Issuu on Google+

AGGLOMERATION

“Nous voulons intégrer Caen la mer” Patrick Laurent, maire de Luc sur mer

N° 146 - 6 SEPTEMBRE 2012

PAGE 2

NOUVELLES SAISONS PAGE 20 Le Cargö reprend la mer gaillardement

La rentrée

a bien changé !

Dans les années 50, à Caen ou dans l’agglomération, les poêles à bois ronflaient l’hiver dans les classes, la blouse était de rigueur. Filles et garçons étaient séparés. Comme sur cette photo de l’école des Cormorans en 1957, à la Guérinière. PAGE 4


N° 146 - 6 septembre 2012

Les temps forts ✔✔ Hommage Ce vendredi 7 septembre, à 19 ✔✔ Anniversaire Ce jeudi 13 septembre, de

30, Avenue du 6 juin - 14000 Caen Tél. 02.31.30.29.33 - Fax : 02.31.24.83.10

Radio 100.2 - Le journal de Caen - www.tendanceouestcaen.com

Directeur de la publication : Benoit LECLERC Directeur délégué : François GILLOT Tirage : 30 000 exemplaires. Journal édité par la société Tendance Ouest, quai Joseph Leclerc-Hardy 50000 Saint-Lô Publicité : Régie Ouest, tendancecaen@regieouest.com Impression : Centre d’Impression de Presse de l’Ouest quai Joseph Leclerc-Hardy - BP 20803 - 50958 Saint-Lô Cedex 9 Reproduction interdite de tout article, illustration, publicité sauf accord écrit du journal.

h, cérémonie en hommage à Camille Blaisot, au square du même nom, rue Saint-Sauveur.

14h30 à 17h30, 30e anniversaire des Missions Locales au théâtre d’Hérouville Saint-Clair.

✔✔ Initiation Samedi 8 septembre de 14 h à

16h30, le Hockey club de Caen ouvre ses portes aux 4-11 ans à la patinoire de Caen la mer.

✔✔ Courir Dimanche 9 septembre, à partir de 10h30, course féminine La Mondevillaise sur le parking du centre Mondeville 2. Page 15.

✔✔ Mémoire  Vendredi 7, samedi 8 et di-

✔✔ Sport Samedi 15 et dimanche 16 sep-

manche 9, congrès national de l’amicale du camp de Dachau, au Mémorial.

AU COURRIER

tembre, première fête du sport au stade Hélitas. 40 disciplines pourront être testées !

EXPLIQUEZ-VOUS

“Privés de bonbons au ciné” !

“Quelle fut ma surprise lorsque l’ouvreuse d’un cinéma caennais m’a confisqué mes bonbons ! Comme le cinéma en vend, il est interdit d’apporter les siens. “Lorsque vous allez au restaurant, vous n’apportez pas votre dîner”, m’a-t-elle dit. Lorsque je vais au cinéma, je ne vais pas me restaurer mais voir un film. Mes trois enfants n’ont pas compris pourquoi ils étaient privés de bonbons. Je trouve cette pratique lamentable au regard de la situation financière actuelle de nombreux ménages. Le prix du kilo de bonbons étant exorbitant au cinéma”. Mlle Pineau

Plages du débarquement”

“Le président du Conseil régional a annoncé que les plages du Débarquement ne seraient pas classées au patrimoine mondial de l’Unesco en 2014, le dossier n’étant pas prêt à temps. Ce projet remonte pourtant aux années 80. Comment se fait-il qu’en 2012, on en soit encore à élaborer un dossier ? Nos élus avaient-ils vraiment conscience qu’en 2014, le 70e anniversaire du Débarquement serait sans doute le dernier au cours duquel nous pourrons accueillir des Vétérans”? Ph. Legentil

■■ Vous aussi, vous souhaitez vous exprimer ? Ecrivez-nous à Tendance Ouest Caen, 30, avenue du 6 juin - 14000 Caen, ou redactioncaen@tendanceouest.com

Abonnez-vous à Vous souhaitez recevoir votre journal à votre domicile porté par votre facteur ? Il vous suffit de nous faire parvenir votre nom et votre adresse accompagnés de votre réglement, 58 € pour un an à : Tendance Ouest Caen, 30, avenue du 6 juin - 14 000 Caen - Tél 02.31.30.29.33

URGENCES SAMU : faire le 15. CHU : 02 31 06 31 06 CHR : 02 31 27 27 27 SOS MEDECINS : 36 24 URGENCES DENTAIRES (dimanche et jours fériés) : 02 31 85 18 13 PHARMACIES DE SERVICE : 32 37 SAPEURS·POMPIERS : le 18 POLICE SECOURS : le 17 COMMISSARIAT : 02 31 29 22 22 GENDARMERIE : 02 31 35 92 00 GAZ (dépannage) : 0800 47 33 33 ÉLECTRICITÉ (dépannage) : 09 726 750 14 PRÉFECTURE : 02 31 30 64 00 ALLÔ LA MAIRIE : 02 31 30 45 55 SNCF renseignements voyageurs : 08 92 35 35 35

LUC-SUR-MER  Le maire veut rejoindre Caen la mer

“Nous avons tout à y gagner” !

P

atrick Laurent, maire de Luc-sur-Mer, à 15  kilomètres du centre-ville caennais, souhaite que sa commune intègre la communauté d’agglomération Caen la mer. ■■ Pourquoi vouloir quitter la communauté de communes Coeur de Nacre à laquelle votre commune appartient depuis 2002 ? “Je préfère dire ce que j’attends de Caen la mer ! Plus sérieusement, il manque actuellement une cohérence au niveau du découpage territorial, notamment sur la Côte de Nacre. Les Lutins (habitants de Luc sur mer) vont travailler travailler dans l’agglomération caennaise qu’à Douvres la Délivrande. A l’inverse, beaucoup de Caennais viennent à la plage à Luc. Et concernant le tourisme, nous nous sentons plus proches de Lionsur-Mer, d’Hermanville-surMer, voir de Ouistreham, que d’Anguerny ou Anisy”. ■■ Quel intérêt pour vos administrés à rejoindre Caen la mer ? “La liste est longue. Les transports pour commencer. Aujourd’hui, nous dépendons des Bus Verts du

■■ “Nous nous sentons plus proches de Lion sur mer, Hermanville ou Ouistreham”.

Calvados. Et la différence est notable en terme de coût avec Viacités, qui dessert les villes de Caen la mer. A ma connaissance, Caen la mer assume aussi la cotisation au Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) qui doit être de l’ordre de 60 000 à 70 000€ mais aussi l’emploi des sauveteurs en été. Celui-ci a représenté cette année dix personnes sur deux postes de secours en juillet et en août, plus leur hébergement. Et de façon générale, en intégrant Caen la mer, le service aux Lutins serait vraiment plus significatif”. ■■ Serait-ce un coup de fouet pour la démogra-

phie de Luc ? “Cela n’est pas notre préoccupation. La surface de la commune est petite. Nous souhaitons plutôt un maintien de la population, peutêtre une très légère hausse”. ■■ Comment votre souhait est-il accueilli au sein de la communauté Coeur de Nacre ? “Notre démarche individuelle n’est pas forcément très appréciée. Mais Coeur de Nacre tient un double discours : elle veut de nouvelles compétences mais dclare elle-même qu’elle travaille à des rapprochements avec Caen la mer”. ■■ Et vos relations

avec Caen la mer ? La communauté d’agglomération serait-elle prête à accueillir Luc ? “Oui, cela m’a été dit et écrit. Le maire de BiévilleBeuville, Dominique Vinot-Battistoni, et le maire d’Hermanville-sur-Mer, Jacques Lelandais, tous deux vices-présidents de Caen la Mer, ont apporté leurs témoignages lors d’un conseil municipal fin août. Ils ne se sentent pas perdus dans Caen la Mer. Mais de toute façon, l’application du schéma départemental de coopération territoriale court jusqu’au 1er janvier 2013. D’ici là, il ne peut rien se passer. Et il y aura aussi en 2014 les élections municipales”. ■■ Une vie, six dates . 1949 Naissance . 1974 Prestation du serment d’avocat . 1975 Mariage . 1976, 1978, 1980, 1983, 1985 Naissances de ses enfants . 1989 Élu premier adjoint au maire de Luc-sur-Mer . 2001 Élu maire de Lucsur-Mer


N° 146 - 6 septembre 2012

DEMAIN

3

L

a bataille du réaménagement des entrées de ville est loin d’être gagnée. Depuis quelques années, le service urbanisme de la municipalité caennaise et ses agents mobilisent leur attention à ce sujet. Après le lancement de travaux d’envergure au Clos Joli le long du boulevard Clémenceau au au nord-est de la ville, ou la construction du quartier des Rives de l’Orne plus au sud, c’est au tour du “péricentre” de connaître un vent de fraîcheur.

300 logements pour des étudiants “Quatre projets majeurs sont en cours sur le plateau nord ”, rappelle Xavier Le Coutour, maire adjoint à l’urbanisme. Le plus important en termes de logements concerne l’édification de deux immeubles d’ici à la fin de l’année 2014, à l’emplacement de l’espace commercial Mobilier de France, le long de l’avenue de la Côte de Nacre. “Pour éviter les parkings longeant la

voirie, l’immeuble principal de dix étages, sera en façade.” Les 300 appartements prévus, de petite taille, seront destinés à un public étudiant. En haut de la rue de la Délivrande, un autre édifice comprenant douze logements sociaux doit également sortir de terre d’ici à 2014. Les urbanistes de la Ville espère que ce bâtiment administré par Logi Pays insufflera un mouvement de reconstruction dans le secteur. De l’autre côté de cet axe routier majeur, 30 logements seront livrés début 2015, à l’angle de la rue Jules Verne et de l’avenue Professeur Horatio Smith. “La moitié d’entre eux disposera d’aménagements particuliers à destination des seniors”, précise Karina Benali, chargée d’études. Le dernier projet concerne la construction de 70 logements, rue de Lion-sur-Mer. Ils devraient être livrés également en 2015.

Jean Amoyal Architecte - Logi Pays

L’entrée de ville Côte de Nacre va changer de visage

■■ Ce bâtiment comprenant 12 logements sociaux sortira de terre le long de la rue de la Délivrande, sur l’emplacement actuel d’une friche.


4

N° 146 - 6 septembre 2012

NEWS

Quand la blouse était de rigueur Carte scolaire  Depuis

1963, les élèves se voient affecter un établissement en fonction de leur domicile. L’idée ne relevait pas d’un désir de mixité sociale ni scolaire.

Obligatoire  

La scolarité obligatoire jusqu’à 14 ans a été l’objet de la loi Zay de 1936. Depuis 1959 et la loi Berthoin, l’obligation est fixée à 16 ans.

Mixité  

La mixité s’est généralisée à Caen à partir de 1969, dans le public d’abord, puis dans le privé. Elle est devenue obligatoire pour tous en 1976.

Uniforme  Le mouvement de mai 1968 marque la fin des blouses. Les lycéennes adoptent le pantalon, les professeurs laissent pousser leur barbe et abandonnent la cravate.

M

ichel Lacroix ne peut oublier sa première rentrée, fin septembre 1953, à l’Institut Sainte-Marie. “La onzième plutôt que le CP comme on dit aujourd’hui. Mon grand frère m’avait planté au milieu de la cour et comme je ne connaissais personne, j’ai pris peur”. Un enseignant viendra l’arracher à son malheur, pour le conduire dans la bonne classe. “L’école venait tout juste d’être construite comme beaucoup de bâtiments à Caen dans l’après-guerre, et dans les couloirs, on marchait sur les planches en bois, pendant que les ouvriers posaient le carrelage.”

Se laver les mains à la pompe à eau de la cour Depuis, le confort n’a cessé de s’améliorer. “Les pompes à eau pour se laver les mains au milieu de la cour, les poêles à bois pour chauffer les salles de classe, les élèves qui ciraient leur table en fin d’année... c’est fini tout ça”, commente Isabelle Cruchet, aujourd’hui institutrice à l’école de l’Egalité à Colombelles. “Mes parents étant enseignants, j’ai toujours été à l’école ! Cela aurait était impossible si j’étais née dans les années 2000. Imaginez un instituteur gardant ses enfants pendant qu’il fait la classe...” Toutes les tables d’écoliers étaient percées d’un trou pour accueillir l’encrier. “Pour ne pas s’en mettre partout”, la blouse était de rigueur. “A l’époque, elle coûtait bien moins chère que

■■ “Souvenir scolaire” de jeunes filles de la Cité Cormelles, rattachées à l’école des Cormorans dans les quartiers Nord de Caen. En 1960, elles viennent tout juste d’intégrer la “onzième”, désormais dénommée CP.

des vêtements et chez les filles, certaines la personnalisaient avec de petites broderies”, se souvient Isabelle Cruchet. “Il n’y avait pas cette folie marketing autour de la rentrée, que ce soit pour les vêtements ou les fournitures. Je n’aimais pas cette blouse, mais elle avait l’avantage de mettre les élèves sur un pied d’égalité”, constate Michel Lacroix. La guerre des

marques n’avait pas encore eu lieu. Côté look, “il valait mieux ne pas avoir les cheveux longs quand on était un garçon !”  Filles et garçons, chacun chez soi Si l’encrier reste un bon souvenir, l’arrivée des premiers stylos a frappé les esprits. “J’y ai eu droit pour la première fois qu’en 1967, en CE1, avec un bleu pour écrire,

un rouge pour surligner et un vert pour les corrections”, se souvient Anne Voisin, alors élève de dixième (CE1) au groupe scolaire Edmond Gombeaux.  “Ce qui m’a marqué surtout, c’est la leçon de morale tous les matins”, quand dans l’enseignement privé, la prière était de mise. La mixité n’était pas au goût du jour. Les écoles séparaient alors les filles des

garçons, avant un début de rapprochement en 1970 lors des dernières années de lycée. Du cidre à la cantine Etonnant également, dans les cantines caennaises des années 50, il n’était pas rare que du “p’tit ber”, un cidre doux, soit servi aux enfants. A table comme en classe, “il valait mieux se tenir à carreau. Les punitions ont éga-

lement changé, car parfois, les gifles pleuvaient”, observe Michel Lacroix. Bertrand Hubert qui a effectué sa rentrée en primaire en 1958, à l’école de Venoix, dans les bâtiments de l’ancienne mairie, se rappelle aussi “qu’il n’y avait personne pour nous faire traverser la rue, tant la circulation automobile était fluide”. Maxence Gorréguès

Une autre époque, un autre rythme

D

ans Caen de l’aprèsguerre, une part conséquente d’enfants était encore issue de familles du monde agricole.

Le jeudi en congé “Les classes reprenaient à la toute fin de l’été, après trois mois de congés, pour permettre aux agriculteurs qui constituaient la majorité des parents d’élèves à Caen, de disposer de leurs enfants pour travailler au champ”, se souvient Michel Lacroix, aujourd’hui architecte et ancien élève de l’institution

Sainte-Marie.

■■ Michel Lacroix replonge dans ses souvenirs d’enfance, photo à l’appui.

Jeudis, samedis aprèsmidi et dimanches, jours de congé, marquaient le rythme des semaines. Les horaires n’ont guère changé depuis. Le jeudi permettait à ceux qui le souhaitaient de se rendre aux cours de catéchisme. Un certificat d’études venait sanctionner les cinq premières années de l’école primaire, de la “onzième à la septième”. Aujourd’hui, seul l’aval du corps professoral suffit pour intégrer le collège.


N° 146 - 6 septembre 2012

5

NEWS Succès pour la collecte spéciale Le maire de Fleury se bat pour “Rentrée” des Restos du coeur l’ouverture d’Inter Ikéa Samedi 1er septembre avait lieu pour la première fois une collecte de fournitures scolaires organisée dans les magasins Carrefour de l’agglomération caennaise. Les bénévoles se sont relayés pour recueillir les dons tout au long de la journée. André, bénévole depuis

L’auberge de jeunesse de Caen est saisonnière DISCRÈTE 

Pour trouver l’auberge de jeunesse de Caen, il faut quitter le circuit touristique. Les Caennais ne savent pas vraiment la situer : rue Eustache Restout (Grâce-de-Dieu). Ouverte de juin à septembre, la structure, affiliée à la Fédération unie des auberges de jeunesse (FUAJ), a vu le jour en 1984 au sein du Foyer de jeunes travailleurs Robert Rème. Elle dispose d’un total de 11 chambres de quatre lits et d’une chambre de six lits “Une initiative du maire de l’époque, Jean-Maire Girault. La saison estivale était creuse pour nous et lui cherchait à développer l’offre de logements pour les touristes”, rappelle Michel Fanet, directeur.

Jeunes à tout âge Depuis, l’activité a prospéré même si l’été 2012 ne sera pas à marquer d’une pierre blanche. “La

conjoncture...” L’offre est pourtant imbattable : 13€ la nuit en chambre collective. Le résidant doit s’acquitter de 2,50€ pour disposer d’un sac de couchage jetable et recyclable, et de 3€ s’il souhaite prendre un petit déjeuner. “Ici, nous accueillons tout public. Le terme jeunesse est obsolète. Il faut simplement être à jour de sa cotisation FUAJ, soit 11€”. Dans les couloirs, cela se vérifie. Quentin, 48 ans, originaire de Haute-Savoie, a déjà partagé sa chambre avec plusieurs touristes, dont Liam, Néo-Zélandais. Joseph, 61 ans, vient des Hauts de Seine. “Je rends visite à une amie à Hérouville”. Xavier et Isabelle, de Toulouse, occupent une chambre avec deux enfants. “Nous fréquentions les auberges avant ! Nous n’avons jamais arrêté. C’est un bon moyen pour rencontrer des gens”.

Par le biais de l’avocat de la municipalité de Fleurysur-Orne, le maire de la commune, Marc Lecerf, a déposé un recours devant le Conseil d’Etat, mardi 4 septembre, pour contester le refus, en mai dernier, de la Commission nationale d ’ a m é n a g e m e n t c o m-

mercial de créer le parc commercial Inter Ikea. Le Conseil d’Etat a désormais dix-huit mois pour statuer. L’ouverture de ce centre était prévu pour 2014, à côté de l’actuel géant suédois du meuble, Ikea. Le projet porte sur 30 000 m2 de magasins et boutiques.

Plus de moyens pour la rentrée

REGION   

E

nviron 295 000 élèves et plus de 20 000 enseignants bas-normands ont fait leur rentrée les 1er et 2 septembre. “Depuis un an et demi que je suis en poste, je n’ai jamais disposé d’autant de moyens”, se réjouissait le recteur de l’Académie de Caen, Catherine de la Robertie.

■■ De gauche à droite, Liam, Néo-Zélandais, Quentin, de Haute-Savoie, et Mathilde, à l’accueil de l’auberge.

22 ans et responsable de la collecte de Mondeville, se réjouissait déjà de la réussite de la manifestation : “Les gens sont surpris mais il est évident que la rentrée est un budget souvent trop lourd pour les familles”. Il espère que l’opération sera renouvelée.

2 000 jeunes sortent du système En plus des 20 postes d’enseignants supplémentaires dans le premier degré, 162 postes d’encadrants ont été créés en cette rentrée 2012 (33 assistants d’éducation, 121 de scolarisation et huit de prévention et de sécurité).

Pour la première fois de son histoire, la Basse-Normandie avait enregistré en juillet dernier un taux de réussite supérieur à 90% au dernier bac général. “Pourtant, les jeunes Bas-Normands vont moins dans l’enseignement supérieur que dans les autres régions”, constate Catherine de la Robertie. Chaque année, près de 2 000 jeunes sortent du système scolaire sans diplôme. “Ce phénomène peut s’expliquer par le fait que de nombreux bacheliers en région le sont dans des secteurs professionnels ou techniques, mais aussi parce qu’il existe comme une mystification du supérieur”, estime Pierre Sineux, président de l’université de Caen.

■■ Le collège Jacquard dans le quartier du Chemin Vert a connu sa dernière rentrée, avant sa fermeture en juin 2013.


6

N° 146 - 6 septembre 2012

NEWS La mission locale de Caen célèbre ses trente ans d’insertion sociale des jeunes Associations d’aide à l’insertion sociale et professionnelle des 16-25 ans, la mission locale de Caen et les douze autres de BasseNormandie fêtent leurs 30 ans. Créées en 1982, elles ont pour vocation d’aider à résorber un taux de chômage important chez

ENTREPRENDRE

Ditwin : le Facebook de l’emploi

AU CONSEIL 

les jeunes. Jeudi 13 septembre, une demi-journée sera consacrée aux jeunes demandeurs d’emploi, de 14h30 à 18h au théâtre d’Hérouville. Bientôt, les missions locales auront aussi en charge la mise en place des “contrats d’avenir” proposés par François

Hollande. “Une reconnaissance de notre compétence”, selon le président de l’association Christian Piélot : “le travail des 270 salariés de ces missions est de faire correspondre l’offre de formation aux débouchés régionaux. En 1982, les missions locales étaient nécessaires.

Aujourd’hui, elles sont très utiles”! En 2011, les 13 missions locales de la région (dont 4 dans le Calvados à Caen, Bayeux, Lisieux et Honfleur) ont accueilli 28  200 jeunes. 22  500 d’entre eux ont eu l’occasion de signer un contrat de travail en entreprise.

51 délégués à Caen la mer

■■ Médéric Salles, Ifois, est le fondateur du réseau social Ditwin qui regroupe offres et recherches d’emploi.

L

a réussite de Médéric Salles tient en un chiffre : 100  000. C’est le nombre d’inscrits enregistré en juillet par son site internet www. ditwin.fr, spécialisé dans la recherche d’emploi et le recrutement par compétences. “De formation, je suis chercheur en intelligence artificielle. Le concept de Ditwin est né dans ma tête en 2007, après dixhuit mois de chômage. C’est l’outil dont j’aurais aimé disposer à l’époque”, explique son créateur Médéric Salles. La fin de la discrimination Ditwin, en plus d’être un prénom normand qui signifie “l’ami du peuple”,

est en fait un réseau social où l’entraide est le mot d’ordre des membres. “Le marché caché représente 85% de l’emploi en BasseNormandie. Il s’agit d’offres qui ne sont jamais publiées”. Sur Ditwin, un salarié qui entend dire qu’un poste se libère peut donc publier l’information tout autant qu’un salarié qui quitterait le sien ! Via le site, le membre peut aussi établir son profil par compétences. “C’est la fin de la discrimination. La personne en recherche publie avec un pseudo. Le recruteur n’a pas connaissance de son âge, de son sexe ou de son origine. Il ne peut être séduit que par les compétences”. Pratique. www.ditwin.fr

■■ Véronique Fourmeaux, nouvelle venue au conseil municipal, remplace Michel Pondaven.

L

e conseil municipal a fait sa rentrée plus tôt que prévu, lors d’une séance extraordinaire, lundi 3 septembre. Michel Pondaven (PS) décédé le 4 août dernier, c’est Véronique Fourmeaux, du mouvement politique “Citoyen à Caen”, qui siègera désormais à sa place. 37 % des sièges Pour sa première intervention, elle a notamment insisté sur l’importance de la prise en compte du handicap “qui ne se voit pas, comme la surdité ou la cé-

cité”. La municipalité a souhaité “laisser s’exprimer” les conseillers sur la coopération intercommunale qui entrera en vigueur au 1er janvier 2013. Les conseils municipaux, concernés par la réforme des collectivités territoriales, devaient se prononcer avant le 14 septembre sur la composition du nouveau conseil communautaire. Le conseil municipal caennais s’est prononcé pour l’arrêter à 139 représentants, contre 119 jusqu’alors.

Sa répartition tiendra compte du nombre d’habitants de chaque commune, mais “elle ne peut pas nous satisfaire”, pour l’adjoint au maire Rudy L’Orphelin. Ce dernier souhaite “un rééquilibrage nécessaire pour de véritables représentations”. En attendant, la ville de Caen représentera 37 % des élus de Caen la mer, soit 51 délégués. Elle est suivie en nombre par Hérouville (8 conseillers), Ifs (5) et Mondeville (4). Les communes nouvellement intégrées de Mouen, Tourville-sur-Odon,

Saint-André-sur-Orne et Colleville-Montgomery disposeront de deux délégués, car leur population est inférieure à 3 500 habitants. Verson comptera trois délégués et Ouistreham sera representée par quatre conseillers (un délégué supplémentaire par tranche de 3 500 habitants). Autre décision, la nomination du conseiller municipal Jean-Pierre Beaudouin pour siéger à la chambre de la communauté de communes, en remplacement de Michel Pondaven.


N° 146 - 6 septembre 2012

NEWS Le nouveau cinéma pointe le bout de son nez La construction du nouveau complexe cinématographique des Rives de l’Orne à Caen, à proximité de la gare, a fait un bond durant l’été. Le bardage extérieur a été posé ces dernières semaines. Il faudra cependant attendre la fin du premier trimestre 2013 pour qu’il

soit livré à son promoteur Apsys. Une commission de sécurité validera ensuite son ouverture au public. Sous l’enseigne Pathé, il comprendra dix salles, pour pouvoir accueillir un total de 2 500 personnes, probablement à partir du printemps prochain.

ACCUEILLIR

L’ÉCOLE A DOMICILE 

Une année à la maison

Q

■■ Pour un an, Dominique Lohy accueille Julapat, lycéenne thaïlandaise de 15 ans : “un nouvel enfant”.

S

i elle ne le réalise peut-être pas encore, Julapat, 15 ans, va vivre une année exceptionnelle. Cette jeune Thaïlandaise est arrivée à Caen, tout comme deux Argentins, samedi 1er septembre, grâce au travail de l’association Youth for Understanding (YFU). Chaque année, celle-ci permet à des centaines de jeunes étudiants étrangers de soixante pays, âgés de 15 à 18 ans, de vivre leur scolarité au sein de familles d’accueil. Dominique Lohy, qui habite à Cambes-en-Plaine, héberge dans ce cadre Julapat pour un an. “Cela fait huit ans que je suis membre d’YFU”, explique t-elle.

7

“Mon fils est également parti grâce à cette association aux États-Unis”.

Découvrir la culture L’accueil de jeunes gens avec YFU est entièrement bénévole. “Les familles ont une compensation financière pour les frais de cantine et de scolarité”, précise Dominique Lohy. La jeune fille est scolarisée depuis mardi 4 septembre au lycée Dumont d’Urville, en classe de seconde. Dans un français très timide, elle déclare : “Je veux découvrir la culture française”. Pratique. Youth for Understanding (YFU) 18 place de la Résistance, 37000 Tours. Tél. 02 47 70 26 10.

uelle réponse apporter à un enfant lorsque l’école devient une souffrance ? A Hermanvillesur-Mer, la famille Courby a choisi l’enseignement à domicile pour son fils, PierreAloys, 9 ans, cadet d’une fratrie de trois enfants. “C’est sa deuxième rentrée à la maison”, explique Karine, sa mère. Le garçon, “très en demande” d’apprendre, subissait les railleries de ses camarades, jusqu’à rejeter totalement le système scolaire. “Nous l’avons changé trois fois d’école. Puis ce choix s’est imposé à nous car la situation de Pierre-Aloys avait des répercussions sur notre famille et sur notre couple”,

Passer au feu rouge à vélo, c’est possible à Caen ! Depuis le lundi 3 septembre, 26 panneaux “tourne-à-droite” et “tout droit” permettent aux cyclistes de passer au feu rouge sur 17 carrefours de Caen. Prévu depuis peu par le Code de la Route, ce dispositif permet de ne pas s’arrêter systématiquement

à chaque feu rouge. En respectant trois conditions : ralentir, céder le passage aux piétons quand la silhouette est au vert et céder le passage à tous ceux qui ont le feu vert. Une nouvelle signalétique a été mise en place pour en informer les cyclistes.

Un vrai choix de famille

explique Armand, son père.

Se reconstruire Dans une pièce dédiée, la maman de Pierre-Aloys a donc remplacé la maîtresse. Mais sans s’y substituer. “Je ne suis pas enseignante. Nous avons choisi une méthode reconnue par le rectorat de Paris”, précise-t-elle. Les copains, l’enfant n’en manque pas : “Je fais des activités, de la natation et des échecs”. Ses parents n’ont pas l’intention de garder toujours leur enfant précoce à domicile. “Notre souhait n’est surtout pas de le désocialiser. Nous lui donnons la possibilité de se reconstruire, avant qu’il retourne un jour à l’école ou au collège”.

■■ Grâce à l’enseignement à domicile, Pierre-Aloys a retrouvé le sourire. Ici aux côtés de sa mère, Karine Courby.


8

N° 146 - 6 septembre 2012

radio indépendante 1 de Normandie ère

+32.2%

Nouveau record d’audience. 140 000 auditeurs quotidiens*

Merci

*Médiamétrie-Médialocales - audience cumulée - septembre 2011/juin 2012 - cible 13 ans et plus - 5h/24h - lundi/vendredi.


N° 146 - 6 septembre 2012

NEWS Hérouville : le nouveau pôle éducatif a ouvert ses portes 5 000m2 est inédit puisqu’il regroupe aussi une cuisine centrale, où sont préparés les repas des dix restaurants scolaires et des trois crèches gérés par la Ville, et une crèche (Le jardin de Rollon), d’une capacité de 60 places qui ouvrira à la Toussaint.

Sur le site de l’ancienne école primaire Malfilâtre, 290 élèves ont fait leur rentrée, mardi 4 septembre, au pôle éducatif Poppa de Valois, dans le quartier du Grand Parc. “C’est un très bel outil de travail”, estime le directeur de l’école, JeanMichel Peres. Le site de

L’ENSEIGNE

CANTINES 

Trouvez chaussure à votre pied

I

■■ Venez profiter des derniers prix d’été jusqu’au samedi 8 septembre chez Finsbury.

A l’image d’autres villes telles que Lille ou Nantes, Caen possède désormais un magasin Finsbury au coeur de son centre-ville. C’est Alain Farace, Caennais d’origine, qui en a pris l’initiative en avril dernier. “Notre particularité est de fabriquer nous-mêmes nos

9

chaussures en cuir pour homme et de proposer des demi-pointures” expliquet-il. Et il y en a pour tous les goûts : modèles classiques ou branchés, noirs ou violets, du style basket à la chaussure vernie, pour en moyenne 195 euros. Pratique. 91 rue St-Pierre.

●● COUR D’APPEL  Sept nouvelles magistrates

Ambiance de rentrée scolaire à la Cour d’appel de Caen, vendredi 31 août. Dans la salle Alexis de Tocqueville, les magistrats de la juridiction étaient réunis pour accueillir sept nouvelles impétrantes chargées d’assurer la relève dans différents postes de la région. “Il faudra accepter les tâches obscures du quotidien avant de décrocher la grande affaire”, leur a rappelé Eric Enquebecq, le Procureur général.

●● PELERINAGE  La rentrée du diocèse

L’évêque du calvados Mgr Boulanger termine sa tournée à la rencontre des chrétiens du département avec un pélerinage ouvert à tous ce samedi 8 septembre à partir de 9h à Douvres-la-Délivrande. Il y présentera les orientations du diocèse pour les cinq prochaines années, qui devront être adoptées lors d’une prochaine assemblée diocésaine.

Baccalauréat : 605 mentions “très bien” en juin dernier 605 ! C’est le nombre de mentions “Très bien” obtenues par des lycéens basnormands en juin dernier, contre 430 en juin 2011. Le plus jeune candidat “mention Très bien” a 15 ans et est originaire de Caen. La meilleure moyenne (20,13) a été enregistrée au lycée

Victor Grignard de Cherbourg. Avec un taux de réussite de 90,4 % au baccalauréat général (soit une progression de 2,9 % par rapport à 2011), la Basse-Normandie sesitue, cette année, à près d’un point au dessus du taux national (89,5 %).

Qualité en hausse, tarifs en baisse

ls sont désormais 2 630 dans les 30 écoles maternelles de la ville, et 3 780 dans 28 écoles élémentaires, soit 47 élèves de moins que l’an dernier : tels sont les effectifs de cette rentrée scolaire dans l’enseignement primaire. Une rentrée dans de “plutôt bonnes conditions”, a souligné le maire de Caen Philippe Duron, qui note “une relative stabilité des ouvertures et fermetures de classes”. On devrait connaître rapidement le chiffre exact des répartitions de postes. 0,38 à 3,95 € par repas Après un été marqué par les travaux réalisés dans une vingtaine d’établissements scolaires, c’est la

CLASSE UNIQUE 

restauration qui bénéficie d’une remise en question à la rentrée. De nouveaux tarifs “plus équitables”, car basés sur un coefficient de la caisse d’allocations familiales, bénéficieront à 1 600 familles, dont 1 100 paieront le prix minimum de 0,38 €. Les ménages plus aisés verront à l’inverse leur note augmenter. La qualité des 5 500 repas servis chaque jour devrait également s’améliorer : les pommes de terre et les oignons seront désormais fournis par des producteurs bio, comme l’est déjà le bœuf. Enfin, les 400 salariés présents lors de la pause de midi sont désormais formés à l’animation.

■■ Le maire de Caen Philippe Duron, l’adjointe Annie Lebon et le directeur académique Jean-Charles Huchet à la cantine.

La dernière des Cormorans

L

e temps de l’école des Cormorans, installée dans le quartier de la Guérinière depuis 1948, est compté. “C’est le genre d’établissement scolaire qui subsiste à 2 000 mètres d’altitude à la montagne”, opine-t-on à la direction académique du Calvados (ex-inspection académique). Sept niveaux regroupés en une seule classe Avec seulement 11 enfants à l’appel le jour de la rentrée, mardi 4 septembre, l’école des Cormorans constitue un cas unique dans l’agglomé-

■■ Avec seulement onze élèves le matin de la rentrée, alors que 25 étaient attendus, l’avenir de l’école est menacé.

ration. La seule institutrice de l’établissement qui occupe par ailleurs la fonction de directrice, a été nommée à la dernière minute. Elle doit désormais faire la classe à des enfants répartis entre la deuxième section de maternelle et le CM2. “Tous les enfants ne sont pas encore arrivés”, assurait Catherine Goualier, la directrice. “La particularité ici, c’est que beaucoup d’enfants sont issus de familles de gens du voyage. Et tous ne sont pas encore rentrés sur Caen.”


10

SPECIAL FORME

www.bo-spathermal.com

Noluveau : faites goûter la pomme à votre peau, dans les Spas de l’Orne

La piscine : activité pas chère et non contraignante BON PLAN 

CAEN

Franck Castel

D

■■ Ici, la piscine du Chemin-Vert.

Qu’on se le dise, pour ne pas débuter une activité, nous avons tous les mêmes freins : le coût de l’activité, “trop cher”, ou sa fréquence, “trop régulière”. Or, la piscine met au tapis ces préjugés, grâce notamment aux formules de Caen la mer

Pour la Basse-Normandie, la pomme est bien plus qu’un fruit. Symbole de nombreuses institutions, elle est aujourd’hui un argument de communication de premier ordre. Elle est aussi source de bien être comme le prouve le Spa thermal aux extraits natu-

: 2,50€ l’entrée pour un adulte, 17,50€ les dix entrées ! De quoi aller à son rythme puisque celles-ci sont valables jusqu’à épuisement et dans les quatre établissements de Caen la mer : Hérouville, Grâcede-Dieu, Chemin-Vert et stade nautique de Caen.

rels installé à Bagnoles de l’Orne. Lancé en mars dernier et ouvert au public jusqu’au 18 novembre, ce centre de remise en forme et de bien-être propose une large palette de modelages et autres soins, en s’appuyant sur l’alchimie inédite des

vertus de la pomme à cidre régionale, associée aux propriétés uniques des sources minérales de Bagnoles. La régénération tissulaire de la peau est stimulée par les principes actifs de ce fruit aux propriétés hydratantes, anti-oxydantes, reminéralisantes et repultantes. Ce

N° 146 - 6 septembre 2012

centre de SPA s’étend sur 2 000 m2 au cœur de la forêt ornaise. Autre adresse, l’institut SPA de la pomme, près d’Orbec. Pratique. B’O Spa Thermal à Bagnoles de l’Orne, tél. 0811 90 22 33. SPOM à Saint-Aubin de Bonneval, tél. 02 33 36 90 79.

Original et écolo, découvrez le Fish Spa

e plus en plus tendance sur le plan national, la Fish Pédicure débarque à Caen. Elle utilise des petits poissons qui se nourrissent exclusivement des peaux mortes de vos pieds. Mais aucune raison de s’inquiéter, les garra rufa ne sont pas dotés de dents. “C’est d’ailleurs l’effet de succion qui surprend au début. Cette sensation fait sourire les clientes, certaines éclatent même de rire la première fois” explique Christelle Boulleaux, la première esthéticienne à proposer la Fish Spa à Caen. “poissons docteurs” Avant l’immersion dans le bac à poissons, il existe un protocole à respecter : tout

d’abord un bref contrôle visuel pour vérifier que vous n’avez ni mycose, ni verrue, ni coupure non cicatrisée, puis on applique un gel antibactérien. En plus du gommage de la peau, la Fish pédicure facilite le bon circulement du sang grâce à la position surélevée du fauteuil et aux pressions d’acuponcture qu’exercent les poissons, ce qui donne la sensation de jambes légères. A partir de 20 euros pour 15 minutes et jusqu’à 45 euros pour 40 minutes, ce soin est un vrai moment de détente avec musique relaxante et lumière tamisée, à découvrir seul(e) ou entre amis, du lundi au samedi.

■■ Réservez chez Christ’aile au 02 31 72 82 69, 94 bd Leroy.


N째 146 - 6 septembre 2012

11


12

N° 146 - 6 septembre 2012

SPECIAL FORME En Suisse normande, le domaine de la Pommeraye possède les meilleures mains de France ! Le domaine de la Pommeraye, à l’est de Clécy en Suisse Normande, dispose depuis mars dernier de deux employées lauréates du concours national des “Meilleures mains de France”, première édition d’une compétition annuelle se déroulant au Mondial

Les clés d’un apéritif dinatoire sain et équilibré

NUTRITION

■■ Le Dr Frédérique Ponceblanc-Machavoine, nutritionniste, vous donne ses petites astuces de cuisine.

Simple et sympathique, l’apéritif dînatoire remplace de plus en plus le traditionnel dîner à table entre amis. Tout le monde se plait à grignoter plein de petites bonnes choses dans une ambiance très conviviale. Le problème, c’est que bien souvent l’apéritif dînatoire devient une excuse pour manger trop gras. En effet, on ne contrôle plus ni la quantité, ni la qualité nutritionnelle de ce que nous avalons. Ce sont d’ailleurs souvent des aliments denses sur le plan calorique (par exemple le cake tomates séchées mozzarella contient de l’huile et du fromage). Protéines, fruits et légumes Il ne faut pourtant pas prescrire cette pratique alimentaire, “il suffit juste de repenser certaines recettes et de privilégier certains aliments pour ce qu’ils appor-

tent à l’organisme, c’est-àdire les protéines, les fruits et les légumes”, explique le Dr Ponceblanc-Machavoine, nutritionniste à Bénouville. “Servez plutôt les aliments avec simplicité, juste en assaisonnant avec des épices (cumin par exemple)et oublier tous les feuilletés, trop caloriques”. Vous pouvez également mélanger le sucré et le salé, en enroulant des bouts d’ananas dans du bacon. Optez pour le jus de citron plutôt que l’huile d’olive dans vos préparations à base de poisson comme la rillette de thon et dressez-les dans des verrines plutôt que sur du pain. A la place de la charcuterie, servez des boulettes de viande hachée à l’ail et au blanc d’oeuf revenues à la poêle. Pour le dessert, faites des crèmes au chocolat maison et émiettez du speculoos pour le côté croquant.

L’aloe vera, le complément pour affronter l’hiver

INNOVATION 

■■ Entre plante et légume, l’aloe vera est un complément alimentaire très riche en vitamines.

Aux crèmes cosmétiques et autres produits de soins s’ajoute de plus en plus la boisson à base de pulpe d’aloe vera, ce légume riche de 200 nutriments. Pour se maintenir

en bonne santé et garder l’équilibre, c’est le produit naturel idéal. A Caen, le spécialiste Form’Aloe vend ces produits en direct du producteur (http://farmaloe.over-blog.com).

CARPIQUET 

du Spa, à Paris. Parmi une centaine de participantes et trente-six établissements français représentés, Marylise Boissée a remporté le premier prix “Mains d’or” dans la catégorie “modelage relaxant de bien-être neuro-musculaire”, et Lucie Gallou est arrivée en deu-

xième position (“Mains d’argent”) dans celle du “modelage tonifiant de bien-être circulatoire”. Les deux collaboratrices, les plus anciennes des neuf employées du Spa de la Pommeraye, ont ainsi remporté leurs diplômes de “Meilleures mains de

France” et contribué à la réputation de l’établissement de Suisse Normande, qui ne devrait pas présenter de nouveaux candidats cette année. Parmi les activités du domaine figurent des modelages du Monde, des soins d’amincissement et de balnéothérapie.

L’aqua zumba : du sport et du fun

F

aire du sport en s’amusant, c’est désormais possible tous les lundis à 19h et tous les vendredis à 12h30 au centre aquatique Siréna, à Carpiquet. Au son de la musique latino comme la salsa, le merengue ou la cumbia, “l’aqua zumba permet de se défouler dans l’eau, tout en faisant travailler les muscles du corps”, explique Yannick Lebeurrier, qui anime les séances. Il a du suivre une formation conventionnée par le groupe Zumba Fitness pour pouvoir donner des cours.

en plus de monde, les séances de découvertes ont réuni entre 30 et 50 personnes tout l’été”, poursuit-il. Original et ludique, les séances durent 45 minutes mais on ne voit pas le temps s’écouler. La chorégraphie est simple et entraînante : tout pour passer un bon moment, en famille ou entre amis. L’abonnement “excellence”, à 58 euros par mois, donne par ailleurs accès aux espaces bien-être (sauna et hammam) et à d’autres activités du centre.

Une activité accessible à tous “L’ambiance et le dynamisme de la zumba attirent de plus

Pratique. Siréna, av. Charles de Gaulle. Tél. 02 31 15 51 50. Internet : www.espace-sirena.fr

■■ De 7 à 77 ans, la zumba peut convenir à tous.


N째 146 - 6 septembre 2012

13


14

SPORTS

CFA : première défaite pour la réserve malherbiste La réserve du Stade Malherbe a concédé sa première défaite de la saison samedi 1er septembre aux Herbiers (3-0). “Les deux premiers buts font suite à deux erreurs individuelles”, déplore Philippe Tranchant. “Le match était plié.” Les deux fautes de main

La méthode Garande commence à convaincre SUR LE BANC 

LIGUE 2 

de Paul Reulet, troisième gardien de l’équipe professionnelle, ont coûté cher à des Caennais pourtant valeureux. Les Herbiers ont inscrit un troisième but juste avant la mi-temps. Caen est 13e du groupe D de CFA, avant d’accueillir Luçon samedi 7 septembre.

N° 146 - 6 septembre 2012

CFA 2 : Mondeville de nouveau cueilli à froid par Granville Avant de défier Granville samedi 1er septembre, Mondeville restait sur deux revers et deux matchs nuls face à au voisin manchois. Les choses avaient pourtant bien commencé pour les hommes de Jean-François Péron qui ouvraient le score à la demi-heure de

jeu sur pénalty. Mais deux buts adverses, l’un avant la pause, l’autre juste après, ont coupé les jambes des Cavadosiens (1-2). Ils auront l’occasion de se relever lors de la 3e journée de CFA 2, samedi 8 septembre, sur la pelouse de la réserve de Guingamp (16h).

Caen monte sur le podium

■■ Après huit matchs, le bilan de Patrice Garande est positif : cinq victoires, deux matchs nul et une défaite.

Le bon début de saison de Malherbe est aussi celui de Patrice Garande. Attendu au tournant dans la foulée du renvoi de Franck Dumas, l’ancien cherbourgeois a démontré qu’il pouvait être l’homme de la situation. “On sent bien le changement”, indique le

défenseur Aurélien Montaroup. “On bosse beaucoup plus, il y a beaucoup plus d’exigence”. Patrice Garande, qui se définit luimême comme l’opposé de Franck Dumas, a ramené de la confiance dans une équipe blessée par sa relégation en Ligue 2.

●● HORAIRES  Caen défie Toulouse le 16 septembre

Après deux succès enregistrés en août en Coupe de la Ligue contre Lens et Clermont, le Stade Malherbe Caen affrontera Toulouse, club de Ligue 1, le mercredi 26 septembre (21h). La rencontre se déroulera sur la pelouse du stade Michel d’Ornano à Caen. Par ailleurs, le match Caen-Tours comptant pour la 9e journée de Ligue 2 a été décalé au samedi 29 septembre (14h).

●● COUPE DE FRANCE  Les favoris au rendez-vous

Aucune grosse surprise n’est venue animer le deuxième tour de la Coupe de France de football, les samedi 1er et dimanche 2 septembre. Les équipes de Division d’honneur se sont ainsi qualifiées face à des formations évoluant aux étages inférieurs : Courseulles-Bretteville l’Orgueilleuse (7-0), Ver-sur-Mer-AS PTT (0-4), Argences-Maladrerie (1-3), AG Caen-Ifs (0-3), Auneysur-Odon-Bayeux (0-5), Bonnebosq-Hérouville (0-11).

●● U19  Malherbe n’a pas manqué sa rentrée

Pour leur premier match de la saison, les U19 de Malherbe se sont imposés au Mans, samedi 1er septembre (1-2).

■■ Grâce au point arraché sur la pelouse de Sedan dans les dernières minutes de jeu (2-2), vendredi 31 août, le Stade Malherbe Caen a grimpé sur le podium pour la première fois de la saison, à l’issue de la sixième journée de Ligue 2.

A

lors qu’il restait sur trois victoires consécutives, pour autant de matchs sans but encaissé, le Stade Malherbe a subi un mini coup d’arrêt, vendredi 31 août, à Sedan (2-2). Si l’opération comptable leur permet de grimper sur le podium pour la première fois de la saison, grâce à la défaite nantaise à ArlesAvignon, elle laisse un petit sentiment d’inachevé. Compte tenu de la supériorité affichée, Caen pouvait prétendre à bien mieux qu’un score nul.

ROLLER HOCKEY 

I

l est possible de perdre trois matchs sur quatre dans le tournoi de préparation qu’on organise et sortir de l’épreuve globalement rassuré. Antoine Rage, entraîneur-joueur du RSH Caen, ne faisait pas la fine bouche après les premières rencontres amicales de sa formation, le week-end des 1er et 2 septembre. Reprise le 22 septembre “On ne savait pas à quoi s’attendre sachant qu’on n’avait travaillé tactiquement que la veille”, explique l’international français.

Largement dominateurs, souvent dangereux, les visiteurs ont asphyxié leurs adversaires sans mettre suffisamment de tranchant pour faire la différence. Déçu de la prestation de ses protégés, Patrice Garande évoque un manque de conviction offensive pour justifier le résultat équilibré. A l’arrivée, ce sont surtout les deux buts encaissés qui ont pesé lourd dans la balance.

Un Wagué décisif Menés 2-1 à cinq minutes de la fin, les Rouge et Bleu

ont su faire preuve de belles qualités mentales pour arracher l’égalisation sur une tête de Molla Wagué (88e). Déjà buteur décisif trois jours plus tôt en Coupe de la Ligue (victoire 1-0 à Clermont), le défenseur central a parfaitement coupé le centre tendu de la dernière recrue Neeskens Kebano. Les Normands restent à trois points de la première place, désormais occupée par Dijon. Battu au Havre pour la première fois de la saison, Monaco est désormais deuxième, deux points

devant Caen, Nantes, Istres et Arles-Avignon. La marche en avant devra reprendre contre Le Mans, le vendredi 14 septembre, à d’Ornano. Classement : 1.Dijon 14pts; 2.Monaco 13pts; 3.CAEN 11pts... 18.Clermont 4pts; 19.Tours 4pts; 20.Ajaccio 3pts. Vendredi 14 septembre, 7e journée à 18h45 : CAEN-Le Mans; Auxerre-Istres; Châteauroux-Lens; ClermontTours; Monaco-Dijon; NiortArles-Avignon; Sedan-Laval lundi 17 septembre à 18h45 : Angers-Le Havre; Nîmes-Ajaccio; à 20h45 : Nantes-Guingamp.

Une défaite pour... se rassurer La seule victoire caennaise a été obtenue dimanche matin devant Angers (4-3). Samedi, les Caennais s’étaient inclinés face à Moreuil (5-4) et Amiens (5-2). En clôture du tournoi, Rouen est venu leur rappeler que son statut de promu ne l’empêchait pas d’être le favori au titre en Elite (8-1). L’équipe caennaise de rollerhockey disputera un autre tournoi de préparation les 8 et 9 septembre à Rouen. Les Conquérants attaqueront le championnat le samedi 22 septembre devant Moreuil.

■■ Les Conquérants, qui peuvent compter sur le retour de Pierre Feutry (photo), visent le maintien cette saison.


N° 146 - 6 septembre 2012

SPORTS Le Caen Handball reçu six sur six Les Vikings du Caen Handabll ont signé leurs cinquième et sixième victoires consécutives en amical, les 1er et 2 septembre lors du Challenge Groupama à Rennes. Ils se sont imposés 30-24 devant le centre de formation de Cesson (N2), et 28-26 face à Rennes, tout

Le Caen Basket Calvados monte en puissance N2M 

BASKET 

P

■■ Les Cébécistes de Boris Renaux s’améliorent de match en match au long de cette préparation d’avant-saison.

L

Contrôler la dynamique “On a rebondi très vite”, se réjouit le coach Fabrice Calmon. Après son revers lexovien, Caen a dominé Vitré, prétendant à l’accession en Nationale 1 (6962) puis Rennes, promu à ce niveau de compétition, dimanche 2 septembre (73-70). “Contre Vitré, on a fait un match solide qui se doit néanmoins d’être relativisé. Notre adversaire évoluait sans quelques uns de ses joueurs majeurs. La prestation m’a tout de même rassuré. Face à

Rennes, on a vraiment bien contrôlé le match. On a été mené une seule fois, juste avant la mi-temps.” Les 70 points encaissés constituent un solide motif de satisfaction. Au vu de l’ambition qu’affichent joueurs, entraîneur et dirigeant, le CBC a tout intérêt à maintenir cette ligne de conduite. Comme une bonne partie des équipes de sa poule, il rêve plus ou moins secrètement de participer aux play-offs d’accession en fin de saison, ce qui implique de terminer le championnat parmi les deux premières places. Contre Lorient (promu en Nationale 2), samedi 8 septembre à Mongermont, les Caennais vont tenter d’accrocher une cinquième victoire en six matchs de préparation. Ils aborderont ainsi en confiance le déplacement à Rouen, pensionnaire de Pro B, deux jours plus tard.

Ifs corrigé par Le Havre en amical

BASKET (N1F)  

■■ Les Ifoises de la capitaine Elvire Attiogbe doivent réagir après le large revers subi contre Le Havre.

Après deux victoires contre des formations évoluant en N2, Gravenchon puis Coulaines, Ifs a été sèchement ramené à la réalité du niveau supérieur devant Le Havre. Les Ifoises se sont

inclinées de 22 points, samedi 1er septembre, contre une formation reléguée de Ligue 2 (68-46). Depuis lundi 3 septembre, Ifs peut compter sur sa recrue serbe, Milica Paligoric.

juste relégué de Nationale 1. Un dernier match de préparation était au programme des Caennais, mercredi 5 septembre, contre SaintValéry avant d’entamer la compétition par un premier tour de Coupe de France à Saint-Malo, samedi 8 septembre (19h).

L

été pleinement abordée que quelques jours avant ces tests contre Villeneuve d’Ascq.

Equipe au complet Tout en continuant d’équilibrer les temps de jeu, Mondeville a montré une maîtrise globale encourageante compte tenu du planning de sa préparation. Les deux premières semaines ayant été consacrées presque exclusivement au travail physique, la tactique n’a

La progression aperçue au regard des premières rencontres s’explique également par le retour de Laetitia Kamba, après ses médailles d’or et d’argent obtenues aux championnats du monde 3 x 3. “Elle amène une rotation supérieure dans le secteur intérieur”, précise Hervé Coudray. Ce dernier peut compter sur un effectif au complet, soit dix joueuses, depuis mardi 4 septembre. Légèrement blessée, MarieBernadette M’Buyamba avait été laissée au repos après avoir disputé le championnat d’Europe espoirs.

RUGBY 

Trois matchs, trois défaites : le début de préparation du CL Colombelles s’avère pour le moins compliqué. Battues deux fois par Rennes, de sept et huit buts, les Colombelloises ont sombré vendredi 31 août devant Octeville. “On était complètement en décon-

nexion de préparation, explique Philippe Breysacher. Octeville est en fin de préparation, puisque son championnat reprend le week-end prochain, tandis que nous n’en sommes qu’au début”. Reprise de la Nationale 1 pour Colombelles, le 15 septembre contre Bergerac.

■■ L’USOM a dominé Villeneuve d’Ascq en matchs de préparation.

L’Ovalie caennaise s’en satisfait presque

L

’Ovalie caennaise n’a pas passé le cap des demi-finales du championnat de France de rugby à sept, dimanche 2 septembre à Rennes. Battues par Chilly-Mazarin et Bobigny en phase de poule, les Caennaises ont terminé troisièmes et dernières de leur groupe.

Reprise le 23 Les deux premières accédaient à l’étape finale, organisée le dimanche 9 septembre à Brive. Caen a néanmoins sauvé l’honneur

COURSE 

Handball : les défaites inquiètent à Colombelles

Mondeville dans le bon tempo

’USO Mondeville a décroché ses quatrième et cinquième victoires en autant de matchs, dimanche 2 et mardi 4 septembre contre Villeneuve d’Ascq (67-54, 88-57). “Il y a des choses qui se mettent progressivement en place”, apprécie l’entraîneur Hervé Coudray.

e Caen Basket Calvados (N2) avait débuté ses matchs de préparation par deux timides victoires sur Fécamp (N3) et une défaite aux allures de non-match contre Lisieux (N3). Depuis, le club phare du basket masculin bas-normand s’est bien rattrapé et a manifestement passé la vitesse supérieure.

15

en battant le club local lors du match de classement. Une déception ? Pas vraiment. L’Ovalie caennaise va profiter de son élimination en phase qualificative pour participer à un stage d’intégration. Le lieu et les activités ont été tenus secrets. L’objectif de ce type de rendez-vous est en revanche bien connu : favoriser la cohésion d’équipe quelques semaines avant d’entamer le championnat. La saison reprendra le 23 septembre contre Rennes (15h au stade Hélitas).

■■ A défaut de gagner, les Caennaises, ici Solveig de La Hougue, ont travaillé leur condition physique en jouant à sept.

Léger lifting pour la Mondevillaise

P

etit à petit, l’oiseau fait son nid. La Mondevillaise, course-marche réservée aux femmes, prépare sa troisième édition. Alors que 520 participantes ont franchi la ligne d’arrivée en 2011, contre 285 l’année précédente, l’agence organisatrice dbcom rêve d’atteindre un cap supplémentaire dimanche 9 septembre. Inscriptions ouvertes Les inscriptions, qui se poursuivront le jour même sur place, ont été limitées à mille coureuses et marcheuses. Lancée sous

■■ La grisaille avait accueilli les 520 participantes l’année dernière..

l’impulsion du centre commercial Mondeville 2, la Mondevillaise est un rendez-vous sportif convivial et solidaire. Une partie des droits d’engagement (9 ¤ jusqu’au 8 septembre, 11 ¤ le jour même) est destinée à la lutte contre le cancer du col de l’utérus. Les participantes, qu’elles courent seules, par équipes mèrefille(s) ou entre copines, s’attaqueront à un nouveau parcours cette année. La boucle de six kilomètres s’élancera à 10h30 du centre commercial.


N° 146 - 6 septembre 2012

16

Un détenu se fait la belle de la prison de Caen Dimanche 2 septembre, un détenu âgé de 26 ans, originaire de Marseille, est parvenu à s’échapper de la maison d’arrêt de Caen. Selon les premiers éléments de l’enquête, ce dernier a bénéficier d’une complicité. Ce sont deux échelles, l’une placée à l’extérieur et

Le festival endeuillé par la mort d’un comédien

DR

TROUVILLE  

■■ Jean-Pierre Lazzerini.

Âgé de 55 ans, JeanPierre Lazzerini s’est éteint lundi 3 septembre, après probablement avoir été victime d’une crise cardiaque,dans sa chambre d’hôtel de Deauville. Le comédien participait ces derniers jours au festival Off Court de Trouville-sur-Mer. “Il était l’un des piliers de cette manifestation”, a rappelé son agent, Ghislaine Malaterre. JeanPierre Lazzerini était actuellement à l’affiche de Superstar, un film avec Cécile de France et Kad Merad. Il s’était également fait connaître en jouant dans Thé à la menthe ou t’es citron.

●● INCENDIE  200 tonnes de paille en fumée

Dans la nuit du samedi 1er au dimanche 2 septembre, 200 tonnes de paille ont été détruites par un incendie près de Falaise, à Epaney. Le fourrage était installé sur une barge. L’acte criminel ne fait aucun doute selon les gendarmes qui avaient déjà ouvert une enquête après deux actes identiques la nuit précédente sur le secteur de Soumont-Saint-Quentin. Déjà mercredi 29 août, 30 tonnes de paille étaient parties en fumées à GrainvilleLangannerie. Les enquêteurs ne font pas encore un lien direct avec de précédents incendies.

●● MOULT  Percuté et tué par le train

Samedi 1er septembre, vers 17h30, un homme est décédé après avoir été percuté par un train en gare de Moult, près de Caen. Le train qui devait rallier Rouen circulait avec une soixantaine de passagers à son bord. Le trafic a été interrompu dans les deux sens. Les enquêteurs doivent maintenant déterminer s’il s’agit d’un accident ou d’un suicide.

●● PERQUISITION  3,5 kg de cannabis saisis

Mercredi 29 août, un Caennais de 26 ans a été présenté à la justice dans le cadre d’une comparution immédiate. Lors d’une perquisition à son domicile, 3,5 kg de cannabis avaient été saisis. Comme la loi le permet, le prévenu a demandé un délai pour préparer sa défense. L’affaire a été renvoyée au 7 novembre. Le prévenu a été placé sous contrôle judiciaire.

●● IFS  100 tonnes de pailles brûlent dans le bourg

Mardi 4 septembre, près de 100 tonnes de paille entreposées dans un champ sont parties en fumé peu avant 11h, face au collège Senghor, à Ifs. L’origine du sinistre est indéterminée.

●● CONDÉ-SUR-NOIREAU  Le bar-tabac braqué

Un bar tabac de Condé-sur-Noireau a été victime d’un braquage, mardi 4 septembre. Les faits se sont produits très tôt. Un homme, seul, est entré dans le commerce, le visage couvert d’un casque de moto. Il s’est emparé des 6 000 euros que contenait la caisse.

●● CAUMONT L’EVENTÉ  Tracteur contre moto

Mardi 4 septembre, vers 17h30, un motard de 24 ans a été grièvement blessé sur la RD9 à hauteur d’Hottotles-Bagues, dans le sens Caumont l’Eventé - Caen, après avoir percuté un tracteur. Il a été conduit au CHU.

HAVRE  

Q

l’autre à l’intérieur de la prison, qui lui ont permis de s’échapper. “L’évadé est toujours activement recherché”, indiquait mardi le procureur. Le Marseillais était en détention provisoire pour vol avec arme et tentative de meurtre contre un antiquaire de Caen, en avril.

Après un bilan pluviométrique automne-hiver 2011/2012 fortement déficitaire, l’Observatoire sécheresse indique que les seuils de vigilance puis d’alerte ont été atteints sur le bassin de la Touques. “La situation présente des similitudes sur certains points

avec les années les plus sèches comme par exemple 2003”, rappelle Météo France. L’état de vigilance a donc été adopté par arrêté préfectoral, mardi 4 septembre, sur l’ensemble du département. Les Calvadosiens sont invités à limiter leur consommation d’eau

Il séquestre l’habitant de la Guérinière

uartier de la Guérinière, à Caen, en octobre dernier. Un homme, apeuré, se sait traqué par trois “bandes” pour dettes de stupéfiants. Dans ce contexte, quatre Havrais “descendent” le chercher. Ne le trouvant pas, ils finissent par aborder un trentenaire qui le connaît vaguement et l’embarquent dans

leur véhicule, rue de Falaise. L’individu est supposé servir de monnaie d’échange afin qu’on leur “livre” le trafiquant de stupéfiants. Les yeux aveuglés, “l’otage” est frappé, son nez est cassé à coups de crosse), puis il est bâillonné dans un appartement d’une complice au Havre. Le lendemain, il est relâché à Caen, près de

CAUMONT L’EVENTÉ  

M

ercredi 17 juillet, vers 18 h, à Caumont l’Eventé, une coiffeuse est sommée de donner son fonds de caisse, soient 61€, sous la menace d’une arme brandie par un homme cagoulé. Les gendarmes de Bayeux, Tilly sur Seulles, Caumont l’Eventé, et Villers Bocage, enquêtent, font survoler

CALVADOS  

E

Calvados : le seuil d’alerte sécheresse a été atteint

la Prairie, avant que deux hommes ne soient finalement interpellés et que les autres auteurs de l’enlèvement ne soient identifiés. Jugés jeudi 30 août, S. T., 20 ans, a écopé de quatre ans d’emprisonnement dont six mois avec sursis. Son “bras droit”, M.D., a été condamné à trois ans de prison dont six mois

avec sursis. C.T. écope de 4 mois fermes. S.O., qui a prêté son appartement, est condamnée à un an ferme. Un prévenu est relaxé, au bénéfice du doute. Les “grands”, qui auraient commandité l’enlèvement contre 2 000€, restent non identifiés.

Butin du braquage : 61euros !

le coin par hélicoptère, et interpellent, vers 20h15, à quelques rues du salon de coiffure, un habitant de 21 ans, accro au cannabis. Vendredi 20 juillet, ce dernier répondait de ses actes selon la procédure de comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Caen. Comme la loi le permet, il a obtenu un renvoi

de son affaire au vendredi 31 août. Au procès, on apprend que le jeune homme a un comportement autodestructeur, lié à des perturbations affectives dans son enfance : il nait après la mort accidentelle d’un précédent enfant. Sa mère, inconsolable, l’appelait souvent par le prénom de son frère décédé. Concernant les

faits, il apparaît que le prévenu a agi sans préméditation, après avoir vu un film documentaire sur le déroulement d’un braquage, et a utilisé un pistolet d’alarme, non chargé. M. B. a finalement été condamné à un an de prison ferme et devra indemniser sa victime de 1600 € pour préjudice moral et frais de justice.

Un beau couple de filous

n comparution immédiate, vendredi 31 août, deux conjoints sont poursuivis pour 25 vols par ruse entre juin et août 2012. A l’audience, la version des prévenus divergent. Monsieur affirme qu’il ne savait pas que son amie volait. Les faits sont pourtant clairs : par filouterie, les deux détroussaient les

HÉROUVILLE  

individus qui croisaient leur chemin. Seul point commun entre les victimes : leur âge. D’un certain âge jusqu’au grand âge… Il arrivait à Madame, sans domicile fixe et héroïnomane, de prétexter une panne et le manque de téléphone pour pénétrer chez quelqu’un. Une fois à l’intérieur, elle demandait aussi

un verre d’eau et profitait de l’absence de son hôte pour dérober ce qu’elle trouvait : espèces, chéquiers ou cartes bancaires. Sur son tableau de chasse également, vol au hasard des portières de voitures non verrouillées dans des bourgades de campagne. T. B. a finalement été condamnée par la justice à

24 mois de prison dont 15 avec sursis. M. G., malgré ses dénégations, écope de trois ans d’emprisonnement dont 18 mois avec sursis. T. B. devra aussi indemniser ses victimes ainsi que la sœur de son co-prévenu de 4 600 €. Elle lui avait en effet dérobé sa carte bleue !

La punition tourne au “tabassage”

A

gés respectivement de 30 et 25 ans, ces trois amis avaient envisagé de monter une société ensemble. Vendredi 31 août, ils comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Caen pour violences aggravées sur le fils de l’un d’entre eux, âgé de seulement de 10 ans. Deux des trois comparses sont en effet papa et leurs enfants jouent régulièrement ensemble. Mais pour la seconde fois, l’une des fillettes de l’un explique être victime de jeux à caractère

sexuel de la part du fils de l’autre. Ce dernier punit son enfant d’une “bonne claque”. Un acte qui fait dire au premier que son ami “y est allé un peu fort”.

Le père tenait les mains de l’enfant Le 22 juillet, les trois hommes et l’enfant nettoient le camion qui doit servir au montage de leur future société, lorsqu’avant de raccompagner le petit chez sa mère, les deux pères décident de faire un détour par le bois de Lebisey.

Dans le camion, l’enfant reçoit pour commencer un bon coup de pied. Puis, sur place, parvenus à une clairière, ils coupent une branche d’arbre et, sans plus d’explications, frappent l’enfant, pantalon baissé, sur le dos, les fesses et les jambes, à tour de rôle. Émilie Soubeiran, substitut du procureur, interroge le père : “Vous teniez votre enfant par les mains lorsque votre ami le frappait ?” La réponse est sans appel : “Oui, mais, c’était pour éviter qu’il se fasse casser les

mains !” A. T. a finalement été condamné à à huit mois d’emprisonnement dont quatre avec sursis, sans maintien en détention. A. A., en récidive de violences, a écopé de deux ans de prison dont un avec sursis,avec incarcération immédiate. Le troisième a été condamné à quatre mois de prison avec sursis. Les trois devront indemniser l’enfant. Le parquet a décidé de faire appel de la décision du tribunal concernant les deux premiers nommés.


N° 146 - 6 septembre 2012

FRANCE MONDE

ROMS

Ils divisent la gauche française

I

nstallés depuis moins de 24 heures sur des terrains privés à Marseille, une quarantaine de Roms ont été expulsés le 3 septembre. Le 30 août, dans ce quartier, la police avait évacué un autre campement dans les mêmes conditions : une centaine de Roms montaient déjà des baraquements. Dans les deux cas, la police agissait en exécution d’une décision de justice. Cette semaine, les juges de Marseille et d’Aix-enProvence devaient statuer sur le sort de plusieurs centaines de Roms installés sur des terrains privés des Bouches-du-Rhône. Du-

rant l’été, des campements ont été démantelés près de Lyon, de Lille et en SeineSaint-Denis. L’ensemble de ces opérations porte à 3 000 le nombre de Roms arrivés de Roumanie et expulsés. Cette politique est combattue, en France, par le PCF, et, à Bruxelles, par la vice-présidente de l’UE Viviane Reding – en application du principe européen de la libre circulation des personnes et des biens. Ce principe impose aux pays membres de l’UE de traiter les ressortissants roumains, qui logent dans des bidonvilles, comme les “gens du voyage” français.

UMP

L’étrange candidature gaulliste Désavouant le duel CopéFillon, Henri Guaino, l’ancien “conseiller spécial” de Nicolas Sarkozy, a annoncé le 3 septembre sa candidature à la présidence de l’UMP. “C’est la tournure qu’a pris le débat qui m’a poussé à prendre cette décision… Si j’ai décidé de me présenter, c’est aussi pour affirmer haut et fort que le candidat

17

qui sera élu ne devra pas se prendre pour le candidat désigné des présidentielles de 2017… Nous allons désigner le président de l’UMP pour trois ans et rien d’autre”. Héritier de la tradition du gaullisme social, Henri Guaino n’a guère d’affinités avec les divers courants actuels de l’UMP

Etats-Unis : Obama relance  sa campagne

Sombre rentrée pour Hollande

■■ Attaqué y compris dans son propre camp politique, dégringolant dans les sondages, François Hollande a voulu réagir en annonçant une série de mesures en faveur de l’économie.

S

elon l’enquête Ipsos de cette semaine, François Hollande a perdu 11 points au mois d’août : il est tombé à 44 % de satisfaits, le pire chiffre enregistré par un nouveau président français cent jours après sa victoire électorale. “La posture de président normal  ne suffit plus” Hollande a réagi par le calme : “Il y a une situation qui est plus grave que celle qui avait été anticipée, puisque nous sommes dans une croissance quasi nulle avec un chômage record”, expliquait-il le 30 août ; la crise, disait-il, engendre “l’inquiétude et le doute”. Que faire ? “Ni accélérer ni ralentir le rythme des ré-

formes”, assurait le chef de l’Etat. Sitôt dit, sitôt regretté ! Ce flegme de “président normal” déplaît désormais à une partie des électeurs de gauche : ceux qui jugent qu’on n’a pas réformé grand-chose et qu’il serait temps de s’y mettre. Un rapide changement de ton Averti des mauvais échos du 30 août, l’Elysée a donc changé de ton dès le 31. Cette fois, il s’agit de montrer qu’on veut agir vite et fort. Lors d’un déplacement à Châlons-en-Champagne, dans la Marne, François Hollande a commencé par annoncer que la Banque publique d’investissement (BPI) sera créée “dans les

jours qui viennent”. Regroupant les organismes satellites de la caisse des Dépôts, désormais dirigée par JeanPierre Jouyet, la BPI devra “faire ce que les banques privées refusent : financer les entreprises”, ironise le Front de gauche… Le 3 septembre, visitant un collège des Yvelines, François Hollande a promis une loi scolaire avant la fin de l’année : “Ce ne doit pas être une réforme de plus, vous en avez connu tellement, et aussitôt votée, aussitôt remise en cause ! Il ne s’agit pas d’une réforme mais d’une refondation”, a-t-il souligné, misant sur le fait que, dans le nouveau budget, l’Education nationale est l’un des deux ou trois seuls ministères sans

réductions de dépenses – et même avec des créations de postes. Sentant le malaise gouvernemental, l’UMP a ouvert le feu. Jean-François Copé : “Depuis trois mois, François Hollande n’a fait aucune annonce importante, détricoté de manière méthodique et presque infantile ce qui avait été mis en œuvre par la majorité précédente et le tout avec un mot d’ordre : le conservatisme absolu”. Nathalie Kosciusko-Morizet : “Le gouvernement va de commissions en atermoiements”! Valérie Pécresse : “JeanMarc Ayrault est dépassé par la gravité de la crise et par les bisbilles et les couacs au sein de son gouvernement”…

Chômeurs : ils sont 3 millions

D ■■ Barack Obama n’a plus le choix. S’il veut l’emporter en novembre, il doit reprendre la main dans la campagne..

E

n dépit de sa mauvaise image personnelle, de son manque de charisme et de son inquiétant colistier Paul Ryan, le candidat républicain Mitt Romney talonne Barack Obama dans les sondages. Explication : le chômage massif et la récession économique qui frappent les Etats-Unis… La moitié des Américains reprochent à Obama d’avoir promis de les en sortir et de n’y être pas parvenu. En 2008, le chômage était à 7,8 %. En 2012, il est à 8,3 %. Certes la récession est née de la crise, et la crise est née des folies de la dérégulation financières. Mais cette dérégulation, parvenue à son paroxysme sous

George W. Bush, avait été instaurée sous Bill Clinton ! Démocrates et républicains ont une part égale de responsabilité… Obama le sait. Avant la convention démocrate où il devait prendre la parole ce jeudi, il a parcouru les Etats-clés de l’élection du 4 novembre : Iowa, Colorado, Ohio. Le président sortant se multiplie dans les médias pour rappeler qu’il a trouvé en arrivant la pire crise économique depuis les années 1930, et pour accuser Romney de “proposer un programme du siècle dernier : imaginez le résultat en 2016 si la réforme de la santé a été abrogée, si les femmes doivent de nouveau payer leur mammographie ?”

epuis cet été, la France, outre-mer compris, a dépassé – peut-être pour longtemps – le cap des trois millions de chômeurs. Cette annonce a été faite le 2 septembre par le ministre du Travail Michel Sapin. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a qualifié ce chiffre de “très violent : la situation est préoccupante”, a-t-il souligné par euphémisme. “Un chiffre très violent” Face à cette montée de la crise sociale, Sapin se veut à la fois lucide et volontariste. “La question est : est-ce que cela va augmenter encore beaucoup ? Oui, cela va augmenter. Est-ce qu’à un moment donné on peut l’inverser ? Oui, on peut l’inverser. Ce sont des décisions économiques, ce sont des décisions européennes… Il faut de la croissance pour pouvoir créer des emplois et ainsi lutter véritablement contre le chômage” !

■■ L’annonce de 5 000 licenciements en 2012 par Peugeot au début de l’été n’était que le prémice d’une situation de crise durable.

Le 29 août, le premier conseil des ministres a été placé sous le signe de “la bataille pour l’emploi, enjeu numéro un du quinquennat”. Armes de cette bataille en 2013, énumérées par Sapin : les cent mille “emplois

d’avenir” (pour jeunes non qualifiés), les “contrats de génération pour permettre à des jeunes de rentrer dans l’emploi en CDI et permettre à des plus âgés de rester dans l’entreprise”, et la difficile révision du contrat de travail

“qui n’est plus un contrat stable” et doit être refondu pour plus de sécurité envers les salariés… tout en assurant aux entreprises “une adaptation en terme d’organisation du travail et de localisation de l’emploi”.


18

DETENTE

LA RECETTE

Pancakes

Préparation : 15 mn Cuisson : 6 mn ●● 350 g de farine ●● 2 c. à soupe de sucre

en poudre

●● 2 c. à soupe d’huile ●● 3 œufs ●● 1/2 sachet de levure

chimique ●● 1/2 l de lait fermenté ●● 75 g de beurre , sel Dans un saladier, versez la farine, le sucre, la levure et une pincée de sel. Faites un puits au centre et versez dedans les œufs légèrement battus en omelette. Ajoutez l’huile, et délayez en versant progressivement le lait. Fouettez jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de grumeaux. Faites chauffer une noisette

de beurre dans une grande poêle, et déposez la valeur de 4 petites louches de pâte afin de former des petites crêpes.Laissez dorer d’un côté, puis retournez à l’aide d’une spatule dès que des petites bulles se forment à la surface. Faites dorer l’autre côté, puis réservez au chaud. Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte. Conseils : Ces petites crêpes figurent traditionnellement au menu du petit-déjeuner des Américains. On les accompagnera de miel, sirop d’érable, ou encore de confiture de myrtilles. Vous pouvez utiliser une poêle à blinis pour les faire cuire. toutes nos recettes sur

Mots croisés Horizontalement A – C’est le paradis pour les petits et les grands gourmands. B – Dispositif de mise à feu. Il porte une charge électrique. C – Sourire d’enfant. Début d’une petite série. D – Il remporte le pli. Cube à jeter. Faire un malheur. E – Par inadvertance (par). Lettres de Sa Majesté. F – Emplis de gaieté. G – Ce sont eux les rois de la savane ! Monstrueux lac d’Ecosse. H – Présent lors de la naissance. Restée intègre. I – Bien-aimée. J – Déployèrent.

Verticalement 1 – Devenu brun avec la chaleur. 2 – Restée sur le carreau. Dans la tendance. 3 – Adjectif possessif. Montre son mécontentement. 4 – Petit écart de conduite. 5 – Ils rendent la peau jaune. On le pose sur une platine. 6 – Echange de services. Laissé sur l’ardoise. Lettre grecque. 7 – Expulser de l’air. 8 – Partie de rigolade. On y fait pousser les petits pieds. 9 – Au parfum de grand large. Refuge maternel. 10 – Comme démesurés. Héros de Spielberg.

LES MARÉES

TROUVILLE DEAUVILLE

DIVES SUR-MER

PM

PM

BM

BM

OUISTREHAM COURSEULLES SUR-MER

Dates

Coeff.

PM

BM

PM

BM

Vendredi 7

58-52 02.55 10.00 02.51 09.56 02.58 09.50 02.54 09.34 15.12 22.15 15.09 22.12 15.12 22.08 15.07 21.52

Samedi 8

46-40 03.34 10.29 03.31 10.26 03.33 10.23 03.29 10.06 15.57 22.53 15.53 22.50 15.53 22.48 15.47 22.23

Dimanche 9

34-30 04.32 11.16 04.29 11.13 04.26 11.11 04.21 10.55 17.08 23.53 17.05 23.50 16.57 23.48 16.48 23.35

Lundi 10

28-29 06.05 06.02 06.02 05.49 18.46 12.29 18.43 12.27 18.45 12.24 18.34

Mardi 11

32-37

Mercredi 12

44-51 08.47 03.09 08.44 03.06 08.46 03.02 08.40 02.47 21.06 15.44 21.02 15.40 21.04 15.35 20.57 15.18

Jeudi 13

59-66 09.35 04.13 09.31 04.09 09.36 04.05 09.29 03.49 21.49 16.40 21.46 16.36 21.50 16.31 21.43 16.13

12.11 -

07.39 01.27 07.36 01.25 07.41 01.23 07.35 01.13 20.08 14.23 20.05 14.20 20.06 14.16 20.00 14.01

Les initiales PM et BM signifient pleine mer et basse mer. Malgré toute l’attention apportée à la rédaction de ce tableau nous déclinons toute responsabilité pour les erreurs qui auraient pu s’y glisser

■■ Aux Dunes de Zagora, le couscous est presque un plat d’été !

P

our prolonger les vacances, rien de tel qu’une bonne table exotique, qui apporte du soleil (au moins dans l’assiette) et permet de s’évader le temps d’un déjeuner. Le restaurant marocain Les Dunes de Zagora, rue du 11 novembre à Caen, fait partie de celles-ci. Le décor adapté et les jolies assiettes colorées sur les tables soulignent d’entrée la filiation. La musique de fond, aussi. En apéritif, la maison offre des cubes de betteraves assaisonnées.

Formule complète : 12€ Le menu du midi propose un “tagine”, suivi d’un dessert, pour 12 euros. Mais la chaleur et l’envie de goûter plusieurs plats me poussent vers un “briouat” (une brique) au poulet à la

Horizontalement A – C’est le paradis pour les petits et les grands gourmands. B – Dispositif de mise à feu. Il porte une charge électrique. C – Sourire d’enfant. Début d’une petite série. D – Il remporte le pli. Cube à jeter. Faire un malheur. E – Par inadvertance (par). Lettres de Sa Majesté. F – Emplis de gaieté. G – Ce sont eux les rois de la savane ! Monstrueux lac d’Ecosse. H – Présent lors de la naissance. Restée intègre. I – Bien-aimée. J – Déployèrent.

Sudoku

L’horaire des marées du 7 au 13 septembre

LA TABLE

Aux Dunes de Zagora, le Maroc a pignon sur rue

Recette du matin, entrain ! De l’énergie à notre époque, il en faut ! Alors, pour affronter avec tonus toutes les activités du quotidien, voici une recette dynamisante.

N° 146 - 6 septembre 2012

Les solutions

Verticalement 1 – Devenu brun avec la chaleur. 2 – Restée sur le carreau. Dans la tendance. 3 – Adjectif possessif. Montre son mécontentement. 4 – Petit écart de conduite. 5 – Ils rendent la peau jaune. On le pose sur une platine. 6 – Echange de services. Laissé sur l’ardoise. Lettre grecque. 7 – Expulser de l’air. 8 – Partie de rigolade. On y fait pousser les petits pieds. 9 – Au parfum de grand large. Refuge maternel. 10 – Comme démesurés. Héros de Spielberg.

fleur de safran (6 €), et un couscous végétarien (13,50 €). Tous deux me ravissent, d’autant plus que le couscous est accompagné de ce qu’il faut pour le relever : confit d’oignons et de raisins secs, sauce harissa, pois chiches... D’autres couscous à l’agneau ou au poulet sont aussi à la carte. Pour le dessert (tous à 6 €), vous avez le choix entre les fameuses patisseries marocaines, un gâteau aux dattes ou un fromage blanc à l’orientale. Pour ma part, je conclus ce repas de midi avec un thé à la menthe, aussi chaud et sucré qu’on l’attendrait d’une échoppe marocaine. C’est réussi. Les Dunes de Zagora, 6 rue du 11 novembre à Caen. Fermé samedi midi et dimanche. Tél. 02 31 83 75 25.

LA METEO le week-end prévu par Vendredi 7 septembre

- Temps : la matinée est fraîche et un peu brumeuse puis le temps est ensoleillé. - Températures : minimales 8 à 12° et maximales de 19 à 23°. - Vent : faible. - Mer : belle.

Samedi 8 septembre

- Temps : après dissipation des habituelles brumes matinales, le temps est ensoleillé. - Températures : minimales 10 à 15° et maximales de 23 à 26°. Plus frais sur les plages. - Vent : faible avec de légères brises de mer sur le littoral - Mer : belle. - Indice de confiance : 4 sur 5.

Dimanche 9 septembre

- Temps : l’été continue avec un temps plus chaud et toujours aussi ensoleillé. - Températures : minimales de 10 à 15° et maximales de 24 à 28°. - Vent : faible avec de légères brises de mer. - Mer : belle. - Indice de confiance : 4 sur 5.


LOISIRS-SORTIES

N° 146 - 6 septembre 2012

●● RELAXANT  La piscine, en soirée

●● GRANDIOSE  90 trompettes pour 90 bougies

●● SURPRENANT  L’espace modifié à l’artothèque

✔✔ Les mardis et les jeudis jusqu’à 22h, avenue Charles de Gaulle à Carpiquet. Tél. 02 31 15 51 50.

✔✔ Samedi 8 septembre à 20h30 à l’église SaintEtienne de Caen. Infos au 02 31 86 37 21.

✔✔ Exposition prolongée jusqu’au samedi 22 septembre. Infos au 02 31 85 69 73.

●● ARTISTIQUE  Des rendez-vous “Culture cave”

●● SPORTIF  Xtrem VTT à Amayé-sur-Orne

●● SPECTACULAIRE  Vol au-dessus de la région

✔✔ Jeudi 13 septembre dès 19h à Cuisine & Cave, 11 rue de la Dronnière, à Ifs. Infos, 06 45 88 84 80.

✔✔ Samedi 8 et dimanche 9 septembre à Amayésur-Orne (15 km de Caen). Tél. 02 31 23 83 24.

✔✔ Samedi 8, dimanche 9 septembre (10h-19h) devant le pavillon de Normandie. Tél. 02 31 34 55 44.

90 trompettistes rendront hommage à leur professeur André Bellis, en interprétant une dizaine de pièces adaptées de Bach, Beethoven et Purcell.

De curieuses formes que ces œuvres de Maude Maris, qui joue sur l’ambiguïté de l’échelle et travaille sur le dessin, la peinture et le volume.

Sébastien, Courbier

L’espace aquatique Sirena, à Carpiquet ouvre ses portes en fin d’après-midi pour les amateurs de la nage en toute tranquillité !

Une soirée, trois projets artistiques : exposition photo, performance de graff’ et concert des groupes A.S.M : A State of Mind et Ilijazz (photo).

Calvados, terre de chance

Le Comité départemental du tourisme lance un grand concours sur sa page Facebook “Mathilde Calvados tourisme”. En jeu, un séjour pour deux à Cabourg. ✔✔ www.facebook.com/calvadostourisme.

Les vététistes de tous niveaux sont conviés à se joindre à cette grande fête, avec de nombreuses courses et parcours aux portes de la Suisse Normande.

L’agence Créaplanet expose une sélection de photographies exaltantes et impressionnantes prises dans les alentours de Caen. En photo, l’estuaire de l’Orne.

FESTIF  Spectacles et performances fourmillent à Presqu’île en fête

Prolongez l’été sur la presqu’île !

Sculpture

Marc Chiassai présente ses oeuvres jusqu’au 16 septembre en l’église de Quilly à Bretteville sur Laize.

Philippe des Cognets

✔✔ Exposition ouverte de 15 h à 19 h, du mercredi au dimanche. Contact, tél. 06 81 41 74 76.

■■ Danse, théâtre et jonglage sont au programme de la troupe de “Smashed”, dimanche à 14h et 18h, esplanade des Arts.

P

our fêter la fin des vacances, Presqu’île en Fête donne l’occasion de profiter des derniers jours animés autour de spectacles et d’activités ludiques. Situé sur la Presqu’île, territoire en reconstruction, la manifestation se déroule du vendredi 7 au dimanche 9 septembre. Trois jours qui s’annoncent pleins de découvertes. Début des hostilités vendredi à 21h, place Cour-

tonne, avec les acrobates funambules de la compagnie CirkVOST. Très vite, la compagnie Bilbobasso vous comptera, dès 22h30 place Savane, la terrible histoire d’un meurtre sur fond de tango. Ensuite, rendezvous au Cargö pour sa soirée d’ouverture autour du pop-rock de Goldwave. Arts de rues et musique Des jongleurs de la pièce de théâtre “Smashed” à la fresque street-art d’un kilo-

mètre de long d’Epi2mik au port, en passant par les gentils fous d’Andiamo, c’est un programme dense à découvrir pendant les deux jours suivants. Au programme aussi, des soirées musicales au Cargö avec jazz, soul, rock’n’roll et chanson française. A ne pas manquer, le village latino, quai François Mitterrand, avec ses cours et démonstrations de danses latines, et ses tapas. Les cultures urbaines

ne seront pas en reste, avec des démonstrations et cours de break-dance, de basketball freestyle, ainsi que des ateliers de mix et de graff. Et pour ceux qui ont des fourmis dans les jambes, essayez-vous au patinage, au tir à l’arc, au kayak... A noter aussi ce week-end, l’arrivée en fanfare de la Normandy Channel Race quai Vendeuvre. Pratique. Gratuit ! Programme sur www.caen.fr.


N° 146 - 6 septembre 2012

20

NOUVELLES SAISONS

●● EN OCTOBRE Steel Pulse, 37 ans de reggae !

●● EN NOVEMBRE Wax Tailor, bidouilleur adulé

●● EN DECEMBRE Orelsan : retour du fils prodigue

✔✔ Samedi 13 octobre à 20h30 dans la grande salle. Tarifs : 19 à 27€.

✔✔ Mardi 13 novembre à 20h30 - grande salle. Tarifs : 21 à 27€.

✔✔ Dimanche 2 décembre à 20h30 dans la grande salle du Cargö. Tarifs : de 23 à 28€.

Steel Pulse : des années de chansons reggae-roots engagées et une performance scénique remarquée rcontribuent l’excellente réputation du groupe.

AUX MANETTES

Christophe Moulin, directeur

Le “tailleur de cire” français fait partie des surdoués des platines et n’a plus besoin de séduire un public largement acquis à ses mélanges électro-hip-hop.

C’EST LA RENTRÉE

Le rappeur termine sa tournée à domicile devant son public après avoir rempli le Zénith de Paris ! Une date à ne pas manquer.

Le Cargö reprend la mer

■■ Quels sont vos immanquables de cette saison ? “Les mythiques Steel Pulse, l’extravagante Nina Hagen, l’électro subtile de Wax Tailor, le rock dynamique de Skip The Use, le monstre sacré Arno, le grand retour de Zebda, Vincent Delerm au Théâtre de Caen, et nous finirons par François Hadji Lazaro et Pigalle dans une création destinée aux enfants”. ■■ Le Cargö a largement participé à l’explosion de la scène locale... “C’est un évènement sans précédent qui vient récompenser tous ceux et celles qui ont travaillé

à son émergence. En ce moment, il y a en Normandie une synergie propice à déclencher l’intérêt de professionnels nationaux”. ■■ Le Cargö travaille aussi avec d’autres structures régionales... “C’est ce qui fonde l’existence même de notre projet. Nous accueillerons par exemple Art’Syndicate pour la sortie de l’album de Muz’nouch (le 11 octobre), Les Transmusicales, Les Lutins du CourtMétrage... Sans oublier la soirée consacrée à la scène régionale avec A Drift, Clock Work of the Moon et Bubu Bricole, le jeudi 4 octobre”.

DR

■■ Christophe Moulin est à la barre du Cargö depuis sa création en 2005.

■■ Le groupe pop-rock Goldwave viendra ouvrir la saison du Cargö, vendredi 7 septembre à 23h30.

L

e Cargö offre aux Caennais depuis cinq ans une scène musicale de grande qualité. Chaque programmation sait ravir les oreilles des mélomanes d’horizons divers. Cette année ne dérogera pas à la règle. Septembre La nouvelle saison est lancée ce vendredi 7 septembre avec la présentation de la programmation suivi d’un barbecue le long du canal Victor Hugo. Du côté musique, on viendra applaudir les psychédéliques et

SOUTIEN 

envoûtants Goldwave. La salle des musiques actuelles accueillera ce week-end (8 et 9 septembre) des artistes participant à l’événement Presqu’île en fête (page 19). Parmi eux, la douce Mariama et les rockeurs Hot Road 56. Octobre Les Muz’nouch viendront égayer la soirée du 11 avec leur musique vivante et pleine de sens. Steel Pulse sera de la partie le 13 octobre. Le festival électro Nördik Impakt prendra ses quartiers au Cargö dès le

25. On y attend des DJ de haute volée, parmi lesquels les C2C, les très communicatifs Sporto Kantès et le légendaire Don Rimini. Du gros son à prévoir. Novembre La star punk allemande, Nina Hagen, viendra secouer la ville le vendredi 9. D’un autre genre, le compositeur Wax Tailor usera de ses samples adulés et de ses plus belles compositions le 13. Vous ne pourrez pas résister à la folie Skip The Use le 14. Grande révélation 2012, le show risque

d’y être enflammé !  Le 21 novembre, c’est un grand revival du rock des “sixties”, avec la venue des Sonics et leurs sons saturés. A la fin du mois, le poétique belge Arno viendra livrer avec passion ses textes, tout comme les Marseillais de Psy 4 de la Rime ! Décembre Le 2 décembre, grand retour du rappeur Orelsan. Les billets risquent d’être rapidement pris d’assaut pour la dernière date de sa tournée. Pratique. Toutes les infos sur www.lecargo.fr.

Premier pas vers la professionalisation

L

a scène musicale locale trouve au Cargö le matériel et l’accompagnement pour son essor. Six studios entièrement équipés, toute une batterie d’aides à l’enregistrement et à la promotion, et une équipe pleine de conseils ont porté leurs fruits et profité à de nombreux groupes de réputation nationale. Le “kit de survie administratif en milieu culturel” est un outil qui répond aux interrogations techniques des “porteurs de projets”. Vous avez des idées ? Lancez-vous !

En pratique : La billetterie du Cargö est ouverte du mardi au samedi, de 14h à 19h. Vous pouvez réserver vos places à la Fnac, rue de Bras à Caen, et dans les points de vente habituels. Pour 15€ par an, abonnezvous et profitez de tarifs avantageux chez les partenaires culturels du Cargö dans toute la Basse-Normandie et même au-delà.

■■ Pour les pratiques amateurs comme les groupes confirmés, le Cargö dispose de matériel de pointe.

Contact. Le Cargö, 9 cours Caffarelli à Caen. Tél. 02 31 86 79 31 et contact@ lecargo.fr. Sur Internet : www.lecargo.fr


N° 146 - 6 septembre 2012

SUR LES ÉCRANS

21

CINEMA

Monsieur Lazhar

UGC

••Wrong (VO) : jeu. 6, 13h50, 17h50 ; ven. 7,

13h50, 20h20 ; sam. 8, 13h50, 21h50 ; dim. 9, 18h10, 21h40 ; lun. 10, 21h30 ; mar. 11, 15h50, 21h20. ••Dark Horse (VO) : jeu. 6, 14h, 19h40 ; ven. 7, 15h30, 18h40 ; sam. 8, 11h10, 20h10 ; dim. 9, 13h50, 20h ; lun. 10, 13h45, 17h40 ; mar. 11, 13h45, 19h30. ••El puesto : ven. 7, 17h10 ; mar. 11, 17h40. ••A perdre la raison : jeu. 6, 15h40, 19h40 ; ven. 7, 15h50, 19h50 ; sam. 8, 15h50, 19h20 ; dim. 9, 17h20 ; lun. 10, 17h20, 21h20 ; mar. 11, 15h30, 19h10. ••Broken (VO) : jeu. 6, 21h50 ; ven. 7, 22h ; sam. 8, 14h ; lun. 10, 15h50 ; mar. 11, 17h45. ••Du Vent dans mes mollets : jeu. 6, 15h45, 21h30 ; ven. 7, 13h45, 17h45 ; sam. 8, 15h45, 19h30 ; dim. 9, 15h50, 19h40 ; lun. 10, 18h, 21h45 ; mar. 11, 20h. ••Rebelle : sam. 8, 10h50, 15h40 ; dim. 9, 15h30. ••Dans la chaleur de la nuit : sam. 8, 18h ; dim. 9, 16h ; lun. 10, 19h20.

Mondeville 2 - Tél. 02 31 35 84 50

••Associés contre le crime... : jeu. 6, ven. 7, mar.

11, 11h05, 13h15, 15h25, 17h35, 19h45, 21h55 ; sam. 8, dim. 9, 15h25, 17h35, 19h45, 21h55 ; lun. 10, 11h05, 13h15, 15h25, 17h35. ••Cherchez Hortense : tous les jours 11h, 13h25, 15h35, 17h45, 19h50, 21h55. ••Du Vent dans mes mollets : jeu. 6, ven. 7, lun. 10, mar. 11, 10h30, 12h25, 14h20, 16h15, 18h10, 20h05, 22h ; sam. 8, dim. 9, 16h15, 18h10, 20h05, 22h. ••Expendables 2 : tous les jours 10h50, 13h15, 15h25, 17h35, 19h55, 22h05. ••l’âge de glace 4 la dérive des continents : sam. 8, dim. 9, 10h40, 12h25, 14h15. ••L’Étrange pouvoir de Norman : sam. 8, dim. 9, 10h40, 12h25, 14h10. ••Le guetteur : tous les jours 10h40, 12h40, 14h30, 16h25, 18h20, 20h15, 22h25. ••Monsieur Lazhar : tous les jours 11h10, 13h50, 15h50, 18h, 20h, 22h. ••Rebelle : tous les jours 10h35, 12h30, 14h25, 16h20, 18h15, 20h10, 22h05. ••Sammy 2 : sam. 8, dim. 9, 11h15, 13h35. ••Sexy Dance 4 : jeu. 6, 11h15, 13h50, 15h55, 18h, 22h15 ; ven. 7, lun. 10, mar. 11, 11h15, 13h50, 15h55, 18h, 20h10, 22h15 ; sam. 8, dim. 9, 15h55, 18h, 20h10, 22h15. ••Superstar : tous les jours 10h35, 12h50, 15h10, 17h30, 19h50, 22h10. ••The dark knight rises : tous les jours 10h45, 14h, 17h15, 20h30. ••The secret : tous les jours 10h55, 13h35, 15h45, 17h55, 20h05, 22h15. ••Total Recall Mémoires Programmées : tous les jours 10h45, 13h05, 15h30, 17h50, 20h10, 22h30. ••Camille redouble (av. prem.) : jeu. 6, 20h. ••Ce que le jour doit à la nuit (av. prem.) : lun. 10, 20h.

Pathé-Lumière 17, bd du Maréchal-Leclerc - Caen - Tél. 02 31 86 36 33

••Cherchez Hortense : jeu. 6, ven. 7, sam. 8, lun. 10, mar. 11, 13h20, 15h30, 17h45, 19h55, 22h05 ; dim. 9, 11h05, 13h20, 15h30, 17h45, 19h55, 22h05. ••David et Madame Hansen : jeu. 6, ven. 7, sam. 8, lun. 10, mar. 11, 13h35, 15h40, 17h50, 19h55, 21h55 ; dim. 9, 11h15, 13h35, 15h40, 17h50, 19h55, 21h55. ••Du Vent dans mes mollets : jeu. 6, ven. 7, sam. 8, lun. 10, mar. 11, 13h45, 15h45, 18h, 20h, 22h ; dim. 9, 11h20, 13h45, 15h45, 18h, 20h, 22h. ••Expendables 2 : jeu. 6, ven. 7, sam. 8, lun. 10, mar. 11, 13h25, 15h35, 17h45, 19h55, 22h05 ; dim. 9, 11h15, 13h25, 15h35, 17h45, 19h55, 22h05. ••Le guetteur : jeu. 6, ven. 7, sam. 8, lun. 10, mar. 11, 13h45, 15h45, 18h, 20h, 22h ; dim. 9, 11h10, 13h45, 15h45, 18h, 20h, 22h. ••Rebelle : sam. 8, dim. 9, 15h10. ••Rebelle (3D) : sam. 8, 13h10, 17h10 ; dim. 9, 11h, 13h10, 17h10. ••Superstar : jeu. 6, ven. 7, lun. 10, mar. 11, 13h30, 16h, 19h35, 22h ; sam. 8, dim. 9, 19h35, 22h. ••The dark knight rises : tous les jours 13h30, 17h, 21h.

Café des Images 4, sq. du Theatre - Hérouville-St-Clair - Tél. 08 92 68 81 08

■■ Monsieur Lazhar, interprété par Fellag, tout en pudeur et retenue, retient l’attention, tant il est bouleversant dans sa manière d’être à l’écoute des enfants.

Dans une école, à Montréal, un gamin entre avant les autres et découvre la maîtresse pendue dans la salle de classe. Le traumatisme est terrible pour les enfants, et la directrice cherche à embaucher rapidement un remplaçant. C’est Bachir Lazhar, un Algérien, qui se présente et affirme avoir enseigné le français pendant des années à Alger. Pressée, la directrice l’engage sans vérifier ses dires. Bientôt, les méthodes trop classiques de Bachir gênent les autres professeurs… Dans cette émouvante adaptation d’une pièce de théâtre, le Canadien Philippe Falardeau aborde plusieurs sujets : le traumatisme subi par les enfants - et par les adultes -, les différentes méthodes pédagogiques, les problèmes de l’intégration des immigrés, le choc des cultures, etc. Mais c’est le personnage principal, magistralement interprété par Fellag, tout en pudeur et retenue, qui retient l’attention, tant il est bouleversant dans sa manière

••Cherchez Hortense : jeu. 6, 13h50, 15h50,

19h40, 21h40 ; ven. 7, 13h30, 15h, 18h50, 20h50 ; sam. 8, 14h, 18h, 20h, 22h ; dim. 9, 13h30, 17h30, 19h30, 21h30 ; lun. 10, 13h10, 15h10, 19h, 21h ; mar. 11, 13h10, 15h40, 17h40, 19h40, 21h40. ••Confession d’un enfant du siècle (VO) : jeu. 6, 14h40, 21h45 ; ven. 7, 14h50, 19h40 ; sam. 8, 13h20, 19h50 ; dim. 9, 15h40, 19h50 ; lun. 10, 15h, 19h40 ; mar. 11, 15h30, 19h30. ••La Vierge, les Coptes et Moi (VO) : jeu. 6, 13h40, 17h40, 20h10 ; ven. 7, 13h, 15h30, 19h30 ; sam. 8, 14h30, 19h30, 22h10 ; dim. 9, 13h50, 19h, 22h10 ; lun. 10, 13h10, 15h50, 19h50 ; mar. 11, 13h40, 15h10, 21h50. ••Les Enfants Loups, Ame & Yuki : sam. 8, 17h30 ; lun. 10, 17h20. ••Les Enfants Loups, Ame & Yuki (VO) : ven. 7, 17h10. ••Associés contre le crime... : jeu. 6, 15h30, 19h30, 22h ; ven. 7, 12h50, 17h20, 21h15 ; sam. 8, 17h20, 21h20 ; dim. 9, 12h50, 16h50, 21h ; lun. 10, 13h40, 17h40, 21h30 ; mar. 11, 13h30, 17h, 21h.

d’être à l’écoute de ces jeunes enfants, tout en n’oubliant pas d’enseigner l’amour de la langue française et de la littérature, car, il le sait, les mots peuvent sauver ceux qui se noient. Cette plongée dans le système éducatif québecois montre également que le principe de précaution poussé à l’extrême finit par devenir absurde, telle cette interdiction faite aux enseignants de toucher les enfants, même pour les consoler. Cependant, cet enseignant qui aime passionnément la littérature n’oublie pas, quand il le faut, d’imposer une vraie discipline dans sa classe. Et ça, c’est réconfortant ! Marie-Christine d’André

●● Comédie dramatique canadienne (2011). De Philippe Falardeau, d’après la pièce d’Évelyne de la Chenelière, avec Fellag (Bachir Lazhar), Sophie Nélisse (Alice), Émilien Néron (Simon) (1h35).

••Rebelle (3D) : sam. 8, 16h ; dim. 9, 15h30. ••The color wheel (VO) : jeu. 6, 12h50, 17h50 ; ven. 7, 17h, 22h ; sam. 8, 15h40 ; dim. 9, 18h ; lun. 10, 17h10, 22h ; mar. 11, 19h10. ••Le Lorax : dim. 9, 14h50. ••Fables d’été, fables d’hiver : sam. 8, 16h20. ••Les Camisards : jeu. 6, 17h.

Cinéma LUX 6, av. Sainte-Therese - Caen - Tél. 08 92 68 00 43

••Killer Joe (VO) : jeu. 6, 13h45, 17h30, 19h30 ; ven. 7, 15h45, 19h30, 22h10 ; sam. 8, 13h45, 17h30, 21h15 ; dim. 9, 13h50, 17h40, 21h30 ; lun. 10, 13h50, 16h, 19h45 ; mar. 11, 14h10, 18h, 21h10. ••Monsieur Lazhar : jeu. 6, 15h50, 17h45, 21h20 ; ven. 7, 14h, 18h, 21h30 ; sam. 8, 11h, 17h30, 21h30 ; dim. 9, 14h10, 19h30, 21h20 ; lun. 10, 14h, 15h30, 19h30 ; mar. 11, 14h, 16h10, 21h45.

Le Méliès 12, rue Genas-Duhomme - Bayeux - Tél. 08 92 68 42 31

••Confession d’un enfant du siècle : sam. 8,

17h ; dim. 9, lun. 10, 20h30. ••Associés contre le crime... : ven. 7, 21h ; sam. 8, 17h, 21h ; dim. 9, 17h, 20h30 ; lun. 10, 14h15, 20h30 ; mar. 11, 20h30. ••Expendables 2 : ven. 7, 21h ; sam. 8, 14h30 ; dim. 9, 20h30. ••Cornouaille : ven. 7, sam. 8, 21h ; dim. 9, 17h ; lun. 10, 14h15. ••Sexy Dance 4 : mar. 11, 20h30. ••Sexy Dance 4 (3D) : sam. 8, 21h ; dim. 9, 14h30. ••Rebelle : dim. 9, 14h30. ••Rebelle (3D) : sam. 8, 14h30. ••Jane Eyre (VO) : sam. 8, dim. 9, 17h ; lun. 10, 14h15, 20h30. ••Bowling : dim. 9, 14h30. ••Starbuck : sam. 8, 14h30 ; mar. 11, 20h30.

Transports Publics epuis HUSSON D1999 • Transport de personnes • Accompagnement aéroport et gare toutes distances avec chauffeur TRANSPOR TS • Circuits touristiques 7/7 - 24/24 • Chauffeurs bilingues

Tél. 02.31.86.55.11 - 06.74.00.99.24 ulysse.tph@wanadoo.fr

toute l'actualité du cinéma


22

No 146 - 6 septembre 2012

IMMOBILIER LOCATION CAEN ■ Caen, secteur CHR, loue T2, 42m2, 580 € ch. comprises, 2 places de parking, espace vert, libre. Particulier. Tel : 02 31 86 60 11 ou 06 18 21 58 37 ■ Caen, rue de Bayeux, loue chambre 12 m2 avec salle d’eau avec WC, kitchenette, placards, frigo 2 plaques élec., refait à neuf, parquet flottant, fenêtre PVC, au pieds des bus, libre 1/09, DPE : D, B.E, pour étudiant ou autre, 260 € + 50 € (chauf. et eau). Particulier. Tél. 06.81.65.61.44 ■ Caen, 390 €. Rue Caponière. Loue studio avec kitchenette équip. Vidéophone parking. Libre 1.10 ( poss. avant). Classe énergie : D. Loyer : 365 € + ch. 25 €. FA 394 € + DG 365 €. Réf. 1334748. Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen, 425 €. Rue des Tilleuls. Loue grd studio avec coin cuis. équip., chauff. ind. élect. Classe énergie : E. Libre 15.08 (poss. avant). Loyer : 370 € + ch. 55 €. DG 370 € + FA : 399 €. Réf. 3530420. Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen, 415 €. Rue A. de Caumont. Loue studio ancien rénové avec kitchenette, placards, chauf. ind. élect. Classe énergie : F. Libre. Loyer : 380 € + ch. 35 €. FA : 410 € + DG 380 €. Réf. 1334758. Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen, 490 €. Rue st Gabriel. Ds résid., loue appt F1 av. cuis. séparée, séjour, balcon, grenier, parking s-sol. Libre. Classe énergie : E. Loyer : 395 € + ch. 95 €. FA 426 € + DG 395 €. Réf. 1334584. Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen, 435 €. Rue des rosiers, loue appt F2 (env. 24 m2) en rdc avec chambre, kitchenette, chauff. ind. élect. Classe énergie : F. Libre. Loyer : 400 € + ch. 35 €. DG 400 € + FA 432 €. Réf. 7470974. Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen, 550 €, route d’Harcourt, loue appt F3 avec balcon, cuis. séparée, 2 chambres, chauff. collectif. Classe énergie : E. Libre 1.10. Loyer : 430 € + ch. 120 €. DG : 430 € + FA : 464 €. Réf. 6923254. Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen, 700 €. Rue Damozanne, loue appt F3 av. cuis. équip., séjour parqueté, 2 chambres. Classe énergie : D. Libre. Chauf. coll. Garage. Loi Besson. Revenus plafonnés exigés. Loyer : 595 € + ch. 105 €. FA : 642 € + DG : 595 €. Réf. 1334597. Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen centre, face Eglise St Jean, F2 : 56 m2, 3e étage sans ascenseur, chauffage individuel électrique, cave/séjour cuisine refaits à neuf, loyer : 500 € + 70 € de charges. Particulier. Tél. 02.31.44.79.79, après 19 h ■ Caen, 587 € C.C (eau fr. et ch., chauff., taxe O.M et charges communes incluses), loue T2, Bd Poincaré, libre 1/10, 42 m2 avec balcon/loggia et cave, T.B.E, baies PVC avec volets, salle d’eau/WC refaite, électricité aux normes, dans résidence avec interph., 3e étage avec asc., au pied du tram. Particulier. Tél. 06.81.65.61.44 ■ Mondeville à louer chambres meublées simples (380 € soit 12.67 € la nuitée) ou doubles (410 € soit 13.67 € la nuitée), équipées de sanitaires, salle de bain individuelle, télévision, réfrigérateur, armoire, linge de lit et de toilette entretenus par nos soins.Cuisines en accès direct. Possibilité dossier CAF et FSL ou prise en charge par association. Particulier. Tél. 06.07.73.53.40 ■ Caen, près du centre, loue F1 vide, 32 m2, mansardé, bien isolé, tout électr., cuisine, chambre, calme, très propre, loyer 460 € + ch., caution 460 €. Particulier. Tél. 02.31.84.31.55

■ Caen, rue croix Guérin, loue appt. 2 pièces, libre, immeuble sécurisé, garage fermé, chauff. électr., 520 € + 70 € ch.. Particulier. Tél. 02 31 86 33 77, le soir

AGGLOMERATION ■ Mondeville, 330 €. Loue appt F1 conventionné avec cave, chauff. collectif. Classe énergie : D. Libre. Loyer 250 € + ch. 80 €. DG 250 € + FA 271 €. Réf. 7172270. Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Hérouville-Saint-Clair Haute Folie, 525 €, loue appt F2/3 avec séj./salon, 1 chambre, cuis. équip., cave, chauff. collectif. Classe énergie : C. Libre. Loyer : 400 € + ch. 125 €. DG : 400 € + FA : 432 €. Réf.6402784. Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Bretteville-sur-Odon, 1.100 €, loue maison 6 p.p. de 130 m2, belles prestations, chauf. gaz de ville, expo ouest, au RDC : entrée, wc avec lavemains, cuis., espace repas, séj./salon de 37 m2., à létage : dégagement, 4 chambres, rangements, s. de b., wc, s. d eau, garage, cellier, terrain de 600 m2, classe énergie : C., loyer CC. Honoraires : 792 €. Safaur Immobilier. 14, rue Saint-Pierre - 14000 Caen. Tél. 02 31 15 56 56 02 31 15 56 57. www.safaur.fr

■ Bretteville-sur-Odon, 750 €. La ferme du Vieux Clocher. Loue appt F4 duplex. 2 chambres, bureau. 2 parkings. Chauff. élect. Cadre exceptionnel. Libre. C.E.: E. Loyer : 690 € + ch. 60 €. DG : 690 € + FA : 745 €. Réf. 4577309. Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

CALVADOS ■ St Pierre s/Dives, 700 €, à louer maison de ville F5 (100 m2) refaite à neuf, grande entrée, séjour, cuisine américaine aménagée, véranda, jardin, 3 chambres, chauf. cent. gaz, S.D.E, WC, DPE : F. Particulier. Tél : 06.85.43.59.29 ou 06.21.41.04.56

IMMOBILIER VENTES CAEN ■ Caen, 152 000 €. Loue Appt 3 p.p. de 48 m2 (65 m2 au sol) à 2 mn du centre ville. Séj./salon 21 m2 env., cuisine A/E, 1 chambre de 13 m2 + 1 plus petite mansardée, bureau/ mezann., pièce rangement/ dressing. Chauffage élect. TF: 678 €/an. Charges : 45 €/mois. Réf. : 7799116. FAI 4%. Contacter Yamina Kradra 06 58 70 55 89. Agence Nouvelles-Demeures

■ Caen, 226 000 €. A 2 min. Faire offre pour cette charmante maison individuelle de 140 m2 env., habitable sur 80 m2 de plain-pied. Terrain de 900 m2 env., clos et arboré. Séj./salon avec cheminée offrant lumière et vue agréable, cuis. amén., 3 chambres, 1 s. d’eau. Etage aménageable à terminer d’env. 60 m2 (possib. de faire 2 chambres + s. de b. + s. de jeux ou autres). Soussol complet. Réf. : 7669175. FAI 4%. Contacter Yamina Kradra 06 58 70 55 89. Agence Nouvelles-Demeures

■ Caen Venoix, 136 000 €. Vds appt 52 m2 habitable, 1e étage, av. ascenseur et gardien. Entrée couloir bureau, placards de rangement, séjour, cuis. séparée amén., 2 chambres, s. d’eau douche et vasque, wc. Cave, place de parking libre à disposition dans la résidence. Chauff. semi-collectif + radiateurs élect. Menuiseries alu + double vitrage. TF : 950 €/an. FAI 4%. Réf. : 7581335 Contacter Yamina Kradra 06 58 70 55 89. Agence Nouvelles-Demeures

■ Caen, 249 000 €. Université. Vds superbe appt de 96m2 F5 en très bon état, avec 4 chambres. Possiblité d’avoir un très grand séjour lumineux de 40 m2 en gardant 3 chambres. 2 wc, s. de b. douche, cuis. indép. équip. récente. Foncier : 1500 €, charges : 110 €/mois. Chauff. indiv. gaz. Vendu avec deux bips de stationnements intérieurs à la résidence. Réf. : 7798030. Agence Nouvelles-Demeures, Tél. 02.50.50.95.51.

■ Caen, 230 000 €. Face hippodrome de Caen, vds superbe RDC commerce ou bureau avec vitrine de 4 m de 105m2 à distribuer, avec parking en sous sol. A voir pour commerce de bouche, médical ou conseil. Faire très vite ! Réf. : 7538199. Contacter Stephane STANKOVIC 06 66 12 37 34 Agence Nouvelles-Demeures

AGGLOMERATION ■ Saint-Contest, 302 000 €. Caen Nord, Bus de ville. Vds maison familiale de 2001, 129 m2 habitable sur terrain de 721 m2. Au RDC : séj./salon 34 m2, cuis. A+E, 1 chambre 15 m2, s. d’eau, wc. A l’étage : 3 belles chambres, mezzanine/ bureau, s. de b., wc. Sous-sol complet. Menuiseries pvc, dble vitrage, volets roulants élect. à l’étage. Chauffage gaz de ville. Ecoles, commerces. Négo possible. Réf. : 7077453. FAI 4%. Contacter Yamina Kradra 06 58 70 55 89. Agence Nouvelles-Demeures

■ Giberville, 378 000 €. Au calme, à env. 5 mn de Caen, 5 min mondeville 2, vds magnifique maison hors lotissement de 170m2 hab. Beau terrain clos de 900 m2. Portail électrique. S-sol de 150 m2. Terrasse carrelée de 70 m2. Rdc : Séjour 50 m2 avec une cheminée insert. Couloir dressing 5 portes, cuis. équip. de 22 m2, s. de b. avec baignoire + douche, wc et une chambre. A l’étage : 4 chambres, balcon, s. d’eau et wc. Fenêtres double vitrage avec volets alu. DPE: C/A / EDF: 70 €. TF: 1794 €. TH : 700 €. Réf. : 7686657. FAI 4%. Contacter Mr Renouf Morgan 06.51.63.27.40 Agence Nouvelles-Demeures

■ Biéville-Beuville, 375 000 €. Exceptionnel. Proche Golf, vds belle maison récente, de 181 m2, spacieuse et lumineuse. Grande pièce à vivre de 60 m2 donnant sur terrasse et jardin arboré. Cuis. A/E, 1 chambre avec s. d’eau au rdc, wc. A l’étage : grde mezzan. de 30 m2 desservant 4 chambres, s. de b. et wc. Menuiseries pvc, dble vitrage, volets roulants élect. dans le salon. Garage 2 voitures + cave enterrée. Terrain 1036 m2. Chauffage gaz de ville. TF : 920 €/an. Réf. : 7702768. FAI 4%. Contacter Yamina Kradra 06 58 70 55 89. Agence Nouvelles-Demeures

CALVADOS ■ Saint-Laurent-de-Condel, vds terr. constructible viabilisé, libre choix du constructeur, à 10 mn Caen sud par voie rapide, ds village en bordure de forêt avec ts comm. et école. Surface 434 m2. Albion Promotion Tél. 06 79 95 12 93

■ Anguerny, 832 000,00 €. Proche Mathieu, vds demeure à réhabiliter de 280m2 env. avec 500 m2 de dépendances au sol, sur 3 800 m2 de terrain. Chauffage gaz de ville. FAI 4 %. Réf. 7662917. Agence Nouvelles-Demeures, Tél. 02.50.50.95.51.

■ Ver-sur-Mer, 592 800 €. En exclusivité. Vds ancienne ferme de 1835 rénovée récemment avec goût par architecte. 220 m2 hab. sur un terrain de 2140 m2, avec garage, cour, bergerie, jardin clos de murs avec puits en pierre. Plage et commerces à 1 km. Au rdc : chambre avec s. d’eau wc, cuis. A/E, salle, salon de 45 m2 trés lumineux plein sud, bureau, s. d’eau wc. Etage : 5 chambres, s. d’eau wc, s. de b. wc. Réf. : 7769966. FAI 4%. Contacter Fabrice Hoffnung au 06 22 22 28 52. Agence Nouvelles-Demeures

AUTOMOBILES PEUGEOT ■ 206, année 2006, 75 cv, 1.4, 75 000 km, 5 portes, tt option, très bon état général, 5 700 €. Tél. 06.60.20.87.66

■ Peugeot 3008 Allure, 22 890 € TTC. 1.6 HDi, 112 cv FAP, 2012, 10 km. Peint. métal (plusieurs couleurs sur demande) + toit pano. + clim. auto, GPS Wipnav Europe + Bluetooth + régul. de vit..+ radar av./arr. + jantes alu 17 + pack chrome + Affichage tête haute. Gtie constructeur. CCB Import. Tél. 02.31.77.72.72 www.ccbimport.com


No 146 - 6 septembre 2012

■ Peugeot Partner, 16 750 € TTC. Tepee Facelift Active 1.6 HDi 92 cv. 06/2012. 10 km. Peint. métal. + clim. auto + Pack urbain (rad. arr.) + radio CD MP3 + régul. de vit. + barres de toit + PK look. Gtie constructeur. CCB Import. Tél. 02.31.77.72.72 www.ccbimport.com

23

AUTRES MARQUES ■ Dacia Duster, 18 950 €. Lauréate Pk Look 1.5 DCi, 110 cv, FAP 4x4. 2012. 10 km. Peint. métal. + esp. + clim. auto. + radio CD MP3 CDES au volant, Bluetooth av. prise USB + jantes alu 16" + roue de sec. + 4 vitres élect. + vitres arr. surteintées. Gtie constructeur. CCB Import. Tél. 02.31.77.72.72 www.ccbimport.com

CAMPING-CARS CARAVANES ■ Caravane Sterckeman Superstar 500 CP, 4 pl., chambre séparée, lit central, porte-vélo, auvent avec chambre, chauffage, chauf. eau électrique, sanitaires, équip. TV, solette, mise en service 2002, T.B.E, 6500 €. Tél. 02.31.23.96.07

■ Peintre qualifié recherche travaux peinture, revêtements muraux, Caen et Calvados. Tél. 06.50.72.59.92 ou 06.63.85.98.61 ■ Professeur d’anglais certifiée, langue maternelle, donne cours d’anglais, tous niveaux, révisions vacances, Côte de Nacre, nord de Caen et Caen, CESU. Tél. 06.26.94.96.46 ■ Peintre qualifié recherche travaux peinture, revêtements muraux, Caen et Calvados. Tél. 06.50.72.59.92 ou 06.63.85.98.61

BONNES AFFAIRES RENAULT ■ Renault Scenic, 19 990 € TTC. Dynamique 1.5 Energy DCIi 110 cv FAP. Stop & Start. 2012. 10 km. Peint. métal. + vitres arr. surteintées + clim. auto + ESP + régul. de vit. + GPS Tomtom Europe + roue de secours + radar de recul + rétros ext. rabattables élect. + audio CD MP3 + Bluetooth + prises USB et aux. + rgt central coulissant + Jtes alu 16. Gtie constructeur. CCB Import. Tél. 02.31.77.72.72 www.ccbimport.com

■ Nissan Juke Tekna, 18 790 € TTC. (sans cuir) 1.5 DCi 110 cv FAP. Clim. auto + PK visibilité + vitres AR surteintées + jantes alu 17 sport + Nissan connect (GPS écran tactile av. caméra de recul) + sièges tissu prémium + régul. de vit. + clef intelligente + rétros ext. rabat. élec. + radio CD MP3 Bluetooth + prise USB. Gtie constructeur. CCB Import. Tél. 02.31.77.72.72 www.ccbimport.com

DEMANDES D'EMPLOI ■ Cours solfège, guitare, piano, tous styles, enfants et adultes, cours particuliers donnés par professeur diplômée. Tél. 02.31.93.70.32 ou 06.60.79.93.63 ■ J’ai fait des études de travaux paysagers et je possède des connaissances en horticulture, je souhaite mettre mes compétences au service de particuliers. Tél. 06.68.16.97.04 ■ Cours de guitare ou de basse donnés par guitariste (La Tchoucrav’, Hygiaphone, Les Torps) niveau pro, nombreuses expériences scéniques, tournées internationales, studio, pour niveau débutant / initié. Tél. 06.87.15.61.03

■ 7 bidons de pétrole de 20 litres à 12 € le bidon, prix habituel 23 €, cause déménagement. Tél. 06 50 28 19 08 ■ Reherche pièces de monnaies françaises, cartes postales en noir et blanc mat dép. Calvados, Manche, Orne. Particulier. Tél. 02.31.78.12.29 ■ Une vie, un livre. Racontez votre vie, nous vous l’écrivons. N’hésitez pas à nous contacter au 06 77 13 29 98 ou www.normandie-biographie.com ■ Clic-clac 2 personnes en tissu bleu ciel et marron, en très bon état, 100 €, sur Caen. Tel. 06.50.28.19.08

Toutes les heures de 6 h à 22 h l'actualité nationale et internationale sur 100.2 FM

Découpez ce bulletin puis envoyez-le ou déposez-le avant le lundi soir à Tendance Ouest Caen, 30 avenue du 6 juin, 14000 Caen ou faxez-le au 02.31.24.83.10. Vous pouvez également le télécharger sur "www.tendanceouest.com".

choisissez votre rubrique Immobilier, automobile, nautisme, bonnes affaires, motos, scooters, meubles, demandes d'emploi Offres d’emploi Suppléments : ❏ Fond gris 3 €

Forfait 4 lignes

La ligne supplémentaire

4€ 6€

1€ 2€

❏ Domiciliation au journal 10 € (prix TTC réservés aux particuliers).

rédigez votre annonce 1 2 3 4

Ecrire en majuscules : une lettre, signe ou espace par case - un seul bien par annonce

Rubrique :

...........................................

Nombre de parution :

indiquez vos coordonnées Nom et prénom : Adresse :

semaine(s)

(renseignements non publiés)

........................................... .....................................................................................................................

............................................................. .....................................................................................................................

Code postal :

1ère radio indépendante de Normandie

........

....................................

Ville :

.....................................................................................................................

Particuliers, la photo vous est offerte ainsi que la 3��me parution. Règlement comptant par chèque bancaire ou postal joint à ce bulletin.


24

PORTRAIT-PASSION

N° 146 - 6 septembre 2012

Anne-Claire et Thaïs : les petites mains du violon E

lles auraient encore presque l’âge de jouer à la poupée. A 11 et 12 ans, Thaïs et Anne-Claire ont pourtant d’autres préoccupations  : élèves du conservatoire de Caen, elles ont intégré en juin dernier l’Orchestre des Petites Mains Symphoniques. Une chance pour ces jeunes passionnées de violon. L’histoire aurait pu être toute autre. Anne-Claire voulait à l’origine jouer de la flûte traversière, comme maman. Faute de place, elle s’est tournée vers un autre instrument. Avec une facilité remarquable. “J’aime le vibrato, ce battement rapide du son, comme une ondulation”.

■■ En intégrant l’orchestre des Petites Mains Symphoniques, Anne-Claire et Thaïs, au centre, vont vivre pleinement leur passion en toute complicité. Ici, lors d’un stage cet été à Morlaix.

Leur première tournée nationale Thaïs, quant à elle, fait partie d’une famille de musiciens. “On ouvre naturellement notre monde à ses enfants”, souligne sa maman, pianiste. La sélection des deux jeunes musiciennes au sein de l’Orchestre est le fruit de longues heures de travail

quotidiennes, y compris pendant les vacances. Scolarisés en classe à horaires aménagés, leur passion ne s’arrête pas plus aux portes de l’école. Et leur amitié dépasse aussi les concours. “Nous ne nous attendions pas spécialement à être retenues”, indique Thaïs. Alors, être choisies toutes deux parmi plus de 600 petits musiciens (et après des présélections à l’échelle régionale), a été une belle surprise ! En intégrant l’orchestre des Petites Mains Symphoniques, Anne-Claire et Thaïs auront la chance de partir en tournée nationale, dont le premier concert aura lieu à Paris le 16 septembre. “C’est un petit sacrifice. Mais la musique exige de se perfectionner”, note la mère de Thaïs. “Mais pas au détriment de la scolarité”, intervient celle d’Anne-Claire. Copines pour la vie, complices en musique, l’année promet d’être riche pour les deux talentueuses violonistes qui n’ont pas fini de surprendre leur public.


Tendance Ouest du 6 septembre 2012