Page 1

DECORATION

Maison isolée, vous économisez

P3

La salle de bains, nouvel espace de vie

P5

PISCINE

Les surprises de la récup’

Un bassin bio pour se baigner

Fouinez au Tri-Tout solidaire

Fini le chlore et les allergies

PAGE 8

Page 10

31 mars 2012 - www.lamanchelibre.fr

habitat

Etre bien chez soi

Cuisine, salon, salle de bains, chambre, jardin. Il n’y a aujourd’hui plus aucun espace “négligé” dans la maison.


2

SPECIAL/HABITAT Une maison comme un cocon

C’est le printemps ! Avec le retour des beaux jours revient l’envie de donner à sa maison, à son appartement un petit coup de frais, une nouvelle apparence. De la cave au grenier, du jardin aux pièces d’intérieur, il existe une multitude de possibilités pour avoir, souvent avec un budget inférieur à ce qu’on pourrait imaginer, l’impression d’avoir complètement changer de logement.

Terrasses et chauffage Envie d’une nouvelle terrasse ? Désir de matériaux plus chaleureux ? Tout est possible. Pensez toutefois au bon enchaînement des travaux. Si vous souhaitez refaire votre terrasse, essayez d’imaginer quel impact elle aura sur votre jardin actuel. Ce serait dommage de devoir tout reprendre lorsque vous réaménagerez votre jardin. Même chose pour l’intérieur des pièces. Avant d’opter pour un chauffage au bois grâce aux poêles modernes, revoyez la qualité et l’efficacité de votre isolation, fenêtres comprises. Pour ce dernier poste, il est d’ailleurs encore possible de bénéficier de crédits d’impôts, autant ne pas s’en priver ! Au fil des pages de ce dossier, vous trouverez des idées, des suggestions et même des solutions à vos interrogations.

■ A vos râteaux

Intérieur ou extérieur, chacun veut que sa maison soit un nid douillet dans lequel il fait bon vivre. Le mobilier d’extérieur a fait de fantastiques progrès. On s’y sent aujourd’hui comme dans son salon.

REPERES

C’est le moment de tailler vos rosiers, fruitiers, vivaces et graminées. C’est la reprise des tontes de gazon. Côté potager c’est le moment du labour, fraisage et première plantation de patates.

■ Idées de déco

Quelques éléments bien choisis peuvent rapidement donner vie à votre jardin tel que : grosses roches, divers paillages (minéraux, végétaux), racines de mangrove (véritables sculptures naturelles), lanterne, clôtures de bambou, petites dunes, palissades personnalisées, fer forgé ou encore fontaines.

■ Petits conseils

Pour obtenir un massif fleuri qui dure dans le temps, optez pour des vivaces qui vous offriront “36 couleurs et hauteurs” du milieu du printemps jusqu’aux gelées de novembre. La création d’un jardin ne s’improvise pas : pensez d’abord aux choix des végétaux (associations de couleurs, exposition au soleil et au vent, nature du sol), aux matériaux et à l’entretien.

-20

% POELES S A BOIes és d’expo signal sur modèl magasin en ériaux) (hors pose et

mat

dans la limite des stocks disponibles

432, avenue de Paris Tél. 02.33.579.222

31 MARS 2012

SAINT-LO

“Bêchez votre jardin et taillez vos rosiers” Nicolas Lecampion, paysagiste à Blainville-sur-Mer, vous conseille “C’est le moment de bêcher votre jardin et d’aérer vos sols. Il faut nourrir la terre et lui apporter des éléments nutritifs afin de l’aider à repartir. Du crottin de cheval décomposé peut faire l’affaire. Il ne faut surtout pas mettre du fumier frais, cela produirait l’effet inverse. Si vos végétaux repoussent trop vite, les tissus sont moins épais et davantage propices aux maladies. Vous pouvez d’ailleurs protéger vos plantes en ajoutant de la potasse dans votre terreau Sur votre pelouse, préférez des granulés, sinon vous risquez de brûler votre gazon”, précise le paysagiste. Une fois vos terres prêtes à être fertiles, il ne faudra pas oublier certaines plantes, qui nécessiteront déjà quelques premiers soins : “C’est également le moment de tailler les rosiers, les arbres fruitiers et pour certains jardins plus exotiques les bambous qui vont bientôt repousser comme du gazon.” Avec les températures printanières de ces derniers jours, peut-on s’aventurer à sortir quelques jardinières ? “Les “saints de glace” du mois de mars se vérifient de moins

Si vous souhaitez que votre jardin ressemble cet été à la photo ci-dessus, c’est le moment de ressortir vos outils de jardinage.

en moins. Sur la côte, il reste tout de même préférable d’attendre la fin du mois d’avril avant de sortir ses géraniums et jusqu’au mois de mai plus loin dans les terres.” Lorsque vous aurez procédé à tous ces petits aménagements, il ne vous restera alors plus qu’à peaufiner vos parterres : “Pour valoriser votre jardin, vous pouvez délimiter les récifs avec de petites palis-

sades. Sur la côte, ces palissades représentent un double avantage : elles protègent vos plantes contre le vent et peuvent vous cacher de la vue des voisins. Vous pouvez également mettre quelques galets au pied de vos arbustes. Les mauvaises herbes y repoussent beaucoup moins facilement et l’été la pierre conserve mieux l’humidité, ce qui réduira le temps d’entretien.”


3

SPECIAL/HABITAT Diminuer la facture de chauffage de 80% L’isolation est un outil efficace contre les factures qui flambent.

configuration des lieux, combles aménagés ou non, et le budget. Parois, sols et fenêtres sont également à prendre en compte. Les murs peuvent être isolés par l’extérieur : laine de chanvre, polystyrène enduit, panneaux en plâtre et en polyuréthane. L’isolation par l’intérieur reste la solution la moins coûteuse et la plus abordable pour le bricoleur avec la pose de panneaux en polystyrène, de laine de verre, de Fermacell ou de plâtre.

Tous les spécialistes le disent : cela ne sert à rien de troquer sa vieille chaudière au fuel contre de la géothermie ou une chaudière gaz basse consommation si l’isolation de la maison n’est pas parfaite. Autant chauffer sa maison en laissant les fenêtres ouvertes. Depuis le 1er janvier 2011, le diagnostic de performance énergétique est obligatoire lors de la vente ou la location d’un bien immobilier. Noté de A à G, il sanctionne la qualité d’isolation d’un logement. Et une mauvaise note peut déprécier la valeur d’un immeuble.

Aérer 8 minutes par jour

Le tiers des déperditions de chaleur se fait par le toit. Son isolation est une priorité. Des aides existent pour aider les propriétaires à isoler leur logement.

Côté fenêtre, plusieurs options existent : le survitrage, pose d’une fenêtre supplémentaire sur l’existante, le double vitrage ou un vitrage à isolation renforcée, le nec plus ultra. Une maison bien isolée permet de diminuer la consommation de chauffage jusqu’à 80 % ! L’isolation va de pair avec une bonne ventilation afin d’assurer une saine circulation de l’air chez soi et éviter ainsi des problèmes d’humidité. Il est d’ailleurs conseillé d’aérer sa maison huit minutes par jour en ouvrant les fenêtres, en s’assurant toujours qu’elles ne sont pas accessibles aux enfants.

pour une maison mal isolée. Le logement représente en France 46 % de la consommation en énergie fossile et 25 % des rejets de CO2.

Pratique. Pour savoir de quelles aides vous pourriez bénéficier pour ces travaux d’isolation, consultez le site www.anah.fr.

De 250 à 1 800 euros de facture Avec la flambée de l’énergie, les acheteurs ou locataires intègrent dans leur achat ou loyer les dépenses de chauffage dont ils devront s’acquitter. La facture annuelle de chauffage représente 900 € en moyenne par ménage, avec de grandes disparités, de 250 € pour une maison “basse consommation” à plus de 1 800 €

La priorité est l’isolation du toit, dans la mesure où la chaleur monte : le tiers des déperditions d’une maison non isolée se font par

Des avantages fiscaux pour le logement Les économies d’énergie donnent droit à des avantages fiscaux. Vous voulez améliorer le confort de votre maison ou de votre appartement, en réalisant des travaux d’économie d’énergie ? Vous avez doublement raison ! Tout d’abord parce que votre facture de chauffage va diminuer, ensuite parce que ces travaux sont assortis d’avantages fiscaux appréciables. Mais n’attendez pas trop pour vous décider : le crédit d’impôt “vert” prévu pour favoriser l’équipement des logements en installations écologiques n’est valable que jusqu’à la fin de cette année. Cinq sortes de travaux donnent droit à cet avantage fiscal : - les matériaux d’isolation thermique et les appareils de régulation de chauffage ; - les chaudières à condensation ; - les équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable et les pompes à chaleur ; - les équipements utilisant les énergies renouvelables ; - les équipements de récupération et de traitement des eaux pluviales. Fiscalement, il est possible pour les propriétaires et les locataires

cet endroit. Laine de verre, isolants en vrac, panneaux en polystyrène ou isolant mince, plusieurs façons d’opérer sont possibles selon la

■ Subventions

Nicolas Thomas

REPERES

Certaines collectivités locales peuvent accorder des subventions en faveur de la construction de logements écologiques. Elles sont attribuées en cas de construction de maison aux normes BBC (Bâtiment basse consommation) ou d’acquisition d’équipements utilisant des énergies renouvelables.

■ Informations

Les mesures en faveur des économies d’énergie avec la fiscalité associée sont nombreuses. Le site internet de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), www2.ademe.fr, les recense. L’Agence départementale d’information sur le logement décrit les aides disponibles.

■ Zéro plus

Le prêt à taux 0 % Plus est un prêt sans intérêts qui permet de financer la construction ou l’achat sur plans d’une maison BBC. Il est réservé à ceux qui acquièrent leur première résidence principale.

Comme la plupart des travaux d’économie d’énergie, l’isolation des combles peut donner droit à des avantages fiscaux.

de déduire de leur impôt sur le revenu 13 à 45 % du montant des dépenses liées à ces travaux. Ce montant ne peut excéder 8 000 euros pour une personne seule, et 16 000 euros pour un couple, à quoi il faut rajouter 400 euros par enfant à charge. Les changements de fenêtres, qui sont considérées comme des matériaux d’isolation thermique,

bénéficient dans les logements achevés depuis plus de deux ans du taux de TVA à 5,5 %. Ce taux s’applique à la main-d’œuvre et aux fournitures de fenêtres, volets y compris, dès lors que les matériaux sont achetés par le professionnel qui en assure la pose. Cette mesure concerne tous les travaux d’amélioration ainsi que les travaux de gros entretien et de transformation.

Cuisine - Salle de bains - Rangement SAINT-LO ZA Delta - 320, rue Joseph Cugnot

Tél. 02.33.57.70.15

COUTANCES ZA Auberge de la Mare - 7, rue de La Glacière

Tél. 02.33.07.67.65

31 MARS 2012


4

SPECIAL/HABITAT Un air de campagne

Les cheminées reviennent en force dans nos foyers. Design et déco, les cheminées insert, on en raffole. Les cheminées sont l’atout essentiel d’un foyer chaleureux. Finies les vieilles cheminées classiques ou rustiques, place à la cheminée contemporaine avec son architecture design et ses couleurs égayées. “Les gens veulent des cheminées qui se fondent à leur décor intérieur, encastrées dans un coffre. Ils recherchent avant tout le côté déco avant la simple utilité du feu”, explique Gillles Ozouf, patron des Cheminées Philippe à Saint-Lô. Il est créateur de cheminées depuis 27 ans. À la tête d’une équipe de cinq personnes, ses cheminées sont reconnues dans la région. Il a posé à peu près une cheminée par jour depuis ce temps-là, un chiffre qui laisse pantois sachant que chaque cheminée ne se ressemble pas. Il les crée sur mesure pour le client en fonction de l’agencement de la pièce, et de la décoration. “J’essaye de jouer au maximum avec les couleurs pour créer une ambiance conviviale”, dit-il. Ses clients apprécient ses conseils de spécialiste alors qu’on ne retrouvera pas la même attention chez un généraliste.

■ Le marché

Souvent, ses clients recherchent une cheminée non pas tant pour sa fonction chauffage mais pour compléter une décoration et pour rendre la pièce de vie plus chaleureuse. “Cela reste un bon complément de chauffage en mi-saison, de novembre à avril”, précise-t-il toutefois. Cela concerne notamment des personnes dont le système de chauffage est géothermique (par le sol) ou aérothermique (par l’air extérieur).

Efficaces et belles Gilles Ozouf considère que le marché est porteur, d’autant plus que l’acquisition d’une cheminée est déductible de 15 à 26 %. Cela incite donc les clients à connaître une nouvelle énergie, plus économique, écologique et agréable. Elle est désormais plus tendance. Les clients veulent ainsi surfer sur cette mode. Les cheminées insert deviennent une bonne façon d’intégrer un air de campagne à un intérieur de ville tout en étant attentif au côté décoration. Aymar de Chaunac

REPERES

Le marché du chauffage est largement ouvert aux poêles à bois. Il répond aux besoins de la population. La période d’engouement dure maintenant depuis cinq ans. Selon les professionnels, il devrait rester à un niveau élevé en 2012.

■ Conseil Les spécialistes du poêle à bois ont une mission que n’ont pas les généralistes. Ils ont une mission de conseil pour aider la clientèle à trouver l’endroit idéal du poêle à bois dans la maison. Ils assistent également les clients dans le choix du modèle, son design, son rendement, ses qualités.

■ Durée de vie Des poêles à bois peuvent se déformer très vite dans le temps. Pour accroître la longévité de cet appareil, la tendance est au renforcement de la structure externe avec notamment une meilleure qualité de l’acier.

MAISONS OSSATURE BOIS

2 ZA du Cadran - 50860 MOYON - Tél. 02.33.56.39.48 A 10 mn de Saint-Lô - www.charpente-amand.com

31 MARS 2012

Gilles Ozouf est un passionné de décoration. Il aime personnaliser ses créations en fonction des envies du client.

Le poêle à bois : confortable et économique Les poêles à bois sont de retour. Un succès expliqué par un spécialiste. Avec deux magasins dans la Manche, deux dans le Calvados et un en Bretagne, M. Lenot est un témoin idéal du retour en forme des poêles en bois dans nos foyers. “Depuis 35 ans, nous sommes spécialisés dans le chauffage bois et depuis 5 ans on ressent un engouement particulier pour les poêles à bois”, explique-t-il. Une des raisons du succès est la crise économique. Le coût du fuel a grimpé en flèche et la population est de plus en plus sensible à des produits de chauffage moins coûteux. Quoi de mieux alors quand on n’a pas de cheminée chez soi de se doter d’un poêle à bois qui puisse se fondre dans le décor de son salon ? “Nos clients sont également sensibles aux économies d’énergie et au respect de l’environnement”, justifie M. Lenot. La dernière raison est la recherche du design. Il existe différents types de modèles dont certains peuvent être très haut de gamme et adaptés à son décor intérieur. Ainsi, au magasin Poêles et cheminées de la baie, rue Torteron à Saint-Lô, on retrouve un des derniers modèles haut de

M. Lenot présente un des derniers modèles de poêles à bois, un modèle haut de gamme avec un four intégré.

gamme. Comptez 3 500 € pour un bijou du chauffage. À l’étage inférieur, la partie où brûle le bois ; à l’étage supérieur, un four pour cuire viandes ou poissons. L’État encourage ce genre d’achats, déductibles de 15 à 26 %. Un argument de poids. Bien évidemment, il faut penser au rendement. Les derniers modèles permettent de conserver la chaleur

plus longtemps puisque des pierres spécifiques comme des pierres volcaniques ou de la céramique sont des matériaux conservateurs de chaleur. Pour alimenter son feu, il existe des bûches compactées. Ce sont des concentrées de fragments de bois. Elles coûtent deux fois plus cher que des bûches classiques mais produisent aussi deux fois plus de calories.


5

SPECIAL/HABITAT La salle de bain moderne, l’art de voir sans être vu La salle de bain devient salon et chambre avec vue. Profitons-en !

Profiter de l’extérieur, dans l’intimité conservée

Une douche en cascade La salle de bain moderne s’ouvre sur l’extérieur et prend des allures de salon intime et confortable.

Les robinets se font fontaine ou à écoulement multiple. Certains proposent même d’allier l’eau à la lumière : la led colore alors dé-

licatement le jet d’une baignoire ou d’une douche. Restons justement un moment sous cette douche de plus en plus

La cuisine s’ouvre sur le reste de la maison On a fait tomber les murs et les idées reçues. La cuisine n’est plus seulement la pièce où l’on prépare les repas, elle est devenue le cœur vivant de la maison. Décloisonnée, la cuisine dite “à l’américaine” s’ouvre sur le séjour et sur le monde. La convivialité l’emporte, et cette tendance s’impose désormais dans la plupart des foyers. Avec en vedette, l’îlot central, qui va créer une barrière visuelle, autour de laquelle vont s’articuler les différentes zones de la maison. Et les avantages sont nombreux : “La

■ Version boudoir

souvent transformée en cascade, pour rappeler la caresse aquatique des chutes naturelles. Une douche désormais dimensionnée pour accueillir non pas une, mais deux personnes. Les bacs, quand ils sont encore là, se font discrets et se mettent au même niveau que le sol. Les poires deviennent multiples, une très large et fixe au-dessus de la tête, et une à la main, plus petite et plus classique.

Aujourd’hui, la salle de bain est une pièce comme les autres. Finies les petites salles de bains aux petites fenêtres et carrelage froid et sonore du sol au plafond. Sur les plans des architectes, la salle de bain est une pièce à part entière avec une grande ouverture et suffisamment d’espace pour y implanter vaste douche à l’italienne, baignoire à bulles et mobilier de style. La salle de bain se sépare alors le plus souvent en deux. Une partie réservée à l’eau, une autre au repos. Elle redevient, comme au XVIIIe siècle, une sorte de salon intime où l’on peut s’asseoir dans un fauteuil confortable, écouter de la musique et même profiter du foyer d’une cheminée ou d’un poêle à bois.

La moquette ou le parquet côtoient alors le carrelage ou la mosaïque. Les tableaux se marient avec les serviettes, le mobilier ancien avec la robinetterie design. Les fournisseurs rivalisent d’ingéniosité pour accentuer le côté détente du lieu.

REPERES

luminosité est amplifiée et offre une sensation d’espace supplémentaire”, explique M. Patrix, spécialiste dans le métier. Attention malgré tout à prendre en compte les nuisances sonores et olfactives de ce type de cuisine. Avec les nouvelles technologies en matière d’appareils électroménagers, il est désormais possible de cuisiner en limitant le bruit, mais les odeurs, elles, peuvent venir empiéter l’air du séjour. Et puis, les deux pièces ne faisant plus qu’une, l’intimité s’en voit réduite. Pour-

tant, les cuisines ouvertes ont le vent en poupe. “Elles ont complètement dépassé les cuisines fermées et une maison sur trois maintenant en possède une ! ” Couleur du moment, le blanc vient se marier au bois, très apprécié. Le mobilier des pièces s’harmonise, les atmosphères se confondent et cohabitent. La frontière n’existe plus entre fonctionnalité et détente. On s’y retrouve en famille ou entre amis, pour discuter autour d’un verre. Séduisante, la cuisine devient living.

Enfin, la salle de bains étant devenue une pièce comme les autres, où il fait bon se reposer et se détendre, elle bénéficie si possible d’un emplacement privilégié lui permettant de jouir d’un point de vue agréable. La salle de bain s’ouvre alors sur l’extérieur. Dans une maison, elle jouit d’un balcon ou d’une baie vitrée lui permettant de donner de plain-pied sur un jardin. Dans un appartement, elle profite d’une vaste fenêtre. La baignoire est alors disposée de façon à pouvoir profiter de la vue. Voir sans être vu, tel est alors le délicieux jeu auquel s’amuse la salle de bain, cocon des temps modernes fait d’eau, de vapeur, de mousse et de lumière. Léonard Lièvre

Un canapé, quelques bougeoirs, un grand miroir et une baignoire… La salle de bains de MarieAntoinette est de retour avec ses meubles de familles, ses tableaux et tout le confort moderne en plus. Le goût de château est plus fort que tout !

■ Version minimaliste Une robinetterie de chantier, une vasque de béton, une douche sans parois et une étagère métallique… La salle de bain économique mais de plus en plus tendance se loge partout, dans une chambre et même dans un vaste espace ouvert. C’est beau d’être jeune !

■ Version high-tech Une baignoire multiplaces avec bulles et fontaine, des enceintes incrustées dans le plafond, une lumière à variation de couleur et d’intensité… La salle de bain devient un espace “zen” et ultramoderne où l’on trouve même parfois un minibar et une télévision. Tout est désormais possible.

TES PORTES OUVER 30-31 MARS

Entre Périers-Saint-Lô - REMILLY-SUR-LOZON Tél. 02.33.56.21.01 www.vanibois.fr

-50s% ines

sur cui o exp

Route de Coutances/Lessay - 50490 MUNEVILLE-LE-BINGARD

Jusqu’au 15 avril

31 MARS 2012


6

SPECIAL/HABITAT Tout peut être aménagé

ISOLATION PAR SOUFFLAGE ISOLATION - ECONOMIE - ECOLOGIE

En isolant par soufflage vos combles, vos planchers, vos murs...

Gagner de la place dans son habitation, une envie très “tendance”. Souffleur agréé Rockwool

vous obtenez une isolation optimale.

ISOLATION PAR L’EXTERIEUR Finition Peinture / Finition Bardage

Etude devis gratuit, Prêt à taux zéro, Eco Prime, crédit d’impôts

Ce n’est pas David Doublet, de l’entreprise Breton-Doublet, qui dira le contraire. “Depuis environ deux ans, on a une forte demande de clients souhaitant aménager leur intérieur pour gagner de la place”, confie cet agenceur et cuisiniste installé à Muneville-le-Bingard, à une poignée de kilomètres de Saint-Sauveur-Lendelin. “Les gens viennent souvent nous voir pour optimiser leur volume de rangement. Ils nous disent qu’ils n’ont jamais assez de place chez eux pour ranger vêtements, documents, vaisselle, explique-t-il. Actuellement, il y a une forte demande de placards et de dressing à aménager sous des combles.”

Utiliser tous les recoins

6 ZA La Busnouvière - 50860 MOYON Tél. 02.33.57.93.04 batim-moyon@wanadoo.fr www.sarlbatim.fr Axe Mortain St-Hilaire-du-Harcouët

Après chaque entretien, l’entreprise se rend sur place pour prendre les mesures et pouvoir s’adapter aux lieux. “On fait du sur-mesure : en la matière, aucune maison n’est comme les autres. C’est ce qui fait tout l’intérêt de notre métier : on a rarement les mêmes problématiques à résoudre sur deux chantiers différents.” Suivant les demandes des clients et la configuration de la maison, David Doublet est à même de proposer tout un tas d’astuces. Le rangement sous l’escalier est un grand classique. Penderie, tiroirs,

Tél. 02.33.49.42.09 La Gueudière

50140 ROMAGNY

Voici une des réalisations des établissements Breton-Doublet, en terme d’agencement sous rampant. Ici, le sur-mesure est inévitable.

emplacement pour ranger l’aspirateur ou la table à repasser, les possibilités sont multiples. Par principe, une armoire ou un placard prend de la place, l’agenceur propose d’aménager des placards jusqu’au plafond. “On peut très bien mettre tout en haut les choses qui ne servent pas souvent.” Et tant qu’à faire, autant utiliser les portes coulissantes, qui optimisent l’espace en supprimant la surface de débattement des portes classiques. Une bonne façon de faciliter l’accès dans des espaces réduits. Du côté de la cuisine, la mise en place d’un îlot central fait gagner du volume de rangement,

■ Les mezzanines

Les mezzanines, avec lit double ou simple, sont une solution astucieuse pour les petits espaces. L’espace du bas peut être aménagé en coin bureau, espace de jeux ou petit salon, avec par exemple un canapé, tandis que la partie haute accueille le coin “nuit”. Pour donner l’impression que les pièces sont grandes et spacieuses, une solution est de réunir les fonctions dans un seul et même espace, en choisissant de décloisonner.

Lames de terrasse Composite PVC/Bois du 22 mars au 30 avril 2012 Ouvert du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 18h30

OUVERTURE EXCEPTIONNELLE samedi 31 mars et dimanche 1er avril 2012 de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h30 31 MARS 2012

Denis Bersauter

REPERES

■ Décloisonner

Déstockage Massif

en dégageant le côté qui est habituellement collé au mur. D’une manière plus générale, gagner de la place, c’est aussi utiliser tous les recoins pour faire du rangement, comme par exemple les bouts de couloirs. Le cas classique est le conduit de cheminée au milieu d’une pièce, qui bloque tout aménagement avec des meubles “classiques”. “En faisant du surmesure, on peut proposer des aménagements qui permettent d’occuper l’espace à gauche et à droite du conduit, explique David Doublet. La règle, c’est que tout espace est bon à aménager.”

La cuisine ouverte, qui présente en plus l’avantage d’être plus conviviale, est ainsi de plus en plus à la mode.

■ Quelles couleurs ? On est ici dans l’illusion, mais la couleur joue de manière importante sur la perception du volume d’une pièce. En la matière, il faut savoir jouer avec les blancs cassés, les coquilles d’œuf et les nuances de gris. Les couleurs sombres et profondes, appliquées sur un seul mur, soulignent aussi le volume d’une pièce dans un effet très “déco”.


7

SPECIAL/HABITAT Penser à l’avenir

Fenêtres - Portes d’entrée - Volets Portails - Portes de garage - Automatisme Clôtures - Garde-corps - Vérandas

Pour les personnes en fauteuil roulant, l’équipement de la maison change. Équiper sa maison en prévision d’un accident de la vie ou de la vieillesse devient de plus en plus courant. L’objectif étant de pouvoir se déplacer le plus facilement possible en fauteuil roulant. Si certains envisagent de quitter leurs logements de toujours pour se tourner vers des habitations de plain-pied, évitant ainsi le risque des escaliers, d’autres préfèrent s’équiper de monte-escalier, au minimum 3 000 euros. Pour les escaliers de quelques marches, un plan incliné peut faire l’affaire. Il faut cependant que la pente soit inférieure à 5 %. “Pour une personne en fauteuil roulant, la meilleure chose à faire est d’éviter les obstacles inutiles dans la maison. Il faut également prévoir une largeur minimale de 1,50 m pour laisse passer le fauteuil. L’encadrement des portes doit lui aussi être élargi”, explique l’association des paralysés de France (APF).

Une chaise de douche Autre détail tout simple : changer les poignées de portes en privilégiant les poignées plates aux rondes : “Elles nécessitent moins de force”. Pour la porte des toilettes, il est important d’inverser le sens d’ouverture afin de pouvoir effectuer son demi-tour.

ÉCURITÉ SOLATION ECHNICITÉ CONOMIE UMIÈRE

Marcel GARNIER 133, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny

SAINT-LO

Tél. 02.33.72.08.75 sitel.concept@yahoo.fr

EMMANUEL PRESSE ice à votre serv

ENTREPRISE DE PEINTURE

Pour tous travaux de PEINTURE, FAÏENCE, CARRELAGE PROMO

Dans la cuisine, tout doit être à portée de main pour une personne à mobilité réduite. De l’espace doit aussi être laissé au fauteuil roulant.

Les interrupteurs doivent être abaissés et les prises de courant remontées. “Dans la cuisine, il faut faire en sorte que tout soit accessible avec les bras. On privilégiera un mitigeur ou un système d’infrarouge au robinet. Des placards qui s’ouvrent avec des portes coulissantes sont aussi plus pratiques. Enfin, il faut éviter les bas de placards sous les plans de travail afin de laisser de la place pour les jambes”. Pour la salle de bain, une douche de plain-pied munie de carrelage antidérapant et d’un léger dénivelé est la meilleure solution. Une

chaise de douche amovible ou fixée au mur complète l’installation avec une barre d’appui. Ces barres peuvent d’ailleurs être installées dans différents endroits de la maison. Les miroirs doivent être abaissés. Dans la chambre à coucher aussi, un espace de 1,50 m doit être laissé pour permettre au fauteuil d’effectuer sa rotation. Un espace de 1,20 m doit également être laissé entre le meuble et le lit. Sur dépôt d’un dossier à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), l’APF peut effectuer un diagnostic. Benoît Merlet

Papiers peints, parquets, FAÇADE ravalements de façades Démoussage et nettoyage de toitures et façades, vitrerie FACTURE & DEVIS sans TVA

13, rue d’Islande - 50300 AVRANCHES Tél. 06.30.96.35.27

TOUTES TENDANCES TOUS STYLES

REPERES

■ Barre d’appui Pour les toilettes, il est judicieux de mettre en place en rehausseur de WC et des barres de maintien. À titre indicatif, on trouve des barres d’appui de 30 cm. Leur prix n’excède généralement pas les 15 €.

■ Aménagement Avant de se lancer dans ces installations, l’avis d’un ergothérapeute peut s’avérer très utile. Ce dernier déterminera de manière professionnelle les aménagements qui seront

AU

réellement utiles à la personne handicapée et ceux qui ne le seront pas forcément.

■ Subventions L’Agence nationale de l’habitat (Anah) accorde habituellement des subventions pour les travaux d’adaptation. Il faut toutefois rester vigilant car les travaux ne doivent jamais débuter avant l’autorisation des organismes. La Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) renseigne sur les droits des personnes à mobilité réduite.

Cheminées Poêles à bois Compatible maison BBC

Poêles à granulés jusqu’à 100h d’autonomie

27 rue Torteron Les Grèves Siot ZA Le Pavé Marcey-les-Grèves SAINT-LO AVRANCHES Tél. 02.33.05.14.14 Tél. 02.33.58.20.08 Présent également à QUEVERT (près de Dinan)

-

IR A P NT- ER I A A SSUR-M VE NOU

UIT

DEVIS GRAT ZA du Croissant 50380 SAINT-PAIR-SUR-MER

Tél. 02.33.60.63.90

yannickdugue@yahoo.fr - 06.65.16.93.32

L’expérience du SAVOIRFAIRE

12, rue de la Paumerie 50300 SAINT-OVIN 31 MARS 2012


8

SPECIAL/HABITAT Au bonheur de la récup’

Tri-tout solidaire est “LE” lieu idéal pour dénicher des objets déco originaux. De loin, le local de Tri-tout solidaire pourrait ressembler à un joyeux capharnaüm. Mais à y regarder de plus près, c’est une caverne d’Ali Baba, au sens le plus merveilleux du terme, ce lieu-là. Rue Carnot, face au parvis de l’église NotreDame, à Saint-Lô, depuis quelques années, la recyclerie Tri-tout a pris ses quartiers. Sur place, on trouve d’innombrables objets “qui ont du vécu” et c’est cette patine du temps autant que les petits prix ou le bon accueil qui font s’y déplacer les acheteurs. D’ailleurs, les brocanteurs et autres antiquaires ne s’y trompent pas. Certains passent quasiment tous les jours. Et comme ils ont l’œil expert pour repérer l’éclat de l‘authenticité même sous le teint un peu terni d’une lampe en métal, ils font des affaires.

Pour quelques euros… Les particuliers ne sont pas en reste, qui fréquentent assidûment les lieux. Et eux aussi sont des fidèles. Il faut dire que l’on trouve sans difficulté une table de salon

Sylvie Jamme, Emmanuel Denier, Véronique Moulin et Lydie Lelandois au cœur du point de vente Tri-tout. Avec parfois trois fois rien, ils peuvent vous proposer un nouvel intérieur.

pour un prix à partir de 5 euros. Il serait donc dommage de se priver ! Mais c’est en fait à tous les rayons qu’il est possible de trouver son

■ Le bon matériel

■ La bonne technique La technique la plus employée est celle des traverses, qui consiste à renforcer la structure grâce à des morceaux de cartons ensuite dissimulés. D’autres techniques existent, comme celle dite de “l’embordage”.

de sport. Côté vaisselle, on fera main basse sur des verres rétro et délicieusement kitsch qui sauront égayer comme jamais une table

Solide, léger et pas cher. De l’imagination et le carton meuble la maison !

ture, la voilà qui vient tout juste de terminer un lit et une penderie destinés à l’un de ses petits enfants. “Il n’y a pas de limites, ni dans la taille, ni dans la forme”, précise Françoise, tout en traçant des lignes. “Il faut tout de même réfléchir, et faire preuve de créativité”, remarque Raymonde. “C’est un matériau qui ne coûte pas cher, puisqu’il est gratuit, et avec lequel on fait tout ce que l’on veut”, s’enthousiasme Catherine, qui suit le cours pour la première année. Et à la satisfaction de l’avoir fait soi-même, s’ajoute la garantie de ne le retrouver nulle part ailleurs.

Pour Anne Chameret, tout a commencé il y a cinq ans. “J’avais besoin d’un meuble chez moi, mais aucun de ceux qui me plaisaient ne correspondait aux bonnes dimensions”, sourit la bricoleuse. Qu’a cela ne tienne ! “Finalement, faute de le trouver, j’ai décidé de le faire moi-même. Du sur-mesure !”, ajoute la mère de famille. Chêne, pin, bouleau ? Non ! C’est en carton qu’Anne a signé sa première réalisation !

Ultra-solide !

Nulle part ailleurs

■ Le bon professeur Au centre social Mersier de Saint-Lô, l’atelier meubles en carton animé par Anne Chameret est actuellement complet. Prochaines inscriptions à partir de début septembre au 02 33 57 33 35. Environ 85 euros les quinze séances, sous réserve d’éventuelles réductions.

31 MARS 2012

Yohann Lerendu

Pratique. Rue Carnot à Saint-Lô. Tél. 02 33 56 98 94.

Des meubles qui feront un carton !

REPERES

Du carton évidemment, si possible des morceaux qui n’ont jamais été pliés, de la colle, une équerre, une règle, un cutter, une scie sauteuse, du papier kraft, ainsi que de la peinture ou du papier pour la décoration.

bonheur : au rayon jeux et loisirs de plein air, on peut être attiré par de vieilles raquettes de tennis en bois qui vont personnaliser une salle

un peu austère. Au rayon mobilier enfin, on n’a vraiment que l’embarras du choix. Vieux buffet, armoire rustique ou étagère post-moderne, il y en a pour tous les goûts. L’idée, c’est surtout de prévoir le “relooking” de ces meubles peu onéreux, avec de la peinture aux tons sobres et naturels ou au contraire très colorés. Demandez des conseils esthétiques chez Tri-tout, ils ont des fiches-modèles dont on peut s’inspirer ! Les dernières réticences sur le fait de pousser la porte de Tri-tout s’envoleront quand vous aurez aussi découvert que la structure est également le support d’un formidable programme d’insertion pour des personnes en rupture d’emploi. Réparer, remettre au goût du jour, préparer la mise en vente ou accueillir la clientèle : il y a de quoi faire ! Surtout quand on prend conscience du niveau d’activité atteint. “Ainsi, en ce mois de février, 5 000 objets ont été vendus”, constate avec satisfaction Véronique Moulin, une des responsables de Tri-tout à Saint-Lô. C’est bon pour la démarche de recyclage et donc pour la planète, c’est bon pour la réinsertion sociale… Et c’est bon pour la touche déco inédite et insolite !

Depuis, un buffet, plusieurs fauteuils, une bibliothèque, des cachepots, mais aussi une commode et une table de chevet sont venus compléter son mobilier. “L’avantage avec le meuble en carton, c’est que l’on peut très rapidement faire quelque chose d’étonnant ! Les personnes qui viennent me voir et qui veulent d’emblée s’attaquer à une étagère, cela ne me choque pas ! Cela va du mobilier de poupée à la grande armoire… On évolue très vite et on peut facilement travailler chez soi”, ajoute celle qui anime

Question carton, Raymonde, Anne Chameret, la professeur, Françoise, Catherine, Odile et Françoise ne manquent pas d’imagination !

depuis maintenant trois ans un atelier dédié aux techniques de réalisation du meuble en carton au centre social Mersier de Saint-Lô.

Une douzaine de personnes y assistent deux fois par mois. Prenez Raymonde, par exemple. Après un ravissant salon minia-

Quant à ceux qui s’imaginent que les meubles en carton ne sont pas solides, qu’ils se détrompent. “Regardez ce fauteuil, cela fait bien quatre ans qu’il est dans le hall du centre, et pourtant… Nous sommes même allés jusqu’à nous asseoir à cinq dessus”, sourit Anne Chameret, qui a appris la technique lors d’un stage de plusieurs jours à Caen, avant de récemment se perfectionner à Lille. “Certes il existe de nombreux livres, mais je conseille tout de même de suivre des cours. C’est l’occasion d’avoir des conseils, et de renouveler sa technique”, conclut la professeur.


9

SPECIAL/HABITAT Le teck : pour se sentir dans un bateau Vous êtes à la recherche d’un mobilier extérieur ? Le teck a des atouts. “Un pont de bateau est en teck et pas autre chose : c’est le bois référent en extérieur !”, souligne Cédric Laisney, employé de la Maison du Teck, à Saint-Pair-surMer. Dans votre jardin, le teck peut traverser les années, mais encore faut-il prendre quelques précautions d’usage à l’achat : “Le teck est un bois dense et gras qui ne nécessite aucun traitement s’il est jumelé à des structures pensées pour l’usage extérieur. C’est un bois massif et il travaille ! Il est donc préférable d’opter pour un plateau rayonné afin de le laisser vivre.” Il vous faudra ensuite opter pour la qualité de teck la mieux adaptée aux intempéries : “Le teck grade A est le plus résistant en extérieur. Il s’agit du cœur de l’arbre, la partie noble du bois, la plus robuste. Si vous prenez un teck qui se trouve juste en dessous de l’écorce, la densité est moins belle et le bois vieillit moins bien.” Vous voilà en possession d’un bois prêt à résister contre vents et marées, mais qui, comme nous, prendra quelques rides avec le temps : “Vous pouvez le laisser à

■ Sous les tropiques

Pour ceux à qui cette couleur pourrait déplaire, il existe des produits qui empêchent que ce phénomène naturel se produise : “Ce sont des produits purement décoratifs, j’entends par là que ces produits conservent la couleur du bois à son état d’origine. D’ailleurs, on peut tout faire ! Il m’est arrivé de traiter du teck pour qu’il devienne bleu foncé et se fonde parfaitement dans la terrasse de clients.”

Du teck éco certifié

Le teck est un bois précieux et imputrescible, recommandé pour la fabrication des ponts de bateaux et de meubles de jardin.

l’état naturel, sans entretien. Avec la lumière et l’eau, il prendra petit à petit une couleur gris argenté d’une élégance formidable ! Ras-

surez-vous, ce n’est pas du pourrissement, c’est un phénomène complètement naturel”, ajoute Cédric Laisney.

Déco : les stickers muraux ont le vent en poupe La tour Eiffel dans votre salon, une girafe dans la chambre à coucher, des bambous dans la cuisine et Madonna dans le couloir… tout est possible grâce aux stickers ! Tendance en plein essor, ces autocollants viennent décorer les murs de vos maisons et habiller votre intérieur. Du loufoque au plus simple, ils répondent à tous les styles et toutes les envies. On les trouve chez les grandes enseignes de bricolage (Castorama, Leroy Merlin), mais aussi dans des magasins spécialisés.

REPERES

Expert en la matière, Décor’Home, à Caen, propose des stickers originaux et personnalisés qui s’adaptent à toutes les surfasses lisses. Couleurs, formes, dimensions et thèmes, pas d’entrave à l’imagination. Et Christel Sanchis et son équipe se font un plaisir de conseiller les plus indécis. Sous 48 heures, du sur-mesure pour revisiter vos murs, animer vos pièces et réchauffer l’atmosphère, “pour des prix qui restent abordables”, précise la gérante. Avec la demande, la technique évo-

lue, et les stickers sont de plus en plus performants. Quant à la pose, rien de plus facile. Mais attention toutefois avec les grands formats, quand les stickers ne sont pas repositionnables. “C’est aussi ce qui fait leur qualité ; ils adhèrent parfaitement à la surface pour une longue durée.” Et si l’on s’en lasse, ni trace de colle, ni résidus ne persiste en retirant les stickers. “Ce n’est pas un hasard si de plus en plus d’émissions de télévision vantent les mérites de la décoration murale !”

Il convient également de vérifier que le bois est éco-certifié, c’està-dire que le teck provient uniquement de plantations et que vous ne participeriez aucunement à un acte de déforestation sauvage : “Notre bois provient exclusivement d’Indonésie. Il pousse sur l’île de Java. Sur cette île, le teck ne pousse pas en forêt, contrairement au Brésil ou à l’Afrique, comme les pommiers ne poussent pas dans nos forêts en France.” Le teck vit donc dans les milieux tropicaux, ce qui en fait d’ailleurs sa force : “C’est la nature qui l’a rendu comme ça. Il vient de milieux chauds et humides, où n’importe quel chêne ou châtaignier pourrirait. On n’a rien inventé, c’est la nature qui a donné à ce bois des qualités exceptionnelles !” Pierrick Trousselle

Le Teck est un arbre tropical. Son nom vient du malais Thekku. Le teck produit un bois précieux et imputrescible, recommandé dans la fabrication de ponts de bateaux et de meubles de jardin. L’espèce la plus commune, Tectona grandis, est originaire d’Inde, de Malaisie, du Laos et de Thaïlande.

■ Teck grade A Le teck grade A est un bois de qualité supérieur extrait dans la partie centrale du tronc. En effet, cette partie comporte peu de nœuds et est plus riche en huile, c’est cette huile qui confère au teck sa durabilité.

■ 80 ans En exploitation commerciale, le teck est prêt à être coupé à l’âge de 21 ans, mais les exploitants attendent généralement 80 ans. De nos jours, la coupe sauvage est prohibée dans certains pays. Il existe cependant un trafic illégal très intense dans certaines zones de la Birmanie frontalières avec la Chine et la Thaïlande.

CUISINES à HAUTEUR VARIABLE Grâce à notre savoir-faire, nos cuisines s’adaptent aux personnes valides ainsi qu’aux personnes à mobilité réduite, au moyen de plans de travail et de meubles hauts, à hauteur variable. Nos systèmes motorisés vous apportent confort, fiabilité et esthétisme.

1220, rue Dunant - SAINT-LO RN 174 sortie n° 5 - Tél. 02.33.77.41.10 www.meublesvigot.fr Ouverture de 9h30 à 12h et de 14h à 19h du lundi au samedi 31 MARS 2012


10

sPECIAL/HABITAT Un rêve de plus en plus accessible

Depuis quelques années, le coût de revient des bassins a été divisé de près de moitié. Et la gamme s’est largement étoffée : béton, bois, coques. Comme bon nombre de Français, vous rêvez d’une piscine dans votre jardin ? Avec l’arrivée du printemps, le moment est idéal pour enfin… se jeter à l’eau. Pour mieux vous aider à réaliser votre projet, nous avons pris conseil auprès de l’entreprise Jardins et paysages de la Baie, basée à Lolif, en bordure de la route AvranchesGranville. Elle ne travaille qu’avec des partenaires français et assure une prise en charge totale des travaux, du terrassement à la finition. La première question qui se pose est celle de la taille du terrain et des contraintes qui peuvent s’appliquer. Sachez que pour une piscine enterrée, vous devez d’abord faire une demande de permis de construire. S’il ne vous est pas accordé, ce qui est relativement rare, vous opterez pour une structure gonflable, souple ou rigide, que vous sortirez pour les beaux jours. Si vous l’obtenez, à vous la piscine sur mesure… Avec la forme et le matériau que vous souhaitez - ça peut être du béton, du bois ou une coque en polyester - et la couleur du liner que vous désirez…

Aujourd’hui, la gamme est large. Le choix s’effectue en fonction de vos goûts, de la nature du sol et de votre budget. “On peut avoir une très belle piscine, prête au bain, pour 20 000 euros”, note sylvain Roussel, paysagiste chez Jardins et paysages de la Baie. Si vous doublez le tarif, en ajoutant une pompe à chaleur et une véranda, vous pourrez vous baigner huit mois de l’année ! La dernière tendance ? La domotique, qui permet de contrôler à distance sa piscine (température de l’eau, niveau PH…). Pour réaliser votre projet, mieux vaut faire intervenir un professionnel, à moins que vous ne soyez vous-même un excellent bricoleur. En principe, il faut compter environ un mois de chantier. Le mieux est donc de s’y prendre tôt si vous souhaitez en profiter pour l’été. Christophe Delaroche

Pratique. L’entreprise Jardins et paysages de la Baie sera présente au salon de l’habitat de Granville qui aura lieu les 14 et 15 avril (stand 6). Portes ouvertes les 28 et 29 avril. Renseignements : tél. 02 33 68 75 37.

Traditionnelle & Moderne Neuf & Rénovation

COUVERTURE

Didier DUPARC • Pose de Panneaux Solaires • Charpente • Bardage • Zinguerie • Démoussage • Etanchéité

L’entreprise Jardins et paysages de la Baie, basée à Lolif, en bordure de la route Avranches-Granville, assure la globalité des travaux, depuis le terrassement jusqu’aux finitions. Une démarche qualitative.

La vague des piscines naturelles Mode ou approche philosophique, le marché français explose.

couvertureduparc@orange.fr

Le concept de piscine écologique est né en Australie dans les années 80, puis s’est répandu en Europe dans les années 90, porté par la mouvance du développement durable. Dans le Bessin, Bruno Evrard, dirigeant des Jardins de la Seulles à Audrieu, en réalise deux à trois par an depuis 2010 pour des particuliers, cette activité se révélant être plus du domaine des paysagistes que des piscinistes.

Bonnes pour la santé

SAINT-JEAN-DES-BAISANTS (Saint-Lô) Tél. 02.33.56.16.11 31 MARS 2012

Trois pièces d’eau (zone natatoire, bassin de régénération et d’épuration, zone d’oxygénation), doivent s’intégrer parfaitement dans le jardin et avoir l’air naturel. “Les bassins de baignade, agrémentés de diverses plantations, ne nécessitent aucune fondation en béton. Le sol creusé et stabilisé, on y dépose une toile spéciale. Un système naturel de filtration permet d’entretenir la vie du bassin et fait office de poumon du système : la lagune, composée de minéraux (pouzzolane ou roche volcanique)

Dans le Bessin, le paysagiste Bruno Évrard réalise des bassins de baignade naturels en parfaite harmonie avec le reste du jardin.

et de plantes aquatiques épuratives (roseaux, iris.). Une pompe assure la circulation entre les parties. Le principe reposant sur la création d’un écosystème capable de se régénérer seul, aucun traitement chimique n’est nécessaire pour maintenir l’eau propre. La peau des nageurs, non agressée par le chlore, est respectée, les yeux ne sont pas irrités, les allergies

beaucoup moins récurrentes, et l’environnement est préservé. En plus d’être bonnes pour la santé, ces piscines sont économiques en maintenance et en consommation d’eau (possibilité de récupération d’eau de pluie) et d’électricité. Pratique. Les Jardins de la Seulles, route d’Audrieu à Tilly-surSeulles, ouvrent pour les “Rendezvous aux jardins” les 2 et 3 juin.


sPECIAL/HABITAT

11

La terrasse, un espace en évolution En quelques années, le concept de la terrasse a été revu entièrement.

plus souvent, l’unique et grande terrasse laisse la place à plusieurs terrasses plus petites, qui ont des fonctions différentes et qui structurent le jardin”.

Le budget explose

Installé depuis 1980 dans la Bruyère, orienté plein sud au-dessus du Bény-Bocage, près de Vire, Éric Leboucher, le fondateur de Pépinières conseil (production et vente de végétaux), de Paysages conseil (création et aménagement de jardins) et de Jardinage services (petits travaux de jardinage), a eu le temps de voir évoluer le concept “terrasse”, depuis trente-deux ans qu’il en aménage. “Autrefois, explique-t-il, la terrasse venait automatiquement se coller à la façade sud de la maison. Si cette façade mesurait 12 mètres de longueur, on livrait une terrasse de 5 mètres de profondeur. Total 60 m2 et le tour est joué ! La terrasse était un peu un no man’s land.”

Les maisons s’ouvrent Mais ce temps-là est maintenant révolu. “Sous l’impulsion des architectes, qui ont ouvert les maisons vers l’extérieur, mais aussi sous l’influence de notre corporation de créateurs de jardin, sans oublier l’influence des créatifs et designers de tous poils, celle des fournisseurs

La terrasse n’est plus ce qu’elle était voilà encore dix ou vingt ans. Les paysagistes-ensembliers, comme Éric Leboucher, n’y sont d’ailleurs pas pour rien.

et enfin celle des clients, dont le mode de vie et les attentes ont changé, la terrasse est devenue un vrai prolongement de la maison, un

espace à vivre supplémentaire”, constate Éric Leboucher. Une évolution qui ne peut que le réjouir, lui qui aime à rappeler que “dans

le mot artisan, il y a le mot art”. Il fait remarquer par ailleurs qu’on ne devrait plus parler de “la terrasse” mais “des terrasses” : “De plus en

À partir de là, l’imagination occupe toute la place, même si elle peut se trouver limitée par l’épaisseur du portefeuille. Le paysagiste-ensemblier doit déterminer un équilibre entre végétal et minéral ou entre horizontal et vertical. Il dispose de toutes sortes de possibilités pour les couvrir. Cela va d’une voile tendue à une gloriette en passant par une pergola végétalisée… Les éclairages jouent aussi un rôle important. De même que le choix de la matière qui sera posée au sol, ou que le mobilier qui y sera installé (un salon, un hamac…). Éric Leboucher explique encore : “Le marché de la terrasse a complètement explosé avec celui du jardin. Aujourd’hui, dans son budget, le Français met autant d’argent dans son jardin (clôture, portail, terrasses, accessoires, plantation…) que dans sa cuisine, et les plantations ne représentent plus que 10 % de ce budget jardin !” C’est dire l’importance que prend dans le même temps le métier de paysagiste-ensemblier. Pascal Binet

31 MARS 2012


12

special /HABITAT Les conseils pour bien choisir sa véranda

Nouvel espace de vie, une véranda se construit selon vos besoins. Longue ou petite, en bois ou en aluminium, ronde ou rectangulaire, devant ou derrière, plein sud ou plein est… Choisir de construire une véranda n’est pas toujours aussi aisé qu’il n’y paraît. “Généralement, les personnes qui viennent me voir ne savent pas ce qu’elles veulent”, confirme Bernard Curaudeau, poseur de vérandas depuis une vingtaine d’années dans la région de Saint-Hilaire-du-Harcouët. Leur première question porte souvent sur le prix d’une telle construction. “Il est impossible d’avancer un chiffre comme ça”, assure l’artisan. “Tout dépend du type de matériau, de la taille, de la finition…” Il propose à sa clientèle de se rendre sur place, pour élaborer avec elle un projet. “Je me renseigne sur leurs habitudes de vie, sur l’utilité de cette future véranda, sur le nombre d’ouvertures souhaitées…”

Alu ou bois exotique ? En principe, toutes les maisons peuvent accueillir une véranda. Dans l’idéal, une hauteur de 2,50 à

31 MARS 2012

Bernard Cureaudau recommande d’installer une ventilation dans sa véranda, pour éviter les risques de condensation. Ici, il présente les différents types de panneaux-sandwichs pour la toiture.

2,80 mètres de mur est souhaitée, “mais ce n’est pas un critère déterminant”, nuance Bernard Curaudeau. Libre, l’orientation d’une

véranda est toutefois conseillée au sud-est. “À la belle saison, le soleil y est présent le matin et une partie de la journée sans tou-

tefois entraîner une chaleur trop importante.” Pour la structure, l’artisan saint-hilairien préconise soit de l’aluminium à rupture de

pont thermique (RTH) soit du bois exotique : tatajuba ou movingui. “Ces essences sont stables. Elles ne bougeront pas”, contrairement au chêne ou au châtaignier qui subissent l’influence de l’humidité et de la sécheresse. Entre l’aluminium et le bois, la variation de prix est minime. Après, c’est une question de goût et d’esthétisme. Pour une structure en bois, les ouvertures (portes-fenêtres, fenêtres…) seront réalisées soit en aluminium RTH soit dans une menuiserie mixant le bois et l’alu. La toiture, elle, peut être recouverte de polycarbonate alvéolaire, “250 fois plus résistant que le verre mais véritable tambour en cas de pluie”, de verre isolant moins bruyant mais nécessitant souvent l’ajout de protections contre le soleil (stores extérieurs ou intérieurs, volets roulants…), ou de panneaux-sandwichs constitués d’une plaque aluminium intérieure blanche, d’un isolant et d’une plaque alu extérieure. Question installation et délai, il faut compter moins d’une semaine pour le montage d’une véranda de 20 m2. Toutefois, si la superficie de la véranda dépasse 20 m2, un permis de construire est obligatoire. En deçà, un permis de construire simplifié suffit. antoine pasquier

pratique. Ets SDIAAC, 10 avenue du Maréchal-Leclerc à Saint-Hilaire.

Dossier spécial habitat - La Manche Libre  

Découvrez le supplément gratuit spécial habitat de votre hebdomadaire La Manche Libre

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you