Page 19

habitués à des duos de tons assortis ou opposés, à l'instar du noir et blanc, marron et marine ou beige et rouge devenus des classiques. Cet automne, ces binômes continuent de se multiplier. Intimement liés ou violemment contraires, ils vont de pair.

Des éclats brûlants

En douceur

Pas sûr néanmoins que cela dure longtemps. Les maîtres et les professeurs ris-

Faciles à porter, les coloris de la même intensité (ou complémentaires) offrent une certaine fantaisie sans choquer ni brusquer. Vous *pour l’achat d’une paire de chaussures ou de bottes (hors promos) craquerez pour la ganse contrastée 12 rue Napoléon - SARREBOURG d'une veste, les boutons ou les quent de voir rouge rapidement. En poches d'un manteau, le col (Claudine effet, pas question pour la jeune généde préférence) clair d'un vêtement somration de se laisser aller à la grisaille. Et bre (chemisier, pull, robe), la fermeture pour commencer, entreront en scène les zip d'une jupe… brique, ocre, orange et autre potiron, et Vous utiliserez la même technique pour plus encore les rouges qui empourprechoisir la ceinture d'une robe unie, un ront tous les tissus : coquelicot, écarlate, chemisier sous une robe chasuble, mais aussi des motifs faciles tels que les rayures, les zigzags, les gros pois, les fleurs naïves tant sur sur les chemises CHAUSSURES que les manet BOTTES teaux ou les jusqu’au trenchs. 3 nov. 2012 Mais ce n'est pas tout, les accessoires s'y mettent aussi : ballerines, besur présentation saces, bottes, de ce coupon ceinturons, caHomme • Femme • Enfant pelines, châles, PHALSBOURG derbies, stilettos adorent le bicolore qui feu, garance, tomate et vermeil. Dans la met en évidence leurs courbes. Et ce, foulée, quelques imprimés aussi ethsans trop de perturbations si vous les niques par le dessin que flashy par les toportez sur une base vestimentaire sage nalités viendront jeter la discordance. (beige, grise, marine). Ainsi que des gros pulls chinés rehaussés de jacquards. Ouf ! Nos jeunes bougent encore. DynaUne fois l'idée acquise, sa pratique, tel un mique engagée, joie de vivre revendijeu, va vous plaire. Vous passerez vite à quée et réveil assuré. Ces tons éclatants la vitesse supérieure. Opposition de couleurs totalement différentes, quasi inimaginables sur le même vêtement jusqu'à peu. Cela sera d'autant plus aisé que la mode enfin nous sort des basiques de saison : elle rosissent les joues, soulignent les coupes nous offre des tons chauds, vifs et paret donnent la pêche. Laissez vos chers fois violents pour réveiller notre hiver. petits en abuser, c'est bon pour leur Dès lors, les occasions de s'amuser ne santé. manquent pas. Découpes de vêtement en couleurs vives, imprimés deux tons totalement psychédéliques, rayures XXL, ronds à la Vasarely, il y a de quoi faire ! Et là encore, les accessoires suivent dans un foisonnement proche de la provocation. L'avantage ? Ces chapeaux, chaussures, Les grands aplats de couleur nous ont ceintures, sacs, aussi exubérants qu'irré-

-20%* sur les sacs

À l’heure de l'évasion vers un week-end bien mérité, certains garderont une veste. Matières chaudes ou épaisses feront la différence (lainage, velours côtelé) ainsi que les tons et les détails (cuir, doublure, laine, velours). Toujours deux boutons et une longueur contenue mais des tweeds, des cachemires, des prince-de-galles très affirmés. Les pantalons assez courts et « fités » sont coupés souplement (le molleton trouve sa place). Ils affichent des coloris flambants : ambre, feu, ocre, rouille, vermillon. Si les rouges ne sont pas de votre goût, les bleus et verts prennent le pas : anis, azur, canard, prairie, pétrole, pin. Sous la veste, un gilet sans manche ou un pull décolleté rond ou V. Le même que l'on trouvera pour une tenue définitivement décontractée sous un blouson de cuir ou une parka, un duffle-coat ou un imper doublé. En attendant les chemises écossaises en coton gratté et les mailles chinées ou travaillées lorsque le grand froid viendra. APEI-Actualités. Laurence Delsaut

Pour faire fi du gris, les enfants passent au rouge ! La mode enfantine, et surtout adolescente, ressemble de plus en plus à celle des adultes. Sans aller jusqu'à totalement cloner les looks de leurs aînés, les enfants se voient proposer des vêtements qui reprennent les lignes, couleurs et matières que leurs parents apprécient.

Une base sage Cet automne démarrant sur une trame classique, nos kids prendront le chemin de l'école en enfants modèles. Chemises et chemisiers unis ou à petits carreaux, pantalons et jupes marine ou gris, vestes courtes et robes chasubles, gilets de maille fine ornés d'un écusson s'imposent d'entrée. Toutefois, quelques écarts devraient dis-

CHAUSSURES GAUTHIER

-10%

03 87 24 12 11

Plus frontal

e ffur i o c

Torsades ou queue de cheval pour les longues chevelures

ces n a d Ten

Cool attitude, mais balisée

traire les cours : shorts pour elles et pantalons de golf pour eux, jupes patineuse ou à godets, salopettes, blousons de cuir ou teddy, duffle-coats dont on note le grand retour. Et puis, des écossais relevés de tons chauds et de larges rayures multicolores. Grosses chaussettes et collants épais à côte, derbys et babies aux pieds… Ce qu'ils ont l'air gentil !

jusqu’à épuisement des stocks

sinessmen. Il se modernise en prenant une allure plus juvénile : pantalon affiné, veste raccourcie et à seulement deux boutons, cravate fine et étroitement nouée, pardessus droit ou légèrement cintré. Pour les fins de semaine ou les réunions internes, les professions libérales ou artistiques, le costume prend des libertés. L'idée est là, mais le dépareillé lui donne de l'aisance et lui offre un air d'originalité. Veste désassortie avec recherche, coloris plus affirmés, chemise imprimée, foulard autour du cou… Bref, une nouvelle conjugaison du raffinement.

Lors des récents défilés, les coiffures torsadées ont rencontré un réel succès. Les mèches enroulées se déclinent aussi bien en chignon, en macaron qu'en demi-queue de cheval. Le reste de la chevelure reste détaché et ondulé pour un effet naturel. Un rien rétro, façon années 70, cette coiffure vous confèrera un look romantique et bohème. Autre vedette des podiums, la queue de cheval fait un retour en force. Basse ou relevée, c'est selon, mais avec un petit truc en plus qui fait toute la différence : la raie complètement décentrée sur un des côtés. Pour réaliser cette coiffure, il faut des cheveux raides, lissés au fer si besoin, et bien plaqués sur le crâne pour un look à la fois chic et sage mettant en lumière votre visage.

Vitalité rime avec coiffé-décoiffé Si vous recherchez plutôt la vitalité, la tendance est à l'effet coiffé-décoiffé. Un look qui s'adapte aux cheveux courts, mi-longs ou longs, mais qui sied surtout aux cheveux bouclés. Pour obtenir cet effet, après votre shampooing, essorez votre chevelure avec une serviette. Puis, avec vos mains, froissez vos longueurs pour en accentuer le volume. Une fois vos cheveux secs, utilisez un spray fixateur pour la finition. Un léger dégradé convient parfaitement à cet effet coiffé-décoiffé.

Un carré pour faire tourner les têtes Les coiffeurs craquent tous pour le carré en cet automnehiver 2012-2013 le déclinent à l'infini. Franck Provost a par exemple choisi de remettre au goût du jour le carré plongeant. Cela ravira les filles au visage rond car cette coupe affine leurs traits et révèle toute leur féminité. Le carré peut aussi se porter long et en volume. Cette coupe s'opère sur des cheveux mi-longs et raides. Les pointes sont légèrement dégradées, juste ce qu'il faut pour garder de l'épaisseur, de la masse et du mouvement. Le brushing se fait avec une brosse ronde à large diamètre. Inclinez et remontez votre tête rapidement et ce plusieurs fois pour obtenir plus d'épaisseur. Finissez en ramenant les pointes vers l'extérieur pour un résultat façon femme fatale des années 70, classique mais indémodable.

Yoann Henry

Le bicolore investit la mode

TELEX SB PAGE 19

4312 sarrebourg  

4312 sarrebourg

4312 sarrebourg  

4312 sarrebourg