Page 1

ON iPhone and iPAD too!

#10

VENDREDI 23 MAI

Croisette ON SCREEN

INCOMPRESA CHARLIE’S COUNTRYX

PARTIES

Gala de l’amfAR...

INTERVIEWS BÉRÉNICE BEJO BARRY WARD

La comédienne a permis à l’amfAR de battre des records lors de son gala caritatif Cinema Against AIDS. Sharon Stone porte une robe Roberto Cavalli et est parée de bijoux de GRISOGONO.

Sharon

STÉPHANE FEUGÉRE

Stone

Simply the Best !

Suivez-nous sur facebook.com/gala.fr

Chaque jour Each day ALL PHOTOS AND BUZZ


www.dior.com - 01 40 73 73 73


SOMMAIRE 23 MAI 2014 / Nº 10

ABACA

L’équipe de Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? Chantal Lauby, Medi Sadoun, Frédérique Bel, Christian Clavier, Elodie Fontan, Ary Abittan et Frédéric Chau.

7 EDITO BY Serge Toubiana 10 GALA DE L’amfAR Merci Sharon Stone ! 18 PALME DU GLAMOUR Mallika Sherawat 20 FLASH Each day all photos and buzz STARFACE

Ken Loach.

Retrouvez toutes les émotions de la Croisette sur

facebook.com/gala.fr

26 CHRONICLE’S CROISETTE 28 THE WORLD OF CHOPARD Cinéma Paradiso 30 PALM STORY 1990 : Sailor & Lula 32 LA FRÉMAUX TOUCH 2010 :  deux bijoux et des fantômes

34 ON SCREEN Incompresa Les ponts de Sarajevo Charlie’s Country Les gens du Monde 42 INTERVIEWS Barry Ward Anne Dorval Bérénice Bejo Chantal Lauby 50 BILLBOARD Le Palmoscope de la presse 52 BEAUTY PALMS 54 SUCCESS STORY DE GRISOGONO Têtes d’affiche ! 56 GIVE ME THE NIGHT

Réalisé par la rédaction de Gala délocalisée au Majestic Barrière. Rédacteur en chef : Matthias Gurtler. Rédactrice en chef adjointe : Juliette Serfati. Conception Graphique : Vincent Le Bee avec Françoise Beuzen, Nicolas Neskovic, Véronique Roy, Claudia Waksman. Photos : Nathalie Duchesne, Alexandra Hubert, Françoise Paris, Ulrike Schladenhaufen. Secrétariat de rédaction : Yasmina Benchehida, Claire Mahier, Alain Mazerus. Reporters : Camille Choteau, Laure Costey, Julie Dessagne, Thomas Durand, Carlos Gomez, Jean-Christian Hay, Alexandre Maras, Amélie de Menou, Sarah Merlino, Virginie Picat, Nora Sahli, Hervé Tropéa. Coordinateur technique : Jerôme Misztal. Traduction : TagLine. Directeur de publication : Rolf Heinz. Editeur : Pascale Socquet. Directrice Développement : Claire Bernard. Directrice Exécutive : Philipp Schmidt. Directrice commerciale : Anouk Kool,avec Claire Schmitt. Direction Marketing : Marjorie Pouzadoux Bokobza, avec Julia Azzi. Dépôt légal : mai 2014. © 2014 Prisma Media / Gala Croisette. Fabrication : Céline Charvin, Mélanie Moitié, Stéphane Redon. Photogravure : Quart de Pouce. Imprimeur : Imprimerie Trulli (Vence) Prisma Media – 13, rue Henri-Barbusse 92 230 Gennevilliers. Société en Nom Collectif au capital de 3 000 000 € d’une durée de 99 ans Ayant pour gérant Gruner & Jahr Communication GmbH Ses trois principaux associés sont Media Communication SAS, Gruner & Jahr Communication GmbH, France Constanze Verlag GmbH & Co KG.

5


FOURNISSEUR OFFICIEL

À C O N S O M M E R A V E C M O D É R A T I O N . L’ A B U S D ’ A L C O O L E S T D A N G E R E U X P O U R L A S A N T É .


É D I TO

Cannes by

G

ABACA

Serge Toubiana*

odard n’est pas venu à Cannes présenter son Adieu au langage. Est-ce si grave ? Doit-on encore demander à un artiste qui n’est plus très jeune, de faire le pèlerinage sur la Croisette pour assurer le « service après-vente » de son film ? Ne peut-on pas accepter, une fois pour toutes, qu’un film parle pour son auteur ? Bien sûr ! Et c’est davantage le cas avec ce film en 3D, véritable ovni esthétique qui semble avoir été fait à la maison – à Rolle et dans les environs, au bord du lac Léman. Question : est-ce que la 3D se justifie ? Réponse : oui car JLG s’en amuse, bricole et expérimente, filme des gros plans de fleurs, l’eau et les bateaux sur le lac, son chien Roxy, qui « s’aime moins Godard did not come to Cannes to present his Goodbye to language. qu’il n’aime les autres ». Les plans sont Is that so bad? Should we demand that an artist, who is not as young beaux, parfois somptueux. Le film ne dure as he used to be, makes a pilgrimage to Cannes to take charge of his que soixante-dix minutes, truffé de citations film’s «after-sales service»? Can we not accept, once and for all, that (une pléiade d’auteurs, morts ou vivants, a film speaks for its author? Of course! This is the case of this 3D film, sont mentionnés au générique de fin), an aesthetic UFO that seems to have been home-made - in Rolle and d’images de films anciens et d’archives. Le its vicinity, on the shores of Lake Geneva. Question: was 3D really cinéma d’avant hante ce film à la fois mys- necessary? Answer: yes as JLG has fun, messes around and experiments térieux et baigné de clarté et de lumière. with it, films close-ups of flowers, water and boats on the lake, his dog On reproche tout et son contraire à Godard, Roxy, «who loves himself less than he loves others». The shots are de ne pas venir présenter son film, de faire beautiful, and even sumptuous sometimes. The film only lasts seventy « bande à part », de mal vieillir, d’être trop minutes. It is full of quotations (a host of dead or alive authors are solitaire. Tout cela ne pèse rien à côté d’une mentioned at the end credits) and old film and archive footage. The œuvre et d’une vie entière dédiée à l’amour cinema of an older age haunts this mysterious film which is bathed in du cinéma. Ce que je sais de cet Adieu au brightness and light. Godard is criticised for all evils: for not coming langage, c’est qu’il respire la jeunesse, la foi to present his film, for keeping himself to himself, for ageing badly, dans les images et la poésie. Il y a même for being too solitary. All this is nothing compared to his life and work quelquefois un souffle amateur dans le film, dedicated to his love of the cinema. All I know about this Goodbye to qui aide le spectateur d’aujourd’hui à mieux language is that it is youthful both in its images and poetry. There is respirer. S’il existait un prix du cinéma expé- something of the amateur film in it, which gives some oxygen to today’s rimental au festival de Cannes, Adieu au spectator. If the Cannes Festival offered an experimental film prize, langage le mériterait amplement.  Goodbye to language would fully deserve it.  * Directeur général de la Cinémathèque française.

* Managing Director of the Cinémathèque française.

7


RED CARPET Charlotte Gainsbourg, en total look Vuitton, était mise en beauté par Dior. Charlotte Gainsbourg was dressed from head to toe by Vuitton with a Dior beauty look.

Charlotte

Forever

L’actrice a foulé le tapis rouge entourée des enfants du film Incompresa, réalisé par Asia Argento. The actress tripped on the red carpet and was surrounded by the children of the film Incompresa (Misunderstood) by Asia Argento.

8


PHOTOS : STARFACE

Ci-dessus, Asia Argento, chaussée par Prada, était coiffée et maquillée par Massimo Sestini. Ci-contre : le chouchou de la compétition officielle, Xavier Dolan, jeune réalisateur de Mommy, était habillé par Dries Van Noten et maquillé par Dior. Above, Asia Argento wore Prada shoes, with hairstyle and make-up by Massimo Sestini. Opposite: The official competition’s favourite, Xavier Dolan, young filmmaker of Mommy, was dressed by Dries Van Noten with make-up by Dior.

9


Entourée de ses amies, Sharon Stone, coiffée par Franck Provost, était explosive en robe Roberto Cavalli et bijoux de GRISOGONO.

Carla Bruni, qui présidait ce 21e gala, portait une longue robe bustier noire en crêpe et satin brodée de perles de la collection Resort 2014 Maxime Simoëns. Elle était parée par Bulgari (sponsor officiel de l’amfAR). Adrien Brody, en smoking Diesel black gold, portait une montre Bulgari.

10


amfAR PHOTOS : STÉPHANE FEUGÈRE assisté par Paul Franco et Cyril Gourdin

Merci!

Hier, à l’Hôtel du Cap-Eden-Roc, le gala caritatif Cinema Against AIDS a battu tous les records. Last evening at the Cap Eden-Roc Hotel, the charity gala Cinema Against AIDS beat all the records.


amfAR

John Travolta en costume Brioni. Son épouse, Kelly Preston, en robe longue Oliver Tolentino Couture et bijoux Avakian.

Heidi Klum en Atelier Versace.

R

endez-vous incontournable, le gala de l’amfAR a fait carton plein hier soir. Glamourissimes, Sharon Stone et Carla Bruni ont encouragé les enchères organisées au profit de la lutte contre le sida. L’ex-première dame a obtenu 400 000 € pour un somptueux collier Serpenti griffé Bulgari (sponsor officiel de l’amfAR). Le juré Gael García Bernal lui, a remporté un authentique dessin de Picasso après quatre minutes de lutte acharnée (et un chèque de 380 000 € !). Le squelette de mammouth doré de Damien Hirst a été cédé pour une enchère historique de 11 millions d’euros. Quant au vol dans l’espace en Virgin Galactic, avec Leonardo DiCaprio en coéquipier, il a été adjugé 700 000 € par la star de Basic Instinct. Une soirée riche en émotion. Et en générosité.  A. DE MENOU An unmissable event, the amfAR gala dinner was a huge hit last night. Glamorous ladies Sharon Stone and Carla Bruni encouraged auctions organised for the benefit of the fight against AIDS. The former first lady received 400,000 Euros for a gorgeous Bulgari Serpenti’s necklace (Bulgari official sponsor the amfAR’s). Jury member Gael García Bernal won an authentic Picasso drawing after four minutes of fierce battle (and a cheque of 380,000 Euros!). The golden mammoth skeleton of Damien Hirst was sold for a historic auction of 11 million Euros. As to the spaceflight in Virgin Galactic, with Leonardo DiCaprio as a partner, it was sold for 700,000 Euros by the Basic Instinct star. A night filled with emotions and generosity. 

12

GAILLARD / STARFACE

Eva Herzigova, au top en combinaison bustier de soie noire, souliers et minaudière Dior, bijoux Chopard, mise en beauté par Dior.

Carine Roitfeld en robe Saint Laurent.


* TRANCHES DE VIE

FRAMESOFLIFE.COM

MOD. AR7004 + Clip on

*

42 La Croisette, Cannes 44 Rue Franรงois Sibilli, Saint Tropez


amfAR

Marion Cotillard, robe Alexander McQueen et bijoux Chopard.

Bar Refaeli en robe Elie Saab et bijoux Bulgari.

Catherine Deneuve, invitĂŠe par Goga Ashkenazi, de la maison Vionnet.


Mademoiselle Agnès et Anna Mouglalis, en Chanel.

Jessica Chastain, sublime en Givenchy Haute Couture

Kylie Minogue, robe en satin champagne Juan Carlos Obando.

Margherita Missoni, Harvey Weinstein et Rosie HuntingtonWhiteley, en robe Emilio Pucci, sandales et pochette Jimmy Choo, coiffée par Dessange, maquillée Dior. Bijoux de GRISOGONO.

15


amfAR

John Nollet et Bianca Brandolini d’Adda, en Giambattista Valli et bijoux Chopard.

Paris Hilton et Milla Jovovich, qui porte une robe Chanel Couture.

Clotilde Courau dans une robe Azzedine Alaïa et parée par Bulgari.

Les jumeaux Dean et Dan Caten, créateurs de Dsquared2, avec un mannequin.

16

GAILLARD/ STARFACE

Rosario Dawson dans une robe Vionnet. Lewis Hamilton et Nicole Scherzinger.


PA L M E D U G L A M O U R Chaque jour, Gala décerne le prix de la star la mieux lookée. Each day, Gala awards the prize for best-dressed star.

BIJOUX ET MAKE-UP Maquillée par Provost, la sublime brune avait confié son épaisse chevelure à Dessange. Pour sublimer sa tenue, elle avait choisi un bracelet, un pendentif et des pendants d’oreilles signés Boucheron. JEWELLERY AND MAKEUP In makeup by Provost, the gorgeous brunette entrusted her thick locks to Dessange. To complement her outfit, she chose a bracelet, pendant and earrings from Boucheron.

LOOK Sa silhouette sculpturale était mise en valeur par une robe blanche plissée et fendue d’esprit vestale signée Pucci. Chaussée par la marque italienne Nando Muzi. WARDROBE She accentuates her statuesque figure with vestal-look pleated and slit white dress from Pucci. Shoes by Italian maker Nando Muzi.

Mallika SHERAWAT

CLAUDIA WAKSMAN

L’Indienne, actrice et mannequin, a pris la pause au Majestic Barrière. The Indian actress and model took a break at the Majestic Barrière.


COLLECTION FORCE

21, la Croisette, Cannes - 6, avenue des Beaux-Arts, Monte-Carlo

��


f l a s h c ro i s e t te

FABRICE RAMBERT

AU MAJESTIC BARRIÈRE BELLE POUR LE RED CARPET

Sur mesure. Il ne suffit pas de choisir la plus jolie des robes pour briller sur les marches, encore faut-il que le reste suive… Pour cela, le spa My Blend Clarins, situé au Majestic Barrière, propose un Soin Signature Tapis Rouge exceptionnel. En 1 h 15, des petites mains magiques rendront votre peau belle, lisse, fraîche et raffermie. Une remise en éclat suivie d’un maquillage longue tenue, indispensable pour danser jusqu’au bout de la nuit ! � J. DESSAGNE BEAUTIFUL FOR THE RED CARPET Tailor-made. It takes more than choosing the prettiest dress to shine on the steps at Cannes, it also takes immense beauty preparation... For this, the My Blend Clarins spa, located at the Majestic Barrière, offers an exceptional Red Carpet Signature treatment. In 1 hr 15 min, small magic hands will make your skin beautiful, smooth, fresh and firm. This radiance treatment is followed by application of long-lasting make-up that will stay on as you dance all night long!remos autectoria is eum rate. �

PHOTOS : STEPHANE CARDINALE / CHAUMET

Glamour. Lors du cocktail Chaumet pour The Search, organisé au Club Costes by Albane, le couple star Michel Hazanavicius et Bérénice Bejo a brillé de mille feux sur le photocall. Pour l’occasion, le réalisateur de The Artist avait opté pour la montre Dandy de la maison de joaillerie française. Avec sa boîte coussin si particulière, la Dandy associe le savoir-faire de l’horlogerie traditionnelle, l’élégance et l’impertinence. Le nouveau porte-bonheur de Michel Hazanavicius ? � A. MARAS

20

Glamorous. At the photocall for the Chaumet cocktail party held for The Search, hosted by Club Costes by Albane, celebrity couple Michel Hazanavicius and Bérénice Bejo were nothing less than dazzling. For the occasion, the director of The Artist chose to wear the Dandy watch from the French jeweller. With its special cushion-shaped case, the Dandy boasts the savoir-faire of traditional watchmaking, steeped in elegance and audacity. Is this Michel Hazanavicius’ new lucky charm? �

DR

CHAUMET À LA FÊTE

NUBIO CURE DETOX 100 % BIO Nouveau venu sur la planète detox. Des fruits et légumes frais pressés à froid. Une technique qui préserve tous les propriétés nutritives et gustatives. Des coktails originaux qui nous font du bien, on adore ! Natasha Andrews, la fiancée de Pierre Niney, craque pour le Jus Vert au Romarin et L’Elixir. � F. PARIS UBIO 100% ORGANIC DETOX The newcomer to Planet Detox Cold-pressed fresh fruits and vegetables, a technique that preserves all the nutrients and taste. Original blends that do us good and taste good, what’s not to love? The faves of Natasha Andrews, Pierre Niney’ fiancée : Jus Vert au Romarin and L’Elixir. �


f l a s h c ro i s e t te

STEPHANE GENDRE

JUSTIN BIEBER DÉJEUNER EN PAIX

DR

BARBARA PALVIN RUGISSANTE A l’heure. Avec sa flotte de série 7, BMW, partenaire du Club Costes by Albane et du Grand Journal de Canal+, est omniprésent sur la Croisette. La marque munichoise conduit ainsi toutes les stars à bon port comme l’ambassadrice L’Oréal Paris Barbara Palvin lors de son arrivée à l’incontournable restaurant Tetou de Golfe-Juan. Parce qu’elle le vaut bien. � A. MARAS ROARING TO GO On time. AThanks to its 7 Series fleet, BMW, partner to Club Costes by Albane and the Grand Journal programme on Canal+, can be seen everywhere on the Croisette. The Munich maker is transporting all the stars safely to their destinations, like L’Oréal Paris ambassadress Barbara Palvin, stepping out for a bite at the celebrated Tetou restaurant in Golfe-Juan. Because she’s worth it. �

AU 3.14 TEMPO ELECTRO

Gourmet. Pour s’assurer un peu de tranquillité après de folles soirées et des admiratrices gentilles, mais envahissantes, Justin Bieber a choisi de déjeuner dans les cuisines du Grand Hyatt Cannes Hôtel Martinez. Accueilli par les chefs Christian Sinicropi et Matthieu Moléro, le chanteur a dégusté des pâtes à l’italienne. Comme à la maison. � S. Merlino LUNCH IN PEACE Gourmet. Seeking some peace and quiet after the wild parties and friendly – but intrusive – admirers, Justin Bieber decided to have lunch in the kitchens of the Grand Hyatt Cannes Hôtel Martinez. Hosted by Chefs Christian Sinicropi and Matthieu Moléro, the singer savoured Italian-style pasta. Just like at home. �

En beauté. Après une quinzaine menée tambour battant, le 3.14 Cannes clôture son festival avec une play-list de choix. Vendredi, Télépopmusik, le groupe de trip hop français aux 500 000 albums signera un dj set exclusif. Et le samedi, la voix langoureuse d’Ana Zimmer précédera Jabberwocky, le groupe français d’electropop, second dans les charts avec Photomaton. A partir de minuit. Ça va pulser ! �

DR

DR

ELECTRO BEAT With style. After a briskly-paced fortnight, 3.14 Cannes closes its festival with a choice line-up. On Friday, French trip-hop band Télépopmusik, seller of a half-million albums, creates an exclusive DJ set. On Saturday, the dreamy voice of Ana Zimmer warms up the crowd for French electropoppers Jabberwocky, Number 2 on the charts with Photomatons. The beat starts thumping at midnight! �

22


f l a s h c ro i s e t te

L’OBSERVATOIRE SMALTO

L’ÉLÉGANCE AU SERVICE DU 7E ART So chic. Pour la deuxième année consécutive, la maison de couture italienne (qui a signé les costumes de Tim Roth dans Grace de Monaco) a accueilli pendant la quinzaine de prestigieux invités au 3, boulevard de la Croisette. En effet, un lieu inédit et éphémère, surplombant le Palais des Festivals, entièrement noir et or (le mobilier design a été réalisé par la manufacture Henryot & Cie), a pris place au premier étage et sur la terrasse de la boutique. Pour le plus grand plaisir des festivaliers. � N. SAHLI

PHOTOS : DR

SMALTO VANTAGE POINT: ELEGANCE AT THE SERVICE OF CINEMA So chic. For the second consecutive year the Italian couture company (who designed the outfits of Tim Roth in Grace of Monaco) welcomed prestigious guests during the Director’s Fortnight, at 3, boulevard of the Croisette. Indeed, an original and ephemeral venue, overlooking the Palais des Festivals, completely in black and gold (the designer furniture was created by the manufacturer Henryot & Cie), took place on the first floor and on the terrace of the shop. To the greatest delight of festival-goers. �

i n s t a g ra m du jour

TRENDY ESPADRILLES! Fidèle au coiffeur Franck Provost, Sharon Stone est passée entre ses mains expertes avant le dîner de l’amfAR dont elle est maîtresse de cérémonie. « Comme d’habitude, elle a été adorable », a-t-il précisé sur le compte @franckprovostparis. A faithful client of hairdresser Franck Provost, Sharon Stone placed her locks in his expert hands before the amfAR dinner, of which she is mistress of ceremonies. “ She was so sweet, as usual,” he wrote on his Instagram, @franckprovostparis.

24

Foot. Pour être stylé et décontracté sur la Croisette, Syman Shoes remporte la palme de l’originalité. Avant le Mondial brésilien, le créateur de Syman Shoes, Jean-Jacques Ichai, a imaginé un modèle inspiré de l’espadrille. Modèle décliné aux couleurs de votre équipe préférée. L’énergique Marseillais a eu l’idée de sa collection en observant la paire de stilettos qu’il venait d’offrir à sa femme… (symanshoes.com). � A. MARAS Footsy. For a stylish, relaxed look on the Croisette, Symanshoes wins the Palme d’Originality. In anticipation of the World Cup, the creative mind behind Symanshoes, Jean-Jacques Ichai, dreamed up footwear that takes its inspiration from the espadrille, available in the colours (and flag) of your favourite football team. The energetic Marseille native got the idea for his collection when noticing the design of a pair of stilettos he gave his wife. (symanshoes.com). �


L’H U M E UR D E

DR

f l a s h c ro i s e t te

Tarantino déchaîne

i>TELE accorde une large place au Festival et vous emmène au plus près de l’événement. 7 h, 7 h 55, 8 h 55 et 9 h 40 la chronique Culture, en direct, de Marie Colmant. 12 h 30 : Le Journal de Cannes par Olivier Benkemoun. Autour de 19 h, Olivier Benkemoun, accompagné de Matthias Gurtler, rédacteur en chef de Gala, vous fera vivre la montée des marches, en direct du Palais (moments forts, off, tenues de stars…). 23 h 15 : Le Journal de Cannes par Olivier Benkemoun.

Pas question de terminer le Festival en demi-teintes et histoire d’injecter un peu de panache et de dinguerie, Cannes rend hommage, cette année, au réalisateur de Pulp Fiction, Quentin Tarantino. Au menu de cet hommage très rock’n’roll, une projection du film sur la plage, suivie d’une fête au casting costaud. Difficile d’oublier l’électrochoc ressenti à la projection de ce film dingue et de ses répliques hilarantes, répétées en boucle par les festivaliers. Difficile aussi d’oublier madame la présidente Deneuve et monsieur le président Eastwood remettant la palme au cinéaste le plus décoiffé de la planète. Question finale : quelle sera la réaction des plus jeunes spectateurs, ceux qui vont découvrir le film ? � Marie Colmant TARANTINO UNCHAINS A subdued end to the festival is not possible. So to inject some panache and craziness into the proceedings, this year Cannes pays tribute to the director of Pulp Fiction, Quentin Tarantino. This very rock’n’roll tribute includes a screening of the film on the beach followed by a party with a dazzling guest list. It’s difficult to forget the electroshock felt at the screening of this mad movie and its hilarious dialogue, which festival-goers know off by heart. It’s also difficult to forget Presidents Madame Deneuve and Mr. Eastwood who handed the Palm to the most dishevelled film-maker on the planet. One final question: how will younger spectators, who see the film for the first time, react? �

L E C I N ÉMA DE CARLOS GOMEZ

Bon ou mauvais films ? Woody Allen assure que son premier film « était si mauvais que, dans sept Etats des Etats-Unis, on l’utilise pour remplacer la peine de mort. » Personne n’a été soumis à la peine capitale par un film durant cette quinzaine. Au plus, a-t-on trouvé long, comme une journée sans boire, le Winter Sleep du cinéaste turc Nuri Bilge Ceylan ; et puis le Godard, aussi hermétique que d’habitude. Mais ce sont des « propositions de cinéma » (Godard, again) faites dans un Festival qui reste au top, comme le plus exigeant artistiquement. Mais tout le monde ne partage pas mon avis. Le philosophe Vincent Cespedes, invité à Cannes, vient de passer un séjour mortel. « L’ennui [dans les films vus ici] se reconnaît à la platitude émotionnelle qu’il suscite […] Il rend le temps insupportablement vide. Zéro suspense, zéro jouissance à deviner, à devenir : rien qu’un enlisement dans le morne et le “ça finit quand ?” » On ne voit définitivement jamais tous le même film. �

SÉQUENCE RED CARPET CHEZ SEPHORA : POUR BRILLER SOUS LES PROJECTEURS Aujourd’hui, Sephora vous offre le beauty look du jour pour aveugler les paparazzis… Laissez-vous charmer par l’application d’un fard pailleté* ultra-précieux pour briller de mille feux. ACTION ! * Offre limitée à une par personne, valable uniquement le 23/05 entre 15 et 18 heures, sur présentation de la page mettant en avant l’offre dans ce magazine Gala Croisette, dans les magasins Sephora au 53 et 90/94 rue d’Antibes, 06400 Cannes. Sous réserve de disponibilité des conseillers Sephora.

RED CARPET SEQUENCE AT SEPHORA: TO SHINE IN THE SPOTLIGHT Today Sephora is offering you the beauty look of the day that will dazzle the paparazzi… So hurry on over and enjoy an application of an ultra-sparkling glittery eyeshadow* and you will be simply dazzling. ACTION! * Offer limited to one per person and valid only on 23/05 between 3 pm and 6 pm, upon presentation of the page promoting the offer in this Gala Croisette magazine, in Sephora shops at 53 and 90/94 rue d’Antibes, 06400 Cannes. Subject to the availability of Sephora beauty advisers.

26

that his first movie was «so bad that, in seven states in the U.S., they use it instead of the death penalty.” Nobody has been put to death by a film over the course of this Festival. At the most, some were long, like a day without water, like Winter Sleep by Turkish filmmaker Nuri Bilge Ceylan; and then the Godard, typically hermetic. But they are “cinematic propositions” (Godard again) offered at a Festival that remains the best of its ilk, the most artistically demanding. But not everyone shares my opinion. Philosopher Vincent Cespedes, invited here to Cannes, just had a deathly dull stay. “Boredom [meaning the movies seen here] is known by the emotional dullness it arouses [.../...].It renders time unbearably empty. No suspense whatsoever, no enjoyment whatsoever to be seen or had: nothing but being stuck in a rut and thinking ‘when will it be over?’” Clearly, we never all see the same movie. �

PHOTOS : DR

GOOD MOVIES OR BAD? Woody Allen insists


Š Sephora 2014

Shopping beautĂŠ sur sephora.fr


PHOTOS : © CHOPARD

T H E WO R L D O F

Paire de clips d’oreilles Haute Joaillerie collection Red Carpet 2014 en or o blanc sertie d’1 émeraude briolette (35,12 cts), d’1 émeraude briolette (31,63 cts), de 164 diamants briolettes (29,71 cts), de 2 émeraudes ronds (0,81 ct), de 40 diamants (0,13 ct).

Boucles d’oreilles Haute Joaillerie collection Red Carpet 2014 en or blanc, serti d’1 émeraude ronde, d’1 émeraude ronde, de 705 saphirs roses ronds, de 561 rubis ronds, d’1 rubis poire, de 66 saphirs oranges ronds, de 146 saphirs bleus ronds, de 77 émeraudes rondes, de 25 saphirs violets ronds, de 42 améthystes rondes et de 10 grenats verts ronds.

Pair of Haute Joaillerie clip earrings from the 2014 Red Carpet collection in white gold set with 1 briolette emerald (35.12 ct), 1 briolette emerald (31.63 ct), 164 briolette diamonds (29.71 ct), 2 round emeralds (0.81 ct), and 40 diamonds (0.13 ct).

Haute Joaillerie earrings from the 2014 Red Carpet collection in white gold set with 1 round emerald, 1 round emerald, 705 round pink sapphires, 561 round rubies, 1 pear-cut ruby, 66 round orange sapphires, 146 round blue sapphires, 77 round emeralds, 25 round violet sapphires, 42 round amethysts, and 10 round green garnets.

Cinéma Paradiso Soixante-sept pièces d’exception signent la collection Red Carpet 2014 du joaillier.

A

Sixty-seven exceptional pieces form the jeweller’s 2014 Red Carpet collection.

travers une collection de Haute Joaillerie signée de la main de Caroline Scheufele, sa coprésidente et directrice artistique, le joaillier officiel du Festival invite les amoureux des pierres précieuses à replonger dans la magie du cinéma italien des années 1950 et 1960. Des pièces uniques et originales, à la beauté ensorcelante, hommage à la sensualité des actrices de l’âge d’or des films transalpins.  PAGE RÉALISÉE PAR VIRGINIE PICAT

28

CINEMA PARADISO Through a collection of Haute Joaillerie created by the talents of Caroline Scheufele, the house’s Co-President and Artistic Director, the Festival’s official jeweller invites those who treasure precious stones to relive all the magic of Italian cinema of the Fifties and Sixties. Unique and original pieces of bewitching beauty, each a tribute to the sensuality of the actresses of the golden age of Italian moviemaking. 


130%*(*&64& #.843*& )BCJUFSMѳFTQBDFQBSTBTFVMFQS©TFODF$FUBMFOUSBSF MFTEFTJHOFST DPODFQUFVST FUJOH©OJFVSTEFMB#.84©SJFFOPOUGBJUMFVSDSFEP-B#.84©SJFEJTUJMMFTBGPSDF EBOTVOFTZOUI¨TFVOJRVFP¹FTUI©UJRVF UFDIOPMPHJFFUQVJTTBODFOFGPOURVѳVO 4FSFJOFFUJNQ©SJBMF FMMFDPOKVHVFDPOGPSUFUT©DVSJU©BWFDVOFFG񃀙DJFODFFYDFQUJPOOFMMF &OSJDIJFEVQSPHSBNNFEFQFSTPOOBMJTBUJPO#.8*OEJWJEVBM MB#.84©SJF FTUVOFBVUPNPCJMFEPOUMBQSFTUBODFTVCKVHVFQBSUPVUP¹FMMFGBJUTPOBQQBSJUJPO XXXCNXGSTFSJF

$POTPNNBUJPOTFODZDMFNJYUFEFMB#.84©SJF   MLN$0 HLN

#.84©SJF

XXXCNXGS

-FQMBJTJS EFDPOEVJSF


1

Lynch ou l’amour fou SAILOR & LULA

Nicolas Cage rejoue à L’homme à la peau de serpent en hommage à Marlon Brando. Nicolas Cage’s role was inspired by The Fugitive Kind in tribute to Marlon Brando.

30


PA L M STO RY 3

2

Isabella Rossellini et son compagnon David Lynch durant la montée des marches (1). Willem Dafoe (2). Laura Dern (3), la Lula du titre. Isabella Rossellini and her partner David Lynch on the red carpet (1). Willem Dafoe (2). Laura Dern (3) as Lula.

C

PHOTOS : SIPA

’est une histoire d’amour mythique, comme si Elvis Presley enlevait Marilyn Monroe à la sortie de l’école et qu’ils taillaient la route ensemble. » Voilà Sailor & Lula résumé par son principal interprète, Nicolas Cage. Il est Sailor aux côtés de Laura Dern, l’atomique et sulfureuse Lula. Au départ, un roman de Barry Gifford sur lequel Lynch tombe en arrêt : « J’y ai tout de suite vu la trame d’une romance moderne dans un monde glacial et violent ; un film dont l’enjeu serait pour les héros de trouver l’amour pur et lumineux au milieu de l’enfer. » Sailor & Lula est sans doute l’une des palmes d’or les plus contestées de l’histoire de Cannes. Dans Les Cahiers du Cinéma, Nicolas Saada, devenu depuis cinéaste, estime que « Lynch, qui n’est pas un cinéaste rhétorique, a pourtant ici la main un peu lourde. » Dans Libération, Philippe Vecchi l’exprime autrement : « Un film-vampire qui laisse tout le monde exsangue, y compris l’Amérique, dont il a une vision singulière : Lynch la filme comme une autoroute, mais on n’en voit jamais que la bande d’arrêt d’urgence. » Le film fait dans la violence explicite. Et Lynch serait sans doute allé plus loin s’il n’avait pas tenu compte des projections tests, durant lesquelles, la scène de torture faisait s’enfuir les spectateurs par dizaines. Le cinéaste comprenait qu’elle était « entrain de tuer le film ». Et acceptait de la couper. « Mais seulement en partie ». Signé Lynch !  CARLOS GOMEZ

LOVE IN CAGE It is a mythical love story, as if Elvis Presley takes Marilyn Monroe away after school and they run away together.” Here is Wild at Heart summarised by its lead actor Nicolas Cage. He is Sailor alongside Laura Dern, the volatile and scandalous Lula. It was initially a novel by Barry Gifford by which Lynch was transfixed: “I immediately saw the outline of a modern romance in a cold and violent world; a film where the challenge would require the main characters to find pure and bright love in the middle of hell.” Wild at Heart is probably one of the most controversial Palmes d’Or in the history of Cannes. In the French film magazine Les Cahiers du Cinéma (Notebooks on Cinema), Nicolas Saada, now filmmaker, felt that “Lynch was a little excessive despite not being a rhetorical filmmaker.” In the French newspaper Libération, Philippe Vecchi expressed it differently: “A vampire film that leaves the world bloodless including America, with a singular vision: Lynch films it as a highway but all we ever see is the emergency lane.” The film shows explicit violence and Lynch would have probably gone even further if he did not take into account test screenings, during which the torture scene made about ten spectators leave. The filmmaker understood that he was “killing the film” and accepted to remove scenes “but only partly”. Signed Lynch! 

PALME D’OR

1990

LA PETITE HISTOIRE Lynch termina le montage la veille de sa projection, accueillie par des sifflets. Les critiques américains se déchaînèrent, cherchant la controverse auprès de son auteur Barry Gifford. Mais Gifford à contre-pied disait : « Un film merveilleux. Une belle et sombre comédie musicale. » THE STORY BEHIND Lynch finished the editing the day before his screening which was greeted with whistles and boos. American reviews went wild, seeking controversy from its author Barry Gifford. However, Gifford said the opposite: “A wonderful film. A beautiful dark musical”

31


LA FRE ÉMA AUX UX T TO U C H

J.LUC MÉGÉ

2010 Deux bijoux

Arrivé sur la pointe des pieds en 2001 à la direction artistique, il est depuis 2007 un précieux délégué général. Avec une idée claire de ce qu’est une (bonne) sélection, Thierry Frémaux continue de moderniser une institution qui change de président l’an prochain. Passage en revue de ses 14 premiers Festivals.

et des fantômes

Un millésime mineur sauvé par des films (vraiment) singuliers. A less-impressive vintage saved by truly singular movies. 1

Tiptoeing onto the scene in 2001 as Artistic Director, he has been an invaluable General Delegate since 2007. With a clear idea of what a (good) selection is, Thierry Frémaux continues to modernise an institution that will change presidents next year. A look back on his 14 first Festivals.

PHOTOS :STARFACE

2

3

1. Une princesse amoureuse d’un poisson, héroïne d’Oncle Boonmee, palme d’or de la bizarrerie. 2. Le Vénézuélien Édgar Ramírez, grandissime acteur incarne le terroriste Carlos dans l’œuvre fleuve (5 h 30) d’Olivier Assayas. 3. Mélanie Thierry, La princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier. 1. A princess in love with a fish, the heroine of Uncle Boonmee Who Can Recall His Past Lives, Palme d’Or for Peculiarity. 2. The great Venezuelan actor Édgar Ramírez embodied the terrorist Carlos in the marathon oeuvre (5’30”) by Olivier Assayas. 3. Mélanie Thierry, The Princess of Montpensier by Bertrand Tavernier.

A

la conférence de présentation, Thierry Frémaux annonce « une sélection plus difficile » : le cinéma répercute la crise avec un effet retard. Certains grands auteurs sont entre deux films. La compétition apparaît moins homogène. Avec quelques bijoux : Tournée de Mathieu Amalric, Biutiful d’ Alejandro González Iñárritu. Malgré tout « le cinéma est comme jamais vivant », estime Frémaux qui fait cohabiter le cinéaste Tchadien Mahamat Saleh Haroun (Un homme qui crie) et Oliver Stone (Wall Street 2). Le président Tim Burton se laissera fasciner par plus baroque que lui encore : le Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul auteur du très poétique (et hermétique !) Oncle Boonmee. Une histoire de fantômes.  CARLOS GOMEZ

32

GEMS AND GHOSTS At the opening presentation, Thierry Frémaux announced “a more difficult selection”: the moviemaking world was displaying a delayed reaction to the crisis. Some great directors were between films. The competition seemed less homogeneous. With a few gems: On Tour by Mathieu Amalric, Biutiful from Alejandro González Iñárritu. Nevertheless, “cinema is as alive as ever,” said Frémaux, who paired Chadian filmmaker Mahamat Saleh Haroun (A Screaming Man) with Oliver Stone (Wall Street 2). President Tim Burton would be fascinated by one even stranger than he: Thai Apichatpong Weerasethakul, director of the very poetic (and hermetic!) Uncle Boonmee Who Can Recall His Past Lives. A ghost story. 


Photo Sylvie Lancrenon

Boutique Cannes. 69, rue d’Antibes Boutiques Paris. 20, place Vendôme - 66, av. des Champs Elysées Information points de vente : 01 44 55 10 83 - www.mauboussin.fr


J

THE VISION OF AN ATYPICAL CHILDHOOD ”I have not told you all that to play the victim, but for you to know me a little better. And maybe now, you’ll be bit nicer to me”, concludes Aria, age 9, at the end of this incredible film of which she is the heroine. For two hours, the film describes the life of this little girl having to cope with the very violent separation of her parents, a pianist and an actor, two totally crazy monsters of extreme and destructive selfishness. They are two icons that this intelligent and sensitive child cannot help but admire without understanding the ugliness of their acts. Always between two places, two worlds, two sensations, Aria - brilliantly played by the powerful and magnificent Giulia Salerno – is misunderstood, lost, abused. And desperately wants to be loved. In this “personal” film, which, she explains, is “not autobiographical” (even though some parts were inspired by her experiences), Asia Argento illustrates the pain and trauma of childhood and the sense of misunderstanding that everyone experiences with their own parents. It is a universal theme that she treats in a sometimes caricatured but deeply moving way. Add to this the wonderful performance by Charlotte Gainsbourg as an unstable and incendiary mother, the impeccable soundtrack by Brian Molko, and you get a tender and original feature film. 

La jeune Giulia Sarleno pratique le violon et a selon la réalisatrice « une façon très musicale de se mouvoir dans l’espace ». Pour la diriger, Asia battait la mesure à haute voix pour qu’elle trouve ses marques. The young Giulia Sarleno plays the violin and, according to the director, has “a highly musical way of moving in space”. When directing her, Asia would beat time aloud to help her find her feet.

PHOTOS : DR

e ne vous ai pas raconté tout ça pour jouer les victimes, mais pour que vous me connaissiez un peu mieux. Et peut-être que maintenant, vous serez un peu plus gentil avec moi », conclut Aria, 9 ans, à la fin de ce film choc dont elle est l’héroïne. Durant deux heures, on suit la vie de cette petite fille faisant face à la séparation ultraviolente de ses parents, une pianiste et un acteur, deux monstres d’égoïsme au comportement extrême et destructeur, totalement déjantés. Deux icônes que cette enfant intelligente et sensible ne peut s’empêcher d’admirer sans comprendre la laideur de leurs actes. Toujours entre deux endroits, deux mondes, deux sensations, Aria – brillamment interprétée par la puissante et magnifique Giulia Salerno – est incomprise, perdue, maltraitée. Et cherche désespérément à se faire aimer. Dans ce film « personnel », qui, précise-t-elle, n’est « pas autobiographique » (même si certains éléments sont inspirés de son vécu), Asia Argento illustre les blessures, les traumatismes d’enfance et le sentiment d’incompréhension que chacun a pu connaître face à ses parents. Un thème universel traité ici de façon parfois caricaturale mais bouleversante. Ajoutez à cela l’interprétation magnifique de Charlotte Gainsbourg en mère instable et incendiaire, la bande-son impeccable signée Brian Molko, vous obtiendrez un long-métrage tendre et différent.  D’Asia Argento, avec Giulia Salerno, Charlotte Gainsbourg et Gabriel Garko. 1 h 50. Un certain regard.


ON SCREEN

Incompresa VISION D’UNE ENFANCE ATYPIQUE

 

A la fois bouleversant, drôle et déchirant, le troisième film d’Asia Argento ne laissera personne indifférent. Shocking, funny and heartbreaking, the third film by Asia Argento cannot leave anyone indifferent.

35


ON SCREEN

Les ponts de Sarajevo



PHOTOS : DR

PHOTOS : BOAXX XXXXXX WWWWW

DEVOIR DE MÉMOIRE

Fictions ou documentaires, ces films offrent une vision globale du conflit qui a ravagé l’ex-Yougoslavie au début des années 90.

Les courts-métrages de 13 réalisateurs composent cette œuvre dont le thème est le pont de la capitale de Bosnie-Herzégovine.

E

Thirteen European directors have accepted to participate in this unique work: a film composed of shorts whose theme is the bridge in the capital of Bosnia-Herzegovina.

n sortant de la projection de ce film poignant, il pleuvait des trombes d’eau sur la Croisette. Le ciel était tombé sur Cannes comme des milliers de bombes, de balles de snipers, dans les rues de Sarajevo entre 1992 et 1995. Curieux hasard. Difficile dans ces conditions de se remettre de l’émotion produite par les histoires (réelles ou imaginaires) de ces treize regards très différents et pourtant faisant tous écho à la barbarie (la stupidité, l’inutilité, appelez cela comme vous voulez) de la guerre. Orphelin, exilé, engagé, veuf, toutes les victimes du conflit s’expriment à travers les voix de réalisateurs français, italien, bosniaque, suisse, serbe, bulgare, ukrainien, espagnol, portugais, allemand. Nous sommes tous concernés par ce qui s’est passé il y a vingt ans à quelques kilomètres de nos frontières. Dans ce chassécroisé de profondes tristesses, le court-métrage du Roumain Cristi Puiu se distingue en ce qu’il est le seul film humoristique, et pourtant le plus représentatif de cette tragédie historique.  SARAH MERLINO Documentaire de Jean-Luc Godard, Isild Le Besco, Cristi Puiu, Marc Recha… 1 h 54. Hors compétition.

36

Fictional or documentary, these thirteen films offer an overview of the conflict that ravaged the former Yugoslavia in the early 1990s.

A DUTY OF REMEMBRANCE There was a downpour on the Croisette as the screening of this poignant film ended. The sky had fallen on Cannes, like the thousands of bombs and sniper bullets on the streets of Sarajevo between 1992 and 1995. Strange coincidence. It is difficult in these conditions to recover from the emotion produced by the stories (real or imagined) of these thirteen very different approaches which nevertheless all illustrate the barbarism (stupidity, futility, call it what you will) of war. Whether orphaned, exiled, conscripts or widowed, all the victims of the conflict expressed themselves through the voices of French, Italian, Bosnian, Swiss, Serbian, Bulgarian, Ukrainian, Spanish, Portuguese and German directors. We are all affected by what happened there twenty years ago, just a few kilometres from our borders. In this cross-cross of immense sadness, the short film by the Romanian Cristi Puiu differs in that it is the only comic film and is yet the most representative of this historic tragedy. 


POUR LE FESTIVAL DE CANNES, DESSANGE SUBLIME LES CHEVEUX D’ALICE TAGLIONI.

HUILE SUBLIME NUTRI-RÉGÉNÉRANTE 3 huiles précieuses pour une régénération intense conseils coiffure TOUTE LA COMPÉTENCE PROFESSIONNELLE DESSANGE CHEZ VOUS Des sur secrets-dessange.fr LASCAD - SNC au capital de 20 160 € - siège social : 7 rue Touzet - 93400 SAINT OUEN - RCS Bobigny n° 319 472 775


ON SCREEN

Charlie’ s Country 

NO COUNTRY FOR OLD MEN

Le réalisateur australien Rolf de Heer plonge son film aux racines du peuple aborigène. PHOTOS : DR

Australian director Rolf de Heer trains his camera on the very roots of the Aboriginal people.

38


C’est l’émouvante et dramatique vie de l’acteur aborigène David Gulpilil qui a inspiré à Rolf de Heer l’histoire de son film. The story told in Rolf de Heer’s film was inspired by the touching and dramatic life of Ab original actor David Gulpilil.

L

’Australie s’invite à Cannes, les aborigènes débarquent sur la Croisette avec Charlie’s Country présenté dans la section Un certain regard. Une magnifique idée au regard de l’accueil reçu par le film, longuement applaudi à l’issue de la projection. Les spectateurs et le jury ont été touchés par cette histoire, celle de Charlie qui vit dans une communauté aborigène étouffée par le gouvernement australien qui multiplie les discriminations. Le vieil homme éprouve de plus en plus de difficultés à concilier les deux cultures, surtout lorsque la police lui confisque son arme, sa lance et la vache qu’il vient de tuer. Il décide alors de repartir vivre dans le bush, comme ses ancêtres. C’est avec beaucoup de poésie, de finesse mais aussi d’humour que Rolf de Heer pose sa caméra sur ses personnages. Notamment celle de son héros, qu’il filme au plus près, sans économie de gros plans. Car Charlie, c’est avant tout une gueule, burinée, expressive, celle de David Gulpilil, un acteur aborigène incontournable du cinéma australien. Le film acquiert une profondeur supplémentaire lorsque l’on sait que l’histoire de Charlie et celle de David sont intimement liées. L’acteur a, lui aussi, connu des problèmes d’alcool, la prison et l’éloignement des siens. Il ne joue pas son propre rôle mais presque, d’autant que Rolf de Heer lui a laissé la liberté d’improviser ses dialogues. Une liberté qu’on retrouve comme thème central de ce Charlie’s Country touchant, sensible et profondément humain.  JEAN-CHRISTIAN HAY De Rolf de Heer, avec David Gulpilil, Peter Djigirr, Luke Ford. 1 h 48. Un certain regard.

Australia comes to Cannes and Aborigines find a home on the Croisette with Charlie’s Country, presented in Un Certain Regard. A magnificent idea, if the film’s reception tells us anything: prolonged applause at screening’s end. Both audience and jury were touched by the story, that of Charlie, who lives in an Aboriginal community stifled by the Australian government that practices discrimination in countless forms. The old man finds it increasingly difficult to reconcile the two cultures, especially when the police confiscate his weapon, his spear, along with the cow he just killed. He thus decides to go live in the bush, like his ancestors. Rolf de Heer films his characters with great poetry, finesse, and humour. Particularly when the camera is focused on his hero, whom he shoots at close range with generous tight shots. For Charlie is primarily a face – the weathered, expressive face of David Gulpilil, a key aboriginal actor in Australian cinema. The film acquires additional depth when we learn that Charlie and David have histories that are intimately intertwined. The actor, too, experienced problems with alcohol, prison and losing touch with his loved ones. He does not act out his own story, but comes close, as Rolf de Heer gave him the freedom to improvise his lines. A freedom that is the central theme of Charlie’s Country, a touching, sensitive and profoundly human work. 

39


ON SCREEN

Yves Jeuland a jeté un regard tendre et humoristique sur les coulisses du plus grand quotidien français comme on veille sur une personne âgée.

PHOTOS : DR

Yves Jeuland takes a tender and comic look backstage of the great French daily newspaper, as he might watch over an elderly person

Les gens du Monde



LES HOMMES DU PRÉSIDENT Présenté en séance spéciale, Les gens du Monde est un documentaire sur le fonctionnement du quotidien au moment de la campagne présidentielle de 2012.

D

ans ce documentaire sur le légendaire journal français, on découvre une entreprise qui, dans la forme, n’a rien d’une bouillonnante usine. Ni bruit ni fureur. Ici règnent politesse et savoir-vivre. Ronronnant, Le Monde ? Ne nous y trompons pas. Derrière l’aspect « propre sur soi » des différents services semblent transpirer déjà les symtômes d’une révolte tant il leur est difficile de trouver une ligne directrice en terme de positionnement politique comme en terme d’évolution. Pendant que certains débattent de l’avenir du quotidien, les journalistes politiques suivent le candidat Hollande en campagne. Une scène étonnante montre l’un d’entre-eux, M. Revault d’Allones, assis dans un jardin, ordinateur sur les genoux lors d’un meeting de campagne, en pleine discussion avec des lecteurs : derrière lui un homme urine contre un arbre… La presse se bat pour survivre et tout le monde s’en moquerait ? Drôle et touchant, le film est le reflet d’une époque. Un nouveau Monde est en gestation.  SARAH MERLINO

Documentaire d’Yves Jeuland. 1 h 21.

40

Presented in a special screening, Les gens du Monde is a documentary on how the French daily newspaper Le Monde operated during the 2012 presidential campaign. THE PRESIDENT’S MENThis documentary on the legendary French newspaper reveals an operation which, in its form, is not an effervescent factory. No noise or fury. This is the kingdom of politeness and etiquette. That boring? Don’t be mistaken. Behind the “clean-cut” aspect of the different departments, revolt is brewing as it is difficult for them to find direction in terms of political positioning and development. While some debate the future of the newspaper, the political journalists follow Hollande the candidate on the campaign trail. An amazing scene shows one of them, Mr. Revault d’Allones, sitting in a garden, computer on his lap during a campaign rally, in discussion with readers: behind him, a man urinates against a tree... The press is struggling to survive and no-one cares? Funny and touching, the film is a reflection of an era. A new Le Monde is in the making. 


www.eden-park.com


I N T E RV I E W

Barry WARD “�Cannes, c’est la cerise sur le gâteau

G

Il a un je n’sais quoi de Hugh Grant, version irlandaise… Rencontre avec Barry Ward, le héros de Jimmy’s Hall. He has an Irish version of Hugh Grant’s je ne sais quoi. A chat with Barry Ward, hero of Jimmy’s Hall. ALA : Tenir le premier rôle d’un film

de Ken Loach, ce n’est pas rien ! BARRY WARD : C’est comme un rêve ! Je suis fan de son travail depuis si longtemps… Et voilà que je tiens enfin le premier rôle et qu’en plus c’est dans un Ken Loach. J’ai l’impression d’avoir gagné au Loto ! Evidemment, je savais qu’il y aurait du boulot mais j’étais assez confiant. Je savais que j’étais entre de bonnes mains. GALA : Et finalement, comment s’est passé le tournage ? B. W. : Incroyable ! Je l’avais seulement sous-estimé. J’étais déjà superfan mais je dois dire que c’était encore mieux que tout ce que j’avais imaginé… Ce serait vraiment dommage qu’il arrête de faire des films comme il le laisse entendre parfois. GALA : Comment vous êtes-vous approprié le rôle de Jimmy ? B. W. : J’ai beaucoup lu, à propos de l’Irlande des années 30. Je me suis renseigné sur le comté de Leitrim, à l’ouest de l’Irlande, où se déroule l’histoire. Mes grands-parents étaient de là-bas, mais je ne les ai pas connus… J’ai fait beaucoup de travaux manuels, j’ai travaillé à la ferme. Et j’ai pris des cours de danse. GALA : Dansiez-vous déjà auparavant ? B. W. : Non ! J’étais un piètre danseur et je le suis toujours. Même si j’ai l’air de… Enfin ! GALA : A 43 ans, vous n’êtes pas ce que l’on appelle « un jeune premier ». Comment se fait-il que vous n’arriviez que maintenant sur grand écran ? B. W. : Vous devriez poser cette question aux responsables de casting ! Je suis acteur depuis presque vingt ans. J’ai fait pas mal de télé et surtout du théâtre. Je rêvais du cinéma, mais pas à n’importe quel prix. GALA : Et vous voilà à Cannes ! Est-ce la première fois ? B. W. : Je suis venu il y a deux ans pour voir des films et c’était extraordinaire. Mais c’est la première fois que je viens avec un rôle à défendre. Ce n’était pas un but en soi. Je préfère me concentrer sur mon travail et les film dans lesquels je joue, mais c’est comme une cerise sur le gâteau. GALA : Est-ce ce à quoi vous vous attendiez ? B. W. : Je n’avais pas d’idée précise. Je suis étonné de tout le travail que cela demande. Je pensais avoir le temps de voir des films, retrouver des amis. Mais mes journées s’enchaînent sans répit. GALA : Et qu’en est-il de votre première montée des marches ? B. W. : J’en ai monté d’autres dans ma vie ! Du moment que l’on ne m’oblige pas à me trémousser… J’aurais aimé y aller en chaussettes rouges pour donner l’impression que je suis en lévitation ! Ça aurait eu de la gueule, non ? PROPOS RECUEILLIS PAR AMÉLIE DE MENOU

42

“CANNES IS THE ICING ON THE CAKE” GALA: Starring in a Ken Loach film – that’s quite something! BARRY WARD: It’s like a dream! I’ve been a fan of his work for

such a long time...and here I am at last, with the lead role and it’s in a Ken Loach movie. I feel like I won the lottery! Obviously, I knew it would be hard work, but I was pretty confident. I knew I was in good hands. GALA: And so how was the shoot in the end? B.W.: Incredible! Except I’d underestimated him. I was already an incredible fan, but I must say it was even better than I’d ever imagined... It would be a shame if he stopped making movies, as he’s sometimes hinted at doing. GALA: How did you appropriate the role of Jimmy? B.W.: I read a lot about Ireland in the Thirties. I read up on County Leitrim, where the story takes place. My grandparents were from there, but I never knew them...I did a lot of manual labour, I worked on a farm. And I took dance lessons. GALA: Had you danced before? B.W.: No! I was a pitiful dancer and still am. Even though I seem... well, anyway… GALA: At the age of 43, you’re not what one would call a “romantic lead.” How is it that you’re only just now coming to the big screen? B.W.: You should ask those in charge of the casting! I’ve been an actor for almost twenty years. I did a lot of TV and especially a lot of stage work. I dreamed of doing movies, but not at just any price. GALA: And here you are now in Cannes! Is this your first time? B.W.: I came here two years to see some movies and it was amazing. But this is the first time I’ve come with a role to defend. It wasn’t an end in itself. I prefer to focus on my work and the movies I’m in, but it’s like the icing on the cake. GALA: Is it what you expected? B.W.: I didn’t know what to expect. I’m surprised at how much work it takes. I thought I’d have time to see movies, meet some friends. But my days are all strung together without a break. GALA: And what about your first red carpet? B.W.: I’ve been on other red carpets in my life! As long as no one expects me to do any dance steps…I would have liked to wear red socks to look like I was levitating! That’d have been cool, right?


43

JÉRÔME DOMINÉ / ABACA


I N T E RV I E W

Anne

DORVAL ‘‘Avec Xavier,

A

JULIEN DE ROSA / STARFACE

nous fêtons nos dix ans d’amitié’’ Mommy, c’est elle, Anne Dorval. Elle a présenté hier le film de Xavier Dolan, en compétition.

She, Anne Dorval, is Mommy. Yesterday, she presented the film by Xavier Dolan in competition.

près avoir voulu tuer sa mère, Xavier Dolan, 25 ans, en fait une héroïne. Anne Dorval le connaît comme “XAVIER AND I ARE CELEBRATING A DECADE OF FRIENDSHIP” un fils et a participé à son avènement. After wanting to kill his mother, Xavier Dolan, 25, made her a heroGALA : Vous étiez à Cannes il y a six ans pour J’ai tué ma mère d’un ine. Anne Dorval looks upon him as a son and helped him get there. certain Xavier Dolan… GALA: You were in Cannes six years ago for I Killed My Mother by a ANNE DORVAL : C’est formidable de revenir avec ce rôle encore plus young man named Xavier Dolan... fort. Et avec Xavier qui a évolué, est devenu plus solide et pour la ANNE DORVAL: It’s great to come back with this more powerful role. première fois en compétition officielle. C’est énorme. Nous sommes And to be here with Xavier, who has evolved, became more solid and arrivés tôt pour pouvoir nous installer et ne pas être pris directement is in official competition for the first time. That’s huge. We got here dans le tourbillon. Nous sommes nerveux mais nous sommes prêts. early so we could settle in and not get swept up in the tumult right GALA : Comment a-t-il réagi quand il a su qu’il était sélectionné ? away. We’re nervous but ready. A. D. : Il est tombé à genoux. Il ne pouvait s’arrêter de crier et de GALA: How did he react when he found out he’d been selected? pleurer. Il en parlait depuis le début du tournage. Il disait : « Peut-être A.D.: He fell to his knees. He couldn’t stop shouting and crying. He’d qu’on ira à Cannes. Je vais tout faire pour qu’il soit fini à temps. » been talking about it since filming started. He said, “Maybe we’ll go to GALA : Comment vous êtes-vous rencontrés ? Cannes. I’m going to do everything to get it finished in time.” A. D. : Nous venons de fêter notre dixième anniversaire d’amitié. GALA: How did you meet? Quand il avait quinze ans, il est venu me voir pour me proposer un A.D.: We just celebrated the tenth anniversary of our friendship. When scénario qui n’était pas au point. Il a ensuite écrit en un week-end he was fifteen, he came to see me to propose a script that wasn’t yet J’ai tué ma mère, adapté d’une nouvelle qu’il avait écrite au lycée. fi nished. Then, in a single weekend, he wrote I Killed My Mother, J’ai un peu participé, oui. Mais si j’avais refusé, il aurait trouvé une adapted from a short story he’d written in high school. I helped a bit, autre actrice et aurait réussi de toute façon. C’est un surdoué. yes. But if I had refused, he would have found another actress and GALA : Ça ne le rend pas compliqué ? would have succeeded anyway. He’s a gifted man. A. D. : Les êtres intéressants sont toujours compliqués, difficiles à GALA: Doesn’t that make him complicated? suivre. On a tantôt envie de le secouer, tantôt envie de le prendre dans A.D.: Interesting beings are always complicated, difficult to keep up with. ses bras. C’est une des personnes les plus généreuses que je connaisse. Sometimes you want to grab him and shake him, sometimes you want to GALA : Le rôle qu’il vous a écrit cette fois est très puissant. Or vous take him in your arms. He’s one of the most generous people I know. dégagez quelque chose d’assez doux… GALA: The role that he wrote for you this time is very powerful. But A. D. : C’est jouissif de jouer quelqu’un d’aussi fort même si loin de right now you seem pretty gentle and sweet... vous. Ça demande pas mal d’énergie mais en donne aussi. Diane est A.D.: It’s really fun to play someone so strong that’s so different from une lionne, un animal sauvage. Elle est your own personality. It takes a lot of très digne et très intelligente. C’est sûr que energy, but it energises you, too. Diane is a ça demande pas mal d’énergie, mais lioness, a wild animal. She’s very dignified  MOMMY j’avais une grande discipline de vie parce and very intelligent. Yes, it takes a lot of que je suis de pas mal de plans. Je me suis Le Canadien s’intéresse à une mère désemparée face aux energy, but I had great personal discipline arrangée pour dormir, bien manger, tout troubles psychiatriques de son fils. Elle trouve grâce à sa and followed a number of regimes. I did faire pour être le plus solide possible sur le voisine un peu de réconfort et de bonheur. Le film est un what I had to to get sleep, eat well, do plateau. everything to be as strong as possible on shoot d’émotions, bruyant, rythmé. Où l’on suit pendant GALA : Xavier Dolan ne s’en cache pas : the set. deux heures trois personnages d’une richesse incroyable, il veut la palme d’or. Comment allezGALA: Xavier Dolan makes no secret of vous le consoler s’il repart bredouille ? qui s’imbriquent, qui s’attirent, se repoussent. C. C. wanting the Palme d’Or. How will you A. D. : Il sera déçu, c’est sûr, mais il sera comfort him if he leaves empty-handed? The Canadian tells the story of a distraught mother faced with quand même content d’être venu. Tous A.D.: He’ll be disappointed, of course, but les réalisateurs veulent la palme. her son’s psychiatric disorders. With the help of a neighbour, he’ll still be glad he came. All the directors Vous pensez qu’ils cracheraient dessus ? a young lady, she finds some peace and happiness. The film want that prize. You think they would spit C’est le but ultime. Ils sont tous pareils. is emotion-packed, noisy, cadenced. For two hours, the on it? That’s the ultimate goal. They’re all La différence c’est que lui le dit. audience follows three characters of incredible depth who the same. The difference is that he says it PROPOS RECUEILLIS out loud. attract, repel and intertwine with one another. PAR CAMILLE CHOTEAU

44


www.carmensteffens.fr

Carmen Steffens

CHAUSSURES, MAROQUINERIE ET ACCESSOIRES Made in Brésil AIX-EN PROVENCE

CANNES - 97 rue d’Antibes / NICE - 4 rue de la Liberté BUZIOS HOLLYWOOD & HIGHLAND MARSEILLE SAO PAULO 300 MAGASINS - 18 PAYS

RIO DE JANEIRO


Qui veille sur l’autre ? Bérénice Bejo pose pour Gala Croisette en veste Heimstone et top Bash. Derrière elle, Michel Hazanavicius, passait dans le coin…

BD

Who’s watching over who? Bérénice Bejo poses for Gala Croisette in a Heimstone jacket and Bash top. Behind her, Michel Hazanavicius, who was in the neighbourhood...

46


I N T E RV I E W

Bérénice

BEJO Etre à deux

nous rend plus forts”

L’actrice de The Search revient sur l’accueil cannois du film de son mari.

F

The actress from The Search talks about Cannes’ response to her husband’s film.

onceuse, fière, Bérénice Bejo ne lâche rien deux jours après la présentation du film de son mari, Michel Hazanavicius, en compétition. Face aux critiques un peu tièdes, elle assume et défend ce projet ambitieux. GALA : Mercredi, c’était le grand jour pour The Search. Comment l’avez-vous vécu ? BÉRÉNICE BEJO : Il y a eu beaucoup d’émotion et l’accueil du public était extraordinaire: une standing ovation de quinze minutes pour la première fois depuis le début du Festival. Et ce que je retiendrai, c’est les visages du petit garçon du film, Abdul-Khalim, et de sa famille tchétchène qui ont vécu un moment extraordinaire. GALA : La réaction de la presse était par ailleurs plutôt partagée. B. B. : C’est un risque qu’on a pris avec le film. Mais la presse plus populaire nous suit. Moi, je suis fière du film. Il y a une mise en scène incroyable, des acteurs extraordinaires, un point de vue, une lumière, le courage d’un réalisateur de s’intéresser à ce conflit. Et quand on vient à Cannes, il faut être prêt à entendre les réactions. Nous sommes à deux et ça nous rend plus forts. GALA : A quel point c’est votre film à tous les deux ? B. B. : C’est une idée de Michel, mais je l’ai soutenu à chaque étape. Nous avons vu le film qui a servi de point de départ, Les anges marqués, ensemble. J’ai lu les différentes versions du scénario. Je n’ai tourné que trente jours sur les quatorze semaines, mais j’étais sur le plateau quotidiennement. J’étais très près de la réalisation, sans jamais m’immiscer dans le travail de Michel. GALA : Vous avez parlé d’un tournage compliqué... B. B. : Disons qu’il a été éprouvant. On a travaillé avec des non acteurs, qui ne parlaient pas ou peu anglais. D’autre part, nous sommes partis six mois, loin de nos familles, et nous comptions un peu les jours avant de rentrer. Michel et moi étions avec nos enfants, mais nous ne pouvions de ce fait pas beaucoup nous reposer les soirs et week-ends. Quand j’ai été interviewée à la fin du tournage, j’étais encore bouleversée, très fatiguée, mais avec le recul, je regrette d’avoir tenu ces propos parce que c’était vraiment une expérience exceptionnelle.

“THERE BEING TWO OF US MAKES US STRONGER” Bérénice Bejo, a proud go-getter, holds nothing back two days after presentation of the film from her husband, Michel Hazanavicius, in competiti project. GALA: Wednesday was the big day for The Search. How was it for you? BÉRÉNICE BEJO: It was exciting and emotional and the public reception was extraordinary: a 15-minute standing ovation for the first time since the start of the Festival. And what I’ll remember most are the faces of the little boy in the movie, Abdul-Khalim, and his Chechen family, who experienced an extraordinary moment. GALA: The reaction of the press was rather mixed, it seems. B.B.: It’s a risk we took with the film. But the popular press supports us. I’m proud of this movie. The directing was incredible, the actors were extraordinary, a perspective, a ray of light, the courage of a director taking an interest in this conflict. And when you come to Cannes, you have to be prepared to hear the reactions. There being two of us makes us stronger. GALA: To what degree does this movie belong to both of you? B.B.: It was Michel’s idea, but I supported it every step along the way. We saw the original film that served as a starting point, Les anges marqués (The Search). I read the various versions of the script. I only shot for thirty days out of the fourteen weeks, but I was on the set every day. I was closely involved in the directing, without ever interfering with Michel’s work. GALA: You spoke of a complicated shoot... B.B.: Let’s say it was a trying experience. We worked with nonactors who spoke little or no English. And we left for six months, away from our families, and we were kind of counting the days until we went home. Michel and I were with our children, but that also meant we didn’t get much rest on nights and weekends. When I was interviewed at the end of the filming, I was still overwhelmed, very tired, but, in retrospect, I regret the remarks I made, because it was really an extraordinary experience.

PROPOS RECUEILLIS PAR CAMILLE CHOTEAU

47


I N T E RV I E W

Chantal LAUBY B.D.

“Je ne suis pas ici pour parader avec ma robe”

L

Vingt ans après La cité de la peur, l’actrice est de nouveau à la fête. Twenty years after La Cité de la peur, the actress is back.

a bonne ambiance était de mise, hier, sur la terrasse UGC où le distributeur de Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? avait réuni le casting du film pour fêter son incroyable succès (près de 8 millions d’entrées en cinq semaines d’exploitation). Chantal Lauby en tête. GALA : Vous avez tous l’air très heureux de vous retrouver… CHANTAL LAUBY : Cette montée des marches ce soir (hier, ndlr), c’est surtout un bon prétexte pour être ensemble. Depuis la sortie du film, chacun était pris sur des tournages et on n’a pas encore eu le temps de savourer ce succès. Et puis, contrairement aux autres acteurs qui viennent présenter leur film ici, nous on est là sans pression pour faire la fête… GALA : Comment expliquez-vous votre carton au box-office ? C. L. : Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? a rencontré les gens. Le film parle de choses qui les touchent. Nous avons tous des préjugés sur tout le monde et puis, à un moment donné, on arrive à se rencontrer, à échanger, à respecter chacun notre identité, notre culture, notre religion. On peut cohabiter même si on ne pense pas foncièrement pareil. Moi, ma religion catholique a bien évolué parce que je me suis fait ma religion à moi. Je ne demande pas à mon copain d’avoir la même, je m’en fous. GALA : La montée des marches, c’est un moment que vous aimez ? C. L. : Je ne suis pas fan. Je ne me sens pas de monter les marches pour monter les marches. Je l’ai juste fait pour La cité de la peur. En fait, je viens à Cannes principalement si j’ai un film en compétition. Mais je n’y vais pas pour parader avec ma robe. Je préfère regarder celles des autres. J’aime ce folklore-là, les filles bien habillées, bien coiffées. GALA : Vous parliez de La cité de la peur qui fête ses 20 ans… C. L. : C’est beau de se dire que ce film traverse le temps, qu’il touche plusieurs générations. Ça fait vraiment plaisir. D’ailleurs, on va sortir un DVD Blu-Ray à la rentrée pour marquer ça. GALA : Votre fille, Jennifer Ayache, est aussi à Cannes (elle mixe au 3.14 Cannes). Vous allez avoir le temps de vous voir ? C. L. : Bien sûr ! On s’est organisées. On a de la chance car nos deux soirées tombent le même jour, à quelques mètres d’intervalle. Donc moi je vais aller la voir jouer la djette au 3.14 Cannes et Jenn va me retrouver après à la fête de mon film. De bons souvenirs mère-fille en perspective ! PROPOS RECUEILLIS PAR ALEXANDRE MARAS

48

“I’M NOT HERE TO PARADE WITH MY DRESS” There was a party atmosphere on the UGC terrace yesterday where the distributor of Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu? brought together the film’s cast to celebrate its incredible success (nearly 8 million ticket sales in five weeks). And to cap it all, there was Chantal Lauby. GALA: You all look very happy to meet up again. CHANTAL LAUBY: Tonight’s red carpet (editor’s note: yesterday) was really a great excuse to get back together. Since the release of the film, we had each gone off on location and had not had time to enjoy the success. And it’s different, unlike the other actors who present their films here, we’re here without the pressure, we’re here to celebrate... GALA: How do you explain your success at the box office? C. L.: Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu? appealed to people. The film talks about things that affect them. We all have prejudices about everyone and then, at some moment in time, we get to meet, share and respect each other’s identity, culture, religion. We can live together even if we do not fundamentally believe in the same things. My own Catholic faith has evolved because I have created my own religion. I do not ask my boyfriend to have the same, I don’t care. GALA: Do you enjoy climbing the steps at Cannes? C. L.: I’m not a fan. I don’t feel up to climbing the steps just for the sake of it. I just did it for La Cité de la peur. In fact, I mainly come to Cannes if I have a film in competition. But I don’t come to parade with my dress. I prefer to look at others doing that. I like the folklore here: well-dressed girls, with their lovely hairstyles. GALA: You were talking about La Cité de la peur which was released 20 years ago… C. L.: It’s a wonderful thing to say that this film has transcended time and has reached out to several generations. It’s an immense satisfaction. In fact, we are releasing it on Blu-Ray in September to celebrate. GALA: Your daughter, Jennifer Ayache, is also in Cannes (she is mixing at the 3.14 Cannes). Will you have time to see her? C. L.: Of course! We’ve got it all organised. We’re LUCKY BECAUSE our two parties fall on the same day, just a few metres apart. So I’ll see her do her DJ thing at the 3.14 Cannes and Jenn will meet me after my film’s party. There will be some good mother-daughter memories in store for us!


Unilever France - RCS Nanterre B 552 119 216 - PFD 40802

25 YEARS OF

WHITE

Les 25 ans de Magnum Pour votre santĂŠ, mangez au moins cinq fruits et lĂŠgumes par jour. www.mangerbouger.fr


B I L L B OA R D

LE

Palmoscope DE LA PRESSE

Chaque jour, en un clin d’œil la tendance de la critique internationale sur les films en compétition.

PHOTOS : DR

Each day at a glance, see what the international critics are saying about the films in competition.

FILM D’OUVERTURE (H. C.)

PETER BRADSHAW

BRIGITTE BARONNET

PAOLO MEREGHETTI

PIERRE VAVASSEUR

CARLOS GOMEZ

CAROLINE VIÉ

OLIVIER BENKEMOUN

SABINE GORNY

THIERRY CHÈZE

��

��

���

��

��

��

��

���

���

��

���

���

��

��

��

MR. TURNER

���

TIMBUKTU

���

���

CAPTIVES

��

���

���

��

��

���

���

��

WINTER SLEEP SAINT LAURENT RELATOS SALVAJES

��� ��� �

��

��� �

���

���

��

��

���

��

��

THE SALVATION (H. C.) THE HOMESMAN

���

LE MERAVIGLIE

��

THE ROVER (H. C.)

��

FOXCATCHER

���

MAPS TO THE STARS

���

���

��

���

���

���

���

���

���

���

��

���

��

���

���

���

���

���

ADIEU AU LANGAGE L’HOMME QU’ON AIMAIT TROP (H. C.)

���

MOMMY SILS MARIA LEVIATHAN

���

���

��

���

���

��

��

��

��

��

���

���

��

��

��

��

���

��

��

��

��

��

���

��

��

���

���

���

��

���

���

���

���

���

��

��

���

��

JIMMY’S HALL

��

���

STILL THE WATER

��

���

��� ���

���

DEUX JOURS, UNE NUIT

THE SEARCH

���

���

��

���

���

���

Notre barème de notation, de la déception à l’exaltation…

50

��

���

ZÉRO...

MODERATO

MEZZO

BRAVO

PALMISSIMO !

H. C : HORS COMPÉTITION

GRACE OF MONACO

STÉPHANE BOUDSOCQ


PARIS 7 24, rue de Grenelle CANNES 13, rue du Commandant AndrĂŠ

jeanbaptisterautureau.fr


beauty palms

CARRÉ VIP

ABACA

STARFACE

STARFACE

STA R PRO D U C T

Calling all early risers at the Grand Hyatt Cannes Hôtel Martinez... From 60 to 8 am, the more active guests of the Cannes luxury hotel may let off steam during the morning Jogging Corner. The prize for their efforts? A snack will await the return of these everyday heroes.

SLICK Like Jessica Biel,

Emily Blunt (divine in blonde) or Madonna (left to right), treat your hair to Moroccanoil, the upcoming hair care brand. Its best-seller? Moroccanoil care with argan oil to be applied on wet or dry hair. For everyone who wants to shine on the red carpet. Moroccanoil care, €45.

PHOTOS : DR

H. LAGARDDE

Comme Jessica Biel, Emilie Blunt (divine en blonde) ou Madonna (de gauche à droite), on met nos cheveux au régime Moroccanoil, la marque de produits capillaires qui monte, qui monte, qui monte. Son best-seller ? Le Soin Moroccanoil à base d’huile d’argan à appliquer sur cheveux mouillés ou secs. Bref tous ceux qui veulent briller sur le red carpet. Soin Moroccanoil, 45 €.

du Grand Hyatt Cannes Hôtel Martinez... De 6 h 30 à 8 h, les clients les plus sportifs du palace cannois pourront aller se défouler lors du Jogging Corner matinal. La palme de l’effort ? Une collation qui attendra ces héros du quotidien.

R. PIERCE

Huilées

À FOND AU GRAND HYATT CANNES HÔTEL MARTINEZ Avis aux lève-tôt

3

S EC R ETS D E PR O

QUESTIONS À

CATHERINE MARIN Posturologue spécialisée en médecine chinoise Posturologist specialising in Chinese medicine

PORTE-PAROLE DE LA MARQUE DE DERMOCOSMÉTIQUE SKINCEUTICALS PENDANT LE FESTIVAL, LA SPÉCIALISTE* AUX MAINS D’ARGENT PREND SOIN DE NOUS… ET DES STARS. 1 Votre menu énergie pour la quinzaine cannoise ? Matin et soir prendre une douche écossaise pour son effet vasoconstricteur. Au petit déjeuner, croquer une pastille de 1 gramme d’acérola antioxydante. 2 Une routine belle peau red carpet ? Tapoter six gouttes de CE Ferulic SkinCeuticals sur le visage, le cou et le décolleté, puis appliquer le gel Phlorétin SkinCeuticals juste avant sa crème de jour avec un SPF. 3 Votre conseil pour une alimentation healthy ? Manger une banane le matin pour le foie, des carottes et des haricots pour drainer les reins, des crevettes et du poulet pour la circulation, des amandes pour bien respirer et des betteraves pour calmer les nerfs. catherinemarin.com. *A Paris, Au pied levé, Tél. : 01 42 33 10 90.

THE SPOKESPERSON FOR THE SKINCEUTICALS DERMOCOSMETIC BRAND DURING THE FESTIVAL, THE SILVER-HANDED SPECIALIST* TAKES CARE OF US ... AND THE STARS. 1 What is your energising menu for the Cannes fortnight? Morning and evening, I take a cold shower for its vasoconstrictor effect. At breakfast, I chew a one-gram tablet of anti-oxidising. 2 A red carpet skin beauty routine? Dab six drops of SkinCeuticals CE Ferulic on the face, neck and décolleté, and then apply SkinCeuticals Phloretin gel just before your day cream containing an SPF. 3 Your advice for a healthy diet? Eat a banana in the morning for the liver, carrots and beans to drain the kidney, prawns and chicken for the circulation, almonds to breathe properly and beetroot to calm the nerves. catherinemarin.com. *In Paris, Au pied levé, Tel.: 01 42 33 10 90.

PAGE RÉALISÉE PAR VIRGINIE PICAT

52


Unique. La preuve par deux.

Double Serum® Traitement Complet Anti-Âge Intensif

Deux sérums en un qui concentrent 20 extraits de plantes parmi les plus performants dans un soin complet et intensif. Double Serum® agit sur tous les signes de l’âge : immédiatement le teint est éclatant, après 4 semaines, la peau est plus ferme, les rides réduites et les pores moins visibles1. Clarins, N°1 Européen des soins de beauté haut de gamme2 .

90%des femmes

le trouvent plus efficace que leur sérum habituel3 , découvrez pourquoi. 1. Test de satisfaction, 197 femmes. 2. Source : NPD BeautyTrends, ventes totales des 4 pays : France, Italie, Espagne (péninsule) et Royaume-Uni, produits de soin vendus en parfumeries, marques prestige, ventes en valeurs 2013. 3. Test de satisfaction, 126 femmes, 4 semaines.

Votre boutique en ligne : www.clarins.com


S U CC E SS STO RY d e G R I S O G O N O

Tout au long du Festival, le joaillier retrace son destin pavé de pierres précieuses. Throughout the Festival, the jeweller pursues the path of its destiny, one paved with precious stones.

Bague Sensualona en or rose sertie de diamants blancs, diamants bruns et 2 cabochons de Mammouth.

Boucles d’oreilles or blanc sertie de 2 améthystes cabochons et de diamants blancs, émeraudes, péridots, rubis, saphirs roses.

Sensualona ring in rose gold set with white diamonds, brown diamonds and 2 mammoth cabochons.

PHOTOS : © DE GRISOGONO

White gold earrings set with 2 cabochon amethysts and white diamonds, emeralds, peridots, rubies, pink sapphires.

Bague Melody of Colours en or rose sertie d’une tourmaline cabochon et de saphirs roses. Melody of Colours ring in rose gold set with a cabochon tourmalines and pink sapphires.

Têtes d’affiche ! L   ’histoire raconte que le nom de « cabochon » – ces bagues reconnaissables à leurs pierres polies mais non taillées –, viendrait de l’italien capocchia (petite tête). Et bien, celles créées par Fawaz Gruosi ont vraiment la tête bien faite ! Avec sa créativité sans limite, le fondateur et directeur artistique de la maison de GRISOGONO y marie avec superbe des gemmes époustouflantes à des diamants multicolores ou encore à de la turquoise, pierre qu’il affectionne tout particulièrement. Une ode à la joie de vivre !  VIRGINIE PICAT

MAKING HEADLINES! History tells us that the name “cabochon” – these rings recognisable by their polished but uncut stones –, comes from the Italian capocchia (small head). Well, those heads created by Fawaz Gruosi are really well made! With his boundless creativity, the founder and artistic director of the de GRISOGONO label beautifully blends it with stunning gems to multicoloured diamonds or even turquoise, a stone that he is particularly fond of. An ode to the joie de vivre! 

54

Ci-dessus : bague or blanc sertie d’1 tourmaline rose, rubis, diamants blancs & émeraudes. Ci- contre : bague Melody of Colours en or blanc sertie d’1 cabochon turquoise, de cabochons turquoise et d’améthystes. Above: white gold ring set with 1 pink tourmaline, rubies, white diamonds and emeralds. Opposite: Melody of Colours ring in white gold set with 1 turquoise cabochon, turquoise cabochons and amethysts.


DR

G i ve m e t h e n i g h t

ROBIN THICKE RETOURNE LE GOTHA CLUB

Ophélie Winter avec ses amis.

P

ropulsé au rang de star après le succès incroyable de son clip Blurred Lines (vu par plus de 312 millions d’internautes à travers le monde), Robin Thicke était de passage au Gotha Club hier soir. Venu en célibataire, le chanteur, qui essaie de reconquérir sa femme, Paula Patton, qui a demandé le divorce en février dernier, a fait fondre la gent féminine dans l’établissement de Patrick Tartary. Ce soir, de nombreuses stars devraient de nouveau être au rendez-vous pour la soirée de la marque suisse de joaillerie Chopard. � A. MARAS

PHOTOS : MAXWELL AURÉLIEN JAMES

ROBIN THICKE TURNS THE GOTHA CLUB INSIDE OUT Propelled to stardom after the incredible success of his video clip Blurred Lines (seen by more than 312 million people online throughout the world), Robin Thicke was here at the Gotha Club last night. The singer, currently trying to win back his wife Paula Patton who filed for divorce last February, came alone and melted the hearts of women in the establishment of Patrick Tartary. Tonight, many stars should be present again for the night of the Chopard Swiss jewellery brand. �

56

Robin Thicke a fait le show.


CIEL, ME VOILÀ�! SkyPriority�: profitez d’un service exclusif pour être prioritaire à l’enregistrement, à l’embarquement et au retrait de vos bagages.

AIRFRANCE.FR France is in the air : La France est dans l’air. SkyPriority est disponible pour les passagers voyageant en classe La Première, en classe Business et les membres Elite Plus, à bord des 20 compagnies aériennes membres de l‘alliance SkyTeam.


G i ve m e t h e n i g h t

A dr. : le dj Cut Killer.

Sophie Loustalot entourée de Camille et Marion Lindic : l’équipe choc d’Albane.

Elsa Zylberstein et Christophe Barratier.

Quentin Tarantino et Pablo Trapero.

Michel Hazanavicius et Aïssa Maïga.

Vincent Lacoste et Félix Moati.

Elisha et Nathanaël Karmitz.

AU CLUB COSTES BY ALBANE

BOOGIE NIGHT…

A

PHOTOS : JEAN PICON / SAYWHO

vant-hier soir, Albane était aux anges. Sur le dancefloor de son club, le bonheur se lisait sur tous les visages des invités déchaînés. Il faut dire que l’excellent dj Cut Killer a fait chauffer les platines à coup de tubes groovy et R’n’B irrésistibles. Aïssa Maïga, revenue sur la Croisette pour le gala de l’ amfAR en compagnie de son amie l’actrice Dorothée Tavernier, a multiplié les chorégraphies à faire frémir ses joyeuses voisines de piste. Quentin Tarantino a, lui, regretté que le club coupe le son à 4 heures. C’est dire… � N. SAHLI

58

Héloïse Godet, Dita Von Teese et Mélita Toscan du Plantier.

Two nights ago, Albane was in seventh heaven. On the dance floor of her club, happiness could be read on all of the wild guests’ faces. It should be noted that the excellent DJ Cut Killer heated up the turntables with irresistible groovy and R’n’B hits. Aïssa Maïga, who returned on the Croisette for the amfAR gala dinner with her friend actress Dorothée Tavernier, performed her continuous dance moves that thrilled surrounding happy ladies on the dance floor. Quentin Tarantino regretted that the club stopped the music at 4am. It goes to show... �


Lancia avec

3 TOUCHES DE COULEURS POUR PLUS D’IMPERTINENCE.

lancia.fr

À PARTIR DE 9 990 € * SANS CONDITION

NOUVELLE LANCIA YPSILON ELEFANTINO 5 PORTES • ESP • CLIMATISATION • CD MP3 *Tarif TTC au 15/03/2014 pour Lancia Ypsilon Elefantino 1.2 69 ch après déduction d’une remise de 3 510 €. Offre non cumulable valable pour l’achat d’une Lancia Ypsilon neuve, réservée aux particuliers jusqu’au 30/06/2014 dans le réseau Lancia participant. Modèle présenté : Lancia Ypsilon Elefantino 1.2 69 ch avec option Peinture Metallescente et Pack Elefantino soit 11 740 € TTC après déduction de la remise. RCS Versailles B 305 493 173. Élégance en mouvement. Depuis 1906

Consommations (l/100 km) : urbaine : 6,7 - extra urbaine : 4,3 - mixte : 5,2. Émissions de CO2 (g/km) : 120.

3 nouveaux looks : Lime, Watermelon et Coconut. 150 combinaisons personnalisables. Et pour que votre plaisir reste intact, Lancia met gracieusement à votre disposition le VIP Service. Perte de clés, panne d’essence, erreur de carburant, batterie déchargée, crevaison… pas de soucis, Lancia s’occupe de tout, même de la prise en charge de votre Ypsilon à votre domicile ou sur votre lieu de travail pour un entretien programmé.

ELEGANZA IN MOVIMENTO. Dal 1906.


Chaude ambiance sur le dancefloor.

PHOTOS : VISIONBYAG

G i ve m e t h e n i g h t

LA BOULANGERIE BLEUE

TOUJOURS UN RÉGAL…

A

A J – 2 de la fin du Festival, le staff de la Boulangerie Bleue a toujours du pain sur la planche tant leur lieu est l’une des bonnes surprises de la Croisette. Avant-hier se déroulait le press junket du film Snow in Paradise d’Andrew Hulme. Le réalisateur, ainsi que les acteurs Frederick Schmidt et Martin Askew ont répondu aux questions des journalistes venus les rencontrer dans l’espace de la marque de vodka française. En soirée, c’est le label français Le Tournedisque qui a repris possession des platines pour le plus grand plaisir des people qui avaient fait le déplacement. � A. MARAS

Cyril Paglino et Axelle Laffont.

THE BOULANGERIE BLEUE ALWAYS TREATS US TO SOMETHING DELICIOUS At D – 2 of the end of the festival, the staff of Boulangerie Bleue has a lot on their plate as their place is one of the great surprises of the Croisette. Two days ago, the press junket of the film Snow in Paradise by Andrew Hulme took place. The filmmaker and actors Frederick Schmidt and Martin Askew answered questions from journalists who came to meet them in the area of the French vodka brand. In the evening, it was French label Le Tournedisque who took over the turntables to the greatest delight of people who made the trip. �

Jacques Audiard.

Louis-Marie de Castelbajac.

Barry Ward.

PHOTOS : CHRISTOPHE CLOVIS

PLAGE MAGNUM

JIMMY’S HALL PARTY

F

ort de sa 17e présence à Cannes, Ken Loach connaît les bonnes adresses de la Croisette. Huit ans après sa palme d’or pour Le vent se lève, le réalisateur de 77 ans a présenté, hier, Jimmy’s Hall. Après une journée de promotion bien chargée, Ken et l’équipe du film ont opté pour la plus gourmande des plages pour se changer les idées. 24 heures après avoir accueilli Kylie Minogue, la plage Magnum fait décidément fondre plus d’un festivalier ! � A. MARAS

With its 17th presence in Cannes, Ken Loach knows the good places of the Croisette. Eight years after his Palme d’Or for The Wind That Shakes the Barley, the 77-yearold filmmaker presented Jimmy’s Hall yesterday. After a very busy day promoting the film, Ken and his film crew opted for the most gourmet beach to have a change of scenery. 24 hours after welcoming Kylie Minogue, Magnum Beach is definitely melting the heart of more than one festival-goer! �

Madeleine Humphries.

60

Simone Kirby et Ken Loach.


PUBLI-COMMUNIQUÉ

CARNET D’ADRESSES

BOUCHERON La collection Serpent Bohème

MONTE-CARLO BAY HOTEL & RESORT Summer Brunch Le restaurant Las Brisas du Monte-Carlo Bay Hotel & Resort vous invite, tous les dimanches de l’été à vivre une parenthèse enchantée ! Installés sur l’une des plus belles terrasses de la côte, avec vue imprenable sur la Méditerranée, vous vous délecterez d’un buffet haut en couleurs, gourmand et généreux proposé par le chef, Marcel Ravin. Cocktail surprise d’accueil, buffet varié d’entrées, de plats chauds et desserts à volonté, vin rosé à discrétion, régalez-vous dans un lieu d’exception ! Chaque dimanche de juin à septembre, de 12h30 à 15h. 85€ / personne

Monte-Carlo Bay Hotel & Resort 40 avenue Princesse Grace à Monaco (377) 98 06 03 60 montecarlobay.com

Boutique Boucheron à Cannes 17 Boulevard de la Croisette + 33 (0)4 93 38 96 96 Boutique Boucheron à Monaco Hôtel de Paris, Place du Casino + 377 97 97 42 44

La collection Serpent Bohème est une ligne emblématique de la Maison Boucheron. En 1888 Frédéric Boucheron offrit à son épouse Gabrielle un collier en forme de serpent, gage d’amour, de protection et de bonheur. Pour 2014, de nouvelles créations complètent cette collection soit près d’une vingtaine de pièces toutes plus sublimes les unes que les autres – mini bagues, bague « Toi & Moi », bracelet, sautoirs, dormeuses. La collection Serpent Bohème est un hommage à Gabrielle Boucheron, femme de caractère et d’esprit qui célèbre la vie de bohème, en mettant en lumière des bijoux qui traversent le temps et les frontières. Elle brille par son raffinement, elle capte la lumière et sublime la matière telles que ces deux mini bagues, disponibles en or blanc et or jaune pavés de diamants, déclinées en 2 tailles, à porter au grès de ses envies en mix and match ou en tête-bêche…

DESSANGE Le partenaire coiffure et glamour du Festival Dessange est LE partenaire coiffure officiel du Festival de Cannes. Depuis désormais 30 ans, la prestigieuse maison accompagne les plus grandes stars du cinéma sur le tapis rouge. Dessange c’est un savoir-faire unique, alliant expertise reconnue et glamour à la française. Sur la croisette ou dans les 500 salons dans le monde, l’on retrouve l’exigence d’une marque qui célèbre ses 60 ans d’existence. Et parce que chaque femme est une star, Dessange déploie dans ses salons, courant mai, des ateliers attaches. Habillés d’un tapis rouge et de la mythique palme des Partenaires Officiels, les salons Dessange créent l’événement : chaque femme repartira de ces ateliers avec une attache de rêve. Découvrez notre sélection de salons azuréens, tout au long du festival ! 60, Rue Jules Barbier 83700 Saint-Raphael 04 94 95 82 92 salon-dessange.com/saint-raphael 6, Rue Jean Mermoz 83990 Saint-Tropez 04 94 96 00 63 salon-dessange.com/saint-tropez Palais de la Mer - 14, avenue Général Leclerc 83120 Sainte-Maxime 04 94 96 38 68 salon-dessange.com/sainte-maxime RUBRIQUE RÉALISÉE PAR L’AGENCE S.C.P. : 01 46 39 46 39 – CONTACT : SOPHIE LAUCK CALVET – RÉDACTION : CLÉMENTINE MONPERRUS


G i ve m e t h e n i g h t

Booba.

Cara Delevingne. Jean-Roch et Rosario Dawson.

VIP ROOM

JEAN-ROCH AUX ANGES

C

e Festival, c’est la folie pour nous, on a encore plus de monde que l’année dernière, qui avait déjà été un bon cru. » Croisé à 2 heures du matin, Jean-Roch ne cachait pas sa satisfaction après dix nuits endiablées au VIP Room. Entre la soirée du film The Prophète, le bal Dom Pérignon (avec la complicité d’Axel Huynh) et sa programmation éclectique (Booba, Tyga, Wiz Khalifa, Swizz Beatz, Afrojack, Paris Hilton, Lindsay Lohan), le sous-sol du JW Mariott est bondé chaque nuit. Et ça sera de nouveau le cas ce soir avec French Montana et Snoop Dogg demain pour l’opening du Grand Prix de Monaco. � A. MARAS “This Festival has just been insane for us – we’ve had even more people than last year, and last year was a really good year!” Caught for a chat at 2:00 a.m., Jean-Roch made no secret of his satisfaction after ten wild nights at the VIP Room. Between the party for the movie Kahlil Gibran’s The Prophet, the Dom Pérignon event (collab with Axel Huynh) and his eclectic line-up (Booba, Tyga, Wiz Khalifa, Swizz Beatz, Afrojack, Paris Hilton, Lindsay Lohan), the basement of the JW Mariott has been wall-to-wall every night. And it will again be the case tonight with French Montana and tomorrow with Snoop Dogg for the opening of the Monaco Grand Prix. �

Paris Hilton.

PHOTOS : ARTHUR WILHELM

Wiz Kalifa.

Harry Roselmack et sa femme.

Le footballeur André-Pierre Gignac.

62

Lindsay Lohan.

Pamela Anderson et son mari, Rick Salomon.


Retrouvez nos salons sur franckprovost.com facebook.com/franck.provost.paris twitter.com/FranckProvostFR


Mise en beauté : Le Teint Touche Éclat shade B20 / shade BR60, Touche Éclat N°2 / N°6, Blush Radiance N°10 / N°1, Pure Chromatics N°19 / N°12, Dessin du Regard Haute Tenue N°1, Mascara Volume Effet Faux Cils N°1, Rouge Pur Couture Vernis à Lèvres Glossy Stain N°35 / N°39, La Laque Couture N°22 / N°25

ysl-parfums.fr

TOUCHE ÉCLAT

L’ÉCLAT DE 8 HEURES DE SOMMEIL EN UN CLIC

Iconique stylo enlumineur de teint, TOUCHE ÉCLAT gomme les cernes et illumine les traits du visage touche par touche. Infusé d’un complexe anti-fatigue unique, il offre le parfait équilibre entre hydratation, couvrance et éclat, en un clic. Son pouvoir de lumière est renforcé lorsqu’il est maquillé sur LE TEINT TOUCHE ÉCLAT: un fluide effet sans matière qui unifie le teint dans un éclat révélateur d’expression. LE CULTE DE LA LUMIÈRE.

Galacr 10 2014 05 23  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you