Issuu on Google+

42

100% hardware 100% passion 100% pratique

Juillet/Aôut 2010 p.30

Pour choisir, upgrader et booster son PC !

n°48

Dossier

SpÉcial

cooling

La fin des idées reçues sur le refroidissement ventirads, ventilos, pates, le best of

p.20

GeForce GTX465

Moins chère que la HD5850, une bonne affaire ? ATi, nVidia, dédiez une seconde carte 3D à PhysX

p.48

p.90

Comparatif

8 cartes mères amd 800

Des cartes au top pour un pc 6 cores À petit prix

boitiers stars !

CM HAF-X, Corsair 700D, Lian-Li X900

les références haut de gamme bouleversées

test

Guide

Jeux, films et photos en relief Equipez votre PC pour la vision 3D Utilisez une TV3D avec un PC p.66

guide

synchronisez Vos données

Astuces, logiciels et sites pour toujours avoir vos contacts, photos, fichiers & co sous la main !

L 18982 - 48 - F: 5,90 € - RD

Lian-Li PC-Q08 un mini boîtier hors normes Vertex 2 et Onyx les nouvelles bombes ssd d’ocz

BEL/LUX : 6,5 € - CH : 11,80 FS - CAN : 10,25 $ DOM: 6,10 € NCL/S : 710 CFP - NCL/A : 1500 CFP - POL/S : 750 CFP


nano_pc-update_210x287mm_20100326.FH11 Tue Jun 15 13:40:52 2010

Seite 1 C

M

Y

CM

MY

CY CMY

K


Édito Courrier des lecteurs : Email : lecteurs@techage.fr Abonnements : Axiome Abonnement Presse PCUpdate L’Engarvin 06390 COARAZE Pour tout renseignement sur les abos : 06 26 64 23 29 abo@axiomegroup.biz Ont participé à ce numéro : MPM Editions (Rédacteur en chef : Jérémy Panzetta ; Rédacteur : Benjamin Bouix ; Pigistes : Manuel Da Costa) ; Tridam Conception graphique : David Benamou Maquettiste : Cyril Albo PCUpdate est édité par Tech.Age SA au capital de 78300 €, 22c boulevard Royal, L-2440 Luxembourg Administrateur délégué et Directeur de la publication : Christian Marbaix Rédacteur en chef délégué : Thomas Olivaux Publicité : Régie COM’CONSULT Stéphanie Chauvin techage@comconsult.fr

L’envoi de tout texte, photo ou vidéo implique l’acceptation par l’auteur de leur libre publication dans le journal. Les documents ne sont pas retournés. La loi du 11 mars 1957 n’autorisant aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41 d’une part que « des copies ou reproductions strictement réservées à l’usage du copiste et non destinées à une utilisation collective» et d’autre part que les analyses et courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite » (alinea premier de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelques procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants de l’ancien code pénal. Textes, photos : copyright 2002/2010 Tech.Age SAS Impimeur : N.I.I.A.G Printed in Italy, imprimé en Italie N° de commission paritaire : 0113 U 82571 Dépôt légal : troisième trimestre 2010 Distribution : MLP

Débauche, luxure et silicium Monter un beau PC est certes une affaire de moyens, mais surtout d’organisation et de méthode. Un cruel constat quand l’on confie l’un des dossiers les plus ambitieux de notre histoire à un ex stagiaire. Résultat des courses, 3 SSD Intel X25M 160, un boitier unique ou presque (36 exemplaires recensés dans le monde), un Core i7 Extrême, une alimentation certifiée 80+ Gold, une 480 GTX, quelques kilomètres de gaine, un watercooling aux composants triés sur le volet, on en passe, et des meilleures, qui trainent et prennent la poussière depuis des mois. Honteux n’est ce pas ? Et ce d’autant plus que ce qui devrait finir par devenir un jour, soyons optimiste, le PC du chef, donc le plus gros, le plus beau, le plus plus plus…. Va finir par être has been. Et oui, de perfides rédacteurs ont décidé de faire mieux que leur boss adoré, si mal aidé par le perfide ex stagiaire et probable future décoration murale. D’étranges cartes mères qui ne rentrent dans aucun boitier sont en train de circuler, à peine camouflées par des piles de blocs de cuivre et d’embouts filetés alors qu’un carton de 12 SSD a brusquement réveillé la suspicion de ceux qui croyaient que l’été constituait une sorte de trêve des confiseurs du hardware. Et oui, pendant que vous brulerez sur la plage ou préserverez la pâleur de votre teint de geek qui se respecte, d’autres se prélasseront dans la luxure la plus totale. Envoutés par les Giga de mémoire, enroulés dans de longs serpentins de tuyaux et de gaines, énivrés de LN2 et de vapeurs de composants grillés, ils essaieront, les insolents, les traitres, de monter un plus beau PC que celui du chef. On pourrait longuement se gausser d’une telle prétention. Mais sait-on jamais ? Et si le mois prochain, ca n’était pas un mais trois PC de rêve que nous vous présentions ?

Imprimé sur papier 100% recyclé CM


Sommaire •

Vos jeux, films et photos en relief 48 Comment s’équiper pour la stéréo 3D sur PC ? Que l’on aime ou que l’on ait des a priori sur la stéréo 3D, cette technologie va devenir incontournable. Comment faire pour en profiter sur PC que ce soit dans les jeux, les films et les photos ? Voici un état des lieux du marché et un guide pour entrer dans l’ère de la 3D en relief.

62

News • •

Le meilleur du hardware Cas pratiques

GeForce GTX 465 : la bonne affaire ?

20

Troisième déclinaison du GF100, La 465 fait un peu moins bien que la 5850 pour un peu moins cher… Peut elle se départager grâce à Cuda et à la vidéo 3D ? Et ne pas s’enfoncer sur la consommation et nuisances sonores ?

Dossiers

Sommaire Juillet/Août

Comment s’équiper pour la Avec des graveurs aux alentours de 160 euros et des galettes pouvant contenir jusqu’à 50 Go de données, le support de stockage optique BluRay commence à devenir intéressant. Ce guide vous permettra d’y passer efficacement et de faire des économies en utilisant des outils gratuits pour créer et manipuler vos médias.

6 12

Test

La chasse aux degrés

La fin des idées reçues en sur le refroidissement Notre sélection de ventirads, pates et ventilos La chaleur de l’été impose d’optimiser le refroidissement de son PC. Ce dossier est là pour répondre à toutes vos questions en la matière, pour chasser les idées reçues et mettre un point sur le i du cooling ! Flux d’air, nombre optimal de ventilateurs, quête du silence, rien n’est oublié.

Maîtrisez la gravure et la création de Blu-Ray discs 58

Pratique •

Synchronisez toutes vos données 66

La synchro, un horrible casse-tête ? Eh bien non, conserver le même environnement de travail, quel que soit le poste que vous utilisiez, c’est possible. Retrouver vos photos, vidéos, morceaux de musique, mails, contacts, favoris, agenda, profils, sur votre ordinateur ou votre smartphone devient simple avec notre sélection de logiciels et d’astuces.

30

PhysX pour tous

PhysX ajoute, dans certains jeux, une touche de réalisme. Assez convaincante pour ajouter une 2e carte ? Et dans ce cas, nVidia empêchant son utilisation dès lors qu’un concurrent est détecté, comment passer outre et combiner la puissance de deux cartes ATi et nVidia ?

Offres d’abonnements p51-71-72-93

82


SpÉcial

cooling

30

La fin des idées reçues sur le refroidissement ventirads, ventilos, pates, le best of

Consommez l’actualité autrement avec les flux RSS et Atom 86

8 cartes meres amd 800

Avec Internet, est arrivée la fast-information de grande consommation, vite écrite, vite lue. Désormais, noyé sous un déluge plus quantitatif que qualitatif, on doit en faire le tri. Grâce aux flux RSS et Atom, il est toutefois plus simple de suivre l’actualité en temps réel de vos sites et blogs préférés.

Des cartes au top pour un pc 6 cores À petit prix

Comparatif •

• •

Softs du mois Geekitude

Tests •

Scythe Ninja 3 et Thermaltake Frio, de nouvelles références ? Prolimatech continue sur sa lancée avec un troisième ventirad CPU, le tout petit Samuel 17. Que vaut-il face au leader de sa catégorie, le Scythe Big Shuriken ? En test également, le Scythe Ninja 3, le retour d’une légende, et le Thermaltake Frio équipé de deux ventilateurs.

7 cartes mères AMD 800 90

Des cartes au top pour un PC 6 cores à un petit prix Avec le Phenom II X6 1090T à 300 euros et ses petits frères, AMD propose une plateforme performante et économique. Pour monter la vôtre, voici une sélection de cartes mères issues de la nouvelle famille de chipsets AMD 800.

Quatre boitiers stars !

Bien que les HAF-X, PC-X900 et 700D jouent dans la même catégorie, ces trois grandes tours très attendues disposent d’atouts très différents, mais ont pour point commun de devenir des références. En bonus, le cube PC-Q08, un des rares boitiers Mini-ITX aussi bien adapté à une configuration de joueur que serveur ?

102 106

116

Prolimatech Samuel 17, mieux que le Big Shuriken ? 124

performances d’un SSD ? côté SSD, OCZ est à l’honneur. Non content d’inaugurer un contrôleur inédit et abordable, il booste le SandForce SF-1200 grâce à un firmware revu et corrigé. Et pour faire bonne mesure, les nouveautés Patriot et Corsair en bonus. •

SSD : de nouvelles alternatives 128 Le marché du stockage est décidément en perpétuel mouvement. A défaut de SSD, Seagate nous propose un disque dur combiné à de la mémoire Flash pour mêler grosse capacité et réactivité. Le prix d’un HDD et les

Anysee E7 S2

132

Depuis la disparition de Digital Everywhere, fabriquant des géniales FireDTV, le marché des tuners pour bouquets payants est en deuil. C’était sans compter l’apparition des tuners E7 avec CI intégré de la jeune société Anysee. Nous essayons la version satellite (S2), une nouvelle référence ? •

Références

136

Les PC de référence de la rédac

boitiers stars ! CM HAF-X,

Corsair 700D, Lian-Li X900 Lian-Li PC-Q08 un mini boitier hors normes

116


News

news Un Corsair full black à 150 euros Corsair a dévoilé un boîtier plus abordable que les Obsidian 800D et 700D. Le Graphite 600T devrait être lancé aux environs des 150 euros. Il conserve l’intérieur noir, les astuces de câblage de ses grands frères et la possibilité d’intégrer un watercooling, mais il adopte un format moyenne tour, plus réduit donc. Il devrait être bien aéré et proposera un panneau de contrôle pour gérer les ventilateurs en façade. Du côté de Silverstone, on se lâche avec trois nouveaux boîtiers, tous différents. Le Raven 3 succède logiquement au Raven 2. Un léger changement d’orientation de carte mère mais les sorties restent en haut du boîtier et celui-ci conserve son originalité et son look si spécial. Le Fortress 3 n’a, lui, rien à voir avec le Fortress 2. Cette fois, il s’agit d’un boîtier µATX (haut mais étroit) qui peut accueillir une configuration très musclée à base de 5970 et d’un gros radiateur CPU. Toutes les entrées/sorties se retrouvent sur le dessus, les quatre faces étant totalement épurées. Enfin, le TJ11, nouveau membre de la famille des Temjin, occupe le très haut de gamme. Tout comme le Raven, la carte mère est tournée à 90°, mais il est axé bien plus haut de gamme. Matériaux plus nobles (façade en aluminium de 2 mm), d’une bien meilleure finition et divers raffinements comme la présence de deux boutons Power tellement le boîtier est gigantesque (65 cm de haut et de large). Tellement vaste qu’il peut même accueillir le nouveau bébé de HWLabs : le radiateur watercooling SR1 560 (quatre ventilateurs de 140 mm). Attention au prix cependant, qui tournera autour des 700 euros. Ouch !

1 200 W pour l’eVGA SR-2

La gamme SR-2 s’agrandit : la carte mère hors norme eVGA dispose désormais d’un boîtier pour l’abriter et d’une alimentation pour la nourrir.

News

eVGA élargit sa gamme SR-2 (Super Record 2) avec une alimentation et un boîtier. Après une carte mère hors norme (bisocket 1366 overclockable et sept ports PCI-Express), au format gigantesque et à la consommation électrique potentielle non moins conséquente, la marque lance un boîtier et une alimentation pour aller avec. Conçu en collaboration avec Cooler Master, le boîtier, qui a des faux airs d’ATCS, pourra donc accueillir la carte XL-ATX et un quad SLI de GTX480. Des boutons sont déportés en façade pour pouvoir augmenter la tension à la volée, comme sur l’ECP Panel fourni avec les cartes de la marque et le boîtier semble très bien ventilé, heureusement d’ailleurs. L’alimentation est, elle, conçue sur une base de TruePower Quattro 1200 OC de chez Antec. Une alimentation utilisant six rails 12 V, certifiée 80+ Silver disposant de potentiomètres pour ajuster la tension du 12 V et la vitesse de rotation du ventilateur et ne possédant pas moins de huit connecteurs PCI-Express.

6

I PC Update

Un boîtier Corsair enfin abordable mais toujours aussi astucieux ? C’est ce que promet le 600T.

Logitech Revue : la box Google TV

Mais qu’est-ce que Google TV ? Il s’agit d’un service que le géant est en train de mettre en place afin de connecter facilement votre téléviseur à Internet. Propulsé par Android (intégrant donc Chrome et Flash 10.1), le but est de rassembler sous une même interface la réception hertzienne, les enregistrements, la navigation Internet et même les applications issues de l’Android Market. Une sorte de Media Center encore plus ouvert. Avec des partenaires comme Intel, Sony et Logitech, nul doute que le projet aboutira. Les spécifications techniques sont assez claires : le matériel repose (pour le moment) sur l’Atom CE4100. Il s’agit d’une puce regroupant à la fois un coeur Atom, un processeur graphique permettant le décodage de doubles flux 1080p (pour la 3D notamment) et quelques possibilités de 3D. En sus, le Bluetooth, le Wi-Fi et le HDMi font partie des équipements requis. Google TV devrait se retrouver sur des téléviseurs, Sony ayant annoncé une nouvelle ligne de téléviseurs Bravia, ainsi que des platines Blu-Ray pour la rentrée. Mais cela impliquerait donc de changer de téléviseur. C’est là que la box Logitech trouve son utilité. Tout juste officialisée, elle devrait voir le jour à l’automne et permet d’accéder aux services Google TV sur votre téléviseur, quel qu’il soit. Si Logitech fait partie de l’aventure, c’est pour son expérience dans le domaine des télécommandes universelles. Les périphériques devraient donc être développés par la firme Suisse, ainsi que les protocoles de transmission. Car, outre le fait qu’il soit possible de centraliser votre home cinéma via Google TV, il sera aussi possible de le piloter via votre téléphone Android, et même votre iPhone si Apple valide les applications sur l’AppStore. Il faudra, néanmoins, garder votre dispositif de réception pour le moment, puisque Google TV n’est pas encore opérationnel et que vous ne pourrez donc pas immédiatement vous affranchir des décodeurs ou câbles. Du reste, les infos au sujet des services de transmission sont très floues. Google proposera-t-il des bouquets payants en streaming via Internet ou faudra-t-il justement conserver son dispositif de réception actuel, relié au système Google TV, qui ne serait alors qu’un énième périphérique ?


Pendant que le hardware PC défilait au Computex, les fans de jeux vidéo sur consoles ont pu savourer les annonces du salon E3 (Electronic Entertainment Expo) de Los Angeles. C’est Microsoft qui a ouvert le bal avec la présentation de Kinect, le nom définitif du projet Natal dont nous entendons parler depuis un an. Conçu pour la Xbox 360, Kinect est la version Microsoft du contrôle par la gestuelle, introduit par Nintendo il y a quelques années avec la Wii. Mais contrairement au géant japonais, Kinect ne requiert aucune manette ! C’est une caméra spéciale (à trois « yeux ») posée en face des joueurs qui se charge de détecter les mouvements de ces derniers. Microsoft a indiqué que les prix officiels seraient communiqués courant août, mais plusieurs boutiques, dont le célèbre site marchand Amazon, proposent déjà Kinect en précommande, au tarif de 150 euros. En attendant de savoir si le système sera performant et/ou si les jeux auront un intérêt, vous pourrez vous faire plaisir en vous offrant la nouvelle Xbox. Quoi ?? La 360 est abandonnée !? Non, non, rassurez-vous. Mais pour la première fois de son histoire, la Xbox change de look ! 4e évolution de la Xbox 360, cette version baptisée Slim est plus compacte et plus économe en énergie. Recouverte d’une élégante robe noire, brillante, elle intègre enfin le Wi-Fi (G et N) en standard et le disque dur du modèle fait désormais 250 Go. Elle offre une prise spéciale Kinect qui permettra de brancher la caméra plus facilement (sur les anciennes Xbox 360, il faudra brancher deux prises USB) et arrive au prix de 250 euros. Sony n’a pas tardé à réagir puisque, deux jours plus tard, son système de contrôle par la gestuelle était lui aussi présenté ! Baptisé Playstation Move, il requiert une caméra baptisée « Eye » et deux contrôleurs comparables à ce que nous connaissons sur la Wii, Playstation Move et Navigation Controller. Contrairement à Nintendo, ces produits sont sur batterie. Mais quand aurons-nous droit à des jeux contrôlés par la gestuelle sur PC ? Remarque, il est déjà difficile de se lever de son siège après 3 h de jeu, alors pourquoi s’embêter à remuer les bras… L’affichage en stéréo 3D gagne aussi le marché des consoles. Alors que Microsoft fait semblant de ne pas s’y intéresser, prétextant le prix requis pour implémenter une telle technologie d’affichage, Sony a présenté des lunettes pour sa console phare et a d’ores et déjà annoncé une vingtaine de jeux 3D d’ici à mars 2011. A ce propos, le fameux Gran Turismo 5 qui devait sortir en même temps que la console, il y a quelques années, a enfin une date de mise sur le marché ! Le 2 novembre prochain, il sera en vente, la boîte intégrera le Blu-Ray 3D et le Blu-Ray 2D. Nintendo surfe également sur la vague de la 3D et sort sa nouvelle console portable. La 3DS, c’est son nom, est un peu plus grande que la DS. L’écran principal (celui du haut) gagne en dimension et, c’est l’originalité, affiche en 3D. Et sans lunettes SVP ! En effet, l’écran est conçu pour afficher deux images légèrement décalées, si bien qu’en se plaçant en face et à 30 cm, l’image apparaît en relief. Si vous souhaitez jouer de façon différente, ou que des amis puissent profiter du jeu, il est possible de désactiver l’affichage 3D à l’aide d’un petit bouton. Ses spécifications exactes ne sont pas encore connues, mais les premiers La nouvelle essais montrent que la petite Nintendo a Xbox 360 terriblement gagné en puissance, offrant des slim et le jeux jamais vus sur une portable (digne de la récepteur Wii) et laissant le champ libre à de nombreux Kinect usages tiers, du type tablette. La date de sortie n’est pas encore connue, elle sera en vente au plus tard en avril 2011 sur notre continent.

DDR3 : toujours plus vite La DDR3 n’en finit plus de battre des records de vitesse certifiée. Il ne s’agit, certes, pas des records d’overclocking puisqu’à ce petit jeu, certains ont déjà réussi à atteindre 1 728 MHz (DDR3-3456 !), mais de kits certifiés par les constructeurs pour des vitesses jusque-là inimaginables. Il y a un mois, GSKill lançait le kit Trident 2500 C9, reprenant alors le leadership de la plus grosse fréquence certifiée. Entre-temps, Corsair a dévoilé les Dominator GTX4. Fonctionnant à 1 266 MHz (DDR3-2533), ce ne sont que quelques mégahertz de plus que le kit GSKill. Si le prix de ce dernier devrait rester dans le domaine du raisonnable, soit environ 250 euros les 4 Go, Corsair vend les barrettes à l’unité, à hauteur de 325 dollars les 2 Go, soit environ 600 euros les 4 Go ! Et c’est maintenant Kingston qui surenchérit grâce aux HyperX 2544 C9. L’ancien kit étant, en effet, cadencé 11 MHz plus bas, il fallait réagir. Bref, vous l’aurez compris, la DDR3 n’en finit plus de grimper en fréquence, et c’est tant mieux, les kits DDR3-2000 devenant de plus en plus abordables.

En kiosques ce mois-ci

Microsoft Kinect, Sony Move : la Wii est contagieuse


News Computex 2010 : Computex 2011 bêta ? Comme chaque année, en juin, le Computex, salon le plus important pour tout ce qui concerne le hardware PC, a lieu à Taïwan. Les Américains prennent également part au Computex et AMD, Intel, Microsoft, nVidia, etc. sont toujours de la partie, d’une part, pour présenter de nouveaux produits et d’autre part, parce qu’ils sont intimement liés à l’industrie taïwanaise qui fabrique leurs produits ou les intègre dans les leurs. Annoncée comme le Computex des tablettes et de la 3D stéréoscopique, cette édition 2010 laisse un petit goût d’inachevé. Autant ces deux grandes tendances génèrent beaucoup d’espoir pour de nombreux acteurs, autant elles laissent encore perplexe. Du coup, tout le monde se regarde un peu, tout le monde veut en être mais personne ne veut prendre trop de risques, ce qui est d’autant plus le cas de l’industrie taïwanaise qui, malgré une transition vers plus de visibilité La série Horus d’A-Data pour ses marques, repose toujours plus présentera des puissances de 550 à 1 200 W, sera sur la fabrication des composants à coûts certifiée 80+ Bronze et compressés que sur le forcing marketing proposera un ventilateur dont pour pousser de nouvelles technologies. la couleur variera suivant le niveau d’utilisation. Une fois que ces technologies auront fait leurs premiers pas dans le grand public et que les fabricants auront pu étudier leur impact et les usages qui en sont faits, nous devrions assister, enfin, au raz-de-marée annoncé. Autrement dit, le Computex 2011 devrait être témoin de la concrétisation de tout cela.

News

Une autre tendance qui s’est confirmée cette année : de nombreux fabricants cherchent à se diversifier. Le tassement de la croissance du marché des PC de bureau (bien qu’elle reste à un niveau qui ferait de nombreux envieux dans d’autres domaines) explique probablement cela. Il en va de même pour certains produits qui, en dehors d’une niche, sont devenus des commodités, c’est le cas de la mémoire par exemple. Les acteurs traditionnels de ce marché cherchent, ainsi, à évoluer vers d’autres tels que les SSD. De nombreuses sociétés cherchent également à commercialiser des alimentations, étant donné que c’est un élément très rentable, avec des marges bien supérieures à celles d’autres composants. Ce n’est pas nouveau, vous avez déjà vu pas mal de nouvelles marques arriver. Certains fabricants de cartes graphiques nous ont fait part de leur intention de s’y lancer et A-Data, spécialiste de la mémoire et maintenant du SSD, a également présenté au Computex sa première gamme d’alimentations. Périphérique également à la fête cette année, le miniprojecteur. Tout le monde veut avoir le sien et nous expliquer que son modèle est le meilleur. Pour ce genre de produits, la recette est simple. Quelques fabricants produisent ces miniprojecteurs et de nombreuses marques leur La fausse Wii d’Arctic. sous-traitent la production d’un modèle, espérant profiter de leur sens plus évolué du design et de leurs canaux de distribution déjà bien établis, pour prendre l’avantage dans ce qui ressemble à un nouvel épisode à venir de l’attaque des clones.

8

I PC Update

Les lunettes 3D pour tous ? nVidia a décidé de faire le forcing sur les PC 3D. nVidia définit un PC 3D comme étant un système capable d’afficher de la 3D stéréoscopique, à travers un affichage 120 Hz et des lunettes actives. Le but principal est de réunir sous un même concept 3D Vision (le kit de lunettes nVidia) et 3DTV Play qui consiste à connecter un PC équipé d’une GeForce à une TV 3D de nouvelle génération. Rappelons que 3DTV Play est une option logicielle qui sera disponible sous peu et que vous devrez acheter séparément, pour la modique somme de 40 euros. Elle n’est donc pas livrée avec les cartes graphiques nVidia, ce qui est dommage.

Gigabyte opte pour la 3D à base de lunettes passives.

Il est, bien entendu, possible de mettre au point un tel PC 3D avec une Radeon, un pilote 3D de tierce partie et un écran 3D. nVidia insiste cependant sur l’avantage de développer GPU et pilotes 3D, ce qui permet, en théorie, de produire une solution de meilleure qualité mais qui reste, bien entendu, à démontrer. La plupart des nouveaux produits 3D ne reposent, d’ailleurs, pas sur la solution nVidia, même s’ils sont équipés d’une GeForce, compte tenu du prix demandé pour 3D Vision qui entraîne un surcoût prohibitif pour le marché grand public. Ainsi, au niveau des portables, nous voyons arriver de nouveaux modèles basés sur la polarisation, 3D Vision restant cantonnée à quelques modèles très haut de gamme, probablement mis au point en collaboration avec nVidia. Si cette technique réduit la résolution affichée par deux (mais pas réellement autant la résolution « ressentie »), elle introduit un surcoût bien plus réduit et peut produire un résultat très satisfaisant selon nous. Lunettes 3D pour tous chez nVidia.

C’est, par exemple, le cas sur le Q1585N de Gigabyte, un portable 15’’ qui va débarquer cet été. Nous avons pu le voir en action et le résultat est plus que satisfaisant pour une technologie généralement mise en retrait. De nombreux fabricants ne savent pas réellement quelle technologie va s’imposer, voire ont encore de nombreux doutes sur le succès de la 3D stéréoscopique, et se rangent généralement à l’avis ambiant, qui est que la solution de nVidia est la meilleure, quitte à mettre en retrait certains de leurs produits concurrents quand ils les présentent. Tous ces doutes expliquent probablement pourquoi le nombre de produits 3D n’a pas encore explosé, malgré tout le buzz autour.

La 3D chez AMD aussi, mais via des partenaires.


L’Eee Pad EP121 se transforme en portable classique, une fois connectée à son clavier.

L’iPad, la tablette à abattre Les tablettes, tout le monde veut en être, mais personne ne sait encore quelle sera la bonne formule. Cette hésitation de l’industrie n’est pas nouvelle. Cela fait des années qu’on nous parle des tablettes et que tout le monde se regarde sans trop bouger ou très timidement. Apple, avec l’iPad, a enfin bousculé tout ce petit monde et des projets concrets commencent à arriver pour la concurrencer. Asus présente ainsi l’Eee Pad, ou plutôt les Eee Pad puisque deux modèles qui reposent sur des plateformes complètement différentes sont prévus. Le premier, l’EP101 TC, 10’’, est bâti autour du Tegra de Le clavier du Sketch Book pivote pour nVidia qui propose un coeur graphique et vidéo plus évolué que celui faire place à une surface tactile. du processeur de l’iPad, bien qu’ils partagent tous deux une base ARM similaire. Ce modèle sera animé par Windows Embedded Compact 7 (Windows Phone 7). Le second, l’EP121 reposera sur la plateforme CULV de la génération précédente (Core 2 Duo/Solo) et sur un Windows 7 classique. Asus parle d’une mémoire de 512 Mo pour le petit Eee Pad, de 2 Go pour le plus gros et d’une capacité de stockage de 16 à 64 Go.

Bientôt des peintres de rue hightech ? Oui, selon MSI !

Particularité de ces produits, leur design est très bien fini… et très proche de ce que fait Apple. Nous sommes cependant encore loin de la commercialisation et il est probable qu’Asus présente, tout d’abord, le meilleur design et que des modèles plus low cost soient également prévus. Asus proposera différents types de supports pour ses tablettes, dont un particulièrement intéressant pour l’EP121 qui permet de la transformer en notebook et d’augmenter son autonomie via une seconde batterie. Ces accessoires, ainsi que deux tablettes très différentes montrent bien que la question de l’usage qui sera fait, en pratique, de ces périphériques reste une grande inconnue. De son côté, MSI mise beaucoup sur le tactile et prépare plusieurs produits qui vont dans ce sens. C’est le cas du Sketch Book, un netbook 12’’ dont le clavier, placé à l’avant, pivote pour faire place à une large surface tactile. Un concept qui devrait se transformer en produit début 2011, mais au sujet duquel nous avons quelques doutes, notamment au niveau de l’ergonomie et du choix de la plateforme Atom.

De grosses alims pour les GeForce GTX 400 La GeForce GTX 470 Razor de Galaxy est single slot.

Si les nouveautés sont inexistantes du côté des Radeon, en attendant l’arrivée des Radeon HD 6000, il y a du mouvement dans le camp des GeForce avec, tout d’abord, des modèles personnalisés de plus en plus nombreux. A ce petit jeu, Galaxy est le plus prolifique avec de nombreuses variantes : des GeForce GTX 470 et 465 GC dont il est possible d’orienter et de changer le ventilateur, une GeForce GTX 470 Razor single slot, une biGTX 470 et une carte hybride GTX 470 + GT 240 pour PhysX. Parmi les GeForce GTX 400 personnalisées, il est difficile de ne pas mentionner l’inspiration d’Inno3D qui prépare une GeForce GTX 470 basée sur un système similaire au Vapor-X de Sapphire et dénommé… VapourX. Heureusement, le ridicule ne tue pas ! Pour faciliter l’apparition de GeForce GTX 400 personnalisées, mais également pour permettre de remplacer le ventirad de référence, Arctic et Gelid vont commercialiser, cet été, chacun un nouveau système de refroidissement annoncé plus performant mais occupant trois slots. Avec trois ventilateurs, l’Accelero XTREME Plus d’Arctic devrait être le plus efficace, mais il sera aussi plus cher que l’Icy Vision de Gelid, deux ventilateurs, annoncé à un peu plus de 40 euros, avec tous ses accessoires. Il sera intéressant de vérifier si ceux-ci peuvent apporter de réels bénéfices.

Deux monstres chez Galaxy qui ne verront peut-être jamais le jour.

Lié aux GeForce GTX 400 selon plusieurs fabricants, nous constatons un retour à l’avant-plan des grosses alimentations. Si celles-ci avaient été placées quelque peu en retrait pour faire place aux modèles plus petits mais plus efficaces, depuis l’introduction des normes 80+, ce n’est clairement plus le cas et les modèles de plus de 1000 W fleurissent. Ces nouveaux modèles conservent, cependant, un rendement très élevé, en témoigne une nouvelle série à venir chez Enermax qui devrait obtenir la certification 80+ Platinum, avec un rendement supérieur à 90 % et qui affiche 1 100, 1 300 ou 1500 W au compteur !

L’Icy Vision de Gelid est compatible avec les Radeon HD 5800 et les GeForce GTX 400.

400/460 W fanless chez Seasonic.

1 500 W et 80+ Platinum, c’est pour la fin de l’année chez Enermax.

Corsair affichait aussi sa première alimentation 80+ Gold, l’AX 1 200 W. Si cette puissance peut paraître excessive et coûteuse, des versions 750 et 850 W devraient voir le jour rapidement afin de faire de l’ombre aux X-Series de Seasonic. Cette course au rendement permet également, à l’inverse, la mise au point de petites alimentations passives. A éviter pour les GeForce GTX 400 mais qui seront très utiles aux amateurs de silence. Seasonic prépare, ainsi, deux modèles passifs de 400 et 460 W.

PC Update

I9


News Intel en retard sur l’USB 3.0 : ça agace Le retard d’Intel fait que l’USB 3.0 a du mal à décoller, mais l’intérêt et la demande sont pourtant déjà bien réels, surtout sur les produits dont la durée de vie est relativement longue. Cela peut être le cas des boîtiers puisque de tels connecteurs sont presque plus utiles sur la face avant qu’arrière. Or la production de tels connecteurs est faible et entraîne un surcoût important. Il est question de 10 à 20 euros par boîtier ! Cependant, Asrock a présenté un header USB 3.0 qui permet de déporter les prises USB 3.0 en façade de votre boîtier via un rack 3,5’’. La norme SuperSpeed USB ne définit pas les caractéristiques des headers, c’est pourquoi l’industrie adoptera probablement le design développé par une marque pour lancer la production en masse. Pour rappel, actuellement, les rares marques de boîtiers proposant des ports USB 3.0 en façade utilisent un câble USB standard qui devra être branché au panneau arrière de la carte mère. Espérons que cette tentative fasse bouger les choses.

La P8P67D Deluxe représentera le P67 haut de gamme chez Asus.

La P67H2-A d’ECS intègre une puce NF200 pour proposer trois ports PCI-Express 16x et la compatibilité avec le triSLI.

Les fabricants de cartes mères ne sont pas plus enchantés par cette situation. Certes, au départ, cela a permis à quelques-uns de se démarquer. Mais maintenant, tous intègrent l’USB 3.0 via un ou des contrôleurs additionnels, ce qui augmente les coûts et rend le design plus complexe. La plupart des cartes mères P67 socket 1155, destinées aux futurs Sandy Bridge, intégreront ainsi un ou plusieurs contrôleurs Nec à cet effet. ECS se démarque, ici, par l’utilisation du nouveau contrôleur USB 3.0 fabriqué par EtronTech sur certains de ses modèles à venir. Quant aux cartes mères H67 (qui permettent d’exploiter l’IGP de ces futurs CPU), elles risquent bien d’être trop nombreuses à notre goût à ne pas supporter l’USB 3.0.

OCZ à l’étroit en SATA en 1,8’’, c’est idéal pour les amateurs de miniaturisation ou les possesseurs d’ultraportables nécessitant des disques de cette taille. Si le Vertex 2 conserve les mêmes performances que celui au format 2,5’’, l’Onyx semble proposer des performances légèrement meilleures dans sa version miniature.

Le contrôleur Marvell évolue

Des prototypes de cartes HSDL 1 et 4 ports, ainsi qu’un SSD. De quoi atteindre des débits de 930 Mo/s en lecture et de 790 Mo/s en écriture, d’après OCZ.

OCZ, qui se concentre maintenant sur les SSD, semble ne pas vouloir se contenter des débits offerts par le SATA 6 Gbps et travaille sur un prototype d’interface HSDL (High Speed Direct Link) destiné à permettre de connecter les SSD aux PCI-Express, sans passer par un contrôleur classique dont l’évolution prend du temps. Avec sa solution, OCZ parle de débits de 20 à 40 Gbps, mais ne donne pas plus de détails. Bien entendu, les SSD vont devoir évoluer pour profiter de tels débits. Mais

News

Le RevoDrive d’OCZ.

la question principale concerne l’aspect propriétaire de la technologie. Est-ce bien sérieux d’opter pour une solution non standardisée pour le stockage ? En attendant l’arrivée de cette interface, OCZ va proposer le RevoDrive, une carte PCI-Express 4x qui intègre un SSD basé sur un double contrôleur SandForce 1200 en RAID 0. De quoi afficher des performances très élevées, sans faire exploser les coûts à un niveau proche des solutions professionnelles. OCZ parle ainsi d’un surcoût de 25 à 50 % « seulement » par rapport à un SSD classique de même capacité. Autre changement de format, OCZ va produire des Vertex 2 et Onyx

10

I PC Update

A-Data a annoncé un SSD équipé du contrôleur Marvell que Crucial utilise déjà dans son C300. La révision embarquée sur le S501 semble néanmoins plus récente, de sorte que les débits ont été améliorés, on passe à 400 Mo/s en lecture au lieu des 355 Mo/s du C300. Compatible SATA 6 Gb/s, le S501 sera disponible en 64, 128, 256 et 512 Go. Probablement plus dur à trouver dans nos contrées, Plextor dévoile aussi un SSD arborant les mêmes caractéristiques, disponible en 64, 128 et 256 Go. MSI présente… un aspirateur.


Asus et PowerColor rejoignent MSI dans le camp Lucid Après avoir préparé le terrain avec la Big Bang Fuzion, MSI a décidé de proposer des cartes mères milieu de gamme basées sur la technologie Hydra de Lucid. Pour rappel, celle-ci utilise une combinaison logicielle et matérielle pour prendre en charge le multiGPU, sans passer par les pilotes AMD ou nVidia, ce qui lui permet de supporter le mélange de Radeon et de GeForce. Alors que de notre côté, nous estimons que le défi logiciel est trop complexe à relever pour que cette solution soit viable, MSI insiste sur le fait que les pilotes ont évolué, ce que nous devrons vérifier. Une P55A Fuzion, ainsi qu’une 870A Fuzion vont ainsi débarquer avec une version d’entrée de gamme de la solution de Lucid limitée à deux ports PCI-Express 16x. Après la Crosshair IV Extreme qui a permis de supporter le SLI sur plateformes AMD, Asus nous propose un modèle haut de gamme extrême basé sur le chipset X58 : l’Immensity. En plus de la puce Lucid, elle a la particularité d’intégrer directement sur le PCB une Radeon HD 5650

L’Immensity d’Asus avec puce Lucid et Radeon HD 5650 intégrées.

64 bits. Asus précise que l’intérêt est de pouvoir faire travailler cette solution graphique avec les cartes dédiées. Si le concept peut paraître amusant, en dehors de cela, il n’a selon nous strictement aucun intérêt, compte tenu du niveau de performances relativement faible de la Radeon HD 5650 64 bits. En multiGPU, elle gênera plus qu’autre chose les cartes graphiques haut de gamme. Asus aurait plutôt dû se tourner vers une GeForce GT 240 qui aurait pu faire office d’accélérateur PhysX. Puisque la puce Hydra n’est pas réservée aux seules cartes mères, PowerColor affichait une carte graphique qui en était équipée. Il s’agit donc d’une HD5770 qui intègre sur son PCB la puce de Lucid, qui permettrait donc de coupler cette carte avec n’importe quelle autre et sur n’importe quelle carte mère, sans même utiliser de connecteur pour relier les deux GPU. Le radiateur a été légèrement modifié pour l’occasion, mais la carte conserve les fréquences d’une 5770 standard.

Le meilleur pour la fin

Découvrez nos offres d’abonnements Page 52

Page 71

Page 72

Page 93

Page 72

Page 93

Durée

12 numéros

24 numéros

12 numéros

24 numéros

12 numéros

24 numéros

Avantage

écouteurs audio Arctic Cooling

deux ventilateurs Noctua, 13.6 € ou 16.6 € d’économie

paiement par trimestre

paiement par trimestre

8.8 € d’économies

21.6 € d’économies

Coût

125 €

125 € ou 16 € par trimestre

17 € par trimestre

16 € par trimestre

62 €

120 €

Frais de port France

0

0

0

0

0

0

Frais de port CEE

N/A

N/A

12

24

12

24

Frais de port reste du monde

N/A

N/A

20

40

20

20


CAS PRATIQUES

Cas Pratiques

Gagnez 6 Go de mémoire Corsair !

En nous envoyant une question technique par mail (lecteurs@techage.fr), vous pouvez gagner un kit mémoire Corsair 3 * 2 Go CMP6GX3M3A1600C8 Dominator ou encore une alimentation HX750W ! La rédaction choisira la question la plus pertinente et son auteur recevra son lot. Notez que nous ne pourrons sans doute pas répondre de manière individuelle à toutes les questions ! Par Thomas Olivaux

Intérêt du SATA 6 Gb/s pour les disques durs

Gagnant du MOIS

Souhaitant rajouter un disque sur ma bécane, je découvre l’arrivée d’un Western Digital Caviar Black en SATA 6 Gb/s. Quel peut être l’apport du SATA 6 Gb/s sur un tel disque dur ? Je comprends celui de l’USB 3.0 pour un disque externe mais là, je ne vois vraiment pas.

12

I PC Update

Cette carte contrôleur utilise un port PCI-Express 4X car le débit d’un port PCI-E 1X est bridant (1.1 = 250 Mo/s ; 2.0 = 500 Mo/s).

données à transférer mais également tout le protocole de discussion entre contrôleur et périphérique. En pratique et en mégaoctets par seconde pour que ça soit plus concret, le SATA 2.0 trouve son maximum peu au-delà de 250 Mo/s. Ce chiffre peut sembler impressionnant, surtout à l’échelle des disques durs, mais il est déjà atteint et dépassé par les SSD les plus rapides du marché, comme le Crucial C300, ainsi que les SSD à base d’un contrôleur SandForce ! Les progrès réalisés par les périphériques de stockage à base de mémoire Flash sont tels que le SATA 6  Gb/s tombe à point nommé. La bande passante réelle de cette norme étant d’environ 600 Mo/s, on est tranquille pour un bon moment. Contrairement à ce que nous avons pu lire ici ou là, les nappes SATA 6 Gb/s sont identiques à leurs ainées.

L

’organisme Serial ATA International Organization (SATA-IO) a présenté dans les grandes lignes le SATA 6 Gb/s en juillet 2008 et a terminé de ratifier les spécifications précises fin mai 2009. Depuis, les constructeurs de chipsets et de périphériques de stockage travaillent pour les mettre en place et nous proposer des produits SATA 6 Gb/s. Bien que nous ayons toujours appelé la norme précédente SATA-2, la SATAIO ne souhaite pas que l’on parle

de SATA-3 ou SATA 3.0. Le véritable nom de cette révision est Serial ATA Revision 3.0 mais pour parler des produits ou de la technologie, c’est SATA 6 Gb/s qui a été retenu. Chaque révision de la norme SATA a fait doubler le débit maximal théorique. De 1,5 au début du siècle, on est passé à 3 Gb/s en 2004 et on amorce la transition à 6 Gb/s aujourd’hui. Ces bandes passantes sont théoriques, elles intègrent non seulement les


Les meilleurs SSD du marché, comme ce Crucial C300, parviennent déjà à saturer la bande passante offerte par le SATA 3 Gb/s, alias SATA II.

la même norme, non ? Précisons toutefois que de légers gains de performances sont à envisager car la norme SATA Revision 3.0 introduit quelques optimisations, notamment au niveau de la gestion de priorité des tâches NCQ. Le SATA Revision 3.0 a notamment pour objectif de maximiser les débits soutenus des disques afin d’améliorer la qualité des services de streaming vidéo.

Petit à petit, les constructeurs sortent des disques durs compatibles SATA Revision 3.0. L’augmentation de bande passante ne les concerne pas, aucun disque dur SATA n’étant capable de s’approcher des 250 Mo/s de la révision précédente, pas même

en burst. Le modèle le plus rapide du marché, le Velociraptor 2, offre des débits d’environ 145 Mo/s en écriture. Toutefois, s’il ne sert à rien de se ruer sur le SATA 6 Gb/s pour des disques durs, nous encourageons les constructeurs à migrer leurs gammes pour simplifier le choix des acheteurs à l’avenir. Il vaut mieux que tout le monde utilise

La norme eSATAP, également connue sous le nom Power over eSATA, est également apparue l’an passé, comme nous l’avons signalé depuis dans nos comparatifs de cartes mères. Cette évolution du eSATA permet, en couplant un port USB, de fournir une tension de 12 V et une quantité d’énergie suffisante pour alimenter un disque dur externe de 3,5», sans avoir besoin d’un transformateur supplémentaire. Malgré l’apparition quasi simultanée des deux normes, eSATAP n’est pas partie intégrante de SATA Revision 3.0.

Multiboot XP/7, faut-il réinstaller tous les logiciels ? Mon PC tournant encore sous Windows XP, je me suis enfin décidé à adopter Windows 7. Mais plutôt que de tout chambouler sur mon disque dur actuel (Western Digital Caviar Black 1 To) et mon budget étant limité, j’ai installé le nouvel OS sur un second disque dur que je possédais déjà (Samsung 200 Go 7 200 tours). Ainsi, je dispose d’un système multiboot qui fonctionne bien et dont les temps d’accès sont très raisonnables. Ce qui l’est beaucoup moins, c’est que sous cet OS, j’ai dû réinstaller complètement nombre de mes logiciels. Idem pour mes jeux vidéo, l’installation d’un raccourci ici n’est pas suffisante et mes sauvegardes sont donc inutilisables. N’existe-t-il pas une autre méthode que cette fastidieuse réinstallation sous Seven ? Le souci ne pourrait-il pas être dû en partie au changement d’API (XP=DX9 et Seven=DX11) ?

Q

uel que soit le multiboot entre deux Windows que vous utiliserez, vous n’aurez pas d’autre choix que de réinstaller presque tous les logiciels et jeux sur chacun des deux OS. C’est d’ailleurs pour ça qu’il est fortement recommandé de procéder comme vous l’avez fait, avec deux disques durs physiquement séparés. L’explication ne réside pas dans l’API de jeu DirectX, mais dans une intégration globale des programmes vis-àvis du système. Pour éviter d’installer plusieurs fois les mêmes fichiers, les

softs reposent sur des API partagées, donc des fichiers communs, et le tout est régenté par la base de registres. Lorsque vous essayez de lancer un programme sous Windows 7, alors qu’il a été installé sous XP, il ne retrouve pas les fichiers partagés puisque la lettre de lecteur change. Une solution partiellement satisfaisante consiste à utiliser des applications dites portables. Généralement conçus pour être utilisés d’un OS à l’autre sur une clé USB, ces logiciels ne s’intègrent pas autant dans le système ou sont modifiés pour

PC Update

I 13


CAS PRATIQUES

Faites bien deux partitions distinctes pour vos OS. Idéalement, deux disques durs séparés pour profiter de meilleures performances.

fonctionner de façon autonome. Vous en trouverez un peu partout sur le Net, par exemple sur portableapps.com. Les utilitaires freewares et sharewares les plus courants y sont proposés, comme Firefox ou Foxit Reader. Pour des produits commerciaux comme les jeux ou Photoshop, vous devrez installer une deuxième fois. Certains sites proposent de véritables distributions conçues pour être utilisées sur clé USB, comme le populaire LiberKey (www.liberkey.com), rien ne vous empêche de déplacer ces applications portables sur votre disque dur.

UpGRADE

Notre conseil : pourquoi ne pas abandonner complètement Windows XP ? Y a-t-il un soft que vous utilisez sous XP qui ne fonctionne pas sous 7 ?

14

I PC Update

Windows XP, aussi bon fût-il, est sorti il y a bientôt 9 ans et le dernier service pack a déjà 2 ans ! Ne permettant pas de profiter des jeux DirectX 10 et DirectX 11, ce système est désormais abandonné par de nombreux constructeurs qui préfèrent concentrer leurs efforts sur Vista et surtout 7, par exemple le calcul CUDA ou de l’affichage 3D. Nous admettons volontiers que Vista a eu quelques ratés à sa sortie et surtout, qu’il était nettement plus gourmand, un problème pour les PC de l’époque, mais plus de 3 ans ont passé depuis et Windows 7 est décidément un bon cru. De plus, en faisant cela, vous pourrez donc profiter de la performance de votre Caviar Black au quotidien, un disque nettement plus rapide qu’un vieux 200 Go.

D’autre part, si vous craignez des problèmes de compatibilité, songez au mode de compatibilité XP de Windows Vista/7. En faisant un clic droit puis Propriétés sur un exécutable, l’onglet Compatibilité permet de choisir un mode de fonctionnement pour votre programme. 9 fois sur 10, il suffit de choisir ici Windows XP SP3 pour que l’application tourne correctement. Si ça ne suffit pas, vous pouvez carrément passer en « Windows XP Mode ». Disponible en téléchargement gratuit pour tout utilisateur de Windows 7 version Professionnelle, Entreprise ou Intégrale, ce dernier est une véritable machine virtuelle capable d’exécuter un miniWindows XP SP3. Seul bémol, la machine virtuelle est loin de proposer les performances dont est capable votre PC, elle se contente d’émuler une configuration de type Pentium II ! C’est suffisant pour utiliser une imprimante et un scanner qui ne s’installent que sous XP, mais c’est à éviter pour toute application exigeante en ressources. Reposant sur Virtual PC, cette solution est accessible aux utilisateurs de 7 Familiale Premium, à condition qu’ils possèdent une licence Windows XP, Microsoft ne l’offre qu’aux clients des versions de 7 citées précédemment. Pour connaître la liste des applications compatibles avec Windows 7, vous pouvez consulter la page www.microsoft.com/france/windows/windows7/ compatibilite/default.aspx.

Transformer un des premiers PC Pentium 4 en machine home cinéma

Tout d’abord, un grand merci à votre équipe pour vos revues que je dévore assidûment et qui m’ont permis de me monter une nouvelle configuration à base de Phenom II X2 550BE débloqué en 4 coeurs à 3,8 GHz, pour moins de 400 euros. Mais reste mon vieux coucou et j’ai encore besoin de vous ! Je voudrais le réutiliser en PCHC, en particulier pour recevoir la TNT. Je suis en AGP 4x, quelles sont les compatibilités avec l’AGP 8x et les possibilités d’upgrade vers la HD ? Le vieux PC en question est constitué d’une MSI MS-6547 sur laquelle il y a un Pentium 4 Willamette 1,7 GHz et 2 Go de DDR, ainsi qu’une GeForce 2 MX 200 32 Mo. Une GeForce 6200A supporte-t-elle la HD ? Les HD 3450, 3650 ou 4650 en AGP 8x sont-elles compatibles ?

U

n P4 1,7 GHz et une GeForce 2 MX ? Cette machine date certainement de 2002, sacrée incursion dans le passé ! Mais PC Update aime le matériel de tout âge, ainsi que les challenges, voici donc nos conseils pour la transformer en PC home cinéma capable de recevoir la télévision numérique terrestre (TNT). Avant toute chose,

il convient de se fixer une limite en termes de dépense. Pour votre portefeuille mais aussi pour le bon sens. Un nettop moderne en ION (processeur Intel Atom + chipset graphique nVidia), idéal pour un PCHC à bas prix, coûte entre 300 et 400 euros tout équipé ; une limite d’upgrade fixée à 200 euros pour ce vieux PC semble raisonnable.


Le chipset SiS 645 de cette carte mère accepte uniquement les Pentium 4 FSB400, d’une fréquence maximale de 2,8 GHz.

Le Pentium 4 1,7 GHz suffit à lire des DVD vidéo et des DivX en SD. Concernant la TV TNT, c’est ric-rac, le minimum requis. Les recommandations des différents fabricants de tuners oscillent entre P4 1,7 GHz et P4 2,0 GHz au minimum (et les équivalents en AMD Athlon XP). Ce CPU suffira à afficher les chaînes de TV de façon fluide, mais vous ne pourrez pas enregistrer ou utiliser la fonction TimeShifting (pause du direct), fonction qui requiert au moins un P4 à 2,8  GHz. D’autre part, vous serez limité à la réception des chaînes SD, la HD réclamant un processeur plus puissant ; pour la TNT HD, il faut au moins un Pentium 4 3,0 GHz épaulé par une carte graphique avec accélération vidéo DXVA ou un Core 2 Duo E6600 (2,4 GHz) pour un décodage 100 % software. Si vous désirez profiter d’un peu plus de puissance, notez que votre carte mère MSI équipée du chipset SiS 645 ne donne pas une grande liberté de mouvement. Seul le bus FSB400 est supporté, ce qui autorise l’installation de tous les P4 de première génération (Willamette, jusqu’à 2,0 GHz) et, avec l’aide d’une mise à jour du BIOS, ceux de seconde génération en FSB400 (Northwood, jusqu’à 2,8 GHz) ; oubliez les Northwood en FSB533 et 800, ainsi que les P4 plus récents. Avec un peu de patience, vous pourrez trouver un P4 2,6 ou 2,8 GHz sur des sites d’occasion comme www.ebay.fr ou www. leboncoin.fr pour une vingtaine d’eu-

ros. Si vous ne prévoyez pas d’enregistrer la moindre émission et que vous préférez ne pas dépenser d’argent pour changer de processeur, vous pouvez toujours gagner quelques précieux mégahertz en overclockant votre modèle. Les P4 Willamette n’étaient pas des références en la matière, mais vous devriez pouvoir grimper autour de 2 GHz en faisant croître le FSB de 400 (100 MHz réels) à 460 (115 MHz) ou 480 (120 MHz). Concernant le reste de la machine, passons rapidement sur la RAM que vous possédez en quantité tout à fait satisfaisante ; 2 Go sont idéals pour un PC home cinéma que vous soyez sous XP, Vista ou 7. Vous n’aurez pas besoin de remplacer votre disque dur d’un point de vue des performances (le modèle de 2002 est assez rapide pour regarder la TNT et lire des vidéos), mais nous vous recommandons chaudement cette upgrade pour gagner en réactivité, en capacité et en silence. Prenez un modèle à 5 400 tours, ils sont plus économiques (à l’achat et à l’usage) et suffisamment rapides pour un PCHC. A titre d’exemple, les Samsung EcoGreen F2 et Western Digital Caviar Green coûtent autour de 45 euros en 500 Go et 65 euros en 1 To.

Le remplacement de la carte graphique est discutable. La GeForce 2 MX ne disposant d’aucune accélération vidéo (apparue sur les GeForce 6 avec PureVideo), n’importe quelle carte plus moderne se révèle intéressante, même une petite Radeon HD4650 que l’on trouve neuve en version AGP. Cela dit, votre Pentium 4 suffit à lire des vidéos SD et même HD en 720p à lui tout seul. Il est largement insuffisant pour afficher des films en 1 080, mais l’ajout d’une carte graphique avec accélération vidéo DXVA ne sera pas forcément suffisant. Les moteurs de décompression intégrés aux GPU récents permettent d’améliorer les choses, au point de lire les rips en 1 080 (des .mkv de 4,5 ou 9 Go par exemple), mais dès que le bitrate s’emballe (cas des Blu-Ray et des rips de très haute qualité), ça ne suffit plus. Si vous upgradez pour un Pentium 4 2,8 GHz, c’est mieux mais encore limité. Nos tests sur un P4 2,8 GHz épaulé par l’accélération vidéo d’une carte graphique moderne ont montré que les rips HD 1 080 étaient tous lisibles (fluides), ainsi que la majorité des films BluRay. Toutefois, les Blu-Ray ayant un bitrate élevé (plus de 30 Mbps, c’est de plus en plus fréquent) ont parfois des saccades en pleine lecture. Nous hésitons d’autant plus à recommander Sur un PC en USB 1.x, les tuners USB ne fonctionnent pas ! Achetez-donc un tuner interne en PCI.

PC Update

I 15


CAS PRATIQUES

l’upgrade de la carte graphique que les modèles vendus aujourd’hui en AGP sont vraiment chers selon nous. Une petite HD4650 coûte 75 euros, c’est le prix d’une HD5670 en PCI-Express ! Néanmoins, si vous désirez upgrader tout de même (pour soulager votre P4 et profiter de sorties vidéo numériques DVI et HDMI avec HDCP), vous pouvez le faire sans trop de contraintes techniques. Les cartes AGP 8x s’installent sans souci sur une carte mère AGP 4x. Il faudra, en revanche, prêter attention à l’alimentation, qui devra être au minimum d’une puissance de 350 W. Le port AGP ne délivrant qu’un maximum de 40 W, les cartes récentes, même les petits modèles, requièrent une prise PCI-Express 6 pins, il faudra donc ajouter un adaptateur Molex vers PCI-Express si votre bloc est trop âgé.

Sapphire et Gigabyte proposent tous deux une HD4650 en AGP. Nettement plus adaptée à l’accélération vidéo que leurs ancêtres, elles ne font pas tout. Le CPU doit fournir un minimum de puissance pour lire vidéos en 1 920 x 1 080.

Enfin, à propos du tuner TNT, achetez impérativement un modèle interne en PCI ! Votre carte mère propose quatre

ports USB, mais ils sont de première génération et la bande passante n’est pas assez élevée pour faire fonc-

tionner un tuner. Pour les machines un peu plus modernes, en USB 2.0, aucun problème.

Une upgrade spéciale encodage h.264

UpGRADE

Je souhaite upgrader mon PC qui me sert en grande majorité à faire de l’encodage vidéo au format x264. En regardant dans votre dossier du n° 47, j’ai pu remarquer qu’un Phenom II X6 1090T serait l’un de ceux qui conviendraient le mieux à mon utilisation, mais j’hésite car je m’en servirai aussi pour faire des jeux. J’envisage de passer au SSD et je me demande s’il est plus intéressant d’en prendre un basé sur le SandForce ou de prendre un Crucial C300 qui est en SATA-3. Pour le reste, je reprendrai mon alimentation Seasonic m12D 850 et mon ventirad Cooler Master Z600 surmonté d’un Noctua P12. Mon budget est de 1 000 euros environ pour l’ensemble processeur, carte mère, SSD et mémoire. Qu’en pensez-vous ?

16

I PC Update

U

n usage bien défini, un budget exprimé, nous sommes en présence de conditions idéales pour conseiller une upgrade. L’encodage vidéo est extrêmement gourmand en ressources CPU et les logiciels modernes exploitent particulièrement bien les puces multicores. De fait, les nouveaux processeurs hexacores s’imposent et le Phenom II X6 1090T offre un rapport performances/prix particulièrement inté-

ressant. Effectivement, même s’il est loin d’égaler la puissance du Core i7 980X, il ne coûte que 300 euros. Intel réclame 1 000  euros pour son fer de lance, dur dur. D’ailleurs, à 300  euros chez Intel, nous n’avons droit au mieux qu’aux Core i7-860 (260 euros) et Core i7-930 (270 euros). Ces deux CPU quad core sont globalement aussi rapides que l’hexacore d’AMD, mais dans le cas précis d’un encodage vidéo, exploitant à fond les six cores, ils sont moins rapides. Pourquoi hésiter ? Quant aux jeux vidéo, qui n’exploitent jamais plus de quatre cores, ils tournent aussi bien sur ce Phenom II (cadencé à 3,2 GHz + turbo) que sur les Core i7 concurrents (cadencés à 2,8 ou 2,93 GHz + turbo). Puisque votre budget le permet, vous pourrez vous faire plaisir en complétant votre matériel haut de gamme par une carte mère au top, l’Asus Crosshair IV Formula de la famille Republic of Gamers.


Ce modèle à 200  euros cumule esthétisme, équipement, performances et overclocking. Il est néanmoins possible de faire des économies sur cette dernière, en achetant par exemple l’Asrock 890GX Extreme  3 que nous avons primée récemment ; vous ne ferez pas un aussi bon overclocking et ne profiterez pas des petits gadgets de la série ROG, mais c’est une carte de bonne facture à seulement 100 euros. Sur cette dernière, vous ajouterez un kit de 4 Go de DDR31600, il faut compter environ 130 euros.

A 200 euros, l’Asus Crosshair IV est une vraie carte haut de gamme bon marché.

Enfin, à propos du SSD, nous vous conseillons de partir sur un modèle à base d’un contrôleur SandForce. Le Crucial C300 offre de meilleurs débits en lecture, mais il est globalement moins performant en usage réel (système d’exploitation et logiciels du quotidien). Le modèle 128 Go coûte 380 euros, c’est comparable aux 350 euros d’un 100 Go SandForce, comme le Corsair P128.

En cumulant un Phenom II X6 1090T, une Asus Crosshair IV, 4 Go de DDR3-1600 et un SSD SandForce de 100 Go, le coût de cette belle upgrade atteint 980 euros, c’est pile votre budget. Vous ne parlez pas de carte graphique, possédez-vous déjà un modèle pour le jeu ? Si tel n’est pas le cas, vous pourrez économiser jusqu’à 100 euros sur la carte mère

en prenant la carte mère Asrock 890GX Extreme 3, 25 euros sur la mémoire avec de la DDR3-1333 et 140 euros sur le SSD avec un Intel 80 Go. Vous disposerez donc d’un peu moins de 300 euros, le prix d’une puissante Radeon HD5850.

Aidez-nous

et gagnez une alimentation 750W !

Un article incomplet, une idée de sujet que nous n’aurions pas abordé, un angle original ? Critiques construites, suggestions ou compléments d’informations permettront au plus pertinent d’entre vous de gagner chaque mois une excellente alimentation modulaire SilverPower SP-SS750M d’une valeur de 129 € ! Motivant non ? Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour se faire critiquer :)

Que valent les GTX 470/480 pour CUDA ? Le test des GeForce GTX 470 et Radeon HD5870 2 Go publié dans PC Update n° 47

Je souhaiterais revenir sur ce duel très intéressant mais qui pour moi oublie un point très essentiel sur lequel nVidia travaille beaucoup, il s’agit de CUDA. Je trouve dommage que ce comparatif ne montre pas l’ensemble des capacités des cartes de ce calibre, notamment celle de l’accélération GPGPU. Possédant une nVidia GTX 285, il aurait été intéressant pour moi de la comparer avec ces nouvelles cartes dans des applications comme Badaboom ou d’autres (supportant les ATi tel Nero Move It). N’est-il pas nécessaire de montrer tout le potentiel de ces cartes au vu de leur prix ?

L

e test d’un nouveau GPU se doit d’être complet et, vous avez raison, il ne doit pas se contenter de nombreux benchmarks de jeux, même si cela correspond à l’usage premier des cartes. Dans le cas des cartes nVidia à base du nouveau GPU GF100, alias Fermi, il n’est pas encore possible de faire des mesures parlantes concernant les aptitudes des

nouvelles GTX 400 en environnement CUDA. Il y a deux explications à cela. Pour commencer, l’architecture de cette nouvelle puce a sensiblement évolué face aux usages GPGPU, si bien qu’il faut optimiser les programmes pour qu’ils en tirent toute la quintessence. Alors qu’une GTX 285 n’offrait que 240 unités de calcul, la GTX 480

en propose carrément 480. Les applications doivent donc être capables de scinder leurs besoins de calcul en de très nombreux threads pour que le GPU soit pleinement exploité. Contrairement à ses aînées, la puce GF100 dispose d’une vraie mémoire cache constituée en L1 et L2 comme pour un CPU. Plus précisément, alors que les cartes à base de GT200 se conten-

PC Update

I 17


CAS PRATIQUES Badaboom, le logiciel le plus souvent mis en avant par nVidia pour illustrer l’intérêt de CUDA au grand public, n’est pas encore compatible avec les GTX 400.

Gagnant Silver Power

sur ses Radeon HD5000. Ces valeurs peuvent paraître ridicules par rapport aux 8 Mo d’un Core i7, mais il faut garder à l’esprit que la mémoire principale bénéficie d’une bande passante nettement plus élevée sur nos cartes graphiques. Par exemple, 165,2 Go/s sur une GTX 480, contre seulement 12,8 Go/s pour la DDR3-1600, les besoins en mémoire cache sont donc moins élevés sur une carte 3D.

18

taient de 16 ko de mémoire partagée, les GF100 ont désormais un groupe de 64 ko qui sert à la fois de mémoire partagée et de cache L1. Bien qu’il ne soit pas possible de faire toutes les combinaisons (par exemple 64/0, 32/32 ou 0/64), les programmes peuvent déclarer que le GPU fonctionne avec 16 ko de mémoire partagée et 48 ko de L1 et vice et versa, pour une optimisation suivant les usages. Le GF100 embarque également 128 ko de cache L2 par contrôleur mémoire, soit un total de 768 ko de L2. Les GT200 n’en avaient pas du tout, il faut donc réécrire les programmes pour en tirer un réel profit. A titre de comparaison, ATi qui propose déjà ce type de fonctionnement embarque 512 ko de L2

L’architecture mémoire des GTX 400 est inédite, les logiciels doivent être réécrits pour en tirer profit.

I PC Update

Nous pouvons faire un parallèle entre le besoin d’optimiser les applications GPGPU avec l’évolution des processeurs. Les CPU de type x86 existent depuis plus de 30 ans, assurant une compatibilité ascendante sur toute cette période de temps. Néanmoins, chaque génération de processeurs a apporté son lot d’innovations qui dépasse nettement le simple accroissement de fréquence. A chaque fois, il a fallu quelques mois pour que les logiciels prennent correctement en charge les nouveautés et profitent véritablement de la nouvelle puissance, qu’il s’agisse de nouvelles instructions (MMX, SSE, 3Dnow…) ou de bouleversements architecturaux comme la longueur des pipelines. Le second problème, directement lié au besoin d’optimisation du 1er, concerne la compatibilité des applications. Bien qu’elles soient compatibles avec les anciens modèles de programmation pour assurer une rétrocompatibilité, nVidia introduit CUDA 3.0 avec PTX 2.0 pour les cartes à base de GF100 et qui ne sera pas utilisable sur les GPU plus anciens. A l’heure actuelle, il n’existe pas encore d’applications concrètes que nous puissions utiliser comme benchmarks afin de mesurer les progrès réalisés par les GTX 400 en environnement CUDA. Même Badaboom, le logiciel d’encodage vidéo le plus souvent mis en avant par nVidia pour démontrer les capacités de CUDA, ne sort pas avant le quatrième trimestre. Pire, la version actuelle n’est même pas compatible avec les GTX 400, un message d’erreur s’affiche au lancement.

Nous avons tout de même réussi à mettre la main sur une version bêta qui fonctionne. Les résultats sont très encourageants puisque l’encodage de notre clip a mis littéralement deux fois moins de temps sur la GTX 480 que sur la GTX 285. Une autre application compatible qui exploite exceptionnellement bien le potentiel de parallélisation et l’architecture du GF100 est le client de calcul partagé Folding@ Home. Pour cet usage, le nombre d’unités traitées est presque 3,5 fois supérieur à ce dont était capable une GTX 285, déjà nettement plus rapide qu’un Core i7 ! Pour la CAO, de plus en plus de développeurs se tournent vers le standard OpenCL. SiSoft Sandra intègre d’ailleurs un benchmark OpenCL dans sa dernière version. Dans ce test, la GeForce 480 explose la GTX 285 en multipliant par quatre son score. Nous ne nous permettons pas, en revanche, de comparer les cartes ATi ou les CPU sur ce bench, ne sachant pas exactement comment il fonctionne. En effet, selon le type des mesures réalisées, telle ou telle architecture GPU est favorisée. Il n’y a pas encore de tests pratiques que nous puissions effectuer. Vous l’aurez compris, le potentiel GPGPU des nouvelles GeForce semble très prometteur, mais il est trop tôt pour que nous puissions réellement le mesurer et pour que vous puissiez en profiter. Si vous ne jouez pas beaucoup, attendez quelques mois avant de remplacer votre GTX 285 !


Carte mère ASUS avec technologie exclusive

EPU

TPU

80% d'économie d'énergie !

37% plus rapide !

Plus puissant, plus économe ! ASUS présente sa toute nouvelle technologie intégrée au design de ses cartes mères : un système à double micro-puce ! Les technologies TPU (TurboV Processing Unit) et EPU (Energy Processing Unit), une fois combinées, garantissent aux utilisateurs de cartes mères ASUS de meilleures performances générales tout en optimisant la consommation d'énergie ! 37% plus rapide 11782 Score CPU 8620 Score CPU

3D Mark Vantage

80%

d'économie d'énergie

108 W 3D Mark

194 W

Avec ASUS EPU Sans ASUS EPU

www.asus.fr

PCUpdate48-Juillet.indd 1

ASUS la marque de carte mère la plus récompensée et nº1 des ventes !

15/06/10 10:30


Test

GeForce GTX 465 : la bonne affaire ?

Carte Graphique Troisième déclinaison du GF100, La 465 fait un peu moins bien que la 5850 pour un peu moins cher… Peut elle se départager grâce à Cuda et à la vidéo 3D ? Et ne pas s’enfoncer sur la consommation et nuisances sonores ?

A

vant l’arrivée de nouveaux GPU milieu de gamme dérivés de son architecture Fermi, ce qui est prévu pour cet été, nVidia continue de décliner le GF100, son énorme GPU DirectX 11 de 3 milliards de transistors. Pour cela, il a été castré, fortement même. Pour rappel, le GF100 contient 16 multiprocesseurs de 32  unités de

calcul, soit 512 « cores » en termes marketing et dispose d’un bus mémoire de 384 bits. La GeForce GTX 480 intègre 15 de ces multiprocesseurs et un bus de 384 bits complet, la GeForce GTX 470 14 multiprocesseurs et un bus réduit à 320 bits et la petite dernière se contente de 11 multiprocesseurs et d’un bus mémoire de 256 bits.

Par contre, la fréquence GPU de la GeForce GTX 465 reste la même que celle de la GeForce GTX 470 ; nVidia n’ayant visiblement pas eu besoin de descendre plus bas pour récupérer plus de GPU défectueux puisqu’à la base, il s’agit bien de l’utilité de ce genre de produits castrés. Seule la fréquence de la mémoire GDDR5 baisse légèrement à 800 MHz (soit 1 600  MHz au niveau des données). Nous n’avons à ce sujet toujours pas d’explication sur ces fréquences très faibles pour la mémoire GDDR5 des GeForce GTX 400 et supposons qu’il s’agit là, en partie tout du moins, d’une limitation de leur contrôleur mémoire. Au final, cette GeForce GTX 465 affiche 64 % et 58 % de la puissance de calcul et de la bande passante mémoire de la GeForce GTX 480. En comparaison à la GeForce GTX 470, ces chiffres sont respectivement de 73 % et 76 %.

Un clone de la GeForce GTX 470 Pour ce test, Zotac a pu nous fournir sa GeForce GTX 465 qui reprend le

20

I PC Update


modèle de référence de nVidia : à savoir exactement le même design que pour la GeForce GTX 470. PCB et système de refroidissement sont identiques, à ceci près que deux emplacements pour puces mémoire sont inoccupés sur les PCB puisque le bus a été réduit de 320 (10 puces x 32 bits) à 256 bits (8 puces).

quelques-uns vont faire fabriquer pour leur compte le modèle de référence.

De nouveaux pilotes Tout juste pour l’arrivée de la GeForce GTX 465, nVidia a lancé de nouveaux pilotés tirés de la branche 256.xx. Ceux-ci, optimisés pour l’architecture Fermi, apportent un petit gain de performances dans la majorité des jeux, un peu plus important dans le dernier S.T.A.L.K.E.R., excepté dans Metro 2033 avec antialiasing puisque nVidia a dû y corriger un bug qui baissait la qualité mais boostait les performances.

La carte, double slot, ne mesure ainsi que 24,5 cm, soit les mêmes dimensions que les Radeon HD 4800 et 5850, et propose deux sorties DVI et une sortie miniHDMI. Seules deux de celles-ci sont cependant utilisables simultanément. Les deux connecteurs d’alimentation PCI-Express 6 broches restent présents et doivent être connectés, bien que la consommation de la carte doive en toute logique être inférieure à celle de sa grande soeur. Si les premiers modèles disponibles sont tous identiques, puisque nVidia a fait fabriquer et a fourni aux partenaires directement les cartes complètes, prêtes à la vente une fois un sticker posé, cela ne va pas durer. Contrairement aux GeForce GTX 480 et 470 pour lesquelles nVidia continue de livrer des cartes complètes ou des kits GPU + mémoire pour ceux qui le veulent, seule cette dernière option va subsister pour la GeForce GTX 465. La plupart des fabricants vont ainsi se tourner vers leur propre solution,

Gains apportés par les drivers 256 ‐ GTX 470 Need for Speed Shift

Gains apportés par les drivers 256 ‐ GTX 480 5%

2% 2%

ArmA 2

2%

1% 1%

H.A.W.X.

0% 0%

Metro 2033

6%

2%

2% 2% 2% 8% 8%

DiRT 2 DX11

1% 1%

‐10%

1920x1200

‐5%

1920 AA4x 1920 AA4x

1%

0%

Far Cry 2

1% 2%

H.A.W.X.

1% 1%

1920 AA8x 1920 AA8x

10%

6%

2%

1%

‐6%

3% 3% 3% 8% 9%

S T AL K E R CoP DX11 S.T.AL.K.E.R. CoP DX11 3% 2% 2%

Metro 2033 DX11 5%

2% 3% 4% 3% 5%

DiRT 2 DX11

1%

‐6% ‐15%

3%

5%

0%

Battleforge DX11

S T AL K E R CoP DX11 S.T.AL.K.E.R. CoP DX11

Metro 2033 DX11

‐1%

Metro 2033

Battleforge DX11

2%

Crysis Warhead

0%

‐11%

‐2%

Red Faction Guerilla

3% 3% 4%

Far Cry 2

2%

3% 2%

Anno 1404

4% 3%

Crysis Warhead

0%

ArmA 2

5%

0%

Red Faction Guerilla

Need for Speed Shift

5%

4%

2% 2%

Anno 1404

Cette nouvelle version des pilotes n’est cependant pas uniquement dédiée à une amélioration des performances et introduit quelques nouveautés telles que le support de l’accélération de la lecture des Blu-Ray 3D, de l’OpenGL 4.0 et de CUDA 3.1. Par ailleurs, nVidia a revu son panneau d’options avancées en supprimant tout ce qui était devenu inutile, ainsi que le panneau lié à la configuration multiGPU. Il est maintenant possible de paramétrer ceux-ci beaucoup plus facilement, avec une aide visuelle, et plus finement au niveau du GPU dédié à PhysX et à CUDA.

2%

‐5% ‐15%

‐10%

1920x1200

‐5%

1920 AA4x 1920 AA4x

0%

5%

10%

1920 AA8x 1920 AA8x

PC Update

I 21


Test

Consommation et bruit Nuisances sonores (dB)

Consommation du système (W) 173

GTX 480 GTX 470

149

GTX 465

148

411

151

GTX 260+

138

HD 5870 2 Go

HD 5830

44,5

343 38,9

HD 5770 HD 5770

367

130

0

10

311 200

Repos

300

20

Repos 400

500

30

43,4

40

50

60

Charge

600

Charge

Nous avons mesuré la consommation totale de la machine au repos et en charge. Etant donné qu’une fois en charge, le CPU et la carte graphique sont soumis à rude épreuve, l’augmentation de la consommation est due aux deux éléments et il convient donc de ne pas déduire la valeur au repos de la valeur en charge pour estimer la consommation de la carte graphique. Si la GeForce GTX 465, comme la GTX 470, reste raisonnable au repos, les Radeon HD 5000 gardent l’avantage avec une consommation encore mieux maîtrisée. En charge, la désactivation de nombreuses unités permet de contenir la gourmandise du GF100. Pour mesurer le bruit des différentes cartes graphiques, nous les avons placées toutes en conditions réelles

d’utilisation, c’est-à-dire dans un boîtier fermé (Antec Sonata 3). Ces mesures sont prises avec un sonomètre placé à 60 cm du boîtier. Pour rappel, 3 dBA représentent un doublement de la pression sonore et 6 dBA sont communément admis comme entraînant un doublement du volume sonore ressenti. Au repos, la GeForce GTX 465 se fait très légèrement entendre mais rien de bien méchant puisque nous restons à un niveau raisonnable et identique à celui des autres GeForce GTX 400. Par contre, une fois en charge, la GeForce GTX 465 se montre nettement plus silencieuse que ses grandes soeurs. Il n’y a pas de secret, avec un système de refroidissement identique à celui de la GeForce GTX 470, mais moins de watts à dissiper, le ventilateur n’a pas besoin de monter autant dans les tours.

GTX 480

GTX 470

GTX 465

GTX 285

HD 5870

HD 5850

Puce

GF100

GF100

GF100

GT200

Cypress

Cypress

Cypress LE

Juniper

Technologie

40 nm

40 nm

40 nm

55 nm

40 nm

40 nm

40 nm

40 nm

700

607

607

648

850

725

800

850

Fréquence GPU (MHz) Fréquence du shader core (MHz)

HD 5830

HD 5770

1 401

1 215

1 215

1 476

850

725

800

850

Processeurs

480

448

352

240

320 x 5

288 x 5

224 x 5

160 x 5

Unités de texturing

60

56

44

80

80

72

56

40

ROP Mémoire (Mo) Bus mémoire (bits)

48

40

32

32

32

32

16

16

1 536

1 280

1 024

1 024

1 024

1 024

1 024

1 024

384

320

256

512

256

256

256

128

Fréquence DDR (MHz)

1 848

1 674

1 600

1 242

2 400

2 000

2 000

2 400

Puissance de calcul (Gflops)

1 345

1 166

855

709

2 720

2 088

1 792

1 360

Puissance de texturing (Gtexel/s)

42

34

27

52

68

52

45

34

Fillrate (Gpixel/s)

22

19

13

21

27

23

13

14

BP mémoire (Go/s)

165

125

95

148

143

119

119

72

Direct3D Prix

22

38 4 38,4

HD 5850

137

100

47,3

382

134

0

50,6

38,4

HD 5870

HD 5850

HD 5770

48,9

40,3

GTX 260+

417

133

HD 5870

44,9

38 4 38,4

GTX 285

402

51,7

39,6

GTX 465

431

55 1 55,1

39,6

GTX 470

369

146

GTX 285

39,8

GTX 480

497

I PC Update

11

11

11

10

11

11

11

11

480 euros

350 euros

280 euros

300 euros

365 euros

300 euros

200 euros

140 euros


performances

N

ous avons commencé par tester différents jeux DirectX 9 et DirectX 10 dans lesquels nous avons comparé un large panel de cartes graphiques haut de gamme,

voire milieu de gamme avec la Radeon HD 5770. Nous avons effectué tous les tests en 1 920 x 1 200 et en qualité maximale, avec différents niveaux d’antialiasing. Les GeForce ont été

testées avec le pilote bêta 257.17 et les Radeon avec les Catalyst 10.5, le tout sous Windows 7 64 bits avec un Core i7-975. Tous les jeux ont été testés avec le dernier patch disponible.

Anno 1404

ArmA 2 75 74 72

GTX 480 GTX 470

66

60

GTX 465 GTX 285

GTX 470

70

GTX 260+

HD 5870 2 Go

75 73

HD 5870

75 73

HD 5850

66

HD 5830

50

HD 5770 HD 5770 0

10

20

30

1920x1200

40

1920 AA4x

79

60

77

HD 5850

90

0

5

10

15

1920x1200

Crysis Warhead 30 24

GTX 285 GTX 260+

31

26

HD 5770 HD 5770

15 0

5

10

1920x1200

15

20

1920 AA4X

40

45

24

30

1920 AA8x

35

40

45

29 0

20

1920x1200

39

87 87

67 73

58

42

29

90

72

67

57

44

HD 5830

110

51

52

HD 5770 HD 5770 25

93

59

51

52

HD 5850

20

17

42

32

HD 5870

30

26

20

43

HD 5870 2 Go

36

30

19 17

36

31

75

60

51

GTX 260+

23

HD 5830

35

1920 AA8x

64

GTX 285

28

HD 5850

30

81

GTX 465

HD 5870 2 Go HD 5870

1920 AA4X

GTX 470

20

16

11

25

GTX 480

26

21

16

38

33

24

20

18

20

Far Cry 2

GTX 480

GTX 465

25

18

15

39

34

22

15

39

38

29

24

1920 AA8x

GTX 470

35

29

HD 5830

80

35

29

HD 5770 HD 5770 70

21

14

HD 5870

59

50

27

HD 5870 2 Go

73

55

48

43

70

79

12

33

18

14

37

22

18

37

34

27

23

GTX 285

58

46

39

29

GTX 465

59

51

GTX 260+

72

63

54

48

GTX 480

54

40

1920 AA4X

60

80

100

120

1920 AA8x

PC Update

I 23


Votre site Web 1&1 tout com p

AU MEILLE U PHP5/6 (bêta)

Zend Framework 1&1 WebStat

e-Boutique Start

Accès FTP

1&1 Formulaire

Google Sitemaps

Bibliothèque d’images Protection anti-spam

1&1 Blog

1&1 Contenu dynamique Bases de donnés MySQL 1&1 TopSite Express Protection anti-virus

Toutes les applications pour votre site Web Avec 1&1, vous n‘avez pas besoin de souscrire à une multitude de services. Tout ce qu‘il vous faut pour développer vos projets sur le Web est inclus dans nos packs. Notre large sélection d‘applications professionnelles vous laisse un maximum de liberté pour réaliser un site à votre guise et bâtir votre succès en ligne.

0970 808 911 FR102020100094_H_420x287_KB_28L.indd 1

Appel non surtaxé

14.06.2010 14:35:22 Uhr


3 MOIS GRATUITS*

m pris

SUR NOS PRODUITS DE RÉFÉRENCE

E UR PRIX ! HÉBERGEMENT

E-COMMERCE

1&1 PACK PERSO CONFORT

1&1 E-BOUTIQUE S

■ 2 noms de domaine INCLUS

■ 1&1 e-Boutique Designer

■ 6 Go d’espace disque

■ Trafic ILLIMITÉ

■ Trafic ILLIMITÉ

■ Intégration eBay incluse

■ 200 comptes email (POP3 et IMAP)

■ Vos produits sur Kelkoo et Shopping.com

■ 5 bases de données MySQL (100 Mo)

■ 1&1 Référencement

■ Outils de création de site : éditeurs Web, blog, album photo, e-Boutique Start

■ Paiement sécurisé via PayPal

■ 1&1 Référencement

■ Module de gestion des commandes

■ 1&1 WebStat

■ NOUVEAU : 1&1 Tableau de bord marketing

■ 1&1 Contenu dynamique

4,99 €

0

■ Jusqu’à 200 articles et 20 catégories

pendant les 3 premiers mois, après 4,99 € HT/mois (5,97 € TTC/mois)*

9,99 €

0

pendant les 3 premiers mois, après 9,99 € HT/mois (11,95 € TTC/mois)*

Votre domaine à prix sensationnel : le .fr à 3,99 € HT/an (4,77 € TTC/an), le .info à 0,99 € HT/an (1,18 € TTC/an)* ! Consultez toutes nos offres du moment sur 1and1.fr !

*Offre « 3 mois gratuits » soumise à un engagement de 12 mois et à des frais de mise en service de 4,99 € HT (5,97 € TTC). Offres « domaines » valables la première année au lieu de 6,99 € HT/an (8,36 € TTC/an). Ensuite, les tarifs habituels en vigueur seront appliqués. Offres sans engagement également disponibles. Conditions détaillées sur 1and1.fr.

www.1and1.fr FR102020100094_H_420x287_KB_28L.indd 2

14.06.2010 14:35:28 Uhr


Test

H.A.W.X.

Metro 2033

GTX 480 GTX 470 GTX 465 GTX 285 GTX 260+

48

34

79

HD 5870

79

HD 5850

68

HD 5830

48

HD 5770 HD 5770

44 0

20

1920x1200

106

88 89

76

HD 5870 2 Go

19

HD 5870

19

1920 AA4x

100

120

140

0

5

10

96 92

GTX 470

75

53

GTX 260+

43

53

20

1920x1200

L

40

1920 AA4x

60

I PC Update

107

91

107

91

78

92

29 23

40

1920 AA8x

120

66

53

36

29

41 40

HD 5870

41 40 35 34

44 44

37

30 28 27 25 24 23

HD 5770 HD 5770 100

33

49

61

42

HD 5870 2 Go

HD 5830

68

80

26

HD 5850

74

62

es GeForce GTX 400 apprécient particulièrement Far Cry 2 et Red Faction Guerrilla et dans ces deux jeux, la GeForce GTX 465 devance la Radeon HD 5850. Dans

26

38 36

GTX 260+

72

0

46

GTX 285

63

HD 5850

55

35

58

GTX 470

72

63

86

51

30

1920 AA8x

GTX 465

HD 5870

HD 5770 HD 5770

1920 AA4x

25

GTX 480

73

63

86

55

103

94

81

HD 5870 2 Go

HD 5830

20

Red Faction Guerilla

GTX 480

GTX 285

15

1920x1200

Need for Speed Shift

58

24

16

11

1920 AA8x

GTX 465

28

18

12

HD 5770 HD 5770 80

28

16

HD 5830

65

60

16

10

HD 5850

73

59

51

40

106

88

19

12

GTX 260+

HD 5870 Go

21

14

GTX 285

59

27

17

GTX 465

73

59

43

34

22

GTX 470

79

67

58

GTX 480

99

84

74

118

107

94

0

10

20

1920x1200

les autres jeux cependant, la nouvelle GeForce se situe plutôt entre cette Radeon et la Radeon HD 5830 qui ne la devance que dans Anno 1404. Nous noterons également une très

30

1920 AA4x

40

50

60

70

1920 AA8x

bonne prestation des GeForce avec antialiasing 8x. En fait, plus le niveau d’antialiasing augmente, mieux les GeForce se positionnent par rapport aux Radeon.


Performances DirectX 11

N

ous nous sommes bien entendu intéressé aux performances dans les jeux DirectX  11. Pour cela, nous avons testé quatre de ces jeux en poussant toutes les options au maximum. Actuellement, DirectX 11 est utilisé

pour deux choses principales : améliorer la qualité graphique avec la tessellation (Call of Pripyat, DiRT 2 et Metro 2033) et les performances en utilisant les compute shaders pour traiter certains effets de postprocessing (tous les jeux DirectX 11). Dans

le cas de Metro 2033, précisons que les performances ne sont pas améliorées puisque le filtre de postprocessing avancé n’est disponible que dans le mode DirectX 11 et pas dans une version pixel shader pour DirectX 10/9.

DiRT 2

Battleforge

GTX 480

80

72

GTX 470 GTX 465

44

HD 5870

71 69

42 40 0

10

20

30

1920x1200

40

80

HD 5830

48

HD 5770 HD 5770

50

1920 AA4x

60

70

80

90

100

0

10

1920 AA8x

20

1920x1200

S.T.A.L.K.E.R. Call of Pripyat

45

31

35

HD 5850

19 0

10

20

1920x1200

a GeForce GTX 465 se place ici aussi entre les Radeon HD 5850 et 5830. Notez qu’elle souffre

HD 5870 2 Go

50

HD 5870

70

40

50

60

moins dans Metro 2033 avec antialiasing, soit quand la mémoire vidéo est saturée, que les Radeon équipées de 1 Go. En

14

8

18

14

18

3 15

2 12

1

HD 5770

1920 AA4x

23 18

13

HD 5830 HD 5830

29 30

60

17

HD 5850

33

22

HD 5770

50

41

29

HD 5830 HD 5830

50

GTX 480 GTX 480

GTX 465

36

HD 5870

40

1920 AA8x

GTX 470

36

25

HD 5870 2 Go

L

57

40

GTX 465

30

1920 AA4x

Metro 2033

GTX 480 GTX 480 GTX 470

52

34

25

20

62

48

43

30

23

62

40

33

65

52

48

39

HD 5850

62

42

39

HD 5870

54

48 45

40

35

HD 5870 2 Go HD 5870 2 G

68

61 59

HD 5770 HD 5770

80

50

45

GTX 465 71 69

HD 5850

57

GTX 470

57

49

HD 5870 2 Go HD 5870 2 G

HD 5830

GTX 480

73

63

56

91

7 0

5

10 10

1920x1200

15

20

25

1920 AA4x

pratique, le niveau de performances dans ces conditions reste cependant bien trop faible pour être exploité.

PC Update

I 27


Test

Un peu de technique Fillrate (GPixels/s) HD 5870 HD 5870

27,2 27,2 27 2

18,2

HD 5850

23,2 23,1

15,2

HD 5830

12,8 12,8

6,8

HD 5770

13,6 13,6

9,0

GTX 480

19,6

10,0 10,1

GTX 470

15,9

7,8 8 2 8,2

GTX 465

12,6

6,4 6,5 0,0

5,0

10,0

32 bits

15,0

32 bits HDR

20,0

25,0

30,0

64 bits HDR

Tessellation & displacement mapping (fps) HD 5870 HD 5870 HD 5850

997

655

262

HD 5770

1061

656

247

HD 5830

1244

772

290

871

627

280

GTX 480

1274

958

GTX 470 GTX 465

587 0

200

400

Adaptive Tessellation + DM

600

1025

790 800

1277

997

744

1602

1000

Tessellation + DM

1200

1400

1600

Tessellation Ultra + DM

1800

P

our rappel, le GF100 est composé de quatre gros blocs, les GPC. Chacun de ces GPC dispose d’une unité dédiée à la rastérisation et de quatre multiprocesseurs, soit de quatre groupes constitués de 32 unités de calcul et de 4 unités de texturing. Cette architecture permet au GF100 de paralléliser le traitement de la géométrie puisqu’il est capable de traiter quatre triangles en parallèle, là où une Radeon HD 5800 ne peut en traiter qu’un seul. Attention cependant, les rasterizers du GF100 ne tournent pas à pleine vitesse (1/2 ou 1/3) et n’ont ainsi pas un débit d’affichage des triangles réellement plus élevé que les Radeon.

Pourtant, le GF100 est bien plus efficace au niveau géométrique. En distribuant le culling et la tessellation au niveau de ses 16 multiprocesseurs, le GF100 est capable, d’une part, d’éjecter les triangles invisibles extrêmement rapidement (jusqu’à quatre par cycle) et, d’autre part, de ne pas souffrir d’un goulet d’étranglement quand la tessellation génère trop de nouveaux triangles. La partie culling est plus importante qu’elle peut n’y paraître, étant donné la quantité de triangles à éjecter ainsi du pipeline de rendu. Si vous imaginez un personnage complexe par exemple, la moitié de ses triangles va statistiquement d’office vous tourner le dos et donc être masquée par la face visible. Le GF100 permet ici d’éviter de gaspiller de nombreux cycles. En contrepartie, son architecture souffre d’une limitation au niveau du débit de pixels qui s’explique par des goulets d’étranglement au niveau des multiprocesseurs qui ne peuvent accepter et délivrer que 64 bits par cycle. Un pixel représentant au minimum 32 bits, cela signifie que chaque multiprocesseur ne peut débiter que 2 pixels par cycle, soit 30 pour la GeForce GTX 480, 28 pour la GeForce GTX 470 et 22 pour la GeForce GTX 465, ce qui ne permet pas d’utiliser pleinement les 48, 40 et 32 ROP respectifs de ces cartes et bride ainsi leur fillrate.

Lexique Compute shader : programme exécuté par le GPU qui a la particularité de pouvoir travailler sur des données d’une manière plus généraliste que les pixel et vertex shaders, en permettant notamment une communication entre ces données ou threads.

une texture pour déformer la géométrie et ainsi ajouter des détails, une fois combinée avec la tessellation.

Tessellation : subdivision de la géométrie dont le but est de la lisser ou d’y ajouter des détails.

Culling : étape lors de laquelle certains triangles qui ne seront pas visibles peuvent être éliminés du rendu, par exemple s’ils tournent le dos à la caméra.

Displacement mapping : technique qui permet d’utiliser

28

I PC Update

Fillrate : débit de pixels. Rastérisation : technique de découpe des triangles en pixels.


Conclusion, mod GTX 470 Cela permet à la GeForce GTX 480 de conforter sa première place et à la GeForce GTX 470 de pouvoir rivaliser avec la Radeon HD 5870, surtout quand le niveau d’antialiasing est élevé. La situation reste cependant compliquée pour cette dernière ainsi que pour la GeForce GTX 465, qui est un petit peu plus chère que la Radeon HD 5850 tout en étant moins performante en général. Nvidia justifie, comme à son habitude, ce coût plus élevé par le support de PhysX ainsi que par l’utilisation de CUDA très répandue dans les logiciels de traitement vidéo. Mais là n’est pas le plus gros obstacle à affronter pour la GeForce GTX 465. C’est ce mois-ci que Nvidia va dévoiler le GF104, un nouveau GPU destiné à prendre place dans le même segment. Il se murmure que la première carte à l’embarquer offrirait des performances comprises entre celles d’une GeForce GTX 465 et d’une GeForce GTX 470, pour un prix bien plus intéressant et une consommation revue à la baisse. A moins d’être dans l’urgence, nous vous conseillons donc de patienter

encore quelques semaines avant de vous décider pour l’un ou l’autre modèle. Si le GF104 tient toutes ses promesses, une solution très intéressante pourrait voir le jour mais également pousser à la baisse le prix des GeForce GTX 400 actuelles. Notez pour terminer que certaines GeForce GTX 465 pourraient être particulièrement intéressantes. Compte tenu des ventes relativement décevantes des GeForce GTX 470, des stocks se sont accumulés chez certains partenaires. Avec la pression d’un GF104 prometteur, quelques-uns auraient décidé ou tout du moins envisageraient de les transformer en GeForce GTX 465 pour pouvoir les écouler. Une transformation qui pourrait être réversible, soit totalement, soit partiellement si la carte a été fabriquée avec 8 puces mémoire au lieu de 10. Un utilitaire Asus qui se charge de la manœuvre a ainsi étrangement filtré. A l’heure où nous écrivons ces lignes, nous n’avons cependant pas pu vérifier qu’il était bien fonctionnel ni sur quelles cartes il l’était. Rendez-vous le mois prochain !

Quelques GeForce GTX 465 spéciales A l’occasion du Computex, nous avons pu découvrir quelques variantes personnalisées de la GeForce GTX 465 :

L

es nouveaux pilotes de la branche 256 ainsi qu’une chute importante de l’euro ont permis d’améliorer le positionnement des GeForce GTX 400. Elles ont gagné quelques points de performances et une fois l’effet nouveauté passé, leur prix s’est légèrement tassé alors que le prix des Radeon HD 5800 a quelque peu augmenté au fur et à mesure que les stocks accumulés lorsque l’euro était plus en forme ont été renouvelés à des conditions moins intéressantes.

GeForce GTX 465 Twin Frozr II chez MSI.

GeForce GTX 465 Calibre chez Sparkle.

GeForce GTX 465 GC chez Galaxy.

GeForce GTX 465 chez Sparkle.

PC Update

I 29


Dossier

La chasse

aux degrés La fin des idées reçues en matière de cooling Notre sélection de ventirads, pâtes et ventilos 30

I PC Update


La chaleur de l’été donne envie d’optimiser le refroidissement de son PC. Ce dossier est là pour répondre à toutes vos questions en la matière, pour chasser les idées reçues et mettre un point sur les i du cooling ! Flux d’air, nombre optimal de ventilateurs, quête du silence, rien n’est oublié. Thomas Olivaux

L

e dossier vise deux objectifs. Dans la première partie, nous allons parler théorie et pratique en évoquant tous les moyens d’améliorer et de mesurer votre refroidissement. Nous répondrons à toutes les questions que vous pouvez vous poser et mettrons à l’épreuve certains mythes du cooling, comme l l’impact du nombre de ventilateurs dans un boîtier et leur configuration (pression vs dépression) sur le bruit et l’efficacité. Concrètement, la lecture de ces pages vous donnera matière à tester de nombreuses configurations de refroidissement, de nombreuses optimisations ne requérant pas forcément l’achat de nouveaux matériels. La seconde moitié regroupe plusieurs petits comparatifs visant à faire le tour du marché des composants de refroidissement. Nous rappellerons les références les plus marquantes, que nous avons déjà testées dans nos précédents numéros et ajouterons les tests des dernières nouveautés, ventirads CPU, ventilateurs et compagnie.

pense que vous pourriez, en prime, faire grimper la fréquence de votre CPU de quelques centaines de mégahertz, sans impact négatif pour vos oreilles, hmmm.

Une infinité de scénarios Au-delà de la nécessité, le refroidissement est un plaisir qui implique astuces et hardware sexy. C’est aussi une science qu’il est séduisant de maîtriser. Il faut connaître et choisir le bon matériel mais également optimiser le refroidissement en fonction de votre configuration précise, chaque cas est unique. Ne doutez pas des bienfaits d’un bon cooling. Optimiser son refroidissement cumule de nombreux avantages, comme améliorer la durée de vie des composants électroniques, maximiser le potentiel d’overclocking et, très important, avoir un PC qui fonctionne en silence.

Les scénarios sont nombreux et ne se ressemblent pas. Selon les composants utilisés, les besoins en refroidissement sont très différents. En insistant sur les extrêmes, un PC de bureautique légère équipé d’un Pentium E5200 et dont le chip graphique est embarqué au chipset Intel ne chauffe quasiment pas. A l’opposé, un PC de joueur puissant qui cumule un Core i7-900 et deux GeForce GTX en SLI est générateur d’une importante énergie calorifique qu’il est plus difficile de dissiper en silence. Le type de boîtier, le nombre de ventilateurs, le bruit que vous supportez sont autant de tests à faire pour répondre à toutes les questions et faire de ce dossier la référence absolue, un magazine que vous reprendrez dans un an en cas de doute sur le cooling de votre prochain PC.

Sachez qu’avec un peu de persévérance, vous pourriez gagner plus de 10 °C par composant, tout en réduisant le bruit moyen que produit votre PC. Quand on

PC Update

I 31


Dossier

Théorie et pratique Les bases du refroidissement “ La puissance des composants modernes imposent que nous refroidissions activement l’alim, le processeur et la carte graphique. L’installation de ventilateurs de boîtier est également devenue un must. ”

P

eut-être débutezvous en matière de montage PC, auquel cas vous avez besoin des connaissances essentielles ; les habitués de l’assemblage peuvent sauter la lecture de ce bloc. Les composants qui chauffent le plus au sein d’une configuration sont le processeur et la carte graphique. Tous les deux nécessitent un refroidissement actif, c’est-à-dire un radiateur qui absorbe la chaleur et surmonté d’un ventilateur qui la dissipe. Précisons que les puces graphiques les moins puissantes peuvent se passer de ventilateur. Le chipset de la carte mère ainsi que les mosfets, qui sont en charge de l’alimentation CPU, sont des sources de chaleur

notables et sont le plus souvent refroidis par des petits radiateurs. L’alimentation électrique dégage de la chaleur, mais elle bénéficie systématiquement de son propre système de refroidissement, le plus souvent un grand ventilateur de 120 mm ou plus. Ces radiateurs et ventilateurs suffisent à assurer le refroidissement des PC les moins puissants, mais la majorité des machines requièrent au moins un ventilateur de boîtier qui va forcer l’air à circuler entre l’intérieur et l’extérieur de la machine, garantissant un apport en air frais, et évite l’accumulation d’air chaud, en l’évacuant à l’extérieur. Le principe physique de convection nous apprend que l’air chaud monte. Dans la quasi-totalité des scénarios, les ventilateurs qui apportent de l’air frais sont placés en bas du boîtier, généralement vers l’avant, tandis que ceux en charge de l’extraction de l’air chaud sont logiquement placés en haut, le plus souvent vers l’arrière, garantissant ainsi une bonne circulation de l’air.

Certains utilisateurs préfèrent remplacer le refroidissement à air (largement majoritaire) par des solutions plus sophistiquées comme le watercooling (refroidissement par eau). Les performances sont, en général, meilleures qu’en air, c’est également très stylé, mais les coûts engendrés ne sont toutefois pas comparables ; à titre d’exemple, un bon ventirad pour CPU coûte entre 40 et 60 euros. C’est le prix d’un waterblock CPU, auquel il faut ajouter au moins une pompe, un radiateur, un réservoir et quelques accessoires pour obtenir un watercooling fonctionnel. Rassurez-vous, il n’est pas nécessaire d’investir des 1  000 et des 100 pour obtenir un refroidissement performant. Comme nous allons le voir au travers des autres blocs, d’infimes changements dans votre configuration de refroidissement peuvent avoir un impact sensible, c’est pourquoi nous prenons le temps d’optimiser tout ça.

Les meilleurs logiciels de monitoring Gardez un oeil sur les températures

N

ous vivons une époque assez géniale où tous les composants sensibles du PC embarquent une sonde de température en interne. Fini l’installation fastidieuse de sondes et autres thermomètres que nous faisions encore il y a quelques années. La température du processeur et de la carte mère (parfois le chipset, plus souvent une sonde placée à proximité pour la température ambiante du PC) sont indiquées dans le BIOS, dans l’onglet Hardware Monitoring. Pour plus de confort, il est souhaitable de les garder à l’oeil sous Windows et, tant qu’à faire, d’avoir accès aux autres températures, celles du GPU ou du disque dur. Trois

32

I PC Update

“ Indépendamment des logiciels fournis par votre fabriquant de carte mère, les meilleurs logiciels de monitoring sont HW Monitor, Everest, Core Temp, Real Temp et GPU-Z. ” solutions s’offrent à vous : les logiciels du constructeurs de votre carte mère, les logiciels d’informations généralistes et ceux spécialisés. Les logiciels des constructeurs ont le mérite d’être certain de fonctionner sur votre PC, mais ils sont généralement lourds et compliqués graphiquement parlant. Ils sont tous gratuit, n’hésitez pas à leur donner une chance. Chaque marque propose le sien, comme Asus PC Probe, EVGA E-LEET ou Gigabyte

EasyTune. Si vous ne souhaitez pas utiliser ces derniers, il est possible d’installer un logiciel de monitoring généraliste comme HW Monitor (www. cpuid.com) ou Everest (www.lavalys. com), les deux ayant l’avantage de donner toutes les températures mesurables dans votre PC. Everest est même interfaçable avec les claviers Logitech G pour un affichage des températures sur le petit écran. De plus petits logiciels, spécialisés dans le relevé de température, sont également très inté-


EasyTune 6, de Gigabyte.

ressant. Core Temp (www.alcpu.com/ CoreTemp) est idéal pour les processeurs Athlon 64 et Core 2, Real Temp (www.techpowerup.com/RealTemp) pour les Phenom et les Core iX. GPU-Z (www.techpowerup.com/gpuz), l’outil

HW Monitor fait parti de ces logiciels performants qui indiquent la température core par core.

d’informations pour cartes graphiques affiche également les fréquences et températures en temps réel avec la possibilité d’enregistrer les données dans un fichier texte.

Vous remarquerez parfois des anomalies, des écarts de température d’un logiciel à l’autre. En principe, ces écarts concernent les CPU Intel à partir du Core  2 et sont de valeurs fixes, par exemple 10 ou 15° d’écart. Pour expliquer ceci, il faut comprendre la façon dont est analysée la température de ces processeurs. L’information donnée par la sonde est convertie en degrés, mais il s’agit d’un delta par rapport à une valeur max (Tjmax) donnée pour le CPU en particulier. Si le concepteur du logiciel se trompe sur cette donnée, la température indiquée est décallée d’autant. Par exemple, si le logiciel pense que le processeur X à un Tjmax à 100° alors qu’il est en fait à 85°, la température affichée sera systématiquement 15° trop élevée. Pour vérifier lequel à raison, nous vous invitons à consulter la valeur pour votre modèle via la base de données des CPU Intel ark.intel.com.

Les températures à ne pas dépasser

Composant

Temp. typique au repos

Temp. typique en charge

Temp. à ne pas dépasser sur le long terme

CPU – Core 2 Duo

Moins de 30 °C

40 °C

70 °C

CPU – Core 2 Quad

Moins de 30 °C

45 °C

70 °C

CPU – Core i3 et i5-600

30 °C

45 °C

75 °C

CPU – Core i5-700 et i7

35 °C

55 °C

80 °C

CPU – Athlon II

Moins de 30 °C

45 °C

75 °C

CPU – Phenom II

30 °C

50 °C

75 °C

GPU – GeForce GT et GTS

45 °C

75 °C

100 °C

GPU – GeForce GTX 200

50 °C

80°C

100 °C

GPU – GeForce GTX 400

55 °C

90 °C

100 °C

GPU – Radeon HD4800

55 °C

80 °C

100 °C

GPU – Radeon HD5700

40 °C

65 °C

100 °C

GPU – Radeon HD5800

45 °C

80 °C

100 °C

Chipset carte mère

40 °C

65 °C (plus sur les PWM)

100 °C

Disque dur

25° C

40 °C

45-50 °C

Alimentation

25 °C

50 °C

80 °C

Faites la poussière !

Des degrés récupérés gratuitement

U

n conseil 100 % gratuit : faites la poussière régulièrement ! Il est assez incroyable de constater l’impact que cela peut avoir sur l’efficacité du refroidissement, tant sur les degrés que sur le bruit. Dans les pires scénarios : PC montés dans des boîtiers très aérés et/ou posés sur la moquette et/ou dans un environnement fumeur, les machines emmagasinent rapidement la poussière

qui finit par former de véritables bouchons venant obstruer le passage de l’air. Sans aller jusqu’aux cas les plus extrêmes où les ventilateurs finissent par s’arrêter tant ils forcent, nous avons déjà mesuré à plusieurs reprises l’impact d’un encrassage profond sur un PC. C’est tout simplement édifiant, les écarts de température, avant et après nettoyage, dépassent aisément 10 °C, tant sur le CPU que sur la carte mère ou le GPU. Avec une telle réduction de température, il n’est pas rare que

PC Update

I 33


Dossier “ Dans un PC très encrassé, les températures grimpent énormément. Un léger entretient, au moins deux fois par an, s’impose. ” les ventilateurs ralentissent après nettoyage, apaisant également nos oreilles. Notre mesure la plus récente a été effectuée sur un PC équipé d’un Core 2 Quad Q9550. Placée dans un environnement de travaux où la poussière était présente en abondance, cette machine était en fonctionnement depuis près d’un an sans interruption, 24  h sur 24. Le relevé de température indiquait 50  °C en charge partielle (2 cores à fond). Après nettoyage intégral de la machine, cette dernière a chuté à 39 °C pour le même usage et le bruit enregistré hors boîtier est passé de 41 à 38 dB ! La fréquence de nettoyage de votre PC varie beaucoup selon l’environnement

l’axe du ventilateur pour ne pas l’endommager et éviter qu’il ne vibre à l’avenir. Le nettoyage de l’alimentation est également conseillé, mais moins évident. Si votre modèle n’est plus sous garantie, le plus efficace consiste à l’ouvrir. La totalité des alimentations sont fermées par un capot maintenu par quatre petites vis. Attention, dans un souci primordial de sécurité, n’ouvrez l’alimentation que lorsque celle-ci est totalement débranchée (le câble d’alimentation, ainsi que les fils branchés sur la carte mère et les autres périphériques). Patientez quelques dizaines de minutes pour être certain que les condensateurs sont effectivement déchargés avant de toucher quoi que ce soit. Pour plus de prudence ou pour ne pas perdre la garantie, vous pouvez acheter dans toute bonne boutique d’équipements de bureau une bombe d’air sec.

dans lequel il se trouve. Notre conseil : ouvrez-le et dépoussiérez-le au minimum deux fois par an. Si vous avez la flemme, attendez la prochaine upgrade, mais ne retardez pas trop l’opération. Les propriétaires de boîtiers équipés de filtres à poussière gagneront du temps. Il leur suffit de nettoyer ces filtres tous les trois mois et de n’ouvrir véritablement la machine qu’une fois par an. Un coup d’aspirateur et de chiffon à poussière suffit si vous le faites régulièrement, mais dans le cas contraire, il est conseillé de démonter les ventilateurs pour bien les nettoyer, pale par pale avec un chiffon fin ; il faut bien frotter, faites juste attention à ne pas trop forcer sur

Remplacez votre pâte thermique Choisir la pâte la plus performante

Performances des pâtes thermiques (°C) Arctic Cooling MX‐3

A

vec le temps, la pâte thermique perd ses propriétés et conduit de moins en moins bien la chaleur entre le composant et son radiateur. Nous recommandons de la remplacer au moins une fois par an, à l’occasion d’un dépoussiérage du PC. Notre dernière mesure concerne un PC équipé d’un Core 2 Duo X6800 overclocké à 3,33 GHz et dont la pâte thermique n’avait pas été changée depuis un an. En pleine charge, la température relevée était de 54 °C. Après remplacement (dans les deux cas, la pâte était de l’Arctic Silver Céramique), nous avons profité d’un gain de 5 °C avec 49 °C. Vous pouvez consulter notre dernier comparatif de pâtes thermiques paru dans PC Update n° 43. Il en ressort que l’Arctic Silver n’est plus la référence qu’elle fut autrefois, les pâtes les plus performantes sont la MX-3 d’Arctic Cooling, la PK1 Nano de Prolimatech et la Freeze d’OCZ. Aucun nouveau produit n’est venu remettre en question la hiérarchie de ces résultats.

34

I PC Update

65

36

OCZ Freeze

66

34

Prolimatech PK1 Nano Prolimatech PK1 Nano

66

37

Gelid GC Extreme

67

35

Scythe 1000

67

36

Innovation Cooling Diamond 7

37

Tuniq TX‐2 Tuniq TX 2

37

Tuniq TX‐3

37

Noctua NT‐H1

35

Cooler Master Thermal Fusion Cooler Master Thermal Fusion

35

Zalman STG2

67 67 67 68 69 69

38

Arctic Cooling MX‐2

69

39

Arctic Silver 5

70

35

Coolaboratory Liquid Metal Pro Coolaboratory Liquid Metal Pro

70

36

Arctic Silver Céramique

71

37

Gelid GC2

71

38

Zalman STG1

71

39

Thermalright Chillfactor Thermalright Chillfactor

38

Cooler Master Nano Fusion

38

Acutake Premium Silver

38

Revoltec

72 72 73 75

40

Coolaboratory Liquid Metal Pad

77

39

Noname

84

40 0

10

20

Charge

30

40

50

60

70

80

90

Repos

Bien qu’Arctic Silver bénéficie d’une réputation infaillible grâce à 10 ans de leadership et une bonne visibilité dans le commerce, les meilleurs résultats sont obtenus chez les concurrents. La MX-3 d’Arctic Cooling est facile à trouver et bon marché (9 euros le tube de 4 g).


Ventilation

Surpression vs dépression

A

vant de parler du nombre idéal de ventilateurs dans un PC, intéressons-nous au concept de surpression et dépression. Un peu comme il existe deux écoles en

watercooling (LPDC pour perte de charge faible et HPDC pour perte de charge élevée), il y a des adeptes du refroidissement en surpression et d’autres en dépression. La dépression est le mode de refroidissement le plus couramment utilisé. Il s’agit

Surpression VS dépression dans HAF922 (°C) 48 47 48 49 51

RAM

54 51 55 57 59

Chipset 39 38 38 41 42

HDD

75 74

GPU en charge 58 57

CPU en charge

59 60 0

10

20

30

40

50

60

81 82 85

64

70

2x 120 mm aspiration + 2x 120 mm extration (équilibre)

80

90

200 + 2x 120 mm aspiration (grosse surpression) 200 mm aspiration (surpression) 3x 120 mm extraction (grosse dépression) 120 mm extraction (légère dépression) Le nombre de ventilateur et leur configuration joue bien plus que la différence pression/dépression.

“ Un refroidissement de type surpression est plus efficace, mais il génère un peu plus de bruit et de poussière qu’en dépression. ”

d’expulser plus d’air qu’on en fait entrer. Les boîtiers qui sont vendus avec un ventilateur en extraction et aucun en aspiration sont, par défaut, en configuration de dépression. D’autant plus si l’alimentation participe à l’extraction. A l’inverse, si l’on force plus d’air à entrer qu’à sortir, nous parlons alors de pression (ou surpression). Nous ne parlons pas uniquement du nombre de ventilateurs dans chaque sens, mais bel et bien de la puissance de ventilation. Si vous avez deux ventilateurs en extraction expulsant chacun 50 m3 par heure et un seul capable de faire entrer 110 m3 par heure, votre système est bien en configuration de surpression. Chaque cas de ventilation est unique, dépendant de la configuration de votre boîtier, du nombre de composants et de la chaleur qu’ils dégagent, il est difficile d’affirmer que tel ou tel type de ventilation est systématiquement meilleur. En règle générale, les PC en surpression bénéficient de températures inférieures de quelques degrés. Rançon du succès, ils absorbent beaucoup plus de poussière et ont du mal à être aussi silencieux. Le graphique proposé ci-contre compare la ventilation en surpression et en dépression dans un HAF 932 équipé d’un Core i7-975 et d’une GeForce GTX 480, ainsi que d’un disque dur de 7 200 tours.

Le nombre optimal de ventilateurs de boîtier Il n’y en a jamais trop

V

ous êtes nombreux à vous demander combien il faut installer de ventilateurs dans votre PC et quelle configuration adopter pour un refroidissement optimal, tenant compte de l’aspect acoustique. C’est un sujet très complexe et, pour y répondre, nous avons mis en place plusieurs

scénarios que nous avons testés dans différentes configurations de ventilation. Ils sont basés sur des boîtiers populaires que nous recommandons à l’achat. Lorsque nous ajoutons des ventilateurs qui ne sont pas fournis avec les boîtiers, nous utilisons pour les mesures des Noctua NF-P12 ralentis à 900 tours avec l’adaptateur ULNA.

PC Update

I 35


Dossier Scénario 1 – boîtier peu aéré : Antec mini P180 Ce boîtier microATX est livré avec un ventilateur de 120 mm (arrière) et un ventilateur de 200 mm (haut) en extraction et propose jusqu’à deux emplacements de 120 mm en aspiration (avant du boîtier), à condition de retirer les cages des disques durs. Nous avons testé, en réglant Impact du nombre de ventilos ‐ CM HAF 922

37 38 37 38

HDD

40

50

79 81

62 64

60

70

80

90

100

120 mm ex + 200 mm as + 2x 120 mm haut 120 mm extraction + 200 mm aspiration 120 mm extraction

Le HAF 922 de ce second scénario est très aéré. Malgé tout, les températures baissent beaucoup en multipliant les ventilateurs. Nous voyons très clairement l’intéret de placer un ventilateur devant le disque dur, la pérénité des données en dépend. Impact du nombre de ventilos ‐ A. Fusion Remote Max 46 47 48 48 49 52 53 53 54 55

Chipset 40 40 40 39 40

79 80

GPU en charge

83 85 86

60

63 62 63 65

CPU en charge

0

10

20

30

40

10

20

30

40

50

60

70

80

90

100

Le disque dur n’étant pas placé dans le flux d’air, la configuration de ventilation ne bouge pas beaucoup. En revanche, la carte graphique gagne beaucoup lorsque l’on ajoute un ventilateur en façade qui apporte de l’air frais.

87

120 120 mm ex + 200 mm as + 2x 120 mm côté 200 2 120 ôé

HDD

61 63 65

120 mm extraction

120 mm ex + 200 mm as + 4x 120 mm haut et côté

RAM

85 87

120 + 200 mm extraction

57 57 59

30

80

GPU en charge

49

CPU en charge

20

HDD

120 + 200 mm extraction + 120 mm aspiration 120 + 200 mm extraction + 120 mm aspiration

72 74

10

58

42 42 43

57

GPU en charge

0

53 55

Chipset

0

50 51 53 54

Chipset

49 50 51

RAM

CPU en charge

46 47 46 48 49

RAM

Impact du nombre de ventilos ‐ Antec Mini P180

50

60

70

80

90

100

120 + 140 mm extraction + 120 mm aspiration 140 mm extraction + 120 mm aspiration 140 mm extraction + 120 mm aspiration 120 + 140 mm extraction 140 mm extraction 120 mm extraction

Dans ce boîtier home cinéma, le flux d’air ne concerne pas le disque dur qui est à proximité de l’alimentation. Le 120 mm en aspiration ne prend de l’importance que si vous installez une carte graphique puissante.

les ventilateurs Antec sur L (low, vitesse lente) : - 120 mm extraction - 120 mm + 200 mm extraction (origine) - 120 + 200 mm extraction + 120 mm aspiration (placé au plus bas, devant la carte graphique) Scénario 2 – boîtier très aéré : Cooler Master HAF 922 Il s’agit d’un boîtier de gamer faisant la part belle à l’apport en air, le boîtier étant découpé de partout. Il est livré avec un 120  mm (arrière) en extraction et un 200  mm (avant) en aspiration. Il propose également deux emplacements de 120 mm en haut et deux emplacements de 120  mm sur la porte en face du CPU et des cartes d’extension. Nos essais : - 120 mm extraction - 120 mm extraction + 200 mm aspiration (origine) - 120 mm extraction + 200 mm aspiration + 2 x 120 mm haut - 120 mm extraction + 200 mm aspiration + 2 x 120 mm côté - 120 mm extraction + 200 mm aspiration + 2 x 120 mm côté + 2 x 120 mm haut

Scénario 3 – boîtier home cinéma : Antec Fusion Remote Max Ce boîtier desktop d’Antec est idéal pour le refroidissement car il offre un volume relativement important et utilise de grands ventilateurs. Il est livré avec un 120 mm (arrière) en extraction et un 140 mm (arrière) en extraction. Il permet également d’installer un 120  mm (non livré) en aspiration à condition de condamner une des deux baies de disques durs. Ce ventilateur supplémentaire apporte de l’air frais au niveau des cartes filles. Pour ce boîtier, nous avons utilisé l’énorme radiateur Scythe Oricho. Il rentre à la perfection dans ce boîtier sur la majorité des cartes mères et sa proximité avec les ventilateurs d’origine du boîtier permet de l’utiliser en fanless. Dans tous nos tests, les ventilateurs Antec sont réglés sur L (low, vitesse lente). Nous avons relevé les températures des façons suivantes : - 120 mm extraction - 140 mm extraction - 120 + 140 mm extraction (origine) - 140 mm extraction + 120 mm aspiration - 120 + 140 mm extraction + 120 mm aspiration

Un mythe à l’épreuve Nombre de ventilateurs vs bruit

V

ous êtes nombreux à ne pas oser multiplier les ventilateurs de peur d’avoir un PC trop bruyant. Pourtant, contrairement aux idées reçues, le bruit (mesuré en dB) ne se cumule

36

I PC Update

pas de façon linéaire, mais suivant une échelle logarithmique ; lorsque le niveau sonore d’une source est doublé, l’intensité mesurée grimpe de 3  dB. Par exemple, deux ventilateurs de PC identiques produisent chacun 35  dB, le fait de brancher les deux

en même temps ne produira pas un vacarme de 70  dB, mais une intensité totale de 38 dB. Croyez bien qu’à l’oreille, ça fait toute la différence  ! Dans une pièce très silencieuse, une chambre la nuit en ville, nous avons un peu moins de 30  dB. 70 dB, en


revanche, c’est le bruit généré par de nombreuses personnes qui discutent dans un environnement de bureau. Lorsque l’on cherche à obtenir un PC bien refroidi totalement silencieux, nos mesures montrent qu’il vaut mieux Ne soyez pas inquiet par les 73 dB affiché par ce sonomètre, c’est le niveau sonore d’une franche conversation !

multiplier les ventilateurs, en adoptant systématiquement des vitesses de rotation ridicules (maximum 1 000 tours par minute). A refroidissement identique, vous aurez moins de bruit en cumulant quatre ventilateurs lents de 800 tours par minute (chacun produisant seul 25  dB par exemple, soit un total de 31 dB pour les quatre) qu’un seul ventilateur d’extraction à 1  600  tours (générant autour de

35 dB à lui seul). De plus, même si les composants à proximité du ventilateur rapide profitent d’une meilleure évacuation de l’air chaud que s’ils sont placés près d’un ventilateur lent, la température ambiante globale du PC est inférieure lorsque l’on multiplie les ventilateurs. Les adeptes du fanless, amateurs de silence absolu, pourront lire un peu plus loin l’encadré dédié à ce sujet.

“ Ne vous faites pas avoir, la multiplication des ventilateurs n’est pas forcément synonyme de vacarme. Il vaut mieux plusieurs ventilateurs lents et silencieux qu’un seul rapide et bruyant. ”

Positionnement de l’alimentation En bas ou en haut ?

H

istoriquement, les alimentations ont toujours été installées en haut des boîtiers, le ventilateur du bloc participant à l’évacuation globale de l’air chaud hors de la tour. Nous avons cependant constaté depuis quelques années un bouleversement dans le petit monde des boîtiers : de plus en plus de tours, surtout haut de gamme, prévoient l’installation de l’alimentation en bas. Que faut-il en penser ? La physique nous apprend que la densité de l’air chaud étant plus faible que celle de l’air frais, l’air chaud monte. C’est bien pour ça que toutes les brochures visant à réaliser des économies d’énergie parlent avant tout d’isoler la toiture des maisons. Nous, au contraire, nous ne voulons pas conserver la chaleur, mais l’évacuer  ! Puisque l’air chaud monte, pourquoi le bloquer  ? De plus en plus de boîtiers, notamment les gammes pour gamers qui sont destinées à accueillir des composants qui chauffent beaucoup, sont découpés sur le dessus et permettent d’installer un ou plusieurs ventilateurs. L’alimentation déplacée en bas, c’est un obstacle de moins et la possibilité d’installer un ou deux ventilateurs d’extraction supplémentaires. L’alimentation en bas, c’est également un petit plus pour le bruit. La totalité des alimentations vendues actuellement ont

une ventilation régulée en fonction de la charge (puissance demandée). Mais nombre d’entre elles sont également thermorégulées. C’est-à-dire que la vitesse de rotation du ventilateur qu’elles embarquent est automatiquement ajustée en fonction de la température, suivant une courbe définie par le constructeur. En mettant l’alimentation en bas du boîtier, avec le ventilateur placé côté sol, l’alimentation aspire de l’air frais en bas et à l’extérieur du boîtier, au lieu de récupérer l’air chaud généré par le processeur, la carte graphique ou les mosfets ! De plus, puisqu’elle évacue directement l’air réchauffé à l’arrière, l’alimentation ne participe pas au réchauffement global de la machine. Meilleur refroidissement et bruit potentiellement réduit, il est difficile d’être contre l’alimentation placée en bas des boîtiers. Cela dit, les mesures effectuées au sein de divers boîtiers, pour comparer les bienfaits des deux solutions, notamment avec le Cooler Master ATCS 840 qui propose d’installer l’alimentation en haut ou en bas (au choix), révèlent des écarts de température et de bruit très faibles.

Le Cooler Master ATCS 840 fait parti de ces rares boîtiers où il est possible de choisir l’emplacement de l’alimentation, en bas ou en haut.

Nous parlons de gagner 1, voire au maximum 2 °C de température ambiante (à condition d’avoir au moins un ventilateur en haut à la place de l’alimentation) et, dans le cas d’une alimentation thermorégulée, quelques précieux décibels sur les faibles et moyennes charges. C’est un petit plus, mais ne vous ruez pas sur un nouveau boîtier juste pour ça.

“ Les écarts de température et bruit sont très faibles, mais l’alimentation placée en bas est globalement un plus pour votre PC. ” PC Update

I 37


Dossier

HDD, carte graphique, nappes, faut-il couper le flux d’air ? Du placement des composants

“ Bien qu’ils perturbent le flux d’air, les composants comme le disque dur ou la carte graphique doivent être refroidis. N’hésitez donc pas à les installer devant les ventilateurs. ”

L

a logique veut que moins il y a d’obstacles, plus le flux d’air circule vite, évacuant donc un maximum de chaleur. En même temps, il faut bien installer nos composants et, de toute façon, si nous voulons qu’ils soient refroidis, ils doivent bénéficier du flux d’air et, fatalement, se placer sur son chemin. Premier concerné, le(s) disque(s) dur(s). Composant fanless par excellence, il chauffe beaucoup s’il n’est pas aidé d’un ventilateur de boîtier. Sur le long terme, des températures trop élevées (50 °C et plus) nuisent à la durée de vie et, donc, aux données qui sont stockées. Le fait d’installer un ventilateur de façade en face du disque dur est donc un incontournable, un disque 7 200 tours passant rapidement de 50 à 30 °C de cette façon. Pour cette raison, nous déconseillons vivement de déplacer le disque dur dans une baie 5,25» comme le font certains utilisateurs. Les SSD ne chauffant quasiment pas, vous pouvez, en revanche, les installer où bon vous semble, ils ne requièrent pas d’être proches d’un ventilateur de boîtier.

Les cartes filles sont également sur le chemin du flux d’air. L’air frais, aspiré à l’avant du boîtier et légèrement réchauffé par le disque dur, arrive sur la carte graphique. Bien que l’on ne puisse pas utiliser de fumigènes dignes des meilleures études en soufflerie pour constater le circuit exact de l’air dans nos PC, il n’est pas difficile d’imaginer qu’une bonne partie du flux grimpe vers le haut du boîtier (à cause de la chaleur s’accumulant et de l’aspiration générée par le(s) ventilateur(s) d’extraction) et une petite partie du flux se glisse sous la carte graphique. Si vous bénéficiez d’un refroidisseur double slot type Radeon HD4800/HD5800 ou GeForce GTX200/400, celui-ci sera aspiré par le ventilateur turbine et l’air chaud ayant traversé les ailettes du radiateur GPU sera expulsé à l’arrière du PC. Si vous n’avez pas ce type de ventirad sur votre carte graphique, nous conseillons alors d’ouvrir au maximum l’arrière en retirant les petits caches métalliques des slots inoccupés. Ainsi, l’air réchauffé pourra plus facilement s’échapper. Si votre carte mère propose plusieurs slots PCI-Express 16x (au moins câblés en 8 ou 16x, attention !), vous pouvez installer votre carte dans un slot un peu plus bas pour éviter que sa chaleur ne

Placer un ventilateur devant le disque dur abaisse sa température de l’ordre de 15°. C’est autant de % de chance en moins qu’il casse et emporte avec lui vos précieuses données.

soit directement dirigée sur le chipset et le processeur. Evitez tout de même de l’installer tout en bas pour qu’elle puisse aisément aspirer de l’air frais et profiter du ventilateur de façade. Les accros de l’optimisation prêteront attention à la qualité de montage de leur PC et au rangement des câbles, pour réduire au maximum les perturbations des flux d’air. Entre nous, s’il y avait plusieurs degrés à gagner 10 ans en arrière, à l’époque des nappes IDE, SCSI et disquette très larges, vous ne parviendrez pas à grappiller plus de 1 °C en rangeant au mieux vos cordons d’alimentation et vos nappes SATA. Néanmoins, pour la beauté de la chose et le principe d’optimisation, nous vous encourageons à le faire.

Configurations SLI et CrossFire Espacer les cartes dès que possible

L

orsque vous utilisez deux cartes graphiques en SLI ou CrossFire, il est fréquent que ces deux soient collées l’une à l’autre, celle du bas bloquant littéralement l’aspiration de celle du dessus. Nos mesures montrent un écart entre les deux dépassant les 10 °C en charge, c’est énorme. Si vous possédez une carte avec plus de deux slots PCI-Express 16x, lisez la notice pour connaître l’attribution des lignes et, tant que possible, espacez vos

38

I PC Update

cartes d’un ou deux slots pour qu’elles respirent. Si vous êtes carrément en 3Way-SLI, difficile de faire autrement et vous devrez alors compter sur la présence d’une sérieuse ventilation en façade et latérale pour gaver en air frais. Autrement dit : impossible d’utiliser un pareil PC en silence, sauf à tout passer en watercooling. En 3way SLI, les cartes sont obligatoirement collées. Impossible pour elles de respirer comme il faut. Une porte ouverte ou une sérieuse aspiration d’air fras en bas à l’avant du boîtier sont obligatoire. Adieu le silence.


Un mythe à l’épreuve Boîtier ouvert vs boîtier fermé

Q

ue ça soit pour le simple plaisir d’observer le hardware, par facilité en cas de bidouille/upgrade ou en espérant gagner de précieux degrés, les fans d’assemblage PC (que nous sommes) adorent garder la porte latérale du PC ouverte. Si nous savons d’avance que c’est une source de poussière importante, qu’en est-il à propos de la chaleur et du bruit ?

La porte ouverte permet à l’air chaud de s’évacuer très rapidement, évitant toute accumulation. C’est également vrai pour l’air frais apporté par les ventilateurs de boîtier qui tournent plus ou moins dans le vide puisqu’il n’y a plus de flux qui passent d’un bout du PC à l’autre. Mais face à ce pour et ce contre, qu’en est-il réellement ? Nous avons testé, sur deux boîtiers, l’impact de la présence (ou non) de la porte, en relevant la température de nombreux composants. Les résultats sont… édifiants.

Porte ouverte vs fermée sur Mini P180 (°C)

Porte ouverte vs fermée sur HAF922 (°C)

46 49 51 49

RAM

40 42 43 42 79 81 82

76

30

40

50

60

70

80

90

100

81

57 58

CPU en charge

65 63

20

72 75

GPU en charge

87

60 61

CPU en charge 10

37 37 38 37

HDD

GPU en charge

0

50 52 54 57

Chipset

58 56

HDD

46 48 48 50

RAM

52 54

Chipset

Le premier boîtier utilisé est assez classique, peu aéré, c’est un Antec P180. Le second est une tour pour gamers percée un peu partout, le Cooler Master HAF 922. Les deux font à peu près le même volume, l’Antec étant un peu plus haut, le Cooler Master plus large. Pour le fun, nous avons également tenté la mesure avec un ventilateur de salon placé à proximité, sur le côté du PC, en position lente (mais tout de même audible).

62 60

0

10

20

30

40

50

60

70

80

120 + 140 mm extraction + 120 mm aspiration porte fermée

200 mm + 2x 120 mm aspiration + 3x 120 mm extraction porte fermée

120 + 140 mm extraction + 120 mm aspiration porte ouverte

200 mm + (2x 120 mm aspiration) + 3x 120 mm extraction porte ouverte

120 mm extraction porte fermée

200 mm aspiration + 1x 120 mm extraction porte fermée

120 mm extraction porte ouverte

200 mm aspiration + 1x 120 mm extraction porte ouverte

90

Un mythe à l’épreuve Le PC totalement fanless

Q

ui n’a jamais rêvé d’un PC 100 % silencieux ? Il existe bel et bien des composants fanless, sans ventilateur et donc sans bruit, mais peut-on se monter un PC totalement fanless ? Si oui, en utilisant un SSD et non un disque dur, le rêve d’antan pourrait bien se concrétiser ! Parmi les composants qui font systématiquement du bruit, il existe des alimentations et des cartes graphiques fanless. Pour le processeur, quelques énormes radiateurs comme le Scythe Orochi, le Thermalright IFX-14 ou le Noctua NH-D14, peuvent être envisagés sans ventilateur. Mais est-ce vraiment réaliste ? Premier problème, nous constatons qu’il n’existe que des composants fanless de puis-

sance modeste. Les alimentations dépassent rarement les 300 W, seuls Silverstone et depuis peu Seasonic proposent des modèles allant jusqu’à 500 Watts, permettant d’alimenter une carte graphique pour joueurs digne de ce nom. Mais en fanless d’origine, impossible de trouver un modèle plus puissant qu’une HD5750. Adieu les jeux en 1 920 AA8X avec toutes les options. Nous avons tenté d’assembler un PC totalement fanless. Impossible d’utiliser un Core i7, nous avons utilisé le peu gourmand Core i5-750S. Boîtier fermé, il est possible de travailler et de surfer avec ce PC, mais comme vous pouvez le constater sur le gra-

Les cartes graphiques fanless sont vendues pour fonctionner dans un PC qui bénéficie d’un flux d’air correct et non dans une machine totalement dépourvue de ventilateur.

phique, les températures sont déjà très élevées ! Au bout de 30 min, le processeur est à 55 °C au repos et la carte graphique flirte avec les 60  °C. Impossible de lancer le moindre jeu

PC Update

I 39


Dossier “ Un PC totalement fanless tient plus du mythe que de la réalité. Limité à des composants très peu puissant, le simple ajout d’une paire de ventilateurs ultra silencieux change tout. ” sans planter. En revanche, il est très intéressant de constater que les températures dégringolent dès que l’on ajoute ne serait-ce que deux ventilateurs de 120  mm à 900 tours ! En conclusion, pour un silence absolu, il vaut mieux un boîtier très légèrement ventilé et parfaitement inaudible à plus de 30 cm qu’un PC 100 % fanless peu puissant et instable. Le graphique ci-contre montre clairement l’efficacité du système, c’est-àdire une nette réduction du bruit, mais aussi l’impact sur les températures. Nous voyons qu’il est possible de multiplier les ventilateurs ralentis pour conserver un aussi bon cooling, sans accroître le bruit de façon audible.

PC Fanless vs ventilé (bruit en dB et temp en °C) 29 31 35

Bruit à 30 cm Chipset

56 54

HDD

44 43

68

52

GPU en charge

111

85

CPU en charge

95

65 0

20

40

60

80

Aucun ventilateur (100 % fanless)

134

100

100

120

140

160

Ventilos 2x boîtier 900 tours Ventilos CPU + GPU + alim + 2x boîtier 900 tours

Réguler

la vitesse des ventilateurs Méthode 1 : Par le BIOS

P

armi les petites choses qui distinguent les cartes mères suivant leur niveau de gamme, la gestion des ventilateurs est un bon exemple. Alors que les modèles low cost ne proposent aucune gestion, les modèles d’entrée de gamme permettent, en général, d’ajuster la vitesse du ventilateur CPU et plus on monte en gamme, plus le nombre de ventilateurs pilotés et plus la quantité des réglages croissent. C’est la solution de régulation

40

I PC Update

la plus facile, celle que nous recommandons. Elle est incompatible avec les ventilateurs branchés directement sur l’alimentation via une grosse prise Molex 4 fils. Il existe deux types de régulations, DC et PWM. Dans le premier cas, c’est la carte mère qui réduit la tension du ventilateur pour qu’il tourne moins vite. Selon les marques, il y a parfois plusieurs choix, généralement exprimés en %, ou des profils (silence, performance). L’autre type s’appelle PWM. Dans ce second cas de figure, c’est

le processeur qui indique au ventilateur son besoin de refroidissement, en fonction de sa température interne. Vous n’ajustez donc pas précisément la vitesse, celle-ci varie selon les besoins. C’est assez génial pour assurer un cooling optimisé, mais c’est également le risque d’avoir un PC bruyant si votre ventilateur tourne excessivement vite à fond. Le mode PWM ne fonctionne qu’avec les ventilateurs de type PWM. Ils se branchent sur la carte mère, mais sont reconnaissables à leur prise à 4 pins au lieu de 3. Notons qu’un ventilateur standard à 3 pins se branche sans problème sur les prises PWM, bien qu’il ne puisse pas profiter du principe de régulation automatique. Durant nos nombreux tests, nous avons remarqué à plusieurs reprises que certains BIOS étaient bugués, la régulation ne fonctionnant pas toujours (notamment sur la prise du ventilateur CPU sur certaines cartes Asus). Notons enfin que la majorité des cartes mères qui proposent une gestion des ventilateurs dans le BIOS permettent de les régler sous Windows, à l’aide des utilitaires fournis par le constructeur.


Méthode 2 : Par un rhéobus ou l’utilisation de résistances

V

ous pouvez opter pour la régulation des ventilateurs en ajoutant du matériel prévu à cet effet. Noctua fournit avec ses ventilateurs deux petites résistances permettant de réduire la tension du ventilateur de 12 à 9 V (adaptateur LNA) ou 7 V (ULNA). Compatibles avec

n’importe quels ventilateurs, ces réducteurs ne sont pas vendus au détail, hélas. Si vous n’avez pas peur d’avoir beaucoup de fils dans votre boîtier, vous pouvez opter pour l’installation d’un rhéobus. C’est un appareil à installer en façade de votre boîtier, dans un emplacement 3,5 ou 5,25» suivant le modèle, sur lequel sont branchés

tous les ventilateurs de votre PC. A l’aide de potentiomètres, il est possible d’ajuster manuellement la vitesse de chacun d’entre eux et, sur certains rhéobus, de garder un oeil sur les vitesses de rotation ou les températures. Vous trouverez les modèles de référence, d’un marché qui ne bouge plus beaucoup, en fin de dossier. Le réducteur Noctua ULNA, pour alimenter un ventilateur 12 V en 7 V.

L’élégant rhéobus Zalman ZM-MFC2.

Méthode 3 : En bidouillant les fils

S

i vous n’avez pas les moyens de vous acheter des régulateurs ou réducteurs tout faits, sachez qu’il est très facile de modifier soi-même la tension d’alimentation d’un ventilateur. Pour ce faire, vous ne pourrez plus les brancher sur la carte mère, mais sur une prise Molex de votre alimentation. Une prise Molex est

constituée de quatre fils. Le jaune est le +12 V, le noir d’à côté est la masse du 12 V. L’autre noir est la masse du 5 V, tandis que le rouge est le +5 V. Concernant les fils des ventilateurs qui se branchent à la carte mère, le fil noir est la masse, le rouge est le +12 V et le jaune sert à transmettre l’information de vitesse pour que vous puissiez la contrôler dans le BIOS ou sous Windows. Coupez les fils noir et

rouge et branchez-les sur une prise Molex mâle de récupération (si vous n’en avez pas, il est possible de couper le cordon de votre alimentation et de souder les fils entre eux, mais il serait dommage d’endommager votre bloc, non ?). Voici les combinaisons possibles : • Jaune et noir adjacent : 12 V • Jaune et rouge : 7 V • Rouge et noir adjacent : 5 V

A retenir

Lexique

• La puissance des PC modernes impose que l’on installe des ventilateurs de boîtiers. Les composants dégagent trop de chaleur pour que nous puissions nous contenter du ventirad CPU et du ventirad GPU.

• Convection : il s’agit d’un phénomène physique qui implique un déplacement de matière par l’intermédiaire d’un fluide. A l’image des particules chauffées au fond d’une casserole, qui se dilatent et, devenant moins denses, montent (l’eau qui boue), la chaleur produite dans nos PC monte, véhiculée par l’humidité présente dans l’air. • dB : dB, pour décibel, est une unité de mesure de la pression acoustique, le bruit. Suivant une échelle logarithmique, la mesure de bruit augmente de 3 dB à mesure que la puissance requisse pour le produire est doublée. L’oreille humaine est capable de percevoir un écart d’1 dB. Tous les 10 dB, nous avons l’impression que le volume à doublé. Un PC silencieux produit entre 30 et 40 dB. Un PC exceptionnellement silencieux fonctionne à moins de 30 dB. • L.N.A. (U.L.N.A.) : c’est le nom donné par Noctua à ses réducteurs de vitesse pour ventilateurs. LNA (low noise adapter) et ULNA (ultra low noise adapter) sont en fait des résistances qui abaissent la tension envoyée au ventilateur. • Mosfets : il s’agit d’un type particulier de transistor (un transistor à effet de champ à grille métal-oxyde) utilisé sur nos PC pour l’électronique de puissance. Ils font parti des étages d’alimentation des CPU, de la RAM ou du GPU et, en réponses aux besoins énergétiques croissants, ils chauffent beaucoup.

• La pate thermique, indispensable pour assurer un bon transfert de chaleur entre le composant et son radiateur, perd de ses propriétés avec le temps. Remplacez là au moins une fois par an. Les références n’ont pas évoluées ces derniers mois, c’est toujours la MX-3 d’Arctic Cooling qui offre les meilleurs résultats. • Installer plus de ventilateurs dans son boîtier permet de réduire la température globale. • Le cumule de ventilateurs lents ne rend pas un PC bruyant. Le cumule de deux ventilateurs qui génèrent séparément le même bruit se traduit par une simple augmentation de 3dB. • Laisser le capot du PC ouvert réduit globalement la température et notamment celle des composants refroidis comme le CPU et la carte graphique, mais les ventilateurs de boîtier perdent alors beaucoup d’intérêt et des composants passifs comme le chipset ou la RAM en souffrent. • Il est impossible d’avoir un PC 100% fanless qui soit capable de tâches plus lourdes que surfer sur Internet et travailler en bureautique.

PC Update

I 41


Dossier

Les meilleurs composants pour refroidir votre PC Petit budget

N

ous voulons tous profiter d’un bon refroidissement, même si le budget ne permet pas de s’offrir les composants les plus extrêmes. Plutôt que de se contenter d’un ventirad d’origine (AMD ou Intel) et de ventilateurs ultrabasiques, voici une sélection de superproduits vendus à un prix défiant toute concurrence.

Un ventilateur plutôt joli à 5 euros, que vouloir de plus ?

Nos recommandations Ventirad CPU : Cooler Master Hyper TX3 Ventirad GPU : Arctic Cooling L2 Pro pour les petites cartes compatibles Ventilateurs boîtier : Arctic Cooling F12 (normaux ou PWM) Rhéobus : Scythe Kaze Master Q 3,5» Pour le processeur, c’est un classique, nous recommandons l’Hyper TX3 de Cooler Master. Ce ventirad équipé d’un 92 mm ne coûte que 15  euros, une affaire en or. A ce tarif, ce sont déjà plus de 5 °C de gagnés par rapport au ventirad d’origine, dans un parfait silence la plupart du temps ; le ventilateur est automatiquement régulé en

42

I PC Update

PWM par la carte mère, de 800 à 2  800  tours. Il est compatible avec tous les sockets, y compris le 1156, sans passer par un adaptateur. Le Freeze 7 Pro Rev.2 est également séduisant, mais à 25 euros, il ne fait pas vraiment mieux que le Cooler Master. Refroidir une carte graphique avec un petit budget n’est globalement pas une très bonne idée. Il n’existe quasiment aucun modèle à moins de 30/35  euros qui mérite la dépense par rapport aux ventirads d’origine des cartes. Seul le petit Accelero L2 Pro d’Arctic Cooling (HM45) sort son épingle du jeu. Vendu une quinzaine d’euros, il remplace avantageusement les ventirads des petites cartes, du type GT220/GT240 ou HD5750. Attention, s’il s’installe sur la majorité des ATi, il ne concerne que les GT220 et GT240 dans la gamme actuelle de nVidia. Comme nous l’avons expliqué et démontré, un PC bien refroidi utilise de nombreux ventilateurs de boîtier. Arctic Cooling, encore lui, propose la gamme  F, d’excellents ventilateurs à un petit prix. Disponibles en 80, 92 et 120 mm, ils sont déclinés en deux versions : normale (3 fils) et autorégulation PWM (4  fils), à 5 et 6 euros seulement dans la plus grande dimension ! Cerise sur le gâteau, les pales blanches les rendent plus attractifs que la moyenne. Le 120  mm sans

Le Cooler Master TX3 refroidi sensiblement mieux que le rad stock tout en faisant moins de bruit. Génial, pour 15 euros.

PWM, que la majorité d’entre vous choisiront, tourne à 1 350 tours, il conviendra donc de le ralentir un peu à l’aide d’une résistance ou d’un rhéobus, pour profiter d’un silence digne de ce nom. Pour réguler tout ça, la carte mère est un choix pratique et généralement performant, mais rien de tel qu’un rhéobus pour piloter vos ventilateurs du bout des doigts. Deux références existent autour de 15 euros. Le Scythe Kaze Master Q 3,5», un petit rhéobus en aluminium noir avec quatre voies de 1 A (soit 2 à 3 ventilateurs max par voie). A ses côtés, le Silverstone FP33 est au même prix et occupe également une baie 3,5». Ce modèle en aluminium (noir ou argent, les deux existent) ne propose, par contre, que trois voies de 0,4 A (1 seul ventilateur par voie).


Dossier

Le silence est d’or

P

our nombre d’entre nous, le silence est le critère n° 1. Sans tomber dans les travers du tout fanless qui impose une configuration de puissance très modeste, un bon refroidissement est capable de miracles. Les composants que nous allons vous proposer ici sont capables de refroidir les PC les plus puissants du marché (Core i7, Radeon HD5800, GeForce GTX200) dans un parfait silence, si bien qu’il faut coller l’oreille sur l’unité centrale pour constater que le PC est allumé. Nos recommandations Ventirad CPU : Prolimatech Armageddon, Scythe Yasya, Scythe Orochi Ventirad GPU : Arctic Cooling Accelero Twin Turbo Pro, Scythe Musashi Ventilateurs boîtier : Noctua NF-S12B ULN, NoiseBlocker S-Series M12-S1 Rhéobus : Zalman MFC1 Plus

faire mieux, il faut sortir l’artillerie lourde. Un bon moyen consiste à s’offrir un radiateur Prolimatech Armageddon, une pièce d’exceptionnelle qualité, vendue 60 euros sans ventilateur. Très esthétique, il fait partie de ces rares modèles capables d’accueillir un 140  mm. Complétez-le, par exemple, d’un Nanoxia DX14 (HM44) version 700  tours par minute et vous n’entendrez rien du tout. Nos mesures de performances montrent que, dans une tour correctement ventilée, c’est suffisant pour garder au frais un Core i7-975. Vous pouvez également opter pour un ventilateur plus rapide et le réguler, pour parer à toute éventualité. Pour vous rapprocher un peu plus encore d’une solution fanless, vous pouvez (si vous avez un grand boîtier) installer l’énormissime Scythe Orochi (120 x 194 x 155 mm) et vous contenter d’un ventilateur de boîtier placé à proximité, pourvu que le flux d’air passe au travers des ailettes.

Il existe de nombreux ventirads CPU haut de gamme capables de réaliser des prouesses en matière de silence. Parmi les références, nous avons sélectionné trois modèles très différents les uns des autres, pour répondre à toutes vos attentes. Vendu à un prix très compétitif, entre 40 et 50 euros, le Scythe Yasya (HM46)est étonnant. Offrant de bonnes performances en termes de refroidissement, il sait se faire oublier de vos oreilles. Original, son ventilateur est de type PWM ajustable ! La plage la plus basse autorise le ventilateur de 120 mm à fonctionner de 470 à 1 340 tours. Pour

Pour votre carte graphique, il n’est pas difficile d’obtenir plus silencieux que le ventirad d’origine, surtout en cas de forte charge. Notre récent comparatif a fait ressortir l’Accelero Twin Turbo Pro d’Arctic Cooling. Vendu 35 euros, c’est un modèle à deux ventilateurs de 92  mm qui occupe deux slots et demi une fois installé sur la carte ; exit le SLI, donc. Il est compatible avec la majorité des cartes graphiques, sont exclues les GeForce GTX 200 et 400, ainsi bien sûr que les atypiques cartes biGPU. Un peu moins performant mais tout aussi silencieux, le Scythe Musashi est une alternative à

Le Twinturbo Pro d’Arctic Cooling offre un excellent rapport silence/prix. Mais il est incompatible avec toutes les grosses cartes nVidia.

44

I PC Update

L’Armageddon de Prolimatech est conçu pour recevoir un ventilateur de 140 mm.

prendre en considération. A 40 euros, il est un peu moins épais (la carte équipée n’occupe que deux slots). La liste de compatibilité des cartes est identique. Pour refroidir dans un parfait silence une GTX 200, vous devrez investir dans un nettement plus coûteux Accelero XTREME GTX Pro (60 euros). Il n’existe pas encore de modèles compatibles GTX 400. Les ventilateurs de boîtier spécial silence n’existent pas vraiment. Il y a bien quelques versions particulièrement silencieuses qui tournent à moins de 800 tours par minute, mais la majorité des modèles plus rapides sont capables d’offrir le même rapport refroidissement/ silence, dès qu’on les modère via la carte mère ou un rhéobus. Citons tout de même quelques références absolues, comme le Noctua NF-S12B ULN (120 mm à 500 ou 700 tours, 23 euros) et le NoiseBlocker S-Series M12-S1 (120 mm à 750 tours, 17 euros). Ces deux ventilateurs haut de gamme bénéficient de fixations antivibration et de fils gainés. Si vous appliquez nos conseils, votre PC spécial silence accueille de nombreux ventilateurs. Il faut donc utiliser un rhéobus adapté pour maximiser les flux d’air. Le Zalman MFC1 Plus offre un total de six canaux ajustables séparément, de 5 à 12 V. Il est capable de fournir jusqu’à 0,6 A par canal, c’est idéal pour un ventilateur, éventuellement deux très lents. Précisons que tous les rhéobus que nous conseillons dans ce dossier ne sont pas des hacheurs mais bel et bien des régulateurs. Autrement dit, vous ne souffrirez pas du bruit de bourdonnement produit par les ventilateurs ralentis par un hacheur.


Le look avant tout

C

ette catégorie fait la part belle à l’allure des composants. Bien que le choix soit totalement subjectif, il n’est pas difficile de faire une sélection des produits sur le critère de l’aspect, mettant au rebut les ventilateurs basiques noirs et non gainés ou les radiateurs les plus improbables. Nos recommandations Ventirad CPU : Thermalright Venomous X-Black, Xigmatek Thor’s Hammer Ventirad GPU : Zalman VF3000 Ventilateurs boîtier : CM Excalibur, Nanoxia DX, NoiseBlocker BlackSilent Pro, Xigmatek XLF Rhéobus : Scythe Kaze Master Ace, Zalman MFC3 Nombreux sont les ventirads CPU stylés et plus ou moins impressionnants. Quelle école préférez-vous ? Si ce sont les classiques, en forme de tour, le Venomous X de Thermalright (HM46, 55 euros sans ventilateur) est très réussi et extrêmement performant. Sa récente déclinaison en noir lui donne la touche d’originalité qui manquait. Il est vendu sans ventilateur, vous pourrez donc choisir un modèle qui s’accorde bien avec le reste de votre PC. A vrai dire, les grandes tours au look travaillé ne manquent pas. Nous ne pouvons pas passer à côté de classiques comme les Noctua NH-U12SE 2 (60 euros avec deux ventilateurs) ou Prolimatech Megahalems (55  euros sans ventilateur). Le Zalman CNPS10X Extreme (72 euros avec un ventila-

teur) sort du lot avec ses ailettes noires et bleues. Si vous souhaitez un peu plus original, intéressezvous au Thor’s Hammer de Xigmatek (HM41, 55  euros sans ventilateur). Pour le GPU, c’est assez simple. Bien que l’on puisse apprécier la qualité d’un Prolimatech MK-13 (HM45) qui s’accorde plutôt bien avec un ventirad CPU de la même marque, nous craquons particulièrement sur le Zalman VF3000. Proposé au choix en noir ou rouge, il est performant et sait se faire très discret. Pour ventiler son boîtier, les excellents ventilateurs Noctua, dont nous vantons les mérites depuis des années, ne sont pas les plus appropriés si l’on met le look en priorité absolue. Bien qu’ils soient assez élégants et bien gainés, les couleurs ne s’accordent avec rien et les réducteurs de vitesse n’ont pas de gaine. Pour un aspect au top, en fonction de votre boîtier, il en existe des noirs (NoiseBlocker BlackSilent Pro ou Xigmatek XLF-F1254), des bleus (NoiseBlocker BlackSilentFan), des verts (Nanoxia FX et DX) ou des modèles orange (Xigmatek XLF-F1253). Les rhéobus les plus stylés possèdent un afficheur digital. Le Scythe

Voici le Thor’s Hammer de Xigmatech, l’un des rares ventirad au look qui sort du lot et traité sombre pour s’accorder avec les PC tout en noir.

Kaze Master Ace (35 euros) offre un excellent rapport qualité/prix. Il contrôle quatre ventilateurs en descendant jusqu’à 3,7 V et ajoute le contrôle visuel des vitesses et l’affichage de quatre températures (sondes fournies). Zalman fait aussi très fort avec son MFC3 (55 euros) tout digital. Pour les propriétaires de cartes mères Asus ROG récentes, l’afficheur multifonction OC Station (125 euros) permet également d’overclocker son PC et même d’afficher des photos.

Zalman reste leader sur le marché des rhéobus. Ici, le récent MFC3 tout digital.

PC Update

I 45


Dossier

Top perfs

A

vouons-le, nous rêvons tous d’une puissance maximale, d’overclocker notre processeur et notre carte graphique à fond et de conserver un oeil sur les vitesses de rotation, les températures. Pour satisfaire ces besoins, il faut les meilleurs composants du cooling. Ceux qui, sans sacrifier l’esthétique et le silence, maintiennent l’électronique bien au frais. Nos recommandations Ventirad CPU : Cooler Master V10, Noctua NH-D14 Ventirad GPU : Prolimatech MK-13 Ventilateurs boîtier : Noctua NF-P12, Noctua NF-P14, privilégier la ventilation 140 mm Rhéobus : Zalman MFC3 Malgré ses 100 euros, le ventirad Cooler Master V10 s’impose comme une référence. Grâce à sa plaque à effet Peltier et à son imposante surface d’échange, il est

Enorme, cher, le V10 de Cooler Master est également le ventirad le plus performant qui soit.

le ventirad le plus efficace de tous les temps. Son look ne laisse pas indifférent et s’accorde à merveille avec les boîtiers pour gamers HAF de la marque (boîtier noir, éclairage rouge). Pas franchement plus petit, le Noctua NH-D14 (HM44, 75 euros) délivre lui aussi des performances exceptionnelles, surtout lorsqu’il est utilisé avec les deux ventilateurs livrés. Ces deux modèles sont capables de tenir un Core i7 overclocké à 4  GHz entre 5 et 10 °C de moins que la majorité des autres bons ventirads, ça cause.

Bruit et températures, par scénario d'usage (dB et °C) Bruit à 30 cm

34

36

38

37

41 50 51 51 52 52

Chipset

38 38 38 38 38

HDD

71 GPU en charge GPU en charge

55 CPU en charge

30

40

57 57

50

60

60

Performances (V10 + MK‐13 + 3x NF‐P12 7V)

74 75

82 82

68 70

80

90

Look (Venomous‐X + VF3000 + 3x Xigmatek XLF 7V) Silence (Armageddon + Accelero Twin Turbo Pro + 3x NF‐S12B 7V) Petit budget (HyperTX3 + 3x AC F12 7 V) Stock (ventirad Intel + ventirad ATI + 3x Cooler Master 12V) Stock (ventirad Intel + ventirad ATI + 3x Cooler Master 12V)

Pour la carte graphique, il n’y a pas lieu d’hésiter. C’est le MK-13 de Prolimatech (55 euros sans ventilateur) qu’il vous faut. Associé à deux ventilateurs de 120 mm, il est diablement efficace et, au besoin, sait se faire discret. Le seul ventirad qui soit encore plus efficace est le Spitfire de Thermalright (60 euros sans ventilateur), mais il est si atypique et encombrant que nous avons du mal à le recommander. Le choix d’un ventilateur, sur le critère de la performance, ne doit se résumer à acheter celui qui souffle le plus fort, sans quoi un Delta à 7 000 tours par minute et plus ou moins autant de décibels l’emporte haut la main. Il s’agit là de trouver des modèles qui offrent un débit nettement plus conséquent que ceux que nous avons recommandés pour les PC top silence, mais

qui sont tout de même utilisables au quotidien et donc discrets. Ici, les bons vieux Noctua NF-P12 (pour le processeur, HM39) et NF-S12B (pour le boîtier, HM39) restent d’excellentes références, offrant l’un des meilleurs compromis souffle/bruit. Le NoiseBlocker S-Series S2 répond également à ces critères. Pour un PC au max des performances, il est impératif d’avoir un regard sur l’état du système. Ça passe par un contrôle précis des températures et des vitesses de rotation, grâce aux meilleurs rhéobus du marché. Dans ce petit monde, Zalman est leader et le MFC3, cité dans la catégorie top look, est également le plus complet qui soit. Au-delà de l’aspect cooling/sécurité, vous pourrez même visualiser la consommation en temps réel de votre PC, grâce au wattmètre intégré.

Watercooling Laissé de côté depuis le début de ce dossier, le watercooling est une solution de refroidissement alternative très alléchante. En effet, malgré les complications de montage et le surcoût engendré, c’est un moyen de cumuler performances de refroidissement, silence et look de folie ! Nous vous invitons à lire ou relire notre dossier consacré à ce sujet publié dans Hardware Magazine n° 44. Il faut compter un minimum de 150 euros pour un watercooling CPU de qualité, 50 euros de plus pour refroidir le GPU en même temps. Mais si l’on se laisse avoir par la beauté de certains éléments haut de gamme, les tarifs s’envolent et vous aurez vite fait de débourser plus de 350 euros, sans vous en être rendu compte ! L’essentiel du marché n’a pas bougé depuis cet article et les références sont toujours les mêmes. Citons tout de même quelques alternatives séduisantes comme le nouveau bloc Supreme FH, encore meilleur en LPDC que le Supreme premier du nom, de nouvelles marques pour les radiateurs (EK s’y est mis, Phobya débarque), ou encore la nouvelle pompe Laing surpuissante, la 3.25 et sa colonne d’eau de 7 m ! Suivant l’actualité, nous avons également droit à de nombreux waterblocks pour les nouvelles cartes graphiques, notamment les GeForce GTX 470 et 480.

46

I PC Update


TOP PERFORMANCE

Lecture : jusqu’à 290 Mo/s Ecriture : Jusqu’à 275 Mo/s

Support du TRIM Technologie DuraClass™

Technologie DuraWrite™ Disponible en 50, 100, 200 et 400 Go

Supprimez le dernier frein à la performance

A la recherche de stockage haute performance ?

L’ensemble des composants, CPU-GPU-RAM, ont vu leurs taux de transferts augmenter significativement ces dernières années. Un rythme non suivi par les disques durs qui sont devenus le dernier goulet d’étranglement des PC actuels, limitant leur pleine utilisation. Une ère qui touche à sa fin avec l’arrivée des SSD MX-DS.

Les MX-DS de Mach Xtreme Technology exploitent les technologies DuraClass™ et DuraWrite™ qui optimisent les performances, l’endurance et la fiabilité. Ces technologies permettent aux MX-DS d’atteindre des vitesses de lecture et d’écriture de l’ordre de 290 et 275 Mo/s. Le tout en consommant moins d’énergie et avec une fiabilité accrue par rapport aux générations précédentes.

Mach Xtreme_ SEARCH SEAR SE ARCH AR CH

En vente chez :

www.mx-technology.com


Dossier

Vos jeux, films et

photos en relief 48

I PC Update


De gauche à droite, des lunettes anaglyphes, les lunettes passives livrées avec les moniteurs Zalman, les lunettes actives nVidia 3D Vision et les lunettes actives fournies avec plusieurs séries de TVHD 3D Ready Samsung.

Comment s’équiper pour

la stéréo 3D sur PC ? Que l’on aime ou que l’on ait des a priori sur la stéréo 3D, cette technologie va devenir incontournable. Comment faire pour en profiter sur PC que ce soit dans les jeux, les films et les photos ? Voici un état des lieux du marché et un guide pour entrer dans l’ère de la 3D en relief.

jeremy panzetta

L

a stéréo 3D existe depuis de nombreuses années mais elle n’avait pas véritablement percé en raison de défauts pénalisants comme une fatigue visuelle, des maux de coeur, migraines ou encore un rendu en relief assez pauvre. Ces premiers constats négatifs n’ont pas facilité sa démocratisation et beaucoup d’entre nous qui auraient pu y goûter, il y a quelque temps, restent sur des mauvaises impressions. Mais les procédés stéréoscopiques ont progressé et sont aujourd’hui bien plus convaincants. En témoigne le film Avatar sorti en 3D au cinéma, qui a rencontré un franc succès et que la grande majorité des spectateurs ont apprécié, même si tout n’est pas encore parfait. Cette année 2010 marque le lancement de l’ère stéréo 3D et tout le monde finira par être équipé à terme, que ce soit avec du matériel de salon ou un PC. Jeux, photos, films, diffusion TV, la stéréo 3D s’applique à de nombreux usages et nos PC sont déjà parés pour la plupart d’entre eux. Encore faut-il savoir quels matériel et applications utiliser car ce marché complexe n’est pas évident à décortiquer. Avant de rentrer dans le vif du sujet et pour bien comprendre la technologie S3D, reve-

Avec un PC, s’il est possible de jouer et de visionner des photos et vidéos en relief sur des TVHD 3D Ready, comme ce modèle de la série C7000 de Samsung, la lecture de Blu-Ray 3D n’est pas encore supportée.

nons tout d’abord sur les principaux procédés et sources disponibles.

Les principales technologies 3D et les produits associés Le principe de la stéréoscopie consiste à envoyer à chaque oeil une image légèrement différente, afin que notre

cerveau les interprète avec une impression de relief et de distance, comme il le fait déjà lorsque vous regardez un objet quelconque. Cette restitution stéréo 3D de l’image est effectuée à travers divers procédés d’affichage plus ou moins performants, parmi lesquels l’anaglyphe et les méthodes dites actives et passives.

PC Update

I 49


Dossier

1 : Anaglyphe Le système anaglyphe fut l’une des premières solutions pour visualiser une source stéréoscopique. Ici, les deux images sont superposées et on leur applique un filtre de couleur, généralement rouge et bleu. De simples lunettes en carton, constituées d’un filtre rouge et bleu en plastique pour chaque oeil, permettent alors de reconstituer l’image en relief. Ses principaux avantages viennent de son coût de revient très modeste (quelques euros pour une paire de lunettes), de lunettes légères, cette technologie n’a également pas besoin d’être utilisée avec un afficheur (ou un matériel) particulier puisque seules les lunettes et une source adéquates sont requises. Mais l’effet de relief est relativement faible, les chevauchements d’images sont fréquents, le procédé induit une fatigue visuelle importante

D’ici la fin de l’année, une vingtaine de films Blu-Ray 3D devraient être disponibles.

Les seuls moniteurs LCD polarisés disponibles en France sont les modèles Zalman. Le constructeur propose deux modèles Full HD, un 22 et un 24 pouces (ZM-M240W et ZM-M215W).

et il appauvrit fortement les couleurs de la source, dont les composantes  rouge et bleue dominent trop. Cette méthode facile à expérimenter donne une idée de la stéréo 3D mais n’est, au final, pas faite pour un usage fréquent et prolongé. Elle n’a plus beaucoup d’avenir que ce soit pour la vidéo, le jeu ou la photo, les deux procédés suivants bien plus performants ont pris le relais.

2 : Technologie active Aussi appelée affichage par décalage temporel, par obturation ou encore active shutter, cette technologie S3D affiche en alternance une image pour l’oeil gauche et le droit. On la nomme active car elle requiert des lunettes ayant besoin d’être synchronisées avec la fréquence de rafraîchissement de l’afficheur et qui sont constituées de deux panneaux LCD qui s’obscurcissent tour à tour sur l’oeil droit et gauche afin de restituer le relief. Ce procédé offre un bon rendu de la 3D et des couleurs autrement plus agréables que l’anaglyphe, ainsi qu’un angle de vision correct. Son premier défaut vient d’une luminosité fortement diminuée qui oblige un usage dans des environnements sombres. Les lunettes peuvent être un peu lourdes et encombrantes et nécessitent des batteries ou une pile lorsqu’elles sont sans fil. Elles revien-

50

I PC Update

nent également bien plus cher que des anaglyphes ou des passives. Une fatigue visuelle peut parfois se faire sentir à la longue selon les personnes, on notera également un scintillement visible dans les lunettes, autour de la surface de l’afficheur. Ce procédé a été adopté presque exclusivement par tous les constructeurs de TVHD et de vidéoprojecteurs 3D Ready grand public et constitue donc l’essentiel de ce marché. Il est également en train de bien se développer sur PC avec des moniteurs LCD et des ordinateurs portables. Pour en profiter de manière optimum, un afficheur de 120 Hz certifié 3D Ready et des lunettes actives compatibles sont nécessaires. Les lunettes livrées avec ce type d’appareils 3D Ready ne sont théoriquement pas supportées sur des produits d’autres marques, et pas tout le temps également sur différents produits du même constructeur. Il existe des lunettes actives vendues seules et compatibles avec différents types d’afficheurs, mais elles ne sont pas vendues en France ou seront commercialisées prochainement. Certaines fonctionnent sur des diffuseurs 3D Ready précis, d’autres sont universelles ou peuvent s’associer avec des écrans LCD/CRT et des vidéoprojecteurs DLP classiques. Mais dans ce dernier cas, le rendu 3D ne sera pas aussi agréable


+ des écouteurs Arctic Cooling

abonnement

* offre valable jusqu’au 30/008/2010

24 numéros

nous vous offrons les ecouteurs

arctic sound e361

5,90 €

hautes performances dans les basses

Fév./Mars 10 n°45

dossier

p.36

Objectif

Maximum NOS tOUtESces

astu es lagin régea k g tw OPtiMiSEr

POUr vOtrE PC

dossier

Perfs Cartes 3D Cartes mères W7 HDD et SSD

Quelle sera la plateforme de votre futur portable ?

p.112

exPloitez à Fond le P55

antec, Fortron, seasonic, etc : silence, rendeMent, design, nos élues p.126

dossier

Mars/avr. 2010

p.28

pour choisir, upgrader et booster son pc !

comparatif

Le Multitouch sous win7

ssd 28

Modèles au banc d’essai

bonu LE PREMIERs SaTa 6 gB SSD /S EN TEST

7

HD5700 QUI SORTENT DU LOT

Silence, prix, perfs, nos élues

p.112 comparatif

14

donnez un coup de fouet a votre pc dès 100 euros A-DATA, COrSAir, astuces soFtware et 8 CrUCiAL, g.SkiLL, iNTEL, Ventirads Pour cartes 3d kiNgSTON, OCz...

LCD 22 ET 24”

Silence, GPU !

gAgNEz jUSqU’à 50 DEgréS Et SOULAgEz vOS OrEiLLES

p.88

Les premiers écrans LED et 3D/120Hz

Guide

spécial vision 3d

p.112 Guide

QUEL CHIPSET POUR LES CPU INTEL ? Toutes les plateformes pour Core 2, Core iX : Perfs, fonctionnalités, notre analyse

BEL/LUX : 6,5 € - CH : 11,80 FS - CAN : 10,25 $ DOM: 6,10 € NCL/S : 710 CFP - NCL/A : 1500 CFP - POL/S : 750 CFP

35 € d’économie !

Jeux et filMs en relief, quels équipeMents ? quelle puissance ? passez vos vidéos 2d en 3d ! p.62

n°46

p.104 comparatif

guide

des cartes testées à leurs limites avec tous nos conseils

Preview GT300: Fermi, l’avenir de la 3d selon nvidia

• 3 sets d’oreillettes de taille différente pour un confort parfait • Isolation acoustique optimale • Réponse en fréquence : 18 à 26 000 Hz, ; niveau de pression sonore : 105 dB ; impédance : 32 ohms ; puissance nominale en entrée : 15 mW ; longueur du câble : 1,3 m ; connecteur : Mini Jack 3,5 mm ; poids : 5 g

100% hardware 100% passion 100% pratique

comparatif

Alimentations

p.68

bonus : les bons réGlaGes Pour GaGner en auTonomie p.24

test

Pour 80 euros 42

ecrans lcd, Pc all in one, aPPlications : coMMandez Votre Pc du bout des doigts

p.54

atoM 2, culV, aMd Vision, core i5

guide

p.134

Radeon HD5670 Jouez Fluide et beau

dossier p.80

pc gaMer à eMporter

WiDi, WHDI, WiHD, UWB : tous les standards HDMI sans fil à la loupe

cartes Mères Joueurs 8 pour

nos configs coMpactes de référence best of des boîtiers petit forMat asus, evga, gigabyte, Msi

Guide

HDMI SaNS fIL !

les 4 cartes Mères p55 ultiMes

BEL/LUX : 6,5 € - CH : 11,80 FS - CAN : 10,25 $ DOM: 6,10 € NCL/S : 710 CFP - NCL/A : 1500 CFP - POL/S : 750 CFP

Oui ! je m’abonne à Hardware Magazine pour 12 numéros et PC Update pour 12 Numéros au prix spécial de 125 € (soit plus de 35 € d’économies) MODE DE PAIEMENT Ci-joint mon règlement de 125 € par :

J’ai bien noté que je recevrai mon produit sous 30 jours. Offre réservée à la CEE.

VOUS - à compléter en capitales Mr

Mme

Chèque bancaire ou postal (à l’ordre de AXIOME) Carte bancaire CB- VISA - Eurocard

Carte no.

Melle

NOM PRÉNOM ADRESSE CODE POSTAL VILLE TÉLÉPHONE EMAIL

Date d’expiration

/

(merci d’indiquer les 3 derniers numéros figurants au dos de la carte bleue) Nom du titulaire de la carte

Signature du titulaire de la carte

Date

Important si vous souhaitez recevoir une confirmation d’abonnement

PAYS FAX En cas de paiement par carte bancaire, vous pouvez aussi envoyer un fax au 04 93 79 31 56 Bulletin d’abonnement à retourner à l’adresse suivante :

Axiome Abonnement Presse, l’Engarvin, 06390 COARAZE

Tarif valable pour la France métropolitaine uniquement. En application de la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant.

ACE361 PCU48


En Kiosque actuellement


3 : Technologie passive

Grâce à son plugin Sim3D, TotalMedia Theatre 3 est prêt pour les Blu-Ray 3D, en anaglyphe comme sur des afficheurs 120 Hz, des écrans polarisés ou des TVHD DLP 3D.

qu’avec un diffuseur 120 Hz, avec plus de scintillement et d’effets de crosstalk/ghosting (superposition visible des deux images). Les dalles des TVHD et écrans LCD PC 3D Ready ne se valent pas en termes de rendu S3D, certaines dalles introduisent plus de ghosting/ crosstalk que d’autres. Les écrans plasma semblent avoir un avantage à ce niveau sur les LCD, grâce à leur temps de réaction très faible. La qualité des lunettes actives destinées à la même classe d’afficheurs peut aussi varier d’un modèle à l’autre, bien que la différence soit moins nette. Certains constructeurs ont d’ailleurs annoncé de futures lunettes actives assombrissant moins la vision.

Aussi appelée affichage par décalage spatial, le principe de cette technologie est d’afficher une ligne sur deux de l’image pour l’oeil gauche et le droit, en polarisant la lumière différemment. On la nomme passive car les lunettes nécessaires ne contiennent aucun dispositif de synchronisation et n’ont de spécial que leurs verres polarisés. Elle offre un bon rendu des couleurs et des effets de relief un ton au-dessus de la technologie active. Les lunettes passives ont aussi l’avantage d’être légères, pas chères, de supporter éventuellement une correction optique et de ne pas provoquer de fatigue visuelle ou de migraines. Son plus grand défaut vient de l’angle de vision très limité. Il suffit d’être mal

Voici une capture de Dirt 2 en anaglyphe et ce que vous pouvez voir à l’écran sans porter les lunettes adéquates.

Quelle puissance machine pour le jeu et la vidéo S3D ? La conversion 2D-3D à la volée des jeux vidéo réclame beaucoup de puissance. Sur notre système X58 avec un Core i7-920 et une Radeon HD4870, il n’a pas été possible de jouer en Full HD. Nous avons dû baisser la résolution en 1 680 par 1 050 pour avoir une cadence d’image confortable. Il ne faudra donc pas lésiner sur la puissance GPU, si vous souhaitez jouer en S3D aux titres récents, en haute résolution et avec des détails poussés. En ce qui concerne les Blu-Ray 3D et leur nouveau codec vidéo MVC (MultiVideo Coding), des pilotes de carte graphique parés pour ce type de décodage sont nécessaires. Et pour obtenir une pleine accélération vidéo, il est aussi nécessaire d’avoir un GPU compatible. Chez nVidia, il s’agit des séries 400/300. Chez ATi, seules les Radeon 5000 en seront capables avec de prochains pilotes Catalyst. Mais cela ne veut pas dire que vous ne pourrez pas lire un Blu-Ray 3D avec d’autres GPU. Dans ce cas, seulement un des deux flux vidéo 1080p sera décodé matériellement par le GPU, le second sera à la charge du processeur. Il faut donc s’assurer d’avoir une puissance CPU suffisante, un quad core est recommandé.

placé de quelques centimètres pour ne plus avoir de relief et distinguer deux images superposées. L’autre point négatif vient du fait que le rendu S3D n’est effectué qu’à la moitié de la résolution utilisée, puisque deux images de demi-résolution sont envoyées. En pratique, si on peut constater des pertes de détails dans les jeux ou les vidéos, cela n’est pas si flagrant. Très peu de TVHD 3D et de vidéoprojecteurs sont basés sur ce procédé pour le moment et ils reviennent très cher. Vous n’avez surtout accès qu’à des moniteurs LCD dédiés aux PC. Il existe, par ailleurs, un autre système baptisé planar, exploitant la technologie passive et permettant d’avoir une pleine résolution grâce à l’intégration de deux dalles dans l’écran. Mais ces

PC Update

I 53


Dossier Seules les Radeon 5000 et les GeForce séries 400 et 300 disposent d’une accélération vidéo matérielle totale sur les Blu-Ray 3D. Les autres GPU ne décodent qu’un des deux flux 1080p, le second est traité par le processeur.

Quelques applications S3D Lecteur Blu-Ray 3D : Arcsoft TotalMedia Theatre 3, avec son plugin Sim3D, est déjà prêt pour la lecture des Blu-Ray 3D. Pour PowerDVD, il faut attendre le patch Mark II prévu cet été.

Les sources S3D

Les lunettes actives 3D Vision de nVidia sont compatibles avec les moniteurs LCD et les projecteurs 120 Hz certifiés 3D Vision Ready et avec les GeForce 8 et supérieures.

54

I PC Update

produits sont rares, toujours pas vendus en France et très chers. Il est possible d’acheter des lunettes passives seules, mais il en existe plusieurs types. Les lunettes de première catégorie sont dites linéaires et se déclinent en des modèles faits pour une diffusion polarisée avec un ange de 45/135° ou de 0/90°, la seconde catégorie représente les modèles dits circulaires. Il faut donc acheter une version compatible avec le mode d’affichage passif du moniteur.

Plusieurs types de sources S3D sont déjà disponibles, à commencer par les Blu-Ray 3D. Nous parlons ici du « véritable » format Blu-Ray 3D, finalisé il y a peu de temps, et non des nombreux DVD et Blu-Ray vidéo dits 3D mais qui ne peuvent être utilisés qu’avec des lunettes anaglyphes. Seulement quelques films Blu-Ray 3D sont accessibles pour l’instant, mais une vingtaine de titres devraient sortir d’ici la fin de l’année (Avatar, Toy Story 3, Monsters vs Aliens, Ice Age 3, Alice au pays des merveilles, Beowulf, Le Pôle express, Final Destination, Journée au centre de la terre, Shrek…). De nombreuses vidéos S3D sont proposées sur Internet également, notamment des bandes-annonces de films, des séquences de démonstration, des captures de jeux vidéo, ou des diffusions d’événements sportifs. Le site YouTube a également commencé à en héberger. Les diffusions TV 3D ont, par ailleurs, débuté à l’occasion de Roland Garros et de la Coupe du monde de foot, entre autres avec les canaux TF1 3D et Canal+ 3D disponibles sur le satellite, le premier étant aussi accessible sur la TV par ADSL. Nous n’avons, cela dit, pas réussi

Lecteur vidéo stéréoscopique : un des plus célèbres lecteurs S3D est le Stereoscopic Player de 3dtv (www.3dtv.at). Il supporte n’importe quels source vidéo et flux Internet stéréo en dehors des Blu-Ray 3D. Vous pouvez l’essayer gratuitement mais la lecture est limitée à 5 min. Autrement, il vous en coûtera 39 euros. Le lecteur fourni par nVidia avec ses lunettes 3D Vision est basé sur cette application. On peut également citer le lecteur livré dans le pack de Tridef 3D. Lecteur photo stéréoscopique : le Stereoscopic Player de 3dtv sait lire des photos stéréo, mais il en existe d’autres gratuits comme JPSViewer ou StereoPhoto Maker qui peut également éditer des images stéréo. Capture jeux S3D : depuis la version 3.0, le célèbre logiciel de capture Fraps est compatible avec des captures en stéréo 3D. Pour éditer ces vidéos, le freeware StereoMovie Maker pourra vous être utile. Des studios de montage comme Vegas Pro et Premiere en sont également capables.

à capter un flux TV S3D avec une carte tuner, les applications TV ne semblent pas encore prêtes. Quant à la TV ADSL, il faut un très bon débit pour en profiter, au moins 10 Mbps, et il n’est toujours pas possible d’en profiter sur PC pour le moment, avec ADSL TV par exemple. En ce qui concerne les jeux vidéo, très peu de titres ont été développés nativement en 3D, mais pratiquement tous peuvent être convertis en S3D avec les outils adéquats et à destination de plusieurs technologies d’affichage stéréo 3D. Quant à la photo, c’est avec le procédé anaglyphe qu’elle était jusquelà principalement utilisée, vous avez


d’ailleurs sûrement déjà vu des impressions d’images en relief sur papier. Mais de nouveaux formats photo S3D sont apparus, comme le JPEG stéréo, le PNG stéréo ou le MPO (MultiPicture Object), qui offrent un bien meilleur rendu en relief. Fujifilm a d’ailleurs récemment sorti le premier APN compact basé sur le format MPO.

Quel équipement pour nos PC ? La S3D sur PC réclame une machine dont toute la chaîne vidéo est compatible. Cela passe, tout d’abord, par un afficheur et des lunettes supportés par votre carte graphique. En effet, nVidia et ATi n’ont pas adopté la même ligne de développement pour la S3D, c’est d’ailleurs la plus grande problématique pour s’équiper actuellement. L’autre point majeur à prendre en compte concerne les jeux vidéo qui obligent l’usage d’une application de conversion à la volée. Il en existe plusieurs qui n’ont pas toutes le même potentiel (nVidia, Tridef, iZ3D).

1 : Avec une carte graphique nVidia nVidia s’est rapidement placé sur le marché de la S3D en lançant une solution maison baptisée 3D Vision. Il s’agit d’une paire de lunettes actives compatible avec toutes les GeForce séries 8 et ultérieures et fonctionnant sur les moniteurs LCD PC et vidéoprojecteurs de 120 Hz portant la certification 3D Vision Ready (Acer, Viewsonic, Alienware, LG, Asus, Samsung), ainsi qu’avec quelques TVHD DLP non disponibles en France. Ces lunettes commencent aussi à être livrées avec les ordinateurs portables possédant une dalle 120 Hz et des PC complets de certains assembleurs. Avec cet équipement, vous pouvez dès aujourd’hui profiter de la S3D en vidéo (Blu-Ray 3D, streaming Internet, trailers cinéma, etc.), dans les jeux ou les photos. nVidia livre avec ces lunettes toutes les applications nécessaires, en dehors du logiciel de lecture Blu-Ray qu’il faudra acheter en plus (PowerDVD 10 ou TotalMedia Theatre  3). On trouve un lecteur vidéo stéréoscopique utile pour toutes les sources vidéo non BluRay, un lecteur de photos S3D, ainsi que les pilotes stéréoscopiques qui supportent à ce jour plus de 400 jeux. Grâce à certaines configurations SLI

(séries 400/200) il est également possible de jouer sur trois écrans (3D Vision Surround). Ces lunettes ne sont pas compatibles avec d’autres types d’afficheurs comme les TVHD 3D Ready LCD et plasma. Mais lorsque vous lirez ces lignes, nVidia aura lancé ses pilotes 3DTV Play qui vont permettre d’exploiter les GeForce 8 et ultérieures sur une TVHD 3D Ready et les lunettes actives. Des pilotes gratuits pour ceux qui auraient déjà acheté un kit 3D Vision et à quelques dizaines d’euros pour les autres. Sans ces pilotes, il est pour le moment impossible de lire un Blu-Ray 3D ou de jouer avec les pilotes stéréoscopiques nVidia sur une TVHD 3D Ready et les lunettes actives, mais la photo et les autres types de sources vidéo S3D passent. Il est, par contre, possible de jouer à condition de ne pas installer les pilotes stéréoscopiques nVidia et de passer par ceux de Tridef ou iZ3D.

Plusieurs écrans 3D Vision Ready 22, 23 et 24 pouces sont disponibles chez Acer, Alienware, Asus, LG, Samsung et Viewsonic.

N’importe quelle carte graphique nVidia s’exploite, d’autre part, très bien avec les écrans polarisés de type Zalman Trimon ou iZ3D (non vendus en France pour ces derniers). Les applications adéquates sont livrées avec ces produits pour la vidéo, les photos ou le jeu, il s’agit là encore des outils iZ3D mais ceux de Tridef s’adaptent également. Les Blu-Ray 3D se lisent sans problème sur ces moniteurs avec un logiciel compatible, comme PowerDVD 10 ou TotalMedia Theatre 3 et son plugin Sim3D.

Les lunettes actives compatibles avec les cartes graphiques Radeon et à destination des afficheurs 3D 120 Hz ne sont pas encore prêtes. XpanD et Bit Cauldron devraient être les premiers à en commercialiser.

PC Update

I 55


Dossier

Les logiciels de conversion stéréo 3D pour les jeux de chez iZ3D et Tridef fonctionnent avec n’importe quelle carte graphique.

Il est, enfin, possible d’exploiter des lunettes actives seules comme celles d’eDimensional, XForce3D, XpanD ou encore Bit Cauldron. Ces deux dernières ne sont pas encore commercialisées et profiteront pleinement des afficheurs à 120 Hz et donc du meilleur rendu du relief que l’on peut obtenir avec cette technologie active. Celles de XForce3D sont compatibles uniquement avec les GPU nVidia, les pilotes stéréoscopiques nVidia et les écrans CRT. Celles d’eDimensional s’exploitent avec des écrans CRT et LCD classiques, à partir des pilotes et applications livrés par le constructeur ou ceux d’iZ3D et Tridef.

Les ordinateurs portables commencent aussi à être équipés de dalles LCD 120 Hz, certains modèles sont livrés avec les lunettes 3D Vision nVidia.

56

I PC Update

2 : Avec une carte graphique ATi ATi a décidé de faire les choses différemment de nVidia. Au lieu de produire lui-même des lunettes et des pilotes S3D pour les jeux, il a juste ouvert ses pilotes Catalyst pour que des constructeurs tiers développent du matériel compatible. Mais il n’y a pas grand-chose de disponible actuellement et surtout aucune paire de lunettes actives fonctionnant sur les afficheurs 120 Hz. Il faudra attendre les modèles de Bit Cauldron ou de XpanD commercialisés prochainement pour utiliser une carte graphique ATi sur des moniteurs LCD PC et des projecteurs à 120 Hz, comme ceux compatibles avec les lunettes 3D Vision de nVidia. Quant aux TVHD LCD/plasma 3D Ready, vous ne pouvez les utiliser que dans les jeux via des pilotes comme ceux d’iZ3D ou de Tridef, ainsi que pour la photo ou les sources vidéo S3D non Blu-Ray. Il reste possible d’investir dans des lunettes actives, comme celles

d’eDimensional, fonctionnant sur des écrans CRT et LCD classiques, mais n’attendez pas un rendu S3D d’aussi bonne qualité qu’avec de véritables lunettes actives 120 Hz. Par contre, au même titre que chez nVidia, les écrans passifs Zalman ou iZ3D fonctionnent parfaitement avec n’importe quelle Radeon. Là encore, pour les Blu-Ray 3D, il faudra passer par PowerDVD ou TotalMedia Theatre  3 et par les applications iZ3D ou Tridef pour le jeu.

3 : Les pilotes stéréoscopiques Afin de jouer en S3D, que ce soit avec une carte graphique nVidia ou ATi, et lorsque le jeu n’a pas été développé nativement en S3D, il est nécessaire de passer par une application qui va se charger de la conversion 2D-3D en temps réel. Ces outils disposent de plusieurs modes de sortie vidéo S3D (anaglyphe, page flip, side by side, interlaced, dual projector, etc.) qui doivent être correctement configurés pour correspondre à la technologie de l’afficheur 3D, pouvant aussi disposer de plusieurs modes de rendu S3D et qu’il faut donc là encore bien paramétrer. A l’heure actuelle, trois principaux outils/pilotes de ce type sont disponibles, ceux de nVidia, de Tridef (www.tridef.com) et d’iZ3D (www.iZ3D.com). Les pilotes stéréoscopiques de nVidia ne fonctionnent qu’avec les GPU du constructeur (série GeForce 8, et en SLI) et prennent déjà en charge plus de 400 titres, même DirectX11. En attendant les pilotes 3DTV Play de nVidia, ils ne fonctionnent qu’avec les lunettes 3D Vision du constructeur dans leurs dernières versions


Les pilotes stéréoscopiques nVidia sont compatibles DirectX11 et fonctionnent sur plus de 400 jeux.

et donc avec des vidéoprojecteurs et moniteurs LCD PC certifiés 3D Vision Ready. Ceux de Tridef marchent avec n’importe quelle carte graphique nVidia ou ATi, en SLI ou en CrossFire, sur une large variété d’afficheurs 3D, parmi lesquels les moniteurs polarisés Zalman (grâce au mode de sortie line interlaced) ou les TVHD 3D Ready et leurs lunettes actives (grâce au mode de sortie side by side). Ils intègrent des profils pour un peu plus de 200  jeux, mais ne peuvent tourner qu’en DirectX9 pour le moment. Ils sont payants (50 dollars) et comprennent le logiciel de conversion de jeux vidéo, ainsi qu’un lecteur photo et vidéo stéréo 3D. Une version d’évaluation complète de 14 jours est disponible. Ceux d’iZ3D sont compatibles avec les cartes graphiques nVidia et ATi également et requièrent l’achat d’une licence suivant le type d’afficheur 3D. Dans leur version finale 1.10, ces pilotes ne fonctionnent qu’en DirectX9 sans support du SLI ou du CrossFire, et sur des moniteurs de type Zalman, iZ3D ou des TV 3D DLP. Nous avons également réussi à les faire fonctionner sur une TVHD 3D Ready à lunettes actives, grâce au mode side by side. Une version bêta est en cours de développement pour DX10 et DX11, le multiGPU, les vidéoprojecteurs 120  Hz et les moniteurs LCD 120 Hz. Il faudra débourser 50 dollars pour une licence, sachant qu’une version d’essai de 30 jours est disponible. Le rendu S3D de ces différentes solutions de conversion ne se vaut

pas. Certains titres auront plus de relief que d’autres, moins de défauts d’affichage, ou encore plus ou moins de flou sur les arrière-plans. Il faudra donc voir à long terme si l’une d’entre elles s’en sort mieux. Pour le moment, nos tests avec les pilotes nVidia se sont montrés concluants. Nous n’avons également pas eu de problème avec ceux Tridef qui ont très bien fonctionné. Les pilotes iZ3D ont, en revanche, été plus problématiques. Dans leur version finale comme en bêta, ils ont provoqué de nombreux bugs sur notre système sous Windows Seven. Après un premier essai concluant sous un jeu, il n’était plus possible d’accéder au gestionnaire des tâches et à d’autres fonctions de Windows. Il a même été impossible de désinstaller ces pilotes iZ3D, ce qui nous a imposé une réinstallation de l’OS. Mais que ce soit chez Tridef ou iZ3D, le développement est très actif actuellement, ils seront certainement plus aboutis et plus complets d’ici quelque temps. Notez, enfin, qu’il existe une dernière solution pour exploiter les TVHD 3D Ready dans les jeux avec n’importe quelle carte graphique. Elle vient de la fonction de conversion 2D-3D intégrée à certains de ces téléviseurs. Le rendu n’a pas autant de relief et de profondeur qu’avec les outils nVidia, Tridef ou iZ3D, mais la sensation n’est pas désagréable.

nVidia a quelques pions d’avance Force est de constater que nVidia a un temps d’avance sur ATi en termes de S3D. Sa solution maison 3D Vision est

pleinement fonctionnelle, plus simple à exploiter pour le jeu et bénéficie d’un support très actif. ATi et ses partenaires rattraperont sans aucun doute ce retard, mais il va falloir être patient. Au final, si vous souhaitez dès aujourd’hui passer à l’ère S3D et disposer d’une solution complète, vous avez deux options. La première est d’investir dans un kit 3D Vision et un écran/projecteur 120 Hz compatible, à utiliser avec une GeForce 8 ou supérieure. Grâce aux futurs pilotes 3DTV Play, vous serez également capable d’exploiter votre configuration sur une TVHD 3D Ready LCD ou plasma et les lunettes actives. La seconde est d’acheter un moniteur polarisé Zalman ou iZ3D qui fonctionnera avec n’importe quelle carte graphique, mais vous serez dépendant des pilotes iZ3D ou Tridef pas encore aussi bien aboutis que ceux de nVidia pour le jeu.

A retenir • Que ce soit chez ATi ou nVidia, il n’est pas encore possible de lire un Blu-Ray 3D sur une TVHD 3D Ready, mais vous pouvez jouer et regarder des photos et d’autres vidéos en relief. • Les pilotes 3DTV Play de nVidia, qui devraient sortir fin juin, permettront d’utiliser n’importe quelle GeForce 8 ou supérieure sur une TVHD 3D Ready et ses lunettes actives. Quant à ATi, il faut attendre de nouveaux pilotes Catalyst. • Alors que nVidia a développé ses propres lunettes actives et pilotes stéréoscopiques, ATi a juste ouvert ses pilotes pour que des constructeurs tiers commercialisent des produits compatibles. Les futures lunettes actives de XpanD et Bit Cauldron devraient fonctionner avec les Radeon sur des afficheurs 120 Hz compatibles. • Avec les lunettes 3D Vision de nVidia et un moniteur LCD (ou un projecteur) certifié 3D Vision Ready, vous avez accès dès aujourd’hui aux Blu-Ray 3D, aux photos en relief et à plus de 400 jeux compatibles stéréo 3D. • Blu-Ray 3D, photos, jeux, tout est prêt également pour exploiter n’importe quelle carte graphique ATi et nVidia avec un écran polarisé, comme en propose Zalman. • Pour jouer en relief, et si les titres ne sont pas natifs S3D, il est obligatoire de passer par une application de conversion. On peut citer les pilotes stéréoscopiques nVidia qui ne fonctionnent qu’avec les GeForce 8 et ultérieures dans leurs dernières versions, et ceux de Tridef et iZ3D qui marchent avec n’importe quelle carte graphique. • Les pilotes Tridef et iZ3D ne fonctionnent qu’en DirectX9 pour le moment. Une version bêta des iZ3D est en développement pour DX10/DX11 et le support du multiGPU. • Un gros GPU et un CPU puissant sont indispensables pour jouer aux titres récents dans de hautes résolutions.

PC Update

I 57


Pratique

Maîtrisez la gravure et la création de

58

I PC Update


Avec des graveurs aux alentours de 160 euros et des galettes pouvant contenir jusqu’à 50 Go de données, le Blu-Ray est le support roi pour la vidéo. Voici notre sélection de graveurs, disques, outils gratuits pour créer et manipuler vos sources et médias ainsi que nos conseils et astuces jeremy panzetta

A

vec ses 50 Go, soit six fois plus que les DVD, le Blu-Ray disc enregistrable offre une capacité de stockage très confortable. Au même titre que les CD et les DVD, ce support est adapté à la sauvegarde de données basiques que vous souhaitez mette à l’abri d’une défaillance de disque dur, mais son plus grand intérêt réside dans ses aptitudes à stocker de la vidéo. Il peut, en effet, contenir plus de 20 heures de film en standard définition, ou encore 7 heures de vidéo provenant de caméscopes AVCHD. Avec des encodages bien effectués, il est aussi possible de graver l’intégralité de deux saisons d’une série télé sur le média, ou plusieurs films, le tout en haute définition. Certes, pour échanger ou accéder à ses données et son contenu multimédia, il est plus pratique d’utiliser un PC, un NAS, un disque dur externe ou une clé USB, mais le Blu-Ray vidéo a l’avantage de pouvoir se lire directement dans une platine de salon. Vous pouvez donc immortaliser vos événements (mariage, naissance, vacances, etc.) en les gravant sur ces médias que vous distribuerez à la famille et à votre entourage qui finiront certainement par être équipés d’un lecteur Blu-Ray, si ce n’est pas déjà le cas. Reste à investir dans un bon graveur et à trouver les meilleurs outils logiciels pour l’exploiter à fond, un choix facilité par les conseils que nous livrons ici.

Les graveurs Blu-Ray Alors qu’il fallait compter près de 800 euros à leur sortie, les graveurs Blu-Ray se trouvent aujourd’hui aux alentours de 160  euros. Leur vitesse d’écriture a également progressé et est passée de 2x à 12x pour les plus rapides, soit plus de 45 min dans le premier cas pour finaliser une galette de 25 Go et moins de 10  min dans le second cas (et environ 25 min en 4x, moins de 15 min en 8x). La gravure des médias Blu-Ray réinscriptibles, qui existent aussi en simple et en double couche, est, elle, moins élevée et plafonne pour le moment à 2x. Les graveurs Blu-Ray ne s’arrêtent pas à ce type de médias bien entendu, la compatibilité avec les formats CD et DVD étant au programme pour la grande majorité des modèles, voire le DVD-RAM et le HD-DVDR. Ils peuvent monter à 16x sur les DVDR simple couche, soit moins de 6 min

pour graver 4,5 Go de données, 8x pour les DVDR double couche, 8x sur les DVDRW, 40x pour les CDR, soit environ 3 min pour finaliser une galette de 700 Mo et 24x pour les CDRW. Ces vitesses sont proches de celles de graveurs DVD actuels qui atteignent au mieux 24x sur le DVDR et 48x sur les CDR. La vitesse de lecture du graveur a aussi son importance, notamment lorsque vous souhaitez effectuer des rips de CD audio, de DVD ou de Blu-Ray vidéo en vue d’un encodage ou d’une copie de sauvegarde. Pour rappel, la vitesse 1x de BluRay est égale à 4,5  Mo/s, contre 1 350 ko/s pour le DVD et 150 ko/s pour le CD. Les graveurs Blu-Ray les plus rapides montent à 8x en lecture Blu-Ray, soit environ plus de

PC Update

I 59


Pratique

Il est peut être plus pratique de stocker ses films sur un PC serveur, un NAS ou un disque dur externe, mais les medias Blu Ray ont l’avantage de pouvoir se lire dans des platines de salon, ce qui en fait un support adéquat pour diffuser ses vidéos de vacances ou de mariage à toute la famille.

Bien que les graveurs Blu Ray montent à une vitesse d’écriture de 12x, impossible pour le moment de trouver des médias inscriptibles certifiés à plus de 6x. Le seul moyen d’être sur de la qualité d’un média inscriptible est de connaître son MID Code. Les disques ne sont pas toujours fabriqués par ceux qui les vendent, et au sein d’une même marque vous pouvez aussi bien tomber sur des médias médiocres que de bonne facture.

Il est possible de flasher les graveurs Blu Ray avec des firmware alternatifs. Cela fait perdre la garantie mais permet bien souvent de débloquer la vitesse de lecture pour les rips CD/DVD/BD, de graver certains médias plus vite ou de supprimer les limitations de code régional des DVD-Vidéo.

Les graveurs Blu Ray existent au format slim pour portables et en externe. Sur ces derniers, seuls les modèles USB 3.0 sont capables de dépasser une écriture en 8x sur BD-R.

30 min pour ripper un film en BD double couche, mais bon nombre de graveurs et lecteurs sont bridés pour ce genre de tâche et arrivent rarement à atteindre leur vitesse maximum (procédé Riplock ou encore Smart-X chez Liteon). Une limitation qui peut souvent être contournée avec un flashage de firmwares alternatifs (http://ala42.cdfreaks.com/MCSE, http://forum.rpc1.org/portal.php), aussi bien sur DVD que sur Blu-Ray, mais qui

fait sauter la garantie du produit. Ce genre de firmwares peut aussi réinitialiser ou totalement supprimer les cinq changements de zone DVD autorisés par le lecteur, ceux des Blu-Ray ne sont pas intégrés aux graveurs eux-mêmes mais à l’application de lecture (PowerDVD, TotalMedia Theatre 3, WinDVD). Un flashage peut également apporter d’autres améliorations et notamment une meilleure compatibilité avec les différents médias enregistrables existants, d’où la nécessité de tenir à jour son modèle. Les modes d’écriture possibles avec les graveurs Blu-Ray sont, par ailleurs, les mêmes que pour le CD et le DVD (Packet Writing, Track at Once, Disc at Once, Session at Once, etc.). L’overburning est possible également, comme le multisession permettant de remplir un média au fur et à mesure, tout en restant lisible au fil des gravures. Tous les graveurs Blu-Ray remplissent parfaitement leur office et se valent en termes de qualité d’écriture, ou du moins, ce n’est pas les différences à ce niveau qui peuvent faire pencher la balance vers un modèle précis. Le choix d’un graveur Blu-Ray est donc aussi simple que celui d’un graveur DVD, regardez les vitesses de gravure et de lecture, l’éventuelle offre logicielle et bien sûr, le prix qui reste le critère principal. Vous pouvez éventuellement faire un peu plus de recherches avant l’achat pour voir si le graveur supporte le Bitsetting. Cette

60

I PC Update

fonction autorise, à l’enregistrement d’un média DVDR, le changement de son identification afin que sa compatibilité soit mieux assurée dans des lecteurs de salon, en changeant le book type d’un DVD+R en DVD-ROM par exemple. Les  graveurs internes qui récoltent de très bonnes critiques actuellement sont le Plextor PX-B940SA et le Pioneer BDR205. Ils montent à 12x en écriture sur les Blu-Ray et ne sont pas bridés au niveau des rips, ce qui n’est pas le cas de la plupart des modèles LG ou Liteon. LG est un des acteurs les plus actifs de ce marché et possède de nombreuses références qui représentent aussi de bons investissements, à des prix placés entre 150 et 180  euros pour des modèles en 6x ou 8x. Les graveurs Blu-Ray existent au format 3,5  pouces comme au format slim pour portables et aussi en version externe, dans des boîtiers généralement à l’interface USB 2 ou 3. Sur ces derniers, la vitesse d’écriture de 12x s’exploite uniquement en USB 3.0, l’USB 2.0 n’ayant pas la bande passante requise. En USB 2.0, la gravure se limite à 6x, voire 8x chez certains constructeurs grâce aux pilotes Turbo USB permettant de gagner quelques mégaoctets par seconde de taux de transfert.

Les médias Blu-Ray Si les graveurs Blu-Ray peuvent monter à une vitesse d’écriture de 12x, les médias ont encore un temps de retard. Impossible, en effet, de trouver des médias certifiés 12x ou 8x pour le moment, les 6x ne sont pas très répandus, seuls les 2x et les 4x sont disponibles. Il n’est, cela dit, pas impossible qu’un média puisse


Les graveurs Blu Ray les plus rapides montent à 12x en écriture sur les BDR simple comme double couche, soit moins de 10 minutes pour graver 25 Go de données.

être gravé plus vite que sa certification. Il faut compter en moyenne entre 10 et 15 euros pour un BD-R/BD-RE de 25 Go en 2 ou 4x et entre 20 et 25 euros pour un BDR de 50 Go. Les médias enregistrables Blu-Ray restent donc plus chers que le DVD au gigaoctet puisqu’un DVDR 16x de 4,7 Go se trouve aux alentours de 1 euro et 2 à 3 euros pour les DVDR de 8,5 Go. Mais que ce soit sur DVDR ou BDR, il est possible de trouver de bonnes affaires et des promotions intéressantes, à vous de fouiller sur le Net et en boutiques pour faire des économies. Vient ensuite la question de la durée de vie du média. Alors que les galettes inscriptibles étaient annoncées pour tenir

au moins 100 ans et 25 ans pour les réinscriptibles, en pratique, la durée de vie moyenne est plus aux alentours de 2 ans pour un média dit d’entrée de gamme et entre 5 et 10 ans pour de meilleurs supports. La qualité du média ellemême a une grande importance, mais sa conservation également puisqu’il faut le tenir à l’abri de la lumière, avec une température ambiante idéale de 20 °C et une humidité de 20 à 50 %. Si vous ne voulez pas avoir de mauvaises surprises et des médias illisibles d’ici quelques années, mieux vaut donc acheter de bonnes galettes qui éviteront également les erreurs de gravure et pourront plus souvent être écrites à une vitesse supérieure à leur certification. Ce qui ne veut pas forcément dire acheter des médias de marque. En effet, les disques ne sont pas toujours fabriqués par ceux qui les vendent. Même si certaines marques s’attachent à vendre des produits de qualité, le seul moyen d’être certain d’avoir un disque de bonne facture est de se fier à ce que l’on nomme son MID Code, un code d’identification qui permet aussi au graveur de savoir quelle stratégie d’écriture adopter en fonction de la base de données contenue dans son firmware. Ce MID Code contient à la fois

• LG GGW H20L : 3,5 pouces interne, interface SATA ; gravure 6x sur BD-R SC, 4x sur BD-R DC, 16x sur DVD-R SC, 5x sur DVD-RAM, 40x sur CD-R ; lecture 6x sur BD-ROM, 16x sur DVD-ROM et 40x sur CD-ROM, lit aussi les HD-DVD ; LightScribe ; suite logicielle Cyberlink ; 155 euros en version boîte.

l’ID du fabricant et du média. Le premier peut être le nom, une abréviation ou un acronyme du fabricant, celui du média peut être alphanumérique ou numérique (par exemple, un MID Code MKM 001 indique que le fabricant est Mitsubishi Kagaku Media). Mais il est impossible de connaître le MID Code d’un média avant de l’avoir inséré dans son lecteur, car ces informations ne sont pas données sur les packagings. Vous trouverez des bases de données utiles sur des sites comme www.videohelp.com/dvdmedia, www.mymce.com, www.cdr-zone.com ou encore www.cdrinfo.com pour vous aider. Des logiciels comme VSO Inspector, Nero InfoTool, DVD Identifier ou encore DVDInfoPro vous permettront, quant à eux, d’identifier les MID Codes de vos médias. Reste ensuite à connaître les meilleurs fabricants pour faire son choix. Les médias fabriqués au Japon ont une bonne réputation, contrairement à ceux venant de Chine ou de Taïwan, mais il serait maladroit de généraliser pour ces deux derniers pays. Les marques les plus renommées sont Taiyo Yuden, Sony, Verbatim, Ricoh ou Panasonic, mais HP, TDK, Samsung, Maxell et Traxdata commercialisent aussi de bons médias.

• LG BH10LS30 : 3,5 pouces interne, interface SATA ; gravure 10x sur BD-R SC, 8x sur BD-R DC, 16x sur DVD-R SC, 12x sur DVD-RAM, 48x sur CD-R ; lecture 10x sur BD-ROM, 16x sur DVD-ROM et 48x sur CD-ROM ; LightScribe ; 145 euros en OEM.

Les logiciels pour Blu-Ray

Il est possible de graver une structure Blu Ray sur un DVDR. Le média ne pourra être lu que par une platine Blu Ray mais il pourra contenir de la vidéo haute définition.

Quelques graveurs de Blu-Ray discs

• Pioneer BDR-205 : 3,5 pouces interne, interface SATA ; gravure 12x sur BD-R SC et DC, 16x sur DVD-R SC, 40x sur CD-R ; lecture 8x sur BD-ROM, 16x sur DVD-ROM et 40x sur CD-ROM ; suite logicielle Cyberlink ; 200 euros en version boîte. • Plextor PX-B940SA : 3,5 pouces interne, interface SATA ; gravure 12x sur BD-R SC et DC, 16x sur DVD-R SC, 40x sur CD-R ; lecture 8x sur BD-ROM, 16x sur DVDROM et 40x sur CD-ROM ; suite logicielle Cyberlink ; 220 euros en version boîte. • Plextor PX68U2/BK : slim externe, interface USB 2.0 ; gravure 6x sur BD-R SC, 4x sur BD-R DC, 8x sur DVD-R SC, 5x sur DVD-RAM, 24x sur CD-R ; lecture 6x sur BD-ROM, 8x sur DVD-ROM et 24x sur CD-ROM ; suite logicielle Cyberlink ; 280 euros en version boîte. • Buffalo BR-X816U2 : 3,5 pouces externe, interface USB 2.0 ; gravure 8x sur BD-R SC et DC, 16x sur DVD-R SC, 5x sur DVD-RAM, 32x sur CD-R ; lecture 6x sur BD-ROM, 16x sur DVD-ROM et 32x sur CD-ROM ; suite logicielle Cyberlink ; 210 euros en version boîte.

Au fil des années, les logiciels de gravure payants se sont améliorés en proposant des fonctionnalités toujours plus évoluées. Trois programmes sont incontournables dans ce domaine, Nero Burning ROM, Cyberlink Power2Go et Roxio Creator 2010, vendus entre 40 et 60 euros. Ce dernier va, par exemple, bien plus loin que la gravure de CD/DVD/Blu-Ray en proposant la gestion de bibliothèques audio, la conversion de vinyles, l’encodage vidéo avec support de CUDA ou ATi Stream, le support des lecteurs virtuels et des images de disques, la gestion avancée des photos, un module de montage vidéo, d’authoring et de création de jaquettes et

PC Update

I 61


Pratique

Nero Vision, qui est intégré à la suite Nero Multimedia 10 est un des logiciels d’authoring grand public que nous avons préférés.

d’étiquettes. Ces logiciels de gravure ont été obligés d’étendre leurs fonctionnalités pour rivaliser avec de nombreux outils gratuits, toujours plus attirants et souvent suffisants pour créer ses médias. Au point de se demander si l’achat d’une application de gravure peut encore se justifier. Tous les graveurs vendus en boîte sont livrés avec une suite logicielle assurant leur exploitation et généralement de quoi effectuer du montage vidéo et de l’authoring, ce qui évite un investissement supplémentaire. Mais il est possible de se contenter d’un modèle OEM qui reviendra un peu moins cher si vous possédez déjà vos programmes, ou de passer par des outils gratuits que nous citons plus loin. Si vous souhaitez acheter un logiciel de gravure, Power2Go est le plus abordable et convient très bien aux débutants. Roxio Creator 2010 est, quant à lui, un peu plus cher et demande aussi l’achat d’un plugin pour la création de Blu-Ray avec menus, mais il est plus complet que les deux autres. Nero Burning ROM se limite, quant à lui, à des tâches d’écriture variées. Les capacités additionnelles de ces programmes de gravure ne sont pas aussi complètes qu’un véritable studio de montage ou d’authoring DVD/ Blu-Ray et vous risquez d’être limité dans vos créations, dès lors que vous commencerez à maîtriser ces logiciels. Pour rappel, l’authoring permet de créer des médias agrémentés de menus interactifs tels qu’on en trouve sur les films DVD et Blu-Ray. Notez d’ailleurs qu’il est possible de graver une structure Blu-Ray et des fichiers vidéo HD sur un DVD vidéo, mais le média devra toujours être lu dans une platine Blu-Ray. Les logiciels de montage vidéo offrent aussi ce genre de fonctionnalités qui peuvent être suffisantes. Si vous possédez un tel programme, à vous de voir si l’achat d’une solution d’authoring plus évoluée se justifie. Pour le grand public, on peut citer Arcsoft TotalMedia

62

I PC Update

tés avancées comme une plus grande souplesse de création de menus, la gestion de pistes audio HD et des soustitres, les possibilités de transcodage vidéo, les angles multiples, le support du PIP ou du BD-live, voire la gestion de la 3D, il faudra investir plus dans des programmes comme DVDit Pro HD (370 euros), Adobe Encore (intégré à la suite Adobe CS5 Premium et Master), le studio de montage Vegas Pro 9 grâce

La plupart des logiciels de montage vidéo grand public intègrent déjà un module d’authoring Blu Ray. Mais si vous vous sentez limités par ses possibilités, il faudra investir dans une application dédiée plus haut de gamme.

TotalMedia Theater 3 est le seul logiciel capable de lire une structure Blu Ray et ses menus stockés sur un disque dur. Très pratique pour tester ses authoring Blu Ray.

Extreme, Corel DVD MovieFactory  7, Cyberlink PowerProducer 5, Nero Multimedia Suite 10, MyDVD 10 de Roxio ou encore TMPGEnc Authoring Works, tous vendus entre 75 et 120  euros. Ceux de Nero et de TMPGEnc sont nos préférés. Pour profiter de capaci-

à DVD Architect Pro  5 (650 euros), ou encore des logiciels professionnels dont le prix est très élevé tels que DoStudio BD Authoring Edition (3 000 dollars), Sony Blu-Print 6, Blu-Ray Reauthor Pro (4  000  dollars) ou encore Sonic Scenarist (5 000 dollars).


La boîte à outils gratuite pour Blu-Ray

Windows Seven intègre déjà un module simple de gravure Blu Ray Disc.

1 : Graver

P

our transférer simplement des fichiers sur un disque Blu-Ray inscriptible, le premier outil gratuit que vous pouvez utiliser est le module de gravure intégré à Windows Seven. Il suffit, en effet, d’insérer un média enregistrable pour que Windows vous demande si vous souhaitez l’utiliser comme une unité de stockage ou un CD/DVD classique. Dans le premier cas, vous pourrez glisser des fichiers sur le média en utilisant l’exportateur Windows et le remplir progressivement, tout en restant lisible entre deux écritures de données. Avec un média réinscriptible, vous pourrez effacer des données comme vous le faites avec un disque dur ou une clé USB, ou formater le disque. Dans le second cas, il s’agit d’une gravure simple en une seule session. Il faut alors glisser les fichiers à graver à la racine du disque, puis lancer l’écriture en effectuant un clic droit sur le graveur dans le Poste de travail/Ordinateur. Il existe ensuite plusieurs applications gratuites qui remplissent très bien leur office. On peut citer ImgBurn, Ashampoo Burning Studio 6 Free, CDBurnerXP, Burnaware Free Edition et Free Easy CD DVD Burner. Pour la plupart, ils prennent en charge les images de disques (ISO, NRG, etc.) et savent créer des médias audio ou des DVD vidéo. Mais au même titre que le module de gravure de Seven, aucun ne permet de créer directement des formats de Blu-Ray vidéo (BDAV, ou BDMV qui peut exploiter des menus).

Les outils de gravure gratuits comme Ashampoo ou ImgBurn peuvent être suffisants pour exploiter son graveur Blu Ray.

Il faudra, au préalable, construire la structure du média avec un autre logiciel, puis utiliser ces outils de gravure pour écrire l’arborescence de fichiers et de répertoires créée sur le disque, qui sera alors lisible aussi bien sur PC que sur une platine de salon.

2 : Créer et reconstruire la structure d’un Blu-Ray vidéo

extraire le core DTS d’une piste audio DTS-HD ou le core AC3 d’une piste TrueHD, démuxer une piste son LPCM en WAVE, convertir un sous-titre SRT au format Blu-Ray, découper la vidéo créée en plusieurs fichiers, ou encore changer la cadence d’image du film. Vous pourrez vous en servir pour créer un Blu-Ray vidéo à partir de différentes

TSMuxer est un outil idéal pour construire une structure de Blu Ray vidéo prête à être gravée.

tsMuxeR (www.smlabs.net/tsmuxer_ en.html) est l’outil de manipulation Blu-Ray par excellence et est très simple à prendre en main. Il est d’ailleurs associé à bon nombre de logiciels d’encodage vidéo tout-en-un. Il permet de démuxer un Blu-Ray disc vidéo et même d’autres formats, c’està-dire de séparer ses pistes audio, vidéo et sous-titres, afin de les utiliser dans d’autres programmes en vue d’un encodage par exemple. Il peut aussi remuxer ces flux au sein d’une structure Blu-Ray, sans avoir à passer par des étapes de compression vidéo et audio, ce qui vous permet de recréer la structure d’un Blu-Ray en supprimant toutes les pistes vidéo, audio et sous-titres inutiles et de réduire ainsi l’espace disque occupé. tsMuxeR peut également remuxer un film au sein d’une encapsulation TS ou M2TS,

PC Update

I 63


Pratique

multiAVCHD est un outil efficace pour placer plusieurs films et séquences vidéo au sein d’un même Blu Ray Disc agrémenté de menus animés.

AVCHDCoder (http://tools.twanwintjes.nl) est une alternative plus simple à multiAVCHD. Lui aussi peut créer une structure de Blu-Ray comprenant plusieurs films et exporter le projet sur une clé USB, un DVD ou un Blu-Ray simple ou double couche, avec la possibilité d’ajouter plusieurs pistes audio et sous-titres à chaque flux vidéo. Il sait réencoder

sources vidéo, mais le programme ne sait pas conserver ni créer des menus interactifs. BDedit (http://pel.hu/bdedit) permet de faire à peu près ce que l’on veut d’un Blu-Ray disc vidéo. Il sait démuxer son contenu et surtout, éditer et modifier absolument tous les éléments du disque (menus, angles vidéo, playlists, chapitres, pistes son, sous-titres, etc.). Cet outil est particulièrement complet, mais se destine à ceux pour qui le format Blu-Ray n’a plus de secrets car il est complexe à utiliser et à maîtriser.

3 : Stocker plusieurs vidéos dans un Blu-Ray ou un DVD avec menus ; réduire un Blu-Ray sur DVD multiAVCHD (http://multiavchd. deanbg.com) autorise la création de Blu-Ray discs à partir de n’im-

BDRebuilder permet de ré encoder facilement un Blu Ray vidéo vers un BD-R simple couche, un DVD-5, un DVD-9 ou une clé USB.

AVCHDCoder n’en fait pas autant que multiAVCHD mais se montre plus simple d’usage.

64

I PC Update

porte quel format vidéo et surtout, de placer jusqu’à 252  films et séquences sur un seul média, avec la possibilité d’ajouter des pistes son et sous-titres à chaque flux et de créer des menus de navigation. Ses capacités d’authoring sont très intéressantes et offrent tout le nécessaire dont des menus animés. Les vidéos qui ne respectent pas le format Blu-Ray seront réencodées. multiAVCHD sait créer une structure Blu-Ray aussi bien sur BDR que DVDR ou HD-DVDR et peut sortir le projet afin qu’il soit stocké sur une clé USB ou des cartes mémoire qui pourront être lues dans une PS3 ou d’autres types de lecteurs compatibles. Il n’est pas forcément simple à prendre en main, mais on s’en sort avec un peu de pratique.

les vidéos qui ne sont pas compatibles, les downscaler, le tout avec des options faciles à maîtriser. Il intègre un module d’authoring mais de base, un seul profil de menu est disponible. Il faudra faire une donation au développeur pour accéder à des fonctionnalités un peu plus avancées à ce niveau. BD Rebuilder (http://forum.doom9. org) est une application simple pour migrer un Blu-Ray vidéo vers un BD-R simple couche, un DVD-5 ou un DVD-9. Il effectue un backup complet ou partiel à destination de ces supports, avec réencodage, lorsque c’est nécessaire, et en supprimant les menus du média. Associé à ImgBurn, il sait également créer des images de disques et graver le projet créé.


TechAge_FR_210x287mm_SX58J3 12.05.2010 16:38 Seite 1

Shuttle XPC Barebone ®

SX58J3

Elégant, compact, puissant Compatible avec le processeur Intel Core i7-980X Extreme Edition

Intel X58 Express

www.grosbill.com

500 Watt 80 PLUS

www.ldlc.com

www.pixmania.fr

Jusqu'à 16 Go DDR3

www.rueducommerce.fr

2x PCI-E Dual-Slot

Refroidissement par caloducs

2x Réseau Gigabit

Lecteur cartes multiformats


Pratique

contacts, mails, bookmarks, image, musique, etc

la synchronisation sans prise de tĂŞte

66

I PC Update


c

n e

Benjamin Bouix

La synchro, un horrible casse-tête ? Eh bien non, conserver le même environnement de travail, quel que soit le poste que vous utilisiez, c’est possible. Retrouver vos photos, vidéos, morceaux de musique, mails, contacts, favoris, agenda, profils, sur votre ordinateur ou votre smartphone devient simple avec notre sélection de logiciels et d’astuces.

E

n 2010, il arrive souvent que l’on ait en plus de notre PC chéri un ordinateur portable et/ou un smartphone en complément. Ou même un deuxième ordinateur fixe, au bureau, dans le salon ou dans la chambre. Et dès la seconde machine, arrive le moment où on n’a pas le bon fichier ou la bonne info sous la main, du simple bookmark au contact, en passant par la photo qu’on veut mailer à ses amis et le document Word à finir pour demain. Heureusement, il est possible de synchroniser tous ces appareils, de sorte que vous pourrez conserver vos données importantes quel que soit le poste que vous utiliserez.

Synchroniser ses favoris Internet entre Internet Explorer au bureau, Firefox à la maison et Chrome de votre Androphone, garder à jour son compte mail sur Outlook ou n’importe quelle autre plateforme, garder sous la main ses albums de musique préférés, faire en sorte que ses fichiers indispensables soient accessibles depuis n’importe quel ordinateur de son réseau. Synchronisation sur un périphérique externe, en réseau local, en ligne, sur un smartphone : peu importe ce dont vous avez besoin, nous vous donnons ici toutes les clés pour y parvenir. De la méthode brute au logiciel qui se débrouille tout seul, nous avons tout testé et vous guidons pour trouver la meilleure solution selon vos contraintes.

PC Update

I 67


Pratique

Les adeptes de la mobilité apprécieront de pouvoir retrouver leurs documents sur leur portable, où qu’ils soient, grâce à la synchronisation online.

S

ynchroniser des données consiste à conserver le même contenu dans deux dossiers différents. Ces deux dossiers peuvent se trouver sur le même ordinateur ou sur deux appareils, qu’ils soient reliés localement ou non. En outre, on peut rajouter bon nombre de règles puisqu’avoir deux dossiers absolument identiques n’est pas toujours nécessaire. En outre, la synchronisation peut être planifiée de sorte que vous n’aurez plus à vous en soucier, une fois que la tâche sera programmée, vos dossiers seront toujours à jour. La source reçoit une liste de données provenant du destinataire qui compare les modifications appliqu��es puis les renvoie. Ensuite, les conflits sont détectés et les données manquantes sont envoyées au destinataire. Cela permet de ne pas modifier les fichiers du destinataire s’ils ne l’ont pas été sur la source, et de ne pas se borner à ne copier que les nouveaux répertoires mais exactement chaque fichier manquant. Une sauvegarde incrémentielle utilise exactement le même principe. En admettant qu’il existe un fichier commun dans les deux répertoires (source et destinataire) mais qui a été modifié à des heures différentes (ce qui indique, a priori, que le fichier le plus récent est une mise à jour du plus ancien), il est possible de paramétrer le comportement de la synchronisation en basant la comparaison sur divers critères (date, taille, contenu). Il est possible d’écraser l’ancien fichier ou de le conserver tout en copiant le nouveau. La seconde méthode permet de s’assurer qu’aucune erreur n’aura été commise et d’éviter les écrasements involontaires, mais elle fait perdre de son charme à la synchronisation puisqu’on se retrouvera avec différents fichiers similaires portant le même nom, dont un seul est à jour.

68

I PC Update

En outre, puisqu’il est possible de paramétrer une synchronisation sur un serveur de fichiers, cela signifie qu’une simple liaison via Internet peut faire l’affaire. La vitesse de transfert sera limitée par la bande passante disponible, alors à moins de disposer d’une connexion avec un débit montant vraiment conséquent (la plupart des connexions dégroupées sont en dessous des 100 ko/s), il faudra éviter de synchroniser votre vidéothèque de Blu-Ray. Ou alors, il faudra être très patient ! C’est aussi très utile pour synchroniser un compte online contenant vos mails, contacts ou favoris avec un smartphone, mais c’est en général plus automatisé. Les serveurs proposant ce genre de service incluent, en effet, des applications dédiées et transparentes. La fréquence de synchronisation est aussi un aspect important. Dans bon nombre de cas, on peut paramétrer une synchronisation à heure fixe et cela suffira à la plupart des utilisateurs. Néan-

moins, il existe certaines applications qui permettent de synchroniser dès qu’un fichier a été sauvegardé. C’est assez courant sur les plateformes de synchronisation online. Si vous voulez qu’un dossier contienne les mêmes informations qu’un autre dossier B, sans que les informations rajoutées dans le premier soient copiées dans le second, il suffit de programmer une synchronisation unidirectionnelle de B vers A. Cela sera notamment utile si vous travaillez principalement sur le poste A et que vous avez besoin des informations du poste B. Cette fonction est aussi très utile dans le cas de la synchronisation des favoris. En effet, vous pouvez synchroniser une partie des favoris de votre ordinateur vers votre smartphone, tout en conservant les favoris spécifiques à ce dernier (sites dédiés aux mobiles, par exemple). Si vous souhaitez cloner purement et simplement les deux dossiers, il s’agit d’une synchronisation bidirectionnelle (dans les deux sens). Néanmoins, vous pouvez quand même exclure certains types de fichiers de la synchronisation. Dans le cas où vous synchronisez des photos, il se peut que votre ordinateur contienne à la fois des fichiers JPEG et des CR2. En excluant les CR2 de la synchronisation, vous économisez de la place, mais en conservez quand même une trace, tandis que les fichiers les plus importants, les images dites développées, seront stockés dans votre NAS.

La vitesse de synchronisation dépendra de la façon dont communiquent les appareils. USB, 3G, Wifi, RJ45, ADSL : il faudra adapter la quantité de fichiers à synchroniser selon la connexion dont vous disposez.


Synchroniser des dossiers entre un PC et un périphérique (HDD, clé USB)

V

oilà l’exemple d’une synchronisation basique, pourtant extrêmement simple, dès lors que l’on connaît les bons logiciels, mais qui nous fait pourtant souvent défaut. C’est tellement simple que même Windows intègre une fonction : le porte-documents. Créez un nouveau porte-documents sur votre ordinateur, puis copiez-le sur le périphérique voulu. Faites ensuite un clic droit sur votre porte-documents et cliquez sur Mettre à jour, pour que les dossiers soient synchronisés. La mise à jour se base sur la date de modification, soyez donc très méfiant. Cet outil est effectivement pratique, mais on arrive très vite à trouver ses limites. La mise à jour selon l’heure de modification est assez risquée et il est, en outre, très lassant de devoir rester

Le porte document intégré à Windows montrera rapidement ses limites. Mais pour une synchronisation de temps à autres, il peut faire l’affaire et est très simple à utiliser.

cantonné à un seul dossier (le portedocuments). Et pour ce qui est de sauvegarder des dossiers qui sont situés à un autre endroit, il faudra faire un bête copier-coller, ce qui revient à faire soi-même ses sauvegardes au final. C’est pourquoi il sera utile de choisir un logiciel plus adapté à vos besoins tel que FileSync ou Synchronizer. Il est, en effet, possible de paramétrer une synchronisation automatique, c’est-à-dire

que le logiciel vérifie régulièrement les mises à jour des fichiers sans intervention de votre part, ce qui est bien plus pratique que de lancer manuellement la mise à jour. Il est aussi possible de mettre en place différentes règles, comme la façon dont sont synchronisés les fichiers (écraser le fichier, copier et conserver, nombre de copies, etc.) et d’utiliser diverses méthodes de comparaison (date, taille, MD5).

Synchroniser des dossiers entre deux ordinateurs en réseau local

S

i vos deux ordinateurs sont en réseau local, rien de plus simple, il vous suffira d’utiliser les mêmes méthodes que pour la synchronisation d’un périphérique. En effet, l’ordinateur sera considéré comme un périphérique classique. Attention cependant, il faut avoir tous les droits sur cette machine. Pour ce faire, il vous suffit d’accéder à la machine une fois via l’explorateur Win-

dows et de rentrer vos identifiants pour que les logiciels les utilisent par la suite. Ces identifiants doivent être ceux de la session Administrateur, mais rassurez-vous, il est possible d’automatiser la saisie du mot de passe afin de ne pas avoir à l’entrer au démarrage de votre ordinateur. Si vous souhaitez synchroniser le PC familial avec votre NAS, la démarche est la même, celui-ci étant détecté comme un ordinateur classique

sur le réseau local. Cependant, bon nombre de NAS sont livrés avec un utilitaire de sauvegarde et de synchronisation. Nous préférons, autant que possible, n’utiliser qu’un seul logiciel pour synchroniser tous les types de données, mais l’utilitaire fourni est, en général, de qualité et gratuit. Ce dernier aspect aura son importance quand on sait que nos meilleurs logiciels de synchronisation sont payants.

Synchroniser des dossiers entre deux ordinateurs distants

S

i ce sont deux ordinateurs qui peuvent être reliés par Internet mais pas par réseau local, comme par exemple un ordinateur au bureau et un autre à la maison ou alors un ordinateur portable, alors la synchronisation online est une excellente alternative. D’autant que cet usage

concerne, en général, des fichiers peu volumineux, il n’y aura donc probablement pas besoin d’un gros espace de stockage. Il existe donc divers services, parmi lesquels Dropbox, Windows Live Sync ou PowerFolder. Chacun propose des avantages particuliers, mais tous fonctionnent sur le

même principe : un espace de stockage limité et gratuit (1 à 2 Go) que vous pouvez étendre en souscrivant un abonnement, une simplicité d’utilisation extrême, une synchronisation sur chaque poste sur lequel l’application est installée et une consultation online depuis votre navigateur directement

PC Update

I 69


Pratique

sur le serveur. Il est possible de lire en streaming vos fichiers musicaux, de partager les dossiers avec d’autres utilisateurs du service, de simuler un réseau VPN ou même de synchroniser certains paramètres d’applications. Cependant, gardez en tête que la synchronisation de gros fichiers sera problématique si vous disposez d’une connexion classique. L’hébergement sur le serveur sera excessivement lent,

alors que le téléchargement depuis le serveur, bien que rapide, est bien loin d’un transfert local entre disques durs. Même une clé USB asthmatique serait plus rapide, à vrai dire. Si vos deux ordinateurs n’ont aucun moyen de communication, il faudra alors utiliser un périphérique externe. Selon la taille des fichiers à synchroniser, une clé USB ou un disque dur externe feront l’affaire. Il faudra donc

synchroniser chaque ordinateur avec le périphérique, ce dernier faisant office d’intermédiaire de stockage, comme dans le cas du serveur distant utilisé pour la synchronisation online. Cela requiert effectivement de garder sur soi ce périphérique, mais on évite l’étape manuelle de copie des fichiers et la synchronisation permet d’éviter de copier des fichiers non modifiés et donc de gagner du temps.

Synchroniser des dossiers entre un NAS/serveur de fichiers et un ordinateur à distance

S Un NAS permet de stocker toutes vos informations. Opter pour une synchronisation vous fera gagner du temps en ne copiant que les fichiers modifiés. En outre, vous pourrez l’utiliser comme intermédiaire pour synchroniser des ordinateurs distants.

i vous êtes en vacances au bord de la plage avec votre ordinateur portable, il se peut que vous ayez envie d’uploader votre répertoire photo sur votre serveur de fichiers. Si vous possédez un NAS, selon la marque, il sera livré avec un logiciel de sauvegarde et de synchronisation plus ou moins poussé. L’interface peut changer mais une grande majorité des marques proposent un logiciel qui saura accéder à votre NAS à distance, pour peu que vous connaissiez son IP. Cette solution est de loin la plus simple, mais les options de synchronisation sont au mieux acceptables pour une synchronisation basique, si vous avez besoin de plus de fonctions, il faudra se tourner vers d’autres logiciels. Certains NAS sont compatibles avec Rsync, un proLe logiciel fourni avec les NAS Synology permet de synchroniser son NAS à distance. Bien que les options de synchronisation soient sommaires, cela pourra suffire dans la plupart des cas, et c’est très simple à mettre en place.

tocole extrêmement puissant et totalement gratuit puisque sous licence GPL. Cependant, l’interface est excessivement compliquée et nous réservons cette utilisation à ceux qui auront l’envie et le courage de se plonger là-dedans. Plus simple et proposant plus d’options, vous pouvez utiliser un simple logiciel de synchronisation en local. Oui, mais vous opérez à distance ! C’est là qu’intervient Mklink. Cela vous permettra d’accéder à votre NAS comme s’il était en réseau

70

I PC Update

local et de ce fait, vous n’aurez aucun mal à synchroniser vos fichiers, la lenteur relative d’une connexion ADSL mise à part. Si vous avez un serveur de fichiers personnel, vous pouvez là aussi utiliser un logiciel de synchronisation locale et la même astuce que pour votre NAS. Vous pouvez aussi paramétrer un réseau VPN de sorte que votre ordinateur sera réellement reconnu comme faisant partie de votre réseau local, où que vous soyez.


+ F2 N S12B FLX ou 2 NF-P12

abonnement

nous vous offrons 2 ventilateurs noctua au choix

offert par nOCTUA et Tech.Age

VOUS - à compléter en capitales Mr

Mme

* offre valable jusqu’au 31/09/2010

24 numéros

LEs références des ventilateurs 120mm

Melle

NOM PRÉNOM ADRESSE

Je choisis : S12 FLX P12 J’ai bien noté que je recevrai mes ventilateurs sous 30 jours. Offre réservée à la France métropolitaine.

CODE POSTAL VILLE TÉLÉPHONE EMAIL

PAYS FAX

Le NF-S12B a été optimisé pour le silence et de faibles vitesses de rotation. Le NF-P12 est quant à lui le compagnon idéal des ventirads pour processeurs et le meilleur compromis puissance/bruit pour un boitier

Important si vous souhaitez recevoir une confirmation d’abonnement

Plusieurs moyens de paiement possibles : Prélèvements trimestriels

Paiement classique

Oui ! je m’abonne à Hardware Magazine pour Oui ! je m’abonne à Hardware Magazine pour 12 numéros et PC Update pour 12 Numéros au prix 12 numéros et PC Update pour 12 Numéros au prix spécial de 16 € par trimestre. spécial de 125 € (soit 16.6 € d’économies) Autorisation de prélèvement automatique (N°national d’émetteur : 528906)

MODE DE PAIEMENT

J’autorise Axiome à prélever tous les 3 mois la somme de 16 € pour un minimum de deux ans à compter du / /2010

Ci-joint mon règlement de 125 € par :

Code banque

Code établissement

N° de compte

Clé RIB

Nom et prénom, adresse du titulaire du compte si différents de l’abonné

Chèque bancaire ou postal (à l’ordre de AXIOME) Carte bancaire CB- VISA - Eurocard

Carte no.

Date d’expiration Nom adresse, Code postal, Ville de votre banque où se feront les prélèvements

/

(merci d’indiquer les 3 derniers numéros figurants au dos de la carte bleue) Nom du titulaire de la carte

Il est indispensable de joindre votre relevé d’identité bancaire ou postal

Signature du titulaire du compte (obligatoire)

Signature du titulaire de la carte

Date

Date (obligatoire)

Au terme de mon abonnement celui-ci se prolongera par tacite reconduction ; je pourrai alors l’interrompre par simple courrier en respectant un préavis d’un mois au minimum

En cas de paiement par carte bancaire, vous pouvez aussi envoyer un fax au 04 93 79 31 56 Bulletin d’abonnement à retourner à l’adresse suivante :

Axiome Abonnement Presse, l’Engarvin, 06390 COARAZE

Tarif valable pour la France métropolitaine uniquement. En application de la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant.

noctua PCU48


* offre valable jusqu’au 31/12/2010

abonnement 12N° VOUS - à compléter en capitales Mr

Mme

Melle

NOM PRÉNOM ADRESSE CODE POSTAL VILLE TÉLÉPHONE EMAIL Important si vous souhaitez recevoir une confirmation d’abonnement

PAYS FAX

Plusieurs moyens de paiement possibles : Prélèvements trimestriels

Paiement classique

Oui ! je m’abonne à Hardware Magazine pour 6  numéros et PC Update pour 6 Numéros au prix Oui ! je m’abonne à Hardware Magazine pour spécial de 17 € par trimestre. 6 numéros et PC Update pour 6 Numéros au prix Soit une économie de 6.6 euros ! Le paiement s’effectuera en spécial de 62 € (soit 8.8 € d’économies) 4 prélèvements, un par trimestre. Votre abonnement sera ensuite renouvellé par trimestre et résiliable à tout moment.

Rajouter 12 € de frais de port CEE (reste du monde 20 €)

Autorisation de prélèvement automatique (N°national d’émetteur : 528906)

MODE DE PAIEMENT

J’autorise Axiome à prélever tous les 3 mois la somme de 17 € pour un minimum de deux ans à compter du / /2010

Ci-joint mon règlement de 62 € par :

Code banque

Code établissement

N° de compte

Clé RIB

Nom et prénom, adresse du titulaire du compte si différents de l’abonné

Chèque bancaire ou postal (à l’ordre de AXIOME) Carte bancaire CB- VISA - Eurocard

Carte no.

Date d’expiration Nom adresse, Code postal, Ville de votre banque où se feront les prélèvements

/

(merci d’indiquer les 3 derniers numéros figurants au dos de la carte bleue) Nom du titulaire de la carte

Il est indispensable de joindre votre relevé d’identité bancaire ou postal

Signature du titulaire du compte (obligatoire)

Signature du titulaire de la carte

Date

Date (obligatoire)

Au terme de mon abonnement celui-ci se prolongera par tacite reconduction ; je pourrai alors l’interrompre par simple courrier en respectant un préavis d’un mois au minimum

En cas de paiement par carte bancaire, vous pouvez aussi envoyer un fax au 04 93 79 31 56 Bulletin d’abonnement à retourner à l’adresse suivante :

Axiome Abonnement Presse, l’Engarvin, 06390 COARAZE

Tarif valable pour la France métropolitaine uniquement. En application de la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant.

12N PCU48


Synchroniser de multiples postes

L

a synchronisation de plusieurs postes en simultané présente quelques difficultés. Admettons que vous souhaitiez synchroniser tous les ordinateurs de la maison, soit un HTPC, le PC familial, le PC de jeu et l’ordinateur portable. S’il y a autant de postes, c’est qu’il y a aussi un grand nombre d’utilisateurs et qu’un même fichier peut donc être consulté et modifié en même temps sur deux sessions différentes. Par défaut, le fichier le plus récent sera synchronisé. Mais si quelqu’un travaille sur le fichier d’origine alors que celui-ci vient d’être écrasé, il ne profitera pas des modifications. Pire encore, sa version viendra écraser celle précédemment synchronisée, égarant alors toutes les modifications faites entre l’ouverture du fichier et son enregistrement. Dans le doute, il peut donc être utile de conserver autant de copies que de nombre de postes. Mais rassurezvous, on peut très bien s’en passer. En effet, en ce qui concerne les photos,

il y a peu de chance que deux personnes modifient le même fichier en même temps. Même l’aspect synchronisation de mails est exclu puisqu’une adresse mail est liée à un compte personnel. Ce genre de conflit peut surtout se produire sur des documents texte, des tableurs ou des sauvegardes de jeux. Pour ce qui est des sauvegardes, il n’existe malheureusement pas de solutions, mais pour les documents texte, par exemple, il est possible d’utiliser un outil dédié online comme Google Docs. Certes, ce n’est pas le plus pratique car il s’agit d’une version légère d’un logiciel de traitement de texte, mais c’est aussi la seule façon de modifier un même document depuis deux sessions différentes. Même Office Live, qui permet de stocker en ligne vos documents Office, requiert de lancer l’application Office sur votre ordinateur pour modifier le fichier. Du coup, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une plateforme de stockage et de partage en ligne.

Office Live vous permet d’enregistrer des documents directement depuis Office vers votre espace de travail online et de partager ces documents avec d’autres utilisateurs.

Néanmoins, si vous êtes le seul utilisateur des multiples postes, il vous suffira de synchroniser vos données à chaque fois que vous changerez de machine. Et bien souvent, cette synchronisation sera automatique (dès qu’un fichier aura été modifié puis enregistré), de sorte que vous n’aurez rien à faire. De cette façon, le fichier synchronisé sera toujours le plus à jour.

Synchroniser ses favoris navigateur

S

ynchroniser ses favoris est devenu très facile grâce à certaines applications. Chaque navigateur intègre son application phare : FF Sync pour Firefox, ou la fonction intégrée de synchronisation automatique pour Google Chrome. Reste que Xmarks (http:// xmarks.com/) est un incontournable. Auparavant exclusivement dédié à Firefox, depuis l’émergence de Chrome et la bonification d’IE, le petit plugin s’est grandement amélioré au niveau de la compatibilité. Il est, à présent, compatible avec tous les navigateurs (y compris Safari) sauf Opera, bien que son terrain de jeu favori reste le browser de Mozilla. Via un compte gratuit, vous pouvez donc sauvegarder et synchroniser comme bon vous semble tous vos favoris, afin de les retrouver sur tous les navigateurs de vos ordinateurs. Il est possible de spécifier un ordinateur « maître » duquel seront copiés les favoris vers le serveur, alors que les autres postes ne pourront que récupérer ces favoris sans les modifier, tout en gardant ceux qui leur sont propres. En outre, il peut aussi sauvegarder vos

mots de passe et les onglets ouverts. Un outil complet donc, compatible avec votre smartphone. Cas particulier : si vous l’utilisez sur iPhone, il ne pourra synchroniser que les favoris de Safari, pas ceux que vous pourriez avoir sur Chrome ou Firefox. Si jamais vous êtes allergique à ces ajouts à votre navigateur, sachez qu’il est possible de synchroniser le dossier contenant votre profil utilisateur via un outil de syn-

chronisation online. Ces dossiers se trouvent, en règle générale, dans votre dossier personnel, contenant le dossier AppData (répertoire caché). Il suffit ensuite de trouver le fichier contenant les favoris (en anglais, bookmarks). Attention cependant, il faudra faire en sorte que cet outil se lance dès le démarrage de Windows, afin de synchroniser le dossier avant que vous ayez lancé votre navigateur. La référence en matière de favoris, c’est Xmarks. Bien plus abouti sur Firefox, il est tout de même très utile pour les autres navigateurs. Il ne manque que le support d’Opera.

PC Update

I 73


Pratique

Synchroniser ses mails

Sync2 servira à synchroniser vos comptes Outlook en traitant chaque mail indépendamment au lieu de mettre à jour le fichier les contenant tous.

L

e fonctionnement même des clients mail comme Outlook ou Thunderbird est assez problématique et rend la synchronisation assez complexe. En effet, un gros fichier contenant toutes les données est créé et celui-ci peut rapidement atteindre des proportions démesurées pour peu que vous utilisiez fréquemment votre adresse mail ou que ce soit un compte professionnel. Il n’est pas rare de dépasser le gigaoctet en quelques mois. Dans ce cas, il faut traiter le fichier pour déterminer quelles parties ont été ajoutées ou supprimées et celles qui n’ont pas été modifiées. De cette façon, une synchronisation, même hebdomadaire, ne demandera ni trop de temps, ni trop de bande passante dans le cas où vous effectuez l’opération à distance, via une connexion Internet. Sync2 (http://sync2.com/) est donc l’outil adéquat pour Outlook. Il se contente de ne mettre à jour que les parties nécessaires. En outre, il permet de stocker les données Outlook

Dmailer est une application portable et payante qui permet de synchroniser votre compte Outlook (entre autres choses). Cela s’avèrera utile pour répondre a vos mails depuis n’importe quel ordinateur et en conservant une trace de vos actions.

(mails mais aussi agenda, contacts) sur un périphérique externe, un FTP, un réseau local, ou même un compte Google pour l’agenda et les contacts. Les postes à distance tireront profit de la synchronisation par l’intermédiaire d’un FTP, que ce soit celui qui est mis à votre disposition via le logiciel ou un domaine plus sécurisé de votre choix. Bien que Sync2 soit payant, il reste tout de même incontournable. L’équivalent existe pour Thunderbird, il s’agit de Synching Thunder (http:// synchingthunder.sourceforge.net/). Totalement gratuit, ce logiciel n’est, en revanche, plus supporté, il risque donc d’y avoir des incompatibilités, bugs ou failles avec les prochaines versions de Thunderbird. Méthode bien plus brutale et qui a l’avantage d’être gratuite pour Outlook, vous pouvez synchroniser le gros

Le fichier Outlook.pst regroupe la totalité de vos mails. Ici, en 8 mois, 2500 mails pour un total de 1.6 Go rendent la synchronisation brute (copie complète du fichier) impossible par une connexion internet.

74

I PC Update

fichier contenant toutes les informations mails. Il se trouve dans le dossier AppData dans votre dossier personnel et peut être synchronisé comme un simple fichier. Attention cependant, l’opération est très risquée. Un seul oubli de synchronisation peut s’avérer fatal ! Soyez donc extrêmement prudent si vous employez cette méthode. Enfin, dernière solution, héberger vos mails sur un serveur tiers. Cela signifie que vous allez transférer les mails reçus sur un autre serveur et y envoyer une copie des mails envoyés. Pour cela, Windows Live et Gmail permettent d’associer votre compte à une adresse provenant d’un autre domaine. Vous ne faites que consulter et envoyer vos mails via Gmail ou Live, tout en conservant l’adresse d’origine. Gros avantage, cela facilite les synchronisations entre différents appareils puisqu’on n’est pas limité à utiliser Outlook ou Thunderbird. Vous pouvez aussi utiliser une application tierce comme Dmailer qui va héberger vos mails et qui, en plus, vous fournit une application portable (donc qui peut elle aussi être synchronisée) à l’interface très proche d’Outlook. En revanche, Dmailer est limité à la synchronisation des comptes Outlook, vous pourrez oublier Thunderbird ou tout autre client mail, et c’est payant.


Synchroniser contacts et agenda

S

ynchroniser ses contacts et son agenda est très utile pour avoir toutes les informations possibles sous la main, d’autant qu’on ne met pas toujours ces données à jour depuis le même endroit. Smartphone, ordinateur de bureau et portable personnel sont autant de terminaux qu’il faudra synchroniser. Pour être compatibles avec un maximum

de terminaux, Google Agenda et Google Contacts restent de bonnes alternatives. Sous Thunderbird, il faudra ajouter quelques extensions pour bénéficier du calendrier par exemple, mais la synchronisation se fait très simplement en créant un nouvel agenda que l’on placera sur le réseau, dans un compte Google Agenda dont il vous sera demandé les identifiants.

En ce qui concerne les contacts, il existe tout bonnement une extension Google Contacts, rien de plus simple donc. Si vous êtes sur Outlook, Sync2 peut faire l’affaire, mais puisqu’il est payant, vous pourrez vous tourner vers Google Calendar Sync et OsaSync (http://vaita.com/) pour les contacts, Google n’ayant pas encore développé cette partie.

Synchroniser sa musique, l’écouter en streaming

S

i vous avez besoin d’emporter votre musique partout avec vous, il existe des solutions très efficaces. La plus simple est sans nul doute le stockage online, via un service comme Dropbox. Il est, en effet, possible d’accéder à votre musique à distance. Vous pouvez ensuite soit télécharger vos morceaux en fichiers bruts et les stocker sur votre disque dur, soit lire vos morceaux en streaming. Attention cependant, Dropbox permet uniquement de lire les fichiers depuis votre navigateur avec le player intégré. Ce sera donc morceau par morceau, sans playlist et avec une intervention de votre part à la fin de chaque titre. ORB (http://orb.com/) permet, en revanche, de faire des playlists, de lire des dossiers entiers ou de trier vos morceaux par Artiste, Genre, Album, etc. Votre sélection sera ensuite lue en streaming par votre lecteur audio par défaut. Mais il n’existe pas d’option de synchronisation à proprement parler, les morceaux ne sont pas uploadés sur un serveur, ils sont simplement mis à disposition depuis votre ordinateur. Si celui-ci est éteint, ils ne seront plus disponibles. Notez que vous pouvez aussi diffuser d’autres types de contenus (vidéos, photos, documents divers) et qu’il est possible d’accéder à l’ensemble du contenu de votre ordinateur, depuis le panneau d’administration. Une sorte de service pour transformer votre PC en serveur de fichiers amélioré. Si vous êtes un grand audiophile, il vaudra mieux passer par un péri-

phérique externe. Aussi lourd que cela puisse paraître, c’est le plus simple dans ce genre de situation. En effet, les amateurs rassemblent facilement plusieurs gigaoctets de morceaux de musique. Cependant, il faudra dans un premier temps les copier sur un serveur. Si c’est un serveur personnel auquel vous avez accès en réseau local, cette étape sera facile. Si vous devez faire appel à un serveur externe, il faudra alors tout uploader. Et là, bien souvent, notre connexion dépasse rarement les 100 ko/s en upload. Dans le cas général où un album fait une centaine de mégaoctets (une quinzaine de pistes en 192 kbps), il faudra alors plus de 15 min pour uploader chaque album. Quand on sait que certains passionnés rassemblent des centaines d’albums, on imagine le temps nécessaire pour héberger tout cela. En outre, une fois que la musique sera hébergée, il faudra encore la télécharger à nouveau, que ce soit en streaming ou en fichiers bruts. Vous serez donc toujours dépendant d’une connexion Internet. Si vous ne supportez pas de vous balader avec un disque dur externe et que vos deux PC sont en réseau local,

utilisez alors la méthode de synchronisation classique via Synchronizer, par exemple. Ce sera aisé dans le cas d’un ordinateur portable que vous emmenez avec vous pour vos déplacements, alors que le PC principal reste à la maison. Quoi qu’il arrive, il n’existe pas de plateformes permettant à la fois de stocker toute votre musique sur un serveur dédié, de l’écouter en streaming depuis ce serveur et de pouvoir la synchroniser avec votre ordinateur. Lecture en streaming ou synchronisation, il faudra choisir.

PC Update

I 75


Pratique

Et mon smartphone ?

S

ynchroniser des données avec son smartphone est bien plus problématique. En fait, si nous sommes nombreux à utiliser Windows sur notre ordinateur, notre smartphone peut être équipé d’iOS (Apple), Windows Mobile (Microsoft), Android (Google), OS BlackBerry (RIM) ou encore Symbian (Nokia). Et c’est de là que viennent tous les problèmes. Dans le cas d’un téléphone Windows Mobile, il est très facile de synchroniser ses documents via ActiveSync, même des mails et contacts, puisque les deux OS sont très voisins et, évidemment, développés pour interagir. Avec Android, tous les paramètres de vos applications ou services Google pourront être synchronisés très facilement, même via le réseau 3G ou Wi-Fi, mais ça s’arrête là. Heureusement, mails (via Gmail), photos (via Picasa), contacts, agenda, favoris : le géant propose un bon nombre de services. Pour ce qui est de la musique, il faudra passer par une synchronisation classique avec votre téléphone connecté à l’ordinateur et en utilisant un logiciel tiers. Concernant iOS, l’OS des périphé-

Les applications arrivent en masse pour les téléphones Android et l’interface native Google simplifie la synchronisation avec votre compte Gmail.

76

I PC Update

ZumoDrive vous permet de lire votre musique en streaming depuis votre smartphone, en wifi ou en 3G+. En revanche, impossible de synchroniser des fichiers, quels qu’ils soient.

riques mobiles Apple, tout se passe par iTunes, une synchronisation en branchant le périphérique à votre ordinateur donc. Pour la musique, les photos, les vidéos, tout se passe bien. Surtout que le logiciel peut tout à fait être utilisé par défaut sur votre PC, facilitant encore la tâche. Pour ce qui est des mails, contacts, agenda, favoris (Firefox, Safari et IE), MobileMe est une application payante développée par Apple. Tout est synchronisé, quel que soit votre client mail mais ce, au prix d’un changement

d’adresse (en @me.com) que certains ne toléreront pas. Cependant, notez que la synchronisation via Gmail ou Live Mail est possible sur toutes les plateformes (puisqu’il s’agit d’un serveur de centralisation des comptes mail). Il suffira de paramétrer votre client mail pour qu’il reçoive les mails des différents comptes. En outre, Google Sync, compatible iOS, Symbian et Windows, permet de synchroniser contacts, agenda et Gmail très facilement. En dehors de ça, la synchronisation des favoris via Xmarks est tout à fait possible pour Android, iOS et Windows Mobile. Pour les autres OS, cela dépendra du terminal. Dans le même genre, Dropbox existe pour iPhone, iPad, Android et BlackBerry et permet de synchroniser ses photos ou vidéos, y compris celles provenant de votre téléphone. Sachez aussi qu’il existe diverses applications pour accéder à votre musique depuis votre smartphone. Outre ORB, ZumoDrive est une application intéressante car elle se présente sous la forme d’un lecteur audio qui accède en 3G ou en Wi-Fi à vos fichiers sauvegardés. Mais globalement, la synchronisation de fichiers particuliers (PDF, documents texte, exécutables) n’est que très peu développée. Il faudra donc en passer, une fois encore, par une synchronisation classique, sauf dans le cas des terminaux Apple puisque bon nombre de ceux-ci ne sont accessibles que via iTunes.


TESTÉS ET APPROUVÉS !

DropBox est la star du moment. Très simple à utiliser, synchronisant automatiquement et instantanément les fichiers, disponible sur smartphone et proposant jusqu’à 10 Go d’espace de stockage gratuit, il ne faut pas hésiter !

Le service est gratuit pour tous les possesseurs d’un compte Live, dont la création est gratuite elle aussi. Il y a plusieurs possibilités d’utilisation. La première consiste à synchroniser un dossier présent sur des postes différents. Dès qu’un fichier est placé dans le dossier, il est envoyé sur un serveur et dès qu’un des postes contenant l’ancienne version du dossier se connecte à Internet, les fichiers sont mis à jour. Puisque les fichiers sont stockés sur un serveur, l’espace dis-

I - Synchronisation online

F

aciles à appréhender, terriblement efficaces et suffisantes pour la plupart des usages, les plateformes de synchronisation online sont nombreuses. Voici notre sélection.

Dropbox Dropbox est probablement l’outil le plus simple et le plus facile à utiliser de tous. Il suffit d’installer un petit logiciel qui tournera en fond, mais qui reste très léger. En prime, un dossier Dropbox est placé sur votre ordinateur (par défaut, dans le dossier Documents, mais vous pouvez le mettre où bon vous semble, sur le bureau par exemple). Ainsi, il suffira de déplacer vers le dossier tous les fichiers que vous voulez synchroniser. Ils seront alors accessibles depuis tous les postes sur lesquels vous aurez installé l’application utilisant votre compte. Dès qu’une modification est détectée, vous en êtes averti par une info-bulle dans la barre des tâches. Si vous ne voulez pas installer l’application sur votre ordinateur, il est possible de passer par le site Web uniquement (http://dropbox. com). Celui-ci est d’ailleurs très épuré et très efficace. 2 Go de stockage sont offerts gratuitement à l’inscription et vous pouvez upgrader à 50 ou 100 Go moyennant 10 ou 20 dollars par mois. En outre, si vous parrainez des amis, votre espace de stockage augmente de 250 Mo par nouveau compte dans une limite de 8 Go. Lorsque vous uploadez un fichier, le serveur vérifie le hash MD5 (sorte d’empreinte numérique du fichier) et si une copie de ce fichier est déjà présente quelque part, l’upload est instantané. En revanche, si c’est un fichier strictement

Live Sync vous permettra d’accéder à vos ordinateurs s’ils sont connectés au net, en plus de permettre une synchronisation tout à fait classique. Vous pourrez même partager vos dossiers de synchronisation avec d’autres utilisateurs en utilisant la réseau social Live.

personnel, comme une photo un peu lourde, l’upload dépendra forcément de votre connexion. Quant au téléchargement, il est très rapide, nous avons atteint 1,7 Mo/s en pleine journée.

Windows Live Sync Windows Live a beau ne pas s’être imposé comme une plateforme majeure dans le domaine des réseaux sociaux, il en avait l’ambition. Le géant de Redmond ayant racheté une petite société texane en 2005, FolderShare, il en a profité pour lancer un service de synchronisation et de partage de fichiers. Fin 2008, ce service a été renommé Windows Live Sync et un site dédié a même été créé : http://sync. live.com. Cette page est accessible depuis la page d’accueil Windows Live et constitue la page d’administration du logiciel.

ponible est limité à 2 Go. En outre, vous pouvez utiliser la fonction de partage de dossiers publics. Le mode de fonctionnement est le même sauf qu’au lieu de synchroniser différents postes, le dossier sera stocké online et accessible par les personnes que vous souhaitez. Le partage est, cette fois, dépendant d’un compte Live et non d’un ordinateur, mais ne nécessite pas l’installation de l’application. Vous pouvez paramétrer qui de vos amis aura le droit de lire, ajouter ou modifier des fichiers. Il est aussi possible d’utiliser Live Sync pour émuler un réseau local, agissant comme un VPN via la page de configuration. Si plusieurs postes sont connectés à Internet et que l’option d’accès à distance est activée, il sera possible d’accéder à l’intégralité du contenu du disque dur.

PC Update

I 77


Pratique PowerFolder PowerFolder est un outil payant professionnel dont il existe une version limitée et gratuite. Sur le papier, celle-ci semble moins intéressante que celles dont nous avons parlé précédemment. En effet, l’espace de stockage est limité à 1 Go contre 2 Go pour les autres applications. En outre, la version gratuite est limitée à deux postes à synchroniser. Mais vous allez voir que cette application vaut le détour. Comme les autres, elle permet de synchroniser des dossiers hébergés sur les serveurs PowerFolder. Par défaut, il existe aussi des dossiers types à synchroniser comme Mozilla ou Outlook. Cela vous permettra de synchroniser respectivement votre profil Mozilla (incluant mots de passe, favoris et plugins) ou vos données Outlook (mails, agenda, contacts), sans avoir à mettre les mains dans le cambouis. C’est une excellente idée pour ceux qui n’aiment pas trop fouiller leur ordinateur et qui veulent un fonctionnement simple et immédiat avec un minimum d’applications possible. On peut également paramétrer le nombre de copies d’un même fichier qui seront conservées (Préférences, onglet Paramétrage global). Par défaut à 5, vous pouvez désactiver la copie (un seul et unique fichier original) ou, au contraire, faire en sorte qu’elle soit illimitée, chaque modification impliquera donc un nouveau fichier, attention à votre période de synchronisa-

FileSync de Moleskin, un utilitaire payant qui regroupe toutes les options essentielles de synchronisation dans une interface claire, et qui sait se faire discret.

que votre ordinateur principal ne servira que pour le backup et qu’aucune donnée ne devra être écrite, via l’onglet Paramétrage global. Enfin, sachez que l’interface de gestion de chaque dossier est accessible depuis le logiciel (clic droit sur le dossier, puis Settings) ou via le panneau d’administration directement sur le site (http://powerfolder.com/). Cela vous permet notamment d’ajuster la fréquence de synchronisation et le nombre de copies locales/online, ainsi que le type de fichiers à ignorer (par exemple, les fichiers thumbs) et ce, de façon indépendante pour chaque dossier, sans affecter les paramètres par défaut.

II - Synchronisation locale Pour les gros fichiers ou les sauvegardes des données familiales sur un NAS ou un disque dur externe, une synchronisation locale est tout à fait suffisante.

File Sync Moleskin

Dédié au pro, PowerFolder n’en reste pas moins tout à fait utilisable par un particulier. Il permet notamment de synchroniser des favoris ou compte mail, et d’utiliser un ordinateur comme serveur de synchronisation.

tion et à l’espace de stockage restant. Comme nous l’avons expliqué, la synchronisation passe par les serveurs PowerFolder par défaut. Mais pour économiser votre espace de stockage et surtout pour instaurer un système de fichiers sources, il est possible de désactiver ce backup online. Par exemple, si votre ordinateur principal est allumé en permanence et que vous souhaitez calquer vos autres ordinateurs dessus, sans que ces derniers agissent sur lui, il suffira de désactiver la fonction Use online backup, dans l’onglet Réseau. A l’inverse, vous pouvez indiquer

78

I PC Update

Utilitaire redoutablement efficace mais payant, File Sync ne paye vraiment pas de mine. De prime abord, il ressemble à un shareware, mais en en explorant les possibilités offertes, on se rend compte que l’outil est à la fois complet et très intuitif. Malheureusement, la version gratuite est limitée, trop pour s’en contenter. Il ne faudra pas dépasser 3 tâches simultanées et 50 fichiers à synchroniser par tâche. Que ce soit pour un usage professionnel ou particulier, le problème reste entier, un simple dossier de photos peut facilement contenir plus de 50 fichiers. Une licence pour un seul poste coûte 20 dollars sur le site (http://filesync.moleskinsoft.com/), ce ne sera pas un achat vain. Dans l’onglet Sync Type, vous pouvez paramétrer une synchronisation bidirectionnelle, unidirectionnelle montante ou descendante. Vous pouvez exclure certains fichiers via l’onglet

Filter, comme par exemple les fichiers thumbs ou certains fichiers photo (faire la différence entre JPG et CR2 peut s’avérer très utile en termes de bande passante). L’onglet Time est le dernier extrêmement important. En effet, pour mettre à jour les fichiers, File Sync se base sur l’heure de la dernière modification du fichier. Fatalement, si vous synchronisez votre NAS et votre ordinateur, il peut arriver que les deux horloges ne soient pas parfaitement ajustées et cela peut prêter à confusion, voire écraser le fichier à jour par un autre, plus ancien. Cet onglet est donc là pour spécifier le «  décalage horaire » entre les deux sources. Ceci peut aussi être utile si vous synchronisez un périphérique amovible entre deux postes dont la date diffère légèrement. Mais si vous utilisez une clé USB ou un disque dur externe sur un seul ordinateur, vous pouvez oublier cette option, tous les fichiers auront une date de modification cohérente. Enfin, n’oubliez pas de démarrer le logiciel automatiquement au lancement de Windows pour que les synchronisations se fassent de façon totalement transparente, sans intervention de votre part (Options > Main).

Assez déroutant, Synchronizer demande un temps d’adaptation avant de maitriser tous ses aspects. Mais il est gratuit et tout à fait complet !


SuperSynchro, ce sont des options inombrables et obscures, mais dont certaines seront parfois indispensables comme des méthodes de tri très poussées.

SyncToy présente une interface épurée, parfois trop, mais propose différents types de synchronisation qui peuvent s’avérer nécessaires.

Synchronizer Complètement gratuit, bénévole et français, ce petit logiciel sans prétention a été développé par un particulier pour son usage personnel, puis diffusé (http:// neofreeware.free.fr/). Il s’avère que bien qu’ayant quelques lacunes par rapport à File Sync, l’outil est gratuit et suffira à bon nombre d’utilisateurs qui ne voudront pas payer les 20 dollars de la licence Moleskin. Le seul reproche que nous aurions à lui faire concerne la planification qui, bien que tout à fait fonctionnelle, est assez déroutante. Il faut, en effet, fermer la fenêtre principale et il n’y a aucune icône de notification, seulement un processus de 2 Mo en tâche de fond… Mais ça fonctionne bel et bien ! Il est possible de comparer les fichiers par date, comme c’est souvent le cas, mais aussi par date, tout en prenant en compte la taille (justement pour pallier les éventuels légers décalages horaires entre les différents fichiers) ou encore par contenu, mais cette dernière méthode rend l’analyse particulièrement longue, bien qu’elle soit de loin la solution idéale. C’est d’ailleurs le second gros avantage de ce logiciel sur File Sync, mais bien que reposant sur une base solide, l’interface n’est pas au point, toutes les options étant cachées ou mal placées, réservant le logiciel aux utilisateurs à la fois exigeants et patients.

SuperSynchro Ou SuSy pour les intimes. Nous avons affaire là encore à un logiciel d’apparence très complexe. C’est d’ailleurs le cas, les options sont presque infinies. Nous ne vous conseillons pas d’utiliser SuSy comme logiciel de synchronisation principal, la planification est absente et l’interface trop peu intuitive. Cependant, de nombreuses possibilités exclusives sont offertes

et cela pourrait bien vous être utile. En effet, il est possible de déplacer, dupliquer, supprimer les doublons et de faire un backup en chaîne et cumulable. Cette dernière option est, sans nul doute, la plus intéressante. Si vous disposez de trois sources distinctes, cela permet de rassembler les données des sources A et B dans le troisième dossier C, sans perte de données et de façon transparente. En outre, la fonction de tri des doublons est particulièrement efficace puisqu’elle propose différents critères pour définir un doublon comme la taille, le nom, la date de modification ou le MD5, les quatre options pouvant être incluses ou exclues. Vous trouverez donc forcément un protocole qui correspond à votre méthode de travail. Gardez donc ce logiciel en tête pour ces tâches tout à fait spécifiques.

SyncToy Il fallait bien terminer par SyncToy, le logiciel de Microsoft. Celui-ci n’est pas non plus idéal dans la mesure où il ne permet pas de planifier des synchronisations. Il faut, en effet, passer par le planificateur de tâches Windows, certains peuvent trouver l’opération fastidieuse. Quoi qu’il en soit, SyncToy propose différents types de liens entre dossiers : Synchronize (dossiers clones mais pas de suppression des sous-dossiers), Echo (synchronisation unidirectionnelle de gauche à droite), Subscribe (mise à jour de fichiers unidirectionnelle de droite à gauche), Contribute (synchronisation unidirectionnelle de gauche à droite, sans perte), Combine (mise à jour de fichiers bidirectionnelle). En outre, le programme étant développé par Windows, il peut accéder aux fichiers système et aux fichiers cachés, de sorte

qu’il est tout à fait possible de synchroniser des comptes utilisateurs, y compris le dossier AppData.

III - Nous les avons testés… Au cours de nos recherches, nous avons trouvé différents logiciels plus ou moins réputés, mais sur lesquels nous ne nous sommes pas étendu ici. La raison est simple, nous avons trouvé mieux. Pour autant, ils sont dignes d’intérêt. Aussi, si vous êtes tout de même curieux, vous pourrez les essayer, mais ils n’ont (pour le moment) aucune fonction exclusive. Commençons par Acronis True Image qui permet effectivement de sauvegarder une grande variété de données, de votre OS complet aux paramètres de certaines applications. Mais il faut d’abord créer une sauvegarde au format propriétaire, puis utiliser cette sauvegarde sur votre cible. L’opération est donc bien plus lourde qu’une réelle synchronisation. Citons aussi Unison, ou Rsync, le programme source duquel il découle. Développés sous licence GPL et donc gratuits, ces outils sont bien trop complexes à mettre en place. Ils peuvent, certes, s’avérer puissants et ne nécessitent pas d’installation préalable, mais nous les réservons aux utilisateurs adeptes des lignes de code ou à ceux qui seront forcés de les utiliser avec leur NAS. SyncMX présente une interface simple et assez intuitive, mais ne propose rien de mieux que Synchronizer et n’offre pas de planification. Mais il est gratuit. Il en est de même pour SynchronX. Enfin, dans le même genre, mais bien plus complet et abouti, SyncBack propose une version gratuite illimitée et deux autres payantes, qui rajoutent quelques options comme la possibilité de copier des fichiers verrouillés ou utilisés par l’OS ou des outils pour

PC Update

I 79


Pratique

une synchronisation avec un FTP. Une alternative tout à fait crédible donc, mais pas meilleure. Enfin, dans le domaine de la synchronisation online, il existe un autre grand, Astase. NetStation UltraBackup, le logiciel de sauvegarde, semble assez réputé, il ne nous a, hélas, pas été

possible de le faire fonctionner sur Windows 7, il s’agissait tantôt d’un plantage pur et simple du programme, tantôt d’un problème de connexion, alors que tous les paramètres étaient bien renseignés. Bien que notre cas ne soit probablement pas légion, il n’est pas possible de recommander un logiciel avec ces lacunes.

Citons aussi Live Mesh et ses 5  Go de stockage offerts par Microsoft, mais dont l’interface n’est pas aussi claire que Live Sync ou Syncplicity qui n’offre pas de réels avantages par rapport aux autres services présentés, si ce n’est son interface simplissime et intuitive.

Quelques astuces sur la synchronisation Synchronisation des profils

S

i vous souhaitez synchroniser les paramètres d’une application comme les favoris d’un navigateur, les fichiers de votre client mail ou les sauvegardes d’un jeu, il vous suffira de trouver le dossier où ces fichiers sont stockés (en général, soit dans le répertoire d’installation, soit dans le dossier caché AppData dans votre dossier personnel), puis de les synchroniser entre vos deux ordinateurs. Prenez garde à ce que l’application ne soit pas lancée au moment de la synchronisation, si les fichiers sont utilisés, ils ne pourront probablement pas être modifiés, et certains logiciels de synchronisation ne peuvent pas accéder aux fichiers en cours d’usage, empêchant même la copie. En outre, pour ce genre de tâche, il faut faire attention au type de la synchronisation, vous pourriez avoir envie de calquer le premier poste sur le second, sans que ce soit réciproque. Mais bien souvent, cela implique qu’à chaque

A retenir • Une synchronisation est une sauvegarde incrémentielle : seuls les fichiers modifiés sont copiés.

synchronisation du premier poste, il perdra tous les paramètres précédemment enregistrés.

Créer des liens Afin de ne pas avoir à modifier les fichiers d’une application, ou pour contourner certaines limites des logiciels, il peut être utile de recourir à Mklink. Cette fonction intégrée à Windows depuis Vista permet de créer des liens entre des dossiers. Cela fonctionne un peu comme un raccourci, mais utilisable par le système. De cette façon, vos sauvegardes de jeux, qui doivent en général se trouver dans un dossier précis attribué par l’application, pourront être redirigées vers un dossier global de sauvegardes qui sera synchronisé. Cette astuce permet aussi de contourner la limitation de Dropbox. Celui-ci est, en effet, limité à la synchronisation d’un seul dossier et de ses sous-répertoires. Placez-y un dossier lié avec celui que vous souhaitez synchroniser pour vous éviter toute manipulation. Pour utiliser cette fonction, tapez mklink dans l’invite de commandes

Windows (tapez cmd dans la fenêtre Exécuter). Vous avez alors accès au modèle de syntaxe. Windows traite les liens en local, de sorte que même un lien pointant vers un dossier distant sera considéré comme local. Il vous suffit donc de créer un lien entre un serveur de sauvegarde distant pour pouvoir synchroniser votre ordinateur à ce serveur, comme s’il était sur le réseau local.

Applications portables Si vous utilisez un service de synchronisation online, y placer le dossier complet d’une application portable vous permettra de conserver votre environnement de travail. En effet, l’application, puisqu’elle est portable, se lance sans aucune installation préalable, et tous les fichiers créés (ceux du profil utilisateur notamment) restent dans le dossier de l’application. Vous pourrez trouver bon nombre d’applications portables un peu partout sur la toile, par exemple sur http://portableapps. com/ ou http://framakey.org/. Citons par exemple Firefox, Chrome, Pidgin, Filezilla, Skype, OpenOffice, etc.

• La synchronisation automatisée permet de s’affranchir des backups hebdomadaires, tout en étant plus rapide. • La synchronisation online est soumise à la vitesse de votre connexion (notamment en upload). • Une synchronisation online, couplée à l’utilisation d’applications portables, permet de retrouver ses habitudes de travail sur n’importe quel poste connecté à Internet. • Une synchronisation est amenée à écraser des fichiers mais n’en supprime jamais. • Par défaut, une synchronisation se base sur la date de modification des fichiers, soyez donc prudent afin de ne pas écraser un ancien fichier que vous souhaitez conserver.

80

I PC Update

Très simple d’utilisation, mklink permet de créer des raccourcis utilisables par le système pour pointer directement sur un poste distant par exemple.


Pratique

pour tous PhysX ajoute, dans certains jeux, une touche de réalisme. Assez convaincante pour ajouter une 2e carte ? Et dans ce cas, nVidia empêchant son utilisation dès lors qu’un concurrent est détecté, comment passer outre et combiner la puissance de deux cartes ATi et nVidia ? benjamin bouix

S

i nous espérons que la physique sera à l’avenir gérée par une solution universelle de type DirectX, force est de constater que, pour l’instant, PhysX de nVidia, tant par ses qualités que

par une lamentable politique d’exclusivité, apporte un vrai plus à certains jeux. Que vous soyez en possession d’un duo CPU/carte nVidia pas assez puissant pour assurer à la fois en 3D et en physique, ou d’une carte ATi, vous risquez donc de souffrir d’une petite frustration. Dans le premier cas, ajouter une

seconde carte, pourquoi pas votre ancienne nVidia qui prend la poussière, peut-il vous aider ? Dans le second, et bien qu’il ne faille pas compter sur les verts pour ouvrir PhysX aux Radeon, les différentes bidouilles que l’on trouve un peu partout pour passer outre sont-elles efficaces ? Plus généralement, la puissance du second GPU importe-telle vraiment ?

Rappel

PhysX permet de gérer la fumée de telle sorte qu’elle s’écartera au passage d’un personnage et qu’elle se refermera ensuite.

82

I PC Update

De nombreux jeux supportent PhysX. Ce support va de la simple fonction qui permet de générer quelques détails insignifiants en plus, afin de justifier le logo sur la boîte du jeu, à celle qui bride les Radeon et rend presque nécessaire une GeForce, pour bénéficier de graphismes époustouflants et réalistes, comme on l’a vu sur Batman, titre majeur en 2009. Fort heureusement, ce genre de pratique est assez rare, mais il n’en reste pas moins que pour les fans de ces titres, limitations ou non vis-à-vis d’ATi, ils voudront profiter des jeux avec PhysX, vu le gain apporté. La physique dans les jeux existe depuis des lustres. Ce terme générique désigne les interactions avec le décor, la gestion des particules, des fumées ou des explosions et prend


donc une part de plus en plus importante, depuis que les développeurs s’amusent à introduire des environnements totalement destructibles. Ces calculs sont, en général, attribués au CPU. PhysX effectue le même genre d’opérations, mais grâce à un panier de fonctions préétablies et un langage adapté, il est plus aisé de coder une explosion avec PhysX que de demander au processeur de s’en charger. Voilà pourquoi certains jeux utilisent cette technologie. Mais il ne faut pas confondre les deux. Même si un jeu utilise PhysX, la physique ne sera pas absente pour autant. L’univers ne sera donc pas figé et plat. A l’inverse, si vous souhaitez investir pour améliorer le support de PhysX sur votre machine, assurez-vous que vous jouerez à des titres supportant PhysX.

Une simple GT220 dédiée en carte PhysX vous procurera un gain pouvant aller jusqu’à 50% sur certains titres, et ce même en ayant une première carte puissante.

ATi + nVidia = PhysX interdit Auparavant, il fallait se contenter d’un seul pilote graphique actif à la fois. Il était possible d’utiliser deux cartes nVidia différentes (pour des rendus 2D), mais impossible d’utiliser à la fois une ATi et une nVidia par exemple. Désormais, combiner deux cartes de différentes marques ne pose absolument aucun problème. Grâce à

Si vous rajoutez une deuxième GeForce pour les calculs PhysX, n’oubliez pas de préciser laquelle des deux se chargera de cette tâche. Par défaut, c’est la carte installée dans le premier slot PCI-Express.

Une ATI en carte principale, une GeForce en carte PhysX, c’est possible si vous utilisez les drivers beta 257.15 ou le PhysX Mod avec des drivers WHQL.

Windows 7, il est tout à fait possible de mélanger deux pilotes graphiques distincts. Du coup, nVidia a dû trouver une solution pour que PhysX ne puisse pas être utilisé dans ce cas de figure. PhysX sera désactivé dès qu’une carte ATi (ou autres) sera détectée. Bel esprit. Mais certains joueurs farouchement opposés à ce genre de pratique se sont mis en tête de contourner cette protection. Et ils y sont arrivés via le PhysXMod, fruit de la communauté NGOHQ (http://ngohq.com/). Ce patch fait donc croire à votre GeForce qu’il n’y a pas de méchante Radeon installée dans votre PC. De cette façon, il est toujours possible de bénéficier des avantages de PhysX. Les calculs sont attribués à la carte nVidia, tandis que votre Radeon se charge des autres calculs graphiques. Il n’y a rien de miraculeux là-dedans, puisque c’est aussi ce qui se passe si vous utilisez deux cartes nVidia et que vous en attribuez une aux calculs PhysX, preuve que cette limitation est encore un moyen d’orienter abusivement le consommateur et non un problème technique. Nombreux sont ceux qui se plaignent de cette politique très fermée, mais nVidia fait la sourde oreille. La sortie des drivers bêta 257.15 a laissé croire à un geste de la part de la firme, mais il n’en est rien. Il s’agit purement et simplement d’un oubli, qui ne se reproduira pas lors de la sortie des WHQL, comme l’a annoncé le directeur marketing, Tom Petersen. Officiellement, cela demanderait trop de travail d’assurer une compatibilité entre ATi et nVidia, et on se doute qu’il n’y a pas de raison d’aider le concurrent. Pour autant, sans assurer que cette compatibilité serait sur la liste des ajouts des drivers, nVidia pourrait arrêter de bloquer le support de PhysX si une carte concurrente est présente dans le système.

PC Update

I 83


Pratique

Activer PhysX sur votre 2e carte Dans le cas des drivers bêta 257.15, rien n’est plus simple. Installez le pilote de votre Radeon, puis celui de votre GeForce. Au redémarrage, allez dans le panneau de configuration nVidia et activez PhysX. C’est fini. Dans le cas du PhysXMod, il faut d’abord télécharger la version adaptée à vos drivers nVidia. La version des Catalyst n’importe pas puisqu’il s’agit de faire croire aux ForceWare qu’il n’y a pas de Radeon dans votre système. Les interactions ne concernent donc que l’ensemble nVidia. A l’heure où nous écrivons ces lignes, la version 1.03 est compatible avec les 197.45 (pour GTX200 et antérieures) et les 197.75 (GTX400). Une fois que vos deux drivers ATi et nVidia sont installés, redémarrez, puis lancez le patch. Il peut être nécessaire de le lancer en tant qu’administrateur. Redémarrez à nouveau et après le reboot, vous pourrez activer PhysX directement depuis le panneau de configuration nVidia. Attention, la carte nVidia ne traitera ici que PhysX, pas la physique. Si le jeu n’est pas compatible, vous n’avez donc aucun gain à espérer.

Utiliser une carte mère à base de puce Hydra permet d’associer officiellement la PhysX d’une GeForce et la puissance de calcul d’une Radeon.

Batman ‐ 1920x1200 PhysX (FPS) 70

HD4890+GTX275 HD4890+GTS250 HD4890+9600GT HD4890+GT240 HD4890+GT220 16 17

HD4890

73

GTX275+GTX275 68

GTX275+GTS250

65

GTX275+9600GT

66

GTX275+GT240

63

GTX275+GT220 40

GTX275 0

10

20

30 Elevé

I PC Update

80

71

GTX275+GTX260

84

76

68 71 65 68 62 66 62 67 60 64

HD4890+GTX260

40 Moyen

79 75

72 72

69

50 50

60

70

80

90

Enfin, si vous avez simplement deux cartes nVidia, vous pouvez déterminer laquelle des deux se chargera des calculs PhysX. Par défaut, il s’agit de la carte du haut sur votre carte mère, n’oubliez donc pas de faire un tour dans les drivers après l’installation. Cas particulier néanmoins : avec deux cartes identiques, même si vous paramétrez un SLI, la configuration dépendra des profils nVidia. Bien souvent, ceux-ci privilégient la PhysX sur le SLI, ce qui signifie qu’au lieu d’avoir un SLI qui s’occupe des calculs PhysX dans un coin, il y aura une carte pour l’affichage, la seconde dédiée uniquement aux calculs PhysX.

Lucid Le PhysXMod est développé par des bénévoles et n’a absolument rien d’officiel. On peut donc considérer cela comme une bidouille. Aussi, profitons-en tant que c’est possible, mais si cela venait à disparaître, quelles seraient les solutions ? Il n’y en a actuellement qu’une, qui est bel et bien officielle, mais qui souffre de certaines limites. Lucid est une firme qui produit des switchs PCI-Express intelligents. Intelligents parce qu’ils arrivent à combiner des cartes d’architecture bien différente afin de coupler leur puissance. Il s’agit en quelque sorte d’un traducteur de Radeon à GeForce. Encore à ses débuts, la firme commence à convaincre avec différentes puces, plus ou moins chères, supportées par des marques telles que MSI, Asus et PowerColor. Le fonctionnement même de cette puce permet de combiner la puissance des GPU, mais pas de mixer leurs fonctions. Cela signifie que vous pourrez associer n’importe quelles cartes graphiques ensemble pour bénéficier d’une puissance commune. En revanche, si la première est une 5870 supportant DX11 et la seconde une GT240 supportant PhysX, vous ne pourrez pas bénéficier à la fois de PhysX et de DX11. La carte branchée dans le premier port déterminera quelles fonctions seront supportées par votre système. Mais si vous voulez bénéficier de DX11 en plus de la PhysX, il faudra attendre les déclinaisons Fermi d’entrée de gamme chez nVidia. En outre, bien que placer une GT240 en tête puisse paraître étrange,


des particules et de l’environnement. Evidemment, le cas de Batman est particulier puisque les performances sont intentionnellement bridées pour défavoriser les cartes ATi. Mais il s’agit d’une exception. Globalement, les calculs PhysX ne sont pas excessivement lourds. Il ne sera donc pas nécessaire d’opter pour une carte surpuissante. Si vous voulez acheter une carte, une GT220 ou même une GT240 est tout indiquée. Au-delà, il y a certes un léger mieux, mais qui ne justifiera pas de dépenser au minimum 50 % de plus dans une GTS250. En revanche, si vous recyclez une carte, les possibilités sont multiples. Tout d’abord, sachez que toutes les cartes nVidia depuis la série des GeForce 8 sont compatibles. Mais méfiez-vous des cartes vraiment faiblardes comme les 8500 et 9400/9500. Si vous n’avez que ça sous la main, ce sera toujours ça de pris, mais ne croyez pas que n’importe quelle carte fera l’affaire. Les petites cartes à base de G92/G94 sont parfaites pour cela. Les 9600/9800 GT ou 8800 GT/GS vous raviront. Quant aux grosses cartes telles les GTX200, 8800 Ultra ou 9800 GX2, vous pouvez tout à fait vous en servir, mais elles chaufferont et consommeront vraiment beaucoup d’énergie pour un usage assez basique.

Mirror’s Edge a beau dater, c’est un des titres les plus intéressants à vraiment nécessiter PhysX pour une meilleure expérience.

sachez que les performances sont assez proches. Le problème viendra ici de la bande passante disponible au sein même de la carte graphique, entre le GPU et la mémoire. La majorité des calculs étant effectués par la 5870, celle-ci va tout envoyer à la GT240. Selon la résolution et les paramètres utilisés, celle-ci pourra se retrouver dépassée par le flux d’informations à transmettre, mais ça n’a pas été le cas en 1 920 x 120 sur nos deux jeux. Néanmoins, il faut en passer par trois drivers distincts, les Catalyst, les ForceWare et le driver Lucid, mais cela fonctionne. Bien qu’à l’heure où nous écrivons ces lignes, la seule carte mère envisageable soit la MSI Fuzion, vendue à prix d’or, d’autres alternatives devraient arriver, rendant l’offre plus abordable et donc plus crédible. Nous ne manquerons pas de tester cette technologie en profondeur par la suite.

Ajouter une carte Dédier une carte à un usage spécifique revient à soulager le composant qui gérait ces calculs et ainsi à obtenir de meilleures performances. Dans le cas où vous aviez une carte nVidia, il en va de même. Soulagez votre carte actuelle en ne lui confiant que les calculs génériques, déjà bien assez lourds, et réservez les calculs PhysX

à votre carte d’appoint. Si vous avez une Radeon, celle-ci ne se charge pas nativement des calculs PhysX, il n’y a donc aucun gain à espérer en termes de FPS. Mais puisque vous pouvez maintenant activer PhysX, vous bénéficierez de graphismes au minimum un peu plus détaillés, au mieux carrément améliorés et plus réalistes avec une meilleure gestion

Metro 2033 ‐ 1920x1200 PhysX (FPS) 20

HD4890+GTX275

36,1 ,

18,5

HD4890+GTX260

34,2

16,3

HD4890+GTS250

33,7

14,9

HD4890+9600GT

32

15,4

HD4890+GT240

32,6

14

HD4890+GT220

30,4

65 6,5

HD4890 GTX275+GTX275

20 21,4

GTX275+GTX260

19,9

38 37,3 ,

18,4

GTX275+GTS250

35,1

16,1

GTX275+9600GT

32,9

16,9

GTX275+GT240

33 5 33,5

15

GTX275+GT220

31,2

8,9

GTX275 0

5

10

27 15

Elevé

20

25

30

35

40

Moyen

PC Update

I 85


Pratique

Consommez l’actualité autrement

avec les flux

RSS et Atom Chaque jour, nous visitons de nombreux sites web et blogs suivant nos centres d’intérêt pour en suivre l’actualité. Une pratique qui demande néanmoins beaucoup de temps. Mais grâce aux flux RSS et Atom, vous allez découvrir combien il est simple de suivre l’actualité en temps réel de vos sites web et blogs préférés sans qu’il soit nécessaire de les visiter toutes les dix minutes. Manuel Da costa

Q

ue ce soit pour couvrir des évènements prestigieux comme la Blizzcon, la Comic Con, le CES, et l’E3, obtenir les dernières informations sur les futurs GPU, processeurs et autres composants, trouver les derniers trucs et astuces sur n’importe quel logiciel ou système d’exploitation, ou encore suivre le fil d’un discussion sur un forum, chaque site et blog génère des flux RSS et Atom permettant à la fois de suivre les dernières mises à jour et de fidéliser les lecteurs. Nous allons voir comment exploiter ces fameux flux RSS et Atom pour gérer l’actualité du web efficacement.

site web et/ou d’un blog. On parle aussi de syndication de contenus web. L’intérêt d’un flux ou fil RSS est par conséquent d’informer les internautes de toute nouvelle publication d’un site, sans être contraint de le visiter. Il faut pour cela que l’internaute s’abonne via le lien RSS ou XML généralement disponible sur la page d’accueil d’un site ou directement dans la barre d’adresse du navigateur, en plus d’utiliser un lecteur RSS ou agrégateur de flux RSS, qui se chargera de récupérer et d’afficher les fils d’informations.

De manière générale, un flux RSS se compose de trois balises : le titre, la description et le lien html du contenu. D’autres balises optionnelles existent et permettent par exemple de renseigner la langue dans laquelle le texte est écrit, la date de publication ou encore l’adresse mail de l’auteur. En outre, on distingue essentiellement trois normes de flux de syndication : le RSS 2.0, 1.0 et Atom 1.0. Si le choix peut paraître difficile, ces trois normes accomplissent la même tâche et seules les méthodes techniques

Définition et principes des fils RSS Le terme RSS est l’acronyme de Really Simple Syndication, une technologie web s’appuyant sur le langage XML, qui permet de récupérer dynamiquement et automatiquement les informations d’un

86

I PC Update

Dans sa forme la plus simple, un flux RSS se compose de trois balises : le titre, la description et le lien html du contenu.


x

m

En plus de récupérer les flux RSS/Atom et twitter sous la forme d’un magazine en ligne, Feedly est l’extension la plus avancée pour Google Chrome, Firefox et Safari.

A l’image de Firefox et Opera, Internet Explorer 8 intègre par défaut une fonction d’agrégation de flux RSS et Atom.

employées diffèrent. Nous ne rentrerons par conséquent pas dans les détails, même si le RSS 1.0 qui est basé sur le RDF (Ressource Description Framework), bénéficie d’un léger avantage technique en se montrant plus souple et en bénéficiant de possibilités plus étendues. Il permet par exemple de présenter un article entier et d’utiliser des métadonnées pour fournir des informations plus riches et détaillées.

Récupérer les flux RSS/Atom Pour les internautes, la pratique la plus courante pour récupérer des fils de syndication est de passer par un logiciel capable de traduire le fichier XML en HTML. C’est ce qu’on appelle un agrégateur de flux ou un lecteur de flux, qui est généralement intégré dans sa forme la plus basique aux clients mails et aux navigateurs web. Il existe toutefois de nombreuses extensions apportant davantage de souplesse et de fonctionnalités parmi lesquelles Feedly (www.feedly.com) qui est compatible avec Google Chrome, Safari et Firefox, et qui permet de regrouper et gérer vos flux d’actualités sous la forme d’un magazine en ligne. D’un aspect plutôt séduisant, Feedly offre également une interaction très poussée avec les outils Google. Vos abonnements seront parfaitement synchronisés avec votre compte Google Reader quelles que soient les modifications apportées sous Feedly et inversement. Vous pourrez en outre visualiser les flux recommandés par les membres de vos réseaux sociaux (twitter, delicious, facebook, etc) à condition que

chacun d’eux disposent d’un compte Google Reader, partager des articles via Google mail, et vos recherches sur Google, Bing, Yahoo ou n’importe quel autre moteur, prendront en compte vos flux RSS et Atom pour afficher les résultats. En définitive, l’extension Feedly surpasse les lecteurs de flux de syndication intégrés nativement aux navigateurs Opera, Safari et Internet Explorer 8 qui sont notamment incapables de synchroniser vos fils d’actualité avec Google Reader.

Les agrégateurs de flux Que vous soyez ou non séduit par l’interface de Feedly, l’autre alternative consiste à passer par un logiciel dédié à l’agrégation de flux RSS et Atom, qui offre généralement une disposition classique issue des clients mail. A

“ Le flux de syndication est une technologie web permettant aux internautes de suivre l’actualité de leurs sites favoris. ” savoir un panneau latéral regroupant la liste de vos abonnements ainsi que deux panneaux horizontaux affichant la liste ainsi que l’extrait ou l’intégralité des nouveaux articles et billets. L’interface reste bien entendu personnalisable. En termes de fonctionnalités, les logiciels dédiés n’ont rien à envier à Feedly et permettent par exemple de créer des listes intelligentes pour organiser vos fils d’actualités en fonction de vos critères, d’obtenir des informations

A l’exception de Google Chrome, les navigateurs web sont capables de récupérer et de gérer les fils d’informations de vos sites et blogs préférés.

PC Update

I 87


Pratique

sur vos sites favoris, ou encore de gérer les podcasts et autres contenus multimédia. Les possibilités ne s’arrêtent pas là puisqu’il est également possible de visualiser le code XML de la source d’un flux, de poster un article sur un blog ou de les partager sur un site de réseau social tel que Del.icio. us, mais aussi de dresser des statistiques sur les fils les plus et les moins suivis, ainsi que sur la bande-passante utilisé par chacun d’entre eux. Parmi les logiciels les plus populaires, citons FeedRoller (http://sector-seven.net), FeedReader (www.feedreader.com), RSSOwl (www.rssowl.org), et FeedDemon (www.newsgator.com). Mais aussi Akregator (http://akregator.kde.org) et

Les modules de gestion des flux RSS et Atom pour navigateurs web Firefox : Feedly, Sage, RSS Ticker, infoRSS, NewsFox. Google Chrome : Feedly, Extension Abonnement RSS, Slick RSS, RSS-Feader. Safari : Feedly. IE 8 : Maxthon, AvantBrowser.

La fonction liste intelligente intégrée à la plupart des agrégateurs de flux permettent de filtrer les actualités issues de vos sources pour suivre un sujet bien précis.

Liferea (http://liferea.sourceforge.net) qui fonctionnent sous Linux.

Les agrégateurs de flux en ligne Contrairement aux logiciels dédiés, aux clients mails, aux navigateurs web et à leurs extensions que nous venons d’évoquer, les agrégateurs en ligne permettent de regrouper et de rendre disponibles tous les fils d’actualités de vos sites préférés, quel que soit le poste à l’aide du quel vous surfez. Il est ainsi possible de personnaliser le contenu éditorial d’un portail web tel que MSN, Orange, Free, Yahoo, Netvibes ou encore Google alors que d’autres sont exclusivement dédiés à la syndication de contenus web à l’image de Bloglines (www.bloglines. com). Bien que limitées, les fonctionnalités offertes par ces portails suffisent amplement pour suivre l’actualité.

Importer/exporter ses abonnements RSS/Atom Quelle que soit la solution utilisée pour récupérer vos fils d’actualités, chacune d’entre elles offrent la possibilité d’exporter la liste de vos abonnements au format FeedDemon vous permet de parcourir l’actualité de vos sites préférés sans avoir à les visiter.

Un logiciel comme RSSOwl permet de partager plus facilement vos abonnements vers les réseaux sociaux.

88

I PC Update

OPML. Vous pourrez le plus souvent générer un fichier OPML de base, c’est à dire un fichier utilisant le langage XML pour lister en détail tous vos abonnements. Et plus rarement, générer un fichier OPML avec groupes dont la particularité est de conserver la méthode de tri de vos abonnements. De quoi faciliter le partage et l’importation de vos abonnements sans être contraint d’ajouter les sources de vos flux RSS/Atom individuellement. Toutefois, dans le cadre d’un partage et plutôt que d’ajouter arbitrairement la liste des abonnements d’un ami ou collègue, nous vous recommandons d’utiliser un logiciel comme OPML Browser (www. opmlbrowser.com) qui est gratuit et qui permet de découvrir le contenu du fichier OPML pour en extraire manuellement les seuls abonnements qui vous intéressent. Encore peu répandu, le format APML (Attention Profiling Mark-up Language) qui est par exemple supporté par FeedDemon, permet quant à lui de lister vos centres d’intérêts. Une sorte de condensé de ce que vous lisez, écrivez, et partagez, qui permet aux services en ligne supportant l’APML à l’image de BlogLines, de proposer du contenu adapté à vos centres d’intérêts. Une façon de découvrir de nouvelles sources de conte-

A l’image de la plupart des agrégateurs de flux, Liferea qui fonctionne sous Linux, adopte l’interface classique des clients mails pour afficher vos fils d’actualité.


Lexique

Google Reader permet de suivre en ligne l’actualité de vos sites préférés.

• Une métadonnée est une donnée décrivant une autre donnée. Par exemple les métadonnées d’une page web peuvent être des informations complémentaires sur le créateur de la page, la date de création, de publication, son contenu, etc. • Syndication : technique permettant de récupérer dynamiquement le contenu et les mises à jour d’un site web ou d’un blog. • XML (Extensible Markup Language) : langage informatique. • Agrégateur de flux : logiciel permettant de récupérer le fichier XML d’un flux RSS ou Atom pour le traduire en HTML. • L’OPML (Outline Processor Markup Language) est un format XML utilisé pour importer/exporter vos abonnements RSS et Atom. • L’APML (Attention Profiling Mark-up Language) est un fichier utilisant le langage XML qui a pour but de lister vos centres d’intérêt.

A l’image de Google Reader, BlogLines permet de récupérer et d’afficher le contenu de vos flux RSS/Atom quel que soit le PC que vous utilisez.

nus en plus de caractériser une nouvelle façon de profiler les internautes dans le but de consommer plus. Egalement très pratique, Google Reader permet d’importer et d’exporter vos abonnements entre différents agrégateurs de flux. Il suffit pour cela d’être connecté sur Internet avant de renseigner votre nom d’utilisateur Google Reader et votre mot de passe dans l’agrégateur de flux de votre choix.

De plus, et contrairement à l’OPML, Google Reader intègre une fonction de synchronisation permettant de tenir à jour vos abonnements ainsi que les fils d’actualités que vous avez déjà lu ou non, entre les différents agrégateurs de flux que vous utilisez. Si vous choisissez par exemple d’ajouter ou de supprimer des abonnements, chaque changement sera automatiquement répercuté entre vos agrégateurs de flux et Google Reader.

A Retenir • Acronyme de Really Simple Syndication, de Rich Site Summary ou de RDF Site Summary, le flux RSS permet de décrire dans un petit fichier texte au format XML mis à jour en permanence, le contenu d’un site web. • Il existe principalement trois normes de flux de syndication : le RSS 2.0, 1.0 et l’Atom 1.0 dont les différences sont essentiellement techniques. • A l’exception de Google Chrome, les navigateurs web sont capables de récupérer et de gérer des flux RSS et Atom. • Les clients de messagerie sont eux aussi capables de récupérer et de gérer nativement les flux RSS et Atom. • Les agrégateurs de flux sont des logiciels capables de suivre l’actualité de vos sites préférés et qui offrent en outre davantage de fonctionnalités que les navigateurs web ou les clients de messagerie. • Les agrégateurs de flux en ligne tels que Bloglines permettent de regrouper et de rendre disponibles tous les fils d’actualités de vos sites préférés, quel que soit l’ordinateur que vous utilisez.

Voici un extrait du fichier OPML qui utilise des balises XML, généré par l’agrégateur de flux RSS/Atom NetNewsWire.

Via Google Reader, il est possible d’importer et de synchroniser ses abonnements RSS/Atom à partir d’un logiciel d’agrégation de flux.

PC Update

I 89


Comparatif

7

cartes mères

AMD 800 Des cartes au top pour un PC 6 cores à un petit prix

Avec le Phenom II X6 1090T à 300 euros et ses petits frères, AMD propose une plateforme performante et économique. Pour monter la vôtre, voici une sélection de cartes mères issues de la nouvelle famille de chipsets AMD 800.

90

I PC Update


I

Thomas olivaux

l y a deux mois, le nouveau Phenom II X6, ainsi que les premières cartes mères équipées du chipset AMD 890GX étaient à l’essai. Bien que le chipset ne puisse séduire que modérément, la seule vraie nouveauté étant la présence d’un contrôleur SATA 6 Gb/s, les nouvelles cartes et les processeurs apportent un souffle nouveau pour les fans d’AMD. Nous l’avons toujours dit, le Phenom II est un bon cru, mais ce CPU est arrivé un peu tard sur le marché puisqu’il s’agit plus d’un concurrent au bon vieux Core  2 d’Intel, qu’au surpuissant Core i7. Faute de mieux, AMD baisse les prix et se repose sur son poulain, désormais décliné en version hexacore. Notre test a démontré que le Phenom II X6, malgré ses six cores et sa fréquence de 3,4 GHz (hors Turbo), ne fait pas beaucoup mieux qu’un Core i7-930. Ce dernier étant un quad core à 2,8 GHz (hors Turbo). D’un côté, nous pouvons affirmer que le Core i7 est une meilleure puce, mais de l’autre, il est intéressant de constater que le 1090T est vendu légèrement en dessous des 300 euros, c’est-à-dire le même prix

que le Core i7-930. Pour la première fois depuis fort longtemps, AMD propose aussi bien qu’Intel en haut de gamme, voire un peu mieux pour les personnes qui font beaucoup d’encodage vidéo ou de rendu 3D. Pour ne rien gâcher, les cartes mères sont un peu moins chères, la plateforme est donc à prendre en considération.

Les chipsets 800 se multiplient Accompagnant la sortie du Phenom II X6, les chipsets AMD 800 remplacent les 700. C’est l’occasion pour tous les constructeurs de cartes mères de sortir de nouvelles gammes, vive le marketing. Pourtant, dans notre premier test du 890 GX, nous avons décrié le manque d’innovations, ce dernier se démarquant tout juste du 790 GX grâce à son contrôleur de stockage, le reste n’étant que broutille. Les semaines passent, les autres déclinaisons arrivent. Nous avons eu l’occasion de tester le haut de gamme 890 FX et ses 32 lignes PCI-Express  2.0, grâce à l’Asus Crosshair IV Formula et la MSI 890FX-GD70, nous avons cette fois-ci affaire à des déclinaisons moins coûteuses, le 880G et le 870. Grosso modo, le 880G est un 890GX dont les 16 lignes PCI-Express ne sont pas utilisables en 8 et 8 (soi-

disant incompatible CrossFireX, vous verrez durant les tests que c’est faux) et pour lequel, suivant le southbridge associé, le SATA 6 Gb/s n’est même pas garanti ; il embarque le même IGP que son grand frère, avec des fréquences ralenties. Le 870, sans contrôleur graphique, se distingue du 890FX par la présence de 16 lignes PCI-Express non séparables, contre 32 lignes malléables (8/8/8/8, 16/8/8, 16/16). Il ne permet pas non plus, en théorie, d’utiliser plusieurs Radeon en CrossFireX. Nous retrouvons une gamme similaire aux 770/780G/790GX/790FX, avec un IGP légèrement amélioré (DX 10.1) et un contrôleur SATA 6 Gb/s. Voyons ce que valent les nouvelles cartes mères qui sont équipées de ces « nouveaux » jeux de composants !

La gamme Phenom II Les modèles listés ci-dessous sont tous aisément trouvables dans le commerce aujourd’hui. Ceux atypiques et/ou trop âgés ne sont pas cités. Les modèles dual core sont des X4 castrés, il est généralement possible de réactiver les deux cores qui sommeillent. Il n’existe pas encore de CPU hexacores bridés en quad. Pour rappel, les versions « Black Edition » ont un coefficient libre, facilitant l’overclocking. X2 545 (3 GHz) : 80 euros

X2 550 (3,1 GHz) : 85 euros

X2 555 Black Edition (3,2 GHz) : 100 euros

X4 925 (2,8 GHz) : 135 euros

X4 945 (3 GHz) : 140 euros

X4 955 Black Edition (3,2 GHz) : 170 euros

X4 965 Black Edition (3,4 GHz) : 190 euros

X6 1055T (2,8 GHz) : 195 euros

X6 1090T Black Edition (3,2 GHz) : 300 euros

PC Update

I 91


Comparatif

Asrock 870 Extreme3

AMD 870 + SB850, 100 euros Equipement

Proche cousine de la 890GX Extreme3 que nous avons récompensée d’un prix « choix de la rédaction », la 870 Extreme3 d’Asrock possède un très bon équipement pour son prix. Comme son chipset l’autorise, elle dispose de prises SATA 6 Gb/s, cinq au total. Le sixième port est utilisé en tant qu’eSATA sur le panneau arrière. Un panneau, d’ailleurs, très fourni puisque vous y trouverez six prises USB 2.0, deux prises USB 3.0, une FireWire, des sorties audio analogiques (7.1) et numériques (optique et coaxiale), une prise PS/2 pour le clavier, une prise RJ-45 pour le réseau, sans oublier un bouton pour réinitialiser le BIOS sans avoir à ouvrir l’unité centrale. A l’intérieur du PC justement, nous avons droit à deux ports PCI-Express 16x, configurés automatiquement en 16/0 ou 8/8, rendant possible l’usage de deux cartes Radeon en CrossFireX, contrairement à ce qu’indique la page Web d’AMD au sujet de ce chipset. Fidèle à son nom, Extreme3, elle offre un tas de petits plus inédits à ce niveau de prix. Il y a un bouton Power sur la carte, ainsi qu’un bouton Reset, un afficheur de diagnostic et pas moins de cinq prises pour ventilateurs, dont deux en PWM.

BIOS/overclocking Considérant qu’il n’existe plus une seule carte mère qui ne propose pas d’overclocking, même à 100 euros et moins, juger un BIOS ne se fait plus sur la simple présence d’options d’overclocking, mais plutôt sur leur nombre et leur pertinence. De plus, un BIOS ne se limitant pas à l’overclocking, nous analysons toutes les fonctions supplémentaires et la présentation générale. Le BIOS est un domaine où Asrock doit encore progresser. Nous aimerions voir disparaître quelques noms peu orthodoxes pour des technologies courantes, qui ne font que perdre l’utilisateur. Du côté des points positifs, signalons la fonction UCC (Unlock CPU Core) qui permet de déverrouiller les cores inactifs des Phenom II X2 ou X3 pour les transformer gratuitement en X4.

Prix

Equipement

5 4 3 2 1 0

Layout/qualité

Qualité/finition Asrock a fait forte impression grâce à sa 890GX Extreme3, le constat est identique avec cette 870 Extreme3. Construite sur un PCB au format ATX de pleine dimension, elle n’utilise aucun composant de mauvaise qualité. Il n’y a que des condensateurs solides et, bien que les bobines utilisées pour les étages d’alimentation soient moins bonnes que celles des cartes plus chères, il n’y a rien qui mérite une sérieuse critique. L’emplacement des composants, des plus standard, ne pose aucun problème. Le connecteur 24 pins est placé bien au bord de la carte et l’ATX 12 V, en 8 pins, tout en haut, là où il devrait tout le temps se trouver. Les deux ports PCI-Express sont espacés de deux slots, si bien qu’en cas d’utilisation de deux cartes graphiques double épaisseur, celle du haut pourra tout de même aspirer un peu d’air frais. Le second slot est assez haut pour que les boutons Power et Reset restent accessibles. Seule une prise SATA est condamnée en cas d’utilisation d’une carte graphique longue et double slot dans le port PCI-Express le plus bas.

Verdict Avec le renforcement du dollar, les prix montent et la 890GX Extreme3 se négocie désormais 115 euros en moyenne. Avec 15 euros de moins, soit 13 % de différence, la 870 Extreme3 est donc très séduisante. Mieux équipée que les concurrentes des grandes marques, c’est une carte idéale pour quiconque prévoit d’installer une carte graphique en PCI-Express.

+ Déblocage des cores - Réglages overclocking incomplets Equipement

Bundle

Bios Overclocking

92

I PC Update

Bouton clear CMOS, Firewire, e-SATA, que manque-t-il sur cette carte à tout juste 100 euros ?


* offre valable jusqu’au 31/12/2010

abonnement 24N° VOUS - à compléter en capitales Mr

Mme

Melle

NOM PRÉNOM ADRESSE CODE POSTAL VILLE TÉLÉPHONE EMAIL Important si vous souhaitez recevoir une confirmation d’abonnement

PAYS FAX

Plusieurs moyens de paiement possibles : Prélèvements trimestriels

Paiement classique

Oui ! je m’abonne à Hardware Magazine pour 12  numéros et PC Update pour 12 Numéros au prix Oui ! je m’abonne à Hardware Magazine pour spécial de 16 € par trimestre. 12 numéros et PC Update pour 12 Numéros au prix Soit une économie de 8 euros ! Le paiement s’effectuera en spécial de 120 € (soit 21.6 € d’économies) 8 prélèvements, un par trimestre. Votre abonnement sera ensuite renouvellé par trimestre et résiliable à tout moment.

Rajouter 24 € de frais de port CEE (reste du monde 40 €)

Autorisation de prélèvement automatique (N°national d’émetteur : 528906)

MODE DE PAIEMENT

J’autorise Axiome à prélever tous les 3 mois la somme de 16 € pour un minimum de deux ans à compter du / /2010

Ci-joint mon règlement de 120 € par :

Code banque

Code établissement

N° de compte

Clé RIB

Nom et prénom, adresse du titulaire du compte si différents de l’abonné

Chèque bancaire ou postal (à l’ordre de AXIOME) Carte bancaire CB- VISA - Eurocard

Carte no.

Date d’expiration Nom adresse, Code postal, Ville de votre banque où se feront les prélèvements

/

(merci d’indiquer les 3 derniers numéros figurants au dos de la carte bleue) Nom du titulaire de la carte

Il est indispensable de joindre votre relevé d’identité bancaire ou postal

Signature du titulaire du compte (obligatoire)

Signature du titulaire de la carte

Date

Date (obligatoire)

Au terme de mon abonnement celui-ci se prolongera par tacite reconduction ; je pourrai alors l’interrompre par simple courrier en respectant un préavis d’un mois au minimum

En cas de paiement par carte bancaire, vous pouvez aussi envoyer un fax au 04 93 79 31 56 Bulletin d’abonnement à retourner à l’adresse suivante :

Axiome Abonnement Presse, l’Engarvin, 06390 COARAZE

Tarif valable pour la France métropolitaine uniquement. En application de la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant.

24N PCU48


Anciens numéros PC Update n°41 41

Hardware Mag n°41

100% hardware 100% Passion 100% Pratique

Pour choisir, uPgrader et booster son Pc !

mai/juin 2009

n°41

Juillet/Août 2009

PC total look

Palmares 2009 les prix baissent, les puces changent, Quelles sont les nouvelles références pour 80, 130, 200 € ? Quelle puissance pour Quel jeu ? Quel processeur associer à votre carte ?

hd4890 vs gtX 275

p.24

revivez l’époque de l’athlon 500

abandonware :

dossier

oPtimisez votre Pc ! nos conseils d’experts pour

nos conseils et les meilleurs produits pour assembler une config classe et performante

des centaines de jeux cultes gratis pour nos pc !

guide

test

plus puissantes et pas plus chères, elles bouleversent les gammes p.54

p.94 retrocomputing

1999 : génération 500 mhz

p.122

tests

logitech g19

le clavier gamer ultime ?

table de bench ou grande tour

Perfs, oC, sli

Radeon Hd4770

Quel est le boitier idéal en 2009 ?

tmt3 vs pdvd9 obtenez des vidéos parfaites

comparatif

p.84

Bel / Lux : 6,5 € CH 11,5 FS - CAN 9 $ - DOM/TOM 6,10 € GR/ PORT CONT : 6,40 € - MAR : 65 DH

windows 7 guide du multiboot pour tester la rC1

nov./Dec. 2009 p.40

tests

HaF 922 vs lian li pC-b10 Zotac ion vs acer revo

6 pC «imac like»

BEL/LUX : 6,5 € - CH : 11,80 FS - CAN : 10,25 $ DOM: 6,10 € NCL/S : 710 CFP - NCL/A : 1500 CFP - POL/S : 750 CFP

Hardware Mag n°44

pour Choisir, upgrader et Booster son pC !

overCloCking

athlon X4 620

nouvelle generation soCket 1156 : méthodes différentes, super perfs Core 2, i5, i7, phenom ii : le plus puissant à 4 ghz ? optimisation : éConomisez des dizaines de watts ! p.22

radeon

test

hd5750 et hd5770

la génération dX11 d’amd déjà sous les 150 € p.56

n°44

p.122 test

Dossier

guiDe

taille, puissanCe, Conso, Bruit, priX :

montez le pC homeCine hd idéal

Le premier quadcore à moins de 100 € p.70

guiDe

passez à seven sans souCis

upgrade, backup, etc p.110 comparatif

portaBles Culv Autonomie, puissance et mobilité dès 600 €

- quantité, fréquenCe, Configuration - poussez votre ram au maXimum

Best of 2010 guide

Performances records, silence absolu, le choix ultime Théorie, montage, sélection de composants, pièges de A à Z

p.134 comparatif

ventirads nouveautés

10

compatibles tous sockets sur le grill

p.136

p.38

watercooling

Navigon défie les nouveautés TomTom

comparatif

22

p.44

Cooling

TouTes nos asTuces pour gagner beaucoup de degrés

test

BEL/LUX : 6,5 € - CH : 11,80 FS - CAN : 10,25 $ DOM: 6,10 €

choisir, upgrader

beL/LuX : 6,5 € - cH : 11,80 Fs - can : 10,25 $ doM: 6,10 € ncL/s : 710 cFp - ncL/a : 1500 cFp - poL/s : 750 cFp

android enfin une vraie alternative a l’iphone

n°45

p.104 Comparatif

cartes P55 sexy !

les nouveautés core i5/i7 : usB 3, sata 6, 3way-sli, look

mKV, Blu-ray, mP3, flac, tNt, ils savent tout faire !

p.30

Fév./Mars 10 n°45

p.36

Maximum Perfs

NOS tOUtESces

astu es réglag g

kin r iSE twea OPtiM POUr vOtrE PC

media center 7 de a à z

p.54

pratique

PersoNNalisez seVeN

Pas envie de ressembler à tout le monde ? alliez praticité et individualité !

p.114

comparatif

p.80

pratique

séLection hiver 2010 : sobriété et efficacité

dossier

8

Quelle sera la plateforme de votre futur portable ?

Jeux dx11 eN test

dirt 2, s.t.a.l.K.e.r. : rendu, physique, quels progrès ?

guide

p.24

exPloitez à Fond le P55

p.94

boîtIErs moyEN tour

le palmarès des composants pc de 300 à 2800 euros, nos configurations de référence

tests

portablEs culv :

BEL/LUX : 6,5 € - CH : 11,80 FS - CAN : 10,25 $ DOM: 6,10 € NCL/S : 710 CFP - NCL/A : 1500 CFP - POL/S : 750 CFP

Preview GT300: Fermi, l’avenir de la 3d selon nvidia

application, durée de vie, les meilleures pâtes : gagnez jusqu’à 20 degrés p.54

dOSSierS

cartEs mèrEs gamEr :

p.96

cOmparatif

craquez pour un ssd

p.18

i5

p.114

siLverstONe raveN 2 et graNdia, cOrsair ObsidiaN 800d, LiaN Li Pc-b25f Les meiLLeures aLims de La reNtrée

Le 775 est mOrt vive Le 1156 !

Pourquoi vous devez passer au 64 bits

DirectX 11 : analyse du futur du gaming Guide

test

smartphones les 6 meilleurs à l’épreuve

BEL/LUX : 6,5 € - CH : 11,80 FS - CAN : 10,25 $ DOM: 6,10 €

radeON Hd5800

cOmParatif

Mars/avr. 2010

test

Radeon HD5670 Jouez Fluide et beau Pour 80 euros

p.112

comparatif

Alimentations

antec, Fortron, seasonic, etc : silence, rendeMent, design, nos élues dossier

Le Multitouch sous win7

28

Modèles au banc d’essai

guide

Silence, GPU !

astuces soFtware et 8 Ventirads Pour cartes 3d gAgNEz jUSqU’à 50 DEgréS Et SOULAgEz vOS OrEiLLES

BEL/LUX : 6,5 € - CH : 11,80 FS - CAN : 10,25 $ DOM: 6,10 € NCL/S : 710 CFP - NCL/A : 1500 CFP - POL/S : 750 CFP

bonus LE PREMIER SaTa 6 gB/SSD S EN TEST

BEL/LUX : 6,5 € - CH : 11,80 FS - CAN : 10,25 $ DOM: 6,10 € NCL/S : 710 CFP - NCL/A : 1500 CFP - POL/S : 750 CFP

Core i7 mobile enfin des portables Costauds !

BEL/LUX : 6,5 € - CH : 11,80 FS - CAN : 10,25 $ DOM: 6,10 € NCL/S : 710 CFP - NCL/A : 1500 CFP - POL/S : 750 CFP

Hardware Mag n°46 n°46

p.104 comparatif

7

HD5700 QUI SORTENT DU LOT

Silence, prix, perfs, nos élues

p.112 comparatif

14

donnez un coup de fouet a votre pc dès 100 euros A-DATA, COrSAir, CrUCiAL, g.SkiLL, iNTEL, kiNgSTON, OCz...

LCD 22 ET 24”

Les premiers écrans LED et 3D/120Hz

Guide

spécial vision 3d

p.112 Guide

QUEL CHIPSET POUR LES CPU INTEL ? Toutes les plateformes pour Core 2, Core iX : Perfs, fonctionnalités, notre analyse

Jeux et filMs en relief, quels équipeMents ? quelle puissance ? passez vos vidéos 2d en 3d ! p.62

p.68

wiNdOws 7 : mieux que xP POur Les jeux?

overclockées et silencieuces, le meilleur rapport qualité/prix pour les joueurs

pour choisir, upgrader et booster son pc !

comparatif

ssd p.88

p.126

p.102

13 Hd4890 et GtX275 boostées

pRATIQUE

pRATIQUE

100% hardware 100% passion 100% pratique

p.28

p.134

p.60

vidéO surveiLLaNce

materieL, LOgicieLs, NOs éLus p.48

enCoDage X264

pRATIQUE

fiLms, jeux, musiques, maitrisez Le sON 5.1 eN Hdmi, s/Pdif Ou aNaLOgique

Les Premières cartes directx 11 HD5870, la carte monoGPU qui bat la GTX295!

PC Update n°46 42

p.54

Le guide du sON muLticaNaL

p.34

débits, contrôleurs, durée de vie : nos elus NCL/S : 710 CFP - NCL/A : 1500 CFP - POL/S : 750 CFP

TEsT

bOitiers sexy !

Windows 7

p.72

décuplez vos perfs,

asus roG vs evGa

Oct./Nov. 2009 n°43

Le PaLmares des cartes meres P55 POur cOre asrock, asus, evga, intel, gigabyte, msi, elles sont toutes là !

Créez vos videos pour bluray, Smartphones, consoles de jeux

tellement mieux que les netbooks

des cartes testées à leurs limites avec tous nos conseils cLés, hdd, passez à 200 mo/sec

dOSSier

aNtEc p183 Et p193 facE à lEurs challENgErs

ecrans lcd, Pc all in one, aPPlications : coMMandez Votre Pc du bout des doigts

p.54

bonus : les bons réGlaGes Pour GaGner en auTonomie

fractaL design, siLverstone, thermaLtake, zaLman

3.0

Cartes 3D Cartes mères W7 HDD et SSD

Pate thermique

les premières premieres cartes mères meres p55

p.34

atoM 2, culV, aMd Vision, core i5

usb BEL/LUX : 6,5 € - CH : 11,80 FS - CAN : 10,25 $ DOM: 6,10 €

Objectif

guide

Le pc home cinéma parfait

p.112 teSt

INtErNEt, logIcIEls, documENts, NE vous laIssEz pas trahIr par votrE pc

5,90 €

dossier

n°43

5,90 €

cOmParatif

le socket de l’avenir Le L’avenir et le Le successeur du core 2 en test !

guide

EffacEz vos tracEs

Hardware Mag n°45

multimédia 15 lecteurs

boitiers

pratIqUe

NCL/S : 710 CFP - NCL/A : 1500 CFP - POL/S : 750 CFP

p.52

pour choisir, upgrader et booster son pc !

dOSSier

socket 1156 core i5, p55

rEportagE au pays dEs fous dE l’azotE + NotrE oc lN2 du phENom II tWkr !

analogique, tnt ou satellite, les bouquets gratuits et payants mieux que sur votre télé !

p.114 Comparatif

p.128 Comparatif

en bonus : les ventilos 140 mm en test

Modern Warfare 2, borderlands, left 4 Dead 2, Dragon Age : quelle config pour en profiter ?

SilverSTone GD04 un boiTier PCHC Au ToP Pour 80 €

p.104

32 tuNErs tv sur pc top qualIté !

toutes les solutions pour surfer en vacances

et booster son pc !

dossier

fiLms et séries, tv sat et adsL, codecs, streaming, des tonnes d’astuces et pLugins pour une interface de rêve

2 tours, 140 mm, 1.2 Kg, un monstre !

les Hits de noel

comparatIf

L 18982 - 42 - F: 5,90  - RD

p.22

dossier

ExtrEmE

i5 750 et i7 860/870 face au phenom ii 965

les derniers moteurs 3d analysés Quelle config. pour y jouer ?

forfaits 3G

p.86

ovErclockINg

Hardware Mag n°43

100% hardware 100% passion 100% pratique

p.40

lEs mEIllEurs jEux dE l’été EN 150 bENchs

wifi Gratuit:

GUIDe

Top perfs et bonnes affaires : notre verdict

NCL/S : 710 CFP - NCL/A : 1500 CFP - POL/S : 750 CFP

Guide

Le 1er cpu avec carte graphique intégrée peut iL concurrencer L’athLon ii X4 ?

noctua nH-d14

p.78 p.96

Kits ddr3 dual et triple channel 4 et 6 go

pCh serveuC, fiChie r de rs... redonn ez une second e vie à vos vieu pC x

Guide

Le socket 1156 à 100 € !

deux Hd5800 en une, pour les gourmands

p.58

guIdE

p.88

core i3

test

radeon Hd5970

ssd, Hdd, raid, les bonnes combinaisons offrez les meilleures perfs à votre système

+ledespalmarès composants

gps

300 € maX, pChC pour gamer, ultrasilenCe, …

p.18

cpu, gpu, cm… tout change : nos nouvelles configurations de références !

de 50 à 600 €, les meilleures idées d’upgrades pour transformer votre pC en bête de course !

grâce à votre carte graphique

nouveautés Cpu athlon ii X2 - phenom ii X2 - e6300

Janvier/février 2010 p.18

p.130

rEcyclagE

Guide

EnCoDEz vos fiLms pLus vitE

prAtique

optimisez votre mémoire vive

42

Sept./Oct. 2009 p.20

100% hardware 100% passion 100% pratique

déc./Janv. 2010 n°44

Hardware

p.80

quelles différenCes entre un boitier à 35, 70, 100 € ?

PC Update n°45

5,90 €

p.104 comparatif

nos Configs :

thermaltake level 10 Bmw haBille les pC

11 nouveautés de 450 à 900 watts quelles différenCes entre un boitier à 35, 70, 100 € ?

dossier

100% hardware 100% passion 100% pratique

Quel écran pour moins de 300 € ? aLimEntations

HadoPi :

p.122

p.102 compArAtif

LCD 22/23/24”

PC Update n°43

août/sept. 09 n°42

upgradE p.112 compArAtif

Core 2 et athlon 64 am2

PC Update n°44 42

CamésCoPes, Cartes aCCélératriCes, CPu, logiCiels : Comment s’équiPer ?

p.116

Best of ventirads Core 2/i7

p.62

2006-2007 une seconde jeunesse pour vos

la carte mère idéale pour un pchc

montage video Hd

métHodes de Contournement

dossier sPeCial uPgrade

zotac geforce 9300-itx wi-fi

booster composants et logiciels

n°42

5,90 €

dossIEr

14 boitiers de 35 à 70 €

Guide

p.16

p.42

pour Choisir, upgrader et booster son pC !

dossier

le palmares design/qualité/priX ! p.56

autoPsie teCHnique - fonCtionnement, dangers,

une vraie carte 3d de joueur à moins de 100 euros !

Hardware Mag n°42

100% hardware 100% passion 100% pratique

p.28

p.26

gamer so CHiC, BlaCk Hq, style server...

dossier

cartes 3d

42

Juin/Juillet 09 n°41

guide d’assemBlage p.36

PC Update n°42

5,90 €

dossier p.80

pc gaMer à eMporter

Avril/Mai 2010

n°46

dossier

les 4 cartes Mères p55 ultiMes

BEL/LUX : 6,5 € - CH : 11,80 FS - CAN : 10,25 $ DOM: 6,10 € NCL/S : 710 CFP - NCL/A : 1500 CFP - POL/S : 750 CFP

GulftoW le Core n

test

les hd5450 et 5570 fAce à lA concurrence p.96

coMparatif

Ventirads cPu thermAlriGht, scythe, etc… nos nouVelles références !

p.20

Geforce GtX 480

PrAtique

p.102

test

p.74

Guide

Boîtiers :

6 tours et 2 tABles de Bench stylées

chaud, le test ! perfs DX11, bruit, conso, le Gpu de tous les records

Guide

test

Best of des GPu à moins de 80 €

i7 980X 6 core multiplier à l’essai s les composants augmente-t-il les performances ?

p.30

le montAGe PArfAit

WiDi, WHDI, WiHD, UWB : tous les standards HDMI sans fil à la loupe

nos configs coMpactes de référence best of des boîtiers petit forMat

p.90

p.44

6 ou 8 coeurs, trichannel, raID, Crossfire X ou 3-Way slI

HDMI SaNS fIL !

cartes Mères Joueurs 8 pour

asus, evga, gigabyte, Msi

5,90 €

les Boîtiers éVoluent, les techniques de montAGe Aussi ! NOtrE PAS à PAS POUr UNE CONFig PErFOrMANtE, DESigN Et SiLENCiEUSE.

HDMI sans fIl le preMIer transMetteur WIreless usB

quelle config pour jouer fluide ? suP com 2, metro 2033, AssAssin creed 2, BAd comPAny 2…

L 19293 - 46 - F: 5,90 € - RD

BEL/LUX : 6,5 € - CH : 11,80 FS - CAN : 10,25 $ DOM: 6,10 € NCL/S : 710 CFP - NCL/A : 1500 CFP - POL/S : 750 CFP

BON DE COMMANDE Anciens Numéros PC Update numéro(s) ............................................................ au prix de 00,00 € x ........ = .......... € Hardware Magazine numéro(s) .............................................. au prix de 00,00 € x ........ = .......... € Participation aux frais d’expédition (voir tableau ci-dessous) + .......... € Montant total = .......... € Merci d’ajouter au montant de votre commande les frais d’expédition suivants : Pour 1 n° : 3,40 € - 2 à 3 n° : 5 € - 4 à 5 n° : 9,20 € - 6 à 8 n° : 14,30 € - 9 à 10 n° : 18,90 € - 11 à 12 n° : 22,90 € Tarif valable pour la France métropolitaine. Pour les autres destionations, merci de contacter Axiome.

Nom Prénom Adresse Code Postal Ville Email Date de Naissance

Pays

Paiement par : par chèque à l’ordre de Axiome par carte bancaire Nom du titulaire de la carte N°

Date d’expiration

Veuillez indiquer le code à trois chiffres figurant au dos de votre carte Signature du titulaire de la carte :

Date :

En cas de paiement par carte bancaire, vous pouvez aussi envoyer un fax au 04 93 79 31 56 Bulletin d’abonnement à retourner à l’adresse suivante :

Axiome Abonnement Presse, l’Engarvin, 06390 COARAZE En application de la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant.


Asrock 880G Extreme3 AMD 880G + SB850, 110 euros Déjà vue

Verdict

Alors que la 870 Extreme3 ne cache pas sa filiation avec la 890GX Extreme3, que dire de la 880G Extreme3 ? C’est bien simple : comme vous pouvez le constater sur la photo, les 880G et 890GX Extreme3 sont identiques ! A  tel point que la 880G Extreme 3 utilise le PCB d’une 890GX et un simple sticker est apposé pour changer de nom. Du coup, quelles sont les différences entre ces deux cartes ? Plus ou moins aucune. Seule la fréquence par défaut de l’IGP varie (560 MHz sur le 880G, 700 MHz sur le 890GX, les deux s’overclockent à 900 MHz sans trop de problèmes) et le prix, inférieur de 5 à 10 euros pour la 880G. Etonné par tant de ressemblances, vicieux également, nous avons entrepris d’utiliser le BIOS de la 890GX Extreme3 sur la 880G Extreme3 : ça fonctionne ! En pratique, ne vous embêtez pas à faire une telle manipulation : overclockez simplement l’IGP dans le BIOS.

Identique en tout point à la 890GX Extreme3 que nous avons primée, cette 880G est donc un modèle de choix. Nous aurions tendance à lui préférer la 890GX vu le faible écart de prix, mais vu la tendance inflationniste, autant opter pour la moins chère des deux.

Prix

5 4 3 2 1 0

Equipement

Equipement Déblocage des cores Identique au modèle supérieur 890GX Extreme3

+ - Réglages overclocking incomplets

Bundle

Layout/qualité

Bios Overclocking

Marque

Asrock

Asrock

Asrock

Asus

Gigabyte

MSI

MSI

Modèle

870 Extreme3

880G Extreme3

890FX Extreme3

M4A88TD-M/USB3

870A-UD3

870A-G54

890GXM-G45

Chipset

AMD 870 + SB850

AMD 880G + SB850

AMD 890FX + SB850

AMD 880G + SB710

AMD 870 + SB850

AMD 870 + SB710

AMD 880G + SB850

Mémoire

4* DDR3

4* DDR3

4* DDR3

4* DDR3

4* DDR3

4* DDR3

4* DDR3

PCI-Express

2* 16X (16/0 ou 8/8) + 2* 1X

3* 16X (16/4/0 ou 8/4/8) + 1* 1X

3* 16X (16/8/8) + 2* 1X

1* 16X + 2* 1X

2* 16X (16/0 ou 8/8) + 2* 1X

2* 16X (16/0 ou 8/8) + 1* 1X

1* 16X + 2* 1X

PCI

*2

*3

*2

*1

*3

*3

*1

SATA 6 Gb/s

*5

*6

*6

*0

*6

*0

*6

SATA II (3 Gb/s)

*0

*0

*0

*6

*2

*6

*0

eSATA

*1

*1

*1

*0

*2

*0

*0

ATA (IDE)

*0

*0

*2

*2

*2

*2

*0

Réseau

Gigabit Ethernet

Gigabit Ethernet

Gigabit Ethernet

Gigabit Ethernet

Gigabit Ethernet

Gigabit Ethernet

Gigabit Ethernet

Audio

HD Audio 7.1 (Realtek ALC892)

HD Audio 7.1 (VIA VT2020)

HD Audio 7.1 (VIA VT2020)

HD Audio 7.1 (Realtek ALC892)

HD Audio 7.1 (Realtek ALC892R)

HD Audio 7.1 (Realtek ALC892)

HD Audio 7.1 (Realtek ALC892)

Sortie(s) audio numérique(s)

Optique et coaxiale

Optique

Optique et coaxiale

Optique

Optique et coaxiale

Optique

N/A

USB 2.0

*12 (dont 6 via prises internes vacantes)

*12 (dont 8 via prises internes vacantes)

*8 (dont 4 via prises internes vacantes)

*12 (dont 8 via prises internes vacantes)

*12 (dont 4 via prises internes vacantes)

*12 (dont 6 via prises internes vacantes)

*12 (dont 8 via prises internes vacantes)

USB 3.0

*2

*2

*4

*2

*2

*2

*2

Firewire

*2 (dont 1 via prise interne vacante)

*2 (dont 1 via prise interne vacante)

*2 (dont 1 via prise interne vacante)

*0

*3 (dont 2 via prise interne vacante)

*0

*0

Prises pour ventilateurs

*5

*5

*5

*2

*4

*3

*3

Sorties vidéos

HDMI + DVI + VGA

HDMI + DVI + VGA

N/A

HDMI + DVI + VGA

N/A

N/A

HDMI + DVI + VGA

Divers

Asrock UCC, boutons power/ reset/clearCMOS, afficheur diag de boot, alimentation USB améliorée (disque dur 2,5” 7200 tours)

Asrock UCC, boutons power/reset/ clearCMOS, afficheur diag de boot, alimentation USB améliorée (charge téléphone, disque dur 2,5” 7200 tours)

Asrock UCC, boutons power/reset/clearCMOS, afficheur diag de boot, alimentation USB améliorée (charge téléphone, disque dur 2,5” 7200 tours)

Asus MemOK!, Asus Turbo Key II, Asus Core Unlocker, Asus Turbo Unlocker

Alimentation USB améliorée (charge téléphone, disque dur 2,5” 7200 tours)

MSI OC Dial

MSI OC Switch

Prix

100 euros

110 euros

160 euros

95 euros

95 euros

95 euros

100 euros

PC Update

I 95


Comparatif

Asrock 890FX Deluxe3 AMD 890FX + SB850, 160 euros Equipement

Qualité/finition

Nous restons chez Asrock avec l’essai de son modèle AMD le plus performant et onéreux, la 890FX Deluxe3. Histoire de clarifier les choses, si Asrock s’inspire fortement d’Asus en reprenant les suffixes Deluxe et Extreme, il faut savoir qu’une carte Asrock Deluxe3 est située plus haut dans la gamme qu’une Extreme3. Equipée du chipset 890FX, on s’en serait douté, cette carte reprend le design des 880G Extreme3 et 890GX Extreme3. Par rapport à ses consoeurs, elle embarque un contrôleur de stockage Marvell qui porte le nombre de prises SATA 6 Gb/s de six à huit et une seconde puce Nec, pour un total de quatre prises USB 3.0. Difficile de trouver ça franchement utile vu le peu de périphériques proposés, toujours est-il que c’est une première. Le radiateur placé sur les mosfets et bénéficiant également au chipset est sensiblement plus gros, il est d’ailleurs surmonté d’un affreux petit ventilateur que vous débrancherez dès l’achat. A l’exception des prises USB 3.0 supplémentaires, le panneau arrière est similaire aux modèles inférieurs. Le bundle, qui n’a rien de « Deluxe », est composé de quelques nappes.

Reprenant le même design global et les composants des 880G et 890GX Extreme3, nous ne pouvons qu’apprécier cette 890FX Extreme3. La qualité des composants n’est pas au niveau d’une carte comme l’Asus Crosshair IV Formula, mais nous ne parlons pas non plus des mêmes prix. En ce qui concerne l’emplacement des composants, il y a du bon et du moins bon. Les deux ports SATA 6 Gb/s sont placés tout en bas à gauche de la carte, un endroit peu accessible et éloigné des disques durs. La position des ports PCI-Express évolue un peu, c’est plutôt moins bon que la 890GX Extreme3 ! En effet, le troisième port (réellement câblé en 8x sur ce modèle, 890FX oblige) est tout en bas, condamnant des prises et boutons si vous utilisez ici une carte graphique double slot. En revanche, si vous vous contentez d’une configuration CrossFireX à deux cartes, l’espace gagné entre les deux premiers ports est bénéfique pour le refroidissement. Remarquons qu’un des headers USB, ainsi que le header FireWire ont migré au milieu de la carte, tout à droite. C’est plus pratique pour brancher les prises en façade dans la majorité des boîtiers.

BIOS/overclocking Semblable aux autres BIOS Asrock, ce dernier est d’un niveau correct, mais un cran en deçà des grandes marques. Les réglages qui concernent l’overclocking sont là pour l’essentiel, mais vous ne pourrez pas jouer sur autant de tensions ou de timings que sur une carte Asus ou Gigabyte. Est-ce un mal ? Nous sommes obligé de considérer ce BIOS comme incomplet par rapport à la concurrence, mais pour l’utilisateur peu expérimenté, c’est finalement rassurant. Il est d’ailleurs à noter la présence de quelques présélections bien pensées, l’une d’entre elles activant automatiquement le mode AHCI essentiel pour exploiter un disque dur SATA comme il faut. Concernant les performances en matière d’overclocking, cette carte ne permet pas de battre des records, elle est sensiblement moins performante en la matière que les MSI 890FX-GD70 et Asus Crosshair IV Formula.

Equipement

Bundle

Layout/qualité

Bios Overclocking

+ - Prix par rapport aux autres Asrock AMD 800 Equipement Déblocage des cores

96

I PC Update

Face aux excellentes cartes 870/880G/890GX, dur dur de conseiller ce modèle. La carte n’est pas mauvaise en soi, mais il est difficile de justifier les 50 euros d’écart par rapport aux modèles inférieurs. Et quitte à prendre du vrai haut de gamme, autant investir 200 euros dans une Crosshair IV.

Aussi inutile qu’inesthétique, nous vous recommandons de débrancher et dévisser cet horrible ventilateur.

Prix

5 4 3 2 1 0

Verdict


Asus M4A88TD-M/USB3 AMD 880G + SB710 95 euros Equipement

Qualité/finition

Nous essayons l’une des premières cartes Asus équipées du chipset AMD 880G. Ce chipset, qui bénéficie d’un bon rapport qualité/prix, est beaucoup demandé à AMD. Le fondeur, ne parvenant pas à fournir suffisamment de southbridges SB850, vend également son 880G un peu moins cher et accompagné d’un bon vieux SB710, comme c’est le cas sur notre M4A88TD-M/USB3. Quel coup bas, car contrairement à ce qu’affiche fièrement le PCB, sans doute prévu initialement pour recevoir un SB850, cette carte propose six ports SATA-2 et non SATA 6 Gb/s. En dehors de ça, l’équipement est d’un niveau correct, incluant notamment deux prises USB 3.0 pilotées par l’habituel contrôleur NEC D720200F1 qui équipe quasiment tout le marché actuel. Contrairement à Asrock qui propose la carte son VIA VT2020, Asus utilise la Realtek ALC892. De caractéristiques comparables, ce sont les meilleurs chips son embarqués du moment. Il n’y a pas de FireWire ; cette connectique n’est pas utilisée par beaucoup d’utilisateurs PC, mais c’est un point négatif face aux Asrock et Gigabyte. Dernier point « noir », l’IGP ne repose que sur la mémoire partagée, décomptée de votre RAM. La majorité des concurrents utilisent SidePort, une puce de DDR3 de 128 Mo soudée sur la carte et dédiée au GPU, pour plus de performances.

Fidèle à ses habitudes, Asus fabrique des cartes de bonne facture. Dès le premier coup d’oeil, l’assemblage paraît très propre. Mais à y regarder de plus près, nous pouvons critiquer quelques détails. Par exemple, les mosfets qui composent l’étage d’alimentation du processeur ne sont pas refroidis du tout. Ça ne vous empêchera pas d’overclocker un Phenom II à 3,5 GHz, mais c’est un peu limite pour espérer passer le cap des 4 GHz. De toute façon, avec un simple ATX 12 V à 4 pins, ce modèle n’est clairement pas conçu pour donner un maximum d’énergie au CPU, Asus se contente là de fournir les 140 W nécessaires pour assurer une compatibilité avec 100 % des processeurs AM3. Ce connecteur ATX 12 V est d’ailleurs placé de telle façon qu’il est impossible de brancher une prise ATX 12 V à huit fils. Si votre alimentation ne propose que ça, passez votre chemin.

BIOS/overclocking Notre test de cette M4A88TD-M/USB3 est très critique, mais la partie BIOS et fonctions dédiées à l’overclocking vient éclaircir le tableau. Comme toujours, les BIOS Asus ne souffrent d’aucun défaut notable. L’overclocking y est très facile pour les débutants grâce à la fonction CPU Level Up et adapté aux utilisateurs expérimentés grâce à une foule de réglages. Ne craignez plus d’acheter de la mémoire exotique grâce au bouton MemOK ! qui assure un démarrage en toutes circonstances. Enfin, même si ceci se généralise, apprécions la fonction de déblocage des cores des Phenom II X2 et X3 à l’aide d’un simple interrupteur.

Verdict Sentiment mitigé pour ce modèle. Fonctionnant tout à fait correctement, la carte souffre d’un équipement inférieur aux concurrentes et de quelques petits défauts qui viennent entacher le tableau. Au même prix, la Gigabyte est un peu plus séduisante et, si vous pouvez débourser 15 euros de plus, n’hésitez pas pour l’Asrock. Pour les intéressés, une version en plein format ATX est proposée, son suffixe est EVO.

Prix

5 4 3 2 1 0

Equipement

Bundle

Layout/qualité

Bios Overclocking

des cores + Déblocage Pas de SATA 6 Gb/s

-

Mosfets non refroidis ATX 12 V inutilisable avec un câble 8 pins non séparable en 2 x 4 Pas de mémoire dédiée à l’IGP

Pour débloquer les cores d’un Athlon II X3, d’un Phenom II X2 ou d’un Phenom II X3, il suffit de bouger ce petit switch.

PC Update

I 97


Comparatif

Gigabyte 870A-UD3 AMD 870 + SB850, 95 euros Equipement

Qualité/finition

Nous passons à l’essai de la 870A-UD3 de Gigabyte. Pour une carte d’entrée de gamme, vendue 95 euros, à l’instar de l’Asus et de la MSI, elle offre un équipement plutôt bon. Construite autour du chipset AMD 870, qui n’embarque pas d’IGP, elle adopte aussi et surtout le southbridge SB850. Il y a donc le contrôleur SATA 6 Gb/s (6 prises), complété, au cas où vous seriez à l’étroit, de deux prises SATA-2 pilotées par une puce additionnelle. Nous avons également droit aux deux prises USB 3.0 désormais conventionnelles, ainsi qu’aux deux prises eSATA et aux deux prises FireWire, sur le panneau arrière. La carte son, une Realtek ALC892R, propose toutes les entrées/sorties analogiques, ainsi que des sorties S/PDIF : optique et coaxiale. Le format plein ATX permet de proposer un nombre conséquent de slots d’extension et, plutôt que de céder à la multiplication aussi fréquente qu’inutile des PCI-Express 16x, Gigabyte nous propose deux PCI-Express 16x, deux PCI-Express 1x et trois PCI. Côté ventilation, c’est correct, il y a quatre prises dont deux de type PWM pour une régulation automatisée. Cette carte mère, comme les Asrock, fournit plus d’énergie sur les ports USB que la norme ne l’impose. En conséquence, il est possible de brancher des disques durs 2,5» plus gourmands que la moyenne (les 7 200 tours notamment) et, grâce à la fonction adéquate, de charger son téléphone, même PC éteint.

Rien à dire, c’est très propre. La carte arbore les couleurs Gigabyte, à savoir un PCB bleu et des prises bleues et blanches. L’étage d’alimentation est plutôt conséquent, avec un total de dix phases, mais une nouvelle fois, les mosfets ne sont pas refroidis. La prise ATX 12 V est à 8 pins, permettant de fournir une importante quantité d’énergie au processeur, si besoin. L’agencement est globalement bien pensé, notamment le petit radiateur du northbridge qui est évidé sur un côté pour ne pas contraindre l’installation de cartes PCI-Express 1x longues. L’emplacement des ports SATA 6 Gb/s n’est pas idéal du tout. Placés verticalement, quatre d’entre eux (dont les deux premiers) sont condamnés si vous installez une grosse carte graphique double slot dans le port du bas. Pour le reste, tout va bien.

BIOS/overclocking De bonne facture jusqu’au bout, cette carte mère présente un BIOS sans faille, bien que nous ayons une préférence pour la présentation en onglets, type Asus. Vous trouverez tous les réglages dont vous avez besoin, y compris en overclocking. Il est d’ailleurs possible d’ajuster les tensions et les fréquences à des valeurs si élevées que vous ne serez jamais bridé, sauf par le processeur. Les mosfets, non refroidis, chauffent moins que chez Asus ou MSI (difficile de dépasser 50 °C, même à 1,4 V en pleine charge sur le 1090T), le fait que la puissance soit répartie sur plus de composants n’y est certainement pas pour rien. Gigabyte n’a beau pas en faire la publicité autant que ses concurrents, la fonction Auto Unlock Support permet de tenter la réactivation des cores sur les Phenom II X2 et X3. Rappelons, pour l’occasion, que les Athlon II X3 sont également concernés, mais pas les Athlon II X2 qui reposent sur un die spécifique à deux cores uniquement.

+ - Position des prises SATA 6 Gb/s Equipement Déblocage des cores

98

I PC Update

Verdict Oui ! A moins que vous ne préfériez les modèles Asrock, notamment ceux avec IGP, cette Gigabyte 870A-UD3 est un modèle de choix pour quiconque souhaite assembler un PC AMD puissant et peu coûteux. A 95 euros, difficile d’envisager mieux.

Prix

Equipement

5 4 3 2 1 0

Bundle

Layout/qualité

Bios Overclocking


MSI 870A-G54

AMD 870 + SB710, 95 euros Equipement

Qualité/finition

Nous terminons ce comparatif par l’essai de deux cartes MSI bon marché, en débutant par la 870A-G54. Même critique que pour l’Asus, cette carte, qui a sans doute été conçue avec le SB850 à l’esprit, affiche fièrement la mention « SATA 6 Gb/s » sur son PCB. Pourtant, c’est une erreur, car le southbridge SB710 qui est finalement soudé ne pilote que des prises en SATA-2, à 3  Gb/s. Nous disposons d’une version finale, espérons que les modèles commercialisés n’indiquent plus ce faux SATA 6 Gb/s. L’équipement, au sens large, n’est pas le point fort de ce modèle. La carte son a bien une sortie S/PDIF optique, mais point de coaxiale, il n’y a pas de FireWire. Ça n’est pas spécialement choquant à moins de 100 euros, mais pourquoi opter pour cette carte quand la Gigabyte avec son southbridge SB850 ne coûte pas plus cher ? Peutêtre pour le plein format ATX, des fois que vous souhaitiez installer plus de cartes d’extension. La carte son est une Realtek ALC892, compatible avec les formats lossless des médias haute définition (Blu-Ray).

Reprenant l’esthétique mise en place chez MSI depuis plus d’un an, cette carte est majoritairement noire, avec quelques ports en bleu foncé et des radiateurs gris foncé. Bien que MSI insiste sur la qualité de classe militaire de sa carte, avec notamment des condensateurs conçus pour durer 10 ans en pleine charge, le niveau de qualité des composants utilisés est comparable à celui de ses concurrentes. Si la fabrication ne pose aucun problème, nous pouvons critiquer le fait que toutes les bobines sont soudées « à la va-vite », aucune n’étant vraiment bien alignée comme nous le voyons chez les autres constructeurs. Comme sur l’Asus, l’étage d’alimentation du CPU n’est pas du tout refroidi, ne comptez donc pas gaver votre processeur en électricité sans bénéficier d’une bonne ventilation. Pour ce genre de cartes, les ventirads à plat, comme le Samuel 17 que nous testons ce mois-ci, sont à privilégier. La position des éléments sur la carte ne pose aucun problème, quelle que soit votre configuration.

BIOS/overclocking Bénéficiant d’un bon BIOS, complet et abordable, cette carte dispose de bonnes fonctions d’overclocking. Vous pourrez aussi facilement débloquer les cores que chez les concurrents, mais également overclocker très facilement grâce à la précieuse molette OC Dial. Cette dernière autorise de monter ou descendre le bus par pas de 1 MHz, à chaud, sous Windows. Le PCB indique la présence d’« Easy OC switch », à savoir un overclocking piloté par des jumpers, mais ils ne sont pas soudés, ceci étant réservé au modèle supérieur. De toute façon, c’est un retour de 10 ans en arrière, vous ne perdez rien. Pour le refroidissement, c’est un peu limite, il n’y a que trois prises pour ventilateurs sur ce modèle.

Verdict Plutôt sexy, cette carte mère souffre d’une concurrence acharnée. En petit format, la Gigabyte 870AUSB3 fait mieux pour le même prix ; en plein format, nous vous conseillons l’Asrock pour 5 euros de plus.

Prix

5 4 3 2 1 0

Equipement

Bundle

Layout/qualité

Bios Overclocking

Dial + OC Pas de SATA 6 Gb/s - Mosfets non refroidis

Cette molette dédiée à l’overclocking, l’OC Dial, est très pratique.

PC Update

I 99


Comparatif

MSI 880GMA-E45

AMD 880G + SB850, 100 euros Equipement

Qualité/finition

La septième et dernière carte de ce comparatif est une MSI microATX baptisée 880GMA-E45 et construite autour du couple AMD 880G + SB850. Malgré son petit gabarit, cette carte dispose d’un équipement raisonnable. Il est assez comparable à la 870A-G54, mais la présence d’un IGP avec sorties multiples (HDMI + DVI + VGA) et le southbridge avec SATA 6 Gb/s font toute la différence. Cette carte mère utilise aussi une puce Realtek ALC892 pour le son et le fameux contrôleur Nec pour l’USB 3.0. Précisons qu’il n’y a aucun problème de bande passante sur la plateforme AMD, puisque les lignes PCI-Express pilotées par le southbridge sont également en PCI-Express 2.0, offrant donc une bande passante généreuse de 500 Mo/s. MSI a également soudé un contrôleur JMicron pour supporter le bon vieux standard IDE, un détail qui commence à se perdre, notamment chez Asus. Il y a également de quoi brancher un lecteur de disquettes et, sur la 870-G54, même un vieux port série.

Mêmes remarques concernant la fabrication de cette 880GMA-E45 que pour la 870A-G54, c’est globalement très bon, à part quelques bobines soudées de travers et l’absence de refroidissement des mosfets. MSI est fier d’annoncer sur le PCB que cette carte répond déjà à la future norme EuP2013 visant à réaliser des économies d’énergie. Le design est bien fichu. Il n’y a qu’un connecteur ATX 12 V de 4 pins, dommage sachant que le modèle 870 moins cher propose un 8 pins, mais ce n’est pas vraiment un facteur limitant l’overclocking sur ce genre de modèles ne visant pas des records de fréquence. Au moins, la position de cette prise permet d’y brancher un 8 pins sans ennui. Le radiateur du northbridge est légèrement évidé, ce qui permet de loger une carte PCI-Express 1x de grande dimension. Pour une raison incompréhensible, deux des six ports SATA sont dans l’autre sens. Ça ne gêne pas l’installation du PC, mais ce n’est pas très esthétique.

BIOS/overclocking

Verdict

Rien à signaler concernant le BIOS de ce modèle, il est tout à fait complet, prouvant une fois de plus que les cartes microATX n’ont plus rien à envier à leurs grandes soeurs. Notre Phenom II X6 1090T n’a pas eu de mal à grimper à 3,8 GHz, mais pour tourner à 4 GHz, nous devons monter la tension de 0,2 V, ce qui se traduit immédiatement par des mosfets à plus de 65 °C. Ce genre de cartes bon marché n’est pas idéal pour gagner des mégahertz, mais vous pouvez constater que les fréquences atteignables sont bien suffisantes pour un PC overclocké au quotidien. Manque de place oblige, cette carte n’offre pas la très pratique molette OC Dial.

Prix

5 4 3 2 1 0

Equipement

Bundle

Bios Overclocking

des cores + Déblocage - Mosfets non refroidis

100

I PC Update

Layout/qualité

A 100 euros, cette carte est plutôt bien placée pour quiconque souhaite acheter un modèle avec IGP. Si vous utilisez une carte graphique en PCI-Express, vous pourrez gagner 5 euros et un peu d’équipements en privilégiant la carte de Gigabyte. C’est un bon produit, mais il ne s’agit pas d’un coup de coeur.


Le choix de la rédaction

Q

uelques semaines après la sortie des chipsets AMD 800, les gammes sont renouvelées et les amateurs d’AMD peuvent se décider. Venant narguer les leaders du marché, les cartes mères Asrock de la série Extreme3 sont particulièrement réussies. Tarifées à peine plus cher que les modèles d’entrée de gamme Asus/Gigabyte/MSI, elles offrent un niveau d’équipement digne de cartes sensiblement plus chères habituellement. Nous avions primé la 890GX, celle-ci garde sa coupe mais n’hésitez pas à lui préférer la 880G si vous la trouvez à 5 ou 10 euros de moins. Elle est rigoureusement identique, à la fréquence native de l’IGP près. Pour les budgets les plus serrés, ou quiconque n’ayant que faire d’un IGP, la carte mère Gigabyte 870A-USB3 est idéale. Vendue moins de 100 euros, elle ne souffre d’aucun défaut important et propose un équipement légèrement supérieur à celui de ses concurrentes, notamment grâce à l’emploi du southbridge SB850. En haut de gamme, rien ne vient bouleverser la hiérarchie déjà établie. Ce n’est pas l’Asrock 890FX Deluxe3 qui viendra perturber la MSI 890FX-GD70, elle-même peu alléchante. Finalement, en attendant la future Asus 890FX autour de 150 euros, il n’existe rien entre une très intéressante Asrock 880G Extreme3/890GX Extreme3 à 110/115 euros et une superbe Asus Crosshair IV Formula à 200 euros.

Lexique EuP : Energy Using Product, norme européenne visant à conditionner la consommation des appareils électroniques, notamment à réduire au maximum les besoins du mode veille Side Port Memory : puce de 128 Mo soudée sur la carte mère, dédiée à l’IGP des 880G/890GX (optionnel) Turbo Unlocker : fonction Asus qui permet de simuler le mode Turbo des nouveaux X6 sur tout Phenom II Black Edition UCC : Unlock CPU Core, nom donné par Asrock à la fonction de déblocage des cores

PC Update

I 101


Pratique

Les logiciels du mois

MugTug

Vos photos dans les nuages

BackTrack

BackTrack

BackTrack

S

urtout connu pour ses capacités à éprouver la sécurité d’un réseau, notamment pour évaluer le niveau de cryptage d’une clé WPA, BackTrack (www.backtrack-linux.org) offre également une panoplie d’outils permettant, par exemple, de modifier la base des registres, de récupérer des fichiers supprimés et même de modifier ou supprimer le mot de passe d’un compte Windows. Et ceci, même si vous ne connaissez pas le nom ou le mot de passe du compte, car si Windows offre bel et bien un niveau de sécurisation élevé, ça n’est vrai que s’il est en cours d’exécution. BackTrack s’appuyant sur la distribution Ubuntu, il sera plus qu’aisé d’accéder et de modifier le fichier SAM (Security Access Manager) qui contient les mots de passe et le chiffrement des comptes utilisateurs locaux. Après avoir téléchargé l’image ISO de BackTrack 4 et créé un disque amorçable à l’aide d’un outil comme UNetbootin, démarrez votre machine à l’aide de ce disque et une fois BackTrack 4 démarré et la console affichée, tapez la commande startX pour exécuter l’environnement de bureau KDE. Une fois sur le bureau, ouvrez le menu Démarrer K, puis naviguez dans l’arborescence BackTrack, Privilege Escalation, puis PasswordAttacks, avant de sélectionner la commande Chntpw qui aura pour effet d’ouvrir un terminal. Sai-

102

I PC Update

sissez alors la commande chntpw -i /media/ disk/Windows/System32/config/SAM avant de sélectionner l’option Edit User DATA And Password qui dressera la liste des utilisateurs Windows. Saisissez, en respectant la casse, le nom de l’utilisateur, avant de choisir l’option Clear (Blank) User Password qui supprimera le mot de passe de l’utilisateur, quelle que soit la version de Windows. Pour ce qui est de la récupération de fichiers supprimés, si bien des logiciels gratuits permettent de le faire sous Windows, nous avons pris l’habitude d’utiliser BackTrack qui est, à notre avis, bien plus rapide et efficace. Rappelons d’ailleurs que même en cas de corbeille vidée, les fichiers ne sont pas physiquement supprimés puisque Windows se contente, au contraire, de signaler les secteurs pouvant être réutilisés. Ce n’est qu’une fois qu’ils seront réutilisés, en enregistrant par exemple des fichiers ou en installant un programme, que les données seront physiquement irrécupérables. Pour tenter de récupérer vos fichiers, ouvrez le menu Démarrer K, puis ouvrez l’application PhotoRec (BackTrack, Digital Forensics et Forensic Analysis). Vous devrez ensuite sélectionner le média à analyser et le type de partition parmi la liste affichée, afin que PhotoRec puisse analyser la partition et dresser une liste des fichiers récupérables. Notez qu’il est possible d’affiner la recherche en spécifiant un ou plusieurs types de fichiers à récupérer. Il suffit pour cela de sélectionner [File Opt], lorsque PhotoRec vous demande de renseigner le type de partition à analyser, et de cocher les extensions de fichiers à rechercher.

Avec un phénomène cloud computing qui se généralise, de plus en plus de services se dévoilent, à l’image de Mugtug qui est une suite de trois outils dédiés à l’image (http://mugtug.com). Si l’ensemble n’offre rien de particulièrement original, Mugtug fonctionne avec la majorité des navigateurs Web, offre tous les outils indispensables pour travailler et laisser libre cours à sa créativité et ne nécessite aucune installation. Via Darkroom, vous pourrez ainsi travailler vos photos, alors que Sketchpad n’est autre qu’une tablette à dessin bien plus agréable et plus efficace que Paint. Le dernier outil, Community, permet quant à lui de partager vos créations avec d’autres photographes et artistes, une fois que vous aurez ouvert un compte gratuit. Sculptris

Sculptris Toujours dans le domaine artistique, Sculptris (www.sculptris.com) est un logiciel de sculpture 3D gratuit et compatible Windows, qui offre une approche assez originale. Puisque c’est à partir d’une sphère que vous pourrez sculpter un modèle en 3D et créer diverses formes bizarres. Toutefois, et contrairement à des mastodontes tels que Blender, le logiciel se veut minimaliste et simple à utiliser. Ce qui le rend particulièrement intuitif et amusant.


02_PC_Update_PC-MEDION_18_06_10_vectorise.indd 1

17/06/2010 14:59:38


Pratique Audiotools

GPU Shark

Composez votre musique Audiotool Firestarter (www.audiotool. com) est une application Web entièrement développée en Flash, qui ravira tous les amateurs de création musicale qui souhaitent se lancer dans diverses créations. Bien qu’intuitive, l’interface offre un attirail très complet d’outils en tout genre avec lesquels il vous sera possible de placer et connecter votre matériel, à l’aide d’un simple drag and drop (synthétiseurs, boîtes à effets, basses, boîtes à rythmes, etc.), avant d’effectuer vos réglages et de composer vos morceaux. Une fois inscrit, vous pourrez enregistrer et partager vos morceaux sur le site d’Audiotool. De quoi permettre aux autres de bidouiller vos morceaux.

Audiggle Vous recherchez le titre et l’interprète d’une chanson ? Rien de plus simple avec le logiciel gratuit Audiggle (www.audiggle. com) qui analysera le flux audio à partir de n’importe quelle source (YouTube, Dailymotion, DVD, Web radio, streaming audio, fichier MP3, etc.), avant d’afficher le titre, l’artiste ou groupe de la chanson, mais aussi les liens iTunes et Amazon permettant d’acheter et de télécharger le morceau en quelques secondes. En prime, vous pourrez accéder aux paroles, aux contenus vidéo, dates de concert et autres informations liées à l’artiste. WindowsTheme

Personnalisez Windows 7 Si l’interface de Windows 7 se veut universelle et adaptée à la plupart des usages, il est toujours appréciable de personnaliser cette dernière, dans le but d’optimiser notre interaction avec les logiciels et les fonctions de Windows. Surtout pour les utilisateurs pointilleux que nous

104

I PC Update

sommes. Dans ce but, FContext (http://sourceforge.net/projects/ fcontexttweaker/) vous permet d’ajouter, de supprimer et de modifier le menu contextuel sous Windows Vista et 7, accessible via un clic droit. Vous devrez toutefois posséder les droits administrateur pour pouvoir utiliser FContext. Kishan Bagaria (http://kishanbagaria.deviantart.com) propose, quant à lui, plusieurs petits outils gratuits de personnalisation, à commencer par Windows 7 Taskbar Thumbnail Customizer qui permet de paramétrer la taille des miniatures, l’espacement entre chacune d’elles, les marges et le délai d’affichage. Win 7 Start Button Changer se propose, pour sa part, de modifier l’apparence du bouton du menu Démarrer, alors que Windows 7 Start Button Animator permet de le remplacer par une icône animée. Pour finir, Windows Theme Installer permet de gérer n’importe quel thème non officiel, sans qu’il soit nécessaire de patcher Windows, à l’aide de la bibliothèque UXTheme.

Monitoring Après avoir développé les incontournables outils de bench FurMark, GPU Caps Viewer et PhysX FluidMark, voilà que JeGX propose un nouveau logiciel de monitoring GPU. Nommé GPU Shark (www.geeks3d.com), ce dernier ne nécessite aucune installation et permet d’afficher toutes les informations liées à votre ou vos cartes graphiques, sous une même fenêtre (modèles des cartes, fréquences GPU/RAM, tensions, extensions OpenGL supportées, version des pilotes, bus mémoire, température, etc.). A l’image de CPU Wizard, LookInMyPC (www. lookinmypc.com) est un nouveau logiciel de monitoring capable d’analyser l’intégralité de votre configuration matérielle et logicielle, avant de dresser un journal détaillé au format HTML. Vous pourrez, bien entendu, choisir les éléments à analyser, avant d’exécuter l’analyse et de générer le rapport.

DiskSpaceFan

Organisez votre disque comme un pro Le manque d’espace disque est un mal récurrent que nous contournons le plus souvent en achetant un autre disque dur doté d’une capacité de stockage plus élevée. Vous serez, malgré tout, obligé de visualiser le contenu de votre disque en manque d’espace, afin de réorganiser et déplacer vos répertoires et autres fichiers vers votre nouveau support de stockage. Ce qui vous permettra, au passage, de récupérer un niveau de performances plus satisfaisant. Pour vous aider dans votre tâche, le logiciel gratuit Disk Space Fan (www.diskspacefan.com) vous permettra de visualiser rapidement, sous la forme d’un graphique en éventail, quels sont les fichiers et les répertoires qui prennent le plus de place sur votre disque. Vous aurez, en outre, la possibilité de visualiser le contenu de chaque élément affiché.

Kylo Grâce à ses grands boutons, la taille de la police, les fonctions zoom et panoramique, ainsi que son clavier virtuel, Kylo (http://kylo.tv/) permet de surfer et de visionner les vidéos du Web de manière confortable et intuitive, sur n’importe quel grand écran haute définition. Doté d’une ergonomie hors pair, Kylo est gratuit, optimisé pour une résolution en 720p et s’appuie, en prime, sur le moteur de rendu Gecko de la fondation Mozilla.


01_PC_Update_Carte-Graphique_18_06_10_vectorise.indd 1

18/06/2010 14:20:25


Geek

Geek attitude L’empire Apple s’effrite !

S

1

2

i personne ne peut rester insensible au dernier modèle de l’iPhone et à l’iOS 4, le HTC EVO 4G (1) se montre ambitieux à plus d’un titre, en représentant le premier smartphone WiMAX (10 fois plus rapide que la 3G). Tournant sous Android 2.1 Eclair (mise à jour prévue vers Froyo), le dernier-né des smartphones HTC dispose d’un affichage de 4,3 pouces d’une résolution de 800 x 480 pixels, d’un processeur Qualcomm SnapDragon de 1 GHz, d’un APN de 8 mégapixels et de la possibilité de streamer des vidéos HD 720p sur le Web. Espérons que l’arrivée prochaine du HTC EVO 4G en Europe pourra accélérer le déploiement du réseau WiMAX, puisque l’attribution des fréquences 4G en France n’est prévue que pour fin 2010, début 2011. S’appuyant, au contraire, sur l’architecture x86 et, plus précisément, sur le processeur Atom Z600, l’Aava Virta (2) est le premier smartphone Moorestown prévu pour la fin de l’année. Ce dernier embarquera vraisemblablement la version 2.2 d’Android, en plus d’offrir un écran tactile de 3,7 pouces en 864 x 480 pixels, un APN de 5 mégapixels et une compatibilité 3G, Wi-Fi et Bluetooth. Plus étonnant encore, l’Aava Virta s’est montré capable de faire tourner World of Warcraft de manière fluide. De quoi

concurrencer le Motorola Milestone XT720 (3) qui s’annonce également très prometteur avec son processeur ARM Cortex A8 à 550 MHz, son écran tactile de 3,7 pouces en 854 x 480 pixels, ainsi que son capteur de 8 mégapixels compatible HD 720p et doté d’un flash au xenon. Contrairement à son cousin coréen, le Milestone n’intégrera pas de prise antenne permettant de regarder la télévision numérique mais il sera, en revanche, possible de brancher ce dernier à votre TV, par l’intermédiaire de la prise mobile HDMI. Avec l’accéléromètre, le détecteur de proximité, le récepteur GPS, la gestion du multitouch et du multitâche, et la boussole électronique qui accompagnent généralement les mobiles Android, sans oublier la récente activation de Google Maps Navigation et de la reconnaissance vocale en français, Apple n’est technologiquement plus en avance sur son temps. Et bien qu’il soit encore difficile de dire quel OS est meilleur que l’autre entre Android et l’iOS 4 comptant tant d’applications, Intel et Nokia espèrent bien imposer MeeGo. Un système d’exploitation open source Linux, combinant le meilleur de Maemo et de Moblin, très prometteur qui équipera les smartphones et les tablettes Moorestown. Une première version est d’ores et déjà disponible en téléchargement pour les netbooks et le Nokia N900 (4).

4 3 106

I PC Update


1 iPad killers

A

près la tablette JooJoo de Fusion Garage incapable de réellement inquiéter l’iPad, malgré son écran plus grand et le support du Flash 10.1, la concurrence s’organise pour tenter de contrer Apple. A commencer par le Dell Streak (1), qui sera disponible dès cet été au prix de 499 euros et qui est plus proche d’un smartphone que d’une tablette tactile, avec son écran de 5 pouces en 800 x 480  pixels, une compatibilité GPS/ Wi-Fi/Bluetooth/3G, un processeur SnapDragon 1  GHz (le même que sur le HTC EVO 4G) accompagné de 2 Go de mémoire, d’un lecteur microSD, d’un APN de 5 mégapixels doté d’un double flash LED, ainsi que d’une webcam indispensable pour la visioconférence. Visuellement très proche du smartphone Galaxy S, la Galaxy Tab (2) de Samsung tourne sous Android 2.1 (mise à jour vers Froyo prévue) et sera disponible d’ici la fin de l’année en versions 7, 8 et 10 pouces (1 024 x 600 pixels). Chaque modèle s’appuiera sur un processeur ARM Cortex A8 cadencé à 1 GHz, avec 512 Mo de mémoire, une webcam en façade et l’interface maison touchwiz 3.0, en plus d’afficher une compatibilité 2G/3G/Wi-Fi/Bluetooth et d’offrir un lecteur audio/vidéo compatible DivX. Nous n’avons malheureusement pas beaucoup plus de détails techniques, à l’image de la tablette LG UX10 qui s’appuie sur l’Atom Z530 épaulé par 1 Go de mémoire, 120 Go d’espace de stockage extensible via le port microSD, une webcam de 1,3 mégapixel, une sortie HDMI ainsi qu’un écran tactile de 10 pouces (1 024 x 600 pixels). Offrant de grandes similitudes esthétiques avec l’iPhone, la tablette 10  pouces iiView M1 Touch (3) est déclinée en quatre versions qui se différencient au niveau de la mémoire, de l’espace de stockage et du support de la 3G (de 499 à 699 dollars), et embarque un processeur Atom N450 cadencé à 1,66  GHz. Le reste des caractéristiques techniques

est identique au modèle LGE UX-10, à l’image de la tablette WindPad de 10 pouces de MSI qui bénéficie, en prime, d’un port HDMI permettant d’afficher du contenu 720p sur un écran HD. Ces trois tablettes embarqueront la version multitouch de Windows  7, dont le fonctionnement est très proche de celui de Microsoft Surface. Vous pourrez ainsi cliquer en effleurant du doigt, zoomer en éloignant deux doigts, faire pivoter vos photos, faire défiler une page horizontalement et verticalement, sélectionner du texte (le doigt fait office de surligneur) ou encore déplacer un élément en glissant le doigt sur l’écran, le tout de manière très fluide. Avec un lancement prévu pendant le premier semestre 2011, Intel a profité du dernier Computex pour dévoiler le prototype très léger et très fin de la tablette Moorestown Quanta Redvale (4). S’appuyant sur un écran tactile de 10 pouces qui souffre pour l’instant d’angles de vision réduits, la tablette présentée s’appuyait sur un processeur Atom cadencé à 1,5  GHz épaulé par un circuit graphique (Crystal HD  ?) capable de décoder un flux 1080p. Du moins en théorie, car en pratique, nous n’avons vu tourner qu’une vidéo 720p de manière très fluide. En attendant de savoir si Intel sera capable d’imposer ou non son architecture x86 face aux processeurs ARM massivement utilisés avec les mobiles et les tablettes tactiles, c’est la qualité de l’interface de MeeGo que nous retiendrons puisque nous avons pu découvrir un affichage panoramique visuellement très réussi et réactif, alors que le système n’est pas encore mature. De quoi être confiant pour l’avenir, d’autant plus qu’Asus a profité du Computex pour lancer son App (5) qui fournira des logiciels optimisés pour les périphériques nomades fonctionnant sous Windows, Linux et… MeeGo. De quoi préparer le lancement en 2011 de l’EeePad EP121  (6) qui embarque un processeur Core 2 Duo CULV, un écran tactile de 12 pouces et Windows 7.

6

2 3

4

5 PC Update

I 107


Geek

2

Marre de la 2D ?

A

près le modèle Asus G51J 3D embarquant une GeForce 260M, c’est au tour de Toshiba de dévoiler son premier notebook 3D. Moyennant 2  750 dollars, vos jeux PC et vos films Blu-Ray prendront vie en 3D stéréoscopique, avec le Dynabook TX/98MBL (1) propulsé par un Core i7 740QM, 4 Go de mémoire, un graveur BluRay, un disque dur de 640 Go, une GeForce GTS 350M et une paire de lunettes 3D Vision, sans oublier l’écran LED de 15,6 pouces d’une résolution de 1 366 x 768 pixels. Si vous trouvez çà petit, préférez cette expérience immersive 3D en HD 1080p, sur une diagonale pouvant atteindre les 300 pouces (762 cm), proposée par l’ambitieux et novateur projecteur DLP C3X Lumis (2) de l’Italien Sim2 (www.sim2.com). Avec dernière puce DLP de Texas Instruments DarkChip4 offrant un taux de contraste de 35000:1 et son système propriétaire Alphapath permettant d’utiliser une lampe de 280 W capable d’atteindre une luminosité impressionnante de 3 000 lumens, le C3X Lumis fait partie des projecteurs DLP les plus performants et design du marché (80 000 dollars). Mais c’est surtout l’un des premiers projecteurs 3D du marché !

1

Du matériel d’expert pour la photo

A 1

2

vec une couverture sur 180°, une motorisation silencieuse, ses 5 cm de long et 6 cm de diamètre, pour un poids de 165 g, le Lumix G Fisheye 8 mm f/3,5 (1) est le plus petit objectif du monde. Attendu pour le mois d’août au prix de 799 euros, ce nouvel objectif compatible avec les montures Micro 4/3, signé Panasonic, ravira les amateurs de photo et les cinéastes en herbe puisque les boîtiers 4/3 du constructeur sont capables de filmer en HD. Ces appareils hybrides à mi chemin entre le compact et le reflex ont décidément le vent en poupe. Apres le succès mérité d’Olympus et Panasonic, Sony vient de dévoiler les nouvelles séries Alpha NEX-3 et NEX-5 (2) qui viendront concurrencer les GF1 et E-PL1. Avec un capteur APS-C Reflex de 14,2 millions de pixels dans un boîtier compact, les NEX-3 et NEX-5 partagent beaucoup de caractéristiques : un écran orientable de 3 pouces (7,5 cm), une sensibilité jusqu’à 12 800 ISO (on demande à voir), et un flash externe… Le NEX-5 (à partir de 600 euros) offre l’enregistrement en AVCHD 1080i contre 720p pour le NEX-3 (à partir de 500 euros). Leurs objectifs interchangeables utilisent hélas une nouvelle bague de montage pour l’occasion, qui imposera l’utilisation d’une bague d’adaptation à 200 euros, dans le cas où vous souhaiteriez recycler vos anciens objectifs Konica/Minolta et Alpha. Et après les compacts photo, ce sont les camescopes qui diposeront bientot d’objectifs interchangeables chez Sony (3). Si nous n’avons encore que très peu de détails techniques, nous savons qu’il utilisera la même monture de type E que les compacts NEX-3 et NEX-5. Même si le prix sera probablement bien inférieur, le concept et la prise en main semblent moins séduisants qu’un appareil comme le Canon EOS 5D MKII offrant des fonctions vidéo avancées qui ont notamment permis de filmer un épisode de la série TV Dr. House. Un exercice accessible à tous les cinéastes amateurs grâce à la gamme d’accessoires Redrockmicro (www.redrockmicro.com), comme ici avec le bundle DSLR Cinema (4).

4 3

108

I PC Update


Un écran OLED souple enroulable

D

écidément très actif en ce moment, Sony vient de dévoiler le prototype d’un film OLED OTFT (Organic Thin Film Transistors) souple enroulable. D’une taille de 4,1 pouces pour une résolution de 432 x 240 pixels sur 121 ppi (pixels par pouce), le film ne dépasse pas 80 µm d’épaisseur et se montre capable de reproduire des images animées en couleur, sans montrer le moindre signe de faiblesse, après avoir été enroulé 1 000 fois. Offrant un taux de contraste de 1000:1 et une luminosité de 100 cd/m2, il faudra sans doute patienter quelques années avant qu’un tel projet ne soit mature.

Exploitez Blender comme un pro

2 3

( 1) Outre le DVD collector Sintel à paraître dans un petit mois et contenant le courtmétrage Sintel mais surtout une collection impressionnante de tutoriels tournés vers la pratique du film d’animation 3D, la fondation Blender propose également le DVD Chaos & Evolutions (www.blender3d.org). Réalisé par le directeur artistique de Sintel, David Revoy, ce DVD couvre tous les aspects techniques et artistiques permettant de créer des illustrations de personnages, de créatures, d’environnements, mais aussi des artworks, des feuilles de modèles, ainsi qu’une forme avancée du digital painting. De quoi maîtriser un peu plus le logiciel open source et gratuit Blender.

1

(2) L’ouvrage Blender 2.49, édité par Pearson (www.pearson.fr), est quant à lui le complément idéal pour apprendre à réaliser un film d’animation en 3D. Très bien structuré, clair et accessible à tous, ce livre, rédigé par Jean-Michel et Marie-France Soler, bénéficie en prime d’un DVD contenant plus de 650 fichiers exemples et 140 tutoriaux en Flash pour passer de la théorie à la pratique. (3) Malgré les nombreuses qualités de Blender, Autodesk Maya reste le logiciel le plus apprécié et utilisé par les studios de développement de jeux mais aussi par les amateurs réalisant des mods de jeux PC. Rédigé par Eric Lutha, un animateur professionnel reconnu qui a participé à la réalisation de Bioshock 2, Horton ou encore Tempête de boulettes géantes, L’Art du bluff avec Maya 2010 est une ressource pédagogique intuitive indispensable pour mieux comprendre la notion de contrainte, les splines, le timeline, le gimbal lock, l’animation par couches ou encore le blocking. De quoi acquérir les bases essentielles de l’animation 3D grâce notamment aux exercices et aux templates sur DVD qui accompagnent cet ouvrage.

PC Update

I 109


Geek

Mods et PC R

on Christianson est un artiste maîtrisant l’art graphique et le design, à travers les studios Blue Horse basés à Vancouver, dans l’état de Washington. Après avoir fait ses premières armes sur des boîtiers ATX, Ron s’est inspiré de la communauté de modding pour montrer qu’il est « facile », avec un peu d’imagination, de créativité et de patience, de réaliser un mod à partir de rien. Pour le mod Biohazard, Ron a jusqu’à présent utilisé du styrène polymérisé, une matière plastique facile à travailler et à assembler puisqu’il utilise essentiellement un cutter, un Dremel, une petite scie, des limes et de la colle. Mais aussi des accessoires de modélisme (rails, grilles, échelles, etc.) ainsi que quelques LED et moteurs électriques pour animer certaines parties. La finition est, quant à elle, réalisée à l’aide d’un aérographe. Mais ce que nous retiendrons du projet Biohazard, c’est que Ron a généreusement publié des vidéos sur YouTube (chaîne RONLEEC1) détaillant chaque étape de ce mod encore en cours de réalisation, mais aussi les techniques qu’il a utilisées. Un mod à surveiller et qui une fois terminé, accueillera un PC watercoolé.

110

I PC Update


L

es habitués de notre forum reconnaîtront sans mal le mod Paradyse de Cyril, un gendarme de 26 ans actuellement en Guyane, qui a pris goût au modding grâce au site www.million-dollar-pc.com. Un mod s’appuyant sur le boîtier Temjin TJ07 de Silverstone que nous ne pouvions pas ignorer plus longtemps, tant la qualité et la finition impressionnent. Il aura fallu une année entière pour réaliser ce mod à l’aide de plaques en aluminium et en carbone, de bombes de peinture achetées chez Castorama et Leroy Merlin (une sous-couche métal et du noir mat métal) et d’un outillage conventionnel : scie à métaux, Dremel, décapeur thermique, limes, scie sauteuse, rivets, mais aussi des gaines MDPC-X, le pin-remover et le crimping-tool. Toutefois, pour la découpe de la backplate et du logo, Cyril a dû faire appel au savoir-faire de Chilled PC (www.chilledpc. co.uk). Et si la réalisation du mod Paradyse a été aussi longue, c’est tout simplement que Cyril a eu les idées au fur et à mesure et qu’il aura fallu de longues séances de brainstorming pour déterminer la meilleure façon de les réaliser. Quant au coût approximatif de ce mod, Cyril s’est montré incapable d’avancer un montant, si ce n’est qu’il a dû être énorme puisqu’il a fallu qu’il s’équipe correctement en outils. N’hésitez pas à visiter notre forum pour découvrir toutes les photos illustrant chaque étape de réalisation de ce mod.

iPhone 4 vs le monde :

assez de nouveautés pour supporter Apple ? Face à la déferlante Android et les succès mérités du Droid et du Desire, l’iPhone 4 en vente depuis le 24 juin a fort à faire. Apple, qui a réinventé le smartphone doit désormais suivre la course. Cette version 4 si elle n’est plus une révolution propose quelques vraies nouveautés. De quoi oublier la calamiteuse politique commerciale d’Apple ?

E

n ce qui concerne son design, l’effet d’annonce a été sabordé par les publications des photos de l’iPhone « perdu » aux USA puis au Viet Nam, ce qui ne l’empeche pas d’etre réussi. Le look de l’iPhone 3 avait pris un sacré coup de vieux, le 4 remet les pendules à l’air de la meilleure façon, avec en prime une épaisseur de 9,3 mm, 3mm de moins qu’un 3Gs.

Plein la rétine La première grosse nouveauté de l’iPhone 4 est dans l’écran. C’est déjà sur lui que les lignées précédentes avaient bâti leur succès mais là aussi, la v3 était larguée par la concurrence. Sur la V4, il reprend un peu d’avance

et devient même un concept marketing, Retina. C’est sous ce nom qu’Apple lance l’écran d’une résolution de 960  pixels sur 640, sur une dalle IPS de 3,5 pouces dotée d’un taux de contraste annoncé de 800 :1. Ce qui donne une densité de 326 pixels par pouce. Les moniteurs standards oscillent entre 96 et 120 pixels par pouce et les photos haute définition sont à 300. Une telle finesse, couplée aux avantages d’une dalle IPS (couleurs justes, noirs profonds) est à meme de concurrencer l’Amoled et le mieux sera pour chacun de choisir en fonction de ses gouts. L’idéal pour en profiter serait encore qu’iTunes laisse passer les photos haute définition, sans les réduire comme un cochon, pour que

PC Update

I 111


Geek l’on puisse zoomer sans fin sur ces dernières. Autre amélioration de la dalle, elle bénéficie d’un indice de dureté plus élevé (mais non communiqué), le rendant plus résistant aux rayures. Il dispose aussi d’un traitement résistant aux taches grasses qui distinguait déjà le 3G de ses concurrents en matière de traces de doigt… le geek pourra-t-il enfin envoyer un SMS en mangeant ses frites  ? Ce serait une vraie révolution. Les anciennes applications bénéficieront du nouvel affichage par mise à l’échelle, ce qui nous rend un peu méfiant sur tout ce qui n’est pas vectoriel. Toujours est-il que question écran, pour le moment, Apple a pris les devants. Mais la concurrence ne sera pas longue à répondre et sur le Computex, il était possible de voir des écrans tactiles multitouchs IPS de chez Hitachi, qu’un indiscret représentant de la marque nous indiquait avoir déjà livrés à LG pour un prochain téléphone.

morceaux de musique et 10 h en surf via la connexion Wi-Fi. Reste que, sans plus d’informations techniques sur son A4, cette version semble être un rattrapage des SnapDragon très utilisés chez les concurrents et tournant eux aussi à 1 GHz.

Multitâche

L’avance d’Apple n’est plus aussi colossale qu’avec les premiers iPhones : le matériel de la concurrence est également très bon, et Android est au moins aussi intéressant qu’iOS. Apple ne devrait plus continuer à faire ce qu’il veut de ses clients.

Et on voit mal un HTC ne pas utiliser ces dalles déjà disponibles et maintenant bon marché. Tout en répétant que les dalles AMOLED telles qu’on en trouve sur le Desire ou chez Samsung ne sont pas has been d’un coup, loin de là !!

Processeur A4 et autonomie Pour la puissance, l’iPhone 4 reposera sur un processeur Apple A4 dont on ne connaît toujours presque rien. Ah si, la fréquence : 1 GHz maintenant au lieu de 600 MHz pour un 3Gs. L’architecture semble être là encore basée sur de l’ARM. A priori encore, cette puce serait simple coeur. Difficile de savoir enfin si les augmentations d’autonomie promises sont le fruit du processeur, de l’écran ou d’une batterie plus grosse. Certainement un peu des trois. Toujours est-il que l’iPhone V4 dit pouvoir tenir 7 h en conversation 3G, 10 h en lecture de vidéos, 40 h en lecture de

La quatrième version apporte de jolis changements techniques : processeur puissant fait maison, WiFi N, caméra, frontale, flash, le meilleur écran pour smartphone du moment, tout çà dans un boitier plus fin.

112

I PC Update

La gestion du multitâche est l’un des « plus » mis en avant par Apple pour la sortie de l’iPhone 4. Elle dépendra d’iOS  4, ex-iPhone OS partagé avec l’iPad, d’où ce nom plus universel. Le multitâche est à entendre au sens « smartphone du terme » et non au sens PC. Avec un appareil non multitâche, la réception d’un coup de fil pendant que vous utilisiez un autre programme était un problème pour le programme en cours d’exécution. Le multitâche va donc permettre de recevoir son appel (par exemple), sans compromettre l’exécution de l’autre programme en cours ; on pourra de plus revenir sur cette application plus vite, sans avoir besoin de tout recharger. Pour les utilisateurs de processeurs multicores sur PC, c’est peu… mais sur un smartphone, c’est déjà beaucoup. Même si ce multitâche est en fait limité à sept scénarios précis : la lecture audio en tâche de fond, la VoIP (on peut recevoir un appel VoIP et utiliser un autre programme en même temps), la navigation en tâche de fond (on peut écouter de la musique ou regarder un film pendant que l’application de géolocalisation continue à bosser),

Lors du Computex, Hitachi exposait des dalles IPS pour smartphones, destinées à concurrencer l’AMOLED. Nous n’en avons toutefois pas vu d’aussi poussées (en terme de résolution et de contraste) que celle utilisée sur l’iPhone 4. Néanmoins la tendance est claire : en 2011 ce sera AMOLED vs IPS.


les notifications Push qui arriveront même lors de l’utilisation d’une autre application, les notifications locales, la finition des tâches (si une application est quittée alors qu’elle est à mi-tâche, elle pourra continuer à terminer son travail en arrière-plan), et enfin le «  fastappswitching », ou la possibilité de passer d’une application à l’autre, puis de revenir à la première, sans avoir besoin de la recharger. On est donc assez loin du multitâche tel qu’envisagé dans le monde PC avec l’usage d’un HyperThreading ou de plusieurs coeurs CPU couvrant l’usage simultané de plusieurs applications quelles qu’elles soient. Si les constructeurs sont si réticents à lâcher du lest sur le multitâche, c’est qu’ils craignent beaucoup pour l’autonomie, notamment avec les applications mal faites qui consomment beaucoup de ressources CPU et ne s’arrêtent pas correctement. Apple mais aussi Microsoft préfèrent donc garder la main, quitte à brider le multitâche. Google est plus souple et compte sur ses utilisateurs pour surveiller le gestionnaire de tâches… Evidemment, nous, on préfère la dernière solution mais le grand public, ça n’est pas sûr… Ceci dit, les architectures ARM disposent déjà de processeurs multicores avec les ARM11 (beaucoup utilisés par les Tegra de nVidia), Cortex A5 et plus récemment, avec le Cortex A9 consommant peu et offrant un niveau de performances théorique appréciable ; le vrai multithreading dans un smartphone (fort probablement sous Android) est pour bientôt…

A confirmer lors des premières prises en main bien sûr. Par le biais de ce capteur, on pourra également enregistrer des vidéos en 720p, que l’on éditera via iMovie, le logiciel d’édition maison qui fait son entrée dans le monde du smartphone. Le capteur utilisé par Apple dispose donc de moins de pixels que la concurrence, ce qui est plutôt un bien. 8 ou 12 mégapixels sur un capteur gros comme une tête d’épingle, cela frise le ridicule et ne sert qu’à produire des images pleines de bruit. Le capteur rétroéclairé semble donc un gage de qualité. Son utilisation sur les APN compacts est en tout cas un vrai plus, ce qui ne peut que présager du meilleur pour l’iPhone.

Réseaux En termes de communications, le Wi-Fi passe enfin à la norme N. Même si le HTC HD2 le permettait déjà via un petit hack, c’est une première. Il sera rejoint par le futur N8 de Nokia sous Symbian et sans doute bien d’autres mais il faut quand même noter que les gains en débit du N profiteront peu à un smartphone, limité par sa vitesse d’éxécution et sa mémoire… Les réseaux mobiles gérés par l’iPhone restent quadribandes, alors que la 3G+ qui continuera à être vendu, passe en HSUPA. Mais l’iPhone 4 ne sera pas 4G, rien de surprenant vu le peu de concret en la matiere. Plus utile, il utilise le cadre en acier comme antenne pour toutes les communications (Wi-Fi, GPS, Bluetooth, téléphone). Déplacer l’antenne sur l’extérieur du téléphone et

utiliser toute la longueur du cadre comme zone d’émission-réception devraient augmenter la sensibilité. Reste un problème de taille… comme l’iPad, l’iPhone 4 utilisera une microSIM et non une SIM standard. Ce format encore peu répandu en France empêchera bon nombre de bidouilleurs de « jailbreaker » un iPhone 4 et d’y utiliser une SIM non prévue pour lui. Aïe… Voilà une « micro » raison d’y regarder à deux fois.

iOS 4 Avec l’iPhone 4, arrive aussi la quatrième génération d’OS. La possibilité de créer des dossiers facilitant la gestion des nombreuses applications installées sur son smartphone ravira les gros consommateurs. Parmi les fonctionnalités amusantes, citons également le Tap and focus : lors de l’enregistrement vidéo, appuyez simplement sur la zone sur laquelle vous voulez que la mise au point soit faite. Le nouvel OS supporte également le couplage avec un clavier externe par Bluetooth, sait gérer les playlists directement sur l’iPhone et verra l’arrivée d’iBooks, un lecteur d’e-books dont on achètera le contenu sur l’iBookstore. Ce qui nous ramène au business model d’Apple, très lié à l’AppStore et à ses dérivés. Mais avec iOS 4, ce sera aussi l’arrivée de la publicité en ligne sur votre téléphone via la régie d’Apple, qui exclue d’ailleurs les régies concurrentes comme celle de Google (décidément, on ne se refait pas). Et là… c’est déjà

Visio et photo L’iPhone se met à l’heure en intégrant une caméra frontale. Chouette, Apple a trouvé comment faire de la visiophonie. Oui, presque. Pour le moment, la fonction ne marche qu’en Wi-Fi, via l’application FaceTime et d’iPhone 4 vers iPhone 4. Plutôt restrictif donc mais la visiophonie en 3G aurait couté cher aux opérateurs... Côté photo, le capteur passe à 5  mégapixels et sera rétroéclairé. Un capteur rétroéclairé ? La technologie se trouve déjà dans certains appareils photo compacts et permet une meilleure sensibilité et surtout la restitution d’images bien moins bruitées. Il semblerait donc que l’iPhone 4 soit en passe de tirer un trait sur l’appareil photo calamiteux des générations précédentes.

si le matériel est excellent, c’est peut-être le business model « iCaptif » qui lassera le client : la dépendance d’iTunes est exaspérante, l’omniprésence de l’Appstore agace, et l’arrivée de iAds (la pub sur mobile) laisse sceptique. Sans oublier le phénomène des forfaits spéciaux pour iPhone… tout ceci finit par coûter iCher.

PC Update

I 113


Geek

moins amusant. Oh a priori, rien de trop intrusif, mais c’est une étape de franchie. Les développeurs auront simplement à spécifier où ils veulent leur pub dans leur application. Si vous cliquez dessus, c’est 60 % pour le développeur et 40 pour Apple.

iPhone vs Google Alors l’iPhone 4, réussi ? Si on devait en rester à son écran, oui. C’est sans doute le meilleur écran jamais implanté sur un téléphone. Reste le boulet que continue à traîner Apple : l’enchaînement à iTunes, à l’AppStore et à sa politique commerciale ultrarestrictive. Maux supportables lorsque l’iPhone était sans concurrence, ils pèsent lourd au moment du choix face à un Android tout aussi réussi, de plus en plus rapide et convivial, gérant un hardware potentiellement plus puissant que celui d’Apple et où la concurrence est totale et les développeurs libres de tout… Mais sans tomber dans l’anti-Apple

OS

Avec le nouvel iPhone arrive le nouvel OS et 2 évolutions majeures: le multitâches et la possibilité de créer des dossiers.

primaire et sans oublier les immenses promesses de WM7 (qui sera toutefois sans doute aussi bridé qu’iOS), nous ne pouvons que préférer Android qui

correspond bien plus à notre esprit PC et à notre goût de la liberté puisque l’iPhone, certes très réussi, n’a plus d’avance marquée…

iPhone 4

iPhone 3Gs

HTC Desire

Nokia N8

Palm Pre +

HTC HD2

iOS4

iOS4

Android 2.1

Symbian 3

WebOS

Windows mobile 6.5

Processeur

Apple A4 1 GHz

Apple A4 600MHz

Snapdragon 1GHz

680 MHz ARM11

Ti OMAP 3430 600MHz

Snapdragon 1GHz

Stockage

16 / 32 Go

8 / 16 / 32 Go

512 Mo ROM / 576 Mo RAM

16 Go

16 Go

200Mo interne

Extension µSDHC

/

/

oui

oui

/

oui

Réseaux cellulaires

UMTS / HSDPA / HSUPA / GSM / EDGE

UMTS / HSDPA / GSM / EDGE

UMTS / HSDPA / GSM / GPRS EDGE

HSDPA / HSUPA / WCDMA / GSM / GPRS / EDGE

HSDPA / UMTS / EDGE / GSM / GPRS

HSDPA / WCDMA / GSM / GPRS / EDGE

Bluetooth

2.1

2.1

2.1

3.0

2.1

2.1

WiFi

802.11b/g/n

802.11b/g

802.11b/g

802.11b/g/n

802/11b/g

802.11b/g

Ecran: taille

3,5 pouces

3,5 pouces

3,7 pouces

3,5 pouces

3,1 pouces

4,3 pouces

Ecran: Résolution

960x640

480x320

480x800

640x360

480x320

800x480

Ecran: Technologie

IPS

LCD

AMOLED

AMOLED

LCD

LCD

Caméra primaire

5 MP

3 MP

5 MP

12MP

3 MP

5 MP

Caméra frontale

VGA

/

/

VGA

/

/

Flash

LED

/

LED

Xenon

LED

LED

Enregistrement vidéo

720p @30fps

VGA @30fps

VGA @30fps (720p en développement)

720p @25fps

VGA @30fps

VGA @30fps

Appel visio

Oui (WiFi uniquement)

/

/

oui

/

/

GPS

AGPS / Boussole

AGPS / boussole

AGPS / boussole

AGPS / boussole

AGPS

AGPS / Boussole

Senseurs

accéléromètre / gyroscope

accéléromètre

accéléromètre

accéléromètre

Accéléromètre

Accéléromètre

SIM

micro SIM

SIM

SIM

SIM

SIM

SIM

Autonomie donnée en 2G

14h

12h

6,5h

12h

nc

6,3h

Autonomie donnée en 3G

7h

5h

6,5h

6h

5,5h

5,3h

Autonomie en lecture multimedia

40h audio / 10h vidéo

30h audio / 10h vidéo

nc

50h audio / 6h vidéo

nc

12h audio / 8h vidéo

Poids

137g

135g

135g

135g

135g

157g

Dimensions

115,2x58,6x9,3mm

115,5x62,1x12,3mm

119x60x11,9mm

113,5x59x12,9 mm

100,5x59,5x17mm

120,5x67x11mm

114

I PC Update


1200W • 900W 1000W • 750W *Photos non contractuelles. *Panel GfK 2009 sur le segment des alimentations. ** sauf 1200W ***à 230V

Un cœur aux frontières du réel.

Découvrez de nouveaux horizons et vivez des expériences inédites avec le cœur le plus vigoureux de la gamme be quiet!. DARK POWER PROP8 plus puissantes et silencieuses que jamais, par le numéro un de l’alimentation en Allemagne*. 1. Silence : ventilateur SilentWings 120 mm de be quiet! pour une efficacité et un silence hors norme. 2. Flexibilité : gestion modulaire des câbles innovante ; jusqu’à 37 possibilités de connectique. 3. Rendement : certification 80 PLUS® Silver****; jusqu’à 92%*** de rendement électrique. 4. Puissance : jusqu’à 6 connecteurs PCIe pour la gestion simultanée de plusieurs cartes graphiques. 5. Innovation : mode overclocking pour un fonctionnement en multi rails ou mono rail, à la demande.

www.be-quiet.fr


Test

boitiers stars ! • CoolerMaster HAF-X • Corsair Obsidian 700D

• Lian-Li Tyr X900 • Lian-Li PC-Q08

Boîtiers

Bien que les HAF-X, PC-X900 et 700D jouent dans la même catégorie, ces trois grandes tours très attendues disposent d’atouts très différents, mais ont pour point commun de devenir des références. En bonus, le cube PC-Q08, un des rares boitiers Mini-ITX aussi bien adapté à une configuration de joueur que serveur ? I : CoolerMaster HAF-X Le HAF-X a toujours un look très alvéolé.

116

I PC Update

D

ernier né de la gamme HAF de Cooler Master, le HAF-X reprend le look très alvéolé des précédents modèles, mais a bénéficié de nombreuses améliorations. Face à l’HAF-932, cette grande tour présente dorénavant un intérieur noir, des filtres à poussière, deux racks SATA en façade, ainsi que quatre roues amovibles et d’autres petits ajouts. Elle est aussi compatible avec le format XL-ATX représenté par des cartes mères comme les Gigabyte X58A-UD9 et EVGA X58 Classified 4-Way SLI, qui ont la particularité d’être plus longues et de posséder neuf slots d’extension à destination du Quad GPU. L’espace interne du boîtier est confortable et permet de loger n’importe quels carte gra-

phique, ventirad et alimentation. Vous pouvez aussi ajouter un ensemble watercooling grâce aux trois passages pour tuyaux et à l’emplacement supérieur compatible avec les radiateurs allant jusqu’à 360 mm de longueur. Le montage et l’organisation des câbles sont simples et facilités par plusieurs éléments. On trouve des fixations rapides pour les lecteurs optiques,

Un ventilateur latéral de 200 mm souffle directement sur les cartes filles.

une rallonge 4/8 pins pour le connecteur d’alimentation de la carte mère, des tiroirs à disques durs équipés de rondelles de caoutchouc, dont un peut accueillir une unité de 2,5 pouces, et de larges ouvertures protégées dans le panier. Ce dernier présente égale-

L’alimentation repose sur d’épais tampons en caoutchouc et est recouverte par un cache en plastique utile pour diriger certains câbles vers la carte mère.


CoolerMaster HAF-X

L’espace interne confortable permet de loger n’importe quels carte graphique, ventirad et alimentation.

est recouverte par un cache en plastique équipé d’une ouverture pratique pour guider certains câbles vers la carte mère, notamment ceux des ports déportés qui comptent quatre USB, dont deux en 3.0. Pour ces derniers, il s’agit de connecteurs à brancher à l’arrière de la carte mère et donc, pas de ports additionnels en interne. Côté ventilation, le HAF-X compte un 230 mm en façade, un 200 mm en haut, un 140 mm à l’arrière et un 200 mm sur la porte vitrée, tous avec une connectique 3 pins et Molex. Trois emplacements optionnels sont disponibles, un en haut pour un second 200 mm et un dans chaque conduit VGA. Le premier de ces conduits se visse près des slots d’extension. Il sert à tenir le PCB de deux cartes graphiques et supporte un 80 mm de

• Matériau : acier, plastique • Type : grande tour • Alimentation : non fournie • Compatibilité carte mère : E-ATX, XL-ATX, ATX, M-ATX • Emplacement 5,25 pouces : 6 • Emplacement 3,5 pouces : 7 (dont deux dans rack 5.25 pouces, et trois compatibles 2.5 pouces) • Slot d’extension : 9 • Fixation disques durs : tiroirs + vis + rondelles caoutchouc • Fixation lecteurs optiques : clips • Fixation cartes d’extension : vis à main • Ventilateur : 140 mm à l’arrière, 230 mm LED rouge à l’avant, 200 mm en haut, 200 mm sur le côté, 200 mm optionnel en haut, 120 mm optionnel sur le conduit VGA, 80 x 15 mm optionnel sur la barre de maintien VGA • Connectique : 2 x USB 3.0, 2 x USB 2.0, 1 x eSATA, 1 x FireWire, casque et micro • Dimensions : 230 x 550 x 590 mm • Poids : 14.35 kg • Prix : 190 euros • Site Web : www.coolermaster.com Qualité de fabrication/finitions Capacité de ventilation Ventilateurs en 3 pins et Molex Filtres à poussière 9 slots d’extension pour XL-ATX et Quad GPU Bonne organisation des câbles Antivibration pour disques durs et alimentation Deux racks SATA Rallonge 4/8 pins pour carte mère Trois baies compatibles 2.5 pouces Connectiques déportées dont 2 USB 3.0 Fixations rapides pour lecteur optique et disque durs Trois passages watercooling et emplacement pour radiateur Espace interne confortable Intérieur noir Les glissières et poignées des racks SATA auraient pu être mieux pensées Manque un filtre à poussière au niveau de l’alimentation Design ?

demi-hauteur. Le deuxième accueille un 120 mm soufflant directement sur l’arrière des cartes graphiques. Par défaut, la dissipation thermique du HAF-X est excellente, tous les composants restent au « frais » et la carte graphique profite efficacement

Un des six tiroirs à disques durs est compatible avec les unités 2.5 pouces.

ment un accès au socket CPU, des ergots pour les serre-câbles livrés et un espace confortable avec la porte droite afin de passer le câblage. Huit disques durs peuvent être intégrés au total, dont deux 3,5/2,5 pouces dans les racks qui sont couplés à un PCB interne alimenté par une simple prise Molex. Leur extraction aurait, cela dit, pu être mieux pensée car ils frottent un peu sur leurs glissières et ne possèdent pas de véritables poignées. L’alimentation, qui repose sur des tampons épais de caoutchouc,

Les deux racks SATA sont compatibles avec les unités de 2,5 pouces, mais leur extraction aurait pu être mieux pensée.

PC Update

I 117


Test Les cartes graphiques profitent d’un support de maintien du PCB, pouvant accueillir un ventilateur de 80 mm de demi-hauteur, et d’un conduit avec un emplacement de 120 mm.

Les cartes graphiques profitent d’un support de maintien du PCB, pouvant accueillir un ventilateur de 80 mm de demihauteur, et d’un conduit avec un emplacement de 120 mm.

du 200 mm latéral. Bien qu’il reste audible, le souffle sourd de la ventilation n’est pas bruyant, ni dérangeant. Avec ses prestations complètes, ses

corsair Obsidian 700D • Matériau : acier, aluminium, plastique • Type : grande tour • Alimentation : non fournie • Compatibilité carte mère : E-ATX, ATX, M-ATX • Emplacement 5,25 pouces : 5 • Emplacement 3,5 pouces : 6 (compatibles 2.5 pouces) • Slot d’extension : 8 • Fixation disques durs : tiroirs + vis + rondelles caoutchouc • Fixation lecteurs optiques : clips • Fixation cartes d’extension : vis à main • Ventilateur : 140 mm à l’arrière, 140 mm à l’intérieur, 140 mm dans la cage HDD principale, 3 x 120 mm optionnels en haut, 120 mm optionnel dans la cage HDD secondaire • Connectique : 4 x USB 2.0, 1 x FireWire, casque et micro • Dimensions : 609 x 609 x 229 mm • Poids : NC • Prix : 245 euros • Site Web : www.corsair.com Qualité de fabrication/finitions Filtre à poussière Un slot d’extension supplémentaire Très bonne organisation des câbles Anti vibration pour disques durs Rallonge 4/8 pins pour carte mère Six baies 3.5 pouces compatibles 2.5 pouces 4 USB 2.0 déportés Fixations rapides pour lecteur optique et disque durs Quatre passages watercooling et emplacement pour radiateur Ventilation silencieuse Espace interne confortable Système d’ouverture des portes Intérieur noir Manque anti vibration pour alimentation Pas d’adaptateur Molex pour les ventilateurs Des ventilateurs supplémentaires en haut ne seraient pas superflus Prix

118

I PC Update

HAF‐X Refroidissement Prix

5 4 3 2 1 0

Finition

Bruit

Espace Montage

excellentes performances et une très bonne qualité de fabrication, le HAF-X est une évolution réussie du HAF-932. On ne peut lui reprocher que l’absence de fixations rapides pour les cartes filles et d’un filtre à poussière en dessous de l’alimentation. Tout le monde n’appréciera pas son design un peu agressif mais à 190 euros, le rapport qualité/prix est bon et les capacités d’intégration et d’évolution du boîtier en font un investissement durable.

Face aux 800D, le 700D perd sa porte vitrée et ses racks SATA.

II : Corsair Obsidian 700D Petit frère de l’Obsidian 800D qui avait été récompensé dans notre précédent test, le 700D propose à peu de chose près les mêmes prestations. Les seules différences viennent de la suppression de la porte vitrée et des racks SATA. On retrouve donc exactement le même design, sobre et sans fioritures, ainsi que les matières : aluminium pour la façade et acier pour le reste du châssis qui est intégralement recouvert d’une peinture noire, granuleuse. L’assemblage d’une configu-

Avec son espace interne confortable, le 700D peut accueillir n’importe quel composant.


Obsidian 700D Refroidissement Prix

Grâce aux 13 ouvertures placées dans le panier de la carte mère, l’organisation des câbles est un exemple du genre.

Le système d‘ouverture des portes, via deux boutons à l’arrière, est très pratique.

et l’organisation du câblage est un exemple du genre. Pas moins de treize ouvertures parfaitement disposées et protégées par du caoutchouc sont présentes dans le panier de la carte mère, qui supporte aussi un accès au socket CPU, via une trappe en plastique, une rallonge est livrée pour le connecteur 4/8 pins, ainsi que de nombreux serre-câbles, le tout permettant un rangement parfait et un flux d’air optimal. Des fixations rapides sont disponibles pour les lecteurs optiques, les disques durs se logent, quant à eux, dans six tiroirs compatibles 2,5 pouces et équipés de tampons de caoutchouc. On apprécie ensuite les quatre ports USB déportés en façade, la présence

5 4 3 2 1 0

Finition

Bruit

Espace Montage

Un grand filtre à poussière amovible et lavable est placé sous le boitier.

ration dans cette grande tour est un véritable plaisir. Les portes bénéficient d’un système d’ouverture intelligent et efficace via deux boutons placés à l’arrière, l’espace interne volumineux offre un accès aisé à tous les éléments, il autorise l’insertion de n’importe quels ventirad, cartes graphiques et alimentation,

Quatre ports USB et un FireWire sont déportés en façade.

Les six tiroirs à disques durs sont compatibles avec les unités 2.5 pouces.

d’un huitième slot d’extension, le grand filtre à poussière sous l’alimentation et la possibilité d’intégrer un système watercooling grâce aux quatre passages pour tuyaux et à l’emplacement supérieur destiné à un grand radiateur. La ventilation est assurée par trois 140 mm en 3 pins. Le premier est placé à l’arrière, les deux autres sont à l’horizontale sous la cage à disques durs supérieure et dans la plaque qui compartimente l’étage d’alimentation. Le tout offre une dissipation thermique suffisante dans un silence appréciable, mais on a vu plus efficace. Pour obtenir de meilleures températures, il faudra ajouter des ventilateurs 120 mm sur le capot qui dispose de trois emplacements. Un dernier 120 mm peut être placé à la verticale sur la cage à disques durs inférieure.

PC Update

I 119


Test PC‐X900 Refroidissement Prix

5 4 3 2 1 0

Finition

Bruit

Espace Montage

À 250 euros, on aurait aimé que le 700D soit livré avec plus de ventilateurs.

Il n’y a donc pas beaucoup de critiques à émettre sur ce 700D, si ce n’est l’absence d’éléments antivibration pour l’alimentation et de ventilateurs additionnels sur le capot. La qualité de fabrication et de finition est, de plus, irréprochable.

Lian-Li Tyr PC-X900 • Matériau : aluminium, plastique • Type : moyen tour • Alimentation : non fournie • Compatibilité carte mère : ATX, M-ATX • Emplacement 5,25 pouces : 3 • Emplacement 3,5 pouces : 8 (dont un avec un adaptateur 5.25 pouces) • Slot d’extension : 7 • Fixation disques durs : vis + rondelles de caoutchouc • Fixation lecteurs optiques : clips • Fixation cartes d’extension : vis à main • Ventilateur : 2 x 120 mm LED bleue à l’arrière, 3 x 120 mm LED bleue à l’avant • Connectique : 4 x USB 3.0, 1 x eSATA, casque et micro • Dimensions : 230 x 598 x 388 mm • Poids : 8.2 Kg • Prix : 360 euros • Site Web : www.lian-li.com Full aluminium Format compact Qualité de fabrication/finitions Filtre à poussière Organisation des câbles Tous les éléments antivibration Quatre USB 3.0 déportés Fixations rapides pour lecteur optique et cartes filles Régulation simultanée de quatre ventilateurs Deux passages pour tuyaux watercooling Intérieur noir Ventilation silencieuse Pas d’adaptateur Molex pour les ventilateurs Pas d’emplacement 2.5 pouces Accessibilité des filtres à poussière Prix

120

I PC Update

Deux choses pourront néanmoins déplaire, le design peut être trop banal pour certains et le prix relativement élevé placé aux alentours de 250 euros, soit une trentaine d’euros de moins que le 800D. Mais au même titre que le HAF-X, l’achat de cette grande tour évolutive représente un investissement qui vous tiendra plusieurs années.

L’alimentation comme les disques durs, les lecteurs optiques et les cartes filles disposent d’éléments antivibration.

III : Lian-Li Tyr PC-X900 Disponible en noir, argent ou rouge, le Tyr PC-X900 de Lian Li présente deux particularités. Il est intégralement constitué d’aluminium et est deux fois moins profond qu’une grande tour traditionnelle. Il s’agit d’une évolution et du remplaçant du Tyr PC-X500 qui nous avait déjà convaincu. Les différences se situent au niveau de la façade tout d’abord, qui n’est plus amovible et laisse entrevoir les ventilateurs à LED bleues. Le lecteur optique n’est ensuite plus disposé sur le côté mais revient en façade, la porte est vitrée et le compartiment supérieur du châssis voit sa hauteur réduite, car l’alimentation passe en bas, tout comme une des baies à disques durs. Huit unités peuvent être insérées, soit trois de plus que dans le X500. Ces emplacements ne sont

Avec sa structure en aluminium, le PC-X900 ne pèse que 8 Kg.

Le PC-X900 profite de systèmes de fixation efficaces pour les lecteurs optiques et les cartes filles.


Les trois 120 mm en façade sont associés à des filtres à poussière, mais la plaque métallique sur laquelle ils sont fixés n’est pas très accessible.

Par rapport au X500, le X900 apporte des améliorations convaincantes du châssis.

Quatre ventilateurs peuvent être régulés simultanément.

extraction près du ventirad, les trois autres sont en façade. Ces derniers sont accrochés à une plaque métallique amovible et sont associés à trois filtres à poussière en plastique nettoyables. Mais il est nécessaire d’extraire la baie 3,5 pouces inférieure pour retirer cette plaque, ce qui n’est pas très pratique. Quatre des ventilateurs peuvent être régulés simultanément grâce à un PCB placé en haut du boîtier et à un potentiomètre à l’arrière. A la vitesse minimum, la tour se montre silencieuse et assure un bon refroidissement, elle s’entend plus au maximum mais reste tout de même discrète et refroidit suffisamment le système. On apprécie, par ailleurs, la

pas compatibles 2,5 pouces mais il sera toujours possible de fixer un SSD avec une seule vis. Lian Li a également ajouté à ce modèle tous les derniers raffinements que l’on a pu découvrir dans ses dernières gammes de produits. On trouve, ainsi, le meilleur système de fixation sans vis des cartes filles que nous ayons expérimenté jusque-là, une latte métallique de maintien de l’alimentation et des accroches rapides pour les lecteurs optiques. Les portes profitent, par ailleurs, d’une ouverture efficace par loquet sur lequel est soudée une vis à main. Que ce soient les disques durs, les lecteurs optiques, l’alimentation ou les cartes filles, tous sont équipés d’éléLe potentiomètre de régulation est placé à l’arrière du boîtier.

Une des particularités du PC-X900 vient de sa faible profondeur, il est deux fois plus court qu’une grande tour classique.

ments antivibration. Quelques tampons sont aussi présents sur les portes mais on aurait aimé en voir plus et surtout, plus épais pour éviter les vibrations des portes que l’on a pu observer sur le X500. Le boîtier accepte n’importe quel type de carte graphique, alimentation et ventirad, deux passages pour tuyaux watercooling sont aussi disponibles en bas. Les ouvertures nécessaires sont présentes dans le panier de la carte mère pour organiser le câblage proprement, l’espace disponible avec la porte droite est également confortable, dommage cela dit que des ergots pour serrecâbles n’aient pas été prévus. Le PC-X900 n’est livré avec pas moins de cinq ventilateurs 120 mm en 3 pins. Un est dédié au compartiment supérieur, un deuxième est placé en

présence de quatre ports USB 3.0 en façade, bien qu’il s’agisse de connectiques à relier aux ports arrière d’une carte mère, à l’aide d’un braquet PCI fourni. Un adaptateur USB 2.0 est néanmoins livré pour les relier en interne. Comme de coutume chez Lian Li, les finitions sont au niveau de sa réputation, mais le prix également puisque le PC-X900 devrait être commercialisé aux environs de 360 euros pour les versions noire et argent, et quelques dizaines d’euros de plus pour la rouge. Tout le monde ne sera pas prêt à mettre autant, mais le PC-X900 reste alléchant car c’est une grande tour au format unique qui offre de très bonnes prestations. Nous préférons le look du X500, mais ce nouveau modèle a bénéficié d’améliorations convaincantes du châssis.

PC Update

I 121


Test

tions, en proposant un cube équipé de six baies 3,5 pouces, de deux slots d’extension et d’une profondeur de 30 cm. Au même titre que le PC-Q07, le boîtier est entièrement en aluminium et doit être associé à une alimentation ATX standard et à un lecteur optique 5,25 pouces qui est, ici, caché par un clapet. La carte mère se fixe toujours sur la porte gauche du boîtier, ce qui ne facilite pas le montage. Il est en effet difficile d’accéder à l’espace intérieur pour placer la carte graphique et ranger les câbles lorsque les autres composants sont intégrés. De plus, pas moins de 21 vis doivent être enle-

Bien qu’il soit compact, le PCQ08 intègre deux ventilateurs de 120 mm et peut accueillir jusqu’à six disques durs.

Lian-Li PC-Q08 • Matériau : aluminium, plastique • Type : cube • Alimentation : non fournie • Compatibilité carte mère : Mini-ITX, Mini-DTX • Emplacement 5,25 pouces : 1 • Emplacement 3,5 pouces : 6 • Slot d’extension : 2 • Fixation disques durs : vis + rondelles de caoutchouc • Fixation lecteurs optiques : vis • Fixation cartes d’extension : vis • Ventilateur : 140 mm LED bleu à l’avant, 120 mm en haut • Connectique : 2 x USB 2.0, casque et micro • Dimensions : 227 x 272 x 345 mm • Poids : 2.73 Kg • Prix : 130 euros • Site Web : www.lian-li.com Qualité de fabrication/finitions Full aluminium Filtre à poussière Deux slots d’extension Jusqu’à 30 cm de longueur pour les GPU, 11 cm pour les ventirads Six baies 3.5 pouces avec antivibration Ventilation bruyante Montage difficile Pas d’emplacement 2.5 pouces

122

I PC Update

IV : Lian Li PC-Q08 La grande majorité des boîtiers mini-ITX possèdent un nombre limité d’emplacements pour disques durs et sont incompatibles avec les cartes graphiques double slot ou les modèles de grande longueur. Avec le PC-Q08, Lian Li supprime ces limita-

Le PC-Q08 doit être équipé d’une alimentation ATX standard et d’un lecteur optique 5,25 pouces.

Le montage est fastidieux et l’accès à l’intérieur du boîtier est très restreint pour ranger les câbles.


La carte mère se visse sur la porte gauche du boîtier.

V : Verdict Que ce soit le HAF-X, le 700D ou le PC-X900, tous s’imposent comme des références et chacun d’entre eux présente des atouts qui peuvent faire pencher la balance à l’heure du choix. Le HAF-X a l’avantage d’avoir un tarif plus abordable et une ventilation très efficace, le 700D est un boîtier aux matières plus nobles, silencieux et à l’organisation interne exemplaire et le X900 a pour lui sa demi-profondeur, une ventilation silencieuse régulée, une structure légère en aluminium et de très bonnes prestations. Le PC-Q08 est, quant à lui, décevant en termes de montage, mais reste intéressant si l’on choisit judicieusement les composants et en y apportant quelques modifications, car il représente une des rares solutions mini-ITX compatibles avec les cartes graphiques les plus puissantes. Il pourra également faire office de boîtier serveur en l’équipant d’une carte mère à base d’Atom, avec alimentation externe par exemple.

Le PC-Q08 accepte une carte graphique double slot de 30 cm de longueur, à condition de retirer la baie 3,5 pouces inférieure.

PC‐Q08 Refroidissement Prix

5 4 3 2 1 0

Finition

Bruit

Espace Montage

vées au total pour retirer les deux portes, la baie du lecteur optique et les brackets PCI. Nous avons mis deux fois plus de temps à assembler notre configuration dans ce cube que dans les trois tours précédentes, il faut s’armer de patience et faire les choses dans le bon ordre. Une alimentation modulaire sera d’ailleurs préférable pour gagner un peu de place et faciliter les choses. Avec les 30 cm de profondeur, vous pouvez loger n’importe quel GPU, en dehors de la HD5970, et à condition de sacrifier la baie 3,5 pouces inférieure contenant deux emplacements. La place pour le ventirad est, quant à elle, confortable avec un maximum de 11 cm de hauteur. Côté ventilation, le boîtier est refroidi par un 140 mm associé à un filtre à poussière amovible à l’avant, et par un 120 mm placé en extraction sur le capot. Sur notre configuration équipée d’une alimentation passive, d’une carte graphique passive et d’un Core i7-875 couplé à un ventirad stock Intel low profil, la dissipation

thermique du PC-Q08 était un peu juste au niveau du processeur, mais le système était viable, au prix cela dit de nuisances sonores élevées. C’est surtout le 120 mm supérieur qui produit le plus de bruit. Mais avec un ventirad plus performant, une alimentation en 120 mm, une carte graphique modifiée et en régulant ou en remplaçant le 120 mm supérieur, il sera possible d’améliorer les températures et de soulager vos oreilles. Malgré les critiques faites sur ce PC-Q08, le boîtier reste intéressant grâce à ses capacités d’intégration, à de bonnes finitions, au prix raisonnable de 130 euros et surtout, car il n’a pas d’équivalents sur le marché.

Configurations de test : plateforme X58 (P55 pour PC-Q08), Core i7 920 (Core i7-875K pour PC-Q08), ventirad Thermaltake ISGC400 (stock intel low profil pour PC-Q08), Seagate 7200.12 1 To, alimentation Silverstone passive 450 Watts, Radeon HD4350 passive.

Températures (°C) 34 34

HDD charge

36

32 32 32

HDD repos

34

30

38

36 83

58

GPU charge

70

55 48

35

GPU repos

73

41

33

44

68,5 70,3

CPU charge 62

92 76,5

34,5 31,3 32,3 35,5 36

CPU repos

0

10

20

PC‐Q08

30

PC‐X900 (max)

40

50

PC‐X900 (mini)

60

70

Obsidian 700D

80

90

100

HAF‐X

PC Update

I 123


Test

Prolimatech Samuel 17, mieux que le Big Shuriken ? Scythe Ninja 3 et Thermaltake Frio, de nouvelles références ? Ventirads Prolimatech continue sur sa lancée avec un troisième ventirad CPU, le tout petit Samuel 17. Que vaut-il face au leader de sa catégorie, le Scythe Big Shuriken ? En test également, le Scythe Ninja 3, le retour d’une légende, et le Thermaltake Frio équipé de deux ventilateurs.

E

n marge de notre dossier spécial cooling, découvrez ici les trois derniers ventirads CPU arrivés sur le marché. Deux ans après la sortie du Ninja  2, Scythe met à jour l’un de ses ventirads

les plus célèbres, baptisé tout simplement Ninja 3 ; il s’agit toujours d’une tour carrée. Face à lui, sera opposé le Frio de Thermaltake, une tour digne des classiques Noctua NH-U12 ou Thermalright Ultra 120

livrée avec deux ventilateurs de 120 mm, ajustables en vitesse. Et, tout discret à côté, le petit Samuel 17 de Prolimatech, un radiateur étonnant par lequel nous allons débuter ce test.

Marque

Prolimatech

Scythe

Modèle

Samuel 17

Ninja 3

Frio

Type

A plat

Tour

Tour

Compatibilité

AMD : AM2/AM2+/AM3 Intel : 775/1156/1366

AMD : tout du 754 à l’AM3 Intel : 775/1156/1366

AMD : AM2/AM2+/AM3 Intel : 775/1156/1366

Dimensions (L x l x H)

121,1 x 120 x 45 mm hors

120 x 120 x 160 mm hors

139 x 98 x 165 mm

Poids

410 g hors

Caloducs

6 (6 mm)

8 (6

Ventilateur

120 mm non fourni

120 mm PWM (Slip Stream) ajustable manuellement

2 x 120 mm, ajustables manuellement

Prix

45 euros sans ventilo

40 euros

50 euros

ventilo

ventilo

Thermaltake

ventilo

1 040 g

1 042 g

mm)

5 (8 mm)

Prolimatech Samuel 17 - 45 euros sans ventilateur

“ David contre Goliath ”

Après le Megahalems, après l’Armageddon, Prolimatech continue sa progression et nous présente un tout petit radiateur. Samuel 17, c’est son nom, fait référence au passage de la bible qui raconte l’histoire de David contre Goliath ou comment le frêle outsider est venu défier le grand champion. Le Samuel 17 est un radiateur à plat de très faible épaisseur, il ne mesure que 45 mm de haut (hors ventilateur). Voilà qui sonne bien pour les fans de PC de petites dimensions, pour installer dans des boîtiers plats comme le Silverstone GD04. Il ne connaît qu’un seul concurrent crédible, le Scythe Big Shuriken que nous avons déjà recommandé à plusieurs

124

I PC Update

reprises. Ce dernier mesure 58 mm, ventilateur compris ! Il embarque dans les faits un ventilateur de 120 mm demi-hauteur. En apposant ce ventilateur sur notre Samuel 17, il occupe 57 mm de haut, c’est quasiment identique. Avec un ventilateur standard, l’épaisseur totale grimpe à 70 mm, c’est encore très raisonnable. Il s’installe sur toute carte mère ATX, microATX et même mini-ITX ! Le radiateur est effectivement plus compact que le ventilateur qui le surplombe, afin de ne pas être gêné par la proximité d’un radiateur de chipset sur ces cartes mères lilliputiennes. Le Big Shuriken, malgré sa forme différente, utilise un peu ce principe de petit corps surplombé par un second radiateur de grande surface, la chaleur étant transmise par des caloducs. Alors que le modèle de Scythe en utilise quatre longs, le Prolimatech en embarque six plus courts, d’un diamètre de 6  mm dans les deux cas.

faut ensuite glisser sous la carte mère des vis qui viennent directement dans les pattes du radiateur, que vous aurez préalablement posé avec de la pâte thermique. Mais comme il faut soulever la carte mère pour accéder aux trous par le dessous, et que le radiateur posé ne tient plus, ce n’est pas franchement évident. Le ventilateur s’installe après coup, à l’aide de quatre vis. Deux jeux sont fournis, selon que vous utilisez un ventilateur de 12 ou 25 mm d’épaisseur. Aucun patin en caoutchouc n’est fourni pour réduire les vibrations.

L’installation n’est pas une sinécure. Il faut commencer par visser deux pattes de fixation adaptées à son socket, avec deux vis chacune ; rien d’incroyable même si nous préférons la méthode de clips ultrarapide du Big Shuriken. Signalons, au passage, qu’il existe autant de pattes que de sockets, Prolimatech n’ayant, par exemple, pas sorti une seule fixation Intel percée en plusieurs endroits. Il

Du côté des performances, c’est très correct. C’est même idéal puisqu’il fait mieux que le Big Shuriken et devient donc la référence dans sa catégorie. Par rapport à une tour plus imposante, il concède aisément 5 °C, même avec un bon ventilateur, mais ce n’est pas son usage. De toute façon, à 45 euros la bête sans ventilateur, autant acheter une tour si votre boîtier en permet l’installation.


Test

Scythe Ninja 3 - 40 euros

“ Encore mieux que le Yasya ” en elle-même ne faisait pas encore 120 mm, le ventilateur dépassait un peu de chaque côté, et il y avait un total de six caloducs. Le Ninja 2, sorti à l’été 2008, utilise également six caloducs et ses dimensions augmentent. La version 3 dévoilée aujourd’hui n’est pas plus haute, mais encore plus large. Les ailettes sont séparées en quatre groupes afin de favoriser la circulation de l’air et il y a un total de huit caloducs pour transférer la chaleur depuis la base parfaitement usinée aux ailettes de diffusion. Pour les fans du look 100 % argent, notez que les caloducs sont en cuivre brut (non nickelé). Scythe ne tient pas à changer les choses, car cette opération coûtant environ 5 euros, la marque privilégie de bons tarifs pour ses produits. Il est vrai qu’à 40 euros, c’est un excellent rapport qualité/prix, comme le Yasya que nous avons primé récemment. Le ventilateur livré est d’ailleurs identique à celui du Yasya ; très original, c’est un ventilateur PWM (régulé automatiquement en fonction de la chauffe du processeur), dont la plage de fonctionnement peut

Le ventirad Ninja a beaucoup participé à la renommée de Scythe. Le premier modèle, sorti en 2005, était une tour carrée de dimensions très imposantes pour l’époque, un des premiers radiateurs à surfer sur la mode du ventilateur de 120 mm. A l’époque, la tour

être ajustée manuellement, via un potard à installer dans un emplacement de carte d’extension vide. Au minimum, le ventilateur est globalement très silencieux et varie de 470 à 1 340 tours. A fond, il tourne de 740 à 1  900  tours et devient rapidement insupportable. Les performances sont très bonnes, puisqu’il parvient à faire un peu mieux que le Yasya et égale le Noctua NH-U12 qui fait office de référence depuis si longtemps. Pour 40 euros contre 60 chez Noctua (qui est livré avec deux ventilateurs), c’est vraiment très bon.

Thermaltake Frio - 50 euros

“ Mais, pourquoi ce plastique ? ” pause pas de difficultés majeures. Malheureusement, comme c’est souvent le cas chez ce constructeur, un détail de finition vient gâcher les choses, deux coques en plastique des plus moches sur ce modèle. Pourquoi aller dissimuler une belle fabrication sous deux coques de plastique noir et rouge au finish douteux ? C’est bien dommage. Le Frio est livré avec deux ventilateurs de 120 mm, ajustables manuellement à l’aide d’un petit potard. L’un est préinstallé sur le radiateur (fixé par l’intermédiaire de petits tampons de caoutchouc), l’autre à utiliser en option. Avec des ailettes blanches dans un cadre noir, ils sont plutôt réussis.

Thermaltake n’a pas souvent proposé de ventirads très performants, mais ce nouveau Frio bouleverse la donne. Cette grande tour refroidie, au choix, par un ou deux ventilateurs de 120 mm repose sur une base au finish miroir et cinq gros caloducs de 8 mm de diamètre. La qualité de fabrication de la tour est superbe, digne des meilleurs Thermalright dont nous reconnaissons l’influence à la légère inclinaison des ailettes. La fixation n’est pas idéale, il faut ici aussi visser des pattes de fixation suivant votre socket, mais elle ne Le Frio est le meilleur ventirad Thermaltake que nous ayons testé depuis des années. Le Ninja 3 fait un poil mieux que le Yasya, c’est le meilleur autour de 40 euros. Le Samuel 17 est nettement moins bon, mais compte tenu de son gabarit, il s’en sort plutôt bien. Equipé du ventilateur slim du Big Shuriken, il fait un peu mieux. Côté bruit, le Frio à fond est juste insuportable. En abaissant les vitesses au minimum, les trois sont raisonnables.

Températures CPU (°C) Proli. Smmuel 17  slim

Scythe Ninja 3

Noctua NH‐D14

51

33

Noctua NH‐U12SE2 Noctua NH‐U12SE2 30

40

Charge/ventilo mini

50

Proli. Samuel 17 NH‐U12

58

Scythe Big Shuriken

60

Charge/ventilo maxi

Scythe Yasya

53

33

Noctua NH‐D14

51

32

Noctua NH‐U12SE2 Noctua NH‐U12SE2 80

52

31

Thermaltake Frio

70

52

31

Scythe Ninja 3

Repos/ventilo mini

50

31

67

65 64

49

32

74

64 63

50

31

71

60

59

37 20

I PC Update

59

37

Proli. Smmuel 17 slim Proli. Smmuel 17 slim

65 64

57

36

Thermaltake Frio

65

58

37

Bruit (dB)

72

71

63

39

Scythe Yasya S h Y

68

61

38

Scythe Big Shuriken

69

63

39

Proli. Samuel 17  NH‐U12

Charge 4 GHz/ventilo maxi

126

Ce radiateur est très performant. Sous notre Core i7 overclocké à 4 GHz à 1,4 V, générant beaucoup de chaleur, il obtient un très bon résultat en parvenant à égaler le

Megahalems de Prolimatech. Il n’y a guère que des modèles comme le Cooler Master V10 (100  euros) ou Noctua NH-D14 (75 euros) pour faire mieux ! Ces résultats exceptionnels sont toutefois obtenus avec des ventilateurs plus bruyants que la moyenne. Les potards jouent leur rôle puisque nous passons d’un bruit insupportable à fond à très correct (équivalant à un Noctua P12 en LNA 1 100  tours) au minimum. A 50 euros, il ne vient pas éclipser les références actuelles, mais c’est un modèle que vous pouvez acheter s’il vous séduit esthétiquement.

49

32 0

10

Ventilo maxi

20

30

Ventilo mini

40

50

60


Test

SSD : de nouvelles alternatives SSD Le marché du stockage est décidément en perpétuel mouvement. A défaut de SSD, Seagate nous propose un disque dur combiné à de la mémoire Flash pour mêler grosse capacité et réactivité. Le prix d’un HDD et les performances d’un SSD ? Les défenseurs des SSD ne s’en laissent évidemment pas compter, en particulier par le biais d’OCZ ce mois-ci. Non content de baptiser un contrôleur inédit et abordable, il booste le SandForce SF-1200 grâce à un firmware revu et corrigé. Et pour faire bonne mesure, les nouveautés Patriot et Corsair en bonus.

Q

uand on a un petit budget, il y a deux solutions possibles  : opter pour un SSD d’entrée de gamme et de petite capacité, ou pour un disque dur, relativement lent par rapport aux disques Flash, mais d’une capacité bien plus importante. Pour ceux qui veulent un peu des deux, Seagate propose désormais un disque dur hybride. Un disque dur pour la capa-

cité de stockage, couplé à de la mémoire Flash pour améliorer substantiellement le lancement des programmes. Le meilleur des disques durs 2,5’’ est-il intéressant face aux SSD d’entrée de gamme comme l’Intel X25-V 40 Go ou l’OCZ Onyx testé ce mois-ci ? Tous trois autour des 100 euros, le match s’annonce serré. Pour ceux qui souhaitent un SSD plus volumineux et plus rapide,

le nouveau Vertex 2, utilisant un SF-1200 couplé à un firmware exclusif, est annoncé comme meilleur que les SF-1200 classiques des concurrents. Cela sera-t-il suffisant pour justifier le surcoût par rapport à un SF-1200 standard  ? Dans un cadre beaucoup moins ambitieux, Patriot nous propose sa version du JMF612. Nous avions été déçu, la marque américaine a-t-elle réussi son pari en améliorant la stabilité de ce contrôleur ? Et enfin, Corsair ressort l’Indilinx Barefoot, mais avec des puces différentes et un prix réduit. Bon combo pour relancer ce contrôleur ?

Seagate retente l’hybride

Nova et Extreme sont tout à fait semblables, mais le nouveau venu embarque des puces IMTF (Intel/Micron) un peu moins performantes que les anciennes Samsung et moins chères.

128

I PC Update

Samsung s’y était déjà essayé par le passé avec les FlashOn, en intégrant 256 Mo de MLC sur des disques durs classiques, sans succès. Cette fois, Seagate utilise 4 Go de SLC, réputée plus performante, afin d’essayer d’améliorer les performances d’un disque dur classique, lors du chargement de petits fichiers. Puisqu’il n’est pas possible de copier tous les petits fichiers dans la mémoire Flash, le disque se base sur vos habitudes d’utilisation, de sorte que les


résultats changent après avoir lancé quelques fois l’application. On passe donc de 34 s à 24 s pour le boot de Windows  7, après cinq démarrages. Pour le reste, on conserve les performances d’un disque dur. Ecriture et lecture similaires, autour des 75 Mo/s, et surtout, un prix canon puisque le modèle 320 Go s’affiche à 100 euros.

OCZ innove, Corsair recycle OCZ propose désormais un SSD d’entrée de gamme, en la présence de l’Onyx. Inaugurant l’Amigos, le nouveau contrôleur d’Indilinx, il est proposé en 32 ou 64 Go à des prix planchers. Concurrent direct : l’Intel X25-V 40 Go. Hélas, bien que l’Onyx se dégrade très peu au fil du temps et que l’écriture séquentielle soit légèrement meilleure que les 40 Mo/s de l’Intel, cela ne suffit pas à faire mieux, le concurrent est systématiquement devant ou au même niveau. Dans le haut de gamme aussi, OCZ sait se démarquer des concurrents. Grâce à un partenariat avec SandForce, le Vertex 2 hérite d’un firmware exclusif qui n’est pas aussi bridé que les firmwares classiques, lui permettant en théorie de se rapprocher d’un SF-1500. En pra-

Le Vertex 2, tout comme l’Agility 2, sera désormais disponible en capacités de 60, 120 et 240 Go, au lieu des disques de 50, 100 et 200 Go, et pour le même prix. Différenciés par la lettre E, les nouveaux venus utilisent moins de mémoire Flash pour le Wear Leveling, sans pour autant que la fiabilité soit altérée. Les autres marques utilisant du SandForce SF-1200 vont faire de même.

tique, dans nos tests, nous n’avons pas pu mettre cette différence en exergue, notre Vertex 2 se comportait comme n’importe quel autre disque en SF-1200. Pendant ce temps, Corsair recycle le contrôleur star de l’année 2009, le Barefoot, qui équipe aussi les SSD Extreme de la même marque. Il s’agit ici du Barefoot dans sa version ECO, supportant donc les puces 34 nm IMTF (Intel/Micron) moins per-

formantes mais moins chères que les Samsung du Extreme. Les performances s’en ressentent avec des débits en légère baisse mais le prix est revu en conséquence et passe à 300 euros pour la version 128 Go, soit 50 euros d’économies.

JMF612, le fiasco continue Ce contrôleur, que nous avions déjà testé, a été choisi par Patriot pour équiper le Zephyr. Intrinsèquement correct, il pèche par un nouveau firmware qui tarde à arriver. Pour l’heure, le SSD se comporte correctement en lecture, mais chute complètement en écriture. Au mieux, les performances sont similaires à un Barefoot, ce qui rend son tarif assez élevé puisque le Zephyr est vendu au même prix que le TorqX qui utilise, lui, un Barefoot.

Le choix de la rédaction

Voilà une courbe qu’il n’est pas vraiment agréable de voir. Vivement un nouveau firmware pour le JMF612 !

Nos références ne changent pas. Le meilleur rapport qualité/prix est toujours chez Intel avec les X25-M 80 Go et X25-V 40 Go. En revanche, des alternatives originales arrivent. L’Onyx chez OCZ n’est pas assez convaincant par rapport au X25-V, mais il n’est jamais très loin et coûte moins cher. Nous ne le recommandons pas, d’autant que 32 Go paraissent légers pour un disque système, mais si vous devez économiser 20 euros, c’est envisageable. Le Momentus XT est assez séduisant pour qui n’a pas les moyens ou la possibilité de s’offrir

PC Update

I 129


Test

Les X25-M Postville d’Intel offrent toujours le meilleur rapport qualité/prix

à la fois un SSD et un disque de stockage. Il n’offre, certes, pas le meilleur des deux mondes et est plus proche d’un HDD classique, mais c’est tout de même bien meilleur qu’un simple disque 2,5’’ 7 200 tours/minute. Pour le reste, rien ne change. Le SandForce SF-1200 représente le haut de gamme pour ceux qui peuvent se le permettre. Bien que censé être meilleur, le Vertex 2 ne dépasse jamais significativement notre MX Tech DS. Son firmware a beau être amélioré, l’écart de prix ne se justifie vraiment pas, autant économiser 20 à 40 euros et se rabattre sur un SF-1200 classique. Quant au JMF612 du Zephyr, il est à éviter en l’absence d’améliorations ou d’un nouveau firmware. Enfin, le Barefoot n’a pas dit son dernier mot puisque pour des capacités importantes (128 ou 256 Go), il reste la meilleure alternative. Bien qu’âgé, il est loin d’être dépassé. Le Nova avance en ce sens puisque grâce a l’utilisation de composants moins couteux, il passe sous la barre des 300 euros pour 128 Go.

Temps d'installation Photoshop CS4 (Secondes ‐ le  plus bas est meilleur) Seagate Momentus XT 320Go

242,7

OCZ Onyx 32Go

194

Intel X25‐V 40Go

206

Patriot Zephyr 128Go

164,7

Corsair Extreme 128Go

152,2

Corsair Nova 128Go

153,4

Intel X25‐M 80Go

151,2

MX DS 100Go

131,9

OCZ Vertex 2 100Go

132,6 0

50

100

Lecture séquentielle (HDTune ‐ Mo/sec ‐ le plus  haut est meilleur) Seagate Momentus XT 320Go

41,3

75,5

142,6 137,9 134,3

Patriot Zephyr 128Go

Corsair Nova 128Go Intel X25‐M 80Go MX DS 100Go OCZ Vertex 2 100Go

Maxi

130

I PC Update

263,7 262,8 262,4 235,4 229,4

257,1 249,3 223,1 252,6 242,1 217,9 267 266,6 239,2 266,3 263,9 263,1 265,4 264,5 262,7

Corsair Extreme 128Go

100 Moyen

300

150 Mini

77,7

43

OCZ Onyx 32Go

196 8 196,8

50

250

Seagate Momentus XT 320Go

Intel X25‐V 40Go

0

200

Ecriture séquentielle (HDTune ‐ Mo/sec ‐ le plus  haut est meilleur)

100

OCZ Onyx 32Go

150

200

250

300

42,3 41,6 27,1

Intel X25‐V 40Go Patriot Zephyr 128Go

100,6

80,9 65,4 64,6

168,8

71,6

14 1,4

Corsair Extreme 128Go

155

Corsair Nova 128Go Intel X25‐M 80Go

58,7

83,9 82,2

225,4 202,1 216,9 207,6 193,3

237,7 233,8 219,1 236,2 234,4 220

MX DS 100Go OCZ Vertex 2 100Go 0

50 Maxi

Moyen

100 Mini

150

200

250


Copie de fichiers (Secondes ‐ le plus bas est  meilleur) 19,7

Seagate Momentus XT 320Go

31 29,8

OCZ Onyx 32Go

39,3 38,4

Intel X25‐V 40Go 13,8

Patriot Zephyr 128Go

12

Corsair Extreme 128Go

MX DS 100Go

13,5

OCZ Vertex 2 100Go

13,4 10 Gros

23,9

OCZ Onyx 32Go

20,5 23,4 19,5 21,5 19,8 22 5 22,5 21,4 18,5 21,7 18,7 20,9 17,5 21,2 18,1 21,1 18,1

Intel X25‐V 40Go

47,1

Patriot Zephyr 128Go Corsair Extreme 128Go

18,4 20,2 20

Intel X25‐M 80Go

0

Seagate Momentus XT 320Go

20 6 20,6

12,2

Corsair Nova 128Go

Temps de chargement (Secondes ‐ le plus bas est  meilleur)

Corsair Nova 128Go Intel X25‐M 80Go

25,1

MX DS 100Go

18,9

OCZ Vertex 2 100Go

18,7 20

30

40

0

50

5

10

Seven

Petits

Lecture aléatoire (IOMeter ‐ Mo/sec ‐ Le plus haut est meilleur)

15

20

25

35,5

30

35

40

Crysis

Ecriture aléatoire (IOMeter ‐ Mo/sec ‐ Le plus haut est meilleur)

250

250

200

200

150

150

100

100

50

50

0

0 512

1k

Modèle

2k

4k

8k

16k

32k

64k

128k

256k

512k

1024k

512

1k

2k

4k

8k

16k

32k

64k

128k

256k

OCZ Vertex 2 100Go

MX DS 100Go

Intel X25‐M 80Go

OCZ Vertex 2 100Go

MX DS 100Go

Intel X25‐M 80Go

Corsair Nova 128Go

Corsair Extreme��128Go

Patriot Zephyr 128Go

Corsair Nova 128Go

Corsair Extreme 128Go

Patriot Zephyr 128Go

Intel X25‐V 40Go

OCZ Onyx 32Go

Seagate Momentus XT 320Go

Intel X25‐V 40Go

OCZ Onyx 32Go

Seagate Momentus XT 320Go

Contrôleur

Mémoire

Puces mémoire

Débits (Lecture/Ecriture)

Trim

Garantie

Prix

512k

1024k

cache

Corsair Nova

Indilinx Barefoot ECO

64 Mo

IMTF MLC 34 nm

195/70 Mo/s (32 Go), 215/130 Mo/s (64 Go), 270/195 Mo/s (128 Go) et 250/195 Mo/s (256 Go)

Oui

3 ans

32 (110 euros), 64 (185 euros), 128 (340 euros) et 256 Go (650 euros)

OCZ Onyx

Indilinx Amigos

0 Mo

IMTF MLC 50 nm

125/70 Mo/s (32 Go) 135/70 Mo/s (64 Go)

Oui

2 ans

32 (92 euros) et 64 Go (160 euros)

OCZ Vertex 2

SandForce SF-1200

64 Mo

IMTF MLC 50 nm

285/275 Mo/s (50 à 240 Go), 250/240 Mo/s (400 et 480 Go)

Oui

3 ans

50/60 (200 euros), 100/120 (380 euros), 200/240 (725 euros) et 400/480 Go (N.C.)

Patriot Zephyr

JMicron JMF612

64 Mo

IMTF MLC 50 nm

240/85 Mo/s (64 Go), 240/145 Mo/s (128 Go) et 240/180 Mo/s (256 Go)

Oui

3 ans

64 (210 euros), 128 (390 euros) et 256 Go (740 euros)

Seagate Momentus XT

-

32 Mo

SLC + plateaux de 250 Go

100/100 Mo/s maximum, 75/75 Mo/s en moyenne

-

5 ans

250 (90 euros), 320 (100 euros) et 500 Go (125 euros)

PC Update

I 131


Test

Anysee E7 S2 La relève des FireDTV !

Tuner TV Depuis la disparition de Digital Everywhere, fabricant des géniales FireDTV, le marché des tuners pour bouquets payants est en deuil. C’était sans compter l’apparition des tuners E7 avec CI intégrée de la jeune société Anysee. Nous essayons la version satellite (S2), une nouvelle référence ? Pourquoi la TV par satellite ? Pourquoi sur PC ?

P

our les personnes qui ne sont pas en mesure de recevoir la TV par TNT (ou pour qui les chaînes gratuites ne sont pas satisfaisantes) et qui n’ont pas le débit suffisant pour profiter des bouquets TV via ADSL, la réception satellite est idéale. Bien que les offres commerciales ne se bousculent pas depuis la disparition de TPS, les bouquets Canal Sat ou Orange sont un moyen privilégié par des milliers d’abonnés pour voir moult films, matchs de foot et clips vidéo. C’est aussi la solution pour profiter du meilleur de la HD, non pas que l’offre soit très excitante (au max 17 chaînes chez Canal Sat), car les bitrates maximums sont plus élevés qu’en ADSL  ; rarement plus de 10 Mb/s contre 15 Mb/s et plus via satellite. Les décodeurs officiels proposés par les prestataires sont ignobles ; ils sont lents, peu ergonomiques et n’offrent aucune souplesse de fonctionnement. De plus, ils sont généralement payants, en location quelques euros tous les mois. Privilégier une réception PC est donc un must pour la majorité d’entre nous. C’est la meilleure solution pour profiter d’une qualité d’image optimale (choix des codecs, améliora-

132

I PC Update

tions vidéo et mise à l’échelle via la carte graphique) et garantir une facilité d’enregistrement, ainsi que toutes les fonctions supplémentaires type pause du direct (TimeShifting). L’intégration de la TV par satellite au sein d’un media center garantit une ergonomie au top, vous pouvez passer d’une écoute de musique à la TV par TNT, sans oublier le satellite ou la radio. D’ailleurs, la compatibilité avec Media Center de Microsoft est un critère de qualité important pour tester un tuner TV. Depuis la sortie de Windows 7, Media Center est vraiment au point ; nous vous invitons à lire ou relire notre dossier consacré à son sujet publié dans PC Update n° 45.

Satellite sur PC, recevoir les bouquets payants Un tuner TV compatible DVB-S est obligatoire pour recevoir le satellite sur son PC. Il doit même être de type DVB-S2, dernière norme en date, pour que vous puissiez profiter à la fois des chaînes SD et HD. Mais un tuner basique ne vous permettra d’afficher que les chaînes gratuites (non cryptées) ! Il y a beau en avoir plusieurs centaines, la quasi-totalité d’entre elles sont des chaînes étrangères qui ne présentent pas grand intérêt pour nous. Seuls quelques programmes

Grâce à la sortie antenne, il est possible de chaîner plusieurs tuners E7 S2.

français sont diffusés en clair, comme France 24 ou Direct 8. Comme vous le faites avec un décodeur officiel, il faut insérer la carte d’abonné pour afficher les chaînes cryptées incluses dans votre abonnement. C’est là que les choses se compliquent. Il existe de nombreux systèmes de cryptage, les différents fournisseurs de chaînes TV n’utilisent pas tous le même. Plutôt que d’imposer des tuners satellite avec un lecteur de smartcards prévu pour tel ou tel cryptage (et donc limité aux seuls providers qui utilisent ce cryptage), il existe des tuners avec un port CI (Common Interface). Dans cette prise qui ressemble


Test

au PCMCIA de nos vieux portables, il faut loger un CAM (Conditional Access Module) qui correspond au cryptage de votre fournisseur satellite, puis y glisser la carte d’abonné. Si les tuners compatibles DVB-S2 sont assez nombreux, ceux qui proposent une CI sont, en revanche, très rares. C’est notamment pour cette raison que le tuner E7 S2 d’Anysee est digne d’intérêt. Récapitulons : pour recevoir la TV satellite payante sur son PC, il faut un tuner DVB-S2 avec CI, un CAM qui se choisit en fonction de votre bouquet TV et la carte d’abonné.

Anysee E7 S2 Quasiment sans défaut Anysee est une jeune marque, totalement inconnue en France. Fabriquant des tuners TV depuis quelques années, la société a récemment lancé sa première gamme avec CI, les tuners de la série E7. En attendant l’arrivée sur le marché de la version TNT et câble (E7 TC, compatible DVB-T et DVB-C), nous essayons la version satellite (E7 S2, compatible DVB-S2). Un tuner avec CI, compatible Media Center 7 et multituner ? Voilà qui s’annonce prometteur. Ce tuner, externe, est une petite boîte blanche qui mesure 16,5 x 12 cm, sur moins de 3 cm d’épaisseur. A brancher en USB 2.0, il est compatible avec n’importe quel ordinateur, même portable. Sur la face avant, il n’y a qu’un petit voyant de mise sous tension et un récepteur infrarouge. A l’arrière, nous trouvons une entrée antenne, une sortie antenne pour chaî-

Quel CAM pour votre provider ? Le choix du CAM dépend de votre fournisseur. Canal Sat, abonnement avec démodulateur : Astoncrypt 2 ou PowerCam Pro Canal Sat, abonnés « carte seule » : SMIT Viaccess Cam, Eurocam smarDTV, PowerCam Pro BisTV : SMIT Viaccess Cam, Eurocam smarDTV, PowerCam Pro Orange TV : aucun support actuellement FranSAT et TNTSAT : aucun support actuellement

134

I PC Update

ner plusieurs tuners, une prise pour le transformateur électrique, un slot CI pour loger CAM + carte d’abonné et une prise miniUSB. Dans la boîte, nous trouvons le tuner, son transformateur, un câble USB, un CD d’installation et une télécommande. L’E7 S2 est exclusivement distribué en France par la Maison du Numérique (www.maisondunumerique.com), au prix de 159 euros. C’est un peu moins cher que feu la FireDTV, pour des prestations, a priori, identiques. Que demander de plus ?

Zapping un peu lent L’installation du tuner ne pose pas de difficultés particulières, à un détail près. L’exécutable qu’il faut lancer, qui contient à la fois les pilotes et l’application pour visionner la TV, propose dès le début d’installer un pilote virtuel CNO. Utile pour faire croire à un tuner TV standard pour XP Media Center ou Vista Media Center (qui ne prennent pas le satellite en charge), il ne faut pas cocher la moindre case si vous utilisez Media Center 7 ! Cette étape pourrait être automatisée avec une détection de l’OS, voilà qui éviterait toute méprise. L’application fournie permet de scanner le satellite de votre choix. Du premier coup, nous avons droit à quelques centaines de chaînes en vrac, tous les providers confondus. Les chaînes gratuites s’affichent vite et bien. En glissant le CAM et la carte d’abonnement, les chaînes cryptées s’affichent à leur tour, mais le temps de zapping est plutôt lent (2 à 3 s, un peu plus

long qu’avec une FireDTV/FloppyDTV). Bien qu’il ne permette pas de choisir son codec, le logiciel exploite l’accélération matérielle DxVA de votre carte graphique. L’enregistrement et le TimeShifting fonctionnent sans problème, vous pouvez choisir d’enregistrer en MPEG-2, en TS monolangage ou TS multilangage. Bien que toutes les fonctions essentielles, comme la recherche de chaînes, soient présentes, l’ergonomie et l’esthétique de cet outil sont tout à fait perfectibles. Sous Media Center, tout va bien. L’installation se passe de façon transparente, les abonnés Canal Sat auront tout intérêt à suivre le tutoriel de ZZDeZ publié sur son site www. media-center7.fr, pour avoir toutes les chaînes et profiter de la bonne numérotation en un clin d’oeil. Il est possible d’utiliser plusieurs tuners dans Media Center, plusieurs Anysee E7 S2 (auquel cas il faut un CAM et une carte par tuner, hélas) ou un Anysee et d’autres tuners, TNT par exemple. Tout fonctionne à merveille, nous regrettons simplement le temps de zapping un peu trop long. Espérons que de prochains drivers améliorent ce point, sinon c’est une vraie merveille. La télécommande livrée n’est pas de type Media Center (pas de bouton Media Center pour revenir à l’accueil par exemple), mais elle fonctionne tout de même pour naviguer dans l’interface. Nous avons également testé ce tuner sous DVB Viewer, mais il n’a pas été possible d’utiliser la CI et donc de recevoir les chaînes cryptées.


Références

Configs de reference Dépenser moins :

- 20 euros : mono core (débloquable en Athlon II !) AMD Sempron X1 140 (30 euros) - 15 euros : utiliser le ventirad d’origine AMD (0 euros)

Bureautique/Internet/Multimédia : Prix riquiqui

Gagner des perfs :

Processeur : Athlon II X2 240 (50 euros)

+ 35 euros : passer à 4 Go de RAM

Refroidissement processeur : Cooler Master Hyper TX3 (15 euros)

+ 10 euros : passer à un disque dur 32 Mo de cache

Carte mère : Asus M4A78LT-M LE (55 euros) Mémoire : 2 Go DDR2-800 C4 de marque (45 euros) Carte graphique : Radeon HD3200 intégrée au chipset

+ 40 euros : boîtier et alim entrée de gamme de marque

Disque dur : 500 Go 7 200 tours 16 Mo (45 euros) Graveur : CD et DVD premier prix (20 euros) Alim : intégrée au boîtier Boitier : premier prix avec alim (30 euros) Divers : N/A

Total : 260 euros Dépenser moins :

Bureautique/Internet/Multimédia : Pour quelques euros de plus

- 20 euros : dual core Athlon II X2 240 (50 euros)

Processeur : Athlon II X3 435 (70 euros)

- 15 euros : pas de lecteur de cartes mémoire

Carte mère : Asus M4A78LT--M LE (55 euros)

Refroidissement processeur : Cooler Master Hyper TX3 (15 euros) Mémoire : 4 Go DDR2-800 C4 (80 euros)

Gagner des perfs :

+ 25 euros : quad core Athlon II X4 630 (95 euros) + 20 euros : passer à 1 To de disque dur (75 euros)

Carte graphique : Radeon HD3200 intégrée au chipset Disque dur : 500 Go 7 200 tours 32 Mo (55 euros) Graveur : CD et DVD premier prix (20 euros) Alim : Corsair CX 400 W (45 euros) Boitier : entrée de gamme (30 euros) Divers : lecteur de cartes mémoire (15 euros)

Total : 385 euros

Choisir RAM, carte graphique, disque dur et boîtier. Pour certains composants, nous ne précisons pas de marque et de modèle précis dans nos configurations. Soit parce que le meilleur change d’une semaine sur l’autre en fonction du prix (cas de la RAM, par exemple) soit parce que le choix dépend de vos priorités esthétiques ou phoniques (cas des boîtiers, par exemple). Souhaitant que achetiez les meilleurs matériels uniquement, voici une liste des produits de références pour les catégories concernées : - RAM : hors scénario d’overclocking maximal, pour lequel nous vous recommandons de lire notre comparatif de kits DDR3 paru dans HM44, le choix de la mémoire est assez libre. Tant que vous prenez le bon type et la bonne fréquence de mémoire, tel que nous l’indiquons dans les configurations, et une marque reconnue pour éviter les incompatibilités, vous pouvez choisir les moins chères proposées par votre revendeur ou celles qui s’accordent le mieux en look à votre nouvelle carte mère. Depuis quelques mois, la marque G.Skill propose d’excellents rapports qualité/prix, mais n’ayez pas peur d’acheter de la mémoire A-Data, Corsair, Kingston, OCZ, Patriot ou Samsung. - Carte graphique : comme pour la RAM, la marque de la carte graphique n’a que peu d’importance. Partant du constat que la majorité des cartes sont identique (ce sont des reference boards avec un sticker modifié), autant prendre la moins chère ou celle accompagnée du jeu qui vous plait. En revanche, il est toujours intéressant d’analyser le marcher car les constructeurs proposent également des cartes améliorées (overclockées, meilleur refroidissement, parfois les deux). Globalement, il ne faut pas dépenser plus de 10 à 15 euros pour ces modèles boostés, sinon, autant le faire soit même ou investir dans la gamme supérieure. - Disque dur : - 500 Go économiques (16 Mo de cache) : Maxtor DiamondMax 23, Seagate Barracuda 7200.12, WD Caviar Blue - 500 Go et 1 To performants (32 Mo de cache) : Samsung Spinpoint F3, WD Caviar Black - Boîtiers : - entrée de gamme (30 à 50 euros) : Antec ThreeHundred, Cooler Master RC-310 et RC-330 - milieu de gamme (50 à 75 euros) : Antec P180 mini, Lancool Dragonlord PC-K58, Xigmatek Midgard - milieu de gamme +++ (75 à 100 euros) : Antec Nine Hundred, Cooler Master HAF 922, Fractal Design Define R2, Lancool Dragonlord PC-K62 - haut de gamme (100 à 150 euros) : Antec P183, Cooler Master HAF 932 - très haut de gamme (+ de 150 euros) : Cooler Master Cosmos et HAF-X, Corsair Obsidian 700D, Lian Li Tyr-X900, SilverStone Fortress FT-01 - spécial home cinéma : Antec Fusion Remote Max, SilverStone Grandia GD-04 et GD-05, SilverStone Sugo SG-06, Zalman HD501

136

I PC Update


Dépenser moins :

- 60 euros : couple carte mère/cpu Athlon II X4 630 et Asus M4A78VM en DDR2 (230 euros) - 25 euros : alim entrée de gamme de marque - 35 euros : boîtier entrée de gamme de marque

Bureautique/Internet/Multimédia : Esthétique, silence et puissance SSD Processeur : Intel Core i3 530 (105 euros)

Refroidissement processeur : Cooler Master Hyper TX3 (15 euros) Carte mère : Gigabyte H55M-UD2H ou Intel DH55HC (90 euros) Mémoire : 4 Go DDR3-1333 C9 (95 euros) Carte graphique : contrôleur graphique intégré au processeur

 

Gagner des perfs :

+ 75 euros : processeur et carte graphique plus rapides, Core i5 661 (180 euros) + 60 euros : lecteur blu-ray/graveur CD et DVD (80 euros)

SSD : Intel V-Series 40 Go (120 euros) Disque dur : HDD 1 To 7 200 tours 32 Mo (75 euros) Graveur : CD et DVD premier prix (20 euros) Alim : Seasonic S12II Bronze 430 W (70 euros) Boitier : milieu de gamme (65 euros) Divers : lecteur de cartes mémoires (15 euros)

Total : 670 euros Dépenser moins :

- 40 euros : processeur dualcore Athlon II X2 250 (55 euros) - 35 euros : couple carte mère et mémoire en DDR2 (135 euros) - 20 euros : disque dur 500 Go (55 euros)

Gamers - Jouer sans se ruiner Processeur : AMD Athlon II X4 630 (95 euros) Refroidissement processeur : Cooler Master Hyper TX3 (15 euros) Carte mère : Gigabyte 870-UD3 (95 euros) Mémoire : 4 Go DDR3-1333 C9 (95 euros) Carte graphique : Radeon HD5670 (80 euros) Disque dur : HDD 1 To 7 200 tours 32 Mo (75 euros) Graveur : CD et DVD premier prix (20 euros) Alim : Corsair CX 400 W (45 euros)

Gagner des perfs :

+ 40 euros : processeur plus rapide, Phenom II X4 955 Black Edition (135 euros) + 50 euros : carte graphique plus rapide, Radeon HD5770 (130 euros) + 40 euros : alimentation modulaire et plus puissante, Corsair HX 520 W (85 euros)

Boitier : entrée de gamme (30 euros) Divers : N/A

Total : 550 euros

Dépenser moins :

- 100 euros : couple carte mère et processeur AMD, Phenom II 955 BE (210 euros) - 15 euros : alimentation de puissance inférieure, Corsair HX 520 W (85 euros) - 40 euros : boîtier de gamme inférieure (50 euros)

Gaming et plus : jouer 1 920 x 1 200 AA4X Processeur : Intel Core i5 750 (170 euros) Refroidissement processeur : Scythe Yasya (40 euros) Carte mère : Gigabyte P55A-UD3 (125 euros) Mémoire : 4 Go DDR3-1600 C8 (115 euros) Carte graphique : Radeon HD5770 1 Go(140 euros)

Gagner des perfs :

+ 70 euros : processeur plus puissant, Intel Core i7 860 (240 euros) + 165 euros : carte graphique plus puissante, Radeon HD5850 1 Go (300 euros)

Disque dur : HDD 1 To 7 200 tours 32 Mo (75 euros) Graveur : CD et DVD premier prix (20 euros) Alim : Corsair HX 650 W (100 euros) Boitier : milieu de gamme +++ (90 euros) Divers : lecteur de cartes mémoires (15 euros)

Total : 890 euros Dépenser moins :

- 50 euros : carte mère de gamme inférieure (160 euros) - 110 euros : carte graphique moins puissante, Radeon HD5850 1 Go (275 euros) - 70 euros : SSD entrée de gamme (120 euros) - 50 euros : alimentation de gamme inférieure (100 euros)

Gaming et plus : Extrême gaming Processeur : Intel Core i7 860 (240 euros) Refroidissement processeur : Noctua NH-U12P SE2 (60 euros) Carte mère : Asus Maximus III Formula ou EVGA P55 FTW (210 euros) Mémoire : 4 Go DDR3-1600 C8 (115 euros) Carte graphique : Radeon HD5870 1 Go (385 euros) SSD : Intel Postville X25-M (210 euros) Disque dur : HDD 1 To 7 200 tours 32 Mo (75 euros) Graveur : CD et DVD premier prix (20 euros)

Gagner des perfs :

+ 75 euros : CPU i7-930, carte mère X58 et 6 Go (630 euros) + 200 euros : carte graphique plus rapide, Radeon HD5970 2 Go (575 euros) + 75 euros : ventirad pour carte graphique Prolimatech MK13 + deux ventilateurs 92 mm (75 euros)

Alim : Seasonic X-series 600 W (150 euros) Boitier : haut de gamme (125 euros) Divers : lecteur de cartes mémoires (15 euros)

Total : 1605 euros

PC Update I 137


Références Dépenser moins :

Spécial home cinéma

Gagner des perfs :

- 50 euros : couple carte mère processeur AMD (chipset 785G et Athlon II X2) - 25 euros : disque dur 1 To 5 400 tours à la place du SSD (70 euros) - 70 euros : graveur CD/DVD à la place du blu-ray

Processeur : Intel Pentium G6950 (80 euros)

+ 20 euros : Intel V-Series 40 Go (115 euros) + 30 euros : processeur plus rapide, Core i3 540 (120 euros) + 70 euros : disque dur 1 To 5 400 tours (70 euros)

Refroidissement processeur : Scythe Big Shuriken (35 euros) Carte mère : Gigabyte H55M-UD2H (90 euros) Mémoire : 4 Go DDR3-1600 C8 (115 euros) Carte graphique : intégrée au processeur SSD : OCZ Onyx 32 Go (95 euros) Graveur : lecteur blu-ray graveur CD et DVD Samsung SH-B083L (90 euros) Alim : Seasonic S12II Bronze 430 W (70 euros) Boitier : SilverStone GD04 (80 euros) Divers : N/A

Total : 655 euros Dépenser moins :

- 160 euros : carte graphique de gamme inférieure, Radeon HD5770 MSI Hawk (140 euros) - 50 euros : boîtier de gamme inférieure (50 euros)

Spécial overclocking (hautes perfs, bon rapport Q/P) Processeur : Intel Core i5 660 (170 euros) Refroidissement processeur : Noctua NH-U12P SE2 (60 euros) Carte mère : EVGA P55 FTW (210 euros) Mémoire : G.Skill Trident DDR3-2000 C9 (140 euros) Carte graphique : Radeon HD5850 1 Go (300 euros) Disque dur : HDD 1 To 7 200 tours 32 Mo (75 euros) Graveur : CD et DVD premier prix (20 euros) Alim : Corsair HX 650 W (100 euros)

Gagner des perfs :

+ 170 euros : processeur plus puissant, Intel Core i7 875K (340 euros) + 15 euros : ventirad Noctua NHD14 (75 euros)

Boitier : table de bench Lian-Li PC-T60 (100 euros)

Total : 1 175 euros

Dépenser moins :

Spécial économies d’énergie

Gagner des perfs :

- 300 euros : sans carte graphique et CPU moins puissant, Xeon L3426 remplacé par Core i3 530 (100 euros) - 40 euros : boîtier de gamme inférieure (50 euros)

Processeur : Intel Xeon L3426, 45W de TDP (270 euros)

+ 15 euros : disque dur en 1,5 To + 15 euros : ventirad Noctua NH-D14 (75 euros)

Refroidissement processeur : Cooler Master Hyper TX3 (15 euros) Carte mère : Gigabyte H55M-USB3 (105 euros) Mémoire : Kingston HyperX LoVo 4 DDR3-1333 C9 (135 euros) Carte graphique : Radeon HD5770 1 Go (130 euros) SSD : Intel X25-V 40 Go (120 euros) Disque dur : Samsung EcoGreen F2 1 To (75 euros) Graveur : CD et DVD premier prix (20 euros) Alim : Seasonic S12II Bronze 430 W (70 euros) Boitier : milieu de gamme +++ (90 euros)

Total : 1 030 euros

Autour de l’UC Claviers et souris : le clavier et la souris sont les périphériques que vous aller le plus solliciter, ne négligez pas leur qualité ! Même si vous ne souhaitez pas investir une fortune en la matière, évitez à tous prix les marques inconnues proposées chez quelques revendeurs, ce sont presque toujours de mauvaises surprises, surtout en sans fil. Privilégiez l’increvable, Logitech ou Microsoft, un ensemble clavier et souris d’entrée de gamme ne dois pas excéder 25 euros. Si vous êtes joueur, en quête d’un matériel de précision, voici nos références : - Souris : Logitech G500, OCZ Behemoth, SteelSeries Icari - Clavier : Logitech G110, Logitech G15, Logitech G19 Ecrans : étant donné les baisses de prix, qui voudrai s’acheter un écran plus petit que 24»de nos jours ? Le confort de la surface, la définition full HD, le rêve accessible.

138

I PC Update



PC Update 48