Issuu on Google+

29

100% HARDWARE 100% PASSION 100% PRATIQUE

> mai/juin 07

POUR CHOISIR, UPGRADER ET BOOSTER SON PC !

N°29

DOSSIER

CPU&GPU

104 combinaisons testées, 8 élues ! Retrouvez les couples idéaux et les meilleures affaires

LE TEST ULTIME P.24

COMPARATIF

8600DirectX GTS10, puissance, petit prix : LA NOUVELLE RÉFÉRENCE ?

GUIDE SPECIAL CARTES P.94

AGP FAUT-IL ENCORE ACHETER EN AGP ? 7600/7900/X1950 EN TEST

ALIMENTATIONS ET BOITIERS Best of alimentations : 32 modèles de 400 à 850 W Les nouveaux boîtiers face aux références du moment P.102

DOSSIER

RAJEUNIR UN PC POUR 200 €

ADSL P.48

Toutes les offres Internet détaillées Comment changer d’abonnement?

STALKER P.86

Les benchs Les astuces pour améliorer les perfs et le look

Donnez un coup de boost à votre PC quel que soit son âge bel / lux : 6,5 ¤ CH 11,5 FS - CAN 9 $ - DOM/TOM 6,10 ¤ GR/PORT CONT : 6,40 ¤ - MAR : 65 DH


128 bis Av. Jean Jaurès • 94200 Ivry sur Seine / France • Téléphone: 01 45 15 28 88 • Fax: 01 46 70 52 27


PCUpdate

Édito

Courrier des lecteurs MPM Ed. 40 rue Emile Zola, 93100 Montreuil Email : lecteurs@techage.fr Abonnements : PC Update, Service abonnements BP 1121 - 31036 Toulouse Cedex 01

Pour tout renseignement sur les abos : 08 26 30 46 96 Ont participé à ce numéro : MPM Editions (Rédacteur en chef : Jérémy Panzetta ; pigistes : Manuel Da Costa, David Guillaume, Laurent Dilain, Eduardo De Barros) ; Tridam, S.C. Conception graphique : David Benamou Maquettiste : Cyril Albo

PC for the win ! 29

100% HARDWARE 100% PASSION 100% PRATIQUE

> mai/juin 07

PC Update est édité par Tech.Age SA au capital de 78300 €, 23 rue Michel Rodange L-2430 Luxembourg Administrateur délégué et directeur de la publication : Christian Marbaix Rédacteur en chef délégué : Thomas Olivaux

Publicité : Stéphanie Chauvin stephanie@techage.fr L’envoi de tout texte, photo ou vidéo implique l’acceptation par l’auteur de leur libre publication dans le journal. Les documents ne sont pas retournés. La loi du 11 mars 1957 n’autorisant aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41 d’une part que « des copies ou reproductions strictement réservées à l’usage du copiste et non destinées à une utilisation collective» et d’autre part que les analyses et courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite » (alinea premier de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelques procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants de l’ancien code pénal. Textes, photos : copyright 2002/07 Tech.Age SA Impimeur : N.I.I.A.G Printed in Italy, imprimé en Italie N° de commission paritaire : 0108K 82571 Dépôt légal : premier trimestre 2007 Distribution : MLP

POUR CHOISIR, UPGRADER ET BOOSTER SON PC !

N°29

DOSSIER

CPU&GPU 8600 GTS

104 combinaisons testées, 8 élues ! Retrouvez les couples idéaux et les meilleures affaires

LE TEST ULTIME P.24

COMPARATIF

DirectX 10, puissance, petit prix :

LA NOUVELLE RÉFÉRENCE ?

GUIDE SPECIAL CARTES P.94

AGP FAUT-IL ENCORE ACHETER EN AGP ? 7600/7900/X1950 EN TEST

ALIMENTATIONS ET BOITIERS Best of alimentations : 32 modèles de 400 à 850 W Les nouveaux boîtiers face aux références du moment P.102

DOSSIER

RAJEUNIR UN PC POUR 200 €

ADSL P.48

Toutes les offres Internet détaillées Comment changer d’abonnement?

STALKER

P.86

Les benchs Les astuces pour améliorer les perfs et le look

Donnez un coup de boost à votre PC quelque soit son âge bel / lux : 6,5 ¤ CH 11,5 FS - CAN 9 $ - DOM/TOM 6,10 ¤ GR/PORT CONT : 6,40 ¤ - MAR : 65 DH

La sortie de la Playstation 3 est elle anecdotique ? Probablement pour qui dispose d’un PC digne de ce nom. Néanmoins, cette console mérite que l’on s’y attarde ne serait ce que pour commenter le discours de son géniteur, Sony. Derrière les jolis discours marketing, si l’on regarde les commentaires des pontes de la marque à la presse économique et financière, on remarque très vite un positionnement frontal et agressif face au PC. De toute évidence, Sony rêve de supplanter le PC en tant qu’outil multimédia de la maison, bien au-delà du jeu vidéo. Du reste, nul doute qu’au fur et à mesure des évolutions de firmware apparaitront des fonctions multimédia de plus en plus évoluées, et que des bidouilleurs finiront par exploiter le Cell sous Linux. Las… La Playstation 3 restera un outil fermé avec un hardware non évolutif et un software verrouillé. Quand on connait la propension de Sony à inventer des solutions propriétaires du Memory Stick à l’Atrac en passant par le miniDisk ou le betacam, il n’y aucun espoir à se faire là-dessus. C’est bien entendu sans doute le rêve des Major que d’avoir des récepteurs aussi maitrisables. Mais comparé à nos PC, que c’est fade… Alors monsieur Sony, nous vous souhaitons bonne chance en tant que vendeur de console de jeu mais pour ce qui est de remplacer nos PC, allez vous faire cuire un oeuf ! De toute façon, votre console ne fait pas le poids et il faudra attendre une éventuelle génération 4 pour avoir un outil digne d’un PC. Et si certains en doutent, en particulier dans le domaine ludique, il n’y qu’à voir le récent S.T.A.L.K.E.R dont nous disséquons le moteur et les performances dans ces pages pour s’en convaincre. De surcroit, les cartes DirectX 10 continuent leur percée avec la sortie ce mois-ci des 8600 et l’arrivée très proche des diverses X2xxx d’AMD/ATi. Quel intérêt ? Allez donc visualiser la dernière vidéo de Crysis, le successeur tant attendu de FarCry. Ce jeu apporte un réalisme de jeu tant en graphisme qu’en animation et gestion de la physique tout bonnement saisissant. Bon, ne rêvons pas, ce jeu ne sera pas exploité à fond avec une 8600 et peut être même pas avec une 8800. Il n’empêche, grâce à sa perpétuelle évolution et son universalité, le PC est intouchable. Allez, pour conclure, reprenons le sommaire de ce numéro. Encoder des vidéos HD avec un PS3 ? Humm c’est sans doute possible mais on demande à voir… Upgrader son CPU ou son GPU, no comment… Bidouiller ses jeux pour améliorer leur rendu ou leur perfs (ou le hardware), impossible (et pourtant c’est tellement rigolo). Bref… laissons la PS3 aux enfants et vive le PC, ouvert, extensible, modulable, upgradable, en un mot, riche ! CM


Sommaire >

>

> > >

86

Le meilleur du hardware Les sorties jeux Cas pratiques

6 14 18

Dossiers >

Les meilleurs couples CPU/GPU 24 Quel processeur choisir ? Quelle carte graphique ? Ces questions reviennent très souvent, ce qui ne doit pas faire oublier le choix essentiel, quel couple processeur/carte graphique adopter ? Voici nos choix, benchs à l’appui, par budget et usage.

>

200 euros pour booster votre PC

Pratique >

>

128

8600DirectX GTS10, LA NOUVELLE RÉFÉRENCE ?

Créer un DVD d’installation personnalisé de Windows Vista avec vLite

80

vLite crée un DVD d’installation personnalisé de Vista, incluant drivers et paramètres de la même façon que nLite avec XP. Mode d’emploi. >

puissance, petit prix :

Les clés readyboost pour Vista 74 Une technologie qui permet d’accélérer votre PC sous Vista pour quelques dizaines d’euros, sans ouvrir le capot, juste en y connectant une clé USB… cela vous semble trop beau ? C’est pourtant ce que promettent les 6 clés Readyboost que nous avons testées.

38

Avec 200 euros en poche, que pourriez-vous améliorer dans votre PC ? Processeur, carte graphique, mémoire, nous avons analysé et testé de nombreuses combinaisons pour vous aider à investir cette somme du mieux possible.

Encoder des sources vidéo haute définition (TS, EVO, M2TS – MPEG-2/h.264/VC1) : guide complet 62 Si l’encodage sources basse en résolution en HD est une tâche relativement aisée, le traitement de sources haute définition est plus problématique. Qu’elles proviennent d’une capture TV, d’un caméscope HD, de HDDVD ou de Blu-Ray, voici comment compresser ces vidéos afin de les stocker sur un média DVD, en profitant toujours de résolutions HD et en y intégrant plusieurs bandes-son et plusieurs sous-titres.

News

Sommaire Mai/Juin

48

Les offres d’abonnement des fournisseurs d’accès Internet ne manquent pas et sont en perpétuel mouvement. Pourquoi ne pas changer si il y a mieux ? Voici comment le faire mais aussi choisir et éviter les pièges des FAI.

94

48

Offres ADSL : bien choisir ou changer de FAI

S.T.A.L.K.E.R. : performances et optimisations 86 Attendu depuis plusieurs années, S.T.A.L.K.E.R. est enfin là. Son retard n'en fait cependant pas un jeu peu gourmand, loin de là !

Offres d’abonnements p43-44-133


>

La fibre optique, successeur de l’ADSL

CPU &GPU

90

La fibre optique arrive ! Décortiquons cette technologie longtemps mise de côté et analysons ce que nos fournisseurs d'accès nous préparent…

104 combinaisons testées, 8 élues ! 24

Comparatif >

Les cartes AGP ont encore de l’avenir

94

Retrouvez les couples ideaux et les meilleures affaires

Depuis 2004, le bus AGP a cédé la place au bus PCIExpress mais les constructeurs de cartes graphiques proposent encore de belles nouveautés : faut-il mettre à niveau un PC AGP en 2007 ? >

Boitiers Les boîtiers se tournent vers les gros ventilateurs

>

Best of : 32 alimentations comparées. L’alimentation est trop souvent négligée dans une configuration. A tort. Comment bien choisir, quels sont les pièges à éviter, à quoi servent les rails +12 volts, pourquoi le rendement est-il si important… A la question que choisir, le test de 32 blocs inclus dans ce dossier va vous permettre d’y voir plus clair.

38

ALIMENTATIONS 110 ET BOITIERS

102

les fabricants proposent de plus en plus des boîtiers à « gros » ventilateurs. Le 120 mm est standard, le 140 mm trop timide, le 200 mm soulève l’intérêt, mais beaucoup passent directement au 250 mm. Avec à la clef un refroidissement exceptionnel à niveau sonore équivalent.

102 110

LE TEST ULTIME Best of alimentations : 32 modeles de 400 à 850 W Les nouveaux boîtiers face aux références du moment >

Tests >

Playstation 3 : 1er bilan

124

Les jeux ne sont pas toujours évidents à exploiter avec des périphériques de saisie traditionnels. Afin d’améliorer votre efficacité, la solution passe par des claviers disposant de touches programmables comme le Tarentula de Razer, le G15 de Logitech et le Gaming Keyboard de Saitek.

La Playstation 3 a déjà beaucoup fait parler d’elle, en bien comme en mal. Jeux haute définition, films Blu-Ray, lecture audio, vidéo et photo, accès Internet, OS alternatif, nous avons mis toutes ses fonctionnalités à l’épreuve. >

GeForce 8600 GTS : DirectX 10 pour 200¤

128

Gros chamboulement dans la 3D avec l'arrivée des GeForce 8 d'entrée et milieu de gamme. La première à passer entre nos mains est la GeForce 8600 GTS

RAJEUNIR UN PC POUR 200 € Donnez un coup de boost à votre PC quelque soit son âge

Logitech G15 – Razer Tarentula Saitek Gaming Keyboard : trois claviers pour les joueurs 134

>

Cooler Master Gemin II Lorsqu’il s’agit de tester un radiateur aussi étrange, comment trouver la patience d’attendre le prochain grand comparatif ? Impossible, il nous a donc fallu le comparer immédiatement à notre référence du moment : le Thermalright Ultra 120.

138


NEWS Films HD : la fin des saccades ?! Les films haute définition utilisent une fréquence de 24 images par seconde en progressif (23,976 exactement). Pour que les platines sortent un signal compatible avec nos diffuseurs en 50 ou 60 Hz, ce qui est le cas de la grande majorité des TV LCD et Plasma actuelles, elles effectuent une opération appelée 3:2 pulldown afin de transformer le signal de 23,976 à 50 ou 60 FPS. Mais ce procédé a tendance à donner un rendu saccadé de l’image (judder) lors des mouvements horizontaux ou verticaux de la caméra. Ce procédé 3:2 pulldown est utilisé sur toutes les platines Blu-Ray et HD-DVD vendues aujourd’hui, incluant la récente Playstation 3. Pour corriger ce problème, il y a deux solutions, à commencer par une opération d’inverse telecine (IVTC). Ces filtres IVTC sont intégrés sur quelques diffuseurs haut de gamme comme le projecteur JVC Dila HD-1, certaines dalles Plasma Pionner Advanced PureCinema, ou des scalers externes. La deuxième solution est d’avoir un lecteur pouvant sortir en 24p nativement et de l’associer à un diffuseur supportant lui aussi le 24p. Ce dernier affichera alors le signal dans une fréquence d’image multiple de 24. C’est le cas par exemple du projecteur Pearl de Sony, de certaines dalles LCD Sony et Pioneer Elite ou des platines Blu-Ray à venir : BDP-HD1 de Pioneer et BDP-S1 de Sony. La PS3 supportera cette fonction 24p via une prochaine mise à jour et les TV full HD compatibles 24p arrivent. Ouf !

Le chipset P35 entre nos mains

News

En marge du lancement du Penryn, nous attendons avec impatience les nouveaux chipsets d’Intel présentés au dernier CeBIT. Par rapport aux actuels 975X et P965, ils apportent le support officiel du bus FSB1333 des nouveaux processeurs alors qu’il s’agit d’overclocking pour les P965. Plus important, ils supportent la mémoire DDR3 et tant qu’à faire, sont déjà compatibles avec la seconde génération de Core 2, le Penryn qui ne sortira qu’à la prochaine rentrée scolaire. Précisons que le Penryn ne pourra pas tourner sur les cartes mères 975X et P965, même compatibles FSB1333 via une mise à jour du BIOS, en raison d’un VRM (Voltage Regulation Module) modifié. Gigabyte a été en mesure de nous fournir très tôt deux cartes mères totalement nouvelles, l’une équipée du P35 et l’autre du G33 avec une carte graphique embarquée. Hélas, ces deux premiers modèles étaient en DDR2, ne méritant pas le moindre test. Nous reportons donc nos essais d’un mois puisque nous allons recevoir les premières cartes DDR3, ainsi qu’un CPU FSB1333 et de la DDR3 dans le courant de la prochaine quinzaine. Ça sera l’occasion de faire un comparatif des dernières cartes mères Core 2, incluant les nouveautés nVidia dont le chipset 680i LT SLI au prix de vente plus contenu que celui de son aîné. Restez branché !

Le chipset P35, installé sur une carte mère DDR2 n’apporte que le support des futurs Penryn par rapport au P965.

<6>

PC Update mai/juin 07

Côté CPU, Intel a sorti le QX6800, un Core 2 Extreme 2,93 GHz quad core et nous attendons d’ici peu les premiers modèles à bus FSB1333, les E6750 et E6850. Chez AMD, rien de nouveau en ce qui concerne le grand public, à part une baisse sensible des prix qui se répercute déjà chez nos revendeurs.


R600, bientôt ?

Creative souhaite stopper l’hémorragie L’inventeur de la carte son PC va mal. En effet, les progrès réalisés sur les chips son embarqués aux cartes mères sont tels que le marché des cartes filles s’est littéralement effondré. Creative amorce donc un changement de stratégie en permettant à d’autres fabricants de produire des solutions X-Fi. nVidia est déjà sur les rangs, rêvant déjà de nForce avec son X-Fi intégré, mais nous avons également appris que la société Auzentech avait elle aussi reçu l’accord et prévoyait le lancement imminent d’une Auzen X-Fi Prelude 7.1. C’est une bonne nouvelle car Auzen parle déjà de Dolby Digital Live… une fonction d’encodage en temps réel très appréciable et toujours boudée par Creative, sans que nous en connaissions la raison précise. Une carte son avec la qualité X-Fi, les seules puces offrant une véritable accélération matérielle des environnements EAX (avec une compatibilité EAX 5.0), qui apporte le support du DDL et, pourquoi pas plus tard, du DTS Connect, que demander de plus ? Allez, souhaitons tout de même que les prix soient raisonnables.

La nouvelle génération de GPU d’AMD/ATi se fait attendre. Initialement prévu pour le mois de mars (les GeForce 8800 sont sorties en novembre dernier !), nous apprenions que le R600 était repoussé début mai avec pour explication la volonté de la marque de proposer une gamme complète de solutions graphiques DirectX 10 et non uniquement un modèle très haut de gamme. Soit. Hélas, nous apprenons à présent que le R600 qui équipera les plus grosses cartes est finalement décalé à mi-mai. Nous entendons parler de X2900 XT et XTX (512 Mo GDDR3 et 1 Go GDDR4) mais il est difficile d’avoir des certitudes tant que nous n’aurons pas vraiment eu les produits devant les yeux. La X2900 XT verrait son prix de lancement passer de 499 $ à 399 $ afin de mieux coller aux tarifs des 8800 GTS. Les puces RV630 et RV610, censées équiper des cartes milieu de gamme et entrée de gamme, et à l’origine du premier retard, sont finalement décalées au mois de juin. D’ici là, nVidia aura eu le temps d’installer un parc de cartes DirectX 10 conséquent, constitué de 8600 et 8800. Au passage, nVidia lancera sa 8800 Ultra fin mai, une GTX overclockée et mieux refroidie. Plus que quelques semaines à patienter pour savoir si ATi parviendra à reprendre le leadership à nVidia en termes de performances.

Samsung annonce l’arrivée d’une nouvelle évolution de sa série Spinpoint, le Spinpoint S166. Ce disque dur 3,5", disponible en version 80 ou 160 Go, devrait se distinguer par son silence de fonctionnement. Les précédentes versions étaient déjà très réussies sur ce point, mais la marque affirme avoir encore amélioré ses technologies SilentSeek™ et NoiseGuard™, avec à la clé, un niveau sonore 15 % inférieur à ses concurrents directs. Equipé d’un cache de 8 Mo, le S166 existe en version SATA et PATA. Sa sortie mondiale étant prévue dans le courant du mois d’avril, il devrait être disponible au moment où vous lirez ces lignes.

En kiosques ce mois-ci

Samsung Spinpoint S166 : encore plus silencieux


News

Clés USB et bijoux Philips, en association avec la marque de bijoux et cristaux Swarovski, annonce la sortie de quatre clés USB incrustées de cristaux. Les Lock-in et Lock-out sont des clés en forme de cadenas, tandis que les Heart Beat et Heart Ware ont la forme d’un coeur que l’on peut porter en pendentif. Toutes sont affichées à un tarif de 150 euros pour 1 Go de capacité et sont vendues dans les enseignes Swarovski. Pour mémoire, la fête des mères tombe le 3 juin cette année…

DisplayPort continue de chatouiller HDMi Alors que nous pensions la bataille HDMi/DisplayPort définitivement gagnée par le premier d’entre eux, le consortium VESA a approuvé la dernière évolution de la norme DisplayPort, la version 1.1. Guerre de nouveautés de prime abord, du moins rien que ne fasse pas HDMi 1.3, mais la société Luxtera a réussi à obtenir l’accord de VESA pour que le transport des données du lecteur au diffuseur via DisplayPort puisse se faire via fibre optique et non seulement avec des câbles de cuivre comme Gros comme une prise USB, le DisplayPort offre l’avantage d’être toujours. Sur une distance de deux mètres, la libre d’utilisation contrairement au norme DisplayPort 1.1 autorise 10,8 Go/s de HDMi pour lequel une licence débit, environ le double du DVI. Avec la fibre payante est requise. optique, ce débit pourrait être maintenu sur plus de 15 mètres, pratique pour certaines installations home cinéma. Nous savons déjà que des constructeurs comme AMD, HP, Intel, nVidia et Samsung soutiendront cette connectique, probablement en raison de son coût d’intégration bien moins élevé que celui du HDMi dont la licence rebute bien des industriels. Compatible HDCP 1.3, le DisplayPort compte bien remplacer le DVI et, à terme, le VGA.

Blu-Ray et HD-DVD, toujours en guerre Sans compter les diverses annonces de constructeurs sortant de nouveaux graveurs Blu-Ray ou HD-DVD, l’actualité des nouveaux supports est riche ce moisci. A vrai dire, après que le piratage a fait beaucoup de bruit, l’AACS Licensing Authority, en charge des protections pour ces médias, a riposté en sortant de nouvelles clés qui ne sont pas contournables à l’aide des méthodes développées jusqu’ici par les pirates. Ce n’est pas une révolution, mais un simple gain de temps destiné à satisfaire l’industrie du cinéma qui n’a pas spécialement apprécié de voir les nouveaux films haute définition déjà copiés. L’AACS-LA a précisé qu’elle changera à nouveau les clés de protection si les dernières venaient à « tomber » face aux pirates. Si ce changement est transparent pour les utilisateurs de platines de salon, il faudra mettre à jour les logiciels de lecture sur PC ! En attendant, les hackers ne chôment pas et ont annoncé avoir trouvé une bidouille permettant de lire n’importe quel film HD-DVD avec le lecteur de la Xbox 360, sans même que celui-ci ne vérifie quoi que ce soit.

News

En ce qui concerne l’évolution du marché, alors que Sony mise gros sur le Blu-Ray avec la sortie européenne de la PS3, Toshiba et Microsoft travaillent d’arrache-pied pour tenter d’imposer le HD-DVD en Europe. Ça semble bien engagé puisqu’à l’heure actuelle, environ 35 studios européens ont choisi le HD-DVD, tandis que moins de dix sont engagés avec le Blu-Ray. Les équipes marketing pro-HD-DVD mettent en avant la réduction des platines HD-DVD à cours terme (notamment avec l’arrivée des platines chinoises d’ici la fin de l’année) et donc la différence en matière de coût de production est très sensible. D’après un spécialiste, il faudrait débourser environ 800 000 euros pour investir dans une ligne de production HD-DVD contre près d’un million supplémentaire pour le Blu-Ray. Pire encore, alors que la ligne de production Blu-Ray ne peut sortir que 10 000 à 15 000 disques par jour, celle qui fabrique des HD-DVD atteint 40 000 unités/jour. Du côté des consommateurs, Toshiba a annoncé que le cap des 100 000 platines de salon HD-DVD avait été dépassé aux Etats-Unis, mais il se pourrait bien que le Blu-Ray inverse la tendance avec la sortie de la PS3, une superbe console qui fait également office de platine BD pour moins de 600 $. Le prix des platines HD-DVD commence à 400 $. Pour séduire la Chine qui hésite encore à lancer un troisième format pour diffuser les films HD, sur son territoire sans payer les droits aux exploitants des licences HD-DVD ou BD, Pioneer vient d’annoncer un lecteur Blu-Ray à seulement 300 $, moitié moins cher que le premier prix actuel en Europe. Le BDC-S02 est un lecteur pour ordinateurs au format 5,25", il ne grave pas. Evidemment, nous autres utilisateurs cinéphiles, nous sommes bien loin de ces considérations et seuls la baisse des prix et l’arrêt de cette bataille nous intéressent. Samsung va dans notre sens en revenant sur son idée de proposer des lecteurs hybrides Blu-Ray et HD-DVD. Hélas, en ce qui concerne la gravure, nous entendons déjà parler de taxes à venir pour ces deux médias, le prix de vente des disques vierges (autour de 15 euros) n’étant probablement pas assez élevé…

<8>

PC Update mai/juin 07


Publicité

Le SideShow est maintenant disponible sur les cartes mères La Fonction ASUS ScreenDUO offre le support du SideShow pour une expérience de Vista vraiment complète ASUS est le premier constructeur de cartes mères à tirer pleinement parti des fonctionnalités de Windows Vista. Grâce à la nouvelle série de cartes mères «Vista Edition» la fonctionnalité SideShow n’est plus exclusive aux ordinateurs portables. Avec la fonction ASUS Screen Duo, l’utilisateur pourra profiter de l’affichage d’informations critiques sur son PC ou alors lire ses informations (via flux RSS) sur l’écran déporté, ou encore piloter certaines applications multimédia. Des cartes mères riches en fonctionnalités Les cartes mères ASUS de série «Vista Edition» sont des modèles spécialement conçus pour le nouveau système d’exploitation de Microsoft. Elles intègrent toutes des fonctions spécifiques telles que l’ASUS Screen Duo, l’Ai Remote, l’AP Trigger, l’ASAP (Asus Accelerated Propeller) ou le support d’une puce TPM (vendue à part). J’ai eu la chance de tester les différentes fonctionnalités de ces cartes mères sous Windows VistaTM pour voir ce qu’elles ont à offrir... ScreenDuo: un écran déporté très pratique Grosse innovation, la fonctionnalité ScreenDuo se présente sous la forme d’un petit écran externe. Il peut afficher des informations importantes sans que

l’on aie besoin de démarrer complètement le PC. Des informations courantes telles que les flux RSS, les rendez-vous prévus, etc. peuvent être consultées sur ce petit écran. La température du CPU, la vitesse de rotation du ventilateur et les

tensions sont également consultables via le ScreenDuo. Quel gain de temps ! Ai Remote: le contrôle du bout des doigts Pouvoir faire un maximum de choses sans avoir à bouger de son canapé... c’est toujours plus agréable. En plus du contrôle de la lecture des fichiers multimédia, la simplissime Ai Remote permet d’allumer ou d’éteindre le PC, de lancer mes applications favorites avec la fonction AP Trigger, et me donne la main sur les applications Ai Gear et Ai Nap. Ces fonctions s’ajoutent à ce que l’on attend d’habitude d’une petite télécommande. AP Trigger: lancements rapides Vous avez déjà eu envie de démarrer le PC pour lancer une application précise? Avec la fonction AP Trigger, c’est enfin possible ! Appuyez simplement sur un raccourci pré-programmable sur la télé-

commande, et l’application se lance sans plus attendre. Facile et efficace ! ASAP: démarrez au quart de tour ! La fonction ASAP (ASUS Accelerated Propeller) supporte la technologie Ready

Boost propre à Windows Vista. Les performances du système seront grandement améliorées sous Windows Vista. TPM: les données en toute sécurité Une autre fonction très utile sur cette série de cartes mères, le support de la puce TPM (Trusted Platform Module) apporte une meilleure sécurité des données grâce à un très haut niveau de cryptage / décryptage. Ce module TPM permet aussi aux cartes mères ASUS de répondre aux pré-requis matériels correspondants à la fonction BitLockerTM de Vista qui procure un environnement de travail très sûr. Notez que le module TPM est vendu à part. Modèles disponibles modèle

M2N32-SLI Premium Vista Edition

M2N-Plus Vista Edition

P5B Premium Vista Edition

P5B Plus Vista Edition

CPU

AMD Athlon 64FX

AMD Athlon 64FX

Intel® Core 2 Quad

Intel® Core 2 Quad

Chipset

NVIDIA nForce 590 SLI MCP

NVIDIA nForce 500 SLI MCP

Intel P965 / ICH8R

Intel P965 / ICH8R

Fonctions Ai LifeStyle

*ScreenDUO *Ai Remote *AP Trigger *TPM (option) *ASAP

*Ai Remote *AP Trigger *TPM (option) *ASAP

*ScreenDUO *Ai Remote *AP Trigger *TPM (option) *ASAP

*Ai Remote *AP Trigger *TPM (option) *ASAP


News

IDF printemps 2007 :

le Penryn à Pékin our la première fois depuis les 10 ans d'existence de l'Intel Developer Forum, son édition principale s'est tenue en Chine, à Pékin. Une approche qui permet à Intel de supprimer certains de ses forums secondaires mais également de faire un geste symbolique de manière à se rapprocher du marché chinois qui va devenir très important. Intel effectue ainsi une opération séduction visà-vis du gouvernement chinois avec qui il est obligatoire de maintenir de bonnes relations pour se développer en Chine.

P

L'approche fonceuse, « on est les meilleurs », laissait place à un ton plus posé lors de cet IDF et les différentes interventions s'attachaient à flatter les officiels chinois qui occupaient une place importante lors des présentations. Voici donc un Intel qui serait au service de la Chine mais qui n'a pas oublié de présenter quelques nouveautés pour la peine.

LE PENRYN EN ACTION Lors de cet IDF, nous avons pu voir tourner du Penryn à toutes les sauces, mobile et bureau mais également le tester sur des machines fournies par Intel sur lesquelles nous ne pouvions malheureusement que lancer une poignée de benchmarks sélectionnés par le fondeur. Il faut donc être prudent bien qu'à ce niveau, Intel n’a pas pour habitude de nous tromper. Pernryn VS Conroe

Half Life 2 Lost Coast 153

Les résultats les plus impressionnants sont obtenus avec l'encodeur DivX qui fait usage du SSE4, le nouveau jeu d'instructions du Penryn. Selon Intel, les gains sont dus à l'intégration d'instructions spécifiques qui grossièrement remplacent une macro qui prend de nombreux cycles à s'exécuter sur les CPU actuels. Les développeurs de DivX ont rapidement trouvé un intérêt dans ces nouvelles instructions et ont pu en tirer des gains plus que conséquents ! Rappelons tout de même que le Penryn fonctionnait à 3,33 GHz avec un FSB de 1,333 GHz contre 2,93 et 1,066 GHz pour le Core 2 QX6800, ce qui lui donne un 210 avantage de 14 % au niveau de la fréquence. 193,5

Cinebench R9.5 (x10)

News Special IDF

154,9

18 DivX 6.6 alpha 38

Sous Half-Life 2, les gains ne viennent pas du SSE4 puisqu'il s'agit de la version classique du jeu mais plutôt du cache élargi qui, selon Intel, apporte des gains dans de nombreux jeux.

La plate-forme Menlow est une minicarte mère pour MID qui embarque un processeur Silverthorne.

mettre au point un type de périphériques mobiles mais flexibles qui mette tout le monde d'accord. Force est de constater que jusqu'ici, les différentes idées ont soit eu un succès mitigé, soit été oubliées aussi vite qu'elles ont été lancées. Lors de cet IDF, c'est le MID, pour Mobile Internet Device, qui tente sa chance. Selon Intel, ce format permet de se rapprocher du téléphone portable, tout en offrant une pleine expérience de l'Internet via une plateforme relativement puissante bien que très petite et économe.

73 Encodeur H264 Mainconcept 89

QX6800

Penryn 3.33 GHz

Les scores de DivX et de l'encodeur H264 sont en secondes, le plus petit est donc le meilleur.

<10>

LE MID : LA RÉVOLUTION ?

PC Update mai/juin 07

Depuis quelques années, les divers acteurs principaux du marché du PC essayent de

Pour mettre au point ce format, Intel a dû concevoir une nouvelle architecture basée sur le Silverthorne, un processeur qui sera gravé en 45 nm et dont on ne connaît pas encore les détails. Celui-ci prendra place sur une minicarte mère, à peine plus grande qu'une carte de jeu et


Un wafer de Penryn équipé de 6 Mo de mémoire cache. Mark Bohr qui développe les procédés de fabrication est un des artisans de la réussite d'Intel.

Comment concevoir des programmes qui sont capables de les exploiter ? Etc. Cette fois, Polaris est bien réel et Intel en a fait la démonstration, lors de laquelle Polaris a atteint les 2 Gflops à une fréquence de 6,26 GHz. Rien que ça !

L'architecture basique de Larrabee.

qui contiendra un chipset lui aussi optimisé pour réduire la consommation et la taille de la plateforme. Le MID pour tous dans quelques années ? Les paris sont ouverts !

DE TERA-SCALE DÉBOUCHE LARRABEE Nous vous avions parlé lors du précédent IDF du projet Tera-scale qui englobe la recherche sur les processeurs massivement multicores. Intel a ainsi mis au point un CPU doté de pas moins de 80 cores, simplifiés au niveau de la gestion pour augmenter la densité de la puissance de calcul. Polaris, c'est son petit nom, ne verra jamais le jour mais a été fabriqué à des fins de recherche puisque de telles évolutions ont des implications importantes. Comment faire communiquer ces cores entre eux ? Comment leur offrir suffisamment de bande passante mémoire ?

Parallèlement à ce projet, Intel prépare l'arrivée d'un processeur massivement multicore lui aussi mais destiné à une utilisation commerciale. Celui-ci, nommé Larrabee, sera équipé de nombreux cores X86 optimisés pour traiter des opérations vectorielles. Il s'agira donc d'une puce à la puissance de calcul brute énorme. Celle-ci ne sera cependant pas efficace sur toutes les tâches et s'attaquera à résoudre des problèmes massivement parallèles… comme les GPU. Intel compte ainsi tuer dans l'oeuf les initiatives de nVidia avec les GeForce 8 et CUDA et d'AMD avec les Radeon X1000 et CTM, et les propositions de GPU sur le marché des calculateurs. Intel n'y va pas de main morte pour décrire ces solutions et on sent bien que le fondeur n'aime pas qu'on vienne empiéter sur ses platesbandes. Selon Microsoft, partisan de la solution d'Intel, Larrabee devrait mettre tout le monde d'accord et faire oublier ces idées d'utilisation du GPU en dehors du graphique. Mais Larrabee est plus que cela pour Intel. Il s'agit d'une puce universelle qui peut s'attaquer à de nombreuses tâches et l'une d'entre elles est directement le rendu 3D. Intel devrait ainsi proposer l'année prochaine des

En plus de vouloir concurrencer les GPU actuels, Intel veut faire évoluer la 3D vers le ray-tracing que Larrabee devrait particulièrement apprécier et affichait une version de Quake 4 en ray-tracing en temps réel sur son stand !

cartes graphiques équipées de ce CPU, ce qui sera une petite révolution même s'il faut garder les pieds sur terre puisqu’un GPU est beaucoup plus qu'un assemblage d'unités de calcul et qu'Intel est loin d'avoir démontré l'expertise d'AMD et d’nVidia au niveau du filtrage, de l'antialiasing… et des drivers. Intel n'a d'ailleurs donné aucun détail concernant Larrabee, se contentant de le citer ou de laisser quelques indices par-ci par-là, notamment dans les documentations SSE4 qui indiquent clairement que certaines instructions sont prévues pour la 3D. Autre élément, Geneseo qui est une évolution de l'interface PCI-Express qui rejoint un petit peu l'HyperTransport et qui sera destinée aux « accélérateurs » en tout genre, auxquelles elle offrira un accès plus efficace au CPU et à la mémoire. Larrabee et Geneseo pour une future carte graphique ? Il faudra attendre encore quelques mois pour que le mystère s'éclaircisse…

INTEL LE ROI DES FABS Dans le milieu du semi-conducteur, la réussite dépend principalement de la faculté à fabriquer ses produits à un coût contrôlé et avec des technologies de pointe. A ce niveau, Intel fait état d'une domination sans appel puisqu'il introduira ses premiers CPU 45 nm cette année et disposera de quatre usines basées sur cette technologie. La suite, le process 32 nanomètres est déjà bien avancé et fera son apparition en 2009. Une cadence infernale qu'AMD n'arrive pas à suivre. Ses CPU 65 nm ne sont pas disponibles depuis très longtemps et ont du mal à baisser la consommation et/ou à monter en fréquence. Le fossé semble se creuser de plus en plus entre Intel et AMD sur les procédés de fabrication, ce qui n'est pas de bonne augure pour l'avenir puisque la concurrence est toujours bénéfique pour le consommateur. La capacité de production d'Intel est phénoménale et c'est en partie pour cette raison que le fondeur se prépare à fabriquer des composants destinés aux cartes graphiques. Les fabriques sont là, elles ne demandent qu'à être utilisées. Si Intel réussit son coup, 2008 risque d'être une année animée !

PC Update mai/juin 07

<11>


1&1, tout pour votre site Web Votre succès en 3 étapes : Réalisez facilement votre site Web, grâce à d‘innombrables outils de création

Passionnez et fidélisez vos visiteurs, grâce aux modules d‘infos actualisés

Faites parler de vous, grâce aux solutions interactives 1&1

Avec 1&1, votre avenir sur le Web est entre de bonnes mains et votre site suit toutes vos envies.

Transformez votre site en une mine d’infos actualisées ! 1&1 vous propose une solution pour intégrer des modules d‘informations en continu, jusqu’alors réservée aux plus grands sites… Grâce aux offres de contenu dynamique présentées ici, vous avez la possibilité d’intégrer des informations actualisées automatiquement au fil de la journée sur votre site. En effet, il vous suffit de choisir le ou les contenus qui vous intéressent et une fois mis en place, vous n’avez plus rien à faire. 1&1 s’occupe de la mise à jour ! Et ce n’est pas tout, cette solution innovante est totalement gratuite !

Découvrez ici quelques-uns des flux d’infos que vous pouvez intégrer à votre site : ■ La Une de l’actualité ■ France ■ Économie / Finance / Bourse ■ Technologie ■ Sport / Football ■ Culture / Média ■ Nouvelles « People » ■ Plans d‘accès…

N° INDIGO

0 825 080 020

Photos non contractuelles

(0,15 € TTC la minute)


.fr

le inclus !

PACK PERSO INITIAL

0,

99 € HT/mois 1,18 € TTC/mois

PACK PERSO CONFORT

4,

99 € HT/mois 5,97 € TTC/mois

PACK PRO STANDARD

9,

99 € HT/mois 11,95 € TTC/mois

1 domaine en .fr, .com, .net, .org, .info

2 domaines en .fr, .com, .net, .org, .info

3 domaines en .fr, .com, .net, .org, .info

Pour les particuliers exigeants qui souhaitent se lancer dans la création d’un site Web sans aucune connaissance en programmation.

Pour les associations et petits commerçants qui désirent disposer d’une vitrine attrayante sur le Net et bénéficier de nombreuses solutions clé en main.

Pour les petites et moyennes entreprises qui ont besoin d’un site Web dynamique et interactif pour renforcer leur activité.

1500 Mo d’espace 25 Go de trafic 10 comptes email 1&1 Blog 1&1 Contenu Dynamique

6000 Mo d’espace 750 Go de trafic 200 comptes email 5 bases de données MySQL 1&1 Contenu Dynamique

10 000 Mo d’espace 1000 Go de trafic 1200 comptes email 20 bases de données MySQL 1&1 Contenu Dynamique

Et bien plus encore...

Et bien plus encore...

Et bien plus encore...

« Très pro et très accessible » Windows News, Février 2007, n°153

www.1and1.fr


News

Le meilleur du jeu, tout frais sorti ou à venir 1

Test Drive Unlimited

(Atari)

Test Drive Unlimited brille par son gameplay, la richesse et la modélisation de ses véhicules. Il met en scène Oahu, l’une des îles d’Hawaï, dans laquelle vous allez vous installer, vivre, et surtout, faire la course ! Vous devrez gagner de l’argent et des coupons au fil des épreuves et missions, jouant de votre gentleman attitude et de vos talents. Ils vous permettront d’acheter voitures, motos mais aussi maisons, vêtements et optimisations moteur. Tout est mis en scène, du concessionnaire aux amendes, dans ce monde où la nuit ne tombe pas et où votre voiture brille toujours sous l’impassible soleil. Un jeu qui nous a donc plu mais qu’on aurait préféré voir proposer plus de personnalisations, une ville vivante et surtout une IA mieux développée, tant au niveau de la circulation que des opposants en course. Même si sur ce dernier point, le jeu se rattrape avec le mode en ligne qui offre une expérience différente et qui décuple sa durée de vie. 2

S.T.A.L.K.E.R (THQ)

Après nous avoir fait languir plusieurs années, les studios de GSC Gaming World nous servent enfin une superbe modélisation des 30 km2 de la zone la plus déserte

d’Ukraine, Tchernobyl. On va donc se plonger furieusement dans ce FPS radioactif imprégné d’arômes RPG afin d’atteindre l’une après l’autre les sept fins alternatives disponibles. Pour y arriver, S.T.A.L.K.E.R demande plus que de vider son chargeur à tout bout de champ et exige un minimum de gestion. Ainsi, il va vous falloir contrôler le poids de l’équipement que vous transportez, penser à manger de temps à autre, vérifier votre taux d’irradiation et compter vos balles. Même si la sombre scène de cette immense zone de jeu est parsemée de bugs mineurs, elle reste très bien réalisée et ponctuée d’une IA satisfaisante, de libertés et d’obligations diverses et surtout d’une très bonne durée de vie. Autant de points qui, mêlés à la bonne facture générale du jeu, font de S.T.A.L.K.E.R un jeu que nous plébiscitons.

2

3

3 Command And Conquer 3 : Les Guerres Du Tiberium

(Electronic Arts)

Référence des jeux de type STR, Command And Conquer débarque avec un nouvel opus à la réalisation toujours aussi soignée. Très rythmé, cet épisode propose, en plus de graphismes superbes, 30 missions en solo ainsi qu’un mode multi en ligne. L’IA a été revue et corrigée et s’adapte main-

1

tenant complètement à votre style de jeu, quel qu’il soit, pour mieux vous surprendre et surtout ajouter du piquant à vos objectifs. Pour animer vos batailles, une large gamme de techniques et d’armes d’attaque a été élaborée et vous aidera à venir à bout de ce jeu plus que réussi.

News

4 Silent Hunter 4 : Wolves Of The Pacific

(Ubisoft)

Déjà un quatrième volet pour la seule et unique simulation de sous-marins. Dans cet épisode, c’est dans le Pacifique que vous

<14>

PC Update mai/juin 07

allez naviguer, quelque temps à peine après la bataille de Pearl Harbor. Au cours des nombreuses missions, vous devrez intercepter bateaux et sousmarins dont l’évolution technologique se fait avec le temps. Dans ce jeu, c’est l’IA qui va vous poser problème, tant elle est réussie, intelligente et réactive, elle ne vous laissera pas de deuxième chance, les erreurs vont donc vous coûter cher. Graphiquement, Ubisoft nous impressionne, avec des navires à la modélisation sans faille et une mer plus belle que jamais. Si Wolves Of The Pacific se veut


Sims 2 : Au fil des saisons

5

(Electronic Arts)

Encore un nième addon pour Les Sims, alors, quoi de neuf ? Pour commencer, les saisons, qui durent cinq jours et que vous pouvez modeler à votre envie. Vous n’aimez pas une saison, tant mieux, vous pouvez vous en passer, mais attention à surveiller la météo. C’est en effet cette dernière qui va vous aider à bien vêtir vos Sims. L’apparition de ces saisons permet aussi de se

4

créer un véritable potager où fruits et légumes côtoient arbres, mauvaises herbes et insectes. Dans cette nouvelle extension, c’est aussi de nouveaux métiers (journalisme, éducation, musique, justice, aventure, jeux vidéo, etc.) et passions (comme la pêche) qui vous attendent, agrémentés par un nouveau quartier à explorer et une collection de vêtements supplémentaire. Bref, ce nouvel addon est un bonus intéressant, quand même vendu une trentaine d’euros.

5

une suite de qualité de cette série, il plaira aux initiés mais demandera du temps aux novices du genre pour découvrir le jeu.

UFO Afterlight (Cenega) Echanger notre belle Planète Bleue contre celle des martiens, ça vous dit ? Non ? De toute façon, dans UFO Afterlight, nous n’avons pas le choix. Nous sommes sur Mars et il va falloir la coloniser, mais les choses ne sont pas si simples. Véritable terre d’asile interstellaire, Mars

compte nombre de monstres et de farouches habitants qu’il va falloir dégager à coups de pompe ! Vous et votre équipe de vingt personnes vont donc devoir évoluer sur ces champs de bataille où stratégie et tactique vont être vos seules alliées. Graphiquement mignon, ce jeu plein de bonnes idées pèche par une interface déroutante et une IA limitée, UFO Afterlight n’en reste pas moins un jeu qui ravira ceux qui jouaient à son ancêtre, X-Com, il y a quinze ans.

>

On les attend de pied ferme

Sega Rally (Sega)

1

Crysis (EA)

Sega Rally débarque bientôt sur PC ! Attendu avec impatience par toute une communauté de joueurs sur bornes d’arcade et de nostalgiques, il ne se contentera pas d’être un simple portage. Remis au goût du jour graphiquement, il proposera différents niveaux de burinage de la route en fonction des passages de voitures, une boue aléatoire sur les carrosseries, ainsi qu’une IA adaptée à votre style de conduite. Nombre de nouveaux environnements et types de courses seront présents mais c’est surtout le mode multijoueur sur Internet qui donne de l’intérêt à ce titre.

Très peu d’informations filtrent sur Crysis, le successeur de Far Cry. La vidéo DirectX 10 qui circule sur le Web annonce la couleur, seules les machines haut de gamme pourront faire tourner ce jeu à sa sortie. Décrite comme plus réaliste, mieux modélisée et plus prenante, cette nouvelle mouture inclura quelques innovations comme le rapport entre équipement choisi et la facilité de progression dans les niveaux ou encore l’accès à certains endroits. Attendu pour le deuxième trimestre de l’année, Crysis deviendra sûrement l’un de nos outils de benchmark de cartes graphiques comme l’a été Far Cry depuis son lancement.

1

PC Update mai/juin 07

<15>


2

Le Seigneur des

3

Anneaux online (Codemasters) MMORPG tiré de l’univers fantastique de J.R.R Tolkien, vous pourrez dans Le Seigneur des Anneaux online créer votre guilde et aller explorer la Terre du Milieu. Votre chemin sera parsemé de quêtes et de batailles annoncées comme dépassant les 50 joueurs simultanés, vous recevrez des points en bataille PvP qui vous serviront à améliorer vos personnages. En effet, Le Seigneur des Anneaux online utilise deux modes, l’un uniquement pour le jeu normal et l’autre pour les combats un contre un. Ceux qui décideront de précommander le jeu bénéficieront, s’ils s’acquittent de 150 euros, d’un abonnement à vie ainsi que de divers bonus en jeu. Les royaumes sont annoncés comme accessibles aux joueurs de tout niveau. Vous pourrez revivre de longues batailles pour défendre la Terre du Milieu et rencontrer les personnages du film, explorer des lieux comme le Poney Fringuant et vous battre contre Trolls, UrukHai ou autres Nazgul. L’accent est mis sur la multitude de quêtes et l’exploration des différentes

terres, ce titre attirera tous les fans de MMO et de Tolkien. 3

Colin McRae : DIRT

(Codemasters)

Encore en développement, DIRT sera le premier jeu exploitant le nouveau moteur graphique développé par Codemasters : Néon. On nous annonce un réalisme accru et des améliorations au niveau des déformations des véhicules. C’est 45 bolides sous licence (qui disposent d’une centaine de peintures) classés en douze catégories qui seront disponibles. Vous les piloterez sur des tracés

News

2

<16>

PC Update mai/juin 07

repris de circuits réels du monde entier. Neuf types de courses différents seront au programme, allant du rallye classique aux courses de buggys en passant par les courses de catégories de véhicules. Mettant en avant des innovations alléchantes, DIRT attise notre curiosité et notre impatience.

Enemy Territory : Quake Wars (Activision)

Enemy Territory : Quake Wars pourrait se contenter d’être un FPS. Mais il fait mieux, car son histoire se situe à la genèse de la série des Quake ! Vous allez donc assis-

ter à l’invasion des STROGGS et vous battre au coeur de missions plus sanglantes. Soldat, médecin, artificier ou ingénieur, quel que soit votre rôle au sein de la ligue de défense humaine, vous aurez votre importance dans ces combats. Mais la principale innovation que met en avant Quake Wars est la mégatexture. Pour faire court, c’est une technologie qui consiste au chargement d’une seule texture qui va servir à représenter toute la carte. On attend donc des temps de chargement allongés et une utilisation mémoire étendue mais surtout des résultats visuels superbes. Les véhicules aussi auront droit à une dose d’innovation avec une aide au pilotage par exemple.

The Chronicles Of Spellborn (Spellborn Int)

De tous les MMORPG prévus cette année, The Chronicles Of Spellborn est certainement celui qui innove le plus. Pas à tous les niveaux, mais le gameplay aura lui de quoi en surprendre plus d’un. La principale nouveauté vient du fait que l’équipement de l’avatar (armes, armures, etc.) n’a aucune influence sur les combats, c’est l’habileté du joueur qui est donc mise en avant. Pas besoin donc de répéter telle ou telle quête ou instance pour avoir l’item surpuissant à la mode, que tout le monde finira par avoir au final. Et le jeu n’empêche pas pour autant la personnalisation du look de votre personnage. Le système de combat vous oblige à tout faire vous-même, il n’y a pas de ciblage et d’automatisation des actions. C’est à vous de choisir une cible, de cliquer pour taper et de déclencher des coups spéciaux que vous devrez d’ailleurs configurer au préalable ; un peu comme Guild Wars mais avec beaucoup plus de possibilités (six barres sont disponibles avec chacune cinq slots). Il faudra donc choisir les combinaisons les plus efficaces qui pourront déclencher des coups critiques et des combos, ou à l’inverse bloquer celles de vos adversaires. PvP intensif, conquêtes de territoires, quêtes, arènes de combat, crafting (mais limité), tout y est ou presque. Et au niveau des graphismes, le titre semble alléchant puisque basé sur le moteur d’Unreal Engine 2.5.


Cas Pratiques

Cas Pratiques Gagnez 2 Go de mémoire Corsair ! En nous envoyant une question technique par mail, vous pouvez gagner un kit mémoire Corsair 2*1 Go TWINX20483200C2 (DDR) ou TWIN2X2048-6400C4 (DDR2) avec une latence de 2-3-3-6 (DDR) ou 4-4-4-12 (DDR2), de quoi sérieusement booster les performances de votre PC… La rédaction choisira la question la plus pertinente et son auteur recevra les deux gigas de mémoire ! Notez que nous ne pourrons sans doute pas répondre de manière individuelle à toutes les questions ! Par : Thomas Olivaux

Je viens de monter une toute nouvelle configuration avec Windows Vista Home Premium comme système d'exploitation. Elle intègre un Core 2 Duo E6600, une Asus P5B Deluxe WiFiAP, un Termalright SI-128 + Noiseblocker 120SX1, de la Corsair 2 x 1 024 PC6400 Dominator, un Western Digital Raptor150 Go + un Maxtor 250 Go, une Gigabyte GeForce 8800 GTS 640 Mo, un Cooler Master STCT01 + une Hiper R 580 W. Malgré tous ces éléments, je n'arrive pas à overclocker mon E6600 de façon stable, que ce soit à 2,8 GHz ou à 3,6 GHz avec des tensions et des températures correctes et sans excès. J'arrive à démarrer sans difficulté mais passé un certain temps, mon affichage se fige et je n'ai pas d'autres solutions que le reset ! Vista peut-il être la source de mes problèmes de stabilité ? Est-ce à cause des pilotes nVidia ? Suis-je en possession d'un E6600 non-overclockable ? Vous avez acheté une belle

> configuration, félicitations ! Certains vous diront qu’avec une telle puissance, il ne sert à rien d’overclocker, mais sachez qu’ici, nous vous comprenons ; lorsque l’on souhaite ou que l’on a l’habitude d’overclocker tout ce qui bouge, il est très frustrant de ne pas y arriver du tout, surtout avec un processeur réputé overclockable. Bien que personne ne soit en mesure de fournir la moindre explication, nous avons remarqué que Windows Vista était un peu moins tolérant face à l’overclocking que son prédécesseur Windows XP. En effet, des overclockings qui seraient « passés » sous XP font planter Vista (écran figé, reboot ou activation qui saute). Néanmoins, si Vista se comporte ainsi, ça signifie que le PC n’est pas totalement stable, malgré ce que l’on aurait pu croire sous XP ! Il est toutefois surprenant de voir des PC, apparemment stables en faisant travailler le processeur overclocké sur des applications gourmandes, planter soudainement en surfant sur Internet ou en regardant la télévision.

<18>

PC Update mai/juin 07

Orthos est un bon logiciel pour tester la stabilité d’un PC overclocké.

Pour commencer, revenons sur votre overclocking. Vous parlez d’une fréquence de 2,8 GHz et d’une fréquence de 3,6 GHz sans plus de précision… ces deux fréquences représentent des overclockings totalement différents ! Si 2,8 GHz paraît être un minimum pour un E6600 qui part de

2,4 GHz, 3,6 GHz sera en revanche un maximum difficilement atteignable, surtout en aircooling (bien que votre solution de refroidissement à base de SI-128 soit très efficace). Le Core 2 Duo E6600 utilise un multiplicateur de neuf. Pour atteindre 2,8 GHz, vous devez donc monter votre bus de 266 à

311 MHz, une formalité. Selon nous, votre processeur devrait pouvoir tenir à cette fréquence à la tension d’origine ou avec une augmentation minime. Par contre, avez-vous observé les paramètres mémoire ? Pour commencer, n’hésitez pas à la ralentir en utilisant le plus petit diviseur, elle sera donc à


Ecrivez nous à : ge.fr a lecteurs@tech

Pour overclocker fortement, mieux vaut procéder avec minutie.

311 MHz (DDR-622). Quels que soient les timings, notez que la mémoire Corsair est assez gourmande en tension, même sans chercher des records. Si vous avez laissé par défaut (1,8 V), vous pouvez sans hésiter monter à 2,0 V, sachant qu’elle encaissera sans bron-

cher 2,3 V si vous tenez à dépasser les 400 MHz (DDR800) d’origine ou à améliorer les timings. Mais chaque chose en son temps. Commencez par limiter la mémoire à la vitesse du bus, tout en adoptant des timings plutôt mauvais, 5-5-518. Utilisez ainsi votre PC assez

Voilà c'est fait, je viens de passer commande de mon nouvel écran 22" Samsung SyncMaster 226 BW. Je souhaiterais l'utiliser avec mon écran actuel, un Sony SDM-HS74P dont je suis très content, pour faire du biécran mais j'ai quelques questions sans réponse. Le Samsung étant un 22", sa résolution idéale est de 1 680 x 1 050, mon Sony a, quant à lui, une résolution de 1 280 x 1 024. Est-il possible de régler ma carte graphique pour qu'elle puisse afficher la résolution idéale pour chaque écran séparément ? Sera-t-il possible de lancer par exemple un jeu et de l'encodage vidéo, le jeu affiché sur le Samsung et l'encodage (en surveillance) sur le Sony ? Estil possible de choisir quoi lancer sur quel écran ? Ma configuration sera-t-elle suffisante pour faire tourner les deux écrans en même temps (P4 560J @ 4 GHz, 3 Go Corsair XMS2 PC5400, CG MSI 6800 256 Mo) ? Oui. C’est la réponse à

> toutes vos interrogations !

Nous avons choisi de traiter ce cas pratique car, bien que l’utilisation d’un affichage multi-écran

ne soit pas très compliquée, elle nous semble d’un confort tel que nous souhaiterions motiver un maximum de lecteurs à franchir le pas ; expliquer les possi-

pas à overclocker deux composants à la fois. Comme vous pouvez le constater sur la photo ci-contre, lorsque nous overclockons un processeur, nous y allons vraiment à pas de loup et nous notons tous nos résultats pour être sûr de ne pas perdre le fil. Les tensions demandées, relevées dans le BIOS ainsi que les températures lues sous Windows sont également notées. Pour ce qui est d’atteindre 3,6 GHz, c’est également possible, mais il vous faudra plus de chance. Il faut un bus de 400 MHz, la mémoire au minimum étant pile dans ses cordes (DDR-800) et probablement une bonne tension CPU, ainsi que peut-être une petite augmentation au niveau du chipset, bien que les cartes Asus augmentent d’elles-mêmes la tension du chipset si l’on ajoute des mégahertz. Encore une fois, assurez-vous d’avoir un bon refroidissement.

longtemps pour tenter de reproduire vos plantages. Il est évidemment recommandé d’utiliser au préalable des logiciels conçus pour tester la stabilité du système, deux Super PI 32 Mb simultanément (à installer dans deux répertoires) ou Orthos, un logiciel conçu pour les processeurs dual core qui exécute deux Prime 95 à la fois. Notons que la P5B Deluxe est une carte mère dont le refroidissement du chipset est passif. A 311 MHz, il y a peu de chance que ça soit déjà la raison, mais il se pourrait que ce dernier chauffe un peu trop. Etes-vous certain de la bonne ventilation de votre PC ? Le SI-128 dépasse-t-il un peu sur le chipset pour lui faire profiter du souffle de son ventilateur ? A vrai dire, vous devriez tout de même trouver la stabilité à 2,8 GHz et même un peu plus, mais surtout, procédez étape par étape. Ne cherchez surtout

Windows gère nativement l’affichage multi-écran.

bilités et la façon de configurer nous semble une façon d’y parvenir. Autrefois réservé aux seules stations de travail, le multi-écran est devenu très accessible tant sur le plan du prix que sur celui de la technique. Pour afficher sur plusieurs écrans, il faut posséder une carte graphique à plusieurs sor-

ties (et/ou plusieurs cartes graphiques), un système d’exploitation compatible et plusieurs écrans. Sans chercher à faire la liste exhaustive de tous les systèmes d’exploitation avec lesquels il est possible d’afficher sur plus d’un écran, retenons que Windows 2000, XP et Vista gèrent tous trois l’affichage mul-

PC Update mai/juin 07

<19>


Cas Pratiques

Un bureau en tri-écran offre un grand confort.

tiple. C’est également le cas sous Linux depuis des années puisque X-Window sait piloter plusieurs affichages. Depuis le début, nous parlons de multiécran, car vous n’êtes pas limité à seulement deux écrans, mais plutôt à autant de moniteurs que vous pouvez en poser sur votre bureau. A l’heure actuelle, sachant que près de 100 % des cartes graphiques sont compatibles biécran et qu’un moniteur LCD ne coûte plus grand-chose (sans oublier les écrans que l’on possède déjà, à recycler), pourquoi ne pas essayer ? Branchez donc un deuxième écran sur votre carte graphique et démarrez l’ordinateur (le type de la connectique : VGA ou DVI n’a aucune importance). La gestion des écrans est très libre. Quel que soit le nombre d’écrans, l’un d’entre eux est qualifié de moniteur principal.

<20>

PC Update mai/juin 07

C’est sur celui-ci que vous trouverez la barre des tâches, que les icônes arriveront par défaut et que vos applications plein écran s’exécuteront (les jeux notamment). Les autres écrans sont des extensions du bureau et vous pouvez y glisser autant de fenêtres que vous le souhaitez. Bon à savoir, il est possible de choisir quel est l’écran principal ! Concrètement, faites un clic droit sur le bureau, sous 2000 et XP cliquez sur Propriétés puis ouvrez le dernier onglet, sous Vista cliquez sur Personnaliser puis sur Paramètres d’affichage. Vous devez vous retrouver face à deux rectangles baptisés 1 et 2, le 2 étant grisé. Cliquez sur le 2, sélectionnez la résolution qui correspond à l’écran ou votre choix, cochez la case Etendre le Bureau à ce moniteur et validez. Le second

écran doit alors sortir de veille et vous pouvez déplacer la souris sur ce dernier. En effet, le curseur passe d’un écran à l’autre. Vous pouvez changer le positionnement des écrans sous Windows pour le faire correspondre à la réalité. Par exemple, si votre moniteur secondaire est disposé à la gauche de votre écran principal, vous devez sélectionner le moniteur 2 et le glisser à gauche du 1, sans quoi en allant à droite de l’écran 1 avec la souris, celle-ci réapparaîtra tout à gauche… de l’écran 2 situé à gauche justement, pas très logique. D’ailleurs, bien que ça soit rarement utilisé, vous pouvez également disposer un écran au-dessus ou audessous d’un autre. Par souci de confort et de praticité, il est souhaitable d’avoir des écrans de même résolution et de même taille. Néanmoins, ça n’est pas une obligation et lorsque vous configurez vos affichages sous Windows, les rectangles représentant les écrans sont mis à l’échelle. Si l’un d’entre eux a une résolution inférieure, il sera plus petit et vous pourrez choisir de l’aligner par le haut, ou par le bas, d’un autre écran. A vous d’essayer et d’adopter la solution qui vous convient le mieux. Signalons un bug sous Windows lorsque l’on décide de changer d’écran principal. En effet, la barre des tâches et/ou les icônes restent fréquemment sur l’ancien écran. Si tel est le cas, passez l’écran de votre choix en principal, désactivez les autres (en décochant la case Etendre le Bureau à ce moniteur), tout

repasse alors sur le « nouvel » écran principal puis réactivez les autres moniteurs. Si vous souhaitez utiliser plus de deux écrans, vous devez ajouter une seconde carte graphique dans votre PC, l’activation sous Windows est identique. A noter qu’avec la sortie des cartes mères à plusieurs ports PCI Express, c’est devenu plus facile qu’autrefois. Puisque vous utilisez une carte graphique nVidia, notez que les pilotes ForceWare de la marque, ainsi que les Catalyst d’AMD/ATi, permettent d’aller encore plus loin. En effet, si vous le souhaitez, vous pouvez définir un seul écran géant qui s’étend sur plusieurs écrans, avec une barre des tâches qui occupe toute la largeur. Nous vous invitons à découvrir les diverses options proposées en parcourant le pilote de la carte graphique. Pour finir de répondre à vos questions, vous pourrez lancer un jeu en même temps qu’une autre application sur un autre écran. Pour y parvenir, vous devez au préalable déplacer le logiciel (d’encodage pour reprendre votre exemple) sur l’écran secondaire puis lancer le jeu qui s’exécutera sur l’écran principal. Bien que ça ne soit pas systématique, il arrive que la configuration du jeu permette de choisir l’écran. Question puissance, le multiaffichage sous Windows ne réclame rien de particulier, en revanche, les quelques jeux qui savent en tirer profit mettent à mal la carte graphique qui se retrouve avec beaucoup plus de boulot !


Ma machine actuelle est la suivante : carte mère Asus A7N8X-X, processeur AMD Barton 2800 passé à 3200, mémoire 1Go PC3200 Corsair ayant une fréquence de 200 MHz et carte graphique ATi Radeon 9600 PRO 256 DDR. Etant utilisateur de Photoshop et jouant régulièrement à World Of Warcraft, je souhaiterais mettre à jour ma configuration qui tourne très bien actuellement sur Windows XP et prendre la configuration suivante : alimentation Enermax 600 W Noisetaker EG701AX-VE, carte mère Asus A8N-SLI ou Asus M2N-SLI Deluxe, processeur AMD Athlon 64 X2 4200+ (2 200 MHz - sAM2) BOX ou AMD Athlon 64 X2 4200+ (2 200 MHz - s939) OEM, ventilateur CPU Zalman CNPS 9500 Cu LED ou Zalman CNPS 9700 Cu LED, mémoire Corsair PC3200 512 Mo Value CAS 3 Value x4 ou Corsair PC4200 1 024 Mo Value DDR2 x 2, carte graphique Asus EN7600GT 2DHT 256 Mo ou Leadtek Winfast GeForce PX7600GT TDH 256 Mo mais n'ayant pas un budget élevé pour cela, vers quel type de matériel me conseilleriez-vous de me tourner, en sachant que j'aimerais rester sur un processeur AMD, une carte mère Asus ? Il

est

difficile

de

> répondre à cette question puisque d’une part, vous proposez vous-même les éléments qui vous plaisent et que d’autre part, vous ne précisez pas le budget. Néanmoins, nous pouvons déjà vous recommander de choisir la

plate-forme M2N32 + Athlon AM2 + DDR2. Pourquoi hésiter entre deux machines de génération différente alors qu’elles sont à peu près au même prix ? La solution AM2 nous semble plus pérenne, vous pourrez plus facilement upgrader à l’avenir. De même, à prix comparable, prenez sans hésiter 2 x 1 024 Mo de mémoire plutôt que 4 x 512 Mo. Vous risquez moins d’incompatibilités, tout en conservant une possibilité d’évolution. En revanche, à votre place, nous laisserions tomber l’alimentation Enermax dont vous parlez au profit

d’un modèle très performant et moins onéreux comme l’Antec TruePower Trio 550 W. Trouvable à moins de 90 euros, c’est au bas mot 30 euros

d’économie. Vous auriez tout intérêt à remettre ces 30 euros dans la carte graphique pour passer à la Radeon X1950 Pro ou à la GeForce 7900 GS !

L’alimentation Antec TruePower Trio offre actuellement un bon rapport qualité/prix.

En relisant dans le n° 22 de PC Update l’article sur l'overclocking, j’ai noté que vous indiquiez que le bus HT ne tolère pas beaucoup d'augmentation. Pourriez-vous préciser ce que vous entendez par cela ? Je m'inquiète parce qu'ayant légèrement overclocké ma configuration, le bus HT fonctionne à 888 MHz. Est-ce grave docteur ? Il s’agit d’un Sempron 3100+ overclocké à 2 516 MHz (296 x 8,5) sur une Asus K8N avec 1 Go de Corsair Value qui tourne à 229 MHz (2,5/3/3/6). Tout est stable sous Ubuntu depuis six mois. Dois-je réduire les fréquences de fonctionnement si je veux le garder encore un an ? Ne soyez surtout pas

> inquiet de votre overclocking. Si ça fonctionne sans jamais planter et que vous n’avez pas des températures extrêmes,

ça pourra encore tenir plusieurs années ainsi ! Il est vrai que le bus HyperTransport ne tolère pas de fonctionner à de très hautes fréquences, surtout sur les pre-

mières plates-formes AMD 64. Dans votre cas, le bus est d’origine à 800, il a déjà du mal à tourner à 1 000. Ce n’est pas tant une question de danger que de plan-

PC Update mai/juin 07

<21>


Cas Pratiques

GAGNANT DU MOIS

tages. Si à 888, le PC est stable, tout va bien. Dans le cas des cartes mères 939 et AM2, le bus est d’origine à 1 000. Sur un nForce3 ou 4, il est difficile d’atteindre 1 200, mais les derniers

chipsets et cartes mères vont plus loin. Si nous avons précisé ce point de détail, c’est surtout pour que les overclockers de Sempron et d’Athlon 64 pensent à abaisser le coefficient LDT qui

pilote la vitesse du bus HyperTransport. D’ailleurs, dans votre cas, le bus HT doit être à 916 (229 x 4) et non à 888. Si jamais vous souhaitez overclocker plus haut votre Sempron (joli

score, déjà), essayez de réduire à x3. Ne jamais passer sous les 600 MHz sous peine de perdre trop de performances toutefois. A l’inverse, overclocker au-delà de 800/1 000 n’apporte rien.

J'ai lu avec attention vos récents articles sur les PC home cinéma et la HD, je compte monter une configuration pour en faire l’une des pièces principales de mon ensemble multimédia. Cette machine sera basée sur un Athlon 64 3500, 1 Go de RAM et une carte mère μATX avec vidéo intégrée à petit prix (sûrement une Asrock 939NF6G-VSTA). Après la lecture de ces articles, il me manque encore des informations sur un point, à savoir la télécommande qui, dans mon cas, devra remplacer l'ensemble clavier/souris (ce PC ne servant qu'à la lecture de fichiers audio et vidéo stockés sur un autre PC servant de serveur). Je cherche une télécommande universelle qui pourrait donc commander ce PC qui sera sous Windows XP Pro + MediaPortal, mais aussi ma télé LCD Samsung ainsi que ma Freebox HD, et si possible utilisant un système de programmation comme on en trouve sur les télécommandes de la gamme Harmony chez Logitech, celles-ci ne pouvant apparemment pas commander un PC. Il

existe

différentes aucune n’étant satisfaisante à 100 %. La première consiste à acheter un récepteur infrarouge sur port USB pour utiliser sur son PC n’importe quelle télécommande infrarouge (celle de la TV ou de la Freebox par exemple) grâce à un logiciel entièrement programmable comme Girder (www.girder.nl). Si cette solution semble magique pour piloter un PC (peu onéreuse et totalement personnalisable), elle pose pourtant un problème de taille. En effet, si vous appuyez sur le bouton La télécommande volume de votre télécomman-

> solutions,

ATi Remote Wonder est une valeur sur pour piloter son PC.

Girder s’est amélioré et simplifié avec la version 4.

de pour monter le son du lecteur de médias et que cela a pour effet d’augmenter simultanément le volume de l’appareil d’où provient la télécommande, c’est gênant. En revanche, certaines télécommandes sont prévues pour fonctionner avec différents appareils et il suffit de presser une touche au préalable pour indiquer si les autres touches servent à la TV, à l’ampli… ou pourquoi pas au PC. Dans ce cas, c’est probablement la meilleure solution pour vous, sauf si la télécommande n’a pas de touches pouvant remplacer des flèches de navigation.

<22>

PC Update mai/juin 07

La seconde solution consiste à utiliser une télécommande programmable alternative comme de nombreuses marques en proposent (One for all, Philips…). Il faudra aussi acheter un récepteur infrarouge pour le PC. Cette solution ressemble à la précédente mais se révèle plus puissante, sachant que la télécommande est totalement personnalisable. Pour choisir, nous vous invitons à lire les comparatifs de la presse spécialisée home cinéma, mais nous ne vous recommandons pas les Logitech Harmony qui ne nous ont pas séduit.

Vous pouvez enfin simplifier le tout en ayant une télécommande par appareil, mais dans tous les cas, il faudra avoir une télécommande programmable pour votre PC, dans l’idéal. Nous voulons dire par là que le récepteur infrarouge doit être reconnu (de série ou par plugin) par Girder pour que vous puissiez procéder à l’attribution des touches. Si vous possédez une télécommande avec votre carte mère (Asus, Chaintech…) ou avec votre carte TV (Pinnacle…), vous pourriez peut-être recycler cette dernière avec son récepteur. Enfin, proposé par la même équipe que Girder, le logiciel NetRemote permet de transformer un PDA Pocket PC en télécommande. C’est également une solution de choix ! NetRemote permet de transformer son PocketPC en véritable télécommande programmable.


Dossier CPU / GPU

Les meilleurs couples CPU/GPU Quel processeur choisir ? Quelle carte graphique ? Ces questions reviennent très souvent, ce qui ne doit pas faire oublier le choix essentiel, quel couple processeur/carte graphique adopter ? Voici nos choix, benchs à l’appui, par budget et usage. Par : Thomas Olivaux

Pendant quelques mois, la Radeon X1950 Pro faisait partie de nos choix milieu de gamme privilégiés ; est-ce encore le cas ?

<24>

PC Update mai/juin 07


Le Core 2 est un processeur qui combine de hautes performances avec des prix raisonnables, bien que ceux-ci n’aient guère baissé depuis août dernier.

La X1650 XT est à l’heure actuelle la carte graphique la plus puissante à moins de 150 euros .

: A l’heure du dual core, les Athlon 64 X2 ont des prix d’appel plus bas que les Core 2 Duo d’Intel.

L

orsque l’on s’offre une configuration neuve (hors écran), les principaux choix à faire concernent le processeur et la carte graphique. En effet, la carte mère ne joue que très peu sur les performances, nous recommandons un disque dur neuf et rapide pour tous, quant à la mémoire, les moins fortunés prendront un giga, les autres deux. Cette sélection est d’autant plus importante qu’outre les performances qui changent du tout au tout, le prix variera dans les mêmes proportions. D’autre part, il serait dommage de déséquilibrer un PC, en prenant par exemple une carte graphique tellement puissante qu’elle ne saurait être exploitée en raison d’un CPU limité. Cet article a pour ambition de vous guider en vous proposant les meilleures options possibles par prix, mais aussi par application. Il va sans dire que ce sont surtout les joueurs qui s’intéresseront à ce sujet, puisque ces derniers sont les premiers consommateurs de cartes graphiques. Ne parlons pas de jugements arbitraires. Seuls de longs tests combinés à une analyse précise du marché permettent de proposer des solutions offrant véritablement le meilleur rapport qualité/prix possible. Avant de tester ensemble différentes combinaisons de CPU/GPU, nous avons tâché de classer entre eux tous les processeurs et entre elles toutes les cartes vidéo. Pour cela, nous avons réalisé différents tests CPU, avec une carte graphique puissante identique pour toutes les configurations et pour les cartes vidéo, toutes ont été testées avec le même processeur, surpuissant. Dans tous les cas, la quantité de mémoire et le disque dur étaient identiques, seule la carte mère changeait selon qu’il s’agissait d’une plate-forme AMD 939, AMD AM2 ou Intel 775. Cette analyse du marché est déjà très intéressante en soi, elle permet de choisir un processeur en fonction de son budget ou une carte graphique selon le même critère, mais c’est bien sûr les mesures CPU/GPU que nous vous proposons en fin de dossier qui sont les plus utiles, celles qui permettent justement de bien choisir un CPU et un GPU en fonction d’un budget précis. Nous avons intégré dans ce dossier la quasi-totalité des processeurs et cartes graphiques en vente actuellement, ainsi que quelques références de ces dernières années, des produits encore très répandus qui permettent de mieux relativiser les mesures de performances.

PC Update mai/juin 07

<25>


Dossier CPU / GPU

Processeur vec près de 30 processeurs testés, nous pouvons raisonnablement dire que l’offre actuelle est couverte. Pourtant, il existe encore de nombreuses références qui ne sont pas présentées, essentiellement en raison du fait que nous n’avons pas jugé essentiel de mettre tous les anciens processeurs (Athlon 939, Pentium 4), la majorité des achats en neuf étant aujourd’hui des Athlon 64 X2 en AM2 ou des Core 2 en 775. Notez que vous pourrez toujours extrapoler les résultats d’un processeur

A

absent en analysant ceux de deux modèles qui l’entourent ou d’un modèle qui s’en approche. Par exemple, il est facile d’imaginer les performances d’un Pentium 4 540 ou 550 en observant les prouesses des Pentium 4 530 et 560. Vous pourrez cerner les aptitudes d’un Athlon 64 3500+ AM2 en comparant avec le 3500+ 939 et en constatant que le 3200+ AM2 est un peu plus rapide que le 3200+ 939.

« Peu à peu, les processeurs dual core gagnent en intérêt. N’hésitez pas à les acheter ! » Processeurs testés (prix du neuf en boîte) AMD Athlon 64 3000+ 939 : 60 ¤ AMD Athlon 64 3200+ 939 : 60 ¤ AMD Athlon 64 3500+ 939 : 75 ¤ AMD Athlon 64 3700+ 939 : 85 ¤ (difficile à trouver) AMD Athlon 64 4000+ 939 : plus vendu AMD Athlon 64 FX-57 939 : plus vendu AMD Athlon 64 X2 4400+ 939 : plus vendu AMD Athlon 64 X2 4800+ 939 : plus vendu AMD Athlon 64 3200+ AM2 : 60 ¤ AMD Athlon 64 X2 4400+ AM2 : 110 ¤ AMD Athlon 64 X2 4800+ AM2 : 145 ¤ AMD Athlon 64 X2 5200+ AM2 : 175 ¤ AMD Athlon 64 X2 5600+ AM2 : 200 ¤ (difficile à trouver) AMD Athlon 64 X2 6000+ AM2 : 245 ¤ Intel Pentium 4 530 : plus vendu Intel Pentium 4 560 : plus vendu Intel Pentium 4 660 : plus vendu Intel Pentium D 945 : 150 ¤ Intel Pentium EE 955 : plus vendu Intel Core 2 Duo E4300 : 140 ¤ Intel Core 2 Duo E6300 : 160 ¤ Intel Core 2 Duo E6400 : 190 ¤ Intel Core 2 Duo E6600 : 260 ¤ Intel Core 2 Duo E6700 : 430 ¤ Intel Core 2 Quad Q6600 : 650 ¤ Intel Core 2 Extreme QX6700 : 930 ¤

<26>

PC Update mai/juin 07

QUID DES SEMPRON ET CELERON ? AMD comme Intel proposent des processeurs d’entrée de gamme, les Sempron en socket AM2 et les Celeron D en socket 775. Nous ne les avons pas intégrés à ce comparatif car ils ne nous semblent pas suffisamment dignes d’intérêt. En effet, à l’exception d’un PC premier prix pour lequel 20 euros d’économies auront de l’importance, l’écart de puissance est tel que nous ne voyons pas l’intérêt d’acheter ces modèles sachant que les premiers Athlon 64 et Pentium sont aujourd’hui sous les 75 euros. Encore une fois, les Sempron et Celeron peuvent suffire pour de nombreux usages basiques tels que la bureautique ou Internet, mais pour cela, le moins cher est généralement le meilleur, point besoin de vérifier quel est le meilleur couple CPU/GPU. Le futur Celeron basé sur le core Conroe-L, une version allégée du Core 2, pourrait bien changer la donne s’il offre des performances dignes des meilleurs Pentium 4 pour moins de 60 ou 70 euros ! Il n’est pas encore disponible au moment où nous écrivons ces lignes. Les tests de performances que nous avons réalisés, dont vous pourrez lire les résultats sur les deux pages qui suivent, ont tous été faits avec deux gigas de mémoire. Dans le cas des machines 939, il s’agissait de DDR400 2,5/3/3/6 sur un nForce4 SLI X16, dans le cas des machines AM2 et 775, c’était de la DDR2-800 4/4/4/12 sur un nForce 590 SLI dans le cas d’AMD, sur un P965 dans le cas d’Intel.


Pour tenter de départager nos processeurs, nous débutons par un rendu 3D sous le logiciel 3DSMax dans sa version 9. Ici, nous voyons très clairement la domination du multicore, les dual core explosant les simple core, mais les quad core étant encore bien plus véloces. Il est amusant de constater que les Athlon 64 X2 4400+ font déjà mieux que le Pentium Extreme Edition 955 qui coûtait plus du double du prix. Intéressant aussi, le score du nouvel Athlon 64 X2 6000+ qui se place d’entrée de jeu entre un E6600 et un E6700, pour le prix du 6600.

3DSMax 9 C2D QX6700 C2D Q6600 C2D E6700 A64 X2 6000+ AM2 C2D E6600 A64 X2 5600+ AM2 A64 X2 5200+ AM2

02:27 02:39 04:20 04:38 04:49 04:55 05:10

C2D E6400

05:25

A64 X2 4800+ AM2

05:41

A64 X2 4800+ 939

05:45 06:03

C2D E6300 A64 X2 4400+ AM2

06:13

A64 X2 4400+ 939

06:15 06:23

PEE 955

06:39

C2D E4300

09:17

A64 FX-57 939

10:51

A64 4000+ 939

11:17

P4 560 P4 660

11:25 11:49

A64 3500+ 939 A64 3200+ 939

13:09 13:15

A64 3200+ AM2 P4 530

13:30 14:23

A64 3000+ 939 Temps (s)

Photoshop CS2 C2D QX6700 C2D Q6600 C2D E6700 C2D E6600 A64 X2 6000+ AM2 PEE 955 C2D E6400 A64 X2 5600+ AM2 A64 X2 5200+ AM2 C2D E6300

03:53 04:10 04:43 05:12 05:25 05:37 05:49 06:06 06:19 06:27 06:34

A64 X2 4800+ AM2 A64 X2 4800+ 939

06:43

C2D E4300

06:45 07:06

A64 X2 4400+ AM2 A64 X2 4400+ 939

07:12 07:28

P4 660

07:41

P4 560

08:05

A64 FX-57 939

09:02

P4 530

09:24

A64 4000+ 939

10:33

A64 3500+ 939 A64 3200+ AM2

11:09

A64 3200+ 939

11:09 11:30

A64 3000+ 939

Nous poursuivons l’investigation avec de la retouche photo complexe sur des images en 8 MP. Comme vous pouvez le constater, il s’agit de traitements très lourds, puisque même le processeur le plus puissant requiert quatre minutes pleines pour s’en sortir. Précisons que ça n’est pas une limitation de RAM mais bel et bien de puissance de calcul pour des filtres compliqués. Encore une fois le multicore aide. Nous pouvons constater que les processeurs Intel dominaient l’ancienne génération dans ce test puisque le FX-57 termine derrière les P4 3,6 GHz et que le P4 530 dépasse même un 4000+. Le X2 6000+ est encore assez bon, il termine cette fois-ci entre le E6400 et le E6600.

Temps (s)

PC Update mai/juin 07

<27>


Dossier CPU / GPU DivX 6.2 C2D QX6700

06:00 06:31

C2D Q6600

07:32

C2D E6700 C2D E6600

08:18

A64 X2 6000+ AM2

09:03 09:25

C2D E6400

09:37

A64 X2 5600+ AM2 C2D E6300

10:28

A64 X2 5200+ AM2

10:41

PEE 955

10:45

C2D E4300

10:57 11:06

A64 X2 4800+ AM2

11:24

A64 X2 4800+ 939

12:02

A64 X2 4400+ AM2 A64 X2 4400+ 939

12:16

P4 660

15:29

P4 560

15:30

A64 FX-57 939

15:36 18:19

A64 4000+ 939

18:29

P4 530

19:56

A64 3500+ 939 A64 3200+ AM2

21:25 21:45

A64 3200+ 939

22:40

A64 3000+ 939 Temps (s)

Troisième test, un encodage vidéo en DivX sous VirtualDub. Encore un test qui favorise les processeurs multicores, ce qui tend à démontrer l’utilité de ces modèles à l’heure actuelle. Nous pouvons une nouvelle fois constater que les gros Athlon 64 X2 du moment ne sont pas ridicules du tout.

Autre type de tests, une comparaison de processeurs en univers ludique. Ici nous voyons clairement la différence de potentiel d’un processeur à l’autre lorsque la carte graphique n’a pas trop d’impact. Les bons processeurs du moment font tout simplement deux fois mieux que les modèles autour de trois gigahertz.

F.E.A.R. 89

C2D QX6700

88

C2D Q6600 84

C2D E6700 82

C2D E6600 75

A64 X2 6000+ AM2

75

A64 X2 5600+ AM2 A64 X2 5200+ AM2

73 72

A64 X2 4800+ 939

71

C2D E6400

71

A64 X2 4800+ AM2 67

C2D E6300

67

A64 FX-57 939 65

C2D E4300 63

A64 X2 4400+ 939 PEE 955

61 61

A64 X2 4400+ AM2 57

P4 660 55

A64 4000+ 939

54

P4 560 52

A64 3500+ 939 50

A64 3200+ AM2

50

A64 3200+ 939 P4 530

49 44

A64 3000+ 939 FPS

<28>

PC Update mai/juin 07


Dossier CPU / GPU

Cartes graphiques ôté cartes graphiques, ce sont également 26 modèles que nous avons mis face à face, en incluant la toute récente 8600 GTS. Ici, aucune restriction dans nos choix, si ce n’est que les Radeon Hyper Memory et les GeForce Turbo Cache à mémoire partagée n’y figurent pas, leurs performances n’étant vraiment pas dignes d’intérêt. Les solutions CrossFire/SLI ne sont pas présentes non plus, nous avons jugé que la lecture des résultats de performances devenait trop

C

complexe en les incluant, d’autant que, comme vous le constaterez, nous ne conseillons jamais d’acheter un ensemble CPU/GPU dont la partie graphique serait en fait assurée par deux cartes. En sus des actuelles X1300/X1650/1950/7300/8600/8800, nous avons intégré quelques références du passé comme certaines X800 et la populaire 6600 GT, mais aussi toutes les GeForce 7 et les X1800, des cartes somme toute récentes même si certaines ne sont plus produites.

BONNES À TOUT FAIRE

La suprématie de la 7600 GT est depuis peu balayée par la X1650 XT.

Les graphiques qui suivent servent à départager les cartes en environnement ludique, là où les écarts sont les plus importants, ce qui représente le principal critère d’achat pour bon nombre de gens. Néanmoins, il est vrai que de nos jours l’on départage également les cartes en fonction des compatibilités technologiques, DirectX en tête, des aptitudes vidéo ou encore de leur consommation et bruit. L’essentiel à retenir est que toutes les cartes

GPU testés (prix moyen du neuf, modèles aux spécifications standard) ATi Radeon X800 XL 256 Mo GDDR3 : plus vendue ATi Radeon X850 XT 256 Mo GDDR3 : plus vendue ATi Radeon X1300 Pro 256 Mo DDR2 : 70 ¤ ATi Radeon X1600 Pro 256 Mo GDDR2 : 90 ¤ ATi Radeon X1650 Pro 256 Mo GDDR3 : 100 ¤ ATi Radeon X1650 XT 256 Mo GDDR3 : 140 ¤ ATi Radeon X1800 GTO 256 Mo GDDR3 : plus vendue ATi Radeon X1800 XT 512 Mo GDDR3 : plus vendue ATi Radeon X1900 XT 512 Mo GDDR3 : plus vendue ATi Radeon X1950 Pro 256 Mo GDDR3 : 175 ¤ ATi Radeon X1950 XTX 512 Mo GDDR4 : 360 ¤ nVidia GeForce 6600 GT 128 Mo GDDR3 : 110 ¤ nVidia GeForce 7300 GS 128 Mo DDR2 : 60 ¤ nVidia GeForce 7300 GT 256 Mo DDR2 : 80 ¤ nVidia GeForce 7600 GS 256 Mo DDR2 : 100 ¤ nVidia GeForce 7600 GT 256 Mo GDDR3 : 140 ¤ nVidia GeForce 7800 GT 256 Mo GDDR3 : plus vendue nVidia GeForce 7800 GTX 256 Mo GDDR3 : plus vendue nVidia GeForce 7900 GS 256 Mo GDDR3 : 175 ¤ nVidia GeForce 7900 GT 256 Mo GDDR3 : plus vendue nVidia GeForce 7900 GTX 512 Mo GDDR3 : plus vendue nVidia GeForce 7950 GT 512 Mo GDDR3 : 240 ¤ nVidia GeForce 8600 GTS 256 Mo GDDR3 : prévue autour de 200-230 ¤ nVidia GeForce 8800 GTS 320 Mo GDDR3 : 290 ¤ nVidia GeForce 8800 GTS 640 Mo GDDR3 : 400 ¤ nVidia GeForce 8800 GTX 768 Mo GDDR3 : 540 ¤

<30>

PC Update mai/juin 07

Les X800 XL et X850 XT ont encore de beaux restes !

testées sont compatibles DirectX 9 au minimum, seules les X800 sont bridées par le support des shaders model 2 et les 8x00 qui ajoutent la prise en charge de DirectX 10. Bien que les X800 offrent déjà un bon support vidéo, toutes les autres cartes sont à la pointe avec ATi Avivo et nVidia PureVideo qui fonctionnent à plein sur ces modèles (sauf GeForce 6200). Sauf choix d’un constructeur de cartes spécifique, toutes les cartes graphiques modernes savent gérer une sortie TV. N’oubliez pas en achetant une carte haut de gamme que l’alimentation électrique doit suivre, les 8800 GTX réclament d’ailleurs deux connecteurs PCI-Express. Si le silence absolu est votre but, bien qu’il existe des solutions de refroidissement alternatives performantes, retenez surtout que la majorité des X1600 et 7600 GS sont fanless d’origine, mais pour les cartes plus véloces, ce n’est pas le cas sauf exceptions. Lorsque vous choisirez votre carte graphique en magasin, ne vous laissez pas piéger par le marketing. Choisir un GPU en fonction de nos tests de performances est une étape majeure, mais il faut encore sélectionner une marque et un modèle construit autour dudit GPU. La marque ne pose aucun problème, il n’y a guère de différence qualitative d’un fabricant à l’autre et, à spécifications identiques, les performances seront les mêmes. Faites attention en revanche aux modifications des spécifications justement. Il arrive que le bus mémoire des cartes graphiques (surtout entrée de gamme) soit moins large (64 bits au lieu de 128 bits par exemple), ce qui a un effet désastreux sur les résultats. Il arrive aussi que certains fabricants proposent plus de mémoire, parfois de la mémoire cadencée moins vite ! Non seulement cette quantité de mémoire ne servirait à rien, mais vous perdriez des performances. Pour résumer simplement, il faut suivre ce que préconisent ATi et nVidia. Ne pas acheter une carte graphique moderne avec moins de 128 Mo de mémoire. Pour les cartes milieu de gamme, entre 130 et 300 euros, 256 Mo suffisent. Pour les modèles haut de gamme, n’hésitez pas, avec 512 Mo ou plus, ces cartes sont assez puissantes pour jouer dans des résolutions très élevées en activant l’antialiasing, une configuration gourmande en mémoire vidéo.


Half-Life 2 - 1024x768 149

X1950 XTX

145

8800 GTX

143

7900 GTX

143

X1900 XT 512 8800 GTS 640

142

8800 GTS 320

142

7950 GT

142

X1950 Pro

142

7900 GT

141

7800 GTX 256

141 139

X1800 XT 512 125

8600 GTS 7900 GS

124 115

7800 GT X1800 GTO

115 114

X850 XT 94

7600 GT

94

X800 XL 68

7600 GS 61

X1650 Pro 57

6600 GT 7300 GT

50 49

X1600 Pro 7300 GS

41 39

X1300 Pro

FPS

Half-Life 2 - 1600x1200 AA4X AF8X 126

8800 GTX 102

8800 GTS 640 90

8800 GTS 320 78

X1950 XTX 70

X1900 XT 512 7900 GTX

65 59

X1800 XT 512 7950 GT

57 56

7800 GTX 256

55

X1950 Pro

53

7900 GT 45

8600 GTS 7900 GS

43 40

7800 GT X1800 GTO

40 33

X850 XT 30

7600 GT 27

X800 XL

25

6600 GT

23

7600 GS 20

X1650 Pro 7300 GT

15 15

X1600 Pro X1300 Pro 7300 GS

Nous commençons le comparatif de cartes graphiques avec un bon vieux jeu, Half-Life 2, qui permet de donner une chance aux petites cartes. En 1 024 x 7 68, nous voyons clairement que les grosses cartes sont limitées par le CPU, pourtant de forte puissance. En revanche, en jouant en 1 600 x 1 200 avec l’antialiasing et l’anisotropique activés, l’ordre des cartes graphiques se précise, et la Radeon X1950 XTX rechute nettement derrière les GeForce 8800. Dans un jeu âgé de bientôt trois ans, nous voyons que les modèles de milieu de gamme comme la 7600 GT permettent tout juste de jouer de la sorte. La X850 XT s’en sort encore bien, d’ailleurs.

10 9 FPS

PC Update mai/juin 07

<31>


Dossier CPU / GPU

Half-Life 2 - 1024x768 149

X1950 XTX

145

8800 GTX

143

7900 GTX

143

X1900 XT 512 8800 GTS 640

142

8800 GTS 320

142

7950 GT

142

X1950 Pro

142 141

7900 GT

141

7800 GTX 256

139

X1800 XT 512

Sous Oblivion, un jeu particulièrement gourmand, les choses ne sont pas aussi roses, même en 1 024 ; précisons que les X800 XL et X850 XT n’avaient pas le rendu HDR, elles ne sont pas compatibles. Nous voyons clairement la suprématie des 8800. Attention, nous avons sélectionné une scène d’extérieur particulièrement exigeante, il va de soi que dans l’ensemble du jeu, toutes les GeForce 7900 et autres Radeon X1900 sont bien plus à l’aise. En 1600, c’est l’hécatombe. Il n’est même pas nécessaire d’activer l’antialiasing. Ici, la X1950 Pro obtient un score étonnant au-dessus de la X1950 Pro, elle est d’habitude au niveau d’une 7900 GS. De même, la X850 XT est étonnante, mais les cartes sont tellement limites sur cet exercice qu’il est difficile de bien se rendre compte.

125

8600 GTS 7900 GS

124 115

7800 GT X1800 GTO

115 114

X850 XT 94

7600 GT

94

X800 XL 68

7600 GS 61

X1650 Pro 57

6600 GT 7300 GT

50 49

X1600 Pro 7300 GS

41 39

X1300 Pro

FPS

Half-Life 2 - 1600x1200 AA4X AF8X 126

8800 GTX 102

8800 GTS 640 90

8800 GTS 320 78

X1950 XTX 70

X1900 XT 512 7900 GTX

65 59

X1800 XT 512 7950 GT

57 56

7800 GTX 256

55

X1950 Pro

53

7900 GT 45

8600 GTS 7900 GS

43 40

7800 GT X1800 GTO

40 33

X850 XT 30

7600 GT 27

X800 XL

25

6600 GT

23

7600 GS 20

X1650 Pro 7300 GT

15 15

X1600 Pro X1300 Pro 7300 GS

10 9 FPS

<32>

PC Update mai/juin 07


CPU/GPU Athlon 64 3200+ 58

8800 GTX

70,5

41

8800 GTS 320

71

37

X1950 XTX

71

33

X1900 XT 512

70

28,5

7900 GTX

69

28

X1800 XT 512 X1950 Pro

27

7950 GT

25,5

67,5 66,5 67

23,5

7800 GTX 256

66,5

22

7900 GT

65,5

20

8600 GTS

58

19

7900 GS

57

18,5

X1800 GTO 7800 GT

17

X850 XT

17

53 54 54

14

X800 XL

45

12,5

7600 GT

42,5

11

6600 GT 7600 GS

10

X1650 Pro

10

7300 GT

7

X1600 Pro

7

25,5 32 28,5 23,5 22,5

5,5

X1300 Pro 7300 GS

73

47

8800 GTS 640

18

4

18,5 1024x768 (FPS)

1600x1200 (FPS)

Athlon 64 4000+ 77

8800 GTX

95

46,5

X1950 XTX

89,5

42,5

X1900 XT 512

86

38

7900 GTX

86

37

X1800 XT 512

84

34

X1950 Pro

83

33,5

7950 GT

83

31,5

7800 GTX 256

83

29

7900 GT

81,5

26,5

8600 GTS

71,5

25

7900 GS

70

24,5

X1800 GTO

66,5

22,5

7800 GT

67,5

20

X850 XT

67,5

17

7600 GT

53,5

16,5

X800 XL

55,5

13

7600 GS

39

12,5

6600 GT

31,5

12

X1650 Pro

35,5

9

X1600 Pro

28

8

7300 GT 7300 GS

95

54,5

8800 GTS 320

X1300 Pro

102,5

61,5

8800 GTS 640

6 5

Nous avons décidé d’essayer ensuite les cartes graphiques sur quatre processeurs de puissance différente, tous représentatifs du marché, deux monocores et deux dual core. Le résultat en images par seconde correspond à la moyenne de quatre jeux par carte, en 1 024 et en 1 600 pour chacune. Le classement des cartes n’est pas le meilleur qui soit (il faudrait les tester dans une dizaine de jeux pour être plus objectif) mais il est très intéressant d’observer le comportement de celles-ci en fonction du processeur. Nous constatons immédiatement que les grosses cartes gagnent beaucoup à fonctionner avec un processeur puissant et ce phénomène ne fait que s’accélérer avec les jeux qui sortent. Nous voyons aussi, au cas où il serait nécessaire de le rappeler, que les cartes en dessous de la 7600 GS ne suffisent pas à jouer dans les meilleures conditions, cette dernière étant déjà très limite. En appliquant le facteur prix à ces résultats, nous serons en mesure de vous proposer les meilleurs couples CPU/GPU pour votre prochain PC, en n’intégrant que des composants actuellement en vente.

29 22,5 23 1024x768 (FPS)

1600x1200 (FPS)

PC Update mai/juin 07

<33>


Dossier CPU / GPU Athlon 64 X2 4800+ 78,5

8800 GTX

95,5

54,5

8800 GTS 320

95

47,5

X1950 XTX

91

43

X1900 XT 512

87

38

7900 GTX

86

37

X1800 XT 512

84,5

34

X1950 Pro

83,5

33,5

7950 GT

83,5

31,5

7800 GTX 256

83

29,5

7900 GT

81,5

26,5

8600 GTS

71,5

25

7900 GS

71

24,5

X1800 GTO 7800 GT

22,5

X850 XT

22

66,5 67,5 67,5

17,5

X800 XL

55,5

17

7600 GT

53,5

13,5

6600 GT

31,5

13

7600 GS

39

12

X1650 Pro

35,5

9

X1600 Pro

28

8

7300 GT

29

6

X1300 Pro 7300 GS

104

62,5

8800 GTS 640

22,5

5

23 1024x768

1600x1200

Core 2 Duo E6400 83

8800 GTX 8800 GTS 640

89,5

39,5

7900 GTX

88,5

38,5

X1800 XT 512

87

35

7950 GT

86

35

X1950 Pro

86

33

7800 GTX 256

86

30,5

7900 GT

84

27,5

8600 GTS

73,5

26

7900 GS

73

25,5

X1800 GTO 7800 GT

23,5

X850 XT

23

68,5 69,5 69,5

18

7600 GT

55

18

X800 XL

57

14

6600 GT

32,5

13,5

7600 GS

40

12,5

X1650 Pro

36,5

9

X1600 Pro

29

8,5

7300 GT 6 5

30 23 23,5 1024x768

PC Update mai/juin 07

93,5

45

X1900 XT 512

<34>

98

49,5

X1950 XTX

7300 GS

99

57

8800 GTS 320

X1300 Pro

108

67

1600x1200


Les résultats que nous venons d’analyser sont très intéressants, ils mettent notamment en avant l’équilibre qu’il faut avoir entre le processeur et la carte graphique, l’équilibre étant subtil puisque l’usage CPU par rapport au GPU varie beaucoup d’un jeu à l’autre. Il faut à présent prendre en compte le facteur prix, c’est essentiel. L’argent reste en effet le nerf de la guerre, dans la mesure où si les prix étaient identiques, nous aurions tous une 8800 GTX, en dehors de quelques écologistes visant à réduire leur consommation et autres partisans du PC 0 dB. Nous allons donc vous proposer des couples CPU/GPU par budget, en nous adressant avant tout aux joueurs, puisque les utilisateurs qui se contentent de logiciels de bureautique, d’Internet ou de retouche photo n’auront pas intérêt à prendre autre chose qu’une carte graphique d’entrée de gamme.

100¤

- Athlon 64 3200+ / GeForce 7300 GS

Avec 100 euros en poche, il ne faut pas se faire trop d’illusions, il ne sera pas possible de jouer aux jeux récents dans les meilleures conditions, encore moins aux jeux à venir. Néanmoins, en mettant d’emblée de côté les cartes graphiques les moins véloces, il est déjà possible de se construire une plate-forme de jeu intéressante. Dépassant notre premier budget de 20 euros, le couple Athlon 64 3200+ / GeForce 7300 GS offre déjà des résultats tout à fait corrects tant que l’on ne souhaite pas jouer en haute résolution. Si on le compare aux solutions graphiques intégrées (AMD 690, Intel GMA X3000, nVidia GeForce 6100/6150), c’est nettement supérieur.

200¤

- Athlon 64 3500+ / Radeon X1650 XT

Si vous ne faites que jouer avec votre PC, exploitant finalement très peu le dual core, vous aurez intérêt à opter avec un budget de 200 euros pour un Athlon 64 3500+ et une carte nettement plus rapide que la précédente, la X1650 XT ; les pro-nVidia pourront choisir la 7600 GT presque aussi véloce. En revanche, si vous souhaitez passer au dual core qui semble plus attrayant pour l’avenir, l’Athlon 64 X2 4400+ est un bon choix. La carte graphique à mettre avec est la GeForce 7600 GS, l’ensemble des deux coûtant 200/210 euros. Les fans d’ATi pourront acheter une vieillissante X1600 Pro, un peu moins véloce, la X1650 Pro étant encore un peu trop chère. Les performances ludiques de cette seconde option sont à mi-chemin entre la machine à 100 euros et notre première proposition à 200 euros.

PC Update mai/juin 07

<35>


Dossier CPU / GPU 300¤

- Athlon 64 X2 4400+ / GeForce 8600 GTS

300/350 euros est un très bon budget pour s’offrir un couple CPU/GPU de joueurs. En effet, nous en sommes encore au stade où 100 euros d’investis changent les performances du tout au tout. En combinant un Athlon 64 X2 4400+ et une GeForce 8600 GTS, vous aurez non seulement des performances ludiques encore bien meilleures que celles de la proposition précédente, mais en plus votre configuration sera tournée vers l’avenir grâce à la compatibilité DirectX 10 de la carte. Si vous êtes un peu juste et devez économiser quelques dizaines d’euros, les GeForce 7900 GS et Radeon X1950 Pro sont également très intéressantes.

400¤

- Core 2 Duo E6300 / GeForce 7950 GT

Avec 400 euros de budget pour l’ensemble CPU/GPU, nous arrivons au niveau du haut de gamme pour « Monsieur tout le monde », mais c’est encore un bon milieu de gamme pour les joueurs. Nous passons un cap du côté processeur en passant chez Intel avec un petit mais néanmoins très véloce Core 2 Duo. Sans même parler de son fort potentiel d’overclocking, ce dernier est déjà plus rapide que les meilleurs Pentium D qu’il a remplacés et concurrence presque les plus puissants modèles d’AMD, plus chers pour le coup. Nous sommes encore trop juste pour nous offrir une belle 8800, la Radeon X1950 XTX est trop chère aussi, ce sont finalement les GeForce 7950 GT dont le prix est passé sous les 250 euros qui se révèlent les plus intéressantes. Pour être honnête, si vous ne faites que jouer en 1 280 x 1 024 et que vous ne voulez pas à tout prix activer l’antialiasing et l’anisotropique à fond dans tous les jeux, il n’est pas vraiment nécessaire d’aller vers une configuration plus puissante.

500¤

- Core 2 Duo E6400 / GeForce 8800 GTS 320 Mo

Il est très plaisant de pouvoir consacrer 500 euros à son processeur et sa carte graphique. C’est en effet suffisant pour pouvoir s’offrir un CPU et un GPU très puissants, un Core 2 Duo E6400 et une GeForce 8800 GTS 320 Mo en l’occurrence. Sachant que nous sommes même très légèrement en deçà du budget, vous pourriez même aller jusqu’à acheter une 8800 GTS 320 Mo overclockée d’usine, à moins que vous ne préfériez le faire vous-même. Il y a toujours plus puissant, mais cette machine permet déjà de s’essayer à tous les jeux modernes et à vrai dire, si vous jouez comme la majorité des gens en 1 280 x 1 024 (la résolution de presque tous les 17 et 19" LCD), arrêtez-vous là, c’est parfait, avec tous les détails à fond dans tous les jeux.

600¤

- Core 2 Duo E6400 / GeForce 8800 GTS 640 Mo

Puisque l’on n’en a jamais assez, 100 euros de plus permettent de s’offrir la « véritable » 8800 GTS, le modèle 640 Mo. Une telle quantité de mémoire est utile pour jouer en haute résolution, surtout si l’on active l’antialiasing. L’écart de performances n’est pas fondamental avec le modèle 320 Mo, il est même nul en basse résolution, mais si vous possédez un écran 22" ou plus grand, la dépense est tout à fait justifiée. Pour le processeur, 100 euros de plus ne suffisent pas à aller voir au-dessus, mais la puissance du E6400 est de toute façon très appréciable.

800¤

- Core 2 Duo E6600 / GeForce 8800 GTX

Pour finir, nous sautons cette fois-ci une étape en grimpant à 800 euros pour le CPU et le GPU, un bon de 200 euros. Nous recommandons pour les PC haut de gamme un Core 2 Duo E6600, cadencé plus vite et disposant de 4 Mo de mémoire cache, avec une surpuissante GeForce 8800 GTX. Vous êtes ainsi armé pour tous les jeux sortis et à venir, y compris en très haute résolution. Un must ! Notez qu’il est possible de dépenser plus, notamment au niveau du processeur voire en ajoutant une seconde 8800 en SLI, mais les performances offertes sont faibles par rapport au surcoût engendré… et surtout peu utiles lorsque l’on voit ce dont est capable le couple E6600/8800 GTX.

<36>

PC Update mai/juin 07


DARK POWER PRO de 430 à 850 W Cable management A la pointe de la technologie 84% d’efficacité

STRAIGHT POWER de 350 à 700 W 83% d’efficacité Silence Stabilité

P o ur en sa v o ir pl us : w w w . be- quiet . f r • 01 30 66 10 20

be quiet ! Nu m é ro 1 e n A lle m a gn e

Be quiet ! est une marque appartenant à Listan GmbH. Toutes Les autres marques citées appartiennent à leur propriétaire respectif. Sous réserve d’erreurs ; photos non contractuelles.

E n q u ê t e de pu is s a n c e , d’ e ffic a c it é e t de fia bilit é ? Su ive z la t ra c e be qu i e t !


Dossier UPGRADE

200 EUROS POUR BOOSTER VOTRE PC Par : Thomas Olivaux

Avec 200 euros en poche, que pourriez-vous améliorer dans votre PC ? Processeur, carte graphique, mémoire, nous avons analysé et testé de nombreuses combinaisons pour vous aider à investir cette somme du mieux possible.

A moins de 200 euros désormais, la GeForce 7900 GS est une belle upgrade pour tous les premiers PC en PCI-Express.

<38>

PC Update mai/juin 07


Outre la capacité qu’il offre, le disque dur reste une upgrade incontournable et peu onéreuse pour gagner des performances.

n anniversaire, des économies, vous disposez de quelques dizaines d'euros que vous souhaitez consacrer à votre PC ? C’est un cas de figure assez fréquent mais, quel que soit le montant, il n’est pas toujours évident de choisir les composants à acheter ! Ce mois-ci, nous avons choisi une somme de 200 euros, une valeur qui ne permet pas de révolutionner totalement son ordinateur, mais qui suffit à changer le quotidien de façon très sensible.

U

Nous allons nous intéresser à deux cas de figure distincts. Dans un premier temps, il s’agira d’upgrades pures et dures, et de mettre à niveau un ordinateur âgé en ne dépassant pas 200 euros. Ensuite, nous verrons quels composants améliorer, quelles options ajouter à un PC moderne qui ne souffre pas de véritables problèmes de puissance. Bien entendu, en fonction des usages de chacun, les composants à upgrader ne seront pas les mêmes, c’est pourquoi nous allons tâcher d’apporter une réponse à un maximum de cas.

Préparer son PC pour Vista Le passage à Windows Vista, le nouvel OS de Microsoft, est une raison d’upgrade pour beaucoup d’entre nous. Au-delà des spécifications minimales recommandées par l’éditeur, voici ce que nous préconisons pour un usage confortable. Il faut un processeur d’au moins 2 GHz, sachant qu’un modèle dual core (ou, à défaut, HyperThreading) sera plus confortable, quelle que soit sa fréquence, 1 Go de mémoire vive, un disque dur 7 200 tours qui ne soit pas trop âgé (Vista occupe bien plus d’espace que XP, l’OS dépasse rapidement les 10 Go) et une carte graphique moderne pour profiter de la nouvelle interface Aero 3D ; « moderne » signifie tout simplement DirectX 9, ce qui est le cas de toutes les cartes vendues depuis plus de trois ans tout de même, en AGP comme en PCI-Express. Pas d’exigences particulières pour les autres composants ; Microsoft exige une carte son HD Audio pour certifier un PC Vista Premium, mais un modèle plus ancien (AC’97, SoundBlaster Live ! …) peut tout à fait suffire. Enfin, notez que Vista est vendu en DVD, un vieux lecteur CD ne suffit plus. Au-delà du besoin de posséder le matériel adéquat, la problématique principale d’un passage à Vista concerne les pilotes. Vérifiez à l’avance qu’il en existe pour tous vos composants, en particulier les périphériques tels que : imprimantes, scanners ou webcams, bien que Windows en reconnaisse une grande quantité d’origine.

Aujourd’hui, le minimum de RAM que doit posséder un PC pour un usage confortable est 1 Go. 2 Go sont recommandés pour les applications lourdes et les jeux.

Si votre PC est déjà très rapide, pourquoi ne pas optimiser le silence et le refroidissement ?

PC Update mai/juin 07

<39>


Dossier UPGRADE

Pour nos vieux PC our upgrader un vieux PC, il « suffit » généralement d’ajouter un peu de mémoire vive, de mettre un disque dur plus récent et, pourquoi pas, de changer le processeur ou la carte graphique. Toutefois, selon l’âge et donc la génération du PC concerné, les décisions à prendre ne sont

P

pas toujours les mêmes. Nous distinguerons trois catégories de machines principales. Pour commencer, intéressons-nous aux machines totalement obsolètes. Elles sont notamment en mémoire SDR, avec des supports CPU d’un autre temps (slot 1, slot A,

La vieille 9500 Pro ainsi que les 9600/9700/9800 sont suffisantes pour profiter de Vista. Leurs performances en termes de jeux vidéo et d’accélération vidéo sont toutefois insuffisantes.

socket 370, socket 423, premiers sockets A). Dans ce cas de figure, il n’y a pas grandchose qui vaille le coup d’être mis à jour, si ce n’est éventuellement la RAM, ce qui ne suffira pas à combler le fossé qui sépare ces ordinateurs des machines actuelles. A vrai dire, quitte à prendre du premier prix, il vaut mieux tout changer, 200 euros suffisent à s’offrir une nouvelle base résolument plus performante que les vieux ordinateurs dont le CPU est cadencé autour du gigahertz. Viennent ensuite les PC dont la puissance est dépassée mais qui utilisent bon nombre des technologies actuelles ou seulement d’une génération en retard. Nous pensons, là, aux très nombreuses machines Celeron/Pentium 4/Athlon XP entre un peu moins de 2 GHz et 3 GHz. Ces PC sont encore en AGP en ce qui concerne la carte graphique, ils tournent avec de la mémoire DDR et la majorité d’entre eux ont un disque dur ATA même si les cartes mères SATA étaient déjà bien présentes. Enfin, sans aller jusqu’aux PC les plus modernes (Core 2 Duo), il y a une grande quantité de configurations intermédiaires qui ne réclament qu’un petit coup de boost pour rester dans la course. Il s’agit là de PC vendus depuis deux à trois ans, tous les PC AMD de la génération Athlon 64 et les Intel en socket 775. Avec encore pas mal d’AGP, nous avons tout de même un beau parc de cartes graphiques en PCI-Express. Les machines sont majoritairement équipées de DDR même si beaucoup de PC Intel sont en DDR2. Nous distinguerons ces trois catégories de façon très simple, en les numérotant 1, 2 et 3.

« Pour upgrader un PC en DDR, la DDR400 devrait toujours fonctionner mais certaines cartes mères capricieuses réclament des modules « plus lents » » Les processeurs socket 478 sont devenus introuvables.


Une plate-forme complète autour de 200 euros Pour les très vieux PC, il est plus rentable de changer toute la base du PC. Nous ne pouvons pas viser du haut de gamme pour un si petit budget, mais sachez que cette solution vous offrira de bien meilleures performances qu’une machine d’1 GHz légèrement upgradée. • Carte mère Asrock AM2NF6G-VSTA : 55 euros • Processeur AMD Sempron 3000+ : 45 euros • Barrette DDR2-667 1 Go : 60 euros • Disque dur Hitachi T7K500 250 Go ATA : 60 euros • Alimentation LC Power LC6420 420 W silencieuse : 30 euros Pour un total de 250 euros, vous aurez en votre possession une machine d’entrée de gamme offrant déjà des performances tout à fait satisfaisantes. Vous pourrez d’ailleurs réduire ce prix en vous contentant d’un disque dur plus petit (disques de 160 Go sous les 50 euros) ou en vous passant d’une alimentation si le modèle que vous possédez est déjà assez puissant pour faire fonctionner cette configuration (une 300 W suffit tant que vous n’utilisez pas une carte graphique dédiée sur le port PCI Express 16x). A noter, cette machine permet d’accueillir Windows Vista au maximum de ses possibilités !

« Bien que les performances soient très légèrement bridées, un disque dur SATA-2 fonctionne très bien sur un contrôleur SATA. »

Ce bon vieux Duron n’est vraiment plus assez performant pour exécuter la moindre application lourde. Avec de la mémoire vive en quantité, il est toutefois suffisant pour surfer sur Internet, écouter des MP3 ou même pour visionner des DivX.

EGALITÉ DES CHANCES ? Les PC à upgrader ne sont pas égaux en droits selon la catégorie à laquelle ils appartiennent. En effet, pour les machines que nous classons 1, ça ne vaut pas le coup, selon nous, de les mettre à niveau, du moins pas en ayant l’espoir de retrouver des performances modernes et d’être totalement à l’aise sous Vista. Signalons tout de même que si on ajoute de la mémoire vive pour atteindre un giga et qu’on remplace le disque dur par un modèle de plus grande capacité mais offrant surtout des performances accrues, ça change tout. Notez qu’il faudra probablement de la mémoire SDR pour ces machines, une barrette de 512 Mo de PC133 (le top de l’époque, qui fonctionnera sur toute machine SDR) pouvant se trouver autour de 50 euros. Attention, certains magasins jouent déjà sur l’ancienneté de la pièce et n’hésitent pas à faire grimper les prix entre 70 et 100 euros. Notez qu’il n’existe pas de barrettes d’un giga et, avant d’investir, vérifiez que votre carte mère supporte la quantité de mémoire que vous envisagez d’installer. Par exemple, les PC en chipset Intel 815, très fréquents au début du siècle (!), ne peuvent pas accueillir plus de 512 Mo. De même, au sujet du disque dur, songez qu’il vous faut un modèle ATA et non SATA, certaines cartes mères ne reconnaissant pas les disques durs de 128 Go et plus. Comme vous pourrez le constater en encadré, il est en revanche possible d’acheter une plateforme premier prix pour 200 euros, qui bouleversera grandement les performances de votre vieille configuration.

Pour les PC un peu plus récents, ceux que nous classons dans la catégorie n° 2, les options d’upgrade existent. En revanche, il ne sera pas vraiment possible de les faire revenir à un niveau de performances semblable à celui des PC modernes, ne seraitce qu’au niveau de la carte graphique qui sera limitée par le port AGP. A commencer par la mémoire, tous ces PC étant en DDR, nous vous conseillons de les passer au

minimum à 1 Go de RAM, 1,5 ou 2 Go étant appréciables (surtout sous Vista). Au niveau du processeur, il devient difficile de trouver des modèles socket A (le socket des Athlon XP) ou 478 (le socket de la majorité des premiers Pentium 4). Chez AMD, vous trouverez bien quelques Sempron, mais le plus gros d’entre eux ne vaut qu’un Athlon XP 2400+, un peu léger de nos jours. Vous pourrez peut-être regarder du côté des


Dossier UPGRADE occasions, des fois qu’un Athlon XP Barton soit en vente à un petit prix. De même chez Intel, outre quelques Celeron D, vous ne trouverez rien sur socket 478 ; les Celeron socket 478 sont eux-mêmes difficilement trouvables. Attention toutefois, consultez avant tout achat d’un processeur la notice de votre carte mère et vérifiez les mises à jour de BIOS disponibles sur le site du constructeur, car il se peut que votre carte ne soit pas compatible avec les derniers modèles, ceci étant valable tant pour les PC AMD qu’Intel. Tant que vous ne souhaitez pas jouer et lire des vidéos HD toutefois, le pro-

cesseur que vous possédez actuellement suffit encore tout à fait pour profiter de Windows, travailler, surfer sur le Net et même profiter du multimédia courant (MP3, CD audio, DVD vidéo, DviX…). Si le CPU suffit pour tous ces usages, encore faut-il avoir suffisamment de mémoire vive et un disque dur rapide. Ici, pas trop de difficultés, la DDR première du nom est encore en vente un peu partout. Une barrette de 512 Mo de DDR400 coûte environ 45 euros, une d’1 Go 70 euros. Sauf exception, toutes les cartes mères DDR fonctionnent avec la DDR400, même s’il s’agit de cartes plus

Les disques durs âgés d’une, deux ou trois générations méritent d’être des disques secondaires à présent.

anciennes, sorties du temps de la DDR266 ou DDR333. En revanche, ce sont les premières cartes mères DDR400 qui pourront poser d’éventuels problèmes, il vaut mieux consulter le mode d’emploi. En effet, il arrive que seules certaines configurations précises (nombre de modules, simple ou double face) fonctionnent correctement en DDR400 sur ces cartes capricieuses. Pour le disque dur, pas de difficultés non plus, sauf qu’il ne faudra pas acheter un disque SATA sur un PC qui n’est pas équipé du contrôleur adéquat, bien sûr.

LA VRAIE UPGRADE Finalement, ce ne sont que les PC assez récents, classés n° 3 dans cet article, qui ont un véritable intérêt à être upgradés d’un point de vue de la puissance brute. Pour les machines qui n’auraient que 512 Mo de RAM, il vaut mieux commencer par passer au moins au double, mais sorti de ce cas de figure, les processeurs et les cartes graphiques peuvent êtres revus à la hausse. En effet, il existe encore de nombreux processeurs sur sockets 939 et 775, même 754 en ce qui concerne les premiers PC Athlon 64. Il faut d’abord vous assurer que votre carte mère est compatible, mais dans de nombreux cas, vous pouvez même upgrader vers des processeurs dual core, c’est presque toujours possible dans le cas d’AMD. Si vous possédez par exemple un petit Athlon 64 3000+, un modèle très répandu, vous pouvez le remplacer par un 3800+ (2,4 GHz, 512 ko) qui ne coûte que 90 euros ou par un X2 4600+ (2,4 GHz, 512 ko par core) contre un peu plus de 200 euros, mais dépêchez-vous, les CPU socket 939 sont déjà difficiles à trouver pour certains modèles ! A vrai dire, si vous avez déjà un processeur « récent », il est probablement plus intéressant de changer la carte graphique, si vous jouez du moins. Une 6600 GT et autres cartes de cette époque gagneront à être changées par des cartes milieu de gamme actuelles comme la Radeon X1650 XT à seulement 150 euros. Ajoutez un peu de RAM et vous avez l’upgrade idéale pour de nombreux ordinateurs. En revanche, si vous possédez une machine haut de gamme, même âgée, il sera dur de la faire évoluer pour seulement 200 euros. En effet, les cartes graphiques à 200 euros d’aujourd’hui ne font pas mieux que les cartes haut de gamme d’hier. D’autre part, ces PC puissants ont déjà un processeur correct et la quantité de RAM adéquate (un giga ou plus). Vous pouvez songer à passer en RAID en achetant un second disque dur ou, si vous avez une carte mère compatible SLI ou CrossFire, à acquérir une seconde carte graphique identique à la première pour profiter d’un surplus de puissance sensible sans tout changer. Prévoyez un changement d’alimentation essentiel si jamais vous utilisez des cartes graphiques puissantes.

<42>

PC Update mai/juin 07


AVEC CET ABONNEMENT, NOUS VOUS OFFRONS

PCUpdate ● Oui ! je m'abonne à Hardware Magazine pour 6 numéros et PC Update pour 6 Numéros au prix spécial de 65 ¤ J’ai bien noté que je recevrai mon boitier 2,5’ sous 30 jours. Pour les pays de la CEE autre que la France, rajoutez 12¤ de frais de port.

● Oui ! je m'abonne à Hardware Magazine pour 12 numéros et PC Update pour 12 Numéros au prix spécial de 120 ¤ J’ai bien noté que je recevrai mon boitier 2,5’ sous 30 jours. Pour les pays de la CEE autre que la France, rajoutez 24 ¤ de frais de port.

VOUS – A COMPLÉTER EN CAPITALES ❑ Mr

❑ Mme

❑ Melle

NOM........ .................................................................................. PRÉNOM ................................................................................... ADRESSE .................................................................................. ................................................................................................... CODE POSTAL.......................................................................... VILLE ......................................................................................... PAYS ......................................................................................... TELEPHONE ............................................................................. FAX ............................................................................................ EMAIL ........................................................................................

STARDOM

Carte no.

(DISQUE DUR NON INCLUS)

OFFERT PAR NANOPOINT ET TECH.AGE

Ci-joint mon règlement de ........... ¤ par : ● Chèque bancaire ou postal (à l’ordre de Tech-Age) ● Mandat à l’ordre de Distri-abonnements ● Carte bancaire CB- VISA - Eurocard

Date d’expiration (merci d’indiquer les 3 derniers numéros figurants au dos de la carte bleue) SIGNATURE

DATE

En cas de paiement par carte bancaire, vous pouvez aussi envoyer un fax au 05 61 727 650 Bulletin d’abonnement à retourner à l’adresse suivante :

Tech.Age service abonnements BP 1121 - 31036 Toulouse Cedex 01 Tarif valable pour la France métropolitaine uniquement. En application de la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant.

BOITIER 2,5’, CONNECTIQUE SATA VERS USB2, FOURNI AVEC SA POCHETTE DE PROTECTION

* offre valable jusqu’au 30/06/2007

UN BOITIER 2,5’ TRANSPARENT

MODE DE PAIEMENT

stardomb25 pcu29


Offre spéciale

46

d’abonnement un DVDR avec 44 numéros en pdf !

4Mai / Juin 05

n°17

magazine

pour choisir, upgrader et booster son PC !

COMPARATIF P.92

20

6600/GT et X700/pro sélectionnées

Overclocking, Silence, Performance, Bundle :

Nos élues COMPARATIF P.24

CPU & mémoire

LES

Toutes les solutions pour avoir plusieurs OS sur un seul PC

26

100% HARDWARE 100% PASSION 100% PRATIQUE

DES CHOIX FAITS POUR DURER !

LE TEST !

Le P4 revient dans la course grâce à nVidia ? >

Que changer pour gagner en confort

> Tirez le

maximum de votre Core 2 Duo > 3 GHz en air-cooling pour tout le monde

>

Votre config est-elle prête ? Premiers pas avec Vista COMPARATIF

acheter une nouvelle carte graphique ?

p124

DISQUES DURS 250 GO - 750 GO

Les meilleurs ventirads du moment face à des kits watercooling simples à installer Le palmarès températures et silence

DREAM MACHINE En test : GF 8800 SLI, Corsair 8888 Dominator, nForce 680i SLI, Core 2 quad core...

bel / lux : 6,5 ¤ CH 9,5 FS - CAN 9 $ - DOM/TOM 6,10 ¤ GR/PORT CONT : 6,40 ¤ - MAR : 65 DH

DOSSIER

LE GUIDE DE L’OCCASION

TESTS

BALADEURS MP3 DE 1 À 4 GO

> Toutes les gammes en test > Et si vous passiez au RAID 0 ?

ECRANS LCD 16/9 jeux, bureautique, vidéo, le format idéal

P.26

> Passer au SLI ou

Mini, mimi, notre palmares p58

COMPARATIF

VENTIRADS OU WATERCOOLING ?

SLI/CROSSFIRE : LE BILAN

WINDOWS VISTA

PRATIQUE P.52

stabilité, le palmarès de 300 à 560 watts

PC POUR TOUS LES BUDGETS ET TOUS LES USAGES

POUR CHOISIR, UPGRADER ET BOOSTER SON PC !

> Nov./Dec. 06 n°26

PRATIQUE

OVERCLOCKING

DOSSIER

p40

TEST NFORCE4 SLI INTEL

pour booster votre PC

CONFIGS DE 2007

6

Trouvez les réglages optimums Perfs extrêmes : DDR 300 Mhz ou low latency ? MULTIBOOT WINDOWS/LINUX

TNT

p74

GUIDE

p26

PRATIQUE P.40 .66

Cartes 3D

COMPARATIF P.106

s érots m nuoffer

Décembre/Janvier 07 n° 26 5,90 ¤

LE MEILLEUR AMI DE VOTRE PC !

Alimentations 150 Silence, rendement,

46

Hardware

100% HARDWARE, 100% PASSION, 100% PRATIQUE

Nos conseils pour une réception parfaite Notre sélection de cartes TV

e t a d p U PC

offerts

PCUpdate Hardware magazine

PC Update

nouveau :

numéros

Bel/Lux : 6,50 3 CH 11,5 FS Dom/Tom 6,50 3 CAN 9$ GR/PORT CONT : 6,40 3 MAR : 65 DH

P.40

Acheter ou vendre du materiel d’occasion Le guide d’ebay Les bonnes affaires

GUIDE P.74

PHOTO PASSEZ AU REFLEX

Nos conseils pour choisir son matériel et améliorer ses clichés

GUIDE P.54

Raffraîchir Windows sans le réinstaller avant Vista

REPARER ET REBOOSTER XP

COMPARATIF

WIFI MIMO / DRAFT N P.130

Plus stable Plus rapide Plus de portée Le renouveau du sans fil

COMPARATIF

QUELLE CARTE GRAPHIQUE POUR 200-300 €

Gammes 7900/X1900, déclinaisons, overclocking, … Tout pour s’y retrouver P.102

WEBCAMS HD P.94

ENFIN DE BELLES IMAGES

AVANT PREMIERE : GEFORCE 8800 ET INTEL QUAD CORE bel / lux : 6,5 ¤ CH 11,5 FS - CAN 9 $ - DOM/TOM 6,10 ¤ GR/PORT CONT : 6,40 ¤ - MAR : 65 DH

❑ Oui je m'abonne à Hardware Magazine pour 12 numéros et

PC Update pour 12 Numéros au prix spécial de 120 ¤. J’ai bien noté que je recevrai mon DVDR sous 30 jours.

❑ Pour les pays de la CEE autres que la France, merci de

rajouter 12 ¤ de frais de port. Pour le reste du monde, merci de rajouter 36 ¤

rzeine a w ga a d r m a H

❑ Mr ❑ Mme ❑ Melle

(merci de remplir cette partie en lettres majuscules)

Nom : Prénom : Adresse : Code Postal :

Ville :

Pays : Téléphone :

les 46 premiers numéros de PCUpdate et

Hardware magazine

Fax : Email : Ci-joint mon règlement de ...... ¤ par : ❑ Chèque bancaire ou postal (à l’ordre de Tech-Age) ❑ Mandat à l’ordre de Distri-abonnements ❑ Carte bancaire CB- VISA - Eurocard (merci d’indiquer les 3 derniers chiffres au dos de la carte bleue)

N° : Expire fin : Date :

en ebooks sur DVDR (Les Ebooks sont des fichiers PDF optimisés pour un affichage écran et peuvent aussi être imprimés)

/

/

signature :

En cas de paiement par carte bancaire, vous pouvez aussi envoyer un fax au 05 61 727 650 Bulletin d’abonnement à retourner à l’adresse suivante :

Tech.Age service abonnements BP 1121 - 31036 Toulouse Cedex 01

PCU29

tel : 08 26 30 46 96

Tarif valable pour la France métropolitaine uniquement. En application de la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant.


Machine n° 2

Pentium 4 1,5/256 Mo RAMBUS

Exemples Machine n° 1

Duron 1,3/128 Mo DDR

Positionnement : haut de gamme hiver 2001-2002 Configuration initiale : • Processeur : Intel Pentium 4 1,5 GHz s423 • Carte mère : Asus P4T • Mémoire : 256 Mo RAMBUS (2 x 128) • Disque dur : 60 Go 7 200 tpm 2 Mo • Carte graphique AGP : nVidia GeForce2 Ultra 64 Mo

Positionnement : entrée de gamme 2002

Upgrade 200 euros :

Configuration initiale :

• Lire l’encadré de la page précédente : 250 euros

• Processeur : AMD Duron 1,3 GHz s462 • Carte mère : MSI KT4-V • Mémoire : 128 Mo DDR266 (1 x 128) • Disque dur : 40 Go 7 200 tpm 2 Mo • Carte graphique AGP : nVidia GeForce2 MX

Upgrade 200 euros : • 2 x 512 Mo DDR-333 (80 euros) + disque dur ATA 160 Go 8 Mo (50 euros) : 130 euros • Option pour passer sous Vista : Radeon X1550 ou GeForce 6600 AGP : 80 euros • Autrement, lire l’encadré de la page précédente : 250 euros

Notes : La carte mère accepte la DDR400, à condition d’utiliser un CPU à 133 ou 166 MHz de bus uniquement ; les disques durs au-delà de 160 Go ne sont pas supportés ; difficile à trouver, la carte accepte tous les Sempron et Athlon XP à l’exception des Barton à 200 MHz de bus.

Notes : Il existe chez Powerleap des adaptateurs pour profiter de Pentium 4 s478 sur le socket 423, mais ils sont introuvables, tant l’adaptateur que les processeurs ; la mémoire RAMBUS, hors de prix, est introuvable aujourd’hui.

Machine n° 4

Athlon XP 2000+/512 Mo DDR Positionnement : haut de gamme printemps 2003 Configuration initiale : • Processeur : AMD Athlon XP 2000+ s462 • Carte mère : Abit AT7 Max • Mémoire : 512 Mo DDR333 (2 x 256) • Disque dur : 80 Go 7 200 tpm 2 Mo • Carte graphique AGP : ATi Radeon 9500 Pro 64 Mo

Upgrade 200 euros :

Machine n° 3

Athlon XP 1600+/256 Mo DDR Positionnement : milieu de gamme 2002 Configuration initiale : • Processeur : AMD Athlon XP 1600+ s462 • Carte mère : Gigabyte GA-7VTXH • Mémoire : 256 Mo DDR266 (2 x 128) • Disque dur : 40 Go 7 200 tpm 2 Mo • Carte graphique AGP : nVidia GeForce2 GTS 32 Mo

• 512 Mo DDR333/400 (40 euros) + disque dur ATA 250 Go 8 Mo (70 euros) : 110 euros • Option joueurs, Radeon X1650 Pro : 110 euros • Option retouche photo ou multitâche intensif, 512 Mo de plus pour 1,5 Go au total : 40 euros

Notes : La Radeon 9500 Pro fut l’une des toutes premières cartes graphiques DirectX 9. Elle suffit à exploiter Vista et son interface Aero 3D. En avance sur son temps, le chipset 915 n’exploite pas la DDR2 moderne (667 et 800), les CPU dual core ne sont pas supportés et le SATA-2 n’était pas encore tout à fait au programme.

Upgrade 200 euros : • 2 x 512 Mo DDR333 (80 euros) + disque dur ATA 160 Go 8 Mo (50 euros) : 130 euros • Option pour passer sous Vista : Radeon X1550 ou GeForce 6600 AGP : 80 euros • Autrement, lire l’encadré de la page précédente : 250 euros

Notes : Limitée par son chipset VIA KT266A, cette carte mère ne supporte pas les processeurs avec un bus de 166 ou de 200 MHz, le modèle le plus puissant est donc l’Athlon XP 2600+ FSB266.

PC Update mai/juin 07

<45>


Dossier UPGRADE Machine n° 5

Machine n° 6

Pentium 4 2.0A/512 Mo DDR

Athlon 64 3000+/512 Mo DDR

Positionnement : milieu de gamme 2003

Positionnement : entrée de gamme hiver 2004-2005

Configuration initiale :

Configuration initiale :

• Processeur : Intel Pentium 4 2.0A s478 • Carte mère : MSI 865PE Neo • Mémoire : 512 Mo DDR333 (2 x 256) • Disque dur : 80 Go 7 200 tpm 2 Mo • Carte graphique AGP : nVidia GeForce4 Ti4200 64 Mo

• Processeur : AMD Athlon 64 3000+ s939 • Carte mère : Asrock 939A8X-M • Mémoire : 512 Mo DDR400 (2 x 256) • Disque dur : 80 Go 7 200 tpm 8 Mo • Carte graphique AGP : ATi Radeon 9200 64 Mo

Upgrade 200 euros :

Upgrade 200 euros :

• 512 Mo DDR333/400 (40 euros) + disque dur 250 Go 8 Mo (70 euros) : 110 euros • Option joueurs, Radeon X1650 Pro : 110 euros • Option retouche photo ou multitâche intensif, 512 Mo de plus pour 1,5 Go au total : 40 euros

Notes :

• 512 Mo DDR/400 (40 euros) + disque dur 160 Go 8 Mo (50 euros) : 90 euros • Option pour passer sous Vista, Radeon X1550 ou GeForce 6600 AGP : 80 euros • Option joueurs, Radeon X1650 Pro : 110 euros • Option retouche photo ou multitâche intensif, 512 Mo de plus pour 1,5 Go au total : 40 euros

Il se peut que la DDR333/400 ne fonctionne pas bien sur cette carte mère lorsque le processeur utilisé est de type FSB400 comme ce P4 2.0A.

Notes :

Machine n° 7

Pentium 4 540/1 Go DDR2 Positionnement : milieu de gamme 2005

La carte graphique d’origine, bien qu’appartenant à la génération 9x00, n’est pas compatible DirectX 9.0. Elle n’intègre pas les fonctions requises pour profiter de l’interface Aero 3D de Vista.

Configuration initiale :

Machine n° 8

• Processeur : Intel Pentium 4 540 s775 • Carte mère : MSI 915P Neo2 Platinum • Mémoire : 1 Go DDR2-533 (2 x 512 Mo) • Disque dur : 200 Go 7 200 tpm 8 Mo • Carte graphique PCI-Express : ATi Radeon X800 XL 128 Mo

Positionnement : haut de gamme hiver 2004-2005

Upgrade 200 euros : • Confort général, multitâche et retouches, 1 Go DDR2-533 supplémentaire (2 x 512, 80 euros) + disque dur SATA 320 Go 16 Mo (80 euros) : 160 euros • Joueurs, Radeon X1950 Pro ou GeForce 7900 GS : 180 euros

Notes : Cette carte mère n’accepte pas les processeurs dual core. A moins de 200 euros, seuls des P4 650 sont trouvables en monocore autour de 90 euros, la dépense n’est donc pas très intéressante.

Athlon 64 3800+/1 Go DDR Configuration initiale : • Processeur : AMD Athlon 64 3800+ s939 • Carte mère : Asus A8N-SLI • Mémoire : 1 Go DDR400 (2 x 512 Mo) • Disque dur : 300 Go 7 200 tpm 16 Mo • Carte graphique PCI-Express : 2 x nVidia GeForce 6800 GT 256 Mo (SLI)

Upgrade 200 euros : • Confort général, multitâche et retouches, 1 Go DDR400 supplémentaire (2 x 512, 80 euros) + disque dur SATA 320 Go 16 Mo (80 euros) : 160 euros • Puissance de calcul, encodage, rendu 3D, Athlon 64 X2 4600+ (difficile à trouver) : 230 euros

Notes : Les cartes graphiques à moins de 200 euros sont rarement plus performantes que deux 6800 GT en SLI, bien que la consommation électrique soit amoindrie.

En socket A, comme en 754 et 939, les processeurs se sont nettement raréfiés en magasins.

<46>

PC Update mai/juin 07


Ajouter des « options » i votre PC est déjà assez puissant et répond à vos attentes, il est dommage de dépenser de l’argent à accroître la vélocité du processeur ou de la carte graphique. En revanche, cette situation est assez appréciable puisqu’elle permet enfin de consacrer un peu d’argent à des composants qui sont trop souvent mis de côté comme le boîtier et l’alimentation. Vous pourriez aussi en profiter pour vous offrir des périphériques « stylés », un clavier design comme le Dinovo Edge de Logitech par exemple.

S

OBJECTIF 0 BRUIT Sujet qui risque d’en passionner plus d’un, vous pourriez utiliser vos économies à rendre votre PC totalement silencieux, c’est possible. Pour réussir, il ne faut rien négliger, un seul composant bruyant pourrait réduire à néant tous vos efforts. Les sources de bruit

potentielles d’un PC sont le refroidissement du CPU, le refroidissement du chipset de la carte mère, le refroidissement de la carte graphique, l’alimentation, les ventilateurs du boîtier et le disque dur. Nous consacrons régulièrement des comparatifs aux solutions offrant un bon compromis silence/performances, vous trouverez donc de nombreuses références en parcourant les derniers numéros de votre collection de PC Update et de Hardware Magazine. Pour chiffrer un peu tout ça, il faut compter environ 30 euros pour un ventirad CPU silencieux, le même prix pour un modèle pour cartes graphiques, une dizaine si jamais vous deviez supprimer un ventilateur de chipset. Une alimentation silencieuse se négocie à partir de 30 euros, les ventilateurs de boîtier coûtent entre 10 et 20 euros pièce. Enfin, un disque dur neuf sera suffisamment silencieux pour satisfaire la majorité des utilisateurs, il faut donc compter entre 50 et 100 euros en moyenne, mais votre disque

Pour se faire plaisir, rien de tel qu’un bel ensemble clavier + souris. Logitech propose de très beaux produits à l’image du Dinovo Edge.

actuel est probablement satisfaisant. Vous pourriez éventuellement l’enfermer dans un rack 5,25" dont le but est d’assurer son refroidissement… en silence. Notez qu’il vaut mieux multiplier les sources de bruit discrètes que d’essayer d’en supprimer le maximum. Par exemple, un boîtier avec deux ou trois ventilateurs basse vitesse refroidira aussi bien (voire mieux) qu’un boîtier avec un seul ventilateur rapide en extraction, tout en étant plus silencieux. Pour vous décider, nous avons réuni dans l’encadré ci-contre tous les produits de référence que vous pouvez acheter les yeux fermés. Si votre PC est déjà silencieux, vous pouvez peut-être investir vos 200 euros dans un boîtier haut de gamme, une alimentation modulaire et d’un bon rendement ou les mettre de côté pour un achat plus onéreux un peu plus tard. Au fait, 200 euros, c’est aussi le prix d’une licence OEM de Windows Vista Home Premium et d’un disque dur de 250/320 Go (il faut acheter un composant de ce type pour justifier l’achat d’un Windows OEM) :)

Nos produits refroidissement silencieux de référence Chacun de ces produits est vendu à moins de 200 euros, à l’exception du boîtier TNN-300 de Zalman CPU : Cooler Master Hyper TX, Noctua NH-U12, Thermalright Ultra-90, Ultra-120 et XP-128, Zalman Reserator et Reserator 2 Chipset : Cooler Master Blue Ice II, Thermalright NR-05, Zalman ZM-NBF47 Carte graphique : Arctic Cooling Accelero X1 et X2, Thermalright HR-03, Zalman VF-900 Ventilateurs : Antec Tricool, Arctic Fans, Cooling, Noiseblocker, Papst, Textorm Db Killer, Zalman Fan Mate 2 (pour réduire la vitesse et le bruit de n’importe quel ventilateur) Boîtiers pour disques durs : Nexus Drive A Way, Silentmaxx HD Dämmung, Scythe Quiet Drive SQD1000 Boîtiers : Antec P150 et P180, A+ XClio 2, Zalman TNN-300 Alimentations : Antec Phantom 500 W, Seasonic S12 et M12

PC Update mai/juin 07

<47>


Dossier ADSL

Télévision par Internet, téléphonie illimitée, vidéo à la demande, haute définition, enregistreur numérique ou Wi-Fi/GSM, les offres d’abonnement des fournisseurs d’accès Internet sont en perpétuel mouvement. Pourquoi se priver de changer s’il y a mieux ailleurs ? Avec tous nos conseils pour mieux choisir, changer de forfait et éviter les pièges des FAI.

OFFRES ADSL Bien choisir et comment changer de FAI Par : Manuel Da Costa

<48>

PC Update mai/juin 07


a France comptait environ 12,7 millions d’abonnements à Internet haut débit (DSL et ADSL 2+ réunis) au 31 décembre 2006. D’après les principaux fournisseurs d’accès, ce sont près de 900 000 abonnements supplémentaires qui ont été enregistrés au cours du dernier trimestre 2006 et sur l’année 2006 complète, les FAI ont bénéficié d’une augmentation de plus de 3,2 millions d’abonnés. Devant ce succès, les opérateurs multiplient les offres et les services de leurs abonnements dans le but de séduire l’utilisateur avec des prix globalement inchangés. Mais si ces offres gagnent en variété, encore faut-il savoir faire le tri. De plus, d’autres technologies vont se généraliser prochainement avec par exemple le WiMax qui devrait être lancé par Free d’ici 2008 dans le but d’offrir l’ADSL aux foyers qui ne sont pas éligibles puisque trop éloignés des centraux téléphoniques. On peut également citer la fibre optique, déjà en service dans certaines villes, pour dépasser les limites imposées par l’ADSL concernant surtout les services à venir comme la vidéo à la demande en haute définition.

L

LE DÉGROUPAGE Fortement démocratisé en France, le terme « dégroupage » illustre l’ouverture du réseau téléphonique local, presque totalement détenu par France Télécom/Orange, à la concurrence. Pour mieux comprendre, revenons un peu en arrière afin d’expliquer la façon dont chaque foyer est relié au réseau. Pour commencer, rappelons brièvement que l’ADSL permet de véhiculer la voix via les basses fréquences (0 à 4 kHz) comme un téléphone classique, tout en véhiculant des données via les hautes fréquences jusqu’alors inutilisées (4 à 200 kHz pour le canal montant et 200 kHz à 2,2 MHz pour le canal descendant), une plage étant réservée au canal de transmission et une autre au canal de réception d’où la possibilité aujourd’hui de disposer d’une connexion permanente à Internet, tout en laissant votre ligne téléphonique libre. Chaque foyer est ensuite relié à un central téléphonique via une paire classique de fils de cuivre. Cette partie est plus communément appelée boucle locale et l’accès à l’ADSL

(réseau de raccordement numérique asymétrique) est alors assuré par un multiplexeur ADSL ou DSLAM (DSL Access Multiplexer) installé par l’opérateur et dont le rôle est de véhiculer et gérer les flux entre l’utilisateur et le FAI. Il faudra néanmoins utiliser chez soi des filtres gigognes en complément, sans oublier l’utilisation obligatoire d’un modem ADSL. Les filtres ont pour rôle de séparer les données de la voix sur chaque prise téléphonique utilisée et sur un maximum de trois prises. Le dégroupage permet donc, de façon plus précise, d’accéder à la boucle locale de deux façons. La première permet de prendre un contrôle total de cette boucle. Le foyer ne dépend alors plus de l’opérateur historique France Télécom/Orange, ce qui permet de s’affranchir de l’abonnement. C’est ce qu’on appelle le dégroupage total, l’utilisateur pouvant en prime conserver son numéro de téléphone grâce à l’option portabilité du numéro offerte par certains opérateurs tiers ou FAI. En contrepartie, l’utilisateur ne peut plus utiliser le réseau téléphonique commuté et toutes les communications téléphoniques utilisent alors la technologie VoIP. Ce qui rend impossible l’utilisation du minitel et du télécopieur, même si aujourd’hui, certains modèles sont compatibles VoIP. Quant au dégroupage partiel, l’utilisateur continue d’utiliser et de payer un abonnement au réseau téléphonique commuté à France Télécom, tandis que les données numériques (ADSL, VoIP, etc.) passent par le réseau d’un opérateur tiers comme Neuf Télécom par exemple. Pour les zones non dégroupées, les offres ADSL et ADSL 2+ d’opérateurs alternatifs tendent à se développer également grâce aux offres dites de bitstream. Cette offre, un peu plus chère, permet d’utiliser les propres installations de France Télécom (boucle locale, DSLAM, etc.) pour acheminer les données numériques jusqu’au point de connexion de l’opérateur alternatif le plus proche. Et depuis l’été dernier, l’offre bitstream fonctionne comme le dégroupage, ce qui permet à l’utilisateur de conserver ou non son abonnement téléphonique librement auprès de France Télécom. Ce qui explique la surfacturation pratiquée par certains FAI, qui dépend avant tout de l’éligibilité de la ligne.

Avec une réglementation ARCEP favorisant la concurrence, les abonnements ADSL ne cessent d’augmenter.

CONDITIONS D’ACCÈS À L’INTERNET HAUT DÉBIT Avant de choisir une offre Internet haut débit, il convient de remplir certains prérequis. La première chose qui s’applique à tous les utilisateurs qui ne sont pas éligibles à une offre câble telle que Numéricâble Noos (qui repose en réalité sur l’utilisation de la fibre optique) est de disposer d’une ligne téléphonique commutée ou analogique auprès de France Télécom. Si vous emménagez dans un logement intégrant une prise téléphone analogique, il n’est pas obligatoire d’ouvrir la ligne auprès de France Télécom. Il faut toutefois impérativement connaître l’ancien numéro pour espérer souscrire aux offres dégroupées Free, Club Internet ou Neuf. Vous pouvez toujours essayer de l’obtenir auprès d’un de ces fournisseurs alternatifs ou directement auprès de France Télécom mais le résultat est loin d’être garanti.

PC Update mai/juin 07

<49>


Dossier ADSL

Au dernier trimestre 2006, l’ARCEP a comptabilisé presque un million d’abonnés en plus.

Alice, de Télécom Italia, continue d’étendre sa couverture géographique avec ici les carrés rouges illustrant les emplacements bénéficiant du dégroupage total. Les carrés gris illustrent quant à eux les lieux géographiques bénéficiant de l’offre Alice en dégroupage partiel, le reste représentant les zones non dégroupées.

Technologie très prometteuse sur le papier, le WiMax semble être à l’abandon depuis l’engouement et la course à la fibre optique.

France Télécom est très actif dans le déploiement de l’ADSL et prévoit de couvrir près de 98 % de la population pour faire suite aux engagements de couverture du plan Haut débit pour tous.

Neuf est propriétaire de son propre réseau très haut débit. Ce qui permet à l’opérateur de desservir aujourd’hui 4 000 communes, soit 70 % de la population française, mais aussi de raccorder directement les lignes téléphoniques de ses abonnés à son propre réseau.

<50>

PC Update mai/juin 07

Deuxièmement, et comme nous l’avons expliqué un peu plus haut, il faut que le central téléphonique dont dépend votre foyer soit équipé pour pouvoir véhiculer l’ADSL (DSLAM, routeur, etc.). Suivant le dégroupage, n’importe quel opérateur alternatif peut louer et utiliser l’équipement de France Télécom déjà en place (bitstream/dégroupage partiel) ou bien installer son propre équipement dans le central téléphonique (dégroupage total). Pour vérifier ces paramètres, vous devez lancer un test d’éligibilité de votre ligne à l’aide du site DSLvalley (http://www.dslvalley.com) ou DegroupTest (http://www.degrouptest.com), les grandes références en la matière. Vous y trouverez notamment la valeur caractérisant l’affaiblissement de votre ligne. Plus cette valeur est faible, meilleure sera la qualité de votre connexion Internet. A titre indicatif, un seuil inférieur à 30 dB est très correct. Un seuil s’approchant des 60 dB est au contraire synonyme de dégradations de la connexion Internet. Et dans ce cas,

ADSL (Asymetric DSL) ReADSL (Reach extended ADSL) au-delà de 5 kilomètres ADSL 2 ADSL 2+ VDSL (Very high DSL) VDSL 2

nous vous recommandons pour commencer de refaire le test en ayant préalablement débranché tous les appareils connectés à votre installation téléphonique. Certains pouvant être à l’origine des dégradations sur votre ligne. De même, vous pouvez démonter votre prise téléphonique principale et déconnecter le gros condensateur (si présent) ainsi que tous les fils qui ne sont pas reliés aux bornes 1 et 3 (les autres fils n’étant plus utilisés par France Télécom) pour améliorer sensiblement la qualité de votre installation. Suivant l’état de vos prises téléphoniques (oxydation des contacts, mauvais contact, etc.), il peut être profitable de les changer. Et si malgré tout, aucune amélioration n’est perceptible, votre seul recours consiste à joindre le service technique de France Télécom, à condition d’être titulaire d’un abonnement France Télécom (1014, le 1013 n’étant plus accessible aux abonnés). Attention toutefois, car si la responsabilité de France Télécom

Débit descendant max. (Mbps) 8 512 kbps

Débit montant max. (Mbps) 800 kbps 128 kbps

Distance max. (km) 5,6 6,8

12 28 53 100

1,2 1,2 26 100

3,3 2,5 0,3 1


Dossier ADSL “ La technologie VDSL 2 permet d’atteindre un débit maximum de 100 Mbit/s, mais seulement sur une distance maximale d’un kilomètre. La technologie est donc trop contraignante et ne concerne que trop peu d’abonnés. “ n’est pas engagée, c'est-à-dire si le problème est dû à une mauvaise utilisation de votre installation à domicile, vous devez vous acquitter d’une somme forfaitaire de 150 euros, hors coût des fournitures nécessaires pour la réparation de votre installation. Les abonnés bénéficiant du dégroupage total doivent quant à eux contacter leur opérateur ADSL.

A retenir • Avant de souscrire une offre Internet, il convient de vérifier l’éligibilité de la ligne téléphonique. • Plus l’affaiblissement de la ligne est faible et plus vous êtes situé près du central téléphonique, meilleure est la qualité de votre connexion Internet. • Le dégroupage partiel ne permet pas de s’affranchir de l’abonnement téléphonique à France Télécom, mais permet aux différents fournisseurs d’accès de louer la partie boucle locale à France Télécom et de proposer leurs propres offres Internet. • Le dégroupage total permet de bénéficier des offres Internet alternatives indépendamment de France Télécom. L’abonnement téléphonique classique n’est plus obligatoire. • Pour bénéficier d’une offre de dégroupage total, vous devez obligatoirement connaître l’ancien numéro de téléphone du foyer à raccorder. • Le bitstream permet aux fournisseurs d’accès de proposer leurs offres aux abonnés, tout en louant l’équipement (DSLAM, boucle locale, ligne analogique, etc.) à France Télécom.

LA VOIP Derrière le terme de VoIP (Voice over Internet Protocol) se cache une technologie permettant simplement d'utiliser sa connexion Internet pour recevoir mais également pour passer des appels téléphoniques (national, étranger, mobile, numéros spéciaux, etc.), comme si vous utilisiez une ligne téléphonique analogique classique. Pour les appels à l’étranger, il est à noter qu’AOL (Neuf), Alice, Club Internet, Darty, Tele2 et Free offrent la gratuité des appels vers les mobiles à destination du Canada et des Etats-Unis (Sauf Alaska et Hawaï). Pour le reste des pays étrangers inclus dans les offres illimitées VoIP (destinations, tarifs, etc.), nous vous recommandons de consulter les conditions générales de vente disponibles sur le site Internet de chaque FAI. Pour prétendre à l’utilisation d’un tel service, vous devez bien entendu souscrire à une offre ADSL incluant la téléphonie VoIP. L’opérateur fournit alors un modem en vente, Les paires de fils de cuivre reliant l’installation téléphonique d’un foyer sont toutes collectées dans des Nœud de Raccordement des Abonnés) au sein du central téléphonique.

Avec la réglementation imposée par l’ARCEP, le déploiement de l’ADSL n’est plus régi par le monopole de France Télécom.

en prêt ou à la location intégrant la téléphonie IP. En pratique, le modem intègre une prise téléphonique de type RJ11. Il suffit par conséquent de débrancher la fiche RJ11 reliant votre téléphone à la prise téléphonique pour la connecter directement à votre modem. En dégroupage partiel, vous bénéficiez alors d’un deuxième numéro de téléphone commençant par 08, en plus du numéro de téléphone classique lié à votre abonnement France Télécom. Dans le cas du dégroupage total, vous ne bénéficiez, au contraire, que d’un seul numéro, commençant lui aussi par 08, à moins que votre opérateur ne propose l’option portabilité du

numéro. Ce qui permet d’attribuer votre numéro de téléphone commençant par 01, 02… à votre option de téléphonie par IP. L’intérêt de la téléphonie IP se caractérise bien entendu par une tarification bien plus avantageuse. En contrepartie, la VoIP présente quelques inconvénients. A commencer par les minitels et les télécopieurs qui deviennent inutilisables ou qui fonctionnent mal. La qualité de votre transmission téléphonique dépend également de la qualité de votre connexion ADSL et reste inférieure à celle de la ligne téléphonique analogique traditionnelle. Il peut en résulter divers désagréments tels que des grésillements, des pertes de signal, etc.


Le meilleur moyen de vérifier l’éligibilité de sa ligne reste le site Internet DegroupTest.

LA TÉLÉVISION PAR ADSL Alternative aux offres proposées par le satellite ou le câble avec néanmoins une qualité un cran en dessous, la télévision par ADSL permet de bénéficier d’un bouquet de chaînes plus important que par voie hertzienne. Cette technologie présente l’avantage de n’imposer aucune installation supplémentaire contrairement au câble ou au satellite (quand l’installation est autorisée ou possible), puisqu’elle utilise la prise téléphonique traditionnelle. Pour rendre la diffusion TV par ADSL possible, le flux TV est tout d’abord compressé au format MPEG-2, voire MPEG-4 dans certains cas. Ce qui permet d’éviter que le flux ne soit trop volumineux par rapport au débit que l’ADSL permet d’obtenir. Une compression du flux TV trop importante entraîne bien entendu une perte notable de la qualité d’image. Aujourd’hui, une bande passante minimale de 4 à 5 Mbps IP est requise pour une réception TV jugée très correcte. En contrepartie, il n’est

pour l’instant possible de recevoir qu’un seul flux TV à la fois et le besoin en bande passante réserve une telle offre aux foyers en zone urbaine. Sans oublier la contrainte de la distance séparant la ligne téléphonique du central téléphonique, dont la télévision par ADSL dépend fortement. En conséquence, il n’est donc pas possible de regarder deux chaînes simultanément (option Picture In Picture de votre téléviseur, ou réception et enregistrement de deux chaînes simultanément). Seul l’opérateur Club Internet propose la réception simultanée de deux chaînes, mais il faut en contrepartie bénéficier d’une bande passante d’au moins 12 Mbps IP. De plus, les FAI intègrent maintenant la vidéo à la demande (VoD) qui est une technique de diffusion de contenus vidéo interactive fonctionnant un peu à la manière d’un vidéoclub. On accède à ce service via l’ADSL box de son FAI et à un catalogue de plusieurs centaines de titres. Il suffit ensuite d’utiliser un abonnement

ou de payer à la carte pour visionner les films, séries TV ou émissions de votre choix en direct. Il n’est toutefois pas possible d’enregistrer le contenu sur le disque dur d’un enregistreur numérique, celui-ci étant bien entendu protégé. Pour profiter de l’option TV par ADSL, les opérateurs fournissent un décodeur TV ADSL compatible HD et intégrant généralement un décodeur TNT, en plus du modem. D’ailleurs, la haute définition démarrant à peine en Europe, aucun FAI ne propose encore réellement de contenus HD puisque la bande passante exigée (entre 6 Mbps et 12 Mbps IP) ne permet pas de toucher un large public actuellement, de par les contraintes de l’ADSL liées à la distance, à l’affaiblissement du signal ainsi qu’à l’état de votre installation téléphonique. Aujourd’hui, l’offre TVHD est quasiment inexistante, trop peu de programmes étant diffusés en HD. Et même si de nombreux tests restent en cours auprès de certains FAI, comme par exemple Orange, afin d’améliorer les algorithmes d’encodage/décompression sans

Avec la télévision ADSL, un décodeur est indispensable pour décoder le flux MPEG-2 des chaînes TV.

Le filtre gigogne reste un élément indispensable pour profiter de l’ADSL chez soi.

Avec la fibre optique, plus aucune contrainte liée à la distance, à l’affaiblissement du signal et au dégroupage. En revanche, les équipements reliant les foyers sont encore peu nombreux en France.

Avec le très haut débit, il faut privilégier un modem intégrant un port Ethernet.

Les interfaces des décodeurs TV par ADSL sont très intuitives, comme ici avec Neuf TV.


Dossier ADSL

L’ADSL box de l’opérateur Alice intègre par défaut la technologie sans fil Wi-Fi. Ce qui permet de créer facilement un réseau sans fil à la maison et de connecter tous ses PC à Internet.

LA CONVERGENCE WI-FI GSM

nuire à l’excellente qualité d’image, trop peu d’abonnés seront éligibles pour profiter de la TVHD. Si bien que la démocratisation de la HD passera obligatoirement par l’extension des réseaux ADSL 2+ et fibre optique d’ici 2012. Ce qui permettra au passage de développer de nombreux services interactifs Pour le reste, il est généralement possible de louer un décodeur enregistreur numérique pour enregistrer vos programmes.

Intégrée uniquement avec les enregistreurs numériques, la fonction TimeShifting permet de stopper la diffusion d’un programme en direct en cas d’imprévu (téléphone, etc.) pour reprendre le visionnage du programme là où on l’a arrêté (enregistrement du direct en arrière-plan). Il est bien sûr possible de faire une avance rapide pour rattraper le direct.

Fournisseur d'accès Internet

Nature de la téléphonie

Alice AOL Club Internet Darty Free Neuf Télécom Numéricâble Noos Tele2 Orange

De plus en plus présente sur le marché, la convergence Wi-Fi GSM permet d’utiliser la VoIP de votre opérateur ADSL (qui se limite aujourd’hui à Free, Orange et Neuf) pour passer vos appels avec votre mobile GSM. Ce qui permet de réunir son téléphone fixe et son téléphone mobile en un seul et même téléphone, mais aussi de bénéficier de la gratuité des appels vers les numéros nationaux fixes, ainsi que vers les numéros internationaux dans certains cas. Sans oublier que vous pouvez vous affranchir au passage de l'abonnement téléphonique de l'opérateur historique. En contrepartie, vous n’avez plus qu’un seul et unique numéro en 06, ce qui n’est bien sûr pas des plus séduisant pour tous ceux qui vous appellent en termes de tarification. Néanmoins, lorsque vous êtes chez vous, vous disposez toujours d’un numéro VoIP en 08 ou en 01, 02, etc. en cas de portabilité du numéro. Comment profiter d’un tel service ? Les opérateurs proposent un téléphone mobile capable de basculer d'un réseau GSM à un réseau Wi-Fi et inversement. En théorie, cela signifie que vous pouvez passer vos appels via votre réseau GSM et basculer vers votre réseau Wi-Fi dès que vous êtes à proximité de celui-ci. Et inversement, de basculer du réseau Wi-Fi vers le réseau GSM, lorsque le réseau Wi-Fi n'est pas disponible. En d’autres termes, lorsque vous êtes chez vous, vos appels passent par votre ADSL box en utilisant la connexion sans fil Wi-Fi. Ce qui représente des économies substantielles sur vos appels téléphoniques puisque tous vos appels ne sont pas décomptés de votre forfait mobile. Sans oublier qu’il est possible d’utiliser plusieurs combinés simultanément avec Orange et son offre Unik, contrairement à Free et Neuf. Toutefois, en pratique les choses sont un peu différentes car si avec l’opérateur Orange la convergence GSM vers Wi-Fi fonctionne

sans interrompre la conversation en cours, chez Free et Neuf, la continuité de l’appel n’est pas assurée et la conversation est alors coupée. Cas également particulier, l’option téléphonie Wi-Fi de Free est sujette à la controverse puisque cette option permet d’accéder à la VoIP à partir de n’importe quelle Freebox (chaque Freebox devient un hotspot Wi-Fi accessible par tous les freenautes). La bande passante est alors partagée entre les utilisateurs.

LA FIBRE OPTIQUE Bien que la fibre optique ne soit pas une nouvelle technologie, celle-ci devient enfin accessible au grand public et permet de repousser les limites de l’ADSL en termes de contraintes et de débit. Comme son nom l’indique, la fibre optique est un conducteur de lumière très fin composé d’une gaine d’un verre à faible indice de réfraction (propagation de la lumière) intégrant un fil d’un verre à fort indice de réfraction. Celle-ci présente de nombreux avantages, à commencer par sa forte immunité face aux interférences électromagnétiques et surtout par sa capacité à véhiculer des données numériques sur de très longues distances (100 km en moyenne sans amplification). Sans oublier une bande passante très élevée qui permettra de bénéficier enfin d’un vrai service de télévision par ADSL (diffusion de plusieurs chaînes simultanément, qualité haute définition, etc.), mais également un service de téléphonie IP bien plus évolué (visioconférence, vidéoconférence, qualité de transmission/réception, etc.). Ce qui explique un tel engouement de la part des différents opérateurs et les lourds investissements consentis pour déployer un tel réseau, pour l’instant réservé aux zones urbaines les plus denses. D’autant plus que les probabilités pour qu’un immeuble ou logement soit équipé en fibre optique par plusieurs opérateurs sont quasi nulles. Ce qui implique que le premier arrivé aura l’ex-

Appels vers SFR/Orange

Appels vers SFR/Orange (heures creuses)

Appels vers Bouygues

Appels vers Bouygues (heures creuses)

Appel vers ADSL box

VoIP VoIP VoIP VoIP VoIP VoIP

Appels en France métropolitaine, DOM-TOM (hors et numéros courts) Inclus Inclus Inclus Inclus Inclus Inclus

0,19 euro/min 0,15 euro/min 0,19 euro/min 0,12 euro/min 0,16 euro/min 0,25 euro/min

0,06 euro/min 0,06 euro/min 0,19 euro/min 0,12 euro/min 0,05 euro/min 0,07 euro/min

0,17 euro/min 0,15 euro/min 0,19 euro/min 0,12 euro/min 0,28 euro/min 0,19 euro/min

0,03 euro/min 0,06 euro/min 0,19 euro/min 0,12 euro/min 0,09 euro/min 0,03 euro/min

Câble

Inclus

0,152 euro/min

0,079 euro/min

0,199 euro/min

0,099 euro/min

Inclus Inclus Inclus Inclus Inclus 20 s à 9 c puis 2,1 c/min -

VoIP VoIP

Inclus Inclus

0,199 euro/min 0,16 euro/min

0,099 euro/min 0,16 euro/min

0,14 euro/min 0,16 euro/min

0,032 euro/min 0,16 euro/min

<54>

PC Update mai/juin 07

Inclus Inclus sauf Alice et Tele2 – 9 c puis 4,3 c/min


Dossier ADSL

De plus en plus, les fournisseurs d’accès Internet proposent le CPL en option.

“ En fonction de la qualité et de l’état de votre installation, plus vous êtes proche du central téléphonique, meilleur est votre débit. “

clusivité des offres puisque, contrairement à la réglementation de l’ADSL, rien n’existe en ce qui concerne la fibre optique. L’opérateur sera libre d’ouvrir ou non son réseau aux concurrents et on assiste donc non pas à une simple course, mais bel et bien à une création de nouveaux monopoles. Et si Free a effectivement été le premier a annoncé la mise en place de la fibre optique avec un investissement avoisinant 1 milliard d’euros sur six ans, c’est très vite oublier que la fusion Numéricâble Noos propose déjà la fibre optique dans de très nombreux foyers, de même que France Télécom par le biais d’Orange et Neuf Télécom qui est également un acteur très important du marché de l’Internet haut débit, tant celui-ci investit. Puisque Neuf a d’ores et déjà acquis l’opérateur Palois Médiafibre début janvier (http://www.mediafibre.com) et vient tout juste de finaliser l’acquisition de l’opérateur parisien Erenis (http://www.erenis.fr). Ce qui permettra à Neuf de rapidement dépasser la barre des 100 000 logements raccordés sur Paris et sa première couronne.

Avec de telles perspectives d’avenir, la fibre optique risque sans aucun doute de s’imposer. Mais avec un coût de déploiement assez lourd, il faudra se montrer très patient, le déploiement de la fibre optique couvrant en priorité les zones les plus rentables. D’ailleurs, pour assurer l’installation de la fibre optique dans votre immeuble, il suffit que la majorité des locataires et propriétaires en fassent la demande au syndicat de copropriété.

COMMENT RÉSILIER SON ABONNEMENT Quelles que soient vos raisons, la résiliation d’un abonnement n’est jamais une chose facile. Il faut tout d’abord veiller à respecter le préavis, ainsi que la durée minimum d’en-

Avec l’offre fibre optique d’Orange, la Livebox a évolué pour assurer la compatibilité avec la technologie optique et propose en plus 4 ports RJ45.

<56>

Pour le reste, il faut impérativement adresser un courrier en recommandé avec accusé de réception à l’adresse généralement indiquée dans les conditions générales de vente. Si vous ne trouvez pas l’adresse, un

Type d’abonnement

SFR

Essentiel Ajustement Pro La Carte Le Compte Pro Perso Accès Intense Pro M6 mobile Mobicarte Compte Mobile

0,30 euro/min

Miniforfait Référence Intégral Platinum Pro Universal Mobile Emotion Nomad

Compris dans le forfait

BOUYGUES TELECOM

PC Update mai/juin 07

gagement auprès de votre fournisseur, sans oublier de restituer le matériel en cas de prêt ou de location (modem, modem/routeur, décodeur TV, enregistreur numérique, etc.). Sans quoi, vous êtes contraint de payer les mensualités restantes et les frais liés à la non-restitution du matériel. D’autre part, dans le cadre du dégroupage total, il ne faut surtout pas résilier son abonnement France Télécom de son propre chef puisque c’est le fournisseur d’accès qui s’en chargera pour vous, celui-ci adressant généralement une demande de dégroupage total à l’opérateur.

Opérateur mobile

ORANGE

L’option téléphonie Wi-Fi de Free permet de passer vos appels depuis n’importe quelle Freebox, la bande passante étant automatiquement partagée.

Le forum d’Ariase propose gratuitement de l’aide aux internautes lésés.

Vers n° IP

Compris dans le forfait

Compris dans le forfait 0,0054 euro/s (forfait à 24 euros/mois) ou 0,0067 euro/s (forfait 18 euros/mois)


L’offre fibre optique Orange prévoit un convertisseur optique/Ethernet (Optical Network Termination) ainsi qu’une Livebox.

simple appel à la hotline suffit pour vous la procurer. Et si vous ne savez pas quoi écrire, nous vous recommandons de passer par le site Internet d’Ariase (http://www.ariase.com) qui vous aide à rédiger une lettre de résiliation.

LES PIÈGES À ÉVITER Très alléchantes d’un point de vue marketing, les offres Internet haut débit cachent pourtant quelques subtilités pouvant induire en erreur le futur abonné. A commencer par les débits annoncés, qui ne seront dans la majorité des cas jamais atteints. Certains fournisseurs d'accès communiquent leurs débits en ATM, ce qui caractérise la mesure du débit entre le DSLAM et le réseau du FAI. Et ce qui ne reflète pas du tout la réalité puisque c’est le débit mesuré entre la prise téléphonique du domicile et le DSLAM dont profitera l’abonné. C’est ce qu’on appelle le débit IP. D’autant plus que d’autres critères comme la qualité de l’installation téléphonique à domicile, ou encore le diamètre de la paire de fils de cuivre reliant le foyer au central entrent en ligne de compte. Il faut donc privilégier le débit IP, et non le débit ATM qui est en moyenne supérieur de 20 à 25 %. D’autre part, il faut savoir que le délai d’ac-

Orange Unik

Neuf Twin

Free Phone

Forfait appels illimités vers numéros nationaux fixes Appels vers mobiles

Oui

Oui

Oui

Via forfait mobile

Via forfait mobile

Forfait appels à l'étranger

Uniquement avec l'option Unik Pro + Livebox Pro Via forfait mobile

Illimités vers les mobiles Neuf Oui

20 chaînes TV et 60 chaînes radio Offre réservée aux dégroupés bénéficiant de l'offre Neuf ADSL + téléphonie + téléphonie Au choix A partir de 49 ¤ Non

Via forfait mobile

Chaînes TV/radio Minimum requis

Forfait ADSL Orange avec Livebox + forfait mobile Orange

Opérateur mobile Orange Prix des combinés (hors promotion) A partir de 49 ¤ Basculement automatique de réseau Uniquement de l'extérieur vers l'intérieur Compatible ADSL box opérateur tiers Non Continuité de l'appel Divers

Oui -

tivation d’une ligne haut débit demande en moyenne 1 à 3 semaines. Malheureusement, l’ouverture d’une ligne ADSL comprend également la réception du courrier de confirmation ainsi que des codes d’accès, l’envoi du matériel (modem, décodeur TV, adaptateurs CPL, etc.), ce qui peut prolonger le délai nécessaire. Sans oublier les problèmes techniques pouvant survenir et entraîner un retard de plusieurs

Oui (renseigner le SSID et la clé WEP/WPA) Non Option Famille Neuf : appels illimités entre votre ligne Neuf et Twin que vous soyez en Wi-Fi ou GSM

Oui

Offre réservée aux dégroupés bénéficiant de l'offre Free ADSL Au choix A partir de 59 ¤ Oui Non Non Possibilité de se connecter à n'importe quelle Freebox

semaines dans le pire des cas. Le dégroupage partiel et total est également un élément à prendre en compte, puisque certains fournisseurs d’accès surtaxeront l’abonnement. D’autant plus que suivant les fournisseurs d’accès, les offres ne tiennent pas compte de la location du modem, de la présélection obligatoire, de la promotion en cours (valable uniquement les trois ou les six premiers mois), ou de l’augmentation de l’abonnement à l’issue de la première année d’abonnement. Ce qui alourdit bien évidemment la facture mensuelle. Bref, nous vous recommandons de bien lire les conditions générales de vente pour vous éviter toute surprise.

QUE FAIRE EN CAS DE LITIGES ? En cas de litiges avec votre fournisseur et si Derrière cette offre alléchante se cache en réalité une surfacturation liée à la location de l’ADSL box.

Avec son offre Unik, Orange est le seul opérateur à offrir la continuité des appels en cas de basculement du réseau GSM vers le réseau Wi-Fi.

PC Update mai/juin 07

<57>


Dossier ADSL Si malgré tout, vous ne parvenez pas à résoudre vos problèmes, vous devez alors faire annuler l’autorisation de prélèvement. C’est pourquoi, nous vous recommandons de privilégier le prélèvement automatique en lieu et place de la carte bleue. Car en cas de litiges, il est impossible de faire opposition avec la carte bleue. Pour finir, vous pouvez constituer un dossier auprès du tribunal de proximité qui tranchera.

COMMENT CHANGER DE BOX ADSL ? Que ce soient les modems, les décodeurs TV ou les enregistreurs numériques, les fournisseurs d’accès changent régulièrement leur matériel. Et si les nouveaux abonnés bénéficient toujours des derniers modèles, c’est loin d’être le cas des anciens abonnés. Il faut avant tout bien

Pour obtenir la dernière Neuf box, les anciens abonnés devront débourser 49 euros.

aucune solution n’a pu être trouvée avec le service commercial ou la hotline, plusieurs choix s’offrent à vous. Le premier est de rédiger une lettre de mise en demeure, toujours en recommandé avec accusé de réception, afin d’exiger que votre fournisseur d’accès applique les clauses de votre contrat, sans oublier d’indiquer le délai qu’il a pour rétablir le service. Là encore, le site d’Ariase propose des exemples de lettre de mise en demeure, mais également un forum dédié aux litiges et à la résiliation d’abonnement.

A l’exception de Free, les décodeurs TV HD et les enregistreurs numériques entraînent un surcoût de l’abonnement.

Fournisseur d'accès

Type d'abonnement

Débit descendant max. (ATM)

Débit montant max.

Offre réservée aux dégroupés

Forfait mensuel

Coût modem

Frais d'accès

Frais de résiliation

Durée d'engagement

Alice

ADSL 2+

De 10 Mbps à 20 Mbps ATM

800 kbps

Oui

24,95 ¤/mois pendant 6 mois puis 29,95 ¤/mois

Inclus

Offerts

Offerts

12 mois

29,90 ¤ et 49,90 ¤ avec VoIP

Offerts

49 ¤

aucun

3 ¤/mois (72 ¤ à l'achat)

Offerts

Aucun frais

12 mois

3 ¤/mois

Offerts

Aucun frais

Aucun

AOL

10 Mbps ATM

34,95 ¤/mois

ADSL/CANAL +

De 10 Mbps à 20 Mbps ATM

39,95 ¤/mois pendant 12 mois jusqu'au 19 mai, puis 61,85 ¤/mois

ADSL 2+

Jusqu'à 18 Mbps IP

512 kbps

Oui

29,90 ¤/mois

Jusqu'à 18 Mbps IP + téléphonie

Club Internet

DARTY

19,90 ¤/mois si option présélection sur la 1re ligne, sinon 24,90 ¤/mois

ADSL

128 kbps 512 kbps Jusqu'à 2 Mbps + téléphonie

128 kbps

ADSL 2+

Jusqu'à 24 Mbps ATM

800 kbps

19,90 ¤/mois 27,90 ¤/mois 34,90 ¤/mois Oui

14,90 ¤/mois la première année puis 19,90 ¤/mois

Jusqu'à 24 Mbps ATM pour les non-dégroupés

31,90 ¤/mois

ADSL

10 Mbps ATM

26,90 ¤/mois

ADSL 2+

Jusqu'à 20 Mbps ATM

Jusqu'à 20 Mbps ATM (8 Mbps ATM en zone non dégroupée)

<58>

PC Update mai/juin 07

800 kbps

Oui

32,90 ¤/mois 29,90 ¤/mois


entrant en ligne de compte. Sans oublier, que tout dépend de l’abonné. Arrivé tardivement dans le domaine de la télévision ADSL, Club Internet offre un service TV très abouti et développé par Microsoft. Même si le double tuner n’est au final accessible qu’à une poignée d’abonnés. En revanche, le FAI étant à vendre, il reste plus prudent d’attendre la suite des évènements avant de s’engager. Difficile également de prédire l’avenir de Tele2 qui tarde à décoller face aux concurrents et qui dernièrement a été acquis par SFR. Arrivé lui aussi tardivement sur le marché, DARTY est plutôt séduisant et offre l’enregistreur numérique qui dispose de la plus grande capacité de stockage avec Orange, si ce n’est que celui-ci ne vous en coûtera que

Le site Internet ariase.com offre aux internautes un outil simplifié permettant de rédiger une lettre de résiliation.

cerner l’intérêt d’échanger son matériel (résolution de bugs, nouvelles fonctionnalités, plus de connectiques, etc.), puisque l’échange n’est jamais gratuit. Comptez par exemple 45 euros auprès de Neuf Télécom pour changer de box, celuici prenant les frais de retour de l’ancienne box à sa charge. Si vous décidez d’échanger votre matériel, il sera généralement nécessaire de passer par le gestionnaire de votre compte client, situé dans le portail Internet de votre fournisseur d’accès ou bien de contacter la hotline qui enregistrera votre demande. Inutile de vous dire qu’il est préférable d’attendre la réception du nouveau matériel avant de restituer l’ancien à votre fournisseur.

LE CLASSEMENT DES FAI

Neuf Télécom est à ce jour le seul opérateur à proposer une offre Internet haut débit 8 Mo comprenant un PC (unité centrale seule).

Il est très difficile d’établir un classement concernant les FAI, trop de paramètres

3 euros/mois contre 7 euros/mois pour celui d’Orange qui ne pourra, cela dit, qu’enregistrer les canaux des bouquets TPS, Canal Satellite et Canal +. Réservé aux résidents des grandes villes, le câblo-opérateur Numéricâble Noos est un des premiers à proposer un débit de 30 Mbps sur la totalité de son réseau, en plus de commencer à fournir du 100 Mbps. Mais suite à ses nombreux déboires avec les anciens abonnés, Numéricâble Noos devra faire preuve d’une qualité de service irréprochable pour regagner la confiance des consommateurs.

Souvent facturées à 34 c/min, les hotlines sont malheureusement loin d’être compétentes en cas de litiges.

Taille site personnel

Option Wi-Fi

Boîte mail

Portabilité du numéro

Création de ligne

Télévision

Enregistreur numérique

Option bouquets

Hotline

Conditions spéciales

300 Mo

Incluse

5 comptes

Oui

Oui (un abonnement France Télécom doit avoir été résilié dans les six derniers mois par l'ancien occupant de votre logement et vous devez connaître l'ancien numéro de téléphone)

Décodeur TV Alice (43 chaînes)

-

Canal Sat/Canal + et TPS

Gratuite (7 j/7 24 h/24)

Antivirus, antispam, contrôle parental, 10 Mo de pièces attachées, conversation à 3

43 chaînes + bouquet Canal +

140 Mo

29,90 ¤ en option

7 comptes

Oui

Non

AOL TV – 6 ¤/mois (30 chaînes)

Décodeur/enregistreur 40 Go inclus avec AOL TV

Canal Sat/Canal +

0,34 ¤/min

Antivirus, firewall, antispam, contrôle parental offerts. Présélection téléphonique imposée sous peine de voir l'abonnement majoré de 5 ¤/mois

150 Mo

Incluse

5 comptes

Oui

Oui (un abonnement France Télécom doit avoir été résilié dans les six derniers mois par l'ancien occupant de votre logement et vous devez connaître l'ancien numéro de téléphone)

Oui

Décodeur TNT/TV box 80 Go double tuner ADSL inclus

TPS

0,34 ¤/min ou 4 ¤/mois en illimité

Pack sécurité 5 ¤/mois (antivirus/firewall/anti spam/contrôle parental)

Non

En option (49 ¤)

6 comptes

-

-

42 chaînes

Décodeur TNT/enregistreur 160 Go - 3 ¤/mois

Canal Sat/Canal +

0,12 ¤/min

Non

Non

Non

Pack antivirus/ firewall/antispam à 5 ¤/mois - Installation à domicile pour 1 ¤ – MultiTV 10 ¤/mois

PC Update mai/juin 07

<59>


Dossier ADSL Au final, le trio de tête est représenté par Orange, Free et Neuf Télécom. C’est incontestablement Orange qui mène la danse avec une panoplie d’options très complète et malgré

des tarifs plus élevés. Free propose, quant à lui, la seule véritable offre tout-en-un au prix de 29,99 euros/mois et comprenant également l’enregistreur numérique même si la capacité

de celui-ci reste limitée à 40 Go. Mais le temps d’attente de sa hotline est le seul à être encore payant et Free est aussi le seul à rendre obligatoire la souscription à son offre via Internet.

Fournisseur d'accès

Type d'abonnement

Débit descendant max. (ATM)

Débit montant max.

Offre réservée aux dégroupés

Forfait mensuel

Coût modem

Frais d'accès

Frais de résiliation

Durée d'engagement

Free

ADSL 2+

Jusqu'à 28 Mbps ATM

1 024 kbps

Oui

29,99 ¤/mois

Inclus

Offerts

96 ¤ – 3 ¤/mois

Aucun

Neuf Télécom

ADSL 2+

Jusqu'à 20 Mbps ATM

1 024 kbps

Oui

29,90 ¤/mois

Inclus

Offerts

45 ¤

Aucun

ADSL ADSL - Easy Neuf (ordinateur

Jusqu'à 8 Mbps ATM

800 kbps

Non

ADSL seul 14,90 ¤/mois 39,90 ¤/mois

3 ¤/mois Inclus

-

12 mois

Fibre optique

Jusqu'à 50 Mbps IP (prochainement 100 Mbps)

Jusqu'à 50 Mbps IP

Non, pas besoin de ligne FT

29,90 ¤/mois

-

-

-

-

Câble

Jusqu'à 30 Mbps IP

1 024 kbps

-

19,90 ¤/mois Internet seul

Inclus

Offerts pour toute souscription en ligne jusqu'au 3/6/2007 puis de 60 à 180 ¤

-

12 mois

Numéricâble Noos

29,90 ¤/mois Jusqu'à 100 Mbps IP Nerim

Câble

Jusqu'à 1 Mbps IP

Tele2

ADSL 2+

Jusqu'à 20 Mbps ATM

39,90 ¤/mois

149 ¤

29,90 ¤/mois

59,80 ¤

-

Aucun frais

Aucun

-

-

800 kbps

Oui

29,90 ¤/mois pour les dégroupés ou 34,90 ¤/mois

Inclus

Offerts

49 ¤

Aucun

41,86 ¤/mois

Jusqu'à 18 Mbps IP

ADSL

Jusqu'à 8 Mbps ATM

SFR

ADSL 2+

Jusqu'à 20 Mbps ATM

-

Oui

29,90 ¤/mois en zone dégroupée et 37,90 ¤/mois en zone non dégroupée

-

-

-

-

Orange

ADSL 2+

Jusqu'à 18 Mbps IP

1 Mbps

Oui

34,90 ¤/mois

Livebox 3 ¤/mois ou 59 ¤

Offerts

Aucun frais

12 mois

ADSL

Jusqu'à 8 Mbps IP Jusqu'à 1 024 kbps IP

800 kbps 800 kbps

Aucun frais

Aucun

Erenis

29,90 ¤/mois 29,90 ¤/mois

ADSL 2+ et TV

Jusqu'à 18 Mbps IP

1 Mbps

24.90 ¤/mois

ADSL + TV

Jusqu'à 8 Mbps IP Jusqu'à 1 024 kbps IP

800 kbps 800 kbps

29,90 ¤/mois 34,90 ¤/mois

ADSL 2+ / téléphonie

Jusqu'à 18 Mbps IP

1 Mbps

39,90 ¤/mois non éligible TV

ADSL + téléphonie illimitée

Jusqu'à 8 Mbps IP

800 kbps

Jusqu'à 1 024 kbps IP

800 kbps

34,90 ¤/mois non éligible TV 29,90 ¤/mois non éligible TV

Fibre optique

Jusqu'à 100 Mbps

10 Mbps

Non, pas besoin de ligne FT

44,90 ¤/mois

Livebox fibre optique 3 ¤/mois

Offerts jusqu'au 13 juin 2007 puis 100 ¤

Fibre optique

Jusqu'à 60 Mbps IP

Jusqu'à 6 Mbps IP

Non, pas besoin de ligne FT

24,90 ¤/mois puis 34,90 ¤/mois la 2e année

Inclus et offert après 12 mois d'abonnement

Offerts

<60>

PC Update mai/juin 07


Quant à Neuf Télécom, ses récentes acquisitions en termes de réseaux (acquisition d’AOL, de Médiafibre, d’Erenis et peut-être de Club Internet), ainsi que ses nombreuses innova-

tions (Neuf box 4 compatible fibre optique, WiFi 802.11n, serveur d’impression et de stockage, connectique des plus complète, etc.) lui permettent d’être propriétaire d’un vaste

réseau et d’avoir de nombreux abonnés pour venir jouer les trouble-fête. Devant tant d’efforts accomplis et une hotline plus que correcte, difficile de ne pas être séduit.

Taille site personnel

Option Wi-Fi

Boîte mail

Portabilité du numéro

Création de ligne

Télévision

Enregistreur numérique

Option bouquets

Hotline

Conditions spéciales

1 024 Mo

Incluse

Nombre illimité

Oui

Oui (un abonnement France Télécom doit avoir été résilié dans les six derniers mois par l'ancien occupant de votre logement et vous devez connaître l'ancien numéro de téléphone)

100 chaînes

Décodeur TNT/ enregistreur 40 Go inclus

Canal Sat/Canal +

0,34 ¤/min

FreePlayer - Ring Back Tone - téléphonie Wi-Fi

100 Mo (9 Go d'espace de stockage à partager)

Incluse

Nombre illimité

Oui

Oui (vous devez connaître l'ancien numéro de téléphone et être situé dans une zone couverte par Neuf)

70 chaînes

Enregistreur 80 Go - 5 ¤/mois

Canal Sat/Canal + et TPS

0,34 ¤/min

Antivirus/firewall/ antispam 5 ¤/mois

-

-

Non Nonprésélection

Non

Non Prévue pour le premier semestre 2007

Non Non

Non

Gratuite

-

-

Oui

Oui

-

-

-

-

Pack clavier + souris + webcam 29 ¤ - Pack sécurité inclus - Option Ecran (voir les autres options sur Easyneuf.fr) -

-

30 comptes

Prochainement

Non

TV en option

Digital box 80 Go double tuner - 99 ¤ (299 ¤ hors promotion)

Canal Sat/Canal + et TPS

0,34 ¤/min

Option MultiTV + 10 ¤ - Option Wi-Fi multiposte 79 ¤ Option CPL 89 ¤ Option Sécurité 5 ¤/mois - Contrôle parental offert

200 Mo

134 chaînes (TV Prima)

1 024 Mo

Modem routeur Wi-Fi 210 ¤

Nombre illimité

Non

Non

Non

Non

Non

0,34 ¤/min

Option Sécurité gratuite IP fixe standard

10 Mo

Oui

5 comptes

Oui

Non

36 chaînes

Non

Canal Sat/Canal +

Prix d'un appel local

Le prix du forfait augmente de 5 ¤ la deuxième année !

-

-

-

-

-

36 chaînes

Enregistreur numérique

Canal Sat/Canal +

-

Option Happy zone incluse (Appels illimités vers tous les fixes nationaux à domicile et autour de son domicile)

100 Mo

Oui

5 comptes

Oui

Oui

40 chaînes

Enregistreur 160 Go 7 ¤/mois

Canal Sat/Canal + et TPS

0,34 ¤/min

Visiophonie 20 ¤/mois - Giga mail (2 Go - 2 ¤/mois) Pack Sécurité 5 ¤/mois Multi-écran TV 7 ¤/mois Live radio 199 ¤ Télésurveillance de 19,50 à 24,90 ¤/mois – Live Zoom (159 ¤) - Live Music (129 ¤) - Live Plug (79 ¤) et Live Plug HD (109 ¤) - Live Phone (54/64 ¤)

Non

Non

Non

Non

Non

Non

40 chaînes

Enregistreur 160 Go 7 ¤/mois

Canal Sat/Canal + et TPS

50 chaînes

Enregistreur 80 Go 5 ¤/mois

-

-

100 Go !

Oui

4 comptes

Oui

Oui

Option débit 100 Mbps symétrique 20 ¤/mois

Prix d'un appel local

PC Update mai/juin 07

Offre valable uniquement sur Paris et petite couronne - Erenis TV Duo 10 ¤/mois

<61>


Pratique ENCODAGE HD

GUIDE COMPLET

ENCODER

DES SOURCES VIDÉO

HAUTE DÉFINITION (TS, EVO, M2TS – MPEG-2/H.264/VC1) Par : Jeremy Panzetta

Si l’encodage de DVD et de vidéos SD en x264 est une tâche relativement aisée, le traitement de sources haute définition est plus problématique. Qu’elles proviennent d’une capture TV, d’un caméscope HD, de HD-DVD ou de Blu-Ray, voici comment compresser ce type de vidéos afin de les stocker sur un média DVD, en profitant toujours de résolutions HD et en y intégrant plusieurs bandes-son et plusieurs sous-titres. <62>

PC Update mai/juin 07


A

A

sous Windows ainsi que le logiciel AviSynth. Au premier démarrage de MeGui, le logiciel propose d’aller chercher les mises à jour des différents outils. Faites bien ces mises à jour et importez tous les profils d’encodage qui vous seront proposés.

I : A PARTIR DE SOURCES 1080I/P TS AVEC MPEG-2 A : DÉMULTIPLEXAGE La première chose à faire est de séparer les flux audio et vidéo contenus dans votre

A ’encodage d’une vidéo, qu’elle soit SD ou HD, en MPEG-2, en h.264 ou en VC1, se base toujours sur le même principe. Les premières étapes consistent à démultiplexer son contenu, c’est-à-dire séparer les différents flux de son encapsulation. Une fois que la piste vidéo, la ou les pistes audio et les éventuelles pistes des sous-titres sont extraites, il faut ensuite les compresser séparément avant de les regrouper au sein d’un fichier final. Nous avons choisi le format de finalisation Matroska (MKV) pour ce guide. Il a l’avantage de pouvoir intégrer plusieurs bandes-son et plusieurs sous-titres au sein d’un même fichier. L’encodage des vidéos s’effectuera à une résolution de 720p afin qu’elles soient moins gourmandes à lire et pour qu’elles puissent tenir sur des médias DVD-5 ou DVD-9. Pour chacun de ces guides, nous citons souvent plusieurs logiciels et plusieurs filtres/codecs afin d’effectuer des tâches précises. Si vous rencontrez des problèmes à certaines étapes, n’hésitez pas à utiliser ces outils alternatifs car l’encodage de fichiers HD et en particulier, de sources en h.264 est assez délicat. D’un guide à l’autre, vous pouvez aussi réutiliser certains utilitaires et certaines techniques que nous détaillons. Nous avons également ajouté quelques astuces pratiques dans un encadré à part entière, elles pourront vous rendre service et vous dépanner dans certains cas. La plupart des étapes de cet article se basent sur le freeware MeGui qui comprend presque tout le nécessaire pour encoder vos vidéos en MKV/x264. Notez qu’il vous faudra installer le pack Microsoft .NET Framework 2.0 pour qu’il puisse être lancé

L

fichier TS MPEG-2 HD. Allez pour cela au menu Tools/D2V Creator de MeGui et char-

gez votre vidéo MPEG-2 à encapsulation TS à la ligne Video Input. Sélectionnez l’option Demux all track pour que toutes les pistes son de la vidéo soient séparées du flux. Entrez un chemin de destination en bas. Cliquez sur Queue, fermez la fenêtre, allez à l’onglet Queue et cliquez sur Start pour lancer l’opération. Celle-ci va générer plusieurs fichiers, un .d2v qui va nous servir à charger la vidéo dans un autre module de MeGui et les fichiers AC3 des pistes son. Vous pouvez remarquer que le nom de fichier de ces bandes-son porte un terme Delay associé à une valeur en millisecondes, elle nous servira plus loin.

B

B

PC Update mai/juin 07

<63>


Pratique ENCODAGE HD C

“Contrairement aux sources HD en MPEG2, les sources h.264 sont encore difficiles à traiter“

C

C

B : PRÉPARATION DU SCRIPT AVISYNTH Allez au menu Tools/AviSynth Script Creator. Cliquez sur le bouton à côté de Video Input et entrez le chemin de destination du fichier .d2v créé à l’étape précédente. Une fenêtre de visualisation du film s’ouvre. Cochez la case Crop et cliquez sur Autocrop pour que les éventuelles bandes noires soient supprimées. Vous pouvez aussi faire cela à la main directement dans la fenêtre de preview de la vidéo. Cliquez ensuite sur Resize, entrez 1 280 à la première valeur et laissez MeGui déterminer la seconde valeur de la résolution en laissant la case Suggest Resolution cochée. Allez ensuite à l’onglet Filters et cliquez sur le bouton Analyse. MeGui analyse alors la vidéo et sélectionne automatiquement le désentrelacement à appliquer. Choisissez ensuite le filtre Lancsoz ou Lancsoz 4 à la ligne Resize Filter (choisissez Spline16 si un message d’erreur intervient à propos de la résolution au lancement de l’encodage final). Cochez ensuite les cases MPEG-2 Deblocking et Colour Correction. Veillez ensuite à ce que l’option On Save close and load to be encoded soit cochée, cliquez sur Save et entrez le nom et le chemin de destination du fichier .AVS allant être généré.

C : PARAMÈTRES D’ENCODAGE Le fichier .AVS créé se charge automatiquement dans la fenêtre principale de MeGui à l’onglet Input. Allez au menu Tools/Bitrate Calculator pour calculer le débit de données que vous allez appliquer à l’encodage. Le temps de votre film et son nombre d’images devraient être détectés automatiquement par le

<64>

PC Update mai/juin 07

d’encodage que vous allez faire (une seule fois si vous avez choisi le mode 2 passes automatiques). Allez ensuite à l’onglet Queue, appuyez sur Start pour lancer l’encodage de la vidéo et soyez patient.

logiciel. Chargez votre piste via le bouton Select dans AudioTrack 1 (et faites de même pour une éventuelle deuxième bande-son dans AudioTrack 2). Veillez à ce que le framerate corresponde à celui de votre vidéo, choisissez le codec x264, l’encapsulation MKV et entrez la taille souhaitée du fichier final dans la case Total Size. A la case Result, une valeur moyenne du débit de données est alors calculée (Average Bitrate). Retenez cette valeur ou cliquez sur Apply pour que ce bitrate soit inséré dans le futur profil d’encodage. Au menu principal Input, sélectionnez x264 à la case Codec et MKV à la case File format. Appuyez ensuite sur Config où vous allez devoir définir les paramètres du codec x264. Nous ne reviendrons pas sur ces options que nous avons détaillées en détail dans un précédent numéro. Veillez à ce que le bitrate soit le bon et validez le profil. Vous pouvez aussi passer par les profils prédéfinis en essayant, entre autres, les modes HD Slowest/Slower/Slow. Appuyez ensuite sur Enqueue pour insérer cet encodage dans la liste de tâches de MeGui. Il faudra effectuer cette mise en attente pour chacune des passes

C D : AJOUT DE LA BANDE-SON ET DES SOUS-TITRES Votre fichier vidéo .MKV a été généré mais il ne contient ni pistes son ni sous-titres qu’il va donc falloir ajouter. Allez au menu Tools/Muxer/MKV muxer et chargez votre vidéo MKV à la ligne Video input. A la ligne Audio input, entrez le chemin de destination


de la bande-son AC3 rippée précédemment et entrez la valeur de son délai dans la case correspondante. A l’option Language, sélectionnez la langue de votre piste son et donnez-lui éventuellement un nom. Si vous souhaitez ajouter une deuxième bande-son, cliquez sur le chiffre 2 aux options Audio et refaites la même opération. Si vous possédez des fichiers de sous-titres, insérez-les de la même façon avec les options Subtitles. Entrez ensuite le nom et le chemin de destination du fichier final dans Muxed output, appuyez sur Queue et lancez l’opération via l’onglet Queue et la touche Start du menu principal de MeGui.

II : A PARTIR DE SOURCES 1080I/P TS AVEC H.264 A : DÉFINIR LA BONNE CHAÎNE DIRECTSHOW Un bon traitement des sources HD h.264 dans MeGui passe avant tout par une bonne décompression Directshow du film. Pour que la vidéo puisse être chargée et analysée correctement dans le logiciel, il va falloir que sa lecture soit faite par les bons codecs. Les filtres et codecs les mieux adaptés pour ce type de fichiers sont le splitter Gabest MPEG associé à Ffdshow, les filtres de PowerDVD 7.3 et le splitter Haali. Selon la nature de la vidéo HD h.264, il faudra choisir l’une ou l’autre de ces solutions.

Afin de vérifier quels filtres et codecs sont utilisés pour la lecture de votre vidéo HD TS en h.264, utilisez l’utilitaire Graphedit en ouvrant le film dans l’application. Une chaîne de filtres Directshow est alors construite et indique par quels éléments la vidéo va être traitée par défaut au sein d’applications comme Windows Media Player et MeGui. Vous pouvez lancer la lecture du film en appuyant sur la petite flèche verte pour vérifier qu’elle s’effectue correctement.

D

Voir plus loin le type de graphiques que vous devriez obtenir : Si par défaut les filtres utilisés ne permettent pas une lecture fluide du film ou que vous rencontrez des problèmes par la suite dans MeGui, vous avez aussi la possibilité de construire la chaîne de décodage vousmême en ajoutant les filtres et en les connectant les uns aux autres (utilisez l’option Graph/Insert Filters et les filtres Directshow Filters). Vous devrez ensuite enregistrer ce graph sous l’extension .GRF. Vous pouvez aussi désinstaller les filtres/codecs non nécessaires qui prendraient le dessus sur d’autres, ou alors jouer avec l’option Merit des filtres Directshow qui détermine l’échelle de priorité des codecs (plus la valeur de Merit est haute et plus le filtre est prioritaire par rapport aux autres). Pour changer cette valeur Merit, vous pouvez passer par le freeware Radlight Filter Manager ou par le module

Filter Management de BSplayer (les changements seront appliqués après un reboot PC).

B : EXTRAIRE LA BANDE-SON Afin d’extraire la bande-son du film, nous avons utilisé le freeware Mplayer, un outil s’exploitant à partir d’une invite de commandes. Pour que ce soit plus simple, placez votre film dans le répertoire de Mplayer. Lancez une invite de commandes (Démarrer/Exécuter/cmd), allez dans le répertoire de Mplayer et tapez : - mplayer film.ts –dumpaudio –dumpfil film.ac3 (film.ts est le nom de votre vidéo, film.ac3 sera le nom du fichier son généré)

Le premier avec Ffdshow et le filtre MPEG Gabest. A noter que pour Ffdshow, vous devrez désactiver tous ses filtres de postprocessing, vérifiez que son format de sortie est en YV12 dans le menu Sortie et que l’application n’est pas restreinte au menu Divers.

Si votre film possède plusieurs bandes-son, tapez Mplayer film.ts –v –novideo pour que soient affichées les valeurs PID de ces bandes-son. Une fois que vous avez trouvé la valeur qui correspond à votre piste son, tapez la commande : - mplayer film.ts –dumpaudio –dumpfile film.ac –aid X (X est la valeur de la bande-son que vous voulez extraire)

Le deuxième avec les filtres PowerDVD

“Lorsqu’on sait maîtriser les deux outils Graphedit et Avisynth, la manipulation de sources vidéo haute déifnition devient plus facile “ PC Update mai/juin 07

<65>


Pratique ENCODAGE HD

B

B

C : PRÉPARER LE SCRIPT AVS POUR MEGUI Créez un fichier texte n’importe où, nommezle film.avs et ouvrez-le avec notepad. Ajoutezy cette ligne : Directshowsource(« chemin de destination du film »).

Notez que vous pouvez aussi utiliser le freeware ProjectX (qui nécessite la bibliothèque Java) pour extraire les bandes-son. Il suffit d’ouvrir le fichier .TS dans ce logiciel et d’appuyer sur le bouton Quick Start pour que toutes les bandes-son soient extraites. Un autre utilitaire est Gdsmux que vous trouverez dans le répertoire d’installation du splitter Haali Media Splitter. Il permet d’extraire les pistes son au sein d’un MVK réutilisable dans les étapes suivantes.

C

C <66>

PC Update mai/juin 07

Cela donne : Directshowsource(« d:\film.ts ») : dans le cas où la chaîne Directshow était la bonne. Directshowsource(« d:\film.GRF »,audio=false) : si vous avez créé un graph particulier pour la lecture du film.

Chargez ensuite ce script AVS dans MeGui avec l’utilitaire Tools/Avisynth Script Creator. Une fenêtre de visualisation du film devrait s’ouvrir. Activez l’option Crop et appuyez sur Autocrop pour que les bandes noires soient enlevées automatiquement. Activez également l’option Resize, entrez 1 280 pour la première valeur et cochez Suggest Resolution pour que MeGui détermine de lui-même la résolution verticale. Allez ensuite à l’onglet Filters et cliquez sur le bouton Analyse pour que MeGui définisse les éventuelles options de désentrelacement à appliquer. Sélectionnez aussi le filtre

B


de Resize Spline16. Décochez l’option On Save close and load to be encoded, puis cliquez sur Save afin de sauvegarder ce nouveau script AVS. Ouvrez ce dernier script AVS avec notepad et remplacez le nom du script par l’emplacement du film : - Remplacez Directshowsource(« d:\film.avs ») par Directshowsource(« d:\film.ts ») ou par Directshowsource(« d:\film.GRF ») afin de repointer ce script vers la vidéo et non pas vers le script initial.

C

Si des messages d’erreur apparaissent à propos de l’audio ou du format de sortie lors du chargement du fichier .AVS, veillez à ce que le terme audio=false soit bien intégré dans votre script et/ou n’ajoutez pas de renderer à la fin de votre chaîne Directshow dans le graph créé avec Graphedit

D : PARAMÈTRES D’ENCODAGE Chargez ce dernier script .AVS dans la fenêtre principale de MeGui à l’onglet Input. Allez ensuite au menu Tools/Bitrate Calculator. Le temps de votre film ou son nombre d’images devrait être détecté automatiquement par le logiciel. Chargez votre piste via le bouton Select dans AudioTrack 1 (et faites de même pour une éventuelle deuxième bande-son dans AudioTrack 2). Veillez à ce que le framerate soit le bon et corresponde à celui de la vidéo, choisissez le codec x264, l’encapsulation MKV et entrez la taille du fichier final que vous souhaitez créer dans la case Total Size. A la case Result, une valeur moyenne du débit de données est alors calculée (Average Bitrate). Retenez cette valeur ou cliquez sur Apply pour que ce bitrate soit inséré dans le futur profil d’encodage. Au menu principal Input, sélectionnez x264 à la case Codec et MKV à la case File format. Au menu principal Input, appuyez sur Config et définissez les paramètres du codec x264. Veillez à ce que le bitrate soit le bon et validez le profil. Vous pouvez aussi passer par les profils prédéfinis en

C

essayant, entre autres, les modes HD Slowest/Slower/Slow. Appuyez ensuite sur Enqueue pour insérer cet encodage dans la liste de tâches de MeGui. Il faudra effectuer cette mise en attente pour chacune des passes d’encodage que vous allez faire (une seule fois si vous avez choisi le mode 2 passes automatiques). Si un message d’erreur apparaît concernant le Colorspace, cliquez sur Yes pour que MeGui fasse de lui-même les corrections nécessaires dans

D

le script. Allez ensuite à l’onglet Queue, appuyez sur Start pour lancer l’encodage de la vidéo.

E : AJOUT DE LA BANDE-SON ET DES SOUS-TITRES Allez au menu Tools/Muxer/MKV muxer et chargez votre vidéo MKV à la ligne Video input. A la ligne Audio input, entrez le chemin de destination de la bande-son AC3 rippée précédemment et entrez la valeur de son délai dans la case correspondante (voir encadré pour des astuces sur cette valeur de délai). A l’option Language, sélectionnez la langue de votre piste son et donnez-lui éventuellement un nom. Si vous souhaitez ajouter une deuxième bande-son, cliquez sur le chiffre 2 aux options Audio et refaites les mêmes opérations. Si vous possédez des fichiers de sous-titres, insérez-les de la même façon avec les options Subtitles. Entrez ensuite le nom et le chemin de destination du fichier final dans Muxed Output, appuyez sur Queue et lancez l’opération via l’onglet Queue et la touche Start du menu principal de MeGui.

PC Update mai/juin 07

<67>


Pratique ENCODAGE HD

D A

D

A

D

efficace pour les fichiers EVO, il s’agit de HD-DVD demuxer qui est payant mais qui bénéficie d’une période d’évaluation avec des fonctionnalités complètes pour 14 jours. Vous pouvez également essayer le logiciel Gdsmux que vous trouverez dans le répertoire d’installation du splitter Haali

III : A PARTIR DE SOURCES .EVO A : EXTRAIRE LE SON, LA VIDÉO ET LES SOUS-TITRES L’extraction des différents flux d’un fichier .EVO peut se faire facilement grâce au freeware EVOdemux. Lancez le logiciel et ouvrez votre fichier .EVO. Le logiciel analyse et affiche les différents flux détectés dans la fenêtre principale. Sélectionnez les flux Video, Audio et Subpicture à extraire via les différents onglets et cliquez sur Demux. Les fichiers vidéo auront par défaut l’extension MPV, l’audio MPA et les sous-titres SUP. Notez qu’à ce stade, vous avez la possibilité de reconstruire un fichier EVO avec les éléments que vous désirez en passant par l’onglet XPL. Il existe un autre logiciel aussi

<68>

PC Update mai/juin 07

A

Media Splitter. Il vous permettra d’extraire les pistes son au sein d’un MVK que vous pourrez réutiliser dans les étapes suivantes.

B : TRAITER LA VIDÉO Au même titre que pour les fichiers TS HD en h.264, il va falloir que le fichier MPV soit lu correctement par une chaîne de filtres Directshow. Les filtres les mieux adaptés sont ceux des logiciels Sonic que vous trouverez dans les dernières versions de Sonic Scenarist et Sonic Cineplayer HD DVD Decoder 4.2. Mais ces applications sont malheureusement payantes. Notez que vous pouvez aussi essayer de charger directement le fichier EVO plutôt que le MPV généré à l’étape précédente via d’autres codecs, comme ceux de PowerDVD ou Haali Media Splitter ou de WMP11 (pour le format VC1). Dans le cas où la vidéo du fichier EVO est au format VC1, vous pouvez aussi rebaptiser l’extension .MPV par .VC1, le fichier s’ouvrira peutêtre plus facilement à la lecture. Lancez Graphedit et chargez le fichier vidéo extrait. Montez une chaîne de décodage et enregistrez le graph sous l’extension .GRF.


B

Cela donne : d:\film.GRF », etc.)

Directshowsource(«

Chargez ensuite ce script AVS dans la fenêtre principale de MeGui, calculez le débit de données avec l’outil de Bitrate Calculator, entrez les options du codec x264 et lancez l’encodage.

C : TRAITER LE SON Si la piste son contenue dans le fichier EVO est au format AC3, il n’y a rien de particulier à faire et vous pourrez l’ajouter telle quelle à la partie vidéo encodée. Mais si la piste son est en Dolby Digital Plus, vous pouvez la recompresser en AC3. Vous aurez besoin pour cela des filtres Sonic, de Ffdshow et du filtre dtsac3source.ax Lancez le module AviSynth Script Creator de MeGui, chargez votre fichier .AVS et effectuez les opérations d’Autocrop, de Resize (avec le filtre Spline16), d’analyse de la vidéo comme nous l’avons déjà expliqué dans les précédentes parties (I.B et II.C). Enregistrez ce nouveau graph AVS et éditez-le pour remplacer le chemin de destination du script film.AVS par le GRF.

Lancez Graphedit, allez au menu Graph/Insert Filters, sélectionnez le filtre DTS/AC3/DD+ Source et allez chercher votre piste son .MPA. Insérez ensuite de la même manière le filtre Sonic Cinemaster Audio Decoder 4.2 et le filtre Ffdshow Audio Decoder. Ouvrez également le filtre File Writer et entrez le nom film.ac3 du fichier son allant être créé.

C D

C

C

Créez ensuite un fichier texte que vous renommez film.AVS et entrez-y cette ligne : - Directshowsource(« chemin de destination du fichier GRF », FPS=X, framecount=Y) X correspond à la cadence des images de votre film, Y correspond au nombre total d’images du film. Ces deux valeurs sont indiquées dans EVOdemux lors du scan initial des fichiers.

PC Update mai/juin 07

<69>


Pratique ENCODAGE HD Creator ou Subrip. Si cette opération est trop longue et trop fastidieuse, vous avez aussi la possibilité de récupérer un fichier de soustitres sur des sites Internet spécialisés et de le caler sur la vidéo via Subtitle Workshop ou le module intégré de BSPlayer.

E : ASSEMBLER LA VIDÉO, L’AUDIO ET LES SOUS-TITRES L’assemblage des différents flux est aisé. Ouvrez le module MKV Muxer dans MeGui, insérez votre piste vidéo, vos pistes audio et vos sous-titres, affectez les bonnes infos à chaque élément et lancez l’assemblage du fichier. Cette étape est la même que la I.D et la II.E

IV : A PARTIR DE SOURCES .M2TS A : M2TS AVEC MPEG-2

A Ouvrez ensuite les paramètres de Ffdshow Audio Decoder. A la ligne Codecs, veillez à ce que le format Uncompressed soit positionné sur Tous les formats supportés, et que la case AC3 soit sélectionnée au menu Sortie (choisissez également le débit de la bande-son AC3). Dans Graphedit, appuyez maintenant sur le

B1

bouton de la flèche verte et attendez la fin de l’opération qui va donc générer le fichier son AC3 film.ac3.

D : TRAITER LES SOUS-TITRES Les sous-titres d’un fichier EVO ont pour extension .SUP et sont assez pénibles à traiter, du moins pour ceux de langue française dont la reconnaissance des caractères spéciaux n’est pas toujours efficace. L’utilitaire le plus pratique pour traiter les .SUP est le freeware SUPRead. Chargez votre fichier de sous-titres dans ce logiciel et cliquez sur le bouton OCR all tout en bas. Cette fonction va effectuer une reconnaissance des caractères et générer les lignes de sous-titres que vous pourrez vérifier ensuite à l’onglet SRT. Appuyez sur Save SRT pour générer le fichier SRT. Les caractères tels que les accents ou les e dans l’o seront tronqués. Vous devrez les modifier à la main en éditant le fichier de sous-titres avec notepad ou Word par exemple, ou avec un logiciel de sous-titrage plus poussé tel que Subtitle

Si vos fichiers M2TS contiennent de la vidéo en MPEG-2, utilisez la dernière version de DGIndex pour démultiplexer le son et créer un fichier .d2v que vous utiliserez dans MeGui. Chargez simplement le .M2TS dans l’application et allez sur File/Save Project and Demux Video. Chargez ensuite ce .d2v dans le module AviSynth Script Creator de MeGui. Le reste des opérations est identique aux paramètres que nous avons expliqués dans les précédentes parties (I.B et II.C).

B : M2TS AVEC H.264 1 : Traiter la vidéo Le traitement de ce type de fichiers M2TS est plus délicat. Il va tout d’abord falloir créer la bonne chaîne de lecture Directshow pour que le fichier puisse être chargé correctement dans MeGui. Pour cela, ouvrez Graphedit, insérez le filtre Haali Media Splitter et allez chercher votre fichier M2TS et connectez le filtre Ffdshow Video Decoder paramétré comme sur les captures. Enregistrez ce graphique sous l’extension .GRF. Créez ensuite un fichier film.AVS dans lequel vous devrez entrer le chemin de destination de ce fichier GRF, et

B1

B1 <70>

PC Update mai/juin 07

B2


de MeGui (I.D et II.E) Notez que vous pouvez passer par deux autres applications pour démultiplexer un fichier M2TS. Le premier est le freeware

Xport qui fonctionne sous une invite de commandes, le deuxième est Xmuxer d’Elecard qui est payant mais qui est très simple d’usage et qui peut démuxer et remuxer de nombreux types de fichiers.

Astuces et liens utiles B1 ajoutez le terme audio=false pour ne pas traiter le son. Cela donne : Directshowsource(« d:\film.grf », audio=false) Chargez ce fichier film.AVS dans le module AviSynth Script Creator de MeGui et effectuez les opérations de Resize, Crop, Analyse, etc. comme nous l’avons expliqué dans les exemples précédents. Une fois le nouveau script sauvegardé (film2.avs), ouvrez-le pour le repointer vers votre graphique GRF. - Remplacez Directshowsource(« d:\film.avs ») par Directshowsource(« d:\film.GRF ») Ouvrez ce script dans la fenêtre principale de MeGui, définissez les paramètres de compression du codec x264 et lancez l’encodage (I.C et II.D).

1 : MPEG2repair : MPEG2repair vous sera utile pour les fichiers au format TS, en MPEG-2 ou en h.264. Il permet de trouver la cadence des images d’un film, les valeurs PID des différents flux, le débit de données moyen de la vidéo et les caractéristiques de la bande-son. MPEG2repair peut aussi servir à corriger les erreurs de flux qui peuvent être contenues dans le film afin de générer un fichier plus « propre ». Mais n’utilisez pas cette fonction à moins d’avoir de véritables problèmes avec votre fichier TS. 2 : PTSCalc.exe et Media Player Classic : pour trouver le délai d’une piste son contenue dans un fichier TS en h.264, l’utilitaire PTSCalc peut vous rendre service. Il suffit de charger la vidéo en question dans le logiciel et de cliquer sur Calc pour obtenir la valeur. Un autre moyen, manuel cette fois, est d’utiliser Media Player Classic qui permet de charger une piste son externe en visualisant un film. Il suffit pour cela que votre piste son porte le même nom que le film ou de l’ouvrir via les options audio du logiciel. Utilisez ensuite les paramètres présents dans Options/Audio Switcher pour attribuer un délai positif ou négatif à la bande-son et trouver la valeur qui permet de bien la caler. 3 : HDTV2MPEG2 : pour les fichiers TS à base MPEG-2, vous pouvez utiliser l’utilitaire HDTV2MPEG2 afin de transformer le .TS en .MPG, un format qui pourra se charger plus facilement dans tous les logiciels d’encodage qui supportent le MPEG2 comme TMPGenc ou Virtualdubmod. Cet outil permet aussi d’éditer des fichiers pour supprimer les pubs par exemple. Pour les fichiers TS en h.264, l’outil h264TS Cutter remplira cette fonction. 4 : Assembler des fichiers TS, EVO ou MT2S : si votre film est décomposé en plusieurs fichiers TS, EVO ou M2TS, vous pouvez les assembler via la fonction Copy de l’invite de commandes. La commande à taper est la suivante : - copy /b film1.evo + film2.evo film.evo (ou film1.evo est votre premier fichier EVO, film2.evo le deuxième fichier EVO et film.evo le fichier final à générer). 5 : Virtualdub : nous avons choisi MeGui pour cet article mais si vous êtes un adepte de Virtualdub, il est parfaitement possible de l’utiliser pour encoder des sources haute définition. Vous devrez pour cela passer par des scripts AVS et des graphs GRF, comme nous l’avons expliqué dans les parties précédentes, et que vous chargerez dans le logiciel.

Les logiciels utiles

B1 2 : Traiter le son, finalisation Vous pouvez utiliser Gdsmux (dans le répertoire d’installation de Haali Media Splitter) pour extraire le son (du fichier M2TS) qui sera enregistré dans un fichier MKV. Si vous avez pu extraire directement une piste AC3, il n’y a rien de plus à faire mais si votre piste est en DD+ ou en LPCM, vous pouvez la recompresser. Utilisez une nouvelle fois Graphedit. Chargez votre fichier MVK avec la bande-son, connectez-y le filtre Ffdshow Audio Decoder en le paramétrant comme sur les captures d’écran et ajoutez le filtre File Writer en donnant comme nom au fichier qui va être généré : film.AC3. Appuyez sur la flèche verte pour lancer l’encodage. Pour assembler la vidéo et l’audio, voire des sous-titres, utilisez le module MKV Merge

• MeGui (gratuit) : http://sourceforge.net/projects/megui • Virtualdubmod (gratuit) : http://virtualdubmod.sourceforge.net • Virtualdub (gratuit) : www.virtualdub.org/ • DGindex (gratuit) : http://neuron2.net/dgmpgdec/dgmpgdec.html • Mplayer (gratuit) : www.mplayerhq.hu • EVOdemux (gratuit) : sur les forums de www.doom9.org • HD-DVD demuxer (payant) : http://www.dvd-logic.com/hddemuxer.htm • AviSynth (gratuit) : http://avisynth.org • Xport (gratuit) : http://www.w6rz.net/ • Xmuxer Pro (payant) : www.elecard.com • PowerDVD 7.3 (payant) : www.cyberlink.com • Ffdshow tryout (gratuit) : http://sourceforge.net/projects/ffdshow-tryout • Gabest MPEG splitter : http://sourceforge.net/projects/guliverkli/ • Sonic Scenarist (payant) : www.sonic.com • Haali Media Splitter (Gdsmux) (gratuit) : http://haali.cs.msu.ru/mkv • DTSAC3Source (gratuit) : http://sourceforge.net/projects/guliverkli/ • BSplayer (gratuit/payant) : www.bsplayer.org • Media Player Classic : http://sourceforge.net/projects/guliverkli • PATSC (gratuit) : http://rickman.ri.funpic.de/ • H264TS Cutter (gratuit) : http://rickman.ri.funpic.de/ • HDTV2MPEG2 (gratuit) : www-personal.umich.edu/~balazer/HDTVtoMPEG2 ou www.midwinter.com/~bcooley • Radlight filter manager (gratuit) : www.divx-digest.com • MPEG2repair (gratuit) : http://homepages.roadrunner.com/mwilczyn/mpeg2repair • SUPRead (gratuit) : www.digital-digest.com ou sur www.doom9.org • Subrip (gratuit) : http://membres.lycos.fr/subrip • Subtitle Creator (gratuit) : http://sourceforge.net/projects/subtitlecreator • Subtitle Workshop (gratuit) : www.urusoft.net

PC Update mai/juin 07

<71>


formule essai ❏ Oui je m'abonne à Hardware Magazine pour 6 numéros et PC Update pour 6 Numéros au prix spécial de 63 ¤ pour la communauté européenne, rajouter 12 E de frais de port (reste du monde 18 ¤ )

2 3

formule solo ❏ Oui je m'abonne à PC Update pour 12 numéros au prix spécial de 63 ¤ ❏ Oui je m'abonne à Hardware Magazine pour 12 numéros au prix spécial de 63 ¤ pour la communauté européenne, rajouter 12 E de frais de port (reste du monde 18 ¤)

formule passion ❏ Oui je m'abonne à Hardware Magazine pour 12 numéros et PC Update pour 12 Numéros au prix spécial de 120 ¤ pour la communauté européenne, rajouter 24 ¤ de frais de port (reste du monde 36 ¤)

plus d’infos ? 08 26 30 46 96 ou lecteurs@techage.fr De l’étranger, appeler le 0033 561727032 ergonomie, qualité, le match

PLATINE DIVX VS PC

PC Update

PCUpdate pour choisir, upgrader et booster son PC !

4janvier / fevrier 05 n°15

PRATIQUE P.28

Disque dur, mémoire, raid 0 :

Doublez votre vitesse à cout ZERO !

OVER CLOCKING

AVANCÉ Pratique

BOOSTEZ vos performances

Gagnez les derniers MégaHertz ! Sans risques ! COMPARATIF P.114

Optimisation de Windows : la sélection des meilleures astuces pour accélérer XP TEST P.20

Cartes mère

MiniPC Que vaut la nouvelle génération i915 ?

Guide de l’occasion :

❑ Mr

❑ Mme ❑ Melle

Nom : Prénom : Adresse :

Bien acheter/vendre son matériel micro La côte de l’occasion

Upgrade, puissance, installation, le SLI en pratique

1 ou 2 cartes 3D pour vos jeux ?

(merci de remplir cette partie en lettres majuscules)

Toutes les nouveautés au banc d’essai

SLI

Téléphonez gratuitement partout avec Skype

Code Postal :

Ville :

Guides d’achat :

cartes mère et cartes graphiques bel / lux : 6,5 ¤ CH 9,5 FS - CAN 9 $ - DOM/TOM 6,10 ¤ GR/PORT CONT 6 40 MAR 65 DH

Hardware magazine

Hardware Fév rier/mars 06 n° 21 5,90 ¤

LE MEILLEUR AMI DE VOTRE PC !

magazine p112

COMPARATIF

p26

LA NOUVELLE GÉNÉRATION EN TEST DE 2 À 8 MS

Tous les chipsets au banc d’essai

Faut-il changer son vieux LCD ?

BONNES AFFAIRES, PERFORMANCES : CHIPSETS POUR AMD ET INTEL, LE GUIDE COMPLET

58

MÉMOIRE VIVE MARQUES, CARACTÉRISTIQUES, LES BONS CHOIX p52

PRATIQUE

p72

GUIDE D’ACHAT

p60

COMPARATIF

Pays : PC29

Téléphone :

ECRANS LCD

CARTES MÈRES

PRATIQUE

p126

Email :

Le guide du backup de vos jeux TECHNO

LE FUTUR D’INTEL

MATERIEL ET SOFTWARE, TOUT POUR DEVENIR LE ROI DES DJ

Fax :

JOUER SANS CD

p92

MIXEZ AVEC VOTRE PC

POURQUOI LE P4 EST MORT LES RÉPONSES POUR L’AVENIR

E par :

Ci-joint mon règlement de

TESTS

❑ Chèque bancaire ou postal (à l’ordre de Tech-Age) PCUpdate ❑ Mandat à l’ordre de Distri-abonnements ❑ Carte bancaire CB- VISA - Eurocard STACKER 830 : BOITIER DE RÊVE RADEON X1900 XT : ATI SE RÉVEILLE

Bel/Lux : 6,50 3- CH 9,5 FS-Dom/Tom 6,50 3- CAN 9$ GR/PORT CONT : 6,40 3 - MAR : 65 DH

100% HARDWARE 100% PASSION 100% PRATIQUE

PC Update

comme vous le souhaitez...

ABONNEZ-VOUS

1

> Mars/Avril 06 n°22

Pour choisir, upgrader et booster son PC !

TÉLÉPHONEZ MOINS CHER

GUIDE P.26

Les bonnes

affaires de

l’overclocking Les cpu et cartes graphiques qui s’overclockent le mieux

GUIDE P.120

Les vrais prix des fournisseurs d’accès Les meilleurs logiciels de VoIP

COPIEZ VOS DVD

Notre guide pour gagner jusqu’au dernier megahertz

CARTES MÈRES ET CARTES GRAPHIQUES TOP PERFS

Les logiciels et notre guide pratique

Dual core, 64 bits, quels gains dans les jeux ? de

LE TOP des perfs au meilleur prix

les 3 derniers chiffres imprimés au dos de votre carte

Comparatif : tous les baladeurs audio/vidéo : films, MP3, photos, de 1 à 100 Go, ils savent tout faire !

Assembler une config haut gamme sans se ruiner !

N° :

PRATIQUE P.78

Des back up parfaits en toute simplicité

COMPARATIF P.46

Expire fin :

Emulation de consoles : fun et nostalgie en pratique

Naissance d’une carte mère de la conception au marketing bel / lux : 6,5 ¤ CH 9,5 FS - CAN 9 $ - DOM/TOM 6,10 ¤ GR/PORT CONT : 6,40 ¤ - MAR : 65 DH

Date : ...… / . . . … / . . . …

signature :

En cas de paiement par carte bancaire, vous pouvez aussi envoyer un fax au 05 61 727 650 Bulletin d’abonnement à retourner à l’adresse suivante :

Tech.Age service abonnements BP 1121 - 31036 Toulouse Cedex 01 Tarif valable pour la France métropolitaine uniquement. En application de la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant.


Pratique READYBOOST

ACCELEREZ

VISTA :

LES CLÉS READYBOOST EN TEST ET EN PRATIQUE Par : David Guillaume

Une technologie qui permet d’accélérer votre PC pour quelques dizaines d’euros, sans ouvrir le capot, juste en y connectant une clé USB… cela vous semble trop beau ? C’est pourtant ce que promet Readyboost. Nous avons donc regroupé six clés USB estampillées Readyboost et les avons connectées à un PC des plus poussif pour mesurer leur effet. Ready ? Ça va booster ! ais que fait réellement la technologie Readyboost ? Il suffit de surfer quelques minutes sur Internet pour trouver des dizaines de réponses à cette question, toutes différentes. Non Readyboost n’utilise pas la clé USB comme extension de RAM, comme simple cache disque ou encore comme mémoire virtuelle… même s’il s’agit un peu de tout cela à la fois. Précisément, Readyboost utilise la clé comme un cache disque pour le fichier d’échange de la mémoire virtuelle. Lorsque

M

la RAM est saturée, Windows n’a pas d’autre choix que de stocker certaines données dans un fichier d’échange sur le disque dur. Mais si les disques durs sont rapides en accès séquentiels, ils détestent les accès aléatoires, qui font courir les têtes de lecture d’un bout à l’autre des plateaux. Comme l’utilisation d’un fichier d’échange nécessite de nombreux accès aléatoires, les performances d’un PC dégringolent lorsque sa RAM est saturée, ce qui a tôt fait d’arriver avec Vista.

Utilisée comme cache disque, une mémoire flash est à son avantage. Son temps d’accès en lecture et écriture aléatoires est bien meilleur que celui d’un disque dur, car aller chercher les données ne nécessite aucune action mécanique. Comme il s’agit d’un cache disque, les informations finissent toujours par être copiées sur le disque dur, mais le système peut attendre un moment d’accalmie et les écrire toutes en une seule fois, profitant ainsi des performances des disques durs en écriture séquentielle.

AVANTAGES ET LIMITES Readyboost est donc une solution facile à mettre en oeuvre pour diminuer les désagréments liés au manque de RAM, mais cette technologie ne peut pas offrir les mêmes performances qu’une véritable barrette de mémoire. Et si votre système est équipé de 4 Go, il y a fort à parier que Readyboost ne lui apporte pas grandchose. Son effet sera plus notable sur une machine pauvre en mémoire vive. Pour

<74>

PC Update mai/juin 07


cette raison, nous avons choisi de tester nos clés avec un PC équipé de 512 Mo de DDR2, une quantité insuffisante pour Vista. Avec aussi peu de RAM, 75 % de la mémoire vive est déjà occupée à peine le système démarré. Normalement, c’est là que Readyboost devrait avoir le plus d’effet… En pratique, et dans le cas de notre système, le résultat s’avère mitigé. Tout d’abord, on ne constate aucune amélioration des temps de démarrage et d’arrêt, quelle que soit la clé utilisée et quel que soit l’espace réservé �� Readyboost (nous avons utilisé jusqu’à 4 Go sur les clés qui le permettaient). Pire, il nous est arrivé que le PC mette plus longtemps à sortir d’hibernation lorsqu’une clé Readyboost était utilisée, même si nous n’avons pas réussi à reproduire ce phénomène avec suffisamment de régularité pour pouvoir accuser Readyboost de façon certaine. Concernant l’utilisation au quotidien, la différence ne nous a pas semblé flagrante. Il nous a fallu nous armer de PCMark 2005 pour constater que oui, Readyboost améliore bien les performances.

Toutefois, le gain dans PCMark a atteint les 5 % avec certaines clés et on peut imaginer que certaines applications profitent plus que d’autres de cette technologie. Mieux, nous avons noté une amélioration des performances lorsque nous lancions PCMark plusieurs fois de suite, les scores pouvant alors approcher les 4 300 (un gain d’environ 6 %). Une clé USB ne coûtant pas bien cher et pouvant toujours servir à autre chose, nous sommes tenté de classer Readyboost dans la catégorie des « trucs à tester ». Pas indispensable, pas même recommandé, mais l’essayer ne coûte pas grand-chose et ne prend pas longtemps, donc pourquoi ne pas tenter le coup ?

sons avec une taille de cache de 980 Mo, qui fonctionnait sur toutes les clés. Le premier test que nous avons réalisé a consisté à redémarrer Windows et à chronométrer le temps passé avant que le redémarrage soit complet. Nous ne publions pas de résultats pour ce test, puisqu’il n’a permis de détecter aucune différence notable entre les clés. Nous avons ensuite manipulé le système, lancé des applications gourmandes et jugé de l’impression globale de vitesse. Pas mieux ici : dans ce test hautement subjectif, il ne nous a pas semblé que les clés Readyboost se distinguaient entre elles, ni même qu’elles apportaient quelque chose à la vitesse du système !

READYBOOST EN PRATIQUE Mais concrètement, qu’est-ce qu’une clé « Readyboost » ? Rien de plus qu’une clé qui offre des taux de transfert en accès aléatoires supérieurs aux valeurs édictées par Microsoft. En deçà de ces valeurs, la clé ne pourra pas être utilisée pour accélérer le système. Il lui faut aussi une capacité minimale de 256 Mo, taille minimale à réserver pour Readyboost. En pratique, il est recommandé d’avoir au moins la taille de votre mémoire vive, et plus encore si vous êtes très limité en mémoire. 512 Mo sont un minimum si vous avez 512 Mo de RAM, et 1 ou 2 Go seront bienvenus si vous avez 1 Go de RAM. A partir de 2 Go de RAM, les effets de Readyboost sont censés moins se faire sentir quelle que soit la taille du cache. Vous pouvez ignorer complètement la taille « recommandée » par Windows Vista, qui vous propose systématiquement d’utiliser 90 % de l’espace disponible sur la clé pour Readyboost. Pour nos tests, nous avons regroupé six produits estampillés Readyboost, de marques Corsair, Kingston, Memup, PNY, Transcend et Verbatim. Les capacités allant de 1 à 4 Go, nous avons fait nos comparai-

PC Update mai/juin 07

<75>


Pratique READYBOOST C’est donc PCMark 2005 qui les a départagées et là, les résultats sont plus intéressants. Nous avons aussi extrait du journal d’évènements les valeurs mesurées par Windows Vista et fait nos propres mesures avec HD Tach. Readyboost offre donc effectivement une légère amélioration des performances, différente d’une clé à l’autre. Etrangement, les valeurs mesurées par Windows Vista ne permettent pas de prévoir de manière fiable quels seront les gains en performances.

PCMark

PCMark 2005

Les grandes gagnantes sont les clés Transcend et Corsair talonnées par Kingston et PNY. La clé Verbatim est en retrait et la clé Memup est encore plus loin derrière avec des performances tout juste limites pour Readyboost. Notre coeur penche un peu du côté de la Transcend JetFlash 180, qui est superbe, mais un peu lente. A vous de faire votre marché, en gardant à l’esprit qu’une barrette d’1 Go de DDR2 coûte à peine plus cher que certaines de ces clés.

L’exemple le plus frappant vient de la clé Transcend JetFlash 180, qui obtient la vitesse de lecture la plus basse et décroche malgré cela le meilleur score PCMark ! Encore une étrangeté, d’après les mesures sous Vista, la clé Verbatim a une excellente vitesse d’écriture, tandis qu’HD Tach donne au contraire un résultat médiocre. Si vous comptez utiliser sérieusement Readyboost, les valeurs de PCMark 2005 vous intéresseront plus que le reste. Mais pour utiliser ces clés comme de simples clés USB, c’est HD Tach qui offre les mesures les plus pertinentes.

Vitesse mesurée par Vista

Lecture aléatoire (Vista) Corsair TurboFlash Readyboost

Sans Readyboost Corsair TurboFlash Readyboost

Kingston DataTraveler ReadyFlash

Kingston DataTraveler ReadyFlash

Memup Mov’in Drive III

Memup Mov’in Drive III PNY Attaché Pro PNY Attaché Pro Transcend Jetflash 180 Transcend Jetflash 180 Verbatim Store’ N’ Go USB Pro Drive

Verbatim Store’ N’ Go USB Pro Drive 3800

3850

3900

3950

4000

4050

4100

4150

4200

0

4250

1000

2000

3000

4000

Sur notre système souffreteux (seulement 512 Mo de RAM), l’influence de Readyboost se traduit par une amélioration des scores PCMark. Rien d’exceptionnel, mais les chiffres parlent d’eux-mêmes. Etrangement, aucune mesure de vitesse ne permet de prévoir de façon certaine quelles seront les performances d’une clé avec Readyboost.

Vitesse mesurée par Vista

Ecriture (Vista)

Lecture séquentielle (HD Tach) Corsair TurboFlash Readyboost

Kingston DataTraveler ReadyFlash

Kingston DataTraveler ReadyFlash

Memup Mov’in Drive III

Memup Mov’in Drive III

PNY Attaché Pro

PNY Attaché Pro

Transcend Jetflash 180

Transcend Jetflash 180

Verbatim Store’ N’ Go USB Pro Drive

Verbatim Store’ N’ Go USB Pro Drive 2000

4000

6000

8000

10000

12000

14000

0

7000

8000

9000

Comment Vista mesure-t-il la vitesse d’écriture ? On peut se le demander lorsqu’on voit une clé comme la Verbatim obtenir un excellent score, alors même que son taux de transfert en écriture est médiocre selon HD Tach (qui reste pour nous une référence).

PC Update mai/juin 07

10

Vitesse mesurée par HD Tach

20

30 Mo/sec.

Mo/sec.

<76>

6000

Les scores de lecture aléatoire mesurés par Vista sont cohérents avec la vitesse de lecture mesurée par HD Tach. Avantage aux clés Corsair, PNY et Memup.

Corsair TurboFlash Readyboost

0

5000

Mo/sec.

PCMark

Gagnant Corsair, suivi par PNY et Memup.

40

50


Vitesse mesurée par HD Tach

Ecriture séquentielle (HD Tach) Corsair TurboFlash Readyboost

Corsair TurboFlash Readyboost

Kingston DataTraveler ReadyFlash

Kingston DataTraveler ReadyFlash

Memup Mov’in Drive III

Memup Mov’in Drive III

PNY Attaché Pro

PNY Attaché Pro

Transcend Jetflash 180

Transcend Jetflash 180

Verbatim Store’ N’ Go USB Pro Drive

Verbatim Store’ N’ Go USB Pro Drive 0

10

20

30

Vitesse mesurée par HD Tach

Temps d'accès (HD Tach)

40

0

5

10

15

Les clés PNY et Memup mènent la danse, montrant ainsi que ce sont les plus homogènes en termes de vitesse de lecture et vitesse d’écriture. Mais attention, ce sont aussi celles qui ont les plus mauvais temps d’accès…

Certaines clés sont conçues pour assurer de hauts débits, d’autres pour offrir des accès aléatoires rapides. Les produits Verbatim, Corsair et Transcend sont clairement dans la deuxième catégorie, qui est normalement préférable pour Readyboost (les valeurs basses sont préférables ici).

Readyboost en dix questions Quel est le débit requis pour qu’une clé soit compatible ? 2,5 Mo/s pour la lecture aléatoire de blocs de 4 ko, et 1,75 Mo/s pour l’écriture aléatoire de blocs de 512 ko.

Quel est l’espace maximal utilisable ? 4 Go, le système de fichiers ne pouvant pas supporter de fichiers plus gros. Le cache étant compressé, c’est environ 8 Go de données qui y seront stockés en pratique.

Quel est l’espace minimal utilisable ? La valeur minimale est 256 ko.

Combien de clés Readyboost peut-on utiliser en même temps ? Une seule, il n’est pas possible d’en utiliser plus pour Readyboost.

Quels sont les systèmes de fichiers compatibles ? FAT32 uniquement, les clés formatées en NTFS devront être reformatées.

Est-ce que Readyboost abîme les clés USB ? Selon Microsoft, la technologie prend en compte les limites des clés actuelles et économise les accès pour limiter l’usure. Toujours selon Microsoft, une clé utilisée pour Readyboost devrait pouvoir fonctionner durant dix ans.

20

ms

Mo/sec.

applications en cours d’exécution. Pour cette raison, Vista encrypte toutes les données avec l’algorithme AES-128 avant de les envoyer sur la clé.

Peut-on utiliser un disque dur externe USB pour Readyboost ? Non, le disque aura un temps d’accès trop élevé et ne passera pas les tests. De plus, cela n’aurait pas d’intérêt puisque le principe de Readyboost est d’utiliser de la mémoire flash pour compenser les temps d’accès élevés du disque dur.

Est-ce qu’utiliser Readyboost revient à mettre le fichier d’échange sur une clé USB ? Non, la clé USB agit comme un tampon entre la mémoire RAM et le disque dur. Le fichier d’échange se trouve toujours sur le disque dur, et les données ne font que transiter par la mémoire flash : elles finiront toujours sur le disque. Mettre le fichier d’échange directement sur une clé USB aurait plusieurs conséquences négatives, en termes d’usure mais aussi en raison des faibles performances de la mémoire flash en accès séquentiels (une copie de grosses zones de données se fait plus lentement que sur un disque dur). Enfin, avec Readyboost, on peut retirer la clé par surprise et le système continue à fonctionner (eh oui, on a testé !). Ce ne serait pas possible si le fichier d’échange était directement sur la clé.

Peut-on utiliser un baladeur MP3 comme clé Readyboost ? La majorité des baladeurs MP3 utilisent l’interface Play For Sure de Microsoft et ne sont donc pas considérés comme des unités de stockage par le système. Si votre baladeur fait partie des rares qui sont considérés comme des unités de stockage, reste encore à ce qu’il ait des performances suffisantes. Rares sont les baladeurs qui combinent toutes les caractéristiques requises.

Y a-t-il des informations personnelles qui sont stockées sur la clé USB ? La clé est effectivement susceptible d’accueillir des informations personnelles, puisque tout ce qui y est copié provient des

PC Update mai/juin 07

<77>


Pratique READYBOOST

Configuration de test Processeur : Athlon 64 X2 4800+ Carte mère : Gigabyte GA-M61 PM-S2 Alimentation : Seasonic S12 500 W Mémoire : Corsair XMS2 DDR2 512 Mo Disque dur : Barracuda 7200.7 200 Go Carte graphique : Radeon X700 Pro

Pas compatible ?

Une petite modification dans la base de registres permet d’activer Readyboost sur une clé qui ne serait pas acceptée par Vista.

Windows Vista ne veut pas « Readybooster » avec votre clé ? Elle est donc trop lente pour que son utilisation soit bénéfique. Pour avoir plus de détails, rendez-vous dans l’observateur d’évènements (Panneau de configuration -> Outils d’administration -> Observateur d’évènements). Déroulez la section Application et services, puis Microsoft, puis Windows et enfin Readyboost. D’ici, vous pouvez ouvrir le log Readyboost en double cliquant dessus. Les évènements qui vous intéressent sont ceux qui portent l’identifiant « 1 000 », qui correspond aux moments où Windows Vista a testé les performances d’une clé USB. Les chiffres mesurés y sont indiqués, vous allez donc savoir pourquoi votre clé n’est pas acceptée. Dans la plupart des cas, elle est simplement trop lente en accès aléatoires, mais un deuxième problème peut se présenter. Certaines clés sont composées d’une petite quantité de mémoire flash rapide, le reste de la mémoire étant nettement plus lent. Readyboost ne peut pas les utiliser, car il lui faut de la mémoire rapide sur toute la taille du cache. Il n’y a hélas rien à y faire si ce n’est acheter un autre produit. Normalement, si Vista refuse d’activer Readyboost en indiquant que la clé est trop lente, vous n’avez rien à regretter : elle ne vous aurait rien apporté en termes de performances. Mais les valeurs requises étant des valeurs fixes, il peut arriver sur certains systèmes très poussifs que même une clé aux performances inférieures à ces seuils apporte un petit gain. C’est le cas si votre disque dur est très lent, par exemple le disque dur d’un portable tournant à 4 200 tpm. Dans ce cas, vous pouvez activer Readyboost en procédant à une petite bidouille de la base de registres (avec la prudence qui s’impose toujours pour ce genre de manipulations). Branchez la clé, laissez Vista la tester, et une fois qu’elle est refusée, cochez la case Ne plus tester ce périphérique. Retirez la clé, et ouvrez Regedit. Rendez-vous dans HKEY_LOCAL_MACHINE/Software/Microsoft/Windows NT/CurrentVersion/EMDMgnt. Ici, vous trouverez une entrée pour chaque clé USB qui a un jour été branchée à votre PC. Identifiez celle qui correspond à la clé concernée (la marque et le modèle sont indiqués), et ouvrez son arborescence. Trois valeurs sont à modifier : faites passer Device Status à 0x02, ReadSpeedKBs à 0x1000 et WriteSpeedKBs à 0x1000. Windows croit maintenant que votre clé offre des performances suffisantes pour Readyboost. Vous n’avez plus qu’à la brancher, à cliquer dessus avec le bouton de droite pour aller dans les propriétés, à activer Readyboost et à tester par vous-même si vous constatez un gain de performances.


Corsair TurboFlash Readyboost Prix 1 Go : 28 euros

Prix 512 Mo : 17 euros

La clé USB basique par excellence. Sa coque en plastique est moins travaillée que celle de la Corsair Voyager et aucun logiciel n’est fourni avec. Pas de manuel, pas de CD, et pas un seul fichier sur la clé. En contrepartie, elle ne coûte pas bien cher et offre de très bonnes performances. N’est-ce pas là le principal ? Tout de même, on aimerait la trouver dans des capacités supérieures au gigaoctet – on n’est plus en 2006, que diable ! taux de transfert

temps d’accès

performances Readyboost

capacité limitée

Kingston DataTraveler ReadyFlash Prix 2 Go : 35 euros

Prix 1 Go : 27 euros

Sobre mais racée, la DataTraveler reprend le design des anciennes générations, avec désormais la mention Enhanced for Windows Readyboost. Un petit fil est fourni pour l’attacher à un porte-clés, mais rien du tout du côté des logiciels. Dommage aussi que les temps d’accès soient un peu justes, mais ses performances avec Readyboost restent correctes. look sobre et réussi

temps d’accès juste passables

Memup Mov’in Drive III Prix 4 Go : 65 euros

Pratique, le mécanisme d’ouverture.

Prix 2 Go : 40 euros

Prix 1 Go : 25 euros

Son design n’a pas changé par rapport à celui de la Mov’in Drive II, la version III garde donc ce sympathique mécanisme de prise USB rétractable. Ses performances, toutefois, sont un peu légères pour Readyboost. Le temps d’accès est médiocre et Vista, dans un premier temps, n’a pas voulu l’accepter comme clé Readyboost : il a fallu relancer le test plusieurs fois avant qu’elle ne soit correctement détectée. Il n’y a pas de logiciels fournis et le CD ne comprend que le manuel, des drivers, quelques outils génériques de type Acrobat Reader et des documents promotionnels. Dans la boîte, on trouve une rallonge USB et un cordon. connecteur USB rétractable rallonge USB fournie bons taux de transfert temps d’accès médiocres et tout juste suffisants pour Readyboost

PNY Attaché Pro Prix 4 Go : 65 euros

Prix 2 Go : 40 euros

Prix 1 Go : 25 euros

Pas très séduisante d’aspect et un peu plus encombrante que la moyenne, l’Attaché Pro offre en contrepartie d’excellents taux de transfert pour un tarif très correct. Elle est fournie avec un outil permettant de créer une zone sécurisée sur la clé et avec un cordon de transport. C’est elle qui obtient les meilleurs scores en vitesse d’écriture (mesurée par HD Tach) et sa vitesse de lecture est elle aussi parmi les meilleures. Les temps d’accès sont nettement moins impressionnants, mais elle se débrouille tout de même fort bien avec Readyboost. excellents taux de transfert

look moyen

temps d’accès tout juste passables

Transcend JetFlash 180 Prix 4 Go : 70 euros

Prix 2 Go : 40 euros

Prix 1 Go : 25 euros

C’est la clé la plus compacte de ce comparatif, et sûrement la plus réussie en termes de design. A offrir d’urgence à madame, si vous tolérez ses performances tout juste passables. Néanmoins, c’est celle qui fonctionne le mieux avec Readyboost, du moins d’après les mesures affichées par PCMark. Mais en usage courant, son petit 14 Mo/s en lecture mettra votre patience à rude épreuve lors des transferts de gros fichiers. Transcend se rattrape avec des temps d’accès serrés et une offre logicielle pléthorique. En effet, un miniCD rempli d’outils accompagne la clé : blocage du PC, compression de fichiers, autologin, favoris Internet, outil de backup… tout y est. look superbe

petite taille

performances Readyboost

taux de transfert médiocres

Verbatim Store’ N’ Go USB Pro Drive Prix 4 Go : 95 euros

Prix 2 Go : 55 euros

Prix 1 Go : 30 euros

Sympa, la texture « peau de pêche », voilà qui change des clés en plastique. La Store’ N’ Go version Pro n’est cependant pas très véloce en écriture séquentielle, tout en offrant d’excellents temps d’accès – c’est le plus important pour Readyboost. Elle est un peu longue, mais elle compense par sa finesse. Sur la clé, on trouve un manuel et deux logiciels. Le premier sert à stocker des données privées dans un coin de la clé, elles sont alors encryptées afin de les mettre à l’abri des regards indiscrets. L’autre logiciel est une sorte de moniteur qui affiche quelques informations, comme l’espace disponible sur la clé et propose en plus de synchroniser un répertoire du disque dur avec le contenu de la clé. Côté tarifs, on est dans la moyenne haute. temps d’accès

texture originale

tarifs un peu élevés

PC Update mai/juin 07

<79>


Pratique VLITE

CRÉER UN DVD D’INSTALLATION PERSONNALISÉ

DE WINDOWS

VISTA AVEC VLITE Par : Manuel Da Costa

Quelles que soient les raisons impliquant une réinstallation complète de Windows Vista, cette procédure reste assez longue, sans oublier l’inévitable séance fastidieuse de réinstallation des pilotes matériels de votre configuration PC. Avec le freeware vLite, vous pouvez désormais créer un DVD d’installation personnalisé de Vista, de la même façon que nLite avec XP. i le processus d’installation a gagné en simplicité avec Windows Vista, l’interaction avec l’utilisateur ayant été réduite au strict minimum, celui-ci reste encore assez long. D’autant plus que vous serez très certainement amené à installer tous les derniers pilotes matériels de votre PC. Car si les pilotes génériques contenus dans le DVD de Vista suffisent à obtenir un système prêt à l’emploi, à l’aide de la fonctionnalité Windows Update, il manque en contrepartie quelques fonctionnalités à vos composants. Sans oublier que Windows Vista demande bien plus d’espace disque pour être installé. Bref, les prétextes pour créer un DVD d’installation de Vista adapté à vos besoins ne manqueront certainement pas. Avant de découvrir les différentes étapes permettant d’y parvenir, vous devez préalablement vous munir de votre DVD d’installation original de Vista, du logiciel vLite (http://www.vlite.net), de Microsoft .NET

S

<80>

PC Update mai/juin 07

Framework 2.0, de tous vos pilotes matériels et enfin d’un graveur DVD ou d’un support amovible (clé USB, carte mémoire, etc.).

1 Téléchargez vLite sur le site officiel (http://www.vlite.net), puis installez l’application dans le répertoire de votre choix. Une fois le logiciel installé, et lors de la première exécution de vLite, celui-ci vous proposera d’installer le composant WIM filter qui agit en quelque sorte comme un lecteur virtuel. Mais à la différence de Daemon Tools, vous n’aurez aucun lecteur virtuel avec une lettre d’identification attribuée dans votre Poste de travail. Pour ceux qui ne le savent pas encore, nous ouvrons une rapide parenthèse concernant WIM (Windows Imaging Format), qui est un nouveau format d’images implémenté depuis Windows Vista. Et celui-ci présente l’énorme avantage de se baser non plus sur les sec-

teurs, mais sur les fichiers. Pour être plus clair, cela apporte de nombreux avantages. Pour commencer, le format WIM est indépendant du matériel, ce qui signifie qu’une même image peut servir à plusieurs configurations PC. Le mieux est sans aucun doute la possibilité d’intégrer plusieurs images dans une même image WIM. Il est ainsi possible d’intégrer une image avec et sans les applications par exemple. En plus de supporter la compression, WIM supporte l’instanciation qui permet de stocker plusieurs copies d’un fichier dans l’espace d’une seule copie. Par exemple, le DVD d’installation de Windows Vista Ultimate contient plusieurs images de Vista (Basic Family, Family Premium, Ultimate, etc.). Et si chacune de ces images contient un fichier commun, le format WIM permet le stockage unique de ce fichier vers lequel pointent les différentes images de Vista. Ce qui permet au final de réduire de manière significative la taille


Si vous n’êtes, par exemple, pas un accro du démineur ou du jeu d’échecs en 3D, la suppression de la partie jeux vous fera gagner près de 200 Mo. Les modules inscrits en rouge représentent quant à eux des

2

1 d’une image. D’autres avantages existent, mais ils s’appliquent davantage au déploiement de Windows Vista sur plusieurs postes à l’aide de l’outil XImage ou de Microsoft Windows Preinstallation Environment. Maintenant que vous en savez davantage sur le format WIM, passons à l’étape suivante.

ces logiciels, ceci permet de ne pas supprimer les fichiers indispensables à leur fonctionnement par mégarde, en supprimant certains modules dans la fenêtre suivante. Une fois le choix cornélien effectué, la fenêtre suivante permet de sélectionner les composants de Windows Vista à supprimer.

2 Contrairement à nLite, vous devez préalablement indiquer le lecteur contenant le DVD d’installation de Windows Vista afin de copier le contenu du disque après avoir indiqué le répertoire temporaire de destination. Une fois la procédure effectuée, sélectionnez l’édition de Windows Vista que vous souhaitez modifier avant de continuer. Dans notre cas, nous utilisons la version Ultimate 64 bits.

4 Le placement du curseur de votre souris suffit à indiquer la taille approximative de chaque module. La partie inférieure droite vous indique l’espace total que vous gagnez sur votre image. Si vous avez par exemple les pilotes Vista de votre imprimante à portée de main, vous pouvez réduire la taille de votre image de 841 Mo. Idem pour la partie des pilotes des modems et les pilotes d’affichage qui occupent respectivement 254 Mo et un peu plus de 87 Mo, ce qui est loin d’être négligeable puisqu’on dépasse déjà allégrement 1 Go d’espace disque. Pour le reste, il vous suffit de sélectionner les modules à supprimer de l’image.

3 Une première fenêtre vous invite à sélectionner ou non les logiciels ACDSee, XNView, KMPlayer ou Paint.NET v 3.0. Si vous envisagez d’utiliser un ou plusieurs de

3

nLite n’est pas mort ! Avec le développement de vLite qui progresse aussi rapidement, on pouvait craindre un certain relâchement de la part de Dino Nuhagic concernant son homologue nLite (http://www.nliteos.com), voire un abandon pur et simple. Mais il n’en est rien et nLite est définitivement devenu l’outil de slip streaming, supportant Windows XP, indispensable et intuitif. L’engouement autour de nLite est tel, qu’il a même permis à certains projets de voir le jour, comme c’est par exemple le cas avec DriverPacks Base (http://driverpacks.net) qui permet d’intégrer divers packs de pilotes classés par famille directement sur le CD d’installation Windows XP. C’est donc une excellente nouvelle pour ceux qui souhaitent encore rester sous Windows XP. Aujourd’hui disponible en version 1.3.0.4, nLite gagne davantage en puissance en apportant son lot de nouveautés : • support des derniers patchs correctifs de Microsoft ; • support du dernier service pack RC2 de Windows XP Pro 64 bits ; • paramétrage de la gestion d’énergie ; • modification des paramètres régionaux et de localisation ; • détection des fichiers .cab corrompus ; • intégration des dernières applications Windows (IE7, Windows Media Player 11) ; • support des Tablet PC ; • sans oublier les corrections classiques de bugs.

PC Update mai/juin 07

<81>


Pratique VLITE 3

modules sensibles possédant des dépendances vers d’autres fonctionnalités de Windows Vista. Il est donc préférable de ne pas les supprimer par mesure de sécurité, certaines suppressions pouvant entraîner une instabilité du système. Evitez également de supprimer certains services, il est préférable de modifier leur paramétrage manuellement une fois Vista installé.

5

5

nant soin d’indiquer les pilotes qui correspondent à votre version de Vista, c’est-àdire 32 ou 64 bits. Dans notre cas, nous avons inséré le CD de pilotes ABIT avant d’indiquer le répertoire Drivers\RAID\Vista64. Le cas des pilotes graphiques et de la carte mère est similaire, mais vous devez auparavant décompresser les pilotes dans un fichier temporaire, vLite étant incapable de récupérer les pilotes dans un fichier exécutable. Windows Vista utilisant des pilotes génériques, il reste préférable d’intégrer tous les derniers pilotes de vos composants pour pouvoir profiter de toutes les fonctionnalités. Mais le plus simple est au final de choisir l’option Multiple driver folder en cliquant sur le bouton Insert et d’indiquer le répertoire contenant les pilotes. vLite recherche alors automatiquement le ou les fichiers .inf, et vous n’avez plus qu’à sélectionner la bonne version des pilotes à intégrer dans la liste qui s’affiche, avant de valider votre choix.

5 La section suivante nous permet d’appli-

4

4

quer quelques astuces comme l’activation de l’effet Aero Glass par défaut. Bien sûr, cette astuce ne pourra fonctionner correctement que si vous possédez une carte graphique compatible DirectX 9. La liste est encore très faible pour présenter un quelconque intérêt. Mais en attendant de pouvoir profiter de davantage d’astuces, il reste toujours possible de désactiver le contrôle des comptes d’utilisateurs (UAC), Windows Defender ou encore le mode hibernation que nous vous recommandons, pour l’instant, de désactiver, en attendant les prochains patchs qui corrigeront les problèmes, celui-ci présentant pour le moment de nombreux bugs.

<82>

PC Update mai/juin 07

6 L’intégration des pilotes n’est pas différente de celle de la version nLite réservée à Windows XP, mais demande néanmoins une certaine rigueur. Car pour pouvoir intégrer les pilotes adéquats, encore faut-il les identifier avec exactitude. Nous prendrons pour commencer l’exemple des pilotes RAID de la carte mère IN9 32X-MAX d’ABIT basée sur le chipset nForce 680i SLI. Cliquez sur le bouton Insert afin d’ouvrir l’assistant permettant d’intégrer les pilotes. Indiquez le répertoire contenant le fichier .inf des pilotes adéquats avant de valider et en pre-

6

6

7

7 vLite étant encore à ses premiers balbutiements, il n’est pas encore possible d’intégrer les correctifs de Microsoft à l’heure où nous écrivons ces lignes, ni même d’appliquer l’automatisation de l’installation de Windows Vista. Il ne vous reste alors plus qu’à cliquer sur le bouton Apply pour lancer la procédure de création de l’image .iso. Vous devez alors choisir entre l’option Just apply the change, qui ne réduit pas la taille finale de votre image, toutes les versions de Vista restant conservées. Cette méthode permet simplement de personnaliser l’installation de la version Vista que vous avez modifiée, sans modifier les autres versions disponibles sur le DVD. La seconde option permet quant à elle de construire et de réduire la taille de l’image ISO en ne tenant compte que de la version Vista que vous avez préalablement modifiée. 8 Une fois votre choix effectué, vLite lance la procédure de modification du répertoire temporaire contenant tous les fichiers de Windows Vista. En tenant bien sûr compte de tous les changements que vous avez choisi d’intégrer dans les étapes précédentes. En


11

8

fonction des ressources disponibles sur votre machine, vous pouvez même ajuster la priorité du processus, ce qui vous permet d’utiliser ou non votre PC conjointement.

9

9

vant être effacé par vLite et la vitesse d’écriture pouvant être ajustée. Cette dernière méthode présente davantage de risques de corruption des données pendant la gravure. Il est donc recommandé d’utiliser la première méthode bien plus sûre.

AUTOMATISER L’INSTALLATION DE VISTA

10

13 Maintenant que le fichier catalogue est créé, il reste à créer un nouveau fichier de réponse. Pour cela, effectuez un clic gauche sur Créer ou ouvrir un fichier de réponse… situé dans la fenêtre Fichier de réponse. Une arborescence contenant plusieurs composants et paquetages apparaît alors. Cette arborescence représente les différentes étapes de configuration de Vista.

10 Toutefois, il reste possible de le créer à l’aide de l’utilitaire Windows Automated Installation Kit (WAIK) à partir de l’image ISO vLite que vous venez de créer et de graver. Avant toute chose, commencez par télécharger WAIK, qui est sous la forme d’une image .img, sur le site de Microsoft puis installez celui-ci à l’aide d’un lecteur virtuel tel que l’incontournable Daemon Tools. A moins que vous ne préfériez graver l’image sur un CD-Rom. 11 Une fois ce dernier installé, exécutez WAIK avant d’ouvrir le menu déroulant Fichier et de sélectionner l’image Windows. Cette image se nomme install.wim et se situe dans le dossier source du répertoire temporaire préalablement créé à l’aide de vLite et contenant tous les fichiers du DVD d’installation de Windows Vista.

9 Une fois toutes les modifications appliquées, il ne reste plus que l’étape de la création de l’image ISO et la gravure de celle-ci. Vous avez d’ailleurs le choix entre créer l’image en vue de la stocker sur votre disque dur ou tout autre support amovible bootable, ou encore de graver directement l’image sur un DVD vierge. Deux méthodes s’offrent à vous dans ce dernier cas. La première permet de créer l’image, puis de la stocker dans un répertoire de votre choix avant d’être gravée. La seconde méthode permet quant à elle de graver l’image à la volée, le média utilisé pou-

13

12

12 Choisissez alors la distribution correspondant à votre version DVD avant de valider votre choix. Une fenêtre Windows System Image Manager s’ouvre alors en vous avertissant que le fichier catalogue associé à l’image est obsolète. Pour valider ce fichier, il suffit simplement de permettre au module Windows System Image Manager de créer un nouveau fichier catalogue en cliquant sur Oui. Mais pour cela, vous devez avoir les droits administrateur. Une fois celui-ci créé, on se retrouve avec une arborescence dans la fenêtre Image Windows complètement en bas à gauche.

14

14 Retournez maintenant dans l’arborescence de la fenêtre Image Windows, ouvrez l’élément Components suivi de x86_ MicrosoftWindows-International-Core-WinPE… Puis, d’un clic droit sur l’élément SetupUILanguage, choisissez l’option Ajouter le paramètre à la passe 1 windowsPE. Cette entrée sera alors générée dans le fichier de réponse. Avant d’aller plus loin, répétez cette même procédure avec les composants x86_Microsoft-Windows-setup_xx…\ UserData, x86_Microsoft-Windows-setup_ xx…\Display et x86_Microsoft-Windowssetup_xx…\ImageInstall\OSImage\InstallFrom \MetaData. 15 Cette fois-ci, toujours dans l’arborescence de votre image Windows, sélectionnez l’élément x86_Microsoft-Windows-SecurityLicensing-SLC-UX_xx… et ajoutez celui-ci dans le fichier de réponse. Plus exactement dans le composant 4 specialize de votre fichier de réponse. Terminez enfin en ajoutant les éléments x86_Microsoft-Windows-InternationalCore_xx…-neutral, x86_Microsoft-WindowsShell-Setup_xx…\AutoLogon, Display et OOBE dans le composant 7 oobeSystem de votre fichier réponse. Contrôlez une dernière fois que vous n’avez oublié aucun composant dans votre fichier de réponse avant de continuer.

16 Vous pouvez maintenant éditer chaque composant de votre fichier de réponse à commencer par le premier composant 1 Windows PE : x86_Microsoft-Windows-International-

PC Update mai/juin 07

<83>


Pratique VLITE

Pour être sûr de ne pas oublier des pilotes

15

16

Personne n’étant réellement à l’abri d’un oubli, il serait dommage de devoir reconstruire une image ISO de votre DVD d’installation de Windows Vista personnalisé. Pour éviter ce désagrément, l’application DriverGuideToolkit (http://members.driverguide.com), développée par la société du même nom, vous propose d’analyser et de dresser la liste de tous les pilotes matériels de votre système. Vous avez en outre la possibilité de masquer les pilotes Windows pour ne laisser apparaître que les véritables pilotes matériels. DriverGuideToolkit, moyennant une quinzaine d’euros, vous permet alors de sauvegarder vos pilotes au sein de fichiers .inf qu’il suffit d’intégrer à l’aide de vLite. Un peu différent d’un point de vue du fonctionnement, le logiciel Driver Genius d’Avanquest au prix moyen de 29,90 euros propose quant à lui de sauvegarder tous les pilotes matériels de votre configuration sous la forme d’une archive, d’une archive autoextractible ou encore sous la forme d’un exécutable auto-installable. L’avantage de ce logiciel, outre la possibilité de mettre automatiquement à jour vos pilotes pour vous, est de toujours disposer des dernières versions en cas de réinstallation de votre système. Vous n’êtes ainsi pas obligé de modifier/créer un nouveau CD/DVD d’installation de Vista à chaque fois que de nouvelles versions de vos pilotes sont disponibles.

18

Core-WinPE… Puis éditez les lignes Input Locale (040cx0000040c pour le français), SystemLocale (fr-FR), UILanguage (fr-FR) et userLocale (fr-Fr). Sur l’élément Setup UILanguage, éditez la ligne UILanguage et saisissez fr-FR. Pour obtenir toutes les variables permettant de configurer chaque composant en fonction des paramètres régionaux de votre choix, l’adresse Internet http://technet2.microsoft.com se montre des plus utile. Il suffit alors de faire une recherche sur le composant de votre choix pour obtenir l’affichage de la table complète. Cette technique vaut également pour les composants qui vont suivre. A noter que les paramètres régionaux que vous rentrez ici ne concernent que l’environnement d’installation Windows PE. Le réglage des paramètres régionaux de votre bureau Windows intervient un peu plus loin.

permet d’installer Vista sur la première partition libre et présentant suffisamment d’espace disque. Tandis que la variable WillShowUi OnError permet tout simplement d’afficher l’assistant en cas d’erreur lors de l’installation. Très pratique pour identifier la source d’une erreur.

19

17 L’élément Display ne représente quant à lui aucune difficulté particulière. Il suffit d’indiquer la profondeur des couleurs, la résolution horizontale/verticale ainsi que la fréquence de rafraîchissement de votre moniteur.

18

L’élément OS Image permet d’indiquer la partition sur laquelle vous souhaitez installer Vista de manière automatisée. La variable True

20

17

PC Update mai/juin 07

20 Mais en cas de doute, exécutez Invite de commandes des outils Windows PE et tapez la commande suivante : Imagex/info D:\sources\install.wim, D représentant la lettre du lecteur DVD contenant Windows Vista dans notre exemple. Il suffit alors de parcourir la fenêtre pour découvrir la version qui correspond à votre licence sous la rubrique Available Image Choices et la ligne <NAME>Windows Vista votre version</NAME>.

21 L’élément UserData permet d’indiquer que vous acceptez les conditions de la licence d’utilisation EULA imposée par Microsoft, afin de permettre à l’installation de continuer. Renseignez au passage votre nom d’utilisateur ainsi que le nom de l’organisation.

22 Puis indiquez ensuite votre numéro de licence dans l’élément UserData\ ProductKey. L’option WillShowUI permet, là encore, d’afficher ou non l’assistant suivant les événements système. Puis, afin d’automatiser ou non l’activation de votre copie de Windows Vista dès l’installation terminée, modifiez le paramètre SkipAutoActivation situé dans le répertoire 4 specialize/x86_ Microsoft-Windows-Security-Licensing-SLCUX_xx…

21

19 Toujours dans l’arborescence 1 Windows PE, l’élément MetaData permet d’indiquer la version de Windows Vista que vous souhaitez installer. Car pour ceux qui ne le sauraient pas encore, Windows Vista intègre toutes les différentes versions sur le même DVD. Ajoutez la variable/IMAGE/

<84>

NAME au paramètre Key et ajoutez ensuite le nom de la version de Windows Vista en votre possession. Dans notre exemple, nous utiliserons Windows Vista BUSINESS.


22

23

Les paramètres régionaux contenus dans le répertoire x86_Microsoft-WindowsInternational-Core-neutral concernent cette fois-ci le bureau Windows. Appliquez les mêmes variables que lors du paramétrage x86_Microsoft-Windows-InternationalCore-WinPE… que nous avons détaillé un peu plus tôt. Si vous souhaitez utiliser un autre langage, consultez la table complète de la rubrique Microsoft International Core à l’adresse suivante : http://technet2.microsoft.com 24 Dans le répertoire Windows Shell Setup, ne vous préoccupez que du fuseau horaire qui correspond dans notre exemple à Romance Standard Time (GMT + 01:00 : Paris, Bruxelles, Madrid, Copenhague).

25 Continuons un peu plus en avant avec le répertoire Windows Shell Setup et le paramètre AutoLogon qui, comme son nom l’indique, permet de sélectionner le compte utilisateur ou administrateur à utiliser par

26

défaut lors de l’ouverture de session de Windows Vista. La variable True permet d’activer l’AutoLogon (Enabled), les variables LogonCount et Username permettant respectivement de limiter le nombre de tentatives d’ouverture de session en cas de mauvaise saisie et d’indiquer le compte à utiliser par défaut. 26 Le paramètre Display permet quant à lui de paramétrer les options d’affichage à utiliser par défaut de l’OOBE. Toutefois, ne renseignez pas la fréquence de rafraîchissement, cette valeur, qu’elle soit correcte ou non provoquant systématiquement des bugs lors de l’installation de Vista. Limitez-vous à renseigner la profondeur des couleurs ainsi que la résolution verticale et horizontale. Mais attention de ne pas indiquer une résolution trop élevée, synonyme de bugs.

27

23

24

25

27 L’OOBE (Out Of Box Experience) est l’assistant permettant d’activer votre produit Windows Vista, de l’enregistrer et de créer votre compte utilisateur une fois l’installation terminée. Si vous ne souhaitez créer aucun compte utilisateur, mais n’utiliser que le compte administrateur, alors vous pouvez paramétrer OOBE en sélectionnant l’option True pour SkipMachineOOBE ainsi que SkipUserOOBE. Le paramètre HideEULAPage permet de cacher les termes de la licence Microsoft, NetworkLocation permet de sélectionner le type de réseaux que vous souhaitez installer (HOME, WORK), et enfin ProtectYourPC permet d’appliquer le niveau de protection de votre système sur une échelle de 1 à 3. La valeur 1 correspondant à une protection minimale alors que la valeur 3 indique le niveau de protection le plus élevé.

28

Valider le fichier de réponse. Une fois l’opération terminée, WAIK rapporte les erreurs liées au fichier dans la fenêtre inférieure nommée Messages. Dans notre cas, WAIK nous informe que nous n’avons pas renseigné le mot de passe administrateur localisé dans le répertoire x86_Microsoft-WindowsShell-Setup_neutral/Auto Logon/Password. Une fois ce léger oubli corrigé, une autre erreur est rapportée et concerne la désactivation de l’assistant OOBE. Microsoft préconisant de ne pas désactiver celui-ci, vous pouvez néanmoins ignorer cette erreur et enregistrer votre fichier de réponse au format .xml que vous nommerez AutoUnattended (Fichier/Enregistrer le fichier de réponse sous…) dans le répertoire racine contenant les fichiers du DVD d’installation de Vista. 29 Une fois le fichier AutoUnattended.xml copié à la racine du répertoire temporaire Windows Vista, ouvrez de nouveau vLite puis indiquez l’emplacement du répertoire avant de créer l’image .iso. Avant de graver l’image ISO créée, nous vous recommandons vivement de tester celle-ci à l’aide du logiciel gratuit de virtualisation VirtualBox développé par Innotek (http://www.virtualbox.org). Une fois l’intégrité de votre image disque vérifiée, vous pouvez graver celle-ci sur le support amovible de votre choix. Bien que la procédure soit fastidieuse et réservée aux plus geeks, en attendant la version finale de vLite, l’installation d’applications reste également possible à l’aide de l’outil WAIK. Et vous trouverez toute la documentation nécessaire sur le site Microsoft Technet (http://technet2.microsoft.com).

28

28 Il ne vous reste plus qu’à valider le fichier de réponse que vous venez de créer et d’éditer en ouvrant le menu déroulant Outils avant de sélectionner la commande

PC Update mai/juin 07

<85>


Pratique STALKER

S.T.A.L.K.E.R. :

les performances Par : Tridam et Thomas Olivaux

Attendu depuis plusieurs années, S.T.A.L.K.E.R. est enfin là. Sa sortie très en retard n'en fait cependant pas un jeu peu gourmand, loin de là ! .T.A.L.K.E.R. a été développé par une équipe ukrainienne qui s'est inspirée de la catastrophe de Tchernobyl pour créer un univers de jeu vidéo. C'est fin 2002 que nous avons entendu parler pour la première fois de ce jeu à travers quelques screenshots utilisés par Nvidia pour

mettre en avant la GeForce FX 5800. A l'époque ces screenshots étaient tout bonnement impressionnants avec des détails jamais vu jusqu'alors. Presque cinq ans plus tard, autant être clair, S.T.A.L.K.E.R. n'impressionne plus, ce n'est plus une claque visuelle, mais il reste très réussi malgré tout. D’ailleurs,

S

Dualcore

Gestion du dualcore

Les développeurs de S.T.A.L.K.E.R. indiquent avoir optimisé leur jeu pour le dualcore et même pour le quadcore. Nous sommes peu convaincus par cela au vu des résultats obtenus sur notre scène de test puisque le gain n'atteint pas les 10% en passant du simple ou dualcore. Alors le quadcore… 1 core

256

2 cores

245

PC Update mai/juin 07

Ces retards successifs de S.T.A.L.K.E.R. sont probablement dus d'une part à une sous-estimation du travail requis pour concevoir les niveaux et d'autre part à un besoin de puissance non adapté aux solutions disponibles auparavant.

276

250

255

260

265

Core 2 Duo

<86>

cinq ans plus tard, les GeForce FX sont bien entendu loin de pouvoir faire tourner ce jeu utilisé pour les mettre en avant, à moins de n'avoir besoin que d'une seule main pour compter les images par seconde…

270

275

280

UN MOTEUR GRAPHIQUE DIFFÉRENT L'équipe de développement a conçu deux moteurs graphiques différents pour S.T.A.L.K.E.R.. Le premier est un moteur clas-


Détails

Eclairage

63,4 162,8 58,8 48,5

7900GTX

7900 GTX

53,4 50,2

34

48,5

68

134 59,2 46,9

X1950 XTX

52,2

X1950 XTX 49,5

37,9 46,2

0

20

40

60 Dynamique complet

80

100

Dynamique partiel

120

140

160

180

0

Statique

10

20 Maximum

30 Haut

40 Intermédiaire

50 Bas

60 Minimum

pour toute l'image et ce d'un seul coup ! L'éclairage et autres effets peuvent alors être appliqués uniformément. Cela revient à appliquer l'éclairage de la même manière qu'un filtre de post processing tel que le HDR ou une vision de nuit etc. Cette technique permet de garantir un éclairage uniforme et donc de qualité tout en évitant de gaspiller des ressources.

L'éclairage statique de S.T.A.L.K.E.R. fait appel à un moteur simple en DirectX 8.

sique, relativement simple et basé sur DirectX 8 qui fait appel à un éclairage statique. Il est donc relativement peu gourmand et techniquement, il ne représente pas un grand intérêt. Par contre le second moteur mérite une attention toute particulière. Rendu différé, cela vous dit quelque chose ? Un moteur graphique classique envoie la géométrie (les objets) au GPU qui la traite via les vertex shaders, qui décompose les triangles qui en sont issus en pixels et y applique directement les textures, l'éclairage (avec bump mapping) etc. La partie éclairage/ombres est très gourmande au niveau des pixels shaders et doit souvent être exécutée en plusieurs passes lorsque les sources de lumières sont nombreuses. Par exemple Doom 3 / Quake 4 ne peut traiter qu'une seule source de lumière par passe. S'il y a cinq sources de lumières dans la scène cela veut dire grossièrement qu'il doit calculer cinq fois l'image, en retraitant à chaque fois la géométrie pour rien.

Un moteur de rendu différé a pour but d'éviter ces calculs inutiles, mais également ceux induits par l'overdraw (qui représente la quantité de pixels masqués par d'autres). Le rendu différé s'effectue en deux étapes. La première consiste à traiter toute la géométrie, mais une fois les triangles découpés en pixels, ceux-ci ne vont pas se voir appliquer le moindre éclairage ou effet. Le GPU va se contenter d'enregistrer en mémoire tous les paramètres attribués à chaque pixel (position, normale, matériaux etc.). Une fois toute la géométrie traitée, le GPU va disposer d'une série de buffers / textures qui contiennent respectivement une information mais pour toute l'image. Toutes les informations de la scène sont contenues dans ces buffers, il n'y a plus de calcul inutile à effectuer puisqu'il ne reste dedans que ce qui est visible. Il reste à rassembler tout cela pour construire l'image finale. Alors qu'un rendu classique effectue cette opération triangle par triangle, le moteur DirectX 9 de S.T.A.L.K.E.R. va le faire à la fin

Elle est cependant accompagnée de nombreux inconvénients. Par exemple, étant donné qu'une seule information est retenue par pixel pour le calcul de la lumière, les surfaces transparentes sont incompatibles puisqu'il faudrait disposer de l'information de la surface et de ce qui est derrière soit deux informations par pixel. Les fenêtres ont d'ailleurs toutes explosé dans S.T.A.L.K.E.R., ce qui n'est pas anodin. Il est heureusement possible de rendre des fenêtres si nécessaire dans ce moteur, en les traitant en dehors du rendu différé et en les ajoutant pendant la phase de post processing. C'est donc possible mais fastidieux, les concepteurs de niveaux ont donc essayé d'éviter d'en mettre de trop. Autre limitation, l'antialiasing est incompatible. Cette fois il ne s'agit pas d'un problème d'antialiasing et de HDR, il ne sert donc à rien de s'en prendre à nVidia ou à AMD. Lorsque l'antialiasing classique (multisampling) est appliqué sur une scène, le buffer qui la contient ne peut pas être relu. Autrement dit s'il est appliqué lors de la

PC Update mai/juin 07

<87>

70

80


Pratique STALKER première passe, la seconde ne peut plus être effectuée et donc l'image ne peut plus être construite. Supporter l'antialiasing dans ce type de moteur est donc impossible à moins de faire appel au supersampling (calcul de l'image dans une résolution supérieure, puis redimensionnement) ou d'utiliser un shader adapté. C'est ce que fait S.T.A.L.K.E.R.. Ce shader détecte (en tout cas essaye) les bords et les filtres. Autant être clair, le résultat est peu convainquant. Il reste de l'aliasing et le flou n'est pas très beau.

S.T.A.L.K.E.R. - Détails moyens - Dynamique partiel X6800

E6700

E6600

E6420

E6320

120

100

80

60

40

20

0 800x600

1024x768

1280x1024 8800 GTX

1600x1200

7900 GTX

LES DÉTAILS GRAPHIQUES

S.T.A.L.K.E.R. - 1280 x 1024

S.T.A.L.K.E.R. - 1280 x 1024

8800 GTX

39,2

26,5

7950 GX2

7600 GT

0

10

218,5

X1950 Pro

169,6

22,4

15,1 10,1

X1950 XTX

35,5

23,1

X1650 XT

129,9

52,6

35,6

X1650 Pro

154

7600 GT

X1950 XTX X1950 Pro

207,4

7900 GS

25,6

15,8

233,7

7900 GTX

32,9

20,1

155,5

7950 GX2

53,7

32,1

7900 GS

258,6

8600 GTS

68,8

46,3

7900 GTX

276

8800 GTS

74,5

47,9

8600 GTS

8800 GTX

89,1

60,7

8800 GTS

Core 2 Duo

Le niveau de détail a également de l'importance mais beaucoup moins. Notez cependant qu'il influe fortement sur la puissance CPU requise. Avec un Athlon 64 3700+ nous avons ainsi remarqué que le CPU limitait à 170 fps en détails minimum, à 55 fps en détails intermédiaires et à 40 fps en détails maximum.

S.T.A.L.K.E.R. offre un nombre important d'options graphiques qui font varier les performances du simple au décuple. La première est bien entendu le type d'éclairage : statique (moteur classique DX8), dynamique partiel (rendu différé DX9) et dynamique complet (rendu différé DX9). Les performances varient très fort comme vous pouvez le voir.

L'éclairage dynamique, basé sur un moteur de rendu différé.

1920x1200

X1950 XTX

X1650 XT

129

16,8 X1650 Pro

20

30

40

50

60

70

80

90

89,5

100 0

Qualité élevée

Qualité moyenne

La végétation sans ombres et puis avec.

50

100

150

200

250

300

Qualité faible

Les options avancées permettent d'activer des options supplémentaires par rapport au mode maximum, à condition de disposer d'un très gros système. Par exemple les ombres de la végétation, qui une fois activées ajoutent beaucoup de réalisme sur les herbes et les petits buissons pour un coup en termes de performances de 5 à 20%.

LES PERFORMANCES Que valent les différences cartes graphiques du moment ? Nous avons mesuré ces performances sous Windows XP SP2 avec les Forceware 158.16 et les Catalyst 7.3, avec une Core 2 Duo X6800. Nous avons testé

<88>

PC Update mai/juin 07


Optimisez S.T.A.L.K.E.R. pour votre PC Selon la puissance de votre PC, de nombreux réglages permettent de s’en sortir, c'est-à-dire d’obtenir un framerate suffisamment élevé pour jouer. Dans les options vidéo, le premier paramètre ajustable est le mode de rendu. Vous avez justement le choix entre Static Lighting, Objects Dynamic Lighting et Fully Dynamic Lighting qui correspondent aux différents rendus dont nous avons parlé précédemment. Les performances sont grandement affectées par le mode de rendu, ainsi que le look global du jeu. A vrai dire, il n’y a qu’à lire les spécifications recommandées pour constater le fossé que représente le passage du rendu DX8 au rendu DX9. Dans le premier cas, un P4 2.8 (AXP 2500+) avec une GeForce FX5900/Radeon 9800 et 1 Go de RAM suffisent, dans le second, il vaut mieux un Core 2 Duo/Athlon 64 X2 4800+ avec une carte 100% compatible DirectX9 256 Mo (Shader Model 3.0 / HDR) et 1,5 Go de RAM ! Il va sans dire qu’il faut à tout prix éviter le rendu Static Lighting, mais si l’on souhaite jouer avec un PC à la puissance limitée (une GeForce 6600 GT par exemple), pas d’autre solution. A vrai dire, dans les deux modes de rendu Dynamique, le rendu HDR étant activé par défaut, le besoin de puissance est d’autant plus élevé ! Entre autres réglages très important, vous pouvez choisir le niveau de détail et la résolution du jeu. Ces deux derniers points sont également très importants en ce qui concerne l’aspect du jeu et les performances que vous pouvez en espérer. Pour la résolution, tachons de voir s’il est possible de jouer dans votre résolution native (au cas où vous utiliseriez un écran LCD), ça sera plus beau. Quelque soit votre PC, pour optimiser le jeu, télécharger l’outil Fraps (www.fraps.com) et lancez-le. Lancez ensuite S.T.A.L.K.E.R. , Fraps affiche le framerate en temps réel dans un coin de votre écran. Il va falloir procéder avec méthode pour déterminer les meilleurs réglages pour votre machine, en commençant par votre résolution native tant qu’a faire, et tous les autres paramètres soit au minimum, soit au maximum. En effet, vous pouvez partir des détails minis en les 000ajoutant un à un pour cerner la limite d’utilisation de votre PC ou partir du look le plus évolué en abaissant une à une les options graphiques pour trouver un niveau de fluidité acceptable. Au-delà des trois paramètres principaux que vous trouvez dans les options vidéo de base, notez qu’il existe plein de réglages dans les options avancées ! Le premier d’entre eux concerne la distance de calcul du paysage. Les performances sont grandement impactées par ce réglage alors que la vision ne change pas fondamentalement avant de passer sous les 25%. N’hésitez pas à descendre de 100 à 50 voire 25% donc. La densité de l’herbe est également un paramètre qui influe beaucoup sur les performances. Réduisez vers 50% pour retrouver quelques précieuses images par seconde à l’affichage. Vous trouverez également les classiques filtrages anisotropique et antialiasing. Alors que toute carte graphique actuelle peut filtrer les textures en anisotropique 4X sans vraiment réduire la vitesse d’affichage, il va sans dire que seules les cartes graphiques les plus puissantes (X1950 XTX, 8800) pourront activer l’antialiasing, surtout en résolution élevée. N’hésitez pas ensuite à désactiver les ombres du soleil et de l’herbe, ce qui joue sensiblement sur le framerate sans altérer sensiblement le réalisme du jeu. La distance de l’éclairage joue aussi beaucoup, alors que le fait de réduire au minimum ce paramètre ne change quasiment rien dans le jeu. L’option NPC Flashlights permet, ou non, aux joueurs gérés par l’ordinateur d’utiliser des lampes torche comme la votre. Si les scènes de nuit gagnent beaucoup en réalisme, les PC trop limite pour jouer correctement pourront gagner de nombreuses images par seconde, si vous utilisez un mode de rendu dynamique. Enfin, n’hésitez pas à réduire au minimum la qualité des ombrages. En résumé, il vaut mieux faire en sorte de privilégier une bonne résolution avec un rendu dynamique et des détails moyens ou élevés quitte à réduire un peu la distance de calcul et réduire à zéro certains ombrages et certains effets tel que les lampes torches des NPC. A propos du son, notez que vous gagnerez en performance en vous contentant du son basique et non EAX (à moins de posséder une carte son Creative qui accélère matériellement les bandes son EAX).

3 modes de qualité différents : faible (éclairage statique et détails minimum), moyenne (éclairage dynamique partiel et détails intermédiaires), élevée (éclairage dynamique complet, détails maximum et ombres sur herbes). Le tout a été testé en 1280x1024. En qualité faible, toutes les cartes graphiques peuvent faire tourner S.T.A.L.K.E.R., même des cartes moins performantes que celles testées à condition de baisser la résolution. Une fois l'éclairage dynamique activé, c'est une autre histoire ! Seule la GeForce 8800 GTX parvient à atteindre les 60 FPS avec les détails élevés, et ce en 1 280 x 1 024 seulement. Il faudra donc souvent se contenter des détails moyens voire de résolutions plus faibles pour jouer avec le moteur DirectX 9 de S.T.A.L.K.E.R..

Notre second test est réalisé avec quelques cartes sur différentes résolutions mais également avec plusieurs CPUs de manière à mettre en avant une éventuelle limitation à ce niveau. Premièrement, on peut voir que les Radeon X1950 XTX et GeForce 7900 GTX se valent à peu de choses près. La GeForce 8800 GTX est

nettement devant en haute résolution, mais ses performances n'augmentant pas dans les plus faibles, ce qui laisse penser à une limitation CPU. La courbe de performances CPU (en noir) vient confirmer tout cela. Notez que pour une raison inconnue, les GeForce 8800 consomment plus de puissance CPU que les autres cartes.

S.T.A.L.K.E.R. en 800x600 et en 1920x1200.

PC Update mai/juin 07

<89>


Comprendre FIBRE OPTIQUE

Par : Laurent Dilain

APRES L’ADSL,

LA FIBRE OPTIQUE

La fibre optique arrive ! Décortiquons cette technologie longtemps mise de côté et analysons ce que nos fournisseurs d'accès nous préparent… <90>

PC Update mai/juin 07


Une gaine contient souvent de nombreuses fibres optiques.

qu'au moment de la fabrication. Une fois la fibre protégée par son revêtement, elle sera plus résistante que l'acier et supportera des tractions de plus de 5 kg. En ce qui concerne sa durée de vie, les processus de fabrication actuels garantissent plus de 25 ans.

ans aucun doute, le buzz de ces derniers mois dans le monde des télécommunications est la fibre optique. Son utilisation face aux connexions Internet traditionnelles domestiques comme l'ADSL promet une augmentation très importante des débits, ce qui permettrait une nouvelle avancée dans l'utilisation quotidienne du réseau mondial avec l'ajout ou l'amélioration de services. Le principe de fonctionnement de la fibre optique est assez simple : il s'agit de se servir des propriétés exceptionnelles de la lumière pour la faire se propager dans un câble. La lumière navigue en ligne droite, mais il est possible de la réfléchir face à différents matériaux, comme le soleil peut être réfléchi par un miroir. La première démonstration scientifique fut faite par un physicien irlandais en 1854 qui réussit à guider un rai lumineux dans un jet d'eau. Un peu plus tard, dans les années 1880, Alexander Graham Bell, célèbre inventeur du téléphone, conçut le photophone. Ce concept est en fait le premier moyen de communication sans fil : sur 200 mètres, il est possible par l'intermédiaire de miroirs et de microphones d'avoir une conversation téléphonique. Bien entendu, dans le cas d'intempéries et autres obstacles, le système ne fonctionne plus. Après quelques expérimentations dans le domaine de la télévision, de l'endoscopie et des télécommunications, c'est en 1970 que trois scientifiques de la compagnie américaine Corning Glass Works conçurent l'ancêtre de la première fibre optique telle que nous la connaissons.

S

LE PRINCIPE Concrètement, lorsqu'un rayon lumineux entre dans une fibre optique avec un angle particulier, il zigzague tout le long de la fibre en rebondissant sur les parois. La lumière étant une onde particulière, elle atteint l'autre bout de la fibre sans perte. Ce parcours en zigzag est uniquement possible grâce aux propriétés des matériaux qui constituent la fibre. Celle-ci est composée de trois éléments : le coeur, la gaine optique et la gaine de protection. Sans entrer dans des cours d'optique de niveau universitaire, le coeur possède un indice de réfraction plus élevé que la gaine optique, ce qui permet de confiner la lumière en la réfléchissant à l'intérieur du coeur. Ces deux parties sont recouvertes par une gaine de protection généralement en plastique. Le matériau utilisé pour fabriquer les parties optiques de la fibre est la silice qui est facilement altérable pour faire varier l'indice de réfraction. Il est à noter que la fibre optique est très sensible à l'humidité, l'hydrogène interagissant avec la silice. Afin d'éviter tout cassement, il est plus que nécessaire de bien la protéger au cours de son processus de fabrication. Il faut aussi savoir qu'un simple défaut de 0,5 micromètre sur la fibre permet à une traction d'environ 1 kg de la casser. Néanmoins, ces différents problèmes ne peuvent apparaître

On peut distinguer plusieurs types de fibres optiques, selon leur diamètre et leur longueur d'onde, c'est-à-dire l'angle d'entrée utilisé. Les fibres multimodes permettent de transporter plusieurs rais lumineux simultanément dans une fibre. Ce mode de fonctionnement peut a priori être ingénieux car moins coûteux, mais il ne peut être utilisé que sur de courtes distances et pour des services nécessitant des débits faibles comme la téléphonie. En effet, pour propager plusieurs signaux dans un même câble, il est nécessaire de leur appliquer des angles différents. Plus l'angle sera grand, plus le signal arrivera rapidement. On aura donc un décalage temporel entre les différents signaux. Ainsi, plus la distance à parcourir sera longue, plus le décalage sera grand. Pour des distances plus longues et des débits plus importants, on utilisera de la fibre monomode. Plus récente car beaucoup plus fine, elle ne propage qu'un seul faisceau mais de manière beaucoup plus rectiligne et donc plus rapide. On peut aussi entendre le terme de fibre noire. Ce n'est pourtant pas un type à proprement dit : il désigne toute fibre qui est installée mais non utilisée. La prochaine NeufBox compatible avec la fibre optique.

PC Update mai/juin 07

<91>


Comprendre FIBRE OPTIQUE PRIX/DÉBIT/DISTANCE ? Avec ce système spécifique de propagation, il est difficile de mettre des valeurs précises sur le débit et la distance max. que l'on peut obtenir avec une fibre : tout dépend de son rayon de fonctionnement et des éléments actifs d'émission et de réception. Ainsi, le débit que pourrait atteindre une fibre optique est théoriquement infini ! Reste à inventer les transmetteurs parfaits, ce qui n'existera probablement jamais, ou dans une autre ère technologique. Néanmoins, le record de vitesse est actuellement détenu par une

: il est nécessaire de creuser des tranchées et de respecter un rayon de courbure maximum. Eh oui, la fibre optique ne peut pas être posée comme n'importe quel câble. Du fait de son mode de fonctionnement, le câble doit respecter une certaine direction rectiligne, faute de quoi le signal lumineux ne sera pas transmis. En ce qui concerne les éléments actifs, on trouve des convertisseurs fibre optique – RJ45 pour quelques centaines d'euros. Il suffit alors de placer le convertisseur sur un switch standard pour accéder au réseau de la fibre.

Les différents éléments d'une fibre optique.

équipe de télécommunication japonaise Docomo : 14 Tbps (1 800 Go/s) sur 160 kilomètres. On s'en contentera ! Pour le prix, tout dépend encore une fois du type de la fibre. Cependant, il faut savoir que le coût de la fibre en elle-même est minime face à celui des travaux d'installation nécessaires. Pour déployer un réseau de fibre optique dans la ville, la partie voirie sera la plus onéreuse et contraignante

Plus le rayon du coeur de la fibre est fin, plus la vitesse de transmission est élevée.

LES UTILISATIONS ACTUELLES Aujourd'hui, les fibres optiques sont utilisées par de nombreuses applications. Les gadgets et appareils médicaux n'en sont pas exempts. Dans le monde des télécommunications, elles équipent les backbones, qui sont de véritables autoroutes entre les points névralgiques d'un réseau. Les liaisons outre-Atlantique, les relais internes d'un fournisseur d'accès, et même l'arrivée de l'Internet dans un NRA ADSL sont constitués de fibres optiques. Dans le cadre d'une infrastructure dotée de plusieurs bâtiments, comme une mairie, l'utilisation de la fibre a tendance à se démocratiser, même si l'investissement est gros au départ. Néanmoins, l'installation de la fibre peut rapidement être rentabilisée avec la téléphonie (communications gratuites entre les bâtiments), les liaisons Internet et les VPN. A ce niveau, la gestion du réseau est facilitée car toute l'infrastructure est reliée à du très haut débit de manière ultrasécurisée.

ET POUR LE PARTICULIER ? Nos chers FAI l'ont bien compris, la fibre optique est l'avenir des télécommunications : depuis environ un an, les principales sociétés de télécommunication se battent à coups de communiqués de presse pour annoncer des travaux de grande envergure pour remplacer l'ADSL. On parle alors de connexion 100 Mbps symétrique, ce qui dépasse largement les valeurs théoriques maximales de l'ADSL2 ! Comment va se dérouler cette migration ? Certainement pas rapidement : le travail est colossal car il faut déployer la fibre optique jusqu'aux logements des particuliers. On parle alors de FTTH (Fiber To The Home) ou fibre jusqu'au foyer. Les coûts de déploiement étant énormes, cette technologie sera très probablement limitée aux zones urbaines denses, à moins d'obtenir un financement public. Il existe néanmoins des solutions alternatives au FTTH : le FTTN (Fiber To The Neighbourhood) qui permet d'alimenter tout un quartier, alors que le FTTB (Fiber To The Building) desservira tout un immeuble. Si cela permet de déployer moins de fibres optiques, les inconvénients sont là : la bande passante de la fibre sera partagée par tous les utilisateurs et la connexion entre la fibre et les particuliers se fera via un autre mode de liaison comme du câble Ethernet standard torsadé ou en VDSL, ce qui équivaut à revenir au principe même de l'ADSL, tout en réduisant la distance et en augmentant donc le débit. Cela pourrait suffire pour obtenir une connexion très haut débit, mais le but des fournisseurs est de se séparer des tracas de la boucle locale détenue par France Télécom. Plus on ajoute d'étapes dans le transfert des données,

Il faudra ajouter un convertisseur PON/RJ45 pour connecter la fibre optique à la nouvelle Livebox.

<92>

PC Update mai/juin 07


Un convertisseur fibre optique/RJ45 à brancher sur un switch (de 100 à 300 euros).

plus il y a des chances de rencontrer une panne. C'est pourquoi ces solutions FTTB et FTTN sont controversées. Associés à ces types de connexions, il existe des protocoles de transport niveau 1 : le PON (point à multipoint) et le P2P (point à point). Dans le cas de ce dernier, chaque utilisateur est raccordé directement par une fibre qui lui est uniquement destinée. Cette situation est idéale mais coûteuse au niveau de l’installation. Le PON, quant à lui, est utilisé dans le cadre des FTTB et FTTN : il est plus contraignant mais moins coûteux. La bande passante d'une fibre principale que l'on appelle GPON est de 2,4 Gbps, cette vitesse pouvant être divisée au maximum par 64 connexions, ce qui procurera au minimum 37,5 Mbps par abonné.

L'AVIS DE NOS FAI : ANALYSE Les grands groupes de télécommunication se sont lancés dans la bataille de la fibre optique pour les particuliers avec différentes stratégies et donc technologies. La filiale de l'opérateur historique Orange propose d'ores et déjà une offre fibre optique basée sur du PON. Là où le bât blesse, c'est que le réseau actuel est déjà sous-dimensionné : Orange ne peut garantir la symétrie d'un débit à 100 Mbps en simultané ! Pour bien faire, il faudrait alors que le FAI ne dépasse pas plus de 24 abonnés par GPON. C'est pour cela qu'Orange continue de déployer son réseau afin de rester concurrentiel face aux futures offres de ses concurrents. Petit Poucet des grands opérateurs, Neuf Cegetel se lance aussi dans la fibre, mais ne dispose pas des

mêmes moyens que ses concurrents. C'est pourquoi, il a décidé de racheter des sociétés disposant déjà d'un parc de logements fibrés comme Mediafibre (Pau) ou Erenis (Paris). L'investissement ultérieur se fera bien entendu sur les zones denses, en FTTH ou FTTB quand cela est possible. Free, l'opérateur alternatif qui ne fait rien comme les autres, prévoit de dépenser un milliard d'euros d'ici 2012 pour développer le FTTH P2P, c'est-à-dire ce que l'on fait de mieux au niveau de la fibre optique pour particuliers. Les conditions de déploiement sont claires : tous les quartiers dont Free dispose d'au moins 15 % des lignes seront concernés et la migration sera automatique pour l'abonné. Enfin, n'oublions pas l'unique câblo-opérateur français Noos Numéricable qui a décidé lui aussi de passer à l'optique. La tâche sera vraisemblablement plus aisée pour lui car il dispose déjà de nombreuses infrastructures et des fourreaux : pas besoin de travaux de voirie, il suffit d’ajouter la fibre à côté du câble existant !

Très fragiles sans gaine protectrice, les fibres font quelques dixièmes de millimètre de diamètre.

Les usages du très haut débit procuré par la fibre optique sont alléchants : on pense tout de suite à la diffusion de médias HD ou à l'hébergement de services à domicile. Néanmoins, il est très difficile de connaître l'avenir concernant les différentes offres que nos opérateurs nous proposeront. Pour l'instant, le particulier ne peut lire que les annonces faites à la presse et il passera de l'eau sous les ponts avant que la majorité des internautes soient raccordés. Pour l'instant, l'arrivée de la fibre optique semble imminente dans Paris intra-muros et à l'ouest de Paris. Gageons néanmoins que l'utilisateur sortira grand gagnant avec cette nouvelle technologie qui permettra une gestion simplifiée de son installation : fini les câbles cuivrés du téléphone, filtres, et autres nettoyages de ligne !

A l'instar du câble Ethernet torsadé, la fibre optique dispose de nombreux équipements actifs et accessoires. Ici, des jarretières de raccordement.

La fibre optique utilise vraiment la lumière, à tel point qu'on peut parfois la voir à l'extrémité des câbles !

PC Update mai/juin 07

<93>

Les travaux de voirie freinent le développement de la fibre optique en raison du coût engendré et des désagréments que cela implique pour les administrés.


Dossier AGP

CARTES

AGP TOUJOURS AU TOP ?

Depuis 2004, le bus AGP a cédé la place au bus PCI-Express et les constructeurs de cartes graphiques ont peu à peu abandonné ce marché. Il reste toutefois quelques produits en vente, incluant des nouveautés ; faut-il mettre à niveau un PC AGP en 2007 ? Par : Thomas Olivaux et Tridam urant des années, le bus AGP a été utilisé pour accueillir les cartes graphiques de nos PC. Depuis le printemps 2004, le bus PCI-Express 16x est progressivement venu le remplacer au point que près de 100 % des machines neuves vendues aujourd’hui sont en PCI-Express. C’est Intel qui a imposé cette transition rapide en sortant les chipsets 915 et 925, compatibles PCI-Express uniquement, tout en imposant le passage à la DDR2 et son nouveau socket 775. Chez AMD, le PCI-Express est arrivé peu après grâce au très populaire nForce4, un nForce3 à peine modifié pour piloter ce nouveau bus, justement. Toujours est-il que des milliers de machines tournent encore en AGP, ne serait-ce que 100 % des PC Athlon XP (socket A) et 100 % des PC Pentium 4

D

<94>

PC Update mai/juin 07

Northwood (socket 478) ainsi que les Duron, Sempron et autres Celeron de la même période. La majeure partie des premières platesformes Athlon 64 est également en AGP, principalement en socket 754. Sachant que de nouvelles cartes AGP ont vu le jour ces derniers mois, vous êtes donc très nombreux à vous poser la question de l’upgrade en cette ère où le PCI-Express impose sa loi. C’est justement ce à quoi nous avons souhaité répondre en mettant face à face les anciennes cartes graphiques AGP de référence ainsi que les nouveautés du moment.

PLUSIEURS AGP Conçu pour les cartes graphiques, AGP signifie Accelerated Graphic Port, ce bus a

fortement évolué entre 1997, année de sa sortie et 2004 lorsque le remplaçant s’est présenté. Les spécifications de la première version AGP 1.0 font sourire aujourd’hui, mais les évolutions ultimes 3.0/3.5 offrent encore une bande passante très respectable, le mode 8x autorisant des transferts de 2,1 Go/s. A vrai dire, outre le besoin permanent de faire évoluer cette bande passante, c’est surtout la conception même de l’AGP, dérivée de celle du bon vieux PCI, qu’il fallait améliorer. L’adressage de la mémoire centrale n’était pas très performant (et même source de problèmes jusqu’au 3.0 inclus) et ce bus n’était pas bidirectionnel. Autre évolution, l’alimentation et la consommation des cartes AGP. Alors que les premières cartes étaient en 3,3 V, les


Les 7600 AGP reprennent le même design de référence que les 6600 AGP, avec le pont HSI refroidi par son petit radiateur dédié.

dernières et celles proposées aujourd’hui sont en 1,5 V. Entre les deux, le port AGP est physiquement différent, l’encoche étant vers l’avant de la carte pour un modèle 3,3 V et vers l’arrière s’il s’agit d’une carte 1,5 V. Bien que certaines moutures de transition aient existé, toutes les cartes mères AGP « récentes » ne possèdent qu’un port compatible avec les cartes 1,5 V, la seule alimentation permise par les versions 3.0 et 3.5 de la norme AGP. Notons également que certaines cartes mères proposent un port AGP Pro, plus long devant et derrière (la distinction entre 1,5 V et 3,3 V est identique), mais aucune carte graphique grand public n’exploite cette norme. Les cartes AGP standard peuvent toutefois être utilisées sur les cartes mères AGP Pro pour autant que l’alimentation ne pose pas de problèmes. En termes de conception de cartes graphiques, il n’est pas possible de produire des GPU qui puissent à la fois fonctionner sur des cartes AGP et sur des cartes PCI-Express. Fort heureusement, nVidia puis AMD/ATi ont tous deux développé un petit adaptateur de signaux qui permet de faire communiquer un GPU AGP avec un bus PCI-Express, comme c’était le cas aux débuts du PCI-Express, mais aussi de faire discuter un GPU PCI-Express avec notre bon vieux port AGP. On les appelle des ponts AGP/PCI-Express ; chez nVidia, il s’agit de la puce HSI, chez AMD/ATi, de la puce Rialto. Toutefois, signalons qu’ils ne

PC Update mai/juin 07

<95>


Dossier AGP Sur cette photo, vous pouvez apprécier la différence entre les ports AGP (en bas) et PCI-Express 16x (en haut).

Pour réaliser ce test et vous aider à savoir si ça vaut encore le coup d’upgrader une configuration AGP, nous avons benché différentes cartes en incluant des modèles anciens et récents. Il s’agit à la fois des références en vigueur avant l’arrivée du PCIExpress et à ses débuts, ainsi que des dernières cartes sorties sur bus AGP. Toutes sont compatibles DirectX 9.

fonctionnent pas à tous les coups et qu’il faut les prendre en charge d’un point de vue des drivers, ce qui explique le fait que peu de marques de cartes graphiques aient pris le soin de développer elles-mêmes des cartes AGP dérivées de GPU PCIExpress, préférant se limiter aux travaux fournis par AMD/ATi et nVidia.

AGP, UNE BRIDE ? Nous avons vu qu’un bus AGP 8x proposait une bande passante maximum de 2,1 Go/s (monodirectionnelle). Le bus PCIExpress, modulaire, permet bien mieux puisque chaque « ligne » offre un débit maximum de 250 Mo/s (bidirectionnel). Sur un port PCI-Express 16x, nous avons donc droit à 4 Go/s (débit bidirectionnel), c’est incontestablement plus performant. En pratique, nous avons voulu vérifier si ce point était une vraie bride, ce qui ne s’est absolument pas révélé être le cas ! Nous avons comparé avec une carte graphique puissante, la Radeon X1950 Pro, les mêmes jeux/mêmes benchs en AGP et en PCI-Express. En gros, selon les jeux, le PCI-Express apporte entre 0 et 3 % de gains, avec des pointes autour de 5/6 % dans quelques rares cas. La bande passante du bus n’est donc pas vraiment une bride, du moins pas pour des cartes de ce calibre, contrairement à ce que les fabricants de cartes graphiques nous expliquaient il y a déjà de longs mois. A vrai dire, une partie de la différence peut même être prêtée à l’utilisation des ponts HSI/Rialto. Pour une utilisation des solutions CrossFire/SLI et même des cartes dernier cri telles que les 8800, il apparaît en revanche que 2,1 Go/s ne suffisent plus. A vrai dire, la question ne se pose pas, de telles solutions n’existent pas en AGP et nous pouvons raisonnablement penser que nous testons aujourd’hui les dernières solutions AGP.

<96>

PC Update mai/juin 07

Les X800 et autres 6800 offrent encore de belles performances, faut-il les remplacer par une X1950 Pro ?


Les cartes ATi Radeon 9800 Pro

(plus vendue)

Version la plus évoluée des Radeon 9xxx, la 9800 Pro est une évolution de la célèbre 9700 Pro, les deux ayant marqué leur temps… il y a déjà près de cinq ans ! Cette génération a dominé le marché face à des GeForce FX moins efficaces. Avec une gravure en 150 nm, le R350 ne cache pas son âge. Néanmoins, avec une architecture bien conçue, 380 MHz de fréquence et 128 Mo de mémoire à 340 MHz sur un bus large de 256 bits, il n’est pas encore totalement ridicule, sur le papier en tous les cas. Nous verrons bien ce qu’il vaut face à la descendance dans des jeux modernes. Bien qu’il soit compatible DirectX 9, il n’est compatible qu’avec les Shaders Model 2. D’un point de vue des fonctions vidéo, point de HDCP non plus.

ATi Radeon X800 XT PE

(plus vendue)

Remplaçant les Radeon 9800, les X800 ont existé à cheval entre l’AGP et le PCI-Express. L’une comme l’autre sont conçues nativement pour l’AGP, le R420 de la X800 étant étroitement dérivé du R350 de la 9800 Pro, le nombre d’unités de traitement des pixels ayant carrément doublé. La version XT PE était le modèle le plus haut de gamme, avant d’être remplacée par une évolution X850 XT. Son GPU tourne à 520 MHz et elle embarque 256 Mo de mémoire sur un bus 256 bits, pour une fréquence record alors de 560 MHz. Au niveau des compatibilités logicielles, pas de grands changements, seul le support des Shaders Model 2.0b est à signaler. Les X800 étaient concurrentes des GeForce 6, les 6800 pour être plus précis. Les 9800 comme les X800/X850 ne sont plus vendues.

Nous arrivons aux cartes modernes avec l’essai d’une X1650 Pro et d’une X1650 XT en version AGP. Ces cartes actuelles représentent le milieu de gamme d’AMD/ATi. Malgré leur dénomination semblable, rappelons que ces deux cartes sont en fait très différentes puisque la Pro embarque un RV535, le GPU des X1600 boosté à 600 MHz, tandis que la version XP accueille un plus puissant RV560 comme la X1950 Pro, à 575 MHz. Le nombre d’unités de traitement des pixels est réduit à 24… mais c’est toujours plus que les 12 de la X1650 Pro. De même, les vertices sont traités par huit unités sur la XT, seulement cinq sur la Pro. Au niveau de la mémoire, elles sont plus proches, avec chacune 256 Mo sur un bus 128 bits, à 675 MHz (XT) et 700 MHz (Pro). Ces cartes sont totalement compatibles avec les dernières évolutions de DirectX 9, y compris les Shaders Model 3.0.

AMD/ATi Radeon X1950 Pro

(190 euros)

Pour en terminer avec la sélection AMD/ATi, nous avons testé la X1950 Pro. En version PCI-Express, c’est une référence en matière de rapport performances/prix puisqu’elle fait sensiblement mieux que les X1650XT/7600 GT, tout en étant très abordable, moins de 200 euros. Elle embarque donc un RV560 gravé en 80 nm, cette fois-ci muni de 36 PS pipelines et 12 ROP au lieu de huit. Sa fréquence est en revanche limitée à 500 MHz (575 MHz pour la X1650 XT) et ses 256 Mo de mémoire ne tournent qu’à 600 MHz (675 MHz pour la X1650 XT). Toutefois, le bus mémoire est ici de 256 bits, doublant donc la bande passante à fréquence égale. Comme les X1650, la X1950 Pro peut être agrémentée d’une puce HDCP, au choix du fabricant de la carte.

PC Update mai/juin 07

<97>

AMD/ATi

AMD/ATi Radeon X1650 Pro et X1650 XT (120 et 150 euros)


Dossier AGP nVidia GeForce FX 5900 XT

(plus vendue)

Chez nVidia, le plus ancien modèle que nous ayons retenu est une GeForce FX 5900 XT. Les GeForce FX furent les premières cartes compatibles DirectX 9 de la marque, les FX 5900 représentant le haut de la gamme, remplaçant rapidement les 5800 qui ont fait un véritable fiasco. La FX 5900 XT n’était pas la plus puissante (il s’agissait de la FX 5950 Ultra) mais avait un bon rapport qualité/prix à l’époque, comme la Radeon X1950 Pro ou la GeForce 7900 GS aujourd’hui. Son GPU NV35, gravé en 35 nm, ne gère que quatre unités de pixels et trois de vertices. Avec une fréquence de 390 MHz et 128 Mo de mémoire sur bus 128 bits à 350 MHz, ça risque d’être un peu léger pour subvenir aux besoins des jeux modernes, sans oublier que le support DirectX 9 n’est vraiment pas très performant avec ces cartes, il s’agit surtout de GeForce 4 (DirectX 8) boostées.

nVidia GeForce 6600 GT et 6800 GT

(plus vendue)

Contrairement aux GeForce FX, les GeForce 6 furent de réelles innovations technologiques, très performantes et appréciées en leur temps, 2004/2005. Nous avons testé les deux modèles les plus représentatifs, la 6600 GT (NV43) et la 6800 GT (NV40). Bien qu’issu du NV40, le NV43 est prévu pour le PCI-Express nativement, ce qui explique que la 6600 GT AGP utilise un pont HSI, contrairement aux 6800. La 6800 GT, concurrente à l’époque de la X800 Pro, a un GPU cadencé à 350 MHz. Elle embarque 256 Mo de mémoire à 500 MHz sur un bus 256 bits. La 6600 GT a un GPU et une mémoire cadencés à 500 MHz, mais la mémoire n’est que de 128 Mo, 128 bits. Les deux cartes sont compatibles DirectX 9.0c, c'est-à-dire Shaders Model 3.0 et HDR. A noter qu’il n’est pas possible d’utiliser simultanément le rendu HDR FP16 et l’antialiasing. Elles ne sont plus vendues et, en version AGP, sont incompatibles SLI.

nVidia GeForce 7600 GS et GT

(110 et 140 euros)

nVidia

Très connues et appréciées en PCI-Express, les GeForce 7600 GS et GT sont deux excellents modèles de milieu de gamme. Elles sont basées sur l’architecture GeForce 7 ; leur GPU G73, gravé en 90 nm, propose 12 pixels pipelines et cinq pour les vertices. Elles ont toutes les deux 256 Mo de mémoire en 128 bits, à 400 MHz seulement pour la GS, mais 700 MHz pour la GT. Côté GPU, nous grimpons de 400 MHz à 560 MHz. En option, il est possible de souder une puce HDCP sur ces cartes. Il est intéressant de noter que la majorité des 7600 GS sont fanless (ainsi que quelques 7600 GT et X1650 Pro), contrairement à tous les autres modèles.

nVidia GeForce 7800 GS

(Plus de 250 euros)

Pour terminer, nous testons la 7800 GS AGP, ou plutôt nous la testons à nouveau puisque nous l’avions déjà eue entre les mains à sa sortie, il y a déjà plus d’un an. Bien que des rumeurs de sortie de GF 7950 GT AGP courent, la 7800 GS est actuellement la carte AGP proposée par nVidia la plus performante. Son GPU est un G71 gravé en 90 nm, possède 16 unités pour les pixels, six pour les vertices, c’est mieux que les 7600. En revanche, le GPU ne tourne qu’à 375 MHz, ce qui risque de faire mal par rapport aux 560 MHz d’un 7600 GT. La mémoire est de 256 Mo à 500 MHz mais sur un bus deux fois plus large de 256 bits. Elle n’est déjà plus vendue dans beaucoup de boutiques et les prix s’échelonnent entre 230 et 300 euros.

<98>

PC Update mai/juin 07


Les performances Half-Life 2

Half-Life 2 - HDR 79,2 77,2

X1950 Pro

63,9

76,2

X1650 XT

66,1

X1650 XT

70,8 66,4

X1650 Pro

48,4 42,1

X1650 Pro

51,2

27,3

75,4

X800 XT PE 53,2

77,2 67,5 77,1

7600 GT

69,1 67,3

70,1

61,8

66,1

7600 GT

48,7 48,1 32,5 53,6 36,6 40,9

6600 GT

44,0 39,8

FX 5900 XT

27,0 1280x1024

64,9 46,9

6800 GT

57,8

6600 GT

21,3

7800 GS

7600 GS

50,6

6800 GT

53,9 33,6

9800 Pro

36,1

7800 GS

7600 GS

68,0

X800 XT PE

70,2

9800 Pro

FX 5900 XT

74,3

X1950 Pro

25,5 0,0 0,0

1024x768

1280 HDR

1024 HDR

Nous commençons nos mesures avec un jeu âgé, Half-Life 2. Puisqu’il s’agit de cartes graphiques milieu de gamme, nous limitons nos mesures aux résolutions 1 024 x 768 et 1 280 x 1 024. Ici, toutes les cartes permettent de jouer tant que le rendu HDR est désactivé, bien que la GeForce FX 5900 en version XT soit déjà un peu limite. Avec le mode HDR, la GeForce FX est recalée puisque cette dernière utilise le moteur DirectX 8 et non 9 du jeu. Nous sommes surpris de voir que la 9800 tient encore le choc, mais elle est bien à la traîne à côté de toutes les autres cartes, ainsi que la 6600 GT qui accuse le coup. Notons que la 7800 GS ne fait pas mieux que la 7600 GT.

Quake 4

Quake 4 - AA4x 76,8 76,3

X1950 Pro

74,8

X1650 XT

77,8

X800 XT PE

71,8 46,3

9800 Pro

32,3 75,7 73,4

7800 GS

7600 GT

75,1 74,5

7600 GT

73,2 59,3 74,9

6800 GT

66,3 66,3

6600 GT

FX 5900 XT

49,3 33,8

1280x1024

1024x768

66,7 53 28,1 19,6 64,5 48,1 67,8 49,9 43,9

7600 GS

29,2 62,8

6800 GT

46,9 38,9

6600 GT

FX 5900 XT

23,8

48,9 34,6

X800 XT PE

7800 GS

7600 GS

46,1

X1650 Pro

45,9

9800 Pro

62,1 61,3

X1650 XT

64,8 63,2

X1650 Pro

72,7

X1950 Pro

26,3 25,7 17,6 1280 AA4x

1024 AA4x

Sous Quake 4, plus tout jeune lui non plus, toutes les cartes permettent de jouer également, avec le même constat d’une certaine insuffisance pour la FX 5900 XT. Nous pouvons constater la limitation CPU en mode normal puisque toutes les cartes les plus rapides obtiennent les mêmes performances. Avec l’antialiasing 4x en revanche, les écarts se creusent et nous voyons une nouvelle fois la X1950 Pro en tête. La X800 XT PE est également impressionnante.

PC Update mai/juin 07

<99>


Dossier AGP Oblivion - HDR

Oblivion 46,8

X1950 Pro

43,5 42,6

X1650 XT

45,2

X1950 Pro

39,5 37,7

X1650 XT

29,8

35,0 27,6

X1650 Pro

22,0

X1650 Pro

16,8

20,3 43,7

X800 XT PE

35,8 19,0

9800 Pro

X800 XT PE

0,0 0,0

9800 Pro

0,0 0,0

13,9 30,8

7800 GS

28,2

7800 GS

22,1

23,5 34,5

7600 GT

31,9

7600 GT

24,7

26,0 23,7

7600 GS

21,9

7600 GS

16,8

18,1 25,4

6800 GT

19,6

6600 GT

23,2

6800 GT

19,1

17,8 16,6

6600 GT

12,7

14,8 5,6

FX 5900 XT

FX 5900 XT

4,0 1280x1024

0,0 0,0 1280 HDR

1024x768

1024 HDR

Oblivion est un jeu DirectX 9 très gourmand et un digne représentant de la génération moderne. Nous voyons là l’intérêt de disposer d’une carte graphique puissante, car seules les 7600 GT, 7800 GS, X1650 XT, X800 XT PE et X1950 Pro permettent de jouer correctement, et nous n’avons pas utilisé la scène la plus complexe du jeu. L’avantage à ATi est très net ! Le mode HDR d’Oblivion étant de type FP16, la GeForce FX passe la main, ainsi que les Radeon 9800 et X800. Ici, même les 7600 GT et X1650 XT sont limites, seule la X1950 Pro permet de jouer, surtout en 1 280 x 1 024, une résolution pourtant très courante. Rainbow Six : Vegas 29,9 30,2

X1650 XT

22,6 18,7

X1650 Pro

13,3

X800 XT PE

0,0 0,0

9800 Pro

0,0 0,0 15,1

7800 GS

17,5 14,9 12,2

7600 GS

12,4

26,5

X1650 XT

18,8 15,7

X1650 Pro

11,0

X800 XT PE

0,0 0,0

9800 Pro

0,0 0,0 13,8 11,5 16,2

7600 GT

13,4 11,2 9,0 11,4

6800 GT

10,2 9,5

6600 GT

26,0

7600 GS

10,2

6800 GT

34,7

X1950 Pro

7800 GS

12,8

7600 GT

FX 5900 XT

Rainbow Six : Vegas - HDR 39,0

X1950 Pro

9,2 8,3

6600 GT

7,9 0,0 0,0

FX 5900 XT 1280x1024

1024x768

6,6 0,0 0,0 1280 HDR

1024 HDR

Vegas… est pire qu’Oblivion ! En effet, non content de réclamer des cartes compatibles Shaders Model 3.0 (ce qui exclut d’emblée les FX, 9800 et X800), les performances obtenues par nos cartes sont très faibles ! Nous constatons une nouvelle fois la domination ATi, mais seule la X1950 Pro permet de jouer, et encore.


Vista Bien que les pilotes ne soient toujours pas très au point pour Vista, surtout chez nVidia, notez que toutes les cartes que nous avons essayées dans cet article permettent à l’interface Aero de fonctionner tout à fait normalement.

Le choix

de la rédaction

es tests nous ont appris plusieurs choses. Pour commencer, les GeForce FX sont définitivement dépassées et les 9800 sont très limites avec les jeux modernes. La GeForce 7600 GT est du même niveau que la 7800 GS, il faut donc éviter cette dernière qui coûte près du double. Nous notons aussi que la X800 XT PE a encore de beaux restes et que la X1950 Pro est la carte AGP la plus puissante du marché.

C

En ce qui concerne l’upgrade, vous devez avant tout déterminer si votre processeur est assez puissant ou non. Dans la majorité des jeux, il suffit de jouer dans la résolution minimale (640 x 480 ou 800 x 600) avec les détails au minimum pour voir si le jeu est fluide ou non. S’il est fluide, mais pas en plus haute résolution, c’est bien la carte graphique qui vous limite. Ensuite, si vous possédez une carte graphique vraiment ancienne, GeForce FX ou Radeon 9500/9600/9700, une upgrade vaut probablement le coup. Nous conseillons au minimum une 7600 GT ou une X1650 Pro, ces dernières étant déjà très limites avec les jeux les plus modernes en 1 280 x 1 024. Si vous souhaitez pérenniser votre achat et vu la faible différence de prix, la X1950 Pro est vraiment une bonne affaire, en attendant de changer tout le PC. A noter aussi que ces cartes modernes vous offriront le support du HDR, mais seule la X1950 Pro a la puissance suffisante pour espérer en profiter, dans certains jeux seulement. En termes d’accélération vidéo, bien qu’AMD/ATi et nVidia offrent des fonctions semblables et bien que les modèles nVidia déchar-

gent plus le processeur, il semble que les AMD/ATi soient plus fluides. Encore une fois, ces conseils sont valables à condition de posséder un processeur assez puissant, cadencé à plus de 3 GHz (ou 3000+).

Les X1650 XT et X1950 Pro sortent donc en tête de ce dossier comparatif. Nous recommandons chaudement la X1950 Pro de marque PowerColor, puisque cette dernière intègre un puissant ventirad Arctic Cooling, efficace et silencieux.

PC Update mai/juin 07

<101>


Comparer BOITIERS

LES BOÎTIERS SE TOURNENT VERS LES GROS VENTILATEURS Par : David Guillaume

250 mm… ce sera peut-être la taille standard de tous les ventilateurs de PC d’ici quelques années. En attendant ce moment, les fabricants sont de plus en plus nombreux à proposer des boîtiers à « gros » ventilateurs. Le 120 mm est standard, le 140 mm trop timide, le 200 mm soulève l’intérêt, mais beaucoup passent directement au 250 mm. Avec à la clef un refroidissement exceptionnel à niveau sonore équivalent. l y a quelques années, un boîtier à 50 euros était synonyme de volume sonore élevé, finition déplorable et températures élevées. Aujourd’hui, les « petits » fabricants innovent autant que les grands et proposent des solutions originales pour améliorer les performances à moindre coût, comme dernièrement le passage aux ventilateurs 250 mm. Du coup, de plus en plus de boîtiers « bas de gamme » sont parfaitement suffisants pour overclocker, à condition de ne pas se contenter de l’alimentation d’origine. Pas de miracle ici, une configuration puissante ne pourra pas se satisfaire d’une alimentation coûtant quelques euros à peine. Les bonnes surprises se trouvent surtout dans les boîtiers sans alimentation, autour de 50 euros, comme le Max In Power B9909CA et le Gigabyte GZ-X1. Tous deux offrent une finition correcte et un bon refroidissement, pour un tarif très accessible.

I

<102>

PC Update mai/juin 07


A+ A+ est la marque des boîtiers distribués par l’importateur Nanopoint. La société se concentre actuellement sur les produits à gros ventilateurs, ce dont on peut se réjouir car ceux-ci offrent d’excellentes performances de refroidissement.

A+ Twin Engine Emplacements 3"1/2 internes : 7 Emplacements 3"1/2 externes : 1 Emplacements 5"1/4 : 5

Matériau : Acier Ventilateurs : 2 x 250 mm Fixation disques durs : Rails sans vis

Fixation lecteurs optiques : Rails sans vis Fixation cartes d’extension : Sans vis Prix : 110 euros

Avec sa forme évoquant un réacteur d’avion, le Twin Engine ne cache pas son jeu : il est conçu pour déplacer de l’air ! Et pas forcément au détriment de vos oreilles, puisque ses deux ventilateurs 250 mm sont réglables en vitesse de rotation. Ils savent ainsi garder un niveau sonore très raisonnable, tout en offrant des performances de refroidissement nettement supérieures à ce que proposent les concurrents à ventilateurs 120 mm. Pour le reste, l’aménagement intérieur est très classique. Il offre un système de rails sans vis pour installer les périphériques de stockage, un levier de blocage des cartes d’extension, et des vis à main pour maintenir les parois. Son look ne plaira pas à tout le monde (en particulier la façade en plastique), mais ses performances de refroidissement son inégalées. Refroidissement exceptionnel

Finition moyenne

A+ CS-188A Emplacements 3"1/2 internes : 5 Emplacements 3"1/2 externes : 2 Emplacements 5"1/4 : 4

Matériau : Acier Ventilateurs : 1 x 250 mm Fixation disques durs : Vis

Fixation lecteurs optiques : Vis Fixation cartes d’extension : Vis Prix : 50 euros

Vendu une cinquantaine d’euros sur le Net, le CS-188A vous permet de profiter d’un gros ventilateur latéral de 250 mm. Cela en fait un boîtier de choix pour l’overclocking à moindre coût. A l’intérieur, le CS-188A n’offre rien de plus qu’un boîtier d’entrée de gamme : les disques durs sont fixés directement au métal du châssis, et l’aménagement est réduit à sa plus simple expression. La façade est originale, car elle est fabriquée dans un matériau caoutchouteux, doux au toucher. Elle a cependant tendance à attirer la poussière, et nous avons eu bien du mal à nous débarrasser des petites particules de polystyrène qui semblaient y apparaître comme par génération spontanée tandis que nous tentions de le prendre en photo ! Bon refroidissement

niveau sonore contenu

Finition bas de gamme

A+ Dacapo Emplacements 3"1/2 internes : 3 Emplacements 3"1/2 externes : 2 Emplacements 5"1/4 : 5

Matériau : Acier + façade aluminium Ventilateurs : 2 x 80 mm + 3 x 92 mm Fixation disques durs : Rails sans vis

Fixation lecteurs optiques : Rails sans vis Fixation cartes d’extension : Fixations sans vis Prix : 150 euros

L’A+ IQ-Eye, vous vous souvenez ? Et bien le Dacapo est presque le même boîtier, mais avec un écran LCD placé plus haut sur la façade. Une amélioration bienvenue, car cet écran n’est pas très lisible lorsqu’on ne se tient pas bien en face, mieux vaut donc qu’il soit le plus haut possible pour qu’on ne se casse pas le dos en essayant de le déchiffrer. Le montage d’une configuration dans le Dacapo est très facile, grâce aux fixations par rails sans vis. Elles ont pour défaut d’augmenter les vibrations parasites, et le système de fixation des cartes d’extension n’est pas toujours efficace (il est heureusement possible de se rabattre sur une fixation classique par vis en le démontant). L’écran en façade, grâce à ses boutons de commande, permet de piloter jusqu’à sept ventilateurs. Cinq sont fournis, mais il est dommage que ce ne soient que des 80 et 92 mm. A l’heure où l’on se tourne vers les ventilateurs de 200 mm et plus, on aurait aimé avoir au moins des emplacements 120 mm. Le Dacapo reste un boîtier au look agréable, à la façade alu très réussie, et avec lequel assembler un PC est un véritable plaisir grâce à ses systèmes de montage sans vis très rapides. Facilité de montage

nombreux ventilateurs pilotés en façade

Ventilateurs de petite taille

tarif plutôt élevé

PC Update mai/juin 07

<103>


Comparer BOITIERS

Antec Fabriquant essentiellement des boîtiers et des alimentations, Antec a su se forger un nom grâce à des boîtiers en acier de bonne qualité, bardés de petits détails bien pensés. On apprécie en particulier les astuces silence, Antec ayant beaucoup innové dans ce domaine (parois alourdies afin d’atténuer les vibrations sur les P150, Solo et P180 par exemple). Les alimentations fournies avec les boîtiers de la marque sont un peu légères, préférez un boîtier nu et une alimentation vendue séparément si vous comptez overclocker.

Antec Nine Hundred Emplacements 3"1/2 internes : 6 Emplacements 3"1/2 externes : 0 Emplacements 5"1/4 : 3

Matériau : Acier Ventilateurs : 1 x 200 mm + 3 x 120 mm Fixation disques durs : Vis

Fixation lecteurs optiques : Vis Fixation cartes d’extension : Vis Prix : 100 euros

Dernier-né de chez Antec, le Nine Hundred sort du lot… en bien comme en mal. Commençons par ce qui chagrine. Alors que la marque nous avait habitué à de multiples astuces pour réduire le bruit, le Nine Hundred ne profite d’aucune d’entre elles. Pas de fixations souples pour les ventilateurs, pas d’attaches en silicone pour les disques durs… le Nine Hundred est très basique à l’intérieur, et sa finition est en dessous de ce à quoi nous a habitué la marque. Qui plus est, le système de montage des disques durs n’est pas très pratique. Son atout, c’est son gros ventilateur 200 mm intelligemment disposé sur le dessus. Placé à la hauteur du processeur, il dissipe efficacement la chaleur sans être bruyant tant qu’on le laisse tourner à sa vitesse minimale (tous les ventilateurs sont réglables). Et ce n’est pas tout, car trois ventilateurs 120 mm achèvent de faire de ce boîtier l’un des mieux ventilés du moment ! Plutôt bruyant, surtout dès lors que l’on veut profiter au maximum de ses capacités de refroidissement, il intéressera les overclockers en quête de refroidissement extrême. Refroidissement énorme Pas d’astuces silence finition décevante

Antec P150 / Solo Emplacements 3"1/2 internes : 4 (ou 3 si suspension) Emplacements 3"1/2 externes : 1

Emplacements 5"1/4 : 3 Matériau : Acier Ventilateurs : 1 x 120 mm

Fixation disques durs : Oeillets silicone ou suspensions par élastiques Fixation lecteurs optiques : Rails

Fixation cartes d’extension : Vis Prix : 145 euros (P150), 85 euros (Solo)

Cousins germains, les P150 et Solo ne se distinguent que par peu de choses : le P150 est blanc et fourni avec une alimentation 430 watts, tandis que le Solo est noir et fourni sans alimentation. Ces deux boîtiers bien conçus profitent d’un système de suspension par élastiques pour les disques durs, très efficace pour réduire le bruit et unique sur le marché. Leur refroidissement est assuré par un ventilateur 120 mm qui conviendra pour la plupart des configurations, mais préférez un Nine Hundred ou un P180 si vous comptez overclocker. A déplorer, la fragilité de la façade dont les attaches se cassent parfois durant le transport. Nombreuses astuces silence

bonne conception

Façade fragile

Antec P180 Emplacements 3"1/2 internes : 6 Emplacements 3"1/2 externes : 1 Emplacements 5"1/4 : 4

Matériau : Acier Ventilateurs : 4 x 120 mm Fixation disques durs : Oeillets silicone

Fixation lecteurs optiques : Rails Fixation cartes d’extension : Vis Prix : 125 euros

En attendant l’arrivée du P190 (l’arlésienne !), le P180 est le boîtier phare de la gamme Antec. Son tarif a baissé, et il présente désormais un très bon rapport qualité/prix. Sa conception interne est optimisée pour refroidir silencieusement toutes les configurations, même musclées, avec un système de compartiments qui permet de dissocier le refroidissement des composants. Le résultat est un boîtier efficace et silencieux, dont la principale erreur de jeunesse a été corrigée (sur les premières versions, il arrivait que les parois latérales se gondolent avec le temps, un point à vérifier si vous l’achetez d’occasion). Excellent rapport performances/bruit

<104>

PC Update mai/juin 07

finition

Façade fragile


Antec NSK 6500 Emplacements 3"1/2 internes : 5 Emplacements 3"1/2 externes : 1 (pouvant aussi servir d’emplacement 5"1/4)

Emplacements 5"1/4 : 3 Matériau : Acier Ventilateurs : 1 x 120 mm

Fixation disques durs : Oeillets silicone Fixation lecteurs optiques : Vis Fixation cartes d’extension : Vis

Prix : 95 euros

Pour un tarif abordable, l’Antec NSK 6500 offre un certain nombre des qualités que nous apprécions chez cette marque. Un ventilateur 120 mm réglable en vitesse, une alimentation de puissance raisonnable (430 watts), un look sobre – d’autres diront quelconque… On appréciera avant tout le système de montage des disques durs. Ceux-ci sont installés sur des tiroirs coulissants, dans un rack extractible qui se détache grâce à des vis à main. Tout ceci est plutôt pratique, et surtout les disques sont attachés par l’intermédiaire d’oeillets en silicone qui absorbent les vibrations et réduisent ainsi considérablement le bruit. Montage des disques durs

bonne qualité générale

Look très passe-partout

Antec NSK 4400 Emplacements 3"1/2 internes : 3 Emplacements 3"1/2 externes : 2 Emplacements 5"1/4 : 3

Matériau : Acier Ventilateurs : 1 x 120 mm Fixation disques durs : Oeillets caoutchouc

Fixation lecteurs optiques : Vis Fixation cartes d’extension : Vis Prix : 75 euros

Petit boîtier, le NSK 4400 est fourni avec une alimentation 380 watts. A l’intérieur, on trouve une structure assez solide et offrant quelques atouts notables par rapport à un boîtier d’entrée de gamme. D’abord, les disques durs sont fixés avec un système d’oeillets en caoutchouc qui réduisent les vibrations, mais attention, il ne s’agit pas d’oeillets en silicone comme sur le NSK 6500 et ceux-ci sont moins efficaces. Le ventilateur 120 mm placé en extraction d’air à l’arrière est un « Tricool » réglable en vitesse de rotation selon trois positions. Pour le reste, il s’agit d’un boîtier très classique, avec des fixations standard pour les cartes d’extension et les lecteurs optiques. Si vous recherchez un boîtier « tout compris » économique pour monter une configuration pas trop à la traîne, nous vous conseillons le NSK 4400 plutôt qu’un petit Heden par exemple, l’alimentation offrant des caractéristiques plus rassurantes (336 watts de charge max sur le +12 V par exemple). Rapport qualité/prix intéressant

Oeillets en caoutchouc moins efficaces qu’en silicone

alimentation peu puissante

Arctic Cooling Surtout connue pour ses systèmes de refroidissement pour cartes graphiques et ses ventirads, la société Arctic Cooling fabrique aussi des boîtiers à la conception très originale. Son objectif est clairement admis : minimiser le bruit afin d’obtenir un PC le plus silencieux possible. La nouvelle gamme est passée d’une alimentation 350 watts à un modèle 500 watts, et porte le nom « Pro » pour la distinguer de l’ancienne génération. En plus du changement d’alimentation, elle bénéficie de nombreuses améliorations.

Arctic Cooling Silentium T1 – T5 Pro Emplacements 3"1/2 internes : 2 Emplacements 3"1/2 externes : 1 Emplacements 5"1/4 : 4

Matériau : Acier Ventilateurs : 1 x 120 mm + 2 x 80 mm

Fixation disques durs : Système spécifique en mousse absorbante Fixation lecteurs optiques : Rails sans vis

Fixation cartes d’extension : Clips plastique sans vis Prix : 100 euros

T1 à T5, parce que ces boîtiers partagent la même organisation interne et ne se distinguent que par leur aspect extérieur (principalement la façade). En termes de conception, le Silentium ne ressemble à rien de ce que vous avez pu rencontrer dans d’autres boîtiers. A commencer par le socle en plastique, qui sert d’entrée d’air afin de respecter la logique imposée par la convection (l’air frais arrive par le bas, monte en se réchauffant et est évacué par le haut). A l’intérieur, l’alimentation se trouve juste derrière la façade, et les disques durs s’installent au-dessus. Ils prennent place dans un support en mousse qui accueille jusqu’à deux disques, et absorbe les bruits comme les vibrations. L’air chaud produit par le CPU est désormais évacué directement du boîtier grâce à un guide d’air en plastique. Enfin, le refroidissement de l’ensemble du boîtier est assuré par deux ventilateurs en haut de la face arrière. Remis au goût du jour avec quelques améliorations et une alimentation plus puissante, le Silentium est un boîtier efficace et surtout très silencieux. Il n’est pas fait pour overclocker (préférez une alimentation plus solide pour cela), mais fera des miracles avec une configuration pas trop chargée. Conception originale Montage laborieux

faible niveau sonore

tarif très raisonnable pour un boîtier avec alimentation 500 watts

PC Update mai/juin 07

<105>


Comparer BOITIERS

Cooler Master La grande spécialité de Cooler Master, ce sont les boîtiers en aluminium. On se souvient avec émotion de la sortie du Wavemaster, un produit superbe qui amenait un vent nouveau dans le monde des boîtiers. Encore disponible dans certaines boutiques aujourd’hui, il accuse un coup de vieux avec son unique ventilateur 80 mm à l’arrière… mais Cooler Master a sorti bien des produits depuis le temps, plus séduisants les uns que les autres.

Cooler Master Mystique 631 et 632 Emplacements 3"1/2 internes : 4 Emplacements 3"1/2 externes : 2 Emplacements 5"1/4 : 4

Matériau : Aluminium Ventilateurs : 1 x 120 mm Fixation disques durs : Rails sans vis

Fixation lecteurs optiques : Attaches rapides sans vis Fixation cartes d’extension : Sans vis

Prix : 100 euros (Mystique 631), 125 euros (Mystique 632)

Partageant une même structure, les Mystique 631 et 632 se différencient seulement par leur façade. Le premier propose une porte à ouverture latérale, en forme de vague, tandis que l’autre propose une double porte qui s’ouvre au milieu. A voir en version noire, le 631 ayant alors beaucoup plus d’allure que dans sa version argentée. Ces boîtiers en aluminium assez épais sont solides tout en restant légers, et profitent d’une ventilation très correcte grâce à leur ventilateur 120 mm. Le bon rapport qualité/prix

la structure en aluminium solide

Le style discutable des façades

Gigabyte Fabricant de cartes mères, Gigabyte avait fait une entrée remarquée dans le monde des boîtiers avec le 3D Aurora. Depuis, la société a complété sa gamme avec la série Triton, et plus récemment avec le petit GZ-X1.

Gigabyte 3D Aurora Emplacements 3"1/2 internes : 5 Emplacements 3"1/2 externes : 2 Emplacements 5"1/4 : 5

Matériau : Aluminium Ventilateurs : 3 x 120 mm Fixation disques durs : Rails sans vis

Fixation lecteurs optiques : Sans vis Fixation cartes d’extension : Sans vis Prix : 120 euros

Ce boîtier spacieux n’a rien perdu de son charme depuis sa sortie. Avec deux ventilateurs 120 mm en extraction à l’arrière et un autre face aux disques durs à l’avant, il offre un refroidissement de premier ordre, que seuls les boîtiers à ventilateurs 250 mm peuvent espérer battre. Non pas qu’il souffle plus fort que tout le monde… c’est son rapport silence/performances qui est intéressant, car il est extrêmement discret. Les unités de stockage se montent avec des systèmes sans vis, tout comme les cartes d’extension, vous n’aurez à sortir un tournevis que pour monter l’alimentation et la carte mère. Deux détails sympathiques : les découpes aménagées pour faciliter l’installation d’un watercooling, et le logo projeté par des LED en bas de la façade. Le refroidissement silencieux et efficace

les dimensions

Le look carré de la façade

Gigabyte Triton Emplacements 3"1/2 internes : 3 Emplacements 3"1/2 externes : 2 Emplacements 5"1/4 : 5

Matériau : Acier + façade aluminium Ventilateurs : 2 x 120 mm Fixation disques durs : Sans vis

Fixation lecteurs optiques : Sans vis Fixation cartes d’extension : Sans vis Prix : 65 euros

En termes de gamme, le Triton se positionne entre le GZ-X1 et le 3D Aurora. Du premier, il reprend une grande partie de l’aménagement intérieur. Il s’agit donc d’un boîtier plutôt basique, mais doté de fixations rapides sans vis pour tous les éléments. Sa ventilation est assurée par deux 120 mm plutôt discrets et efficaces. Du 3D Aurora, il a récupéré le prééquipement watercooling (deux ouvertures à l’arrière pour faire passer les tuyaux). Par rapport au GZ-X1, le Triton n’offre que peu de différences. En fait, c’est sa façade en aluminium qui justifie la différence de prix. Si la façade du GZ-X1 est à votre goût, contentez-vous plutôt de celui-là et économisez 25 euros ! Montage sans vis

<106>

PC Update mai/juin 07

deux ventilateurs 120 mm

Seulement trois emplacements pour disques durs


Gigabyte GZ-X1 Emplacements 3"1/2 internes : 5 Emplacements 3"1/2 externes : 2 Emplacements 5"1/4 : 4

Matériau : Acier Ventilateurs : 2 x 120 mm Fixation disques durs : Clips sans vis

Fixation lecteurs optiques : Clips sans vis Fixation cartes d’extension : Mécanisme sans vis

Prix : 43 euros

Le GZ-X1 est un des petits derniers de chez Gigabyte, et il s’avère économique autant que pratique, à défaut d’être original. Si tout ce qu’il apporte a déjà été vu ailleurs, on apprécie tout de même de trouver un boîtier bien ventilé (deux 120 mm, l’un à l’avant, l’autre à l’arrière), avec des systèmes de montage rapide pour tous les éléments, le tout pour à peine 40 euros ! La façade du GZ-X1 est sobre, et reçoit un cache pour un lecteur DVD qui permettra d’y intégrer un lecteur quelle que soit sa couleur. A noter qu’il existe aussi en coloris argent. Montage sans vis

deux ventilateurs 120 mm

tarif serré

Façade un peu triste

Enermax Plus connue pour ses alimentations, la firme propose aussi une petite gamme de boîtiers. Dont un tout nouveau Chakra qui intègre un ventilateur de 250 mm…

Enermax Uber Chakra ECA5000 Emplacements 3"1/2 internes : 6 Emplacements 3"1/2 externes : 2 Emplacements 5"1/4 : 5

Matériau : Acier Ventilateurs : 1 x 250 mm + 1 x 120 mm Fixation disques durs : Rails sans vis

Fixation lecteurs optiques : Rails sans vis Fixation cartes d’extension : Sans vis Prix : 140 euros

Ce grand boîtier reprend le look du petit Chakra, et l’une de ses particularités : le port eSATA en haut de la façade. Pratique pour brancher un disque dur externe, d’autant que les boîtiers qui offrent cette fonction ne courent pas les rues. Mais la principale particularité de ce nouveau Chakra, c’est son ventilateur 250 mm placé sur la paroi latérale gauche. Original, ce ventilateur peut tourner dans les deux sens : en extraction d’air ou en aspiration. Un bouton de réglage permet de choisir le sens de rotation, et un autre permet d’allumer et d’éteindre le ventilateur. En plus de ce 250 mm, un 120 mm prend place en façade pour refroidir les disques durs. Imposant, l’Uber Chakra s’avère très accueillant et pourra intégrer de nombreux périphériques. Les disques durs et lecteurs optiques se glissent sur des rails sans vis, et les cartes d’extension sont elles aussi bloquées sans l’usage de vis. Ventilateur 250 mm

espace intérieur

port eSATA

Tarif élevé

Heden Au catalogue d’Heden, un grand nombre de boîtiers économiques, généralement fournis avec une alimentation. Cette alimentation est suffisante pour une configuration bureautique, mais ne vous en contentez pas si vous souhaitez overclocker ou même monter un PC pour jouer. La finition est toujours économique, et les boîtiers de la marque sont donc livrés avec le minimum d’accessoires.

Heden B9202CA Emplacements 3"1/2 internes : 6 Emplacements 3"1/2 externes : 2 Emplacements 5"1/4 : 4

Matériau : Acier Ventilateurs : Aucun Fixation disques durs : Vis

Fixation lecteurs optiques : Vis Fixation cartes d’extension : Vis Prix : 32 euros

A la rédaction, nous sommes plutôt partisans de ne pas faire d’économies de bouts de chandelle lorsqu’on achète un boîtier. Néanmoins, si vous devez vous monter une configuration à très bas prix, le B9202CA est le boîtier qu’il vous fait. Sans fioritures, il n’offre même pas de vis à main pour fixer les parois. Tout se fait avec des vis normales, « à l’ancienne » ! Pour ce tarif serré, le B9202CA intègre tout de même une alimentation, mais ne lui demandez pas l’impossible… elle est bruyante, et bien qu’elle soit annoncée pour 480 watts l’étude de son étiquette montre qu’elle ne tiendra le choc qu’avec une configuration de puissance modeste. En effet, elle ne peut produire que 130 watts max sur les +5 V et +12 V combinés. Quand on sait qu’une configuration moderne tire presque tout son courant du +12 V, autant dire que cette alimentation est une 130 watts… Quant au refroidissement, il est assuré exclusivement par le ventilateur de l’alimentation, mais vous pouvez choisir d’ajouter deux 80 mm à l’arrière et un 120 mm à l’avant. Tarif imbattable

Alimentation de faible qualité

aménagement intérieur rustique

PC Update mai/juin 07

<107>


Comparer BOITIERS Heden B98024CA Emplacements 3"1/2 internes : 6 Emplacements 3"1/2 externes : 1 Emplacements 5"1/4 : 4

Matériau : Acier Ventilateurs : Aucun Fixation disques durs : Vis

Fixation lecteurs optiques : Vis Fixation cartes d’extension : Vis Prix : 37 euros

A peine plus cher que son confrère le B9202CA, ce B98024CA n’est pas très différent. Il s’agit d’un boîtier basique, n’offrant que des fixations classiques par vis. A l’intérieur, une alimentation donnée pour 480 watts, mais que nous vous conseillons de réserver aux configurations bureautiques. Il s’agit du même modèle que dans le B9202CA, et le moins que l’on puisse dire est que ses spécifications sont un peu légères. Par rapport à son frère, le B98024CA reçoit en plus un ventilateur 80 mm placé en extraction d’air. Malheureusement, la grille est mal ajourée et il s’avère donc peu utile. Tarif très serré

Alimentation de faible qualité

aménagement intérieur rustique

Max In Power Max In Power se spécialise dans le boîtier d’entrée de gamme. Mais à chaque fois que nous avons eu un des produits de la marque entre les mains, nous avons été surpris par son rapport qualité/prix. Contrairement à une marque comme Heden, qui propose des boîtiers avec alimentation pour un tarif au ras des pâquerettes en rognant sur la finition, Max In Power offre généralement des produits bon marché, sans alimentation, et convenablement équipés.

Max In Power B9909CA Emplacements 3"1/2 internes : 4 Emplacements 3"1/2 externes : 2 Emplacements 5"1/4 : 5

Matériau : Acier Ventilateurs : 1 x 250 mm + 1 x 120 mm Fixation disques durs : Rails sans vis

Fixation lecteurs optiques : Sans vis Fixation cartes d’extension : Vis Prix : 50 euros

Max In Power propose sa vision du boîtier à ventilateur 250 mm avec le B9909CA. Un boîtier qui ravira les overclockers économes, car s’il copie l’original de chez A+, il s’avère mieux fini et coûte le même prix ! Une excellente surprise donc. A l’intérieur, les lecteurs optiques s’installent avec un système de clips sans vis, et les disques durs se montent sur des rails, là aussi sans vis. Le ventilateur 250 mm est doté d’un filtre, et une grosse molette permet de régler sa vitesse de rotation. Le refroidissement est encore amélioré par la présence d’un ventilateur 120 mm en extraction d’air à l’arrière. Enfin, la paroi latérale droite est perforée de multiples trous afin d’améliorer le refroidissement de la carte mère. Le B9909CA n’est pas un boîtier luxueux, mais il offre un excellent refroidissement et un niveau de finition très correct pour ce prix. Refroidissement

prix

ventilateur 250 mm réglable

Façade à l’aspect quelconque

caches DVD fragiles

Max In Power B9906CA Emplacements 3"1/2 internes : 5 Emplacements 3"1/2 externes : 1 Emplacements 5"1/4 : 4

Matériau : Acier Ventilateurs : 2 x 120 mm Fixation disques durs : Rails sans vis

Fixation lecteurs optiques : Sans vis Fixation cartes d’extension : Vis Prix : 35 euros

Affiché à 35 euros, le B9906CA a un peu plus à offrir que la plupart des boîtiers d’entrée de gamme. Précisons tout de suite qu’il n’intègre pas d’alimentation, contrairement au Heden B9202CA par exemple, ce qui explique la différence de qualité de finition. Le B9906CA est fourni avec une ventilation moderne : deux ventilateurs 120 mm, un à l’avant et l’autre à l’arrière. Les disques durs se montent avec des rails sans vis, et des clips sont fournis pour deux lecteurs optiques (les autres devront être montés avec des vis). Le ventilateur avant est illuminé par des LED bleues. Il est vraiment dommage que la paroi latérale gauche soit maintenue par des vis classiques, alors qu’aujourd’hui presque tous les boîtiers offrent des vis à main. Ventilation moderne

<108>

tarif serré

PC Update mai/juin 07

Pas de vis à main pour les parois


Thermaltake Thermaltake propose des nouveautés à un rythme effréné, c’est à peine si l’on a le temps de tester un boîtier qu’une nouvelle gamme le remplace déjà ! Thermaltake est surtout doué lorsqu’il s’agit de faire dans la démesure, comme le prouve son boîtier Armor.

Thermaltake Armor VA8000 Emplacements 3"1/2 internes : 6 Emplacements 3"1/2 externes : 1 Emplacements 5"1/4 : 5

Matériau : Acier Ventilateurs : 2 x 92 mm + 2 x 120 mm Fixation disques durs : Sans vis

Fixation lecteurs optiques : Sans vis Fixation cartes d’extension : Sans vis Prix : 140 euros (180 euros avec ventilateur 250 mm)

Le VA8003BWS est identique à la version « normale », mais reçoit en plus un ventilateur 250 mm sur le côté.

L’Armor n’est pas une nouveauté, mais ce boîtier évolue régulièrement et il est toujours d’actualité. En particulier, Thermaltake a sorti récemment une version intégrant un ventilateur latéral 250 mm. Malheureusement, celle-ci n’est pas arrivée à temps pour que nous puissions la tester par nousmême. Sachez néanmoins qu’elle reprend toutes les spécifications de l’Armor « classique », en y ajoutant simplement un gros ventilateur. On retrouve donc un boîtier extrêmement logeable, à la conception modulaire qui permet d’y installer de nombreux disques durs ou graveurs DVD. La version acier est très lourde, mais une version aluminium existe, qui coûte quelques dizaines d’euros supplémentaires. Le VA8003BWS, avec ventilateur 250 mm, est encore peu distribué, et son tarif baissera sûrement dans les mois à venir. Existe avec ventilateur 250 mm

logeable

Pas donné

lourd en version acier

Notre sélection Le plus performant : Antec Nine Hundred La bonne affaire : Gigabyte GZ-X1 Bien équipé, offrant des fixations rapides sans vis et deux ventilateurs 120 mm pour assurer une ventilation sans faille, le GZ-X1 est affiché à un tarif très attractif.

Difficile de choisir entre celui-ci et l’A+ Twin Engine. Le Nine Hundred l’emporte grâce à son aspect plus sobre et sa compacité. Mais si vous êtes en quête d’un grand boîtier, le Twin Engine est le produit qu’il vous faut. Dans les deux cas, les performances de refroidissement sont de premier ordre.

Le meilleur rapport performances/prix : Max In Power B9909CA Ventilateur 250 mm réglable en vitesse, équipement correct, le B9909CA conviendra parfaitement pour overclocker sans se ruiner.

Le plus silencieux : Antec Solo (et P150) Indétrônable, ce boîtier reste idéal pour monter une configuration silencieuse tant que l’on s’en tient à une puissance raisonnable. Le système de suspension pour disques durs fait des miracles pour réduire le bruit, tout comme les parois alourdies.

PC Update mai/juin 07

<109>


Comparer ALIMENTATIONS

COMMENT CHOISIR UNE BONNE

ALIMENTATION, DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE : 32 ALIMENTATIONS COMPARÉES… Par : S.C.

L’alimentation est trop souvent négligée dans une configuration. A tort. Comment bien choisir, quels sont les pièges à éviter, à quoi servent les rails +12 volts, pourquoi le rendement est-il si important… autant de questions auxquelles nous allons répondre. A la question que choisir, le test de 32 blocs inclus dans ce dossier va vous permettre d’y voir plus clair. n bloc d’alimentation est probablement le composant le plus crucial d’un PC. C’est en effet lui qui est chargé de fournir l’électricité à tous les autres composants. De ce fait, une défaillance de sa part pourra avoir des conséquences parfois fâcheuses. Dans le meilleur des cas, le bloc aura claqué, de vieillesse ou par manque de qualité et n’aura rien entraîné avec lui. Dans des scénarios catastrophes, votre carte graphique, votre processeur ou encore vos disques durs pourraient ne pas y survivre. Dans le pire des cas, un incendie pourrait se déclarer. Nous vous laissons imaginer le désastre si cet incident a lieu en votre absence. Au-delà de ces cas de figure extrêmes, une bonne alimentation est nécessaire pour d’autres raisons. Votre processeur ne s’overclocke pas bien ou pas assez ? Votre système est instable et redé-

U

<110>

PC Update mai/juin 07


Le fameux label 80 Plus tant convoité.

marre sans raison ? Votre PC ne s’allume pas toujours du premier coup ? Et si c’était à cause de votre alimentation ? En effet, une alimentation médiocre peut être la cause de nombreux maux comme ceux que nous venons d’évoquer. Tensions insuffisantes ou manquant de stabilité, bloc qui surchauffe : autant de paramètres invisibles pour beaucoup alors qu’ils peuvent à eux seuls expliquer bon nombre de problèmes rencontrés par tout un chacun. Comment et que choisir alors ? Là, le jeu se corse car ces dernières années, les marques d’alimentations se sont multipliées à grande vitesse. On trouve de tout et trop souvent n’importe quoi. A tel point que « prix élevé » n’est pas toujours synonyme de « bloc de qualité ». C’est là que ce dossier prend tout son sens.

LE RENDEMENT ? LA CLÉ ! Le rendement est la clé de voûte de tout bon bloc d’alimentation. Qu’est-ce donc que le rendement ? Il est vrai que généralement pour qualifier une bonne alimentation, on a plutôt tendance à parler de deux autres éléments : les tensions et les nuisances sonores. Mais sans un excellent rendement, ces deux facteurs peuvent être mis à mal. En effet, le rendement exprime le pourcentage de courant continu utile fourni par le bloc à la configuration qu’il alimente à partir du courant alternatif. Plus simplement, on peut dire qu’il s’agit de la quantité de watts qui n’est pas dissipée sous forme de chaleur. En effet, les watts qui sont tirés à la prise de courant n’arrivent pas tous au PC. Sans vouloir entrer dans des considérations techniques complexes, il est en effet impossible pour une alimentation à découpage (le 220 volts alternatif est découpé afin d’obtenir du 12 volts, du 5 volts et du +3,3 volts continu) d’avoir un rendement de 100 %. Bref, plus un bloc a un rendement médiocre, plus il va chauffer et plus son ventilateur va tourner vite par effet de la thermorégulation. Il peut même arriver que cette surchauffe ait un impact négatif sur la qualité des tensions délivrées. Si il y a quelques années, les alimentations avaient un rendement de 70 à 75 % pour les meilleures, on parle aujourd’hui de rendements supérieurs à 80 %, un peu grâce à Seasonic. En effet, ce fabricant réputé a été un des premiers à lancer des alimentations offrant un

Utile la multiplication des rails +12 volts ? Pas vraiment.

excellent rendement, supérieur à 80 %. Depuis lors, la concurrence a suivi tandis que dans le même temps, un label a vu le jour : la certification 80 Plus. Pour la première fois dans le domaine des alimentations, un label vient mettre de l’ordre dans les discours marketing tous plus farfelus les uns que les autres. Ce label certifie que le bloc a passé avec succès des tests visant à vérifier qu’il propose un rendement supérieur à 80 % dans plusieurs cas de figure. En pratique, cela signifie : un bloc chauffant peu et surtout un bloc consommant moins de watts pour alimenter une même configuration qu’un bloc affichant un rendement inférieur. Le label 80 Plus ne cache pas que son dessein est avant tout écologique. Selon cet organisme, si toutes les alimentations du monde étaient certifiées 80 Plus, on pourrait supprimer quelques centrales électriques. En réalité, ce n’est pas aussi simple, mais la rhétorique est séduisante. A part alléger votre facture d’électricité, un rendement élevé peut également être synonyme de faibles nuisances sonores, pour autant que le fabricant se soit donné la peine d’en profiter, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas…

ILS SONT BEAUX MES RAILS +12 VOLTS, ILS SONT BEAUX… A part le rendement, un bon bloc se juge bien évidemment par la qualité de ses tensions ou plutôt de sa tension. En effet, une configuration contemporaine a un recours massif au +12 volts pour s’alimenter, délaissant peu à peu les rails +5 volts et +3,3 volts. D’ailleurs, les intensités supportées par ces derniers sont en baisse constante sur les blocs récents. Par contre, les rails +12 volts se multiplient. Pourtant, il s’agit d’un argument marketing avant tout. Tout part, en effet, d’une recommandation Intel. Car le géant de Santa Clara n’est pas qu’un fabricant de chipsets et de processeurs. Il se mêle, entre autres, de participer à la rédaction de normes dont les fameuses normes ATX. Dans une des révisions de ces « règles », Intel indiquait qu’un rail +12 volts ne devrait pas supporter plus de 20 ampères, pour des raisons de sécurité. Depuis lors, cette recommandation a été abandonnée par le fondeur mais les fabricants se

sont rués dessus, apercevant là un argument marketing choc : plus un bloc aura de rails +12 volts, meilleur il sera et donc plus il se vendra. En pratique, bien sûr, un bloc offrant de nombreux rails +12 volts n’est pas obligatoirement meilleur qu’un autre en proposant moins. La vraie recommandation Intel spécifiait la mise en place d’une sécurité visant à couper le bloc dès qu’une intensité de plus de 20 ampères était constatée sur un rail +12 volts. Ceux qui l’ont appliquée à la lettre s’en sont parfois mordu les doigts car dans le cas d’une configuration costaude, tirant fortement sur le +12 volts, des blocs puissants se mettaient rapidement en protection. En effet, 20 ampères, ce n’est jamais que 240 watts. Avec une carte graphique dernière génération et un processeur gourmand, on peut vite y arriver. Mais cela reste un problème mineur par rapport à l’argument marketing. Car en réalité, ces rails multiples sont dans 99 % des cas issus d’un seul et même rail +12 volts en amont. Il s’agit donc de rails virtuels dérivés d’un bon vieux gros rail +12 volts, comme avant donc. En outre, sur de nombreux modèles, ces rails sont dépourvus de la fameuse protection des « 20 ampères » et ne respectent donc pas la recommandation Intel. Au final, on se retrouve avec un PCB plus complexe avec plusieurs points de départ du +12 volts, tout cela pour arriver à un seul rail +12 volts comme sur les anciennes alimentations. Mais que ne ferait-on pas pour pouvoir annoncer de nombreux rails +12 volts sur l’emballage…

QUALITÉ DES TENSIONS La qualité d’une tension se juge à deux niveaux : sa valeur mais aussi sa stabilité. Si le premier facteur est facile à mesurer, le second nécessite du matériel dédié coûteux. Car au-delà de la valeur lue au voltmètre, une tension se juge aussi par sa réaction dès les premiers instants de la sollicitation. Il s’agit de sa capacité à encaisser la charge sans faire vaciller l’équilibre de la configuration. Plus précisément, la tension ne doit pas chuter subitement lorsqu’elle est sollicitée. Ces chutes sont imperceptibles au voltmètre car elles ont lieu rapidement, trop vite pour qu’un voltmètre ne les perçoive. Le second facteur plus facilement mesurable est la valeur du +12 volts. En général, rares seront les blocs

PC Update mai/juin 07

<111>


Comparer ALIMENTATIONS qui dans des conditions normales d’utilisation auront une valeur du +12 volts en deçà de la norme ATX, à savoir 11,4 volts. Par contre, les overclockers et gamers de tous poils pourraient ne pas se satisfaire d’un +12 volts à 11,4 volts et on les comprend. Ici, il convient de distinguer deux types d’alimentations : celles disposant d’une régulation indépendante de toutes les tensions et les autres. Celles qui en sont dépourvues ont toutes un +3,3 volts régulé indépendamment, tandis que la régulation du +5 volts et du +12 volts est couplée. Lorsque le +12 volts est sollicité, il va avoir tendance à voir sa valeur baisser. L’alimentation va alors tout faire pour garder le +12 volts le plus proche possible de sa valeur de départ. Avec une régulation couplée, cette opération se fait au détriment du +5 volts qui verra sa valeur augmenter. Si les composants embarqués dans l’alimentation sont de qualité, les variations seront limitées. Les blocs disposant d’une régulation indépendante des tensions n’ont pas ces problèmes. En effet, par l’ajout de composants spécifiques, un amplificateur magnétique pour ne pas le nommer, chaque tension bénéfice de sa propre régulation. La régulation du +12 volts n’est donc plus couplée au +5 volts et une charge sur l’une des tensions n’influence pas l’autre. Il en résulte des tensions dont la valeur ne varie pas ou très peu, y compris lors de très grosses charges.

Modulaire or not modulaire ? A vous de voir selon vos aspirations…

<112>

PC Update mai/juin 07

LES NUISANCES SONORES Après le rendement et les tensions, un troisième critère d’évaluation entre en jeu : les nuisances sonores. Quand on s’évertue à mettre au point une configuration silencieuse, qu’y a-t-il de plus rageant que de constater que la dernière source de bruit du PC est son alimentation ? S’il est possible d’avoir un contrôle manuel sur les vitesses de rotation des ventilateurs du processeur et du boîtier, il en est tout autrement pour l’alimentation. En effet, les alimentations fonctionnent selon un même et unique principe : la thermorégulation. Pour ceux qui l’ignorent, cela signifie que le ventilateur va tourner plus ou moins vite selon la température que va mesurer une sonde interne à l’alimentation. Le positionnement de cette sonde varie d’une alimentation à une autre, tout comme la définition des paliers qui entraînent une augmentation de la tension délivrée au ventilateur. Certains blocs augmentent très rapidement la vitesse du ventilateur, tandis que d’autres attendent le passage de seuils plus élevés. Mais n’y a-t-il pas des blocs qui proposent un contrôle manuel de la vitesse du ventilateur ? Oui et non… Quelques blocs, chez Enermax par exemple, sont dotés d’un potentiomètre permettant de régler la vitesse du ventilateur. Mais même en mettant le potentiomètre au minimum, le bloc continue d’être thermorégulé. Les fabricants ne sont pas suicidaires et sont conscients qu’un bloc se doit d’être ventilé un minimum lorsque la température augmente, sous peine d’instabilités et de réduc-

tion de la durée de vie des composants. Ces « boutons » de réglage ne permettent en général que de définir le niveau de ventilation de départ et rien de plus. Si vous avez bien suivi ce que nous avons écrit jusqu’à présent, vous aurez compris que le rendement est primordial pour obtenir une alimentation silencieuse. En effet, plus un bloc bénéficie d’un rendement élevé et moins il va chauffer. Donc, il a besoin d’être moins


Faut-il obligatoirement un bloc fanless pour avoir un PC silencieux ? Pas forcément…

carte mère si vous utilisez un boîtier où le bloc prend place dans le bas, comme dans l’Antec P180. Il faut également veiller au nombre de connecteurs présents. Si un bloc propose 8 SATA et seulement 4 Molex, vous risquez de trouver cela « juste » pour votre configuration. Certes, les disques durs SATA envahissent le marché mais on ne peut pas en dire autant des périphériques optiques. En outre, qui a besoin de 8 SATA de nos jours ? Peu de monde en définitive alors que les prises Molex sont encore largement utilisées. Soyez également attentif au nombre de connecteurs PCI-Express présents et au type : 6 broches ou 8 broches (norme PCI-Express 2.0).

ventilé. Si la thermorégulation est bien étudiée, vous obtiendrez alors un bloc extrêmement silencieux, sauf lors de charges très importantes et prolongées, ce qui est plutôt inhabituel. Mais ça ne suffit pas car il n’est pas rare de rencontrer des blocs bruyants affichant pourtant un très bon rendement. Ici encore, tout va dépendre de la définition par le fabricant de la thermorégulation. Terminons cette partie sur le bruit en évoquant les alimentations dépourvues de ventilateur, ce que l’on nomme communément les blocs fanless. Dans ces derniers, les ventilateurs font place à de grands radiateurs et à des caloducs qui vont tenter d’évacuer passivement la chaleur. Dans tous les cas, vous aurez droit à un silence de cathédrale. Cependant, afin de ne pas entamer la durée de vie du bloc, les fabricants recommandent souvent de ventiler un minimum le boîtier dans lequel est installée l’alimentation. La chaleur est l’ennemi des composants électroniques, c’est bien connu. Vous aurez vousmême tiré la conclusion qui s’impose ici : une bonne alimentation fanless se doit d’avoir un excellent rendement afin de limiter les dégagements de chaleur inutiles.

LA CONNECTIQUE, LES BLOCS MODULAIRES… La connectique est souvent mise de côté lors du choix d’une alimentation. Pourtant, il peut arriver des désagréments dus à cette dernière. Si par exemple, le câble se terminant par le connecteur ATX principal à 24 broches est court, vous aurez du mal à le brancher à la

Concernant la connectique, certains sont attachés au gainage des câbles. Cela n’empêche pas certains blocs de ne pas proposer pareille finition en se dotant de câbles nus ou tressés. D’autres vont jusqu’à utiliser du gainage blindé afin d’assurer une plus grande qualité du courant qui transite par les câbles. Ces « artifices » ont bien évidemment une influence sur le prix, tout comme le recours à des câbles modulaires. Ce type de blocs est à la mode et rares sont les fabricants à ne pas proposer une alimentation modulaire à leur catalogue. Mais avant d’en acheter une, demandez-vous l’intérêt que cela peut avoir en réalité. Si votre configuration est composée de nombreux éléments, il se pourrait que vous ayez besoin de quasiment tous les câbles modulaires. A quoi bon alors opter pour une telle alimentation ? Même raisonnement si l’ordre au sein de votre boîtier vous importe peu. Une fois fermé, vous ne verrez pas le désordre des câbles. Reste le cas des personnes estimant que les câbles entravent le flux d’air au sein de la tour. Oui c’est vrai mais même avec un bloc non modulaire, il est toujours possible de regrouper les câbles inutilisés au-dessus d’un lecteur optique ou de les attacher avec un Serflex ou un élastique. Bref, à notre humble avis, les blocs modulaires sont à réserver aux maniaques de l’ordre ou à ceux que cela ne dérange pas de payer un supplément de prix pour acquérir pareil bloc.

COMMENT NOUS AVONS TESTÉ Pour évaluer des alimentations, il faut pouvoir les stresser fortement afin de vérifier si ce qui est écrit sur leur belle étiquette se vérifie en pratique. C’est la raison pour laquelle nous avons utilisé une configuration incluant un processeur Intel Pentium 4 560 à core Prescott – processeur consommant plus d’une centaine de watts – et deux nVidia 6800 GT en SLI. Pour augmenter la puissance consommée lors des tests, nous avons

progressivement majoré la tension d’alimentation du processeur. Nous avons alors lancé un test occupant toutes les ressources du processeur pour simuler une charge moyenne, avant de stresser à 100 % les deux cartes graphiques en SLI via un programme « maison ». Du côté des mesures, le rendement est évalué en effectuant des comparaisons des watts consommés à la prise, les tensions sont mesurées à l’aide d’un voltmètre, tandis que les nuisances sonores le sont avec un sonomètre, au repos et en pleine charge après extinction de tous les ventilateurs de la configuration.

DE PLUS EN PLUS D’EXCELLENTS BLOCS La première conclusion de ce dossier, c’est que les fabricants d’alimentations ont fait de réels efforts pour proposer des blocs de qualité. Grâce à Seasonic et au label 80 Plus, les alimentations offrant un excellent rendement se multiplient. Seasonic n’a donc plus le monopole et des blocs comme l’Akasa Power80+ 500 W, Silverstone ST50EF Plus et les Antec Neo HE et Trio sont de réelles alternatives aux Seasonic de plus de 500 watts. Certaines alimentations sont en outre moins chères pour des prestations globales proches. Plus spécifiquement, ceux qui ont besoin de puissance, soit parce qu’ils overclockent, soit parce qu’ils rêvent d’un quad SLI se tourneront vers la Cooler Master Real Power Pro 850 watts. Rendement exceptionnel, tensions irréprochables, faibles nuisances sonores et prix (relativement) contenu, autant d’atouts pour ce bloc. Les petites bourses n’ayant que faire de blocs de plus de 400 watts ont face à eux deux alternatives : la basique Fortron Green 400 watts ou la mieux finie et plus complète Be Quiet StraightPower 400 watts. Pour les amateurs de blocs modulaires, les Antec Neo HE continuent d’offrir le meilleur rapport qualité/prix du marché. La Zen 400 watts est certes la seule alimentation fanless de ce dossier mais constitue ce qu’il se fait de mieux dans le domaine, lorsqu’on la compare aux autres blocs fanless que nous avons déjà pu tester. Et la meilleure toutes catégories confondues ? Seasonic, évidemment. La marque reste en effet la seule capable d’offrir une gamme complète modulaire et non modulaire affichant un rendement excellent, des tensions irréprochables et de très faibles nuisances sonores. Evitez par contre les blocs de la marque de puissance inférieure à 500 watts, car ils n’ont pas les mêmes qualités. Attendez plutôt les nouvelles S12 qui arriveront sous peu, toutes labellisées 80 Plus, y compris les blocs de moins de 500 watts, ce qui est particulièrement intéressant…

PC Update mai/juin 07

<113>


Comparer ALIMENTATIONS

430 W

+3,3 V : 22 A +5 V : 14 A +12V1 : 16 A +12V2 : 16 A +12V3 : 16 A

Connecteurs : 6 Molex, 4 SATA, 1 PCI-Express et 2 adaptateurs Molex vers FDD

550 W

Antec Neo HE 430 W et Neo HE 550 W

+3,3 V : 24 A +5 V : 20 A +12V1 : 18 A +12V2 : 18 A +12V3 : 18 A

Connecteurs : 6 Molex, 4 SATA, 2 PCI-Express et 2 adaptateurs Molex vers FDD

Antec Trio 650 watts +3,3 V : 24 A +5 V : 30 A +12V1 : 19 A +12V2 : 19 A +12V3 : 19 A

Ventilation : 1 x 80 mm Prix : 75 euros

Ventilation : 1 x 80 mm Prix : 105 euros

Malgré des débuts chaotiques dus aux problèmes de fiabilité des premières séries mais aujourd’hui résolus, les Antec Neo HE restent un très bon choix. Le rendement est excellent et ce n’est guère surprenant quand on apprend que ces blocs sont fabriqués par Seasonic pour le compte de la marque californienne. L’électronique est cependant moins évoluée que celle des Seasonic S12 et M12. Grâce à une régulation indépendante, les tensions semblent inébranlables même lors de grosses charges. En matière de décibels, on a droit à un très faible niveau sonore, y compris en charge. Cerise sur le gâteau, ces alimentations sont modulaires et la connectique est soignée. Et Antec ne fait pas payer toutes ces qualités au prix fort puisque les tarifs restent raisonnables. Comptez 75 euros pour la 430 watts et une petite centaine d’euros pour la 550 watts. Quant aux différences entre ces deux versions, nous avons noté un rendement un peu en retrait pour la 430 watts et un niveau sonore un peu plus élevé…

Rendement Faibles nuisances sonores Tensions de qualité Rapport prix/prestations Garantie de 5 ans

Antec Earthwatts 500 watts +3,3 V : 20 A +5 V : 20 A +12V1 : 17 A +12V2 : 17 A

Ventilation : 1 x 80 mm Prix : 70 euros

Avec les Earthwatts, Antec compte bien faire oublier les désastreuses SmartPower. Et la firme californienne semble bien partie pour y parvenir. Les trois versions disponibles, à savoir 380, 430 et 500 watts, sont toutes certifiées 80 Plus attestant d’un rendement élevé, origine Seasonic oblige. Les nuisances sonores de l’unique 80 millimètres sont très faibles, tandis que les tensions sont d’un très bon niveau, même si ces Earthwatts sont dépourvues d’une régulation indépendante du +5 volts et du +12 volts. Etant donné que cette gamme se veut être l’entrée de gamme chez Antec, la connectique est peu soignée. On a en effet droit à des câbles non gainés et non tressés quelconques, mais on dispose tout de même de 6 Molex, de 4 SATA et de 2 PCIExpress. Reste la question du prix. La 500 watts que nous avons testée s’affiche pour une septantaine d’euros. Ce n’est pas très onéreux pour une telle puissance mais la concurrence inter ne est forte puisque les Trio 550 watts et Neo HE 500 watts coûtent une dizaine d’euros de plus seulement…

<114>

PC Update mai/juin 07

Ventilation : 1 x 120 mm Prix : 105 euros

Qui ne se souvient pas des fameuses Antec TruePower qui furent parmi les premiers blocs à proposer une régulation indépendante des tensions ? La marque en a énormément vendu et a construit une bonne partie de sa réputation sur ces dernières. Antec compte bien profiter de cette notoriété avec les TruePower Trio. Pourquoi Trio ? Parce qu’elles ont trois rails de +12 volts mais comme expliqué dans l’introduction, c’est anecdotique. En fait, il faut considérer les Trio comme les équivalents non modulaires des Neo HE. De là à proposer une connectique non gainée, il y avait un grand pas qu’Antec a malheureusement franchi. Mais c’est là le seul défaut du bloc de 650 watts que nous avons testé. D’origine Seasonic, son rendement est excellent, ses tensions sont imperturbables, tandis que les nuisances sonores sont très faibles. Mais là où Antec frappe fort, c’est au niveau du prix : une petite centaine d’euros pour la 650 watts. A n’en pas douter, le meilleur rapport prestations/prix pour une telle puissance, sans oublier la garantie de 5 ans…

Rendement Tensions de qualité Faibles nuisances sonores Rapport/prix prestations Garantie de 5 ans

Akasa Power+80 500 watts

Connecteurs : 6 Molex, 4 SATA, 2 PCI-Express et 1 FDD

Rendement Faibles nuisances sonores Prix par rapport aux autres Antec

Connecteurs : 6 Molex, 4 SATA, 2 PCI-Express et 1 FDD

Bonnes tensions

+3,3 V : 30 A +5 V : 30 A +12V1 : 18 A +12V2 : 18 A

Connecteurs : 6 Molex, 4 SATA, 2 PCI-Express et 2 FDD Ventilation : 1 x 120 mm Prix : 90 euros

Akasa est une marque spécialisée dans le refroidissement, beaucoup, et dans les alimentations, un peu. Après les décevantes PaxPower, la firme nous revient avec les Power80+ qui tirent leur nom du label 80 Plus qu’elles ont obtenu. Le rendement est donc excellent, du niveau des Antec et des Seasonic, excusez du peu. Du côté des tensions, c’est parfait également grâce à une régulation indépendante. La ventilation est assurée par un 120 millimètres classique que vous n’entendrez jamais. En effet, les nuisances sonores sont très faibles, là aussi du niveau des meilleures Seasonic. Bref, ça ressemble à du Seasonic, ça a les performances d’une Seasonic… mais ce n’en est pas une. En effet, ce bloc est fabriqué par Enhance Electronics qui produit également les der nières Silverstone et Cooler Master. Côté prix, c’est raisonnable puisqu’on la trouve à partir de 90 euros, elle est un peu moins chère que la Seasonic S12 500 watts. Voilà donc un bloc irréprochable apportant enfin de la concurrence pour les Seasonic !

Rendement Prix contenu

Tensions de qualité Faibles nuisances sonores Garantie de 2 ans (par rapport à la concurrence)


Be Quiet StraightPower 400 watts +3,3 V : 30 A +5 V : 28 A +12V1 : 14 A +12V2 : 16 A

Connecteurs : 6 Molex, 4 SATA, 1 PCI-Express et 1 FDD Ventilation : 1 x 120 mm Prix : 65 euros

Tout le monde n’a pas besoin d’un bloc puissant et cher. En effet, vous êtes nombreux à vouloir un bloc de qualité, moyennement puissant et peu onéreux. C’est dans ce cadre que s’inscrit la Be Quiet StraightPower 400 watts. Malgré un rendement moyen, ce bloc est bourré de qualités. Les tensions sont d’un très bon niveau même si la régulation n’est pas indépendante. La connectique est très soignée avec des câbles tous gainés et la possibilité de brancher trois ventilateurs de boîtier qui vont alors se comporter comme le 120 millimètres de l’alimentation. Voilà un avantage certain étant donné que ce bloc Be Quiet est très silencieux, y compris lors de très grosses charges. Du côté des prix, il se trouve vers les 65 euros, soit un peu plus cher que le bloc Green 400 W de Fortron. Mais la StraightPower a une connectique mieux fournie et affiche des nuisances sonores encore plus faibles. Bref, la différence de prix est justifiée, sans oublier que la garantie est de trois ans. Une vraie bonne surprise en définitive…

Faibles nuisances sonores Connectique complète Bonnes tensions Prix/prestations Rendement moyen

Cooler Master Real Power Pro 850 watts +3,3 V : 25 A +5 V : 30 A +12V1 : 18 A +12V2 : 18 A +12V3 : 18 A +12V4 : 18 A

+12v5 : 18 A +12v6 : 18 A Connecteurs : 6 Molex, 6 SATA, 4 PCI-Express et 2 FDD Ventilation : 1 x 135 mm

Cooler Master iGreen 500 watts +3,3 V : 20 A +5 V : 15 A +12V1 : 14 A +12V2 : 13 A +12V3 : 16 A

Connecteurs : 5 Molex, 6 SATA, 2 PCI-Express et 1 FDD Ventilation : 1 x 120 mm Prix : 80 euros

Cooler Master est un des leaders mondiaux en matière de refroidissement. Comme beaucoup, la firme tente également sa chance dans le domaine des alimentations, avec peu de succès jusqu’à présent. Et malgré son label 80 Plus, ce bloc iGreen 500 watts ne va pas réussir à relever le niveau, contrairement à la 850 watts également incluse dans ce dossier. Certes le rendement de la iGreen est très bon. Certes les tensions sont d’un bon niveau mais toutes ces prestations intéressantes sont ruinées par un niveau sonore de départ audible et qui devient extrêmement bruyant en charge. Le bruit de souffle est réellement important, limite insupportable. A quoi bon obtenir la certification 80 Plus si c’est pour l’anéantir par un ventilateur s’époumonant à ce point. Vendue dans les 80 euros, elle n’a pas vraiment nos faveurs car pour ce prix, nous lui préférons une Antec Neo HE 500 watts. Cooler Master et les alimentations : same player, try again…

Tensions Rendement élevé Bruyante en charge Prix/prestations

Enermax Infinity 720 watts +3,3 V : 25 A +5 V : 30 A +12V1 : 28 A +12V2 : 28 A +12V3 : 30 A

Connecteurs : 9 Molex, 9 SATA, 3 PCI-Express et 3 FDD Ventilation : 1 x 135 mm Prix : 200 euros

Prix : 200 euros

La Cooler Master Real Power Pro 850 watts, c’est du lourd, du très lourd. Au niveau des spécifications, on a droit à 6 rails +12 volts et à 2 transformateurs tandis que la taille de certains composants impressionne. Avec ses 18 cm de long, elle ferait presque passer le ventilateur de 135 mm pour un simple 120 mm. Du côté de la connectique, on pourra faire la fine bouche car malgré la présence de 4 PCI-Express, on n’a droit qu’à 6 Molex et 6 SATA. Par rapport à la puissance annoncée, c’est un peu juste. On pestera aussi contre l’absence d’interrupteur. Du côté des prestations, Cooler Master a enfin du répondant. Les tensions sont excellentes mais surtout le rendement est tout bonnement exceptionnel. Ce bloc, d’origine Enhance Electronics, se permet de devancer les Seasonic, rien que ça ! Et pour une fois, ce rendement n’est pas gâché par un bruit important puisque ce bloc est très silencieux, y compris en charge. Il est à conseiller aux overclockers et possesseurs de grosses configurations, pour autant qu’ils soient prêts à débourser plus de 200 euros pour une alimentation…

Excellent rendement Tensions de qualité Faibles nuisances sonores Prix raisonnable pour une 850 W Encombrement Pas d’interrupteur

Après les modulaires Liberty, Enermax passe la seconde avec les Infinity, toujours modulaires mais plus puissantes : 650 et 720 watts. Le ventilateur est également majoré puisqu’on passe d’un 120 à un 135 millimètres. Du côté des gadgets, on a droit à un témoin lumineux se parant de différentes couleurs selon l’état du bloc et pouvant enclencher une alarme sonore en cas de problèmes. Ce bloc modulaire offre une connectique ahurissante : 3 PCI-Express dont un à 8 broches, 9 Molex et 9 SATA, excusez du peu. En pratique, on constate un excellent rendement et ce n’est pas pour rien que ce bloc a obtenu le label 80 Plus. Les tensions sont inébranlables, y compris lors de grosses charges et pour couronner le tout, les nuisances sonores sont faibles en toutes circonstances. Bref, tout semble parfait dans le meilleur des mondes. Sauf qu’Enermax pratique un tarif assommant : près de 200 euros ! A titre de comparaison, une Seasonic M12 700 watts n’est vendue « que » 180 euros. Dommage…

Connectique très complète Faibles nuisances sonores

Rendement Prix très élevé

PC Update mai/juin 07

Tensions

<115>


Comparer ALIMENTATIONS Enermax Galaxy 850 watts +3,3 V : 30 A +5 V : 30 A +12V1 : 17 A +12V2 : 17 A +12V3 : 17 A +12V4 : 17 A

Fortron Green 400 watts

+12v5 : 17 A

Connecteurs : 11 Molex, 13 SATA, 4 PCI-Express et 2 FDD

+3,3 V : 30 A +5 V : 30 A +12V1 : 14 A +12V2 : 15 A

Connecteurs : 6 Molex, 2 SATA, 1 PCI-Express et 1 FDD Ventilation : 1 x 120 mm Prix : 55 euros

Ventilation : 1 x 135 mm + 1 x 80 mm Prix : 260 euros

La Galaxy 850 watts est aux alimentations ce que Maybach est aux voitures, à savoir quelque chose de cher, d’encombrant, bourré de technologies et à l’intérêt discutable. Si la Cooler Master 850 watts a su rester raisonnable en termes d’encombrement et de tarif, la Galaxy de son côté semble vouloir battre des records : 3 transformateurs, 5 rails +12 volts, 10 connecteurs Molex, 15 SATA, 4 PCI-Express et une longueur de 22 centimètres ! Pour les câbles, on signalera qu’une partie des connecteurs est modulaire tandis que d’autres ne le sont pas, à savoir 3 Molex, 3 SATA et 2 PCI-Express. Ses prestations sont d’un bon niveau avec un rendement très proche des Seasonic et des tensions inébranlables. Le 135 millimètres est par contre audible dès la mise en route mais n’augmente que de très peu sa vitesse en charge. Impossible cependant de considérer ce bloc comme étant silencieux. Au final, cette Galaxy est too much : trop grande, trop lourde, trop de connecteurs et surtout trop chère puisqu’il faut compter plus de 260 euros pour l’acquérir.

Connectique Pas silencieuse

Rendement Taille !

Tensions Prix élevé

Bon rendement Nuisances sonores Connectique au rabais

Fortron Epsilon 600 watts +3,3 V : 36 A +5 V : 30 A +12V1 : 18 A +12V2 : 18 A +12V3 : 18 A

La Fortron Green 400 watts est un best-seller. Elle n’est pas récente mais si nous l’avons reprise dans ce dossier, c’est simplement parce qu’elle constitue une des rares alternatives valables et peu onéreuses face à la surenchère des watts qui au final ne concerne pas beaucoup de consommateurs. Sous son banal châssis gris refroidi par un 120 millimètres, on a droit à une électronique qui lui a permis d’être une des premières, avec Seasonic, à afficher un rendement en hausse. Du côté des tensions, c’est correct sans plus avec une chute du +12 volts en charge de 0,2 volt en moyenne. Question nuisances sonores, la Green 400 watts sait se faire discrète lors de charges modérées et devient quelque peu audible en charge. Mais dans l’ensemble, cela reste très discret. Par contre, il faudra se contenter d’une connectique au rabais, non tressée ni même gainée et peu abondante. Affichée à un peu plus de 50 euros, elle offre cependant un rapport prix/prestations excellent. Evitez par contre la Green 500 watts, beaucoup trop bruyante…

Prix

Fortron Zen 400 watts

+12V4 : 18 A Connecteurs : 6 Molex, 6 SATA, 2 PCI-Express et 2 FDD Ventilation : 1 x 120 mm

+3,3 V : 20 A +5 V : 14 A +12V1 : 14 A +12V2 : 13 A

Connecteurs : 6 Molex, 4 SATA, 1 PCI-Express et 2 FDD Ventilation : aucune Prix : 150 euros

Prix : 120 euros

Fortron a toujours été un excellent fabricant d’alimentations. Par contre, on ne peut pas dire que la firme ait été particulièrement inspirée pour le marketing de ses produits. Emballages quelconques, câbles non gainés et châssis tristement gris acier. Même si ces éléments n’ont pas d’impact sur la qualité d’un bloc, il y a des consommateurs qui portent de l’attention à ces aspects visuels. Avec cette Epsilon 600 watts, on peut voir les efforts entrepris par Fortron : présentation soignée, connectique gainée et châssis bleu, tout comme les Blue Storm. Du côté du rendement, c’est excellent puisqu’on navigue dans les mêmes eaux que les Seasonic. Les tensions ne bénéficient pas d’une régulation indépendante mais cela n’empêche pas le +12 volts de rester très bon. Le plus gros défaut de ce bloc est à chercher du côté du bruit. En effet, le niveau sonore est (un peu) audible au démarrage mais le ventilateur s’emballe en charge pour devenir vraiment bruyant. Quant au prix, il est plutôt élevé : 120 euros, trop proche de la Seasonic S12 600 watts…

Connectique soignée Bruyante en charge

<116>

Bonnes tensions Prix

PC Update mai/juin 07

Rendement

Après la Zen 300 watts, Fortron s’est enfin décidé à commercialiser la Zen 400 watts. Pour rappel, la série des alimentations Zen a une particularité : il n’y a pas de ventilateur. Pour être une réussite, un bloc fanless doit afficher un excellent rendement afin de limiter les watts dissipés inutilement sous forme de chaleur. Et que dire de la Zen 400 watts dans ce domaine, si ce n’est qu’elle n’a vraiment pas usurpé son label 80 Plus. Elle offre en effet un rendement plus qu’exceptionnel, bien devant les ténors du marché. Les tensions sont d’un niveau correct et ne viennent donc pas gâcher la fête. Inutile de vous confirmer que ce bloc est inaudible. Grâce à son rendement, le bloc n’est pas bouillant à l’usage. Certes, il est chaud mais l’énorme radiateur accolé au châssis joue bien son rôle. Le seul bémol provient de la connectique puisque certains câbles sont un peu courts. Côté prix, comptez 150 euros en France, ce qui reste cher. Mais vous aurez alors en votre possession la meilleure alimentation fanless du marché.

Excellent rendement Inaudible (fanless) Prix pour un bloc de 400 W

Tensions


Hiper Type M 530 watts +3,3 V : 34 A +5 V : 28 A +12V1 : 18 A +12V2 : 17 A

Hiper Type M 730 watts

Connecteurs : 8 Molex, 2 SATA, 2 PCI-Express et 2 FDD Ventilation : 1 x 120 mm Prix : 70 euros

Si les Hiper Type R sont des blocs modulaires connus, on parle moins souvent des Type M, se distinguant par la présence d’une connectique classique. Cette version de 530 watts est enfermée dans un châssis très ouvert puisque, comme de nombreux blocs de la marque, le capot est entièrement percé d’orifices. Si le bloc va pouvoir mieux respirer, il faudra par contre se faire à l’idée que l’air chaud poussé par le 120 mm va en partie être recyclé au sein de votre boîtier. Du côté de la connectique, c’est plutôt déséquilibré avec seulement 2 connecteurs SATA mais 8 Molex. Les prestations de ce bloc sont plutôt moyennes puisque le rendement est faible tandis que les tensions sont d’un niveau correct, sans plus. Si à l’allumage, cette Type M 530 W s’avère discrète, il en est tout autrement en charge où le 120 millimètres se fait entendre. Ce n’est pas excessivement bruyant mais clairement audible. Reste son prix abordable de 70 euros et sa garantie de 3 ans. A nos yeux, ça ne suffit néanmoins pas pour vous la conseiller…

Tensions correctes Rendement moyen

Prix abordable Bruyante en charge

MaxInPower 700 watts +3,3 V : 24 A +5 V : 30 A +12V1 : 20 A +12V2 : 20 A +12V3 : 20 A

+3,3 V : 25 A +5 V : 30 A +12V1 : 16 A +12V2 : 16 A +12V3 : 16 A

+12V4 : 16 A Connecteurs : 9 Molex, 4 SATA, 4 PCI-Express et 1 FDD Ventilation : 1 x 80 mm Prix : 140 euros

Ce bloc de 730 watts abandonne le châssis percé traditionnel à Hiper pour un capot fermé classique. La ventilation passe, de son côté, d’un 120 millimètres à un unique 80 millimètres à l’avant du bloc. La connectique est on ne peut plus abondante et en outre, bien pensée. En effet, des câbles se terminent par une seule Molex sur laquelle il est possible de greffer des câbles supplémentaires si cela est nécessaire. Voilà qui évitera les spaghettis de câbles typiques des alimentations puissantes. Autre originalité, la présence de deux PCB : l’un pour le filtrage et le PFC et l’autre pour le découpage et la distribution des rails. L’intérêt est plutôt limité, augmente le prix de revient et accroît le risque de pannes vu le nombre de composants en hausse. Pour le reste, les tensions sont irréprochables grâce à une régulation indépendante, tandis que le rendement est d’un très bon niveau. Dommage par contre que le niveau sonore soit si élevé et ce, dès l’allumage. A cause de ce bruit et de son prix élevé de 140 euros en moyenne, cette alimentation perd beaucoup d’intérêt…

Connectique bien pensée Bruyante Prix

Tensions

Rendement

Nesteq Nova 500 watts +12V4 : 20 A Connecteurs : 6 Molex, 8 SATA, 4 PCI-Express et 2 FDD Ventilation : 1 x 135 mm

+3,3 V : 25 A +5 V : 30 A +12V1 : 18 A +12V2 : 22 A

Connecteurs : 6 Molex, 2 SATA, 2 PCI-Express et 2 FDD Ventilation : 1 x 80 mm Prix : 170 euros

Prix : 130 euros

MaxInPower est une marque créée par le grossiste PCA France. Ses alimentations n’ont jamais été du bas de gamme no name comme certaines alimentations d’autres marques ayant la même démarche, sans pour autant que les prestations soient exceptionnelles. Avec sa série Premium, la marque compte bien changer cela en faisant appel à Topower pour la fabrication. Les puissances annoncées sont également en hausse : 700, 900 et 1 100 watts, toutes modulaires et refroidies par un 135 mm. La 700 watts dispose de 6 Molex, 8 SATA, 4 PCI-Express dont 2 à 8 broches, excusez du peu. Côté prestations, c’est très bon également avec de bonnes tensions, un rendement très correct et des nuisances sonores faibles lors de petites et grosses charges. Ce n’est qu’en la poussant dans ses derniers retranchements en la soumettant à une configuration très overclockée qu’elle devient audible. Son prix n’est en plus pas excessif puisque de 130 euros. Pour une 700 watts modulaire avec de telles prestations, c’est clairement une affaire…

Rendement Tensions Nuisances sonores Connectique Prix/prestations Audible lors de grosses charges

Nesteq est peu distribué en France mais l’originalité de ce bloc nous a poussé à l’inclure. Il s’agit d’une alimentation externe pouvant se poser sur votre boîtier ou à côté. L’intérêt ? Sortir de votre tour une source de chaleur et par la même occasion éviter que la chaleur de vos composants n’influence la sonde thermorégulant le ventilateur de l’alimentation. Le châssis est en aluminium et propose en façade un écran affichant la température interne, la valeur du +12V et le nombre de watts fournis à la configuration. Le concept de ce bloc est intéressant mais au final, mal exploité. En effet, les câbles reliant le châssis au panneau prenant place dans l’emplacement habituel de l’alimentation sont trop courts et vous ne pourrez que poser l’alimentation sur votre tour et pas vraiment ailleurs. Ensuite, la forme de ce panneau empêche toute utilisation avec un barebone, ce qui aurait pu intéresser pas mal de personnes. Dommage car le rendement et les tensions sont excellents et les nuisances sonores faibles grâce au 80 millimètres interne tournant à faible vitesse. Le prix est par contre élevé : plus de 170 euros.

Originalité Rendement Câbles de liaison courts

Tensions Prix exorbitant

PC Update mai/juin 07

<117>


Comparer ALIMENTATIONS OCZ GameXStream 700 watts +3,3 V : 36 A +5 V : 30 A +12V1 : 18 A +12V2 : 18 A +12V3 : 18 A

+12V4 : 18 A Connecteurs : 6 Molex, 6 SATA, 2 PCI-Express et 2 FDD Ventilation : 1 x 120 mm

Seasonic S12 600 W +3,3 V : 30 A +5 V : 30 A +12V1 : 18 A +12V2 : 18 A

Connecteurs : 6 Molex, 4 SATA, 2 PCI-Express et 2 FDD Ventilation : 1 x 120 mm Prix : 130 euros

Prix : 140 euros

OCZ, fabricant de barrettes mémoire avant tout, s’est lancé il y a déjà quelques années dans les alimentations. Depuis lors, Corsair a suivi (en faisant appel à Seasonic) et Mushkin également. Pour ses dernières générations d’alimentations, OCZ fait de son côté appel à Fortron. La GameXStream 700 watts est un bloc relativement classique non modulaire, renfermé dans un châssis noir et refroidi par un 120 millimètres. La connectique peut paraître chiche à certains pour la puissance fournie puisqu’on dénombre 6 Molex, 6 SATA et 2 PCI-Express, tous gainés. Pour d’autres, ce sera plus que suffisant mais la concurrence offre souvent plus pour cette puissance. Le rendement de ce bloc est excellent, proche de celui des Seasonic et les tensions sont d’un très bon niveau. Dommage que le ventilateur démarre à un niveau audible et devienne progressivement bruyant lorsque la charge augmente. Ce point négatif n’est pas le seul puisque le tarif pratiqué est exorbitant : 140 euros. Pour ce prix-là, autant acheter une Seasonic S12 Energy+ 650 watts…

Tensions Rendement Prix Pas silencieuse

Seasonic S12 430 watts +3,3 V : 30 A +5 V : 30 A +12V1 : 14 A +12V2 : 15 A

Ventilation : 1 x 120 mm Prix : 70 euros

S’il y a un reproche à faire à Seasonic au sujet de sa gamme S12, c’est de ne pas avoir sorti des blocs de 330, 380 et 430 watts du même tonneau que les 500 et 600 watts. Même si au moment de lire ces lignes, Seasonic aura annoncé le remaniement de sa gamme S12 avec des blocs certifiés 80 Plus, y compris pour les blocs de moindre puissance, l’ « ancienne » gamme (que vous risquez encore de trouver un moment dans les boutiques) était plutôt décevante. Prenons l’exemple de la 430 watts. Son rendement est loin derrière les S12 500 et 600 watts et il en devient d’ailleurs moyen. Les tensions ne sont pas régulées indépendamment et le test s’est terminé à un peu glorieux 11,54 volts. Le ventilateur de 120 millimètres se fait entendre en charge et peut même devenir bruyant lors de très grosses sollicitations. En réalité, les blocs S12 inférieurs à 500 watts ne sont que les anciens blocs Tornado rebadgés. Ne vous laissez dès lors pas abuser par la réputation des S12 500 et 600 watts en vous ruant sur les modèles inférieurs. Attendez plutôt la nouvelle gamme S12 80 Plus…

<118>

Rendement Tensions de qualité Prix/prestations Rien

Très silenciseuse

Seasonic S12 Energy+ 650 watts

Connecteurs : 6 Molex, 2 SATA, 1 PCI-Express et 2 FDD

Rendement correct Audible en charge

Comment ne pas parler de Seasonic quand on fait un comparatif d’alimentations. La marque domine le marché depuis plusieurs années. Seasonic a été un des premiers fabricants à mettre en avant l’importance du rendement avec sa gamme S12. Mais seules les versions de 500 et 600 watts de cette gamme avaient toutes les qualités requises pour faire de bons blocs : tensions restant de marbre peu importe la charge, excellent rendement et un silence de cathédrale en toutes circonstances, le ventilateur de 120 mm ne dépassant jamais les 800 tours/minute, même en stressant une configuration fortement overclockée. Les premières séries avaient des câbles un peu courts et non gainés, ce qui a été modifié depuis. Bref, ces blocs restent des incontournables qui valent clairement leur prix : 95 euros pour la 500 watts et 130 euros pour la 600 watts. Elles vont disparaître peu à peu des stocks des boutiques au profit des S12 Energy+ 550 et 650 watts, tandis que le reste de la gamme S12 va être remanié comme nous l’expliquons dans le test de la S12 430 watts.

Tensions

PC Update mai/juin 07

+3,3 V : 24 A +5 V : 30 A +12V1 : 18 A +12V2 : 18 A +12V3 : 18 A

+12V4 : 18 A Connecteurs : 9 Molex, 6 SATA, 2 PCI-Express et 1 adaptateur Molex vers 2 FDD Ventilation : 1 x 120 mm Prix : 150 euros

Les S12 Energy + sont sorties après les S12 pour une raison principale : distinguer les S12 retail des versions OEM proposant les mêmes puissances et vendues durant un moment via un marché parallèle. Les S12 550 et 650 watts n’existent donc qu’en version retail, ce qui évite à certaines boutiques de vendre des OEM en prétendant que ce sont des vraies/fausses S12. Ensuite, Seasonic a voulu marquer le coup en annonçant ses premiers blocs certifiés 80 Plus. Le rendement est cependant quasi identique aux « anciennes » S12 500 et 600 watts, à savoir excellent. Les tensions restent irréprochables et les nuisances sonores toujours aussi basses. Un progrès a été fait au niveau de la connectique avec plus de longueur et plus de connecteurs : 9 Molex, 6 SATA et 2 PCI-Express. Bref ces S12 Energy + à l’électronique encore améliorée sont des blocs irréprochables capables d’alimenter en toute sécurité votre configuration. Seul petit bémol, le prix coquet de 150 euros par rapport aux 130 euros de la S12 600 watts…

Rendement Prix élevé

Tensions

Très silencieuse

Connectique


Seasonic M12 500 watts +3,3 V : 24 A +5 V : 30 A +12V1 : 18 A +12V2 : 18 A +12V3 : 18 A

Silverstone ST50EF-Plus (500 watts)

+12V4 : 18 A Connecteurs : 10 Molex, 8 SATA, 2 PCI-Express et 1 adaptateur Molex vers 2 FDD Ventilation : 1 x 120 mm Prix : 125 euros

Quand les S12 sont sorties, nombreux sont ceux qui se sont mis à rêver de S12 modulaires. Il aura cependant fallu attendre presque deux ans avant que la marque ne se décide à sortir sa gamme M12. Déclinée en versions 500, 600 et 700 watts, la série M12 se base sur le même PCB et la même électronique que les S12 Energy+. On a donc droit ici aussi à une certification 80 Plus attestant d’un excellent rendement, ce que nous avons pu vérifier en pratique. Inutile de préciser que les tensions ont été irréprochables, vous vous en doutiez. La ventilation change ici avec une combinaison d’un 120 mm et d’un 60 mm à côté des connecteurs modulaires. Ce dernier ne s’est jamais mis en route lors de nos tests et en réalité, il n’est utile que lors de très grosses charges sur la version 700 watts. Plutôt que de sortir des châssis différents, ce qui a un coût, Seasonic a préféré utiliser un châssis commun à toute sa gamme M12. Bref, cette M12 500 W est très silencieuse et est le meilleur bloc modulaire du marché. Comme toujours avec Seasonic, il faut composer avec un prix élevé de 125 euros mais quelque part justifié…

Rendement Connectique

Tensions Faibles nuisances sonores Prix élevé (mais justifié)

Silverstone ST75F 750 W +3,3 V : 24 A +5 V : 30 A +12V1 : 18 A +12V2 : 18 A +12V3 : 18 A

+3,3 V : 25 A +5 V : 25 A +12V1 : 18 A +12V2 : 18 A

Connecteurs : 6 Molex, 6 SATA, 2 PCI-Express et 2 FDD Ventilation : 1 x 120 mm Prix : 90 euros

Silverstone a toujours été très actif dans le domaine des alimentations et nous le prouve une fois encore avec ce bloc de 500 watts ayant passé avec succès les tests de la certification 80 Plus. A noter qu’une version de 400 watts existe également, toujours avec ce même label 80 Plus. Extérieurement, il s’agit d’un châssis classique refroidi par un 120 millimètres. La connectique est standard avec 6 Molex, 6 SATA et 2 PCI-Express. A l’intérieur, on trouve une alimentation d’origine Enhance Electronics et en réalité, il s’agit, à peu de chose près, de la même base que l’excellente Akasa Power80+. Le rendement de cette Silverstone est exceptionnel et de quelques watts meilleur que celui des Seasonic. Les tensions ne bougent pas grâce à leur régulation indépendante, tandis que les nuisances sonores sont très faibles, peu importe la charge. En clair, c’est du tout bon, digne d’une Seasonic. Quant au prix, il est du même niveau que celui de la Seasonic S12 et de l’Akasa : autour des 90 euros, justifiés…

Excellent rendement Tensions de qualité Faibles nuisances sonores Prix/prestations

Rien

Tacens Valeo SMART 480 watts +3,3 V : 28 A +5 V : 34 A +12V1 : 19 A +12V2 : 18 A

+12V4 : 18 A Connecteurs : 8 Molex, 6 SATA, PCI-Express et 2 FDD Ventilation : 1 x 120 mm

Connecteurs : 8 Molex, 2 SATA, 1 PCI-Express et 2 FDD Ventilation : 1 x 135 mm Prix : 75 euros

Prix : 165 euros

La gamme des Strider modulaire est ambiguë. Par exemple, la 600 et la 750 watts partagent le même châssis alors qu’à l’intérieur, ce n’est pas la même base. La plus puissante bénéficie en effet d’une des dernières révisions de PCB de chez Enhance Electronics comme l’Akasa ou la Cooler Master 850 watts. Trêve de suspense, cette 750 watts offre un excellent rendement, des tensions intéressantes et un très faible niveau sonore, son 120 mm étant très discret, y compris en charge. Au rang des défauts, nous pointerons la longueur importante de l’alimentation avec ses 18 centimètres. Second défaut : les connecteurs SATA regroupés tous les 6 sur un seul câble. En termes de modularité, nous avons déjà vu mieux. Pour le reste, on dispose de 8 Molex et de pas moins de 4 connecteurs PCI-Express. Quant au prix, il est élevé dans l’absolu puisqu’on la trouve de 160 euros à 170 euros. C’est cher mais la Seasonic M12 700 watts est, de son côté, à 185 euros…

Rendement Tensions Silencieuse Connectique complète Longueur Répartition des connecteurs S-ATA

Prix

Tacens est un nouveau venu dans le domaine des alimentations. Cette marque, signifiant silence en latin, est l’œuvre d’un grossiste espagnol. La série des Valeo se décline en versions 460 W, 480 W et 560 W SMART et 600 W Pro. Les « SMART » se distinguent par un système modulaire original qui consiste en de petits câbles sortant classiquement du bloc et sur lesquels on peut venir brancher les câbles nécessaires. Simple et efficace, il suffisait d’y penser. En outre, un clip de fixation permet de ranger les câbles inutilisés. Autre particularité : le système 0 dB qui ne fait démarrer le ventilateur que si la température interne le requiert. En pratique, même en idle, ce ventilateur de 135 mm s’est enclenché au bout de 5 minutes et ne s’est plus jamais arrêté. En outre, cette Valeo devient vraiment audible en charge. Pour les tensions, c’est correct tandis que le rendement est plutôt mauvais. Son prix ne la sauvera pas puisqu’on la trouve à 75 euros. Pour rappel, la Neo HE 500 watts est disponible à 85 euros…

Modularité originale Pas silencieuse Prix/prestations

Tensions correctes Système 0 dB limité

PC Update mai/juin 07

Rendement

<119>


Comparer ALIMENTATIONS Tacens Aeris 680 watts +3,3 V : 32 A +5 V : 38 A +12V1 : 22 A +12V2 : 20 A

Tagan Easycon XL 500 watts +3,3 V : 28 A +5 V : 28 A +12V1 : 20 A +12V2 : 20 A +12V3 : 20 A

Connecteurs : 8 Molex, 4 SATA, 2 PCI-Express et 2 FDD Ventilation : 1 x 135 mm Prix : 130 euros

Cette alimentation Tacens a fait couler beaucoup d’encre dès son annonce. En effet, il s’agit du premier bloc d’alimentation dont le châssis est intégralement en cuivre. Les radiateurs à l’intérieur sont également fabriqués dans cette matière. L’intérêt est bien évidemment de mieux dissiper la chaleur. Oui mais dans le cas précis de l’Aeris 680 watts, il y a de quoi être déçu. En effet, ce beau châssis en cuivre n’est en contact avec aucun radiateur de l’alimentation et est donc complètement inutile. Il grève le prix de revient du bloc et alourdit inutilement l’alimentation. Dommage. Côté performances, les tensions sont correctes et le rendement plutôt médiocre. Le 135 millimètres est discret et ce n’est que lors de grosses charges qu’un souffle est perceptible. A noter qu’ici aussi, la technologie 0 dB n’a fait illusion que quelques minutes, le ventilateur se mettant rapidement en marche. Quant au prix, il est exorbitant vu les prestations et l’inutilité du châssis en cuivre : 130 euros…

Tensions correctes Nuisances sonores Châssis en cuivre mal exploité Prix

Tagan Dual Engine 700 watts +3,3 V : 28 A +5 V : 28 A +12V1 : 20 A +12V2 : 20 A +12V3 : 20 A

Le renouveau de Tagan après les séries désastreuses Easycon et 2Force est arrivé avec les TurboJet 900 et 1 100 watts. Inabordables et quelque part inutiles, elles ont heureusement inspiré Tagan pour la sortie des Easycon XL et des Dual Engine. Ces dernières doivent leur nom aux deux transformateurs qu’elles embarquent alors que la norme est plutôt à un seul transformateur. Le châssis est un classique chez Tagan avec une coque noire et des composants tenus au frais par deux ventilateurs de 80 millimètres, l’un à l’avant et l’autre à l’arrière. Dommage par contre que ces deux-là aient tendance à trop bavarder en charge, rendant le bloc audible. Du côté de la connectique, Tagan propose 9 SATA et seulement 4 Molex. Des adaptateurs SATA vers Molex sont inclus mais sont de piètre qualité. Dommage car la connectique est soignée, comme toujours, avec des gaines en tissu et des gaines blindées. Quant au prix, il est injustifié : 165 euros, soit près de 20 euros de plus qu’une S12 650 watts.

<120>

Rendement

Nuisances sonores

Connectique

Thermaltake ToughPower 550 watts

+12V4 : 20 A Connecteurs : 4 Molex, 9 SATA, 4 PCI-Express et 1 adaptateur Molex vers 2 FDD Ventilation : 2 x 80 mm Prix : 165 euros

Tensions Rendement Répartition des connecteurs

Après les décevantes 2Force et Easycon premières du nom qui affichaient de très mauvaises tensions et un mauvais rendement, la firme nous revient avec de nouveaux blocs nettement plus prometteurs. Cette Easycon XL reste un bloc modulaire et tire son suffixe de la majoration du ventilateur qui passe de 120 à 135 millimètres. Ce dernier ne se montre jamais vraiment bruyant. En effet, il démarre à une valeur très basse et augmente peu son régime en charge. Ajoutons à cela des tensions inébranlables et un très bon rendement pour achever de vous convaincre que les dernières Tagan en valent à nouveau la peine. Au passage, signalons que les Easycon et Dual Engine adoptent deux transformateurs, pas forcément utiles pour des puissances de moins de 800 watts, mais permettant une bonne répartition de la charge. Terminons par la connectique qui est très soignée et complète. Dommage que le prix soit si élevé : près de 130 euros alors qu’une Seasonic M12 500W est vendue un peu moins cher…

Tensions Prix élevé

Rendement

+12V4 : 20 A Connecteurs : 7 Molex, 8 SATA, 2 PCI-Express et 1 adaptateur Molex vers 2 FDD Ventilation : 1 x 135 mm Prix : 130 euros

Bruyante en charge

PC Update mai/juin 07

Prix !

+3,3 V : 32 A +5 V : 40 A +12V1 : 19 A +12V2 : 19 A

Connecteurs : 8 Molex, 4 SATA, 2 PCI-Express et 2 FDD Ventilation : 1 x 120 mm Prix : 110 euros

Thermaltake, spécialisé dans les systèmes de refroidissement et les boîtiers, propose une gamme étendue d’alimentations allant de 400 à 1 200 watts ! Le haut de gamme est assuré par les ToughPower, le milieu de gamme est confié aux PurePower tandis que l’entrée de gamme se nomme TR2. La ToughPower 550 watts ici testée est le bloc le moins puissant de cette gamme. Il est refroidi par un 120 millimètres et propose un câblage non modulaire. Les connecteurs sont en suffisance : 8 Molex, 4 SATA et 2 PCIExpress dont les câbles sont tous gainés. Ce bloc est d’origine CWT, fabricant qui fut le premier à proposer une régulation indépendante des tensions avec les Antec TruePower. Cette 550 watts offre donc des tensions irréprochables mais est malheureusement basée sur une vieille révision de PCB, du temps où le rendement n’était pas prioritaire. Bref, ce bloc a un rendement assez mauvais. Le niveau sonore de départ n’est pas excessif mais audible et en charge, il augmente raisonnablement. Sans être mauvais, ce bloc n’est pas ce qu’il se fait de mieux et il est relativement cher : environ 110 euros.

Tensions Rendement

Bruyante en charge

Chère


Thermaltake ToughPower 750 watts +3,3 V : 30 A +5 V : 28 A +12V1 : 18 A +12V2 : 18 A +12V3 : 18 A

Zalman ZM460B-APS 460 W

+12V4 : 18 A Connecteurs : 8 Molex, 6 SATA, 2 PCI-Express et 2 FDD Ventilation : 1 x 140 mm

Connecteurs : 4 Molex, 4 SATA, 2 PCI-Express et 2 FDD Ventilation : 1 x 120 mm Prix : 80 euros

Prix : 130 euros

La ToughPower 750 watts existe en version classique (W0117) et en version modulaire (W0116). Nous avons testé la version classique offrant 8 Molex, 6 SATA et 2 PCI-Express disposés sur des câbles gainés. Le ventilateur est un 140 millimètres caché derrière une grille taillée dans le châssis. Ce bloc est également fabriqué par CWT, mais on bénéficie ici d’une révision très récente du PCB. Le rendement est nettement meilleur que celui de la 550 watts et est même exceptionnel puisque devançant parfois de peu les meilleures Seasonic. Les tensions bénéficient d’une régulation indépendante et sont donc inébranlables, peu importe la charge. Les nuisances sonores démarrent à un niveau faible et augmentent au fur et à mesure que la charge progresse. Au plus fort des tests, le ventilateur était audible mais cela reste raisonnable. Voilà donc un bloc puissant offrant des prestations très intéressantes. Son prix de 130 euros n’est absolument pas excessif vu les tarifs de la concurrence.

Rendement Tensions de qualité Silencieuse lors de charges modérées Audible lors de grosses charges

Zalman est une marque dont le leitmotiv est le silence. Le père des Reserator a toujours plutôt bien réussi ses systèmes de refroidissement qu’ils soient par air ou via des liquides. Du côté des alimentations, la firme coréenne a toujours été plus discrète. Pourtant ses blocs d’origine Fortron ne déméritent pas comme cette version de 460 watts. Les tensions sont en effet honnêtes, tandis que le rendement est plutôt bon sans pour autant pouvoir accrocher le wagon de tête. Par contre, les nuisances sonores sont très faibles, y compris lors de très grosses charges. Ouf, la réputation de Zalman est saine et sauve. Le châssis est très classique avec sa teinte noire et son ventilateur de 120 millimètres. La connectique est complète avec 2 PCI-Express, 4 Molex et 4 SATA. Pour un bloc de 460 watts, c’est correct. A noter que tous les câbles sont gainés. Le véritable bémol de ce bloc est au final son prix tournant autour des 80 euros, tarif auquel se vendent d’excellents blocs comme les Antec Neo HE 500 W et TruePower Trio 550 W. Cependant en l’achetant, vous ne serez pas déçu de ses prestations.

Prix non excessif Silencieuse Bonnes tensions Rendement correct Connectique complète Prix un peu élevé

Zalman ZM600-HP +3,3 V : 24 A +5 V : 24 A +12V1 : 16 A +12V2 : 16 A +12V3 : 16 A

+3,3 V : 30 A +5 V : 30 A +12V1 : 16 A +12V2 : 18 A

Alimentations déconseillées +12V4 : 16 A Connecteurs : 7 Molex, 6 SATA, 2 PCI-Express et 2 FDD Ventilation : 1 x 120 mm Prix : 130 euros

Voici la dernière gamme de chez Zalman qui se décline en versions 500 et 600 watts. Le HP, dans son nom, signifie heat pipe. En effet, un des radiateurs internes est relié par un caloduc à un radiateur en aluminium situé devant la grille par laquelle l’air poussé par le 120 millimètres va sortir du bloc. En pratique, nous avons du mal à saisir son intérêt, si ce n’est pour faire parler de lui. Il ne doit cependant pas occulter les très bonnes prestations de ce bloc : tensions d’un bon niveau, excellent rendement et nuisances sonores basses, bien que le ventilateur ait tendance à augmenter rapidement son régime en cas de charge. A noter que ce bloc constitue le premier modèle Zalman offrant une connectique modulaire. Il inclut 7 Molex, 6 SATA et 2 PCI-Express. Tous les câbles sont gainés et d’une manière générale, la qualité de fabrication et la finition ne souffrent aucune critique. Tout comme la 460 watts, cette Zalman pèche par un prix trop élevé par rapport à la concurrence, de plus en plus rude il est vrai. On la trouve en effet à des tarifs approchant les 130 euros…

Tensions Rendement Intérêt du caloduc limité

Nuisances sonores

Connectique

Les 32 blocs que nous venons de passer en revue sont tous des blocs de qualité, certains meilleurs que d’autres. Cependant, nous voulons aussi vous parler d’alimentations que nous vous déconseillons d’acheter. Parmi elles, on trouve les LC Power LC6550 550 watts et les AIkuo BF430+ et GF560(GP). Ces trois alimentations n’ont en effet pas été au bout du protocole de test et ont littéralement claqué ! Il s’agit probablement d’un défaut de conception car la sécurité n’a pas fonctionné. A éviter également certaines Levicom qui ont en réalité bien moins de watts à offrir que ce que l’étiquette ne laisse supposer. Une Visible Power XP 450 watts se mettait en protection dès les premières étapes du test alors que la charge était bien en deçà des capacités théoriques de ce bloc. Même topo pour la Xilence 600 watts dont le PCB affiche une référence MPT-5002AP qui fait étrangement penser à un bloc de 500 watts et qui se mettait également en protection trop tôt, la faute à un rail +12V insuffisant. Enfin, parlons de la Tacens Radix 410 watts qui obtient cette puissance en gonflant ses rails +3,3 et +5 volts à 20 et 30 ampères contre seulement 17 ampères pour le +12V, soit à peine 204 watts. Elle n’a pas non plus été loin dans nos tests.

PC Update mai/juin 07

<121>


Comparer ALIMENTATIONS Baisse moyenne du +12 volts en charge

Consommation Fortron Zen FSP400-60GNF 400 W Cooler Master Real Power Pro 850 W Thermaltake Toughpower 750 W Silverstone Element ST50EF-Plus 500 W Seasonic S12 Energy + 650 W Seasonic S12 600 W Enermax Infinity EIN720AWT 720 W Akasa Power80+ 500 W Fortron Epsilon FX600-GLN 600 W Silverstone Strider ST75F 750 W Seasonic M12 500 W OCZ GameXStream 700 W Antec Trio 650 W Antec Neo HE 550 W Antec EarthWatts 500 W Enermax Galaxy EGA850EWL-01 850 W Zalman ZM600-HP 600 W Nesteq Nova NV-500 500 W Cooler Master iGreen 500 W Tagan Dual Engine 700 W Hiper Type M HPU-4M730 730 W Tagan Easycon XL 500 W Antec Neo HE 430 W Fortron Green FSP400-60GLN 400 W Seasonic S12 430 W Max In Power PSMIPX6700 700 W Zalman ZM460B-APS 460 W Be Quiet Straight Power 400 W Tacens Aeris 680 W Tacens Valeo SMART 480 W Hiper Type M HPU-4M530 V2 530 W Thermaltake Toughpower 550 W

Cooler Master Real Power Pro 850 W Antec Trio 650 W Hiper Type R HPU-4S730 V1 730 W Tagan Easycon XL 500 W Thermaltake ToughPower 750W W0117 Thermaltake ToughPower 550W W0096 Silverstone Element ST50EF-Plus 500 W Akasa Power80+ 500 W Tagan Dual Engine 700 W Antec Neo HE 550 W Antec Neo HE 430 W Enermax Infinity EIN720AWT 720 W Seasonic S12 Energy + 650 W Seasonic S12 600 W Seasonic M12 500 W Fortron Zen FSP400-60GNF 400 W Enermax Galaxy EGA850EWL-01 850 W Nesteq Nova NV-500 500 W OCZ GameXStream 700 W Zalman ZM600-HP 600 W Silverstone Strider ST75F 750 W Tacens Aeris 680 W Tacens Valeo SMART 480 W Cooler Master iGreen 500 W Fortron Epsilon FX600-GLN 600 W Hiper Type R HPU-4K580 580 W Zalman ZM460B-APS 460 W Max In Power PSMIPX6700 700 W Be Quiet Stright Power 400 W Antec EarthWatts 500 W Seasonic S12 430 W Fortron Green FSP400-60GLN 400 W

0,00

0,05

0,10

0,15

0,20

0,25

440

460

480

500

520

540

560

580

600

watts

VOLTS

Tout le monde a gagné ! Voilà ce que l'on pourrait dire étant donné qu'aucun bloc n'affiche une variation du +12 volts problématique.

Fortron, CoolerMaster et Thermaltake devancent Seasonic, une première. Mais d'une manière générale, les blocs avec un excellent rendement se sont multipliés et c'est tant mieux.

Nuisances sonores (dB/A) en charge

Nuisances sonores (dB/A) au repos Nesteq Nova NV-500

Fortron Zen FSP400-60GNF

Tacens Aeris 680

Seasonic S12 600 W

Fortron Zen FSP400-60GNF

Seasonic M12 500 W

Tacens Valeo SMART 480

Seasonic S12 Energy+ 650 W

Antec Earthwatts 500 W

Be Quiet Straight Power 400 W Antec Neo HE 550 W

Seasonic S12 600 W MaxInPower PSMIPX6700 700 W

Antec Earthwatts 500 W

Seasonic M12 500 W

Silverstone Strider ST75F 750 W

Be Quiet Straight Power 400 W

Akasa Power80+ 500 W

Seasonic S12 Energy+ 650 W

Silverstone Element ST50EF-Plus 500 W Zalman ZM460B-APS

Seasonic S12 430 W Zalman ZM460B-APS

Nesteq Nova NV-500

Antec Neo HE 430 W

Cooler Master Real Power Pro 850 W

Antec Neo HE 550 W

MaxInPower PSMIPX6700 700 W

Akasa Power80+ 500 W

Antec Trio 650 W

Hiper Type M HPU-4M530 V2

Antec Neo HE 430 W

Antec Trio 650 W

Enermax Infinity EIN720AWT Tacens Aeris 680

Silverstone Strider ST75F 750 W Silverstone Element ST50EF-Plus 500 W

Zalman ZM600-HP

Zalman ZM600-HP

Fortron Green FSP400-60GLN

Fortron Green FSP400-60GLN

Tagan Easycon XL 500 W

Tagan Dual Engine 700 W

Thermaltake ToughPower 750W W0117 Seasonic S12 430 W

Tagan Easycon XL 500 W Cooler Master Real Power Pro 850 W

Enermax Galaxy EGA850EWL-01

Enermax Infinity EIN720AWT

Thermaltake ToughPower 550W W0096

Thermaltake ToughPower 750W W0117

Tagan Dual Engine 700 W

Fortron Epsilon FX600-GLN

Hiper Type M HPU-4M530 V2

Thermaltake ToughPower 550W W0096

OCZ GameXStream 700W Tacens Valeo SMART 480

OCZ GameXStream 700W Cooler Master iGreen 500 W

Hiper Type M HPU-4M730

Enermax Galaxy EGA850EWL-01

Fortron Epsilon FX600-GLN

Hiper Type M HPU-4M730

Cooler Master iGreen 500 W

35

37

39

41

43

dB/A

45

47

49

51

53

35

40

45

50

55

60

65

70

dB/A

Bien évidemment les blocs fanless ou semi-fanless Si la Zen Fanless est logiquement devant, Seasonic se positionnent en tête. Seasonic et Antec suivent conserve cependant sa place de leader des blocs de très près. ventilés les plus silencieux du marché. <122>

PC Update mai/juin 07


Test

PLAYSTATION 3 PREMIER BILAN Console

La Playstation 3 a déjà beaucoup fait parler d’elle, en bien comme en mal. Jeux haute définition, films Blu-Ray, lecture audio, vidéo et photo, accès Internet, OS alternatif, la console semble avoir des capacités complètes mais afin de nous faire une idée plus précise, nous avons mis toutes ses fonctionnalités à l’épreuve. près un retard de plusieurs mois par rapport aux sorties US et japonaise, la PS3 a finalement été lancée en Europe le 23 mars dernier. Alors que deux déclinaisons étaient prévues à la base, seule la version haut de gamme a été commercialisée sur notre continent à un prix de 600 euros. Beaucoup trouveront d’ores et déjà ce prix rédhibitoire, mais la PS3 n’est pas si chère lorsqu’on examine attentivement sa configuration. Lecteur de Blu-Ray discs, disque dur de 60 Go, Wi-Fi et Ethernet, HDMI 1.3, manettes sans fil, grande puissance de calcul ; pour prendre un simple élément de comparaison, sachez qu’aucune platine Blu-Ray n’est vendue à moins de 680 euros aujourd’hui. Mais naturellement, lorsqu’on est prêt à débourser cette somme mieux être sûr des capacités de la console et de ce que vous allez pouvoir en faire.

A

<124>

PC Update mai/juin 07

I : PRÉSENTATION GÉNÉRALE 1 : Architecture matérielle Conçu par IBM en association avec Sony et Toshiba, le processeur de la PS3 est un CELL Broadband Engine dérivé du PowerPC qui est aussi utilisé sur des serveurs d’applications. Il est cadencé à 3,2 GHz et possède un cache L2 de 512 KB. En plus du coeur principal qui effectue la majorité du travail, il comprend sept SPE (Synergistic Processing Element) fonctionnant comme des coeurs secondaires gérant les tâches annexes dont un est dédié au système d’exploitation et à la sécurité. Côté graphique, le GPU baptisé RSX (Real Synthesizer) a été développé par nVidia et Sony. Il est basé sur l’architecture du NV47 et emprunte des technologies du NV50 avec une gravure de 65 nm et une fréquence de fonctionnement de 550 MHz. Ses spécifications sont proches d’une 7900GT. Son interface de programmation est une évolution de

l’OpenGL-ES, une API multiplate-forme destinée aux téléphones portables, aux PDA ou aux consoles portables. Le langage de shader a été développé par nVidia et quelques licences permettent d’inclure un support complet de moteurs graphiques comme l’Unreal Engine 3.0 et des librairies physiques comme celle d’AEGIA. Le processeur central est ensuite associé à 256 MiB (Mébioctet) de mémoire de type XDR DRAM, le GPU à 256 MiB de mémoire de type GDDR3 cadencée à 650 MHz. Pour le stockage, Sony a choisi un disque dur SATA 2,5 pouces de 60 Go qui peut être changé pour un modèle classique PC de plus grande capacité et un lecteur de Blu-Ray discs compatible avec les CD et les DVD.

2 : Connectiques Sony a équipé sa console de nombreuses interfaces de connexion. On trouve tout d’abord une sortie vidéo HDMI HDCP pouvant atteindre une résolution de 1 080p à 60 images par seconde (câble à acheter en option). Elle a l’avantage d’être en version 1.3, ce qui lui permet de diffuser les nouveaux formats audio tels que le DTS-HD et le Dolby Digital Plus, en plus du Dolby Digital, du DTS ou du LCPM. Ce décodage est effectué par le CELL mais le support du DTS-HD n’est pas au programme, il est converti en PCM 5.1. La console dispose ensuite d’une sortie propriétaire pouvant faire office de sortie YUV (câble optionnel) allant là encore en 1 080p, ou de prise péritel. Côté audio, on trouve une sortie optique ainsi que les connecteurs classiques stéréo RCA qui


Nombreux sont ceux qui critiquent le prix de la PS3 mais elle revient moins cher que les platines de salon Blu-Ray disponibles actuellement.

Basée sur le design de la Dual Shock 2 de la PS2, la manette Sixaxis de la PS3 propose maintenant deux gâchettes progressives, une connexion sans fil Bluetooth et des capacités de détection de mouvement.

sont placés sur le câble péritel ou YUV. Pour le réseau, un port Ethernet Gigabit est présent ainsi que du Wi-Fi 802.11b/g. Il y a également quatre ports USB 2.0 en façade et une interface Bluetooth 2.0 pouvant accueillir des ensembles claviers/souris, des casques audio, des périphériques de stockage (clé USB disque dur, baladeur MP3) et divers autres accessoires. Elle est enfin équipée d’un lecteur de cartes mémoire supportant les cartes Memory Stick, CF, SD, MMC.

3 : Manette Sixaxis Basé sur le même design que la Dual Shock 2 de la Playstation 2, la manette PS3 baptisée Sixaxis a bénéficié de quelques améliorations. Elle devient sans fil grâce à une connexion Bluetooth et dispose dorénavant de deux gâchettes progressives placées au niveau des boutons R2 et L2. Sa batterie est donnée pour une autonomie de 30 heures et se recharge par les ports USB. L’autre grande nouveauté vient du dispositif de capteur de mouvement Sixaxis, similaire à celui de la Wii mais en moins évolué. La manette intègre en effet six degrés de liberté qui lui permettent de détecter son orientation de rotation et son accélération de translation sur les trois axes dimensionnels. Cette fonction s’exploite avec les titres basés sur le mouvement, comme Resistance Fall of Man où il est possible de se libérer d’un corps à corps en remuant la manette.

Un bouton Playstation a été ajouté au centre de la manette pour allumer ou éteindre la console, sortir d’un jeu ou d’une lecture vidéo et accéder à l’interface principale Xross Media Bar. On trouve également quatre LED rouges pour identifier les contrôleurs. Contrairement à la Dual Shock 2, la Sixaxis ne possède pas de moteur de vibration mais la manette est de ce fait très légère. Il est possible de connecter jusqu’à sept manettes en Bluetooth et ces contrôleurs sont compatibles avec nos PC via la connexion USB et un driver gratuit que vous trouverez facilement sur le Net.

4 : Interface et OS alternatif L’interface de la PS3 est appelée Xross Media Bar (XMS). Elle se compose de huit grandes catégories de menus représentées par des vignettes placées à l’horizontale : Utilisateur, Configuration, Photo, Musique, Vidéo, Photo, Jeu, Réseau et Amis. Simple et esthétique, elle dispose de toutes les options utiles mais il est encore impossible de la personnaliser. Par défaut, la console change en revanche les couleurs de son fond animé tous les mois. Sony a par ailleurs laissé son système ouvert pour installer des distributions Linux. L’intérêt est de pouvoir exploiter sa puissance pour n’importe quelle tâche bureautique et ludique de ces systèmes d’exploitation. A l’heure actuelle, cinq distributions sont connues pour être compatibles : Fedora, Unbuntu,

Graphiquement, la PS3 est pour le moment au niveau de la Xbox 360. Mais nos PC savent déjà faire mieux.

PC Update mai/juin 07

<125>


Test

Wi-Fi 802.11 b/g, Ethernet Gigabit, Bluetooth, USB 2.0, sortie optique, HDMI HDCP 1.3, lecteur de cartes mémoire, lecteur de Blu-Ray discs, disque dur de 60 Go, la PS3 est très bien équipée.

Yellowdog, Debian et Gentoo. Un bonheur pour les connaisseurs de Linux et ceux qui souhaitent étendre les capacités de la machine. Cela dit, ces OS compatibles PS3 sont loin d’être finalisés et ne savent pas exploiter toutes les capacités de la console. Le Wi-Fi, le son ou l’accélération graphique sont rarement pris en charge par exemple, mais cela laisse envisager de belles possibilités. Pour le moment, il faudra fouiller sur le Net pour trouver des astuces et des guides d’installation comme sur http://gueux-forum.net, www.ps3attitude.fr ou www.ps3camp.info.

II : LES JEUX Le catalogue de jeux PS3 est restreint pour le moment puisque seule une dizaine de titres est disponible, mais six sorties sont prévues d’ici mai dont F.E.A.R. et Oblivion. La plupart d’entre eux se limitent au 720p et aucun ne donne une véritable claque graphiquement à part Motorstorm qui reflète déjà plus les possibilités de la console. Par rapport à une Xbox,

difficile de dire laquelle donne les plus beaux rendus. Mais bien que rien ne permette d’en être sûr, la plus grande puissance de la PS3 devrait théoriquement donner des jeux plus esthétiques à long terme. Et si on compare à nos PC, ces derniers n’ont rien à envier aux deux consoles. Un titre comme Oblivion sur une configuration musclée et en full option reste plus joli que la grande majorité des jeux que nous avons vus sur Xbox 360 et PS3. Et avec l’arrivée de DirectX10, les PC vont encore passer un cap important. Sony a d’autre part assuré la rétrocompatibilité de la PS3 avec les jeux PSOne et PS2 via la mise à jour 1.6. Plus de 75 % des jeux PS2 peuvent être utilisés sur PS3 et il est également possible de récupérer ses sauvegardes PS2 à partir d’un adaptateur de carte mémoire USB optionnel à connecter sur la PS3. Le zonage des jeux reste en revanche effectif, ce qui signifie qu’il ne sera pas possible de jouer à des titres PSOne et PS2 japonais ou américains sur une PS3 européenne.

L’interface Xross Media Bar est simple, esthétique et dispose de toutes les options utiles en dehors de fonctions de personnalisation.

<126>

PC Update mai/juin 07

III : BLU-RAY ET CAPACITÉS MULTIMÉDIAS Les tests de lecture de films Blu-Ray se sont passés sans accrocs et la qualité d’image offerte par la PS3 est appréciable. Elle est équivalente voire meilleure que celle des platines Blu-Ray disponibles actuellement, mais elle se dispense du mode 24p, une fonction que nous détaillons plus en détail dans les pages de news en début de magazine et qui devrait être ajoutée via une prochaine mise à jour de la console. Il en est de même pour l’upscaling de DVD vidéo en 1 080p qui n’est pas encore effectif mais qui est au programme. En ce qui concerne la lecture de fichiers audio, de vidéos et de photos, elle peut s’effectuer à partir d’un média optique, d’un périphérique de stockage USB ou du disque dur de la console. Mais la PS3 ne supportant pas le format NTFS, les unités devront être en FAT16 ou en FAT32 avec une limitation de la taille des fichiers de 4 Go. Même les partitions Linux ne sont pas visibles par la console, à part évidemment sous Linux si vous avez installé un tel OS. Le lecteur optique supporte quant à lui tous les formats de CD et de DVD mais pas les DVD enregistrables double couche. Les BD-R et les BD-RE sont aussi supportés mais nous n’avons pas pu vérifier la compatibilité avec des Blu-Ray enregistrables double couche. On notera aussi le support du SACD. Il est ensuite impossible d’intégrer la console dans son réseau domestique afin de lire des fichiers placés sur un PC ou un NAS. Via une petite application Java à installer sur vos machines, la console est en revanche capable de voir leur contenu et de le transférer sur son disque dur. Le support des formats audio et vidéo est relativement limité. Pas de DivX, de XviD, de WMV, de MKV, d’OGG, ou bande-son AC3 ou MP3 dans certains types de vidéos. La console se contente par exemple du MPEG Layer 2 pour les fichiers PS ou TS en MPEG2, ou de l’AAC pour le h.264. On notera également que seul le Main Profile est supporté pour le MPEG-4 AVC.


Il est possible d’installer certaines distributions Linux sur la PS3. Une capacité très prometteuse qui permet d’étendre ses fonctionnalités.

Fiche Technique

Toutes les fonctions associées à la lecture de fichiers multimédias sont complètes et le système est naturellement multitâche, ce qui permet d’écouter de la musique pendant que vous regardez des panoramas de photos ou que vous surfez sur le Web. Un module audio permet également d’exporter les pistes d’un CD audio sur le disque dur en AAC, MP3 ou WAV.

IV : COUPLAGE PSP Sony a tout fait pour que la PS3 puisse s’interfacer avec sa console portable PSP. La connectivité s’établit soit par une connexion USB soit en Wi-Fi. Elle permet de transférer des vidéos, des morceaux de musique ou des images de l’une à l’autre et de lire le contenu de la PS3 sur sa PSP. La PSP peut aussi devenir un périphérique additionnel pour le jeu en l’utilisant par exemple comme rétroviseur dans les simulations de conduite. Il est également permis de télécharger des jeux PSOne sur sa PS3 pour y jouer ensuite sur la PSP via l’émulateur intégré.

V : LES FONCTIONS INTERNET La connexion Internet permet tout d’abord à la PS3 d’accéder au Playstation Store proposant divers téléchargements gratuits ou payants (jeux ou démos, bandes-annonces et films complets - dans un futur proche ou éléments additionnels pour les jeux). Vous pouvez aussi jouer en ligne gratuitement, lancer des chats avec des amis, gérer vos messages et surfer sur le Net grâce au navigateur intégrant des fonctions classiques comme les signets, l’historique, les cookies ou le Java. Sony a intégré depuis peu le Folding@Home qui connecte la PS3 à l’université de Stanford afin que la puissance de calcul de la console soit utilisée pour la recherche médicale, un peu de la même manière que le programme Seti.

D’ici cet automne, Sony ajoutera enfin le Playstation Home, un projet d’univers virtuel communautaire où les utilisateurs évolueront dans un environnement 3D constitué d’espaces publics et privés afin de discuter, de partager du contenu multimédia ou de trouver des partenaires de jeu.

VI : BILAN La PS3 n’a pas satisfait toutes nos attentes mais reste une excellente console de jeux qui fera aussi office de platine Blu Ray/DVD et sera un bon complément à votre PC. Le plus décevant vient du manque de capacités des fonctions multimédias car très peu de formats vidéo sont pris en charge et il n’y a aucune possibilité de lecture réseau à partir d’un PC ou d’autres périphériques. Cela dit, il est fort probable que des puces de modification ou des OS Linux plus aboutis voient le jour afin d’étendre ces fonctions, sans parler des futures mises à jour officielles. Il faudra certes débourser 600 euros (plus les jeux - environ 60 euros - et les câbles HD) et avoir une TV HD-Ready ou Full-HD pour en profiter pleinement, mais investir dans une PS3 est un pari qui peut être payant. Une autre question peut se poser : mieux vaut-il acheter une Xbox 360 ou une PS3 ? Le choix peut déjà s’orienter si vous avez opté pour un des deux camps Blu-Ray et HD-DVD. Si les films HD ne vous intéressent pas, la Xbox reviendra alors bien moins cher. Elle dispose aussi de capacités de lecture réseau évoluées et offre un meilleur support des fichiers vidéo, ce qui pourra faire pencher la balance. Mais elle a quelques défauts : pas de HDMI (et ce sera du 1.2 sur la version Elite sans prise en charge du Dolby Digital Plus ou du Dolby True HD), pas de Wi-Fi, Xbox Live payant pour accéder à toutes les fonctions, et nuisances sonores élevées. Le choix n’est donc pas évident et peut dépendre de vos besoins. A la rédaction nous avons au final une préférence pour la PS3, surtout car nous croyons en ses grandes capacités d’évolution.

• Nom : Playstation 3 • Constructeur : Sony • Prix : 600 euros • Site Web : http://fr.playstation.com/ Spécifications : • Processeur Cell 3,2 GHz + 256 MiB XDR DRAM • GPU XMR + 256 MiB GDDR3 • Disque sur 2,5 pouces SATA 60 Go • Lecteur Blu-Ray, CD/DVD Interfaces : • 4 USB 2.0 • Lecteur de cartes mémoire (MS, SD, CF, MMC) • Sortie audio optique • Sortie HDMI (option) • Sortie YUV (option) • Sortie péritel • Port Ethernet Gigabit • Wi-Fi 802.11 b/g • Bluetooth 2.0 Support vidéo : MPEG-1 (audio : MPEG Audio layer 2), MPEG-2 PS (audio : MPEG Audio Layer 2), MPEG-2 TS (audio : MPEG Audio Layer 2), h.264/MPEG-4 AVC Main Profile (AAC LC), MPEG-4 SP (AAC LC) Support audio : Famille Dolby +Dolby Digital Plus et Dolby True HD, Famille DTS, LPCM – ATRAC (OMA, MSA, AA3), AAC (3GP, MP4), WAV, WMA, MP3 Support photo : JPEG, TIFF, GIF, PNG, BMP Lecteur Blu-Ray Support BDR et BD-RE Design ? Fonctions Internet Manette Sixaxis Bluetooth à détection de mouvement HDMI 1.3 Ethernet et Wi-Fi Couplage PSP Rétrocompatibilité PSOne et PS2 Possibilité d’installation de distributions Linux Pas de support DVDR/RW DL Pas de lecture multimédia en réseau Support limité des formats vidéo Faible nombre de jeux pour le moment Pas de sortie 24p pour la vidéo (à venir) Pas d’upscaling DVD (à venir)

PC Update mai/juin 07

<127>


Test

GEFORCE 8600 GTS : DIRECTX 10 POUR 200¤

Le G84 est relativement petit puisqu'il ne comprend "que" 289 millions de transistors gravés en 80nm contre presque 700 en 90 nm pour le G80.

Carte graphique

Qu'on se le dise, le printemps va être animé dans le petit monde ces cartes graphiques. nVidia ouvre le bal avec l'arrivée des GeForce 8 d'entrée et milieu de gamme. La première à passer entre nos mains est la GeForce 8600 GTS. haque nouvelle architecture fait ses débuts sur le haut de gamme mais est déclinée sur tous les marchés quelques mois plus tard. Le comportement sans repproches de la GeForce 8800 nous a donc fait attendre avec impatience les déclinaisons issues de son architecture. Pour rappel celle-ci est basé sur un ensemble d'unités de calcul dîtes unifiées qui sont capables de traiter aussi bien les vertices que les pixels de manière à pouvoir s'adapter dynamiquement à la charge de travail. Une autre particularité de ces GPUs est de

C

GPU Unités de calcul Unités de texturing ROPs Fréquence GPU (MHz) Fréquence shaders (MHz) Mémoire (Mo) Bus mémoire (bits) Fréquence mémoire (MHz) Bande passante mémoire (Go/s)

<128>

GeForce 8800 GTX G80 128 32 x 2 24 575 1350 768 384 900 80.5

PC Update mai/juin 07

GeForce 8800 GTS G80 96 24 x 2 20 500 1200 640/320 320 800 59.6

traiter les éléments (pixels/vertices) avec une approche scalaire au lieu de vectorielle ce qui permet de maximiser le rendement de la puce. Enfin, les unités de calcul sont de type double pumped, à la façon du Pentium 4, ce qui fait qu'elles tournent à une fréquence double par rapport au reste du shader core. Ainsi, une GeForce 8800 GTX dispose d'un shader core cadencé à 675 MHz et d'unités de calcul qui travaillent à 1350 MHz, le reste du GPU (unités de filtrage de textures, ROPs, etc.) se contentant de 575 MHz.

GeForce 8600 GTS G84 32 8x2 8 675 1450 256 128 1000 29.8

GeForce 8600 GT G84 32 8x2 8 540 1180 256 128 700 20.9

GeForce 8500 GT G86 16 4x2 4 450 900 256 128 400 11.9

Les plus petites GeForce 8 reprennent toutes ces particularités. 2 nouvelles puces sont introduites, le G84 (GeForce 8600 GTS et GT) et le G86 (GeForce 8500 GT, 8400 GS et 8300 GS). Le G84 est grossièrement un GeForce 8800 GTX coupé en 4, alors que le G86 est un demi G84. Autant être clair directement, ces puces disposent donc de beaucoup moins d'unités de calcul que les GeForce 8800.

LA CARTE Pour ce test, MSI et Asus nous ont fourni un exemplaire de GeForce 8600 GTS. Comme


VIDÉO HD AU PROGRAMME

vous pouvez le remarquer sur els photos, les cartes sont identiques à un autocollant près. Cependant du côté de MSI, la GeForce 8600 GTS est cadencée à 690/1450/1050 au lieu de 675/1450/1000 soit un overclocking très léger, et du côté d'Asus les fréquences sont de 745/1620/1145 ce qui est un overclocking déjà plus intéressant qui apporte en pratique un gain de l'ordre de 10%. Une alimentation PCI Express est nécessaire, la consommation était plus élevée que sur le milieu de gamme précédant, la GeForce 7600 GT. Il faudra attendre encore un petit peu pour les performances des GeForce 8600 GT, 8500, 8400 et 8300 puisque les cartes ne sont pas encore disponible à l'heure où nous écrivons ces lignes.

A chaque nouveau lancement de GPU, les fabricants misent en partie sur le côté vidéo et haute définition. Reste que en pratique les solutions proposées sont souvent approximatives, ne fonctionnent qu'avec la bonne version, du bon logiciel et les bons drivers. Et quand ça fonctionne le résultat n'est pas garanti. Par exemple une GeForce 7 avec Purevideo HD permet-elle de lire des HD-DVD et autres Bluray ? De quel CPU a-t-elle besoin ? Il en va de même pour Avivo du côté d'AMD. Les fabricants de GPUs évitent en général de se mouiller sur ces questions puisque la réponse est que leurs solutions ne sont pas garanties pour fonctionner avec les disques haute définition haut débit. Ils préfèrent donc ne pas rentre dans les détails et jouer sur les mots pour laisser penser que leurs solutions sont la réponse au problème de la lecture de vidéo HD qui est très gourmande. Parfois ça fonctionne, parfois pas. Mais avec les GeForce 8600 et 8500 Nvidia affirme avoir enfin implémenté un moteur de décompression vidéo complet certifié capable de prendre en charge les vidéo HD qui restent dans la norme HDDVD et Bluray au niveau des débits. Une première ! Reste qu'il faudra attendre pour vérifier tout cela que les logiciels de lecture prennent en chargent ce nouveau moteur vidéo, mais également que les drivers soient prêts puisque si un support beta est déjà présent dans les drivers Vista, il faudra attendre juin selon Nvidia pour Windows XP. Affaire à suivre donc.

UN MILIEU DE GAMME INTÉRESSANT Sans révolutionner les performances comme l'a fait la GeForce 8800 sur son segment, la GeForce 8600 GTS se comporte plutôt bien. Elle ne surpasse pas réellement ses rivales actuelles telles que la Radeon X1950 Pro voire la X1950 XT 256 Mo, mais affiche des performances qui sont en général du même ordre mais avec l'avantage d'un support DirectX 10 qui bien qu'il doive encore démontrer ses capacités est toujours bon à prendre. Qui plus est, par rapport aux GeForce 7, l'architecture GeForce 8 a de nombreux avantages au niveau de la qualité graphique avec un fil-

PC Update mai/juin 07

<129>


Test

trage des textures de meilleure qualité et le support de l'antialiasing dans les rendus en HDR. Bien entendu ceux qui espéraient y voir une alternative intéressante face à la GeForce 8800 GTS 320 Mo seront déçus.

La 8600 ne joue clairement pas dans la même catégorie. A ceci s'ajoute un moteur vidéo revu qui devrait enfin tenir ses promesses. Commercialisée à 200-230¤, la GeForce

8600 GTS est cependant peut-être un petit peu chère, mais les prix pourraient baisser rapidement avec l'arrivée de la concurrence chez AMD. Prévue pour le mois prochain. Le dual risque d'être sanglant.

Performances Nous avons évolué les performances du nouveau milieu de gamme de Nvidia à travers une série de jeux. Nous estimons qu'à présent le HDR s'est généralisé tant au niveau logiciel que matériel et étant donné qu'il apporte un plus non négligeable au niveau de la qualité graphique, nous avons décidé de l'activer à chaque fois qu'un jeu propose cette option. Les tests ont été effectués sous Windows XP SP2 avec les Forceware 158.16 et les Catalyst 7.3, le tout sur un système à base de Core 2 X6800 et de nForce 680i avec 2 Go de mémoire.

Dans tous ces tests realises en mode HDR (nous comptons le mode Next Gen de Tomb Raider Legend et les effets de post processing de Need for Speed Carbon dans cette catégorie), la GeForce 8600 GTS s'en tire relativement bien, sans toutefois être une révolution. Ses performances se situent en effet parfois un peu au-dessus de celles de la Radeon X1950 Pro, parfois un petit peu en-dessous. A l'exception de Tomb Raider Legend, le SLI apporte un gain conséquent en performances pour les 8600 GTS mais cela ne permet pas de rattraper la GeForce 8800 GTS 320 Mo.

Drivers Pour le lancement de la GeForce 8600 GTS, Nvidia fourni une nouvelle version de ses drivers, en 158.16. Ces drivers 150 sont beaucoup plus propres que les drivers 95 et 100 qui étaient souvent spécifique à un modèle de GPU bien précis. Cette fois l'unification est de retour et le panneau de contrôle a subi un petit lifting pour permettre un accès rapide aux différentes options.

Half Life 2 HDR 130,1

8800 GTS 320

110,6

122,4

8600 GTS SLI

107,2

80,1

8600 GTS

61,8

104,7

7900 GTX

83,7

67,6

7900 GS

52,8

49,9

7600 GT

38,7

105,3

X1950 XTX

85,3

99,1

X1950 XT

80,1

73,5

X1950 Pro

58,7

48,5

X1650 XT

38,5

0%

2000%

4000%

6000%

8000%

1680x1050

46,1 40,0 32,7

27,7 22,5

39,1

X1950 XTX

37,4

X1950 XT

28,1 19,2 2000%

1680x1050

<130>

43,6

41,1 33,7

29,4

X1650 XT

14,3

1500%

55,3

X1950 Pro

21,0

1000%

57,8 45,7

X1950 XT

28,1

X1950 Pro

500%

25,7 20,2

X1950 XTX

29,5

0%

25,7

7600 GT

10,8

X1650 XT

51,9 40,7

32,4

7900 GS

13,9

13,5

7600 GT

48,2 37,9

7900 GTX

17,1

7900 GS

47,8

8600 GTS

18,1

7900 GTX

73,2

57,6

8600 GTS SLI

22,4

8600 GTS

2500%

3000%

1280x1024

PC Update mai/juin 07

3500%

14000%

89,3

8800 GTS 320

37,7

8600 GTS SLI

12000%

Oblivion HDR

Rainbow Six Vegas HDR 8800 GTS 320

10000%

1280x1024

4000%

4500%

5000%

24,1

0%

1000%

2000%

3000%

4000%

1680x1050

5000%

6000%

1280x1024

7000%

8000%

9000%

10000%


F.E.A.R.

Quake 4 8800 GTS 320 8600 GTS SLI

7900 GTX

7600 GT X1950 XTX X1950 XT

124,3

103,7

X1650 XT 0%

2000%

4000%

6000%

111 85

84

X1950 Pro

67,0

51,5

119 91

X1950 XT

96,0

78,1

53 38

X1950 XTX

132,8

111,6

X1950 Pro

49

7600 GT

104,5

84,1

102 77

66

7900 GS

129,8

107,1

98

80 59

7900 GTX

173,4

152,6

7900 GS

134

8600 GTS

121,1

95,2

116

8600 GTS SLI

169,1

153,0

8600 GTS

149

8800 GTS 320

178,5

166,9

62

57

X1650 XT

8000%

10000%

1680x1050

12000%

14000%

16000%

18000%

41

0%

20000%

2000%

4000%

6000%

8000%

1680x1050

1280x1024

10000%

12000%

14000%

16000%

1280x1024

Avec antialiasing 4x, la GeForce 8600 GTS paye le prix de son interface mémoire toujours limitée à 128 bits et perd du terrain par rapport aux modèles plus haut de gamme équipés d'un bus mémoire de 256 bits.

Age of Empire III HDR 138,2

8800 GTS 320

108,7

108,4

8600 GTS SLI

88,1

63,5

8600 GTS

48,9

77,6

7900 GTX

59,9

51,2

7900 GS

39,6

34,3

7600 GT

27,1

80,9

X1950 XTX

64,7

75,7

X1950 XT

59,1

54,3

X1950 Pro

43,4

35,3

X1650 XT

27,7

0%

2000%

4000%

6000%

1680x1050

8000%

10000%

12000%

14000%

16000%

1280x1024

Need for Speed Carbon

Tomb Raider Legend Next Gen 72,3

8800 GTS 320

8800 GTS 320

50,6

8600 GTS SLI

50,8

63,4

25,2

8600 GTS SLI

39,8

23,5

8600 GTS

41,8

8600 GTS

7900 GTX

42,1

7900 GTX 7900 GS

28,6

13,8

24,2

7600 GT

23,2

7600 GT

19,5

10,2

20,3

14,0

X1950 XTX

39,2

X1950 XTX

27,2

20,3

36,4

7900 GS

33,9

25,7

34,5

X1950 XT

38,2

X1950 XT

X1950 Pro X1650 XT

20,8

17,9

0%

1000%

2000%

3000%

1680x1050

4000%

1280x1024

5000%

6000%

7000%

8000%

0%

45,1

33,2

26,7

22,0

X1650 XT

60,3

45,3

33,6

30,9

63,7

48,2

36,1

X1950 Pro

63,7

1000%

2000%

28,8 3000%

1680x1050

4000%

5000%

6000%

1280x1024

PC Update mai/juin 07

<131>

7000%


Test Half Life 2 HDR + FSAA 4x 118,8

8800 GTS 320

89,0

101,4

8600 GTS SLI

Ces trois jeux gèrent différement le HDR couplé à l'antialiasing. Du côté d'Half-Life 2, le HDR est réalisé via des buffer de rendu de type classique qui sont donc compatibles avec toutes les cartes graphiques DirectX 9. Pour Oblivion, le FP16 (64 bits) est utilisé, il n'est donc pas compatible avec l'antialiasing des GeForce 7, mais pas de problème avec les Radeon X1000 et les GeForce 8. Etant donné que le jeu ne le supporte pas directement, tant AMD que Nvidia permettent de le forcer via les drivers. Notez que nVidia permet de faire de même dans Rainbow Six Vegas, mais pas AMD. Age of Empire III fait lui aussi appel au FP16 mais gère un mode de supersampling pour les GeForce 7. Il s'agit cependant d'un FSAA 2x au lieu de 4x. La GeForce 8600 GTS se comporte relativement bien en dépassant la X1950 Pro, la puissance de calcul ayant autant d'importance que la bande passante mémoire une fois les deux effets couplés.

76,0

63,3

8600 GTS

46,1

88,4

7900 GTX

67,9

57,1

7900 GS

42,2

40,2

7600 GT

29,2

89,6

X1950 XTX

70,4

83,0

X1950 XT

65,4

60,3

X1950 Pro

46,6

39,3

X1650 XT

30,8

0%

2000%

4000%

6000%

12000%

14000%

75,7

8800 GTS 320

60,7

52,3

8600 GTS SLI

18,4

41,0

8600 GTS

17,5

0,0

7900 GTX

0,0

7900 GS

0,0

7600 GT

0,0

0,0 0,0 50,6

X1950 XTX

40,7

46,8

X1950 XT

37,6

36,0

X1950 Pro

28,9

24,1

X1650 XT

19,5

0%

1000%

2000%

3000%

4000%

1680 AA4x

5000%

6000%

7000%

8000%

1280 AA4x

Age of Empire III HDR + FSAA 4x 8800 GTS 320

109,9

83,4

83,9

8600 GTS SLI

65,2

8600 GTS

49,8

38,2

7900 GTX

35,9

7900 GS

22,3

48,0

30,8

21,2

7600 GT

16,3

X1950 XTX

72,7

56,6

X1950 XT

66,9

51,8

48,1 37,1

X1650 XT

23,6

0%

2000%

30,4 4000%

1680 AA4x

PC Update mai/juin 07

10000%

1280 AA4x

Oblivion HDR + FSAA 4x

X1950 Pro

<132>

8000%

1680 AA4x

6000%

1280 AA4x

8000%

10000%

12000%


Commandez les

Anciens numéros DVD

en E-book sur MULTIVISTA

la centrale audio video ultime ?

PLATINE DIVX VS PC

ergonomie, qualité, le match

100% HARDWARE 100% PASSION 100%

rocesseur, refroidissement, mémoire : le mode ’emploi complet !

P.114

Les meilleurs Boîtiers ATX

Classieux, légers, économiques, tunés, ou... tout à la fois...

GUIDE

P.20

Transformez un vieux PC en DivX Box Quel disque dur peut-on installer, les besoins en puissance, le software …

Copie de CD et DVD

Intel et Microsoft

COMPARATIF

64BITS

au

Pentium4 EM64T Le premier CPU 64 bits Intel face à l’Athlon 64

l’assemblage

Mieux ventilés, plus fonctionnels :

GUIDE D’ACHAT

Quelle techno choisir ? Comment bien les utiliser avec un PC ?

PRATIQUE

DIVX BOX

GUIDES

P.136

P

nos configs idéales PRATIQUE P.82

Comment fabrique-t-on un processeur ?

EN COMPLEMENT Bien exploiter son hardware avec linux : multimedia, raid, etc

TNT Enregistrement Installation Choix du matériel

Bien acheter et monter un PC sans trop dépenser

PRATIQUE

UPGRADER UN PORTABLE ?

Boostez votre

Copie de DVD vidéo

carte graphique

POSSIBLE ET RENTABLE !

Overclocking, voltmods, flashage en modèle supérieur... Des solutions pour toutes les générations?

TESTS

Athlon 64

Le comparatif des APN ultra compacts : la photo sans se prendre la tête

Test et guide du processeur

Economisez grâce à votre PC

> NFORCE IGP, UNE VRAIE BONNE AFFAIRE ? > SHUTTLE ET PENTIUM M, LE DUO SILENCIEUX > ATI CROSSFIRE, SLI, LE DUAL GPU EST IL

APPAREILS PHOTO DE POCHE

“Winchester”

Téléphone

ultime pour l’overclocking

VRAIMENT UNE BONNE AFFAIRE ?

> COMPARATIFS WEBCAMS, CLAVIERS

Bel/Lux : 6,50 3- CH 9,5 FS-Dom/Tom 6,50 3- CAN 9$ GR/PORT CONT : 6,40 3 - MAR : 65 DH

PRATIQUE

TOP CONFIG : 13000 PTS AU 3DMARK 2005 ! Opteron 144, 7800, overclocking, tweaking…

Doublez votre vitesse à cout ZERO !

BOOSTEZ vos performances Optimisation de Windows : la sélection des meilleures astuces pour accélérer XP

magazine

Wifi, CPL, routeurs, comment choisir?

1 ou 2 cartes 3D pour vos jeux ?

GUIDE

LES CARTES GRAPHIQUES

Toutes les nouveautés au banc d’essai

A MOINS DE 100 3

Que vaut la nouvelle génération i915 ?

Performances 3D, capacités vidéo : notre palmarès

Guide de l’occasion :

PRATIQUE

BOOSTEZ VOTRE CPU AMD

Bien acheter/vendre son matériel micro La côte de l’occasion

Téléphonez gratuitement partout avec Skype

Pour choisir, upgrader et boos

Les bonnes

affaires de

l’overclocking Les cpu et cartes graphiques qui s’overclockent le mieux

Déblocage, overclocking,

les méthodes pour toutes les générations

TRANSFORMEZ UN DURON EN 3200+ !

TÉLÉPHO MOINS C

GUIDE P.120

Les vrais prix de fournisseurs d’accès Les meilleurs logiciels de VoIP

COPIEZ V

Notre guide pour gagner jusqu’au dernier megahertz

COMPARATIF

MiniPC

Upgrade, puissance, installation, le SLI en pratique

> Quel logiciel utiliser ? > Les astuces pour se retrouver dans la jungle des réseaux

création d’un lan, partage de connexion...

Gagnez les derniers MégaHertz ! Sans risques !

> Mars/Avril 06 n°22 GUIDE P.26

Peer to peer

100% pratique :

Pratique

PC Update

magazine GUIDE

AVANCÉ de A à Z

SLI

PRATIQUE P.78

Des back up parfa en toute simplicité

COMPARATIF P.46

CONNECTIQUES PC AUDIO/VIDEO > Tout pour relier

un PC à vos éléments audio vidéo

CARTES MÈRES ET CARTES GRAPHIQUES TOP PERFS

Les logiciels et notre guide pr Compa balade films, MP ils saven

Dual c quels g dans le

PRATIQUE

Comment bien relire vos vidéos DivX, XviD, … ? > Installation de codecs, optimisation, désinstallation...

Assembler une config haut de gamme sans se ruiner ! LE TOP des perfs au meilleur prix

Emulat fun et n en prat

L 19293 - 11 - F: 5,90 E - RD

Guides d’achat : Bel/Lux : 6,50 3- CH 9,5 FS-Dom/Tom 6,50 3- CAN 9$ GR/PORT CONT : 6,40 3 - MAR : 65 DH

LE MEILLEUR AMI DE VOTRE PC !

OVER CLOCKING Réseau COMPARATIF P.114

7800 GTX 512

bel / lux : 6,5 ¤ CH 9,5 FS - CAN 9 $ - DOM/TOM 6,10 ¤ GR/PORT CONT : 6,40 ¤ - MAR : 65 DH

Juin/Juillet 2004 numéro 11 5,90 4

GUIDE

Cartes mère

Quelles cartes et quels jeux profitent vraiment de 512 Mo de RAM ?

Hardware

PC Update

pour choisir, upgrader et booster son PC !

TEST P.20

GUIDE

LE PALMARES DES VENTIRADS POUR P4 ET ATHLON

DOMOTIQUE Contrôlez votre installation audio vidéo avec votre PC

4janvier / fevrier 05 n°15

Disque dur, mémoire, raid 0 :

> Choisir la bonne alim !

LE GUIDE DU PC PAS CHER !

TEST P.18

Le MP3 est dépassé, changez !

LE GUIDE DU REFROIDISSEMENT SILENCIEUX

UN BON GUIDE PC À 300 ¤ ! UN PC ALIMENTATIONS POUR JOUER > Que consomme vraiment votre PC ? À 500 ¤

PRATIQUE P.66

pas à pas pour des sauvegardes parfaites

Codecs audio

Quand, comment, pourquoi ? .60

Du choix des composants au montage :

Comprendre

SOUS LINUX OU WINDOWS

Fonctions évoluées : marketing ou vraie utilité

magazine

PRATIQUE P.28

TOUTES LES CLÉS POUR MAITRISER LA

TÉLÉVISION NUMÉRIQUE TERRESTRE

un marché en ébulition

CRÉEZ UNE

Choisir et optimiser une carte mère nForce2 pour Athlon

pour choisir, upgrader et booster son PC !

Le guide de

TV LCD, PLASMA OU RETRO DLP ?

Windows 64 est là : quels changements ?

Cartes mères

LE MEILLEUR AMI DE VOTRE PC !

4Mars / Avril 05 n°16

PRATIQUE P.26

Quoi de neuf en Boîtiers ?

passent

Notre pas à pas de la duplication Le comparatif des logiciels de copie DVD Toutes nos astuces pour ne plus gaspiller vos CDR Ce que dit la loi !

Hardware magazine

magazine

magazine

décembre 05/janvier 06 n° 20 5,90 ¤

GUIDE

TEST

GUIDES PRATIQUES

deAàZ ! OMPARATIF

LE MEILLEUR AMI DE VOTRE PC !

pour choisir, upgrader et booster son PC !

P.38

DOM/TOM 6 10 ¤

PRATIQUE

bel / lux : 6 5 ¤ CH 9 5 FS CAN 9 $

GUIDE

L’Overcloking

PC Update

4 janvier/février 04 - n°9

Hardware

PCUpdate Hardware PCUpdate Hardware PCUpdate Hardware PCUpdat 100% HARDWARE, 100% PASSION, 100% PRATIQUE

avril/mai 2005 numéro 16 5,90 ¤

cartes mère et cartes graphiques bel / lux : 6,5 ¤ CH 9,5 FS - CAN 9 $ - DOM/TOM 6,10 ¤ GR/PORT CONT : 6,40 ¤ - MAR : 65 DH

Antec Aria :

ATI X800/nVidia Ge Force 6800 :

Les avantages du miniPC et de la tour !

Qui va gagner le match de la nouvelle génération ?

3:HILTMJ=XUZ^U]:?k@a@b@l@a;

Naissance d’une carte mère de la conception au marketing

Bel/Lux : 6,50 3- CH 9,5 FS-Dom/Tom 6,50 3- CAN 9$ GR/PORT CONT : 6,40 3 - MAR : 65 DH

bel / lux : 6,5 ¤ GR/PORT CONT

A renvoyer à : MPM Editions Anciens numéros, 40 rue Emile Zola 93100 Montreuil N’ayant plus d’exemplaires papier, nous vous proposons des versions E-book, livres electroniques en format PDF de très haute qualité sur dvd.

------------------------------------------------------------------

❑ Je commande les 46 premiers numéros de PC Update ET Hardware Mag en Ebooks sur DVD : 40 ¤ soit moins de 1 euro le numéro !

(merci de remplir cette partie en lettres majuscules)

❑ Mr

❑ Mme ❑ Melle

Nom :

Prénom :

Adresse : x Code Postal : x x x x x x Ville : Téléphone : x

x

x

x

x

x

x

Pays : x

x

x

x

Fax : x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

Email : Ci-joint mon règlement de 40 ¤ par chèque bancaire ou postal (à l’ordre de Tech-Age) Bulletin à retourner à l’adresse suivante :

MPM Editions Anciens numéros, 40 rue Emile Zola 93100 Montreuil

PCU29

Tarif valable pour la France métropolitaine uniquement. En application de la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant.

VOUS POUVEZ EGALEMENT TELECHARGER LES ANCIENS NUMEROS SUR NOTRE SITE WEB

WWW.TECHAGE.FR


Test

LOGITECH G15 – RAZER TARENTULA SAITEK GAMING KEYBOARD : TROIS CLAVIERS POUR LES JOUEURS Claviers pour joeurs

Que ce soit dans les MMO, les FPS ou les STR, les commandes de jeu gagnent en complexité et ne sont pas toujours évidentes à exploiter avec des périphériques de saisie traditionnels. Afin d’améliorer votre efficacité de jeu, la solution passe par des claviers disposant de touches programmables comme le Tarentula de Razer, le G15 de Logitech et le Gaming Keyboard de Saitek que nous avons réunis pour ce dossier. Un de ces trois modèles peut-il satisfaire le plus exigeant des joueurs ? rdres de groupe, changement d’arme, déplacements, sélection et gestion des armes ou des unités, coups spéciaux ou combos, certains jeux vidéo demandent une totale maîtrise des périphériques de commande car votre habilité va en grande partie déterminer votre niveau de jeu. Et lorsque la rapidité d’exécution n’entre pas en compte, c’est souvent la variété des commandes qui peut poser problème, comme sur un simulateur de vol ou dans un MMORPG où il faut aussi ajouter le chat texte. Cette

O

<134>

PC Update mai/juin 07

complexité ayant tendance à se généraliser, certains constructeurs ont eu la bonne idée de développer des claviers intégrant des touches programmables afin d’améliorer l’efficacité du joueur ou de lui apporter un meilleur confort. Ces touches spéciales sont rarement détectées comme des touches supplémentaires à part entière mais il est possible de leur attribuer certaines fonctions telles que le lancement direct d’une application, un raccourci clavier ou une combinaison de touches clavier au sein de laquelle il est même possible d’introduire un

délai. Ces claviers demandent tous un petit temps d’adaptation, en particulier pour bien maîtriser l’outil de configuration livré et trouver ou créer ses bons profils, mais n’en doutez pas, un joueur bien équipé et qui connaît son matériel part avec une petite avance. Et s’ils se destinent principalement aux joueurs, leurs capacités peuvent très bien s’adapter à du travail bureautique où les macros peuvent servir à enregistrer les différents raccourcis d’un tableur, d’un logiciel d’édition de textes, de photos ou de vidéos.


Les pilotes du Tarentula permettent de reprogrammer presque toutes les touches du clavier.

Razer Tarentula Interfaces : 2 USB 2.0 + deux miniJack Connectiques : 2 ports USB 2.0, prise micro, prise casque, Battledock Compatible Vista : oui

Le premier point mis en avant par Razer sur son Tarentula est le temps de réponse du clavier. Là où un modèle USB traditionnel atteint environ 125 ms, le Tarentula offre une réactivité d’une petite milliseconde. En pratique, la différence ne se sent pas mais elle se combine parfaitement avec la fonction Antighosting. Cette dernière permet d’utiliser jusqu’à dix touches simultanément alors qu’en temps normal, la pression de plusieurs touches n’est pas reconnue et peut faire biper votre PC. Il est ainsi possible de jouer à plusieurs sans qu’aucun participant ne soit pénalisé. On trouve ensuite deux séries de cinq touches macros sur les côtés du clavier (L1 à L5 et R1 à R5). Elles peuvent être attribuées au lancement d’un logiciel, à une touche unique et à une combinaison et/ou succession de plusieurs touches avec d’éventuels délais. Mais le grand atout du Tarentula est que toutes les autres touches du clavier sont reprogrammables. Toutes les touches sont

Prix : 130 euros Site Web : www.razerzone.com

également amovibles, ce qui permet de transformer le clavier AZERTY en QWERTY et inversement, ou de l’organiser comme bon vous semble. Razer livre un outil en plastique afin de déplacer les touches, ainsi que dix touches bleues personnalisées (pistolets, fusils, grenades, munitions etc.). Le logiciel de configuration est simple à prendre en main et peut enregistrer une centaine de profils. Le clavier intégrant 32 KB de mémoire peut quant à lui stocker cinq profils qui le suivront sur tous les PC auxquels il sera branché. Les profils sont aussi associés à deux Keymaps qui correspondent à deux sous-profils. Cela permet par exemple dans un MMORPG et avec un seul profil général d’attribuer une Keymap sans modification pour taper du texte et une deuxième pour utiliser vos raccourcis et macros. Sur le clavier, un bouton Profil est présent pour permuter rapidement entre ces profils et ces Keymaps. Il aurait été préférable que les dix touches macros soient placées du même côté du clavier mais de cette façon, les gauchers et les droitiers ne seront pas pénalisés. Le clavier offre une sensation de frappe à courte course à mi-chemin entre un clavier de bureau et celui d’un portable. La frappe est bruyante comparée à celle du G15 et du modèle Saitek. D’un point de vue général, nous avons préféré l’ergonomie et le confort du G15.

Le Tarentula possède d’autre part plusieurs touches multimédias destinées à la lecture de fichiers audio ou vidéo ainsi qu’à la visualisation d’images. Il offre également un rétroéclairage sur les dix touches macros, le logo Razer et quelques autres touches. Il dispose de deux ports USB sur sa tranche arrière ainsi qu’une entrée micro et une sortie casque miniJack. Afin d’exploiter ces connectiques, il se branche au PC via deux connectiques USB et deux miniJack. On peut aussi remarquer la présence d’un emplacement appelé Battledock en haut du clavier. Cette petite baie pourra accueillir quelques éléments optionnels comme une lampe, une webcam ou une station iPod. Il est aussi prévu une version de ce clavier avec un ou deux écrans OLED intégrés. Faites attention si vous comptez l’acheter car les premiers modèles disponibles étaient AZERTY et même si les touches peuvent être interverties, vous aurez toujours des différences pour la ligne des caractères spéciaux.

10 touches macros Programmation possible de toutes les autres touches Battledock, fonction Antighosting Options de configuration complètes Touches supplémentaires personnalisées Prix Rétroéclairage partiel

Design ? Touches amovibles

PC Update mai/juin 07

<135>


Test

Saitek Gaming Keyboard Interface : USB 2.0 Compatible Vista : oui

Le Gaming Keyboard de Saitek n’offre pas autant de fonctionnalités que ses concurrents mais propose des capacités qui pourront en satisfaire certains. Il intègre tout d’abord un rétroéclairage complet pouvant être désactivé ou positionné sur un mode de luminosité intermédiaire. A la différence du G15 et du Tarentula, ses touches macros sont ensuite placées sur un petit pad autonome se connectant au clavier par un port RJ45. Ce pad supporte neuf boutons mais aussi

Prix : 36 euros Site Web : www.saitek.com/fr

trois modes de fonctionnement, ce qui fait un total de 27 macros possibles. Le logiciel de configuration n’est pas très esthétique mais a le mérite de fournir les options de programmation nécessaires. Comme chez Logitech et Razer, il est possible d’attribuer un raccourci ou une association de touches avec insertion de délais temporels et de gérer aussi la pression et la relâche des touches du clavier. Il n’est en revanche pas permis de définir ces

9 touches macros Pad indépendant Options de configuration moins poussées

<136>

PC Update mai/juin 07

Prix

touches vers des lancements d’applications. Côté ergonomie, le Gaming Keyboard apporte un bon confort d’usage, avec une frappe silencieuse à course molle et agréable ainsi qu’un reposepoignets ajustable. Dommage qu’aucun ergot n’ait été placé sur le pad pour l’incliner un peu plus. L’ensemble paraît solide, de bonne facture et se trouve aux alentours de 35 euros. Le Gaming Keyboard s’en tire donc plutôt bien et conviendra à ceux dont le budget est limité.

Rétroéclairage complet


Logitech G15/G11 Interface : USB 2.0 Connectiques : 2 USB 2.0

Compatible Vista : oui Prix : 68 euros

Site Web : www.logitech.com

Si certains peuvent critiquer la taille imposante et le design du G15, il sera bien difficile de ne pas apprécier ses fonctions variées. Il dispose tout d’abord de 18 boutons programmables, tous placés sur le côté gauche du clavier, associés à trois modes d’utilisation, ce qui monte à 54 le nombre de touches macros disponibles. Lancement d’applications, raccourcis vers une ou plusieurs touches, insertion de délais, gestion de la pression et de la relâche des touches, le logiciel de configuration offre toutes les options nécessaires. Les macros sont simples à programmer et peuvent aussi être faites à la volée via un bouton dédié du clavier.

dernière pour activer, désactiver ou baisser la puissance du rétroéclairage complet. Jusquelà, même les joueurs exigeants seraient satisfaits par le G15 mais le clavier va plus loin puisqu’il intègre aussi un petit écran LCD rabattable. Ce dernier s’exploite via quatre boutons de navigation et peut afficher par défaut la date et l’heure, un chronomètre, les pistes audio/vidéo lues et il donne des informations de jeu sous certains titres qui le supportent comme UT2004, WoW, GTR/GTR2, Battlefield 2141, Prey ou Titan Quest . Mais cet écran GamePanel est personnalisable et peut servir à bien d’autres tâches. On peut d’ailleurs trouver de nombreux plugins sur Internet. Certains sont faits pour des jeux supplémentaires, d’autres pour afficher la température du CPU, de la mémoire et des disques durs. Il en existe également un pour Teampspeak dans lequel

sont affichées les personnes se connectant à votre salon et celles qui sont en train de parler. Un kit de développement SDK est disponible et l’écran est compatible avec deux autres programmes gratuits. Le premier est le LCD Keyboard Applet d’Asus qui servira à monitorer une machine à base de CPU AMD, le deuxième est LCD Studio, un outil de création d’applets complet pour les écrans LCD de ce type ou certains modèles en baie 5,25 pouces. Vous pourrez profiter des créations déjà disponibles sur des sites d’utilisateurs du G15 comme www.g15-applets.de, www.g15forums.com, www.g15mods.com ou www.g15-france.net.

On trouve ensuite plusieurs touches multimédias pour le son et la navigation dans les applications de lecture audio/vidéo, une dédiée à la désactivation de la touche Windows et une

18 touches macros Options de configuration complètes Ecran LCD et fonctions associées Rétroéclairage complet Dimensions ?

Choix de la

rédaction

Quant au confort d’usage, là encore, il n’y a pas grand-chose à dire. L’ergonomie est bonne et la frappe est agréable et discrète. On notera pour finir la présence de deux ports USB 2.0 sur la tranche arrière du clavier.

Ergonomie

Prix

vec un prix accessible, 18 touches macros, toutes les fonctions nécessaires, un rétroéclairage complet, les capacités de personnalisation de son écran LCD, le G15 est sans hésitation notre préférence. C’est une référence depuis un moment et une valeur sûre. Vivement une version avec un écran de meilleure définition. Et si l’écran ne vous intéresse pas, n’oubliez pas qu’il existe aussi le G11 qui en est dépourvu. Le Tarentula est un très beau clavier, qui a du style, toutes les fonctions de programmation et tous les raccourcis dont peut avoir besoin un joueur, des boutons multimédias supplémentaires, mais il est très cher. L’ergonomie générale du clavier est de plus un ton en dessous de celle du G15, mais des critères comme la sensation et le bruit de frappe, l’emplacement des boutons ou la course des touches sont des points qui restent subjectifs et qui varient selon la morphologie, les goûts et les habitudes de chacun. Si vous avez le budget, il peut donc être un très bon choix. Quant au modèle Saitek, plus simple de conception mais avec les fonctions de programmation nécessaires, un pad mobile de neuf macros, le rétroéclairage complet, il sera une bonne alternative si votre budget est limité.

A

PC Update mai/juin 07

<137>


Test

COOLER MASTER GEMIN II Ventirad

Lorsqu’il s’agit de tester un radiateur aussi étrange, comment trouver la patience d’attendre le prochain grand comparatif ? Impossible, il nous a donc fallu le comparer immédiatement à notre référence du moment : le Thermalright Ultra 120. Bataille au sommet entre deux monstres de métal. ntrons tout de suite dans le vif du sujet avec le mécanisme de fixation. Il s’agit d’un habitué de chez Cooler Master, puisqu’il est similaire à celui que l’on trouve sur de nombreux ventirads de la marque. En fonction du socket, vous choisissez la plaque que vous allez fixer au radiateur à l’aide de quatre vis. Ensuite, quatre autres vis viennent s’installer dans la plaque et vont passer à travers la carte mère, puis être bloquées de l’autre côté par des écrous. On a vu plus pratique, mais c’est à peu près dans la moyenne du marché en termes de complexité. Dans le domaine de la facilité de montage, les derniers radiateurs Thermalright sont toutefois nettement devant, avec un mécanisme de fixation identique au système d’origine Intel (qui se clipse simplement sur la carte mère).

Temperatures en charge

E

• Sockets compatibles : AM2/754/939/940/LGA 775 • Dimensions : 175 x 124,6 x 81,5 mm • Matériaux : base cuivre, six caloducs cuivre et ailettes aluminium • Prix : 40 euros performances, qualité de fabrication, tarif raisonnable encombrement, mécanisme de fixation perfectible.

<138>

PC Update mai/juin 07

°c

Thermalright Ultra 120

Coolermaster Gemin II

30

35

40

45

50

55

Pour un volume sonore quasi équivalent, le Gemin II parvient à gagner trois degrés sur l’excellent Ultra 120. Une performance remarquable, qui en fait un des meilleurs radiateurs du moment pour l’overclocking.

composants. Les étages d’alimentation du processeur, la mémoire, le northbridge, tous ont besoin d’un refroidissement pour fonctionner au maximum de leurs performances. Cela rend le Gemin II particulièrement bien étudié pour l’overclocking.

Pour installer le Gemin II, il faut aussi lui ajouter des ventilateurs – ils ne sont pas fournis. A vous de sélectionner deux ventilateurs 120 mm, de préférence à bas débit. Le Gemin II est largement assez performant

Fiche Technique

Température CPU

pour qu’on l’utilise avec des ventilateurs silencieux plutôt que de lui adjoindre des turbines qui vous arracheront les oreilles et ne vous feront pas gagner plus de quelques degrés. Pour nos essais, nous avons choisi des ventilateurs Noctua NF-S12, tournant à 1 200 tpm. Les ventilateurs se fixent sur deux rails, qui peuvent ensuite glisser de façon à être positionnés précisément au-dessus de la carte mère. Le Gemin II est un radiateur particulièrement imposant et les ventilateurs dépassent un peu sur les bords, il devient donc énorme une fois que tout est monté. Il y a cependant un avantage à cela : la surface de la carte mère reçoit un flux d’air bénéfique pour les

Pour tester le Gemin II, nous l’avons installé sur une carte mère Asus P5N32-E SLI Plus, où il surmontait un Pentium Extreme Edition 955 cadencé à 3,46 GHz. Face à lui, l’un des radiateurs les plus performants du moment : le Thermalright Ultra 120. Ce dernier a été équipé du même ventilateur Noctua que le Gemin II (mais en un seul exemplaire). Résultat, sans l’écraser totalement, le Gemin se paie le luxe de faire un peu mieux qu’un des meilleurs radiateurs ! Un résultat d’autant plus impressionnant que le Gemin II est vendu autour de 40 euros sur le Net, alors que l’Ultra 120 tourne plutôt dans les 55 euros. Le défaut de la cuirasse, c’est bien sûr l’encombrement. Cooler Master a dessiné son radiateur de façon à minimiser les problèmes de compatibilité, mais avec un système aussi imposant, il existe toujours un risque que ça ne passe pas dans votre configuration…


Har dwa mag re azin e DIS PON IBL E

News Le meilleur du hardware Cas pratiques Reportage Cebit Dossiers Un PC à moins de 500 euros Construire un PC complet, équilibré et performant à moins de 500 euros, voici le défi que nous vous proposons de relever ce mois-ci

Quelle carte graphique De 30 à 150 euros, performances, fonctions vidéos, bonnes affaires

Le Blu-Ray au banc d’essai Films, graveurs PC, le format Blu-Ray disc est désormais totalement opérationnel. Voici le premier bilan du bébé de Sony.

Pratique Quel PC pour Supreme commander Nouvelle référence du jeu de stratégie, Supreme Commander est très gourmand. Voyons ce que donnent 3 générations de PC et comment optimiser vos perfs.

Interface : Linux montre la voie à Windows Vista Aussi séduisante soit-elle, l’interface Aero de Vista reste néanmoins dans le rang. Linux, qui n’a pas à s’embarrasser de problématiques grand public montre l’avenir avec des bureaux 3D pour le moins innovants. Visite guidée.

Décuplez les fonctionnalités de votre matériel avec les firmwares alternatifs De nombreux produits, stockage, routeurs, cartes mères, etc peuvent être flashés pour utiliser un firmware alternatif plus complet que celui livré par le constructeur. Suivez le guide pour profiter à 700 % de votre matériel…

EN KIO SQU E

Dossier Stockez vos données par téraoctets Recyclez vos anciens disques durs

Des téraoctets de données à stocker ? Des disques durs et du vieux matos à recycler ? Montez-vous un serveur !

En complément Windows home server : un OS serveur adapté à un usage domestique (preview)

Maitrisez le son multicanal sur PC

Tests Casques Surround, un vrai son 3D pour le jeu ? Les casques sont une alternative discrete à des enceintes mais au détriment de la 3D. Sauf avec les casques surround simulant la spatialisation du son. Efficacement ?

- Les normes - Les cartes son - Les performances

Hauppauge WinTV-HVR-4000

Comprendre K10 : la réponse d'AMD à l'architecture Core d'Intel

AMD 690 : le premier chipset AMD/ATI

Dix mois après la bombe Core2 d’Intel, AMD répond enfin avec une nouvelle architecture le K10 avec pour promesse de dépasser Intel. Premières impressions.

Comparatif Multifonctions Imprimante multifonction, notre palmarès - Jet d’encre ou laser, de 60 à 250 ¤ quinze produits comparés, dont 2 multifonctions laser

Une carte TV qui réunit le satellite, la TNT et la TV analogique

Longtemps attendu, le nouveau chipset intégré AMD/ATI est il le premier intégré aux performances correctes ?

Index des 12 derniers numéros



PC Update 29