Page 88

Comprendre

SSD

la vérité sur un stockage d’avenir forgeron On entend tout et n’importe quoi sur les SSD, censés remplacer les disques durs de par leurs performances ahurissantes. Performances qui baisseraient avec le temps ou pour le moins aléatoires, fiabilité mise en cause à l’échelle de quelques années, les mauvaises rumeurs vont bon train. Mémoire, contrôleurs, etc., voici tout ce qu’il faut savoir sur le SSD.

SSD : enfin du nouveau dans le monde du stockage !

A

lors que les processeurs et les cartes graphiques sont toujours plus puissants d’année en année, on ne peut pas en dire autant des disques durs. Certes, les performances ont évolué mais timidement si on compare la courbe de progression des composants préci-

Un disque dur se compose d’éléments mécaniques avec des plateaux et des têtes de lecture, là où un SSD ne se compose que d’éléments électroniques.

tés par rapport à ces bonnes vieilles unités de stockage mécaniques. Car le principe reste toujours le même : des plateaux qui tournent sur lesquels circulent des têtes de lecture. L’arrivée du SATA-1, du SATA-2 et du NCQ (Native Commande Queuing) a permis de faire évoluer les performances, tout comme l’augmentation de la taille du cache qui fait office de mémoire tampon. Mais ce n’est qu’en augmentant la vitesse de rotation à 10 000 tours/

minute que des disques sont sortis du lot : les Western Digital Raptor dans un premier temps et plus récemment, les Velociraptor. Mais l’exutoire à ce problème de performances ne peut être une augmentation de la vitesse de rotation à cause du bruit généré et des limites physiques de la technologie. Le maximum à l’heure actuelle est une vitesse de 15  000  tours/minute, cadence réservée à des disques professionnels SCSI ou SAS hors de prix et aux capacités moindres que les classiques disques durs fonctionnant à 7  200 rotations par minute. Aujourd’hui, la course au niveau des disques durs ne se fait plus tellement en termes de performances mais plutôt en termes de capacité. L’avènement d’Internet et du contenu multimédia a, en effet, engendré une explosion des besoins de stockage avec pour conséquence des disques de 1 To (1  000  Go) vendus actuellement à moins de 100  euros et l’apparition récente de disques de 1,5 et de 2 To chez Seagate et Western Digital. Tout ceci ne règle donc pas le problème de nombreuses personnes : les performances des disques durs, dans certains cas, freinent la puissance des autres composants du PC. Nous ne vous apprendrons rien en vous disant que la solution est toute trouvée : les

88

I Hardware Magazine

Hardware mag 40  
Hardware mag 40  

numéro d'avril 09

Advertisement