Page 84

Pratique

Bien que peu attractive, l’interface Web de TorrentFlux est vraiment complète.

L’interface Web du logiciel Transmission.

A retenir • Les seedbox sont des serveurs dédiés destinés à faire tourner des clients BitTorrent 24 h/24. • Il est très facile d’en monter une avec une vieille configuration ou en modifiant le firmware de certains produits comme les NAS ou les disques durs multimédias réseau. • Il est conseillé d’utiliser des clients sous Linux : ils demandent moins de ressources mais nécessitent quand même une petite connaissance du système d’exploitation. • Des prestataires Internet proposent des seedbox clés en main hébergées sur une grosse bande passante, mais si la partie configuration ne pose pas de problème à l’utilisateur, il est préférable de choisir un hébergement classique qui coûtera moins cher et apportera plus de fonctionnalités.

existant, le choix ne se pose pas, car il est très difficile de changer les composants sans détériorer le produit. Il s’agit en fait de modifier le firmware d’origine pour l’améliorer et de faire tourner une version minimale de Linux dessus. Comment connaître si son matériel est flashable et quelle est la procédure à utiliser ? Tout dépend des chipsets intégrés et notre ami Google se fera une joie d’apporter son aide. Voici quelques sites qui référencent bon nombre de produits flashables : http://wiki.openwrt.org/Ta bleOfHardware?action=show&redirect=t oh, http://www.nslu2-linux.org/, http:// wiki.dns323.info/. Et voici les produits les plus connus et donc les plus supportés : dans la catégorie des NAS, on pourra opter pour le NSLU2 de Linksys qui est un petit boîtier permettant de brancher deux disques durs USB, ou pour des modèles de chez Qnap et Synology. On peut aussi utiliser la gamme des routeurs WRT54G, toujours chez le même constructeur, pour monter une seedbox. Attention cependant, il faudra tout de même une autre machine pour s’occuper du stockage du fichier, comme un autre NAS par exemple, l’intérêt se trouve donc limité. Enfin, les possesseurs d’une platine multimédia moderne, comme la Popcorn Hour, peuvent se servir de celle-ci comme seedbox, grâce à des clients BitTorrent déjà embarqués avec les derniers firmwares officiels à télécharger sur le site du constructeur. Dans le cadre de l’achat d’un produit, il faut bien prendre soin de regarder les différentes

Il est possible de se connecter au client BitTorrent Transmission via une application 100 % Windows.

84

I Hardware Magazine

versions et révisions de ceux-ci, car les constructeurs changent souvent le matériel embarqué sans pour autant changer le nom du produit. En ce qui concerne le flashage à proprement parler, difficile de décrire une méthode universelle : il existe quasiment autant de matériels que de firmwares avec leur méthode de flashage associée. Toutefois, la procédure est simple : il suffit généralement de télécharger le fichier de firmware et de l’utiliser avec l’interface Web d’origine du matériel. Ensuite, tout dépendra du système d’exploitation embarqué : si le firmware contient Debian, on pourra installer les logiciels comme sous n’importe quel Linux avec un gestionnaire de paquets (apt). Dans le cadre d’Optware, minisystème Linux, celui-ci propose aussi son propre gestionnaire d’installation (ipkg). Sinon, il se peut que le client BitTorrent soit déjà intégré au firmware, ce qui simplifie grandement l’installation. Enfin, si aucun système de package n’est disponible et que le système d’exploitation est Linux, il est toujours possible d’installer manuellement les applications en les compilant à l’aide de la documentation du logiciel.

Les applications nécessaires Passons maintenant aux applications, c’est-à-dire au client BitTorrent qui sera chargé de proposer les fichiers. Quelles sont les différences entre un client normal et un hébergé sur une seedbox ? Aucune, si ce n’est le fait qu’il devra être facilement accessible à distance, par l’intermédiaire d’un site Web ou d’une application tierce. Bien entendu, il est toujours possible de prendre le contrôle de l’ensemble du PC avec, par exemple, une prise de main sur le bureau Windows, ce qui permettra de faire tourner toutes les applications possibles. Néanmoins, pour des questions de ressources et de praticité, nous vous conseillons de choisir la première solution avec les logiciels que nous allons évoquer.

Hardware mag 40  

numéro d'avril 09

Hardware mag 40  

numéro d'avril 09

Advertisement