Page 27

Asrock M3A790GXH/128M AMD AM3, DDR3, 130 euros

Qualité Asrock en net progrès

IGP intégré et 128 Mo SidePort

BIOS

Pas de refroidissement sur les mosfets CPU

Asrock a la ferme intention de changer d’image de marque, celle de la marque qui ne propose que des produits d’entrée de gamme, pour ne pas dire bas de gamme. De plus en plus de cartes mères Asrock utilisent désormais des chipsets performants et les équipements progressent, ça se remarque au premier coup d’oeil. La première carte mère socket AM3 que nous testons pour ce comparatif est donc un modèle Asrock, dont le niveau de qualité augmenté se repère dès l’emballage. Il est vrai que la carte présente mieux que ses aînées, nous repérons, par exemple, de nombreux condensateurs solides, mais qui n’en soude plus aujourd’hui ? Equipée du couple AMD 790GX + SB750, c’est une carte mère performante et polyvalente. Elle est vendue 130 euros, presque autant que ses concurrentes, desquelles elle a encore beaucoup à apprendre toutefois. Le BIOS est très perfectible, il n’y a pas de refroidissement sur les mosfets en charge de l’alimentation CPU, le réglage des lignes PCI-Express entre les deux ports 16x se fait manuellement… rien de bien catastrophique en soi, mais pourquoi ne pas prendre un peu mieux pour le même prix ? La carte Asus qui suit ne vaut même pas 10 euros de plus et ne souffre d’aucun défaut particulier.

Asus M4A78T-E

AMD AM3, DDR3, 135 euros

Overclocking facile et performant

IGP intégré et 128 Mo SidePort

AMD AM3

L’Asrock était une bonne surprise (comme toutes les cartes depuis le début de ce comparatif), passons à présent chez Asus avec l’essai de la M4A78T-E, l’une des premières cartes AM3 du géant. Elle est, elle aussi, basée sur le couple AMD 790GX + SB750, un chipset performant et versatile, décidément séduisant. Rappelons qu’il chauffe largement moins que les concurrents proposés par nVidia et qu’il offre, par rapport aux autres 790, un IGP. La seule concession qu’il fait au 790FX concerne le nombre de lignes PCI-Express dédiées aux cartes graphiques, il se contente de 16 lignes en tout contre 32 pour le FX. Que reprocher à l’Asus ? Pas grand-chose encore une fois. C’est le principe d’un best of nous direz-vous. Le fait que nous choisissions scrupuleusement les cartes à essayer élimine forcément toute mauvaise surprise. Cette carte ne cumule quasiment que des qualités, à commencer par un overclocking facile (en plus d’être efficace). Nul besoin d’être un expert en réglages pour exploiter pleinement son Phenom II. La carte son n’est pas une référence connue au même titre que les puces Realtek, mais elle fait son boulot sans problème. Notons, comme c’est le cas sur de nombreuses cartes AMD, qu’il faut placer les barrettes côte à côte pour exploiter le dual channel (et non en les espaçant d’un slot).

Hardware Magazine

I 27

Hardware mag 40  

numéro d'avril 09

Hardware mag 40  

numéro d'avril 09

Advertisement