Issuu on Google+

couv hm31 proto v3.qxd

21/09/07

19:52

Page 1

magazine

Octobre/novembre 07

ı

n° 31

ı

5,90 ¤

LE MEILLEUR AMI DE VOTRE PC !

p26

DOSSIER

OFFREZ UNE CURE DE JOUVENCE À VOTRE PC

SPÉCIAL UPGRADE De 40 à 800 euros, les bons choix pour retrouver des performances

RAM, CARTE GRAPHIQUE, PROCESSEUR : QUE CHANGER EN PREMIER ?

p22

CHAUD !

LE X38 EN TEST PCI-Express 2.0, DDR3, CrossFire, découvrez le nouveau chipset haut de gamme d’Intel pour Core 2 p90

COMPARATIFS

12 RADEON HD2400/2600 Accélération vidéo HD et 3D DX10 pour moins de 150 euros

ECRANS 24” p40

le rêve enfin abordable

DOSSIER

BOITIERS ET CARTES MERES MICROATX

p98

BENCHS

9 cartes mères et 6 boîtiers pour des PC économiques et compacts 3D intégrée, HD Audio, overclocking... il ne leur manque rien ! p120

COMPARATIF

DISQUES DURS, NOTRE PALMARES De 500 Go à 1 To, gagnez en vitesse et en espace Moins de 5 euros le giga, pourquoi se priver ?

VOIP

ECONOMISEZ SUR VOS APPELS MÊME MOBILES !

BIOSHOCK MOH : AIRBORNE Votre PC est-il prêt pour le nouveau moteur Unreal Engine 3 ? Bel/Lux : 6,50 € CH 11,5 FS Dom/Tom 6,50 € CAN 9$ GR/PORT CONT : 6,40 € MAR : 65 DH


HM31-edito sommaire.qxd

21/09/07

21:47

Page 1

Courrier des lecteurs MPM Ed. 40 rue Emile Zola, 93100 Montreuil Email : lecteurs@techage.fr Abonnements : Hardware Magazine, Service abonnements BP 1121 - 31036 Toulouse Cedex 01

Pour tout renseignement sur les abos : 08 26 30 46 96 Ont participé à ce numéro : MPM Editions (Rédacteur en chef : Jérémy Panzetta ; pigistes : Manuel Da Costa, Eduardo De Barros, David Guillaume, Laurent Dilain, Philippe Ramelet) ; Tridam, Gilles Wagner, Madball Conception graphique : David Benamou Maquettiste : Cyril Albo

Édito Octobre/novembre 07

magazine

Hardware Magazine est édité par Tech.Age SA au capital de 78300 €, 23 rue Michel Rodange L-2430 Luxembourg Administrateur délégué et directeur de la publication : Christian Marbaix Rédacteur en chef délégué : Thomas Olivaux

L’envoi de tout texte, photo ou vidéo implique l’acceptation par l’auteur de leur libre publication dans le journal. Les documents ne sont pas retournés. La loi du 11 mars 1957 n’autorisant aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41 d’une part que « des copies ou reproductions strictement réservées à l’usage du copiste et non destinées à une utilisation collective» et d’autre part que les analyses et courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite » (alinea premier de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelques procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants de l’ancien code pénal. Textes, photos : copyright 2002/07 Tech.Age SA Impimeur : N.I.I.A.G Printed in Italy, imprimé en Italie N° de commission paritaire : 0908 K 83994 Dépôt légal : troisème trimestre 2007 Distribution : MLP

Imprimé sur papier 100% recyclé.

ı

n° 31

ı

5,90 ¤

LE MEILLEUR AMI DE VOTRE PC !

p26

DOSSIER

OFFREZ UNE CURE DE JOUVENCE À VOTRE PC

SPÉCIAL UPGRADE De 40 à 800 euros, les bons choix pour retrouver des performances

RAM, CARTE GRAPHIQUE, PROCESSEUR : QUE CHANGER EN PREMIER ? p40

p22

CHAUD !

LE X38 EN TEST

PCI-Express 2.0, DDR3, CrossFire, découvrez le nouveau chipset haut de gamme d’Intel pour Core 2

p90

COMPARATIFS

12 RADEON HD2400/2600

Accélération vidéo HD et 3D DX10 pour moins de 150 euros

ECRANS 24”

DOSSIER

BOITIERS ET CARTES MERES MICROATX

le rêve enfin abordable

p98

BENCHS

9 cartes mères et 6 boîtiers pour des PC économiques et compacts 3D intégrée, HD Audio, overclocking... il ne leur manque rien ! p120

Publicité : Stéphanie Chauvin Stephanie@techage.fr

Chat va pas être possible

COMPARATIF

DISQUES DURS, NOTRE PALMARES

De 500 Go à 1 To, gagnez en vitesse et en espace Moins de 5 euros le giga, pourquoi se priver ?

VOIP

ECONOMISEZ SUR VOS APPELS MÊME MOBILES !

BIOSHOCK MOH : AIRBORNE Votre PC est-il prêt pour le nouveau

J’avoue, lorsqu’un ami m’a interpellé sur MSN pour me montrer une photo de ses chats, je ne me suis pas méfié. J’aurais dû être plus observateur, remarquer le « donne chatons » après son pseudo, refuser de cliquer sur ouvrir… l’image s’est affichée, pleine de tendresse pelucheuse, des petits chats câlins dans leur panier d’osier, fixant sur moi leur regard implorant : j’étais fait comme un rat. « Celui de gauche te ressemble un peu », a ajouté mon ami pendant que je cherchais en moi la force de faire « clic-droit, bloquer le contact ». Peine perdue, toutes mes défenses étaient abattues, il ne me restait plus qu’à céder.

moteur Unreal Engine 3 ? Bel/Lux : 6,50 € CH 11,5 FS Dom/Tom 6,50 € CAN 9$ GR/PORT CONT : 6,40 € MAR : 65 DH

C’est ainsi que j’ai hérité de Roberte, une boule de poils hyperactive dotée de quatre fonctions : dormir, mâchonner, griffer et renverser. Lorsqu’elle pratique les trois dernières, la bestiole cible de préférence des objets ayant l’une de ces caractéristiques : fragile, précieux, vivant, ou prêté par un ami qui a précisé « si tu l’abîmes, je t’abîme ». Mais le pire n’est pas là : mon nouveau meilleur ennemi partage ma passion pour le matériel informatique. Tandis que je m’applique à assembler, benchmarker et tester, Roberte s’occupe de coincer les ventilateurs, balancer des décharges d’électricité statique sur les processeurs, grignoter les câbles USB, squatter devant l’écran pendant les parties de Team Fortress 2, entretenir des conversations avec mes contacts MSN (en leur dévoilant des choses sur moi en langage codé, par exemple « dsdoff lràfg^m ùf=sqqs »), appuyer sur ESC quand 3D Mark est en train de tourner, et miauler pendant les mesures au sonomètre. En somme, les chats, ce n’est pas très geek-friendly. Du coup, à la rédaction, on a décidé d’un commun accord que ce n’était pas une bonne idée de donner un compagnon de jeu à Fripouille, notre chien mascotte (qui mange très rarement les câbles d’alim). Roberte restera donc à la maison, sous la surveillance de PawSense (http://bitboost.com/pawsense). Espérons juste qu’elle ne fera pas tomber la télé 32" LCD que m’a prêté Jeremy, il avait dit un truc à ce propos. Je crois que ça commençait par « si tu l’abîmes… ».

TO


HM31-edito sommaire.qxd

21/09/07

21:49

Page 2

Sommaire

BOITIERS ET CARTES MERES MICROATX

Pratique > Bioshock et Medal of honor : airborne, Unreal Engine 3 sous le capot 56 Quelles sont les performances de votre PC dans les jeux qui exploitent ce moteur qui va animer les jeux qui comptent pour un sacré bout de temps.

40

> Téléphonie sur Internet : le point sur les fonctions VoIP de nos FAI

News > Le meilleur du hardware Synthèse de l’IDF 8 > Cas pratiques

16

Test > Intel X38, nouveau chipset de référence ?

Sommaire Octobre / Novembre

64

22

Ça y est, le nouveau chipset Intel haut de gamme est enfin là. En attendant l’arrivée des cartes mères sur le marché, ces prochains jours, voici un essai de la toute nouvelle Asus P5E3, la première carte X38 qui nous soit parvenue.

120

26

La sortie l’an passé de Windows Vista et l’arrivée régulière de nouveaux logiciels/jeux exigeants sur le marché nous poussent à investir dans du matériel informatique pour en profiter. Avant de tout changer, que diriez-vous de booster votre PC actuel en ne rachetant que deux ou trois composants ?

> Cartes mères et boitiers microATX

70

> Comment facilement convertir des vidéos pour son baladeur ?

76

Vous n’arrivez pas à lire vos vidéos sur votre PDA, votre IPod ou votre PSP ? Voici comment convertir facilement vos films, bandes annonces, et autres séquences YouTube dans un format que votre périphérique nomade sera capable de lire.

40

Un PC plus petit, qui n’en a jamais rêvé ? Le format microATX est une alternative intéressante. Peu mis en avant par leur constructeur, voici un panel des meilleurs cartes mères et boîtiers du moment.

> PureVideo vs Avivo : quelle carte graphique choisir pour son PC de salon ? Quelle carte graphique faut-il choisir pour avoir le top au niveau vidéo, que ce soit en standard comme en haute définition ? Avivo d’ATi ou PureVideo de nVidia, quel procédé décode et améliore le mieux vos films et vidéos ?

Dossiers > Special Upgrade, rajeunissez votre PC

64

La VoIP permet aux utilisateurs de box ADSL de profiter de leur abonnement partout dans le monde dès l’instant où ils disposent d’une connexion Internet. Voici le meilleur du logiciel et du matériel pour profiter de cette technologie ainsi que des exemples pratiques pour sa mise en place.

56

Offres d’abonnements p31-32-137


HM31-edito sommaire.qxd

21/09/07

22:04

Page 3

26

Comprendre > Capteurs CCD/CMOS

OFFREZ UNE CURE DE JOUVENCE À VOTRE PC

SPÉCIAL UPGRADE DE 40 À 800 EUROS,

110

De nombreux écarts de qualité apparaissent entre appareils photos et beaucoup tiennent au capteur qu’il utilise. Comprendre comment fonctionne le cœur de votre APN vous aidera à mieux le choisir et mieux l’utiliser.

> Septembre 2010 : retour vers le futur !

LES BONS CHOIX POUR RETROUVER DES PERFORMANCES 116

Imaginez-vous en septembre 2010. Vous sortez du travail, vous venez de lancer un téléchargement en entrant dans votre voiture sur votre ordinateur personnel qui, lui, envoie la requête à la maison, d’un simple clic… Un avenir pas si lointain, qui nous tarde déjà.

RAM, CARTE GRAPHIQUE, PROCESSEUR : QUE CHANGER EN PREMIER ? > Boostez vos performances de stockage : quel disque dur entre 500 Go et 1 To ? 120 La période est idéale pour acheter des disques durs, les prix chutent et les capacités explosent. Quel modèle faut-il choisir pour donner un coup de fraîcheur à sa machine ou pour simplement augmenter son espace de stockage ? Nous avons testé les dernières générations de 500 Go à 1 To pour trouver les meilleures affaires du moment.

Comparatifs > Tapis de souris : les rois de la glisse

82

Les constructeurs redoublent d’inventivité pour concevoir des tapis de souris adaptés aux moindres besoins des gamers. Entre revêtement léger, antidérapant, surface de glisse, confort et précision, voici nos préférés parmi 26 modèles testés.

> 12 Radeon HD2000 à l’essai

> Logitech MX Air : une Wiimote dans une souris

Tests 90

A+ renouvelle toute sa gamme d’un coup ou presque alors tous les tester d’un coup aussi. Il y en a pour tous les goûts, du petit PCHC à la grande tour mastodonte qu’on a du mal à manoeuvrer dans les couloirs.

> Le peer-to-peer réinvente la web TV AMD dispose enfin d'une offre DirectX 10 complète à opposer à celle de nVidia. Que valent toutes ces cartes ?

130

133

La MX Air, laser sans fil pouvant aussi faire office de télécommande grâce à ses capacités de détection de mouvement est elle le must pour piloter son PC de salon dans les airs ?

> Zaward Vivo, le ventirad « balle de golf » face aux nouveautés Coolermaster 134 Que se passerait-il si les caloducs d’un radiateur étaient directement en contact avec le processeur ? C’est précisément ce que va nous faire découvrir le Zaward Vivo. L’occasion de vous présenter par ailleurs trois nouveaux ventirads de chez Coolermaster.

> Ecrans LCD 24 pouces : la Full HD pour tous 98 Les écrans LCD 24 pouces vont-ils rapidement prendre le dessus sur les 22 ? Avec leur résolution native Full HD très confortable et leur prix en baisse régulière, ils deviennent de plus en plus attractifs. Quel modèle faut-il choisir aujourd’hui pour le jeu, la vidéo, la photo ou la bureautique ?

90

98 ECRANS 24” le rêve enfin abordable


HM31-News.qxd

21/09/07

20:13

Page 8

NEWS EeePC, j’en veux un ! Annoncé depuis un bon moment, l’EeePC d’Asus arrive enfin sur le marché. Mais qu’est-ce donc ? Eeepc 701, le premier modèle disponible, ressemble à un ordinateur portable mais il est beaucoup plus petit, plus petit que tous les ultraportables du marché. A mi-chemin entre le PDA et le notebook, certains le comparent à un UMPC mais il offre un véritable clavier. Cette petite machine, qui n’a pour le moment pas de concurrence immédiate, se caractérise par deux points clés : il n’est pas cher et tourne avec un OS embarqué light qui n’est pas fourni par Microsoft. Basé sur un écran de 7" qui autorise la résolution de 800 x 480, il embarque un processeur Intel Celeron ULV à 950 MHz, 512 Mo de RAM et une mémoire flash de 4 Go pour stocker le système d’exploitation. Vendu seulement 300 euros (oui oui, vous avez bien lu !), ce petit ordinateur qui intègre une connexion Wi-Fi et des ports USB tourne avec un OS propriétaire basé sur Linux. Il garantit un boot en 15 s et permet de surfer ou travailler un peu partout en bénéficiant d’une autonomie de plusieurs heures. Une version de 10" serait d’ailleurs au programme.

31

100% HARDWARE 100% PASSION 100% PRATIQUE

> sept./oct. 07

N°31

POUR CHOISIR, UPGRADER ET BOOSTER SON PC !

DOSSIER

DOSSIER

CONFIGS IDEALES

7

P.88

PC

PORTABLES

TOUT POUR TROUVER LA PERLE RARE :

Guide d’achat, Le palmares des portables à moins de 1000 €, Comparatif des GPU mobiles

PC À LA CARTE

DE 230 À 2400 € Économie Rapport qualité prix Performances maximales

P.26

DES CENTAINES DE TESTS POUR 7 PC PARFAITS

MEDIA CENTER

ALIMS MUSCLEES ! Seasonic, Tagan, Gigabyte : De 500 à 1 000 W, les dernières nouveautés sur le grill

P.120

Les meilleures centrales multimédia pour visionner/enregistrer TV, films, photos et musiques COMPARATIF

TRANSFERTS TROP LENTS ?

News

P.54

DOSSIER

COMPARATIF

PRATIQUE

BOOSTEZ VOTRE RESEAU

TOUS NOS CONSEILS POUR ACCELERER VOS DEBITS

<8>

P.46

P.110

16 SMART PHONES GSM, Web, mail, photo/vidéo, ils savent tout faire !

bel / lux : 6,5 ¤ CH 11,5 FS - CAN 9 $ - DOM/TOM 6,10 ¤ GR/PORT CONT : 6,40 ¤ - MAR : 65 DH

En kiosques jusque fin septembre

Outre l’excellente nouvelle de pouvoir disposer pour seulement 300 euros d’un PC réellement utilisable n’importe où, pour faire l’inventaire du garage comme chatter sur MSN depuis le fond de son lit, les bidouilleurs seront contents d’apprendre que l’on pourra y installer Windows. Nous savons déjà que le port de mémoire utilise de la RAM au format SO-DIMM comme les portables, ce qui permettra d’étendre la quantité de mémoire à 2 Go. Concernant la capacité de stockage, nous ne savons pas encore si la mémoire flash est remplaçable. Au niveau de la concurrence, si quelques modèles arrivent à l’image du Packad Bell EasyNote XS, les prix sont loin de s’aligner au modèle d’Asus, ils sont plutôt prévus autour de 600 euros. La seule question existentielle restante : sera-t-il vendu en France en blanc ou en noir ?

Hardware magazine octobre/novembre 07

GeForce 8700 en novembre nVidia devrait vraisemblablement lancer une nouvelle déclinaison de la famille GeForce 8 le mois prochain. Si l’on ne connaît pas encore les spécifications exactes, on peut supposer qu’il s’agira enfin d’une puce milieu de gamme intéressante puisque le procédé de fabrication 65 nm qui lui est pressenti permet à coût égal de proposer une puce plus complexe que ce que ne permet le 80 nm utilisé pour les GeForce 8 milieu et bas de gamme actuelles. Dans ce cas, elle serait en toute logique une demi-GeForce 8800 et donc une double GeForce 8600. La GeForce 8600 n’a pas réellement fait l’unanimité lors de son lancement, ses performances étant un petit peu justes. Avec une GeForce 8700 composée de 64 processeurs scalaires (contre 32) et un bus 256 bits (contre 128), nVidia disposerait d’un produit plus qu’intéressant. Affaire à suivre.


HM31-News.qxd

21/09/07

19:58

Page 9

Radeon HD 2900 Pro AMD a lancé en toute discrétion une nouvelle Radeon, la HD 2900 Pro. Celle-ci est basée sur la même puce que les Radeon HD 2900 XT et dispose donc de 64 unités de traitement vectorielles. Par contre, les fréquences sont revues à la baisse puisque de 600 et 800 MHz, pour le GPU et la mémoire. La bande passante mémoire ne diminue pas uniquement à cause de la fréquence. Ainsi, le bus mémoire est réduit de 512 à 256 bits. Cette carte, commercialisée à 250 euros, ne manque pas d’intérêt et pourrait couper l’herbe sous le pied à la GeForce 8700 GTS.

Dernière minute : Seagate 7200.11 de 1 To Avec sa densité de plateau de 250 Go et ses 32 Mo de mémoire cache, nous attendions le 7200.11 1 To de Seagate avec impatience. Reçu à la dernière minute, nous n’avons pas pu l’intégrer dans notre dossier mais nous avons pu effectuer quelques benchs dont voici les résultats. - HDTach3 : débit moyen en lecture = 86 Mo/s, débit moyen en écriture = 77,3 Mo/s, temps d’accès = 12,7 ms ; - PCMark 2005 HDD Tests : 6 958 points ; - Décompression d’un fichier RAR de 3,3 Go : 151 s ; - Temps de chargement dans les jeux : Gothic 3 = 83 s BF 2142 = 43 s GRAW 2 = 26 s Quake 4 = 140 s -IOMeter : serveur de fichiers = 153 IO/s, serveur Web = 128 IO/s. Au final, l’ajout de ce disque dur au comparatif ne change rien à notre conclusion sur le choix de la rédaction. Ce 7200.11 a certes des débits bruts en lecture et en écriture impressionnants mais cela ne fait pas tout pour rendre une unité performante. Il est en effet plus lent que les modèles 1 To de Hitachi dans la majorité des autres benchs. En revanche, et comme pour les 7200.10, si l’achat d’un disque dur d’une telle capacité n’est destiné qu’à du stockage, sa garantie de 5 ans sera très intéressante.

Lu sur Bashfr.org Bashfr.org participe à la bonne humeur quotidienne de tout geek qui se respecte en regroupant les perles des « chats » français (IRC, MSN…). Du pur bonheur :)

<ALu21> je crois que Ze_PilOt_ est décédé <ALu21> il ne parle plus ce con <ALu21> j’ai beau le stimuler, il est inerte <Moa2020> Palette ! * Moa2020 défibrile <ALu21> 220 ! <ALu21> 3 <ALu21> 2 <ALu21> 1 <ALu21> gziiIIIIIIIIIIIIIIIIIII <Moa2020> ... /\__/\__/\__/\____________________________ <ALu21> \o/ <ALu21> 350 ! <ALu21> 3 <ALu21> 2 <ALu21> 1 <ALu21> gziiIIIIIIIIIIIIIIIIIII <Moa2020>_____________________________ <ALu21> ok on laisse tomber *** Ze_PilOt has quit IRC (Ping timeout) <ALu21> heure constaté du ping timeout : 12:12 <ALu21> prévenez la famille <Reto> bah tu passes me prendre et on y va ensemble. Pour une fois que tu bouge avec nous <Diluca> mouais file moi l url alors je sais pas ou c est <Reto> ? <Reto> l’url de ma maison ? <Reto> Ouais faut vraiment que tu sortes <Jol> serieux ? <Crimcrow> ouep, elle me voit comme un amis. jme suis fait encore avoir a trop parler avec <Jol> erf <Jol> pas trop dég ? <Crimcrow> nop, une de perdu, wow de retrouvé <rataime> IRC, c’est simple : les mecs sont des mecs, les filles sont des mecs et les fillettes de 13 ans des agents du FBI


HM31-News.qxd

21/09/07

19:59

Page 10

News

Les supports externes taxés La commission d’Albis, chargée de la redevance pour la copie privée, planchait sur le sujet depuis plus d’un an et son projet est désormais validé. A compter du 1er octobre, les disques durs externes, clés USB et cartes mémoire seront soumis à une taxe proportionnelle à leur capacité. Les montants sont inférieurs à ce qui avait été annoncé dans un premier temps mais sont cependant loin d’être symboliques. Taxe sur les disques durs externes 0,0597 euro/Go jusqu’à 80 Go 0,0507 euro/Go plus de 80 Go et jusqu’à 120 Go 0,0403 euro/Go plus de 120 Go et jusqu’à 160 Go 0,0333 euro/Go plus de 160 Go et jusqu’à 200 Go 0,0272 euro/Go plus de 200 Go et jusqu’à 320 Go 0,0237 euro/Go plus de 320 Go et jusqu’à 400 Go 0,0200 euro/Go plus de 400 Go et jusqu’à 1 000 Go Taxe sur les cartes mémoire 0,144 euro/Go jusqu’à 512 Mo 0,090 euro/Go plus de 512 Mo et jusqu’à 2 Go 0,072 euro/Go plus de 2 Go et jusqu’à 5 Go 0,062 euro/Go plus de 5 Go et jusqu’à 10 Go 0,059 euro/Go plus de 10 Go et jusqu’à 16 Go Taxe sur les clés USB 0,300 euro/Go 0,225 euro/Go 0,180 euro/Go 0,144 euro/Go 0,130 euro/Go 0,125 euro/Go

jusqu’à 512 Mo plus de 512 Mo et jusqu’à 1 Go plus de 1 Go et jusqu’à 2 Go plus de 2 Go et jusqu’à 5 Go plus de 5 Go et jusqu’à 10 Go plus de 10 Go et jusqu’à 16 Go

Ainsi, par exemple, un disque dur externe de 320 Go voit son prix augmenter de 8,70 euros, une carte mémoire 4 Go de 0,29 euro et une clé USB 4 Go de 0,58 euro. Censée ne cibler que les particuliers, cette taxe ne s’applique pas aux NAS et RAS, de même lorsqu’on achète un disque dur et un boîtier externe vide séparément…

Du tricore chez AMD

News

Le fondeur a annoncé la commercialisation pour début 2008 d’un processeur équipé de trois cores. Celui-ci sera basé sur un quad core K10 dont un des quatre cores aura été désactivé. Un tel Phenom X3 est destiné à permettre à AMD, d’après ses dires, de se différencier de l’offre d’Intel grâce à une gamme plus complète. Bien entendu et même si AMD prend les journalistes pour des jambons en niant cet état de fait, il permettra surtout de recycler les puces partiellement défectueuses. Si sa tarification est agressive, ce processeur pourrait s’avérer intéressant, entre un dual core et un quad core, avec pour petit avantage de disposer, d’une manière relative, de plus de mémoire cache par core puisque le cache L3 de 2 Mo restera complet.

<10>

Hardware magazine octobre/novembre 07

Thermalright refroidit les cartes graphiques par l’arrière Thermalright présente le HR-11, un radiateur passif qui s’installe derrière le GPU afin d’améliorer son refroidissement. Résistons un instant aux sirènes du sarcasme facile (« Oh ! Un radiateur pour l’arrière de ma carte graphique, depuis le temps que j’en rêvais ! ») car jusqu’à présent Thermalright a habitué les consommateurs à des produits efficaces et aboutis. Si le HR-11 n’est pas un faux pas, on peut donc s’attendre à une amélioration du refroidissement et donc à de meilleures performances en overclocking, le tout sans avoir à démonter le système de refroidissement d’origine. Reste à voir combien l’engin sera facturé, ce que le fabricant n’a pas encore annoncé. Considérant la similitude entre le HR-11 et le radiateur pour northbridges HR-05, on peut s’attendre à le trouver à un prix comparable, soit un peu moins de 20 euros sur le Net.

Vague d’or ou bloc d’acier ? De nouveaux disques durs externes voient le jour chez Maxtor et Lacie. Les Maxtor One Touch 4 pourront être fournis avec un disque 3,5" (One Touch 4 et One Touch 4 Plus) ou bien 2,5" (One Touch 4 Mini). La différence entre les One Touch 4 et les One Touch 4 Plus ? Les seconds disposent du FireWire 400 en plus de l’USB et intègrent un système de chiffrage des données. Les One Touch 4 « basiques » se déclinent de 250 Go (100 $) à 750 Go (270 $). Les versions « Plus » vont du 250 Go (130 $) au 1 To (360 $). Dans les Mini, le 80 Go est annoncé à 100 $ et le 160 Go à 150 $. Les tarifs en euros pour le marché français n’ont pas encore été spécifiés. Lacie, comme à son habitude, a fait appel au designer Ora-Ïto pour réaliser la coque de son nouveau disque dur externe 3,5". Le résultat ? Une vague dorée du plus bel effet et un disque dur de 500 Go avec un prix annoncé à 169 euros TTC, auquel il faudra donc ajouter 10 euros de taxe, en essayant de ne pas grincer des dents.


HM31-News.qxd

21/09/07

20:41

Page 12

IDF

automne 2007

News

Chaque semestre, Intel organise un Developer Forum, l’occasion pour le fabricant de présenter ses technologies à venir. Nous y étions, de quoi vous rapporter un résumé de ce qui s’y est passé. et IDF marque les 60 ans du transistor, l’occasion pour Intel de rappeler les évolutions fulgurantes qui ont eu lieu ces dernières années et également pour Gordon Moore, de faire une apparition. ExCEO d’Intel et créateur de la « loi de Moore » qui prédit que le nombre de transistors (soit la complexité des processeurs) double tous les 18 mois, il a marqué l’industrie qui a utilisé sa loi pour modéliser l’évolution, même si cette dernière revêt souvent un côté plus marketing que technique.

C

INTEL, ROI DU TRANSISTOR Nous ne reviendrons pas en détail sur le nouveau procédé de fabrication d’Intel, le 45 nm, qui sera inauguré avec la famille

Un wafer de Penryn.

News

Penryn. Ce procédé est maintenant pleinement exploitable en production selon Intel, qui n’est pas peu fier des résultats obtenus pour sa branche process. Intel est en effet probablement l’industriel le plus avancé à ce niveau avec des technologies de fabrication qui arrivent tôt et permettent des rendements et donc des coûts de production très intéressants.

Gordon Moore, vieillissant, et Pat Gelsinger.

<12>

Intel a ainsi déjà présenté un premier wafer gravé en 32 nm. Ce wafer ne concerne pas encore des circuits aussi complexes qu’un processeur mais plutôt de la mémoire SRAM, ainsi que des logiques de tests qui

Hardware magazine octobre/novembre 07

permettent de vérifier le bon fonctionnement du process et de l’améliorer avant son utilisation commerciale.

LE PENRYN EST PRÊT Les futurs Core 2 Duo « Penryn » étaient présents en masse à l’IDF. Le premier exemplaire, le quad core Core 2 Extreme QX9650 sera lancé ce 12 novembre et le reste de la gamme arrivera à la fin de l’année. Cette année devrait également voir débarquer la plate-forme Skulltrail, nouvelle version du V8 dual socket lancé en réponse au 4 x 4 d’AMD. Cette plate-forme embarquera deux Xeon Penryn qui seront totale-


HM31-News.qxd

21/09/07

20:41

Page 13

Le Penryn en version dual et quad core.

niers, ils permettront de supporter aussi bien le SLI que le CrossFire. Pour y parvenir, Intel a dû placer deux puces nVidia, histoire de permettre à nVidia de justifier le fait que le SLI ne fonctionne que sur ses chipsets. Ce n’est bien entendu qu’un argument marketing puisqu’au niveau technique, rien ne l’oblige et nous aurions préféré que cette plate-forme n’ait pas à s’alourdir de deux puces nVidia inutiles. Notez enfin qu’Intel insiste sur la possibilité d’utiliser jusqu’à quatre cartes graphiques et attend qu’AMD et nVidia le supportent enfin correctement dans les drivers. La carte mère Skulltrail.

NEHALEM EN BONNE VOIE

Paul Otellini et un wafer de Nehalem.

ment déverrouillés (multiplicateur etc.) de manière à proposer une configuration ultime pour les hardcore users. La mémoire FBDIMM sera malheureusement toujours de la partie puisque le chipset sera un chipset de serveur. La carte mère sera par contre orientée gamers, proposera toutes les options d’overclocking requises et quatre ports PCIExpress graphiques. Point fort de ces der-

Intel a fait la première démonstration d’un Nehalem fonctionnel. Pour rappel, il s’agit du processeur qui succédera au Penryn, suivant l’approche Tick/Tock d’Intel qui consiste à proposer un refresh d’une architecture donnée sur un nouveau procédé et ensuite une nouvelle architecture sur un procédé déjà bien maîtrisé. Ainsi, Penryn est un simple refresh du Core 2 Duo actuel mais basé sur un nouveau procédé de fabrication, alors que Nehalem sera une toute nouvelle architecture mais restera sur le process 45 nm. Nehalem intégrera le contrôleur mémoire, introduira un nouveau bus d’interconnexion appelé CSI, existera en version huit cores Intel promet de décupler la puissance de ses cores graphiques intégrés d’ici 2010. Il y a du travail.

(sur le même die) et pourra intégrer directement un core graphique ! Intel compte en effet déplacer le core graphique du chipset au CPU et indique que c’est une suite logique à l’intégration du contrôleur mémoire, les deux étant plus efficaces lorsqu’ils sont proches. Autrement dit, même si Intel n’a pas fait autant de bruit qu’AMD à ce niveau, il s’agit de la même approche que Fusion d’AMD.

LARRABEE ENSUITE

Une plate-forme Skulltrail équipée de Penryn quad core poussés à 4 GHz, rien que ça !

Larrabee est le nom de code d’une puce massivement parallèle d’Intel qui sera destinée au marché des accélérateurs (comme peuvent l’être les GPU avec CUDA par exemple) mais proposée également en tant que processeur graphique ! Cette fois ce n’est plus un secret puisque Paul Otellini, le CEO d’Intel a annoncé cela sans détour. Ce processeur disposera de 16 à 24 cores x86 étendus de manière à faciliter l’exécution de

Hardware magazine octobre/novembre 07

<13>


HM31-News.qxd

21/09/07

20:42

Page 14

News

PCI-Express 3.0 Pendant cet IDF, nous avons pu avoir un entretien avec le chairman du consortium chargé du PCI-Express. La discussion a porté autour du PCI-Express 2.0, de ses extensions et du PCI-Express 3.0. Les extensions du PCI-Express 2.0 comportent entre autres Geneseo, qui a été proposé par Intel de manière à rapprocher, via des latences réduites, les accélérateurs des processeurs centraux… De quoi mieux coupler Nehalem et Larabee ? Le PCI-Express 3.0 permettra de doubler la bande passante mémoire mais pas la vitesse. Actuellement à 2,5 GHz et bientôt à 5 GHz avec le PCI-Express 2.0, elle ne passera «qu’ » à 8 GHz. Cette vitesse a été choisie parce que les 10 GHz « logiques » entraînaient une trop forte consommation et donc des coûts trop élevés. Cependant, le coût de l’encodage disparaît. Avec les PCI-Express 1 et 2, 8 bits occupent en réalité 10 bits, ce ne sera plus le cas avec le PCI-Express 3.0. les équipes de développement d’Intel.

Larrabee sera constitué de nombreux cores x86, d’un cache partagé et de la logique fixe destinée entre autres à certaines fonctions 3D.

L’USB 3.0 EN DÉVELOPPEMENT Pat Gelsinger, figure emblématique d’Intel, a présenté pour la première fois l’USB 3.0 (qui pourrait s’appeler USB SuperSpeed, mais la question n’est pas encore tranchée) qui offrira une bande passante de 5 Gbps contre 480 Mbps pour l’USB 2.0. Pour ce faire, de nouveaux connecteurs feront leur apparition et le

Le connecteur USB 3.0.

cuivre sera utilisé. Qui plus est, Intel propose la possibilité d’inclure deux connexions optiques optionnelles dans les câbles et connecteurs USB 3.0. L’utilisation de celles-ci ne permettrait pas d’augmenter le débit, mais plutôt d’autoriser l’utilisation de câbles beaucoup plus longs.

CONCLUSION Cet IDF n’a pas été exploité par Intel pour présenter des révolutions ou de gros changements, mais plutôt pour signifier que les progrès sont là, que les technologies évoluent et le tout, au rythme prévu qui est plus que soutenu, il faut bien l’avouer. Nehalem, 32 nm, périphérique mobile du futur qui commence à prendre une forme intéressante… Intel semble avoir toutes les bonnes cartes dans son jeu pour assurer une suprématie qui nous fait nous poser de plus en plus de questions sur la capacité d’AMD à suivre la cadence.

News

tâches massivement parallèles. Intel supportera les API 3D existantes via une couche logicielle intermédiaire et permettra également de programmer directement la puce en indiquant qu’elle pourrait ouvrir la voie à l’utilisation du ray tracing en temps réel, ce que l’on demande à voir puisque l’on nous promet la chose depuis longtemps. Plus proches du réel, les questions sont plutôt liées à l’efficacité avec laquelle Intel pourra émuler le support des API 3D courantes sur Larrabee. Un travail colossal pour

Intel affichait également toujours les processeurs équipés de 80 cores et utilisés à des fins de recherche puisque exploiter correctement de tels processeurs est un défi. Un premier pas pour Intel consiste en l’annonce d’un compilateur bêta qui permet de ne plus avoir à bloquer complètement un thread pour s’assurer que les données sont bien celles auxquelles on s’attend (puisqu’un autre core pourrait venir écrire une autre donnée dans un espace mémoire avant que la précédente ait été lue par un autre core, par exemple). La solution consistera à utiliser des fonctions atomiques qui protégeront uniquement la zone mémoire sensible. De quoi faciliter nettement l’exploitation de plusieurs cores.

Un wafer contenant des processeurs dotés de pas moins de 80 cores.

<14>

Hardware magazine octobre/novembre 07

Le périphérique ultramobile de l’IDF. L’iPhone 3.0 ?


HM31-CasPratiques.qxd

21/09/07

20:37

Page 16

Cas Pratiques

Cas Pratiques Gagnez 2 Go de mémoire Corsair ! En nous envoyant une question technique par mail, vous pouvez gagner un kit mémoire Corsair 2*1Go TWINX20483500LL (DDR) ou TWIN2X2048-5400C4PRO (DDR2) avec une latence record de 2-3-2-6 (DDR) ou 4-4-4-12 (DDR2), de quoi sérieusement booster les performances de votre PC… La rédaction choisira la question la plus pertinente et son auteur recevra les deux gigas de mémoire ! Notez que nous ne pourrons sans doute pas répondre de manière individuelle à toutes les questions ! Par : Thomas Olivaux

Je possède un ordinateur avec une carte mère Asrock 4CoreDual-VSTA, un CPU Intel Core 2 Duo E4300, une carte MSI GeForce 6200 en 256 Mo et une barrette no name (chips Samsung tout de même) de 1 Go DDR400. Je souhaite passer en dual channel au niveau mémoire vive mais je ne sais pas que choisir entre racheter une barrette identique en DDR400 ou 2 x 1 Go en DDR2-667. J'ai pu lire que la DDR est plus gourmande en alimentation (2,5 V) que la DDR2 (1,8 V). La DDR2 chauffe a priori moins que la DDR, mais a des temps de réponse initiaux plus longs que la DDR. Par contre, pour le traitement de fichiers volumineux, la DDR2 surpasse de loin la DDR. Pour une utilisation amateur de jeux vidéo (je ne suis pas un « gamer » pur), avec de temps à autre du montage vidéo, quel type de mémoire me conviendrait le mieux ? Si la DDR consomme effec-

> tivement moins d’énergie –

donc chauffe moins – que la DDR2 à paramètres égaux (alimentation en 1,8 V contre 2,5 V, comme vous

<16>

le précisez), ses performances ne sont pas en retrait. S’il a longtemps été dit que la DDR2 n’offrait pas les mêmes prestations que la DDR première du nom, c’est en raison du

Hardware magazine octobre/novembre 07

Certaines mémoires haute performance bénéficiant de fréquences et de timings améliorés rivalisent de performance avec la DDR de la génération suivante.

fait qu’à sa sortie, les techniques de production n’étaient pas encore assez rodées pour permettre d’offrir de bons timings aux fréquences proposées, identiques ou à peine supérieures à celles de la DDR. Lorsque la DDR standard tournait à 200 MHz 3-3-3 dans la plupart des cas (2-2-2 dans le meilleur), la DDR2 est sortie à 266 MHz 5-5-5 et n’était donc pas spécialement plus intéressante. Depuis, s’il n’a toujours pas été possible de tomber en 2-2-2, la DDR2 s’est considérablement améliorée puisqu’il existe des

barrettes de DDR2-800, soit 400MHz, en 3-3-3, ce qui est incroyablement plus rapide que la DDR400, soit 200 MHz, en 3-3-3 et même en 2-2-2. D’ailleurs, la DDR2-667 dont vous envisagez l’achat, soit 333 MHz, sera également plus véloce que de la DDR400 standard, même si vous n’avez pas de très bons timings. Si votre portefeuille vous permet d’acheter deux barrettes de 1 Go DDR2-667 (environ 60 euros) plutôt qu’une seule de DDR400 (plus de 40 euros), n’hésitez pas. N’oubliez pas que si les timings ont leur importance, la montée en fréquence l’est encore plus. D’autre part, la DDR2 chauffera effectivement un peu moins, tout en libérant quelque peu votre potentiel d’overclocking. Notons au passage que la récente sortie de la DDR3 est tout autant sujette à polémique vu que les premiers modules sortis étaient capables de tenir DDR3-1066, soit 533 MHz réels, à 7-7-7 au mieux, alors que la DDR21066 haut de gamme pouvait tomber à 4-4-4. Les choses se sont déjà nettement améliorées et nous n’en sommes qu’au début.


HM31-CasPratiques.qxd

21/09/07

20:38

Page 17

GAGNANT DU MOIS... Je viens d’acquérir une nouvelle carte graphique de marque Unika basée sur le GPU nVidia 7900 GS. Mon processeur est un Pentium 4 530 à 3,5 GHz. Après des heures d’overclocking et de tests sur mon jeu favori (GRAW 2, en ligne), cette carte atteint des fréquences époustouflantes : GPU à 630 et mémoire (Qimonda) à 740 MHz, le tout stable. Je possédais avant une 6600 GT overclokée elle aussi et je tournais à 25 FPS, en moyenne, en 1 024 x 768, détails bas. En recevant ma 7900, avant overclocking, je l’ai tout de suite testée sur ce même jeu à réglages identiques : 35 FPS en moyenne ! Cependant, après overclocking, je démarre FRAPS puis mon jeu et quelle n’est pas ma déception ? 35 FPS de moyenne ! Je suis déçu, avez-vous une explication ? En effet, avec des fréinitiales de 450MHz pour le GPU et 660 MHz (330 réels) pour la mémoire, on peut dire que votre modèle s’overclocke particulièrement bien ! Concernant votre problème de performances, il y a fort à parier que GRAW 2 soit limité par votre CPU et ne vous permette pas de grimper plus haut en ce qui concerne le framerate. Vous pouvez le vérifier de plusieurs façons et cette méthode est valable pour tous les jeux. Dans votre cas pré-

> quences

cis, vous pouvez commencer par stopper l’overclocking du processeur, ou le faire monter plus haut, afin de vérifier son impact sur le framerate. Si le jeu était limité par la carte graphique, le fait de jouer quelque peu sur la fréquence du CPU ne devrait pas avoir d’incidence ou très peu. Autrement, faites varier les paramètres graphiques. Si vous abaissez à 800 x 600 et que vous ne gagnez pas de rapidité d’affichage, une fois encore, c’est bien votre processeur qui vous limite. C’est

Ecrivez nous à : ge.fr a lecteurs@tech

d’ailleurs ce qu’il faut faire à chaque fois que l’on a un doute et que l’on pense être limité par le CPU. Admettons que vous ayez l’habitude de jouer en 1280 x 1 024 détails élevés sur un écran 19" 1 280 x 1 024, si tout d’un coup, un jeu vient à ramer, il faut avoir pour réflexe de baisser les détails graphiques au minimum, 640 x 480 ou 800 x 600 sans options, pour vérifier que le framerate remonte. Si tel est le cas, votre carte graphique est responsable (totalement ou en partie) des ramures, mais si vous ne gagnez pas la moindre image par seconde, c’est donc votre processeur qui limite. Dans le cas de GRAW 2, c’est un titre exigeant pour les processeurs vu qu’il y a de très nombreuses unités à gérer, c’est plus complexe qu’un jeu de course automobile, par exemple. Si ça se trouve, sans limitation CPU, vous auriez plus de 35 FPS avant même d’overclocker ! Si vous trouvez le jeu jouable à 3FPS, ne laissez pas tomber

votre overclocking de carte graphique. En effet, quitte à ne pas pouvoir profiter de plus d’images par seconde, autant améliorer l’esthétisme vu que la carte graphique se tourne les pouces. Passez donc en 1 280 x 1 024 avec plus de détails pour essayer. Au passage, si vous trouviez votre carte overclockée parfaitement stable à ces fréquences, peut-être que le fait qu’elle ne soit pas sollicitée à fond l’a avantagée. Vous verrez en augmentant les paramètres des graphismes si elle tient toujours le choc à 630/740.

Le Pentium 4 commence à montrer ses limites dans les jeux modernes, y compris avec de hautes fréquences.

Je viens de m’acheter un 22’’ LCD avec le support du HDCP. Je souhaite dorénavant mettre à jour la configuration de mon ordinateur qui commence à dater, afin de pouvoir jouer aux jeux récents, mais également pour profiter pleinement de la haute définition. Ma configuration actuelle étant composée d’une Gigabyte K8N-Ultra SLI avec une Winfast PX6800 GT TDH PCI-E, un AMD Athlon 64 3500+ sur socket 939 et de la Corsair Twinx XMS 2 x 512 PC3200, je ne sais pas ce qui peut être conservé ou non pour être « HDCP compliant ». Comme je pense déjà à changer ma carte mère et mon processeur pour passer au socket AM2, je souhaiterais connaître les différentes spécifications minimums importantes de chacun des composants afin de pouvoir profiter de la haute définition. Autrement dit, est-ce qu’on peut choisir une carte mère et/ou une carte graphique récentes les yeux fermés si l’on veut le HDCP ? écidément, la vidéo haute est plus que jamais un sujet d’actualité qui passionne de très nombreuses personnes. Nous en parlons régu-

> définition

lièrement au sein de nos magazines et vous invitons à lire nos articles dédiés à l’accélération vidéo parus au cours des tout derniers mois. Attention à ne pas

confondre performances requises pour lire de la vidéo HD et le HDCP. Pour faire un PC home cinéma capable de lire de la HD, il faut donc s’intéresser à plusieurs

choses. Tout d’abord, ce dernier doit être d’une puissance suffisante pour lire des vidéos encodées avec une résolution de 1 280 x 720 ou de 1 920 x 1 080, les

Hardware magazine octobre/novembre 07

<17>


HM31-CasPratiques.qxd

21/09/07

20:39

Page 18

Cas Pratiques Le cryptage HDCP est utilisé sur la majorité des films en HD-DVD et Blu-Ray ainsi que sur les offrent HD de certains providers satellite.

deux standards de la HD. Si celles en 1 280 x 720 ne posent pas de problème même sur des PC relativement modestes, il n’en va pas de même pour les vidéos 1 920 x 1 080 bien plus exigeantes. Bien sûr, la résolution seule ne suffit pas à caractériser le besoin de puissance. Cela dépend aussi du format d’encodage choisi (MPEG-

2, VC1, h.264…) ainsi que du taux de compression, car plus c’est «propre », plus il y a de débit et donc, plus c’est difficile à décoder. Pour décoder, outre le besoin d’avoir une bonne configuration logicielle, soit le processeur fait tous les efforts, soit la carte graphique lui file un coup de main. Dans votre cas, la 6800 GT fut la première carte à embarquer la

Bien qu’elles soient rares, il existe des cartes de la génération GeForce 7/Radeon X1000 avec port HDMI et support HDCP.

<18>

Hardware magazine octobre/novembre 07

technologie nVidia PureVideo qui a fait un grand bon en avant en matière de traitement vidéo et d’accélération à la décompression. Néanmoins, cette carte graphique sera capable d’aider un peu votre processeur, mais ne suffira pas à décoder d’ellemême les vidéos 1 920 x 1080. Du coup, il faut soit la changer pour une plus moderne, soit changer le processeur pour un plus puissant car l’Athlon 64 3500+ ne suffit pas seul. Les cartes graphiques des séries 8500 et 8600 de nVidia ont progressé en matière de décompression HD mais les récentes AMD/ATi HD2400 et HD2600 poussent encore un peu plus loin bien qu’elles souffrent de bugs de jeunesse à répétition. Nous serions tenté de vous dire de foncer vers une carte de ce type, une 8600 GTS étant l’occasion d’améliorer quelque peu vos performances 3D par la même occasion, mais il faut bien comprendre que les accélérations proposées par les cartes graphiques ne sont pas utilisées de façon systématique. En effet, le logiciel employé doit être capable d’en tirer profit et même lorsque c’est le cas, il faut utiliser exclusivement des formats accélérés par les dites cartes. Prenons quelques exemples. Vous souhaitez lire une vidéo 1920 x 1 080 encodée en VC1. Il faut tout d’abord la lire avec un logiciel qui sait tirer profit des accélérations Avivo ou PureVideo, comme PowerDVD 7.x, par exemple. Dans le même temps, il faut que la carte graphique qui possède des fonctions de décodage vidéo prenne en charge le format à décoder. Dans notre exemple d’une vidéo en 1 920 x 1 080 compressée en VC1, toutes les cartes Avivo et PureVideo (c'est-à-dire toutes les GeForce 6, 7, 8 et

Radeon X1000 et HD2000) accélèrent le décodage du VC1, mais seules les récentes HD2400 et HD2600 prennent totalement en charge ce décodage et les traitements vidéo liés pour alléger au maximum le processeur. Concrètement et en résumé, pour lire cette vidéo, un PC avec une HD2400/2600 aura besoin d’un tout petit processeur, celui avec une GeForce ou une Radeon récentes un moyen processeur et celui qui se contente d’une carte vidéo soit très ancienne, soit sans accélération (ça n’existe quasiment plus) un gros processeur. Pour plus de prudence, nous conseillons d’investir dans un Core 2 Duo E4300 minimum afin d’être sûr de lire les vidéos de façon fluide en toutes circonstances, même si la carte graphique n’offre pas le meilleur d’elle-même. Avec un CPU moins puissant, la carte graphique pourra aider mais si vous lisez un film dans un format où elle n’accélère pas, il y a des risques de saccades. Au-delà de la problématique de puissance, se pose celle du cryptage HDCP que vous évoquez. HDCP n’est rien d’autre qu’une norme de protection anticopie utilisée sur la majorité des films en HD-DVD ou Blu-Ray. Pour lire les films protégés de la sorte, il faut utiliser un logiciel compatible HDCP, une carte vidéo HDCP et un écran/TV/projecteur HDCP. PowerDVD et ses concurrents sont presque tous compatibles HDCP désormais, c’est bien moins évident pour le matériel. Concernant la carte graphique, toutes les 8800, les 8600 GTS et toutes les HD2400/HD2600/2900 sont compatibles HDCP. De nombreuses 8500 GT et 8600 GT le sont aussi, mais ça n’est pas systématique. Pour les cartes plus anciennes, GeForce 7 et Radeon X1000, quelques modèles HDCP ont vu le jour mais elles représentent une infime minorité du marché. Au sujet de l’écran, rares sont ceux pour PC HDCP, sauf les nouveaux modèles 22 et 24" dont celui que vous avez manifestement acheté. Les TV modernes sont pour ainsi dire toutes compatibles HDCP, ainsi que les projecteurs. Contrairement aux idées reçues, il n’est pas nécessaire de brancher le PC à l’écran/TV/pro-


HM31-CasPratiques.qxd

21/09/07

20:39

Page 19

jecteur en HDMI pour profiter des films encodés en HDCP, le DVI

étant tout autant capable. Il existe d’ailleurs des adaptateurs et des câbles DVI vers HDMI pour réaliser toute sorte de combinaisons. Les connectiques analogiques, composantes ou VGA ne

Souhaitant renouveler ma configuration très vieillissante (AMD Athlon 64 3000+ 754, 7600 GS AGP, 1 Go DDR400), je souhaiterais obtenir votre avis quant au choix entre ces deux configurations sachant que je ne peux prendre le meilleur des deux pour des raisons budgétaires ! Je pense soit à un Core 2 E4400 avec une 8800 GTS, 1 Go de DDR2 et une carte mère ASUS P5B, soit à un Core 2 E6750 avec une 8600 GT et 2 Go de DDR2 sur une carte mère Asus P5N-E SLI. La première configuration que vous proposez coûte 100 + 340 + 30 + 90 = 560 euros, tandis que la seconde ne coûte que 165 + 170 + 60 + 100 = 495 euros. En prenant une GeForce 8800 GTS 320 Mo, ce qui était peut-être votre choix pour le premier PC, nous avons donc deux machines exactement au même prix, soit 500 euros, votre budget. A vrai dire, tout dépend de l’usage que vous voulez faire de votre PC, vous ne l’évoquez pas, mais quoi qu’il en soit, il faut TOUJOURS garder en tête que l’équilibre d’un PC est essentiel. Le Core 2 Duo E4400 n’étant pas à la traîne, il y a des chances que le premier PC soit un peu plus rapide que le second, vu la différence sensible de puissance en matière de carte graphique, mais il est en

Une puissante GeForce 8800 réclame un processeur performant pour s’exprimer totalement.

>

tout cas très dommage de se priver du second giga de RAM en cette fin 2007, surtout si vous utilisez Vista et que vous lancez des jeux modernes. A vrai dire, si votre budget max ne peut vraiment pas excéder 500 euros, nous attendrions encore un ou deux mois à votre place. En effet, en partant de la première machine, vous pourriez ajouter un second giga de mémoire et profiter de la nouvelle carte

Plutôt que d’acheter une carte mère P965, optez pour une carte P35. Elles sont au même prix.

graphique nVidia qui sort entre la 8600 GTS et la 8800 GTS 320 Mo, sachant que ces dernières sont à 170 et 270 euros, il y a fort à parier que la « 8700 » se vende autour de 200/220 euros, et même plus proche de 200 que de 220 euros. En partant sur 220 euros pour la 8700 et pour un budget de 500 euros, nous ferions le PC équilibré suivant : Core 2 Duo E6550 (140 euros) + « 8700 » (220 euros) + 2 Go DDR2 (60 euros) + Gigabyte P35 DS3 (95 euros) = 515 euros. En tous les cas, il faut toujours essayer de construire le PC le plus équilibré possible, à savoir ne pas négliger la quantité de RAM et l’apport d’un disque dur rapide et choisir une puissance de carte graphique en concordance avec celle du CPU.

sont pas capables de faire transiter le signal HDCP. Notez encore une fois que sont cryptés en HDCP les HD-DVD et les Blu-Ray uniquement. La TV en HD proposée par satellite peut l’être, ça dépend des fournisseurs d’accès. Pour le reste, les vidéos téléchargeables HD sur Internet par exemple ou la HD proposée par Free sur sa Freebox, pas besoin d’une compatibilité HDCP.


HM31-X38.qxd

21/09/07

18:48

Page 22

Acheter

LE X38 DÉBARQUE PCI-E 2.0,XTREME MEMORY PROFIL Chipset

Ça y est, le nouveau chipset Intel haut de gamme est enfin là. En attendant l’arrivée des cartes mères sur le marché, ces prochains jours, voici un essai de la toute nouvelle Asus P5E3, la première carte X38 qui nous soit parvenue.

n juin dernier, Intel a levé le voile sur sa nouvelle gamme de chipsets avec l’introduction de nouvelles puces d’entrée et de milieu de gamme dont le déjà populaire P35, accompagné de la famille de southbridges ICH9. Alors que le P35 se positionne en remplaçant du très apprécié P965, apportant essentiellement le support officiel du bus FSB 1333 et de la mémoire DDR3, pendant ce temps, en haut de gamme, le 975X continue de faire de la résistance, lui qui est arrivé sur le marché il y a presque deux ans, avant le P965. Son remplaçant sort enfin, après plusieurs reports, il s’agit du chipset X38.

E

PCI-EXPRESS 2.0 Quelles sont les nouveautés du chipset Intel X38 ? Difficile de le savoir de façon précise puisqu’à l’heure où nous écrivons ces lignes, aucune documentation officielle n’est encore disponible. Il y a pour commencer le support du bus PCI-Express 2.0, la première vraie évolution du PCIExpress depuis son apparition au premier semestre 2004. La première et principale différence se situe au niveau de sa fréquence d’horloge qui passe de 2,5 à

<22>

Sur cette toute petite carte se cache Express Gate, un OS intégré qui permet de surfer sur le net sans booter Windows.

CrossFire Comme ses prédécesseurs, le chipset Intel X38 est compatible CrossFire. Plus que jamais même puisque les deux ports sont enfin compatibles 16x chacun. Jusqu’ici, seul le 975X proposait une certaine souplesse de fonctionnement, mais le nombre de lignes maxi étant limité, il n’était pas possible de faire mieux que 8 + 8. Les P965 et P35 ne savent pas faire mieux que 16 + 4, c’est sans intérêt. Hélas, si techniquement le X38 est capable de faire fonctionner du SLI chez nVidia, il y a peu de chance que le leader des cartes graphiques change d’avis et accepte de libérer son driver.

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-X38.qxd

21/09/07

18:49

Page 23

Fiche Technique Caractérisques • Marque : Asus • Modèle : P5E3 Deluxe • Socket : 775 • Chipset : Intel X38 + ICH9R • Mémoire : DDR3 x4 • PCI-Express : 16x x 3 (dont deux à 16x et un à 8x), 1x x 2 • PCI : x 2 • SATA : x 6 (RAID 0/1/5/10) • eSATA : x 2 • ATA : x 2 • Réseau : Gigabit Ethernet x 2, Wi-Fi 802.11n • Audio : HD audio 7.1 (ADI 1988B) avec sorties S/PDIF optiques et coaxiales • USB 2.0 : x 10 (6 à l’arrière, 4 via prises internes vacantes) • FireWire : x 2 (1 à l’arrière, 1 via prise interne vacante) • Divers : fonctionnalités Asus, Express Gate • Prix estimé : 250 euros

5GHz, permettant ainsi de doubler la bande passante, pas moins. Ainsi, la moindre ligne PCI-Express (une ligne = un port 1x) permet désormais d’échanger 500 Mo/s dans chaque sens. Quel intérêt ? Les cartes graphiques ne sont pas encore bridées par le PCI-Express 16x premier du nom, mais le fait d’augmenter la bande passante permettra de sortir plus de cartes filles à bas coût sur PCI-Express 1x ou 4x avec suffisamment de bande passante pour les exploiter. Cette nouvelle mouture introduit également un principe de certification des périphériques afin que l’OS communique directement avec les matériels pour savoir si les applications peuvent ou non fonctionner avec ces derniers. D’un point de vue électricité, le PCIExpress 2.0 officialise le port additionnel à 8 broches que nous connaissons sur la Radeon HD2900 XT et la possibilité d’alimentation de la carte graphique directement par le port grimpe de 75 à 150 W, de quoi faire fonctionner toutes les cartes milieu de gamme et certaines haut de gamme sans connecteur supplémentaire. Notons pour finir que le PCI-Express 2.0 est totalement compatible avec les produits PCI-Express 1x. En dehors de cela, pas grand-chose à se mettre sous la dent. Il y a bien la sortie de XMP (Xtreme Memory Profil), une gestion améliorée de la mémoire vive permettant de tirer plus facilement profit des barrettes hautes performances, comme le propose déjà nVidia sur ses nForce 680 avec la fonction SPP et la mémoire SLI Ready, mais le X38 n’est pas tellement porté par cette technologie puisque le P35 va également en profiter (les cartes mères P35 DDR3 ven-

dues depuis cet été pourront être mises à niveau via un changement de BIOS). Si le système nVidia fonctionne pour la DDR2, XMP, quant à lui, ne permet d’exploiter ainsi que de la DDR3. Si le XMP semble séduisant, il faudra acheter des barrettes de RAM certifiées (Corsair est le premier à en proposer) et celles-ci seront spécifiques XMP, pas d’interchangeabilités annoncées entre Intel et nVidia, bien que pour le moment, le type de la mémoire soit déjà une différence majeure.

DES CONSTRUCTEURS AU COUDE À COUDE Comme toujours, ce sont les trois plus grands constructeurs de cartes mères qui sont les premiers à sortir des produits exploitant ce nouveau chipset. Nous connaissons déjà le nom et les spécifications des premières Asus, Gigabyte et MSI. Notons qu’Intel ne supporte officiellement que la mémoire DDR3 avec le X38, mais son contrôleur mémoire étant directement dérivé de celui du P35, il sait également fonctionner avec de la DDR2. Les fabricants l’ont bien compris puisque la première Gigabyte, la X38-DQ6, est une carte DDR2

et la première MSI, la X38 Diamond, est hybride (deux ports DDR2, deux ports DDR3). En attendant l’arrivée très prochaine de l’Asus Maximum de la série ROG (Republic Of Gamers, des cartes suréquipées), nous avons pu faire un premier essai du chipset avec la carte P5E3 Deluxe de la même marque. Précisons que nous avons reçu la carte mère sans sa boîte et son bundle final, le BIOS n’étant pas totalement terminé lui non plus. Dès la prise en main, la P5E3 inspire confiance, c’est du lourd, au sens propre. Sans occuper spécialement plus d’espace que ses prédécesseurs, le système de refroidissement passif du chipset a pris quelques grammes. Nous constatons la présence de trois ports PCI-Express 16x et de deux 1x. En réalité, les deux premiers ports 16x sont réellement câblés en 16x, mais le troisième se contente de quatre lignes, limitation chipset oblige. Le X38 sait gérer 32 lignes (2 x 16x donc) tandis que le ICH9R peut en piloter 6 (4 + 1 + 1 dans le cas présent). Pour les vieilles cartes, deux ports PCI sont encore présents. Côté stockage, c’est identique aux cartes P35, à savoir six ports SATA-2 pris en charge par

Hardware magazine octobre/novembre 07

<23>


HM31-X38.qxd

21/09/07

18:49

Page 24

Acheter

Lost Planet DX9

3DSMax 9 P5K3 (P35/DDR3)

976

( / ) P35ͲDQ6 (P35/DDR2)

975

P5E3 (X38/DDR3)

967

969

971

973

65

( / P35ͲDQ6 (P35/DDR2)

974 965

P5E3 (X38/DDR3)

64

P5K3 (P35/DDR3)

975

977

Temps (s)

63 58

59

60

61

62

63

64

65

66

FPS

entre deux ports d’extension, nous remarquons une microcarte fille avec une puce de mémoire soudée et portant le nom d’ASAP, la mémoire flash permettant de profiter de

Ready Boost sous Windows Vista, comme nous l’avions déjà vue sur d’anciens modèles de la marque, la P5B Premium notamment. Dans le cas de la P5E3, point de Ready Boost en vue, car cette mémoire contient déjà des données, c’est la toute nouvelle fonction Express Gate. Reposant sur la technologie développée par Splashtop, il s’agit d’un tout petit système d’exploitation qui s’affiche instantanément au démarrage du PC. La souris fonctionne immédiatement et vous pouvez choisir, graphiquement, de surfer sur le Net, de téléphoner via Skype, de démarrer votre OS classique (Windows, Linux), d’entrer dans le BIOS ou encore d’éteindre votre ordinateur. C’est très intéressant et surtout parfaitement fonctionnel. Pratique pour passer un coup de fil ou vérifier le programme TV sur Internet sans démarrer réellement la machine ! Express Gate est configurable, au niveau graphique dans un premier temps, pour profiter de la résolution native de votre moniteur, mais également en ce qui concer-

l’ICH9R, Asus ayant soudé en sus un contrôleur JMicron pour ajouter deux ports eSATA et un connecteur pour deux disques ATA traditionnels. Notons que les ports SATA sont très bien positionnés, les deux premiers facilement accessibles dans tout boîtier et les quatre autres à l’équerre pour permettre l’utilisation de cartes graphiques long format. Le panneau arrière est très étoffé, avec pas moins de six ports USB 2.0 en sus des deux types de sorties S/PDIF, des entrées/sorties audio analogiques, de trois cartes réseau et de deux eSATA, sans oublier un Firewire et un PS2, ouf. La place autour du socket processeur est assez grande pour installer à peu près tous les ventirads du marché, y compris les plus grands.

EXPRESS GATE La carte mère ne pilote que dix ports USB 2.0, six à l’extérieur et nous trouvons deux prises internes de libres pour en connecter quatre de plus. Pourtant, le chipset est capable d’en accepter douze ! Coincée

<24>

XMP permet d’optimiser plus facilement la mémoire DDR3 hautes performances en appliquant les bons timings automatiquement.

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-X38.qxd

21/09/07

18:50

Page 25

Photoshop CS3

Overlord P35ͲDQ6 (P35/DDR2)

P5K3 (P35/DDR3)

110

( / ) P5E3 (X38/DDR3)

109

P5K3 (P35/DDR3)

( / ) P35ͲDQ6 (P35/DDR2)

122

P5E3 (X38/DDR3)

122

107 100

102

104

106

108

110

112

115

FPS

5961

5883

4610

P5K3 (P35/DDR3)

5827 2000

Contrairement aux souhaits d’Intel, les cartes X38 DDR2 verront bien le jour, à l’image de cette Gigabyte X38-DQ6 que nous testerons très prochainement.

118

119

120

121

122

123

X38 PLUS PERFORMANT ?

4649

P5E3 (X38/DDR3)

Sandra Unbuffered

117

ne la langue et surtout le réseau pour profiter d’Internet. Bien sûr, il est possible de désactiver Express Gate dans le BIOS.

4644

P35ͲDQ6 (P35/DDR2)

1000

116

T Temps (s) ()

SiSoft Sandra XI

0

123

3000

4000

Sandra Buffered

5000

6000

7000

Nous avons bien entendu voulu tester les aptitudes du nouveau chipset X38 par rapport à son petit frère le P35. Nous avons donc monté plusieurs machines, une à base de P35 + DDR3 et une à base de P35 + DDR2 en calant à chaque fois la mémoire à 1066 (4-4-4-12 pour la DDR2, 5-5-5-18 pour la DDR3). Comme vous pouvez le constater sur les graphiques publiés, la gestion de la DDR3 a été améliorée puisque l’écart avec la DDR2 est très faible, d’autant que la DDR2 bénéficie de meilleurs timings. Sachant que le X38 sera plus probablement exploité avec de la DDR3-1333, c’est prometteur. En revanche, dans les benchs « de la vie réelle », nous ne voyons pas d’apport du X38 face au P35 qui était déjà très bon en soi. C’est un peu décevant, reste à voir à quel prix seront proposées les cartes mères. A vrai dire, ne comptez pas trouver de produits X38 à moins de 200 euros, à moins de 250 euros même dans un premier temps. Les produits les plus haut de gamme seront sûrement affichés autour de 300 euros. La bonne nouvelle, c’est que les cartes mères P35 devraient bien baisser, cette plate-forme étant déjà très intéressante, d’autant que le PCIExpress 2.0 n’est pas encore exploité. Concernant l’overclocking, nous ne pouvons pas trop nous prononcer puisque nous ne disposions pas d’une carte au BIOS réellement optimisé. Toujours est-il que nous avons aisément dépassé les 500 MHz avec une tension northbridge de 1,75 V, c’est tout à fait satisfaisant, surtout que le chipset n’était pas brûlant.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<25>

124


HM31-Upgradev2.qxd

21/09/07

20:05

Page 26

Dossier UPGRADE

SPÉCIAL UPGRADE Offrez une cure de jouvence à votre PC Par : Thomas Olivaux

La sortie l’an passé de Windows Vista et l’arrivée régulière de nouveaux logiciels/jeux exigeants sur le marché nous poussent à investir dans du matériel informatique pour en profiter. Avant de tout changer, que diriez-vous de booster votre PC actuel en ne rachetant que deux ou trois composants ? <26>

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-Upgradev2.qxd

21/09/07

20:05

Page 27

e succès rencontré par le PC d’assembleur réside, notamment, dans sa faculté à être upgradé facilement. En effet, il suffit de dépenser quelques euros pour améliorer significativement ses performances et ainsi retrouver une machine au goût du jour, sans avoir à tout changer. Au-delà du confort et du plaisir liés au fait de continuer de profiter des derniers logiciels/jeux, c’est une façon de rentabiliser un peu plus son investissement de départ. Chaque année, à la rentrée, nous vous proposons un guide d’achat indiquant, par usage et par prix, les meilleures configurations du moment. Vous êtes nombreux à suivre nos conseils, si bien que pour ce dossier spécial upgrade, nous avons repris des machines qui étaient conseillées dans nos deux derniers principaux guides d’achat, publiés en septembre 2005 et 2006 au sein de PC Update n° 19 et n° 25.

L

Il est intéressant de remarquer comme le marché a changé en l’espace de deux ans seulement. Alors qu’au quotidien, nous aurions tendance à voir les choses stagner, le processeur Core 2 et la carte graphique 8800 maintenant leur suprématie depuis un an, mais force est de constater que les choses évoluent tout de même, il n’y a qu’à relire les guides d’achat concernés pour s’en convaincre. Avec des machines âgées d’un ou deux ans seulement, la mise à jour est non seulement possible mais souvent très facile. Nous allons voir tout ceci en détail, avec pour objectif final que vous puissiez exécuter avec aisance Windows Vista et, en ce qui concerne les machines pour joueurs, les derniers jeux vidéo à la mode.

Mon vieux clou ne vaut pas une mise à jour Pour ce qui est des machines « âgées », c'est-à-dire celles qui sont antérieures à nos suggestions de la rentrée 2005, il existe deux cas de figure. D’un côté, les PC Pentium 4 socket 775 ou Athlon 64 socket 939 avec du PCI-Express pour lesquels il est encore possible de proposer des solutions d’upgrade et de l’autre, les configurations plus anciennes pour lesquelles la mise à niveau n’est plus vraiment possible ; pour ces dernières, à part le traditionnel coup de boost insufflé par l’ajout de mémoire vive et le remplacement du disque dur système par un modèle neuf et rapide, il n’y a pas grand-chose à faire : les processeurs s478, s754 sont devenus quasiment introuvables sur le marché et les cartes graphiques AGP ont subi le même sort. Et quand bien même vous en trouveriez encore, le coût de l’upgrade ne nous semble pas justifié par rapport au remplacement total du PC par un modèle à petit prix, qui serait résolument plus moderne. Bien que cela sorte du cadre de ce dossier, votre vieil ordinateur n’a pas de raison de finir au placard même s’il n’est plus assez puissant pour satisfaire les besoins les plus récents. Comme nous l’avons régulièrement exprimé dans nos colonnes, il existe de nombreuses solutions de recyclage pour les vieilles machines en les utilisant pour des usages auxquels nous n’aurions pas pensé au début, en tant que serveur de stockage par exemple, ou comme PC d’appoint pour surfer sur Internet et regarder la télévision depuis sa chambre, par exemple. Autrement dit, ce n’est pas parce qu’une machine n’est pas capable de faire tourner Windows Vista qu’il faut la reléguer à la cave, ou alors, faites-en un ordinateur spécial bricole et profitez-en pour y lister le contenu de votre cave à vin :)

Que l’on soit enthousiaste ou réfractaire, bientôt un an après sa sortie, le passage à Windows Vista est un critère à prendre en compte pour l’upgrade de son PC. Les PC à base d’AMD AM2 sont encore tout à fait dans la course pour peu qu’on les équipe des derniers X2.

Bien que nous ne parlions ici que d’unités centrales, l’upgrade peut consister à changer son moniteur ou ses enceintes par de meilleurs modèles.

Décédé accidentellement il y a quelques jours, Colin Mc Rae restera dans nos mémoires de joueur. Le dernier opus réclame un PC particulièrement puissant pour fonctionner.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<27>


HM31-Upgrade.qxd

21/09/07

16:55

Page 28

Dossier UPGRADE

PC 1 09/2005, entrée de gamme our ouvrir ce dossier, nous reprenons une machine à bas prix de la rentrée 2005, prévue pour un usage bureautique et Internet. A cause de son socket 754, ce PC sera le plus difficile à faire évoluer car l’offre CPU pour ce format est désormais très restreinte. Outre quelques Sempron plus rapides (de 2800 à 3400+), nous trouvons quelques Athlon 64 3000 et 3200+ à un prix réaliste (moins de 60 euros), c’est tout. Mais avant de chercher à tout prix l’évolution radicale, tâchons de nous concentrer sur l’utilisation voulue dudit PC ! En effet, il s’agissait d’une machine qui, à l’époque, était conçue uniquement

P

Machine initiale « rapport qualité/prix » AMD Sempron 2600+ socket 754 Asrock K8Upgrade-760GX 512 Mo DDR PC3200 160 Go SATA LG 52/32/52 Advance 8808 Vision

Prix de l’époque : 325 euros

pour des usages légers comme la bureautique et les diverses applications Internet. Nous vous recommandons de faire évoluer en priorité la mémoire vive et d’adopter un disque dur rapide pour booster les performances sous Windows, en particulier Vista, mais il n’est pas nécessaire de toucher au processeur, ce dernier suffisant tout à fait pour faire tourner Word ou Firefox. Concernant la carte graphique, vous pourriez avantageusement installer un modèle plus moderne pour être certain d’exploiter à fond l’interface graphique Aero de Vista, tout en bénéficiant des dernières améliorations en matière de décompression et de traitement des vidéos, mais le port AGP représente une vraie bride en 2007. Selon nous, mieux vaut ne pas investir trop d’argent dans un PC pareil et se contenter de la fraîcheur apportée par un supplément de RAM et un disque dur plus véloce. A noter que cette carte mère offrait Avec son socket 754 et son port AGP, la K8Upgrade-760GX n’est pas facile à mettre à jour.

la particularité de pouvoir évoluer vers les sockets 939 pour accueillir des processeurs AMD plus récents et encore largement vendus, mais la carte fille nécessaire à cette upgrade est tout bonnement introuvable en France. Encore une fois, mieux vaut acheter une carte mère premier prix autour de 50euros pour repartir sur une base plus moderne (PCI-Express, DDR2, SATA-2…) si ce PC est vraiment trop restrictif pour vous.

L’overclocking comme solution d’upgrade Si vous n’avez jamais overclocké votre PC, vous pouvez tenter de le faire si le manque de puissance commence à se faire sentir. Selon le matériel dont vous disposez, vous pourriez bien obtenir des résultats surprenants et ainsi reporter ou limiter vos dépenses. Même ce premier petit PC offre des options permettant de faire grimper la fréquence de son processeur. Vous pouvez, par exemple, augmenter la fréquence de bus de 200 à 220 ou 230 MHz pour améliorer tant la vitesse du CPU que celle de la mémoire.

Upgrade Minimum : 1 Go DDR PC3200 (total 1,5 Go) : 50 euros Hitachi T7K500 320 Go 16 Mo : 65 euros

Optionnel : Graveur DVD SATA : 35 euros Athlon 64 3200+ socket 754 : 70 euros Radeon X1650 Pro ou GeForce 7600 GT AGP : 80 ou 110 euros

<28>

Hardware magazine octobre/novembre 07

Pour un PC aussi modeste, même une X1650 Pro représente une upgrade intéressante, d’autant que c’est une des rares cartes graphiques de conception moderne encore produites en AGP.


HM31-Upgrade.qxd

21/09/07

16:56

Page 29

PC 2 09/2005, milieu de gamme ussi âgé que le premier, ce PC offre néanmoins de bien meilleures performances d’origine et surtout plus de perspectives d’évolution. En effet, la présence d’un port PCI-Express 16x, deux même, ainsi que l’usage d’un socket 939 au lieu du 754 changent littéralement la donne. A l’époque où nous rédigions le guide d’achat de la rentrée 2005, cette machine milieu de gamme était adressée à des joueurs, c'est-àdire des personnes qui ont besoin de puissance processeur mais aussi et surtout graphique. Vu le budget alloué, somme toute contenu, la carte graphique était déjà relativement modeste en ce temps-là et nos récents articles ont prouvé que la 6600 GT ne suffisait plus à jouer. La carte mère SLI fait bien sûr penser à une upgrade du type SLI avec deux 6600 GT, mais cette solution est à proscrire. Mieux vaut acheter une carte graphique plus moderne qui offrira un meilleur rapport performances/prix, tout en consommant moins

A

Machine initiale « de bonnes bases » AMD Athlon 64 3000+ socket 939 Asus A8N SLI 512 Mo (2 x 256 Mo) PC3200 6600GT 160 Go SATA Nec ND-3540 Cooler Master CAV-T01 Cavalier

Prix de l’époque : 695 euros d’énergie que deux 6600 GT en SLI, à performances égales du moins. Pour commencer, ajoutez de la RAM à ce PC, le passage à 1 Go étant devenu le minimum pour bien profiter de Windows Vista. Vu le prix de la mémoire, vous pourriez acheter deux barrettes de 512 Mo et pourquoi pas 2 Go. Concernant le processeur, même si le socket 939 est en fin de vie face à l’AM2, il est encore relativement aisé de trouver des produits en vente. Parmi

Bien qu’AMD est proposé de nombreux processeurs puissants en 939, incluant des dual core, ils ne sont malheureusement plus en vente.

Longtemps mise en avant comme rapport qualité/prix de référence, la GeForce 6600 GT est définitivement dépassée en cette fin 2007.

Upgrade Minimum : 1 Go (2 x 512 Mo) DDR PC3200 (total 1,5 Go) : 60 euros Hitachi T7K500 320 Go 16 Mo : 65 euros

Recommandé : Athlon 64 3700+ socket 939 : 70 euros GeForce 8600 GTS : 170 euros

Optionnel : 2 Go (2 x 1 Go) DDR PC3200 au lieu de 1 Go (total 2,5 Go) : 100 euros

les références disponibles, le 3700+ se négocie selon les magasins entre 50 et 80 euros et semble être le plus intéressant, à moins que vous ne trouviez un 3800+ à un bon prix. Il n’est pas nécessaire de dépenser des euros pour une upgrade plus modeste comme les 3200+ ou 3500+ et d’ailleurs, dans ce cas, essayez plutôt l’overclocking. Notons qu’AMD a sorti des processeurs dual core, les Athlon 64 X2, sur ce socket, mais ceux-ci sont devenus introuvables et bien trop chers pour être intéressants. Le choix de la carte graphique se fait en fonction de l’usage que vous visez avec ce PC et votre budget, à savoir qu’il serait dommage d’installer les modèles les plus performants du marché avec un simple Athlon 64 3000+. En revanche, les produits milieu de gamme, comme la GeForce 8600 GTS et la Radeon HD2600 XT, sont à considérer. Elles occupent toutes deux la place de la 6600 GT, deux générations plus tard. Ces cartes sont par ailleurs intéressantes car elles ne réclament pas une alimentation surpuissante et celle de votre boîtier actuel suffira.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<29>


HM31-Upgradev2.qxd

21/09/07

20:17

Page 30

Dossier UPGRADE

PC 3 09/2005, joueur otre troisième cas de figure d’upgrade concerne un PC de jeu relativement haut de gamme vendu il y a deux ans, il valait alors presque 1 200 euros. L’affaire du processeur est très semblable au cas précédent, puisque le PC est basé sur un Athlon 64 socket 939. Toutefois, en partant d’un 3500+ et non d’un 3000+, il est peu rentable de dépenser des dizaines d’euros pour un 3700+ ou un 3800+. A moins de trouver un bon plan pour un 4000+ ou un X2 au-delà de 4200+, conser-

P

Machine initiale « la tranquillité » : AMD Athlon 64 3500+ socket 939 Asus A8N SLI Deluxe 1 Go (2 x 512 Mo) PC3200 6800 GT 160 Go SATA Nec ND-3540 Gigabyte Aurora 3D + Enermax Noisetaker 485 W

Prix de l’époque : 1 170 euros Un graveur de DVD comme le populaire Nec ND-3540 n’a pas besoin d’être remplacé. Il n’est plus le plus rapide, mais grave tous les formats.

vez votre processeur actuel ; si ce n’est pas déjà fait, overclockez-le. Les Athlon 64 des générations Winchester et Venice/San Diego montaient aisément au-delà de 2,6GHz, une fréquence qui vous apportera déjà des performances supérieures à un 4000+ malgré la différence de mémoire cache (rappel : les 3000/3200/3500/3800+ ont 512 ko de mémoire L2, les 3700/4000/FX ont 1Mo). Au sujet de la carte graphique, c’est un peu plus compliqué, ou tout simplement plus onéreux. En effet, les meilleures cartes milieu de gamme actuelles que nous vous conseillons pour la machine précédente ne représentent plus le meilleur choix dans le cas de ce PC. Partant d’une 6800 GT sensiblement plus rapide

cesseur et carte graphique, il est toujours intéressant d’installer plus de mémoire et un disque dur tout neuf, d’autant que la carte mère à base de nForce 4 gère déjà les modèles SATA-2. Pour la RAM, 1 Go peut encore suffire, mais pour accélérer les chargements des jeux les plus lourds, surtout sous Vista, le double n’est plus un luxe. Quels que soient vos choix, tant que vous n’installez pas deux 8800 en SLI, votre alimentation actuelle sera adaptée. En cumulant toutes ces upgrades, faisant grimper le total autour d’un peu plus de 400 euros, votre machine sera encore tout à fait performante, son seul vrai retard étant l’absence de processeur dual core.

(mais elle aussi dépassée par les tout derniers titres), une 8600 GTS ne sera pas beaucoup plus véloce. Ici, mieux vaut franchir le cap supérieur et au moins craquer pour une 8800 GTS 320 Mo à partir de 260euros. Mais se posent néanmoins les problèmes de limitation CPU, il ne serait pas très subtil de prendre une 8800 Ultra avec un « petit » Athlon 64 3500+. Pour savoir si votre CPU est restrictif dans les derniers jeux, il vous suffit de les lancer en mettant la résolution et les détails graphiques au minimum afin de soulager la carte graphique. Si vos jeux continuent de ramer en 640 x 480 ou 800 x 600 avec les détails au minimum avec une 6800 GT, alors le processeur est probablement fautif. Sorti du couple pro-

Upgrade Minimum : 1 Go (2 x 512 Mo) DDR PC3200 (total 2 Go) : 60 euros Hitachi T7K500 500 Go 16 Mo : 90 euros

Recommandé : GeForce 8800 GTS 320 Mo : 260 euros

Optionnel : 2 Go (2 x 1 Go) DDR PC3200 au lieu de 1 Go (total 3 Go) : 100 euros

<30>

Hardware magazine octobre/novembre 07

Le boîtier Gigabyte 3D Aurora fait partie de ces tours qui restent au top, longtemps après leur sortie.


HM31-Upgradev2.qxd

21/09/07

20:20

Page 33

PC 4 09/2005, au top ous terminons avec l’upgrade des PC de fin 2005 par le must de l’époque, à savoir un Athlon 64 3700+ et une GeForce 6800 GT. Il y avait bien sûr à l’époque des machines encore plus rapides, Athlon 64 FX et GeForce 6800 Ultra par exemple, mais le prix demandé était incroyablement plus élevé que l’accroissement des performances, si bien que nous ne pouvions plus véritable-

N

Pour les aficionados de l’overclocking, la DFI nf4 SLI-DR est un modèle mythique qui a permis de battre de nombreux records.

ment parler de rapport qualité/prix. Avec un processeur déjà très rapide pour sa génération, il est difficile d’upgrader. Les modèles encore plus puissants, simple ou dual core, sont introuvables ou bien trop onéreux. Pourquoi dépenser 250euros dans un processeur quand un petit Core 2 Duo à 150 euros et une carte mère à 100 euros font mieux ? D’autre part, si vous avez acheté cette machine, cette dernière étant recommandée pour overclocker, il y a de bonnes chances pour que votre CPU soit déjà surcadencé et donc il est encore moins sujet à une mise à jour. Vous pourrez bien vous passer quelque temps du multicore. Au sujet de la mémoire, s’il est très

Machine initiale « pour battre des records » : AMD Athlon 64 3700+ socket 939 DFI LanParty nF4 SLI-DR 1 Go (2 x 512 Mo) PC4800 6800 GT 160 Go SATA Gigabyte Aurora 3D + Enermax Noisetaker 485 W Thermalright XP-120 + Enermax 120 mm

Gloire du passé, la GeForce 6800 GT est aujourd’hui bien en peine de faire tourner les derniers jeux autrement qu’en détails moyens voire mini.

Ajouter des fonctionnalités Notre dossier vous propose les upgrades de performances les plus appropriées pour chaque machine, mais nous ne parlons pas du fait d’ajouter des fonctionnalités nouvelles à vos PC ! En effet, au-delà du besoin de puissance à proprement parler, une upgrade peut également consister à ajouter un produit comme, par exemple, un lecteur de HD-DVD ou de Blu-Ray discs. Ça peut être également l’occasion d’accroître sa capacité de stockage ou d’évoluer vers une solution RAID afin de décupler performances et/ou sécurité. Bien sûr, il faut faire attention, avant d’acheter, à ce que le matériel désiré soit compatible avec son PC mais aussi qu’il n’y ait pas un déséquilibre. Si vous possédez par exemple le tout premier PC de cet article et que vous souhaitez visionner des films HD en achetant un lecteur, n’oubliez pas que la puissance d’un Sempron 2600+ associé à une carte graphique intégrée de piètre qualité ne suffit pas à décoder les vidéos 1 920 x 1 080 subtilement encodées.

Prix de l’époque : 1 615 euros Upgrade Minimum : 1 Go (2 x 512 Mo) DDR PC3200 (total 2 Go) : 60 euros Hitachi T7K500 500 Go 16 Mo : 90 euros

Recommandé : GeForce 8800 GTS 320 Mo : 260 euros

Optionnel : 2 Go (2 x 1 Go) DDR PC3200 au lieu de 1 Go (total 3 Go) : 100 euros

facile d’ajouter 1 Go de PC3200, il est plus difficile de trouver de la mémoire hautes performances comme la très véloce PC4800 que nous avions recommandée à l’époque. Si vous n’overclockez pas, ce n’est pas grave, mais si la mémoire fait partie des clés de votre succès, l’ajout de mémoire moins rapide risque de vous faire revenir en arrière de quelques mégahertz. Concernant la carte graphique, c’est bien sûr le même conseil que précédemment qu’il faut suivre, cette machine étant finalement assez proche de l’autre.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<33>


HM31-Upgrade.qxd

21/09/07

16:57

Page 34

Dossier UPGRADE

PC 5 09/2006, entrée de gamme ous progressons à présent d’environ un an avec ce cinquième PC à upgrader, mais nous retombons à un niveau de gamme inférieur. Proposé à 400euros durant notre guide d’achat de la rentrée 2006, il s’agissait là d’une machine destinée à la bureautique, Internet et au multimédia. A vrai dire, si l’usage fait de ce PC n’a pas changé, il n’est guère nécessaire de le faire évoluer. Un 3000+ accompagné d’1 Go de DDR2, d’un disque dur d’un an seulement et d’une carte graphique embarquée respectable (GeForce 6150) est parfaitement capable de faire tourner Windows Vista et les applications du quotidien. Pour gagner toutefois en vélocité dans ces domaines d’application, vous pouvez ajouter 1 Go de mémoire

N

Avec son GeForce 6150, pilotant un socket AM2, la petite M2NPV-VM n’est pas encore trop dépassée. Il est très facile d’upgrader un PC qui en est équipé.

Machine initiale « 400 euros » : AMD Athlon 64 3200+ socket AM2 Asus M2NPV-VM 1 Go (2 x 512 Mo) DDR2 PC5300 160 Go ATA LG GSA-4167 Heden B9202

Prix de l’époque : 400 euros et, si vous n’êtes pas effrayé à l’idée de formater, racheter à bas prix un second disque dur de 160 Go pour passer en RAID 0. Si vous désirez décupler les performances de votre PC, pour jouer par exemple, cette machine est tout à fait adaptée et ne demande que ça. Contrairement aux PC précédents en sockets 754 et 939 pour lesquels trouver un processeur puissant est devenu difficile, ce dernier déjà en AM2 accepte tous les CPU du fondeur ; pensez néanmoins à mettre à jour votre BIOS pour exploiter correctement les tout derniers modèles. Du côté de la vidéo, la carte graphique embarquée est dérivée des GeForce 6 de faible puissance. Pour jouer, c’est totalement dépassé, pour la vidéo, elle intègre les premières fonctions PureVideo permettant d’accélérer le décodage de nombreux formats et de traiter l’image. A vrai dire, ce PC est presque suffisant pour un usage home cinéma full HD, mais la puissance de traitement du petit 3000+ cumulée à la carte graphique se révèlera régulièrement trop juste en lecture de Blu-Ray et HD-DVD, sans compter l’absence de la prise en charge

Upgrade Minimum : 1 Go (2 x 512 Mo) DDR PC5300 (total 2 Go) : 45 euros

Pour jouer, petit prix : AMD Athlon 64 X2 4800+ EE : 95 euros GeForce 8600 GTS : 170 euros

Pour jouer, confortablement : AMD Athon 64 X2 6000+ : 145 euros GeForce 8800 GTS 320 Mo : 260 euros

Optionnel Hitachi T7K500 500 Go 16 Mo : 90 euros

<34>

Hardware magazine octobre/novembre 07

Longtemps une référence, le disque dur Maxtor Diamondmax 10 est aujourd’hui avantageusement remplacé par les ténors du moment (voir le comparatif de disques dans ce même numéro).

HDCP. Si vous désirez accéder à cet usage sans rencontrer de limitations, n’hésitez pas à prendre une petite carte graphique des dernières générations, une 8500 GT fanless HDCP serait idéale (90 euros). Bien entendu, si vous désirez jouer avec votre PC, vous pouvez si vous le souhaitez installer une carte graphique nettement plus puissante. Faites simplement évoluer le processeur en conséquence, surtout que dans votre cas, le socket AM2 facilite grandement les choses. Il existe de nombreux modèles dual core surpuissants à moins de 150 euros, ce qui n’est malheureusement plus le cas en 939. Finalement, un tel PC est peut-être le plus upgradable de tout notre dossier, puisqu’il n’est pas puissant à la base mais qu’il dispose de technologies encore actuelles comme le socket AM2, le port PCI-Express 16x ou encore la gestion de disques SATA -2 en RAID.


HM31-Upgrade.qxd

21/09/07

16:57

Page 35

PC 6 09/2006, versatile our cette seconde machine de fin 2006, bien qu’elle soit sensiblement plus puissante que la précédente et permette notamment de jouer grâce à la 7600 GT, les upgrades possibles sont exactement les mêmes. En effet, qui dit socket AM2, PCI-Express 16x, DDR2 ou encore SATA-2 dit mêmes options d’upgrade. Pour le processeur, sachant que cette machine était déjà en dual core, si vous ne jouez pas ou n’avez pas d’usages réguliers exigeants comme l’encodage vidéo, n’en changez pas. En effet, un Athlon 64 X2 3800+ est parfaitement adapté à l’usage courant et plus de fréquence n’y changerait pas grand-chose. Bien sûr, si vous désirez décoder des vidéos full HD sans profiter d’accélération de carte graphique ou si vous souhaitez continuer de jouer aux titres modernes, vous pouvez opter pour un modèle nettement plus rapide, à partir du 4800+ jusqu’au 6400+ ; évitez d’investir

P

Machine initiale « 700 euros » : AMD Athlon 64 X2 3800+ socket AM2 MSI K9N SLI-2F 1 Go (2 x 512 Mo) DDR2 PC5300 7600 GT 250 Go SATA-2 Nec ND-4571 Heden B9202

Prix de l’époque : 700 euros dans un processeur intermédiaire comme le 4200+, vous ne gagneriez pas assez au change. Concernant la carte graphique, partant déjà d’une carte de milieu de gamme quoiqu’un peu dépassée par les derniers jeux, ne prenez rien de moins puissant qu’une 8600GTS pour être satisfait de votre upgrade. Les 8600 GT et HD2600 XT ne seront qu’à peine plus véloces en 3D, le seul supAu-delà des upgrades de performances, pourquoi ne pas améliorer le refroidissement et le silence de votre PC ? Ca ne coûte pas bien cher.

Milieu de gamme par excellence, la 8600 GTS est sensiblement plus rapide en 3D que la HD2600 XT, sa concurrente la plus proche.

Upgrade Minimum : 1 Go (2 x 512 Mo) DDR PC5300 (total 2 Go) : 45 euros

Pour jouer, petit prix : AMD Athlon 64 X2 4800+ EE : 95 euros GeForce 8600 GTS : 170 euros

Pour jouer, confortablement : AMD Athon 64 X2 6000+ : 145 euros GeForce 8800 GTS 320 Mo : 260 euros

Optionnel Hitachi T7K500 500 Go 16 Mo : 90 euros

port de DirectX 10 ne saurait justifier une dépense de plus de 120 euros. Bien sûr, si votre budget le permet, nous vous invitons à monter en gamme pour profiter de la toute puissance des 8800, en saisissant au moins le premier modèle avec 320 Mo de mémoire. Comme pour tous les PC précédents, surtout en comptant sur l’utilisation de Windows Vista comme système d’exploitation, nous vous invitons à ajouter 1 Go de RAM supplémentaire, portant le total à 2 Go, la bonne valeur « confort » du moment. Vu le prix de la DDR2 PC5300 à l’heure actuelle, il serait de toute façon dommage de s’en priver. A propos du disque dur, si les derniers modèles sont un peu plus véloces que votre 250 Go actuel, la dépense et le « coût » psychologique d’un formatage peuvent être un frein compréhensible. Néanmoins, si vous désirez des performances avant tout, vous pouvez parfaitement ajouter un second dur pour réinstaller votre PC en RAID 0, cette carte mère le gère, ou encore acheter un second disque dur neuf très performant et de grande capacité, un 500 Go Hitachi en 16 Mo par exemple, pour accélérer votre PC (en installant l’OS sur le nouveau disque) et en triplant votre capacité de stockage pour un prix somme toute contenu. A l’heure actuelle, ce sont les disques de 320 et 500 Go qui offrent le meilleur rapport capacité/prix, le meilleur coût au gigaoctet.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<35>


HM31-Upgrade.qxd

21/09/07

16:58

Page 36

Dossier UPGRADE

PC 7 09/2006, puissante vec ce septième et avant-dernier exemple d’upgrade, nous nous attaquons à un PC de conception très moderne puisque basé sur le processeur Intel Core 2. Si pour beaucoup un E6300 couplé à 2 Go de RAM et à une 7900GT représente le nirvana, ne nous voilons pas la face : ce n’est pas suffisant pour profiter des jeux les plus modernes. En partant du principe que cette machine coûtait moins de 1 000 euros il y a un an, c’est donc une machine milieu de gamme « + », voici ce que nous vous proposons pour gagner en performances en conservant ce type de prix. A commencer par le processeur, bien que le 6300 ne soit pas à ce point dépassé, nous recommandons tout de même d’adopter un modèle plus véloce avec 4 Mo de cache. Malheureusement, alors que les MSI P965 Neo-F à partir du PCB révision 2.x supportent tous les modèles y compris ceux avec un bus de FSB1333, la première mouture ne peut pas les accueillir, MSI n’offre pas le support officiel pour ces CPU du moins. En pratique, si vous décidez d’installer un Core 2 FSB1333 il y a de fortes chances que cela fonctionne, une sorte d’overclocking nécessaire à son fonctionnement normal, mais ce n’est pas une garantie. Quelle que soit votre carte mère figurant parmi les premières pour Core 2, nous vous invitons à lire le site Web du constructeur pour connaître le support des derniers processeurs vu que le chipset le plus populaire, le P965, n’est en principe pas conçu pour le FSB1333. Toutefois,

A

Machine initiale « 1 000 euros » : Intel Core 2 Duo E6300 MSI P965 Neo-F 2 Go (2 x 1 Go) DDR2 PC5300 7900 GT 320 Go SATA-2 Nec ND-4571 Heden B9202 Arctic Cooling Freezer 7 Pro

Prix de l’époque : 1 000 euros quand bien même vous ne pourriez pas profiter des derniers modèles, il est encore très facile de trouver des E6600 contre environ 175 euros et le E6700 actuellement vers 225euros est en baisse et devrait rapidement passer sous le cap des 200euros, le prix d’un E6400 il y a encore quelques mois. En ce qui concerne la carte graphique, GeForce 7900 GT oblige, nous n’allons pas vous faire acheter autre chose qu’une GeForce 8800. Rassurez-vous, même la GTS 320 Mo à 270 euros vous offrira de bien meilleures performances et vous pourrez encore facilement revendre votre 7900 actuelle plus de 100 euros ou la recycler dans un autre PC. Pas

La DDR2 est encore parfaitement d’actualité. Bien que nous recommandions de la PC6400 sur les PC neufs, la PC5300 suit encore bien et coûte moins cher.

Upgrade Minimum : GeForce 8800 GTS 320 Mo : 260 euros

Recommandé : Intel Core 2 Duo E6600 : 175 euros

Optionnel : Hitachi T7K500 500 Go 16 Mo : 90 euros

<36>

Hardware magazine octobre/novembre 07

Il y a un peu plus d’un an commençait le règne du Core 2 Duo, le processeur qui a su remettre Intel en tête de la course.

besoin d’ajouter de mémoire à ce PC qui embarque déjà 2 Go. Quant au disque dur, suivez les conseils donnés pour le PC précédent. Notez que si vous ne souhaitez pas dépenser trop d’argent, vous pouvez tout à fait repousser l’achat d’un nouveau processeur et overclocker votre E6300 qui ne demande que ça ! Le besoin d’un bus extrêmement élevé et d’une mémoire plus rapide vous empêchera de battre des records, mais vous pouvez au moins grimper les yeux fermés jusqu’à 2,66GHz, la fréquence d’un E6700, 2 Mo de cache en moins ; pour cela, il « suffit » de faire passer votre fréquence de bus de 266 à 380 MHz, un overclocking conséquent mais qui a de fortes chances de réussite, sans même toucher à la tension du CPU ou si peu.


HM31-Upgrade.qxd

21/09/07

16:58

Page 37

PC 8 09/2006, haut de gamme our finir, voici comment upgrader un PC haut de gamme âgé d’un an. Malgré la toute puissance de son processeur et surtout de sa carte graphique à l’époque, cette machine a tout de même prix un coup de vieux, c’est la triste loi du hardware PC. Le Core 2 Duo E6400 peut suffir, d’autant qu’il tolère particulièrement bien l’overclocking (l’Asus P5B Deluxe étant, qui plus est, l’une des meilleures cartes pour ce sport), mais la carte graphique n’est plus au top. Relativement

P

Machine initiale « 1 500 euros » : Intel Core 2 Duo E6400 Asus P5B Deluxe 2 Go (2 x 1 Go) DDR2 PC5300 7950 GX2 320 Go SATA-2 Samsung SH-W163A SATA Cooler Master RC-631 Mystique + Max In Power PSMIP980VP 580 W Arctic Cooling Freezer 7 Pro

Prix de l’époque : 1 500 euros pagner, rien de tel qu’une upgrade CPU, la P5B Deluxe faisant partie de ces cartes bien conçues qui peuvent aujourd’hui, via simple mise à jour du BIOS, supporter les derniers processeurs FSB1333 et même les CPU 45 nm à venir ! Lorsque l’on voit le prix incroyablement bas des derniers Core 2, il ne faut pas hésiter une seconde : un E6850 à 3GHz avec ses 4Mo de cache est idéal. Notons que le reste du PC n’a pas besoin d’être mis à jour, à part peut-être le disque dur pour s’aligner au niveau de perforAvant de vous ruer sur un Core 2 FSB1333, vérifiez que votre carte mère soit capable de le prendre en charge.

Bien que la 8800 GTS offre un excellent rapport performances/prix, la 8800 GTX est tout de même sensiblement plus puissante.

bruyante, gourmande en énergie, cette carte SLI tout-en-un montre depuis quelques temps ses limites, des jeux comme Colin Mc Rae : Dirt ou Lost Planet la mettant à rude épreuve. La sortie imminente de Crysis, la suite de FarCry, l’achèvera. Pour y remédier, une seule solution : la GeForce 8800 ! Si vous avez acheté l’an passé un PC haut de gamme, vous possédez probablement un écran avec une assez grande résolution, peut-être un 22 ou 24" et vous avez de toute façon l’habitude de jouer avec un maximum de détails, sans quoi vous ne vous seriez pas offert pareil ordinateur. Du coup, bien qu’elle soit déjà très véloce, nous ne vous conseillons pas la

Upgrade Minimum : GeForce 8800 GTX : 520 euros

Recommandé : Intel Core 2 Duo E6850 : 245 euros

Optionnel : Hitachi T7K500 500 Go 16 Mo : 90 euros

8800 GTS 320 Mo. Sa quantité de mémoire est d’ailleurs une limite pour jouer en hautes résolutions (1 680 x 1 050 par exemple). Mieux vaut acheter directement une GTX, la seule avec la Ultra qui pourra à peu près tenir le choc sur Crysis et les titres à venir. La Ultra étant tout simplement hors de prix, c’est pourquoi nous vous conseillons la GTX. Pour l’accommances très élevé du couple processeur/carte graphique. Votre refroidissement CPU alternatif et votre alimentation actuelle seront tout à fait adaptés à vos nouveaux matériels. Notez toutefois que la 8800 GTX est une carte particulièrement longue (27 cm) et que, bien que ça soit peu fréquent, certains boîtiers ne sont pas compatibles. Elle réclame par ailleurs deux connecteurs PCI-Express 6 pins pour son alimentation en électricité.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<37>


HM31-Upgrade.qxd

21/09/07

16:58

Page 38

Dossier UPGRADE

Performances

Sans nécessairement toucher à la puissance de votre machine, vous pouvez améliorer son look et son silence en changeant de boîtier pour un modèle plus haut de gamme comme cet Antec P190 (360 euros avec 1 200 W d’alimentation !).

Ces graphiques de performance mettent en évidence les gains obtenus par une upgrade en suivant nos conseils. Dans le premier cas, le graph qui présente le temps de boot sous Windows Vista, c’est avant tout la quantité de mémoire vive et la vélocité du disque dur qui jouent. Le CPU est négligeable et nous voyons donc l’intérêt de travailler sur ces deux composants à bas prix. Pour les autres graphiques, qu’il s’agisse de production ou de jeux, nous avons mesuré les performances avec la configuration d’origine, celles en appliquant nos conseils d’upgrade minimum et recommandé puis enfin en appliquant l’upgrade optionnelle ; pour les deux PC ayant deux upgrades recommandées, nous avons appliqué la moins chère. Comme vous pouvez le voir, les écarts sont très nets, mais les machines AMD s’en sortent encore bien dans les jeux pourvu que la carte graphique soit dimensionnée. Nous voyons par ailleurs l’intérêt de changer le processeur, y compris dans les jeux puisque le PC avec la 8800 GTX gagne quelques FPS avec son Core 2 Duo E6850 face au Core 2 Duo E6400.

Lost Planet DX9 (fps)

3DSMax 9 (s) 2794

PC1Ͳ S 2600+

64

PC8Ͳ 7950 GX2

3142

61 48

3520 2484 2489

PC2Ͳ A64 3000+

36

2957 1450 1459

PC5Ͳ A64 3200+

38 38

PC6Ͳ 7600 GT 22

2810 2681 2681 2710

PC3Ͳ A64 3500+

18

17 35 35

PC2Ͳ 6600 GT 5

1078 1085

PC7Ͳ C2D E6300

1

1390

PC1Ͳ CG intégrée

0 0

1223 0

500

1000

Up : mini + reco + option

<38>

38 38

PC5Ͳ CG intégrée

976 982

PC8Ͳ C2D E6400

51 51

PC3Ͳ 6800 GT

1450 1459 1694

PC6Ͳ A64 X2 3800+

52 52

PC4Ͳ 6800 GT

2483 2485 2526

PC4Ͳ A64 3700+

1500

2000

56 56

PC7Ͳ 7900 GT

2500

Up : mini + reco

3000

3500

Origine

Hardware magazine octobre/novembre 07

4000

0

9

10

20

Up : mini + reco + option

30

40

Up : mini + reco

50

Origine

60

70


HM31-Upgrade.qxd

21/09/07

16:59

Page 39

Upgrader un Pentium 4/Pentium D

Boot Windows Vista (s)

Reposant sur les anciens guides d’achat de la rédaction, les huit PC que nous avons décidé d’upgrader tout au long de cet article ne sont constitués que de processeurs AMD à l’exception des deux plus puissants à base de Core 2 Duo. Et les Pentium dans tout ça? En faisant l’impasse sur les vieux Pentium 4 socket 478, devenus trop durs à upgrader aujourd’hui (en ce qui concerne le CPU bien sur ; il est toujours possible d’ajouter de la RAM et de changer le disque dur), il reste à considérer les très nombreux PC qui embarquent un processeur socket 775, c'està-dire la majorité des Pentium 4 vendus depuis début 2004 et tous les Pentium D. Malheureusement, il n’est pas possible de remplacer ces CPU par des Core 2, bien qu’ils partagent le même socket, sauf si vous possédez une carte mère compatible, achetée à partir de l’été 2006. En ce qui concerne les premiers Pentium 4 socket 775, il n’est même pas possible d’installer un Pentium D, il faut obligatoirement un chipset génération 945/955, les 915/925 étant incompatibles. Pour les utilisateurs de PC 945/955 et des premiers 975, il existe encore quelques Pentium D à la vente, mais les prix sont assez élevés. Les 945/950 à 3,4 GHz coûtent autour de 150 euros.

40

PC1Ͳ S 2600+

75 40

PC2Ͳ A64 3000+

74 41

PC5Ͳ A64 3200+

46

PC6Ͳ A64 X2 3800+

40 45 40

PC4Ͳ A64 3700+

44 40

PC3Ͳ A64 3500+

44 39 41

PC8Ͳ C2D E6400

38 40

PC7Ͳ C2D E6300 0

10

20

30

40

2 GoͲ T7K500 320 Go

50

60

70

80

Origine

Photoshop CS3 (s)

Overlord (fps) 109 105

PC8Ͳ 7950 GX2 77

366

60 60

181 184

PC5Ͳ A64 3200+

42

348

PC4Ͳ 6800 GT

94 94

PC3Ͳ A64 3500+

93 93

PC4Ͳ A64 3700+

39 PC3Ͳ 6800 GT 38 57 57

PC2Ͳ 6600 GT

310 313

PC2Ͳ A64 3000+

59 PC6Ͳ 7600 GT

395 436

96 96

PC7Ͳ 7900 GT

349

PC1Ͳ S 2600+

335 337 336 310 313 313 181 184

PC6Ͳ A64 X2 3800+

18

210

60 60

PC5Ͳ CG intégrée

134 136

PC7Ͳ C2D E6300

5

172

28

PC1Ͳ CG intégrée

2 2 0

122 123

PC8Ͳ C2D E6400

151 20

40

Up : mini + reco + option

60

Up : mini + reco

80

100

Origine

120

0

50

100

150

Up : mini + reco + option

200

250

300

Up : mini + reco

Hardware magazine octobre/novembre 07

350

Origine

<39>

400

450

500


HM31-Micro ATX.qxd

21/09/07

16:44

Page 40

Dossier MICRO ATX

Pas si micro

que ça ! 9 cartes mères suréquipées 6 boîtiers performants Montez votre PC µATX Par : Thomas Olivaux et David Guillaume

Un PC plus petit, qui n’en a jamais rêvé ? Entre les barebones peu évolutifs, souvent restrictifs et les PC traditionnels, le format microATX est une alternative intéressante. Peu mis en avant par leur constructeur, voici un panel des meilleurs cartes mères et boîtiers du moment.

Les cartes mères microATX bénéficient toujours de bons rapports qualité/prix

<40>

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-Micro ATX.qxd

21/09/07

llez savoir pourquoi, personne ne parle jamais des composants microATX. Même les constructeurs hésitent à prêter des produits à ce format, pourtant très intéressant. En effet, contenant presque deux fois plus qu’un barebone, les PC microATX sont deux fois plus compacts que la majorité des ordinateurs ATX traditionnels. Que ça soit pour gagner de l’espace dans son bureau ou mieux intégrer le matériel informatique dans le salon, c’est une solution à prendre en compte.

A

UNE SI PETITE DIFFÉRENCE Techniquement parlant, le format ATX est directement dérivé de l’ATX standard et nous parlons avant tout de dimensions de cartes mères. En microATX, la taille maximale est de 244 x 244 mm, tandis qu’une carte ATX peut occuper jusqu'à 305 x 244mm. Comme vous l’aurez constaté, la profondeur/largeur maxi des cartes ATX et microATX est similaire, seule la hauteur/longueur baisse de 305 à 244mm (61 cm d’écart). Dans la pratique, rares sont les

16:44

Page 41

cartes microATX à atteindre 244 mm de large. En ce qui concerne les boîtiers, les contraintes sont quasi inexistantes, pourvu que la carte mère puisse rentrer, c’est pourquoi nous avons droit à de très nombreuses variantes, du format desktop au format tour en passant par des cubes et autres originalités. En principe, l’alimentation est au format ATX standard, mais il n’est pas rare de trouver des boîtiers microATX qui proposent une alimentation au format modifié afin d’en réduire l’encombrement. Pour le reste, c’est du classique, disques durs 3,5", lecteurs CD/DVD 5,25" et cartes d’extension. Les contraintes imposées par le microATX ne sont pas si nombreuses. L’exiguïté rend le montage légèrement plus complexe et la ventilation n’est pas toujours au même niveau, l’évolutivité est limitée en raison d’un nombre de cartes filles réduit (pas de SLI/CrossFire, par exemple) et de moins d’espace pour les lecteurs et disques durs, mais en pratique, qui utilise plus d’un graveur et d’un seul disque dur dans son PC (qui plus est pour un PC additionnel) ?

Low profile Bien que nous les ayons exclus de notre sélection, il existe des boîtiers microATX dits «low profile ». Ces derniers se distinguent grâce à une hauteur très réduite, permettant par exemple de faire des ordinateurs ne dépassant pas les 10 cm d’épaisseur. S’ils semblent séduisants, ils sont trop contraignants pour intéresser beaucoup d’utilisateurs, ils imposent par exemple, l’usage de cartes filles «low profile » très difficiles à trouver et de systèmes de refroidissement assez limités. Si vous optez pour une carte mère tout intégré avec un processeur qui chauffe peu et que la puissance vous suffit, vous pouvez tout de même vous pencher sur ces modèles. Pour les aficionados de PC home cinéma ultraplats, notons la récente sortie de la carte graphique 8500 GT low profile, fanless et HDCP de Leadtek (Winfast PX8500GT-TDH Low Profile, 110 euros).

Hardware magazine octobre/novembre 07

<41>


HM31-Micro ATX.qxd

21/09/07

16:45

Page 42

Dossier MICRO ATX

M2A-VM HDMI

Asus Socket AM2, AMD 690, 70 euros ous attaquons ce comparatif de cartes mères par l’essai d’une Asus pour processeurs AMD, la M2A-VM HDMI. Comme la majorité des cartes mères microATX en socket AM2, elle bénéficie d’un excellent rapport qualité/prix, offrant des fonctions surprenantes contre seulement 70 euros. Elle repose sur le récent chipset AMD 690G qui intègre une carte graphique sur base ATi. La Radeon X1250 en question ne possède aucune mémoire dédiée, mais vous pouvez sélectionner la quantité de mémoire que vous souhaitez lui attribuer depuis votre mémoire vive (jusqu’à 1 024 Mo). Comme nous l’avions déjà évoqué durant le test de ce chipset, ne comptez pas sur lui pour jouer en 3D, la puissance délivrée étant largement trop faible. Toutefois, cette carte graphique est ample-

N

Connectique vidéo (VGA + DVI + HDMI + composante + sortie TV) Pas de eSATA

ment suffisante pour un usage sous Windows Vista et offre des aptitudes vidéo supérieures à la moyenne. Particulièrement bien lotie en la matière, la M2A-VM HMI ne propose pas moins d’une sortie VGA (max 2048 x 1 536 à 85 Hz), une DVI Dual Link (max 2 560 x 1 600 à 60 Hz), une HDMI (max 1 920 x 1 080), une composante (support 720p et 1 080i) ainsi même qu’une «bête » sortie TV. Cerise sur le gâteau, cette carte graphique embarquée est même compatible HDCP ! Attention toutefois, en raison des pilotes proposés par AMD, la lecture des vidéos haute définition 1 920 x 1 080p (BD, HD-DVD) n’est pas encore réellement exploitable, à l’image des problèmes que nous rencontrons sur les HD2400 et HD2600. A propos de la carte mère en ellemême, elle ne souffre d’aucun défaut notable, signalons simplement l’absence de prise eSATA, une connectique appréciable

sur un PC home cinéma pour brancher un disque dur externe, contenant de nombreux médias, sans limitation de vitesse. Attention, il existe également une version sans HDMI de cette carte.

MA69GM-S2H

Gigabyte Socket AM2, AMD 690, 75 euros ous poursuivons avec la Gigabyte MA69GM-S2H, une carte AMD AM2 également construite sur le chipset AMD 690G accompagné du southbridge SB600. Ce chipset est actuellement le meilleur que l’on puisse trouver pour les PC AMD à bas prix, il prend la place des GeForce 6100/6150 (renommés 7xxx). Comme sa rivale, la MA69GM-S2H dispose d’une connectique très complète notamment en ce qui concerne l’usage home cinéma. La vidéo bénéficie des mêmes sorties VGA, DVI, HDMI, composante et TV avec la compatibilité HDCP, c’est vraiment une bonne surprise à ce niveau de tarif.

N

Connectique vidéo (VGA + DVI + HDMI + composante + sortie TV) DTS Connect Pas de eSATA

<42>

Notons d’ailleurs que toutes ces cartes proposent en plus un port PCI-Express 16x si vous souhaitez installer une carte graphique plus performante. Côté son, la MA69GM-S2H embarque la puce Realtek ALC889A, la meilleure carte son HD audio embarquée du marché. Cette dernière est par ailleurs compatible DTS Connect, une fonction qui permet de réencoder, à la volée, tous les flux audio que vous jouez sur votre PC en un signal DTS compréhensible pour tout ampli home cinéma. C’est une fonctionnalité particulièrement intéressante pour les joueurs qui peuvent ainsi bénéficier des effets multicanaux des jeux via leur installation audio home cinéma. Gigabyte a eu

Hardware magazine octobre/novembre 07

la bonne idée d’installer des prises SATA à l’équerre qui, si elles compliquent parfois le montage du PC, permettent l’emploi d’une carte graphique long format (GeForce 8800, Radeon HD2900).


HM31-Micro ATX.qxd

21/09/07

16:45

Page 43

Foxconn A690GM2MA-8EKRS2H Socket AM2, AMD 690, 60 euros oxconn est le troisième constructeur à nous proposer une carte mère microATX pour processeurs AMD. Encore moins chère que ses concurrentes (60 euros), elle est aussi sensiblement moins équipée. Pas de prise HDMI, ce qui n’est pas une catastrophe compte tenu du fait qu’il existe des adaptateurs DVI/HDMI, mais surtout pas de sortie audio numérique S/PDIF, ce qui complique son usage dans une installation home cinéma. Il y a toutefois un port S/PDIF sur la carte qui permet d’utiliser un bracket, mais ceux-ci sont assez difficiles à trouver dans le commerce. Bien que ça soit peu probable, notez que l’installation d’une GeForce 8800 GTX ou Ultra vient condamner l’usage des ports SATA. Le reste de la carte ne souffre d’aucun défaut, signalons seulement que le BIOS reste à la traîne face aux marques leaders du marché, les options d’overclocking sont notamment très restreintes. Les choses évoluent néanmoins dans le bon sens et le programme Tiger One

F

permet notamment d’overclocker et de voir/contrôler ses ventilateurs depuis Windows. Attention, comme nous l’avons aussi constaté durant nos tests pour le dossier concernant la qualité de décompression vidéo des cartes graphiques, les derniers pilotes AMD/ATi pour les Radeon ne sont pas exempts de bugs et le support de certains écrans 16/9e ou 16/10e pose problème avec la Radeon X1250 qui équipe ce chipset. Ecrans bleus et autres bizarreries sont possibles (toutefois rares), un vrai problème qu’il est difficile de prévoir par avance, tant cette incompatibilité n’est pas systématique. Il y a bien sûr fort à parier qu’AMD réagisse en proposant à l’avenir des pilotes plus élaborés.

Prix Difficile à trouver dans le commerce Pas de sortie audio numérique S/PDIF Pas de eSATA

K9AGM3

MSI Socket AM2, AMD 690, 75 euros a quatrième et dernière sélection AMD de ce guide est une MSI K9AGM3, elle aussi construite à partir du couple chipset AMD 690G + SB600. Précisons au passage que toutes les cartes mères AM2 pourront, via simple mise à jour du BIOS, supporter les prochains processeurs du célèbre fondeur, des versions bridées du moins par rapport aux moutures AM3 qui permettront notamment d’exploiter la nouvelle version d’HyperTransport, impossible en AM2. Cette carte offre donc des prestations globalement comparables à celles de ses trois concurrentes, puisque nous retrouvons les mêmes capacités et la même carte vidéo Radeon X1250 embarquée. Pour une raison qui nous échappe, MSI a choisi de souder une sortie VGA et une HDMI sur cette dernière, mais pas de DVI. La fiche technique sur le site du constructeur précise pourtant que cette prise existe et le PCB de notre

L

modèle dispose bien d’une empreinte pour la souder. Sorti de ça, la carte est très basique. Nous avons certes un port FireWire sur le panneau arrière, mais point de sortie S/PDIF ni de prise eSATA. Comme sur la carte Foxconn, l’installation sur le port PCIExpress 16x d’une carte très longue (8800 GTX ou Ultra) est problématique, elle condamne ici deux des quatre ports SATA. Signe du temps, MSI ne livre plus de nappe pour un lecteur de disquettes dans son maigre bundle, la Foxconn n’avait même plus de prise pour en brancher un. Qui s’en plaindra ?

HDMI Pas de sortie audio numérique S/PDIF Pas de eSATA Pas de DVI

Hardware magazine octobre/novembre 07

<43>


HM31-Micro ATX.qxd

21/09/07

16:46

Page 44

Dossier MICRO ATX

P5K-VM

Asus Socket 775, Intel G33, 125 euros ous enchaînons avec la première carte mère de la sélection µATX pour Intel par l’essai d’une Asus P5K-VM. Construite sur le récent chipset Intel G33, combiné à un southbridge ICH9, elle dispose d’un bon équipement. A 125euros, c’est la carte la plus onéreuse de ce comparatif (les cartes microATX haut de gamme et très chères n’existent pas !) et pourtant, si son équipement est des plus correct, ne vous attendez pas à trouver mieux que sur les cartes pour AMD testées jusqu’ici ! Intel faisant payer plus cher son chipset G33, toutes les cartes mères socket 775 qui l’utilisent dépassent la barre des

N

Overclocking Prix Sorties vidéo (manque DVI et/ou HDMI)

100 euros. Ça commence bien puisqu’elle dispose d’une sortie S/PDIF coaxiale et d’une prise eSATA, mais la partie carte graphique est en revanche décevante puisque seule une sortie VGA est disponible ! Vous pouvez bien sûr installer une carte graphique sur le port PCIExpress 16x, mais point de DVI ou HDMI d’origine. Hormis cette déception, il s’agit d’une carte de très bonne facture, bénéficiant notamment de très bonnes capacités d’overclocking (pour une carte microATX, entendons-nous, voir l’encadré ci-après). Alors que la série P35/G33 n’exploite officiellement que la DDR2-800, Asus

a innové en proposant le support de la DDR2-1066 sans overclocking. Peu de chance d’en installer sur une carte mère qui ne s’adresse pas aux power users, mais c’est tout de même une bonne chose. Dommage qu’elle soit si chère.

P5V-VM SE DH

Asus Socket 775, VIA P4M900, 70 euros ous restons chez Asus pour cette seconde carte microATX socket 775. Originale, la P5V-VM SE DH embarque un chipset VIA P4M900, habituellement réservé aux produits d’entrée de gamme, pour ne pas dire bas de gamme. Si ce dernier se révèle effectivement moins performant qu’un G33, il ne prend d’ailleurs pas en charge le FSB 1333 des derniers Core 2 Duo et des prochains Penryn, c’est une carte qui conserve un intérêt de premier ordre grâce à un équipement hors norme

N

Prix Wi-Fi Télécommande Pas de sortie audio numérique S/PDIF 2 ports mémoire Sorties vidéo (manque DVI et/ou HDMI)

<44>

pour ce prix. Point de sortie audio numérique, seulement une sortie VGA avec une carte graphique pathétique (suffisante pour Vista Aero tout de même), mais un port eSATA, une carte réseau Wi-Fi en renfort de la Gigabit Ethernet et une télécommande sans fil pour contrôler votre PC ! Pour l’overclocking, il faudra repasser, ce n’est pas le point fort de cette carte. Issue de la famille DH, pour Digital Home, elle offre de nombreuses fonctionnalités comme la possibilité d’utiliser la carte Wi-Fi comme un véritable point d’accès pour créer son réseau Wi-Fi à moindre coût, la télécommande ou encore la fonction «MP3 In » qui permet de profiter

Hardware magazine octobre/novembre 07

de la carte son et des enceintes même PC éteint. Elle se révèle très intéressante pour construire un PC d’entrée de gamme à base d’un processeur Intel, mais ce n’est pas l’idéal pour le home cinéma puisqu’il faudra investir nécessairement dans une carte graphique et une sortie audio numérique, à moins que vous n’utilisiez un processeur puissant et un simple kit d’enceintes PC.


HM31-Micro ATX.qxd

21/09/07

16:46

Page 45

G33M-S2H

Gigabyte Socket 775, Intel G33, 115 euros a Gigabyte G33M-S2H est actuellement la meilleure carte mère microATX pour processeurs Intel. Reposant sur le G33, elle supporte tous les processeurs du fondeur, y compris les Penryn sur le point de sortir et son équipement est impressionnant. Elle coûte 115 euros, soit 10 euros de moins que l’Asus G33 testée plus haut, mais offre une connectique bien plus riche. Cela commence par la partie vidéo, puisque la G33M-S2H ajoute au port VGA, le plus basique, un port DVI mais aussi un HDMI. Il ya une puce HDCP, mais les pilotes Intel ne sont toujours pas compatibles. La carte vidéo GMA 3100 n’est pas des plus performante, mais elle offre tout de même quelques fonctions d’accélération vidéo. Pour être sûr de lire les films en 1 920 x 1 080p, il faudra tout de même l’associer à un processeur assez puissant, un Core 2 Duo E4300 au strict minimum. Si vous souhaitez jouer, bien sûr, il faudra alors

L

investir dans une « vraie » carte graphique à installer sur le port PCIExpress 16x. A ce propos, l’installation de toute carte double épaisseur et un peu longue (GF8800 et Radeon HD2900) condamne un des ports SATA. Pour en rester à la connectique assez bluffante de cette carte, elle propose également une sortie audio numérique optique, un port eSATA, du FireWire, des sorties audio séparées pour les kits d’enceintes PC. Que lui manque-t-il ?

Connectique vidéo (VGA + DVI + HDMI + composante + sortie TV) DTS Connect Connectique générale Overclocking Prix ?

G33M-S

Foxconn Socket 775, Intel G33, 110 euros lus nous avançons dans le comparatif, plus nous réduisons les prix des cartes mères G33, la Foxconn G33M-S dont il s’agit pour le moment étant (difficilement) trouvable pour 110 euros. Cette carte ne bénéficie pas d’une excellente connectique : l’USB est très bien fourni, pas moins de six prises rien que sur la face arrière (et six de plus via les prises internes), deux ports FireWire (via prises internes également, un bracket est livré) mais point de eSATA ou de sortie audio numérique et une simple prise VGA pour brancher un écran

P

Southbridge ICH9R Difficile à trouver dans le commerce Pas de sortie audio numérique S/PDIF Pas de eSATA Sorties vidéo (manque DVI et/ou HDMI)

sur la GMA 3100 intégrée au chipset. Notons que l’installation des cartes les plus longues (8800 GTX et Ultra) est à proscrire car elle condamnera la totalité des ports SATA ! Cette carte ne souffre d’aucun défaut particulier à part celui que nous venons d’évoquer, mais il est difficile de la recommander vu que l’on trouve mieux pour le même prix (comme la Gigabyte de la page précédente) et dans de plus nombreuses boutiques. Notons tout de même qu’elle se distingue de ses concurrentes par la présence d’un southbridge ICH9R qui permet de brancher plusieurs disques durs en RAID. Comme sa soeur pour processeurs AMD, elle est livrée avec le logiciel

Fox One qui permet d’overclocker et de vérifier la bonne santé de son PC directement sous Windows, à l’image d’Asus AI Booster ou MSI Core Center.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<45>


HM31-Micro ATX.qxd

21/09/07

16:47

Page 46

Dossier MICRO ATX

G33M

MSI Socket 775, Intel G33, 100 euros our terminer avec cette sélection de cartes mères, nous testons la MSI G33M, fraîchement arrivée sur le marché. Le verdict ressemble à celui que nous venons d’énoncer au sujet de la carte Foxconn, mais la MSI offre au moins l’avantage d’être proposée dans une majorité de boutiques et de coûter 10 euros de moins. C’est d’ailleurs la carte mère G33 la moins onéreuse que nous ayons eue jusqu’ici, tous les formats confondus. Seule une prise VGA pour « exploiter » la carte graphique (pas pratique si l’on souhaite brancher un écran ou une TV en numérique, DVI ou HDMI) est présente, il n’y a pas de sortie audio numérique. Elle offre tout de même deux ports eSATA par rapport à la Foxconn.

P

Prix Pas de sortie audio numérique S/PDIF Sorties vidéo (manque DVI et/ou HDMI)

Comme toutes les autres cartes G33, elle permet de brancher jusqu’à 12 périphériques en USB : ici, la moitié à l’arrière de l’ordinateur et l’autre moitié en utilisant des

connecteurs vacants à l’intérieur du PC. Le BIOS est de qualité, digne des grandes marques, mais signalons que cette carte n’est pas au top pour l’overclocking.

Overclocking et microATX Historiquement, le marché du microATX a toujours été considéré comme étant de l’entrée de gamme et, en conséquence, l’overclocking n’a jamais été folichon. Depuis quelques mois voire années, les moeurs évoluent toutefois si bien que toutes les cartes mères proposées dans cette sélection disposent de réglages dans le BIOS pour surcadencer son processeur. Toutefois, même si certaines comme les Asus et Gigabyte proposent une panoplie de leviers tout à fait satisfaisante (fréquences séparées, tensions), il n’est pas possible d’atteindre des records avec ces produits. Les valeurs maxi ne sont jamais très élevées, surtout au niveau des tensions vu que ces cartes embarquent des modules d’alimentation CPU relativement simples (3, maxi 4 étages). L’espace réduit des boîtiers microATX ne permet d’ailleurs pas d’y installer les ventirads les plus efficaces, ce qui limite d’autant plus la plage de progression. Attention, avec des processeurs aussi overclockables que les Core 2 Duo, il est tout de même possible d’atteindre de bonnes valeurs ! Par exemple, notre E6400, qui a pu dépasser les 3,5 GHz sur les meilleures cartes mères ATX, est parvenu à grimper autour de 3 GHz sur toutes les cartes mères, 3,2 GHz dans le cas de l’Asus P5KVM. C’est tout de même très satisfaisant.

<46>

S/PDIF Pour un usage typé PC home cinéma, la sortie audio numérique S/PDIF est indispensable. C’est du moins vrai dès que l’on souhaite profiter des pistes Dolby Digital et DTS des films en 5.1 (ou plus) à l’aide d’un ampli ou d’un kit PC intégrant un décodeur. Il existe deux formats, le coaxial et l’optique, les deux se valant. Vous devez choisir votre carte mère en fonction des entrées disponibles sur votre ampli. Notez que si votre carte mère n’a pas de prise S/PDIF à l’arrière, elles en ont presque toutes une disponible via une prise interne qui requiert l’achat d’un bracket. Ces derniers ne sont pas faciles à trouver dans le commerce, mais évitent l’achat d’une carte son et coûtent bien sûr moins cher. MSI n’utilise pas le même standard que les autres (trois broches rapprochées au lieu de trois broches dont l’une est espacée des deux autres), mais notons que l’utilisation d’un bracket MSI sur les autres cartes mères est possible, comme sur la photo. Seuls deux fils suffisent au fonctionnement de la prise S/PDIF.

Hardware magazine octobre/novembre 07


2000/1600

DDR2 (800/667/533)

4

FSB supportés

Mémoire (type)

Mémoire (emplacements)

0

2

eSATA

PATA

Hardware magazine octobre/novembre 07

45 mm

70 euros

Prix

75 mm

Espace en haut du socket

Espace à gauche du socket

Fonctionnalités et logiciels Asus (O.C. Profiles, Q-Connector, Q-Fan Plus, Asus EZ-Flash 2, Asus CrashFree BIOS 3, Asus MyLogo 2, Asus Update)

3

2 (dont 1 via prise interne vacante)

Firewire

Prise(s) pour ventilateur(s)

10 (dont 6 via prises internes vacantes)

USB 2.0

0

Sortie coaxiale

SPDIF

Ventilateur(s) sur la carte

Realtek ALC883 (HD Audio 7.1)

Audio

Divers

2

0

4

2

16X x1, 4X x1

4

DDR2 (1066/800/667)

1333/1066/800

Intel GMA 3100 avec sortie VGA

Intel 775

2

1

3 (dont deux en RAID 0/1)

2

16X x1, 1X x1

2

DDR2 (667/533/400)

1066/800/533

VIA Chrome9 HC avec sortie VGA

VIA P4M900 + 8237A

Gigabyte

4

(800/667)

2

1

3

2

16X x1, 1X x1

DDR2

1333/1066/800

Intel GMA3100 avec sorties VGA, DVI et HDMI

Intel G33 + ICH9

Intel 775

G33M-S2H

<47> 125 euros

27 mm

85 mm

Fonctionnalités et logiciels Asus (AP Trigger, O.C. Profiles, Q-Connector, Q-Fan Plus, Asus EZ-Flash 2, Asus AI Nap, AI Gear2, Asus CrashFree BIOS 3, Asus MyLogo 2, Asus Update, Asus PC Probe II)

3

0

2 (dont 1 via prise interne vacante)

12 (dont 6 via prises internes vacantes)

Sortie coaxiale

Realtek ALC883 (HD Audio 7.1)

70 euros

27 mm

80 mm

Fonctionnalités Asus Digital Home (WiFi, access point, DH Remote, MP3-in), fonctionnalités et logiciels Asus (Asus Update, Asus PC Probe II)

2

0

0

6 (dont 4 via prises internes vacantes)

N/A (prise pour bracket optionnel)

ADI AD1986A (HD Audio 5.1)

115 euros

32 mm

67 mm

Fonctionnalités Gigabyte (@BIOS, Q-Flasg, Xpress Install, Boot Menu, Smart Fan, Xpress Recovery 2, Dual BIOS)

2

0

3 (dont 2 via prises internes vacantes)

12 (dont 8 via prises internes vacantes)

Sortie optique

Realtek ALC889A (HD Audio 7.1 avec DTS NEO:PC)

Gigabit GigabitGigabit Ethernet Gigabit GigabitGigabitGigabitGigabitGigabit Ethernet Ethernet + WiFi 54 mbps Ethernet

4 (RAID 0/1/10)

SATA

Réseau

2

Intel 775 Intel G33 + ICH9

Asus P5V-VM SE DH

Gigabyte

Ethernet

2

0

4 (RAID 0/1/10)

2

16X x1, 4X x1

4

(800/667/533)

2000/1600

75 euros

50 mm

95 mm

Fonctionnalités Gigabyte (@BIOS, Q-Flasg, Xpress Install, Boot Menu, Smart Fan, Xpress Recovery 2, Dual BIOS)

2

0

3 (dont 2 via prises internes vacantes)

10 (dont 6 via prises internes vacantes)

Sortie optique

Foxconn

60 euros

42 mm

95 mm

Fonctionnalités Foxconn (TigerOne)

2

0

2 (dont 1 via prise interne vacante)

10 (dont 6 via prises internes vacantes)

N/A (prise pour bracket optionnel)

Realtek ALC883 (HD Audio 7.1)

Ethernet

2

0

4 (RAID 0/1/10)

2

16X x1, 1X x1

4

DDR2 (800/667/533)

2000/1600

ATi Radeon X1250 avec sorties VGA et DVI

AMD 690G + SB600

AMD AM2+

A690GM2MA-8EKRS2H

DDR2

Realtek ALC889A (HD Audio 7.1 avec DTS Connect)

DDR2

ATi Radeon X1250 avec sorties VGA, DVI et HDMI

AMD 690G + SB600

AMD AM2+

MA69GM-S2H

110 euros

31 mm

74 mm

Fonctionnalités Foxconn (TigerOne)

2

0

2 (via prises internes vacantes)

12 (dont 6 via prises internes vacantes)

N/A (prise pour bracket optionnel)

Realtek ALC888 (HD Audio 7.1)

Ethernet

2

0

4 (RAID 0/1/5/10)

2

16X x1, 1X x1

4

DDR2 (800/667)

1333/1066/800

Intel GMA3100 avec sortie VGA

Intel G33 + ICH9R

Intel 775

G33M-S

Foxconn

MSI

105 euros

31 mm

67 mm

Fonctionnalités et logiciels MSI (Live Update, Dual Core Center, DOT Express)

2

0

2 (dont 1 via prise interne vacante)

12 (dont 6 via prises internes vacantes)

N/A (prise pour bracket optionnel)

Realtek ALC888 (HD Audio 7.1)

Ethernet

2

2

3

2

16X x1, 1X x1

4

DDR2 (800/667)

1333/1066/800

Intel GMA3100 avec sortie VGA

Intel G33 + ICH9

Intel 775

G33M

MSI

75 euros

42 mm

83 mm

Fonctionnalités et logiciels MSI (Live Update, Dual Core Center)

2

0

2 (dont 1 via prise interne vacante)

10 (dont 6 via prises internes vacantes)

N/A (prise pour bracket optionnel)

Realtek ALC888 (HD Audio 7.1)

Ethernet

2

0

4 (RAID 0/1/10)

2

16X x1, 1X x1

4

(800/667/533)

2000/1600

ATi Radeon X1250 avec sorties VGA et HDMI

AMD 690G + SB600

AMD AM2+

K9AGM3

19:12

PCI

16X x1, 1X x1

ATi Radeon X1250 avec sorties VGA, DVI, HDMI et sortie TV

Carte graphique

Asus P5K-VM

21/09/07

PCI Express

AMD 690G + SB600

Chipset

AMD AM2+

Modèle

Socket CPU

Asus

M2A-VM HDMI

Marque

HM31-Micro ATX.qxd Page 47


HM31-Micro ATX.qxd

21/09/07

16:47

Page 48

Dossier MICRO ATX

Advance

Orion 8612B

’idée n’est pas nouvelle, mais elle fonctionne toujours bien : en déportant l’alimentation vers l’avant, Advance a pu concevoir un boîtier d’à peine 37 cm de haut. Et bien qu’il fasse partie des boîtiers les plus compacts chez ce fabricant, l’Orion n’est pas strictement réservé aux cartes microATX. Il s’accommode tout aussi bien des cartes au format ATX « classique ». Néanmoins, ses petites dimensions le mettent en concurrence avec les « vrais » microATX, comme l’Advance Solano qui fait presque exactement la même hauteur.

L

L’Orion dispose de deux emplacements pour ventilateurs de 80 mm à l’arrière, dont un qui est déjà occupé. Sur le côté, on trouve un ventilateur de 120 mm qui s’occupe de refroidir le processeur. Tout cela génère beaucoup de déplacements d’air, dommage que les disques durs soient ignorés et que l’ensemble ne soit pas très discret. En contrepartie, le tarif est correct et on trouve une version avec écran LCD en façade pour à peine 5 euros de plus.

Format :

microATX et ATX

Ventilation :

1 x 80 mm arrière + 1 x 120 mm latéral

Emplacements 5"1/4 : 2 Emplacements 3"1/2 internes : 2 Emplacements 3"1/2 externes : 1 Alimentation :

480 W format ATX

Dimensions :

36,9 (h) x 17 (l) x 49,3 cm (p)

Prix :

50 euros

prix

conception originale

ventilation importante finition un peu légère

<48>

ventilation bruyante

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-Micro ATX.qxd

21/09/07

Advance

16:48

Solano 6709B

e Solano 6709B est l’archétype du boîtier microATX économique. Il ressemble fortement à son grand frère ATX, le 8709B, mais il est bien entendu plus petit. Pas tant que ça cependant, puisqu’on atteint tout de même 37 cm, soit la même hauteur qu’un Orion… c’est triste, d’autant que l’Orion est capable d’accueillir les cartes ATX « normales » et qu’il est fourni avec une alimentation pour environ 10 euros de plus.

L

Page 49

En contrepartie, le Solano est doté d’un ventilateur lumineux de 120 mm à l’avant et il peut accueillir jusqu’à quatre périphériques 3"1/2. Quant au look, rien à redire, la façade en plastique brillant et le clapet couvrant les connecteurs sont réussis pour un produit de ce niveau de prix. Dommage donc qu’il ne soit pas un peu plus compact, pour justifier le format microATX.

Format :

microATX

Ventilation :

1 x 120 mm avant

Emplacements 5"1/4 : 2 Emplacements 3"1/2 internes : 2 Emplacements 3"1/2 externes : 2 Alimentation :

non fournie, format ATX

Dimensions :

37 (h) x 19,5 (l) x 38,3 cm (p)

Prix :

40 euros

ventilateur de 120 mm quatre emplacements 3"1/2

look

finition un peu légère pas très compact pour du microATX

Hardware magazine octobre/novembre 07

<49>


HM31-Micro ATX.qxd

21/09/07

19:29

Page 50

Dossier MICRO ATX

Antec

NSK 3400

e petit boîtier exploite une idée chère à Antec : la séparation des éléments dans différents compartiments, en l’occurrence, ces derniers sont au nombre de deux. Le premier, placé en haut, reçoit l’alimentation et deux lecteurs optiques. On peut aussi y installer un disque dur, mais on condamne alors l’un des emplacements 5"1/4. Plus bas, se trouve le compartiment principal, où l’on installe la carte mère, un éventuel lecteur de disquettes et un disque dur tout en bas. Les disques sont montés grâce à des fixations souples en silicone, qui absorbent les vibrations et réduisent ainsi les bruits de ronflement.

C

Le refroidissement du NSK3400 est assuré par un ventilateur de 120 mm de la série Tricool, qui offre trois vitesses de rotation sélectionnables à partir d’un petit interrupteur. C’est pra-

tique, et potentiellement très silencieux. On peut encore améliorer le refroidissement en installant deux ventilateurs de 92 mm à l’avant, en particulier, un dans l’emplacement inférieur pour qu’il souffle sur le disque dur. Globalement bien fini et pas excessivement cher si l’on considère qu’il est fourni avec une alimentation de 380 W, le NSK3400 n’a que peu de défauts. Seul point agaçant : le passage de câbles entre les compartiments est malaisé et les câbles qui sortent de l’alimentation rendent laborieuse l’installation d’un disque dur dans l’emplacement supérieur (qui est néanmoins exploitable). Un bon point : l’absence de cage pour un disque dur permet d’utiliser toute la profondeur du boîtier pour installer une carte graphique. Tous les modèles devraient donc passer, puisqu’on dispose d’une bonne trentaine de centimètres.

Tout au fond du boîtier, se trouve un emplacement 3"1/2, équipé de fixations souples pour absorber les vibrations du disque.

Format :

microATX

Ventilation :

1 x 120 mm arrière

Emplacements 5"1/4 : 2 Emplacements 3"1/2 internes : 2 Emplacements 3"1/2 externes : 1 Alimentation :

380 W format ATX

Dimensions :

35,5 (h) x 20 (l) x 35 cm (p)

Prix :

80 euros

ventilation

fixations absorbant les vibrations

alimentation incluse

rapport qualité/prix

passage des câbles laborieux entre les deux compartiments emplacement 3"1/2 difficile à exploiter

<50>

Hardware magazine octobre/novembre 07

Un emplacement 3"1/2 situé en haut du boîtier complète celui du bas. Si on l’utilise, on condamne un des emplacements 5"1/4.


HM31-Micro ATX.qxd

21/09/07

Heden

16:49

MiniMe B365CA

ans sa conception, le MiniMe est similaire au Orion d’Advance. Un boîtier accueillant les cartes mères jusqu’au format ATX, mais dont l’alimentation a été déportée afin de le rendre aussi compact qu’un boîtier microATX. Ici, l’alimentation a été placée à l’avant du boîtier, tout en bas et dans le sens de la largeur. Cette disposition originale rend difficile son remplacement : l’alimentation fournie fait 14,5 cm de profondeur et une plus profonde que celle-là ne passera pas. Heureusement, quelques bons modèles existent dans ces dimensions (la Seasonic S12II 500 W, par exemple, fait 14 cm de profondeur).

D

Page 51

L’intérieur du MiniMe est assez dépouillé. On y trouve juste la place requise pour installer la carte mère et les unités de stockage. Attention, si votre carte graphique est particulièrement grande, elle pourrait entrer en collision avec les connecteurs d’un des disques durs. Le problème n’apparaît que si vous exploitez les trois emplacements 3"1/2 et que la carte graphique approche de la taille de la carte mère (dans les 24 cm donc). En contrepartie, le MiniMe est compact et n’occupera donc pas trop de hauteur sous votre bureau.

Format :

microATX et ATX

Ventilation :

1 x 120 mm arrière

Emplacements 5"1/4 : 3 Emplacements 3"1/2 internes : 2 Emplacements 3"1/2 externes : 1 Alimentation :

480 W format ATX

Dimensions :

34,5 (h) x 20 (l) x 47 cm (p)

Prix :

50 euros

compact

ventilateur de 120 mm

entrée d’air filtrée à l’avant et en dessous alimentation difficile à remplacer façade austère

Hardware magazine octobre/novembre 07

<51>


HM31-Micro ATX.qxd

21/09/07

16:49

Page 52

Dossier MICRO ATX

Maxinpower M-Cube

B289CA

n ne compte plus les déclinaisons de ce boîtier… qu’il soit nommé A+ Blockbuster, Advance Acube, Aspire X-QPack, il s’agit dans tous les cas d’un boîtier très compact, qui exploite vraiment les dimensions du microATX. Plus large qu’un barebone, il offre en contrepartie une plus grande souplesse à l’assemblage puisque vous choisissez tous les composants. Il est aussi plus logeable et laisse un peu d’espace pour installer une carte graphique longue. Attention toutefois aux systèmes de refroidissement qui dépassent sur le côté : ici, ils taperont sur l’alimentation. Car avec ce type de boîtiers, c’est la hauteur sous plafond qui est limitée. Un problème qui se ressent particulièrement dans le choix d’un ventirad, car tout ce qui dépasse les 8 cm de haut n’a aucune chance de rentrer dans le M-Cube. Et mieux vaut jouer la prudence en tablant sur un radiateur de moins de 7 cm…

O

Comme ses clones, le M-Cube offre un indicateur de température en façade. Point spécifique à cette version, on ne trouve pas de poignée de transport à l’avant, ce qui rend la façade un peu plus sobre. Une alimentation Maxinpower très discrète est fournie et le ventilateur de 120 mm

Format :

microATX

Ventilation :

1 x 120 mm arrière

Emplacements 5"1/4 : 2 Emplacements 3"1/2 internes : 2 Emplacements 3"1/2 externes : 1 Alimentation :

480 W format ATX

Dimensions :

23 (h) x 28,5 (l) x 38 cm (p)

Prix :

76 euros

compact

léger

montage de la carte mère par un tiroir extractible ventilation correcte et discrète vibrations des disques durs manque de place pour le ventirad

<52>

Hardware magazine octobre/novembre 07

est plutôt discret lui aussi. Pour un petit boîtier, il s’avère donc assez silencieux. Un résultat qu’on pourra encore parfaire en réduisant la vitesse du ventilateur de 120 mm (connectique quatre points) et en ajoutant une suspension à élastiques pour le disque dur.


HM31-Micro ATX.qxd

A+

21/09/07

16:49

Page 53

Blockbuster

hez A+, ce boîtier prend le nom de Blockbuster. Il est décliné en deux versions : avec ou sans vitre (BA et BAW, avec un W comme « Window ») et peut recevoir un ventilateur de 220 mm sur le dessus (version « Storm »). Dans tous les cas, l’alimentation n’est pas fournie. Si le Storm constitue le produit le plus étonnant de la série, l’intégration du ventilateur de 220 mm ne sera pas du goût de tout le monde. Excroissance malvenue pour certains, adjonction originale pour d’autres… seule certitude : ça souffle fort ! On pourra d’ailleurs se contenter de la vitesse de rotation minimale, bien suffisante. Dommage d’ailleurs qu’il ne soit pas possible de la réduire encore un peu, pour bénéficier d’un PC vraiment silencieux.

C

La ventilation commune à tous les Blockbuster est assurée par un 120 mm à l’arrière. Dans les versions avec vitre (BAW et Storm), il est éclairé en bleu. Cet éclairage reste discret, tout

Format :

microATX

Ventilation :

1 x 120 mm arrière

Emplacements 5"1/4 : 2 Emplacements 3"1/2 internes : 2 Emplacements 3"1/2 externes : 1 Alimentation :

non fournie, format ATX

Dimensions :

23 (h) x 28,5 (l) x 38 cm (p)

Prix :

60 euros (BA et BAW), 74 euros (Storm)

compact

léger

montage de la carte mère par un tiroir extractible ventilation importante vibrations des disques durs manque de place pour le ventirad

comme celui du ventilateur de 220 mm du Storm ainsi que le rétroéclairage bleu de l’écran LCD qui affiche la température. Quand on lui ajoute le prix d’une alimentation, le Blockbuster revient plus

cher que l’Advance M-Cube pour un produit quasi équivalent. En contrepartie, le Blockbuster est moins austère, existe avec des vitres latérales et surtout, peut recevoir un énorme ventilateur de 220 mm. Cela en fait l’un des meilleurs boîtiers pour overclocker en microATX.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<53>


HM31-Micro ATX.qxd

21/09/07

16:50

Page 54

Dossier MICRO ATX

Choix de la

Rédaction

Gigabyte est actuellement au top avec sa gamme microATX.

our construire un PC microATX, il faut porter une attention toute particulière au choix de la carte mère, du boîtier et des cartes filles low profile si vous optez pour un boîtier à ce format particulier. Les autres éléments peuvent être choisis sans grandes contraintes si ce n’est la dimension des ventirads.

vous faut, elle a le meilleur rapport qualité/équipements/prix. L’Asus P5V-VM SE DH est très attirante, offrant des équipements inédits à un prix plancher (Wi-Fi, télécommande à 70 euros), mais son chipset est assez limitatif (support du FSB 1333 inexistant) et la carte graphique intégrée est vraiment à la traîne.

A commencer par la carte mère, il faut bien entendu faire un choix entre CPU AMD ou Intel avant tout. Concrètement, si votre objectif est de monter un PC premier prix, capable de satisfaire les applications bureautiques, Internet et multimédias légères, la solution AMD sera financièrement plus intéressante. Les cartes mères et les premiers processeurs sont moins onéreux. En revanche, si vous souhaitez construire un PC home cinéma ou de jeu, mieux vaut se diriger vers la solution Intel qui accueille les Core 2 Duo, si performants, bien qu’un Athlon 64 X2 puisse également convenir. Au sujet d’AMD donc, nous recommandons l’achat de deux des quatre modèles que nous avons testés. L’Asus M2A-VM HDMI est particulièrement bien équipée, la Gigabyte MA69GM-S2H au même prix (70 et 75 euros) ayant pour avantage la carte son DTS Connect. Pour Intel, les cartes sont un peu plus chères, celles qui utilisent le chipset G33 du moins. Pourtant, la carte graphique n’est pas vraiment plus performante que celle du 690G, ça serait même plutôt l’inverse. Ici, pas d’hésitation, c’est la Gigabyte G33M qu’il

Au niveau des boîtiers, deux écoles se distinguent. D’un côté, les boîtiers microATX au format minitour, sympathiques mais finalement à peine plus compacts qu’un boîtier ATX bien conçu, comme le montrent les Advance Orion et Heden MiniMe. Dans ce format, notre préférence va au Antec NSK3400 qui est un cran audessus des autres en termes de finition et de conception – Ah ! la joie des fixations antivibrations pour disques durs ! Et de l’autre côté, les innombrables clones de l’Aspire XQPack. Ils se distinguent généralement par peu de choses, un détail de la façade ou bien le modèle de l’alimentation fournie. Parmi ceux que nous avons testés, le Maxinpower M-Cube est celui qui offre le meilleur rapport prestation/prix. Les A+ Blockbuster reviennent plus cher, mais si vous recherchez une

C

<54>

Hardware magazine octobre/novembre 07

ventilation performante sans être assourdissante, le Blockbuster Storm est sans doute le meilleur choix en microATX.


HM31-UE3.qxd

21/09/07

16:51

Page 56

Pratique UNREAL ENGINE 3

BIOSHOCK ET MEDAL OF HONOR : AIRBORNE

Unreal Engine 3 sous le capot

Par : Tridam

Quelles sont les performances dans les jeux qui exploitent ce moteur dont vous entendez parler depuis quelques années déjà ? nnoncé début 2004, l’Unreal Engine3 a directement impressionné par la qualité et la richesse du rendu qu’il permettait. A cette époque, il était présenté en même temps que la GeForce 6800 et promettait alors de se

A

Le HDR et les détails offerts par l’Unreal Engine 3.

<56>

Hardware magazine octobre/novembre 07

tourner vers les nouvelles technologies : Shaders 2.0 et supérieurs, HDR, ombres de toute sorte etc. Trois ans après, ce qui n’était qu’une ébauche de moteur graphique s’est finalisé


HM31-UE3.qxd

21/09/07

16:51

Page 57

Medal of honor : airborne

Un moteur, c’est aussi un ensemble d’outils destinés à faciliter le développement.

et quelques points ont changé. Ainsi, fini les Shaders 2.0. En 2007, les cartes qui gèrent les Shaders 3.0 se sont démocratisées et supporter les versions précédentes a été jugé inutile. Il faudra donc disposer au minimum d’une GeForce 6 ou d’une Radeon X1000 pour profiter des jeux basés sur ce moteur, à moins bien entendu que les développeurs décident d’ajouter d’eux-mêmes ce support.

LE MARCHÉ DU MOTEUR 3D Aujourd’hui, développer un jeu vidéo est devenu une tâche longue et fastidieuse. Les

Le menu d’options graphiques de Medal of honor : airborne est peu fourni.

studios de développement sous-traitent donc très logiquement une partie du travail. Cela consiste, par exemple, à licencier un moteur graphique, un moteur physique etc. Le jeu est terminé plus rapidement et le risque est réduit. Une autre raison est que, sans dénigrer les capacités des développeurs, créer un moteur graphique capable d’afficher des choses sympathiques, tout en étant performant et maniable pour les artistes qui vont imaginer les niveaux, les personnages etc., n’est pas donné à tout le monde. Seuls Rainbow Six : Vegas

quelques développeurs en sont capables et les studios qui les emploient ont ainsi tout intérêt à rentabiliser au maximum leur travail, ce qu’a très bien compris Epic, qui s’occupe de l’Unreal Engine 3. Un moteur graphique n’est pas seulement un morceau de code capable d’afficher des images aguicheuses. Il s’agit également d’un environnement de développement qui permet de modifier le moteur pour y ajouter des fonctions mais surtout il offre des outils pour aider à la conception même du jeu. Une aide précieuse qui, à elle seule, vaut souvent la peine d’acquérir un tel moteur. Epic livre ainsi une suite très complète qui associée au graphisme très réussi a rapidement permis de vendre des licences à un nombre important de développeurs. Dernier intérêt, la compatibilité multiplate-forme d’un moteur. Celui d’Epic est ainsi compatible Xbox 360 et Playstation 3, en plus de la version PC.

Selon certains développeurs, Epic serait revenu à plusieurs reprises sur certaines technologies liées aux ombres, les premiers choix ayant été trop ambitieux.

Mais voilà, les développeurs, ou tout du moins une partie, ne seraient pas contents de la manière dont Epic leur a délivré le

Hardware magazine octobre/novembre 07

<57>


HM31-UE3.qxd

21/09/07

18:09

Page 58

Pratique UNREAL ENGINE 3 Influence de la fréquence duCPU

Influencedu nombre de cores du CPU

95,1

74,2

97,4

Vegas

100,4

Vegas

98,8

102,3

100,4

101,5

1546 154,6

1264 126,4

164,4

Airborne

184,8

190,9

Airborne

196,9

190,9

198,3

90,1

67,4

113,8

Bioshock

135,3

Bioshock

124,4

136,5

135,3

136

050100150200250

050100150200250 2 GHz

2.33 GHz

2.66 GHz

Désactiver DirectX 10 dans Bioshock Dès que vous disposez d’une carte graphique compatible DirectX 10 et de Windows Vista,le jeu active le mode DirectX 10.L’option DirectX 10 qui est présente dans le menu ne permettrait pas de désactiver ce mode pour revenir à DirectX 9,mais seulement de désactiver les effets supplémentaires apportés par la nouvelle API.Nous utilisons le conditionnel puisque le développeur n’est pas très clair à ce sujet.Pour être sûr d’utiliser la version DirectX 9 avec une carte graphique DirectX 10,il faudra ajouter –dx9 derrière l’exécutable.

3 GHz

1 core

moteur. Les retards se sont enchaînés, les versions délivrées étaient souvent tellement bêta qu’elles étaient inutilisables et le support d’Epic aurait été réduit au strict minimum. Certains ont décidé d’attaquer Epic en justice. Sans entrer dans les détails de tout ce qu’ils reprochent à leur partenaire, nous simplifierons de cette manière : après avoir pris du retard, Epic aurait décidé de favoriser le développement de son jeu (Unreal tournament 2007), en délaissant quelque peu le support du moteur licencié. Les dents ont donc grincé. Concrètement, cela explique que certains jeux à base d’Unreal Engine 3 soient moins poussés que d’autres ou ne disposent pas de certaines options etc. Suivant la build sur la base de laquelle les développeurs ont décidé de finaliser leur travail, le moteur permet ou pas de faire un certain nombre de choses.

Les ombres en DirectX 10, en bas, sont plus précises et ne souffrent pas du petit bug que vous pouvez observer en haut et qui est courant dans de nombreux jeux.

<58>

Les options graphiques proposées par Bioshock sont nombreuses.

Hardware magazine octobre/novembre 07

2 cores

3 cores

4 cores

RAINBOW SIX : VEGAS Nous ne reviendrons que très brièvement sur ce jeu auquel nous avons déjà consacré un article. Sorti il y a 10 mois, c’est le premier à avoir exploité ce moteur. Il se caractérise par une gourmandise hors du commun qui, à nos yeux, n’est pas justifiée, bien que ce qu’il affiche soit d’un bon niveau. Et on peut supposer que l’état bêta, à ce moment, du moteur livré par Epic n’y est pas étranger. Il faudra disposer d’un système plutôt bien équipé pour ce titre : un gros CPU et une carte graphique récente, GeForce 8 ou Radeon X1000/HD2000, les GeForce 7 éprouvant plus de difficultés. Sans cela, il faudra jouer en très très basse résolution puisque même en baissant les options graphiques à leur minimum, il est toujours très exigeant. Rappelons que peu importe le système, il faudra éviter de pousser les ombres dans leur qualité maximale et se contenter des modes bas et très bas.


HM31-UE3.qxd

21/09/07

18:10

Page 60

Pratique UNREAL ENGINE 3

Bioshock en 640 x 480 et en 1 920 x 1 200. Certains joueurs ont été mécontents puisque le mode 4/3 affiche une image plus étendue que le mode 16/10 alors qu’en général, c’est le contraire avec un mode 16/10 qui augmente la visibilité sur les côtés. Cette fois, c’est le 4/3 qui l’augmente en haut et en bas. La raison est que le développement a été fait en 16/10 et étendu après au 4/3.

Les effets graphiques sont très nombreux dans Bioshock.

MEDAL OF HONOR : AIRBORNE Ce énième volet des Medal of honor est-il aussi gourmand que le dernier Rainbow six ? Bonne nouvelle, il l’est un peu moins. D’un point de vue qualitatif, le jeu est plutôt réussi. Il semble que l’Unreal Engine 3 permette facilement d’atteindre un bon niveau, même si on a l’impression que les développeurs n’ont pas cherché à travailler en profondeur la qualité graphique. Les options qui concernent la 3D sont réduites à

leur strict minimum : la qualité des textures et des modèles et les effets de postprocessing. La première partie de ces options concerne avant tout les cartes équipées de peu de mémoire vidéo (moins de 256 Mo), même si elles permettent de réduire quelque peu la puissance requise pour le traitement. Les effets de postprocessing, quant à eux, représentent avant tout de la puissance de calcul utilisée pour enrichir l’image. Tout comme dans Rainbow six : Vegas, la dif-

Si votre carte graphique est plus ancienne, il faudra passer en basse résolution. Concernant le CPU, le jeu n’est pas très gourmand, bien que capable de profiter des CPU dual core. Vous ne devriez donc pas avoir de souci à ce niveau.

Bioshock-1280 x 1024 -DirectX 9 vsDirectX 10

112,6

8800 Ultra

Dans DirectX 10, par contre, ce sont les GeForce qui dominent, assez facilement puisque les performances des Radeon plongent, probablement la faute aux drivers peu matures. Tout du moins, nous l’espérons. Chez nVidia, les performances ne bougent que très peu et augmentent dans le cas de la GeForce 8600 GTS, alors que la qualité est plus élevée.

101,6

77,6

8800 GTS

BIOSHOCK

73,7

Ce jeu est probablement la petite révolution de la rentrée bien que son lancement ait été entaché par des problèmes d’activation. Bioshock vous oblige en effet à vous connecter à Internet pour s’activer, or les serveurs ont éprouvé quelques difficultés. De quoi l’avoir mauvaise lorsque l’on vient d’acheter un nouveau jeu.

77,1

8800GTS320

73

39,5

8600 GTS

41,6

121,1

HD 2900 XT

66,2

44,6

HD 2600 XT

29 020406080100120140 DX9

DX10

De gauche à droite, basse qualité, qualité moyenne et qualité élevée. Les textures gagnent en détails et le modèle d’éclairage est simplifié en mode basse qualité.

<60>

férence de performances entre la qualité maximale et minimale est réduite. Ceci étant dit, ces petits gains, en désactivant certaines options, permettent parfois de creuser l’écart puisque lors de nos tests, pour jouer en 1 280 x 1 024, nous avons pu constater qu’il fallait disposer au moins d’une Radeon HD2600 XT ou d’une GeForce 8600 GTS et qui plus est, utiliser des réglages moyens.

Hardware magazine octobre/novembre 07

En dehors de cet aspect, ce titre est une réussite à tous les niveaux. Graphiquement bien entendu, nous allons y revenir, mais aussi sur le plan ludique. Un des meilleurs jeux de 2007. Par rapport aux deux jeux précédents, il offre plus d’options graphiques et surtout le sup-


HM31-UE3.qxd

21/09/07

16:52

Page 61

Antialiasing

port de DirectX 10 puisqu’il est basé sur une version plus récente de l’Unreal Engine3 qui intègre cette possibilité. DirectX 10 ne change pas du tout au tout le rendu et ne fait qu’apporter quelques petites touches par-ci par-là, dans le cas qui nous occupe. Par exemple, les ombres gagnent en qualité et en robustesse, le sillage laissé par un passage dans l’eau est plus réaliste et les effets tels que le feu, et la fumée, qui sont générés à partir d’une succession de layers, voient leur défaut habituel disparaître, à savoir une intersection marquée quand le layer entre en contact avec une surface, ce qui brise quelque peu l’illusion de l’effet. Les trois réglages globaux, bas, moyen et élevé de Bioshock affichent une plus grande différence de performances, que dans les deux autres jeux, mais aussi de qualité. Entre le mode élevé et moyen, la qualité chute fortement mais les performances restent proches, nous vous déconseillerons donc le mode moyen. Si votre carte gra-

Les jeux modernes qui utilisent l’Unreal Engine 3 se caractérisent tous par une absence totale de support de l’antialiasing,ce qui est très étonnant.Si d’une part, il est possible que les versions actuelles du moteur ne l’implémentent pas encore,il faut aussi constater que cette option ne présente que peu d’intérêt pour beaucoup de développeurs. Pourtant d’un point de vue qualitatif,elle apporte parfois beaucoup et malheureusement,il n’est plus possible aujourd’hui de forcer « bêtement » l’antialiasing via les drivers puisque la complexité du rendu fait que ces derniers sont incapables de savoir où appliquer l’effet. AMD et nVidia peuvent cependant développer un tel support.En réalité,il n’est pas très complexe à mettre en place mais doit être fait spécifiquement pour chaque jeu,ce qui peut finir par représenter une charge de travail importante mais aussi obliger à multiplier les tests de validation à effectuer. Une situation qui pose problème donc.Actuellement,nVidia a mis en place un tel support pour Rainbow six :Vegas et nous a indiqué avoir fait de même pour Bioshock,bien que dans ce cas,cela ne soit pas encore fonctionnel avec les drivers disponibles au moment du test.

phique a des difficultés, il faudra passer en basse qualité pour obtenir alors un framerate presque doublé. SI vous disposez d’une GeForce 8, n’ayez

A partir de la qualité moyenne, les effets de postprocessing (à droite) apportent énormément d’un point de vue graphique.

pas peur d’activer DirectX 10, les performances sont à la hauteur. Par contre, si votre carte graphique est une Radeon HD 2000, il faudra se passer de ce mode, en attendant des drivers plus efficaces à ce niveau. Pour profiter pleinement de Bioshock, un CPU dual core est vivement conseillé et sans cela, vous risquez d’observer des ralentissements dans les scènes chargées.

LES PERFORMANCES Nous avons mesuré les performances de ces trois jeux sous Windows Vista, avec un Core 2 Extreme QX6850 et 2 Go de mémoire. AMD et nVidia ayant délivré des drivers optimisés pour Bioshock lors de sa sortie, c’est tout logiquement ces derniers que nous avons utilisés. Bioshock bénéficie d’un environnement visuel très riche.

PERFORMANCES PROCESSEUR

basse qualité, qualité moyenne et haute qualité. En haute qualité, les matériaux deviennent beaucoup plus complexes avec notamment du bump mapping avancé de type parallax.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<61>


HM31-UE3.qxd

21/09/07

16:53

Page 62

Pratique UNREAL ENGINE 3 MOH :Airborne-1280 x 1024-différents niveaux de qualité

MOH : Airborne-1280 x 1024(FPS)

8800 Ultra

42,4

107,4

8600 GTS

38,2 34,8

8800 GTS

71,2

8800 GTS 320

70,8

23,4

8600 GTS

7600 GT

20,2 17,8

34,8

42,9 HD 2600 XT

7900 GT

37,7 33,9

31

7600 GT

32,5

17,8

X1650 XT

26,6 23,6

HD 2900XT

93,6

HD 2600XT

05101520253035404550 Low

33,9

X1950 Pro

High

Bioshock -1280 x 1024 (FPS)

37,1

X1650 XT

Medium

23,6

8800 Ultra

020406080100120

Bioshock -1280 x 1024 -différents niveaux de qualité

8800 GTS

77,6

8800 GTS 320

77,1

691 69,1 8600 GTS

112,6

8600 GTS

45,4

39,5

39,5

7900 GT

35,6

40,3

Première constatation, bien que Bioshock soit le plus réussi visuellement, c’est aussi le moins gourmand des trois. Ensuite, les Radeon s’en tirent relativement mieux que les GeForce dans ces jeux sans que nous puissions vous en donner la raison.

7600 GT

15,8

7600 GT

205 20,5

44,6

HD 2600 XT

44,6

50,3 X1650 XT

X1950 Pro

31,7

47,7

28,1 0

1

0

2

0 Low

8800 Ultra

3 Medium

0

43,5

8800 GTS 320

43,3

8600 GTS

23,2

7900 GT

21

12,9

HD 2900XT

76,8

HD 2600XT

29

X1950 Pro

27

18,3 0102030405060708090

Pour évaluer l’influence du processeur, nous avons réduit la fréquence de notre QX6850, mais également désactivé successivement ses cores. Notez que nous avons fait les tests avec trois cores, bien

<62>

4

High

65,2

8800 GTS

X1650 XT

121,1

51,3

RainbowSix : Vegas -1280 x 1024 (FPS)

7600 GT

HD 2900 XT

75,8 HD2600XT

20,5

0

5

0

6

X1650 XT

0

7

28,1 0

8

0

020406080100120140

qu’aucun Core 2 de ce type n’existe. Nous l’avons fait de manière à observer si un CPU tricore, tel que ceux qu’AMD commercialisera début 2008, apporte un gain. La résolution graphique a été abaissée au minimum de manière à réduire l’impact de la carte graphique sur les résultats. Rainbow six : Vegas est étrange puisque la fréquence du processeur n’a que peu d’influence alors que les performances chutent lorsqu’un seul core est utilisé. Bien qu’il soit difficile d’identifier la raison exacte, cela n’a rien de très étonnant en fin de compte, au vu des interactions complexes qui peuvent exister entre threads. Reste que globalement, le CPU n’a pas une grande incidence. Medal of honor : airborne est peu gourmand au niveau du processeur mais, en même temps, est plus limité par le CPU mais à un nombre de FPS très élevé, ce qui explique les plus gros écarts lorsque la fréquence varie. Mais ce jeu n’est pas très bridé par les CPU modernes. Il en va différemment de Bioshock qui est, lui, plus exigeant. Les performances

Hardware magazine octobre/novembre 07

varient du simple au double avec un et deux cores, vous aurez donc compris pourquoi nous vous conseillons vivement un tel CPU pour ce titre. Globalement, il ressort de ces tests que les trois jeux sont capables de tirer parti d’un CPU dual core, mais pas d’un CPU tricore ou quadcore.

PERFORMANCES GRAPHIQUES Nous avons opté pour la résolution de 1280 x 1024 qui est la plus courante. Les options graphiques sont raisonnablement élevées, c’est-à-dire que nous avons utilisé une qualité élevée mais en excluant les options très gourmandes qui n’apportent que très peu. Cela correspond à la qualité élevée dans Bioshock, tout à fond dans Medal of honor : airborne et aux ombres «basse qualité » dans Rainbow six : Vegas. DirectX 10 n’était pas utilisé pour Bioshock de manière à pouvoir comparer objectivement les performances.


HM31-VOIp v2.qxd

21/09/07

13:58

Page 64

Pratique VOIP

Téléphonie sur Internet :

le point sur les fonctions VoIP de nos FAI Par : Laurent Dilain out le monde doit le savoir maintenant : la VoIP (Voice over IP) est une technique qui permet de communiquer par la voix sur Internet ou tout autre réseau basé sur le protocole TCP/IP. Ce processus utilise concrètement un ou plusieurs protocoles réseau, à l’instar par exemple du http ou ftp, qui permettent de streamer en mode duplex (dans les deux sens) de l’audio qui aura été préalablement converti par l’intermédiaire d’un codec. Comme la voix ne nécessite pas beaucoup de bande passante (un peu plus de 50 kbps), la VoIP existe depuis les balbutiements d’Internet : qui se souvient par exemple des premiers essais du logiciel CuSeeMe au début des années 90, qui permettait avec un petit modem RTC d’obtenir une conversation, certes très hachée et coupée, avec le monde entier ? Depuis, avec l’avènement de l’ADSL et des progrès technologiques, les conversations sur IP se passent sans problème et sont souvent de bien meilleure qualité qu’un coup de fil avec un téléphone classique analogique. Avec ces avancées, des infrastructures dédiées comme des serveurs de téléphonie et les passerelles ADSL, la démocratisation de la VoIP est devenue transparente pour l’utilisateur lambda : le nombre d’appels VoIP ne cesse d’augmenter sans pour autant que l’utilisateur change ses habitudes de communication : en branchant un téléphone standard sur sa box ADSL, on passe forcément des appels VoIP. Pourquoi cette avancée vers le tout numérique ? Tout simplement pour des raisons de coûts. En profitant de l’infrastructure

T

La VoIP permet aux utilisateurs de box ADSL de profiter de leur abonnement partout dans le monde dès l’instant où ils disposent d’une connexion Internet. Voici le meilleur du logiciel et du matériel pour profiter de cette technologie ainsi que des exemples pratiques pour sa mise en place.

<64>

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-VOIp.qxd

21/09/07

10:21

Page 65

Internet, et en installant des passerelles VoIP/téléphonie classique, le coût des communications nationales et surtout internationales devient grandement ridicule. Si la barrière de la langue n’existait pas, il y aurait fort longtemps que la VoIP serait un des protocoles les plus utilisés sur Internet dans le monde entier, comme le protocole http pour la navigation Web.

VoIP : l’ombre des opérateurs téléphoniques ? Pourquoi la VoIP n’est-elle pas aussi démocratisée alors qu’elle est très simple à mettre en place ? Les causes peuvent être multiples mais on peut se demander si cette technologie ne fait pas un peu trop d’ombre aux opérateurs de téléphonie fixe et portable traditionnels qui, eux, préfèrent que les consommateurs payent des forfaits de communication beaucoup plus chers. Cela nous pousse à lancer un petit coup de gueule contre SFR notamment, qui refuse l’utilisation de la VoIP sur ses forfaits Internet illimités. L’argument avancé prête un peu à sourire : la VoIP utiliserait trop de bande passante pour leur infrastructure. Quand on sait que le débit d’une conversation avoisine les 50 kbps, l’argument est considéré comme fallacieux !

SIP, MGCP ET UMA

Un des téléphones hybrides de Free : le FreePhone.

Avec ces nouvelles infrastructures, il existe bien évidemment des protocoles réseau associés et ces derniers sont légion pour la VoIP. Nous passerons sur les plus anciens comme le protocole H323, longtemps utilisé par le logiciel Netmeeting de Microsoft. Le plus connu et sans doute le plus utilisé actuellement est le protocole SIP (Session Initial Protocol). Souvent représenté comme le successeur du H323, il ne permet pas uniquement de véhiculer la voix, mais aussi le contenu multimédia avec notamment la vidéo. Retenu par de puissants acteurs du marché comme Yahoo ou Free, ce protocole dispose de nombreux avantages. Il est tout d’abord open source, ce qui permet à tout un chacun de développer des applications autour de lui. C’est aussi un standard adopté par la très respectueuse organisation IETF (Internet Engineering Task Force), ce qui lui procure un avantage supérieur à tous autres protocoles propriétaires comme celui de Skype récemment acheté par la société Ebay. Enfin, c’est un protocole simple à mettre en place à l’inverse du H323 ou RTSP : un seul port est utilisé (le port 5060) et son mode de fonctionnement

Wengo, une offre alternative en cas de non-disponibilité de la VoIP par le FAI Quand le fournisseur d’accès ne propose pas l’utilisation de la VoIP par des moyens tiers comme Orange, il est possible de souscrire à de nombreux sites en ligne qui proposent la création d’un compte SIP. Le site Wengo a retenu notre attention : résolument orienté vers la démocratisation de la VoIP avec l’utilisation de l’open source et disposant d’une stabilité dans l’avenir grâce à son rachat par Neuf Cegetel, Wengo nous fournit un Messenger compatible avec les logiciels majeurs du domaine (dont MSN Messenger), accompagné bien entendu de la VoIP. Les tarifs sont très attractifs : on peut téléphoner dans toute l’Europe pour 0,01 euro par minute. L’ajout minimum de 10 euros de crédit sur son compte permettra donc de téléphoner en toute sérénité.

Le logiciel Fring pour PDA et smartphones est multiprotocole : il supporte la majorité des services Messenger et VoIP.

est similaire au protocole http avec un mode type requête client/réponse serveur. On retrouve aussi les user agents qui caractérisent chaque téléphone SIP et des serveurs, comme le registar ou le proxy, qui permettront à deux user agents de se connecter entre eux. Alors que le protocole SIP est symétrique (les clients se connectent entre eux), il en existe un autre, le MGCP pour Media Gateway Control Protocol, qui fonctionne réellement sur une base asymétrique de type client/serveur. Bien qu’il soit plus difficile de trouver des logiciels gérant ce protocole que pour SIP, le MGCP demeure très

Hardware magazine octobre/novembre 07

<65>


HM31-VOIp.qxd

21/09/07

10:22

Page 66

Pratique VOIP gratuitement les fixes depuis une Livebox ou l’un des 30 000 points d’accès Orange disséminés en France. Malheureusement, les possibilités s’arrêtent là : on ne peut pas utiliser un logiciel ou un téléphone tiers autres que ceux qui sont fournis par Orange et il faudra même entrer manuellement la clé WEP de sa Livebox pour pouvoir téléphoner à partir de celle-ci. Par rapport à ses concurrents, Orange propose donc comme seul avantage la possibilité de passer du réseau GSM au réseau Wi-Fi de manière transparente pour un coût assez conséquent. Pas vraiment de quoi fouetter un chat ! Passons maintenant au premier opérateur alternatif suite à ses nombreux rachats d’autres FAI : Neuf Cegetel. Mais la société ne s’est pas arrêtée là : elle a aussi fait l’acquisition de Wengo, un des leaders sur le marché de la téléphonie VoIP. Ainsi, les abonnés du 9 peuvent bénéficier de la plateforme, officiellement par l’intermédiaire du logiciel Neuf Talk, qui est une sorte de Messenger préconfiguré pour le service. Basé sur le protocole SIP, il peut néanmoins être utilisé avec les nombreux logiciels et téléOn peut activer le compte SIP à travers la console de gestion de Free. (Gestion de mes services de téléphonie/Gestion de mon compte SIP).

utilisé. Un autre protocole souvent cité récemment est l’UMA (Unlicenced Mobile Access). Ce n’est pas à proprement parler un protocole de VoIP, mais plutôt une technique qui permet de faire une passerelle entre le GSM et le Wi-Fi de manière totalement transparente pour l’utilisateur. On peut alors commencer son appel en GSM et si le téléphone détecte un point d’accès Wi-Fi qui lui est ouvert, il transférera la conversation, sans la couper, automatiquement vers la liaison sans fil. En France, seul le prestataire Orange, avec son offre Unik, permet d’utiliser ce protocole, avec bien entendu un téléphone adéquat et les abonnements souscrits chez l’opérateur.

Les adresses VoIP Pour contacter une personne directement par VoIP, on n’utilise pas un numéro de téléphone standard, mais une adresse normée sensiblement identique à une adresse e-mail : sip:utilisateur@domaine:port Utilisateur correspond à la personne que l’on veut contacter, domaine indique généralement la société qui héberge le serveur SIP et le port est celui utilisé par le serveur, généralement 5060. Voici des adresses gratuites qui vous permettront de tester votre configuration : sip:904@voiptalk.org : permet de tester en mode Echo sa communication, très utile pour configurer son système audio : le serveur répète ce que l’on dit. sip:612@fwd.pulver.com : horloge parlante en anglais.

CE QUE NOUS PROPOSENT LES FAI… Parlons justement de nos FAI favoris : ils proposent quasiment tous maintenant une option de téléphonie IP car les offres Triple play (Internet, téléphonie, télévision) sont devenues incontournables. Est-il possible cependant de se servir de sa ligne téléphonique numérique autrement que par le sacrosaint combiné branché à sa box ? Commençons par la filiale de France Télécom, Orange. L’opérateur est maintenant réputé pour sa qualité de service, mais aussi-

Il faut aller dans le menu Connexion des Nokia sous Symbian OS pour entrer les paramètres SIP.

par le coût assez exorbitant de ses prestations par rapport à ses concurrents. Ainsi, à partir de 10 euros par mois et avec l’acquisition d’un mobile Unik, vous pourrez appeler

Liens Internet freephonie.org : portail de la téléphonie sur IP des utilisateurs de Free. forum.neuftalk.fr : forum officiel du support Neuf Cegetel. wengo.fr : l’opérateur SIP Wengo. fring.com : client multiprotocole SIP pour PDA et smartphones. wengophone.fr : l’application WengoPhone.

<66>

Hardware magazine octobre/novembre 07

phones compatibles. Il est à noter que le logiciel Neuf Talk peut fonctionner sur une clé USB, ce qui permet aux utilisateurs de téléphoner depuis n’importe quel PC connecté à Internet, la configuration et les contacts demeurant sur la clé. En ce qui concerne Free, le FAI considéré vraiment comme alternatif et novateur, il propose tout simplement un accès SIP à activer à partir de la console de gestion du compte. On trouvera alors identifiant, mot de passe et numéro de téléphone pour configurer sa connexion VoIP. Il est cependant dommage que Free ne propose pas une solution clé en main pour profiter de la téléphonie : un bon support et un logiciel adéquat auraient été les bienvenus. Néanmoins, avec la grande communauté que forment les freenautes, il est très facile d’obtenir de l’aide pour paramétrer son téléphone ou son logiciel. Enfin pour finir, Club-Internet nous propose une connexion VoIP de type MGCP. Moins supportée que le SIP, cette offre fonctionne toutefois sur toutes les configurations compatibles. Le FAI propose d’utiliser son identifiant de connexion comme une clé pour


HM31-VOIp.qxd

21/09/07

10:22

Page 67

Il faut vérifier les protocoles supportés avant d’acheter un téléphone VoIP ! Le Netgear SPH101 n’est compatible qu’avec le format propriétaire de Skype.

VoIP et Windows Mobile 6.0 : le scandale Microsoft ! Saviez-vous que certains mobiles équipés de Windows Mobile 6.0 ne supportent pas le protocole SIP ? Pourtant, il serait disponible par défaut avec la dernière mouture de l’OS. Microsoft a en fait décidé de retirer cette fonction pour faire plaisir aux opérateurs des réseaux portables, afin que les consommateurs privilégient leurs forfaits traditionnels. Heureusement, il est facilement possible de réinstaller cette option par l’intermédiaire de deux fichiers à télécharger. Il faudra les copier directement sur le Pocket PC et les exécuter pour installer la couche SIP. ftp://xda:xda@ftp.xda-developers.com/Hermes/WMXL_Support_Files/WM6VoIP.CAB http://forum.xda-developers.com/showthread.php?t=303493 Internet) suffit et en ce qui concerne le LAN configuré en DHCP, un simple branchement du téléphone sur une prise RJ-45 du réseau permettra de passer des appels. On pourrait aussi placer dans la catégorie des téléphones fixes, les téléphones portables à technologie DECT. Ces combinés disposent d’une ou plusieurs bases fixes reliées au réseau ou au PC et offrent une très bonne qualité d’écoute, tout en sécurisant la conversation. A notre avis, ils ne présentent que peu d’intérêt car ils ne sont pas facilement transportables. Autant prendre des téléphones DECT standard, qui coûteront moins cher à l’achat, et brancher la base sur la prise téléphonique de la box. accéder aux téléphones VoIP. Clairement, cela ne permettra pas de se servir de son PC pour téléphoner, il faudra plutôt utiliser un combiné adéquat, ce qui nécessite un coût supplémentaire.

HARDWARE : LES TÉLÉPHONES VOIP La majorité des constructeurs spécialisés dans la téléphonie et les réseaux nous proposent de très nombreux modèles. Nous n’allons pas ici tous les tester, mais décrire leur mode de fonctionnement avec leurs avantages et leurs inconvénients. Commençons tout d’abord avec les téléphones fixes. Nous ne parlerons pas des téléphones standard que l’on peut brancher sur une box, mais des combinés qui se branchent directement sur un PC ou un réseau filaire. C’est sans doute la solution la plus pratique en termes d’accessibilité : pour une connexion USB, l’installation des drivers (facilement téléchargeables sur

Attaquons-nous maintenant aux vrais téléphones portables qui apportent une réelle mobilité de connexion. Il en existe des Wi-Fi spécialement dédiés à la VoIP. Leur fonctionnement est simple : pour se connecter à Internet, ils utilisent le même processus que pour un PC : si le point d’accès est ouvert, il se connecte directement. Dans le cas contraire, il faut entrer les paramètres de sécurité, à savoir les clés WEP ou WPA. Certains smartphones permettent aussi d’utiliser la VoIP, que ce soit par le Wi-Fi ou bien une connexion data de type EDGE/3G. Si le support VoIP n’est pas assuré par défaut, comme c’est le cas pour les récents Nokia, on peut installer gratuitement des logiciels comme Fring ou GoSIP qui apportent une couche supplémentaire au smartphone. Cerise sur le gâteau, une fois le téléphone bien configuré, il est possible de choisir d’appeler par défaut par le moyen le moins onéreux quand il est disponible : lorsque l’appareil est connecté à Internet, il

Certains routeurs, dont le D-Link DVG-1402S, embarquent la VoIP : deux lignes de téléphone et le paramétrage d’un serveur SIP permettent de se passer d’une box parfois un peu limitée.

Neuf Cegetel propose un nouveau téléphone hybride basé sur le HTC S710.

passe, par exemple, automatiquement les appels locaux par la VoIP. La dernière solution hardware nous est proposée par nos FAI avec des téléphones dits hybrides. Avec les versions récentes de leur box, les opérateurs ouvrent automatiquement un point d’accès Wi-Fi réservé pour la téléphonie de tous leurs usagers. Ces derniers peuvent alors se connecter à toutes les box de l’opérateur réparties sur tout le territoire à l’aide d’un téléphone spécifique. Pourquoi hybrides ? Ces appareils disposent d’un logement pour une carte SIM, ce qui permet de mettre celle de son opérateur mobile pour passer tout de même des coups de fil si l’on ne se trouve pas à proximité d’un point d’accès. L’avantage de cette technique est que le téléphone est préconfiguré pour accéder aux points d’accès : pas besoin de configurer manuellement les paramètres de sécurité de chaque point d’accès. Free propose ainsi le FreePhone disponible en deux versions White

Hardware magazine octobre/novembre 07

<67>


HM31-VOIp.qxd

21/09/07

10:22

Page 68

Pratique VOIP Siemens, avec sa gamme OpenStage, propose des téléphones IP vraiment aboutis.

et Black. Véritables smartphones, les deux appareils ne font pas l’unanimité car ils ne sont pas réputés pour être exempts de bugs. Gageons que ce ne sont que quelques soucis liés à leur jeunesse ! Neuf Cegetel, de son côté, met à disposition le Twin, combiné GSM/Wi-Fi tournant sur Linux et embarquant le navigateur Opera 8. Il dispose aussi de nombreuses fonctions et utilitaires, mais son gros point noir est l’autonomie en mode Wi-Fi. Il est nécessaire de ne l’activer que lorsque l’on s’en sert sous peine de voir les capacités de la batterie chuter, ce qui n’est vraiment pas pratique pour un usage intensif de la VoIP ! Depuis le mois d’août dernier, l’opérateur propose un nouveau Twin basé sur le HTC S710. Equipé de Windows Mobile 6 et d’un clavier complet coulissant, ce dernier ne nous avait pas convaincu lors de nos précédents tests. Enfin, nous parlerons d’Orange et de son offre Unik. Le prestataire propose plusieurs modèles de téléphones de marque compatibles : le Blackberry 8820, le Nokia 6086, le Samsung P260 et le Sagem my419X. Bien entendu, à l’inverse de ses concurrents, l’offre Unik ne fonctionnera qu’avec un forfait mobile Orange si l’on se sert du mode GSM. Pour de plus amples informations sur les smartphones, vous pouvez retrouver notre dossier spécial dans le numéro 31 de PC Update disponible encore dans tous les bons marchands de journaux.

LES SOFTPHONES POUR NOS PC ET PDA Il existe un moyen de profiter pleinement de la VoIP sans se ruiner en utilisant son PC ou un PDA que l’on possède déjà. En effet, de par son côté open source, le SIP est très répandu dans les offres logicielles, contrairement, malheureusement, au MGCP : nous n’avons pas réussi à trouver de programmes gratuits et pour le grand public supportant ce protocole. Les logiciels de VoIP, appelés softphones, gérant le SIP sont donc légion et nous en avons

Le Blackberry 8820 est considéré comme la star des smartphones dans l’offre Unik d’Orange.

Le WengoPhone est une application de type Messenger qui peut être configurée pour utiliser le service SIP de Wengo ou tout autre serveur SIP, comme celui de Free.

<68>

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-VOIp.qxd

21/09/07

10:23

Page 69

ploitation Symbian OS bien connu des utilisateurs de téléphones Nokia.

LA CONFIGURATION SIP ET MGCP EN PRATIQUE

Neuf Talk est une version du WengoPhone spécialement configurée pour les abonnés du Neuf.

sélectionné deux qui nous paraissaient les plus intuitifs, attrayants et conviviaux. Premièrement, pour les ordinateurs équipés de Windows, Linux et même Mac OS X, notre choix s’est porté sur le WengoPhone de la société Wengo. Il est open source, bénéficie d’une grande communauté d’utilisateurs et remplace agréablement tous vos autres logiciels de messagerie instantanée : vous pourrez ainsi associer les numéros de téléphone de vos contacts présents sur MSN, AIM, ICQ, Yahoo, Jabber et GoogleTalk pour pouvoir directement les appeler en VoIP par l’intermédiaire de votre compte SIP. Pour les PDA et autres smartphones de toute marque, nous avons choisi le logiciel Fring. Il possède une compatibilité avec bien entendu les serveurs SIP, mais aussi des protocoles propriétaires comme Skype ou GoogleTalk. Le logiciel est gratuit et vraiment compatible avec un nombre incalculable de PDA : Windows Mobile sous ses différentes moutures est supporté, ainsi que le fameux système d’ex-

Dans le cadre de la mise en place d’une configuration VoIP, le plus important est bien sûr de connaître les paramètres exacts de connexion. Malheureusement, ils sont parfois difficiles à trouver car le personnel des supports techniques des FAI est généralement peu formé sur ce genre de pratique. Toutefois, nous avons réussi à glaner ici et là toutes les informations nécessaires, pour les principaux providers, permettant l’utilisation par un logiciel ou un téléphone tiers des solutions VoIP. Il suffira alors d’entrer les champs nécessaires et de laisser éventuellement des cases vides ou les paramètres par défaut concernant les informations que vous ne possédez pas. Attention cependant : les protocoles VoIP, à l’instar du langage http pour les problèmes de compatibilité de navigateurs, ne sont parfois pas suivis à la lettre par les constructeurs et les FAI. Il est donc nécessaire de se renseigner sur une éventuelle incompatibilité sur les forums des communautés des FAI spécifiques à la VoIP.

1 : Chez Free

Talk, il est nécessaire de se connecter à son compte pour demander l’identifiant et le mot de passe relatifs à ce service. Ces derniers seront malheureusement envoyés par courrier. En cas de problème, il est possible de contacter le support technique via le forum officiel. Utilisateur sip:votrepseudoneuf@voip.wengo.fr

:

Registrar IP : sip:freephonie.net Domaine : freephonie.net Utilisateur : votrepseudoneuf Mot de passe : xxxxxxxxxxx Port : 5060 Proxy IP : sip:voip.wengo.fr Domaine : voip.wengo.fr Utilisateur : votrepseudoneuf Mot de passe : xxxxxxxxxxx Port : 5060

3 : Chez Club-Internet Pour configurer la téléphonie Club-Internet, l’identifiant de l’utilisateur commençant par ci suffit. Serveur RTP: rtp.voip.club-internet.fr ou rtp2.voip.club-internet.fr MGCP Client name : ci******

Pour utiliser la VoIP, il faut activer le service via la console de gestion Web. Cette opération nous donnera un nouveau numéro de téléphone (commençant par 095) et un mot de passe. Utilisateur : sip:095XXXXXXX@freephonie.net Registrar IP : sip:freephonie.net Domaine : freephonie.net Utilisateur : 095XXXXXXX Mot de passe : xxxxxxxxxxx Port : 5060 Proxy IP : sip:freephonie.net Domaine : freephonie.net Utilisateur : 095XXXXXXX Mot de passe : xxxxxxxxxxx Port : 5060

Le Zyxel Prestige P2000W V2 est un téléphone Wi-Fi compatible SIP.

2 : Chez Neuf Cegetel Pour activer l’utilisation de Neuf Le boîtier ADSL de la Freebox v 5 crée automatiquement un point d’accès nommé Freephonie afin que n’importe quel FreePhone s’y connecte.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<69>


HM31-Avivo v2.qxd

21/09/07

14:02

Page 70

Pratique PUREVIDEO VS AVIVO

quelle carte

graphique choisir pour

son PC de salon ? Par : Jeremy Panzetta

Quelle carte graphique faut-il choisir pour avoir le top en matière de vidéo, que ce soit en standard comme en haute définition ? Avivo d’ATi ou PureVideo de nVidia, quel procédé décode et améliore le mieux vos films ?

<70>

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-Avivo.qxd

21/09/07

10:39

Page 71

e PureVideo et l’Avivo sont des moteurs 2D chargés de traiter un flux vidéo à plusieurs niveaux. Ils ont tout d’abord la capacité d’accélérer la décompression de certains codecs tels que le MPEG-2, le h.264 et le VC1 afin de soulager la charge du processeur, ce qui permet entre autres de lire des vidéos gourmandes sur des configurations de puissance modeste. Nous avons déjà dédié un dossier aux performances de ces accélérations entre ATi et nVidia, nous allons aujourd’hui nous attarder sur la qualité de leur rendu graphique, que ce soit sur des sources en standard définition, comme les DVD-Vidéo, ou en haute définition, comme les HD-DVD

L

et les Blu-Ray discs. Les technologies Avivo et PureVideo intègrent en effet de nombreuses fonctions de traitement d’image dont l’efficacité peut varier. Le désentrelacement, la précision, le scintillement et la stabilité de l’image, la réduction du bruit vidéo, la détection des bonnes cadences vidéo ou la mise à l’échelle sont autant de points qu’une carte graphique doit savoir bien gérer pour atteindre une qualité d’affichage proche de la perfection.

NOS TESTS Afin de comparer les performances des moteurs Avivo et PureVideo, nous avons utilisé trois médias de test développés par

HQV (www.hqv.com) se destinant aussi bien aux platines de salon qu’à nos PC. Le premier est un DVD-Vidéo en MPEG-2 et en PAL, le deuxième est un DVD-Vidéo aussi en MPEG-2 mais en NTSC et le dernier est un Blu-Ray disc encodé en VC1, en 1 080i et à 23.976 FPS. Tous les trois contiennent de nombreuses séquences permettant de vérifier le rendu obtenu à partir de flux vidéo de différentes natures. Chaque séquence est faite pour évaluer un aspect précis du traitement et permet d’établir des notes puis un score total en fonction des performances globales de la carte graphique. Pour compléter ces benchs, nous avons également testé les cartes graphiques avec plusieurs types et connectiques d’écrans (LCD, TVHD, DVI Dual Link, HDMI) pour vérifier qu’elles pouvaient gérer correctement leur résolution native. Nous avons aussi effectué des comparaisons un peu plus subjectives de captures d’écran pour tester le rendu des différentes cartes, ainsi que des tests de lecture simple de HD-DVD et de Blu-Ray pour voir si tout fonctionnait bien. Les tests ont été faits sur une plateforme nForce 590 SLI AMD équipée d’un A64 X2 4800+ et de 1 Go de mémoire RAM. Nous étions sous Windows Vista, avec PowerDVD 7.3 build 3401 R1, le seul logiciel prenant complètement en charge l’Avivo HD et le PureVideo HD, et avec les Catalyst 7.8 du côté de chez ATi et les ForceWare bêta 163.44 chez nVidia.

LES PROBLÈMES RENCONTRÉS 1 : Chez nVidia Voici un des tests intégrés aux benchs HQV. Il permet de repérer l’éventuel scintillement du rendu mais aussi le niveau de détails. Sur cette photo, vous devriez voir plusieurs bandes rouge et noir au niveau du chiffre 1. Ce n’est pas le cas ici, donc la carte graphique ne passe pas ce test.

Les principaux problèmes que nous avons rencontrés sur les familles de cartes GeForce viennent des effets de postproces-

Les options de postprocessing Les pilotes des cartes graphiques vous laissent parfois la possibilité d’agir sur quelques effets de postprocessing. C’est le cas chez nVidia en ce qui concerne la réduction du bruit vidéo et l’amélioration de la précision de l’image. La puissance de ces options disponibles dans le panneau de configuration des pilotes ForceWare peut être définie manuellement. Ces effets sont appliqués en temps réel, ce qui est pratique pour effectuer des tests d’optimisation. Le premier permet de limiter, voire d’effacer complètement l’effet de fourmillement d’une vidéo et le deuxième, d’aiguiser les contours des détails et d’obtenir une image plus nette. Même s’ils auront moins d’impact sur un contenu haute définition de qualité, n’hésitez pas à les utiliser sur les DVD-Vidéo par exemple, ils sont très efficaces et ont peu d’influence sur les ressources processeur. Il est d’ailleurs prévu dans de prochains pilotes de pouvoir enregistrer des profils d’optimisation afin qu’ils puissent se lancer automatiquement selon le type des vidéos lues. Chez ATi, ces deux fonctions sont appliquées automatiquement et de manière transparente à la vidéo, vous n’avez aucun contrôle. Les Catalyst permettent en revanche de choisir le mode de désentrelacement vidéo (Weave, Bob, Adaptive, etc.). Ce paramètre peut être utile si vous remarquez des défauts dans la vidéo, mais si tout fonctionne bien, la carte et les pilotes devraient reconnaître et traiter la vidéo sans votre intervention. Une dernière option Pulldown detection est présente afin d’appliquer, si nécessaire, des procédés tels que le 2 :2 ou le 3 :2 Pulldown et d’assurer ainsi une bonne fluidité d’image à certaines sources vidéo, selon le type de l’écran utilisé et sa fréquence de rafraîchissement. Laissez cette option cochée. Chez nVidia, elle s’appelle Inverse Telecine et doit également être activée.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<71>


HM31-Avivo.qxd

21/09/07

10:39

Page 72

Pratique PUREVIDEO VS AVIVO Le traitement 10 bits par couleur des cartes graphiques

PowerDVD 7.3 est le seul logiciel de lecture vidéo à prendre en charge l’Avivo HD et le PureVideo HD des Radeon HD2400/2600 et des GeForce 8400/8500/8600.

sing. On notera tout d’abord que ces fonctions ne sont pas encore actives avec les 8400/8500/8600 sous Windows XP, elles sont censées arriver dans la prochaine version des pilotes ForceWare. Pour ce qui est des DVD-Vidéo, ces effets ont parfaitement fonctionné, que ce soit en utilisant PowerDVD ou un autre lecteur DVD logiciel. Mais en ce qui concerne les HDDVD et les Blu-Ray discs, ces procédés ne sont pas actifs sur les GeForce série 7 avec les pilotes 163.44. Ils ne sont également pas fonctionnels sur des fichiers vidéo simples. Un fichier TS, DivX, MKV ou WMV ne peut, par exemple, pas en profiter, qu’il soit lu par PowerDVD ou non. Cette capacité devrait là encore être ajoutée dans de futurs pilotes. On pourra aussi signaler que la protection HDCP n’est pas supportée par les GeForce série 7 et les 8800 lorsque vous êtes en connexion DVI Dual Link. Elle l’est en revanche sur les GeForce 8400/8500/8600.

2 : Chez ATi/AMD Comme lors de nos premiers tests, nous avons cette fois encore rencontré de nombreux problèmes avec nos HD2400/2600 bien qu’il s’agissait de cartes de marques différentes. Plantages intempestifs, écrans bleus

Toutes les Radeon X1000 et HD2000 ainsi que les GeForce 8 intègrent un moteur d’affichage travaillant en 10 bits par couleur, soit 30 bits au total. Les anciennes générations de cartes graphiques fonctionnent, elles, en 8 bits. L'intérêt de passer à un affichage 30bits est d'offrir une plus grande palette de nuances affichables. Ainsi, alors que l'affichage 24 bits actuel n'offre que 16,7 millions de couleurs, le passage à 30 bits permet d’en afficher 1,07milliard. Mais l’oeil humain n’est pas capable de toutes les distinguer. De plus, pour en profiter efficacement, toute la chaîne doit être en 10 bits (carte graphique, source et afficheur). C’est loin d’être le cas aujourd’hui puisqu’en dehors des écrans professionnels, la grande majorité des écrans LCD PC sont en 8 bits, tout comme les TV HD et les vidéoprojecteurs. Même des sources telles que les Blu-Ray discs et les HD-DVD sont elles aussi en 8 bits par couleur. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’amélioration. Bien qu’elle puisse être subtile, la différence de rendu entre une série GeForce 7 et une GeForce 8 pourrait se voir même avec une source et un afficheur en 8bits, notamment au niveau des dégradés de couleurs et des effets de banding, voire au niveau de la précision des détails dans les noirs. Si vous possédez une GeForce série 7, ou une Radeon, plus ancienne que les X1000 et que vous êtes exigeant, une upgrade vers une carte graphique travaillant en 10 bits par couleur peut être intéressante, surtout si vous comptez investir dans un afficheur 10 bits à long terme.

Cette vidéo permet de tester l’efficacité de la réduction de bruit. Le filtre doit non seulement réussir à supprimer le fourmillement d u film mais il doit aussi savoir conserver un bon niveau de détails.

Windows Vista, vidéo complètement noire ou remplie de bugs graphiques, freeze du système, force est de constater que la lecture de médias haute définition n’est toujours pas au point. Effectués sur des écrans 24 pouces en 1 920 x 1 200, tous nos

Les trois médias de tests développés par HQV mettent à l’épreuve les moteurs de traitement vidéo des cartes graphiques ou des platines de salon.

<72>

Hardware magazine octobre/novembre 07

tests de lecture HD-DVD et Blu-Ray ont également montré que ces cartes n’effectuaient pas une bonne mise à l’échelle de la vidéo. Celle-ci était en permanence réduite avec des bandes noires visibles aux bords droit et gauche de l’écran alors que l’image aurait dû occuper tout l’espace horizontal de la dalle. Et cette mauvaise mise à l’échelle était encore plus marquée sur la HD2400 Pro. Un autre défaut récurrent venait de la mauvaise prise en charge de la résolution native de nos écrans HDMI. Avec un branchement avec un adaptateur DVI vers HDMI, impossible d’avoir un bureau en 1 920 x 1 200 sur nos 24 pouces, l’image était coupée en deux. On notera également des soucis avec la connexion DVI Dual Link puisque la Radeon HD2400 Pro n’active plus sa protection HDCP dans les grandes résolutions alors qu’elle devrait en être capable. Viennent ensuite les problèmes liés à l’accélération vidéo. Sur nos HD2400 Pro, les accélérations MPEG-2 et VC1 ne fonctionnaient tout


HM31-Avivo.qxd

21/09/07

10:40

Page 73

A retenir • Pour activer l’accélération des cartes graphiques sous Windows XP, il est impératif d’utiliser le renderer vidéo VMR9 et l’EVR sous Vista. • Evitez les cartes graphiques possédant un bus mémoire 64 bits qui peut provoquer de légères saccades de lecture sur les médias haute définition. • A ce jour, la lecture de HD-DVD et de Blu-Ray discs en 1 080p pose beaucoup de problèmes aux Radeon HD2400/2600 (freeze système, écrans bleus, bugs graphiques, accélération vidéo inactive, etc.), les pilotes ne sont pas encore au point. • Contrairement aux Radeon où les filtres de réduction de bruit et de précision d’image sont appliqués automatiquement aux vidéos, nVidia donne la possibilité de régler leur puissance manuellement. • Le HDCP n’est pas pris en charge sur les GeForce série 7 et les 8800 lorsque la connectique DVI Dual Link est utilisée. Sur les Radeon HD2400 Pro, cette fonctionnalité est cassée pour le moment. • Les Radeon HD2400/2600 offrent une meilleure accélération vidéo sur le h.264 et le VC1 que les GeForce 8400/8500/8600. Mais les GeForce obtiennent de bien meilleurs scores aux tests HQV. • Nous n’avons pas constaté de différence de qualité d’image entre les Radeon Avivo HD et les GeForce PureVideo HD lorsque le traitement du flux vidéo est effectué correctement. • Pour bénéficier de l’accélération vidéo au sein d’une application autre que PowerDVD, vous devez utiliser un splitter vidéo capable de bien s’associer au décodeur de Cyberlink. • Les optimisations appliquées à chaque nouvelle version de pilotes ne sont pas forcément conservées. Parfois, il est obligatoire de passer à des versions antérieures pour profiter de toutes les améliorations de rendu des cartes graphiques. • Les pilotes ForceWare 163.44 sont les premiers à activer l’accélération vidéo des GeForce 8400/8500/8600 sous Windows XP. • Le traitement 10 bits par couleur des cartes graphiques peut donner de meilleurs dégradés de couleurs comparé à une carte graphique travaillant en 8 bits mais la différence est subtile. Ce traitement n’est véritablement efficace que lorsque l’écran et la source utilisés sont eux aussi en 10 bits.

Le filtre de précision d’image permet d’améliorer la netteté de la vidéo et d’accentuer les détails.

simplement pas. Sur notre HD2600 Pro, l’accélération VC1 était également inactive. Nous avons pu constater que certains problèmes venaient de la résolution de bureau utilisée car en passant nos 24 pouces en 1920 x 1 080, les bugs étaient beaucoup moins nombreux. Le même constat a pu être fait sur des LCD 19 pouces passés en 1280 x 800 au lieu de 1 280 x 1 024. En parcourant de nombreux forums dédiés à la vidéo, nous avons d’ailleurs pu confirmer qu’il n’y avait pas que nous qui avions ce genre de soucis. Un très long sujet est d’ailleurs dédié à ces Radeon HD2400/2600 sur le forum d’AVS (www.avsforum.com) dans lequel certains membres proposent des optimisations de registre pour ces cartes.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<73>


HM31-Avivo.qxd

21/09/07

10:40

Page 74

Pratique PUREVIDEO VS AVIVO HQV NTSC

Color Bar

8600GTS 7800GT 8800GTS HD2900XT 2400XT 2600XT 2400Pro 2600Pro X1600pro X1650XT

10 10 10 10 10 10 10 0 10 10

Jaggies Pattern 1 5 0 5 5 5 5 5 0 3 5

Jaggies Pattern 2 3 0 3 3 3 3 3 0 3 3

Flag

Detail

10 0 10 10 10 10 5 0 10 10

10 10 10 10 10 0 10 0 0 0

Noise Reduction 10 10 10 5 5 5 5 0 5 5

HQV PALColor BarJaggies Jaggies FlagDetailNoise Motion Adaptive Telecine Score Total Pattern 1 Pattern 2 8600GTS 10 5 3 10 10 7800GT 10 0 0 0 10 8800GTS 10 5 3 10 10 HD2900XT 10 5 3 10 10 2400XT 10 5 3 10 10 2600XT 10 5 3 10 10 2400Pro 10 5 3 5 10 2600Pro 0 0 0 0 5 X1600pro 10 5 3 10 10 X1650XT 10 5 3 10 10 HQV HD 8600GTS 7800GT 8800GTS HD2900XT 2400XT 2600XT 2400Pro 2600Pro X1600pro X1650XT

HD Noise Video Resolution Diagonal Filter Film Resolution Test ALoss TestJaggies TestLoss Test 1Loss Test 2(Max 100) 25 20 20 25 0 0 0 0 25 20 20 0 15 20 20 25 0 0 0 0 25 20 20 0 25 0 10 0 25 20 20 25 15 20 5 0 15 20 5 0

Vous y trouverez également des pilotes Catalyst déjà modifiés dont la dernière version est téléchargeable à cette adresse :

Motion Adaptive Noise Reduction 10 10 10 5 5 5 5 0 5 5

Reduction 10 10 10 5 5 5 5 0 5 5

Film Resolution 10 10 10 10 0 10 10 10 0 0

Film detail 10 10 10 10 5 5 5 0 10 10

Noise Reduction 10 10 10 5 5 5 5 0 5 5

Assorted Cadence 40 40 40 0 0 0 0 15 40 40

Mixed 3:2 20 20 20 15 15 15 15 0 20 20

A&B Detection 20 15 20 20 0 0 0 15 20 20

Score Total 100 10 75 90 0 75 45 100 40 40

http://rapidshare.com/files/49384448/ 7.7_vista_tweaked.zip.html. Ces pilotes ne corrigeront pas tout et sont à utiliser à vos

8600GTS 7800GT 8800GTS HD2900XT 2400XT 2600XT 2400Pro 2600Pro X1600pro X1650XT

Score Total (Max 130) 128 110 128 73 68 58 63 15 106 108

(Max 80) 78 55 78 68 48 48 43 20 68 68 Score Total 306 175 281 231 116 181 151 135 214 216

risques et périls. Les Catalyst 7.9 ayant été publiés après nos tests, nous n’avons pu faire que quelques essais. Il y avait effectivement du mieux au niveau des scores obtenus dans les benchs HQV, mais pas en ce qui concerne tous nos plantages et affichages bugués. ATi semble d’ailleurs au courant de ces problèmes puisque certains d’entre eux sont mentionnés dans la catégorie des bugs connus de la Release note.

3 : Choisir la version de son pilote

Dans ce test, la barre blanche tourne en permanence au sein du cercle pour tester l’efficacité du désentrelacement de la carte. Si la barre reste lisse et sans défaut jusqu’au moment où elle entre dans la partie verte du cercle, le test est passé avec succès.

<74>

Hardware magazine octobre/novembre 07

Le temps nous a manqué pour effectuer plus de tests mais nous avons pu remarquer que les scores obtenus sur les médias de test HQV peuvent nettement varier selon le système d’exploitation et la version des pilotes utilisés. Le plus étonnant est que les optimisations apportées à chaque nouveau driver ne sont pas forcément conservées d’une version à l’autre. Nous avons par exemple déjà eu de meilleurs résultats avec les séries GeForce 7 avec des pilotes de la série 9x.xx, notamment au niveau des capacités matérielles de désentrelacement. nVidia nous a d’ailleurs


HM31-Avivo.qxd

21/09/07

10:41

Page 75

Rappels sur l’accélération Avivo et PureVideo Les moteurs Avivo et PureVideo de première génération présentent à peu près les mêmes capacités. Ils sont capables d’accélérer le décodage du MPEG-2 de manière totale jusqu’en 1 080p et ils offrent une accélération partielle sur le VC1 et le h.264 jusqu’en 1080p. Côté performances, les cartes Nvidia ont ici un petit avantage et soulagent un peu plus la charge du processeur. Mais sur la dernière génération Avivo HD et PureVideo HD des Radeon HD2400/2600 et des GeForce 8400/8500/8600, la donne a bien changé. Les Radeon offrent une meilleure prise en charge de l’accélération h.264 et intègrent aussi des capacités plus poussées de décodage VC1 dont se dispensent les 8400, 8500 et 8600. De ce fait, et cela se vérifie dans les benchs, les Radeon accélèrent un peu plus le h.264 que les GeForce bien que la différence ne soit pas énorme, et elles déchargent véritablement le CPU sur le VC1. Elles ont donc l’avantage de pouvoir être utilisées sur des configurations machines plus modestes. Mais n’oubliez pas que le VC1 n’est pas ce qu’il y a de plus gourmand à décompresser. A partir du moment où vous possédez un processeur puissant, les performances de l’accélération vidéo ont beaucoup moins d’impact. Il ne faut donc pas se baser que sur cette caractéristique pour choisir sa carte graphique, il faut aussi prendre en compte toutes les autres capacités de traitement dont nous avons parlé précédemment. Notez que pour obtenir une accélération vidéo au sein d’une application, la chaîne de décodage doit savoir exploiter le moteur vidéo. Ainsi, si tout fonctionne bien dans PowerDVD, ce n’est pas forcément le cas sous WMP ou MPC par exemple. Il faut donc veiller à utiliser le décodeur Cyberlink (MPEG-2 ou AVC) ainsi qu’un splitter capable d’envoyer les bonnes informations à ce codec. Il faut également employer le bon renderer vidéo. Sous XP, le VMR 9 est obligatoire, sous Vista ce sera l’EVR.

Les GeForce 6600/7600/7800/7900/8800 Les GeForce 8400/8500/8600 A partir des Radeon X1650XT Radeon HD2400/HD2600

MPEG-2 Pleine accélération SD/HD Pleine accélération SD/HD Pleine accélération SD/HD Pleine accélération SD/HD

avoué qu’il se concentrait actuellement sur les GeForce 8500/8600 et pour Vista. Mais quel casse-tête pour le consommateur ! Fautil changer de pilotes lorsque l’on veut avoir de bonnes performances 3D ou des fonctions vidéo efficaces ? Eh bien oui apparemment et c’est bien dommage. Ainsi, si la génération de votre carte graphique ne donne pas de bons rendus, il sera judicieux de passer à un pilote moins récent et d’effectuer quelques

VC1 Accélération partielle SD/HD Accélération partielle SD/HD Accélération partielle SD/HD Pleine accélération SD/HD (UVD)

Certaines fonctions de postprocessing sont accessibles via les pilotes des cartes graphiques, en particulier chez nVidia.

h.264 Accélération partielle SD/HD Accélération avancée SD/HD (VP2) Accélération partielle SD/HD Pleine accélération SD/HD (UVD)

tests pour voir s’il n’y a pas une amélioration. Le constat est le même chez ATi.

BILAN : ATI OU NVIDIA ? S’il est difficile de faire une différence au niveau de la qualité pure de l’image entre les cartes ATi et nVidia, il est en revanche très facile de faire son choix lorsqu’on prête attention aux autres capacités de ces

Notre choix final pour la vidéo se porte sur les GeForce 8500 ou 8600. Vérifiez bien que le modèle est HDCP et optez si besoin pour une carte passive. A moins d’avoir un besoin précis, il n’y a pas réellement d’avantage à choisir un modèle possédant une connectique HDMI, tant que ces sorties ne seront pas en version 1.3.

cartes. Les Radeon HD2400/2600 nous ont posé pas mal de problèmes, beaucoup trop d’ailleurs pour être recommandables, sans compter que leur score dans les benchs HQV est assez faible comparé à celui des cartes de série 8 de nVidia. De plus, le filtre de réduction de bruit et de précision d’image se montre plus performant chez nVidia. Nous vous conseillons donc de ne pas investir dans une Radeon HD2400/2600 pour la vidéo tant que ces soucis ne seront pas résolus et que des pilotes stables ne seront pas sortis. Optez de préférence pour une GeForce 8500 ou 8600, en vérifiant qu’elle est bien HDCP, afin de mettre votre PC de salon à jour, ou pour une 8800 si vous souhaitez avoir un peu plus de puissance pour jouer. Notez enfin que nous vous déconseillons les cartes graphiques ayant un bus mémoire limité à 64 bits telles que les GeForce 8400, 7300 ou les Radeon HD2400. Celles-ci peuvent provoquer de légères saccades sur les contenus haute définition et sont donc à éviter (8400, 7300) pour obtenir une parfaite fluidité de lecture.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<75>


HM31-Video Ipod.qxd

21/09/07

11:25

Page 76

Pratique VIDÉOS

Comment facilement

convertir des

vidéos pour son baladeur ?

Par : Manuel Da Costa

Vous n’arrivez pas à lire vos vidéos sur votre PDA, votre IPod ou votre PSP ? Voici une sélection de logiciels capables de convertir facilement vos films, bandes annonces, et autres séquences YouTube dans un format que votre périphérique nomade sera capable de lire. <76>

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-Video Ipod.qxd

21/09/07

11:26

isionner des vidéos sur son appareil nomade est moins simple qu’il n’y paraît puisqu’une simple copie de fichiers ne suffit pas dans la plupart des cas. Ce qui s’explique par les limitations matérielles de chaque appareil, telles que la résolution maximale ou les formats audio/vidéo supportés. Il devient alors indispensable de passer par l’étape de conversion (opération de décodage et réencodage) pour adapter vos vidéos à l’appareil portable de votre choix. Si de nombreux outils existent sur Internet, ils regorgent généralement de nombreuses options obscures nécessitant un minimum de connais-

V

Erightsoft

Page 77

sances pour réussir la conversion de vos vidéos. Si ces solutions sont très prisées par des utilisateurs souhaitant avoir un contrôle total, d’autres ne souhaitent tout simplement pas se plonger trop profondément dans des tutoriaux aux termes complexes, alors que leur seule priorité est de visionner des films, podcasts, et autres vidéos simplement. Heureusement pour ces derniers, de nombreux outils alliant simplicité et rapidité existent. C’est donc muni des lecteurs portables populaires et d’une grande collection de vidéos en tout genre (DivX stage 6, WMV HD, h.264, XviD, .mov, etc.), et à la qualité

irréprochable, que nous avons entrepris de réaliser ce comparatif. Et bien que nous n’ayons pas abordé en profondeur le sujet de la qualité d’encodage, n’y voyez là aucun manquement de notre part. Si nous nous sommes concentré sur les fonctionnalités et l’ergonomie des outils figurant dans ce comparatif, c’est qu’il nous a été visuellement impossible de déceler la moindre différence de qualité. Ce qui s’explique notamment par la taille des écrans et les résolutions réduites, ainsi que par la restitution audio limitée à la stéréo qui sont offertes par les périphériques audio/vidéo mobiles.

Super

Site Web : www.erightsoft.com Prix : gratuit OS : Windows 2k, XP, Vista 32 Formats audio/vidéo supportés en entrée : AVI (DivX,XviD,etc.),DV AVI,MP4,WMV,3GP, 3G2, QuickTime (MOV, QT), SWF, DVD, VOB,

VRO, MPG, MPEG-1/2/4, MOD, DAT, VCD, SVCD, ASF, ASX, MJPEG, h.263, h.264, Real Video (RM, RMVB), DVR-MS, MKV, OGM, FLV Formats audio/vidéo supportés en sortie : idem

SUPER,ou Simplified Universal Player Encoder & Renderer,est un outil ultime gratuit aux fonctionnalités relativement complètes.L’interface intuitive mais austère de SUPER rend son utilisation très simple et agréable (il suffit de glisser le fichier à convertir vers l’interface),à condition d’avoir quelques bases élémentaires en ce qui concerne les conteneurs et les codecs. Aucune installation de codecs audio/vidéo n’est nécessaire,SUPER regroupant tous les outils. Ce que les débutants apprécieront sans aucun doute.Par défaut,SUPER intègre quelques profils préenregistrés qui faciliteront la conversion de vos fichiers multimédias vers l’appareil nomade de votre choix (iPod,PSP,PS3,Z une, téléphone mobile).Si aucun profil ne venait à répondre à vos besoins,vous aurez toujours la possibilité de choisir manuellement les réglages à appliquer lors de l’encodage. Au final, SUPER est un logiciel complet et incontournable. Gratuit Large reconnaissance audio/vidéo Lecteur vidéo Enregistrement flux audio/vidéo Internet Large support des périphériques mobiles Intègre ses propres codecs En anglais

AVS

Video Converter

Site Web : www.avs4you.com/fr Prix : 25 euros OS : Windows 2k, XP, Vista 32 Formats audio/vidéo supportés en entrée : AVI (DivX, XviD,etc.),DV AVI,MP4,WMV,3GP,3G2,QuickTime (MOV, QT), SWF, DVD, VOB, VRO, MPG, MPEG-1/2/4,

MOD, DAT, VCD, SVCD, ASF, ASX, MJPEG, h.263, h.264, Real Video (RM,RMVB),DVR-MS,MKV,OGM,FLV Formats audio/vidéo supportés en sortie : AVI (DivX, XviD, etc.), MP4, WMV, 3GP, 3G2, QuickTime (MOV, QT), SWF, DVD, MPEG-1/2/4, MPG, VCD, SVCD, MJPEG, h.263,h.264,Real Video (RM,RMVB)

Développé par Online Media Technologies,AVS Video Converter nécessite l’installation de Windows Media Encoder 9 pour profiter de la totalité de ses fonctionnalités et n’installe aucun codec.L’interface du logiciel est intuitive,aucune connaissance préalable n’est nécessaire.Il vous suffira de choisir le format de sortie après avoir sélectionné la source à convertir,pour commencer.En fonction du format de sortie sélectionné, vous aurez alors la liberté de choisir un profil adapté à votre périphérique portable et même d’éditer en détail le profil.En prime,le logiciel intègre un moteur de gravure permettant de créer vos propres VCD,SVCD et DVD, ainsi qu’un éditeur certes basique,mais suffisant pour appliquer divers effets et supprimer les parties indésirables de votre f ichier source.Vous pourrez aussi extraire des pistes audio et des images.A noter que le site officiel héberge de nombreux tutoriaux si mples et illustrés pour vous aider. Prix Large reconnaissance audio/vidéo Fonctions d’édition Large support des périphériques mobiles Edition des profils VCD, SVCD et DVD impossible

Moteur de gravure intégré

Hardware magazine octobre/novembre 07

<77>


HM31-Video Ipod.qxd

21/09/07

11:26

Page 78

Pratique VIDÉOS Clone

DVD mobile

Site Web : www.slysoft.com/fr Prix : 35 euros OS : Windows 2k, XP/XP64, Vista 32/64 Formats audio/vidéo supportés en entrée : DVD

Formats audio/vidéo supportés en sortie : AVI (DivX, XviD, etc.), MP4, WMV, 3GP, 3G2, QuickTime (MOV, QT), SWF, DVD, MPEG-1/2/4, MPG, VCD, SVCD, MJPEG, h.263, h.264, Real Video (RM, RMVB)

Surtout connu pour son logiciel de contournement de protection anticopie AnyDVD et AnyDVD HD,Slysoft nous gratifie d’un Clone DVD mobile se limitant malheureusement à la seule conversion DVD.Inutile de préciser ici qu’il s’agit de DVD non protégés,même s’il reste possible d’utiliser AnyDVD à vos risques et périls.Hormis cette limitation de taille,le logiciel offre une interface très soignée,intuitive et un grand nombre de profils,un large support des formats audio/vidéo étant assuré.On bénéficie en prim e d’une fenêtre de prévisualisation avec la possibilité de sélectionner plusieurs angles,les pistes audio,les chapitres et mêmes les so us-titres de votre choix.Mais vous pourrez également modifier les paramètres d’encodage tels que la résolution,la taille de destination ( qui influe directement sur la qualité vidéo) et l’aspect/ratio.Proposé au prix moyen de 35 euros,nous aurions préféré ne pas être limité a u seul format DVD pour les vidéos sources. Interface soignée Support DVD multi-angle Prix Format source limité au DVD

Any

Taille de destination ajustable

Large support des périphériques mobiles

Video Converter Pro

Site Web : www.any-video-converter.com Prix : 29,95 euros OS : Windows 2k, XP/XP64, Vista 32/64 Formats audio/vidéo supportés en entrée : WMV, ASF, VOB, MPG, DV, M1V, M2V, MOV, MPEG-4, 3GP, RM, RMVB and FLV

Formats audio/vidéo supportés en sortie : WMV, MPG, MPEG-4, 3GP, AVI (DivX, XviD), FLV

Là encore,la simplicité est de mise avec Any Video Converter Pro qui vous aidera à convertir vos fichiers vidéo pour votre iPod,Zune,PSP ou mobile.L’interface reste très simple,elle intègre un lecteur vidéo permettant de prévisualiser vos vidéos avant conversion et offre diverses possibilités de modification des paramètres d’encodage.Le format Flash video n’est pas oublié, ce qui permet notamment de publier une vidéo légère sur votre site Internet ou sur votre blog. En contrepartie, le nombre de profils reste léger et si vous utilisez un lecteur audio/vidéo nomade tel que le dernier Archos 705 Wi-Fi,vous êtes obligé de choisir le profil .avi avant d’appliquer les paramètres d’encodage adaptés.Ce qui demande une connaissance parfa ite de votre appareil nomade pour appliquer les bons.Vous pourrez en prime importer des vidéos YouTube et en capturer directement à partir de votre caméscope.Devant un logiciel comme SUPER ou AVS Video Converter,difficile d’être séduit. Interface soignée Importation de vidéos YouTube Capture DV Lecteur vidéo de prévisualisation Profils peu nombreux Faible support des formats audio/vidéo en entrée et sortie En anglais

MediaCoder Site Web : mediacoder.sourceforge.net Prix : gratuit OS : Windows 98/ME, 2k, XP, Vista 32 Formats audio/vidéo supportés en entrée : AVI (DivX, XviD, etc.), MP4, WMV, 3GP, 3G2, QuickTime (MOV, QT), SWF, DVD, MPEG-1/2/4, MPG, VCD, SVCD,

MJPEG,h.263,h.264,Real Video (RM,RMVB),3ivx, Matroska Formats audio/vidéo supportés en sortie : AVI (DivX, XviD, etc.), MP4, WMV, 3GP, 3G2, SWF, DVD, MPEG-1/2/4, MPG, VCD, SVCD, MJPEG, h.263, h.264

Tout comme SUPER,MediaCoder est gratuit et reste un logiciel d’interfaçage.C'est-à-dire permettant d’harmoniser l’utilisation d’outils multiples gratuits (Mplayer,Mencoder,FFMpeg,etc.).Par conséquent, MediaCoder se montre très performant en proposant une large reconnaissance de formats et dispose d’une interface austère,mais très réussie puisque vous aurez le choix entre adopter une interface de type simple, normal ou avancé.Si bien que tout le monde y trouvera son compte :du novice ne souhaitant pas se plonger dans l’obscurité des paramètres d’encodage, à l’expert désirant au contraire tout contrôler. Les seuls reproches que nous pourrions lui faire restent l’interaction systématique et agaçante avec votre navigateur Internet pour appliquer par exemple le profil de sortie et une interface manquant un peu d’intuitivité.Mais au final,ce logiciel open source se montre largement supérieur à la plupart des logiciels commerciaux. Gratuit Fonctionnalités complètes Large reconnaissance audio/vidéo Choix de plusieurs niveaux d’interface Intègre ses propres codecs Interaction avec le navigateur Web pénible

<78>

Hardware magazine octobre/novembre 07

Large support des périphériques mobiles


HM31-Video Ipod.qxd

SoftPepper

21/09/07

11:26

Page 79

Video Converter

Site Web : softpepper.com Prix : 22 euros OS : Windows 98/ME, 2k, XP Formats audio/vidéo supportés en entrée : VCD, SVCD, MPEG-4 (MP4), MOV, RM, AVI (DivX, XviD), MPEG, WMV, 3GP, 3GPP, 3GPP2, h.263, h.264

Formats audio/vidéo supportés en sortie : MPEG-4 (MP4), MOV, RM, AVI (DivX, XviD), MPEG, WMV, 3GP, 3GPP, 3GPP2, h.263, h.264

Développé par la société du même nom,SoftPepper permet de convertir facilement et rapidement les formats vidéo populaires dans le format de votre choix.On retrouve les classiques profils d’encodage facilitant l’opération de conversion,avec en prime quelques fonctions supplémentaires permettant de gérer le contenu vidéo de votre PSP mais aussi de découper et/ou d’assembler plusieurs séquences entre elles et d’extraire les pistes audio de vos séquences préférées.L’interface épurée est très claire et intègre un lecteur vidéo permettant de prévisualiser vos vidéos avant conversion.Pratique,le lecteur est cependant très instable sous V ista. Si nous avons d’abord cru à un problème lié au codec et au pilote graphique,de nombreux bugs pouvant leur être attribués,l’absence de ce genre de souci avec les autres logiciels de ce comparatif nous permet de conclure à un dysfonctionnement du logiciel lui-même. Il faudra attendre une prochaine mise à jour pour espérer pouvoir l’utiliser correctement. Découpage vidéo Assemblage vidéo Reconnaissance audio/vidéo Lecteur vidéo de prévisualisation buggé sous Vista ? En anglais

Movavi Video

Large support des périphériques mobiles

Converter

Site Web : movavi.com Prix : 22 euros OS : Windows 2k, XP, Vista 32 Formats audio/vidéo supportés en entrée : FLV, AVI (DivX, XviD, etc.), MP4, WMV, ASF, 3GP, 3GP2, MOV, DVD, VOB, IFO, MPEG-1/2/4, VCD, SVCD, h.263, h.264, RM, WAV, MP3

Formats audio/vidéo supportés en sortie : FLV, AVI (DivX, XviD, etc.), MP4, WMV, ASF, 3GP, 3GP2, MOV, DVD, VOB, IFO, MPEG-1/2/4, VCD, SVCD, h.263, h.264, RM, WAV, MP3

Si l’interface ressemble à s’y méprendre à celle de SoftPepper,celle-ci se montre plus complète en plus d’être en français.Le choix des profils se caractérise sous la forme de trois onglets : Favoris,Périphériques et Avancé.Et ce sont une nouvelle fois les profils pour des appareils tels que les Archos qui sont oubliés. Mais pour le reste, le fonctionnement et les fonctionnalités restent presque identiques :conversion vidéo,découpage d’une séquence vidéo,assemblage de plusieurs séquences,création d’une galerie de captures d’images et un gestionnaire de fichiers pour la PSP.Au rayon des nouveautés,on notera la possibilité de ripper vos DVD non protégés.Et si d’emblée,certaines de vos vidéos venaient à ne pas être reconnues,le logiciel vous propose de télécharger K- Lite codec pack.A noter que nous avons rencontré quelques instabilités sous Vista liées à l’utilisation du lecteur vidéo intégré (dé synchronisation audio, coupure son, saccades vidéo, plantage complet). Interface soignée Découpage vidéo Assemblage vidéo Large support des périphériques mobiles Lecteur vidéo de prévisualisation buggé sous Vista ?

Prism

Reconnaissance audio/vidéo

Video Converter

Site Web : www.nchsoftware.com Prix : 29,95 euros OS : Windows 2k, XP, Vista 32 Formats audio/vidéo supportés en entrée : AVI (DivX, XviD, etc.), MP4, WMV, 3GP, 3G2, QuickTime (MOV, QT), DVD, MPEG-1/2/4, MPG,

VCD, SVCD, MJPEG, h.264, Matroska Formats audio/vidéo supportés en sortie : AVI (DivX, XviD, etc.), MP4, WMV, 3GP, MOV, DVD, MPEG-1/2/4, MPG

Prism Video Converter est un logiciel un peu particulier,puisque outre la possibilité de convertir simplement vos fichiers vidéo,le logiciel offre d’autres fonctionnalités qu’il convient d’ajouter lors de l’installation.A commencer par la possibilité d’enregistrer des vidéos à partir d’un caméscope/magnétoscope via le plugin Debut.Viennent ensuite Brodcam qui permet de diffuser une vidéo sur le Net,Eyeline,un logiciel de vidéosurveillance capable d’enregistrer des séquences vidéo à partir de multiples sources simultanées,Express burner,un logiciel de gravure gratuit supportant le Blu-Ray et le HD-DVD et enfin Switch permettant quant à lui de convertir des fichiers audio.Dommage de ne pas avo ir su harmoniser tous ces outils dans une seule et unique interface,qui demeure malgré tout assez simple.D’autre part,si l’installati on des codecs est plus que conseillée,Prism vous proposera d’installer libavcodec en cas de problème de reconnaissance d’un fichier au dio/vidéo. Fonctions additionnelles Large support des périphériques mobiles Aucune harmonisation des fonctions additionnelles Accessibilité des profils

Hardware magazine octobre/novembre 07

<79>


HM31-Video Ipod.qxd

21/09/07

11:27

Page 80

Pratique VIDÉOS Alive

Video Converter

Site Web : www.alivemedia.net Prix : 26 euros OS : Windows 2k, XP, Vista 32

Formats audio/vidéo supportés en entrée : AVI, MPEG-1/2, WMV, ASF, AVI, DivX, XviD, MPEG, WMV, MOV, ASF, AAC, AC3, M4A, MP3, VCD, SVCD, h.264, VOB Formats audio/vidéo supportés en sortie : MPEG1/2, WMV, ASF, AVI, DivX, XviD, MPEG, WMV, MOV, ASF, AAC, AC3, M4A, MP3, VCD, SVCD, h.264, VOB

Développé par Alive Media,le logiciel Alive Video Converter est loin d’être un modèle de séduction de par son interface austère.Elle est cela dit d’une extrême simplicité,puisqu’il suffit de sélectionner la source via l’explorateur de fichiers Windows ou plus simplement,par un glisser-déposser,avant d’initier la conversion et de choisir le format de sortie.Si l’intégration avec le shell Windows est normalement supportée,ce qui permet de convertir vos fichiers à la volée,c’est malheureusement loin d’être le cas sous Vista,contrairement à Windows XP.Pour le reste,on retrouve des fonctions assez classiques permettant de modifier à la volée les paramètres d’encodage tels que le changement de résolution,d’images par seconde ou encore de fréquence d’échantillonnage audio.Plus original,Alive Video Converter intègre un planificateur de conv ersion permettant de programmer plusieurs conversions pendant votre absence, en plus de supporter les lignes de commande pour les plus experts d’entre nous. Programmateur Interface austère

PSP

Reconnaissance audio/vidéo Intégration shell Large support des périphériques mobiles Intégration shell inopérante sous Vista En anglais

video 9

Site Web : www.pspvideo9.com Prix : gratuit OS : Windows 98/ME, 2k, XP, Vista 32

Formats audio/vidéo supportés en entrée : AVI (DivX, XviD, etc.), MP4, WMV, QuickTime (MOV, QT), MPEG-1/2/4, MPG, VCD, SVCD, MJPEG, h.263, h.264 Formats audio/vidéo supportés en sortie : MP4

Comme le laisse deviner son nom,PSP video 9 est un outil permettant de convertir rapidement et simplement la plupart de vos fichiers vidéo pour les lire sur la console PSP portable de Sony. Reposant sur la même interface que le logiciel Videora iPod converter,le logiciel nécessite pour commencer avisynth,un éditeur vidéo entièrement contrôlé par des scripts,pour fonctionner. Une fois PSP video 9 installé,un assistant de configuration s’exécute automatiquement pour tenter de paramétrer le logiciel.Il suffit en réalité d’indiquer la version du firmware de votre PSP avant de connecter celle-ci ou d’insérer la carte mémoire au format stick pour que PSP video 9 rapatrie automatiquement les vidéos converties.Pour le reste,l’utilisation est simplifiée à son maximum avec Video Wizard,un assistant qui vous guide pas à pas à l’aide de visuels.Il vous sera en outre possible d’interagir sur la résolution de sortie,la qualité d’encodage audio/vidéo et la vitesse d’encodage qui vous informeront en temps réel de la taille estimée du fichier de sortie. Gratuit Reconnaissance audio/vidéo Limité à la PSP

iPod

Interface

Assistant Video Wizard

Video Converter

Site Web : www.koyotesoft.com Prix : gratuit OS : Windows 2k, XP, Vista 32 Formats audio/vidéo supportés en entrée : AVI (DivX, XviD, etc.), MP4, WMV, QuickTime (MOV, QT), MPEG-1/2/4, h.264, FLV, DVD, VOB, ASF

Formats audio/vidéo supportés en sortie : MPEG-4

Proposant une interface relativement simple,composée d’une représentation de l’iPod permettant de prévisualiser les vidéos,iPod video converter vous permettra de convertir de nombreux fichiers vidéo,y compris les vidéos YouTube pour votre iPod.Limité à l’iPod,quelle que soit la génération,le fonctionnement du logiciel est extrêmement simple.Choisissez le fichier vidéo source via un glisser-déposer ou l’explorateur de fichiers,réglez les paramètres d’encodage,à moins de préférer l’utilisation du profil standard avec une résolution de 320 x 240 pixels et indiquez le répertoire de destination,en terminant par le lancement du processus de conversion. Si iPod video converter fonctionne à merveille, il ne sait en revanche rien faire d’autre. Gratuit Reconnaissance audio/vidéo Limité à l’iPod

<80>

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-Video Ipod.qxd

Videora

21/09/07

11:27

Page 81

iPod converter

Site Web : www.videora.com Prix : gratuit OS : Windows 98/ME, 2k, XP Formats audio/vidéo supportés en entrée : AVI (DivX, XviD, etc.), MP4, WMV, QuickTime (MOV, QT), MPEG-1/2/4, h.264, FLV, DVD, VOB, ASF

Formats audio/vidéo supportés en sortie : MPEG-4

Développée par Red Kawa,la gamme Videora se compose de plusieurs programmes dédiés à la conversion pour l’iPhone,l’Apple TV,la Xbox 360,l’iPod,le dernier iPod Touch y compris,et d’un logiciel de téléchargement capable de partager et de diffuser des vidéos via Internet.En couplant ce dernier avec l’iPod converter,vous serez capable de télécharger,convertir et copier des vidéos sur votre iPod.Pour en reveni r à iPod converter, l’interface de celui-ci est en tout point identique à PSP video 9. Le fonctionnement est d’ailleurs lui aussi identique puisqu’il sera toujours possible de ripper vos DVD non protégés et de rapatrier des vidéos YouTube.L’ensemble étant parfaitement orchestré par l’assistant qui vous guide pas à pas,avec toujours la possibilité de modifier la résolution de sortie,la qualité d’encodage aud io/vidéo et la vitesse d’encodage. Sans oublier l’estimation de la taille finale du fichier de sortie affichée en temps réel. Gratuit Reconnaissance audio/vidéo Limité à l’iPod Vista non supporté

AVEX

En anglais

Video Converter Platinum

Site Web : www.avex-dvd.com Prix : 26 euros OS : Windows 98/ME, 2k, XP, Vista 32 Formats audio/vidéo supportés en entrée : AVI (DivX, XviD, etc.), MP4, WMV, QuickTime (MOV, QT), MPEG-1/2/4, h.264, FLV, ASF

Formats audio/vidéo supportés en sortie : AVI, WMV, ASF, AAC, 3GPP, AC3, M4A, MP3, h.263, h.264

Les outils dédiés à la PSP,le Zune ou l’iPod sont décidément trop nombreux et finalement très peu différents en termes de fonctionnalités.AVEX ne déroge pas à la règle et propose une multitude d’outils dédiés,mais c’est finalement le logiciel AVEX Video Converter Platinum que nous avons choisi de tester.Ce dernier prenant en charge tous les périphériques mobiles populaires. Puisqu’il n’est pas rare aujourd’hui de posséder plusieurs appareils nomades au sein d’une même famille.AVEX reprend des fonctionnalités assez classiques :lecteur de prévisualisation, gestion des différents profils et modification des paramètres d’encodage à la volée.Au final,seul manque le support DVD.Mais vo us pourrez toujours préférer DVD & Video Converter pack moyennant 17 euros de plus. Gestionnaire de fichiers PSP Large support des périphériques mobiles En anglais Pas de support DVD

Choixde la u final, si la plupart des outils de conversion payants se montrent simples à utiliser et performants, c’est incontestablement AVS Video Converter qui sort du lot. Du côté des free-

A

rédaction wares, même si les logiciels SUPER et MediaCoder souffrent d’une interface moins séduisante, leurs fonctionnalités étendues laissent dubitatif quant à l’intérêt d’acheter un outil de conversion quel qu’il soit. A moins

que vous ne souhaitiez vraiment pas faire l’effort d’en apprendre davantage sur les différences entre le conteneur et le format, ces deux applications conviendront parfaitement pour encoder vos vidéos.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<81>


HM31-Tapis de Souris.qxd

21/09/07

11:32

Page 82

Comparatif TAPIS DE SOURIS

TAPIS DE SOURIS :

LES ROIS DE LA

GLISSE Par : Manuel Da Costa

Les constructeurs redoublent d’inventivité pour concevoir des tapis de souris adaptés aux moindres besoins des gamers. Entre revêtement léger, antidérapant, surface de glisse, confort et précision, voici nos préférés parmi 26 modèles testés.

<82>

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-Tapis de Souris.qxd

21/09/07

11:32

our le commun des mortels, si le tapis reste généralement l’accessoire indispensable et indissociable de la souris, certains trouveront aberrant de devoir débourser plusieurs dizaines d’euros pour un modèle destiné aux joueurs. Pourtant, nous avons pu vérifier lors de ce comparatif que ces tapis de souris offraient bel et bien des caractéristiques étonnantes. Avant de les découvrir en détail, nous avons souhaité en apprendre davantage sur la conception de ces accessoires hors norme. Et pour l’occasion, c’est vers le constructeur Qpad, dont le CEO Christer Körnbäck n’est autre qu’un gamer bien connu (=Mr=Mouse), que nous nous sommes tourné. Nous n’avons bien sûr pas eu l’autorisation de vous dévoiler en détail le processus de fabrication, secret industriel oblige, mais nous avons tout de même eu droit de vous révéler quelques points intéressants.

P

La conception d’un tapis de souris pour gamers est en quelque sorte une boucle sans fin. Les ingénieurs commencent par glaner bon nombre d’informations sur les sites de test de matériel et les forums d’utilisateurs tels que www.the-experience.dk, histoire de bien évaluer les attentes, mais également les reproches. A partir de ce constat, ils élaborent alors des

Page 83

prototypes de tapis conçus à partir de matières premières rigoureusement choisies. Si les termes « rigoureusement choisies » peuvent vous paraître très « marketing » (vous seriez étonné d’apprendre le nombre de fois qu’on nous adressé ce genre de discours pour promouvoir de nouveaux produits… Et encore plus dans le domaine vidéoludique), ils soulignent en réalité les soins apportés par les ingénieurs pour assurer confort et plaisir, tout en limitant les contraintes physiques liées au frottement et à l’usure. Sans oublier de prendre en compte les propriétés de réflexion du rayon émis par la souris, qu’elle soit de type optique ou laser, afin de rendre la mesure de la surface par la souris plus précise. Choisir une matière première offrant par exemple un fort niveau de glisse rend le contrôle de la souris plus difficile, ce qui se traduit irrémédiablement par un manque flagrant de précision. Un composant présentant au contraire trop de résistance aux frottements aura pour effet d’assurer une meilleure précision, avec en contrepartie un manque de confort et de rapidité. Trouver les bons composants pour proposer le meilleur compromis glisse, précision et confort est donc une tâche bien plus complexe qu’il n’y paraît. Ajoutez à cela l’aspect esthétique pour séduire les utilisateurs et vous comprendrez un peu

mieux l’ampleur de ce travail. Une fois que la décision jugée « optimale » a été prise par le bureau d’études et que les premiers prototypes ont été produits, de nombreux tests internes sont réalisés pour vérifier que tous les éléments que nous venons de souligner sont respectés et satisfaisants. Dans ce but, Qpad se procure tous les modèles de souris du marché, les constructeurs envoyant généralement leurs prototypes pour des tests. Une fois que le bon équilibre entre contraintes physiques, aisance au quotidien et plaisir est trouvé, de nouveaux tests sont réalisés. Mais cette fois-ci, à l’aide d’un panel de joueurs de différents horizons. Ce qui par la même occasion est un excellent coup de pub, même si le but premier est de recueillir des critiques essentielles pour assurer la qualité d’un produit. C’est finalement à l’issue de ces tests rigoureux, que les tapis pour gamers sont éventuellement retravaillés pour enfin être produits en quantité. Maintenant que vous en savez davantage, place aux tests, pour lesquels nous nous sommes armé de plusieurs souris (Logitech G3/G5/G7, Razer DeathAdder, Saitek 3200, Cyber Snipa SWAT/Intelliscope, et Revoltec Fightmouse Advanced) utilisées sous différents jeux afin de mettre en évidence les conditions nécessitant plus ou moins de réactivité et de précision.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<83>


HM31-Tapis de Souris.qxd

21/09/07

11:32

Page 84

Comparatif TAPIS DE SOURIS

Qpad

QPAD

QPAD

QPAD

CT

UC

XT-R

QPAD

EC-R

Revoltec Gamepad Precision Basic

Revoltec Gamepad Precision Advanced

Revoltec Gamepad Precision Pro

Cyber Snipa Aluminium Mouse Pad

Cyber Snipa Tracer

Cyber Snipa Pro Gamer Mouse Mat

Razer

Razer

Mantis

eXactMat

Boogie Bug

Steelpad

Steelpad

AIMB.PAD

S&S

SX

SteelSeries

SteelSeries

VarioPad

4D

5L

CT

Site Web : www.qpad.se

Prix moyen : 29,99 euros

Ce qui frappe d’entrée,c’est le look ravageur de ce modèle qui ne vous laissera pas indifférent. Et ce n’est autre qu’au CEO de Qpad en personne,Christer Körnbäck,à qui nous devons ce design si travaillé et réussi.Utilisant le revêtement hybratek (microfibre),extraglissant et résistant,côté souris et du caoutchouc côté embase pour assurer une bonne adhérence,la série Qpad CT se décline en plusieurs versions distinctes.A commencer par une différence d’épaisseur :1,5 ou 4 mm.Outre les deux coloris proposés,noir ou blanc,vous aurez également le choix entre la taille Médium (330 x 255 mm) et Large (405 x 285 mm).Cette dernière se montrant particulièrement adaptée pour les souris utilisant une faible sensibilité.La version Médium étant à réserver aux souris dont la sensibilité est élevée.Au final,quel que soit le modèle utilisé,la surface offre un effet de glisse très confortable,tout en restant très précis.Seul bémol,la surface hybratek étant en tissu,le nettoyage est plus délicat et devra se faire à l’aide d’une éponge propre et humide . Performances

Qpad

Design

Confort

Tapis souple

Blanc salissant

UC

Site Web : www.qpad.se

Prix moyen : 17 euros

Dans la catégorie tapis souple,le Qpad UC n’intègre aucun revêtement particulier et l’aspect esthétique a été réduit au strict minimum :un simple logo Qpad situé dans la partie gauche inférieure du tapis.Côté surface de glisse,c’est un simple morceau de tissu,avec le même revêtement caoutchouc que ses homologues Qpad CT pour l’embase. Ce qui permet d’assurer une très bonne adhérence du tapis quelle que soit la surface plane sur laquelle vous le poserez.Malgré tout,le tissu utilisé est largement supérieur à celui des tapis traditionnels et l’ensemble présente une épaisseur de 3 mm.On bénéficie d’un bon effet de glisse,d’un grand confort et la taille du tapis (42 x 30,6mm) répondra particulièrement aux souris bénéficiant d’une sensibilité peu élevée.En prime,vous pourrez profiter de petits stickers ainsi que de patins en téflon, les Glidz, histoire de redonner une petite jeunesse à ceux de votre souris. Prix

<84>

Sobre

Glidz inclus

Rien

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-Tapis de Souris.qxd

Qpad

21/09/07

11:33

Page 85

XT-R

Site Web : www.qpad.se

Prix moyen : 30 euros

C’est cette fois-ci un tapis compact que nous propose Qpad,renfermé dans une boîte métallique blanche du plus bel effet,même si celle-ci ne sert finalement pas à grand-chose,si ce n’est à ranger et à transporter votre tapis.Là encore,le design reste assez sobre avec un logo en bas à gauche et un autre,de couleur mat,occupant toute la surface du tapis.Le revêtement utilisé,une matière plastique baptisée carbytek,offre une glisse légèrement supérieure aux modèles CT et présente une épaisseur de 4 mm.La taille de 35 x 26 cm conviendra particulièrement aux souris disposant d’une faible sensibilité,mais le tapis reste parfaitement utilisable avec les autres.Côté embase,ce sont de simples patins en caoutchouc,néanmoins très adhérents,qui prennent place.Les performances offertes ainsi que le confort restent assez exceptionnels. Difficile de lui trouver des défauts. Performances

Qpad

Sobre

Glidz inclus

Confort

Rien

EC-R

Site Web : www.qpad.se

Prix moyen : 28 euros

Plus léger avec une épaisseur de seulement 1,5 mm et présentant une taille similaire,le Qpad EC-R est exempt de tout artifice d’un point de vue design. Ce modèle intègre une version améliorée du revêtement carbytek,ici dans sa deuxième mouture.En termes de performances,le revêtement plus granuleux apporte une légère amélioration de la précision,sans pour autant dégrader l’effet de glisse indispensable pour ne pas nuire à la rapidité. L’embase est quant à elle constituée de microbulles en caoutchouc rugueuses offrant une excellente adhérence.L’ensemble est toujours présenté dans une boîte métallique blanche très séduisante.Et les patins Glidz n’ont pas été oubliés.S’ils ne présentent que très peu d’intérêt dans le cas d’une souris pour gamers,à moins d’avoir des patins usés,ils sont en revanche très pratiques pour améliorer le confort d’une Microsoft IntelliMouse.Une souris que l’on trouve encore fréquemment chez de nombreux gamers.Difficile une nouvelle fois de trouver un défaut quelconque, tant Qpad apporte un grand soin à ses tapis. Performances

Revoltec

Sobre

Glidz inclus

Confort

Rien

Gamepad Precision Basic

Site Web : www.revoltec.de

Prix moyen : 9 euros

De conception assez classique,le Gamepad Precision Basic est un tapis souple arborant un revêtement en tissu brillant et une embase en caoutchouc classique mais efficace.Côté design, le modèle est décliné en noir avec le logo Revoltec imprimé sur le côté inférieur droit et propose des dimensions de 300 x 250 mm pour une épaisseur de 3 mm. Toutefois, après avoir testé les modèles Qpad,nous avons été naturellement déçu car si la précision est bien assurée,le revêtement manque un peu de glisse.Ce qui peut s’avérer assez gênant avec des jeux « nerveux » où la réactivité est de mise.Et cela,même en installant de nouveaux patins en téflon.Reste que son rapport qualité/prix est très avantageux. Précision

Revoltec

Rapport qualité/prix

Manque de glisse

Gamepad Precision Advanced

Site Web : www.revoltec.de

Prix moyen : 12 euros

Moyennant seulement 3 euros de plus que la version Basic,le modèle Advanced de Revoltec se différencie par une surface semi-rigide et semi-rugueuse de taille moyenne (319 x 265mm). L’épaisseur passe pour l’occasion de 3 à 1,5 mm,ce qui permet de réduire les coups de fatigue prématurés du poignet.L’embase bénéficie quant à elle de gouttelettes en caoutchouc pour une meilleure adhérence.Il en ressort des déplacements de souris très précis,avec une légère amélioration de la réactivité,même si cet effet de glisse reste une nouvelle fois en deçà de ce que propose Qpad. Précision

Rapport qualité/prix

Manque de glisse

Hardware magazine octobre/novembre 07

<85>


HM31-Tapis de Souris.qxd

21/09/07

11:33

Page 86

Comparatif TAPIS DE SOURIS Revoltec

Gamepad Precision Pro

Site Web : www.revoltec.de

Prix moyen : 25 euros

D’origine allemande,la société Revoltec (Revolution Technology) s’est spécialisée dans les accessoires pour gamers et le modding.Ce modèle Gamepad Precision Pro se différencie de la version classique de par son revêtement en plastique deux-en-un.Une face semi-rugueuse pour les souris n’offrant qu’une faible sensibilité,l’autre face étant plus lisse et adaptée aux souris laser par exemple.Ce qui convient davantage aux mouvements très précis.Le tapis prend alors place dans un grand cadre antidérapant en caoutchouc souple,disposant en prime d’un repose-poignets pour diminuer la fatigue lors de vos longues parties d’hiver.En pratique, ce repose- mains a provoqué quelques gênes et nécessite sans doute un temps d’adaptation. Quant à la glisse, elle est ici moins confortable que sur les modèles Qpad, même si la précision reste au rendez-vous. Deux types de surfaces

Cyber Snipa

Sacoche de transport

Précision

Repose-poignets gênant à la longue

Aluminium Mouse Pad

Site Web : www.cybersnipa.com

Prix moyen : 26,99 euros

Développée par Flexiglow à Hong Kong,la gamme de tapis Cyber Snipa se décline en trois versions.A commencer par l’Aluminium Mouse Pad qui,comme son nom l’indique,est constitué d’aluminium.Ce qui offre certes,une très bonne glisse mais génère en contrepartie une moins bonne précision.D’une taille de 305 x 205 mm relativement correcte répondant à la plupart des usages,l’épaisseur est quant à elle de 5 mm.Ce qui pourra gêner suivant la position adoptée et provoquer une fatigue plus rapide au niveau du poignet.Cette forte épaisseur s’explique notamment par l’adoption d’une sorte de silicone antidérapante à la base du tapis.Pour le Matériel mis à disposition par Micro Cosmo France Distributeur officiel reste,le constructeur a eu la bonne idée de proposer une sacoche de transport.S’il a pris la peine de placer une cible fluorescente sur le centre du tapis,cet artifice visuel sympathique pourra éventuellement servir pour replacer la souris dans des conditions d’obscurité avancées.Mais le gamer regardant très peu sa main en dirigeant la souris lors des phases de jeu, cela reste inutile. Performances de glisse

Cyber Snipa

Sacoche de transport

Confort

Précision

Tracer

Site Web : www.cybersnipa.com

Prix moyen : 25 euros

Avec le Tracer,Flexiglow abandonne l’aluminium et revient au revêtement classique en plastique semi-rugueux pour assurer un bon compromis entre glisse et précision.Le résultat s’avère assez correct dans l’ensemble.La taille passe à 305 x 230 mm,soit 2,5cm de plus,une surface suffisamment large pour s’accommoder de n’importe quelle souris.Si les bandes de silicone ont été abandonnées au profit de patins en caoutchouc, l’épaisseur reste en contrepartie assez élevée avec ses 5 mm.Ce qui s’explique par la base du tapis en plexiglas intégrant des diodes luminescentes,alimentées par un câble USB muni d’un variateur d’intensité,permettant d’éclairer le tapis par un joli effet bleuté. Cela est assez sympa mais le fil USB pourra vous gêner. Matériel mis à disposition par Micro Cosmo France Distributeur officiel

Compromis glisse/précision Rétroéclairage Confort Un fil USB de plus

Cyber Snipa

Variateur de luminosité

Pro Gamer Mouse Mat

Site Web : www.cybersnipa.com

Prix moyen : 17,99 euros

Dernier de la gamme Cyber Snipa,c’est cette fois-ci un tapis souple assez large (380 x 295 mm) auquel nous avons droit,avec une épaisseur un peu plus standard.Soit 4 mm,même si une valeur de 1,5 mm apporte considérablement plus de confort.C’est par conséquent sans surprise que l’on retrouve du tissu microfibre en tant que revêtement.Et en pratique,les performances liées à la réactivité et la précision semblent très bonnes.Classique à la plupart des tapis en tissu,on retrouve la couche rugueuse en caoutchouc,offrant une bonne adhérence. Un produit au final assez commun, mais efficace. Performances

<86>

Esthétique (on aime ou pas)

Hardware magazine octobre/novembre 07

Matériel mis à disposition par Micro Cosmo France Distributeur officiel


HM31-Tapis de Souris.qxd

Razer

21/09/07

11:33

Page 87

Mantis

Site Web : www.razerzone.com

Prix moyen : 25 euros

Bien connu des joueurs avec sa gamme de souris,Razer propose un tapis souple classique, composé de tissu fibertek sur le dessus et d’une fine couche de caoutchouc rugueux à la base,tous deux séparés par une couche de mousse alvéolée.Avec une taille assez impressionnante (444 x 355 mm) et une épaisseur de 4,3 mm,la surface du Mantis sérigraphiée avec le logo Razer offre de très bonnes sensations de glisse et une excellente précision,avec dans l’ensemble,un confort assez satisfaisant.Deux déclinaisons sont disponibles :Speed pour les souris disposant d’une faible sensibilité et Control pour les autres. Performances

Razer

Confort

Trop grand ?

eXactMat

Site Web : www.razerzone.com

Prix moyen : 29,89 euros

Sur le même principe que le modèle Mantis, le Razer eXactMat propose deux surfaces : une,favorisant la réactivité et l’autre,la précision.A l’exception près que l’eXactMat est cette fois un seul et même tapis composé d’une plaque d’aluminium sur laquelle sont appliqués les deux revêtements en plastique Control et Speed.Vous pourrez ainsi adapter très rapidement votre style de jeu en fonction des circonstances,en retournant tout simplement le tapis.Conçu par Everglide,le grand absent de ce comparatif avec Func, l’eXactMat est d’apparence très sobre,de taille correcte (330 x 265 mm) et d’une épaisseur réduite (2,5 mm) et offre de très bonnes performances.Seul le toucher ne nous a pas semblé des plus agréable. Performances

Tapis 2 en 1

Toucher peu agréable

Boogie Bug AIMB.PAD Site Web : www.boogiebug.com

Prix moyen : 9,95 euros (Classic) et 14,90 euros (XXL)

Surtout connu dans le domaine du tuning PC,Boogie Bug propose avec l’AIMB.PAD,un tapis souple pouvant être roulé,plié et transporté.Celui-ci se décline en deux versions se différenciant uniquement par la taille.La première est assez classique avec ses 27,5 x 32 cm,la seconde offrant une taille assez impressionnante de 45 x 90 cm.De quoi disposer votre clavier et votre souris sur le même tapis,ce qui apporte un certain confort.Pour le reste,la surface utilisée reste identique,à savoir du tissu souple garantissant une grande précision. Les performances en termes de glisse restant en retrait.Ces deux tapis conviendront par conséquent aux utilisateurs en quête de précision,comme les joueurs de stratégie,MMORG, mais également les graphistes et les amateurs de retouche photo.En prime,un tour de poignet BeBug accompagne les tapis. Performances précision

Steelpad

Rapport qualité/prix

Performances de glisse un peu en retrait

S&S

Site Web : www.steelseries.com

Prix moyen : 29,89 euros (34,90 euros avec housse)

Les constructeurs concernés par les besoins des joueurs PC en termes de glisse sont décidément nombreux.Et c’est ici SteelSeries,une société nordique (Danemark) qui nous propose sa gamme de tapis de souris.A commencer par ce Steelpad S & S qui se décline en deux versions.Un modèle Solo n’incluant que le tapis rigide utilisant un revêtement antidérapant plastifié et légèrement granuleux sur le dessus.Le dessous étant tacheté de particules en caoutchouc pour une adhérence irréprochable.La deuxième déclinaison intègre quant à elle une housse de transport en tissu.Les dimensions sont de 320 x 270 mm,ainsi on n’est pas gêné par une modification de la sensibilité de la souris à la volée,pour permettre des mouvements d’une plus grande amplitude.L’épaisseur de seulement 2 mm ajoutera du confort en réduisant sensiblement la fatigue du poignet.Et si les performances sont déjà excellentes,aussi bien dans la précision que la réactivité,l’utilisation des patins en téflon livrés avec ce tapis offrent davantage de précision et une grande sensation de glisse. Performances

Patins en téflon

Confort

Prix élevé avec la sacoche

Hardware magazine octobre/novembre 07

<87>


HM31-Tapis de Souris.qxd

21/09/07

11:34

Page 88

Comparatif TAPIS DE SOURIS Steelpad

SX

Site Web : www.steelseries.com

Prix moyen : 49,90 euros

Avec une épaisseur et des dimensions identiques au S & S,le modèle SX se distingue par son revêtement en aluminium poli par fibres et recouvert d’une couche d’oxyde par anodisation,avec une petite plaquette située à l’extrémité,en haut à droite,représentant le logo SteelSeries.Il en ressort d’excellentes propriétés de glisse (encore plus si vous utilisez les patins en téflon livrés),avec en contrepartie une légère baisse dans la précision.Pour le reste,la base du tapis est quant à elle constituée d’une fine couche de mousse antidérapante. Dommage que le prix soit si élevé. Performances de glisse

Patins en téflon

Précision

Prix

SteelSeries 4D Site Web : www.steelseries.com

Prix moyen : 19,99 euros

Légèrement plus petit avec ses 290 x 267 mm,le SteelSeries 4D surprend par son côté double face,permettant ainsi de choisir à la volée son style de glisse.Côté lisse pour un grand confort de glisse et côté rugueux pour une précision accrue.Si les performances sont bien au rendez-vous pour un prix assez attractif,ce modèle deux-en-un bénéficie d’une épaisseur de 2,5 mm,mais souffre d’une base antidérapante repositionnable à volonté sous le tapis.C’est même plutôt agaçant de devoir positionner cette base au tapis pour éviter que la mousse ne dépasse et gêne ses mouvements.Encore plus si vous pliez cette couche antidérapante.Il aurait été plus judicieux d’opter pour un contour qui aurait permis d’insérer le tapis comme sur le modèle de Revoltec. Performances Tapis 2 en 1 Base antidérapante repositionnable à volonté

SteelSeries

5L

Site Web : www.steelseries.com

Prix moyen : 34 euros

Nous terminerons d’examiner la gamme SteelSeries avec ce modèle 5L présentant des dimensions assez généreuses de 380 x 280 mm et donc idéales pour des mouvements amples.Le tapis 5L se compose de cinq couches :la base mouchetée de granulés antidérapants blancs sur fond noir,du plastique rigide assurant une bonne solidité du tapis et de la mousse en polyisoprène pour procurer douceur et confort.Avec enfin,du tissu protégé par une couche plastifiée assurant une grande longévité et qui est malgré tout très agréable au toucher et contribue aux excellentes performances de glisse et de précision indispensables à tout joueur. Sans oublier l’aspect confort, malgré une épaisseur de 5 mm. Visuellement, le tapis est quant à lui du plus bel effet. Performances

Design

Rien

VarioPad Site Web : www.com-pad.com

Prix moyen : 15 euros

Nous achevons ce comparatif avec ces sept tapis de souris.Pourquoi les regrouper ? Tout simplement parce que leur conception est en tout point identique :dimensions (298 x 235 mm),épaisseur (1,8 mm),surface de glisse,surface antidérapante.A l’exception du modèle Brothers in Arms dont la taille est plus généreuse avec ses 400 x 300 mm.Fabriqués par Compad,ces tapis représentent des licences de jeux et assurent un bon compromis entre glisse et précision.Même si on est loin de ce que peut offrir le SteelSeries 5L,par exemple.Reste que pour un prix avoisinant les 15 euros,nous aurions préféré profiter d’une surface un peu plus agréable au toucher,comme c’est par exemple le cas avec le Qpad UC.La comparaison ne s’arrête pas là,puisque si ces tapis Compad sont effectivement souples, aucun ne peut être roulé. Performances correctes

<88>

Design

Surface peu agréable au toucher

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-Tapis de Souris.qxd

21/09/07

11:34

Page 89

Choix de la

Rédaction e sont les constructeurs SteelSeries et Qpad qui dominent les débats en termes de confort et de performances. La gamme Qpad CT et le SteelSeries 5L ayant acquis notre préférence de par leurs qualités exceptionnelles et leur look ravageur. Reste que dans l’ensemble, SteelSeries est le plus cher du marché, notamment avec le prix exorbitant du Steelpad SX. La gamme Razer, élaborée par Everglide, reste très plaisante et ne déçoit également pas, tout comme celle de Revoltec et de Cyber Snipa, malgré un niveau de performances et de confort légèrement en retrait, ainsi qu’un style visuel, concernant les produits Cyber Snipa, qui ne plaira pas forcément à tous les joueurs. Offrant globalement de bonnes prestations, les tapis Compad souffrent d’un prix trop similaire au Qpad UC, bien plus performant et confortable, à notre goût. Pour finir, si Boogie Bug nous avait plutôt habitué aux accessoires tuning, nous avons été surpris par l’AIMB.PAD qui remplit parfaitement son office pour un prix très attractif. La taille démesurée du modèle XXL permet finalement de profiter d’un espace de jeu très confortable, en englobant le clavier et conviendra particulièrement aux amateurs de création visuelle en tout genre.

C

Hardware magazine octobre/novembre 07

<89>


HM31-HD2400.qxd

21/09/07

18:34

Page 90

Comparatif RADEON HD2000

12 RADEON

HD2000

À L’ESSAI

DX 10 ET VIDÉO HD POUR MOINS DE 140 EUROS Par : Thomas Olivaux

DirectX 10, accélération vidéo HD, petits prix, les Radeon HD2400 et HD2600 sont intéressantes. Mais laquelle choisir ? Permettent-elles toutes de jouer ? Nous allons tâcher d’y répondre en comparant une douzaine de cartes sélectionnées chez les plus grandes marques. epuis le début de l’été, les Radeon d’entrée et milieu de gamme de la série HD2000 sont à la vente, il s’agit des HD2400 et HD2600. Nous avons déjà consacré un article technique très complet à ces cartes dans notre précédent numéro, ce dernier étant à présent complété par les chiffres de tous les modèles. C’est aussi l’occasion de faire un comparatif des produits proposés sur le marché par les marques les plus représentatives. Rappelons qu’il existe au total quatre déclinaisons, les HD2400 Pro, HD2400 XT,

U

De très nombreuses HD2000 sont fanless. C’est un point positif, mais il ne faut pas négliger la ventilation au sein de son boîtier.

HD2600 Pro et HD2600 XT, sachant que cette dernière existe en deux versions GDDR3 et GDDR4 avec des préconisations de fréquences différentes. D’un point de vue des tarifs, ces cartes s’échelonnent de 50 à 140 euros et se placent plus ou moins en concurrence des GeForce 8400/8500/8600 (50 à 200 euros). Elles sont en fait directement concurrentes, simplement AMD/ATi ne propose pas de modèle aussi puissant que la 8600 GTS, la HD2600 XT étant « grosso modo » l’équivalent d’une 8600 GT.

DES CARTES À POLÉMIQUES De nombreuses histoires de bugs circulent à propos des Radeon HD2000. A vrai dire, ce ne sont pas que des histoires mais bel et bien des réalités : ces cartes sont sorties trop tôt et posaient quelques problèmes, en matière de traitement vidéo surtout, une nouveauté pourtant séduisante de ces modèles. S’il a effectivement existé quelques rares cartes physiquement buguées au tout début, ce n’est plus un souci pour celles actuellement vendues dans le commerce. En revanche, les pre-

<90>

Hardware magazine octobre/novembre 07

miers BIOS méritent d’être mis à jour pour corriger certains des défauts rencontrés et, c’est le pire, les pilotes même les plus récents (Catalyst 7.9 au moment de rédiger cet article) sont encore très perfectibles. Concrètement, si nous n’avons guère eu de problèmes en matière d’affichage 2D et de jeux 3D, l’accélération vidéo des médias haute définition n’est pas au point. Difficultés de mise à l’échelle pour les BluRay et les HD-DVD, impossibilité, dans certains cas, d’utiliser la résolution native 24" des écrans en HDMI, quelques freezes (écran bleus et autres plantages) en lecture Blu-Ray et HD-DVD sont des problèmes que nous avons expérimentés durant nos tests. Pas de soucis en revanche pour l’accélération vidéo des autres types de fichiers/médias. Le moteur Avivo HD introduit avec ces cartes semblait très prometteur, mais il nous est difficile de recommander ces produits pour un PC home cinéma versatile, tant que tout n’est pas rentré dans l’ordre. Les GeForce 8500/8600 ne possèdent peut-être pas la même faculté de décoder totalement le format VC1, mais elles sont au moins plus fonctionnelles.


HM31-HD2400.qxd

Asus

21/09/07

18:34

Page 91

EAH2600XT/HDTP/256M

HD2600 XT 256 Mo, 105 euros Parmi sa gamme très complète,Asus ne nous a fait parvenir qu’une seule HD2600 XT. Il s’agit d’un modèle DDR3 qui respecte scrupuleusement les fréquences préconisées par ATi,800 MHz pour le GPU et 700 MHz pour la mémoire.Le bundle est standard, constitué d’un adaptateur DVI/VGA,d’un câble de sortie HDTV (composante) et d’une nappe CrossFire.En matière d’overclocking,le bon boulot du ventirad permet de bien faire grimper le GPU qui atteint 884 MHz mais pour la mémoire,il ne faudra toutefois pas en demander trop,nous l’avons fait atteindre 850 MHz,un gain déjà tout à fait respectable.Son intérêt premier réside dans son rapport qualité/prix,à peine plus de 100 euros pour une XT,c’est tout à fait correct. En face, une 8600 GT aux performances comparables ne coûte pas moins cher. Refroidissement silencieux et performant Prix

Club 3D

HD2400 Pro Passive Heat pipe

HD2400 Pro 256 Mo, 50 euros Nous continuons ce comparatif par l’essai d’une carte fabriquée par Club 3D, un constructeur méconnu qui fête pourtant ses 10 ans.Il s’agit là d’une HD2400 Pro passive strictement similaire au modèle de référence proposé par AMD/ATi.Elle est donc construite sur un PCB de type low profile et son GPU est refroidi par un système fanless évitant ainsi toute nuisance sonore.Attention,l’utilisation d’un bracket de taille normale et la présence du radiateur ne rendent pas cette carte compatible avec les boîtiers low profile.Les fréquences de fonctionnement sont standard pour une HD2400 Pro,à savoir 525 MHz pour le GPU et 400 MHz pour la GDDR2 sur un bus 64 bits.Clairement,les performances des HD2400 Pro sont médiocres en 3D,ne comptez donc pas sur elles pour jouer,il n’y a même pas d’intérêt à l’overclocker.Petit prix oblige,le bundle est tout bonnement inexistant, seul un cordon de sortie TV composite est livré dans la boîte avec la carte. Bundle

Club 3D

HD2600 Pro Passive

HD2600 Pro 512 Mo, 95 euros Seconde carte essayée du constructeur néerlandais,il s’agit d’une HD2600 Pro qui offre l’avantage d’être passive.Vendue un petit peu cher pour une « Pro »,elle embarque 512 Mo de mémoire,une quantité inadaptée à son usage,256 Mo suffisent amplement pour cette puissance GPU. Cette mémoire est de type GDDR2 et tourne à 400 MHz, la recommandation d’AMD/ATi.Le GPU suit cette même directive et fonctionne donc à 600 MHz.L’overclocking de cette carte ne permet pas de grimper bien haut car il faut bien le reconnaître,les refroidissements passifs sont vraiment restrictifs.Même à sa fréquence d’origine,si votre boîtier n’est pas ventilé avec un apport d’air frais vers le bas,elle est déjà bouillante malgré un imposant radiateur – situé en dessous d’elle,il condamne donc le port le plus pr oche mais ne risque pas de toucher un radiateur chipset ou CPU.En faisant abstraction des bugs liés aux pilotes,il s’agit en revanch e d’une très bonne carte pour PC home cinéma,cette dernière étant donc totalement silencieuse.Le bundle comprend un adaptateur DVI/VGA et un DVI/HDMI ainsi qu’un cordon de sortie TV composite. Fanless

Adaptateur DVI/HDMI

Prix

Hardware magazine octobre/novembre 07

<91>


HM31-HD2400.qxd

21/09/07

18:34

Page 92

Comparatif RADEON HD2000 Gigabyte

RX24P256H et RX24T256HP

HD2400 Pro et HD2400 XT 256 Mo, 50 et 70 euros Nous vous annoncions douze cartes en test,elles sont en réalité treize puisque nous avons regroupé les HD2400 Pro et HD2400 XT proposées par Gigabyte.A l’exception de puces de mémoire utilisées et des fréquences,ces deux cartes sont parfaitement identiques jusqu’au bundle.Si Gigabyte n’a pas pris de risque en respectant les fréquences AMD/ATi (525/400 pour la Pro,725/800 pour la XT),nous pouvons noter une construction de meilleure qualité.Ce sont les seules cartes d’entrée de gamme à utiliser exclusivement des condensateurs solides et non chimiques,par exemple.Leur radiateur,passif,n’est pas celui que l’on retrouve sur la majorité des concurrentes,mais un modèle plus efficace développé par Gigabyte et répondant au nom de Screen Cooling.A vrai dire,même si overclocker ces 2400 n’a guère d’intérêt vu leurs piètres performances dans les jeux,elles acceptent de monter volontiers, nous avons atteint 690/555 pour la Pro (très bon score) et 768/875 pour la XT.Le bundle est constitué d’un adaptateur DVI/VGA et d’un adaptateur de sortie TV/HDTV (S-Vidéo et composante). Efficacité du radiateur passif

Overclocking pour la Pro (mémoire 1,6 ns au lieu de 2,5 ns)

Gigabyte RX26T256H

HD2600 XT 256 Mo, 100 euros En attendant l’arrivée des modèles GDDR4 qui se font désirer,Gigabyte nous a proposé sa HD2600 XT GDDR3.Vendue seulement 100 euros,c’est probablement la moins chère des XT et si nous déplorons des performances 3D trop faibles pour suivre la GeForce 8600 GTS,une XT GDDR3 équivaut exactement à une 8600 GT et coûte quelques euros de moins ; finalement,un bon plan milieu de gamme.La RX26T256H dont il est question présentement offre une fois de plus la qualité Gigabyte,un constructeur décidément en forme.Son refroidissement passif est « maison »,il s’agit du Silent Pipe II que nous connaissons déjà sur d’autres produits de la marque.A vrai dire,bien qu’il suffise à la HD2600 XT dans un boîtier ventilé,il se révèle tout de m ême limite et vous ne pourrez pas overclocker cette carte à moins d’apporter une ventilation à proximité.Le bundle est correct,il y a deux adaptateurs DVI/VGA, un adaptateur de sortie TV/HDTV (S-Vidéo et composante) ainsi qu’une nappe CrossFire. Fanless

Prix

Refroidissement passif un peu limite

MSI

RX2400PRO-TD256EH

HD2400 Pro 256 Mo, 50 euros C’est au tour de MSI de nous proposer ses cartes à base de Radeon HD2000.Commençons petit par l’essai de la seule HD2400 Pro du catalogue,la HD2400 XT n’étant même pas prévue pour le moment. La RX2400PRO-TD256EH se distingue de ces concurrentes par un radiateur passif moins complexe (pas de heat pipe) et plus massif. Si certains apprécieront le fait qu’il ne passe pas au-dessus de la carte,ses performances ne sont pas meilleures et même un peu en deçà du système de base proposé par AMD/ATi que l’on retrouve,par exemple,chez Club 3D et PowerColor.Il suffit toutefois à tenir les fréquences d’origine de la carte,basiques (525/400 MHz).Le bundle est ici inexistant.La carte se contente des sorties DVI,S-Vidéo et VGA d’origine.Il existe toutefois un adaptateur DVI/HDMI en option qui,comme c’est le cas lorsqu’on le monte sur toutes les HD2400/HD2600, permet de profiter des vidéos HD intégrant la gestion HDCP mais aussi du son ! Plus besoin de câble audio analogique ou numérique. Refroidissement passif un peu limite

<92>

Bundle inexistant

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-HD2400.qxd

MSI

21/09/07

18:35

Page 93

RX2600PRO-T2D256EZ/D3

HD2600 Pro 256 Mo, 100 euros Nous passons à la gamme HD2600 de MSI en commençant par l’essai de la RX2600PROT2D256EZ/D3.Fanless comme la majorité des HD2000,cette MSI embarque un radiateur maison dont la majeure partie est déportée sur le dessus de la carte et reliée par deux caloducs au petit radiateur sur le GPU.Pas très esthétique,il se révèle assez performant et même un peu plus efficace que celui de la Gigabyte.Notons qu’il existe deux versions de la HD2600 Pro fanless chez MSI,la référence terminant par D2 ou D3.La différence s’explique par la mémoire utilisée, de la GDDR2 à 400 MHz sur la première,ce qui est standard pour une HD2600 Pro,de la GDDR3 à 700 MHz sur le modèle que nous avon s, un très bon point pour les performances.Avec un overclocking du GPU qui atteint 780 MHz,nous avions tout simplement entre les m ains une XT GDDR3.Il faut toutefois relativiser le rapport qualité/prix de cette carte puisque nous pouvons trouver de véritables XT à 1 00/110 euros, pourquoi prendre la MSI ? Peut-être pour son adaptateur DVI/HDMI livré en standard.Mieux vaut prendre la XT de la même marque,b ien sûr. Fanless

Adaptateur DVI/HDMI

Fréquence mémoire d’une XT

Prix

MSI

RX2600XT-T2D256EZ/D3

HD2600 XT 256 Mo, 105 euros Nous enchaînons avec la RX2600XT-T2D256EZ/D3 qui ressemble comme deux gouttes d’eau à la HD2600 Pro testée précédemment,mais il s’agit là d’une HD2600 XT.La gamme MSI comprend un total de sept modèles XT,donc certains peinent à arriver dans le commerce, comme les versions GDDR4.En y regardant de plus près,cette carte se distingue de sa petite soeur par l’adoption d’un troisième caloduc sur le système de refroidissement,le plus important puisqu’il passe en plein milieu du GPU et par la présence d’une alimentation électrique GPU plus étoffée.C’est d’aill eurs ce qui nous a permis de faire grimper le GPU à plus de 900 MHz,mais le refroidissement passif calmera rapidement vos ardeurs pour un usage à long terme.Notons que cette carte est également livrée avec l’adaptateur DVI/HDMI qui représente un plus financier inté ressant pour les utilisateurs de TV et projecteurs haute définition.Le plus incroyable ? Elle est trouvable entre 100 et 110 euros,soit quasiment le même prix que la HD2600 Pro améliorée testée ci-dessus. Fanless

Adaptateur DVI/HDMI

PowerColor HD2400

Fréquence mémoire d’une XT

Pro 256MB

HD2400 Pro 256 Mo, 50 euros PowerColor ferme ce dossier avec pas moins de quatre produits en test.Nous commençons, en toute logique,par la petite HD2400 Pro de la marque,que nous avions déjà eue entre les mains pour les premiers tests,au début de l’été.Elle fonctionne,comme toutes les autres cartes de ce comparatif,aux fréquences de base préconisées par AMD/ATi,ici 525/400 MHz et elle reprend d’ailleurs le design officiel jusqu’au choix du radiateur passif.Autrement dit,RIEN ne distingue cette PowerColor et la Club 3D que nous avions essayée un peu plus tôt.Les critiques sont d’ailleurs les mêmes,à savoir que le bundle proposé est pour ainsi dire inexistant,il n’y a qu’un cordon de sort ie TV vers composite,un peu obsolète non ? Même pour le home cinéma,nous ne la recommandons pas,ainsi que les autres 2400 Pro,car quand bien même les bugs d’accélération persistants aujourd’hui réglés,la bande passante castrée par un bus à 64 bits et une fréquenc e basse de 400 MHz ne permettent pas une fluidité en toutes circonstances durant la lecture de BD et HD-DVD.C’est donc une carte d’entrée de gamme à recommander avant tout pour un PC de bureautique, si vous ne lui préférez pas une carte vidéo intégrée. Bundle

Hardware magazine octobre/novembre 07

<93>


HM31-HD2400.qxd

21/09/07

18:35

Page 94

Comparatif RADEON HD2000 PowerColor HD2400

XT 256 MB GDDR3

Radeon HD2400 XT 256 Mo, 65 euros Nous poursuivons par l’essai de la seule HD2400 XT de ce comparatif,un modèle vous vous en doutez respectant les spécifications AMD/ATi vu qu’il est produit par PowerColor. Le GPU de cette petite est donc cadencé à 700 MHz,la mémoire à 700 MHz également; nous avions des doutes quant au fait que la mémoire des HD2400 XT serait à 700 ou 800 MHz,la question est désormais tranchée.Hélas,cette carte est équipée d’un système de refroidissement actif (avec un ventilateur),ce qui n’est pas éliminatoire en soi,mais ce dernier se contente d’un petit ventilateur de 4 cm assez bruyant et s a durée de vie est approximative.Le bundle étant aussi ridicule que celui de toutes les autres HD2400,le surplus de prix de cette XT,de 15 euros par rapport aux Pro,est justifié d’un point de vue des performances 3D,mais ces dernières étant de toute façon trop faibles pour jouer,c’est une carte qui ne présente guère d’intérêt.Avec une fréquence quasi doublée,la bande passante de la mémoire est toutefois suffisante pour la lecture des vidéos HD. Bundle

Ventilateur bruyant

PowerColor HD2600

Pro 512MB SCS3

HD2600 Pro 512 Mo, 95 euros Dans sa gamme HD2600,PowerColor ne propose pas moins de 10 variantes,Pro et XT,256 et 512 Mo,fanless ou non.La carte que nous avons entre les mains pour le moment est une Pro 512 Mo fanless.Si nous ne recommandons les 512 Mo de mémoire (le modèle fanless SCS3 existe aussi en 256 Mo),cette carte se révèle plus sympathique. Le système de refroidissement identique à celui vu sur la carte Club 3D est assez performant bien qu’il n’autorise pas des overclockings incroyables.Avec une bonne ventilation à proximité,nous avons par contre atteint 800 MHz pour le GPU,soit la fréquence d’une XT. La mémoire ne monte pas autant, la GDDR2 2,5 ns (400 MHz) grimpe jusqu’à 580 MHz « seulement ». Si vous trouvez le modèle 256 Mo pour un prix inférieur,n’hésitez pas à l’acheter,cette version 512 Mo n’est en revanche pas justifiée. Mieux vaut prendre une XT 256 Mo, sans hésitation, pour 100/110 euros. Fanless

PowerColor HD2600

XT 512 MB GDDR3

HD2600 Pro 512 Mo, 95 euros Nous terminons par une HD2600 XT PowerColor équipée de 512 Mo de mémoire.Ses fréquences sont celles des XT GDDR3,800/700 MHz,il existe aussi une version 256Mo que nous lui préférons.PowerColor annonce aussi une HD2600 XT GDDR4 sur son site, mais nous n’avons pas pu l’obtenir.Il s’agit décidément d’un modèle « fantôme» en Europe,pour le moment.Cette carte ressemble fort à l’Asus que nous avions testée en tout début d’article,à savoir qu’elle reprend le même ventirad à la fois performant et silencieux.La mémoire utilisée ici est de la Hynix et non de la Samsung,mais ses performances sont identiques.Les 10 euros d’écart sont probablement justifiés par la présence de cette mémoire supplémentaire, mais comme nous l’expliquions, ce n’est pas d’une grande importance sur des cartes de ce calibre. Refroidissement silencieux et performant Prix

<94>

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-HD2400.qxd

21/09/07

18:36

Page 95

F.E.A.R. (fps)

Oblivion (fps)

42

8600 GTS 35

8600 GT 24

16

19

11

6

10

20

30

40

1280x1024 AA4X

50

60

70

80

90

60 76 43

HD2600 XT

73 50

8600 GT

63 33

HD2600 Pro

57 21

HD2400 XT

34 22

8500 GT

27 12 16 10

13 19 13 16 7

20

30

1280x1024 AA4X

40

11 5

10

15

20

1280x1024 AA4X

8600 GTS

0

30

0

1280x1024

HalfͲLife 2 (fps)

HD2400 Pro

24

HD2400 Pro

13 0

37

8500 GT

24

HD2400 Pro

31

HD2400 XT

33

HD2400 XT

41

HD2600 Pro

37

8500 GT

33

8600 GT

49

HD2600 Pro

46

HD2600 XT

68

HD2600 XT

38

8600 GTS

82

50

1280x1024

60

70

80

25

30

35

40

45

1280x1024

Comme nous pouvons le voir sur ces graphiques de performances, les HD2000 ne sont pas des foudres de guerre, tout comme les GeForce 8500/8600. Concrètement, la Radeon HD2400 Pro est totalement inexploitable dans les jeux, à placer en face de la 8400 GS mais les Radeon HD2400 XT et 8500 GT sont trop justes elles aussi. A partir de la HD2600 Pro, les choses s’améliorent très sensiblement, mais les HD2600 XT GDDR3 et 8600 GT sont tout de même un cran au-dessus. Nous parlons là de cartes à 100/110 euros au maximum et avant d’atteindre les 260 euros mini requis pour passer au cap des GeForce 8800 et Radeon HD2900, la GeForce 8600 GTS à 150/170 euros reste sans concurrence et se révèle pourtant un excellent milieu de gamme pour joueurs.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<95>

50


HM31-HD2400.qxd

21/09/07

18:36

Page 96

Comparatif RADEON HD2000 Les faits 100 % des HD2400/HD2600 embarquent le nouveau moteur d’accélération vidéo UVD. 100 % des HD2400/HD2600 sont compatibles HDCP. 100 % des HD2400/HD2600 intègrent un contrôleur audio pour gérer le son en HDMI (via une prise sur la carte ou un adaptateur DVI/HDMI). 100 % des HD2400/HD2600 ont une prise DVI Dual Link. 100 % des HD2400 Pro sont fanless. La majorité des HD2600 Pro sont fanless.

Choix de la et article a permis de compléter l’analyse des performances en incluant HD2400 Pro et HD2600 Pro. Faut-il acheter une Radeon HD2000 ? Pourquoi pas. A vrai dire, nous serions autrement plus enthousiaste si les drivers n’étaient pas aussi bugués, mais force est d’admettre qu’il ne s’agit là que de l’accélération vidéo HD dans certains cas de figure bien précis (HD-DVD et Blu-Ray uniquement), ce qui n’enlève rien à leurs autres qualités, bien que ça soit toutefois leur cheval de bataille. En effet, les Radeon HD2400 ne sont pas assez puissantes pour jouer, quoi qu’il arrive, elles seraient donc d’excel-

C

<96>

Rédaction

lentes cartes home cinéma, si tout fonctionnait comme c’est annoncé. Pour ce qui est de s’en servir pour un PC d’entrée de gamme bureautique/Internet, autant acheter une carte mère à 50/75euros avec une carte graphique intégrée. Les HD2600 sont nettement plus intéressantes. Sans offrir des performances exceptionnelles, leur rapport qualité/prix est bon, surtout celui des XT GDDR3 que l’on peut trouver entre 100 et 110 euros. Elles font face sans problème aux GeForce 8600 GT et sont donc un peu plus rapides que les X1650 XT qu’elles remplacent. A supposer qu’elles arrivent réellement sur notre marché, la version GDDR4

Hardware magazine octobre/novembre 07

conforte même cette analyse pourvu que les prix ne changent pas trop. Nous avons sélectionné les HD2400 de Gigabyte qui sont mieux refroidies que les autres pour le même prix et la HD2600 XT de MSI offrant un bon rapport équipements/prix avec son radiateur fanless performant et la présence d’un adaptateur HDMI/DVI dans la boîte. Les autres produits ne sont pas à éviter, aucun d’entre eux ne présentant de réels défauts, mais nous regrettons que des marques comme Club 3D ou PowerColor n’innovent pas un peu plus.


HM31-24 pouces.qxd

21/09/07

11:37

Page 98

Comparatif 24 POUCES

24“

ECRANS LCD LA FULL HD POUR TOUS - AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DES DALLES LCD - 9 MODÈLES 24 POUCES COMPARÉS - COMPRENDRE LA COLORIMÉTRIE ET LES PROFILS ICC

<98>

Hardware magazine octobre/novembre 07

Par : J.P et P.R

Les écrans LCD 24 pouces vont-ils rapidement prendre le dessus sur les 22 ? Avec leur résolution native Full HD très confortable et leur prix en baisse régulière, ils deviennent de plus en plus attractifs. Quel modèle faut-il choisir aujourd’hui pour le jeu, la vidéo, la photo ou la bureautique ?


HM31-24 pouces.qxd

21/09/07

11:37

Page 99

LG

245WP-BN

Belinea

ne résolution de 1 920 par 1 200, des entrées vidéo souvent multiples, une ergonomie soignée et des prix en chute constante, les LCD 24 pouces présentent de sérieux avantages. Les modèles disponibles actuellement sont

U

de plus construits autour de dalles variées, ce qui permet à tous de trouver un écran correspondant à ses besoins. On trouve quatre grands types de dalles LCD 24 pouces : TN, MVA et/ou PVA et enfin IPS. Chaque technologie possède ses avantages et ses inconvénients, autant d’un point de vue technique qu’économique. Le TN, pour Twisted Nematic, est depuis longtemps la technologie préférée pour les jeux du fait de ses temps de réponse performants. Les dalles TN 2, 3 ou 4 ms sont très réactives et évitent la rémanence dans les jeux. Leur avantage est également économique : ce sont les moins chères à fabriquer. C’est grâce au TN que nous avons vu arriver des écrans LCD 24 pouces à moins de 500 euros sur le marché. Oubliez par contre les tailles supérieures pour l’instant, les écrans 30 pouces ou plus sont généralement des IPS ou des PVA-MVA. L’inconvénient de ces dalles TN est leur fourmillement dans les films ainsi que leur angle de vision vertical inférieur aux autres technologies, surtout par le bas. L’angle de vision horizontal est d’environ 60 degrés, celui vertical vers le haut est de 50 degrés alors que vers le bas, il n’est que de 10 degrés.

Viewsonic

VX2435wm Acer

AL2416W

Iiyama

Prolite B2403WS Dell

2407WFP

Samsung

SyncMaster 245B BenQ

MVA ET PVA PLUS POLYVALENTS

L’ergonomie d’un écran n’est pas à négliger, il est toujours plus confortable d’avoir tous les pivots à disposition.

2485 S1W

FP241WZ

Le MVA (les écrans récents sont des PMVA) représente la technologie qui propose un meilleur compromis. La désignation «VA» signifie en anglais Vertical Alignment. Les dalles MVA sont généralement en 6 ou 8 ms avec une rémanence comparable à celle des TN ayant la même réactivité. Le fourmillement dans les films est moindre qu’avec une dalle TN, mais l’accentuation des défauts des vidéos peut en revanche être du même acabit ainsi que l’angle de vision supérieur vertical et horizontal. La différence avec le PVA se situe dans le rendu des couleurs : il est meilleur sur des dalles PVA que sur des MVA mais les PVA ont par contre plus tendance à fourmiller dans les films. Côté réactivité, il faudra choisir un PVA 6 ms pour obtenir un équivalent, ou mieux, à une dalle MVA 8 ms. Enfin, il existe également des dalles de type IPS (In Plane Switching) qui sont généralement les plus chères. Elles offrent un angle de vision très large mais sont les moins performantes d’un point de vue réactivité. Les joueurs devront donc se pencher avant tout sur des écrans à dalle TN, mais peuvent aussi lorgner sur un bon MVA ou PVA, s’ils désirent un

Hyundai

W240D

peu plus de polyvalence. Ces derniers représentent aujourd’hui le meilleur compromis possible et ont souvent un meilleur contraste et un noir plus profond.

Le FP241WZ de BenQ a été le premier écran LCD à intégrer un système de balayage pour tenter de diminuer la rémanence.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<99>


HM31-24 pouces.qxd

21/09/07

19:30

Page 100

Comparatif 24 POUCES TERMINOLOGIE DES ÉCRANS LCD : GLOSSAIRE Temps de réponse : chiffre phare des constructeurs d’écrans pour mettre en avant leurs produits, il représente un facteur clé, surtout pour ceux qui veulent éviter les problèmes de rémanence. Le temps de réponse, exprimé en millisecondes, correspond au temps nécessaire pour passer d’un point blanc à un point gris pour ensuite revenir au blanc. On a donc deux valeurs que l’on ajoute : le temps de montée et celui de descente. C’est une valeur intéressante mais elle correspond dans les chiffres théoriques annoncés aux mesures les plus basses observées. Certains constructeurs expriment par ailleurs cette valeur non pas du blanc au gris mais du gris au gris (gris clair à gris foncé). Ce temps de transition peut être 2 à 4 fois supérieur à celui du noir au blanc. Si le premier temps de réponse permet de donner une idée de la netteté avec laquelle un écran fait défiler du texte noir sur un fond blanc, il n’est en rien représentatif de sa capacité à restituer correctement de la vidéo, par exemple. Dans ce cas, il est plus intéressant de connaître le temps de variation de gris à gris, c'est-àdire entre deux teintes de couleur. Rien ne vaut donc un test en pratique pour savoir si un écran est vraiment réactif ou pas. Luminance : la luminance, souvent exprimée sous le terme « luminosité » dans les caractéristiques, est l’intensité d’une source de lumière visible dans une direction donnée, divisée par l’aire apparente de cette source dans cette même direction. Elle est exprimée en cd/mÇ (candelas par mètre carré). La luminosité maximale des écrans LCD est généralement de 500cd/m 2. En pratique, cela est plus que largement suffisant puisqu’une luminance de 100cd/m 2 est idéale pour une utilisation normale. Bon nombre de 24 pouces possèdent des entrée analogiques YUV, voire S-Vidéo et Composite. Elles seront très pratiques pour connecter n’importe quel type de source vidéo (console de jeu, caméscope, magnétoscope, etc).

De plus en plus d’écrans LCD vont être équipés d’un gamut étendu comme le prochain SyncMaster 245T de Samsung ou le Dell 2407WFP-HC

Contraste : le taux de contraste fait également partie des chiffres clés en matière de dalles LCD. Il correspond au rapport entre la luminosité d’un carré blanc et celle d’un carré noir. L’écran idéal affiche un blanc avec une luminosité optimale, alors que le noir ne doit offrir aucune luminosité. En pratique, ce n’est jamais le cas, mais plus on s’en approche, mieux c’est. Les écrans actuels offrent un taux de contraste théorique de 1 :000. Certains constructeurs ont introduit aussi une mesure du taux de contraste dynamique qui fait fortement augmenter ces chiffres mais d’une façon artificielle. Gamut et Wide Gamut : le Gamut est l’espace de couleur qu’un écran est capable de reproduire. Certains modèles bénéficient de la technologie Wide Gamut qui signifie Gamut étendu et qui permet d’obtenir un meilleur rendu des dégradés, notamment

dans les teintes vertes et bleues. Un écran Wide Gamut pourra afficher certains dégradés là où une dalle classique ne verra qu’un aplat. En pratique, l’intérêt n’est pas évident pour un joueur ou une personne qui regarde des films mais pour un professionnel de l’image, c’est un avantage certain. Un écran Wide Gamut couvre théoriquement 97 % de l’espace de couleur NTSC, contre 82 % sur les écrans classiques. Température des blancs : la plupart des écrans LCD affichent un point blanc à une température de 6 500 K (kelvins). Pour certaines applications spécifiques, il peut être intéressant de descendre cette température afin d’obtenir un blanc plus parfait ou plus fidèle à votre source d’entrée ou de sortie. Le point blanc standard en photo est de 5500 K et celui en imprimerie est de 5000K. Pour une utilisation multimédia, les 6 500 K par défaut sont parfaits. Modifier la température du point blanc influe énormément sur les dégradés de gris ainsi que sur le rendu des couleurs. Effet Mura : l’effet Mura peut revêtir trois aspects différents, avec des causes différentes. Il se manifeste le plus souvent par des zones « blanches » ou à la qualité dégradée sur la dalle de l’écran. L’effet de type 1 est causé par une électronique défaillante car non homogène, il en résulte des défauts d’intensité dans l’affichage d’une zone donnée. L’effet Mura de type 2 provoque des zones plus ou moins lumineuses sur la dalle (White ou Black Mura) en raison d’une mauvaise homogénéité de la taille des cellules de cristaux liquides. Certains de ces effets peuvent parfois dis-

<100>

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-24 pouces.qxd

21/09/07

11:38

Page 101

paraître ou être déplacés en « massant » la dalle de l’écran. On peut d’ailleurs se rendre compte de cet effet en appuyant sur l’écran avec un doigt. Il existe enfin un effet Mura de type 3 : il se manifeste sous la forme d’un halo lumineux dans un coin ou sur un bord de la dalle. Il est dû à un excès ou à un défaut de pression entre la dalle et les cristaux liquides. Profondeur du noir : elle est intimement liée au contraste. La profondeur du noir se détermine en mesurant la luminance d’un aplat noir. Une luminance de moins de 0,30 cd/m2 correspond à un résultat acceptable, sinon les noirs seront peu profonds, voire tirant sur le gris. Théoriquement, les dalles PVA sont les plus douées pour rendre les noirs, mais certains écrans en TN ou MVA

LG

avec une électronique et un traitement de qualité peuvent aussi arriver à un résultat très correct. La profondeur du noir est un aspect critique lorsque l’on regarde des films, par exemple. Backlight LED : la plupart des écrans actuels sont équipés de néons classiques mais des technologies utilisant des matrices de diodes font leur apparition, notamment chez Samsung. Cela reste encore très cher mais le Backlight LED apporte, en pratique, une richesse des couleurs accrue ainsi qu’un rendu très homogène sur l’intégralité de la dalle. Balayage : Samsung a introduit avec le MPA une technologie qui consiste à afficher des écrans noirs en éteignant les tubes successivement entre deux images afin de sup-

primer la rémanence. Celle-ci est efficace à condition d’être couplée avec un affichage à 120 Hz au lieu de 60 Hz. BenQ avait quant à lui introduit la technologie Black Frame Insertion avec des résultats moins convaincants du fait d’une perte de la luminance et de son homogénéité sur la dalle. Overdrive : ce principe est tiré de la technologie Feed Forward inventée par NEC il y a un peu plus de deux ans. En augmentant la tension envoyée sur les cristaux liquides, on accélère leur phase de transformation. L’Overdrive permet donc d’améliorer les temps de réponse des écrans. Il induit, par contre, parfois quelques inconvénients dans certaines applications (halo blanc sur les objets en mouvement, par exemple).

245WP-BN

Dalle : 24 pouces 16/10 P-MVA Temps de réponse : 8 ms Contraste : 1000 :1 Luminosité : 500 cd/m2 Angles de vision H/V : 178°/178° Entrées vidéo : HDMI, VGA, YUV

Pivots : avant/arrière, vertical, horizontal, mode paysage Autres : 2 ports USB 2.0, sortie casque HDCP : oui Prix : 610 euros Site Web : www.lge.com/fr

Design soigné, hub USB, multiples entrées vidéo dont une HDMI avec prise en charge de la protection HDCP, présence de tous les pivots nécessaires et du mode paysage,il ne manque pas grand-chose au 245WP-BN de LG.Sa dalle P-MVA 8 ms lui apporte une bonne réactivité qui conviendra aux joueurs et des angles de vision confortables aussi bien à l’horizontale qu’à la verticale.Ses couleurs par défaut sont mal réglées et l’écran se montre un peu trop lumineux mais après calibration,le rendu est bien plus juste.La dalle P-MVA n’apporte en revanche pas d’amélioration au niveau du fourmillement vidéo toujours assez présent sur ce modèle.On apprécie par ailleurs l a présence de l’option de ratio 1 :1 dans l’OSD afin d’afficher au pixel près des résolutions non natives de l’écran. Bons angles de vision

Bonne réactivité

Multiples entrées vidéo

Rendu des couleurs par défaut/calibrage nécessaire

Belinea

Hub USB

HDCP

Ergonomie

Design ?

Fourmillement dans les films

2485 S1W

Dalle : 24 pouces 16/10 P-MVA Temps de réponse : 6 ms Contraste : 1000 :1 Luminosité : 550 cd/m2 Angles de vision H/V : 178°/178° Entrées vidéo : DVI, VGA

Pivots : avant/arrière, vertical, horizontal, mode paysage Autres : 4 ports USB, haut-parleurs intégrés HDCP : non Prix : 650 euros Site Web : www.belinea.com

Le 2485 S1W de Belinea possède un hub USB 4 ports,des haut-parleurs intégrés et tous les pivots possibles en plus du mode paysage mais il se dispense de connectique YUV ou analogique.Son entrée vidéo DVI ne supporte pas la protection HDCP,ce qui vous obligera à passer sur l’entrée VGA pour lire un Blu-Ray disc ou un HD-DVD.Il fait également l’impasse sur l’option d’affichage de ratio 1 :1,l’écran semble se mettre à l’échelle automatiquement mais elle ne se fait pas correctement sur toutes les résolutions.Ses couleurs par défaut sont correctes et gagneront à être calibrées.On apprécie sa bonne réactivité et son ergonomie mais le fourmillement est toujour s présent dans les films. Avec un prix de 650 euros, le 2485 S1W peine à s’imposer face à la concurrence. Bons angles de vision

Bonne réactivité

Hub USB

Rendu des couleurs par défaut/calibrage nécessaire

Ergonomie Fourmillement dans les films

Pas de HDCP

Pas d’option ratio 1:1

Design ?

Hardware magazine octobre/novembre 07

<101>


HM31-24 pouces.qxd

21/09/07

11:38

Page 102

Comparatif 24 POUCES Viewsonic

VX2435wm

Dalle : 24 pouces 16/10 P-MVA Temps de réponse : 8 ms Contraste : 1000 :1 Luminosité : 500 cd/m2 Angles de vision H/V : 176°/176° Entrées vidéo : HDMI, VGA, YUV, S-Vidéo, Composite

Pivots : avant/arrière Autres : haut-parleurs intégrés avec entrées audio miniJack HDCP : oui Prix : 760 euros Site Web : www.viewsonic.fr

Comme à son habitude,Viewsonic a soigné le design de son VX2435wm mais il l’a aussi bien équipé en entrées vidéo.HDMI HDCP,VGA,YUV,il possède également des connectiques analogiques S-Vidéo et Composite associées à une entrée audio stéréo 2 x RCA.Toutes ces interfaces sont camouflées derrière un panneau amovible.Dommage,en revanche,que cet écran ne soit pas plus ergonomique puisqu’on ne trouve qu’un seul pivot avant/arrière.Son OSD est complet et propose plusieurs profils colorimétriques pour le texte,la vidéo ou le jeu,ainsi que l’option de ratio 1:1.Il surpasse d’autre part ses concurrents en matière de rendu vidéo grâce à un fourmillement moins marqué.Il faudra le calibrer car ses couleurs ne sont pas très justes mais grâce à sa dalle P-MVA, ses angles de vision sont appréciables et sa bonne réactivité permet de jouer sans apercevoir d’effets fantômes. Bons angles de vision

Bonne réactivité

Multiples entrées vidéo

HDCP

Bonne qualité de rendu vidéo

Design ?

Garanti sans pixels morts noirs ou blancs Rendu des couleurs par défaut/calibrage nécessaire

Acer

Ergonomie

Prix

AL2416W

Dalle : 24 pouces 16/10 S-PVA Temps de réponse gris à gris : 6 ms Contraste : 800 :1 Luminosité : 300 cd/m2 Angles de vision H/V : 178°/178° Entrées vidéo : VGA

Pivots : avant/arrière Autres : HDCP : non Prix : 490 euros Site Web : www.acer.fr

L’AL2416W se trouve à moins de 500 euros en boutiques mais Acer a dû faire des sacrifices.Pas de HDMI, pas de DVI,pas de hub USB,pas d’entrées vidéo additionnelles,un seul pivot,cet écran possède le strict minium.Il est un des seuls à offrir un rendu des couleurs correct par défaut mais il est en revanche difficile de trouver un bon équilibre entre le contraste et la luminosité pour conserver un bon niveau de détails dans les noirs et sans trop brûler les blancs.Sa réactivité est équivalente à celle des autres modèles MVA ou PVA,tout comme ses angles de vision.On retrouve également du fourmillement dans les films.Son faible prix aurait pu être avantageux mais il a fort à faire avec les modèles de Iiyama et Hyundai, d’autant plus que son design reste très banal. Bons angles de vision Ergonomie

Bonne réactivité

Pas d’option de ratio 1:1

Iiyama

Rendu des couleurs correct par défaut

Pas de DVI ni de HDMI donc pas de HDCP

Prix

Fourmillement dans les films

Profondeur des noirs/contraste

Design ?

Prolite B2403WS

Dalle : 24 pouces 16/10 TN + film Temps de réponse : 3 ms Contraste : 2000 :1 Luminosité : 300 cd/m2 Angles de vision H/V : 170°/160° Entrées vidéo : HDMI, VGA

Pivots : avant/arrière, vertical, horizontal, mode paysage Autres : haut-parleurs intégrés avec sortie casque HDCP : non Prix : 500 euros Site Web : www.iiyama.fr

Iiyama revient en force sur le marché des écrans depuis quelque temps.Après son excellent PLE1900S vainqueur de notre précédent comparatif de 19 pouces pas chers,le constructeur signe une fois de plus un excellent produit avec le B2403WS.Sa dalle TN 3 ms lui donne tout d’abord la meilleure réactivité de ce dossier lorsqu’on active la fonction Overdrive de l’OSD sur une valeur intermédiaire.L’écran est ensuite dit précalibré et cela se vérifie en pratique puisque son rendu des couleurs au déballage est le plus juste de ce dossier,ce qui pourra vous dispenser d’un calibrage.Il offre également un bon contraste et des noirs profonds.Sa dalle TN lui empêche en revanche d’avoir des angles de vision aussi larges que les écrans MVA ou PVA,surtout vers le bas où l’image s’assombrit très vite.Avec sa connectique HDMI HDCP couplée à une VGA,des enceintes intégrées,tous les pivots, un OSD complet et un prix positionné aux alentours de 500 euros, difficile de trouver un meilleur rapport qualité/prix à l’heure actuelle. Très bonne réactivité Prix

Ergonomie

Fourmillement dans les films

<102>

HDCP

Rendu des couleurs par défaut

Profondeur des noirs/contraste

Design ? Angles de vision limités

Hardware magazine octobre/novembre 07

L’option de ratio 1:1 ne marche pas ?


HM31-24 pouces.qxd

Dell

21/09/07

11:39

Page 103

2407WFP

Dalle : 24 pouces 16/10 S-PVA Temps de réponse gris à gris : 6 ms Contraste : 1000 :1 Luminosité : 450 cd/m2 Angles de vision H/V : 178°/178° Entrées vidéo : DVI, VGA, YUV, S-Vidéo, Composite

Pivots : avant/arrière, vertical, horizontal, mode paysage Autres : lecteur de cartes mémoire 9 en 2, 4 ports USB 2.0 HDCP : oui Prix : 800 euros Site Web : www.dell.fr

Le 2407WFP de Dell en est à sa quatrième révision et est le 24 pouces le mieux équipé du marché.Vous pouvez y connecter n’importe quel appareil vidéo grâce à ses multiples entrées numériques et analogiques,vos cartes mémoire,et jusqu’à quatre périphériques USB.Il n’y a rien à dire concernant son ergonomie,sa réactivité est bonne et ses angles de vision sont confortables pour regarder un film à plusieurs devant l’écran.Dommage que sa dalle SPVA ne limite pas plus le fourmillement dans les aplats des vidéos.Son plus grand défaut est d’être cher.Si votre choix se porte sur cet écran,le mieux est de patienter et d’attendre une bonne promotion sur le site de Dell pour économiser qu elques centaines d’euros.Mais le 2407WFP sera déjà remplacé par son successeur lorsque vous lirez ces lignes,le 2407WFP-HC.Ce dernier aura la particularité d e posséder un Gamut étendu et donc de pouvoir afficher théoriquement plus de nuances colorimétriques. Son prix de lancement sera placé aux alentours de 1 000 euros. Bonne réactivité

Bons angles de vision

Hub USB et lecteur de cartes mémoire

Multiples entrées vidéo

Rendu des couleurs par défaut/calibration nécessaire

Samsung

Ergonomie

HDCP

Design ? Fourmillement dans les films

Prix

SyncMaster 245B

Dalle : 24 pouces 16/10 TN + film Temps de réponse gris à gris : 5 ms Contraste : 1000 :1 Luminosité : 400 cd/m2 Angles de vision H/V : 160°/160° Entrées vidéo : DVI, VGA

Pivots : avant/arrière, vertical, horizontal Autres : HDCP : oui Prix : 490 euros Site Web : www.samsung.fr

Le SyncMaster 245B de Samsung joue dans la même cour que les modèles Iiyama et Hyundai.Il est donc moins bien équipé que les modèles haut de gamme mais intègre tout de même deux entrées vidéo dont une DVI HDCP ainsi que trois pivots.Bien que sa dalle TN soit en 5 ms,il n’est pas aussi réactif que les écrans MVA ou PVA de ce comparatif.La différence n’est pas énorme mais suffisante pour un joueur exigeant.Les couleurs ne sont pas très fidèles par défaut et demandent d’être calibrées,mais l’écran dispose d’un bon couple contraste/luminosité.Quant aux angles de vison,ils sont typiques des dalles TN et donc assez li mités à la verticale. Le 245B s’en tire honorablement mais il souffre de la concurrence. Réactivité correcte

Profondeur des noirs/contraste

Rendu des couleurs par défaut/calibration nécessaire

BenQ

HDCP

Prix

Angles de vision limités

Fourmillement dans les films

FP241WZ

Dalle : 24 pouces 16/10 PVA Temps de réponse gris à gris : 6 ms Contraste : 1000 :1 Luminosité : 500 cd/m2 Angles de vision H/V : 178°/178° Entrées vidéo : HDMI, DVI, VGA, YUV, S-Vidéo, Composite

Pivots : avant/arrière, vertical, horizontal, mode paysage Autres : 2 ports USB HDCP : oui Prix : 820 euros Site Web : www.benq.fr

Le FP241WZ est le premier écran LCD intégrant un système de balayage similaire à celui d’un écran à tube.Sa technologie PerfectMotion permet d’insérer des bandes noires défilant à grande vitesse afin de réduire l’impression de rémanence.Et cela fonctionne bien en pratique puisque cet écran est un peu plus rapide que ses concurrents en dalles MVA et PVA.Mais cette fonction ne doit pas être activée pour tous les usages et notamment,dans les films ou la bureautique car elle introduit du scintillement et une perte d’homogénéité des couleurs.Celles-ci sont d’ailleurs fausses par défaut et un calibrage est nécessaire.Le FP241WZ offre c ela dit une excellente ergonomie,de bons angles de vision et est équipé de toutes les entrées vidéo analogiques et numériques dont vous pou vez avoir besoin. Un bon écran donc mais dans cette gamme de prix, nous préférons les modèles de Dell ou de Viewsonic. Très bonne réactivité (avec balayage)

Bons angles de vision

Rendu des couleurs par défaut/calibration nécessaire

Multiples entrées vidéo

Les défauts dus au balayage

Ergonomie

Hub USB

Fourmillement dans les films

HDCP Prix

Hardware magazine octobre/novembre 07

<103>


HM31-24 pouces.qxd

21/09/07

11:39

Page 104

Comparatif 24 POUCES Hyundai

W240D

Dalle : 24 pouces 16/10 TN+film Temps de réponse gris à gris : 2 ms Contraste : 1000 :1 Luminosité : 500 cd/m2 Angles de visions H/V : 160°/160° Entrées vidéo : HDMI, DVI, VGA, YUV

Pivots : avant/arrière, vertical, horizontal, mode paysage Autres : HDCP : Oui Prix : 515 euros Site web : www.hyundaiq.com

Avec son pied et sa façade aux coques noirs laquées et son arrière de couleur blanche,le W240D est l’écran dont nous avions apprécié le plus le design.Ses spécifications sont également alléchantes mais sa dalle TN et ses réglages déçoivent.Elle est donnée pour 2ms mais n’est pas si réactive que ca.C’est en effet le seul écran ou nous avons pu distinguer des images fantômes sur quelques uns de nos tests.Il est aussi le moins bien calibré par défaut avec des couleurs très éclatantes.Et il n’est pas possible de régler les couleurs bleu,rouge et vert en HDMI, seulement en VGA.Que ce soit avec le profil ICC fourni ou avec une sonde il est difficile d’obtenir un rendu juste.On apprécie en revanche on ergonomie et diverses entrées vidéo,mais en raison de sa dalle TN on retrouve du fourmillement dans les vidéo et des angles de visions limités à la verticale,surtout vers le bas. Dommage que Hyundai n’ait pas calibré un peu son écran il à la sortie d’usine, il aurait pu être une très bonne alternative au modèle Iiyama. Réactivité correcte

Ergonomie

Rendu des couleurs par défaut

Multiple entrées vidéo

Angles de vision limités à la verticale

Dalle

Temps de réponse

Contraste Luminosité

P-MVA

8 ms

1000 :1

P-MVA

6 ms

1000 :1

P-MVA

8 ms

S-PVA TN

HDCP

Prix

Design ?

Pas de réglages des couleurs en HDMI Fourmillement dans les films

Résolution native

Alimentation

Entrées vidéo

Pivot horizontal/ vertical/ avant-arrière

Mode Paysage

Angle de vision horizontal/vertical

HDCP

Haut-parleurs / Ports USB

Prix moyen

500 cd/m2

1 920 x 1 200

Interne

HDMI, VGA, YUV

Oui/Oui/Oui

Oui

550 cd/m2

1 920 x 1 200

Interne

DVI, VGA

Oui/Oui/Oui

Oui

178°/178°

Oui

Non/2

610 ¤

178°/178°

Non

Oui/4

650 ¤

1000 :1

500 cd/m2

1 920 x 1 200

Interne

HDMI, VGA, YUV, S-Vidéo, Composite

Non/Non/Oui

Non

176°/176°

Oui

Oui/0

760 ¤

6 ms

800 :1

300 cd/m2

1 920 x 1 200

Interne

VGA

Non/Non/Oui

3 ms

2000 :1

300 cd/m2

1 920 x 1 200

Interne

HDMI, VGA

Oui/Oui/Oui

Non

178°/178°

Non

Non/0

490 ¤

Oui

170°/160°

Oui

Oui/0

S-PVA

6 ms

800 :1

300 cd/m2

1 920 x 1 200

Interne

DVI, VGA, YUV, S-Vidéo, Composite

500 ¤

Oui/Oui/Oui

Oui

178°/178°

Oui

Non/4

800 ¤

TN

5 ms

1000 :1

400 cd/m2

1 920 x 1 200

Interne

DVI, VGA

Oui/Oui/Oui

Non

160°/160°

Oui

Non/0

490 ¤

PVA

6 ms

1000 :1

500 cd/m2

1 920 x 1 200

Interne

HDMI, DVI, VGA, YUV, S-Vidéo, Composite

Oui/Oui/Oui

Oui

178°/178°

Oui

Oui/2

820 ¤

TN

2 ms

1000 :1

500 cd/m2

1 920 x 1 200

Interne

HDMI, DVI, VGA, YUV

Oui/Oui/Oui

Oui

160°/160°

Oui

Oui / 0

500 ¤

Choix de la e meilleur rapport qualité/prix de ce comparatif revient au Prolite B2403WS d’Iiyama. Rapide, déjà calibré et abordable il ne vous décevra pas. Si vous voulez investir dans un 24 pouces ayant de meilleur angle de vision et la connectique YUV sans y laisser votre chemise, le 245WP-BN de LG représentera une très bonne alternative. Et si vous avez les moyens d’investir plus, notre choix se porte sur le VX2435wm de Viewsonic qui offre un très bon rendu en vidéo. Dommage qu’il ne soit pas un peu plus ergonomique et mieux équipé mais dans ce cas vous pourrez vous diriger vers le 2407WFP de Dell, ou plutôt son successeur, le 2407WFP-HC qui a l’avantage d’avoir un gamut étendu et qui aura certainement de très bonnes performances.

Rédaction

L

<104>

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-24 pouces.qxd

21/09/07

11:39

Page 105

Colorimétrie, profils ICC,

comment s’y retrouver ? RVB, CMJN, YUV, TN, MVA, ICC… comprendre sérieusement la chaîne graphique d’un PC demande un minimum de connaissances en sigles et autres acronymes. Pour s’y retrouver, comprendre son matériel et faire le bon choix, voici un guide pratique où nous traitons principalement de colorimétrie et de modes d’affichage des écrans LCD. vant d’entrer dans le détail, il convient de rappeler ce qu’est un pixel. Il s’agit d’une zone minuscule d’un écran constituée de trois sources lumineuses nommées points. Afin d’afficher des couleurs, ces trois points émettent une couleur rouge, bleue ou verte. L’intensité de chacun des trois points est ajustable par une valeur située entre 0 et 255. La valeur la plus haute correspond à une intensité maximale et la valeur 0 correspond à un point éteint, c'est-à-dire qui n’émet aucune lumière. Ainsi, si l’on indique R=255, V=0 et B=0 on obtient un pixel parfaitement rouge. En combinant ces trois facteurs et en jouant sur une intensité variable, un écran peut afficher 16,7 millions de couleurs, soit une palette très large. Le système RVB, pour Rouge, Vert, Bleu, est donc un codage informatique qui permet de transmettre des images de la carte graphique à l’écran et de les afficher. Pour les imprimantes, le codage qui permet de « coucher » les couleurs sur le papier n’est pas le même. Ces dernières utilisent en effet généralement quatre cartouches : Cyan, Magenta, Jaune et Noir, soit CMJN. On a là quatre facteurs sur lesquels jouer, en modulant la concentration des encres de 0 à 100 %, pour imprimer L’utilitaire Lprof permet de créer des profils ICC, c’est particulièrement utile si l’on dispose d’une sonde de colorimétrie. des couleurs. Ces encres sont dites semitransparentes, c'est-à-dire qu’elles s’ajou-tent entr e elles afin de former une couche processus de soustraction. En CMJN, pour de pigment qui va réagir d’une façon donrendre du jaune pur, la combinaison est née à la lumière et donc rendre une couleur. C:0, M : 0, J: 100 et N:0. Pour rendre du C’est ce que l’on appelle un vert, il faudra : C : 100, M : 0, J : 100 et N:0. Enfin, pour le noir, nous avons deux solutions : C:100, M:100, J : 100 et N : 0 ou l’inverse.

A

LES MODÈLES ET ESPACES CHROMATIQUES RVB et CMJN correspondent à des codages particuliers et donc, à des possibilités d’affichage des couleurs particulières. Ce sont aussi ce que l’on appelle des modèles chromatiques. Cette expression désigne un modèle mathématique abstrait qui décrit la façon dont les couleurs peuvent être représentées en tant que combinaisons de nombres (soit trois ou quatre

Hardware magazine octobre/novembre 07

<105>


HM31-24 pouces.qxd

21/09/07

11:40

Page 106

Comparatif 24 POUCES humain utilise trois capteurs différents, il faudrait un diagramme tridimensionnel pour obtenir une représentation complète de la totalité des couleurs visibles. L’espace chromatique de référence a donc été appelé Système Chromatique XYZ. Celui-ci utilise, comme le RVB, trois couleurs primaires X, Y et Z que l’on peut afficher sous forme de spectres. Si vous avez déjà utilisé un colorimètre pour mesurer le Gamut (espace affichable des couleurs) de votre écran, vous savez que les diagrammes de rendu des couleurs s’affichent en deux dimensions, et non pas en trois. Ce type de diagrammes correspond à l’espace chromatique CIE xyY. C’est une transformation du système XYZ afin de pouvoir l’afficher en deux dimensions artificielles de chromacité qui rendent compte de l’espace affichable des couleurs à leur niveau maximal d’intensité. On appelle cela des diagrammes de chromacité.

Charger un profil ICC sous Windows est très simple.

Il existe enfin un troisième modèle chromatique nommé CIE Lab. Il utilise une méthode de visualisation tridimensionnelle dans laquelle les différences de couleur perçues comme étant d’importance égale sont également séparées par des distances égales. C’est la méthode idéale pour mesure la qualité de rendu d’une couleur et calibrer un écran puisque ce modèle établit de facto un rendu idéal et le compare ensuite avec le rendu effectif de votre écran. En ressort une distance entre les deux couleurs que l’on désigne sous l’expression Delta-E. Ce Delta est une mesure de la variation de teinte et de densité entre la couleur affichée et la couleur idéale.

Un espace chromatique est un complément du modèle chromatique. Il fournit un supplément d’information qui donne une échelle ou une référence qui va permettre à différentes personnes d’utiliser un affichage et un rendu des couleurs identiques sur leur matériel respectif. L’espace chromatique le plus connu est sRVB, pour Standard Rouge Vert Bleu. Il a été défini par Hewlett Packard et Microsoft et représente une référence aujourd’hui. Les notions de modèle et d’espace chromatiques de référence sont très importantes car elles déterminent non seulement comment les couleurs doivent être affichées à l’écran, mais aussi comment ces couleurs peuvent être retranscrites entre différents espaces et modèles chromatiques. Sans espace chromatique de référence, impossible de convertir les couleurs entre deux modèles différents, comme RVB et CMJN, par exemple.

LA CONVERSION DES COULEURS La conversion des couleurs intervient dès que vous imprimez une image par exemple, celle-ci va passer de RVB à CMJN. C’est là, que les profils entrent en jeu. Le plus commun d’entre eux est l’ICC, qui tire son nom de l’International Color Consortium, une autre entité internationale chargée de l’établissement de modèles de référence dans le

Windows comprend par défaut plusieurs profils ICC standard.

pour les modèles RVB et CMJN). Un modèle chromatique est une abstraction, il faut l’associer à un espace chromatique afin de définir à quoi correspondent réellement les couleurs. En effet, établir que du rouge correspond à R = 255 et les autres variables à zéro est une chose, mais savoir à quoi doit correspondre exactement ce rouge pur en est une autre. Il a donc fallu inventer un espace chromatique qui édicte ce qu’est un vrai rouge, un vrai jaune, etc. C’est la Commission Internationale de l’Eclairage (CIE) qui s’en occupe. Dans les années 30, la CIE a mené des tests sur un large panel de personnes afin de définir ce que l’on appelle un « observateur de référence » qui détermine l’ensemble des couleurs visibles par l’oeil humain. Le but de cet espace chromatique est de pouvoir uniformiser les systèmes de rendu et les comparer. Si l’on sait ce que c’est qu’un vert ou un bleu purs dans l’absolu, il est possible de comparer deux systèmes d’affichage pour pouvoir lequel s’en approche le plus. Egalement, cela sert à donner une cohérence à une chaîne graphique dans le but d’une impression sur papier. Etant donné que l’oeil

<106>

Des mires sont disponibles pour tester et calibrer votre écran de façon manuelle.

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-24 pouces.qxd

21/09/07

11:40

Page 107

L’utilisation d’une sonde colorimétrique est le seul véritable moyen pour calibrer un écran de façon optimale.

leurs afin de déterminer comment chaque couleur doit être convertie entre chaque modèle chromatique différent. Il existe plusieurs MCC produits par Kodak, Adobe, Apple et Heidelberg. Selon le matériel et le logiciel employés, il convient d’utiliser un profil ICC correspondant car leur système de conversion des couleurs n’est pas strictement identique. Le second élément est l’espace chromatique de référence, ce sera soit CIE Lab soit CIE XYZ. Cet espace de référence va servir d’étalon pour toutes les conversions entre un espace chromatique source et un espace cible. Le troisième élément est l’intention de rendu. Elle correspond à la manière dont une conversion va s’effectuer lorsque l’espace chromatique cible comporte moins de couleurs

visibles que l’espace chromatique source. Il faut que ces couleurs qui vont devenir « hors gamme » soient retranscrites et on utilise alors différentes méthodes comme la compression ou l’écrêtage de gamme pour que la conversion soit la plus fidèle possible. Enfin, le quatrième élément qui compose le système ICC est le profil ICC. Ceux qui travaillent en MAO ou qui se sont déjà penchés sur la calibration de leur écran LCD connaissent ces fichiers. Un profil ICC détermine la façon dont un périphérique (ici la carte graphique) reproduit la couleur. Il indique au système de gestion des couleurs quel est l’espace chromatique du périphérique ainsi que les facteurs cités plus haut tels que l’intention de rendu, le MCC préféré et l’espace chroma-

Sous Windows, la carte et le moniteur partagent la même courbe de calibration des couleurs.

domaine de la gestion des couleurs. Un profil ICC fonctionne au sein de votre système d’exploitation et permet, dans un premier temps, d’effectuer les conversions entre les modèles chromatiques différents et, dans un second temps, d’ajuster l’ensemble de vos périphériques sur un espace chromatique donné. Sous Windows, les profils sont gérés par l’ICM (Image Color Management), on verra plus loin que sous Vista, ce module de gestion est appelé Windows Color System et introduit de nouvelles fonctionnalités. Le système ICC est composé de quatre éléments. Le premier est le module de correspondance des couleurs (ou MCC). C’est un logiciel intégré au système d’exploitation ou à une application donnée. Il définit les tables et les correspondances des cou-

Le modèle chromatique CIE Lab facilite les conversions entre RVB et CMJN.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<107>


HM31-24 pouces.qxd

21/09/07

11:41

Page 108

Comparatif 24 POUCES tique de référence. Un profil ICC détermine donc aussi la manière dont vont s’effectuer les conversions des couleurs entre les fichiers et les périphériques ou entre les périphériques eux-mêmes.

LE PROFIL ICC : CLÉ D’UNE CHAÎNE GRAPHIQUE COHÉRENTE De nombreux profils ICC standard sont intégrés à Windows ainsi qu’au pilote de votre carte graphique. Ils correspondent généralement à un espace chromatique de référence (par exemple sRGB ou Adobe 98). Un profil ICC peut être attribué à différents périphériques : écran, carte graphique, scanner, imprimante. Ils sont de différents types selon l’appareil. Un profil ICC destiné à un écran sera fourni par le constructeur afin de corriger certains défauts (avec toujours un espace chromatique donné). Un profil pour une carte graphique détermine avant tout l’espace chromatique dans lequel on veut travailler mais permet aussi des ajustements en fonction de l’écran utilisé. Pour une utilisation non professionnelle, on se sert généralement du profil par défaut de la carte et d’un profil spécifique pour l’écran. Il faut savoir que sous Windows (XP ou Vista), c’est la courbe de calibration des couleurs de la carte graphique qui va être utilisée à la fois pour l’écran et pour la carte. Pour travailler avec le profil

Chaque modèle chromatique est capable d’afficher un certain nombre de couleurs.

de calibration propre à votre écran, il faut utiliser une application qui le prévoit (Photoshop, par exemple). C’est un des avantages de Mac OS sur XP ou Vista

puisque celui-ci permet de travailler en standard sous toute application avec une courbe de calibration déterminée après calibration du moniteur. Ces deux premiers types de profils que nous avons abordés sont dits « d’affichage ». Les profils pour scanners ou appareils photo sont dits « d’entrée » alors que ceux destinés aux imprimantes sont dits « de sortie ». On peut créer des profils ICC soimême si l’on a une sonde de calibrage avec l’aide d’un utilitaire comme Lprof par exemple (qui a l’avantage d’être gratuit). Les profils pour imprimantes sont surtout utilisés par les professionnels. Une utilisation courante dans l’édition est de forcer une imprimante à utiliser un profil qui va simuler les caractéristiques de la presse sur laquelle on va imprimer un livre ou un magazine afin d’obtenir une première épreuve, la plus significative de ce que sera le résultat final.

DIFFÉRENTS PROFILS POUR UN RENDU HOMOGÈNE

Un diagramme de chromacité représente toutes les couleurs présentes dans un modèle chromatique.

<108>

Hardware magazine octobre/novembre 07

Il faut bien comprendre que le but des profils n’est pas d’avoir le même pour chaque périphérique d’entrée, d’affichage et de sortie, mais d’avoir celui qui correspond le mieux à chaque appareil. Le profil de votre écran sera celui qui, après calibrage, devra permettre d’afficher les couleurs les plus fidèles par rapport à l’espace sRGB, par exemple. Celui de l’imprimante doit per-


HM31-24 pouces.qxd

21/09/07

11:41

Page 109

bloc avec les profils ICC (différenciation entre le mappage des Gamuts et les fonctions d’affichage notamment). Les profils WCS et ICC ne sont pas compatibles mais il est possible d’intégrer un profil WCS au sein d’un ICC. Si vous êtes sous Vista, le profil WCS sera utilisé, si vous êtes sous un autre OS, ce sera l’ICC.

COMMENT ASSOCIER UN PROFIL ICC À UN ÉCRAN ? L’opération est simple, il suffit d’afficher le panneau de contrôle d’affichage sous Windows et de cliquer sur le bouton Avancé. Choisissez ensuite l’onglet Gestion des couleurs et sélectionnez soit un des profils déjà présents par défaut sous Windows ou alors celui spécifique à votre écran que vous avez soit téléchargé depuis le site du constructeur (ou d’un autre utilisateur avisé et généreux), soit créé vous-même suite à une calibration. Ce profil sera utilisé par défaut sous toutes les applications. Certains logiciels permettent aussi de travailler avec un profil spécifique de façon différenciée avec l’OS.

mettre d’obtenir des couleurs les plus fidèles par rapport à l’espace CMJN. La conversion va s’effectuer entre les deux profils en fonction d’un espace de référence (CIE XYZ, CIE Lab) et par incidence, les couleurs seront cohérentes entre l’affichage et la sortie. Des ajustements sont toujours possibles, notamment au niveau de l’application (Photoshop, en particulier), en ce qui concerne l’intention de rendu.

PROFILS WCS : UNE EXTENSION DE L’ICC ? Avec Windows Vista, Microsoft a introduit un nouveau profil et un nouveau module de gestion des couleurs. Le nouvel OS est toujours compatible avec le modèle ICC mais introduit aussi le Windows Color System (WCS). Celui-ci accélère et améliore particulièrement le mappage des couleurs lors d’une conversion. Il introduit, en effet, de nouvelles méthodes plus performantes pour convertir des couleurs qui ne sont pas dans l’espace chromatique de la cible mais également l’utilisation par défaut de la compensation des points noirs (Black Point Compensation) qui était auparavant une exclusivité du système de gestion des couleurs d’Adobe. Parmi les améliorations notables, on peut aussi citer la possibilité d’adresser séparément différents facteurs pour résoudre un problème particulier alors que ceux-ci ne formaient qu’un seul

Le Gamut d’un écran est représenté par un triangle à l’intérieur du diagramme de chromacité.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<109>


HM31- Capteurs APN v3.qxd

21/09/07

20:32

Page 110

Comprendre CAPTEURS APN

Capteurs CCD/CMOS Par : Gilles Wagner

• Fonctionnement • Différences entre les capteurs • Impact sur la qualité des photos

De nombreux écarts de qualité apparaissent entre appareils photos et beaucoup tiennent au capteur qu’ils utilisent. Comprendre comment fonctionne le coeur de votre APN vous aidera à mieux le choisir et mieux l’utiliser.

es premiers capteurs disponibles ont été des cellules photosensibles rudimentaires, qui ont changé la vie et l’équilibre prédateur-proie. Nous allons sauter quelques milliards d’années et continuer sur l’oeil. Celui-ci a longtemps été le seul capteur utilisable et le cerveau faisait office de carte mémoire. Les travaux du 18e et du 19e siècle ont permis le développement de procédés photographiques. Au fur et à mesure de l’avancement de la technologie, sont apparus des plaques photographiques, puis des films, négatifs ou positifs (aussi appelés «inversibles » ou diapositives). Au cours du 20e siècle, les capteurs électriques ont été développés, d’abord en vue d’une diffusion analogique, puis numérique. Nous allons voir dans cet article comment l’image est capturée.

L

<110>

Hardware magazine octobre/novembre 07

Un appareil photo numérique moderne est un ensemble très complexe


HM31- Capteurs APN v3.qxd

21/09/07

20:32

Page 111

Le spectre électromagnétique s’étend des ondes radios jusqu’aux ondes cosmiques émises par des phénomènes spatiaux violents… en passant par la lumière visible.

La loi de Snell-Descartes s’applique au passage d’un milieu 1 à milieu 2 d’indice de réfraction différent.

Bande de valence, bande de conduction

e

les électrons sont bloqués dans la bande de valence, sauf si on leur fournit assez d’énergie pour « sauter » directement dans la bande de conduction.

CONSIDÉRATIONS OPTIQUES Il faut commencer par l’optique. Celle-ci est très importante quel que soit le capteur utilisé. A la base, l’optique géométrique s’occupe des rayons ; la lumière est formée par des rayons qui se propagent en ligne droite dans les milieux homogènes isotropes et transparents, sans interaction entre rayons sauf lorsqu’ils changent de milieu. A ce moment-là, la loi de Snell-Descartes s’applique. Tous les milieux ont un indice de réfraction égale à 1 pour le vide et supérieur à 1 pour les autres milieux. A partir de là, on peut établir un certain nombre de règles qui permettent de savoir comment faire la mise au point pour qu’une image soit nette. Une lentille possède plusieurs points caractéristiques : les points focaux image et objet. Les rayons issus d’un objet dans le plan focal objet deviennent parallèles entre eux après une lentille sphérique convergente, inversement, les rayons parallèles (c'est-à-dire provenant de « l’infini ») convergent au point focal image. Et tous les intermédiaires sont possibles

puisqu’on est en présence d’un phénomène continu (nous y reviendrons plus tard). De même, on peut « enchaîner » les lentilles pour avoir des effets différents. Un objectif d’appareil photo à visée reflex contient couramment une dizaine de lentilles (et plutôt plus que moins). Un appareil jetable n’en contient qu’une. Pourquoi de telles différences ? Pour commencer à cause de la luminosité des appareils : c’est assez intuitif de penser qu’il entre plus de lumière quand le « trou » est plus grand. Les mécanismes de mise au point « consomment » également des lentilles. D’autre part, l’optique ne se résume pas à la loi de SnellDescartes et à la théorie des lentilles sphériques. Quand l’angle est grand, une lentille sphérique va générer des défauts sur « les bords », qui peuvent être compensés en partie par des formules optiques complexes (on appelle formule optique l’association des lentilles d’un objectif). Une autre méthode est le recours à des lentilles asphériques dont le profil est plus étudié et qui sont donc plus difficiles à fabriquer et plus

Les matériaux ont des électrons répartis en deux catégories : les électrons de valence et les électrons de conduction. Les premiers (à faible énergie) sont là pour assurer la cohésion du cristal, les seconds (à énergie plus forte) pour conduire l’électricité. Dans le cas des semi-conducteurs, les deux bandes sont séparées par une zone interdite où aucun électron ne peut avoir une énergie. C’est le gap. Par exemple, dans le cas du silicium, le gap fait 1,1 eV, c'est-à-dire que soumis à une tension de moins de 1,1 V, le silicium est isolant et à 1,1 V pile, il devient conducteur : un électron de valence peut passer dans la bande de conduction et donc se déplacer. La situation est la même pour les isolants, sauf que le gap est bien plus grand. De même, nous avons parlé d’une tension pour exciter les électrons, mais la lumière peut avoir le même effet: les photons, en temps que particules, ont eux aussi une énergie, 1,1 eV, ce sont des photons infrarouges et tout ce qui a une longueur d’onde plus courte sera capté par un capteur au silicium jusqu’à une longueur d’onde suffisamment courte pour interagir nettement moins avec les électrons (couramment dans le proche UV).

Hardware magazine octobre/novembre 07

<111>


HM31- Capteurs APN v3.qxd

21/09/07

20:33

Page 112

Comprendre CAPTEURS APN férences constructives et destructives, explicable par la théorie électromagnétique.

Dopage et diode

Le courant (qui va dans le sens contraire des électrons) ne peut traverser la jonction que dans un seul sens.

On peut doper les semi-conducteurs pour en modifier certaines propriétés. Le dopage revient à insérer des quantités infimes d’impuretés, en choisissant des atomes qui ont soit plus d’électrons que l’atome habituel (par exemple du phosphore, qui a un électron de plus que le silicium) et c’est un dopage N, soit moins d’électrons (par exemple du bore), on parle alors de trous et c’est un dopage P. Le dopage crée un niveau accessible dans la bande interdite : il la rétrécit et donc, il faut moins d’énergie pour « sauter » le gap.

Pour réaliser le composant de base de l’électronique, la diode, on utilise une jonction PN. Lorsqu’on met en contact une zone P avec une zone N, l’interface est modifiée : les électrons surnuméraires et les trous se combinent au voisinage de cette dernière. Cette zone est appelée zone de déplétion. Si on applique une charge positive du côté P et une charge négative du côté N, les électrons vont avoir tendance à aller vers P et à faire apparaître un courant : la diode est passante. Si on fait l’inverse, la diode est bloquée puisque les électrons ne sont plus repoussés de la zone N à la zone P.

A l’aide d’électrodes placées sur les pixels, on peut transférer les charges de pixels en pixels

chères. C’est l’astigmatisme qui est d’autant plus sensible que la focale est courte. D’autres défauts sont générés par l’effet «de prisme » : les foyers des différentes couleurs ne se trouvent pas au même endroit, car l’indice de réfraction dépend de la longueur d’onde (ie, de la couleur). Pour lutter contre cet effet, on utilise d’autres matériaux, comme la fluorite (CaF2), qui ont des indices de réfraction moins différents en fonction de la longueur d’onde. C’est l’aberration chromatique, qui est d’autant plus sensible que la focale est longue.

Considérons à présent l’optique ondulatoire. La lumière ne se comporte par toujours comme des rayons se propageant en ligne droite sans interaction. C’est un rayonnement électromagnétique et elle en a donc les propriétés. En fait, une onde électromagnétique est appelée différemment en fonction de sa longueur d’onde (en nanomètres) ou de son énergie (en électronvolts). Plus la longueur d’onde est courte, plus l’énergie est grande. L’expérience des fentes de Young met en évidence l’existence d’inter-

Si le phénomène d’interférences ne pose pas de problème dans les optiques photographiques, un autre phénomène lié à la nature ondulatoire de la lumière intervient : la diffraction. Quand la lumière passe un trou de petite dimension, elle est diffractée. Ceci se produit au bord de tous les composants optiques, en particulier le diaphragme quand il est très fermé. La diffraction interdit par exemple les très puissantes lentilles de Fresnel, car les angles ainsi formés génèrent des défauts importants. Les lentilles de Fresnel sont par exemple les films à coller sur la lunette arrière d’un bus pour aider en manœuvre. Enfin interdit… Canon a sorti depuis quelque temps des objectifs à lentilles diffractives qui présentent alors les avantages suivants : compacité, gains de masse, aberration chromatique inversée (ce qui peut être très intéressant dans le cas des téléobjectifs) mais ils sont onéreux compte tenu de la complexité de fabrication pour contrer les défauts. Il y a fort à parier que les autres fabricants en proposeront aussi bientôt. La troisième façon d’aborder l’optique est de parler de « photons », ce que l’on appel l’optique corpusculaire. En effet, plusieurs propriétés optiques ne peuvent s’expliquer que par l’existence de ces particules. Le thème de l’article étant la prise de vue, nous allons nous concentrer sur les effets intervenant dans ce cas. Bonne nouvelle, vu la longueur des deux optiques précédentes, il n’y a pas dans les objectifs de phénomènes qui justifient le recours aux photons pour les expliquer… Mais, la prise de vue, ce n’est pas seulement la formation de l’image sur le capteur (numérique ou pellicule) ! Et côté capteurs, photons à tous les étages ! Nous en reparlerons donc plus loin.

THÉORIE SUR LES CAPTEURS Quand il s’agit d’enregistrer l’image, plusieurs méthodes sont possibles. La première utilisée est une méthode chimique. On employait pour ça du chlorure d’argent : ce composé blanc noircit à la lumière. Des grains de très petite dimension sont disposés sur la pellicule et quand la lumière frappe un grain, l’argent est réduit (il est transformé en argent métallique). La taille des grains définit la facilité à

Températures Le niveau de bruit d’un capteur est directement lié à sa température. Il faut donc le refroidir pour réaliser des poses longues. Pensez-y si vous êtes un accro de la pose B, sous peine d’avoir des photos horribles voire de cramer le capteur.

<112>

Les capteurs CMOS utilisent une photodiode semblable à celle des CCD, mais ils traitent immédiatement le signal.

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31- Capteurs APN v3.qxd

21/09/07

20:33

Page 113

niques ont commencé quand le CCD est apparu à la fin des années 60.

CCD (CHARGED COUPLED DEVICE) Le premier problème des pellicules qui a conduit au développement des capteurs CCD, c’est que seule une petite partie de la lumière réagit avec les cristaux photosensibles. Pour les applications en faible lumière telles que l’astronomie, c’est un gros défaut. Les capteurs CCD exploitent l’effet photoPrincipe d’un pixel CCD

capter la lumière : ce sont les « ISO » caractéristiques de la sensibilité. Quand la photographie est passée à la couleur, d’autres composés ont été utilisés, mais le principe reste le même. Moins de 5 % des photons auront un effet sur la pellicule. La seconde méthode pour enregistrer l’image, c’est le recours à un capteur électrique. Les premiers ont été développés en même temps que la télévision… Ces capteurs complexes se comportent comme un tube cathodique « à l’envers », ce qui explique en partie l’encombrement des caméras de télévision il y a encore 25 ans. Les capteurs électro-

Le capteur Foveon reproduit la structure de la pellicule.

électrique : lorsque la lumière frappe un matériau, cela peut déclencher la circulation d’électrons, c'est-à-dire un courant électrique. Dans le cas d’un capteur CCD, les photons frappent les atomes d’une zone N, ils excitent les électrons : ceux-ci se retrouvent dans la bande de conduction et sont captés par une zone P (délimitée par le jeu des différences de dopage, pour avoir des zones très localisées). Le nombre d’électrons stockés dans ces zones est directement lié au nombre de photons qui ont frappé la zone. Une fois ce stockage réalisé, il faut faire un balayage pour récupérer l’information. C’est le rôle de l’électrode : créer un transistor MOS. Quand on applique une tension à l’électrode, les électrons peuvent passer d’une zone à celle d’à côté. Avec une horloge, on réalise le balayage pour déplacer les électrons vers un point où ils seront captés et la valeur, analogique jusqu’à présent, sera numérisée.

Une matrice de Bayer permet d’obtenir une image en couleur (après traitement) à partir de points monochromes.

On obtient une très grande sensibilité, car plus de 70 % des photons vont créer une charge, avec un faible niveau de bruit. Cependant, la réalisation des divers dopages et couches est complexe. De plus, il ne faut pas de défauts sur la surface du capteur qui est souvent très supérieure à celle d’un CPU. Enfin, l’électronique de commande est complexe, notamment au niveau des horloges de commande du balayage.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<113>


HM31- Capteurs APN v3.qxd

21/09/07

20:33

Page 114

Comprendre CAPTEURS APN Dynamique et images Les couples capteur-DSP ont une certaine dynamique, ce qui permet de représenter de nombreuses nuances. Par exemple, le dernier reflex Canon est donné pour 14 bits, c'està-dire qu’on a 214 nuances possibles par couleur, soit un total 4 398 046 511 104 couleurs. C’est bien plus que l’oeil n’en voit, que l’écran n’en affiche et que les imprimantes n’en impriment… Quel intérêt alors ? Justement de pouvoir déplacer la zone visible, comme on le faisait en argentique en poussant plus ou moins l’image au tirage. Soit ce choix est fait automatiquement par l’appareil soit sur ordinateur, si on utilise le format RAW.

Fujifilm utilise plusieurs tailles de pixels

CMOS Les capteurs CMOS ont été développés 10ans après les CCD. Ici, pas de balayage, chaque point contient son amplificateur et délivre un signal numérique. Comment ? Une jonction P-N est réalisée sans fonction de collecte, son signal est amplifié par des transistors CMOS. Quand les photons frappent la zone N, les électrons sont à nouveau envoyés vers la zone P. Là, ils viendront polariser la grille d’un transistor MOS, qui lui-même polarisera le suivant… cette chaî-

ne d’amplification donnera directement les 1 et les 0. Et comme les points ne sont pas noirs ou blancs, mais qu’il y a des intermédiaires, il « suffit » d’utiliser une horloge : si la charge est suffisante pour faire un « 1 », elle est évacuée, sinon, elle continue de s’accumuler. Le nombre de 1 est donc lié à l’intensité lumineuse reçue.

coloré, appelé matrice de Bayer. D’autres matrices ont été étudiées (avec des couleurs supplémentaires, des arrangements distincts…), mais au final, c’est surtout celle-ci qui est utilisée. L’image est réalisée à l’étape de dématriçage, soit par le DSP de l’appareil, soit par un logiciel sur ordinateur si on utilise des fichiers RAW.

Les capteurs CMOS sont donc plus faciles à fabriquer (technologie « standard » de la microélectronique), mais plus complexes à concevoir. Ils consomment moins d’énergie et sont plus faciles à mettre en oeuvre, ces deux avantages étant liés à l’absence de balayage. Cependant, ils sont plus sensibles au bruit et moins sensibles à la lumière. De plus, une partie de la surface étant occupée par l’électronique « de commande», la surface du capteur est plus petite. Ce point est compensé en partie par la présence de microlentilles chargées de focaliser la lumière sur la partie capteur.

LA MEILLEURE TECHNO

DE LA COULEUR Jusqu’à présent, nous n’avons jamais précisé comment on fait les couleurs… En fait, on place devant le capteur un filtre

La photo numérique, une passion qui peut s’avérer... coûteuse.

<114>

Hardware magazine octobre/novembre 07

Les CCD, nous l’avons dit, ont été conçus pour leur sensibilité à la lumière. Leur qualité d’image a longtemps entraîné leur installation dans les équipements haut de gamme. Ils sont toujours très utilisés en astronomie, du fait de leur sensibilité, mais tendent à être remplacés même dans les appareils photo reflex très haut de gamme. A l’origine réservés au très bas de gamme, les capteurs CMOS sont aujourd’hui partout, même dans les appareils les plus haut de gamme. Ils ont fait des progrès énormes, les DSP placés derrière retraitent les images tellement bien que les CMOS n’ont plus rien à envier en termes de qualité d’image aux CCD. Si le marché s’oriente presque entièrement vers les


HM31- Capteurs APN v3.qxd

21/09/07

20:34

Page 115

Petits capteurs

Les capteurs doivent être grands pour recevoir beaucoup de lumière.

capteurs CMOS décrits plus haut, certaines variations sont possibles.

la différence ne sera pas toujours suffisante pour justifier l’écart de prix.

Le capteur Foveon de Sigma est censé se rapprocher du comportement des pellicules en supprimant l’interpolation : les couleurs sont enregistrées par des couches empilées. Seul Sigma utilise actuellement ce type de capteurs pour ses propres appareils.

Parmi les différences intervient la taille du capteur. Il paraît tout à fait intuitif que plus le capteur est grand, plus la quantité de lumière reçue est importante. Et là, on trouve de tout : un appareil tel que le Canon EOS1Ds ou le Nikon D3 utilise des capteurs de 24mm x 36 mm, soit la même dimension que le format pellicule le plus courant. Les réflex numériques d’entrée de gamme comme les EOS 400D et D40x ont en revanche des capteurs de 23,4 mm x 15,7mm, format comparable à l’APS-C (environ moitié moins grand en surface, facteur de 1,6). Ça reste des capteurs de grande dimension par rapport à la suite et là, nous voyons apparaître encore une fois un gap entre matériel haut de gamme et matériel premier prix : les appareils compacts utilisent des capteurs qui sont jusqu’à 44fois plus petits ! Autant dire que si le capteur est moins cher, l’image, elle, risque d’en souffrir.

Fujifilm, quant à lui, a développé des CCD optimisés dits « haute résolution » en utilisant des pixels octogonaux mais également des capteurs avec plusieurs tailles de pixels pour étendre leur dynamique, c'est-à-dire le nombre de couleurs visibles : les gros points captent beaucoup de lumière et donc, sont utilisés dans les zones sombres et les petits… dans les claires.

CONSIDÉRATIONS PRATIQUES ET COMMERCIALES Une fois établi le fonctionnement de l’appareil, vu que les CCD ont presque disparu du marché, quelles différences ? Une première chose à rappeler, c’est que la photographie reste un art et que le meilleur matériel du monde ne fait pas le talent d’un artiste. Il est tout à fait possible de faire des photographies magnifiques avec un appareil jetable et des images horribles et ratées avec 20000 euros de matériel. L’optique est la première partie du problème : entre un objectif haut de gamme ultraprofessionnel à plus de 10 000 euros pièce et un appareil photo numérique à 80 euros tout compris, il est assez facile de supposer que les choses diffèrent et par conséquent, l’image sur le capteur ne sera pas la même. Evidemment,

Parlons du mégapixel. Le mégapixel est une unité que le marketing photo adore. Plus le pixel est petit, moins il capte de lumière. Que penser d’un capteur de 7 mégapixels de 5,1 mm x 3,8 mm quand un capteur APS-C, comme celui qui vient de sortir dans l’EOS 40D, fait 10 mégapixels pour une surface 22 fois plus grande. D’autant que nous avons parlé de diffraction plus haut : plus la taille du « trou » est petite, plus l’effet est sensible… Pour finir, il faut aussi considérer la résolution de l’objectif, qui, compte tenu de sa qualité, risque fort d’être plus faible que celle du capteur, donc un « point » de

Les appareils photo à visée reflex destinés au grand public sont dits « à petit capteur ». Cela signifie « APS-C». Ils ont un facteur de correction de la focale de 1,6x. Pourquoi ? Quand on utilise un objectif, il a une certaine longueur focale, qui entraîne un certain grossissement. Les petits capteurs ne prennent que la partie centrale de l’image, donc le grossissement parait plus grand. C’est un peu la même chose que si on coupait la partie central d’une image et qu’on agrandissait l’image pour qu’elle ait la même taille: on a réalisé un agrandissement. L’autre point est la qualité optique : nous avons écrit plus haut que les problèmes de déformation existaient à focale courte, c'est-à-dire aux grands angles. C’est vrai aussi coté film : Si le capteur est plus grand, l’angle de « l’image » est plus grand, donc un soin plus particulier doit être apporté « aux bords». Avec un petit capteur, le problème est très atténué : seule la meilleure partie est conservée. l’objectif peut couvrir plusieurs pixels du capteur. Pour résumer entre la dimension plus faible qui donne moins de luminosité, la taille des pixels qui altère la luminosité et la qualité à cause de la diffraction, et la définition optique limitée, un nombre important de mégapixels n’est pas du tout un gage de belles images, même si c’est nécessaire pour garantir une bonne définition. Pour finir, parlons de l’électronique et de la mécanique embarquées. Celles-ci permettent des rafales à 11 images par seconde en 5 mégapixels sur le Nikon D3, de très hautes sensibilités (parfois supérieures à 6400 ISO) sans problèmes considérables de bruit, des mises au point ultrarapides, des stabilisations de plus ou moins grandes performances (un temps de pose jusqu’à 4fois plus lent est possible sur Canon), des retards au déclenchement quasi nuls, des temps de pose ultrarapides (jusqu’à 1/8000e de seconde)… ou pas ! Si les photos produites par les petits appareils photos (les compacts) semblent superbes au premier abord, c’est que ces appareils compensent un tout petit capteur et une optique perfectible par toute une série de traitements d’image en interne (colorimétrie, netteté…), mais dans l’absolue, mieux vaut partir d’une photo plus brute et l’améliorer à l’aide d’un bon logiciel de retouche photo. Pour obtenir de belles photos, la technique dépend donc énormément de l’appareil, mais il ne faut pas oublier que les deux bases essentielles restent la lumière… et le photographe.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<115>


HM31- Pc du futur.qxd

21/09/07

11:46

Page 116

Comprendre PC DU FUTUR

SEPTEMBRE 2010

RETOUR VERS LE FUTUR ! Par : Madball

Imaginez-vous en septembre 2010. Vous sortez du travail, vous venez de lancer un téléchargement en entrant dans votre voiture sur votre ordinateur personnel qui, lui, envoie la requête à la maison, d’un simple clic… Un avenir pas si lointain, qui nous tarde déjà.

<116>

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31- Pc du futur.qxd

21/09/07

11:46

Page 117

urant l’IDF (Intel Developper Forum) du printemps 2007, Intel annonçait un nouveau format de PC, le MID alias Mobile Internet Device. La grande nouveauté de ce PC de poche micro, c’était que ses composants étaient bien les mêmes que ceux de nos ordinateurs mais consommaient moins d’énergie et donc chauffaient moins. Ces derniers utilisaient donc la même architecture hardware et software que nos PC, facilitant par la même le développement de solutions logicielles et l’interopérabilité entre les machines. L’outil qui devait finir d’achever à l’époque le concept d’Internet partout a vite permis de prendre la main sur votre PC à distance. Il ne manquait qu’un point pour que le phénomène prenne place… que le réseau des réseaux soit disponible en version haut débit et à des prix réalistes.

D

Un autre concept a été présenté à cette même époque. Celui qui allait remplacer nos cartes graphiques, le coprocesseur graphique. Oui le changement de nom fait partie de l’anecdote mais cela montre bien à quel point notre monde informatique a changé ! Le GPU était voué à deux choses : l’affichage et l’accélération 3D. Maintenant, toute une partie des calculs part vers cette nouvelle puce. Il faut dire que les dernières évolutions en la matière, tant de la part d’AMD que d’Intel, nous ont montré la puissance que pouvait encore avoir l’architecture X86. Les coprocesseurs graphiques ne sont ni plus ni

Une première version de MID déjà présente en 2007 !

moins qu’une multiplication à outrance de coeurs CPU. Certes l’imbrication n’est pas si simple car de nombreuses optimisations dans le die permettent de fluidifier l’accès des données à traiter mais l’idée est bien là. Le bus PCI-Express n’était pas suffisamment rapide pour lier le CPU à ce coprocesseur, il a fallu donc les relier à un bus spécial, une sorte de bus HyperTransport chez AMD et un

Vers toujours plus de coeurs ! Côté CPU, dans la première partie de la décennie (de 2000 à 2005), le seul argument technique pour améliorer les performances a été l’augmentation de la fréquence. La deuxième partie est vouée à la multiplication des coeurs ! Rappelez-vous des Core 2 Duo et Athlon 64 X2, ils avaient ouvert le ballet mais nous ne pensions pas avoir quatre coeurs dans les PC d’entrée de gamme… Aujourd’hui, nous avons huit coeurs par défaut et il faut dire que les logiciels savent bien se servir de toute cette débauche de puissance et notre usage du PC a bien changé en même temps. Sont arrivés ensuite les Core 3 à base de Nehalem chez Intel et les Phenom chez AMD… Une nouvelle architecture ne va pas tarder chez Intel, nom de code : Gesher. Au menu : plus de coeurs, une finesse de gravure de 32nm et une fréquence encore plus élevée ! Car si la course à la fréquence avait été arrêtée fin 2005 avec le mort-né Pentium 4 à 4 GHz… elle a depuis recommencé de plus belle avec Nehalem ! Certes, ce dernier a repris beaucoup de bonnes idées du concurrent comme le contrôleur mémoire intégré, mais la triple bande passante apporte beaucoup de performances en plus. Autre point intéressant, la fin du FSB limitant les transferts vers la RAM.

bus Geneseo chez Intel. Chacun ayant à peu près les mêmes spécifications, ils permettent une interconnexion rapide avec le processeur et ne passent pas par un chipset comme dans le passé… il fallait bien cela car la puissance brute des coprocesseurs graphiques a plus que triplé en 3 ans… la bande passante d’un lien PCI-Express de seconde génération était limite !

Les R & D bossent déjà sur nos futurs processeurs !

Et enfin, retour vers le futur avec l’HyperThreading en version 2.0. Donc, un vrai mix entre l’architecture Core et la microarchitecture Pentium 4 ! Nous avons assisté aussi à quelques lancements de chipsets, enfin plutôt de southbridges et à quelques évolutions sympathiques telles que le SATA-6 et ses 6 Gbps possibles, les solutions réseau 5Gbit… des petits trucs en plus qui ne font qu’agrémenter notre usage du PC.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<117>


HM31- Pc du futur.qxd

21/09/07

11:47

Page 118

Comprendre PC DU FUTUR

HD-DVD ou Blu-Ray ? Les deux, mon capitaine ! Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que les deux alliances s’autorisent mutuellement à faire des lecteurs hybrides et c’est tant mieux. La guerre qui a fait rage entre 2006 et aujourd’hui a vu les lecteurs Blu-Ray prendre une nette avance grâce à la Playstation 3 qui ne s’impose, elle, qu’à l’heure actuelle, le stockage plus important a permis de conquérir plus de studios de cinéma alors que le HD-DVD, quant à lui, a tenu grâce à un prix plus acceptable. Seulement, les utilisateurs exigeants ont patienté… ils ont fini par nous sortir les modèles hybrides qui font les deux ! Merci à Samsung et à LG comme d’habitude ! C’était déjà eux pour les graveurs de DVD + et – R. Tant que nous sommes au rayon Haute définition, parlons des écrans. 2006-2007 correspond à la démocratisation des 22 pouces, 2007-2008 à celle des 24 pouces et actuellement, les 26 pouces qui affichent une dalle de 1 920 x 1200 représentent le gros du marché ! Enfin la haute définition pour tous… ce que l’on prône nous ici depuis des années !

L’avenir des écrans a un nom : Surface

Encore quelques mois de patience et nos lecteurs optiques devraient supporter les deux formats !

Les 30 pouces, qui passent enfin le cap des 600 euros, constituent le haut de gamme. Mais un autre produit a percé: grâce à Microsoft, un nouveau type d’écrans s’est développé. Vous vous rappelez peut-être du nom de code Surface, cet écran qui intégrait des capteurs afin de comprendre les mouvements de l’utilisateur. Ce sont ces écrans accompagnés d’un Vista «Tablet » qui attirent toujours autant. Certes, encore un peu chers, ils nous permettent de travailler sans clavier, directement, à même la dalle. Pratique ! Et ce, au milieu du salon… car, malgré la multiplication des nanoPC, leur intrusion dans le salon n’était toujours pas du goût des dames… maintenant qu’elles peuvent chatter sur MSN ou mieux, lancer une vidéoconférence avec leur mère, voilà les hommes sauvés !

Internet, roi du monde ! Du côté des logiciels, Google a enfin passé ses services en release candidate 1. Fini les bêtas, on n’est pas loin de la commercialisation des logiciels. La fibre est omniprésente et les débits sont maintenant à 100Mbit à peu près partout et beaucoup de FAI ont ouvert leur box pour en faire des points d’accès, en attendant le Wimax mobile en France. Free et Neuf sont partis en tête, les autres ont dû suivre. En effet, ces points d’accès multipliés ont permis de couvrir en moins de 2 ans les grandes villes de la téléphonie par IP et aux smartphones de l’époque de se connecter partout. Certes, ce n’est pas la panacée car il faut s’immobiliser dès lors qu’on tombe sur une borne mais cela fonctionne bien ! Le Wimax récemment installé (et toujours en cours d’implantation) permet quant à lui d’accéder à Internet dans les campagnes. Le modem RTC peut enfin être enterré… RIP (enfin !). Fini les connexions lentes ! Si l’ADSL 2+ avait permis de parcourir presque tout le territoire, cette nouvelle norme offre un débit plus élevé sans que le surcoût ne soit énorme pour les FAI.

Google : l’acteur majeur dans les prochaines années

<118>

Hardware magazine octobre/novembre 07

Nous pouvons nous connecter n’importe où, un peu à l’instar de la téléphonie mobile, sauf que contrairement à nos téléphones, nous avons un mouchard qui indique notre situation géographique : MSN. Avec la localisation GPS, il sait dire maintenant où nous sommes, un accessoire qui évite un démarrage de conversation par : « T’es où ? » ! Concernant les systèmes d’exploitation, Seven le remplaçant de Vista accuse un léger retard. Ce n’est pas un mal, Vista est parfaitement stable. Il a subi plusieurs services packs mais ils n’ont pas fondamentalement changé l’OS. Il faut dire que la base de départ était relativement seine. Même si tout n’a pas été rose au début, notamment avec les sous-systèmes graphiques qui en ont fait voir de toutes les couleurs, maintenant, tout fonctionne !


HM31- Pc du futur.qxd

21/09/07

11:47

Page 119

Un ordinateur toujours plus… …PORTABLE ! Eh oui ça, c’est la plus grande des révolutions ! Nous pouvons aujourd’hui assembler nos PC portables, comme nos ordinateurs de bureau, et choisir tous leurs composants. Tout a démarré en 2007 sous l’impulsion d’Intel, avec le projet Verified by Intel, un programme de barebones à la carte, dont on pouvait sélectionner les composants basiques à savoir la RAM, le processeur, le disque dur. Le but inavoué du constructeur était de lancer le portable DIY (Do It Yourself, fais-le toi-même en français). Reste que le choix de la carte graphique était souvent dépendant de la carte mère. Il aura fallu attendre une deuxième génération de cartes graphiques MXM (format introduit par nVidia en 2004) pour que les BIOS soient libérés de la carte mère.

Le portable en kit, c’est l’avenir !

Des disques durs d’un nouveau type Après les processeurs et cartes graphiques, le domaine les disques durs a le plus changé, nous avons des disques dotés de mémoire flash qui sont rapides et qui méritent que nous les montions en RAID 0 pour avoir un maximum de performances. Et de l’autre côté, il reste ces bons vieux disques optiques mécaniques pour assurer les gros besoins de stockage car les disques durs SSD permettent bien de travailler correctement mais leur prix reste un tantinet élevé et les anciennes marques ont bien éduqué les PCistes sur la façon de remplir leur unité de stockage ! (Rappelezvous des propos du P.-D.G. de Seagate qui disait qu’au-delà de 500Go, un disque dur servait principalement à conserver des films pour adultes !). Même un portable haut de gamme dispose d’un disque dur d’1,2To grâce aux technologies de Fujitsu & IBM, il n’y a plus de têtes mécaniques mais une diode laser qui va chercher les données !

Le design des premiers modèles n’était pas non plus des plus folichon et les constructeurs ont dû s’y mettre une bonne fois et partir du principe que nous avions eu des PC blanc cassé pendant des années… Maintenant, l’upgrade d’un portable est possible même si les contraintes thermiques imposent toujours de rester dans une gamme identique à celle d’origine. Et comme par hasard, ce sont nos vendeurs de cartes mères qui sont de nouveau sur ce cheval de bataille… Ne serait-ce donc pas seulement parce que le marché est majoritairement mobile dans nos contrées ? Ce n’était donc pas qu’un phénomène de mode…

Un goût de rêve ? On espère vous avoir donné un avant-goût de ce que le futur nous réserve. En aucun cas, nous nous sommes pris pour Madame Irma et tout ce que vous avez lu devrait arriver… On peut voir çà et là que nos marques favorites nous préparent du bon, encore et toujours ! On ne devrait donc pas s’ennuyer dans les semaines, mois, années à venir. Reste qu’à très court terme, nous devrions voir arriver l’Intel X38, au niveau des chipsets, accompagné des Penryn et le Phenom, la réponse tant attendue d’AMD ! Du côté graphique, l’évolution la plus majeure aura lieu courant 2009, il faudra rester accroché d’ici là, mais comptez sur nous pour vous mettre l’eau à la bouche dès que nous aurons des informations !

Hardware magazine octobre/novembre 07

<119>


HM31-Disques Durs.qxd

21/09/07

11:50

Page 120

Comparatif DISQUES DURS

DISQUES DURS NOTRE SELECTION BOOSTEZ VOS PERFS QUEL DISQUE DUR ENTRE 500 GO ET 1 TO ? Par : Jeremy Panzetta

La période est idéale pour acheter des disques durs, les prix chutent et les capacités explosent. Quel modèle faut-il choisir pour donner un coup de fraîcheur à sa machine ou pour simplement augmenter son espace de stockage ? Nous avons testé les dernières générations de 500 Go à 1 To pour trouver les meilleures affaires du moment.

<120>

Hardware magazine octobre/novembre 07


HM31-Disques Durs.qxd

21/09/07

11:51

ous êtes souvent en attente après vos disques durs ? Le chargement des jeux, des applications ou de l’OS est un peu à la traîne ? Le meilleur moyen d’augmenter ce type de performances est d’opter pour un disque dur de dernière génération et de préférence de grande taille. Il est toujours possible d’ajouter de la mémoire RAM à son PC pour éviter au maximum les accès disque, mais l’unité de stockage est souvent l’élément qui bride le plus les configurations et la réactivité de votre système. La grande majorité des modèles récents exploite aujourd’hui la technologie d’enregistrement perpendiculaire, un procédé permettant de stocker les bits de données de manière perpendiculaire aux plateaux, et non plus longitudinalement, pour augmenter leur densité. Cette dernière atteint aujourd’hui 333 Go par plateau contre 133 Go sur les premiers disques durs utilisant le Perpendicular Magnetic Recording (PMR) de l’année dernière, ce qui permet d’atteindre des capacités très confortables de 1 To. Et bien que la densité ne soit pas la seule caractéristique à

V

Page 121

prendre en compte pour évaluer les performances d’un disque dur, elle reste très importante et permet d’augmenter les débits de lecture et d’écriture de données. D’une génération à l’autre, les disques durs progressent donc réellement, en rapidité comme en capacité et vous aurez tout intérêt à changer le vôtre s’il commence à dater. Cette upgrade est de plus abordable puisque certains modèles de 500 Go se trouvent à moins de 100 euros.

I : QUELQUES RAPPELS : Avoir un disque dur performant c’est bien, mais il faut savoir en tirer le maximum. Voici donc quelques rappels pratiques qui font l’objet de nombreuses questions de lecteurs tous les mois.

1) SATA et SATA-2 Contrairement aux unités Parallel-ATA, les disques durs Serial-ATA se dispensent de notion Maître/Esclave, vous pouvez les connecter comme vous le souhaitez sur la

Attention au boot de Vista Windows Vista place son fichier de démarrage sur le disque dur connecté au port SATA ayant le plus petit numéro. Ainsi, si vous installez Vista sur un disque dur placé sur le port SATA n°3 de la carte mère et que vous avez un autre disque dur sur le port SATA n°2 ou 1, le fichier boot sera installé sur ce dernier. Il faut donc régler la séquence de démarrage du BIOS de la carte mère sur ce disque dur. Si vous l’enlevez de son port SATA n°1 ou 2, Vista ne démarre plus, sauf en insérant le DVD d’installation dans le lecteur.

carte mère. La plus grande différence entre les deux déclinaisons du Serial-ATA vient de la bande passante allouée à ces interfaces. Le SATA autorise des débits maximums de 1,5 Gb/s alors que le SATA-2 passe cette limite à 3 Gb/s. Une interface SATA accueille sans aucun problème un disque dur SATA-2, et inversement, un port SATA-2 supporte parfaitement un disque dur SATA. Nous n’avons jamais constaté d’incompatibilités entre les

Hardware magazine octobre/novembre 07

<121>


HM31-Disques Durs.qxd

21/09/07

11:51

Page 122

Comparatif DISQUES DURS

Pour activer le NCQ sous Windows, vous devez installer l’Intel Matrix Storage sur les cartes mères Intel et les drivers IDE SW du pack nForce chez nVidia.

Sur les cartes mères Intel, le mode SATA du contrôleur doit être positionné sur AHCI dans le BIOS pour exploiter le NCQ.

disques et les interfaces SATA mais cela peut arriver. Dans ce cas, la première solution est de désactiver le mode SATA-2 dans le BIOS de la carte mère si l’option est disponible. La deuxième vient des jumpers présents sur la grande majorité des disques durs que vous pouvez positionner pour forcer l’interface SATA-2 en SATA. Nous avons néanmoins pu remarquer que le fait de brider un disque dur de cette façon peut avoir un impact négatif sur ses performances. De même, un contrôleur SATA peut légèrement brider un disque SATA-2 et ne pas supporter la fonction NCQ que nous détaillons plus loin. D’un point de vue pratique, un disque dur SATA ou SATA-2 s’installe sans aucun problème sous Vista. Les choses sont difféPour installer Windows XP sur un disque dur SATA, votre DVD doit intégrer la mise à jour SP2. Dans le cas contraire, vous devrez utiliser une disquette contenant les pilotes de votre contrôleur et les charger en appuyant sur F6 aux premiers panneaux bleus d’installation de Windows. Sous Vista, ces pilotes ne sont plus nécessaires.

rentes sous XP puisque vous avez besoin d’une version d’XP mise à jour avec le Service Pack 2 (SP2) pour que l’unité SATA soit détectée automatiquement. Dans le cas contraire, vous devez placer les pilotes SATA de votre carte mère (ou de votre carte contrôleur) sur une disquette et les charger aux premiers panneaux d’installation de Windows en appuyant sur la touche F6.

2) Le NCQ (Native Command Queuing)

Placez de préférence le fichier d’échange de Windows sur un deuxième disque dur au moins aussi rapide que celui où est installé le système d’exploitation.

Les têtes d’un disque dur passent une grande partie de leur temps à attendre que les plateaux aient suffisamment tourné avant d’effectuer leurs opérations de lecture ou

<122>

Hardware magazine octobre/novembre 07

d’écriture. Le Native Command Queuing permet de diminuer cette latence en en effectuant une réorganisation intelligente des différentes requêtes qui sont adressées au disque dur. Le NCQ est propre aux unités à interface SATA native et s’approche des mêmes technologies de commande intégrées aux disques SCSI et SAS. Pour optimiser l’ordre de traitement des requêtes reçues par le disque dur, le NCQ prend en compte de nombreux facteurs parmi lesquels la position et la direction initiales de la tête de lecture, la piste et l’angle de la piste sur laquelle se trouve la donnée à atteindre, l’accélération de l’unité contrôlant la position de la tête de lecture, la latence de rotation ou encore


HM31-Disques Durs.qxd

21/09/07

11:52

Page 123

Faites taire vos disques durs avec l’AAM

En dehors de la rotation des plateaux, la plus grande source de nuisances sonores des disques durs vient du déplacement des bras et têtes de lecture/écriture. Ce bruit se caractérise par des grattements facilement perceptibles lorsque le périphérique cherche des données. Il est provoqué par un déplacement brutal des têtes de lecture auxquelles des tensions de crête sont appliquées afin que leurs mouvements soient les plus rapides possible. Car en effet, plus les bras sont réactifs, plus les données sont

l’éventuelle présence de la donnée en cache. Tout ceci dans le souci de traiter les opérations de lecture et d’écriture dans un ordre permettant au disque dur de faire le moins d’accès possible, alors qu’un disque dur non NCQ les traite dans l’ordre dans lequel il les a reçues. Le NCQ est une fonction qui n’est pas toujours bénéfique aux performances des disques durs, cela dépend du type d’ac-

trouvées rapidement et plus le disque est véloce. L’Automatic Acoustic Management permet de jouer sur ces tensions envoyées aux bras de lecture/écriture. En délivrant des tensions moins extrêmes, le procédé diminue l’accélération et la décélération du système de positionnement lors de l’alignement des têtes sur une donnée et atténue ainsi le bruit généré. Il peut en revanche avoir des répercussions néfastes sur les performances des disques durs. Mais il peut aussi avoir quelques avantages, notamment au niveau de la durée de vie de l’unité car le système de déplacement est sollicité moins brutalement et au niveau de la consommation électrique du disque qui est en baisse. L’AAM n’est pas une fonction supportée par tous les disques durs et elle possède des nuances pouvant être choisies entre des valeurs de 128 à 254. Plus la valeur est faible, plus le disque dur devrait être silencieux. Activer ou désactiver l’AAM d’un disque dur est une tâche aisée. Un des logiciels les plus pratiques pour effectuer cette manipulation est Feature Tools d’Hitachi. D’un point de vue général, l’activation de

cès et des applications utilisées, il sera surtout utile au sein d’une grappe RAID. En dehors du disque dur, il est nécessaire de posséder un contrôleur sachant gérer le NCQ pour en profiter. Il peut se trouver sur une carte mère ou une carte contrôleur PCI/PCI-Express. Le NCQ doit aussi être supporté de manière logicielle et donc, par

l’AAM provoque une augmentation assez nette du temps d’accès des disques durs, ce qui pénalise bien sûr l’ensemble de leurs performances. Si cela n’est pas idéal pour un disque dur système, ce procédé peut en revanche être bénéfique pour une unité de stockage. Une machine de salon pourra également en profiter si elle ne sert qu’à exploiter du contenu multimédia, l’AAM ne fera pas chuter suffisamment les performances pour que vous puissiez vous en rendre compte à l’usage.

les systèmes d’exploitation. Si Windows est déjà prêt, les applications ne sont en revanche pas toujours optimisées. La dernière chose à faire est d’installer les pilotes appropriés : - Sur les cartes mères à chipset Intel, il est obligatoire de placer le contrôleur des disques durs sur le mode AHCI dans le BIOS (ou en mode RAID où il est activité automatiquement). Ceci doit se faire avant l’installation de Windows sous peine d’avoir des instabilités système par la suite. Une fois sous Windows il faut installer l’application Intel Matrix Storage pour activer le NCQ. - Sur les cartes mères nVidia, l’activation du NCQ est plus simple. Il suffit d’installer les drivers IDE SW du pack de pilotes nForce pour que l’option soit disponible dans le gestionnaire de périphériques sous le menu Contrôleurs ATA/ATAPI IDE. Vous pouvez alors l’activer ou la désactiver en cochant la case appropriée.

3) La perte de gigaoctets après formatage

Pour se dispenser de disquettes, l’utilitaire gratuit nLite pourra vous rendre service en créant des CD personnalisés de Windows XP ayant des pilotes et le SP2 intégrés.

Le bit est la plus petite unité de mesure informatique. Il peut prendre deux états, 0 ou 1, ce qui correspond au langage binaire de nos machines. Un octet, ou byte, est un ensemble de 8 bits. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, 1 kilooctet (ko) n’est pas égal à 1 000 octets mais à 1 024 octets. De même 1 mégaoctet (Mo) vaut 1 024 ko et 1 gigaoctet (Go) vaut 1 024 Mo. Mais pour les constructeurs des disques durs, 1 Mo vaut 1 000 octets. Une unité de 10 Go aura donc une capacité de 10 000 000 000 octets alors qu’elle devrait en contenir 10 x 1 024 x

Hardware magazine octobre/novembre 07

<123>


HM31-Disques Durs.qxd

21/09/07

11:52

Page 124

Comparatif DISQUES DURS 1 024 x 1 024 soit 10 737 418 240. Le disque fait donc 9,3 Go en réalité et vous perdez 700 Mo au passage. Plus la capacité du disque dur est importante, plus il y a de la place perdue. Un disque dur de 250 Go aura une capacité formatée d’environ 232 Go, un 500 Go de 465 Go, un 750 Go de 698 Go et un 1 To de 931 Go.

4) Les partitions Chacun à ses préférences concernant le découpage de ses disques durs en partitions. Mais n’oubliez pas que plus la partition sera placée au début du disque dur et plus elle sera rapide car les débits d’un disque sont plus importants à l’extrémité des plateaux. Une chose prudente à faire, si vous êtes un adepte des installations régulières de Windows ou pour prévoir un plantage irrécupérable de l’OS, est de placer le système sur une première partition C : et vos programmes, documents, e-mails, bookmarks et jeux sur une deuxième, voire sur un autre disque dur. Cela vous donnera la possibilité de réinstaller Windows proprement sur le C : en formatant.

5) Le fichier d’échange (Pagefile)

11 disques durs testés et près de 7 To de stockage entre les mains !

Le fichier d’échange de Windows permet de pallier le manque de mémoire physique. Il est créé automatiquement sur la partition où est installé Windows. Ce fichier a une taille par défaut qui varie en permanence selon les besoins et est naturellement bien moins rapide que de la mémoire RAM. Il est donc préférable de lui attribuer une taille fixe et conséquente. Si vous possédez moins de 2 Go de RAM, une valeur de 1,5 fois votre quantité de RAM est conseillée. Pour une machine avec plus de 2 Go de RAM, le fichier d’échange devient

Plus on se rapproche du centre des plateaux et plus les débits de lecture et d’écriture d’un disque dur sont faibles.

<124>

Hardware magazine octobre/novembre 07

moins utile, une valeur de 2 Go est alors suffisante. Pour gagner un peu de rapidité, il est également judicieux de placer ce fichier d’échange sur un autre disque dur que celui contenant l’OS, si celui-ci est au moins aussi rapide que le disque dur système. Mais ne vous attendez pas à un gain énorme de performances, il ne s’agit que d’une légère optimisation.

6) La fragmentation Les fichiers enregistrés sur un disque dur commencent par être inscrits sur la périphérie des plateaux et se décalent vers le centre au fur et à mesure qu’ils se remplissent. Mais à la longue, après de multiples enregistrements et effacements des données, les zones de stockage libres et occupées se retrouvent éparpillées sur toute la surface des plateaux. Cette fragmentation entraîne des mouvements plus nombreux des têtes de lecture afin d’accéder aux données. Pour éviter cette perte de performances, il est nécessaire de défragmenter les données. De nombreux logiciels en sont capables ainsi que Windows. Ils réarrangent l’organisation des données du disque dur en rendant contigus les secteurs et les pistes occupés par un fichier. Une défragmentation d’un disque dur est donc à envisager environ tous les deux à trois mois.

II : INSTALLER UN ENSEMBLE RAID Que ce soit à partir du contrôleur principal ou secondaire d’une carte mère, ou à partir d’une carte contrôleur PCI ou PCI-Express, le principe d’installation d’une grappe RAID est toujours le même. La première chose à faire sur une carte mère est d’activer le contrôleur RAID dans le BIOS. Que ce soit chez nVidia ou Intel, vous trouverez un menu concernant les périphériques IDE où le contrôleur peut être positionné sur son mode RAID. Chez nVidia, vous pouvez également choisir d’utiliser ou non ce mode RAID sur chacun des ports SATA. Désactivez-le pour votre lecteur CD/DVD SATA par exemple ou pour les disques durs qui ne feront pas partie d’une grappe RAID. La deuxième étape est de rentrer dans le menu d’options du contrôleur RAID. Ceci se fait en appuyant sur une combinaison de touches lors des premiers écrans de boot du PC. Créez votre grappe RAID à partir des disques durs disponibles et, si besoin, entrez la valeur du Block Size (Strip Size, Chunk Size). Ce paramètre représente la taille des segments copiés sur chaque disque dur et peut prendre des valeurs allant généralement


HM31-Disques Durs.qxd

21/09/07

19:31

Page 125

Il nous est arrivé de recevoir des disques durs neufs dont l’AAM était activé ou des modèles SATA-2 qui étaient bridés en SATA grâce au jumper. Vérifiez donc que ce n’est pas le cas chez vous.

de 4 ko à 128 ko. Pour exemple, s’il est fixé sur 64 ko et que vous devez stocker un fichier de 256 ko, une grappe RAID 0 copiera deux blocs de 64 ko de ce fichier sur le premier disque et deux blocs de 64 ko sur le deuxième. Ainsi, lors de l’accès à ce fichier, les deux disques durs pourront travailler simultanément. En revanche, si on doit copier un fichier de 32ko, il n’est stocké que sur un bloc de 64ko du premier disque dur. Un seul disque dur sera alors exploité pour accéder à ce fichier, sans amélioration de performances. On pourrait donc croire

qu’il est préférable de fixer ce paramètre sur la plus petite valeur possible mais il faut aussi prendre en compte le fait que ce découpage des données en petits blocs sera géré par le CPU. Plus ces blocs seront petits, plus l’occupation processeur sera importante, ce qui peut, au final, faire chuter les performances globales de la machine. C’est d’ailleurs un des avantages des cartes RAID haut de gamme dédiées en PCI ou PCIExpress car c’est elles qui s’occupent de ces opérations. De plus, la bonne gestion de ce découpage dépend de la qualité du contrôleur et tous ont une taille de bloc qui leur correspond le mieux et ce n’est pas forcément la même pour tous. Il est donc difficile de donner une taille optimale pour tout le monde. D’une manière générale, la taille de bloc va influer sur les débits de lecture et d’écriture de la grappe RAID ainsi que sur ses temps d’accès et sur l’occupation processeur. La valeur optimale conseillée par les contrôleurs que l’on trouve sur nos cartes mètres est de 64 ko ou 128 ko, sachant que plus le Block Size sera important, plus l’accès et le traitement de gros fichiers seront efficaces et plus il est faible, plus l’accès aux petits fichiers en profitera. Au final, nous vous conseillons de définir ce paramètre sur 64 ko, une valeur qui représente un bon compromis. Notez par ailleurs que vous ne pourrez pas changer le Strip Size d’une grappe RAID sans la casser et la recréer et donc, sans perdre toutes les données au passage. Une fois la grappe créée, il est indispensable de la rendre initialisable si elle se destine à recevoir un système d’exploitation. Ceci s’effectue également dans le panneau d’options de votre contrôleur RAID. Après redémarrage

Après avoir créé votre grappe RAID, n’oubliez pas de la rendre initialisable dans le menu d’options du contrôleur et de la placer dans la séquence de démarrage du BIOS de votre carte mère.

Les disques durs de dernière génération utilisent tous la technologie d’enregistrement perpendiculaire qui permet de placer les bits de données de manière perpendiculaire aux plateaux et d’augmenter leur densité.

de la machine, il faut ensuite positionner votre grappe RAID dans la séquence de démarrage de votre machine. Sélectionnez donc la grappe RAID dans les options de démarrage du BIOS de la carte mère. Si vous souhaitez installer Windows Vista sur votre grappe RAID, dans la grande majorité des cas, vous n’aurez pas besoin de pilotes additionnels, ils sont contenus dans le DVD d’installation. Dans le cas contraire, il faudra placer ces pilotes sur un CD, une clé USB ou une disquette et les charger lors des premiers panneaux d’installation de l’OS. Sous XP, les pilotes RAID de votre contrôleur seront indispensables et devront obligatoirement être placés sur une disquette (à moins d’avoir créé un CD personnalisé avec nLite par exemple). Chargez ces drivers en appuyant sur F6 lors des premiers écrans bleus d’installation. Pour un contrôleur nVidia, il faudra charger les deux pilotes proposés dans la liste. Lorsque tout est configuré correctement, l’installation de Windows se déroule normalement, mais n’oubliez pas d’installer le Matrix Storage chez Intel et les pilotes IDE SW chez nVidia.

Le Raptor 150 Go de Western Digital n’a pas dit son dernier mot mais il se fait rattraper et parfois dépasser par des modèles 7 200 tours/min.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<125>


HM31-Disques Durs.qxd

21/09/07

11:53

Page 126

Comparatif DISQUES DURS

Les tests et les participants Nos tests ont été effectués sur une plate-forme nForce 590 SLI AMD avec un Athlon 64 X2 4800+ et 1 Go de mémoire RAM DDR2. Les pilotes nForce étaient les 9.35. Nous avons testé les débits bruts des disques durs avec HDTach3, leurs performances globales avec la série de tests HDD de PCMark 2005, leur vitesse de chargement dans quelques jeux, leur capacité à traiter de multiples commandes simultanées avec IOMeter ainsi que leur dégagement de chaleur et leurs nuisances sonores. Voici les onze modèles mis à l’épreuve :

Modèle

Capacité

Mémoire cache

Interface

Nombre et NCQ capacité des plateaux

AAM

Garantie Prix constructeur moyen

Western Digital Caviar SE16 WD5000AAKS

500 Go

16 Mo

SATA-2

3 plateaux de 167 Go

Oui

Oui

3 ans

110 euros

Western Digital Caviar SE16 WD7500AAKS

750 Go

16 Mo

SATA-2

4 plateaux de 188 Go

Oui

Oui

3 ans

200 euros

Western Digital Caviar RE2 WD5000YS

500 Go

16 Mo

SATA-2

3 plateaux de 167 Go

Oui

Oui

5 ans

140 euros

Western Digital Raptor WD1500ADFD

150 Go

16 Mo

SATA-1

2 plateaux de 75 Go

Oui

Oui

5 ans

200 euros

Seagate 7200.10 ST3500630AS

500 Go

16 Mo

SATA-2

3 plateaux de 167 Go

Oui

Non

5 ans

100 euros

Seagate 7200.10 ST3750640AS

750 Go

16 Mo

SATA-2

4 plateaux de 188 Go

Oui

Non

5 ans

200 euros

Hitachi T7K500 HDT725050VLA360

500 Go

16 Mo

SATA-2

3 plateaux de 167 Go

Oui

Oui

3 ans

110 euros

Hitachi 7K1000 HDS721010KLA330

1 To

32 Mo

SATA-2

5 plateaux de 200 Go

Oui

Oui

3 ans

320 euros

Hitachi 7K1000 HDS721075KLA330

750 Go

32 Mo

SATA-2

5 plateaux de 200 Go

Oui

Oui

3 ans

220 euros

Hitachi A7K1000 HUA721010KLA330

1 To

32 Mo

SATA-2

5 plateaux de 200 Go

Oui

Oui

5 ans

370 euros

Samsung SpinPoint T166 HD501LJ

500 Go

16 Mo

SATA-2

3 plateaux de 167 Go

Oui

Oui

3 ans

95 euros

Décompression d'un fichier RAR de 3.3 Go (Secondes)

Temps de chargement BF2142 (Secondes) HD501LJ

41 HD501LJ

7200.10 (500 Go, 16 Mo)

44

7200.10 (750 Go, 16 Mo)

44

A7K1000 (1To)

37

7K1000 (750 Go)

37

7K1000 ( 1To)

40

T7K500 (500 Go, Go 16Mo)

40

WD1500ADFD (Raptor)

34

36

38

40

42

A7K1000 (1To)

147

7K1000 (750 Go)

148

7K1000 ( 1To)

159

T7K500 (500 Go, 16Mo)

160 145

WD5000YS (RE2)

167

WD7500AAKS (SE16)

43 32

163

WD1500ADFD (Raptor)

41

WD5000AAKS (SE16)

160

7200.10 (750 Go, 16 Mo)

43

WD7500AAKS (SE16)

<126>

7200.10 (500 Go, 16 Mo)

41

WD5000YS (RE2)

142

44

Hardware magazine octobre/novembre 07

153

WD5000AAKS (SE16)

46

173 0

50

100

150

200


HM31-Disques Durs.qxd

21/09/07

11:54

Page 127

Temps de chargement Gothic 3 (Secondes)

Temps de chargement GRAW2 (Secondes)

HD501LJ

86

HD501LJ

25

7200.10 (500 Go, 16 Mo)

85

7200.10 (500 Go, 16 Mo)

27

7200.10 (750 Go, 16 Mo)

85

7200.10 (750 Go, 16 Mo)

27

A7K1000 (1To)

80

7K1000 ((750 Go))

79

7K1000 ( 1To)

A7K1000 (1To)

24

7K1000 ((750 Go))

24

7K1000 ( 1To)

24

81

T7K500 (500 Go, G 16M 16Mo))

82

WD1500ADFD (Raptor)

T7K500 (500 Go, G 16Mo) 16M )

83

26

WD1500ADFD (Raptor)

WD5000YS (RE2)

86

25

WD5000YS (RE2)

26

WD7500AAKS (SE16)

83

WD7500AAKS (SE16)

25

WD5000AAKS (SE16)

83

WD5000AAKS (SE16)

25

74

76

78

80

82

84

86

88

22

HD501LJ

25

26

124 129

7200.10 (750 Go, 16 Mo)

13,7

A7K1000 (1To)

12,6

A7K1000 (1To)

7K1000 (750 ( Go))

12,7

7K1000 (750 Go)

175 164 120 120 157 152

7K1000 ( 1To)

13,3

7K1000 ( 1To)

T7K500 (500 Go, G 16M 16Mo))

13 2 13,2

T7K500 (500 Go, G 16M 16Mo))

139 127

WD1500ADFD (Raptor)

137

8,7

WD5000YS (RE2)

13,6 13,6

WD7500AAKS (SE16)

WD5000AAKS (SE16)

13,6

WD5000AAKS (SE16)

2

4

6

8

10

12

45,5 43

7200.10 (500 Go, 16 Mo)

HD501LJ

51,4 48,3

48,4 46

WD5000AAKS (SE16)

48,4 45,3 0

10

20 Charge

30 Repos

40

50

7819

7K1000 (750 Go)

7804 7640 7119

WD1500ADFD (Raptor)

49,4 47,2 47 2

WD7500AAKS (SE16)

A7K1000 (1To)

T7K500 (500 Go, G 16Mo) 16M ) 60,4 55,5

WD1500ADFD (Raptor)

WD5000YS (RE2)

200

6113

7K1000 ( 1To)

46,5 45

T7K500 (500 Go, 16Mo)

146

150

6405

7200.10 (750 Go, 16 Mo)

49,7 48,5

7K1000 ( 1To)

100

50,6

50 48

7K1000 (750 Go)

50

6145

7200.10 (500 Go, 16 Mo)

46

A7K1000 (1To)

131 127

0

163

51,6

45

7200.10 (750 Go, 16 Mo)

16

114

PCMark 2005 HDD Tests (Points)

Nuisances sonores (db) HD501LJ

14

157

141

WD5000YS (RE2)

WD7500AAKS (SE16)

0

28

138 140

7200.10 (500 Go, 16 Mo)

13,5

WD1500ADFD (Raptor)

27

106 107

HD501LJ

14,2

7200.10 (750 Go, 16 Mo)

24

IOMeter (I/O par secondes)

HDTach 3 Temps d'accès moyen (ms)

7200.10 (500 Go, 16 Mo)

23

7332

WD5000YS (RE2)

5703

WD7500AAKS (SE16)

6899

WD5000AAKS (SE16) 60

5919

70

0

1000 2000 3000 4000 5000 6000 7000 8000 9000

Hardware magazine octobre/novembre 07

<127>


HM31-Disques Durs.qxd

21/09/07

11:54

Page 128

Comparatif DISQUES DURS Températures en charge (Degrés)

Temps de chargement Quake4 (Secondes) HD501LJ

143

7200.10 (500 Go)

HD501LJ

136

7200.10 (750 Go)

7200.10 (500 Go, 16 Mo)

141

A7K1000 (1To)

T7K500 (500 G Go, 16M 16Mo))

146

20

40

60

80

100

120

140

T7K500 (500 G Go, 16M 16Mo))

54 52 51,2 51,6

WD5000AAKS (SE16)

148 0

54

WD7500AAKS (SE16)

131

WD5000AAKS (SE16)

7K1000 ( 1To)

WD5000YS (RE2)

138

WD7500AAKS (SE16)

57

WD1500ADFD (Raptor)

130

WD5000YS (RE2)

56,2

7K1000 (750 ( Go))

124

WD1500ADFD (Raptor)

52,7

A7K1000 (1To)

126

7K1000 ( 1To)

53,3

7200.10 (750 Go, 16 Mo)

123

7K1000 ((750 Go))

52

51,4 48

160

50

52

54

56

58

Choix de la

Rédaction ans la catégorie 500 Go, notre choix se porte sur l’Hitachi T7K500 en 16Mo de mémoire cache qui offre de très bonnes performances et qui est l’un des moins bruyants. Le HD501LJ de Samsung sera quant à lui parfait si vous recherchez l’unité la plus silencieuse. Dans la catégorie 750 Go, nous vous conseillons aussi le modèle Hitachi. Le 7K1000 chauffe un peu mais devance ses concurrents en termes de rapidité. Il a l’avantage d’avoir quatre plateaux de 200Go qui ne sont pas exploités entièrement et dont 50Go ont été sacrifiés dans la partie du disque où les performances sont les plus faibles. L’achat de deux unités de 500 Go peut néanmoins être plus intéressant. Hitachi est seul pour le moment dans la catégorie 1 To mais vous trouverez peut-être les nouveaux modèles de Seagate et Samsung en vente quand vous lirez ces lignes. Le 7200.11 et le F1 auront une densité de 250 et 333 Go par plateau et seront eux aussi équipés de 32 Mo de mémoire cache.

D

<128>

Hardware magazine octobre/novembre 07

En attendant, le 7K1000 1 To reste un excellent disque dur qui a pour seul défaut d’être encore trop cher puisqu’il revient au même prix que trois disques durs de 500 Go. Le A7K1000 est une version entreprise du T7K1000. Les améliorations portent essentiellement sur le renforcement de la fiabilité mais il est visiblement plus rapide. Pour le moment, il n’y a pas mieux pour allier performances et grosse capacité en un seul disque dur. N’oubliez pas que les 7200.10 de Seagate sont les seuls disques durs grand public garantis 5 ans et qu’ils peuvent donc être intéressants si votre unité se destine principalement à du stockage de données. Le Raptor perd quant à lui un peu d’intérêt et trouve un terrible concurrent avec le T7K1000 750Go vendu lui aussi autour de 200 euros. Le Raptor a l’avantage d’avoir une garantie de 5 ans, l’Hitachi est moins bruyant et cinq fois plus volumineux.


HM31-Joostv2.qxd

21/09/07

20:43

Page 130

Acheter

LE PEER TO PEER RÉINVENTE LA WEB TV Peer to Peer

Depuis plusieurs mois déjà, le streaming vidéo à littéralement explosé avec des services aussi variés que divers : dailymotion, youtube, etc. Il est relayé par un nouveau concept de télévision à la demande réunissant producteurs, annonceurs et internautes,le tout en p2p.

rojet de longue date fondé par Niklas Zennström et Janus Friis, Joost n’a été officiellement dévoilé qu’en octobre 2006, et s’appuie sur la technologie p2p. Notamment le PeerCache, issu de la société Joltid, fondée en 2002 par les mêmes Niklas Zennström et Janus Friis, et permettant d’optimiser les échanges p2p. Ce sont donc les internautes qui assurent la diffusion et l’échange des contenus interactifs, ce qui permet à Joost de s’affranchir de moyens techniques coûteux et difficiles à

P

<130>

mettre en œuvre, puisqu’aucun serveur dédié au streaming n’est nécessaire. Proposé aux internautes gratuitement, Joost tire ses revenus de la publicité. Mais contrairement à certaines chaînes spécialisées dans le matraquage publicitaire (qui a parlé de TF1 ?), l’intégration de la publicité au sein de Joost n’est pas aussi perturbante. Joost étant capable de dresser un profil du téléspectateur pour mieux cibler les attentes de l’internaute et ne diffuser que de la publicité susceptible de l’intéresser. Ce

Hardware magazine octobre/novembre 07

qui explique que la publicité diffusée soit généralement en français (environ un spot de 30 secondes par heure), alors qu’aucun programme n’est encore proposé en français. Malgré cette manne financière, celle-ci ne permet d’assurer que la diffusion des contenus et l’internaute n’aura pas la possibilité d’enregistrer les programmes visionnés. L’intégralité d’un contenu diffusé n’est jamais présente en totalité sur le disque dur. Chaque paquet partagé est d’ailleurs protégé par un cryptage.


HM31-Joostv2.qxd

21/09/07

19:03

Page 131

Fiche Technique Caractérisques • www.joost.com • www.babelgum.com • Configuration minimale requise : Windows XP SP2, DirectX 9.0c, Processeur cadencé à 1 GHz (Pentium 4 recommandé), 512 Mo, Carte graphique 32 Mo • Connexion Internet avec débit descendant et ascendant de respectivement 1 Mbps (640 kb/s pour Babelgum) et 512 kbps.

Derrière chaque thème, plusieurs programmes anglophones sont proposés.

En contrepartie, le choix du p2p pour diffuser les contenus de Joost implique que chaque internaute devra bénéficier de suffisamment de bande passante. Comptez un débit IP minimum de 1 Mbps pour assurer une utilisation confortable de Joost qui annonce une moyenne de 320 Mo téléchargés par heure, et 105 Mo en upload. Toutefois, l’architecture p2p entrainant souvent une augmentation de la charge d’upload au fil du temps (dépendant du nombre de peerers), comme avec le réseau BitTorrent, nous avons atteint une moyenne de 200 Mo après plus d’une heure d’utilisation. Et comme tout client p2p, vous devrez complètement quitter Joost pour récupérer l’intégralité de votre bande passante. Pour assurer une diffusion de qualité en plein écran, Joost utilise le codec H.264 de CoreAVC pour la partie vidéo, ainsi que l’AACPlus pour la partie audio. Joost en étant à la version 12.0 au moment où nous écrivons ces lignes, il en résulte en pratique un niveau de qualité inférieur au DivX stage 6 (http://stage6.divx.com) ou DVD, mais largement supérieur aux vidéos habituellement diffusées sur le Net (YouTube, DailyMotion, etc.). Si la qualité a bénéficié

de nettes améliorations depuis le lancement de la bêta, la consommation des ressources a également bénéficié d’une légère amélioration avec une moyenne passant de 30 à 25% en termes de taux d’occupa-

tion processeur, avec notre Athlon 64 X2 4400+. Notre Core2Duo 6700 se comportant un peu mieux avec un peu moins de 20% d’occupation. Pour le reste, Joost propose un service TV un peu particulier puisqu’il ne repose sur

Huit thèmes regroupent les nombreuses chaînes offertes par Joost.

aucune chaine TV traditionnelle, ni grille de programmes. Joost propose au contraire ses propres chaînes classées par thématique, avec une compilation de programmes proposée par des diffuseurs/producteurs, tels que la Warner, Viacom, CBS et plus récemment la Paramount pour ne citer que

Nous sommes bien loin du contenu proposé par la chaîne satellite Sci-Fi.

Pour le moins surprenant, Joost intègre des fonctions plus ou moins pratiques.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<131>


HM31-Joostv2.qxd

21/09/07

19:04

Page 132

Acheter

Si Joost ne diffuse en moyenne qu’une courte publicité par heure, difficile de ne pas la remarquer.

les plus prestigieuses. Nous avons notamment apprécié de pouvoir découvrir des séries inédites sur la chaîne Alliance Atlantis Sci-Fi, les play-offs de 2007 en NHL, MTV, les sports extrêmes, une chaîne Jackass (BrainDead), la chaîne de mangas GONG, les reportages sur les dernières voitures de prestige, la chaîne dédiée à Linkin Park (une chaîne qui poutre !), ou encore les chaînes de comics (Pulp Secret). Mais encore plus les chaines Françaises à commencer par Paramount, qui propose ni plus ni moins que 20 longs métrages qui ne sont certes, pas des nouveautés réellement fraiches, mais qu’il reste agréable de revoir (Star Trek Insurrection, Liaison Fatale, Golden Child, Jackass, le Fantôme du Bengale, Peur Primale, etc.). Ou encore TV5 Monde, TV5 Monde Plus Rugby, ShortsTV France et IMF France. D’autres chaines sont également prévues dans un futur proche, ce qui permettra de bénéficier d’une encore plus grande richesse thématique. Difficile dans ces conditions de ne pas trouver un thème intéressant, malgré le fait que la langue anglaise soit encore prédominante. Néanmoins, il reste à espérer que la qualité des contenus proposés soit revue à la hausse à l’avenir. L’Internaute peut ainsi accéder à chaque chaîne, et découvrir les programmes pour chacune de ces chaines. Avec en prime la

Plus épurée, l’interface de Babelgum manque de convivialité.

<132>

possibilité d’accéder aux informations complémentaires liées aux chaînes, et programmes grâce au système de métadonnées intégré. Ce qui en l’absence de grille de programme permet à l’utilisateur de rechercher un programme en particulier à n’importe quel instant. De nombreux outils interactifs (widgets) sont également intégrés comme la possibilité de donner une évaluation « qualité » à un programme, de discuter instantanément avec les utilisateurs regardant le même programme, ou vos contacts Live Messenger, Yahoo!, AIM, grâce au protocole Jabber. Parmi les autres widgets, on trouvera un agrégateur de flux RSS, ou encore une horloge et une fonction permettant d’intégrer facilement les programmes Joost à votre Blog. Plus récemment, API Joost a été rendu disponible, afin de permettre à quiconque le souhaite de développer ses propres widgets. D’autres services viendront également enrichir Joost, avec notamment OnTheToob, un site web crée par un bêta testeur (Hal Schechner) et venant d’être racheté par Joost. Ce dernier offre la possibilité de créer des chaînes personnalisées, ainsi qu’un agrégateur de flux RSS capable de suivre l’actualité du logiciel et de ses 238 chaines.

BABELGUM Fondé par le milliardaire italien Silvio Scaglia, Babelgum présente un concept similaire à Joost. Mais contrairement à Joost, le contenu de Babelgum est entièrement financé par Silvio Scaglia, et le spectateur ne bénéficiera d’aucune publicité. Du moins pour l’instant, puisque la rémunération publicitaire suivant le même modèle de Joost devrait être mise en place dans les mois à venir. L’interface de navigation et d’interaction de Babelgum montre en apparence de grandes similarités avec Joost. Dans la pratique, la navigation s’effectue par l’intermédiaire d’une petite télécommande virtuelle ressemblant fortement à la télécommande Apple. Mais l’ensemble manque d’intuitivité, ce qui se traduit par un manque de confort flagrant, en plus d’être encore limité en termes de fonctionnalités. Puisque l’aspect « social » (messagerie instantanée, flux

La qualité d’image est un cran inférieur à Joost.

Hardware magazine octobre/novembre 07

RSS, salon de discussion privé, etc.) est ici absent, et tout au plus pourrez-vous donner votre avis sur chaque chaîne. Côté contenu, Babelgum s’organise autour de neuf thèmes : actualités, tendances, musique, sport, fiction, documentaires, animation, style de vie, et la sélection babelgum. L’internaute pourra créer ses propres chaînes à la carte grâce au système de tags intégré. Même si dans l’ensemble, nous sommes encore loin de la richesse des chaînes proposé par Joost, de nombreux partenariats ont été signés pour enrichir l’ensemble, avec notamment Reuters, ou encore Spike Lee qui a réalisé un court métrage de 21 minutes pour l’Unicef nommé « Jesus Childen of America ». Mais Babelgum vise davantage les contenus «niches » (distributeurs et producteurs indépendants). On pourra notamment découvrir des vidéos de l’Associated Press, le National geographic, redécouvrir certains classiques (buster keaton, laurel et hardy, chaplin), ou encore le festival Italien «Giffoni ». Un événement ayant permis de découvrir de nombreux nouveaux talents. Là encore, l’ensemble reste essentiellement anglophone, aucune fonction de sous-titrage n’est incluse, et nous ne savons pas si un éventuel lancement de chaînes francophones est prévu. Côté technique, peu d’informations sont disponibles, mais nous savons que l’application s’appuie sur le codec H.264 pour la partie vidéo. La qualité de l’image reste néanmoins bien inférieure à ce que propose Joost, ce qui pourrait expliquer en partie la faible consommation de ressources de Babelgum, avec un taux d’utilisation processeur situé entre 7 et 15%. L’utilisation de la bande passante s’élève quant à elle à une moyenne de 300 Ko/s en réception et 15 Ko/s en émission. Bref, si nous pouvons reprocher à ces deux applications un manque évident de contenu de qualité, il ne faut pas perdre de vue que Joost et Babelgum n’en sont encore qu’à la phase bêta test. Même si Joost présente le plus grand intérêt à l’heure actuelle, avec une qualité de diffusion supérieur, plus de contenus et davantage de fonctionnalités.

Les chaînes de Babelgum sont organisées autour de neuf thèmes.


HM31-MX Air.qxd

21/09/07

12:11

Page 133

LOGITECH MX AIR : UNE WIIMOTE DANS UNE SOURIS Souris

Logitech ne chôme pas et continue d’innover notamment avec la MX Air, un modèle laser sans fil pouvant aussi faire office de télécommande grâce à ses capacités de détection de mouvement. Un must pour piloter son PC de salon dans les airs ?

omme à son habitude, Logitech a soigné le design de sa MX Air. Coque noire, laquée, look atypique et rétroéclairage orange de quelques-uns de ses boutons, cette souris pourra trôner fièrement sur un bureau ou dans un salon. Basée sur une transmission radio à 2,4GHz, elle offre une portée sans fil d’environ 10 m, un capteur laser de 800 dpi et intègre une batterie ion lithium pouvant être rechargée sur la base d’accueil livrée. Jusque-là, rien de bien nouveau donc, mais la MX Air embarque une technologie de détection de mouvement soutenue par deux capteurs chargés de détecter la gravité et les mouvements angulaires. Cela lui permet

C

Fiche Technique Caractérisques • Nom : MX Air • Constructeur : Logitech • Technologie sans fil : transmission radio à 2,4 GHz • Capteur : laser 800 dpi • Rechargeable : oui • Connectique : USB 2.0 • Prix : 125 euros • Site Web : www.logitech.com Efficacité du mode télécommande Efficacité de la roulette tactile Options complètes des pilotes Rétroéclairage Rechargeable et sans fil Témoin de charge Design Ergonomie perfectible Les joueurs passeront leur chemin Sensible aux traces de doigts Prix

d’être utilisée dans les airs à la manière d’une Wiimote, avec une transition du mode souris vers le mode télécommande presque instantanée dès qu’elle n’est plus posée sur une table ou un autre support.

UNE SOURIS QUI PORTE TRÈS BIEN SON NOM En raison de sa forme aplatie et allongée, l’ergonomie de la MX Air ne conviendra pas à toutes les morphologies, et notamment aux grandes mains, mais elle a l’avantage d’avoir une ligne symétrique faite pour les gauchers et les droitiers. Ses quatre patins lui apportent une excellente glisse et l’absence de piles la rend très légère. Son comportement en bureautique est appréciable mais elle n’est pas vraiment faite pour jouer. Si vous avez tendance à soulever votre souris, le passage en mode télécommande vous pénalisera, tout comme l’absence de roulette mécanique remplacée ici par une roulette tactile. Cette dernière reste cela dit agréable à utiliser dans d’autres applications et s’exploite en cliquant sur les deux boutons, en glissant son doigt de haut en bas ou de bas en haut, ou en effectuant un rapide mouvement pour faire défiler

les accesseurs en roue libre. Un petit son de crantage similaire à celui d‘une véritable roulette est émis par la souris pour vous aider. La MX Air dispose de quatre boutons en plus de deux clics classiques. Ils sont configurables à partir des pilotes et peuvent être réglés pour lancer une application ou des combinaisons de touches, pour ne citer que ces deux possibilités. Les pilotes sont très complets et permettent de faire à peu près ce que vous voulez. En mode télécommande, l’efficacité de la MX Air est impressionnante. Bien qu’un petit temps d’adaptation soit nécessaire, elle se montre très précise. Ses boutons auraient en revanche pu être plus accessibles. Logitech a d’autre part ajouté quelques petits détails pratiques, comme le blocage du curseur ou son changement de design lors du passage en mode télécommande, des combinaisons de touches et de mouvements aériens pour faire varier le volume ou passer à un morceau de musique suivant ou précédent et l’attribution d’une action à définir lorsque la souris est secouée. A part une ergonomie perfectible et un prix trop élevé de 125 euros, il n’y a pas grandchose à reprocher à cette MX Air qui représente une excellente solution pour piloter votre PC de salon confortablement assis au fond de votre canapé.

Hardware magazine octobre/novembre 07

<133>


HM31-rads.qxd

21/09/07

12:15

Page 134

Acheter

ZAWARD VIVO, LE VENTIRAD « BALLE DE GOLF » FACE AUX NOUVEAUTÉS COOLERMASTER Ventirads

Que se passerait-il si les caloducs d’un radiateur étaient directement en contact avec le processeur ? C’est précisément ce que va nous faire découvrir le Zaward Vivo. L’occasion de vous présenter par ailleurs trois nouveaux ventirads de chez Coolermaster.

n peu d’air frais est toujours bienvenu dans le monde des ventirads. Le Zaward Vivo, avec sa texture « balle de golf», le Coolermaster Hyper 212, grande tour à tarif raisonnable… ces produits sont sympathiques sur le papier, mais que valent-ils en pratique ? Pour le savoir, nous les avons installés sur une carte mère Gigabyte GA-G33M-S2H, équipée d’un Pentium D935, de 2 x 1 Go de DDR2 Corsair XMS2-8500, d’une Radeon HD 2400 passive et d’un disque dur Seagate Barracuda 7200.10 de 500 Go. Afin que rien n’interfère avec les mesures de niveau de pression sonore, l’ensemble était alimenté par une Gigabyte Odin GT 800 watts dont le ventilateur avait été réduit à sa vitesse minimale. Nous avons ensuite mesuré la température en charge sous Orthos, ainsi que le niveau de pression sonore. Un petit overclocking à 3,6 GHz (vcore augmenté de 0,1v) a achevé de les mettre en difficulté.

U

Nuisances sonores

Niveau de pression sonore

Zaward Vivo

Zaward Vivo(deux ventilateurs)

Coolermaster Hyper212

Coolermaster Hyper TX2

Coolermaster Vortex 752 20253035404550 db(a) à 12,5cm

Hyper 212 et Vivo sont dans un mouchoir de poche, ce qui n’est pas flatteur quand on sait que le Coolermaster est nettement plus performant que le Zaward, pour un prix comparable.

Performances

Performances overclocking

Température CPU

Coolermaster Hyper212

Coolermaster Hyper212

Coolermaster Hyper TX2

Coolermaster Hyper TX2

Zaward Vivo(deux ventilateurs)

Zaward Vivo(deux ventilateurs)

Zaward Vivo

Zaward Vivo

Coolermaster Vortex 752

Coolermaster Vortex 752 202530354045505560

20253035404550 °c

Pas de doute, le Hyper 212 se débrouille. L’ajout d’un deuxième ventilateur sur le Vivo ne suffit pas à compenser ses performances décevantes.

<134>

Température CPU

Hardware magazine octobre/novembre 07

°c

En overclocking, l’écart se creuse. L’Hyper 212 marque des points tandis que le Vortex 752 lutte péniblement.


HM31-rads.qxd

21/09/07

12:15

Page 135

Coolermaster Hyper TX2 n contemplant l’Hyper TX 2, on voit bien le chemin parcouru depuis l’Hyper 6. A l’époque, ce ventirad avait laissé tout le monde perplexe devant l’ampleur de ses qualités et des défauts associés. Très performant, entièrement en cuivre, il dépassait le kilogramme ! Du coup, l’Hyper 6 tenait de la pièce de musée plutôt que d’une solution de refroidissement valable, la plupart des utilisateurs préférant se tourner vers des produits un peu moins performants mais deux fois moins lourds. Coolermaster a compris la leçon, et ses « Hyper » sont désormais allégés.

E

L’Hyper TX 2 est un ventirad format tour, doté de trois caloducs et de quarante et une ailettes d’aluminium. Son ventilateur à neuf pales est entouré d’un cadre légèrement conique, qui concentre l’air vers les ailettes. Une jupe en plastique transparent dirige ensuite une partie du flux d’air vers la carte mère, afin de refroidir les étages d’alimentation du processeur. Le mécanisme de fixation de l’Hyper TX 2 est d’une grande simplicité. Au départ, les fixations pour Intel et pour AMD sont installées, il n’y a qu’à retirer celle qui ne convient pas. Cela se fait à la main pour la fixation AMD et avec un tournevis pour la fixation Intel – dans tous les

Fiche Technique Caractérisques • Ventilateur : 92mm à 1800 tpm, connectique trois points • Compatibilité : LGA 775, AMD K8, AM2 • Prix : 25 ¤

cas l’opération ne prend que quelques secondes. Ensuite, le mécanisme de fixation est similaire à celui du ventirad d’origine, et sera donc clipsé en un rien de temps. Dernier bon point : la pâte thermique est préinstallée. Nous l’avons bien sûr retirée pour nos tests afin que tous les ventirads soient testés avec la même pâte.

montage facile prix faible niveau sonore Montage rapide, que ce soit sur plateforme Intel ou AMD.

à ce tarif on cherche encore

Coolermaster Hyper 212 oujours dans la série des Hyper, Coolermaster cherche à renouer avec les radiateurs « hautes performances ». Comprenez : des radiateurs encombrants, à ventilateur 120mm, conçus pour l’overclocking. Le design est classique: une grande tour avec quatre caloducs, cinquante-cinq ailettes d’aluminium, et la traditionnelle base en cuivre. Le

T

Fiche Technique Caractérisques • Ventilateur : 120mm à 2000 tpm, connectique trois points • Compatibilité : LGA 775, AMD K8, AM2 • Prix : 40 ¤ performances silence prix montage un peu laborieux

ventilateur à neuf pales est un peu plus original, tout comme la possibilité d’en ajouter un deuxième (non fourni) de l’autre coté du radiateur. Pour monter l’Hyper 212, il faut d’abord lui visser les attaches qui correspondent à votre socket (petit tournevis cruciforme requis), puis le visser à la carte mère. C’est moins pratique que l’Hyper TX 2, mais après tout il s’agit d’un radiateur pour overclockeur : on ne va pas se laisser effrayer par deux ou trois petites vis. En contrepartie, la fixation est solide, ce qui est rassurant avec un radiateur de cette taille. Intelligemment, Coolermaster a fait le choix d’un ventilateur discret, comptant sur ses grandes dimensions pour assurer un refroidissement suffisant. C’est réussi, puisque l’Hyper 212 est quasiment inau-

Hardware magazine octobre/novembre 07

<135>


HM31-rads.qxd

21/09/07

12:15

Page 136

Acheter

dible et donne une bonne correction à des ventirads plus bruyants. Il encaisse l’overclocking sans se démonter, là où les ventirads plus modestes affichent vite des températures inquiétantes. A l’heure d’écrire ces lignes, le Hyper 212 n’est pas encore disponible dans les boutiques françaises. Coolermaster annonce un tarif d’environ 40 ¤, ce qui en ferait un produit intéressant.

Pour le montage, un peu de patience s’impose.

Coolermaster Vortex 752 n termes de performances, le Vortex 752 est à la traîne. Mais avant de le juger trop durement, il faut comprendre à quel usage il se destine. Tandis que la majorité de la production

E

mesurent pas plus de huit centimètres de haut – 7,54 cm pour être précis. Par conséquent, il tiendra dans tous les boîtiers, même les plus surchargés et même les plus exigus. Un candidat parfait à l’installation dans un boîtier Micro ATX ! Le Vortex 752 est équipé d’un ventilateur semblable à celui du Hyper TX, mais qui s’avère plus bruyant à plein régime. En effet, il s’agit d’un ventilateur à connectique quatre points, dont la vitesse de rotation est pilotée par la carte mère. Sur notre carte mère de test, le Vortex se montre très discret tant que le CPU est au repos, mais il devient audible lorsque la charge augmente. Cela reste du domaine de l’acceptable, surtout pour un radiateur de petites dimensions.

actuelle de radiateurs est constituée de grosses tours optimisées pour grappiller un ou deux degrés supplémentaires, le Vortex 752 fait partie des rares spécimens qui ne

Fiche Technique Caractérisques • Ventilateur : 92mm, 800 - 2200 tpm, connectique quatre points • Compatibilité : LGA 775, AMD K8, AM2 • Prix : 25 ¤ compact performances

cifique, mais si avez de l’espace dans votre PC il n’est probablement pas fait pour vous.

Le système de fixation du Vortex 752 ressemble à celui du Hyper 212, il nécessite donc de s’armer de patience… et d’un tournevis. On monte la ou les supports de fixation sur le radiateur en fonction de son socket, puis on visse le radiateur à la carte mère. Ce n’est pas bien méchant, mais on aurait tout de même préféré une fixation simple comme celle de l’Hyper TX 2. Pas très performant, pas très silencieux, le Vortex 752 obtient la mention « passable » dans ces deux domaines. Sa compacité fait qu’il répond à un besoin spé-

Zaward Vivo award est une marque taiwanaise qui commence à s’intéresser au marché français – du moins à en juger par la quantité d’échantillons que le fabricant nous a expédiés ! Leurs produits sont encore peu distribués dans l’hexagone, on peut donc penser que Zaward est encore en phase d’observation. Ce qui est certain, c’est que la marque a quelques produits originaux dans son sac, et un département marketing qui n’a pas peur de les mettre en avant. Ainsi le Zaward Vivo est

Z

<136>

un ventirad sensé rivaliser avec les systèmes watercooling… Croyez bien que nous n’avons pas eu à mouiller la chemise pour mettre le Vivo en difficulté : un bon refroidissement à air suffit. D’apparence, le Vivo est un ventirad très original. A commencer par la surface de contact avec le processeur, en partie constituée d’une base en aluminium, et en partie d’un contact direct avec les caloducs! Voilà qui à priori promet d’excel-

Hardware magazine octobre/novembre 07

Fiche Technique Caractérisques • Ventilateur : 92mm à 2000 tpm, connectique trois points • Compatibilité : LGA 775, AMD K8, AM2 • Prix : 42 ¤ original très silencieux performances décevantes


HM31-rads.qxd

21/09/07

12:16

Page 138

Acheter

carte mère, on retire l’habillage plastique du radiateur et on le visse sur la carte mère. Reste à replacer l’habillage plastique et à connecter le ventilateur avec sa prise trois points (le ventilateur n’est pas piloté par la carte mère). Un détail déplaisant : la jupe en plastique blanc et noir est assez difficile à manipuler, les deux morceaux blancs ne cessent de se désolidariser, ce qui fait tomber les parties noires… c’est rageant. Pour l’installation sur une plateforme AMD, il faut retirer la fixation LGA 775 qui est préinstallée d’origine, et le radiateur se fixe ensuite très simplement avec un levier similaire à celui du ventirad d’origine AMD.

lentes performances, puisqu’on supprime un intermédiaire. Remontons le long des six caloducs, et l’on découvre un habillage de plastique auquel est attaché un ventilateur plutôt spécial. Il est constellé de petites bosses, à la manière d’une balle de golf. L’argument étant que si cela fonctionne pour faciliter la pénétration dans l’air des balles de golf, cela doit aussi aider les ventilateurs à déplacer de l’air. Seulement voilà, ce n’est pas le premier ventilateur à texture « balle de golf » que nous ayons vus, et jusqu’à présent ils ne nous ont pas semblé beaucoup plus performants à niveau sonore égal. Du coté du système de fixation, on trouve un mécanisme qui nécessite un tournevis mais s’avère simple à mettre en œuvre. On dispose une plaque de rétention à l’arrière de la

Avec notre exemplaire de test, Zaward avait inclus un deuxième ventilateur ainsi que son L’habillage plastique du Vivo se kit de montage. Car le Vivo peut accueillir retire pour faciliter le montage. deux ventilateurs, qui travaillent conjointement, l’un en soufflerie et l’autre en extraction d’air du coté opposé. Le ventilateur d’origineet le ven tilateur additionnel avaient les mêmes caractéristiques techniques, et tous deux s’avèrent très discrets. Encore plus discrets que le ventilateur du Hyper 212, autant dire inaudibles dans la plupart des configurations. Mais ce silence de fonctionnement a une contrepartie : des performances faiblardes. Les températures que nous avons mesurées sont correctes dans la mesure où il s’agit d’un ventirad orienté silence, mais le Vivo n’est pas fait pour l’overclocking.

Voilà qui nous change de l’habituelle base en cuivre !

Pour nous, le Vivo a été une petite déception. Bien sûr, il est très silencieux, et son look sort de l’ordinaire. Mais les caloducs à contact direct avec le processeur, la double ventilation « balle de golf » et l’enthousiasme de Zaward nous avaient laissé imaginer un produit plus performant. Bien que son tarif français ne soit pas encore fixé, on peut s’attendre à le voir affiché autour de 42 ¤.

Choix de la rédaction B

<138>

ilan sans appel : le Zaward Vivo est largué. Très silencieux bien sûr, mais incapable d’encaisser un overclocking sérieux. La bonne surprise vient plutôt de chez Coolermaster, avec au moins deux produits intéressants. D’abord le Hyper TX2, très économique, très facile à installer, et dont les performances sont correctes. Enfin le Hyper212, pas trop cher, très discret et malgré tout performant. Un bon choix pour de petits overclockings en silence !

Hardware magazine octobre/novembre 07


Hardware mag 31