Page 1

Soins sur Chambre à Cathéter Implantable (C.C.I) : Gérer les risques de la Pose et du Retrait d'une aiguille de Huber

Réseau Interrégional des Professionnels en Hygiène Hospitalière 25/03/2011

C. Dupont, hôpital Cochin, AP-HP


Préambule

Pré requis

La pose de l’aiguille

Le retrait de l’aiguille

Développement et perspectives


Pourquoi

ENCORE parler des CCI ?


Ingénieurs Pharmaciens

Fabricants Tutelles

Patients

Médecins prescripteurs Infirmières libérales

IFSI Infirmières hospitalières

Poseurs

Hygiénistes

Notre quotidien


ÂŤ Juste une petite boule sous la peau Âť ?


Aiguille de Huber sécurisée peau septum

coque

boîtier titane

connexion

cathéter


Veine Jugulaire Interne

Veine Sous-Clavière Veine Axillaire

Territoire Cave Supérieur : • Jugulaires internes (risques d’hématomes) • Sous clavières (risques de pneumothorax, de pinch off) • Jugulaires externes • Axillaires • Céphaliques (dénudation chirurgicale)

Territoire Cave Inférieur : en cas d’impossibilité d’accès au territoire cave supérieur • Fémorales


Le lieu idéal pour l’extrémité : jonction VCS /OD

2

Repère : le 6ème espace intercostal postérieur

Dr I. Kriegel

3 4 5 6


1. AVANT LA POSE DE L’AIGUILLE DE HUBER

E. Desruennes

P.-Y. Marcy


2. TRACABILITE Choisir une longueur d’aiguille et un pansement adaptés au patient

« Si j’avais su que la patiente était allergique à ce type de pansement …. »

Aiguille trop longue = risque d’extravasation et altération du confort

Connaître l’histoire de la CCI et ses performances « Depuis quand le reflux veineux a-t-il disparu ? »

Permettre et optimiser la prise de relais avec les soignants hospitaliers et libéraux

Permettre une évaluation précise des soins

TRANSCRIRE LES SOINS PERMET DE RENFORCER LEUR QUALLITE ET LA SECURITE DU PATIENT


2. TRACABILITE Le patient présente son carnet de suivi de CCI à chaque manipulation ? Oui 28.9 % - Non 62.3 % - NSP 8.8 % Pourquoi ? Le patient ne le possède pas (non remis, perte, ..) Le patient n’est pas impliqué dans la gestion du carnet

I. Kriegel, C. Dupont. Chambre à cathéter implantable, résultat d’audit de connaissances des infirmières libérales, Soins, février 2010


3. HYGIENE DE L’OPERATEUR

+ compresses stériles imprégnées d’antiseptique alcoolique


4. HYGIENE DU PATIENT


5. CHOIX DU MATERIEL : AIGUILLE

M-C Douard

Carottage avec aiguille standard


5. CHOIX DU MATERIEL : AIGUILLE

Aiguille de Huber type II sécurisée

Aiguille de Huber type II

Aiguille de Huber type I


5. CHOIX DU MATERIEL : AIGUILLE

PPS速 Flow+


?


5. CHOIX DU MATERIEL : AIGUILLE

LONGUEURS DISPONIBLES : 15-17-20-25-30-35 MM


Diamètre de l’aiguille Définition d’une Gauge : nombre de canules pouvant être disposées dans un gabarit circulaire de 2,54 cm de diamètre (= 1 pouce de diamètre)


5. CHOIX DU MATERIEL : AIGUILLE DIAMÈTRE PREFERENTIEL : 22 g •

Utiliser de préférence des aiguilles de 22 G (lettre circulaire DH/EM No. 96-6225 du 28 octobre 1996)

Norme AFNOR : 1000 ponction par cm2

L’emploi des aiguilles de 19 G est extemporané

Débit : avec 22 G = 13ml/min, avec 20 G = 30ml/min, avec 19 G = 37ml/min


M-C Douard


6. DOULEUR


7. REPERAGE


MAL positionnée

Bien positionnée

P.-Y. Marcy


8. ANTISEPSIE DE LA PEAU


8. ANTISEPSIE DE LA PEAU Respecter les 5 étapes de l’antisepsie cutanée

1- DETERSION Savon Antiseptique

4- ASEPSIE Antiseptique alcoolique

2- RINÇAGE

3- SÉCHAGE

Sérum physiologique

5- DEUXIÈME ASEPSIE Antiseptique alcoolique


9. PONCTION

Critères d’endurance définis par l’AFNOR : Dureté et étanchéité Intégrité après piqûre Endurance : 1000 piqûres / cm2 de surface utile de ponction et un maximum de 1500 pour les surfaces supérieures à 1,5 cm2

VARIER LES POINTS DE PONCTION UTILISER PRÉFÉRENTIELLEMENT DES AIGUILLES DE 22 G


9. PONCTION

Carottage avec aiguille de Huber


10. INDICATEURS DE BON FONCTIONNEMENT

C B A


Oxaliplatine

Navelbine®

M.C. DOUARD

E. DESRUENNES

Après lavage chirurgical de la plaie

M.C. DOUARD


11. INJECTION

J. Merckx


12. « ANGLE DE PENETRATION »

A

B

C

D


13. « BOUCHON ANTI - RETOUR » VALVE BI-DIRECTIONNELLE

Y. Lurton 1 : Smart Site® Alaris

2 : Smart Site Plus® Alaris

3 : Posiflow® Becton Dickinson

4 : Q Syte® Becton Dickinson

5 : Cair Drive® Cair

6 : Clave® Hospira

7 : Micro Clave® Hospira

8 : CLC 2000® Hospira

9 : Add lock® / K-Nect® Frésénius

10 : Tego® Hémotech

11 : Securisend® Sendal

12 : Securisend TPS® Sendal

13 : Bionecteur 2® Vygon

14 : Bionecteur 2 S® Vygon

15 : Autoflush® Vygon


13. VALVE BI DIRECTIONNELLE

Non (risque d’augmentation des bactériémies)

Y. Lurton 1 Cair Drive, 2 Clave, 3 Posiflow, 4 Bionecteur 2

Elles doivent : • Etre décontaminables • Permettre un débit suffisant (Qsyte: 600ml/min; Auto flush:300ml/min) • Etre connectable • Permettre un nombre de connexion / déconnexon suffisant (400)


13. VALVE BI DIRECTIONNELLE


14. RINCAGE


14. RINCAGE

Efficacité des différentes techniques de rinçage : pourcentage de protéine décrochée(PD) par rapport à le protéine fixée (PF). Supériorité de l’injection pulsée. D’après N.Dubois, MSC et BD.


15. STABILISATION ET FIXATION DE L’AIGUILLE DE HUBER


16. CHOIX DU PANSEMENT

It should then be changed weekly if there are no signs of bleeding and/or infection. However, a recent review has found no consistent benefit for any type of dressing (Gillies et al., 2003). A meta-analysis has assessed studies that compared the risk for catheter-related BSIs for groups using transparent dressings vs. group using gauze dressing. The risk of CRBSIs did not differ between the groups.

L. Bishop et AL. Guidelines on central venous access devices for use in adults. International Journal of Hematology, Technical report. 06/02/2007


POURQUOI UN PANSEMENT TRANSPARENT ?

Prendre des douches ?

Visualiser le point de ponction

RĂŠduire les manipulations


16. CHOIX DU PANSEMENT The results demonstrated a significantly increased risk of catheter-tip infection with the use of transparent compared with gauze dressings when used with either central or peripheral catheters. An increased risk of bacteremia and catheter sepsis associated with the use of transparent compared with gauze dressings for use on central venous catheters was suggested. Hoffmann KK, Weber DJ, Samsa GP, Rutala WA. Transparent polyurethane film as an intravenous catheter dressing. A meta-analysis of the infection risks. J Am Med Assoc 1992 ; 267 : 20726.


Application d’antiseptique alcoolique ?


16. CHOIX DU PANSEMENT

Vers un pansement spécifique ? 830g/m2/24h 7x12 cm Fenêtre non adhésive


RETRAIT DE L’AIGUILLE DE HUBER


1. PRESSION POSITIVE Technique classique de retrait d’aiguille de Huber ( sans pression positive) Effet « Ventouse » : Phénomène du reflux sanguin

Initiation du retrait le septum se soulève, reflux distal: V1 Dmax

Fin du retrait : le septum revient à sa position initiale Drés

Mais persistance d’un reflux « résiduel » : V2


2. RISQUE LIE AU RETRAIT DE L’AIGUILLE DE HUBER Chambre à cathéter implantable

Nombre de piqûres pour 62 000 aiguilles de Huber sécurisées

Activation Bimanuelle

10

Activation unimanuelle

0

Source : Enquête sur la survenue des AES par piqûre avec MS, Collaboration  GERES – AFSSAPS, G. Pellissier, 18ème Journée Annuelle du GERES 2008

ACTIVATION UNIMANUELLE : SÉCURITÉ AVÉRÉE


3. MESURES DE PROTECTION DU SOIGNANT ET DU PATIENT

+ compresses stériles imprégnées d’antiseptique alcoolique


DĂŠveloppement et perspectives


Etre AWARE, c’est vital, tu comprends ?

5_C_Dupont_soins_sur_pose_cci  

http://soins-assistance.org/images/intranet/formation/5_C_Dupont_soins_sur_pose_cci.pdf

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you