Issuu on Google+

Couv BreguetFr/all_H99_Ebel_FR 21.08.12 19:45 Page1

SUISSE ■

So us la Lo u p e: BREG UET

HEURE SUISSE EST SUR IPAD

JOURNAL SUISSE D’HORLOGERIE

N O 118 - AOÛT-SEPTEMBRE 2012 / EUR 7.– / CHF 12.–

PAGES SPÉCIALES


MEDIA CLIPPING

www.tagpress41.info


SOMMAIREHEURE

p. 5_EDITOHEURE De grâce, des vacances sans montre!

p. 8_ACTUHORLOGÈRE VicenTerra, une assemblée générale peu ordinaire, p. 8 TAG Heuer et le Jura, premières pierres posées, p. 8 Spirit of GT, de belles mécaniques… sur le parking, p. 9 Concours de Chronométrie 2013, le compte à rebours, p. 9 Red Carpets en vert, en noirs obscurs ou sur fond de grande bleue, p. 10

p. 14_LANCEMENTSHEURE Choix subjectif saupoudré de modèles inédits.

p. 26_NOUVEAUTÉSHEURE

118

Peter G. Rebeiz fait entrer Parmigiani Fleurier chez Harrods, p. 26 Evilard Watch, une historique de 1948 sur fond de nid d’abeille, p. 28 190e anniversaire, la Bovet Amadeo® Fleurier Rising Star, p. 30

p. 32_SOUSLA LOUPE

Breguet. La marque Breguet fait revivre la Reine de Naples. Deux cents ans d’énigme historique entourent cette pièce commandée à Abraham-Louis Breguet par Caroline Murat, née Bonaparte. Resurgira-t-elle un jour au détour d’un héritage? Les horlogers d’aujourd’hui en ont fait, en 2002, une collection qui vient de s’enrichir du modèle Cammea, entièrement dédié aux arts plus que millénaires du camée. Sous la forme d’une exposition itinérante historique, Breguet lui offre aussi une épopée contemporaine dont la dernière escale, dans le courant de l’automne, sera le golfe de Naples. Jamais respect de la tradition n’aura à ce point côtoyé esprit d’invention. En souvenir de celui que l’horlogerie considère comme son maître incontesté.

numéro

p. 36_MARCHÉHEURE

Interlaken: Cho Dong Hee, le nouveau visage qui bouscule les équilibres, p. 36 Maurice Goldberger, du déstockage autorisé à la distribution, p. 38

p. 40_MÉDIASCOMMUNICATION

Phénomène: l’horlogerie fait la cour au ballon rond, p. 40 Interview exclusive, un pionnier du web à confesse, p. 46 Portfolio: Stéphane Daniel Schlup, chasseur d’exaltations, p. 50

6


MÉDIASCOMMUNICATION

$

# ""

!

#

EXCLUSIF: TIMEZONE.COM, PIONNIER DU WEB

Créé au milieu des années 90, Timezone.com trône en patriarche du web horloger participatif. Avec son actuel directeur général, William Rohr – alias Massena –, retour sur la genèse et l’expansion de l’un des premiers forums de l’internet balbutiant. Propos recueillis par Marco Gabella / Watchonista.com

O

ublions un instant nos smartphones et autres tablettes pour nous replonger dans une époque où

l’accès au World Wide Web (www) était réservé à une minorité motivée mais surtout équipée en conséquence. Toute connexion à la Toile débutait invariablement par les grésillements quasi surnaturels d’un modem aux allures de grille-pain. Finalement, après une patiente attente, on accédait à un monde dans lequel la recherche était dominée par Altavista.com et où les contenus se limitaient principalement à du texte et à de rares images. En 1994, c’est de cette «soupe originelle» qu’émergea Timezone.com, à la manière d’une génération spontanée, déterminée à explorer et exploiter les possibilités de ce nouveau biotope nommé internet et quasiment dépourvu de barrières ou autres règles d’utilisation.

DE LA MÉFIANCE À L’ÈRE PARTICIPATIVE Tout commence à Singapour, dans les

46

locaux de Tai Hong Hung Ltd, à l’époque le plus important des distributeurs Rolex. Intrigué par le potentiel d’exposition de ce nouveau médium et animé par la

marque à la couronne, qui lui signifia

bannie en forum sur inscription. Les

même inconscience du danger que celle des pionniers de l’atome, Lee Wee Wah fait développer Timezone.com avec la ferme intention de vendre des montres via ce site internet. Cette approche

promptement de mettre fin à cette pratique. Dès lors se posa la question de l’utilité de cet espace et c’est naturellement que la reconversion s’orienta vers un concept

débuts furent confidentiels et le site servait principalement de point de ralliement pour les aficionados singapouriens. Les contributions avaient lieu sur un forum unique, où s’empilaient

visionnaire ne tarda pas à se heurter à la désapprobation catégorique de la

participatif. Deux étudiants furent recrutés pour transformer l’échoppe

les conversations sans distinction de marque ou encore de thématique.

William Massena Rohr, directeur général de Timezone.com, aujourd’hui propriété d’Antiquorum.


$

# ""

!

#

UNE ROLEX MUTILÉE, SCANDALE ET POPULARITÉ Dans la seconde partie des années 90, la démocratisation progressive de l’accès à

les premiers membres non singapouriens inscrits sur le forum. Lors du salon Baselworld 2012, il a accepté de livrer en exclusivité son témoignage d’observateur

William Massena: «Certaines manufactures ont préféré quitter le forum comme annonceurs, car elles n’acceptaient pas ce qui s’écrivait à leur sujet.»

internet permet à Timezone.com de voir son nombre de membres augmenter et s’internationaliser. En 1997, le site est racheté pour 80 000 dollars américains

privilégié. Interview. DOIS-JE VOUS APPELER WILLIAM ROHR OU WILLIAM MASSENA? A QUOI RIME

Il avait lu mes interventions sur le forum. A l’époque, nous n’avions aucune idée de l’exposition que nous avions sur internet.

par Richard Paige, propriétaire d’un magasin de montres à San Francisco. C’est le début de l’âge d’or de Timezone,

CETTE DOUBLE IDENTITÉ? Mon vrai nom est William Rohr, Massena est le nom d’un maréchal de l’époque napoléonienne

Depuis ce jour, j’ai choisi de prendre le pseudonyme de Massena pour garder une certaine distance.

qui voit sa popularité s’accroître notamment grâce aux légendaires articles de

que j’utilise comme pseudonyme, en grand fan de cette période. Au milieu des

VOUS REJOIGNEZ TIMEZONE.COM DÈS

Walt Odets, un psychanalyste haut en

années 90, j’étais banquier et je postais

SES DÉBUTS, PUIS VOUS VIVEZ DE L’INTÉ-

couleur qui passait ses nuits à démonter des montres. Richard Paige confie à Odets une Rolex Explorer en lui demandant de

mes contributions sur Timezone.com sous le nom de Rohr. Jusqu’au jour ou, en lui tendant ma carte de visite, un interlo-

RIEUR LA PÉRIODE DE LA BULLE SPÉCULATIVE DU «DOT COM». COMMENT C’ÉTAIT, VU DE L’INTÉRIEUR? En 1998, Richard

l’analyser sous toutes les coutures. Le résultat a fait beaucoup de bruit, car la montre fut littéralement détruite pour les

cuteur m’a dit: «Vous, vous aimez Rolex!»

Page a recruté Michael Disher, journaliste à Watch Time pour professionnaliser Timezone.com et ce dernier m’a demandé

besoins de la revue. Contributeur de la première heure, William Massena Rohr se souvient de cet

de lui prêter main forte. Nous avons entrepris de séparer le forum unique et, dès 1999, les deux premiers forums de

épisode puisqu’il rejoint Timezone.com en 1994 avant d’y jouer un rôle plus stratégique dès 1998. Avec James Dowling, l’actuel rédacteur en chef, ils sont parmi

marques voyaient le jour avec IWC et A. Lange & Söhne, animés respectivement par Michael Friedberg et Peter Chong. Aujourd’hui, Timezone compte 47 forums de marques et une dizaine sur des thèmes horlogers. A l’époque, il est vrai que tout ce qui touchait de près ou de loin à internet était fortement évalué

C’est dans les locaux de Tai Hong Hung Ltd, revendeur Rolex à Singapour, que fut créé Timezone.com. © Watchonista.com

en raison des prédictions surréalistes des marchés. C’est dans ce climat de folie que Timezone a été racheté, fin 1999, par Ashford.com. BEAUCOUP D’HISTOIRES CIRCULENT SUR LES DIVERS RACHATS DE TIMEZONE.COM, AVEC DES CHIFFRES PARFOIS HALLUCINANTS… QUELLE EST LA RÉALITÉ? Ashford.com a racheté Timezone.com pour 3 millions de dollars, la moitié en

47


MÉDIASCOMMUNICATION

$

# ""

!

#

Timezone.com voit sa popularité s’accroître suite aux mémorables articles de Walt Odets, un psychanalyste haut en couleur qui passait ses nuits à démonter des montres. cash et l’autre en titres. On est loin des 100 millions de dollars auxquels beaucoup croient. C’est une information erronée qui vient d’une confusion avec le montant de la levée de fonds effectuée par Ashford.com, qui investissait à l’époque dans diverses sociétés internet. Ce rachat a fait beaucoup de tort à Timezone, car certains modérateurs et contributeurs, lesquels agissaient bénévolement, ne comprenaient pas que de l’argent soit généré ainsi. En 2001, Ashford.com a fait faillite, comme beaucoup des sociétés de l’époque qui avaient misé sur internet. Le site a ensuite été racheté pour quelques cen-

AUJOURD’HUI, TIMEZONE.COM EST L’UN DES PLUS IMPORTANTS FORUMS HORLO-

gérer la facturation de la publicité et les frais de déplacement des modérateurs,

taines de milliers de dollars par un collectionneur californien, Joseph Lam. Finalement, en 2007, Timezone est vendu à Antiquorum pour un montant resté confidentiel mais bien loin des élucubrations que l’on peut lire ou entendre ici ou là.

GERS. QUEL EST SON REVENU MODÈLE ET COMMENT GÉREZ-VOUS LE FAIT D’AVOIR DES RELATIONS PÉCUNIAIRES AVEC LES MARQUES HORLOGÈRES? Timezone.com se finance principalement par la location d’espaces publicitaires sur le site. Les modérateurs ne sont pas rétribués pour leurs contributions et les marques ne

lesquels leur sont remboursés. La société gagne de l’argent, ce qui permet d’organiser des événements et d’investir sur le développement du site.

TIMEZONE.COM EN BREF

payent pas pour avoir un forum. Cela nous permet de garder le maximum d’indépendance sur le contenu, même s’il est clair que les modérateurs doivent

VOUS LA GÉNÉRATION MONTANTE DES JEUNES CONTRIBUTEURS? C’est assez drôle, mais certains d’entre eux, des blogueurs américains en particulier, me

gérer parfois certaines pressions de la part des marques. Certaines manufactures ont préféré quitter le forum comme annonceurs, car elles n’acceptaient pas ce qui s’écrivait à leur sujet. Sinon, il n’y

regardent comme si j’étais leur grandpère. Pour eux, c’est un peu comme si j’avais fait les deux guerres mondiales et que j’étais toujours là pour témoigner d’une époque qui leur paraît lointaine

a pas d’employés, à l’exception d’une directrice administrative qui s’occupe de

mais qui, pour moi, a débuté il y a à peine vingt ans…

1994: Création de Timezone.com. 2007: Rachat par Antiquorum. Quelques chiffres: 102 000 membres inscrits, 2500 interventions par jour en moyenne, 6 500 000 interventions depuis 2004, 5 000 000 de visiteurs uniques en 2011, 11 000 000 pages vues par mois en moyenne, 36 modérateurs.

48

Capture d’écran, la homepage de Timezone.com.

VOUS ÊTES PRÉSENTS SUR L’INTERNET HORLOGER DEPUIS DE NOMBREUSES ANNÉES. QUEL REGARD PORTE SUR


MEDIA CLIPPING

www.tagpress41.info


THE END


Pionnier du web: Timezone, l'interview exclusive d'un pionnier du