Page 1


EDITO

Le grand

rapprochement

Magazine d'information économique de la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Savoie. Directeur de publication : Jean-Pierre Hugueniot Rédacteur en chef : Jean-Pierre Baste Chef d'édition : Sylviane Doise Secrétariat du journal : Madeleine Flaud Rédaction : Thibaut Bouvier, Jean-Claude Colomine, Sylviane Doise, Annick Mossaz, Raphaël Sandraz, Flash Infos, les services de la CCI de la Savoie/ESC Chambéry Savoie/La Cité des Langues. Crédit photo : Direction marketing-communication CCI de la Savoie, Raphaël Sandraz, Jean-Claude Colomine, Annick Mossaz, Office du tourisme Lac Aiguebelette. Crédit illustration : ENAAI. Dépôt légal : Septembre 2008 Création graphique Mise en page : Direction marketing-communication CCI / Reprolac - Le Bourget du lac 04 79 25 23 31- www.reprolac.fr Publicité : Grands Espaces - Alain Poncet 06 80 91 88 15 - 04 79 60 42 45 grandsespacessavoie@wanadoo.fr N° ISSN 1298-3918 Distribution : La Poste Routage : SN Bourgogne Routage Impression : SN Macon Imprimerie Abonnements : 29 € (9 numéros par an) Ce numéro a été tiré à 27 500 exemplaires Tous droits réservés. Reproduction interdite, sauf autorisation de la direction du journal Chambre de Commerce et d'Industrie de la Savoie : 5, rue Salteur 73024 Chambéry cedex. Téléphone : 0 820 22 73 73 (0,009€ TTC/min)

Télécopie : 04 79 33 56 84 Courriel : partenaires@savoie.cci.fr

I

l fut un temps, pas si lointain, où… Face à leurs difficultés de recrutement, les patrons désireux d'attirer des jeunes dans leur branche d'activité se disaient : " Nous devons rapprocher l'Ecole de l'Entreprise... "

C'est ainsi que la collaboration entre les équipes pédagogiques et le monde économique s'en trouva grandement favorisée : des collégiens iraient facilement en entreprise, après s'y être préparés avec leurs professeurs ; ils recevraient des professionnels dans leur classe ; ils ouvriraient leurs yeux et leurs oreilles, questionneraient. Ils se feraient une plus large idée de la vie au travail et des métiers, qu'au seul contact de leurs parents. Peut-être même se penseraient-ils capables de créer leur propre entreprise un jour ?

Mais malgré quelques initiatives dispersées, ces deux mondes continuaient à se craindre ou à se suspecter ; au mieux, à s'ignorer royalement. Jusqu'au jour où… Il apparut à ces mêmes patrons, devenus concrets et modestes, qu'ils pourraient bien rapprocher eux-mêmes les hommes et femmes de leurs C'est ainsi qu'auentreprises des écoles de leur voisijourd'hui, tous les nage ; de leurs élèves, mais aussi des chefs d'établissement, des profeschefs d'entreprise seurs et des parents ; ces pères et ou leurs cadres qui mères qui sont les tous premiers conseillers d'orientation de leurs ont déjà joué le jeu, enfants. disent avoir largeIl fut un temps, pas si lointain, où… Des professeurs cherchaient ment autant reçu vers qui se tourner pour donner vie, des jeunes, et appris corps et contenu aux trois heures de leurs attentes, par semaine de découverte professionnelle dont ils avaient la charge, qu'ils leur ont donné au titre de l'option DP3, pour leurs à apprendre. élèves de 3e ayant fait ce choix. C'est ainsi que " le grand rapprochement " entre les deux mondes vit le jour : le premier Club DP3 fut créé en Savoie, le 14 février dernier, au collège George Sand de La Motte-Servolex. La Charte cosignée ce jour-là lie l'Inspection académique, pour les 23 collèges du bassin Chambéry-Aix, avec les principales instances économiques et consulaires de la Savoie (*), dont la CCI, avec le Medef pour plaque tournante.

C'est ainsi qu'aujourd'hui, tous les chefs d'entreprise ou leurs cadres qui ont déjà joué le jeu, disent avoir largement autant reçu des jeunes, et appris de leurs attentes, qu'ils leur ont donné à apprendre.

Nous souhaitons vivement que ce très riche numéro des 10 ans de Partenaires Savoie sur " Les jeunes et l'entreprise ", d'où émerge une volonté partagée d'abolir les derniers préjugés et tabous, donne envie à de nombreux lecteurs chefs d'entreprise de se joindre au mouvement. Pour construire ensemble un bel avenir aux jeunes et éclairer leurs choix. Pour bâtir un partenariat durable avec nos collèges, nos lycées et notre universités, ainsi qu'avec nos grandes écoles savoyardes, Polytech'Savoie et le Groupe Ecole Supérieure de Commerce, si cher à notre Chambre consulaire.

Claude Letey (*) Voir encadré article : Ensemble ! p.16

PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 03


SOMMAIRE

6 ACTUALITES

- Pierre a trouvé sa voix (p. 6) - B2F règne sur le e tourisme (p.7) - Blog Notes (p.8) - Eté indien à Aiguebelette (p.10/11) - Ugitech, un siècle d'Histoire (p. 12)

13 LES DOSSIERS

DE PARTENAIRES SAVOIE

J'ai 10 ans !

(p.13 à 38) - J'ai 10 ans ! (p.13) - Les collégiens reporters interviewent le président Hugueniot (p.14/15) - Sondage : quelque 1 200 jeunes Savoyards décrivent l'entreprise idéale (p.17/18/19) - Le Club DP3 Chambéry/Aix les Bains (p.20) - Sondage : Quels savoir faire et savoir être les entrepreneurs attendent-ils des jeunes entrants ? (p.22) - 3e DP3 Moûtiers : Option ouverture d'esprit (p.23) - Agnès Girard : Faire éclore les jeunes salariés (p.24) - Christophe Delayre ouvre les portes de Graftech aux jeunes (p.25) - DVP6, le sigle de l'insertion professionnelle au lycée Ambroize Croizat (p.26/27) - Flash Foire : Ces jeunes qui créent leur entreprise (p.28) - Fiche d'identité " djeun " (p.29) - Loïc Landré : " Libre ! " (p.30) - Pierre Antoine Gibello : " S'investir sans limites " (p.32) - Yohan Vachette : tandem gagnant pour BikeSolutions (p.33) - ESC Chambéry Savoie : quand l'entreprise change l'école (p.34) - Club entreprises/Club privilèges (p.35) - Bibliographie (p. 36) - Ecole/Entreprise : initiatives à suivre (p.38)

AGENDA

41

40JURIDIQUE

- Machines dangereuses, attention aux jeunes (p.40)

42 CCI

- Les jeux (consulaires) sont faits ! Reportage en images (p.42/43) - CCI/AG/Programme Montagne : Innovation sur tous les fronts (p.44/45)

PORTRAIT DE FAMILLE

46

- Franck Georgen : " Je n'ai jamais voulu réussir seul ! "

47 RHÔNE-ALPES

- Quel avenir pour le commerce de proximité (p.47 à 54)

PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 05


ACTUALITES

Pierre a trouvé sa "voix" En juin dernier, Pierre Veillet (Défi Organisation) enflammait une nouvelle fois la foule lors du tournoi de qualification pré olympique de hand, au palais omnisports Paris Bercy. En quelques années, cet ancien DJ est devenu "La" voix du sport et des salles surchauffées en Pays de Savoie, mais aussi dans la capitale.

A

u départ, une carrière de disc jockey en boîte de nuit à La Féclaz ; puis un jour, Pierre Veillet répond à la sollicitation du club de sport de la station dont il était membre. Les dés sont jetés : l'animateur migre des pistes de danse à celles de ski de fond. D'un événement à l'autre, il consolide son activité, tout d'abord sous forme associative puis, dès juillet 1993 sous statut entrepreneurial. Doucement, Défi Organisation s'enracine dans le monde de l'animation, sportive essentiellement (70 % de l'activité), mais également, depuis deux ans, dans le graphisme (10 %) et l'organisation d'événements (concerts, traiteur, sécurité). Devenu la voix des matches de

Doser la règle et la fête Sportif, Pierre Veillet est un Alpin avant tout, venu au ski de fond par la voix de l'animation. Le hand ? En préparation de B.E. et en compétition UNSS avec… Mario Cavalli, entraîneur adjoint des pros du CSH ! Aujourd'hui consultant auprès des clubs, l'animateur veille à la rigueur de son métier : doser la règle et la fête. " Je suis sollicité pour générer une ambiance plus qu'un commentaire sportif. "

Chambéry Savoie Handball depuis 1998, après plusieurs saisons aux côtés des basketteuses de Challes-les-Eaux, Pierre Veillet compte aussi parmi les partenaires réguliers de la Fédération nationale de handball. " En 2000-2001, la tournée de la FFHB passait par Chambéry. Le contact est passé, on m'a proposé de commenter les mondiaux à Bercy. " Depuis, le Savoyard est un peu

parisien : tournoi Ile de France, matches féminins à Beauvais et, en décembre 2007, Mondial féminin à Bercy. Mobilisé en février dernier lors des finales de la Coupe de la Ligue, à Albertville puis en mai à Bercy de nouveau, lors du tournoi de qualification olympique de l'équipe de France (face à l'Espagne, la Finlande et la Tunisie), Défi Organisation réveille le monde du hand. Mais

pas seulement. En lien avec la Fédération de ski nordique, la voix de Pierre Veillet résonne aussi sur le marathon international de Bessans, lors de la "Savoyarde", à chaque Coupe du Monde féminine à La Féclaz, coupes de France et autres Nordic compétitions. Des hivers bien remplis auxquels s'additionnent chaque année le challenge des moniteurs de ski et la spectaculaire finale du Nordic Skieur Cross. " J'ai également l'occasion de commenter les rallyes automobiles, les fêtes du nautisme et même deux tournées de la NBA sur le sol français ", ajoute le professionnel, certain d'avoir trouvé…sa voie. En savoir + : Défi Organisation Trévignin - 06 88 18 93 16 defiorganisation@wanadoo.fr

Texto...

Actu Salon de l'Automobile : du 1er au 5 octobre Le Dauphiné Libéré, SavoiExpo et le CNPA organisent " la 3e édition du Salon de l'Automobile ". 35 marques y seront représentées sous la bannière fédératrice : " Roulons vers de nouveaux horizons ". Particuliers et professionnels sont attendus.

06 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

Du 1er au 5 octobre, l'automobile est donc au centre des débats au parc des expositions de Chambéry. Au-delà de l'exposition, on pourra découvrir : les véhicules professionnels ; les automobiles de loisirs ; l'Environnent ; la Sécurité. En savoir + : 1er/5 octobre - Parc des Expositions de Chambéry - Horaires : 10h/19h, nocturne vendredi 3 jusqu'à 22 heures - Restaurant et bar sur place Contact : christine.doulat@ledauphine.com 04 79 33 86 78.


ACTUALITES

B2F règne sur le e-tourisme La vie entrepreneuriale a ses opportunités ; plus rarement deux de suite. B2F en a pourtant bénéficié. De quoi s'imposer leader national du e-tourisme après le rachat de Icor et Soprane.

F

ondée en 2004 à Barberaz, Best To Future -B2F- s'est tôt illustrée dans l'édition de suites logicielles (Logitoge) et solutions Internet à destination des avocats. Après avoir dirigé le développement du marché Internet du groupe Fiducial, son fondateur Frédéric Baudon avait opté pour un " small business model " (7 pers/CA 500 K€) sur une niche de marché délaissée par son exemployeur. Mais la progression d'activité le pousse vers une croissance externe … que son ex fournisseur, Icor, va lui autoriser. Intéressée depuis des mois à sortir du groupe Jet Multimédia (filiale de Neuf Télécoms) - dont elle était devenue filiale en 1998 - la SSII, créée en 1985 sur Savoie Technolac, et son président fondateur Jean-Pierre Darve trouvent le levier de développement attendu. Au 1er janvier, B2F ouvre son capital à la "Financière Maulin" (40 %) et se porte acquéreur du fonds de commerce d'Icor, du pôle Internet tourisme de Jet multimédia et de

l'activité tourisme local & régional. Trois mois plus tard, nouveau rebond. Le premier concurrent

hébergement de sites (plus de 100 serveurs en salles blanches partout en France), formations, statistiques

Frédéric Baudon, président et Jean-P Pierre Darve, directeur opérationnel de B2F d'Icor, Soprane, basé près de Grenoble, tombe en liquidation judiciaire. Longtemps espéré, le rachat se concrétise au 1er mars et propulse B2F leader national en édition de logiciels dédiés et en ebusiness : intranet, Ethernet, ecommerce, gestion de domaine,

auprès d'un millier de clients, de la PME au grand compte. " Nous développons les solutions de A à Z grâce à une R&D en interne ", insiste Frédéric Baudon. Mais l'entreprise s'est surtout hissée comme référence nationale du e-tourisme : centrale de réservation, place de marché et

vente en ligne à travers son back office sur mesure pour les clientèles privées et publiques, stations, organismes départementaux… Conservant les sites et lignes de productions : la marque Soprane vers les marchés publics (centres de loisirs accueil = 50 % du marché France) et institutionnels (gîtes de France = 60 % de l'offre tourisme en mode diffus), et la marque Icor pour les produits e-tourisme (OT, agences de voyage), B2F s'apprête à innover dans la vente de stocks. " Nous disposons de la technologie pour développer les moyens d'aller chercher l'internaute afin de l'adresser à une inter connectivité inédite auprès de TO internationaux ; lesquels disposeront de centaines d'intervenants touristiques en France ", conclut Jean-Pierre Darve, désormais directeur opérationnel de l'activité e-tourisme de B2F.

En savoir + : B2F Concept, Bât Euclide, 3 Av. Lac Constance Savoie Technolac 04 79 44 19 35 www.b2f-concept.com

PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 07


BLOG-NOTES

Alpes Biotech soutenu par Réseau Entreprendre

N

icolas Rousselon (Alpes Biotech - Savoie Technolac ) est lauréat du mois Réseau entreprendre. Il a bénéficié d'un prêt de 15 000 €. Activité : création d'un système de valorisation des déchets en énergie par l'utilisation des microorganismes, qui produisent du méthane au cours de la décomposition des déchets. Contexte : en France, les déchets organiques sont peu valorisés sous forme d'énergie. Ils sont quelques fois utilisés dans des filières de compostage ou d'incinération qui exploitent

Créateurs soutenus par Savoie Initiative David Sobrido : reprise de l'entreprise Begard - Travaux paysagers (La Ravoire). Elodie Ducloz : création d'une boulangerie pâtisserie épicerie de proximité, l'Epi du Revard (Mouxy). Jean-Philippe Guerrini : Guerrini.JPG Prises de vue aériennes basse altitude par mât télescopique (Chambéry). Gérard Augert et René Boissin : création de la Sté INNED, Les Techniciens du solaire Commercialisation d'installations liées à l'énergie solaire (Chambéry).

Dominique Terryn : Véranda Savoie Commercialisation de vérandas solaires, bioclimatiques (Chambéry). Paula Innuso : Reprise atelier de couture, Au fil des jours (Chambéry). Serge Fanjat : création entreprise de pose de cloisons placo, revêtements sols et murs (La Biolle). En savoir + : Martine Chouvet - Plate-Forme d'Initiative Locale Savoie Initiative Nivolet 04 79 72 07 67 m_chouvet@savoie.cci.fr www.savoie-initiative.fr

mal leur potentiel énergétique. Pourtant les déchets organiques " méthanisables " représentent, en France, un gisement énergétique énorme : plus de 3 Mt équivalent pétrole (TEP). Offre d'Alpes Biotech : Alpes Biotech va commercialiser un nouveau procédé de méthanisation développé par l'Université de Savoie. Acccompagnateur : Frédéric Veron de PriceWaterHouse Coopers. En savoir + : Nicolas Rousselon 06 81 60 00 39 - nicolas.rousselon@yahoo.fr

Knowings propose sa solution Ecobiz 20 C(R)CI et cinq pôles de compétitivité ont choisi l'entreprise Knowings pour l'animation économique de leurs territoires. Son dispositif Ecobiz apporte : solutions de partage, aides dans les échanges et favorise de manière ciblée et rapide les transferts d'informations, de compétences et de connaissances. En savoir + : www.knowings.com

Foire de Savoie :

du 13 au 22 septembre La Foire de Savoie se déroulera du 13 au 22 septembre (80e édition). Cette année, la présidence d'honneur échoit à la Chambre d'agriculture de la Savoie. En savoir + : www.foiredesavoie.com

11e Tremplin de l'Entrepreneuriat

L

'Ecole supérieure de commerce de Chambéry et la Banque Populaire des Alpes ont récompensé les projets de création d'entreprise soutenus par des étudiants de première année de l'ESC.

Le premier prix a été remporté par l'équipe formée de Delphine Michallat, Gwendoline Piccoli, David Martins et Maxime Regnier. Ils ont travaillé sur le projet d'Hugo Roche (étudiant à l'ESC), portant sur la création d'un site

marchand pour les coiffeurs indépendants. En savoir + : Fabienne Bornard 04 79 25 38 14 f.bornard@esc-chambery.fr

Salon Outdoor French Innovation 9 entreprises françaises de la région Rhône-Alpes ont exposé leur savoir-faire sur la 15e édition du salon européen des articles et du matériel outdoor ; les professionnels ont découvert les dernières innovations des entreprises françaises. Organisé par la Chambre de commerce et d'industrie de la Savoie, grâce au soutien du cluster Sporaltec, d'Ubifrance et de la Région Rhône-Alpes il s'est tenu du 17 au 20 juillet 2008 à Friedrichshafen. Présents sur le stand : Guidetti, Cilao, Sidas, Andrea Boldrini, Entre-Prises, eXpression Holds, Quintenas textile solution, Raidlight et TSL Outdoor. En savoir + : www.outdoor-french-innovation.over-blog.com

La mutuelle Intégrance s'implante à Chambéry Une agence de la mutuelle Intégrance a ouvert à deux pas de la place des Eléphants, rue Victor-Hugo. Présente sur l'ensemble du territoire français avec 40 agences, elle accompagne les personnes handicapées afin de compléter les remboursements de l'assurance maladie. Ouverture du lundi au vendredi, de 9 à 13 heures et de 14 à 17 heures. En savoir + : chambery@integrance.fr ou www.integrance.fr

Les trois premiers groupes récompensés en présence de Jean Clochet, président de la Banque Populaire des Alpes ; Stavros-M Michel Stavridis, vice président formation CCI de la Savoie ; Patrick Deville Cavellin, directeur de secteur Banque Populaire des Alpes ; Emmanuel Prestavoine, directeur magasin Toboggan ; Fabienne Bornard, enseignant-cchercheur et Olivier Reydellet, directeur des relations entreprises du Groupe ESC Chambéry Savoie 08 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR


ACTUALITES

Eté indien à Aiguebelette

Chez Michelon, sur les rives du lac d'Aiguebelette, la famille Dufour entretient la tradition d'accueil et de cuisine gastronomique depuis cinq générations.

S

ur la terrasse, l'imposant marronnier fait office de parasol naturel ; les connaisseurs y réservent leur table. La vue est plongeante sur le lac d'Aiguebelette en contrebas. " Nos premiers clients sont arrivés par barque ", raconte Jean Dufour, l'actuel propriétaire, en précisant que son arrière grandmère proposait, dès 1880, poissons et autres produits du jardin à ses visiteurs. Cependant, l'établissement ne se professionnalise qu'en 1920, sous la houlette de sa grand-mère alors cuisinière de métier et qui crée quelques chambres d'hôtel. " Il a fallu attendre 1948 et l'aménagement de la route, un chantier réalisé par des prisonniers allemands, pour que dans un premier temps la maison soit accessible en voiture ", se souvient encore Jean Dufour en reconnaissant que l'un " des déclics de l'activité a été, au-delà de la fin de l'aménagement de la route autour du lac, le creusement du tunnel sous l'Epine avec un accès rapide

à l'autoroute. " Ces aménagements ont permis à une clientèle d'habitués de Lyon ou de Chambéry de fréquenter l'établissement, qui se taille rapidement une réputation de bonne table avec sa cinquantaine de couverts. " Depuis les origines, nous ne travaillons que sur des produits frais et de saison ", explique Jean ; il est devenu chef cuisinier aux côtés de son épouse Simone après avoir débuté dès l'âge de 14 ans.

Une cave de 600 références Aujourd'hui, il partage sa cuisine avec sa belle-fille Delphine, qui fait découvrir ses propres créations après avoir été formée à l'Albert 1er, à Chamonix dans le cadre d'un BTS en alternance. " J'ai commencé ici à travers un job d'été car à l'époque j'étais étudiante en langue mais la cuisine m'a beaucoup plus passionnée ", avoue la jeune

10 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

Le lac Emeraude De chez Michelon, le lac d'Aiguebelette apparaît selon la formule d'Henry Bordeaux comme : " Une perle d'émeraude dans son écrin de verdure. " Un autre romancier, Frédéric Dard a aussi fréquenté assidûment ce site. Blotti au pied de la montagne de l'Epine, l'endroit a préservé son cadre naturel, propice à la baignade, à travers ses sept plages, dont deux privées. Troisième lac naturel de France (545 hectares), il abrite deux petites îles demeurées sauvages. " L'endroit possède un écosystème assez remarquable, et compte quelque 70 hectares de roselières, marais ou autres herbiers aquatiques qui assurent

la diversité écologique", souligne Magali Parsy, de l'office du tourisme en précisant que différentes mesures de protection sont mises en œuvre comme l'interdiction des bateaux à moteur thermique. Outre la pêche et l'aviron, les deux sports symbole du lac, le site apparaît comme " un petit paradis pour les activités de détente comme les randonnées pédestres, aquatiques ou en VTT, le parapente ou l'accrobranche " En terme d'hébergement, le secteur compte quelque 5 400 lits touristique, dont 85 % sont des campings. Une particularité qui convient bien à sa clientèle principalement familiale.


ACTUALITES 150 uniquement pour les pays de Savoie et qu'il n'achète qu'après avoir lui-même goûté. " Les restaurateurs sont les vitrines des produits locaux. Nous devons faire un effort particulier pour les présenter à nos clients ", souligne Jean-Philippe qui interroge ses convives sur leurs goûts avant de leur proposer " la bouteille qui leur conviendra le mieux. " Selon la

demande, la maison peut vendre au verre et, grâce à ce matériel spécifique qui permet une bonne conservation, elle propose au client d'emmener le reste de sa bouteille. En savoir + : « CHEZ MICHELON » La Combe 73610 Aiguebelette-le-Lac Tél : 04 79 36 05 02 www.chez-michelon.fr chezmichelon@aol.com

Actu

Texto...

femme qui représente avec Jean-Philippe, le fils unique des Dufour, la cinquième génération aux fourneaux. " A neuf ans, il savait déjà qu'il viendrait travailler avec nous ", témoigne Simone, sa mère, en tenant dans ses bras sa petite fille Léa. Après un baccalauréat d'hôtellerie, le fils s'intéresse plus spécifiquement aux vins et à la sommellerie. Il a développé sa cave à travers quelque 600 références, dont

XL Mat dope sa croissance Acteur majeur du marché des isolants minces en France, XL Mat franchit une nouvelle étape pour son développement à l'export. L'Italien Tegola Canadese, leader européen de la fabrication de bardeaux (110 M€) et l'Espagnol Texsa, fabricant de membranes d'étanchéité et d'isolants (130 M€), avec sa filiale Nortel, ont pris chacun 10 % du capital du fabricant savoyard. Cette opération s'est faite dans le cadre d'une cession partielle des parts de Florent Lenisa, fondateur et dirigeant d'XL Mat et des parts du fonds MBO Partenaire. Avec l'arrivée de ces nouveaux actionnaires, XL Mat bénéficie d'un large réseau commercial dans une trentaine de pays d'Europe de l'Est et d'Amérique du Sud. En savoir + : www.xlmat.com

Réforme du régime d’imposition des bénéfices distribués : quel impact sur les bénéficiaires ?

Essence trop chère ?

Et si j'allais au travail sans ma voiture…

C

h a m b é r y Métropole organise pendant la Semaine européenne de la mobilité (16/22 septembre), mais aussi tout au long de l'année, de nombreuses opérations en faveur des modes de déplacements alternatifs à la voiture individuelle. A noter le jeu-concours avec un vélo urbain à gagner.

Bus ou vélo : 1 semaine = 1 € Ticket vendu dans les bus et à la vélostation pour utiliser le réseau de bus Stac et louer un vélo à la vélostation (caution 300 € + une pièce d'identité). Jeu-concours " Au travail, sans ma voiture " Un vélo urbain à gagner. Pour participer, il suffit, pendant la semaine européenne de la

mobilité, de se déplacer autrement qu'en voiture individuelle et de remplir un bulletin de participation (à renvoyer à Chambéry Métropole entre le 23 et le 30 septembre 2008). Les salariés peuvent se regrouper pour faire gagner leur entreprise.

L'Institut des avocats conseils fiscaux (IACF) et le barreau de Chambéry organisent une conférence sur le thème : " Réforme du régime d'imposition des bénéfices distribués : quel impact sur les bénéficiaires ? " Le 9 octobre 2008 de 14 heures à 19 heures au Centre des Congrès " Le Manège " à Chambéry. Cette conférence sera animée par Mes Philippe Grousset, Marc Bornhauser et JeanPierre Leperre. En savoir + : Secrétariat de l'IACF, 9 rue Chevalier de Saint George 75008 Paris - 01 42 60 10 18 iacf@wanadoo.fr

En savoir + : www.chambery-metropole.fr

Des actions toute l'année - Mobil'Conseils : un service pour mieux se déplacer dans l'agglomération, des réponses à toutes vos questions sur les modes de déplacements alternatifs à la voiture individuelle. 04 79 68 73 73. - www.savoiecovoiturage.fr : un nouveau service pour partager sa voiture et le prix de l'essence. - Les démarches Plan de Déplacements Entreprises : l'objectif de favoriser l'usage de transports alternatifs à la voiture individuelle pour les trajets domicile-travail et les déplacements professionnels

PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 11


ACTUALITES

Ugitech : un siècle d'Histoire Au début du XXe siècle, Ugine est un bourg de 2 000 habitants vivant principalement d'agriculture. L'avènement de la houille blanche, avec l'exploitation de chutes d'eau génératrices d'électricité, transformera durablement le destin du lieu en une importante cité industrielle.

I

l y a tout juste un siècle, en 1908, un jeune et ambitieux ingénieur suisse, Paul Girod, crée à Ugine la plus grande aciérie de France. Un an plus tard, 1 200 salariés y sont employés. Ils seront plus de 3 000 durant la Première guerre mondiale. La main d'œuvre locale insuffisante est alors épaulée par des émigrants italiens, espagnols, grecs, polonais, arméniens, annamites, kabyles, maghrébins, chinois, russes blancs…, transformant les aciéries d'Ugine en une véritable Tour de Babel. En un vaste laboratoire social aussi. Paul Girod est en effet un pionnier des œuvres sociales : c'est la construction de cités ouvrières, création d'un dispensaire avec soins médicaux gratuits, médicaments, dentistes. C'est encore le repos hebdomadaire accordé à tous les salariés, les allocations familiales… Poursuivant la tradition, le comité d'établissement a saisi l'occasion pour fêter cette année son 60e anniversaire et pré-

senter ses projets, dont l'ouverture d'un restaurant en partenariat avec l'entreprise. Dans cette région, intimement liée à ses aciéries, peu nombreuses sont les familles dont au

Pas moins de 50 personnes travaillent dans le centre de recherche dédié à l'innovation. moins l'un des membres n'a pas consacré une partie de sa vie aux forges ou au laminoir. Aujourd'hui, avec quelque 1 300 salariés, Ugitech reste le plus important employeur privé du département de la Savoie. Rares sont les entreprises qui comptabilisent 100 ans d'activité interrompue. Si Ugitech fête son siècle d'existence, " c'est parce que l'usine a toujours su parfaitement s'adapter aux différents marchés ",

12 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

explique son Pdg Victor Polard. Leader mondial en produits longs inoxydables, l'entreprise est perpétuellement en phase de développement. Plus que jamais, elle doit faire face à une concurrence internationale d'où émergent la Chine et surtout l'Inde. Ainsi, les efforts se portent en particulier sur l'innovation, imposée ici comme axe stratégique. Pas moins de 50 personnes travaillent dans l'important centre de recherche, considéré comme le plus performant parmi la concurrence. C'est ici qu'a été découvert l'Ugima, fleuron des produits inoxydables, aux qualités sans cesse améliorées. Autre atout : l'adaptation à tous les contextes conjoncturels et économiques, à l'évolution des réglementations, notamment en matière d'environnement. A ce sujet, il faut rappeler que tous les produits fabriqués ici le sont à partir de deux tiers de produits recyclés. En savoir + : www.ugitech.com

Fiche technique Ugitech Première entreprise de Savoie Leader mondial en produits longs inoxydables Filiales : Groupe Schmolz + Bickenbach Secteur d'activité : produits longs en acier inoxydable et alliage Principaux produits : blooms et billettes, barres rondes et hexagonales, fils machine ronds et hexagonaux, fils tréfilés Tonnage vendu (2007) : 211 000 t.


LES DOSSIERS DE PARTENAIRES SAVOIE

J'ai

10

ans! L

e magazine de la Chambre de commerce et d'industrie de la Savoie fête ses 10 ans. Plutôt que de commémorer l'événement en radioscopant le passé, nous avons choisi de nous tourner vers l'avenir et donc vers les jeunes. " J'ai 10 ans ! " : ce titre symbolise cet état de jeunesse, ces âges où on a la vie devant soi et toutes les cartes en mains pour la réussir. Mais qui sont les jeunes ? Ceux qui, aujourd'hui, poussent la porte des entreprises et demain bouleverseront la donne sur le marché du travail ? … Ils sont nés avec Internet. Dans leur monde virtuel, ils combattent pour acquérir des points de vie, tuent des monstres et appartiennent à des guildes de guerriers, d'orques ou de magiciens. Leur avatar ne se soumet à l'autorité que lorsque celle-ci est jugée légitime. Quelle place pour eux au sein d'entreprises dans lesquelles ils ne sont pas des héros ? … Ils sont nés avec le zapping et l'hyper communication en temps réel. Comment leur apprendre la concentration, la hiérarchisation des priorités, leur donner le réflexe… de la réflexion ? … Ils sont nés avec les principes de mobilité et d'adaptation. Combien

d'emplois auront-ils, voire combien de métiers exerceront-ils ? Quels outils pour les aider à anticiper ? … Ils sont nés avec les 35 heures. C'est certain, ils ne reproduiront pas le modèle parental : ils veulent réussir leur vie et non pas " dans " la vie. Peut-on les en blâmer ? … Ils sont nés avec la crise. Emploi, banlieue, politique, pétrole, sida, terrorisme. A priori, le monde est hostile et ne les attend pas. Le diplôme ne vaut plus automatiquement emploi. Comment leur (re)donner confiance en l'avenir ? Ces paramètres ont façonné des jeunes différents des générations précédentes : dès lors, quel (nouveau) rôle pour les adultes ? Pour les chefs d'entreprise, qui les recrutent et surtout doivent les accueillir ? Pour les enseignants, qui les forment et surtout doivent les préparer ? Le rôle du chaînon manquant depuis des années ? Le manager adulte ? Le " référent ", comme on dit en didactique ? Le " Maître ", comme on disait ? Celui qui guide l'élève dans l'apprentissage du savoir, mais également dans celui de la vie. ? Le rôle du " Jedi " dans la Guerre des Etoiles ? Et si la transmission redevenait " le " concept économique majeur " ? A travers des interviews, des sondages, des reportages, Partenaires Savoie tente d'apporter quelques réponses et surtout des pistes d'exploration visant à rapprocher l'Ecole et l'Entreprise. Pour les managers comme pour les pédagogues, l'économie du don de soi apparaît désormais impossible, voire préjudiciable : il est temps de signer un pacte de diversité entre adultes (stressés), juniors (mal formés) et seniors (évincés). Une alliance dans laquelle chacun apporte à l'autre. Un contrat tacite dans lequel l'initiation aux réalités du monde économique ne signifie pas renoncement à rêver. Voilà supplément d'âme qui pourrait bien valoir point de croissance.

En septembre 1998, paraissait un premier numéro du magazine de la Chambre de commerce et d'industrie de la Savoie. A l'époque, il s'inspirait très directement de la maquette de son homologue grenoblois et en avait adopté le titre : Présences Savoie. Ce support économique, impulsé par le président Jean-Pierre Hugueniot, deviendra Partenaires Savoie en avril 1999. Depuis deux ans, à l'image d'un enfant qui grandit et donc évolue, votre magazine se modèle un nouveau visage. La mutation est sous-tendue par deux exigences éditoriales : être, à la fois, le reflet d'une époque et proposer une vision de l'avenir. N'est-ce pas le challenge d'équilibriste que nos lecteurs, les chefs d'entreprise, relèvent quotidiennement ?

PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 13


LES DOSSIERS ...

Collégiens reporters Cécile, Julie, Jérôme et Baptiste sont en classe de 3° au collège Louise de Savoie (Chambéry). Ces élèves ont choisi l'option DP3 (Découverte professionnelle 3 heures), dont le but s'articule autour de trois axes : mieux connaître les métiers et activités professionnels ; les organisations ; les lieux et modalités de formation. Dans le cadre de cette découverte, ils ont interviewé Jean-Pierre Hugueniot, le président de la Chambre de commerce et d'industrie de la Savoie.

Accompagnés de leurs professeurs M. Chanot (technologie) et Mme Moïse (sciences et vie de la terre) Cécile, Julie, Jérôme et Baptiste entourent le président Hugueniot.

I

ls sont quatre ; quatre adolescents à l'âge de tous les possibles. Et de toutes les interrogations : quel métier et donc quelle orientation vont-ils prochainement devoir choisir ? Au-delà, quel projet de vie voudront-ils construire ? Curieux et volontaires, ils cherchent les réponses à leurs multiples questions concernant le monde professionnel : les voici " reporters d'un jour ", chargés d'interviewer le président de la CCI de la Savoie.

Cécile : Quelles sont les missions de la Chambre de commerce et d'industrie de la Savoie? Jean-Pierre Hugueniot : D'abord, l'appui

14 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

au développement des entreprises - leur accompagnement, de la naissance à la transmission. Ensuite, la CCI représente les entre-

" Le chef d'entreprise est un homme seul " prises auprès des institutions. Nous sommes en première ligne concernant l'innovation, et notamment le développement durable. Cette

notion ne concerne pas simplement l'écologie, mais également l'économie, le social, le sociétal... Nous avons créé un comité de pilotage afin d'aider les dirigeants à pratiquer ce développement durable, qu'il s'agisse de respect de la législation, de transmission d'entreprise ou de gestion de compétences.

Jérôme : Comment la Chambre de commerce est-elle financée ? En partie par l'impôt. 1,7 % de la taxe professionnelle, due par les entreprises, est reversé pour le fonctionnement de la chambre. Cet impôt représente environ 47 % de nos ressources. Le reste est le fruit de notre travail de conseil et de formation.


...DE PARTENAIRES SAVOIE leur isolement, nous avons également créé le Club des nouveaux entrepreneurs (CNES).

Cécile : Vous étiez imprimeur, dirigezvous toujours votre entreprise ? Comment êtes-vous devenu président ? J'ai vendu mon entreprise. Quand j'ai commencé le métier, nous étions 13 000 professionnels sur le plan national, aujourd'hui il en reste 4 500. En Savoie, sur une cinquantaine seuls 10 ont tenu. Cette hémorragie est liée à l'évolution technologique, très rapide, de ce secteur. Concernant mon élection de président, j'ai commencé comme simple élu en 1982. Je suis devenu administrateur de l'aéroport, puis à la fin du mandat d'Alain Perrier, on est venu me chercher : " Tu ferais un bon président "… J'ai posé une condition avant d'accepter : rassembler les forces économiques sur mon nom. Ce qui fut le cas. Le président est élu pour cinq ans, un mandat renouvelable trois fois.

Julie : Si je veux créer une entreprise, qu'est-ce que la CCI peut m'apporter ? Nous avons un service spécialisé dans la création, et également la transmission d'entreprise. Vous pouvez le solliciter à plusieurs niveaux. Au stade de la première information, les conseillers examinent votre projet pour voir s'il est viable. Trois projets sur dix ne passent pas ce cap. Nous ne sommes pas là pour dire oui à n'importe quoi et n'importe qui. Un créateur d'entreprise engage sa vie et donc sa famille dans l'aventure. Si le projet se tient, nous proposons des rencontres avec des experts - notaires, avocats - et enfin des stages de plus longue durée pour approfondir. Ensuite, des structures comme Savoie Initiative et Savoie entreprendre prennent le relais en accordant des prêts d'honneur. En quelque sorte, ils valident le projet qui sera, dès lors, mieux accueilli par le banquier.

Julie : Que propose la CCI pour les jeunes ?

La CCI a également lancé le principe des parrains : des chefs d'entreprise accompagnent les créateurs. Grâce à ces binômes, nous réussissons à avoir un taux de " survie " des entreprises savoyardes à 85 % au bout de cinq ans contre 50 % sur le plan national.

Baptiste : Et si mon entreprise est menacée, pouvez-vous m'aider ? Une réflexion locale pour aider les entreprises en difficulté a été initiée en 2006 par le président du tribunal de commerce, Philippe Piot. De cette sensibilisation est né Comité Entr'aide. Il est composé d'experts (des juristes et des banquiers), et de chefs d'entreprise qui ont éprouvé eux-mêmes des difficultés. Ils écoutent le dirigeant, qui peut se confier en toute confidentialité. Ensemble, ils explorent des solutions. Il est important de les rencontrer avant d'être confrontés au tribunal de Commerce. Avant qu'il ne soit trop tard. Vous savez, le chef d'entreprise est un homme seul. Il a besoin de ses pairs pour partager les expériences et les soucis de gestion, de personnel. Dans l'optique de les sortir de

De la formation ! L'Ecole Supérieure de Commerce (ESC Chambéry) dispense des cursus à bac + 5 ; l'Ecole de Gestion et de Commerce (EGC) prépare en trois années à l'encadrement, plus particulièrement dans les PME/PMI ; quant au CESNI, il propose des formations permettant aux sportifs de haut niveau de poursuivre en parallèle une carrière et des études, et donc de préparer leur reconversion. Concernant les adultes, avec la Cité des Langues, nous sommes le premier groupe de formation de langues étrangères en RhôneAlpes.

Comment se déroule une journée de Président ? Mardi 10 juin 2008 - 9h30 : Commission des Finances des 12 CCI de Rhône-Alpes (Lyon). - 13h15 : Commission des Finances de la CCI de la Savoie (Chambéry). - 14h30 : Réunion CDEC (pour les autorisations d'ouverture de commerces) à la préfecture (Chambéry). - 16h30 : Interview classe DP3 collège Louise de Savoie (CCI). - 17h30 : Rendez-vous avec un chef d'entreprise (CCI). - 18h00 : Rendez-vous avec un chef d'entreprise (CCI). - 19h15 : Réunion bilan sur le Salon l'aménagement de la montagne (SAM) (Fort Aiton).

Texto...

Dossier Rapport jeunes (16/25 ans) 2008 : + 13 % CDI L'Observatoire des Jeunes (lancé par les missions locales Rhône-Alpes) a publié le Rapport jeunes (16/25 ans) 2008. Cette année, 105 654 jeunes Rhônalpins (42 % des jeunes actifs de Rhône-Alpes), ont bénéficié d'un programme d'accompagnement renforcé et adapté à leurs besoins. Les missions locales accueillent les jeunes de 2 881 communes de Rhône-Alpes. Parmi eux : 48 % sont diplômés, 66 % ont suivi un enseignement technique, 28 % ne possèdent aucune qualification, 17 % sont issus des zones urbaines sensibles (ZUS),37 % ont un niveau Bac et plus. Le profil type du jeune accompagné est une jeune femme, de niveau BEP CAP, ayant suivi un enseignement technique et qui a entre 18 et 21 ans.

Certains secteurs en tension - services à la personne et à la collectivité, distribution et vente - transport et logistique - industrie hôtelière - BTP - favorisent l'entrée dans la vie active de milliers de jeunes. 32 842 jeunes ont occupé 49 488 situations d'emploi ; contrats de professionnalisation : + 17,6 % ; contrats d'apprentissage : + 14,6 % ; CDI : + 13 % ; CDD à plus de 6 mois : + 16,5 % ; emplois à temps partiel : + 11,7%. L'emploi des jeunes en Rhône-Alpes suit le mouvement général de réduction du chômage en France. Enfin, 11 854 jeunes ont suivi 16 503 actions de formations. La formation professionnelle est une deuxième chance donnée à des jeunes sortis rapidement de l'institution scolaire. L'enjeu est de professionnaliser des jeunes non qualifiés pour qu'ils s'insèrent durablement dans l'emploi. En savoir + : observatoiresdesjeunes@missions-locales.org PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 15


LES DOSSIERS ...

16 < PARTENAIRES SAVOIE N째69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR


...DE PARTENAIRES SAVOIE

Sondage : Les jeunes Savoyards et l'entreprise idéale

1 383 réponses !

Les élèves savoyards, et derrière eux leurs directeurs d'établissement et certains de leurs professeurs, se sont mobilisés très nombreux ( 1 383 réponses) pour répondre au sondage : " Les jeunes Savoyards et l'entreprise idéale " (Voir encadré : Méthodologie p. 18). Au cours de cette étude sur les relations Ecole/Entreprise, nous avons posé trois questions : - Dans l'avenir, envisageriez-vous de devenir chef d'entreprise ? Oui/Non - A votre avis, quel est le travail d'un chef d'entreprise ? - Décrivez l'entreprise idéale dans laquelle vous aimeriez travailler. Au-delà de la participation, certains constats émergent :

Devenir un jour chef d'entreprise ? Nos jeunes Savoyards sont plus de 58 % à se dire partants pour l'aventure. Concernant la représentation du " job " de chef d'entreprise, là encore la tendance est nette : le patron, le boss, c'est lui ! Prendre des (grandes) décisions. Diriger…Son travail, c'est de " faire tourner la boîte. " Figure tutélaire, il est un compromis entre la statue du commandeur, le chef d'orchestre, le père de famille nombreuse et le coach. Personne ressource, il incarne l'âme de l'entreprise ; celui dont tout part et où tout

Bravo et merci ! Merci aux établissements, aux proviseurs, aux principaux, aux professeurs et bien sûr aux élèves savoyards qui ont participé à ce sondage : " Les jeunes et l'entreprise idéale "

converge. Bref ! Les jeunes, qui emploient souvent le mot de " responsabilités ", semblent avoir cerné l'ampleur et la complexité de la tâche qui est celle du dirigeant. Ainsi que

A NOTER Les jeunes, lorsqu'il s'agit de décrire leur entreprise idéale (voir p.19), ont presque tous employé le conditionnel : le temps du " J'aimerais " et non pas celui du " Je veux ". Il est vrai que le bonheur s'espère et s'exige rarement.

son profil : l'homme (ou la femme) de la situation. L'attente des jeunes envers l'entreprise est à la mesure et en cohérence avec l'image des hommes et des femmes qu'ils imaginent à sa tête : pas une entreprise parfaite, non. Mais une

entreprise juste. Une deuxième famille dans laquelle : le chef d'entreprise organiserait le travail ; les bons éléments seraient récompensés au prorata de leur mérite ; où on se respecterait mutuellement ; où on ne confondrait pas convivialité et désinvolture ; où une équipe soudée aurait à cœur d'augmenter le chiffre d'affaires.

Dans l’avenir, aimeriez-vous devenir chef d’entreprise? Création d'entreprise : 58 % de jeunes Savoyards tentés par l'aventure Sur 1 383 questionnaires reçus, notre échantillon est composé de 679 filles et 661 garçons (43 sans indication d'identité).

Lycée Ambroize Croizat (Moutiers) Lycée Grand Arc (Albertville) Lycée du Granier (La Ravoire) Lycée Marlioz (Aix les Bains) Lycée Monge (Chambéry) Lycée Saint Ambroise (Chambéry) Collège de l'Epine (Novalaise) Collège Grézy sur Aix Collège Louise de Savoie (Chambéry) Collège Jean-Jacques Perret (Aix les Bains)

Collège Ernest Perrier de La Bathie

(Ugine)

Collège Jean Rostand (Moûtiers) Collège George Sand (La Motte Servolex)

Collège Saint Joseph

(St Jean de

Maurienne)

Groupe Ecole supérieure de commerce (Chambéry) PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 17


LES DOSSIERS ...

Quel est le travail d’un chef d’entreprise? Le patron c'est lui…

L’entreprise idéale pour les jeunes Savoyards L'entreprise idéale, une entreprise juste

Retrouvez

Méthodologie

" Les jeunes Savoyards et l'entreprise idéale. " Entre avril et juin, nous avons contacté 15 responsables d'établissements scolaires savoyards Cet échantillon est composé de six lycées, huit collèges et un établissement d'enseignement supérieur (filières représentées : enseignement général, technologique et professionnel). Par la suite, et sur la base du volontariat, des professeurs ont fait remplir le questionnaire à leurs élèves.

18 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

En retour, nous avons reçu 1 383 questionnaires émanant de jeunes scolarisés de la 6e à Bac+5. Nous avons choisi deux questions ouvertes pour préserver la spontanéité des propos des sondés : - A votre avis, quel est le travail d'un chef d'entreprise ? - Décrivez l'entreprise idéale dans laquelle vous aimeriez travailler ?

l'intégralité des réponses au sondage " Les jeunes Savoyards et l'entreprise idéale " sur http://leblogpartenairessavoie.over-blog.com

A noter également : une version PDF disponible sur simple demande mail : Thibaut Bouvier et Sylviane Doise : t_bouvier@savoie.cci.fr s_doise@savoie.cci.fr


...DE PARTENAIRES SAVOIE

Le job d'un chef d'entreprise, c'est ? " Avoir de l'ambition pour son avenir personnel et pour l'évolution de son entreprise : la porter vers le haut ! " Franck ESC " Il est l'image de l'entreprise. " Alexandre ESC "Savoir combiner les intérêts économiques de son entreprise et la responsabilité qu'il a envers la société (consommateurs, employés, acteurs locaux, environnement…) Laure ESC " Chef d'orchestre d'une organisation humaine, qui a pour but la création de valeur ajoutée. " Thomas ESC " Le travail d'un chef d'entreprise est très vaste, c'est un mélange des tâches d'une maman, d'un colonel, d'un comptable et d'un confident ". Aurélie ESC " C'est le gouvernement de l'entreprise. " Margaux 3ème " Il trouve des solutions en cas de problème. " Pierre Louis 1ère " Il doit essayer de faire réussir son entreprise financièrement mais aussi humainement. " Alexis 1ère

" Beaucoup de responsabilités et de risques. Il faut connaître le métier. C'est un choix de vie. " Vincent Terminale " Etre au centre des affaires. " Romane 3ème " Toujours aller de l'avant. " Baptiste 3ème " Faire en sorte que tout se passe bien. " Amandine 1ère " Il assume toutes les responsabilités dans les bons et aussi surtout dans les pires moments. " Guillaume 2nde " Il a toujours le dernier mot. " Maxime 2nde " Avoir l'esprit d'un meneur de jeu. " Yann SP3 " Il est toujours dans l'entreprise à veiller au bon fonctionnement de sa boîte. Il n'a pas de vie familiale ou peu. Il doit être actif et au top tous les jours. " Sylvain SP3S " S'épanouir dans une activité qui est sa passion. " Florian Terminale " Avoir toujours cinq coups d'avance. " Brice 1ère

L 'entreprise idéale, c'est ? " Dont le chef était ouvrier et est devenu chef d'entreprise car il sait les besoins de ses salariés. " Alexia 1ère " On serait reconnu pour notre volonté, notre savoir être et notre savoir faire. On serait une véritable équipe et on s'aiderait dans les phases difficiles. Chacun pourrait apporter ses connaissances, ses expériences à un autre membre. " Mélissa 1ère " L'entreprise idéale est l'entreprise qui ne fait pas faillite. " Pierre SP3 " Une entreprise où personne n'aurait peur de réfléchir sur ses erreurs. " Lucien 3ème " Charpente, menuiserie, ébénisterie, bûcheron, garde forestier, chasseur de dragons… " Anonyme 2nde " Un monopole. Je vais créer des besoins de consommation auxquels personne n'avait pensé. " Yo/Terminale " J'aimerais travailler dans une entreprise qui me donne l'opportunité d'améliorer ce que je sais déjà et d'apprendre de nouvelles choses. " Laeticia BTS " L'entreprise idéale, dans laquelle j'aimerais travailler ressemblerait un peu à l'entreprise Google : travail tranquille, pauses régulière, salle de détente et de sport…Bref une entreprise où l'on aimerait se lever le matin pour s'y rendre. " Claire 3ème

" Où je peux pratiquer les langues que je pratique au collège ! " Sarah 3ème " J'aimerai pas du tout travailler dans une entreprise, chaque fois que je prends une décision c'est toujours la mauvaise. " Camille 4ème " J'aimerai avoir un bureau, un ordinateur puis un distributeur de bonbons. J'aimerai bien m'entendre avec mes employés pour travailler en toute tranquillité. " Yannis 5ème " Dans une entreprise qui m'apprenne le métier, qui me respecte car je ne suis pas encore professionnel. " Mehmet 2nde GOFI " Avoir du travail sans se dire qu'il n'y en aura plus demain. " Julien 2nde " L'entreprise idéale pour moi serait un lieu de travail sérieux où les efforts sont récompensés. Une très bonne entente entre les employés. Du travail bien fait mais quelques moments comiques où l'amusement est présent juste pour détendre l'atmosphère pour un meilleur travail. " Jason 2nde. " Dans une entreprise de moyenne taille, spécialisée dans le sport (produits, équipements), où il règne une bonne ambiance et mes employés m'aiment bien même si mon rôle de chef d'entreprise est d'atteindre les objectifs et non d'être aimé (Quechua, Salomon, Lafuma). " Clément 1ère PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 19


LES DOSSIERS ...

Club DP3 Chambéry Aix-les-Bains

Ensemble ! Le Club DP3 Chambéry/Aix les Bains vise à faciliter la collaboration entre le monde économique et les équipes DP3 des collèges. Le but est d'apporter des réponses aux élèves quant à leur orientation professionnelle ; il s'agit également, à travers les échanges d'expériences et d'outils (livrets guides, bibliothèques, prise en charge des déplacements…), de faire émerger des projets et de valoriser les métiers.

L

e Club DP3 est constitué : des équipes pédagogiques en charge de la DP3 (sur le territoire Chambéry/Aix-les-Bains) ; du Centre d'information et d'orientation de Chambéry (représentant l'inspectrice d'académie, directrice des services de l'Education nationale de la Savoie) ; des partenaires du monde économique souhaitant répondre aux besoins

A noter Le Club DP3 Chambéry/Aixles-Bains est coanimé par le Centre d'information et d'orientation de Chambéry et par le Medef Savoie, avec le soutien de la Région RhôneAlpes.

des équipes pédagogiques (chefs d'entreprises, responsables de branches professionnelles, d'organisations représentatives du secteur économique et social mais aussi d'associations reconnues dans le champ de la découverte des métiers et de l'entreprise). Outre des réunions de concertation, le club a mis en place plusieurs outils : un calendrier des animations et manifestations proposées sur le territoire et à destination des jeunes (pour faciliter le choix de projets de classe) ; le CIO de Chambéry propose une " bibliothèque DP3 " (documentations des branches professionnelles) ; une liste des compétences visées par l'option DP3 ; des conseils pratiques pour organiser une visite d'entreprise pour les

élèves de DP3 ; un guide permettant aux chefs d'entreprise de préparer leur intervention dans un établissement scolaire ; la prise en charge financière des déplacements des élèves de DP3 (la plupart des déplacements sont financés par le Conseil général de la Savoie, dans le cadre de son implication dans la gestion des collèges. Des compléments sont apportés par le Conseil régional Rhône-alpes, dans le cadre du dispositif " Demain en mains ". D'autres pistes peuvent être étudiées dans le cadre de ce club) En savoir + : Marie-France Louis Bouvier Medef Savoie - 04 79 65 16 80 mflouis@medef-savoie.fr Françoise Oget CIO Chambéry - 04 79 33 84 00 francoise.oget@ac-grenoble.fr

Texto...

Appel aux entreprises Les entreprises, vitrine des métiers et savoir faire savoyards La Chambre de commerce et d'industrie de la Savoie - à travers la Direction du développement territorial et des études économiques travaille concrètement au rapprochement Ecole/Entreprise. En Tarentaise, un groupe pilote d'entrepreneurs et de professeurs de 3e DP3 et DVP6 s'est constitué. Sur le bassin chambérien - aixois, une convention entre l'Education nationale et instances représentatives des entreprises du département est signée. L'objectif se veut pragmatique : permettre aux collégiens de découvrir par euxmêmes le monde de l'entreprise et la diversité des métiers exercés sur le territoire.

20 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

D'ores et déjà, plusieurs dirigeants s'impliquent, soit en participant à des séances d'échanges en classe, soit en ouvrant leur entreprise pour des visites guidées et préparées (cf : articles pages 24/25). Afin de représenter tous les secteurs d'activité de l'économie savoyarde, les chefs d'entreprise de tout le département sont appelés à se manifester pour participer à cette " pédagogie du terrain ". En savoir + : CCI de la Savoie Grégory Klersch - 04 79 75 93 63 g_klersch@savoie.cci.fr

Signataires de la Charte Agence économique de la Savoie Chambre de commerce et d'industrie de la Savoie 100 000 Entrepreneurs CJD (Centre des Jeunes Dirigeants) CGPME (Confédération des petites et moyennes entreprises) Chambre d'agriculture de Savoie Chambre de métiers et de l'artisanat de Savoie CNPA (Conseil national des professions de l'automobile) Fédération du BTP de Savoie Fédération des transports routiers de Savoie Génération Entreprendre Inspection académique (CIO Chambéry) Medef Savoie UI de Savoie

DP3 : mode d'emploi(s) La découverte professionnelle (DP3), mise en place à la rentrée scolaire 2005, s'adresse aux élèves des classes de 3ème. Il s'agit d'une option, au même titre que le latin et le grec. La DP3 fait l'objet d'une évaluation dans le cadre du contrôle continu pour l'obtention du brevet national. Concrètement, une équipe pluridisciplinaire (professeurs, documentaliste, conseiller d'orientation, psychologue) prend en charge le groupe d'élèves ayant choisi cette option. Chaque équipe définit les activités pédagogiques selon l'axe de la découverte : métiers et activités professionnelles ; organisations ; lieux et modalités de formation.


LES DOSSIERS ...

Sondage

Recherche jeune impliqué dans son job… … Et lui propose une bonne ambiance de travail

112

dirigeants savoyards ont répondu à notre sondage : " Chefs d'entreprise, qu'attendez-vous des jeunes ? " (*) La moyenne d'âge de ces entrepreneurs est de 33 ans. Le plus jeune a 18 ans. Le plus âgé,

61 ans. 57 % d'entre eux sont diplômés niveau Bac + 3 et au-delà. A la première question " Demain, vous décidez d'engager un jeune. Quelles sont les trois qualités que vous privilégiez ? " - ils ont répondu :

- 16 % Ambition/Motivation - 14 % Rigueur/Sens du travail bien fait. - 11 % Compétences A la seconde question " Citez trois avantages professionnels que vous mettriez en avant pour séduire un jeune ? "

ils ont répondu : - 30 %Ambiance de travail - 15 % Liberté d'action/Autonomie : - 13 % Evolution de carrière. (*) : Sondage réalisé par mail, sur un échantillon de 2 000 contacts, entre le 19 juin et le 7 juillet 2008.

Demain vous décidez d’engager un jeune, quelTrois avantages professionnels que vous metles sont les trois qualités que vous privilégiez triez en avant pour séduire un jeune dans votre entreprise

Avez-vous de diplômes ? Si oui, lesquels ?

22 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR


...DE PARTENAIRES SAVOIE

Agnès Girard dirige le groupe Les Montagnettes (Val Thorens). Christophe Delayre est responsable de Graftech UCAR S.N.C (Aigueblanche). Afin de faire connaître les métiers liés aux résidences de tourisme ou à la restauration gastronomique et les professions de l'industrie du carbone, ils ouvrent leurs entreprises aux élèves (DP3/DVP6) des lycée et collège Ambroize Croizat, à Moutiers. Au-delà de l'intérêt lié aux problématiques de recrutement sur des emplois en tension, ces entrepreneurs ont entamé un dialogue avec les équipes pédagogiques dans l'esprit d'accompagner les jeunes, autant sur des projets de vie que sur des itinéraires professionnels. Professeurs désireux d'initier leurs élèves à la réalité du terrain économique ; managers souhaitant transmettre leurs valeurs et leurs attentes : toutes les bonnes volontés sont les bienvenues dans des rencontres où chacun laisse colts et préjugés au vestiaire.

Quelle image vos élèves ont-ils du monde économique et de l'entreprise ? Une image très floue ; ils ne connaissent pas avec précision l'activité de leurs parents. Ils n'imaginent pas les contraintes ni les objectifs à atteindre. Pour beaucoup d'entre eux, l'entreprise idéale est celle de " Caméra café " : des gens qui discutent, en travaillant le moins possible et en ne parlant pas boulot. Néanmoins, beaucoup d'élèves se verraient bien chef d'entreprise.

Option ouverture d'esprit

Au collège de Moûtiers, la 3e DP3 (Découverte professionnelle 3 heures) incite les élèves à s'ouvrir au monde du travail (métiers, professions, savoir faire…) A travers des visites d'entreprises, des témoignages et des exposés, leurs professeurs racontent comment ces jeunes prennent pied sur cette terre jusqu'alors inconnue. Pascal Dunoyer (physique/chimie), Daniel Mansoz (histoire/géo) et Jean-Marc Turquand (technologie) évoquent aussi les pistes de développement de cette option. Concrètement, quel type d'enseignement dispensezvous ? Quel bilan en tirez-vous ? C'est une option, donc pas de cours magistraux ni de travail à la maison. Nous organisons des visites, par groupe de deux élèves dans des entreprises proches du collège car nous sommes soumis à l'obligation de nous y rendre à pied. Quand il s'agit de la classe entière, nous pouvons nous déplacer en car. Ensuite, les élèves élaborent des comptes rendus en utilisant l'outil informatique. Notre objectif est de faire découvrir un maximum de métiers : quand on connaît trois choses, on fait un choix entre trois…Si on en connaît

100, le choix devient plus intéressant… et plus compliqué. Cet objectif n'est pas toujours atteint : les élèves dynamiques et motivés ayant déjà choisi d'autres options (latin, classe européenne ou section sportive), il nous reste les indécis, pas toujours très efficaces.

élèves doivent participer à une activité lors des visites en binôme. Nous souhaitons aussi un retour de la part de la personne qui a suivi ces jeunes ; qu'elle nous livre ses impressions sur l'intérêt, l'attention manifestés par les élèves à travers un formulaire simple à compléter.

Quelles sont vos attentes vis-à-vis des entreprises, les vôtres et celles des élèves?

Avez-vous des suggestions pour améliorer les rapports Ecole/Entre-prise ?

Une certaine disponibilité, du temps à nous consacrer. En amont, pour préparer le déplacement sur site mais aussi pendant la visite, pour que les élèves puissent rencontrer divers employés en situation de travail. Autant que possible, les

Les tables rondes auxquelles nous avons participé en mai, avec les chefs d'entreprise nous ont permis de nous ouvrir les uns aux autres. Ces initiatives sont à poursuivre pour affiner le dispositif qui se met en place en Tarentaise.

PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 23


LES DOSSIERS ...

Faire " éclore " les jeunes salariés Et si les entreprises devenaient pédagogues ? Agnès Girard, gérante de la société Les Montagnettes, livre son quotidien et exprime ses attentes quant aux jeunes entrants.

C

'est un adolescent de 14 ans. Il se cherche et tout l'ennuie. Que vat-on faire de lui ? Agnès Girard lui propose un stage dans son groupe, dont un passage à l'Oxalys, son restaurant

" La société Montagnettes peut devenir une structure d'accompagnement, voire d'aide pour les jeunes qui veulent se réaliser aussi dans leur vie professionnelle ; mais ne réussissent que ceux qui en ont l'envie et surtout ceux qui gardent un esprit ouvert à l'apprentissage et une grande curiosité. Là, le rôle de l'entreprise est primordial et ne doit surtout pas couper les espoirs : par la reconnaissance des compétences, des motivations et des capacités de travailler en groupe, l'entreprise a la responsabilité de faire éclore les jeunes salariés. "

gastronomique. Le jeune y découvre " une équipe, une ambiance, un style. Il aime s'habiller "classe", comme il dit ; on lui en donne l'occasion... ", résume la dirigeante des Montagnettes. Aujourd'hui, il suit

des cours dans une école hôtelière et souhaite intégrer l'armée pour y approfondir sa formation en tant que maître d'hôtel. Une autre fois, à la demande d'une jeune fille, Agnès la place à la réception d'une de ses résidences ; cependant la réalité ne colle pas avec le scénario imaginé par l'adolescente : " Elle s'est réorientée

mais aussi de tensions - Agnès le place au cœur de sa problématique d'entrepreneur : " La dominante dans le monde du travail, c'est le travail en collectif. Les jeunes n'y sont pas préparés. " Elle décline cette notion "d'intérêt général" selon plusieurs exigences : " accepter l'autre, comprendre et changer, adhérer à une stratégie d'entreprise. "

remettre en question pour répondre aux nouveaux besoins et attentes de nos clients. " Agnès Girard n'attend pas de ses jeunes collaborateurs qu'ils se forment seuls ; leur " deuxième famille " les " prend en charge. " Cependant, dans ce milieu où " l'affectivité peut jouer un grand rôle ", elle espère un minimum de questionnement quant à leur maturité. En savoir + : Groupe Les Montagnettes www.lesmontagnettes.com

Les Montagnettes en chiffres 10 résidences + 2 restaurants 1 950 lits touristiques 80 M€ HT d'investissements 9 500 000 € de CA HT consolidé 25 salariés à l'année 75 salariés en saison

vers une école de gestion. " Les deux anecdotes relèvent de la même symbolique initiatique. Agnès Girard les livre comme point de départ de sa réflexion de chef d'entreprise en "exploration sur la planète jeunes" : " Dans ces deux cas, l'entreprise a permis un déclic mais ce sont les jeunes eux-mêmes qui ont découvert leur vraie nature et cela leur a permis de mieux appréhender leur ambition personnelle (…) La réussite est faite de mains tendue et de rencontres. C'est gratifiant d'aider à révéler un talent chez un autre " Cet " Autre " - source de richesses

24 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

Pour celles et ceux manifestant le souhait d'évoluer, même les métiers perçus comme peu valorisants peuvent incarner une marche (ou plutôt un marchepied). A l'image des femmes de chambre : " Ensuite, elles peuvent devenir gouvernantes. Elles managent alors une équipe, sont responsables des achats de produits, de la bonne marche de la blanchisserie, entrent plus régulièrement en contact avec la clientèle… " Dans le tourisme, l'adaptation constitue un passage obligé : " Contact clients, améliorations des prestations… Chaque année, il est nécessaire de se

Six corps de métier aux Montagnettes Administratif et financier ; développement commercial et marketing (conception de brochures/développement site Internet/image des produits) ; centrales de réservation (ventes/relationnel) ; exploitation (accueil du client sur site et gestion des équipes d'exploitation) ; restauration ; technique (construction, rénovation et entretien des bâtiments).


...DE PARTENAIRES SAVOIE

Sésame pour carrières évolutives

Christophe Delayre est le directeur de Graftech UCAR S.N.C, à Aigueblanche. Ce site appartient à un groupe international, coté en bourse. Le responsable accueille dans son usine, dédiée à la commercialisation des produits carbone, collégiens et lycéens afin de susciter des vocations dans l'industrie ; un secteur qui propose emplois et perspectives. Vous organisez des visites de votre entreprise à destination des collégiens et lycéens : dans quel but ? Christophe Delayre : D'abord, pour donner envie aux jeunes de nous rejoindre, pour les informer sur les métiers de l'industrie. Nous recrutons des CAP, BEP, des Bacs professionnel mais aussi des ingénieurs. Le deuxième argument, c'est la valorisation des collaborateurs impliqués dans ces visites. Ils expliquent aux jeunes en quoi consiste leur travail, leur carrière. Ils transmettent leur expérience et leurs savoir faire. Source de fierté pour eux, ça apporte de la cohésion à l'ensemble de l'entreprise.

Quels arguments avancez-vous pour inciter les jeunes à choisir ces filières de l'industrie ? Les postes de départ dans les métiers de l'usinage constituent une porte d'entrée dans l'entreprise. Ensuite, ils peuvent aller vers des missions plus complexes, une expertise dans leur domaine. Pour évoluer, ils ont la possibilité de s'appuyer sur la formation continue interne et l'expérience du terrain. Nous consacrons 3 % de la masse salariale à la formation. Au départ, ils perçoivent 1 300 € net/12 mois, auxquels s'ajoute une prime d'intéressement et de participation; entre 10 et 15 %. Par la suite, les salaires des ouvriers spécialisés peuvent atteindre 2 000 €. Ils peuvent éga-

24 métiers " made in " Graftech CAP, BEP, BTS, Bac + 3, doctorat en matériaux, maîtrise en langues, DUT en mesures physiques… Tous les niveaux d'études et plus de 24 métiers sont représentés chez Graftech : fraiseur, tourneur, cariste, emballeur, conditionneur mais aussi : responsable d'atelier, contremaître et encore : ingénieur de vente, assistant commercial, responsable qualité, coordinateur sécurité, protection de la santé et de l'environnement, responsable approvisionnements, acheteur…

lement devenir estimateur, coordinateur d'équipe, contremaître, responsable de l'atelier… Comme avantage, je citerais aussi la possibilité de rester en Savoie, tout en ayant l'opportunité de voyager en Europe, chez les clients. Enfin, je mettrais en avant l'attention portée à l'intégration du jeune ; coaché par un " parrain ", celui-ci l'aide à aborder les réalités professionnelles.

Lors d'un éventuel recrutement, quelles qualités attendez -vous d'un jeune ? Motivation, capacité d'innovation, prise d'initiative. Savoir travailler en équipe. Et je donnerais un conseil : écouter pour apprendre à s'adapter. Concernant les diplômes, j'ajouterais que les aptitudes manuelles ont une valeur sous estimée alors, qu'à l'inverse d'un bac général, elles sont gages d'emploi. Les formations en apprentissage ne méritent plus d'être stigmatisées comme des voies de garage ; elles sont devenues des lieux d'épanouissement, les sésames pour des carrières évolutives.

Fiche d'identité GrafTech Graftech UCAR S.N.C (Aigueblanche) fait partie de GrafTech International ; ce groupe, coté en Bourse, a été fondé en 1887. Leader dans l'innovation sur les marchés des produits carbone, il emploie 3 000 collaborateurs, répartis dans cinq secteurs d'activité. Le site d'Aigueblanche (70 salariés) réalise 23 M€ de chiffre d'affaires ; il commercialise toute la gamme de produits et matériaux avancés du groupe. " Au-delà du simple produit, nous offrons des solutions performantes aux besoins de nos clients ", précise Christophe Delayre. Aigueblanche s'approvisionne depuis les différents sites du groupe ; fait de l'usinage ; procède aux finitions, au contrôle qualité et à l'expédition. Il intervient en assistance technique (en amont pour le conseil, en suivi sur site pour optimisation et évolution du produit). L'équipe de vendeurs est délocalisée sur toute l'Europe et le Proche Orient. En savoir + : www.graftech.com.

PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 25


LES DOSSIERS ...

DVP6, sigle de l'insertion professionnelle La classe DVP6 du lycée professionnel Ambroise Croizat s'inscrit au cœur du rapprochement école/entreprise. Pivot d'une équipe resserrée autour de professeurs impliqués, le chef de travaux Christian Palous expose caractéristiques et atouts de cette section à l'avenir prometteur : 24 élèves, prêts pour le Brevet, ayant déjà subi le baptême du feu d'un stage en entreprise et surtout déterminés quant à leur formation : " Le regard des autres composantes du lycée a changé sur ces jeunes ", résume le pédagogue. En quoi consiste la classe de 3e DVP6 ? Christian Palous : La DVP6 - Découverte de la voie professionnelle 6h - n'est pas une option. Cette classe s'adresse à des élèves en difficulté scolaire. Grâce aux horaires adaptés, chaque semaine, les élèves découvrent le monde du travail en quatre heures et en consacrent deux autres à la détermination de leur orientation. Parallèlement, ils étudient les matières classiques : ils préparent le Brevet Informatique et Internet, l'ASSR (Attestation scolaire de la Sécurité routière), l'anglais niveau 2, avant de se présenter au DNB (Diplôme national du Brevet, version professionnelle). Ils réalisent également deux semaines de stage en entreprise ; au terme de cette immersion, ils rédigent un rapport, qu'ils soutiennent devant un jury.

Quel bilan tirez-vous de cette année d'enseignement ? Le regard des autres composantes du lycée sur cette classe a changé. Les élèves éprouvent beaucoup plus de respect vis-àvis des propositions pédagogiques. Nous avons abordé avec sérénité leurs orientations professionnelles et leurs présentations au Brevet. Ils sont tous passés au stade du choix : un souhaite devenir carreleur mosaïste, un autre reste au lycée pour passer un bac professionnel, certaines ont opté pour les carrières sanitaires et sociales… Le rythme de travail adapté - matin en

26 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

Autour de Christian Palous, d'Annick Guyomar'ch (professeur de comptabilité/secrétariat) et d'Aurélie Borrel (professeur de français), les élèves de la 3e DVP6 : " Au lycée profes ssionnel de Moutiers s, résume s souhaitons s apporter des s le chef de travaux, nous répons ses s aux attentes s des s profes ssionnels s. Nous s voulons s s notre société grâce à que les s jeunes s s'intègrent dans un parcours s réfléchi et judicieux. Donnons s-lleur l'envie ssir, d'être amb bitieux. " d''apprendre, de réus classe entière et après-midi en demi-groupe - favorise l'attention des élèves. Nous sommes également une équipe pédagogique réduite, avec des professeurs impliqués tra-

vaillant en étroite collaboration. Grâce à un budget alloué à la classe, nous avons organisé des activités extra scolaires : un homme de théâtre a enseigné la prise de


...DE PARTENAIRES SAVOIE

parole en public et ils ont préparé une lecture publique pour la fin d'année. Un beau cadeau que ces élèves ont fait à leurs parents… Ils ont aussi côtoyé pendant trois jours des élèves préparant le Brevet d'Etat ski/montagne. Des jeunes coachés par des jeunes, l'apprentissage s'en trouve facilité.

Quelles sont vos attentes vis à vis de l'entreprise ? Quels freins rencontrezvous ? L'objectif est la découverte du milieu professionnel dans sa diversité : du primaire au tertiaire. Nous avons des difficultés à rentrer en contact et à organiser des interactions

Quelle image vos élèves ont-ils du monde économique et de l'entreprise ? Ils ont peu de connaissances du monde de l'entreprise, mais sont avides d'apprendre. Grâce à des initiatives comme celles de Prinoth - ils nous ont donné une dameuse afin que les élèves l'étudient de près - ils découvrent le monde professionnel sur des machines réelles et développent leur employabilité.

école/entreprise pertinentes : un chantier de construction par exemple, évolue par étape et il est difficile pour nous d'organiser une visite à un moment intéressant. Ce manque de contacts avec le milieu professionnel nous limite trop souvent dans le même secteur d'activité. Nous ne sommes pas des "touristes" d'entreprises. Chaque visite se décline sur trois temps : un travail de préparation ; le déplacement sur site avec prise de notes, un exercice préparé avec la professeur de français ; le débriefing, afin d'optimiser et de retirer du contenu informatif des rencontres.

Quelles sont les voies d'amélioration à apporter dans ce partenariat école/entreprise ? J'aimerais améliorer notre démarche, avec plus de présentations de cursus professionnels, notamment le témoignage de jeunes professionnels dans des secteurs variés : ils ont un

regard neuf et communiquent dans un langage plus direct. Nous souhaiterions aussi obtenir des diaporamas de présentation et de réalisations, des échantillons, des supports pédagogiques de formation… En savoir + : Lycée Professionnel Ambroise Croizat www.ac-grenoble.fr/lycee/moutiers/Spip/

Christian Palous christian.palous@ac-grenoble.fr

Coach et pédagogue Christian Palous est chef de travaux au lycée Antoine Croizat. Issu du monde professionnel, ses missions sont axées autant sur l'expertise que sur la qualité relationnelle : conseiller technique, conseiller pédagogique, relais entreprises.

PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 27


LES DOSSIERS ...

Ces jeunes qui créent A l'occasion de la Journée de l'entreprise de la Foire de Savoie (19 septembre), Réseau Entreprendre Savoie et Savoie Initiative - en collaboration avec l'Agence Economique - organise la 4e édition du Parcours du Créateur d'Entreprise en cinq étapes. Cette année, l'événement est placé sous le signe des jeunes entrepreneurs.

Ils accompagnent les créateurs La Chambre de commerce et d'industrie, la Chambre de métiers et de l'artisanat, la Chambre d'agriculture (présidente d'honneur de la Foire cette année), l'Ordre des experts comptables, le Barreau de Chambéry, la Chambre des notaire, l'ANPE et les ASSEDIC etc. En savoir + : CCI de la Savoie - Service création/Transmission 0 820 22 73 73.

L

a journée du 19 septembre réunira une quarantaine de partenaires autour d'un objectif commun : la promotion de l'esprit entrepreneurial vers le grand public. Ces organismes interviennent sur le soutien au porteur de projet, quel que soit l'état d'avancement de ses travaux : idée, accompagnement, conseil, financement, hébergement juridique, suivi, immobilier, etc. Un parcours en cinq étapes est proposé aux futurs créateurs afin de les aider à concrétiser leur projet. La journée, traditionnellement conclue par une table ronde ou une conférence, sera placée cette année sous le signe des Jeunes et

de l'Entreprise. Constatant que les jeunes en cours d'études, ou en sortant, représentent un faible pourcentage des chiffres de la création d'entreprise, les responsables de Réseau Entreprendre Savoie et de Savoie Initiative ont choisi de privilégier ce public, en mettant en avant des parcours exemplaires de jeunes entrepreneurs. Des invitations en nombre à cette journée seront transmises aux élèves des différents établissements scolaires de la Savoie. En savoir + : Marc Palluet 04 79 25 36 49 marc.palluet@savoie-entreprise.com Marc de Buttet www.savoie-entreprendre.org 04 79 25 91 61.

Marc Palluet

Marc de Buttet

Ce dossier a été réalisé en collaboration avec : la direction du Développement territorial et des Etudes économiques. En savoir + : CCI de la Savoie – Grégory Klersch g_klersch@savoie.cci.fr

28 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR


...DE PARTENAIRES SAVOIE

Texto...

Dossier

Fiche d'identité " Djeun " Il est né avec les 35 heures. L'informatique n'a pas de secret pour lui : de ce côté-là, il peut coacher ses aînés. Il refuse d'être un clone ou de jouer un rôle : son individualité est un plus. Il revendique d'être lui-même. Il est individualiste mais il fonctionne en réseaux Il est impatient. Il ne fonctionne pas au commandement mais à l'adhésion. Il accepte très bien l'autorité (et non pas le pouvoir) à condition que celle-ci soit légitime, c'est-à-dire lorsque son manager : est compétent, qu'il le reconnaît en tant qu'individu et qu'il lui apprend quelque chose. Il sera en apprentissage toute sa vie et confronté fréquemment au changement.

Il appartient à une génération " vigie ", habituée à la veille : il est proactif et sait ce que devra sa carrière aux opportunités. Il veut réussir sa vie et non plus, comme ses parents, réussir dans la vie. C'est un hédoniste, il attend du plaisir du travail (du " fun "). Il n'hésite pas à quitter un job lorsqu'il a de mauvaises relations avec sa hiérarchie ou l'impression de ne rien apprendre. Il est considéré comme " djeun " plus vite et plus longtemps : de la puberté (entrée au collège) jusqu'à 30 ans. Il est confronté à un avenir incertain ; en même temps, les banques lui proposent d'acquérir son logement sur 50 ans… Il consomme de l'information toute la journée, zappe, évolue dans un monde virtuel. Par le biais d'Internet, la sphère privée s'invite dans sa sphère professionnelle.

L'erreur à ne pas commettre Selon la formule du consultant Hervé Serieyx (Les jeunes et l'entreprise) l'erreur à ne pas commettre est de : " penser que les jeunes sont comme nous, mais en moins vieux ". Les jeunes sont autres. Ils ont grandi dans un environnement différent du nôtre,où le travail est moins " aimable " (chômage supérieur à celui qu'ont connu les baby boomers).

PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 29


LES DOSSIERS ...

Libre ! Loïc Landré est un ancien de l’Ecole supérieure de commerce de Chambéry (promotion 2007). Il a créé son entreprise tandis qu’il achevait son cursus supérieur. Il témoigne de son expérience de chef d’entreprise, les portes que sa jeunesse lui a ouvertes et celles qu’elle lui a fermées ; il raconte, avec beaucoup de maturité, son parcours dont la case départ est marquée du sceau de la liberté. A quel âge avez-vous créé votre entreprise ? Loïc Landré : En 2004, j'avais 21 ans.

Quel est le cœur de métier de celle-ci ? A l'origine, notre activité était centrée sur la gestion de la relation client à distance. En 2006, nous nous sommes diversifiés en ouvrant une filiale dans la gestion de sites Internet et en 2008 dans la promotion immobilière. Ces différents secteurs d'activité ne présentent, pour l'instant, pas de réelles synergies mutuelles ; néanmoins, la diversification est pour moi un facteur important du développement d'une entreprise.

Quelles difficultés avezvous rencontrées au moment de la création ? Les premières difficultés se sont présentées lors de la prospection. Le manque de maîtrise des processus d'appels d'offres et la méconnaissance des besoins des prospects ont constitué de vrais freins à notre croissance la première année. Cependant, une pratique régulière constitue un

bon apprentissage. Ensuite, lors du premier recrutement, la complexité du droit du travail, et surtout les différentes déclarations qui s'y rapportent, m'ont posé de réels problèmes. Aujourd'hui encore, les déclarations trimestrielles aux différents organismes sociaux occupent ponctuellement un temps important de mon travail, qui n'est donc pas consacré au développement de l'entreprise. A l'époque, j'ai différé le premier recrutement de plusieurs mois afin d'éviter ces difficultés.

Votre " précocité " a-t-elle été un atout ou un frein, en fonction des interlocuteurs? Pour les prospects, ma jeunesse a plutôt été un frein. Ceuxci accordent déjà peu de crédit à une jeune entreprise au faible capital social, alors la jeunesse de son créateur est généralement loin d'être un atout. Au début, j'évitais de communiquer sur mon statut auprès des prospects, laissant croire que j'étais employé de la société. Avec les clients, l'âge n'est pas

Compter sur soi-même " C'est un peu paradoxal, mais la première chose à savoir est qu'il ne faut compter que sur soimême. L'entrepreneur, à ses débuts, doit gérer une grande solitude, tant dans son travail quotidien que dans ses démarches administratives. Au départ, la réussite d'une entreprise dépend uniquement du travail de son créateur. En conséquence, il est préférable de consacrer son temps au développement commercial de celle-ci qu'à la recherche d'aides de l'Etat. L'entreprenariat est une démar-

che très chronophage ; celui qui s'y lance doit savoir qu'il aura moins de temps à consacrer à ses proches et que ses démarches pourront paraître vaines (du moins au début) pour des non-initiés. Enfin, je ne manquerai pas de lui dire que la route est longue mais que le jeu en vaut très largement la chandelle. A titre personnel, je suis heureux d'aller travailler chaque matin et j'apprécie mon statut quotidiennement. L'entreprenariat offre une grande liberté d'action.

30 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

une variable importante. Une fois la relation de travail établie, ils s'intéressent plus aux résultats chiffrés des prestations délivrées qu'à l'âge de celui qui leur rend compte. Enfin, pour les différents médias, l'âge a représenté un atout éphémère pour attirer le regard sur mon entreprise. A l'heure actuelle, toutes les communications ont été initiées grâce à mon âge avant nos résultats ou nos produits.

Etes-vous passé par la case salarié avant cette création ? En juillet / août 2004, j'ai fait un job d'été de télé-conseiller, cela m'a permis de découvrir le secteur de la relation client à distance. Auparavant, j'avais eu quelques expériences, des jobs d'été pendant ma scolarité. En fait, j'ai créé ma société pendant ma scolarité.

Votre cursus scolaire vous a-t-il bien préparé à votre insertion dans le monde du travail ? Oui, après une erreur de casting dans une autre école de commerce, j'ai eu la chance de rejoindre l'ESC Chambéry qui s'implique réellement dans la réussite individuelle de chacun de ses étudiants. L'ensemble de ses person-

nels, corps professoral comme administratif, m'a apporté soutien et aide à chaque fois que j'en ai eu besoin. A la fin de mon cursus, j'étais préparé - autant que faire se peut - au monde du travail ; néanmoins, le véritable apprentissage se fait en condition réelle.

Quelle motivation vous a poussé à créer votre entreprise ? Les sources de motivation sont multiples. La plus importante est un inaltérable besoin de liberté, dans la prise de décision ou l'orientation que je souhaite donner à ma vie. Le simple fait de ne pas avoir à rendre compte chaque jour à un supérieur hiérarchique demeure un avantage. J'avoue aussi avoir toujours été assez réfractaire à l'autorité. N'ayant pas de don artistique, l'entreprenariat m'est apparu comme une voie utile et agréable d'épanouissement. Pour être parfaitement honnête, j'avais également la volonté d'accéder aux moyens financiers permettant de s'offrir un train de vie sans excès mais néanmoins satisfaisant. L'entreprenariat n'est pas un eldorado financier mais le résultat du travail individuel est concret et immédiat. En savoir + : Loïc Landré l.landre@eriscom.com www.eriscom.com

Ecoles de commerce : classement ne vaut pas toujours épanouissement « Concernant les futurs étudiants en école de commerce, je ne saurais trop leur recommander de choisir rigoureusement leur établissement en fonction de sa capacité à s'adapter aux désirs personnels de chaque individu. Céder aux sirènes des

classements est une erreur qui m'a fait perdre un an dans une école qui se préoccupait plus de son image que du devenir ses élèves.Avec le recul, je considère aujourd'hui cette étape comme l'une de mes plus importantes erreurs. »


...DE PARTENAIRES SAVOIE

Telex...

Dossier Génération Entreprendre parie sur l'avenir de la Savoie Préparer les jeunes Savoyards à devenir des adultes entreprenants : voilà le projet permanent de Génération Entreprendre. Depuis trois ans, cette association loi 1901 travaille en faveur de l'acquisition d'attitudes et de valeurs entrepreneuriales chez les jeunes, dès le plus jeune âge. Génération Entreprendre regroupe des chefs d'entreprise, des enseignants et des

jeunes. Reconnue pour son expérience probante menée en Savoie au sein de certaines classes de 3e DP3, dans une douzaine de collèges, elle a été sollicitée par le Conseil général et l'Inspection d'Académie pour un programme expérimental d'actions pédagogiques qui pourrait commencer dès la 5e, en réponse aux objectifs du ministère de l'Education

nationale et aux nécessités économiques de demain. Un projet mobilisateur destiné à contribuer à l'amélioration de la compétitivité savoyarde en tablant sur l'épanouissement personnel de ses jeunes. En savoir + : www.generation-entreprendre.fr

Réseau TISTRA : pédagogie et tourisme industriel Le réseau TISTRA - Tourisme industriel scientifique et technique Rhône-Alpes regroupe des sites touristiques de découverte scientifique et économique volontaires, représentatifs des savoir-faire et métiers régionaux (accessibles toute l'année au grand public). Une des actions fortes de TISTRA est de favoriser l'adaptation des prestations aux clientèles scolaires. Pour répondre à ce besoin, un référentiel pédagogique à destination des

enseignants est en ligne depuis fin mai. 12 axes de travail thématiques (force de l'eau, savoir faire de l'artisan, sciences et techniques, ….) sont proposés et expliqués en fonction des disciplines et des différents niveaux scolaires (programmes, notions et apprentissages). L'enseignant dispose ainsi d'une information détaillée afin de programmer des visites sur les sites du réseau. Cet outil permet également aux organisateurs de

gérer les aspects logistiques de la sortie grâce aux rubriques "Présentation" (conditions d'accueil, tarifs, périodes d'ouvertures, accès, …) et "A proximité" (offices de tourisme, autres sites touristiques, hébergements, restauration). En savoir + : http://www.tistra.com Stéphanie Héritier Da Cunha tistra@tistra.com

PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 31


LES DOSSIERS ...

S'investir totalement et sans contraintes A peine diplômé, Pierre-Antoine Gibello (promotion 2003 de l'ESC Chambéry) a créé SMTK, une société dédiée à la communication visuelle. Pouvoir jouer sur toute la palette de ses compétences : management, gestion, marketing… voici la motivation principale qui l'a conduit sur la voie de l'entrepreneuriat. A quel âge avez-vous créé votre entreprise ? Pierre-Antoine Gibello : J'ai crée SMTK en 2006, j'avais 26ans.

Quel est le cœur de métier de celle-ci ? La communication visuelle sous toutes ses formes : création de logos et chartes graphiques ; application de ceux-ci sur tous les supports, du plus simple au plus insolite : textile, objets publicitaires, signalétique, stand, décoration adhésive, papeterie, etc.

Quelles difficultés avezvous rencontrées au moment de la création ? Votre " précocité " a-t-elle été un atout ou un frein ?

Telex...

Les plus grosses difficultés rencontrées ont été d'ordre administratif, les formalités, la paperasse... Ne souhaitant pas faire appel à des banques, j'ai utilisé mes fonds propres et la question des aides au financement du projet ne s'est donc pas posée. Mon âge n'a jamais été un frein, il me permet un investissement quasi "sans contraintes", une grande disponibilité et une soif

de victoire. Aujourd'hui, être jeune n'est plus synonyme de manque de crédibilité si professionnalisme et compétences sont habilement mêlés.

Etes-vous passé par la case salarié avant cette création ? J'ai été salarié pendant mes études à l'ESC Chambéry, en contrat de professionnalisation au service commercial de GDF ; par la suite j'ai travaillé pour Danone et la Caisse d'Epargne.

Votre cursus scolaire vous a-t-il bien préparé à votre insertion dans le monde du travail ?

Oui, mais le cursus scolaire à lui seul ne suffit pas. Il permet l'acquisition d'outils et connaissances. A nous de savoir les appliquer, les adapter au moment opportun. C'est mon implication dans ces études, couplée à des premières expériences professionnelles enrichissantes qui ont valorisé mon parcours scolaire

Et si moi aussi, je veux me lancer dans l'aventure de la création ? " Prendre son temps et ne pas agir dans la précipitation ; s'entourer et développer son réseau ; rencontrer des professionnels, discuter de son projet et du meilleur moyen de le faire progresser ; être persévérant, disponible, dynamique et ouvert. Enfin, dans un métier comme le mien, le sens du service doit pouvoir se vérifier 1 000 fois par jour."

Dossier Sept en Pays de Savoie Sept autour du Monde est un magazine consacré à l'écologie et à la découverte du monde. Créé en janvier 2007 par Cabrera Editions, il est destiné aux jeunes (du CM1 à la 3e -10/15 ans). Chaque numéro contient un dossier écologie (pétrole,

32 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

une fois dans le monde du travail.

Quelle motivation vous a poussé à créer votre entreprise ? De part mes études très polyvalentes - comptabilité, finances, gestion, marketing… j'avais envie de toucher à tout. Tous ces domaines mis en synergie m'ont permis de créer ma société et de m'épanouir professionnellement. Parallèlement, l'entrepreneuriat fait parti de mon modèle familial ; mon frère dirige une entreprise de bâtiment de 120 personnes, mes oncles sont architectes et l'indépendance professionnelle fait naturellement partie de mes aspirations. En savoir + : SMTK www.smtk-communication.com

fonte des glaciers, réchauffement de la mer Méditerranée, pêche à la baleine...), ainsi que deux récits de voyage (une région française et une destination étrangère). Voici le jeune héros " Sept " en Pays de Savoie. Des aventures à découvrir en kiosque et sur : www.7autourdumonde.canalblog.com


...DE PARTENAIRES SAVOIE

Tandem gagnant pour BikeSolutions Yohann Vachette (diplômé CESNI) et son associé Yannick Menneron, dirigent BikeSolutions. Pour créer leur entreprise, ces deux sportifs ont dupliqué leurs qualités de champions (rigueur/passion/remise en question) au business. BikeSolutions

la réponse VTT

A quel âge avez-vous créé BikeSolutions ? Yohann Vachette : A 28 ans pour ma part et 26 ans pour mon associé.

Quelles difficultés avezvous rencontrées au moment de la création ? Votre " précocité " a-t-elle été un atout ou un frein ? La difficulté majeure à été de constituer notre business plan. Etant la première société de ce genre, nous ne disposions pas d'éléments de référence et nous avons dû nous baser sur l'estimation d'une tendance. Au-delà, il y a bien sûr la difficulté financière pour trouver un établissement bancaire pour contracter un prêt. Notre précocité a plutôt été un atout dans nos démarches car notre dynamisme, notre optimisme mais aussi notre réalisme ont su convaincre.

Etes-vous passé par la case salarié avant cette création ? Pour ma part j'ai été pendant deux ans salarié de la SAGETS

(Société de remontées mécaniques des Gets 74). J'étais responsable VTT en charge de la gestion et du développement du domaine VTT (terrain, promotion, communication, management, etc.). Cette expérience m'a permis de bien comprendre le fonctionnement et les problématiques de la gestion d'un espace VTT en montagne. Yannick, lui, est passé directement à la phase de créateur d'entreprise à la suite des ses diplômes. Mais il a su valoriser ses stages en entreprise en travaillant, notamment, sur des études de marché très intéressantes sur l'évolution du VTT et de sa pratique. Il connait donc aussi le monde de l'entreprise.

vers les stages et projets d'étude. Le fait d'être en sports étude a aussi contribué à cette réussite car les sportifs sont souvent confrontés aux mêmes exigences que celles le monde du travail (rigueur, persévérance, remise en cause et passion).

Quelle motivation vous a poussé à créer votre entreprise ? Travailler dans un milieu qui est notre passion le VTT, mais aussi l'envie d'entreprendre et de nous investir personnellement dans un projet d'entreprise.

Quel conseil donneriezvous à un jeune souhaitant se lancer dans la Votre cursus scolaire même aventure que vous a-t-il bien préparé à vous ? votre insertion dans le Bien structurer le montage monde du travail ? de son projet, être rigoureux et Oui. Mon DUT technique de commercialisation et ma licence pro passés au CESNI m'ont permis d'appréhender les différentes f acettes du monde du travail, sur tout à tra-

réaliste et se former à partir d'expériences concrètes. Mettre l'ensemble de ces éléments au service de la créativité, de l'imagination et du dynamisme de son projet.

BikeSolutions est un bureau d'études spécialisé en matière d'aménagement d'espace VTT. Cette société accompagne les collectivités (stations de skis, communes, ou syndicats de pays) et les structures privées pour mettre en place et développer leur offre VTT sur leur territoire. Cela passe par un diagnostic/analyse du terrain, une étude stratégique de développement (positionnement, commercialisation, communication, etc.) et un phasage des travaux. Ensuite, elle assure le suivi des travaux pour la mise en place sur le terrain des aménagements. Depuis cet été, BikeSolutions propose des solutions de maîtrise d'œuvre avec des structures en bois pour agrémenter les parcours (zone d'initiation, free style, bike park). L'autre volet de son activité est la formation. Pour que ses clients maîtrisent complètement leur produit VTT, l'équipe répond à leurs questions pratiques (comment entretenir les parcours, qu'est qu'un vététiste, etc.) En savoir + : BikeSolutions www.bikesolutions.fr

PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 33


LES DOSSIERS ...

Quand l'entreprise change l'école Pourquoi Décathlon s'engage auprès de l'ESC Chambéry Savoie " La politique de promotion interne et la croissance de Décathlon (le 10° magasin des Alpes ouvrira en 2009 à Grésy Sur Aix) font que nous recrutons en permanence des ?Responsables Univers?. Aussi, lorsque l'on rencontre une école, comme l'ESC Chambéry Savoie, qui enseigne les compétences de manager commerçant et dont l'identité culturelle est proche de nos valeurs autour du sport en particulier, alors nous nous engageons à ses côtés pour construire un partenariat gagnant-gagnant : gagnant pour l'école à travers notre expérience que nous venons partager, gagnant pour Décathlon parce qu'en retour, nous accueillons des étudiants en stage, apprentissage ou en fin de cursus qui deviendront peut être nos futurs cadres. Bien que mon enseigne ait la particularité de permettre à des jeunes diplômés de rentrer dans le monde professionnel en prenant immédiatement des vraies responsabilités, nous souffrons de la mauvaise image des métiers de la distribution. Ainsi, le groupe ESC nous permet à travers notre partenariat de venir raconter devant ses étudiants la richesse des parcours possibles en magasin puis dans le reste de l'entreprise. Enfin, je veux que ma direction régionale respire le dynamisme des Alpes c'est pourquoi je choisis des partenaires qui soient dans cette lignée ; c'est complètement le cas de l'ESC Chambéry Savoie ! " Sylvain Cubizolles - Directeur régional Alpes Décathlon.

A tous les niveaux d'études, l'entreprise devient présente dans les cycles de formation afin d'apporter son pragmatisme. Afin de renforcer l'employabilité de ses étudiants, le groupe ESC Chambéry Savoie a largement ouvert ses filières aux professionnels et dirigeants. Olivier Reydellet, directeur relations entreprises et directeur de la formation continue et Jacqueline Gerbier, responsable service emploi/carrière, décryptent la relation tripartite entre étudiants, enseignants/chercheurs et entreprises.

A

l'origine du service emploi/carrière il y a une demande des enseignants/chercheurs du Groupe ESC Chambéry Savoie. Ils souhaitaient importer dans leurs cours une réalité économique. Par le biais d'interventions ponctuelles, les entreprises sont entrées à l'école. Aujourd'hui, aux côtés des professeurs, les professionnels participent à la création et à la réalisation d'UV - ils s'impliquent dans le conseil d'orientation - et apportent leur expérience et expertise professionnelles aux étudiants. Ainsi, la Poste, EDF, ou encore Décathlon interviennent dans les programmes pour assurer un apport de connaissance, tant en finances, qu'en stratégie ou en logistique. Désormais, l'équipe du service relations entreprises souhaite convaincre les

34 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

PME de rejoindre le Groupe. Les industriels sont également les bienvenus : " Ils ne pensent pas forcément que ce secteur intéresse des Bac + 5, résume Jacqueline Gerbier. Il existe pourtant de l'import/export, de la logistique, de la finance ou encore de la communication dans ces secteurs. ". Pour accroitre les relations entre ces acteurs, des sessions de pré-recrutement sont organisées, pendant lesquelles l'entreprise explique ses métiers et rencontre des collaborateurs potentiels, au sein même de l'école. L'ESC Chambéry forme des cadres, et les met régulièrement à " l'épreuve " du monde du travail. Grâce à des partenariats (Arcelor, Hasbro, Bolhoff Otalu, Schneider, Crédit Agricole, etc.), elle organise des challenges ventes, des conférences sur des secteurs porteurs, des ateliers de recrutement. L'école travaille aussi

avec des créateurs d'entreprises dans le cadre de la Mission entreprendre : les étudiants apportent, expertises et compétences fraîchement acquises aux entrepreneurs qui se lancent. Ces relations constituent autant de ponts vers l'emploi pour les diplômés : les étudiants rencontrent les dirigeants et peuvent leur démontrer leurs savoir faire. C'est une porte grande ouverte sur l'alternance et l'apprentissage. A noter encore, la mise en lien entre les étudiants et les offres d'emplois ou de stages par le biais d'un site Internet (www.emalpesjob.com).

En savoir + : Groupe ESC Chambéry Olivier Reydellet 04 79 25 32 54 o.reydellet@esc-chambery.fr Jacqueline Gerbier j.gerbier@esc-chambery.fr


...DE PARTENAIRES SAVOIE

Club Entreprises : club privilèges Adhérer au Club Entreprises du Groupe ESC c'est : > S'associer au projet pédagogique du Groupe : rejoindre les 180 professionnels et dirigeants pour témoigner de son expérience auprès des étudiants ; > Proposer à des étudiants, dans le cadre d'un stage en alternance ou d'une mission de conseil, de participer à la mise en œuvre d'un outil d'aide à la décision, d'un lancement d'un nouveau produit, de prospecter un marché national… > Conseiller les étudiants sur leurs parcours et

leur orientation (ateliers travail/emploi) ; > Communiquer les offres de stages, d'apprentissage et d'emplois par le biais d'un site Internet (2007 = 12 000 offres stages + 9 000 offres d'emplois en France et à l'international) ; > Soutenir des événements et des projets du groupe ESC, notamment à travers des opérations de mécénat ; > Participer au Forum emploi du groupe ESC et de l'ANPE Savoie/Haute Savoie (mardi 18 novembre) ;

> Parrainer une promotion ; > Devenir partenaire du cycle de conférences du groupe ESC Chambéry Savoie ; > Participer au Challenge vente : chaque étudiant se retrouve le temps d'un sketch de vente face à un acheteur pro. > Participer au 11e Trophée de golf des partenaires En savoir + : Groupe ESC Chambéry Savoie Olivier Reydellet - 04 79 25 32 54.

Telex...

Dossier Partenariat ESC Chambéry Savoie/Lycée Saint Ambroise La convention signée entre l'ESC et le lycée vise à développer et valoriser le programme de l'Institut des Formations Commerciales, qui prépare au titre de "Responsable d'activités", avec spécialisation "Développement à l'international". Cette formation d'un an permettra à des étudiants de Bac +2, ayant un bon niveau en langue, de compléter leur cursus pour réaliser une carrière dans un environnement international. Cette année

alternera enseignement en France, séjour en université étrangère et mission en entreprise à l'étranger. Dans le cadre de ce partenariat, l'ESC Chambéry Savoie aura en charge une partie du recrutement des étudiants et fournira les locaux nécessaires au déroulement de la formation. Le Lycée St Ambroise, quant à lui, assurera la gestion pédagogique, le recrutement, la sélection et le suivi des étudiants. En savoir + : Jérôme Gandiol- 04 79 25 38 10 j.gandiol@esc-chambery.fr - Yves Cordey 04 79 33 12 55 - contact@st-ambroise.org

Groupe ESC Chambéry Savoie certifié Ecolac Respect, éthique, responsabilité, engagement, humilité : voici les valeurs cardinales que le Groupe ESC Chambéry Savoie veut transmettre à ses futurs cadres. Ainsi, l'établissement met tout en œuvre pour sensibiliser ses élèves au concept de " l'entreprise durable ". Cette notion, qui place l'homme au cœur de toute action, consiste à concilier trois dimensions dans l'organisation : équité sociale, respect de l'environnement et rentabilité économique. Le Groupe ESC Chambéry Savoie vient d'être certifié label " Ecolac " : reflet de son engagement en faveur de la mise en place d'un système de management environnemental au sein de son établissement et de l'amélioration permanente de ce système (responsabilisation des utilisateurs d'imprimantes par un usage de cartes, récupération des vieux papiers, cours en ligne, actions visant à impliquer les étudiants dans le nettoyage du Lac du Bourget, Plan de Déplacement Entreprise, Bureau de l'environnement…) En savoir + : ESC Chambéry Savoie - Pierre Rosique - Directeur des ressources et de la performance - p.rosique@esc-chambery.fr PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 35


LES DOSSIERS DE PARTENAIRES SAVOIE

Bibliographie

L'entreprise enfin expliquée aux ados (et aux autres) L'auteur, Bertrand Pointeau (*) aurait pu sous-titrer ce livre destiné aux jeunes : " Pour ne laisser personne décider à ta place de ce que tu vas faire pendant tes 40 (45 ?) prochaines années… Informe-toi et forme-toi. " Des dizaines d'interviews, exemples concrets, une mine d'informations pour : Découvrir les fonctions et métiers dans des entreprises, les secteurs, les tailles… Comprendre le fonctionnement de l'entreprise. Rencontrer des entrepreneurs français et étrangers à travers des portraits. Questionner : tout le monde peutil devenir entrepreneur ? Sommesnous esclaves des marques ? Peuton devenir chef sans écraser les autres ? Les défis de demain… S'entraîner avec des cas pratiques basés sur l'observation, la recherche. Retenir les notions essentielles par le biais d'un lexique simple. Un voyage pédagogique au pays de l'entreprise qui devrait séduire aussi les aînés. (*) Bertrand Pointeau, diplômé HEC, titulaire d'un MBA de la Wharton School, est directeur associé de Bain&Company (conseil et stratégie).

En savoir + : Editions Nathan www.nathan.fr

Génération 35 heures " Vous n'êtes pas seuls dans la galère ou face à l'absurde… ". Voici le cri de ralliement que Thibault Lanxade lance à ses confrères entrepreneurs dans Génération 35 heures. A travers des tranches de vie qui se déroulent dans son entreprise, le dirigeant de Gazinox aborde des sujets légers et graves. Au passage, il énonce quelques vérités (" L'autorité ne s'impose plus, elle se démontre) ", débusque les changements de société (la déferlante technologique ; la fin du service militaire et des repères qu'il représentait ; les nouveaux codes vestimentaires) et propose des réflexions qui pourraient bien déboucher sur des solutions (" Canaliser l'impétuosité des jeunes, leur réactivité pour transformer l'arrogance et la légèreté en accélérateur de performance. ") Avec parfois de l'agacement, mais surtout beaucoup de bienveillance, lui, l'adulte, dresse le portrait de ces jeunes qui " veulent comprendre avant d'agir " et désirent vivre pleinement leur " individualitarisme ", c'est-à-dire atteindre leur but personnel en restant connecté au groupe. Planète réseau. En savoir + : Editions Editea www.editea.com

Jeunes et entreprises : réussir la connexion Pour rédiger ce livre (presque un ouvrage pratique) Thibault Lanxade, président de l'association Positive entreprise, a rencontré 35 acteurs de tous bords : organisations syndicales, patronales, entreprises, enseignants, étudiants, ministères… Son ouvrage recense les meilleures pratiques et actions menées sur le terrain et propose pistes de réflexion et solutions concrètes pour réussir la connexion jeunes et entreprises. Une radioscopie des forces et surtout des espoirs et potentiels en présence (jeunes/école/entreprise). A noter également les références à de nombreuses enquêtes études concernant les jeunes. En savoir + : www.editea.com

Et encore…

J'embauche un jeune (Propositions pour sortir de la crise) Un manuel pratique, une " méthode pour recruter, insérer, motiver et fidéliser les débutants dans l'entreprise. " En savoir + : www.dunod.com

36< PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

Jeunes et entreprise Hervé Sérieyx, ancien chef d'entreprise, haut fonctionnaire et professeur d'université, apporte analyses et témoignages sur les jeunes, le travail et l'entreprise. Préludant un constat sur la jeunesse, la société, et notre économie : philosophe, infirmière scolaire, consultant, et sociologue livrent leurs perceptions sur ce trio. Génération zapping à la recherche d'un guide, en déficit d'écoute, et souffrant d'une méconnaissance du monde du travail, voilà l'inventaire initial. Témoignages à l'appui, il explore la "planète jeunes" dévoilant motivations et attentes sur le monde du travail quand les doutes et les interrogations font partie prenante de leur quotidien. Démystifiant les croyances et les illusions, il explique "le jeune" et livre les éléments de son implication et de sa motivation professionnelle. Un guide tout public avec des pistes intéressantes. Pour bâtir un pont entre école et entreprise, améliorant la connaissance de l'un et de l'autre. En savoir + : www.herveserieyx.com


LES DOSSIERS DE PARTENAIRES SAVOIE Faculté des Métiers de l'Essonne : l'objectif de la Faculté des Métiers de l'Essonne est de former annuellement près de 3 500 apprentis sur un campus digne des grandes écoles. Inaugurée en janvier 2005, cette vitrine de l'apprentissage moderne accueille déjà 400 jeunes dans son pôle tertiaire et accueillera 2 000 apprentis des filières industrie et artisanat. La Faculté des Métiers offre un espace de dialogue : élèves-enseignants-professionnels-parents, en organisant tous les ans les Villages des Métiers (qui regroupe une soixantaine de secteurs d'activités) et régulièrement des colloques. www.essonne.fac-metiers.fr Concours " jeunes créateurs " d'Evry : depuis 1995, cette manifestation, soutenue par la CCI de l'Essonne et de nombreux partenaires, vise à encourager les projets pédagogiques débouchant sur des productions techniques ou culturelles en partenariat avec une entreprise. Tous les collégiens et lycéens du département réalisent des projets évalués en fin d'année scolaire, lors d'un concours. Les jurys, composés de personnels de l'Education nationale, de membres de la CCI, de professionnels et d'élèves, choisissent le projet qui correspond le mieux à l'esprit d'un jeune créateur. www.essonne.cci.fr Accueil des enfants du personnel chez Dexia : l'entreprise Dexia a organisé une journée de visite sur son site de Paris la Défense pour les 320 enfants du personnel afin qu'ils découvrent

Initiatives à suivre sur place les métiers de leurs parents et de leurs collègues. Un jour, un jeune, une entreprise : action à l'initiative de la Fédération française du BTP. Chaque année, des chefs d'entreprise consacrent une journée à un jeune ou à un professeur pour leur faire découvrir leur métier. www.btp-savoie.ffbatiment.fr Comité Colbert : soucieux de son image et d'assurer la péren-

nité de métiers parfois rares, le Comité Colbert (association de promotion de l'industrie du luxe) a signé d'une convention de partenariat avec le rectorat. Il s'agit d'organiser des visites d'entreprises de luxe, d'ateliers ainsi que l'intervention de professionnels. www.comitecolbert.com Charte d'engagement des entreprises au service de l'égalité des chances dans l'éduca-

tion : l'objectif est de renforcer des relations partenariales entre l'Education nationale et les entreprises. Ces dernières s'engagent : à développer auprès des élèves des actions de tutorat, de parrainage, de soutien scolaire et financier pour aider les élèves des quartiers défavorisés ou du milieu rural à réussir ; à faire découvrir aux élèves, aux étudiants et aux enseignants, les métiers et l'environnement professionnel ; à recruter de jeunes diplômés issus des territoires défavorisés. De son côté, l'Education nationale s'engage à promouvoir les actions et les initiatives qui auront été engagées. www.education.gouv.fr Positive Entreprise : cette jeune association vise à favoriser le rapprochement entre les jeunes et les métiers de l'entreprise www.positive-entreprise.org Opération 100 000 entrepreneurs : le but est de promouvoir l'esprit d'entreprise dans les établissements scolaires en y faisant intervenir les dirigeants. A noter pour les chefs d'entreprise un outil très utile : le guide d'intervention dans les établissements scolaires. www.100000entrepreneurs.com Nuit de l'orientation : pour connaître les métiers, à l'image de celle organisée par le CCI de Paris, avec le BIOP. www.biop.ccip.fr Recrutement spécial jeunes : en 2007, Air France, Axa, la Caisse d'Epargne et l'Oréal ont participé à la seconde édition de Neo Job Meeting : une opération de recrutement sur Second life.

Sources/liens/bibliographie - Ensemble - magazine du travail par Manpower - Les jeunes et l'entreprise - Hervé Serieyx www.herveserieyx.com - L'entreprise (enfin) expliquée aux ados - Bertrand Pointeau (Nathan) - Génération 35 heures - Thibault Lanxade (Editea) - Jeunes et entreprises : réussir la connexion - Thibault Lanxade ( Editea) - www.jobetudiant.net - News de l'Union des industries Loiret - JDN du Management - Les Echos - www.mobilisation-stages.fr

38 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

- www.metiers.info (découverte de + 1 000 métiers/fiches + vidéos) - www.100000entrepreneurs.com - www.mondial-metiers.com - Le Courrier du Grand Paris (magazine CCI Paris) - www.institutmanpower.fr (mission : apporter aux décideurs publics et privés des repères sur les bouleversements du monde du travail, par l'exploration de toutes ses dimensions, sociales, économiques, managériales.) - Le Guide des stages : www.education.gouv - www.lapprenti.com - www.jeunesse-entreprises.com


JURIDIQUE

L

e Code du travail (nouveaux articles D 4153-15 à D 4153-40, D 4153-43) prévoit une réglementation spécifique pour les jeunes concernant l'usage des machines et appareils " dangereux " - essentiellement les machines coupantes ou tranchantes : ils ne peuvent être utilisés par les élèves en formation et apprentis de moins de 18 ans qu'avec l'autorisation de l'inspecteur du travail, accordée après avis favorable donné par le médecin du travail et autorisation du moniteur ou professeur d'atelier ; le rôle de l'inspecteur du travail étant de se prononcer sur la conformité des machines en cause. En cas de silence de l'Administration, cette autorisation est réputée accordée après un délai

de deux mois suivant la transmission de la demande, complète, à l'inspecteur du travail. Cette procédure obligatoire est relativement complexe, car elle sup-

AGENDA Prochaine réunion du groupe de travail " Lois et Règlements " : jeudi 18/09/2008 pose deux avis conformes plus une autorisation administrative ; compte tenu des délais d'instruction, les établissements d'enseignement ainsi que les entreprises susceptibles d'accueillir des jeunes au cours de leur formation doivent anticiper sur les dates d'accueil, de

A Noter

La responsabilité civile et pénale d'une entreprise peut être recherchée en cas d'accident qui surviendrait à un mineur sur une machine dangereuse pour l'utilisation de laquelle l'employeur n'aurait pas reçu l'autorisation obligatoire.

manière à permettre l'instruction de la demande dans les délais impartis. Afin de simplifier cette démarche, un travail a été entrepris par la Direction du Travail avec l'Inspection académique et les Chambres consulaires. Ce travail a abouti à la mise au point d'un formulaire-type, accompagné d'une notice précise, qui reprend précisément toutes les étapes obligatoires et qui devra être utilisé pour toute demande d'autorisation auprès de l'inspection du travail. Ces documents peuvent être obtenus directement ou par voie dématérialisée, auprès de la Direction départementale du Travail de Savoie. Pour le groupe de travail " Lois et Règlements " Christian Desfontaines DDTEFP Savoie - 04 79 60 70 09 dd-73.direction@travail.gouv.fr En savoir + : CCI de la Savoie Annick Forrat-Petitjean 0 820 22 73 73 (0,09 € ttc/mn) documentation@savoie.cci.fr Approfondir le sujet sur le blog de Partenaires Savoie : http://leblogpartenairessavoie.over-blog.com/

40 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

Actu

Texto...

Machines dangereuses : attention aux jeunes

CODACOD : un outil pour l'usage du nouveau Code du travail Le nouveau Code du travail est entré en vigueur le 1er mai 2008. Le changement de la numérotation de l'ensemble des articles du code peut générer des difficultés pour les utilisateurs. Aussi, le ministère du Travail a-t-il créé l'outil télématique CODACOD ; il permet d'effectuer des correspondances entre les articles de l'ancien Code du travail et ceux du nouveau, et ceci dans les deux sens. Cet outil n'est disponible que pour version PC. Il peut être téléchargé gratuitement sur le site www.travail.gouv.fr. En savoir + : Christian Desfontaines DDTEFP Savoie 04 79 60 70 09


AGENDA

Les rendez-vous de la CCI de la Savoie Groupe ESC Chambéry Savoie

CCI de la Savoie

04 79 25 32 54 www.esc-chambery.fr

0 820 22 73 73 www.savoie.cci.fr

Rendez-vous des

Actions Collectives 10 septembre/Réunion de préparation Salon des maires et des collectivités locales 2008 : avec les entreprises participantes CCI de la Savoie- Salle Charles Montreuil - 10h à 12 h. En savoir+ : Christine Balmefrézol c_balmefrezol@savoie.cci.fr 30 sept au 2 octobre/ Voyage d'étude des Clubs Tourisme : les membres des clubs des campings, des hôteliers et des prestataires touristiques et de loisirs de Savoie partiront à la rencontre des professionnels du Morbihan. En savoir+ : Christine Balmefrézol c_balmefrezol@savoie.cci.fr Julie Pachon j_pachon@savoie.cci.fr

29 septembre/ Conférence de lancement de l'Opération " le Commerce en Fête " : Salle Charles Montreuil - CCI de la Savoie - 11 h. En savoir + : Nicole Juni n_juni@savoie.cci.fr Isabelle Berthoud i_berthoud@savoie.cci.fr

9-10 octobre/AG du SNTF : Arles (Bouches-du-Rhône). En savoir + : www.sntf.org 15 octobre/Rencontres Odit France : Palais des Congrès, Paris. Le thème du Grand Prix 2008 de l'ingénierie touristique d'ODIT France sera : L'innovation dans les campings et sites d'habitat de plein air : territoire et valorisation touristique. En savoir + : www.rencontres-oditfrance.fr

Rendez-vous du

Cluster Cim Rendez-vous du 23 septembre/Séminaire d'approche marché export sur les USA : pour les secteurs industries de la montagne et sport/loisirs/outdoor, Alpespace (dans le cadre des actions clusters CIM/Sporaltec). En savoir + : clustercim@savoie.cci.fr Nathalie Saint Marcel n_saintmarcel@savoie.cci.fr

CCI de la Savoie 22 septembre/ Assemblée générale de la CCI de la Savoie : dans le cadre de la Foire de Savoie En savoir + : Anne-Marie Clément am_clement@savoie.cci.fr

Rendez-vous du

Groupe ESC Chambéry 20 septembre/Test WiDaF de la Chambre de commerce franco-allemande : ESC Chambéry Savoie - De 9 h à 12 h. En savoir + : www.francoallemand.com et e.raeder@esc-chambery.fr Jeudi 9 et vendredi 10 octobre/participation du Groupe à l'AG du SNTF : avec le Cluster Montagne (Arles) En savoir+ : Oliver Reydellet : o_reydellet@esc-chambery.fr Mercredi 15 octobre/ Journée avec la Marine nationale (Le Bourget). En savoir+ : Oliver Reydellet : o_reydellet@esc-chambery.fr

PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 41


CCI

Les jeux sont faits ! La Chambre de commerce et d'industrie de Paris a remporté la 19e édition des Jeux consulaires, qui se sont déroulés à Aix-les-Bains et la Féclaz, les 6, 7 et 8 juin. 32 chambres consulaires (300 concurrents venus de toute la France) ont participé à ces épreuves qui alliaient épreuves physiques et tests de culture savoyarde. Une manière originale d'assurer la promotion touristique de notre département. Partenaires et prestataires ont contribué à la réussite de cet événement. Rendez-vous est pris pour 2009, à Paris, l'usage voulant que les gagnants organisent la prochaine édition.

42 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR


CCI

PARTENAIRES SAVOIE N째69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 43


CCI

Innovation sur tous les fronts La Chambre de commerce et d'industrie a tenu son assemblée générale à Albertville sur le thème : " L'économie de montagne en Savoie : innover pour se développer ensemble ". Partageant une même conviction quant à la nécessité d'inscrire toute action dans le cadre du développement durable (économique, social, sociétal et écologique), les différents acteurs ont évoqué réflexions, projets et réalisations visant à doper notre puissance de feu touristique. Au final, inscrire le mouvement au cœur de leur stratégie.

P

lus de 15 ans après les JO d'Albertville, la flamme de la détermination ne vacille pas : Jean-Pierre Hugueniot, président de la CCI, a resitué la Savoie (75 % du territoire en zone de montagne et 50 % de la richesse issus de l'activité touristique) au cœur des

débats : " Référence en matière d'aménagement et d'exploitation concertée (…) ; une capacité d'innovation reconnue ; un terrain d'expérimentation et d'observation (...) " Séduire les nouvelles clientèles (seniors, pays de l'Est) ou " pitonner " le versant été de notre économie : face aux enjeux,

Jean-P Pierre Hugueniot et Maurice Tronel, président du Comite de ski français. la CCI a lancé le Programme Montagne au printemps 2006 (une action inscrite au Cluster Industries de la Montagne, politique lancée par le Conseil régional). Il accompagne les professionnels du secteur dans leur développement. Incarnant cet esprit d'équipe,

Jean-Pierre Hugueniot et Maurice Tronel, président du Comité de ski en Savoie ont signé un partenariat axé sur la communication, le partage d'expériences, la formation et les événements. En savoir + : Programme Montagne Nathalie Saint-Marcel n_saintmarcel@savoie.cci.fr 0 820 22 73 73

Texto...

AG CCI Cluster Réseau Montagne Quoi de neuf ? En avril 2008, le Conseil régional a confié au Programme Montagne l'animation du Cluster RhôneAlpes des Industries de la Montagne (CIM). En savoir + : www.cluster-cim.fr

Comite de Ski de Savoie Le Comité de ski en Savoie - charnière entre 85 clubs et la Fédération Française de Ski - poursuit trois buts majeurs : la formation, la promotion et l'entraînement. Quoi de neuf ? Un nouveau positionne-

44 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

ment stratégique, passant par une refonte de l'image et une recherche de partenaires. En savoir + : www.skisavoie.asso.fr

Magic Potion pour Magic Project Quoi de neuf ? Magic Project - une toute petite entreprise, accompagnée de sa création à sa démarche export par la CCI - concilie performance et respect de la nature : Magic Potion est un fart liquide et écologique offrant une haute performance de glisse. Parallèlement, cette TPE s'engage : ses produits sont faits en France ; elle travaille avec des CAT locaux… En savoir + : www.magicproject.com

Association des Fournisseurs de matériels et services pour la MONTtagne L'AFMONT, créée en 2007, fédère les fournisseurs d'équipements et de services pour la montagne. Cette association, basée sur le partage d'expériences, vise à soutenir le secteur économique de la montagne et son image, dans un contexte de mondialisation. Quoi de neuf ? La solidarité entre PME et grandes entreprises ; bien faire et le faire savoir par le biais de la communication externe ; l'édiction d'une charte éthique. En savoir + : afmont@orange.fr


CCI

SNTF/Syndicat National des Téléphériques de France Quoi de neuf ? Durant la saison 2007/2008 (+ 6 % de fréquentation/saison de référence - + 10 % CA), les opérateurs de domaines skiables (200 adhérents) ont lancé des enquêtes de satisfaction sur les pistes dans de nombreuses stations savoyardes : les résultats de cette étude globale seront publiés en octobre. Elle servira à identifier les besoins de demain des clients. A noter également la volonté de valoriser les actions du SNTF, par le biais de la communication (certification Iso 14001, mesures sociales dans l'entreprise…) En savoir + : www.sntf.org

Val d'Isère 2009 Quoi de neuf ? La première question que les journalistes posent aux organisateurs concerne l'engagement environnemental de l'événement (Championnats du Monde de Ski Alpin du 2 au 15 février). Réponse : démarche en cours de certification Iso 14001 (management environnemental). En savoir + : www.valdisere2009.org

Laurent Reynaud, DG du SNTF (gauche supérieur) Didier Bic, vice président de l'AFMONT. Raphaël Sandraz, journaliste et animateur des débats. Jean-L Luc Favre (bas à gauche), directeur du comité d'organisation Val d'Isère 2009.

Groupe ESC Chambéry Savoie Quoi de neuf ? Le Groupe ESC Chambéry, à travers sa Chaire Expérience de la Montagne, a lancé une étude (en partenariat avec France Montagne) portant sur les : " Compétences pour innover " des directeurs d'office de tourisme. Il ressort de ce dossier des besoins en formation por-

tant sur quatre thèmes : nouvelles tendances du marketing, l'économie du tourisme de montagne, sport et sponsoring et les nouvelles tendances en montagne. Au final, la phase opérationnelle, l'application de l'innovation semble défaillante. D'où l'idée de mettre en place une formation pratique : de l'idée au pilotage, étape par étape, le processus de production de l'innovation. En savoir + : Hélène Michel h.michel@esc-chambery.fr

PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

> 45


PORTRAIT DE FAMILLE

La Chambre de commerce et d'industrie de la Savoie compte 46 membres élus. Au-delà du personnage de chef d'entreprise, quels sont leurs passions, leurs doutes, leurs espoirs ? Chaque mois, Partenaires Savoie raconte leur histoire.

Aujourd'hui, rencontre avec

Franck Georgen

N

e décevez pas ce Champenois d'origine : l'estime (de soi et des autres) sert de fil rouge à Franck Georgen. A tous les croisements de sa vie, le responsable de la société E-Motik - qui se définit comme " un affectif " - puise dans ses failles pour les transformer en ressources. " J'ai besoin d'y croire ", résume ce quadra. Un père, ingénieur chimiste, qui reprend une société sur le tard (50 ans) ; un oncle à la tête d'un réseau d'entreprises : Franck Georgen compte quelques références d'entrepreneurs dans le premier cercle. Diplômé de l'ISAR Valence en 1993 (Institut supérieur d'automatique et de robotique), cet ingénieur attendra cependant la trentaine pour créer sa propre affaire. Des années de jeunesse, où il rêvait " de devenir pilote ", il passe au monde du travail : " l'électronique, dans lequel je suis tombé par hasard. " Après un premier stage, une certitude se dessine : le jeune homme, qui a renoncé à passer le mur du son à cause d'un problème d'oreille, ne s'étiolera pas " derrière un bureau à faire du développement. " Sept ans durant - un cycle - il intègre plusieurs entreprises, localisées principalement sur

Paris puis sur Chambéry, et ancrées sur le créneau de la porte automatique : " J'ai appris mon métier dans l'ambiance des réunions de chantier. A 25 ans, la confrontation avec les professionnels du bâtiment, c'est très formateur. " Sur son chemin, il croise également celle qui deviendra sa femme et la mère de ses deux enfants. A cette époque, Franck Georgen pointe l'instabilité de son parcours : " Je restais, en moyenne, entre un et trois ans dans une entreprise. Une fois ma mission accomplie ou lorsque je me trouvais en désaccord avec la direction, je m'en allais. " Un double constat s'impose : " J'avais du mal avec la hiérarchie et j'avais quelque chose à prouver ". En 2000, avec un associé, il lance E - Motik : " Je ne connaissais personne, mon entreprise était une feuille blanche. " Les deux hommes commencent avec trois techniciens. " On s'est fait connaître ", résume Franck, aujourd'hui seul maître à bord de la société spécialisée en domotique (*) . Au bout de huit ans, E - Motik aborde une étape de mutation : " Nous sommes passés à 12, bientôt à 14. Nous sommes sur une trajectoire de doublement de chiffre d'affaires par rapport à 2007. " Au-delà des chiffres, Franck passe sa pratique d'entrepre-

46 < PARTENAIRES SAVOIE N°69 SEPTEMBRE 2008 WWW.SAVOIE.CCI.FR

" Je n'ai jamais voulu réussir seul ! " neur au tamis intime de l'expérience humaine : " Mes valeurs ce sont : ensemble pour un objectif ! Je tenais le même discours quand j'étais employé, je m'investissais complètement ! Comme au rugby, quand l'un des équipiers fléchit, un autre vient en renfort et on l'aide à se relever. Aujourd'hui, dans une époque très individualiste, ma déception, ce sont les hommes. Heureusement, j'ai aussi rencontré des personnes qui me font confiance. Et ceux que je considère aujourd'hui comme des amis se sont engagés à mes côtés. " Cependant, pas question de rejoindre le banc des spectateurs : on retrouve Franck Georgen dans de nombreuses structures (CCI, Medef, Savoie Entreprendre, Aspim) ; il s'est également investi en politique (élu à la mairie de Jacob et délégué Chambéry Métropole) : toujours en quête de cohérence, voire de légitimité : " Je ne comprends pas qu'on puisse critiquer sans s'engager. " Soucieux de coller à sa ligne de conduite, il s'est engagé dans une démarche qui relève

de l'intelligence (économique) tout autant que du militantisme : " Je me suis allié des compétences. J'ai engagé un senior de 60 ans. Il lui restait un an dans une entreprise concurrente. Il allait partir sans avoir transmis son expérience… Moi, j'aurais aimé avoir un mentor. Il travaille en binôme avec un jeune de 22 ans. En quatre mois, il a amené un apaisement pour tout le monde, y compris pour moi. " Transmettre : " C'est dans cette optique que j'ai créé mon entreprise. Je ne l'ai fait ni pour mon fils, ni pour ma fille. Mais pour mes employés, pour qu'ils me fassent ce cadeau, qu'ils aient envie de la racheter. " Et ce jour venu, pouvoir soutenir encore une fois, sans ciller, son propre regard dans le miroir.

En savoir + : E - Motik www.e-motik.fr 04 79 65 41 70 (*) : Société spécialisée en installation et maintenance de fermeture automatique industrielle et piéton ainsi que leur contrôle.


Partenaires Savoie  

Le magazine économique de la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Savoie

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you