Page 4

Parasitisme : le coucou et le wapipi La gérygone mélanésienne (ou wapipi) et le coucou cuivré sont 2 La gérygone mélanésienne (wapipi) et le coucou cuivré Coucou cuivré sont 2 espèces sous-endémiques. Lors de la reproduction, le coucou parasite la gérygone en pondant un œuf dans son nid et c’est la gérygone qui couve l’œuf à sa place. Il y a alors deux possibilités : soit le wapipi éjecte le poussin coucou hors du nid, soit le poussin coucou jette les poussins gérygones hors du nid pour parents. bénéficier seul du nourrissage par les parents.

© Lara GROSS

4 chercheurs venus d’Europe bénéficient de fonds au cours de la période 2017 à 2020, pour étudier la « relation entre le coucou et la gérygone mélanésienne » et plus spécifiquement le mécanisme qui permet au wapipi de différencier ses poussins de celui du coucou.

Ces chercheurs viendront chaque année durant 3 mois en Nouvelle-Calédonie pendant la période de reproduction des 2 oiseaux soit de de mi-septembre à mi-décembre. Leurs recherches sont conduites en forêt sèche (Domaine de Deva, presqu’île Lebris) et en forêt humide (Farino et parc des Grandes Fougères). Cette première année de recherche ne s’est pas déroulée comme prévue à cause de la sécheresse qui a retardé à novembre la période de reproduction des 2 oiseaux. Assez peu de nids ont pu être trouvés, 65 au total dont 24 nids dans le parc des Grandes Fougères, dont aucun n’était parasité par le coucou. L’expérience initiale consistait à placer un faux poussin (soit poilu, soit de la même couleur) et d’observer la réaction du wapipi. Au cours des 2 essais réalisés, le wapipi a accepté le faux poussin mais le nombre trop réduit de test a été insuffisant pour que des conclusions puissent être établies. Pendant ces 3 mois, les chercheurs ont tout de même observé que : • Le territoire du wapipi s’étend de 50 à 60 m autour du nid ; • Les wapipis se battent beaucoup entre eux et sont très territoriaux ; • Les prédateurs principaux du wapipi sont (par ordre d’importance) l’émouchet bleu, le coucou et le rat

De gauche à droite : Michal WALESIAK, Alfredo ATTISANO, Lara GROSS et Léa BOUTAULT

La Voix des Grandes Fougères n°10  
La Voix des Grandes Fougères n°10  
Advertisement