Issuu on Google+

Édition 1 | 2010

Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique & l'industrie

RES.O : Disponibilité réelle des équipes en un seul coup d'œil Page 4

F 342385

WEF : Mise

à disposition efficace des médecins grâce au sWIssPHOne TRIO Page 12

neustadt-vienne :

le centre d'alarme le plus moderne d'Autriche

Page 16

www.swissphone.com

s-press 9 F-1.0.indd 1

08.03.2010 18:58:01 Uhr


InsIDe

sOMMAIRe Éditorial

03

PRODUITs

sOLUTIOns

Avec le RES.O, l'opérateur identifie la disponibilité réelle des équipes en un seul coup d'oeil

Le système de gestion de la disponibilité des médecins fait ses preuves au Forum Économique Mondial

12

Sarre : système de traitement de l'alerte aux plus hautes exigences de sécurité

14

Swissphone installe le centre d'alarme le plus moderne d'Autriche

16

Les sapeurs-pompiers de basse-Autriche sont alarmés par un nouveau système numérique

18

04

Réseau multimaître du district de Lippe : Alarme numérique dans une topographie difficile 06 Grande-Bretagne : en cas de crise, le Res.O bénéficie d'un accès privilégié au réseau de téléphonie mobile

08

nouveau module fDM.X de transmission radio de donnée permettant la mise en attente de différents appels radio 10

ÉvÉneMenTs swissphone en déplacement

s-press 9 F-1.0.indd 2

20

08.03.2010 18:58:02 Uhr


02 | 03

ÉDITORIAL Chers clients, chers partenaires commerciaux,

Helmut Köchler, Président du conseil d’administration de Swissphone

Lorsque le bip d'un récepteur sonne, le destinataire n'hésite pas : » Les choses deviennent sérieuses. « Il sait immédiatement ce qu'il doit faire et s'en va prêter main-forte sans poser de questions inutiles. En plus de ses qualités techniques, la radiomessagerie est toujours une excellente solution éprouvée, qui ne peut être remplacée par une autre technologie aussi simple et parfaite. Swissphone a encore perfectionné le déroulement de l'alarme en ajoutant l'acquit au processus. Jusqu'ici, les forces d'intervention savaient ce qu'elles devaient faire grâce à la radiomessagerie. Aujourd'hui, Swissphone permet aussi au centre de traitement d'alerte de disposer rapidement d'une confirmation attestant le succès de l'alarme grâce à l'envoi d'un acquit.

Dans les plus brefs délais, celui qui a lancé l'alarme est informé de la suite donnée à son appel et, en cas de besoin, il peut mobiliser des renforts très rapidement. Grâce à l'alarme par radiomessagerie avec acquit, Swissphone a rendu l'alarme encore plus efficace et plus sûre. Les pages suivantes vous informeront quant aux premières expériences pratiques réalisées au moyen de ces nouveaux systèmes. Mes collaboratrices, mes collaborateurs et moi-même serions heureux de pouvoir satisfaire vos exigences spécifiques en matière de systèmes modernes d'alarme et de communication.

Helmut Köchler

Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique & l'industrie

s-press 9 F-1.0.indd 3

08.03.2010 18:58:04 Uhr


PRODUITs

Avec le Res.O, l'opérateur identifie la

disponibilité réelle des effectifs au premier coup d'oeil Pour assurer le succès d'une intervention, chaque service de sapeurs-pompiers doit pouvoir organiser ses effectifs et l'utilisation des moyens de façon optimale. Les exigences correspondantes sont toujours plus larges : les forces d'intervention travaillent loin de leur domicile ou ne sont pas disponibles, et l'opérateur n'en a pas tout de suite connaissance, de sorte que les effectifs disponibles sont trop restreints. Les moyens matériels sont toujours plus nombreux et doivent être engagés de manière ciblée.

L'industrie doit mettre les outils correspondants à la disposition des autorités et des organisations chargées de la sécurité publique, afin de permettre une organisation simple et efficace des interventions. Il s'agit aussi de toujours plus minimiser les coûts administratifs, en tenant compte de la tendance démographique générale. Le nouveau système d'alarme RES.O de Swissphone tient compte de ces évolutions et propose une gestion efficace de l'alarme, grâce à la combinaison de l'alarme et de l'acquit.

Auteur : Andreas Rottensteiner · Planification marketing, Swissphone Telecom AG, Samstagern

s-press 9 F-1.0.indd 4

08.03.2010 18:58:04 Uhr


04 | 05

Les AvAnTAges De LA sOLUTIOn DU Res.O en bRef Le traitement de l'alerte Grâce à l'acquit, le centre de traitement de l'alerte est régulièrement informé du nombre précis des effectifs entrant réellement en action. Une analyse permanente des écarts permet à l'opérateur d'alarmer rapidement des renforts supplémentaires de manière ciblée. Conjuguée à la mise en œuvre logicielle du RES.O dans les centres de secours et dans les centres de traitement de l'alerte, une alerte optimisée économisant les ressources est possible, où les forces d'intervention ne doivent plus être mobilisées préventivement. Les effectifs engagés Le panneau afficheur du centre peut donner un aperçu des effectifs engagés, ayant confirmé par un acquit tactique leur participation à une intervention, soit sous forme de leur nombre précis, soit par un diagramme pour consultation rapide. Un autre diagramme présente les messages d'acquit technique. En d'autres termes, le panneau afficheur permet de connaître le nombre d'intervenants ayant reçu le message d'alarme. Selon leur statut (« Je participe. », « Je ne participe pas à l'intervention. »), les acquits entrants sont présentés en différentes couleurs et toujours complétés par le nombre réel correspondant de personnels. Des groupes spéciaux tels que les porteurs de masques respiratoires figurent séparément.

La radiomessagerie qui a fait ses preuves Lors d'une alarme, une information relative à une situation (message d'alerte) est envoyée au poste de travail responsable selon l'organisation, qui mobilise ensuite les forces d'intervention et les moyens matériels nécessaires. L'alarme est ensuite lancée par la radiomessagerie, un moyen éprouvé, rapide et sûr. Les réseaux de radiomessagerie sont indépendants des autres réseaux de communication mobile, ce qui exclut une surcharge du réseau. Suite à l'alarme, le centre de traitement de l'alerte confie l'organisation de l'intervention par exemple aux sapeurs-pompiers ou à la police. Leur commandement identifie les équipes à alarmer sur la base du message d'alerte (feu de cuisine, accident chimique).

Mise à jour aussi pendant les déplacements Les messages d'effectifs engagés peuvent être aussi envoyés sous forme de message court par radiomessagerie, voire par le réseau GSM. Que ce soit le trajet jusqu'au magasin ou jusqu'au lieu d'intervention, le chef de l'engagement peut disposer en tout temps des informations relatives aux effectifs engagés grâce au RES.O. Le panneau afficheur des centres En un coup d'œil, le chef d'intervention peut consulter les derniers messages d'acquits sur le panneau afficheur du centre et avoir une vue d'ensemble directe des effectifs qui vont arriver. Il peut donc décider suffisamment tôt d'une éventuelle demande de renforts. Acquit technique L'acquit automatique ou la confirmation qu'un destinataire a reçu le message d'alarme est à la base d'une meilleure planification des besoins des forces d'intervention : le traitement de l'alerte a la possibilité d'envoyer des appels de test pour contrôler la bonne réception des terminaux RES.O. Acquit tactique Par un acquit manuel, le destinataire d'un message d'alarme peut communiquer s'il participera ou non à l'intervention. En cas de nécessité, les textes correspondants peuvent être adaptés aux besoins respectifs de chaque organisation : « Je viens. », « Je ne viens pas. », « Je viens directement. ».

Jusqu'à ce moment-là, il ne connaît pas encore les effectifs qui pourront vraiment se rendre sur les lieux. C'est pourquoi les effectifs mobilisés sont souvent supérieurs à ce qui est véritablement nécessaire. Cette époque est désormais révolue : le RES.O rend possible un acquit technique et tactique de l'arame. Une meilleure efficacité grâce à l'acquit Grâce au module GSM/GPRS intégré au RES.O, l'acquit technique permet au commandement de disposer d'une confirmation automatique de réception dès que les forces d'intervention ont reçu le message d'alarme. Le destinataire de l'alarme peut de plus transmettre un acquit tactique afin de communiquer s'il peut ou non participer à l'intervention : « Je participe à l'intervention. »

Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique & l'industrie

s-press 9 F-1.0.indd 5

08.03.2010 18:58:05 Uhr


PRODUITs

Cottbus Dortmund Leipzig

Düsseldorf

Dresde Cologne

Léna Zwickau

Wiesbade

francfort Mayence

ALLeMAgne

Réseau multimaître ITC du district de Lippe :

alarme numérique dans une topographie difficile

Pour l'alarme des sapeurs-pompiers et des services de secours, le district de Lippe a choisi de passer entièrement à la technique POCSAG dans la bande des 2 mètres. Le critère essentiel du choix en faveur de la solution Swissphone était la diffusion à la fois rapide et sûre de l'alarme. Celle-ci est aussi garantie lorsque la configuration topographique est complexe, comme c'est le cas du district de Lippe : les montagnes y sont très contrastés, avec une alternance de monticules, de buttes, de chaînes de collines et de dévers plats. Alarme à la seconde… Les messages d'alarme sont transmis par liens filaires ou faisceaux hertziens à quatre stations multimaîtres ITC (émetteur radio d'alarme) et, depuis là, émis de façon synchronisée. Le réseau multimaître permet d'assurer un niveau de réception suffisant dans toute la zone à couvrir, afin de garantir la sécurité et la rapidité de l'alarme. Les sites des stations multimaîtres se trouvent à Lemgo, sur les hauts d'Asch, à

Köterberg et Tönsberg-Oelingenhausen. Le réseau radio se compose de quarante stations de base ITC (quatre stations maîtres et trente-six esclaves) réparties dans quatre secteurs de manière à assurer un niveau de réception homogène. Le choix du site des stations est fondé sur un calcul de simulation du niveau de réception, contrôlé ensuite par des mesures prises sur le terrain. … également dans les vallées encaissées « Grâce à l'étude de la couverture radio du réseau numérique, nous pourrons enfin couvrir correctement les secteurs jusqu'ici problématiques de Kalletal et d'Extertal », explique Friedhelm Plöger du Regiebetrieb Bevölkerungsschutz (régie de protection de la population) du district de Lippe. Son collègue Meinolf Haase ajoute : « Un cryptage unifié des messages d'alarme nous permet aussi de répondre aux exigences en matière de protection des données. »

Auteur : Alexander Rauch · Key Account Manager, Swissphone Telecommunications GmbH, Gundelfingen

s-press 9 F-1.0.indd 6

08.03.2010 18:58:07 Uhr


06 | 07

système de traitement de l'alerte

système d'alerte

Réseau de distribution

Zone couverte de manière optimale

Master

Faisceau hertzien

Système de pilotage des interventions

Esclave

Centrale de radiomessagerie PNC 1 + 2

Master

LAN

Faisceau hertzien Récepteur d'alarme

Véhicule de pilotage des interventions

Master Master

Lien filaire Esclave

Double protection Le système de Swissphone est sûr à double titre : dans le cas normal, le message d'alarme envoyé par le système de traitement de l'alerte parvient à deux centrales redondantes de radio messagerie (PNC). Ces dernières envoient le message par lien filaire aux deux stations émetteurs d'alarme maîtres redondants et par faisceaux hertzien à trois autres stations maîtres. En cas de panne de l'une des deux centrales redondantes de radio messagerie, l'autre prend automatiquement le relais et transmet le message aux quatre stations maîtres ITC. Si les deux centrales redondantes de radio messagerie ne devaient pas fonctionner, les personnels responsables pourraient envoyer le message d'alarme par un moyen de secours aux quatre émetteurs d'alarme maîtres. Depuis là, le message d'alarme est alors transmis par radio aux trente-six stations esclaves et donc aux terminaux d'alarme. Pour les urgences extrêmes, exploitation en mode secours Si l'un des deux émetteurs d'alarme maîtres reliés en filaire au PNC tombe en panne, les PNC se connectent automatiquement aux autres maîtres. Et en cas de panne des deux émetteurs d'alarme maîtres reliés en filaire ou d'un maître relié par faisceau hertzien, le système passe de lui-même à un autre mode d'exploitation : l'exploitation en mode secours. Les stations maîtres et esclaves proches des stations maîtres en panne détectent que l'une d'elles est hors service et reprennent les messages

d'une autre station maître ou esclave. L'exploitation en mode secours est opérationnelle avec une seule station maître restante et malgré une panne de tous les autres maîtres, elle assure une diffusion de l'alarme dans tout le réseau, avec une vitesse de transmission toutefois légèrement réduite. De plus, un véhicule de pilotage d'alerte a été muni d'une centrale de radiomessagerie ainsi que d'un émetteur d'alarme supplémentaire. Si le centre de traitement de l'alerte ne fonctionne plus, l'alarme peut être lancée depuis ce véhicule. Projets de référence en matière d'alarme numérique en Allemagne District de Bautzen, Saxe Ville de Bonn, Rhénanie du Nord-Westphalie Ville de Dessau, Saxe-Anhalt Ville de Göttingen, Basse-Saxe Ville de Halle, district de Saale, arrondissement de Merseburg-Querfurt, Saxe-Anhalt District de Harz, Saxe-Anhalt Région de Lausitz, Saxe District de Lippe, Rhénanie du Nord-Westphalie District de Mansfeld-Südharz, Saxe-Anhalt District de Olpe, Rhénanie du Nord-Westphalie District de Pinneberg pour la région de Steinburg/ Dithmarschen/Pinneberg District de Schaumburg, Basse-Saxe District de Siegen-Wittgenstein, Rhénanie du Nord-Westphalie District de Vogtland, Saxe Ville de Wilhelmshaven, Basse-Saxe Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique & l'industrie

s-press 9 F-1.0.indd 7

08.03.2010 18:58:10 Uhr


PRODUITs

en cas de crise, le RES.O bénéficie d'un accès privilégié au réseau

de téléphonie mobile Depuis deux ans, l'opérateur Page One commercialise le RES.O en Grande-Bretagne. Ce nouveau terminal de Swissphone est alarmé par radiomessagerie, la technologie la plus sûre et qui a fait ses preuves, et permet la transmission des acquits d'alarme par GSM : grâce à un accès privilégié au réseau de téléphonie mobile, il fonctionne également en cas de crise.

Auteure : Clair Cawley · Directeur Marketing, PageOne Communications Ltd., Middlesex, United Kingdom

s-press 9 F-1.0.indd 8

08.03.2010 18:58:14 Uhr


08 | 09

La radiomessagerie reste la technologie d'alarme la plus sûre et la plus rapide. En Grande-Bretagne, elle joue un rôle important dans le travail quotidien des organisations de sécurité publique. Il s'agit de la seule forme de communication mobile à l'abri des pannes et, précisément en situation de crise ou de catastrophe, elle permet d'assurer la communication de manière fiable avec les forces d'intervention ou les organisations de secours. Les systèmes de communication par radiomessagerie de PageOne sont principalement reliés directement aux centres de traitement de l'alerte des clients. Pour les plus grandes organisations désirant intégrer le système RES.O à leurs processus d'alerte existants. PageOne propose une interface XML-/SOAP étendue. Pour pouvoir convaincre les clients des avantages de la nouvelle solution RES.O, en plus d'une possible intégration dans le centre de traitement de l'alerte des clients, une interface directe était souhaitée. PageOne a donc développé une application web à cet effet : elle est facile à utiliser et peut être mise en foction sans grand investissement via un réseau informatique. Possibilité de confirmer la participation à l'intervention Grâce au module GPS intégré au terminal RES.O, l'opérateur du centre de traitement de l'alerte peut localiser les terminaux. Il a donc la faculté de mobiliser les équipes susceptibles de rejoindre le lieu d'intervention le plus rapidement possible. Les opérateurs du centre de traitement de l'alerte reçoivent une confirmation par le module GSM-/ GPRS lorsque le destinataire d'un message d'alarme l'a reçu. De plus, ils voient à quel moment précis le destinataire l'a lu. Ensuite, ce dernier communique par pression d'un bouton s'il peut participer ou non à l'intervention.

PageOne a également fait en sorte qu'un nombre non limité de terminaux RES.O puissent être actualisés simultanément par la programmation par voie radio (Over the Air Programming). Il est donc inutile de revoyer les terminaux pour modifier leur programmation. Accès privilégié au réseau gsM en cas de crise PageOne a réussi à faire accepter que le système RES.O soit intégré en Grande-Bretagne au schéma MTPA-Schema (« Mobile Telecommunication Privileged Access Scheme »). Ce schéma, particulièrement rare, n'est activé qu'en cas de situation de détresse au niveau de l'Etat ou en cas de catastrophe. De cette manière, les équipes de secours disposent d'un accès privilégié au réseau de téléphonie mobile. C'était par exemple le cas le 7 juillet 2005, lorsque trois bombes ont explosé dans le réseau du métro londonien et une autre dans un bus, tuant 56 personnes et faisant 700 blessés. Dans un tel cas, il reste possible d'alarmer les RES.O par POCSAG, car celui-ci est indépendant des réseaux de téléphonie mobile, mais en cas de surcharge du réseau GSM, la fonction d'acquit par GMS risquerait d'être interrompue ou les acquits d'arriver avec retard. Pour éviter cela, l'employé de police du rang le plus élevé dans le secteur concerné active le schéma MTPA par la » Gold Command «. Selon la situation, les stations locales de téléphonie mobile, sur des territoires entiers, voire la Grande-Bretagne dans sa totalité, sont commutées sur le schéma MTPA. Une carte SIM compatible MTPAS garantit au client de PageOne un accès privilégié au réseau de radio mobile concerné. La décision du Cabinet gouvernemental britannique d'intégrer pour la première fois le système RES.O au schéma MTPA est novatrice : le gouvernement atteste ainsi que les fonctions d'acquit combinées aux solutions de radiomessagerie joueront à l'avenir un rôle important dans le secteur de l'alerte et de l'alarme. Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique & l'industrie

s-press 9 F-1.0.indd 9

08.03.2010 18:58:16 Uhr


PRODUITs

Le nouveau module fDM.X de transmission de radio

de données permet le raccordement à différents appareils radio

La famille de produits se rapportant à des solutions de communication entre véhicules a été élargie : le module de transmission radio de est désormais disponible en version étendue. L'une des fonctions les plus remarquables du FDM.X est de permettre le raccordement à différents appareils radio.

L'utilisation rationnelle des véhicules est nécessaire non seulement pour les entreprises de manutention et de transport, mais également toujours plus pour les autorités et organisations assurant des tâches de sécurité publique (BOS). Les véhicules de secours des sapeurs-pompiers, des services de sécurité et de la police doivent aussi avoir la plus grande disponibilité, parvenir rapidement sur les lieux d'intervention et lors de la transmission d'informations, garantir une protection toujours plus grande contre les écoutes llicites.

gestion de flotte efficace Grâce à ses solutions de transmission radio de données, Swissphone permet par un module compact unique la diffusion de données de navigation, de localisation, de statut ainsi que des données médicales. Permettant l'envoi et la réception de messages courts (télégrammes), les modules de transmission radio de données établissent une interface de communication entre un centre de traitement d'alerte et certains véhicules spécifiques d'une flotte. Les données d'intervention peuvent être envoyées par radio au véhicule avec les coordonnées géographiques.

Auteur : Alexander Herrmann · Product Manager, Swissphone Telecommunications GmbH, Gundelfingen

s-press 9 F-1.0.indd 10

08.03.2010 18:58:43 Uhr


10 | 11

Le système de navigation, relié au module Swissphone de transmission radio de données, affiche le texte de l'intervention et calcule automatiquement l'itinéraire. Avec de telles unités mobiles permettant la saisie des données médecales et l'aide à la facturation, le service de secours peut travailler de manière beaucoup plus facile et efficace. Le FDM.X dispose toujours de son propre ordinateur de bord Linux performant. Dans le nouveau module de transmission radio de données, il est possible d'intégrer au choix les composants radio pour une alarme numérique POCSAG, un modem FFSK pour les réseaux radio analogiques de sécurité publique (BOS) dans la bande des quatre mètres, les connexions aux réseaux publics GSM/GPRS ou encore vers le réseau radio numérique TETRA des forces de sécurité publique. Etant donné que ces moyens radio sont utilisables en alternance comme en parallèle, le type de transmission de données depuis et vers le véhicule est sélectionnable selon la disponibilité, la rapidité, la sécurité ou le besion en largeur de bande.

fDM.X avec « WindowsXP® embedded » Le FDM.X est disponible avec une carte PC intégrée en option. Le processeur 1.6 GHz-Intel®-Atom, économe en électricité, ainsi que le système d'exploitation stable « WindowsXP® embedded » représentent la combinaison parfaite pour de nouvelles possibilités d'application et un grand confort d'utilisation : un écran tactile permet la gestion agréable et facile des données ainsi que la commande des appareils radio connectés au FDM.X. Un logiciel de navigation intégré « map&guide® » assure que les moyens de secours soient bien conduits de façon rapide et sûre au lieu d'intervention. La carte Mini-PCI-Express disponible en option assure la transmission des données par WLAN. De cette manière sont simplifiées, par exemple, la communication entre appareils de saisie de données des patients, par exemple, ou la transmission de données médicales ou la transmission de données nécessaires à la facturation lorsque le véhicule revient à la caserne. Intégration facile du fDM.X

Raccordement pratique aux équipements radio L'une des fonctions les plus remarquables est de permettre le raccordement à plusieurs appareils radio. En Allemagne, la phase de transition vers la radio numérique Tetra BOS nécessitera plusieurs années.

Pendant cette période, il est possible qu'un district dispose déjà de Tetra contrairement à son voisin. Le nouveau FMD.X permet, malgré cela, la communication des secours avec les deux centres de traitement de l'alerte. Deux appareils radio analogiques et deux appareils numériques Tetra peuvent être utilisés sur un seul combiné micro-casque. Lorsque le module GSM disponible en option est intégré, le combiné manuel permet même de téléphoner. En raccordant des hautparleurs supplémentaires, et avec la possibilité de mélanger à volonté les volumes sonores respectifs des circuits-radio, aucun message radio n'est perdu au cours de la conversation téléphonique.

Autant que pour le FDM, l'intégration du FDM.X reste très simple pour un coût avantageux. Il suffit de relier le FDM.X par un câble système avec l'appareil de navigation ou l'écran tactile. Tous les transporteurs de signaux tels que le VGA, l'Audio, l'USB ainsi

que les lignes d'alimentation électriques sont compris dans ce câble. Permettant des extensions au choix en matériel comme en logiciel, le FDM.X propose une solution professionnelle avec des perspectives d'avenir pour la migration radio, la navigation et la radiocommunication.

Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique & l'industrie

s-press 9 F-1.0.indd 11

08.03.2010 18:58:51 Uhr


sOLUTIOns

Le système de gestion

de la disponibilité des médecins fait ses preuves au

forum Économique Mondial « Blue-Center, Bianca! », une annonce que Bianca Gemperle répétera encore quelques fois pendant cet après-midi enneigé de la fin de janvier, à Davos. Avec une tranquillité admirable, elle règle les interventions des médecins urgentistes et du service sanitaire du Forum économique mondial (WEF). Blue-Center est le nom d'une salle de formation de l'hôpital de Davos, aménagée en centre de traitement de l'alerte pour le médecin urgentiste et les services sanitaires et de médecine urgentiste du WEF. « Actuellement, 15 médecins, 25 secours sanitaires ainsi que d'autres soldats sanitaires ou non sont en service », informe le Dr Karl Peter Bolliger, qui travaille depuis 15 ans en tant que médecin urgentiste du WEF et possède son propre cabinet à Altendorf, dans le canton de Schwyz. « Tous les médecins urgentistes et les secours sanitaires ont au minimum dix ans d'expérience professionnelle », ajoute-t-il. De plus, quatre véhicules sanitaires et trois ambulances de l'armée sont prêts à intervenir.

en cinq minutes sur le lieu d'intervention On s'imagine qu'une intervention pour le WEF est semblable à toutes les autres. « Mais, cette année, nous voyons en un coup d'œil où les médecins, secours sanitaires et véhicules d'intervention se trouvent », précise Karl Peter Bolliger. Le nouveau système de gestion de la disponibilité de Swissphone, testé pendant le forum de cette année, le permet. « Nous gagnons ainsi un temps précieux », ajoute le médecin urgentiste. Car, en cas de fortes chutes de neige ou de trafic dense, le trajet depuis la Maison des congrès de Davos-village (site du WEF) jusqu'à l'hôpital de Davos Platz peut bien durer vingt minutes – même avec un gyrophare. « Il est donc nécessaire de décentraliser les moyens d'intervention pour parvenir le plus rapidement possible sur le lieu d'intervention. Grâce au système de gestion de la disponibilité, pour opérateurs, nous visualisons immédiatement les véhicules les plus proches du lieu d'intervention et pouvons les faire intervenir immédiatement. Ainsi, nous sommes sur place en cinq minutes au maximum. »

Auteure : Gabriela Knobel · Responsable Corporate Communications, Swissphone Telecom AG, Samstagern

s-press 9 F-1.0.indd 12

08.03.2010 18:58:52 Uhr


12 | 13

Le ballon vert signifie « prêt à intervenir » « Nous repartons du poste d'aide sanitaire pour l'hôpital », annonce le conducteur d'une ambulance. Bianca Gemperle confirme le message et voit, sur le grand écran, le déplacement du véhicule en direction de l'hôpital. Trois grands écrans l'aident dans son travail. Sur celui de gauche, le système de gestion de la disponibilité de Swissphone affiche les véhicules sur la carte géographique de Davos. Les ballons verts signalent les véhicules prêts à intervenir. Les ballons rouges indiquent qu'une ambulance est déjà en cours d'intervention. L'écran du centre présente le compterendu des messages et donne un aperçu de tous les messages d'intervention envoyés. L'écran situé tout à droite présente le nombre de places disponibles dans tous les hôpitaux de Suisse.

ambiante », confirme Karl Peter Bolliger, médecin du WEF. Le chef d'intervention, Peter Rupp, considère aussi les messages d'état comme particulièrement précieux. Le service sanitaire a opté pour les messages préprogrammés « Près du patient », « Prêt » et « Départ à l'hôpital ». Dès qu'un médecin urgentiste est en cours d'intervention, celui-ci l'indique au central par l'acquit « Près du patient ». Sur la carte, son ballon devient rouge, ce qui signifie qu'il n'est pas disponible actuellement pour d'autres interventions. « Nous savons donc exactement ce qu'il fait et où il se trouve, ce qui nous permet de réagir rapidement », souligne le chef du Blue-Center quant au grand avantage du nouveau système d'alarme de Swissphone.

Rhumes, contusions et accidents de ski Trois postes de travail de l'armée se trouvent au Blue-Center : en présence d'une catastrophe, l'armée peut ainsi contribuer à la conduite de l'intervention. Le Blue-Center est placé sous la houlette du Dr Peter Rupp. Ce médecin chef du centre d'urgences de la Clinique Hirslanden, et futur chef de l'Hôpital Lindenhof à Berne, apprécie les conditions hivernales : « Lorsqu'il neige comme aujourd'hui, les fans de neige sont plutôt rares sur les pistes et, donc, les accidents, moins nombreux », constate le chef du service sanitaire. « Au WEF, avec ce froid, en plus des skieurs accidentés, nous devons traiter les forces d'intervention pour des cas de rhume, de toux et de maux de gorge. Mais l'équipe doit aussi s'occuper des visiteurs et des visiteuses du WEF. Les cas à traiter sont notamment des contusions et des entorses dues à une chute, fréquemment causées par le port de chaussures inappropriées », estime Peter Rupp. Pendant le premier jour du WEF, le service sanitaire a compté six interventions et, aujourd'hui, le deuxième jour, deux jusqu'à midi. Test de résistance à moins 15° C « Les terminaux d'alarme portés par nos secours sanitaires peuvent tomber dans la neige et doivent résister, comme aujourd'hui, à une température de moins 15° C », explique Peter Rupp, qui précise que les appareils de Swissphone satisfont à ces exigences. « Les appareils de Swissphone se distinguent par leur simplicité d'utilisation – on en comprend le fonctionnement, pour ainsi dire, de soi-même – et cela, même par mauvais temps et forte humidité

Les principaux avantages du nouveau système de gestion de la disponibilité Le nouveau système de gestion de la disponibilité de Swissphone se compose des composants « terminal d'alarme » et « logiciel de traitement de l'alerte ». Le nouveau terminal SWISSPHONE TRIO emploie toujours, pour l'alarme, la technologie éprouvée POCSAG, mais en y combinant le GSM et le GPS : par le module GSM intégré, le terminal d'alarme peut lui aussi transmettre un acquit afin de communiquer s'il participe ou non à l'intervention. Un bouton SOS permet d'un seul appui aux forces d'intervention de demander des renforts. Et, grâce au module GPS, l'opérateur reçoit, au centre de traitement d'alerte, la position du terminal d'alarme, affichée à visualisée à l'écran sur la carte géographique.

Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique & l'industrie

s-press 9 F-1.0.indd 13

08.03.2010 18:58:53 Uhr


sOLUTIOns

système de traitement de l'alerte aux plus hautes exigences de sécurité Depuis neuf mois, le centre de traitement d'alerte (FLZ) des forces de police du Land de la Sarre est muni d'une solution de traitement de l'alerte ultramoderne. Au total, 97 postes de travail sont reliés au centre de traitement de l'alerte en charge du Land. Au centre de traitement d'alerte FLZ de Saarbrück, la prise des appels d'urgence est assurée par le numéro de téléphone 110 valable dans toute la Sarre. Les appels d'urgen-ces du numéro 112 transmis par téléphone portable y sont également reçus. Chaque année, le FLZ reçoit environ 183 000 appels, dont résultent environ 120 000 interventions. De plus, les installations d'alarme de détection d'agression et de cambriolage sont également connectées. Il reçoit aussi par fax et par communication formelle (e-mail) les appels en cas d'urgence de la centrale atomique française de Cattenom ainsi que les messages de l'Office fédéral de protection de la population en Allemagne afin de coordonner les mesures nécessaires.

gestion efficace des interventions grâce au « secur.CAD » Depuis son écran, l'opérateur a la possibilité d'alerter les forces d'intervention, de traiter ou de prendre les mesures de façon structurée. Il peut coordonner les interventions et en suivre le déroulement. Un « Système d'Information Géographique intégré » (SIG) lui permet de voir, sur la base de cartes numériques par exemple, le lieu d'intervention et ses environs, les bâtiments et objets importants ainsi que la position instantanée des véhicules d'intervention sélectionnés. Les possibilités du système de traitement moderne « secur.CAD » assurent une intervention flexible et efficace des forces de police dans toute la Sarre. Les différents moyens

Auteure : Angelika Maier · Marketing, Swissphone Systems GmbH, Stuttgart

s-press 9 F-1.0.indd 14

08.03.2010 18:58:54 Uhr


14 | 15

MInIsTÈRe De L'InTÉRIeUR eT Des sPORTs

DIReCTIOn De LA POLICe RÉgIOnALe

État-major de conduite

OffICe De POLICe JUDICIAIRe RÉgIOnAL

Centrale de conduite et de situation de la police opérationnelle sarroise Département Services

Inspection de Police de la route

District de Police Merzig-Wadern

LKA 1 Affaires centrales

Département Police de la Navigation

Inspection de Police judiciaire

District de Police St. Wendel

LKA 2 Information et communication

District de Police Neunkirchen

LKA 3 Assistance aux interventions et aux enquêtes

District de Police Saarpfalz-Kreis

LKA 4 Enquêtes

District de Police Saarlouis

LKA 5 Protection de l'Etat

District de Police SB-Stadt District de Police SB-Land

Organisation des forces de police de la Sarre

d'intervention sont équipés d'un GPS. Ceci permet au SIG la visualisation de leurs positions instantanées. De cette manière, le véhicule de patrouille le plus proche d'un lieu d'intervention peut y être envoyé. Une fois l'intervention achevée, les données sont archivées dans le système à des fins de preuve, de manière à permettre de suivre ultérieurement, avec l'heure précise, le déroulement des étapes datées de l'intervention. Un concept juridique et des rôles uniques en son genre En tant que centre de traitement d'alerte, la FLZ assume d'une part des tâches pour l'Office criminel national (LKA) et la Direction de la police nationale (LPD) : elle tient d'autre part lieu de centre d'information et de coordination pour le Ministère de l'intérieur et des affaires européennes. Pour que les différentes autorités policières avec de nombreux services et hiérarchies puissent utiliser le même système, l'élaboration d'une matrice complexe a été nécessaire pour la représentation de la répartition des droits et des rôles. Les utilisateurs s'annoncent selon leurs rôles respectifs, par exemple LKA, LPD ou VPI (Inspection de police de la circulation) et disposent d'un accès à un affichage spécifique. Les données issues d'autres secteurs de responsabilité ou issues d'autres régions du pays, couverts par une autre organisation policière, restent invisibles. Le concept des droits et des rôles a nécessité non seulement le respect des structures hiérarchiques, mais aussi celui des responsabilités régionales dénommées « la troisième dimension ».

Modules spéciaux pour la police Le « secur.CAD » a été configuré en fonction des besoins de la police de la Sarre et dispose de modules supplémentaires ainsi que de fonctions spéciales. Par exemple déterminer un périmètre de recherches, une méthode qui a été développée pour une recherche immédiate en cas de délit grave. De plus, le système offre un module pour l'organisation et l'administration de l'accompagnement de convois exceptionnels. Pour FLZ, celui-ci simplifie la coordination des convois exceptionnels annoncés et devant être accompagnés par la police. La fonction « liste de remorquage » permet d'assurer l'organisation des procédures de remorquage. Par une proposition adaptée, le « secur.CAD » contribue au choix du service de remorquage adéquat. Un comptage intégré des mandats de remorquage en établit une liste des remorquages et les classe par entreprises mandatées. Projet de caractère pilote En raison de ses nombreuses particularités, la solution destinée au FLZ des forces de police de la Sarre peut être désignée projet pilote : ce système comporte en effet un concept des droits et des rôles unique en son genre, l'intégration de la totalité des technologies de communication de la police de la Sarre et une communication basée à 100 % sur la VoIP. Swissphone a réalisé ce projet en tant que maître d'oeuvre. Les sous-traitants sont Thales (systèmes de communication), Euromicron (technique médias et réseaux) ainsi que Objekt + Design (mobilier des centrales).

Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique & l'industrie

s-press 9 F-1.0.indd 15

08.03.2010 18:58:56 Uhr


sOLUTIOns

Swissphone installe

le centre d'alarme le plus moderne d'Autriche Pour les sapeurs-pompiers bénévoles de Neustadt-Vienne, Swissphone Austria GmbH a défini et réalisé le centre d'alarme le plus moderne d'Autriche. Désormais, les forces d'intervention travaillent avec des écrans tactiles.

Après une année d'étude et de réalisation, les sapeurs-pompiers bénévoles de Neustadt-Vienne, ont pu mettre leur nouveau centre d'alarme en service : « Nous disposons désormais du centre d'alarme de district le plus moderne d'Autriche », se réjouit Josef Bugnar, commandant des sapeurspompiers bénévoles de Neustadt-Vienne. L'un des principaux avantages de ce nouveau centre est, selon lui, le raccourcissement des processus de travail, depuis la prise d'appels d'urgence jusqu'à l'alarme des sapeurs-pompiers. Swissphone Austria a défini et réalisé cette centrale avec une technique ultramoderne : cette installation permet par écran tactile la prise d'appels d'urgence, l'alarme des forces d'intervention et des véhicules ainsi

que la conduite de la communication radio analogique et Tetra. « Après avoir alerté une unité de sapeurspompiers, les opérateur du centre n'ont pas encore terminé leur tâche, et de loin », explique le commandant Josef Bugnar. Il poursuit : « Selon le sinistre, d'autres forces d'intervention, généralement des sapeurs-pompiers voisins, doivent être appelées en renfort, au même titre que des forces d'intervention spéciales, des véhicules de pompiers

Auteur : Richard Krapfenbauer · Directeur Général, Swissphone Austria GmbH, Vienne

s-press 9 F-1.0.indd 16

08.03.2010 18:58:59 Uhr


16 | 17

supplémentaires et du matériel complémentaire. Désormais, c'est très confortable et efficace grâce à l'écran tactile. » Autrefois, chaque canal vocal disposait de son propre écouteur et, en cas de sinistre étendu, les opérateurs devaient se déplacer dans les locaux pour pouvoir utiliser les appareils adéquats.

Richard Krapfenbauer, directeur de Swissphone Austria GmbH à Vienne. Il complète : « Même dans ces conditions difficiles, et grâce au succès de notre collaboration avec les opérateurs de service, nous avons pu assurer un déroulement parfait et réaliser la transition sans interruption. »

L'écran tactile simplifie la tâche

Poste de secours en cas de panne

Les nouveaux centres de traitement de l'alerte disposent aujourd'hui de trois postes de travail réguliers et autonomes munis d'un écran tactile. Deux ont été installés sur des tables de hauteur réglable pour les travaux de routine. Le troisième est à l'écart : en cas de catastrophe, il peut être utilisé par les autorités pour la direction d'interventions. Un autre écran tactile permet d'assurer la commande des équipements techniques les plus importants dans le bâtiment des sapeurs-pompiers : l'interphone à la porte d'entrée, les accès, les barrières ainsi que la signalisation lumineuse du carrefour voisin. Les cas de dérangement aux installations du bâtiment des sapeurs-pompiers sont également signalés à l'écran, par exemple en cas de panne d'ascenseur, de pompe de chauffage ou du système de ventilation. Sans oublier que les quelque 180 détecteurs d'incendie de la ville et du district passent par le nouveau centre d'alarme. « Je suis heureux de pouvoir assurer à la population un maximum de sécurité et de rapidité en cas d'alarme », se réjouit le commandant des sapeurspompiers bénévoles de Neustadt-Vienne.

Un quatrième poste de travail est équipé de grands écrans destinés à l'affichage des cartes de situation – en tant que poste de secours. Si le nouveau système devait tomber en panne, ce poste supplémentaire serait utilisé pour assurer les interventions : il permet de téléphoner de manière conventionnelle, d'utiliser séparément chaque appareil radio mais est dépourvu d'écran tactile. « Ce poste de travail est en fait le poste analogique qui prend la relève en cas de panne des installations numériques », constate Josef Bugnar. Le centre des sapeurspompiers est alimentée en électricité par deux postes différents et par une alimentation d'urgence, fournissant le courant de remplacement en quelques secondes si nécessaire.

La météo met swissphone à l'épreuve En plus de l'étude et de la gestion de projet pour ce nouveau centre d'alarme, Swissphone a dû aussi garantir le déroulement parfait de la transition de l'ancienne à la nouvelle installation. Et, précisément pendant la phase de transition, du 22 au 25 juin 2009, des inondations sont survenues dans le district de Neustadt-Vienne et dans le Burgenland adjacent, ce qui a nécessité 94 interventions : « La centrale d'alarme tournait à plein régime », confirme

Les sapeurs-pompiers bénévoles de neustadt-vienne Les sapeurs-pompiers bénévoles de Neustadt-Vienne se composent de huit membres professionnels, de 157 bénévoles ou membres honoraires pour assurer les interventions sans anicroche. Pour NeustadtVienne seulement, les interventions se montent à 1800 par année. En plus de ses propres forces d'intervention, le centre d'alarme des sapeurspompiers de Neustadt-Vienne peut aussi alerter 75 autres sapeurs-pompiers du district ainsi que des forces d'intervention de quelques communes du Burgenland.

Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique & l'industrie

s-press 9 F-1.0.indd 17

08.03.2010 18:59:00 Uhr


sOLUTIOns

Les sapeurs-pompiers de Basse-Autriche sont alarmés par un n

nouveau système numérique

Le réseau d'alarme numérique de Basse-Autriche a été adapté de manière à pouvoir désormais alerter aussi les sapeurs-pompiers par le réseau satellite. Cette procédure présente comme avantage une grande sécurité de fonctionnement ainsi qu'une alarme rapide.

Désormais, les sapeurs-pompiers de Basse-Autriche sont alarmés par un nouveau système numérique. Le réseau d'alarme a été mis en place et exploité de 2005 à 2009 par l'organisation » 144-Notruf-Niederösterreich NÖ « (Appels d'urgence) pour le compte de la Croix-Rouge autrichienne. Les techniciens radio de l'Association des sapeurs-pompiers nationaux, du Land de Basse-Autriche, du centre d'organisation des secours de » 144-Notruf-NÖ « et de Swissphone ont adapté ce réseau de manière à couvrir également de façon optimale les besoins des sapeurs-pompiers. Le nouveau propriétaire du réseau d'alarme est le département « Sapeurspompiers et protection civile » du gouvernement du Land de Basse-Autriche. La technique d'alarme spécialement adaptée aux sapeurs-pompiers a été installée au centre de surveillance du Land à Tulln.

sécurité la plus élevée « Le réseau basé sur le satellite offre le maximum de fiabilité et de sécurité contre les pannes », affirme Richard Krapfenbauer, directeur de Swissphone Austria GmbH. En effet, le réseau de radiomessagerie assure une alerte rapide et sûre, même en cas de surcharge des réseaux de communication publics ou de panne d'électricité. « Les catastrophes et les accidents de ces dernières années ont prouvé qu'une alarme des forces d'intervention et des auxiliaires, indépendante des infrastructures publiques et commerciales, est indispensable », souligne le Conseiller d'État responsable des sapeurs-pompiers, le Dr Stephan Pernkopf.

Auteur : Richard Krapfenbauer · Directeur Général, Swissphone Austria GmbH, Vienne

s-press 9 F-1.0.indd 18

08.03.2010 18:59:02 Uhr


18 | 19

Temps d'alarme réduit

Tous sous un seul toit

Le réseau numérique performant de Swissphone est d'une part très sûr et d'autre part plus rapide que l'alarme analogique : le réseau de radiomessagerie assure dans tout le pays une émission d'alarme exactement simultanée et donc très rapide, même vers un grand nombre de destinataires. « Avec ce nouveau réseau, un plus grand nombre d'équipes d'intervention sont joignables dans un laps de temps très court. De plus, nos sapeurs-pompiers peuvent définir dans le système leurs propres groupes d'alarme de spécialistes et services spéciaux, ce qui simplifie et accroît l'efficacité de l'alarme », souligne le commandant des sapeurs-pompiers du Land, Josef Buchta.

En plus des sapeurs-pompiers et de l'organisation » 144-Notruf-NÖ «, ce réseau alarme aussi les forces et moyens d'intervention de la Croix-Rouge, des associations de Samaritains, des infirmiers de Saint-Jean, l'hélicoptère des médecins d'urgence de la garde aérienne des Automobile-, Moto- et Touring-Clubs, les chiens de secours de BasseAutriche ainsi que parfois, ceux du secours nautique de Basse-Autriche, des médecins urgentistes et de l'état-major de conduite des forces en cas de catastrophe.

Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique & l'industrie

s-press 9 F-1.0.indd 19

08.03.2010 18:59:03 Uhr


ÉvÉneMenTs

swissphone en déplacement Agenda 2010 Manifestation

Lieu

Informations d'arrière-plan

du 4 au 6 mai

6ème exposition et conférence pour la police et équipement spécial

Leipzig (D)

www.gpec.de

du 5 au 7 mai

ReTTmobil

Fulda (D)

www.rettmobil.org

du 7 au 12 juin

Interschutz

Leipzig (D)

www.interschutz.de

F 342385

Date

IMPRInT Design

edité et publié par :

s-press 9 F-1.0.indd 20

Swissphone Telecom AG Corporate Communications

Tel. : +41 44 786 77 70 Fax : +41 44 786 77 71

Fälmisstrasse 21 CH-8833 Samstagern

info@swissphone.com www.swissphone.com

D'ART Visuelle Kommunikation GmbH Adlerstrasse 41 D-70199 Stuttgart hello@dartwork.de www.dartwork.de

08.03.2010 18:57:58 Uhr


s.press 2010/1 Fr