Issuu on Google+

Septembre | 2006

Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique

Poste de commandement intégré Rhin-Neckar Page 10

Localisation des portables le contexte Page 7

Bases des processus d’alerte élémentaires

www.swissphone.com

Page 4


INSIDE

CONTENTS

PRODUCTS Editorial

03

I-SEARCH – un concept misant sur la flexibilité

14

Falck mise sur le DE920

15

BACKGROUND Bases des processus d’alerte élémentaires

04

GLOBAL

Localisation des portables – le contexte

07

Proximité maximale grâce à des partenaires forts

16

Swissphone en pleine expansion aux Etats-Unis

18

EVENTS

SOLUTIONS Poste de commandement intégré Rhin-Neckar Alerte numérique : Brandenbourg au dernier cri du développement

10 12

Evénement « extraterrestre » avec le pionnier Bertrand Piccard Swissphone en « tournée » Congrès national des sapeurs-pompiers de France Retter, Autriche Security, Allemagne PMRExpo, Allemagne

19 20


02 | 03

EDITORIAL Madame, Monsieur, chers partenaires commerciaux,

Helmut Köchler, Président du conseil d’administration

disposer de systèmes d’alerte sûrs et de postes de commandement modernes représente une condition de base pour le travail des organismes à gyrophares. Lorsque les équipements prennent de l’âge, le moment est venu de rechercher des solutions nouvelles, de préserver ce qui a fait ses preuve et d’y intégrer de nouveaux développements. Une pression grandissante se fait sentir : avec des moyens d’intervention réduits, il faut pouvoir fournir des prestations toujours plus nombreuses et performantes. Avant de moderniser un système d’alerte, il convient d’en planifier soigneusement les processus et d’y intégrer tous les intéressés. Du point de vue technologique, il est important de disposer d’un partenaire expérimenté, connaissant les besoins spécifiques de chaque organisation et capable de développer des solutions sur mesure. Grâce à nos sociétés de distribution locales en Allemagne, en France, en Autriche et en Suisse, ainsi

qu’à nos partenaires-distributeurs dans toute l’Europe et aux Etats-Unis, nous sommes toujours proches de vous. En tant que fournisseur de postes de commandement, de solutions et de prestations en matière d’alerte, jusqu’aux appareils périphériques, Swissphone propose un service complet dans le domaine de la sécurité publique. Nos postes de commandement combinés pour différents organismes à gyrophares ont contribué à asseoir notre renommée. Dans cette troisième édition de « s.press », nous vous présentons quelques projets novateurs réalisés pour des organisations de sécurité et de sécurité civile. Mettez-nous au défi – et planifions ensemble !

Helmut Köchler

Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique


BACKGROUND

Bases des processus

d’alerte élémentaires


04 | 05

La radiomessagerie vit une véritable renaissance en tant que moyen d’alerte sûr et rapide. Elle doit être utilisée à bon escient. Selon les exigences spécifiques, toute une gamme de technologies différentes peuvent être appliquées. En notre ère d’information, nos yeux, nos oreilles et notre cerveau sont submergés par un flux incessant de données. Elles nous contraignent à garder constamment l’attention en éveil. Nous devons distinguer en permanence les informations importantes des autres. Alors qu’au Moyen-Age, il suffisait de disposer de tours, d’une trompette donnant le signal, d’une cloche ou d‘une lampe pour mettre en garde la population, donner l‘alerte aujourd’hui est devenu une tâche d‘une grande complexité. Qu’est-ce qu’une alerte ? Une alerte est toujours destinée à un groupe cible déterminé et vise à déclencher une réaction rapide. Les destinataires ne doivent pas réfléchir mais réagir de manière analogue au réflexe de Pawlow. Ces réactions, ainsi qu’une succession d’actions précises, forment une chaîne d’alerte. Lorsqu’en situation de détresse, nous composons un numéro d’appel d’urgence, nous attendons une aide rapide de niveau professionnel. Autrement dit : l’alerte est toujours donnée en partant du principe que les réactions consécutives sont d’une importance extrême, comme sauver des vies ou éviter des dommages matériels. De plus, le fait de constater par soi-même le bon fonctionnement des systèmes d’alerte permet de conforter le sentiment de sécurité de la population ou des entreprises. Cette description de l’alerte (voir aussi encadré « Principaux éléments de l’alerte ») met en exergue les exigences techniques posées à un système d’alerte : transmission aisée et sans délai des informations d’alerte alerte simultanée des groupes cibles fiabilité optimale (24/7) possibilité maximale de joindre les destinataires de l’alerte (intérieur de bâtiments, garages souterrains, caves, etc.)

Alerte, homme et processus L’alerte n’est pas seulement un défi technique. Sans l’homme, le meilleur équipement technique d‘alerte ne sert à rien. Il faut pouvoir répondre présent et focaliser en une fraction de seconde toute son attention sur une information qui oblige à agir. L‘appareil de réception d‘alerte ne doit donc pas entraver la liberté au quotidien. Les exigences posées à un moyen d’alerte personnel sont élevées. Il doit : être petit, léger, solide et portatif être non polluant et disposer d’accumulateurs rechargeables assurant une autonomie d’au moins une semaine stimuler le plus de sens possible: les yeux (écran), les oreilles (signal sonore) et le toucher (vibration) permettre une alerte silencieuse mais néanmoins sûre rester autonome par rapport aux autres systèmes de communication (par exemple, les conversations téléphoniques ne doivent pas interrompre l’alerte) Les récepteurs modernes de radiomessagerie de sécurité répondent à ces exigences. Ils sont reliés aux centres de traitement de l’alerte qui – en tant que plaques tournantes du processus d‘alerte – commandent la succession d’actions et assurent une flexibilité maximale. La chaîne d’alerte n’a pas de dimensions données, mais elle doit être adaptée aux particularités locales qui sont en constante évolution. Les systèmes d’alerte modernes sont adaptables. Pour attraper un essaim d‘abeilles, il faut alerter une autre force d‘intervention que pour éteindre un gros incendie. Les effectifs disponibles changent selon l’heure de la journée. Il faut pouvoir adapter en souplesse la grandeur et la composition d‘un groupe d‘intervention. Ainsi, et grâce à la possibilité d’atteindre facilement le personnel, il devient possible de réduire les effectifs et de réaliser des économies substantielles. De plus : avec l’aide de la technique de radiomessagerie, les organisations bénévoles peuvent compenser les réductions d’effectifs. Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique


BACKGROUND Avant d’acquérir un système d’alerte, il faut planifier soigneusement ses processus et impliquer tous les intéressés. Cette règle s‘applique aussi aux municipalités qui identifient les risques et mettent les moyens nécessaires à disposition – dans l’esprit de la gestion moderne des risques, comme le font les grandes entreprises. Du point de vue technologique, il faut aussi bénéficier d’un partenaire disposant d‘une longue expérience, capable de discerner les besoins spécifiques de chaque organisation et de développer des solutions sur mesure. Ce n’est pas à l’homme de s’adapter à un système d’alerte et il doit pouvoir se mouvoir librement sur une plateforme d’alerte. Le système doit intégrer les voies et les technologies de communication les plus variées afin de couvrir non seulement l’alerte, mais aussi de répondre aux besoins de communication, par exemple pour la coordination des travaux de sauvetage en rapport avec l’alerte. Les réseaux de radiomessagerie démontrent leur force Les catastrophes passées ont prouvé qu’en cas d’urgence, les réseaux de téléphonie mobile n’ont pas souvent été à la hauteur des besoins en matière de communication. L’étude réalisée par la GSM Association (« The Role of Mobiles in Disasters and Emergencies », 12/2005) le prouve. Elle parvient à la conclusion que chaque phase de crise nécessite ses propres moyens de communication et que si le téléphone mobile est un précieux moyen de diffusion d’informations, il n’est pas approprié à l’alerte. Seuls les réseaux de radiomessagerie répondent à toutes les exigences posées à un réseau de communication en cas d’urgence, à savoir : sécurité de fonctionnement et redondance couverture complète voies de transmission séparées pour les messages d’alerte protection contre les surcharges de réseau et l’accès non autorisé closed user groups (groupes fermés d’usagers) Traversée du brouillard d’informations

alertes sont diffusées en une fraction de seconde et avec précision ; les réseaux de radiomessagerie permettent aussi de confirmer la réception des informations, de manière à pouvoir rassembler l‘effectif de personnel correspondant exactement au plan d‘alerte. La quittance d’une alerte (« je peux venir »/« je ne peux pas venir ») sera toujours plus demandée. Il en va de même de la possibilité de déterminer la position de la personne à alerter. Avec une telle fonction, la flexibilité des organisations d’alerte augmente encore. Les réseaux de radiomessagerie convainquent non seulement du point de vue rendement et efficacité, mais aussi de par leur sécurité. Ils n’autorisent aucun usage abusif. Jamais ils ne permettent le plus léger doute quant à l’identité de l’expéditeur, le sérieux du message et des actions ainsi déclenchées.

Principaux éléments de l’alerte Sécurité source sans équivoque moyen sûr d’atteindre par différentes voies les personnes à alerter système d’alerte protégé contre les pirates informatiques protection contre toute manipulation (action de tiers, blocage) des messages et du réseau pas de déclenchement intempestif d’alarmes/de messages ressemblant aux alertes par des tiers protection contre les écoutes de tiers Sécurité de l’information l’alerte doit être explicite le centre de traitement des alertes obtient dans les plus brefs délais une vue d’ensemble de l’efficacité de la transmission de l’alerte et peut, le cas échéant, utiliser un autre moyen pour transmettre l’alerte. mise en priorité des alertes d’importance vitale Rendement et efficacité rapidité alerte des personnes adéquates enchaînement des opérations défini avec précision et entraîné

La solution miracle n’existe pas ; chaque technologie de réseau est appropriée à certaines phases de la communication en cas d’urgence. La radiomessagerie – par voie terrestre ou par satellite – est, pour l’alerte immédiate, l’équivalent des tours au MoyenAge : un moyen d’alerte de premier choix. Ce réseau, dédié au point à point, reste libre de toute panne et supporte les plus grands afflux de données. Implémentés de manière cohérente, les réseaux de radiomessagerie contribuent à éviter les frais. Les Auteur: Helmut Köchler · CEO et président du conseil d’administration de Swissphone


06 | 07

Localisation des portables

– le contexte

En juillet 2006, de nouvelles prescriptions de l’Office fédéral de la communication OFCOM se rapportant à la réglementation des coordonnées de l’appelant par le réseau de téléphonie mobile vers les numéros d‘urgence sont entrées en vigueur. Dorénavant, lorsque ce type de numéro est appelé par un réseau de téléphonie mobile, la zone où l‘appelant se trouve est communiquée aux centrales d‘alarme qui pourront ainsi organiser les secours avec plus de rapidité et d’efficacité. Swissphone, en collaboration avec Swisscom, est la première entreprise suisse répondant à ces exigences dans le contexte d’un projet pilote pour le service sanitaire de Bâle.

Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique


BACKGROUND

Cell-ID

Un présentation considérablement simplifiée

En pleine nuit, sur une route de campagne isolée : Hans W.* circule au volant de sa voiture. Les feux de route d‘un véhicule arrivant en sens inverse l‘éblouissent à un point tel qu‘il perd le contrôle de son véhicule. Sa voiture sort de la route, dévale une pente, puis percute un arbre. Bloqué dans l’habitacle et sous l’effet du choc, il appelle le numéro d’urgence avec son portable. Ne sachant pas où il se trouve, il est incapable de donner les indications nécessaires concernant le lieu de l‘accident. Il s’écoule plus d’une heure avant que la première équipe de sauvetage arrive sur place et encore une demi-heure avant que le blessé ne soit sorti de son véhicule et conduit à l‘hôpital. Certes, Hans W. est sauvé, mais le problème demeure : contrairement aux appareils du réseau fixe, les portables ne transmettent pas leur position, obligeant ainsi les secours à chercher l’endroit d’un accident, puis la personne blessée. Aujourd’hui en Suisse, environ 60% des appels d’urgence sont lancés par réseau mobile et leur nombre tend à augmenter. Dans le cas présent, si en plus de l’identification de l’appelant les secours avaient disposé d’indications quant au lieu de l’accident, leur intervention aurait été deux fois plus rapide. Une catastrophe, si l’on pense que dans de telles circonstances, la vie dépend parfois de minutes, voire de secondes

*Cas fictif.

Une localisation presque univoque Contrairement aux récepteurs GPS – tels que ceux utilisés pour la protection contre le vol dans la gestion intégrée du parc automobile – il n’existe à ce jour aucune application commerciale utilisée pour la localisation des portables. Seule la police peut faire appel à la localisation de portables lors de ses enquêtes circonscrites à certaines personnes. Depuis le 1er juillet 2006, un nouveau pas a été franchi pour combler cette lacune. Swisscom met à la disposition de toutes les organisations d‘appels d‘urgence : 112, 117, 118, 144 et REGA 1414 une nouvelle banque de données pour la localisation des appels d’urgence réunissant, en plus des données des réseaux fixe et mobile, l’identification du lieu d’appel des portables de tous les opérateurs de réseaux mobiles. La nouvelle ordonnance de l’OFCOM (voir encadré) prévoit en plus des numéros d’appel, la transmission de l’identification de la cellule (Cell-ID) ainsi que des valeurs d’émission radio théoriques correspondantes (lobe de rayonnement de l’émetteur) au service de secours appelé. Avec un système d’informations géographiques (SIG), ces données permettent de délimiter le secteur dans lequel se trouve le portable. Service sanitaire de Bâle : un projet pilote réussi En collaboration avec le service sanitaire de Bâle, Swissphone a lancé un projet pilote visant à reprendre ces données d’urgence par le système

Auteur: Rolf Schurter · Innovation Board IT/membre de la direction du groupe Swissphone


08 | 09

de traitement de l’alerte, ce qui permet, depuis début juillet 2006, de les utiliser en cas d’urgence. Comme le démontre l’illustration, les données actuellement disponibles ne permettent pas encore d‘obtenir une position exacte. L’appelant peut se trouver tant à proximité de l’ellipse gauche que de l’ellipse droite. En utilisant le système RoDin24/ NERO24 de Swissphone, il serait possible d’améliorer considérablement ce point. Il s’agit d’un système identifiant les appels d‘urgence de manière indépendante avant l‘établissement de toute liaison phonique, et capable de corriger le positionnement en utilisant les valeurs de correction du retard (temps de propagation antenne-portable) et le niveau de réception des antennes GSM. NERO24 complète en permanence les informations de statut du réseau GSM, de manière à restituer sur la carte de trafic, le plus clairement possible, les mouvements du portable et, par SIG, de les présenter avec encore plus de précision et de réalisme sur l’écran du système de traitement de l’alerte (CIS) afin de le localiser avec précision.

opérateurs de réseau mobile pour de nouveaux investissements entrave actuellement toute amélioration rapide de l‘utilisation optimale des données en cas d‘urgence.

Ordonnance OFCOM Le 1er juillet 2006, les nouvelles prescriptions de l’OFCOM (Office fédéral de la communication) sont entrées en vigueur sous forme d’ordonnance légale fixant les termes de la mise à disposition de données lors d’appels d’urgence par le réseau de téléphone mobile. Elles prévoient, notamment, que Swisscom exploite une banque de données pour la localisation des appels d’urgence comprenant les données des appelants de tous les exploitants de réseaux en Suisse et la mette à la disposition d‘utilisateurs dûment légitimés. Réalisation : réseau GSM, 30 juin 2006, réseau UMTS 30 juin 2007.

Le fait est qu’une banque de données complète de tous les abonnés au réseau mobile – indépendamment du fournisseur d’accès – est disponible et pourrait être utilisée en combinaison avec RoDin24/ NERO24 par le système de traitement de l’alerte, ce qui représenterait un pas de géant vers une optimisation des interventions pour préserver l’intégrité corporelle et la vie. Le manque d’enthousiasme des

Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique


SOLUTIONS

Poste de commandement intégré Rhin-Neckar Le poste de commandement intégré Rhin-Neckar est en service depuis fin avril 2006. En tant que plus grand poste du Bade-Wurtemberg assurant le sauvetage et le service d’urgence pour un million d’habitants, ILS Rhin-Neckar fait figure de pionnier et dispose du standard le plus élevé en matière de dimensions, d‘équipement et d‘organisation.

Le client La région urbaine de Rhin-Neckar est celle qui entoure le triangle des districts de Bade-Wurtemberg, de Rheinland-Pfalz et d’Hessen. Avec ses 2,4 millions d’habitants, cette septième région économique de l’Allemagne compte au nombre des régions métropolitaines d’Europe. Font partie du périmètre de compétence de ILS Rhin-Neckar, les villes de Heidelberg et de Mannheim, ainsi que le district de Rhin-Neckar, totalisant environ un million d’habitants. En plus du service de sauvetage, du transport des

malades et de la protection contre l’incendie, ce poste de commandement s’occupe aussi des opérations techniques d’assistance. En complément, ILS RhinNeckar apporte son soutien à d‘autres organisations comme la police et les centres de commandement d‘autres mandants, pour de nombreuses interventions. Mandat Le travail de projet comprenait le regroupement de trois postes de commandement ainsi que l’harmonisation optimale des prestations d’assistance.

Auteure: Tanja Oudot · Service clientèle et formation, Swissphone Systems


10 | 11

Concrètement, la Croix-Rouge allemande de RhinNeckar/Heidelberg et Mannheim ainsi que les sapeurs-pompiers du district de Rhin-Neckar ont été réunis dans un seul poste de commandement, alors que ceux des sapeurs-pompiers professionnels de Heidelberg et de Mannheim sont restés inchangés. Le nombre de postes de commandement du secteur Rhin-Neckar a donc passé de cinq à trois. Les faits responsable des services de secours pour environ un million d’habitants service de sapeurs-pompiers pour 540 000 habitants 175 000 interventions par an (secours et sapeurs-pompiers) onze places d’opérateurs avec chacune trois écrans TFT six postes d’appel d‘urgence pour les sinistres de grande ampleur trois postes pour la saisie de données et le travail de gestion système cinq postes au centre de conduite et salle de comité de crise grand écran au poste de commandement La solution Avec la nouvelle version 4.2 du système de direction d’intervention secur.CAD, ILS Rhin-Neckar dispose d’un outil moderne d’une grande diversité, adapté aux objectifs formulés. Les tâches de conduite d’intervention dans tous les domaines sont intégrées au système. Ce système permet de réagir rapidement et de manière sûre à chaque appel d’urgence, indépendamment de la partie du secteur Rhin-Neckar où le cas se produit. Dans tous les domaines, les informations importantes d’intervention sont préparées et présentées en fonction de la situation. La vue d’ensemble des moyens utilisés est constamment actualisée sur le synoptique de l’affichage d’état des véhicules et dans le système d’informations géographiques (SIG), ce qui constitue, pour les opérateurs, un avantage important du logiciel pour poste de commandement secur.CAD. Extrait de carte dans le ticket de départ (fiche de mission) Compte tenu du périmètre important du domaine véhicule, les opérateurs ne peuvent pas connaître en détail toutes les particularités de la zone de couverture. Il est donc d’autant plus important qu’ils disposent de toutes les informations géographiques nécessaires grâce à un SIG moderne muni de toutes les fonctions adéquates, de cartes et de données détaillées. secur.CAD//GIS permet de rassembler une grande variété de données comprenant toutes les informations importantes pour l’intervention. Par exemple, des vues aériennes ou des couches

superposées avec numéros de maison, chemins de randonnées ou plans. Les plans de bâtiments publics, tels que les écoles ou les hôpitaux, permettent de visualiser des détails importants comme les sorties de secours par étage ou l’emplacement des hydrants. Sur le ticket de départ figurent aussi toutes les informations importantes quant aux voies d’accès jusqu’au lieu d’intervention, ainsi qu’une carte des lieux. Pour les objets menacés ainsi que les objets présentant un danger potentiel important, les informations suivantes peuvent être transmises avec le ticket de départ : données des bâtiments principaux et secondaires plans d’intervention informations se rapportant à des interventions dans le voisinage plans d’alerte pour les interventions particulières et informations relatives aux substances dangereuses se trouvant sur les lieux Intégration de sous-systèmes La densité élevée d’intégration de secur.CAD a également fait ses preuves dans le contexte du projet Rhin-Neckar. De nombreux sous-systèmes techniques, indispensables au bon déroulement du travail dans le poste de commandement et permettant d’optimiser son efficacité, ont été intégrés : installation de détection d‘incendie demande d’appels d’urgence RNIS / transmission par radio et filaire système de signalisation par radio (FMS), texte court (statuts) transmetteur d’alarme pour l’alerte par système analogique à 5 tonalités système d’alerte numérique Swissphone alerte téléphonique automatique (text to speech) horloge pilotée par l’émetteur de référence DCF77 imprimante des alertes serveur pour les imprimantes et les télécopieurs télécopie pour personnes malentendantes traitement des appels d’urgence provenant des ascenseurs interface de données vers le système de facturation Exigences maximales en matière de sécurité de fonctionnement Un équipement technique plusieurs fois redondant ainsi qu‘un concept de fonctionnement de secours par paliers successifs assurent le plus haut niveau de sécurité d‘exploitation et de disponibilité du système de direction d‘intervention. Ce concept a été mis en application grâce à l’installation d’un RAC (Real Application Cluster; système doublé), d’une PO (banque de données Personal Oracle), d’une alimentation électrique de sauvegarde de secteur et d’une alimentation électrique de secours. Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique


SOLUTIONS

Alerte numérique : Brandenbourg au dernier cri du développement Au début des années 90 déjà, l’alerte numérique, selon le concept POCSAG de Swissphone dans la bande des 2 m, a été introduite dans la totalité du Brandenbourg et de Berlin en Allemagne. Quinze ans plus tard, de nombreux exploitants ont réactualisé leur système selon les derniers développements : profitant d’une remise à neuf du réseau, l’infrastructure et la technique de centrale de commandement ont été remplacées par les composants DiCal les plus modernes de Swissphone, permettant ainsi d’assurer à la fois une disponibilité optimale durant la période à venir, et un accroissement de la performance du système. Le district de Potsdam-Mittelmark en est un exemple. Les objectifs et les exigences de l’exploitant de réseau étaient sans équivoque. Le nouveau système devait garder une disponibilité élevée, tout en assurant des performances accrues. Le point clé était la disponibilité, à long terme, des nouveaux composants ainsi que la simplicité de son intégration aux réseaux voisins, cela dans la perspective des futurs grands systèmes envisagés dans le contexte de la régionalisation croissante des postes de commandement. En revanche, toute entrave au fonctionnement du réseau d’alerte pendant la phase de transition aurait été jugée inacceptable. La situation du Potsdam-Mittelmark se présentait ainsi : basé sur un réseau d’alerte numérique entièrement redondant, le réseau radio se composait de deux transmetteurs d’alerte numériques DAG III (serveur et serveur redondant), de deux stations maîtresses de base (DAU ITC 600) en tant qu’émetteur radio pour l’alerte, ainsi que d’un réseau radio de 19 DAU esclaves (type ITC 501). La structure de l’alerte est fondée sur un réseau avec station relais pour la transmission de proche en proche comprenant un DAU maître et deux anneaux extérieurs (voir illustration 1). Le premier anneau se compose de huit autres DAU esclaves supplémentaires et le deuxième de onze. Ils sont répartis géographiquement entre la région couvrant Potsdam, Teltow, Wiesenburg jusqu’à Brück, Beelitz et Niemegk.

plus élevée. Dans le même temps, les performances du système ont été accrues, en particulier par une nouvelle demande de statut multiple. Ainsi, l’examen des DAU a été considérablement simplifié et accéléré, évitant toute charge inutile du réseau. Grâce à une compatibilité totale des protocoles de transmission temporelle, l’ITC 2000 s’intègre facilement à chaque système ITC 600/501 existant.

DAU Maître 1,25 sec 2,5 sec

3,75 sec

Emission 1 Maître, poste de commandement, ville de Brandenbourg Emission 2 1er anneau, 8 esclaves DAU Emission 3 2e anneau, 11 esclaves DAU

Mise en application pour une vision à long terme avec l’ITC 2000 Pour répondre à toutes les exigences, le ITC 2000 (Intelligent Transceiver Controller) – une nouvelle génération de stations de base – a été choisi car il représente une évolution importante de la technique utilisée jusqu’ici. Cette station ultramoderne, utilisable à long terme et représentant un investissement sûr dans l’avenir, garantit la disponibilité de réseau la

Auteur: Alexander Rauch · Gestion de produit et distribution, Swissphone Telecommunications


12 | 13

Une réalisation par étapes La mise en application s’est déroulée en deux phases : elle a commencé par la modernisation du deuxième anneau extérieur. Conjointement avec le remplacement du poste de commandement, plusieurs équipes ont remplacé les 19 DAU esclaves existants par l’ITC 2000 et leur disponibilité opérationnelle a été testée. La deuxième phase s’est déroulée en plusieurs étapes. De cette manière, il a été possible d’assurer l’entière disponibilité du système pendant son renouvellement. La première étape comprenait la mise en place du premier DAU maître au poste de commandement. Le nouveau DAU maître a été introduit aisément dans la structure de réseau existante. Ensuite vint le tour du premier anneau, qui assure aussi la liaison entre le DAU maître et le deuxième anneau. Dans le même temps, toutes les équipes de projet se sont occupées du remplacement des anciens DAU esclaves par les nouveaux. La

mise en place du deuxième DAU maître au poste de commandement a été l’opération finale. Deux semaines ont suffi au partenaire système de Swissphone DT Digitaltechnik GmbH, Dahlewitz pour réaliser la totalité du projet – préparation et planification comprises. Lothar Boreck du district de Potsdam-Mittelmark juge le résultat convaincant. « En misant sur la technique ITC 2000, nous avons trouvé une perspective concrète pour notre future association de réseaux, car ainsi, ce système conçu pour la formation de grands réseaux est prêt pour l’intégration de plusieurs districts. Grâce à la possibilité de demande de statuts multiples et à de nombreuses optimisations de détail, notre technique d’alerte a considérablement gagné en efficacité », ajoute-t-il, pour expliquer le choix en faveur des produits Swissphone, et il ajoute: « Désormais, nous disposons à nouveau d’un développement au dernier cri ».

Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique


PRODUCTS

I-SEARCH –

un concept misant sur la

FLEXIBILITÉ

Conçu sur un principe modulaire, le système radio d’alerte et d’information I-SEARCH peut être adapté aux besoins les plus variés et utilisé dans une vaste gamme de domaines différents: il assure la recherche de personnes, l’information ainsi que l’organisation, et il annonce en temps voulu les situations indésirables et les pannes graves. Pour réduire la durée des pannes, les employés doivent pouvoir être informés de la situation le plus rapidement possible. Dans l’idéal, il faut pouvoir les prévenir déjà au moment où survient une situation non souhaitée dans l’exploitation, ce qui permettra de prendre les mesures préventives nécessaires. Etant donné que les employés du service technique sont généralement répartis dans les différents lieux de l’entreprise, seul un système de communication par radio est envisageable. Le temps est un facteur important : chaque minute compte entre le moment où la panne survient et celui de son annonce. Intégrable partout Etant donné qu’il influence directement le comportement en temps réel, I-SEARCH répond à ces exigences. Grâce à l’emploi de technologies standard, le système peut être pratiquement intégré à chaque infrastructure d’entreprise. Conçu de manière ouverte, il offre une quantité d’interfaces pour différents modules de traitement des données, susceptibles d’être branchés à volonté. Par exemple, un central téléphonique courant peut se transformer en équipement de recherche de personnes, recevoir des e-mails et les faire suivre ou lancer une alerte technique.

La possibilité d’effectuer une recherche nationale ou internationale par récepteur de radiomessagerie et SMS est un atout supplémentaire de I-SEARCH. Ce système de messagerie novateur est utilisé dans toute l’Europe, en particulier dans le secteur de la chimique et l’industrie des processus, dans les cliniques et les hôpitaux ainsi que dans le domaine logistique. D’une manière générale, les fonctions suivantes sont disponibles : liaison avec l’installation téléphonique interne de l’entreprise envoi de messages depuis l’interface d’un navigateur contacts d’alerte réception et envoi d’e-mails Pour répondre encore mieux aux besoins futurs des clients, I-SEARCH fait l’objet d’un développement constant. Par exemple, l’utilisateur dispose depuis peu de la gestion des absences et du choix individuel de la langue. Autre nouveauté : la fonction d’annonce d’absence a été ajoutée au nombre des caractéristiques du chargeur multiple correspondant.

Direct Messaging

Récepteur, p. ex. DE920 Ex TVA

I-SEARCH 500

LAN GSM Automatic Messaging Auteur: Patrick Wimmer · product manager, Swissphone


14 | 15

DANEMARK:

FALCK mise sur le DE920 Au cours de la modernisation de son réseau d’alerte d’envergure nationale, l’entreprise danoise Falk – spécialisée dans les domaines « Emergency » et « Assistance & Security » – a choisi Swissphone comme fournisseur d’appareils. D’ici à fin 2008, le DE920 remplacera tous les appareils périphériques existants. La fiabilité, la robustesse et surtout les expériences positives réalisées précédemment avec le modèle antérieur analogigue RE429 ont plaidé en faveur du nouveau récepteur numérique. Au Danemark, neuf ambulances sur dix portent le logo de Falck. Il est synonyme de tâches d’importance vitale telles que le transport des blessés, la lutte contre l’incendie ainsi que le sauvetage des hommes et des animaux. Fondée en 1906, l’entreprise s’est concentrée d’une part sur le service d’urgence, et d’autre part sur l’assistance et les prestations en matière de sécurité. Ainsi, Falck a repris toutes les tâches d’intérêt public comme le transport de malades ou la rééducation de patients des hôpitaux publics, il exploite des centres d’aide et travaille en collaboration avec la police et l’administration chargée des ponts et chaussées. Avec cette longue liste de prestations au service de la santé et de la sécurité, ainsi que d’autres formes d’assistance, Falck œuvre pour plus de 1,6 million de personnes privées et d’entreprises au Danemark, en Norvège, en Suède et en Pologne. Au sein de l’UE, Falck est à la fois le plus grand service ambulancier et la seule organisation exploitant des ambulances dans plusieurs pays. Opérant sur la base de contrats conclus avec une clientèle comprenant des administrations étatiques, des assurances, des personnes privées ou des entreprises, Falck emploie la même infrastructure (véhicules, stations, centrales d’intervention d’urgence ou hôpitaux) pour les clients privés et publics. La forte intégration de services de secours privés et publics entraîne des avantages qualitatifs et financiers déterminants pour la société danoise. Auteur: Daniel Feusi · area sales manager, Swissphone

Investissements pour le futur Actuellement, Falck s’est lancé dans la modernisation de son réseau d’alerte couvrant tout le Danemark. Le récepteur numérique de radiomessagerie DE920 de Swissphone remplacera les appareils analogiques actuels. En même temps, les stations de base Storno analogiques seront remplacées par des stations de base TP analogiques/numériques ainsi que les récepteurs pour la surveillance du réseau. Outre le fait que Falck a déjà réalisé des expériences positives pendant de nombreuses années avec les récepteurs de radiomessagerie de Swissphone, la robustesse, la fiabilité, la sensibilité de la réception ainsi que la durabilité du DE920 ont été des éléments décisifs quant au choix. Un autre avantage reste la fréquence librement programmable dans une largeur de bande de 1 MHz qui peut être adaptée pour répondre à différents profils d’usagers. Afin de permettre une utilisation rapide et d’éviter tout malentendu, le DE920 a fait l‘objet d‘une adaptation spéciale en langue danoise. Au total, 4200 appareils seront acquis d’ici à 2008. A l’avenir, l’entreprise prévoit d’utiliser aussi son nouveau système d’alerte conjointement avec le réseau TETRA en cours de déploiement. Ce projet a été réalisé en collaboration avec le partenaire-distributeur de longue date de Swissphone au Danemark Mørkedal Telecom A/S. Sur place, Mørkedal assure aussi les prestations de service et de garantie. Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique


GLOBAL

BELGIQUE :

Proximité maximale grâce à des partenaires forts Dans la stratégie de distribution de Swissphone, les partenaires jouent un rôle essentiel. Et quels en sont les avantages pour les clients ? Ils bénéficient de solutions répondant à leurs besoins, fondées tant sur un savoir-faire en matière de produits que sur des connaissances solides de la branche et du marché local. Tout aussi importantes sont les compétences, en matière de conseil, dont disposent les partenaires locaux.

Auteur: Werner Schindler · head of Sales International, Swissphone


16 | 17

ASTRID, l’exploitant du réseau belge, a décidé d’acheter plusieurs milliers de récepteurs de radiomessagerie Swissphone en se fondant, en premier lieu, sur un partenariat fort. AEG Belgique, leader national des fournisseurs de solutions de communications pour les organisations de sécurité, et depuis longtemps partenaire-distributeur de Swissphone, est responsable de la livraison et de la configuration des récepteurs numériques de radiomessagerie. Selon Vincent Pirson, directeur de AEG Belgique, « Le point déterminant a été la combinaison des qualités exceptionnelles des récepteurs de Swissphone avec le professionnalisme du service clientèle assuré par AEG Belgique en tant que spécialiste local. » Frédéric Kluyskens, chef du département des télécommunications de AEG Belgique partage cette opinion : « Pour sélectionner la meilleure offre, ASTRID ne s’est pas limitée à de simples critères financiers. Certes, notre prix était concurrentiel, mais je suis convaincu que les facteurs de la technologie et du service clientèle ont aussi joué un rôle clé dans le processus de décision. » Proximité de la clientèle : un facteur de succès Les clients ne peuvent que profiter d’avoir sur place un partenaire compétent et performant : que ce soit du point de vue de la communication plus directe ou du suivi complet. De plus, cela permet de déceler plus rapidement les tendances et le développement des besoins de la clientèle et d’en tenir compte dans nos stratégies. A l’avenir, Swissphone

joue aussi la carte du partenariat pour pouvoir réagir le plus rapidement possible à la dynamique du marché et aux exigences de la clientèle. Toutes les parties impliquées sortent gagnantes de cette situation: les partenaires, l’entreprise et, grâce à cette combinaison, en première ligne le client.

ASTRID en bref ASTRID est l’exploitant du réseau public belge de sauvetage et de sécurité. Avec plus de 220 stations de base, son réseau de radiomessagerie à grande échelle est fondé sur la norme POCSAG. Il est actuellement utilisé essentiellement par les sapeurs-pompiers belges. ASTRID assure tant l’entretien d’un réseau de radiomessagerie que d’un réseau Tetra. Alors que la plus grande partie des services de sécurité travaille déjà avec la technologie Tetra, une augmentation importante des utilisateurs du réseau de radiomessagerie est préprogrammée avec la commande actuelle. www.astrid.be

Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique


GLOBAL Réseau global de distribution

Sociétés Swissphone Représentations Swissphone Partenaires Swissphone

Swissphone

en pleine expansion aux

Etats-Unis

Au début de l’année, Swissphone a ouvert un bureau en Floride. Avec ce bureau de vente au sud-est des Etats-Unis, elle renforce, au-delà du continent, sa position de leader européen des fournisseurs de solutions d’alerte et intensifie son orientation internationale.

Paul Kaiser sales representative

1460 Main Street Suite 9 Sarasota, FL 34236 Tel. 800-596-1914 Fax. 941-955-8432 paul.kaiser@swissphone.com

Compte tenu du succès de son entrée, l’an dernier, dans un marché en pleine croissance, et par sa présence aux Etats-Unis, Swissphone réalise un nouveau pas vers son internationalisation. « Pour les récepteurs de radiomessagerie, le marché des Etats-Unis est le plus important. En assurant une présence locale, nous répondons à la demande croissante sur place. En tant que leader du marché européen, il était logique que notre société ajoute une corde à son arc avec ce marché attrayant », estime Paul Kaiser, sales representative de Swissphone. Paul Kaiser, de nationalité américaine, est spécialiste en matière de vente et de communication. Il a apporté son soutien à l’entreprise pour la mise sur pied d’un réseau local de distribution de niveau professionnel et pour l’introduction des récepteurs de radiomessagerie analogiques et POCSAG de

la nouvelle génération. Son parcours professionnel lui a assuré une expérience approfondie au niveau de la gestion dans le secteur industriel de la sécurité publique des Etats-Unis. De plus, il est devenu un orateur renommé. Le commerce spécialisé et les distributeurs bénéficient au même titre de la présence de Swissphone en Amérique du Nord, car ils ont désormais accès de manière simple, rapide et avantageuse à toute sa gamme de produits. De plus, des spécialistes dûment formés garantissent une assistance sur place. Les récepteurs de radiomessagerie produits par Swissphone influencent déjà activement le marché nord-américain. Plusieurs institutions hospitalières nationales et les sapeurs-pompiers de Roanoke/VA ont récemment mis en service des récepteurs de radio-messagerie POCSAG et analogiques suisses, à leur plus grande satisfaction.

Auteur: Werner Schindler · head of Sales International, Swissphone


EVENTS

18 | 19

SUISSE :

Evénement « extraterrestre » avec

le pionnier Bertrand Piccard

Que ce soit quand Bertrand Piccard, invité d’honneur, thématisait l’astronautique européenne ou pendant la présentation des plus récents développements de la communication en matière d’alerte, les temps forts variés se sont succédé lors du congrès professionnel de Swissphone à Berne. Pour accueillir les quelque 200 invités, une ancienne halle de fabrication a été aménagée, de manière à former un cadre futuriste convenant particulièrement bien au thème « Sécurité dans l’espace et dans le temps ».

Ils s’engagent pour plus d’esprit pionnier : le « scientifique-aventurier » Bertrand Piccard (g.) et le directeur de Swissphone Wireless Rolf P. Schenk.

« Sécurité dans l’espace et dans le temps » : décoration intérieure, menu, exposés, cette devise a marqué jusque dans les moindres détails l’édition 2006 de la réunion traditionnelle d’experts de Swissphone. « Ces deux dernières années, l’entreprise a lancé de nombreuses missions visant à renforcer encore la pérennité de ses prestations et atteindre ainsi une nouvelle dimension », explique le directeur Rolf P. Schenk. Les exposés de Swissphone ont aussi traité de prestations supplémentaires, de technologies novatrices et de nouvelles infrastructures conjuguées avec l’introduction récente de processus de fabrication entièrement respectueux de l‘environnement. Plus d’espace pour les visions L’un des moments marquants de cette journée a été l’exposé du scientifique suisse romand et aérostier Bertrand Piccard. Sur fond de photos de son tour du monde, et avec le charisme et l’humour qui le caractérisent, il a démontré que sans une communication du plus haut niveau, aucune performance de pointe n’est possible. Il voit une solution durable aux problèmes actuels de l’humanité dans un monde plus aventureux, plus empreint de l’esprit pionnier et plus visionnaire. Un esprit qui caractérise depuis plus de 35 ans, en particulier sur le marché de la

sécurité, les prestations du groupe Swissphone dirigé par Helmut Köchler. Le dernier exemple en date en est la localisation des appels d’urgence par téléphone portable (voir en page 7), domaine dans lequel Swissphone est en première ligne. Un autre moment fascinant a été celui de l’exposé de Daniel Fürst, du Secrétariat d‘Etat à l‘éducation et à la recherche. Il a parlé de l’avenir et de l’importance de l’astronautique européenne pour la Suisse. Un point mérite tout particulièrement d’être relevé : il est d’avis qu’au lieu de quelques grands satellites, il serait plus avantageux d’en envoyer plusieurs petits en orbite afin de répartir les risques et d’augmenter les chances de succès. Avec son nouveau réseau de sécurité entièrement redondant TELEPAGE® DUO, Swissphone œuvre dans cette même direction. Les messages d’alerte seront transmis par deux réseaux totalement indépendants : le réseau terrestre de base et le satellite, ce qui permet d’accroître considérablement la possibilité de joindre les personnes en déplacement. Un moment animé, consacré aux questions avec Bertrand Piccard, a marqué la fin de cet événement exceptionnel. D’ores et déjà, les participants se réjouissent de l’édition 2008. Photos d’ambiance sous: www.swissphone.ch

Auteur: Reiner Sutter · chef du Contact Center, Swissphone Wireless

Le magazine de Swissphone pour la sécurité publique


EVENTS

Swissphone en « tournée » « Congrès national des sapeurs-pompiers de France », Pau/France, du 4 au 7 octobre Plus de 400 exposants, 3.000 participants et 20.000 visiteurs sont attendus à Pau, lors du 113e Congrès national des sapeurs-pompiers de France. Cette année, l’organisation en incombe aux sapeurs-pompiers du département des Pyrénées-Atlantiques. Comme à chaque fois, Swissphone France est de la partie. Elle prévoit de présenter au public de manière détaillée le système de direction d’intervention, les composants (ITC 2000) et les logiciels de traitement de l’alerte ainsi que différents appareils périphériques tels que le DE900 ou le SAXO. www.spcongres2006.com « Retter », Wels/Autriche, du 6 au 8 octobre Sauver, dégager, éteindre, protéger: ce sont les points chauds de cette foire des sauveteurs qui a lieu en octobre. Swissphone présente entre autres le RE629 – récepteur de télémessagerie analogique de toute dernière génération, – la commande de sirènes ITC1000 ainsi que la communication assistée par satellite avec SatLink ou Mobile Paging Unit (MPU). De plus, une démonstration des vastes possibilités du système de direction d’intervention secur.CAD est prévue. La présentation d’Herrmann Kollinger « Hilfe, die ans Limit geht » (L’aide aux limites du possible) promet d‘être un moment particulièrement fort. L’ouvrage traitant du travail des sapeurs-pompiers

autrichiens – séance de dédicaces comprise – sera en vente en exclusivité au stand de Swissphone (halle 5, stand 200). www.rettermesse.at « Security », Essen/Allemagne, du 10 au 13 octobre Les solutions ayant trait à la sécurité sont toujours plus en point de mire. La « Security 2006 » est la 17e édition de l’exposition la plus importante consacrée à ce thème. Swissphone y présentera des solutions d’alerte BOS ainsi que le logiciel secur.CAD (halle 5, stand 330). www.security-messe.de « PMRExpo », Leipzig/Allemagne, du 17 au 19 octobre La PMRExpo annuelle constitue le centre de compétences et le point de rencontre pour la téléphonie mobile professionnelle et les postes de comandement. Elle a lieu au CCL Congress Center de Leipzig. Au programme : un congrès des postes de commandement le premier jour, des colloques le deuxième et le troisième jour, ainsi qu’une foire spécialisée en parallèle pendant toute sa durée. Des solutions d‘alerte destinées aux organisations de sécurité et de sécurité civile ainsi que le logiciel de direction d’intervention secur.CAD, permettant déjà le raccordement au système de radio numérique TETRA, et de nombreuses fonctions seront les thèmes centraux de Swissphone à son stand (W12). www.pmrexpo.de

IMPRINT

Prière de m‘envoyer plus d‘informations pour les : Systèmes d‘alerte Récepteurs analogiques/numériques Postes de commandement

I-SEARCH ITC 2000

Prière d‘affranchir

Edité et publié par : Angelo W. Saccoccia Deborah Bucher Angelika Maier Andreas Rottensteiner Swissphone Telecom Ltd. Fälmisstrasse 21 CH-8833 Samstagern Tél.: +41 44 786 77 70 Fax: +41 44 786 77 71

Entreprise Nom | prénom

info@swissphone.com www.swissphone.com

Position | titre Rue Localité | code postal Pays Courriel

Swissphone Telecom Ltd. Fälmisstrasse 21 CH-8833 Samstagern Switzerland

Design: d'art Visuelle Kommunikation GmbH Adlerstrasse 41 70199 Stuttgart info@dartwork.de www.dartwork.de


s.press 2006/2 Fr