Page 1

actualités Le magazine des clients SWICA 4 – 2016

Le temps, c’est des vies Reconnaître l’attaque cérébrale, réagir vite et bien

Gros plan

Produits

Système de santé

Faire rimer santé et économies

Les pharmacies, partenaires compétents et efficaces

Médecines classique et complémentaire sur un pied d’égalité

Page 4

Page 14

Page 15


NEWS Excellentes notes

Numéro 1 en termes de satisfaction et d’image Après s’être classée au premier rang de la catégorie «Assurances-maladie» dans l’enquête de satisfaction réalisée en juin par comparis.ch, SWICA décroche aussi la première place en termes d’image dans le sondage amPuls. SWICA récolte en outre de nombreuses félicitations et, une nouvelle fois, d’excellentes notes dans l’enquête de satisfaction de Bon à Savoir. Un grand merci!

ME I

Bon à Savoir N° 10/2016, enquête de satisfaction N° 2

IMAGE

E OT

EURE N LL

amPuls market resea rch

Récapitulatif des frais

Attestation fiscale 2016 SWICA enverra automatiquement à ses assurés, d’ici fin février 2017, un récapitulatif des frais de maladie et d’accident (dans la mesure où ces derniers se montent au moins à 1 franc) et des primes versées en 2016, destiné IMPÔTS à la déclaration d’impôts. Au besoin, le récapitulatif peut être commandé en ligne: www.swica.ch/attestation-fiscale

SWICA actualités 4–2016

Participation aux frais de cours aha!

Formations destinées aux allergiques Asthme, névrodermite ou intolérance alimentaire: il n’est pas toujours évident de vivre avec une allergie. C’est pourquoi le Centre d’Allergie Suisse aha! propose aux allergiques des cours et des formations pour simplifier la vie au quotidien. Dès à présent, SWICA prend en charge une partie des frais de cours au titre des assurances complémentaires COMPLETA PRAEVENTA et OPTIMA. Cette participation s’adresse aux assurés souffrant eux-mêmes d’une allergie ou dont un membre de la famille est touché. Plus d’infos sur: www.aha.ch > Vivre avec des allergies > Formations et cours

Promotion destinée aux clients SWICA

Sécurité sur les pistes Faire contrôler les fixations de ski par un spécialiste avant la première descente permet de se lancer dans la saison d’hiver en toute sécurité. SWICA offre à ses assurés et aux membres de leur famille le contrôle gratuit de leurs fixations de ski. Commandez vite votre bon (dans la limite des stocks disponibles). Marche à suivre: Envoyez un courriel à nbu.praevention@swica.ch et vous recevrez votre bon par retour d’e-mail. Vous pourrez l’échanger jusqu’à fin février 2017, dans tous les magasins SportXX.

2

Conseil: apportez vos chaussures de ski pour le contrôle.


EDITORIAL

S o m m aire

La décision vous appartient

S ant é P rati q u e Le temps, c’est des vies Reconnaître l’attaque cérébrale, réagir vite et bien – page 6 G ros plan

Dans ce numéro, vous trouverez de nombreuses possibilités d’adapter vos primes à votre situation actuelle, sans perte de qualité. Votre portemonnaie pourrait même en profiter. Votre santé reste cependant plus importante que l’argent, et comme nous faisons passer votre santé d’abord, nous vous proposons, sur la nouvelle plateforme santé BENEVITA, que nous vous présentions en détail dans le dernier numéro, une foule d’informations, de conseils et de suggestions qui ne manqueront pas d’accroître votre forme et votre bien-être. Avez-

vous déjà été sur www.benevita.ch et découvert la plateforme? Avez-vous des questions sur BENEVITA, votre police ou la couverture d’assurance adaptée? Quelle que soit votre requête, nous sommes à votre écoute, 24 heures sur 24 par téléphone.

Faire rimer santé et économies4

Je vous remercie de votre fidélité et ai hâte de vous retrouver en 2017.

C are m anage m ent

Je vous souhaite une agréable lecture.

S ant é P rati q u e AVC: faits et chiffres8 Directives anticipées9 Prévenir les infections des voies respiratoires9 Don de sang9

De boulanger-pâtissier à apprenti de commerce10 C onco u rs Hiver de rêve à Kandersteg12 Rencontrez une star suisse12 A st u ces Mon smoothie préféré13

Reto Dahinden CEO

P rod u its Les pharmacies, partenaires compétents et efficaces14 S y st è m e de sant é Feu vert pour la médecine complémentaire15

Comment contacter SWICA? Vous choisissez le moyen, nous vous répondons.

active 4 li f e

Conseil personnalisé Dans l’une de nos 50 agences: www.swica.ch/agences

Aperçu de vos avantages16

Par téléphone, 24 heures sur 24 sante24, pour un conseil santé ou en cas d’urgence médicale à l’étranger Numéro: +41 (0)44 404 86 86 Service clientèle 724, pour toutes questions et avis adressés à notre service clientèle, changements d’adresse compris Numéro gratuit 0800 80 90 80 ou numéro de téléphone de l’agence compétente sur votre carte d’assuré Par courriel swica @swica.ch pour toutes questions et avis adressés à notre service clientèle changementadresse @swica.ch pour les changements d’adresse

3

IMPRESSUM actualités – le magazine des clients SWICA. Paraît quatre fois par an Editeur: SWICA Organisation de santé, Römerstrasse 38, 8401 Winterthour Rédaction: Silvia Schnidrig, Gioia Zogg, Martina Ruoss, Anna Fuchs Service de traduction: Véronique Decoppet Conception et maquette: Wirz Corporate, Zurich Photographie/illustrations: Kilian Kessler, Stephan Schmitz, iStockphoto, Getty Images Langues: français, allemand et italien Tirage: 35 000 exemplaires Correction et impression: Stämpfli SA, Berne

SWICA actualités 4–2016


G ros plan

Faites rimer santé et économies Chaque mois, nous nous acquittons des primes de notre assurance-maladie. La qualité élevée de notre système de santé a un prix, qui se répercute sur les primes. Chez SWICA, vous pouvez économiser de l’argent sans perte de qualité. Voici comment.

SWICA actualités 4–2016

4


N

otre système de santé coûte plus de 70 milliards de francs par an. Avec près de 80 %, les soins ambulatoires et hospitaliers représentent la plus grande part des dépenses. Celle des médicaments est de l’ordre de 10 %. En qualité d’organisation de santé, SWICA met tout en œuvre afin d’endiguer la hausse des coûts, notamment par le biais d’un large éventail de modèles de Managed Care. Par ailleurs, nous encourageons et récompensons les assurés qui adoptent un comportement responsable, un geste bénéfique pour la collectivité et pour le portemonnaie. Modèles d’assurance alternatifs et franchises à option Optez pour l’un de nos cinq modèles d’assurance de base et réalisez jusqu’à 22 % d’économies sur vos primes. Une franchise à option vous permettra aussi de faire baisser considérablement (jusqu’à 47 %) vos primes de l’assurance de base.

Système de bonus BENEVITA La plateforme santé BENEVITA lancée mi-août constitue la mise en œuvre de notre slogan «Votre santé d’abord» sur le plan numérique. En 2017, nous récompenserons quiconque agit de façon responsable et participe au système de bonus par une remise de 5 % sur les primes de la complémentaire soins ambulatoires COMPLETA TOP et de 10 % dans les assurances hospitalisation HOSPITA. Contributions au fitness et à la prévention Vous rendez-vous régulièrement dans un centre de fitness ou êtes-vous membre d’une association sportive? Nous prenons en charge, chaque année, jusqu’à 800 francs des frais destinés à l’activité physique, à l’alimentation et à la relaxation (par ex. abonnement à un centre de fitness, conseil nutritionnel, yoga, danse ou adhésion active à de nombreuses associations sportives). Conseil santé gratuit Les médecins et le personnel médical de sante24 sont à votre écoute gratuitement, 365 jours par an. Ils répondent à toutes vos questions en matière de prévention, de maladie, d’accident

5

ou de maternité, 24 heures sur 24, en français, en allemand, en italien et en anglais. Second avis médical Un second avis médical peut s’avérer utile avant une opération d’envergure ou une longue thérapie. Des experts neutres examinent le diagnostic ou les recommandations thérapeutiques sur la base des documents soumis. Le second avis médical est gratuit pour nos assurés. Offres préférentielles Sur notre site, nous proposons plus d’une centaine d’excursions et d’offres à prix réduits pour les clients SWICA. Vous trouverez aussi toutes les offres active4life dans l’application santé SWICA. Choisissez l’option qui vous convient le mieux. Avez-vous des questions sur votre assurance? Notre service clientèle téléphonique répond à vos appels 724h. N’hésitez pas à nous contacter ni à demander un conseil personnalisé dans l’une de nos agences.

SWICA actualités 4–2016


S ant é prati q u e

Le temps, c’est des vies

Face à un accident vasculaire cérébral (AVC), chaque minute compte. Une hospitalisation rapide peut sauver la vie du patient. C’est pourquoi la Fondation Suisse de Cardiologie a lancé une campagne de sensibilisation auprès de la population.

SWICA actualités 4–2016

6


Reconnaître l’attaque cérébrale, réagir vite et bien

Sensibilisation nécessaire

P

aralysies, troubles de la vue ou de la parole peuvent signaler une attaque cérébrale. Dans ce cas, pas de temps à perdre: il faut immédiatement composer le 144. En raison de l’interruption de l’irrigation sanguine dans le cerveau, celui-ci ne reçoit plus l’oxygène et les nutriments nécessaires. Il en résulte des dommages importants et souvent irréversibles des cellules cérébrales. Plus vite la circulation sanguine est rétablie, plus restreintes sont les lésions. Même si les symptômes ne durent que quelques minutes avant de disparaître, il est indispensable de consulter un médecin. Un tel épisode, également appelé «éclipse cérébrale», peut constituer un signe avant-coureur d’un AVC.

Stefanie Oehler travaille à la Fondation Suisse de Cardiologie, où elle dirige la commission Information et prévention.

Les facteurs à risque 85 % des attaques cérébrales sont des accidents ischémiques cérébraux. Un caillot bouche alors l’artère cérébrale. Parmi les facteurs à risque favorisant la formation d’un tel caillot figurent, comme pour de nombreuses autres maladies, l’hypertension artérielle, le diabète, un taux de cholestérol élevé, le tabagisme ou une consommation excessive d’alcool. Dans de rares cas, une hémorragie cérébrale, avec éclatement d’un vaisseau sanguin dans le cerveau ou dans les méninges et écoulement de sang dans les tissus cérébraux ou entre les méninges et le cerveau, peut aussi déclencher un AVC. Se rendre dans un Stroke Center ou une Stroke Unit En cas d’AVC, les bons soins apportés au bon endroit jouent un rôle aussi primordial que le facteur temps. Tout comme la pose du diagnostic, les thérapies sont contraignantes. Des études ont montré que les victimes d’AVC examinées et traitées dans un hôpital doté d’un «Stroke Center» ou d’une «Stroke Unit» présentent moins de séquelles persistantes et un taux de mortalité moindre, indépendamment de leur âge, sexe, gravité et type d’AVC. Ces établissements disposent d’équipes spécialisées et d’une infrastructure technique fonctionnelle 24 heures sur 24. La Suisse compte actuellement neuf hôpitaux certifiés dotés d’un «Stroke Center» et treize dotés d’une «Stroke Unit».

Madame Oehler, la campagne «Reconnaître l’attaque cérébrale, réagir vite et bien» bat son plein et durera un an et demi. Pourquoi une telle campagne? Chaque année, en Suisse, 16 000 personnes sont victimes d’un AVC. Plus de la moitié d’entre elles y succombent ou en portent des séquelles. La reconnaissance des symptômes et les bons gestes permettent d’éviter bien des souffrances et des lésions. Il y a encore 25 ans, un AVC ne constituait pas une raison, pour l’ambulance, d’enclencher son gyrophare, car il n’existait aucun traitement efficace. Aujourd’hui, si tout un chacun reconnaît les signes et réagit correctement face à une urgence, nous pouvons augmenter les chances de survie des patients et limiter les dommages persistants. Une étude représentative réalisée en mars dernier par l’institut Link de Berne pour le compte de la Fondation Suisse de Cardiologie révèle d’importantes lacunes au niveau des connaissances de la population en matière d’attaque cérébrale. En effet, sur les 1213 sondés âgés de 15 à 79 ans et répartis dans toute la Suisse, 40 % ne surent citer aucun des trois principaux symptômes, 35 % ne connaissaient pas le numéro d’urgence 144, et neuf personnes sur dix n’avaient aucune idée de ce que sont un «Stroke Center» ou une «Stroke Unit». Ces lacunes ont des répercussions fatales pour les victimes d’AVC, car pour être efficaces, les soins doivent, en règle générale, être prodigués dans les heures qui suivent l’apparition des symptômes. Or, un patient sur trois arrive trop tard à l’hôpital pour pouvoir en bénéficier. C’est pourquoi nous prônons une sensibilisation à ce niveau. Quels objectifs la campagne poursuit-elle? Il faut accroître le niveau des connaissances de la population sur les symptômes de l’AVC et réduire l’intervalle de temps entre leur apparition et les soins. De surcroît, dans la mesure du possible, il est vital d’hospitaliser les patients dans des établissements qui disposent de spécialistes.

Vous trouverez de plus amples informations sur la campagne et sur l’AVC à l’adresse www.swissheart.ch

7

SWICA actualités 4–2016


S ant é prati q u e

AVC: faits et chiffres Lors d’un AVC, une réaction rapide et les bons gestes sont de rigueur.

Chaque minute compte Mémorisez les principaux symptômes et réagissez vite!

Paralysies

Troubles de la vue

Paralysie soudaine, troubles sensoriels ou faiblesse, le plus souvent d’un seul côté du corps (visage, bras ou jambe)

Cécité subite (souvent d’un seul œil) ou vision double

Un AVC frappe toute les 30 minutes. 16 000 AVC par année en Suisse

40 % se rétablissent entièrement

Troubles de la parole Difficultés à parler ou à comprendre ce qui se dit

L’AVC représente la troisième cause de décès en Suisse. Concernés:

moins de 65 ans

plus de 75 ans entre 65 et 75 ans

35 % restent handicapés

25 % décèdent

Source: Fondation Suisse de Cardiologie 2016

SWICA actualités 4–2016

8

Appel d’urgence En cas d’apparition de l’un de ces symptômes, appelez sans attendre le numéro d’urgence 144. Demandez un transfert dans un hôpital doté d’un «Stroke Center» ou d’une «Stroke Unit».

Coût moyen par patient: Soins aigus: de 20 000 à 30 000 francs Dépendance: 125 000 francs par an et par lit médicalisé


S ant é prati q u e

Directives anticipées

Que pensez-vous des dispositifs de maintien en vie? En cas d’urgence, souhaiteriez-vous être réanimé? Quel est votre avis sur l’alimentation forcée en cas de démence? Pour la plupart des personnes, il n’est pas évident de répondre à ce genre de questions. Or, les situations d’urgence surviennent sans crier gare. Afin de ne pas laisser à vos proches ou aux médecins la dure responsabilité de décider pour vous, il est recommandé de remplir sans attendre des directives anticipées. Ces dernières précisent les mesures médicales souhaitées ou refusées en cas d’incapacité de discernement. Les directives anticipées peuvent être enregistrées dans le dossier santé en ligne Evita. Les directives anticipées ont force obligatoire et peuvent, selon les besoins, être sommaires ou très détaillées.

Pour plus d’infos Vous trouverez une liste d’institutions auprès desquelles obtenir des modèles de formulaire à l’adresse www.swica.ch/directives-anticipees

Prévenir les infections des voies respiratoires

Don de sang

Les infections des voies respiratoires figurent parmi les maladies les plus fréquentes et surviennent principalement en automne et en hiver. On leur donne souvent le terme générique de refroidissement. Rhume, fièvre et toux constituent des symptômes typiques. La plupart du temps provoquées par des virus, ces infections ne présentent, en général, aucun danger. Cependant, un système immunitaire affaibli peut favoriser l’apparition d’infections secondaires bactériennes nécessitant, le cas échéant, le recours à des anti­ biotiques.

Le sang est précieux. Quatre personnes sur cinq ont, au moins une fois dans leur vie, besoin de sang ou d’un médicament à base de sang. Comme le sang ne peut toujours pas être fabriqué artificiellement, la demande est importante. La quantité requise oscille autour de 900 dons par jour.

Renforcer son système immunitaire permet de rester en bonne santé et de mieux éviter des complications en cas d’infection. Pour renforcer le système immunitaire: • Promenades dans la nature • Aération régulière des pièces • Alimentation saine, composée de nombreux fruits et légumes • Activités sportives (sans effort excessif) • Repos et élimination du stress • Humidité élevée des pièces • Séances de sauna • Environnement sans fumée

Pour protéger ses proches d’une infection, il est recommandé de tousser et d’éternuer dans son coude, de jeter immédiatement les mouchoirs en papier utilisés et de bien se laver les mains.

9

Les personnes désireuses de donner de leur sang trouveront la date et le lieu de la prochaine collecte par le biais de l’application de la CRS.

Pour plus d’infos Le site de l’organisation contient de nombreuses informations intéressantes sur le sujet et les critères requis www.blutspende.ch/fr

SWICA actualités 4–2016


CARE MANAGEMENT

SWICA Care Management Le Care Management est une prestation gratuite dont bénéficient les assurés SWICA et leurs proches. Dans toute la Suisse, 85 Care Managers aident à traverser des situations médicales complexes ou des étapes difficiles de l’existence.

De boulanger-pâtissier à apprenti de commerce

SWICA actualités 4–2016

10


De violentes douleurs à l’épaule font souffrir sans crier gare Jonathan Rickli, pâtissier de 25 ans. Opération et thérapie n’apportent pas le succès escompté, et une reconversion s’impose. Le Care Management SWICA a accompagné le jeune homme sur la voie de sa nouvelle carrière professionnelle.

L

a douleur a surgi du jour au lendemain. Jonathan Rickli sait tout de suite que ces maux violents et lancinants à l’épaule ne présagent rien de bon. Jusque-là, rien ne différenciait le Lausannois des jeunes de son âge. Boulanger-pâtissier de formation, il travaille beaucoup et assidument, passe du temps avec ses amis, fréquente les festivals de musique et pratique du sport. Avant l’apparition des douleurs, fitness et entraînement de boxe figuraient à son programme quotidien. «Travailler avec ces douleurs insupportables devenait une véritable torture.»

S’ensuivent de nombreux examens et consultations jusqu’à ce que le diagnostic tombe: déchirure des tendons. «Probablement à cause de la boxe», précise Jonathan Rickli. Une inter­ vention chirurgicale n’apporte pas le succès escompté: les douleurs persistent. A la déchirure des tendons s’ajoute une autre complication: une malformation congénitale de l’omoplate. Des analgésiques puissants, une thérapie à la cortisone et de longues séances de physiothérapie ne s’avèrent pas plus concluants.

Jonathan Rickli occupe un poste à responsabilité dans une grande boulangerie et travaille de longues heures. Il ne s’accorde qu’un bref arrêt ma­ ladie. «Travailler avec ces douleurs insupportables devenait une véritable torture.» Bientôt, il doit se rendre à l’évidence: il ne pourra plus exercer son métier. L’assurance-invalidité, qui s’occupe de son cas, contacte alors le Care Management SWICA et, peu après, un entretien réunit Jonathan Rickli, l’AI, le Care Manager SWICA et l’employeur. Une mutation interne n’étant pas envisageable, les intervenants cherchent d’autres solutions. Par le biais d’un ami qui travaille dans une agence immobilière lausannoise, Jonathan Rickli a la possibilité d’y effectuer un stage commercial. «Le travail et l’entreprise m’ont beaucoup plu», déclare-t-il. Il décide donc de postuler pour un apprentissage de commerce. Philippe Genet, le Care Manager SWICA, l’a accompagné tout au long du processus. «Il m’a même aidé dans le cadre de mes démarches administratives liées à ma démission», raconte Jonathan Rickli. «J’étais soufflé!» Et Philippe Genet de retourner le compliment: «Jonathan Rickli ne s’est pas apitoyé sur son sort. Au contraire, il a pris sa reconversion et son avenir à bras le corps. Je suis très impressionné.»

11

En août, Jonathan Rickli a débuté son apprentissage de commerce dans l’agence immobilière où il avait déjà effectué son stage. «C’est génial», s’exclame-t-il. Même s’il rêvait d’être «Le Care Management SWICA m’a tout simplement soufflé!»

un grand pâtissier, ajoute le futur agent immobilier. Et de conclure sur une note pragmatique: «Au moins, je n’aurai plus à travailler les jours fériés et les fins de semaine!»

Ce que le Care Management a fait pour Jonathan Rickli • Organisation des entretiens avec l’employeur et l’AI • Coordination avec l’AI et l’employeur • Aide dans les formalités administratives

SWICA actualités 4–2016


C onco u rs

Hiver de rêve à Kandersteg Dites au revoir au train-train quotidien et passez quelques jours dans un cadre alpin à couper le souffle. SWICA met en jeu un week-end prolongé pour deux personnes à l’hôtel Belle Epoque Victoria, à Kandersteg. Au programme: sport et relaxation. Kandersteg est l’une des destinations suisses les plus prisées pour le ski de fond. L’hôtel Belle Epoque Victoria ne manquera pas de vous séduire par son cadre nostalgique raffiné et ses 13 points au Gault-Millau. www.hotel-victoria.ch Tentez votre chance: Participez au concours. Envoyez vos coordonnées par courriel, accompagnées de la mention «Kandersteg», à concours-actualites@swica.ch ou une carte postale à Rédaction actualités, SWICA Organisation de santé, Römerstrasse 38, 8401 Winterthour. Le dernier délai de participation est fixé au 31 décembre 2016. Ce qui vous attend: • Deux nuitées en demi-pension, en mini-suite spacieuse • Un cours privé de ski de fond (classique ou skating) de deux heures par personne, pour débutants ou chevronnés • Un massage par personne • Une soirée fondue conviviale et un dîner gourmet

Rencontrez une star suisse

Activité physique, alimentation ou bien-être, la nouvelle plateforme santé BENEVITA vous propose une foule d’informations utiles, des conseils pratiques, des challenges ludiques et de nombreux concours. Tentez, par exemple, de gagner une après-midi à vélo en compagnie de l’ancien coureur cycliste Franco Marvulli ou une journée de ski aux côtés de l’ancienne skieuse Dominique Gisin, suivie d’une séance de wellness. Ou alors, vous remporterez peut-être une soirée de cuisine à domicile avec le grand chef cuisinier Beat Caduff. Participa­ tion sur www.swica-benevita.ch. Le dernier délai de participation est fixé au 30 novembre 2016.

Conseil: grâce au partenariat qui unit SWICA et Loipen Schweiz, SWICA rembourse à ses assurés jusqu’à 90 % du passeport ski de fond suisse au titre des assurances complémentaires.

SWICA actualités 4–2016

12

Le saviez-vous? Les participants au système de bonus BENEVITA qui cumulent des points par le biais d’un mode de vie actif et sain béné­ ficient d’une remise sur les primes des assurances complémentaires COMPLETA TOP et HOSPITA. Plus d’infos sur www.swica.ch/benevita.


ASTUCES

Mon

– 10 0. C H F s po ur offert lleures i les metuces as

smoothie préféré Faciles à préparer, les smoothies aux fruits et aux légumes sont aussi sains que savoureux. Il suffit de mixer les différents ingrédients pour pouvoir déguster un jus riche en vitamines.

Bombe énergétique

Smoothie au melon

250 ml de jus de carotte 250 ml de jus de tomate 2 grands poivrons épépinés et grossièrement coupés 1 cs de jus de citron Poivre

env. ¼ de melon charentais 1 poignée de roquette 1 orange sanguine pelée 1 cc de miel 1 cs de graines, à volonté 2 dl d’eau de coco

Envoyé par E. Strassmann, Wittenbach

Envoyé par M. Brandes, Dübendorf

Smoothie vert

Smoothie à l’herbe de blé

1 pak choi 1 poignée de menthe poivrée 1 pomme rouge 1 petit morceau de gingembre 1,5 dl d’eau minérale 1 cs de miel

250 g de concombre 50 g de menthe poivrée 2 cc de poudre d’herbe de blé ½ citron 1 banane 200 ml d’eau de coco 1 poignée de glaçons

Envoyé par R. Bless, Oberterzen

Envoyé par T. Ammann, Winterthour

Smoothie aux baies d’açaï Une demi-tasse: ananas, myrtilles, fraises, framboises et épinards frais 1 tasse d’eau de coco 1 cs de poudre de baies d’açaï

Quelle est la meilleure technique de relaxation? Méditation, musique, promenade au grand air ou dessin de mandalas, il existe une infinité de possibilités de se détendre. Comment échappez-vous au stress du quotidien? Envoyez votre méthode de relaxation et votre adresse complète par courriel à actualites@swica.ch. Nous publierons les meilleures idées dans le prochain numéro d’actualités.

Envoyé par D. Mella, Lamone

13


P R O D Uits

Modèle d’assurance de base MEDPHARM

Les pharmacies, partenaires compétents et efficaces Interview A qui s’adresse MEDPHARM? Le modèle est idéal pour les personnes qui ont peu de problèmes de santé et savent déterminer quand un appel chez sante24 s’impose et quand il est préférable de se rendre dans une pharmacie. Le professionnalisme et les compétences des pharmaciens sont tout particulièrement appréciés par les jeunes, les actifs et les citadins.

Vous vous rendez d’abord en pharmacie en cas de problème de santé bénin? Dans ce cas, vous êtes dans l’air du temps. Le modèle d’assurance de base MEDPHARM récompense votre comportement responsable par des primes réduites.

L

es résultats du Moniteur des pharmacies 2016 montrent qu’il est aujourd’hui plus naturel, pour une importante partie de la population, de se rendre à la pharmacie plutôt que chez le médecin en cas de problème de santé bénin. Cette tendance a incité SWICA à proposer le nouveau modèle d’assurance de base MEDPHARM. Instance de premier recours de ce modèle: l’une des quelque 120 pharmacies partenaires de TopPharm ou le conseil téléphonique sante24. Au besoin, les pharmaciens peuvent se faire aider par les médecins de sante24.

De quels avantages les assurés MEDPHARM bénéficient-ils dans les pharmacies TopPharm? Nous proposons, à tous les assurés, un examen approfondi de leur problème de santé en présence d’un pharmacien titulaire d’un diplôme de l’EPF ou universitaire et qui, dans la plupart des cas, peut poser un diagnostic différencié. Le coût de la consultation s’élève à 15 francs. Les assurés MEDPHARM ne paient rien, car ce coût est pris en charge par SWICA.

Lorenz Schmid, pharmacien et propriétaire de la pharmacie TopPharm à la Paradeplatz de Zurich.

Coup de pouce aux médecins de famille Walter Lutz, responsable du Département Marché, est chargé de MEDPHARM chez SWICA: «En prodiguant un premier conseil, sante24 et les pharmaciens déchargent les médecins de famille et leur permettent de se concentrer sur les maladies sévères. Cette approche compense en partie le manque aigu de médecins de famille.» La forte demande du nouveau modèle confirme son bien-fondé.

SWICA actualités 4–2016

En quoi consiste le service des pharmacies? Il y a bien longtemps que les pharmacies ont cessé d’être de simples fournisseurs de médicaments. Vaccinations, conseils, tests de glycémie, de cholestérolémie et de tension artérielle et premières démarches étoffent leur offre de services. Les pharmaciens peuvent dispenser près de 75 % des conseils sans solliciter de consultation médicale. Grâce à ce taux de réussite élevé, se rendre en pharmacie s’avère aussi simple qu’efficace.

Conseil: MEDPHARM vous permet d’économiser jusqu’à 19 % par rapport au modèle standard. Plus d’infos sur www.swica.ch/medpharm

14


S Y S T ÈM E D E S A N T É

Feu vert pour la médecine complémentaire

Sélection l’actualité du système de santé Contribution plus élevée à la prévention La contribution à la fondation Promotion Santé Suisse passera de 2.40 francs à 3.60 francs en 2017, puis à 4.80 francs en 2018. Les mesures de prévention visent à alléger la lourde charge que les maladies chroniques non transmissibles font peser sur le système de santé.

A

partir du 1er mai 2017, les prestations prodiguées par des médecins dans le cadre des quatre méthodes de médecine complémentaire «médecine anthroposophique», «médecine traditionnelle chinoise», «homéopathie» et «phytothérapie» seront définitivement remboursées par l’assurance de base. Jusqu’ici, leur statut de prestations obligatoires était encore provisoire. Un financement par l’assurance de base s’avère-t-il judicieux? Pour

Contre

«En 2009, le peuple suisse approuvait l’inscription de la médecine complé­ mentaire dans la Constitution. Huit ans plus tard, il est temps de respecter sa volonté. La médecine complémentaire a fait ses preuves, surtout dans les soins aux enfants, aux personnes âgées et aux malades chroniques. Son efficacité est comparable à celle de la médecine classique pour un coût généralement inférieur. La médecine complémentaire prodiguée par des médecins a donc sa place dans l’assurance de base sociale. De surcroît, la médecine complémentaire contribue à lutter contre les résistances aux antibiotiques!»

«Dès que la politique applique différents critères aux diverses mesures médicales, elle commet une erreur inacceptable et met sa crédibilité en jeu. La médecine complémentaire doit être intégrée dans l’assurance de base, conformément à la volonté du peuple. Elle doit néanmoins répondre aux mêmes conditions que la médecine classique. Les thérapies aux résultats non vérifiés n’ont pas leur place dans une assurance obligatoire déjà lourdement grevée.»

Dr méd. Hansueli Albonico, président de l’UNION des sociétés suisses de médecine complémentaire

Verena Herzog, conseillère nationale UDC Thurgovie

15

Moniteur de la santé gfs 2016 Il ressort du nouveau Moniteur de la santé gfs que la satisfaction dans le système de santé suisse reste pratiquement inchangée à un niveau élevé. Les résultats montrent en outre que les Suisses accordent une grande importance à la transparence sur la qualité des hôpitaux et que la sensibilité au coût a augmenté par rapport à l’année précédente. Il en résulte une considération plus critique de la densité de médecins. Nouveau registre des professions de la psychologie A partir de l’été 2017, les psychologues au bénéfice d’une formation reconnue au niveau fédéral pourront s’inscrire dans un registre officiel, à la discipline correspondante. Ce document vise à accroître la transparence du système de santé.

SWICA actualités 4–2016


active4life

Aperçu de vos avantages SWICA encourage une hygiène de vie active et saine. Avec le programme d’activités active4life, tous les clients SWICA bénéficient d’un éventail de plus de 100 offres saines à prix réduit. Retrouvez toutes les offres sur le site www.swica.ch/active4life.

ue Fond ite u grat

 % —25 ner tcor icke tion T i k c de s ne rédu aits b o ns Forf ficiez d’u rnet de r Béné sur le ca ne valeu ’u  % z d e 5 r e 2 v lign de cou les. ki e n c s e t d é b a i k de s n s 2 fra maines 1 1 ca i e d sw 0 do .ch/ de 7 rne r o c t plus e ck w.ti ww

% 20  

e n is m a l p i ms ’ d e rea unique E co l ve D e Ac t i p é r i e n c n t é e x ne e réme . u g a z e, r te Vi ve as - Fe due of fe à Sa n o f e .c h n e i lp d’un gea ww

or w.g

www.swica.ch/ active4life

ww

w

bio nnée, d o. ’a yar in de l uction f réd a l ts u’à ’une acha q d s u z s J e la o i v s c i . ur an éf bén 20 % s s bio d rdo.bio t i a e u y d d e o h gn pr d e e e n li d o b i o . c qu ar i t y . u bo ww w

CHF

15.–

ee hs ri c n ü Z io re duct e, ma e ré entré oins a ’ d p s Al 0 % rix d t les sauf 2 ep se 7( 6 l 1 e sur ssag 1. 20 . 201 0 .12 ). ma 31. 7 24 les u’au du . 201 .ch q e s ju riod 2. 01 are p é a u 0 lp am .a

% 20  

e l ad sca e ’ d un. A tre en NE Ce n A R A e t f un e t i ve c t i o n d s p or n u ité s d’instr r ts da tres v i t e f s en f i Ac c o a Fr ds cs fran s gran uisse. S 15 u pl e de des d ch/ l’un ’escala anea. ge r n d e l l w.a a w w in g c h b c lim

% 20  

e ll pw o s T I C A io n cie W ct ma urés S rédu le r a s e h s P a ntrô ® ’un Les ent d un co Test i es r o su rdi éfic a ci bén 20 % ue Ca harm d e di a q l e s p . car outes pwell ll.ch t e o s T n w da top ww

w.

Swica aktuell 4 2016 fr  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you