Page 1

actualités Le magazine des clients SWICA 1– 2018

Pleine conscience: petit exercice, grand effet

Trop ou trop peu

Comment assurer un traitement optimal

Prélèvement d’organes Pour ou contre la nouvelle initiative


EDITORIAL

Comment contacter SWICA? Vous choisissez le moyen, nous vous répondons. Conseil personnalisé Dans l’une de nos 50 agences: www.swica.ch/agences Par téléphone, 24 heures sur 24 sante24, pour un conseil santé ou en cas d’urgence médicale à l’étranger Numéro: +41 44 404 86 86 Service clientèle 724 h pour toutes questions et messages adressés à notre service clientèle Numéro gratuit 0800 80 90 80 ou numéro de téléphone de l’agence compétente sur votre carte d’assuré Par formulaire en ligne www.swica.ch/declarer pour tous messages administratifs adressés à notre service clientèle, changements d’adresse compris

Bienvenue dans le moment présent Lisez-vous ces lignes tout en téléphonant ou en regardant votre série préférée à la télé? Peut-être êtes-vous alors ce que l’on appelle une personne multitâche. Revers de la médaille: vous ne faites rien de manière véritablement consciente. Or, nous pensons que la pleine conscience des gestes, des pensées et des sentiments apporte force et sérénité. C’est la raison pour laquelle nous promouvons les cours de pleine conscience et de nombreuses autres activités de gestion du stress et d’accroissement du bien-être. Notre objectif pour la nouvelle année: continuer à écouter sciemment les besoins de nos clients afin de répondre à leurs attentes élevées. Je tiens à remercier tous les assurés qui nous ont renouvelé leur confiance et souhaite la bienvenue à tous ceux qui reçoivent notre magazine pour la première fois. Je vous souhaite une agréable lecture.

IMPRESSUM actualités – le magazine des clients SWICA Paraît quatre fois par an Editeur: SWICA Organisation de santé, Römerstrasse 38, 8401 Winterthour Rédaction: Silvia Schnidrig, Gioia Zogg, Martina Ruoss, Maximilian Comtesse Service de traduction: Véronique Decoppet, Sara Negro Conception et maquette: Wirz Brand Relations, Zurich Photographie/illustrations: Kilian Kessler, Lea Hepp, Patrick Oberholzer, Getty Images Langues: français, allemand et italien Tirage: 35 000 exemplaires Correction et impression: Stämpfli SA, Berne

SWICA actualités 1–2018

Reto Dahinden CEO

2


NEWS Application SWICA de transmission de factures

Plus de 50 000 utilisateurs satisfaits L’avez-vous déjà téléchargée? L’application pratique de transmission de factures vous permet de photographier vos factures de médecins et autres documents relatifs en toute simplicité avec votre smartphone ou votre tablette pour les transmettre à SWICA. Plus de 50 000 assurés gardent déjà le contrôle des factures envoyées et suivent ainsi l’état de traitement du décompte de prestations. Téléchargez sans attendre l’application mobile de SWICA: www.swica.ch/app

Cours de vélo

Collaboration avec Pro Velo Partenaire de Pro Velo, nous encourageons la participation à des cours de vélo destinés à différentes classes d’âge et dispensés dans 130 localités, dans toute la Suisse. Les cours peuvent être réservés à partir du 10 mars 2018. Grâce à cette coopération, les frais de cours sont minimes. Les membres de Pro Velo bénéficient d’une réduction de 20 francs. Ces derniers profitent en outre de remises ­attractives sur les primes d’assurances complémentaires pour toute la famille grâce à l’assurance collective de SWICA. www.swica.ch/fr/provelo

Cours de natation

Jetez-vous à l’eau

Port du casque

Sécurité sur les routes

La natation est l’une des activités sportives les plus saines. Elle renforce les muscles et accroît le bien-être. C’est pourquoi SWICA octroie de généreuses participations aux abonnements de natation en piscine couverte et de bains thermaux. Depuis cette année, les assurés reçoivent en outre jusqu’à 600 francs pour les frais de cours de natation dans les écoles titulaires d’un label de qualité suisse comme aQuality ou d’une licence de qualité.

Les vélos sont impliqués dans 30 000 accidents chaque année en Suisse, or le port d’un casque divise par deux le risque de blessure à la tête. Pourtant, seuls 46 % de cyclistes le portent. SWICA propose donc à ses assurés un casque KED approuvé par le bpa au prix de 20 francs (10 francs pour les casques enfant). Plus d’infos à l’adresse www.swica.ch/casque.

3

SWICA actualités 1–2018


G ros P lan

Le juste équilibre Quel est le traitement indiqué? Combien coûte une thérapie? Qui paye? Les attentes du patient sont-elles en adéquation avec ses besoins effectifs? L’optimisation des soins représente un défi d’autant plus grand qu’il est facile de tomber dans une prise en charge excessive ou lacunaire. Les programmes structurés, qui accroissent la qualité de vie grâce à un parcours de soins clairement défini, constituent une solution pour les maladies chroniques.

rammes de Dise ase Vous intéressez-vous aux prog cont acter notre à pas sitez N’hé Manage ment ? les renseigneme nts. amp service clientèle pour de plus 24. sur es heur 24 te écou e votr Il est à


Surmédication, traitements superflus ou séjours hospitaliers inutiles peuvent s’avérer une lourde charge psychique et financière. Et pendant que les uns reçoivent plus de soins que nécessaire, les autres n’en reçoivent pas assez. Il n’est pas évident d’identifier les causes d’une prise en charge excessive ou lacunaire. Les mauvaises incitations du système de santé ont tendance à privilégier les excès. La plupart des acteurs n’ont aucune raison de réaliser des économies: médecins, hôpitaux et pharmacies gagnent plus s’ils multiplient les prestations. De leur côté, les malades veulent avoir la certitude que toutes les options possibles sont explorées. L’organisation de notre système de santé porte aussi en elle les causes de soins lacunaires. Les consultations médicales se déroulent souvent dans la hâte. En raison de la structure complexe du système de soins, il est difficile, pour les médecins comme pour les patients, d’établir une relation de confiance. Il en résulte que le patient n’est pas suffisamment intégré dans le parcours de soins. Or, cette participation joue un grand rôle, en particulier lors de traitements complexes ou de maladies chroniques.

Une approche structurée Des programmes structurés, appelés programmes de Disease Management, permettent d’apporter un traitement optimal aux malades chroniques. Fondés sur une médecine factuelle, ils accompagnent le patient tout au long du parcours de soins, en fonction de ses besoins. Le patient peut en outre faire appel à un inter­ locuteur aisément accessible, qui connaît son historique et coordonne les traitements. Il est essentiel que

les malades chroniques soient pris au sérieux et puissent jouer un rôle actif dans les prises de décisions. Ils comprennent ainsi qu’ils ne sont pas livrés sans défense à la maladie et qu’ils peuvent exercer une influence sur leur qualité de vie. SWICA soutient plusieurs partenaires qui proposent des programmes en matière de diabète, de BPCO, d’hypertonie (hypertension artérielle) et de sommeil.

Trois questions à … Adrian Rohrbasser, médecin chez Medbase Wil, se sert de l’exemple d’un patient diabétique pour illustrer le fonctionnement d’un programme de Disease Management. Vous diagnostiquez un diabète chez l’un de vos patients. Que se passe-t-il ensuite? Je commence par donner des informations détaillées sur le diagnostic et les thérapies possibles. Ensuite, nous procédons ensemble à un état des lieux et évoquons ses idées, ses désirs et ses peurs. Cette approche permet d’adapter les mesures aux besoins du patient. Le suivi des patients diabétiques est complexe. Quels éléments le programme comprend-il? En plus du traitement médical, qui peut s’effectuer en collaboration avec des assistants médicaux,

5

il englobe le suivi et la formation par des physiothérapeutes et des diététiciens en matière d’activité physique et d’alimentation. Dans les cas complexes, nous faisons appel à des conseillers spécialisés ou à des diabétologues.

Ces programmes structurés laissent-ils la place aux besoins individuels? Il ne s’agit pas de tout faire pour tous les patients, mais d’adapter les mesures à la situation et aux ­objectifs des patients. C’est pourquoi le physio­ thérapeute ne se contentera pas de recommander du sport, mais encouragera les activités sportives qui plaisent au patient. Le pronostic dépend en grande partie de la responsabilité que le patient est disposé à assumer. Notre tâche consiste à lui donner les connaissances et les compétences nécessaires à une bonne qualité de vie au quotidien.

SWICA actualités 1–2018


S ant é

Vivre le moment présent Travail prenant, agenda familial bien rempli, tâches ménagères et joignabilité à toute heure: le stress est désormais omniprésent dans nos vies. Difficile de lever le pied et d’endiguer le flot continu de pensées dans nos esprits. Une forme de méditation de plus en plus populaire permet d’y remédier: la gestion du stress par la pleine conscience.

SWICA actualités 1–2018

6


les renseigneme nts Vous trou verez de plus amp rès de l’Association MBSR aup nce scie con sur la pleine elle des formateurs ionn Suisse, l’association profess ss basée sur stre du on ucti réd en et formatrices and.ch verb bsrla pleine conscience. ww w.m

A

MBSR: Une méthode à l’épreuve du quotidien

vec la banalisation des smartphones, nous sommes toujours en ligne et communiquons sur tout et tout le monde. Nous mangeons distraitement, nous hâtons d’une tâche à l’autre et nous perdons nous-mêmes de vue. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) place le stress parmi les principaux risques sanitaires du 21e siècle. Autrefois «réservés» aux managers, stress et épuisement touchent aujourd’hui une personne active sur quatre en Suisse.

La MBSR a été développée par le docteur américain en biologie moléculaire Jon Kabat-Zinn. Elle prône la pleine conscience dans le but de gérer le stress au quotidien. En général, elle s’apprend dans le cadre de cours de huit semaines. Entre les cours, les participants mettent en pratique à la maison la matière acquise, facteur clé-du succès de la formation. La MBSR aborde les questions du quotidien et s’adresse à tout le monde, indépendamment de l’âge, de la profession ou de la situation. De nombreuses études scientifiques ont prouvé l’effet positif de la méthode sur le bien-être psychique et physique. Les participants sont moins sensibles au stress et moins angoissés, plus détendus et gais et mieux à même de se relaxer. Si le cours enseigne une méthode pratique, il ne remplace en rien un traitement médical ou psychothérapeutique. SWICA soutient les cours de MBSR auprès de moniteurs reconnus par SWICA. Au titre des assurances complémentaires COMPLETA PRAEVENTA et OPTIMA, SWICA prend en charge chaque année jusqu’à 600 francs de frais de cours. En page suivante sont expliquées brièvement certaines autres méthodes de relaxation auxquelles SWICA participe. Vous trouverez la liste de toutes les méthodes reconnues à l’adresse swica.ch/prevention.

La méditation à la rescousse Alimentation et activité physique, mais aussi relaxation, constituent les bases d’une hygiène de vie saine. Nous devons faire des pauses pour rester performants. La méditation représente un moyen d’intégrer de tels moments de détente dans notre quotidien. La méditation est une introspection qui permet de se ressourcer et de se détacher des pensées négatives, du stress et des soucis. Il s’agit d’une pratique spirituelle visant à atteindre une relaxation profonde et un nouvel état de conscience par le biais d’exercices de concentration. La méditation peut prendre plusieurs formes. La réduction du stress par la pleine conscience ou MBSR, est une méthode appréciée et bien étudiée. L’acronyme vient de l’anglais «Mindfulness Based Stress Reduction», qui ne constitue pas une forme pure de méditation. La pleine conscience permet de se concentrer sur ses actions, pensées et sentiments et de ne pas se perdre dans d’autres pensées. Ou de percevoir le monde environnant et de vivre à fond le moment présent. Suite à un stress, à une perte ou à un autre événement douloureux, la méthode de pleine conscience aide à mieux gérer les situations difficiles.

La pleine conscience au quotidien Vider le lave-vaisselle tout en se brossant les dents ou réfléchir aux emplettes pendant la séance de jogging: nous avons tendance à faire plusieurs choses à la fois, et nos pensées ont souvent une longueur d’avance. Essayez, de temps en temps, de vous concentrer sur le moment présent. Par exemple, éveillez votre conscience sur le chemin du travail, observez les autres passagers, le temps qu’il fait. Mangez avec tous les sens: soyez attentif au goût de votre plat, à sa température, aux épices qu’il renferme. Le quotidien regorge de situations et d’impressions que vous pouvez vivre intensément.

7

SWICA actualités 1–2018


S ant é

Méthodes de relaxation pour tous les jours La relaxation contribue dans une large mesure à une vie saine et équilibrée. C’est pourquoi SWICA soutient différentes offres dans ce domaine.

Relaxation musculaire progressive selon Jacobson La détente par la tension: cette méthode facilite la relaxation au quotidien. En complément d’autres thérapies, elle peut soulager maux de têtes, angoisses et hypertension artérielle.

Entraînement autogène Cet entraînement mental diminue le stress du quotidien, dénoue les blocages et tensions internes et crée une vision positive de la vie.

Yoga Qi gong Méditation et exercices détendent et renforcent à la fois l’organisme.

Gymnastique de la respiration La gymnastique de la respiration détend, accroît la concentration, renforce les muscles respiratoires et augmente la capacité respiratoire.

Les exercices renforcent et assouplissent le corps, stimulent la circulation, massent les organes internes et rétablissent l’équilibre entre le corps et l’esprit.

Tai-chi Les mouvements lents et fluides accroissent la concentration et améliorent la souplesse.

IC A s auxquelles SW Toutes les of fre prévention la de e titr particip e au ent en ligne : santé se trouv on nti ve re /p swica.ch


I nt é ressant

Nous n’avons de cesse de nous améliorer Une nouvelle fois l’année dernière, nous avons reçu les meilleures notes de nos assurés en termes de satisfaction. Cette reconnaissance nous honore et nous incite à répondre au mieux aux besoins de chacun. Les réclamations permettent de s’améliorer: n’hésitez pas à nous contacter, par téléphone, par écrit ou en ligne, si vous n’êtes pas satisfait de nous ou de notre service. Nous répondons dans les 24 heures aux messages téléphoniques, dans les 48 heures aux communications écrites. Notre service clientèle est en permanence à votre écoute, y compris en dehors des ­horaires de bureau et le week-end. Vous trouverez le numéro de téléphone sur votre carte d’assuré ou en ligne, à la rubrique Contact. Les assurés insatisfaits de leur assureur-maladie peuvent solliciter gratuitement les services de l’Office de médiation de l’assurance-maladie. Cet office : Numéro gratuit 724 h traite des questions et des problèmes qui peuvent survenir entre les assurés 0800 80 90 80 tact /con et l’assurance-maladie. www.om-kv.ch a.ch wic w.s ww

Campagne «L’équilibre en marche» Avec l’âge, tonus musculaire et sens de l’équilibre baissent. Conséquences: des chutes plus fréquentes. Chaque année, près de 280 000 personnes en Suisse doivent être soignées de façon ambulatoire ou stationnaire. Il est important, pour les personnes âgées, de renforcer régulièrement leur équilibre et leurs muscles pour rester souples, dynamiques et autonomes le plus longtemps possible. La campagne «L’équilibre en marche» encourage les personnes âgées à s’entraîner régulièrement. Le site de la campagne propose un large choix de cours de groupe comme fitness, gymnastique ou danse. Dans le cadre des assurances complémentaires COMPLETA PRAEVENTA et OPTIMA, SWICA accorde jusqu’à 600 francs par an pour plusieurs de ces offres. www.equilibre-en-marche.ch

Examens préventifs

Les check-up médicaux sont souvent astreignants et onéreux. De nombreux assurés se demandent s’il est judicieux de se faire examiner. D’une manière générale, il est recommandé de se soumettre à un check-up chez son médecin de famille à partir de 50 ans. Dans le cadre d’un entretien, ce dernier effectuera un état des lieux global et s’intéressera à la situation familiale et professionnelle, à l’alimentation, au sommeil et aux éventuelles addictions. En fonction des résultats, il déterminera les examens sanguins et autres tests indiqués en vue d’un dépistage précoce de maladies. La loi définit les prestations remboursées par l’assurance de base. Si des examens plus poussés s’avèrent nécessaires, ils seront considérés comme traitements. Si vous n’avez pas de médecin de famille, sante24 vous aidera à trouver un cabinet adéquat. Les check-up forfaitaires auprès de spécialistes sont rarement assurés dans leur intégralité. Veuillez vous renseigner au préalable sur les frais remboursés par SWICA.

9

SWICA actualités 1–2018


PERSONNEL

Une aide dans une situation exceptionnelle Un grave accident de moto vient anéantir les projets d’avenir de Dave Behrendt. Néanmoins, ce dernier fait preuve d’une volonté de fer et d’un courage sans faille pour s’adapter à la situation et reprendre sa vie en mains.

Le Care t une Management es pour les te ui prestation grat s proches. ur le et assurés SWICA Managers Près de 85 Care t e iss interviennen dans toute la Su de situations dans la gestion exes ou dans pl médicales com ciles ts les momen diffi e. vi de la


D

«A la suite d’un tel événement, les projets à long terme prennent une autre dimension.»

ave Behrendt s’achète une moto pour profiter de l’été indien. Voilà longtemps qu’il n’a plus enfourché de bécane, et le moment lui semble propice. Trois semaines plus tard, c’est l’accident. Et tout bascule.

Le mécatronicien de formation quitte Leipzig à l’été 2016 pour s’installer en Suisse à la faveur d’un nouveau poste chez Coop Schafisheim. «Mon père y travaillait déjà depuis longtemps et m’avait recommandé le poste d’électricien», se souvient le jeune homme de 32 ans. Un mois après son entrée en service, il est victime d’un accident de moto lors d’une virée. Il perd le contrôle de son engin en plein dépassement, dérape et percute la glissière de sécurité. D’instinct, il s’appuie sur sa jambe pour se dégager. Une erreur fatale: il perd sa jambe gauche sur le lieu de l’accident. Une infirmière en voiture derrière lui assiste à la tragédie. Elle contient l’hémorragie jusqu’à l’arrivée de l’ambulance. Dave Behrendt se retrouve néanmoins en danger de mort: il souffre de graves blessures à la tête et de deux cervicales fracturées. «Je n’ai aucun souvenir de l’accident. Seules les dépositions des témoins de l’accident me permettent de connaître le déroulement des faits», raconte Dave Behrendt. A l’hôpital, il subit une opération et reste une journée dans le coma. A son réveil, il peut mesurer la chance qu’il a eue. Les blessures à la tête n’ont pas laissé de séquelles. «Pendant mon hospitalisation, j’ai vu de nombreux patients avec de graves conséquences de leurs blessures à la tête. En comparaison, je m’en suis bien sorti», avoue Dave Behrendt, soulagé. Pourtant, commence pour lui une physiothérapie astreignante et une longue rééducation pour s’habituer à marcher sur une jambe. S’ajoutent des crises d’épilepsie, qui compliquent sa convalescence et le contraignent à rendre son permis de conduire. En dépit du long chemin que Dave Behrendt a à parcourir, il ne baisse pas les bras. Sportif, jeune et dynamique, il veut s’adapter le plus vite possible à la nouvelle situation et reprendre sa vie active. Il devient un patient modèle et réalise rapidement de gros progrès.

«Arrivé d’Allemagne, j’ai beaucoup apprécié de pouvoir compter sur une personne de confiance qui connaît le système suisse.»

Sa motivation et sa joie de vivre frappent Fatma Incesu, Care Manager chez SWICA. Elle ne se souvient pas l’avoir jamais vu s’apitoyer sur son sort: «Cette attitude positive, malgré la situation difficile, a certainement contribué à la guérison rapide et à la bonne adaptation aux nouvelles contraintes.»

11

Fatma Incesu aide Dave Behrendt dans toutes les questions d’assurance, d’AI et de réinsertion professionnelle. Un soutien inestimable pour Dave Behrendt, habitué au système de santé allemand. «Après avoir compris que je ne pourrais plus reprendre mon travail chez mon ancien employeur et qu’il n’existait sur le moment aucun poste adapté, j’ai beaucoup apprécié de pouvoir compter sur son soutien», se souvient-il. Avec l’appui du Care Management, de l’employeur et de l’AI, Dave Behrendt décide de se reconvertir en agent de processus. Défi à relever, cette décision est aussi pour lui un pas important pour garder son autonomie: «Je n’aime pas dépendre des autres. C’est pourquoi j’ai redoublé d’efforts lors de ma rééducation physique et c’est pourquoi j’ai à cœur de recouvrer mon auto­nomie professionnelle.» Suite à la perte de son permis de conduire, Dave Behrendt a aussi dû quitter le village de Seon, dans le canton d’Argovie. Il s’est installé en ville de Bâle pour pouvoir rester mobile. Même s’il peut désormais à nouveau conduire une voiture, il tient à rester en ville. Dave Behrendt ne regrette pas son ancien métier: «Bien sûr, j’avais imaginé ma vie autrement. Depuis l’accident, j’ai un rapport différent avec les projets à long terme. Aujourd’hui, je prends les choses comme elles viennent et suis heureux de relever un nouveau défi avec ma reconversion.»

SWICA actualités 1–2018


C onco u rs

Le plein d’énergie au cœur des Alpes ite Date lim on: ti a ip c de parti s r a 31 m 8 1 20

Répondez à l’appel des montagnes et découvrez, l’espace d’une journée, l’offre wellness exceptionnelle du Waldhaus Flims Alpine Grand Hotel & Spa. SWICA met en jeu une nuit pour deux personnes. Oasis de détente, le village grison met aussi le sport à l’honneur: pas moins de 235 kilomètres de pistes vous attendent au domaine skiable de Flims Laax. En été, l’hôtel propose courts de tennis, randonnées guidées, descentes en rafting dans les gorges du Rhin et bien plus encore. Vous et la personne de votre choix bénéficierez de: • Une nuit en chambre double à l’hôtel Waldhaus Flims, y compris petitdéjeuner au restaurant «The Grand» • Un souper dans un restaurant de l’hôtel (hors boissons) • Accès au spa de 3000 m², avec piscine couverte, bain extérieur chauffé et bassin naturel

SWICA actualités 1–2018

• Utilisation du spa, avec bains de vapeur et aromatiques, sauna pour femmes séparé et sauna enterré unique en son genre • Accès à l’espace fitness et aux cours de fitness 24 heures sur 24 • Eté: utilisation gratuite des courts de tennis extérieurs et des VTT • Minibar gratuit (sélection de boissons non alcoolisées)

Tentez votre chance! Ne laissez pas passer votre chance et participez au concours. Envoyez vos nom et adresse, dans un e-mail précisant «Waldhaus Flims» en objet, à concours-actualites@swica.ch ou sur carte postale à: Rédaction actualités, SWICA Organisation de santé, Römerstrasse 38, 8401 Winterthour.

Partez gagnant avec BENEVITA Tentez de remporter l’un des prix suivants grâce à SWICA et au système de bonus BENEVITA.

Un séjour en Scandinavie 

Découvrez Stockholm et Helsinki. Vous et la personne de votre choix mettrez d’abord le cap sur la ville branchée de Stockholm. Le deuxième soir, vous passerez la nuit sur le ferry à destination d’Helsinki. Là, deux magnifiques journées et un circuit vélo-sauna vous attendent.

Un pro à domicile 

Mario Garcia, double champion du monde junior des cuisiniers et ancien chef de brigade de l’équipe nationale suisse des cuisiniers, se rendra chez vous et cuisinera un menu de gala pour vous et sept amis.

Un abonnement de fitness 

Comme le fitness entretient la santé physique et psychique, SWICA met en jeu cinq abonnements annuels de fitness au choix, d’une valeur de 1500 francs chacun.

www.swica.ch/gagner Le dernier délai de participation est fixé au 29 juin 2018.

12


ASTUCES

Comment évit er l es

s kfilluo s

Quelles sont les astuces simples et ra pides pour br ûler de l’éne sans y penser rgie ou éviter les calories en trop ? Voi ci les consei ls de nos lect eurs pour garder la ligne.

super

S’adonner au jardinage J’entretiens ma forme physique avec du jardinage. Il me permet de brûler des calories et de me détendre au grand air.

Se brosser les dents

Envoyé par: M. Turrini, Bellinzone

Se brosser les dents dès la sortie de table coupe l’envie de sucreries après les repas. Cette astuce permet de garder la ligne et des dents saines. Envoyé par: B. A., Halten

Eviter de manger dans les sachets Il est possible de bannir les calories inutiles lors du grignotage en disposant les snacks sur une assiette. De cette façon, nous voyons ce que nous mangeons, sans perdre de vue les quantités. Envoyé par: A. Schwarz, Zurich

Diminuer la quantité de sucre Diminuez les quantités de sucre dans les recettes. Cette opération fonctionne presque toujours sans altérer le goût. Envoyé par: S. Zuberbühler, Effretikon

Réduire la taille des assiet tes Les grandes assiettes permettent de servir de grosses portions, et donc de grandes quantités de calories. Une petite assiette sera bien remplie, même avec une moindre quantité de nourriture. Envoyé par: M. Kuhn, Dättlikon

Le dessert parfait

erts! Faites-nous Nous recherchons les meilleurs dess re, rapide et saine. légè rite, découvrir votre recette favo sse complète adre votre et n estio sugg Envoyez votre h. par e-mail à actualites@swica.c récompense SWICA offre 100 francs de . s liée pub pour les recettes

13

SWICA actualités 1–2018


O f f re

Plus d’informations en ligne: www.swica.ch/alimentation

Manger sainement

A chacun son menu Nos habitudes alimentaires exercent une grande influence sur notre santé. C’est pourquoi SWICA encourage les activités qui contribuent à l’adoption d’une alimentation saine et équilibrée. Seul(e) ou en groupe, en ligne ou par le biais d’un conseil personnalisé, chacun(e) trouvera l’offre qui lui convient au quotidien.

En effet, tout ce que nous ingurgitons passe par le système digestif pour finir dans le sang. D’ailleurs, ne dit-on pas: «nous sommes ce que nous mangeons»? Que vous souhaitiez approfondir vos connaissances en alimentation, accroître votre bien-être ou perdre du poids, SWICA accorde des participations financières pour un conseil nutritionnel classique et de nombreuses autres mesures. Nous en présentons quatre ci-après.

U

ne alimentation équilibrée et vitaminée permet d’éviter de nombreuses maladies comme le diabète, le surpoids ou les problèmes cardiovasculaires. Elle a aussi une grande incidence sur notre bien-être général.

La quasi-totalité des personnes qui ont déjà voulu perdre du poids connaissent Weight Watchers. Ce programme attribue un nombre de points à chaque aliment, et les participants peuvent totaliser un certain nombre de points en fonction de leur sexe, de leur âge, de leur poids, de leur taille et de leurs habitudes en matière d’activité physique. Ils sont soutenus dans leur démarche par un coach personnel, des rencontres avec d’autres participants, un magazine et une application. En ce moment, les clients SWICA bénéficient d’un mois gratuit chez Weight Watchers. La technologie mobile moderne permet à Oviva d’adopter une nouvelle approche en matière de conseil diététique. Les participants ont la possibilité de communiquer à tout moment avec des conseillers diplômés par le biais de l’application mise au point par Oviva. Cette dernière facilite en outre la saisie et le contrôle des repas, des activités et de l’évolution du poids. Le programme porte ses fruits sans régime extrême ni activité sportive excessive.

SWICA actualités 1–2018

Le programme de la Migros prend en compte l’entourage et l’hygiène de vie. Il interroge les habitudes alimentaires et les modifie de manière à ce qu’elles puissent s’adapter au mode de vie des participants. Ces derniers bénéficient d’un coaching personnalisé. Actuellement, le programme Weight Management est proposé dans plus de 40 centres de fitness Migros en Suisse alémanique. My Coach aide à modifier de manière ludique ses habitudes alimentaires et sportives. Il s’adresse en particulier aux personnes très occupées, qu’elles soient célibataires, en couple ou en famille. Pour un effet durable, les participants reçoivent, chaque semaine, un plan d’alimentation, des recettes rapides et de saison, des listes de courses pratiques et des défis à relever en matière d’activité physique. Le programme propose en outre un suivi téléphonique par des nutritionnistes diplômés et la mesure des progrès personnels par des partenaires médicaux.

14


M onitor

Sélection n o uv e au t é s d u sys t è m e d e sa n t é

S

une carte de i la populadonneur ou en infortion suisse mer ses proches. approuve S impli fier L’initiative populaire majoritairement le don le don «Pour sauver des vies d’organes, seuls les d ’organes en favorisant le don organes de 145 perd’organes» souhaite sonnes décédées ont été changer ce système. Elle vise à transplantés en 2017, alors que faire de tous des donneurs, à moins 1500 personnes étaient en attente de que la personne ne l’ait refusé par écrit greffe pendant la même période. Dans ou que ses proches ne s’y opposent. notre pays, une centaine de personnes Objectif recherché: augmenter le meurent chaque année faute de recenombre d’organes à disposition et de voir un organe. vies sauvées. Question: les Suisses veulent-ils devenir des donneurs Aujourd’hui, pour être donneur d’ord’office? ganes, il faut le consigner par écrit sur

POUR  «Il ne s’agit pas d’un pré-

lèvement automatique, mais d’un consentement présumé. La liberté de décision est garantie. Quiconque ne souhaite pas donner ses organes peut s’inscrire dans un registre. Par ailleurs, les proches sont consultés, comme c’est déjà le cas aujourd’hui. La volonté de la personne décédée reste déterminante. Si une personne Mélanie Nicollier, n’a pas comporte-parole de l’initiative muniqué son souhait, ses proches ont toujours la possi­bilité de refuser le prélèvement des ­organes. Ce cas se présente lorsque les proches ont des raisons de ­penser que la personne décédée était contre le don d’organes.»

CONTRE  «Cette initiative pourrait mener au prélèvement d’organes sur des personnes qui ne le souhaitaient pas. Il en résulterait en outre une violation de la dignité humaine, car cette procédure va à l’encontre de l’article 10 de la Constitution suisse et du droit à la ­liberté personnelle, notamment ­l’inté­grité physique et psychique et la liberté de Ruth Baumann-Hölzle, mouve­ment. directrice de la Fondation suisse Ce problème Dialog Ethik ­s’aggrave encore à la suite d’un arrêt cardiaque. Dans ce cas, il faut pré­ parer le patient pour le prélèvement d’organes avant même son décès. Le don d’organes doit rester une décision volontaire.»

15

Davantage de liberté dans le choix du médecin Depuis cette année, il est possible de choisir librement le médecin ou l’hôpital, dans toute la Suisse, pour les soins ambulatoires. L’assurance de base prend en charge les frais même s’ils dépassent le tarif du canton de domicile. Jusqu’ici, l’assuré assumait lui-même la différence. SafeZone.ch se met au français Suite au succès enregistré en Suisse alémanique et au Tessin, le service en ligne de conseil en addictologie SafeZone.ch est désormais aussi disponible en français. Des experts répondent aux questions des inter­ nautes en matière d’addictions. Le conseil personnalisé et gratuit s’effectue via courriel ou chat privé. L’anonymat est garanti, si bien que les utilisateurs peuvent parler librement de leurs problèmes personnels. Davantage d’accidents graves impliquant des vélos électriques En 2016, le rapport SINUS 2017 du bpa (Bureau de prévention des accidents) a dénombré 854 acci­ dents graves et 24 décès de cyclistes sur les routes de Suisse. L’évolution stagne depuis dix ans; le nombre d’accidents graves est en légère progression. Les vélos électriques connaissent une popularité croissante, et le nombre d’accidents graves les impliquant a triplé depuis 2011. Les accidents aug­ mentent aussi chez les piétons.

SWICA actualités 1–2018


active4life

Aperçu de vos avantages SWICA encourage une hygiène de vie active et saine. Avec le programme d’activités active4life, tous les clients SWICA bénéficient d’un éventail d’une centaine d’offres saines à prix réduit. Retrouvez toutes les offres sur le site www.swica.ch/active4life.

–15 

–50 

%

rho f e ize chw journée S l H ô t e o us u n e rix z-v tié p O f f re t e à m o i a ns d s n u e dét ez - vo mam. g r e m e t im rs d u h a m rhof e e ize l’univ c hw s w ic

/fr/s a .c h

–25 

%

%

fs ne: C h i e t i o n s ai a t n n de lime u c t io c t i f a u n e ré d la e j e b ’ d O le zd f s. ficie l’ensemb Chie e b éné r d u n s i e t o 15 % fs il k Pr chie me M /fr/ gam a .c h swi

c

er n o r n d u c t io etc é r k e c é e i n T d’un e jour e iez tr r c i o i f a v f é r Bén 5 % su tez de se vi 2 . a is de et é ues la c s ki e à é c a ni q de u e u m er l a q nt é e s orn etc ick emo t r / r s /f de .c h sw

–26 

ica

%

www.swica.ch/active4life

KE

RB

–15  %

AD

en . d hn b a a t t e n ui t s i m s éd u r m o G e l a is v t a r i f s u r s e a d 6%) des V Le ciez 2 rd u e s fi ’à é u bo q n q Bé (jus ets à cani j é a i. m r t m s en l e s nt é e G e m hn o iba a l m m re em de LEU

s

3 gmraotiuit

/g /fr .ch ca i sw

s fit m oi ve2 Mo e trois tuit d iez ent gra multi ­ é f ic B é n t ra î n e m f o r m e t te en d’en la pla în e m e à d’entra ing. c â gr ch ia t mé d d e co a 2 fi ove et r/m sw

i ca

/f .ch

.c h c t io n op u - s h e ré d e r t d a n ha z d’u près uté e ie e a s. ur c s b i f e e  % né Bé e 15 uits d arqu p d o d 0 0 m -sh o r p 00 e 2 /haar 8 0 l us d /fr p ch sw

ica

.

actualités_1_18  
actualités_1_18