Page 4

4 Initiative de mise en oeuvre

Pourquoi une initiative « de mi Le 28 novembre 2010, le peuple et les cantons ont accepté l’initiative populaire sur le renvoi des criminels étrangers. Comme nous le savons tous, les autorités fédérales traînent à présent à la mettre en œuvre. L’irritation de la population croît.

par Yvette Estermann, conseillère nationale, Kriens (LU)

L

’initiative pour l’expulsion des étrangers criminels était une «lueur d’espoir» pour les Suisses. En effet, la situation insupportable de la criminalité étrangère est pour de nombreuses personnes non seulement choquante mais elle nous concerne aussi directement en tant que citoyens. Les autorités fédérales doivent respecter la volonté populaire et ne pas empêcher ou reporter davantage sa mise en œuvre. Chaque jour de nouvelles infractions Deux ans se sont déjà presque écoulés depuis et le mécontentement de l’époque va en s’intensifiant. On ne saurait parler d’amélioration de la situation. Bien au contraire : quotidiennement ou presque, les médias nous apprennent que le nombre d’infractions qui tomberaient dans le champ d’application de l’initiative sur le renvoi se multiplie. Les victimes et les familles méritent que quelqu’un fasse cesser cette situation.

que cela soit même nécessaire dans une démocratie. L’initiative «de mise en œuvre» exige, grâce à un texte de formulation détaillée, la mise en œuvre directement applicable, conforme à la Constitution, des dispositions constitutionnelles acceptées par le peuple et les cantons sur le renvoi de criminels étrangers.

bien intégrés en Suisse qui souhaitent la mise en œuvre rapide de l’initiative.

Mettez-vous à la place de ces hommes et femmes qui vivent ici et font de leur mieux, alors que certains de leurs compatriotes font exactement le contraire. Ces gens ne veulent pas s’intégrer ni travailler. Ou ils viennent dans notre pays avec l’intention de s’y « faire » de l’arLa mise en œuvre est aussi impor- gent facile, que ce soit à travers du trafic de drogue ou des cambriolages, etc. La Suisse est en grande partie confrontée à de la criminalité « importée ». Aussi dans l’intérêt des victimes Il est désormais nécessaire d’agir, avant tout dans l’intérêt des victimes de tels crimes mais aussi pour protéger l’ensemble de la population. Pour la première fois l’an dernier, une majorité des auteurs d’infractions pénales étaient d’origine étrangère. On constate une augmentation des infractions, en particulier en ce qui concerne le brigandage, les vols avec effraction et les délits contre la loi sur les stupéfiants. Dans quelques villes suisses, le nombre d’infractions pénales explose.

Renforcement de la démocratie L’initiative de mise en œuvre respecte et renforce notre démocratie directe, qui a été bien mise tante pour les étrangers à mal ces derniers temps. Il est inaccepLa démocratie doit être prise au sé- Comment est-ce même possible que table que ceux qui se dressent contre quelqu’un ne veuille pas d’une mise les gens de notre pays et contre ses lois rieux L’UDC doit une fois de plus prendre les en œuvre de l’initiative sur le renvoi ? puissent y rester pour y commettre de choses en main et faire enfin entendre Nous voulons tous que le monde qui nouvelles infractions. De nombreux la voix des personnes touchées et donc nous entoure soit plus sûr. Mais ce sont immigrants viennent de pays sans goude tous les citoyens. Il est inquiétant aussi surtout les étrangers et étrangères vernement démocratique et sont adeptes

Profile for SVP Schweiz

Franc-parler août 2012  

Franc-parler août 2012  

Profile for svpch