Page 1

50

numĂŠro anniversaire


edito Quid novi ? Sous l’apparence d’une silhouette éternellement longiligne rehaussée de courbes de papier glacé, ce n’est rien de moins qu’une nouvelle ligne que dévoile ce numéro anniversaire. Cet automne, Sur La Terre inaugure son nouveau chemin de fer, menant à des territoires encore inexplorés d’originalité et de beauté. Quid du luxe ? Rien d’autre qu’un dérivé de luxus, qui enrichit l’idée d’une déviation des termes de luxation et de luxure ? Quitte à se jouer de la réalité, pour mieux accéder au rêve, rapprochons-le de lux, la lumière, seule capable d’éclairer des univers de créations insoupçonnés : à la découverte de somptueuses pièces horlogères et joaillières (pp. 30 ; 32), d’objets résolument connectés (p. 46), de citadines malignes (p. 50) et des dernières nouveautés de la planète mode (p. 65), laissons les formes multiples du savoir-faire s’épanouir, et gardons, pour toile de fond, cet accord profond entre l’image et les mots. Et si, finalement, le luxe ultime n’était-il pas, tout simplement, d’être bien entouré ? Loin de se limiter à l’exposition de biens tangibles, Sur La Terre rassemble des plumes exigeantes et passionnées, qui vous inviteront notamment à investir dans des actifs de rêve (p. 61), avant de vous initier aux charmes des îles d’Ios et de Santorin (p. 100). Le mot de la fin… ou plutôt de ce nouveau départ ? Il revient à tous ceux qui nous ont accompagnés, nous suivent et marqueront les étapes de cet extraordinaire voyage (p. 112) !

Gaëlle Hennet Rédactrice en chef

© Christine de Loë

Restez en contact avec Sur La Terre en nous suivant sur Twitter @surlaterre

Christine de Loë

Le Leica M, le Canon 5D Mark III, l’objectif Noctilux : ils n’ont plus de secret pour elle. Parée de ces véritables bijoux de technologie, cette passionnée saisit des instants, immortalise des mouvements, capture des émotions, en privilégiant le noir et blanc. Elle est notamment à l’origine du making-of de notre shooting mode et des photographies des lieux incontournables des îles d’Ios et de Santorin accompagnant notre dossier Escape. www.christinedeloe.com

Anne & Judikael Hirel

Journalistes depuis douze ans, Anne & Judikael Hirel associent leur signature pour rédiger à quatre mains, croiser leurs curiosités et leurs impressions au sein de chroniques, reportages high-tech, design et lifestyle.

Stephen Hearnden

Après six ans d’expérience chez Grey Worldwide Genève, passionné par le design, la publicité et le graphisme, Stephen Hearnden a créé en 2004 une agence de communication, BuzzCom. Il est aujourd’hui en charge de la direction artistique de Sur La Terre. www.buzzcom.ch

En couverture : Valérie Glasson, Sur La Terre, acrylique et calligraphie d’après un florilège de citations, 72 x 100 cm.

n. 50


©2013 Harry Winston, Inc. harrywinston.com

OPENING AUTUMN 2013 GENÈVE 42, RUE DU RHÔNE +41 22 818 20 20

DIAMOND DRAPERIE CROSSOVER NECKLACE by HARRY WINSTON


n°50 AutomnE

index

6

14

Idées boutiques

20

Idées Restos

26

Idées Bien-être

28

Idées Expos

30

Joaillerie

32

Horlogerie & Joaillerie

34

Jet

36

Hôtel

Graff Diamonds : l’héritage du fondateur au cœur de la collection Icon

Van Der Bauwede Genève : deux nouvelles collections qui suscitent le frisson

Global Jet Concept : Laissez-vous tenter par un Falcon 50 EX

L’Hôtel de la Cigogne : un nouveau chef aux fourneaux


n°50 AutomnE

index

10

37

Art

38

Déco

40

SLT News

41

Essentials for her

42

Essentials for him

44

Beauty

46

High-Tech

50

Auto

54

Grand Format

55

Secrets of Know-How

Valérie Glasson : l’image des mots

3 questions à Laurence Baud, décoratrice d’intérieur

Draw me the world… please !


n°50 AutomnE

index

12

61

Wealth Management

65

Fashion

82

Interviews

99

City Guide

100

Escape

108

Agenda

111

People

112

SLT Friends

126

SLT Distribution

The passion for investing in dream assets

Meeting with Ora-ĂŻto, Yann Borgstedt, Andrea Bellini & Aloan

The Islands of Ios and Santorini


Chiocciolina

G E N E VA B O U T I Q U E , R U E D U R H Ô N E 2 7 - T E L . + 4 1 ( 0 ) 2 2 3 1 7 1 0 8 2 ABU DHABI

DUBAI

G E N E VA

PA R I S

G S TA A D

K U WA I T

PORTO CERVO

ROME

LONDON

MIAMI

ST BARTHELEMY

www• degrisogono• com

MOSCOW

ST MORITZ

NEW YORK


GENève

i d ée s

boutiques Textes : Arlette Dubuis & Gaëlle Hennet Photographie : droits réservés

Gübelin Au début de l’été, le célèbre joaillier a inauguré au cœur de Genève une boutique arborant sur deux niveaux une architecture nouvelle, conforme à celle des arcades de Zurich, Lucerne et Berne. La grande nouveauté de la boutique réside dans l’espace lounge du premier étage, dans lequel vous vous imprégnerez en toute discrétion de l’univers des collections joaillières Gübelin. Quant au rez-de-chaussée, il présente les nouveautés de prestigieuses marques horlogères, telles Parmigiani Fleurier, Glashütte, Zenith, Omega, Montblanc, Corum, Tag Heuer, IWC, Breguet ou Jaeger-LeCoultre, sous forme de comptoirs individuels ou de shop in shop. A découvrir absolument !

At the start of the summer, this famous jeweller opened a shop in the heart of Geneva; its two floors are designed according to a new architecture in keeping with that of the arcades of Zurich, Luzern and Bern. The shop’s great novelty lies in the lounge space on the first floor, where you will be able to soak up the universe of Gübelin’s jewel

collections in perfect privacy. The ground floor will present prestigious watchmaking brands, such as Parmigiani Fleurier, Glashütte, Zenith, Omega, Montblanc, Corum, Tag Heuer, IWC, Breguet or Jaeger-LeCoultre, either at individual counters or as shop in shops. Definitely worth a look!

Gübelin 1, place du Molard 1211 Genève Tél. 022 310 86 55 www.guebelin.com

Photographie : droits réservés

Ulysse Nardin C’est au cœur du centre-ville de Genève, à deux pas du prestigieux Four Seasons Hotel des Bergues, que la manufacture locloise a inauguré au début de l’été sa première boutique de Suisse. Dans un cadre élégant au décor nautique, rappelant les prouesses d’Ulysse Nardin (18231876) dans la fabrication de chronomètres de marine, la boutique présente notamment les garde-temps des lignes Dual Time, Classico, Grande Complications et Exclusive Boutique, composée de modèles matérialisant l’esprit novateur et indépendant de la marque.

At the heart of Geneva’s city centre, mere steps from the prestigious Four Seasons Hotel des Bergues, the Le Locle based manufacturer opened its very first boutique in Switzerland early this summer. Reminiscent of the feats achieved by Ulysse Nardin (1823-1876) in the manufacturing of marine chronometers, the shop has on display, in an elegant, nautical themed setting, timepieces of lines such as Dual Time, Classico, Grande Complications and

14

Exclusive Boutiques, a collection with a style that embodies the brand’s innovative and independent spirit.

Ulysse Nardin 29, quai des Bergues 1201 Genève Tél. 022 740 10 11 www.ulysse-nardin.com


Photo: Claudia Casentini. At the studio of sculptor Yves Dana Géneve – Rue Céard 5 | Moscow – Bolshaya Dmitrovka 16 | Astana Kazakhstan – Prive store, Keruen mall, Dostyk, 9


GENève

i d ée s

boutiques Textes : Arlette Dubuis & Gaëlle Hennet

Photographie : Hervé Annen (herve@mophie.ch)

Mizensir Parfumeur de génie pour Firmenich, Alberto Morillas a fondé en 1999 avec son épouse sa propre marque de bougies parfumées et de parfums d’ambiance : Mizensir. Si ses créations ont rapidement séduit de prestigieuses enseignes à Genève, New York, Paris, Tokyo et Beyrouth, elles n’ont trouvé leur écrin de prédilection que cet été, au cœur du centre-ville genevois. Dans un cadre élégant et contemporain, 54 senteurs sont à découvrir dans la nouvelle boutique, auxquelles viennent s’ajouter une collection privée et des éditions limitées, suivant le rythme des saisons. Parmi les effluves incontournables : jasmin de Chine, café glacé, sapin de Noël, zeste de pamplemousse et cyprès de Toscane.

Alberto Morillas the genius perfumer for Firmenich founded, together with his wife in 1999, his own brand of perfumed candles and air fresheners: Mizensir. While his creations rapidly won over prestigious retailers in Geneva, New York, Paris and Beirut, they did not find their best showcase until this summer, in the centre of Geneva. In an

elegant and contemporary setting, the new boutique has 54 scents for you to discover, along with a private collection of limited editions, following the rhythm of the seasons. Some of the essential fragrances include Chinese jasmine, iced coffee, Christmas tree, grapefruit zest and Tuscan cypress.

Mizensir 4, rue Verdaine 1204 Genève Tél. 022 310 10 40 www.mizensir.com

Des murs couleur pastel, un majestueux piano à queue, des vitrines aux courbes féminines : le décor du dernier-né de la rue Rhône est aussi unique que poétique, à l’image des trésors qui l’habite. A l’origine de cette arcade inaugurée au début de l’été, Olga Kharytonska et Cigdem Tegin, respectivement propriétaire et directrice des boutiques Garrard et Stephen Webster de Genève. Pour Le Gotha, elles ont choisi de présenter les créations de huit marques horlogères et joaillières. Des pièces librement inspirées de la nature de Palmiero aux bijoux de Loree Rodkin, notamment arborés par Michelle Obama, en passant par des garde-temps signés Speake-Marin, Quinting, Bédat & Co ou Sarcar, l’originalité et la beauté ont trouvé en ce lieu un écrin privilégié.

Photographie : droits réservés

Le Gotha Pastel-coloured walls, a majestic grand piano, elegantly curved displays: the décor of the newest shop on the rue Rhône is as unique as it is poetic, just like the treasures it contains. This arcade, which was inaugurated at the beginning of the summer, was created by Olga Kharytonska and Cigdem Tegin, respectively the owner and manager of the Garrard and Stephen Webster shops in Geneva. In Le Gotha, they have chosen to present the products of eight watchmaking and jewellery brands. From pieces that are freely inspired by Palmiero’s nature to the jewels of Loree Rodkin, which are worn in particular by Michelle Obama, and also including time-keepers made by Speake-Marin, Quinting, Bédat & Co or Sarcar, originality and beauty have found a privileged setting here. Le Gotha 5, rue du Rhône 1204 Genève Tél. 022 900 05 05 www.gotha-geneve.ch

16


T h e b e s t of Swi t ze r l an d recommended by G端belin.

www.guebelin.ch


lausanne

i d ée s

boutiques Textes : Gaëlle Hennet & Arlette Dubuis Photographie : droits réservés

Eric Bompard Après Genève et Zurich, la célèbre marque de prêt-à-porter française continue son implantation en Suisse, en inaugurant au mois d’octobre une nouvelle adresse à Lausanne. Idéalement située le long de la très chic rue de la Paix, l’arcade, sobre et élégante, met parfaitement en valeur la richesse chromatique des collections en cachemire pour hommes, femmes et enfants. La nouvelle ligne Labo, composée de sept pièces distribuées en série limitée, est notamment à découvrir.

Zurich

After Geneva and Zurich, the famous French brand of off-the-peg clothing continues to establish itself in Switzerland with the opening of a new location in Lausanne in October. Located ideally along the chic rue de la Paix, the sober and elegant arcade perfectly highlights the chromatic richness of the cashmere collections for men, women and children on display. The new line, Labo, made up of seven limited edition pieces, is particularly worth checking out.

Eric Bompard 4, rue de la Paix 1003 Lausanne www.eric-bompard.com

C’est le long de la charmante Zinnengasse, non loin de la Limmat, que la célèbre griffe de maillots de bain et lingerie parisienne a inauguré au début de l’été son premier écrin zurichois. Respectant les codes de la marque, la nouvelle boutique expose ses nouveautés dans un espace lumineux et épuré de 45 m2. Tandis que les nouvelles collections de lingerie mettent à l’honneur des pièces très graphiques élégamment rehaussées de dentelles fines noires et de tulle bleu pétrole et blanc cassé, les maillots de bains affichent des teintes énergiques, annonciatrices d’un été indien placé sous le signe de la sensualité. Une gamme de vêtements d’intérieur est également à découvrir.

Photographie : droits réservés

ERES At the start of the summer, along the charming Zinnengasse, not far from la Limmat, the famous Parisian swimwear and lingerie label opened its first setting in Zurich. Respecting the brand’s codes, the new boutique displays the label’s original creations in a light and uncluttered 45m2 space. The swimwear boasts strong colours, harbingers of an Indian summer devoted to sensuality, whilst the new lingerie collections feature some very graphic pieces elegantly embellished with fine black lace and petrol blue and ivory tulle. A range of indoor wear is worth checking out.

Eres 4, Zinnengasse 8001 Zurich Tél. 043 344 85 15 www.eres.fr

18


GENĂˆVE | 116 Rue du Rhone | Phone +41 (0) 22 700 99 80 ZURICH | UraniaStrasse 11 | Phone +41 (0) 43 497 21 30 CRANS S/SIERRE | Rue du Prado | Phone +41 (0) 27 481 16 14 boggi.com | shop.boggi.com


Zurich

i d ée s

restos

Maison Manesse

Photographie : droits réservés

Textes : Anja Mikula

beauté poussées à leur paroxysme vont de pair avec un certain faste, vous vous trompez. Maison Manesse est un lieu accessible à tous !

For foodies in search of new elements of cuisine, Zurich has a new Mecca. The people behind the Zurich restaurants Gartenhof, Calvados and Frau Gerolds Garten have launched Maison Manesse, a new fine dining venture. The crowd is equally young as Head Chef Fabian Spiquel, with the tastes and textures of his ingredients playfully setting the scene and whose cooking is unconventional, fresh and quirky. If you thought that food at the highest culinary and aesthetic level goes hand in hand with pomp and circumstance, you are mistaken. Maison Manesse has a charming, down-to-earth feel.

Les gourmets en quête de nouvelles saveurs ont de quoi se réjouir  : les propriétaires des restaurants zurichois Gartenhof, Calvados et Frau Gerolds Garten ont récemment inauguré Maison Manesse, une nouvelle adresse gastronomique

prometteuse. Ici, la population est aussi jeune que le chef, Fabian Spiquel, qui joue avec les saveurs et textures de ses ingrédients pour concocter une cuisine hors du commun, aussi fraîche qu’originale. Si vous pensez que la cuisine et la

Maison Manesse Hopfenstrasse 2 8045 Zurich Tél. 044 462 01 01 www.maisonmanesse.ch

Lägernstübli est bien plus qu’un simple bistrot des environs de Zurich. Le menu réserve des surprises: des plats comme l’émincé de veau à la zurichoise, composé de quelques fines tranches de veau accompagnées d’une sauce à la crème et au vin, ou la goulash de boeuf stroganov, sont non seulement proposés dans leur version traditionnelle, mais aussi en plats végétariens. Cette innovation attire des clients qui, à côté des nombreux visiteurs réguliers, réalisent parfois un véritable pèlerinage de Berne ou Bâle à Boppelsen pour goûter à une sensation d’évasion bienvenue et au cordon bleu végétarien. Apprécié pour l’originalité de son concept, Lägernstübli a aussi récemment été nommé dans la catégorie classique du guide Best of Swiss Gastro 2014.

Lägernstübli is more than just a wholesome bar in the Zurich’s surroundings. The menu comes as a surprise: dishes such as Züri-Gschnätzlets, a dish of thinly sliced veal in a cream and wine sauce, and Gulash stroganov are on offer not only in the

20

traditional style but also as vegan dishes. This successfully attracts young people, who alongside the many regular visitors also make the pilgrimage from Bern or Basel to Boppelsen to incorporate a holiday feeling and vegan cordon bleu. Lägernstübli has already been honoured for its concept and has been nominated in the Classic category by the Best of Swiss Gastro 2014.

Photographie : droits réservés

Lägernstübli

Lägernstübli Regensbergstrasse 3 8113 Boppelsen Tél. 044 845 29 29 www.laegernstuebli.ch


photographe Iris Velghe

Cuvée Rosé. Inimitable.


lausanne

i d ée s

restos

Starling Hotel Lausanne Idéalement situé sur le campus calme et verdoyant de l’EPFL, le restaurant de cet hôtel moderne est un lieu privilégié pour profiter, le temps d’un déjeuner, d’un dîner ou d’un brunch dominical sur une agréable terrasse, d’une vue imprenable sur le lac et les Alpes. Aux fourneaux, on retrouve le chef sicilien Orazio Ganci, adepte d’une cuisine raffinée aux accents méditerranéens. Outre la chasse, qui sera à l’honneur de la carte d’automne, vous aurez notamment l’occasion de savourer quelques-unes de ses spécialités, comme les

Photographie : Christine de Loë

Textes : Gaëlle Hennet

aubergines alla parmigiana, les macaronis au bœuf ou les grillades de poisson, avant de succomber à un délicieux tiramisu.

Ideally situated on the calm, green EPFL campus, the restaurant of this modern hotel is a special spot where you can enjoy the stunning view of the lake and the Alps over the course of lunch, dinner or a Sunday brunch on a pleasant terrace. In the kitchen is Sicilian chef Orazio Ganci, whose passion is to produce refined dishes with a Mediterranean twist. Apart from game, which will take pride of place on the menu this autumn, you will also have the opportunity to delight in a few of his specialities, such as aubergines alla parmigiana, macaroni with beef or charcoal grilled fish, before succumbing to the temptation of a delicious tiramisu.

L’Hôtel Eastwest

Déjà reconnu pour sa cuisine raffinée aux saveurs nomades, le restaurant de cet hôtel 4 étoiles genevois propose depuis peu de nouvelles expériences gustatives autour du chocolat. Du filet de bœuf chocolaté au médaillon de lotte cacaoté en passant par une onctueuse mousse aux trois chocolats, la carte du chef Alban Mestre conquit les sceptiques et ravit les initiés.

22

Quant aux curieux, ils se plairont à participer, en groupe ou en petit comité, aux apéritifs dégustation et ateliers découverte animés par le passionnant et passionné maître chocolatier Philippe Pascoët, qui présente à Eastwest quelques-unes de ses délicieuses confections aux notes aromatiques. A découvrir absolument !

The restaurant in this 4-star Geneva hotel is already renowned for its refined cuisine, full of nomadic flavours – and it has recently started to offer its customers new chocolate-based taste experiences. From chocolate beef fillet to medallions of monkfish with cocoa, including a creamy triple chocolate mousse, chef Alban Mestre’s menu will conquer sceptics and delight aficionados. As for anyone who is feeling curious, they will enjoy taking part, in groups or with fewer people, in taster aperitifs and introductory workshops led by the passionate and enthralling master chocolate maker, Philippe Pascoët, who will be presenting some of his delicious, aromatic preparations at Eastwest. This is an event not to be missed!

Hôtel Eastwest 6, rue des Pâquis 1201 Genève Tél. 022 708 17 17 www.eastwesthotel.ch

Photographie : droits réservés

GENèVE

Starling Hotel Lausanne 31, route Cantonale 1025 Saint-Sulpice Tél. 021 694 85 85 www.shlausanne.com


Genève

Immeuble “Porte de Rive” - Rue du Vieux Collège 7 - 022 310 96 16


GENève

i d ée s

restos Textes : Gaëlle Hennet & Désirée Mitterrand Photographie : droits réservés

Les armures Les Armures is known as the oldest restaurant in Geneva and over the course of time has become and unmissable dining destination in the city. In summer, travellers can savour cheese dishes on the terrace, whereas most of the Genevans prefer a meat or fish dish, or perhaps a bowl of pasta concocted by the chef Gilles Legay. But, when autumn arrives everyone heads for the restaurant’s ‘carnotzet’ [small room beside the wine cellar], situated at the heart of the beautiful 17th century building that houses the restaurant. In the rustic small room with space for 30 covers, you can enjoy a raclette, moitiémoitié [mixed Swiss cheese] fondue, with herbs, tomato or boletus mushrooms, in a sociable and convivial setting.

Le restaurant Les Armures, connu comme le plus ancien de Genève, est devenu au fil des siècles une table incontournable de la ville. En été, les touristes dégustent des mets au fromage en terrasse, tandis que les plupart des Genevois préfèrent une viande, un poisson ou un plat de pâtes concoctés par le chef Gilles Legay. Mais, quand vient l’automne, tout le monde se retrouve dans le carnotzet de l’établissement, sis au cœur de la belle bâtisse du 17ème siècle qui accueille le restaurant. Dans le cadre rustique de cette petite salle d’une trentaine de couverts, on savoure une raclette, une fondue moitié-moitié, aux herbes, à la tomate ou aux bolets en toute convivialité.

Restaurant Les Armures 1, rue du Puits-Saint-Pierre 1204 Genève Tél. 022 310 34 42 www.hotel-les-armures.ch Photographie : droits réservés

MasQMenos Côté carte, le choix est vaste. Les fameux boquerones (anchois marinés au vinaigre) sont délicieux, les jambons ibériques raffinés, tandis que les conserves de sardines à l’huile et la très bonne tortilla nous transportent directement à Barcelone. Si les tapas ne sont pas vraiment votre tasse de sangria, vous pourrez goûter aux savoureux Cocas, des tranches de pain justes croustillantes sur lesquelles sont posées jambon, chorizo, salade de roquette ou encore brie aux truffes.

L’enseigne de restauration espagnole fondée à Barcelone il y a 15 ans vient de s’installer à Genève. Le bois clair habillant les murs peints en noir, les fauteuils confortables en tissus aux tons crème, beige et bronze encadrant des tables rondes participent à créer une atmosphère chaleureuse et conviviale, tout comme le bar, derrière lequel sont exposés bouteilles d’huile d’olive, boîtes de conserve et jambons suspendus.

24

Mas Q Menos, the Spanish restaurant brand founded in Barcelona 15 years ago, has now arrived in Geneva. The light wood adorning the black painted walls and the comfortable chairs covered in fabric in tones of cream, beige and bronze placed around the round tables lend the space a warm and friendly atmosphere. This atmosphere extends to the bar too, behind which bottles of olive oil, canned goods and hanging hams are displayed. In terms of the menu, the choice is vast. The famous ‘boquerones’ (anchovies marinated in vinegar) are

delicious; the Iberian hams are refined; whereas the tinned sardines in oil and the excellent tortilla transport us directly to Barcelona. If tapas are not really your cup of sangria, you can try the Cocas, slices of lightly toasted bread topped with ham, chorizo, rocket or better still brie with truffles. MasQMenos 6, avenue de Frontenex 1207 Genève Tel. 022 736 31 31


sur un bateau ou dans une clinique seul l’homme fait la différence

Genolier | Lausanne | Fribourg | Zurich | Montreux | Genève | Winterthour | Lugano | Soleure | Neuchâtel I Sion


lausanne

i d ée s

bien-être Textes : Gaëlle Hennet & Anja Mikula

Si l’acupuncture esthétique a déjà séduit nombre de stars hollywoodiennes, la méthode peine encore à se faire connaître en Suisse. «  Les résultats sont pourtant au rendez-vous », confie le Dr Danielle Anthonioz-Bornet, qui exerce chez Sinomedica. Après le Tessin et Genève, un cinquième centre de médecine chinoise a été récemment inauguré à Lausanne. Dans un cadre apaisant, de nombreuses pathologies, comme l’addiction au tabac, le surpoids ou les troubles circulatoires, sont ici traitées par l’acupuncture. Utilisée à des fins esthétiques, elle permet d’agir sans douleur directement sur les muscles du visage pour tonifier la peau, effacer les cernes, les poches sous les yeux et les rides récentes, tout en estompant les anciennes. A tester de toute urgence !

eliminate shadows and bags under the eyes as well as recent wrinkles, all whilst blurring the signs of aging. To try at once! Sinomedica Lausanne 5, place Saint-François 1003 Lausanne Tél. 021 866 08 00 www.sinomedica.ch

float Float offre une expérience bien-être exclusive : celle de flotter sur de l’eau salée, pour une relaxation complète du corps et de l’esprit. Ceci dans un silence religieux ou aux sons d’une musique relaxante, dans une chambre pressurisée

ou un bac, dans l’obscurité la plus complète, ou exposé à la lumière. Le cadre agréable du centre, la chaleur et cette sensation d’être porté par l’eau participent à l’élimination du stress quotidien en un rien de temps. Pour de plus amples

Photographie : droits réservés

Zurich

Although cosmetic acupuncture has already attracted a number of Hollywood stars, the technique is still barely recognised in Switzerland. Dr Danielle Anthonioz-Bornet, who works at Sinomedica, reveals that “the results are on the

cards”. After Ticino and Geneva, a fifth centre for Chinese medicine has recently opened in Lausanne. Here, in a soothing environment with stunning wooden furniture, a number of ailments, such as tobacco addiction, obesity and circulatory problems are treated using acupuncture. When used for cosmetic purposes, it can be done directly and painlessly on the facial muscles to tone the skin,

Photographie : droits réservés

Sinomedica

informations sur cette méthode de relaxation unique, rendez-vous sur le site internet du centre !

Float offers an exclusive wellness experience. Floating on a salt water surface allows for complete relaxation of body and mind. Float in absolute silence or to meditation music, in a closed tank or an open pool, in total darkness or with soft lighting. The protective environment, warmth and the feeling of being carried by the water eliminate the daily stresses of life in no time. For information of this unique relaxation technique, visit their website!

Float Röschibachstrasse 71 8037 Zurich Tél. 044 201 34 40 www.float-schweiz.ch

26


GENÈVE • VERBIER • CANNES • NEW YORK • MOSCOU

Chez L.RAPHAEL, les soins du visage, massages et traitements du corps ont été scientifiquement développés pour régénérer vos sens, restaurer votre équilibre physique et moral, tout en apportant des résultats esthétiques visibles et durables.

L.RAPHAEL VOUS ACCUEILLE DANS UN NOUVEL ESPACE DÉDIÉ AU BIEN-ÊTRE Massages prodigués avec les eaux miraculeuses de la Mer Morte, soins du visage, pédicure, manucure

T E M PLE D E L A B E A U T É L.R A PH A E L G E N È V E • 15, R U E D U R HÔN E TÉL: 022 319 28 28 • INFO @ L-RAPHAEL .COM SHOP ONLINE : WWW. L- RAPHAEL .COM


Genève

i d ée s

expos

René Burri, Utopia This year the Museum of the Swiss Abroad is hosting an exceptional exhibition dedicated to the work of Swiss photographer René Burri. Member of the famous Magnum agency since 1959, he has travelled the globe as a correspondent for magazines such as the New York Times and Paris Match and has, along his journey, crossed paths with personalities like Che Guevara, Richard Nixon and Leonid Brezhnev. Of the icons to be immortalised by his film, the exhibition will focus on Pablo Picasso, Le Corbusier, Jean Tinguely, Yves Klein and Alberto Giacometti. The hundred or so black and white pictures on display reveal to the beholder the two sides of these artists: the man and his condition, in solitude or with his family, and the creator, touched by grace.

Du 15 juin au 15 décembre 2013

Musée des Suisses dans le Monde Château de Penthes 18, chemin de l’Impératrice 1292 Pregny-Chambésy Tél. 022 734 90 21 www.penthes.ch Photographie : The Munch Museum/ The Munch-Ellingsen Group/2013, ProLitteris, Zurich

Zurich

Le Musée des Suisses dans le Monde accueille cette année une exposition exceptionnelle consacrée à l’œuvre du photographe suisse René Burri. Membre de la célèbre agence Magnum depuis 1959, l’homme a parcouru le globe comme correspondant pour des magazines comme le New York Times et Paris Match et côtoya, au cours de ses périples, des personnalités comme Che Guevara, Richard Nixon ou Léonid Brejnev. Parmi les icônes immortalisées par l’argentique de René Burri, l’exposition se centre sur Pablo Picasso, Le Corbusier, Jean Tinguely, Yves Klein et Alberto Giacometti. La centaine de photographies en noir et blanc exposées révèlent aux spectateurs deux aspects de ces figures de l’art : l’homme et sa condition, dans sa solitude ou avec sa famille, et le créateur, touché par la grâce.

Edvard Munch Du 4 octobre 2013 au 12 janvier 2014 A l’occasion du 150ème anniversaire de la naissance d’Edvard Munch (1863-1944), le Kunsthaus présente près de 150 de ses chefsd’œuvre gravés. Lithographies en couleur, eaux-fortes et bois gravés, ces grands formats reprennent tous les motifs chers à l’artiste norvégien, et même certains de ses autoportraits. Quant aux amateurs de son œuvre peint, ils ne seront pas déçus : la grande salle de l’exposition présente des portraits en pied, des scènes portuaires et des paysages, acquis auprès de l’artiste par la Société zurichoise des beaux-arts, ou déposés au Kunsthaus à titre de prêts ou de dons.

Edvard Munch, Le Cri, 1895, lithographie sur papier vélin, 513 x 384 mm, collection privée.

28

Photographie : Christine de Loë

Textes : Gaëlle Hennet

To mark the 150th anniversary of the birth of Edvard Munch (1863-1944), the Kunsthaus presents nearly 150 of his print masterpieces. His larger pieces - etchings, wood engravings, colour lithographs - and even some of his self-portraits capture all the motifs dear to the Norwegian artist. As for fans of his painted work, they will not be disappointed: the great hall of the exhibition will display full-length portraits, port scenes and country landscapes, acquired from the artist by the Zürcher Kunstgesellschaft or either on loan or donated to the Kunsthaus.

Kunsthaus Zürich Heimplatz 1 8001 Zurich Tél. 044 253 84 84 www.kunsthaus.ch


Renew an old acquaint nce.

New rooms. New suites. All new

Quai Turrettini 1, 1201 Geneva, Switzerland. For reservations call +41 (22) 909 00 00 or visit www.mandarinoriental.com


J OA I LLE R I E

Graff Diamonds

L’héritage du fondateur au

cœur de la collection Icon The founder’s heritage at the heart of the Icon collection

Graff Diamonds 29, rue du Rhône 1204 Genève Tél. 022 819 60 60 www.graffdiamonds.com

Texte : Arlette Dubuis Photographies : droits réservés

A

près avoir dévoilé ce printemps une broche en diamants d’une valeur de 100 millions de dollars, la plus célèbre des maisons de joaillerie londonienne opère un retour aux sources en présentant la collection Icon, inspirée d’une incroyable coiffure imaginée par Laurence Graff.

A

fter unveiling a diamond broach this spring valued at 100 million dollars, the most famous of the London jewellery houses is now making a journey back to its roots with the Icon collection, inspired by an incredible coiffure designed by Laurence Graff.

A gauche : grand pendentif Graff Icon serti de diamants 1.60 cts ; à droite : petit pendentif Graff Icon serti de diamants 0.81 cts

La coiffure Hair and Jewel

Au cours de sa brillante carrière, Laurence Graff n’a pas seulement excellé dans la réalisation de sublimes colliers, broches, bagues et boucles d’oreilles. En 1970, le diamantaire conçoit Hair and Jewel, une audacieuse parure capillaire d’une valeur d’un million de dollars, inspirée des coiffures féminines arborées à la cour de Versailles au XVIIIe siècle. Aujourd’hui, la maison Graff Diamonds poursuit l’héritage de son fondateur en dévoilant une série de bijoux sertis qui revisitent le motif phare de cette création. Inscrit au cœur d’un cercle de diamants composant de splendides pendentifs ou faisant office de fermoir à d’élégantes boucles d’oreilles, le motif devient cette année le symbole d’une silhouette résolument seventies ! In the course of a brilliant career, Laurence Graff has not only excelled in producing sublime necklaces, brooches, rings and earrings. In 1970, the diamond cutter designed Hair and Jewel, a bold set of hair jewellery valued at one million dollars, inspired by the arboreal hair fashions worn by women at the royal court of Versailles in the 18th Century. Today, the House of Graff Diamonds continues the legacy of its founder by unveiling a series of set jewels that echoes the main pattern of this creation. Etched at the centre of a circle of diamonds comprising beautiful pendants or used in a clasp for elegant earrings, the pattern this year has become the symbol of a decidedly ‘70s figure.

30


© 2013 ARTO-NETWORK.COM

SITUÉ AU CŒUR DE LA STATION, L'HÔTEL ROYAL S’EST FORGÉ UNE SOLIDE RÉPUTATION TOUT AU LONG DE SES QUATRE-VINGTS ANNÉES D’EXISTENCE. ENTIÈREMENT RÉNOVÉ EN 2012, L’ÉTABLISSEMENT A SU GARDER TOUTE SON ÂME, DÉSORMAIS REHAUSSÉE D’UNE TOUCHE DE DESIGN ET DE MODERNITÉ. SES GRANDES ET BELLES CHAMBRES ORIENTÉES PLEIN SUD OFFRENT UNE VUE ÉPOUSTOUFLANTE SUR LES ALPES ET LA NATURE ENVIRONNANTE. PISCINE CHAUFFÉE, LOUNGE BAR ET TERRASSE D'ÉTÉ INVITENT À LA DÉTENTE ET À LA DOUCEUR DE VIVRE, POUR UNE PARENTHÈSE E N C HAN T E R E S S E . ÉVÉ N E ME N T É TÉ 2 0 1 3 : O UVE R T UR E AU S E I N D E L’HÔ T E L RO YAL D U PRE MI E R “SPA PAR L 'O CC ITAN E” DE S UIS SE. LOCATED IN THE HEART OF THE STATION, A COMFORTABLE ENVIRONMENT OF LUXURY, MOUNTAIN CHALET, AND RELAXATION. ITS SPACIOUS SOUTH VIEWING ROOMS OFFER MAGNIFICENT PANORAMA OVER LOOKING THE ALPS. COMPLETELY REFURBISHED IN 2012. PERSONALIZED SERVICE, EXQUISITE CUISINE, HEATED POOL, LOUNGE, BAR AND TERRACE. OPENING SUMMER 2013, FIRST L’OCCITANE SPA IN SWITZERLAND.

R U E D E L ' E H A N O U N 10 . C H 3 9 6 3 C RA N S - M O N TA N A . T. + 4 1 2 7 4 8 5 9 5 9 5 . I N F O @ H O T E L- R O Y A L . C H . W W W. H O T E L- R O Y A L . C H


H o r lo g eri e & J oa i lleri e

Van Der Bauwede Genève Deux nouvelles collections qui suscitent le frisson Two new collections that will give you a thrill Texte : Arlette Dubuis Photographies : droits réservés

Collection Twilight – Ref. 00757 Bague en or blanc 750 (21 gr) sertie de 0.80 ct de diamants blancs, de 1.25 cts de diamants noirs et d’une rubellite de 14.02 cts

A

Collection Twilight – Ref. 00754 Pendentif en or blanc 750 (30 gr) serti de 1.25 cts de diamants blancs, de 1.70 cts de diamants noirs, d’une rubellite (forme “coeur”) de 37.97 cts et d’une rubellite (forme “goutte”) de 4.26 cts

udacieuse, la collection Twilight de la marque horlogère et joaillière Van Der Bauwede Genève nous invite à un rendez-vous nocturne, au cours duquel de délicates créatures parées de diamants noirs et blancs semblent irrépressiblement attirées par l’incandescence de somptueuses rubellites. La collection VDB Legend T Crown se démarque quant à elle par la forme unique de la lunette de ses garde-temps, soulignant le tourbillon automatique, qui arbore le blason de la marque, le quantième et la réserve de marche, de 42 heures. Faits d’acier précieux aux finitions originales bleu pétrole, brun colorado ou gris anthracite, les modèles de cette série limitée s’inspirent du film L’Affaire Thomas Crown (1968) et de sa bande originale Windmills of your mind, reflétant la personnalité multiple d’un businessman charismatique et aventureux. A découvrir de toute urgence !

T

he bold Twilight collection of the watch and jewellery brand Van Der Bauwede Geneva, invites you to a midnight rendezvous, during which delicate creatures adorned in black and white diamonds appear uncontrollably drawn to the glow of superb rubellites.

VDB LEGEND T CROWN (cal. 23) Ref. 13365

32

The VDB collection “Legend T Crown” distinguishes itself with the uniquely shaped watch crystal of its timepieces, which accentuate their automatic tourbillion bearing, the brand’s hallmark, the date and a power reserve of 42 hours. Reflecting the multiple personalities of a charismatic and adventurous businessman, these limited series models, made of precious steel with original petrol blue, Colorado brown and charcoal grey finishes were inspired by the film The Thomas Crown Affair (1968) and Windmills of your mind, its original soundtrack. To discover immediately! Van Der Bauwede Genève 56, rue du Rhône 1204 Genève Tél. 022 312 03 44 www.vanderbauwede.ch


swiss fine real estate

“ The home should be the treasure chest of living.” Le Corbusier

www.ci-exclusive-properties.com COMPTOIR IMMOBILIER SA · COURS DE RIVE 7 · CP 3753 · 1211 GENÈVE 3 · T + 41 (0)22 319 89 15 · CONTACT@CI-EXCLUSIVE-PROPERTIES.COM


J ET

Global Jet Concept

Laissez-vous tenter par un

Falcon 50EX

Texte : Gaëlle Hennet Photographies : droits réservés

Let yourself be tempted by a Falcon 50EX

D

epuis sa création en 2000, la société Global Jet Concept, basée à Genève et disposant de bureaux à Paris, Pékin, Moscou et Monaco, s’est positionnée comme leader de l’aviation privée. Aujourd’hui, elle met à la disposition de sa clientèle plus de 20 modèles d’appareils de tailles et aménagements divers. Depuis cet été, un Dassault Falcon 50EX ProLine 21 complète son offre.

S

ince its creation in 2000, Global Jet Concept, based in Geneva, with offices in Paris, Beijing, Moscow and Monaco, has worked itself up to the position of leader in the field of private aviation. Today, it provides its clientele with more than 20 models of different size and design. From this summer, the Daussault Falcon 50EX ProLine 21 will complete its range.

Si le groupe Dassault Aviation a arrêté la production de Falcon 50EX en 2007, ce jet n’en demeure pas moins résolument contemporain. Entièrement mis à nu et équipé des dernières technologies en matière d’avionique et de cockpit, il affiche un intérieur sophistiqué, pourvu de lecteurs CD-DVD et du réseau Wi-Fi. Garantissant un confort maximal aux 9 passagers qu’il peut accueillir, l’appareil dispose en outre de 4 lits simples et d’une soute d’une capacité de 15 pièces de bagages. Loin de se limiter à son intérieur, la praticité de ce nouveau fleuron de la flotte Global Jet réside également dans son autonomie de vol, de 7h30, et dans sa capacité à atteindre des pistes sur lesquelles d’autres appareils ne peuvent se poser, comme celles des aéroports de Saint-Tropez, London City ou Bolzano. Although the Daussault Aviation group stopped producing the Falcon 50EX in 2007, this jet nevertheless modern: it has been completely stripped down and reequipped with the latest in avionics and cockpit technology; it houses a sophisticated interior, equipped with CD-DVD readers and a Wi-Fi network. Ensuring the maximum level of comfort for the 9 passengers it can accommodate, the craft has four single beds and a baggage hold that can store up to 15 pieces of luggage. The new flagship of the Global Jet fleet, not only having a practical interior, also boasts a remarkable flight endurance of seven and a half hours, and the ability to reach otherwise inaccessible runways such as those at Saint-Tropez, Bolzano and London City airports. Global Jet Concept 4, chemin des Papillons 1216 Genève Tél. 022 939 30 20 www.globaljetconcept.com

34


Donnons aux enfants malades la chance d’être des enfants avant d’être des malades. Notre fondation réalise les vœux d’enfants malades. www.makeawish.ch


H ÔTEL

L’Hôtel de la Cigogne

Un nouveau chef aux fourneaux A new chef in the kitchen Texte : Arlette Dubuis Photographies : Christine de Loë

L

ongtemps négligée, la place de Longemalle est devenue depuis peu un lieu où il fait bon savourer un déjeuner ou un dîner en plein centre-ville. Au cœur de la place, l’Hôtel de la Cigogne dispose d’une charmante terrasse d’une trentaine de couverts, où la carte du nouveau chef de l’établissement est à découvrir.

T

he long neglected ‘place de Longemalle’ has recently become a spot to enjoy breakfast or dinner in the heart of the city. In the middle of the square, the Hotel de la Cigogne boasts a charming terrace with room for about thirty covers, where the menu of the establishment’s new chef is to be tried.

« Un vent nouveau souffle sur l’hôtel », confie Philippe Vuillemin, directeur général de cet établissement de luxe, affilié à la prestigieuse chaîne des Relais & Châteaux depuis 1989. Et pour cause : la dernière tranche de rénovation des 43 chambres et 9 suites s’achèvera à la fin de l’année. Dans le même temps, les visiteurs pourront apprécier une décoration repensée du lobby et du restaurant. Pour l’heure, vous dégusterez dans le cadre Belle Epoque de ce dernier, mariant boiseries d’acajou, lampes Tiffany et plafond de vitraux, la cuisine créative du nouveau venu, Xavier Daïen. Avant de rejoindre les fourneaux de l’hôtel, ce jeune chef de 29 ans a fait ses armes chez les plus grands, comme Anne-Sophie Pic, Gordon Ramsay et les frères Pourcel. Au menu de la carte d’automne, vous apprécierez notamment de l’omble chevalier du lac à la vapeur, des écrevisses snackées, du foie gras accompagné de son velouté de courge et un cochon de lait braisé au genièvre.

Philippe Vuillemin, Managing Director of this luxury establishment, which has been affiliated with the prestigious Relais & Châteaux group since 1989, claims that “a wind of change is blowing through the hotel”. And for good reason: the last haul of renovations to the 43 rooms and 9 suites will be completed by the end of the year. At the same time, visitors can enjoy the revamped décor of both the lobby and restaurant. For now, the creative cuisine of newcomer, Xavier Daien can be sampled in the restaurant’s Belle Epoque setting, which marries mahogany woodwork, Tiffany lamps and a stained glass ceiling. Before joining the kitchen, this young 29 year old earned his spurs under some of the finest, such as Anne-Sophie Pic, Gordon Ramsay and the Pourcel brothers. On the autumn menu, you can enjoy steamed Arctic char from the lake, pan-fried crayfish, foie gras accompanied by a marrow veloute, and suckling pig braised in juniper.

36

Hôtel de la Cigogne 17, place de Longemalle 1204 Genève Tél. 022 818 40 40 www.cigogne.ch Ouvert tous les jours midi et soir sauf le dimanche midi


A RT

Valérie Glasson L’image des mots Words in pictures

Texte : Gaëlle Hennet Photographies : Christine de Loë

A

la suite d’un cursus littéraire, Valérie Glasson décide de se consacrer pleinement à la peinture. Depuis, elle partage son temps entre la réalisation de mandats et d’expositions. A l’occasion de notre 50 ème numéro, elle a conçu la couverture du magazine, qui sera proposée à la vente aux enchères du gala de la fondation Womanity. Retour sur la genèse du projet.

A

fter a career in the literary field, Valérie Glasson decided to dedicate her time to painting. Since then, she has split her time between the creation of commissioned pieces and exhibitions. She designed the cover of the magazine for our 50th edition, which will be put on sale at the Womanity charity gala. Let’s take a look back to the start of the project.

La calligraphie, la gouache et l’encre : trois techniques que Valérie Glasson met au service de la figuration de sujets généralement inspirés par la faune et la flore. Pour le magazine, elle a relevé un nouveau défi : une toile d’ 1 m sur 72 cm représentant un mécanisme horloger et un hémisphère inscrits dans un cercle. « Les contours de ce mécanisme et du cercle qui l’englobe sont constitués de citations de poètes qui ont toujours nourri mes calligraphies, tels que Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud et Oscar Wilde, mêlées à celles de grands noms de l’élégance, comme Coco Chanel ou Yves Saint Laurent. J’ai également représenté une rose des vents, car le magazine est pour moi un véritable baromètre des tendances ! », confie Valérie. Mais qui accrochera cette œuvre aux cimaises de son salon ? Réponse le 30 janvier prochain ! Calligraphy, watercolour, ink: three techniques that Valérie Glasson has used in her creations featuring primarily flora and fauna inspired subjects. For the magazine, she took up a new challenge; to create a 1.72m canvas depicting a watch mechanism and a hemisphere drawn within a circle. Valérie explains “the contours of the mechanism and the circle which surrounds it are made up of quotes from poets who have always provided material for my calligraphy pieces, such as Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud and Oscar Wilde, mixed with quotes from well-known elegant personalities, such as Coco Chanel or Yves Saint Laurent. I also depicted a compass, because, for me, the magazine is a real barometer for current trends!” So who will be hanging this artwork on their living room wall? We’ll have the answer on 30th of January next year!

www.valerieglasson.com

n. 50


D éCO

Art Your Home

3 questions à...

Tél. 022 757 30 08 www.art-your-home.com contact@art-your-home.com

Laurence Baud, décoratrice d’intérieur 3 questions for... Laurence Baud, interior designer Interview : Gaëlle Hennet Photographies : droits réservés

P

© bnb photographie/luc naville

assionnée par l’art et le design, Laurence Baud aime jouer avec les couleurs, les formes et les matières pour concevoir des intérieurs vibrants et uniques. Audacieuse, elle n’a de cesse de nourrir son inspiration au travers de ses voyages, des visites des salons internationaux du design et de ses flâneries dans les galeries d’art et marchés aux puces.

P

assionate about art and design, Laurence Baud loves to play with colours, shapes and materials to create vibrant and unique interiors. She’s bold, and keeps adding to her inspiration with her travels, visits to international design exhibitions, strolls through art galleries and f lea markets.

Sur La Terre: Comment devient-on décoratrice d’intérieur ?

Sur La Terre: How did you become an interior designer?

Laurence Baud : Après une carrière dans le marketing de produits de grande consommation et de luxe, j’ai ressenti le besoin vital de libérer ma créativité et de l’exprimer. J’ai toujours entendu dire que j’avais ce « je ne sais quoi » pour repérer de beaux objets, parfois inédits, tous avec une histoire ou une âme, pour les transposer, et les marier de façon harmonieuse.

Laurence Baud: After a career in marketing for luxury and consumer products, I felt an essential need to free my creativity and to express it. I was always told that I had the ‘je ne sais quoi’ for finding beautiful objects, sometimes completely original, but all with a story to tell or a certain spirit about them, and the ability to adapt them, to marry them harmoniously with their surrounding environment.

SLT : Qu’est-ce qu’une décoration d’intérieur réussie ?

SLT: What would you say is a successfully decorated interior?

L.B : Voir les yeux de mes clients pétiller de joie est la plus belle des récompenses. Réussir la déco d’un espace privé consiste à créer des émotions tout en affirmant les envies de mes clients avec justesse et élégance. Pour un espace professionnel, c’est renforcer son image de marque.

L.B: To see the eyes of my clients sparkling with joy is the best reward. Successfully decorating a private interior space is all about creating emotions whilst accurately and elegantly fulfilling my clients’ needs. For a professional space, the aim is to reinforce the image of the company.

SLT: Comment procédez-vous pour créer la déco d’un appartement, d’une villa ou d’un espace professionnel ? L.B : Chaque projet, quelle que soit sa taille, est unique. Mon objectif est toujours d’intégrer à la fois les rêves, besoins et contraintes, puis d’affiner à chaque étape avec le client le concept validé, avant de le décliner jusque dans les moindres détails. C’est une composition à quatre mains !

38

SLT: How would you go about creating a design for an apartment, a villa or a professional space? L.B: Each project, whatever its size, is unique. My goal is always to integrate dreams, needs and the constraints simultaneously, then to refine the agreed concept with the client at each step, before presenting it in the finest of detail. It’s a four hands composition!


Coups de cœur Our Top Picks

A A

Texte : Laurence Baud Photographies : droits réservés

près un bel été, vous avez fait le plein d’énergie et souhaitez que la douceur des vacances perdure dans votre home sweet home ? Pour vous inspirer, voici nos coups de cœur.

fter a beautiful summer, have you recharged your batteries but want to recreate the holiday feeling in your home sweet home? If so, here are our top picks to inspire you…

Sommeil naturel Inspiré par la nature, ce lit aux faux airs de sculpture fait de planchettes recyclées et de cagettes de fruits est né de la fantaisie des frères Campana, à l’origine d’un fauteuil iconique utilisant les mêmes matériaux. Natural sleep Inspired by nature, this sculpture-like bed is made of recycled planks and fruit crates and is the creation of the Campana brothers, who were behind the iconic chair made from the same materials. « Favela bed » des frères Campana pour Edra, www.edra.com

Confort et élégance A l’occasion de l’édition 2013 du salon du meuble de Milan, Knoll a lancé une nouvelle collection de mobilier imaginée par les designers britanniques Edward Barber & Jay Osgerby. Disponible dans une gamme variée de tissus et de cuirs, la « Lounge Collection » comprend quatre canapés de différentes tailles et trois ottomans. Comfort and elegance At the 2013 Milan furniture exhibition, Knoll launched a new furniture collection created by the British designers Edward Barber & Jay Osgerby. Available in a range of fabrics and leathers, the “Lounge Collection“ comprises four different sized settees and three ottomans. « The Lounge Collection » d’Edward Barber & Jay Osgerby pour Knoll, www.knoll.com

Miroir de rêve Un miroir qui capture la magie, la douceur et la plasticité des nuages ? Un défi que l’imagination de Benjamin Graindorge a gagné. Proposé en édition limitée, ce miroir œuvre d’art est disponible en trois formats. Dream mirror Can you picture a mirror that captures the magic, the softness and the smoothness of clouds? This is a challenge of the imagination that Benjamin Graindorge has succeeded in winning. This mirror, a real work of art, is offered as a limited edition piece in three different sizes. « Mirage » de Benjamin Graindorge, www.benjamingraindorge.fr

n. 50


News The latest fashion, beauty, high-tech & auto

40


ESSENTI ALS fo r H E R

“Emotion“ ring in gold and oxidised silver set with violet diamonds and violet sapphires Fabergé

“Pour Julia“ white gold ring set with 148 amethysts Adler V-neck sweater Eric Bompard Wallet Louis Vuitton

A Touch of Purple Text & Selection : Gaëlle Hennet Images: rights reserved

White gold earrings set with amethysts, white diamonds, emeralds, peridots, rubies and pink sapphires De Grisogono

Purple, displaying its many shades on the catwalks, from eggplant all the way to amethyst, has made a grand entrance on the runways. Whilst the bravest dare the head-to-toe look, others prefer the subtler touch of a ring or a pair of earrings. De l’aubergine à l’améthyste en passant par le zinzolin : le violet et son cortège de nuances ont fait une entrée remarquée sur les podiums. Si les plus téméraires oseront le total look, les autres préféreront la touche plus discrète d’une bague ou d’une paire de boucles d’oreilles.

Skirt Marc Cain

“Greta“ suede sandals Jimmy Choo “Impériale Joaillerie Améthyste“ watch Chopard

Leather bag Tod’s

n. 50


ESSENTI ALS fo r h I M

Good Grooming From skin cares to fragrances, here’s our pick of the products that every man should have in his bathroom. Des crèmes pour le corps aux parfums, voici notre sélection des produits que chaque homme devrait avoir dans sa salle de bain. Text & Selection : Arlette Dubuis Images : rights reserved

Limited edition

“Le Mâle“ by Jean Paul Gaultier is now available in limited edition. This fragrance is a blend of lavender, mint, vanilla and orange blossom notes.

For men

In collaboration with Coty Prestige, Bottega Veneta has launched its first fragrance for men, an elegant blend of spices, leather and wood notes. The fragrance is signed by two perfumers of Givaudan - Daniela Andrier and Antoine Maisondieu.

En collaboration avec Coty Prestige, Bottega Veneta a lancé son premier parfum pour hommes, un élégant mélange de notes d’épices, de cuir et de bois. La fragrance est signée par deux parfumeurs de Givaudan, Daniela Andrier et Antoine Maisondieu. 50 ml, 100 CHF

« Le Mâle » de Jean Paul Gaultier est maintenant disponible en édition limitée. Le parfum mélange des notes de lavande, de menthe et de vanille à celles de fleurs d’oranger. 125 ml, 112 CHF

Good night !

Nivea Men Active Age Night Regenerator is a regenerative care for mature skin. It moisturizes, regenerates the skin during the night, strengthens skin’s elasticity, firms the skin and visibly reduces wrinkles.

Face Time This moisturizer for normal to dry skin by Lab Series diminishes appearance of redness and provides anti-oxidant protection against damaging effects of pollution and smoke.

Cette crème hydratante pour peau normale à sèche signée Lab Series atténue les rougeurs et protège la peau des effets néfastes de la pollution et de la fumée. 50 ml, 78 CHF

Nivea Men Active Age Night Regenerator est un soin régénérant pour les peaux matures. Elle hydrate, régénère la peau durant la nuit, renforce son élasticité, la raffermit et réduit visiblement les rides. 50 ml, 20,90 CHF

Hydrate your skin This moisturizer is the latest innovation of Kiehl’s “Facial Fuel“ range. “Heavy Lifting“ is a clinically-demonstrated anti-aging treatment specifically formulated for rough skin.

Cette crème hydratante est la dernière nouveauté de la gamme « Facial Fuel » de Kiehl’s . « Heavy Lifiting » est un traitement anti-âge cliniquement prouvé, spécialement conçu pour les peaux rugueuses. 50 ml, 68 CHF

42

Refined scent At the end of August, Yves Saint Laurent offered another version of the original fragrance L’Homme. This new edition, signed by perfumers Anne Flipo and Dominique Ropion, created of a blend of citrus fruits, spices, wood and floral notes.

A la fin du mois d’août, Yves Saint Laurent a présenté une nouvelle version de son parfum L’Homme. Cette fragrance, signée par les parfumeurs Anne Flipo et Dominique Ropion, mêle des notes d’agrumes, d’épices, de bois et de fleurs. 60 ml, 102 CHF


ESSENTI ALS fo r hi m

Suede jacket Tod’s

5N gold-plated stainless steel cufflinks with sapphire crystal and with 360°rotating oscillating weight Milus

Classic & Chic Text & Selection : Gaëlle Hennet Images: rights reserved

“Capeland Worldtimer“ in 18K red gold Baume & Mercier

From chic derbies to fascinating cufflinks, update your style with our pick of new season essentials.

Cotton shirt with deco pattern Canali Cashmere sweater with shawl collar Canali

D’une élégante paire de derbies à des boutons de manchette fascinants, mettez à jour votre style grâce à notre sélection des indispensables de la saison.

“Tepphar“ jeans Diesel

“Philip II“ derbies John Lobb

“XO“ rum Ron Zacapa

n. 50


m a k e- u p

« Baby Doll No. 14 » eyeliner Yves Saint Laurent

« Chimère No. 821 » eye shadows, « Diorshow Fusion Mono » collection Christian Dior

« Party Red No. 97 » long-lasting lipstick Clinique « Haven’t the foggiest » nail polish, « San Francisco » collection OPI

Precious Metals Text & Selection : Arlette Dubuis Images: rights reserved

This autumn, metallic make-up adorns the runways. Give it a try and shine !

« Namibia » eye shadows, « Color » collection Nars

Cet automne, le maquillage métallique orne les podiums. Essayez-le et brillez ! « Khaki Précieux » long-lasting eyeliner Chanel

« Madame Fascine No. 863 » gloss, « Madame » collection Guerlain

« Ombre Minéral 4 Couleurs No. 11 » eye shadows Clarins

« Amber » eye shadows, « Phytoombre Glow » collection Sisley

44


B e au t y

Ready for Autumn Text & Selection : Arlette Dubuis Images : rights reserved

Autumn is the time to update your skincare routine and rehydrate your skin. From concealers to moisturizers, we’ve rounded up the best products to help you achieve radiant skin. L’automne est le moment d’adapter votre rituel beauté, de réhydrater votre peau. Des correcteurs de teint aux soins hydratants, nous avons réuni les meilleurs produits de la rentrée, qui vous aiderons à avoir une peau rayonnante.

Luminous skin

Hydrate your skin

This luxurious Ultimate Lifting Hydrating mask by L. Raphael contains anti-aging , regenerative and toning properties. It restores and strenghtens the intercellular barrier function of the skin.

Ce luxueux masque Ultimate Lifting Hydrating signé L. Raphael contient des propriétés anti-âge, régénérantes et tonifiantes. Il vise à restaurer et renforcer les tissus de la peau. 50 ml, 268 CHF (www.l-raphael.com)

Be perfect

With this luxurious serum, Christian Dior has developed an original and exclusive approach comprised of three steps: Capture Totale Haute Nutrition Oil restores the skin barrier, stimulates the activity of cells and protects the skin.

Avec ce luxueux sérum, Christian Dior a développé une approche originale et exclusive comprenant trois étapes : Capture Totale Haute Nutrition restaure la barrière cutanée, stimule l’activité cellulaire et protège la peau. 30 ml, 225 CHF

Complexion perfection

After BB Cream, Chanel was the first brand to start the trend of CC Cream, with this product developed to adapt to Caucasian complexion. It delivers complete correction (CC), natural-looking and long-wear make-up. Après la BB Cream, Chanel fut la première marque à adopter la tendance des CC Cream, avec ce nouveau produit développé pour s’adapter au mieux à la carnation des peaux caucasiennes. Le produit offre une correction complète (CC), un aspect naturel et un maquillage longue tenue. 30 ml, 85 CHF

Lancôme has launched a new skincare designed to improve your complexion. DreamTone is available in three different customized shades of fair, medium and dark skin. Each of the three serums is based on what blemishes typically plagues each skin type.

Lancôme a lancé une nouvelle crème conçue pour perfectionner votre teint. DreamTone se décline en trois nuances : peau claire, medium et foncée. Chacun de ces trois sérums est développé pour corriger les taches spécifiques à ces carnations. 40 ml, 129 CHF

Beautiful eyes

Shiseido has unveiled its new Bio-Performance Super Corrective Eye Cream, designed to revive the previous elasticity in the delicate skin around the eye area. The product contains rosemary extracts and vitamin A to reduce the breakdown of epidermal hyaluronic acid. The results are quick, “with noticeable results in just 1 day, and distinct improvement after 3 weeks“ maintains Shiseido. Shiseido a récemment dévoilé sa nouvelle crème Bio-Performance Super Corrective Eye Cream, conçue pour redonner de l’élasticité au contour des yeux. Le produit contient des extraits de romarin et de la vitamine A, qui diminueront les ruptures de l’acide hyaluronique de l’épiderme. Les résultats sont rapides, « visibles après seulement une utilisation, et plus considérables après 3 semaines de traitement », soutient Shiseido. 15 ml, 110 CHF

Be radiant

With his soft and creamy texture for flawless application and offering an incredible smoothing action for instant results, Clarins Extra-Comfort SPF 15 is not only a foundation but also an anti-aging and skincare essential.

Avec sa texture douce et crémeuse qui favorise son application tout en offrant un incroyable effet lissant, Clarins Extra-Comfort SPF 15 n’est pas seulement un fond de teint, mais aussi un soin anti-âge et une crème protectrice incontournable. 69 CHF

n. 50


hi g h -tec h

Last showing Sit down; make yourself comfortable, the show before you is starting on the TV just voted as the best television set of 2013-2014. It comes with four sets of 3D glasses and two remote controls. The colours are dazzling , the sound clear and has a surround-sound effect, and a screen size of 140 cm so you can immerse yourself fully into the action. Dernière séance Asseyez-vous, prenez place, la séance commence devant celui qui vient d’être élu meilleur téléviseur de l’année 2013-2014. Fourni avec 4 paires de lunettes 3D et deux télécommandes, il associe des couleurs éclatantes, un son clair et englobant et une diagonale de 140 cm pour mieux s’immerger dans l’action. Sony KDL 55W905A, 2,800 €, www.sonystyle.fr

Tech Styles Does time pass at the speed of sound or the speed of light? Blink and your collection of digital goods are (almost) out of fashion. For those of you considering updating (at least a little) then check out the following. Le temps passe-t-il à la vitesse du son ou à celle de la lumière ? A peine un regard, et voilà que votre panoplie numérique est (presque) démodée. Voici de quoi la renouveler un tant soit peu. Text : Anne & Judikael Hirel Photographs : rights reserved

Trend-setters The latest creations from Sennheiser, available in blue, green pink, or ivory are real trend-setters. Add to this excellent sound quality, even in noisy environments, a headband and cushioned ear pads made with Alcantara leather, a favourite with designers and automobile seat manufacturers due to its numerous qualities: softness, durability, comfort and breathable texture.

Notebook The iPad isn’t the only product in the tablet world:…this powerful tablet has an 8 inch screen and has put the stylus back into fashion. With the pen you can write and draw directly onto the screen. Aide-mémoire Il n’y a pas que l’iPad au royaume des tablettes :…cette puissante tablette dotée d’un écran de 8 pouces remet le stylet au goût du jour, pour écrire et dessiner directement sur son écran. Samsung Galaxy Note 8.0, €450, www.samsung.fr

46

Gravure de mode Le dernier-né de Sennheiser, disponible en bleu, vert, rose ou ivoire joue les gravures de mode. Ajoutez à cela une qualité de son excellente, même en environnement bruyant, un arceau et des coussinets d’oreillettes en cuir Alcantara, adoré des designers et des selliers de l’automobile pour ses multiples qualités : douceur, durabilité, respirabilité et confort. Sennheiser Momentum On-Ear, €200, www.sennheiser.fr


Safe storage There’s no point in parking your compact city car in the middle of your living room, it would make a mess. However, you can play the automobile design card by adopting one of these astonishing refrigerators in the shape of a Fiat 500 bonnet. This is a great idea to brighten up an interior, or to add a whimsical touch to the corner of a loft apartment.

Mise au coffre Inutile de garer votre citadine préférée au beau milieu du salon, cela pourrait faire désordre. En revanche, vous pouvez jouer la carte du design automobile en adoptant cet étonnant réfrigérateur en forme de capot de Fiat 500. Une belle idée pour réveiller un intérieur ou ajouter une touche de fantaisie dans l’angle d’un loft. Smeg Fiat 500, €6,600, www.smeg.fiat500design.com

Compact pleasure You can control the surround of this unusual audio system via your smartphone or tablet, without the need for cables or amps. And if tomorrow you want to enhance your system, all you need to buy is additional satellite speakers and connect them to your system, everything else is done automatically!

Crazy angles This hybrid digital camera with a retro design and 16 megapixel resolution allows you to shoot your photos at any angle thanks to its tiltable viewfinder which you can tilt up to 90°. Add to this a super-fast shutter speed, a near silent capture mode and a magnesium alloy casing.

Plaisir compact Contrôlez le son multicanal de ce système audio rare via votre smartphone ou votre tablette, sans câble ni ampli. Et si demain l’envie vous prend de faire évoluer votre système, il suffit d’acheter des satellites supplémentaires et de les relier à l’ensemble, tout le reste se fera automatiquement ! Bang & Olufsen BeoLab 14 2.1, €2,495, www.bang-olufsen.com

Angles insensés Cet appareil photo numérique hybride au design rétro d’une résolution de 16 mégapixels vous permet de shooter dans tous les sens grâce à son viseur électronique orientable à 90°. Ajoutez à cela une mise au point ultra rapide, un mode silencieux bluffant et un boîtier stabilisé en magnésium. Panasonic Lumix GX7, €999, www.panasonic.fr

Natural spirit Behind its slightly funny appearance, it is well and truly a passive sound amplifier, made in Italy, in black, white or gold. Place on its wooden tripod stand for use as a speaker or simply for decoration. Esprit naturel Sous ses faux airs de plaisanterie, il s’agit bel et bien d’un véritable amplificateur de son passif, made in Italy, noir, blanc, ou or, à poser sur son trépied en bois, pour s’en servir, ou juste pour l’admirer. Megaphone, €399, www.la-collection.com

n. 50


hi g h -tec h

High-tech gadget Today, Apple and Samsung rule the roost for all of our connected mobile devices. But, Huawei, the No. 1 Chinese brand is also hoping to become the world No.1 for smartphones, and is proving its ambitions with this designer handset, it is the thinnest in the world at only 6mm thick, and includes an 8 megapixel camera. Complément d’objet Aujourd’hui, Apple et Samsung règnent sans partage sur nos poches connectées. Mais le n°1 chinois Huawei compte bien devenir demain le n°1 mondial des smartphones, et prouve ses ambitions avec ce terminal design, le plus fin du monde avec ses 6 mm d’épaisseur, qui intègre un capteur photo de 8 mégapixels. Huawei Ascend P6, €399, www.huawei.fr

Digital sport Technology is like philosophy: a combat sport. And in order to practice it, Alexander Wang along with Samsung has created this gym bag with a New York theme, for which the graphics were created exclusively from photos and graphic elements produced by a Galaxy Note II. All of the funds raised from sales of the bag will be donated to the humanitarian organisation. Sport numérique La technologie est comme la philosophie : un sport de combat. Et pour le pratiquer, Alexander Wang a imaginé avec Samsung ce sac de gym à l’esprit très new-yorkais, dont le graphisme a été exclusivement créé à partir de photos et éléments graphiques issus d’un Galaxy Note II. Tous les bénéfices issus de la vente de ce sac seront reversés à une association humanitaire. Samsung Galaxy Wallie Bag, $550, www.alexanderwang.com

Future time After funds were raised for its creation on the internet, this Pebble watch is now available and everyone can download their favourite functions. It is compatible with iOS and Android and it vibrates when a call, text, email or notification comes through. Its e-ink low energy screen isn’t a touch screen, but it has one week of battery life. Heure future Après avoir levé une fortune sur Internet, cette Pebble watch est désormais disponible et permet à chacun de télécharger ses fonctions préférées. Compatible iOS et Android, elle vibre en cas d’appel, de SMS, d’e-mail ou de notifications. Son écran e-ink basse consommation n’est pas tactile, mais lui donne une semaine d’autonomie. Pebble watch, $150, www.getpebble.com

Modern art With its ultra-modern design, as well high quality sound, this futuristic high-tech creation is available in red, blue or black and connects to your device to play your music. It has a battery life of a good twenty hours or so. Art moderne Avec son design ultra moderne, associée à un son de qualité, cette création techno futuriste proposée en rouge, bleu ou noir se connecte via Bluetooth pour s’abreuver en musique, qu’elle vous restituera pendant une bonne vingtaine d’heures. Tylt Tunz, $150, www.tylt.com

48


Perfect footage If you’re a wannabe Spielberg but don’t have the strength to carry out several kilos of video equipment then you are going to lust after this designer camera, which looks a little like a smartphone. It combines a fantastic Super 16 mm sensor and can film in the best video formats around, for a high definition finish. Séquence perfection Si vous avez une âme de Spielberg mais pas le courage de transporter avec vous plusieurs kilos de matériel vidéo, vous allez fondre pour cette caméra design aux faux airs de smartphone. Elle intègre un capteur Super 16 mm bluffant et peut filmer dans les meilleurs formats vidéo qui soient, pour un résultat en très haute définition. Blackmagic Pocket Cinema, $1,000, www.blackmagicdesign.com

Good resolution The camera’s days are numbered. Smartphones are replacing them as more advantageous tools. The proof is the latest Nokia creation, which has achieved the impossible by including a 41 megapixel camera sensor in its design! This smartphone is capable of filming a show or a concert, even in poor lighting conditions. Bonne résolution Les jours des appareils photo sont comptés. Les smartphones les remplacent plus qu’avantageusement. La preuve avec le dernier-né de Nokia, qui confine à l’impossible en embarquant un capteur photo de… 41 mégapixels ! Ce smartphone est capable de filmer un spectacle ou un concert, même en faibles conditions d’éclairage. Nokia 1020, 300 €, www.nokia.fr

A luxury indulgence Vertu, the famous luxury mobile phone manufacturer has recently presented its latest creation from its Signature collection, the Signature Pure Chocolate. With this indulgent mobile phone you can expect chocolate brown sapphire crystal keys, featuring gold or pink graphics, a stainless steel case covered in a polished hard coat of matt PVD, and a brown ceramic pillow to fit the shape of the ear. Gourmandise de luxe Le célèbre créateur de téléphones portables de luxe Vertu a récemment présenté le dernier-né de sa collection Signature, le Signature Pure Chocolate. Au menu de cette gourmandise nomade, on retrouve des touches en cristal de saphir couleur chocolat noir soulignées de graphismes en or rose, un boîtier en acier inoxydable revêtu d’une couche PVD mate polie et un coussinet d’écoute en céramique marron. Vertu Signature Pure Chocolate, €13,000, www.vertu.com

n. 50


AUTO

Trend Setters Gravures de mode Text: Driss Abdi Photographs: rights reserved

W A

ith their flashy colours and breathtaking curves, these new cars own the asphalt like models the runaway…

vec leurs robes f lamboyantes et leurs courbes émouvantes, les nouveaux bolides dévorent le bitume comme les mannequins un podium de défilé...

Extreme Coupé

The best of the best from AMG, the sports division of the German manufacturer, is the SLS, one of the most powerful sports cars of the moment with a top speed of 315 km/h and acceleration from 0 to 100 km/h in just 3.6 seconds.

Coupé extrême

Nec plus ultra d’AMG, la division sport du constructeur allemand, la SLS AMG Black Series est l’une des voitures de sport les plus puissantes du moment, avec une vitesse de pointe de 315 km/h et le 0 à 100 km/h avalé goulument en 3,6 secondes. Mercedes SLS AMG Black Series, 255 000 €

Solitary pleasure

To celebrate its 50th birthday, Lamborghini has unveiled this exceptional one-seater. Only one unit of the Egoista has been made and resembles an aeroplane with its wings cut off. This unique one-person car has borrowed several technologies from the aeronautics industry: ejectable cockpit, stealthy paintwork, and additional panels for stability.

Plaisir solitaire

Lamborghini s’est offert une monoplace exceptionnelle pour ses 50 ans. Modèle unique à ce jour, l’Egoista a tout d’un avion dont on aurait coupé les ailes. Cet Icare pour célibataire emprunte moult technologies à l’aéronautique: habitacle éjectable, peinture furtive et autres volets de stabilisation. Lamborghini Egoista, prix non communiqué

Formula 1 in the city

The McLaren P1 is the jewel in the British manufacturer’s crown. With its aggressive lines and carbon fibre body, this car performs incredibly, with a top speed of 350 km/h and only 17 seconds needed in order to reach 300 km/h. Note: only 375 units will be made.

Formule 1 des villes

La McLaren P1 est le fleuron du constructeur britannique. Avec ses lignes agressives et une carrosserie en fibre de carbone, elle affiche des performances hallucinantes, avec une vitesse de pointe de 350 km/h et 17 secondes seulement pour atteindre les 300 km/h. Attention, seulement 375 exemplaires sont prévus. McLaren P1, 1 million d’euros

50


Urban star

Fiat has once again developed its superstar offering , the Fiat 500, this time in an elongated version to accommodate up to 7 people. The Fiat 500 L Living is a recognised competitor of the Mini Countryman, and remains relatively compact with a length of 4.35 m; the smallest family car on the market.

Star urbaine

Fiat décline une fois de plus sa superstar, la Fiat 500, dans une version allongée qui peut accueillir jusqu’à sept personnes. Concurrente avérée du Mini Countryman, la Fiat 500 L Living reste relativement compacte avec 4,35 m de long seulement pour s’imposer comme la plus petite familiale du marché. Fiat 500 L Living, à partir de 15 000 €

Two engines

The Porsche 918 Spyder is a fantastic looking convertible with its large air inlets and imposing rear fin. Not content with just having a V8 4.6 litre engine which produces a substantial 612 horse power, this race car also has an electric motor.

Deux moteurs sinon rien

La Porsche 918 Spyder est une décapotable qui a fière allure, avec ses larges entrées d’air et son imposant aileron arrière. Non content d’embarquer un moteur V8 de 4,6 litres qui développe déjà une puissance conséquente de 612 chevaux, ce bolide dispose également d’un moteur électrique. Porsche 918 Spyder, prix non communiqué

Very special

After the LaFerrari, the legendary Italian manufacturer is now proposing a ‘special’ version of the 458. The V8 engine has increased by 35 horse power for a grand total of 605h.p. Though the car has gained some muscle it has also lost 90 kg in weight in order to rival its direct competitors, like the MP4-12C.

Très spéciale

Après LaFerrari, le légendaire constructeur italien propose une version « Speciale » de sa 458. Le moteur V8 gagne 35 chevaux pour culminer à 605 chevaux. La belle prend du muscle mais elle perd également 90 kg pour venir faire la nique à ses concurrentes directes, comme la McLaren MP4-12C. Ferrari 458 Speciale, prix non communiqué

The Hip Urbanite

This small city car is stepping on the toes of the Mini and the Fiat 500. Customisable on demand, the Opel Adam comes in several colours and designs, for the interior as well as the exterior. Roof, rims, wing mirrors, not forgetting the seat covers and the interior room of the car strewn with LEDs, anything goes!

Citadine branchée

Cette petite citadine vient marcher sur les plates-bandes de Mini et autres Fiat 500. Personnalisable à souhait, l’Adam propose de nombreux coloris et motifs, à l’intérieur comme à l’extérieur. Toit, jantes, coques de rétroviseurs mais également fauteuils et même le ciel de toit parsemé de LED, tout y passe. Opel Adam, à partir de 11 000 €

n. 50


AUTO

Spacious Spartan

This sporty coupé from Alfa Romeo signals the comeback of the manufacturer in the sports car sector. Manufactured in the Maserati factory in Modena, the 4C has curved lines and compact dimensions. It measures less than 4 metres in length, 1.18 metres high and 2 metres in diameter. This car promises to turn corners with the agility of a go-kart.

Spacieuse spartiate

Le coupé sportif d’Alfa Romeo marque le grand retour du constructeur sur le segment des sportives. Fabriquée à Modène dans l’usine Maserati, la 4C arbore des lignes galbées et des dimensions très compactes. Avec moins de quatre mètres de longs, 1,18 mètre de haut et deux mètres de large, elle promet d’enfiler les virages avec une agilité digne d’un karting. Alfa Romeo 4C, prix non communiqué

Aesthetic concept

The M4 Coupé stands out from the crowd with the Series 4 Coupé by integrating several carbon fibre elements. From the front bumper to the rear diffuser, via the roof. The bonnet, more rounded than before, houses a straight-six engine.

Concept d’esthète

La M4 Coupé marque sa différence avec la Série 4 Coupé en intégrant de nombreux éléments en fibre de carbone. De la lame sous le bouclier avant au diffuseur arrière, en passant par le toit. Plus bombé, le capot accueille un moteur de six cylindres en ligne. BMW M4 Coupé, prix non communiqué

Emission efficient

This touring car is one of the more serious in its class with a mixed consumption of 4.7 l/100 km only and less than 110 g/km of CO2. But credit where credit is due for this hybrid car in terms of performance with both a four cylinder petrol 177 h.p engine, and a 142 h.p electric engine.

Toute en sobriété

Cette routière comptera parmi les plus sobres de la catégorie avec une consommation mixte de 4,7 l/100 km seulement et moins de 110 g/km de CO2. Une performance à mettre au crédit du moteur hybride avec d’une part un quatre cylindres essence de 177 chevaux, et d’autre part un moteur électrique de 142 chevaux. Toyota Lexus GS 300h, 50 000 €

Bright idea

Whereas the radiator grill and the bumper of this new Audi A8 have been redesigned, the headlights are innovative. In fact, they are made up of 25 LEDs combined with lenses and reflectors connected in series. In terms of engines, the A8 now respects the Euro 6 standards for energy emissions.

Idée lumineuse

Tandis que la calandre et les boucliers de cette nouvelle Audi A8 ont été redessinés, ses phares innovent. En effet, ils se composent de 25 LED combinés à des lentilles et des réflecteurs connectés en série. Côté moteur, l’A8 respecte dorénavant les futures normes Euro 6 pour plus de sobriété. Audi A8, 80 000 €

52


The greenest

Next spring , Ford will market its compact petrol saloon car, its most emission friendly car to date. It must be said that its 100 h.p. engine will consume only 4.3 l/100 km with CO2 emissions limited to 99 g/km. This performance is made possible thanks to the recalibration of the engine as well as the long-geared gear box.

La plus verte

C’est au printemps prochain que Ford commercialisera sa berline compacte à essence la plus sobre à ce jour. Il faut dire que son moteur de 100 chevaux ne consomme en moyenne que 4,3 l/100 km pour des émissions de CO2 limitées à 99 g/km. Une performance rendue possible via un recalibrage du moteur qui s’accompagne d’un allongement des rapports de la boîte de vitesse. Ford Focus EcoBoost ECOnetic, prix non communiqué

Two looks or nothing

Skoda is offering two different versions of the Yeti. The first is aimed at an urban user, a city version with front-wheel drive. More daring is the second version, with protective plastic elements for the bumper and aluminium look spoiler.

Deux looks sinon rien

Skoda offre deux relookings à son Yeti. Le premier s’adresse avant tout à une cible urbaine, avec une simple traction avant. Plus téméraire, le second se démarque avec son bouclier doté de protections en plastique et d’un sabot façon aluminium. Skoda Yeti, à partir de 20 000 €

Drift Queen

A sporty version of the sensible XF, the XFR-S is establishing itself as the most powerful Jaguar to date (no more, no less!), with a V8 5 litre engine producing 550 h.p. and 6500 revs/minute.

Reine du drift

Déclinaison sportive de la sage XF, la XFR-S s’impose ni plus ni moins comme la Jaguar la plus puissante à ce jour, avec un moteur V8 de cinq litres qui développe 550 chevaux à 6500 tours/minute. Jaguar XFR-S, 110 660 €

Sporty Coupé for everyone

Whilst this new model has kept the same lines as its 5-door big sister, it does have a more distinctive character with extreme proportions. For example, the wheel base has been reduced, the rear windshield is at a steeper angle and it has more distinctive lines to the flanks.

Coupé sportif pour tous

Si ce nouveau modèle garde les lignes de sa grande sœur de cinq portes, elle s’offre un caractère plus marqué avec des proportions extrêmes. L’empattement a par exemple été réduit, la lunette arrière est plus inclinée et les épaules surlignées. Seat Leon SC, à partir de 15 000 €

n. 50


GRAND FORMAT

54 54


s ec r e ts o f k n ow- h ow

Draw me

the worlD... please! Text: Mathilde Binetruy Photographs: rights reserved

T

hey scrutinise the world, use daily life as a muse and nurture their imaginations by watching us live. These are artists with a capital A, who are defining the contours of tomorrow’s world. They consider themselves to be more creator than artist. OK! But as Antoine de Saint-Exupéry once said: “W hen the mystery is too overpowering, one dare not disobey.” We can imagine them willingly huddled behind their desk, at the heart of a universe ruled by pens or computers. Picture this: they’re lost in thought, their little grey cells working overtime. This is clearly a cliché. The inventors of 2013 are nothing like Professor Calculus from the early Tintin adventures. Nice, but isolated. They are more like the Cuthbert that emerges as a more adventurous and substantial character in episodes such as Destination Moon and Explorers on the Moon. They make life their playground. They draw inspiration and gather ideas from life. It’s their modelling clay. No matter what the method used to make their projects become a reality: a drawing, software… what matters is the spark. Seven artists have chosen to explain how their thought processes become works of art. Rule number one? The craziest ideas are often the most successful.

Jil d’Hostun, strung up What do a cross, a Peace and Love motif, a Buddha and a skull have in common? They make up the collection of natural stones under the brand Jil d’Hostun. At the head of this growing jewellery brand is Christine Cachat. We could never thank this designer enough for leaving the world of fashion in order to play with pretty stones. This young and bubbly woman dreamt of things that she couldn’t find in shops. Today, she incorporates elements of femininity and boldness, the same characteristics that propelled her into creating her own label. Her creations are homage to her mother and to a childhood sweetheart, and Christine combines different materials, colours and shapes to form fetish objects, each one shinier than the next. Even if sketches are not at the core of her creations, dreams certainly are. Her jewellery tells a story. A story of a femme fatale, of a woman-child, of a woman who flirts with the edges of passion. Whilst jewellers design their jewellery, she imagines a heroine for everyday life. Her job is to put a heart and soul into a creation which you could visualise instantly in an everyday life situation; a cocktail party, a day at the office, holidays in Formentera… or it could be a sentimental attachment, intensely seductive. Her multi-coloured shapes are mounted on chains and bracelets and will turn us away from using our rosary beads. All we have to do is invent a prayer so we can get (all) of the collection. https://jildhostun.jux.com/

Jil d’Hostun’s creation

n. 50


s ec r e ts o f k n ow- h ow

Wavecraft, the voice of a master

Philippe Pascoët, chocolate show

© Delessert

They are a long way off from having the last word. With Wavecraft, Arthur Meier and Gianni Camporota have created a moment of sound for all eternity. The idea behind it? Using one’s own voice, that of a loved one, or a completely different party to imagine a contemporary object, and to fix it in time for ever more (and also on the wall!). These two men, artists passionate about sound and design, have an explosive creative outlook. For sketches they have low notes and high notes. Sound waves act as a guideline and Wavecraft aims to give them both texture and colour. For the many suave, deep, hoarse or sexy tones, the two creators draw upon a large collection of noble materials (e.g. stainless steel, steel, aluminium) or Plexiglas. The finishing touches for the artwork depend

Gianni Camporota & Arthur Meier, Wavecraft’s founders

Philippe Pascoët’s creations

on each person’s preferences: chrome or matt, satin or brushed, a specific colour or transparent. Having been die cut to the finest detail the item can be attached to a stand or can be fixed directly to a wall. Since 2012, Gianni Camporota, a former student at ECAL (Ecole Cantonale d’Art de Lausanne) and Arthur Meier, a graduate from the SAE (School of Audio Engineering de Genève) have gambled on playing with the senses. You never know where hearing begins and where seeing ends, and vice versa. What is certain is that their creations do not leave people feeling indifferent and give their owners the opportunity to make sound waves have a real visual impact. Do you know what we’re trying to say?

After years of hard work and sacrifice, everything is over in just a few seconds. It’s finished. With a Philippe Pascoët stall everyone else pales into insignificance. The best in the field kneel before this artist’s creations. The master chocolatier tells his stories using not only ganache, but tablets of chocolate, macaroons, different assortments… his recipe for success? A mix of flavours and poetry. Self-indulgence meets haute couture; his creations awaken the senses. They bring together every ingredient in order to create instant hits, gambling on daring combinations and colourful sensations. In order to mark the subtle line between taste and beauty, Philippe Pascoët draws his inspiration from everyday life: a garden with aromas of lemon verbena or mint, the smells from a smokehouse, a delicate whiff of basil. Chocolate is the star though, transcended by aromatic notes, a union of exquisite and surprising perfumes. The artist also creates the finest ganache. A magical concoction full of colours and shapes; coffee beans, mint leaves and stars all adorn his collections. One can really sense that hedonism is like a second religion for this artist from Brittany, who now lives in Switzerland. He definitely wins the last round. His chocolates will put an end to whoever you were before and all that you hope to become. The consolation prize? The secretion of endorphins is no longer the same as jogging at dawn. www.philippe-pascoet.ch

Victorinox, sharpen the soul

Sketch, Wavecraft

www.wavecraft.ch

56

This is the best invention since sliced bread. Since 1884, Victorinox has equipped everyday explorers with its famous Swiss army knife. This is a multi-function tool: screwdriver, scissors, bottle opener, corkscrew… to name but a few. You can be a real life ‘MacGyver’, like the TV character from the 1980’s TV series. The range has over 360 different models with up to 80 different functions. The original knife was designed by the company’s founder, Karl Elsener, delivered for the first time in 1891 as a tool for the Swiss army. Officers bought themselves this multi-use


pocket knife and soon the product became a real success. And so the multi-function tool was born. Today, over 100 different variations and combinations are available, and the Original Swiss Army Knife is still aiming to do what it did at the start: to simplify the user’s life. For the geeks among us the SwissFlash® USB offers up to 16 GB of storage. For the rescue services, the Rescue Tool has the capacity to cut through a seat belt and to saw through a windscreen in case of an accident. It is truly the evolution of society that provides food for thought for the designers to create knives which are ever more inventive and practical. This pocketknife is still the best tool to distinguish yourself as an outstanding DIYer rather than a cowboy builder! Even though you probably won’t have the chance to use all of the blades every day of the week, there is no harm in being prepared!

Cartier, the Art & Practice We are accustomed to imagining this creature as queen of the savannah, but it’s on the face of the Cartier Rotonde watch that the majestic panther reigns supreme. Using this feline figure, the brand is reinventing the centuries old craft of granulation. One must go back to the first half of the third millennium B.C to see the beginnings of granulation. The technique reached its peak in Etruria in the first millennium B.C with well-known objects of the era, so-called “Etruscan granulation”. Like panning for lumps of gold, this technique consists of creating gold balls from thin rods

www.victorinox.com

The granulation

of gold heated with a flame. The small balls are joined together one by one and fixed with gold plate in order to create a design in relief. Ancient arts and crafts remain an inexhaustible source for Cartier. Each tells a story. Whatever we are looking for has already been invented and we want to continue using. The brand draws its inspiration from these arts to create invaluable and timeless pieces. It is a deliberate commitment. Their approach could appear conservative to some, but in reality it shows continuing excellence. The technique has survived throughout the centuries, has been modernised and is still used today. So, are you ready to go back to the future? www.cartier.com

Caran d’Ache, it’s written in the stars

“Rotonde de Cartier“ 42 mm watch, panther with granulation

This is the GPS land equivalent of the Milky Way. Is it a writing instrument, observation tool or work of art? Caelograph is all of the above. This pen provides a map of the sky at any given time or day. In the viewfinder: 51 constellations and 353 stars which can be seen from the Northern hemisphere. Writer’s block need no longer be feared. Whenever you lack inspiration, you only need to glance to the cosmos between your fingertips. Whether as points of reference for the first explorers or the research subjects of the latest physicians, the constellations have always been man’s guide along the path of progress and dreams. As proof, Caran d’Ache craftsmen have pooled their creativity and know-how to create this revolutionary instrument, which is a feat of both technology and aesthetics, showcased by a midnight blue China lacquer which dates back

n. 50


s ec r e ts o f k n ow- h ow

“Caelograph“ foutain pen by Caran d’Ache

to more than 3000 years ago. As an almost-centenary celebration (in 215) the ‘Maison de Haute Ecriture’ is setting out to prove two things with the invention of its pen that combines both art and science. The first is that we can all travel into space without having to leave dry land. And the second is that, since Romeo first serenaded Juliette below her balcony, there has been nothing better than the canopy of heaven to inspire the craziest of artists. Good heavens! www.carandache.com

Nautic Art Design, the sea house In some ways, Antoine Matthey-Jaquet’s fate was decided on a wooden motor boat. By (literally) throwing himself into the water aged 6, he never had the chance of escaping the nautical bug. Owning his first boat aged 18- a 470 sailing dinghy – only reinforced: 1) That living close to water was a necessity, and 2) sailing was in the same category as soft drugs. He

“Severn“ table, Nautic Art Design

58

then started his apprenticeship as a boat builder, followed by five years of work experience in Philippe Durr’s ship workshop in Versoix. This was followed by a further five years in the legendary workshop in Corsier‐Port before launching his own furniture company in 2010: Nautic Art Design. His approach? To develop custom-made furniture from a modern design perspective, but with inspiration from the shapes and techniques used in boat building. In the end producing a piece which resembles his client’s favourite boats. Dreams become reality with moulded wood, solid wood, carbon, glass, stainless steel and other composite materials. And what do all of the creations have in common? The fact that they all go beyond what already exists. Just like the artist himself. Antoine Matthey-Jaquet is by no means an exhibitionist. No, he enjoys himself and takes the time to create things using his talent. Proof of this is one of his creations, ‘Severn’, dedicated to dinners amongst friends, to sensual afternoons with a glass in hand, to lazy summer days. Emotions, desires… everything is laid bare at the table! www.nauticartdesign.ch


S’il-te-plaît...

dessine-moi l’horizon !

I

ls auscultent le monde, prennent le quotidien comme muse et musclent leur imagination en nous regardant vivre. Ce sont des artistes majuscules qui dessinent les contours du monde de demain. Eux se considèrent plutôt comme des artisans. Soit ! Comme dirait Antoine de Saint-Exupéry  : « Quand le mystère est trop impressionnant, on n’ose pas désobéir. »

On les imagine volontiers tapis dans un bureau, au cœur d’univers régis par des stylos ou autres ordinateurs. Mise en situation : ils ont le regard perdu dans le vague, les neurones en ébullition. C’est évidemment un cliché. Les inventeurs version 2013 n’ont rien à voir avec le Professeur Tournesol des débuts de Tintin. Génial, mais isolé. Ils tiennent davantage de Tryphon, le personnage aventureux qui gagne en épaisseur dans les épisodes Objectif Lune et On a marché sur la lune. Leur terrain de jeu c’est la vie. Ils y puisent l’inspiration, y hument des idées. C’est leur glaise. Peu importe la méthode pour mettre les projets en perspective : dessins, logiciels,… seule compte l’étincelle. Sept artistes ont accepté de nous expliquer le chemin que prend la matière grise pour devenir œuvre d’art. Règle numéro un : les rêves les plus fous sont un bon moyen d’entrer dans le vif du sujet.

Jil d’Hostun, au bout du fil Qu’ont en commun une croix, un motif Peace and Love, un Bouddha et une tête de mort ? Ils forment la collection en pierres naturelles signée Jil d’Hostun. A la tête de la marque de bijoux qui monte, Christine Cachat. On ne remerciera jamais assez cette créatrice d’avoir quitté l’univers de la mode pour « enfiler des perles ». Elle rêvait de ce qu’elle, joyeuse et pétillante jeune femme, ne trouvait pas dans le commerce. Elle mixe aujourd’hui une certaine idée de la féminité, de l’audace, la même qui lui a donné la force de créer son propre label. C’est en hommage à sa mère et à un amour de jeunesse, que Christine associe les matières, les couleurs et les forme dans de véritables objets fétiches tous plus lumineux les uns que les autres. Si le croquis n’est pas la base de ses réalisations, les rêves, oui. Ses bijoux racontent une histoire. Celle d’une femme fatale, d’une femme-enfant, d’une femme qui flirte avec le côté pile de la passion. Quand les joailliers dessinent des parures, elle imagine le scénario d’une héroïne du quotidien. Son job, c’est de mettre de l’âme, du cœur dans une création qu’on visualise instantanément dans un plan-séquence de la vie de tous les jours. Un cocktail, une journée de bureau, des vacances à Formentera… ça pourrait être fleur bleue, c’est intensément séduisant. Ses symboles multicolores montés en sautoirs et bracelets détournent avec allure l’usage premier du chapelet. Reste à inventer une prière pour s’offrir (toute) la collection. https://jildhostun.jux.com/

Wavecraft, la voix de son maître Ils sont loin d’avoir dit leur dernier mot. Avec Wavecraft, Arthur Meier et Gianni Camporota matérialisent un instant sonore pour l’éternité. L’idée ? A partir de sa propre voix, de celle d’un proche ou de toute autre partition, imaginer un objet contemporain, pour le fixer à travers les années. Et, accessoirement, sur le mur. Artistes, passionnés par l’univers du son et du design, les deux hommes ont une démarche créative qui détone. En guise d’esquisses : des graves et des aigus. L’onde sonore sert de fil conducteur, Wavecraft se charge de lui donner une texture et une couleur. Pour autant de timbres suaves, profondes, rauques ou encore sexy, les deux créateurs puisent dans une large palette de matériaux nobles en métal (inox, acier, aluminium) ou Plexiglas. Les finitions de l’œuvre varient en fonction des désirs de chacun : aspect chromé ou brut, satiné ou brossé, couleur spécifique ou transparente. Après avoir été minutieusement découpé, l’objet s’applique à un support ou se fixe directement. Depuis 2012, Gianni Camporota, issu de l’ECAL (Ecole Cantonale d’Art de Lausanne) et Arthur Meier, diplômé de la SAE (School of Audio Engineering de Genève) ont pris le pari de jouer avec les sens. On ne sait jamais où commence l’ouïe et où finit la vue. Et vice et versa. Ce qui est certain, c’est que leurs réalisations ne laissent pas indifférents et donnent la possibilité à leurs acquéreurs de faire de l’onde sonore une véritable signature visuelle. Vous voyez ce qu’on veut dire ? www.wavecraft.ch

Philippe Pascoët, chocolat show Des années d’efforts et de sacrifices : tout s’efface en quelques secondes. C’est fini. Un étal Philippe Pascoët et le reste bascule. Les plus grands principes de régime tombent devant les réalisations imaginées par l’artiste. Le maître-chocolatier raconte des histoires autour de la ganache mais aussi des tablettes, des macarons, des assortiments... sa recette : un mix de saveurs et de poésie. Rencontre de la gourmandise et de la haute couture, ses créations réveillent les sens. Elles réunissent tous les ingrédients pour être des hits misant sur d’audacieux mariages et des sensations colorées. Pour trouver le point subtil d’intersection entre goût et beauté, Philippe Pascoët puise son inspiration dans le quotidien : un jardin aux senteurs de verveine ou de menthe, l’atmosphère d’un fumoir, une odeur tendre de basilic... le chocolat est la star, transcendé par des notes aromatiques, l’alliance de parfums exquis et étonnants. Puis, l’artiste imagine une ganache aux plus beaux atours. Magie des couleurs et des formes : grains de café, feuilles de menthe, étoiles essaiment sur ses collections. On sent que l’hédonisme est une seconde religion chez cet artiste d’origine bretonne installé en Suisse. Le dernier round est pour lui. Ses chocolats mettent définitivement fin à tout ce que vous avez été et à tout ce que espériez encore devenir. Lot de consolation : la sécrétion d’endorphines n’est plus synonyme de jogging aux aurores. www.philippe-pascoet.ch

Victorinox, l’âme aiguisée C’est l’invention la plus ingénieuse depuis le silex. Dès 1884, Victorinox équipe les aventuriers du quotidien avec son célèbre couteau suisse. A lui les multifonctions : visser, cisailler, décapsuler, tire-bouchonner… à vous le glamour « MacGyver », héros de la série éponyme des années 1980. La gamme comprend plus de 360 modèles différents, et jusqu’à 80 fonctions. Elle trouve son origine dans un couteau de soldat que le fondateur de la société, Karl Elsener, livre pour la première fois en 1891 à l’armée suisse. Les officiers s’achètent cet ustensile de poche polyvalent pour leur compte et bientôt l’article rencontre un vif succès. L’idée de

n. 50


s ec r e t o f k n ow- h ow

l’outil multifonction est née. Aujourd’hui disponible dans plus de 100 variantes et combinaisons différentes, l’Original Swiss Army Knife s’inspire de son époque pour simplifier la vie de son utilisateur. Dédié au Geeks, le SwissFlash® USB propose une capacité de stockage jusqu’à 16 Go. Prisés des services de sauvetage, le Rescue Tool permet de couper sa ceinture de sécurité et de scier son pare-brise en cas d’accident. C’est véritablement l’évolution de la société qui donne matière première aux créatifs pour imaginer des couteaux toujours plus inventifs et pratiques. Le canif demeure à ce jour le meilleur outil pour faire la différence entre un bricoleur du dimanche et un bricoleur hors-pair. Même s’il y a peu de chances d’utiliser ses lames tous les jours, il en va de rester pointu. www.victorinox.com

Cartier, l’art et la matière On a coutume de l’imaginer en reine de la savane. C’est sur le cadran de la montre Rotonde de Cartier que règne une panthère majestueuse. A travers le félin, la marque réinterprète un métier vieux de plusieurs millénaires : la granulation. Il faut remonter à la première moitié du IIIe millénaire pour trouver les traces de la granulation. La technique atteint son apogée au premier millénaire en Étrurie avec les célèbres objets d’époque dits en « granulation étrusque ». Véritable semis de grains d’or, elle consiste à réaliser des billes à partir de fils d’or découpés et chauffés à la flamme. Les grains sont assemblés un à un et fusionnent avec la plaque d’or afin de créer le relief d’un motif. Les métiers d’arts séculaires demeurent une source inépuisable pour Cartier. Ils racontent une histoire. Ce qu’on cherche, ce qu’on a déjà inventé et ce qu’on veut perpétuer. La marque y puise l’inspiration de montres toujours plus précieuses et intemporelles. C’est un parti pris délibéré. L’approche peut sembler conservatrice : en réalité, elle fait office de relais d’excellence. La technique traverse les siècles, se modernise et se perpétue. Alors, prêts pour un retour vers le futur ? www.cartier.com

Caran d’Ache, c’est écrit dans les astres C’est le pendant du GPS terrestre pour la voie lactée. Instrument d’écriture, outil d’observation, œuvre d’art ? Caelograph est tout cela à la fois. Le stylo offre la carte du ciel à une heure et un jour donnés. Dans le viseur : 51 constellations et 353 étoiles observables depuis l’hémisphère Nord. Terminée l’angoisse de la page blanche. En cas de panne d’inspiration, il suffit de jeter un œil au cosmos sis entre ses doigts. Repères des premiers explorateurs ou sujet de recherche des derniers physiciens, les constellations ont toujours guidé l’homme sur le chemin du progrès et du rêve. Pour preuve, les artisans de Caran d’Ache ont mis toute leur créativité et leur savoir-faire au service de cet instrument révolutionnaire, prouesse technique doublée d’une esthétique mise en valeur par de la laque de Chine bleu nuit puisant ses racines il y a plus de 3’000 ans. Quasi-centenaire (en 2015), la Maison de Haute Ecriture prouve deux choses avec l’avènement de ce stylo mêlant art et sciences. La première c’est qu’on peut acquérir un ticket pour l’espace sans quitter le plancher des vaches. La seconde c’est que, depuis Roméo chantant la sérénade sous le balcon de Juliette, on n’a pas trouvé mieux que la voûte céleste pour inspirer les artistes les plus fous. Juste ciel ! www.carandache.com

60

Nautic Art Design, la maison mer D’une certaine façon, le destin d’Antoine Matthey-Jaquet s’est joué sur un canot moteur en bois. En se jetant (littéralement) à l’eau à 6 ans, il n’avait aucune chance d’échapper à la passion du nautisme. Acquérir son premier bateau à 18 ans - un dériveur 470 - ne fit que confirmer que : 1) Vivre à proximité d’un point d’eau tenait de la nécessité. 2) Naviguer était à ranger dans la catégorie drogue douce. Il débute son apprentissage de constructeur de bateaux suivit de 5 années d’expérience professionnelle dans le chantier naval de Philippe Durr à Versoix. Puis, s’engage 5 ans dans le chantier mythique de Corsier‐Port avant de lancer sa propre société de mobilier en 2010 : Nautic Art Design. Sa démarche ? Développer des meubles sur-mesure dans une optique résolument moderne et design en s’inspirant des lignes et techniques de constructions navales. Au final, cela donne des projets qui reprennent les lignes des bateaux préférés de ses clients. Les rêves se matérialisent en bois moulé, bois massif, carbone, verre, acier inox et autres composites. Point commun des créations : elles ne s’arrêtent pas à ce qui existe déjà. Tout comme l’artiste. Antoine Matthey-Jaquet n’arrive pas en empereur. Non, il s’amuse et prend le temps de le faire avec talent. En témoigne, une de ses réalisations, « Severn », dédiée aux repas entre amis, aux après-midis lascifs autour d’un verre, aux langueurs estivales. Emotions, désirs, tout est mis sur la table ! www.nauticartdesign.ch


w e a lth m a n ag e m ent

The passion for investing in dream assets How can you diversify your portfolio with diamonds, art or wine? Text: Patricia Meunier Photographs: rights reserved

A

rt, diamonds, or wine: are they still sound investments? The answer is yes, because in the context of historically low interest rates and a loss of confidence in the stock market, investors are searching for alternative solutions to traditional investments. They are turning, therefore, to more atypical products, admittedly volatile but with a tangible value. Alfredo Paramico

“These goods have the advantage of being uncorrelated with traditional assets. It’s of interest to acquire them whilst markets are fluctuating greatly”, explains Alfredo Paramico, fund manager for Precious Time, specialised in rare watches. With the increase in wealth and in the culture sector over the past 20 years, the market has seen a variety of funds investing in art, jewellery, or even fine wines appear. Services dedicated to these luxury goods have also multiplied within banking institutions. Luxury assets primarily appeal to a more wealthy and enlightened clientele, who buy for the long-term. In principal, the investor tries to diversify their portfolio by buying a luxury asset for several per cent of its value, which they will then leave to ‘mature’ before reselling. These special items, for example jewels or artworks, have the advantage of being less complex than other financial products. In fact, one knows exactly what the product entails, as the asset is real. Otherwise, the buyer could also choose a field which they are passionate about, whilst still obtaining the positive results that can be obtained with the more traditional funds. But, as with the purchase of any financial product, vigilance should take precedence. Even if the returns look promising, you must always analyse the quality of the management and the pertinence of the financial strategy. So, it is possible to find special funds based on high-performance tangible assets, and others which are more deceiving. After all, there is no chance of high returns without taking risks.

n. 50


w e a lth m a n ag e m ent

explosion of the bubble in 2009, followed by a too steep increase in prices. However, for the moment, it is stable. For the investor, it is all about the pleasure and enjoyment of the painting. If the artwork is hanging in their home, the pleasure of looking at it serves as a good enough return. Owning a painting remains a great way to diversify ones funds, depending on the era. “Art remains unquestionably a sound investment. The contemporary period is one of the most sought after, with three popular movements: the Paris School, Post-war (after the Second World War) and contemporary art in the strict sense of the term, from the beginning of the 1960’s. The spectrum is wide: from Picasso to Richter via Modigliani, Warhol or Rothko, popularity is ever increasing”, explains Caroline Lacoste, art historian and insurance consultant at Gonet Conseils Finances S.A. “On the other hand, we often notice that a buyer prefers works of art from his own country”. Once again, you must know what you are investing in and verify the authenticity of the asset. In reality, the art market sometimes lacks transparency and liquidity. In comparison with other financial asset classes, it is not regulated much. Only the public sales reflect a change in the price of a work of art. This is evaluated in light of the name of the artist, the date of creation, the quality of the piece and its level of preservation.

Mark Rothko, No. 5, 1950, oil on canvas, New York, Museum of Modern Art.

Art, a pleasure to invest Over the last few years, the art market has developed rapidly. As proof of this, during the last Art Basel fair in Switzerland, everything that was visible on the stands was sold over the three days. It’s clear that the demand exists, led primarily by the Russians, Chinese and Qataris. The increase in wealth in the world also influences transactions. According to the experts, the market represents 22 billion dollars, only a small proportion of the finance world. Certainly, there have been blips in the past, with the

Caroline Lacoste

62

Finally, a painting constitutes a long term investment. It must be kept for a certain amount of time before it can be resold: “A piece which is put back on the market very quickly tends to lose its value. In contrast, its price increases if it is subject to very few transactions, as it kindles the curiosity of art lovers” adds Caroline Lacoste.

Eternal jewels Diamonds and other precious stones have fascinated man since the beginning of time. Rubies, sapphires, emeralds and jewellery created by prestigious jewellers are good choices, as long as the selling prices are not set by a jeweller trying to pass on his operating costs. Nevertheless, funds invested in precious stones can provide significant returns.

Fancy Deep Blue diamond ring by Bulgari sold to Graff Diamonds


Christian Roger

Like gold, diamonds are a safe investment. They sell well. An exceptional stone comes close to a painted masterpiece. Rare colours and the quality increase the price. A Fancy Deep Blue was recently sold for more than 6 million dollars, three times more than what experts had estimated. In May 2013, Christie’s recorded its highest sales figures in its history in Geneva: the establishment sold twenty pieces at more than one million dollars. The increase in demand and record prices for auction sales clearly shows the public’s interest. In addition, for several years, prices for most diamonds have remained stable. Like precious stones, a girl’s best friend is classified according to the carat per unit, which is the equivalent to a fifth of a gram. The diamond market is mixed; prices vary according to the number of carats, the colour, the purity and the shape. For example, the value of a diamond of more than 5 carats could reach from 5,000 Swiss Francs to two million Swiss Francs. For a round, one carat, ‘perfect’ stone, prices in the primary markets are about 30,000 Swiss Francs per carat, and a similar stone with 5 carats about 132,000 Swiss Francs per carat.

Bordeaux, the only ones which really have the potential for aging. This ability to age well is a primordial factor when investing in wine products”, confides Christian Roger, CEO of Vino e Finanza. “A fund investing in wines can offer returns of around 8 to 10%. The results vary depending on the types of products bought.” Indeed, some bottles which would have cost tens of Francs in the 1970’s are listed today at several thousands of Francs. Most of the funds are directed at Bordeaux and young wines. Amongst the possibilities, it could be most rewarding to favour older but cheaper vintages, but which benefit from the rarity factor. Or, perhaps, find the hidden gems from the less well known vineyards. Amongst the advantages of investing in fine wines is the fact that, even if its value decreases, you’re not left with nothing. You can still enjoy a good bottle of wine! p

The world of fine wines The more time passes, the rarer a fine wine becomes, and so its price increases. In fact, the production output for fine wines is fixed, and often has been for many centuries like in Bourgogne. Demand is forever increasing, in particular because of growing interest from emerging countries, which has led to an increase in prices, thus this is an attractive asset. As with any luxury product, you have to be very selective and knowledgeable. It is recommended that you focus on the finest wines from the best vintages. It is possible to get two-figure returns with bottles from the best known vineyards. Additionally, you must not forget that this is a mediumterm investment from 5 to 7 years, because wine ages qualitatively, and increases in value over time. “Our selection is essentially focussed on the best bottles from French viticulture, Bourgogne leading followed by

n. 50


w e a lth m a n ag e m ent

Investir dans des actifs de rêve par passion Comment bien diversifier son portefeuille avec des diamants, de l’art ou du vin ?

L

’art, les diamants ou encore le vin restent-ils des valeurs refuge ? Et bien oui, car dans un contexte de taux d’intérêt historiquement bas et de perte de confiance dans la bourse, les investisseurs recherchent des solutions alternatives aux placements classiques. Ils se tournent donc vers des produits plus atypiques, certes volatiles mais avec une valeur tangible.

« Ces biens ont l’avantage d’être décorrélés des actifs traditionnels. Il est intéressant de les acquérir lorsque les marchés sont très fluctuants », explique Alfredo Paramico, gérant du fonds Precious Time spécialisé dans des montres rares. Avec le développement de la richesse et du secteur de la culture ces 20 dernières années, le marché a vu apparaître une série de fonds investis dans l’art, les bijoux, ou encore les grands crus. Les services dédiés à ces biens de luxe se sont aussi multipliés au sein des institutions bancaires. Cet actif de luxe s’adresse en priorité à une clientèle relativement fortunée, et plutôt éclairée, qui achète avec un horizontemps de long terme. En principe, l’investisseur essaie de diversifier son portefeuille en achetant pour quelques pour cent de sa valeur dans un bien de luxe, qu’il va laisser vieillir avant de le revendre. Ces produits spéciaux que sont les joyaux et les tableaux ont l’avantage d’être moins complexes que certains autres produits financiers. En effet, on sait de quoi il s’agit, l’actif étant réel. En outre, l’acheteur peut ainsi sélectionner un domaine qui le passionne, tout en obtenant des performances aussi intéressantes que celles réalisées avec un fonds plus classique. Or comme pour tout achat en finance, la vigilance prime. Même si les rendements apparaissent comme flatteurs, il faut toujours analyser la qualité de la gestion et la pertinence de la stratégie financière. On peut donc trouver des fonds spéciaux axés sur des actifs tangibles très performants, et d’autres très décevants. Il n’existe pas de rendement élevé sans prise de risque. L’Art, un plaisir d’investir Ces dernières années, le marché de l’art s’est fortement développé. Pour preuve, lors de la dernière foire Art Basel en Suisse, tout ce qui était visible sur les stands a été vendu en l’espace de trois jours. Ainsi, la demande existe bel et bien, entraînée notamment par les Russes, les Chinois et les habitants du Qatar. L’augmentation de la richesse dans le monde influence aussi le volume de transactions. Selon les experts, le marché représente quelque 22 milliards de dollars, une petite proportion au sein de la finance mondiale. Certes, il a eu ses soubresauts par le passé, avec l’explosion de la bulle en 2009, suite à une trop forte hausse des prix. A présent, il s’est stabilisé. Pour l’investisseur, il s’agit avant tout de se faire plaisir et de profiter d’une toile. Si celle-ci est accrochée dans son habitat, le plaisir de la contempler fait office de rendement. Acquérir une toile reste un bon moyen de diversifier ses deniers, selon les époques. « L’art reste incontestablement une valeur refuge. La période contemporaine est l’une des plus recherchées, avec trois mouvements très prisés: L’Ecole de Paris, le Postwar (après la 2ème guerre mondiale) et l’art contemporain au sens strict, dès le début des années 1960. Le spectre est large : de Picasso à Richter en passant par Modigliani, Warhol ou encore Rothko, les cotes ne cessent d’augmenter », explique Caroline Lacoste, historienne de l’art et assureur-conseil chez Gonet Conseils Finances S.A. « D’autre part, on observe souvent qu’un acquéreur a une préférence pour les œuvres de son pays ».

Une fois encore, il faut s’y connaître et vérifier l’authenticité du bien. Dans la réalité, le marché artistique manque parfois de transparence et de liquidité. En comparaison d’autres classes d’actifs financiers, il est peu réglementé. Seules les ventes publiques témoignent d’une évolution du prix d’une œuvre. Ce dernier est évalué en fonction du nom, du concepteur, de sa date de création, de sa qualité et de son niveau de conservation. Enfin, un tableau constitue un placement de long terme. Il faut le garder un certain temps avant de le revendre. « Une œuvre qui est remise sur le marché très vite a tendance à perdre de sa valeur. En revanche, son prix augmente lorsqu’elle fait l’objet de peu de transactions, car elle attise la curiosité des amateurs », relève encore Caroline Lacoste. Des joyaux éternels Les diamants et autres pierres précieuses fascinent les hommes depuis la nuit des temps. Les rubis, saphirs, émeraudes et les bijoux créés par de prestigieux joailliers constituent de bons choix, pour autant que le prix d’acquisition ne soit pas celui imposé par un grand joaillier, qui y répercute ses coûts d’exploitation. Néanmoins, les fonds investis dans les pierres précieuses peuvent offrir des rendements intéressants. Comme l’or, les diamants représentent une valeur refuge. Ils réalisent de belles ventes. Une pierre exceptionnelle se rapproche d’un chef-d’œuvre en peinture. Les couleurs rares et la qualité augmentent son prix. Un Fancy Deep Blue a par exemple récemment été vendu pour plus de 6 millions de dollars, soit trois fois plus que les estimations des experts. En mai 2013, Christie’s a enregistré le meilleur niveau de vente de son histoire à Genève : l’enseigne a vendu vingt pièces à plus d’un million de dollars. La hausse de la demande et les prix record enregistrés dans les ventes aux enchères attestent bien de l’intérêt du public. En outre, depuis des années, les prix de la plupart des diamants affichent une certaine stabilité. Comme les pierres précieuses, le meilleur ami de la femme se traite par carat d’unité, soit l’équivalent d’un cinquième de gramme. Son marché est très hétérogène, les prix variant selon le nombre de carats, la couleur, la pureté et bien sûr la forme. Par exemple, la valeur d’un diamant de qualité de plus de 5 carats peut évoluer de 5’000 francs suisses à deux millions de francs suisses. Pour une pierre ronde d’un carat, parfaite, le prix dans les marchés primaires est de l’ordre de 30’000 francs le carat et une pierre analogue de 5 carats de l’ordre de 132’000 francs le carat. Des pépites au royaume des grands crus Plus le temps passe, plus une grande appellation se raréfie et donc, plus sa valeur augmente. En effet, la production des grands crus est figée, souvent depuis des siècles comme en Bourgogne, et la demande en augmentation constante, notamment avec l’intérêt croissant des pays émergents, entraînant une hausse des prix et donc un attrait pour cet actif. Comme pour tout produit de luxe, il s’agit d’être très sélectif et connaisseur. Il est recommandé de privilégier les plus grands crus dans les plus grands millésimes. Il est possible d’obtenir des rendements à deux chiffres avec les très grandes appellations. En outre, il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit d’un placement à moyen terme d’au moins 5 à 7 ans car le vin évolue qualitativement et en valeur dans le temps. « Notre sélection se porte pour l’essentiel dans des grandes bouteilles de la viticulture française, Bourgogne en tête suivi de Bordeaux, les seuls qui ont vraiment un grand potentiel de vieillissement. Cet élément constitue une condition primordiale pour envisager un investissement dans des produits viticoles », confie Christian Roger, CEO de Vino e Finanza. « Un fonds dans le vin peut offrir un rendement de l’ordre de 8 à 10 %. Le résultat varie en fonction de la typologie des produits achetés ». En effet, certaines bouteilles qui pouvaient coûter quelques dizaines de francs dans les années 1970 sont cotées aujourd’hui plusieurs milliers de francs. La plupart des fonds sont essentiellement orientés sur les bordeaux et les vins jeunes. Parmi les idées d’achat, il peut être intéressant de privilégier des millésimes plus anciens et moins chers qui bénéficient de l’effet de rareté. Ou encore de découvrir des pépites dans des domaines moins célèbres. Parmi les avantages d’un grand cru, si sa valeur baisse, on ne perd jamais tout. Il reste toujours de bonnes bouteilles à savourer ! p


FASHION

65 n. 50


FASHION ADDICT

Fashion Editorial Clothes & Accessories available at Bongénie Grieder Geneva Photographed by www.lamanufacture-studio.com Styled by Mélanie Hearnden Hair by Victorine Guérin (Christophe Durand - Le Bal des Créateurs) Make-up by Adeline Willi (Christophe Durand - Le Bal des Créateurs) www.lebaldescreateurs.wordpress.com Model : Clara Berry (VIP Models) Post-processing : S&H Paris Assistant : Lionel Daviet Special thanks to Bongénie Grieder Geneva Claudia Torrequadra and the team www.bongenie-grieder.ch

Still Life Editorial Photographed by www.lamanufacture-studio.com Fashion styled by Mélanie Hearnden Assistant & post-processing : Lionel Daviet

66


Black dress by Miu Miu Round diamond wave necklace by Graff Diamonds Round diamond wave bracelet by Graff Diamonds Round diamond ring by Graff Diamonds


Navy blouse by Stella McCartney Diamonds earrings sets with amethysts by Bogh-Art Heart shaped aquamarine sets with diamonds and sapphires sautoir by Bogh-Art Brillant pavĂŠ diamond watch by Jacob&Co Green tourmaline and white gold ring by Bijouterie Kunz

68


White silk blouse by Chloé Leather belt by Alaïa Black skirt by Miu Miu Black watch by Bulgari (Bijouterie Kunz) Pink gold and ebony “Camuration“ ring by Vhernier

n. 50


Pink mousseline top by Barbara Bui Skirt by Balenciaga “Paris-Edimbourg“ necklace by Chanel “Falabella“ burgundy bag by Stella McCartney “Midnight Monochrome“ watch by Harry Winston Spinel and diamonds inlaid into pink mother of pearl ring by Bogh-Art Fuchsia leather bracelet with charms by Tirisi (Bijouterie Kunz)

70


Grey pullover by Markus Lüpfer Mustard leather skirt by Hôtel Particulier Black boots by Valentino “Big Bang Unico King Gold Céramique“watch by Hublot Leather and pave rose gold bracelet by Bucherer

n. 50


72


White wool jumper by Chloé Navy printed skirt by Stella McCartney Navy and black moccasin by Balenciaga Black shoe by Marc by Marc Jacobs “Seamaster Aqua Terra“ watch by Omega White “Allegra“ bracelet by de Grisogono Pink gold “Verso“ earrings by Vhernier

n. 50


Brown rabbit fur by Yves Salomon Black leather trouser by Balenciaga Black suede shoes by Alaïa “Lia“ bag by Alexander Wang Tartan “Paris-Edimbourg“ bracelet by Chanel Black and brown diamond earrings by Bucherer “Double Heart Beat“ watch by Frédérique Constant (Maverick Geneva)

74


Black top by Barbara Bui Black leather belt by Apalia Burgundy trouser by Akris Burgundy felt hat by ICAS Black leather bag by Alaïa White gold and diamonds “Camuration“ ring by Vhernier Pink gold and ebony «Doppio senso» necklace by Vhernier Pink gold and ebony “Verso“ earrings by Vhernier “Classico Luna“ watch by Ulysse Nardin

n. 50


Rabbit fur vest by Yves Salomon Black leather belt by Apalia Leather trouser by Barbara Bui “Ladymatic“ watch by Omega Pink gold and diamonds earrings by de Grisogono Black and brown diamonds ring by Bucherer

76


Turquoise dress by Stella McCartney Camel leather boots by Marc by Marc Jacobs White gold and tourmaline earrings by Bijouterie Kunz Pink gold and coral “Cardinale“ ring by Vhernier Pink gold and chrysoprase “Cardinale“ ring by Vhernier Mustard leather bracelet with charms by Tirisi (Bijouterie Kunz) Shoulder bag by Roberto Cavalli Tartan “Paris-Edimbourg“ headset by Chanel

n. 50


FAS H I ON FO R HIM

Autumn Variation Soft colours, light textures, precious materials: from watches to shoes through bags and scarves, men’s acccessories paint many different pictures this autumn. Couleurs douces, textures légères, matériaux précieux : des montres aux chaussures en passant par les sacs et les foulards, les accessoires de l’homme composent cet automne plusieurs tableaux.

“Heuer vintage motor racing“ bag by Tag Heuer Leather basket by Hugo Boss Blue wallet by Balenciaga (Drake Store) Two tone leather bracelet by Tod’s “Epic X“ titanium watch by Jacob&Co “Seamaster Aqua Terra“ watch by Omega Sunglasses by Tod’s Printed cufflinks by Marinella (Bongénie Grieder Geneva)

78


Tote bag by Dries van Noten (Bongénie Grieder Geneva) Printed tie by Chanel Printed scarf by Altea (Bongénie Grieder Geneva) Suede loafer “Ferrari“ by Tod’s Blue leather belt by Tod’s Black carbon cufflinks by TF EST.1968 J12 matte black watch by Chanel

n. 50


Brown leather briefcase by Brunello Cucinelli Tartan vest by Etro (Drake Store) Blue hat by Paul Smith (Bongénie Grieder Geneva) White gold slim titanium wire frame round sunglasses by Linda Farrow (Le Labo) Silver accessory for sunglasses by Laloop (Le Labo) “Midnight Monochrome Automatic“ watch by Harry Winston Striped tie by Brunello Cucinelli Brown leather derby by Brunello Cucinelli “Calatrava“ pink gold watch by Patek Philippe

80


Weekend bag by Hackett London Suede shoe by Tod’s Green suede gloves by Brunello Cucinelli Brown scarf by Hugo Boss “Milan II“ matte black sunglasses by illesteva (Le Labo) “Villeret Quantième Annuel“ watch by Blancpain “Grande Seconde Quantième“ watch by Jaquet Droz (Boutique Tourbillon)

n. 50


interviews

82 82


DES I GN WEE K

Ora-ïto

Sensitive design Interview: Judikael Hirel Photographs: all rights reserved

T

he former young prodigy of French design, now aged 36, has not changed. Still as brilliant, still as busy, he goes from one object to the next at the speed of his ideas, but still finding the time to launch his ow n label Ora-ïto Mobility, this autumn.

© ©S. Veronese

“We are here to dress-up technology with creations that set them apart from the electronic world, which have roots in fashion and architectural design.“

n. 50


DES I GN WEE K

Y

ears have gone by, but Ora-ïto, real name Ito Morabito, hasn’t changed one iota. Young- eternally, brilliant-constantly, dynamic- all the time. The former ‘child’ prodigy who, at the cheeky age of 19, bowled over the biggest names of the design world with his virtual designs on the internet, has since made a name, an image and a course for himself, enough to shut-up for good the most slanderous of his critics. Furniture contracted by the biggest contemporary design companies, hotels reinvented in the finest of details, not forgetting a project to which he will devote his body and soul in his hometown : the MaMo, a new contemporary art centre occupying the roof of the Cité Radieuse by Le Corbusier, in Marseille. Ora-ïto certainly hasn’t been idle these past few years. And yet, despite all of this, from the comfort of his sensible Parisian offices in the Place des Victoires, the digital era designer has still found the time to create his own brand, Ora-ïto Mobility. This is not a simple collection of high-tech objects revisited and reinvented, oh no: a complete ecosystem, coherent, persistent, and centred around the mobile world. The very antithesis of aseptic design concepts from the high-tech world, Ora-ïto is marking his territory; the urban jungle, one which we cross by bicycle, headphones covering our ears, playlists as the sound track to our lives, before joining the bubble, which is just as connected as a living room from the digital era. As a designer in these ‘connected’ times, in a world governed by screens, e-mails and

tweets, all mobile accessories, though useful, end up as soulless, cold digital clones. And it’s a shame, even though high-tech mobile accessories have been transformed somewhat into fashion accessories, matching embellishments for a certain look or style, an indicator of your personality. An apostle of ‘simplexity’, Ora-ïto asserts a timeless design for his creations, where effort is second to well-being, flexibility of use and evidence of design, with a range of high-tech products whose lines are rooted in design and architecture. Using Kvadrat has recently added a couture dimension to the range, a signature of the first collection. For Ora-ïto, just as we choose our clothes, shoes and watch, we will also choose our headphones, an entirely separate design object. Just as we choose our sofa, desk, or shelves, we will also choose our audio wireless speakers, with a potentially infinite range of materials and colours at our disposal. The Ora-ïto Mobility collection is like a family gathering: the designer has baptised each of the objects with a name of one of his family members, loved ones, friends, girlfriend and even…his dog! The most symbolic piece of his collection has been given Ora-ïto’s favourite name, that of the Italian fresco painter from Assisi: Giotto. An interview with the busy French designer…

“The iPhone, it’s the remote control of our lives.”

84


Sur La Terre: Why did you launch your own brand? Ora-ïto : The idea is to develop my brand around the concept of mobility, by not only proposing accessories for high-tech products, but a whole ecosystem. In fact, the brand already existed as co-branding. This is how I work for the most part: with large companies. Design is, by definition, interdisciplinary. It was also necessary to find the best partner. SLT: Is it a luxury brand? O-ï: No, we are neither a luxury nor a consumer brand. And neither do I have the pretence of offering the best from an audio or technological point of view. The idea is to offer high quality, with very respectable sound quality, to make the object more accessible, yet still ensuring it is top of the range. People certainly don’t want to buy headphones at 400 euros to then change them just 6 months later! The brand’s concept is to make available a philosophy, a complete ecosystem. We are here to dressup technology with creations that set them apart from the electronic world, which have roots in fashion and architectural design.

you could say ‘soft military’, very solid, protective, and at the same time interchangeable, with a sculpted shape, an inspiration. The military design is solid, resistant, very durable and functional. In using the material, we are imposing the philosophy of the brand; we are defining its territory. SLT: What is the design DNA for this first collection? O-ï: It is a more or less organic collection. I worked around the idea of sandwiching fabric with metal. It is very complicated to achieve. The DNA of the brand needs to be comprehensible by looking at one single object. Mobility, this is movement towards the exterior, in the city evidently, but also from one object to another. The brand is establishing itself in the current era, with products from this era for the current generation. These are products, objects which can be integrated into daily life. For example, the design of a small wireless speaker could bring to mind a handbag. I apply my design philosophy, an across-the-board vision, by offering objects accessible to different budgets. I also worked with connectivity- which is not a poor relation of design- in particular with ‘pull-out’ connections. All of the brand’s products are available at Colette and in museum boutiques, including the shop at MaMo.

SLT: What is your outlook for the design of high-tech products? SLT: What do you see for the future of Ora-ïto Mobility? O-ï: In the electronic world, there is a problem with aesthetics. Designs are often very frigid, too much like ‘domestic appliances’, or over designed, objects which have been over thought. Up until now there hasn’t been a high-tech brand for people who love design, architecture and fashion! SLT: How would you define your brand? O-ï: Our products transport things from one universe to another. We are creating a bridge between material and technology. It’s not just about a specific collection, but a real brand, with R&D, and an integrated design studio. Each new collection will complement and enrich the last. The style of this collection is uni-sex, with a military-of-the-future style,

O-ï: We envisage creating ‘smart’ watches, emergency chargers, or simple telephones, just for making phone calls, to link up with a dock… I am also working on a wall mounted shelving unit equipped with a ‘smart’ connector integrated with design objects. The idea is to develop all the ‘smart’ products. But I think in a wider sense in terms of wearable design, literally design à porter. This could even go as far as the creation of a bicycle helmet, not directly linked to technology, but accompanied by it. p

n. 50


DES I GN WEE K

Ora-ïto

Le design à fleur de peau

A

36 ans, l’ex-jeune prodige du design français ne s’est pas assagi. Toujours aussi brillant, toujours aussi pressé, il passe d’un projet à l’autre à la vitesse de ses idées, tout en trouvant le temps de lancer cet automne sa propre marque, Ora-ïto Mobility.

« L’iPhone, c’est la télécommande de nos vies. » Les années passent, mais Ora-ïto, de son vrai nom Ito Morabito, ne change pas d’un iota. Jeune, éternellement, brillant, constamment, polyvalent, tout le temps. L’ex-enfant du design qui, avec l’audace de ses 19 ans, avait bousculé les plus grandes marques avec ses designs virtuels sur Internet, s’est depuis fait un nom, un image, et un parcours, à même de calmer définitivement les plus médisants. Des meubles signés avec les plus grandes maisons contemporaines, des hôtels repensés dans le moindre détail, sans oublier un projet auquel il se sera consacré corps et âme dans sa ville natale : le MaMo, un nouveau centre d’art contemporain qui occupe le toit de la Cité Radieuse de Le Corbusier, à Marseille. Ora-ïto n’a pas chômé ces dernières années. Et pourtant, malgré tout cela, depuis ses sages bureaux parisiens de la place des Victoires, le designer de la génération connectée a néanmoins trouvé le temps de créer sa propre marque, Ora-ïto Mobility. Pas une simple collection de plus d’objets high-tech revus et corrigés, non : un écosystème complet, cohérent, persistant, centré autour de l’univers nomade. Aux antipodes du design aseptisé de bien des objets de l’univers high-tech, Ora-ïto marque son territoire ; la jungle urbaine, celle que l’on traverse en vélo, un casque sur les oreilles, ses playlists comme bande son du quotidien, avant de rejoindre la bulle tout aussi connectée d’un salon de l’ère numérique. En designer de ces temps connectés, dans ce monde dominé par les écrans, les e-mails et les tweets, tous les accessoires nomades finissent par partager une même froideur de clones numériques, efficaces, mais froids, sans âme. Et ce serait dommage, alors même que les accessoires high-tech nomades se sont transformés en autant d’accessoires de mode, compléments d’objets d’un look, d’un style, révélateurs d’une personnalité. Apôtre de la « simplexité », Ora-ïto revendique pour ses créations un design intemporel, où l’effort disparaît derrière le bien-être, la souplesse d’usage, l’évidence du dessin, avec une gamme de produits high-tech dont les lignes prennent racine dans le design et l’architecture. L’utilisation du Kvadrat vient ajouter à la gamme une dimension couture, signature de la première collection. Pour Ora-ïto, comme on choisit ses vêtements, ses chaussures, sa montre, on va choisir son casque audio, objet design à part entière. Comme on choisit son canapé, son bureau, sa bibliothèque, on va choisir son enceinte audio sans fil, avec à disposition une gamme potentiellement infinie de matières et de couleurs. La collection Ora-ïto Mobility se veut à l’image d’une famille à rassembler : le designer a baptisé chacun des objets du prénom d’un membre de sa famille, d’un proche, d’un ami, de son amie et même… de son chien. La pièce emblématique de la collection porte le prénom préféré d’Ora-ïto, celui du peintre italien des fresques d’Assise : Giotto. Rencontre avec l’homme pressé du design made in France.

86

Sur La Terre : Pourquoi lancer votre propre marque ? Ora-ïto : L’idée est de développer ma marque autour de la mobilité, en ne proposant pas seulement des accessoires pour produits high-tech, mais tout un écosystème. En fait, la marque existait déjà, en co-branding. Je ne travaille quasiment qu’ainsi, avec les plus grandes maisons. Le design est par définition quelque chose de transversal. Il fallait aussi trouver le bon partenaire. SLT : S’agit-il d’une marque de luxe ? O-ï : Non, nous ne sommes ni une marque de luxe, ni une marque de grande distribution. Je n’ai pas non plus la prétention d’offrir le meilleur d’un point de vue audio et technologique. L’idée est de proposer une très bonne qualité avec un son très honorable, de démocratiser l’objet, tout en gardant un positionnement haut de gamme. Les gens n’ont certainement pas envie d’acheter un casque à 400 euros pour en changer six mois plus tard ! Le concept de la marque consiste à mettre à leur disposition une philosophie, un écosystème complet. Nous sommes là pour habiller la technologie par des créations qui s’écartent de l’univers électronique, qui puisent leurs racines dans la mode et le design architectural. SLT : Quel regard portez-vous sur le design des produits high-tech ? O-ï : Dans le monde de l’électronique, il y a un problème d’esthétique. C’est souvent très froid, très « électroménager », avec un « over » design, des objets trop dessinés. Jusque-là, il n’y avait pas de marque high-tech pour les amateurs de design, d’architecture et de mode ! SLT : Comment définiriez-vous l’univers de votre marque ? O-ï : Nos produits transfèrent des matières d’un univers à un autre. On crée un pont entre une matière et une technologie. Il ne s’agit pas juste d’une collection spécifique, mais d’une vraie marque, avec sa R&D, son studio de design intégré. Chaque nouvelle collection viendra compléter, enrichir la précédente. Le style de celle-ci est unisexe, dans un esprit de design militaire du futur, de «soft military», très solide, protecteur, et en même temps interchangeable, avec une forme travaillée, une inspiration. Le design militaire est solide, résistant, très durable et fonctionnel. Avec l’usage du tissu, on impose la philosophie de la marque, on définit son territoire. SLT : Quel est l’ADN design de cette première collection ? O-ï : C’est une collection plutôt organique. J’ai travaillé autour de l’idée de la prise en sandwich du tissu dans le métal. C’est très complexe à réaliser. Il faut que l’on comprenne l’ADN de la marque au travers d’un seul objet. La mobilité, c’est le mouvement vers l’extérieur, en ville bien sûr, mais aussi d’une pièce à l’autre. La marque s’installe dans l’époque avec des produits de l’époque et pour une génération actuelle. Ce sont des produits, des objets qui viennent s’intégrer au quotidien. Par exemple, le design de la petite enceinte sans fil peut évoquer un sac à main. J’applique ma philosophie du design, une vision de la transversalité, en proposant des objets accessibles à différents types de budgets. J’ai aussi travaillé la connectique – qui n’est pas le parent pauvre du design –, avec notamment des raccordements gigognes. Tous les produits de la marque seront disponibles chez Colette et dans les boutiques de musées, dont celle du MaMo. SLT : Comment envisagez-vous l’avenir d’Ora-ïto Mobility ? O-ï : Nous projetons de créer des montres connectées, des chargeurs de secours, des téléphones tout simples, juste pour téléphoner, à associer à une box… je travaille aussi sur une étagère murale pourvue d’un connecteur intégré à des objets déco. L’idée est de développer tous les produits connectés. Mais je pense plus largement en termes de wearable design, littéralement de design à porter. Cela peut très bien aller jusqu’à la création d’un casque de vélo, sans lien direct avec la techno, mais qui l’accompagnerait. p


C H A R ITY

Yann Borgstedt

An entrepreneur working for the emancipation of women Interview: Gaëlle Hennet Photographs: all rights reserved

“My entrepreneurial approach allows me to stay in touch with the market needs, so that our programmes don’t reproduce what has already been done and create real added value.”

A

fter a degree in finance and entrepreneurship in Boston, Yann Borgstedt launches an Internet start-up business, which w ill later be sold to a company listed on the stock exchange, then joins a venture capital fund in London. Hav ing now become a successful entrepreneur, he splits his time between the management of companies, active in property development and logistics, and Womanity, a foundation based in Geneva which he created in 2005, dedicated to the emancipation of girls and women from underpriv ileged backgrounds. A meeting w ith an entrepreneur who approaches philanthropy from a new angle.

n. 50


C H A R ITY

Sur La Terre: How was the foundation started? Yann Borgstedt: In 2005, I went to Morocco because, as a member of the Young Presidents’ Organization (YPO) network, I was looking for a county close to Europe where I could develop the first programme. Once there, we became associated with INSAF, a local NGO who promote the reintegration of single mothers. Most of them, living in the street, were once ‘petites bonnes’. Smiling Children, renamed last year as Womanity, therefore started its activity by launching the Petites Bonnes programme, in partnership with this NGO, to return the girls to their families and to school. In order to be efficient, I understood the need to focus on one cause, and I chose the empowerment of young girls and women. Eight years ago, there were very few organisations active in this field. Besides, this topic goes far beyond the question of women’s rights: I am convinced that improving their circumstances favours the social and economic progress of a country. On this subject, the Council on Foreign Relations has notably demonstrated that when more than 10% of girls are educated, the state’s GDP increases on average by 3%.

Y.B: I have been fortunate to have been successful, to have had a good education and to never have wanted for anything. From very early on I was aware that I was living in a bubble, and this led me to question the meaning of my life. Having had so much from life, I think it is only natural to share your resources and abilities to help create a fairer world. Today, I devote half of my time to the foundation, which I run like a business. My entrepreneurial approach allows me to stay in touch with the market needs, so that our programmes don’t reproduce what has already been done and create real added value.

SLT: Why did you rename the foundation? Y.B: Due to the worry about coherence with our actions, but also because the term Womanity, which is a contraction of two notions, Woman and Humanity, evokes the global nature of our commitment. In order to use this name for the foundation, I had to ask the permission of Joël Palix, the former CEO of Clarins Fragrance Group, as Womanity is also the name of a famous perfume by Thierry Mugler. This meeting resulted in a collaboration! SLT: As an entrepreneur, your schedule does not seem to lend itself to a humanitarian project. What were the reasons behind your involvement?

SLT: What are the innovative solutions that you are offering to give women the possibility of having a voice in society? Y.B: In 2010, for example, we launched the first commercial radio for women in the Middle East: 96 Nisaa FM. Entirely run by women, 96 Nisaa FM has created employment and will soon be financially selfsufficient, thanks to its own revenues. In terms of audience figures, it is ranked number 4 in the region. Today, we want to recreate this programme in other countries, particularly in Egypt, where the women are, in my view, the biggest losers of the Arab Spring. Recently we launched the WomenChangeMakers programme in India and Brazil, which aims to identify, support and reunite social entrepreneurs offering the most innovative solutions in favour of women. For this programme, we notably established strategic partnerships with Accenture, Booz & Company, Egon Zehnder and Thomson Reuters, which helped our social entrepreneurs to develop their models to have more impact. SLT: Womanity is also involved with education… Y.B: Promoting access to quality education and professional training is in fact part of our priority list. As such, in 2007 we widened our field of action to Afghanistan, where we transformed the biggest school for girls in Kabul, the Al Fatah School, into a model school. In order to do this, we trained the teachers, restored the infrastructure and provided the equipment to enrich the study programmes. Following this, we received a grant to reproduce this model in 12 other schools for girls. Furthermore, within the WomenChangeMakers programme, we are currently supporting an Indian female social entrepreneur who is promoting access to education for girls in 5000 schools in Rajasthan, and who wishes to extend her activity to 30,000 schools. SLT: Who supervises the implementation of your projects? Y.B: Antonella Notari Vischer is the director of the foundation. Thanks to more than 17 years of experience in the ICRC, of which 10 years were in the field and 7 were spent as a spokesperson, she has a vast understanding

88


of the NGO world. She relies on a team and our foundation’s council, composed of 4 other philanthropic experts like Arnaud Mourot, who runs Ashoka in France, Switzerland and Belgium, Kathryn Imboden, a microfinance specialist, or Maximilian Martin, former director of philanthropy for UBS. We are also surrounded by people in the field, employees or volunteers, who actively participate in the managing of projects. SLT: How can we support Womanity? Y.B: Through donations and volunteering, but also through the creation of partnerships with businesses, who want to become involved by supporting projects so that these have more impact. The search for experienced partners is fundamental for us, in that we think it is necessary to have a business approach to have more of an impact.

runners will be sponsored by a business or an individual, on the basis of CHF 5.- per kilometre run, or a flat fee of CHF 2’000.-. At the end of the race the total amount raised by the teams will be donated in its entirety to Womanity. This event, for amateurs as much as for the ski and snowboard professionals, is a great occasion to support our programmes (www.25freeride.ch). Finally, on the 30th January next year we are organising a charity gala, which will take place in the ‘Espace Hippomène’ in Geneva. The event will welcome 900 invited guests, who will have the opportunity to meet Rosanna Arquette, our ambassador, to enjoy performances from a number of artists and to participate in a live auction. p SLT: Could you tell us a bit about your future projects and events? Y.B: Until the end of the year, we are organising several meetings in the Middle East, London and Hong Kong with the aim of raising public awareness about the status of women in the world. At the end of next January, Womanity will be a partner of the 25 Heures Freeride event, initiated by the skier Dominique Perret. Over the course of a weekend in Gstaad, several teams made up of 4 relay

The Womanity Foundation 51-55, route des Jeunes 1227 Carouge Geneva Tel. 022 544 39 60 info@womanity.org www.womanity.org

n. 50


C H A R ITY

Yann Borgstedt

Un entrepreneur au service de l’émancipation des femmes

A

près un diplôme en finance et en entrepreneuriat à Boston, Yann Borgstedt lance une startup Internet, qui sera revendue à une société cotée en bourse, puis rejoint un fonds de capital-risque à Londres. Devenu aujourd’hui un entrepreneur à succès, il partage son temps entre la gestion d’entreprises, actives dans les domaines du développement immobilier et de la logistique, et Womanity, une fondation basée à Genève qu’il créa en 2005, dédiée à l’émancipation des filles et des femmes issues de milieux défavorisés. Rencontre avec un entrepreneur qui aborde la philanthropie sous un angle nouveau.

«  Ma démarche, entrepreneuriale, m’amène à rester à l’écoute des besoins du marché, afin que nos programmes ne reproduisent pas ce qui se fait déjà et constituent une réelle valeur ajoutée. » Sur La Terre : Comment est née la fondation ? Yann Borgstedt : En 2005, je me suis rendu au Maroc car, en qualité de membre du réseau Young Presidents’ Organization (YPO), j’étais à la recherche d’un pays proche de l’Europe pour y développer un premier programme. Sur place, nous nous sommes associés à INSAF, une ONG locale qui favorise la réinsertion des mères célibataires. Nous nous sommes rendus compte que beaucoup de mères célibataires et filles des rues étaient d’anciennes petites bonnes. Smiling Children, rebaptisée l’année dernière Womanity, a donc commencé son activité en lançant le programme Petites Bonnes, en partenariat avec cette ONG. Pour être efficace, j’ai compris la nécessité de se focaliser sur une cause, et j’ai choisi l’autonomisation des jeunes filles et des femmes. Il y a 8 ans, peu d’organisations étaient actives dans ce domaine. D’ailleurs, cette thématique dépasse largement la question des droits des femmes : je suis convaincu qu’améliorer leur condition favorise le progrès social et économique d’un pays. A ce sujet, le Council on Foreign Relations a notamment démontré que lorsque plus de 10% des filles d’un état sont scolarisées, son PIB augmente en moyenne de 3%. SLT : Pourquoi avoir rebaptisé la fondation ? Y.B : Par souci de cohérence avec nos actions, mais aussi parce que le terme Womanity, qui est la contraction de deux notions, Woman et Humanity, évoque l’aspect global de notre engagement. Pour pouvoir nommer notre fondation ainsi, j’ai dû demander l’autorisation à Joël Palix, l’ancien PDG de Clarins Fragrance Group, puisque Womanity est aussi le nom d’un célèbre parfum de Thierry Mugler. Cette rencontre a abouti sur une collaboration ! SLT : En qualité d’entrepreneur, votre emploi du temps ne semblait guère se prêter à un projet humanitaire. Quelles furent les raisons de votre engagement ? Y.B : J’ai la chance d’avoir bien réussi, d’avoir reçu une bonne éducation et de n’avoir jamais manqué de rien. J’ai très tôt pris conscience que je vivais dans une bulle, et cela m’a amené à me questionner sur le sens à donner à ma vie. Ayant beaucoup reçu d’elle, je pense qu’il est normal de partager ses ressources et compétences pour participer à la création d’un monde plus juste. Aujourd’hui, je consacre la moitié de mon temps à la fondation, que je gère comme une entreprise. Ma démarche, entrepreneuriale, m’amène à rester à l’écoute des besoins du marché, afin que nos programmes ne reproduisent pas ce qui se fait déjà et constituent une réelle valeur ajoutée.

90

SLT : Quelles sont les solutions innovantes que vous proposez pour donner aux femmes la possibilité d’avoir une voix dans la société ? Y.B : En 2010, nous avons par exemple lancé la première radio pour femmes du Moyen-Orient : Nisaa 96 FM. Entièrement gérée par des femmes, Nisaa 96 FM a permis de créer des emplois et sera bientôt autonome financièrement, grâce à sa promotion. En terme d’audience, elle est classée 4ème radio de la région. Aujourd’hui, nous souhaitons répliquer ce programme dans d’autres pays, et notamment en Egypte, où les femmes sont, à mon sens, les grandes perdantes du Printemps arabe. Plus récemment, nous avons lancé en Inde et au Brésil le programme WomenChangeMakers, qui vise à identifier, soutenir et réunir les entrepreneurs sociaux proposant les solutions les plus innovantes en faveur des femmes. Pour ce programme, nous avons notamment établi des partenariats stratégiques avec Accenture, Booz & Company, Egon Zehnder et Thomson Reuters, qui aident nos entrepreneurs sociaux à développer leurs modèles pour avoir plus d’impact. SLT : Womanity mise aussi sur l’éducation… Y.B : Favoriser l’accès des filles et des femmes à une éducation de qualité et à la formation professionnelle fait en effet partie de nos priorités. A ce titre, nous avons élargi en 2007 notre champ d’action à l’Afghanistan, où nous avons transformé la plus grande école pour filles de Kaboul, l’école Al Fatah, en école modèle. Pour ce faire, nous avons notamment formé des enseignants, remis en état les infrastructures et fourni des équipements permettant d’enrichir les programmes d’études. Suite à cette réalisation, nous avons reçu une bourse pour répliquer ce modèle dans 12 autres établissements scolaires pour filles. Par ailleurs, dans le cadre du programme WomenChangeMakers, nous soutenons actuellement une entrepreneuse sociale indienne qui favorise l’accès des filles à l’éducation dans 5’000 écoles au Rajasthan et qui souhaite étendre son action à 30’000 écoles. SLT : Qui supervise la mise en œuvre de vos projets ? Y.B : Antonella Notari Vischer est la directrice de la fondation. Grâce à plus de 17 ans d’expérience au CICR, dont 10 ans sur le terrain et 7 ans au poste de porte-parole, elle possède une vaste connaissance du monde des ONG. Elle s’appuie sur une équipe et notre conseil de fondation, composé de 4 autres experts en philanthropie comme Arnaud Mourot, qui gère Ashoka en France, en Suisse et en Belgique, Kathryn Imboden, une spécialiste en microfinance, ou Maximilian Martin, ancien directeur de la philanthropie pour UBS. Nous nous entourons également de personnes sur le terrain, employés ou volontaires, qui participent activement au suivi des projets. SLT : Comment peut-on soutenir Womanity ? Y.B : Par le don et le volontariat, mais aussi par l’élaboration de partenariats avec des entreprises, qui veulent s’impliquer en soutenant des projets pour que ceux-ci aient plus d’impact. La recherche de partenaires expérimentés est à notre sens fondamentale, dans la mesure où nous pensons qu’il faut justement une approche business pour avoir plus d’impact. SLT : Pourriez-vous nous dire quelques mots sur vos projets et événements à venir ? Y.B : Jusqu’à la fin de l’année, nous organisons plusieurs rencontres au MoyenOrient, à Londres et Hong Kong visant à sensibiliser le grand public sur la condition de la femme dans le monde. A la fin du mois de janvier prochain, Womanity sera partenaire de l’événement 25 Heures Freeride, initié par le skieur Dominique Perret. Le temps d’un week-end à Gstaad, plusieurs équipes composées de 4 relayeurs seront sponsorisées par une société ou un particulier, sur une base de CHF 5.- par kilomètre parcouru ou un forfait de CHF 2’000.-. A la fin de la course, le montant total récolté par les équipes sera intégralement reversé à Womanity. Pour les amateurs comme pour les pros du ski et du snowboard, cet événement constitue une belle occasion de soutenir nos programmes (www.25freeride.ch). Enfin, nous organisons le 30 janvier prochain un gala de charité, qui se tiendra à l’Espace Hippomène de Genève. L’évènement accueillera 900 invités, qui auront notamment l’occasion de rencontrer Rosanna Arquette, notre ambassadrice, d’apprécier les performances scéniques de nombreux artistes et de participer à une vente aux enchères. p


Art i n Pro g r e s s

Andrea Bellini A wind of freedom is blowing through the Centre d’Art Contemporain Interview: Gaëlle Hennet Photographs: Rights reserved

H

© © Annik Wetter

is allure is relaxed, and his face serene. In charge of the Centre d’Art Contemporain for a year now, A ndrea Bellini is not holding back on his efforts to energise the establishment. A nd nothing seems to resist the charm of this enthusiast, who has, in the past, been the Editor in Chief at the magazine Flash Art International, director of the Artissima fair in Turin and Co-Director of the Castello di R ivoli – Museo d’Arte Contemporanea, where, in 2011, he showed the first retrospective exhibition of John McCracken (19342011) in Europe, then the first significant institutional exhibition of Thomas Schütte (1954) in Italy. Today, he talks us through his career and summarises his first year in his current role.

“My imaginary museum resembles a combined production space full of energy, freedom, history and culture.”

n. 50


Art i n Pro g r e s s

© David Gagnebin de Bons

A.B: Since my appointment I wrote a list taking stock of points to improve. One of the biggest problems for the centre comes from the signage. As the centre occupies spaces inaccessible from public thoroughfares, visitors were having difficulty finding it. We have, therefore, created a clearer path, and installed chairs on the 4th floor so that visitors can feel at home. It has also been necessary to resolve an old rivalry problem with Mamco. We were able to quickly establish dialogue with Christian Bernard. Since, we have held joint opening exhibitions, and he even bought a part of the Gianni Piacentino (1945) exhibition for his own collection! Finally, we have recently inaugurated the Dynamo cinema, dedicated to the showing of experimental films. This cinema widens the spectrum of possible performance methods, like the Biennale de l’Image en Mouvement (BIM), an event organised by the centre, which will take place in September 2014 in Geneva.

Andrea Bellini: It had become very hard to work in Italy. Budget cuts were so drastic that the last exhibition I put on, dedicated to the sculptures from the German artist Thomas Schütte, was completely financed by sponsors. Despite the love I have for my country and my people, I made the decision to leave in order to work in my profession peacefully. I was very happy with the idea of taking over the management for the Centre d’Art Contemporain; the establishment benefits from international renown, in part due to the work of its founder, Adelina von Fürstenberg. 40 years ago she invented the French equivalent of the term Kunsthalle, and she was the first to exhibit the works of Andy Warhol (1928-1987) and Joseph Beuys (1921-1986) in Switzerland.

© Courtesy Herald St

Sur La Terre: Before being in charge of the Centre d’Art Contemporain, you were the co-director of one of the most important contemporary art museums in Italy, located in Castello di Rivoli. Why did you leave this prestigious establishment?

Pablo Bronstein, Plaza Minuet Tramway performance , 2011.

SLT: How do you feel being in Geneva? SLT: How do you put together your exhibitions? A.B: The city responds to my needs perfectly. Pleasant and peaceful, it is appropriate for both my family and professional lives. I also love its proximity to the mountains and its accessibility to other countries. Thanks to the numerous direct flights from Geneva it is possible to travel freely. I was already relying on several friends before moving here, like Marc-Olivier Wahler, editor Lionel Bovier, and the institutional directors Giovanni Carmine, Beatrix Ruf or Dieter Schwarz, with whom I had the chance to collaborate within the context of the Thomas Schütte exhibition at the National Museum of Monaco. SLT: What do you like most about your job? A.B: Without a doubt the freedom it offers. I could be travelling as much as I could be editing a text, or creating an exhibition, each day is different from the last. Conceiving areas of freedom is also a role of contemporary art. Our culture is diminishing, our language becoming a collective one. In light of this impoverishment, art has a two-pronged aim: widen our thinking and giving value to the unusual. SLT: The previous management team for the Centre d’Art Contemporain were reproached for a certain lack of energy. What have you put into place since you started the role to remedy this?

92

A.B: The Kunsthalle model deserves a rethink in my opinion. It was created in Germany and German-speaking Switzerland nearly a century ago, and at the beginning the institution belonged to a group of artists, which allowed them to show their work. The art system, therefore, was very different. Today, many galleries want to work with young artists. So, I think that a centre for art should do the work that the museums and galleries do a little or not at all. Since my appointment I have decided to answer the needs of the city by reviving the dialogue with the Frenchspeaking Swiss art scene. In order to do this, I brought together 10 or so artists and as a group we put together the Hotel Abisso exhibition. On this occasion, I took a risk, because I had never completely produced an exhibition with artists as ‘captain’. But it was a risk that had to be taken: rising to challenges is crucial in the cultural arena, because without such challenges there are no inventions. SLT: Your next exhibition will be dedicated to the works of the Argentinian Pablo Bronstein. What are the aspects of his work that interest you? A.B: Pablo Bronstein belongs to an irregular class of artists. The Italian poet Emilio Villa said that regular people construct, whereas


irregular characters announce. Through drawings, sculpture, video or performance, he is interested in the links between classical architecture and contemporary urbanism, between set design and staging, between art and dance. The exhibition, organised for this August, will be the first retrospective of these pictures. By means of these pictures, which are not architectural projects, nor copies of existing pictures, nor sketches of set designs, the artist plays with the styles and the rules to reveal the hidden discourse, and calls into question our relationship with the city, sexuality and power. SLT: Most of the works from this artist feature imaginary cities and museums. For you, what artworks would make up your imaginary museum? A.B: More than just a space for showing objects, my imaginary museum resembles a combined production space full of energy, freedom, history and culture. I hope to apply this model to the Centre d’Art Contemporain!

p

Pablo Bronstein, Red Objects in a Museum Interior, 2012. © Courtesy the artist and Galleria Franco Noero, Torino ; Sebastiano Pellion di Persano

Pablo Bronstein A is Building, B is Architecture From 13 September to 24 November 2013 Centre d’Art Contemporain [Contemporary Art Centre] 10, rue des Vieux-Grenadiers 1205 Geneva Tel. 022 329 18 42 www.centre.ch

From the Beau-Rivage Genève to the Centre d’Art Contemporain For art-lovers the beautiful hotel on the shores of the lake is proposing an offer including a night for two people, followed by a personalised visit to the Pablo Bronstein exhibition, accompanied by Andrea Bellini or a member of his team. This itinerary will also include a visit to the

resident artists’ workshop and the neighbouring galleries. A limousine will take you from and to the hotel. An aesthetic experience not to be missed! www.beau-rivage.ch

n. 50


Art i n Pro g r e s s

Andrea Bellini Un vent de liberté souffle sur le Centre d’Art Contemporain

S

on allure est décontractée, son visage serein. A la tête du Centre d’Art Contemporain de Genève depuis une année, Andrea Bellini ne ménage pourtant pas ses efforts pour dynamiser l’institution. Et rien ne semble résister à ce passionné, qui fut tour à tour rédacteur en chef du magazine Flash Art International, directeur de la foire Artissima à Turin et co-directeur du Castello di Rivoli – Museo d’Arte Contemporanea, où il a présenté en 2011 la première rétrospective de John McCracken (1934-2011) en Europe, puis la première exposition institutionnelle d’importance de Thomas Schütte (1954) en Italie. Aujourd’hui, il revient sur son parcours et fait le bilan de sa première année de mandat.

« Mon musée imaginaire ressemblerait à un espace de production collective d’énergie, de liberté, d’histoire et de culture. » Sur La Terre : Avant d’être à la tête du Centre d’Art Contemporain, vous étiez co-directeur de l’un des musées d’art contemporain les plus importants d’Italie, sis au Castello di Rivoli. Pourquoi avoir quitté cette prestigieuse institution ? Andrea Bellini : Il devenait très difficile de travailler en Italie. Les coupes budgétaires étaient si drastiques que la dernière exposition que j’ai réalisé, consacrée aux sculptures de l’artiste allemand Thomas Schütte, a été entièrement financée par des sponsors. Malgré l’amour que j’éprouve pour mon pays et mon peuple, j’ai pris la décision de partir, pour pouvoir exercer mon métier sereinement. L’idée de reprendre la direction du Centre d’Art Contemporain m’a très vite réjoui ; l’institution bénéficie d’une belle renommée internationale, en partie due au travail de sa fondatrice, Adelina von Fürstenberg. C’est elle qui a inventé, il y a maintenant 40 ans, un équivalent français pour le terme de Kunsthalle, et elle a été la première à exposer en Suisse les œuvres d’Andy Warhol (1928-1987) et de Joseph Beuys (1921-1986). SLT : Comment vous sentez-vous à Genève ? A.B : La ville répond parfaitement à mes besoins. Agréable et tranquille, elle est très favorable à la vie de famille et au travail. J’aime aussi sa proximité avec les montagnes et son ouverture vers l’extérieur. Grâce aux nombreux vols directs depuis Genève, il est possible de voyager en toute liberté. Je comptais déjà sur de nombreux amis en Suisse avant de m’y installer, comme Marc-Olivier Wahler, l’éditeur Lionel Bovier, ou les directeurs d’institutions Giovanni Carmine, Beatrix Ruf ou encore Dieter Schwarz, avec lequel j’ai eu la chance de collaborer, dans le cadre d’une exposition de Thomas Schütte présentée au Musée National de Monaco. SLT : Qu’appréciez-vous le plus dans votre métier ? A.B : Sans aucun doute la liberté qu’il offre ! Tantôt en voyage, tantôt occupé à la rédaction d’un texte ou au montage d’une exposition, chacune de mes journées est différente de la précédente. Concevoir des espaces de liberté est aussi le rôle de l’art contemporain. Notre culture s’amoindrit, notre langage devient collectif. Face à cet appauvrissement, l’art a une double mission : élargir notre pensée et valoriser l’atypique.

94

SLT : Un certain manque de dynamisme a été reproché à la précédente équipe de direction du Centre d’Art Contemporain. Qu’avez-vous mis en place depuis le début de votre mandat pour y remédier ? A.B : Dès ma nomination, j’ai établi une liste recensant un certain nombre de points à améliorer. L’un des problèmes majeurs du centre relevait de sa signalétique. Occupant des espaces inaccessibles depuis la voie publique, le visiteur avait peine à le localiser. Nous avons donc créé un parcours plus clair, et installé des fauteuils au 4ème étage, afin que le visiteur se sente comme chez lui. Il fallait également régler ce problème historique de rivalité avec le Mamco. Très vite, un dialogue s’est instauré avec Christian Bernard. Nous avons réalisé des vernissages communs, et il a même acheté une partie de l’exposition de Gianni Piacentino (1945) pour sa propre collection ! Enfin, nous avons récemment inauguré le cinéma Dynamo, consacré à la diffusion de films expérimentaux. Ce cinéma élargit le spectre des modes de représentations possibles, tout comme la Biennale de l’Image en Mouvement (BIM), un événement organisé par le centre, qui se tiendra en septembre 2014 à Genève. SLT : Comment élaborez-vous vos expositions ? A.B : Le modèle de la Kunsthalle mérite à mon sens d’être repensé. Née en Allemagne et en Suisse allemande il y a maintenant un siècle, l’institution s’apparentait à l’origine à une association d’artistes, qui permettait à ces derniers de faire connaître leur travail. Le système de l’art était alors complètement différent. Aujourd’hui, nombre de galeries veulent travailler avec de jeunes artistes. Je pense donc qu’un centre d’art se doit de faire le travail que les musées et les galeries ne font pas, ou peu. Dès ma nomination, j’ai donc décidé de répondre aux besoins de la ville, en renouant le dialogue avec la scène artistique suisse romande. Pour ce faire, j’ai réuni une dizaine d’artistes, et nous avons élaboré ensemble l’exposition Hotel Abisso. A cette occasion, j’ai pris un risque, car je n’avais jamais construit intégralement une exposition avec des artistes en tant que commissaire. Mais il s’agissait d’un risque nécessaire : relever des défis est fondamental dans le domaine de la culture, car sans eux il n’y a pas d’inventions. SLT  : Votre prochaine exposition sera consacrée à l’œuvre de l’Argentin Pablo Bronstein. Quels sont les aspects de son travail qui vous intéresse ? A.B : Pablo Bronstein appartient à la classe des artistes irréguliers. Le poète italien Emilio Villa disait que les personnalités régulières construisent, tandis que les personnalités irrégulières annoncent. Par le dessin, la sculpture, la vidéo ou la performance, il s’intéresse aux liens entre architecture classique et urbanisme contemporain, entre décors et mise en scène, entre art et danse. L’exposition organisée cet automne sera la première rétrospective de ces dessins. Au travers de ceux-ci, qui ne sont ni des projets architecturaux, ni des copies de dessins existants, ni des esquisses pour des décors, l’artiste joue avec les styles, les codes, pour révéler leur discours caché, et problématiser notre rapport à la ville, à la sexualité et au pouvoir. SLT : La plupart des œuvres de cet artiste figurent des villes, des musées imaginaires. Et vous, quelles œuvres composeraient votre musée imaginaire ? A.B : Davantage qu’un espace de représentation d’objets, mon musée imaginaire ressemblerait à un espace de production collective d’énergie, de liberté, d’histoire et de culture. Ce modèle, je souhaite l’appliquer au Centre d’Art Contemporain ! p

De l’hôtel Beau-Rivage Genève au Centre d’Art Contemporain Pour les amoureux de l’art, le bel hôtel du bord du lac propose une offre incluant une nuit pour deux personnes, suivie par une visite personnalisée de l’exposition de Pablo Bronstein, en compagnie

d’Andrea Bellini ou d’un membre de son équipe. Celle-ci sera ponctuée par la découverte de l’atelier des artistes en résidence et des galeries avoisinantes. Quant au retour à l’hôtel, il se fera, comme l’allée, en limousine. Une expérience esthétique à ne pas manquer ! www.beau-rivage.ch


POP Cu lt u r e

Aloan 

A successful challenge Interview: Gaëlle Hennet Photographs: e-photos.ch

“This magic interaction between what you’re prepared to give people and what they give back is impossible to explain.”

T

hree years after the success of Pretty Freaks, the most famous band from French-speaking Sw itzerland has released No Fear, No Bravery, a fifth album w ith a Western, electro-acoustic style, and a welcome retro touch. To mark their performance at the Fêtes de Genève, musician A lain Frey, A loan’s producer, and singer Céline Vonw iller, aka Ly n M, have shared w ith us their take on the Sw iss musical scene, and let us in on their projects.

n. 50


POP Cu lt u r e

Sur La Terre: Your music first became known in French-speaking Switzerland, but is now enjoying growing popularity in the rest of the country. How do you explain this success? Alain Frey: We have always wanted to extend the reach of our music. Our team, which includes people who speak Swiss German, enabled us to appear on stage at Gurtenfestival, before being chosen as Swiss Top Band 2009 by the German-language Swiss radio station DRS3. Lyn M: In addition to the importance of an agent working in Switzerland speaking the national languages, I think that the breakthrough was inextricably linked to the development of a more global vision of music. For the past four years, the Swiss Music Awards, and more recently Swiss Live Talent, have been recognising artists regardless of the region they come from, and certain French-speaking Swiss musicians, like the rapper Stress, have even become real stars in the German-speaking part of Switzerland. The idea of a Swiss artist is emerging, and we’re already placing great value on that. SLT: While Pretty Freaks is very electronic, your latest album is resolutely acoustic. Has this demonstration of your ability to reinvent yourselves, this change of style, not upset your fans? A.F.: No, on the contrary – our albums have always been very different. They reflect our development, our influences and how we feel at a particular time. Myself, I’ve never had a favourite musical style. I enjoy jazz as much as rock, and I’ve adopted the famous phrase from Duke Ellington, who said that in the end there is no good or bad music, just good and bad musicians. SLT: No Fear, No Bravery: it’s an album title that feels like a Western. Has that genre of cinema influenced you? A.F.: Absolutely! I’m a big fan of the music of Ennio Morricone. L.M.: The title of the album is also a reference to the state of the music industry, which is like the Wild West – making a career in it is often like a long journey through the desert. But more specifically, the title is based on something said by a friend, who told us one day that without fear it is impossible to have courage.

SLT: You’ve recently released two parts of a video to your last single, In Theory. In the format of a mini film, the video and the music that goes with it evoke the contrast between theory and reality. Could you tell us a bit about that? L.M.: For the video, we called on the help of the director Nicolas Frey. With him, we thought about how to find a way to put this issue into images without falling into clichés. We created two scenes in black and white, representing two bodies, mine and that of MC Granite. These two videos are like two suspended moments in time, which end with our eyes opening, symbolising the awakening of consciousness. SLT: Your love of live performances is now well known. It’s led you to perform at the Zénith arena in Paris, at the Eurockéennes festival and at many other festivals internationally. What do you feel when you’re on stage? A.F.: Performing on stage is magical. Depending on the concert, our songs change, developing with the audience. And what a pleasure it is to make people happy! L.M.: The pleasure that I feel when I appear on stage is somehow paradoxical: I am often stressed before the concert, and I feel empty afterwards. On stage, I have the feeling of leaving my body, at the same time as being inside it. As well as sharing with the public, I think this love is also based on a very selfish feeling, an attempt to escape oneself. SLT: What are your best memories of concerts? A.F.: I can remember a wonderful concert two years ago, at Lux, a small venue for about a hundred people in the Jura. Right from the first notes of our song Pretty Freaks, our relationship with the audience was inverted - they were singing so loudly that Lyn went quiet. This experience disproves the very widespread belief that Swiss audiences are very reserved! I think it’s important to avoid generalisations in any case – when we toured for seven performances in Taiwan, three years ago, the audience was different every time. This magic interaction between what you’re prepared to give people and what they give back is impossible to explain. L.M.: The first time we performed at the Paléo Festival in Nyon, I felt something really powerful. I thought back to ten years earlier, when I’d gone there with some friends. I said to myself, you’ve been on a real journey! SLT: The difficulties that the music industry is current facing make it necessary to constantly rethink methods of distribution. What strategies are you developing to deal with this? L.M.: The golden age of the record is in the past. Nowadays, most major record companies focus on their stars and are no longer aiming to discover new music. But the current difficulties the industry is experiencing also have their positive side: artists are forced to reinvent themselves, to prove they can react and to return to the stage, which several years back was often abandoned in favour of promotion solely by means of videos. This return to the audience is also happening via social media. It appears that the artist is no longer just a symbol for the purposes of transmitting something beyond themselves… SLT: What advice would you give to young artists wanting to break into music in Switzerland? A.F.: At risk of sounding clichéd, I’d like to tell them to never stop

96


working, not to compare themselves with others, and to try to live up to their influences. L.M.: To be patient, and to make music for pleasure, without expecting success in return. In French-speaking Switzerland, there are a lot of bands and very few artists manage to live from their music. SLT: It will soon be a year since your last album came out. Are you already working on the next one? L.M.: We never stop composing. At the moment, we’re working on a project of acoustic performances, which we’re going to present in Switzerland at the start of next year. Our projects also include winning new audiences, especially in France. p www.aloan.ch

n. 50


POP Cu lt u r e

ALOAN

Un défi réussi

T

rois ans après le succès de Pretty Freaks, le plus célèbre des groupes romands a sorti No Fear, No Bravery, un cinquième album aux allures de western électroacoustique, teinté d’une touche rétro bienvenue. A l’occasion de leur performance aux Fêtes de Genève, le musicien Alain Frey, producteur d’Aloan, et la chanteuse Céline Vonwiller, alias Lyn M, nous ont confié leurs impressions sur le paysage musical suisse avant de nous faire part de leurs projets.

« Cette alchimie entre ce que l’on est prêt à donner aux gens et ce qu’ils nous rendent ne s’explique pas. » Sur La Terre : D’abord reconnue en Suisse romande, votre musique connaît aujourd’hui un succès grandissant outre-Sarine. Comment expliquez-vous ce plébiscite ? Alain Frey : Etendre la portée de notre musique a toujours été notre souhait. Grâce à notre équipe, notamment composée de personnes parlant le suisse allemand, nous avons eu la chance de nous produire sur la scène du Gurtenfestival, avant d’avoir été élu Swiss Top Band 2009 par la radio suisse alémanique DRS3. Lyn M : Au-delà de l’importance pour un agent d’artistes actif en Suisse de maîtriser les langues nationales, je pense que cette percée est indissociable du développement d’une vision plus globale de la musique. Depuis 4 ans, les Swiss Music Awards, et plus récemment les Swiss Live Talent, récompensent le travail d’artistes sans considérer leur région, et certains musiciens romands, comme le rappeur Stress, sont même devenus de véritables stars en Suisse alémanique. La notion d’artiste suisse émerge, et nous y sommes déjà très attachés. SLT : Alors que Pretty Freaks était très électronique, votre dernier album est résolument acoustique. Démontrant votre capacité à vous renouveler, ce changement de registre n’a-t-il pas dérouté votre public ? A.F : Non, au contraire ; nos albums ont toujours été très différents. Ils traduisent notre progression, nos influences et nos envies du moment. En ce qui me concerne, je n’ai jamais eu un style musical de prédilection. J’apprécie autant le jazz que le rock, et je fais mienne la célèbre phrase de Duke Ellington, qui disait qu’en somme, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise musique, que de bons ou de mauvais musiciens ! SLT : No Fear, No Bravery : voilà un titre d’album qui pourrait faire songer à la devise d’un western. Ce genre cinématographique vous a-t-il influencé ? A.F : Tout à fait ! Je suis un grand fan de l’univers musical d’Ennio Morricone. L.M : Le titre de cet album est aussi un clin d’œil au monde de la musique, qui ressemble au Far West : faire carrière dans le domaine s’apparente souvent à une longue traversée du désert. Plus précisément, ce titre reprend les propos d’une amie, qui nous a dit un jour que sans connaître la peur, il n’est pas possible d’avoir du courage. SLT : Vous avez récemment dévoilé les deux volets du clip de votre dernier single, In Theory. Adoptant le format d’un mini-film, ce clip et le morceau qui l’accompagne évoquent le contraste entre la théorie et la réalité. Pourriez-vous nous en dire quelques mots ? L.M : Pour ce clip, nous avons fait appel au réalisateur Nicolas Frey. Avec lui, nous avons réfléchi à une manière adéquate de mettre en images ce thème sans tomber dans le cliché. Nous avons réalisé deux plans-séquences en noir et blanc

98

représentant deux corps, le mien et celui d’MC Granite. Ces deux vidéos sont comme deux moments suspendus, qui s’achèvent sur une ouverture de nos yeux, symbolisant une prise de conscience. SLT : Votre amour des performances live est aujourd’hui bien connu, et vous a notamment amené à vous produire au Zénith de Paris, aux Eurockéennes de Belfort ainsi que dans plusieurs festivals internationaux. Que ressentez-vous sur scène ? A.F : Se produire sur scène est magique. Selon les concerts, nos morceaux changent, se reconstruisent avec le public. Et quel bonheur de rendre les gens heureux ! L.M : Le plaisir que j’éprouve à me produire sur scène est assez paradoxal : je suis souvent stressée avant le concert, et comme vidée après. Sur scène, j’ai à la fois l’impression de sortir de mon corps, tout en l’habitant. Au-delà du partage avec le public, je crois que cet amour naît aussi d’un sentiment bassement égoïste, d’une recherche de mise en danger de soi. SLT : Quels sont vos plus beaux souvenirs de concerts ? A.F : Je me rappelle d’un concert merveilleux il y a deux ans, au Lux, une petite salle d’une centaine de places dans le Jura. Dès les premières notes du titre Pretty Freaks, notre relation avec l’assistance s’est inversée : le public chantait si fort que Lyn s’est tu. Cette aventure contredit l’idée très répandue selon laquelle le public suisse est peu démonstratif ! D’ailleurs, je pense qu’il ne faut pas faire de généralités : lors de notre tournée de 7 dates à Taïwan, il y a 3 ans, le public était à chaque fois différent. Cette alchimie entre ce que l’on est prêt à donner aux gens et ce qu’ils nous rendent ne s’explique pas. L.M : La première fois que nous nous sommes produits au Paléo Festival de Nyon, j’ai ressenti quelque chose de très fort. Je me revoyais 10 ans en arrière, lorsque j’y allais avec des copines. Je me suis dit que j’avais fait un sacré bout de chemin ! SLT : Les difficultés que connaît aujourd’hui l’industrie du disque obligent à un renouvellement constant des méthodes de diffusion. Quelles sont les stratégies que vous développez pour y faire face ? L.M : La période dorée du disque est révolue. Aujourd’hui, la plupart des grandes maisons de disques misent sur leurs stars et n’ont plus l’ambition de faire découvrir de la musique. Toutefois, les difficultés que traverse actuellement le milieu ont aussi leurs aspects positifs : les artistes sont obligés de se renouveler, de faire preuve de réactivité et de réinvestir la scène qui, il y a quelques années, était souvent délaissée au profit d’une promotion exclusivement faite par le biais de clips vidéos. Ce rapprochement avec le public s’opère également sur les médias sociaux. Il semblerait que l’artiste n’est plus uniquement un symbole amené à transmettre quelque chose qui est au-delà de lui-même… SLT  : Quels conseils donneriez-vous aux jeunes artistes qui souhaitent percer dans la musique en Suisse ? A.F : Au risque de tomber dans le cliché, j’aimerais leur dire de ne jamais cesser de travailler, de ne pas se comparer, et de tenter de se mettre à la hauteur de leurs références. L.M : D’être patient, et de faire de la musique par plaisir, sans attendre le succès en retour. En Suisse romande, il y a beaucoup de groupes, et très peu d’artistes parviennent à vivre de leur musique. SLT : Voilà bientôt une année que votre dernier album est sorti. Planchez-vous déjà sur le suivant ? L.M : Nous ne nous arrêtons jamais de composer. Actuellement, nous travaillons sur un projet de performances acoustiques, que nous allons présenter en Suisse au début de l’année prochaine. Conquérir un nouveau public, notamment en France, fait également partie de nos projets. p


CITY GUIDE

99 n. 50


e sc ape

Long weekend breaks The islands of Ios and Santorini

100


Text: Gaëlle Hennet Photographs : Christine de Loë

With 250 islands and small islands, only 24 of which are inhabited, the Cyclades Archipelago is the embodiment of Mediterranean magic. With the best summer destinations, every year Ios, Mykonos, Paros and Santorini play host to several million tourists who immediately fall in love with the beaches, the food and the local landscape. When autumn comes, these islands in the Aegean Sea revert to their natural charm. The sea is still warm and the weather usually mild. The festive Ios gradually becomes calm, whilst the volcanic Santorini offers the apocalyptic vision of a crater ridged with lava filaments. Then, in the middle of an outdoor stroll or when tranquilly lounging on the terrace of a café, it is not rare to hear the words Kalos irhtate! Welcome!

Alta Vista Honeymoon Suites (Santorini)

n. 50


e sc ape

Discover Santorini From the burnt Néa Kaméni to the lovely village of Oia

A

small island visible from the caldera, Néa Kaméni (lit. the newly burnt) is the tip of a gigantic volcano formed more than 35 centuries ago. Classified since 2001 as a natural geological park, it is accessible by boat from the old port of Santorini, Mesa Gialos. The famous crater of the volcano, which still spits out sulphur and scorched air, can be seen on the island itself at the end of a 30 minute walk. The nearby hot springs offer bathing in rust coloured water tinted with sulphur. On return to the old port of Santorini, a visit to the island capital, Fira, also called Thira or Chora, is not to be missed. Apart from numerous shops, bars and restaurants, there are museums to be discovered, mostly dedicated to a history of the civilisation of the Cyclades. From Fira, an extended stroll along the caldera leads to the small village of Oia, in the north-west of the island. Here, the stylish ambiance of luxury hotels mingles with the picturesque image of chapels topped with blue cupolas and traditional troglodytic houses, the scafta, clinging to the cliff. Abandoned by its inhabitants in 1956 following the great earthquake that shook Santorini, numerous buildings were rebuilt by around 600 inhabitants who now populate this unique place which has a breathtaking view of the volcano and the sea. For lovers of quiet bathing, there is the beach at Katharos, with grey pebbles, sand and black stone. However, don’t expect miles of beautiful beaches in Santorini: whilst the island does indeed have several beaches, situated in particular in Kamari and Perissa to the east of the island, they are not as good as those in Ios!

Getting to Ios from Santorini From white sandy beaches to the remains of Homer’s tomb Less than 20 km to the north of Santorini is the island of Ios. It has no airport like its big sister, but is accessible by boat. This lovely island in the Cyclades is largely unspoilt and numbers only 1,700 inhabitants. However, in the summer, it becomes the place of choice for students, mostly Anglo-Saxons and Scandinavians, who come to celebrate the success in their examinations in

Koubara (Ios)

102

a festive atmosphere. In September, the island dons its mantle of peace once again and is a favourite destination for lovers of beaches and tranquil inlets and creeks. The most beautiful of these are without doubt Mylopotas, situated less than 2 km from Chora, the capital of Ios – great for water sports – and the unspoilt beach at Manganari, to the south of the island, where part of the film Le Grand Bleu [The Big Blue] was filmed. Apart from its 32 kilometres beaches of fine sand, at first Ios seems to offer only limited interest. But if you take the time to look, it yields up some unsuspected cultural treasures. Start with the capital, Chora, one of the most picturesque villages in the Cyclades. With 13 windmills, and buildings in the form of small white cubes atop the rocky hill overlooking the port, this sparkling white village is built on the remains of an ancient city. It houses an archaeological museum and the beautiful church of Panagia Gremiotissas, perched on its summit. Near Chora is Skarkos, a Neolithic village which in 2008 received the European Union Cultural Heritage Prize. With two-storey houses endowed with a rainwater collection system, the ruins highlight the planning expertise of Cycladic civilisation. Not far from this site, going back down the hill in the direction of Port Ormos, is Agia Irini, a church in the Byzantine style built in the 17th Century and that is worth a look. To complete your discovery of Ios by looking at beautiful sites, there is nothing like going off to explore the north of the island. After crossing arid hills and gazing upon rows of olive trees, you arrive


at the ruins of the supposed grave of the Greek poet Homer, who would have been buried here because his mother was a native of Ios.

Stay and Eat Our personal favourites To get the most out of the loveliness of Ios, a stay at Hotel Liostasi is ideal. Set atop a hill near Chora, a few hundred metres from the beach, this recently restored establishment has 27 rooms and 3 elegantly decorated suites. With TV, mini-bar, fax, Internet, a safe for your valuables, air conditioning and terrace, they offer everything you need. The beautiful outdoor swimming pool and jacuzzi offer a magnificent view of the surrounding islands, and the establishment’s spa offers several antistress treatments. You will not be disappointed with the cuisine either. The hotel’s gourmet restaurant, Grandma’s, gives you the opportunity to taste delicious home-made buffet breakfasts. The lunch and dinner menus feature dishes such as chicken in tomato sauce, filet of beef with cucumber, and crab with lemon sauce. For more local specialities, such as bean puree, Greek salad, fried octopus, lobster paste or stuffed vine leaves, head for Koubara, a charming restaurant situated on the beach of the same name to the west of the island. There, you will enjoy delicious dishes concocted by a chef catering to your every need. The welcome you receive is second to none. p

Cycladic billing and cooing With scenes as from a giant postcard, Santorini is one of the favourite destinations for lovers. Of the numerous hotels offering honeymoon suites, Alta Vista Honeymoon Suites in the Aqua Vista Hotel chain is worth a look. Ideally situated on the heights of Imerovigli, a small village 2 km from Fira housing the remains of a Venetian courtyard, the establishment offers three suites that combine the architecture of the Cyclades with contemporary design. With a stunning view over the sea and the volcano, that can be gazed upon from a sumptuous swimming pool, on request this small hotel will set a table next to the swimming pool for a romantic candle-lit dinner with Mediterranean cuisine prepared by a local chef and lovely wine. Because of the richness of its volcanic earth, the island of Santorini is the leading producer of white wine in Greece. With this in mind, the restaurant of the Above Blue Suites hotel, also situated in

Imerovigli, has to be discovered. Comprising 11 suites, this establishment, which belongs to the Aqua Vista Hotel chain, offers you a champagne breakfast and your very own

jacuzzi. Service, location, cleanliness and beauty: everything that is expected from a top hotel is available in both of these establishments.

Above Blue Suite (Santorini)

n. 50


e sc ape

Le temps d’un long week-end

Les îles d’Ios et de Santorin Texte : Gaëlle Hennet Photographies : Christine de Loë

Avec ses 250 îles et îlots, dont seulement 24 sont habités, l’archipel des Cyclades incar ne toute la magie méditerranéenne. Destinations estivales par excellence, Ios, Mykonos, Paros et Santor in accueillent chaque année plusieurs millions de touristes, immédiatement séduits par les plages, la gastronomie et les paysages locaux. Quand vient l’automne, ces îles de la mer Egée retrouvent leurs charmes naturels. La mer est encore chaude, le temps généralement clément. Ios la festive peu à peu se calme, tandis que Santor in, la volcanique, offre la vision apocalyptique d’un cratère strié par les veines de la lave. Il n’est alors plus rare d’entendre, au cours d’une balade en pleine nature ou tranquillement installé à la terrasse d’un café, Kalos irhtate ! Bienvenue ! Découvrir Santorin De la brûlante Néa Kaméni au charmant village d’Oia

P

etite île visible depuis la caldeira, Néa Kaméni (la nouvelle brûlée) est la partie émergeante d’un gigantesque volcan formé il y a plus de 35 siècles. Classée depuis 2001 parc géologique naturel, elle est accessible en bateau, depuis le vieux port de Santorin, Mesa Gialos. Le fameux cratère, qui crache encore du soufre et de l’air brûlant, peut être observé sur l’île même, après 30 minutes de marche. Les sources chaudes à proximité offrent quant à elles la possibilité de se baigner dans de l’eau couleur rouille, teintée de soufre. De retour au vieux port de Santorin, la visite de la capitale de l’île, Fira, aussi appelée Thira ou Chora, demeure incontournable. Outre d’innombrables boutiques, bars et restaurants, plusieurs musées sont à découvrir, pour la plupart consacrés à l’histoire de la civilisation cycladique. Depuis Fira, une longue balade au bord de la caldeira conduit jusqu’au petit village d’Oia, au nordouest de l’île. Ici, l’ambiance chic des hôtels de luxe se mêle au pittoresque des chapelles coiffées de coupoles bleues et des maisons troglodytiques, les scafta, accrochées à la falaise. Abandonné par ses habitants en 1956 à la suite de l’important tremblement de terre qui secoua Santorin, de nombreuses bâtisses ont été reconstruites par les quelques 600 habitants qui peuplent aujourd’hui ce lieu unique, jouissant d’une vue imprenable sur le volcan et la mer. Quant aux amateurs de baignades tranquilles, ils profiteront de la plage de Katharos, alliant

104

galets gris, sable et pierres noires. Cependant, n’attendez pas de Santorin des kilomètres de belles plages : si l’île dénombre en effet plusieurs plages, situées notamment à Kamari et Perissa, à l’est de l’île, elles ne valent pas celles d’Ios !

grande partie vierge, et ne compte que 1’700 habitants. Durant l’été, elle devient toutefois le lieu de prédilection d’étudiants, pour la plupart anglo-saxons et scandinaves, qui viennent fêter la réussite de leur diplôme dans une ambiance festive. Dès septembre, l’île retrouve son

Hôtel Liostasi (Ios)

Embarquer pour Ios depuis Santorin Des plages de sable blond aux vestiges de la sépulture d’Homère Située à moins de 20 km au nord de Santorin, l’île d’Ios ne bénéficie pas d’un aéroport, comme sa grande sœur, mais demeure accessible en bateau. Cette splendide île des Cyclades est en

calme, et devient une destination de choix pour les amateurs de plages et de criques très tranquilles. Les plus belles d’entre elles sont sans doute Mylopotas, sise à moins de 2 km de Chora, la capitale d’Ios – à privilégier pour la pratique de sports nautiques – et la plage sauvage de Manganari, au sud de l’île, où a été tourné une partie du film Le Grand Bleu. Hormis ses 32 kilomètres de plages de sable fin, Ios semble de prime abord ne présenter que très peu d’intérêt. Pourtant, prendre le


temps de la visiter révèle des trésors culturels insoupçonnés. A commencer par la capitale, Chora, l’un des villages des Cyclades les plus pittoresques. Avec ses 13 moulins à vent, ses constructions dessinant de petits cubes blancs sur la colline rocheuse qui domine le port, ce village étincelant de blancheur est bâti sur les vestiges d’une ancienne cité antique. Il abrite notamment un musée archéologique et la très belle église de Panagia Gremiotissas, perchée en son sommet. A proximité de Chora se trouve Skarkos, un village néolithique qui reçut en 2008 le prix du patrimoine culturel de l’Union européenne. Des maisons à deux étages au système de récupération des eaux de pluies, les ruines mettent en lumière le savoir-faire en matière de gestion urbaine de la civilisation cycladique. Non loin de ce site, en redescendant la colline en direction du port d’Ormos, se dresse Agia Irini, une église de style byzantin construite au 17ème siècle, qui mérite une petite visite. Pour terminer en beauté votre découverte d’Ios, rien de tel que de partir à la découverte du nord de l’île. Après avoir traversé d’arides collines et contemplé des lignées d’oliviers, vous arriverez sur les vestiges de la supposée tombe du poète grec Homère, qui aurait été enterré ici parce que sa mère était originaire d’Ios.

Se loger et se restaurer Nos coups de cœur Pour profiter pleinement du charme d’Ios, un séjour à l’hôtel Liostasi est idéal. Niché sur une

Roucoulades cycladiques Avec ses airs de carte postale géante, Santorin est l’une des destinations favorites des amoureux. Parmi les nombreux hôtels proposant des suites « lunes de miel », l’Alta Vista Honeymoon Suites, de la chaîne Aqua Vista Hotels, vaut le détour. Idéalement situé sur les hauteurs d’Imerovigli, un petit village à 2 km de Fira abritant les vestiges d’une enceinte vénitienne, l’établissement propose trois suites associant l’architecture cycladique à du mobilier design. Au bénéfice d’une vue à couper le souffle sur la mer et le volcan, appréciable depuis une somptueuse piscine, ce petit hôtel aménage, sur demande, une charmante table au bord de la piscine, pour un dîner romantique aux chandelles placé sous le signe de la cuisine méditerranéenne, préparée par un chef local, et du bon vin. Grâce à la richesse de sa terre volcanique, l’île de Santorin est en effet la première productrice de vin blanc de Grèce. Dans le même esprit, le restaurant de l’hôtel Above Blue Suites, également situé à Imerovigli, est à découvrir. Composé de 11

Alta Vista Honeymoon Suites (Santorini)

colline sise à proximité de Chora, à quelques encablures de la plage, cet établissement récemment rénové dispose de 27 chambres et de 3 suites élégamment décorées. TV, minibar, fax, Internet, coffre-fort, air conditionné et terrasse : celles-ci répondront à tous vos besoins. La belle piscine et le jacuzzi extérieurs offrent une magnifique vue sur les îles alentours, tandis que le spa de l’établissement propose plusieurs programmes anti-stress. Côté restauration, vous ne serez pas déçus. Le restaurant gastronomique de l’hôtel, Grandma’s, vous donnera l’occasion de savourer de délicieux petits-déjeuners

suites, cet établissement, qui appartient aussi à la chaîne Aqua Vista Hotels, vous offrira notamment la possibilité de profiter d’un petit-déjeuner au champagne et d’un jacuzzi personnel. Service, emplacement, propreté

sous forme de buffets, composés de plats faits maison. Quant à la carte des déjeuners et dîners, elle met à l’honneur des plats tels que le coq à la sauce tomate, le filet de bœuf au concombre et le crabe à la sauce citronnée. Pour déguster des spécialités plus locales, comme la purée de fève, la salade grecque, le poulpe frit, les pâtes au homard ou les feuilles de vigne farcies, rendez-vous au Koubara, un charmant restaurant situé sur la plage du même nom, à l’ouest de l’île. Ici, vous dégusterez des mets délicieux concoctés par un chef aux petits soins. L’accueil est irréprochable. p

et beauté : tout ce qui est attendu d’un hôtel haut de gamme se retrouve dans ces deux établissements.

Alta Vista Honeymoon Suites (Santorini)

n. 50


wo r ld map

Cool Events

around the World Text & Selection: Arlette Dubuis Photographs : all rights reserved

This autumn, art, sport and fashion take centre stage at a number of unmissable international events. We suggest you to start your excursion in the City of Lights for the famous fashion week. After dropping in on the Saint-Tropez regatta, aim for Abu Dhabi, where October is devoted to the world of cinema. Finally, art lovers will enjoy discovering the works of art of the Lebanese Saloua Raouda Choucair, with a unique exhibition at the Tate Modern, the strangeness of Magritte at the MOMA, as well as the 12th Art Basel Miami Beach event, which will bring together works from more than 2’000 artists. Bon voyage!

Cet automne, l’art, le sport et la mode sont à l’honneur de nombreux événements internationaux. Nous vous suggérons de commencer votre excursion au cœur de la Ville Lumière, qui accueille sa célèbre semaine de la mode. Après une escale aux régates de Saint-Tropez, direction Abu Dhabi, pour un mois d’octobre consacré au monde du cinéma. Enfin, les amoureux de l’art se réjouiront de découvrir les œuvres de la Libanaise Saloua Raouda Choucair, lors d’une exposition unique à la Tate Modern, l’étrangeté de Magritte au MOMA, mais aussi la 12ème édition d’Art Basel Miami Beach, qui réunira les travaux de plus de 2’000 artistes. Bon voyage !

106

TORONTO Art Toronto

From 25 to 28 October www.tiafair.com

NEW YORK

MOMA Magritte: The Mystery of the Ordinary, 1926–1938 From 28 September to 12 January 2014 www.moma.org

MIAMI

Art Basel Miami Beach From 5 to 8 December www.artbasel.com


HAMBURG

Hamburg International Boat Show From 26 October to 3 November www.hanseboot.de

LONDON

Tate Modern Saloua Raouda Choucair From 17 April to 20 October www.tate.org.uk

PARIS

PRAGUE

Fashion Week From 24 September to 2 October www.fashionweekdates.com

Christmas market From 1 December to 1 January 2014 www.czechtourism.com

CAIRO

International Film Festival From 27 November to 6 December www.ciff.org.eg

DUBAI

Dubai Rugby Sevens From 28 to 30 November www.dubairugby7s.com

SAINT-TROPEZ

Les Voiles de SaintTropez From 28 September to 6 October www.lesvoilesdesaint-tropez.fr

SHANGHAI ABU DHABI

Abu Dhabi Film Festival From 24 October to 2 November www.abudhabifilmfestival.ae

Shanghai Rolex Masters From 6 to 13 October www.shanghairolexmasters.com

HONG KONG Fine Art Asia From 4 to 7 October www.aaifair.com

Š Buzz Com / Stephen Hearnden

Cape Town

Cape Town International Boat Show From 4 to 6 October www.boatshow.co.za

n. 50


AGENDA

Octobre

Manifestations du 1 er octobre au 31 décembre 2013

Informations fournies par Genève Tourisme, sous réserve de modifications. Programme actualisé sur www.geneve-tourisme.ch, rubrique Evénements.

genève

Théâtre 3.10.13 - 4.10.13

THE SUIT Théâtre Forum Meyrin

Théâtre en anglais, surtitres en français. L’action se déroule à Sophiatown, quartier pauvre de Johannesburg. L’amour de Philémon pour Matilda semble en tous points parfait jusqu’au jour ou le mari, rentré à l’improviste, découvre sa mie batifolant au lit avec un jeune homme. Rappel de l’infidélité au sein du couple, mais aussi, dans un registre plus politique, symbole du régime de l’apartheid naissant. www.forum-meyrin.ch

16.10.13 L’ORCHESTRE DE LA SUISSE ROMANDE - OSR Série Symphonie, concert 2. Kazuki Yamada, direction. Daniil Trifonov, piano. Oeuvres de Franz Liszt, Alexandre Scriabine, Erich Wolfgang Korngold et Richard Strauss. www.osr.ch

LES DEUX GENTILSHOMMES DE VERONE Théâtre du Loup

Cette comédie dramatique et romanesque met en scène de jeunes protagonistes en quête d’expériences nouvelles, attirés par les voyages et les découvertes de nouveaux cadres de vie, absorbés par les premiers émois amoureux et confrontés à l’autorité parentale. Malgré les 4 siècles qui nous séparent de l’époque de Shakespeare, les tumultes liés au passage de l’adolescence à l’âge adulte sont toujours les mêmes aujourd’hui. www.theatreduloup.ch

8.10.13 - 27.10.13 MARION AUBERT DEGOUPILLE LES MOTS Théâtre du Grütli

Camille Giacobino et La Distillerie Cie se partagent un décor. Ce dyptique «Marion Aubert» commence par «Les Aventures de Nathalie Nicole Nicole» et enchaîne sur «Les Trublions». Deux textes, deux mises en scène, deux jeux d’acteurs.www.grutli.ch

Opéra SIGURD Victoria Hall

Opéra en 4 actes et 9 tableaux d’Ernest Reyer. Dans les brumes d’un temps entre Moyen-Âge et légende, le héros Sigurd se fait donner un philtre par Hilda, la sœur de son ami le roi Gunther, pour qu’il en tombe amoureux. Sigurd et Gunther se rendent alors en Islande pour réveiller la vierge Brunehilde de son sommeil enchanté et de son cercle de flammes. Bien que Sigurd exécute le geste héroïque, Gunther fait croire à Brunehilde qu’il est son sauveur. Quand les effets de la duperie et des philtres s’effacent, Sigurd et Brunehilde trouveront l’amour dans les bras l’un de l’autre, mais la trahison de Gunther n’a pas dit son dernier mot : une fin terrible et tragique attend le couple. Chanté en français. www.ville-ge.ch/culture/victoria_hall/

Rock 28.10.13 BOB DYLAN AND HIS BAND Arena de Genève

Robert Allen Zimmerman – alias Bob Dylan – est une légende qui a écrit des pans entiers de l’histoire du rock. Des chansons comme Blowin’ in the Wind, Like a Rolling Stone ou encore Mr. Tambourine Man ont incarné les idéaux et les questionnements de toute une génération, avant de devenir des classiques des lettres américaines. A 70 ans passés, Bob Dylan demeure plus que jamais un personnage central de la scène musicale, enchaînant albums et tournées avec une régularité métronomique. www.geneva-arena.ch

Musique classique 2.10.13 WAGNER ET LA SUISSE - WAGNER FESTIVAL Bâtiment des Forces Motrices

C’est en Suisse que Wagner passa quelques-unes des plus belles

5.10.13 - 6.10.13 salon international des chocolatiers et du chocolat Le rendez-vous de l’excellence mettant en avant la créativité et le savoir faire des meilleurs artisans chocolatiers. Une rencontre unique en Suisse où le cacao et le chocolat sont à l’honneur avec un programme varié et riche en émotion. www.bfm.ch

MIGROS-POUR-CENT-CULTUREL-CLASSICS 1er concert de la série «Migros-Pour-cent-culturel-Classics». Orchestre du Festival de Budapest: Ivan Fischer, direction. Maria Joao Pires, piano. Maryspé Schalit, soprano. Oeuvres de Mozart, Beethoven et Dvorak. www.ville-ge.ch/culture/victoria_hall/

Danse 4.10.13 - 9.10.13 LE SONGE D’UNE NUIT D’ETE Grand Théâtre de Genève

Inspiré par l’ouverture et la musique de scène pour a Midsummer Night’s Dream de William Shakespeare par Félix Mendelssohn. Le chorégraphe français Michel Kelemenis exerce une danse délicate et raffinée. C’est grâce à Marius Petipa, en 1876, que la musique de scène composée par le jeune Mendelssohn pour la tourbillonnante comédie féerique, élégante et burlesque de Shakespeare entra dans la grande tradition du ballet russe. Avec le Basel Sinfonietta comme ensemble invité, Michel Kelemenis et le Ballet du Grand Théâtre se préparent à danser au présent les origines shakespeariennes de cette délicieuse fantaisie. www.geneveopera.ch

Expositions

6.10.13 - 10.10.13

Salon

28.10.13 Victoria Hall

8.10.13 - 20.10.13

108

années de sa vie – des plus fécondes également. Der Ring des Nibelungen, Tristan und Isolde, Die Meistersinger von Nürnberg, toutes ces œuvres essentielles sont passées par l’Helvétie. Orchestre de Chambre de Genève: Thomas Rosner, direction. www.bfm.ch

19.10.13 - 16.3.14 MEMOIRES DES BAGA DE GUINEE Musée Barbier-Mueller

À travers une sélection de pièces, le visiteur est invité à découvrir un aperçu emblématique de l’art baga. De l’Europe aux ÉtatsUnis, ces artefacts ont fasciné des générations d’artistes (Picasso, Giacometti) reconnaissant dans leurs propriétés plastiques la quintessence de la beauté. www.barbier-mueller.ch

29.10.13 ACCROCHAGE D’UN SOIR ENTRE AMIS Espace nouveau Vallon

Accrochage d’un soir entre amis est une exposition collective d’artistes amateurs regroupant deux fois par année des talents cachés, animés par une passion commune pour la peinture, la photographie ou la sculpture. Le 29 octobre, de 17h30 à 21h, les photographies de Léonie de Blonay, Nicolas Briner, Elisa Cook, Christine de Loë, Laurence Migne Peugeot, Evelyne Peten, AnneMarie Peyer, Dawn Sarasin, Pierre Sikiaridis et Marc Vautier seront à découvrir. www.accrochagentramis.ch

Fête 13.10.13 22EME EDITION DE LA MARCHE DE L’ESPOIR Une marche de solidarité le long du Lac Léman: Le principe est simple: chaque participant recherche des parrains et des marraines qui s’engagent à lui verser une certaine somme d’argent pour chaque kilomètre parcouru. Le jour de la Marche, il reçoit un tampon sur son «passeport Marche» à chaque stand kilométrique. Puis, il récolte auprès de ses parrains et marraines la somme promise et l’envoie à Terre des Hommes Suisse. L’argent ainsi récolté permet de financer des programmes en faveur d’enfants défavorisés et de leur famille en Inde. www.marchedelespoir.ch

Evénements

vaud

27.10.13 LAUSANNE MARATHON 2013 Plus de 11’000 concurrents de 46 pays s’élancent sur le parcours de ce marathon crée en 1993. Entre Lausanne et La Tour-dePeilz, 6 courses différentes sont prévues : le marathon, le semimarathon, 10 km course à pied, walking et nordic walking, les minis-marathons et le semi-marathon fauteuil roulants. www.lausanne-marathon.com

26.10.13 MARCHE AUX TRUFFES Bonvillars

Ventes, découvertes et dégustations sur le thème de la truffe agrémentent une journée riche en rencontres avec les professionnels de la truffe de tous les horizons. www.truffesuisse.ch

Exposition 28.6.13 – 27.10.13 MIRO.
POESIE ET LUMIERE Fondation de l’Hermitage

La Fondation de l’Hermitage accueille cet été un ensemble exceptionnel de 80 œuvres de Joan Miró (1893-1983), provenant de la Fondation Pilar i Joan Miró à Palma de Majorque, qui détient une grande partie du patrimoine de l’artiste. L’exposition se concentre sur les œuvres de la maturité, réalisées au cours des trente dernières années de sa vie dans l’atelier majorquin où le grand maître vécut de 1956 à sa mort, en 1983. L’exposition illustre l’ultime phase de production de la longue carrière du peintre, au moment où il concrétise son rêve : celui d’avoir à sa disposition un grand atelier et un laboratoire où travailler en paix et en silence, en contact direct avec la nature, source d’inspiration infinie. « Majorque est la poésie et la lumière », affirmait Miró en 1957

Théâtre 27.10.13 – 2.11.13 LES FEMMES SAVANTES Théâtre de Vidy

Pour quelques soirs seulement, Vidy reçoit un spectacle phare de ces dernières saisons : une mise en scène et une interprétation de haut vol au service d’un grand classique. Sur fond d’intrigues amoureuses, de plans de mariages et d’intérêts financiers, cette brillante pièce de Molière montre une famille où trois femmes entendent s’adonner aux plaisirs de l’érudition et de la philosophie. Elles tombent sous la coupe d’un manipulateur, le fameux Trissotin, qui les éblouit par sa pédanterie alors que seuls les avantages matériels l’intéressent. Après moult imbroglios et retournements, il finit bien sûr par être démasqué. Denis Marleau a réuni une distribution exceptionnelle (essentiellement québécoise) et joue sur le décalage temporel en situant l’action dans les années 1950. La langue de maître Poquelin est servie avec merveille, dans un spectacle lumineux. Ou quand la relecture du répertoire tend à l’excellence et dresse un miroir à nos réalités contemporaines. www.vidy.ch


AGENDA

Novembre genève

Théâtre 1.10.13 - 10.11.13

AU BORD DE L’EAU Théâtre de Carouge

La malice au coin de l’œil, ils se posent au bord des spectateurs comme on se pose au bord de l’eau. Jeux d’acteurs, jeux d’enfants, jeux de mots, Ève Bonfanti et Yves Hunstad offrent un spectacle inclassable, bouffée de rire et d’imprévu. Ils jouent une pièce en train de s’écrire. Quand ils arrivent, les personnages ne savent pas encore ce qu’ils ont à jouer, les auteurs sont aux commandes. Ils bâtissent en direct ce château de carte théâtral, construction millimétrée derrière son apparence improvisée. Leur performance est de maintenir de bout en bout cette alternance d’émerveillement, de surprise, de rire, dans laquelle le spectateur devient un vrai partenaire de jeu. www.tcag.ch

5.11.13 - 24.11.13 CRIME ET CHATIMENT Théâtre du Grütli

Le basculement des individus annonce celui des époques. Ainsi de Raskolnikov, jeune étudiant fauché, qui aspire à un monde plus juste et considère que le moindre mal peut favoriser le Bien. On voit où peut mener ce genre d’idée. En attendant, elle mène Raskolnikov dans la loge de sa prêteuse, dont il fracasse le crâne d’un coup de hache. La sœur de la victime fera également les frais de l’opération. Roman philosophique structuré comme une série policière, Crime et châtiment nous entraîne dans les dédales sinueux de l’âme humaine. www.grutli.ch

10.11.13 INCONNU A CETTE ADRESSE Théâtre du Léman

« Inconnu à cette adresse » est un texte magistral, bouleversant, essentiel. Dix-neuf lettres entre deux amis racontent la complicité profonde et joyeuse entre un Allemand et un Juif américain, à l’heure de la montée du nazisme. Au fil de la correspondance, le ton s’assèche d’un côté, l’angoisse pointe autant que le suspens. Un drame individuel se noue. Il n’y a aucun commentaire. On assiste à ce qui est en train de se jouer, à l’idéologie fasciste qui s’infiltre, à l’horreur qui arrive. Qui est le bon, qui est le méchant ? Qu’aurions nous fait à leur place? Le courage suffit-il à contrer le courant ? Et quand l’horreur advient, le pardon est-il préférable à la vengeance ? Pièce avec Thierry Lhermitte et Patrick Timsit. www.theatreduleman.com

Théâtre pour enfants 6.11.13 - 24.11.13 GRAND PERE Théâtre des Marionnettes de Genève

D´o ù vient-il et où va-t-il ce vieux Monsieur qui déambule, une petite échelle sous le bras et une valise à la main ? Ce qu´ il veut nous dire, il nous l´ écrit en images avec le bric-à-brac trouvé dans ses poches et sa petite valise. Et lorsqu´ il sort de son grand manteau une petite poupée à fils, objet de toute sa tendresse, point n´e st besoin de mots pour comprendre toutes les inventions que ce malicieux grand-père met en œuvre pour satisfaire le petit personnage auquel il voue toute son affection. Il grimpe en haut de son échelle pour lui décrocher la lune, lui construit un jardin qu´ il peuple d ´a nimaux, lui bâtit une maison à sa taille. Comme une vraie princesse de contes, la petite poupée se lasse trop vite des trouvailles de notre ancêtre démiurge. Mais Grand-père n´e st pas à court d ´ idées... Dès 1 an www.marionnettes.ch

d’autres histoires de son cru pour construire une douzaine de petites pièces musicales. www.forum-meyrin.ch

célèbre Pêche miraculeuse. www.ville-ge.ch/mah/

12.11.13

7.11.13 JOHNNY CLEGG

VERNISSAGE ART EN VIELLE-VILLE

Théâtre du Léman

12 galeries d’art et 3 musées se donnent rendez-vous pour vernir ensemble en Vielle-Ville.

Johnny Clegg, celui que l’on surnomme “le zoulou blanc”, a contribué à faire connaître, par des tubes imparables, la musique sud-africaine dans le monde entier à une époque où l’apartheid avait encore cours. En alliant textes en anglais, musique occidentale et sons traditionnels zoulous, il impose une tonalité rock énergique soutenue par un subtil travail sur les rythmes. Quant aux paroles, elles oscillent entre engagement et introspection. www.theatreduleman.com

15.11.13 MORCHEEBA Salle des Fêtes de Thônex

Formation emblématique du genre trip hop, Morcheeba a marqué les esprits à la fin de la décennie 90 grâce à des compositions très mélodiques et nappées de basses psychédéliques. Après quelques expériences moins heureuses, Morcheeba a définitivement retrouvé en 2010 sa formation initiale et son inimitable charme décontracté, attirant à nouveau ses fans dans un nuage de psychédélisme chaud et distordu. www.thonex.ch

22.11.13 STROMAE Salle des Fêtes de Thônex

C’est la plus belle des histoires belges. L’histoire d’un gamin, qui, dans sa chambre, écrit et compose « Cheese », un premier album écoulé à plus de 200 000 exemplaires. L’histoire d’un artiste hors normes et d’un performer live hors pair. Aujourd’hui, l’histoire s’enrichit d’un nouveau chapitre. Après les dernières leçons Humain à l’eau et Tous les Mêmes, Stromae revient avec les titres Papaoutai et Formidable. Il y applique mieux que jamais sa recette singulière: poser des mots forts sur des beats irrésistibles. www.thonex.ch

Danse 6.11.13 CASSE NOISETTE Théâtre du Léman

La veille de Noël, toute la famille est réunie chez la petite Clara pour une grande fête. Son parrain, le docteur Drosselmeyer, lui offre un joli casse-noisette. La nuit venue, tandis que Clara s’est endormie au salon avec sa poupée de bois, des souris et des rats envahissent la pièce pour livrer bataille à une armée de soldats de plomb. La petite fille est en danger. Son casse-noisette s’anime, vole à son secours et se transforme en prince charmant. Il l’entraîne alors au Pays des neiges, puis au Royaume des friandises où elle vivra en compagnie de la Fée Dragée et de son Cavalier une aventure féerique. Un chef d’œuvre du ballet classique revisité par les artistes du Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre. www.theatreduleman.com

Palexpo

Les Automnales, c’est plus de 400 exposants, des prix foire exceptionnels, de nombreuses animations et des afterworks animés par des DJ tous les soirs… www.palexpo.ch

vaud

Festival 2.11.13

FESTIVAL JAZZ TRADITIONNEL

Juste le temps d’une soirée, Cheserex vit au rythme du jazz. A l’occasion de la 39ème édition de ce festival incontournable, de nombreux artistes se réuniront à la salle communale de ce village situé à quelques kilomètres de Nyon. A découvrir absolument www.jazz-cheserex.com

Exposition 20.9.13 - 5.1.14 PAOLO WOODS, STATE Depuis 2010, le photographe Paolo Woods vit en Haïti, une nation particulièrement fière de son histoire, sa langue et sa culture, mais dont l’Etat est virtuellement en faillite. L’exposition State traque ces questions fondamentales : que se passe-t-il lorsqu’un gouvernement échoue à fournir des services de base à sa population ? De quoi est faite l’identité d’un peuple qui avance de crise en crise ? Des entrepreneurs locaux aux atermoiements des ONG, du monde foisonnant de la radio à la conquête du protestantisme américain, State est la quête sans compromis de ce que le journalisme montre rarement d’Haïti : la construction d’un imaginaire qui étoffe le réel et le désir inépuisable de cohérence. www.elysee.ch

1.11.13 - 12.1.14 L’ASILE DES PHOTOGRAPHIES Centre de la Photographie Genève

6.11.13

1.11.13 - 23.2.14

D’Albert Camus, Abd Al Malik a choisi un court recueil d’essais autobiographiques écrit à 22 ans, l’Envers et l’Endroit. L’écrivain y décrit le quartier pauvre d’Alger où il a passé son enfance. Le slameur-chanteur en reprend les intitulés et les thèmes, y accroche

LES AUTOMNALES

Expositions

Musique Théâtre Forum Meyrin

8.11.13 - 17.11.13

Musée de l’Elysée

L’artiste, avec l’aide de l’historien Philippe Artières, a investi durant trois ans les archives d’une institution psychiatrique installée dans un village proche de Cherbourg (Normandie). Les deux se sont faits chroniqueurs de micro-événements sans pour autant les transformer en folklore. www.centrephotogeneve.ch

L’ART ET LA REVOLTE

Foire

KONRAD WITZ ET GENEVE Musée d’Art et d’Histoire

Cette présentation propose de redécouvrir les deux volets réalisés en 1444 par Konrad Witz, à la lumière de leur récente restauration. Fleurons des collections du MAH, ils comptent parmi les œuvres les plus emblématiques de l’histoire de l’art occidental, grâce à la

n. 50


AGENDA

Décembre Théâtre

genève

3.12.13 - 21.12.13 AMPHITRYON Comédie de Genève

Sa nuit de noce avec la belle Alcmène à peine terminée, Amphitryon part à la guerre. Jupiter, en séducteur chevronné, tombe sous le charme de la jeune épouse et prend les traits de son guerrier de mari pour se glisser dans le lit de la jeune femme. Pendant ce temps, Mercure, son allié, monte la garde. Il a pris l’apparence du valet d’Amphitryon, Sosie. Quelle n’est pas la stupeur de celui-ci lorsque, précédant son maître pour annoncer sa victoire, il se retrouve face à face avec cet « autre moi » ! Ce jeu de doubles est le point de départ d’un joyeux enchaînement de quiproquos, qui, pour le jeune couple, se transformera peu à peu en « cruel martyre ». Car si du côté des valets la comédie semble battre son plein, il y a tout lieu de se demander si Amphitryon et Alcmène sortiront indemnes de cette intrusion des dieux sur scène. www.comedie.ch

16.12.13 - 22.12.13 A COMME ANAÏS Le Poche

Anaïs a vingt-huit ans, elle est mariée à un banquier et vit à Louveciennes dans la banlieue de Paris lorsqu’elle rencontre Henry, de douze ans son aîné. Elle admire l’audace de l’« écrivain gangster », elle est touchée par le vagabond sans le sou… Lui craque devant le charme raffiné, l’intelligence de cette hypersensible « femmeenfant » d’origine espagnole… C’est le début d’une folle passion, d’un amour impossible mais puissant. Pourtant, lorsqu’Henry présente son épouse June à Anaïs en 1931, une étrange attirance naît entre les deux femmes, chacune troublée par la sensualité de l’autre. D’autres créatures peupleront les nuits d’Henry, de même que celles d’Anaïs, mais rien n’entachera la profondeur et la beauté de leur relation. www.lepoche.ch

Théâtre pour enfants 3.12.13

hongroise. Le jeu des déguisements et des demi-méprises d’identité fait voyager l’intrigue du salon du Prince Orlovsky aux cellules de la prison où Rosalinde et Eisenstein se feront leurs aveux et, une fois la vengeance de la Chauve-souris révélée, mettront philosophiquement la faute sur le dos du champagne... Chanté en français avec surtitres anglais et français. www.operageneve.ch

Folk

Théâtre Forum Meyrin

A l’origine, il y a un roi fou. Il est si triste et si fâché d’avoir été trompé qu’il tue désormais chaque nouvelle épouse après leur première nuit. Et puis un jour, il n’y a plus qu’une seule jeune fille à épouser. Il ne reste plus que Shéhérazade, la fille du grand vizir. Ainsi naît la conteuse la plus célèbre du monde. Ainsi naissent Les Milles et Une Nuits et leur défilé d’histoires fabuleuses. www.forum-meyrin.ch

6.12.13 BLACK WIDOW Théâtre Forum Meyrin

Mélange joyeusement explosif, Erika Stucky croise jazz et yodel, folklore local et folk US, clichés d’ici et souvenirs de là bas, le tout servi avec une virtuosité inouïe et une fantaisie absolue. Elle propose une relecture de standards, type Jimmy Hendrix ou Doris Day, qu’elle arrose d’un lot de créations originales pas piquées de hannetons. www.forum-meyrin.ch

Théâtre Am Stram Gram

Sur son île, dans sa bulle, Jacques, treize ans, n’a plus qu’un ami, Oscar, visage tout puissant régnant sur son regard et habitant muet des écrans qui l’entourent. Jacques ne sait pas pourquoi ni comment il a échoué sur cette île. En attendant, il joue à inventer des jeux pour tromper l’ennui et le silence. Dès 8 ans. www.amstramgram.ch

Opéra

14.12.13

LA CHAUVE SOURIS Grand Théâtre de Genève

Opérette en 3 actes de Johann Strauss Fils. Eisenstein doit purger une courte peine de prison, pour un délit mineur. Mais au moment de se rendre aux autorités, son ami le Dr Falke lui propose un dernier soir de plaisir au bal costumé du Prince Orlovsky; l’intention de Falke étant de se venger de l’humiliation qu’Eisenstein lui fit subir en l’abandonnant ivre et en costume de chauve-souris, lors d’une précédente soirée. Rosalinde, l’épouse d’Eisenstein, comptait sur son absence pour recevoir son jeune amant Alfred, mais ce dernier se fait emmener en prison par le directeur de police Frank, venu arrêter Eisenstein et l’ayant pris pour lui. La femme de chambre Adele emprunte une robe à Rosalinde, pour se rendre aussi chez Orlovsky où elle tombe sur sa maîtresse déguisée en comtesse

110

Le cirque du soleil présente: Dralion. Fusion de 3’000 ans de tradition chinoise en matière d’arts acrobatiques et approche multi disciplinaire chère au Cirque du Soleil, Dralion (prononcez “Dra-li-on”) puise son inspiration dans la philosophie orientale et sa quête éternelle de l’harmonie entre Homme et Nature. Le nom du spectacle fait référence aux deux créatures emblématiques que sont le dragon, symbole de l’Orient, et le lion, symbole de l’Occident. Dans Dralion, les quatre éléments gouvernant l’ordre de la nature prennent littéralement vie. Chacun des éléments est représenté par une couleur : bleue pour l’air, verte pour l’eau, rouge pour le feu et ocre pour la terre. Dans l’univers de Dralion, les cultures se métissent, Homme et Nature ne font plus qu’un, formant un équilibre parfait. www.cirquedusoleil.com

ZAZIE

Exposition

Arena de Genève

8.11.13 – 27.4.14

Zazie fait figure d’une des chanteuses françaises les plus prolifiques et créatives. De chanson en chanson, elle s’aventure là où nous n’osons pas toujours regarder. Les rythmiques épousent les emballements du cœur et les engourdissements de la mélancolie, la tachycardie de la fête et les frissons de l’aube. Le son est foisonnant, plus soucieux d’émotion que d’orthodoxie électro, pop ou chanson française, et prendra sans aucun doute toute son ampleur dans les grandes salles. www.geneva-arena.ch

vaud VEHICULES

Collection de l’Art Brut

Série Répertoire, concert 3. Orchestre de Chambre de Lausanne. Eivind Gullberg Jensen, direction. Lucas Macias Navarro, hautbois. Oeuvres de Félix Mendelssohn, Richard Strauss et Ludwig van Beethoven. www.osr.ch

Pour quelques soirs seulement, Vidy reçoit un spectacle phare de ces dernières saisons : une mise en scène et une interprétation de haut vol au service d’un grand classique. Sur fond d’intrigues amoureuses, de plans de mariages et d’intérêts financiers, cette brillante pièce de Molière montre une famille où trois femmes entendent s’adonner aux plaisirs de l’érudition et de la philosophie. Elles tombent sous la coupe d’un manipulateur, le fameux Trissotin, qui les éblouit par sa pédanterie alors que seuls les avantages matériels l’intéressent. Après moult imbroglios et retournements, il finit bien sûr par être démasqué. Denis Marleau a réuni une distribution exceptionnelle (essentiellement québécoise) et joue sur le décalage temporel en situant l’action dans les années 1950. La langue de maître Poquelin est servie avec merveille, dans un spectacle lumineux. Ou quand la relecture du répertoire tend à l’excellence et dresse un miroir à nos réalités contemporaines. www.arbrut.ch

Expositions

Musique

11.10.13 - 15.12.13

6.12.13

Musique classique 12.12.13

PICASSO DEVANT LA TELE

AYO

Cabinet d’arts graphiques

Picasso s’est toujours intéressé aux modes d’expression populaires, tels que les journaux ou le cinéma. Le langage télévisuel a aussi largement influencé la production artistique de ses dernières années. Cette exposition révèle les liens inattendus entre le petit écran et l’œuvre gravé de l’artiste. www.ville-ge.ch/cde/

Les Docks

Cette exposition dévoile des tapisseries monumentales, dont les sujets permettent de saisir comment l’époque baroque a appréhendé les grandes figures de l’Antiquité. Des estampes, ouvrages, médailles et moulages, ainsi qu’une sélection inédite d’antiquités complètent la présentation. www.ville-ge.ch/mah/

Dès la sortie de son premier album, Joyful, en 2006, sur lequel on retrouvait le classique Down On My Knees, Ayo a imposé dans le paysage musical ses compositions folk aux sonorités uniques, issues d’influences variées de Donny Hathaway à Bob Marley. A la croisée des chemins, cette fille d’un père nigérian et d’une mère gitane a grandi près de Cologne, avant de partir vivre à New York, Londres et Paris. Après avoir conquis les cœurs dans le monde entier et vendu plus de 1,5 million d’albums, Ayo a enregistré son quatrième opus à New York, où elle a retrouvé le producteur de son premier disque, Jay Newland. Ayo étant avant tout une artiste de live, ce nouvel album, prévu pour la rentrée, a été enregistré en quelques jours avec quelques-uns des meilleurs musiciens américains. Elle y revient à l’essence de son style, un mélange doux et puissant de folk et de soul pimenté de rap acoustique, exprimant son point de vue sur le monde, nouvel hommage intemporel à ses racines. www.docks.ch

Sport

Animations

12.12.13 - 15.12.13

25.11.13 – 24.12.13

29.11.13 - 2.3.14 HEROS ANTIQUES Musée Rath

13.12.13 - 31.12.13

4.12.13 - 8.12.13

Chanson française

10.12.13 - 17.12.13 AUCUN HOMME N’EST UNE ILE

Cirque DRALION

L’ORCHESTRE DE LA SUISSE ROMANDE - OSR UN BEAU MATIN, ALADIN

Rolex Grand Slam, le Grand Chelem de saut d’obstacles, réunissant les concours d’Aix-la-Chapelle (ALL), Calgary (CAN) et Genève. www.palexpo.ch

53E CHI - CONCOURS HIPPIQUE INTERNATIONAL DE GENEVE Palexpo

Le Concours Hippique International de Genève accueille chaque année les meilleurs cavaliers et meneurs de la planète sur la plus grande piste indoor du monde. Le CHI de Genève fait partie du

MARCHE DE NOËL LAUSANNE Entre magie et convivialité, le Marché de Noël vous accueille au cœur de la ville. Les commerçants lausannois vous accueillent pour trois ouvertures nocturnes afin d’effectuer vos achats de fin d’année, ainsi que pour de nombreuses animations. www.noel.lausanne.ch


PEOPLE

111 n. 50


SLT FR I ENDS

Daniel Benjamin

Marc Ninghetto

Claudia Torrequadra

Maximilian Büsser

Mathilde Binetruy Carlo Lamprecht Me Xavier Oberson

Thierry Stern

Valérie Glasson

Pierre Jacques Jean-Frédéric Dufour

112


Laurence Baud

Elisabeth Metzger

Stephen Hearnden

Caroline Scheufele

Lukas Breza

Davolo Steiner & Olivier Pasqual

Catia Hofmann Désirée Mitterrand

Mélanie Hearnden Christophe Durand Tania Danial & Cadige Azzeddine

n. 50


peo ple

La 12ème édition du Bal de la Croix-Rouge suisse Organisé pour la première fois conjointement par la Croix-Rouge suisse et la Croix-Rouge genevoise, le bal s’est tenu le 8 juin dernier à l’Arena de Genève. A cette occasion, plus de 700 convives ont apprécié une soirée placée sous le signe de la Turquie, ponctuée par des concerts et la présentation des créations d’une étoile montante de la haute couture, Dilek Hanif. Quant à la vente aux enchères et la tombola, elles ont permis de récolter plus de 450’000 CHF, qui seront principalement affectés au programme « Victimes des catastrophes oubliées ». Arlette Dubuis

3

4

1

2

7

5

6

11

8

9

10 12

13

14

1. Annemarie Huber-Hotz, présidente de la Croix-Rouge suisse, Demet Sabançi Cetindogan, présidente d’honneur du Bal, et Mary Hofstetter, directrice du Bal de la Croix-Rouge suisse - 2. Sükrü Nenem (Turkish Airlines), Burhan Öçal, percussionniste, Annemarie Huber-Hotz et Guy Mettan, président du Bal de la Croix-Rouge genevoise - 3. Markus Mader, directeur de la Croix-Rouge suisse, Mary Hofstetter, Dilek Hanif, créatrice, et Cédric Torres (Jaeger-LeCoultre) - 4. Mary Hofstetter et Isabelle Boutantin (Jaeger-LeCoultre) - 5. Ulysse Freitas, Mister Suisse Romande 2013 et Souhelia Yacoub, Miss Suisse Romande 2013 - 6. Markus Mader et Absa Kane, co-présidente du Bal de la Croix-Rouge suisse, en compagnie de Cornelia et Ralph Heins - 7. Me Xavier Oberson et son invitée - 8. Mojgan Boghossian et Absa Kane - 9. Tammy Boutros, viceprésidente du Bal de la Croix-Rouge suisse, Dania Samawi, Absa Kane, Demet Sabançi Cetindogan, la comtesse Barbara Zanon di Valgiurata, Mary Hofstetter, Jacques Mayer (Hôtel Beau-Rivage), Gillian Roth et Arnaud Roth - 10. Namrita et Ajay Hinduja - 11. Tarek Ismail, Samar Ismail, Cristina Diamantini et Carlos Trugenberger - 12. Son Altesse royale la princesse Marie-Gabrielle de Savoie, Claude Gonet et Dominique Brustlein - 13. Annemarie Huber-Hotz et Guy Mettan - 14. Dania Samawi, vice-présidente du Bal de la Croix-Rouge suisse, et Absa Kane - 15. Monsieur et Madame Markus Jegger - 16. La comtesse Barbara Zanon di Valgiurata, co-présidente du Bal de la Croix-Rouge suisse, Absa Kane, la princesse Roda Suhaim Hamad Al-Thani et Renée Berrod (Chopard) - 17. Markus Mader, Salih Saka, Burhan Öçal, Mary Hofstetter, Cédric Torres et Sükrü Nenem - Photographies : droits réservés

114

15

16

17


peo ple

L’inauguration du poolside de l’hôtel InterContinental Le soleil et la chaleur étaient au rendez-vous le 13 juin dernier, lorsque l’hôtel a ouvert son bassin. Sur la jolie terrasse de ce lieu incontournable de la Genève internationale, les invités présents se sont régalés d’un déjeuner aux saveurs méditerranéennes, avant de découvrir une sélection de Bubble Tea aux perles de tapioca. Gaëlle Hennet 1

2

3

4

1. Patrick Gravante et Chakib Tahri - 2. Jurgen Baumhoff, directeur général de l’InterContinental Genève, Yacine Boulahichiche (Golf Events), Chakib Tahri, directeur ventes & marketing à l’InterContinental Genève, et Michel Bloch, journaliste - 3. Jurgen Baumhoff - 4. Roland Ray (Quorum), Odile Habel (Elle Suisse) et Thibaut Drège, directeur F&B à l’InterContinental Genève - 5. Emilie Williamson et Kristelle Gentina (Genève Tourisme & Congrès) - 6. Mehdi Bessa, chargé des relations publiques au Baroque, Inez Baranowska, chargée des relations presse & assistante de ventes à l’InterContinental Genève, et Thibaut Drège - 7. Olivier Gurtner (Go Out ! Mag) et Lauren Adler - Photographies : droits réservés

5

6

7

Le Piaget Rose Day célébré à la Time Gallery de Genève

À l’occasion du premier Piaget Rose Day, célébré dans le monde entier le 13 juin dernier, la Piaget Time Gallery de Genève s’est transformée en un formidable jardin, au cœur duquel ont éclos des bouquets de roses Yves Piaget. Dans ce cadre féérique, une centaine d’invités ont découvert les nouvelles créations de la maison. A la tombée de la nuit, même le jet d’eau s’est vêtu de rose ! Arlette Dubuis

2

6

4

3

7

1

8

9

5

10

1. Florence Jacquinot (secretsofstyle.com) et Henri Balit (Piaget) - 2. Nicole Suess (Piaget), Nicolas Freyre, Jean-Marie Robert-Nicoud (Jardin botanique de la Ville de Genève) et Saverio Sagato, directeur de la boutique Piaget Genève - 3. Costas Dambassinas et Olivia Ausoni (Agence immobilière John Taylor), en compagnie de Balthasar de Pury (Piaget) - 4. Soraya Bakhtiar, fondatrice du blog éponyme - 5. James Chardon et Kristina Bazan, fondateurs du blog Kayture - 6. Nicole Codourey, propriétaire du Arthur’s et de Wine & Beef, accompagnée d’un ami - 7. Nicole Suess (Piaget) et le chirurgien plastique Michele Zanzi - 8. David Olifson (Tamedia), Mousse Jaquier, PR Manager chez Piaget, et Jean-Daniel Sallin (Tribune des Arts) - 9. Deux mannequins de l’agence Option Model - 10. Véronique Reynaud - Photographies : Olivier Vogelsang

n. 50


peo ple

L’inauguration de l’horloge du compte à rebours des Jeux olympiques La Ville de Lausanne et le canton de Vaud, en collaboration avec le Comité International Olympique et Omega, ont dévoilé le 24 juin dernier l’horloge du compte à rebours des prochains Jeux olympiques. Trônant sur la place de la Navigation, cette horloge souligne le rôle de capitale olympique de la ville et constitue un hommage au président du CIO Jacques Rogge, dont le mandat s’est achevé au mois de septembre. Arlette Dubuis

4

1

3

2

5

6

1. Plusieurs centaines de ballons aux couleurs du drapeau suisse composaient le gigantesque paquet cadeau enveloppant l’horloge - 2. Egrainant le temps jusqu’aux Jeux olympiques de Sotchi, en 2014, et de Rio, en 2016, cette horloge de 4 mètres de haut est composée de plusieurs blocs de calcaire du Jura. Sur ses deux faces, des pictogrammes représentant les sports à l’honneur des prochains JO ont été gravés - 3. Daniel Brélaz, syndic de la Ville de Lausanne, Jacques Rogge, Philippe Leuba et Stephen Urquhart - 4. Stephen Urquhart, président d’Omega, en compagnie de Philippe Leuba, Conseiller d’Etat et chef du Département de l’économie et des sports - 5. Jacques Rogge, président du Comité International Olympique (CIO) - 6. Un apéritif de bienvenue a été organisé au Château d’Ouchy - Photographies : droits réservés

L’afterwork cocktail de Tag Heuer Le 13 juin dernier, la boutique Tag Heuer de Genève a présenté la Carrera Calibre 16 et la Monaco Full Black, deux modèles horlogers intimement liés au Grand Prix et à l’Automobile Club de Monaco. Placé sous le signe de la sportivité, le cocktail organisé à cette occasion a également permis aux convives de découvrir les modèles de la ligne Carrera Titane, disponibles dès le mois d’octobre, et, pour quelques-uns d’entre eux, de gagner des places sur le catamaran D35 de l’équipe Tilt, sponsorisé par Tag Heuer. Gaëlle Hennet 1

3

4

7

8

2

5

6

9

10

1. Alain Baruchel et Gregory Lutz (TAG Heuer) - 2. La Carrera Racing Titane Calibre 1887 - 3. Nathalie Drevot et Inga Scoferta (TAG Heuer) - 4. M et Mme Sonthonnax (Opticien Alain Afflelou, place de Longemalle) - 5. Pascal Kissling (Chaîne des Rôtisseurs de Genève) et Bernard Quiot, directeur de projets chez Palexpo - 6. Xavier Louber, Thomas Affolter, Laurent Cartier, directeur de la boutique TAG Heuer Genève, et Serge Aebischer - 7. Laurent Cartier, Jérôme Della Santa, Brand Manager chez McLaren, et Didier Homer (Hôtel de La Cigogne) - 8. Jérôme Della Santa et Angélique Calleja, directrice de la boutique Weston, rue de la Croix-d’Or - 9. Fabrice Riera, directeur de la Concession Honda Annemasse, à droite, et un ami - 10. Alain Baruchel et Nathalie Drevot, Key Account Manager chez TAG Heuer - Photographies : Christine de Loë

116


peo ple

Folles soirées aux Terrasses du V

© Low Weakness © Low Weakness

© Christine de Loë

© Low Weakness

© Low Weakness © Low Weakness

© Low Weakness

© Christine de Loë

© Christine de Loë

© Christine de Loë

© Low Weakness

© Christine de Loë

© Low Weakness

© Low Weakness

Cet été, les Terrasses du V se sont installées au bord du lac Léman, face à l’hôtel BeauRivage. L’emplacement était unique, l’ambiance au rendez-vous. Ouvert durant la période des Fêtes de Genève, ce magnifique espace était le lieu incontournable pour boire un verre entre amis, se restaurer en début de soirée, ou tout simplement pour admirer le dernier numéro de votre magazine, partenaire de l’événement. Arlette Dubuis

n. 50


peo ple

Les afterworks Purple du Mandarin Oriental Cet été, le prestigieux hôtel a lancé à Genève la première édition de ses afterworks mensuels. Dans le cadre convivial du MO Bar et de sa terrasse au bord du Rhône, les invités ont apprécié la musique lounge distillée par le DJ Alex Sumi tout en savourant de délicieuses tapas, avant de découvrir l’édition spéciale du champagne Taittinger Nocturne. Gaëlle Hennet Photographies : Christine de Loë

118


peo ple

Les Voiles by Genève-Plage La terrasse incontournable de l’été Terrasse en bois, élégants canapés blancs, plage de sable fin, vue imprenable sur le jet d’eau et la rade : tel est le cadre privilégié des Voiles by Genève-Plage. Durant tout l’été, ce nouveau bar éphémère de 600 m2 a accueilli des afterworks animés par des DJ, des dîners entre amis et des soirées à thème mémorables. Gaëlle Hennet Photographies : droits réservés

n. 50


peo ple

L’inauguration de la boutique Le Gotha De fantastiques créations horlogères et joaillières logées dans un écrin taillé à la mesure de leurs beautés : telle est la définition de cette nouvelle adresse genevoise, qui a réuni le 20 juin dernier une foule d’amateurs et de curieux autour d’un agréable cocktail dînatoire. Arlette Dubuis

3

4

1

2

7

5

6

11

8

9

10 12

15

13

14

1. M. et Mme Carlo Lamprecht et Nev’eda Tegin - 2. M. et Mme Ollivier Broto - 3. M. et Mme Richard Col - 4. Mehdi Bessa, Inez Baranowska et Anna di Giusto - 5. Claude Marpaud et François-Xavier Mousin - 6. Dominique Mottas et Nicole Codourey - 7. Grégory Ayoun et un ami - 8. Constance Berthold et Tigrane Petrossian - 9. Olga Kharytonska, propriétaire de la boutique, et Carlo Lamprecht - 10. Rachel Muri et Sophie Bonvin - 11. Soraya Kinge et une amie - 12. Suryia Graf-Hill et Chanez Matter - 13. Suryia Graf-Hill, Carlo Lamprecht, Natacha Borri et Florence Bogey - 14. Cigdem Tegin et S.A Fouad de Chedid, entourés des 4 saisons de Palmiero - 15. M. et Mme Palmiero et Valentina, leur amie traductrice - Photographies : droits réservés

120


peo ple

Accrochage d’un soir entre amis Le 2 septembre dernier, l’Espace Nouveau Vallon, une sublime propriété sise dans la campagne genevoise, a accueilli Accrochage d’un soir entre amis, une exposition collective qui a réuni les œuvres peintes de 10 artistes amateurs. La prochaine édition aura lieu le 29 octobre prochain et sera consacrée à la photographie. Gaëlle Hennet 1

2

3

4

5

7

6

10

9

8

11

12

1. Snuggi Lendi et Marina Patri - 2. Maître Nicolas Gagnebin et Constantin Antoniade de Loë - 3. Marie-France de Blonay - 4. Corinne Avakian et Sandra Huri - 5. Léonie de Blonay - 6. Désirée Engelen et Fabienne Ormond - 7. M. et Mme Eric Bertrand et William Mayer - 8. Jean-François Chrétien, Gérard Chagny et Jacques Mayer - 9. Laure Robbiani - 10. Ione Huri - 11. M. et Mme Jerry Crompton - 12 Diana Nels et Ingrid Fatio - 13. Patricia Bammatter, Pierre de Blonay, Mercedes Lachenal et Dr. Jean-Pierre Bammatter - Photographies : Christine de Loë

13


peo ple

De superbes nouveautés signées Blancpain Le 20 juin dernier, une centaine d’invités se sont retrouvés à la boutique Blancpain de Genève pour admirer les dernières nouveautés de la marque. Dans une ambiance estivale, ils ont notamment apprécié la nouvelle Fifty Fathoms Bathyscaphe et les garde-temps de la ligne sportive L-evolution. Arlette Dubuis 1

2

3

4

6

5

7

8

9

1. Stephen Jamois, directeur de la boutique de Genève, entouré de ses collaboratrices, Yan Xu Ma, Natalia Bolonova-Ripoll et Patricia Bello-Domilici - 2. René Rousset, directeur du centre d’oncologie de Genève, et ses amis - 3. Yunfei Gao accompagnée de guides touristiques - 4. Jérôme Père et Patricia Bello-Domilici - 5. Malcolm White et sa compagne - 6. Vincent Petit-Jean, Marc-Henri Bujès et Patrick Zbinden, Brand Manager marché Suisse chez Blancpain - 7. Une connaisseuse de Blancpain et Jean-Charles Savarit - 8. Eric Bardone, et son épouse - 9. Stephen Jamois et Shirley Tsui - Photographies : droits réservés

122


HOTEL DE LA PAIX Geneva

Celebration Pour vos événements de fin d’année, découvrez nos nouveaux menus de fêtes signés par notre Chef étoilé Jérôme Manifacier For your season’s greetings events, discover our new festives menus signed by our star awarded Chef Jérôme Manifacier

3 salons récemment rénovés Dîner de gala: de 20 à 100 personnes Cocktail dînatoire: de 20 à 150 personnes 3 recently renewed rooms Gala dinner: from 20 to 100 persons Cocktail reception: from 20 to 150 persons

Réservation 022 909 60 00 - sales-hdlp@concorde-hotels.com 11, Quai du Mont-Blanc - 1211 Genève


Abonnez-vous à POUR UN AN POUR SEULEMENT CHF 35.Découvrez chaque trimestre Sur La Terre Suisse pour le tarif de CHF 35.- par année

l’avantage

RECEVOIR LES MAGAZINES DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES

TELECHARGEZ GRATUITEMENT sur AppStore l’application iPad SUR LA TERRE

VISITEZ www.surlaterre.com APPELEZ le 022 308 08 08 ou ENVOYEZ un mail à abonnements@dynapresse.ch Suivez-nous sur twitter www.twitter.com/surlaterre et devenez fan sur facebook www.facebook.com/surlaterre 124


SLT DISTRIBUTION

Notre réseau de distribution Cette liste recense les 1’735 établissements et sociétés établies dans les cantons de Genève, Vaud, Neuchâtel, Bâle et Zurich recevant le magazine par le biais d’une distribution au portage. Elle ne comprend pas les abonnements. Pour toute demande de rectification ou d’ajout, veuillez nous contacter au 022 310 48 46 ou adresser un mail à swiss-distribution@surlaterre.com.

n° 50 AUTOMNE Magazine trimestriel édité par : Siège social

Sur la Terre (Suisse) SA

49, route des Jeunes CH-1227 Carouge / Genève Tél. +41 (0)22 310 48 44 Fax +41 (0)22 310 48 01 www.surlaterre.com Rédactrice en Chef

Gaëlle Hennet

gaelle.hennet@surlaterre.com maquette

Carlo Trentin www.carlotrentin.COM Direction Artistique

Stephen Hearnden stephen.hearnden@buzzcom.ch www. buzzcom.ch Photographe

Christine de Loë www.christinedeloe.com Photographes Fashion & Still Life

Davolo Steiner & Olivier Pasqual www.lamanufacture-studio.com Stylisme Fashion & Still Life

Mélanie Hearnden

www.justmelane.com Ont collaboré à ce numéro Driss Abdi, Laurence Baud, Mathilde Binetruy, Arlette Dubuis, Anne & Judikael Hirel, Patricia Meunier, Anja Mikula, Désirée Mitterrand Publicité Directrice commerciale

Laurence Chalvet

LC@publi-annonces.ch Chefs de produits

Ricardo Fraga & Kelifa Rechik RF@publi-annonces.ch KR@publi-annonces.ch Publi Annonces SA Régie Publicitaire Presse & Internet 3, chemin de la charpente 1219 le lignon/Genève geneve@publi-annonces.ch Tél. +41 22 308 68 78 Impression : PCL HOLDING SA FALL 2013 20’000 copies certification wemf/ remp

Sur la Terre International Editions SWITZERLAND, MOSCOW, DOHA, MEGEVE, COURCHEVEL, BANGKOK, PHUKET, GSTAAD, CRANS-MONTANA, SAINT-MORITZ Tous droits de reproduction réservés (titres, textes et photos). La Direction décline toute responsabilité concernant les photos événements qui lui sont fournies par les différents organisateurs.

126

12 A Genève 17th Avenue 19ème avenue 7ème étage A la Jonquille A la Pomme de Pin Académie de Coiffure Action Finance SA Action Innocence Acuitis Addison Adler AdP Interiors Aesop Aesthetics Agence Lunic Agence Pulp Alibi Agenhor SA Agent Provocateur AGS Airgate Shop Genève SA Air France Airbijoux Centre AKB Alcadis-Rhône SA Alchimie Forever Sàrl Alexandre Coiffure Alfred Necker Alhambar Allfin Alpha Palmiers Alpina Watch International S.A. Altenburger Alves de Souza & Houman Collart Amag Audi Amag Automobiles & Moteurs SA Amag Centre Audi Genève Amarante Mode Ambassador Ambassador Limousine Ambiance Coiffure Amélia Amiral Coiffure Amrita Wellness Analix Forever Anatol Coiffure Andata/Ritorno Andersen Genève SA André Chevalley SA Carouge André Chevalley SA Cointrin Androgyne Anex, Journot, Brandt & Schuler Ange ou Démon Angel des montagnes Angel’s Coiffure Animatif’S Annabelle Anne Fontaine Anti-Ageing Care Instituts Antidote Coiffure Antiquorum Antonella Lausanne Antwerp Diamant Bank Asia Pacific Apollinaire

Apostrophe Arab Bank Genève Arab Bank Zurich Arabella Sheraton /Neues Schloss Arasa Morelli Arcade 23 Arcadia Ariston Arizona Armony 5 sens Les Armures Art & Public Art Coiffure Arte Beauty Arte Coiffure Arte Viva Arthur’s Rive Gauche Artif’S Artopia Artya (Luxury Consulting) Ascot Asos Bijoux Astra Hôtel Atelier floral Design Athénée Coiffure Atmosphère Atlantic Vermögensverwaltungsbank Au Bien-Etre du Cheveu Au Café de Paris Au Chat Noir Au Coin du Bar Au Lavandou Restaurant Au Vieil Horloger Aubade Genève Auberge Communale Bogis Bossey Auberge Communale de Satigny Auberge Communale Mont sur Lausanne Auberge d’Hermance Auberge d’Onex Auberge de Bogis-Bossey Auberge De Dully Auberge De Floris Auberge de Gy Auberge De Landecy Auberge de Lavaux Auberge de Vandoeuvres Auberge de Vers-chez-Perrin Auberge des 3 Tilleuls Auberge des Trois Coqs Auberge des Vieux-Chênes Auberge du Château Auberge du Cheval Blanc Carouge Auberge du Cheval Blanc Meinier Auberge du Lac de Sauvabelin Auberge du Lion d’Or Auberge du Soleil Audemars Piguet Audi (Suisse) SA Autobritt Avakian Aveda Aventura Axé Coiffure Aymara Coiffure

B&B B’FAB Bach Lausanne Bader Bagi, Moser, Pidoux, Bally & Associés Bally Bâloise Bank SoBa Lausanne Banca Popolare di Sondrio Zurich Banco BPI SA Banco Comercial Português Banco Espirito Santo Lausanne Banco Espirito Santo Zurich Banco Pastor Banco Popular Español Banco Santander Totta SA Banco Simeon SA Bang & Olufsen Bank CIC Bank CIC (Schweiz) AG Bank Frey Bank Hapoalim Bank Leumi Bank Morgan Stanley AG Bank Sarasin und Cie Bank Thaler AG Bank Von Roll Bank Vontobel AG Banque Baring Brothers (Suisse) SA Banque Bénédict Hentsch & Cie Banque Bonhôte Genève Banque Cantonale de Genève Zurich Banque Cantonale de Genève Banque CIC Banque Cramer & Cie Banque de Dépôts et de Gestion Lausanne Banque de la Méditerranée (Suisse) SA Banque de Lucerne Banque Hapoalim (Suisse) Banque Heritage Banque Internationale du Luxembourg (Suisse) SA Banque Jacob Safra (Suisse) SA Banque Leumi Banque Morgan Stanley SA Banque Morval & Cie SA Banque Nomura (Suisse) SA Banque Pâris Bertrand Sturdza SA Banque Pasche SA Zurich Banque Pictet & Cie SA Banque Piguet Banque Privee Edmond De Rothschild Genève Banque Privée Edmond de Rothschild SA Lausanne Banque Privée Espirito Santo SA Banque Privee Jacob Saffra Banque Profil Banque Raffeisen Chene Bourg Banque Raffeisen Grand Lancy Banque Santander Central Hispano Banque Sarasin & Cie SA Banque Syz & Co AG Zurich

Banque Syz & Co SA Genève Banque Thaler SA Banque Vontobel Genève Banque Wir Banquiers Hottinger & Cie Bär & Karrer Bar basso Barclays Bank (Suisse) SA Barfussbar Barillon & Bohler Basel Baseler Bank Baudraz, Marti, Vogel, Coret Baumann et cie Baume & Mercier Baumgartner, Wellauer, Diserens, Lei Ravello Baur au Lac BBtoucch Bbva BCP BCV Prilly Be For You Be Perfect Bearbull Degroof Banque Privée SA Genève Bedat & Co Bedrock abbax Bel-Air Fine Art Beldona Lausanne Bellerive au Lac Steigenberger Bengoa Benjamin Fourrures SA Benoit de Gorski 1 Benoit De Gorski 2 Berenberg Berenberg Bank Berger Recordon De Saugy Bertolucci Besson Besson, Dumont, Delaunay & Cie Best Western airport Best Western Enigmatt Best Western Eurotel Best Western Glockenhof Best Western Hôtel Bristol Bezzola Bfas Blondeau Fine Art Services BGG Banque Genevoise de Gestion BHF Bijouterie Kunz Bijouterie Kurz Bijouterie Saint-Jean Bijouterie Yves Perrelet Bistroquet Bistrot des Bergues Blancpain Genève Blom Bank (Switzerland) SA Blondel-confiseur Sàrl Blum & Associés BNP BNP Paribas Genève BNP Paribas Zurich Body Spirit Boggi Milano Bogh-Art


“A journey of a

tousand miles must begin with a single step.” Lao Tzu

• 41 ROOMS AND SUITES • PRIVATE SALONS • RESTAURANT AND BAR • FITNESS AND SAUNA • PATIO

6, rue des Pâquis CH-1201 Geneva Switzerland WWW.EASTWESTHOTEL.CH


SLT DISTRIBUTION

Bongénie Genève Bongénie Lausanne Bonnant, Warluzel & Associés Bonpoint Bordier & Cie Bordier & Cie banquiers privés Nyon Bordier & Cie banquiers privés Zurich Borel & Barbey Bory&Cie Boss man shop Bottega Veneta Bottge & Associés Boucheron Genève Bourgeois, Muller, Pidoux & Associés Boutique 15TER Boutique Aurora Boutique Fendi Boutique Franck Muller Boutique Graff Diamonds Boutique Lancel Boutique Sandro Boutique Smile Bouvier Manuel Bovet Brachard & Cie Brasserie Bagatelle Brasserie de la Bourse Brasserie Lipp Breguet Broadway Broadway Coiffure Brolliet Brosset & Associés Brunello Cuccinelli BSI SA Genève BSI SA Zurich Bucherer Budin & Associés Bulgari Buonomo, Marti & Thurler Burberry Genève Burgisser Avocats Burma Burnand, Didisheim, Mercier & Associés Butterfly Byrne-Sutton, Bonnard Lawson Meakin & Associés Cabasso Cabinet Valiton-Crusi Cabinet Aeschlimann Cabinet Amini Cabinet Bandelier Cabinet Benador Cabinet Berli Cabinet Berli Arnaud Cabinet Chamaa Cabinet Chatillon Cabinet Chesner Cabinet Conne Cabinet Cruzado Cabinet Dr Bitton Cabinet Dr Stuckelberger Cabinet Dubokovic Cabinet Dufour Cabinet Eggli Cabinet Exhenry Cabinet Fallet-Juge Et Beyeler Cabinet Fluckiger Cabinet Friedrich Cabinet Gillieron Cabinet Halperin Cabinet Hogendijk Cabinet Huber Cabinet Klauser Cabinet Levy Cabinet Mayor Cabinet Mottu

128

Cabinet Mroué Said Cabinet Ruffieux Cabinet Sabeti Cabinet Taban Cabinet Tschanz Cabinet Wehrli Cabinet Zaher Cabinet Zoells Café Babel Café de la Place Café de Paris Cafe Des Bains Café des Banques Café des Négociants Café des Trois-Suisses Café du Centre Café du Marché Café du Soleil Café Hôtel-de-Ville Café Léo Café Métropole Café Papon Café Universal Café Zinette Café-Restaurant des Philosophes Café-Restaurant du Tessin Café-restaurant St-Germain Caixa Caja de Ahorros de Galicia La Coruna Caja de Ahorros del Mediterràneo California fitness Camille Albane Genève Camille Albane Morges Canonica Capillaire Beaufort Capocaccia Caprices Caprinco Capt & Associés Cariatide Attitude Carioca Carrard, Paschoud, Heim & Associés Carron Geneviève Cartier Boutique -Aéroport Cartier Genève 2 Cartier Joaillerie (Richemond) Cartier Lausanne Carugati Automobiles Casthelaz Caveau des Dix Vins Caviar House & Prunier Cavin & Associés CBE Concept Spa CBH Genève CBH Zurich Céline Cemedic Center Spas SA Central Plaza Centre D’Edition Comtemporaine Centre De Diagnostic Radiologique Centre de Radio-Oncologie Centre Dentaire Lancy Centre médico chirurgical des Eaux-Vives Centre médico-dentaire C1 Centre Porsche Genève Centre Porsche Lausanne Centre Toyota-Lexus Cgi Immobilier Châlet Royalp Hôtel& spa Chanel Genève Charivari Charlène Beauty Charles Royston Charriol Château de Bonmont Château le Rosey

Chatelain Chatila Chatila SA Chaudet, Bovay, Wyler & Mustaki Chaulmont & Associés Chaumet Horlogerie SA Chez Marius Chilali Chimento Chirazi et Corminboeuf Harari Chocolat Zeller Chocolaterie de Rive Chopard Genève 2 Chopard Neyrin Christ Christ Bijoux Christian Dior Christian Louboutin Christie’s (International) SA Chronomètrie Kunz Church’s CHUV Maternité Cigdem David CIM Banque Cinq Portes Ciseaux d’Or Citibank Citibank NA New-York Succle de Genève Citroën Suisse SA Clarence Clariden Bale Clariden Zurich Claridge Tiefenau Clarins Classic USA Claude Coiffure Claudie Pierlot Lausanne Claudie Pierlot Genève Clementine Clinic Adonis Clinique Belmont sàrl Clinique Cécile Clinique De Genolier Clinique de Joli-Mont Clinique de la Source Clinique Dentaire Clinique Dentaire de Genève Clinique Des Grangettes Clinique du Sourire Clinique Generale Beaulieu Clinique La Colline Clinique La Ligniere Clinique La Métairie Clinique La Prairie Clinique Lemanic Clinique Montchoisi Clinique New Line Clinique Valmont Clinique Vert-Pre Club House CODE 3 Sàrl Coiffure Confédération Centre Coiffure Dina Coiffure Hôtel du Rhône Coiffure Lotus B’FAB Comédie de Genève Communale à la Clé d’Or Comptoir genevois immobilier Continental Corum Côté Cour Cotton Pub Country Club Geneva Coup De Girafe Courvoisier Francine Courvoisier Marie-Séverine Courvoisier, Bercher, Zoelly, Gasser

CPCI Cramer + Cramer Créatiffe Création Vevey Crédit Agricole Bale Crédit Agricole Genève Crédit Agricole Lausanne Crédit Agricole Zurich Crédit Europe bank Crédit Suisse Genève Crédit Suisse Zurich Creux De Genthod Croisier, Gillioz Crown Plaza Curiositas Curves Cvstos Da Paolo Da Vindice Daiwa Securities SMBC Europe Ltd London Daniel Benjamin Daniel de Guy Danthe & Associés Dany Coiffure Dario Haute Coiffure Dario’s Darwin Davidoff & Cie Dayer, Kooger & Métral De Benoît Gisèle De Bethune De Cerjat De Chedid & Associés De Grisogono Genève De Grisogono SA De Haller & Associés De la Croix d’Ouchy De la Treille De Marignac Catherine De Pfyffer & Associés De Quattro & Associés De Régibus Olivier De Rham & Dayer De Weck Perren & Zoells Déjà Vu Deka Del Boca & Associés Delaneau Denis Martin Deram SA Des Gouttes & Associés Des Pieds à la Tête Desforges déco Gilles Desplanches Dessange Genève Dessange Montreux Dessange Pully Dessange Renens Dessange Versoix Dessange Vesenaz Details.Ch Deutsche Bank Devernois Lausanne Dexia Privatbank Diesel Digisi Dinh Van Dior Genève 2 Divino Amore Dix-huit L’atelier Dolder Waldhaus Domaine De Chateauvieux Domaine de la Gracieuse Le Parc Domaine du Château de Collex Domiciles Domiciles Jour Dr. Bijan Farpour Dr. Marc Kaplun Drake Store

Drake Store Lausanne Dreyfus Sohne Ds Beauté Dukascopy Suisse SA Dunia Dupin Dynamic DZ Private Bank E. Gutzwiller & Cie Eastside Eastwest Hotel Eclipse Bar Eden au lac Eden Bijouterie Edward’s Genève Edward’s Les Acacias EFG Bank Genève EFG Bank Zurich Eggligli Einzigart Eleven design Elie Saab Elite Elite Rent a Car Elle et lui EMA House Emery Jacques Emil Frey Sa Genève Emil Frey SA Les Acacias Emil Frey SA Nyon Emile Frey Emmenegger René Emporio Armani Genève En Aparté Engel & Völkers Enigma Entr’acte Coiffure Entrecôte St Jean Erainvest Erbeia & Froidevaux Eres Genève Eric Bompard Genève Eric Stipa Coiffure Ermitage au lac Ernst & Young Escada Escape Coiffure Espace 4 Espace Coiffure Et Beaute Espace Temps Esprit Store Esthemedis Etre de mèche Euler Europe Evordes Country Club F van Lanschot Bankiers (Suisse) SA F.P. Journe Fafalen Serge Faisal Bank Faivre, Tavelli, Magnin & Leu Falcon Bank Falcon Private Bank Ltd Fasel Bochaty Tsimaratos Fashion Marie-Jeanne Fauchon Fazio Stella Fedele Claudio Ferrari Fert Fibi Swiss Fischer & Buffat Fly Seven Executive Fondation de l’Hermitage Fondation de la Haute Horlogerie Fontanet, Jeandin & Hornung Forest Claudette-Olivia Forever Laser Institute Four du Rhône

Four Seasons Hôtel des Bergues Fourneaux du Manège Fourrure Wagner Franc Vila France-Beauté SPA Franck Galland & Cie SA Genève Franck Galland & Cie SA Lausanne Franck Muller Franck Provost Genève Franck Provost Carouge Franck Provost Chêne Bourg Franck Provost Lausanne Franck Provost Morges Franck, Galland & Cie SA François-Coiffure Besson F. Frankfurter Bankgesellschaft (Schweiz) AG Fred Finlay Frédérique Constant Genève French-Cut Coiffure Friends Froriep Renggli G. & R. Chemises sàrl Gaëlle Coiffure Gagosian Gallery Galerie Besseiche Galerie Charlotte Moser Galerie Guy Bartschi Galerie Id Galerie Koller Galerie Mitterrand+Cramer Galerie Skopia Galerie Selano Gallerie Bailly Gant Store Carouge Gant Store Genève Gant Woman Store Garage Beau rivage Garage de Nyon André Chevalley SA Garage L’Etoile Automobiles SA Garage Porsche Amag Garage Zénith SA Garde-Temps SA Garrard Gartenhof Gautier, Vuille & Associés GC Gehrig Geneva Limousine Georgana & Koch Georges Rech Gerard Pere Et Fils Gérofinance - Vaud Ghiso Gianfranco Ferre Gianni Vinci Gidor vevey Gilbert Albert Genève Gilles Desplanches Gilles Gerson Gillioz, Dorsaz & Associés Glärnischhof Global Jet Concept Globe Limousine GNL Coiffure Gold is Blue Goldman Sachs Bank AG Goldmann & Sachs Golf Hotel Rene Capt Gonthier Bijouterie Gordana Sunaric Gourmet Brothers Gouzer-Waechter Elka Graf, Albert J. Grand Hôtel Excelsior Biotonus Grand Hotel Kempinski Grand Hôtel Suisse-Majestic Grange Genève


SLT DISTRIBUTION

Grange & Cie Grazia Style Grosjean, Didisheim, Manfrini, Reich Gross & Associés Gübelin Genève Gübelin Zurich Gucci Genève Gueule d’ange Guggenheim Daniel Guillard et Metzger SA Guillard SA Guinand Benoit Gulf Service Gutzwiller Partner AG Gutzwiller SA Genève gérance de fortunes Guys & Dolls H2co Habib Bank Habibsons Bank Hackett London Hair Studio Coiffure St-Laurent SA Hairmania Hard Hat Harmonie Harmony Coiffure Harry Winston Hastens Hawick Cashmere Heart for India Foundation Helmhaus Helvecie Heritage Bank & Trust Hermès Genève Hermès Lausanne Hervé Léger by Max Azria Hilton Glattbrugg Himalaya Hinduja Zurich Hofstetter Sports Hold Up Holmes Place Holmes Place Lausanne Horlogerie des Bergues Horlogerie-Bijouterie Piguet Hostellerie De La Vendée Hostellerie du XVIe Siècle Hôtel Alden Hôtel Ambassador Genève Hôtel Ambassador Nyon Hôtel Ambassador Zurich Hôtel Angleterre & Résidence Hôtel Auteuil Manotel Hôtel Beau-Rivage Genève Hôtel Bristol Genève Hôtel Century Hôtel Churchill Hôtel Cornavin Hôtel D Hôtel d’Alleves Hôtel d’Angleterre Hôtel de la Cigogne Hôtel de la Paix Hôtel de la Paix Lausanne Hôtel des Trois Couronnes Hôtel Diplomate Hôtel Dolder Grand Hôtel Drei Konige am Rhein Hôtel du Parc des Eaux-Vives Hôtel Eden au Lac Hôtel Epsom Manotel Hôtel et Restaurant Fleur du Lac Hôtel Four Points by Sheraton Hôtel Greulich Hôtel Hilton Basel Hôtel Intercontinental Hôtel Jade Hôtel La Barcarolle

Hotel la Réserve Hôtel Lausanne Palace & Spa Hôtel Le Mirador Kempinski Hôtel Le Montbrillant Hôtel Le Montreux-Palace Hôtel Le Richemond Hôtel Leonardo Hôtel Les Armures Hôtel Les Nations Hôtel Longemalle Hôtel Marriott Hôtel Nash Carlton Hôtel NH Geneva Airport Hôtel NH Rex Hôtel Park Hyatt Hôtel Préalpina Hôtel Président Wilson Hôtel Real Hôtel Rotary Hôtel Royal Manotel S.A. Hôtel Royal Plaza Hotel Royal Savoy Hôtel Tiffany Hôtel Victoria Bale Hôtel Victoria Glion Hôtel Victoria Lausanne Hôtel Warwick Hotel Widder Hotel Beau-Rivage Hottinger & Cie Hottinger & Co. AG Hovagemyan Avocats HSBC HSBC Guyerzeller Bank HSBC Private Bank Genève 4 HSBC Private Bank Genève 1 HSBC Private Bank Genève 2 HSBC Private Bank Zurich Hublot Genève Hublot SA Nyon HUG Hôpital des Enfants Hugo Boss Hyposwiss Privatbank AG Hyposwiss Private Bank Genève SA Hysek I Giardini d’Italia IDB Ideal Coiffure Ideal Line IHAG Il Mirtillo IL Mirto Image Coiffure Imagine Coiffure Impact Incognito Indigo Lausanne Infini Coiffure Infiniti Centre Genève ING Belgique Insens Institut Aqualigne Institut Clarins & Spa Genève Institut Clarins & Spa Lausanne Institut Clarins Carouge Institut Clarins Vésenaz Institut Otelina Investec Bank Israël Discount Bank IWC Schaffhausen J.J Zbinden SA J.P. Morgan JT Bank Jacob&Co Jacob Safra Jacobacci et Partners Jaeger-LeCoultre Jahan Jaques & Associés

Java Club Jean Louis David Allaman Jean Louis David Genève Jean Louis David Lausanne Jean Louis David Meyrin Jean Louis David Nyon Jean Louis David Petit Lancy Jean Louis David Signy Jean Louis David Vésenaz Jean Louis David Vevey Jean Paul Gaultier Jean-François Huber Jean-Louis David Diffusion Jet Aviation Jill Wolf Jewels Jimmy Choo JM Weston SA Joaillerie Meylan John Lobb Julius Baer Genève Julius Baer Lausanne Julius Bär Bâle Julius Bär Zurich Junod Junod & Associés Just for you Jyske Bank KA Ka Surgery Kala Hanna Kalis Karen Millen Kari Kari Katrepices KBL Genève KBL Zurich Keppeler & Associés Kératine coiffure Kerdanian Kevin Kayne Knopfel Joëlle Kostenbaum & Associés Krone Unterstrass, Best Western Ksnp Avocats Kudeta L-A-C L. Raphael L’Esplanade L’Adresse L’Amalfi L’Antidote L’Arcadie L’Atelier L’Emeraude L’Epicerie L’Esquisse L’Etna L’Evento L’Heure Asch L’heure nouvelle L’Orangerie La Bavaria La Belotte La Bohème La Broche La Cantine La Cave du Palais La Cittadella La Clémence La Closerie La Colombière La Coupole La Couronne La Cuisine de Stéphane La Fabrique La Favola Restaurant La Fumisterie La Grappe d’Or La Maison Rouge La Passion de l’Hair

La Perla La Perle d’Orient La Pinte Besson La Riviera La Roche & Co Banquiers La Table La Terrazza La Théière qui rit La Vaudoise Labo Spa Lachat, Harari & Associés Lachenal & Lefort Laclinic Lacoste Genève Lacoste Lausanne Lacoste Live Ladurée Ladurée Paris Lalaounis Lalique Lamborghini Landolt & Cie Lausanne Landolt & Cie Genève Lanvin LBBW Bank Le 23ème Lieu Le 5ème Le Babylone Le Bal des Créateurs Le Baron Tavernier Le Baroque le Belmont Le Bistrot de charlotte Le Bistrot du Boucher Le Bistrot Dumas Le Bourg Le Café De Peney Le Café Romand Le Caprice Le Carnivor Genève 1 Le Caveau de Bacchus K & K Le Central-Park Le Chalet Boussens Le Chalet Le Mont pelerin Le Château D’If Le Château d’Ouchy Le Colony Bar Le Comptoir Le comptoir des Délices Le Dorian Le Gotha Le Grand Café du Casino Le Java Le Jules Verne Le Labo Le Lacustre Lausanne Le Lotus Le Lyrique Le M Le Miyako Le Motty Le Moule à Gâteaux Le Palais Oriental Le Paris Bistrot Le Passing Le Patio Le Perron Le Petrus le Pont de Brent Le Pur Quirinale Le Relais de l’Entrecôte Le Reservoir Le Ripp’s Le Rouge et Le Blanc le Saint-François Le salon Le Salon - Yves Et Yan Le Sérail de Jade

Le Socrate Le Soir Le Spa Swiss Bellefontaine Le Thai Le Vallon Le Vieil Ouchy Lenz & Staehelin Genève Lenz & Staehelin Lausanne Lenz Christian Leonard Genève Les Ambassadeurs Genève Les Armures Les Fontaines Les Oréades Les Platanes Les Salons De Theophile Les temps dansent Les Tissus Colbert Les Trois Verres Les vagabonds Leuenberger Doris Levy Alain LGT Banque AG LGT Banque Bale LGT Banque Genève LGT Banque Zurich Lido Coiffure Liechtensteinische Landesbank (Schweiz) AG Lienhardt et Partner Ligne Roset Ligne Roset Lausanne Lindenfeld Elie-Louis Linea Bureau Lironi, Aellen, Riedo & Hodel Little India Little Miss Design Living tradition Lloyds TSB Bank Plc Londres LM boots & shoes Lombard Odier Darier Hentsch & Cie Genève Lombard Odier Darier Hentsch & Cie Lausanne Lombard Odier Darier Hentsch & Cie Vevey Lombard Odier DH Zurich Loro Piana Genève Loroch, Elkaim & Associés Louis Vuitton Genève Louis Vuitton Lausanne Lucco-Denereaz Claudine Lucia Luci Mendola Ludwig Muller Luthi S.A. Lyland Finance Sa M. M. Warburg Bank M.F. M’ZO Ma Mère m’a dit Ma vie Sur Mars Maas & Associés Macquarie Bank Mad Gallery Mademoiselle Jeanne Madison store Genève Madison store Lausanne Maggie Coiffure Magnin & Dunand Magnin Daniele Maire, Freymond & Associés Maison de l’Horlogerie Maison Dupin Malagnou Coiffure Mamco, Musee D’Art Moderne Et Contemporain Mamounia Mandarin Oriental Manufacture Hysek S.A Manufacture Roger Dubuis

Mara Coiffure Marc Cain Marcel Heider & Laurent Kohli Marina Rinaldi Genève Marmier & Associés Marsano Jean-Luc Marti Alain Marti & Associés Martin Davidoff Martin Viviane Mary Massaro Cristina Maugue & Bertholet Maunoir Alain Maverick Max Mara Genève 1 MB&F McKinsey & Company Inc. Kloten McKinsey & Company Inc. Zurich MCP Avocats Me Bénédict de Candolle Me Gerson Waechter Me Jean-Luc Ducret Me Jean-Marc Siegrist Me Jean-Rodolphe Christ Mentha & Associés Mercure Hotel Europe Basel Mercure Stoller Merian Merkt Merrill Lynch Bank Merrill Lynch Bank (Suisse) Sa Métamorphose Lausanne Métamorphose Nyon Métropole Metzger & Vernet Meyer Daniel Meyer Philippe Meyer Yann Meylan Chantal MGM Café Ming & Associés Mirabaud Mirabaud & Cie Genève Mirabaud & Cie Zurich Mirabeau Lausanne Mirage Vevey Mizensir Mitsubishi UFJ Wealth Management Bank (Suisse) SA Mizraho Bank Mizuho Bank Mizzica Mobilier Galli Mock & Associés Mod’s Hair Genève Mod’s Hair Lausanne Moet Hennessy Suisse Sa Moghaddam Alireza Momento Coiffure Moncler Genève Mont Blanc Montavon & Mermier Montavon & Associés Montelly coiffure Montres DeWitt SA Montres SA Mooving Hair Academy Morval & Cie SA Banque Mouquin & Associés Mourgue d’Algue & Cie Moussaieff Alisa Movenpick Hotel Movenpick Hotel Regensdorf MSC Genève Mudry & Associés Muse Musée Patek Philippe Musée d’Art et d’Histoire

n. 50


SLT DISTRIBUTION

MV Santé - Clinique Champel My cara Na Village Naef Nahmani & Associés Nanchen & Associés National Bank of Kuwait (Suisse) SA Naturopathe - Médecine chinoise NBAD Private Bank (Suisse) SA Neue Privat Bank NH hotel Nicod Annick Nidegger & Blanc Niklaus, Bruttin & Associés Noa Noel & Urech Nomura Bank Nonolet Notenstein Genève Notenstein Zurich Notter & Associés Notting Hill Notz, Stucki & Associés Nouchka Nova Résidence Novotel Genève Centre Novotel Lausanne-Bussigny Novotel Zürich Airport Messe Novotel Zürich City West Nucleo Capital Sa O calm O’saveurs Oberer Tennis Camp Oberson & Associés Genève Oberson & Associés Lausanne Octogone Officine Panerai Oher & Associes Olio Olivier de Provence Omega Genève Opera Opéra Bouffe Opera Gallery Oragem Jewellery Orchidée coiffure Orfelis Genève Oro Vivo International Ouranos P et P private Bank Pache, Henny Palazo Paradoxe coiffure Parallèles Paravicini Salomé Park Hotel Winterthur Patek Philippe Genève Patek Philippe Plan les ouates Patisserie Mage Paule Peak Performance General Store 1 Pearl Pelichet S.A. Pelikamo Pellaz Anne-Marie People’s Coiffure Perle Perles Bao Perosa Perreard De Boccard & Kohler Ador & Associes Perret François Perrot & Associés Petitat Pierre-Bernard Petitpierre Anne Peyrot & Associés Philippe Maréchal Philippe Pascoët Piaget Genève

130

Piaget Plan les ouates Picibi Pictet et Cie Piece unic Pied de Cochon Piera Coiffure Pierre Coiffure SA Pierre Müller Piguet & Associés Pilates & Moi Piletta-Zanin Stéphane Pirenne Yves PKB Zurich Planete Caviar Platinum Poggia Mauro Poiray Poncet, Turrettini, Amaudruz & Associés Ponti Port Gitana Private Bellerive Bank Private client bank Privée BCP (Suisse) SA Privilège Coiffure Pure Passion Python & Peter Qnb Qibi Qu’Importe Le Flacon? Quintessence Quintessentially Quirinale R.P. Lasser Radisson Bale Rahn & Bodmer Raiffesen Ramada Hotel Zürich City Ramada Plaza Raymond Weil RBC bank RBS Coutts Bank AG Red OX Steak House Regie Du Centre Regie Du Rhône Relais De Chambesy Reiser & Associés Réminiscence Renaissance Glattbrugg (Airport) Renaissance Zürich Tower Hotel René Furterer Rentes Genevoises Restaurant Bellevue Restaurant Côté Parc Restaurant de l hotel de ville Restaurant de l’Etoile Duillier Restaurant De La Couronne Restaurant de la Couronne Lucens Restaurant de la Réunion Restaurant des Vieux-Grenadiers Restaurant du Cheval Blanc Restaurant Du Lion d’Or Restaurant Ermitage Restaurant Gabrien Restaurant l’Envers du Décor Restaurant La Brasserie Restaurant la Diligence Restaurant la Gare Restaurant La Grange Restaurant la Potinière Restaurant La Vieille Ferme Restaurant le Bleu Lézard Restaurant Le Cottage Restaurant Le Dix Vins Restaurant le Grizzly Restaurant Le Karma Restaurant Le Lausanne-Moudon Restaurant Le Lexique Restaurant Le Marignac Restaurant le Mouton-Noir

Restaurant le Nid’Poule Restaurant Le Panoramic Restaurant le Petit Lac Restaurant le Renfort Restaurant Le Soleil Restaurant le Tréfle d’Or Restaurant Le Trianon Restaurant Parc des Eaux-Vives à l’étage Restaurant Port de Pully Restaurant Tout Simplement Restaurant Vivendo Reuters - Crm-C Reyl & Cie SA Reymann & Associés Reymond Jacques-André Reymond & Associés Rhône Dental Clinic SA Richemond Riondel & Udry Rivara & Associés Rive Gauche Riverside Roberto Roche Bobois Roger Dubuis Rolex Rolex Awards Romain Jérôme Rosa Turetsky Rose Rôtisserie du Lac Rotschild Bank Roulet Odile Roullet & Associés Rouvinet Serge Royal Royal Bank Of Canada RUD Blass Bank Rusconi & Associés Ruttiman & Associés Sab’s SAL Oppenheim Sal. Oppenheim jr. & Cie (Suisse) SA 17th Avenue Salon de La Paix Salons Patek Philippe Salvatore Ferragamo Savoy Baur en Ville Schaller Nahmani & Associés Scherb & Associés Schmidt, Jaton & Associés Schroder & Co Bank AG Schroder & Co Banque SA Sdent Clinique dentaire de Nyon SA Secretan Troyanov Sella Bank AG Genève Senator Senses Ltd Senso Septieme Ciel Sergio Rossi SG Private Banking SG Private Banking (Suisse) SA Genève 3 SG Private Banking (Suisse) SA Lausanne SG Private Banquing Genève 1 SG Private Banquing Genève 2 Sgs Siegrist Pierre Simeto Simon Studer Art Simonin Sinomedica Skandinaviska Enskilda Banken SA SLb Bank Smalto

Societe De Lecture Societe Generale Societe Nautique De Genève Soho Soleil Rouge Soleiman Solutions Avocats Sorell Hotel Zürichberg Sotheby’s Soupçon Spa Givenchy Spa hotel la Reserve Sparkle Spatio Wellness Lounge Spice your Life Spira, Dini, Meyer Spring Cigars St Gothard St. Gotthard Stampfli & Associes Standart chartered Starbucks Coffee Genève Starbucks Coffee Lausanne Starling Starling carouge Starling at EPFL Starling Hotel & Conference Geneva Starling Residence Stodio Hair’s Studio Café Sun Shine Coiffure Sushiwok Susi Suspiro Svenska Banque Swarovski Lausanne Swarovski Genève Swatch Store Genève Swift Copters Swiss Canonica swiss nail Swisshôtel Genève Métropole Swissotel Zürich Swissport International Swissquote Bank SA Symphony TAG Tag Heuer Takumi Tamisier, Mathey & Associés Tandem Tara Jarmon Taverne Du Valais Tavernier & Tschanz Team Tiji Technomarine Genève SA Tek Cuisine Tendance Teo Jakob Carouge The Nail Bar The New Midi Theatre De Carouge Thomas Fischer Thomas Sabo Bijouterie Time Gallery Tino Coiffure Tod’s Genève Tommy Hifliger Tony Tony & Guy Tony confiserie Topox Tourbillon Tourbillon Lausanne Tourbillon Montreux Tournaire & Associés Touzeau Trend Trivelli & Associés

Trois Bonheurs UBP UBS Genève UBS Zurich Ulysse Nardin Un temps pour soi Union Bancaire Privée Genève Unirisc Urban V-Young V.O.C Vacheron Constantin Genève Vacheron Constantin Plan les ouates Vachoux Limousine Val-Paisible Valartis Bank Valentin coiffure Valentino Valentino Coiffure Valentyn Valério Valmont Van Cleef & Arpels Van Der Bauwede Van Lanschot Banquiers Ventura Vermorel Fourrure Versace Version & co Vhernier Via Veneto Restaurant Vichy H Destinations Victor Victoria coiffure Genève Victoria coiffure Lausanne Vignoble Doré Vilebrequin Vip Room Vision Laser Visuel Communication Vitality’s Vogue Boutique Vontobel Zurich Votre Beauté VP Bank Wachtl Marc-Daniel Wagner Alex Wellenberg Wellness Attitude White Horse Ouchy Willow Stream Spa Wine & Beef Winteler Guy Winterthur Vie Wohnshop Projecto SA Wolfisberg woman Womanity Woodtli, Levy, Pardo & Brutsch World Trade Center Ii Wuest et Partner Xavier Leyvraz Yacht Club de Genève Yann Thomas Yo’Mo Lounge Yoga shop Genève Your Place Yves Delorme Yves Jobin bijoux Yves Jobin Yvonne Lorenz Zadig & Voltaire Zadig & Voltaire 1 Zahnd Bernard Zbinden Zbinden Olivier Zenith Zilli Zimmerman Zirilli, Maillard & Montanello

Zolty André ZPG Ziegler, Poncet, Grumbach, Carrard, Luscher Zum Storchen Zurcher Kantonal Bank (ZKB) Zurich Assurances


La référence suisse de l’affichage numérique Avec un tiers des centres commerciaux de Suisse dont 10 parmi le top 20*, 3 millions de shoppers chaque semaine, une offre de plus de 650 écrans, nous sommes l’acteur incontournable dans les centres commerciaux. Avec la touche helvétique en plus, communiquer avec nous est la garantie d’une campagne de qualité, puissante, ciblée, moderne et efficace. *Classement selon le CA, étude GfK 2013

turning ooh into digitAl


cartier.com 1, quai du Mont-Blanc - Genève - Tél. 022 732 31 18

Nouvelle Collection tank mc

SUR LA TERRE Switzerland no50  

Swiss Edition No50