Page 1

Sup Career Chronicle Paris, Avril 2013, Numéro 9

Gala Sup Career 2013

Edito 2013 : SUP CAREER et ses étudiants sur tous les fronts ! Ce premier trimestre a été particulièrement riche en évènements et en challenges à relever : Concours d’Entreprise, K2Spé, Semaine UK in Paris, Concours de Négociation, Suivi en entreprises, Gala, Remise des diplômes : autant de rendezvous importants qui nous permettent de découvrir vos talents ! Vous nous l’avez prouvé avec ce beau palmarès : Challenge National ALLIANZ : 3 équipes Sup Career finalistes dont 2 équipes sur le podium ! Challenge National des Négociales : 12 finalistes à Epinal sur 5000 participants toutes écoles de commerce confondues ; 1 étudiant Bachelor arrivé 8ème ! Semaines « K2Spé » et « UK in Paris » : Le retour des professionnels présents lors de ces semaines particulières, est unanime : beaucoup d’implication et de propositions pertinentes et dignes d’intérêt ! Suivi en entreprise : Vos tuteurs, pour une large majorité, ne tarissent pas d’éloges sur votre investissement et comportement professionnel ! Gala : Un grand merci à notre BDE qui a organisé une soirée exceptionnelle pour notre plus grand plaisir à tous ! Créatifs, dynamiques, performants, nous connaissons votre potentiel, continuez à l’exprimer ! Bravo à vous, 2013 annonce un beau millésime ! Nathalie Lagorce, Directrice déléguée de Sup Career.

Ne pas jeter sur la voie publique

Sommaire Edito

P.1

Gala de Sup Career / Challenge Allianz

P.2

Et du côté des italiens ?

P.2

Panorama de photos du Gala

P.3

Minute Culture

P.4

Conseils beauté du mois

P.5

Concours Négociales 2013

P.6

Semaine K2Spé / Séminaire UK

P.6

Interview du mois

P.7

Minute Détente

P.8

Comme chaque année, nous attendons tous avec impatience la soirée de Gala ! Toutes promos confondues, cette soirée nous réunis, pour nous faire passer l’une des meilleures soirées de l’année ! Le thème de cette année : le cinéma. Tout le monde était sur son 31 pour une soirée d’exception au Club 79, tout juste ouvert après de grands travaux d’embellissement! Stand photos, animations, tout était mis en œuvre par

votre BDE Supr’M, pour que cette soirée reste gravée dans vos mémoires. Sans compter sur la présence de nos anciens, venus pour leur remise de diplômes. L’occasion pour eux de passer une soirée avec les étudiants de Sup Career. Encore félicitations aux membres du BDE pour cette superbe soirée ! Amélie.


Sup Career Chronicle Paris, Avril 2013, Numéro 9

Challenge Allianz Les étudiants M1 (Bac+4) Web de Sup Career ont eu l’occasion de participer au Challenge National Allianz présenté par Studyka. Le principe était simple : « Attache ta ceinture ! Imagine une campagne de sensibilisation automobile innovante ». Après avoir constitué des équipes de deux ou trois personnes et reçu un brief, les équipes avaient pour mission de rendre un « teaser » de leur projet, première étape de sélection. Ainsi, après cette première sélection, 25 équipes dont 11 de Sup Career ont été présélectionnées pour la deuxième étape où il s’agissait de rendre une présentation détaillée de leur projet et de la soutenir devant un jury. Les équipes avaient la possibilité de bénéficier de conseils de professionnel. Enfin, l’ultime étape, la finale qui s’est déroulée le 17 avril fut excellente ! Parmi les 5 équipes retenues à cette finale, 3 équipes de Sup Career. Résultats de cette belle finale : Equipe Assurancetourix qui s’offre la 1ère place. Bravo à Julien Delbes, Rebecca Sourigon et Kevin Louis. Equipe Femmes au volant arrivée en 2ème place. Bravo à Laure de Rougé et Mélanie De sa Marques Oliveira. Equipe Sam’rassure qui clôture ce beau palmarès avec une 4ème place. Bravo à Isaur de Goesbriand, Valentin Nivet, Stéphanie Badal. Bravo à tous les Web pour leur implication et vos belles prestations pour ce projet et toutes no félicitations aux 3 équipes sélectionnées en finale !

Gala de Sup Career Sup Career a fait son festival Une fois n’est pas coutume, les étudiants, les anciens, les amis et l’administration ont fait de ce Gala 2013 un moment inoubliable ! Tous les invités étaient sur leur plus beau « 31 », la piste de dance ne désemplissait pas, les rencontres et les retrouvailles allaient de bon train. Merci à tous les participants d’avoir fait de ce Gala une réussite. Merci à notre étudiant Benjamin Bonnel en M1 d’avoir assuré une bonne ambiance derrière les platines. Merci à la Direction de l’école pour son soutien. Et un grand merci à l’équipe du BDE Supr’M et l’agence Aréa pour l’organisation et le déroulé de cette soirée d’exception !

Votre BDE Supr’M ne s’arrête pas en si bon chemin ! A vos agendas : le vendredi 24 mai le RDV est pris à « La Boite », anciennement le Néo ; le jeudi 20 juin, soirée privatisée au Gibus pour une soirée artistique et innovante ! Nous avons besoin de vous artistes de la musique, chant, danse ou toute autre forme de performance. Bref vous avez un talent et aimez la scène : rapprochez vous des membres de votre BDE pour vous faire connaitre et participer à cette soirée riche en talents ! Pour toutes questions : David Moser (M1) : 07 86 11 95 33 Dorine Hémard (M2) : 06 17 08 93 26 Florentine Thilloy (M1) : 06 32 56 33 13 Alexia Renault (M1) : 06 13 65 13 25 BDE Supr’M

Et du côté des italiens ? Après 3 ou 5 années de hard study à la fac, on peut dire que la remise du diplôme universitaire est, en Italie, un jour inoubliable dans la vie d’un étudiant. Toute la famille et les amis sont présents pour écouter la présentation de ta thèse qui se passe devant une commission, tout en essayant de comprendre de quoi tu parles… Mais après la demi-heure la plus longue de ta vie, voilà le cri général : « congratulazioniii ! » (félicitatioons !). Ensuite, vient le moment mémorable de photos. Ayant été étudiante à la Faculté de Sciences Statistiques de l’Université de Padoue, ce 21 avril 2011 (qui aujourd’hui me semble un souvenir très loin) a été, une journée gravée dans ma mémoire. Le réveil qui sonne et la première pensée : LE JOUR-J est arrivé ! Puis la préparation (vêtements, maquillage… vous savez de quoi je parle...) avec ma sœur qui cherche à me tranquilliser, vu que mes mains n’arrête pas de trembler… Je rejoins maman et papa à la fac. Ils m’accueillent avec le plus beau sourire, vous ne pouvez même pas imaginer. Le reste de ma famille et des amis sont venus pour ma remise de diplôme. Venus de loin ou de près, ils ont pris un jour de congé pour être là, à mes côtés. La commission des profs en face de moi, la salle pleine, le silence avec seulement ma voix. Je m’émeus encore… !

Franchement, j’étais trop belle avec ma « corona alloro ». Tradition obligatoire pour les nouveaux titulaires d’une maîtrise dans le nord-est de l’Italie : les Romans la mettaient sur les têtes des poètes ou des généraux gagnants, signe de succès et de victoire. Ensuite, à Padoue, il est interdit d’obtenir la maitrise sans être passé pour la lecture du « papiro » (papyrus). Un grand poster composé par ses amis, qui raconte comiquement la vie entière du désormais ex-étudiant, en mettant au premier plan les épisodes les plus amusants (et parfois secrets !!) de sa vie. Y compris dans le spectacle, un déguisement est prêt à être détruit de jet d’œufs, mayonnaise, sauce, farine, jus, sur le pauvre nouveau dottore (docteur). Maintenant, vous comprenez pourquoi je parle d’une journée inoubliable ?! Giovanna. 2


Sup Career Chronicle Paris, Avril 2013, Numéro 9

Petite sélection de photos...

3


Sup Career Chronicle Paris, Avril 2013, Numéro 9

Minute Culture Desperate Housemen : spectacle décalé sur les relations de couple vues par l’homme moderne de Florence Foresti. Alexis Macquart, qui cache sous ses airs de beau fils parfait un monstre d’une franchise implacable, se la joue solo tous les samedis au Théatre de Dix Heures. De fous rires en désillusions, de révélations en quiproquos, l’homme du 21e siècle n’aura plus de secrets pour vous ; c’est donc à vos risques et périls.

Besoin de décompresser en ce moment ? Je vous propose un remède poilu et déjanté : Les Desperate Housemen. Découvrez sur la scène du Grand Point Virgule jusqu’au 17 juin, trois humoristes qui ne pratiquent pas la langue de bois, pour un spectacle décalé sur les relations de couple vues par l’homme moderne. L’histoire : Jérôme (Jérôme Daran) vient de se faire larguer par sa copine qui lui explique, dans une charmante lettre, que les deux ans passés ensemble lui ont redonné goût au célibat et qu’il serait chanceux si on lui proposait un jour un rôle de connard, puisqu’il n’aurait rien à préparer. Soucieux, ses amis Stéphane (Stéphane Murat) l’abruti de chauve et Alex (Alexis Macquart) le connard de misogyne, décident de lui remonter le moral. Les trois hommes se livrent alors tour à tour à des confessions sur leurs visions du couple et sur leurs expériences avec la gente féminine. Certaines répliques feraient friser les cheveux de notre cher nouveau directeur, je m’abstiendrai donc de vous en faire le détail. Apprenez cependant que les anciens

colocataires de Jérôme refusent qu’il réaménage avec eux après que sa copine l’eut mis à la porte… les parents ! Pour Alex, après dix ans de couple, la passion n’est qu’une illusion, on ne fait l’amour que pour se rendre service, et enfin Stéphane, ne pense pas grand-chose en fait ! Ce qui le met parfois dans des situations que je vous laisse le soin de découvrir.

Saylin.

Bien sûr, nous les femmes en prenons pour notre grade, mais je peux aussi vous assurer que nous ressortons de la salle avec suffisamment d’inspiration pour répondre du tac au tac à l’homme moderne dans son habitat naturel. Je vous invite également à découvrir individuellement l’humour acide de Jérôme Daran qui joue son One-man-show toutes les semaines au Grand Point Virgule. L’humoriste est déjà connu pour sa participation au festival Juste pour Rire de Montréal et pour sa participation à l’écriture des textes

Pour connaître les dates et réserver : www.billetreduc.com. Accès le Grand Point Virgule (8 bis rue de l’Arrivée - 75015 Paris ): Métro Montparnasse-Bienvenue (ligne 4, 6, 12 et 13) / Arrêt de bus : place du 18 juin 1940-Rue de l’Arrivée (ligne 92, 94, 95 et 96). Pour tous renseignements : 01 42 78 67 03. Saylin

On a vu : Defiance et le transmédia Vous avez peut-être pu voir les pubs dans le métro, sur internet ou à la télé, si vous les avez raté, Defiance est la dernière série diffusée par Syfy, en simultanée en France et Outre-Atlantique. Cette série pourrait n'être qu'une série parmi tant d'autres, si elle n'avait pas la particularité de faire la part belle au transmédia. Le transmédia consiste à développer un univers au-delà du canal principal de diffusion. Defiance, série TV à la base, se décline donc également sous la forme d'un jeu vidéo. Ce jeu vidéo n'est pas qu'un simple dérivé de la série, il la complète et l'élargit, permettant ainsi aux fans de la série d'être pleinement immergés dedans. Le transmédia, qui a déjà pu être observé en France pour la série Braquo ou encore Fais pas ci Fais pas ça, est de plus en plus répandu et il est fort à parier qu'on le retrouvera très rapidement dans d'autres séries, les chaînes misant de plus en plus dessus. Benjamin. 4


Sup Career Chronicle Paris, Avril 2013, Numéro 9

Conseils Beauté du mois Du côté des filles… Les beauty bar express

Soirée de dingue ou RDV boulot important en perspective, que diriez-vous d’une coiffure top classe en 10 minutes ? Pour ça, je vous invite à passer au Bar à Chignons minute, MAISON DE LA COIFFURE CHRISTOPHENICOLAS BIOT. Sans rendez-vous, on vous réalisera alors un chignon « branchouille » à votre gout pour 20€ ! 52, rue St André des Arts 75006 Paris / www.christophenicolasbiot.com

Du côté des garçons… La Box Tendance

Lancée à la mi année 2012, je vous présente aujourd’hui messieurs la première Life Style

Si vous n’êtes pas fana du chignon et que vous préférez jouer la carte de la sobriété, allez donc faire un tour chez HYPE & HAIRY, le concept tendance de bar à brushing. 3 rue Taitbout 75009 Paris / www.hypeandhairy.com Etre coiffé c’est bien, être coiffé et avoir bonne mine c’est mieux. Pour ça, direction le 3ème arrondissement, chez Make Up Me, un joli bar maquillage où vous sont proposés 3 principaux types de maquillage : express à 8€, maquillage de jour à 15€ et maquillage de soirée, glamour à 30€. 12 rue de Montmorency / www.makeupme.fr Enfin, je m’adresse à celles qui ont plutôt envie de s’accorder du temps et de faire un break à travers un instant bien-être.

Accompagnée de votre bonne copine, filez au SPA LA SULTANE DE SABA pour un hammam délassant accompagné d’un gommage au choix : savon noir à l’Eucalyptus, Sel à la Rose, Voyage Japonais au Lotus & Néroli, Voyage dans les îles à la fleur de Tiaré … pour 45€ avec gant de Kessa offert. Ou alors optez pour un enveloppement au Rassoul ou au Beurre de Karité pour 49€. 78 rue Boissière Paris 16, NOCTURNE LE JEUDI jusqu’à 21h et ouvert le dimanche de 12h à 20h ou 8 bis rue Bachaumon Paris 2ème , nocturne également le jeudi mais fermé le samedi et le dimanche. Horaires communs les autres jours de la semaine : 10h30-19h30 / www.lasultanedesaba.com

& Beauty Box pour hommes qui mène son petit bout de chemin. Cette Box vendue 24.90 €, livrée chez vous, vous fait découvrir tous les 2 mois environ une sélection de produits cosmétiques et life style (entre 6 et 8) sans que vous sachiez à quoi vous attendre. « Au programme des réjouissances, des soins haut de gamme soulignant votre charme, des découvertes fooding qui vous permettra d’épater vos congénères, des accessoires … » PS : la DandyBox du Printemps est déjà épuisée ! Abonnez-vous vite pour les prochaines sur leur site : www.dandybox.com ;) Inès.

5


Sup Career Chronicle Paris, Avril 2013, Numéro 9

Concours Négociales 2013

Les Négociales, c’est au départ 5 000 candidats. Après plusieurs journées de sélection dont une à Sup Career le 19 février dernier, 12 étudiants de l’école se sont qualifiés pour les phases finales à Epinal, le 20 et 21 mars dernier. La finale à Epinal, c’est deux jours et quatre nouveaux cas pour faire ses preuves parmi 640 candidats venus de Paris, Lyon, Strasbourg, Marseille, Rennes, Bastia, Bordeaux… mais aussi de Belgique ! Le 20 mars, premier jour des épreuves, les candidats se débattent pour les huitièmes et quarts de finale. La tension est de plus en plus palpable. A l’issu de cette journée, 64 candidats ont été retenus pour les prochaines épreuves. Sup Career reste dans la course avec 3 étudiants en demi-finale ! Le 21 mars, 64 candidats sont en concurrence sur les derniers cas, pour la demifinale et finale. Melchior, étudiant

en Bachelor Marketing Client et Gestion Commerciale est retenu parmi les 8 finalistes. Le cas final concerne l’entreprise POMONA avec la problématique suivante : rassurer un restaurateur pour ses approvisionnements au moment d’un changement de chef. Pour Melchior, il s’agit à la fois d’être le meilleur commercial mais aussi de savoir gérer la pression face à un public de supporters de chaque école et ainsi de faire partie du « show ». Pour tout savoir sur Melchior, rendez vous à la page suivante pour l’interview du mois ! Une belle aventure pour nos étudiants qui ont fait preuve d’un bel esprit d’équipe tout au long de la compétition. Félicitations à tous les participants 2013 !

Séminaire UK Sup Career a permis à 37 étudiants Bachelor de bénéficier d’une semaine à Londres, sur le campus du Groupe Inseec, dans le quartier de Baker Street. « Innovation in London » étaient les trois mots d’ordre de cette semaine. Mélangeant théorie et pratique, les étudiants se sont confrontés aux problématiques anglo-saxonnes du marketing, de la communication, du commerce ou plus largement de la relation client. A l’issu de cette semaine, les étudiants se sont vus desservir un certificat anglais : « Certificate of Marketing Innovation in Britain ». Pendant ce temps, à Paris, les bachelors ont également eu le droit à une semaine British ! Pour l’occasion, l’école a été entièrement décorée aux couleurs anglaises avec : drapeaux, cabines téléphoniques, guirlandes… Même le logo de Sup Career était aux couleurs britanniques ! Tout comme les étudiants à Londres, les bachelors ont du travailler sur l’implantation d’un concept britannique, de leur choix, à Paris. Après une première journée de recherches, les étudiants ont tous trouvé leur concept anglais et on travaillé dessus toute la semaine. Bibliothèque, salon de thé, marques de vêtements… les idées n’ont pas manqué !

Semaine K2Spé La semaine K2Spé pour les M1, c’était : une semaine de travail intensif, sous le signe de la compétition, entre équipes d’étudiants. Après un brief de présentation des cas le lundi matin, les étudiants ont bénéficié d’une rendez-vous coaching grâce au « pôles consulting » pour valider l’avancé de leur projets respectifs. Le vendredi, chaque groupe a passé une soutenance orale d’une durée de 30 minutes (20 minutes de présentation suivi de 10 minutes de questions), devant un jury de professionnels. L’évaluation s’est faite selon une gril-

le pré-établie qui est d’ailleurs disponible si vous souhaitez la voir.

- Management de projet Web : Niji pour les web 1 et Allianz pour les web 2 et 3 ;

Toutes les options ont exploré, en groupe, de véritables problématiques d’entreprise, en lien avec leur spécialité. Ainsi, ils ont travaillé sur les cas suivants :

- Marketing Stratégique et Etudes Consommateurs : Optique Distribution.

- Conseil en Communication : Fédération de Hockey de Cambrai ;

Félicitations à tous les M1 pour cette semaine atypique de travaux de spécialités !

- Marketing Relation Client : Mecatrad ; -Conseil RH et Outsourcing : Opej ; - Stratégie et Développement Commercial & International Market Development : Alain Lagache Déménagements ; 6


Sup Career Chronicle Paris, Avril 2013, Numéro 9

Interview du mois eu de la chance dans tout ça, car j’ai eu l’occasion de faire parti des 8 finalistes. AB : Qu’est ce qui change entre la finale et les cas précédents ?

Nous avons rencontré Melchior Mbadou, 29 ans dans quelques jours. Il est en Bachelor et a participé à la finale du concours des Négociales. Voici une petite interview que nous vous avons spécialement concoctée pour l’occasion : Amélie Besnier : Melchior, peux-tu nous présenter ton parcours ? Melchior Mbadou : J’ai un parcours assez atypique. Je viens du domaine scientifique : j’ai effectué une classe prépa et une licence dans le domaine des maths et de la physique, durant 6 ans. Ensuite, j’ai souhaité m’orienter, en 2010, vers un BTS MUC, pour acquérir des connaissances dans le domaine de la vente. Après l’obtention de mon BTS, je me suis inscrit à Sup Career en Bachelor Marketing Client et Gestion Commerciale. AB : Pourquoi as-tu souhaité participer aux Négociales ? MM : J’ai eu l’idée dès mon inscription à l’école. On m’avait parlé d’un challenge commercial. Et puis, je suis dans une école de commerce, dans la vente, c’est très intéressant comme concours. Cela permet aussi de se tester devant un jury de professionnel, et bien évidemment de se faire remarquer et connaître dans le milieu professionnel. D’ailleurs, je me suis fait quelques contacts tout au long du concours. Nous discutons actuellement de mon projet professionnel mais aussi d’un futur avenir ensemble. AB : La finale, comment s’est-elle passée par rapport aux autres épreuves ? MM : Je suis parti dans l’optique : soit je suis dans les 8 finalistes, soit je ne participe pas. En gros, j’ai participé à ce concours pour gagner. Surtout que les 8 dernières personnes sont mises en avant : c’est la finale parmi les meilleurs négociateurs et c’est aussi filmé par la télé (Vosges TV). J’ai

MM : Les précédents tours, j’y allais plus tranquillement. Mais là, pour la finale, le fait d’être isolé des autres pour la préparation des cas, de penser au monde qui nous entourent mais aussi de voir les caméras de télé… J’ai beaucoup stressé. J’ai eu deux ou trois trous de mémoire imprévus lors de mon passage. J’ai oublié ce que j’avais à dire alors que j’avais bien préparé… Mais bon, c’est le risque, car c’était vraiment un show devant un jury et non plus une présentation banale comme les précédents cas. Je pense que c’est ma moins bonne prestation d’ailleurs. Mais bon, après deux jours intenses, c’est fatiguant. En plus, le cas Pomona n’était pas mon préféré car il y a des questions auxquelles je n’ai pas pensé car c’est une entreprise dans l’agro-alimentaire. Par exemple, avant la finale, on nous a briefé et donné des indices, mais nous ne savions pas le brief des acheteurs. Il fallait vraiment jouer le jeu et de savoir être réactif avec ces informations. Lors de mon passage, l’acheteur m’a demandé plusieurs fois si je connaissais la carte du restaurant et je lui ai répondu que « non, il y a des chefs pour vous aider ». C’est après, que l’on m’a dit que, tout simplement, il fallait que j’ouvre la carte et propose quelques produits… AB : Et l’ambiance avec tes camarades de Sup Career dans tout ça ? MM : Tout au long de ces deux jours, il y a eu une bonne ambiance, pas de compétitions entre nous. Au contraire, nous préparions les cas ensemble, s’il y en a qui souhaité s’entrainer avant, on les aidait en faisant l’exercice ensemble. C’était vraiment une très bonne ambiance en plus de l’expérience. Et même après cette aventure, nous avons gardé contact et nous nous revoyons prochainement.

MM : Il y en a un en particulier que j’ai préféré, celui de Konica que nous avons eux durant les deux jours à Epinal. C’est d’abord un cas qui s’est très bien passé mais je l’ai bien aimé car c’était du B to B, ma préférence par rapport au B to C. Et puis, il y avait moins de technique à avoir sur le produit mais plus de technique de vente. AB : As-tu des projets pour la suite ? MM : Je souhaite terminer mes études dans un premier temps. Continuer sur un M1 Stratégie et Développement Commercial, puis par la suite, me spécialiser dans le B to B. Comme je l’ai dit précédemment, je suis plus à l’aise avec le B to B que le B to C. AB : Merci Melchior pour nous avoir consacré un petit moment. As-tu un dernier mot pour terminer cette interview ? MM : Déjà, pour ceux qui n’ont pas participer au concours des Négociales, il faut le faire !! Surtout si tu es dans le domaine commercial. Il y a un gros potentiel parce que le commercial c’est pas forcement celui qui fait du porte à porte. C’est un métier en lui-même dans l’international, la vente complexe… Mais bien sur, il faut aimer le contact. En tout cas, pour ma part, le concours a été une très bonne expérience, intense car la finale était sur deux jours. Mais nous étions tout de même bien logé : hammam, piscine… Nous avions le temps de décompressé même si les épreuves se terminaient tard ! Amélie.

AB : Quel est le cas que tu as préféré parmi tout le concours ? Et pourquoi ? 7


Sup Career Chronicle Paris, Avril 2013, Numéro 9

Minute Détente Ce mois-ci, après 4 Images 1 Mot, je vous propose de découvrir la suite, Icomania. Le but est simple : devinez quelle mot se trouve derrière l’image. Bonne chance !

De gauche à droite : YAMAHA, SEOUL, DAVID BECHKAM, ROBERT DE NIRO, ROYAUME-UNI, WARNER

SOLUTIONS Ont participé à l’écriture de ce numéro : Amélie Besnier, BDE Supr’M, Inès Castryck, Benjamin Genouvrier, Giovanna Giacomuzzi Nathalie Lagorce et Ingrid Sylvestre. Merci également au BDE pour toutes ces photos ! Vous souhaitez réagir, proposer des sujets qui vous ont marqué ? N’hésitez pas à nous en faire part en contactant Amélie Besnier : abesnier@groupeinseec.com. Retrouvez-nous sur Facebook avec la page Sup Career !

8

Sup Career Chronicle n°9  
Sup Career Chronicle n°9  

Nouvelle édition du Sup Career Chronicle du mois d'Avril !

Advertisement