Page 1

Août/Septembre 2012  Magazine des membres de l’Association suisse et liechtensteinoise de la technique du bâtiment

suissetecmag

«

Une nouvelle image uniforme et confiante de la branche.

suissetec.ch devient un espace clients

Nouveau portail Internet en ligne Page 13 Assemblée des délégués de printemps

Nouvelles contributions aux cours interentreprises Page 8

»

La perception par le grand public doit être améliorée durablement. Page 4


En bref

Peter Schilliger au Conseil national dès la session d’automne

La pince à tuyaux 3 pouces l’aidera symboliquement à agir aux bons endroits au sein de la Berne fédérale alors que le niveau à bulle lui ­permettra de garantir l’équilibre nécessaire. L’association est très fière que le président central siège au Parlement suisse : « Cette entrée au Conseil national aidera suissetec et l’ensemble de la branche de la technique du bâtiment à avoir une voix plus forte au sein de la Berne fédérale », a déclaré Hans-Peter Kaufmann. Peter Schilliger succédera à la session d’automne au défunt conseiller national Otto Ineichen. Le président du PLR lucernois voit les points forts de son activité politique dans les domaines de la formation professionnelle, de l’énergie et des assurances sociales.

Voyage en train à vapeur vers le passé Editeur : Association suisse et liechtensteinoise de la technique du bâtiment (suissetec) Rédaction : Benjamin Mühlemann (muhb), Marcel Baud (baud), Natalie Aeschbacher (aesn) Traduction : Marion Dudan, Lambro Bourodimos Contact : suissetec, Auf der Mauer 11, case postale, 8021 Zurich ­ Téléphone +41 43 244 73 00, fax +41 43 244 73 79 info@suissetec.ch, www.suissetec.ch Concept / réalisation : Linkgroup, Zurich, www.linkgroup.ch Direction artistique : Wolfgang Hametner, Beat Kühler Impression : Printgraphic AG, Berne, www.printgraphic.ch Remarque : Par souci de lisibilité, cette publication utilise par endroits le masculin comme une forme générique pour se référer aux deux sexes. Toute reproduction technique (même partielle) des textes et photos est soumise à l’autorisation expresse de l’éditeur. Photo de la couverture : Rico Rosenberger. Remo Wyss, maître ferblantier chez Ramseyer & Dilger AG, Berne, tient fièrement le label de la nouvelle campagne d’image.

2

L’excursion du samedi, après le congrès et le gala, a aussi rencontré un vif succès : 180 membres de la famille suissetec (encore un record !) ont effectué un voyage nostalgique en train à vapeur d’Interlaken à Brienzwiler, où ils ont ensuite pris le car jusqu’à Ballenberg. Par un temps ensoleillé, les voyageurs ont eu l’occasion de prendre de belles photos en chemin et au Musée de l’habitat rural de Ballenberg. +  photos www.facebook.com/suissetecyoungprofessionals (il n’est pas nécessaire de posséder un compte Facebook pour voir les photos !)

 : Marce

Temps idéal photo pour s lors les de l’e xcur suiss sion etec !

Photo

uissetec gala de s t e ès aîtrisés gr n Co laken : m r e t In d’ aal nombre. au Kurs vités en in t e e en fêt

l Baud

ter Schöne Photo : Pe

Un nombre record de 450 invités ont participé au congrès et au gala au Kursaal d’Interlaken. La remise des diplômes de maîtrise et des prix spéciaux a constitué l’un des points forts de la soirée, où gastro­ nomie, musique et humour étaient à l’honneur.

nberger

Un gala somptueux et un nombre record d’invités

Un outil po ur le Conse il national  Hans-Peter : ­Kaufmann (à droite) félicite Pet er Schilliger .

Photo : Peter

Schönenberge

r

Surprise pour le président central de suissetec lors de l’assemblée des délégués de printemps : Hans-Peter Kaufmann, directeur de suissetec, a félicité Peter Schilliger de son entrée au Conseil national et lui a remis une pince à tuyaux et un niveau à bulle pour le soutenir symboliquement dans ses activités politiques.


Editorial

Sommaire

Tous unis, pour une image exemplaire

Des diplômés rayon­ nants au congrès de printemps de suissetec. Au Kursaal d’Inter­ laken, 87 nouveaux maîtrisés ont reçu leur diplôme et participé à une fête magnifique avec 450 invités.

Chère lectrice, cher lecteur, Le comité central de suissetec a pris toute une série de mesures en vue d’améliorer la perception des branches de la technique du bâtiment auprès du grand public. Parmi celles-ci figure notamment la promotion d’une seule et même image pour toute la branche, sous le ­label « Nous, les techniciens du bâtiment. » L’idée est aussi simple qu’ingénieuse. Dans une bulle, nous donnons la plus simple des réponses à d’innombrables questions que l’on se pose au quotidien, par exemple en tant que propriétaire : qui me garantit une température ambiante agréable lors des froides soirées d’hiver ? Qui veille à ce que l’eau de pluie ne s’infiltre pas dans la maison ? « Nous, les techniciens du bâtiment. »

› Formation page 10

Comme vous pouvez le lire aux pages suivantes, nous lançons cette campagne tambour battant, à l’interne comme à l’externe. Dès à présent, le label est mis à la disposition de nos membres pour leurs propres activités de communication. De plus, nous préparons actuellement une campagne publicitaire dont le label sera l’élément central ; celle-ci débutera en septembre. Nous souhaitons ainsi sensibiliser le grand public au fait que nous garantissons une qualité de vie élevée : nous veillons au bien-être, au confort et à la sécurité. Grâce à nous, on peut profiter de la vie sans souci. Enfin, nous participons en première ligne au tournant énergétique, par des techniques efficaces et l’isolation thermique. Nous montrons avec assurance que nous sommes professionnels, fiables, compétents et innovants. En résumé, nous apportons chaque jour de grandes contributions à notre société. Aidez-nous et communiquez ce message autour de vous! Tous unis, pour une image exemplaire. Hans-Peter Kaufmann Directeur

La marque « technicien du  bâtiment »

4

Interview des publicitaires à l’origine de la grande campagne d’image

Membre fidèle de suissetec

7

Rob. Meier AG membre depuis 100 ans

Toutes les motions approuvées

8

100 délégués présents à Interlaken

Offre de formation

suissetecmag  Août/Septembre 2012

15

3


Gros plan

Dès septembre, les nouvelles publicités seront publiées dans la presse dominicale et les revues spécialisées.

« Nous, les techniciens du bâtiment. » – motiver à l’interne, impressionner à l’externe Pour la première fois, la branche de la technique du bâtiment apparaît sous une seule et même forme avec le nouveau label « Nous, les techniciens du bâtiment. » Cette nouvelle image et les premiers sujets publicitaires sont le fruit de l’agence publicitaire zurichoise Hochspannung, qui est aussi responsable de la campagne en faveur de la relève « 200% MOI ». Les publicitaires Matthew Katumba et Alex Taiganidis ainsi que Benjamin Mühlemann, responsable de la communication chez suissetec, nous expliquent le contexte et les objectifs de cette campagne d’image. Propos recueillis par Marcel Baud

4


Matthew Katumba : Lorsque j’ai déménagé il y a peu. Nous avons engagé un installateur sanitaire pour réparer un robinet défectueux. Il a effectué son travail rapidement et de manière impeccable.

Quelle a été votre impression ? Il était très agréable. On sentait qu’il était habitué à soigner les contacts avec les clients et il ne nous a dérangés en aucune façon. Il a ainsi donné une excellente image de la branche.

Vous touchez là le thème qui nous occupe : la branche de la technique du bâtiment veut améliorer son image. Quelle était la situation de départ ? Alex Taiganidis : Les objectifs de suissetec sont clairs. Le sondage représentatif mené auprès de la population en 2011 a montré que les métiers de la technique du bâtiment ne sont pas toujours bien perçus. Nous devons changer cela ! En plus de diverses autres mesures et d’une campagne publicitaire classique, nous souhaitons véhiculer une image confiante et uniforme de la branche. Benjamin Mühlemann : Il est pour nous important de promouvoir nos métiers de manière aussi simple et percutante que possible. C’est justement pour cette raison que nous utilisons la désignation « technicien du bâtiment » comme terme générique recouvrant tous les métiers des domaines sanitaire, chauffage, ventilation, climatisation et ferblanterie / enveloppe du bâtiment. Cette désignation est plus claire que les noms spécifiques des divers métiers. C’est l’un des résultats du sondage. Les personnes qui souhaitent en savoir plus sur les différents groupes professionnels trouvent toutes les informations détaillées sur notre site Internet.

La population n’en sait-elle tout simplement pas assez sur les métiers de la technique du bâtiment ? M. Katumba : Il est en tout cas clair que l’idée qu’elle en a ne correspond pas à la réalité actuelle. Le sondage a par exemple montré de manière éclatante que les propriétaires ont souvent une image dépassée de ce qui se cache derrière les noms des métiers de la branche. C’est précisément là que nous intervenons.

Le label « Nous, les techniciens du bâtiment. » a été lancé récemment et doit être profondément ancré dans la branche. Qu’en attendez-vous ? M. Katumba : Ce label, toujours associé aux sujets publicitaires, nous permettra de mieux positionner les métiers de la branche et de sensibiliser l’opinion publique aux prestations fournies chaque jour par les techniciens du bâtiment en faveur de la société.

suissetecmag  Août/Septembre 2012

La désignation « technicien du bâtiment » est-elle aussi bien accueillie par les ferblantiers ? B. Mühlemann : Absolument. Les ferblantiers se sont identifiés au terme générique. Cette stratégie leur semble aussi judicieuse. A. Taiganidis : Dans le cadre du sondage sur l’image, le métier de ferblantier a obtenu des notes légèrement plus faibles que les professions d’installateur sanitaire ou d’installateur en chauffage par exemple. Pour cette seule raison, il serait peu productif de mener une campagne publicitaire séparée pour les ferblantiers ou de lancer un label propre

M. Katumba : Les représentants de la branche constituent naturellement un groupe cible important. Ils doivent avoir une meilleure image d’eux-mêmes et mieux mesurer la valeur de leur travail.

On a souvent l’impression que les techniciens du bâtiment font mystère de leurs talents. B. Mühlemann : C’est pour cette raison que la campagne n’est pas seulement dirigée à l’externe, mais également à l’interne. Elle renforce la confiance en soi de nos professionnels et les encourage à se montrer fiers des prestations qu’ils fournissent à la société.

Photo : Marcel Baud

Quand avez-vous fait appel à un technicien du bâtiment pour la dernière fois ?

Alex Taiganidis, Benjamin Mühlemann et Matthew Katumba (de g. à dr.) ont façonné une image confiante et uniforme de la branche.

à ce métier. Il est bien plus profitable d’inclure les ferblantiers – ils sont ainsi intégrés aux mesures destinées à renforcer l’image de l’ensemble de la technique du bâtiment et profitent de leur impact.

Vous lancez une première campagne publicitaire en septembre. Qui souhaitezvous atteindre ? M. Katumba : Nous souhaitons en premier lieu toucher les propriétaires et aspirants propriétaires. Mais également la population au sens large, qui bénéficie sans cesse des prestations des techniciens du bâtiment. Si la branche est ensuite perçue plus positivement par l’opinion publique, l’attractivité de ces métiers pour les jeunes sur le point de choisir une orientation professionnelle augmentera aussi.

Qu’en est-il des techniciens du bâtiment eux-mêmes ? La nouvelle campagne s’adresse-t-elle aussi à eux ?

A. Taiganidis : Jusqu’à aujourd’hui, les gens n’ont pas réalisé combien ces métiers ont évolué ni mesuré les nombreuses connaissances et capacités qu’ils exigent. Pensez simplement aux défis énergétiques que doit relever le secteur du bâtiment avec des technologies de pointe toujours plus complexes – les techniciens du bâtiment agissent ici en première ligne.

Ces exigences professionnelles élevées constituent aussi un problème. B. Mühlemann : La complexité croissante des métiers les rend certes attractifs, exigeants et passionnants. Malheureusement, la population n’a pas encore pris la pleine mesure de cette évolution. Il est donc difficile pour la branche de trouver des apprentis qualifiés. Souvent, ce sont effectivement des jeunes aux résultats scolaires plutôt faibles qui sont intéressés à suivre un apprentissage d’installateur sanitaire ou de ferblantier.

5


Gros plan

Des ouvrages peu communs de toute la Suisse pour illustrer la branche de la technique du bâtiment.

Promouvoir l’image signifie également promouvoir la relève ? B. Mühlemann : Absolument. En dotant la technique du bâtiment d’une meilleure image, nous voulons qu’un plus grand nombre de jeunes optent pour un métier de la branche.

Comment trouvez-vous l’inspiration ? Est-ce que l’on pose une bouteille de whisky sur la table, on cogite et, trois heures plus tard, on a trouvé l’idée parfaite ? A. Taiganidis : Non, cela ne marche pas exactement comme dans la série télévisée « Mad Men ». Le développement est un processus créatif et, en tant que tel, imprévisible. Il n’existe pas de recette en matière de création, tout au plus certains mécanismes. On teste telle ou telle idée, discute pour voir si elle « fonctionne ».

Les sujets publicitaires mettent l’accent sur des réalisations d’envergure. A. Taiganidis : Notre stratégie consiste volontairement à placer la technique du bâtiment dans une perspective plus large. Nous ne montrons pas l’installateur sanitaire en train de monter un lavabo mais adoptons un point de vue différent, plus grand, par exemple un

propriétaire qui s’interroge sur les prestations des techniciens du bâtiment. M. Katumba : « Qui rend tout cela possible ? » C’est exactement la question que se pose le consommateur lambda. La réponse que nous donnons est aussi simple que géniale : « Nous, les techniciens du bâtiment. » Nous veillons à ce que tu puisses profiter de ta vie sans souci. Tous les jours et partout.

«

Il est pour nous important de communiquer de manière aussi simple et percutante que possible.

Benjamin Mühlemann, responsable de la ­communication chez suissetec 6

Comment peut-on ensuite évaluer l’impact de la campagne ? A. Taiganidis : Le succès de telles mesures publicitaires est très difficile à mesurer. Après quelque temps, il faudrait mener une nouvelle fois le sondage auprès de la population et comparer les résultats. Dans tous les cas, nous verrons dans quelques années si la désignation « technicien du bâtiment » est établie. A cet égard, les retours des entreprises membres seront décisifs. Si elles participent à nos efforts et véhiculent une image commune de la branche, notre campagne marchera. M. Katumba : Dans cette perspective, il est important que la campagne soit conduite sur une assez longue durée. Les propriétaires et la population doivent être continuellement sensibilisés à l’importance de la technique du bâtiment pendant deux ou trois ans. La campagne est précisément conçue de manière à pouvoir être développée en tout temps.

»


Informations internes

100 ans de fidélité à l’association : la société Rob. Meier Söhne AG Rob. Meier Söhne AG à Zurich est une entreprise de longue tradition familiale spécialisée dans le sanitaire et le chauffage. Fondée en 1896 par Robert Meier, cette société est aussi un membre très fidèle de suissetec. En effet, elle est affiliée depuis 100 ans à l’association et aux organisations dont suissetec est issue. Marcel Baud

responsable du domaine chauffage, c’est déjà la quatrième génération aux rênes de l’entreprise qui m’accueille au siège de la société à la Dufourstrasse à Zurich. Certes, Daniel Meier est encore conseillé par son père Eddie, mais celui-ci prendra sa retraite en 2013, après 40 ans d’activité professionnelle. Le père n’a pas à trop se soucier de la pérennité de son entreprise. Son fils a effectué une formation complète ; il a commencé par les apprentissages de dessinateur en sanitaire et d’installateur sanitaire, puis a suivi des études de technicien sanitaire (ET) et d’ingénieur HES/CVC. L’expérience professionnelle acquise ensuite avec les clients et fournisseurs aidera Daniel Meier dans son travail. Avant de rejoindre l’entreprise de son père en 2010, il a travaillé pendant plusieurs années dans un bureau d’ingénieurs et à l’hôpital universitaire de Zurich.

De la vieille ville au quartier de Seefeld L’entreprise Rob. Meier Söhne AG était d’abord située au centre de la vieille ville de Zurich, à la Lindenhofstrasse 17. Comme les monteurs et fournisseurs avaient de plus en plus de difficultés à accéder au siège de la société avec leurs véhicules, on a décidé de déménager dans le quartier de Seefeld en 1962. Aujourd’hui encore, les bureaux, les ateliers et le dépôt se trouvent là. Très tôt déjà, l’entreprise Rob. Meier Söhne AG s’est fait un nom dans la branche du second œuvre. La planification et l’exécution de toutes les installations sanitaires de l’ancien hôtel Berghaus Jungfraujoch, détruit en 1972 par un incendie, est considérée comme une étape historique de l’entreprise. Plus récemment, la société a exécuté les installations techniques d’objets tels que le Steinfelsareal, la piscine Fohrbach à Zollikon, l’installation de traitement des eaux usées à Maur et les maisons à consommation énergétique optimisée situées à la Bolleystrasse 35 à Zurich. Pendant toutes ces décennies, l’entreprise en sanitaire et en chauffage a su se constituer une clientèle fidèle auprès des maîtres d’ouvrages,

suissetecmag  Août/Septembre 2012

Photo : Rob. Meier Söhne AG

En la personne de Daniel Meyer, directeur et

Les collaborateurs de l’entreprise Rob. Meier Söhne AG, Zurich ; en haut tout à droite : Daniel Meier à côté de son père Eddie. des architectes et des projeteurs. La société Rob. Meier Söhne AG, active dans la ville de Zurich et ses environs, installe des systèmes sanitaires et de chauffage de tous types et dimensions. Selon le projet, la planification est aussi réalisée au sein de l’entreprise. Celle-ci comprend un département sanitaire et un département chauffage. Parmi ses collaborateurs, elle compte actuellement trois apprentis en sanitaire.

Cap sur le futur Avec le dynamisme d’un jeune entrepreneur et les connaissances approfondies des techniques de travail et des technologies actuelles, Daniel Meier a déjà fait bouger certaines choses dans l’entreprise. L’effectif a certes été augmenté, mais « on ne veut pas se développer à tout prix », souligne l’ingénieur en chauffage,

Des membres fidèles Chaque année à compter de 2012, suissetec rend hommage aux entreprises qui célèbrent 100, 75 et 50 ans d’affiliation. Les membres les plus fidèles (100 ans et plus dans l’association) sont présentés en détail.

Ouvrage historique de l’hôtel Berghaus au Jungfraujoch : dans les années 1930, la société Rob. Meier Söhne AG y a planifié et exécuté les installations sanitaires.

ventilation et climatisation. La société a tout de même montré pendant 100 ans qu’une entreprise de la technique du bâtiment peut aussi être gérée avec succès et de manière durable sans viser une expansion constante. Daniel Meier préfère investir dans les technologies modernes : alors que son arrière-arrière-grandpère écrivait et dessinait à la main, on planifie aujourd’hui les projets à l’aide d’une infrastructure DAO de pointe. Daniel Meier a également des objectifs clairs quant à l’avenir de l’entreprise : « Nous voulons satisfaire la clientèle actuelle et gagner de nouveaux clients, grâce à un travail de qualité et des connaissances techniques ! »

7


Informations internes

Contributions supplémentaires aux cours interentreprises Fin juin, exactement 100 délégués ont participé à l’assemblée des délégués de printemps au centre de congrès d’Interlaken. Ils représentaient 160 voix. A l’ordre du jour figuraient notamment la motion de la section de suissetec Argovie sur l’augmentation des contributions aux cours interentreprises, une contribution de soutien au centre de formation de Lucerne (motion de la section suissetec de Suisse centrale) et le lancement de la nouvelle campagne d’image de la branche (voir article en page 4). Marcel Baud

suissetec Argovie avait soumis à l’assemblée des délégués une motion demandant des contributions supplémentaires aux cours interentreprises (CIE) pendant cinq ans. Elle justifiait cette augmentation par la forte hausse des coûts depuis l’introduction de la nouvelle ordonnance sur la formation. Le comité central a approuvé la motion sur le principe, estimant que la hausse des coûts est incontestable en raison du plus grand nombre de jours CIE prévus. Parallèlement, il a toutefois présenté une alternative permettant d’éviter que ce financement ne génère des frais supplémentaires considérables.

8

La solution suivante a finalement été approuvée par les délégués :

1. Maintien du facteur 5.5 pour les entreprises d’exécution et du facteur 2.3 pour les bureaux d’études dans le calcul de la cotisation de formation et augmentation parallèle des contributions CIE de CHF 69 à CHF 79 par journée de formation (+ 9 %), sauf cantons VD, VS, GE. 2. Diminution du facteur 2.2 à 2.0 pour les entreprises d’exécution et diminution du facteur 1.1 à 1.0 pour les bureaux d’études dans les cantons VD, VS, GE.

3. Adaptation des facteurs, conformément aux points 1 et 2, dans le cadre des objets statutaires traités lors de la prochaine assemblée des délégués d’automne ; les nouveaux facteurs seront ainsi valables dès 2013.

Agrandissement du centre de formation de Lucerne Une contribution de CHF 331’200 a été demandée pour l’agrandissement du centre de formation de suissetec situé dans le quartier du Gütsch. Les délégués ont approuvé la motion sans voix contraire. Chaque année, quelque 370 apprentis fréquentent les cours interentre-

Photos : Peter Schönenberger

Toutes les motions ont été approuvées. Au total, les 100 délégués des sections représentaient 160 voix.


prises (CIE) au centre de formation de Lucerne. Comme les CIE pour les apprentis AFP seront désormais aussi organisés dans le centre, un atelier supplémentaire est nécessaire. Le centre de formation sera ainsi valorisé et les synergies avec les CIE pour apprentis CFC pourront être exploitées.

teurs de service en ventilation, notice technique sur les directives d’hygiène dans les installations de climatisation et de ventilation, interface avec les autres métiers, instructions de fonctionnement et d’entretien, notice sur le montage correct des régulateurs de débit volumique variable et constant, et directive sur la protection incendie dans les installations de ventilation.

L’exercice 2011 clôture sur un bénéfice Heinz Rohner, vice-président de suissetec, a pu annoncer une clôture positive de l’exercice. Durant l’année comptable 2011, un bénéfice de CHF 38’833 a été réalisé. Le responsable du département des finances a salué l’évolution très positive des recettes par rapport au budget. Pour la première fois, les recettes globales ont en effet dépassé CHF 27 millions. Les comptes 2011 ont été approuvés sans discussion ni voix contraire par les délégués.

Rapports des domaines par les présidents de domaines : Ferblanterie / Enveloppe du bâtiment – Benno Lees La directive sur la norme SIA 232 Toitures inclinées et bardages ainsi que la notice technique sur les traversées de toitures et de parois sont en cours. Les projets « Notices techniques sur les métaux » et « Artisanat et entretien des bâtiments » ont été stoppés. Par ailleurs, les projets « Evacuation des eaux de toitures plates (application web) » et « Directive technique sur les toitures plates » ont été ajournés ou modifiés. Voici, en quelques phrases clés, les projets prévus dans un futur proche : changements techniques causés par la SN 592000 au niveau de l’évacuation des eaux de toitures, adaptations exigées par la norme SIA 232 Toitures inclinées au niveau des travaux de ferblanterie, directive sur le calcul de prix CAN 351 / 352 / 357 et journée ferblanterie 2013.

Sanitaire / Eau / Gaz – Bruno Moretti L’application logicielle « Contrôle et entretien d’installations de la technique du bâtiment » sera disponible sous forme de licence dès la mi-octobre 2012 environ. La nouvelle notice technique sur les étanchéités dans le domaine sanitaire sera également publiée cette année. Des retards sont apparus au niveau des directives eau W3 de la SSIGE. Des clarifications sont encore nécessaires, notamment au niveau de la loi sur les denrées alimentaires, des fluctuations de température et des calculs des pertes de charge. L’évacuation des eaux des biens-fonds SN 592000 entre en vigueur le 1er août. La version allemande sera disponible à la mi-août et la version française dès début 2013.

Les dispositions de la CCT doivent être respectées Dans son discours, Peter Schilliger, président central de suissetec, s’est réjoui que, depuis la fusion en 2003 de l’ASMFA et de Clima Suisse, on ne débatte plus des cultures différentes des deux organisations dont est issue suissetec. « suissetec est depuis longtemps une entité soutenue par toutes les branches qui fait ses preuves jour après jour », s’est réjoui le président central.

Clima chauffage – Georg Gallati La qualité de l’eau dans les installations de chauffage compte parmi les thèmes qui occupent actuellement le domaine Clima chauffage. La norme DIN 2035 et la directive SICC BT 102-01 réglementent ce sujet. On estime que les fournisseurs de producteurs de chaleur ne devraient pas produire des appareils condamnant l’ensemble de la branche du chauffage et les propriétaires à s’exposer à des charges et des frais importants pour garantir la qualité de l’eau dans les installations de chauffage et de réfrigération.

Clima ventilation – Giuseppe Rigozzi Le domaine Clima ventilation a notamment traité les thèmes suivants : atelier chef de projet en ventilation 2012, cours de répétition pour mon-

suissetecmag  Août/Septembre 2012

Rudolf Horber, responsable du dossier développement territorial, commerce et agriculture de l’Union suisse des arts et métiers (usam) a adressé personnellement un message. Il s’est notamment réjoui de la bonne collaboration avec suissetec. Il est selon lui très bénéfique que suissetec et l’usam tirent à la même corde dans leur combat en faveur de conditions cadres optimales pour les PME.

Christian Distel, président de la section suissetec de Suisse centrale, est ravi. Les délégués ont soutenu l’agrandissement du centre de formation de suissetec à Lucerne, situé dans le quartier du Gütsch.

Peter Schilliger s’est exprimé sur la problématique des faux indépendants, une conséquence de la libre circulation des personnes, qui soulève notamment la question de la responsabilité solidaire de l’entrepreneur à l’égard des soustraitants. Le président central a ainsi rappelé qu’il convient de faire preuve d’une grande prudence lorsqu’une entreprise fait appel à des sous-traitants. Le respect des dispositions de la convention collective de travail (CCT) est une exigence absolue et permet de garantir que les entrepreneurs peu scrupuleux soient aussi responsables de leurs sous-traitants, a souligné Peter Schilliger.

suissetec encourage la lutte contre les faux indépendants Hans-Peter Kaufmann, directeur de suissetec, a également abordé la problématique des faux indépendants. Les contrôles sur le chantier effectués par l’organe de contrôle paritaire central ont montré que les entreprises suisses et étrangères contournent de plus en plus les dispositions de la CCT. Les salaires horaires font l’objet d’une sous-enchère abusive, les frais ne sont pas remboursés et les horaires de travail ne sont pas respectés. En collaboration avec d’autres associations et institutions sociales, suissetec a accéléré l’introduction de l’obligation de fournir des sûretés afin de lutter contre ces problèmes. Depuis septembre 2011, ces sûretés couvrent les taxes de contrôle et les frais résultant d’infractions aux dispositions de la CCT. De plus, suissetec demande une réglementation légale du Conseil fédéral et du Parlement pour lutter contre les faux indépendants ainsi qu’une limitation du nombre de sous-traitants par l’introduction d’une responsabilité solidaire.

9


Formation

La maîtrise octroyée à 87 nouveaux diplômés La remise des diplômes fédéraux (examen professionnel supérieur) a constitué le point fort du congrès suissetec 2012. Lors du gala du soir qui s’est tenu le 22 juin au Kursaal d’Interlaken, 18 maîtres chauffagistes, 39 maîtres sanitaires, 14 projeteurs sanitaires et 16 maîtres ferblantiers ont reçu leur diplôme. Marcel Baud

Pour décrocher leur maîtrise, les candidats ont suivi une formation solide, comprenant plus de 40 examens de modules et un examen final avec un travail de diplôme exigeant. Reinhart Küng, président de la commission assurance qualité, a rendu hommage aux diplômés. Malgré les nombreuses incertitudes sur l’Europe, il est convaincu que la branche de la technique du bâtiment et ses acteurs auront toujours un avenir prometteur. Il a ensuite souligné que le diplôme de l’examen professionnel supérieur est bien plus qu’un simple sésame permettant d’accéder à une classe salariale supérieure ; il signifie également assumer des responsabilités, diffuser des connaissances techniques, résister au stress et, surtout, résoudre des conflits. « En obtenant aujourd’hui votre diplôme, vous avez montré que vous possédiez ces qualités », a salué Reinhart Küng. Enfin, il a appelé les jeunes maîtrisés à s’engager en faveur d’une relève intelligente et de qualité, « car seuls de bons apprentis seront un jour en mesure de soulager votre travail ».

01

Découvrez les noms de tous les ­diplômés en page 12.

01 Maître chauffagiste avec diplôme fédéral. 02|03 Maître sanitaire avec diplôme fédéral. 04 Projeteur / projeteuse sanitaire avec diplôme fédéral. 05 Maître ferblantier / ferblantière avec diplôme fédéral.

10

02


Formation

Prix Georg Fischer 2012

Georg Fischer offre exception­ nellement deux montres IWC Cette année, à l’occasion du 20e anniversaire du prix Georg Fischer, deux diplômés ont vu leurs efforts récompensés par une montre IWC de grande valeur. Les maîtres sanitaires Lars Kummer (note finale de 5,7) et Christoph Reich (meilleur travail de diplôme avec 5,7) ont reçu le prestigieux bijou des mains d’Eugen Da Pra, directeur, et de Roland Steinemann, chef de vente. Ayant obtenu la meilleure note finale parmi les maîtres sanitaires, Lars Kummer a également décroché le prix Heusser. Chez les maîtres chauffagistes, le prix Buderus a été attribué à Kilian Steiner (1er rang), ­ irsad Maroca, Bojan Saponja et Yves M ­Tschannen (tous au 2e rang). Le prix suissetec n’a pas pu être décerné, aucun candidat n’ayant obtenu la note minimale de 5,2. Cette année, le prix Siegerist est revenu au maître ferblantier Marcel Hunziker (note de 5,3).

03

04

05

suissetecmag  Août/Septembre 2012

Photos : Peter Schönenberger

Les lauréats du prix Georg Fischer, Lars Kummer (à gauche) et Christoph Reich présentent leur montre IWC et leur ­diplôme de maîtrise. Ils sont entourés d’Eugen Da Pra (à droite) et de Roland Steinemann, de Georg Fischer Piping ­Systems.

11


Formation

Diplômés de l’examen professionnel supérieur 2012 Maître chauffagiste avec diplôme fédéral Andonov Robert, Lyss BE Bajrami Adrian, Dompierre FR Baumgartner Martin, Studen BE Beer Thomas, Gümligen BE Bieri Patrick, Lüscherz BE Borcard Yannick, Penthaz VD Erni Lars, Küssnacht SZ Favre Robin, Evolène VS Imwinkelried Stefan, Naters VS Mabillard Sébastien, Venthône VS Maroca Mirsad, Glaris GL Roig Philippe, Savièse VS Rychener Adrian, Wimmis BE Saponja Bojan, Fürstenaubruck GR Steiner Kilian, Siders VS Tschannen Yves, Detligen BE Wirth Matthias, Berne BE Wyss Beat, Vordemwald AG

Maître sanitaire avec diplôme fédéral Berger Christian, Seedorf BE Bergner Alexander, Henggart ZH Binswanger Marco, Tägerwilen TG Bischofberger Patrick, Gossau SG Blank Florian, Obernau LU Broder Jürg, Walenstadt SG Brunner Marcel, Mühleberg BE Carminitana Adriano, Rotkreuz ZG Erogul Levent, Baar ZG Fornara Pascal, Bernex GE Gähler David, Eschenbach SG

Ganz Marco, Nidau BE Gmünder Simon, Neftenbach ZH Häberlin David, Flawil SG Hintermeister Ronny, Niederweningen ZH Hösli Stefan, Schwanden GL Huber Beat, Ebnat-Kappel SG Inauen Martin, Lucerne LU Jost Andreas, Wangen SZ Koch Jan, Wölflinswil AG Kummer Lars, Berg TG Lombardi Davide, Ostermundigen BE Nobs Gabriel, Yvonand VD Probst Richard, Heiden AR Rechsteiner Michael, Berg TG Reich Christoph, Rorschach SG Rölli Thomas, Neudorf LU Roth César, Klingnau AG Rüfenacht Daniel, Ursenbach BE Schneider Roland, Meiringen BE, Steiner Samuel, Wichtrach BE Stillhard Martin, Bichwil SG Stüssi Karl, Glaris GL Theiler Christian, Lyss BE Trachsel Pascal, Spiez BE Trepp Martin, Illnau ZH Tsoutis Michael, Aarburg AG Wälchli Christoph, Alchenflüh BE Wittwer Markus, Langnau i.E. BE

Projeteur / projeteuse sanitaire avec diplôme fédéral

Kaech Sébastien, Aarberg BE Kuratli Cyril Thomas, Derendingen SO Luttenbacher Marcel, Aeschi b. Spiez BE Marti Reto, Lucerne LU Moser Roland, Stettlen BE Peter Sebastian, Lucerne LU Serra Vito, Kehrsatz BE Sica Maurizio, Winterthour ZH Stöckli Thierry, Stettlen BE Vetter Raymond, Therwil BL Zenhäusern Michael, Bürchen VS

Maître ferblantier / ferblantière avec diplôme fédéral Bänninger Marco, Wila ZH Bussmann Patrick, Dagmersellen LU Gisler Werner, Flüelen UR Hensch Thomas, Beggingen SH Hunziker Marcel, Grüt ZH Kläy Andreas, Schliern b. Köniz BE Kocher Michael, Leuzigen BE Kopp Patric, Wolfenschiessen NW Mollet Patric, Burgdorf BE Raetzo Sascha, Schmitten FR Reidy Stefan, Münchenwiler BE Schürch Bernhard, Burgdorf BE Stoller Thomas, Schliern b. Köniz BE von Rotz Stefan, Sarnen OW Wolf Raphael, Lucerne LU Zesiger Stefan, Bühl b. Aarberg BE

Bächler Patrick, Chiètres FR Flükiger Adrian, Berne BE Glaus Simon, Rickenbach SO

…félicitations…

Cela a été une fête magnifique : gastronomie…

12

…et danse.


En ligne

suissetec.ch : le nouveau portail Internet est en ligne Le nouvel « Espace clients » de suissetec est disponible sur lnternet depuis début juillet. L’ancien site Internet s’est transformé en une véritable plateforme d’informations et de prestations. Outre les nombreuses informations spécifiques à la branche, des centaines d’articles du shop et diverses offres de formation continue sont disponibles sur www.suissetec.ch. Par ailleurs, l’online shop proposera dorénavant des applications web spécifiques à la branche. Natalie Aeschbacher

Le nouveau portail Internet de l’association s’inscrit tout à fait dans l’ère de la communication mobile. L’information sera désormais disponible en tout temps et partout aux membres suissetec. Ainsi, le nouveau portail Internet propose un certain nombre d’innovations.

Aperçu des principales nouveautés :

visite à un client, vos collaborateurs peuvent utiliser l’online shop ou les applications disponibles.

Offres de formation en un clic Vous accédez en un clic aux offres de formation continue proposées par suissetec. Choisissez votre branche (navigation en couleur) et inscrivez-vous à un cours ou à une formation.

S’enregistrer / se connecter une seule fois Dès à présent, vous vous enregistrez une seule fois et accédez immédiatement à tous les domaines du portail Internet.

Applications web disponibles bientôt

Shop en trois langues avec plus de 500 articles

Avec votre smartphone, vous utilisez certainement de nombreuses applications. suissetec développe actuellement les premières applications web spécifiques à la branche pour faciliter le travail quotidien et les mettra à votre dispo-

Vous trouverez tous les produits en un coup d’œil : supports de cours, bases de calcul, outils de travail ou normes. L’online shop disponible en trois langues se distingue par une navigation conviviale et structurée. En quelques clics seulement, les clients sont guidés à travers le processus d’achat et de paiement. Pour la première fois, suissetec propose aussi un paiement par carte de crédit. Utilisez la possibilité d’acheter en ligne et commandez vos produits directement sur notre online shop.

Le nouveau portail Internet www.suissetec. ch offre une multitude d’informations et de prestations utiles.

sition via l’online shop. Après l’achat de la licence, votre application web est disponible dans votre profil d’utilisateur et vous pouvez l’utiliser partout, à tout moment. Les premières applications web seront disponibles dès la fin de l’été / l’automne 2012.

+  informations et Contact Natalie Aeschbacher, web manager 043 244 73 43 natalie.aeschbacher@suissetec.ch

Profil d’utilisateur personnel dans ­l’espace clients suissetec Créez un profil utilisateur pour vous et vos collaborateurs ! Vous pouvez ainsi, 24 heures sur 24, communiquer des modifications d’adresses, publier des offres d’emploi ou suivre le statut de vos commandes. Vous décidez vousmême des droits d’accès d’autres personnes (sous-profils). Vous bénéficiez ainsi d’une plus grande flexibilité : pendant que vous rendez

suissetecmag  Août/Septembre 2012

13


En bref

Outil NOV bloQ : commandes de toute la Suisse

Serge von Siebenthal

suissetec Genève : nouveau nom et nouveau président

Marcel Ravey, installateur sanitaire chez Cofal

L’assemblée des membres de la section genevoise de suissetec a approuvé en juin la modification du nom de la section. Celle-ci s’appelle dorénavant suissetec sanitaire ferblanterie toiture Genève. Cette dénomination permet de renforcer clairement l’association en tant que plateforme de compétences pour le domaine de l’enveloppe du bâtiment. Par ailleurs, les membres ont élu un nouveau président : Serge von Siebenthal succède à Olivier Cerutti à la tête de l’association.

Concours « créativité » pour apprentis ferblantiers La prochaine journée ferblanterie aura lieu le 27 février 2013 à Berne. A cette occasion, suissetec organise son traditionnel concours « créativité ». Celui-ci s’adresse aux apprentis ferblantiers souhaitant montrer leur talent artistique. Le premier prix est un voyage à Leipzig, où auront lieu les Mondiaux des métiers 2013.

Cette année, le thème du concours est « 100% hobby, 100% ferblantier, 200% moi ». L’intitulé laisse une nouvelle fois beaucoup de liberté aux candidats pour fabriquer des objets originaux avec de la tôle fine et d’autres matériaux.

Travaux d’équipe autorisés

14

+   écrivez-nous Utilisez-vous des outils que vous avez inventés ou découverts, et qui facilitent votre travail ? Ecrivez-nous : magazin@suissetec.ch

Le concours en détails Parmi les projets déposés, les meilleurs

L’objet doit remplir les exigences suivantes : Hauteur : max. 1,5 m Surface : max. 1 m2 Poids : max. 80 kg Matériau : d’autres matériaux peuvent être combinés avec de la tôle fine, mais celle-ci doit prédominer. Il est important que l’objet soit le fruit d’une idée personnelle et non pas la copie d’un objet tiré d’un livre de cours.

seront choisis pour être exposés lors de la journée ferblanterie du 27 février 2013. Le jury décide de la sélection finale jusqu’à fin 2012. Le premier prix est un voyage (hôtel compris) pour deux personnes aux Mondiaux des métiers 2013 de Leipzig offert par Debrunner Acifer. Tous les projets soumis seront récompensés par un sac à bandoulière avec le label « Nous, les techniciens du bâtiment. » Quant aux finalistes, des prix d’une valeur globale de CHF 5000 les attendent.

Conditions cadres Les frais de transport jusqu’à l’exposition de Berne sont remboursés à hauteur de CHF 100 (versement à l’employeur). L’évaluation porte en premier lieu sur la créativité de l’idée et sa mise en œuvre jusqu’à la finalisation. Les techniques de travail constituent un deuxième critère d’évaluation important.

Photo : Sandor Jackal / Fotolia.com

Le concours est ouvert à tous les apprentis ferblantiers ayant commencé leur 2e ou 3e année d’apprentissage en août 2012. Les travaux individuels ainsi que les travaux en équipe de deux sont autorisés. Seuls les objets correspondant à l’intitulé du concours seront évalués. Il est donc important que les participants intègrent le thème « 100% hobby, 100% ferblantier, 200% moi » de manière concrète ou symbolique dans leur travail. Les idées peuvent être réalisées sous la forme d’une sculpture, d’un objet (d’usage courant) ou d’un tableau.

Le Suisse romand a fait mouche avec son invention. Peu après la présentation du NOV bloQ dans le numéro d’avril / mai de « suissetec mag », Marcel Ravey a reçu des commandes de Zurich, Bâle, Coire, Zoug et Appenzell. Ce professionnel passionné par son travail en est ravi : « Avec le NOV bloQ, j’ai voulu donner à mes collègues un outil pratique pour résoudre un problème fréquent. » Et c’est dans les pages de « suissetec mag » qu’ils ont découvert cette invention. (Réd.)

au Mont-sur-Lausanne, a inventé un outil simple et efficace en forme de manchon pour éviter les déboîtements des garnitures d’évier, un problème connu depuis longtemps. Le NOV bloQ bloque les joints des siphons d’évier et empêche ainsi les dégâts d’eau.

Photo : Victor Stolberg

Photo : Peter Schönenberger

La bonne idée de Marcel Ravey remporte un vif succès

L’apprenti ferblantier le plus créatif ­remportera un voyage aux Mondiaux des métiers à Leipzig.

Inscription Esquisse du projet avec cotes (max. une page A4) Brève description du projet A envoyer jusqu’au 30 octobre 2012 (cachet de la poste) à l’adresse suivante : Association suisse et liechtensteinoise de la technique du bâtiment (suissetec) Concours « créativité » ferblantiers Auf der Mauer 11 Case postale 8021 Zurich +  informations et cONTAcT Benjamin Mühlemann, responsable de la communication, 043 244 73 13 benjamin.muehlemann@suissetec.ch


Formation

Offre de f­ ormation Centre romand de formation continue / Colombier Organe responsable : Centre romand de formation continue, 2013 Colombier, tél. 032 843 49 52, fax 032 843 49 55 romandie@suissetec.ch www.suissetec.ch Vous trouverez les offres de cours et de séminaires actuelles du centre de formation de suissetec à Colombier sous : www.suissetec.ch. Vous pouvez vous inscrire directement en ligne.

Maître chauffagiste avec diplôme fédéral. Janvier 2013 – décembre 2014 / examen 2015.

Sanitaire Contremaître sanitaire avec brevet ­fédéral. Janvier 2013 – juillet 2014 / examen en novembre 2014. Perfectionnement modulaire (selon calendrier du brevet en cours). Maître sanitaire avec diplôme fédéral. Janvier 2013 – décembre 2014 / examen 2015. Projeteur sanitaire avec diplôme fédéral. Janvier 2013 – décembre 2017. Autorisation d’installer l’eau (Eauservice Lausanne, Viteos Neuchâtel et Service des Energies Yverdon-les-Bains). Septembre 2012 – décembre 2013.

Ferblanterie

Cours de formation continue : Chauffage Contremaître en chauffage avec brevet fédéral. Janvier 2013 – juillet 2014 / examen en novembre 2014. Perfectionnement modulaire (selon calendrier du brevet en cours).

Contremaître ferblantier avec brevet ­fédéral. Janvier 2013 – juillet 2014. Perfectionnement modulaire (selon calendrier du brevet en cours). Maître ferblantier avec diplôme fédéral. Janvier 2013 – décembre 2014 / examen 2015. Recouvrements métalliques de toitures. Printemps 2013 + selon calendrier du brevet en cours.

Divers Conseiller énergétique des bâtiments avec brevet fédéral. Formation de 21 jours organisée sur 6 mois : septembre 2012. Spécialiste en thermique (ImmoClima suisse). Printemps 2013. Utilisation des classeurs de formation pour noter les apprentis en entreprise 28 août 2012, de 14h00 à 17h00 à Colombier. Cours INtUS : Persona – Développez vos compétences personnelles. 8 modules, avec attestations suissetec. Formez vos monteurs, installateurs, ferblantiers pour CHF 100 / module (repas et support de cours compris). Module A : Mon comportement. 6 septembre 2012 à Sion. Module B : Ma communication. 25 octobre 2012 à Fribourg. Module C : Mon organisation. 15 novembre 2012 à Tolochenaz. Module D : Mon client. 4 décembre 2012 à Colombier. Module E : Entretiens exigeants. 24 janvier 2013 à Genève.

Ferblanterie – Sanitaire – Chauffage Contremaître avec brevet fédéral Projeteur / projeteuse sanitaire diplômé(e)

Une séance d’information pour tous les candidats intéressés à suivre les cours susmentionnés aura lieu dans notre centre le :

Les inscriptions sont ouvertes ! Si l’apprentissage permet d’obtenir une bonne formation initiale, la formation continue est une nécessité.

Votre avenir professionnel est entre vos mains, formez-vous aujourd’hui pour être prêt demain ! Les candidats se destinant au brevet fédéral de contremaître peuvent débuter leur formation immédiatement après le CFC et obtenir ainsi le titre en 2 ans. Notre centre vous fournit les instruments nécessaires pour atteindre votre objectif avec succès.

suissetecmag  Août/Septembre 2012

Jeudi 11 octobre 2012 à 18 h Salle 313 / 3e étage A cette occasion, les maîtres principaux vous présenteront les cours et répondront à vos questions. Pour l’organisation de cette séance, nous vous prions de signaler votre participation au 032 843 49 52 jusqu’au 22 septembre 2012.

Centre romand de formation continue de Colombier ch. des Longues Raies 11 2013 Colombier Tél. 032 843 49 52

15


suissetec remercie ses membres de leur fidélité En 2012, les entreprises membres suivantes fêtent leur longue affiliation à suissetec :

100 ans et plus d’affiliation

Bachmann Lyss AG Ferblanterie, sanitaire, chauffage, Lyss BE Benz + Cie. AG Installations sanitaires, Zurich Rob. Meier Söhne AG Sanitaire, chauffage, Zurich

75 ans d’affiliation

Kaufmann Gotthard AG Sanitaire, ferblanterie, Sursee LU W. Rutz & Co. Sanitaire, chauffage, Fahrweid ZH Schumacher AG Installations sanitaires, Wald ZH Wild und Partner AG Ingénierie en chauffage, ventilation Appenzell AI Eugen Wirz & Co. AG Ferblanterie, sanitaire, Bâle

50 ans d’affiliation

Emil Handschin AG Ferblanterie, installations sanitaires, Bâle Kolb & Co. AG Sanitaire, chauffage, ferblanterie, Zurich Hansjörg Dürig Sanitaire, chauffage, Oberwil b. Büren BE Hansjörg Müller Sanitaire, Neuhausen am Rheinfall SH Hans Rechsteiner AG Ferblanterie, sanitaire, Speicherschwendi AR Hubert Bruttin et fils SA Ferblanterie, sanitaire, Grône VS Bugna Technical SA Ferblanterie, appareillage, Monthey VS Weibel + Sohn AG Sanitaire, chauffage, Eschenbach LU

Gebr. Brand AG Sanitaire, ferblanterie, Langenthal BE Otto Huber Ferblanterie, installations san., Birsfelden BL John Ambresin et fils SA Installations sanitaires, Ollon VD Alwatec AG Sanitaire, chauff., conduites sout., Bellach SO Lehmann AG Ferblanterie, installations san., Schmitten FR Hans Michel Sanitaire, chauffage, Bönigen BE Bertschi & Co. AG Sanitaire, chauffage, Eglisau ZH M. Kunz AG Sanitaire, chauffage, ventilation, Klosters Dorf GR

25 ans d’affiliation

Michel & Robert Ruffieux Sàrl Ferblanterie, sanitaire, Charmey (Gruyère) FR Zimmermann Haustechnik AG Mels SG SHS Haustechnik AG Sanitaire, chauffage, ferblanterie Affoltern am Albis ZH Bircher Sanitäre Anlagen AG Ennetbürgen NW Kubik AG Ferblanterie, sanitaire, Buchs SG Sauser Installationen AG Sanitaire, chauffage, Steffisburg BE Fettolini F.lli Installations sanitaires, ferblanterie, Faido TI Berger Heizung-Sanitär GmbH Neuendorf SO Anton Ulrich GmbH Ferblanterie, toitures plates, Arth SZ Rougemont SA Installations sanitaires, Les Geneveys-sur-Coffrane NE Erzer AG Ferblanterie, sanitaire, toitures plates, Witterswil SO Copressa SA Bureau d’études, Plan-les-Ouates GE

Josef Bader Ferblanterie, Laupersdorf SO Peter Bosshard AG Installations sanitaires, Bubikon ZH Marti & Co. Ferblanterie, sanitaire, serrurerie, Linthal GL Silligmann AG Ferblanterie, sanitaire, Pfäffikon ZH Arregger Partner AG Sanitaire, ingénierie USIC, Lucerne Lisignoli AG Sanitaire, chauffage, Bad Ragaz SG Thalmann Haustechnik AG Chauffage, installations sanitaires, Hitzkirch LU Wicki Haustechnik GmbH Sanitaire, ferblanterie, Flühli LU Wettler Sanitär & Heizung AG Grabs SG Walter Baumgartner Ferblanterie, Weiach ZH BernaRoof AG Ferblanterie, toitures, Berne Roland Galli Sanitaire, chauffage, ferblanterie, Alchenflüh BE W. Huber AG Ferblanterie, sanitaire, Rickenbach Sulz ZH Kaufmann Egg b. Zurich ZH Krummenacher Haustechnik Sanitaire, chauffage, réparations, Kriens LU Haustechnik Zentralschweiz AG Willisau LU ZASAG AG Ferblanterie, sanitaire, chauffage, Eglisau ZH Kurt Frey AG Sanitaire, chauffage, Küttigen AG Bepa Heinz Imboden AG Ferblanterie, toitures, Engelberg OW Locher AG Technique du bâtiment, Aarau Rohrer & Co. Installations sanitaires, Sarnen OW Suter AG Chauffage, installations sanitaires, Brunnen SZ

Viktor Schmid AG Wangen b. Olten SO Hans Schubiger Sanitaire, Uznach SG Daniel Vogt Sanitaire, chauffage, Freienstein ZH Willi Schiess AG Ferblanterie, paratonnerres, Schachen b.Herisau AR Meili Tanner Partner AG Ingénieurs CVCSE, Uster ZH Wapp Heizung + Sanitär GmbH Morat FR Hans-Rudolf Graber Installations sanitaires, Hettiswil BE Hans Ryser AG Ferblanterie, sanitaire, Rüderswil BE Schöni Haustechnik AG Sanitaire, chauffage, solaire, Erlenbach i. S. BE Arno Bergamin Bureau technique du bâtiment, Coire GR Büchel Haustechnik Est. Schellenberg FL Walser Spenglerei AG Tscherlach SG Paul Angele Sanitaire, ferblanterie, Wil SG E. Dunkel AG Planification des installations, Thoune BE Urs Pfister Aeschi b. Spiez BE Walter Fässler GmbH Ferblanterie, sanitaire, Jonschwil SG Josef Ulrich AG Sanitaire, chauffage, Küssnacht am Rigi SZ Mettauer AG Conseil en énergie, chauffage, Mellingen AG Chemello AG Sanitaire, chauffage, Zurich Franconi + Grob AG Sanitaire, chauffage, ferblanterie, Bienne BE Michael Grundlehner Ferblanterie, installations sanitaires, Weinfelden TG Stefan Scheuch Ferblanterie, toitures plates, Unterohringen ZH

suissetec mag 04 / 2012  

« Nous, les techniciens du bâtiment. » L’idée est aussi simple qu’ingénieuse. Dans une bulle, nous donnons la plus simple des réponses à d’i...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you