Page 1

Dijournal

édition spéciale: EYPcus, une nouvelle espèce 1


S

ommaire Editorial 3 Découverte 4 Les différentes accentuations les journos 8 les chairs 10 les orgas 12 les membres du board 13 la jury 14 Homus EYPcus 16 Les EXTREMES 18 Eurovillage 19 Les tribus 20 ITRE CULT FEMM EMPL II AGRI EMPL I Dijonisme 26 G.A. Joe 28 PED 30 PED - l‘interview 31

2


Editorial

Fidèles lecteurs,

L‘Europe a perdu sa foi en l‘Union européenne : les crises économiques ainsi que le choc des cultures ont eu raison de sa tentative d‘unifier sa population. Même si les anciens ont abandonné l‘idée d‘une seule Europe, une nouvelle espèce découverte récemment voit l‘avenir du continent différemment. Nos équipes envoyées sur le terrain ont eu la chance unique d’être les témoins et observateurs d’un mouvement capable de changer le cours des choses. Le progrès de la science restera pour toujours un mystère impossible à planifier, tout simplement car le cerveau humain aura toujours une longueur d’avance. Qui aurait pu croire qu’une nouvelle évolution si soudaine attendrait l’homosapiens ? Personne.

Ce phénomène observé chez les jeunes de 15 à 25 ans est très difficile à cerner. Mais le progrès n’a pas de prix, nous serons toujours prêts à braver tous les dangers pour vous apporter toutes les découvertes sur l’homo EYPcus.

Sugirthan & Oliver & Pressteam

3


Découverte L

a session régionale PEJiste qu’organise le lycée Le Castel est la formidable occasion de se pencher sur la question du participant! Depuis que le PEJ existe un spécimen tout à fait remarquable et d’apparence humanoïde s’est parallèlement développé. Après une réflexion nous avons décidé d’établir la LSD (la lumière sur le spécimen délégué). Mais qu’est-ce donc et pourquoi cela ? Cette étude qui requiert une démarche scientifique n’est pas sans risque. Qui peut être suffisamment compétent et déjanté pour remplir cette mission ? Une seule équipe : la PTDR. Mais qui sont-ils ? Quand la science se heurte à l’échec la Press Team de Dernier Recours triomphe. L’équipe de journos s’est donc donnée

4

pour objectif de réaliser une recherche scientifique sur le comportement délégué et rendre compte de son origine. Autant de découvertes à la fois troublantes et fascinantes ont ainsi motivé notre équipe de Press Team. De l’empreinte de patte en passant par des clichés périlleux ou encore des enregistrements de bruits primitifs et sauvages sont les clés du succès pour établir une véritable identité du délégué.


Une physiologie évoluée semblable à l’homme et pourtant propre au délégué Il semblerait que le délégué ait des jambes plus robustes et plus musclées que l’homme ce qui lui permettrait, selon notre expertise, de courir étrangement après ses congénères. D’autre part, le caractère très expressif de son visage suffit pour communiquer, l’utilisation du langage oral n’est pas toujours nécessaire. … qui pourtant s’accompagne d’un comportement plutôt primitif Etrangement certaines attitudes et comportements revêtent une dimension primitive. Tout simplement, lorsque le délégué perd ses moyens ou le contrôle de la situation il a tendance à s’énerver en sautillant et en poussant d’étranges cris. Certaines situations plus intenses l’ont même conduit à être violent notamment lorsque deux délégués convoitaient le même morceau de

tissu. D’autre part le délégué est créatif : Il peut utiliser son corps pour réaliser une forme de parade dans le but d’attirer les autres délégués. On conclut que des précautions s’imposent lorsqu’on souhaite étudier le délégué La technique d’approche du délégué s’apparente à celle du rhinocéros bien connu des mordus de safari. Une distance de sécurité d’environ 200 mètres est requise. Dans certains cas, elle peut être insuffisante car le délégué a une vision très développée qui lui permet de voir très loin.

5


La particularité du mode de vie et le rituel d’intimidation Le délégué nous a prouvé qu’il vivait en troupeau et qu’il ne supportait pas la solitude. Les délégués forment des groupes et défendent un territoire. Lorsque deux troupeaux différents entrent en conflit nous notons, la quasi plupart du temps, une confrontation à la manière d’un hakka formé en ligne : tout se concentre dans le regard et l’attitude menaçante.

le moment du repas ou de l’encas a lieu dans l’agressivité et les bousculades. Chacun se bouscule pour défendre son bout de gras. Par ailleurs l’homologue délégué n’a pas besoin de beaucoup de sommeil, seules quelques heures lui permettent de se reposer. Une théorie hâtive de la part de nos chercheures journalistes explique que le rajout de quelques heures de sommeil permettrait de calmer les ardeurs et l’agressivité du délégué. Cette théorie reste une hypothèse à confirmer d’autant plus que le délégué L’alimentation et le repos Bien qu’il soit unique en son genre le revêt une tendance hyperactive qui spécimen délégué est un être vivant et s’illustre par son emploi du temps riche doit se nourrir. Le moment du ravitail- et qui se poursuit la nuit tombée. lement s’accorde avec sa personnalité :

EMPL I

6


Un être mal compris, l’animal délégué Une dernière chose échappe encore à nos scientifiques-journalistes. La moitié du temps les troupeaux forment des cercles et murmurent entre eux. Ils réagissent ainsi à plusieurs reprises dans la journée et nous ne savons pas ce qu’ils se disent. Il s’agit peut être d’un moyen de défense, ou d’une manière de se concerter pour éliminer les journalistes et les chairs qui les observent. Le délégué est-il simplement un mouton qui a besoin d’une croyance de groupe pour agir ?

Conclusions En résumé le délégué a une apparence humaine et ne fonctionne qu’en groupe. Il traduit un comportement agressif et primitif mais n’enlève rien à sa créativité lorsqu’il s’agit de défendre l’intérêt commun. Cette espèce reste donc paradoxale et sujette à encore beaucoup de questions. Peut être est-elle restée à un état primitif et a été influencé par les hommes qui sont venus à sa rencontre. La PTDR n’a qu’une chose à dire : La suite de l’étude scientifique menée promet d’être sportive si le délégué ne perd pas son énergie et son dynamisme. Maxence Linker

7


Les diffĂŠrentes

8


accentuations

9


10


11


12


13


14


15


16

des grands doigts pour des grandes rĂŠsolutions

des poils

Homo EYPcus

un ĂŞtre identifiable

T-shirt de supporter

une touffe qui cache un cerveau surpuissant


17

exemplaire répresenté: Yanis Ismail

nourriture préferée: taboulé

poids: 75kg (que de muscle)

2m

les idées qui débordent

10% autres

30% raides

Carolane Brugne & Marine Vermander

des chaussures anit-dérapantes pour les team-buildings

60% frisé

types de chevelure:

pas de poils


LE

S EX

TRE

MES

Cette session a rassemblé différentes personnalités qui nous ont alors tour à tour surpris tout au long de ces trois journées. Après délibération de l’assemblée générale de l’équipe Press Team, qui a bien sur donné place à de très virulents débats, les résultats sont : Maud Lebrun

La plus originale: Aurélie Bomboy «J’ai des dreads mais je ne suis pas pour autant une babacool. »

Le plus sex Walid Riad «Je suis certainement le plus gai de tous ici. »

La plus grande: Charlène Cloix « Je suis si grande d’esprit. »

18

La plus surprenante: Natacha Lanaud-Lecomte « Mais il a vu la vierge ?»

Le prof le plus cool: Oussama Belmostafa «Pour une fois, je reste sans voix… face à une telle reconnaissance »


€uro village L‘Eurovillage est une tradition de l‘homo-EYPcus. Ce temps fort de la communauté « HomoEYPcus » a lieu à des dates aléatoires dans l’année. C‘est un événement qui rassemble toutes les tribus de cette espèce et qui permet alors de s’interroger sur leurs relations entre elles. Nous avons, avec notre reporter de terrain, réussi à nous infiltrer dans un eurovillage, voici notre histoire : Tout d‘abord, les tribus sont représentées par leurs couleurs et viennent à l’événement avec leurs habits de cérémonie. Les festivités commencent tôt le matin avec la préparation des stands. Chaque tribu est fière de sa culture culinaire et mille et une fantaisies sont réalisées pour promouvoir l‘identité des tribus. Certains stands sont parfois décorés d‘une manière surchargée pour ne pas laisser transparaître leurs faiblesses et donner le meilleur de la tribu. Après une longue attente, la cérémo-

nie est ouverte par la présidente qui elle seule a le pouvoir de proclamer le droit de manger. Notre reporter photo et nos chercheurs ont alors mis au point une technique d’infiltration dans le but de subtiliser de la nourriture pour enfin pouvoir y goûter… à leurs risques et périls. Ce rituel nous semble capital dans l’analyse du spécimen Homo-EYPcus. C’est alors l‘occasion de comprendre les modes de vie propres à chaque tribu et ainsi s’intéresser aux différentes caractéristiques de chacune. En analysant les relations entre elles, on peut alors mettre au point une certaine classification entre les tribus. Mais malgré le caractère sauvage commun, l‘Homo-EYPcus se montre extrêmement civilisé et aime apprendre de nouvelles choses. C‘est un être vivant qui a soif de sagesse et de savoir. Nicolas Bugy

19


tribus les

Parmi l‘espèce des PEJistes il se trouvent plusieurs tribus différents qui ont tout un but: faire passer ce qu‘ils appellent „resolution“...

ITRE

Suite à nos recherches minutieuses sous les frondaisons, nous avons dorénavant la possibilité d’étudier le comportement d’une tribu très féminine. Au fond d’une grotte assez sombre, mes recherches ont permis de découvrir un antre secret qui cachait une tribu. Les murs de la caverne étaient personnalisés à l’effigie des membres du groupe. En effet, une certaine tradition voudrait que ces spécimens dessinent leurs portraits sur les murs. Ainsi, les membres de la tribu peuvent s’identifier, du moins s’ils se reconnaissent. Suite à ce premier rituel, le chef de la tribu donne des noms de fruits aux délégués (orange, banana et apple). A l’appel de leur symbole, les délégués doivent changer de place. On assiste donc à une salade de fruits vivante et

20

gesticulante. Ma plus grande surprise fut surement de voir ces fruits se transformer en ninjas… C’est alors que la tribu se positionne en cercle, exécute une danse de la pluie avant de s’assoir. Les yeux des membres se croisent, ils se recroquevillent sur eux-mêmes. C’est alors que la tribu commence à travailler. Les articles et les documents à étudier volent à travers le repère et chacun échange ses idées. On assiste à un vrai remueménage. Les cerveaux chauffent. Les questions fusent. Les idées sont écrites sur des feuilles d’arbre ellesmêmes collées avec de la sève sur des feuilles plus grandes. Cette manifestation de cerveaux en éruption reste un rituel inexplicable aujourd’hui, mais nous étudions ce phénomène. La suite dans notre prochaine édition. Marine Vermander


CULT Une équipe de chercheurs a fait une découverte tout récemment. Une tribu européenne dénommée ‚‘CULT‘‘ pratique le sport, comme nous le faisons par chez nous. Cette tribu est en majorité composée de femmes, et pourtant elles sont très impliquées dans les rites sportifs.

d‘intégration ? ‚‘. On a ainsi perçu un réel intérêt pour la société, et plus particulièrement pour l‘Union Européenne.

Analysons de plus près l‘Homo-EYPcus de sexe masculin que l‘on peut voir un peu recourbé sur la photo ci-dessus. Il a une tendance particulière à s‘esclaffer. Les chercheurs ont relevé que son rire Comme la tribu cultive l‘entre-soi, il a n‘était en rien semblable au nôtre. Il se fallu trouver un moyen de communiquer situerait entre le cri du singe d‘Afrique pour connaître la nature de son ras- et celui de l‘éléphant d‘Asie. semblement. Mais au bout d‘un certain temps de familiarisation, elle s‘est con- Un mâle de la tribu a montré une attracfiée à nous dans un langage que nous tion toute particulière pour la photograavons élaboré ensemble : une sorte de phie : à chaque fois que les scientifiques langage des signes. Les indigènes réf- de l‘équipe de chercheurs sortaient leur léchissaient en effet à la question su- appareil photo, il se retournait furtiveivante : ‚‘Quelles mesures et quels dis- ment et prenait la pose. positifs peuvent être envisagés pour développer la dimension européenne du sport et en faire un véritable vecteur Carolane Brugne

21


FEMM Les spécimens FEMM vident leur tanière. C’est à travers la conciliation entre liberté d’expression et respect de la dignité humaine dans le domaine publicitaire que la tribu FEMM a exprimé ses intimes convictions primales. La tribu des FEMM qui compte a priori deux mäles baptisés Julien et Alix ainsi que sept spécimens féminins a répondu à l’une de nos principales interrogations. Pourquoi les délégués forment-ils des groupes et se comportent-ils étrangement ? Depuis le début Aurélie, Manon, Mégane, Marie-Joëlle, Lucie, Apauline et Mélanie et les deux mâles se sont préparés à partager des convictions propres. Il ne s’agit plus d’instinct animal comme les premières conclusions l’avait démontré. Nous nous retrouvons face à une intelligence évoluée et sûrement supérieur à l’être humain. La troupe a l’air très organisée dans le déroulement de ses objectifs . Les curieuses attitudes et activités qui ont eu lieu dans la clairière leurs ont permis de se faire confiance et d’apprendre à se connaître.

22

Tout ceci a favorisé un climat d’écoute et de partage à propos du débat sur les préoccupations communes à la tribu. Les attitudes de chacun sont variées et représentent donc un argument majeur pour justifier notre étude sur la tribu FEMM. Alix détend l’atmosphère avec son humour qui plaît aux autres membres. Aurélie tout comme d’autres spécimens féminins sait enrichir le débat en étant discrète mais pertinente dans ses interventions. Julien quant à lui s’accorde avec l’esprit de la tribu en étant plutôt posé ! La tribu des FEMM a donc été capable de se montrer efficace dans les solutions à trouver pour calmer l’appétit des intérêts communs. Ils se retrouveront à nouveau ensemble pour défendre leurs points de vue et s’exprimer devant les autres tribus. Leurs futures interventions sont prometteuses. On ne change pas une tribu qui gagne ! Maxence Linker


EMPL II I searched for the tribe for a long time. When I found them, they were on a small glade, playing, I think. Their favorite one was a hot one: passing a savage fruit with their chins to another without letting the fruit fall. I had the impression that they do that to get closer, all these games have physical contact and the Homo-EYPcus looks even closer after these games.

naged to take some pictures of them working and they are really serious. During these times of work, they are scattered all over the glade and they work alone. I think the chief does that to prepare them for a confrontation. Indeed after working, they get around, in a circle and they do something strange: they are debating but a little more violently. They yell at each other and they never have the same point of view. They also had some yells that we can When the situation is blocked, the main compare to some English and French character of the tribe comes out of expressions. They often yelled « 1-2, the bushes and decides to play some 1-2 » and « NINJA ». From my spot, I games. That’s how I found the leader, identified 9 members in the tribe com- I think. posed of normal Homo-EYPcus and their leader. In the tribe, I saw a few important things. They also do many breaks where they The first one is that the chief is a woman drink something that we can compare and there aren‘t lots of men in this tribe. to coffee, but not only. They also eat Another thing is that all these mammals savage fruits which seem really poiso- play together to unify themselves and nous since after they are angry! But to perform social interactions. between all these «games and breaks», the Homo-EYPcus really work. We maNicolas Bugy

23


AGRI Tomatoes, cucumbers and red peppers, that‘s all we thought the AGRI tribe could talk about. However during our recent investigation, we accidently overheard a conversation between two leaders of the Homo-EYPcus movement. They want to change Europe‘s future concerning agriculture. This would mean that there we will be no more vegetables for us homo-sapiens. Indirectly this could mean the end of our world.

been protected and thus have learnt to protect each other. This has resulted into aggressive behaviour to the Homo-Sapiens. They do not like other species, so they want to have the world for themselves. One of the ways to achieve this goal would be by making sure only the Homo-EYPcus has food to eat.

By changing Europe’s agricultural policy not only Europe will have a different future, but also we humans will face a The main reason for the EYPcus speci- different future. Tomatoes, cucumbers men to want to change Europe’s policy and red peppers will all be in possession on agriculture is their growing popu- of the EYPcus. lation. Since 1987 this group has been Welmoed Rentes increasing exponentially. It started off with just a few, but nowadays there are many more of them. There has not always been enough food for all of them, so changing Europe’s future concerning agriculture could be a logic solution. Moreover, the Homo-EYPcus has only been a recognised specimen since 2003. This means that they have not

24


EMPL I

$

One of the biggest discoveries in humanity since the dinosaurs has taken place: the tribes of the EYPcus have turned out to be a mirror of our society. The chiefs of the EMPL tribe have been connecting the different members of the tribe during the weekend. First up were the name-games, so all the new members got to know each other. Then the trust games were so effective that the tribe members became very enthusiastic During the first day, this collection of different species of homo EYPcus started to bond. The head of the group also saw this miraculous effect of teambuilding. So it was decided that the time had come to practice a discussion. After resolving some complicated dilemmas, one of the EMPL members jumped to a conclusion: “Life is all about compromising”. After a short night of sleep, the tribe

members of EMPL were ready to get started on their subject. A complex but yet present problem in these days. After having analyzed the question it became clear that EMPL was a developed tribe. The “golden rules” are the production of their great team work. All members of the tribe signed the paper. Even the feminine and the rare masculine chief signed and “golden rules” were hung up for everybody to see them. During our investigations we have discovered that the tribe is more than just a homo EYPcus movement about employment. Not only can it discuss the different aspects of our society, but it has shown that with some simple rules it can solve complex problems. So, I predict that in the future the homo EYPcus will be a recognized specimen. We have to beware that they don’t take away our precious jobs. Welmoed Rentes

Golden rules 1. All advice is good to listen to. 4. Know how to compromise. 2. Listen to each other. 5. Clap in your hands when someone 3. Think before acting. drifts away from the main subject.

25


Darwinisme?

Welcoming Ceremony

1ère étape : à son arrivée, l’homo EYPcus est un être ratatiné sur lui-même. Il semble asocial et introverti. La meilleure comparaison que nous puissions faire est celle de la larve dans son cocon.

26

Teambuilding

2nde étape : La mutation de l’homo EYPcus se met en place après le teambuilding: sa curiosité s’éveille. Malgré sa position qui reste encore immature et peu évoluée, l’Homo-EYPcus commence à remuer. L’Homo-EYPcus sera donc qualifié de chenille.


Dijonisme!

Committee Work

3ème étape : C’est à son troisième âge que l’HomoEYPcus commence à se lever pour déployer ses ailes et voler vers les cieux de la citoyenneté européenne.

General Assembly

4ème étape : Voici notre homo EYPcus au stade ultime de son évolution. Il est désormais un citoyen européen fier de sa communauté et qui lève les bras vers une union plus forte grâce au PEJ. Carolane Brugne & Marine Vermander

27


G.A. Joe 6H45 - Nous observons une forte agitation au sein de l’environnement des EYPcus. Tous se réveillent en sursaut, s’activent de façon énergique, ce qui est peu commun. Ils emballent leurs affaires et se dirigent tous vers la place commune. 8h15 - Les tribus se réunissent sur la place commune, bravant vents et marées. Leurs affaires sous le bras : temps de crise en perspective !

28

9h - La Cheftaine de la tribu lance le cri de guerre et appelle à la résistance : nous, journalistes, sommes démasqués. Les tribus nous ont repérés durant nos enquêtes et observations : Ils préparent maintenant la répression. Dans la salle, l’ambiance est électrique. La moquette


rouge symbolise le sang qui pourrait couler. Malgré toutes les précautions prises durant les recherches, nous fumes démasqués. Oui, le métier de journaliste-scientifique reste très difficile ! L’Homo-EYPcus est un être intelligent. Ils se sont regroupés en comité, chacun d’eux désignant peut-être les moyens de résistance à employer : grand plan de changement à l’échelle européenne, nouveaux amendements, nouvelles lois pour gouverner l’Europe. Pour terminer, chaque moyen est au préalable voté dans la démocratie. Les Homo-Sapiens n’ont qu’à bien se tenir, les EYPcus planifient de reprendre bientôt le relais et les rênes de l’Europe. 12h - L’homo EYPcus est une espèce morphale. C’est donc après trois heures de débat qu’il va se restaurer de fruits sauvages et de viandes inconnues. Ce

repas n’est pas similaire à l’eurovillage, au contraire, pas besoin de rassembler toutes les tribus, elles le sont par la force de leur combat. Ils sont unis car ils ont le même objectif. Nous avons réussi à avoir des clichés de ce rassemblement culinaire. 14h - Reprise de hostilités, nous avons peur, les tribus sont plus féroces et déterminées que jamais, peut-être manigance-t-elles un attaque, mais quand ? Demain sera un autre jour… 17h - Les Homo-EYPcus se mettent alors d’accord, mais finalement, nous, humains, nous ne connaitrons jamais la date de leur prise du pouvoir. Maude Lebrun & Nicolas Bugy

29


PED Three days you have had the time of your life during the EYP session. Time flies and suddenly the session is over. You feel like crying, aren’t hungry anymore and unconsciously sing to yourself. Then you realize that you are a victim of the Post EYP Depression (PED). Post-depression is very common, yet far too often its victims are left to suffer in silence, struggling on alone, because their problem is not recognized. How do I recognize a Post EYP depression? The symptoms of a Post EYP Depression are not always visible for us. We think that it is nothing serious and do not recognize it as symptoms of PED. Loss of interest and the ability to enjoy life’s pleasures can be signals of a depression. Weight loss is the result of a disturbance of appetite and the loss of sense and taste due to being depressed. Patients suffering from PED

often have a disturbed sleeping rhythm. Moreover feelings of guilt and pleasure often haunt the memory. Causes The exact cause of PED is still a subject of discussion. Several scientific institutions have brought up surprising results. Genetic research suggests that depression might be hereditary. The transfer of the gene responsible for depression is believed to have been transmitted by autosomal dominant gene. Furthermore, scientists have proved that serotonin plays a role in depression. Patients with the PED syndrome are seen to have lower concentrations of serotonin in their cerebrospinal fluid and brain tissue. Serotonin is a monoamine neurotransmitter that functions to regulate appetite, sleep, memory, mood, muscle contraction and the cardiovascular and endocrine system. Moreover external factors have a big influence on the Post EYP Depression.

Source: University of Molecular and Genetic Biology, “PED and genetics”,2007 Source: University of Bristol, „Introduction to Serotonin“, 2009 Source: University of Human Relations and Management, “ Event management”, 2003

30


The influence of an EYP session can be too big for some of the homo EYPcus. The sudden switch in environment can cause PED. The difference between an EYP session and daily life is too big to suddenly undergo. Besides, alcohol and drugs can have negative influences on PED. In addition, other factors such as tension and loss also strengthen the effects of PED. HELP! I have PED, what can I do? No need to worry, PED can be cured. The best thing to do when suffering from the depression is focus on the long-term. For example the positive effects of planning new EYP events

have been proved.* Next to that, expressing your feelings and asking for help is an easy, yet effective solution. By talking about the memory the patient enters in a phase of hypnosis. Consequently the patient will feel better. Apart from consulting a doctor, having a local support group can help reduce or shorten the PED. *Danger! Spending too much time at the European Youth Parliament can have a big impact on your social life.

W.M.Rentes, president of the Mental Health Association

Eulalie’s depressions… - For how long have you been a homo EYPcus? “For about four years” - Can you describe your depressions? “MY first PED was the worst and the longest. Mostly my depressions start in the train as soon as I’m alone. I miss EYP so I start to sing and talk to myself. I discovered Facebook for the first time when I had a PED. I missed the people, so lucky for me we could talk on Facebook”. - What do you do as soon as you realize you have PED? “I go to the next session as soon as possible. The time between my sessions is getting shorter and shorter. This means that the time in between two sessions is too short for the development of a PED”. Do you have any tips for PED patients? “Sing EYP songs to yourself; it makes you feel as if you were at EYP”.

31


DIJON 2012

32

Dijournal  
Dijournal  

SR 1 Bourgogne - Dijon Parlement Européen des Jeunes - France

Advertisement