Issuu on Google+

b u l l e t i n

m u n i c i p a l

d e s

a r é d i e n s

| DOSSIER | | actualitĒs |

• Monument du Mois

"Laissez-vous conter Vénat"

• Une action ancrée dans

le respect de l’environnement.

| zoom sur... |

• La Société de Chasse

N° 72

octobre 2009

pages 4 à 7

«Manger à la cantine»

Notre commune, depuis fort longtemps, fait le choix d’offrir à tous les enfants de nos écoles la possibilité de profiter de la restauration scolaire.

Réunion publique «projet d’aménagement de l’avenue de l’Union»  le mercredi 4 novembre en Mairie à 18 h.


patrimoine

cimetière communal

cimetière communal

Reprise des concessions en état d’abandon

Les Arédiens le savent, l’aspect du cimetière en particulier dans certains secteurs anciens, n’est pas aussi satisfaisant que l’on pourrait le souhaiter. L’équipe municipale, parfaitement consciente de cette situation, a décidé de prendre les mesures nécessaires pour résoudre ce problème. Cela étant, il faut savoir que l’amélioration de l’aspect d’un cimetière n’est pas une mince affaire et ne pourra se régler que par un protocole étalé sur plusieurs années… Si l’entretien du terrain communal incombe naturellement à la commune, l’entretien d’un emplacement concédé incombe, en revanche, exclusivement au concessionnaire ou à ses ayantsdroit. Cela devient difficile lorsque le concessionnaire est décédé et qu’il n’y a plus d’ayant-droit connu. Les emplacements et monuments édifiés sur les sépultures se dégradent alors lentement, assaillis par les lichens, ronces et autres herbes folles. Les services municipaux ne peuvent pas intervenir sur les lieux concédés en terme d’entretien puisqu’ils sont situés hors du champ d’action juridique de la commune (sauf en cas de péril constaté). Voilà le problème auquel les municipalités sont confrontées : des concessions visiblement abandonnées, souvent perpétuelles, pour lesquelles elles n’ont plus de contact avec les familles. La solution consiste à mettre en œuvre la procédure de reprise légalement prévue par le Code Général des Collectivités Territoriales. Il s’agit de constater de façon publique et incontestable, par procès verbal, que les emplacements dégradés sont bel et bien abandonnés. Au terme d’une durée comprise entre 3 et 4 ans, la commune est en droit de reprendre les terrains.

En début de procédure (elle commencera à Saint-Yrieix dans le courant du mois de novembre) et durant tout son déroulement, les listes d’emplacements concernés seront consultables en Mairie et en Préfecture, de manière à ce que tout ayant-droit éventuel puisse être informé.

Les sépultures concernées sont d’ores et déjà piquetées avec un panneau destiné à alerter les intéressés et à leur permettre de se manifester. Un avis paraîtra également dans la presse. Chaque famille pourra intervenir pour remettre le monument en bon état (nettoyage approfondi ou réparation pour redonner un aspect soigné à la sépulture) afin de stopper la procédure, sans aucune autre formalité. Un simple fleurissement à La Toussaint ne saurait être considéré comme tel. Au cours des trois années d’enquête, des visites

obligatoires seront effectuées sur le site par la mairie  ; elles permettront de reconsidérer (ou non) l’état des concessions. Afin de garantir l’impartialité et la nécessaire précision juridique des actions, la municipalité sera assistée par un cabinet spécialisé. Nous souhaitons dès à présent que les administrés participent activement à cette action en diffusant des informations auprès de proches ou des familles ayant déménagé, afin que tous les intéressés puissent prendre leurs dispositions. L’équipe municipale vous remercie également de lui communiquer tout élément utile à cette enquête (s’adresser au service de l’état civil). C’est un élément humain fondamental pour la réussite et l’efficacité de cette opération qui devrait permettre de retrouver à terme un cimetière à l’aspect agréable et décent, à la hauteur du respect dû à nos défunts.


Ēditorial

saint-yrieix infos

Sommaire

Et si nous parlions espaces verts ?

Actualités

Saint-Yrieix est identifiée comme une commune verte. C’est la volonté affichée par les élus lors du dernier Plan d’Urbanisme, en protégeant des espaces, des haies, des cheminements…

N° 72 - Octobre 2009 Monument du mois : «Laissez-vous conter Vénat». Une action ancrée dans le respect de l’environnement

Dossier

«Manger à la cantine»

2/3 10 4à7

Travaux

8

Zoom sur...

9

La Société de Chasse

Brèves

10/11

vie municipale

12

Agenda

13

Un groupe de conseillers municipaux réunis en atelier développement durable fait vivre cette volonté au quotidien. Avec notre service espaces verts, ils se penchent sur la réduction de l’utilisation de désherbant (1 seul passage par an), sur le compostage des déchets, sur la suppression de l’arrosage dans de nombreux secteurs, sur l’amélioration et la sécurisation des chemins… Aller vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement ne veut pas dire négliger nos espaces, bien au contraire. Dans le même temps, nous discutons âprement avec les services de l’Etat pour obtenir l’amélioration des giratoires de la nouvelle RN 141, avant qu’ils ne soient remis à la commune en 2010. Nous n’accepterons jamais de les reprendre en friche, comme ils le sont aujourd’hui. Nous travaillons aussi sur la réalisation par nos services de nouveaux espaces paysagés, place Jean Jaurès aux Planes par exemple. Nous allons y mettre de la verdure et des arbres pour améliorer cette place qui en a bien besoin. Notre service espaces verts œuvre chaque jour pour entretenir et imaginer votre environnement. Une réflexion plus large est menée au niveau des 15 communes de l’agglomération afin que les bonnes idées profitent à tous.

Edition : Mairie de Saint-Yrieix sur Charente Avenue de l’Union - 16710 Saint-Yrieix Tél. 05 45 38 69 50 - Fax 05 45 38 13 15 Mail : saintyrieix-16@saintyrieix-16.fr Rédaction : Commission Communication Conception graphique : Christophe andré | zestudio@free.fr Crédit photos : Bernard VIGIER, Jean-Louis LE BRAS.

J’espère qu’ainsi, en fédérant les efforts, nous continuerons à embellir Saint-Yrieix, à protéger son environnement pour profiter ensemble d’une commune où il fait bon vivre. Dans le même esprit, nous allons mettre en place prochainement, sur plusieurs communes du Grand Angoulême, dont la nôtre, une signalétique pour indiquer les lieux de vente directe des maraîchers. Culture bio, culture raisonnée, vous avez de bons produits près de chez vous.

Avec l’aimable participation de J. M. Boutinot Impression : Composervices Tél. 05 45 65 27 27 - Fax 05 45 65 27 00 Dépôt Légal : à parution Date de parution : Octobre 2009

Denis Dolimont saint-yrieix infos

N° 72 - octobre 2009

1


Actualités

monument du mois

monument du mois «Laissez-vous conter Vénat»

Tout au long du mois de septembre, Vénat a été mis à l’honneur à travers de nombreuses animations : expositions, balades poétiques, randonnées, conférence sur le trésor archéologique de Vénat, jeux de piste, visites «clin d’œil»… Les Arédiens ont participé activement à ces différents rendez-vous  : beaucoup de rencontres, d’échanges, de souvenirs ressurgis, d’émotions. Les scolaires n’ont pas été oubliés, avec rallye et jeux de piste au cœur du village de Vénat, mais aussi une représentation de «Kissapo et Matigri». Les deux visites «clin d’oeil», organisées à l’ancienne Mairie - Ecole et à l’Eglise ont rassemblé plusieurs dizaines de participants qui ont pu se réapproprier l’histoire de ces deux monuments importants de notre patrimoine. Les balades, commentées par un guide conférencier sous un agréable soleil, ont quant à elles été l’occasion de parcourir les ruelles à la découverte des puits, fontaines et autres porches remarquables. Le traditionnel bric-à-brac a clôturé ce monument du mois, voyant plusieurs milliers de personnes déambuler à travers les nombreux stands, profitant de l’épicerie, des animations de rue proposées par la compagnie Stromboli pour le plus grand plaisir des enfants, des parents et même des grands parents. Certains se sont interrogés sur l’intérêt des visites du cimetière. Le cimetière fait partie intégrante du patrimoine d’une commune. L’association Via Patrimoine a donc été sollicitée par le maire de Saint-Yrieix, en amont du Monument du mois, pour réaliser un inventaire des sépultures les plus anciennes de ce lieu de mémoire collective.

2

saint-yrieix infos

N° 72 - octobre 2009

Ce travail est essentiel pour approfondir la connaissance du patrimoine funéraire qui, s’il n’est pas protégé et restauré, risque de disparaître. Les trois visites proposées au cours du mois, toujours menées avec respect du site, avaient pour objectif de faire connaître l’histoire du cimetière afin que le public se réapproprie ce lieu et prenne conscience de son aspect patrimonial. Les études historiques et sociologiques démontrent, depuis le Moyen Age, une évolution des mentalités face à la mort et une nette rupture depuis le XXème siècle.


actualités

Ci-après, un extrait du livre de Michel Lauwers «Naissance du cimetière-lieux sacrés et terre des morts dans l’occident médiéval - Edition Aubier 2005» qui permet d’appréhender cette évolution. «La société antique tenait ses morts à bonne distance de la cité, enfermés dans de vastes nécropoles ou dans des mausolées familiaux, le long des routes. Au Moyen-Age, les morts furent au contraire attirés au cœur de l’habitat et ensevelis, le plus souvent de

monument du mois

manière collective et anonyme, dans des terrains protégés que la population labourait et retournait régulièrement. Ces lieux, auxquels fut bientôt donné le nom de «cimetière», accueillaient aussi des artisans dans leurs ateliers, des marchands dans leurs échoppes, des spectacles et des jeux, ou encore des assemblées de justice. C’était un lieu de sociabilité et de rencontres pour les vivants. La cohabitation entre les vivants et les morts constitue assurément l’un des traits originaux de la société médiévale».

Retour sur … la conférence du Professeur Gomez de Soto au château de La Pouyade sur le «Trésor de Vénat». En 1893, de jeunes bergers découvrirent dans les sables de la Grande Prairie, aujourd’hui excavée pour donner le Plan d’eau, deux vases de terre cuite contenant 3 000 objets de bronze : bijoux, rasoirs acérés, outils, épées volontairement brisées, «loupés»… Le chercheur est interpellé par le décor, le savoir faire des fonceurs : bracelet en feuille de 0,5 mm d’épaisseur ! Des objets de fer, emportés par la rouille, n’ont laissé que des traces, prémices de cet «âge du fer» qui s’installe progressivement. Ils ne cessent de les étudier et de progresser dans leur interprétation. La date de ce dépôt : fin de «l’âge de bronze» soit le IXème siècle avant Jésus-Christ. C’est le résultat d’une volonté collective, celle de l’un de ces peuples établis entre les Alpes bavaroises et… l’angoumois actuel, entre Loire et Dordogne, qui partagent des croyances, que réunit une langue. L’histoire mûrissant, on les appellera Celtes ou Gaulois. La vocation religieuse de ce «dépôt» est établie par comparaison avec d’autres enfouissements rituels. C’est une offrande à la «Terre-mère», à flatter tout autant que le «Dieu-soleil» sur son char dont on a retrouvé par ailleurs des représentations complètes. L’étude donne à penser sur l’organisation de ces sociétés inégalitaires, conflictuelles mais soucieuses d’échanges de minerais ou de produits finis et sans doute plus si affinités… Peut-on souhaiter que les pièces de cette «offrande», la 2ème en importance après celle de San Vitale (Bologne), soient rassemblées ? On peut déjà se pencher sur les très belles pièces mises en valeur par le Musée d’Angoulême.

saint-yrieix infos

N° 72 - octobre 2009

3


DOSSIER

restauration scolaire

«Manger à la cantine» Notre commune, depuis fort longtemps, fait le choix d’offrir à tous les enfants de nos écoles la possibilité de profiter de la restauration scolaire. Au fil de ces dernières années, par une volonté politique très forte, c’est une prestation de grande qualité et donc très appréciée, mais aussi un service résolument tourné vers l’avenir qui est évidemment accessible à tous. Notre restauration, c’est bien sûr un cadre d’accueil avec des locaux et un fonctionnement adaptés à l’âge de notre public : à Bardines comme à Vénat, deux salles de restauration existent. L’une pour les maternelles, avec une aide très individualisée, l’autre pour les élémentaires, avec un self service visant à développer l’autonomie. Ces salles bénéficient d’un aménagement et d’un décor propices au confort, au calme, à l’intimité, au dialogue et à la convivialité nécessaires pour se ressourcer après la classe.

4

saint-yrieix infos

N° 72 - octobre 2009

C’est aussi une véritable entreprise avec un personnel au complet, constitué de 5 personnes en cuisine et de 2 personnes par self. Pour les maternelles, c’est une équipe composée d’ATSEM (Agent Technique Spécialisé des Ecoles Maternelles) et d’agents consacrés au service à table. Un personnel très qualifié et dont on peut saluer les initiatives et le professionnalisme dans toutes les étapes du déroulement d’une journée : préparation des denrées, cuisine, disposition des mets en assiette, service en self ou d’accompagnement, service de


DOSSIER

restauration scolaire

La qualité dans et autour de l’assiette «plonge» et entretien scrupuleux des locaux et du matériel, dans le respect draconien des normes européennes d’hygiène pour protéger la santé de nos enfants. Les différents aliments, livrés deux fois par semaine sont cuisinés sur place sur le site de Bardines et transportés vers la cuisine satellite de Vénat qui se charge des cuissons de dernière minute (comme le steak) : il s’agit d’un fonctionnement type « liaison mixte ». Cela est possible grâce à un équipement de haute qualité qui fait de nos installations un véritable laboratoire, et de notre prestation un service digne d’étoiles, sous la houlette de Monsieur Alexandre. Insistons une nouvelle fois sur le travail du personnel pour la qualité des préparations culinaires  : plats du terroir mitonnés, plats de saveur de voyages en France ou ailleurs, sont présentés à nos enfants pour le régal de leur palais, mais aussi des yeux, tant la décoration est soignée et originale. «Jacky» et toute son équipe dynamique et motivée, cherchent toujours «le petit plus» pour exciter l’appétit de tous.

Enfin, c’est aussi une famille de par les qualités relationnelles du personnel encadrant  : celui-ci écoute, rassure, donne de l’affection, éduque à la nutrition, à l’hygiène mais aussi au savoir être. Il informe les familles et les membres de la communauté éducative si besoin. Chacun connaît et appelle par leur prénom toutes les personnes qui, au quotidien, remplacent les familles, ainsi que toutes les autres personnes de la restauration.

Une restauration très appréciée

Les chiffres l’illustrent : 87% des élèves fréquentent la restauration scolaire 87 % des élèves inscrits fréquentent la restauration scolaire

576 élèves / 502 inscrits à la restauration répartis comme suit : Maternelles : Nombre d’enfants inscrits : 219 Fréquentation de la restauration scolaire : 187 Elémentaires : Nombre d’enfants inscrits : 357 Fréquentation de la restauration scolaire : 315

saint-yrieix infos

N° 72 - octobre 2009

5


DOSSIER

restauration scolaire

Une restauration collective résolument tournée vers l’avenir Pour protéger la santé de nos enfants, un «atelier restauration» réunit professionnels, élus, repr��sentants de parents d’élèves et prestataires de service au sein de la commission scolaire. Cet atelier élabore les menus, les propose aux familles, aux enfants, de manière éducative. Il réfléchit et surtout agit sur la prise en charge de la santé de nos enfants et de leur éducation nutritionnelle en appliquant les points essentiels du «Programme National Nutrition Santé» (http://www. mangerbouger.fr/). Nous servons : • plus de fruits (distribution aux récréations), • plus de légumes (surgelés ou frais), • davantage de variétés de féculents (lentilles, haricots blancs…), • des légumes avec des fibres (salsifis, épinards, blettes…) , • moins de matières grasses, peu de fritures, l’huile d’olive est privilégiée, • moins de desserts sucrés, • plus de poisson dont du frais le jeudi et plus de viande rouge, • peu de produits préparés industriellement, • peu de charcuterie (moins de sel consommé par les enfants), • nous n’utilisons aucun produit de 4ème et 5ème gammes (produits sous vide ou en conserve), • l’eau reste l’unique boisson et aucun assaisonnement n’est ajouté sur les tables. Afin d’inculquer et développer les plaisirs de la table, des moments festifs (en particulier au cours de repas à thème avec animation), sont organisés en concertation avec le personnel du périscolaire (exemple Pâques et les œufs, repas d’été, de vendanges). Les parents qui le souhaitent sont invités à partager ces moments comme ils le sont également pour les ½ journées portes ouvertes. Associer les parents à notre travail de recherche, c’est faire évoluer les mentalités de tous pour protéger notre santé  : faire découvrir progres-

6

saint-yrieix infos

N° 72 - octobre 2009

sivement les particularités de l’agriculture biologique par une information objective sur les produits  (leur origine, leur culture, leur transport à défaut de production locale, l’impact sur l’environnement, leur coût..).

Enfin, une attention toute particulière est également portée sur l’initiation aux saveurs des autres cultures pour éduquer le goût de la différence, s’habituer à la nouveauté, être citoyen du monde.

Notre restauration se doit d’être accessible à tous Parce que le repas est un moment fort de lien social et qu’il faut s’ouvrir à la différence et refuser toute discrimination, nous mettons un point d’honneur, grâce à notre personnel engagé et motivé, à accueillir tous les enfants  : qu’il s’agisse d’enfants présentant des handicaps divers pour

lesquels nous élaborons des projets d’accueil individualisé (permettant ainsi leur intégration sociale tout en préservant leur santé malgré les risques) ou qu’il s’agisse d’élèves de culture différente (qui ainsi s’ouvrent progressivement à la nôtre). Il nous apparaît également indispen-


DOSSIER

sable que le coût du service ne soit pas un frein afin que chaque enfant puisse manger en permanence à la cantine, quel que soit son contexte familial. Nous maintenons depuis plusieurs années une prise en charge conséquente du coût du repas et proposons des aides pour les familles en difficulté (Cf. ci-dessous). La crise économique actuelle ne nous épargne pas : le coût des denrées alimentaires est en hausse, et les familles ont de plus en plus de difficultés. Notre restauration collective devra en tenir compte dans ses choix car elle n’aura de cesse de s’adresser à tous, et surtout aux plus démunis. Notre volonté politique est également d’évoluer en respectant les recommandations nutritionnelles, d’exploiter toutes les possibilités issues d’une politique de développement durable qui saura, nous en sommes persuadés, préserver la santé de nos futurs citoyens.

Le coût de la restauration scolaire Le coût d’un repas s’élève à 8,51 €. La collectivité prend en charge 6,36 € et les familles 2,15 € 25 % du coût d’un repas est à charge de la famille

75 % du coût d’un repas est pris en charge par la collectivité

restauration scolaire

3 questions à «Jacky» FOUET Chef de production en poste à la cuisine centrale Saint-Yrieix Infos : Vous êtes «aux fourneaux» depuis longtemps déjà. Une vocation ? Jacky Fouet : Je suis arrivé à Saint-Yrieix le 17 mars 1986, après avoir fait mes armes en restauration gastronomique dans plusieurs établissements de Charente. Le plus beau souvenir de cette période est d’avoir eu l’opportunité de travailler quelques années au restaurant «La Chamade», classé une étoile au guide Michelin, et j’en profite pour rendre hommage à celui qui m’a donné l’envie de cuisiner, Monsieur Bernard Lambert. A mon arrivée, j’ai donc commencé à exercer dans une petite structure, c’est-à-dire une «petite cuisine familiale», comme j’en avais le souvenir dans mon enfance et je remercie mes anciennes collègues pour l’aide qu’elles m’ont m’apportée pendant ma période d’adaptation. SYI : Depuis cette époque, il y a eu des changements importants... Jacky Fouet : Oui, quelques années ont passé, et en septembre 1998, la nouvelle cuisine centrale est inaugurée, avec un outil de travail de qualité, du matériel neuf et adapté à nos besoins pour le plus grand bonheur de l’équipe sous la direction de Monsieur Alexandre. Avec ce nouvel outil de travail, nous avons su préserver un type de cuisine dite «traditionnelle» ce qui nous permet de travailler avec des produits frais : poisson, viande, légumes et pâtisseries réalisées en cuisine. Nous avons aussi l’opportunité une fois par an d’élaborer un menu digne d’un véritable restaurant pour les Anciens de la commune.

En aidant les familles en difficulté : celles-ci peuvent se voir accorder une aide de 25, 50, 75 ou 90 %, déterminée en fonction du quotient familial. Pour cela, elles ne doivent pas hésiter à venir en mairie pour constituer un dossier, et ce dès la rentrée scolaire (même si leurs enfants ne prennent un repas qu’occasionnellement).

L’équipe de cuisine travaille en collaboration avec les directeurs des écoles, le centre de loisirs et les parents d’élèves afin d’échanger des idées sur la restauration : je pense en effet que nous pouvons toujours améliorer les menus et faire connaître de nouveaux produits aux enfants, puisque nous avons également un rôle pédagogique à jouer. Nous participons aussi un maximum aux manifestations organisées par les associations de parents d’élèves. Je suis conscient de la chance d’avoir un tel outil de travail et des élus qui me font confiance. SYI : Quelles relations avez-vous avec nos « jeunes gastronomes » ? Jacky Fouet : Passionné de cuisine, ma plus belle récompense reste d’entendre les enfants me dire : «C’est super bon !!! T’en refais quand ?»

saint-yrieix infos

N° 72 - octobre 2009

7


travaux

cadre de vie

TRAVAUX

Traditionnellement, l’été est une période propice aux travaux d’entretien (groupes scolaires, équipements sportifs) et au gravillonnage. Nos services techniques restent donc mobilisés et veillent à l’entretien de notre patrimoine communal. Le stade des Rochers s’est ainsi vu doter d’un pare-ballons, de nouveaux abris pour les entraîneurs et de grilles de protection à la sortie des vestiaires. Une attention toute particulière est portée sur le réfection de la pelouse  : décompactage, regarnissage, défeutrage et réensemencement devraient porter leurs fruits et les joueurs pourront profiter d’un terrain agréable à pratiquer. Du côté du gravillonnage, ce sont plusieurs kilomètres de voies qui ont été traitées : • Rue Alcide Bassoulet – rue du Chêne Vert • Rue Jean Ravanaud – rue de l’Ecureuil • Rue de l’Ancienne Mairie • Rue de Chantoiseau • Impasse des Tourterelles – impasse des Genêts • Chemin de Champ Clos • Parking de l’Age d’Or – rue du Clos Les rues du Villars et Maurice Michaud sont les prochaines sur la liste. A noter également la finition de l’enrobé rue du Grands Puits avec un traitement des eaux pluviales. Pas moins de 140 tonnes d’enrobé à chaud ont été nécessaires à ces travaux. Les fossés drainants rue Jean et Constant Priolaud et à Fontastier ont quant à eux été curés et nettoyés. Ludarédie a vu l’ensemble de son installation électrique rénovée et les écoles n’ont évidemment pas été oubliées. Une classe a été entièrement rénovée à l’école maternelle «La Marelle», deux autres à l’école «Nicolas Vanier». Dans le même temps, le plan de remplacement des huisseries s’est poursuivi, avec le remplacement de l’ensemble des fenêtres à l’école maternelle «La Marelle» afin d’assurer une haute qualité d’isolation et de poursuivre nos efforts d’économie d’énergie dans le cadre du «Plan Climat». C’est d’ailleurs dans l’esprit de ce plan climat que la commune accueille, place Jean Jaurès aux Planes, un des six nouveaux parkings relais du Grand Angoulême. Un aménagement paysagé est également en cours d’élaboration sur ce site. Enfin, depuis le début du mois, des travaux d’aménagement ont été entrepris à la Salle Georges Hyvernaud qui se termineront à la fin octobre : • loge pour les artistes • douche • WC • salle de repas • traitement du sol de la cuisine

Chantier de l’Esplanade Les travaux, après une courte pause estivale, ont repris leur cours. A l’intérieur, outre la pose des plafonds et du carrelage des sols et des murs, la peinture des murs a été entamée, le câblage électrique achevé et les luminaires posés. Dans le même temps, à l’extérieur, les aménagements paysagers publics, le théâtre de verdure et  l’aménagement des jardins sont bien avancés, de même que le cheminement piétonnier et la rampe d’accès en béton désactivé. Dans les prochaines semaines, les sols en caoutchouc seront posés et la peinture des murs de l’espace médiathèque et ludothèque sera réalisée. A l’extérieur, l’engazonnement, les plantations d’arbres et d’arbustes ainsi que l’aménagement devant l’escalier contribueront à l’écrin de verdure du bâtiment.

8

saint-yrieix infos

N° 72 - octobre 2009


zoom sur...

la société de chasse

La Société de Chasse de saint-yrieix

La société de chasse de Saint-Yrieix a été créée en 1923. Elle est administrée par un Conseil d’Administration élu en Assemblée Générale. Le Conseil d’Administration est rééligible par tiers tous les ans. Le bureau élu se compose d’un président et d’un secrétaire, d’un vice président, d’un trésorier et de deux à six membres. Elle compte aujourd’hui une quarantaine d’adhérents qui participent régulièrement à des formations. Un règlement intérieur est voté en Assemblée Générale. Il détermine les droits et obligations des sociétaires, les conditions d’exercice de la chasse, l’organisation des services, les sanctions en cas d’infraction. La société entretient de très bonnes relations avec les divers propriétaires de terrains de chasse qui participent également à la vie du club. Quelques chiffres : • 600 kg de blé et 700 litres d’eau sont distribués dans les agrainoirs et abreuvoirs. • 120 pancartes «réserve de chasse», «chasse interdite», «parking de chasse » ont été posées sur le territoire. • 27 battues aux nuisibles organisées en 2008 : 31 renards et 7 fouines ont été tués. • 6 renards ont été piégés, 6 autres tués à l’affût, 4 en battue et des blaireaux ont également été déterrés en 2009. • Ce piégeage a permis un important développement du gibier sauvage sur Saint-Yrieix : 50 faisans et perdreaux sont nés sur la commune.

La chasse est souvent décriée et véhicule une mauvaise image dans l’opinion publique. Néanmoins, on observe peu à peu un rééquilibrage de l’appréciation de la chasse. Interrogés sur le rôle des chasseurs, les Français leur reconnaissent quatre grandes missions  : la lutte contre la prolifération des espèces, le suivi sanitaire de la faune sauvage, la préservation des traditions culturelles et rurales et enfin, la convivialité et la vie sociale. Les problèmes inérants à la pratique de la chasse, sécurité, conflits avec les autres ruraux et usagers de la nature, restent présents mais ne sont plus mis en avant par la société car les chasseurs peuvent jouer un rôle majeur dans le maintien et les aménagements des espaces naturels. Leur fonction dépasse la régulation du grand gibier (chevreuil, sanglier…). Il ne s’agit plus de favoriser telle espèce au détriment d’une autre ni d’augmenter à tout prix la capacité d’accueil des milieux. La ligne maîtresse est fixée à une chasse plus naturelle qui offre les possibilités : • d’occuper une position clé dans la gestion de la faune sauvage et de son habitat, • de revenir vers une biodiversité optimale des écosystèmes, • et de participer, par là même, au développement durable.

Contact : Monsieur Jean-Marie Berthet / BP 50035 / 16710 Saint-Yrieix / Tél. 05 45 95 04 06 saint-yrieix infos

N° 72 - octobre 2009

9


Une action ancrée dans le respect de l’environnement. Le Conseil Municipal de mai 2009 a voté à l’unanimité le «Plan Climat» présentant l’ensemble des actions et mesures en cours et à venir visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Si les préoccupations environnementales ont toujours été au cœur des actions menées par notre municipalité, il était devenu indispensable de formaliser ces engagements et de tracer des perspectives pour les années à venir. Ce plan s’articule autour de 3 axes majeurs : la réduction de notre consommation énergétique, la mise en place d’une nouvelle offre de déplacement et une sensibilisation accrue. En un peu plus d’un siècle la consommation d’énergie a été multipliée par cent. L’étude «Energie 2010-2020» du Commissariat Général au Plan montre que nous pouvons diminuer de près de 50% notre consommation énergétique sans que cela ne réduise notre qualité de vie. Nous sommes déjà très concrets sur ce point, notamment en ce qui concerne la construction et l’entretien des bâtiments publics. Un plan pluriannuel permet chaque année de remplacer des menuiseries anciennes, notamment dans les groupes scolaires, par des double-vitrages. De même, lorsqu’un chantier important est lancé (extension de l’école Nicolas Vanier, la médiathèque – centre social l’Esplanade), les constructions tendent systématiquement vers les normes de Haute Qualité Environnementale. Une fois le bâti optimisé, il convient également de veiller à la consommation à proprement parlée. Ainsi, c’est le contrat de chauffage de l’ensemble des bâtiments publics de la commune qui a été revu. Un prestataire de fournitures d’énergie a été choisi dans le cadre d’un contrat visant à installer et entretenir les matériels les mieux adaptés à nos besoins et à limiter la consommation au plus juste. L’objectif contractuel est une baisse minimale de 15% de la consommation énergétique. De la même manière, un soin tout particulier va être porté à nos infrastructures d’éclairage public. D’ici fin 2009 début 2010, l’ensemble des horloges pilotant le déclenchement et l’extinction des lampadaires sera remplacé par un matériel permettant des réglages plus précis. Dans la foulée, courant 2010, près de 500 points lumineux seront supprimés, laissant place à des équipements énergétiquement plus économes. A terme, l’économie d’énergie escomptée est de 40%. Dans le même temps, un plan de liaisons douces sur la commune (chemins piétonniers, cyclables, voiries partagées) est en cours de réflexion, certaines seront opérationnelles dès 2010. Elles viennent compléter une desserte en transport collectif optimisée et la mise en place de parking relais. Sensibiliser chacun aux bonnes pratiques est un enjeu majeur. Les enfants sont certainement une clé sur ce point. Non seulement ils sont les adultes de demain et s’attacheront à poursuivre les gestes qu’ils auront découverts de façon précoce, mais au-delà, ils sont des relais de poids au sein de la famille. Dans ce sens, avec l’ensemble des personnels scolaires, des projets se mettent en place visant à renforcer le tri sélectif dans les classes, à transmettre les gestes écoresponsables aux élèves (ne pas laisser couler l’eau, éteindre les lumières...). Evidemment, les services de la mairie ne sont pas en reste et se doivent d’être le plus exemplaire possible sur ce sujet. Ainsi, les ateliers municipaux disposent de bennes spécifiquement destinées à certains types de déchets, les produits les plus neutres écologiquement sont privilégiés (peinture sans solvant, limitation au maximum des herbicides...). Une convention est actuellement passée avec la préfecture afin de dématérialiser bon nombre d’actes administratifs. Les actions éco-responsables sont concrètes depuis longtemps, elles seront dans les mois et les années à venir de plus en plus nombreuses, impliquant chacun à son niveau, avec ses moyens. L’environnement est un enjeu capital, collectivités, entreprises, citoyens, nous en partageons tous la responsabilité. Chaque année, près d’un millier d’actes est échangé entre la mairie et la Préfecture (délibérations des conseils municipaux, arrêtés municipaux, actes d’urbanisme...) : grâce à la dématérialisation, plusieurs centaines de kilomètres, plusieurs milliers de pages seront économisés.

10

saint-yrieix infos

N° 72 - octobre 2009

en bref

Parkings relais Imaginés par le service «aménagement du territoire» de la Communauté d’Agglomération du Grand Angoulême, inaugurés le 16 septembre dernier, les automobilistes pourront désormais laisser leur voiture sur les six parking prévus aux différentes entrées d’Angoulême et terminer leur trajet en empruntant les transports en commun : deux sur Angoulême, quatre sur les communes de La Couronne, l’Isle d’Espagnac, Gond-Pontouvre et Saint-Yrieix (en tout 120 places gratuites). Vous trouverez ainsi sur la place Jean Jaurès rue de Royan 8 places «vertes» réservées à cet effet, facilement reconnaissables : les emplacements sont tracés avec de la peinture verte. A noter : 26 places «blanches» y ont également été matérialisées.

Puits et forages Vous disposez pour certains d’entre vous d’un puits ou d’un forage dans lequel vous prélevez (ou préleviez) moins de 1 000 m3 d’eau par an. Une multitude d’ouvrages de ce type a été réalisée ces dernières décennies. S’ils sont mal réalisés, ils peuvent avoir une incidence non négligeable sur la qualité de l’eau souterraine. L’eau de votre puits vous appartient sur le fond mais la nappe ou l’aquifère que vous prélevez dépasse les limites de votre propriété. Nous devons tout faire pour reconquérir la qualité de l’eau. Les forages importants sont tous déclarés et autorisés. Pour les autres, que votre ouvrage soit utilisé ou pas, vous trouverez en mairie un formulaire que vous devez remplir et retourner avant le 31 décembre prochain.

L’Association des Donneurs de Voix L’ADV, par l’intermédiaire des bibliothèques sonores, met gratuitement à la disposition des personnes aveugles, malvoyantes ou toute personne n’ayant pas une capacité visuelle suffisante pour lire, des livres enregistrés sur un support audio (cassettes ou CD). Ceux-ci sont remis aux intéressés lors des permanences hebdomadaires (le lundi de 14 h à 16 h), ou envoyés dans des valisettes par colis postaux bénéficiant de la franchise postale. Ce service est gratuit. Pour tout renseignement, contacter le 09 65 03 39 94 (bibliothèque sonore d’Angoulême).


brèves

a saint-yrieix Déchets ménagers ou assimilés

Pandémie grippale H1N1

Distribution des sacs poubelles pour l’année 2010 : de 13 h à 18 h sur présentation d’une pièce justificative de résidence (feuille d’impôts ou facture de téléphone, d’électricité…) : • 23, 24, 25, 26 et 27 novembre place des Rochers • 30 novembre : place des Anciens Combattants à Vénat • 1er décembre : place des Planes «Je composte mes déchets végétaux » : la ComAGA vous invite à venir rencontrer le Maître Composteur pour apprendre ce geste simple et utile (ou pour compléter votre information), aux mêmes jours, horaires et lieux que la distribution des sacs poubelles. En agissant individuellement, vous respectez la nature : le compostage, c’est bon pour la planète ! Non respect des règles de collecte des ordures ménagères : pour des raisons d’ordre public, de tranquillité, de salubrité et d’hygiène publiques, et compte-tenu du nombre de plaintes reçues, un arrêté municipal et communautaire est établi depuis le mois d’octobre. Il est en effet désormais possible de verbaliser de nombreux comportements contre la propreté communale : le non-respect des règles de collecte des ordures ménagères est une contravention. Nous vous rappelons donc les jours et horaires de ramassage : • Les ordures ménagères (sacs noirs ou bacs normalisés) doivent être déposées sur la voie publique le mardi et le vendredi soir, après 19 h, pour un ramassage le mercredi et le samedi matin. • La collecte sélective : les emballages ménagers recyclables (sacs jaunes ou bacs normalisés) doivent être déposés le vendredi à partir de 20 h pour un ramassage le vendredi soir.

Sachez que, en cas d’apparition d’une pandémie grippale H1N1 sur notre territoire, les services municipaux ont élaboré un plan de continuité d’activité. Les missions prioritaires seront les suivantes : • L’accueil et l’information du public : informations des administrés sur les mesures sanitaires préconisées, maintien d’une base de renseignements, mise à jour de l’affichage. • L’aide sociale : secours prioritaire à destination des personnes fragilisées, personnes âgées et familles en grande difficulté, portage des repas à domicile, coordination d’informations concernant l’état de santé de la population et des dispositifs sanitaires gouvernementaux. • L’état civil : procédures d’enregistrement des actes de naissance et de décès, procédures en matière funéraire. • La police municipale : urgences, police sanitaire, fermeture établissements recevant du public. • L’instruction des dossiers d’urbanisme (sauf décision gouvernementale allongeant les délais). • L’entretien des services publics.

Effectifs de rentrée scolaire 2009/2010

Nos écoles affichent des effectifs en hausse : environ 50 enfants en plus ! C’est ainsi que près de 580 élèves ont pris le chemin de nos écoles en ce début d’année scolaire, contre 530 l’an passé. Si les écoles élémentaires de Claude Roy et de Nicolas Vanier voient leurs effectifs se stabiliser, 229 pour la première et 127 pour la dernière, ce sont nos maternelles qui sont à l’origine de ce boum : l’école La Clairefontaine, menacée d’une fermeture de classe en 2008, compte 78 élèves à ce jour et la Marelle en enregistre 148. Il a bien fallu prévoir un supplément de petits lits et de tables en restauration pour tout ce petit monde ! Le personnel du service scolaire et Madame Annie Lamiraud, Maire Adjointe, se réjouissent de cette embellie. Ils poursuivent, comme ce fut le cas l’an passé, leur travail d’anticipation de la rentrée future : c’est ainsi que nous invitons les familles à effectuer les démarches d’inscription de leurs enfants pour l’année scolaire 2010/2011 dès le mois de janvier 2010.

Jumelages italien et polonais Une délégation de cinq membres du Comité de Jumelages vient de passer trois journées exceptionnelles dans la petite cité italienne de Colletorto, village pittoresque situé au sommet d’une colline et entouré de champs d’oliviers qui garde encore les traces du tremblement de terre de 2002. L’accueil réservé a été très chaleureux : logement dans les familles, rencontres multiples avec les habitants et les élus, découverte du village et de ses alentours…. Le projet devrait se concrétiser au mois d’août 2010 avec le déplacement d’une bonne quarantaine d’Arédiens pour signer la charte de jumelage entre nos deux communes. Ce projet de futur jumelage avec Colletorto sera présenté à la population arédienne vendredi 6 novembre à la salle Georges Hyvernaud à partir de 19 h. Quant à nos amis polonais de Bedzino, ils seront à Saint-Yrieix du 9 au 16 avril 2010. Vous pouvez participer à cet échange en les accueillant au sein de votre famille.

Nouvelle identité visuelle

Après une quinzaine d’années de service, l’actuel logo de la commune sera progressivement remplacé par une nouvelle identité visuelle. Ce nouveau logo, d’aspect plus moderne, illustre toujours les caractéristiques majeures de notre commune. Les couleurs symbolisent à la fois l’importance de l’eau (la Charente, le Plan d’Eau et toute les activités de loisirs aquatiques) et les qualités de «ville verte» reconnues par tous (maraîchage, coulée verte, bois...). Un pictogramme, travaillé à partir de la lettre «Y» est positionné au centre du logo : il représente l’importance de l’ouverture, de la solidarité et du dynamisme dont fait preuve notre commune. Son dessin est composé de 2 éléments : l’un rappelle la «silhouette» du Plan d’Eau et l’autre symbolise la nature sous la forme d’une feuille.

saint-yrieix infos

N° 72 - octobre 2009

11


VIE

municipale

Compte-rendu des délibérations juillet Le Conseil Municipal, à l’unanimité : • accepte,  sachant que l’appel d’offres ouvert en vue du marché de prestations de fourniture d’énergie, a été infructueux, de relancer une procédure négociée sans publicité mais avec mise en concurrence. • accepte l’acquisition d’une parcelle dans le cadre d’une régularisation de limite de propriété. • autorise Monsieur le Maire à signer la nouvelle convention entre la commune, le SMAPE et la FCOL pour la surveillance de la baignade au Plan d’eau de la Grande Prairie. • autorise Monsieur le Maire à signer la convention entre la commune et le représentant de l’Etat pour la télétransmission des actes soumis au contrôle de légalité ainsi que celle entre la commune et le SDITEC pour sa mise en œuvre. A la majorité des voix «pour», 5 voix «contre» et 1 abstention : • accepte de revaloriser le forfait mensuel pour l’année scolaire 2009/2010 à hauteur de 1,5 %. • accepte de procéder à une revalorisation des tarifs du prix unitaire du repas scolaire de 1,5 % A la majorité des voix «pour» et 5 abstentions : • accepte de mettre en place une tarification à hauteur de 50 % du prix total du repas pour l’année scolaire 2009/10 en ce qui concerne les paniers repas (allergies). • décide de faire participer les parents à raison de 50 % du prix unitaire TTC d’un bavoir et ce sur la base de 2 bavoirs par enfant pour l’année scolaire. •a  pprouve, dans le cadre du   marché de travaux pour la construction de l’équipement socioculturel, les projets d’avenant n°1 au lot n°12 espaces verts, d’avenant n°1 au lot n°11 peintures intérieures et extérieures, d’avenant n°1 au lot n°10 carrelages et faïences, d’avenant n°1 au lot n°5 menuiseries bois intérieures et extérieures.

septembre Le Conseil Municipal, à l’unanimité : • approuve les rapports annuels sur le prix et la qualité du service public de l’eau potable, de l’assainissement collectif et non collectif, de l’élimination des déchets ménagers et assimilés. • donne un avis favorable à l’enquête publique préalable liée au captage d’eau de la «Grange à l’Abbé». • accepte la demande de garantie d’emprunt de Logelia dans le cadre du financement d’une opération d’acquisition-amélioration d’un logement individuel à usage locatif. • accepte et autorise Monsieur le Maire à signer une convention de rétrocession d’une concession au cimetière de Vénat conformément à la réglementation funéraire.

Espace d’expression réservé au groupe d’opposition ON NE VOUS DIT PAS TOUT ! On ne vous dit pas que le camping de la COMAGA établi à Saint-Yrieix est resté désertique tout l’été. Déserté par les campeurs, et désertique quant à son environnement dit «arboré et verdoyant»  : gazon râpé, arbres microscopiques et plates bandes sans entretien : quelle image détériorée de Saint-Yrieix. En revanche les camping cars sont toujours aussi nombreux et agglutinés à l’arrière de la maison du Plan d’eau ! On ne vous dit pas qu’un tiers du camping sera sous l’eau. En effet le PPRI de 2000 (plan de prévention du risque d’inondation) va être modifié à la demande de la Préfecture. Il tiendra vraiment compte de la crue centennale de 1982 et les critères retenus seront aggravés par la vitesse du flux des inondations (routes, bétonnage,….) On ne vous dit pas que les aménagements de voirie ne sont pas prêts d’être entamés. Il faut d’abord régler le problème des eaux pluviales  : logique  ! Mais pour cela il faut mandater un bureau d’études. C’est tellement compliqué et onéreux qu’il faut sans doute attendre le prochain budget, la prochaine année voire et c’est plus sûr les calendes grecques….. Les riverains de la rue Jean Constant Priolleau en ont assez !!! La circulation est intense car elle dessert anormalement la liaison Fléac-Gond Pontouvre. Attendons nous d’autres accidents graves !!!! Quant aux Planes, tous les motifs sont invoqués pour ne rien faire ! A ce sujet on ne vous dit pas que la municipalité veut faire des Planes un sanctuaire pour voitures. Après avoir dit la main sur le cœur qu’il fallait désengorger le flux de véhicules, et réaménager ce quartier, on va mettre en place un parking relais !!!! Un parking pas très loin de celui-ci de Saint-Cybard. Cela sera utile deux parking relais aussi proches l’un de l’autre pour les personnes venant de Cognac et Jarnac ! C’est cohérent comme politique communale n’est-ce pas et surtout c’est respectueux à l’égard de la population des Planes toujours et sans cesse délaissée ! On ne vous dit pas tout au sujet de l’entretien des giratoires : les rarissimes nettoyages réalisés par des entreprises privées (c’est de la privatisation aussi !) aboutissent à des parterres où l’on ne distingue plus les bonnes des mauvaises herbes notamment au rond point de La Combe qui nuit à l’entrée de la salle des fêtes, de l’accès au plan d’eau  : des aménagements simples permettraient de limiter cet entretien. On ne vous dit pas sur l’augmentation des tarifs des repas de cantine et des transports scolaires. Nous avons été les seuls à nous opposer à leur augmentation pour préserver le pouvoir d’achat de tous en cette période crise, Dans le genre «Les promesses n’engagent que ceux qui les croient» ou «Faîtes ce que je dis mais pas ce que je fais !», à Saint-Yrieix on critique au niveau national le manque de redistribution des richesses sans pour autant les redistribuer en local quand on en a la possibilité !!! On ne vous dit pas qu’il y a un an, nous avions proposé le vote d’une motion pour la sauvegarde du service public de La Poste, motion qui n’a pas trouvé écho !!! On ne vous dit surtout pas que ceux qui critiquent l’ouverture du capital de La Poste sont les mêmes qui ont contribué à sa privatisation !!!

Pour contacter vos élus de l’opposition : ∞ Michel Tamisier : mich.tam@wanadoo.fr ∞ Patricia Ophele : patricia.ophele@orange.fr ∞ Benoît Miège-Declercq : benoitmiegedeclercq@hotmail.com ∞ Nicole Guirado : nicole.guirado@wanadoo.fr ∞ Jean-Claude Montalétang : jeanclaude.montaletang@sfr.fr

Nous sommes à votre entière disposition

12

saint-yrieix infos

N° 72 - octobre 2009


AGENDA

L’agenda de saint-yrieix octobre

novembre

décembre

Samedi 17

Mercredi 4

Mardi 1er

Fouille vêtements pour les 0 / 12 ans

Réunion publique

à l’espace Ludarédie de 14 h à 17 h 30. Renseignements CSCS AL Tél. 05 45 69 75 31 ou 05 45 37 34 22.

«Projet d’aménagement de l’avenue de l’Union» en Mairie à 18 h.

Soirée conte  «Je ne suis pas seul» avec Christèle Pimenta et Marien Tillet 20h30 à la salle Georges Hyvernaud La Combe tout public à partir de 7 ans gratuit

Dimanche 18 Bourse aux jouets à l’espace Ludarédie de 9 h à 12 h. Renseignements CSCS AL Tél. 05 45 69 75 31 ou 05 45 37 34 22.

Régate du Club de voile au plan d’eau de la Grande Prairie l’après-midi. Renseignements Base de Voile Tél. 05 45 68 42 46.

Arathlon (trail-vtt-trail) départ 9 h à la Maison Bernard Renseignements Base de Voile Tél. 05 45 68 42 46.

Mardi 20

Jeudi 5 «De Venise à Venise, itinéraire d’un violon gâté…» À travers le destin de son instrument,  la violoniste virtuose Amanda Favier parcourt trois siècles de rencontres musicales. A la salle Georges Hyvernaud La Combe à 20 h30, tout public.

Vendredi 6 Présentation aux Arédiens du projet de jumelage avec la ville de Colletorto en Italie : salle Georges Hyvernaud La Combe à partir de 19 h.

Dimanche 15 Régate régionale en optimist au plan d’eau de la Grande Prairie. Premier départ à 11 h. Renseignements Base de Voile Tél. 05 45 68 42 46.

Anniversaires des mois d’août, septembre et octobre

Téléthon au Centre de Loisirs Ludarédie de 16 h 30 à 18 h 30 : vente des réalisations culinaires faites par les enfants au profit du Téléthon. Organisé par le CCAS de Saint-Yrieix. Tél. 05 45 38 69 50.

A partir du mercredi 3 Cartes "Age d'Or" et "Magicartes" pour les plus de 60 ans disponibles en Mairie.

Vendredi 4 Téléthon dans les périscolaires des écoles de 16 h 30 à 18 h 30 organisé par le CCAS de Saint-Yrieix tél. 05 45 38 69 50.

Vendredi 4 et samedi 5 Téléthon : animations diverses sur la commune.

Mardi 15

Vacances de Noël au Centre de Loisirs Ludarédie (activités diverses), organisées par le CCAS de Saint-Yrieix. Tél. 05 45 38 69 50.

Exposition « Carnets de vacances 2009 » à l’espace Familles rue des Arcades. Renseignements CSCS AL Tél. 05 45 69 75 31 ou 05 45 37 34 22.

au Centre de Loisirs Ludarédie (activités diverses) organisées par le CCAS de Saint- Yrieix Tél. 05 45 38 69 50.

Mercredi 2

Du lundi 21 au jeudi 24

Du 21 octobre au 27 novembre

Vacances de Toussaint

de la Combe de 17 h à 20 h.

Repas de Noël du Club de l’Age d’Or.

au Club de l’Age d’Or.

Du 26 octobre au 4 novembre

Don du sang à la salle des fêtes

De décembre à mars 2010 Exposition sur les animaux

Mardi 17 Assemblée Générale du Club de l’Age d’Or

par le CSCS AL à l’espace Familles, rue des Arcades.

janvier 2010

Vendredi 20 et Samedi 21 Théâtre patoisant : spectacle annuel des Goules Réjouies à la salle G. Hyvernaud La Combe à 20 h 30.

Dimanche 22 Théâtre patoisant : spectacle annuel des Goules Réjouies à la salle G. Hyvernaud La Combe à 14 h 30.

Samedi 9 Repas des séniors à la salle Georges Hivernaud La Combe à 12 h 30 : inscriptions en mairie (pour les personnes nées avant le 31 décembre 1941) à partir du lundi 23 novembre jusqu'au 11 décembre 2009 inclus.

Régate des « pieds gelés » au plan d’eau de la Grande Prairie. Rendez-vous à partir de 10 h à la Base de Voile. Renseignements Base de Voile. Tél. 05 45 68 42 46.

Dimanche 29 Pause-Théâtre II : représentation de «Impasse Jacques Chardonne» à la salle G. Hyvernaud La Combe à 15 h. Entrée 5 € (réductions)

Mardi 12 Assemblée Générale du Comité de Jumelages à la salle Chapelot - La Combe à 20 h 30

Dimanche 31 57ème journée mondiale des lépreux.

Prochain numéro de Saint-Yrieix Infos en février 2010 | Autres informations sur la vie municipale : www.saintyrieixsurcharente.fr saint-yrieix infos

N° 72 - octobre 2009

13



St Yrieix - Bulletin municipal 72 - Octobre 2009