Page 1

Saint-Martinfo N°003 juin 2012

Editorial

Sommaire Ouverture d’une structure d’accueil des enfants

2

Ecole Tableau Interactif

2

Comptes communaux Compte administratif 2011

3

Compte de fonctionnement et des investissements

4

Fortune nette par habitant

4

Aperçu du bilan Assemblées primaires

5

Projet intergénérationnel

6

Chaudière à pellets

7

Minicentrale électrique CSI Hérens

8

Edité par la commune de Saint - Martin commune@saint-martin.ch www.saint - martin.ch

Par Raphaël BOLLI, rédacteur hérensard

Que l’on soit du centre, de gauche ou de droite, que l’on soit « noir », « jaune » « rouge » ou « vert », voire « rose-vert », que l’on appartienne à la sphère intellectuelle ou « manuelle », que l’on soit de confession catholique, protestante, islamique, orthodoxe ou encore bouddhiste… l’information figure à l’affiche de notre quotidien, de nos (pré)occupations. Et ce ne sont pas les moyens de communication qui manquent. Avec l’apparition et l’évolution fulgurante d’Internet et de ses réseaux sociaux, les infos – les désinfos aussi ! – pleuvent, déferlent sur la toile. Mais n’en déplaise aux internautes au « caractère exclusif » , le « canard » a encore de beaux jours devant lui. Rien ne mettra en péril le mariage de l’encre et du papier, avec ses senteurs et son authenticité. A l’image de « Saint-MartInfo », ce journal de proximité – le vôtre ! – qui s’apprête non seulement à souffler la première bougie de son gâteau d’anniversaire, mais également à « mettre les petits plats dans les grands ». En effet, les menus suggérés se distingueront par un florilège de mets exhalant des effluves du terroir. A l’évidence, « Saint-MartInfo », nouvelle cuvée, ne manquera pas de bouquet ni de saveurs(s). Certes, l’information, à l’état pur, demeure la vocation première de ce porte-parole, de ce « porte-voix », de cette vitrine des autorités et des activités communales, mais d’autres ingrédients viendront titiller les papilles des lecteurs. Des rubrique sentant bon la

diversité, l’originalité, la créativité, la culture sous toutes ses formes, le sport, l’art en général, l’artisanat, l’humour… obéiront notamment à des recettes du cru. Dans cette perspective, nous invitons les personnes désireuses de « mettre leur grain de sel » dans la cuisine rédactionnelle des diverses éditions de « Saint-MartInfo » de bien vouloir se manifester auprès du secrétariat communal. En effet, que vous soyez d’ici ou d’ailleurs, émigré ou immigré, intello, manuel, jeune, aîné, bricoleur, penseur, joueur (dans quelque discipline que ce soit), ou que vous apparteniez à la gent féminine – Mesdames, vous êtes les bienvenues ! – exprimez-vous à travers des textes, des récits, des photos ou autres illustrations, des expériences vécues, des contes, etc. ! Gens de plume, annoncez-vous ! Quant aux personnes qui préfèrent le verbe à la « griffe », ou au clavier d’ordinateur, elles pourront bénéficier d’une oreille attentive. Celle d’un journaliste retraité « accro d’Hérens », en l’occurrence. Qu’on se le dise : l’écoute et la communication forment un couple indéfectible. Dès lors, si vous désirez collaborer, d’une façon ou d’une autre, à la rédaction de « Saint-MartInfo », contactez Michel Gaspoz, secrétaire communal de Saint-Martin : Tél.027/282 50 10 commune@saint-martin.ch www.saint-martin.ch


N°003 juin 2012

Saint-Martinfo

Ouverture d’une structure d’accueil des enfants à St-Martin

TBI Tableau Interactif Promethean

Déjà prévu dans le cadre des Maisons des Générations, le projet d’une structure d’accueil pour enfants va voir le jour, par anticipation, sans attendre la réalisation effective du complexe planifié d’ici à deux ans.

Après avoir mis en place l’informatique dans notre école, la commission scolaire a le plaisir de vous faire savoir que nous venons de faire l’acquisition innovante de deux TBI (Tableau Blanc Interactif) pour l’enseignement primaire. Ces deux tableaux ont été acquis, dans un premier temps, pour les classes de 3p à 6p, et un troisième est prévu, l’année prochaine, en classe de 1p-2p. Nos enseignantes ont suivi les premières formations quant à l’utilisation de ce merveilleux outil pédagogique au service de nos élèves qui est, d’ores et déjà, utilisé au sein de notre école.

2

Le TBI c’est aussi…. Le multitouch au service de la collaboration — Plusieurs utilisateurs peuvent participer, ensemble, à une même tâche, une aptitude essentielle à développer chez l'apprenant. Une simple pression du doigt suffit pour déplacer, redimensionner ou faire pivoter une image. En complément, il est possible d'écrire et de dessiner avec un stylet numérique. Celui-ci fonctionne comme un stylo normal. Applications interactives

En effet, le Conseil communal a le plaisir de vous annoncer sa décision de créer une structure d’accueil pour enfants, dès cette fin d’année 2012. Cette structure sera construite, provisoirement, avant de gagner définitivement les locaux prévus à cet effet dans le complexe des Maisons des Générations.

Tout le potentiel de nouvelles applications interactives pour proposer des activités pédagogiques collaboratives.

Un groupe de travail est actuellement en constitution, et nous allons devoir nous déterminer, dans un premier temps, sur la nature des structures que nous souhaitons créer, soit de type NURSERIE CRECHE – UAPE, et ce dans une réalité de besoins et de faisabilité objective.

Il donne à l’enseignant une liberté d’écriture et de mouvement indispensable à toute la pratique pédagogique riche, diversifiée et participative.

L’Activboard renforce ainsi sa position centrale de la classe numérique. C’est l’outil incontournable pour favoriser les usages des technologies de l’information et de la communication dans l’éducation.

Le modèle choisi est de la même marque (Promethean) que ceux dont dispose le cycle du CO Hérens, et ce dans un souci pédagogique de continuité et de verticalité entre le primaire et le secondaire. Fonctionnalités principales

Le groupe de travail va élaborer les conditions cadres propres à la réalisation de ce projet provisoire et organiser les étapes de mise en œuvre devant mener à l’ouverture de cette structure que nous souhaitons pour la fin 2012, au plus tard. Si tout se passe normalement. Pour la commission jeunesse Pierre-André Rossier

La série 500 Pro intègre une technologie et une surface « capacitive » autorisant des manipulations « multitouch » à l’aide des doigts. Cette nouvelle génération de TBI conserve tous les bénéfices amenés par la génération 300 Pro, tels que l’utilisation du double stylet (maître – élève), le système audio USB intégré et le logiciel pédagogique Activlnspire. L'ActivBoard 500 Pro fait appel à une technologie de pointe qui allie la précision du stylet aux fonctionnalités innovantes du multitouch. Ce tableau interactif permet de travailler d'une façon plus intuitive et naturelle, encourageant la participation des élèves.

Pour les parents désireux de découvrir ce nouvel outil pédagogique, prenez votre mal en patience et sachez que les présentations qui vous sont faites lors des rencontres de début d’année le seront cette année sur TBI ! Pour la Commission Scolaire Pierre-André Rossier, Pdt

Avec la collaboration de


N°003 juin 2012

Comptes communaux 2011 Lors de sa séance du 23 mai 2012, le Conseil communal a approuvé, à l’unanimité, les comptes 2011 de la Municipalité. Conformément à l’article 7 de la loi sur les communes, les comptes 2011 seront soumis à l’assemblée primaire du 13 juin 2012 pour approbation. En résumé, nous constatons que le compte de fonctionnement présente des dépenses de fr. 5'555'014.71 y compris les amortissements comptables, et des recettes de fr. 5'563'165.75. L’augmentation de la fortune nette est de fr. 8'151.04. La marge d’autofinancement se monte à fr. 801'002.35. Les amortissements ordinaires se situent à hauteur de fr. 310'856.31. Le bon résultat 2011 permet de procéder à des amortissements complémentaires du patrimoine administratif à hauteur de fr. 481'995.--. Le compte des investissements enregistre des dépenses de fr. 4'126'437.87, et des recettes de fr. 2'101'689.56. Les investissements nets s’élèvent à fr. 2'024'748.31. La fortune de la Municipalité s’élève à fr. 8'383'471.37. La fortune nette par habitant se monte à fr. 6'959.— Vous trouverez ci-après les comptes récapitulatifs 2011.

Saint-Martinfo

3

Aperçu du compte administratif 2011 Aperçu du compte administratif

Compte de fonctionnement Compte de fonctionnement Aperçu du compte administratif

Compte 2011 Compte 2011

Résultat avant amortissements comptables

Aperçu du compte administratif Compte de fonctionnement Charges financières Revenus financiers

Compteavant de fonctionnement Résultat amortissements comptables Marge d'autofinancement (négative)

Marge d'autofinancement Résultat avant amortissements comptables Charges financières

Revenus financiers Résultatfinancières après amortissements comptables Charges Marge d'autofinancement (négative) Revenus financiers Marge d'autofinancement Marge d'autofinancement (négative) Marge d'autofinancement (négative) Marge d'autofinancement Marge d'autofinancement Amortissements ordinaires

Résultat après amortissements comptables Amortissements complémentaires comptables Résultat après amortissements Marge d'autofinancement (négative) Amortissement du découvert au bilan Marge d'autofinancement Excédent de charges Marge d'autofinancement (négative) Amortissements ordinaires Excédent de revenus Marge d'autofinancement Amortissements complémentaires Amortissements ordinaires Amortissement du découvert au bilan Amortissements complémentaires Excédent de charges Compte des du investissements Amortissement découvert au bilan Excédent de revenus Excédent de charges Dépenses de revenus Excédent

- fr. + fr. = fr.

4'762'163.40

= fr. - fr. + fr. - fr. = fr. + fr. fr. = fr. =- fr. fr. + fr. = - fr. - fr. - fr. - fr. fr. + fr. =- fr. fr. - fr. = fr. + - fr. - fr. - fr. - fr. = fr. - fr. = fr. = fr. fr. + fr. = fr. -

801'002.35 4'762'163.40

Compte des investissements

Recettes

Compte des investissements Investissements nets

Compte 2011

5'563'165.75 -

5'563'165.75 4'762'163.40 5'563'165.75 801'002.35 -801'002.35 801'002.35 310'856.31 481'995.00 801'002.35 -310'856.31 8'151.04 801'002.35 481'995.00 310'856.31 481'995.00 8'151.04 4'126'437.87 8'151.04 2'101'689.56 2'024'748.31

Investissements nets (négatifs) Compte des investissements Dépenses

= fr. = fr. + fr.

Recettes Dépenses Investissements nets Financement Recettes Investissements nets (négatifs) Investissements nets Marge d'autofinancement (négative) Investissements nets (négatifs)

+ = = = =-

fr. fr. fr. fr. fr. fr. fr. fr.

2'101'689.56 4'126'437.87 2'024'748.31 2'101'689.56 2'024'748.31 --

+ fr. - fr.

801'002.35 2'024'748.31

Marge d'autofinancement Excédent de financement Marge d'autofinancement (négative) Investissements nets Marge d'autofinancement Investissements nets (négatifs) Investissements nets Insuffisance de financement Investissements nets (négatifs) Excédent de financement Insuffisance de financement

+ fr. fr. =- fr. fr. + fr. =- fr. - fr. + fr. + fr. - fr. = fr. + fr. = fr. = fr.

1'223'745.96 801'002.35 -2'024'748.31 801'002.35 2'024'748.31 1'223'745.96 1'223'745.96

Excédent de financement

= fr.

Marge d'autofinancement

Financement Investissements nets Investissements nets (négatifs) Financement Marge d'autofinancement (négative) Insuffisance de financement

Financement

4'126'437.87

-


Saint-Martinfo

N°003 juin 2012

Comptes de fonctionnement selon les tâches Compte 2011

Fortune nette par habitant - Tableau comparatif

Compte de fonctionnement selon les tâches

Charges 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9

Autorité générale Sécurité publique Enseignement et formation Culture, loisirs et culte Santé Prévoyance sociale Trafic Protection et aménagement de l'environnement, yc eau, égouts, déchets Economie publique, yc services industriels Finances et impôts Total des charges et des revenus

Revenus

977'083.91 211'651.25 1'159'566.49 213'422.97 45'324.15 476'165.85 1'033'426.47 860'707.55 246'847.52 330'818.55 5'555'014.71

320'424.50 53'144.20 541'845.90 117'487.42 102'705.05 500'509.76 322'054.84 3'604'994.08 5'563'165.75

Fortune nette par par habitant Fortune nette habitant +

113'144.00

96'690.51

Dettes à court terme

+

388'000.00

454'000.00

421'000.00

Dettes à moyen et long termes

+

2'552'390.60

508'800.00

1'530'595.30

Engagements envers des entités particulières + + Provisions

40'000.00

+ =

1'569'730.74

2'176'520.11

1'873'125.43

4'663'265.34

3'276'010.62

3'969'637.98

Total des passifs

+

13'273'505.67

11'918'701.99

12'596'103.83

Fortune nette

-

8'375'320.33

8'383'471.37

8'379'395.85

Financements spéciaux

=

234'920.00

259'220.00

247'070.00

4'663'265.34

3'276'010.62

3'969'637.98

743'359.18

133'778.46

438'568.82

+

721'397.06

622'981.92

672'189.49

9'204'576.00

6'369'448.50

7'787'012.25

Passifs transitoires

Excédent de dépenses Excédent de recettes

-

40'000.00

104'917.26

40'000.00

Ou

Dette brute Disponibilités

Autorité générale Sécurité publique Enseignement et formation Culture, loisirs et culte Santé Prévoyance sociale Trafic Protection et aménagement de l'environnement, yc eau, égouts, déchets Economie publique, yc services industriels Finances et impôts Total des dépenses et des recettes

Moyenne Moyenne

Compte 2011

Dépenses 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9

2011

2011

8'151.04

Comptes des investissements selon les tâches Compte des investissements selon les tâches

2010

2010

Engagements courants

Dette brute Excédent de charges Excédent de revenus

4

Recettes

83'201.60 202'716.90 234'142.65 94'869.41 174'910.70 610'713.87 1'213'572.98 1'493'309.76 19'000.00 4'126'437.87

+ Placements + Actifs transitoires 2'413.00 = Patrimoine financier réalisable 56'053.30 Endettement net (+) / Fortune nette (-) 183'570.00 636'779.51 Dette brute – -Patrimoine réalisable Dette brute Patrimoinefinancier financier réalisable 1'206'547.25 == Nombre d’habitant 16'326.50 Nombre d'habitant (population ESPOP année N-1) (population ESPOP année N-1) 2'101'689.56 2'024'748.31

-

Avoir

1'335'789.92

2'343'483.11

1'839'636.52

12'005'122.16

9'469'691.99

10'737'407.08

-7'341'856.82

-6'193'681.37

-6'767'769.10

-7'835 - 7’835.00

-6'959 - 6’959.00

-7'409 - 7’409.00


Saint-Martinfo

N°003 juin 2012

Assemblées primaires municipale et bourgeoisiale

Aperçu du bilan Aperçu du bilan Aperçu dudu bilan Aperçu bilan

5

Etat Etat 31.12.2010 Etat31.12.2010 31.12.2010

Etat Etat 31.12.2011 Etat31.12.2011 31.12.2011

CONVOCATION DES ASSEMBLEES PRIMAIRES MUNICIPALE ET BOURGEOISIALE

11

Actif Actif

13'273'505.67 13'273'505.67

11'918'701.99 11'918'701.99

Les assemblées primaires municipale et bourgeoisiale sont convoquées à la salle bourgeoisiale de St-Martin le

10 10 11 11

Patrimoine Patrimoine financier financier Disponibilités Disponibilités Avoirs Avoirs

12'005'122.16 12'005'122.16 743'359.18 743'359.18

9'469'691.99 9'469'691.99 133'778.46 133'778.46

MERCREDI 13 JUIN 2012 A 19H30

12 12 13 13

Placements Placements Actifs Actifstransitoires transitoires

721'397.06 9'204'576.00 1'335'789.92

622'981.92 6'369'448.50 2'343'483.11

Patrimoine Patrimoine administratif administratif Investissements Investissements propres propres

1'056'113.00 1'056'113.00

2'288'010.00 2'288'010.00

14 14 15 15 16 16

Prêts Prêtset etparticipations participations permanentes permanentes Subventions Subventions d'investissement d'investissement

-

-

17 17

Autres Autresdépenses dépenses activables activables

-

-

18 18

Financements Financements spéciaux spéciaux

212'270.51

161'000.00

Avances Avances aux auxfinancements financements spéciaux spéciaux

212'270.51

161'000.00

Découvert Découvert

-

-

19 19

Découvert Découvert du du bilan bilan

-

-

22

Passif Passif

20 20

Engagements Engagements courants courants

Engagement Engagement 21 21

Dettes Dettesàà court court terme terme

22 22

Dettesàà moyen moyen et et àà long long terme terme Dettes

23 23

Engagements envers envers des des entités entités particulières particulières Engagements

24 24

Provisions Provisions

25 25

Passifs transitoires transitoires Passifs

13'273'505.67 13'273'505.67

11'918'701.99

4'663'265.34

3'276'010.62

113'144.00

96'690.51

388'000.00

454'000.00

2'552'390.60

508'800.00

-

-

40'000.00

40'000.00

1'569'730.74

2'176'520.11

Financements spéciaux spéciaux Financements

234'920.00

259'220.00

Engagements envers envers les les financements financements spéciaux spéciaux Engagements

234'920.00

259'220.00

Fortune Fortune

8'375'320.33

8'383'471.37

Fortunenette nette Fortune

8'375'320.33

8'383'471.37

ORDRE DU JOUR DE L’ASSEMBLEE PRIMAIRE BOURGEOISIALE 1. 2. 3. 4. 5. 6.

Ouverture de l’assemblée et vérifications d’usage P.V. de l’assemblée primaire bourgeoisiale du 14 décembre 2011 Présentation des comptes 2011 de la Bourgeoisie Rapport de l’organe de révision Approbation des comptes bourgeoisiaux et du rapport de l’organe de révision ; Décharge aux organes responsables Divers

ORDRE DU JOUR DE L’ASSEMBLEE PRIMAIRE MUNICIPALE 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

Ouverture de l’assemblée et vérifications d’usage P.V. de l’assemblée primaire municipale du 14 décembre 2011 Présentation des comptes 2011 de la Municipalité Rapport de l’organe de révision Approbation des comptes communaux et du rapport de l’organe de révision ; Décharge aux organes responsables Modifications partielles du plan d’affectation des zones (PAZ) secteur L’Evouette ; Décision Modifications partielles du plan d’affectation des zones et du règlement communal des constructions et des zones ; Décision (sous réserve d’oppositions formulées durant le délai de mise à l’enquête publique) Informations communales Divers

Les comptes communaux et bourgeoisiaux 2011 peuvent être consultés au greffe communal et demeurent à la disposition des citoyens durant les heures d’ouverture. En vertu de l’art. 100 de la loi sur les communes, les procès-verbaux des assemblées primaires municipale et bourgeoisiale, peuvent être consultés au bureau communal durant les heures d’ouverture, ainsi que sur le site internet de la Commune (www.saint-martin.ch – rubrique autorités – rubrique assemblée primaire). St-Martin, le 22 mai 2012

28 28

29 29

COMMUNE ET BOURGEOISIE DE ST-MARTIN GÉRARD MORAND Président

MICHEL GASPOZ Secrétaire communal


N°003 juin 2012

PROJET INTERGENERATIONNEL La concrétisation d’un tel projet, complexe au demeurant, nécessite une démarche progressive, « pas à pas », jusqu’à l’obtention des permis de construire. Par conséquent, avant de prendre les décisions y relatives, il est nécessaire d’analyser les données existantes, de consolider la définition des besoins du projet global et de définir la localisation des locaux sur la base des résultats du concours, d’élaborer un projet avec le bureau Cheseauxrey sàrl, lauréat du concours, afin de pouvoir concrétiser les Maisons des Générations dans des délais raisonnables. Un projet d’une telle envergure doit se référer notamment aux objectifs suivants : •Réfléchir avant d’agir •Confrontation dans la réflexion, solidarité dans l’action afin que, au terme de la démarche, il corresponde à la synthèse des réflexions des groupes de travail et que la réalisation du projet réponde aux besoins de toute la population de St-Martin. 1. Localisation À l’issue du concours, le Collège d’experts a soulevé la difficulté de mettre en œuvre le projet au sein du périmètre de la zone mixte à aménager prévue à cet effet. Suite aux mandats d’études parallèles, les projets déposés par les bureaux d’architecture ne correspondaient pas aux souhaits émis par le Conseil communal. Ont notamment été remises en cause les conditions topographiques qui ne favorisaient pas une liaison adéquate des Maisons des Générations avec le centre du village. Le Collège d’experts a ainsi proposé au Conseil municipal de revoir la localisation des Maisons des Générations. Un mandat a été donné au bureau Chesauxrey,à Grimisuat, afin d’intégrer le programme initialement prévu dans les bâtiments existants situés de part et d’autre de la route cantonale, à proximité immédiate des services de base : arrêt postal, guichet postal, restaurant, banque, commerces divers, salle polyvalente, parkings, etc.

Saint-Martinfo 2. Synthèse globale Après avoir pris connaissance de l’avant-projet établi par le bureau-lauréat Cheseauxrey sàrl, et en tenant compte de la nouvelle localisation et de la modification du contenu du programme, les différents groupes de travail ont salué le choix de la nouvelle localisation des différents sites et fonctions des Maisons des Générations et apprécié l’avant-projet réalisé par les architectes Cheseauxrey. De cette confrontation dans la réflexion, il ressort la synthèse suivante : •Nécessité de créer une crèche provisoire pour répondre à un besoin familial actuel et futur •Construction de la nouvelle école et de la nouvelle crèche/UAPE en prolongation et au Nord du bâtiment existant « L’Evouettaz » ; ce nouvel édifice doit permettre de conserver tous les niveaux d’enseignement primaire et de créer la nouvelle crèche/UAPE. •Aménagement des surfaces commerciales, en principe sous la salle de gymnastique. •Création de logements de famille dans les anciennes écoles dans le but d’attirer de nouveaux résidents à St-Martin en transformant les anciennes écoles de St-Martin et de Suen en logements de famille, avec des appartements de 3½ et de 4½ pièces, voire des appartements protégés (en option).

6 •Construction du bâtiment principal qui pourrait comprendre, entre autres : médiathèque, ludothèque, bibliothèque, accueil, cafétéria, cabinet de médecin, cuisine, office, commerces, dépôts, logements adaptés, EMS et salle multi-activités. Ce bâtiment serait réalisé dans la partie Sud du complexe « L’Evouettaz », et les appartements adaptés se situeraient dans la partie Nord du complexe « L’Evouettaz », au-dessus de la salle de gymnastique. Avant la décision de construire ce bâtiment principal, il est impératif : 1. De répondre aux exigences du canton (rattachement à un EMS existant) 2.De prendre en considération le nombre de lits EMS possibles en solution communale (20+2) ou intercommunale (avec Mont-Noble, voire Evolène), selon la planification cantonale, et de négocier la structure à mettre en place 3.De connaître plus précisément les coûts bruts et nets d’investissements et d’exploitation. À ce stade, le coût brut de construction d’un lit EMS est d’environ 300'000.-CHF et le coût brut d’exploitation d’environ 330.-CHF par jour 4.D’établir un plan financier.

Sue

Maison des générations Salle de gymnastique existante Commerces Salle multiactivités

n

Complexe Evouettaz existant Appartements jeunes familles Ecole et parking niveau inférieur

Evo lè

ne


N°003 juin 2012 •Réaménagement de la route cantonale en une route limitée au trafic à 30 km/h à travers tout le village de St-Martin •Construction de logements de famille en aval du bâtiment « L’Evouettaz ». Selon la demande, création d’immeubles, par étapes, pour logements de familles sur les parcelles en aval et au Nord-Ouest du bâtiment existant de « L’Evouettaz ». 3. Conclusion La volonté du Conseil municipal consiste à impliquer la population à la concrétisation du projet des Maisons des Générations dans un processus participatif et de donner les informations actualisées et utiles aux citoyens en vue des décisions qu’ils auront à prendre dans l’intérêt général de toute la population de St-Martin. Le Conseil municipal a décidé d’organiser dans les villages de la commune des séances publiques pour vous présenter l’état des démarches en cours et vous donner l’occasion de présenter vos éventuelles suggestions. Ces séances participatives auront lieu durant l’été 2012. Le programme tel que proposé correspond à une solution « idéale », en fonction des souhaits émis par les différents groupes de travail. Toutefois, la capacité d’investissements de la commune ne permettra pas la réalisation du projet en une seule étape. Les réalités économiques dicteront les différentes étapes de réalisation. Notre Commune devra faire face, ces prochaines années, à des investissements obligatoires, sans lien avec le projet des Maisons des Générations. Il convient, dès lors, de faire la pesée des intérêts afin de faire face au développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. St-Martin, mai 2012 Le Conseil municipal

Saint-Martinfo Chaudière à granulés de bois (pellets). Changement du concept de production de chaleur Maison d’école et maison communale Les installations de chauffage de la maison d’école et de la maison communale ne répondant plus aux normes pour le service de l’environnement, le Conseil communal a mandaté le bureau TECSA (Techniques Energétiques et Consulting SA) pour faire une analyse énergétique des bâtiments et des installations de production de chaleur.

7 Les deux locaux techniques existants ne pouvant pas accueillir les composants des installations projetées. Pour cette variante, la surface et le volume nécessaires sont (16 m2 et 47m3). Un local technique a été créé sous la place de parc de l’école. Le local de stockage peut recevoir 6 t de pellets (remplissage 5 à 6 x an). Les travaux de raccordement à distance ont été effectués en automne 2009. Les travaux pour le changement de concept sont terminés. La mise en service de la nouvelle chaufferie a eu lieu le 16 août 2010.

Variantes analysées Pour le projet de chaufferie commune, le mazout n’est pas souhaité. Nous avons procédé à la comparaison entre les productions de chaleurs ci-dessous. •Pompe à chaleur à eau - eau avec sondes géothermiques (PAC) •Chaudière à granulés de bois (pellets) En tenant compte de la consommation moyenne annuelle et avec l’application de 4 formules différentes, la puissance optimale pour le chauffage des locaux des deux bâtiments se situe entre 38 et 46 (KW). Puissance prise en compte pour le nouveau producteur : 50 (KW) Puissance installée actuellement : 43 + 66 = 109 (KW)

Coût du changement de concept Environ Fr. 112’000.00

Consommation future

Autres mesures d’amélioration

Besoin en énergie pour le chauffage des locaux : 132’000 (KWh therm/an) Consommation pour PAC : 52’000 (KWh élect/an) Consommation pellets : env. 34 (to/an) Descriptif des travaux

La meilleure mesure d’économiser de l’énergie est d’améliorer l’enveloppe thermique des bâtiments, c’est-à-dire de renforcer l’isolation des façades et de la toiture, ainsi que de remplacer les fenêtres. Ces travaux bénéficient de subventions par la Fondation Centime climatique ainsi que par le Service de l’Energie du Canton du Valais.

Après analyse des deux variantes, le Conseil communal a opté pour la variante à granulés de bois. VARIANTE

AVANTAGES

INCONVENIENTS

PAC

Pas de livraison de combustible Très bon rendement Silencieux Pas d’entretien Propre pour l’environnement

Frais d’investissement Autorisation de forages Frais d’exploitation Lourds travaux de génie civil Construction d’un local

CHAUDIERE A PELLETS

Frais d’investissement Coût d’exploitation Propre pour l’environnement

Livraison de combustible Nécessite un stockage Entretien Manutention Construction d’un local


N°003 juin 2012

Minicentrale électrique Adduction d’eau potable Conduite forcée Caractéristiques : La conduite forcée a été réalisée de Gange-Neuve à Gréféric en fonte ductile K9 à K12, DN 150 avec verrouillage (débit équipé 35 l/s). Aux Flaches et à Gréféric, deux piquages avec réducteurs de pression 52/2 et 62/2 bars ont été réalisés afin d’assurer l’alimentation en eau potable. A partir de ces deux prises un réseau classique en PE a été réalisé. Turbinage d’eau potable Minicentrale électrique Caractéristiques : Le concept retenu est de turbiner les trop-pleins d’eau potable en utilisant la totalité de la hauteur de chute depuis le réservoir de Grange-Neuve à environ 1727 m jusqu’à l’axe de la turbine à environ 1058 m, soit une chute brute de 680 m environ.

Saint-Martinfo Remarque : En parallèle à la mise en place du turbinage de l’eau potable à Gréféric, la commune de St-Martin a réalisé la gestion automatisée de son réseau d’eau potable (entreprise DPE, Sierre). Cette nouvelle gestion permet de cibler les fuites et les consommations industrielles de l’eau potable afin d’améliorer le rendement de la turbine de Gréféric. L’exutoire de la turbine est relié à la chambre de mise en charge du réseau d’irrigation, ce qui amène une synergie importante au projet d’ensemble: dédoublement de l’apport d’eau d’irrigation secteur Ossona, utilisation d’un seul exutoire Approvisionnement en énergie Station transformatrice Caractéristiques : Afin de pouvoir transporter la moyenne tension de Suen à Ossona, une station transformatrice a été mise en place à Ossona par ESR.

8

Pompiers, police, même combat ! A la suite de la création d’une police intercommunale regroupant les trois communes de St-Martin, Vex et Hérémence, une nouvelle collaboration a vu le jour, en ce début d’année 2012. En effet, soucieux de répondre de manière toujours plus efficiente aux besoins de la population en matière de sécurité, les corps de sapeurs-pompiers de ces trois communes ont mis sur pied une collaboration intercommunale qui a reçu l’aval de l’Office cantonal du feu et du Conseil d’Etat. Afin de mener à bien cette nouvelle structure, une commission regroupant des sapeurs de chaque corps s’affaire à régler les différentes questions, tant en matière d’alarme, de couverture radio, soldes, service de piquet, etc., et à définir un modus vivendi. Autant dire que cette commission a du pain sur la planche.

Le débit installé est de 35 l/s avec une puissance nette de 185 KW.

Cette station permet également de restituer au réseau l’énergie produite par la centrale de Gréféric. De cette station transformatrice, un réseau classique de distribution est mis en place, avec deux armoires intermédiaires. La turbine est une turbine de type Pelton à deux jets en acier inox 1.4313, vitesse de rotation 1500 t/min. L’alternateur est un alternateur asynchrone de type Kobel 315L4 à axe vertical. L’énergie produite est estimée à 900'000 KWh/an. La mise en service a été réalisée le 21 mai 2008.

Des travaux de captage ont été effectués en septembre 2010 dans la région de Tsacomuna par l’entreprise Solioz & Merkli pour apporter un débit supplémentaire en saison hivernale d’environ 6 l/s Nous aimerions sensibiliser les consommateurs pour économiser l’eau, utiliser ce qui est nécessaire, éviter de laisser couler l’eau inutilement.

A la tête de cette nouvelle entité nommée CSI Hérens, un commandant: PierreAntoine Micheloud (actuel Cdt du CSP Hérémence). Et en qualité de remplaçant : Daniel Caruzzo (actuel Cdt du CSP Vex). Bon vent à cette nouvelle collaboration et gageons que les différents échanges d’expériences que partageront les soldats du feu seront bénéfiques et apporteront une efficacité accrue lors des interventions.

Saint-Martinfo n°3  

Journal communal

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you