Page 2

2>

ACTA PUBLICA

MERCREDI 18 SEPTEMBRE 2013 CAPITAL | EDITION 147

NOUVELLE CARTE D'IDENTITÉ

Ramgoolam rassure L

e Premier ministre a tenu à rassurer les sceptiques quant à l'entrée en vigueur de la nouvelle carte d’identité nationale numérique. Elle sera plus sécurisée et fiable, a precisé Navin Ramgoolam, hier, lors de la cérémonie de lancement à la Cybertour d’Ebène. La nouvelle carte, dont l'introduction coûtera Rs 1,1 milliard au pays, viendra remplacer celle introduite en 1986. Elle contiendra des informa-

tions sensibles, telle que les données d'état civil, les empreintes digitales ou encore l'adresse de résidence du détenteur. « CENTRES DE CONVERSION » Affirmant comprendre les appréhensions « légitimes » de la population, le chef du gouvernement a cependant affirmé que « no significant improvement is possible for a country without modern technology (…) identity theft and relative

COMPENSATION SALARIALE

Les fonctionnaires écartés LE COUP d’envoi aux négociations tripartites dans le cadre de la prochaine compensation salariale, à être payée à partir de janvier 2014, sera donné cet après-midi. Mais avant même d'avoir débuté, elles sont entachées par ce que les syndicats de la fonction publique considèrent être une stratégie de « divide and rule ». Et pour cause : les quelque 80 000 fonctionnaires ne seront pas concernés par cet exercice censé permettre de compenser la perte du pouvoir d'achat. En effet, l'Errors, Ommissions and Anomalies Committee Report (EOAC) de Dev Manraj, publié en octobre de l'année dernière recommande que les fonctionnaires ne puissent prétendre à une compensation en janvier 2014. Dans un circulaire émis le 30 mars dernier par le ministère de la Fonction publique, avec comme référence E/260/72/03/08, le Senior Chief Executive Satiaved Seebaluck clarifiait les choses à l'intention des 'supervising officers' des différents ministères, départements, et autres corps paraétatiques. « Salary compensation would be payable for 2014 in 2015 if the rate of inflation exceeds 5 percent, and relfects the differential only », y écrivait-il. Il fallait donc comprendre deux choses. La première est que les fonctionnaires ne pourraient aspirer à une compensation que si le taux d’inflation de 2013 était supérieur à 5 %. Et encore : si tel était le cas, la compensation qui leur serait accordée ne serait basée que sur le taux d'inflation moins 5%. Le deuxième élément est que si une telle compensation devait être payée pour 2014, elle ne le serait qu'en 2015. Coupons court aux calculs : les fonctionnaires ne toucheront pas de compensation salariale. En effet, le ministère des Finances, dont le titulaire, Xavier-Luc Duval, présidera les négociations tripartites, estime le taux d'inflation à 3,7%. Ce qui fait que les représentants des syndicats de fonctionnaires n'ont pas été conviés à participer aux négociations. « Le ministère n'arrive pas à différencier entre révision et compensation salariale. Le PRB et l'EOAC concernent la révision salariale des fonctionnaires, qui survient chaque cinq ans, alors que la compensation salariale nous compense pour la perte de notre pouvoir d'achat, comme tous les autres travailleurs. Cette façon de faire est du pur 'divide and rule'. Il veut séparer les travailleurs du secteur public de ceux du privé », s'insurge Naraindranath Gopee, président de la Fédération des syndicats du service civil (FSSC).

frauds have increased. It was time to adopt a new ID card so as to respond to security threats », déclaré le Premier ministre dans son discours. Pour expliquer cela, une vaste campagne de sensibilisation a déjà débuté à travers l'île. Quant à l'exercice d'enregistrement pour obtenir la nouvelle carte d'identité, elle débutera le 1er octobre prochain, dans dix « centres de conversion » à Maurice, et deux à Rodrigues.

INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

Chaque année, USD 10 mds arrivent en Chine via Maurice LA PETITE île Maurice devient de plus en plus importante pour la Chine. Plus de USD 10 milliards d'investissements passent annuellement par la plate-forme financière mauricienne pour la Chine. C'est ce qu'a révélé l'ambassadeur chinois à Maurice, Li Li, jeudi dernier C'était lors d'une cérémonie de signature d'un protocole d'accord entre les deux gouvernements, portant sur un prêt concessionnaire de Rs 250 millions et un don de Rs 5,25 millions. Le gouvernement mauricien était représenté par son ministre des Finances et du Développement économique, Xavier-Luc Duval. Le prêt sans intérêt de Rs 250 millions, remboursable sur une période de quatre ans, servira en partie à financer le projet de la Culture House, qui abritera les Archives nationales et la Bibliothèque nationale. Cette Culture House sera domicilée dans la zone économique de Jin Fei Jin. Ce prêt financera également la mise en place d'un Technical and Vocational Education and Training Centre à Mahébourg. Le don de Rs 5,25 millions servira exclusivement pour la promotion d'échanges entre jeunes des deux pays. A cet effet, une quinzaine d'enseignants en provenance de la Chine viendront enseigner le Mandarin à environ 2 300 élèves du primaire. Pour l'ambassadeur chinois, « Maurice joue un role important pour la Chine comme une plateforme financière importante. Le gouvernement chi-

nois est toujours prêt à coopérer et à travailler ensemble avec celui de Maurice. Notre coopération a encore de grandes potentialités à être exploitées (…) Les soutiens sont réciproques». En 41 ans de coopération entre nos deux pays, Maurice a bénéficié de plus de USD 1,150 milliards (Rs 18 milliards), soit USD 500 millions sous forme de subventions et USD 650 de prêts concessionnaire. Ces sommes ont été utilisées pour la mise en oeuvre de plusieurs projets d'infrastructure, comme l'ancienne aérogare, des projets routiers et de logements, des appareils CCTV entre autres.

Aquarelle Clothing ouvre une troisième usine AQUARELLE, FILIALE du groupe Ciel Textile, serait en passe d'ouvrir une troisième usine à Antsirabe, au sud de la Capitale de Madagascar. Selon le Journal Economique de la Grande Ile, Aquarelle Clothing aurait décidé d'aller de l'avant avec ce projet malgré la perte des avantages liés à l'Africa Growth &

Opportunity Act (AGOA). Girish Jagarnath, directeur général de la filiale malgache, aurait déclaré à l'occasion que le potentiel à Madagascar est toujours présent malgré les difficultés sociopolitiques. Il mise ainsi sur les talents du personnel malgache, qu'il compte combiner aux connaissances des

cadres sortant de l'Université de Maurice. « Cette fois, nous allons embaucher des universitaires malgaches et mauriciens pour notre équipe locale de management », aurait affirmé Girish Jagarnath. A noter qu'outre Maurice et Madagascar, Aquarelle Clothing est également présente en Inde.

Capital Edition 147  

Capital Edition 147

Advertisement