Page 16

16 >

INSIDE

MERCREDI 18 SEPTEMBRE 2013 CAPITAL | EDITION 147

INVESTISSEMENT LOCATIF

Faites-moi un chèque, faites comme chez vous

Acheter, dans l’immobilier, ne veut pas forcément dire habiter. A Maurice, depuis quelque temps, on mise sur l’investissement locatif dans des projets d’appartements. A ce titre, « Minissy, les apparts », le nouveau projet du groupe ENL à Moka, fort de ses nombreux avantages et de prix relativement abordables, devrait intéresser ▼ HERRSHA LUTCHMAN-

BOODHUN

I

RS/RES, centres commerciaux, supermarchés et hypermarchés, showrooms pour les voitures… Avec un nombre important de projets d’infrastructures achevés ou en chantier, la question de la gestion des terres se pose de plus en plus. Le Mauricien de demain disposerat-il de suffisamment de terres pour construire son chez-lui ? Anticipant cette pénurie future, certains trouvent en l’investissement locatif un secteur porteur. Concrètement, l’investissement locatif est un placement comme un autre : vous mettez sur la table une grosse somme d’argent pour un investissement qui est sensé vous rapporter suffisamment d’argent pour rembourser la mise de départ, le reste étant à partir de là des

profits. A titre d’exemple, un acheteur qui investit dans un appartement à Rs 6 millions et le met en location à Rs 50 000 par mois, récupère sa mise de départ au bout de 10 ans. Plus l’investissement est bien placé, plus la demande en location sera fort et moins il y aura de vacances locatives. Et plus l’emplacement sera meilleur, plus le propriétaire pourra louer cher, et donc encore améliorer le rendement de son investissement. Si l’argument peut paraître évident, il conditionne tellement la formule visant à déterminer le rendement locatif qu’il en devient primordial. Il s’agit donc d’investir au bon endroit et à un prix abordable par rapport au marché. UN INVESTISSEMENT RENTABLE Il n’existe pas de vérité immobilière qui vaudrait pour l’ensemble du territoire na-

tional. Seul le marché parle, en fonction des caractéristiques locales spécifiques à chaque zone. Si certains appartements – qui tombent sous la catégorie d’investissement locatif – peinent à trouver preneur pour des raisons spécifiques, d’autres attirent plus facilement, et ce malgré les crises financière et économique globales, ou encore un marché restreint. Le dernier à miser sur ce type d’investissement est le groupe ENL, qui n’en est pas à son premier projet du genre. Fort du succès des Allées d’Helvétia ou encore des résidences à Gentilly, le groupe a officiellement lancé, le 12 septembre dernier, son nouveau projet baptisé ‘Minissy les apparts’. « Les Allées d’Helvétia ont été un franc succès et les gens ont compris que les appartements représentent un investissement sûr », explique à ce sujet Johan Pilot, Development

Manager chez ENL Property. S’offrir un appartement de plusieurs millions de roupies c’est bien, mais rien de mieux que de pouvoir rentabiliser son investissement en louant ou en revendant ! C’est pour cela que Moka, une région qui attire de plus en plus de Mauriciens,

offre les meilleures garanties de trouver preneur en un temps record. « Nous avons constaté une mouvance de la population ces dernières années. Les Mauriciens veulent délaisser des régions encombrées comme Beau-Bassin, Rose-Hill ou Quatre-Bornes pour Moka », poursuit Johan Pilot.

Il existe beaucoup de projets d’appartements dont les prix commencent à partir de Rs 6 millions à 20 millions. Qui sont ceux qui pourront s’en offrir à un prix aussi exorbitant ? Pour Minissy, nous avons voulu optimiser sur l’espace et le design pour sortir avec un prix abordable. Ainsi, nous visons principalement une clientèle mauricienne Johan Pilot, Development Manager chez ENL Property

Capital Edition 147  

Capital Edition 147

Advertisement