Page 1

L '/351

-

7o-{o

t unà Àr,l.ri

[,-..*-.fr L LL

fn;J"",*,nta

tl:*w tult& *|

..

fr*

"c."ft""^I*r,

L

rgs3.

s,qL*Ti*'.,À*"I

3 .qp

S*^"-r-tt t/ l:

)q*u*

,


r-l uf) UAJL c*lhn-s,û/c-pr1,- Lû ) fr. r "liùWu,

qx M . AM.-'ANNI ' Du,Ésoir È-pite

";'liuful;''ile

.rbi,rér'

.*, ^h* '' W ti , .

'

j , -:a '.'.:.rt---,sa :: ,;',s€xait '-.' criminel,,,:-. , :i . ,-,-, ifqi$ast...r-i pipe..contr Îc r-bec de àlabandonner. t"' ,, I"g"qu'il Mais-

,:TiO-rrFlÉ, comtrle

s'il soulait .pouffeddre , je

confort intérie+rr

d'un.

,$ffimf *"ffi*" Ë"Sli,ï:"s: : :*f J: ;ï*ï"1?,HSiH";'"Jiii" J:ï

,

ppévois

.tout

gspcin, }{âL Mais ii. d'oo'ibctiôî, ' .chaUffable... chauffable... donc.ouverte hiyer comme été. été, .:: gspoin. .pas d'obirctiirn, i€. ne fcni _pas ':=- On sedqnè-ouvplte-.hiver caÊ iI.y â. loncteûFs.:qirl }es-ais-alayeei réjorjit déjà de faire .trem-

'

n

a^,0*

confi' irette,

aprèÈ,a.voir trdiispïtesqr

Ë,*n^*iïâj,'Jl:

I

la "stan-

"àint

de

Ë'xi,.*i;,*i;:'iæ';"ititlriËÏl

@

. 'Eublez, afin quIl y en - ait pôur'tous les I rs-oûts;'pourcèuiâèss-dévàleurs,qpasi I

f

pour l9s 1kie.u11'déi Àçr"r pu'.le a" beaux . projets. Nos

, -

r"ô",TJ:

!'èarii ldriijrè"'èûrieTi' il'eh.'iàvôir'' plqs 'Sur toi:.Alors,' foice-un peu ta modestie...

i:rr:ébnt

,,,. Ft' Passeir'aux aveux pas beaucoup r' :Ie: n'a"imd n'aimê ôâs. heâ{rcorrn ce ôc genre senre de --.Je ':'.'. sirip,liéase ;;., Mais puisque tu le demandes I

:

I

I I

à"

i, à

plùn\h^l^kÂ

I

L

- wtu

64,"{vrJjr&^

"l

déàart.d'une

:sageons aÙsst I rnstal{atjorr d'un lelestege et d'un-tÉlÉski daris les environs du:chalet du

g',,{u#,.JtiJi

Lu r"hj,l^[J-

"X"'n1#;i"?"'d,T;1,êi''é l,

"irrit.À""it -l' "î

'r t

L L

l" W; ,

I

*l ,$ffi;ltii,Ë ffi:*"r#*i* :i",îT -r g'ff,ih}'Sp;t.'l T:: : ï .toutess chez cÈr*.flod..il ,a fait.ses:

l*,^

t

'

^"]*J^

1,,

J-

b^L Lr;^ L r

t

t

I

I

r

^ A^}"*f }_* rnna _4,e ,fau.rtthâr\I

J

436t,

::js' cqprilêncerx;s .fdr : i e d ire .qtrâ!êhr'', erflreprjs des étLiiiçs'.. de' philo tê'me rq"rp'.à'fâire le. prcfesSèÉr de.ski à

ppur' poÈrvoit' vivrè.. .Je devajs .ênde lâ :publicité dans plusieurs

.''-fuite,-rtâtèi,

,urJuo

* *ùrfi.iffi*'ôi, la

.que

:",-*,.*s?d-i?rËf,Ëiî'.Ë,'1i";.i:"1"Îi,j'ï":,7 les âutres, tu:dols nl5si.pouloir vendre pour

avec des merveilleuses possibilités qu'offrait cetle - contrée. Nous avons âlors réâlisé Ie brojet dc télécabine avec M, Filipinetti. If faut aaintenant développer la siation, afin de mettre bientôt 20O0 lits à disposition de notre future'clienrèle. Je suis moi-même décidé à coàs*ruire un bôte! à I'entrée ouest de RarÉpoû, da:rs Ie sryie du vilune ou deux fois à

Viclemanette

ainsi qu'il y a une vingtaine ' Et jec'est d'annês me iuis lancé dans les rasoirs

mes peaux de phoque pour être conva,incu, toi !

-l '.i

càmmencé

dans 'uri

'detif

à fabriquer mon rasoir . à Grânges-Soleure,

garage,

âlec un unique assistant. Une grande maison de vente établie à Morges s'intéressa

à ma

pioduction et, lorsquicn eut toute Lberté;d'erporter, ce fut le succès.'

ffi'

sifgpris,

électriques.

J'ai

et je

ne ressemblalce ressemblaBce

peux ûtlr'vÈ'r nulleiparl, tâ: nullefpart Ià, de celte i$pression f s'qt I'extraordinaire Filioimacnétiane-.derla wiix. magnétismeidela de Georges Georees Filipivoix dè netti au télépbone. Avant même de le

rencontrer, od pâi! se {aire uuê idee de sa très forte personnalité. M. . Georges Filipinelti est l'un de ces grands brasseurs d'affaires omniprésent: on le retroùve panout et dâiis les domaines les plus dir.ers fi s'occupe des cgnstrùgtions les p.lus modernes de Suisse, mais se'signalera à i'attention du grand,public .en achetant, comme il I'a fait dernièrement âyec I'hislorique et superbe château de Crandson, des . vieilles Éienes ' qui n'intéressaient plus

. Il a pliisieurs idées pôur I'avènir

de

eitre autres un village du Rougemont - 6 mais son plus cher cinéma, v. page désir est que la commune de M. Oesc-*l . reste 1e viliage de bois qu'elle a toujours été ". Même si on ne i'a enbevu qu'une minute. on n'oublie .pas Ceorges _Filipinetti, la rérlss.ito

faite homme

!

que lEtat.

Il a dépassé ia cinquantaine, mais consports. Il est chasseur, pêcheur, pilote d'avion, tencisman et, bien entendu, skieur. Comme Max !ùy'. Amann, il est passionné d'autotinue à prariquer avec ferveur les

rrrobiie et préside. depuis plusieurs années le Rallye automobile intemational de Ge. nève. ll possède une collection de . vieux 1as6ts r Qui fait pâlir d'envie les epécialistes du globe eqtier.

M. Filpinetti est également Ie

plénipotentiÊirû de

ministre

la République de Saint-

Marin auprès dee Natioas Unicg M.:' FilipitrÊiti a découvert Rougemont

cmpapie de ses parents, lorsque ceuxveaaient passer leurs vacances dans le d'Enhaut, ll fut; bien entendu. I'un des promoteurs du téléphérique de la Videen

ci

Fays -

manette et, aujourd'hui,

il en

est

sidgnt du çonseil d'administration.

ie

*^,

,

A

:'jË :"gintihent,

".;-Zerdart

n

lL

pré-

]l

S

*ns


ts' svmputhîque facalîté ô, un tournant de san hïstoire

I

1è syndic de Rougemont ne fait pas tout à

fait la pluie et

le

beau temps sur son

JEAN DUMARTHERAY direetaur du: téléphérique .

Desiannées ilurani, les journalistes romands

j'ont .rencontfé lors :.d'assemblées drverses réunissant . généralemènt skieurs ou alpinistes lnlassablement, il leur parlait de

' Videmanette et des pistes merveilleuses que I'on .pouirait cxploiter sur ses flancs. Son . obstination ' a été récompensée et, aujo,urdlhui, I est à la têt@ do fexploitation techriquè du téléfépique. ' Vous'h'aurez Das de peine à reconnaltre M.. .Dumartheray: Lorsque vous descendrez de la Videmanette, cherchez les pistes vierges, voire dangereuses, et vous veirez ùne haute silhouette tournâtrt avç aisance dars la neige profonde, suivie d'un chien noir: voùs.aurez rencontré M. Dumartheray. .

sa

Ajoutons encofe que M. Dumartheray est major dans la cavàlerie helvétique,

Comité dlorganisation du Ve Critérium de la I presse pçofessionnelle

Y*

t

Présidents :, M.\ Georges Fil'Tpi'netti, ininistre plénipotentiai.re de Ia. Rêpu' blique de Saint-Marin, Genèoe; M. Ami, Oesch, sgnd,ic de Rougemont.

: M, Marc Lanunière, d.irec!,eut gënéral de la <Feui.ILe d'Auis de La.usanne)t et de Membre d'honneur

7a

<

Tribune de Lausanne

>.

Direction: M, Maæ W. Atnmann, industùel, Morgès.

Père dù' << câûârd > ; M. René Langel'

Pujrlicité

: Mme

:

héception

MLIe

I-ogements

Simone Hauert,

Yettli Arnmann, Renseignements

Bânquets: M,-Ami. Oesch, sgndic

d'e

Rougelnont.

Transports; MM. J.-J. CeoeA et Roek.

Prix

: M.

Cloude Jednloz,

Journal .de Rougemont: M.' Marcel Posche.

Concours

l'Ecole

t M. Yercin,

ite

ski,

dl.recteur

d,e

ennpire démocratieu€, du moins y fait-il le printemps. Car M. Oesch est horticulteur, ct lors-. que la neige affirme

encore la présence de I'hiver, naît de ses mains de magicien la polychromie printanière dans un monde ' feutré de chlorophylle. Magicien, M. Oesch" I'est doublement. Il ne commande pas qu'à la nature, I-es événements aussi obéisscnt à sa ferme et souriante tranquillité, Rougemont se mourait. Il le fait reviwe. Iæs 1200- habitants de 1920 n'étaient plus que 780 en i959. lls s€ retrouvent 840 déjà en 1960, Cette.neige qui protégeait les cultures s'est transformée en un précieux produit de la terre. Elle s'exploite ef rend prpductifs les terrains les plus ingrats. Aussi le syndic de Rougemonl qui n'avait pu trouver I'appui de l'industrie pour sauver son villagen a.t-il conquiç des {liés parnli des 4lpinistes d'un nouveau genre, qui préfèrent le câble à la eordè, ldtéléphérique au.dangereux rappel. Le télécabine est donc la richesse de Rougemont. ll deviendra sa fortune, explique M. Oesch, lorsque les skieurs du dimanche s'arrêteroni à Rougemont pour la semaine entière. Il faudra, pour cela, que,le grand hôtel projeté Éoit construit. Avec ses 200 lits, il doub'lera pratiquement'notrè g'ôû-t,de I'hospitalité. Il faudra aussi que les skieurs puissent rester en altitude, profitant ainsi des meilleures conditions de neige jusque très tard dans la saison. C'est pourquoi nous envisageons de construire un télésiège iemontant les skieurs du milieu dc la grande descente de sept kilomètres, jusqu'au fond de la combe de la Videmanette. Iæs stations terminus du téléphérique et du télésiège seraient reliées par un va-et-vient qui éviterait aux skieurs peu experiqentés la première partie un peu vertigineuse de la descente. Nous prévoyons également l'installation d'un téléski. sur le versant ouest du Rubli. Finalement, on paxle sérieusement ds la c-réÀtion, à Rougemon!, d'un village, du cinéma" où wdctæe' ct. mettcllrs en scète viendraicat pt,€n&€ du repos. Autant de projots que le syndic de Rougemont appuie de sa

tranquille assurirrce. Il se.sait dans le wai; il se sait aussi;appujé .puiisamment par ses sd6inistrés et pax ceux qui bnt déco-uVert à Rougemont un paradis du ski,

.


r.l

4g+a

L y'nau f-îrl L

tl{4l"ry$Wd,Uæo*1r",

lttt lt! (iltIT I rllst![ .Il ltllr[I,TÏt tttnl ltlt tSlllTt

tSil t.ltl,tn rlrlrrrtt rv*r(ft

,Il

àlr!r,; I*,

i,4 ù :! ..r.{ 't -

1 r ,.:1 ]r t

4r À ,a:È È

Ltfæf

ap'b,

u1r^A d,'ec+t

L û

,v

\qnnz +gaù

f!o'

'J*

x-.ln*riI;,.

çït


\È â\

a<

\s

\-i\

ls

*'Q ^È S

ÈN

\\

!\

a:

Èù

rèi

a

Ë3èst \SÂÈt

i-N

à -a

s$ Ë $ s i t +

SFù

$t3$x

\l

i$ë

\

-T

{.!s

$s <\ \\

s

! \\iÈ h

$Èè$$

Ë

A'

$$ ËËËëË d-dt:6 Or Ct A'

g)

fuh^kkprl)

\$ $\d s

ê

\q

èi

s

t\ N h

H

s s

{

s

t

ùr

\s Ès

$

N È

N

S

h

ùt

Ë t

n Ë

N

\r

N

t\

N F êu H È$

$ È*

_\u.\

È

À

tl

È$$$$

{ $ÈNs

n \:N

q\i

lÈrÈ È ituts$ $$È$È$

,# ,(

ffi M

Ar',t ann


A.p,"t

& ca*iu";n -'* ri&rnlat, il

7"

tt : fu ,

al d**--.*

{,

ryp"r Tr^*"-,"r,t 4, lâIqt if4^* e.L r'tre @,û* r"t!. " ?s-oloe " {"rr* .fn /srs,,a {d,hr*, d*f

W c''ùfr

ae

f-+-ei

/;/;//"rrye-,zaza

J8,,t{

"

ni,ilbr;.

]tHBtrRT}Ê ffi IÛ

11

PATRNE

9rëLJ""4-J,rr*- nù;**îa,

_


s^ lq+y Téléf érique Rorgernont-Yidenanette . (Montreux-Oberland Sernois )

irfiodelttés d,e souscriptiga.

Spinant le projet d.e statuts joints au présent prospectqse le capitalections ile fr. liOOôtoOO.* est cllvisé en 2f 000 acttons de fr. 500'- d'e no-

*:: .::.î:::: :

:

.::.::::

.

:::::'îilî :ffi:i-:iÏi#liffid;;au'

au

I

I''''

!'e f)' Iê prix dténtssion est fixé à fr. 5OO"- par action, "" P:l!:rrr, dont solde le L9{1 .,, .' r... . ... . .. . . . . ; i/r' eet luyable jusqutau ..'.' .. . . . la cono

o

,. *pp"t tlu Conseil d.tÀilninistratlon, suivant Lee besoins cle "iri gtnrction. 2) T.,e tirnbre féd.éraL clténriesion est à la charge de l-a société. ,) 1p" denand,ee de eouscription geront senries d.ans leur ordre tltarrlvée, Jusqutà éprrisernent tles titres disponibl-es. 4) tes souscriptions sont reguesr saTls frals, a*près d'e: ,

"îi

Banquesl

Verkehrsverein Saanen Société ùe Développement, Rougsnont

,') bg

sor:scripterurs sgrgat 1iés

Rongpmont,

le

28

avril

jusgulaïl.r.o........r........r.r......,

L947,'

Ies Fondatetrsl

L947,

Société d.e Développænt de Rorgpnont, Me. Eenri O u h 1, !ûontreuxr 1trésiôent tle lt0ffice nautLol,s ûu tourisnet M. Ani O e e o h, oyntl{o, f,oug@ontt il. le Colonel- Senchoz-PLlet, 1néo. ilee

ql

Counergants cle Châtean-d,t0ex1 Verkehrevereln Saanerr. d.étacher

hrllptjn

icl

4q -.?gspctipÛl9n

aU porbeur, ôe f1. , 5@r-r Té1"éférique.Rorgemont en fo:enationl - Viôemsaette chag14e, ae La soclété anûnJme 11 Aéprospectus ôont ilrénlisslonl S.À.1 à Roggenmt, foises cônfo:m6nent au

Ie eOreitgné tléClare gousOfire.. ... .....êCtions, olere avoir pris connaissaûce. 11 srengage L

titér"r Ie I/J de clraque actl.on sowcrite ei-har.rtr soit

f,f. ........ . . . c o ô . . . . . . . . . . jusqutant. . r . .. . a. . . .. . . ô. . t.. . r rI947 . ......... ! r........ t.', Ie t t t .- " " " t " t t L94T' Ie sorre$rt'ptær';i" :'i' Âdre'sser


-!^

茂u,J4ri/h+ A,{ahttu

d, {e5s

.

J"WdA,f没^没


etL 19 8

Qi ?fh eat"r"ut*ub er*fûâÉe


l-: I,-- L----

-:; j -r.l-!

L

r --l

t*.r.r

fur:"t ,tr/\/ a,^q-t* hr 4 t-

a,E Jrr\g-

W:@ ,le l^b^t* n,qrv M

ptJ+L

TI',*,

Atfr,F


2o rl

&,ur-,r*t-el'u-?

R-^*t


J""-L à:,'rLlr4à!e@ù n g,,t',th" ylnxt* l*fl,,,,*, û!t*f* h'^t h fl* N@Wnelo,,,n".

eLsbbà!98+ up^ilâW'et ?tuZ;r",

û* ù'dk-

tl" Zrfitk {-tu4r6,

b-MJ* r*!,lrwtbtfùryL ,ûiwi''

e+^!'Wfil,'Y" lW*wr!.a&c bwh,'lu,h ,r/fqbf6!/,,A,*r"Jz

Itntu/rl !g,x*tn,

eoor_


L"I*"dt&rr*t Wot""turrrut J"!it.

4^lûtæét/q,tà.'-

frrrlrôL*r' ^Iira banl

&^z /-[rrr'?b

h+1"y"14,/É',t{ù* 22ryuvb


L{

{,rh, .4'.

ttt


lr' /^l,t^^- a

n-',*4,* /-t첫


.lr'ti

dt 4nnc-aqalæt-

n-#r,/tr[ '{t xÉ

.)o-/u?X?a_

çt1

,rwz )dr

ë'*)&".çW,

h"gûA

/&u/rr;^

il


il*E;

laru


t.,

r.l-:t- g . --**.r:-.., -_'*..ri-o,u'd gr.'t',i,-i-' lr';.x.r^.*l i

,,

--- ': .t

',


f

€niâdr,1s

C' nù

w-s$mf;-'

CIU

q

à1bîÀ*e;b1\û,L,ulr t*yvin\itL

g! n-àr)^irrlu*

N

-

4f$\t"d: d'* tulten+Lfuaé

l^rutle^ d.*^a srrt^tù,h[,t à",frfu àrfU^Lâ,û{^{V\dÀ'

-ù" ffiitl,,;r*t Â" îI/4^i!,1ùahntx\14 '


$^!/ drro,, Airt'tÂi?* tÀJ&on-aJ. aU :rrdn û,uaÆur -Iuuim rÈ- Jr,âr,oit cr d'L-À ttrâ,t;n-br}J(l r',= n *oli,o À"eaa-:-0crzr$âulll-eL

.W*ilBo*l""t

_ta ,rr,,

swffl4 dt^

:r,Àrua4o"ttttn fJt"",xII ,à ?' anrtÀÂ*, taar-$aaiatrn r^d+à1y4,"

-?"

Næu,A.

,y*

a< txt.F-:+aa-.

,T/.o"&t B€A^arûrt " lo

ar"a


Page 1 sur

€p;s:,r.s

1

rq

dT trctg

f *r#

q"

à &b* *ç

http //w ww.prazsurarly. com//oVwp-contenVuploacls/ splp/eplssure_sulteUU ) J pg :

'è.12.2010


O ï0q ::r g)è

=h

(/)

c) c& -tf

e,

()P:

r-i

ct

CDr

t\)

=t \

?

() 5 rêr

ô

c5

F.

5

cf

F

o Ë.

b

CD

c(:-

d

(lh 3 r(t o r.

c+

$U,

p

Or

:t

tlt

rh

!ut UË *,ro

(ï)

o-

c

C.J.

ô

5

P.

5

J'

lo

c}

(o

() J

Ft

*

CJ,

&

o

ts.

5 ct o É

4

ts, ûq

\r.l

rt

P

o 4 o F

c0

P,

.+

o

Ë

F'

o. FJ

o.

CL

Êoco CJÉ\' rFtS.

P'

cDr f +r ûq C) 'T Ln (Dr =l

IrD

lr

- i'I\/( n (Dr

H

cf (!r

È

FJ

EI

H.

ct o

(-i.

o

P.

:J c?

H

o.

U É

FJ

o\

F,,

P.

e

û\

o È.

o (r\

o

o q

o

5 ql ts.

U)

i?.

T

o\ u

-G)


&r c,"['],cr T**,

t{

ïÊ"**Â, ôth }ouÂrd

ds

1$5g

à 't$8q.

8- "^cnriâ J"^â;I :p wtnrrla el çoxJitdl aFns L'$g!tt *}'*X*.^.e.

( *"

Frr'r,ô,.€,o

"^'\rîat) OéÎià ,'

3ft rre*nnll

à _t. S*.,n".

\

\

g"! gr

X5

*&ro

aot..Xp,

{fec*a, *n

"^^tis d*^"-È*a pr

-Jo..ny'ui

& rgeq ù n; -janrXan æro

i

f*a d! .+g ^ir",.fuÀ D€Ët : gç:A

,itt

Ane

\;,4"

$ qr.{

g'Io^r;t"


8a f Ç r-.,tt{A ,^!ritn^ -à

,.Ochll

(lcÀl

L9toè

2o<o:.Sf0a^gÀ c.&ùrA

uar"h@t à, Au{r{.

% cÀ"[ Itr,rrrr ^0rir.r ry

-revhuaAr dr ,I;9/+9^su'fe, ?4 -.*-Arrra

3 anl

.y-: a

.flaiill& U

,p";na inliùolrrrrnt

.

"

"r.


&rât*,l lilJ^^,unl fr W, aùb'i 1t/ ûne {t*-h le h:f fn ifr.,eé/*l I" /{tû,/

J"lr'f&*@

Ia /ne,t//<

/" t"

ltwoætt+

M

ft tt*,r-,-/

{w fu. crw*'z ré f,"W çuri UA !*'-frr"/r*t's^I"W^ W,

trr

F*

il

ry.!r"*,W*rlncqln

.


5"I*,,<d€frr**L

rt

o

Çt

{tA


W e/u*/ârt^,);t a/L't//42I/1t4t z/e "/ztrrt'rtt z*"{,35I

/?azû?tun&Ai',@æ@' 4"A"rrt-t//^â2?/4!aôo//'!4. '

Z, ^4-rrrr*, ztt'//t"*'tâ

' .Z

/^rzt/r114rd/e

fu7t,-*,d./t

/-*"t"*"

dat'4

/e ^/o'1^/"-

Jo4'

*ez' z*' 2 ol o

g/ôrrltW


lLl!-t {Gv t-(t/L/V J

- ,-,

'',{L i .. ,-' a..''*1.

ri ,.

,..

:

(/l,{tlL


/5 t:

,

!***4+t-,,zq.i"tv{.

, /f J"/'rrt d-"rlz !!" q*,'

Li

.*Lij./ a/*;-ve*

\ t 4fi fu4i*' ç";:: nL:-{.ti.> tWuT at< t*Uiit -

/ '.-<>.

/'t -J*4àr:

-.>t7û-- LLr-,-zL.

.

?.rv

Js.


20/C,g^*f;"^rrr**l .â 4 æ&J^,a,rt J

tcct

â"-t!

éL-* *{t^b"oe'l

ar2-'rzà .<

4' n -t/t*ot*'l'

é *.e--âr. é*-/*t a 7zo"e ,/-* v,'--€J* -/ 4 4*r*g

aa

-ææ

2oao-Qca't

r,a*-çZ,a"*J"*,r!

ryl'&^* w*d-g


â&#x201A;Źa"-tssq.Mn lA". l;rrt^ dA

W ry[at'z^tJ-.14 pat',wn.

S,itn-

eelroiito.l


îa lnya4aaù.à.a*,.tr- *,ln {snde-

Sjan, v el"p;ll.li


S" rrrtt:t r)r-v' f'u/t1u{

.?tL

-,a!*b"fi6 L€r\is-( É,

otJt drlrrthnÂ^4,gt'4hah

^r-,t*r"^t^

y,tà" a

y*W^,

ç-/it /t4, ,V%û


tn-a&+,".1*i*-r*'n+ 4* c)^rre"

Çrr*+ora

w

dttw,a da {aau*

"

&Le{ÂAh

,,WW Wdtu A+f*rkty o,,o.o,,rer,1 w^ hrurr,+ *r %tn4*. W, Y* *h ùrntdr, rn

^t

7,

14,{d^æ,,


!-;:.t

I l

rr 5

ff {=

\r

t ,,

--:i-

,--'-.4*',i

:/^' *(''l


L -Ke,nEy S

,{f^,fu

urJ,,^r*

, t.*


-i,"" -t"rrt* J*

reâ,

\

ol'u' a

9.' l:

,2:'!

,rt:Ă&#x2021;;ll .,

h,,. ,fu.,*,*


b

43s9,0aua

,L,*b4;4l

tt &,^r!rĂ&#x20AC; q*^

M

%JL.

a'i,U

y J^ 4^*rr4


I

:

l

'

L

I't '*

{

_t '4, "

t

!,.:.i

l.

i; i ' L i '-i誰,ir{}:'

-

i


J-

l*",-.-t, J*- LJ*Ï. M ;l


,f*

.rl;.

{t

ef4b*

t'frr.

dp

*ffiÇ

li

t*l ,;;

'i. t'

tr.

tW _tb

{Ë-ê

'l

t'

*s.

6t+;:Ç

b:.=-4.E.

Ê

,,Jo{,'r* y.i'".


1* ye&â24/â

--

JæWzc,ez;- æ/. *

/-

rr_c4(,

CrltlZ.lt,Lt

ZZ

--,-'i421 &n_&/_

O"

*"-*+S


J.l,an-at:pncbr:.

9^t* It+ -krylr.t*lna-h,Jratqt"a )L-LP=-

9s'* 1*

,l*æ

ùl,f, wlrr,Àt

ll.*3*gy ilLSilt*ûrh'" ,Nvr,.[ .&r",*

ilr*-l-.'],"!'L

W-Mio J^n,eL

tu ft\)L iPa t'*'tWû^tlt^i)* tuv'u

)il**a't^ !t'"'{'4grt Àtb t b %aq

wà )

\

17u/uP,

Ttï"Vrf'*

lW lt^r^r^*

sÛoo

J. mon' ' lnne {u"tren

\D

a4


"-'4.

*J没L',

.W =,P;a','. |f^jJlrttl*

*fu


Que s'est-il passê en janvler 291tJ, pour qu'une caDlne tomDe ? Afticle tire

du

joumal 24Heures du 18.41.2010

Non seulement, I'employé qui a laissé repartir la cabine défectueuse a respecté les consignes en pareil cas, mds les passagers des autres cabines n'ont jamais été mis en danger! C'est le credo du directeur de Bergbahnen Destination Gstaad SA (BDG), Armon Cantieni. Une analyse de de samedi qui surprend, mais qu'il étaie soigneusement. Explication.

I'acciknt

Une des deux pinces de la cabine 20 était mal fermée Une explication technique pour comprendre. La télécabine de la Videmanette est débrayable. Ce qui signifie qre, dans les stations, la cabine quitte le câble tracteur elîail demitour à petit vitesse pendue à un rail, permettant un débarquement et embarquernent plus tranquilles des passagers. Une fois la cabine verrouillée - avec ou sans occupants - elle retoume au câble porteur dans une sorte de turrtdçti I'aligne conectemenl Sur le bras de la cabine, deux pinces se referment sur le câble et fixent ainsi la nacelle à son transporteur. Avant la sortb de là station, un système de contrôle mâ:anique vérifie que les mâchoires métalliques se sont bien refermées. Sinon, une alarme se déclenche et soppe I'installation.

C'est ce qui est anivé samedi à 11 h 33: lorsque la cabine No20, vide de tout ocu:pant, a étê renvoyée vers descente, l'alarme s'est déclenchée. Une des deux pinces s'était mal refermée'

b

L'employé a respecté les consignes

L'employé intervient et, selon les consignes, procède à un contrôle visuel. ll constate le problème. Mais, la cattip étant déjà engagée dans le tunnel de desænle, il faudrail faire reculer toute I'installation pour la retirer de la circulation et la garer dans la station terminale.

Lhomme désTe alors de reme-ftre en route à pelite vitesse et de faire retirer la cabine 20 du circuit dans la slation intermédiaire. "ll a respecté les consignes en pareil cas. Et personne n'a été mis en danget'', insiste Armon GanÉLxt Une heure et demie pour évacuer Malheureusement, la cabine 20 n'arrivera pas à bon port: deux pylônes plus bas, elle se détache du câble et clxfr de 30 m dans un couloir à avalancfe. Sous la secousse, le câble porteur sort de ses galets... et retombe dans les rails prévus dans ce genre de cas.

Linstallation s'anête, sans autre domrnage pour les qudques 70 ocanpants des 18 cabines alors en circulation qu'une longue dtente en perspective... Au somrnet, le prépose a alerté équipe tecfrnique et Air Glaciers. L'hélicoptère du second déposera les prenÈas an sommet du pylône 33, où les deux techniciens reposeront le câble dans ses galets. ll ne reste qu'à faire repartir l'installation au ralenti pour faire débarquer tous les passagers. Ce qui prendra une heure et demie.

On skie toujours à la Mdemanette Une enguête est en cours, menée par les experts de I'Office fédéral des transports. La société a commené à appliquer les recommandations des experts. Le câble va être examiner aux rayons X pour savoir s'il a été endommagé. La procédure en cas de problème au départ est modifiée: désormais loutes les cabines, même vides, qui ont des défec{uosités seront relirées immâliatement et non plus seulement à la station suivante.

Léclairage à la Videmanette sera en outrre améliore afin que les employés puissent mieux repérer d'éventuelr problèmes. Enfin I'axe du mâ33 sera cÀangé. Le telécabine La Videmanette ne reprendra ses oourses qu'unefub ces changements réalisés, a assuré Armon Cantieni. L'accès aux pistes de la Videmanetre reste toutefois possible par la télécabine Les Gouilles - Videmanette,

accessible depuis Gstaad.

dis$

La télécabine Rougemont - Videmanette a été construite en 1959 et a été rénovée en 1984. L'entreprise d'une concession et d'une aulorisation d'exploitation jusqu'en 20't6. L'installation devrait être remplacées dans procfraines années pour un montant de 22 millions de francs.

bs


ROUGEMONT. La té1,É' cabine de la Videmanette fête demain ses cinquante ans, Jean Rossier se souvient de sa construction, effectuée <avec les moyens du bord>. ÉRIC BUL,!.IARD

(Ce n'est pas très bon sig;ne,

quand on vous dit que vous êtes un des derniers à avoir

connu cette époque.;,>, Jean Rossier en sourit. ll Peut être rassuré: aucun doute que la précision et I'étendue de ses

tés.r Lui-même, 32 ans à llépoque, a donné un coup de main én ucalculant une dalle de côu-

FilipinettietAmmann

descentes de la Videmanetle. Conclusion: rAujourd'hui, on skie autant en deux après.

avec Ilinauguration de Ia té16 cabine juste avant Nouvel An. al.es gars payaient de leur personne. C était onze heures par jour, samedi compris. En trois jours, ils faisaient, la semaine de 35 heures des Français|' En

projet dès 1935

lnutile de Prêciser que nles travâux se faisaient avec les moyens du bordr. De l'explosit

montée en pièces d€tachées, deux téléphériques de chantier, des portiques en bois, au. sommet, là où c'était (âssez acrobatiqueo... , 'Pour Rougemont, la téléCabine de la Videmanette reprê sentait I'ao-outissement d'un projet de plus de vingt ans. nEn 1936, Jean Dumartheray I'a prê senté pour la première foisr, r.aconte Jean Rossier..C'est l'épo' que où sont installés les premières luges-f uniculaires, à

pés, vivait à Rougemont. de

I'Eggli, au Hornberg. .. Jean Du-

passais tcutes les fêtes de fin

martheray pose alors des pan,neaux publicitaires à Flendruz: rlci, départ futur du téléphérique,r IIs y resteront plus de dix

d'année ici.r C'est par son père que.Jean Rossier a vécu.de I'intérieur la

construction de la télécabine

ans.

de laVidemanette. nll avait une

Entre.{emps, d'autres installations sont construites. Un tê léski à Schônried, un autre aux

entreprise de génie civil et des

trâvaux

lui ont été sous:trai-

Pour ses cinquante ans, la télécabine de laVidemanette ouwe demain dimanrhe à 8 h 30. La fête se tiendra au restaurant, dès t h, avee animation musicale par I'orchestre de Catherine Hen' choz, apéritif offert et partie officielle (à 1 t h). A partir de 10 h, sur les ieux voies de d via ferrata seront ptopotèt, gratuite' ' ment, des parraurs aecompagnés (dès 9 ans). Départ.to$tes les rt"rtËt, È i"iniei a l:i h. dn [rogtàr*" pour lei enfants est aussi prévu aux'Gouillles jusqu'à 16 h. Dernière descente de la Videmanette à 18 h.

d-rn

:

Jean Dumartheray a toutelois réussi à aattirer des Gene' voisrr dans son rêve, indique

Jean Rossier. Dont Georges Fili pinetti, qui, quand on lui Parlait

(remontées mécaniquesn, entendait (promotion immobi-

S-+ep}

16000 m de dénivelé: Ou treize

midi!,

r

ËN DATES 1936. Jean Dumartheray. présente un premier prcjetrde :téléphdriqûf Flendruz-Videmaîelfe.

lière". A ses côtés, Max W Ammann, skieur émérite et propriétaire d'une usine élec-

1998. Reprise du ptoiet, trans{éré à

trique, qui s'occupera de Ia

Rougemont, recherche de fonds.

partie télécabine. Le projet définiti{ s'élève à 750000 fr. Une récolte de fonds

1959; Construction dutantJ'êtê. [exploitation de la télécabine

permet de réunir 350000 fr. rlors d'une séance à llhôtel Valrose, Georges Filipinetti et Max Ammann ont dit: "Si vous trouvez encore' 50000 {rancs, nous assurons le reste du financement.u En décembre 1958, il manque encore 10000 fr., mais Ie projet se met en route, Pour

la partie immobilière, la commune favorise la vente de terrains, sur 70000 mz au total. Des chalets y seront construits sur vingt ans. Un essor réel Membre du conseil d'admi-

nistration de Téléphérique Rougemont-Videmanette SA de 19M à ]a cession à Destination

Gstaad, Jean Rossier n'en doute pas: rCette construction a donné un e$sor réel au village.r' D'ailleurs, dès f inauguralion, <les jeunes, les vieux, tsut

Un dimanche, de jubilé

jl!trr,rç,{.

qu'au maximun une vingtaine de jours pâr an. Soit, d'après

tout l'été., Commencé après Pâques, le chantier s'achève

compresseur et une bétonnière

génieur aux Services indus-

simrire* et de l,a Braye... Et à

volontiers que les skieurs ne prâtitiuaient alors leur sPort

ses calculs, tléquivalent de

Une chance: l'année 1959 est

qu'il ait été invité à prendr"e la parole demain, lors des festivi-

triels, il est revenu dans son village natal à I'heure de la retraite,,il y a quinze ans. Sans iamais I'avoir wairnent qtriitté: son grand-père, Louis SaruSY, connu pour ses papiers décou-

dès

très sèche. uUn seul orage de

pour faire sauter la roche, un

demanette. Né à Rorrgemont, Jean Rossier s'esl inËtatte a Lausanne vers 5 ans, avec ses parents. In-

puis,

1956, les télécabines de Zwei-

Rougemont? Trop cher (1,6 million), Ie prolet de téléphérique èst abandonné.

verturer.

souvenirs expliquent aussi tés du cinquantième anniversaire de la télécabine de,ia Vi.

Monts-Chevreuils

le monde montait à la Videmæ

nette pour vçir

commerlt c'étaitu. D'autant plus, rappelle t-il, qu'ril fallait aller loin pour trouver 1250 mètres de dérrivelIation en une seule installa-

tionrr.

Dans ses souvenirs, Jean Rossier n'a pas oublié non plus

le ski d'avant les remontées mécaniques. Lui qui a com' mencé par le télémarkrappelle

2rcq

débute le 29 décenrbre

1

l

959.

1950. Construction du prernier res-

taurant à l'emplacement actuel. 1952. llinstallation est complétée par un !éfé5iege deux Places Rubloz - Les Gouilles et un vaet-vient huit places debout des Gouilles jusqu'à la Videmanette.

1984. Rénovalion de la télécabine 'et du petittéléphérique des Gouilles.

1988. Rénovation et agrandkse. ment du restaurant.

1990. MaxWAmmann quitte la pr,Sidence de la sociétg après trente-deux ans, Piene Matthey lui succède. 19tt2. Augmentation du caPitalactiom, a{in de rccsnstruire le télésiège Rubloz-Les Gouilles, l'année suivante.

1997. Décès de Max Ammann. , :Piere Matthey quitte la prési-

-

:

dence, remplacé par Erik Sôders-

trôm.

1998. lnauguration de Ia première partie de l'installation d'enneigement mécanique.

2004 la sociétéTéléPhérique

Rou-

gemont-Videmanette SA est reprise par Bergbahnen Destination Gstaad AG.

2016. Remplacement prévu de la télécabine, pour 20 millions.

.*


J

P'llptvut v vz

t l'":

' 'v*:l t

E :-,

a.:...

4.:.. ...:.. -:. :.

....

'.

tr#.,;

"t& !jÉ_ 1

a

caG

La Videmanette 1959-2010  

Les élèves de la classe Cyp2 de Rougemont ont suivi la construction du nouveau téléphérique de la Videmanette et l'ont comparée à la premièr...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you