Page 1

STÉPHANIE DURNIAK 1


EDUCATION • BACHELOR’S DEGREE A bachelor’s degree in architecture at the national superior school of architecture In Marseille. Projects: 4th Ecole nationale supérieure d’architecture de Marseille Master 1 Sbriglio Jacques’s architecture studio Master plan, Prado beach, Marseille Workshop 3th Ecole nationale supérieure d’architecture de Marseille 2006/2007 Licence 3 Migozzi Christophe’s architecture Studio Cultural center located in Entrevenne in the alpes de Haute Provence Social and residential Housing located in the Euromed Site in Marseille MÉMOIRE: Music and architecture, searching for shared patterns .. Professional Experience

2007

2007/2008

2005/2006

2th Ecole nationale supérieure d’architecture de Marseille 2004/2005 Hemery J.Baptiste & Roussel Philippe’s Architecture studio Media library in the Friche Belle de Mai in Marseille Deck in the campus of Luminy in Marseille Private house Project’s in the Calanque of Marseille Private house project’s in the downtown of Marseille Hut in the calanque, Marseille 1th Ecole nationale supérieure d’architecture de Marseille 2003/2004 • BACCALAUREAT Scientific Lycée Giocante de Casabianca, Bastia, Corsica, France

2

June 2003


DURNIAK Stéphanie

National superior school of architecture of Marseille

OBJECTIVES: I’m looking for a 2 month training in Sydney, as an architectural intern where I can participate in creative work, and progress towards my goal of becoming an architect. MANUAL AND TECHNICAL SKILLS Sketching, draughmanship modeling, 3D modeling, graphic design, communication, adaptibility site analysis. SOFTWARE KNOWLEDGE • Nemetchek :Allplan • Graphisoft :Archicad • Autocad (basic knowledge) • Adobe : Photoshop, In design, Illustrator • Maxon : Cinema 4D • Microsoft : Word, Excel, Power point Can work on both mac and windows softwares

WORK EXPERIENCES • Professional training on site in a company of construction BTP Brando, corsica • National members of Jury of « Prix grand Public de l’architecture 2004» in Paris President: Jean-Jacques ANNAUD, cineast

PROFESSIONAL EXPERIENCES • Axis Mundi, a multi-disciplinary design and architecture firm located in New York, Lamp design, the rothschild collection • Professional experience for 6 months at Series and Series’s architecture firm, Marseille REFERENCES Jonh Beckmann, Axis Mundi, New York Benjamin Séries, Sériès& Sériès, Marseille

INTERESTS • Music • Art • Fashion • Travelling, Photography • Sport • Culture and civilisation LANGUAGES French as mother tongue English fluently Basic conversation of Spanish and italian

3


U VECTEUR LʼEA D

1

B ʼUR

ANITÉ

SOMMAIRE MIX [

É] CIT

2 CONCOURS OTU A

3

PRÉEXISTENCES CONCOURS OTUA- ACIER 2008 ¬ 00131

4 BELSUN CE M

PLAN MASSE- 1/500

AUTONOM E

00131

4

PLAN DE R+1- 1/100

BOX ING

CITÉ

1

6

ELT

LA

5

PLAN DE RDC- 1/100


BITER LʼEA

7

U

VE

E : HA S I N

�1 LE

WOR KS

10

2007-2008

UR

GECO S AL

P HO

CON CO

9

S DU S U D

8

R E D E S LI T CENT TÉR N U

RE ATU

S

NS DU PRADO B AI

R

12

ACCU

IE SO

UTER

RA INE

EXPO

T

A

U

R

A

N

T

SITION

EI L

IER ATEL

DE

OD PR

UC

N TIO

IE ANER TIS

“EX

ANS LE TISSU U SD 5

L AMPS”

? AIN RB

11

VID E

GA LER

S

US T HA

QUELS

E


U VECTEUR LʼEA D B ʼUR

ANITÉ MIX [ É] CIT

PROJET PFE

MASTER PLAN : REQUALIFICATION BANDE LITORALE CAP PINEDE ESTAQUE MIX CITE


U VECTEUR LʼEA D

LʼEAU VECTEUR DʼURBANITÉ

B ʼUR

U VECTEUR DʼURBANITÉ

MARSEILLE VILLE ET PORT I DE CAP PINÈDE À LʼESTAQUE

ANITÉ

ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DʼARCHITECTURE DE MARSEILLE 08.09 PÔLE 5 RESPONSABLE DU PÔLE: J. SBRIGLIO ENSEIGNANTS: J.APACK R.MARCIANO C. MIGOZZI STÉPHANIE DURNIAK BAPTISTE FRANCESCHI ANTHONY FRUTOSO CAROLINE MANGIN

Deuxième agglomération de France avec ses 1,5 millions d’habitants, Marseille est en plein renouveau. Porte de la Méditerranée, la cité phocéenne a comme objectif de se positionner parmi les grandes métropoles d’Europe du Sud. Marseille s’est toujours tournée vers la mer, le port est non seulement le centre de la ville, mais il est longtemps resté le centre de vie des marseillais. Le développement économique démographique et urbain de Marseille s’est effectué grâce à l’activité constante et croissante de son port de commerce. Il a été au centre des échanges entre la France et ses colonies. L’importance de ces échanges a obligé Marseille à créer une infrastructure industrialo portuaire pour transformer la matière première puis la redistribuer sur l’ensemble du territoire français.

DES RACKS À BATEAUX DES SILOS À VOITURES

DES RACKS À BATEAUX DES SILOS À VOITURES

Pour répondre aux exigences en matière dʼanticipation, des tours de stockage à bateaux sont imaginées tout au long du canal, créant une atmosphère industrielle appropriée au lieu tout en générant une expérience urbaine unique. Des silos à voitures complètent le skyline maritime et ponctuent ce canal concut comme une avenue urbaine.

URBANISME: L’Eau vecteur d’urbanité

MARSEILLE ( FRANCE) AVRIL JUIN 2009

SITE DATE STUDIO: J.APPAK C.MIGOZZI R.MARCIANO J.SBRIGLIO

01

MARSEILLE LʼEAU VECTEUR DʼURBANITÉ: CANAL DU CAP PINÈDE À LʼESTAQUE

839 043 HABITANTS

DENSITÉ 3 487 hab./km2

SUPERFICIE 240,62 km2

LE CANAL EN CHIFFRES:

5969

MÈTRE LINÉAIRE DE CÔTE

LE PORT: Superficie globale de lʼespace clôturé

32 HECTARES LE STATIONNEMENT:

16 000 6 000

PLACES DE PARKING PRIVÉES

PLACES PUBLIQUE 100 AIRES DE LIVRAISONS

700

RACK À BATEAUX

LE LOGEMENT:

8 000 ? LOGEMENTS SOCIAUX ? LOGEMENTS HABITATS ET HUMANISME ? PLAI Prêts locatif aidé dʼintégration ? PLU Prêts locatif à usage social ? PLS prêt locatif social ? LOGEMENTS EN ACCESSION LIBRE ? RESIDENCE SERVICE ? LOGEMENTS ETUDIANTS

8

LES ÉQUIPEMENTS:

1300 COMMERCES BUREAUX CINEMA EQUIPEMENTS SPORTIF CLUB SPORTIF PARC PISCINES GYMNASE MARCHÉ

LE PARCOURS :

4700 10 9 120

MÈTRE LINÉAIRE DE CANAL PONTS ENTRE CAP PINEDE ET LʼESTAQUE STATIONS DE BATEAUX BUS BATEAUX PAR JOURS


Tous les aménagements et les développements de Marseille ont été en relation avec la mer, de la vie économique jusqu’aux loisirs de ses habitants tout concoure à la mettre en scène. La création du port autonome dans la partie nord de la ville entraîne la mise en place d’infrastructures ferroviaires qui relient le port, les industries et le territoire. Plus tard la ligne Aix-Marseille est créée, ces infrastructures s’implantent dans la vallée au détriment de la structure foncière existante. Après la guerre, Marseille se reconstruit et en profite pour se doter de grandes infrastructures à l’échelle de la ville. La création de l’A55 remodèle totalement le paysage. De l’échangeur Cap Pinède jusqu’à Saumaty aux portes de l’Estaque, se déroule une lanière de Terre entre le port et la topographie chahutée des villages perchés. Ces grandes opérations, les vastes sites industriels et l’absence de communication, entre la mer et le tissu villageois, inhérente au site et aux infrastructures, font de ce vallon une mosaïque d’enclaves. À l’intérieur de cette bande littorale, la vétusté des équipements industriels et locatifs ainsi que la paupérisation des populations qui y vivent renvoie de ces quartiers une image négative. Cela est renforcé par le manque de cohésion de ces quartiers entre eux et de ces quartiers à la ville. L’autoroute n’est pas étrangère à ce fait, censée relier Marseille et ses voisins éloignés, elle délaisse trop ses voisins proches : les quartiers nord de Marseille. Elle est à l’origine d’une véritable rupture. L’industrie et les entrepôts ont pris la place des équipements publics, des places, des jardins, privant les habitants d’espaces de loisirs proches, d’espaces de rencontres, de détente, de socialisation. Les espaces du port étendus vides et impénétrables contribuent à éloigner la mer de cette partie de Marseille, mais permet une vue dégagée sur la rade de Marseille. Notre projet vise à reconnecter à la ville tous ces quartiers, mais aussi, à transformer cette frange urbano-portuaire en un véritable morceau de ville. L’idée de cette intervention est donc de trouver une requalification des territoires traversés, qui passe à la fois par une mise en valeur d’un patrimoine industriel, portuaire, villageois « déjà-là » et par la mise en place de dispositifs urbains et paysagers capable de révéler et remettre en scène des éléments forts du site.

9


1. UN CANAL A MARSEILLE Afin de transformer cette frange urbano-portuaire en un véritable morceau de ville, nous nous appuyons sur l’enfouissement de l’autoroute et la mise en place d’un canal. Ce canal véritable fil conducteur du projet sera doublé d’un boulevard urbain. Celui-ci permettra à la fois de relier ses quartiers à Marseille et Marseille à ses environs. Le canal conserve la limite entre la ville et le port autonomes puisque limite, il doit y avoir. Cependant il transforme la rupture faite par l’autoroute dans le paysage, par une limite qualitative et praticable. Ce boulevard urbain remplace l’actuel chemin du littoral et se développe dans le prolongement du boulevard urbain projeté dans le cadre d’euromediterranée 1 et 2.L’autoroute se connecte à la ville grâce aux différents échangeurs mis en place sur ce nouveau territoire (gare multimodale, gare croisière et parc urbain), et se poursuit à la manière barcelonaise vers la côte bleue. Le canal devient un moyen de transport à part entière. Deux échelles sont alors en jeu. À l’échelle de la ville, la mise en place d’une ligne de bateaux bus rapides à l’abri du vent entre Cap pinède et l’Estaque, permettrait donc de relier le vieux port, à l’Estaque mais aussi l’Estaque à la pointe rouge. Cette ligne de bateaux bus peut également être envisagée pour des déplacements à l’échelle territoriale: Istres, Marignane et un territoire plus vaste en France par l’intermédiaire du canal du Rove créé en 1926, reliant Marseille à l’étang de Berre.

MIX CITÉ La rue est à vous

HABITER À 60%

DURNIAK Stéphanie

FRANCESCHI Baptiste

ARCHITECTURE[S]CULTURE

EXTENSION [D] A-VENIR

MANGIN Caroline

FRUTOSO Anthony

10


1

La gare Multimodale :

Point de départ de l’intervention et du canal, elle est le point de rencontre de tous les réseaux de transports existants et mis en place. Une grande esplanade est créée, regroupant de nouveaux locaux permettant de désengorger les Docks. Le marché aux puces des Arnaveaux, redynamisé par le passage du tramway est réhabilité. Dans cette zone où la topographie est importante nous reconnectons la ville haute, coupée du boulevard urbain par la voie de chemin de fer, à la nouvelle ville basse, proposant ainsi un balcon sur le port.

11


2

Le Pôle croisière :

Notre volonté est de recréer le lien entre la cité du Cap Janet (la calade) et le Port. Le pont habité, place publique, qui regroupe divers équipements recrée ainsi cette connection. La base de réparation de sous-marin élément massif, fort dans le paysage sera réhabilitée en thermes.

3

Le Parc urbain: Nous sommes ici dans une situation où le canal est très enclavé. Le parc requalifié qui crée la liaison entre le boulevard urbain et la rue de Lyon vient se connecter au canal et le traverse pour créer un parc en restanques. Nous verrons plus tard au cours de ce travail que l’ancienne caserne de pompiers située au cœur de la cité Consolat fera l’objet d’une réhabilitation et d’une densification.

12


4

5

Mourepiane : Au niveau de la zone de Mourepiane, le canal s’élargit créant ainsi des espaces de loisirs dédiés à l’eau. (Piscine au cœur du canal). La frange bâtie vient recréer un lien entre les différents noyaux villageois existants et le canal.

Saumaty :

C’est dans le port de Saumaty que le canal rejoint la mer. L’idée est de conserver l’identité du lieu, une criée aux poissons. Nous décidons de redonner cet espace aux marseillais en recréant un véritable port de pêche accessible au public, un port au cœur du quartier de Saumaty, ainsi qu’une véritable halle aux poissons à l’entrée de l’Estaque. Une forte densité ainsi qu’un nouveau dessin des réseaux est effectué replaçant le port dans une véritable urbanité.La darse est colonisée afin de créer une mixité de bureaux, d’activités qui viendront s’ajouter aux zones de réparations déjà existantes.

13


LE LOGEMENT:

MARSEILLE LʼEAU VECTEUR DʼURBANITÉ: CANAL DU CAP PINÈDE À LʼESTAQUE

LE CANAL EN CHIFFRES:

5969

? LOGEMENTS SOCIAUX ? LOGEMENTS HABITATS ET HUMANISME ? PLAI Prêts locatif aidé dʼintégration ? PLU Prêts locatif à usage social ? PLS prêt locatif social ? LOGEMENTS EN ACCESSION LIBRE ? RESIDENCE SERVICE ? LOGEMENTS ETUDIANTS

MÈTRE LINÉAIRE DE CÔTE

LE PORT: Superficie globale de lʼespace clôturé

32 HECTARES

LE STATIONNEMENT:

CIRCULATION:

16 000

100% 3600 PASSAGERS PAR JOURS

DU TRAFFIC AUTOROUTIER CONSERVER + CREATION BOULEVARD URBAIN

7 MIN ENTRE CHAQUE BATEAUX BUS EN HEURE DE POINTE 15 MIN POUR ALLER EN BATEAUX BUS DE LʼESTAQUE À CAP PINÈDE 30 MIN MARSEILLE MARIGNANE PAR LE CANAL DU ROVE 839 043 HABITANTS

DENSITÉ 3 487 hab./km2

8 000

SUPERFICIE 240,62 km2 14

PLACES DE PARKING PRIVÉES

6 000

PLACES PUBLIQUE 100 AIRES DE LIVRAISONS

700 RACK À BATEAUX

16 STATIONS

DE “ LE VÉLO” ( 500 vélos) 600 ARCEAUX DE VÉLO LIBRE


Conclusion :

À travers ce travail, notre premier objectif a été d’améliorer le quotidien de la population locale et de conserver l’identité marseillaise de ces tissus villageois. Le canal créé aux alentours de 8000 nouveaux logements ainsi qu’une multitude de programmes divers auxquels nous avons fait allusion précédemment. Ce travail à l’échelle de la ville se poursuivra à l’échelle du quartier puis à l’échelle architecturale de l’ordre de l’îlot.

LE CONFORT:

LES ÉQUIPEMENTS:

1300

90 NB DE PLACES PROPOSÉES DANS LE BATEAUX BUS DONT 60 ASSISES RÉDUCTION POLLUTION + RÉDUCTION NUISANCES SONORES 1000 ARBRES PLANTÉS POUR LʼAMÉNAGEMENT DU BOULEVARD URBAIN

COMMERCES BUREAUX CINEMA LE PARCOURS : EQUIPEMENTS SPORTIF CLUB SPORTIF PARC MÈTRE LINÉAIRE DE CANAL PISCINES GYMNASE MARCHÉ PONTS ENTRE CAP PINEDE ÉCOLE ET LʼESTAQUE CRÊCHE BIBLIOTHEQUE STATIONS DE BATEAUX BUS SALLE DE SPECTACLE VIE ASSOCIATIVE MAISON DES JEUNES ET DE LA CULTURE BATEAUX PAR JOURS

4700 10

9 120

15


É]

MIX [ C IT

EXISTANT AVANT INTERVENTION

En réponse au manque de logement, proposer un canal, avec ces nouvelles centralités urbaines vise à changer considérablement l’image des quartiers nord de Marseille. Par conséquent le site doit proposer de l’équipement et des logements accessibles, des logements, pour les marseillais La zone d’intervention située au niveau de la cité Consolat et de ses alentours délaissés, à proximité d’un noeud important ou plusieurs réseaux, flux piétons, maritimes et routiers se rencontrent, semble être un véritable lieu d’enjeu. L’enjeu architectural et urbain est dû à la situation particulière de cette caserne au pied de la cité, une rupture d’ échelle, un territoire où tout est à transformer, un travail en relation constante avec l’existant. Rendre les pratiques urbaines fluides et agréables, replacer la cité Consolat dans une urbanité seront les enjeux de ce projet.

CRÉATION DʼUN NOUVEAU MAILLAGE

MARSEILLE VILLE ET PORT, DE LʼESTAQUE À CAP PINÈDE

01 MIX [CITÉ]

ÉCOLE NATIONALE SUPERIEURE DʼARCHITECTURE DE MARSEILLE 08.09 PÔLE 5 RESPONSABLE DU PÔLE: J. SBRIGLIO ENSEIGNANTS: J.APACK R.MARCIANO C. MIGOZZI STÉPHANIE DURNIAK

PLAN MASSE 1/1000

DIPLOME MIX [ CITÉ]

MARSEILLE ( FRANCE) JUIN 2009

SITE DATE STUDIO: J.APPAK C.MIGOZZI R.MARCIANO J.SBRIGLIO

02

N

16


UN CONSTAT: Dans les années 40/70 les périphéries étaient des champs libres, propices aux constructions et donc à l’étalement de la ville. L’étalement de ce tissu lâche et peu dense qui en résulte, constitué majoritairement de grands ensembles et de leurs espaces délaissés, ainsi que des maisons individuelles et de leur grande parcelle, doit être aujourd’hui repensé. La cité Consolat destinée à l’origine aux employés du port autonome, et des cheminots de la SNCF s’inscrit dans cette lignée. Le site est marqué par cette grande in

17

tervention de logement (environs 500 logements dans les barres et la tour), une ancienne caserne de pompiers mais aussi par les infrastructures liées à la mobilité rapide. Ces grandes opérations sont souvent marquées par l’enclave de la zone par rapport au reste de la ville, la mono fonctionnalité et le manque d’équipements, de services urbains ou d’espaces publics. En effet à l’exception de quelques petits commerces, il n’existe aucun service de proximité. Autant de paramètres qui ne facilitent pas l’éclosion de solutions et nourrissent l’individualisme, voire le rejet de l’autre. Le départ des couches sociales qui pouvait accéder à d’autres formes d’habitat, en particulier pavillonnaires, a provoqué une paupérisation et, dans certain cas, une ghettoïsation de ces quartiers qui accumulent les problèmes de marginalisation social. Face à cette crise sociale et urbaine, l’idée n’est donc pas de démolir, mais de tenter d’inverser le processus de dégradation des quartiers, par la réinsertion de ces aires résidentielles dans la dynamique globale de la ville. L’enjeu principal du projet de restructuration est donc de désenclaver cette cité


18


19

pour renverser cette logique urbaine introvertie. Il s’agit, grâce à un remmaillage, de mettre les voiries en réseau afin de connecter la cité aux quartiers avoisinants. La première partie du travail est réalisée au niveau de la cité Consolat, nous nous intéresserons dans un premier temps à l’échelle des transformations au niveau du bâtiment puis nous verrons dans un second temps quelles transformations ont été réalisées au niveau du maillage. Comment intervenir sur une cité existante, démolir ou transformer ? L’idée d’intervenir de façon minimale sur les structures et de ne pas démolir, est une évidence environnementale,on y gagne, l’énergie déjà engagée pour la réalisation existante, l’énergie que l’on aurait perdue en modifiant lourdement les structures et l’énergie qu’il aurait fallu consommer pour le retraitement des démolitions. Au niveau de la tour, le principe est donc d’offrir une importante surface habitable complémentaire à chaque logement. En effet, celle-ci est actuellement dépourvue d’espace extérieur propre au logement. Un nouvel espace de vie ou apporter lumière, surface, facilité et liberté d’usage est une priorité environnementale qui place l’habitant dans une situation plus confortable et donc plus responsable. Cette extension du logement prévoit aussi une protection solaire efficace inexistante sur le projet de base. L’opération habille le volume existant d’un nouveau manteau, qui modifie profondément l’image et l’expression du bâtiment, outre les améliorations de confort et d’usage.La nouvelle enveloppe est entièrement ouverte, translucide ou


transparente, générant un gain de lumière naturelle dans chaque logement. La tour de 17 étages perchée sur la colline est dotée d’une situation et d’une vue imprenable sur la rade du port de Marseille. Le projet de transformation s’attache donc à extrapoler les avantages d’une situation existante, sans perturber les organisations structurelles, mais aussi sans défaire les habitudes familiales. Parler de plaisir d’habiter, c’est se lancer à la poursuite de ces avantages, en se plaçant très près des gens, à l’intérieur des architectures. En plus de l’absence de commerces et de services. Les barres de la cité, sont aussi dépourvues d’un accès direct aux logements depuis la rue. L’attention est donc portée sur les rez-de-chaussée rendus accessibles et traversant depuis la rue vers la partie arrière de la barre. Des commerces et des services viennent s’intercaler aux halls de manière à redonner à cette rue les qualités d’une véritable rue en situation urbaine. TRAVAILLER AVEC L’EXISTANT La parcelle choisie est donc à replacer dans ce nouveau contexte.Elle est occupée par une ancienne caserne de pompiers au cœur de la cité Consolat. Le nouveau maillage permet de casser la rupture crée par l’autoroute et de créer un véritable morceau de ville, où se mixent divers équipements à l’échelle du quartier. École primaire crèche, logements sociaux, logements pour l’accession. De plus l’ancienne caserne, à l’intérieur de laquelle un marché couvert se développe, sert de sous bassement au projet. Une des questions soulevée est de se demander comment créer de nouveaux types d’espaces publics, non pas comme des formes coupées des dynamiques sociales, mais reliés aux espaces vivants et profitant des opportunités offertes par le territoire urbain existant. JARDINS POTAGERS Le maillage se fait aussi par la mise en place de jardins potagers, ou familiaux, qui ont pour objectif de redynamiser la vie collective du quartier. Ils permettent aux habitants de nouer de nouvelles relations, de créer de nouveau échanges et de se réapproprier l’espace extérieur. Ceux-ci sont aussi un moyen efficace de mettre en valeur le paysage, et un moyen positif de lutter contre l’inactivité forcée, le chômage, la retraite. PROGRAMMES Proposer une diversité de logements dans les quartiers nord de Marseille, apparaît comme une évidence, étant donné la qualité, ainsi que l’importante demande. En effet on peut constater le fossé grandissant entre les vœux exprimés par les habitants et le « produit » qu’est devenu le logement normalisé. La réglementation très contraignante en matière de construction associée aux normes d’habitabilité et de surfaces du logement aidé génère une production quasi automatique. De nombreuses études montrent que le hiatus s’est creusé entre l’offre et la demande. Les français jugent leurs logements inadaptés, c’est pourquoi le projet vise à offrir des logements plus adaptés, des espaces plus flexibles, des logements qui suivent l’évolution de la structure familiale, et des modes de vie. Le projet prévoit donc la réalisation de 300 logements, un bâtiments en locatif social, l’autre en accession à la propriété. Le long du canal, le logement devient cabanon de pêcheur, raccroché au tissu existant. L’école primaire crée le lien avec la cité, une nouvelle école, une crèche et de nouveaux équipements pour les gens du quartier.

20


ESPACE PUBLIC - UN MARCHE L’espace central public du marché est accessible depuis le canal, grâce aux bateaux bus qui rentrent directement dans le cœur d’îlots, mais l’idée est aussi de conserver une relation constante avec la cité. De ce fait on retrouve des connections directes de toute part, soit par un système de rampes ou d’escaliers, soit par la double hauteur du marché le rendant accessible depuis la rue Consolat, et la rue du ruisseau Mirabeau, et enfin par les halls traversants afin de conserver cette perméabilité avec la cité. Aujourd’hui la caserne est investie le dimanche par un marché aux puces. Dans l’idée de développement du quartier et de conserver les pratiques locales, le marché se développe dans plusieurs halles thématiques. Dans l’optique de transformation et d’évolution, les halles pourront changer d’affectation, et accueillir, serres, ateliers d’artistes, associations... UNE PLACE POUR LE QUARTIER Le projet proposé au cœur de la cité, est pensé comme une véritable place du quartier, on y retrouve une typologie d’habitat, plus urbaine, mieux adapté aux modes de vie actuels et à la diversité de la demande mais aussi plus susceptible d’attirer une population plus variée.

21


LOGEMENTS SOCIAUX

ML

JARDIN D'HIVER

JARDIN D'HIVER

JARDIN D'HIVER BUREAU

BUANDERIE

HALL

T3 SIMPLEX 75m2

ML

JARDIN D'HIVER

L AVERIE ML

ML

ML

ML

ML

ML

JARDIN D'HIVER BUANDERIE

HALL

HALL

E Q U I P E M E N T S P O RT I F

HABITER Le projet revendique l’appartenance à un site, un climat, une manière de vivre, vivre à Marseille Qu’est ce qu’un bon logement à Marseille ? un mode de vie méditéranéen, largement ouvert sur l’extérieur. L’architecture cherche ainsi à inventer de nouveaux lieux en phase avec de nouveaux usages. L’idée est donc de travailler sur une architecture propice à la rencontre, à la mixité et à l’appropriation du logement. Cette mixité des usages, la diversité dans le projet, entraînent une réflexion sur les différentes typologies d’habitat. S’il est important de créer une diversité des logements de par leur taille, il est de nos jours indispensable de parler d’usages, de manière d’habiter, créer une palette de logements qui correspondent à différentes manières d’habiter.

CELLIER

T5 SIMPLEX 125m2

T2 DUPLEX 50m2

T4 100m2 SEJOUR

T2 SIMPLEX 50m2

T3 SIMPLEX 70m2

T4 DUPLEX 90m2

T2 DUPLEX 50m2

T3 SIMPLEX 70m2

T4 DUPLEX 90m2

T1 33m2

T2 DUPLEX 50m2

T4 100m2 SEJOUR T3 SIMPLEX 70m2

T4 DUPLEX 90m2

CELLIER

T2 SIMPLEX 50m2

T3 SIMPLEX 70m2

T2 DUPLEX 50m2 T5 SIMPLEX 125m2

T1 33m2

T1 33m2

+1.00

T2 SIMPLEX 50m2

T2 DUPLEX 55m2

T2 DUPLEX 55m2

T4 DUPLEX 120m2 HALL

ANAL

T2 SIMPLEX 45m2

HALL

T3 SIMPLEX 84m2

T2 SIMPLEX 45m2 HALL

HALL

+0.00 T1 SIMPLEX 30m2

JARDIN D'ENFANTS

T1 30m2

JARDIN POTAGER

T3 SIMPLEX 84m2

+7.00

JARDINS D'ENFANTS

ML

BUREAU

T5 DUPLEX 120m2

ML

L AVERIE

JARDIN D'ENFANTS

T2 SIMPLEX 50m2 HALL

HALL

ML

ML

ML

ML

ML

ML

ML

ML

ML

ML

T4 SIMPLEX 84m2

T3 SIMPLEX 84m2

CABINET MEDICAL

HALL

RUE EXTERIEURE R+6 RUE EXTERIEURE R+6

ML

ML

L AVERIE

T4 90m2 SEJOUR KINE

T2 SIMPLEX 45m2

T2 SIMPLEX 45m2

T3 SIMPLEX 84m2

ESPACES COMMUNS Éviter l’individualisme en travaillant sur des espaces communs qui permettent un lien social entre l’ensemble des habitants est un des point central du projet ; Les logements sociaux disposent d’une large coursive au nord, protégée du vent, assez large pour que les gens se l’approprie mais aussi permettant une mise à distance entre les passants et les logements.

22

ML

ML

ML

ML

ML

ML

JARDIN POTAGER T1 SIMPLEX 35 m2 BUREAUX

T3 SIMPLEX 84m2

T1 SIMPLEX 35 m2

BUREAUX T3 SIMPLEX 84m2


LOGEMENTS SOCIAUX 1/100

T2

T1

T3

DUPLEX

T4

JARDIN D'HIVER

JARDIN D'HIVER BUREAU

BUANDERIE

HALL

HALL

T3 SIMPLEX 70m2

70 m2

Des espaces tampons entre l’espace semi privé de la coursive et l’espace privé du logement créent un filtre, et permettent une privatisation. Les salles de bains, les cuisines et les espaces d’entrées sont situés au nord, et permettent de gérer l’intimité de ces logements traversants.

CELLIER

GYMNASE

T4 100m2 T1 33m2 T2 SIMPLEX 50m2

T3 SIMPLEX 70m2

T5 SIMPLEX 125m2

T3 SIMPLEXT4 DUPLEX 70m2 90m2

SEJOUR T2 SIMPLEX 50m2

T1 33m2

T1 33m2

T4

SALLE ENSEIGNANTS

T5

DUPLEX

125m2

WC FILLE

JARDIN D'HIVER BUANDERIE

WC GARCON

T3 SIMPLEX 70m2

CELLIER

ATELIER CP

GYMNASE T5 SIMPLEX 125m 2

T4 DUPLEX 90m2

JARDIN POTAGER

SALLE ENSEIGNANTS

R+2

WC FILLE

LOGEMENTS PRIMO ACCEDANT 1/100

T1

T2

DUPLEX

WC GARCON

T1 SIMPLEX 35 m2 ATELIER CP

JARDIN POTAGER

T4

DUPLEX

LOGEMENTS :300 logements Différentes typologies de logements : Des logements traversants nord/sud où est ouest, permettant une ventilation naturelle. De larges coursives propices à l’appropriation, afin de créer de véritables lieux où se rencontrer et vivre ensemble. mais aussi des logements flexibles, dessinés pour les nouvelles générations qui travaillent de plus en plus à leur domicile, et qui associent au sein même du foyer, vie professionnelle et familiale. Une nouvelle pièce à vivre. Des espaces mutables, un bureau ouvert directement sur la rue, ou plutôt une nouvelle chambre pour un nouvel enfant, ou encore, un studio indépendant du reste de la maison... En duplex, au-dessus du canal face au port autonome. Des patios au cœur des logements, des terrasses plantés, jardins potagers, laverie commune, mais aussi des loggias, protection solaire, comprises dans l’emprise du logement, ou en avant de la façade comme extension du séjour. Cette relation à l’extérieur, au paysage, semble être un facteur déterminant à prendre en compte dans la conception d’un logement méditérranéen. CONCLUSION

R+2

DIFFÉRENTES TYPOLOGIES POUR DIFFÉRENTS MODES DE VIE

DES JARDINS POTAGERS, FAMILIAUX OU PEDAGOGIQUES INTEGRÉS À LʼÉCOLE OU ESPACE PUBLIC PERMET DE REDYNAMSER LA VIE COLLECTIVE DU QUARTIER. PERMET DE CULTIVER DES PRODUITS SAINS, DE SE RAPROCHER DE LA NATURE, CʼEST UN ESPACE DE PLAISIR, DE LIBERTE

TRANSFORMATION DES RDC EXISTANT CREATION DE HALL TRAVERSANT MISE EN PLACE DE COMMERCE ET DʼEQUIPEMENT SPORTIF

ILS CONSTITUENT UN MOYEN EFFICACE DE GERER LʼESPACE PERIURBAIN ET DE METTRE EN VALEUR LE PAYSAGE MOYEN EFFICACE DE LUTTER CONTRE LʼINACTIVITÉ FORCÉE (CHOMAGE,RETRAITE)

23

MIx cité, exprime à l’échelle du master plan à reconnecter le quartier, de la cité Consolat , à la ville, à l’urbanité. À l’échelle du projet, cela représente une urbanisation qui prône la mixité, évitant les zones monofonctionnelles afin de redonner aux habitants de la cité mais aussi aux marseillais l’usage et la pratique de ces espaces. De l’échelle du territoire à l’échelle de la cellule, ce projet tente de répondre à des question évidentes de nos jours concernant la ville, les usages, l’environnement. A cette époque où les préoccupation sociales portent souvent sur le devenir des villes en regard à la durabilité, des réflexions urbanistiques et architecturales sont menées pour y répondre. Vers quel type de ville souhaitons- nous nous diriger ? Il n’est pas question aujourd’hui de réinventer la ville c’est pur quoi la question du travail sur l’existant, la transformation, la densification, semble être des pistes intéressantes.


PLAN DE R+2- 1/100

PLAN DE R+3- 1/100

CONCOURS DETAIL DE PRINCIPE CONSTRUCTIF PLANCHERS ET FAÇADE- 1/20


CONCO

S UR

OTUA

PRÉEXISTENCES CONCOURS OTUA- ACIER 2008 ¬ 00131

PLAN MASSE- 1/500

PLAN

1

DE

RDC- 1/100

PLAN

DE

R+1- 1/100

00131

CONCOURSACIER OTUA: PRÉEXISTENCE SITE DATE

MARSEILLE (FRANCE) FÉVRIER 08

26


COUPE LONGITUDINALE - 1/200

PLAN DE RDC- 1/100

PLAN DE R+1- 1/100

ELEVATION LONGITUDINALE - 1/200

00131

27

2


PLAN DE RDC- 1/100

PRÉEXISTENCES

PRÉEXISTENCES

CONCOURS OTUA- ACIER 2008 ¬ 00131

CONCOURS OTUA- ACIER 2008 ¬ 00131

PRÉEXISTENCES 1 00131

ONCOURS OTUA- ACIER 2008 ¬ 00131

PLAN MASSE- 1/500

PLAN MASSE- 1/500

28

PLAN DE R+1- 1/100


PLAN DE R+2- 1/100

PLAN DE R+3- 1/100

DETAIL DE PRINCIPE CONSTRUCTIF PLANCHERS ET FAÇADE- 1/20

COUPE LONGITUDINALE - 1/200

PLAN DE R+2- 1/100

PLAN DE R+3- 1/100

DETAIL DE PRINCIPE CONSTRUCTIF PLANCHERS ET FAÇADE- 1/20

ELEVATION LONGITUDINALE - 1/200

COUPE LONGITUDINALE - 1/200

00131

29

2


CONCO

S UR

ALGECO

Une école est un lieu dʼéchange entre lʼenfant et lʼadulte ; entre la ville et ses habitants. Une école est un espace où se côtoie lʼéchelle de lʼenfant à celle de lʼadulte. Une école est un lieu dʼapprentissage, de découvertes et dʼexpériences qui feront grandir lʼenfant. Lʼarchitecture à travers sa maîtrise de lʼespace met en situation lʼenfant et le mène en des lieux susceptibles dʼéveiller son intérêt et sa curiosité. Un Algéco est un parallélépipède, un module, un espace définit comme une unité de mesure.

CONCOURS ALGECO:L’ÉCOLE ÉVOLUTIVE PROJET MENTIONNÉ SITE DATE

IVRY SUR SEINE (FRANCE) FÉVRIER 09

04

30


1.TRAVAIL SUR UN MODULE UNIQUE DE 19m

2. ON REMPLIE LA PARCELLE AFIN D始OBTENIR LE

VOLUME MAXIMUM CONSTRUCTIBLE. LIMITE R+2

3. ON SUPRIME DES MODULES POUR CREER LA

COURS ET LES JARDINS 31


CONCO

S UR

ALGECO

Liv

RDC

ce

pti

ra

iso

n

E RG IE NC CO

on

s

ns

ivra

iso

Ra

sL

ce Ac

ng

em

en

elo tV

ST

CF

Po La

ve

ub

ell

cti

Lo

ge

me

nt

n Fo de

fec

toir

s

Cu

isin

e

Pré

au

rie

Se

Re

es

Sa

rvic

e

er oy

e te

n ale lyv po es lle lèv Sa es é d

on

Gy

c

P kE

Sa

lle

Sto

S

mn

as

e

/F

LʼAlgéco nous évoque les notions de colonisation, dʼempilement, dʼimbrication, dʼéchafaudage, de mobilité. Nous proposons dans notre projet un lieu où les espaces se renouvèlent dans leurs qualités fonctionnelles. A travers la trame modulaire des Algecos les lieux extérieurs de jardins, de cours, dʼateliers, accompagnent la classe et réécrivent ses modes de pratique. Dans lʼidée dʼécole évolutive nous proposons le fait quʼun Algeco est une structure métallique simple qui permet de construire une classe, un rangement vélos, un préau… De cette réflexion nous pensons lʼécole idéale faite de patios, dʼune serre botanique, de classe aménagée dʼatelier ; dʼun vrai lieu de vie articulé autour dʼune cour toujours en mouvement par la multitude dʼespace qui sʼy croisent. Mais si lʼécole vient à sʼagrandir rien nʼempêche de transformer 2 ateliers en 1 classe, 2 abris vélos en atelier, un patio en réfectoire. Dans une image de densité notre école pourrait être au final lʼoccupation maximale du site en R+2 par lʼensemble des Algecos. Nous travaillons une grille modulaire dʼAlgécos de 19m2 ,soit 3,071m*6,436m, auquel


R+2

R+1

33

nous apportons des éléments dʼarchitecture de même vocabulaire tel que les coursives et les escaliers métalliques. Lʼespace de la classe est un lieu de vie autonome qui dispose pour les plus petits de son dortoir, et pour les plus grand de son atelier, de son entrée où disposer des patères, dʼune orientation traversante. Dans un soucis dʼunité du bâtiment nous dessinons une façade perforée qui filtre la lumière et crée de lʼépaisseur dans laquelle nous venons trouver des ouvertures. Notre école amène lʼenfant petit à petit de la ville à la classe en passant par des espaces communs de transitions comme le parvis, le préau, la cours et la coursive. La ville, le paysage urbain rentrent dans lʼécole avec le dessin dʼune peau ajourée qui permet de garder se sentiment de liberté à lʼintérieur de lʼécole et dʼavoir une transparence pédagogique entre lʼenfant, lʼadulte et son territoire.


L A CITÉ AUT

ON

OME

NG BOX LTI

BELSUNCE M E

ʼEAU RL

ISE: HABIT VEN E

L

LOGEMENTS EQUIPEMENTS MIXTES

BAINS DU PR AD O

ES

ENTRE DES ÉRATURE

SD

U SU D

NC

LITT

U

AD O

�1


LA CITÉ AUTONO

ME

LA CITÉ AUTONOME PRINCIPAUTÉ DE MONACO JANVIER 2009

SITE DATE STUDIO JM.Chancel & C.Migozzi & R.Segond

05

36


37


38


GAUCHE DROITE

PERSPECTIVE COURSIVE SCHÉMA CIRCULATION REPARTITION FONCTIONELLE PLAN DE SITUATION PLAN MASSE

39


R-10 R+2 40      

R+3 R+4

  





 

 





  

 

  

 

  

          

    


        

R+5        

 

 

GAUCHE DROITE

R+12

41 PLAN RDC COUPES PERSPECTIVE SPA_LOGEMENTS

 

  

 

 

  

  


BELSUN CE M ELT BOX ING

M E L T I N G

B O X

MARSEILLE (FRANCE) NOVEMBRE 08

SITE DATE STUDIO JM.Chancel C.Migozzi R.Segond

06

42


43


[MELTING BOX] ACCES

RDC

PARKING

Elevateur

Elevateur

Elevateur

Salle de projection

2

SALLE 200 PLACES

ECOLE ACCUEIL

CONCIERGE BUREAU

4

SALLE 90 PLACES

MARCHE

COUVERT

Salle de

ACCUEIL

CINEMA

projection

& SPORT

Salle de

projection

3

SALLE 120 PLACES

MARCHE

COUVERT

Salle de

projection

AGE

ATTENTE/STOCK 1

SALLE 500 PLACES

BUREAU

R+1

R+2

ACCES

PARKIN

G

Elevateur

RDC

BUREAU

Heniating euisl iustrud tat alis aut dit elisse velisl enis er sequisc ipsusci eugueraessi essi bla faccum iriliscidunt lor seniametue dunt eros euguero consequam, qui blamet, vullandre faccummod dolorper si exero conulpute feugue et alit, quip euguercip et veriuscidui blaoreet, vullaorpero enim veros ad modolen dionsequipit numsanIbh euisi blaore tatem eugait nos autpat. Duis dolobore dunt prat et nisis ea feu faccumCi tem et utpat wis ea conse dunt augait wissed estin ver summy nit ullaor sit venibh ea feugiamet irit irilla feui eu faciliquisis duis augait alisit praessecte delis alismod exerilit, DURNIAK StĂŠphanie FRANCESCHI Baptiste S9UE2 ARCHITECTURE ET VILLE J.M CHANCEL R.SEGOND C. MIGOZZI quipit nismodiat. Umsan vel dunt volore E

EIL ECOL

ACCU

AU CON

E CIERG

BURE

RT E COUVE MARCH

A & SPORT

IL CINEM

ACCUE

RDC

RT E COUVE MARCH

44


45


Salle de projection

Salle de projection

ur

urur Elevate Elevate

Salle de projection Salle de projection

Elevate

Salle de projection

ur

ur Elevate

Salle de projection

4

4 SALLE4 SALLE 90 PLACES 90 PLACES

4 SALLE 90 PLACES

Elevate

Elevateur

[MELTING BOX] BOX] [MELTING BOX] [MELTING BOX] [MELTING BOX] [MELTING[MELTING BOX] SALLE 90 PLACES

4

SALLE 90 PLACES

4

SALLE 90 PLACES

3

SALLE 120 PLACES

3 SALLE3 SALLE 120 PLACES 120 PLACES

3

SALLE 120 PLACES

3 SALLE 120 PLACES

3

SALLE 120 PLACES

Salle de

Salle de

n

n projectio Salle deprojectio Salle de

n projectio

ATTENT

Salle de

KAGE KAGE E/STOC E/STOC ATTENT ATTENT

KAGE

E/STOC

Salle de

projectio

n

n

projectio

ATTENT

KAGE

E/STOC

n

projectio

KAGE E/STOC ATTENT

BUREAU

BUREAU BUREAU BUREAU

KAGE

E/STOC

ATTENT

BUREAU BUREAU

BUREA

U

BUREA

U

BUREAU

BUREAU

BUREAU

BUREAU

ur

ur

Elevate

R+2

Elevate

R+2

R+2

urur Elevate Elevate

ur

Elevate

R+2 R+2

Elevateur ES VESTIAIR FEMMES

ES ES VESTIAIR VESTIAIR FEMMES FEMMES

ES VESTIAIR FEMMES

ACCES

E PISCIN ACCES

E PISCINE ACCESSPISCIN ACCE

E PISCIN

ES VESTIAIR FEMMES

ACCES

ES ES VESTIAIR VESTIAIR HOMMES HOMMES

ES VESTIAIR HOMMES

SAUNA M

HAMMA

ACCES

ACCES SPORT

SAUNA M

SPA

HAMMA

SAUNA

E

MASSAG

IRES VESTIA S HOMME

SAUNA

SAUNA SAUNA

SAUNA

SAUNA

E

MASSAG

MASSAG

SAUNA M

HAMMA

SAUNA

SPA

M

HAMMA

E

ACCES

ACCES SPORT

E E MASSAG MASSAG

E

MASSAG

E MASSAG

M M HAMMA HAMMA

HAMMA

M

E

MASSAG

E E MASSAG MASSAG

E MASSAG

SPA

PISCINE

ACCES

ACCES SPORT

ACCES

SAUNA SAUNA

SAUNA

ES VESTIAIR HOMMES

ES VESTIAIR HOMMES

IRES VESTIA S FEMME

S SPA SPA ACCE ACCES

E E MASSAG MASSAG

E

MASSAG

SAUNA SAUNA

SPA

M M HAMMA HAMMA

M

ACCES

SPORT ACCES ACCES SPORT

ACCES SPORT

SAUNA

HAMMA

E PISCIN

LOCAL

TGBT LOCALTGBT LOCAL

TGBT

LOCAL

SAUNA GE MASSA

HAMMA

E

MASSAG

TGBT

M

SAUNA LOCAL

TGBT

GE

MASSA

M

HAMMA

GE

MASSA SPOR T

SALLE DE

GYM

SPOR SPOR T T

LOCAL

SPOR T

TGBT

SALLE DE

GYM SALLE DEGYM SALLE DE

GYM

SPOR T

SALLE DE

Coupe Transversale Coupe Transversale 1/200 1/200

46

R+3 R+3

Coupe Transversale 1/200

GYM

Coupe Transversale 1/200 SPOR T

R+3


Elevateur

[MELTING BOX]

Elevateur

VESTIAIRES FEMMES

ACCES

PISCINE

VESTIAIRES HOMMES

ACCES

ACCES SPORT

SAUNA

SPA

HAMMAM

SAUNA MASSAGE

SAUNA

MASSAGE

HAMMAM

MASSAGE

VESTIAIRES FEMMES

LOCAL

TGBT

ACCES

PISCINE

VESTIAIRES HOMMES

ACCES

ACCES SPORT

SAUNA

SPA

HAMMAM

SPOR T

SALLE DE

GYM SAUNA MASSAGE

SAUNA

MASSAGE

R+3 HAMMAM

MASSAGE

LOCAL

TGBT

SPOR T

SALLE DE

GYM

CHAMBRE FROIDE

Elevateur

RECEPTION

CUISINE

SAS

R+3

LAVERIE STOCKAGE SERVICE

CHAMBRE FROIDE

RECREATION RECEPTION

Elevateur

COURS DE

CUISINE

SAS

PREAU

LAVERIE STOCKAGE SERVICE

SALLE ENSEIGNANTS

LOCAL DE

SERVICE

COURS DE

VESTIAIRES

RECREATION

ENFANTS

PREAU

R+4

SALLE ENSEIGNANTS

LOCAL DE

SERVICE

VESTIAIRES

R+4

CHAMBRE FROIDE

Elevateur

N

RECEPTIO

CUISINE

SAS

LAVERIE

E

R+4

ENFANTS

ACCUEIL

R+4

JORKYBALL

STOCKAG SERVICE

CHAMBRE FROIDE

N

Elevateur

RECEPTIO

CUISINE

SAS

STOCKAG

LAVERIE

E

ACCUEIL

JORKYBALL

JARDIN DECOUVERTE

SERVICE

BUREAU

OFFICE PERSONNEL

DIRECTION

VESTIAIRES VESTIAIRES

VESTIAIRES

COURS DE

RECREAT

ENFANTS

ION

JARDIN DECOUVERTE

PREAU

BUREAU

BELSUNCE_MARSEILLE COURS DE

RECREAT

OFFICE PERSONNEL

DIRECTION

R+5 VESTIAIRES

VESTIAIRES

VESTIAIRES

ENFANTS

ION

PREAU

R+5

BELSUNCE_MARSEILLE NTS

SALLE ENSEIGNA

LOCAL DE

SERVICE

NTS

S ENFANTS VESTIAIRE

SALLE ENSEIGNA

LOCAL DE

JARDIN DECOUVERTE

SERVICE

S ENFANTS

VESTIAIRE

JARDIN DECOUVERTE

07 NOVEMBRE 2008

47

R+6 R+6


48


49


50


51


VE

E: HABITER AU LʼE

NIS

Tat. Onsecte feui el init nonullum ing exer autpat nummolortie mod do dolum in utpatum vullam, quissis dolorper susto consequat at am, voloborer ad euguerosto dui tin vel dolore venim quat. At nostie commodion ulputat. Urem dolor susci euguerit la facilGue dolobore consenim zzriure feum dolorero dolore dolortio eu feumsan euis nisi. Ostrud eu facinci tate tat, quisseq uiscillum veriure veliquis aci blandrer at pratuer amet exer sim augiate dip

HABITER L’EAU SITE DATE

VENISE_ ITALIE

JANVIER 2008

STUDIO J.SBRIGLIO & T. REICHERT

07 52


53


VE

E: HABITER

U L始EA

NIS

ESPACE NUIT ESPACE JOUR

2

ESPACE COMMUN ESPACE NUIT

Ad delestrud eugiamet, sequat wis eugue dolesequis ad magna commy niate dolor sequat. Ut ad miniam, sis aute feu facidunt utationulput autate elit at. Metuer ipsum inim vel dipis eu feuip enis elit aditUre dit am zzriurem

velit wiscips uscilit adiam dio etue euismol orperos ea feuis dolore DUPLEX 1 ESPACE COMMUN DUPLEX 2

ESPACE COMMUN

ASC

DRESSING

DRESSING

ASC

54


55 DRESSING

PLAN ETAGE COURANT

DRESSING

DRESSING

ESPACE COMMUN

ASC

ASC

DRESSING

ASC

DRESSING

ESPACE COMMUN

ESPACE COMMUN ASC

ASC

LOCAL TECH

LOCAL TECH

LOCAL PB

DRESSING

DRESSING

DRESSING

ASC

DRESSING

DRESSING

ASC

ASC

DRESSING

DRESSING

LOCAL PB

DRESSING

espaces communs

ESPACE COMMUN

R+1

R+2

R+3

STUDIO J.M CHANCEL. J. MORALRES . J.SBRIGLIO ATELIER INTERNATIONAL

R+4

R

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D’ARCHITECTURE DE MARSEILLE DURNIAK Stéphanie


AINS DU PRA

LE

DO

SB

& LIO G I BR J.S R IE EL AT

T ER H C EI T.R

2

Marseille à plusieurs icônes qui se sont construites au fils des siècles : Notre Dame de la Garde, l’unité d’habitation de Le Corbusier, le Vieux Port, le Stade Vélodrome… Peut-on imaginer Marseille sans plages ? peut-on se permettre de renvoyer les Marseillais 35 ans en arrière, lorsque les plages d’aujourd’hui n’étaient que rocher hostile ? Comment intervenir dans cet espace nouveau créé par l’Homme dans la précipitation, espace qui toutefois est devenu populaire, et fait à présent parti de l’histoire de Marseille ?

LES BAINS DU PRADO SITE MARSEILLE_ FRANCE DATE STUDIO J.SBRIGLIO & T. REICHERT

SEPTEMBRE 2008

08

56


MASTER PLAN LES PLAGES DU PRADO

57


T

T

A

A

A

U

U

U

R

R

R

A

A

N

N

T

C O

S

T

T

N

S

F

S

A

E R

E

E

E

E

N

T

E

N C

E

E R

F

N

E

C O

N C

E

E R

F

N

C O

R

N C

R

R

E

ÉRATURES DU ITT

SUD

E

EEE U N N NT TT R R RE EE V V VE Tat. Onsecte feui el init nonulEE lum ing exer autpat nummolorN tie mod do dolum in utpatum N N vullam, quissis dolorper susto N N consequat at am, voloborer ad NE E euguerosto dui tin vel dolore EE N venim quat. At nostie commoS S dion ulputat. S T Urem dolor susci euguerit la RDC R facilGue dolobore RDC consenim RDC zzriure feum dolorero dolore E dolortio eu feumsan euis nisi. V Ostrud eu facinci tate tat, quisseq uiscillum veriure veliqE E uis aci blandrer at pratuer amet exer sim augiate dip N N N ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D’ARCHITECTURE DE MARSEILLE CENTRE DE LITTÉRATURE DES SUD STÉPHANIE DURNIAK T ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D’ARCHITECTURE DE MARSEILLE CENTRE DE LITTÉRATURE DES SUD STÉPHANIE DURNIAK ENTREVENNES, FRANCE ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D’ARCHITECTURE DE MARSEILLE CENTRE DE LITTÉRATURE DES SUD STÉPHANIE DURNIAK E JANVIER 2007 R S NTRE DES N CE L

GA LER

GA LER GA LER

AC

AC

AC

CU

CU

CU

IE SO

IE SO

IE SO

UTER

UTER

UTER

RA INE

RA INE

RA INE

EXPO

SIT

EXPO

SIT

EXPO

SIT

ION

ION

ION

EI L

EI L

EI L

IER ATEL

DE

OD PR

UC

N TIO

�1 IER ATEL IER ATEL

DE

DE

OD PR

OD PR

UC

UC

N TIO

IE N TIO ANER TIS

IE ER AN TIS IE ER AN TIS

E

S

T

A

U

R

A

N

T

E

N C

E

E R

F

N

C O

R

GA LER

IE SO

UTER

RA INE

EXPO

SITION

PLAN MASSE 1/500

ACCU

EI L

IER ATEL

DE

OD PR

UC

N TIO

IE ANER TIS

A

N

T

GA LE

N C

R

E

U

SITE DATE STUDIO C.MIGOZZI

C O

A

N

T

F

S

E R

E

E

R

09

SO RIE

UTER

RA IN

E EX

PO SI

TION

E V E N 58

STUDIO C.MIGOZZI S6UE2 STUDIO C.MIGOZZI S6UE2 STUDIO C.MIGOZZI S6UE2


« LA PROVENCE CACHE SES MYSTÈRES DERRIÈRE SES ĖVIDENCES » JEAN GIONO

59


SL

ELS VIDES DAN QU

E TISSU URB

AIN

?

Il s’agit d’une étude urbaine du quartier de st Louis à Marseille Le choix de l’analyse porte sur les différents types de vides présent dans le tissu urbain. Une étude qui répertorie et identifie les différents vides possibles grâce au différentes typologies urbaine présente dans le tissu.

ANALYSE URBAINE: QUELS VIDES DANS LE TISSU URBAIN? SITE MARSEILLE, FRANCE DATE STUDIO GILLES SENSINI

septembre 2007

11

64


65


66


67


AU XH

“E

ST L AMP S

“Our culture is obsessed with violence, speed and death, so it seemed fitting to design a collection of lamps that would be appropriate for these highly prized values. The collection is a kind of Dadaist prank, following the suggestion by Marcel Duchamp - “to take something and do something to it.” John Beckmann Produced in various wall, floor and ceiling versions, champagne bucket is additional Materials: Stainless steel, silk, fur, or handpainted shades, incandescent bulbs. Edition: 15 each, signed and numbered

DESIGN:The Rothschilds collection NEW YORK (USA) AOUT SEPTEMBRE 2007 JOHN BECKMAN

SITE DATE AGENCY

12

68


69

Profile for Durniak stéphanie

portfolio stéphanie durniak  

travail de fin d'études, travaux étudiants, concours étudiants, réalisations designs.

portfolio stéphanie durniak  

travail de fin d'études, travaux étudiants, concours étudiants, réalisations designs.

Advertisement