Page 1

W W OO RR KK SS HH OO PP

PARIS BRUXELLES 7 au 9 octobre 2009

Stefani Mihailovic


La première boutique.................................................................1 Au moyen Age.............................................................................1 La boutique moderne.................................................................2 De la boutique au magasin.....................................................3-4 Art nouveau, art de la boutique..............................................4 Tentation classique et américanisme...................................5-7 Des fifties à Ebay.................................................................6-14 Orange.......................................................................................15 Decthlon...................................................................................16 Sefora........................................................................................17 Cofrad.......................................................................................18 Alu.............................................................................................19 Baccarat..............................................................................20-21 Merci....................................................................................22-23 Le Chien Vert...........................................................................24 Leave your mark.................................................................25-31


Un peu d’histoire… Expo : Le temps des Boutiques, de l’échoppe à eBay Bruxelles octobre 2009

500 av. J-C La première boutique date de l’époque romaine. Elle fut découverte à Pompéi (ville italienne fondée au VIème siècle av.J-C et entièrement ensevelie en 79 par le volcan Vésuve) Façade vantant la qualit é du travail, entrée large pour faciliter le passage des clients.

Epicerie romaine

500 - 1500 z Au moyen Age, les boutiques sont regroupées par métier et par rue. Le plus souvent elles sont constituées d’un simple étale sur la voie publique et l’on n’y pénètre pas. Pour cela, la rue romaine et la rue médiévale (env. 700 ans plus tard) se ressemblent. On ne rentre pas dans la boutique, mais le barbier, l’arracheur de dents... œuvrent en plein aire ce qui limitait les voles. C’est à partir du XVe siècle que la boutique devient accessible aux acheteurs.

Les enseignes figuratives (images, rébus), à cause de l’illettrisme de l’époque, renseignaient les passants sur l’activité des boutiques. Expl de rébus : 0 suivit d’un K barré = au cabaret, un épi scié = épicier, l’affichage d’un lion doré dormant sur les façade d’hôtel = au lit on dort…

1

Stefani Mihailovic


1800 La boutique moderne telle qu’on la voit aujourd’hui, c’est formé sous le Premier Empire de Napoléon Bonaparte qui veut faire de la capitale « quelque chose de fabuleux ». La Révolution française mettant fin à la clientèle aristocratique donne à la boutique l’occasion de dévoiler sa splendeur. Les commerçants enrichis conçoivent la boutique comme source de revenus mais aussi l’occasion d’afficher leur talent dans la rue au vu et au su de tous. À l’exemple de César Birotteau, parfumeur, d’une ambition démesurée. Entre 1800 et 1830, les plus belles devantures sont reproduites dans des planches coloriées à la main qui connaissent un grand succès. Les décors reprennent les monuments de l’Italie classique, de la Grèce ancienne, de l’Egypte pharaonique. L’attention portée par les architectes du début du XIXème à l’aménagement des boutiques et de leurs intérieurs favorisera l’essor de l’artisanat d’art qui connaîtra son apogée un siècle plus tard avec l’expo des arts décoratifs de Paris 1925.

2

Stefani Mihailovic


1830-1870 De la boutique au magasin. Le fer et l’élaboration du vitrages de grandes dimensions, à des prix abordables, favorisent la construction de nombreuses galeries commerçantes protégées par des verrières. Ces galeries permettes de faire ses achats dans différentes boutiques, à l’abri des intempéries.

1850 ces passages peu à peu disparaîssent dans les grands travaux d’Haussmann sous le règne de Napoléon III. Haussmann, par son architecture des rues, va favoriser des vitrines de plus en plus importantes. La boutique laisse place au grand magasin. Puisque l’industrie et capable de fournir des glaces jusqu'à 3m sur 7m les boutiques peuvent ouvrir au maximum le rez-de-chaussée et attirer le regard du passant jusqu’au fond de la boutique. Commence ainsi, la publicité, les étalages avec mannequins la célébration des fêtes de fin d’année, les soldes, le service à domicile et la vente par correspondance.

Le bon marché 3

Stefani Mihailovic


Dû aux développements des fabricants le client, l’acheteur évolue en consommateur. Il change ses habitudes et ses modes de consommations. Le détaillant se transforme en distributeur. Il commence à mettre en valeur les produits.

Au bonheur des Dames d’Emile Zola paraît en 1883. Zola y réfère le mécanisme du grand commerce moderne « Le bon marché qui attire, la marque qui tranquillise ». Une lutte des prix bas ainsi que le prix affiché sur les coupons de tissu avec un capital sens cesse renouvelé et un système d’entassement des produits. Mais Zola dénonce surtout « l’exploitation de la femme ». La femme qui se prends continuellement aux pièges des occasions, après s’être étourdi devant les étalages.

Au Bohneur des Dames Film Julien Duvivier Décor Warlter Percy Day Fin 1800 Art nouveau, art de la boutique. Les boutiques reviennent rapidement dues à un public lassé et une élévation du niveau de vie ainsi que l’élargissement du domaine confort et luxe. L’art se met à la porté de tous et à la conquête de la rue.

4

Stefani Mihailovic


Début 1900 Tentation classique et américanisme. Dès la premirèe année du XX on redécouvre les vertus du classicisme, des lignes droites et la subtilité des coloris. Les boutiques ne dévoilent pas leurs intérieurs depuis l’espace public. Alors vient l’apogée du remplissage de vitrine. Par l’élaboration de commerçants anglo-saxons, qui exposent dans leurs vitrines la plus grande quantité possible de marchandises et qui augmente leurs surfaces en forme d’entonnoir.

La vie moderne de l’après guerre. Les mentalités ont changé. D’un côté, de fortunes rapidement constituées, avides d’objets de luxe ; de l’autre, une classe moyenne et l’arrivé des femmes sur le marché du travail donant l’accès des biens de consommation et à de logements à meubler et décorer.

À partir des années 20, l’envie d’apporter une vision nocturne aux magasins, abouti à l’élaboration des tubes luminescents, néon.

5

Stefani Mihailovic


Exposition internationale d’Art Décoratif à Paris 1925. Les boutiques de couturier, de marchands de disques, d’appareil photo et de voiture sont les réalisations phares de cette époque. Citroën de Albert Labrad

Le rapport entre le commerce et l’architecture change. Le magasin impose sa vitrine à l’architecte. Il n’y a plus d’harmonie avec le magasin et l’immeuble.

Les enseignes changent. Des grandes lettres viennent se poser sur les façades des boutiques. Les marques se distinguent par le graphisme de ses inscriptions commerciales.

6

Stefani Mihailovic


Milieu 1920 Les artistes surréalistes se passionnent pour les reflets des vitrines. Aragon, Desnos… Consacrent plusieurs pages à décrire ces inquiètantes étrangetés

Eugène Atget Les reflets des vitrines vont donner suite à la photographie contemporaine. Photographe Henri Cartier-Bresson, Germaine Krull, Dora Maar, Brassaï.

7

Stefani Mihailovic


1950 Des fifties à EBay. Après la deuxième guerre mondiale la concurrence des centres commerciaux s’abat sur les boutiques qui retournent à l’efficacité fonctionnelle. Transparence, la vitrine s’étant sur la façade. La barrière psychologique entre intérieure et extérieure paire son importance

Fin des année 50 l’entreprise familiale de machine à écrire Olivetti donne l’opportunité à des artiste de changer l’aspect visuelle de celles-ci. Les machines sont ensuite entreposées comme des œuvres d’art dans les boutiques

8

Stefani Mihailovic


1960 Dans les années 60 l’ esthétique des boutiques évolue avec l’actualité de l’époque, des nouveaux matériaux apparaissent, bakelite, formica melamine, humour et fantaisie dans le décor. Le design scandinave se répand dans le monde entier avec des meubles livrés en kit à assembler, développement des arts ménagers. Flower power hipies

Kleptomania

Mary Quant

Biba

La contre-culture avec la sex boutique de Malcolm McLaren et Vivienne Westwood

9

Stefani Mihailovic


s

Arrivée sur la lune, l’ère de la conquête de l’espace. Christian Girard s’impose comme le désigner des boutiques de l’an 2000.

1970 - 2009 Les années qui suivent sont un déferlement d’extravagance, de technologie, d’ouverture, de grendeur et de simplicité. André Putman grandeur et simplicité

10

Stefani Mihailovic


Philippe Starck ĂŠclectismesme

Jacques Gracia classique et baroque

11

Stefani Mihailovic


Le thème loft influence les boutiques. Elles prennent un aspect d’espace industrielle reconverti.

Récupération Freitag

Bio - Ecologie Edouard François, Cho, Nature et Découverte

12

Stefani Mihailovic


Nouvelle façon de voir le produit, HermÊ, Ecoute Ecoute, Marcolini

Technologie Vitrine interactive

13

Stefani Mihailovic


La vidéo projection, la projection holographique, l’héliodisplay, le mannequin et la cabine virtuelle. Pourquoi pas imaginé un magasin où le produit est présenté que par des projections holographique ou une vitrine virtuelle...

Site web de ventes aux enchères créé en 1995

Le centre du monde 1er centre commercial virtuel en 3D

14

Stefani Mihailovic


Magasins entre Paris et Bruxelles

octobre 2009

Présentation M. Laurent Perret

Organisation clair et ciblée

L’aménagement ce doit d’être simple vue l’avance rapide de la technologie

Classement des produits par usage • Téléphone mobile • Téléphone fixe • Téléphone mobile et Internet

2 parcours clients • Commerce, achat • Problème, réclamation géré en arrière du magasin

Segmentation liée à l’enseigne de la marque • Parle pour chaque groupe de personnes : personnes âgées, cadres, jeunes.. comme on le voit dans leur publicité. On retrouve la segmentation dans le classement par usage des produits dans les magasins

15

Stefani Mihailovic


Présentation M. Laurent Perret

Qualité Prix Simplicité

Parcours Client • Rayons classés par sports • A chaque début de rayon sont présentés les produits avec l’insigne du prix bleu et les soldes du moment

Service • Aide au choix • Charte des vendeurs qualifié dans le sport

Prix bleu : prix les moins cher du marché pour des produits de qualités

Segmentation liée à l’enseigne => sport pour tous, segmentation par niveau sportif

Décathlon possède 15 marques dans ses magasins Tous les produits peuvent être testé dans le magasin

16

Stefani Mihailovic


Présentation M.Laurent Perret

Beauté et Ordre

➢ Cible 25-30 ans, c’est pourquoi ils ont une grande gamme de maquillage ➢

Service (caisse) au centre du magasin

Organisation de l’aménagement • Parfum classé par ordre alphabétique • Homogénéité des displays des marques

Renouvellement des promo pour les marques toutes les 4 semaines ➢ Parcours client • Entrée par la présentation des nouveautés parfum • Maquillage et marque Séphora dans la première partie au centre du magasin • Parfum Côté droite pour femme côté gauche pour homme classement par ordre alphabétique • Deuxième partie du magasin présentation d’autres marques de maquillage de soins pour le corps et d’outils maquillages

Les couleurs du magasin : noir et blanc • Dans la première partie du magasin la couleur noir domine => classe, glamour • Dans la deuxième partie du magasin la couleur blanche domine => pureté, propreté

17

Stefani Mihailovic


Présentation M. Pierre Barbey

Entre réalité et imaginaire ➢ Société familiale française depuis 1976 ➢ Cofrad Mannequins est fabricant de Patina-V, About Display, Pucci et New John Nissen

Chaque vitrine est un tableau, une histoire une pièce de théâtre, initiant le passant dans un monde imaginaire de la mode et du luxe. ➢ Fabrication • Les mannequins sont fabriqués en Chine main d’oeuvre moins cher • Tenir compte des envies de la marque pour Designer les mannequins • Tous les mannequins sont en partie recyclable • Peinture à eau Il existe des mannequins avec des parties aimantées et avec des parties du corps, tête, poitrine.. modulables, ce qui donne un mélange de couleurs plus artistique par expl pour une exposition d’objets rares.

Les mannequins sans tête sont le plus souvent commandés

Une vitrine ne dispose que de quelques secondes pour attirer l’attention, le moyen le plus efficace est de l’humour visuel qui transcende aussi bien les barrières de la langue que du budget.

18

Stefani Mihailovic


Présentation M. Pierre Barbey

Pratique Simple Adaptable 1987 une idée, une envie... Photographe, il invente le moyen d’accrocher des appareils photos, des spots de lumières, sur une bar qui se fixe entre le sol et le plafond. C’est de là que parti la merveilleuse histoire d’ALU qui a maintenant une renommée mondiale dans le visual merchandising.

19

Stefani Mihailovic


Présentation Mme Ingrid Held

Prestige du passé se mêle au moderne ➢ Décors par Philippe Starck • Enchanter, transmettre la nostalgie du passé • Construction en 1895 => architecture néoclassique • Anciennement, Hôtel Bischoffsheim de Noailles ➢ Histoire de la maison • Mme Marie Laure de Noaille héritant fortunée se passionnant pour le moderne de son époque, l’Art déco. Ce fut une grande amie de Jean Cocteau et une mécène pour beaucoup d’artistes de son temps. ➢ Nostalgie du passé • Des mains sortant du mur et tenant un lustre et une pièce entièrement décorée d’un film de Jean Cocteau (le sang d’un poète) => Rappel l’époque surréaliste • De petites reproductions des statues de Giacometti présentent les objets • De la marqueterie de paille enveloppe les murs d’une pièce au 2ème étages => marqueterie Art moderne par Jean Michel Franck ➢ Enchanter • «Nouveaux riches» = splendeur • Dès l’entrée, l’acheteur devient la vedette => il marche sur un tapis rouge • Deux miroirs sont accrochés l’un en face de l’autre dans lesquels le reflet est perpétué à l’infini

Sacralisation des objets par l’éclairage et par leur présentation sur des petits coussins Hommage à la nature avec une image de cristal brut placée au plafond

Lustre dans l’eau => cristal-eau solide 20

Stefani Mihailovic


Simplification : Du béton brut orne certaines pièces

Les cristaux sont accessibles pour tous jusqu’aux toilettes 21

Stefani Mihailovic


Présentation M.Jean Luc Colonna D’Ista ➢ Construction dans une ancienne fabrique de papier ➢ Goût pour le Vintage ➢ Tous les objets peuvent être acheté, dans l’idée que tout objet est là par fonction et non seulement pour décoration ➢ Tous les produits sont des pièces uniques et sont vendues entant que tel ➢ Parcours client • Entrée principale par le milieu Vitrine de la boutique avec une exposition qui change chaque mois • Entrée de droite par un magasin de fleures • Entrée de gauche par un café bibliothèque • Trois étages d’exposition ➢

Valeur : le mélange

➢ ➢

Casser l’ordinaire des magasins et laisser le client circuler librement dans le magasin Pas de public cible

22

Stefani Mihailovic


Merci ..merci pour quoi ? Merci de Marie France et Bernard Cohen à son public en lui vendant de belles oeuvres d’arts et des objets uniques ? Merci pour l’argent dépensé dans ce magasin et qui sera redistribué à des enfants du tiers monde ? Comment tromper le consommateurs en lui faisant croire que... L’intérieur très sobre, simple, on émerveille le client par des produits uniques et rien ne l’oblige à consommer, acheter c’est un endroit de plaisir de rencontre, de curiosité, le client se sent chez lui, il peut tout essayer tout toucher et il fait une bonne action en achetant quelque chose.... Quoi de plus magnifique !! Mais quand on y pense un magasin qui retire un bénéfice et qui en redistribue que une toute petite partie on se demande si se «merci» ne serait-il pas à double tranchant et un peu hypocrite.

Unique Simple Brut

23

Stefani Mihailovic


Beau et rustique

Magasin de tissu qui c’est installé dans une ancienne fabrique de bateau. Le lieu est immense, on se balade sur trois étages par des petites parcelles, on découvre des pièces insolitent, on monte des escaliers.. Les vieilles poutres, le vieux parquet donne tout le charme au lieu. Le bateau est repris pour la décoration

24

Stefani Mihailovic


25

Stefani Mihailovic


26

Stefani Mihailovic


27

Stefani Mihailovic


28

Stefani Mihailovic


29

Stefani Mihailovic


30

Stefani Mihailovic


31

Stefani Mihailovic


Revisiter le nez et la bouche comme partie du corps humain Un mur de nez pour y pauser des lunettes Des displays mécanisés voir robotisés Un mur modulable pour devenir un présentoir


Le concept d’une vitrine est le fruit d’une réflexion qui implique l’étude de marché, le public visé, la communication, la publicité, la sociologie, la mode, le design, l’architecture.

Les styles suivent les mouvements de l’époque et les illustres

Les magasins s’installent dans des endroits insolites et dans des constructions déjà existantes Le chien vert - Fabrique de bateau Merci - Fabrique de papier Baccarat - Hôtel

L’évolution progressive du commerce, la concurrence entre les marques, le développement des chaînes et des magasins franchisés, la mondialisation font de la vitrine un enjeu économique et publicitaire essentiel.

32

Stefani Mihailovic

Ateliers d'enseignements Paris-Bruxelles  

Etude de l'histoire des magasins et de différentes marques

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you