Page 1

Quand un reflex est fait pour de la prise de vue rapide et instinctive, à la recherche de l'instant décisif, de cette rencontre qui ne se reproduira sans doute jamais. La pratique du sténopé aspire à la lenteur et oblige, grâce aux longs temps de pose induit par ce procédé, de mieux apprécier le moment de la prise de vue et des lieux visités. Tout dans cette pratique est affaire de temps et de rêveries. En utilisant un sténopé, je me place dans un rapport temporel différent de celui dans lequel la société tend à évoluer, c'est aussi un parti pris politique, une sorte de révolte. Je ne veux pas aller plus vite sans regarder, scruter, contempler le monde. Je revendique mon droit à la lenteur !

1


2


Premières Expériences

3


4


5


6


7


8


Photogrammes de rĂŞves

9


10


11


12


13


14


15


16


17


18


19


20


DĂŠambuler sur le port.

21


22


23


24


25


26


27


28


29


30


31


32


33


34


Scènes du crime. La scierie Perigault.

35


36


37


38


39


40


41


42


43


44


45


46


47


48


StĂŠnoramas

49


50


Avec les sténoramas, je cherche à montrer des lieux, dans leur ensemble, mais aussi en ayant une sorte d’intimité avec ces espaces. Au préalable à chaque photographie, je définis une zone dans ou un thème sur lequel je vais travailler. J’utilise pour la prise de vue un dos de Hasselblade sur lequel est fixée une boite avec un sténopé. Ce système me permet de faire avancer manuellement le film et ainsi, faire se superposer les différentes prises de vues que composent chaque photographie. Ce travail joue avec les distances. De loin, on contemple l’image dans son ensemble, ainsi on peut visualiser comment les différentes images interagissent entre elles, ensuite, il faut se rapprocher si l’on veut découvrir tous les éléments qui constituent la photographie. En effet, l’utilisation du sténopé permet pour ainsi dire de coller l’appareil aux objets et être net de presque zéro à l’infini, donc de pouvoir introduire dans la composition toutes sortes de détails. 51


52


53


54


55


56


57


58


59


60


Cyanotypie

61


62


63


64


65


66


67


68


J’ai fais ce travail à partir de la nouvelle : Matin Brun de Franck Pavloff. Se sont des photographies numériques, imprimées en negatif sur transparents, et impressionnée au soleil. Franck Pavloff, Matin Brun, Le Chambon-sur-Lignon, Cheyne éditeur, 1998

69


70


71


72


73


74


75


76


77


78


79


80


81

Mes sténopés  

De 2005 à 2010

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you