Page 54

tu tends la joue droite ou gauche quand on veut te faire la bise ? – Droite. tu te souviens de la première fois que l’on t’a applaudie ? – Je me souviens que j’ai loupé les applaudissements. Premier spectacle de danse, cinq ans. Chez Madame Derivaz. Ha, j’étais si émue de me faire maquiller par les « grandes », de sentir le pinceau, les doigts qui tiennent le menton, de me faire coiffer… C’était si doux… que j’ai oublié de rejoindre mon groupe. Ensuite, je me suis perdue dans les couloirs. J’ai loupé mon spectacle. Mais la chorégraphie a bien plu. J’ai entendu le public applaudir dans le haut-parleur des loges. J’en ai pleuré des jours. tu préfères le ciel ou la terre ? – Je me tiens bien entre les deux. Je viens de découvrir la verticale. Douze ans d’horizontale, de théâtre social, face à face, de voyages sur la terre. Et depuis mes trente ans, les grands chagrins et les pleines joies, Chandolin, la musique, l’opéra, le voyage entre zénith et nadir. Pour l’instant, mon corps, je le sens bien situé entre ces axes, appuyé sur les horizontales et suspendu en verticale. C’est marrant ta question… la prochaine création, Orfeo et Euridice de Gluck, je la mets en scène à la Muybridge, avec repères verticaux et horizontaux. à quel moment tu lâches une création ? – Trop tôt. Merde. Tu mets le doigt sur des trucs là. Mmmm… oui, trop tôt. Bien avant qu’elle soit finie. Un peu aux environs de la première. Alors qu’il y a encore tellement de travail à fournir à partir de la première justement. Je suis là, bien sûr, mais je ne suis déjà plus là. Je trahis facilement par peur du vide. Et puis surtout, c’est toujours vraiment douloureux, je trouve, d’assister à l’effilochage de son propre rêve. Chaque jour de répétition, c’est le constat que les images que j’avais en moi, que je prix d’encouragement / förderpreise

Prix Culturels de l'Etat du Valais 2011  

Catalogue: Prix Culturels de l'Etat du Valais 2011 / Katalog: Kulturpreise des Staates Wallis 2011 Prix Culturel / Kulturpreis: André Raboud...

Advertisement