Page 113

percevoir ce battement premier (cœur-poumons) comme une unité. Cette unité constitue un rythme vital. Le percussionniste utilise cette base pour créer des volumes et des espaces, pour toucher l’auditeur par des combinaisons de sons, des expérimentations, des improvisations. Après s’être adonné avec bonheur à la batterie, et après s’y être senti avec le temps quelque peu à l’étroit, Ephraim Salzmann s’est tourné vers la percussion. Il joue aujourd’hui de plus de vingt instruments à percussion différents et ajoute sans cesse de nouveaux modèles à son répertoire. Cette démarche a ceci de particulier qu’Ephraim doit à chaque fois découvrir l’essence et pour ainsi dire l’élixir sonore, l’âme propre et le langage des différents instruments, du tambour, du djembe et de la conga, du bongo et du cajon, des maracas, des cloches, du gong et du güiro, entre autres, ainsi que du « Fiänschgerlädi ». Ephraim Salzmann possède la grâce particulière de trouver et de ne pas chercher. Ephraim peut ainsi attendre que les instruments lui parlent. Il peut attendre, et il sait que les instruments à percussion, leur caractère spécifique, viendront à lui. En d’autres termes : il les écoute et les reconnaît. Il s’est ainsi approprié, durant les derniers quinze ans, une vaste palette de sons et d’instruments, ce qui fait de lui un musicien recherché. Il a développé avec la percussion un feeling et une dynamique qui lui permettent de s’adresser aussi bien aux musiciens qu’aux non musiciens, qu’il sait toucher, motiver ; il leur permet d’atteindre leur propre univers, et les accorde ainsi, joyeusement, avec eux-mêmes et avec le quotidien. Pour Ephraim cela est très important, de rendre heureux ceux qu’il rencontre et ceux qui l’écoutent. Ephraim Salzmann a travaillé comme menuisier, comme éclairagiste et comme technicien son, à la table de mixage. E.S.

110/111

Prix Culturels de l'Etat du Valais 2011  

Catalogue: Prix Culturels de l'Etat du Valais 2011 / Katalog: Kulturpreise des Staates Wallis 2011 Prix Culturel / Kulturpreis: André Raboud...

Advertisement