Page 111

Ephraim Salzmann, musicien – « La musique comme une nécessité »

par Jean-Pierre L. D’Alpaos, activiste culturel

« Le terme de percussion désigne l’ensemble des instruments ou des objets qui, au moyen de coups, de chocs, de frottements etc., permettent de produire un bruit, ou de générer un son. » 1 Et cette définition elle-même n’est pas complète. La percussion renvoie également à un immense sentiment, à une humanité, exprimée par les mains, qui éveille chez l’auditeur de nombreuses voix intérieures, des rythmes et des pulsations qui l’emmènent vers plus d’équilibre, vers le bien-être, et même vers le bonheur et la joie. Ce sont les mains du percussionniste qui donnent à la musique son timbre et sa couleur, et qui lui permettent de s’épanouir. Le percussionniste a le ton de base, ce ton de base qui est intérieur à l’homme depuis toujours. Une fois mis en mouvement, il entraîne l’auditeur à la danse, et, au sens strict, vers une véritable paix intérieure. Il ouvre simultanément l’esprit à plus de tolérance, de respect et d’attention aux autres. 1

Jazz-Lexikon (vol. 2), sous la direction de Martin Kunzler, Rororo Handbuch, Reinbek bei Hamburg, 1988. E.S.

108/109

Prix Culturels de l'Etat du Valais 2011  

Catalogue: Prix Culturels de l'Etat du Valais 2011 / Katalog: Kulturpreise des Staates Wallis 2011 Prix Culturel / Kulturpreis: André Raboud...

Advertisement