Page 1

Les

dessins originaux de

Grandville

À la mort de Grandville, une grande partie des dessins revient à son fils unique Armand. Celui-ci et sa mère, confrontés à des problèmes d’argent, organisent une importante vente de dessins les 4 et 5 mars 1853 (cote BmN 702 040 (19)). Les dessins issus de cette vente portent un timbre à sec au chiffre de Grandville, ce qui les rend immédiatement reconnaissables. À sa mort en 1890, Armand Gérard-Grandville lègue l’ensemble de sa collection à son ami, Alfred Boidin, qui va la répartir entre plusieurs institutions : le Musée des Beaux-Arts de Nancy, le Musée lorrain, la Bibliothèque nationale (pour une dizaine de dessins) et la Bibliothèque municipale de Nancy. C’est ainsi qu’entrent à la Bibliothèque municipale en 1894 trois recueils contenant des dessins préparatoires pour des œuvres publiées : les Fables de La Fontaine (cote BmN Rés. 4288), les Fleurs animées (cote BmN Rés. 4289) et les Métamorphoses du jour (cote BmN Rés. 4290) et un recueil d’études et d’esquisses de personnages costumés dans les styles du xviie et du xviiie siècles (cote BmN Rés. 4291). Par la suite, en 1921, deux cents dessins de Grandville, issus de la vente de 1853, sont encore donnés à la Bibliothèque municipale par le biais de la donation Thiéry-Solet. Le musée des Beaux-Arts de Nancy a reçu en don 1 432 dessins de tout ordre (esquisses, études, caricatures, illustrations de livres).

1

Collections nancéiennes des dessins de Grandville  

Historique et état des collections de dessins de Grandville conservées à Nancy

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you