__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1


Succès du Québec

Sommaire

Le premier employeur privé au Québec est une force financière majeure et coopérative, le Mouvement Desjardins. La Caisse de Dépôt et Placement accentue la capacité des Québécois à gérer leurs propres affaires économiques. Grâce à Hydro-Québec, le Québec est un chef de file mondial de la production d’hydro-électricité. À travers le monde, trains et avions transportent des centaines de milliers de personnes par jour grâce à un fleuron québécois : Bombardier. Plusieurs avancements scientifiques sont l’œuvre de Québécois, notamment dans le domaine de la santé (meilleure compréhension de la maladie d’Alzheimer, régénération des neurones, génétique du cancer du sein, diagnostique de la scoliose, etc.).

Le Québec,

p.2

Économie

p.3

Environnement

p.4

« un pays pour le monde »

Français et identité p.5 Histoire

p.6

Succès du Québec

p.8

Le Québec est reconnu mondialement pour sa créativité débordante (Cirque du Soleil, jeux vidéos, cinéma, musique, littérature, etc.) Ce n’est qu’un très bref aperçu.

8

1


Le Québec,

« un pays pour le monde »

« L’histoire de la Confédération, c’est la série lamentable de nos déchéances et de nos défaites par la fausse conciliation », - Henri Bourassa.

Un Québec souverain sera rapidement reconnu par les grandes puissances mondiales. Il siègera à l’ONU et pourra exprimer ses opinions tout comme les autres nations qui se sont donné un pays avant nous.

Plusieurs tentatives de réconciliation du Québec et du Canada furent présentées par le passé, la plupart d’entre elles ayant été initiées par des Québécois. Mais à chaque fois, ce fut NON.

Pourra négocier ses propres traités économiques d’égal à égal, selon les valeurs qui lui sont propres et chères.

Pourra choisir s’il se dote d’une armée, et le cas échéant, dans quel contexte son armée interviendra à l’étranger et quelle sera la nature de ces interventions. Remarque : au courant des deux prochaines décennies, le Canada investira près de 500 milliards de dollars dans le militaire!!!

Multiples refus et rejets (fini les illusions!) : - Rejet du principe des deux Peuples fondateurs. - Refus de la reconnaissance de la société distincte (Échecs du Lac Meech en 1990 et de Charlottetown en 1992). - Refus de la reconnaissance d’un droit de véto pour le Québec (1982). - Violation du droit à l’auto-détermination (loi sur la clarté référendaire de 2000). - La « nation québécoise », soi-disant reconnue en 2006 par Harper, n’a aucune portée officielle; elle n’existe que dans le cadre « d’un Canada uni » et peut être interprétée de bien des façons… - Empiètements multiples du Canada sur les compétences du Québec et violations du partage des pouvoirs prévu à la Constitution de 1867.

Minorisation politique : - Sur les 75 députés fédéraux du Québec, il n’y en a que cinq qui siègent pour le parti au pouvoir à Ottawa. Le Canada peut désormais gouverner sans le Québec. - Le poids politique du Québec à la Chambre des Communes a diminué de 36% à 24% depuis 1867. Résultats des deux référendums sur la souveraineté : 1980 : OUI 40,4% NON 59,6% 1995 : OUI 49,4% NON 50,6%

Bénéficiera d’un vrai siège à l’UNESCO et non seulement d’un rôle d’observateur en tant que province au sein de la délégation canadienne.

Un État français en Amérique du Nord renforcera la Francophonie internationale.

2

Remarque : au référendum de 1995, le camp du NON a dépensé 10 M$ illégalement durant la campagne, en plus des 5 M$ autorisés. Il y a eu 43 275 octrois accélérés de certificats de citoyenneté canadienne peu avant le référendum. 300 000 électeurs n’étaient pas inscrits à l’assurance-maladie. 15 000 électeurs étaient des résidents hors-Québec. Le camp du NON l’a emporté par seulement 56 000 voix. (R. Philpot, 2005) 190 référendums sur la souveraineté se sont tenus dans le monde (en excluant l’Amérique du Sud) de 1791 à 2009. Seuls trois d’entre eux ont été des échecs : celui de Chypre en 2004 (mais les Chypriotes se sont repris par la suite), et nos deux référendums.

Aucun pays n’ayant accédé à la liberté n’a voulu faire marche arrière. La prochaine fois sera la bonne!!

7


Histoire

Économie

Le Québec est un Peuple et un État (cela est inscrit à la Loi 99, récemment défendue unanimement par les députés à l’Assemblée nationale du Québec). Le Québec est une « personne nationale », comme le disait René Lévesque. Il a une culture distincte et des institutions qui lui sont propres. Le Québec a un territoire défini et reconnu en droit, lequel a été travaillé, défendu et transformé depuis près de quatre siècles. Il forme une société moderne et industrialisée, parmi les plus riches au monde. Il se conforme, souvent mieux que le Canada, aux exigences des droits de la personne. Il respecte, souvent mieux que le Canada, ses minorités nationales : les Premières nations, qui furent pour la grande majorité nos alliés historiques, et la communauté anglophone. Il a toutes les caractéristiques d’un pays.

En éliminant les chevauchements gouvernementaux, un Québec indépendant bénéficiera annuellement de 2 milliards de dollars de plus à son budget que s’il reste une province canadienne, et cela sans couper dans les services à la population (S. Gobeil, 2012)

Cependant, dans la Constitution canadienne, que le Québec n’a jamais signée mais qui s’applique quand même, nous sommes une province (du latin « pro victis : pour les vaincus »), au même titre que l’Île-du-Prince-Édouard, par exemple. Il n’existe pas dans cette constitution de langue officielle française pour le Québec. Et le Québec ne forme ni un Peuple ni une nation, ni une société distincte. De plus, en vertu du multiculturalisme canadien, le Québec forme une communauté culturelle parmi d’autres, réunies sous l’autorité d’un Canada institutionnellement bilingue et unitaire, qui ne correspond pas à notre réalité et qui contredit nos intérêts et aspirations.

Le Québec est un Peuple assujetti au Canada par la force et contre sa volonté.

Un cadre légal imposé, une assimilation culturelle, politique, linguistique : - Déportation des Acadiens (1755). - Conquête de 1759. - Prise de possession des terres de la Nouvelle-France par la Couronne britannique. - Répression des Patriotes (1837-1838). - Rapport Durham de 1839 : objectif de marginalisation de la population canadienne-française. - Annexion du Bas-Canada au Haut-Canada par l’Acte d’Union. - Incendie du Parlement de Montréal par les Anglais, soutenu par le journal The Gazette (1849). - Interdiction de l’enseignement en français dans le reste du Canada (fin 19e, début 20e). - Confédération de 1867 suite à l’élection la plus frauduleuse de toute l’histoire du Canada (Lisée, 2011). - Oppression des Métis de l’Ouest canadien; pendaison de Louis Riel. - Conscriptions (Première et Seconde guerres mondiales). - Lois fédérales « sur les Sauvages/Indiens » (réserves autochtones). - Environ 200 affaiblissements par les cours de justice canadiennes de la Charte québécoise de la langue française. - Loi sur les mesures de guerre et emprisonnement arbitraire de centaines de gens (1970). - Rapatriement unilatéral de la Constitution en 1982, sans l’accord du Québec et sans qu’aucun référendum n’ait été tenu. - Scandales d’Option Canada et des Commandites. - Envahissement par la Common Law canadienne-anglaise du droit civil québécois. - Lourd historique de racisme envers les francophones au Canada et phénomène du « Québec bashing ». - Usurpation de nos symboles nationaux (feuille d’érable, castor, hymne canadien et même notre nom d’origine : les « Canadiens »).

6

Économies Pertes Total

+7,5G$ -5,5G$ +2G$

* Transferts fédéraux G : Milliards de dollars

Un Québec indépendant aura le pouvoir de décider de sa politique économique dans l’intérêt de ses citoyens. Par exemple, il pourra gérer sa propre caisse d’assurance-emploi et il pourra légiférer luimême sur les banques...

Le Québec a le droit de choisir sa devise monétaire et de conserver la monnaie canadienne s’il le désire.

En 2013, le PIB par habitant du Québec occupe le 28e rang mondial et se compare à ceux de l’Italie, la France et le Japon. (Portail Québec, 2013)

Le Québec se classe au premier rang des pays du monde selon l’indice socioéconomique de Stiglitz (Prix Nobel d’économie). (L. Godbout et M. Joanis, 2012)

En 2013, la valeur des actions du Québec surpassait celle du Canada! (Les Affaires, 2013)

Jean Charest a lui-même déjà admis que le Québec a amplement les moyens de devenir indépendant… (Radio-Canada, 2006)

L’Institut Fraser a déclaré que l’indépendance « ne serait pas mauvaise » pour le Québec… (Canoe, 2012)

3


Environnement

Français et identité

Le Canada accorde annuellement près de 1,4 milliards de dollars en subventions aux compagnies pétrolières. (Radio-Canada, 2010)

Dans les 60 dernières années, le poids démographique des francophones a diminué de ~25% au Canada (29% à 22%). (Éditions du Québécois, 2010)

En 2009, le gouvernement fédéral a versé plus de 10 milliards pour financer l’industrie de l’automobile en Ontario, contre seulement 70 millions pour l’industrie forestière au Québec. (Comptes publics du Canada, 2010)

Le retrait du Canada du protocole de Kyoto va à l’encontre des valeurs québécoises. Alors que le Québec a dépassé les cibles de Kyoto, la dette climatique du Canada s’élève à plus de 19 milliards (~550$ par citoyen canadien). (Le Devoir, 2011)

Un Québec indépendant aura un avantage économique significatif vis-à-vis le Canada du fait de la prépondérance de ses énergies propres et renouvelables, et de ses ressources naturelles abondantes.

Ottawa sabre sans arrêt dans les budgets destinés à la protection de l’environnement (ex : recherche). De plus, le Canada est le seul pays ayant refusé de se joindre à la lutte internationale contre la désertification. 99% des lacs et cours d’eau au Canada ne sont plus protégés par le fédéral. (Radio-Canada, 2012-2013)

4

Le poids des citoyens de langue maternelle française a chuté à 79% au Québec et sous la barre des 50% sur l’île de Montréal. (Éditions du Québécois, 2010)

Le bilinguisme « Coast-to-Coast » tant promu par Pierre-Elliott Trudeau est un fiasco. Il faut un État français qui sera le foyer, le défenseur invétéré et le navire amiral de la francophonie en Amérique, dans l’intérêt des minorités françaises ailleurs sur le continent.

Un Québec indépendant détiendra tous les pouvoirs en matière d’immigration et d’intégration de ses nouveaux citoyens. La langue officielle du pays d’accueil sera clairement identifiée comme étant le français.

Le peuple du Québec aura le pouvoir de décider seul de sa politique linguistique et d’affirmer sans entraves la laïcité des institutions de l’État, dans l’intérêt de tous.

5


Environnement

Français et identité

Le Canada accorde annuellement près de 1,4 milliards de dollars en subventions aux compagnies pétrolières. (Radio-Canada, 2010)

Dans les 60 dernières années, le poids démographique des francophones a diminué de ~25% au Canada (29% à 22%). (Éditions du Québécois, 2010)

En 2009, le gouvernement fédéral a versé plus de 10 milliards pour financer l’industrie de l’automobile en Ontario, contre seulement 70 millions pour l’industrie forestière au Québec. (Comptes publics du Canada, 2010)

Le retrait du Canada du protocole de Kyoto va à l’encontre des valeurs québécoises. Alors que le Québec a dépassé les cibles de Kyoto, la dette climatique du Canada s’élève à plus de 19 milliards (~550$ par citoyen canadien). (Le Devoir, 2011)

Un Québec indépendant aura un avantage économique significatif vis-à-vis le Canada du fait de la prépondérance de ses énergies propres et renouvelables, et de ses ressources naturelles abondantes.

Ottawa sabre sans arrêt dans les budgets destinés à la protection de l’environnement (ex : recherche). De plus, le Canada est le seul pays ayant refusé de se joindre à la lutte internationale contre la désertification. 99% des lacs et cours d’eau au Canada ne sont plus protégés par le fédéral. (Radio-Canada, 2012-2013)

4

Le poids des citoyens de langue maternelle française a chuté à 79% au Québec et sous la barre des 50% sur l’île de Montréal. (Éditions du Québécois, 2010)

Le bilinguisme « Coast-to-Coast » tant promu par Pierre-Elliott Trudeau est un fiasco. Il faut un État français qui sera le foyer, le défenseur invétéré et le navire amiral de la francophonie en Amérique, dans l’intérêt des minorités françaises ailleurs sur le continent.

Un Québec indépendant détiendra tous les pouvoirs en matière d’immigration et d’intégration de ses nouveaux citoyens. La langue officielle du pays d’accueil sera clairement identifiée comme étant le français.

Le peuple du Québec aura le pouvoir de décider seul de sa politique linguistique et d’affirmer sans entraves la laïcité des institutions de l’État, dans l’intérêt de tous.

5


Histoire

Économie

Le Québec est un Peuple et un État (cela est inscrit à la Loi 99, récemment défendue unanimement par les députés à l’Assemblée nationale du Québec). Le Québec est une « personne nationale », comme le disait René Lévesque. Il a une culture distincte et des institutions qui lui sont propres. Le Québec a un territoire défini et reconnu en droit, lequel a été travaillé, défendu et transformé depuis près de quatre siècles. Il forme une société moderne et industrialisée, parmi les plus riches au monde. Il se conforme, souvent mieux que le Canada, aux exigences des droits de la personne. Il respecte, souvent mieux que le Canada, ses minorités nationales : les Premières nations, qui furent pour la grande majorité nos alliés historiques, et la communauté anglophone. Il a toutes les caractéristiques d’un pays.

En éliminant les chevauchements gouvernementaux, un Québec indépendant bénéficiera annuellement de 2 milliards de dollars de plus à son budget que s’il reste une province canadienne, et cela sans couper dans les services à la population (S. Gobeil, 2012)

Cependant, dans la Constitution canadienne, que le Québec n’a jamais signée mais qui s’applique quand même, nous sommes une province (du latin « pro victis : pour les vaincus »), au même titre que l’Île-du-Prince-Édouard, par exemple. Il n’existe pas dans cette constitution de langue officielle française pour le Québec. Et le Québec ne forme ni un Peuple ni une nation, ni une société distincte. De plus, en vertu du multiculturalisme canadien, le Québec forme une communauté culturelle parmi d’autres, réunies sous l’autorité d’un Canada institutionnellement bilingue et unitaire, qui ne correspond pas à notre réalité et qui contredit nos intérêts et aspirations.

Le Québec est un Peuple assujetti au Canada par la force et contre sa volonté.

Un cadre légal imposé, une assimilation culturelle, politique, linguistique : - Déportation des Acadiens (1755). - Conquête de 1759. - Prise de possession des terres de la Nouvelle-France par la Couronne britannique. - Répression des Patriotes (1837-1838). - Rapport Durham de 1839 : objectif de marginalisation de la population canadienne-française. - Annexion du Bas-Canada au Haut-Canada par l’Acte d’Union. - Incendie du Parlement de Montréal par les Anglais, soutenu par le journal The Gazette (1849). - Interdiction de l’enseignement en français dans le reste du Canada (fin 19e, début 20e). - Confédération de 1867 suite à l’élection la plus frauduleuse de toute l’histoire du Canada (Lisée, 2011). - Oppression des Métis de l’Ouest canadien; pendaison de Louis Riel. - Conscriptions (Première et Seconde guerres mondiales). - Lois fédérales « sur les Sauvages/Indiens » (réserves autochtones). - Environ 200 affaiblissements par les cours de justice canadiennes de la Charte québécoise de la langue française. - Loi sur les mesures de guerre et emprisonnement arbitraire de centaines de gens (1970). - Rapatriement unilatéral de la Constitution en 1982, sans l’accord du Québec et sans qu’aucun référendum n’ait été tenu. - Scandales d’Option Canada et des Commandites. - Envahissement par la Common Law canadienne-anglaise du droit civil québécois. - Lourd historique de racisme envers les francophones au Canada et phénomène du « Québec bashing ». - Usurpation de nos symboles nationaux (feuille d’érable, castor, hymne canadien et même notre nom d’origine : les « Canadiens »).

6

Économies Pertes Total

+7,5G$ -5,5G$ +2G$

* Transferts fédéraux G : Milliards de dollars

Un Québec indépendant aura le pouvoir de décider de sa politique économique dans l’intérêt de ses citoyens. Par exemple, il pourra gérer sa propre caisse d’assurance-emploi et il pourra légiférer luimême sur les banques...

Le Québec a le droit de choisir sa devise monétaire et de conserver la monnaie canadienne s’il le désire.

En 2013, le PIB par habitant du Québec occupe le 28e rang mondial et se compare à ceux de l’Italie, la France et le Japon. (Portail Québec, 2013)

Le Québec se classe au premier rang des pays du monde selon l’indice socioéconomique de Stiglitz (Prix Nobel d’économie). (L. Godbout et M. Joanis, 2012)

En 2013, la valeur des actions du Québec surpassait celle du Canada! (Les Affaires, 2013)

Jean Charest a lui-même déjà admis que le Québec a amplement les moyens de devenir indépendant… (Radio-Canada, 2006)

L’Institut Fraser a déclaré que l’indépendance « ne serait pas mauvaise » pour le Québec… (Canoe, 2012)

3


Le Québec,

« un pays pour le monde »

« L’histoire de la Confédération, c’est la série lamentable de nos déchéances et de nos défaites par la fausse conciliation », - Henri Bourassa.

Un Québec souverain sera rapidement reconnu par les grandes puissances mondiales. Il siègera à l’ONU et pourra exprimer ses opinions tout comme les autres nations qui se sont donné un pays avant nous.

Plusieurs tentatives de réconciliation du Québec et du Canada furent présentées par le passé, la plupart d’entre elles ayant été initiées par des Québécois. Mais à chaque fois, ce fut NON.

Pourra négocier ses propres traités économiques d’égal à égal, selon les valeurs qui lui sont propres et chères.

Pourra choisir s’il se dote d’une armée, et le cas échéant, dans quel contexte son armée interviendra à l’étranger et quelle sera la nature de ces interventions. Remarque : au courant des deux prochaines décennies, le Canada investira près de 500 milliards de dollars dans le militaire!!!

Multiples refus et rejets (fini les illusions!) : - Rejet du principe des deux Peuples fondateurs. - Refus de la reconnaissance de la société distincte (Échecs du Lac Meech en 1990 et de Charlottetown en 1992). - Refus de la reconnaissance d’un droit de véto pour le Québec (1982). - Violation du droit à l’auto-détermination (loi sur la clarté référendaire de 2000). - La « nation québécoise », soi-disant reconnue en 2006 par Harper, n’a aucune portée officielle; elle n’existe que dans le cadre « d’un Canada uni » et peut être interprétée de bien des façons… - Empiètements multiples du Canada sur les compétences du Québec et violations du partage des pouvoirs prévu à la Constitution de 1867.

Minorisation politique : - Sur les 75 députés fédéraux du Québec, il n’y en a que cinq qui siègent pour le parti au pouvoir à Ottawa. Le Canada peut désormais gouverner sans le Québec. - Le poids politique du Québec à la Chambre des Communes a diminué de 36% à 24% depuis 1867. Résultats des deux référendums sur la souveraineté : 1980 : OUI 40,4% NON 59,6% 1995 : OUI 49,4% NON 50,6%

Bénéficiera d’un vrai siège à l’UNESCO et non seulement d’un rôle d’observateur en tant que province au sein de la délégation canadienne.

Un État français en Amérique du Nord renforcera la Francophonie internationale.

2

Remarque : au référendum de 1995, le camp du NON a dépensé 10 M$ illégalement durant la campagne, en plus des 5 M$ autorisés. Il y a eu 43 275 octrois accélérés de certificats de citoyenneté canadienne peu avant le référendum. 300 000 électeurs n’étaient pas inscrits à l’assurance-maladie. 15 000 électeurs étaient des résidents hors-Québec. Le camp du NON l’a emporté par seulement 56 000 voix. (R. Philpot, 2005) 190 référendums sur la souveraineté se sont tenus dans le monde (en excluant l’Amérique du Sud) de 1791 à 2009. Seuls trois d’entre eux ont été des échecs : celui de Chypre en 2004 (mais les Chypriotes se sont repris par la suite), et nos deux référendums.

Aucun pays n’ayant accédé à la liberté n’a voulu faire marche arrière. La prochaine fois sera la bonne!!

7


Succès du Québec

Sommaire

Le premier employeur privé au Québec est une force financière majeure et coopérative, le Mouvement Desjardins. La Caisse de Dépôt et Placement accentue la capacité des Québécois à gérer leurs propres affaires économiques. Grâce à Hydro-Québec, le Québec est un chef de file mondial de la production d’hydro-électricité. À travers le monde, trains et avions transportent des centaines de milliers de personnes par jour grâce à un fleuron québécois : Bombardier. Plusieurs avancements scientifiques sont l’œuvre de Québécois, notamment dans le domaine de la santé (meilleure compréhension de la maladie d’Alzheimer, régénération des neurones, génétique du cancer du sein, diagnostique de la scoliose, etc.).

Le Québec,

p.2

Économie

p.3

Environnement

p.4

« un pays pour le monde »

Français et identité p.5 Histoire

p.6

Succès du Québec

p.8

Le Québec est reconnu mondialement pour sa créativité débordante (Cirque du Soleil, jeux vidéos, cinéma, musique, littérature, etc.) Ce n’est qu’un très bref aperçu.

8

1


Profile for SSJB

Operation belier depliant  

Operation belier depliant  

Profile for ssjb
Advertisement