Page 1

MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE

MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE

CAFIPEMF Guide à l'attention des candidats Session 2011

Jérôme SENAC IEN chargé de la mission académique formation CAFIPEMF GUIDE CANDIDATS CAFIPEMF. ACADEMIE DE LA GUYANE. Session 2011. P 1/7


INTRODUCTION Ce document à l'attention des candidats a pour but d'expliciter le déroulement des épreuves de CAFIPEMF. Sans se substituer aux textes de référence de l'examen, il éclaire leur mise en application. Tous les éléments de ce guide ne constituent pas des obligations strictes pour le jury. Le président du jury est à même d'apporter les modifications qu'il jugera nécessaire au regard des éléments de contexte et reste souverain dans le déroulement des épreuves. Ce guide est consultable sur le site académique dédié au CAFIPEMF dont voici l'adresse: http://webtice.ac-guyane.fr/CAFIPEMF/ Il constitue une ressource utile pour les candidats afin qu'ils soient clairement informés du déroulement des épreuves et participe de la volonté de l'Académie de la Guyane d'accompagner ses personnels tout au long de leur carrière. D'autres documents plus précis relatifs à la préparation de l'examen complètent ce guide et sont mis à disposition des candidats sur le site http://webtice.ac-guyane.fr/CAFIPEMF/. Textes de référence: • Décret n° 85-88 du 22 janvier 1985 – Arrêté du 22 janvier 1985 (B.O.E.N. N° 7 du 14 février 1985) modifié par l'arrêté du 07 juin 1991 (B.O.E.N. n° 32 du 19 septembre 1991) – Circulaire n° 85-058 du 12 février 1985 (B.O.E.N. n° 8 du 21février 1985) • Arrêté du 29 octobre 2001 (B.O.E.N. n° 45 du 06 décembre 2001) • Circulaire n° 2002 – 125 du 05 juin 2002 (B.O.E.N. n° 24 du 13 juin 2002)

Terminologie La circulaire n° 2002 – 125 du 05 juin 2002 utilise les termes de « séquence » et de « jury ». Afin d'éviter d'éventuelles confusions avec la terminologie actuellement utilisée dans la plupart des références pédagogiques et didactiques, le terme de « séquence » sera remplacé dans le présent document par le terme de « séance ». Le terme « jury » sera entendu suivant la signification suivante: • •

Séance: doit s'entendre comme une unité d'enseignement correspondant à une partie de séquence. Plusieurs séances constituent une séquence. Jury: le terme de jury est utilisé pour identifier les commissions chargées de faire passer les épreuves. Chaque jury est constitué de cinq personnes. Un président et quatre membres. Au terme des épreuves d'admissibilité et d'admission, chaque jury propose au jury académique l'éventuelle admissibilité ou admission du candidat qu'il a entendu. Jury académique: Le jury académique est présidé par l'Inspecteur d'Académie et constitué de membres désignés par ce dernier. Le président du jury académique établit la liste d'admissibilité et d'admission pour la session en cours. Le Recteur délivre le CAFIPEMF.

Cas particuliers: •

un candidat admissible à une précédente session garde l'agrément de son sujet de mémoire, le bénéfice de son admissibilité ainsi que la note obtenue sur une durée de 4 ans après la session d'admissibilité et pour 3 sessions d'admission au maximum sur les 5 années.

GUIDE CANDIDATS CAFIPEMF. ACADEMIE DE LA GUYANE. Session 2011. P 2/7


Un candidat déjà titulaire d'un CAFIPEMF qui passe une option: • passe l'épreuve d'admissibilité seulement dans l'option choisie. Soit de 30 à 45 minutes de séance en classe plus un entretien identique à l'épreuve complète • passe l'épreuve pratique d'admission, s'il est admissible, dans l'option choisie comme les autres candidats • garde sa note de soutenance de mémoire sauf s'il a décidé de présenter un autre mémoire et procédé à la demande d'agrément de son nouveau sujet. EPREUVE D'ADMISSIBILITE

CHOIX DE LA CLASSE Le candidat passe l'épreuve d'admissibilité dans sa classe avec ses propres élèves s'il s'agit d'une classe ordinaire de l'école primaire (maternelle ou élémentaire) ou d'une classe de SEGPA en collège. Lorsqu'il s'agit d'une CLIS ou d'une ULIS, le candidat fait une demande écrite au président du jury académique sous couvert de son IEN pour pouvoir passer l'épreuve d'admissibilité dans sa classe et précise le type de CLIS ou d'ULIS et le nombre d'élèves. Le président apprécie la cohérence du choix de la classe avec les attentes de l'examen. En cas de refus, le candidat passe l'épreuve dans une classe choisie par le président du jury en accord avec lui. Dans tous les autres cas (enseignant de CLAD et de RASED, enseignant n'ayant pas de classe, enseignant du premier degré en collège...), le candidat passe l'épreuve dans une classe choisie par le président du jury en accord avec lui. LA PARTIE PRATIQUE Elle comprend deux séances situées dans la progression normale de la classe et porte, au choix du candidat : • une sur le français (quand la séance est présentée à l'école maternelle, elle porte sur le langage) ou sur les mathématiques • l'autre sur l'une des activités (autres que le français et les mathématiques) prévues au programme de l'école primaire ou du collège pour les classes de SEGPA. Pour les candidats ayant choisi une option, l'activité doit obligatoirement correspondre à cette option. Le jury ne recherche nullement un profil type auquel il faudrait se conformer. Le candidat met en œuvre deux séances au cours desquelles les élèves sont confrontés à de véritables situations d’apprentissage. Il remet aux membres du jury les documents utiles à la compréhension de sa démarche et des séances présentées. Le jury évalue la capacité du candidat à définir des objectifs, à mettre en œuvre des démarches pédagogiques dans les situations d'apprentissage choisies pour atteindre ces objectifs, à évaluer les effets des démarches et des situations retenues, à les situer dans la progressivité des apprentissages et dans le cadre des programmes. 1. Avant le début de l'épreuve Le président du jury expose oralement au candidat les modalités de déroulement de l'épreuve.

GUIDE CANDIDATS CAFIPEMF. ACADEMIE DE LA GUYANE. Session 2011. P 3/7


Recommandation liée à l'école maternelle: • le président du jury s'entend avec le candidat sur la durée de l'accueil et des activités ritualisées susceptibles de précéder les séances. 2. Pendant l'épreuve pratique • • •

La durée prévue pour la totalité des deux séances doit être comprise entre 1heure et 1heure 30 quelque soit le cycle. Le candidat doit gérer ce temps. Le président du jury interrompt la séance une fois les 1h30 atteintes. Dans le cas où un déplacement des élèves est nécessaire entre les deux séances pour se rendre dans un lieu différent de la salle de classe (ex: gymnase, cour de récréation, salle informatique...), la durée du déplacement est déduite du temps de l'épreuve. 3. Après l'épreuve pratique: la préparation de l'entretien

La circulaire n° 2002 – 125 du 05 juin 2002 précise que l'entretien avec la jury suit immédiatement la partie pratique. Dans un soucis de cohérence et afin de permettre à l'entretien de se dérouler dans de bonnes conditions, le mot « immédiatement » doit être interprété de manière à ce que le temps séparant la partie pratique de l'entretien soit inférieur à 15 minutes. L'ENTRETIEN • • •

La durée de l'entretien est de 30 minutes L'entretien porte sur les séances présentées et sur les documents professionnels liés à leur mise en œuvre En début d'entretien, le président du jury peut donner la possibilité au candidat, par l'intermédiaire d'une question ouverte, d'analyser son épreuve pratique. Cette phase ne doit pas dépasser 5 minutes. Elle fait partie des 30 minutes prévues pour l'entretien.

APRÈS L'ENTRETIEN Le jury se réunit pour déterminer si le candidat peut être proposé admissible au jury académique. Pour être proposé admissible, le candidat doit obtenir une note minimale de 15/20. INFORMATION DU CANDIDAT APRÈS DÉLIBÉRATION • • • •

le jury reçoit le candidat le président l'informe oralement du résultat de la délibération. Ce résultat n'est qu'une proposition. La décision finale appartient au jury académique. La note attribuée n'est pas communiquée Des explications complémentaires peuvent être données au candidat sur décision du président du jury. De préférence par l'IEN de la circonscription lors d'un échange oral avec le candidat une fois la séance levée.

GUIDE CANDIDATS CAFIPEMF. ACADEMIE DE LA GUYANE. Session 2011. P 4/7


EPREUVES D'ADMISSION Les épreuves d'admission doivent permettre de déceler, parmi les candidats, ceux qui peuvent allier à leurs qualités d'enseignant des qualités de formateur d'adultes et d'animateur pédagogique. Elles sont au nombre de deux: • L'épreuve pratique porte, au choix du candidat, soit sur la critique d'une leçon faite par un professeur des écoles stagiaire, soit sur la conduite d'une animation pédagogique au sein d'un groupe (étudiants ou professeurs des écoles stagiaires en formation initiale, instituteurs ou professeurs des écoles titulaires en formation continue). Elle est suivi d'un entretien avec le jury. • la soutenance d'un mémoire Pour la critique de leçon comme pour l'animation, la durée de l'épreuve, entretien inclus, est comprise entre une heure trente et deux heures. La soutenance du mémoire dure 30 minutes. L'ÉPREUVE PRATIQUE D'ADMISSION Dans l’un et l’autre des cas, il s’agit de déceler l’aptitude du candidat à conduire un échange professionnel avec des étudiants ou des enseignants. Dans les deux cas, l’épreuve porte sur l’option pour les CAFIPEMF spécialisés. A. La critique de leçon 1.Déroulement: • •

Le professeur des écoles stagiaire présente une leçon dans le domaine qui aura préalablement été fixé par le président du jury. A la fin de la leçon, le candidat au CAFIPEMF mène un entretien avec le professeur des écoles stagiaire en dehors de la présence des élèves.

Le jury apprécie la capacité du candidat à faire réfléchir le stagiaire sur sa leçon, à la lui faire analyser, à construire avec lui des pistes de recherche et de solution pour les problèmes rencontrés. 2. Entretien avec le jury: • • • •

L’entretien se poursuit hors présence du professeur des écoles pour permettre au candidat de s’expliquer librement devant le jury. Cet entretien est précédé d'une pause inférieure à 15 minutes. Le déroulement de l'entretien est identique à celui de l'épreuve d'admissibilité (cf p 4) Le président du jury vérifie que la durée totale de l'épreuve soit respectée

GUIDE CANDIDATS CAFIPEMF. ACADEMIE DE LA GUYANE. Session 2011. P 5/7


B. L'animation d'un groupe: 1. Déroulement: •

• •

Le candidat a le choix du champ disciplinaire dans lequel se situe l'animation pourvu que ce choix soit compatible avec les dispositions des articles 4 et 5 de l'arrêté du 29 octobre 2001. C'est à dire, lorsque le candidat ne présente pas un CAFIPEMF spécialisé, l'animation porte sur le français ou les mathématiques s'il a retenu l'une des autres activités prévues aux programmes pour le mémoire, inversement, elle porte sur l'une de ces autres activités si le mémoire porte sur le français ou les mathématiques. Le sujet à traiter est choisi par le président de jury et communiqué au candidat environ 15 jours à l'avance. L'animation se déroule, soit devant un groupe en formation initiale, soit devant un groupe en formation continue. Elle dure entre une heure et une heure trente. Le groupe comporte entre dix et quinze personnes. Le candidat est libre de l’organisation (travail individuel, travail de groupe …) et des outils pédagogiques. Il se charge de la préparation matérielle qu'il estime nécessaire au bon déroulement de l'animation. Le président de jury, sur proposition du candidat, arrête le cadre de l’épreuve. 2. Entretien avec le jury:

• • • •

Une fois l'animation terminée, un entretien se déroule entre le candidat et le jury en dehors de la présence du groupe Cet entretien est précédé d'une pause inférieure à 15 minutes. Le déroulement de l'entretien est identique à celui de l'épreuve d'admissibilité (cf p 4) Le président du jury vérifie que la durée totale de l'épreuve soit respectée

Conseils relatifs à l'animation : A privilégier • instaurer une communication de qualité avec le groupe • identifier les interventions positives et en favoriser l’exploitation • faire surgir les problématiques essentielles • opérer à minima une synthèse terminale • mettre en activité à partir de « situation-problème » en s’appuyant sur des matériaux riches et bien choisis. Attention richesse ne signifie pas surabondance, les documents de travail doivent être limités en nombre. L’exigence de clarté des consignes est la même que pour celles qui s’adressent à une classe. • maîtriser les contenus • avoir une gestion efficace du temps A éviter • utiliser un vocabulaire pédagogique vide ou un vocabulaire disciplinaire de spécialiste • proposer des pistes de travail imprécises ou inexplorées lors de l’animation • limiter l'animation à un simple exposé • ne pas tenir compte des réactions du groupe • ne pas faire de synthèse

GUIDE CANDIDATS CAFIPEMF. ACADEMIE DE LA GUYANE. Session 2011. P 6/7


LA SOUTENANCE DU MÉMOIRE Le président de jury vérifie que le sujet de mémoire correspond exactement au sujet agréé par la commission. Dans le cas contraire, le jury peut pénaliser le candidat. La soutenance dure environ 30 minutes et s’organise en deux parties. Elle est précédée d'une pause inférieure à 15 minutes. •

Première partie: Le candidat présente son mémoire (10 minutes maximum):

Dans un premier temps, le candidat justifie le choix de son sujet et explicite la problématique posée. Dans certains cas, il peut faire état d’éventuelles évolutions de son point de vue depuis la remise de son travail. En présentant son mémoire le candidat peut envisager les possibilités d’utilisation de ce travail par un enseignant en formation. Conseil Éviter la paraphrase du travail écrit, l’énumération des points abordés dans le mémoire ou la simple déclinaison du sommaire. •

Deuxième partie : Le jury questionne le candidat (le temps restant):

Durant cette phase, le jury s’assure de la capacité d’écoute et de compréhension du candidat, son aptitude au dialogue, la qualité de son argumentation, sa capacité à défendre un point de vue sans pour autant s’enfermer dans un dogmatisme figé. Il attache également de l’importance à des qualités d’aisance générale et verbale et de contact avec le jury. Le candidat doit être capable d’expliquer, de justifier, de commenter et de développer (éventuellement vers d’autres champs disciplinaires) le contenu de son mémoire. Les questions portent soit sur des points précis du développement, soit sur des thèmes plus généraux en lien avec le sujet traité mais qui peuvent en déborder largement. Le candidat doit montrer qu’il se tient informé de recherches dans le domaine considéré, le jury s’assure que l’enseignant maîtrise avec assez de précision le vocabulaire qu’il utilise. A LA FIN DES ÉPREUVES D'ADMISSION Le jury se réunit pour déterminer si le candidat peut être proposé admis au jury académique. Pour être proposé admis, le candidat doit obtenir une note minimale sur l'ensemble des épreuves d'admissibilité et d'admission de 95 sur 160. Cette note sur 160 correspond à la somme de: • la note d'admissibilité sur 20 coefficient 3. Soit une note sur 60. • la note de l'épreuve pratique d'admission (critique de leçon ou animation) sur 20 coefficient 3. Soit une note sur 60. • la note de soutenance de mémoire sur 20 coefficient 2. Soit une note sur 40. INFORMATION DU CANDIDAT APRÈS DÉLIBÉRATION •

même démarche que pour l'admissibilité (cf p4)

GUIDE CANDIDATS CAFIPEMF. ACADEMIE DE LA GUYANE. Session 2011. P 7/7


guide CAFIPEMF candidats session 2011  

guide CAFIPEMF candidats académie de la Guyane session 2011

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you