Page 1

square Fr/Uk

MAGAZINE

Pinhole Competition 2011

Christian Tochtermann Greg Brophy Fernando Tognis Helen Ly么n Gayle Stevens Nancy Breslin Semen Mitchenko J.M. Golding


christian tochtermann

2

4

Greg Brophy

16

Fernando tognis

34

Helen Ly么n

46

Gayle Stevens

62

Nancy Breslin

74

Semen Mitchenko

84

J.M. Golding

98


Le sténopé n’est pas mort.

Pinhole is not dead. Some people say otherwise, well, they are mista-

Il y en a qui disent le contraire, eh bien ils ont tort.

ken. Here are 8 implacable proofs that a little hole

Voici huit preuves implacables qu’un petit trou

in a food tin can still produce images that more

dans une boite de conserve peut produire des

expensive camera can’t even dream of achieving.

photos qu’un appareil super cher ne pourra jamais prendre.

So well done guys and gals, there is a Square Special Edition Stenoflex camera on your way.

Alors bien joué aux gagnants, une édition spéciale Square Magazine / Stenoflex est en route vers vo-

Christophe Dillinger, April 2011

tre boite aux lettres. Christophe Dillinger, Avril 2011

3


Christian Tochtermann

Voyages ennuyeux Boring Travels

L

D

rendre unique, tels les lieux visités et les rencon-

places we’ve visited and the people we’ve met, and

tres effectuées.

make them unique?

Comment rendre la violence de la mise en mouve-

How to render the violence of the movement, the

ment, la pureté de la lumière, la douceur des nua-

purity of the light or the serenity of the horizon?

ges ou la sérénité de l’horizon? Je ne sais pas.

I don’t know.

es destinations varient à chaque décollage et pourtant de ce point de vue chaque voyage semble identique.

Comment capter ces instants de transition et les

estinations vary with every take off, but from this vantage point, they all look the same.

How to capture these transitional instants, these

www.tochtermann.fr

4


5


7


8


Page de droite : dfkj qùsdf ùqskjf kqjsù -------Page de droite : dfkj qùsdf ùqskjf kqjsù

12


13


14


15


Greg Brophy

Forgotten places

L

M

remplace. J’utilise mon appareil afin d’évoquer ce

I use my camera to evoke feelings of what the lost

à quoi ces endroits maintenant perdus et oubliés

and forgotten places used to be like. I put forward

ressemblaient. J’ai l’idée qu’il n’est pas nécessai-

the idea that not every area has to be full and pro-

re que tous les quartiers d’une ville soient surpeu-

ductive; some places are more free and grow in a

plés et productifs au maximum ; certains endroits

unique way outside the confines of modern urban

sont plus libres et croissent d’une manière qui dif-

society.

a plupart de mon travail photographique est centré autour du développement urbain et de son impact sur la vie des gens. Autour

des voisinages qui disparaissent et du vide qui les

ost of my work is centered around urban development and its impact on the people who live there. About the disap-

pearing neighborhoods and void that is often left.

fère des règles de la société urbaine. I have lived in the NY/NJ area all my life and I have J’ai vécu dans la zone de New York, New Jersey

seen the city change in so many different ways.

toute ma vie et je l’ai vue changer. Quand je suis

Hells Kitchen was the first neighborhood I lived in

arrivé à New York je me suis installé à Hell’s Kit-

when i moved to New York City, and I loved it. So-

chen et j’adorais ce quartier. Parfois, en sortant le

metimes I would go to work and could still see the

matin pour aller au travail, je pouvais voir sur le

blood on the sidewalk from the night before, but I

trottoir les traces de sang de la nuit précédente,

felt a strong sense of community there. Walking

mais il y avait aussi un vrai esprit communautaire.

through that area now, I am amazed at how diffe-

Quand je m’y promène maintenant, je suis épous-

rent it is.

touflé par la manière dont tout à changé.

www.gregbrophy.com

16


17


19


20


21


22


23


24


25


26


27


28


29


31


32


33


Fernando Tognis

«Barra de Valizas,Uruguay» ­­­

C

es images furent prises entre 2009 et 2010. J’ai utilisé une boîte de conserve et du papier photographique Ilford.

T

hese pictures were taken in 2009 and 2010. I used a tin can camera with Ilford photographic paper.

http://estenopeicasdelojoblindado.blogspot.com/

34


35


36


37


39


40


41


42


43


44


45


Helen Lyôn

Auto Portraits

J

e n’ai commencé à prendre des photos avec

Je dessine et fabrique les vêtements que j’utilise

moi comme sujet que récemment.

dans les photos, ce qui me donne une émotion uni-

Mon travail photographique est habituel-

que vis-à-vis de mes images.

lement publié dans des magazines de mode, tel Harper’s Bazaar, mais le nouveau matériel a un

Les travaux photographiques d’Helen ont été ex-

côté plus artistique (il est impossible de produire

posés à Rollo Contemporary Art et Stephanie Hop-

ce genre d’images pour la presse de mode). J’ai

pen Gallery, Londres. Elle a aussi des travaux ex-

aussi commencé à mélanger les médias, en utili-

posés à Lazarides.

sant la vaste archive que j’ai monté. Je travaille seule sur ces images, il n’y a que moi

Toutes ces images ont été prises avec un sténopé

et l’appareil, sans équipe autour de moi, ce qui me

35mm.

permet d’avoir le plein contrôle du processus de création.

http://helenlyon.tumblr.com

46


47


48


49


50


Helen Lyôn

Self Portraits

I

only recently began making images with my-

I design and make the garments for most of my

self as the subject. My work has appeared in

work, as this is what gives me the unique feel for

many leading fashion and style magazines, in-

my images.

cluding Harper’s Bazaar, but my new stuff has a more fine art slant to it (you can’t produce this type

Helen’s work has been exhibited at Rollo Contem-

of image when working for the fashion industry). I

porary Art, London W1 and Stephanie Hoppen

have also started making mixed media works on

Gallery, London SW1. She also has some works in

paper, using the large archive I have built.

Lazarides.

I work on these images alone, with just myself and

Images all shot on a 35mm pinhole film camera.

my camera, without a team of people around so that I can really be in control of the creative process.

http://helenlyon.tumblr.com

51


52


53


54


55


56


57


58


59


60


STÉNOFLEX Le Sténopé mini labo est une chambre noire portative, percée d’un trou, et dans laquelle est placé un papier photographique que l’on expose devant un sujet, un objet ou un paysage. Chaque Sténopé mini labo est livré avec un sachet de 10 feuilles de papier sensible, un sachet de révélateur en poudre, un sachet de fixateur en poudre et une feuille de film inactinique, pour travailler dans l’obscurité et d’une notice d’utilisation.

The pinhole mini lab is a little box of a camera, with a with a small hole in which you place a sheet of photogrpahic paper before placing it in front of a person, an object or a landscape. Each camera comes with a pack of 10 sheets, a packet of developper and fixer in powder form, a sheet of « red light » acetate to work in the Photos : Eric Marais

dark and an instruction booklet.

More info/plus d’info : www.stenoflex.com

61


Gayle Stevens

Pass

D

ans cette série, j’ai capturé les ruines de

buissons de mûres recouvrent les fondations ; la

ce qui fut Pass Christian Mississippi, une

nature, tel un linceul, recouvre Pass Christian.

communauté d’artistes dans le golfe dé-

Cela fait deux ans que j’y retourne pour faire des

vasté par l’ouragan Katrina.

photos. Pour moi, la perte d’une communauté est l’aspect le plus dévastateur de cet ouragan.

Au matin du 29 août 2005, Pass Christian, sur la côte du golfe du Mississippi, perdit la quasi totalité

Pour ce projet, j’ai choisi de créer mes images

des foyers de la communauté (guère plus de 500

avec un sténopé moyen format et des plaques de

sur 8000 ont survécu), quand les marées dépassè-

collodion humides, un procédé que les pères fon-

rent la marque de 30 pieds et quand Katrina sema

dateurs de la ville employaient. Les plaques sont

la destruction à plus d’un mile dans les terres. Une

petites et intimistes. Le sténopé et les plaques hu-

communauté d’artistes prospère gisait en ruines.

mides, utilisées en tandem, créent un monde ir-

Beaucoup des résidents ont choisi de ne pas reve-

réel et profond. Les plaques humides capturent ce

nir, mais leur mémoire forme toujours l’essence

mystère de la même façon que les rêves révèlent

même de Pass Christian. Le temps a passé, les

ce que cache le jour.

www.sgaylestevens.com

62


63


Gayle Stevens

Pass

I

n this series I recorded the ruins that once

the remaining foundations; nature, like a shroud,

were the town of Pass Christian Mississippi,

slowly covers Pass Christian. Over the past two

an artist community on the gulf devastated by

years, I have returned repeatedly to photograph it.

Hurricane Katrina.

To me, the loss of a community is the most devastating aspect of this natural disaster.

On the morning of August 29, 2005 Pass Christian, a community on the Mississippi gulf coast, lost all

For this project I have chosen to create my images

but 500 of its 8000 homes, when Katrina’s storm

with a medium format pinhole camera using wet

surge topped the high water mark at over 30 feet

plate collodion, a process that dates from the time

and drove destruction more than half a mile inland.

of the city’s founding. The plates are small size and

A once thriving artist community lay in ruins. Many

intimate. Pinhole and wet plate, when used in tan-

residents have chosen not to return, but their me-

dem, create a surreal world of depth and mystery.

mories of Pass Christian remain the essence of this

Wet plate captures the mystery the way dreams

place. As time passes, blackberry vines creep over

reveal what daylight hides.

www.sgaylestevens.com

65


67


69


70


71


73


74


75


Nancy Breslin

Amenities

J

I

New York, Philadelphie, Washington, Los Angeles

geles and Honolulu (and one taken on the Queen

et Honolulu (et en bonus une photo prise dans le

Mary 2, as we were leaving Southampton, heading

Queen Mary 2, alors que je quittais Southampton

for NY). All the same, yet no two quite alike. I think

pour retourner sur New York). Elles sont toutes

of most of my pinhole work (including this series

similaires, quoique jamais tout à fait exactement

and my «squaremeals»), as a «pinhole diary.»

e prend un sténopé de l’agencement du savon, du shampoing, etc, dans chaque chambre d’hôtel que je visite. Ces images datent

d’un an ou deux et furent prises dans des hôtels à

pinhole the bathroom arrangement of soap, shampoo, etc. every time I visit a hotel. These are all from the last year or two, including ho-

tels in NY, Philadelphia, Washington, DC, Los An-

pareilles. Je considère mes images au sténopé (cette série et la série « Squaremeals  ») comme un journal photographique.

www.nancybreslin.com

76


77


78


79


80


81


82


83


85


86


87


Semen Mitchenko

Square meters

C

F

chées par les tours et les nouveaux bâtiments.

large skyscrapers and new buildings.

es images ont été produites avec un Kiev 88 transformé en sténopé. La série s’intitule « Mètre Carré » et est à propos de ma

ville et de ses petites allées et ruelles qui sont ca-

or shooting I use a handmade pinhole made with a Kiev 88. The series I sent you is called “Square Meters”, it is about the little

old courtyards of my city that are hidden behind

www.flickr.com/photos/invisipisi/

88


89

89


90


91


92


93


94


95


96


97


98


99


J.M. Golding

Promenade vers le ruisseau

M

on travail photographique explore la si-

son contexte spécifique, ce qui universalise son

gnification émotionnelle et symbolique

contenu et enrichit sa fonction symbolique.

du monde naturel, alors qu’il reflète une

expérience subjective, personnelle. Dans cette sé-

Les longues expositions (jusqu’à 48 minutes pour

rie, j’explore la façon avec laquelle un ruisseau ex-

ces photos), mettent en avant ce que Ruth Bernard

prime, sans mots, notre expérience de nous-mê-

appelait « l’empathie avec le sujet », ou « ressen-

mes, du temps et de nos relations avec les autres.

tir ce que ressent une feuille ». À chaque fois que je retournais à ce ruisseau, je découvrais ses hu-

Je suis attiré par les appareils sténopé pour leur

meurs et perspectives, y voyant les nouvelles fa-

simplicité et leur qualité contemplative. Bien que

çons qu’il a de refléter mes émotions. Utiliser un

je considère la création de l’image photographique

appareil à plaque a aussi accru les façons de voir

comme quelque chose, finalement, d’inexplica-

ce ruisseau « photographiquement ». Je vous invi-

ble, il y a quelque chose de magique à créer une

te à me suivre le long de ce chemin, dans le monde

image avec rien d’autre qu’un tout petit trou. Je

du bosquet et de redécouvrir le monde du subjectif

préfère aussi travailler avec des pellicules noir et

au travers d’un trou d’aiguille

blanc, pour leur capacité à exprimer l’image de

http://fallingthroughthelens.blogspot.com/

100


101


102


J.M. Golding

Journey to the river

M

y work explores the emotional and sym-

The long exposures (up to 48 minutes in these pho-

bolic significance of the natural world

tographs) promote what Ruth Bernhard described

as it reflects internal, subjective expe-

as empathy with the subject, “knowing what it feels

rience. In this series, I explore the ways in which a

like to be a leaf.” Each time I returned to the creek,

woodland creek wordlessly expresses experiences

I discovered its different moods and perspectives,

of self, time, and relationship.

seeing new ways in which it reflects personal experience. Using a zone plate camera expanded the

I’m drawn to pinhole cameras by their simplicity

range of ways in which I could see the creek photo-

and the contemplative quality of pinhole work. Al-

graphically. I invite you to walk down the trail with

though I experience all photographic image crea-

me into the world of the creek and to see anew the

tion as, in a sense, inexplicable, there is a special

world of the internal self through a pinhole.

magic in creating an image using nothing but a tiny hole. I prefer black and white film for its ability to lift the image out of its specific context, which universalizes the content, and in doing this, enriches the image’s symbolic function.

http://fallingthroughthelens.blogspot.com/

103


104


105


106


107


108


109


110


111


The Square team > Rédacteur en chef : Christophe Dillinger www.cdillinger.co.uk > Direction artistique : Yves Bigot - Sophie-Charlotte Colrat www.yvesbigot.com • www.studiobigot.fr > Aide précieuse, conseils avisés : Carine Lautier > Tête chercheuse éclairée : Audrey Lamandé > Traduction : Vanessa Coquelle - www.vanshawe.wordpress.com Andrea Ploenges

> > > > >

Sites internet et blog sur mesure Template pour Wordpress Animations Flash et Bannieres XHTML/CSS conforme W3C Référencement naturel

Lemonfig creative a réalisé le site internet de Square Magazine.

www.lemonfig.ie 112

> > >

Editeur de livres photographiques & tirages d’art Communication institutionnelle & événementielle identité visuelle

Le Studio Bigot a créé la maquette et réalise la mise en pages de Square Magazine.

www.studiobigot.fr


square MAGAZINE

Vous souhaitez participer à Square

Pinhole Competition 2011

Do you want to contribute

Magazine ? Rien de plus simple :

to this magazine?

envoyez-nous un message à

Drop us a line to

contribute@squaremag.org.

contribute@squaremag.org

Soyez sûrs de ne nous envoyer que des

Please

photos au format carré. Nous acceptons

photographs. We accept anything, even

toute image dans ce format, que ce soit

24x36 or digital cropped, or Polaroid.

du film 24x36, du numérique recadré ou

Square is in the mind, not necessarily in

du Polaroid… Un carré, c’est dans l’œil,

the camera.

send

only

square

format

pas seulement dans l’appareil. We need a coherent series of around Nous avons besoin d’une série cohérente

15 pictures max as well as an artist

d’une quinzaine de photos maximum et

statement about your work.

d’une description de votre travail.

+ d’infos ? More news? > Abonnez-vous à notre newsletter > Subscribe to our newsletter

www.squaremag.org/contact/ 113

Stenoflex Competition Hors Série English/Francais  

Christian Tochtermann-Greg Brophy-Fernando Tognis-Helen Lyôn-Gayle Stevens-Nancy Breslin-Semen Mitchenko-J.M. Golding

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you