Issuu on Google+

"# $

( #

" " &


#

"

"

$ %

Page 04 : Synopsis Page 05 : Note d’intention Page 07 : Les Personnages

"

"

% $

Page 09 : Le scénario Page 11 : Découpages techniques Page 13 : Story Board Page 14 : Plan de Tournage

" Page 16 : Institut de l’image Page 17 : Lycéens au cinéma Page 18 : Festival de Cannes

$# Page 20 : Analyse personnelle Page 21 : Le Traveling Page 22 : Documents et explications sur l’écologie Page 23 : Photos, affiches ... Page 25 : Remerciements


"

$ %

"

$ %

Page 04 : Synopsis Page 05 : Note d’intention Page 07 : Les Personnages


#(

#(

##

##

8,4+ :,9 60,+9 ,: ,4-;09 :50

Un jour, suite à une dispute, Olivier jeune étudiant décide de partir de chez lui. Il traverse la ville pour rejoindre une de ses amies, Canelle. Au cours de cette épopée il se retrouve en face des réalités quotidiennes et de la déchéance entrainée par les abus de l’être humain. Pollution de l’air, de l’eau, gaspillage, surconsommation, pauvreté, individualisme, sont au rendez vous. Loin des affres urbains, nos des compagnons trouveront ils une vie meilleure ? Ou est il déjà trop tard pour revenir sur nos erreurs passées ?


$

$

$

#

$

#

8,4+ :,9 60,+9 ,: ,4-;09 :50

Notre projet s'intitule Prend tes pieds et enfuis toi. Ce titre exprime, non seulement la volonté de certains individus d'échapper à la décadence de la société, mais aussi de dénoncer cette derniere (consommation, accroissement des inégalités, augmentation de la pauvreté, pollution...). Nous désirons montrer cela à travers l'évolution de deux jeunes personnages, perdus dans les limbes de la société. A mi chemin entre le vidéo clip et fiction, la casi-totalité du projet sera filmé à hauteur de mollet, pour revenir à une vision animale, proche de l'état basique de l'homme, celui d'un animal à quatre pattes. A l'image du phénix qui renaît de ses cendre, les instincts reprendraient ici le dessus. Les inspirations et références sont ominiprésentes, qu'il s'agissent des clip de Greenpeace, du film de malheureux candidat à la presence américaine Al Gore, Une vérité qui dérange, le début du film d'Alfred HITCHCOCK, L'iconnu du Nord-Express. Ces inspirations nous permettrons ainsi, d'alimenter le fond des sujets que nous stigmatisons, afin d'apporter une critique fondée. Les mouvement de caméra seront, dans leur grande majorité, des travelling, pour symboliser l'accompagnement avec le personnage. L'autre procédé essentiel de notre production est qu'il n'y aura, à l'exception du SDF (pour attirer le sentiment de pitié et le mal être par rapport au gaspillage du spéctateur), aucun visage filmé, afin que le spéctateur puisse au mieux s'identifier à la situation et pour qu'ainsi, le message transmis soit plus percutant. Nous avons opté pour l'adoption de deux trajectoires. La première, celle de l'évolution des lieux (de la ville à la nature) et la seconde, la trajectoire symbolique traduite par la continuelle évolution spirituelle des personnages. Pour appuyer ces deux directions, le travail sur l'image nous sembles indispensable. C'est pourquoi, nous abaisserons l'exposition de la lumière dans les scénes citadines, pour accentuer le coté lugubre de la situation. Puis, pour les scènes transitoire (sur la route), la lumière restera normale. Enfin, dans les scénes finale, l'exposition de la lumiere sera augmentée, pour faire ressortir les couleurs de mère nature. Pour ce qui est du son, la bande sonore sera simple, agrémenté de quelques musiques qui colleront au thème. Mais, les principaux sons seront ceux de l'environnement où seront filmé les scènes, nous garderons ainsi les bruits alentour de notre tournage. Bien que les visages ne soient pas filmé, les dialogues ne s'entendrons pas en voix-off, mais bien en hors-champs, pour rendre nos personnages plus réel.


$ $

$

#

$

#

8,4+ :,9 60,+9 ,: ,4-;09 :50

Même si des similitudes avec le clip du groupe Tyo peuvent être frappantes, l’ idée première de ce projet germa dans nos esprits bien avant la parution de ce dernier. Bien plus qu’un simple film, il s’agira d’un témoignage de la situation actuelle de notre planéte. Mais aussi d’une prévention pour notre génération qui se doit de réparer les erreur du passé. C’est pourquoi à la fin du film des informations sur la pollution d’associtions reconnus comme Greenpeace ou Amnisti Internationale seront diffusées. C’est parce qu’il semble urgent d’agir que nous avons choisi cette thématique qui est de plus en plus au coeur des préoccupations. Voilà les intentions que nous voulons mettre en place dans notre projet Prend tes pieds et enfuis toi. Nous pensons réellement qu'il s'agit d'un projet intéressant et facilement réalisable, auquel il serait dommage de ne pas aboutir.


#

" #

$ $

#

"#

"#

#

#

& " Jeune homme d’environ 20 ans. C’est à cause d’une dispute avec sa mére qu’Olivier décide de s’échapper de chez lui. Au fur et à mesure qu’il avance dans son voyageil se rend compte à quel point l’homme a pu massacrer son écosystéme. C’est pourquoi il décide de rejoindre une de ses amis, Canelle afin de retrouver une vie plus proche de la nature.

Jeune demoiselle agée elle aussi de la vingtaine d’années.Belle et intelligente. Elle est en quelque sorte le catalyseur d’Olivier. C’est notamment elle qui lui propose de s’échapper d’une société de moins en moins viable pour eux. Elle prend à chaque fois les décisions, comme une sorte de guide...

" Il symbolise à lui seul divers vices de la société actuelle. Le premier étant le désengagement de l’état vis à vis des sans abris. Mais ce n’est pas tout il montre à quel point nous pouvons gaspiller et ne pas faire attention aux gens qui nous entourrent. La scéne qui met en jeu le clochard dénonce donc la surconsommation, les conditions de vie des SDF, la pauvreté et le gaspillage...


"

" % $

"

"

% $

Page 09 : Le scénario Page 11 : Découpages techniques Page 13 : Story Board Page 14 : Plan de Tournage


#

#

"

"

8,4+ :,9 60,+9 ,: ,4-;09 :50

SEQUENCE 1 - EXT/JOUR - DANS LA RUE OLIVIER : (énervé) «Ahhh ouais?! Puique c'est comme ça JE ME BARRE!!!» La porte d'une maison s'ouvre. Des pieds (avec chaussures) à sortent. La porte se referme aussi tôt dans un fracas démentiel. Les pieds se dirigent vers la gauche. Ils marchent le long de la rue. Au tournant de la rue, Il s'arrête devant une affiche : "Consommer c'est bien ! " qu'il arrache avec ses mains, laissant tomber l'affiche à ses pieds. Ils se retournent et reprennent la marche. Il continue à marcher, sur les trottoirs sont garées des voitures. L'une d'elle démarre, un épais panache de fumée sort du pot d'échappement. SEQUENCE 2 - EXT/JOUR - DEVANT MACDONALD Olivier marche, croise des gens, Un sachet à emporter de chez Mac DO tombe devant ses pieds et révèle son contenu ; un hamburger à peine mangé, un gros reste de frites, de la sauce. Le groupe de personnes n'y prête pas attention et le piétinent sous le regarde attristé d'un SDF entrain de mendier, adossé à la façade du fast food. SEQUENCE 3 - EXT/JOUR - DANS UNE RUE POUR ALLER AU LYCEE Olivier marche dans une rue pleine de déjection canines parsemée de mégots usés. Il les esquive rapidement. Il se rapproche du lycée. Une jeune fille, Cannelle, est assise parterre. Elle se levé et dit bonjour à Olivier. CANNELLE : Alors ça y est t'es décidé?! Cannelle attrape la main d'Olivier et l'entraîne. SEQUENCE 4 - EXT/JOUR - AU BORD DE LA ROUTE Olivier tend son bras pour faire du stop. CANNELLE : Laisse tomber, ça sert à rien. OLIVIER : Tu as raison, on y va à pieds. Cannelle reprend sa main. Puis ils commencent à marcher au bord de la route.


# #

"

"

8,4+ :,9 60,+9 ,: ,4-;09 :50

SEQUENCE 5 - EXT/JOUR - ROUTE BORD DE L'ETANG Le couple continue de marcher. Ils passent au bord d'un étang pollué. CANNELLE : Pas de regret ?? OLIVIER : Non plus aucun. SEQUENCE 6 - EXT/JOUR - CHAMP Ils enlèvent leurs chaussures. Et commence à marcher tous les deux dans l'herbe, puis y se mettent à courir et se jettent parterre. Les pieds en éventail. Olivier lève les yeux au ciel puis est ébloui par le soleil. * Vers de poésie dans le ciel* SEQUENCE 7 - EXT/JOUR - VERS ECRIS EN BLANC


%

% % # !

$

!%

8,4+ :,9 60,+9 ,: ,4-;09 :50 # " $

#

La porte de la paison s'ouvre, des pieds sor- PM tent. OLIVIER : « Ah ouais ?! Puisque c'est comme ca je me barre! » Olivier marche et s'arrete devant une affiche. PM Olivier décroche l'affiche où est écrit « CONSOMMER C EST BIEN» la jette par terre et continue.

$ " #

Porte qui claque. Bruits rue

Pieds de dos. Hauteur mollet

Bruits rue

Travelling d'accompa-gnement Amorce épaule, on voit que la main et l'affiche que l'on suis tomber

PRP Bruits rue. Affiche déchirée

Olivier marche prés des voitures.

PRT Bruits rue. Travelling avant Son voiture Hauteur mollet qui démarre Pieds de dos, amplification du son et de fumée Olivier marche, croise des gens et s'arrete PA Bruits rue. Plan américain à devant un SDF. Quelqu un jette un repas à Repas qui partir de la poitrine coté du clochard mais il est de suite piétinié tombe par les gens. Olivier repart Olivier marche évitant des mégots. PRP Bruits de Travelling d'acrue. compa-gnement Pas Devant le lycée Olivier traverse la route et rejoint Cannelle. PRP Bruit de rue. Pieds de cannelle CANNELLE : « alors ca y est t'es décidé ? » Pas en amorce, Olivier arrive de loin Cannelle prend la main d'Olivier et ils parPA Bruit de rue. Plan américain à Pas partir de la poitrine tent. Travelling d'acompa-gnement Olivier fait du stop, CANNELLE : « Laisse tomber, ca sert à rien » Cannelle lui prend la main, ils repartent.

GP

Bruit des voi- Olivier et cannelle tures s'éloigne


% % % # !

$

!%

8,4+ :,9 60,+9 ,: ,4-;09 :50

# " $ Olivier et Cannelle marche au bord de l'étang, s'arretent CANNELLE : «Pas de regret? » OLIVIER : «Non plus aucun» repartent.

# PA

$ " #

Bruit de l'eau Ils parlent arretés, Bruit de pas ils partent en sortant du plan. Étant pollué

Olivier et Cannelle marche vers un champs PRT Bruit de pas Travelling d'acompa-gnement Ils enlevent leur chaussures

PRT

Ils courent dans l'herbe et se couchent

PDE Bruit de pas Ils courent en avant, au loin PM Travelling Haut Bas Vu subjective d'Olivier. Plan reste sur le soleil PDE Eau Fondu

Pieds d'Olivier et Cannelle puis ciel

Insert eau pollué Fond noir écriture en blanc : TEXTE SUR LA POLLUTION DE L EAU Insert Megots

FACULTATIF

Fondu PDE

Fondu

Fond noir écriture en blanc : TEXTE SUR LA POLLUTION DE MEGOTS Insert FUmée pot d’achappement PDE

Fondu

Fond noir écriture en blanc : TEXTE SUR LA POLLUTION DE L’AIR Insert Affiche

FOndu

Fond noir écriture en blanc : TEXTE SUR LA CONSOMMATION Insert frites Fond noir écriture en blanc : TEXTE SUR LA FAIM DANS LE MONDE

PDE

FOndu

FOndu FOndu

PDE

FOndu FOndu


#$ "(

" #

$#

$ $ &"


$ %"

8,4+9 :,9 60,+9 ,: ,4-;09 :50

Tournage Mercredi 22 avril :

#,7;,4*,9 0,;=

,89544).,9

**,99508,9

Salon de Provence Devant porte maison Rue

Oliviers

Affiche, voiture, fumé

Salon de Provence Rue Devant Mac do

Oliviers SDF

Sachet emporter : hamburger, frites

Salon de Provence Devant le lycée

Oliviers Cannelle

Mégots usés

Sortie de Salon Bord de la route

Oliviers Cannelle

Etang de Berre Bord de l'étang

Oliviers Cannelle

St Chamas Champs

Oliviers Cannelle


" " Page 16 : Institut de l’image Page 17 : Lycéens au cinéma Page 18 : Festival de Cannes


#

&#

#

# )

"

#

#$ $%$

58: ); $85;99,

2-8,+

0:*/*5*1

À New York, le publicitaire Roger Thornhill, pris par hasard pour un certain George Kaplan, est enlevé. Il s'échappe puis tente de prouver son innocence. Chaque tentative l'identifie un peu plus au dénommé George Kaplan au point d'être accusé d'un meurtre perpétré aux Nations Unies.

)

58+,

2-8,+

0:*/*5*1

Brandon Shaw et Philip Morgan sont deux étudiants. Dans leur appartement de New York, par un soir ordinaire, ils assassinent un de leurs camarades, David. Puis, comble du cynisme, ils préparent un dîner auquel sont conviées le soir même, sur le lieu du crime, la famille de la victime et sa petite amie. Parmi les invités se trouve également un de leurs professeurs, Rupert Cadell, qui, observant le comportement étrange des jeunes gens au cours de la soirée, va commencer à soupçonner l'impensable.

'04*/,9:,8

4:/54>

La Winchester modèle 1873 est l'arme qui a conquis l'Ouest. Tous les cowboys rêvent d'en avoir une. Fabriquée artisanalement, l'usine Winchester en désigne une en particulier dont la qualité dépasse toutes les autres, c'est la "une sur mille". Justement, l'une d'elles est l'enjeu du concours de tir lancé à Dodge city pour le centenaire de la fête de l'indépendance. C'est aussi la raison pour laquelle Lin McAdam s'y rend mais son objectif n'est pas tant de gagner la carabine que de retrouver un homme qui, comme lui, tireur émérite, pourrait bien se trouver parmi les candidats.


#

&#

#

# )ï85

"

(

#

# %

%" # '

Taguchi, un jeune informaticien, est retrouvé pendu dans son appartement. Sous le choc, ses collègues cherchent à en savoir plus sur ce suicide inexplicable. La victime a laissé un mystérieux message contenu dans une simple disquette. De toute évidence, celle-ci recèle un virus qui contamine ses utilisateurs et a de graves répercussions sur leur comportement.

,9 8,4+,? <5;9 +,9 7;)09

);2

" $

Au début des années 1950, à Marseille, deux jeunes amoureux, Robert et Marcelle, désireux de se marier, cherchent vainement un logement car ils sont encore hébergés par leurs parents respectifs. Robert est docker tandis que Marcelle est ouvrière en biscuiterie, faute de mieux en ces années de pénurie de l’emploi. Car l’économie française est au plus mal. Après la Seconde Guerre mondiale, la France est à présent confrontée à la guerre d’Indochine. Robert, en refusant de se rallier au groupement syndicaliste de son frère, va devenir la proie d’un manipulateur. Ce dernier, en lui promettant un logement, va l’entraîner aux limites de la compromission.

,8:)049 2 )03,4: */);+

022> '

"

À Chicago, pendant la Prohibition en 1929, sur les indications de Charlie Cure-dent, la police fait une descente dans le cabaret clandestin de Spats Colombo que dissimule la façade d'une maison funéraire. Le saxophoniste Joe et son ami contrebassiste Jerry s'enfuient par les toits. Contraints de se travestir pour échapper à la mort que vont ils advenir ?


#

&#

#

#

"

)4.

)0

%

,4

#$ &

#

#

1 "):)4)8;)4.

Quelque part dans la jungle, une jeune fille a jadis été agressée par deux hommes. Quelques jours plus tard, on devait retrouver les corps de ses agresseurs dans les eaux d’une rivière voisine, flottant au fil du courant, mais nul ne sut jamais ce qu’il était advenu de la malheureuse jeune fille, ni qui ou quoi avait pu lui sauver la vie.

) :,88, +, -520,

;*

522,:

Originaire des Alpes du Sud, Luc Moullet a constaté que les cas de troubles mentaux étaient particulièrement nombreux dans cette région. Meurtres, corps découpés en morceaux, suicides, immolations, à travers sa famille, ses proches et les différentes « affaires » des cent dernières années, Moullet étudie les causes et les conséquences de ces phénomènes psychiques locaux.

"

$" #

- Rencontre avec les fréres Dardenne - Rencontre avec Luc Mollet

%

$


$#

$# Page 20 : Analyse personnelle Page 21 : Le Traveling Page 22 : Documents et explications sur lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcologie Page 23 : Photos, affiches ... Page 25 : Remerciements


(#

(#

"#

"#

8,4+ :,9 60,+9 ,: ,4-;09 :50

Le film est fini, et je dois avouer qu’il n’est pas comme dans mon imagination. Non pas que je le trouve raté ou mal réalisé. Mais je ne l’imaginais pas ainsi. Je le voyais autrement. Le voila cependant terminé. Si je pouvais revenir en arriére il ne fait aucun doute que la premiére des choses que je changerai au du moins que je tenterai d’améliorer serait les traveling. En effet, et comme on peut le voir dans le film, nos traveling sont quelque peu hasardeux, mal calculé et surtout instable. Ce qui a pour effet de déstabiliser le spectateur et de ne plus capter l’attention sur le principal. A contrario il y a des plans dont je suis fier et que je trouve trés réussi comme celui devant le lycée lorsqu’Olivier rencontre Canelle. Mais le probléme majeur que nous avons rencontré a été le fait que nous ayons changé à 3 reprises d’actrices pour incarner le rôle de Cannelle nous obligeant ainsi à tout recommencer à zéro... Ce pendant le résultat n’en est que meilleur puisque pour certaines scénes nous savions déjà comment faire, où le faire etc... Pour ma part je trouve ce film plutot réussi dans la mesure où les messages que nous voulions faire passer sont passés. Il s’agissait avant tout de laisser un message et d’avertir de façon plus ludiques un public jeune sur l’état de la planéte et le fait qu’il faut réagir au plus vite si nous voulons sauvegarder notre planéte. Au autre critére qui selon moi est vecteur de cette réussite, c’est notre capacité à avoir su travailler en groupe, prendre des décisions en groupe etc... Le petit bémole de notre projet reste sans doute la durée... En effet 3 minutes c’est un peu court pour un film. Nous nous en sommes rendu compte lors du montage c’est pourquoi nous avons rajouté à la fin quelques chiffres et informations vis à vis de ce que nous dénoncions. C’est en outre un remplissage ludique qui permet une réelle prise de conscience de la part du spectateur. Dernier point qu’il me semble important de souligné, c’est la musique. J’attirerai votre attention sur le fait que chaque morceau a été bien spécialement choisi. L’introduction «Do not touch the Heart» des Doors a été mis au début comme un avertissement. «Vegetables» de Radiohead mis pour les mégots et un paralléle avec la métaphore «des mégots qui fleurissent sur les trottoirs. Enfin le dernier morceau «See the Sun» des Kooks parle de lui même puis qu’a la fin le personnage principal regarde le soleil.


$" &

$

$%

$" & Le travelling est un déplacement de la caméra au cours de la prise de vues. L'objectif d'un travelling est soit de suivre un sujet en mouvement, soit de s'en rapprocher ou de s'en éloigner. C'est Abel gance pour son Napoléon qui eut l'idée du premier travelling de l'histoire du cinéma en plaçant sa caméra sur un chariot. Les types de travellings les plus répandus sont le travelling latéral, le travelling avant ou arrière, le travelling haut ou bas ou le travelling circulaire.

L'effet de travelling peut être obtenu en déplaçant la caméra manuellement (caméra sur l'épaule ou utilisation d'un steadicam), en la montant sur un chariot qui circule sur des rails(le chariot est appelé dolly), en l'embarquant dans un véhicule ou en la fixant sur une grue ou sur une louma. Bien que le travelling soit parfois confondu avec le zoom, ces deux techniques pouvant aboutir à des résultats qui semblent proches si la perspective est faible — le grossissement ou le rétrécissement du sujet — ils sont de nature complètement distincte. En effet, la modification du cadre dans le travelling découle du déplacement physique de la caméra alors que dans le cas du zoom, appelé aussi travelling optique, il s'agit d'une modification de la longueur de la focale. La grande différence est la modification de la perspective due au travelling optique et la variation de profondeur de champ. On appelle cela un travelling compensé. Cela donne un effet surprenant ; le sujet ne change pas d'échelle de plan alors que le fond se voit élargi. Le travelling peut en outre être combiné avec d'autres mouvements de caméra (ex : mouvement de grue ou panoramique) pour constituer de manière plus générale un plan-séquence.


(#

$

#

"

#

"#

# %&" $ Symbolisé par le SDF. Il était inconcevable de ne pas parler de la pauvreté. En France on compte plus de 3 millions de sans abris. Souvent victime de l’ignorance voir même du mépris des personnes que l’on appelle les «gens biens». Le message de notre film est clair : Face au mépris et l’indifférence, vous pouvez réagir !

%$

"

Mise en scène à travers le démarrage d’une voiture. La pollution de l’air est l’une des plus préoccupantes de ces derniéres années. Entre les émissions de CO², la déforestation quelle place pour une atmosphére saine et serreine ? Il est important de réagir au plus vite avant qu’il ne soit trop tard...

%$

%

C’est à l’étang de Berre qu’à était tournée la séquence parlant de la pollution de l’eau. Entre les déchets jetés, les bateaux qui dégazent ou coulent, les entreprises qui déversent leurs produits. Les surface d’eau mondiale sont de plus en plus polluée au même titre que l’air il faut agir vite pour nous, pour les animaux, pour notre planéte

#

#%"

#

$

Qui n’a jamais gaspillé ? Peu de gens peuvent répondre de façon négative à cette question. Cependant il est important d’arrêter cette consommation de masse, arrêter d’acheter de l’inutile. La surconsommation est l’un des principaux facteurs de la pollution de la planéte... Alors que certains n’ont pas assez d’argent pour se nourrir d’autres gaspillent leur argent en futilité...


$ #

$ #

#

"

"

#

#


$ #

$ #

#

#


",3,8*0,3,4:9

"

"

$#

- Coline (Co réalisatrice et actrice) - Magali (Co réalisatrice) - Monsieur Lemarchand (Professeur) - Julien (L’intervenant) - Keyven (Acteur) - Chloé (Actrice) - Gaelle (Actrice) - Les deux filles de Mc Do - Frankki Sixx - Marie (Actrice)

- Le Poisson qui saute du lac - Fabienne Fagnoni - Le lycée Adam de Craponne - Les surveillantes (Pour les photocopies) - Mon Chat - La maman de Marie pour les jus de fruits - Mes parents (sinon ils vont crier) - La DRAC - José Bové (Pour lui faire de la pub) - Greenpeace - Et tous les gens que j’ai pu oublier


Prend tes pieds et enfuis toi