Page 1


DOSSIER DE PRÉSENTATION Specque 2014


Sommaire Textes des Présidents Historique Fonctionnement Principes fondamentaux Impacts et témoignages Structure de l’association Ville d’Edmonton Sujets de Commissions Délégations Horaire de la semaine de Simulation Budget prévisionnel Conseil d’administration Contacts

4 8 11 13 5 18 21 23 25 26 27 28 35


La SPECQUE… Toujours plus loin! « Edmonton, en août 2014, accueillera la XVIIe édition de la SPECQUE. Dix-sept éditions réussies en alternance au Canada et en Europe de la plus grande simulation francophone du Parlement européen nous montrent que la SPECQUE commence à s’établir de manière durable et significative dans ce qu’elle a de si spécifique et magique : un espace de débats d’excellence entre Canadiens et Européens à propos des enjeux d’une architecture démocratique et institutionnelle magistrale, l’Union Européenne. À Edmonton, la SPECQUE est confrontée à un défi particulier : marquer de son empreinte l’Ouest canadien. Repoussant ses frontières en s’installant pour la première fois aussi loin sur son territoire, la SPECQUE a la merveilleuse opportunité cette année de faire participer un nombre plus important de Franco-Canadiens, de faire vivre ainsi une simulation francophone dans un environnement majoritairement anglophone, et de faire découvrir aux Européens un territoire et une région sans doute méconnus. Cette localisation aura dès lors le mérite de stimuler de manière encore plus approfondie deux des objectifs de la SPECQUE : créer des échanges entre Canadiens et Européens, et faire connaître par l’expérience le fonctionnement du Parlement européen et de l’Union européenne.

4


La SPECQUE, à Edmonton, réussira sans aucun doute cette année, pour une dix-septième fois, à être une simulation parlementaire de qualité et d’excellence, grande, complexe et exigeante, alliant débats et réflexions de haut niveau avec convivialité et richesse des liens et des rencontres. Ce trait spécifique de la SPECQUE profitera, j’en suis sûr, du fait de se retrouver dans une ville inédite et dans un environnement nouveau. C’est pourquoi la SPECQUE vise pour sa XVIIe édition à mettre sa maturation et son professionnalisme au service de l’ouverture et de la conscience de ce qui rassemble autant le Canada jusque dans ses frontières les plus reculées, que l’Europe dans son infinie diversité. Elle le fera, encore cette année, grâce à l’organisation de débats et la création de textes règlementaires de qualité qui offrent une structure et un cadre expérientiel forts et inspirants. De tout cœur, j’espère que la SPECQUE d’Edmonton sera l’occasion pour tous les participants et les participantes, mais aussi pour nos partenaires et les personnes qui nous accueilleront, de vivre un moment d’une belle intensité et extrêmement formateur. Je souhaite à chacun et chacune de s’ouvrir et de s’émerveiller devant la complexité et la finesse de la recherche de compromis avec autant de situations et de peuples différents et unis. Je nous souhaite donc une belle et excellente XVIIe édition de la Simulation du Parlement Européen Canada – Québec – Europe, forts de notre expérience passée, et ouverts, et confiants sur tout ce qu’il nous reste à découvrir. » Jean-Yves LAGASSE de LOCHT Président du conseil d’administration 5    


La SPECQUE… partir a la découverte! Ça y est : la SPECQUE se déplace encore. Lentement, mais sûrement, notre organisme et notre événement traversent l’Atlantique et atterriront à Edmonton, en Alberta, en août 2014. Après une première SPECQUE sur le sol italien en 2013, c’est une première SPECQUE dans l’Ouest canadien en 2014. Cette XVIIe édition réserve une expérience pour laquelle il est presque impossible de se préparer. Mieux vaut la vivre! Très, très difficile d’expliquer les énormes étendues naturelles et vierges, les ciels immenses, et le sentiment de se trouver dans une toute petite communauté, où tout le monde se connaît, au sein d’une grande ville. Avec sa propre façon de parler, ses propres origines historiques et des traditions culturelles bien à elle, la francophonie des provinces de l’Ouest est une découverte exotique pour des francophones et francophiles provenant d’Europe ou du Québec. Vous allez rarement rencontrer un peuple aussi chaleureux et accueillant dans ce monde. Les hivers froids et une grande majorité anglophone sont certainement des facteurs qui contribuent à l’amabilité et la ténacité de la communauté. Ceux qui y ont vécu sauront exactement de quoi il s’agit, et voudront très certainement le partager avec vous!

6


La simulation à Edmonton tentera de capter cette effervescence si particulière qui a attiré l’événement dans l’Ouest. Il était grand temps que la SPECQUE s’y déplace pour mieux cerner les caractéristiques distinctives du Canada dans son ensemble, et le CA de 2014 est très fier de pouvoir se charger d’un moment important dans l’histoire de l’organisme. La SPECQUE cherchera également à laisser un souvenir durable pour la communauté, en lui apportant sa petite touche européenne qui la caractérise depuis ses tous débuts… La région bénéficie rarement d’une arrivée aussi impressionnante de jeunes chefs de file de la francophonie internationale, et nous voulons leur montrer ce dont nous sommes capables. En somme, préparez-vous pour une semaine d’échanges : entre Canadiens et Européens, entre Specquois et membres de la communauté, entre pairs, passionnés et engagés. Prochain arrêt, Edmonton. Gabriel TOUGAS Président exécutif

7    


La SPECQUE… 17 ans d’aventure!

1998 Québec, Québec, Canada 1999 Strasbourg, France, Europe 2000 Québec, Québec, Canada 2001 Barcelone, Espagne, Europe

Depuis 1998, se partageant entre Europe et Canada, la Simulation du Parlement européen Canada-Québec-Europe possède à son actif 17 éditions, chacune unique à sa manière tout en étant liée aux autres par des valeurs communes, la même énergie et la même joie. Cheminant à travers les deux continents, la SPECQUE n’a cessé d’être un défi pour les Conseils d’administration successifs qui ont toujours eu à cœur d’en faire une expérience inoubliable pour les participants. En effet, chaque édition ne peut se concevoir sans le travail de son Conseil d’administration, qui, composé d’hommes et de femmes de qualité dont le dévouement est remarquable, a permis le parcours si rayonnant de la SPECQUE ces 17 dernières années.

2002 Ottawa-Gatineau, Ontario-Québec, Canada 2003 Cracovie, Pologne, Europe 2004 Toronto, Ontario, Canada 2005 Bruxelles, Belgique, Europe 2006 Montréal, Québec, Canada 2007 Paris, France, Europe 2008 Québec, Québec, Canada 2009 Berlin-Dresde, Allemagne, Europe 2010 Moncton, Nouveau-Brunswick, Canada 2011 Luxembourg, Luxembourg, Europe 2012 Montréal, Québec, Canada 2013 Rome, Italie, Europe 2014 Edmonton, Alberta, Canada

8


La SPECQUE... D’un océan A L’AUTRE! Voilà maintenant dix-sept ans qu’un groupe d’étudiants de la ville de Québec (Québec, Canada), passionnés par l’Europe, s’est attelé à recréer les travaux du Parlement européen. Ce n’est que l’été suivant que la première édition de la Simulation du Parlement européen Canada-Québec (SPECQ) a eu lieu dans la ville de Québec, accueillant une centaine de jeunes participants, menés par Brigitte Dufour. De leur succès et de leur ardeur est née une seconde édition qui s’est déroulée auprès des racines du véritable Parlement européen, à Strasbourg. Cette occasion sera déterminante puisqu’elle engendrera l’association étudiante qui servira de support administratif à la Simulation, dont le caractère francophone et transatlantique a subsisté. La Simulation du Parlement européen Canada-Québec-Europe (SPECQUE), simulation la plus importante de son genre, doit donc beaucoup à la passion, l’ambition et le rêve de ses quelques pionniers. La SPECQUE porte dans ses gènes la double ambition de faire connaître les grands enjeux de l’actualité européenne et de faire découvrir les rouages du Parlement européen. À cet égard, elle représente une occasion pour ses participants de puiser au plus profond d’eux-mêmes afin de développer leurs qualités oratoires, leur sens de la négociation et leurs capacités de persuasion. C’est également l’opportunité pour eux d’apprendre à analyser en profondeur des sujets sensibles en les abordant avec une perspective législative. Toutefois, la SPECQUE se révèle davantage enrichissante puisqu’elle ne se résume pas qu’à ces aspects académiques. En effet, l’expérience humaine très forte qu’elle est se manifeste par la rencontre d’étudiants provenant des quatre coins d’Europe, du Canada, voire du monde. Les échanges entre cultures et milieux différents qui en découlent permettent d’élargir les horizons individuels. Cette découverte de l’autre et cette ouverture d’esprit que la simulation permet sont d’une valeur inestimable dans le contexte de mondialisation que nous connaissons actuellement. Les participants en ressortent ainsi munis d’un réseau solide de part et d’autre de l’Atlantique.

9    


Cette ambiance propre à la SPECQUE doit beaucoup à la non-concurrence qu’il existe entre les délégations universitaires. Ces dernières sont en effet d’abord un outil de recrutement et de financement, et leurs membres sont répartis aléatoirement dans les différentes commissions parlementaires et groupes politiques. Entre travail et détente, la SPECQUE fait émerger un véritable réseau international d’étudiants dynamiques, enthousiastes et ambitieux, dotés des outils nécessaires afin de jouer un rôle important dans la société actuelle. Forte de ses 16 éditions, toutes couronnées d’un grand succès, la SPECQUE a su s’imposer comme une simulation de référence des deux côtés de l’Atlantique. Reconnue tant par les institutions européennes que canadiennes, la simulation se déroule ainsi traditionnellement sous le haut patronage du Parlement européen. L’évolution de la SPECQUE a pu se faire notamment grâce aux partenaires récurrents que sont la Commission européenne et le Ministère des Relations internationales du Québec. La dernière édition qui s’est déroulée à Rome a pu accueillir une quarantaine de délégations, réunissant près de deux cents participants de nationalités différentes. La SPECQUE compte poursuivre dans cette direction afin de faire rayonner d’un éclat encore plus vif ce qui fait sa force : sa diversité.

10


La SPECQUE : mode d’emploi D’une durée d’une semaine, la SPECQUE regroupe une diversité d’acteurs tout aussi cruciaux les uns que les autres au bon fonctionnement de cette réplique de la réalité. En effet, si la majorité des participants endosse le rôle d’eurodéputés, d’autres expérimentent les postes de commissaires européens, de Président du Parlement, de chef de groupe politique, de rapporteur, président ou secrétaire de commission parlementaire. Certains entrent également dans la peau d’acteurs ne participant pas directement au processus législatif, mais alimentant toutefois les forces politiques en présence : ce sont les lobbyistes représentant des groupes d’intérêts, les journalistes du quotidien PerSPECQUEtives, ceux du blogue SPECQUEulations et ceux du journal télévisé. Chaque édition s’organise autour de 4 sujets différents liés à l’actualité européenne sur lesquels les participants vont discuter et débattre au cours de la semaine selon les modalités propres à leur rôle dans la simulation. Les thèmes sont très variés et peuvent aussi bien porter sur le commerce extérieur, le secteur financier, les politiques économiques et sociales, l’environnement que sur la défense européenne. Ces thèmes sont traduits sous la forme de textes législatifs qui vont être discutés selon le processus législatif actuel du Parlement européen (séances plénières et commission parlementaire s’alternant). Une part très importante du travail des eurodéputés se situe dans la rédaction et la proposition d’amendements à ces textes, fruits d’une politique de couloir incontournable. Ces textes sont enfin soumis au vote de l’ensemble des eurodéputés lors de la dernière séance plénière. De ce mode de fonctionnement, similaire à la manière de travailler de la véritable institution européenne, découle un apprentissage pour les participants des processus décisionnels de la démocratie européenne. Afin de se rapprocher le plus possible de la réalité du travail du Parlement européen, un Règlement intérieur du Parlement européen simulé a été établi sur la base du véritable règlement intérieur du Parlement européen, afin d’encadrer les débats et la votation.   11    


Cette caractéristique permet une réplique de la réalité la plus vraisemblable possible. Ce parallélisme est notamment dû aux nombreux anciens participants en stage ou en poste dans les institutions européennes – en particulier à la Commission européenne et au Parlement européen – qui ont pu guider l’esprit de la SPECQUE vers son inspiration. Le fonctionnement de la SPECQUE doit également beaucoup aux acteurs majeurs de la vie politique européenne que sont les différents groupes politiques qui sont représentés dans la simulation. Outre le reflet des différentes idéologies présentes au sein du Parlement européen, ils possèdent un objectif pédagogique d’encadrement et de sensibilisation. Il faut toutefois noter qu’à la différence des pratiques en vigueur dans le monde politique, la SPECQUE ne promeut pas la pratique de la ligne de groupe. En effet, les eurodéputés sont incités à exprimer et défendre leurs positions personnelles, même si elles sont différentes de celles qu’ils sont censés représenter. Ce principe de non-partisanerie est indispensable pour permettre des échanges culturels de qualité et l’approfondissement personnel des points débattus.  

12


Nos principes fondamentaux

Francophonie, parité, alternance, diversité, apolitisme et non-partisanerie, politique verte sont les fondations sur lesquelles a été érigée la SPECQUE. En effet, depuis 17 ans, la SPECQUE se base sur ces principes qui lui ont permis de se forger une identité propre. Ces sept principes sont presque tous inscrits aux Règlements généraux de l’association organisatrice et assurent la stabilité et la croissance de cette dernière, tout en permettant à l’esprit originel de la SPECQUE de perdurer.

La francophonie Depuis sa création, la SPECQUE est attachée à l’usage de la langue française qui fait partie intégrante de son identité. Le français est utilisé pour l’ensemble des activités de la Simulation que ce soit pour l’organisation, les textes de travail, les débats ou les communications officielles. Qu’ils soient francophones ou francophiles, les participants se doivent de respecter ce principe en tout temps. Réunissant environ 200 participants à chaque édition, la SPECQUE est la plus importante simulation parlementaire francophone existante. Elle apparaît ainsi comme un formidable outil de promotion de la langue française. La parité Ce principe est recherché lors de la phase de recrutement de la Simulation, afin qu’un équilibre existe entre participants canadiens et européens. De même que ce principe s’applique aux participants, l’association organisatrice est enregistrée des deux côtés de l’Atlantique. Toujours selon cette règle, les Règlements généraux de l’association stipulent que les treize administrateurs qui forment le Comité de gouvernance sont élus à parité entre le Canada et l’Europe, dans la perspective d’obtenir une équipe mixte de gestionnaires et des débats d’autant plus pertinents et intéressants. L’alternance La Simulation est organisée chaque année en alternant entre Europe et Canada. Ce principe consacre ainsi le caractère transatlantique de l’évènement. En résulte un enrichissement réciproque des participants canadiens et européens, qui découvrent la réalité de l’autre à travers son continent, son cadre et son mode de vie.

13    


La diversité La diversité de la SPECQUE se retrouve dans les parcours et profils des participants, tous si singuliers. En effet, au cours de la Simulation se côtoient étudiants en droit, en sciences politiques, en relations internationales, en écoles de commerce, en journalisme, en communication, voire en écoles d’ingénieur ou en théologie. Cette diversité des participants s’est trouvée renforcée par l’ouverture récente de la Simulation à des délégations issues d’Afrique et du Moyen-Orient. L’apolitisme et la non-partisannerie Une des spécificités de la SPECQUE réside dans la liberté de ton laissée aux participants. Les eurodéputés, bien que rattachés à un groupe politique, sont laissés libres d’exprimer leurs propres opinions politiques, même divergentes de l’idéologie qu’ils sont censés représenter. Ce principe d’indépendance politique vise à favoriser l’implication entière et personnelle dans la Simulation. Selon l’apolitisme et la nonpartisannerie, la SPECQUE s’entend comme affranchie de tout mouvement politique actuel ou passé. La politique verte Consciente de l’impact écologique d’un tel évènement, la SPECQUE a développé depuis 2007 une politique verte qui vise à réduire son empreinte écologique. Les efforts se sont notamment portés sur la réduction drastique des impressions liées à la Simulation, en limitant les documents auparavant distribués à chaque participant. Cette action a été menée en parallèle d’un usage privilégié et accru des nouvelles technologies afin de faciliter la communication entre les participants ainsi que leur travail pendant la Simulation.

14


La SPECQUE : marqués a jamais

Le réseau SPECQUE compte aujourd’hui plus d’un millier d’étudiants. Ces jeunes qui ont fait vivre le Parlement européen chaque été depuis 1998 constituent une communauté intégrée et couvrant une grande surface du globe, comme en témoigne la participation de ces centaines de jeunes issus de toute l’Europe, du Canada, de l’Afrique et du Moyen-Orient. L’intérêt de la SPECQUE, outre l’alliance entre la théorie et la pratique, réside dans la lumière qu’elle projette sur le projet européen, en démontrant que l’Union européenne a toute sa place au sein des relations internationales actuelles. Cette mise en perspective vise à permettre aux participants de mesurer les enjeux et les impacts des processus de transformation de l’Union européenne. Expérience inoubliable, la SPECQUE motive parfois un changement ou une spécialisation du cursus universitaire ou professionnel des participants provenant d’horizons bien différents. Il faut donc concevoir la SPECQUE non pas comme une simple application de la théorie, mais comme un tremplin vers l’avenir. Dans cette perspective, la SPECQUE permet de créer des liens profonds et d’engager un débat entre futurs dirigeants européens et canadiens, participant ainsi au développement de la coopération entre l’Union européenne et le Canada. Cette tribune d’échange privilégiée agit ainsi véritablement comme un espace d’échange de bonnes pratiques entre les pays concernés. Ne se limitant pas qu’aux relations transatlantiques, la SPECQUE contribue également à la cohésion interne du Canada et de l’Union européenne.   15    


Ces débats sont au cœur de la Simulation en cela qu’ils permettent aux participants de repartir avec un regard plus critique de leur propre système politique, grâce aux échanges directs et au partage de connaissances sur les systèmes politiques des pays représentés au sein de la Simulation. La SPECQUE permet ainsi à chacun de devenir un citoyen responsable. Cet évènement participe également au rayonnement de l’Union européenne et de ses institutions de par le monde, adoubant chaque participant comme ambassadeur auprès de sa sphère d’origine (universités, grandes écoles, partenaires institutionnels et privés). La pérennité des travaux de la Simulation est assurée par la transmission des textes amendés par les eurodéputés aux partenaires institutionnels et privés de la SPECQUE, ainsi qu’aux délégations universitaires. De plus, le site internet de la SPECQUE se fait l’écho de ces travaux, permettant un accès transparent et aussi pratique que possible aux documents produits lors de la semaine de Simulation. Si cette dimension académique occupe une part cruciale, il ne faut toutefois pas oublier que son bon déroulement dépend également de l’ambiance conviviale et chaleureuse qui règne entre les participants. Cet aspect contribue grandement à l’impact si fort d’une telle Simulation, puisqu’il s’agit avant tout d’une rencontre humaine. L’intensité du travail fourni, des relations nouées et du sentiment d’accomplissement ne peuvent que rester dans le cœur de chaque personne qui croise le chemin de cette magnifique aventure unique qu’est la SPECQUE.  

Une formation inégalable

Se déclinant en deux phases – à savoir la préparation et la Simulation en elle-même —, la SPECQUE constitue un grand apport tant pour l’équipe organisatrice que pour les participants. La préparation des participants combine plusieurs activités académiques et d’organisation. Le haut niveau académique de la Simulation nécessite des activités de préparation académiques sur plusieurs mois. C’est dans ce cadre que prennent place une sélection rigoureuse des participants pour les délégations, une production académique servant de support pour le travail de la Simulation et un encadrement soutenu des participants tout au long de cette phase de préparation. Les participants s’appliquent donc, au sein des délégations, à étudier les institutions européennes et les processus législatifs en usage, prérequis indispensables à leur participation active à la SPECQUE, et à la qualité des futurs débats.

16


« La SPECQUE a été pour moi une occasion en or de mettre en pratique les notions apprises dans mes cours de journalisme, de découvrir le fonctionnement du Parlement européen, de voyager et surtout de faire de merveilleuses rencontres. Côtoyer pendant une semaine des gens motivés venant de partout dans le monde est quelque chose d’extraordinaire. Rares sont les simulations parlementaires qui rejoignent une gamme aussi variée et internationale de participants. J’ai aussi fait la connaissance d’une formidable équipe de journalistes. Tant de beaux souvenirs émergent lorsque je regarde mes images tournées en Italie. » Laura PELLETIER, étudiante en journalisme à l’Université du Québec à Montréal, Vidéojournaliste à la SPECQUE de Rome 2013

« Décrire la SPECQUE en quelques lignes, ce serait résumer trop simplement deux ans d’une grande leçon de vie. On l’intègre sans vraiment savoir ce qui nous attend. On en ressort surpris, éprouvé, lessivé, mais avec une seule envie en tête : recommencer et aller plus loin. Avec deux ans de participation, c’est l’aspect humain qui me manque le plus et que je défends ardemment. Arriver la boule au ventre, ressentir le frisson d’une intervention devant près de 200 personnes, refaire le monde jusqu’au bout de la nuit, débattre à cœurs ouverts en commission et repartir avec 200 véritables amis que l’on croisera parfois au détour d’une rue, parfois dans les couloirs d’un aéroport ou souvent sur une terrasse à l’autre bout du monde, c’est une sensation unique. » Guillaume BRUNA, étudiant en Master 2 « Sécurité, Intelligence et Gestion des risques » à Sciences Po Lille, participant aux éditions de Montréal en 2012 et de Luxembourg en 2011

17    

« Passionnante, pédagogique, enrichissante : ces qualités ne sont que le sommet de l’iceberg specquois. En effet, aucun témoignage, aucune interview, aucune discussion ne peuvent transmettre les sensations, la fatigue, le sentiment de satisfaction, le doux plaisir du travail efficace et bénéfique accompli lors de la semaine à “la sauce specquoise”. Membre de la délégation libanaise à l’édition de Rome, j’ai eu le plaisir, l’honneur même, de participer à cette expérience. Fusionnant travail laborieux et chaleureux politique de couloir, les longues heures de débats, souvent virulents, m’ont semblé être une source d’enrichissement personnel, tant sur le plan de la maîtrise des sujets de politique européenne traités que de la découverte de nouvelles cultures. Venant de plusieurs continents, de plusieurs nations, européennes et non européennes, le partage d’idées, d’idéologies et d’opinions politiques avec les différentes délégations constitue le centre névralgique de l’expérience specquoise. Un seul mot d’ordre est donc de mise : specquoisez! » Philippe BOU NADER, étudiant en Droit à l’Université Saint Joseph à Beyrouth, eurodéputé lors de


La gouvernance

Notre simulation est organisée par une équipe de treize jeunes, s’appuyant sur une structure bicéphale composée d’une association québécoise et d’une association française. L’équipe, élue chaque année par les participants, est répartie en un Comité exécutif chargé de l’organisation minutieuse de l’événement et en un Comité de gouvernance chargé des affaires institutionnelles et du soutien au Comité exécutif.

Notre structure associative La Simulation est coorganisée par deux structures : l’Association SPECQUE et la SPECQUE Europe. Au Canada, la SPECQUE est représentée par l’Association SPECQUE, un organisme sans but lucratif constitué selon la Partie III de la Loi sur les compagnies du Québec (LRQ, c-38). Elle est domiciliée depuis sa fondation à Québec, à l’Institut des Hautes Études Internationales de l’Université Laval. Fondée en 1999 pour pérenniser le projet initié en 1998, son objet principal est l’organisation annuelle d’une simulation du Parlement européen. En Europe, la SPECQUE est représentée par la Représentation pour l’Union européenne de la SPECQUE, abrégée SPECQUE Europe, une association de droit français régie par la loi du 1er juillet 1901 sur la liberté d’association. Elle est domiciliée à Paris. Créée également en 1999 afin d’assurer une représentation légale stable à la SPECQUE sur le territoire de l’Union européenne, elle a pour objet principal de coorganiser la Simulation avec l’Association SPECQUE. La SPECQUE Europe est gérée par un bureau de trois personnes élues par l’assemblée générale et composée des administrateurs de l’Association SPECQUE dont elle est une structure fille.

18


Le conseil d’administration L’Association est gérée par un conseil d’administration de treize membres élus par l’assemblée générale composée de l’ensemble des participants. Outre le Président, l’équipe comprend un Président exécutif et cinq Vice-Présidents exécutifs. Les treize administrateurs sont répartis en deux collèges : un comité exécutif, chargé en particulier de l’organisation de la Simulation, et un comité de gouvernance, chargé de la gestion de l’Association et du soutien au comité exécutif dans ses missions. Le Comité exécutif, composé du Président exécutif et des VicePrésidents exécutifs constitue l’équipe organisatrice de la Simulation. Il veille à l’organisation dite pratique de l’événement, ainsi qu’aux activités de préparation au sein des délégations, en coordonnant le financement, le recrutement, la surveillance académique, les communications et la logistique. Chaque VicePrésident exécutif est aidé par un ou plusieurs administrateurs rattachés à leur domaine. Le Comité exécutif a également en charge la planification budgétaire de l’organisation qu’il soumet régulièrement à l’approbation du Comité de gouvernance. Le Comité de gouvernance, présidé par le Président du conseil d’administration, a la charge des fonctions administratives de l’association. Il veille au respect des Règlements généraux, vérifie les budgets et les états financiers. Chaque administrateur nonexécutant est également rattaché à un Vice-Président exécutif afin de le soutenir dans sa mission, formant les pôles thématiques de l’organisation. Par ce travail en binôme, tout en soutenant le Comité exécutif, les administrateurs non-exécutants assurent un certain contrôle du respect des grands principes de la SPECQUE.

19    


Sélection de la ville hôte Le Conseil d’administration lance chaque hiver un appel à candidatures pour la ville hôte de la prochaine édition. Cet appel comprend notamment un cahier des charges relatif aux capacités des offres d’hébergement et des lieux pour les séances plénières et les commissions parlementaires, mais également aux éventuels soutiens et à la faisabilité financière. Chaque année, plusieurs comités de candidature se forment et défendent leur projet devant le Conseil d’administration à l’occasion d’une audition. Au regard des différents dossiers de candidature et des éventuelles réponses apportées à l’occasion des auditions, le Conseil d’administration propose à l’Assemblée générale de retenir un dossier. Le choix final est ainsi entériné par l’ensemble des membres à l’occasion de l’Assemblée générale annuelle qui a lieu le dernier jour de la Simulation. La préparation d’une Simulation s’étend ainsi sur deux ans : une première année où les grands principes de l’édition sont proposés par un comité de candidature et une seconde année où l’équipe élue prend en main l’organisation concrète de la semaine. Chaque année, c’est le dossier de candidature qui constitue le véritable point de départ de l’organisation de l’événement.

20


Edmonton

Ce sera un défi, certes, de suivre l’édition romaine, mais la XVIIe édition de la SPECQUE à Edmonton aura sans doute un impact marquant à son tour. Après des éditions canadiennes tenues dans l’Est du pays – à Montréal, à Moncton, à Québec, à Toronto et à Ottawa-Gatineau – il est temps que les Specquois découvrent l’Ouest canadien. Qu’est-ce qu’Edmonton? Recevant plus de trente festivals par année, dont le Heritage Festival du 3 au 5 août et le Folk Fest du 8 au 11 août, Edmonton est la ville du festival du Canada. Avec une riche diversité culturelle et une communauté francophone vibrante et active, Edmonton est véritablement un organe clé de la vie sociale canadienne. On peut y retrouver le West Edmonton Mall, centre commercial de renommée internationale comprenant plus de 800 boutiques, un centre de manèges, un parc aquatique et même plus! Il ne faut pas oublier le parc River Valley qui est le plus grand parc urbain en Amérique du Nord et la réserve de faune et de flore Elk Islande Park qui comprend plus de 250 espèces d’oiseaux. Tout cela sans compter les nombreux bars et restaurants qu’offre le centre-ville d’Edmonton et la bien connue Whyte Avenue. Tout récemment, Edmonton vient d’élire un nouveau maire dynamique âgé de 34 ans : Don Iveson. Son élection a apporté une vague d’inspiration dans la ville pour l’améliorer et la revitaliser : la SPECQUE se fera ressentir et les Specquois se feront remarquer. Edmonton est une ville à connaître : mais cette ville se retrouve aussi dans une ville province à connaître. Les Specquois auront intérêt à rester quelques semaines de plus pour découvrir davantage tous les petits trésors de la capitale albertaine, qui n’est qu’à quatre heures de route des ravissantes montagnes Rocheuses et de la vallée des dinosaures à Drumheller. Venez à l’aventure.

21    


Entre ville & montagnes… La SPECQUE vous attend!

Les séances plénières et les travaux des commissions se tiendront dans des salles de classe du Campus Nord de l’Université de l’Alberta. Pour ce qui est des logements, nos participants logeront au Lister Center, la résidence de l’Université pour les étudiants pendant l’année. L’université, située juste au sud du centre-ville, est reliée à celui-ci par le système de métro d’Edmonton. À proximité de Whyte Ave, l’université est très bien placée pour pouvoir offrir à la fois une ambiance sérieuse et des soirées inoubliables.

22


Des sujets d’actualité & des grandes idées Proposition de directive sur la protection des consommateurs de pétrole. En temps de crise, quel est l’équilibre à trouver entre les trois objectifs d’une politique européenne liée au pétrole ? Dans ce texte, la Commission propose de rééquilibrer la politique européenne en faveur d’une meilleure prise en compte de la compétitivité des entreprises et des prix plus bas pour les consommateurs les plus fragiles. Les Specquois sacrifieront-ils l’environnement sur l’autel de la compétitivité et de la cohésion sociale?

Proposition d’une stratégie européenne pour l’intégration des Roms. Pas une semaine ne s’écoule en Europe sans que les Roms ne fassent l’actualité : voleurs ou victimes, parasites des systèmes sociaux ou êtres humains fuyant la pauvreté pour bâtir une vie meilleure. La Commission européenne propose une stratégie européenne visant à intégrer les Roms en leur garantissant l’accès à l’éducation, au marché du travail, aux recours juridiques, etc. Mais comment convaincre un Parlement européen où se côtoient promoteurs de l’assimilation et partisans du respect de la diversité culturelle des Roms, eurodéputés considérant que les Roms ont vocation à « retourner dans leurs pays » et défenseurs d’une politique humaniste d’intégration? 23    


Proposition de directive sur les questions de bioéthique. Dans ce monde, les technologies évoluent plus rapidement que la capacité des sociétés à les maîtriser. La Commission propose d’harmoniser les législations nationales existantes en faveur d’une politique européenne plus favorable à la recherche et autorisant, tout en l’encadrant strictement, la brevetabilité des découvertes issues de la recherche sur les cellules souches d’embryon humain. Où les Specquois placeront-ils le curseur entre l’intérêt de la recherche scientifique et l’inviolabilité de la personne humaine?

Consultation du Parlement européen sur une nouvelle stratégie européenne de défense. « Faire la guerre sans argent et sans Américains », telle est la situation stratégique de l’Europe d’aujourd’hui. Les budgets de défense des États européens sont sacrifiés sur l’autel de la réduction des déficits publics et de la protection d’autres dépenses. Pendant ce temps-là, les États-Unis, protecteurs de l’Europe au XXe siècle, « pivotent vers l’Asie » et se désintéressent de l’Europe. À Edmonton, la Haute Représentante pour la Politique étrangère et de Sécurité commune de l’Union européenne demandera aux eurodéputés leur avis sur un projet ambitieux et pragmatique permettant une plus grande intégration des armées européennes : un pas en avant vers la création d’une armée européenne?

24


Des passionnés d’actualité, de politique et de justice

nous provenant de partout

Hors Québec : — Ottawa — Glendon College Toronto — Campus St Jean à Edmonton

Luxembourg : — Université de Luxembourg Roumanie : — Université de Bucarest Suède : — Université de Linköping

République Tchèque : — Université Charles de Prague

UK : — Cambridge

Côte D’Ivoire : — Abdijan

Allemagne : — Fondation Villigst — Friedrich Ebert Stiftung Belgique : — UCL Louvain — Collège de Bruges Bulgarie : — Université de Sofia Espagne : — Université St Jacques de Compostelle France : — Délégation de Paris — Eurofeel Bordeaux — Aix en Provence — Toulouse — Université Lille 2 — La réunion

Europe

Italie : — Sassari (Sicile)

— UdeM — ENAP — Laval — Sherbrooke — HEC Montréal — Trois rivières — UQAM

International

Canada 25    

Québec :


Échanges, débats & idéaux! Dimanche 3 août • • •

Accueil des participants Soirée d’accueil Réunion en groupes politiques

Jeudi 7 août • •

Lundi 4 août • •

Séance en assemblée plénière Soirée d’ouverture avec les partenaires

• • •

Séance en commissions parlementaires Politique de couloir Préparation des commissions parlementaires

Vendredi 8 août • •

Séance en assemblée plénière Dernière soirée de négociations

• • •

Séance en assemblée plénière Assemblée générale de l’association Soirée de clôture

Mardi 5 août

Samedi 9 août

Mercredi 6 août • •

Séance en commissions parlementaires Soirée touristique

Dimanche 10 août • •

Séance en assemblée plénière Politique de couloir et négociations

Réunion de transition entre les Conseils d’administration entrant et sortant Départ des eurodéputés

26


DEVENIR PARTENAIRE Depuis 1998, la SPECQUE a su s’imposer comme un formidable outil de dialogue interculturel. Rassemblant des étudiants issus des quatre coins d’Europe et du Canada, la Simulation a permis de renforcer les relations et de tisser des liens entre la jeunesse canadienne et européenne. Issus d’universités parmi les plus réputées dans des domaines aussi variés que la science politique, l’économie et la gestion, le droit ou les relations internationales, les participants parviennent à se retrouver autour d’objectifs communs: l’échange, le partage et le dialogue. Cet état d’esprit permet à la Simulation de bénéficier d’une grande qualité de débat. Par leur implication personnelle, la solidité de leur formation, leurs qualités, le sérieux de leur approche, leur dynamisme et leur ouverture d’esprit, les Specquois apparaissent comme des étudiants hors-normes avides de connaissances et d’échanges. Ouverts sur le monde, ils se montrent très dynamiques et très enthousiastes à l’idée de découvrir l’autre. Avec l’émergence, en ce début de XXIe siècle, d’une société mondialisée en pleine mutation, cette attitude et cette ouverture ne peuvent que profiter au perfectionnement de leur formation. La SPECQUE contribue ainsi à la révélation des leaders de demain tant dans le monde de la politique que des affaires ou de la justice.

27    

La SPECQUE a aussi pour vocation de promouvoir et de soutenir la démocratie et les valeurs qui y sont associées. Avec l’organisation d’une simulation du Parlement européen, la SPECQUE permet à ses participants de découvrir le fonctionnement de cet organe central de la démocratie européenne ainsi que sa place dans l’architecture décisionnelle européenne et internationale. La SPECQUE met chaque année certaines des grandes questions de l’actualité européenne en débat. Cette démarche permet aux participants d’engager une profonde réflexion sur des questions de société, et de s’interroger sur les conséquences des différentes options qui leur sont proposées. Cette réflexion et les prises de position qui en découlent sont renforcées par le principe de nonpartisannerie de la Simulation qui prévoit que les participants, malgré leur rattachement à un groupe politique, sont toujours encouragés à exprimer leur point de vue personnel. Enfin, la SPECQUE est une organisation transparente et ouverte. Tant le recrutement des délégations que la nomination des personnes occupant des postes à responsabilité se déroulent en vertu des principes démocratiques de base. Les différents postes sont ouverts à toutes les candidatures. La sélection se base sur les seules compétences et réelles motivations des différents candidats.


Budget prévisionnel POSTE DE RECETTES Dollars Ressources propres (frais des participants)

96 000 $

Contribution des partenaires Subventions 10 000 $ canadiennes Subventions 17 000 $ européennes Subventions 7 000$ universitaires Partenaires privés Total des recettes

POSTE DE DÉPENSES Euros

66 833,75 €

Frais d’organisation (communicati ons, impressions, logistique)

Dollars

Euros

5 000$

3 480,92€

Frais d’organisation et de logistique 6 961,85€

Hébergement

47 000 $

32 720,69€

11 835,14€

Restauration

50 000 $

34 809,25€

4 873,29€

Logistique

25 000 $

17 404,62€

13 000 $

9 050,40€

140 000 $

97 465,89€

10 000$

6 961,85€

140 000 $

97 465,89€

Soirées de prestige et d’activités Total des dépenses

28


OFFRE DE PARTENARIAT PARTENARIAT ÉMÉRITE plus de 15 000 $ / 10 000 € •

Publication d’un   communiqué   de   presse   conjoint   (et   rappel   du   partenariat   dans   tous   les   autres  communiqués  de  presse)  

• •

Publication sur  les  réseaux  sociaux  et  sur  notre  site  Internet  

Présence de   votre   logo   sur   l’ensemble   des   communications   (dossier   de   presse,   bulletin   d’information,  newsletter,  journal  quotidien  de  la  Simulation)  

• • •

Visibilité dans  le  rapport  d’activité  remis  aux  institutions  

Affichage de   votre   logo   lors   des   différents   temps   forts   (conférence   de   presse   et   soirées   officielles)  

Possibilité de  distribuer  du  matériel  promotionnel   Invitation  à  la  soirée  d’ouverture  

PARTENARIAT OR plus de 7 500 $ / 5 000 €

29    

• • •

Publication d’un  communiqué  de  presse  conjoint  

Présence de   votre   logo   sur   l’ensemble   des   documents   de   communication   (dossier   de   presse,  bulletin  d’information,  newsletter,  journal  quotidien  de  la  Simulation)  

• • •

Visibilité dans  le  rapport  d’activité  remis  aux  institutions  

Publication sur  les  réseaux  sociaux  et  sur  notre  site  Internet   Affichage   de   votre   logo   lors   des   différents   temps   forts   (conférence   de   presse   et   soirées   officielles)  

Possibilité de  distribuer  du  matériel  promotionnel   Invitation  à  la  soirée  d’ouverture


OFFRE DE PARTENARIAT PARTENARIAT ARGENT plus de 3 000 $ / 2 500 € • • • • •

Publication d’un communiqué de presse conjoint Publication sur les réseaux sociaux et sur notre site Internet Affichage de votre logo lors des différents temps forts (conférence de presse et soirées officielles) Visibilité dans le rapport d’activité remis aux institutions Invitation à la soirée d’ouverture

PARTENARIAT BRONZE plus de 750 $ / 500 € • •

• •

Publication sur les réseaux sociaux et sur notre site Internet Affichage de votre logo lors des différents temps forts (conférence de presse et soirées officielles) Visibilité dans le rapport d’activité remis aux institutions Invitation à la soirée d’ouverture

30


31  


Le conseil d’administration

Jean-Yves LAGASSE de LOCHT Président du Conseil d’administration Belge et Bruxellois d’origine, doctorant en droit et gouvernance à l’Université de Sherbrooke au Québec, Jean-Yves Lagasse nourrit depuis longtemps une fascination pour la politique, la gouvernance et l’Europe. Après plusieurs expériences de simulations parlementaires en Belgique et au Québec, la SPECQUE fut pour lui une révélation. Le coup de foudre se produisit à Montréal en 2012, lors de sa participation à la 15e édition. Il décide alors de s’engager à mettre son énergie au service de l’organisation de l’édition 2013 à Rome en tant qu’administrateur non exécutant attaché au recrutement. Il continue cette année avec plaisir à rendre la SPECQUE une expérience formatrice et formidable, porteuse de sens et d’ambition pour les Canadiens et les Européens réunis le temps d’une semaine.

32


Le comité de gouvernance

Colin CHAMPAGNE

33    

Trésorier Administrateur attaché aux finances Colin est en 3e année en science politique et en économie au Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta. Il a été chef de, non seulement la première délégation albertaine, mais, la première délégation de l’Ouest canadien à la SPECQUE à Montréal (2012). Il a participé à nouveau à Rome comme chef de la délégation d’Edmonton. Avide de projets, Colin est très impliqué dans la francophonie locale et nationale. Ainsi, en 2012, il a mené le comité de présentation pour la ville d’Edmonton avec Philippe de Montigny, Audrey LaBrie et John Achkar et c’est avec impatience qu’il attend la SPECQUE 2014 dans sa ville natale. Colin compte apporter son expérience, son charisme, sa créativité et ses connaissances du terrain au comité de gouvernance pour lui donner une touche franco-albertaine bien aiguisée. Ses connexions et ses réseaux l’aideront à appuyer le pôle finance dans la recherche de partenaires.

Édouard CRIQUET Secrétaire général Administrateur attaché aux finances Étudiant en master I droit notarial à Lyon l’année dernière, et actuellement en master II Droit du Patrimoine à Saint-Denis de la réunion, Édouard a toujours été intéressé par la politique et l’Union européenne. Sa première SPECQUE fut à Montréal, en 2012. Cette expérience l’a conquis au regard du partage des valeurs humaines, de débats animés et enrichissants, tout en passant de bons moments avec les Specquois en dehors des temps de travail. Selon lui, la SPECQUE c’est l’envie de vivre ensemble, d’adhérer à une citoyenneté européenne et de comprendre les enjeux économiques et sociaux d’aujourd’hui en partageant diverses cultures. Fort de cette expérience il a participé à la SPECQUE à Rome en 2013 en tant que chef de groupe politique et c’est avec honneur qu’il poursuit cette année au sein du comité de gouvernance dans le pôle finances. Il souhaite que l’association se modernise davantage : le grand projet sera de réaliser une belle et grande SPECQUE en Alberta.


Derrek BENTLEY Administrateur attaché à la logistique Ayant déjà participé à une douzaine de parlements jeunesse partout au Canada, quand Derrek a vu l’appel à candidatures pour la SPECQUE, il savait qu’il voulait absolument participer à sa première simulation parlementaire internationale. Étudiant en Droit de la personne et en développement international, Derrek a su amener sa vision des droits fondamentaux à la SPECQUE. En apprenant que la SPECQUE aurait lieu à Edmonton en 2014, il a su que son expérience en organisation d’évènements et en simulations parlementaires allait être un atout pour l’équipe organisatrice de la SPECQUE. En tant qu’administrateur attaché à la logistique, Derrek offre ses connaissances en planification et en organisation. Il est certain que la SPECQUE 2014 sera une édition exceptionnelle et il a hâte d’accueillir les participants de cette première édition dans l’Ouest canadien.

Natasha GUEGHEROUNI Administratrice attachée à la surveillance académique Natacha, vingt-trois ans, est étudiante en droit, spécialisée en droit de l’environnement. Elle fait actuellement partie de la délégation de Paris, et participera à sa troisième SPECQUE cette année à Edmonton. Sa première rencontre avec la SPECQUE remonte à un échange aux États-Unis. C’est avec sa colocataire, une ancienne participante, qu’elle a monté, avec d’autres francophones, la première délégation américaine de la Simulation. Son expérience inoubliable à Montréal, en 2012, lui a donné envie de revenir, et de s’investir davantage l’année suivante. Elle est donc revenue à Rome en tant que commissaire. Ces quelques jours dans la capitale italienne l’ont particulièrement marquée et l’ont poussée à se présenter pour une troisième participation. Sa candidature au Conseil de gouvernance était en quelque sorte une manière de rendre à la simulation ce que cette dernière a pu lui offrir. C’est donc avec enthousiasme que Natacha s’investit beaucoup et ne compte pas les heures passées à s’occuper de l’académique. Elle souligne l’enthousiasme de l’équipe de cette année et le plaisir que cela est de travailler avec eux.

34


Julie BERNARD Administratrice attachée au recrutement et à la surveillance académique Julie Bernard est titulaire d’un baccalauréat en études internationales et langues modernes de l’Université d’Ottawa. Elle a obtenu un certificat en Globalization and Welfare Studies de la Växjö Universitet (Suède), dans le cadre duquel elle a étudié les impacts économiques de l’intégration européenne et de son élargissement. Elle est également titulaire d’une maîtrise en administration publique, concentration administration internationale, de l’École nationale d’administration publique (ENAP). Elle termine présentement un certificat en droit à l’Université de Montréal. Elle s’est jointe à l’aventure de la SPECQUE en octobre 2012 en tant que chef de délégation de l’ÉNAP. Après une simulation aussi intéressante, elle a décidé de s’impliquer dans le conseil d’administration. Elle est présentement administratrice attachée au recrutement et à la surveillance académique. Elle croit sincèrement qu’une bonne SPECQUE c’est d’abord des Eurodéputés motivés ainsi que des sujets de commission passionnants.

Raphaëlle HOUDOT Administratrice attachée aux communications Étudiante en Master en Affaires européennes à Sciences Po Lille, Raphaëlle est également diplômée de l’Université du Kent en Politics, Philosophy and Economics in Europe. C’est lors de l’édition romaine de l’été dernier qu’elle a fait connaissance avec la SPECQUE en tant que journaliste du journal de la simulation, le PerSPECQUEtives. Ce rôle lui a permis de s’introduire au cœur de la simulation en côtoyant de manière privilégiée tous les participants, qu’ils soient eurodéputés, lobbyistes, commissaires, rapporteurs ou encore président du Parlement. Le travail, aussi intense soit-il, a été éclipsé par la joie et la bonne humeur régnant tout au long de la semaine. Cette première expérience l’ayant enthousiasmée et l’occasion de pouvoir s’investir dans le comité de gouvernance s’étant présentée, c’est avec honneur et motivation qu’elle a endossé le rôle d’administratrice non-exécutante attachée aux communications. Elle espère pouvoir participer du mieux possible afin de poursuivre dans la voie tracée par les précédents comités d’administration. Pour elle, si le dynamisme et l’innovation dans la préparation de cette prochaine édition de la SPECQUE à Edmonton sont importants, le travail en équipe est le véritable moteur de cette aventure hors du commun. 35    


Gabriel TOUGAS Président du Conseil exécutif

Laurence PÉPIN-LAFOND Vice-Présidente exécutive, responsable des finances Étudiante à la maîtrise en développement international à l’Université Laval, Laurence Pépin Lafond s’implique cette année pour la quatrième fois au sein de la SPECQUE. Lors de sa première participation à la simulation au Luxembourg en 2011, elle est séduite par l’univers specquois et revient en tant que secrétaire de commission et membre du C.A. pour les éditions 2012 et 2013. Pour cette 17e SPECQUE, se joindre au comité exécutif est en quelque sorte la concrétisation de son amour specquois. Ayant occupé lors de la dernière édition le poste d’administratrice attachée aux finances, elle entend ainsi mettre à profit son expérience dans ce pôle afin de faire d’Edmonton 2014 un véritable succès.

Le Conseil Exécutif

Diplômé d’un Baccalauréat en sciences politiques de l’Université de Saint-Boniface, Gabriel TOUGAS est réalisateur de séries documentaires télévisées, longs-métrages dramatiques et animateur d’ateliers de cinéma. Francophone originaire du Manitoba et vétéran de quinze parlements jeunesse francophones à tous les niveaux au Canada, en plus des SPECQUE 2012 à Montréal et 2013 à Rome, Gabriel veut désormais faire connaître l’Ouest canadien à l’ensemble des Specquois. Il considère Edmonton son deuxième domicile.

36


Thomas PELLERIN-CARLIN Vice-Président exécutif, responsable de la surveillance académique Né en Normandie (France), Thomas Pellerin-Carlin découvre le rôle de l’Union européenne lorsque les Français débattent de l’Union européenne, lors du référendum sur la Constitution européenne en 2005. Quelques années plus tard, il intègre l’Institut d’Études Politiques de Lille où il se spécialise en Affaires Européenne et participe à sa première simulation du Parlement européen (EU Live). C’est aussi à Lille qu’il découvre la SPECQUE et y participe d’abord comme chef de la délégation de Lille (2011), puis comme chef de groupe politique (2012). Après un master d’Affaires Européennes de Sciences Po Lille, et un stage au sein du service européen du Premier Ministre Français, il intègre le plus prestigieux institut d’études européennes : le Collège d’Europe de Bruges. Il y contribue à créer la première délégation du Collège d’Europe à la SPECQUE, et participe ainsi à la SPECQUE 2013 en tant que rapporteur et est ensuite élu Vice-Président de la SPECQUE, responsable de la surveillance académique. Diplômé du Collège d’Europe en Juin 2013 (promotion Vaclav Havel), il est aujourd’hui employé par le Collège d’Europe, en tant qu’assistant académique.

Samuel GAGNON Vice-Président exécutif, responsable de la logistique Né à Québec en 1994, Samuel Gagnon déménagea dans l’Ouest canadien, en Alberta, en octobre 2003. Samuel est en ce moment dans sa deuxième année d’études en Sciences Politiques au Campus Saint-Jean (le campus francophone) de l’Université de l’Alberta. Dans cette situation de minorité linguistique francophone en Alberta, Samuel développa des habiletés de leadership afin de mieux s’impliquer dans sa communauté. Depuis quelques années, Samuel s’implique activement au sein de la communauté qui l’a formé : en effet, il a été membre du comité organisateur du Parlement Jeunesse de l’Alberta chaque année depuis 2010, et chef de celui-ci pour l’édition 2013, ainsi que Président de Francophonie Jeunesse de l’Alberta depuis Mars 2013, l’organisme porte-parole de la jeunesse albertaine d’expression française et membre de l’exécutif de l’Association des universitaires de la faculté Saint-Jean depuis septembre 2012. Vétéran des parlements jeunesse provinciaux et régionaux depuis plusieurs années, Samuel participa pour la première fois à la SPECQUE en été 2013, et tomba immédiatement amoureux de l’événement. Lorsqu’il apprit que l’édition 2014 se passerait à Edmonton, il ne pouvait pas passer à côté de cette opportunité de pouvoir démontrer la richesse de la communauté de l’Ouest canadien aux participants internationaux. 37


Benjamin GUINAUDEAU Vice-Président exécutif, responsable de la logistique Benjamin Guinaudeau, est un jeune homme de 20 ans, étudiant en Sciences Politiques à Bordeaux (sudouest de la France). Il a découvert la SPECQUE à Montréal en 2012 et ce fut tout de suite le coup de foudre. Ces longues nuits de politique de couloir, ces débats intenses en commission comme en plénière, ces négociations jusqu’à la dernière minute avant le vote, resteront à jamais gravés dans sa mémoire! En 2013, lors de l’édition romaine, il a décidé de s’engager un peu plus en devenant chef de groupe adjoint. Cette expérience fut, pour lui, une nouvelle fois inoubliable et complètement différente de sa première SPECQUE. Il ne s’agissait plus de débattre et de passer une bonne semaine ; cela dépassait son simple intérêt et son objectif était dès lors que ses eurodéputés, ses « bébés » comme il aimait les appeler, vivent une expérience extraordinaire. La logique voulait qu’il continue de s’impliquer encore plus en entrant dans l’équipe organisatrice de la SPECQUE 2014. C’est ainsi qu’il est devenu VP Recrutement. Ses mots d’ordre sont diversité et qualité. La SPECQUE idéale, c’est des participants d’âges, de convictions, de parcours et de cultures différentes, tous unis dans leur intérêt pour l’Union européenne!

Emanuelle BOUTIN GILBERT Vice-Président exécutif, responsable aux communications Emanuelle est une étudiante au Baccalauréat en Communication, rédaction et multimédias à l’Université de Sherbrooke. Elle est originaire de l’Abitibi-Témiscamingue, région éloignée du nord du Québec. Elle n’a pas froid aux yeux et n’hésite pas à s’impliquer dans ce qui la passionne et la motive. C’est lorsqu’elle est entrée à l’Université en Droit qu’elle a connu la SPECQUE. Elle fut d’abord eurodéputée à l’édition qui s’est déroulée à Luxembourg, puis Rédactrice en Chef du PerSPECQUEtives à l’édition de Rome. C’est avec plaisir que, pour cette édition, elle a joint l’équipe organisatrice à titre de Vice-Présidente exécutive, responsable aux communications. Elle pourra ainsi contribuer à la réussite de cette première édition dans l’Ouest canadien en apportant ses nombreuses connaissances dans le domaine des communications et des médias. Les communications étant en constante évolution, elle s’est donnée comme défi de rebâtir les communications de l’organisation en les rendant plus dynamiques, plus jeunes et plus attrayantes. Elle souhaite ainsi communiquer son amour pour la SPECQUE, pour la découverte, pour la culture, pour la justice et pour la politique européenne. 38  


Pour nous contacter QUESTIONS  GÉNÉRALES  

39

QUESTIONS ACADÉMIQUES  

DEMANDES MÉDIA-­‐PRESSE  

Gabriel TOUGAS   Président  exécutif   president.executif@specque.org    

Thomas PELLERIN-­‐CARLIN   VP  exécutif,  surveillance  académique   academique@specque.org  

Emanuelle BOUTIN  GILBERT   VP  exécutif,  communications   communication@specque.org  

QUESTIONS RECRUTEMENT   Benjamin  GUINAUDEAU   VP  exécutif,  recrutement   recrutement@specque.org  

QUESTIONS LOGISTIQUE  

QUESTIONS FINANCES   Laurence  PÉPIN  LAFOND   VP  exécutif,  finances   finances@specque.org  

Samuel GAGNON   VP  exécutif,  logistique   logistique@specque.org  


www.specque.org www.facebook.com/specque www.twitter.com/laspecque

  40  

Dossier de partenariat XVIIe Édition - Edmonton 2014