Page 1


Accident à Londres Le voyage vers Londres te remplit de joie Les brochures innondent tes valises innocentes J'ai choisi la route la plus dangereuse Les frais du voyage j'ai bien calculé Et fais confiance en moi! Prends tes mains tes doigts tes bras je n'aiderai pas Celui qui sans prétexte tout le temps écrasait mon coeur à moi Va chercher le fil à coudre ton corps démembré Car il n'ya pas de fil à coudre mes blessures sanglants ce soir Et c'est ta faute à toi! Le voyage vers Londres te remplit de joie La vengeance plus lente c'est la plus profonde La voiture tremble le volant et ta vie Au bout de mes doigts, au bout de mes doigts Et c'est ta faute à toi! Prends tes mains tes doigts tes bras je n'aiderai pas Celui qui sans prétexte tout le temps écrasait mon coeur à moi Va chercher le fil à coudre ton corps démembré Car il n'ya pas de fil à coudre mes blessures sanglants ce soir Et c'est ta faute à toi!

Une semaine en ballon À la fin du chemin de sucre et de sel vers la nacelle tu me pousses, petit sourire mesquin Rayures de couleurs brillantes tout autour du ballon Eh bien, pourquoi pas voler plus haut que les oiseaux? Tant qu'il y a du vent qui souffle, qu'importe la route finale? Même si le bruit m'éssouffle, mon lest tombe en spirale Tant qu'il y a du vent qui souffle, vent qui m'éloigne de toi Je crains pas de perdre le nord, y'a rien qui ferme la voie Mon coeur bat lorsque je monte, tu m'aides mais tu montes pas J'allume le gaz et le feu qui brûlent devant toi Le monde malin s'éloigne, tu deviens minuscule Vite vers une nouvelle vie, et mon ballon bascule Tant qu'il y a du vent qui souffle, qu'importe la route finale? Même si le bruit m'éssouffle, mon lest tombe en spirale Tant qu'il y a du vent qui souffle, vent qui m'éloigne de toi Je crains pas de perdre le nord, y'a rien qui ferme la voie Mon coeur s’éloigne, personne ne saura mon destin final


Tic-tac Tic-tac, Tic-tac, Tic-tac, Tic-tac,

tic-tac, tic-tac, tic-tac, tic-tac,

comment ça me donne le trac encore un peu plus de laque presque prête pour le mic-mac avant qu'on ne passe à l'attaque

Tic-tac, Tic-tac, Tic-tac, Tic-tac,

tic-tac, tic-tac, tic-tac, tic-tac,

c'est comme un rythme cardiaque ce tic-tac me rend maniaque je mets tout vite dans mon sac et n'oublie pas le tabac!

“I could never say a word and not dance tonight Was it anyone? Was it anyhow? I could never say a word of loving tonight Was it anyone? Was it anybody that... …coulda never say a word and not dance tonight Was it anyone? Was it anyhow? I could never say a word of loving tonight”

Les Surfeurs Viens faire la foire Comme si c’était la dernière fois Viens faire des fautes Comme si ça ne t’importait pas Et Et Et Et

que que que que

ça ça ça ça

monte à ma tête montre que je m’amuse monte à ma tête montre que je m’amuse

Les surfeurs prennent le large au-delà des remparts Ni de foire ni de saturday night


Sous-marin Dans la solitude de mon sous-marin je cherche des coraux et des algues et les insondables mystères féminins de toute urgence mais sans espoir et les beaux hippocampes se mettent sur mon chemin souvenirs assassins de nos derniers chagrins Dans la solitude de mon sous-marin J'observe tout dans la surface et mon périscope ne cherche que toi une sirène d'argent au loin qui jamais reprendra la route de mon destin qui conduit au jardin négligé de ce ravin

Evangeline Tout le monde désire Evangeline Cheveux noirs et l'air de 'sweet sixteen' En dansant le soir elle se transforme Mais prends garde, ce n'est qu'un vice de forme J'ai un grand faible pour Jacqueline C'est la plus débauchée des gamines En dansant le soir elle me regarde Les fréquences graves nous bombardent Je deviens extatique quand son corps pousse contre moi Des vagues électroniques l'euphorie sur le bout de mes doigts


Deux mille trois

Oui j'aimerais prendre ta main Et t'emporter vers des paysages lointains Descendre au fond d'une vallée Ou monter au sommet d'une montagne 'vec toi Où je pourrais crier 'je suis comme ça' Descendre au fond d'une vallée Ou monter jusqu'au sommet du monde 'vec toi C'était novembre, deux mil trois Oui quand je suis tombée pour toi C'est surprenant que je sois tombée pour une femme C'était novembre, deux mil trois C'est encore difficile à croire Que tout soudain, quoi, ça m'est arrivé à moi She walked away with a girl… 'et si c'est pas ça?' Oui j'aimerais prendre ta main Et t'emporter 'vec moi encore plus loin Descendre au fond d'une vallée Ou monter au sommet d'u-ne montagne 'vec toi Où nous pourrions être nous-mêmes, tu vois Descendre au fond d'une vallée Ou monter jusqu'au sommet du monde 'vec toi C'était novembre, deux mil trois Oui quand je suis tombée pour toi C'est surprenant que je sois tombée pour une femme C'était novembre, deux mil trois C'est encore difficile à croire Que tout soudain, quoi, ça m'est arrivé à moi “Dans le vieux parc solitaire et glacé Deux formes ont tout à l’heure passé Leurs yeux sont morts et leurs lèvres sont molles Et l’entend à peine leurs paroles”


Allô allô Ça c’est un message pour le bête Qui ne daigne jamais / décrocher Je sais que tu es toujours à l’écoute Oui, je suis encore fachée contre toi Bon, je suis quelqu’un de compliqué, oui Et parfois je peux pas me controller Mais quand je t’ai jeté les assiettes Crois-moi, ça était juste un accident Allô, oui c’est moi... tu n’es pas chez toi ? Je pense que tu m’écoutes en secret Assez de parler... à ton répondeur Je ne veux laisser plus de messages

Technicolor Un aprés-midi de chiens, le ciel est gris et ma tète lourde Et tout le temps, tous les gens, ils ne connaissent qu’un monde décoloré Un après-midi de rien, il me vaudrait mieux faire l’oreille sourde Je ne désire que des pastels d’un musical aux décors en carton Pas de doute, je préfère la vie en Technicolor, je trouve mieux Suis-je folle parce que je vois tout plus beau aux tons saturés? Je vois tout auprès de moi de la médiocrité chromatique Les vies de mes amis sont comme un mélodrame triste en noir et blanc Tout ce que je veux c'est peindre l'avenir sous de couleurs belles Comme un film des années cinquante nostalgique en Cinemascope Pas de doute, je préfère la vie en Technicolor, je trouve mieux Suis-je folle parce que je vois tout plus beau aux tons saturés?

Profile for Jaime Cristobal

64 (2007)  

letras/lyrics

64 (2007)  

letras/lyrics