Page 1

01-JST040v2.qxd

7/09/11

15:01

Page 1

du jeudi 8 au mercredi 21 septembre 2011

N°40

Rentrée: c’est la classe! Plus de 4 800 enfants ont fait leur rentrée, lundi 5 septembre, dans les écoles maternelles et primaires de la ville. Si l’ambiance était plutôt détendue, les parents d’élèves et les enseignants restent vigilants quant aux conditions de scolarité liées à la restriction de personnels dans l’Education nationale. > p.8

travaux Les habitants entendus Les six rencontres de quartier organisées par la municipalité avant l’été ont permis aux Audoniens d’exprimer leurs préoccupations, notamment en termes de sécurité, de propreté et de mise en place du stationnement payant. Les premières réponses apportées par la Ville n’ont pas tardé. Le point dans tous les quartiers.

> p.4

sport Tout savoir sur les activités Athlétisme, football, gym, sports de combat, rugby… l’heure des inscriptions a sonné pour adultes et enfants. Retrouvez les coordonnées des clubs et des associations qui font le sport à Saint-Ouen.

> p.14

stationnement payant Le nouveau dispositif est effectif dès le 3 octobre dans les quartiers Debain, centre-ville et Garibaldi. Informations pratiques et mode d’emploi avec ce journal.

Sébastien Bossi

> p.2

journaldesaintouen.fr


02-03-JST040V001.qxd

7/09/11

15:01

3 octobre

Page 2

Stationnement : les no Les habitudes des automobilistes vont être quelque peu bouleversées à SaintOuen. Le stationnement – jusqu’ici gratuit – devient payant le mois prochain sur une partie du territoire. Un engagement pris par la Ville en 2008 afin d’endiguer le phénomène de saturation des places de stationnement.

RÉMI FARGEAS

Adjoint au maire au déplacement urbain, aux transports, à la circulation et au stationnement

Il fallait que nous nous donnions les moyens de pallier le taux d’occupation et la congestion du stationnement audonien. Une première tentative de stationnement payant dans les années 1990 avait échoué car elle n’avait pas été accompagnée d’une surveillance accrue. Cette fois, la donne change puisque la police municipale affectera 21 agents sur le terrain. Le stationnement payant est également un moyen de modifier les habitudes des automobilistes. Des alternatives à la voiture existent, notamment pour les trajets les plus courts. Il s’agit également de remédier à la sousexploitation des parkings. Certains propriétaires ou locataires d’emplacement ne les utilisent pas,

Partager la voie publique devrait devenir moins difficile.

estimant les lieux peu sûrs. Des efforts de sécurisation vont être faits. Le grand parking au centre de la ville (celui de la patinoire) est actuellement en cours de rénovation. Une réflexion est d’ores et déjà engagée quant à une gestion commune de l’ensemble des parkings, qu’ils appartiennent à la Ville ou à d’autres bailleurs.

En chiffres • 48 % des ménages audoniens ont une voiture. • 80 000 à 100 000 véhicules traversent la ville chaque jour. • En 2010, 14477 procès-verbaux ont été dressés et 385 véhicules en stationnement abusif enlevés. 2

_Pourquoi mettre en place le stationnement payant ? Les stationnements en surface commencent à manquer. Leur taux d’occupation avoisine les 100 %. Un paradoxe quand on sait que la demande (à l’échelle des résidents) est d’environ 10 000 places et l’offre de 11 000. Plusieurs facteurs sont à l’origine de cette saturation, notamment le fait que les villes périphériques ont toutes instauré le stationnement payant; de nombreux automobilistes non audoniens profiteraient ainsi de la gratuité des lieux. Autre constat, l’activité économique draine de nombreux automobilistes. Si les grandes entreprises ont prévu des parkings pour leurs employés, il n’en va pas toujours de même pour les petites structures, qui peinent à répondre à la demande de leurs salariés. A tout cela s’ajoutent les voitures ventouses, le stationnement sauvage, des parkings peu utilisés, etc. _Combien coûte la mise en place d’un tel dispositif? Le stationnement payant va s’installer progressivement. Pour la première phase, qui concerne trois quartiers (Debain, centre-ville et Garibaldi), l’investissement s’élève à 950 000 euros. Cela comprend l’achat de 150 horodateurs, leur installation, divers travaux de voirie, la réalisation des macarons et de cartes d’abonnement, etc.

du jeudi 8 au mercredi 21 septembre 2011

Le paiement du stationnement et les éventuels procès-verbaux dressés lors d’infraction devraient permettre de couvrir – sur les quatre à cinq prochaines années – les dépenses engendrées par l’installation du dispositif ainsi que la rémunération des 21 nouveaux agents de surveillance de la voie publique (ASVP) affectés au contrôle des stationnements. _Comment les tarifs ont-ils été fixés ? Les services municipaux et l’élu en charge du dossier se sont appuyés sur diverses données. D’abord les prix pratiqués dans les villes de la petite couronne similaires à Saint-Ouen. Un travail d’enquête mené en 2008 a également permis d’appréhender les conditions de stationnement en fonction des différentes catégories d’usagers et de déterminer une grille de tarifs adaptés. Trois zones de tarification (courte, moyenne et longue durée) ont été créées. _Les Audoniens bénéficieront-ils d’un tarif particulier ? Tous les habitants justifiant d’une domiciliation à Saint-Ouen de moins de trois mois se verront appliquer un tarif préférentiel sur des zones dites « vertes » (de longue durée) à raison d’1,50 euro par heure, de 10 euros pour deux semaines, de 20 euros par mois ou de 55 euros par trimestre. Pour les autres zones (de moyenne et courte durée), ils seront tenus de payer les tarifs en vigueur (excepté du lundi au samedi de 19 h à 9 h, le dimanche et tout le mois d’août). L’objectif est de permettre une plus grande rotation des stationnements, notamment dans les secteurs commerciaux situés en zone rouge (courte durée).


02-03-JST040V001.qxd

7/09/11

15:01

Page 3

nouvell es règles Que vous inspire la mise en place du stationnement payant?

Delphine, 39 ans « Si le stationnement payant se veut dissuasif et se limite aux grands axes, je comprends tout à fait.Je pense notamment à la rue Garibaldi et au boulevard Victor-Hugo, où il est extrêmement difficile de circuler. Beaucoup de gens s’y garent en double file. Deux mois après mon arrivée à Saint-Ouen, j’ai dû prendre une place de parking tant il devenait complexe de trouver une place près de chez moi. Ceci étant, il me semble que certaines rues secondaires n’ont pas besoin d’être payantes. »

Mokthar, 36 ans, propriétaire d’un salon de coiffure « Je viens d’apprendre la nouvelle.Je reste mitigé. Il est vrai que j’ai vraiment beaucoup de difficultés à me garer près de mon salon.Je ne suis pas contre l’idée de payer un abonnement, mais encore faut-il trouver une place à proximité. Idem pour les clients.J’ai peur que cela ait une répercussion sur mon commerce car j’ai déjà vécu l’expérience dans une autre ville. »

Youssef, 42 ans, plombier « Je travaille très régulièrement à Saint-Ouen. Il m’arrive même de venir plusieurs fois par jour. Pour les gens qui viennent travailler ici, le stationnement payant n’est pas pratique. Mais je m’adapterai. Désormais, la majorité des villes font payer les automobilistes. Saint-Ouen n’échappe pas à la règle… en espérant que ça facilitera vraiment le stationnement ! »

Obtenir le macaron résident

Il est à retirer à l’accueil du centre administratif (4 place de la République) à partir du 19 septembre. Il sera délivré sur présentation de la carte grise du véhicule et d’un justificatif de domicile (au même nom) de moins de 3 mois. _Debain, le centre-ville et Garibaldi sont aujourd’hui concernés par le stationnement payant. Quid des autres quartiers ? Après cette première phase, il est prévu d’équiper les quartiers Arago-Zola et le Vieux Saint-Ouen dans le courant de l’année prochaine, de sorte que fin 2012, la plus grande partie de la ville soit en stationnement payant.

Géraldine Bouton Photos : Hervé Boutet et Pascal Raynaud

e En téléphonant au 01 49 45 68 12 ou sur www.ville-saintouen.fr. n savoir plus

15 septembre : rencontre avec les commerçants Au même titre que les résidents audoniens, les commerçants bénéficieront d’une tarification spécifique sur les zones vertes (20 euros par mois). Une rencontre entre les élus, les services municipaux et les commerçants est organisée jeudi 15 septembre, salle Barbara à 20 h, sur le stationnement payant.

du jeudi 8 au mercredi 21 septembre 2011

3


04-05-JST040v4.qxd

7/09/11

15:04

Page 4

Visites de quartiers

Les demandes des ha b

Lors des rencontres qui se sont déroulées dans les quartiers au printemps, des demandes diverses ont été exprimées par les habitants. Voici les premières réponses apportées par la municipalité.

Vieux Saint-Ouen

_ 41 rue Dhalenne

_ Programme Salvador-Allende

Après l’incendie du parking, les locataires s’inquiètent des délais de réparation. Les travaux devraient commencer bientôt. Il faut attendre que les experts des assurances remettent leurs recommandations.

_ 31 rue Soubise Des dégradations et désagréments sont dûs au squat. Des individus rentrent dans le local poubelles puis s’introduisent dans l’immeuble. Ils cassent la porte du garage, urinent sur les véhicules ; dernièrement, ils ont volé des vélos pour enfants, des tables de jardin, etc., ce qui a donné lieu a un dépôt de plainte. Une serrure sera placée à l’intérieur du local poubelles afin d’éviter les intrusions. Progressivement, les parkings seront sécurisés à l’aide de caméras.

Les barrières de délimitation du parc ont été cassées, puis retirées. Les portillons sont également cassés et la pelouse du parc est sale. Saint-Ouen Habitat a fait procéder à la remise en état du parc et des pelouses. Il a été demandé au gardien d’apporter une grande vigilance à la propreté.

_ Rue du Landy Demande de pose d’un dos-d’âne. C’est prévu dans le cadre de l’aménagement en zone 30. De même, la requalification de la place d’Armes est prévue en 2012. Les habitants sont invités à se rendre rue Palouzié afin d’avoir un exemple concret en termes d’aménagements : nouveau mobilier urbain, plantations, etc.

Rosiers/les Puces

_ Square Marmottan Les travaux de rénovation débuteront début 2012.

_ Rue Blanqui

Pascal Raynaud

Les habitants se plaignent des camions qui stationnent dans la rue sur des emplacements non autorisés, bloquent la circulation et klaxonnent. Le stationnement payant démarre le 3 octobre et se mettra en place progressivement jusqu’en septembre 2012. Vingt et un agents ont été recrutés pour faire respecter la réglementation. Une plateforme logistique est à l’étude pour la circulation et la livraison des poids lourds.

_ Square Les Z’arts, rue Etienne-Dolet Les usagers demandent qu'un loquet ou qu’un sas soit installé à l'entrée du square afin d'empêcher les enfants d'en sortir. Une étude est en cours sur la sécurisation de l’entrée du parc.

_ Rue des Rosiers Les habitants sont inquiets de la vitesse excessive des véhicules malgré la présence de deux ralentisseurs. Le stationnement sauvage persiste et les piétons avec poussettes sont dans l’obligation de marcher sur la chaussée. Un radar pédagogique vient d’être installé. Si cet aménagement ne fonctionne pas, contact sera pris avec la RATP pour installer un troisième ralentisseur. Contre les véhicules trop rapides dans les rues, une solution a été retenue : les radars pédagogiques, comme dans la rue des Rosiers. 4

du jeudi 8 au mercredi 21 septembre 2011

_ Transports Depuis la mise en sens unique de la rue Saint-Denis, le 139 ne passe plus que dans un sens. Les utilisateurs s’estiment lésés. Une étude globale de fonctionnement des bus en lien avec la RATP et le Stif est en cours. Elle prendra en compte la construction du futur collège intercommunal.

Propreté et sécurité Lors des six rencontres de quartiers*, sont venues au premier rang des préoccupations la sécurité et la propreté. Jacqueline Rouillon a annoncé une réorganisation du service propreté afin de renforcer le nettoyage des rues l’après-midi et 7jours/7. Pour lutter contre les dépôts sauvages, les agents de l’environnement seront assermentés afin de verbaliser les contrevenants. En ce qui concerne la sécurité, le maire a annoncé la mise en place d’une mission parentalité pour améliorer la prise en charge des parents en diffi-

culté ainsi que leur accès aux droits sociaux. Une cellule de veille a été mise en place au sein de laquelle les bailleurs, les médiateurs, les services municipaux chargés de la sécurité et de la prévention examinent, en présence du commissaire Joennöz, les incivilités signalées sur la Ville. Par ailleurs, la BST patrouille maintenant régulièrement dans les zones connues du trafic du drogue. * Plus de 60 commerçants ont participé aux visites et plus de 150 Audoniens aux débats.

Debain/Michelet L’ensemble du quartier sera mis en zone 30, ce qui permettra la réorganisation du stationnement et une réduction de la vitesse.

_ 162 rue du Docteur-Bauer Les mamans avec poussettes ne peuvent pas circuler. Une rampe sera réalisée en septembre à côté des escaliers.

_ Rues Desportes/Baudin Un garage occupe quasiment tous les emplacements pour y stationner les véhicules qu’il a en réparation. La police municipale interviendra de manière soutenue.

_ Ecole maternelle Bachelet Les parents se garent sur le bateau ou sur le passage piéton et empêchent ainsi les véhicules d’accéder au parking. L’installation de plots est à l’étude, le marquage au sol refait.

_ Rue Debain Les riverains sont dérangés par l’inversement du sens de circulation. Un bilan sera effectué en fin d’année et le sens de circulation sera revu si nécessaire.

_ Rues Claude-Guinot et Jean-Pernin Les trottoirs ne sont pas accessibles aux personnes à mobilité réduite. Lancement de l’étude PAV (plan accès voirie) identifiant les accès non conformes à la législation.

_ Ancienne gendarmerie Quels sont les projets d’aménagement retenus et qu’en-est-il de l’espace vert demandé lors des précédentes réunions de quartiers ? Le Conseil général a vendu l’ancienne gendarmerie à la Ville à un prix maîtrisé, à condition que des logements sociaux soient construits sur l’emplacement.


04-05-JST040v4.qxd

7/09/11

15:04

Page 5

a bitants entendues Centre-ville

_ Parking de la patinoire Les travaux se terminent. Le parking sera entièrement sécurisé avec renforcement de la vidéo surveillance ; un piéton ne pourra pas s'introduire dans le parking sans véhicule ou sans badge. Coût des travaux : 700 000 euros.

_ Square Helbronner

Jérôme Panconi

Les habitants sont ravis de la rénovation du parc, mais ils expriment leur inquiétude sur le soir : les barrières de délimitation du parc sont basses et facilement escaladées. Les aménagements sont terminés (clôture, barrières et plantations). Inauguration prévue en septembre.

La maire Jacqueline Rouillon est allée à la rencontre des habitants dans tous les quartiers ; ici dans le Vieux SaintOuen.

_ Rue Claude-Monet Les habitants se plaignent du garagiste qui occupe quasiment tous les emplacements de stationnement autorisés. La mise en place du stationnement payant devrait aider à résoudre ce problème. Par ailleurs, les services techniques de la Ville veilleront à ce que les mécaniciens n’effectuent pas de travaux sur la chaussée qui doit être rendue aux piétons.

_ Parc Ampère Des individus se servent du parc comme lieu de trafic, ce qui occasionne des nuisances et fait peur aux riverains. Le parc sera fermé tous les soirs.

_ Rue Bachelet Il n’y a pas de signalétique pour un emplacement réservé aux bus scolaires. Les virages de la rue sont trop étroits, les cars ne peuvent pas tourner, ce qui oblige les enfants à se rendre à pied jusqu’à l'avenue Gabriel-Péri pour prendre leur transport scolaire. La piste cyclable n'est toujours pas faite. L’emplacement est maintenant réalisé ainsi que la piste cyclable. De plus, le secteur sera réaménagé en zone 30.

Garibaldi/Porte de Saint-Ouen

Hugo/Payret/Zola

_ Place Arago Les habitants se sont inquiétés de la dangerosité de ce carrefour lors des deux dernières réunions de quartier. Les travaux ont commencé fin juin et seront terminés fin octobre. Ils ont pour but de sécuriser les traversées piétonnes et d’en finir avec le stationnement sauvage. Des plantations végétales seront effectuées et l’éclairage sera revu.

_ Rue Jules-Verne

_ Place Payret

_ Rue Ottino

Les riverains souhaitent des bancs en pierre comme ceux qui se trouvent dans le parc FrançoisMitterrand. Ils seront posés courant 2012.

Des dépôts sauvages sont signalés à l’angle Gabriel-Péri/Ottino. 750 kg de déchets ont déjà été déblayés par les services de la Ville avant l’été. Ce dépôt se trouve à proximité d’un transformateur EDF. Une réunion est prévue afin de lancer une opération d’entretien et la modification des accès.

_ Ecole Robespierre Les parents d’élèves s’inquiètent de l’intrusion récente d’un dealer dans la cour de l’école. Le rehaussement de la grille de l’école est prévu ainsi qu’un passage régulier de la BST.

_ Rue Edouard-Vaillant

Les habitants signalent les désagréments occasionnés par l'activité de la papeterie : les camions de livraison bloquent la rue dès 6 heures du matin et parfois le dimanche. A plusieurs reprises, disent-ils, les camions ont heurté des véhicules stationnés en sortant de la papeterie. Les services de la Ville, accompagnés de la responsable de la police municipale, ont rencontré l’entreprise. Le même problème s’est posé avec Citroën. Il est désormais réglé : les camions attendent leur tour dans les Docks pour effectuer leur livraison.

Les locataires de l’OPH 93 signalent que les halls sont squattés et que les gardiens auraient reçu l’ordre de ne pas intervenir. Lors de la réunion de quartier, le maire a cité en exemple les habitants de la rue Desportes. Les locataires sont tous descendus dans le hall pendant trois semaines et les squatters ont fini par partir. D’où la nécessité de mener des actions groupées Ville-bailleurs-locataires. Les gardiens ne peuvent aller à l’affrontement pour leur sécurité. Quant aux familles, elles ont leur rôle à jouer en refusant l’entrée aux squatters.

_ Pont ferré sur Victor-Hugo Les riverains se plaignent de la saleté, des odeurs d’urine et de la présence de seringues. Les services municipaux se rapprocheront de RFF (Réseau ferré de France) afin de remettre ce pont à neuf d’ici 2012 (peinture et éclairage).

_ Square Edouard-Vaillant

_ Angle Victor-Hugo/Arago Les habitants signalent la dangerosité de ce croisement, notamment à proximité de groupes scolaires. Etude en cours pour l’installation rapide d’un dos-d’âne.

Comme d’autres artères de la ville, la rue Bachelet est mise en zone 30 pour sécuriser les cheminements.

Les travaux vont bon train pour réduire la dangerosité du carrefour Arago.

Les horaires de fermeture sont aléatoires. Les habitants précisent qu’il est parfois difficile d’y venir avec des enfants à cause des dealers. De plus, l’éclairage est hors service. La fermeture du parc sera effective tous les soirs à 21 heures.

du jeudi 8 au mercredi 21 septembre 2011

5


à

7/09/11

15:10

Page 6

17 et 18 septembre

venir…

Au cœur du patrimoine

9 septembre

_ Red-Star-Cherbourg au stade Bauer

Historiques, botaniques, poétiques ou scientifiques, les activités proposées pour les Journées européennes du patrimoine invitent les Audoniens au voyage, thème de cette 28e édition.

10 et 14 septembre

_ Inscription au conservatoire municipal des beaux-arts

Si la Seine-Saint-Denis est l’un des départements qui compte le moins d’édifices classés aux Monuments historiques, cela ne signifie pas que le territoire manque de témoignages de l’histoire. A Saint-Ouen, de nombreux lieux portent la mémoire urbaine, industrielle et culturelle de la ville. Le programme concocté pour les Journées européennes du patrimoine, les 17 et 18 septembre, en témoigne. L’office de tourisme propose une promenade à la découverte du passé insolite de bâtiments emblématiques. De l’atelier Mariton à la médiathèque Lucie-Aubrac, la visite offre un voyage dans le temps au gré des transformations de quatre lieux. Autre site chargé d’histoire, Mains d’œuvres, ancien centre social et sportif de Valéo, ouvrira ses 4 000 m2 au public. A l’affiche : ateliers, exposition et rencontres. Le marché aux Puces, classé depuis 2001 Aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (Amvap), se livre aux curieux à travers une balade commentée. Quoi de mieux qu’un costume Empire, un vieux moulin à café ou un fauteuil Louis-Philippe pour voyager dans le temps ? Témoin des amours d’un roi et d’une comtesse au XIX e siècle, le Château voit aujourd’hui éclore des graines d’artistes puisqu’il abrite le conservatoire – qui propose, le 16 septembre, un salon de musique baroque. Et que deviendront ces lieux demain avec l’aménagement du futur quartier des Docks ? Pour une visite des plus poétiques, deux compagnies en résidence à l’Espace 1789 proposent spectacle de danse et déambulation dans le Château et le parc.

15 septembre

_ Réunion sur le stationnement payant avec les commerçants

16 septembre

_ Salon de musique baroque au Château

17 septembre

_ Braderie du Secours populaire

20 septembre

_ Réception des

enseignants en mairie

_ Red Star-Epinal à Bauer 21 septembre

_ Journée internationale de la paix

1er octobre

_ Lancement de la saison culturelle, médiathèque Persépolis (15 h 30) et parc Abel-Mézières (18 h 30)

s

e

eniors

n savoir plus

Animations et visites gratuites. Stands d’information devant la médiathèque Persépolis, samedi de 10h à 19h;devant l’entrée du parc Abel-Mézières, dimanche de 11h à 18h. Programme détaillé sur www.ville-saintouen.fr.

_ jeudi 22 septembre. Ferme au bout des prés Au cœur de la vallée de Chevreuse (78). Rendez-vous: angle Glarner/Zola: 9h30; Garibaldi: 9h35; angle Paul-Bert/Rosiers: 9h40; Debain: 9h45; angle Bauer/Michelet: 9h50; mairie: 9h55; place d'Armes: 10h.

_ jeudi 13 octobre. Opéra Bastille Visite guidée. Participation: 12 euros. Nombre de places: 40. Rendez-vous: mairie: 8h45; place d'Armes: 8h50; angle Bauer/Michelet: 8h55; Debain: 9h; angle PaulBert/Rosiers: 9h05; angle Zola/ Glarner: 9h10.

_

*Réservation indispensable auprès de l’office de tourisme :01 40 11 77 36.

Avis aux commerçants!

Les habitants du quartier Arago ont décidé d’investir une nouvelle fois la coursive de la rue Levasseur dans laquelle les dealers ont élu domicile. Ils la transformeront même en avant-scène où se produiront trois groupes musicaux tandis qu’un repas festif sera organisé place Payret. Au menu, brochettes, sodas, thé et petits gâteaux pour réinvestir l’espace public. L’amicale des locataires a invité tous les élus de Saint-Ouen et du département. Une centaine d’associations présentes sur la ville ont également été sollicitées: «Nous voulons essaimer dans la ville. Si d’autres pouvaient organiser des rassemblements comme celui-là dans d’autres quartiers, cela éviterait de braquer les projecteurs sur nous comme quartier symbolique du trafic de drogue », détaille Abdallah Faygui, porte-parole des locataires.

Il est encore un peu tôt pour penser sapin de Noël, foie gras, vin chaud et autres réjouissances hivernales, mais pour les commerçants audoniens qui souhaitent participer au prochain marché de Noël – du 16 au 18 décembre –, l’heure est déjà aux inscriptions! La Ville réserve 5 chalets (gratuits) aux commerçants qui proposent produits de bouche et gastronomie ou artisanat. Les demandes doivent être effectuées avant le 1er octobre auprès du service artisanat, commerce et tourisme – tél. : 01 49 18 14 58 ou 01 49 18 14 56.

La crèche départementale du Moutier n’a pu accueillir les plus jeunes bébés le jour de son ouverture, le 1er septembre, faute de personnel de direction. Immédiatement, la maire Jacqueline Rouillon a saisi le président du Conseil général. Une solution interne a été trouvée pour assurer l’accueil de ces bébés d’ici la mi-septembre.

6

- « La seconde vie des bâtiments » : rendez-vous à 14 h 30 à la médiathèque Glarner*. - Mains d’œuvres:visites à 14h et 16h. Ouverture des lieux à 12h30. 18 septembre - « Les Puces, une invitation au voyage » : balade commentée à 10 h 30*. - Parc Abel-Mézières : visite guidée à 15 h. Spectacles : « La valse à trois temps » (danse) à 16 h 30 et « L’amour en toutes lettres » (déambulation) à 17 h.

Rassemblement pour agir ensemble

Problème d’accueil à la rentrée

Inscription et paiement à l'unité animations des retraités. Espace Valérie Geoffroy, 41 rue AlbertDhalenne.Tél. :01 49 45 77 01

_17 septembre

::marché de noël::::::::::

::crèche du moutier:::::

n savoir plus

Temps forts

::14 septembre::::::::::::

e

Anna Rouker

06-07-JST040.qxd

du jeudi 8 au mercredi 21 septembre 2011


06-07-JST040.qxd

7/09/11

15:10

Page 7

24 et 25 septembre

Pour une rentrée festive ! (place Jean-Jaurès) accueillera Mille Plateaux associés. La compagnie, en résidence à Mains d’œuvres, a filmé des gestes offerts par des Audoniens afin d’en réaliser une chorégraphie : la Baïla. A découvrir et à danser dès 20 heures. A 21h30, place à l’Orchestre national de Barbès, qui donnera un concert des plus pimentés. Quand la world music fusionne avec le rock, le raï, le jazz ou encore le ska… Le dimanche 25, les arts investiront la rue. A l’affiche : cirque sur-vitaminé, danse, jonglerie, théâtre, poème déambulatoire, poésie déjantée, spectacle aérien burlesque, conte musical, etc. Une dizaine de compagnies sont au programme. A apprécier sans modération ! Tous les détails du programme dans notre prochaine édition.

Pascal Raynaud

ONB / Ali Mobarek

Septembre sonne la fin des vacances mais pas celle des festivités ! Les samedi 24 et dimanche 25 septembre, la Ville et les associations concoctent une série d’événements pour “Saint-Ouen en fêtes”. Le 24, quelque 150 associations audoniennes accueilleront le public de 10 heures à 18 heures, de la rue Diderot au centre Ampère. L’occasion de découvrir le monde associatif audonien dans toute sa diversité : du sport à la culture, en passant par la solidarité. Au menu, des démonstrations sportives, de la dégustation de plats exotiques mitonnées par les associations, des animations, etc. La journée s’achèvera par le traditionnel banquet. Cette année, la Maison basque aussi s’est mise derrière les fourneaux pour proposer des spécialités du Sud-Ouest ! Un peu plus tard dans la soirée, la grande scène

Après le grand banquet place Jean-Jaurès (ici, l’an dernier), la grande scène accueillera l’Orchestre national de Barbès à 21 h 30.

du jeudi 8 au mercredi 21 septembre 2011

7


08-09-JST040 V2.qxd

7/09/11

15:08

Rentrée scolaire

Page 8

De l’ambition pour les Alors que la rentrée est marquée par de nouvelles mesures gouvernementales d’austérité, la Ville renforce son parcours de réussite afin que chaque enfant trouve sa place dans la cité.

NICOLE AMÉDRO

Adjointe au maire aux ressources humaines, à l’enfance et à l’enseignement

Aujourd’hui, l’Etat considère l’éducation comme une charge et non comme un investissement. Je ne partage pas cette conception, d’autant moins que l’Education nationale ainsi que la santé ou les retraites doivent être préservées du secteur marchand. A Saint-Ouen, tous les enfants de 3 ans auront une place à l’école cette année, mais le nombre d’élèves par classe augmente, les réseaux d’aide sont affaiblis et le coût de la rentrée scolaire augmente douloureusement pour les familles. La Ville assume les responsabilités qui sont les siennes. Elle y consacre un budget conséquent parce que nous pensons que nos enfants sont tous capables de réussir. Nous défendons un projet éducatif ambi-

Rien n’est trop beau pour les petits Audoniens de 3 à 11 ans. La Ville consacre près de 3 millions d’euros pour le fonctionnement quotidien des écoles. Auxquels il convient d’ajouter plus de 5,4 millions d’euros pour les activités périscolaires (voir encadré p.9). Que traduisent ces chiffres? «De l’ambition pour Saint-Ouen», affirme Nicole Amédro, adjointe au maire en charge de l’enfance et de l’enseignement. Et une intime conviction: «Tous les enfants sont capables de réussir. Tous ne seront pas ingénieur ou médecin, mais tous peuvent trouver leur place à l’école – et dans la ville – en fonction de leurs goûts, de leurs aspirations et de leurs possibilités.» Ce, quels que soient leur histoire, les revenus ou l’origine de leurs parents. Le projet éducatif de la Ville se décline en trois axes: l’aide aux familles fragiles économiquement ; le soutien aux parents désarmés face à la perte de repères de leurs enfants; l’accompagnement de projets pédagogiques dans les établissements, de la maternelle au lycée. En 2010, les quotients familiaux ont été revus au plus près de la situation sociale des familles. Deux nouvelles tranches ont été créées. Ainsi, le coût d’une journée d’accueil de loisirs s’élève à 40 euros en élémentaire. La CAF participe à hauteur de 6 euros, les parents de 2,15 à 10 euros selon leur quotient familial; 60 à

tieux: l’institution, les parents, les éducateurs, l’ensemble des adultes ont un rôle à jouer pour aider chaque petit être singulier à bien grandir et à s’épanouir au contact des autres.

Mobilisation le 27 septembre Une mobilisation intersyndicale et nationale est prévue mardi 27 septembre contre les suppressions de postes d’enseignants (16 000 cette année). Le gouvernement a déjà annoncé 14 000 nouvelles suppressions pour 2012. 8

du jeudi 8 au mercredi 21 septembre 2011

80 % restent à la charge de la Ville, soit de 24 à 31,85 euros. S’agissant des maternelles, pour un coût de 50 euros la journée, la participation de la Ville se situe dans les mêmes proportions.

Mission parentalité « Créer les conditions d’un parcours de réussite » exige, selon Nicole Amédro, de nouvelles pratiques. Celle du «partenariat» tout d’abord. Avec l’Education nationale, un « observatoire de la réussite » a été installé en juin 2010 pour étudier l’adéquation entre les moyens mis à disposition et les taux de réussite scolaire. Celle de « la co-construction » ensuite, avec la mission parentalité voulue par le maire. Outre le soutien aux parents en grande difficulté, elle s’intéresse en premier lieu aux enfants livrés à eux-mêmes, ou à la garde de leurs aînés, au pied des cités. Il s’agit «d’une démarche participative dans laquelle les parents et les enfants sont considérés à la même place que les éducateurs », explique la chargée de mission parentalité. Une attention particulière sera portée aux jeunes exclus du collège ou du lycée pour des raisons disciplinaires. « Ils se retrouvent à la rue », souligne Nicole Amédro. Et deviennent donc une proie facile pour les recruteurs du trafic de drogue. L’association Feu Vert, installée dans le Vieux Saint-Ouen et dans le quartier Arago, s’efforce, en collaboration avec le Conseil général, de leur proposer un projet. «Un enfant grandit vite et il n’y a qu’une seule scolarité», rappelle l’adjointe au maire. C’est un temps privilégié où l’acquisition


08-09-JST040 V2.qxd

7/09/11

15:08

Page 9

es écoliers

Quelle serait l’école idéale ? Nathalie, professeur des écoles «L’école idéale ne peut exister que dans une société idéale! Il n’y a pas de différences entre l’école et la société. Nos élèves sont les citoyens de demain! L’Education nationale a besoin de moyens humains pour fonctionner et d’un maximum d’outils pour faire évoluer les enfants. Et pourtant, dans les faits, les postes sont supprimés, les contrats ne sont pas renouvelés.»

Jean-Michel Perrat, principal du collège Jaurès « Celle où tous les élèves réussissent et se réalisent. Ce pourrait être une école où ils se sentent bien et dans laquelle nous puissions soutenir ceux qui ont moins d’appétence. C’est ce que nous tentons de faire au quotidien. Les élèves ne sont pas égaux. Mais l’école favorise l’équité. Nous tentons d’amener les élèves les plus faibles au niveau des plus forts. »

Jaffar, lycéen «Il faudrait que les relations entre les professeurs et les élèves soient moins cloisonnées. C’est trop hiérarchisé. Par ailleurs, les journées sont trop intenses. Le temps devrait être mieux partagé entre les cours et les activités extrascolaires. Il serait aussi nécessaire que les élèves sûrs de leur orientation se spécialisent plus tôt. Et à quoi bon apprendre une deuxième langue? Aujourd’hui, l’anglais suffit.»

Vanessa, parent d’élève « Ce serait une école sans barrières ! Ici, à Robespierre, le contexte est loin d’être idéal. Je suis totalement d’accord avec l’idée de jouer le jeu de la mixité sociale. Mais avec la présence de dealers à proximité, des univers se juxtaposent dans ce quartier. Je ne suis pas sereine de laisser ici ma fille, qui fait sa première rentrée. »

8,4 millions d’euros pour la vie scolaire La Ville consacre 3 millions d’euros au fonctionnement quotidien des écoles : matériel pédagogique, entretien des locaux, restauration scolaire. Les travaux, et encore moins la construction d’un nouvel établissement tel que la nouvelle maternelle de la rue Dhalenne (ouverture prévue à la rentrée 2013), ne font pas partie de cette enveloppe budgétaire. 5,4 millions d’euros sont aussi dévolus à l’accueil périscolaire : le soir

de compétences (lecture, calcul, raisonnement, autonomie) est indispensable, mais c’est aussi un temps collectif dans lequel l’enfant se construit socialement. « Ce petit être doit pouvoir se confronter aux autres sans agressivité », poursuit l’élue ; c’est pourquoi la Ville tient tant au Festival du jeu qui a accueilli cette année près de 15 000 personnes – dont 10 600 enfants. « Un jeu a des règles qu’il faut respecter. Et un enfant a besoin d’être accompagné avec des règles simples pour bien grandir. Ce sont des choses élémentaires qu’on a parfois oubliées », regrette Nicole Amédro. Pour jouer ce « rôle facilitateur », la municipalité n’hésite pas à soutenir de nombreux projets pédagogiques. Ainsi la « fête du livre et des arts » au sein du groupe scolaire Joliot-Curie, les « journées d’école et d’opéra » à Jules-Vallès, la destination Italie pour un voyage linguistique du collège Jean-Jaurès, le soutien aux classes scientifiques du lycée Blanqui (avec l’Atlas), « les chemins de la réussite » au lycée Cachin pour un soutien aux révisions du bac. Mais l’ambition ne fait pas tout. La suppression de la taxe professionnelle pèse lourdement sur le budget de la municipalité. « Nous ne sommes plus à moyens constants mais à moyens diminués alors que les besoins de la population augmentent ainsi que le nombre d’habitants », conclut l’adjointe au maire.

Jacqueline Martinez Photos : Pascal Raynaud et Sébastien Bossi

(900 enfants), les mercredis (1 000 enfants) et les vacances scolaires. En tout, 3 173 enfants ont fréquenté les centres de loisirs entre septembre 2010 et juillet 2011. En outre, la Ville offre chaque année à tous les élèves d’élémentaire une pochette de fournitures scolaires ainsi qu’un dictionnaire à chaque enfant qui passe de grande section de maternelle en CP et de CM2 en 6e.

Reportage

Et la cloche sonna… « C’est l’heure ! Je dois désormais vous demander de partir. La classe va commencer. » Il est à peine 9 h à l’école maternelle Robespierre quand la maîtresse de moyenne section annonce doucement aux parents qu’il est temps de laisser leur bambin. Un moment redouté. La lèvre tremblante, l’œil humide... le jeune papa et la maman « un peu stressée » ont du mal à lâcher la main du petit dernier – qui déjà joue avec ses nouveaux copains. Comme Nora, 4 ans et demi, qui avoue : « Ce matin, je voulais dormir mais maman m’a dit qu’il fallait retourner à l’école. Je n’ai même pas pleuré!» Quelques mètres plus loin, à l’école élémentaire Emile-Zola, Andy, 6 ans, attend l’ouverture des portes aux côtés de sa maman. Cette année, il joue dans la cour des grands: le CP. Le cartable et les baskets neuves sont de rigueur. A l’intérieur, les équipes pédagogiques sont dans les starting-blocks. Il faut dire que la tâche s’annonce rude. Quatre postes d’aide administrative et d’aide-éducateur n’ont pas été renouvelés. A quelques minutes de la rentrée, personne ne sait encore si une classe va être supprimée. L’effectif

attendu s’élève à 301. Et la fermeture peut intervenir si le nombre tombe à 299… 9 h 25. La cour de récré est encore vide, presque sans âme. Plus que quelques minutes avant que la cloche ne sonne à nouveau et donne le top départ de cette année scolaire 2011-2012.

du jeudi 8 au mercredi 21 septembre 2011

9

G.B.


10-11-JST040v5.qxd

7/09/11

15:09

Page 10

Bernard Capron

Révolutionnaire dans l’âme Julien Millet

Audonien très engagé, Bernard Capron s’est éteint mardi 30 août. Des centaines de personnes ont assisté à ses obsèques au Père-Lachaise.

«Un homme extraordinaire!» Le 3 septembre, lors des funérailles de Bernard Capron, tout le monde avait cette expression à la bouche. Plusieurs centaines de personnes étaient venues lui rendre un dernier hommage : famille, amis, voisins, militants, collègues de l’atelier central de la RATP à Championnet. A la retraite depuis deux ans, il est décédé des suites d’une longue maladie à l’âge de 57 ans. Cet Audonien «au caractère bien trempé», qui aimait rire et blaguer, avait «le goût des autres». Membre du Mouvement de la Paix, il était aussi très engagé au Parti communiste français (PCF) et à la CGT. Sans oublier ses missions au Mali, son soutien aux Palestiniens et sa participation aux initiatives locales en faveur de la paix, comme la Vivicittà ou le Jeu de la colombe pour les enfants. «Bernard était de tous les combats, se souvient Alain Le Guen, un ancien collègue de la RATP. C’était quelqu'un de déterminé et d'ouvert. Il a beaucoup milité à Saint-Ouen et dans le 18e arrondissement. » Devant son appartement rue Edouard-Vaillant, Bernard Capron avait installé au printemps une banderole contre les surloyers de la loi Boutin:«On nous exclut de SaintOuen»; puis il avait fait du porte à porte avec

son épouse Mireille et manifesté dans le quartier, malgré sa maladie. Un combat relayé par L’Humanité et Le Parisien. Avant que ses proches ne prennent la parole lors des obsèques, ses amis du Mouvement de la Paix ont salué ce «pacifiste qui aimait les autres au point de ne pas assez penser à lui-même ». Jacqueline Rouillon a parlé de l’engagement d'un homme «qui a épousé les valeurs de la Ville: combativité, résistance, fraternité. Il a toujours lutté pour les gens malmenés par la vie. Il n'a jamais quitté le mot révolution». Et un représentant du PCF de conclure par ces mots: «Le plus bel hommage qu’on puisse lui rendre, c’est de continuer les combats qu’il a menés.»

Béatrice Catanese

De nombreux Audoniens ont rendu hommage au militant de la paix, le 3 septembre à Paris.

Sapeurs-pompiers

Le calendrier s’affine

Passation de pouvoir

A l’angle de la rue Jean et de l’avenue GabrielPéri, l’ancienne maternité n’est plus ; les pelleteuses et autres engins de chantier ont fait leur œuvre. C’est là que s’érigera, en 2013, la future Maison de la vie associative et du citoyen (Mvac). Courant juillet, la démolition a laissé place aux études techniques : respect du cahier des charges, certification HQE, choix du matériel, etc. Une fois cette phase terminée (fin 2011), les appels d’offre aux entreprises seront lancés. Le chantier de construction doit débuter en juillet 2012. Pendant ce temps, citoyens et acteurs du

monde associatif poursuivent leur réflexion quant au projet d’établissement. « Nous entrons dans une nouvelle phase, celle de la transformation de la logique de projet », souligne Mustapha Krimat, conseiller municipal délégué à la vie associative. La concertation va se poursuivre avec le comité de pilotage. Une première réunion est prévue à la miseptembre. « Il y sera question de la méthodologie à adopter pour élaborer le projet d’établissement, détaille l’élu. Comment va-ton s’approprier les lieux ? Quels recrutements, quelle programmation, etc. »

Après trois années à la tête du centre de secours de SaintOuen, l’adjudant Laurent Clerjeau vient de quitter son poste pour rejoindre l’étatmajor du 1er groupement d’incendie (Montmartre). L’adjudant José Pinto, venu de la caserne de Villemomble, lui succède. La passation de pouvoir entre les deux hommes s’est déroulée sur le parvis de la mairie, le 1er septembre, en présence d’élus et de nombreux militaires. A noter que les sapeurspompiers de Saint-Ouen effectuent quelque 5000 interventions chaque année.

Pascal Raynaud

Mvac

L’adjudant Pinto, au premier plan, remplace l’adjudant Clerjeau (à gauche au second plan), en présence de la maire Jacqueline Rouillon, du conseiller régional Abdelhak Kachouri, du premier adjoint Paul Planque et de nombreux élus.

Commémoration

Pascal Raynaud

Mustapha Krimat, conseiller municipal, détaille les contours de la future Maison de la vie associative.

10

du jeudi 8 au mercredi 21 septembre 2011

La cérémonie marquant le 67e anniversaire de la libération de la ville s’est déroulée samedi 3 septembre en matinée. Sur la place de la mairie, le maire et René Matteo, responsable local de l’Association nationale des anciens combattants de la Résistance, ont rendu hommage aux combattants qui ont libéré la ville de l’occupant nazi, en septembre 1945. Les monuments publics rappelant les «années noires» (monument aux morts, monument à la mémoire des victimes de la barbarie nazie) ont également été fleuris.

Americo

Hommage aux libérateurs de la ville


10-11-JST040v5.qxd

7/09/11

15:09

Page 11

Rosiers/les Puces

«La Presse de Saint-Ouen» fait peau neuve Magazines, cahiers, crayons, pochettes surprises… Depuis mars, le point presse de la rue des Rosiers offre aux habitants un bel éventail de fournitures scolaires et de lectures. « J’aime entendre les enfants crier de joie lorsqu’ils repèrent un magazine ou un jouet dans ma vitrine », sourit Pierre Nauche, 28 ans, le nouveau propriétaire de « La presse de Saint-Ouen ». Il faut dire que depuis sa réouverture, en mars dernier, la petite papeterie du 56 rue des Rosiers s’est métamorphosée. Vingt-cinq mètres carrés totalement rénovés du sol au plafond : parquet, peintures neuves, meubles restaurés, nouveaux éclairages. « C’était dans un état lamentable, assure le libraire qui a reçu les encouragements des habitants. Je souhaite que ce lieu participe à la vie du quartier et qu’on s’y sente bien. J’aime le côté village et convivial de Saint-Ouen. Je veux

entretenir cette ambiance dans mon commerce et fidéliser ma clientèle. » Enfant, il se souvient avoir passé des heures dans la papeterie presse de son quartier. « J’avais l’impression d’être dans un autre monde et nourri à plein de choses. » Aujourd’hui, c’est lui qui propose un choix de revues, de quotidiens, de livres d’occasions, mais aussi des jouets, des bonbons, etc. La partie papeterie offre un large choix de fournitures scolaires : cahiers, copies doubles, carnets de croquis, papier à dessin, peinture, encre de Chine, pinceaux, feutres, crayons, gommes… Dans le quartier, les gens se montrent ravis. Au-delà de sa passion pour les ouvrages, le graphisme et

l’image, Pierre ne souhaite pas afficher des prix trop élevés. Certains produits demeurent très abordables, comme des crayons à 20 centimes par exemple. Le jeune libraire subit encore la négligence des dépositaires qui ne le livrent pas en temps et en heure « C’est le parcours du combattant ! Quand on n’est pas une grosse entreprise connue qui fait de l’argent, c’est plus dur. Ce n’est pas normal. »

Pour l’heure, Pierre ne manque pas d’idées. Il souhaite ainsi proposer à tous les enfants des écoles maternelles de la ville des activités en lien avec sa librairie.

Corinne Binesti Photo : Pascal Raynaud

e

n savoir plus

Ouvert du lundi au vendredi de 7h30 à 19h, le samedi de 9h à 19h.

1 Rue Alexandre-Dumas Intervention sur réseau GRDF. Stationnement perturbé jusqu’au 16 septembre 2 9 quai de Seine Travaux SNCF. Occupation du domaine public jusqu’au 30 septembre. 3 3 rue Marceau Travaux Veolia (branchement eau). Circulation et stationnement perturbés jusqu’au 15 septembre. 4 31 rue Godillot Travaux Veolia (branchement eau). Circulation et stationnement perturbés à partir du 12 septembre pour quinze jours.

10

30-38 rue de l’Hermet Travaux Veolia (branchement eau). Circulation et stationnement perturbés du 12 au 16 septembre. 5

34-36 av. des Marronniers Travaux Veolia (réfection branchement eau). Circulation et stationnement perturbés du 19 au 23 septembre. 6

2

6

7 52-58 rue Anselme Travaux Veolia (réseau eau). Circulation et stationnement perturbés du 19 au 23 septembre. 8 3 à 5 passage Marie Travaux Veolia sur réseau eau. Rue barrée du 19 au 23 septembre. Circulation et stationnement difficiles dans les rues voisines.

40 à 48 rue des Graviers Installation à compter du 1er octobre d’horodateurs pour mise en place du stationnement payant. Stationnement interdit jusqu’au 19 septembre.

4

7 12

5

9

8 11

1

42 à 50 rue du Landy Réfection trottoirs et chaussée. Stationnement interdit du 13 au 18 septembre. 10

13

Rue Dreyfus Travaux sur chaussée. Stationnement perturbé du 13 au 18 septembre. 11

12 Rue Louis-Blanc Mise en place d’un ralentisseur. Circulation et stationnement perturbés du 13 au 18 septembre.

9 3

131 à 133 rue du Docteur-Bauer Intervention Veolia sur réseau eau. Occupation du domaine public du 15 au 23 septembre. 13

du jeudi 8 au mercredi 21 septembre 2011

11


12-13-JST040.qxd

7/09/11

15:11

Page 12

LES GROUPES DE L’ opposition municipale

LES GROUPES DE LA majorité municipale

Groupe Saint-Ouen en toute liberté

Groupe citoyen, communiste, républicain

Honte à eux ! Bravo Président ...

Défendre l’école publique

Une nouvelle instrumentalisation du malheur des uns ou du bonheur des autres est faite par cette William Delannoy majorité qui s'approprie le travail de certains pour laisser supposer qu'elle est à l'initiative de tout quand tout va bien et responsable de rien quand tout va mal. Il est vrai qu'après la libération des otages, sûrement grâce au travail considérable du maire et des réseaux afghans sur notre ville, il fallait trouver un nouvel axe de communication. Président Haddad nous voilà! Nos ténors municipaux deviennent les principaux acteurs de la montée du Red Star en national, oubliant que ce sont les joueurs qui sont sur le terrain, un staff technique dans les vestiaires et accessoirement un président de club qui met son pognon sur la table au risque de le perdre. La rétrogradation de certains clubs pour

difficultés financières nous a permis une montée de dernière minute. L'étoile rouge est de retour et pour ma part je félicite le travail de ceux qui ont cru aux capacités de notre club, tout en ayant une pensée pour ceux qui après la victoire sur le terrain ont perdu sur le tapis... Vous êtes sur la bonne voie, merci Président! Avec votre bon vieux gazon naturel vous avez fait des miracles, j'aurais préféré voir des tribunes plus accueillantes pour nos supporters plutôt qu'une dépense d'un million € pour un terrain synthétique. A Saint-Ouen, pour le maire et son adjoint socialiste, les Audoniens ne sont jamais une priorité politique, voilà ce qui nous oppose. www.audonien.com Permanence tél pour rdv : 01 49 45 66 08 William Delannoy _ Marina Venturini _ Wahiba Zedouti _ Brigitte Zucchiati

La rentrée scolaire 2011 se déroule dans un contexte de crise aigüe. On réduit la dette publique en rognant dans les Nicole Amédro dépenses d’investissements. Le service public de l’Education Nationale est en première ligne et son existence est remise en cause. A Saint-Ouen comme ailleurs, les suppressions de postes se traduisent par le non remplacement des enseignants, l’augmentation du nombre d’élèves par classe, la remise en cause de la formation continue, la médecine scolaire et les réseaux d’aide sont menacés, la scolarisation des moins de 3 ans régresse, etc... Les enfants des familles populaires prétendus « moins doués » devraient se contenter de savoirs à minima et des petits boulots précaires alors que les enfants des beaux quartiers sont assurés de pouvoir prétendre à de brillantes études et d’accéder aux meilleurs emplois. Dès lors il conviendrait d’accepter que le

traitement des difficultés scolaires soit relégué en dehors de l’école par le recours à des officines privées. Défendre l’école publique, passe bien sûr par le développement des actions pour obtenir les moyens nécessaires aux bonnes conditions de scolarisation. Mais pas seulement. De nombreux travaux de chercheurs en sciences de l’éducation, de mouvements d’éducation populaire, d’associations, syndicats et organisations politiques invitent à confronter les points de vue sur les missions de l’école, sur les contenus des apprentissages, les causes de l’échec scolaire. Pour notre part, nous sommes décidés à contribuer à ce débat citoyen, faire évoluer le service public de l’éducation pour la réussite de tous les enfants sans exception. C’est un enjeu de civilisation. Hayat Dhalfa _ Jacqueline Rouillon _ Paul Planque _ Nicole Amédro _ Nadia Soltani _ François Giunta _ Monique Tesseyre _ Hakim Hallouch _ Françoise Arnaud _ Gnamé Bagayoko _ Roger Guérin _ Sandrine Besse _ Gilbert Haustant _ Ndeye Fatou Kébé _ Emilie Lecroq

Groupe Union centriste-UDF-Modem

Groupe socialiste et citoyen

Hommage à une audonienne

Rentrée : entre difficultés et espoirs de changement.

Un jour de mai 1997, à l’occasion d’un jumelage et d’une visite à Salford, je fis sa connaissance. D’un Albert Kalaydjian abord sympathique, ouvert aux autres, elle me raconta sa vie avec simplicité et modestie. Née à Saint-Ouen, elle affronta dans notre ville la période de l’Occupation et ne voulut pas l’accepter. Elle s’engagea alors dans la Résistance. Au fil du récit que je me gardais d’interrompre, elle confiait ce que fut sa vie à cette époque « Dactylo de région » le mot me frappait. Il s’agissait pour elle d’endosser la responsabilité de mettre en forme le courrier, les tracts et tout ce qui concernait l’action psychologique propre au combat politique. Je demeurais interdit : je mesurais le danger incroyable auquel elle s’exposait. Une seule interpellation dans la rue, une seule fouille malencontreuse sur son

lieu de travail et c’était l’inéluctable, la fin programmée d’une jeune existence. Elle me fit alors le récit d’une irruption intempestive, le mot est faible, des autorités d’occupation sur son lieu de travail. La perquisition l’évita par miracle, disait-elle en souriant. J’étais admiratif, sincèrement impressionné par son courage naturel. A chaque manifestation à Saint-Ouen, notamment les commémorations patriotiques, je n’oubliais jamais de la saluer et de lui témoigner ma sympathie. C’était une grande dame, elle s’appelait Suzanne Bosger. N’oublions jamais son nom.

Albert Kalaydjian reçoit sur rdv au 06 77 52 38 70

Albert Kalaydjian _ Tiziana Zumbo-Vital

Les chiffres du chômage publiés en cette rentrée sont alarmants. Depuis 2007, Dominique Garcia on compte en France Durocher 900 000 demandeurs d’emplois supplémentaires. La hausse du nombre d’emplois précaires s’ajoute à ce phénomène. L’intérim a augmenté de près de 10% en 2010 et le taux d’emploi en CDI est au plus bas depuis 2003. Alors que l’ensemble des salariés subit la baisse de son pouvoir d’achat depuis plusieurs années, ces chiffres inquiètent légitimement, tout comme ceux de la dette publique dont Nicolas Sarkozy restera le Président de tous les records ! Autres records : le coût de cette nouvelle rentrée scolaire s’annonce en hausse de plus de 6% pour les ménages… et le nombre d’enseignants baisse pour un nombre d’élèves en augmentation ! Domaine tout aussi inquiétant : l’insécu-

rité. Après une décennie de sarkozysme sécuritaire, les violences sur les personnes sont en hausse de 20 % ! Le manque d’effectifs humains dans les zones sensibles, la culture du résultat au lieu d’objectifs et de missions sérieux, le manque de cohérence entre l’action de la police et de la justice complètent ce triste constat. Ces indicateurs témoignent de difficultés, économiques, sociales ou liées à l’insécurité, qui sont ressenties plus fortement dans des villes populaires comme St-Ouen. Pourtant une lueur d’espoir pointe à l’orée de la campagne présidentielle avec comme point de mire le changement tant attendu. Notre blog : www.saint-ouen-socialiste.fr Sophie Jacquot-Gautun _ Abdelhak Kachouri _ Morgane Garnier _ Yassir Fichtali _ Karim Bouamrane _ Dominique Garcia-Durocher _ Mustapha Krimat _ Henri Lelorrain _ Paul Macedo _ Jean-Claude Le Ny _ Élisabeth Auerbacher _ Elise Boscherel _ Estelle Villard

Association Saint-Ouen ensemble autrement - La gauche indépendante

Groupe Europe Ecologie Les Verts de Saint-Ouen

Un plus un égale trois ?

Pour un projet adapté aux besoins des populations

Dans toutes les villes de France, un conseil municipal se compose en principe d’une majorité et d’une opposition. Lias Kemache Mais pas à Saint-Ouen : Sur http://www.lejournaldesaintouen.fr/, on apprend que notre conseil municipal est formé de trois entités :La majorité (Communistes, ex, socialistes,etc...), l’opposition ( divers droite, centre et gauche indépendante) et une «autre sensibilité» composée d’une seule personne( ?). Qui estelle et que fait-elle seule me direz-vous ? Comment notre bonne maire qui nous a prouvé maintes fois son respect pour les règlements et surtout le sien (elle a censuré plusieurs tribunes de l’opposition en arguant de leur non conformité) a pu laissé faire sans rien dire? Car convenons-en, on ne peut qu’être dans la majorité ou dans l’opposition ! Et bien non, cet élu serait

12

plutôt ni pour, ni contre, bien au contraire. De plus, dans ce code « Rouillonien », il est stipulé que pour former un groupe au conseil municipal, il faut être au moins deux élus, or ce n’est plus le cas ! Nous ne reviendrons pas ici sur l’intronisation de notre collègue au sein d’EE-LV (l’ensemble du journal ne suffirait pas) mais il nous semble important que les choses soient claires pour tous les audoniens. C’est pourquoi l’ASOEA demande à la majorité du conseil municipal que cesse cette mascarade et que cet élu prenne enfin place aux côtés de ses amis communistes, Verts...et socialistes, ne serait- ce que pour lui montrer qu’ils ne sont pas rancuniers. Contact : asoea93400@gmail.com ou les 1ers et 3èmes jeudi salle municipale 41 rue Saint-Denis à partir de 20 heures.

Lias Kemache _ Cyrille Plomb

du jeudi 8 au mercredi 21 septembre 2011

Le Grand Paris Express s’inscrit dans une logique qui conforte quatre pôles économiques : Rémi Fargeas La Défense (affaires), le Plateau de Saclay (R/D – biotechnologies), La Plaine Saint Denis (cluster de la création) et Gonesse (Complexe commercial culturel, sportif, récréatif). Alors que 30 communes en Ile-de-France sur 1 300 concentrent la moitié des emplois, ce projet va renforcer leur polarisation. C’est un non-sens humain et écologique. Ce projet tourne le dos aux préoccupations des habitants qui réclament de meilleures conditions de déplacements. Pour Saint-Ouen, il se limite à intégrer le passage de la ligne de métro 14, ce qui ne suffira pas à désaturer la 13. Quel mépris pour les usagers de cette ligne ! Voilà qui va accroître les déséquilibres ter-

ritoriaux et augmenter les déplacements alors qu’il faudrait rééquilibrer le territoire francilien en recherchant une meilleure répartition de l’activité économique en adéquation avec les compétences des habitants et leurs lieux de résidence. A Saint-Ouen des dizaines de milliers de personnes viennent de l’extérieur chaque jour pour travailler et autant en sortent ! Faut-il construire toujours plus de lignes de RER, de tramways, de métro… pour répondre à l’implantation d’entreprises qui n’offrent malheureusement que peu de travail aux habitants de notre commune ? Ce débat, nous devons le poursuivre locamement et le mettre au coeur du projet d’adhésion à Plaine Commune.

Brigitte Marigault _ Rémi Fargeas


12-13-JST040.qxd

7/09/11

15:11

Page 13

AUTRE SENSIBILITÉ DU conseil municipal

Ensemble pour Saint-Ouen

Quelle intercommunalite de Saint-Ouen ? Imposé par le préfet de Seine-Saint-Denis, le débat sur l’intercommunalité a permis aux groupes politiques de Mamadou Keita préciser leur position au conseil municipal du 27 juin dernier. De même que le schéma directeur du préfet des Hauts-de-Seine met fin au refus du maire du destin commun et de la solidarité avec les villes de la communauté d’agglomération de Plaine Commune. Tandis que le maire et son premier adjoint participaient aux travaux d’études de la « Boucle Nord » dans les Hauts-de-Seine, il est inadmissible qu’elle ait privé les Audoniens du débat sur ce sujet qui engage durablement notre ville. Dans notre texte commun traitant de notre adhésion à une intercommunalité, nous, élus et responsables d’Europe Ecologie - Les Verts, du Parti Socialiste, du Parti Radical de Gauche, du Mouvement Républicain et Citoyen,

demandons que soit engagée instamment l’information et la concertation des élus, des habitants, des acteurs socioculturels et économiques, des associations, de tous ceux qui vivent et font vivre Saint-Ouen surtout des agents communaux dont certains verraient leur vie professionnelle impactée par les transferts de compétences dans ce cadre.

Syctom

Relevé des rejets de poussières et gaz Les rejets atmosphériques dus à l’incinération des déchets sont mesurés par trimestre et en continu. Voici les résultats de juin pour ces derniers. Produit

Seuil réglementaire (valeurs journalières)

Moyenne des valeurs journalières Four 1 Four 2 Four 3

10 mg/Nm3 10 mg/Nm3 50 mg/Nm3 80 mg/Nm3 50 mg/Nm3 10 mg/Nm3

Poussières Chlorure d'hydrogène Dioxyde de soufre Oxydes d'azote Monoxyde de carbone Carbone organique total

2,0 0,9 14,1 49,1 8,6 1,5

1,7 1,3 17,6 48,4 14,0 1,5

0,9 0,4 12,3 48,5 15,1 2,2

mg : milligramme ; Nm3 : normaux mètre cube. Mamadou Keita Europe Ecologie - Les Verts Président autre sensibilité de gauche “Ensemble pour Saint-Ouen”

::enquête publique:::::: ::bourses d’études :::::: Les contributions publiées dans ces colonnes n’engagent pas la rédaction du Journal de Saint-Ouen. Elles sont publiées sous la responsabilité de leurs auteurs.

v

os élus

Madame le maire, conseillère générale Jacqueline Rouillon

• Les adjoints Paul Planque, 1er adjoint, finances, urbanisme, administration générale, patrimoine et travaux Abdelhak Kachouri, prévention, sécurité Morgane Garnier, environnement, cadre de vie, propreté Nicole Amédro, ressources humaines, enfance, enseignement Nadia Soltani, affaires économiques, vacances Hayat Dhalfa, culture, animation de la cité Rémi Fargeas, plan de déplacement urbain, transports, circulation, stationnement Yassir Fichtali, action sociale, politique d’insertion, CCAS Karim Bouamrane Sophie Jacquot-Gautun, petite enfance, droits des femmes, handicap François Giunta, logement, cultes

• Les conseillers municipaux délégués Monique Tesseyre, prévention, santé Hakim Hallouch, jeunesse Françoise Arnaud, retraités, prévention des expulsions locatives Gnamé Bagayoko, relations internationales, coopération décentralisée Dominique Garcia-Durocher, tourisme, promotion de la ville Roger Guérin, histoire locale, mémoire, culture de paix Mustapha Krimat, vie associative Henri Lelorrain, politique sportive Paul Macedo, commerce, artisanat, développement économique des Puces Jean-Claude Le Ny, popularisation du projet de ville

• Les autres conseillers municipaux de la majorité Brigitte Marigault, Gilbert Haustant, Estelle Villard, Elisabeth Auerbacher, Sandrine Besse, Elise Boscherel, Ndeye Fatou Kébé, Emilie Lecroq

• Les conseillers municipaux de l’opposition Vivre et s’épanouir à Saint-Ouen William Delannoy, Brigitte Bachelier, Albert Kalaydjian, Marina Venturini, Lias Kemache, Tiziana Zumbo-Vital, Cyrille Plomb, Wahiba Zedouti Ensemble pour Saint-Ouen Mamadou Keita

• Permanences Madame le maire, conseillère générale, tous les mercredis matin sur rendez-vous uniquement. Adressez votre demande exclusivement par courrier en mairie. Bruno Le Roux,député,sur rendez-vous un vendredi matin sur deux.Tél.:01 40 63 68 58. Mathieu Hanotin, conseiller général, lundi après-midi à partir de 16 h, sur rendez-vous au 01 43 93 93 30. EELV de Saint-Ouen tous les mardis de 17 h à 19 h en mairie, sur rendez-vous uniquement. Tél. : 06 85 27 16 10. Saint-Ouen Ensemble Autrement Europe Ecologie/Les Verts le 3e jeudi de chaque mois de 20 h à 22 h, salle municipale, 69 rue des Rosiers. Email : asoea93@yahoo.fr Abdelhak Kachouri, adjoint au maire en charge de la prévention/sécurité et vice-président du Conseil régional d’Ile-de-France en charge de la citoyenneté/politique de la ville/sécurité, tous les mercredis de 9 h à 17 h 30 en mairie, sur rendez-vous uniquement.

49 boulevard Biron Inscrivez-vous Une enquête parcellaire en vue de l’acquisition des lots dépendant de la copropriété sise 49 boulevard Biron est ouverte. Toutes les personnes intéressées peuvent consulter les pièces du dossier, du 26 septembre au 27 octobre inclus, au centre administratif (heures d’ouverture habituelles) en vue d’éventuelles remarques.Ces dernières seront recueillies par le commissaire enquêteur, qui recevra le public lundi 26 septembre de 15 h à 18 h, vendredi 7 et samedi 22 octobre de 9 h à 12 h, jeudi 27 octobre de 15 h à 18 h.

L’an passé, 170 étudiants ont bénéficié de la bourse communale d’études supérieures. Pour l’obtenir, il faut être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur ou agréé et domicilié à Saint-Ouen depuis le 1er janvier 2010. A noter que cette année, le budget consacré aux bourses a été multiplié par deux. Les dossiers – à retirer jusqu’au 30 septembre au BIJ – devront être rendus avant le 30 octobre.

e

n savoir plus

Bij, 42 av. Gabriel-Péri – Tél. : 01 49 48 14 32

é

tat civil Naissances _ Baillon Lara _ Baillon Laïla _ Cherrat Rayan _ Lhuillier Klara _ El Idrissi Moulay _ Foucault Maëlys _ Lippis Chiara _ Libita Deborah _ Boulet Théotime _ Beguet Noam _ Manceau Houlbrèque Louise _ Mastellotto Albane _ Markovic Sofija _ Cissé Aïcha _ Marchand Raphaël _ Cassique Deyvon _ Chatti Myriam _ Harmouch Aymen _ Baptiste Carla _ Djekic Lucija _ Zalewska Weronika _ Pierreus Samuel _ Marais Thaïs _ Leblond Louis _ Chilcott Coutin Paul _ Niare Djenebou _ Rambaud Daugreih Nayel _ Sy Ndatté _ Abennay Zara _ Kusak Weronika _ Benouaret Medhi _ Elmadi Riyad _ Do Anaïs _ Abdelmoula Yara _ Rayeh Malak _ Taghzouit Mohamed Mariages _ Lydie Nguele et Sofiane Zenad _ Harivelo Raveloarimanga et Eddy Randranto _ Michellange Alcin et Gregory Gerce _ Melanie Pimentel et Nicolas Batum _ Aurelie Durpey et Adrien Sarred _ Charlene Humeau et Coffi Degboe _ Laurence Bonvarlet et Dominique Guynot De Boismenu _ Anne-Sophie Bénéné et Cément Devaux _ Emmanuelle Jallon et Pierre Floux _ Kamilla Winnicka et Lionel Gardille _ Emilie Péré et Mourad Kefsi _ Maria Da Conceiçao Moreira Da Rocha et Guy Colin _ Zakia Abba et Zakariae Meslouhi _ Flemata Sidibe et Mouhamadou Konate _ Kahina Boutellis et Alain Crepas

Décès _ Perez Edgard David Maurice _ Druart Gaston _ Aisenfarb Gabriel _ El

_

_

Mansouri Mariame Mazoyer Lucienne Henriette Augustine Vve Pascaud Rondel Suzanne Louise Vve Bosger Divoux Pierre Henri Samoyault Claude Pierre Vicentijevic Borka Bourbigot Marcel Henri René Dunaine Lucienne Rosa Vve Bailly Georgopoulos Jean-Claude Justice Martine Ep. Hoeckman D'agostin Giancinto Andréa Belakhdar Noureddine Barbardaux Ginette Marcelle Vve Barbillo Tollin Madeleine Paulette Vve Morin Gouraud Lola Catherine Evelyne Kwedi Eusèbe Grégoire-Marie Mockel Jacques Georges Nadessane Pazhaniyappan Nyon Marc Pierre Gomes Francis Baudoin Robert Paul

_

_

_

_

_

_

_ _

_

_

_

_

_

_

_

_

_

6 rue Diderot 93406 Saint-Ouen Cedex tél. : 01 49 45 67 89 fax : 01 49 45 77 08 courriel : lejournal@mairie-saint-ouen.fr web : ville-saintouen.fr DIRECTRICE DE LA PUBLICATION : Jacqueline Rouillon DIRECTRICE DE LA COMMUNICATION : Monique Valageas RÉDACTEUR EN CHEF : Christophe Disic RÉDACTRICE EN CHEF ADJOINTE : Isabelle Terrassier SECRÉTAIRE DE RÉDACTION : Pierre Desirat RÉDACTION : Géraldine Bouton, Christophe Disic, Jacqueline Martinez ONT PARTICIPÉ À CE NUMÉRO : Corinne Binesti, Béatrice Catanese PHOTOGRAPHES : Pascal Raynaud, Jérôme Panconi ONT PARTICIPÉ À CE NUMÉRO : Sébastien Bossi, Julien Millet, Hervé Boutet DESSINS : Dalaine CONCEPTION ÉDITORIALE ET GRAPHIQUE : Anatome MAQUETTE : DGC 01 48 03 50 30 Bertrand Bourn, Jean-Charles Lardeau IMPRESSION : Public Imprim PUBLICITÉ : Médias et Publicité 01 49 46 29 46 CE NUMÉRO A ÉTÉ IMPRIMÉ SUR PAPIER RECYCLÉ À 25 400 EXEMPLAIRES. Prochain numéro jeudi 22 septembre

du jeudi 8 au mercredi 21 septembre 2011

13

_


7/09/11

Inscriptions

14-15-JST040.qxd

15:12

Page 14

C’est comme vous voulez! C’est la rentrée aussi pour les sections sportives de la ville. Elles proposent un vaste choix d’activités pour entretenir sa forme, s’amuser et se dépenser. Présentation des disciplines, des lieux de pratique, du public concerné et des dates d’inscription connues.

AASC 93 Karaté DO, ju-jitsu, danse folklorique, boxe chinoise, musculation, ping-pong, self-défense. Contact : 01 40 11 32 88 et aasc93@free.fr

Atelier cirque Océane

Flexisports Red Star et Découvertes olympique boxe

Association audonienne d’aïkido

Ile-des-Vannes et gymnase Joliot-Curie. Pour enfants et adultes. Contact : Laurent Thuilliez au 06 22 37 77 54.

Association pour adultes et jeunes handicapés (Apajh) Natation, tennis de table, pétanque, tennis et boxe française. Gymnase Pablo-Neruda, Ile-des-Vannes, piscine et boulodrome. Contact : Eliane Baldet au 06 78 43 18 15 et Patrick Perrot au 06 23 62 19 41.

Best Friend’s Sections muay thaï, kickboxing et self-défense. Gymnase Tommie-Smith. Enfants et adultes. Contact : Ismaïl Brahimi au 06 36 20 81 07.

A partir de 4 ans. Contact : Gisèle Seffino au 06 30 34 93 50. _Section artistique et ballet A partir de 3 ans. Contact : Agnès Oliviero au 01 40 12 44 21.

_Stade Bauer : 92 rue du Docteur-Bauer. _Patinoire : 8 rue du Docteur-Bauer. _Centre sportif Pablo-Neruda : 17 rue Salvador-Allende. _Centre sportif de l’Ile-des-Vannes : 15 bd Marcel-Paul, 93450 Ile-Saint-Denis. Stade Biron : 32 bd Biron. Gymnase Joliot-Curie : 8 rue Pierre-Curie. Gymnase Tommie-Smith : 40 rue Eugène-Berthoud. Gymnase de l’Alliance : 2 rue de l’Alliance. Gymnase ex-Pompiers : 5 rue Ampère.

14

Gymnases Alliance et Tommie-Smith. Filles de 6 à 18 ans. Contact :Jocelyne Grand au 06 26 59 05 60.

Club des sports de glace de Saint-Ouen RM _Section hockey sur glace Boxing

Les lieux de pratique

_ _ _ _ _

Gymnastique rythmique et sportive audonienne

Ile-des-Vannes. Pour enfants et adultes. Contact : Gaëtan Micaleff au 06 03 45 11 33.

Red Star olympique rugby Pablo-Neruda. A partir de 7 ans (garçons et filles). Contact :Jean-Philippe Folco/Philippe Renault au 01 40 11 76 23.

Rowing Club

Aviron. Ile-des-Vannes. A partir de 12 ans. Contact : Gérard Weinberg au 01 42 43 61 95 et à Sections muay thaï, kickrowingclubsrp.fr – boxing, boxe thaï, pancrace www.rowing-club.fr et self-défense. Ile-des-Vannes (bât. B). De 5 à 77 ans. Contact : Rachid Saadi Gymnase Joliot-Curie. au 01 42 43 94 48. Contact : Khalid Ennadi au 06 63 15 92 41.

Saint-Ouen handi basket

Red Star FC 93

Football. Stade Bauer. Contact :secrétariat au 01 40 11 04 26. Les inscriptions pour l’école de foot sont closes.

Red Star olympique audonien basket Gymnase Pablo-Neruda. A partir de 6 ans. Contact :Josette Lubin au 06 68 63 99 00.

du jeudi 8 au mercredi 21 septembre 2011

_Athlétisme Ile-des-Vannes. A partir de 7 ans. Contact : Sylvie et Malik Rachidi au 01 42 43 17 41 ou à usmaathle@neuf.fr Inscriptions enfants : mardi 13 et jeudi 15 septembre à 18 h 15, mercredi 14 à 15 h ; adultes depuis le 6 septembre. _Karaté Ile-des-Vannes et écoles Hugo et Bachelet. A partir de 4 ans. Contact : Karim Bouchekal au 06 35 48 66 25. Inscriptions ouvertes depuis le 5 septembre.

Alpha Fight Club Sections pancrace et bugeï. Centre sportif PabloNeruda et gymnase Tommie-Smith. Pour adolsecents et adultes. Contact :Théodore Aslamatzidis au 06 63 98 65 74 et à taslamat@gmail.com – www.alphafightclub.net Boxe et freestyle. Gymnases Alliance, exInscriptions depuis le 7 Pompiers et Tommie-Smith. Gymnase Joliot-Curie. Contact : Mamadou septembre à Pablo-Neruda. Pour enfants et adultes. Contact : Océane Boyer au Magassouba 06.82.02.93.04 – au 06 26 95 88 79 et à ateliercirqueoceane@ flexisportsetdecouvertes@ orange.fr gmail.com

Union sportive multisections audonienne (Usma)

SHEN Qi Gong et gymnastique chinoise. Gymnase ex-Pompiers. Tout public. Contact : François Fournier au 06 16 38 03 01 et à associationshen@free.fr – http://associationshen.free.fr

Twirling Club Twirling bâton. Gymnases ex-Pompiers et Alliance. Contact : Ghislaine Ribeiro à ribeiro.ghislaine@free.fr

_Escalade et canyoning Gymnase Joliot-Curie. Adultes et enfants accompagnés. Contact : Marc Bouligaud au 01 40 11 31 58 ou au 01 60 13 24 71 et à usma.escalade@free.fr Inscriptions à partir du mardi 20 septembre à 19 h. _Gym énergie Gym, aquagym, step, yoga, stretching, jujitsu, musculation et danses latines. Gymnases Alliance, PabloNeruda, Tommie-Smith et Ile-des-Vannes. A partir de 12 ans. Contact : Sylvia Nicosia au 06 66 46 89 05. Inscriptions ouvertes depuis le 5 septembre. _+ 50 ans Gymnases Joliot-Curie, Tommie-Smith et PabloNeruda, stade Bauer (salle Jules-Rimet) et piscine (Ile-des-Vannes). Contact : Sonia Le Villain et Christiane Varin au 01 40 11 31 77 et à usma@wanadoo.fr – http://usmasport.free.fr Inscriptions mardi 13 et jeudi 15 septembre de 9 h à 11 h à Pablo-Neruda.

_Risque Tout Gymnases Pablo-Neruda, Tommie-Smith et JoliotCurie, école maternelle Victor-Hugo. Enfants de 2 à 4 ans et de 4 à 6 ans. Contact : Marcelle Besson au 01 40 11 31 77 et à usma@wanadoo.fr – http://usmasport.free.fr Inscriptions vendredi 9 septembre de 16 h 30 à 19 h, salle Jules-Rimet au stade Bauer. _Lutte Gymnase Pablo-Neruda. A partir de 6 ans révolus. Contact : Sophie Barthelemy au 06 60 94 24 13 ou au 01 40 12 88 17 et à sophiebarthelemy@ gmail.com Inscriptions mardi 13 septembre à 19 h. _Boxe française Ile-des-Vannes (bât. B). Enfants, adultes et handicapés. Contact : Mathieu Malaquin au 06 86 36 77 49. Inscriptions à partir du 13 septembre à 19 h 30. _Yoga Gymnase Pablo-Neruda et salle Leclerc. A partir de 18 ans. Contact : Lucien Feighenbaum au 01 40 11 31 77 ou au 06 78 68 72 21 et à yoga.usma@orange.fr – http://yogausma.unblog.fr/ Inscriptions à partir du 12 septembre. _Taï Qi Quan Gymnase de l’Alliance. A partir de 16 ans. Contact : Martial Morceau au 06 64 43 14 52. Inscriptions toute l’année. _Randonnée Adultes et enfants (sous la responsabilité des parents). Contact : écrire à usma.randonnee@orange.fr Inscriptions depuis le 5 septembre.

Autres activités de l’Usma Badminton, culturisme, échecs, football, judo, natation, pelote basque, pétanque, plongée, ski alpin, tennis, voile/planche à voile, volley-ball. Renseignements au siège du club : 92 rue du Docteur-Bauer – Tél. : 01 40 11 31 77 et 01 40 11 35 54 - Site web: usmasport.org mail : usma@wanadoo.fr - Contact : Monique Lasne.


14-15-JST040.qxd

7/09/11

15:13

Page 15

Football

Red Star, la bonne dynamique Classement après la 5e journée Rang

Club

Points

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Epinal Niort Quevilly Rouen Paris FC Orléans Fréjus/Saint-Raphaël Vannes Beauvais Martigues Nîmes Red Star FC 93 Cherbourg Créteil Colmar Gazélec Ajaccio Luzenac Besançon Le Poiré-sur-Vie Bayonne

13 pts 13 pts 13 pts 13 pts 10 pts 9 pts 9 pts 8 pts 7 pts 7 pts 6 pts 6 pts 5 pts 5 pts 5 pts 4 pts 3 pts 2 pts 1 pts 1 pts

(22 nouveaux arrivants sur un effectif de 30 joueurs), les Vert et Blanc se situent en milieu de classement au soir de la 5e journée. Avec trois points d’avance sur le premier reléguable et des résultats conformes au statut des adversaires rencontrés : défaites (2-1 à chaque fois) contre les prétendants à la montée (Fréjus-Saint-Raphaël, Rouen, Nîmes) et victoires (1-0) contre des promus (Besançon et Martigues).

Un but à chaque match Même si le championnat n’en est qu’à ses débuts, voilà de quoi travailler en confiance et peaufiner les automatismes de la bande à Bandini. Le match contre Nîmes, malgré la défaite, a laissé entrevoir un schéma de jeu qui se mettait en place, les « chandelles » défense attaque se faisant plus rares que lors des premiers matchs ; la victoire contre Martigues, le 2 septembre, a confirmé les progrès de la défense audonienne, intraitable, alors que l’explosivité des attaquants les rendait dangereux sur chaque attaque ou presque – comme l’a démontré Geoffrey Malfleury qui, en marquant pour la 3e fois, a prouvé que les repères étaient pris devant. A confirmer à domicile contre Cherbourg (vendredi 9 septembre) et Epinal (mardi 20) ainsi qu’au Paris FC (le 16 septembre).

Pascal Raynaud

Le Red Star FC 93 tient la distance ! Alors que des inquiétudes se faisaient jour à l’entame du championnat de National, en raison d’une accession administrative tardive (le 20 juillet) et d’un chamboulement profond de l’effectif

Plus de 1 000 supporters à Bauer pour chaque match du Red Star : les Audoniens se mobilisent pour leur équipe.

Inauguration de la pelouse synthétique Le match contre Cherbourg, le 9 septembre, sera précédé de l’inauguration officielle de la nouvelle pelouse installée par les services techniques de la Ville en juin et juillet. A partir de 18h30, en présence de Jacqueline Rouillon, d’Henri Lelorrain, conseiller municipal délégué à la politique sportive, et de Patrice Haddad, président du Red Star FC 93, les spectateurs pourront assister à un défilé de l’école de foot du Red Star, un match de jeunes en levée de rideau et des animations musicales; puis à 20h, place à Red Star FC 93 - Cherbourg.


16-JST040.qxd

7/09/11

15:13

Page 16


Journal de saint ouen 40  

Journal de saint ouen 40

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you