Page 1

4ème TRIMESTRE

NOVEMBRE/DÉCEMBRE/JANVIER

N°1

S.O.R.

Planete

le Magazine des petits Hommes verts… TRIMESTRIEL du S.O.ROMORANTIN

Découverte…

Planète partenaire

« les belles vendanges» à lire en cahier central.

Romuald et Missada chez Christian Tessier, Partenaire Viticulteur de Romorantin.

LES MOINS DE 13 ANS Promis à un bel avenir… à lire en page 6

Rencontre avec…

Romain Lala Boual Bouali Le comba combat d’un gars sympa… à li lire en page 4


ITAIRE

PUBLIC

Z NOUS DEMANDE LE !!! L’IMPOSSrIB e RÉGIE

t pour vo ATION… IC N U M M O C

Impression offset

Affiche grand format

AGENCE DE COMMUNICATION

Marquage tous véhicules

Partenaire

du Sis.O3 .aRns.. depu

Annonces presse

Nous concevons, nous réalisons… > Conception - Création > Impression offset/numérique > Régie publicitaire

Créations logos Bâche int./Ext./Enseignes

GROUPE SODIMASS SODIMASS et GRIFFE NOIRE, deux équipes à votre service pour votre communication.

> Communication par l’objet

Route de la Maisonnette • B.P. 9 • 36800 LE PONT-CHRÉTIEN

> Marquage textile

Tél. : 02 54 25 25 25 - Fax : 02 54 25 83 25 E-mail : isabelle.papineau@wanadoo.fr


Éditorial

Souhaitons la Bienvenue au nouveau trimestriel

planete

S.O.R.

le Magazine des petits Hommes verts… Début Septembre

Coup de fil d’Antoine Moulin le responsable administratif du S.O.R Salut Éric, voilà, nous avons un projet pour le club et nous aimerions te proposer d’y participer. Es tu partant ? Réunion demain à 18h00 au siège du S.O.R. Le lendemain, dans la salle des trophées, nous étions quelques uns, réunis en petit comité, attentifs à la présentation de ce fameux projet. Ce petit comité composé de Michel Corfec (vice président), Michel Rebrioux (vice président délégué), Jean-Claude Gorges (responsable de la commission des jeunes), Céline Luneau (speaker du stade les soirs de matchs), Isabelle Fayolle (secrétaire du S.O.R) et moi-même serait donc la rédaction du nouveau projet du Club. Un journal sous forme de magazine trimestriel, relatant tout ce que depuis longtemps les inconditionnels du S.O.R. mais aussi du football dans notre région attendaient. Un magazine grand public gratuit, avec toute l’actualité du Club, des équipes de débutants à l’équipe Senior. Les résultats, les classements, les règles du football et ses nouveautés, les différentes phases de jeu, des portraits, la mise en lumière des équipes jeunes, le rôle du partenaire et la découverte de son métier, la vie du club au quotidien, les coulisses d’un match et la reconnaissance des bénévoles…..mais aussi les souvenirs avec la rubrique rétro, car il ne faut pas oublier que depuis 1930 année de création du Stade Olympique Romorantinais, énormément de bons moments ont été vécus au sein de ce club. Humour et convivialité resteront de rigueur ! Voilà donc ce projet, que nous vous présentons aujourd’hui dans son premier numéro.

Bonne lecture et vive le S.O.R ! Eric Hervier

Sommaire > Éditorial.................................... 3 > Actualité club Les arbitres, le Club, les infos

............... 4

> Rencontre avec… Romain Lala Bouali ............................ 5

> Découverte Les moins de 13 ans la reléve est là ........................... 6 à 8

> Planète partenaire « les belles vendanges » Romuald et Missada chez C. Tessier.................9 à 11

> Info stade Vous saurez tout sur les billets ............. 12

> Que sont-ils devenus ? Cédric Liabeuf ................................ 14

> Événements Le S.O.R. s’engage L’agenda ..................................... 15

Directeur publication : J.C. Guémon Rédaction : I. Fayolle, C. Luneau, M. Corfec, A. Godin, J.C. Gorges, E. Hervier, A. Moulin, M. Rebrioux Crédit photos : Griffe Noire, Fotolia, JP Perraguin, S.O.R. Mise en page : Griffe Noire Impression : Sodimass 02 54 25 25 25 Dépot légal en cours

# P.3


planete S.O.R.

Le TRIMESTRIEL du S.O.ROMORANTIN NOVEMBRE/DÉCEMBRE/JANVIER

N°1

Actualites Arbitres Shérifs des temps modernes, les arbitres sont indispensables au bon déroulement des matchs. Cette année, sept « hommes en noir » officient du niveau CFA au district. Le club répond aux obligations légales de la Fédération et s’enorgueillit d’avoir formé quatre nouveaux arbitres dans les deux dernières années. Sous la houlette de Steve Clerc responsable de la cellule arbitrage, la volonté du club est de fidéliser, développer et surtout

Brèves et Infos Langue de but : Après de longues semaines passées dans le confort des fauteuils en tribunes, Pascal LOUIS a retrouvé le bois des bancs de touches. En effet, l’entraîneur adjoint de l’équipe fanion a du attendre le déplacement à Colomiers pour retrouver sa place aux côtés de Jean Acédo dans la guitoune. Crampon et vous : ► 7500 : c’est en km la distance parcourue par notre couple de supporters « Les tourangeaux » pour suivre leur équipe préférée la saison dernière en National. Bravo et merci pour cet investissement sans borne pour le S.O.R. ► 350 survêtements ont été remis aux licenciés du club le 21 octobre dernier à Sudexpo. Joueurs, éducateurs et arbitres sont maintenant équipés pour porter haut et loin les couleurs du S.O.R. chaque week-end sur les terrains.

# P.4

► Guillaume GRAECHEN, ancien joueur et éducateur a rendu une petite visite au club pendant ses vacances d’été. Il se plaît beaucoup dans ses nouvelles occupations : il dirige actuellement une académie de formation du football… au Vietnam.

promouvoir l’arbitrage. Dans ce domaine le S.O.R innove en lançant une campagne « devenez arbitre, le permis vous est financé ». En s’association avec une banque et une autoécole, le club s’engage à financer le permis à 1 euro par jour sous forme de reversement à tout licencié ou non qui désire s’engager dans la formation d’arbitre jusqu’à ce que ce dernier obtienne son diplôme pour officier sur les terrains. Une formule qui séduit.

La situation de nos équipes : ◄► Les débutants ont déjà participé à 4 plateaux depuis le 27 septembre ◄► Les poussins, répartis dans 3 équipes, viennent de terminer la première phase de la saison, début de la seconde phase au retour des vacances de la Toussaint ◄► Champions régional en titre, les benjamins débutent aussi la saison par une phase de brassage ◄► Nouvelle organisation pour les 13 ans : une équipe 13 ans DH qui fait un excellent début de saison (1ère avec 5 victoires), une équipe 12 ans qui découvre le championnat le Ligue et une équipe 13 ans à 7 engagée en championnat de district ◄► Les 15 ans DH, qui n’ont pas encore obtenu de victoire, connaissent un début de saison difficile. Quant à l’équipe 2, qui évoluent en 1ère division de district, elle se positionne confortablement en milieu de tableau ◄► Les 18 ans ont bien débuté le championnat (2 victoires, 2 nuls), mais ont été sortie de la Coupe Gambardella par Amboise ◄► Bien installés au pied du podium, les seniors 3, équipe cosmopolite où se mêlent jeunes joueurs

Devenir arbitre ? Formation : > Suivre au niveau de son département une formation théorique sur les lois du jeu de 5 à 6 séances. > Passer un examen théorique sur les lois du jeu. Puis en tutorat avec un arbitre officiel, accéder à la partie pratique en arbitrant une rencontre ou en jugeant la touche.

Conditions : > Age minimum 13 ans.

Contact : S.O.R. 15 avenue de Paris 41200 ROMORANTIN 02 54 76 22 23 sor@romorantin.fr

de 18 ans et garçons d’expériences « super vétérans », connaissent un bon début de championnat ◄► Après avoir débuté par 2 matches nuls, l’équipe DHR reste sur 2 succès consécutifs ce qui lui permet d’occuper la 3ème place ◄► Résultats en dents de scie pour l’équipe fanion, nous attendons tous une série de victoires qui lui permettrait de rejoindre le haut de tableau, un classement plus conforme aux ambitions.


Rencontre

Romain Lala Bouali. Éloigné des terrains depuis 14 mois suite à une blessure survenue en août 2007, Romain Lala Bouali se bat pour refouler le pré du stade Jules Landoumègue. À Romorantin personne ne l’a vraiment oublié même si ce jeune joueur de 23 ans n’a joué que 38 minutes avec l’équipe première avec une réalisation en prime.…

« Le foot c’est ma vie, je ne sais rien faire d’autre » En 14 mois d’absence, ce qui représente une éternité dans la carrière d’un joueur professionnel, Romain aurait pu effectivement disparaître du cœur des supporters du S.O.R. Et bien non, il est toujours bien présent et vous êtes nombreux à demander de ses nouvelles. Retour sur son histoire. Formé à Hyères, il part à 17 ans pour Nice où il évolue avec la réserve en CFA. Il s’envole ensuite vers Clermont Foot où une première blessure l’empêche de signer son contrat pro. Après 8 mois de convalescence il s’engage avec Romorantin. « Lors de ma première apparition sous les couleurs du club, un tacle en dessous du genou stoppe ma saison. L’addition est corsée : rupture des ligaments croisés, rupture des ligaments internes et écrasement du ménisque extérieur ». Son retour est annoncé pour février. Il part 4 mois en rééducation à Saint Raphael. « Là à St Raph’ le programme était intensif entre les soins, séances de piscine et la musculation. C’était du 9h30-16h30 toute la journée ensuite j’ai pu reprendre la course et retoucher le ballon ». En février 2008, il joue un match entier avec la réserve et part la semaine suivante avec le groupe National pour le déplacement à Calais où il reste sur le banc. Semaine suivante il rechausse les crampons avec la réserve et se déchire le biceps sur 5 cm. De nouveau 3 semaines d’arrêt. Les IRM de contrôle étant positives, Romain est déclaré apte à reprendre la compétition.

« Malgré cela, j’avais toujours mal au genou. L’arthroscopie révèle que mon cartilage du genou est usé. En avril, on m’a alors fait une viscosupplémentation, c’est-à-dire une injection de gel pour combler les manques. Une par semaine pendant trois semaines. Mais j’avais toujours mal. On m’opère alors une nouvelle fois en mai avec la technique du Docteur Pridie. On me perfore le genou en quatre points avec un micro-pic pour que naturellement le genou refasse Romain, garde toujours le moral. de la matière et vienne consolider genou. C’est une opération très les manques ». La saison vient lourde qui nécessite un an d’arrêt de se terminer et Romain ne mais je n’ai plus le choix, c’est peut penser qu’à la suivante. En ma dernière chance… ». Quel juillet la douleur se fait toujours courage et quelle d’abnégation ! ressentir. Notre homme part de nouveau en rééducation à Saint Actuellement, Romain est en Raphael. Il intègre le groupe CFA accident de travail et vit des en septembre mais il éprouve indemnités journalières versées toujours de la difficulté à marcher. par la CPAM. Le S.O Romorantin « Un jour ça allait et le lendemain n’a pas renouvelé son contrat mais je ressentais une décharge lui a laissé à disposition toutes les électrique à chaque foulée. On structures pour qu’il revienne au m’a fait des injections et j’attends plus vite à la compétition avec le résultat final. Mais si j’ai toujours l’assurance qu’une fois apte à mal il ne me restera plus qu’une jouer un contrat l’attendrait. « C’est solution la Mosaïc Plasty. C’est pas facile tous les jours, mais je ne en fait une greffe de mon propre baisserai pas les bras. C’est toute corps. Les chirurgiens vont me ma vie le foot, je ne sais rien faire prendre des morceaux de mon d’autre… ». cartilage pour le greffer sur l’autre # P.5


planete S.O.R.

Le TRIMESTRIEL du S.O.ROMORANTIN NOVEMBRE/DÉCEMBRE/JANVIER

N°1

Les jeunes - de 13 ans La catégorie en chiffres > 40 joueurs > 3 équipes (13 ans DH, 12 ans Ligue, District à 7) > 4 éducateurs > 22 matchs par équipes 2 fois 35 minutes > Parcours des 13 ans DH : 1er, 5V. > Parcours des 12 ans Ligue : 6e, 2V, 1N, 2D. # P.6

> Parcours district à 7 : 2e, 2V, 1D.


Découverte

Footballeurs en culottes courtes, les 12/13 ans de Romorantin ont des rêves plein la tête. Pour la plupart, accéder au statut de joueur professionnel est l’objectif à atteindre. Les places dans l’élite Nationale sont pourtant rares et demandent beaucoup de sacrifices. Mais qui sait peut-être qu’ici, se cache le futur Messi ou Benzema.

vous pouvez ranger les crampons

La relève est là… Les 12/13 ans Si effectivement le rêve de ces 40 garçons est d’intégrer un jour une équipe pro, l’apprentissage qui permet d’arriver sur les plus hautes marches commence comme beaucoup d’autres par l’intégration d’une équipe jeune. Le SOR ne déroge pas à la règle et aligne cette année une formation District à 7, une de 12 ans Ligue et enfin les 13 ans DH. Benoît Barré éducateur à la ville de Romorantin accompagné de Nicolas Louis, d’Amaury Goulet et de Flavien Bourbon sont en charge de la formation de ces petites têtes blondes. « Je suis effectivement employé par la ville et à ce titre j’interviens dans les crèches jusqu’aux classes de CM2, explique Benoît Barré. Puis sur mon temps de travail, j’ai des plages horaires consacrées pour le S.O.R. Avec mes trois adjoints nous gérons les 40 petits ». Nos quatre compères sont donc sur le pied de guerre trois fois par semaine pour les entraînements sans oublier le samedi pour les matchs. « Nous travaillons les deux groupes simultanément. Je table sur des cycles basés sur 3 séances hebdomadaires. Le lundi, mercredi avec une partie spécifique pour le gardien, le jeudi et arrive le match du

samedi. Je travaille en premier l’endurance puis la vitesse pour finir par la coordination, la technique et le placement ». Des séances où les petits doivent redoubler d’effort puisqu’ils découvrent un nouveau football. « Lorsqu’ils arrivent en première année, ils passent de benjamin à 13 ans. Les paramètres sont totalement différents. Ils passent d’un demi à un grand terrain, de neuf à 11 joueurs et la règle du hors-jeu rentre en vigueur. Il faut pratiquement tout reprendre. D’autant plus qu’avec la croissance, ils perdent leurs repères dans l’espace… ».

En aparté Les équipes qui ont la cote Comme beaucoup, les petits du SOR sont les premiers à arborer les différents maillots représentants les plus prestigieuses équipes de foot. Baromètre infaillible, la mode cette année est à Manchester avec son prodige Christiano Ronaldo. La révélation Gourcuff est en bonne place alors que le Zidane reste un grand classique. Enfin, la nombreuse communauté turque fait valoir les couleurs de l’équipe nationale, de Fenerbahçe et de Galatasaray.

# P.7


Les 13 ans toujours invaincus Et arrive le moment tant attendu, la liste des convocations, affichée le vendredi à 16h. Ne reste plus qu’à embarquer toute la troupe pour le match du samedi. Les parents sont bien-sûr du voyage. Régulièrement les mêmes têtes sont le long des mains courantes. Certains sont même impliqués directement dans la vie du club. Et il n’est pas rare que des parents se retrouvent arbitre de touche, administrateur ou délégué de match. Dès 10 heures les joueurs convoqués se réunissent pour une séance d’avant match. « Là je travaille la cohésion puisqu’en semaine je n’ai pas tous les joueurs. La vie de groupe se fait à ce moment. Après c’est à eux de jouer ». À l’heure actuelle, les 12 ans sont 6e et les 13 ans affichent un brillant parcours de 5 victoires consécutives qui les placent en 1er place. « Nous sommes aussi là pour inculquer un mode de vie. Il faut un esprit collectif même si on ne peut pas être ami avec tout le monde. C’est la vie en communauté. Mais il faut respecter son collègue et joueur avec les défauts et les qualités de chacun. C’est ainsi qu’ils progressent et comme je le dis souvent : celui qui a renoncé à être meilleur cesse déjà d’être bon ». Une grande phrase à méditer.

trombino

planete S.O.R.

Le TRIMESTRIEL du S.O.ROMORANTIN NOVEMBRE/DÉCEMBRE/JANVIER

N°1

Benoît Barré

Nicolas Louis

Amaury Goulet

Flavien Bourbon

Profession : éducateur employé par la Mairie. > Age : 33 ans. Poste : Latéral. Equipe actuelle : Prunier, 1er division.

Profession : initiateur > Age : 20 ans. Poste : milieu axial. Equipe actuelle : S.O Romorantin, DHR.

Profession : suit la formation BP Jeps (ancien BE) > Age : 20 ans. Poste : défenseur. Equipe actuelle : Selles-sur-Cher, PH.

Profession : en formation d’éducateur sportif > Age : 20 ans. Poste : défenseur ou milieu. Equipe actuelle : S.O. Romorantin, CFA.

Sezer Nicolas

# P.8

Poste : gardien > Age : 13 ans Equipe : 13 DH Objectif : « prendre le moins de buts ». Equipe préférée : PSG Joueur préféré : Van Der Sar.

Poste : milieu offensif > Age : 12 ans Equipe : 12 ans Ligue Rêve : « ça dépend, mes parents veulent que je devienne médecin moi c’est plutôt footballeur ». Equipe préférée : Fenerbahçe Joueur préféré : C. Ronaldo


Planète partenaire

Les bons cepages font

« Les belles vendanges » Romuald Ardeois et Missada Saytaifa à la découverte du métier de viticulteur.

le 10 octobre 2008 Demander à un footballeur de « vendanger » en voilà un comble !!! Il ne s’agit pas là de manquer le but mais bien de récolter le raisin en vue de fabriquer un délicieux breuvage (à consommer avec modération) Voilà le défi qu’a relevé votre nouveau magazine.... C’est au Domaine de la Désoucherie, chez Christian Tessier, partenaire du SOR depuis 5 ans, que nous avions rendez-vous. Pas besoin de crampons ni de ballon pour l’occasion mais bien de la même volonté sans nom qui anime Romuald Ardeois, gardien de but, et Missada Saytaifa, milieu défensif, sur les terrains de football.

A peine descendu de la voiture, voilà les deux hommes qui partent à la découverte de la propriété. Les pieds de vignes se suivent mais ne se ressemblent pas. « On reconnaît le cépage aux grappes et aux feuilles, explique Christian Tessier, dégustez le raisin, vous sentirez déjà la différence ». Non loin de là, des machines s’affairent aux vendanges mécaniques. Romuald et Missada s’imaginent déjà au volant mais pour eux ce sera plus traditionnel : vendanges à la main. Equipés d’un seau, d’un sécateur, les deux footballeurs sont prêts à s’élancer dans les pieds de vignes. Romuald Ardeois est passionné de vin et d’oenologie. Les vendanges, il connaît puisqu’il était locataire l’an passé d’une parcelle de douze pieds de vigne à Saint Georges-sur-Cher et a pu découvrir et passer avec brio toutes les étapes de la réalisation d’un vin. Il aura même, d’ici quelques temps, une cuvée à son nom. Rien que ça! Ce natif du pays du Muscadet est un fin gourmet en matière de vin et sa curiosité de palais n’a pas de limite. Pour Missada cette immersion dans une exploitation viticole est une première. Il ne connait rien encore du métier de vigneron et avoue ne pas être amateur de vin. « On me propose régulièrement un verre mais ce n’est pas mon

Christian Tessier les attendait, ravi de partager, avec ceux qu’il supporte chaque week-end, les moindres secrets de sa profession et de sa belle passion. Basée à Cour-Cheverny, sur le haut coteau de la commune, La Désoucherie s’étend sur 25 hectares. L’exploitation familiale de Christian a vu défiler quatre générations depuis plus d’un siècle. Lui a repris l’affaire de polyculture de ses parents en 1969 et a ensuite replanté tout le vignoble. Un vignoble jouissant de sols silico-argileux qui produit d’excellents vins d’appellations Cheverny, Cour-Cheverny ou Crémant de Loire (qui vaut selon les amateurs bien mieux qu’un champagne moyen !). # P.9


planete S.O.R.

Le TRIMESTRIEL du S.O.ROMORANTIN NOVEMBRE/DÉCEMBRE/JANVIER

N°1

La récolte, un travail fastidieux et éprouvant pour le dos.

# P.10

truc par contre j’ai hâte d’en savoir plus sur ce métier ». De solides odeurs s’échappent de la salle de vinification. « ça sent bon » s’exclame Romuald Ardeois... « ça sent fort » lance Missada. Voilà confirmation! Leur sensibilité n’est, pour le moment, pas tout à fait identique. C’est dans les allées d’où naîtra le pinot noir que les deux hommes se lancent énergiquement. Pas de technique particulière, il suffit de couper les grappes à la base et d’enlever les feuilles gênantes et surtout il ne faut pas relever la tête. C’est un travail d’acharnement... mais nos deux hommes connaissent bien cette valeur du travail. Christian Tessier n’est pas avare d’explications. Les anecdotes et autres explications de notre vigneron expérimenté, feraient presque oublier la position cruelle infligée au dos de nos deux hommes qui affichent toujours un large sourire. Les seaux se remplissent. Ils avancent dans l’allée, se laissant tenter très régulièrement par un goûteux et très sucré, grain de raisin. Si les deux hommes ne rechignent pas au travail ils sont formels « c’est un très dur métier, explique le

gardien de but romorantinais, je ne ferai pas ça plus d’une journée, j’ai déjà mal au dos », « c’est clair que les vendangeurs doivent être très fort physiquement et mentalement, je suis admiratif » souligne Missada. Et même si comme l’explique Christian Tessier les vendanges manuelles sont plus rares, certains vins comme le Crémant de Loire nécessite encore cette technique ancienne. « Il faudrait être trente personnes par jour pour tout vendanger à la main. C’est impossible! Mais on fait toujours le crémant et le pinot comme ça. On ne recrute plus. C’est de la détente entre amis. Cette année quinze copains sont venus pour vendanger comme ça on allie rudesse du travail et plaisir d’être entre nous ». Une fois les seaux vidés dans les camions, les grappes passent dans les mains d’experts et se plieront aux multiples secrets de la vinification comme par exemple la gestion de la température de fermentation élément indispensable dans la conception d’un vin. L’embouteillage lui aussi se fait au domaine de Christian Tessier, tout comme l’étiquetage. Sa machine peut voir défiler 1200

bouteilles par heure. Au total se sont 180 000 bouteilles qui sont produites à la Désoucherie chaque année. « Ensuite on gère nous même la distribution, tout part d’ici. Avant nous étions essentiellement sur la marché français aujourd’hui il s’est étendu. On travaille avec les Etats-Unis, on attend bientôt l’Asie et après la certification de deux de nos produits la Russie. Coté français, nos bouteilles sont distribuées dans les 475 boutiques « Nicolas » de France. Ces boutiques réputées sont strictes sur la qualité du vin. Considérons ça comme un label! » La récompense, le plaisir d’être entre amis.


Planète partenaire

« On reconnaît le cépage aux grappes et aux feuilles »

Après la dure expérience de vendangeur et la visite de la propriété, Romuald et Missada s’accordent avec Christian quelques dégustations de vin nouveau, autrement appelé Bernache. Alcoolisée ou non les deux hommes semblent sensibles aux saveurs de ce mout de raisin. Ensuite direction le très beau chai de Christian Tessier. Petite pause dégustation obligatoire. Les deux hommes semblent conquis par le métier de vigneron et s’imaginent secrétaire d’un domaine ou pourquoi pas propriétaire récoltant! La générosité de Monsieur Tessier a fait effet! Bien joué! Christian Tessier sait transmettre sa passion. Et ce n’est pas Romuald et Missada qui diront le contraire. Ici un délicieux vin de Cheverny rouge trône en maître sur le bar. Quel régal et surtout quel partage! Tiens les trois hommes ne parlent plus viticulture... mais quel peut être alors le sujet de discussion? Le football bien sûr! Et c’est au beau métier de vigneron et à la santé du SOR que Christian, Romuald et Missada lèveront leur verre! A votre santé M’sieurs dames !

# P.11


planete S.O.R.

Le TRIMESTRIEL du S.O.ROMORANTIN NOVEMBRE/DÉCEMBRE/JANVIER

N°1

45 minutes avant le match, les pronostics vont bon train.

Qu’ils sont beaux mes billets !!!

# P.12

« Généralement la foule arrive vingt minutes avant le match, c’est le gros rush… » Patricia, toujours fidéle au poste.

C’est la foule des grands soirs.


Info stade

Nous sommes samedi, il est 18h45, vous êtes dans les travées du Stade Jules Landoumègue et une main vous tend votre billet : Tribune Nouvelle, allée F, place 58. Vous entrez enfin dans l’antre du S.O.R.

« Tout, tout, vous saurez tout sur les billets » ou presque…

Sésame pour accéder au stade, votre billet de match a toute une histoire qui ne se résume pas qu’aux 90 minutes de la rencontre. Qui, quoi, comment, d’où viennent-ils… tout, vous saurez tout sur vos billets. Car en tant que spectateur vous ne vivez qu’une petite partie des événements sans forcément connaître tous les rouages de la billetterie. L’histoire prend sa source début août. Les billets arrivent au club sous la forme recto vierge et verso imprimé par la Fédération . Rapidement, entre 250 et 300 billets sont préparés pour les abonnés qui recevront la totalité des matchs à leurs domiciles. Par la suite les tickets seront imprimés au coup par coup, 1200 billets environ par match. La semaine d’avant match, toute l’équipe de la billetterie se met en marche avec Daniel Badin à sa tête. C’est lui qui va éditer les billets qui vous permettront de rentrer dans le stade. Pour chaque match, un programme informatique géré par une société d’hébergement planifie la tarification des zones. Une fois réalisée cette opération, les billets sont fin prêts. Puis c’est au tour de Patricia Alzy, Jocelyne Dias et Jordane Le Déan, les trois caissières de

se mettre en place une heure et demie avant le coup d’envoi. Pour ces trois bénévoles, la passion du foot et du S.O.R coulent dans leurs veines. Pour Patricia Alzy bénévole depuis 11 ans au club, la billetterie est tout un art. « Mon mari était président d’un club dans le 41. Puis nous avons cherché un nouveau club. Moi, j’ai commencé par la buvette, j’ai dû le faire pendant deux ans. Puis je suis passé à la billetterie. C’est assez drôle de voir passer les gens et l’on s’aperçoit que l’affluence au stade dépend de multiples paramètres. Sans par-

ler de la descente de National en CFA, il y a plein de petites choses qui agissent sur la billetterie. En premier lieu la météo, c’est bête mais c’est un gros facteur. Après il y a bien-sûr le score du dernier match et la position au classement et le changement d’horaire, mais il n’y a pas vraiment de vérité…». Les jours de « grands » matchs sont tout de même propices à af-

fluence. Pour exemple, l’année dernière le derby de National, Romorantin-Tours avait attiré la bagatelle de 2200 spectateurs. On retrouve un nombre similaire lors de la réception du leader ou des grosses cylindrées comme les réserves des clubs pros. Une fois les trois guichetières en place, la valse des spectateurs peut commencer. « Généralement la foule arrive vingt minutes avant le match, c’est le gros rush, après c’est plus tranquille, il n’y a plus que les retardataires. Un quart d’heure après la reprise nous fermons les guichets ». Mais la vie du billet ne s’arrête pas au coup de sifflet final. « Non, à la fin du match nous réunissons et comptabilisons les invendus. De là, nous sortons une feuille de recette totale. Cela nous donne le nombre exact de spectateurs et le nombres de billets par catégories ». (Ndlr : 9 au total, plein tarif, 1/2 tarif, abonnés, réabonnés, abonnement partenaire, abonnement club de supporter, scolaire, ayant droit et invités). Outre les tarifs annuels, le club peut de son propre chef faire une demande à la Fédération pour un match à tarif spécifique, « mais là, il faut l’accord de la Fédération si par exemple nous faisons un match 1/2 tarif pour avoir un maximum de monde au stade, explique Antoine Moulin, responsable administartif ». En définitive, ce simple billet sera passé dans les mains de bien des personnes avant que vous puissiez jouir pleinement du spectacle.

# P.13


planete S.O.R.

Le TRIMESTRIEL du S.O.ROMORANTIN NOVEMBRE/DÉCEMBRE/JANVIER

N°1

Nombreux sont les supporters romorantinais qui se souviennent du milieu offensif gauche de la saison 2000/2001. Auteur de 9 buts et 31 passes décisives Cédric Liabeuf fait parti de ceux qui ont marqué leur passage.

Surnommé « le magicien » par certains d’entre-vous... il revient nous donner des nouvelles:

# P.14

« J’ai aujourd’hui 29 ans et je suis papa d’une petite Loéva depuis le 15 octobre. Je n’ai évidemment pas oublié mon passage à Romorantin. C’est une époque chargée de souvenirs tant humains que footbalistiques. J’ai d’ailleurs gardé contact avec pas mal de monde dont Fred Rivière qui est le témoin de mon mariage. Sur le plan sportif mon passage en Sologne aurait pu ressembler à un échec pour moi qui sortait de 6 ans au centre de formation d’Auxerre. Je faisais partie de l’équipe de France et la suite logique voulait que je sois pro. Mais les blessures dictent parfois leurs lois. J’ai été obligé de repasser par le ni-

Que sont-ils devenus ?

Cédric Liabeuf veau amateur. Et je ne regrette pas. C’est un détour qui m’a été bénéfique, ici j’ai beaucoup appris. Vincent Dufour (entraîneur adjoint en 98/99 puis coach de l’équipe première de 99 à 2004) nous faisait nous entraîner sans relâche et soignait le travail personnalisé. Il y avait certes pas mal de joueurs de passages mais il y avait déjà les cadres, des Saboureau, Lidon, Baudouin, Wolska, Clotaire, Ardeois, dont on n’oublie pas les noms! J’ai appris plus qu’ailleurs et surtout ça a relancé ma carrière. Je suis ensuite parti à Reims. Leur projet m’intéressait. C’est un des clubs les plus titrés de France. Même si j’ai participé à la descente en national, j’ai avec eux joué des ¼ de finale de Coupe de France contre Sedan et surtout j’ai joué la montée la deuxième année. Reims était un passage important. J’ai été second aux étoiles d’or et malgré une pubalgie qui m’a sévèrement affecté j’ai pu marqué 13 buts en 6 mois, j’ai fini 4ème buteur de Ligue 2. Forcément ça reste un très bon souvenir! J’ai ensuite joué au Mans qui évoluait déjà en Ligue 1 à l’époque. Mes débuts ont été encore une fois difficiles puisque j’avais des restes de blessures. J’ai vécu une descente avec eux, une descente difficile moralement. Et si j’étais le chat noir? Alors qu’on remontait j’ai décidé de partir à Brest en ligue 2. Là bas je me suis épanoui complètement malgré de passables résultats. J’ai fini deuxième passeur du championnat. Et puis le voisin Guingamp m’a courtisé. Un contrat de 3 ans qui a débuté en juillet 2006. Et j’ai commencé blessé pour changer : calcification du quadriceps ! Les médecins avaient des doutes, puis après 3 mois de rééducation j’ai fait quelques matchs intéressants. Aujourd’hui je joue beaucoup en CFA. Le nouvel entraîneur et moi communiquons peu. C’est un métier dans lequel on est victime des choix des autres. Peut être qu’une nouvelle page s’écrira à la fin de l’année !

Cédric Liabeuf parle aux jeunes qui rêvent de football… « Pour faire du football son métier il ne faut rien calculer, ne pas se prendre la tête. Personne ne vous fera de cadeau. Il ne faut pas attendre de l’entraîneur qu’il nous donne confiance en nous, il faut l’acquérir tout seul. La confiance, avec la famille bien sûr, reste notre seul soutien, notre seul allié. Aujourd’hui je ne regrette rien sauf peutêtre d’avoir manqué de culot. J’avais sans doute trop de respect pour le niveau. Interdit de s’émerveiller devant un stade mythique ou de rêver au maillot qu’on va échanger. Là on travaille... c’est un métier... pas seulement une passion. Pour moi ça a pas mal marché, le football m’a donné du plaisir, m’en donne et m’en donnera encore plus j’espère ».

Message aux Romorantinais : « Je suis les résultats de Romo dans la presse et je souhaite de tout coeur que cette équipe remonte au plus haut niveau. Ce club le mérite tant. C’est avec Reims et Brest le club où j’ai pris le plus de plaisir... Très bonne saison à tous... A bientôt peut-être au détour d’un terrain » Cédric Liabeuf


Événements

Le S.O.R. s’engage… dans l’environnement Avec la parution de ce nouveau magazine, le S.O.R. a décidé de contribuer à la protection de l’environnement. Le programme de match - Foot Info - le magazine du club Planète S.O.R. - ainsi que l’Annuaire des Partenaires sont à partir de maintenant imprimés sur du papier recyclé répondant aux normes environnementales. Le club s’inscrit dans le cadre des préconisations de l’Agenda 21 sur le développement durable.

plus d’infos : www.agenda21france.org

dans le caritatif Avec le Téléthon : Depuis plusieurs années, le S.O.R. participe aux manifestations du Téléthon organisées en collaboration avec le Centre Leclerc, les Commerçants du quartier Nord, les Sapeurs Pompiers, le Lions Club et d’autres associations romorantinaises. Les actions du S.O.R. sont dirigées vers l’organisation de tombola, la vente de produits du club et de teeshirts, voir la réversion d’une partie de la recette d’un match de l’équipe fanion à domicile.

Avec la Ligue contre le Cancer : Le club répond depuis quelques années déjà aux sollicitations de la Ligue contre le Cancer et plus particulièrement en participant à l’opération « Tous unis contre le cancer de l’adolescent ». Chaque année, le S.O.R. représenté par des jeunes licenciés encadrés par des éducateurs et dirigeants du club participent aux interventions « sorties de caisses » et « paquets cadeaux » qui se déroulent au Centre Leclerc de Romorantin quelques jours avant Noël.

“le royal” BAR-TABAC-LOTO PRESSE 27 rue de la pierre

le club reverse une partie de la recette de la rencontre au profit de l’association « Rêves ». Ainsi sont financés les rêves d’enfants atteints d’une maladie dont le pronostic est réservé. C’est ainsi que, grâce à vous, nous avons permis à Mathis (4 ans ½) de rencontrer Sébastien LOEB et à Florian (7 ans) de passer une journée avec l’équipe de l’Olympique de Marseille.

Romorantin Tel : 02 54 76 05 98

Auprès des clubs environnants : Après quelques balbutiements, l’opération « Semaine club partenaire » est maintenant bien lancée. Le principe : ouvrir les portes du S.O.R. à un club voisin. Au programme : les éducateurs et dirigeants de ce club assistent à un entraînement du groupe CFA. La soirée se termine par un buffet débat avec le staff et l’encadrement romorantinais. Le mercredi deux joueurs de l’équipe première vont encadrer les jeunes du club partenaire lors d’une séance d’entraînement. Le samedi, la totalité des licenciés du club est invité à la rencontre de CFA, tandis que les benjamins ou les 13 ans font office de ramasseurs de balles

L’Agenda

parapharmacie de la pyramide j.m. rousselet

PRIX BAS TOUTE L’ANNÉE 1 Rue des Javelles - ROMORANTIN 02 54 76 67 20 - 02 54 76 74 49

Samedi 29 novembre S.O.R / Montluçon 19h00 – stade J. Ladoumègue Samedi 6 décembre Téléthon Centre Leclerc Romorantin Mercredi 17 décembre Arbre de Noël du S.O.R. Espace Pyramide

Auprès de l’association « Rêves » :

Samedi 20 décembre S.O.R / Bergerac 19h00 – stade J. Ladoumègue

C’est maintenant une bonne habitude, suite à chaque dernier match de la saison de notre équipe fanion,

Samedi 17 janvier S.O.R / Moulins 19h00 – stade J. Ladoumègue

# P.15


M. Charbonnier Route de Blois - 41130 Selles-sur-Cher - 02 54 97 59 78

117

Sony KDL46W4000E

915 054

cm

Planete SOR  

Numéro 1 du magazine des petits hommes verts

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you