Page 50

KITSCHISSIME

CHI CISSIME

CE N’EST PAS LA PREMIÈRE FOIS QUE L’ON NOUS FAIT LE COUP DES MÉLANGES D’IMPRIMÉS ET DE LA FORCE DES TONALITÉS. CE QUI BOUGE ? LA TENDANCE À ABOLIR, LES NOTIONS DE BON ET DE MAUVAIS GOÛTS. AU MOINS, ON EST SÛRE QUE NOTRE PERSONNALITÉ, ELLE, NE FERA PAS Essentiel

TAPISSERIE !

EN PRATIQUE, ON OSE QUOI ? TOUT EFFET D’OPTIQUE, CERTAIN DE NE PAS PASSER INAPERÇU.

Couleurs « m’as-tu vu » On a toujours eu horreur de faire dans la guimauve « baby doll » ou dans le coloris qui tranche avec le « bon ton » ? Il est temps que l’on revoit notre palette du savoir-s’habiller. Or donc la déferlante de rose sur tous les tons, on y va à fond, quitte à en faire rougir notre snobisme anti-poupée Barbie®. Le vert gazon, on le cultive sans crainte de virer teint olive. Le jaune, on se l’ensoleille jusqu’à faire de l’ombre à nos idées pastel reçues. Et, évidemment, total look de color blocks recommandé ! Valentino

Associations douteuses d’impressions On ne réinvente pas nos bases à couper le basique. Fleurs, rayures, carreaux, bestiaire… Simplement (enfin, si l’on peut dire…), on les sur-joue, on les sur-dimensionne et on y introduit, en plus, les forts décriés motifs « psyché-géométriques-tapisserie » 70’s. Plus libératoire encore, on se réapproprie la vulgarité bling des gros logos de griffes pour les tourner en dérision. On mélange les motifs, et surtout sans essayer d’harmoniser les coloris. Calmer le jeu par une introduction d’uni ? Permis… s’il est flashy (surtout pas noir ni gris, trop faciles).

Prada

Alliances de matières à coucher dehors Love Moschino

Gucci

Terry de Haviland

LE SIGNE QUI NE TR OMPE PAS

Le soi-disant « la id » devient le no « beau » coutur e. La preuve ? L’o uveau utra le détournemen t de logos propos nce et és par les créateurs eux-m êmes. Bref, si l’époque nous à tous les sens du coince le ventre, la mode, te nos habits comm rme, dans la mixture de e dans le moulin neurones, nous age de nos invite à l’écl de rien » des rebe ate. La plus « mine llions, non ?

50

mars 17

Certes, associer tissus sophistiqués et rustiques est presque devenue notre seconde nature mode. Alors, elle est où la nouveauté saison ? Le flirt assumé avec le « moche » (dont on ne sait décidément plus où est la limite). Oui, les satins lingerie et pyjamas confirment leur sortie, surtout avec le cuir de boots et/ou blouson hard rock. Oui, le sportwear affirme son urbanité, surtout quand le molleton de compétition s’acoquinent avec aériennes dentelles et/ou résilles aguicheuses. Oui, le stretch de training se sophistique, surtout lorsqu’il accompagne le tomber de trench et tuniques en popeline. Alexander Mc Queen Issey Miyake

Emmanuel Ungaro

Profile for Sopreda 2

Activmag - Mars 2017  

Les Pays de Savoie et Genève côté femmes

Activmag - Mars 2017  

Les Pays de Savoie et Genève côté femmes

Profile for sopreda2
Advertisement