Page 1


E S P R I T

M A I S O N

MOBILIER, CANAPÉS, LUMINAIRES,

Claire Curt pour Fermob

pepperstudio.com

Crédits photos : Proflax - Altiligne Benoit Chabert - Constance Guisset pour Matière Grise

Claire Curt pour Fermob

TA P I S & O B J E T S D E D É C O R AT I O N

MOBILIER CONTEMPORAIN / MAISON & JARDIN

7 4 2 A V E N U E D E G E N È V E - 7 4 7 0 0 S A L L A N C H E S - 0 4 5 0 5 8 5 8 4 8 - W W W. L E S P R I T D E M E U R E . C O M


60

74

170

152

S O M M A I R E D É C E M B R E 116 DOSSIER STATIONS 5

EDITO

6

BRÈVES

8

ARRIÈRE BOUTIQUES

10

BEAUTÉ La face pile à l’heure...

12

SANTÉ Quand les articulations se désarticulent

14

SEXO BY CALISTO L’ancien président était-il polyamoureux ?

44

DOMAINE PRIVÉ La bataille des sommets

48

REMONTE PENTE Le nouveau visage des stations-villages

54

ÇA CHAUFFE Fronts de neige

60

A SE DAMER ! Stratégie au sommet

64

HAUTE ATTITUDE Tendances

Bien logé

124

210

Squatteur professionnel

Premier de cordée

130

214

Le champion règne en mètres

Hotte line

136 L’homme tout terrain

142 Et rond, et rond petits macarons

148 Une histoire de pots & de potes !

BON SANG DE BON SANG Halte au feu

André des artistes

18

158

MAF ATTACKS Cadolescence

25 ANS I 25 INVITÉS

Lotus et bouche cousue

166

22

ZEN SOYONS ZEN Terre à taire

Le plein d’oxygène

Cartes blanches pour l’évasion

24

80

170

L’homme qui noircissait des pages

Lucky Luke sort sa paire d’as

PSYCHO Le temps qui passe (vite)

176

26

J’AI TESTÉ POUR VOUS Libérééés, délivrééés ou pas

Mer & fille

Business moine

28

MÂLE ET DICTION Monsieur et le bocal à filles

92

182

Descente des alpages

Du rabot au robot

30

98

186

La fureur de vivre

Glissman cap et sans cape !

À MA ZONE Une équation plusieurs inconnues

192

32

ÉCO CITOYEN Rhabillons le Père Noël en vert !

La BD dans la pô

En noires & blanches

34

110

198

Box office

Une mine d’or

HUMOUR De grâce c’est Noël...

204

Profession humanithicien

152

16

2 0 1 6

218

LIRE ET OFFRIR

222

GASTRONOMIE Rond de carottes Le Montagnard

226

RECETTES Suggestions du mois

230

ATELIER 180 Foie gras, velouté et brunoise de potimarron

232

ŒNOLOGIE Syrah la magnifique

236

ASTROLOGIE

240

GENÈVE SÉPIA Henri et Armand Dufaux, les merveilleux fous volants

242

ÇA M’ÉNERVE ! Embûches de Noël


( spa & bien-être )

DÉCEMBRE 2016 AU CŒUR D’AIX-LES-BAINS

OUVERTURE DE VOTRE NOUVEAU SPA & BIEN-ÊTRE

sur 1 000m2

Offrez ent un mom de pure n relaxatio AT IO IN VIT

N AU

BIE N-

ÊT RE

www.spalaparenthese.com +33 4 79 34 09 05 16, Avenue Charles de Gaulle - 73100 Aix-Les-Bains

Conception : www.schooneman.fr • Crédit photo : J. F. Verganti.

Piscine Sauna Hammams Jacuzzis Tunnel à expérience Iyashi Dôme Lit hydromassant Balnéothérapie Cabines simples et doubles…


LARAPORTEUSE

MERCI ! est l’histoire d’une mère qui imagine que sa vie sera plus heureuse loin de son enfant. D’un père bien trop occupé et empoté pour assumer couches culottes, petits pots et gros câlins. C’est l’histoire d’une petite fille fraîchement débarquée qui peine à trouver un port d’attache, ballotée d’une barque à l’autre, avec cette peur, chaque jour vissée au ventre, que les amarres ne cèdent, que le signal radar ne soit plus capté. Une gamine balise détresse. Il y a des blessures qui ne cicatrisent jamais. On apprend, le temps aidant, à les apprivoiser, à les cautériser, presque à les oublier, jusqu’au jour où la fragilité devient force, et que tout prend sens… 25 ans plus tard. On ne choisit pas un métier par hasard. Besoin d’exister, mais plus encore, de larguer les vieux démons mal barrés, de faire exister…

Lara Ketterer, rédactrice en chef

Mon premier merci vous est destiné, vous qui permettez qu’Activ’ puisse mettre en lumière, depuis 25 ans, des talents, des parcours, des personnalités… Simple éclairage d’un phare dérisoire, mais qui parfois permet de prendre le bon courant, les voiles gonflées à bloc… Merci à vous, annonceurs pour votre confiance toujours renouvelée, à vous, lecteurs, pour votre fidélité. Promis, on garde le cap ! Merci à nos concurrents d’être aussi bons, ils nous motivent à être meilleurs. Merci à mon incroyable équipage qui chaque jour fait de cette traversée une fabuleuse aventure. C’est l’histoire d’une femme un peu cabossée, voire carrément fêlée, qui aimait tellement la vie, que d’un supplément dames, elle y mit son supplément d’âme.

ACTIVMAG (supplément mensuel d’Eco des Pays de Savoie) Les Papeteries - Image Factory - 3 Esplanade Augustin Aussedat - 74960 Cran Gevrier - Tél : 04 50 05 64 30 I Directrice de la publication, rédactrice en chef : Lara Ketterer - l.ketterer@activmag.fr I Secrétaire de Rédaction : Victoire Barrucand - v.barrucand@activmag.fr Design, maquette, montage PAO : Sophie Caquineau, Pauline Lebeau, Olivier Baulet, Pablo Cortizo I Directeur commercial : Pierre-Jean Nemoz : 04 50 33 35 30 I Attachées commerciales Haute-Savoie : Muriel Chevallet-Gros 06 07 54 24 90 - Blandine Mathieu 06 60 60 24 94 - Sabine Long 06 61 06 24 31 I Attachées commerciales Savoie : Marjorie Lesca 06 60 08 24 92 - Agnès Desplantes 06 51 01 20 58 - Nathalie Attinault 06 47 84 79 86 I Rédaction : Marie-Caroline Abramovitch-Boubée - Serge Alexandre - Emmanuel Allait - Victoire Barrucand - Diane Boccador - Magali Buy - Magali Croset-Calisto - Frédéric Charpentier Estelle Copens -- Guillaume Desmurs - Agnès Gasiot - Christine Gil - Pascale Godin - Agnès Guillaume - Delphine Guilloux - Nolwenn Huyart - Mélanie Marullaz - Béatrice Meynier - Christine Mouez-Gojon - Alexia Mourey - Cédric Mouthon - Sophie Parmantier - Fleur Tari-Flon - Anne-Lise Thieffine - Nathalie Truche I Impression Imprimerie Brailly (69) I Distribution : Supp. de l’hebdo. Eco des Pays de Savoie. Marchands de journaux I ACTIVES SAS filiale de SOPREDA 2 SA Edition, rédaction, publicité - B.P. 9017 - 74990 ANNECY cedex 9 I

décembre 16

5


LES SAVOIE en bref ©

sh

2017 ?

oo ar ts

Que vous réserve

Eliane Munoz vous propose des consultations mêlant toutes les connaissances des astres, des arts divinatoires …. Pour conforter vos décisions, vous rassurer, prendre en mains votre avenir, décider plutôt que subir, participez aux stages et découvrez votre devenir ! - Au travers du YI king, le plus vieil oracle du monde, le samedi 28 janvier de 14h à 17h30, - « les jeux psychologiques » : comment sortir des jeux et rôles que nous jouons et qui nous attirent de mauvaises rencontres, le samedi 4 février de 14h à 17h30, - Découvrir les lois qui régissent votre existence et qui conditionnent vos scénarii de vies, le samedi 4 mars de 14h à 17h30. Informations, consultations, rdv : www.maison-astrologie.fr 10 rue du Rond point à Cran-Gevrier. 04 50 66 42 28

La rencontre de deux joailliers

Le joaillier-bijoutier Jean-Jacques Bonnet, à Annecy, accueille depuis quelques jours les créations de Marco Bicego. Des pièces en or poli, brossé ou encore comme tissé, des couleurs vives, des pierres uniques, imparfaites et des formes toujours irrégulières, comme organiques, le tout empreint d’une grande délicatesse et d’une subtile féminité, les bijoux de Marco Bicego sont tous inspirés de ses origines vénitiennes… A découvrir sans plus tarder, place Notre Dame.

6

décembre 16

© C. Cattin OT Val Thorens

La fin d’année est souvent une période de bilan personnel et de questionnement pour l’année à venir !

Val Thorens, ! 3 s n a s 2 s i jama Val Thorens est élue « Meilleure station du monde » pour la 3ème fois ! En investissant 839 millions d’euros, la plus haute station de ski d’Europe se réinvente depuis 2010. Remontées mécaniques à la pointe du confort et de la technologie, innovations digitales avec SkiFlux, un système d’information de la fréquentation des pistes en temps réel, méga tyrolienne, parcours ludique, Val Thorens cible tous les publics et offre un hébergement de haute qualité. Née dans les années 70 de la vision d’un homme, Pierre Josserand, la station a fêté l’oscar du ski décerné par la World Ski Award Academy et son statut de Meilleur Station du Monde à l’occasion du lancement de saison le 26 novembre.

Les pistes de l’art à Courchevel La ville de Courchevel et Les Galeries Bartoux nous en mettent plein la vue ! Pour sa 8ème édition, « L’art au sommet » invite le Street Art à glisser ses graphs dans les rues de Courchevel, à taguer ses œufs et ses cabines, à semer sur les pistes les animaux géants de Julien Marinetti. JonOne, Seen, Cope2, Noé Two, Nowart, Mr Braiwash et d’autres artistes éclaboussent le cœur de la station de couleurs vives et de formes surprenantes.

Œuvre De Noe Two

Performances insolites, décalage, innovations grandeur nature, l’art urbain s’impose en mouvement de Rébellion et de Liberté. Et Courchevel bouscule sa réputation strass et paillettes en repeignant son image aux couleurs de l’art urbain.


JAGUAR QUATRE ROUES MOTRICES

PRÊT POUR LES SPORTS D’HIVER ?

NOUVELLE GAMME JAGUAR À PARTIR DE 37 000 €* Nos berlines quatre roues motrices sont équipées du système Intelligent Driveline Dynamics LES NOUVELLES (2) Endece moment, profi tezResponse. de l’offCes re technologies « nouvelles technologies sur les berlines XE et XF. BERLINES JAGUAR et l’option Adaptive Surface avancées s’adaptent en»permanence aux conditions de laquatre route et roues assurentmotrices à votre Jaguar conduite sportive tout au long de l’hiver XE ET XF QUATRE L’équipement etune le tout nouveau système d’infodivertissement Incontrol en adaptant le couple en moins de 165 millisecondes. ROUES MOTRICES (2)

Touch Pro vous sont offerts.

Vos concessionnaires Jaguar :

Cochet Automobiles Annecy. 74330 Épagny. 04 50 22 63 50 Nom concessionnaire. No, Adresse, Code Postal, Ville. 01 00 00 00 00. jaguar.fr/ville Rey Automobiles Annemasse. 74100 Ville-la-Grand. 04 50 84 59 60 Rey Automobiles Chambéry. 73000 La Ravoire. 04 79 71 85 00

L’ART DE LA PERFORMANCE. (1) 3 ans de garantie et d’entretien inclus, kilométrage illimité (hors pièces d’usure). Conditions sur jaguar.fr. Modèles présentés : à gauche XE R-Sport 2,0L D 180ch CEE BVM avec options à 46 115€ et à droite XF S V6 3L 380ch CEE BVA avec options à 86 685€.* Exemple pour une Jaguar XE Pure 2L Diesel 163ch CEE BVM6 au tarif constructeur recommandé du 01/04/2016. Consommations mixtes (l/100 km) : 3,8 à 8,6. Émissions de CO2 (g/km) : 99 à 204.

9 rue de la Filaterie Annecy 04 50 45 28 41

27 rue Vaugelas Annecy 04 50 45 47 49

Charles Kot sept.indd 1

28/11/2016 15:09


E R È I R A R ques bouti

L ’ère du temps ? Juste 10 ans ! La Clusaz, l’Ere du Temps, dédié à la femme, accentue son développement autour d’un style bohème-chic, de collections de bijoux de jeunes marques talentueuses et d’une foule d’accessoires (sacs, bonnets, chaussures…).

A

A cette occasion, et pour offrir un meilleur accueil et un plus grand confort à sa clientèle, Philippe et Corinne ont réuni leurs deux boutiques en un vaste espace à la déco soignée de 90 m2 plus convivial, aéré et structuré par thèmes. Ils auront toujours un immense plaisir à vous accueillir et vous faire découvrir leurs collections choisies avec soin et vous apporter leurs conseils personnalisés.

Quand le Pont des Amours brûle… D

écouvrez une nouvelle gamme de bougies fabriquées en Haute-Savoie, réalisées en cire végétale 100 %, chez Audine, 11 rue Filaterie à Annecy.

« Pont des Amours » (jasmin, orange douce sur fond de bois), « Sous les Arcades » (senteurs de cuir tanné aux parfums d’épices et de fleurs), « Flambée au Semnoz » (chaleur réconfortante et familière d’un feu de bois) ou encore « L’Ile aux Cygnes » (frais et relaxant qui évoque une promenade sur la plage) parmi tant d’autres sont directement inspirées des splendeurs d’Annecy et ses environs. Une démarche respectueuse de l’écologie  : «  nous remplissons votre verre de 180 ou 300 gr nettoyé de la senteur désirée ». Audine, ce sont aussi des parfums d’Ambiance et des Brumes d’Oreiller.

Le Galetas n tout nouveau show-room ouvre ses portes au pied de Courchevel. Au sein d’une belle surface réalisée par ses propres artisans, vous découvrirez de nombreuses créations en parcourant les mises en scène. Illuminez votre hiver avec les sapins à led et multiples décorations lumineuses. Laissez-vous caresser par la douceur des plaids et de vraies ou fausses peaux. Réchauffez vos pièces avec des rideaux de confection ou prêts à poser. Laissez-vous séduire par nos luminaires uniques. Le Galetas est une myriade de meubles et de décorations d’inspiration montagne qui n’attendent que vous.

U

Touche finale quelques pas du lac, une boutique d’accessoires design pour la maison où règne, le beau, le luxe, le chic, l’élégant… vient de voir le jour, 10 rue du Lac à Annecy.

A

8

décembre 16

La Touche Finale qui fait la différence, ce sont des senteurs subtiles, des céramiques designées par les plus grands noms, un dîner dans la porcelaine Versace, une lumière tamisée, … Laurence vous accueille dans un univers luxe & raffiné, et saura vous conseiller pour vos envies de déco ou de cadeau…


- Crédit photo : Versmissen

Mise en scène des créations Versmissen à La Boutique

5 rue de la poste . 74 000 Annecy Tél. +33 (0) 450 46 96 68 Lundi : 14h30 / 19h - Du mardi au vendredi : 10h - 13h / 14h - 19h . Samedi : 10h / 19h Parkings de la Poste ou de la Gare

www.scenedevie.com


NOTRE RYTHME BIOLOGIQUE, ÉGALEMENT APPELÉ « CIRCADIEN », EST CALÉ SUR LE CYCLE D’UNE JOURNÉE DE 24 HEURES. C’EST LUI QUI RÉGULE NOS SYSTÈMES PHYSIOLOGIQUES. SON DÉRÈGLEMENT PEUT ENTRAÎNER DE GRAVES PERTURBATIONS. IL EST TEMPS DE REMETTRE LES PENDULES À L’HEURE. Par Christine Mouez-Gojon

E C A F A L

PILE À L'HEURE

chacun, son horloge interne. La chronobiologie est une discipline scientifique qui étudie l’organisation temporelle des êtres vivants. Elle est le métronome qui fait varier l’activité de nos organes selon la position du soleil : les capacités physiques et intellectuelles sont ainsi scandées… Notre pendule maîtrise les meilleurs horaires de prise d’un médicament pour une tolérance maximale, et une toxicité minimale… Elle gouverne les seuils de tolérance à la douleur plus favorable l’après-midi que le matin… Entre 16 et 18h, on sait que le cœur et les poumons fonctionnent à plein régime. Notre peau, elle aussi obéit à ce timing. On peut savoir à quel moment les produits sont les plus efficaces, et la peau au top de sa forme. Si on se mettait à la cosmétique circadienne pour optimiser nos soins ? QUELLE HEURE EST-IL  ? L’éclat du teint serait à son apogée à 10h du matin et à son niveau le plus bas au cours de la nuit. Le challenge, c’est maîtriser « l’horaire » de notre peau. Au cours de la journée, les cellules qui assurent l’élasticité de l’épiderme grâce à leur production de collagène et d’élastine sont très actives. Elles luttent contre les agressions extérieures. Il est nécessaire de les aider à bien travailler avec des soins adaptés : utilisez des crèmes gorgées, entra autres, de vitamine C, dont les principes actifs stimulent les fibroplastes. Il semblerait qu’à midi, l’épiderme produise le double de sébum qu’entre 2 et 4 heures du matin. Alors pour pallier une brillance inesthétique, appliquez de la poudre libre, ou bien tapotez votre visage avec des feuillets mâtifiants. Un exercice à renouveler au cours de la journée. Excellent effet buvard.

10

décembre 16

24 HEURES, CHRONO… La nuit, changement de tempo. La régénération spontanée, combinée à la déshydratation prennent le relai dès que le soleil est couché. Tous les produits spécifiques fortement formulés en actifs puissants sont donc recommandés, comme les sérums, les ampoules… Les résultats sont probants à la condition, bien évidemment, de se démaquiller… en douceur ! S’il est une bonne habitude de procéder à des gommages réguliers, il est conseillé de pratiquer ce geste de préférence le matin, au réveil après que la peau sereine et en paix, se soit ressourcée. DÉBRANCHE  ! Une mauvaise ou une insuffisante exposition à la lumière sont une des principales causes du dérèglement du rythme circadien. La luminothérapie couplée à une bonne hygiène de sommeil est actuellement le traitement de référence en cas de désynchronisation de notre horloge perso. Insomnie, déprime, surpoids… Chercher l’erreur : job à horaires décalés, travail de nuit, mauvaise alimentation, se coucher quand ça nous chante… A force de brouiller les pistes, on n’est plus à l’écoute de notre horloge biologique. L’idéal, pour la resynchroniser, serait de dormir quelques jours à la belle étoile dans des conditions de lumière naturelle. Se lever à l’aube et se coucher au crépuscule. Observer un jour « off » par semaine, débrancher les ordis, les portables… Faire du sport, marcher, monter les escaliers à pied. Juste revenir à l’essentiel pour retrouver l’équilibre. Rien que du bon sens !  

© papa - fotolia

beauté


by philippe tapprest CRÉATEUR DE STYLE - MAQUILLAGE

COIFFEUR VISAGISTE CONSEIL

© Hetizia

MASCULIN / FÉMININ

RETROUVEZ NOUS SUR LE SITE !

NATALIA COIFFURE ET BEAUTÉ - 160, avenue du Vieux Pont - Marignier - 04 50 34 50 79 - www.natalia-coiffure.fr Du mardi au jeudi 9h-12h et 14h-19h - Vendredi et samedi, journées continues de 9h à 17h

La Cristallerie Yv o i r e - L a C l u s a z - R i q u e w i h r

C r ist a l - ver rer i e d’ar t - ar t de l a t able d é c or at i on - lumi nai res - bij oux - c a de aux Rue du Lac - 74140 Yvoire

04 50 72 94 11

36 place de la Perrière - 74220 La Clusaz

04 50 02 56 10

12 rue du Général de Gaulle - 68340 Riquewihr

03 89 47 86 05

Vida

w w w . l a c r i s t a l l e r i e . c o m melano-jewelry.com


© Pathdoc

santé

QUAND LES ARTICULATIONS SE

SAR

T I CULENT...

SI LE PHÉNOMÈNE EST CARACTÉRISTIQUE DU VIEILLISSEMENT OSSEUX, ON PEUT TOUS, JEUNES OU MOINS JEUNES, UN JOUR OU L’AUTRE, ÊTRE CONFRONTÉS À CETTE PATHOLOGIE. DE NOMBREUX MÉDICAMENTS ÉMOUSSENT, NON SANS EFFETS PERVERS, LES DOULEURS ARTICULAIRES. MAIS IL EXISTE D’AUTRES SOLUTIONS… Par Christine Mouez-Gojon

rès de 15 millions de Français consultent un médecin chaque année pour des troubles touchant les articulations. Avec l’âge, elles s’usent inévitablement, mais à un rythme très inégal selon chacun. Des raideurs dans certains membres, des difficultés à se lever, se baisser, monter les escaliers apparaissent… Des manifestations dues au vieillissement naturel de l’organisme. Mais le risque consiste à développer des douleurs chroniques qui font souffrir, provoquant une gêne non négligeable, parfois invalidante, dans les genoux fortement sollicités, les épaules, les hanches (articulation maîtresse de nos mouvements quotidiens), les poignets, les coudes… Plus graves, les maladies arthritiques (arthrose, polyarthrite) sont également les grandes responsables des troubles articulaires. Mais il peut aussi s’agir seulement d’un traumatisme ponctuel, qui n’en est pas pour autant moins douloureux, lié à une activité physique inadaptée, une mauvaise chute, une position inconfortable prolongée, des gestes répétitifs, un surpoids… ou pendant les changements de saisons. ORDONNANCE RADICALE L’arsenal thérapeutique est vaste pour apaiser les douleurs. Les antalgiques les plus connus étant les anti-inflammatoires adaptés à chaque cas. Il est tentant d’utiliser les dernières nouveautés issues de la recherche, à défaut d’oublier ceux utilisés depuis longtemps et qui continuent de faire leurs preuves, tel le paracétamol (découvert en 1883 !) traitant les douleurs articulaires, et bien toléré par le système digestif. Dans les cas de crises aigües, on a recours aux corticoïdes, et à la morphine en cure courte. La douleur disparaît sans aucun risque de sevrage sur une petite période.

12

décembre 16

A L’ANCIENNE Dans un autre registre, on peut rééquilibrer un terrain déficient, combattre en partie l’usure du cartilage articulaire, voire même tenter de le reconstituer avec l’apport d’oligoéléments et de minéraux. Consommer des granions de sélénium associés à de la vitamine E pour renforcer son efficacité. Prendre de la vitamine C, B6, et D souvent insuffisante en cas d’arthrose. Consommer du romarin pour son action anti radicalaire, du curcuma, de la Reine des Prés (ancêtre de l’aspirine). A l’époque de nos grands-mères, il était vivement recommandé de se rouler dans les buissons d’orties pour apaiser les douleurs des articulations… No comment ! GELS EFFICACES Pour une action rapide et ciblée, on dispose d’un large panel de gels anti inflammatoires à effet froid ou bien chauffant pour interrompre la transmission du signal douloureux au cerveau. Mais, chaud et froid s’emploient dans des cas bien distincts. Si l’articulation est gonflée (entorse, claquage, tendinite, poussée d’arthrose) et fait souffrir : appliquez un gel renfermant un AINS, c’est-à-dire un anti inflammatoire non stéroïdien. Ce terme a été inventé pour marquer la distinction avec la cortisone. Le froid réduit l’inflammation et la douleur pendant plusieurs heures. S’il s’agit d’une raideur importante et gênante après un effort physique intense ou un rhumatisme chronique… lumbagos, torticolis : c’est un gel à effet chauffant qui est conseillé. Dans les cas chroniques modérés : optez pour des gels à base de plantes. Parmi les plus efficaces, l’harpagophytum, ainsi que l’huile essentielle de gaulthérie, riches en dérivés salicylés. Ne pas oublier, l’arnica et le silicium indispensables à la régénération du cartilage. Tous les gels contenant des huiles essentielles sont à éviter pendant la grossesse ainsi que ceux qui renferment un AINS. Si les douleurs persistent au-delà de 48h, stop à l’automédication et prenez rendezvous avec votre praticien.  


Un Noël Passionnément Féminin. • a rc h ite ct u re d ' i nte ri e u r •

• a r t d e l a ta b l e •

TOUZEAU ANNEMASSE Place de l’Hôtel-de-Ville - 74100 Annemasse +33 4 50 38 13 89

TOUZEAU GENÈVE Rue du Rhône 65 - 1204 Genève +41 22 312 36 66

www.touzeau.com

TOUZEAU MONTREUX Avenue du Casino 28 - 1820 Montreux +41 21 966 30 10


sexo by calisto

L’ANCIEN PRÉSIDENT ÉTAIT-IL

? X U E R U POLYAM LA PUBLICATION DE LA CORRESPONDANCE DE FRANÇOIS MITTERRAND À ANNE PINGEOT RÉANIME LE DÉBAT SUR LE COUPLE ET L’INFIDÉLITÉ. «LETTRES À SA MAÎTRESSE», PEUT-ON DÉJÀ LIRE. ET SI CET AMOUR-LÀ ÉTAIT AUTRE CHOSE QU’UN VAUDEVILLE ? ET SI FRANÇOIS MITTERRAND ÉTAIT FINALEMENT LE POLYAMOUREUX LE PLUS CÉLÈBRE DE FRANCE ? Par Magali Croset-Calisto, écrivaine et sexologue.

AIMER PLUSIEURS PERSONNES EN MÊME TEMPS

1218

lettres, en 33 ans. D’emblée, le vertige du nombre, corrélé à la pérennité. L’homme qui a su marquer la France de sa patte audacieuse, de ses ouvertures culturelles et d’un charisme politique disparu, a aussi su aimer.

« Si tu savais, mon Anne, la plénitude et la confiance qui m’ont habité grâce à toi. Confiance dans la générosité de la vie, plénitude de mes facultés portées au meilleur d’elles-mêmes et dans une incroyable harmonie. Nos rencontres, nos promenades, nos tendresses n’ont pas été que des échanges entre nous. Elles ont été pour moi une façon d’appréhender le monde, les choses, les êtres, l’action, et d’une certaine manière - l’expression est sotte - mon âme. Tu m’as délivré de ce qui m’enrayait, me rouillait, me diminuait. Je me suis débarrassé de tout calcul. Je n’ai obéi à aucune stratégie amoureuse.  […] Pour mieux t’aimer, j’ai pris garde à ne pas aimer plus que toi mon bonheur et mon amour de toi. Je ne crois pas avoir jamais plus sincèrement et plus sérieusement recherché la perfection d’un sentiment et d’un accord. »  (Hossegor, vendredi 21 août 1964) Bien-sûr, François Mitterrand était marié. Un mariage qu’il n’a jamais renié, toujours soutenu, un mariage jamais divorcé. C’est connu, Mitterrand était aussi conquérant. Avec finesse et responsabilité somme toute. Sa femme savait, ses amantes savaient. What else ? Le cours normal de la conjugalité française ! Savoir sans (vouloir) le voir. Voilà la norme made in France. Certes la transgression a ses délices et le mensonge est plus aisé à manier que la vérité. Mais d’autres paradigmes existent. C’est pourquoi la formule « Mitterrand polyamoureux » n’est pas si fortuite que cela. Car Mitterrand a (en partie) assumé sa plurielle de vie. Jusqu’à faire un enfant, Mazarine, avec sa chère complice Anne. « Ma sœur Anne »...  Mais qu’est-ce que le polyamour, déjà ?

14

décembre 16

Le polyamour est la faculté d’aimer plusieurs personnes en même temps. C’est un chemin de vie entre partenaires aux liens affectifs et/ou intellectuels très forts. Contrairement à la vie de couple traditionnelle, les règles entre polyamoureux sont explicitées au début de la relation et chacun doit pouvoir y trouver sa place et son épanouissement personnel. L’engagement entre les polyamoureux dépasse de loin le principe de possessivité sexuelle. Il déconstruit l’exclusivité charnelle au nom d’une authenticité et d’une responsabilité des liens qui peuvent être pluriels. Cette philosophie de vie s’avère nuancée, réfléchie et systémique. Pour schématiser un peu, on pourrait dire que le polyamour se nourrit de ce que l’on retrouve dans les règles de l’amour filial ou de l’amitié (la Philia de la philosophie grecque). Il est possible d’avoir plusieurs enfants ou plusieurs amis et de les aimer chacun dans leur spécificité, sans que ceux-ci soient mis en concurrence. Le polyamour, c’est cela. C’est pouvoir aimer sereinement plusieurs personnes en même temps, comme il est possible d’aimer sereinement ses enfants et ses amis. LE GARANT D’UN MAINTIEN RELATIONNEL FORT Le mensonge et l’adultère (avec l’inconfort qui s’ensuit un jour ou l’autre) deviennent obsolètes. Car dans l’adultère de la conjugalité classique, tout finit toujours par se savoir un jour. Et les actes manqués manquent rarement. Parce qu’il déjoue la mauvaise surprise, parce qu’il tolère et comprend la liberté affective et sexuelle du partenaire, le pacte polyamoureux devient le garant d’un maintien relationnel fort. Mitterrand est-il allé jusque-là ? La question reste ouverte. Quoiqu’il en soit, la publication des 1218 lettres entre le Président et Anne Pingeot vient marquer la fougue d’un homme, sa poésie aussi et sa faculté à gérer de manière entendue ses vies parallèles. Lisez la correspondance amoureuse de Mitterrand. Vous y trouverez non pas la facilité de l’amour, mais son caractère d’exception, les ravissements qui scandent et définissent une vie. Les rencontres qui créent une poésie.  + d’infos : « Fragments d’un discours polyamoureux » Magali Croset-Calisto (Ed. Michalon), à paraître le 2 février 2017. « Lettres à Anne, 1962-1995 », par François Mitterrand, Gallimard, 1280 p., 35 euros


© Ingo Bartussek

bon sang de bon sens

HALTE

AU FEU ! C’EST UN FAIT DORÉNAVANT BIEN CONNU, EN FRANCE, NOUS SOMMES CHAMPIONS TOUTES CATÉGORIES EN SUR-CONSOMMATION DE MÉDICAMENTS, ET IL N’Y A PAS DE QUOI CRIER COCORICO ! LA FAUTE AU SYSTÈME OU PAS, NOUS AVONS LA MAIN LOURDE EN TRAITEMENTS ANTI-DOULEURS ET ANTI-INFLAMMATOIRES, ET LE PLUS SOUVENT EN AUTOMÉDICATION. Par Delphine Guilloux, naturopathe et iridologue

ien sûr ces traitements peuvent faire taire les douleurs et ils sont indispensables dans bien des cas. Mais ces médicaments ne sont pas sans effets secondaires et constituent de petites bombes à retardement dans votre organisme : ils perturbent le foie, les intestins et ont une action sur l’équilibre acido-basique de vos cellules, bref, ils vous acidifient. Savez-vous qu’il existe une panoplie de solutions alternatives, naturelles et sans effets secondaires ? LA PREMIÈRE DES SOLUTIONS  : UNE ALIMENTATION SAINE ET ÉQUILIBRÉE La fameuse « gueule de bois » est une poussée inflammatoire directement due à un abus d’alcool. Votre corps réagit à une dose inhabituelle de «  poison » et heureusement, car cette alarme vous empêche (en principe) de refaire la fête dès le lendemain ! Ce qui est plus insidieux, c’est la dose de poison quotidienne provoquée par une alimentation inadaptée, industrielle trop sucrée ou trop salée. Elle ne va pas vous rendre malade immédiatement, mais s’installer durablement dans votre organisme, et finir par provoquer des maladies chroniques douloureuses : douleurs articulaires, digestives, migraines… Une alimentation riche en antioxydants, minéraux, vitamines et oméga 3 est la meilleure protection contre les poussées inflammatoires. Vous ne serez pas surpris si je vous dis que les légumes, les fruits, les légumineuses et oléagineux sont les premiers aliments à privilégier. Plus les légumes et fruits sont colorés, plus ils sont riches en antioxydants : fruits rouges, raisins, oranges, poivrons, courges, choux, épinards, prunes. Les noix, noisettes, amandes pour leurs bons acides gras. Les huiles végétales de colza ou lin ainsi que les poissons gras pour leur teneur en oméga 3. La digestion des protéines animales (viandes rouges, produits laitiers)

16

décembre 16

libère dans le corps des acides très inflammatoires. Mieux vaut donc privilégier les viandes blanches, volailles, poissons, œufs ou protéines végétales. Enfin, pensez aux épices ! Le curcuma, curry, gingembre, cannelle, cardamone sont des anti-inflammatoires de premier choix. Lorsque l’inflammation est là, faites appel en priorité à la nature ! Pour calmer les douleurs chroniques, il faut rétablir un système digestif sain et se tourner vers les anti-inflammatoires naturels. Les bourgeons de plante ou gemmothérapie : le cassis (ribes nigrum) ou le pin sylvestre (pinus sylvetris) constituent un excellent traitement de fond contre les douleurs inflammatoires. Ils sont assimilés à des traitements de cortisone. L’algue bleue comme la Klamath a également une action remarquable anti douleurs, anti inflammatoire, antioxydante. Pensez également aux oligo-éléments comme le germanium (naturellement présent dans l’ail, le ginseng, la rhubarbe, le céleri, le shitaké…), le magnésium (amandes, fruits de mer, chocolat noir, soja…), le manganèse (son, noix, ananas, huîtres, germe de blé, épinards..), et le cuivre (foie, huîtres, chocolat noir, raisin, lentilles, graines de sésame)… La reine des prés ou la prêle en tisane remplaceront avantageusement un cachet d’aspirine ou de paracétamol. Les huiles essentielles de menthe poivrée ou d’eucalyptus citronné mélangées à un peu d’huile végétale. 1 à 2 gouttes à l’intérieur des poignets, les frotter l’un contre l’autre et humer. L’huile essentielle de gaulthérie couchée, et l’hélichryse italienne sont également de puissants remèdes contre les douleurs inflammatoires musculaires ou articulaires. Vous le voyez, les solutions aux inflammations sont nombreuses. Si vous soufrez d’une inflammation chronique, n’hésitez pas à contacter un naturopathe qui déterminera avec vous des solutions naturelles et adaptées.  


MR Maison Savoyarde de Qualité

Le Père Noël vient faire ses courses à la Maison,

invitations au spa pour chouchouter ceux qu’on aime, bons cadeaux pour un dîner en amoureux préparé par notre chef. Il vient même se réchauffer devant le Sapin avec un bon vin chaud... L A MAISON ROUGE

Hôtels, Restaurant, Séminaires, Spa C HAMBERY-BARBERAZ 04 79 600 500 w w w. h o t e l - l a m a i s o n r o u g e - c h a m b e r y. c o m

NOUVELLE BOUTIQUE

Prêt-à-porter féminin - Pièces uniques Accessoires - Cadeaux 2 rue Vaugelas Annecy 09 73 25 11 33

Aloha.indd 1

28/11/2016 15:10 Granger deco.indd 1

21/11/2016 16:36


maf attacks

C’ADOLESCENCE CHER PÈRE NOËL, J’AI BIEN RÉFLÉCHI, ET DEVANT LA MENACE QUI PLANE SUR L’HARMONIE DE NOTRE FOYER, JE SOLLICITE TON SOUTIEN, CETTE ANNÉE, POUR QUE TU M’AIDES À GÉRER AVEC SÉRÉNITÉ CE QUI S’ANNONCE COMME UNE FATALITÉ. POUR ÊTRE CLAIRE, TE RESTE-T-IL EN STOCK UN EXEMPLAIRE DE « L’ADOLESCENCE POUR LES NULS » QUE JE POURRAIS COMMANDER ? Par Mélanie Marullaz - Illustration : Sophie Caquineau

e sais ce que tu vas me dire, que ça faisait un petit moment que ça couvait, et qu’il n’y a vraiment pas de quoi en faire un plat, parce que tout le monde passe par là. C’est vrai, plusieurs de mes amies proches ont traversé la même épreuve et je les ai vues débarquer dans mon salon démunies, déboussolées, découragées. Elles m’ont même prévenue : “avec trois filles, ma Pauvre, tu vas déguster…” C’est pour ça que je me suis préparée. N’ayant que très peu de sympathie pour l’ado au sourire d’acier que j’étais et, par conséquent pas d’empathie immédiate pour tout ce qui subit aujourd’hui la dictature de l’excès de sébum, de la racine des cheveux jusqu’au bout du nez, il a fallu, justement pour éviter à N°1, en première ligne, une confrontation trop musclée, que je me replonge dans l’univers merveilleux de la puberté. Approche quasi-ethnographique, immersion en milieu hostile. Et je te jure, Père Noël, que j’en ai bavé. Parce que je partais de loin. Moi qui prône le dialogue et la compréhension sur tous les horizons, j’étais plutôt du genre zéro tolérance contre les fronts à boutons. DESPER-ADO Alors à chaque occasion, arrêt de bus, salle de ciné, terrasse de café, je me suis installée à proximité de voix éraillées, mèches savamment décoiffées et autres jeans trop serrés. J’ai habitué mon épiderme à ne pas se dresser à chaque tic de langage, mon oreille à ne pas saigner à chaque faute de français, mes yeux à ne pas se lever au ciel à chaque remarque sans intérêt. Ecouter quotidiennement les « Mornings  » d’NRJ et de Fun Radio m’a beaucoup aidée, c’est indéniable. Pendant des heures entières, j’ai également fait tourner Maître Gim’s sur mes platines, euh non, sur mon MP3, pour m’imprégner de la richesse de ses rimes, les faire miennes et traverser le salon en chantant à tue-

18

décembre 16

tête, « ça m’a fait mal de t’faire mal, je n’ai jamais autant souffèr-reuh… Quand je t’ai mis la bague au doigt, je me suis passé les bracelets, pendant ce temps, le temps passe, et je subis tes balivèr-neuh… ». Je me suis même remise à l’espagnol pour mesurer la portée philosophique des paroles d’Alvaro Soler ou d’Enrique Iglesias. Et pour le plus grand bonheur de mon aînée, je me suis retapée les cinq épisodes de la saga Twilight. Wesh, je te le dis comme ça, Père Noël, j’étais grave prête à me faire l’Adolescence, Lol. MIK-ADO Mais, je ne sais pas trop ni à quel moment, ni pourquoi - à moins que le torse glabre et le regard d’acier de Robert Pattinson y soient pour quelque chose  - j’ai buggé. J’ai basculé du côté obscur du bouleversement hormonal. L’Adolescence ne m’a pas simplement attaquée frontalement, elle m’a investie. Concrètement, rien ne compte plus que mes potes et les moments que je passe avec eux, parce qu’on se tape des barres, qu’ils sont trop stylés ; je kiffe grave Macklemore et Soprano, et c’est un truc de ouf, mais j’aime vraiment, VRAIMENT, certaines chansons de Justin Bieber, côté fringues, je me trouve trop « habillée », si mon jean n’est pas troué, et je ne quitte plus mon sweat à capuche ni mes Converse, le tout étant moyennement assorti au costard-cravate de ma Moitié. Cher Père Noël, c’est donc pour lui que je te commande cet ouvrage, parce que pour lui, c’est la Hess, il est trop en bad avec une meuf, qui, en passant la barre des 40, a fait un bond en arrière de 25 ans. Cimer le Père maf attacks !   + d’infos : mavraieviedemaf.wordpress.com


FAITES LE PLEIN D’IDÉES CADEAUX CHEZ

LA MODE ENFANT 0-16 ANS

KIDILIZ - 12 Place de l’Hôtel de Ville 73000 CHAMBÉRY - 04 79 71 05 21 KIDI-1610-Parutions Presse Chambéry 200x130mmV3.indd 1

24/11/2016 16:50

SEZ PEN

E

RIV AU D

ande votre commrono ch en 1H

millanimo.indd 1

22/11/2016 15:14


Jacques Henri UN SALON QUI NE MANQUE PAS D’HAIR…

50 YEARS

Jacques pour Jacqueline, Henri, pour son mari, en 1963, ce couple de coiffeurs du Nord s’installe à Annemasse sur un coup de cœur. Deux générations plus tard, leur petit-fils a repris le salon familial, « un salon vraiment pas comme les autres ». Marc Della Pina a grandi dans les effluves de shampoing, le ronronnement des sèche-cheveux et le cliquetis des ciseaux du 11 de la rue Paul Bert. Mais ce qu’il retient de l’époque de ses grands-parents, ce qu’il a à cœur de perpétuer aujourd’hui, c’est leur sens de la convivialité. Il souffle ensuite sur le salon, dans les années 80, quand ses parents reprennent l’affaire, un vent d’excellence et de modernité : sa mère est Meilleure Ouvrière de France et ils partent tous les deux régulièrement en Angleterre pour s’imprégner, auprès de l’Académie VidalSassoon notamment, de la patte avant-gardiste britannique.


Publi-reportage

Tendances et Excellence

Classiques ou hors-normes, aujourd’hui encore se croisent sur les fauteuils de son salon plusieurs générations de clientes, donc de coupes, de styles, d’envies. Marc Della Pina a d’ailleurs fait sienne une maxime paternelle : “Il n’y a pas de mauvais cheveux, il n’y a que de mauvais coiffeurs. On doit pouvoir s’adapter, savoir tout faire, être polyvalent.” Sans cesse, ses coiffeurs et coiffeuses continuent-ils donc à se former aux nouvelles techniques, à préparer des concours “ça apporte beaucoup de dextérité, on s’en sort toujours en salon après ça”, à s’inspirer de ce qu’il se passe outre-Manche, et à en ramener les dernières tendances, comme les colorations pastels ou les coiffures Samourai, déclinées à Londres en Octobre dernier. “Parce que la clientèle aujourd’hui

est très affûtée, on ne peut donc pas se permettre de ne pas savoir ”.

Grand Hair

Forts et fiers de leur héritage, Marc Della Pina et son équipe mettent également leurs talents au service de l’événementiel, à l’occasion de spectacles ou de manifestations, pour des coiffures d’exception, avec toujours la même ambition : “satisfaire toutes les idées et les volontés, pour rendre la clientèle toujours plus belle, réaliser l’impossible.”

www.jacqueshenri.com

11 rue paul bert

annemasse

04 50 92 15 91


© konradba

zen soyons zen

TERRE À TAIRE D’AVENTURES EN AVENTURES, ME VOICI ARRIVÉE AU TERME DE MON VOYAGE AUTOUR DU MONDE MÉDITATIF. POUR CE DERNIER ÉPISODE, RICHE EN SECOUSSES ET TURBULENCES EN TOUS GENRES, LAISSEZMOI VOUS RAMENER SUR TERRE, ATTERRISSAGE EN DOUCEUR POUR UN MONDE BIEN MEILLEUR. Par Magali Buy

ous sommes tous gouvernés par 4 éléments que sont l’eau, la terre, l’air et le feu. Dans cet empire qui est le nôtre, chacun d’entre eux doit être à l’équilibre, justement dosé… Un mauvais réglage ? Attention au dérapage ! Le travail de la terre, objet de ma quête finale, concrétise les actions, les idées et les projets, représentés respectivement par le feu, l’eau et l’air. Comme pour chaque élément, il doit être ajusté, pour bien balancer. Un trop plein entraîne matérialisme et manque d’ouverture d’esprit, alors qu’en carence, la terre reflète un réel manque de structure, instabilité et incapacité à réaliser nos projets jusqu’au bout. Dans son dosage le plus juste, elle symbolise l’équilibre matériel et spirituel parfait. Pas vraiment pieds sur terre et plutôt tête en l’air, c’est un peu bancale que je laisse Sylvie Lore guider, une dernière fois, ma cause perdue ! Attention : ça remue, rendez-vous en terre biscornue ! PIED À TERRE Je m’assoie confortablement, aligne mes pieds avec le reste. Véritable monument naturel, j’enfonce alors consciencieusement mes racines originelles à la voûte terrestre. Une fois bien installée, droite, solide et flexible à la fois, je peux alors me concentrer sur ma respiration. Bercée par le rythme calme et apaisant qu’elle véhicule, je laisse alors s’évader mes pensées trop crédules. C’est l’heure des bulles, éclatantes et scintillantes, souffle d’élixir blanc qui dynamise et purifie mon corps. Une fois lavée, limite javellisée, je laisse place à la lumière dorée, gorgée par la terre survoltée !

22

décembre 16

VIDE TOTAL N’attendons pas que la moutarde nous monte au nez et épiçonsnous plutôt de sa nuance ocrée. Invitée à imprégner jambes et bulle protectrice de jaune auréolé, moitié diamant, moitié or, je sens la lourdeur et l’apesanteur s’installer encore et encore. C’est à cet instant que Sylvie Lore me propose de répéter la qualité que je désire indubitablement ajouter à mon panier. Comme à chaque étape des éléments à méditer, longue liste est faite, choix crucial à t’en faire péter la tête. Pour aujourd’hui, ce n’est pas compliqué, je n’ai aucune des qualités proposées. Je choisis donc d’arrêter de procrastiner, de me prendre par la main et de finir ce que j’ai commencé, sans toujours remettre au lendemain, désabusée ! Vide de tout, et c’est peu de le dire, je me dore, me dore et me dore encore, impatiente de voir la qualité combler cette carence totale de méthodologie, de stabilité et d’organisation déstructurée. «  Je suis organisée et rigoureuse, je commence, je finis, (…) je suis posée et fiable, je réussis ma vie matérielle et spirituelle », le rêve, ça donne des ailes ! Pour ne rien vous cacher, j’ai dû respirer un peu longtemps, à la limite du mordoré, pour intégrer la panoplie au complet. OBÉLIX ET IDÉES FIXES Une fois bien martelée, j’ai enfin pu placer mon tuteur de souffle de vie, bâton de dynamite à la verticale, diffuseur essentiel de l’énergie vitale  ! Colonne d’air, axe psychique et corps tout entier, à chaque respiration dynamisés, je suis invitée à m’identifier à l’élément du jour, en devenant un Menhir bien lourd ! Déjà pesante et engoncée comme un plat de tartiflette ingurgité, limite bave en filet d’une digestion bien bedonnée, je me transforme et devient cette longue et énorme pierre dressée. Tel le sumo, enfin, je me concentre sur mon défaut et le libère avec passion, à chaque expiration. Une fois mon poison évacué, je reprends en douceur ma respiration naturelle, mes qualités intégrées et je reviens tranquillement sur terre, à proprement parlé. Comme quoi, une bonne prise de poids momentanée n’a pas que de mauvais effets !   + d’infos : www.meditation-annecy.com


psycho

LE TEMPS QUI PASSE (VITE)

QUE NOUS LE CALCULIONS, QUE NOUS LE PERDIONS, QUE NOUS LE PRENIONS, QUE NOUS LE GAGNIONS, QUE NOUS LE TUIONS, QUE NOUS EN MANQUIONS, RIEN NE CHANGE POUR LE TEMPS. LA SEULE CHOSE QUI PUISSE PEUT-ÊTRE CHANGER, C’EST NOTRE RAPPORT À LUI. Par Nolwenn Huyart - Illustration Sophie Caquineau

uand nous étions enfant, nous trouvions que les vacances duraient toute une vie. Adultes, les années nous glissent entre les doigts. Aspirés dans le grand sablier de l’existence, nous sommes ballottés entre conscience objective du temps biologique - le corps vieillit  - et impression subjective que le temps nous échappe. Il est pourtant, immuablement, le même pour tous.

du jeune âge, nous ne serons jamais la jolie princesse ni le preux chevalier. Alors, le temps s’accélère, l’espoir est derrière nous. Plus on avance en âge, plus on remplit le panier du passé, et plus on aimerait arrêter le temps. Parce que ce qu’on vit est épanouissant et que nous ne voulons pas que cela cesse, Jacques Lacan disait que nous sommes dans un « état de jouissance ». Et aussi pour reculer ce ralentissement absolu, intransgressible, celui de la mort.

UNE QUESTION DE CERVEAU

UN RÔLE MAJEUR POUR LA PHILOSOPHIE

Quand nous sommes concentrés sur quelque chose, un tableau Excel ou un film intéressant, le temps semble suspendu. Nous sommes comme coupés du monde extérieur et de la notion de temps qui s’écoule. A contrario, quand nous sommes dans une émotion forte, de préférence désagréable, nous avons l’impression que le temps se fige, que ce moment ne se terminera jamais. Nous avons tous expérimenté le « poireautage » dans la file qui n’avance pas, bien sûr. Et quand nous fêtons l’anniversaire de notre petite Julie, shootés par des flots de neurohormones, nous ne voyons pas le temps passer. Ce phénomène complexe de notre rapport au temps, aussi intime qu’individuel, ne peut néanmoins se résumer qu’à une explication neurologique.

Le temps est une donnée dont on ne peut se soustraire. Même s’il renvoie l’homme irrévocablement, comme l’indique la psychanalyse, à sa finitude, l’homme cherche coûte que coûte à s’en extraire. Pascal dit que l’homme s’affaire, lutte pour le pouvoir, s’approprie des biens aux seuls fins d’échapper à la réalité. Il s’agite, il (se) fuit, il n’agite en fait que du vide, il est incapable de supporter un face à face avec lui-même : « Tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne pouvoir rester en repos. » Pour Bergson, le temps est perçu de deux manières  : le temps subjectif de la conscience est lié à nos représentations (pensées, sentiments…) alors que le temps objectif est celui de l’horloge, une mesure commune et universelle. La relation au temps demande un travail. Se concentrer sur l’instant présent, dans une attention immergée, c’est-à-dire, pleinement dedans sans besoin de mentaliser ou d’analyser, procure le sentiment d’une dilatation et du temps et de l’être. C’est ainsi qu’on bascule de la finitude à la plénitude. S’arrêter, réfléchir sur soi, apprendre à savourer et aussi à se contenter, plutôt que cette inénarrable fuite en avant de la jouissance d’un plaisir après l’autre, permet une autre relation au temps. Le temps ne passe vite que si on l’oublie.  

UNE AFFAIRE PSYCHANALYTIQUE Dans « Alice au Pays des Merveilles » de Lewis Carroll, le Chapelier dit à Alice : « Si tu connaissais le temps aussi bien que moi, tu ne parlerais pas de le perdre. Le temps est un être vivant.  » Enfant, nous sommes imbibés d’espoir et du sentiment de toute puissance. L’enfance ne saurait s’achever, l’éternité nous appartient. Mais à l’adolescence, c’est la douche froide, et les adieux aux promesses

“ 

IL Y A UN TEMPS POUR TOUT. IL Y A UN TEMPS POUR NAÎTRE ET UN TEMPS POUR MOURIR ; UN TEMPS POUR PLANTER ET UN TEMPS POUR ARRACHER CE QUI A ÉTÉ PLANTÉ …

Livre de l’Ecclésiaste.

24

décembre 16


Prix public conseillé. Le prix actuel peut varier. Pour plus de renseignements, rendez-vous dans votre point de vente Swarovski le plus proche. *Offrez de la Brillance.

12 RUE CARNOT, ANNECY C.C. AUCHAN, ÉPAGNY KARLIE KLOSS

*

FÊTE DE FIN D’ANNÉE COLLECTION FÊTES À DÉCOUVRIR EN BOUTIQUE OU SWARO SUR SWAROVSKI.COM

À parti partir de 59€


j'ai testé pour vous

1 ÉQUIPE. 1 ESCAPE ROOM. 1 HEURE POUR SORTIR. DÉBARQUÉ EN FRANCE EN 2013, CE CONCEPT DE JEU INNOVANT PARAÎT SIMPLE. SIMPLE DANS LE PITCH, OUI, DANS LES FAITS, C'EST UNE AUTRE HISTOIRE... SUIVEZ-MOI ! AVEC DES CLÉS, CE SERAIT BIEN. LES CODES, ENCORE MIEUX. SINON, AFFÛTEZ VOTRE ESPRIT, VOS SENS, OBSERVEZ, FOUILLEZ, MAIS DÉPÊCHEZ VOUS... TIC TAC TIC TAC...

© pathdoc- fotomek

Par Agnès Gasiot

LIBÉRÉÉÉS, DÉLIVRÉÉÉS 1 ÉQUIPE… Le choix est important. Collègues, amis, famille, à vous de voir avec qui vous avez envie de rester confinés dans un espace restreint. La stratégie commence là. Les mazochistes pourront s’entourer d’un groupe de personnes qu’ils ne supportent pas, de leur patron, banquier, dentiste ou belle-mère, pour les motiver à sortir au plus vite ! Pour ma part, j’ai choisi la famille. Mon frère (chercheur de son état), sa femme (hyper organisée), nos enfants respectifs (malins comme des singes)… 1 ESCAPE ROOM… Dans la région, comme partout en France, les salles sont pléthore. Chacune propose des histoires, des décors et des thèmes complètement différents. Par goût du voyage, je choisis Break out, situé à Voglans en Savoie, qui propose une mission à Bombay. Accueillis par un homme en blouse blanche, nous voilà invités à nous déguiser. Pendant que chacun s’amuse de la tête de l’autre, coiffée d’un turban du Rajasthan et paré d’un sari coloré, tikas et bindis finissent de nous transformer en parfaits hindous. Un quart d’heure avant le commencement du jeu, nous sommes réunis dans une pièce au décor vraiment bluffant. L’homme en blouse nous présente Marta, la machine à remonter le temps et nous explique notre mission : Bombay 1987, fête de l’indépendance, on doit échapper à notre kidnapping… 1 HEURE… C’est parti ! L’homme en blouse n’a évidemment rien d’un Stewart : « vous avez deux sorties à l’avant, deux sur les côtés », ce serait trop facile. Lui, c’est plutôt option : demerdenzizich ! Au bout d’un long couloir, nous voilà plongés dans le noir, une porte et des clés clouées sur tous les murs, ma petite nièce commence à pleurer, elle flippe déjà des kidnappeurs, l’immersion est totale ! Après cette première porte ouverte, nous voilà dans une autre pièce, bollywood style. Là, plein d’objets, de bibelots. Une curieuse partie inaccessible, mais visible, abrite une sorte de mécanisme, des boîtes, des meubles remplis eux aussi de bibelots, des cadres avec des signes,

26

décembre 16

OU PAS ! !

de mystérieuses boules, des sigles, des chiffres, des cadenas, un boîtier à chiffres… Mais pas une seule pancarte exit ! Je vois un gong et tout un disant tout haut « tiens, qu’est-ce que c’est ça » ? J’utilise le maillet pour le faire tinter… Mes coéquipiers hurlent « mais non, fallait paaaaas !! C’est le maje pour les indices ! » . D’un commun accord, nous décidons de ne pas faire appel au maje, qui donne ces fameux indices, mais aussi des minutes de pénalité à chaque utilisation. Première boulette donc… Mais comme il nous surveille derrière son écran, je fais de grands gestes face à la caméra en lui indiquant que je me suis trompée et que l’on ne veut pas d’aide… sauf que 40 minutes après, on peine encore à relier tous nos indices entre eux… Le maje insiste et nous envoie des messages de foutage de gueule : « êtes-vous vraiment sûrs de ne pas vouloir d’indice ? »… Après moultes énigmes résolues, nous réussirons à sortir de cette pièce pour en découvrir une autre. Mais les kidnappeurs nous ont eu… Il a bien fallu se rappeler que nous étions dans un jeu avant que je ne mette en œuvre mon plan B : 1 : allumer un feu de diversion. 2 : assommer les assaillants avec un objet contendant. 3 : défoncer la porte en bois qui, entre nous, n’était pas solide solide... + d’infos : www.break-out-game.fr

LES

: Un jeu grandeur nature, cérébral, immersif et original. Cette activité ludique permet de faire jouer petits et grands ensemble en faisant la part belle à la cohésion de groupe… ou pas.

LES

: Une heure, c’est un peu court, mais il existe des formules de jeu plus longues. Il faut aimer chercher, sinon vous n’êtes pas prêts de trouver la sortie !!


les +

de Matière et Couleur :

l’étude personnalisée de votre décoration intérieure : un service gratuit pour profiter des conseils de votre spécialiste.

Au cœur d’Annecy Découvrez un concept unique de décoration globale sur 250 m2 : mobilier, art de la table, luminaires...

saba.it

Modèle Essentiel SABA

9 rue Sommeiller Annecy +33 4 50 51 28 30

w w w. m a t i e re e tco u le u r . co m

Tapis vintage I pièce unique


mâle et diction

MONSIEUR ET LE BOCAL À FILLES

MONSIEUR SEMBLE PRÊT À DÉMARRER UNE (LONGUE) DISCUSSION ET MADAME SENT QU’ELLE VA DEVOIR SURVEILLER À SA PLACE LA CUISSON DES COURGETTES, SOUS PEINE DE DEVOIR DÉCAPER LA POÊLE CRAMÉE AVEC BICARBONATE DE SOUDE ET VINAIGRE BLANC (TU VOIS, FIDÈLE LECTRICE, QU’ARRIVÉE LÀ, TU AS DÉJÀ GAGNÉ TA JOURNÉE AVEC CE BON CONSEIL). Par Frédéric Charpentier - Illustration Sophie Caquineau

adame se place donc stratégiquement face à la pendule pour ne pas louper Cristina et les Reines du Shopping. Elle est toutouïe. Lui : “Dis donc, c’est quoi tes 3 copines célibataires qui viennent de décider d’emménager ensemble dans une maison  ? Un couple à trois  ?”  -  “Non, non, de l’hétéro-bien-dans-ses-stilettos, un peu de kilométrage, la carrosserie quasi-intacte, juste un peu griffée par les épines du quotidien. De la divorcée assumée avec enfants qui cherche une qualité de vie dans un milieu convivial, pour s’épanouir dans ce monde de brutes.” - Lui soufflé par ce lyrisme : “Je ne te connaissais pas ce type de fréquentation, tu les as rencontrées au thé dansant ou chez le tatoueur ?” MADAME N’EST PAS D’HUMOUR À BLAGUER  “J’ai une vie après le boulot, moi. Et pendant que tu fais fumer ta peau de chamois sur un vélo qu’a même pas l’intelligence d’avoir une batterie, moi, je soigne mon corps dans des endroits plus branchés, là où le courant passe entre les gens !”. C’est un coup de genou qui peut faire des dégâts au niveau d’un bassin d’Annécien. Il tangente : “Et tes amies vont réussir à se supporter en partageant le même oxygène ?” - Elle, certaine : “Bien sûr, les quiches, elles ont pensé à tout ! Apparts indépendants et pièce commune à vivre pour se retrouver et accueillir les potes autour d’un apéro…” - Loulou cherche le lézard : “Et elles font comment pour le quotidien sans mâle ?” - “Et bien comme tu le dis : sans mal ! Anticipation, intelligence et efficacité sont leurs 3 mamelles ! Tout devient facile sans boulets ! Et pour un coup de main bricolage, sans que ça tourne-au-vice, elles trouveront toujours une bonne âme, il suffit de demander.” Lui : “D’accord, mais moi je parle de

28

décembre 16

nourriture intellectuelle : le débriefing après le boulot, la discussion autour de l’actualité, le couple et la communication, quoi !” - Elle, fiel comme Artaban : “Oula, dis donc tu as investi dans un coaching ? Mais tu as raison, c’est important ! Et tu comptes l’appliquer quand chez nous ?” Canard ne voit pas du tout de quoi elle veut parler. MAIS REVENONS À CETTE FAMEUSE COLLECTIVITÉ BOCAL  Loulou prédit : “Bon, admettons qu’elles s’éclatent ! Tu es d’accord qu’au bout d’un moment la quête de l’Amour va de nouveau les titiller  ? C’est le Graal de la Femme quand même  ! Imagine qu’un gars à la Jean Dujardin ou genre Lannick Gautry (le mec qui a mal orthographié son prénom en naissant) débarque là par hasard. Il va se passer quoi, tu crois ?” - Madame guillerette salive : “Ben rien de spécial, ça va discuter, partager, rigoler, picoler, d’ailleurs j’espère bien que j’y serais  !” Lui  continue : “Je te donne la suite logique  : ça fait de l’œil de bitch et paf, y’en a une qui emballe… Tu connais la suite : lui, il va faire le beau, revenir astiquer les cuivres ou pas… Remarque, ça va les occuper des semaines tes meufs : il est ceci-cela, il n’a pas ci ou ça, il est très con, ou très bien, ou trop beau pour toi, il cache quelque chose, il n’en veut qu’à ton cul, etc…”  -  Elle  : “C’est la vie. Je ne vois pas où est le problème.” - Lui, sarcastique : “Ça pourrait pourrir l’ambiance ! Trop de proximité, le Don Juan au milieu du poulailler, la jalousie qui pointe son nez, les commentaires et tout ça… Mouais, je le sens mal !” - Elle pince son rire : “Ecoute mon Loulou, je te dis qu’elles ont tout prévu ! Si ça arrive, le nouveau couple doit déménager pour laisser la place, et la bonne nouvelle, c’est que je suis première sur la liste d’attente !”  


124 RUE DE GENÈVE 73100 AIX LES BAINS 139-141 PLACE SAINT LÉGER 73000 CHAMBÉRY 64 RUE DE LA RÉPUBLIQUE 73200 ALBERTVILLE


amazone

UNE EQUATION,

PLUSIEURS INCONNUES NOUS SOMMES DE DRÔLES DE NUMÉROS. JE PARLE POUR NOUS TOUTES… J’AI PEUT-ÊTRE TORT. PAR PITIÉ, PAR SOLIDARITÉ, DÎTES-MOI QUE JE NE SUIS PAS SEULE ! QUE VOUS AUSSI, VOUS ÊTES PLEINES DE PARADOXES. Texte et illustation Alexia Mourey

l se dit que la quarantaine est le plus bel âge pour une femme. On se connaît mieux, blablabla… Se connaître, oui. Se comprendre, je ne suis pas sûre ! Je reste un grand mystère pour moi-même. Quelque part, tant mieux ! Ainsi, je ne m’ennuie jamais avec moi. Certes, je me fatigue… Oh ça, oui ! Je fatigue sûrement les autres aussi, mais c’est moins grave ! EXEMPLE I   11H02 : Tout va bien 11H18 : Coup de mou 12H20 : Je mange, donc ça va 13H45 : Fin de monde émotionnel 14H40 : Euphorie J’apprécierai que vous appréciiez mon audace à avouer mon léger côté soupe au lait ! Je le fais ici car nous sommes entre nous. Devant mon charmant jamais ! Au grand jamais! Ok, mes enfants aussi, je les fatigue, mais dans ce cas, nous sommes sur du donnant-donnant, donc ça ne compte pas ! EXEMPLE II 2x + 3y = 16 J’ai toujours détesté les maths, surtout quand des lettres s’y faufilent, ils ne pouvaient pas rester à leur place, les chiffres d’un côté, les lettres de l’autre, chacun chez soi, et les vaches seraient bien gardées ? Il faut croire que non ! Qui a eu une idée pareille !? Un homme, à tous les coups. Ça trouve pas le beurre dans le frigo, mais ça se permet de foutre le bordel dans une banale addition. Et avec une collégienne dans la roulotte, je dois fractionner, pythagoriser, équationner, et j’en passe ! Bon, j’avoue, au final, m’arracher le neurone pour trouver la solution m’éclate ! Je

30

décembre 16

pourrais refiler la patate chaude à un pro, et puis quoi encore ? Je plonge dans les archives de ma mémoire et recherche ce vieux cours de 1988 que j’ai bien du stocker quelque part… 4ème rangée, 12ème dossier en partant de la gauche, juste entre le 45 tours de U2 et le 2ème tome de mon journal intime cadenassé, il est là. Quelle fabuleuse satisfaction lorsque je trouve la solution, à tel point que j’attends la note du DM avec impatience : « Alors ? ON a eu combien ? c’est tout ???? » EXEMPLE III  Dans ma tête, je marche en talons hauts. Réalité : baskets (avec une moyenne de 8000 pas/jour travaillé). Dans ma tête, je vis sur une île en mer Egée, nue sous une tunique à fleurs. Réalité : recherche veste chaude, qui plus est, imperméable. (Fuck !) Dans ma tête, je fais du sport 2 fois par semaine. Réalité : je peine à finir une série d’abdos commencée en 2007. (…) Dans ma tête, je suis végétarienne. Réalité  : l’entrecôte et la blanquette me rattrapent (je ne cours pas assez vite, la faute à la réalité précédente). J’arrête là, il se pourrait qu’on soit 2, je me fais peur ! EXEMPLE IV  La «  dead line  »... Alors elle, je l’aime bien morte, voire carrément faisandée ! A faire pour le 24 ? Ok… je le note. Le 19 : rien. Le 20 : rien. 21 22 23 : idem. Si j’oublie ? Nooon ! Je fais de jolis post-it que je colle sur le frigo, mais ces traitres finissent par se fondre dans le décor. Pas fair-play pour un sou. En même temps, pas besoin d’eux puisque mentalement, j’ai accomplis cette tâche ! Mentalement seulement… donc oui, ça merde au niveau du concret ! On est d’accord. De même pour les courses, je liste par catégorie, s’il vous plaît ! Je la plie, poche de droite. Hop, c’est parti ! Une fois sur place, je ne la lis pas. Forcément. Je ne suis pas seule ? Hein ? Vous aussi vous faites des trucs complétement incohérents, avouez ! Vous avez remarqué ? J’ai mis plein de chiffres au milieu de toutes ces lettres ! Vengeance ! Le mathématicien qui va résoudre la fabuleuse équation à moult inconnues que nous sommes, nous les Femmes, n’est pas né ! Et c’est tant mieux, le mystère est tellement séduisant !   


L ERE DU TEMPS Prêt à Porter l Bijoux l Accessoires

145 et 155 Route des Grandes Alpes 74220 LA CLUSAZ - 04 50 01 13 28 - 06 78 60 66 88

leredutemps-laclusaz@orange.fr

OUVERT TOUS LES JOURS EN SAISON 10H00-12H30 14h30-19H00 l'ere du temps.indd 1

24/11/2016 16:45

mega coiffeur / coloriste / visagiste f e m m e

57

Mega Hairs dec16.indd 1

rue

C

H

ouvert

du

h o m m e

macornet

A mardi

04

M au

samedi

e n f a n t

79

B de

33

E 9h

à

53

R 18h

10

Y

non-stop

23/11/2016 08:45


éco citoyen

LE PÈRE NOËL EN VERT!

LES FÊTES DE FIN D’ANNÉE SONT UNE PÉRIODE INÉGALÉE POUR CE QUI EST DE LA DETTE ÉCOLOGIQUE MONDIALE. NÉANMOINS PAS LA PEINE DE PLOMBER L’AMBIANCE ! SANS SE PRIVER, DANS LA BONNE HUMEUR ET LE PLAISIR DE PARTAGER, QUELQUES CONSEILS POUR QUE CES FÊTES DEVIENNENT AUSSI UNE OCCASION DE CHANGER SES HABITUDES.. Par Anne-Lise Thieffine

est un fait, Noël est une période de consommation intense et pèse lourd dans l’impact écologique des pays riches. Voici une petite liste non exhaustive du poids environnementale des traditions : les produits offerts, les préparatifs et la décoration sont sources d’emballages et de suremballages. Si on y ajoute de la vaisselle jetable, le gaspillage devient abyssal. Ce qui impressionne le plus est la durée de vie de tous ces futurs déchets ! Jetés immédiatement, ils sont malheureusement produits à des milliers de kilomètres de leurs lieux d’utilisation. Viennent ensuite, les illuminations de Noël qui représentent, pendant les fêtes, surconsommation d’énergie et émission de gaz à effet de serre. Et enfin l’utilisation privée de la voiture pour les achats de Noël qui conduit à une hausse de 50 % du trafic. L’impact est gigantesque, mais peut aisément être limité, suivez le guide !

32

décembre 16

LOCAL, DURABLE ET RECYCLE : LES MOTS CLEFS D’UN NOËL RESPONSABLE. Pour une fête écologique, la table se pare de sa plus belle nappe en tissu accompagnée de serviettes assorties. L’argenterie est de sortie et de beaux verres les accompagnent. On apprécie de se retrouver en cuisine pour discuter et nettoyer toute cette vaisselle. Le sapin s’orne avec des décorations maison. Les illuminations ne sont pas allumées en continu, sont solaires ou à faible consommation et les ampoules sont remplaçables. Les plats sont frais et préparés avec des produits locaux, de délicieux légumes de saison. La surabondance est oubliée au profit de la qualité, du respect de la planète et des producteurs. Les cadeaux sont dématérialisés, pourquoi pas achetés d’occasion ou recyclés. Ils sont robustes, échangeables,

© magdal3na

RHABILLONS

équitables et écologiques. Les jouets sont fabriqués sans pvc, en bois, sans pile ou rechargeable, éco-conçus et français. Ils respectent la planète et la santé des enfants. Les courses de Noël sont faites en transport en commun, en vélo, à pieds ou par internet via des achats groupés. Le sapin est naturel, français et éco-géré. Il peut être artificiel mais solide et n’est pas recouvert de neige artificielle, source de pollution de l’air intérieur. Finalement, la fête reste la même, l’objectif n’est pas la frustration, mais la réflexion. Il faut s’habituer, le plaisir reste individuel et l’impact collectif. N’oublions pas qu’en répondant à nos besoins d’aujourd’hui, il faut également penser à ceux des générations à venir ! Alors, il n’est pas question d’organiser un Noël sans cadeau, sans lumière et sans festin. Mais d’inverser la tendance, de se poser les bonnes questions et d’acheter différemment. Le plaisir d’offrir, c’est le plaisir de chercher ce qui plaira, et si on offrait un Noël plus juste et plus sobre à notre planète ? La Pachamama* vous remercie déjà ! *Déesse terre Aymara et Quechua

POUR ALLER PLUS LOIN : : Guide noël de l’ADEME www.presse.ademe.fr


ER V I H S U PNE NDÉS A M M O REC

Le Département est responsable de l’aménagement, de la gestion et de l’entretien des 3 000 km de routes départementales de Haute-Savoie. Pendant l’hiver, il assure le déneigement du réseau routier. Objectif : une utilisation raisonnée du sel sur les routes départementales ! Informations sur l’état des routes de Haute-Savoie 04 50 33 20 74 hautesavoie.fr rubrique Transport et Mobilité

hautesavoie.fr

Département de la Haute-Savoie / Direction de la Communication Institutionnelle. Photos © Dep74 / L. Guette.

Avec le Département hiver moins salé, nature préservée


© Andrey Armyagov

humour

DE GRÂCE, SE RETROUVER SUR LE MARCHÉ, LE VENT EN POUPE, TOUTES DENTS DEHORS, L’ENVIE DE SE SENTIR BELLE DÉSIRABLE, UN BRIN PALPABLE ? CÉLIBATAIRES INGÉNUES ET INTRIGUÉES HAUT LES CŒURS, VISONS

. . . L Ë O N C'EST Un soupçon agacée, je lui rappelle que c’est Noël et que le p’tit Jésus bien que déjà au chaud, n’est toujours pas né…

LES COUTURES, FAITES VOS COURSES, FAITES VOS JEUX, C’EST L’ODE

RÉSISTANCE

À LA LUXURE !!! Par Magali Buy

ino Rossi à fond, pain d’épices enfourné, mains dans les entrailles, je badine avec les saveurs délicates des mets d’hiver, arabesques et sauts de biche réinventés entre cocottes, emporte pièces, cuillères et fouets. Immersion totale merry Christmas day’s… J’aime cette période qui crépite, marrons grillés et bonheur dans la cheminée. J’aime sentir mes pieds crisser, mais glisser, ça non ! Quand surgit mon amie Joséphine, prémices inopinés à t’en faire tomber les épines, c’est un peu ça, dérapage incontrôlé, tout de guingois. Souffle court et sueur aux tempes, elle m’a tout l’air d’être un brin givrée. Buvons un verre cul sec à sa santé, ça évitera d’se cailler le lait ! AMUSE-BOUCHE Pour la faire courte, elle a précipitamment mis le p’tit Jésus dans la crèche avec un bel espagnol aux dents blanches, Dieu du sexe et fils à maman, représentant en accessoires mentholés d’un autre temps, un vrai gland ! Aujourd’hui, l’air implorant, elle me supplie de bien vouloir l’aider à préparer son réveillon tombé du ciel pour la Madre, bellemère latine, supra pot d’glue, bien décidée à venir réveillonner chez sa bru ! Autant dire qu’il faut gratiner un brin, on est bien dans l’pétrin ! Cène II Acte 1… C’n’est quand même pas dieu possible de revisiter le concept de la dinde sacrée, à se fourrer dans de pareils merdiers. Depuis qu’elle a rencontré son Juan, véritable don du ciel barcelonais, elle se pavane, allure de pouf mal embranchée, s’essaie à l’espagnol modernisé et se tape « soit disant » orgasme sur orgasme, à en décoller trois couches de vieilles tapisseries superposées.

34

décembre 16

Changement de décor et ambiance auréolée, « il est né le divin enfant » plein bu, histoire de ramener un peu de sérénité, sans transition, passons à l’action ! LA famille va arriver, comme si j’n’avais que ça à faire, moi, de farcir, rôtir et pâtisser pour une bande d’apôtres. Mais j’ai eu pitié. Elle, elle ne sait ni battre des œufs, ni monter la mayonnaise, mais s’amouracher de l’antipode d’elle-même, pas de problème ! Pleine de bonnes intentions, elle me fait la liste du dîner du condamné… Saumon « foumé », piqué, citronné, fois gras déjà tout prêt parce que tu comprends c’est muy compliqué entre le « cuit, le mi-cuit, le poêlé et le dépoilé »… Pour les escargots, après lui avoir pathétiquement rédigé l’assassinat des gastéropodes ébouillantés, il a fallu faire comprendre que la farce n’était pas le même que pour le reste, qu’il fallait y aller mollo pour ne pas finir à plat dos, style étoile de mer au coquillage ouvert, trop huilée, aïe aillée. Je vous passe la suite parce que la rédac’ va censurer, mais la dinde, ça, ça s’rait pêché ! PÉNITENCE Madame veut impressionner mais Madame ne sait pas faire la dinde !!! Faire tourner ma farce de colère assaisonnée, ça, par contre… Désemparée, je me revois encore « tu l’enfiles, tu la bourres et tu fais rôtir ma Pauvre Joséphine, rien de bien compliqué ! » et croyez-moi enfiler, ça, elle sait faire, alors une dinde ?! Peanuts… Faut vraiment arrêter le gel mentholé, ça fait chauffer et fondre la bonne raison gardée ! Bref, j’ai périclité. Pour la bûche glacée ? Je l’ai envoyé direct prendre l’air au rayon surgelé, c’était ça, où j’lui mettais moi-même une couronne d’épines improvisée ! Cène II Acte 1, on dirait bien que ça sent l’sapin !  


SHOPPING

73

NOUVEAUTÉ Serge Lutens, Baptême du Feu

Cecil

IDÉES

CADE AU

X

W10 Prêt-à-porter homme & femme C. C. GALION RUE CENTRALE BASSENS

OFFICE DU TOURISME

04 79 33 23 32

PLACE MAURICE MOLLARD AIX-LES-BAINS - 04 79 88 68 00

Femme : Street One, White Stuff, Gerry Weber...

PARFUMERIE MAURICE

E AU NOUV Homme :

11 RUE DE BOIGNE CHAMBERY 04 79 33 04 35

Mise au Green, Meyer, Lee Cooper...

Idée cadeaux Noël Proposée par l’Office de Tourisme d’Aix-les-Bains. En vente à l’accueil. Montant libre Une carte valable un an dans tous les points de vente de l’Office de Tourisme : Boutique, bureau d’activités, billetterie des spectacles, centrale de réservation séjours. www.aixlesbains.com

Brokante Grenoble

JALOUZES Prêt à porter & accessoires 154 RUE CROIX DOR CHAMBÉRY 04 79 65 46 39 Chantal B, Sand Coachella, Le Streghe, Gold & silver, Miss.miss...

IDÉES E AU

CAD

BOUTIQUE ETY Prêt-à-porter, accessoires Ganterie & Créateurs (Made in d’ici) 27 - 31 RUE MACORNET CHAMBERY - 04 79 33 53 07 Oscalito, FST, Agnelle... www.boutiqueety.free.fr

X

vous souhaite d’excellentes fêtes...

Ouvert non stop du mardi au samedi de 10h à 19h


SHOPPING

73

IDÉE E AU S

CAD

X

Gas bijoux

L’ECRIN D’AIX Maroquinerie - Bagagerie Articles S. T. Dupont 9 PLACE CARNOT AIX-LES-BAINS 04 79 61 27 05 / 06 63 18 93 38 Gabs, Lamarthe, Ted Lapidus, Fourès, Azzaro, Glove, Roncato… www.maroquinerie-lecrindaix.com

Lampes 3D, pour brouiller les pistes de la perception...

INDIANA Prêt-à-porter 11 RUE JUIVERIE - CHAMBÉRY 04 79 85 38 82 Molly Bracken, Gertrude, Diega, Des Petits Hauts, XO, Essentiel... Non-stop le mardi et vendredi

Airfield

INTERIEUR ALTITUDE

B COLLECTION

Déco design - Antiquités - Luminaires - Mobilier ROUTE D’ANNECY THÔNES - 04 50 02 15 56

Prêt-à-porter, chaussures et fourrures 4 RUE FAVRE CHAMBÉRY - 04 79 72 85 41 Leslie, Eva Kayan, Penny Black, Geisha, MC Planet...

Et découvrez aussi notre espace feu : poêles et cheminées www.interieur-altitude.com

IDADÉEEAUSX

Chaussures : Gadea Fourrures : Greentexe, Flo’Clo

C

PATINES ET OBJETS

FRANÇOISE COUTURE

vous souhaite d’excellentes fêtes...

Prêt-à-Porter Féminin 5 RUE DE GENÈVE AIX-LES-BAINS 04 79 35 04 15

Meubles - Décoration - Senteurs 27, RUE CENTRALE BASSENS - 04 79 70 01 28

La Fiancée du Mékong, Téo Jasmin, Country Casa, Litchi bijoux....

Joseph Ribkoff, Betty Barclay, Pause Café, Eugen Klein, Luisa Cerano, Gerry Weber

www.meublespatinesetobjets.com patinesetobjets

Basler


SHOPPING

74 Aubade Collection Christian Lacoroix

Collection Boule de Neige

Barbara Lebek

MICHÈLE

LINGERIE MA LOU

Prêt-à-porter du 38 au 56 Foulards, sacs et accessoires 31 RUE DU COMMERCE SALLANCHES - 04 50 58 12 74

Lingerie fine 2 RUE DES PORTIQUES THÔNES 06 23 56 10 95

Vestes, pantalons, tee shirts, chemisiers, pulls & parkas...

BIJOUTERIE POUYET PESENTI 1, AVENUE DE LA SARDAGNE CLUSES - 04 50 98 13 45

Des marques, du choix, de la qualité !

Dépositaire : Pandora, Swarovsky, Thomas Sabo ...

Du lundi après-midi au samedi

www.bijoux-pesenti.fr

Du mardi au samedi de 9h30 à 12h et de 14h à 18h - Mercredi de 9h30 à 12h www.lingeriemalou.fr

IDÉE S E AU

CAD

Aubade, Simone Pérèle, Huit8...

LILIBROOKS Bijoux fantaisie et de créateurs 1 PASSAGE GRUFFAZ ANNECY - 04 50 51 16 31 Pour les femmes Ciclon, Zelda Zang, Shabada... Pour les hommes D’Oz homme, Nomad...

Montre Rosefield

Caran d’Ache

INTERIEUR ALTITUDE LA PAPÉTHÈQUE

Déco design - Antiquités Luminaires - Mobilier ROUTE D’ANNECY THÔNES - 04 50 02 15 56

1 RUE DU PARC ANNEMASSE - 04 50 92 53 33 papetheque.sapac@orange.fr

Et découvrez aussi notre espace feu : poêles et cheminées Bol vache en céramique

www.interieur-altitude.com

S ICDADÉEEAUX

Montblanc, Graf Von Faber-Castell, Caran d’Ache, Lépine...

X


SHOPPING

74

IDÉ CADE ES AU X

LA FEUILLE DE VIGNE Belbarbe J.C. - Caviste 112 AVENUE COGNACQ-JAŸ SAMOËNS - 06 14 01 94 50 Dégustation, conseil, vente. Vins d’ici et d’ailleurs, Magnums, Alcools, Bières...

Betty Barclay

SARAH PACINI 6 RUE DU LAC ANNECY - 04 50 45 16 97 In silence, we only hear the essential. En silence, nous entendons seulement l’essentiel. www.sarahpacini.com

-20%

SUR ARTICLES SIGNALÉS

No Excess

LA BELLE A’DRESS NOUVE

STYLE MODE

AU

Collection Homme

Prêt-à-porter Masculin - Féminin 64 RTE D’ANNECY PRINGY - 04 50 09 78 99

Prêt-à-porter Femme Bijoux - Accessoires - Décoration - Ameublement LES GRANDS VIGNOBLES (Face Carrefour) SÉVRIER - 04 56 49 26 54 Déco : Chehoma, Sia Femmes : Geisha, See you soon, Laurie & Joe...

Napapijri

Meyer, Dario Beltran, S4 Jackets...

IDÉ CADE ES AU

Aventures des Toiles, Beaumont, 3322...

X

CHEZ BALTHAZAR

vous souhaite d’excellentes fêtes...

Exclusivité Vila Clothes

Prêt-à-porter & Accessoires Ouvert toute l’année

CAP SUD

398 ROUTE DU COL DES ARAVIS LA CLUSAZ - 04 50 69 90 33

Sportswear chic hommes & femmes 10 BIS AVENUE JEAN LÉGER ÉVIAN +33 (0)4 50 92 46 30

www.facebook.com/ChezBalthaZar

NZA, La Martina, US Polo, GS Club, Liu Jo, Pako Litto...


SHOPPING

annecy

Jayko

Gas Bijoux

In silence, we only hear the essential. En silence, nous entendons seulement l’essentiel.

4 TEMPS

VERSION ORIGINALE

Mode & Accessoires GALERIE EMERAUDE 2-4 RUE JEAN JAURÈS - ANNECY 09 77 04 42 12

SARAH PACINI 6 RUE DU LAC ANNECY 04 50 45 16 97

Oska, Barbara Lang, Raga Design, Moyuru, Made In Sens... Bijoux & Accessoires Majo 4temps.canalblog.com

Nature Bijoux,Taratata, Franck Herval, Harpo, Clio Blue... Parfums Réminiscence

www.sarahpacini.com

ES IDCAÉDEAUX

Puma Adidas

12 RUE ROYALE ANNECY - 04 50 45 31 53

NOUVEAU

Bijoux Hommes Armistice, Blackstone, Converse, Dr Martens, Faguo, Schmoove, Vans...

DELASHOES Chaussures Hommes - Femmes New Balance

NARACAMICIE Prêt-à-porter 28 RUE ROYALE ANNECY - 04 50 51 11 91 Spécialiste des chemises italiennes pour hommes et pour femmes Habillez-vous pour les fêtes !

3 RUE DE LA PAIX ANNECY - 04 50 27 71 52

FOURNIER Opticien 6 RUE NOTRE DAME ANNECY Golfeurs, voyez plus loin ! Augmentez vos performances grâce au Télémètre vous permettant d’évaluer les distances. fournier-opticien.fr


SHOPPING

annecy SCÈNEDEVIE Architecture et décor d’intérieur 5 RUE DE LA POSTE ANNECY 04 50 46 96 68 Colliers de coquillages indonésiens faits à la main. Marque Versmissen www.scenedevie.com

IDÉE E AU S

CAD

X

Collection Homme Femme et Bébé www.onepiece.fr

Paul Martins NOUVE

AU

LE PUB DEVIENT

SENZA TEMPO

Prêt-à-porter et chaussures Masculin - Féminin 10 RUE DE LA POSTE ANNECY - 09 84 07 66 62 Antony Morato, Paul Martins, Hamaki Ho, US Polo, Date, Lorenzi, Doucal’s... @senzatempo.fr

NOUVEAU

ROBANDCO Atelier de couture et retouches GALERIE EMERAUDE - 4 RUE JEAN JAURES ANNECY - 04 50 09 80 48 Robe de mariées à prix doux de -30 à -70 % de leur prix d’origine. Un showroom cocooning pour trouver ou créer la tenue de vos rêves.

ONEPIECE Concept Store 10 RUE DU PRÉSIDENT FAVRE (anciennement Ipoc) ANNECY - 04 50 77 84 90

YCÔNE 17, RUE VAUGELAS ANNECY 04 50 51 36 11

OnepieceConceptStoreAnnecy

www.robandco.fr

Liu Jo, Eva Kayan, Majestic, Airfield...

CORDONNERIE BODEREAU CHELDO

Ba&sh

Toutes réparations, articles chaussants, spécialiste chaussures d’appartements et pieds sensibles. 21 RUE DE L’ANNEXION ANNECY - 04 50 45 02 69 Remonte, Romika, Isotoner, Heller-Exquise, Semelflex Chaussettes Berthe Aux Grands Pieds

Liu Jo


SHOPPING

annecy

Ambra

IDÉES E AU

CAD

X

United Nude NOUVE

SÉDUIRE LINGERIE

EDEN PARK

11 RUE DE LA POSTE ANNECY - 04 50 51 62 62

Retrouvez l’ensemble de nos collections hommes et femmes dans notre boutique.

Lingerie de jour - Lingerie de nuit

9 RUE SOMMEILLER ANNECY 04 56 67 86 79

Anita, Barbara, Lou, Simone Pérèle, Triumph, Oscalito, Ambra...

AU

SENZA TEMPO

Prêt-à-porter et chaussures Masculin - Féminin 10 RUE DE LA POSTE ANNECY - 09 84 07 66 62 United Nude, Whatfor, Lola Cruz, Miss miss, Diego Reiga, Odemai...

IDADÉEEAUSX

@senzatempo.fr

C

BLANDINE OPTICIEN Emmanuelle Khanh, Dita, Thom Browne, Garrett Leight, Thierry Lasry... USIVIT EN EXCL

15 RUE SOMMEILLER ANNECY - 04 50 51 21 62

É

Les Kikies Fait main en France. Modèle : Klassique Iconic Chic avec cuir marron

OLLY MOLLY 28 RUE SOMMEILLER ANNECY - 04 50 23 00 01 Manas, Mjus, Reqin’s, Ottod’Ame, Molly Bracken...

LE PUB DEVIENT

RUBIS D’ONGLE Onglerie 26 RUE ROYALE ANNECY 04 50 45 49 94 06 63 86 50 94 Pose d’ongles en gel (french ou couleur) pour les mains et les pieds.

IDÉE E AU S

CAD

X


Stations doSSier

Les stations prennent des gants.

en jouant au jeu des famiLLes, eLLes risquent parfois Le pLanter de bâton. Les Loi s rouLent des mécan iques, Le cLimat s'en mêLe, ça chauffe aux sommets. La comb i na i son gagnante ?

© David Machet

mystères et bouLes de com !


domaine privé

LA BATAILLE

DES SOMMETS POUR JOUER À SAUTE-MONTAGNE LES PASSIONNÉS DE GLISSE PARCOURENT AVEC FERVEUR, CHAQUE HIVER, LES 93 STATIONS ALPINES DES DEUX SAVOIE, CRÉÉES POUR LA PLUPART À L’INITIATIVE DE PRIVÉS DANS LES ANNÉES 1930 À 1970. DES HISTOIRES SINGULIÈRES QUE LA LOI « MONTAGNE » DU 9 JANVIER 1985 EST VENUE BOUSCULER, FAISANT DE L’EXPLOITATION DES ALPAGES ENNEIGÉS UN SERVICE PUBLIC. MAIS QUELQUES IRRÉDUCTIBLES FAMILLES SAVOYARDES ONT TENU BON… Par Christine Gil - photos : Teleski de la Truche

44

décembre 16


élé-traîneaux, remonte-pente, télécorde, fil à neige et tire-fesse privés ont aujourd’hui pratiquement disparu. Dans les deux Savoie subsistent quelques exceptions qui ont grande peine à faire reconnaître leur statut patrimonial unique... Car au pays de l’or blanc, la gestion des remontées mécaniques est devenue un enjeu majeur pour les communes et les gros investisseurs privés. L’après-guerre et le succès des congés payés ont vu se développer très fortement l’engouement d’une population pour les sports d’hiver et par conséquence, le nombre des stations et des remontées mécaniques permettant de lutter contre l’exode des jeunes montagnards.

casquette, gants, fuseau avec la méthode de ski fourni par son ami”, raconte Pierre Combépine, le fils, champion de ski et moniteur des Gets. “En 1946, avec 5 associés, ils créent la société Les Pentes des Gets. Sans route, pour s’y rendre, il fallait tirer une ligne sur 1,5 km. Les pylônes étaient taillés, puis transportés par Bichette, le cheval. Un passage de rouleau en bois suffisait alors pour tracer la piste.” Peu à peu, les difficultés auront raison des associés et Georges restera seul, soutenu par sa femme Denise, à croire encore à ce rêve immaculé. Tenace, il bricolera les premières sécurités avec un fil de courroie et une prise coupe-circuit en cas de déraillement ;

Voynet… qui comme Guy Lux, avait son appartement aux Gets. La Turche a même été immortalisée au cinéma dans le film « Bienvenue aux Edelweiss » ! “Mon grandpère était un vrai Caruso, très drôle”, confirme sa petite-fille Christelle qui a repris à la suite, l’entreprise familiale. AVEC L’ETAT, PAS DE FAUTE DE QUART

En 1946, aux Gets, les Annemassiens Aris Desbiolles et Georges Combépine ont l’idée folle d’installer sur le versant nord, plus enneigé, le télépente de La Turche qui fêtera ses 70 ans d’existence le 20 janvier 2017. Un des rares téléskis indépendants encore en exercice. TOURNEZ MANÈGE ! Le remonte-pente de la Turche a relevé de nombreux défis et vu défiler bien des célébrités sur ses perches à double archets. “Aris Desbiolles fabriquait des meubles, des skis et était moniteur l’hiver aux Gets dès 1935. Mon père était tailleur et vendait veste,

apprendra à réparer et fera tous les métiers. Rare, en France, l’autodidacte équipera La Turche d’une gare pour protéger matériel et skieurs des intempéries. Toujours sur les pylônes à 76 ans, Pierre se souvient de ce père hors-norme qui aimait s’amuser à distraire la clientèle. “Il mettait de la musique et dès qu’il voyait une femme seule, lui proposait de choisir son partenaire. Au pylône 5, ils devaient s’embrasser. Les skieurs pouvaient également suivre les matchs de foot...” L’adresse fait le bonheur des habitués et de nombreuses personnalités des médias y ont appris à skier : Martine Caroll, Robert Hossein, Jean Poiret, Maurice Baquet, Jacques Villeret, Mister Bean, Dominique

Qui dit domaine skiable, dit exploitant. Un rôle assumé par 43% d’opérateurs privés recouvrant une disparité de formes et de moyens, mêlant grosses sociétés d’actionnaires, sociétés familiales, petits exploitants et même associations. Une diversité qui s’explique. Si l’arrêt de 1959 a posé un premier cadre de service public pour les remontées mécaniques, le Plan Neige (1964-1977) a encouragé d’autres aventures sous l’impulsion de nouveaux investisseurs privés, afin d’assurer à ce secteur économique, une renommée internationale. En 1985, les excès du développement touristique montagnard et leurs conséquences néfastes pour le maintien d’un équilibre entre économie et protection du territoire seront stoppés par la loi Montagne : les remontées mécaniques devront être gérées, soit directement par les communes, soit en délégation de service public (DSP) via une Société

décembre 16

45


domaine privé

LA TÊTE PRÈS DU BONNET

DES HIVERS QUI FONT BOULE DE NEIGE Ces lois successives et le manque d’enneigement seront fatals à bien des opérateurs privés familiaux. “Pour le matériel, le fonds de commerce, on aurait dû avoir un dédommagement ! Mon père a coupé les arbres et installé les remontées mécaniques sur une montagne où il n’y avait rien, à part la forêt. Rien ! Cela ne s’est pas fait. Un libéralisme à la française ! Je ne vous

46

décembre 16

cache pas que pour mon père, cela a été un drame terrible. Il n’a pas parlé à son maire pendant 10 ans.” La DSP est reconduite, mais l’hiver 1989-1990 met la société Remy en difficulté : “L’option prise a été à la fois de sécuriser notre domaine skiable par de la neige de culture, des travaux de pistes et de gérer d’autres domaines dans les Alpes pour mutualiser le risque climatique. Le handicap de la DSP est devenu une opportunité !” Remy Loisirs se porte candidate pour la station du Corbier qui sera attribuée à l’ancien boulanger chocolatier fortuné, Gaston Maulin. Son domaine des Sybelles regroupe aujourd’hui 6 stations : “Mme Maulin était de Villa Rambert… Mais en 1996, Saint-François-Longchamps cherchait un opérateur pour investir et sauver sa station.” Le début d’une belle histoire poursuivie avec 10 autres domaines dont ceux de Bardonecchia en Italie et Manigod récemment. ”On a innové en mutualisant des process et en professionnalisant notre offre d’où la création de Labellemontagne en 2003, offrant aux collectivités une véritable prestation de services. Nous sommes devenus concurrentiels.” Un cahier des charges formaté pour des stations familiales, à taille humaine, possédant entre 5 000 et 15 000 lits, avec un potentiel de 300 000 journées skieurs. Une offre homogène et une marque qui se développent en s’adossant à Odalys et en proposant des packages (voyage et hébergement) pour assoir sa notoriété tout en conservant 70% de son activité comme opérateur de remontées mécaniques. Son CA s’élève à 76 millions € (2015). Une reconversion réussie !

© bungalowgraphics.com

d’Economie Mixte (SEM) ou un opérateur privé. Les propriétaires indépendants sont donc contraints de signer une convention de DSP pour un délai maximum de 30 ans. “De commerçants, gérants de remontées mécaniques sur des terrains appartenant aux collectivités, nous sommes devenus une DSP. Une sorte de nationalisation, d’expropriation. Ce fut une période de crise, de traumatisme”, résume Jean-Yves Remy dont le père JeanMarie a créé la station de La Bresse (Vosges) en 1967 avec tous les services intégrés (restauration, location de matériel et hébergement). “Une histoire qui s’est écrite en deux temps et c’est le drame des acteurs privés”, précise Jean-Yves, PDG du groupe Labellemontagne et président délégué de la Chambre professionnelle des opérateurs de domaines skiables. “La DSP s’est négociée à la « bonne franquette ». Au départ, il n’y avait pas de volonté de spoiler les acteurs, plutôt de récupérer leurs actifs, les mettre en concurrence et de les sortir. Mais en 1993, la loi Sapin qui a pour mission de réguler la vie publique, prévoit qu’à la fin du contrat, les biens feront retour gratuit à la collectivité.”

Aux Gets, la famille Combépine a failli être emportée à son tour par l’avalanche des lois successives : “Au moment du renouvellement de la 2ème DSP, en 2008, le préfet a remis en cause la propriété et contraint à remettre gratuitement nos biens à la commune ! Mais après avoir perdu en première instance, nous avons obtenu gain de cause avec une jurisprudence qui fait loi depuis. Une grosse victoire !”, se félicite Christelle Combépine, fille de Pierre et petite-fille de Georges. La Savoyarde à l’âme militante aide les petits exploitants privés à bénéficier bénévolement de son expérience. Pour l’opérateur Jean-Yves Remy, l’avenir des téléskis indépendants est compté : “La mise en concurrence, l’incertitude de l’enneigement, les lourds investissements et la professionnalisation sont autant de risque de perdre la main. Aujourd’hui, un téléski de 1km coûte 1 million €… Les normes sont drastiques et les collectivités exsangues.” Quant à Christelle, formée à l’école de commerce de Toulouse, elle complète son activité en rachetant l’hôtel restaurant attenant, tenu autrefois par le meilleur ami de son père : “Pour faire du site de La Turche

un endroit convivial. L’hôtel est décoré dans un style vintage par l’illustrateur savoyard Charlie Adam. On a fait une aire de piquenique, on met de la musique. On l’anime avec des évènements comme les courses de ski qui existaient déjà du temps de mon grand-père. Les clients sont peu à peu devenus des amis.” Et de conclure : “Le téléski et moi, c’est un peu comme un vieux couple !”


CORDON Le balcon du Mont-Blanc

Pour quelques flocons d euros, venez vous ressourcer dans un cadre grandiose, une nature preservee, dans un village authentique, loin de la vie effrenee. . .

Ski alpin, telemark, snowboard, raquettes, spectacles pour enfants Découverte de la nature, de la ferme, du patrimoine...

Cordon Tourisme Tél. +33 (0)4 50 58 01 57

cordon.fr

annonce Active.indd 1 Sans titre-9 1

27/11/2015 18:06 22/11/2016 17:04

Ô T E L - R E S TA T- H U R L E AN A H T C

Cordon, à 4 km de Sallanches 28 chambres & suite Vue 360 ° Mont-Blanc & Aravis

Salle de réunion

4080 ROUTE DE CORDON • 74700 CORDON • Tél : +33 (0)4 50 58 05 16 • info@hotel-chamoisdor.com • www.hotel-chamoisdor.com

Pepperstudio.com

Piscine d’été chauffée, Tennis Espace de détente, massages et soins


© Gilles Lansar - OT Arêches-Beaufort

remonte pente

LE NOUVEAU VISAGE

Arêches-Beaufort

DES STATIONS-VILLAGES POUR S’ADAPTER AUX ATTENTES DES AMATEURS DE SPORTS D’HIVER, LES STATIONS FAMILIALES BRISENT LA GLACE ! SURFANT SUR LEURS ATOUTS, ELLES N’HÉSITENT PAS À EXPLORER DE NOUVELLES PISTES AFIN DE TRACER DANS LA NEIGE LES CHEMINS DU SUCCÈS. PETITS SLALOMS DE DÉCOUVERTE ENTRE SAVOIE, HAUTE-SAVOIE ET ISÈRE. Par Béatrice Meynier

RT

ARÊCHES-BEAUFO oin des barres d’immeubles et des forêts de pylônes, les stations dites familiales sont généralement édifiées à partir d’un village, sur des terres à vocation agricole. Souvent implantées à des altitudes moyennes, elles comptent un nombre limité de pistes et de remontées. Permettant l’accès aux champs de neige à des tarifs abordables, elles sont aussi prisées pour leur dimension humaine et leur caractère traditionnel. Des critères qui séduisent de plus en plus de clientèles en recherche d’authenticité. “Depuis 2010, nous travaillons sur un schéma local de développement touristique avec,

48

décembre 16

comme point central, la redéfinition du positionnement d’Arêches-Beaufort en tant que village de montagne qui vit à l’année”, explique Frédéric Blanc-Mappaz, directeur de l’Office du Tourisme. “Ce plan s’articule autour de trois axes : un village sportif (en étant accessible à tous), patrimonial et gourmand. Nous sommes un peu des Jekyll et Hyde, à la fois station village à clientèle familiale et domaine hors piste reconnu ! On combine sur le terrain ces deux caractéristiques, une dualité qui va sur les extrêmes. Mais la notion de taille humaine reste primordiale. Ici les clients ne sont pas des numéros !”

SAVO IE

lbertville,

❅ A 20 kilomètres d'A

2 heures de Lyon ème iversaire de la ❅ C ette saison 70 ann s tée on création des rem tres d'altitude  e 1200 à 2050 mè ❅D mètres, 13 remontées ❅ 2 9 pistes sur 50 kilo 40 € ❅ F orfait journée : 29, urage : 25,30 € oit cov et uit Tarif réd  € ❅ F orfait 6 jours : 146,90 ille : 110 € fam ck pa et uit réd if Tar -beaufort.com + d’infos : www.areches


t N e m e L U e s H à1

WESHprod. Crédit photos : Fotolia

ve è n e G e d t e y c e n d’An

C N A L B mONt s e t s i p e d m k + 400

www.saintgervais.ski


© OT Manigod - David Machet

remonte pente

“ 

LA NOTION DE TAILLE HUMAINE RESTE PRIMORDIALE. ICI LES CLIENTS NE SONT PAS DES NUMÉROS !”

Ski nocturne à Manigod

50

CHALEUR AU PAYS DES GLACES !

LE JOUR ET LA NUIT

Même son de cloche à Manigod avec Samuel Delavay, à la tête de l’Office de Tourisme : “On s’appuie sur les spécificités de notre territoire en organisant des événements conviviaux. Dans l’objectif d’échanger avec nos visiteurs, de créer du lien, nous sommes orientés vers des animations familiales et de proximité : pots d’accueil, courses de parets (luges traditionnelles)... Nos clients du bassin annécien, de Paris et du Nord attendent cette simplicité. Ces relations privilégiées ont encore de beaux jours !”. Un écho renvoyé par la petite station de Col de Porte en Isère : “Notre côté humain et l’accueil par une équipe jeune font partie de nos forces. On a su aussi ne pas rester sur le plus rentable (le piou piou et le débutant), en se diversifiant avec la création d’une école de ski nordique, un enseignement qualitatif du biathlon et des cours de ski alpin dédiés aux scolaires” précise Etienne Rollin, directeur de l’Ecole de ski. Car au-delà de leurs points forts, les acteurs socio-économiques des stations-villages sont conscients de la nécessité de développer de nouvelles prestations et de porter une attention particulière à la qualité, tant en terme de domaine skiable que d’infrastructures.

Exemple à Manigod qui vise les étoiles en développant depuis 2014 la glisse nocturne. Les vendredis, samedis et en semaine pendant les vacances scolaires, il est ainsi possible de skier jusqu’à 21 heures. Un créneau qui génère 30% de passages en plus pendant les vacances, selon Frédéric Ferlay, directeur du site. La station propose également une formule incluant le forfait nocturne et un repas au restaurant. Elle développe par ailleurs un tout nouveau concept s’adressant à tous : la location d’une ou plusieurs pistes en soirée (de 295 € pour un téléski à 4500 € pour l’ensemble du domaine). Patrie de la fameuse course de ski alpinisme « la Pierra Menta », Arêches-Beaufort ouvre cet hiver un troisième parcours dédié à la pratique de cette discipline. La station développe également les initiations au ski, l’activité chiens de traîneaux, les itinéraires balisés de raquettes, et prévoit l’installation d’une patinoire synthétique. Quant à Col de Porte, elle est fréquentée majoritairement par des résidents de l’agglomération grenobloise, habitants ou vacanciers de passage. Ils skient à la journée, viennent parfois juste pour

décembre 16

 ”

MANIGOD

HAUTE-SAVO IE 50 min de Genève

❅ A 35 min d’Annecy, s Aravis aéroport, massif de

s d’altitude, reliée au domaine de La Clusaz s 70, depuis 2012 ❅ C réée dans les année emontagne (11 ell dans le groupe Lab stations) mètres, 18 remontées ❅ 3 3 pistes sur 25 kilo ❅ F orfait journée : 21 € Tarif réduit : 18,40 € h30 à 21 h) : 16,60 € ❅ F orfait nocturne (16 Avec repas : 26,50 €  € ❅ F orfait 6 jours : 107,90 €   ,50 Tarif réduit : 94

tre  e 1470 à 1840 mè ❅D

god.com + d’infos : www.mani


N o u s c o n s t r u i s o n s j u s q u’ a u b o u t d e v o s r ê v e s . . .

S’offrir leS AlpeS pASSionnément, Devenez propriétaire de votre appartement avec mGm

Faites entrer la montagne dans votre univers. Bring the mountains into your world.

MGM & VOUS France - Tél.

+ 33 (0)4 50 09 62 62

mGm londres -tél : +44 20 7494 0706 www.mgm-constructeur.com

©MGM -11/2016 - Crédit photos : Studio E.Bergoend - Photononstop

‘Give in to your desire for the Alps,invest with MGM’


© Jocelyn Chavy

remonte pente

La Pierra Menta, Arêches-Beaufort

deux heures, et peuvent aussi s’exercer au snowboard, au freeride, ou au freestyle. La tendance est au cours personnalisé, à l’accueil de séminaires ou de C.E., et à l’organisation d’événements en commun avec des associations locales. SUR LE TERRAIN

des préoccupations des clients. Dans cet esprit, Arêches-Beaufort encourage le covoiturage en y associant un forfait à tarif réduit. L’immobilier est un autre dossier majeur. S’il est admis à Manigod, “des retards en terme de constructions en vue de développer les lits chauds’’, on reste toutefois prudent : “il faut construire, mais raisonnablement’’. A Arêches-Beaufort, on aborde le développement de «  lits qualitatifs  », avec dans les tuyaux un projet de résidence de tourisme dont la commune serait propriétaire. Quelles que soient les évolutions, a priori les lendemains s’annoncent plutôt bien, comme l’évoque Samuel Delavay : “Je suis persuadé que nous aurons encore de belles saisons, au moins dans les 15 ans à venir. Les sports d’hiver demeurent un petit marché, mais qui se porte bien. Je reste optimiste pour l’avenir tout en ayant à l’esprit qu’il faut avoir une politique tarifaire maîtrisée et une relation humaine privilégiée avec les skieurs”.  

EN VOITURE POUR LE FUTUR Les défis à surmonter pour les stationsvillages apparaissent aujourd’hui davantage liés à l’accès, à la circulation et au stationnement, qui figurent au cœur

© Gilles Reboisson

Indispensable pour ces pratiques, le domaine skiable est l’objet de toutes les attentions. “Il faut un produit qui reste au goût du jour. A Manigod, nous avons investi l’équivalent de 3 ans de chiffre d’affaires depuis 4 ans. Nous équipons des secteurs pour favoriser la production de neige de culture et procédons au renouvellement de remontées. Nous prévoyons dans les 10 ans la construction de deux télésièges, notamment pour faciliter la liaison avec les domaines de La Clusaz et du GrandBornand auxquels nous sommes reliés”, précise Frédéric Ferlay, qui a rejoint la

station après son rattachement au Groupe Labellemontagne en 2012. Des aires de repos avec transats, tables de pique-nique et brasero de partage sont implantés sur le domaine. A Arêches-Beaufort, le secteur du plateau de Cuvy vient d’être réaménagé avec une piste de luge, une zone de pique-nique et un big air bag. Les espaces pour les skieurs débutants sont également soignés dans la station savoyarde. Parmi les problématiques liées à l’entretien du domaine skiable, se pose la question du réchauffement climatique. S’il génère un décalage dans la saison, il ne semble pas à ce jour avoir d’impact majeur sur l’enneigement.

COL DE PORTES ISÈRE

t 20 minutes de

❅ A 15 kilomètres, soi La Chartreuse Grenoble, massif de s d’altitude

❅ De 1200 à 1650 mètre urs années, à nouveau ❅ Fermée durant plusiein depuis 6 ans exploitée en ski alp tes, 6 remontées ❅ 3 kilomètres de pis 7  €/Journée : 15 € ❅ Forfait 1/2 journée : rte.com + d’infos : www.coldepo

Col de Portes

52

décembre 16


le 17 décembre

OUVERTURE du plus grand COMPLEXE de bien-être

des alpes


FRONTS DE

LES ALPES ONT LA FIÈVRE. FACE AU BOULEVERSEMENT CLIMATIQUE, LES STATIONS ANTICIPENT LE FUTUR EN DÉVELOPPANT D’AUTRES RESSOURCES. MÊME SI LE SKI RESTE AU CŒUR DU MODÈLE. Par Pascale Godin

NEIGE 2 DEGRÉS .

En un siècle, la température dans les Alpes a augmenté de 2 degrés. Sécheresses, canicules, chutes de neige de plus en plus tardives, le phénomène s’accélère depuis les années 80. Et l’enneigement devient aléatoire au-dessous de 1500 mètres. Directement impactées, les stations de basse et moyenne altitudes jouent sur 2 fronts. Réduire les émissions de gaz à effet de serre, et s’adapter aux mutations climatiques pour perdurer.

54

décembre 16

SUREMENT, MAIS LENTEMENT “Il ne faut pas tout bouleverser, mais prendre un virage progressif sans aller trop vite. On ne peut pas se passer de l’hiver”. Philippe Trépier, maire des Aillons-Margériaz en Savoie, est inquiet. Les 3 derniers hivers ont été compliqués. Tardifs. Les pistes de la petite station poussent à 1500 mètres. C’est bas. Plus haut, le stade de neige de la Margériaz reste préservé. Mais la fréquentation touristique piétine, après avoir sauvé le village à la grande époque de l’or blanc : “Au début des années 60, la commune

© michelangeloop

ça chauffe !


CHALET HÔTEL AU PIED DES PISTES DE LA ROSIÈRE 1850, STATION DE SKI INTERNATIONALE EXPOSITION PLEIN SUD, TERRASSE PANORAMIQUE, SAUNA, SALLE DE MASSAGE. De la chambre double à la suite famille. Organisation de mariages, séminaires, anniversaires.

Chalet Accroche-Cœur - La Rosière 1850 - Tél. 04 79 41 53 57 - 06 62 48 89 59 - www.chalet-accroche-coeur.fr L'accroche coeur.indd 1

Crédit photo MVMZARCHITECTURE

CŒUR DESCŒUR ALPES DES ALPES OÙ TRADITION RIME

CONSTRUCTEUR

04route 50 des 02 Confins 40 10 2241, 2241, route des Confins 74220 LA CLUSAZ

OÙ TRADITION RIME AVEC INNOVATION AVEC INNOVATION OSSATURE BOIS OSSATURE MADRIERS BOIS MADRIERS VIEUX BOIS VIEUX BOIS RÉNOVATION RÉNOVATION DE LA CONCEPTION CONCEPTION À DE LA LA RÉALISATION À LA RÉALISATION

Vittupier.indd 1

17/11/2016 09:15

Crédit photo MVMZARCHITECTURE

BIENVENUE AU BIENVENUE AU

22/11/2016 19:03

www.chalets-vittupier.fr www.chalets-vittupier.fr 04 50 02 40 10


ça chauffe !

subissait les effets de l’exode rural, tout le monde partait travailler en ville et l’agriculture mourrait”, rappelle Philippe Trépied. “La création de la station, en 1964, a permis aux cultivateurs de trouver un emploi l’hiver. Et l’argent du ski a permis, entre autres, de relancer la fromagerie.” Difficile d’anticiper le bouleversement climatique à l’époque, personne n’y pensait. Sauf qu’il touche désormais la plupart des stations de la Chartreuse, du Vercors ou du massif des Bauges. Pas de panique, la neige ne va pas disparaitre d’un coup. Le climat évolue sûrement, mais lentement. Et pour Christophe Chaix, chargé d’études du changement climatique à la Mission Développement Prospective Savoie (MDP73) : “Le sujet est extrêmement complexe. C’est la première fois que l’espèce humaine s’interroge sur ce qu’elle peut faire à long terme. Nous n’avons strictement aucune idée de ce qui se passera dans 100 ans”. L’HAUT DANS LE GAZ

rgne prévoit 10 millions d’euros Le nouveau plan neige de la région Rhône-Alpes-Auve 50 millions pour poursuivre eront s’ajout els auxqu s, pour l’enneigement des station s sur 6 ans, grâce au potentiel l’équipement. A terme, il vise un objectif de 200 million publics et privés. Ce nouveau apport des conseils départementaux et des investisseurs e aux oubliettes le programme renvoi Et idou. plan s’inspire du plan neige de Georges Pomp ente. précéd ité « montagne 2040 » de la major

préconise, entre autres, le développement de transports collectifs adaptés, et l’amélioration de l’offre sur les derniers kilomètres et sur les liaisons entre fonds de vallée et stations. Un développement qui nécessite de nombreux investissements et surtout, une cohésion entre les différents acteurs du territoire. Ce qui n’est pas encore le cas. Mais pour Michel Giraudy, maire de Bourg- SaintMaurice et Président de l’association France Montagne, l’urgence serait plutôt dans la rénovation du bâti : “La réduction des gaz à effet de serre passe aussi par là. A BourgSaint-Maurice, nous lançons l’opération « Cap Energie ». Nous allons repenser 18 de nos bâtiments municipaux d’un point de vue énergétique. L’opérateur nous garantit, contractuellement, une baisse de consommation et d’émission de GES de 40% !”. BOUILLON DE CULTURES Le champ d’action est vaste. S’il représente une véritable manne économique depuis

les année 60, le ski ne doit pas faire oublier que le territoire possède d’autres ressources et d’autres atouts. Les 2 peuvent cohabiter, affirme Christophe Chaix : “On peut maintenir les activités actuelles, tout en trouvant comment développer d’autres façons de faire ou de penser. Cette problématique interroge notre implication dans la vie, comment on peut agir pour peser, un tant soit peu, sur ce qui apparaît comme inéluctable.” Pour préserver l’activité ski, la neige de culture palie à des hivers trop doux. Aujourd’hui, la plupart des stations s’équipent : “Nous avons lancé un dossier dans le cadre du « Plan Montagne » (voir encadré) précise Philippe Trépied. “C’est un plan de neige de culture pour 2 pistes sur la station des Aillons. Nous attendons de savoir s’il sera pris en charge par la région et nous envisageons de développer la luge d’été”. Selon les territoires, la saison estivale représente entre 20 et 30% de l’économie touristique. En misant aussi sur une cascade de tyroliennes, une via ferrata, la spé-

© Franco Visintainer

D’abord, limiter la casse. En montagne, 57% des émissions de gaz à effet de serre proviennent des transports vers la station. Les trafics routiers et aériens augmentent, le trafic ferroviaire sature en hiver: “Du coup, les gens viennent en voiture !”, déplore Christophe Chaix. “Nous avons identifié des solutions, mais rien n’a encore été fait !” Le livre Blanc du Climat en Savoie (disponible en téléchargement sur le site de la MDP73)

PLAN NEIGE, BACK TO THE FUTUR ?

56

décembre 16


ici


ça chauffe !

MAINTENIR LE SKI FAIT AUSSI PARTIE DES OBJECTIFS. ET LES OPPORTUNITÉS, POUR LES TERRITOIRES SAVOYARDS, C’EST D’ÊTRE PLUS FORTS ET DAVANTAGE PRÊTS QUE LES AUTRES.

© Eléonore H

léo-rando et d’autres pratiques, les Aillons veulent étendre l’activité touristique aux 4 saisons. Mais la station reste encore tributaire de l’hiver : “Notre clientèle est familiale, il faut qu’il y ait d’autres activités que le ski, même en hiver. Nous voudrions ouvrir la piscine municipale, mais il faudrait la couvrir. Et nous manquons de moyens”, se désole le Maire. “80% de notre clientèle vient des Savoie et nous voulons aussi développer un vrai tourisme de séjour. Nous ne pourrons y arriver que si une politique touristique territoriale est mise en place. Il faut qu’on se batte avec notre potentiel, c’est un vrai défi !”

doute pas de la capacité d’adaptation des communes : “Il faut se donner des objectifs, faire preuve d’innovation, d’imagination, se tenir prêts pour que les impacts soient minimisés. Ce qui peut créer des opportunités, tout en sachant que maintenir le ski fait aussi partie des objectifs. Et les opportunités, pour les territoires savoyards, c’est d’être plus forts et plus prêts que les autres.” Sources : météo France

Chaque station est unique et possède des ressources spécifiques. “A défaut d’or blanc, le territoire sera extrêmement valorisable demain”, affirme Cristophe Chaix. “C’est une question de volonté politique, les élus choisiront les solutions. Et il faut être ouvert à toutes.” A Bourg-Saint-Maurice, l’avenir passe par la transformation d’un ancien quartier militaire en zone touristique ouverte à l’année. Avec un hôtel, un spa, un espace séminaire. Michel Giraudy cible un tourisme international en tirant vers le haut l’image de la station. Mais il prend aussi l’exemple de nos voisins pour justifier le développement d’autres activités : “Toutes les grandes stations suisses vivent à l’année, grâce à des structures comme les écoles privées. Si les stations françaises ouvrent des écoles hôtelières, des cliniques, des activités liées au secteur digital, nous pouvons créer 100 ou 200 emplois pérennes. Le cinéma reste ouvert, le boulanger aussi, la piscine municipale vivra mieux. Une activité à l’année favorisera le tourisme à l’année…” Autant de stations, autant de défis. Et Christophe Chaix ne

58

décembre 16

ÇA CHAUFFE !

©SEM des Bauges

PLUS FORTS, PLUS PRÊTS

n progressive Les modèles climatiques prévoient tous une augmentatio au cours du globe, du de la température moyenne de l’air sur l’ensemble on 2100, l’horiz à it, situera se n 21ème siècle. En France, cette augmentatio ette fourch large Cette 005. 1976-2 ne moyen entre 1 et 5° par rapport à la sur titude l’incer à , climat de les modè les entre nces est due aux différe ra au cours du les quantités de gaz à effet de serre que l’humanité émett siècle et à des différences régionales


L’idée cadeau NoëL, offrez uN CoCktail de sensations !

La gLisse, L’adréNaLiNe et Le bieN-être réuNis pour uNe expérienCe inoubliable à châteL !

69,

40 €

thuria Crédit photos : J.F. Vuarand - Fotolia - V. Thiebaut

Tarif unique

OPTEZ POUR L’originaLité !

offrez notre tout nouveau « cocktail de sensations »* ! • 1 forfait de ski 5 heures sur le domaine skiable de châtel Liberté ** • 1 vol en Fantasticable pour vivre une aventure exceptionnelle • 1 entrée à l’espace océane du centre aquatique forme d’o (piscine, espace bien-être, 2 hammams, 3 saunas…) pour un moment « bien être et détente » * prestations valables pour la saison d’hiver 2016/2017, sur la base des jours et horaires d’ouverture des différentes activités ** Valable sur les domaines skiables de Châtel, la Chapelle d’abondance, torgon et Morgins – secteur Corbeau. Vendu aux caisses des remontées Mécaniques de Châtel et sur le site de vente de ligne « skipass-chatel.com »

Pour plus d’infos :

Tél. : 04 50 73 34 24

www.chatel.com


© C.Cattin OT Val Thorens

LE MARKETING, C’EST UN PEU COMME LE MAQUILLAGE. S’IL EMBELLIT, SUBLIME, FAIT RESSORTIR CHARMES ET ATOUTS, IL N’EST VRAIMENT EFFICACE QUE SI LA RÉALITÉ DU MATIN AU RÉVEIL ÉQUIVAUT À

STRATÉGIE

LA PROMESSE DE BEAUTÉ DE LA VEILLE. EN BREF, S’IL N’Y A PAS TROMPERIE SUR LA MARCHANDISE. MAIS POUR BIEN « SE VENDRE », ENCORE FAUT-IL BIEN SE CONNAÎTRE, SAVOIR SE POSITIONNER. Par Mélanie Marullaz

AU SOMMET 60

décembre 16


à se damer !

Le marketing, pour les stations, c’est assez nouveau”, constate Maud Baud-Chavanne, directrice de l’Office de Tourisme de Morzine de 2007 à 2016. “Avant, il n’y en avait pas besoin parce que le marché était moins tendu, mais il est arrivé à maturité ; face à l’érosion du nombre de skieurs et à une concurrence diversifiée, dont font partie les destinations « Soleil d’hiver » par exemple, il faut réussir à se différencier. On a donc créé des fonctions marketing, pour arriver à prendre un vrai positionnement, qui soit à l’image de nos destinations et les projette dans le temps.” Une réflexion que Courchevel avait menée très tôt en abandonnant, dès les années 50, sa vocation de tourisme social, ouvert au plus grand nombre, pour un positionnement haut-de-gamme. UNE EXCEPTION “D’une manière générale, regrette Yves Bontoux, consultant en développement touristique, nous sommes assez défaillants sur le marketing de l’offre, sur la stratégie, le positionnement, l’identité. Finalement, on s’adapte aux remarques et suggestions des clients pour corriger le tir a posteriori, ce sont eux qui font la stratégie, mais il n’y

a pas de choix en amont. Dans à peine 10 à 20% des cas, il y a une vraie réflexion sur qui on est, qui on veut devenir, quels sont donc les clients qui nous correspondent.” Parce que choisir serait renoncer. “Quand je suis arrivée à mon poste, se rappelle Maud Baud-Chavanne, on éditait des brochures sans personne dedans, on ne montrait pas un client, par peur que ceux qui ne se reconnaissent pas n’y adhérent pas. Il faut pourtant accepter de se tromper pour pouvoir émerger.”

skiez plus » pour une réalité : hébergement, matériel, vie sur place, les prix oscillent en effet entre 30 et 50% de moins que dans les grandes stations voisines. Avec une location à 432€/semaine en moyenne, elle est même 65% moins chère que Courchevel*. Une stratégie qui s’avère payante : entre 2010 et 2014, les petites stations et stations-villages, moins chères, auraient enregistré une progression de leur fréquentation de +7 % en quatre ans, alors que les grandes et très grandes reculent en moyenne de 4 % **.

SORTIR DU LOT

OUBLIER LES SAISONS

Emerger, Brides-les-Bains l’a fait en 2008. Village thermale et typique, il est rattaché aux 600 km de pistes des Trois Vallées par la télécabine de l’Olympe, héritage des JO d’Albertville. Sa situation excentrée mais reliée d’une part, le thermalisme, garant d’une activité à l’année d’autre part, lui permettent de calculer des prix au plus juste. Alors qu’on parle des limites de la démocratisation du ski, Brides tente un positionnement clivant, mais audacieux, en pariant sur les vacances low-cost, le code couleur de la page Ski de son site internet, en camaïeu d’orange, n’est d’ailleurs pas sans rappeler la charte graphique d’une compagnie aérienne britannique à bas prix. Un crédo, « Payez moins,

Aujourd’hui, comme beaucoup de stations qui veulent s’adapter aux changements de conditions climatiques et s’assurer une activité plus pérenne, Tignes repense aujourd’hui son positionnement. Jusqu’à présent, son ADN et axe de communication majeur, c’était le ski technique, le hors-piste sécurisé, le free-ride. Sans vouloir pour autant se détacher de ce socle, l’intention est d’élargir sa cible. Mais comment ne pas être noyé au milieu de la concurrence quand on vise un public moins spécialiste ? La Savoyarde a donc décidé de sortir de la saisonnalité intrinsèque aux stations et d’exploiter le créneau « ville à la montagne », avec du mouvement à l’année. A travers l’enri-

décembre 16

61


© Greg Mistral - OT Tignes

à se damer !

CRÉER DU LIEN Mais la station présentée comme référence en termes de stratégie marketing, qui vient d’ailleurs de décrocher son 3ème titre de meilleure station du Monde (World Ski Awards - Kitzbühel 2016), c’est Val Thorens. En 2010, après avoir fait un pas de côté pour étudier son image auprès de 5000 de ses clients et plusieurs acteurs de la montagne, la station crée une nouvelle marque « Live United ». “Ça ne peut pas se résumer à un outil marketing”, précise Géraldine Charvin, responsable marketing à l’Office de Tourisme, “c’est vraiment un projet structurant pour le territoire qui s’appuie quand même sur un marketing innovant, c’est évident, mais aussi sur le management de la destination, donc l’ambiance, l’expérience client, l’implication des élus, des socio-pros, et le développement de la station.” Au-delà de la communication, maîtrisée, uniformisée, et d’une base de données clients commune, regroupement des fichiers Ecole de ski/loueurs/hébergeurs/OT, de plus de 400 000 contacts, l’esprit « Live United » est distillé dans l’amélioration de l’accueil (“nous n’avons pas l’occasion de faire deux fois bonne impression”) ; le domaine skiable, avec un programme de modernisation des remontées mécaniques ; mais aussi

62

décembre 16

l’urbanisme (agrandissement et rénovation des parkings, amélioration des points entrée et sortie de station, plan lumière des services municipaux…). Une vraie usine à gaz. A laquelle chacun des acteurs est attaché. Un peu à la sauce Apple, Val Tho, sans toutefois tomber chez les Bisounours, c’est une vraie marque que partenaires, socio-pro et clients se sont appropriée. Le tout formant une communauté, hyper active sur les réseaux sociaux, au sein de laquelle circulent infos, photos, vidéos, coups d’oeil en coulisses, conseils pratiques, souvenirs… REPLACER LE CLIENT AU CENTRE Quelle que soit la stratégie adoptée, l’idée qui semble la rendre efficace et donc cohérente, c’est de remettre le client au centre

des réflexions. “Le client est devenu professionnel”, explique Côme Vermersch, directeur général de Savoie Mont-Blanc Tourisme. “Il voyage depuis 50 ans, connaît bien le monde du tourisme, son niveau d’exigence n’a donc plus rien à voir, il faut vraiment le replacer au centre et c’est la grande difficulté, car la prestation touristique est, de par nature, collective. Au-delà du marketing, on va vraiment dans la relation humaine, ce n’est pas seulement une histoire de nouvelles technologies, mais une réorganisation sociale en profondeur. On met beaucoup de choses derrière l’expérience client, et les stations doivent absolument y travailler.” *baromètre Ski-Express - Janvier 2015. ** bilan réalisé après l’hiver 2014-2015 par les Domaines skiables de France.

© C.Cattin - OT Val Thorens

chissement de son offre événementielle, l’ouverture sur d’autres sports - la station a accueilli en 2016 son 1er meeting d’athlétisme indoor - , l’accueil d’équipes sportives nationales ou encore un projet de piste de ski couverte, Tignes espère donc pouvoir générer 365 jours d’activité économique.


Un décor chaleureux, une cuisine authentique, ici, les produits locaux s’allient pour poursuivre le bien-être des cimes.

Photos : © Studio Marc Muller

Blottie entre les Alpages du Plateau de Beauregard et la chaîne des Aravis, cette ferme surgit comme dans un conte de fées.

THÔNES

ROUTE DE GLAPIGNY

LE PLANET

CHALET OUVERT TOUTE L’ANNÉE

RÉSERVATION INDISPENSABLE AU

04 50 68 18 29 CUISINE SAVOYARDE ET FAMILIALE, ENTIÈREMENT FAITE MAISON

04 50 68 18 29 / 06 14 19 72 90

www.lafermedesvonezins.com


haute attitude

E

E

Bogner

Bogner

Oakley

Helly Hansen

Dalbello

Vist

Goldbergh

Calvin Klein

Peak Performance

Fusalp

Toni Sailer Moon Boot

64

dĂŠcembre 16


■ FEMME ■ MONCLER MICHAEL KORS PAUL SMITH MAX & MOI RALPH LAUREN LUISA CERANO VENTCOUVERT SAM RONE ALESSANDRA CHAMONIX MASON’S SWILDENS

■ HOMME ■ AERONAUTICA MILITAIRE COLMAR BOSS

■ CHAUSSURES ■ FREE LANCE LEATHER CROWN

■ ACCESSOIRES ■ MONCLER 8AOUT

LA CLUSAZ

1 route de la Piscine 04 50 02 47 55 Tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h30 à 20h

www.boutique-mazuir.com


Smith Bollé

Marmot

Julbo

Alpina

Carrera

Movement Go On

Napapijri Salomon

Poivre Blanc Roxa Black Crows Zag

Salomon Rossignol

66

décembre 16


LA CARTE QUI VOUS AVANTAGE à ANNECY

04 50 51 47 74 - 25 RUE DU PRÉSIDENT FAVRE - ANNECY

*

E T R A C AN AV G E TA

QUIKSILVER STORE

STORE TEXTILE - LUNETTES MASQUES - ACCESSOIRES FAVRE - ANNECY 04 50 4627 10RUE 38 -DU 27PRÉSIDENT RUE DU PRÉSIDENT FAVRE - ANNECY

04 50 51 47 68 - 25 RUE DU PRÉSIDENT FAVRE - ANNECY

VOS ÉQUIPEMENTS MODE ET TECHNIQUE

VOTRE MAGASIN RÉFÉRENT OUTDOOR, SKI, ALPINISME 04 50 45 25 55 - 5 RUE PRÉSIDENT FAVRE- ANNECY

OUVERT DU LUNDI AU SAMEDI DE 10H À 19H

04 50 51 47 62 - 25 RUE DU PRÉSIDENT FAVRE - ANNECY

DEPUIS 1969

04 50 51 27 01 - 19 RUE DU PRÉSIDENT FAVRE - ANNECY

04 50 51 41 56 - 1 RUE DU PRÉSIDENT FAVRE - ANNECY

* Carte gratuite sur simple demande en magasin. Cumulez des euros à chaque passage en caisse dans les enseignes de votre choix. Au 6e achat, vous obtenez 10 % de la valeur globale de vos achats sous forme de remise immédiate et à utiliser dans l’enseigne de votre choix.


Bollé

Sky VERT Line

Rossignol

Oakley

Bogner 4frnt

Giro

Moon Boot

K2 Spyre

Roxy

Nordica

Salomon

Kerma

Lange

68

décembre 16

Sportalm


LIFE IS COLOR 127 rue de Genève G A I L L A R D +33

(0)4

50

38

54

48

w w w. o p t i q u e - s a n d o z . c o m

DESCENTE PARAJUMPER CASTELBAJAC CANADA GOOSE BOGNER . SPORTALM . ROSSIGNOL TONY SAILER . ZÉRO RH+ GOLDBERG LINDBERG . LUTHA FUSALP . ARPIN SCHOFFEL . JOTT DEHA . SCTOCH&SODA DUVILLARD NEWLAND . NZA ARMANI . OAKLEY SUPERDRY . SALSA SOREL . UGG . MANAS ROSSIGNOL SHOES SALOMON SHOES

INCONTOURNABLE DANS LE MONDE DE LA MODE ET DU SPORT DEPUIS 1959. Au centre de LA CLUSAZ (face à l’église) 141 place de l’Eglise . Tél : 04 50 02 51 14 yvetteperillat@wanadoo.fr Ouvert tous les jours en saison et tous les week-end en intersaison.

Yvette Perrillad activmag.indd 1

24/11/2016 20:25


DU 21 NOVE M BRE AU 24 DÉCEM BRE

PRIAMS VOUS OFFRE

NOËL

VOTRE PLUS BEAU

(1) Conditions et offres exclusivement valables pour les contrats de réservation signés du 21 novembre 2016 au 24 décembre 2016, sous réserve de leur réitération par acte authentique de vente en l’état futur d’achèvement dans les délais stipulés au contrat de réservation. Voir conditions sur le point de vente. Offre non remboursable, valable uniquement dans les magasins Galeries Lafayette France, et pour une durée de 2 ans à compter de l’activation de la carte cadeau, réservée aux contrats de réservation signés du 21 novembre au 24 décembre 2016, sous réserve de leur réitération par acte authentique de vente en l’état futur d’achèvement dans les délais stipulés dans le contrat de réservation, et limitée à hauteur de 1’000 euros TTC (mille Euros). « Carte- cadeau » remise à la signature de l’acte authentique de vente en l’état futur d’achèvement, sous la forme de 4 cartes cadeaux d’un montant de 250 € chacune. Les 4 cartes cadeaux d’un montant de 250 € chacune seront activées, utilisables 2 ans à compter de la date d’activation, fractionnables, additionnables entre elles. Voir conditions


DEVENEZ PROPRIÉTAIRE ET OBTENEZ

DÉCOUVREZ

NOS OFFRES

EXCEPTIONNELLES(2) • PRIAMS VOUS AIDE À DEVENIR PROPRIÉTAIRE AVEC L’IMMOBILIER À LA CARTE • RENDEZ-NOUS VISITE POUR PROFITER DE NOS OFFRES SUR-MESURE(2) • EMMENAGEZ RAPIDEMENT • DEFISCALISEZ SANS ATTENDRE

NOS

RÉSIDENCES • Cran-Gevrier • Metz-Tessy • Seynod • Saint-Jorioz • Thorens-Glières • Rumilly • St-Julien-en-Genevois • Chens-sur-Léman • Divonne-les-Bains • Ornex • ...

Contactez-nous 04.50.23.19.13 46, Avenue Gambetta 74000 ANNECY

www.priams.fr sur le point de vente. Conditions détaillées sur simple demande. (2) Conditions et offres exclusivement valables pour les contrats de réservation signés du 21 Novembre 2016 au 24 Décembre 2016, sous réserve de leur réitération par acte authentique de vente en l’état futur d’achèvement dans les délais stipulés dans le contrat de réservation. Voir conditions sur le point de vente. Conditions détaillées sur simple demande. N° d’admission à la certification NF Habitat HQE 378 08 039. Priams - 46, Avenue Gambetta 74000 Annecy - RCS Annecy B 488 462 730 - SARL au capital de 10 000 000 € - Le réservataire dispose d’un droit de rétractation de 10 jours (article L 271-1 du code de la construction et de l’habitation). Crédit photos : Istockphoto© - TOUTELA3D.com - Imagination : Les Alchimistes - Architectes : Van Den Driessche / AER / Patriarche / Unamime Architectes Alpes / Cabinet Archigroup/ Pierre Brunier / AER / AKTIS . Document non contractuel du 01.11.2016 - Illustrations à caractère d’ambiance. Libre interprétation de l’artiste.


JEAN-MICHEL

JARRE #01 CETTE ANNÉE-LÀ...

1991 / MONDE / L’acteur Patrick Swayze est élu homme le plus sexy de tous les temps. Du coup, Berlin redevient la capitale de l’Allemagne et l’apartheid est

aboli en Afrique du Sud. / FRANCE / Yves Montand décède et Gainsbourg se barre, pendant que la loi Evin interdit la cigarette dans l’espace public. / SAVOIE / Naissance d’un super bébé, une fille hyper actives !!! Pour fêter ça, Edgar Grospiron remporte la coupe du monde de ski artistique-bosses à Oberjoch (Allemagne).


LE PLEIN

D'OXYGÈNE ! ARTISTE LYONNAIS ENGAGÉ, JEAN-MICHEL JARRE EST UNE LÉGENDE VIVANTE, CUMULANT LES RECORDS MONDIAUX. SON CONCERT À MOSCOU, EN 1997, SERAIT MÊME LE TREIZIÈME PLUS GRAND RASSEMBLEMENT D’ÊTRES HUMAINS DE TOUS LES TEMPS ET DE TOUTES NATURES CONFONDUES (RELIGIEUX, FUNÉRAILLES, POLITIQUE OU CULTUREL), AVEC QUELQUE 3,5 MILLIONS DE SPECTATEURS. RIEN QUE ÇA. Propos recueillis pas Delphine Guilloux

vec plus de 60 millions d’albums vendus, il fait partie du club très fermé des 2 artistes français les plus connus dans le monde avec Michel Aznavour, et des 10 artistes français ayant vendu le plus grand nombre de disques. Il bat également le record d’audience pour son concert aux Pyramides de Gizeh, lors du passage à l’an 2000, rassemblant plus de 2 milliards de téléspectateurs, via les satellites ! A 68 ans, l’artiste semble avoir bloqué le chrono sur ses 25 ans : trois albums en deux ans, une tournée intense dans le monde entier, Jean-Michel Jarre est éternellement jeune, et ne semble pas prêt d’arrêter sa course.

Activmag : Vous êtes né à Lyon et y avez passé toutes les vacances de votre enfance. Qu’avez-vous conservé de ces années ? Jean-Michel Jarre : J’ai passé mon enfance dans la région parisienne, mais toutes mes vacances à Lyon et dans la région. Lorsque j’étais enfant, la grande ville, c’était Lyon, car bizarrement, nous n’allions pas beaucoup à Paris ! J’aimais beaucoup aller voir mes grandsparents à la Chapelle d’Abondance. Nous allions à Evian, Thonon ou Châtel, où j’ai beaucoup de bons souvenirs. Mon grand-père était un personnage fort. Il a certainement été le premier à m’initier aux différents instruments de musique. Il jouait du hautbois, et fut surtout l’inventeur du premier tournedisque baladeur, le Teppaz dans les années 60 ! Quelle part de votre enfance avez-vous emporté avec vous ? Des souvenirs gourmands ! La cuisine lyonnaise, avec notamment ses quenelles et les chocolats Bernachon.

©M.Kuenste

UN HAB ITUÉ DU GUINNESS personnes sur la Place de la Concorde Le 14 juillet 1979, son concert rassemble 1 million de ess des records pour le plus grand ce qui lui a valu une première entrée dans le Livre Guinn rt. conce rassemblement de personnes jamais réunies à un t son ancien record et le record mondial. Le 5 avril 1986, à Houston il en réunit 1,5 million battan nes pour son concert « Paris la Défense », Le 14 juillet 1990, il rassemble 2,5 millions de person l’un de ses concerts le plus marquant. l’inscrivant une 3ème fois dans le Guinness et qui restera blement, à Moscou avec 3,5 millions Le 6 septembre 1997, il bat un nouveau record de rassem réalisé dans le monde. jamais rt conce de spectateurs. Il s’agit à ce jour, du plus grand

décembre 16

75


VOUS REPRENDREZ BIEN UN

3ÈME BOL D’OXYGÈNE ?

Vous fêtez vous aussi un anniversaire important : les 40 ans d’Oxygène. Le chapitre final de la trilogie sort le 2 décembre, « OXYGENE 3 », pourquoi ce 3ème volet ? Pendant l’enregistrement d’Electronica, il y a deux ans, j’ai composé un morceau de musique (aujourd’hui Oxygène 19) qui m’a fait me demander à ce que pourrait être Oxygène si je le composais aujourd’hui. J’ai pris comme prétexte la date du 40ème anniversaire pour voir si je pouvais composer ce nouveau chapitre en six semaines, comme je l’avais fait pour le premier album : sans doute pour éviter de trop penser au fait que ce soit une bonne idée ou non ! Et aussi pour enregistrer le tout d’un seul trait… l’idée étant de ne pas copier le premier album, mais de garder le dogme d’embarquer les auditeurs dans un voyage, du début à la fin de l’album avec différents chapitres, tous reliés les uns aux autres.

LE VISUEL DE LA POCHETTE D’OXYGÈNE EST DEVENU CÉLÈBRE, SIGNAL D’ALERTE ÉCOLOGIQUE À LA FOIS SOMBRE ET SURRÉALISTE.

Que gardez-vous de vos 25 ans ? Comme beaucoup de gens, mes 25 ans marquent véritablement mon entrée dans la vie professionnelle. Ce sont des années très riches, et déterminantes pour ma carrière. Je compose les « Mots Bleus » et « Paradis Perdus » pour Christophe, c’est également l’époque de ma rencontre avec Charlotte (Rampling), puis la composition d’Oxygène. Vous voyagez à travers le monde depuis de nombreuses années. Vous arrive-t-il de vous ressourcer dans la région ? Chaque année, je viens m’aérer à Courchevel pour un séjour de ski en famille. C’est un rituel auquel je tiens plus que tout. Un moment unique avec tous ceux que j’aime, où nous avons nos habitudes depuis des décennies. Vous êtes définitivement le pionnier de la musique électronique dans le monde. Des artistes comme Massive Attack, Air, Moby et bien d’autres collaborent à vos albums. Quel artiste regrettez-vous ne n’avoir pas côtoyé ? J’aurais adoré rencontrer et travailler avec la chanteuse égyptienne Oum Kalsoum. Une voix et une carrière inégalées !

76

décembre 16

Comment expliquez-vous le succès monumental d’Oxygène à l’époque ? Ce qui rendait le premier Oxygène si différent à l’époque est probablement son aspect minimaliste, et le fait qu’il n’y a presque pas de « drums »… Un son venu d’ailleurs, totalement nouveau. Pour Oxygène 3, j’ai d’ailleurs souhaité garder cette approche, en créant le groove principalement avec les séquences et la structure des mélodies à travers une suite d’architectures sonores. Le premier Oxygène a été conçu à l’époque du vinyl et j’avais à l’esprit, de ce fait, une structure divisée en deux parties pour respecter les durées des faces A et B. J’ai voulu faire la même chose aujourd’hui avec une face A plus sombre et une face B plus lumineuse. Si bien que quand j’y pense aujourd’hui Oxygène 3 a en fait, deux faces. Vous avez également repris le visuel mythique de la pochette d’Oxygène… Oui, il était important que le visuel d’Oxygène 3 soit en harmonie avec les deux précédents... Il y a 40 ans, j’ai découvert l’univers de Michel Granger et j’ai immédiatement senti qu’il était en totale adéquation avec la musique que j’étais en train de composer. Depuis, le visuel de la pochette est devenu célèbre, signal d’alerte écologique à la fois sombre et surréaliste, évoquant aussi bien l’espace intersidéral que notre espace vital. Il est aussi devenu pour moi indissociable de la musique. Je souhaitais que le visuel d’Oxygène 3 reprenne l’œuvre originale de Michel Granger, simplement décalée, comme « photographié » sous un autre angle à l’image de ce nouveau chapitre. Je lui ai donc demandé l’autorisation d’effectuer une modélisation 3D de sa création afin de changer l’angle de l’image, ce qu’il m’a fait l’amitié d’accepter.


Made in France

®

Paraboot.indd 1

Boutique à ANNECY

1 rue du Président Favre 04 50 09 59 67

22/11/2016 14:45

4 rue vaugelas passage du pré carré + 33 (0)4 50 69 80 41

Kocca - Just cavalli - atos lombardini - nanni - mala alisha - not shY - annah cruz - stoKton - shanna... Hermosa.indd 1

28/11/16 13:09


A l’occasion de votre tournée mondiale de The Electronica Tour, vous avez donné un concert au Zénith de Lyon le 24 novembre dernier. Cette date revêt-elle une consonance particulière ? Bien sûr ! Jouer à domicile, c’est toujours une belle émotion. Je n’aurais pas pu imaginer ne pas m’y produire pour cette tournée. Vos concerts sont toujours spectaculaires. Dans quel esprit les préparez-vous ? J’adore ce moment de création, celle de l’élaboration des concerts. Je travaille toujours avec l’esprit de faire voyager le public, de leur offrir un moment que j’espère mémorable et en dehors du temps. Lorsque vous ne faites pas de musique, que faites-vous à vos heures perdues ? Oh, rien de très original : une expo, un cinéma, du ski… Du moment que c’est en famille, je suis le plus heureux des hommes !

EN 15 DATES CLÉS :

1948 : Naissance à Lyon, dans le quartier de la Croix Rousse, d’un père, Maurice Jarre, grand compositeur de musiques de films (Lawrence d’Arabie, le Docteur Jivago, Paris Brûle-t-il ?) et d’une mère, résistante à Lyon, France Pejot.

million de spectateurs. Il entre pour l’événement dans le Guiness Book, tout en inaugurant le concept du mégaconcert qui deviendra sa signature : un spectacle mêlant musique, lasers, effets pyrotechniques et projections géantes.

1953 : Ses parents se séparent. Son

1981 : 1er artiste occidental autorisé à

père part pour les Etats-Unis. JeanMichel vivra dès lors avec sa mère à Vanves, en banlieue parisienne. Il n’aura pas de relation avec son père pendant plus de 40 ans.

se produire en République Populaire de Chine.

1990 : Onze ans exactement après son premier méga-concert, Jean-Michel Jarre revient à Paris pour un concert gigantesque : La Défense en concert. Le Guiness Book officialise 2 500 000 spectateurs, un record de plus.

Quelle image de vous aimeriez-vous laisser sur cette terre ? L’image d’un explorateur de sons. Un peu comme un chercheur qui consacre sa vie à un but : découvrir de nouveaux sons.

1971 : Collaboration avec le chorégraphe Norbert Schmucki. Il se voit confier la composition de la partition du ballet Aor pour l’inauguration du nouveau plafond de l’Opéra de Paris, devenant le plus jeune musicien à jouer en live dans cette salle mythique, en y introduisant ainsi pour la première fois la musique électroacoustique.

Votre mot préféré ? Liberté

1974 : Composition de la chanson « les mots bleus » interprétée par Christophe.

2004 : Concert en Chine pour l’album Aero dans la Cité Interdite.

Quelle est votre plus grande réussite ? Mon indépendance, ma liberté…

1976 : Sortie de Oxygène.

2005 : Après avoir défrayé la chronique lors de sa rupture avec l’actrice Isabelle Adjani, il épouse Anne Parillaud. Leur mariage durera 5 ans.

Et votre plus grand regret ? Le divorce de mes parents. Vous êtes un homme tourné résolument vers le futur, mais si vous aviez le pouvoir de remonter le temps… A quelle époque vous rendez-vous ? Au début du 20ème siècle. Etre le témoin de toutes les inventions de l’homme en si peu de temps, c’est extraordinaire...

78

JEAN-MICHEL JARRE

décembre 16

1978 : Mariage avec Charlotte Rampling et naissance de son fils David. Sortie de l’album Equinoxe en novembre. 1979 : Pour le 14 juillet, il organise son premier concert en extérieur gratuit place de la Concorde à Paris, intitulé Paris Bleu Blanc Rouge, qui attire un

1996 : Il se sépare de Charlotte Rampling. 2000 : Concert spectacle aux Pyramides de Gizeh.

2015 : Sortie de l’Album « Electronica 1 : The Time Machine ». 2016 : Sortie le 2 décembre de l’album « Oxygène 3 ».


9 rue Filaterie Annecy 04 50 45 28 41

27 rue Vaugelas Annecy 04 50 45 47 49


L’HOMME QUI NOIRCISSAIT DES

PAGES

PIÈCES DE THÉÂTRE, ROMANS, NOUVELLES, CONTES, ESSAIS, BD… LE LYONNAIS ERIC-EMMANUEL SCHMITT, UN DES AUTEURS LES PLUS PROLIFIQUES DE SA GÉNÉRATION, EST ENCORE LOIN D’ÊTRE RASSASIÉ. A L’IMAGE D’OSCAR, SON PETIT HÉROS MALADE

ERIC-EMMANUEL SCHMITT

ACCOMPAGNÉ PAR LA DAME EN ROSE, ON DIRAIT

#02

QU’IL REGARDE CHAQUE JOUR LE MONDE COMME SI C’ÉTAIT LA PREMIÈRE FOIS. Par Mélanie Marullaz - Crédit Photos : Pascal Ito/Albin Michel

eux prénoms. Comme si ces parents n’avaient pas pu choisir. Comme s’ils n’avaient pas voulu fermer la discussion, pour ne pas lui imposer une seule voie, mais laisser se déployer un éventail de possibilités. Alors Eric-Emmanuel Schmitt essaie tout. Il a même commenté l’athlétisme pendant les dernières Olympiades. Lui qui aurait probablement été médecin s’il n’avait pas écrit, apaise et régénère par les mots, aime, grâce à la littérature, remettre du désir dans la vie. Alors que vient de sortir son dernier roman, L’Homme qui voyait à travers les visages, et qu’il a, tout récemment, rejoint l’Académie Goncourt, il monte sur scène pour la tournée québécoise de Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran, en s’autorisant une pause à l’Université de Sherbrooke, pour y recevoir, il y a quelques jours, le titre de Doctor Honoris Causa. Il est 12h au Sud du Canada, 18h en France. Pendant qu’il sillonne les rues de Montréal, Eric-Emmanuel Schmitt nous entraîne sur les lieux qui comptent ou ont compté pour lui.

CETTE ANNÉE-LÀ...

1992 / MONDE / Le Sommet de la Terre à Rio est la prise de conscience des problèmes environnementaux à l’échelle mondiale. Barack épouse Michelle. Application de la Loi Evin. Interdiction de fumer dans les lieux publics. La chaîne européenne Arte est lancée. / SAVOIE /Albertville accueille les JO d’hiver, Grospiron remporte l’or en ski de bosses. Sortie de « Confessions d’un barjo », de Jérôme Boivin, avec R.Bohringer, tourné en Haute-Savoie.

/ FRANCE /


Écrire la vie, dévoiler ses rêves et laisser libre cours à son inspiration avec le Capless, sa plume or rétractable à nulle autre pareille et les mettre en couleur avec l’encre iroshizuku take-sumi. Capless. Plus de 30 finitions, stylos-plume sans capuchon

www.pilotpen.fr

à découvrir sur pilotpen.fr


Activmag : Où étiez-vous à 25 ans ? Eric-Emmanuel Schmitt : A 25 ans, j’étais à la croisée des chemins. Déjà agrégé de philo, je préparais ma thèse, une carrière de prof se dessinait et on me promettait les plus hautes distinctions : carrière universitaire à la Sorbonne, Collège de France… Mais j’étais sur les rails du passé, pas ceux de mon avenir. C’était le résultat, la conséquence logique de mes études, de mon parcours, mais est-ce que c’était bien mon chemin ? Mes pulsions créatives étaient toujours là - j’ai écris mon premier roman à 11 ans, ma première pièce à 16 - mon accomplissement était donc d’être un artiste et je ne faisais pas des études d’artiste. Les écrivains que j’admirais avaient fait Normale Sup’, il fallait que j’aille au bout de ce cursus, mais il n’allait pas me donner exactement ce que je cherchais, le chemin de ma vie n’était pas clair. Ce doctorat honorifique, qui vient de vous être remis a donc une saveur particulière ? Oui, parce qu’il vient du monde qui était le mien, du monde universitaire. C’est le seul métier que j’ai exercé. Après la rue d’Ulm (Normale Sup), j’ai soutenu très vite ma thèse sur Diderot et j’ai enseigné 5 ans à l’Université de Savoie. Je m’attendais à enseigner toute ma vie, car j’aimais le contact avec les étudiants et ça me permettait d’écrire à côté, mais j’ai été rattrapé par le succès, dès ma première pièce, j’ai donc quitté l’enseignement. Depuis, je vide ma plume… Que vous reste-t-il de vos 25 ans ? Le fait de retourner régulièrement au carrefour, pour regarder quelle route je dois prendre : dramaturge ? écrivain ? pour écrire des romans ? des contes ? Je ne cesse de retourner à ce carrefour, pas par hésitation, mais par gourmandise. Vous avez grandi à Lyon, quelle relation gardezvous avec cette ville ? J’ai découvert, avec le temps, que j’étais Lyonnais et surtout à quel point je l’étais. C’est de plus en plus évident au fur et à mesure que mon expérience du monde s’accumule. Je le sens dans mon rapport au temps, aux siècles. Parce que lorsque j’habitais Lyon, j’arrivais à St Jean, je traversais le quartier Renaissance, je voyais les constructions modernes de la Part Dieu ou je voyageais en passant près de l’amphithéâtre gallo-romain… Tous les jours, je marchais dans les siècles, les traversais, dans une complicité naturelle avec les époques révolues ou présentes, et quand j’écris, je garde ça. « L’Evangile selon Pilate » se passe il y a 2000 ans, « La Femme au miroir » dans trois siècles différents… Cette familiarité historique, cette façon d’enjamber les époques, ce côté marcheur des siècles est profondément lyonnais. Mais je suis aussi Lyonnais dans le contrôle des apparences ; je donne toujours l’impression d’être en contrôle, en équilibre. J’offre une apparence honorable, voire sénatoriale, presque trop équilibrée, mais ça n’empêche pas qu’il y ait, derrière, tous les vertiges, tous les abîmes.

82

décembre 16

ENTRE LES LIGNES Celui de vos personnages qui vous ressemble le plus ? Oscar, dans « Oscar et la Dame en Rose », parce que sa vie est autant faite de réalité que d’imagination et que la mienne est ainsi. Lui, c’est parce qu’il est malade, qu’il ne peut plus bouger, moi, je suis en pleine possession de mon corps, je bouge beaucoup, mais on a en commun l’imagination. C’est l’imagination qui agrandit la réalité. Le livre que vous auriez aimé écrire ? « Les liaisons dangereuses » de Choderlos de Laclos, je suis jaloux de ce livre, il me semble avoir capturé d’une manière extrêmement vivante toutes les façons d’aimer, la diversité amoureuse. L’auteur avec lequel vous auriez aimé dialoguer ? Diderot, dont la conversation était créatrice, c’était quelqu’un qui sème à chaque instant, quelqu’un de stimulant, vif, pas mélancolique, un peu débraillé certes, posant sa perruque sur ses genoux pour parler à la tsarine, mais c’est le feu de l’esprit. Votre livre de chevet ? Je lis la « Comédie Humaine » de Balzac dans l’ordre où il voulait qu’on le lise… j’ai donc commencé il y a quelques temps, et je suis ébloui en permanence. La pièce dont vous pourriez réciter des vers par cœur ? « Phèdre » de Racine - comme on retient la musique par cœur, les textes se sont imprimés en moi avec l’évidence du génie. Comme en musique, un auteur, c’est une mélodie, une respiration, une intention.


Collection Ma Première

La montre aux bracelets interchangeables

14 Place Notre Dame ANNECY +33 4 50 51 79 10 www.artiste-joaillier.com


J’OFFRE UNE APPARENCE HONORABLE, VOIRE SÉNATORIALE, PRESQUE TROP ÉQUILIBRÉE, MAIS ÇA N’EMPÊCHE PAS QU’IL Y AIT, DERRIÈRE, TOUS LES VERTIGES, TOUS LES ABÎMES.

Qu’est-ce qui vous frappe en premier dans une ville, les bruits, les odeurs, les couleurs… ? A Lyon, par exemple, le Jardin du musée StPierre (Musée des Beaux-arts), un endroit que j’adore, c’est un lieu qui sent la pastille Vichy, car j’y allais avec ma grand-mère et elle en avait toujours dans son sac. Le Vieux Lyon, par contre, a plutôt un goût de praline, car il y avait une petite échoppe où j’en achetais. Le son est extrêmement important aussi, mais paradoxalement, Lyon est pour moi une ville silencieuse, car jusqu’à 8 ans, j’habitais Ste-Foy-lès-Lyon, j’avais Lyon à mes pieds… On voyait même les Alpes les jours de beaux temps. C’était une immense ville accueillante, qui me prenait dans ses bras, mais silencieuse, avec peut-être le bruit des péniches au lointain, mais quelque chose de très méditatif. Un autre lieu qui a compté pour vous, c’est le désert du Hoggar, dans le Sahara, où vous avez vécu une « extase mystique ». Y êtes-vous retourné ? Non. Une fois, avec ou sans S, suffit. J’ai passé une nuit fulgurante sous les étoiles, une « Nuit de Feu », comme je l’ai écrit dans mon livre, mais c’est un cadeau tellement extraordinaire que je trouverais indécent de réitérer ça. C’est bon, j’ai compris. En plus, c’est devenu très dangereux aujourd’hui, je déconseille à quiconque de faire ce voyage, de Tamanrasset au Mont Tahat, sur les traces de Charles de Foucauld. Je suis allé dans d’autres déserts depuis, mais jamais avec l’intention de re-frapper à cette porte. Y’a-t-il d’autres endroits qui vous appellent ? Il y a des endroits magiques dans lesquels je vais me ressourcer, comme l’Islande, là où je sens la force de la terre. C’est une espèce de

84

décembre 16

croûte qui sort de l’océan, la terre crache de l’eau, crache du souffre, les îles continuent à se former et on sent que la terre vit quand on marche sur le sol d’Islande. On sent la force inépuisable, palpitante de la nature… J’y avais d’ailleurs emmené ma mère à la mort de mon père. C’est un endroit que j’adore, dont j’ai besoin. Et puis il y a Delphes, avec le Mont Parnasse, et le site religieux à ses pieds, qui date de la Grèce Ancienne dont il reste des traces, la Fontaine Castalie, source où s’abreuvent les muses. Il y a une mer d’Oliviers, vert et argent, puis une vraie mer de vagues au-delà, bleue turquoise… C’est

totalement inspirant, ça me remet en paix. Et dans un théâtre ? Vous avez été metteur en scène, comédien, directeur… Quel est l’endroit où vous vous sentez le mieux ? Sur, devant ou derrière la scène ? Dans un théâtre, là où je me sens le mieux, c’est quand j’y entre. A chaque fois, je ressens l’ivresse des possibles. Tout peut arriver : on va aimer, se déchirer, se réconcilier, mourir et se relever… C’est un lieu qui reflète la réalité, mais d’une façon ludique, rien n’y est définitif. Alors que le propre de la réalité, c’est qu’on ne peut pas appuyer sur la touche replay.


©Romolo Tavani

5 AVENUE PASTEUR • ANNEMASSE • 04 50 92 22 42 - www.bijouterie-christianmas.com FRÉDÉRIQUE CONSTANT - RADO - TISSOT - MICHEL HERBELIN - GAREL - FREY WILLE - ROCHET BIJOUX...

m a r c i l l e

Noël... idées à découvrir

ANNEMASSE - forme et fonction - 23, 24, avenue de la Gare - Annemasse - www.formeetfonction.com

MARCILLE DEC2016.indd 1

22/11/2016 17:27


#03

PEGGY BOUCHET

« COMMENT UNE CREVETTE COMME TOI PEUT TRAVERSER L’ATLANTIQUE À LA RAME ? » LUI LANCE UN JOUR JEAN YANNE. DÉJOUANT LES PRONOSTICS DES SCEPTIQUES, L’EVIANAISE PEGGY BOUCHET, DEVIENT, À 26 ANS, LA PREMIÈRE FEMME À TRAVERSER L’ATLANTIQUE EN SOLITAIRE À LA RAME. CET EXPLOIT LUI A VALU PLUSIEURS PRIX ET UNE POPULARITÉ AUPRÈS DES FRANÇAIS, IMPRESSIONNÉS PAR SA VOLONTÉ DE FER ET SON COURAGE. Propos recueillis par Emmanuel Allait

MER &

FILLE 16

ans se sont écoulés depuis. Et la silhouette n’a guère changé. “Deux thalasso transatlantiques et le bon air de la Haute-Savoie, rien de tel pour entretenir mon physique”, ditelle. Refusant de s’engager en politique, à l’instar de certains collègues aventuriers, elle préfère transmettre son énergie débordante et ses valeurs à travers les conférences ou séminaires, auprès des entreprises ou des jeunes, et se consacrer à ses projets. Jetons l’ancre ! Activmag : Peggy, vous avez réalisé un formidable exploit, mais quand vous montez ce projet, vous avez 22 ans, vous êtes née à Evian, votre expérience de la mer est limitée… Peggy Bouchet : Forcément… Et pour palier mon manque d’expérience de la haute mer, j’ai alors décidé d’effectuer une transatlantique à la voile en équipage, seule

CETTE ANNÉE-LÀ...

1993

/ MONDE / Signature à Moscou de l’accord de désarmement entre les Etats-Unis et la Russie, par Eltsine et Bush. Mort d’Audrey Hepburn. / FRANCE / Suicide de Pierre Beregovoy. César du meilleur film pour Les Nuits fauves de Cyril Collard. / SAVOIE / A Chambéry, installation du plus grand carillon de France - 8ème du monde - dans la Sainte Chapelle du Château des Ducs de Savoie . Aimé Jacquet est nommé à la tête de l’équipe de France de Football.


femme parmi cinq personnes. Le skipper n’arrêtait pas de me dire que je n’y arriverais jamais, que je n’avais ni le physique, ni l’expérience. Son comportement n’a fait que renforcer ma détermination. Une femme pouvait le faire et je partirais en solitaire ! Je me suis aussi découvert une passion pour la mer à travers des livres, ceux de Tabarly, Moitessier, des rencontres, avec Florence Arthaud, que j’admirais, et surtout avec Olivier de Kersauson, qui m’a encouragée à réaliser mes projets. Revenons sur l’origine de ce projet. Comment vient l’idée si jeune de traverser l’Atlantique à la rame ? En fait, petite, j’étais passionnée par une émission, les Carnets de l’aventure. Voir ces marins, alpinistes, explorateurs, aventuriers, aux prises avec les éléments, avec enthousiasme ; tout cela me fascinait. Alors, à 8 ans, j’ai dit à mes parents « je serai une aventurière », et ils m’ont répondu « bien sûr ma fille, mais passe ton bac d’abord ! », sans évidemment y croire. Et cette phrase de Sénèque sur le mur de votre chambre, c’est vrai ? Moi je croyais que, comme toute adolescente vous accrochiez plutôt des posters de garçons, de chanteurs… (Elle rit…) Mais j’avais aussi des posters !

C’était même ma période Balavoine. Oui, mon père a eu l’idée de fixer sur le mur de ma chambre, une citation de Sénèque : « ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles ». Cette phrase a résonné en moi. A partir du moment où on ose faire les choses, rien n’est impossible. Et puis ma sœur et moi avons reçu une éducation extraordinaire, jamais fondée sur la peur, mais sur la créativité, l’action, la recherche de solutions. Nos parents nous encourageaient en permanence. On n’a jamais eu peur d’échouer, de tomber. Cela fait partie de l’expérience. Mon père disait que dans la vie, on allait ramer. Il ne pensait pas que j’allais prendre sa phrase au pied de la lettre. Aventurière, sportive… Comment vous définissez-vous ? Les gens assimilent les aventuriers à des sportifs. Nous sommes avant tout des chefs d’entreprise. Il y a un gros travail de préparation en amont, beaucoup de sacrifices financiers. J’ai démissionné de mon poste d’ingénieur financier export chez Alcatel pour me consacrer au projet. Il a fallu constituer une équipe, bâtir un budget, chercher des sponsors qui attendent un retour sur investissement, assurer la communication… Et puis de

l’audace, du courage, de la détermination, de l’enthousiasme… Ne pas avoir peur de l’échec. On ne perd jamais ! Soit on apprend, soit on gagne ! Voilà la recette ! Dès mon plus jeune âge, je me suis concentrée sur ce que je voulais et non sur ce que je craignais ! Pourquoi ne pas avoir tenté le Pacifique ? Votre devise c’est « oser toujours », vous n’avez pas osé ? On m’avait proposé une somme importante pour traverser le Pacifique. J’ai refusé. Faire la même chose en deux fois plus long, ça ne m’intéressait pas. Je ne suis pas une machine à exploit. J’y vais parce que j’ai envie, pas pour l’argent ! J’ai aimé cette aventure à travers l’Atlantique qui était un combat contre moi-même, pas contre la mer. Une vraie noblesse de l’effort, sans place pour l’imposture. On ne peut pas tricher. Pour ma deuxième tentative, la bonne, je suis repartie pour l’honneur, pour finir ce que j’avais commencé, pour ouvrir la voie aux femmes. Vous êtes féministe ? Pas spécialement. J’ai l’habitude d’ailleurs de travailler avec des hommes. La voile n’est pas un milieu plus machiste que les autres, mais il faut gagner sa place, gagner le respect des autres, et les respecter. Au départ, à 22 ans, je pensais avoir deux atouts, la jeunesse et le fait d’être une femme. En réalité,

décembre 16

87


c’était tout le contraire. La jeunesse était perçue comme un manque d’expérience, et être une femme était complètement en décalage avec une traversée à la rame. Des chefs d’entreprise me disaient : « si vous étiez ma fille, je ne vous laisserais pas partir ! ». D’autres ajoutaient : « tu n’as pas les bras ! ». Alors que 90% passent par le mental… Cette période préparatoire a été un formidable test pour ma motion. Les femmes doivent déployer davantage d’énergie pour prouver qu’elles sont capables. Les femmes sont beaucoup plus tenaces, j’en suis sûre ! Depuis votre traversée, vous avez écrit deux livres, multiplié les conférences à travers le monde. Quels sont vos projets aujourd’hui ? J’ai toujours aimé partager mon expérience, à travers les conférences, pour les entreprises. Mais je trouve que les jeunes ne sont pas suffisamment encouragés dans la culture de projets. Aussi, avec la TV suisse et le Web, nous préparons pour 2017 des mini séries, avec des jeunes de 18 ans. Ils devront organiser leur voyage, de l’idée jusqu’à sa concrétisation. Je les guiderai au cours des différentes étapes. Le but est de leur transmettre, par l’exemplarité, l’esprit d’aventure, la curiosité, l’ouverture aux autres cultures, et de la partager. L’autre projet, c’est mon projet maritime qui sera

88

décembre 16

lancé dès le début 2017. On travaille sur le bateau du futur, un laboratoire flottant, qui servira d’incubateur en terme d’énergies renouvelables, de bio-matériaux, de mode de propulsion. C’est un vrai défi technologique. Finalement je garde un lien « mer-fille » !

PEGGY BOUCHET EN

COUP DE VENT Votre mot préféré ? La vie. Votre mot détesté ? Jamais. Accro au chocolat ou au téléphone portable ? Les deux !!! Mais ça ne procure pas le même plaisir… Noir, le chocolat ! La chanson actuelle qui vous donne la pêche ? Ma culture musicale est déplorable… Mais en ce moment, ce serait Homeless de Marina Kaye. J’écoute aussi très souvent le concerto pour clarinette de Mozart. Je travaille tout le temps avec et ça énerve tout le monde !

L’objet indispensable dans le sac d’une aventurière ? Mon téléphone ! Mais j’emporte aussi toujours un cahier. Où aimeriez-vous vivre ? Ici ! Là, en Haute-Savoie, au bord du lac. Je m’y plais bien. Votre dernier fou-rire ? Avec un ami au téléphone, à propos du film « La chèvre » ! Quel genre d’humour vous fait rire ? Les jeux de mots ; l’humour, c’est important, ça permet de désamorcer beaucoup de situations. Une blague ? Ça fait 4 jours que t’arrives en retard au boulot, t’en conclus quoi ? Bah qu’on est jeudi ! Ou : avec Trump président, c’est la première fois qu’un milliardaire emménage dans un logement public laissé vacant par une famille noire. Votre juron favori ? Merde ! Quand mon bateau s’est retourné, je n’allais pas dire flûte , zut ou sapristi ! Un bonbon ? Un chamallow.


Atmosphères.indd 1

22/11/2016 14:56

Organisez l'évènement de vos rêves en 3 clics !

Blendeas, plus qu’une agence évènementielle, une nouvelle façon de concevoir son évènement ! › Lieux exclusifs

› Facile et rapide

› Large choix de prestataires

› Conseil & accompagnement

› Tarifs en ligne

› Contact au 06 84 11 25 16

www.blendeas.fr Blendeas ok.indd 1

24/11/2016 18:19


Un plat ? Le steak tartare. Celui qu’on ne vous fera pas avaler ? L’agneau sous toutes ses formes. Le dernier cadeau qu’on vous ait fait ? Des fleurs. Bain ou douche ? Douche. Thé ou café ? Chocolat ! Baskets ou escarpins ? Baskets. Nicolas Hulot ou Maud Fontenoy ? Nicola Hulot ! Votre livre de chevet ? « Du bonheur, un voyage philosophique » de Frédéric Lenoir Votre film culte ? Les Bronzés... et « Seul au monde » avec Tom Hanks. Le plus beau compliment reçu ? Merci.

LES 25ÈMES RUGISSANTS DE PEGGY

Votre petit plaisir un peu honteux ? La gourmandise. Un dîner en tête à tête avec Hillary Clinton… Vous lui dites quoi ? « Hello »… Mais je pense qu’elle ne rirait pas beaucoup ! Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous qu’il vous dise après votre mort ? « Bienvenue » ! On fait un film sur votre aventure. Quelle actrice pourrait incarner votre rôle ? J’aime bien Diane Kruger… Vous, présidente de la République, quelle est votre première décision ? Je prendrais des mesures dans le domaine de l’éducation et de l’entreprenariat, pour encourager et soutenir les projets. Mais ça n’arrivera pas. Je suis trop « cash » pour ça. Je me retrouve davantage dans les valeurs de l’entreprenariat. Enfin la question qui tue, celle que l’on ne doit pas vous poser ? Quand te mets-tu à la cuisine ?

90

décembre 16

Quels étaient vos rêves à 25 ans ? Réussir ma 2ème tentative de traversée… J’avais échoué à la première à 120 km des côtes de la Guadeloupe, après 79 jours de mer et 5500 km à bout de bras, et après avoir passé 9 heures sur mon bateau retourné dans des creux de 7 à 8 mètres. Plus les heures passaient, plus le bateau s’enfonçait. J’étais cernée par les requins, même si, ayant perdu 15 kg, ils n’auraient pas eu grand-chose à manger ! Et puis les secours sont arrivés in extremis. Je ne pouvais pas me contenter de cette victoire inachevée. Olivier de Kersauson m’a encouragée à repartir. 18 mois plus tard, je reprends la mer. Et je franchis ma ligne d’arrivée victorieuse le 5 janvier 2000. Que regrettez-vous de vos 25 ans ? Une certaine innocence, et des rides en moins ! Que dirait la Peggy de 25 ans à celle d’aujourd’hui ? Continue à te lever de « bonheur » !

Vous appréhendez vos 2 fois 25 ans ? Pas vraiment. Je profite de l’instant. J’essaie d’honorer ma vie présente. J’ai failli mourir lors de ma première traversée. Et la leçon que j’en ai tirée, c’est que le temps n’est pas renouvelable. Il est une ressource précieuse. A nous de ne pas le gaspiller. On peut faire de l’argent aujourd’hui, mais on ne peut pas faire de temps ! Un moment fort dans la vie de Peggy Bouchet... Mon association Enfants du Léman… Réaliser les rêves d’enfants malades à l’échelle locale... C’est tellement riche comme expérience ! Je ne pensais pas que cela apporterait autant de bonheur aux enfants, à la famille, aux gens de l’association. On oublie combien le bonheur peut être simple. Pas besoin de les emmener loin pour qu’ils aient des étoiles dans les yeux ! + d’infos : www.enfantsduleman.fr


Rejoignez-nous sur Facebook

7 PLACE PORTE REINE - CHAMBÉRY - Tél. 09 60 01 15 91 Du mardi au samedi de 10H à 19H non stop Tous les lundis de décembre et janvier de 14h-19h et les dimanches 11/12 et 18/12 www.lafeemaraboutee.fr

N° D’AUTORISATION : 1022

du vendredi 2 décembre 2016 au samedi 28 janvier 2017


LA NOUVELLE A SOUFFLÉ SUR LE LAC D’ANNECY, QUI EN SALIVE D’AVANCE. L’AUBERGE DU PÈRE BISE À TALLOIRES PASSE LES PLATS À JEAN SULPICE. A 38 ANS, LE JEUNE CHEF DOUBLEMENT ÉTOILÉ DE VAL THORENS, 4 TOQUES AU GAULT & MILLAU AVEC 18 SUR 20, DESCEND DE SES ALPAGES, PAS PEU FIER DE POURSUIVRE L’HISTOIRE DE L’ILLUSTRE MAISON. DEPUIS LE TEMPS QU’IL EN RÊVAIT ! JEAN S’EST PLIÉ AU SUPLICE DE NOS QUESTIONS…

#04

DESCENTE DES

ALPAGES

riginaire d’Aix-les-Bains, Jean Sulpice crée l’Oxalys en 2002 à Val Thorens, après avoir fourbi ses couteaux, tout gamin, chez Pierre Marin, puis Marc Veyrat. Etoilé à 26 ans, puis doublement à 31 ans relevant le défi de cuisiner sous les contraintes atmosphériques imposées à 2300 mètres d’altitude, Jean réalise enfin son rêve, celui de devenir le nouveau propriétaire du Père Bise, avec son épouse Magali. C’est chose faite depuis le 2 novembre dernier. Mais ce n’est que début mai, après la saison d’hiver à Val Thorens, qu’il posera ses casseroles dans la maison mythique de Talloires, qui a vu le jour en 1903, quasiment les pieds dans l’eau. Le temps, d’ici là, de faire quelques travaux…

CETTE ANNÉE-LÀ...

1994

/ MONDE / Après 27 ans de captivité, Mandela est élu président d’Afrique du Sud. Prix Nobel de la Paix pour Itzhak Rabin, Peres et Arafat pour leur action au Proche-Orient. / FRANCE / Inauguration du tunnel sous la Manche. « Ensemble contre le Sida » : un programme de 5 h toutes chaînes confondues. / SAVOIE / Lancement de l’Evian Masters, tournoi majeur du circuit de golf féminin. Le CERN approuve la construction du plus grand accélérateur de particules au monde, le LHC.

©Denis Rouvre

JEAN

SULPICE

Propos recueillis par Victoire Barrucand


VENEZ DÉCOUVRIR CES DEUX ŒUVRES D’ART... la beauté de TV OLED LOEWE

et la magie du GOLD PHANTOME DEVIALET

VOURIOT

l’image..

son

CLUSES 04 50 98 06 70 2 av. des Lacs - La Sardagne

ANNECY 04 50 52 89 01 5 avenue Berthollet

www.vouriot-magnin.com

Pour votre plus grand plaisir, venez découvrir la diversité de la gamme de mobilier de cuisine proposée : contemporaine, classique, montagne…, diversité des matériaux : stratifié, thermo-structuré, acrylique, laque, bois… Catherine & Jennifer sont tout à votre écoute et mettent à votre disposition leur savoirfaire pour composer la cuisine de vos envies, au prix le plus juste. Qualité du produit, esthétisme, technicité et confort d’utilisation sont au rendez-vous. Une adresse à retenir et à recommander !

Ouvert du lundi au vendredi inclus de 10h à 12h et de 14h30 à 18h30. Le samedi 10h à 18h30 non-stop. Fermé uniquement le lundi matin.

Absolu cuisines-dec.indd 1

15 boulevard Charcot (bord du lac en face de la piscine) 73100 Aix-les-Bains - 09 81 02 00 50 14/11/2016 16:04


Si vous étiez un ustensile ? Une casserole.

Votre principale qualité ? Je crois que je suis enthousiaste.

Un plat ? Pour l’hiver, ce serait un coq au vin.

Le don que vous voudriez avoir ? Parler plusieurs langues, spontanément !

Si vous étiez une distinction ? Toute distinction est bonne pour valoriser votre travail. On est toujours dans le doute, dans la remise en question, alors n’importe quelle distinction rassure, encourage. Mais si je dois en choisir une, c’est celle du Michelin, parce que je n’ai fait que des étoilés dans ma vie.

Qu’est-ce que vous préférez chez les femmes ? C’est comme en cuisine ! (rires) Je les aime pétillantes, gourmandes, avec beaucoup de subtilité.

Quel fromage seriez-vous ? Le reblochon.

Votre dernière colère ou coup de gueule ? Ça fait longtemps, ça peut arriver, mais là honnêtement, je ne m’en souviens pas.

Et quel dessert ? Le baba au rhum. A quels moments n’êtes-vous pas dans votre assiette ? Dès que je ne suis pas dans la nature ou dans ma cuisine. Votre madeleine de proust ? Le gâteau de Savoie avec une salade de fruits, c’est mon péché mignon. Quels sont vos petits bonheurs ? Faire le tour du lac en vélo, ou monter en haut du Mont Blanc. Ou faire le marché. Petit, vous pensiez faire quel métier ? Bucheron ou pépiniériste. Et ça, jusqu’à 14 ans. Ensuite, ça a été la cuisine. Vous aviez votre surnom, enfant ? Petit Jean. Et quel genre de môme étiez-vous ? Assez turbulent. Votre principal défaut ? L’impatience.

94

décembre 16

©Franck Juery

LE CHEF PASSÉ AU CHINOIS…

Le dernier cadeau que l’on vous ait fait ? L’auberge du Père bise !

Votre dernier fou rire ? Avant-hier. Et non, vous ne saurez pas pourquoi. Quel personnage historique auriez-vous pu être ? Gustave Eiffel. Votre héros dans la vie réelle ? Paul Bocuse ! Votre artiste préféré ? Seal est venu ici, et c’est quelqu’un d’extraordinaire. On n’imagine pas la subtilité avec laquelle il chante. L’émotion... C’est une chance de l’avoir rencontré. Comment aimeriez-vous mourir ? En cuisine ou dans la nature. En mouvement en tout cas. Si vous étiez une punition ? J’en ai tellement eu... Votre Noël idéal ? Juste en famille. En tant que restaurateur, ça fait longtemps que cela n’est pas arrivé !

Activmag : Jean, qu’est-ce qui vous amène à Talloires ? Jean Sulpice : Cela fait 15 ans que je suis à Val Thorens. Je rêve d’une cuisine 4 saisons que je ne peux pratiquer là-haut. Alors, quand j’ai su, il y a quelques temps, que Charline et Sophie Bise voulaient se séparer de l’Auberge, j’ai sauté le pas. Ça ne pouvait être que là. J’ai créé mon restaurant dans une station de ski jeune, moderne, dynamique, alors c’est fabuleux pour quelqu’un de ma génération de reprendre une institution gastronomique. Mon but est de poursuivre l’histoire de cette maison créée par François et Marguerite au début du siècle dernier. Je vais y ajouter ma personnalité, y faire ma cuisine. Tout est réuni pour se faire plaisir et faire plaisir. Vous avez organisé un week-end de vente d’objets de l’Auberge en novembre. Quelles étaient vos motivations ? Il y a tellement de souvenirs dans cette maison. Avant de commencer les travaux, j’ai voulu ouvrir ce lieu aux personnes qui n’étaient jamais venues ou à celles, à la recherche d’un moment passé là, qui seraient peut être heureuses d’en emporter un petit morceau avant que tout ne disparaisse… Mais pas d’inquiétude, on remet le couvert en écrivant un nouveau chapitre. C’est du coup votre dernière saison à l’Oxalys ? Peut-être, si on trouve un jeune pour reprendre.


- Photos : © Bosa / Tom Dixon / Welton London

ACCESSOIRES DESIGN POUR MAISONS STYLÉES

OPENING 10 rue du Lac . 74 000 Annecy . Tél : 04 50 02 47 71 hello@touchefinale-deco.com www.touchefinale-deco.com

Chocolaterie

Maître Artisan - Créateur de douceurs

4 place des Thermes - AIX-LES-BAINS - 04 79 35 03 48 Du lundi au samedi de 8h30 à 18h30


©Franck Juery

25 ANS À LA LOUCHE Où en étiez-vous à 25 ans ? J’étais à Val Thorens, un an avant ma 1ère étoile, et je me posais beaucoup de questions ; je ne voyais pas comment percer avec la gastronomie là-haut. Je pensais que je n’arriverais jamais à transmettre ma passion. Une année de doute pour moi, une grosse année de doute... Le public n’était pas là. Les professionnels nous disaient « t’as pas de nappe, t’auras pas d’étoile ! », « t’es à Val Thorens, une station qui est haute et saisonnière, tu ne pourras pas réussir ! » La cuisine n’est pas la même en montagne, on doit s’adapter à l’altitude. Vous ne marchez pas pareil, si vous êtes en plaine ou à 3000 m. En cuisine, c’est pareil. Les conditions atmosphériques modifient les cuissons notamment. Et puis l’année d’après, j’ai eu ma 1ère étoile !

Que regrettez vous de vos 25 ans ? C’est une année qui a filé comme la lumière. Je ne suis pas sensible à l’âge. Il y a des dates qui m’ont marqué dans la vie, mais pas mes 25 ans. Ce n’est pas une date charnière pour moi. Je peux vous parler de 2008, 2010. A 25 ans, t’es un bébé, tu manques beaucoup de maturité. Que vous dirait votre « vous de 25 ans » s’il vous voyait aujourd’hui ? Il serait fier… J’étais loin de m’imaginer un jour pouvoir acquérir l’Auberge du Père Bise, d’avoir 2 étoiles au guide Michelin à Val Thorens, d’être arrivé à mettre une empreinte gastronomique à 2300 m.

96

décembre 16

©Franck Juery

De quoi rêviez-vous à 25 ans ? Toujours le même rêve qu’aujourd’hui, cette passion de cuisinier, pouvoir en vivre, surprendre. Créer de l’émotion autour de ma table et rien d’autre.

UNE BISE AUX ÉTOILES… En 1951, Marguerite Bise a décroché la troisième étoile Michelin. Seules deux femmes avant elle avaient réalisé cet exploit, dont la « Mère Brazier ». Cette distinction sera conservée jusqu’à la mort de François Bise, le fils de Marguerite, en 1983. L’établissement la regagne de 1985 à 87. Actuellement, le restaurant ne détient plus qu’une étoile qu’elle perdra pour 2017, fermeture oblige. Mais Jean Sulpice compte bien, dès l’année suivante, raccrochée 1 à 2 étoiles dans le ciel du Père bise.


INSERTION PRESS JEAN PERRIER.pdf

1

15/11/13

11:06

NOËL

Haut en ! r u e l u Co Vignerons de Père en Fils depuis 7 générations, nous vinifions des vins d’excellence... pour une clientèle d’exception.

C

le

M

CA DEAU

J

CM

À PARTIR DE

99

*

Jusqu’à 4 TOURS*

CJ

CMJ

N

* Voir conditions à l’accueil du Circuit du Laquais Réalisation : madmoizele.fr

PILOTEZ UNE VOITURE DE RÊVE !

MJ

OFFERTS

04 74 54 46 98 Commandez en ligne sur :

www.circuitdulaquais.com Vins Perrier.indd 1

25/11/2016 09:10


#05

LA FUREUR DE VIVRE ÇA NE SAUTE PAS AUX YEUX, MAIS MIOSSEC EST UN OPTIMISTE. ET LE POÈTE ÉCORCHÉ CONSTRUIT L’URGENCE DE VIVRE SUR DES FISSURES. DE PASSAGE À ANNECY EN NOVEMBRE, IL SE DÉLESTE DE SES MAUX AVANT DE REPRENDRE LA ROUTE. Propos recueillis par Pascale Godin

©Yann Orhan

MIOSSEC on ami Gustave Kervern dit de lui qu’il est « rocailleux, broussailleux. Verdoyant comme une île de Bretagne ». La définition plaît bien à Miossec. Le côté verdoyant, surtout. Pour « Mammifères », son 10ème et dernier album en date, le Breton abandonne son rock écorché. L’écriture est limpide, lumineuse, les coups du sort tombent sous les assauts d’une rage de vivre festive. Les attentats du 13 novembre et la mort de son ami Rémi Kolpa Kopoul ont secoué son long squelette, il a pris chaire. Et quand la musique lui ouvre le ventre, il s’en échappe 20 ans d’amarres larguées, de crevasses, d’émotions simples et brutes. Il est timide, Miossec. Généreux, attachant. Le cinquantenaire parle en silences, son rire bute souvent sur des points de suspension.

CETTE ANNÉE-LÀ...

1995 / MONDE / Entrée en vigueur des accords de Schengen. Ouverture des frontières, abolition des barrières douanières pour les pays intracommunautaires. / FRANCE /

/ SAVOIE 98

/

Chirac est élu Président de la République et succède à Mitterrand. Une bombe explose à la station RER Saint Michel à Paris, faisant 7 morts et 117 blessés. Marcdécembre Veyrat obtient 16 3 étoiles au Michelin. Il est élu chef de l’année. 16 personnes appartenant au Temple Solaire sont retrouvées mortes dans le Vercors.


©Yann Orhan

J’AVAIS BESOIN DE PROXIMITÉ, DE CHALEUR, D’HUMANITÉ, DE RETROUVER CE CÔTÉ UN PEU COUILLON DU TROUBADOUR.

Activmag : Vous avez dit que pour vous, l’interview était une purge. Vous n’aimez pas parler de vous ? Miossec : Ah non, non ! Bien au contraire ! « Purge », c’est dans le sens où on peut se purger… Quand on a fait un disque, ou réaliser quelque chose, c’est sympa d’avoir à faire à des gens dont le métier est de vous écouter. On peut se délester.

« Mammifères », votre 10ème album, que vous venez de présenter à Bonlieu Scène Nationale ce soir, est plus folk que les précédents, plus organique. Où est-ce que vous vous situez, aujourd’hui, dans le paysage musical français ? Je ne me situe pas, en fait. J’ai plutôt l’impression que chaque chanteur est une petite boutique, que nous sommes de petits épiciers… Cet album donne l’impression d’un sentiment d’urgence de vivre. Avec « la vie vole », vous faites notamment référence

100

décembre 16

aux attentats du 13 novembre. Qu’ont-ils changé en vous, ces attentats ? En tant que chanteur, j’ai eu l’impression que la réponse à tout ça était d’aller faire des concerts quelque part un peu militants et d’aller jouer partout. Comme une forme de thérapie, une façon de prouver l’utilité du chanteur… Ne serait-ce qu’à travers le sourire des gens après un concert. Ça fait un bien fou ! C’est la raison pour laquelle vous jouez aussi dans des endroits inattendus ? Un ancien bordel, une cours d’école ou le jardin d’une cathédrale ? Oui… être en contact direct, sans barrières qui vous isolent. J’avais besoin de proximité, de chaleur, d’humanité, de retrouver ce côté un peu couillon du troubadour. Et nous avons joué dans des endroits où, d’ordinaire, il ne

se passe pas grand-chose. Un public tout près, un accueil vraiment chouette… Vous dites aussi de la mort qu’ « elle n’est pas si triste que ça ». Vous pensiez au décès de votre ami, Rémi Kolpa Kopoul, à qui vous dédiez « Mammifères » ? Oui. Et quand ce sont des amis qui décèdent et qu’ils ont eu une vie extraordinaire, ça ne rend pas forcément triste. C’est un mélange de tristesse et d’apaisement, c’est mieux que de nourrir le manque. Rémi a vraiment eu une belle vie ! Vous semblez plus apaisé. Votre haine du notable et votre désir de saccage ont-ils disparu ? Non, ces sentiments sont toujours en moi. Mais par les temps qui courent, ça n’est pas prioritaire, les évènements récents les ont submergés. Ils nous ont changés. Nous ne sommes pas les mêmes qu’il y a 5 ans. Et puis, vous savez, cette vie de tournées, c’est plutôt quelque chose qui vous donne beaucoup d’occasions de rire… Une sorte de bulle. Humainement, c’est assez confortable.


Unies & uniques.

>> smart monochrome. Raffinées, intenses, sophistiquées, idéales pour vous donner du chic sans trop en faire, les smart monochromes se veulent intemporelles. Disponibles en blanc, noir et argent, les smart fortwo et forfour monochromes proposent l’élégance des extrêmes à des prix très attractifs. La climatisation et le GPS de série vous aideront à déjouer les aléas de la ville en toute simplicité.

A partir de

14 775 €

TTC*

73 - Votre smart Center en Savoie >> CHAMBÉRY - Z.I. des Landiers Nord - 29, rue de Belle Eau - 04 79 69 72 16

74 >> ANNEMASSE / VILLE-LA-GRAND - Village d’Entreprise - 1, rue du Coprin Chevelu - 04 50 37 23 75 >> ANNECY / SILLINGY - 131, route du Canal - (Dir. Centre Ccial Grand Epagny - Sortie n° 3) - 04 50 37 23 75 www.etoile-mont-blanc.com

www.facebook.com/SmartEtoileMontBlanc

*Tarif TTC clés en main conseillé du 02/11/2016 pour une smart forfour 52kW BM5 monochrome. Modèles présentés : smart forfour 52 kW BM5 monochrome avec peinture blanc white, tridion blanc et calandre de coloris blanc brillant, au prix tarif TTC clés en main conseillé du 02/11/2016 de 14 775 €TTC, de la smart fortwo coupé 52 kW BA6 monochrome avec peinture noir black, tridion noir et calandre de coloris noir brillant et smart fortwo coupé 52 kW BA6 monochrome avec peinture métallisée argent cool silver metallic, tridion argent cool silver et calandre argent cool silver brillant au prix tarif TTC clés en main conseillé du 02/11/2016 de 15 075 €TTC. Séries limitées à 164 exemplaires pour la smart fortwo monochrome et 86 exemplaires pour la smart forfour monochrome, en France et dans la limite des stocks disponibles chez les distributeurs smart participants. Offres valables pour toute commande et livraison du 01/11/2016 au 29/12/2016. Consommations mixtes de la smart fortwo coupé monochrome : 4,1 l/100 km - CO2 : 94-96 g/km, de la smart forfour monochrome :

4,2 l/100 km - CO2 : 97-98 g/km.


©Yann Orhan

MIOSSEC SANS MUSIQUE La découverte de votre maladie a dû changer pas mal de choses…(atteint d’ataxie, une pathologie neuromusculaire, le chanteur ne boit plus une goutte d’alcool depuis 6 ans.) Oh non, pas vraiment. Le médecin m’a expliqué ce dont je souffrais. Il m’a dit que je risquais la chaise roulante si je n’arrêtais pas de boire. Alors j’ai arrêté. Je n’ai pas eu peur, c’était juste un changement de programme, une autre vie. Et je l’aime, cette nouvelle vie ! J’aimais bien celle d’avant aussi, d’ailleurs. C’est plutôt drôle d’avoir les 2 ! Et votre vie dans 10 ans, vous l’imaginez comment? Ah, je ne m’imagine pas ! En musique, l’improvisation est ce qu’il y a de mieux et dans la vie aussi. Mon métier me permet de vivre comme ça, de laisser aller les surprises. Autant en profiter ! Ce qu’il y a de bizarre, c’est que je suis un indécrottable optimiste… Si je n’avais pas fait de la musique, j’aurais probablement aimé être boulanger. C’est beau de faire du pain, tout le monde mange du pain. J’aurais été utile à quelque chose. + d’infos : www.christophemiossec.com concert le samedi 11 mars au Centre Culturel Aragon Oyonnax

102

décembre 16

A quoi rêviez-vous à l’âge de 25 ans ? …A tout, sauf être chanteur ! Ça n’était absolument pas au programme, je me voyais plutôt écrire un bouquin. Que regrettez-vous de cette période ? Je ne suis pas du genre à regretter, c’est assez atroce d’ailleurs… Que diriez-vous aujourd’hui à votre moi de 25 ans ? Ah, les conseils… Ça peut être quelque chose d’abominable, les conseils… Franchement, je n’aurais pas grand-chose à lui dire. Il faut en chier un peu par moment, c’est nécessaire, ça permet de connaîitre la société dans laquelle on évolue. J’ai fait plein de boulots différents et c’est plutôt bien. Côtoyer les autres, travailler avec les autres m’a construit, même dans les moments insupportables. Si vous étiez un personnage de fiction ? Je serais Petit Scarabée dans « Kung Fu », le héros d’une vieille série. Et un personnage historique ? (Il éclate de rire) Emmanuel Macron !

Parce que les dégâts qu’il va faire sont déjà historiques ! Non, je rigole… En fait, il y a toujours ce fantasme de la résistance… J’espère être du côté de ceux qui étaient résistants, pas du côté des miliciens… (Il rit encore) On ne sait jamais ce que la vie vous réserve ! Votre livre de chevet ? Celui de François Hollande. C’est un livre vraiment drôle, on rigole tout le temps. C’est étonnant, la légèreté avec laquelle il a fait ça, une sorte de confiance absolue envers 2 journalistes qui, au final, ne l’ont pas ménagé. Qu’il leur balance des trucs de politique étrangère, comme ça, c’est vraiment hallucinant, les bras vous en tombent ! Quelle qualité aimeriez-vous avoir ? En vieillissant naît une espérance d’être mieux, de s’améliorer, l’espérance d’avoir fait suffisamment de conneries pour s’ajuster, de reconnaitre ses défauts pour les atténuer. Faites un vœu ! Ah, la paix dans le monde ! Sans rigoler ! Utopique ? Mais bon…


Collection automne / hiver Homme / enfant

- ANNECY 19, Rue de l’Annexion - 04 50 51 73 77 WWW.MCSAPPAREL.FR

boutique mcs annecy


#06

ZEP LA BD DANS LA

C’EST À L’ÂGE DE 25 ANS QUE ZEP A ACCOUCHÉ D’UN GAMIN À LA HOUPPETTE BLONDE.

« C’EST PÔ JUSTE », « TCHÔ MONDE CRUEL »… LES SOUPIRS DE TITEUF, DEPUIS GENÈVE, ONT FAIT LE TOUR DU MONDE. SUR LE MARCHÉ DE LA BD, C’EST SÛR, LE PETIT CANCRE EST PREMIER DE LA CLASSE. AU PAPA DE PASSER L’ORAL ! Propos recueillis pas Nathalie Truche - Portraits de Alain Grosclaude

Activmag : Que faisiez-vous à 25 ans ? Zep : Comme aujourd’hui, de la BD. La différence, c’est que j’attendais que ça démarre. J’avais déjà réalisé trois ou quatre livres qui n’avaient pas eu de succès, mais je continuais à proposer de nouveaux projets à des éditeurs.

à la même conclusion. Or, il s’est montré très enthousiaste sur le projet de Titeuf. Le premier album est paru un mois après mes 25 ans. Avec le succès, j’ai été happé par une spirale professionnelle et créative plus active que les 25 années qui avaient précédé.

Racontez-nous votre premier contact avec Jean-Claude Camano, votre « découvreur »… C’est lui qui m’a appelé. A l’époque, il travaillait aux Editions Glénat, l’un des rares éditeurs à qui je n’avais pas envoyé de dossier. Son appel était tellement improbable que j’ai cru à la blague d’un copain et j’ai raccroché. Dans les secondes qui ont suivi, je suis resté pétrifié devant mon téléphone. Et si ça n’était pas une farce ? Heureusement, il m’a rappelé aussitôt…

Comment vous voyez-vous dans 25 ans ? J’aurai 74 ans et je dessinerai toujours car je n’ai pas envie de m’arrêter. Si un jour je ne pouvais plus dessiner et inventer des histoires, ma vie deviendrait très triste. J’espère faire des livres jusqu’à mon dernier souffle.

Et après ? Je suis allé à Paris pour le rencontrer, mais sans me bercer d’illusions. Je pensais que l’entretien se finirait comme d’habitude : « On est très intéressé par ce que vous faites mais… » Car il y avait toujours un « mais » et ça n’aboutissait pas. Je m’attendais donc à ce que Jean-Claude Camano en arrive

Titeuf aura-t-il 25 ans un jour ? C’est possible. Titeuf est mon lien à l’enfance et ce lien finira peut-être par se rompre. A ce moment-là, je pourrais l’emmener ailleurs. Mais à 25 ans, on a moins de temps pour la curiosité parce qu’on est en train de construire sa vie, de se mettre en couple, de se chercher un boulot, un appartement… En même temps, vues par Titeuf, ces choses-là peuvent être marrantes. C’est un personnage qui a besoin de mettre de la conquête de l’espace dans son quotidien. Alors pourquoi pas ?

Faire la promo de vos albums, c’est un plaisir ou une contrainte ? J’aime bien, mais sur un temps donné. Quand on fait un livre, on ne réfléchit pas aux causes qui nous font raconter ces histoires : tout se crée instinctivement. Face aux questions de la presse et de mes lecteurs, je trouve des réponses, je comprends les clefs de ce que j’ai réalisé et je mets des mots dessus. C’est intéressant car cela permet de boucler l’album et de passer plus facilement au suivant.

CETTE ANNÉE-LÀ...

1996

/ MONDE / Crise de la vache folle. Divorces chez les couples princiers, Sarah-Andrew et Stéphanie-Daniel Ducruet. / FRANCE / Claudie André-Deshais est la 1ère Française à partir dans l’espace, à bord de la station russe MIR. Les athlètes français ramènent 37 médailles des JO d’Atlanta. / SAVOIE / Séisme sur novembre décembre 16 105 Epagny/Metz-Tessy : 5,2 sur l’échelle de Richter. Laure Belleville, de Lathuile, est la 1ère Miss Pays de Savoie, élue Miss France.


LA VIE NE FAIT PAS LE MO INE

beau » est paru cet « Un bruit étrange et quête existentielle automne. L’histoire ? La rès avoir fait vœu d'un Chartreux qui, ap ans, se retrouve 25 de silence pendant de Paris. L’occasion confronté à la frénésie c Zep. de causer « retraite » ave ’est-ce qui vous Dans un cloître, qu manquerait le plus ? ne en particulier, son Les femmes et la mien rai pas une société contact. Je ne supporte d’hommes. A part t en composée uniquem is assez bien de la ça, je m’accommodera solitude.

Led Zeppelin crée un fanzine intitulé Zep. Ce surnom ne le quittera jamais. A 14 ans, fini l'école, en avant les Arts déco, d’où il sortira diplômé quelques années plus tard. Allez savoir pourquoi, il se met à dessiner ses souvenirs d’enfance sur un carnet de croquis : Titeuf est né. La tournée des éditeurs commence, mais c’est Glénat qui saura déceler le potentiel du blondinet. L’album cartonne. Dès lors, Zep transforme en or tout ce qu’il crayonne. TITEUF LE BLOCKBUSTER

UN BÉDÉMANE BANKABLE Philippe Chappuis pousse son premier cri le 15 décembre 1967 à Genève. Dès qu’il apprend à lire, le bambin dévore toutes les bandes dessinées qui lui passent sous le nez. L’élève est bon en français et en dessin, mais pas fortiche en gym : “C’est une constante”, sourit-il. Lui, préfère user ses crayons de couleurs que ses baskets. A l’orée de l’adolescence, ce raide-dingue de

106

décembre 16

En 2001, toutes les questions que posent les 9-13 ans sur l’amour et le sexe sont traitées dans son livre « Le Guide du zizi sexuel ». Résultat : 2 millions d’exemplaires vendus ! Deux ans plus tard, Zep reçoit le Grand Prix d’Angoulême pour l’ensemble de son œuvre. Peu à peu, le dessinateur élargit sa palette en s’adressant à un public adulte. Avec « Happy Sex », il aborde les relations de couple avec humour : plus de 400 000 albums écoulés et une série de Happy Books lancée. Cette année, l’auteur a publié Un bruit étrange et beau et le tome 2 de « What a wonderful world ». Des créations pour grands qui l’éloignent un temps de Titeuf. Véritable blockbuster, le mouflet se hisse en pole position des ventes de BD à chacun de ses retours. Traduits en 25 langues, ses albums affichent aujourd’hui au compteur plus de 20 millions d’exemplaires vendus à travers le monde.

retiré dans un Vous êtes-vous déjà monastère ? tes dans le silence Oui, j’ai fait des retrai vingtaine d’années. quand j’avais une s beaucoup et je tai A l’époque, je sor besoin de faire une ressentais parfois le elques jours sans coupure, de vivre qu tait un moyen de C’é prononcer une parole. axe à ma vie. un r uve faire le point, de tro stique ? Tenté par la vie mona fascinant. Coupé du C’est un choix assez avec l’extérieur ni ct monde, sans conta peux comprendre avec l’information : je te société-là. Je le l’envie d’échapper à cet ace de liberté : le vois aussi comme un esp ines est tellement rythme de vie des mo nt pas des aspects réglé qu’ils ne se soucie du quotidien. Ils se pratique et logistique tiques spirituelles pra concentrent sur des et nous, sur des et philosophiques s : préparer à manger, questions plus triviale ts à aller chercher les enfan es… l’école, payer les factur us Des impératifs qui no à ps tem de u laissent pe ses cho s de à r consacre plus profondes. ange   + d’infos : Un bruit étr res et beau. Ed. Rue de Sèv


Que vos fêtes de fin d’année soient scintillantes et pétillantes de bonheur !

boutique idées cadeaux drugstore conseils en décoration atelier

contact@projection-interieur.com www.projection-interieur.com 69 Faubourg Saint-Martin 74800 LA ROCHE-SUR-FORON - 04 50 03 27 24 Projectio interieur.indd 1

15/11/2016 16:26

VIVEZ !

agence-cactus.fr

en Oxygène

maisonsoxygene.com Maison Oxygene.indd 1

28/04/16 16:03

AGENCE CONSEIL EN COMMUNICATION

(RE)


ZEP AU PAYS DE MERVEILLES Le deuxième opus de « What a wonderful world » vient de sortir. L’album reprend les meilleurs dessins du blog sur lequel Zep crayonne l’actualité sociopolitique avec un humour grinçant. What a wonderful world, une formule bien optimiste au regard du contexte actuel… Le dessinateur l’assure  : “Il n’y a pas d’ironie dans le choix de ce titre, c’est une vraie déclaration d’amour au monde. Je suis émerveillé par la nature humaine. Les informations tendent à en montrer ses pires aspects - et ils existentmais le monde n’est pas constitué de gens gentils d’un côté et de gens méchants deWHAT A WONDERFUL WORLD 2 - INT.indd l’autre. Je crois que toutes ces facettes sont en nous et qu’on en développe plus ou moins certaines. Mais je ne désespère pas qu’on finisse par devenir des gens fréquentables avec le temps.”

WHAT

A WON

DERFUL

WORLD

E ZEP LE ZAP D Un défaut ? elle est La gourmandise, mais Et é. alit nn rso liée à ma pe s pa is vo me ne puis, je à le nab son rai ir ven de mon âge. Votre péché mignon ? Le chocolat

46

46

29/09/2016 16:41

Sportif ? ur me donner bonne Pas trop, juste assez po conscience.

vous auriez aimé Un personnage que inventer ? jà fait. Peut-être Titeuf, mais je l’ai dé une icône. Mickey parce que c’est gueule ? Votre dernier coup de du monde autour it ava Dans le TGV. Il y and même insulté de moi, mais j’ai qu ordinateur qui m’a copieusement mon de scénario que je planté avec dix pages venais d’écrire.

50

2 - INT.

indd 50

vous ayez reçu ? Le dernier cadeau que se verte. reu Une bouteille de Chart ez avoir ? Le don que vous aimeri 51 à rmettrait d’être L’ubiquité. Ça me pe bon, is Ma ps. tem me Genève et Paris en mê ati té la téléport on… tant qu’on n’a pas inven

29/09/20

16 16:4 1

PAS DE PROVOC’ Car, dans son monde merveilleux, Zep ne peut ignorer les actes terroristes. Retientil sa plume sur certains sujets ? “Non. Au contraire, plus le sujet est sensible plus ça me donne envie de m’y atteler et de trouver le bon angle pour l’aborder. Mais je ne suis pas un dessinateur de la provocation, je veux bien être impertinent, mais pas agresser les gens. Depuis l’attentat de Charlie Hebdo, on se pose des questions dans le dessin qu’on ne se posait pas avant.”

temps. Vous allez Vous remontez le « quand » ? s 60, à Greenwich Au début des année à l’avènement du Village pour assister va précéder la pop mouvement folk qui culture.

+ d’infos : What a wonderful world, tome 2. Editions Delcourt 10

WHAT A

WONDERF

UL WORLD

2 - INT.indd

11

29/09/2016

52

WHAT A WONDERFUL WORLD 2 - INT.indd 52

16:38

53

29/09/2016 16:41

n auriez-vous pu Quelle autre professio exercer ? jours, je joue de la Musicien. Depuis tou es. Mais mes amis guitare dans des group n fait de choisir me disent que j’ai bie dessinateur ! Une réussite ? s de mon jardin. J’en La confiture aux cerise suis assez fier. parle tout le temps Pas marre qu’on vous de Titeuf ? s, je m’inquièterais. Si on ne m’en parlait plu

108

décembre 16


BOX

OFFICE

BORIS SARAGAGLIA N’A PAS LES DEUX PIEDS DANS LE MÊME SABOT ! CO-FONDATEUR ET PDG DE LA SOCIÉTÉ SPARTOO, LE JEUNE ENTREPRENEUR GRENOBLOIS AVANCE D’UN BON PAS DANS LE MONDE DU BUSINESS. SANS POUR AUTANT LAISSER SES PRINCIPES ET SES COPAINS EN CHEMIN. SPARTOO (T) À VOUS…

#07

BORIS SARAGAGLIA oris Saragaglia vit ses premières années en Afrique (où son père est professeur), avant de rejoindre Grenoble à l’âge de dix ans. Titulaire d’un diplôme d’ingénieur des Mines et d’un Master d’HEC Entrepreneurs, il exerce durant son cursus des fonctions à responsabilité au sein de grandes entreprises. Encore étudiant, le jeune homme de 23 ans fonde, avec Paul Lorne et Jérémy Touchard, la société de vente de chaussures en ligne Spartoo.com. Quelques levées de fonds et dix ans plus tard, les trois associés sont encore aux commandes de l’entreprise qui a diversifié son activité dans le textile, les accessoires, et ouvert 13 magasins en France. Comptant aujourd’hui

384 salariés, Spartoo réalise un chiffre d’affaires de 140 millions d’euros, dont 50% à l’international. A 34 ans, Boris Saragaglia est à la tête d’une fortune estimée à plus de 38 millions d’euros ! Activmag  : Qu’est-ce qui vous a décidé pour l’entrepreneuriat plutôt qu’une carrière dans un grand groupe ? Boris Saragaglia : Deux raisons essentielles et qui me tiennent à cœur. La première, c’est mon goût pour la liberté. La deuxième, c’est le fait de partager une aventure avec des gens qui ont les mêmes valeurs que moi et de pouvoir bâtir à plusieurs un projet qui colle à ces valeurs : honnêteté intellectuelle, exemplarité, simplicité, entraide, goût pour

le challenge et la compétition. C’est une vision que j’essaye toujours de construire avec les copains et les copines du boulot. Pourquoi vous être orienté vers le business de la chaussure ? J’ai étudié les sociétés à plus forte croissance en Asie et aux Etats-Unis. Venant de famille modeste, j’ai constaté qu’il y a souvent des fonds d’investissement pour appuyer les gens qui entreprennent. J’ai regardé dans quel secteur les sociétés à capital risque investissaient leur argent dans un domaine que je pouvais comprendre. J’ai repéré la société de vente de chaussures en ligne Zappos et décidé d’essayer de faire la même chose ici.

CETTE ANNÉE-LÀ...

1997 /

© Pierre Jayet

Propos recueillis par Béatrice Meynier

MONDE / Une équipe de scientifiques écossais annonce la réussite du clonage de la brebis Dolly. Le numéro 1 chinois Deng Xiaoping meurt le 9 février. / FRANCE / Luc Alphand est vainqueur de la coupe du monde de ski et le judoka David Douillet remporte son quatrième titre mondial. / SAVOIE / 110visite en France,décembre 16 réunit près de 7 000 âmes de toutes confessions à La Rochette Le championnat du monde d'aviron se déroule à Aiguebelette. En le Dalaï-Lama


NOUVELLE CITROËN C3 UNIQUE, PARCE QUE VOUS L’ÊTES.

NOUVELLE CITROËN C3 UNIQUE, PARCE QUE VOUS L’ÊTES.

À partir de

149€

/MOIS (1)

Après un 1er loyer de 2 000 €

3 ANS OFFERTS : ENTRETIEN, GARANTIE, ASSISTANCE À partir de ConnectedCAM Citroën™*

149€

36 combinaisons de personnalisation (1) Citroën/MOIS Advanced Comfort ®

Après un 1er loyer de 2 000 €

3 ANS OFFERTS :

GARANTIE, ASSISTANCE Modèle présenté : Nouvelle Citroën C3 BlueHDi 100 S&S BVM Shine avec options caméra de recul + système de surveillance d’angle ENTRETIEN, mort, ConnectedCAM Citroën™, jantes alliage 17’’ CROSS Diamantées et peinture Blanc Banquise avec toit Rouge Aden (259 €/mois après un 1er loyer de 3 000 €, sur 36 mois et 30 000 km, assistance, entretien et extension de garantie offerts). (1) Exemple pour la LLD sur 36 mois et 30 000 km d’une Nouvelle Citroën C3 PureTech 68 BVM Live neuve, hors option ; soit un 1er loyer de 2 000 € puis 35 loyers de 149 € incluant la garantie, l’entretien et l’assistance offerts pendant 36 mois ou 30 000 km (au 1er des deux termes échu) pour une valeur totale de 702 €.ConnectedCAM Montants exprimés TTC Citroën et hors prestations ™* facultatives. Offre réservée aux particuliers, valable jusqu’au 31/12/16, dans le réseau Citroën participant et sous réserve d’acceptation du dossier par CREDIPAR/Citroën Financement, locataire gérant 36 combinaisons de personnalisation en option ou non disponible selon les versions. de CLV, SA au capital de 138 517 008 €, RCS Nanterre no 317 425 981, 9 rue Henri-Barbusse CS 20061 92 623 Gennevilliers Cedex. *Equipement

Citroën Advanced Comfort ®

CONSOMMATIONS MIXTES ET ÉMISSIONS DE CO2 DE NOUVELLE CITROËN C3 : DE 3,2 À 4,7 L/100 KM ET DE 83 À 109 G/KM.

Modèle présenté : Nouvelle Citroën C3 BlueHDi 100 S&S BVM Shine avec options caméra de recul + système de surveillance d’angle mort, ConnectedCAM Citroën™, jantes alliage 17’’ CROSS Diamantées et peinture Blanc Banquise avec toit Rouge loyer de 3 Citroën 000 €, sur mois et 30 km,BVM assistance, et extension de garantie (1) Exemple pour la LLDd’angle sur 36 mois et 30 000 km d’une Nouvelle Citroën C3 PureTech 68 BVM Live neuve, hors Aden (259 €/moisprésenté après un 1:erNouvelle Modèle C336 BlueHDi 100000 S&S Shineentretien avec options caméra de reculofferts). + système de surveillance mort, ConnectedCAM Citroën™, jantes alliage 17’’ CROSS termes échu) pour une valeur totale deet702 €. Montants exprimés TTC et hors prestations option ; soit un 1er loyer et de 2peinture 000 € puis 35 loyers de 149avec € incluant la garantie, l’entretien et l’assistance offerts ou 30 1er des er Diamantées Blanc Banquise toit Rouge Aden (259 €/mois après un 1pendant loyer36demois 3 000 €,000 surkm 36(aumois etdeux 30 000 km, assistance, entretien extension de garantie offerts). facultatives. Offre réservée aux particuliers, valable jusqu’au 31/12/16, dans le réseau Citroën participant et sous réserve d’acceptation du dossier par CREDIPAR/Citroën Financement, locataire gérant de CLV, SA au capital de 138 517 008 €, RCS er (1) Exemple pour la LLD sur 36 mois et 30 000 km d’une Nouvelle Citroën C3 PureTech 68 BVM Live neuve, hors option ; soit un 1 loyer de 2 000 € puis 35 loyers de 149 € incluant Nanterre no 317 425 981, 9 rue Henri-Barbusse CS 20061 92 623 Gennevilliers Cedex. *Equipement en option ou non disponible selon les versions. er la garantie,MIXTES l’entretien et l’assistance offerts pendant 36CITROËN mois ouC3 30: 000 kmÀ (au des KM deuxETtermes pour une valeur totale de 702 €. Montants exprimés TTC et hors prestations facultatives. Offre CONSOMMATIONS ET ÉMISSIONS DE CO2 DE NOUVELLE DE 3,2 4,71L/100 DE 83 Àéchu) 109 G/KM.

réservée aux particuliers, valable jusqu’au 31/12/16, dans le réseau Citroën participant et sous réserve d’acceptation du dossier par CREDIPAR/Citroën Financement, locataire gérant

de CLV, SA au capital de 138 517 008 €, RCS Nanterre n 317 425 981, 9 rue Henri-Barbusse CS 20061 92 623 Gennevilliers Cedex. *Equipement en option ou non disponible selon les versions. CITROËN CHAMBERY - 567 RUE DE BELLE-EAU - Z.I. LES LANDIERS NORD - 73000 CHAMBERY - 04 79 62 25 90 CITROËN AIX LES BAINS - 17 BD DE DE LATTRE DE TASSIGNY - 73100 AIX LES BAINS 04 35G/KM. 07 89 CONSOMMATIONS MIXTES ET ÉMISSIONS CO2 DE NOUVELLE CITROËN C3 : DE 3,2 À 4,7 L/100 KM ET -DE 8379 À 109 o

www.citroen-chambery.com

Notre équipe vous attend et vous conseille pour vous permettre d’acheter en toute sécurité !

CHOISISSEZ LA QUALITÉ DE VIE D’AIX-LES-BAINS ! VENEZ VOUS INSTALLER AUTOUR DU LAC DU BOURGET ! 157 rue du Casino AIX-LES-BAINS Tél. 04 79 61 15 54 - atlas.immobilier73@orange.fr www.atlas-immo.com Atlas dec.indd 1

24/11/2016 16:36


Votre enfance en Afrique a-t-elle eu une influence dans votre parcours ? J’ai un souci particulier pour les gens qui ont peu. Cela se voit dans la cohérence de la masse salariale qu’on essaye d’avoir au sein de Spartoo, dans la sensibilité assez forte aux petits salaires et à la gestion des primes chez nous, dans les actions sociales que nous menons avec des organismes qui aident les sage-femmes en Afrique ou à chausser les enfants pour leur permettre d’aller à l’école. Vous êtes devenu millionnaire. Quels changements cela a apporté chez vous ? J’ai un détachement assez fort sur l’aspect matériel des choses. Je pense que l’argent peut contribuer à faciliter le quotidien, c’est indéniable. Mais il n’est en aucun cas une quête à tout prix. Je suis très sensible au bonheur dans la simplicité et je pense que l’argent n’aide pas à être simple. Je suis très content de l’être ! Prenez-vous le temps de faire autre chose que de travailler ? C’est toujours une histoire d’équilibre et de savoir où on trouve son bien-être. Il est important de garder un œil sur sa santé physique et j’ai toujours un attachement à conserver la ligne. C’est un sujet important.

“ 

La famille proche et les copains aussi. Pour les 10 ans de Spartoo, vous avez réalisé des vidéos humoristiques qui vous mettent en scène avec autodérision. Pourquoi une communication de ce type ? Il y a beaucoup de gens qui se prennent au sérieux. C’est une de nos caractéristiques d’être des gens bosseurs avec un côté autocritique permanent. Je pense qu’il est important aussi d’humaniser et de simplifier le rôle du patron, de montrer que c’est quelqu’un qui sait aussi faire le con, comme un autre ! Votre dernier fou rire ? Le rire chez nous est régulier. Même si on est impliqués et exigeants, on aime bien faire des petites blagues. Mais ce n’est pas le fou rire du mec qui n’a pas rit pendant trois mois et qui se lâche d’un coup ! Comment imaginez-vous votre avenir ? C’est quelque chose que je ne sais pas faire ! J’arrive à projeter l’entreprise, mais moi, j’ai une quête du bonheur présent. Je vis les choses comme elles sont. Je n’ai pas un idéal dans le futur, mais dans le présent. Je pense qu’il y a simplement à construire et à prendre du plaisir dans ce qu’on fait, tant personnellement que professionnellement.

IL EST IMPORTANT D’HUMANISER LE PATRON, DE MONTRER QUE C’EST QUELQU’UN QUI SAIT AUSSI FAIRE LE CON

112

 ”

décembre 16

AU PIED LEVÉ

s vous plutôt tongs Pour vos vacances ête ou bottes de neige ? eil et les pays où on Tongs. Je préfère le sol comme l'Asie ou ts, roo peut être un peu l'Afrique. chille ? Quel est votre talon d'A il, il me faut me som de Le manque s  ! Ponctuellement absolument 8 heure , mais il faut que je je peux dormir moins régule ensuite. us comme une Vous considérez-vo pointure ? petite ! Si c'en est une, elle est quitte pas d'une Quel objet ne vous semelle ? ckberry, c'est pour Mon Blackberry. Le Bla es) par opposition (rir nt lle les gens qui travai à prendre des photos au tactile qui sert plus ou regarder des vidéos. -vous pour vous Quelle activité faites délasser ? Du sport. ssure à votre pied ? Avez-vous trouvé chau  ! res tai Oui.... Sans commen

d de nez ? A qui faites-vous un pie ime pas les gens n'a Je . nts Aux gens suffisa prisants. condescendants et mé


QUEL SPARTOO ÊTES-VOUS?

Si vous étiez, une femme ? Indra Nooyi. (NDLR : femme d’affaires indoaméricaine, PDG du groupe PepsiCo) Une paire de chaussures femme ? Des escarpins de 10 cm ! Une paire de chaussures homme ? Des chaussures bateau

BORIS

EN 25 SECONDES À quoi rêviez vous à 25 ans ? Être maître de mon destin, gagner ma liberté et mon indépendance. Comment vous vous imaginiez plus tard à 25 ans ? Comme aujourd’hui ! Que faisiez-vous à 25 ans ? Je réalisais ma première levée de fond. Que regrettez vous de vos 25 ans ? Pas assez de soirée avec les copains. Que vous dirait votre « vous de 25 ans » s’il vous voyait aujourd’hui ? « Profite davantage de l’instant présent » Comment vous voyez vous dans 25 ans ? Toujours un petit garçon dans ma tête Votre 25 décembre idéal ? Avec la famille, à côté de la cheminée !

114

décembre 16

Un vêtement femme ? Une robe

S P A R

comme sensation : Ma première levée de fonds

T

comme temps : Je voudrais + de moments en famille, + de voyages, + de sport.

O O

comme une occasion manquée : Profiter plus de l’instant présent.

comme patron : Bienveillant, à l’écoute comme argent : Sain, avec le sens de la valeur des choses. comme réussite : Durer tout en sachant que la réussite ne veut pas dire grand-chose. Tout dépend de quand on « prend la photo ». La vie est un perpétuel changement.

comme une occasion saisie : Avoir trouvé le trio fondateur de Spartoo.

Un vêtement homme ? Un polo Un vêtement enfant ? Un caleçon Superman Un sac ? Un sac à dos Un accessoire femme ? Des boucles d’oreilles Un accessoire homme ? Un porte-cartes Un sport ? Le foot

Une tendance mode ? Le Normcore. (NDLR : mode qui consiste à afficher sa normalité) Un objet connecté ? Un smartphone Un moyen de paiement ? La CB Un autre métier que le vôtre ? Pilote de ligne

Une matière ? Le coton

Un autre homme d’affaires ? Warren Buffet. (NDLR  : homme d’affaires et investisseur américain. Classé parmi les trois premiers milliardaires du monde, il est connu pour être frugal et peu dépensier à titre personnel)

Une couleur ? Le bleu

Un personnage célèbre ? Mandela

Un objet de luxe ? Une montre de grand horloger

Un pays ? Le Burkina Faso

Un service de luxe ? La Conciergerie

Un bâtiment ? Un Musée d’art moderne

Une saison ? L’été

Un moyen de transport ? Le scooter.  

Une partie du corps ? Les yeux


CÉDRIC VILLANI #08

CETTE ANNÉE LÀ...

1998 /

MONDE / Les Bleus remportent la Coupe du monde de foot pour la 1ère fois de leur histoire. The Voice, alias Sinatra, décède le 14 mai. / FRANCE / « Titanic », le film le plus cher de l’histoire du cinéma sort en France 3 semaines après sa sortie US. Le préfet de Corse Claude Erignac est abattu à Ajaccio. / SAVOIE 116 16 qui œuvre au déploiement des musiques actuelles. Médailles d’or pour Jean-Luc Crétier et Karine Ruby aux JO de Nagano. / Création du Brisedécembre Glace à Annecy


PROFESSION

HUMANITHICIEN ! A 43 ANS, CÉDRIC VILLANI EST DIRECTEUR DE L’INSTITUT HENRI-POINCARÉ, ENSEIGNANT À L’UNIVERSITÉ LYON 1, ADMINISTRATEUR D’EUROPANOVA, UN THINK TANK PRO-EUROPÉEN, ÉCRIVAIN, INFATIGABLE CONFÉRENCIER-VULGARISATEUR SOUCIEUX DE JETER DES PASSERELLES ENTRE SCIENCE ET SOCIÉTÉ, HOMME MÉDIATIQUE… EN MATHÉMATICIEN D’ÉLITE, CE LYONNAIS AUTOPROCLAMÉ A L’ART DE SE DÉMULTIPLIER.

©Laurence Honnorat

Propos recueillis par Estelle Coppens

Je suis né à Brive-la-Gaillarde. J’ai grandi à Toulon, étudié à Paris, où je vis désormais. J’ai visité plus de 60 pays. Mais je me considère comme Lyonnais, bien que je ne sois arrivé dans la ville qu’à 26 ans”. On s’étonne. “Je n’ai jamais vécu plus de dix ans dans une ville, j’ai le droit de décider d’où je suis ! Et c’est définitivement de Lyon. Une ville qui a fait de moi ce que je suis : où j’ai pu mener les plus importantes de mes recherches, où sont nés mes deux enfants, où j’ai obtenu mon premier poste permanent d’enseignant, où ma réputation est venue. Je suis Lyonnais.” C’est dit. Cédric Villani s’exprime de façon très claire, précise, déterminée. Avec recherche. Une disposition qui semble infuser toute la personnalité de ce mathématicien, Médailles Field 2010, distinction considérée comme la plus prestigieuse de la discipline, obtenue pour ses travaux sur l’amortissement Landau. Epoque intense relatée dans le livre Théorème vivant (voir notre encadré).

Recherche également dans le code vestimentaire adopté par ce jeune quadra, que certains jugent intrigant, et trop souvent réduite à sa carte de visite. Ses longs et souples cols Lavallière semblent amarrer au sol une tête bien faite capable de s’envoler très haut, à la manière du nœud qui scelle l’air d’un ballon d’anniversaire. Homme de sciences, homme de lettres : même combat pour ce fils de professeurs en lettres classiques - on comprend mieux ses talents de pédagogue - qui n’a de cesse de rattacher sa discipline au concert intellectuel de l’humanisme des Lumières. Son profil atypique montre la limite des étiquettes… MATHÉMATICIEN, MAIS PAS CALCULATEUR Homme des médias aussi, où cet ancien enfant effacé intervient souvent à coups de demi-sourires, sans se départir de son intelligence, de son naturel raffiné, de ses bizarreries.

Depuis sa nomination comme directeur en 2009, Cédric Villani travaille sans relâche au développement de l’Institut Henri-Poincaré, à Paris. La « version augmentée » du centre destiné à accueillir des chercheurs invités devrait être opérationnelle en 2020. “Nous sommes en passe d’opérer la plus importante transformation de l’institut depuis sa fondation, en 1928”, s’enthousiasme l’intellectuel lyonnais. “Nous avons négocié d’importants financements”. C’est ainsi, sous son mandat, que le service audiovisuel a été créé, un cycle d’expositions lancé et qu’est même apparu un cinéma-club. Décloisonner les mathématiques, encore et toujours, matérialiser leurs liens avec la société, puisque tout est mathématique, tel que se plaît à le dire cet ancien élève de l’ENS de Paris, arrivé en 2000, comme enseignant-chercheur à l’ENS Lyon. “Notre monde, en général, et l’économie, en particulier, sont de plus en plus mathématiques”, poursuit celui qui a décroché son bac à 16 ans. Il souligne toutefois la nécessité

décembre 16

117


d’être poète pour être mathématicien et « se plonger dans l’angoisse quasi existentielle de notre monde ». Car « les mathématiques, ce n’est facile pour personne. C’est l’effort qui est beau ». LA MATHÉMATIQUE, FÉDÉRATRICE DE TOUS LES SAVOIRS

Quel genre d’enfant étiez-vous ? J’avais le profil de l’enfant timide, plutôt chétif. Qui reste souvent au lit.

Que vous inspire le chiffre 25 ? 25 ans, c’est un bel âge. C’est un carré parfait. Pourquoi l’éternel nœud papillon ? On croit qu’il s’agit d’une marque de fabrique cathodique. Mais vous savez, mon action médiatique n’est pas réfléchie. J’ai intégré cet accessoire à mon vestiaire il y a presque 25 ans, à une époque où l’on est en quête de son image. Un choix qui repose sur un mélange de hasard, de jeu… et de rencontres avec de vieux vêtements. Une combinaison d’instinct et d’expérimentation, en somme.

Et aujourd’hui ? Ah ! Il ne vous a pas échappé que près de quarante ans avaient passé. Je m’estime robuste et d’une grande résistance physique.

Vous connaît-on un surnom ? Pendant mes études, c’était Marsu Villani ! Pour mon côté sautillant, je présume.

Un tournant important dans votre vie ? Ma thèse, le vrai plongeon dans le bain. Ce qui m’a fait passer d’un intérêt marqué pour les mathématiques à une passion.

Combien de conférences donnez-vous par an ? Beaucoup trop ! (Il rit). Entre les conférences que j’organise, celles que j’anime, les émissions de radio et de télé, ça se chiffre en centaine.

Petit, vous pensiez faire quel métier ? Paléontologue. Par la suite, je ne me suis jamais vraiment posé la question.

Votre héros dans la fiction ? Un héros féminin, pour une fois :

© Eric Le Roux / Université Claude Bernard Lyon 1

Et la recherche dans tout ça ? “Ces dernières années, j’ai changé de rôle. Je me considère comme une sorte d’antenne qui reçoit toutes les connexions possibles et qui travaille à ce que le plus grand nombre de domaines possibles entrent en relation, afin de retransmettre ce plaisir de la connaissance”. Cédric Villani consacre à cette activité « de partage et de cohésion » autant de temps qu’à la recherche, la centaine de conférences de vulgarisation scientifique destinées au grand public ou d’émissions qu’affiche son compteur, chaque année, en atteste. D’ailleurs, ce globe-trotter, ce sprinter qui sait prendre son temps bien qu’il porte une montre à gousset comme le lapin blanc de la fable de Lewis Carroll prend congé, de manière courtoise. Une émission de radio sur France Inter l’attend.

Pas avare de son temps, Cédric Villani nous a répondu, de bonne grâce et parfois avec ironie, à nos questions, installé dans le taxi qui le conduisait à la Maison de la radio. Il y était attendu pour participer à « La tête au carré », de Mathieu Vidard. Une émission à laquelle le mathématicien était prédestiné ! Interview embarquée.

118

décembre 16


CHAUSSURES & ACCESSOIRES. HOMME / FEMME / ENFANT

04 50 21 31 86.

N O I T A D I LIQAVU ANT TRAVAUX 2016 DU 07 DÉCEMBRE

17

AU 07 FÉVRIER 20

UNE ADRESSE... DEUX BOUTIQUES C.C. LES BOSSONS • THYEZ

Rejoignez-nous sur Faebook

NEW

4 1 U A D U 7 E 2016

% 0 2 *

W

NE

LE SEMB N N E ’ L SUR A G A S I A S I N D U M N S E N M AG * VO I R

COND

ITIO

04 50 89 34 83. PRÊT-À-PORTER & ACCESSOIRES HOMME / FEMME / ENFANT

PHOTOS NON CONTRACTUELLES

BR

DECEM


©Hélène USDI

IEN

UN MATHÉMATIC E TRÈS LITTÉRAIR Nausicaä de la Vallée du vent de Hayao Miyazaki, qui s’évertue à réconcilier l’homme et la nature, à restaurer la paix et sauver l’humanité. Quelle est votre devise ? Pendant longtemps cela a été « Pas de compromission, pas de crispation ». Mais aujourd’hui, ma devise serait plutôt de ne pas en avoir. Cela dit, j’aime me rappeler une phrase de Napoléon qui dit : « Le hasard est la providence des aventuriers ». L’homme ou la femme que vous admirez particulièrement ? Vous savez, de par mes fonctions, je côtoie des chercheurs et des intellectuels passionnants. Ne s’agirait-il que des mathématiciens que j’admire, la liste couvrirait facilement trois pages. Il y aurait bien sûr John Forbes Nash (ndlr : qui a inspiré le film « Un homme d’exception »). En musique, je reviens toujours à Prokofiev, au cinéma à Tarkovski. Mais si vous voulez entrer dans mon cerveau, notamment sur

120

décembre 16

cette thématique, lisez « Théorème du vivant ». Votre dernier coup de cœur ? (Il répond sans hésiter) Une artiste extraordinaire : Kate Tempest. J’ai découvert cette Londonienne récemment à la Gaîtélyrique en même temps que son album Let Them Eat Chaos. Je vous recommande chaudement sa musique, à découvrir absolument. Ce qui vous aide à vous sentir mieux ? La marche dans la nature. La randonnée. Le camping. Le défaut qui vous inspire le plus d’indulgence ? Tiens, c’est une question célèbre… (Il s’extrait du taxi en saluant le chauffeur) Vous êtes à bord d’une machine à remonter le temps, à quelle époque la programmez-vous ? Maintenant, c’est bien !

« Théorème vivant » se lit comme un roman d’aventures, mais est écrit à la manière d’un carnet de route. L’ouvrage relate la plongée au cœur de la phase de recherche intense avec Clément Mouhot, qui a mené Cédric Villani à la médaille Fields. Oui, le livre abrite des équations de haut vol, mais surtout, il scrute les émotions et les impressions du chercheur qui se creuse la cervelle jusqu’à l’obsession, l’ivresse qui résulte de ce voyage dans l’abstraction, pas toujours confortable. Vertige du chercheur qui finit par croiser l’étincelle qui lui fera trouver la solution. Hésitations, prises de becs, échanges de mails, nuits sans sommeil, coups de théâtre ou de Trafalgar, vie de famille, mais aussi poèmes, extraits de romans, de chansons... Les mathématiques sont bien vivantes ! Palpitant. + d’infos : Théorème vivant, 2011. Grasset. Disponible en format poche.


SQUATTEUR

#09

SON BLEU DE TRAVAIL : UNE CHEMISE ROUGE, ACHETÉE EN 25 EXEMPLAIRES, AVEC LAQUELLE IL A RÉALISÉ 52 ÉMISSIONS (25 À L’ENVERS). VOILÀ DÉJÀ 12 ANS QU’ANTOINE DE MAXIMY VA MANGER ET DORMIR CHEZ LES AUTRES ET QU’IL EST PAYÉ POUR ÇA ! AVEC POUR TOUT COMPAGNON DE VOYAGE DEUX PETITES CAMÉRAS EMBARQUÉES, L’UNE BRAQUÉE SUR SON VISAGE, L’AUTRE ACCROCHÉE À LA BRETELLE DE SON SAC A DOS, IL A PLUS DE 110 PAYS À SON COMPTEUR. ATTENTION, SI ÇA SONNE À VOTRE PORTE UN SOIR, C’EST PEUT-ÊTRE LUI ! Par Sophie Parmantier

l’époque où il dormait encore chez ses parents. Antoine est Comte. Et Monsieur le Comte a un château. Vous n’y croyez pas ? Pourtant c’est vrai, Antoine DE Maximy vient d’une famille noble, noble mais modeste. Ses parents peintres lui enseignent, non pas la peinture, mais l’ouverture d’esprit. “Nous avions souvent des voyageurs qui venaient dormir à la maison”. Né à Lyon, sa famille est originaire de Barrault en Isère, il n’y a pourtant pas vécu. Avant de commencer à nous faire rire, Antoine de Maximy a rejoint les rangs du cinéma des armées, comme ingénieur du son, puis a été reporter de guerre, à Beyrouth et en Irak. Il travaille ensuite sur des projets documentaires d’envergure : animaliers, scientifiques, pour lesquels il est amené à filmer en sous-marin à 5000m de profondeur ou au fin fond de l’Amazonie… Au cours

CETTE ANNÉE LÀ...

1999

/ MONDE / L’enclave portugaise de Macao est rétrocédée à la Chine. Dernière éclipse totale du siècle visible en Europe. / FRANCE / Naufrage de l’Erika dans le Finistère, 10.000 tonnes de fuel s’en échappe. Décès de Michel Petrucciani, pianiste et compositeur de jazz. / SAVOIE / Un incendie dans le tunnel du Mt 124 décembre 16 Blanc fait 39 morts, provoquant sa fermeture pendant 3 ans. Avec des vents à plus de 200 km/h, Lothar et Martin ont causé des dégâts considérables dans la région.

©Nathalie Guyon / FTV France 5

DE MAXIMY

ANTOINE

PROFESSIONNEL


Colmar Lab 13 rue Sommeiller 74000 Annecy


de ces expéditions, il apprend tous les métiers : cadreur, monteur, réalisateur. La graine est semée. QUAND IL A COMMENCÉ À S’ENVOYEREN L’AIR Cinébulle, c’était le début de l’aventure médiatique pour Antoine. Un concept hors du commun : filmer depuis une montgolfière biplace spécialement conçue pour faire des prises de vue aériennes et adoptée par Nicolas Hulot. “Au départ, on n’avait pas de moteur, on s’est même crashé en forêt en Ethiopie lors d’un atterrissage et on a mis le feu à un arbre… On a eu chaud. ” Le secret de la réussite selon Antoine ? “Faire des choses originales, peu importe si on ne les fait pas parfaitement, il faut inventer, innover, avoir un parcours différent. Je le dis souvent à ma fille : il faut se différencier !”.

“Quand j’ai proposé le concept de « J’irai dormir chez vous » : filmer mes voyages, équipé de caméras me prenant en gros plan, et m’inviter à aller dormir chez les gens, on m’a pris pour un fou. Au final, ça fait 12 ans que la caméra tourne !” L’aventure JDCV aurait pu s’arrêter en 2012. Il souhaitait alors s’investir sur d’autres projets, mais il en a finalement choisi autrement : “Je continuerai tant que ça marche, tant que je ne me lasse pas”. Et pas question de laisser tomber les autres projets pour autant. Antoine bataille pour que son projet de fiction devienne réel. “Un thriller sur la lignée de J’irai dormir chez vous”, pour lequel il serait réalisateur et acteur. “J’y arriverai, car j’ai toujours réussi à faire ce que je voulais”. Même si parfois, certains rêves ne peuvent que rester inachevés, comme ce portrait de Bertrand Moitessier qu’il aurait tant aimé faire. Un livre achevé, un projet de fiction, Antoine n’est jamais à court d’idées. “J’aimerais me remettre à la BD. A 11 ans, j’ai dessiné 100 pages !”. Ah ? Il sait aussi dessiner ? “Euh… Non, pas vraiment”. QUAND ANTOINE DORT CHEZ LUI. A Paris, tout est gris ? Pas pour Antoine ! Il aime le confort de son nid parisien et avoue qu’il est un tantinet bordélique. D’ailleurs, pendant que nous parlons, il retrouve sa carte grise dans une enveloppe qu’il croyait perdue alors même qu’il tente de refermer la boîte de son appareil à raclette ! Le confort, chez Antoine, est rudimentaire. “Les ampoules sont nues, je n’ai pas de rideau et peu de meubles. On me demande toujours si je viens d’emménager, alors que ça fait 25 ans que j’ai la maison !”. Cet inlassable aventurier ne s’ennuie jamais. “A Paris, je sors tous les soirs. Il s’y passe tellement de choses ! Avant, je recevais beaucoup, j’organisais 3 à 4 bouffes par semaine”, autour d’un couscous, sa spécialité. Il avoue qu’il y manque le grand air “mais ça, je l’ai ailleurs, quand je voyage”. Et où va le grand voyageur en vacances ? Il reste en France ! “La nourriture y est bonne et on y parle le français”. No comment. Surtout lorsqu’on entend Antoine parler anglais dans son émission. “Je n’aime pas le temps libre, ça me fait chier, alors je travaille tout le temps. Je suis sur 50 projets en même

126

décembre 16

LES LENDEMAINS

AU RÉVEIL Voyager sans caméra ? Sans intérêt. L’aventure culinaire la plus rafraîchissante ? Manger du requin en Islande. Il avait un goût d’ammoniaque très fort, parce qu’il urine par la peau. J’avais l’impression de manger du requin dans un bol de pisse. L’aventure humaine la plus forte ? Je reviens du Malouine où j’ai aidé une femme atteinte de la polio à ouvrir un compte bancaire pour ses 5 enfants, après avoir réuni des fonds avec des connaissances. Condition pour dormir la plus incongrue ? En Ethiopie, j’ai dormi au milieu de 7 frères sur des branchages. Bien sûr, ils m’ont laissé la place avec une pierre en dessous. La plus grosse erreur culturelle en voyage ? Au Vanuatu. J’ai loupé les codes, le chef n’était pas content, je me suis fait chassé par les hommes du village armés de machettes… Situation la plus cocasse ? Bourré en Corée du Nord avec de l’alcool de riz. J’ai dormi dans la voiture pendant 6h et je ne me rappelais plus de grand-chose.

©Nathalie Guyon / FTV France 5

QUAND IL NE DORT PAS, IL CROIT EN SES RÊVES


w w w. v i s i o n - a u d i t i o n . c o m CentreVisionAudition.indd 1

168 Avenue de Chambéry, 73230 SAINT ALBAN LEYSSE 22/11/2016 12:08

MEYER ETERNA B U G AT T I EMINENCE PIERRE CARDIN Votre magasin Bertoni vous souhaite de joyeuses fêtes

Mardi au Samedi : 8h30 à 12h / 14h à 18h - Samedi : 9h à 12h /14h à 18H 04 50 07 55 92 - bertoni@vetcom.net - 31 avenue de Genève 74130 Bonneville

bertoni.indd 1

25/11/2016 17:40

Life is now

75 rue du Commerce. Sallanches. 04 50 54 69 16


BURNING MAN OU L’HOMME QUI BRÛLE A En 2013, Antoine expérimente l’évènement « Burning man » aux States, un évènement annuel, en plein cœur du désert de Black Rock au Nevada. Antoine s’y est rendu avec comme challenge : survivre 7 jours en compagnie des Ricains les plus fous. Et il y retourne ! On le retrouvera dans quelques jours entouré de 70 000 « burners » venus du monde entier. Après la diffusion d’un documentaire de 90 minutes sur France 5 (le 27/12 à 20h50), la chaîne va diffuser 5 épisodes inédits, d’une durée de 26 minutes. “Il y a du sexe, de la drogue, du mystique, de la musique, mais aussi des gens venus prier ou se marier”. On le découvrira notamment sous l’emprise de Space cake. “A Burning man, il y a de tout mais pas que… ” annonce Antoine. Ça promet ! Activmag : Que faisais-tu à 25 ans ? Quels étaient tes rêves ? Antoine De Maximy : En 84, je faisais du reportage de guerre à Beyrouth et en Irak, puis j’ai travaillé pour la CBS News, une chaîne de télévision américaine en tant qu’ingénieur son. J’ai appris sur le tas car j’ai fini mes études très tôt. J’ai eu mon BEPC au rattrapage, puis je me suis fait virer. Je rêvais déjà de devenir réalisateur.

128

décembre 16

Antoine de Maximy s'est invité au festival de Burning Man dans le désert du Nevada.

Comment te vois-tu dans 25 ans ? (Rires…) Vieux ! J’aurais 82 ans. J’espère que j’aurai réalisé mon projet de film, une fiction que personne ne soutient pour le moment. On ne m’a jamais cru, mais j’ai toujours réussi ! Je ferai de la BD aussi, pourquoi pas ? J’en ai une qui mûrit depuis plus de 25 ans.

pour lequelle j’ai traversé les Etats-Unis et j’étais crevé. La production m’a dit, « on t’y envoie et si tu es trop fatigué, tu restes à l’hôtel et tu te reposes ». Evidemment, ils me connaissent, ça n’est pas ce que j’ai fait ! Je me suis défoncé la couenne comme d’habitude.

Te souviens-tu de la 25ème émission de J’irai dormir chez vous ? (Du tac au tac) C’était à Cuba. Je revenais de mon tournage « J’irai dormir à Hollywood »

Le pays que tu n’hésiterais pas à visiter 25 fois ? La France ! Il n’y a pas de meilleur pays que celui où tu es né.

©Nathalie Guyon / FTV France 5

temps, ils murissent. Et quand ils sortent, ça sort vite !”. Spontané, il est toujours dans l’improvisation. “Je peux prendre ma moto et partir dans le sud voir des amis le jour même”. Il l’avoue, la liberté et l’indépendance ont un prix ou plutôt deux. Il dédicace son livre « Avant d’aller dormir chez vous » à sa fille Lucie “qui ne voit pas assez souvent son papa”. Et le célibat… “obligatoire pour avoir cette vie”. Mais ce n’est pas pour autant qu’il a fait vœux de chasteté. Evidemment, tout le monde veut s’inviter à dormir chez lui, la gente féminine y compris. La médiatisation à ses avantages ! “Oui mais…je ne suis pas certain que tout le monde voudrait aller dormir chez Bernard Pivot, par exemple”. Il marque un point !


c est de barboter dans l eau avec un gros matou !

BOTSWANA NAMIBIE KENYA OUGANDA RWANDA COSTA RICA SPITZBERG ILES FALKLAND ISLANDE JAPON CANADA VÉNÉZUELA...

AGENCE DE VOYAGES PHOTOS ET AVENTURE

Votre contact Jean-Paul OTT +33 (0)6 73 69 60 99 - jeanpaul.ott@letsgotravel.fr www.letsgotravel.fr

Photo : Eric Le Go

l’’ aventure, ’


CHRISTOPHE LEMAITRE

#10

CETTE ANNÉE LÀ...

2000

/ MONDE / Le bug de l’an 2000 n’aura pas lieu. Au Royaume-Uni, le système métrique remplace le système impérial. Seuls le lait et la bière sont toujours vendus en pintes. / FRANCE / Les entreprises de plus de 20 salariés adoptent les 35 heures. Les Français disent oui à 73 % au référendum proposant de 130 ramener le mandatdécembre présidentiel16de 7 à 5 ans. Le Concorde s’écrase après son décollage faisant au total 114 morts. La France gagne l’Euro 2000.


LE CHAMPION RÈGNE EN MÈTRES JEUX OLYMPIQUES DE RIO 2016. DÉFIANT TOUS LES PRONOSTICS, CHRISTOPHE LEMAITRE TERMINE TROISIÈME À L’ÉPREUVE DU 200 MÈTRES. LE SPRINTEUR FRANÇAIS EST AUSSI CONNU EN TANT QUE « PREMIER BLANC À AVOIR COURU LE 100 MÈTRES SOUS DIX SECONDES ». A VOS MARQUES, PRÊT, PARLEZ ! Propos recueillis par Nathalie Truche Photos : F. Peaquin - fck-images - ASA

Activmag : Le déclic s’est produit à l’âge de 15 ans. Racontez-nous… Christophe Lemaitre : J’ai commencé très tôt les sports collectifs : hand, foot, rugby… Pendant les cours d’EPS, j’avais bien remarqué que je courais plus vite que les jeunes de mon âge, mais ça n’était pas allé plus loin. En 2005, j’ai participé à la Fête du sport à Belley, dans l’Ain. J’ai réalisé le meilleur temps de la journée. Le coach du club d’athlétisme m’a alors conseillé d’essayer ce sport. J’ai aussitôt pris une licence. Voilà comment tout a débuté. Le bronze au 200m des JO de Rio, ça fait quoi ? C’est une médaille que je voulais très fort. J’avais conscience de ne pas être le favori, mais je me sentais capable de l’obtenir. Ça a été une grande joie. Choqué par la formule « Premier blanc à courir le 100m sous dix secondes » ? Au premier abord, la phrase m’a désolé car ma performance est passée au second plan. Mais cela reste un fait et je suis identifié comme ça. A quoi pensez-vous avant le départ d’une course ? A rien ! Je fais le vide, je me concentre sur la course, plus rien d’autre ne compte.

Est-ce qu’un champion peut faire des excès ? En phase de compétition, je n’en fais jamais. Hors compétition, oui, mais je sais me poser des interdits. Je peux sortir boire un verre avec des potes, mais juste un verre, je ne rentrerai pas à 3 heures du mat’. J’arrive à me discipliner. Vous faites attention à votre poids ? Oui, obligé. Je varie entre 80 à 83kg, mais mon poids de forme est de 82kg.

CV VITESSE GRAND V Christophe Lemaitre est né le 11 juin 1990 à Annecy. Le spécialiste du 100m et du 200m, vit et s’entraîne à Aix-lesBains. Il a grandi à Culoz (Ain) où il a décroché un BEP Electro Technique puis un Bac Pro à Belley. Aujourd’hui, le sprinteur prépare un Diplôme Universitaire (D.U.) des métiers du sport à l’université de Savoie. “Je veux un bagage études à côté de ma pratique sportive. Le matin, j’ai mes cours à Technolac, l’après-midi est libre et le soir je m’entraîne. J’ignore encore ce que je ferai plus tard. Pas entraîneur, c’est sûr, je ne m’en sens pas capable. Mais il y a beaucoup d’autres métiers intéressants dans ce milieu : organisation de compétitions, communication, agent sportif…”

Votre plus belle victoire ? Ma médaille olympique, sans hésiter. Et votre plus grand échec ? Les championnats d’Europe de 2014. J’étais parti pour faire trois médailles d’or et au final, je suis revenu avec deux en argent et une en bronze. Votre prochain défi ? Les championnats du monde à Londres l’été prochain. Mon objectif est de rester sur le podium. Un sportif que vous admirez ? Je n’ai pas de modèle. Vous prenez deux personnes qui ont le même parcours sportif, le même entraînement, il y en aura toujours une qui courra plus vite que l’autre. Vous pouvez faire tout ce que vous voulez, vous ne l’égalerez jamais. C’est pour ça que je n’ai pas envie de m’identifier à quelqu’un.

décembre 16

131


JE SUIS MAUVAIS PERDANT... C’EST UNE QUALITÉ. QUAND TU PERDS, ÇA FAIT TELLEMENT MAL QU’IL FAUT SE BATTRE ENCORE PLUS POUR ÉVITER UNE NOUVELLE DÉFAITE.

PALMARÈS Triple champion d’Europe à Barcelone en 2010 (100, 200 et 4×100 m). Le 9 juillet 2010 à Valence, il passe le 100m sous la barre des 10 secondes (9’’98). Cette performance lui vaut une renommée internationale. L’année suivante, il porte son record à 9’’92 aux championnats de France d’athlétisme à Albi. Médaille de bronze aux Mondiaux à Daegu sur 200m en 2011, avec la deuxième performance européenne de tous les temps (19’’80).

132

Qu’est-ce qui fait la différence ? Le talent. Un sportif de haut niveau, bien classé, est forcément doué. Le travail compte énormément et le talent, c’est le petit « plus ».

TOP CHRONO Votre principal défaut ? J’ai tendance à rester dans mon monde, à m’enfermer dans ma bulle. Mais je fais des efforts pour m’ouvrir.

Votre livre de chevet ? Je n’ai pas la patience de lire ou alors il faut que l’histoire me saisisse dès les premières pages. Alors le dernier qui vous ait « saisi » ? « Je suis l’homme le plus beau du monde » de Cyril Massarotto. Il m’a tellement absorbé que je continuais de le lire pendant mes parties de poker avec les copains. Le don que vous voudriez avoir ? Voler. Pas dans un avion, hein ! Je parle de voler pour de vrai, ça doit être génial.

Troisième titre consécutif de champion de France dans les épreuves de 100m et de 200m (2012).

Votre plus grande qualité ? Je suis mauvais perdant ! Dans le sport de haut niveau, c’est une qualité. Quand tu perds, ça fait tellement mal qu’il faut se battre encore plus pour éviter une nouvelle défaite.

Christophe Lemaitre conserve son titre de champion d’Europe du 100m (10’’09), à Helsinki en 2012.

Un péché mignon ? Les desserts en chocolat sous toutes leurs formes : tarte, fondant, marbré… j’adore ça.

Médaille de bronze au 200m des JO de Rio en 2016.

Un plat que vous détestez ? J’ai horreur des légumes et du poisson.

Votre groupe préféré ? Je ne suis fan de rien ni de personne. Je peux aimer, mais ce n’est pas dans mon tempérament d’idolâtrer.

Le sprinteur est l’actuel détenteur du record de France du 200 m (19’’80).

Votre dernier cadeau ? Un billet pour aller voir du catch à Lyon.

Petit, vous pensiez faire quel métier ? Rien ne m’intéressait, mais vraiment

décembre 16

Votre dernière colère ? C’est difficile, j’essaie de me maîtriser. Mais je me souviens qu’ado, je pouvais péter un câble sur un jeu vidéo. J’avais horreur qu’il me résiste, ça me mettait dans des colères folles.


ANNECY - 1, avenue du Pont Neuf - 04 50 51 40 30 ANNECY - 1, du avenue Pont- 04 Neuf50 - 04 ANNECY -11, avenue duPont Pontdu Neuf 51 50 40 51 30 40 30 ANNECY - www.pna-annecy.com Avenue Neuf 51 40 30 www.pna-annecy.com www.pna-annecy.com www.pna.annecy.com

16.11.2016

15:05

LA RAVOIRE - RN6 - 04 73 72 73 73 LA RN673 LA RAVOIRE - RN6--- RN6 04 72 73 73 72 73 73 LA RAVOIRE RAVOIRE -- 04 04 79 72 73 73 73 www.gmsa-chambery.com www.gmsa-chambery.com www.gmsa-chambery.com www.gmsa-chambery.com

ANNEMASSE - Z.I. du Mont - 04 5050 373730 THONON - ANTHY Z.I. Marclaz 04 50 71 3250 9271 32 92 ANNEMASSE - Z.I. du MtBlanc Blanc - 04 3037 37 THONON - ANTHY SUR-LEMAN - Z.I.- Marclaz - 04 ANNEMASSE duBlanc Mont-Blanc - 04 ANNEMASSE - Z.I. du- Z.I. Mont 04 50 37 50 30 37 37 30 37 THONON THONON - ANTHY - Z.I. Marclaz - 04 - ANTHY - Z.I. Marclaz - 04 50 71 50 32 71 92 32 92 (tx-vecto)-PDF_1.3_PDFX_1a_2001_300dpi_YMCK_ISOcoatedv2-39L_ISOcoated_v2_300_eci www.fla-automobiles.fr www.fla-automobiles.fr www.fla-automobiles.fr www.fla-automobiles.fr


25 ANS EN 2 TEMPS és ? 25 ans l’année dernière. Comment les avez-vous célébr rant d’Aix-les-Bains. restau grand un dans amis mes avec rsaire J’ai fêté mon annive ma copine m’a quand venir coup C’était censé être une surprise, mais j’ai senti le t. demandé de m’habiller correctemen Comment vous voyez-vous dans 25 ans ? faire un peu comme tout le Je travaillerais dans le sport. Pour le reste, j’aimerais j’aime et avoir des enfants. que e femm la monde : fonder une famille, vivre avec

rien du tout. C’est ce qui m’a posé des problèmes dans mon orientation scolaire. Le choix de l’électro technique s’est fait par défaut total. Un regret ? J’aurais aimé savoir jouer du saxophone, je trouve le son incroyable. Mais devoir apprendre le solfège avant de pouvoir toucher l’instrument, ça me coupe l’envie. Quelle question n’aimez-vous pas qu’on vous pose ? Je n’aime pas qu’on me demande mon opinion sur des thèmes qui peuvent susciter des polémiques, sur des sujets qui sortent du contexte sportif. Do you sprint english ? Souvent sollicité par les médias, le triple champion d’Europe se souvient d’un moment gênant : En 2009, aux championnats du monde, des journalistes m’ont interviewé en anglais et je ne comprenais rien à ce qu’ils me disaient. J’étais tellement mal à l’aise - autant pour moi que pour eux - que j’ai décidé de me mettre plus sérieusement à l’anglais. Aujourd’hui, ça va beaucoup mieux. Et même s’ils parlent vite, j’arrive à reconstituer les questions. En règle générale, ce sont toujours les mêmes qu’on nous pose… .

LA REVANCHE DU

GRAND BLOND C’est le titre d’un livre que l’athlète a écrit avec le journaliste Christophe Peralta. On y apprend notamment qu’il était le souffre-douleur de ses camarades de classe. “Je garde de très mauvais souvenirs de mes années au collège, dit-il. J’ai espéré que ça s’arrange au lycée, mais j’y ai vécu les pires moments de ma vie. J’étais une cible facile, timide, je ne parlais pas beaucoup. A cause de mon défaut de langage - mon zozotement - on me traitait d’attardé.” En 2013, Christophe Lemaitre a parrainé la campagne nationale contre le harcèlement à l’école lancée par le ministère de l’Education nationale. Dans un clip vidéo, le champion explique l’importance de briser la loi du silence, ce que lui n’a jamais osé faire, préférant intérioriser son calvaire. Une rage folle qu’il a exprimée plus tard sur les pistes d’athlétisme. à lire : La revanche du grand blond. Editions Jacob Duvernet.

134

décembre 16


Meilleurs Vœux

En 2017, gagnez à tous les coups.

Parce que les domaines de la construction et de la décoration évoluent tellement vite, nous avons beaucoup de projets innovants à vous proposer en 2017. Opportunités immobilières variées en maisons individuelles et en lotissements, bureaux, foncier, nous optimisons vos investissements. Et bientôt un nouveau lieu très surprenant à l’Espace 55. Surprise...

parce que la beauté fait du bien. Parc du Calvi - rue Espace 55 - 74330 POISY - 04 50 22 00 77 - www.groupe-dunoyer.com


L'HOMME TOUT TERRAIN

Vietnam 1970

#11CHRISTIAN

BRINCOURT GRAND REPORTER, ÉCRIVAIN ET CONFÉRENCIER, CHRISTIAN BRINCOURT A COUVERT LES PLUS GRAVES CONFLITS INTERNATIONAUX, CROISÉ LA ROUTE DE PERSONNAGES LÉGENDAIRES, PARTAGÉ LES DRAMES ET LES JOIES DES AVENTURIERS DE L’EXTRÊME DES MERS ET DES MONTAGNES DU MONDE… AVEC CHAMONIX, POUR POINT D’ANCRAGE, ET, TOUJOURS, POUR TROISIÈME ŒIL, SON INSÉPARABLE APPAREIL PHOTO ! Propos recueillis par Christine Mouez-Gojon

rin-Brin pour les intimes, c’est ce petit Parisien, en culottes courtes, bagarreur et mauvais élève qui passait ses vacances avec sa maman, dans la vallée de Chamonix. Ses grands-parents maternels, séduits par la beauté des glaciers, avaient acquit une jolie maison sur la vieille route des Praz. C’est de cette vallée de son enfance, qu’il rapportera aussi, des images fortes, insolites, violentes et sensibles. C’est là, qu’il déclenche avec talent son premier

CETTE ANNÉE-LÀ...

2001 / MONDE / Lancement de la 1

édition de Wikipédia sur internet (mai pour Wikipédia France). Attentats-suicides du Wall Trade Center à New-York. / L’équipe de France masculine de handball, surnommé alors les « Costauds », devient championne du monde. 1ère télé-réalité française avec le lancement de Love Story sur M6. / SAVOIE / Une explosion ravage en grande partie le palais de justice d’Annecy. Le groupe Seb reprend une partie de Moulinex en dépôt de bilan. ère

FRANCE /


Marie-Claude H A B I TAT • C O N S E I L S • T R A N S A C T I O N S

Embarquez avec nous

pour aller au bout de vos projets.

Résidence

18

ème

Résidence

Thonon Centre

Avenue

Jardin d’Irène

PENSÉE POUR RÉPONDRE A TOUTES VOS ATTENTES, la Résidence 18ème Avenue vous propose 31 appartements du T2 au T5, dans le centre de Thonon. Entièrement sécurisée, elle mélange habilement caractère esthétique, espaces intérieurs et bien vivre en ville. Lignes puissantes, ambiance minérale et grandes ouvertures vitrées posent la philosophie de ce nouvel habitat à la hauteur de vos exigences.

T2 à partir de 182 000 €

Thonon Ouest

15 Avenue du Général de Gaulle

THONON-LES-BAINS 04 50 81 25 40 www.mcbailet.com

Dans un cadre de vie harmonieux et calme, et dans un quartier résidentiel proche du centre ville, découvrez ce programme de 31 logements du T1 au T4, aux lignes modernes et chaleureuses. RT 2012.

T2 à partir de 154 000 €

MarieBailetdec.indd 1

17/11/2016 15:57

Laissez-vous

transporter De la Haute-Savoie vers Genève en autocar

Une gamme complète d’abonnement sur transalis.fr

T71 - Evian - Thonon - Genève / T72 Annecy- Cruseilles - Genève T73 Annecy - La Roche - Genève / T74 Chamonix - Bonneville - Genève


coup de flash pour « faire la plaque » et devient au cours de toute sa carrière, l’observateur et le témoin privilégié de la vie de la capitale mondiale de l’alpinisme. Avant un tour du monde, micro en main. Activmag : Comment devient-on « Grand Reporter » ? Christian Brincourt : Je voulais vraiment faire ce métier d’autant plus mythique dans les années 60. Mais je n’avais aucun diplôme en poche et j’étais déjà père de famille. J’ai été successivement mécano, vendeur de journaux et laborantin chez Publicis. Là, j’ai exprimé au big boss, Bleustein Blanchet, ma volonté de devenir journaliste. Mon culot lui a plu et il m’a recommandé à son copain Marcel Dassault, patron de « Jours de France » où j’ai été embauché comme stagiaire… Premier pas dans le métier, mais je m’y suis vite ennuyé. La ligne éditoriale de l’hebdomadaire était un peu trop, comment dire… « polissée ». Et vous connaissez la suite !

Vous avez aussi fait découvrir en direct la haute montagne aux auditeurs ? Vous faites allusion à l’ascension du linceul, un glacier vertical de 900 mètres de haut dans le nord des Grandes Jorasses par René Demaison, retransmise en direct sur RTL. J’ai ressenti de grands moments de bonheurs à Chamonix, j’ai noué de formidables amitiés, Roger Frizon-Roche, Jean Brissaud, directeur de l’office du Tourisme pendant 25 ans, Gérard Devouassoux et tant d’autres. J’ai aussi été confronté à de terribles tragédies. Je pense à celle du Pilier du Frêney conduite par Pierre Mazeaud, celle des 14 morts à l’Aiguille Verte et d’autres encore. Je n’ai jamais rencontré une ville qui peut à ce point se refermer sur elle-même, plonger dans le recueillement le plus profond, lorsque l’un des siens disparaît. J’ai fait aussi partager au grand public les débuts du secours en montagne que l’on doit, en grande partie, à mon ami pilote de la Sécurité Civile, René Romet, l’homme aux 3000 sauvetages. Reporter-aventurier ? On peut dire ça. J’ai participé à 2 expéditions en Himalaya, dont l’ascension de l’Everest avec les premiers Français sur le toit du monde. J’ai aussi traversé le Pacifique Sud sur Pen Duick VI avec Eric Tabarly. Je crois que j’aimais bien jouer à me faire peur !

Retour de course 1995 Les Aiguilles des Cosmiques

ARRÊTS SUR IMAGES SI VOUS ETIEZ… Une planète ? Je serais la lune, cette nuit d’été 1969. Un climat ? L’automne. Pour ses balades en forêt, la cueillette des champignons, ses couleurs, ses odeurs de la terre… Un élément ? Le granit de l’Aiguille du Midi à Chamonix Mai 68

Vous vouliez être sur le terrain ? J’ai vécu au cours des guerres que j’ai couvertes, paradoxalement, les meilleurs moments de ma vie quand l’adrénaline monte, qu’il faut être opérationnel, transmettre à la radio, ou à la télé les bonnes informations émaillées de sincères émotions, en maîtrisant ses peurs parfois. J’ai été envoyé spécial pendant la guerre du Vietnam, celle des 6 Jours, du Kippour en Israël, le conflit du Golf en Irak. Dans un autre registre, j’ai suivi la révolution canaque en Nouvelle Calédonie… Et réalisé une série d’émissions d’investigations pour la télé et des magazines de grands reportages. Je collabore encore aujourd’hui à Paris Match.

138

décembre 16

Un animal ? Un bichon maltais comme la petite chienne fidèle qui m’accompagne. Un véhicule ? Apollo 13. Une femme ? Une geisha et… Bien au-delà ! Un des 7 péchés capitaux ? La luxure, évidemment… Un vice ? Le poker. J’avoue avoir plutôt perdu que gagné. C’est honnête, non ? Votre dernier fou rire ? La semaine dernière avec mon pote Bébel. On déjeunait chez Lip. On a parlé des femmes… Plus précisément

de celles qui nous ont approchés et de celles dont nous nous sommes rapprochés. Un beau moment de complicité qui nous a fait marrer ! Un plat ? Une mousse au chocolat à l’ancienne. Ou le gratin de macaronis concocté par mon ami Stéphane Carrier, au er hameau Albert 1 à Chamonix. Je suis de choses simples ! d frian ment finale Un sport ? Le Mont-Blanc pour terrain de jeu, ça me va bien ! Le cadeau le plus émouvant ? J’avais une dizaine d’années. Emile Allais m’a offert mes premiers skis. Un goût ? Plutôt le bon, j’espère ! Sans rire, j’apprécie une espèce d’amertume… Celle des vieux whiskys, des mets épicés. Vous avez une Rolex ? Imaginez-vous que la maman de mon fils m’en avait offerte une pour nos 10 ans de mariage. On me l’a volée à Saïgon, alors que je la portais à mon poignet… A l’époque, elle ne symbolisait pas un signe de réussite absolue !


La liste au Père Noël. Exaucée. Jusqu’au 21 janvier 2017, vos achats facilités avec le paiement en 10 fois sans frais. 7, rue de la Poste | ANNECY Sous réserve de disponibilité. La Touch Bar n’est disponible que sur certains modèles. TM et © 2016 Apple Inc. Tous droits réservés.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. Exemple, hors assurances facultatives : pour l’achat d’un MacBook Pro 13’’ 2,9 GHZ avec Touch Bar au prix de 1.999,00 €, après un apport de 199,90 €, vous réglez 9 mensualités de 199,90 €. Montant total du crédit : 1.799,10 €. TAEG fixe : 0,00 %. Taux débiteur fixe : 0,00 %. Coût du crédit : 0,00 €. Coût du crédit à la charge du vendeur. Montant total dû : 1.799,10 €. Durée maximum du crédit : 9 mois. Coût mensuel de l’assurance (s’ajoute à la mensualité) : 1,79 € pour la DIM, 2,00 € pour la DIM+CHOM et Senior. Coût total de l’assurance : 16,07 € pour DIM, 17,96 € pour DIM+CHOM et Senior. TAEA : 3,73 % pour DIM, 4,17 % pour DIM+CHOM et Senior.* *Offre réservée aux particuliers, sous réserve d’acceptation de votre demande de crédit affecté par FRANFINANCE (RCS Nanterre 719 807 406) Intermédiaire en assurances inscrit à l’ORIAS N° 07 008 346. Assurances souscrites auprès de SOGECAP et SOGESSUR, entreprises régies par le Code des Assurances. FRANFINANCE, SOGECAP et SOGESSUR sont des filiales du Groupe SOCIETE GENERALE. Le vendeur est intermédiaire de crédit non exclusif de FRANFINANCE. Vous disposez d’un délai de rétractation de 14 jours à compter de la date de signature du contrat de crédit. Conditions en vigueur au 23/11/2016.


Deux interviews particulièrement émouvantes ? Celle du jeune Eric Peugeot, que ses ravisseurs venaient de libérer. C’était à Megève. On a fait des parties de « Petits Chevaux » et il s’est confié à moi. J’ai pensé à mon fils qui avait le même âge, cela m’a aidé sans doute à établir une bonne communication. Il me vient en tête l’interview de son Altesse Sérénissime Rainier III de Monaco dans son atelier de sculpture au sein de sa propriété privée à Roc Agel. Un véritable moment de grâce partagé avec le Prince en blouse bleu de travail, tordant le fer à la flamme. Quelque chose d’absolument surréaliste ! Un revers de médaille ? J’ai été un père absent et frondeur. Heureusement, aujourd’hui, nous partageons les mêmes passions, le reportage et la photo. Nous sommes deux adultes qui s’aiment et se respectent. Et vous avez trouvé le temps d’écrire au cours de cette vie bien remplie ? Quelques ouvrages ! « Reporters » préfacé par Kessel, « Pushkar », « Envoyé Spécial », 50 ans de reportage à Chamonix. Récemment, j’ai publié avec mon fils Marc (rédacteur en chef photo à Paris-Match) un ouvrage de photographies pour la plupart inédites de mon amie Brigitte Bardot, « La petite fiancée de Paris Match ». Elle a étroitement collaboré à cet album dans lequel elle livre ses souvenirs au fil des images. Une anecdote ou deux qui vous font encore sourire ? En reportage en Amazonie, je vais à la rencontre des derniers indiens Yanomamis à la frontière du Venezuela et du Brésil. Le chaman de la tribu apercevant le croco sur mon polo me menace brusquement de son arme pensant que je suis de la tribu adverse ennemie, dont le caïman est l’emblème ! Une autre : je me rappelle un séjour chez Salvador Dali, quand il me demande de plonger devant sa maison en Espagne pour lui pêcher un poulpe afin de le tremper vivant dans un bac de peinture pour mieux le jeter sur une toile et signer une nouvelle œuvre !

DU PIRE AU MEILLEUR Votre pire Noël ? S’endormir seul dans le dortoir de la pension après un dîner frugal avec les curés… Grand moment éprouvant de solitude pour un môme. 11 ans d’internat, on n’en sort pas indemne ! C’est peut-être pour ça que je suis parfois comme un vieux sanglier solitaire. Et le meilleur ? Un réveillon cocasse… Une engueulade familiale sévère autour de la table s’est poursuivie par un violent lancé d’huîtres, et s’est achevée en grands éclats de rires ! Moments magiques, dans l’incongruité totale, décalage païen absolu… Votre première guerre ? En 1967, la guerre des 6 jours. Je couvrais pour la première fois les combats sur le front jordanien. Une émotion viscérale. Une peur tétanique surmontée par la motivation de bien transmettre le sujet. Votre dernier coup de gueule ? Ces bombes qui ont tué 27 gosses à Mossoul. Votre dernière fierté ? Maurice Herzog, le vainqueur de l’Annapurna me remettant les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur à Chamonix, face au Mont-Blanc. Votre première grande douleur ? J’avais 18 ans quand mon père s’est tué dans un accident de voiture. Votre plus grande émotion professionnelle ? Mon reportage dans un mouroir de Calcutta aux côtés de Mère Teresa quand elle apporte la dignité à une petite fille qui va mourir de faim quelques minutes plus tard, dans ses bras devant la caméra de TF1. Cette image continue à me poursuivre. Votre dernière peur ? Celle de la mort, sans doute. Je peux dire que le « crabe » m’aurait eu, sans la précieuse présence de mon ami Jean-Paul Belmondo. Bébel m’a insufflé toute son énergie, ses qualités de cœur… Aujourd’hui, je vais bien.

12 ans de complicité et d’amitié forte avec « le Magnifique »

ain Les 39 ans de BB au Club St Germ

olson Roman Polanski et Jack Nich

140

décembre 16


CHOCOLATS & GOURMANDISES CHOCOLATS & GOURMANDISES E RTUR OUVE LLES E N PTION E C X 12 et E

ndis

les lu cembre 9 dé

1

CHOCOLATS & GOURMANDISES

ur m an de s…

CHOCOLATS & GOURMANDISES

BAGAGES

La différence !

CHOCOLATS & GOURMANDISES

15 rue de la résistance

04 50 01 20 55

RUMILLY 9h30 à 13h et de 14h30 à 19h

04 50 01 20 55

15 rue de la résistance

RUMILLY

www.timanfreychel.com 9h30 à 13h et de 14h30 à 19h • Ouvert tous les dimanches matin

04 50 01 20 55 15 rue de la résistance

04 50 01 20 55

15 rue de la résistance

RUMILLY

www.timanfreychel.com 9h30 à 13h et de 14h30 à 19h • Ouvert du mardi au samedi

© ras-slava - Fotolia

© Magazine Actives

adresse ne U

o Amours G e aux dié dé

+ DE 100 RÉFÉRENCES

RUMILLY

MAROQUINERIE - BAGAGES - ACCESSOIRES 9-11 rue du Pont Neuf RUMILLY 04 50 01 41 51

www.timanfreychel.com 9h30 à 13h et de 14h30 à 19h • Ouvert du mardi au samedi

RUMILLY

Timan_choix.indd 10

28/11/2016 15:33

INSTITUT DE BEAUTÉ • ESPACE DÉTENTE SPA

Pour Noël, découvrez notre Spa et offrez un moment détente

ACCÈS AU SPA

AVEC HAMMAM, SAUNA ET JACUZZI

44 Rue Montpellaz • RUMILLY • 04 50 23 87 57 • cocoon-spa@hotmail.fr

Retrouvez nos offres sur : www.cocoon-spa.net

OUVERTURE EXCEPTIONNELLE LUNDI 19 DÉCEMBRE

22 AVENUE GANTIN - RUMILLY - TÉL. 04 50 01 40 21


ILS ONT FAIT SA NOTORIÉTÉ, CES MACARONS, LUI ONT SERVI DE LAISSER-PASSER POUR INTÉGRER LE MONDE DE LA HAUTE-GOURMANDISE, CÔTOYER LES PLUS GRANDS PÂTISSIERS. A 74 ANS, MERCOTTE, NÉE EN SAVOIE ET « FIÈRE D’Y VIEILLIR » N’EN A PERDU NI SA GAIETÉ NI SON FRANC-PARLER.

#12

D

ET R

E , D TR N O

ON

PE

NS

MERCOTTE T

IT

lle n’est pas vraiment blogueuse culinaire, car maintenant, “la plupart des gens qui lancent leur blog pensent qu’ils vont gagner leur vie avec”. Elle n’est pas non plus pâtissière professionnelle, “c’est un vrai métier, un métier de fou ! Moi, je me revendique comme nonprofessionnelle, la ménagère qui s’adresse aux ménagères pour les faire progresser, leur

O

© Marie et Chegoyen / M6

Propos recueillis par Mélanie Marullaz

S M AC AR

apprendre les bons termes, les bons gestes, les tirer vers le haut”. Elle n’est surtout pas critique gastronomique, “je partage les bonnes adresses, mais ne descends pas celles qui ne me plaisent pas, critiquer est trop facile quand on voit le boulot que font les professionnels”. Elle n’est pas non plus Mamie gâteuse, mais emmène ses petits-enfants former leur palais à la table des étoilés “dès qu’ils savent se tenir”. Maintenant que nous savons ce que Mercotte n’est pas, c’est

CETTE ANNÉE-LÀ...

2002

/ MONDE / Le passage à l’Euro devient officiel. Lance Armstrong remporte son 4ème tour de France / FRANCE / Le film le fabuleux destin d’Amélie poulain obtient le César du meilleur film. Ingrid Bettencourt est enlevée par les rebelles FARC / SAVOIE / La grenobloise Carole Montillet devient championne olympique aux jeux de Salt lake City. Le lac d’Annecy est vidangé.


CUISINE > SALLE DE BAIN > AMÉNAGEMENT ARCHITECTURE D’INTERIEUR DEPUIS 1972

IMAGINÉ PAR NOUS, RÉALISÉ POUR VOUS NOUS TRAVAILLONS AVEC LES MEILLEURS PARTENAIRES POUR VOUS GARANTIR LES PLUS BELLES PRESTATIONS

43 Route de l’Aiglière 74370 ARGONAY Tél. 04 50 27 49 37 www.interieur-littoz.com

Robert Littoz-demi.indd 1

24/11/2016 15:17

Savoisienne habitat vous souhaite de

Joyeuses Fêtes

Tél. 04 79 33 37 45 239 rue de la Martinière -Bassens - 73025 Chambéry Cedex

www.savoisienne.com


“ 

QUAND JE ME SUIS MARIÉE, JE NE SAVAIS PAS FAIRE CUIRE UN ŒUF.

 ”

MERCOTTE

PASSÉE AU CHINOIS

La dernière saveur qui vous a étonnée ? Ce n’est pas vraiment nouveau, mais j’aime le yuzu, car j’aime l’acidité, et donc tous les nouveaux agrumes japonais, asiatiques qui arrivent, comme le kalamansi ou le sudachi. Par contre, je déteste la fève tonka parce que tout le monde en met partout, sans savoir la doser, et ça me soûle !

© Marie et Chegoyen / M6

Le rituel sans lequel vous ne pouvez pas commencer la journée ? Pomme à jeun le matin éloigne le médecin ! Même sur le tournage de l’émission, j’emmène mes pommes de Savoie. Je ne veux pas de pommes cirées et traitées aux pesticides, alors j’apporte mes Boskoop du producteur que je connais !

dans les effluves de chocolat chaud et de thé au jasmin de son QG, le Fidèle Berger, à Chambéry, qu’elle nous raconte qui elle est. Comme les couches d’un mille-feuilles, les différentes strates de sa vie se superposent, se complètent, la générosité de la crème y côtoie le croustillant du feuilletage.

Fin des années 60 en France… Mai 68, vous y étiez ? J’ai vécu les événements de loin, car j’étais chez mon frère au Bénin et ma vie en général était assez loin de tout ça : je n’avais pas l’esprit révolutionnaire du tout !

Des regrets ? Non ! Je referai tout pareil. J’ai fait Hypokhâgne, Sciences Po, une licence d’anglais et je me suis arrêtée quand je me suis mariée, mais j’ai eu une vie active et passionnée, plutôt dans le divertissement. J’ai d’abord fait les rallyes avec mon mari, c’est d’ailleurs de là que me vient mon surnom : Mercorelli, mon nom de famille + co-pilote = Mercotte ! Et puis, le rallye, ça coûte cher, surtout avec quatre enfants. Donc mon mari s’est mis au deltaplane, alors je me suis mise au bridge. Et je me suis éclatée ! Je suis devenue arbitre nationale et 1ère série. Mais je ne suis pas une « winneuse », je n’aime pas la compétition, c’était le plaisir et l’exercice intellectuel qui me guidaient. Tant qu’on fait des progrès, on ne voit pas les côtés négatifs, on se souvient de tout, des mains qu’on a jouées quatre ans auparavant… Mais finalement, les gens sont très agressifs dans cet univers compétitif, et quand j’arrête, j’arrête ! Je m’éclate beaucoup plus dans ce que je fais maintenant.

Que vous reste-t-il de cette période ? Beaucoup d’insouciance, beaucoup de

A l’époque, vous ne cuisiniez pas autant… Quand je me suis mariée, je ne savais pas

Activmag : Qui étiez-vous et quels étaient vos projets à 25 ans ? Mercotte : Je venais d’avoir mon premier enfant et j’étais enceinte du deuxième. Mais faire des enfants à cet âge, c’était presque tard pour l’époque. J’en ai eu quatre en 7 ans, garçon/fille/garçon/ fille… parce que je suis une fille organisée ! Je n’avais pas de projet de vie particulier, car j’ai toujours vécu dans le présent, au jour le jour. Je n’aime pas anticiper. Quand on vit dans le présent, on est super heureux.

144

plaisir. C’était de belles années, rien à voir avec maintenant.

décembre 16

Votre pire ratage culinaire ? En préparant l’émission justement, pour faire un pastis gascon, il fallait étaler la pâte sur un drap, j’en ai bavé… Le plaisir auquel vous ne pouvez résister ? Manger des truffes noires, à la période des truffes, au changement de lune, fin janvier début février, c’est là qu’elles sont les meilleures. Je me damnerais pour en manger ! Votre madeleine de Proust ? Le St Honoré de Cedric Pernot me ramène direct en enfance, il est bien équilibré, pas trop sucré, sa pâte feuilletée inversée fond dans la bouche… et les tablettes de chocolat de chez Bonnat à Voiron, de la vraie porcelaine, je l’aime bien noir, bien gras, long en bouche…

faire cuire un œuf. J’ai pourtant été élevée par 2 tantes qui avaient l’âge d’être grandsmères et dont l’une était un fin cordon. Je me suis mise à la cuisine vers 30 ans, j’ai commencé avec le livre de Michel Guérard (ndlr : Les Prés d’Eugénie, trois étoiles Michelin depuis 40 ans, considéré comme l’un des fondateurs de la « nouvelle cuisine »). On ne pouvait pas rater les


Madelon 263 rue 263, Eugène Ducretet Zone Commerciale Chambéry Nord 73000 Chambéry - T. 04 79 68 50 60 chamnord@madelon.com www.madelon-mobilier.fr


© Marie et Chegoyen / M6

FANS

DE MERCOTTE CÉDRIC PERNOT recettes parce que c’était très scolaire, et comme je suis vierge ascendant vierge, donc un peu rigide, ça me convenait parfaitement. Et vous vous y êtes mise à fond… J’ai commencé par organiser des stages de cuisine, ça marchait par le bouche à oreille. Les gens venaient même de Londres pour un après-midi. Le but, c’était de transmettre, de partager, ils repartaient avec une dizaine de petites boîtes et ils étaient super contents. Puis, quand mes enfants sont partis, j’ai accueilli des étudiants étrangers, en demi-pension, beaucoup de Japonais, plutôt des adultes, des écrivains, des musiciens, je leur faisais réviser leur français. L’un d’entre eux était venu pour 3 mois, il est resté 3 ans ! Il est reparti avec le livre des dictées de Pivot et ne faisait plus que deux fautes. Puis, j’ai proposé des week-ends gourmands, en chambre d’hôtes, on cuisinait tous ensemble le menu du soir. Vous avez ensuite lancé votre blog, puis avez rejoint l’équipe de France Bleu et depuis 2012, la télé, avec le Meilleur Pâtissier… La sur-médiatisation a-t-elle changé votre vie ? Ma vie à moi n’a pas du tout changé, car j’ai suffisamment de recul. D’ailleurs, je ne voulais pas faire l’émission à la base. J’ai accepté parce que c’est bienveillant. J’y joue la sévère, c’est juste mon rôle,

146

décembre 16

mais ça génère parfois des commentaires agressifs. Dieu merci, à mon âge, j’ai beaucoup de tolérance pour les gens qui prennent tout au premier degré ! Non, ce qui a beaucoup changé, c’est le regard des autres. Pas ici, à Chambéry, ou dans le train, où je passe ma vie, mais au Salon du Chocolat par exemple, ça tourne parfois au harcèlement, j’ai même des gardes du corps quand je dois me déplacer rapidement... Qu’est-ce qui vous ferait arrêter ? Le tournage, ce sont mes vacances. On n’est pas sur un plateau, on est tous immergés, ce sont souvent les mêmes équipes, les mêmes techniciens d’une année sur l’autre, alors pendant 3 mois, c’est un cocon, et je suis châtelaine ! Cyril (Lignac), lui, a dit : « le jour où Mercotte arrête, j’arrête ! » Mais moi, je re-signe tant qu’on me demande !  

SUR LE FEU • Diffusion de la finale de la Saison 5 du Meilleur Pâtissier, mercredi 7 décembre sur M6. • Le Grimoire de Mercotte - Nov. 2016, M6 Editions. Recettes techniques de l’émission. • Le Meilleur de Mercotte - Nov. 2016, Editions Atlal. Préfacé par Pierre Hermé.

au Fidèle Berger, son QG Chambéry, elle vient “Quand Mercotte est à tisserie, nouveautés, pâ nous voir, on discute ce qu’on est en train ce qu’elle a goûté, vu, rfois que 3 minutes. de faire… Elle ne reste pa quotidien, c’est un Elle fait partie de notre puis ème membre de l’équipe. De peu le 11 de p cou elle a beau qu’elle fait de la télé, s gen les e à ce qu recul, contrairement ent tem plè com t fou peuvent penser, elle se » récent. Elle a ce rité éb cél «  é côt son de t que rien ne l’atteint, regard distancé qui fai me négatives.” critiques positives com

L

SERGE CARBONEL

son complice de radio z elle, c’est sa bonne “Ce que j’apprécie che otidien. On s’amuse qu humeur, sa gaieté au ensemble et on rit en faisant de la radio transmettre. Je suis beaucoup. Elle adore ur mon plus grand souvent son cobaye, po assurés, c’est top ! t plaisir. Les goûters son la noix de coco que Un défaut ? Elle déteste moi j’adore !”

CYRIL LIGNAC

Meilleur Pâtissier Juré, avec Mercotte, du rigolant ou à la “Je le dis souvent en tte n’est pas là, rco cantonade, mais si Me vrai que l’on st C’e . ête c’est moi qui arr l’un à l’autre, c’est est tellement attachés te émission, que je tellement l’ADN de cet Meilleur Pâtissier le ne me verrais pas faire que Mercotte.” avec quelqu’un d’autre


LUC BLANCHET IL ÉTAIT UNE FOIS 4 COPAINS MARAÎCHERS, 4 GARS PASSIONNÉS DE BELLES PLANTES QUI DÉCIDENT, UN JOUR DE 1977, DE SEMER LEUR GRAINE DANS UN MÊME POT ET DE VOIR CE QUI POURRAIT BIEN GERMER. ET COMME ILS ONT ASSURÉMENT LA MAIN VERTE, ET LE NEZ CREUX, IL Y POUSSE BELLE ET BIO UNE DRÔLE D’AVENTURE. A 48 ANS, LUC BLANCHET, PRÉSIDENT DE BOTANIC DEPUIS BIENTÔT 15 ANS, VEILLE SUR SA CULTURE… D’ENTREPRISE. Propos recueillis par Lara Ketterer

Annemasse, Albert et Jacques Verdonnet, François Bouchet et Claude Blanchet, passionnés d’horticulture, décident de s’associer pour vendre leurs productions. Ils fondent, en 1977, « Les Serres du Salève », une jardinerie comme il en existe peu à l’époque. Claude en prend la tête. Le terreau est bon. L’entreprise fertile fait des petits, jusqu’à 12 sites sur les Savoie et la région lyonnaise. Après un passage sous l’enseigne Jardiland, les 4 associés quittent le réseau pour fonder, en 1995, Botanic. Au décès brutal de Claude Blanchet, en 2002, Luc, son fils, de formation

horticole lui aussi - la passion est vivace -, reprend la présidence. Récolte après récolte, l’entreprise sème ses valeurs, fait pousser le développement durable sous toutes ses formes… Avec 2 200 salariés, 67 magasins et un CA de 320 millions d’euros, l’entreprise hautsavoyarde se positionne comme la 4ème chaîne de jardinerie en France, la seule à ne proposer que des produits et solutions écologiques. L’homme est discret, me confie qu’il n’aime pas trop s’exposer, « vous êtes sûr que je suis le bon candidat à cet exercice ? », hésite, me

CETTE ANNÉE-LÀ...

2003

/ MONDE / Disparition de la Yougoslavie au profit des états de Serbie et du Monténégro. La dernière coccinelle originelle sort de l’usine Volkswagen de Mexico. / FRANCE / Année de la canicule : 15 000 personnes en sont victimes. Dernier vol du Concorde, entre Paris et New York. / SAVOIE / Assassinat de la famille Flactif au Grand-Bornand. Construction du plus gros téléphérique du monde : le Vanoise Express, 2 cabines pouvant transporter 200 personnes.

© L’Œil Derrière le Miroir

#13


S T O P E D E R I UNE HISTO & DE POTES ! A MI PARCOURS prévient qu’il ne répondra pas aux questions perso : “Pour vivre heureux, vivons cachés !”. Mais au final, accepte de lever un voile sur son jardin public. Et plus pudiquement sur son jardin secret… Activmag : L’histoire commence en 1977 avec 4 copains issus de 3 familles. 40 ans plus tard, il en reste quoi ? Luc Blanchet : Il reste tout ! Les 3 familles sont toujours là, au capital, mais pas seulement. La famille Verdonnet exploite toujours l’entreprise de production horticole à Bossey, qui fait partie de nos fournisseurs privilégiés, et Eric, le fils de François Bouchet dirige à mes côtés Botanic. L’esprit, les valeurs et les fondamentaux de départ ont perduré. 2002, au décès de votre père, vous reprenez les rênes. Comment ça s’est passé ? J’avais 34 ans. Par chance, je travaillais déjà dans l’entreprise, aux côtés de mon père, on partageait déjà tout, j’étais informé. Donc, ça s’est fait naturellement, dans la continuité. Après, la manière dont ça s’est passé, forcément, n’était pas celle qui était prévue… On a fait avec. 2008, vous prenez le virage du zéro pesticide, zéro engrais chimique, c’était gonflé comme décision ? Vous vous asseyez sur un chiffre d’affaires conséquent ? En 2008, on était précurseur. D’ailleurs, aujourd’hui encore, on est la seule enseigne de jardinerie à le faire, de ne plus commercialiser de pesticide et d’engrais chimique, et ce, de manière volontaire. Il y a une loi qui arrive et qui va obliger toutes les enseignes de retirer ces produits du libre service, pour les garder

en vente, derrière le comptoir. On n’a pas eu besoin de cette loi pour le faire, ça fait partie de nos convictions profondes, de préservation de l’environnement. Alors oui, à l’époque, ça représentait un chiffre d’affaires relativement conséquent, c’était donc un pari audacieux, mais finalement gagnant, qui nous a permis de rencontrer le monde du bio et ses principaux acteurs. Des personnalités fortes, dont certaines qui ont marqué, comme Pierre Rabh. Et au final, ça nous a ouvert de nouvelles opportunités avec la création de nos espaces « Marché Bio », autour de fruits, légumes et produits frais. Si on n’avait pas pris cette décision de miser sur le jardin écologique, on ne ce serait peut être pas aussi impliqué dans le bio. Ça a été finalement un vrai relai de croissance. En 2013, vous enfoncez le clou avec la plus grosse opération de reprise de pesticide, sacré coup de com’ ! Pas un coup, puisqu’on continue chaque année à l’organiser, en automne. On en est aujourd’hui à 36 tonnes collectées, dont 6 sur la dernière campagne. On récupère les produits chimiques contre un bon d’achat, et on les recycle à nos frais. C’est peut-être un coup de com’, mais qui a un coût en face important, et qui a du sens. Vous vous achetez une place au paradis, en somme ! (Il rit…) Non, non… Botanic c’est aussi une autre façon de vouloir faire du commerce. Nous ne sommes pas que des distributeurs de produits, on entend écrire une histoire autour. 80% de vos salariés sont actionnaires. C’est une volonté ? C’est un moyen de les fidéliser, de les intéresser à la vie de l’entreprise, de les

Que faisiez vous à 25 ans ? Jen’étais pas chez Botanic et d’ailleurs Botanic n’existait pas encore, on évoluait sous l’enseigne Jardiland alors. Mais je ne faisais pas encore partie de cette aventure-là. J’étais paysagiste horticulteur sur Reigner. A quoi rêviez-vous à 25 ans ? A développer ma petite entreprise avec mon associé. Je ne m’imaginais pas spécialement avec le positionnement d’aujourd’hui. Que regrettiez-vous de ces années? Rien ! Que direz le « vous à 25 ans » de ce que vous êtes devenu aujourd’hui? Accroche-toi : y a encore du boulot !! Vous avez 48 ans, comment vous imaginez-vous dans 25 ans ? La retraite est encore loin de mes préoccupations… mais peut-être bien qu’à 73 ans, je commencerai à y songer !!

sensibiliser au modèle économique, au compte d’exploitation, en plus de l’intéressement, de la participation. Bien sûr, c’est sans obligation… Aucune pression ! Quels sont vos enjeux maintenant ? L’enjeu des 2 ans à venir, ce qu’on appelle en interne « Jardinerie naturelle, source de bien-être », c’est de dupliquer, à l’horizon 2018, dans l’ensemble de nos 67 magasins, les corners « marchés bio » et les espaces bien- être. Nous venons d’éprouver ces derniers dans 3 magasins pilotes, à Seynod, Saint-Genis-Pouilly et à Dijon, autour d’une tisanerie, de tout ce qui touche à la phytothérapie, naturothérapie, gemmothérapie, les huiles essentielles… avec la présence d’un naturopathe sur

décembre 16

149


chaque espace pour conseiller. En fait, on prend le fil vert du végétal en fil conducteur de toute notre offre. Les résultats sont probants. Du coup, nous allons recruter et former une centaine de personnes d’ici 2 ans pour mettre en place ce projet, pour un investissement global de 25 millions d’euros. Quel positionnement adoptez- vous avec le net ? On a un site de vente en ligne. Et on vient de sortir, la semaine dernière, une application pour mobiles. Vous pouvez ainsi prendre une photo de votre plante, par exemple, qui rencontrerait un souci, une maladie ou une interrogation sur son entretien, ou son développement, vous la postez sur l’application et on vous apporte la solution ou le conseil sous 24 heures.

SAPINS À ADOPTER Treezmas. La Botanic vient de racheter la start-up française ce en France servi ier prem le 2012 en jeune pousse avait lancé et livrés pot, en rels natu Noël d’adoption de sapins de ntés. repla être pour récupérés après les fêtes a même un avenir. Et le sapin de Noël n’est plus condamné, il son âge, vous e confi vous m, Treezmas lui donne un préno t de soin carne d’un ne mpag raconte son histoire et l’acco son séjour. ant pend r eteni l’entr à les destiné à aider les famil le PDG érent indiff r laisse pas ait Une démarche qui ne pouv ic Botan à et perm et tive effec est de Botanic. L’acquisition n de ératio récup et son livrai de e servic d’intégrer et proposer ce passé. sapins de Noël en pot dès le début du mois

Du coup, vous finissez dans ces soirées en pilier de bar ? Exactement, vous avez tout compris (et il éclate de rire). Vous vivez à Manigod, un peu loin de votre siège d’Archamps… J’ai pris la décision d’emménager là-haut il y a 9 ans. J’aime la nature et la montagne. J’adore Manigod pour sa ruralité… C’est mon espace de ressourcement. Mon jardin secret. Quel est le dernier cadeau que l’on vous ait fait ? Un moment partagé avec mes 4 filles (12, 14, 20 et 22 ans), c’est pas souvent… La dernière fois, c’était il y a un mois… Votre dernière colère ou coup de gueule ? Je ne suis pas un homme de coups de gueule… Maintenant, quand il y a des intolérances manifestes… c’est le truc qui peut me faire sortir de mes gonds…

LUC PAR LUC… Vous avez des défauts ? Ouh là, beaucoup même !!! (Il rit) Le principal ? J’en sais rien… Qu’en dit votre femme ? Elle en dit tellement !! (il rit encore) Je peux être taxé de mauvaise foi, tellement je veux convaincre… Et votre principale qualité ? Alors, là… impossible d’y répondre. Le don que vous voudriez avoir ? J’aimerai savoir danser. En soirée, je ne suis pas un piètre danseur : je suis pire que ça !

150

décembre 16

Vous n’avez pas de coup de gueule, mais est-ce que vous avez des fous rires ? Ça oui. Le dernier remonte à dimanche soir, avec la visite d’un ami proche, est un gai luron, qui me fait bien rire. En fait, je suis bon public ! J’ai le rire facile. Votre occupation préférée ? La marche en montagne et le ski de randonnée. A quoi ressemble le bonheur à vos yeux ? Une sortie en montagne suivie d’un repas, entre amis. Votre plat préféré ? En bon Savoyard, j’aurais dit un plat de fromage… Sinon, le gratin dauphinois que j’adore aussi. Celui qu’on ne vous fera pas avaler ? Je mange de tout. Je ne suis pas difficile.

Quelle image de vous voudriez-vous laisser sur terre ? Peut-être d’avoir laissé une trace par ma préoccupation de l’environnement, du terroir… d’avoir planté une graine dans ce sens… Quel personnage historique auriez-vous pu être ? Je ne suis pas sûr d’avoir envie de vivre sa vie, mais en revanche, le personnage qui me fascine, c’est Napoléon Bonaparte. Votre héros de fiction ? Dans la BD, le lieutenant Blueberry. J’aime sa dégaine, ses aventures… Vous êtes à bord d’une machine à remonter le temps, à quelle époque la programmez-vous, pour voir… ? Au Moyen-âge… j’aurais bien été un guerrier à l’image de Bertrand du Guesclin…

PORTRAIT CHINOIS Si vous étiez… Un fruit ? Une pomme. Un légume ? Une pomme de terre. Une plante ? Un fuchsia. Une fleur ? Une pensée. Un arbre ? Un hêtre, un fayard comme on dit ici. Un jardin ? Un mix entre un jardin anglais et un jardin alpin. Un animal ? Un cerf. Un accessoire de terrasse ? Un barbecue. Un outil du potager ? Une bèche. Un produit cosmétique ? Un pain de savon aux huiles essentielles.


#14

ANDRÉ DUSSOLLIER CETTE ANNÉE-LÀ...

2004 / MONDE / Lancement de Facebook. Un tsunami ravage l’océan indien et tue plus de 250 000 personnes. / FRANCE / Application du principe de laïcité

dans les écoles publiques. Le 1er mariage homosexuel français est célébré à Bègles par le maire Noël Mamère. / SAVOIE / Un couple de Gypaètes barbus a choisi de s’installer dans la vallée de Peisey. Décès de l’ancien maire d’Annecy André Fumex, figure de la résistance et fondateur des anciens des Glières.


©Nicolas Guerin /Contour By Getty Images / Getty Images

ANDRÉ DES

ARTISTES MON PETIT DOIGT M’A DIT QU’ON L’AVAIT VU SUR LE PAQUIER... LA VÉRITÉ OU PRESQUE,

C’EST QU’UNE BELLE FILLE COMME MOI N’A PU RÉSISTER À L’ENVIE DE SONDER « UN CŒUR EN HIVER ». PAS BESOIN DE SORTIR LE GRAND JEU NI DE SOMBRER DANS LE MÉLO POUR LE RENCONTRER. MAIS CHUT !! NE LE DIS À PERSONNE... Propos recueillis pas Marie Caroline Abramovitch-Boubée

onsidéré longtemps comme un acteur intellectuel, André Dussollier se fait connaître du grand public avec Trois hommes et un couffin, un succès populaire qui va lui permettre de varier les registres et de donner enfin à voir toute la palette de son immense talent. Depuis, l’Annécien n’a cessé de nous surprendre, nous émouvoir, nous amuser, nous effrayer, nous séduire… André Dussollier traverse le temps avec une incroyable légèreté, variant les rôles et les réalisateurs au gré de ses coups de cœur, enchaînant cinéma, théâtre, lecture avec toujours un même bonheur… pour lui comme pour nous ! Blessé au pied, le 28 septembre dernier en pleine représentation de Novecento (le spectacle qu’il a entièrement imaginé et mis en scène à partir de l’œuvre d’Alessandro Baricco, qui lui a valu un Molière), c’est à la veille de son opération qu’André Dussollier a eu la grande gentillesse de répondre à nos questions.

Activmag : quel petit garçon étiez-vous ? André Dussollier : J’ai passé mon enfance à Cruseilles, fils unique de parents fonctionnaires. Vous imaginez bien que dans un village de 1000 habitants, à l’époque, les distractions étaient rares... J’étais un petit garçon sage, désireux de faire plaisir aux adultes. Je voyais assez régulièrement mes cousins grenoblois, mais c’est surtout par le sport que j’ai pu véritablement me faire une vie sociale. Au foot, j’avais enfin des copains, je partageais les bons et les mauvais moments. Chaque déplacement était une grande aventure, que nous préparions fiévreusement tout le samedi… Quel adolescent ? Sur les conseils d’amis, mes parents m’avaient inscrit en sixième dans un collège réputé de Saint-Julien, où je suis arrivé en cours de trimestre. J’y étais interne externé - un terme qui n’existe plus - car c’était à l’origine un établissement réservé aux filles,

et l’internat n’était pas mixte. Je logeais donc chez ces amis, en compagnie d’autres jeunes dans la même situation. C’était très dur, en classe nous étions 4 garçons pour 25 filles, vraiment dur… et je devais, en outre, mettre les bouchées doubles pour rattraper mon retard. Première rencontre avec le théâtre ? Un jour, notre professeure de français nous a emmenés voir Poil de Carotte au théâtre. C’était incroyable, des gens riaient et applaudissaient à des choses dont on ne riait pas chez moi. J’ai découvert un autre monde, plus vivant, plus libre, et j’ai su que je voulais en faire partie… J’ai aussitôt intégré la petite troupe du collège. Il vous a pourtant fallu attendre un peu ?... J’avais bien tenté quelques approches dans ce sens, et je m’étais déjà bien renseigné, mais en province - et a fortiori chez moi -les réticences étaient vives. C’était un milieu totalement inconnu, un peu

décembre 16

153


inquiétant même. Personne de notre entourage ne fréquentait, ni même ne connaissait de comédiens… J’ai donc rassuré mes parents en terminant ma scolarité et en faisant des études de lettres. Une fois mes diplômes en poche (deux licences et une maîtrise, mazette !), je suis parti tenter ma chance à Paris. Comment vous y êtes-vous pris ? Très candidement… en allant frapper à la porte du Conservatoire. J’ai dû demander une dérogation pour passer l’examen l’année suivante car j’avais dépassé l’âge limite. J’ai toujours été en retard pour tout… Là encore, j’ai travaillé d’arrache-pied dans le cours de Jean Périmony, et j’ai obtenu un premier prix, et mon droit d’entrée à la Comédie Française. …Que vous avez quittée au bout d’un an ? Il y avait une grève à la Comédie à ce moment-là. Ce n’était pas de chance, parce que j’avais des rôles. Truffaut m’avait contacté pour « Une belle fille comme moi », et je n’ai pas voulu laisser passer ma chance, alors je suis parti.

Avez-vous de vrais amis dans le milieu artistique ? Oui, bien sûr, j’y ai quelques amis. Mais nous menons des vies de saltimbanques, nous partons souvent… Mes ancrages amicaux sont plutôt à chercher hors du monde médiatique, ils sont les points stables d’une vie très papillonnante… Un de vos endroits préférés à Annecy ? Un banc, sur le Pâquier, dans le tournant. Là, je suis un spectateur privilégié. En face, quatorze plans de montagne différents, à droite, le Pont des Amours qui enjambe le canal, et le lac aux couleurs toujours changeantes… J’aime bien aussi quelquefois me perdre dans les rues de la vieille ville. Un beau souvenir d’Annecy ? L’année où j’ai redoublé ma philo à Berthollet, j’ai eu la chance inouïe de rencontrer François Chirpaz, un prof de philo incroyable. Son enseignement a très largement et durablement marqué ma vie… pas aux causes qui nous font raconter

SANS VOULOIR… CHINOISER Si vous étiez… un animal ? Aujourd’hui un guépard pour retrouver la souplesse de ma cheville blessée lors d’une représentation de « Novecento » le 28 septembre dernier. Un objet ? Une clé. Un dessert ? Une salade de fruits régionaux, fraises des bois, jostas, mûres. Une ville ? Annecy, définitivement ! Un grand homme ? Louis Armand né à Cruseilles, à qui l’on doit la rénovation et le développement du réseau ferroviaire. Une grande femme ? Simone Veil. Un vêtement ? Un « jean », pratique en toute saison et n’importe quel jour de la semaine. Un bonbon ? L’arlequin. Une odeur ? L’odeur de la forêt. Un mot ? Rêve. Une fête ? Noël. Un proverbe ? Il faut suivre sa pente, pourvu que ce soit en montant.

©CG14

Resnais-Dussollier, l’amour à mort ? C’est vrai que j’ai beaucoup tourné dans les films de la Nouvelle Vague, ce qui explique sans doute que je sois longtemps resté un acteur un peu confidentiel. Dont bien sûr ceux d’Alain, qui m’a sans doute offert dans « Mélo » l’un de mes rôles les plus riches. Alors, quand Coline Serreau m’a contacté par défaut… - j’ai pu enfin tourner un film grand public.

Comment avez-vous géré la notoriété ? Je n’ai jamais pris de coup de soleil, si c’est votre question… J’ai toujours été très conscient que ce métier n’est qu’une succession de montagnes russes. Mais le succès de « Trois hommes et un couffin » m’a fait du bien, car il m’a ouvert des horizons plus larges. Il m’a permis de casser mon image d’acteur de cinéma d’auteur, j’ai eu plus de propositions, j’ai pu varier les registres. Non, la notoriété n’a jamais été pesante.

154

décembre 16


ouverture début décembre 180 m2 dédiés aux saveurs du monde

concept store - dégustation cafés & thés du monde muffins, cookies, mugs, théières, coffrets cadeaux... sur place ou à emporter

8 rue Derrière les Murs Les Halles de Chambéry 04 79 25 98 28

Le café des initiés.indd 1

28/11/2016 14:12

Galetas.indd 1

10/11/2016 16:45


SPEC IAL 25 ANS

ces histoires : tout se crée instinctivement. Face aux questions de la presse et de mes lecteurs, je trouve des réponses, je comprends les clefs de ce que j’ai réalisé et je mets des mots dessus. C’est intéressant car cela permet de boucler l’album et de passer plus facilement au suivant.

ans ? Que faisiez-vous à 25 rvatoire nse Co au is J’étais à Par ue. national d’art dramatiq

PETITS +...

+

Votre grande qualité ? Je m’accroche autant que possible.

+

Votre grand défaut ? Je peux décrocher facilement… Quelle est pour vous la vertu la surévaluée ? La bonne conscience.

+

©AD conservatoire

ans ? A quoi rêviez-vous à 25 n. die mé co De devenir vos 25 ans ? Que regrettez-vous de’un an ! qu ré du nt uro n’a Qu’ils vous à 25 Quel amoureux étiezans ? Transi… niez-vous Comment vous imagi 25 ans plus tard ? Je ne m’imaginais pas… » de 25 ans Que dirait votre « vous hui ? rd’ jou en vous voyant au ? nt me ale fin nt, nte co Tu es

+

Votre grand regret ? Que la vie soit trop courte.

+

Votre grande peur ? D’être encore envahi par la peur. De quoi êtes-vous le D’être fidèle.

+ fier ?

+

Le beau compliment que l’on vous a fait ? Top secret.

+

Le gros reproche ? Que je suis trop sauvage.

+

Votre grand moment de solitude ? Avant d’entrer en scène, mais j’aime ça !

+

Votre grand coup de folie ? Sauter du col de la Forclaz en parapente, mais je n’ai pas encore osé… Ce que vous aimez le Me réveiller !

+ faire ?

E FOIS TOUTE DERNIÈR le ? Dernier coup de gueu i Contre mo avez trop bu ? Dernière fois où vous … ans 25 ais j’av Quand us avez fait ? Dernier cadeau que vo Un bouquet de fleurs Dernier fou rire ? Entre amis

©Patrick-Swirc

Dernières larmes ? Seul, je suis pudique.

156

décembre 16

Dernier mensonge ? ondant à une de Il y a 5 minutes, en rép vos questions…


21, avenue Charles de Gaulle AIX-LES-BAINS

04 79 88 06 07

CAROLINE SASU - A ET A SARL : Entreprises indépendantes membres du réseau DESSANGE

101, place Métropole CHAMBERY

04 79 33 10 23

Pub JDAIX LES BAINS/CHAMBERY 11-16.indd 1

BCBG MAX AZRIA FRANCESCO SACCO RIVER WOODS GUESS BY MARCIANO

28/11/2016 09:53

-SU2R 0% TOU

LE MAGAS T IN SUR PRÉS E

D E C E T N TAT IO N ENCART

MICHAEL ROBERTS YAYA...

36 RUE SOMMEILLER - T. 06 47 06 43 61 - [ dans la Galerie du Pré-Carré ] ANNECY - conseils en image et relooking sur rendez-vous -

Coucou ma Chérie demie.indd 1

21/11/2016 19:19


BOUDDHA

LOTUS ET BOUCHE

COUSUE ENTRETIEN EXCLUSIF ET PEU BANAL AVEC SIDDHARTA GAUTAMA. AUTREMENT DIT, LE BOUDDHA. RIEN QUE CELA… Propos recueillis par Nolwenn Huyart

n n’est pas peu fières, tout de même très déjantées et carrément culottées, d’avoir sollicité Shakyamuni, le Bouddha historique, pourtant bien occupé aux affaires de « l’étage du dessus », pour une conversation à keisacu*(bâton de bois plat utilisé dans la pratique de zazen) rompu autour d’une seule et essentielle question : quèsaco, Cher Bouddha, que cette fichue vie humaine ?

© Thomas François

#15

Activmag : Tout d’abord, comment vous nommer ? Shakyamuni : Vous ne cessez de vous identifier à un nom, à un âge, à une profession, vous vous identifiez aux personnes auxquelles vous êtes attachés : je suis une épouse, je suis une mère, je suis un fils. Pensez-vous que ce « moi » est vraiment qui vous êtes ? Ce n’est pas une vie très paisible, parce que l’identification aboutit au désir de posséder et la possessivité

entraîne l’attachement qui nous empêche d’avoir l’esprit ouvert et de voir les choses telles qu’elles sont vraiment. Si je m’attache au pied d’une table, je ne peux pas passer la porte, il m’est impossible de bouger, je suis coincé. Bon… Comment voyez-vous les choses de la vie alors ? Est-ce une « fichue vie » ou une « vie fichue » ? Rien en ce monde ne demeure

CETTE ANNÉE-LÀ...

2005 / MONDE / Katrina s’abat sur la Louisiane et le Mississipi. L’ouragan fait 1836 morts et 108 milliards de $ de dégâts. / FRANCE / Le 5 juillet Laurence

Parisot est la première femme élue à la présidence du MEDEF. / SAVOIE / Séisme à Vallorcine d’une magnitude locale de 4,9. Violence urbaine après le décès de 2 jeunes. Grenoble s’enflamme et la Savoie suit : du 1er au 15 novembre une soixantaine de voitures auront brulées en Haute-Savoie.


La fourrure en mode créateur

C’est dans le très animé quartier des Eaux Vives à Genève que se situe « L’atelier -Boutique Les Fourrures ». Christiane Dechavassine nous a ouvert les portes de son univers et nous a fait découvrir sa passion. Activmag : Pourquoi ce nom Atelier-Boutique ? Christiane Dechavassine : Pour apporter un éclairage sur le travail de la fourrure et ainsi faire la part belle au côté « atelier » sans toutefois oublier l’espace dédié à la vente où les clientes trouveront les dernières créations tels que gilets, ponchos, manteaux, écharpes, sacs, chapeaux.... A quelle clientèle vous adressez-vous ? Mes clientes aiment la fourrure mais surtout se démarquer. Dénicher à la boutique une pièce unique ou faire réaliser un vêtement qu’elles auront imaginé, c’est ce qu’elles recherchent en venant ici. Faites-vous aussi des transformations ? Bien sûr, réactualiser un vêtement existant constitue une grande partie de mon activité, c’est là l’occasion de montrer son savoir-faire et l’étendue des possibilités.Pour cela, on part très souvent d’un croquis ou d’une photo pour cerner au mieux les désirs de la cliente. En conclusion, je dirais que le service doit toujours être à la hauteur des attentes de notre clientèle.

26 Rue de la Terrassière 1207 Genève + 41 22 310 02 26 I contact@lesfourrures.com

w w w . l e s f o u r r u r e s . c o m

Borocco, Un nom Une passion

A N N E C Y Borocco_DEC_2016.indd 1

1 boulevard du Lycée 33 (0)4 50 67 87 89

www.borocco.fr 28/11/16 14:51


constant, ni ne peut procurer de véritable sécurité. Vos conditions de vie, les relations avec ceux qui vous sont chers, votre santé, tout le bien-être que vous dérivez de ces choses est constamment menacé par l’incertitude liée au flux de la vie, et finalement, par la mort. Je me sens d’un coup vertigineuse, Cher Gautama. Ne seriez-vous pas un peu pessimiste comme Bouddha ?? J’ai quitté le milieu riche et agréable dans lequel j’évoluais, renonçant à une vie voluptueuse pour m’engager dans une quête spirituelle, parce que j’ai pris conscience de cette réalité : « Naître, c’est souffrir ; vieillir, c’est souffrir  ; être malade, c’est souffrir  ; mourir, c’est souffrir. » Bref, vivre, c’est souffrir, un point c’est tout. Voilà la Première Noble Vérité, même si ce n’est pas « rigolo  », comme vous dites ici ! Chez vos confrères, on parle de « porter sa croix ». Devons-nous donc nous résoudre à souffrir ? La Deuxième Noble Vérité est le diagnostic du médecin  : la souffrance

est constituée de causes, et l’une des causes profondes est l’attachement au désir. Aucun problème à désirer, grand problème que de refuser de s’en dessaisir. Quelle souffrance que l’espoir d’un plaisir qui durerait toujours. « De toutes les empreintes, celles de l’éléphant sont les plus larges et les plus profondes. De même, de toutes les méditations, celle de l’impermanence est la plus forte et la plus bénéfique. » Et la Troisième Noble Vérité démontre qu’on peut faire cesser la souffrance, c’est la très bonne nouvelle ! La guérison étant de découvrir la nature véritable de l’esprit humain, débarrassé de tous les voiles d’illusions qui l’entravent et le font souffrir inutilement. Voilà le bonheur !

IN PORTRA IT TIBÉTA portrait chinois du (qu’on a préféré au rdir notre Karma …) lou Bouddha, par peur d’a Activmag : qu’es-tu ? je m’appelle réveil Shakyamuni : le matin, Qu’es-tu ? généreux Le midi, soleil et repas  ? Qu’es-tu silence et reconLe soir, je m’appelle naissance. , psychanalyste et Federico Jôkô Procopio confie ceci  : “Un , moine bouddhiste zen profond n'est pas de des secrets du bonheur s-je » que nous nous répondre à ce « que sui est de comprendre posons tous... Le secret  » est elle-même s-je que la question « que sui réponses, puisqu'en déjà la plus belle des elle nous révèle que se posant sans cesse, s nouveaux et qu'il sans cesse nous somme que d'instants qui y a autant de réponses s'écoulent.”

Et comment s’y prend-on ? Par le Chemin menant au Nirvana, c’est la Quatrième Noble Vérité : en développant la sagesse, la moralité et la concentration, et les sous-rubriques ! la compréhension juste, l’aspiration juste, la parole juste, l’action juste, le moyen d’existence juste, l’effort juste, l’attention juste, la concentration juste. C’est aussi simple que cela.

© Thomas François

LES 5 POISONS ET LES 5 SAGESSES

160

décembre 16

Dans le bouddhisme tibétain, on distingue 5 poisons de l’esprit correspondant à 5 émotions : Le désir-attachement (on s’accroche comme sur du velcro à quelque chose d’extérieur pour se sentir bien. Etre accro à Marcel, accro au travail, accro à son compte UBS, etc…), la colère, l’orgueil, la jalousie, l’ignorance  (ignorer que tout est interdépendant : le petit pois dans l’assiette est pourtant le résultat d’une somme d’actions et de processus forcément reliés les uns aux autres). Quand on purifie ces 5 émotions perturbatrices au lieu de les refouler, elles deviennent 5 sagesses  : l’attachement devient la sagesse de la compassion, l’empathie, l’amour. La colère correspond à la sagesse du discernement, la passion de comprendre, la vivacité intellectuelle  : à partir d’une même boîte de Legos, on peut construire un dragon ou un temple. La notice indiquait comment construire le temple. Mais quand on a créé le dragon, pièce par pièce, on peut le défaire et ériger le temple. L’orgueil se transforme en confiance en soi. La jalousie en sagesse de l’efficacité et l’ignorance devient contemplation et méditation.


SINCE 1959

Le Lana et Courchevel ont une histoire commune, ils ont grandi ensemble, évolué ensemble pour devenir l’un, un hôtel de prestige, l’autre une station mondialement connue.

La situation de notre hôtel est magique, vous partez du ski-room skis aux pieds et vous êtes en deux minutes dans le centre shopping des plus belles enseignes.

Notre coup de cœur cet hiver le Saint-Nicolas, notre restaurant Savoyard authentique.

Piano Bar Jazzy - Terrasse sur les pistes - Centre de remise en forme - 55 chambres, 28 suites et 2 appartements. Spa By Clarins, un espace novateur dédié au bien-être avec piscine, 2 saunas, 2 hammams aux différentes senteurs et douches hydrojet.

B.P. 95 - 73121 COURCHEVEL Cedex - Tél. +33 (0)4 79 08 01 10 - Fax +33 (0)33 4 79 08 36 70 - info@lelana.com - www.lelana.com


ACTION,

CHICHE OU VÉRITÉ VÉRITÉ Allez… entre nous, cher Bouddha, vous étiez quand-même heureux dans votre palais princier 2500 ans en arrière ? Mon père souhaitait que je reste au palais et que je devienne un grand roi. Il m’entoura de toutes sortes de plaisirs pour s’assurer que je demeure attaché à la vie terrestre. Mais j’ai pris conscience des réalités de la vieillesse, de la maladie et de la mort. Et comme j’ai compris assez rapidement que je n’étais pas à l’abri de ces souffrances, j’ai perdu tout goût pour les « vanités ». « Vanité des vanités, dit l’Ecclésiaste. Tout est vanité. »

ACTION On vous a donné une permission de sortie, vous revenez 2500 ans plus tard sur notre chère Terre, que faites-vous ? Je demanderai à chacun de s’asseoir sur un coussin, sans aucun motif et de perdre son temps. Elle est bien bonne, celle-là ! Perdre son temps… Comme le dit mon ami Chögyam Trungpa : « Donnons du temps au temps. Qu’il soit perdu. Créons du temps vierge, du temps non contaminé, du temps inaltéré par l’agression, la passion et la vitesse. Créons du pur temps. Asseyons-nous et créons du pur temps. » C’est quelque chose de très important. Cela peut paraître fou, impraticable. La pratique de l’assise est une idée révolutionnaire pour les Occidentaux. Pourtant, il y a 2500 ans, je me suis assis et j’ai perdu mon temps. Et je vous ai transmis la connaissance de la meilleure chose qu’il y ait à faire pour vous : vous asseoir et perdre votre temps.

CHICHE

+ d’infos : Les réponses imaginaires du Bouddha reprennent et reposent sur les enseignements de Chögyam Trungpa in Manuel de base de méditation bouddhique (Ed. Points), de Ringou Tulkou Rimpotché in Et si vous m’expliquiez le bouddhisme (Ed. Aventures Secrètes), de Peter Harvey in Bouddhisme (Ed. Seuil), de Ayya Khema. Probablement, cette interview comporte nombre de maladresses relevées par les experts du domaine, je fais amende honorable et en appel à la clémence des Bodhisattvas Avalokiteshvara (Bouddha de la Compassion).

162

décembre 16

© applechu

Dans 2500 ans, l’humanité s’est scindée en 2 blocs, l’un composé de personnes avides, belliqueuses et individualistes ; l’autre de gens spirituels prônant l’amour et la compassion universelle. De quel côté serez-vous ? Pourquoi choisir  ? Un bouddha est comme un adulte qui regarde jouer des enfants. Un enfant construit un château de sable et pleure lorsque l’autre le détruit. L’adulte sait que ce n’est pas bien grave, mais il sait aussi que l’enfant qui pleure souffre énormément. Un bouddha ne pense pas « hier, j’ai aidé Françoise, je crois que cela suffit pour aujourd’hui. Maintenant, j’aide Gérard. » Son esprit, sa parole, toutes ses activités sont spontanées et non-conceptuelles. Le soleil brille constamment et partout. Il ne se dit pas qu’il brillera à un endroit plutôt qu’un autre. La sagesse et la compassion d’un bouddha embrassent tous les êtres, sans distinction.


PBCS creative

by Maisons Optimales

Une demeure qui a mon style c’est L i g n e

Le top des Maisons haut de gamme ! Du sur mesure à la démesure.

D C D H

E S I G N R E A T E E V O T A B I T A

E R U R R E T

le bonheur c’est bien mais le vivre c’est mieux ! Tout nouveau, tout beau : découvrez notre nouveau site et suivez-nous sur facebook, twitter et instagram

maisons-optimales.com >>>Tel 04 79 33 17 02


www.altitude-group.fr

LA SOLUTION POUR VOS ÉVÈNEMENTS CORPORATE ET PRIVÉS DE 20 À 10 000 PERSONNES

DES LIEUX DE CARACTÈRE, DES CONCEPTS INNOVANTS, DES PRESTATIONS DE QUALITÉ ! Le groupe Altitude, avec ses 10 établissements emblématiques sur les Savoie, vous propose tout son savoir-faire et ses compétences pour sublimer vos projets.

UN SERVICE SUR MESURE, UN PROJET CLÉ EN MAIN, UN INTERLOCUTEUR UNIQUE Notre équipe vous apportera solutions et conseils, de la conception à la réalisation. Nous regroupons pour vous l’ensemble des prestataires dont vous avez besoin (transport, hébergement, animation…) pour que votre manifestation soit inoubliable.

© rochagneux

Apéritifs, repas, cocktails, vins d’honneur, mariages, dîners de gala, lancements de produit, évènements sportifs, projets fous… Professionnel ou privé, nous avons l‘imagination et le réseau pour vous satisfaire au mieux.


ALTITUDE GROUP 30 Avenue d’Albigny ANNECY I 04 50 19 19 74

I

info@altitude-group.com


MOURAD MERZOUKI #16

a passion  est  intacte,  l’énergie  décuplée.  Mourad  Merzouki  est  un  homme  heureux.  Le  hip-hop  a  été  son  passeport  pour  une  vie  emplie  de  voyages  et  jalonnée  de  rencontres.  De  succès  en  récompenses,  il  s’est  construit  avec  cette  danse  des  rues  qu’il  défend  corps et âme. En 2016, il fête les 20 ans de  sa  compagnie  Käfig.  Avec  lui,  la  danse  de  l’éphémère  s’est  inscrite  dans  le  paysage  culturel français.  Sa  rencontre  avec  le  hip  hop,  elle  s’est  faite dans son salon, devant le petit écran… “J’avais quinze ans. Je pratiquais les arts

martiaux et le cirque à Saint-Priest, dans l’est lyonnais. Comme mes copains, je regardais l’émission H.I.P.H.O.P. de Sidney à la télévision et je reproduisais les figures. ”Il est  piqué. Un peu plus tard, en 1989, il s’attaque  à  la  chorégraphie  et  crée  sa  première  compagnie  Accrorap.  Il  n’a  de  cesse  de   développer  cette  gestuelle  née  dans  la  rue,  en  la  confrontant  à  d’autres  langages  chorégraphiques,  auprès  notamment  de  Josef Nadj. En 1994, la compagnie présente  « Athina » lors de la Biennale de la Danse  de Lyon. Le hip-hop grimpe sur la scène. Les  premières  représentations  internationales 

CETTE ANNÉE-LÀ...

2006 / MONDE / Un quotidien danois publie 12 caricatures de Mahomet provoquant de vives protestations des islamistes. Exécution de Saddam Hussein à 

Bagdad. / FRANCE / Claude Piéplu disparaît : les « Shadocks » sont muets. Le fameux coup de tête de Zidane ébranle le monde du football. / Dénériaz originaire de Bonneville, est sacré champion olympique de descente aux J.O d’hiver de Turin. Luc Alphand remporte le Dakar.

SAVOIE /

Antoine


MOURAD MERZOUKI DÉCOUVRE LE HIP-HOP FIN DES ANNÉES 80 GRÂCE AUX ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION ANIMÉES PAR SIDNEY. L’ADOLESCENT RÊVE D’EN FAIRE SA VIE. AUJOURD’HUI, À 43 ANS, LE LYONNAIS DIRIGE UNE COMPAGNIE, UN CENTRE NATIONAL CHORÉGRAPHIQUE ET PARCOURT LE MONDE. ET HOP ! Par Agnès Guillaume

CARTES BLANCHES

©Gilles Aguilar

POUR L'ÉVASION

arrivent très vite. Elles conduisent Mourad  Merzouki  vers  des  terrains  inexplorés  comme un camp de réfugiés en Croatie. Le  chorégraphe réalise alors que la danse est  un puissant vecteur de communication.  LA  CAGE  OUVERTE… En 1996, il crée sa seconde compagnie, Käfig.  “Käfig signifie cage en arabe et en allemand”. Ce  choix  n’a  rien  d’anodin  et  permet  à  l’artiste d’exprimer son refus de s’enfermer  et d’être enfermé dans un style. Prolifique,  il  crée  14  pièces  entre  1996  et  2006.  Ses 

spectacles plaisent.  Les  programmateurs  se l’arrachent. Les critiques sont unanimes,  même si certains dénoncent son goût pour  l’esthétisme et une forme de consensus. En  1998, Mourad Merzouki a 25 ans. « Récital »  marque les esprits. Lui se souvient du long  salut  du  public  debout  à  la  Maison  de  la  Danse. “C’était le rêve américain !”. L’année  2009  marque  une  véritable  reconnaissance.  En  quelques  mois,  Mourad  Merzouki  prend  du  galon  et  des  responsabilités.  Le  centre  chorégraphique  Pôle Pik ouvre ses portes à Bron. Presque au  même moment, il est nommé à la direction  du  Centre  Chorégraphique  National  de  Créteil  et  du  Val-de-Marne.  Il  porte  et  développe  un  projet  artistique  ouvert  sur  le  monde  et  sur  la  pluralité  des  langages  chorégraphiques. En 2013, il crée le Festival  Kalypso : “Je souhaitais extirper des regards sur le hip-hop et les artistes qui le font vivre, la référence étroite souvent unique, qui leur est assignée : celle du social, de l’exclusion, pour révéler leur geste artistique véritable et singulier et nourrir l’énergie

d’ouverture, fondement même du hip-hop”. On  bascule  en  2015.  L’homme  infatigable  aimerait  faire  entrer  le  hip-hop  dans  les  conservatoires. “Je suis en accord total avec une présence de cette danse dans tous les terrains de la création, bitume, battles. Mais pour perdurer et évoluer, le hip-hop a besoin d’outils. Entrevoir ce futur est une chance. Personnellement, j’ai besoin de moyens pour développer mon travail. Mes créations nécessitent un regard aiguisé sur la lumière, les décors, les costumes… Un lieu de résidence est plus confortable pour créer, qu’un coin de gymnase. Aujourd’hui, ce message à l’adresse des politiques est relayé par d’autres. J’espère une issue entre tous les acteurs en bonne intelligence ». Activmag  :  Vous  imaginez  une  vie  sans  danse ? Mourad  Merzouki  :  Je  ne  me  pose  pas  la  question. Je me suis construit avec la danse  et  le  spectacle.  Aujourd’hui,  avec  mes  responsabilités,  je  danse  beaucoup  moins.  Je  suis  sur  scène  dans  Boxe  Boxe, 

décembre 16

167


Vous avez un secret pour être au top ? J’ai  la  chance  d’avoir  une  très  grande  résistance.  Je  peux  enchaîner  10  heures  de  répétition  sans  faire  de  pause.  Je  dors  très  peu.  Je  m’astreints  à  du  training  quotidien,  tôt  le  matin  en  général.  Parfois  mon  corps  m’envoie  des  signaux.  Mais  a  contrario,  c’est  quand  je  m’arrête  que  je  ne  me  sens  pas bien. Ce doit être l’effet de la passion ?  Je  suis  multi-tâches,  plus  j’en  ai,  plus  je  suis  concentré  et  efficace.  Répondre  au  téléphone,  orienter  les  équipes,  superviser  une  répétition,  réfléchir  à  un  projet...  Posé,  au  calme,  les  mots  me  viennent  moins  facilement. Si je vous offrais une 25ème heure ? Je  ne  l’utiliserai  pas  pour  dormir  ou  me  consacrer  à  des  choses  privées.  J’entends  déjà  les  reproches.  C’est  l’envers  de  la  médaille,  je  suis  à  fond  dans  ma  vie  professionnelle.  Les  responsabilités,  la  notoriété  vont  de  pair  avec  le  rythme  effréné. C’est un pack. Plus les projets sont  importants,  plus  on  doit  composer  avec  des em… C’est une condition sine qua non.  On est exposé, on a des comptes a rendre,  la  pression  s’amplifie…  Il  faut  l’intégrer  psychiquement  et  assumer,  sinon  tu  craques  et  tu  jettes  l’éponge.  Quand  c’est  dur,  je  m’attarde  sur  les  belles  choses  qui  emplissent  ma  vie.  Alors,  définitivement,  je profiterai de cette heure supplémentaire  pour faire, construire, inventer… 

VOTRE DERNIER/

DERNIÈRE…

Application téléchargée : Uber.  Je me rends toujours à la gare en  scooter. Mais là, je partais aux  aurores.  Colère : avant-hier, avec les  danseurs de la dernière création  Cartes Blanches. Il était 19 h,  nous étions crevés, la première  avait lieu le lendemain. Le filage  n’en finissait pas. J’ai haussé le  ton, recadré les esprits. Il n’était  plus l’heure de concilier avec les  personnalités de chacun. Emotion : la voie exceptionnelle  d’une chanteuse chamane posée  sur une musique extraite du film  Amen. J’étais dans le studio de  mon ami compositeur Armand  Amar.  Il m’a dit « Ecoute ça ! ».  Superbe. Apaisant.

©Michel Cavalca

quand je  peux.  C’est  une  manière  de  ne  pas me couper de l’essentiel. Je donne des  master class et je m’implique physiquement  à 200% dans les défilés comme celui de la  Biennale de la Danse de Lyon.

KÄFIG : CHIFFRES & CIE…

20 ans / 25 créations / 2 600 représentations / 700 villes /  61 pays / 1 million de spectateurs.

Si vous étiez une femme ? Simone Veil.

Une boisson ? L’eau minérale. Une destination vacances ? Jakarta. Un fruit ? Une cerise. Un aphrodisiaque ? Un spectacle de danse. Une profession ? Pilote d’avion. Une émotion ? L’amour. 

168

décembre 16

ET POUR L'HEURE iest au plateau de  Du gymnase de Saint-Pr istoire artistique  la Maison de la Danse, l’h s’est  construite    uki rzo de  Mourad  Me de  sa  fidélité.  autour  du  public  et    de  la  compagnie  Pour  fêter  les  20  ans sont  conviés  à  Käfig,  les  spectateurs  raphiques  avec  rég cho des  retrouvailles  Ils  découvriront  Correria,  Agwa  et  Pixel.  création  « Cartes  aussi  la  dernière  ouki a fait le pari  erz Blanches ». Mourad M i ont  marqué la  qu rs  eu de réunir six dans hip-hop. compagnie et la culture   2016  à la Maison  Du 11 au 21 décembre de la Danse à Lyon. ndeladanse.com  + d’infos : www.maiso

©Michel Cavalca

Un divertissement ? Le Rubik’s Cube.


EN 2020 LA FOLIE DOUCE NIGHT SHOW...

www.lafoliedouce.com

La Folie Douce Val d'Isère

@foliedoucevaldi

@foliedoucevaldisere

Infos/Réservation : +33 (0)4 79 06 21 08

#FolieDouce


© Charlie Ambrose

#17

E K U L Y K C U L

E R I A P A S SORT

D'AS


LUCKY LUKE N’EST PAS SI « LONESOME » QUE ÇA. LE COWBOY À LA DÉGAINE JUVÉNILE (ET RAPIDE) A TOUJOURS ÉTÉ BIEN ACCOMPAGNÉ, D’ABORD PAR MORRIS ET GOSCINNY - QUI REPOSENT DESORMAIS « 6 FEET UNDER » COMME ILS DISENT AU TEXAS – ET MAINTENANT PAR ACHDÉ (AU DESSIN) ET JUL (AU SCÉNARIO) QUI SONT DEVENUS SES COMPAGNONS D’AVENTURES. DE PASSAGE A ANNECY, ON A DÉGAINÉ NOTRE STYLO PLUS VITE QUE NOTRE OMBRE. Par Fréderic Charpentier

as de Jolly Jumper méché ou éméché, garé en double Phil (Defer) rue Carnot devant la librairie 9ème Quai & Momie, mais c’est déjà le coup de feu devant la table où trône le dernier tome « La terre promise ». A chaque nouvelle sortie d’album, même sans le claironner, la cavalerie des fidèles de Lucky arrive ventre à terre - ou en déambulateur pour les plus anciens vu que le héros fête ses 70 ans - surtout quand le dessinateur est là, sans whisky à la main, faisant naître un Dalton sous vos yeux en quelques coups habiles de crayon, waooh, mais comment fait-il ? Sympa, surtout qu’Achdé accompagne chaque dédicace de quelques minutes de conversation avec l’afficionado. Il a le verbe facile et la gentillesse dans le regard, une bonhomie naturelle qui attire le Hug (je parle de l’accolade offerte, pas du salut indien). LUCKY LUKE, C’EST BON POUR LE CORRAL ! Pour Achdé, c’est déjà son 7ème volume depuis la mort de Morris qu’il a remplacé aux crayons en 2001, alors que pour son compère Jul, le scénariste, c’est une première. Cet hyperactif, cette pile éclectique, ce fan de La Bruyère et de La

suite avec ju(L)bilation, c’était très excitant. Lucky Luke c’est l’alpha et l’oméga” (Il ne m’a pas précisé s’il s’agissait de voitures…) Il lui fallait trouver une nouvelle idée : “Quelque chose de marrant et de retentissant, et j’ai eu un flash, cette rencontre entre une espèce de Rabbi Jacob et de Lucky Luke, le Peuple du Livre confronté à celui du Colt… j’ai senti que le terreau était fertile…” En tout cas, cela pousse bien, puisqu’après 2 semaines, il pointe déjà à la 2ème place des ventes. TANDEM GAGNANT

Fontaine a quitté sa caverne de Silex and the City, avec « poulpe fiction » le 7ème album sous le bras, pour venir mettre son grain d’ironie, ses jeux de mots dézingués et ses anachronismes subtils dans l’Ouest américain de Lucky Luke. Ce n’est pas son physique à la Abraham Lincoln qui l’a poussé vers cette nouvelle terre d’aventure, non, c’est qu’il aime changer d’univers : “J’avais toujours eu envie de faire ce genre de truc ! Quand on m’a proposé, j’ai dit oui tout de

Un album qui marche, c’est un succès de couple, voyez Sarko et Carla - euh excusez-moi, je voulais parler de Morris et Goscinny - ils se connaissaient par cœur ! Achdé confirme : “Oui, tout s’est très bien passé avec Jul, un vrai bonheur ! Excellente communication dès le début, il a écrit le scénario et travaillé les dialogues. Mon boulot, c’est le découpage et la mise en scène, car la BD, c’est du cinéma dessiné et dans un film, on ne demande pas au scénariste de tenir la caméra…” Sans déflorer l’histoire, Lucky va devoir convoyer une famille juive, avec ses propres us et costumes, souvent confondus avec des Amish ou des Mormons. Pour Achdé,

CETTE ANNÉE-LÀ...

2007

/ MONDE / La Bulgarie et la Roumanie intègrent l’UE. Strauss-Kahn est nommé à la tête du FMI. / FRANCE / Sarkozy succède à Chirac à la présidence de la République. 1ère sortie de l’Iphone en France. / SAVOIE / Le professeur Gilbert Durand reçoit la cravate de commandeur de la Légion d’honneur au pour décembre 16 ses actions dans la Résistance. La Féclaz accueille les membres des équipes de France de fond spécial et de biathlon dont les derniers médaillés olympiques.

171


ce blablachariot est le piment de l’histoire : “Ce qui est immuable, c’est la valeur morale de Luke qui devant les gens étrangers est toujours curieux, égal, adaptatif. Il va devoir gérer des situations qui deviennent cocasses avec le contexte différent. Et c’est là le génie de Jul, de pouvoir montrer que, déjà à l’époque, les poncifs racistes existaient, et que bêtise rimait une fois de plus avec amalgame”. Et Jul d’ajouter : “Le public est large et il faut différents niveaux de lecture : de l’action, des grands paysages, les mythes du Far West pour certains, de l’ironie et du mordant pour d’autres. Le tout, sans être vintage.” Ces 2 grosses pointures en ont déjà fait des tomes ! Achdé débute à 3 ans en croquant sa mère de dos, pelant une pomme de terre avec une épluchure de 25 m, puis ne lâche plus le crayon, c’est une obsession. Mais sa carrière démarre vraiment en 1993 avec la série des « CRS = détresse », puis « Les damnés de la route », « Doc véto »,

et une histoire qui lui tient à cœur : « Les aventures de Kid Lucky ». “Un des plaisirs de la BD, c’est de pouvoir faire rajeunir les héros, c’est une série qui s’adresse plus aux enfants où l’on voit un Lucky de 6 ans avec sa bande de copains - le futur bandit, l’indien, le fils du pasteur - il a même été adapté en série télévisée.” Quant à Jul, à seulement 12 ans, il reçoit le 3ème prix du Concours Jeunesse d’Angoulême et en 2016, il est fait Officier des Arts et des Lettres. Ça vous calme ? Sans compter l’énorme succès de « Silex and the city », également adapté en dessin animé pour Arte, à raison de 40 épisodes par an et meilleure audience d’animation en 2013. Malgré un emploi du temps chargé entre les dessins de presse, les livres pour enfants et ses BD, il est prêt à repartir avec Lucky et Achdé : “J’adore cet univers, on tire sur la corde et les idées arrivent ”. En espérant qu’il n’y ait pas de nœud coulant au bout…

Activmag : Que faisiez-vous à 25 ans ? Achdé : J’étais manipulateur-radio, mais le soir, rentré à la maison, je prenais mon crayon pour dessiner les personnes rencontrées pendant ma journée de consultations. J’étais passionné de dessin depuis l’enfance, mais c’est ma femme qui a été un admirable déclencheur, elle a trouvé les mots justes : “Tu as 25 ans, essaie, sinon toute ta vie, tu te poseras la question et tu regretteras !”

QUI EST VRAIMENT LUCKY ? • Il a la bougeotte et un cheval :

idéal pour un héros. gre, il • Désespérément intèse. n’épouse pas de cau • Il apprécie les femmes combatives comme Calamity. • Ce n’est pas Hello Kitty : il boit et tire sur les gens. • On ne lui connaît pas de liaison. Serait-il gay ? • Il a transpiré de trouille devant Ma Dalton. son • Jolly Jumper comprend . non lui is ma e, langag • Président, il aurait été un autre Obama. • C’est un Humaniste à l’âme indienne. • Il aime que les Dalton s’évadent régulièrement. à • A grossi d’une taille de ceinture . um alb cet de fin la

172

décembre 16


LA CLUSAZ ACCESSOIRES Ambrym Gallery, Hipanema VÊTEMENTS AMENAPIH, School Rag, Molly Bracken, It Hippie, BONDE N°8... SHOES strategia, Blu Velvet...

Absolut Cashmere Stella Forest NEW Lemon Jelly Anartxy

LEMON JELLY

CHÈQUES CADEAUX Kérastase L’Oréal Redken...

modèle stella forest

ANARTXY

LPG - OPI - SPAJET - SOINS COCOONING - UV - EPILATIONS...

madame se fait belle.indd 1

29/11/2016 10:08


! STOP LA CLOP’ Lucky Luke est né sous la plume de Morris en 1947. Morris a reçu la on Médaille de l’Organisati en té Mondiale de la San 1988 pour avoir ôté sa cigarette à Lucky Luke, et pour l’avoir remplacé n’a par un brin d’herbe. (Il te cet si é cis pré jamais été …) ait fum se herbe

J’ai tourné la page du médical, j’ai bien fait et je l’en remercie ! (puis malicieux) Bon c’était peut-être par intérêt, en tout cas, ça fait 32 ans qu’elle m’épaule. Maintenant elle ne doit plus regretter son investissement. Jul : 25 ans, c’est l’année charnière où je quitte la profession d’enseignant-chercheur en sinologie pour faire de la BD. Je venais de me rendre compte que je n’avais pas envie de passer ma vie à répéter les mêmes choses. En plus, j’étais un prof nul ! J’avais 1000 rêves, mais surtout celui de publier mes dessins pour le grand public, car avec la BD, je pensais pouvoir transmettre. Montrer le monde avec les défauts de son époque. Et ça a marché ! Et ce démarrage dans la BD ? Achdé : Je me suis lancé, mais je n’étais pas fou : à côté de l’illustration et de la BD, je faisais de la pub pour gagner ma vie. Il y a eu des hauts et des bas, des galères, j’ai même dû vendre mes meubles, sans compter qu’en 1988, à Nîmes, j’ai perdu ma maison dans une inondation. J’envoie mes 2 ultimes projets chez Dargaud, mais l’adresse n’était plus la bonne. Au final, j’ai été chanceux (lucky ?), car un facteur sympa a emmené mon courrier au bon endroit. Et ils m’ont appelé…

EN SELLE ide et endurant, nd méché, élégant, rap blo l eva ch is au be un queur, paresseux, mauva Si Jolly Jumper est bre de Luke : râleur, mo som é côt le est “C’ : pour Jul lui, !” Luke : “Il prend soin de esprit, un Français quoi comme un frère pour e tag van e”. da qu t tan rai pé ver la le Achdé e même à , partage ses repas et jou lui sauve parfois la vie

174

décembre 16

Jul : J’ai été lauréat d’une bourse de la Fondation de France pour un projet alliant dessin de presse et sinologie. Du coup, j’ai pu collaborer au Point, à Lire, l’Huma, au Monde, le Nouvel Obs, l’Echo des savanes, Fluide Glacial. Chez Philosophie Magazine, je faisais 2 pages de BD mensuelle. C’était pour moi une revanche : je voulais donner envie à tous d’aller vers les textes et les pensées, car pour moi, la philo appartenait à tout le monde et devait descendre de son piédestal. Un souvenir de vos 25 ans ? Achdé : En 1986, ça a été l’explosion de Tchernobyl et là mes études m’ont bien servies : j’ai tout de suite dit à ma femme de ne plus acheter de champignons et de laver les légumes 10 fois car je savais qu’il était difficile d’arrêter des nuages à la frontière. Je me souviens aussi de la campagne de pub : « demain j’enlève le haut »… Jul : C’était en 1999 et j’avais un poisson rouge nommé « Fais-moi-confiance-2 » qui était l’héritier de « Fais-moi-confiance-1 » disparu tragiquement, cuit dans son bocal placé malheureusement trop près d’une fenêtre au soleil. Je me souviens aussi que j’avais vachement plus de cheveux !


Beauté Shiva

ÉPILATION AU FIL

vous présente ses nouveautés :

EXTENSION DE CILS VOLUME RUSSE

Venez découvrir nos idées cadeaux Coffrets Decléor, LPG, Pupa et Revitalash et pensez aux chèques cadeaux !

ONGLES EN PORCELAINE :

• Tenue longue durée jusqu'à 6 semaines • Sans odeur, sans pinceau • N’abime pas l'ongle • Sans lampe UV • Aspect plus fin • Donne un effet miroir

• Séchage rapide • Contient de la vitamine E et du calcium • Maintient les ongles sains et forts • Adapté aux femmes enceintes

Centre Commercial Galion BASSENS / CHAMBERY - 04 79 75 26 78 www. beauteshiva .fr w w w. fa ce b o o k . co m / s h i v a . b e a u t e BEAUTÉ SHIVA_dec.indd 1

28/11/2016 17:51

ARTIGLI FRACOMINA PLEASE IMPERIAL OAKWOOD RELISH...

BIJOUX

RITA&ZIA HIPANEMA ATELIER CLAUSE T’AS VU LA VIERGE !? ACCESSOIRES

CHAUSSURES

COQUE TERRA

AMENAPIH KATHERINA LORETTA

C.C. GALION BASSENS / CHAMBERY 04 79 85 95 39

Le Dressing dec.indd 1

25/11/2016 12:11


© Abbaye de Tamié

MOINE

A 900 MÈTRES D’ALTITUDE, À L’ABBAYE NOTRE DAME DE TAMIÉ, VIT UNE COMMUNAUTÉ DE MOINES CISTÉRIENS-TRAPPISTES. A L’ÉCART D’UN MONDE QUI S’AGITE ET FAIT, PARFOIS, BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN… LA DÉVOTION, LE SILENCE ET LE TRAVAIL ONT PERMIS À CETTE COMMUNAUTÉ D’ÉTENDRE SON RAYONNEMENT SPIRITUEL ET COMMERCIAL JUSQU’AU PAYS DU SOLEIL LEVANT. DE QUOI EN FAIRE UN FROMAGE… Propos recueillis par Agnès Gasiot

© Abbaye de Tamié

FRÈRE #18 NATHANAËL

BUSINESS

53 ans, frère Nathanaël est le « business moine » de l’abbaye. Si la prière, la contemplation et la méditation rythment son quotidien, l’action dépasse largement la génuflexion. Responsable de la fromagerie qui produit le célèbre Tamié, initiateur d’un projet de développement durable, frère Nathanaël met au service de la communauté son expérience professionnelle de fromager, un métier qu’il exerçait avant de s’engager dans la vie monastique. C’est à 28 ans que le questionnement a commencé… A 30, il emménage à l’abbaye. Ce sont ensuite 5 à 6 années de réflexion, de longues fiançailles nécessaires à la mesure de la force de cet engagement et de l’investissement personnel qu’il requiert. Au terme de cette période de probation, comme il n’est pas parti en courant et que la communauté l’a donc accepté, il est resté. Activmag : Comment étiez vous à 25 ans ? Frère Nathanaël : Ça remonte à loin… C’est que j’en ai plus du double maintenant ! Pour moi, cela reste le moment où on entre dans la vie adulte avec toute la fougue, l’ignorance et la maladresse de la jeunesse. On vient tout juste d’apprendre à nager et on vous met dans l’océan. Je sortais de l’insouciance pour me confronter à ce que j’étais appelé à vivre, je commençais à devenir ce que je suis. Mais les plus belles années viennent après. Plus on avance dans la vie, plus on s’accomplit.

CETTE ANNÉE-LÀ...

2008 /

MONDE / Le Paris-Dakar est annulé, suite à l’assassinat de 4 Français en Mauritanie. Ingrid Betancourt, otage des FARC pendant 6 ans, est libérée par l’armée colombienne. / FRANCE / Le film « hors les murs » reçoit la Palme d’Or à Cannes. La publicité disparaît des chaînes publiques. / SAVOIE / Laurence Ferrari, journaliste née à Aix les Bains, remplace PPDA au 20h de TF1.


Actives Dec 2016 - VECTORISE - FINAL.pdf 1 25/11/2016 11:44:25

C

M

J

CM

MJ

CJ

CMJ

N

Offrez un déjeuner ou dîner croisière à bord du bateau-restaurant MS Libellule Billet cadeau sans date fixe, valable toute la saison 2017 Commandez sur notre boutique en ligne :

www.annecy-croisieres.com

COMPAGNIE DES BATEAUX DU LAC D’ANNECY 2, place aux Bois - ANNECY - 04 50 51 08 40 info@annecy-croisieres.com www.annecy-croisieres.com


© Abbaye de Tamié

QUAND ON N'A PAS DE PÉTROLE, ON A DES IDÉES !

Quels étaient vos projets ? Trouver un métier, fonder une famille, tout ce qu’il y de plus classique ! Vous faisiez la fête ? Oui, j’ai fait « une bringue » avec les copains de jeunesse. Et puis, on a commencé à tous se disperser. Moine, c’était une vocation ? C’est une vocation, mais je ne sais pas si c’est une évidence… Votre histoire de vie, les personnes qui l’ont jalonnée profilent parfois un avenir différent de celui que vous pensiez tout tracé… C’est une rencontre entre une personne et quelque chose de profond qui vous dépasse. C’est comparable au fait de tomber amoureux ? Absolument. Il y a une rencontre et ce sentiment de joie immense de s’embarquer dans une aventure. C’est donc du même ordre, ça part du raisonné, mais il y a une part d’irraisonnable, une alchimie précieuse. Il y a donc eu une vie avant Tamié ? Je suis entré à Tamié à 30 ans ! Vous allez

178

décembre 16

rire, je travaillais comme fromager chez Entremont pendant 4 ans, au service fabrication à l’atelier du pré-emballé. Vers 28 ans, il y a eu l’arrivée de ce questionnement profond. Mais avant cela, j’ai pu vivre des expériences humaines, professionnelles et sentimentales… C’est important de savoir ce que l’on quitte avant se s’engager dans une vie monastique. Les dernières rencontres féminines ont été cruciales. Je n’ai pas fait ce choix par dépit, j’ai du faire un vrai choix. Un choix libre et éclairé qui peut décevoir malgré tout. On peut fantasmer les choses, être déçu, car vous ne saviez pas, dans les faits, comment était la vie monastique ? Effectivement, j’ai rapidement déchanté ! (il rit). J’imaginais une vie parfaite avec des anges… Mais la communauté n’est pas parfaite. Je ne le suis pas non plus. On conjugue nos richesses et nos pauvretés… Les différences créent une dynamique et la soif de cette vie monastique permet à chacun de se dépasser mutuellement. On ne rentre pas dans un moule, chacun est en chemin vers quelque chose. Le chemin monastique est un moyen de croissance humaine.

Et ça, frère Nathanaël n’en manque pas. Précurseur en matière de développement durable, il a réussi, à partir de contraintes qui auraient pu s’avérer coûteuses, à faire des économies. Explications : la production fromagère génère un déchet très polluant : le lactosérum (ou petit lait). Historiquement, des porcheries situées à proximité des fromageries valorisaient ce petit lait en l’utilisant pour nourrir les porcs. Mais les porcheries provoquaient des nuisances olfactives et environnementales, elles ont peu à peu disparu… L’isolement géographique de l’abbaye a contraint les moines à mener une réflexion sur la valorisation du petit lait. Frère Nathanaël est d’ailleurs assez fier de son innovation : la transformation par fermentation de l’indésirable en un biogaz combustible permet de faire du chauffage. Ainsi, le petit lait de la fromagerie produit l’énergie nécessaire pour chauffer l’eau et couvrir la consommation en eaux chaudes de l’abbaye et de ses hôtes, soit une cinquantaine de personnes par jour. Une économie substantielle de 20 000 litres de fuel (environ 20 000 euros).

L'INTERVIEW OSÉE OSÉE Le truc le plus fou que vous ayez fait ? Entrer au monastère. Un souvenir impérissable ? Une visite de Paris avec une amie. Un objet personnel auquel vous êtes attaché ? Mon ordinateur. Un regret ? Je ne suis pas toujours disposé à accueillir de façon cordiale ceux qui me demandent quelque chose. Votre plus gros défaut ? Je suis un peu soupe au lait… Pour un fromager, c’est pas mal ! Votre qualité principale ? (Il réfléchit longuement) Je ne suis pas rancunier. Une fierté ? De toujours tendre à bien faire ce qu’on me demande de faire.


•Un grand choix de charcuteries maison •Des produits gourmands made in haute-Savoie •Des coffrets cadeaux personnalisés •Des volailles Marie Hot (à réserver), du saumon bio, du foie gras etc...

Charcuterie artisanale Produits d’ici

Rond point route de Flaine

MAGLAND - 04 50 34 71 13 NOUVEAU DECOR NOUVELLE TENDANCE Une équipe souriante à votre service tous les jours

Maison Pineau.indd 1

Cliché Gabriel Loppé, Pause sur le glacier des Bossons, collection des musées de l’agglomération d’Annecy

Noël 2016 à la Maison Pineau

Gabriel Loppé photographe Exposition au ChâtEau d’annECy du 2 décembre 2016 au 27 février 2017

www.patrimoines.agglo-annecy.fr

CHÂTEAU D’ANNECY

MUSÉE LACS ET MONTAGNES

29/11/2016 10:01

4 & 11 Décembre à Reignier Points de vente - Du 1 au 24 Décembre

Reignier, Cap Bernard, BioFrais - Saint-Julien, Ambilly - Place de la Martinière, Collonges - O’champs Paysans


Une cause qui vous tient à cœur ? Réduire à ma mesure la misère du monde. Ce n’est pas de l’utopie, le malheur là ou on est… On ne doit pas attendre des autres ce que l’on peut faire soi-même ! Quelque chose qui vous énerve ? On n’est pas couché ! La liste est longue ! Les comportements inconséquents, les gens qui disent des choses qu’ils ne font pas.

Si vous étiez un animal sauvage ? Je serais un aigle. Ils me fascinent depuis l’enfance. Une plante ou une fleur ? Le problème, ce sont les racines et ça ne s’envole pas… Je dirais une rose. Un plat cuisiné ? Un plat de spaghettis.

Une musique qui vous touche ? Celle de Bach.

Un instrument de musique ? Le violoncelle.

Si vous n’aviez choisi d’être moine, qu’auriez-vous aimé faire ? Les arts et métiers, afin de mettre en œuvre l’intelligence humaine… Je suis passionné de technologies.

Un acteur ? Michel Galabru. Un film ? Les évadés…

LES CHIFFRES D'UNE FROMAGERIE QUI CARBURE ! La tradition fromagère de Tamié date de 1830. En 1950, création de la société commerciale.

© DR

Aujourd’hui, les moines produisent 150 tonnes de fromage par an (contre 1,6 tonne à l’ouverture) soit environ 160 000 fromages.

180

décembre 16

Le tournage du film de Xavier de Beauvois, « Des hommes et des Dieux », inspiré de l’assassinat des moines de Tibérines en Algérie en 1996 s’est fait au Maroc. Mais le support musical de presque tout le film reprend les chants et l’ambiance lithurgique de l’abbaye de Tamié. Le réalisateur a également souhaité que les acteurs s’imprègnent de la vie monastique. La plupart d’entre eux sont donc venus à Tamié une semaine pour partager la vie de la communauté. Des rencontres et des échanges qui ont marqué frère Nathanaël : “Les acteurs se sont pris au jeu. Ils ont été séduits et interpellés par la vie monastique. Eux, nous ont fait découvrir un monde que l’on ignorait totalement. J’ai été frappé par l’hyper sensibilité de ces hommes, leur fragilité… Lambert Wilson m’a particulièrement touché. Il témoigne des difficultés de vivre qui il est, en jouant constamment quelqu’un d’autre. Je ne pensais pas que c’était aussi profond pour eux. Et aussi déstabilisant. Ils sont moines aujourd’hui, tueurs à gage le lendemain… Quand notre vie à nous est faite de stabilité… Nous travaillons pour aller à la rencontre de soi, de Dieu et des autres, on va vers l’unicité… Eux sont toujours à la recherche d’un autre. Ce qui rend difficile, pour l’acteur, la quête de lui-même. J’étais de ceux qui étaient très défavorables à l’idée du film. Au final, c’est une très belle surprise. Le film est d’une grande justesse, tant dans le scénario, l’interprétation des acteurs, que dans les messages. Il montre des hommes, ni héros, ni froussards, pris dans une tourmente de violence. Il traduit l’impuissance des hommes de bonne volonté face à une violence qui les dépasse. Le silence dense qui suit la projection parle de lui même…”

© Armada Films

STRASS ET PAILLETTES VS ROBE DE BURE


S T R AT É G I E C R É AT I O N

20 ANS DE COM ! D I G I TA L

Photo : © Zamurovic Photography

R E L AT I O N S PRESSE

A N N E C Y- G E N È V E +33 4 50 52 28 59 W W W. A G E N C E - T E X T O . F R


DU RABOT

AU ROBOT

BERNARD FOURNIER DIRIGE UNE ENTREPRISE PLUS QUE CENTENAIRE QUI N’A JAMAIS QUITTÉ LA VALLÉE DE THÔNES… EN 1974, QUAND IL REJOINT LE GROUPE CRÉÉ PAR SON GRAND-PÈRE, PUIS DIRIGÉ PAR SON PÈRE, SE DOUTAIT-IL QU’IL PERPÉTUERAIT TOUJOURS LA SAGA FAMILIALE QUARANTE ANS PLUS TARD ? Propos recueillis par Lara Ketterer

out commence en 1907 avec Eugène  et son atelier d’ébénisterie rue de la  Saulne  à  Thônes.  Il  y  fabrique  des  meubles,  des  roues  de  chars,  des  luges  et  quelques skis en bois. En un siècle, la famille  originaire  du  Grand-Bornand,  transforme  l’atelier en un groupe industriel de quelque  1630  collaborateurs.  Avec  330  millions  d’euros de chiffre d’affaires, l’entreprise se  porte  bien.  Elle  est  même  un  acteur  incontournable de l’aménagement intérieur  avec ses 3 enseignes « cuisine » - Mobalpa,  Perene, Socoo’c – et Delpha pour les salles  de  bains,  toutes  100  %  made  in  HauteSavoie. A 66 ans, son PDG, Bernard Fournier  n’a  rien  perdu  de  sa  passion  du  bois.  Un  homme qui n’a pas les 2 pieds dans le même  sabot,  toujours  au  fait  des  nouvelles  technologies…  Du  rabot  aux  robots,  toute  une aventure…

Activmag : Vous occupez la 3ème place du marché français de la cuisine, derrière Ikea et le Groupe Schmidt, un secteur ultra concurrentiel, y-a-t’il encore des perspectives de développement ? Bernard Fournier : Oui, notamment  à  l’export.  Ça  représente  aujourd’hui  12%  seulement  de  notre  activité.  C’est  donc  encore une source de développement pour  nous. D’un pays à l’autre, y-a-t’il des attentes différentes ? Auparavant,  il  existait  des  différences  de  goût, les Français étaient très rustiques, les  Scandinaves raffolaient du blanc laqué, les  Allemands et les Italiens ne juraient que par  le contemporain. Aujourd’hui, l’Europe s’est  standardisée. Les goûts se sont uniformisés.  On  vise  également  le  Moyen-Orient  et 

CETTE ANNÉE LÀ...

2009

/ MONDE / Barack Obama devient le 44ème président des États-Unis et obtient le prix Nobel de la Paix. Un tremblement de terre fait 308 morts en  Italie. / FRANCE / Création de la loi HADOPI qui permet de protéger la création sur Internet. Les plaques d’immatriculation attribuées à vie pour chaque véhicule  entrent en vigueur. / SAVOIE / Val d’Isère accueille les Championnats du Monde de Ski Alpin. 3 lycéens et leur guide périssent dans une avalanche à Valmeinier.


© Semaphore

#19

BERNARD FOURNIER

LE GROUPE FOURNIER EN CHIFFRES

125 magasins Socoo’c (entrée de gamme) 250 Mobalpa (milieu de gamme) 80 Perene (haut de gamme) 330 millions d’euros de chiffre d’affaires 1630 collaborateurs l’Asie. Ce sont des marchés « contract ». Il  s’agit d’équiper des immeubles entiers. Au  Vietnam, par exemple, on vient de travailler  sur 120 appartements haut de gamme pour  un  promoteur.  En  France,  ce  marché  est  plus  réduit.  Les  propriétaires  préfèrent  choisir  eux-mêmes  leur  cuisine  et  leur  implantation.  Les  temps  changent,  car  ça  me fait penser aux débuts de Mobalpa, où  vous ne travailliez, à l’époque, qu’à équiper  des immeubles entiers… L’époque du boom  des logements sociaux en France… Vous  avez  raison,  on  ne  travaillait  qu’avec  l’immobilier. Dans les années 50 et 60, on a  équipé la plupart des banlieues des grandes  villes  françaises.  Et  c’est  ce  qui  nous  a  véritablement  lancés.  Mais  quand  nous  avons  terminé  d’équiper  ces  banlieues,  principalement en kitchenettes, le marché  de  l’immobilier  s’est  considérablement 

rétréci. Du coup, dans les années 70, nous  avons décidé de nous intéresser au marché  du  particulier.  Ça  a  commencé  avec  les  marchands de meubles qui proposaient un  rayon  «  cuisines  »,  on  est  entré  par  cette  porte.  Petit  à  petit,  l’espace  cuisine  à  pris  de  l’ampleur,  la  demande  aidant.  Il  a  fallu  recruter  des  vendeurs  dédiés,  car  on  ne  vend pas des cuisines comme des canapés…  Au final, à la fin des années 70, début 80,  la  cuisine  a  été  externalisée  dans  des  magasins spécialisés. Le métier de cuisiniste  est né. Mais aujourd’hui encore, les cuisines  se vendent aussi dans les grands magasins,  les  grandes  surfaces  de  bricolage,  les  spécialistes d’électroménager - sous forme  de kits à emporter, perforés de partout -, le  secteur est très concurrentiel ! Et comment s’en sort-on dans ce marché saturé ? En  misant  sur  l’usine  ultra  flexible,  l’usine  4.0, comme je l’appelle. On ne stocke rien.  Quand  un  client  commande  chez  nous  une  cuisine,  aucune  pièce  n’est  fabriquée  d’avance.  On  lance  la  fabrication  en  flux  totalement  tendu,  dès  la  commande.  On  a  trop  de  choix  de  couleurs,  de  matières,  d’options,  de  modèles,  des  millions  de  références, qu’il est impossible de stocker.  On a ainsi axé tous nos investissements sur  des  usines  ultra  performantes,  et  sur  des  technologies  digitales  de  communication  qui  nous  permettent  de  miser  sur  le  total  sur  mesure,  sur  la  personnalisation  à  l’extrême.  En  terme  de  créativité,  c’est  idéal.  Chez  nous,  c’est  finalement  nos  vendeurs qui pilotent les usines.

n’est pas trop épais, car la source se place  en-dessous  et  n’a  pas  assez  de  puissance  pour  traverser  toutes  les  densités  de  matériaux.  Mais  ça  va  évoluer  dans  les  2  ans à venir. On voit également une grosse  évolution  dans  l’éclairage  à  l’intérieur  des  meubles, des tiroirs… Là, c’est très au point.  Mais  pour  tout  le  reste,  je  me  méfie  des  intégrations  à  outrance.  Notamment  en  matière  de  son…  L’électronique  est  vite  obsolète,  et  se  marie  mal,  dans  le  temps,  avec  nos  cuisines  qui  sont  créées,  elles,  pour durer…  Revenons sur l’histoire. Ça a démarré en 1907 avec l’atelier d’ébénisterie de votre grand-père. Comment passe-t-on des meubles traditionnels, des luges… à la production industrielle ? Encore avant, mon arrière-grand-père avait  quitté le Grand-Bornand pour aller trouver  du boulot à Paris. Fin du 19ème siècle, c’était  un peu la dèche dans les Alpes, il n’y avait  que  des  agriculteurs  au  village.  Il  a  donc  trouvé un petit travail de livreur pour une  entreprise qui fabriquait des pianos. C’est là  qu’il a « vu le bois » comme d’autres voient le  loup ! Quand il est revenu en Haute-Savoie,  il  s’est  installé  à  Thônes.  Et  a  transmis  sa  nouvelle passion du bois à ses 2 fils. L’un est  devenu  menuisier,  mon  grand-père,  l’autre  charon, il fabriquait des roues en bois. Mais  pour en revenir à Eugène, mon grand-père, il  faisait toutes sortes de mobilier, charpente,  des  skis…  Et  il  devait  déjà  avoir  la  fibre  industrielle,  car  il  avait  créé  un  catalogue  avec  des  prix,  ce  qui  était  peu  commun  à  l’époque  pour  un  menuisier. 

A quoi ressemble la cuisine du futur ? On parle de nanotechnologies… On  utilise  déjà  les  nanotechnologies,  notamment  dans  les  revêtements.  Elles  nous  permettent  d’éviter  par  exemple  les traces de doigts sur du mat. De même,  certaines  innovations  proposent  de  recharger  son  téléphone  en  le  posant  sur  le plan de travail, juste par induction. Mais  pour  l’heure,  ça  ne  marche  que  si  le  plan 

décembre 16

183


Il a  pris  sa  retraite  pendant  la  guerre.  Ce  sont  2  de  ces  3  fils  qui  ont  repris  la  suite,  en se spécialisant dans le buffet de cuisine.  Le 3ème, un dissident, a passé le col de Bluffy  pour rejoindre Annecy. C’était comme aller  à  l’étranger  !!  Il  a  créé  sa  propre  boîte  de  menuiserie  et  créait  principalement  des  lits  et  mobilier  pour  enfants.  Les  frères  sont  devenus  concurrents.  Mais  on  n’était  pas en 2016 et le marché n’était pas saturé  comme  aujourd’hui,  il  y  avait  de  la  place  pour  tout  le  monde.  Ça  n’a  donc  jamais  créé  de  tensions  entre  eux.  Finalement,  on l’a racheté en 1986… Désormais sur son  site de Metz-Tessy, on y fabrique nos salles  de  bains,  le  rangement  sur  mesure  et  les  façades des cuisines.

Dernier événement en date, il y a un an et demi, vous rachetez Hygena avec l’idée de le transformer en Socoo’c… C’est chose faite. Le petit poucet de la famille bascule dans la cour des grands, passant de 30 à 125 magasins en quelques mois. Et maintenant, que vais-je faire…? On calme  le  jeu  côté  diversification  !  Le  socle est là. Il faut consolider, développer  encore  Socoo’c  pour  atteindre  les  200  magasins,  travailler  sur  l’export  pour  Mobalpa, et continuer l’évolution de Perene  et  Delpha.  Il  y  a  encore  aussi  beaucoup  à  faire sur le rangement sur mesure. Bref, pas  de quoi s’ennuyer.. 

184

décembre 16

BERNARD FOURNIER PASSÉ AU GRILL… Que faisiez-vous à 25 ans ? J’étais déjà dans l’entreprise au service  commercial. Je revenais tout juste d’Algérie  où j’avais fait 2 ans de coopération militaire,  après être sorti de l’école supérieure de  commerce de Lyon. A quoi rêviez-vous à l’époque ? De fêtes et de beaucoup de ski ! Mais je me  suis vite fait manger par l’entreprise ! Pas de  mauvaise grâce. La période était fantastique  en terme de développement. Que regrettez-vous de ces années ?  Pas grand chose. Je ne suis pas un nostalgique.  Au contraire, j’aime la nouveauté, les  nouvelles technologies, la digitalisation, les  progrès de la médecine… C’est extraordinaire  comme perspectives ! Que dirait votre « vous de 25 ans » s ‘il vous voyait aujourd’hui? Arrête de bosser ! Votre principal défaut ? Un peu trop créatif. Quand ce n’est pas  maîtrisé, ça peut vous jouer des tours. Votre principale qualité ? D’être créatif ! Le don que vous voudriez avoir ? Celui de la musique. J’aurais aimé jouer du  piano ou de la guitare…

Votre dernière colère ? Pas véritablement de coups de gueule, mais  de temps en temps quelques irritations au  travail. Mais ça ne dure pas. Votre dernier fou rire ? Je ne m’en souviens pas. Votre occupation préférée, en dehors du travail ? Je ne suis pas roman ou cinéma. Mais j’adore  m’informer sur le net. Sinon, il y a le ski et le golf. Quel personnage historique auriez-vous pu être ? Un inventeur, un chercheur, un chimiste,  Thomas Edison, Nikola Tesla… Votre héros ? Héros, le mot est un peu fort. Ceux  que j’admire, Steve jobs, Elon Musk, des  personnages qui ont marqué de leur  empreinte leur entreprise… Si vous étiez 1er ministre, votre 1ère réforme ? Assouplir les lois du travail. S’il y avait moins  de contraintes à la sortie, il y aurait beaucoup  plus d’embauches !  Votre devise ? Elle remonte à mes années d’étudiant. Notre  emblème était un crocodile et notre devise :  avoir la peau dure, les dents longues et savoir  nager !

© Semaphore

Quel est le déclic qui vous a poussé à l’époque à tout miser sur la cuisine ? Juste après  la  guerre,  il  y  a  eu  un  gouvernement provisoire de reconstruction  piloté  par  de  Gaulle.  Le  ministre  de  l’économie a décidé une baisse autoritaire  des prix. Mais quelques mois avant, on avait  eu  une  très  grosse  commande  de  buffets  de  cuisine.  A  l’époque,  la  marchandise  manquant,  les  acheteurs  mandataient  des  agents  pour  trouver  les  produits.  Les  commerciaux  étaient  payés  par  le  client  et non par le fabricant comme aujourd’hui.  Et au moment de livrer nos buffets, l’agent  sentant  que  la  loi  allait  bientôt  passer  a  voulu faire durer le plaisir jusqu’à ce qu’elle  soit  effective,  pour  payer  moins  cher.  Comme  mon  père  et  son  frère  étaient  plutôt des sanguins, ils ont gardé leur stock  et  sont  allés  l’écouler  à  la  Foire  de  Paris.  Et  là,  ils  se  sont  aperçus  qu’il  y  avait  une  vraie  demande  en  buffets  de  cuisine.  Au  retour  de  la  capitale,  ils  ont  décidé  de  se  spécialiser  dans  la  cuisine.  On  n’était  pas  encore  féru  de  marketing,  mais  ils  avaient  bien  conscience  qu’Etablissement  Fournier  Frères,  ce  n’étaient  pas  très  vendeur  !  Ils  ont  donc  créé  une  marque,  Mobalpa,  la  contraction de Mobilier des Alpes en 1948.


RETROUVEZ TOUS NOS PROGRAMMES sur www.maisons-alain-metral.fr

Agence Haute-Savoie / Siège social 85 route de Thonon - 74 800 AMANCY Plus d’informations : 04.50.07.38.90


ANTOINE DENERIAZ

GLISSMAN CAP ET SANS CAPE !

ANTOINE DÉNÉRIAZ VIT LE SKI COMME UNE ÉVIDENCE, LA GAGNE COMME UNE PHILOSOPHIE. AVEC, POUR GRILLE DE LECTURE, ET POUR HÉRITAGE, LE BON SENS QUE LUI ONT TRANSMIS SES PARENTS. RENCONTRE AVEC LE GÉANT DE MORILLON. Par Fleur Tari-Flon - Photos : Marc Muller - Studio 404

#20

ntoine Dénériaz est né en 1976, à Morillon dans le grand massif, un village de 650 habitants. “Je suis un Haut-Savoyard pur jus !” Enfin presque, car sa maman, est native du Havre. C’est à elle qu’il doit son goût prononcé pour les fruits de mer, fait assez rare au pays de la fondue. Depuis qu’il sait marcher, le ski est une évidence pour lui. Il faut dire qu’avec un père entraîneur, il n’avait pas vraiment le choix. Antoine est doué et il aime ça, un plus certain pour être repéré à 15 ans,

et faire son entrée sur le circuit de la Fédération Internationale de Ski. A 20 ans, il intègre l’équipe de France, et participe à sa première coupe du monde. C’est un bon début, mais cela ne lui suffit pas. Il faut s’entraîner encore et toujours, garder le mental. “Le travail finit toujours par payer, c’est ma devise”. UN USAIN BOLT SAVOYARD “Très jeune, je rêvais de médailles, de podiums, quitte à mettre de côté les joies

de l’adolescence”. En 4 ans, celui que Luc Alphand a baptisé « Glissman », pour ses performances, et le « Géant de Morillon » pour sa grande taille, décroche 3 coupes du monde, 3 championnats de France et enfin l’Or Olympique en descente à Turin, loin devant les autres concurrents. Cette médaille a une saveur particulière. Blessé gravement au genou un an avant les jeux, il lâche, en attendant les secours  : “Je ne serai pas Champion du Monde cette année. Je serai Champion Olympique l’an prochain à Turin  !”. Il tiendra

CETTE ANNÉE-LÀ...

2010

/ MONDE / L’éruption du volcan islandais Eyafjöll soulève un immense nuage de cendres qui bloque le trafic aérien dans toute l’Europe pendant une semaine. Naissance de l’Ipad, la tablette d’Apple / FRANCE / Cuisante élimination de la France au Mondial de football en Afrique du Sud. L’âge légal de la retraite 186 de 60 à 62 ans. décembre 16 passe / SAVOIE / 150ème anniversaire du rattachement de la Savoie à la France. Mort de Georges Salomon, pionnier de l’industrie du ski.


“ 

JE NE SERAI PAS CHAMPION DU MONDE CETTE ANNÉE, MAIS CHAMPION OLYMPIQUE L’AN PROCHAIN !

 ”

parole. 13 mois après son opération, le 12 février 2006, Antoine Dénériaz devient Champion Olympique de descente. Il est le 5ème français à avoir conquis ce titre après Oreiller (1948), Vuarnet (1960), Killy (1968) et Crétier (1998). Michael Walchhofer, vainqueur de la Coupe du Monde de descente 2006 est ce jour-là relégué à 72 centièmes, ce qui représente le plus gros écart entre le 1er et le 2ème lors de la descente olympique depuis les Jeux d’Innsbruck en 1964 ! « C’est comme si un athlète, l’été, remportait le 100 m des Jeux, trois bons mètres devant les autres » écrira Claude Droussent dans le journal l’Equipe. Antoine Dénériaz, c’est un peu notre Usain Bolt des neiges. LA DEUXIÈME VIE DE TONIO Un an et demi plus tard, Antoine Dénériaz mettra un terme à sa carrière. Une deuxième blessure le pousse à entamer une nouvelle vie. Vif, attachant et surtout pertinent, il fréquente les studios de télé d’Eurosport, France télévision, l’équipe TV, lors des grands événements sportifs. La reconversion est réussie aussi en tant que chef d’entreprise. Depuis 2009, avec sa propre marque - « Dénériaz » - proposant des skis hauts de gammes, des casques, des masques et du textile, il s’impose chaque jour sur de nouveaux marchés. Il prête

188

décembre 16

également son image à Fusalp. Antoine Déneriaz, 40 ans cette année, se plaît à regarder le monde à travers un double prisme. Celui de sa culture française et celui de son épouse Claudia Riegler, néo-zélandaise. Slalomeuse, 4 victoires en Coupe du Monde, elle s’est installée en Pays de Savoie, et porte un regard indulgent sur nos différences. “Claudia adore notre côté latin, une

certaine élégance, mais a beaucoup de mal avec notre mauvaise organisation, les réunions qui commencent en retard… « Le quart d’heure savoyard  » qui joue bien souvent les prolongations sur la demiheure l’exaspère. Grâce à elle, je vois nos petits travers, mais aussi nos qualités”. Il regarde sa montre, Antoine doit filer… Il ne s’agirait pas qu’il arrive en retard à la maison.


ANNECY 3 Rue Président Favre

LA CLUSAZ 389 route du Col des Aravis


“ 

J’Y CROYAIS TOUJOURS, MAIS J’ÉTAIS SEUL, LE SKI EST UN SPORT INGRAT.

 ”

QUESTIONS RÉPONSES À TOUT BERZINGUE Activmag : Comment vous imaginiezvous à 40 ans quand vous en aviez 25 ? Antoine Deneriaz : Je rêvais de podiums, je ne vivais que pour y arriver. Alors, je m'imaginais plus tard avec des belles médailles, même chèrement payées. Je me voyais serein, mener une vie tranquille, avec amis et famille. Et tout cela, 25 ans après, je l'ai. Je suis un homme heureux. Que retenez-vous de vos 25 ans ? A 25 ans, je vivais une des périodes les plus difficiles de ma carrière. J'avais débuté très fort et j'ai eu un trou d'air, mes résultats étaient en berne. Je me cherchais, je me posais plein de questions. L'été de mes 25 ans, la Fédération Française ne me prenait plus complètement en charge, faute de résultats. Alors, je payais mon hébergement lors des stages de l’Equipe de France. J'y croyais toujours, mais j'étais seul, car le ski est un sport ingrat. J'aurais pu tout lâcher, par découragement. Mais ce qui ne tue pas rend plus fort. Que vous dirait votre « vous de 25 ans » s'il vous voyait aujourd'hui ? Peut-être que la réussite ne m'a pas changé, c'est le plus beau compliment que l'on puisse me faire. Que regrettez-vous de vos 25 ans ? Pratiquement rien. A part d'avoir 15 ans de plus ! Vos rêves pour les 25 prochaines années ? Je voudrais effacer cette période sombre, cette peur, cette pesanteur, qui alourdit

190

décembre 16

le monde depuis les attentats. Sinon, j'aimerais continuer sur la même « piste », serein, avec ma famille. Beaucoup de voyages au pays de mon épouse, en Nouvelle Zélande, un pays que j’apprécie particulièrement pour la gentillesse des habitants et leur disponibilité. Quel est votre principal défaut, votre principale qualité ? J'ai le défaut de mes qualités... ou l’inverse. J'ai de la patience et de la gentillesse, mais ça peut se retourner contre moi. Dans le monde du business, être gentil n'est pas considéré comme une qualité. Le péché qui vous inspire le plus d'indulgence ? La gourmandise bien sûr, je suis très gourmand. Quel séducteur êtes-vous ? Timide et de longue haleine, c'est comme cela que j'ai pu séduire ma femme. Elle, slalomeuse, déjà 4 fois victorieuse en Coupe Monde, moi le descendeur, deux disciplines opposées. A l'époque, elle était médaillée et moi, je ne l'étais pas. Il m'a fallu une certaine audace et beaucoup de stratégie pour y arriver. Votre dernier fou rire ? Avec mes enfants, Aroha, et Tana (respectivement Amour et Dieu du Vent en Maori). J'adore jouer avec eux. Votre artiste préféré ? U2 depuis toujours.

Votre héros dans la vie réelle ? Le Général de Gaulle. C'est pour moi le dernier grand homme de notre histoire contemporaine. Un visionnaire au charisme immense. Si vous étiez un personnage de fiction ? Goldorak, bien sûr, c'est ma génération. J'aime les personnages indestructibles.  

ME POUR SKIER COPIMON ! ET AVEC UN CHAM

ent son amour de Antoine transmet égalem z Experience Day ria né la glisse avec les Dé upes de six skieurs qui proposent à des gro ir, en sa compagnie, maximum de découvr s skiables des Alpes, les plus beaux domaine voire au-delà. riaz-ski.com + d’infos : www.dene

nes, le champion a Et pour les plus jeu Ski Academy, en z imaginé la Dénéria ole de Ski Français de collaboration avec l’Ec aines, pendant les Morillon. Durant six sem de février, de jeunes vacances de Noël et nent et partagent on skieurs se perfecti s avec le champion des moments privilégié s moments rares et olympique de Turin. De les en perspective… des souvenirs inoubliab orillon.com + d’infos : www.esfm


PIANISTE LYONNAIS MONDIALEMENT RECONNU, NOTAMMENT POUR SES INTERPRÉTATIONS DE MAURICE RAVEL, ROGER MURARO A CONSACRÉ UNE LARGE PART DE SES GAMMES À L’ŒUVRE D’OLIVIER MESSIAEN. CONSIDÉRÉ COMME L’UN DES PLUS DOUÉS DE SA GÉNÉRATION, C’EST LUI QUI DONNE LE LA À NOTRE ENTREVUE… MUSIQUE ! Propos recueillis par Magali Buy

EN NOIRES &

BLANCHES

@ Vincent Catala

#21 ROGER MURARO

riginaire de Lyon, c’est tête baissée qu’il se lance dans l’apprentissage musical au saxophone, puis au clavier, en autodidacte. A l’âge de 19 ans, il entre au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris et intègre la classe d’Yvonne Loriod , l’épouse de l’illustre compositeur Olivier Messiaen dont il ne tardera pas à faire la connaissance. Une rencontre qui marquera profondément son destin. Fort d’une technique et d’une virtuosité sans nom, il enchaîne de nombreux concours internationaux jusqu’à l’âge de 26 ans. Artiste hypersensible, solaire et perfectionniste, il sait prêter son jeu à l’interprétation d’œuvres de répertoires éclectiques : Moussorgski, Ravel, Chopin, Beethoven, Debussy, Liszt et bien d’autres. En 2001, une victoire de la musique classique viendra même récompenser son jeu et sa sensibilité dans la catégorie soliste instrumental. LE BON ACCORD Ses recherches musicales le ramènent chaque année dans le village isérois de Petichet, lieu de résidence d’Olivier

CETTE ANNÉE-LÀ...

2011 / MONDE / La population mondiale atteint les 7 milliards d’habitants et le mariage du prince William avec Kate Middleton devrait augmenter le chiffre. DSK est arrêté à New-York, pour l’agression d’une femme de chambre au Sofitel. Pour les présidentielles, c’est râpé / fabriquée à Rumilly, fête son 50ème anniversaire.

/ FRANCE /

SAVOIE /

La girafe Sophie,


1414Place +334 4505051517979 PlaceNotre Notre Dame Dame ANNECY ANNECY +33 1010 www.artiste-joaillier.com www.artiste-joaillier.com


ACTUALITÉS Roger Muraro dispense son expérience de pianiste aux étudiants du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris et cette année au Conservatoire National de Lyon. Du 11 au 17 Janvier 2017 : Concerto de Prokovief avec l’orchestre national des Pays de la Loire, à Nantes, La Roche-sur-Yon et Angers.

@ Alix Laveau

Courant 2017 : il entamera une tournée internationale avec orchestre qui devrait s’achever en 2018. Il travaille à un projet discographique autour de Claude Debussy et d’Olivier Messiaen et devrait enregistrer une œuvre composée par Betsy Jolas.

A 25 ANS... A quoi rêviez-vous à 25 ans ? Je ne rêvais pas, j’étais en pleine préparation des grands concours internationaux. Il n’y avait que le travail qui comptait pour moi. Travailler et travailler encore. Il fallait garder les pieds sur terre, à tout prix.

Messiaen et de son épouse, véritable rituel, dépaysement total propice au travail et à l’inspiration. “Jusqu’à la fin de mes jours, ce lieu restera pour moi privilégié, un lieu dans lequel j’aimerai me retrouver le plus souvent possible encore aujourd’hui. J’y ai tant de souvenirs qui ont construit ma vie de musicien, ma vie privée. J’en mesure chaque jour l’importance : on ne côtoie pas Yvonne Loriod et Olivier Messiaen sans ressortir emprunt de quelque chose, qui ne se décrit pas d’ailleurs, c’est de l’affectif.” 1992, le compositeur décède, bientôt rejoint par Yvonne Loriod , en 2010. Roger Muraro s’engage alors à donner tout son sens à ce lieu d’exception et participe à l’inauguration de la résidence d’artistes « Maison Messiaen » organisée par l’agence iséroise Aida et son directeur Bruno Messina. Depuis plus d’un an le pianiste quinquagénaire examine les archives du compositeur déposées à la bibliothèque nationale de France. En pleine préparation d’une tournée internationale, l’homme a accepté d’abandonner quelques instants ses partitions pour se mettre à ma portée. J’en prends bonnes notes...

194

décembre 16

Activmag : Votre principal défaut ? Roger Muraro : Une certaine forme de naïveté. Votre principale qualité ? Une certaine forme de naïveté. Le don que vous voudriez avoir ? La mémoire des langues étrangères. Qu’est-ce que vous préférez chez les femmes ? La courage et l’ironie. Si vous étiez une femme, qui seriez-vous ? Sofia Loren. Quel genre de séducteur êtes-vous ? Pas du tout stratégique. Mais je suis d’origine latine, italien pour être tout à fait précis, et il semblerait qu’un certain charme se dégage de mon attitude. Ce que vous appréciez le plus chez vos amis ? Qu’ils me parlent avec une simplicité que je retrouve peu dans mon métier.

Vous ne vous rêviez donc pas de jouer avec de grands musiciens ou de tournées mondiales ? Bien entendu, monter sur scène, jouer, avoir des projets de concerts, je le désirais très fortement. Mais la vie décide de certaines choses auxquelles on ne pense pas et à partir de là, c’est elle qui guide un peu nos choix. Le rêve est une chose, la réalité en est une autre, il faut savoir marier les deux. Que regrettez-vous de vos 25 ans ? Cette période de ma vie a été dure. Exaltante, mais dure. On peut toujours regretter certains moments difficiles, mais la vie n’est pas rose bonbon ! Il faut la prendre comme elle vient et s’en sortir la tête haute. J’ai la chance incroyable de faire un métier que j’aime profondément et je ne suis pas certain que tout le monde puisse en dire autant. Quand on plonge les mains dans la beauté constamment, on ne va pas se plaindre ! Que vous dirait votre « vous de 25 ans » s’il vous voyait aujourd’hui ? Il dirait sûrement que j’aurais pu mieux faire.


U AINS A E UV S-B

NO IX-LE A À

L U N D I

1 2

D E C E M B R E

LE BOWL F E T E

S O N

aaiversaire

Rdv Conseillé

votre salon de coiffure confidentiel pour homme et pour femme

04 79 34 85 17 contact@dany-s.com / www.dany-s.com

fête son anniversaire

38 Allée Collombert - 1er étage - 73100 Aix-Les-Bains

Dany's.indd 1

25/10/2016 14:55

VENDREDI 16

D E C E M B R E

Pilates I Cross Training I Mihabodytec

LE CLUB

S O N

aaiversaire

OFFRE

Décembre*

3 49€ Pilates

39€ 3 Cross Training

séances

séances

Possibilité de faire l'achat sur internet avec le code :

Active Pilates

le-bowl.com

9 bld du fier 74000 Annecy

ou

E VELL NOU E S S E ADR

Active Cross Training

Eric WEBER 596 route des Rutys 74 370 Pringy I 06 18 87 49 57

© Création 

F E T E

*Valable jusqu'au 31 décembre 2016.Offres réservées aux nouveaux adhérents.

SANS ABONNEMENT

© serbbgd - © Alexander Y

Cours particuliers I Cours collectifs


@ Vincent Catala

La faute qui vous inspire le plus d’indulgence ? L’erreur involontaire.

Votre compositeur préféré ? Je vais peut-être vous étonner, mais je n’en ai aucun en préféré.

Votre dernière colère ou coup de gueule ? Pas plus tard qu’hier pour une question de mauvaise foi. Ça peut vite me mettre hors de moi…

En dehors de la musique classique, qu’écoutez-vous ? De la musique contemporaine au jazz, de la chanson d’aujourd’hui à celle d’autrefois.

Votre dernier fou rire ? Ça peut surprendre : devant les petits meurtres d’Agatha Christie. Bon ok, ce n’était pas un fou rire… mais j’ai quand même bien ri.

Et parmi eux, quel serait votre artiste préféré ? Je pense à des femmes : Aretha Franklin, Tina Turner ou Amy Winehouse

Vos hobbys ? En dehors de mon piano, je n’en ai pas. Je suis absorbé par la musique toute la journée et cela me suffit amplement.

Vous êtes à bord d’une machine à remonter le temps, à quelle époque la programmez-vous ? Entre 1870 et 1914, une période riche.

A quoi ressemble le bonheur à vos yeux ? Mais qu’est-ce que le bonheur ?

Et aujourd’hui, si vous pouviez faire n’importe quoi, quel métier vous aurait tenté ? Si je n’avais pas fait de la musique, j’aurais probablement aimé être boulanger. C’est beau de faire du pain, tout le monde mange du pain. J’aurais été utile à quelque chose.

Quel personnage historique auriez-vous pu être ? J’aurais aimé être un architecte, un compositeur ou un créateur anonyme, qui aurait laissé des traces pour la vie terrestre, le témoignage d’une œuvre autour de laquelle les gens puissent se retrouver. Votre auteur préféré ? Je dirais La fontaine ou Oscar Wilde ou encore Victor Hugo.

196

décembre 16

Avez-vous un Grigri avant de monter sur scène ? Oui, mais je ne vous le dirai pas, sinon ce ne serait plus un grigri. + d’infos : www.rogermuraro.com

JINGLE BELLS... Que représente Noël pour vous ? J’ai connu le sapin de Noël sur lequel on accrochait de vraies bougies, éclairées avec des allumettes. Il y avait une magie qui n’était pas celle de l’ampoule électrifiée. Il y avait la fenêtre de la salle à manger qu’on laissait ouverte pendant notre petite escapade à la messe de minuit, pour que le Père Noël vienne poser les cadeaux. Alors évidemment, les temps ont changé, les cadeaux sont donnés bien souvent une semaine avant, voire une semaine après et ne sont plus entourés de la même aura magique. J’essaie de faire revivre le Noël de mon enfance, à ma manière, à ma famille, à mon fils, et ça s’arrête là. Quel serait votre plus beau cadeau de Noël ? Une journée sans aucune annonce de catastrophe. Et le pire? Rater mon plat de lasagnes !!! Et oui, il m’est arrivé de faire des lasagnes à Noël !


COGNIN MIKADO

CHAMBÉRY LE MILLÉNIUM LIVRAISON DÉCEMBRE 2016

DERNIÈRES OPPORTUNITÉS

VISITEZ

L’ APPARTEMENT DÉCORÉ SUR RDV

BASSENS L’ORÉE DU BOIS

FRAIS DE NOTAIRE OFFERT*

Toute l’équipe CIS PROMOTION vous souhaite de bonnes fêtes remplies de bonheur et de joie.

COGNIN ONYX

CHAMBERY LE LINK

CHAMBERY LE JARDIN DE JULIE

T NVES ISSEUR -I S

N

VESTISSEU - IN RS

LOI PINEL

N

CALISA TIO ÉFIS -D

04 79 69 16 45

CALISA ÉFIS TIO -D

116 quai Charles Roissard à Chambéry

www.cis-promotion.com

RCS Chambéry 391 539 046 - SA au capital de 2 300 000 € - Illustrations non contractuelles à caractère d’ambiance *Offre valable jusqu’au 31.12.2016 - Sous conditions, voir détails en agence. Le non respect des engagements de location entraîne la perte du bénéfice des incitations fiscales


OPHÉLIE DAVID CETTE ANNÉE-LÀ...

2012

/ MONDE / La fin du monde selon le calendrier Maya n’a pas eu lieu. Le Cern annonce la découverte d’une nouvelle particule élémentaire : le boson de Higgs. / FRANCE / François Hollande est élu président. « The Artist » est le 1er long-métrage non anglo-saxon à remporter l’Oscar du meilleur film. / SAVOIE / L’INSEE Auvergne Rhône-Alpes publie une étude indiquant que 12% des habitants vit en dessous du seuil de pauvreté. La tuerie de Chevaline fait 5 morts.

© Mamedy Doucara - série « Chercheurs d’Or »

#22


C’EST UNE CHAMPIONNE, UNE VRAIE, AVEC DE LA BONNE HUMEUR PERMANENTE, UN ÉMERVEILLEMENT INALTÉRABLE. OPHÉLIE DAVID SEMBLE TELLEMENT ZEN QU’ON SE DEMANDE COMMENT ELLE TROUVE LA HARGNE DE GAGNER LES COMPÉTITIONS DE SKI CROSS, LA DISCIPLINE OÙ ELLE PASSÉE MAÎTRE. Propos recueillis pas Guillaume Desmurs

UNE MINE

D'OR l’intérieur de cette maman se cache une compétitrice hors-pair qui a bataillé en ski alpin (aux JO de Lillehammer en 94) et en ski cross (avec des victoires en Championnat de monde et en Coupe du monde). A 40 ans, la championne de l’Alpe d’Huez repart pour une saison sur les circuits de skicross, deux saisons et même trois, jusqu’aux JO de 2018. “Reprendre un départ aux JO, ça ne se refuse pas. Après, je tirerai ma révérence pour de bon !”. La plus vieille compétitrice du circuit a toujours trouvé le bon équilibre entre sa vie privée et sa vie d’athlète voyageant autour du globe enneigé. “J’ai toujours l’énergie pour courir en compétition, j’ai toujours envie ! Qu’est-ce qui me donne de l’énergie ? Le fait que je m’éclate dans ce sport et que j’aime bouger, je suis une nomade.” Nous avons pris le temps de discuter avec elle avant son départ pour Pitztal, pour la première course de la saison. Activmag : Comment te présenterais-tu à quelqu’un qui ne te connaît pas ? Ophélie David : Bonjour, enchantée de vous rencontrer ! Je m’appelle Ophélie David, je fais du skicross, une discipline hivernale

inspirée du BMX ou du motocross : on part à 4 en ligne dans un terrain accidenté. Il y a des modules sur notre parcours et le principe est simple : les deux premiers sont repêchés pour le tour d’après, et ce jusqu’à la phase finale. Je suis aussi maman d’une jeune fille de 17 ans et je pense être très chanceuse de pouvoir faire un sport qui me plaît beaucoup et d’en vivre… même si je ne suis pas riche à la fin de l’année, c’est un luxe ! Je fais partie des épicuriens, le plaisir et l’envie sont les arbitres de mes choix. C’est un comportement un peu enfantin, j’assume ! Cette petite fille en moi a beaucoup de pouvoir, mais je lui dois aussi beaucoup, à cette sale gosse ! Mes choix m’ont dessiné une jolie et riche vie. J’ai rencontré énormément de gens et découvert beaucoup d’endroits. Plus que les médailles et les trophées, ce sont ces rencontres qui ont fait ce que je suis aujourd’hui. Et vous ? Vous faites quoi dans la vie ? Tu faisais quoi à 25 ans ? Ma fille avait deux ans, j’étais encore coach au ski club de l’Alpe d’Huez ! Je ne pensais pas reprendre la compétition. En ski alpin, j’avais eu une trajectoire bizarroïde, mais riche et j’étais contente que cette

expérience puisse servir aux petits du club ! Ils en ont gardé de bons souvenirs, c’est ce qu’ils me disent quand je les recroise, adultes aujourd’hui ! C’était une très belle période. Un bon socle sur lequel je me suis appuyée quand j’ai décidé de reprendre la compétition, l’année suivante, en 2002. Que regrettes-tu de tes 25 ans ? J’ai un peu enfumé mes parents en leur promettant de reprendre mes études après le Pro Tour aux US (circuit de ski professionnel) et je n’ai pas résigné pour mes études. C’est un petit regret… J’étais attirée par le journalisme, l’ethnologie, la sociologie. Je pense que ça ne m’aurait pas forcément apporté un job, mais m’aurait instruite, donner davantage de culture générale. Finalement, je suis entrée il y a trois ans à Sciences-Po par le programme d’athlètes de haut niveau. Il n’empêche que j’avais un petit complexe de ne pas avoir fait d’études. Et puis je me suis rendue compte qu’on n’était pas si décalés que ça. Ça m’a décomplexée. Que te dirait ton « toi de 25 ans » s’il te voyait aujourd’hui… Mais arrête d’avoir peur !

décembre 16

199


PALMARÈS & CO

Dans 25 ans, tu es où ? Tu fais quoi ? J’aurais 65 ans ! J’espère avoir suffisamment la forme pour pratiquer encore des sports outdoor, en profiter sans être complètement cramée… Etre une mamie qui puisse aider sa fille et ses petitsenfants. J’habiterai dans plusieurs endroits : la montagne et la Corse, ça c’est obligé, c’est viscéral, mes cellules en ont besoin. Et puis j’aurai un pied à terre en ville. J’ai découvert le charme qu’il y a à vivre en ville. Si possible une ville étrangère, avec de l’eau et des potes… en Europe, Lisbonne ou Lausanne. Ce sont des villes cool, à l’inverse de New-York ou Londres qui m’amusent une semaine, pas plus. Ton principal défaut ? Je suis chiante quand je suis stressée, comme en ce moment quand les courses redémarrent, je pars demain pour une première étape de Coupe d’Europe. Je me pose trop de questions. Je ne suis pas sûre de moi, j’ai envie que ça parte et en même temps j’ai peur, je vois la petite bête partout, ce n’est pas fun. Je suis avec une nouvelle équipe, l’Italie, car l’équipe de France n’a pas voulu de moi et je voudrais que ça marche, démarrer dans une belle dynamique. Je suis la plus vieille de l’équipe, je suis la plus vieille partout d’ailleurs ! Mais en entraînement ou dans les courses, je ne vois que des athlètes et

200

décembre 16

Crédit : LISI NIESNER / AFP

Il faut une ou deux belles étagères renforcées pour supporter tous les trophées qu’Ophélie a décrochés pendant sa carrière en skicross ! • Médaille d’or aux Championnats du Monde - 2007. • 3 gros globes de cristal en Coupe du monde - 2006, 2008 et 2009. • 7 petits globes de cristal - 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009 et 2010. • 62 podiums dont 26 victoires en coupe du monde (tous en skicross). • 4 médailles d’or aux X Games 2007, 2008, 2009 et 2010. • Championne de France des moniteurs - 2006 et 2008 • Participation aux JO de Lillehammer dans l’équipe de Hongrie en slalom spécial, où elle est éliminée dès la première manche, 1994.

eux me voient comme une athlète. Point. Donc, ça relativise la différence d’âge. Ça me permet aussi de garder un esprit jeune, joueur, avec de la prise de risque, qui est pour moi étroitement lié au sentiment de se sentir vivant, dans l’instant, avec ton destin en main, là et maintenant, sur le fil du rasoir. Je ne prends jamais des risques inconsidérés, je sais que je peux le faire, je ne suis pas une tête brûlée. Ta principale qualité ? Je suis enthousiaste. De cela, découlent la curiosité et la naïveté, je peux m’émerveiller sur le moindre truc qui passe. Je ne considère jamais les choses comme acquises, ce serait une petite mort, impossible ! Le don que tu voudrais avoir ? J’aimerais être une artiste. N’importe quoi, mais une artiste ! Chanter, jouer de la musique, c’est trop bien. J’aime créer des objets, j’ai fait des luminaires dans ma maison corse, des origamis aussi, que j’ai collés à plat sur les murs. Mais ça ne va pas plus loin. En revanche, je suis capable d’être percutée de plein fouet par un tableau, une statue, une voix. J’ai la sensibilité pour recevoir, mais pas pour exprimer. Si je t’offre un bon de chirurgie esthétique, qu’en fais-tu ? Je serais tentée de le garder pour moi et

me refaire faire les seins, parce que je suis un peu plate… Ou alors je le donnerai à quelqu’un qui a eu un accident, qui en a vraiment besoin… Ce que tu apprécies le plus chez tes amis ? Qu’il soient eux-mêmes. J’aime ceux qui ont du caractère, qui sont hors normes. Quel est le dernier cadeau que l’on t’a fait ? Flûte… Je ne m’en souviens pas, pourtant on m’en fait plein ! C’est la honte… La question piège… mon cerveau mouline dans la semoule. Je ne sais plus. Ta dernière colère ? L’année dernière, des colocataires de ma fille ont fumé dans l’appart, alors que je leur avais interdit. Ça m’a vraiment saoulée parce que c’est irrespectueux. J’ai peu de règles, mais j’y tiens. Ça m’a mise en colère encore plus parce qu’ils ont nié l’avoir fait ! Il y avait l’irrespect et le fait de me prendre pour une truffe. Je déteste les conflits, je me démerde toujours pour qu’il n’y en ait pas. Mais quand je chope les boules, ça pète fort. Ton dernier fou rire ? Avec Lilou ma fille, avant-hier, elle me racontait ses mésaventures d’ado avec beaucoup de recul et d’humour. On s’est marré comme des débiles dans la voiture.


Créateur d’expériences à Val d’Isère Le Yule, hôtel & spa Nuxe est un nouvel établissement 5 étoiles à Val d’Isère, une des stations les plus emblématiques des Alpes françaises à l’enneigement garanti. Le Yule offre à ses hôtes un panorama éblouissant en front de neige et tout l’art de vivre d’une chaleureuse maison au cœur de Val d’Isère.

info@leyule.fr leyule.fr — www.leyule.fr — tél. +33 (0)4 79 06 11 73


© Laurent Salino / OT Alpe d’Huez

Quel personnage historique admires-tu ? Quelqu’un dont le courage sert la liberté de beaucoup de gens aujourd’hui : Simone Veil. Une vraie pionnière.

Celui qu’on ne te fera pas avaler ? Je n’aime pas les anchois tout secs sur les pizzas qui piquent et qui sont trop salés. Je préfère bouffer un insecte plutôt que ça !

Ton auteur préféré ? Frédéric Beigbeder. Ces derniers temps, je ne lis que lui. J’aime bien aussi le côté sombre de Djian…

Ta devise ? Je n’ai pas de devise, pas de gri-gri, ni de fétiche. Je suis quelqu’un de trop simple pour tout ça. Ah si, un dicton : « qui ne se plante pas, ne pousse jamais ».

Si tu étais 1er ministre, quelle serait ta 1ère réforme ? Ce serait de faire un état des lieux de toutes les actions citoyennes qui ont lieu partout dans le pays, car ces actions aident la société à mieux aller et c’est beaucoup plus efficace que les actions politiques. Cela donnerait une vraie radiographie du pays, des besoins, de l’énergie. Je m’appuierais sur ces initiatives spontanées pour construire ma politique. Je rappellerais Simone Veil pour être ministre ! C’est une génération qui avait encore un peu de classe en politique. Ah oui : je dissoudrais les partis politiques. Ton plat préféré ? J’adore manger, j’aime tout… alors un clin d’œil à mes racines hongroises : le Racot Krumpli. C’est comme une lasagne mais à la patate. Les plats hongrois collent au corps, ce sont des plats de paysans.

202

décembre 16

Petite, tu pensais faire quel métier ? Je rêvais d’aller dans l’espace ! Je me voyais faire des pirouettes dans les airs. Et aujourd’hui, si tu pouvais faire n’importe quoi, quel métier te tenterait ? Ça me plairait d’être ethnologue. Mais en plus réaliste, ce serait dans l’évènementiel, comme ce qu’on organise avec une amie : l’Odyssée du Flocon à la Vague, en Corse. J’adore ça. Tu es à bord d’une machine à remonter le temps, à quelle époque la programmes-tu ? Les Trente Glorieuses. Ils faisaient la fête, c’était cool, la belle époque, l’insouciance… C’était sûrement différent, mais c’est comme cela que je la vois d’ici, une sorte de vie rêvée. Tu travaillais beaucoup, mais il y avait des loisirs, les premiers progrès émerveillaient, sans en avoir à payer encore le prix. Quelle question n’aimes-tu pas qu’on te pose ? On peut parler de tout, je n’ai pas de pudeur, mais je n’aimerais pas qu’on me pose une question avec condescendance et pitié, quelle que soit la question. Quand on éprouve un sentiment de pitié pour toi, c’est que tu es vraiment au fond du bac. + d’infos : Commandez le livre du photographe Mamedy Doucara « Chercheurs d’or » sur : bit.ly/LeLivreChercheursdor

ATES OPHÉLI E EN 10 D

© Laurent Salino

Quel personnage de fiction aurais-tu aimé être ? Jack Sparrow m’éclate à chaque fois ! Je le trouve super décalé. Un voyou qui a bon cœur, drôle et sexy, un personnage multifacettes, porté par un superbe acteur. Et puis j’aime l’univers de ces pirates ! C’étaient les premiers anars, ils se rebellaient contre l’énorme machinerie business de la suprématie anglaise. Aujourd’hui, il y a un parallèle avec notre situation. C’est aussi pour cela que ça me plaît.

e! 6 juillet 1976 : Je suis né à l’Alpe es 1979 : Premières vacanc s’y installait. on te, van sui e né d’Huez. L’an Club. 1987 : Je suis entrée au 1994 : Premiers JO. fille. 1999 : L’arrivée de ma ames qui m’ont 2003 : Mes premiers XG me mettre au de ue vraiment convainc skicross. 2004 : Premier podium. ampionnats 2007 : Victoire aux Ch l qui emporte ryl Me c ave e, nd du mo avait fait le on nt, la médaille d’arge l’avis de la FFS e ntr co US aux ur pro-to la veille des US s de es et on est rentré aine magique ! qualifications. Une sem st cool, c’est stylé, 2016 : Avoir 40 ans, c’e ntinuer, c’est un co je suis assez fière de l’acharnement. de s pa n, ssio acte de pa une image ser Et je suis fière de cas ça prouve que te, hlè l’at de ée stéréotyp pis si on n’est t tan chacun suit sa route, ! ule mo le pas dans du Sud, après 2018 : Les JO de Corée j’arrête !


Spécial NOËL Pensez à nos bons cadeaux pour (vous) offrir une escale en Orient ! Des trésors de bien-être et de beauté en cadeaux... Tout le plaisir du hammam traditionnel : vapeur, savon noir, gommage, enveloppement à l’argile... et thé vert à volonté en salle de repos.

Modelages : • californien • lomi-lomi • ayurvédique Soins du visage Epilation Des “perles” de cadeaux à foison... Pour les fêtes de fin d’année ou toute autre occasion... Le choix est vaste, le plaisir est certain !

Avec BELKIS gagnez en légèreté pour vous sentir belle & bien dans un corps raffermi ! Venez célébrer la fin d’année en musique! Pendant toute unede semaine, Cure de 6 soins à partir 570 E en famille, entre amis ou collègues, dégustez nos nouvelles formules du jour et VOTRE GOMMAGE découvrez des artistes venus “d’ailleurs”...

Hammam

Idylle Parisienne par Christian Lacroix

OFFERT

AUBADE LISE CHARMEL EMPREINTE ...

Appelez-nous pour connaître tous les détails et réserver ! Les Perles d’El Beya 8 rue Lamartine - Aix-les-Bains Tél. : 04 79 88 33 16 - info@perles-del-beya

Tailles du 80A au 135H

10%* de remise

www.perles-del-beya.com

sur présentation de la pub du 1er au 31 décembre. offre non cumulable

*

8 rue Lamartine Aix-les-Bains www.perles-del-beya.com +33 (0)479 88 33 16 Perles del beya dec 16.indd 1

w w w.feecaprice-lingerie.com 28/11/2016 10:14 La Fée Caprice_dec16.indd 2

14/11/2016 16:29


LA FRANC-MAÇONNERIE INTRIGUE. MACHINE À FANTASMES, ELLE SUSCITE LES THÉORIES LES PLUS EXTRAVAGANTES. JUSTIFIÉES ? A VOIR. PHILIPPE CHARUEL, GRAND MAÎTRE DE LA GRANDE LOGE DE FRANCE (GLDF), EN LIVRE QUELQUES SECRETS. Propos recueillis par Pascale Godin

PHILIPPE CHARUEL

#23

CETTE ANNÉE LÀ...

2013

/ MONDE / Décès de Nelson Mandela, président d’Afrique du Sud depuis 1994. Le pape Benoît XVI annonce sa renonciation, le Pape François lui succède.. / FRANCE / Sous le nom d’opération Serval, la France intervient au Mali. Première implantation d’un cœur artificiel total. / SAVOIE / 136 personnes 204 16 de la Savoie. Un signe fort d’intégration. ont été naturaliséesdécembre en préfecture


BIEN LOGÉ ls sont 150 000 dans l’hexagone. Célébrités ou parfaits anonymes, les Francs-maçons cultivent leur jardin secret depuis des siècles. Churchill, John Wayne, Pierre Dac et Zavatta ont été initiés. Jean-Luc Mélenchon et Manuel Valls aussi. Et dans les Savoie, 1400 frères et sœurs, toutes obédiences confondues, se réunissent régulièrement. L‘Annécien Philippe Charuel est l’un des 34000 membres de la GLDF, il en est le Grand Maître depuis juin 2015. Mais au fait, Philippe Charuel… Activmag : …à quoi sert la Franc-maçonnerie ? Philippe  Charuel  : La Franc-maçonnerie est une société initiatique, comme il en existe dans le monde entier depuis la nuit des temps. Elle permet aux hommes et aux femmes qui l’intègrent de travailler sur eux-mêmes, de se poser la question du sens de l’humanité et de la vie. Autour de ces deux questions fondamentales, ils abordent des sujets qui varient selon les différentes obédiences. Certaines étudient plutôt les axes sociétaux, d’autres exigent de leurs membres la croyance en un dieu révélé, la GLDF travaille sur l’humanisme et la spiritualité. On  se  souvient  du  Père  Vesin,  curé  à  Megève,  destitué  pour  son  appartenance  au  Grand-Orient.  Pourquoi  l’Eglise  demeure-t-elle  aussi  hostile  à  la  Francmaçonnerie ?   Nos rapports sont meilleurs aujourd’hui qu’ils ne le furent par le passé ! Cependant,

l’église ne conçoit pas que ses prêtres, qui lui ont prêté un serment de fidélité exclusive, puissent aussi appartenir à une autre puissance à caractère spirituel. L’Église ne condamne pas la Maçonnerie, elle condamne ses prêtres qui seraient également Francs-maçons. Qui peut entrer en Franc-maçonnerie ?  Dans l’absolu, tout le monde. Mais si le candidat vient par simple curiosité, ou pour se faire deux ou trois relations, ça ne marchera pas. Nous sommes intéressés s’il est déterminé à consacrer toute son énergie dans l’amélioration du monde. Certains seront des intellectuels, d’autres des manuels, l’important résidant dans la sincérité et dans la qualité personnelle. Les chefs d’entreprise et les médecins côtoient les boulangers ou les plombiers.

décembre 16

205


7 TOUT LUI A quoi rêviez-vous à 25 ans ? Je rêvais de participer à de grands projets concernant la planète. J’ai toujours été intéressé par l’humanité, la vie, construire, faire avancer les choses. Que vous diriez-vous à votre moi de  25 ans aujourd’hui ? De prendre du recul, d’écouter davantage, de se méfier des certitudes. Que regrettez-vous de vos 25 ans ?  J’ai regretté de ne pas avoir construit une entreprise. J’aurais sans doute gagné moins d’argent, mais je me serais accompli à travers ce projet. Par contre, je ne regrette pas de m’être toujours projeté en avant et de ne jamais avoir reculé devant une opportunité. J’ai loupé des choses, mais je ne les ai pas laissés passer.

En tant que Grand Maître, quelles sont vos  fonctions ? Je dois gérer 30 employés, 84 sites immobiliers, les problèmes juridiques inhérents à la loge, le montage financier du fonctionnement de mon obédience, mais aussi les relations avec la presse, avec les pouvoirs publics, avec les obédiences françaises et étrangères, et avec les dirigeants des autres pays. Pour la partie spirituelle, le Grand Maître donne le ton sur le sens initiatique de la démarche. C’est un travail à temps complet ! D’ailleurs, les Grands Maîtres ont l’obligation d’être à la retraite et n’exercent que 3 mandats renouvelables, 3 ans en tout. Sous  la  3ème  république,  1  politique  sur  2  était Franc-maçon. Le rapport aujourd’hui  est  de  1  sur  10.  La  Franc-maçonnerie  a-telle conservé son influence ? Sous la 3ème République, il y a eu dérapage. La Franc-maçonnerie s’affichait beaucoup trop et faisait basculer des lois dans un sens ou dans un autre, parfois en fonction d’intérêts personnels. Ce n’est plus le cas. Notre influence, aujourd’hui, réside dans

206

décembre 16

Quel est votre livre de chevet ? J’ai lu plusieurs fois « L’étranger » de Camus. Le comportement de ce personnage m’interpelle, même si je ne crois pas être cet étranger.

ces réflexions que nous communiquons aux personnes, Franc-maçonnes ou pas, qui peaufinent un projet. La Maçonnerie a contribué à l’élaboration de la déclaration des droits de l’homme, des conseils des prudhommes, de la bourse du travail, de l’assistance publique, du vote des femmes, entre autres. Nous réfléchissons actuellement sur l’enseignement du fait religieux à l’école. Nous pensons que les enfants devraient connaître le fonctionnement des différentes communautés, de quelle manière elles ont toutes participé au façonnement de notre société. Se connaissant mieux les uns les autres, on s’acceptera mieux. En combattant l’ignorance, en donnant de la matière à réflexion à nos jeunes, nous aurons peut-être une chance d’enrayer les fanatismes et les fondamentalismes.

Si vous étiez une femme pour 24  heures, que feriez-vous ? Je serais une femme aimante et séductrice, mais envers tout le monde. Y compris auprès des gens les moins regardés.

La  Grande  Loge  de  France  n’accepte  pas  les  femmes.  N’est-ce  pas  un  paradoxe  à  l’époque  où  la  mixité  est  un  élément  essentiel du débat public ?  Aujourd’hui, tout est mixité et j’en suis un ardent défenseur. Mais la démarche initiatique répond à une autre

Si vous étiez 1er Ministre, quelle serait  votre 1ère réforme ? Je ferais appliquer les lois concernant la laïcité dans les lieux publics, tout en donnant, par l’éducation, l’accès à la compréhension du bien-fondé de ces lois.

Quel personnage historique seriezvous ? Je dirais le Général de Gaulle. Je regrette qu’il n’y ait plus de personnage en position de fédérer toutes les tendances, au-delà des clivages politiques.


SPÉCIALISTE DE LA PERRUQUE ET PROTHÈSE CAPILLAIRE HOMMES & DAMES

DES CHEVEUX !

Volumateurs de cheveux

PERRUC’SHOP VOUTHIER FONDÉE EN 1971

«LES SŒURS VOUTHIER»

L

a Maison Vouthier vous propose son expertise et ses conseils pour la beauté de vos cheveux. Spécialiste des perruques et prothèses capillaires pour hommes et dames, Perruc’Shop offre de nombreuses solutions aux cheveux clairsemés grâce à ses rajouts et compléments de chevelure (nattes, chignons, mèches…). Le plus grand choix de la région de perruques mode et turbans fashion vous attend en boutique ou à votre domicile. Perruc’Shop se déplace également en milieu hospitalier (prothèse médicale, prothèse capillaire spéciale alopécie, bonnet confort…). Une référence à Annecy et Chambéry.

ANNECY

CHAMBERY

15 rue de Boigne 73 CHAMBERY Sous less ique 04 79 33 46 03 port

nouvelles collections

30 rue Carnot 74 ANNECY 04 50 51 48 87

Werner Muller.indd 1

Rajout de cheveux - nattes - chignons - mèches...

© Olga Ekaterincheva, Oleg Gekman, Oleksandr Lishinskiy, Rido, Valua Vitaly, Valua Vitaly (Fotolia)

OFFREZ-VOUS

RETOUCHES. TRANSFORMATIONS & SUR-MESURE. GARDE FOURRURES

Collections

Sprung Frères Linea Fontani Marester Manetti - Christ - Landi Malamati 15, rue Rousseau

GENÈVE

à côté de Manor 00 41 22 732 31 96 www.werner-muller-fourreur.ch

22/11/2016 17:22


logique, où les mots pudeur et intimité prennent tout leurs sens. La Francmaçonnerie française est très diversifiée, avec des obédiences masculines, féminines et mixtes. Pourquoi vouloir que toutes se ressemblent ? Comment  expliquez-vous  la  crainte  qui  entoure l’univers de la Franc-maçonnerie ? Les partis politiques à tendance fascisante, les religions à tendance fondamentalistes combattent la Maçonnerie, qui propose à l’homme d’avoir une réflexion personnelle et de construire sa propre liberté. Exactement ce qu’ils craignent. Du coup, ils diffusent toutes sortes de sornettes nous concernant. Le fameux complot des Illuminati revient à la mode actuellement (cf encadré à droite).

LES PRINC IPALES

OBÉDIENCES FRANÇAISES

•  Grand Orient de France  (1773) : 1150 loges, 50 000 membres. Obédience masculine devenue mixte en 2010. •  Grande Loge de France  (1894) : 880 loges, 34 000 membres. Obédience masculine •  Grande Loge Nationale  Française (1913) : 1000 loges, 30 000 membres. Obédience régulière masculine. •  Le Droit Humain (1893) :  680 loges, 17 250 membres (Fédération française). Obédience mixte et internationale. •  Grande Loge Féminine de  France (1952) : 400 loges, 14 000 membres. Obédience féminine.

208

décembre 16

Internet diffuse largement cette théorie, reprise en masse par des jeunes qui ne font pas le travail d’analyse et de vérification. Voilà d’où viennent ces craintes. Ne  sont-elles  pas  aussi  une  conséquence  de votre culture du secret ? Le secret est essentiel, il en existe 3 sortes. Le secret d’appartenance s’explique par les différentes périodes de l’histoire où les Francs-maçons ont été persécutés, notamment la guerre de 39-45. Le 2ème secret, celui du contenu de nos rites et rituels, est lié au respect de l’autre. Si nous révélions tout, nous gâcherions la découverte du candidat, et tout le plaisir de cette découverte. Le 3ème, le seul qui soit un vrai secret maçonnique, est celui du vécu. On ne peut vraiment

comprendre l’aventure de la Maçonnerie qu’en la vivant. C’est incommunicable.

LE GRAND COMPLOT « On nous dit rien, on nous cache tout ». Brrr. Libres penseurs se réclamant de la philosophie des lumières, les Illuminati de Bavière naissent au 18ème siècle. Le Franc-maçon chambérien Joseph de Maistre s’intéressera à leurs travaux. Dissout en 1785, le mouvement aurait perduré en infiltrant d’autres sociétés initiatiques, dont la Franc-maçonnerie. Son plan secret ? La domination du monde. On ignore encore si les Illuminati et les Francs-maçons travaillent avec les extra-terrestres, les fantômes et le monstre du Loch Ness, faute de preuves.


14 Place Notre Dame ANNECY +33 4 50 51 79 10

www.artiste-joaillier.com

14 Place Notre Dame ANNECY +33 4 50 51 79 10 www.artiste-joaillier.com


CHRISTOPHE GODIN CETTE ANNÉE-LÀ...

2014 / MONDE / Les JO de Sotchi sont les plus coûteux de l’histoire. Parapluies à Hong Kong : manifestation pro-démocrate en se protégeant des gaz lacrymogènes

de la police. / FRANCE / Le motard François Hollande rend secrètement visite à l’actrice Julie Gayet. Le prix Nobel de littérature est décerné au romancier Patrick Modiano. / SAVOIE / Amélie Nothomb perd la mémoire à la fête du livre de Talloires. L’annemassienne Nabilla poignarde son compagnon Thomas Vergara.

©Sandra Bariller

#24


PREMIER DECORDÉE IL GRATTE L’ENSEMBLE DE LA PLANÈTE GUITARE. A 48 ANS, CHRISTOPHE GODIN

ACCORDE AVEC UNE JOIE GOURMANDE SA VIE ANNÉCIENNE ET SON STATUT DE GUITARE-HÉROS. UN PARCOURS SANS BÉMOLS. Par Louise Daviet

l en possède 33. De toutes les couleurs, tailles et formes, les guitares s’éparpillent dans l’appartement de Christophe Godin. C’est son obsession. Adolescent, il déchiffre des albums en autodidacte, dans sa chambre, et fonde son 1er groupe. Groupe de quartier, petits lieux, petite notoriété. Le guitariste de Johnny Hallyday lui met le pied à l’étrier quelques années plus tard. Et le musicien, classé 5ème meilleur guitariste international par le magazine Guitar Parts en 2008, accumule désormais les concerts en ambassadeur des grandes marques de musique. Quand il ne tourne pas avec Mörglbl, son groupe fétiche. Activmag : Christophe, comment es-tu devenu un guitariste reconnu? Christophe Godin : En 1998, Thibault Abrial, le guitariste de Johnny Hallyday, m’a fait jouer au Bataclan avec la crème des guitaristes parisiens et Lol, le guitariste de « Nulle part ailleurs », m’a proposé de jouer pour NPA. Le lendemain, j’étais sur le plateau, devant des millions de spectateurs. C’était la grande période de Caunes et Garcia ! J’ai

joué pendant un an et tout s’est décoincé. Les journalistes ont commencé à s’intéresser à moi, ils m’ont proposé de faire des rubriques pédagogiques dans des magazines nationaux, les sponsors sont arrivés. C’est devenu mon métier à part entière. Y a-t-il une occasion que tu n’as pas su saisir à cette époque ? Quand Thibault Abrial a quitté Johnny Hallyday, il m’a proposé de le remplacer. Mais je commençais à bien gagner ma vie, et j’étais suffisamment mûr pour savoir que ça n’était pas ce que je voulais. En termes d’image, jouer avec Hallyday, c’est génial. Tu fais des zéniths, des stades… sauf que les gens ne viennent pas te voir toi. Et il faut avoir une sacrée dose d’endurance pour jouer une musique qui ne te plaît pas ! Bon. Si Ozzy Osbourne (figure mythique du Heavy Metal) m’avait proposé de le faire, j’aurais probablement dit oui… Quelles sont tes influences ? J’ai grandis dans une famille qui écoutait beaucoup de musiques très diverses. Tout

mon côté jazz, mon affection pour les big bands, vient de mon frère, le côté pop/ rock de ma sœur, le côté classique de ma mère. Je baignais dans une culture musicale très large sans même m’en rendre compte, des musiques que la plupart des enfants n’écoutent pas, à moins d’avoir des parents musiciens. Pour moi, c’était normal et j’absorbais tout, sans faire de différence entre un album de Van Halen, de Joe Jackson ou de Jean-Luc Ponty. Quand je m’y suis mis, toute cette culture m’a donné plein d’influences différentes. Mais à la base, tu es un guitare-héros… J’assume ce côté guitare-héros. Mais je ne suis pas un guitariste solo, je joue toujours en groupe. Je pense que c’est ce qui fait la différence avec les autres. Un solo de guitare dans un morceau, c’est la cerise sur le gâteau, une petite histoire dans l’histoire. Une mélodie, des belles grilles d’accords, voilà ce qui fait l’histoire. Ce qu’on retrouve dans les Beatles et dans plein de groupes british des années 60, 70. Mörglbl, le groupe avec lequel je joue depuis 20 ans, fonctionne comme un groupe. Pas comme 3 individus qui veulent montrer leurs muscles. Pourquoi n’as-tu jamais quitté Annecy ? Il suffit de regarder autour de soi pour avoir la réponse ! Plus je voyage, plus je me rends compte de la chance que j’ai d’être né ici et de continuer d’y vivre. Beaucoup de mes amis sont partis s’installer à Paris, à Londres, à Los Angeles. Mais tu n’as pas vraiment de port d’attache quand tu te réinventes une vie ailleurs, tu es défini par ta fonction. Moi, j’ai grandi ici, mes amis ne me connaissent pas parce que je suis guitariste, mais parce qu’ils ont grandi avec moi. Ils se foutent que je sois connu ou pas, que je sois banquier, musicien ou quoi que ce soit. Energétiquement,

décembre 16

211


DU TAC AU TAC A quoi tu rêvais à 25 ans ? la Probablement de voyages avec orcer… s’am à çait men musique. Ça com tes 25 Qu’est-ce que tu regrettes de ? ans leurent Les pépins physiques, qui ne t’eff ! ps tem le avec ent arriv qui et pas Que dirais-tu aujourd’hui à ton 25 ans ? Bosse davantage !

moi de

Quelle qualité te fait défaut ? ment Le recul ! Ne pas en avoir suffisam que j’ai ce de ctif obje t men juge un r pou produit, ne pas voir les défauts. ion ? Si tu étais un personnage de fict le mieux gre intè qui i celu t C’es ! an Batm t un les notions de bien et de mal. C’es ice. just la sert il s mai ud, sala vrai

©Ekaterina Mezhekova

Un personnage historique ? co Polo Un des 1ers grands voyageurs. Mar courage de e dos une it falla Il tier. Car ou savoir ce inouï pour partir à l’infini, sans siment qua t étan en Et t. bou au a y l qu’i sûr d’y passer.

ON M’A PROPOSÉ DE DEVENIR LE GUITARISTE DE JOHNNY. EN TERMES D’IMAGE, C’EST GÉNIAL. SAUF QUE LES GENS NE VIENNENT PAS TE VOIR, TOI. ET IL FAUT AVOIR UNE SACRÉE DOSE D’ENDURANCE POUR JOUER UNE MUSIQUE QUI NE TE PLAÎT PAS ! c’est génial, parce que tu n’as aucune pression et que tu n’as pas construit ta vie autour d’une opportunité professionnelle. Tu tournes dans le monde entier. Quel est ton public le plus chaleureux ? C’est difficile…La musique de Mörglbl est spécifique et attire un public très spécifique, forcément chaleureux. Mais j’aime bien aller jouer dans des pays émergeants. En Iran, en Chine, en Russie, les gens ont encore une espèce de candeur. Les pays européens sont plus blasés parce qu’ils ont une offre supérieure et depuis longtemps. Dans les pays émergeants, le public reste avec toi et fait la fête avec toi jusqu’au bout. Ce qui reste d’une tournée n’est pas ta notoriété, mais tous ces petits moments que tu viens de passer avec lui.

212

décembre 16

Quelles anecdotes retiens-tu de tes tournées dans ces pays ? Ah, j’en ai quelques-unes ! Comme cette tournée en Asie, où je passais par la Chine, le Japon et Singapour avant d’aller en Indonésie. Pour des raisons de timing, j’ai fait faire un faux visa pour l’Indonésie à Singapour. Mais le motif du visa n’était pas le bon, j’aurais dû aller au consulat en arrivant pour le mettre en conformité. Et ça, je ne le savais pas. Je suis entré sans problème, mais au retour, à l’aéroport, 3 mecs avec des mitraillettes m’ont empêché de partir. J’étais en short à fleurs, avec ma guitare dans le dos, grand moment de solitude. Heureusement, je suis tombé sur une capitaine qui parlait très bien l’anglais, qui est allée vérifier que je n’étais pas un

truand et qui m’a finalement laissé partir. Et au Liban, nous nous sommes fait arrêter par une milice syrienne à 3 heures du matin, les mains sur le capot, la lampe torche en plein visage. En fait, les problèmes d’incompréhension, du fait de la langue, entraînent souvent des problèmes administratifs... Tu as une guitare fétiche ? ? Orangette ! C’est un prototype Vigier Excalibur qui a servi à l’élaboration de la Christophe Godin, mon modèle signature. Elle a vraiment un son à part, je peux en tirer tout ce que je veux. C’est la seule à laquelle je sois attaché. Que dirais-tu à un jeune qui veut faire de la guitare son métier ? Je lui dirais déjà que ce sera beaucoup plus difficile pour lui que pour les gens de ma génération. La concurrence est plus grande, et si tu n’existes pas au niveau de l’image, tu n’existes pas. Avant, tu pouvais facilement creuser un sillon en allant sur les scènes locales, puis régionales, puis nationales. Maintenant, il faut que tu existes sur les réseaux sociaux, tu passes quasiment plus de temps à jouer sur ton image qu’à jouer sur ton instrument… + d’infos : www.christophegodin.com concert le samedi 11 mars à Oyonnax


®

Cours collectifs • Soins individuels • Thérapies alternatives Spectacles • Concerts • Conférences • Workshop • Formations

L’ É TO I LE • 9 D, av. du Gal de Gaulle • THONON • +33 (0)4 50 72 21 15

w w w. o y o s o y. c o m


#25 PÈRE NOËL

ON LE CROIT PÉPÈRE ? RATÉ. ÉLU « HOMME LE PLUS SEXY DE L’ANNÉE » PAR LE MAGAZINE PLAYTOY, LE PÈRE NOËL ÉCLAIRE NOTRE LANTERNE ET TAILLE UN SACRÉ COSTUME AUX TRADITIONS. Propos recueillis par Pascale Godin

E T T HO N E LI

l reste discret sur son enfance. D’ailleurs, personne ne connaît vraiment ses origines. Santa Claus pour les uns, Père Noël pour les autres, on lui donne parfois du Père Gel en Russie, du Kanakaloka à Hawaï. Et du Nicolas dans de nombreux pays. Nicolas, le père spirituel, le mentor. Le Père Noël est aujourd’hui fier de son entreprise. Baroudeur-aventurier-self-made-man, il impressionne. Je l’attends en tenue officielle, un brin cérémonial, il déboule sur l’écran en chemise à fleurs. Via Skype. Pas question de le déranger dans sa résidence, il savoure ses derniers jours de tranquillité avant son prochain tour du monde. Mais se prête avec décontraction au jeu des questions-réponses. Parce qu’il le vœu bien. Activmag : Père Noël, quel est votre parcours ? Père Noël : Oh, j’ai fait pas mal de petits boulots. Des boulots de manutention, de livraisons, des jobs pas très palpitants, mais qui m’ont bien aidé quand j’ai rencontré Saint Nicolas. Il avait monté une boîte un peu vieillotte de distribution de bons points, de cadeaux crétins et de pain d’épice, en profitant de son statut de Saint Patron des écoliers et des enfants. Mais son fichier clients était limité : il ne s’adressait qu’aux chrétiens. Et il n’avait pas vraiment d’ambition internationale en se cantonnant aux pays d’Europe. Quant à son associé, Fouettard, il trimbalait toujours un martinet pour taper sur les gamins, c’était assez limite. Quand Nicolas a voulu prendre sa retraite, j’ai racheté ses parts, j’ai viré Fouettard et j’ai modernisé l’entreprise.

CETTE ANNÉE-LÀ...

© Rafinade

Comment ? J’ai visé l’international, évidemment ! Au 17ème siècle, j’ai profité de la vague d’immigration hollandaise pour développer mon image en Amérique. J’ai repensé mon costume, remplacé la mitre par un bonnet pour des questions pratiques. Dans

2015 / MONDE / Ouverture de l’exposition universelle de Milan qui représente 145 pays. « Le réveil de la Force », 7° épisode de la saga Star Wars, est lancé

aux USA. / FRANCE / Charlie Hebdo subit un attentat terroriste qui marquera le début de la série noire en France. Paris retire près de 45 tonnes de cadenas 214ornent le mythique décembre 16 Arts / SAVOIE / 3° étoile pour le restaurant LA BOUITTE, le premier en Savoie. L’ETG est reléguée en L2 après 4 saisons en L1. qui Pont des


PISCINES . construction . rénovation . abris . SPAS . saunas . entretiens . sav . hors-sol . produits . accessoires

ROGUET

NATURE RELAXATION WELLNESS

le bien-être au quotidien

SHOW-ROOM

PISCINE & SPA

SPAS

à partir de

5 990 € TTC* (*voir conditions en magasin)

Magasin Expo-Vente RN 206 - 157 route des Vouards 74140 St-Cergues 04 50 43 50 05

contact@roguet.fr

www.roguet.fr

3 et 6, rue des Granges - 74200 THONON-LES-BAINS Tél. 04 50 71 07 79 www.jeangrando.com


le même temps, j’ai racheté une fabrique tenue par des lutins, spécialisée dans les gros sabots et la langue de bois. Il fallait un produit d’appel et j’ai pensé au jouet. Leur fabrication est vite devenue l’activité principale des lutins. Côté marketing, mon partenariat avec Coca-Cola a boosté mon business au-delà de mes espérances. Le monde croyait enfin en moi ! J’ai pu créer l’ENA (Ecole de Noël Appliquée), qui forme des Pères Noël capables de faire correctement ma promo dans les spots de pub, dans les galeries marchandes… Par contre, pour la distribution, je me charge de tout. Ma confiance envers les énarques reste limitée.

Vous n’avez jamais eu envie de faire autre chose ? Je commence à penser à ma reconversion. Peut-être en ogre. Je supporte de moins en moins les gosses ! Ça braille, ça vous tire la barbe, ça vous pète les rotules en gigotant sur vos genoux, j’ai passé l’âge. Et quand ils grandissent, c’est pire. Tous des analphabètes ! Avant, je comprenais les lettres qu’ils m’envoyaient. Aujourd’hui, je perds un temps fou à les déchiffrer. La plupart commencent par « Slt chr pr NoL », c’est consternant. Pour faire un mauvais jeu de mots, je dirais que c’était mieux Avent. Vous avez un hobby ? Je joue de la conga, du triangle et de la scie musicale dans un groupe de death metal, les « Santa Claus Barbie ». Ça me détend. Nous nous sommes taillés un succès d’estime au pôle nord avec le hit « Highway to no Hell »… Sinon, je collectionne les boules à neige. Et vous faites également du cinéma… Ah oui ! J’ai obtenu le rôle principal du film « Renne man », l’histoire d’un autiste surdoué qui se transforme en renne pour aller faire des courses au casino avec Tom Cruise. Le pitch est un peu bizarre, mais à la fin, on comprend tout. J’ai beaucoup aimé cette expérience. Je vais d’ailleurs la renouveler dans « qui a peur du grand méchant houx ? », aux côtés de Jean DunainDujardin. Un film d’horreur.

216

décembre 16

© rastlily

LA BARBE À LA HIPSTER ET LA TENDANCE NOUNOURS SÉDUISENT, ... RAJOUTEZ LE CÔTÉ ÉCOLO DU DÉPLACEMENT EN TRAÎNEAU ET VOUS OBTENEZ UN PUR PRODUIT DE NOTRE ÉPOQUE. JE NE SUIS PAS DUPE

AUX FÊTES, PÈRE NOËL... A quoi rêviez-vous à 25 ans ? Je ne croyais pas en moi à l’époque. Comme si j’étais inexistant. Et je rêvais d’acquérir une vraie personnalité, de m’incarner dans un combat. Le style anarchiste, le style « réveillons-nous ! »…

Le death metal, le cinéma d’horreur, vous ne craignez pas que ces activités desservent votre image ? Vous savez, mon image ne veut plus dire grand-chose. J’ai bâti mon business-model sur une arnaque magique et les gosses découvrent la supercherie de plus en plus tôt. On ne peut plus leur faire prendre des vessies pour des lanternes. Et je me vois mal taper la belote en pantoufles avec des nains toute l’année. Père Noël, qu’est-ce que ça fait d’être élu « homme le plus sexy de l’année » par « PlayToy » ? C’est valorisant, évidemment. Mais vous savez, je reste lucide, c’est aussi un effet de mode. La barbe à la hipster et la tendance nounours séduisent, parce qu’en période de crise, les gens cherchent à être rassurés. Ils veulent croire en moi. Rajoutez le côté écolo du déplacement en traîneau et vous obtenez un pur produit de notre époque. Je ne suis pas dupe.

Que regrettez-vous de vos 25 ans ? Ma fraîcheur et mon tour de taille ! Aujourd’hui, que vous dirait votre moi de 25 ans ? T’as pas un peu forci ? Votre plus belle buche ? Un vol de reconnaissance à la minovembre qui a mal tourné. Rudolph a dérapé sur une poussière cosmique et je me suis mangé un débris de l’espace. Ça commence à être bien encombré là-haut… Votre nuit la plus hotte ? Quand j’ai rencontré la Mère Noël. Je lui ai roulé un patin, elle n’est pas restée de glace. Qu’est-ce qui vous barbe ? Quand la Mère Noël m’enguirlande… Qu’est-ce qui vous botte ? Les cadeaux dématérialisés.


LE PÈRE NOËL

EXISTE VENEZ LE

RENCONTRER

THONON-LES-BAINS

25 BOUTIQUES

7 rue Amédée de Foras En face de Botanic

HORAIRES DU CENTRE COMMERCIAL : GALERIE MARCHANDE : 9H30 • 19H30 | INTERMARCHÉ : 8H30 • 20H


LIRE

STREET FOOD ! Le photographe Jean-François Mallet a la conviction que la cuisine de rue est un patrimoine vivant, une forme de résistance à la mondialisation. A travers une trentaine de destinations et quelque 500 images, il nous montre qu’il existe encore un ailleurs et que cet ailleurs a du goût. Il nous invite à regarder, à voyager, à manger autrement, à ôter nos oeillères culturelles, à rechercher un monde savoureux appétissant, alléchant...

et

DAVID BOWIE CHANGES Compositeur génial, bête de scène, acteur iconoclaste... David Bowie reste une véritable icône de la culture populaire. Artiste caméléon, il réinventa sans cesse son personnage tout en repoussant les frontières de la musique, de la mode et de l’art. Du glam rock à la techno, de Ziggy Stardust à l’éternel dandy de la pop, cet ouvrage retrace en images la vie, la carrière et les métamorphoses d’un artiste hors du commun. De Chris Welch, Ed. l’Imprévu-Adulte, 158 pages, 24,95 e

Collectif d’auteurs, Ed. La Découverte, 200 pages, 29,90 e

INVITATION D’UN PÂTISSIER VOYAGEUR Ce livre nous invite au voyage à la découverte de gâteaux aux délicats parfums d’ailleurs, au design incroyable d’invention. L’ouvrage propose 80 recettes de gâteaux de voyage, inspirées du monde entier. Le chef nous emmène en Thaïlande, avec le Koh Pipi Island, cake noix de cajou, mangue et coco. A Las Vegas, avec le Black Jack, cake chocolat, griotte et groseille... De Nicolas Bernardé, photos de Guillaume Czerw, Ed. de La Martinière, 208 pages, 29,90 e

218

décembre 16

ALPES SAUVAGES Alors que les Alpes comptent parmi les régions montagneuses les plus exploitées au monde, elles restent un territoire où la nature s’exprime avec force, à commencer par les décors grandioses dans lesquels se déroulent les cycles de la vie. Magnifiquement illustré, cet ouvrage très documenté nous permet d’en découvrir les multiples aspects.

100 LIEUX À COUPER LE SOUFFLE Etonner, surprendre, émerveiller… Tels sont les trois mots-clés de cet ouvrage qui vous invite au rêve et au voyage grâce à une sélection de 100 lieux plus incroyables, insolites et vertigineux les uns que les autres. Paysages sauvages, étranges ou encore inconnus… De Brice Gruet, Ed. Larousse, 128 pages, 19,95 e

De Christel Leca, Ed. Glénat, 160 pages, 39,50 e

De Jean-François Mallet, Ed. Hachette Cuisine, 416 pages, 75 e

L’ANNUEL 2017 DE L’AFP L’Agence France-Presse est une agence de presse mondiale fournissant une information complète en texte et photo, sur les événements qui font l’actualité internationale. Des guerres et conflits à la politique, au sport, au spectacle jusqu’aux grands développements en matière de santé, de sciences ou de technologie ses 1500 journalistes et 2500 photos par jour en ont fait une référence mondiale de l’information.

OFFRIR

LES GRANDS PARCS AMÉRICAINS Des obélisques fantastiques de Yosemite Park aux phénomènes géothermiques de Yellowstone, des profondeurs du Gran Canyon aux architectures de pierre qui constellent l’Utah et l’Arizona, le paysage est gravé par l’action érosive aux mouvements profonds de la croûte terrestre qui fait émerger fossiles et sédiments de roches. Ancré en ce cœur sauvage, terre de grizzly et séquoias, l’Amérique conserve son rêve de nature et frontière. De Ester Tomé, Ed. Vilo, 240 pages, 41 e

1917 L’ANNÉE QUI A CHANGÉ LE MONDE Cet ouvrage s’appuie sur une chronologie-monde sélective, très écrite et superbement illustrée. Une vingtaine de focus sont également proposés pour raconter les personnalités en devenir : Hitler, Staline, de Gaulle, Churchill, Roosevelt, Mussolini, mais aussi Céline, Proust, Picasso, Marie Curie, Freud, Einstein et quelques autres. Cette année aura creusé la tombe de l’Europe des Empires au profit d’une nouvelle ère où la mondialisation de la puissance marchera de pair avec le progrès technique et la brutalisation des êtres. De J.-C. Buisson, Perrin, 299 pages, 24,90 e


S E DÉPAS S E R .. .

S E DÉPASSER.. .


LIRE

ABEL CHERCHE SON GRELOT DE NOËL Le grelot d’Abel a disparu. Il se lance à sa recherche pour aider le Père Noël dans sa tournée. Dès la naissance De Laurent Richard et Céline Claire, Ed. Philippe Auzou, 14 pages, 8,50 e

et

ABC EN RELIEF Un abécédaire où chaque image du mot correspondant à chaque lettre de l’alphabet est présentée sous la forme d’un pop-up à découvrir. Les objets et les animaux sont ainsi mis en scène au sein de petits décors. Dès 2 ans De Francesco Pittau et Bernardette Gervais, Ed. Grandes Personnes, 52 pages, 25 e

GRANDIR

LE MARCHÉ DE NOËL En ouvrant ce livre accordéon, les enfants verront se déployer de belles images en noir et blanc à colorier. Ils y découvriront une enveloppe remplie d’autocollants pailletés à placer au fil des illustrations pour évoquer la magie des marchés de Noël. Des heures de détente et de plaisir en perspective. Des illustrations détaillées où les enfants trouveront une foule de choses à observer. Dès 4 ans

UN PETIT TOUR AVEC MARY POPPINS Une plongée dans le Londres du début du XXème siècle, tout en découpes laser. Les aventures de Mickaël et de Jane Banks qui jamais ne s’ennuient en compagnie de leur gouvernante préférée, même si souvent très mystérieuse : Mary Poppins ! Dès 5 ans De Hélène Druvert, Ed. GautierLanguereau, 40 pages, 19 e

Livre dépliant à colorier, de Ruth Russell, Ed. Usborne, 12 pages, 8,95 e

MES PREMIERS AIRS DE JAZZ Avec ses puces sonores musicales, ce recueil est unique pour découvrir les premiers airs de jazz ! Dès la naissance De Aurélie Guillerey, Ed. Grund, 12 pages, 9,95 e

DEVINE COMBIEN JE T’AIME EN HIVER Grand Lièvre Brun et Petit Lièvre Brun parcourent la campagne enneigée à la recherche de trésors. Dès 2 ans livre pop-up, de Sam McBratney et Anita Jeram, Ed. Pastel-Ecole des loisirs, 14 pages, 16,50 e

220

décembre 16

LE MONSTRE DU PLACARD EXISTE ET JE VAIS VOUS LE PROUVER Un petit garçon s’emploie à démontrer à ses parents que le monstre du placard existe. La preuve ? Le monstre du placard adore les bonbons, ce qui explique les paquets vides sous le lit ; il s’ennuie pendant la journée et dessine donc sur les murs ; il est sportif et c’est lui qui laisse des traces de baskets sales sur le tapis du salon ; mais le monstre a aussi peur du noir, c’est pour cela qu’il faut laisser la veilleuse allumée la nuit... Des saynètes hilarantes, qui mêlent quotidien et imaginaire débordant des enfants. Dès 3 ans

LE PÈRE NOËL A GROSSI Le Père Noël décide de faire de l’exercice pour maigrir un peu avant les fêtes. Boudiné dans son jogging, il reste coincé dans une cheminée. Les lutins Tim et Tom courent prévenir la Mère Noël. Elle sort son mari et lui explique qu’elle lui a fait une blague en rétrécissant le conduit avec un peu de maçonnerie et le survêtement avec de l’eau bouillante. Dès 5 ans

De Antoine Dole et Bruno Salamone, Ed. Acte Sud Junior, 40 pages, 15,90 e

De Véronique Itey et Laure du FAy, Ed. Milan, 24 pages, 5,20 e

SORCIÈRES DE LÉGENDE Il était une fois dix sorcières... Amour, gloire, jeunesse éternelle... à chacune ses pouvoirs et ses méfaits. Du Japon au Mali, de la Bretagne à la Grèce antique, parcours le monde aux côtés de dix sorcières de légende. Découvrez leur histoire, et vivez avec elles des aventures pleines de surprises, illustrées avec poésie et talent par Xavière Devos. Dès 6 ans De Camille Von Rosenschild et Xavière Devos, Ed. de La Martinière Jeunesse, 48 pages, 12,90 e


LABEL’TOUR

Editeur & créateur d’objets ludiques et colorés

Mon shopping de Noël chez

www.bebe-9.ch

MAGIC

Diva LOLLYPOP

73000 CHAMBÉRY 2577 av. des Landiers / 04 79 69 43 89 01710 THOIRY Face Val Thoiry / 04 50 20 81 43


gastronomie 74

N E R E N R U O T E R I A F S U O V A ROTTES

A C E D D N RO

CE PETIT RESTAURANT DE SAINT-GERVAIS A ÉTÉ NOMINÉ POUR LES TROPHÉES CHEF 2016 QUI RÉUNISSENT LE NEC PLUS ULTRA DE LA PROFESSION. PIQUÉ PAR LA CURIOSITÉ, NOUS SOMMES ALLÉS Y FAIRE UN TOUR. Par Fleur Tari-Flon

rnaud Saffray, à peine 29 ans et sa compagne Marie Mignot, 31 ans, ont déjà à leur actif des références époustouflantes. A peine sorti de l’école, Brevet professionnel en poche, Arnaud, cherchait un maître d’apprentissage pour parfaire sa formation. Hasard de la vie, ou clin d’œil du destin, il rencontre MarieAnge Veyrat Guelpat, qui le prend sous son aile, au Chalet de la CroixFry. Après quelque temps, elle projette d’envoyer son protégé chez son gendre, Edouard Loubet (2 étoiles au Michelin). Mais les lourdeurs de l’Education Nationale ne lui autorisent pas un changement de département. C’est donc chez Emmanuel Renaut, MOF, 3 étoiles au Michelin, qu’Arnaud va parfaire sa formation pendant 3 ans et demi à Megève. C’est là, au Flocon de Sel, qu’il rencontrera Marie, sommelière, devenue depuis sa compagne. Emmanuel Renaut le poussera à partir à Tokyo, chez Massahiro Morishige, parfaire ses connaissances. De retour en France, c’est chez Gagnaire qu’il exerce ses talents et pratique une cuisine différente. “C’est la conjonction de toutes ces expériences qui a construit ma cuisine”. Marie, qui n’est pas en reste, inscrit le Mandarin Oriental et le Crillon à son palmarès. Deux ans plus tard, ils sont fin prêts pour s’installer à leur compte, à Saint-Gervais. La déco est revue et corrigée par eux, le mobilier est chiné, tendance année 70-80. Quant au nom du restaurant, ces passionnés de musique l’ont emprunté à un titre de Thomas Fersen. Car Marie et Arnaud aiment le vintage et la variété et n’hésitent pas à se passer un vinyl de France Gall, le matin, en arrivant. LE ROND DE CAROTTES “Si au Rond de Carottes, l’ambiance est décontractée, on ne s’égare pas. Ici, la recherche du goût est constante”, explique le chef avec fierté.

222

décembre 16

Arnaud a un atout de taille, puisé dans son parcours étoilé, il connaît les meilleurs fournisseurs. Les produits sont donc exceptionnels. En entrée, son bar mariné, aneth et citron vert, mousse de chou-fleur, sauce vierge au céleri est un must. Le Saint-Pierre à la nacre, à la crème de poisson, démontre son habileté à maîtriser les sauces. Autre exercice difficile : le chef travaille et revisite le gibier. Le filet de cerf est poêlé, avec des navets au genièvre et cassis. Les fromages viennent de chez le Maître Fromager Boujon à Thonon et sont servis avec des crackers à l’origan et de la prune-reine des prés. Enfin, gardez une petite place pour le dessert, spécialement l’île flottante. Le cœur du blanc poché, cache du caramel au beurre salé, servi avec une crème anglaise au parfum de vanille herbacée. Un délice ! Un dernier mot sur les vins. Compte tenu du parcours de Marie, il est bon de se laisser guider à la découverte de bonnes bouteilles. Les prix restent raisonnables, et le vin est servi au verre à partir de 8 euros. Arnaud, qui exerce seul en cuisine avec un apprenti, ne recherche pas les étoiles, il veut juste vivre son métier dans le restaurant qu’il a créé. La présence de Marie, un vinyl sur le vieux tourne-disque, sa cuisine et le bonheur est au rendez-vous. + d’infos : Rond de Carottes 50 rue de la Vignette – Saint-Gervais-les-Bains - 04 50 47 76 39


CHECK LIST AVANT LE DÉPART I DADÉEEAUSX C

Ouvertures exceptionnelles

les dimanches

4 et 11 décembre

2016

17, avenue des Alpes, ZAE Rumilly EST, 74150 RUMILLY - Magasin ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 18h30 tefal dec.indd 2

22/11/2016 11:16

SEAB.indd 1

28/10/2016 16:35


LE

MONTAGNARD

gastronomie 73

ATTEINT SON PREMIER SOMMET SAINT-MARTIN-DE-BELLEVILLE, SUR LA ROUTE DES STATIONS, EST MAINTENANT FRÉQUENTÉ PAR LES GASTRONOMES DU MONDE ENTIER. CAR CE PETIT VILLAGE ABRITE LA BOUITTE, LE PREMIER 3 ÉTOILES DE L’HISTOIRE SAVOYARDE. A QUELQUES RUES DE LÀ, LE MONTAGNARD VIENT DE DÉCROCHER UNE ASSIETTE MICHELIN. A DÉCOUVRIR CET HIVER. Par Fleur Tari-Flon - Photos : Anthony Cottarel

polenta au Beaufort. Stéphane alentin Suchet, 24 ans, chapeau vissé sur la tête, accent entend proposer une cuisine savoyard pur jus, adore la ferme, c’est une passion chez travaillée et goûteuse. Le lui. Diplômé d’un master de l’Université de Grenoble, il fromage mérite une attention a dû choisir sa voie au décès de son père, il y a deux ans. Choix particulière. Vous retrouverez, cornélien pour lui, mais ses racines lui ont dicté son chemin : pour la plupart, ceux fabriqués c’en est fini des entreprises, la montagne est trop belle ! Il a par Valentin, l’été. Dès le service donc repris le restaurant et l’exploitation familiale. C’est lui qui terminé, il rejoint l’exploitation accueille les clients entre deux traites et fabrications de agricole de 10 vaches et 100 fromage, sa fierté. Ses journées sont longues, car il a de belles chèvres, s’occupe de la traite ambitions pour ce petit restaurant, au centre du village, face au et de la confection des chèvres massif du Cochet et la vallée des Encombres. frais. Sur demande et s’il est Le piano, il l’a confié à Stéphane Maio, 27 ans, passionné comme disponible, il fait visiter sa cave lui de cuisine gourmande. Pas question de se cantonner aux où s’affinent doucement les fondues et tartiflettes. Un petit coup de neuf à la déco, puis la tommes de chèvre et de vache. belle équipe s’est entraîné à l’intersaison avec Cédric Mouthon, Les desserts sont savoureux, consultant culinaire, histoire de perfectionner leur savoir-faire. Valentin Suchet et Stéphane Maio nous avons craqué pour le soufflé au chocolat et génépi. Les vins se Ils sont donc fin prêts à accueillir les clients pour la saison, dans la servent au verre (5 à 8 euros) ou à la bouteille à partir de 20 €. Une salle très authentique, ou au soleil l’hiver, sur la terrasse. jolie sélection qui n’hésite pas à proposer une bouteille ou deux, dignes des grandes tables, comme un Vosne-Romanée ou un château En entrée, choisissez le tartare de filet de perche lacustre et sa Haut Beychevelle Gloria 2007. Si la montagne, ça vous gagne, Le vinaigrette de sésame, fruit de la passion et citron vert, ou la terrine Montagnard vous plaira aussi. de lapin de la vallée, servie en bocal, émiettée en gelée, avec des abricots secs. Les plats ont été revisités toujours avec des produits locaux. Goûtez le filet de fera, pommes de terre confites et son écume + d’infos : Le Montagnard de reblochon ou le pavé de truite de rivière, purée de petit pois et Rue des Places - Saint-Martin-de-Belleville - 04 79 01 08 40

224

décembre 16


La Boutique Allonzier la Caille

s r e i l u c i t r a P ux a Vente

Plus de 170 Parfumisasnales & Sorbets Plein Fruit Glaces Art

ouvrez nos

bre, Déc À partir de début Décem tembre

: à partir de sep HORAIRES D’HIVER / 12h00 - 13h45 / 17h00 00 9h : Lundi au Vendredi i Matin : 9h00-12h00 Le Samed à partir de avril HORAIRES D’ÉTÉ : h00 - 13h45 / 18h00 12 : 9h00 / Lundi au Vendredi i Matin : 9h00-12h00 Le Samed

www.glace 200X130-ACTIVMAG_GDA-NOV2016.indd 1

sdesalpes.

Bûches Glacées com

Bûches Pâtissières

ille Allonzier la Ca Marais - 74350 1, Avenue des 50 46 45 09 19 4 ) 0 ille ( 3 Ca 3 + la : E x PA / Fa esalpes.com 4 50 46 45 00 ercial@glacesd Tél. : +33 (0) E-mail : comm

25/11/2016 12:03


suggestions du mois

CROUSTILLANTS À LA TOMME DE SAVOIE ET POIREAU PRIMEUR

POUR 4 PERSONNES PRÉPARATION : 20 MIN CUISSON : 30 MIN

Préchauffer le four à 180°C (th 6). Emincer finement les poireaux, puis rincer soigneusement. Faire chauffer l’huile dans une poêle et faire revenir la julienne de poireaux pendant 5 min en remuant. Saler et couvrir. Poursuivre la cuisson environ 5 min, en remuant régulièrement et poivrer en fin de cuisson. Couper la tomme de Savoie en lamelles épaisses. Epépiner la pomme en conservant sa peau, puis l’émincer en lamelles fines. Sortir les feuilles de brick du réfrigérateur (au dernier moment). Déposer un quart de la fondue de poireaux au centre de la première feuille puis déposer un quart des tranches de fromage. Parsemer de lamelles de pomme. Replier la feuille de brick sur la préparation pour former un petit chausson puis la déposer sur une plaque de four antiadhésive. Badigeonner le chausson d’huile à l’aide d’un pinceau. Procéder de même avec les trois autres feuilles. Glisser au four et laisser cuire 10 min jusqu’à ce que les chaussons soient dorés.

FILET DE POULARDE FARCI AU BOUDIN BLANC POUR 4 PERSONNES PRÉPARATION : 30 MIN CUISSON : 15 MIN

4 filets de poularde de Bresse I 350 g de boudin blanc I 250 g de fromage blanc I 1 noix de beurre doux I 100 g de pignons I 2 blancs d’œuf

Faire saisir le boudin blanc avec l’huile de noisette, retirer du feu et hacher grossièrement. Ajouter les pignons de pin, assaisonner de sel et poivre. Pratiquer une large incision dans les filets de poularde de façon à former une poche. Répartir la farce de boudin blanc, refermer et fixer les deux parties de chaque filet de volaille avec des bâtonnets en bois (cure-dents). Ajouter du beurre dans la poêle qui a servi à colorer le boudin, faire légèrement saisir les filets de poularde sur les deux faces et les enfourner six minutes à 180°C. Cette cuisson permet de conserver le moelleux de la volaille de Bresse. Assaisonner le fromage blanc de sel, de poivre et de muscade, monter en neige ferme les deux blancs d’œufs et les incorporer délicatement au fromage blanc. Avec une spatule, recouvrir les filets de poularde farcis tout juste sortis du four avec une couche aérienne de fromage blanc. Déguster aussitôt.

226

décembre 16

© N.CARNET/CNIEL/Recette de Sonia Ezgulian pour la collective des Produits Laitiers

I 1 bonne pincée de muscade

© Nicolas Leser & Ulrike Skadow

4 feuilles de brick I 120 g de Tomme de Savoie I 4 poireaux fins I 1 demie pomme acidulée (facultatif) I 1 cuil. à soupe d’huile d’olive I Sel I poivre I Huile pour badigeonner


Mon charcutier

en fait tout un plat ! choucroute raclette diots...

SPÉCIALITÉS VIANDE DE PORC

D E

P R É PA R AT I O N S C H A R C U T I È R E S

B O N S

P R O D U I T S

TRAITEUR

A U X

BARBECUE

B O N S

G R O S E T D É TA I L

PA N I E R S C A D E A U X

P R I X .

LACROIX S.A. CHAMBERY 397 avenue du Grand Verger (à côté de Carglass) 04 79 69 01 94 Le samedi de 8h30 à 16h00 NON STOP - Du mardi au vendredi de 9 h à 12 h 30 et 14 h 30 à 18 h 30


suggestions du mois

TARTELETTES

FAÇON MONT-BLANC

POUR 6 TARTELETTES PRÉPARATION : 30 MIN CUISSON : 25 MIN RÉFRIGÉRATION : 1 H

PÉTALES DE POMMES EN FEUILLETÉ POUR 6 PERSONNES PRÉPARATION : 20 MIN CUISSON : 30 MIN

Préchauffer le four à 180°C (th.6). Laver les pommes et ôter le trognon au vide-pomme. Les trancher très finement. Dans une casserole, faire bouillir 40 cl d’eau avec le sucre et le jus du citron. Plonger délicatement les tranches de pommes dans le sirop bouillant pendant environ 3 min pour qu’elles soient plus tendres. Egoutter les pommes et les laisser refroidir pendant quelques minutes. Sortir la pâte feuilletée du réfrigérateur et la couper en 6 bandes (possibilité de réaliser 8 bandes pour des feuilletés plus petits). Sur la pâte feuilletée, étaler un peu de confiture et placer les lamelles de pommes les unes à côté des autres en les superposant légèrement, tout en laissant dépasser environ 1cm de pomme au-dessus. Rabattre la pâte feuilletée sur les lamelles de pommes et rouler les pommes sur elles-mêmes de manière à former une rose. Placer les « roses » sur un papier sulfurisé ou dans des moules à muffin légèrement graissés et appuyer délicatement pour que la rose tienne bien en place. Répéter l’opération pour les autres roses feuilletées. Enfourner pendant environ 30 à 40 min. Sortir les roses feuilletées aux pommes du four et saupoudrer légèrement de sucre glace juste avant de servir. Déguster les pétales de pommes en feuilleté tièdes ou froides.

©UE/Interfel/Amélie Roche

3 belles pommes I 50 g de sucre I 1 citron I 1 pâte feuilletée I Sucre glace I 2 à 3 c. à s. de confiture de mûre ou de myrtille

© Michel BURY/CEDUS

Préchauffer le four à 180° (th.6). Etaler la pâte dans les moules à tartelettes, piquer les fonds de tarte avec une fourchette, enfourner 15 minutes et retirer dès que la pâte est dorée. Séparer le blanc du jaune. Monter le blanc d’œuf en neige avec le sucre jusqu’à ce qu’il soit bien ferme et brillant. Travailler le mascarpone au fouet avec le jaune d’œuf pour obtenir une texture bien homogène et ajouter petit à petit le blanc en neige et la crème de marrons. Réduire 6 marrons glacés en brisures, les mélanger délicatement à la crème et mettre au réfrigérateur pendant 1 heure. Avant de servir, garnir chaque tartelette d’un dôme de crème et déposer délicatement 1 marron glacé sur le sommet. Servir immédiatement.

©G.Czerw / CEDUS

1 pâte sablée I 1 œuf I 25 g de sucre glace I 12 marrons glacés I 250 g de crème de marrons


plaisirs gourmands par

FOIE GRAS Velouté et brunoise de potimarron et pomme, graines de courges Cédric Mouthon

BONJOUR LES GOURMANDS ET GOURMETS ! VOICI POUR LES FÊTES, UNE BELLE ENTRÉE EN COULEURS ET SAVEURS, LE POTIMARRON ASSOCIÉ AU FOIE GRAS.. MAINTENANT, À VOUS DE LA RÉALISER, DE VOUS ENTRAÎNER AVANT NOËL POUR UN RÉVEILLON RÉUSSI À 180% !

Pour 4 personnes I Préparation 1 heure Par Cédric Mouthon, chef à L’atelier 180°, promotion Masterchef saison 3 - Photos Semaphore

Laver le potimarron à l’eau sans l’éplucher car la peau se mange. Pratique non ! Le couper en 2 et gratter pour enlever les pépins. Couper le potimarron en morceaux. Cuire dans l’eau froide avec le bouillon. Saler, poivrer. Le potimarron doit être bien cuit. Verser les morceaux dans une passoire en gardant bien l’eau de cuisson. Mixer en ajoutant du bouillon en fonction si besoin + la crème. Assaisonner à nouveau et réserver au chaud. Laver et couper en cube de 5 mm sur 5 environ (brunoise), les pommes et le potimarron. Faire revenir dans une poêle chaude avec le beurre et l’huile. Saler, poivrer. Garder le côté juste croquant de la brunoise. Réserver au chaud. Torréfier les graines de courges et des disques très fin de pain d’épices au four à 150° pendant 10 min. Réserver les disques. Hacher grossièrement les graines. Réserver. Couper le foie gras en tranches épaisses de 2 à 3 cm. Cuire dans une poêle très chaude les tranches de chaque côté en cherchant un peu de coloration. Pour une belle cuisson des foies, enlever au fur et à mesure des cuissons, la graisse de canard avec du papier absorbant. Réserver au four si besoin. Dresser avec un emporte-pièce la brunoise dans une assiette, verser du velouté, déposer sur la brunoise le foie poêlé. Ajouter le toast et les graines de courge.

L’ASTUCE DE CHEF : A la place du toast, pour plus de légèreté, vous pouvez ajouter de la poudre de pain d’épices. + d’infos : Cours de cuisine et pâtisserie www.atelier180.com

230

décembre 16

Velouté de Potimarron - 2 potimarrons - 1 litre d’eau - 1 bouillon de légumes (bio si possible) - 100 g de crème liquide - Sel , Poivre en QS Brunoise : - 1 potimarron - 2 pommes - 20 g de beurre - 3 cuillères à soupe d’huile d’olive - Sel, poivre Pain d’épices en QS - Graines de courge - 1 foie gras cru QS: en Quantité Suffisante


Ouvert dimécaencmhbe re 11 et 18 d

500 m2 de choix

tes,

san Des fêtes éblouis assiques, tous les styles, cl .. contemporains.

Le conseil d’un spécialiste Z.A. Dessus le Fier - Route de l’Aiglière ARGONAY - ANNECY NORD Direction Thônes / Voie des Aravis

04 50 27 14 95 aladin.rhone.alpes@gmail.com www.aladin-luminaires .com

aladin.indd 1

La cheminee savoyarde.indd 1

14/11/2016 14:40 Aravis vacances.indd 1

14/11/2016 11:49

21/11/2016 14:01


SYRAH

LA MAGN IFIQUE MONTESQUIEU AVAIT APPELÉ LE CABERNET-SAUVIGNON - L’UN DES PLUS GRANDS CÉPAGES NOBLES DE L’ÉPOQUE - « LE RAISIN SANS DÉFAUT ». SI CETTE ASSERTION N’EST PAS CONTESTABLE, ELLE PEUT TOUT AUTANT S’APPLIQUER À LA SYRAH QUI N’A, À MES YEUX, QUE DES QUALITÉS. Par Serge Alexandre - Club Œnopion

l y a encore une vingtaine d’années, on ne savait rien de précis sur l’origine de ce cépage, et les hypothèses, souvent farfelues, allaient bon train. Originaire de la ville de Chiraz, capitale de la province de Fars en Iran pour les uns, descendante de la Vitis Syriaca mentionnée par Pline l’Ancien en Syrie pour d’autres, elle aurait été aussi rapportée de la ville de Syracuse en Sicile par l’empereur Probus au IIIème siècle. PORTRAIT DE FAMILLE Grâce aux travaux de José Vouillamoz sur l’ADN de la vigne, nous savons aujourd’hui que la Syrah est une fille de la Mondeuse Blanche (la mère) et de la Dureza (le père), une demi-sœur du Viognier, une petite-fille de la Mondeuse Noire et une arrière-petite-fille du Pinot noir ! Voilà bien des résultats inattendus. Ceci étant, il y a plus de cinquante ans, l’ampélographe Louis Levadoux avait déjà percé une partie du mystère puisqu’il annonçait la parenté entre la Mondeuse Noire et la Syrah. TERRAIN DE JEU Sur ses sols de prédilection, les granits décomposés des coteaux de l’Hermitage ou de Cornas, les gneiss et les schistes de la Côte-Rôtie ou les galets roulés de Crozes-Hermitage et de Châteauneuf-du-Pape, la Syrah donne des vins très colorés, aux arômes multiples qui, selon les terroirs, vont des fruits rouges et noirs aux épices et au chocolat noir, en passant par des notes florales de pivoine et de violette. La bouche ample et dense, mais sans lourdeur se prolonge grâce à des tanins qui lui apportent une charpente élégante. En France, la Syrah est le cépage unique de toutes les appellations des Côtes-du-Rhône de Vienne à Valence. Elle a été beaucoup plantée dans la vallée du Rhône sud, en Languedoc et en Provence. Elle est présente dans de nombreux pays viticoles. En Europe, on la trouve en Italie et en Espagne et dans le reste du monde, en Australie où elle est devenue, depuis longtemps, le grand cépage national, en Afrique du Sud, au Chili, en Argentine et en Californie. + d’infos : www.club-oenopion.com

232

décembre 16

MES SUGGESTIONS Côte-Rôtie de Jean-Michel Stéphan L’archétype d’un grand vin racé, alliant puissance, opulence et finesse qui servira une caillette ardéchoise, un steak au poivre, un chapon ou une oie rôtie. Cornas 2002 de Bacchatim J’ai élaboré ce vin en collaboration avec Matthieu Barret du Domaine du Coulet, à partir d’une très vieille vigne. Nous l’avons élevé 24 mois en fût neuf de chêne à grain fin et quasiment sans sulfites. Vous pouvez très bien le déguster seul ou accompagné d’un pot-au-feu, d’une bavette à l’échalote ou d’une volaille en demi-deuil. Minervois « L’Intégrale » de Jean-Philippe Charpentier Un nez enthousiasmant avec des notes balsamiques, de garrigue, de mûre et de myrtille. La bouche est tout aussi expressive, offrant des tanins denses et fondus accompagnés d’une fraîcheur surprenante pour un vin du sud. Un vin au rapport prix/plaisir comme seul le Languedoc peut en offrir. Shiraz du Domaine Paxton (McLaren Vale, Australie) Un nez superbe et séduisant de fruits noirs sauvages, de notes fumées et toastées, et d’épices. La bouche nous confirme la maturité du raisin qui se livre sans fard avec une touche iodée qui apporte de la fraîcheur et rend ce vin aérien, loin des caricatures trop mûres, sans relief et vanillées à outrance qui inondent ce pays. A déguster avec des aubergines farcies, un confit de canard, ou des spaghettis au pesto.

©Romolo Tavani

œnologie


TE MINU E R E I PAN EN LIGNom E VENT opflumet.c www.

co

OUVERT 7 JOURS SUR 7 TOUTE L’ANNÉE Créée en 1969 par et pour les agriculteurs, la coopérative continue aujourd’hui de valoriser le travail des producteurs de lait du territoire, à travers deux fromages d’AOP Reblochon et Beaufort et de nombreux autres produits : Tomme de Savoie IGP, raclette, yaourt, faisselle, « La fraîche Altitude ». Découvrez notre espace culturel en visite libre ou accompagnée (pour individuels, groupes et écoles) Réservation au 04 79 31 70 90 NOUVEAU

Magasin de Cluses 14 Avenue de Châtillon 04 50 53 91 63

Magasin de Chamonix 93 rue Whymper 04 50 93 15 89

fromagerie val d'arly dec16.indd 1

Magasin de Megève Rue G. Muffat de St-Amour 04 50 47 95 73

Magasin de Flumet Route des Evettes 04 79 31 70 90

Magasin de Faverges 119, rue Carnot 04 50 45 35 46

24/11/2016 21:35


L e s V i g n e r o n s d e s Te r r e s S e c r è t e s

PUBLI-REPORTAGE

L’authenticité et la qualité au service du vignoble mâconnais

I

ls se sont eux-mêmes baptisés en 2007 « Vignerons des Terres Secrètes ». Et pourtant... Le vignoble niché dans le périmètre du remarquable trio Pouilly-Solutré-Vergisson, à deux pas de Mâcon, cumule les atouts lui permettant de revendiquer une place, et une bonne, au sein de la grande famille des plus prestigieux vins de Bourgogne. Dès 1928, face à la mévente et aux maladies de la vigne, notamment le trop fameux phylloxéra, une trentaine de vignerons choisissent de s’allier et de mutualiser leurs moyens, les caves coopératives de Prissé et Verzé naissent alors. En 1997, les aînés des actuels 120 coopérateurs qui cultivent ces « terroirs merveilleux » avaient eu la bonne idée de se regrouper. Prissé et Verzé, rejointes par Sologny, avaient alors décidé de faire cause commune et de réorganiser leurs productions tout en conservant les savoir-faire et les forces vives Boutique cave de Prissé (à 5 minutes de Mâcon) Tél. : 03 85 37 64 89 des trois villages. Presqu’une génération plus tard, les Caveau Lamartine – SOLOGNY (à 10 minutes de Mâcon) vins des Vignerons des Terres secrètes sont devenus Tél. : 03 85 36 60 64 des références bien au-delà d’une région viticole des Les Vignerons des Terres Secrètes Chai de Prissé plus exigeantes. Les Grandes Vignes, 71960 Prissé La très sérieuse « Revue des vins de France » leur www.terres-secretes.com reconnaissait récemment « beaucoup de distinction Tél. : 03 85 37 64 89 et de classe en bouche ». Les Pouilly-Fuissé (Les Fax : 03 85 37 69 96 Sentinelles et Terres secrètes), Saint-Véran (pas moins Mail : boutique@terres-secretes.fr contact@terres-secretes.fr de cinq climats, ces fameux terroirs bourguignons) Ouvert tous les jours et autres Mâcon (Les Sentinelles, Mâcon-Pierreclos, (sauf Noël et Jour de l’An) Mâcon Milly-Lamartine, Mâcon-Verzé…) méritent le compliment. Les 40 médailles obtenues cette année Caveau Lamartine à Sologny dans neuf concours nationaux et internationaux La Croix Blanche, 71960 Sologny (dont les très sérieux Concours général agricole de Tél. : 03 85 36 60 64 Ouvert du mardi au dimanche Paris et Concours des vins de Mâcon) sont un autre et l’hiver du vendredi au dimanche reflet de la qualité des vins des Terres Secrètes. Les vignerons mâconnais qui cultivent 950 ha dont 650 À 5 MINUTES DE MÂCON en chardonnay (vins blancs) et sortent de leurs trois chais près de 6 millions de bouteilles chaque année (contre 1,3 million en 1997) ont depuis longtemps opté pour la lutte raisonnée et le développement durable dans le respect des sols, de la vigne, du travail en cave et... des consommateurs. Dame Nature méritait bien un tel hommage, elle qui chaque année en septembre leur offre ce qu’elle a de meilleur. En 2016, une poignée de viticulteurs a d’ailleurs eu envie de lui rendre un petit hommage supplémentaire. Quoi de plus symbolique pour cela que de s’en aller déboucher un flacon de l’emblématique Saint-Véran Croix de Montceau au sommet du Mont-Blanc, à 4 810 m sur le toit de l’Europe...

www.terres-secretes.com


shopping shopping

Une sélection de vins et d’idées cadeaux

Carafe Orchestra n 48,50 E

Saint-Véran Les Sentinelles 2013

Issue des vignes les plus agées de notre vignoble cette cuvée exprime tout le potentiel de l’appelation Saint-Véran. Elevé pendant 12 mois pour partie en fût de chêne ce vin a fait l’objet de toutes les attentions de notre maître de chai pour arriver sur vos tables de fêtes à pleine maturité. A déguster dès cet hiver sur une queue de langouste à l’armoricaine Ou sur un poulet de Bresse sauce Suprème. n 9,90 E Bouteille de 75 cl

shopping

à retrouver chez Vignerons des Terres Secrètes à Prissé, 5 minutes de Mâcon ou www.terres-secretes.com

Saint-Véran Magnum Flûte 2015

Un contenant original pour magnifier vos tables de fête. Fruit de l’expérience des Vignerons des Terres Secrètes cette bouteille Unique exprime tout le fruité et la rondeur de l’appellation Saint-Véran. n 20,90 E Bouteille de 150 cl

Pommard 2013, Nuiton-Beaunoy

Découvrez en exclusivité ce vin de notre partenaire la Cave des Hautes-Côtes. Sous sa robe rouge grenat le nez de petits fruits rouges est délicatement perceptible. En bouche le fondu d’un lèger boisé, témoigne d’un élevage soigné en fûts, révèle un fruit bien mûr et une finale longue et dense. A consommer dès à présent ou à conserver 5 ans en cave. n 21,90 E Bouteille de 75 cl

Support pirogue n 10,30 E

Pouilly-Fuissé 2014 Médaille d’Or à Paris 2016 Arbre à verres l’Atelier du Vin€ n 59,00 E

Le terroir argilo-calcaire des roches de Solutré et Vergisson donnent naissance à ce Pouilly-Fuissé fin et racé. Un élevage sur lie de 12 mois lui confère subtilité et richesse, pour ces fêtes de fin d’année il sera le compagnon idéal d’un filet de turbot ou d’un homard grillé à la sauce corail. Mais il se conservera en cave encore 5 à 7 ans. n 11,50 E Bouteille de 75 cl

A découvrir en exclusivité les vins de nos partenaires Boutique cave de Prissé (à 5 minutes de Mâcon) Tél. : 03 85 37 64 89

www.terres-secretes.com

Boutique Cave de Prissé à 5 min. de Mâcon Tél. 03 85 37 64 89 Caveau Lamartine – SOLOGNY - SOLOGNY à 10 min. de Mâcon Caveau Lamartine (à 10 minutes de Mâcon) Tél.: 0303 856036 Tél. 85 36 64 60 64


A

ST R E S

BELIER

21 mars - 20 avril

GEMEAUX 21 mai - 21 juin

LION

23 juillet - 22 août

ET

E SAS TR ES

D

VIE ACTIVE 1er décan : il y a un peu de «mornitude» dans l’air. La fantaisie, les cadeaux, la fête  ? Bof… vous n’avez pas vraiment la tête à ça. 2ème et 3ème décans : vous vous éclatez, vous battez un record, vous relevez un challenge, vous osez, vous vous démarquez, vous sautez un cap… Une fin d’année audacieuse et plutôt excitante. CŒUR 1er décan : votre kiff ? Entre le 8 et le 18, ce serait plutôt l’amitié amoureuse… 2ème décan  : entre le 17 et le 27, plein soleil sur votre love affaire  ! Idyllique fantastique ? A vous de nous dire ! Il est là le bonheur, il est là… 3ème décan : après le 24 décembre, coup de cœur, coup de folie ou escapade en duo. Quand rien n’est habituel, la vie est tellement plus belle.

TAUREAU 21 avril - 20 mai

VIE ACTIVE 1er décan : après le 19 décembre, énergie fluctuante, états d’âme gluants, environnement un peu sournois… 2ème décan : jusqu’au 8, tout ce que vous entreprenez se transforme en succès, tout ce que vous tentez réussit. Youpi ! 3ème décan : entre le 7 et le 20, on s’émancipe, on n’a surtout pas froid aux yeux, on ose la métamorphose ! CŒUR 1er décan : entre le 8 et le 18, le chéri est plus fun, il est ouvert à tout. Alors sortez, soyez fous, ayez plein d’idées coquines  ! 2ème décan  : entre le 18 et le 27, si vous n’êtes pas dans les bras du mec plus ultra, c’est que vous n’aurez profité en rien de ce sublime climat planétaire-là… 3ème décan  : après le 25, émotions XXL. C’est grisant et peut-être même époustouflant…

VIE ACTIVE 1er décan : entre le 8 et le 18 décembre, vous faites et dites tout ce qui vous passe par la tête et vous agissez de façon anarchique. 2ème et 3ème décans : jusqu’au 21, refaire le monde, vous rebeller, abuser de vos prérogatives, trépigner d’impatience ou tout contester... Voilà les attitudes ostentatoires qui vous pendent au nez. CŒUR De toquades en caprices plus ou moins déplacés, notre Lionne a bien décidé de mener la planète mâle par le bout du nez (après le 8 décembre). Celui qui cherchera à vous comprendre a bien du souci à se faire. Il paraît que « souvent femme varie » : on ne pourra surtout pas en douter avec vous, ces temps-ci. Dans le genre imprévisible, vous saurez vous surpasser.

CANCER 22 juin - 22 juillet

DÉCEMBRE 236

décembre 16

VIERGE

23 août - 22 septembre

par Diane Boccador

VIE ACTIVE 1ème décan : après le 20 décembre, la magie des fêtes vous rend optimiste, parfois euphorique et tellement adaptable… 2ème décan : jusqu’au 8, vos réactions sont encore imprévisibles. Après le 10, vous trouvez des solutions à tout. 3ème décan : entre le 6 et le 20, vous ne ferez que ce que vous voulez, quand vous le voudrez. Qu’on se le dise ! CŒUR 1er et 2ème décans : entre le 8 et le 26, la version «  tandem  » vous pose problème. Au diable les concessions  ! Vous aimeriez bien être libre comme l’air et surtout n’avoir aucun compte à rendre. 3ème décan : avant le 8, donnez du temps à l’autre, cocoonez tendrement ! Après le 25, de l’air  ! S’il vous scotche, ça va être l’enfer…

VIE ACTIVE 1er décan : après le 20 décembre, la magie de Noël vous gagne. Notre Cancer voit la vie en rose et s’émerveille un peu plus tous les jours… 2ème décan : entre le 11 et le 26, la famille est un vrai panier de crabes. Et en matière de crabe, vous vous y connaissez… 3ème décan : jusqu’au 9, vous n’êtes pas à toucher avec des pincettes. Après, vous vous détendez… CŒUR 1er décan : après le 20, tout le monde est beau et gentil. Du même coup, le chéri est forcément l’homme idéal… 2ème décan : si les hommes étaient moins compliqués, ça se saurait… On dirait que ses intentions ne sont pas toujours bien claires. 3ème décan : jusqu’au 9, il ne faut toujours pas vous titiller. Docile, vous ? Ces temps-ci, pas du tout !

VIE ACTIVE 1er décan : après le 19 décembre, vous serez incapable de vous motiver ou de vous concentrer. Période un peu anarchique, confuse ou « laisser-aller  ». 2ème  décan : entre le 12 et le 25, votre vision lucide et perspicace des choses et des gens vous servira en maintes occasions. 3ème décan : anticipez bien les achats de Noël car la période du 12 au 22 risque d’être survoltée… CŒUR 1er décan : après le 19, vous vous laisserez facilement aveugler par vos émotions, le sentiment est un peu exalté… 2ème  décan : rien ne vous échappe ces temps-ci et il ne pourra rien vous cacher. Vous lisez presque dans ses pensées : un véritable œil de lynx ! 3ème décan : jusqu’au 9, vous vous parlez, vous temporisez, vous lui accordez plus de temps.


pour Elle & Lui à partir de

Rendez-vous d’informations

séance découverte

OFFERTE***

que j entretiens mon p tit sapin

ANNECY 6 BIS RUE DU LAC 04 50 32 29 93

 C est ici˙˙˙

ANNEMASSE CHABLAIS PARC – 1 ALLÉE SIMONE SIGNORET 04 50 74 71 83

depiltech.com

CHAMBÉRY 11 RUE DOPPET 09 52 74 43 07

© iStock. * Un coffret de produits cosmétiques Institut Esthederm offert pour l’achat d’un forfait 2 zones minimum. Voir conditions en centre. ** Par mois pendant 12 mois, forfaits illimités sur 18 mois jusqu’à disparition complète des poils (hors zones hormono-dépendantes). *** Séance découverte offerte valable sur zone maillot classique ou aisselles. SAS Dépil Tech 529 850 455 RCS Nice.

Épilation Définitive


A

ST R E S

BALANCE

23 septembre - 22 octobre

SAGITTAIRE

22 novembre - 20 décembre

VERSEAU 20 janvier - 18 février

ET

E SAS TR ES

D

VIE ACTIVE 1er décan : jusqu’au 11 décembre, vous êtes en mode « rabat-joie  »  ; après le 20, vous vous enthousiasmez pour tout et rien. 2ème décan  : jusqu’au 8, rien ne vous résiste et vous allez nous bluffer  ; entre le 11 et le 26, période à embrouilles et langues de vipères... 3ème décan : une nouvelle expérience à tenter ? Lancez-vous (entre le 7 et le 20) ! CŒUR 1er décan : entre le 8 et le 18, l’amour est plus drôle ou l’homme est plutôt original. Période spicy. 2ème décan : entre le 18 et le 27, l’amour vous sera servi en plat du jour presque tous les jours… Profitez bien de cet arc-en-ciel sentimental ! 3ème décan : jusqu’au 8, vous piquez ou vous revendiquez ; après le 25, c’est du bonheur à la pelle… VIE ACTIVE 1er décan : après le 20 décembre, vous aurez tendance à vous noyer dans un verre d’eau, à manquer d’objectivité, à vous laisser submerger… Prenez du recul  ! 2ème décan  : jusqu’au 8 décembre, vous pouvez déplacer des montagnes. Du moment que vous le décidez, tout peut arriver. 3ème décan  : entre le 7 et le 21, faites preuve d’audace, changez tout, surprenez-nous ! CŒUR 1er décan  : entre le 8 et le 18 décembre, Vénus dans le signe facétieux du Verseau crée un courant d’air frais dans votre relation. Ça change, c’est inédit ou différent… 2ème et 3ème décans : cette fin d’année (après le 19 décembre) pourrait marquer une étape importante et/ou décisive de votre vie sentimentale. Rencontre sécurisante, engagement, grand changement…

SCORPION

23 octobre - 21 novembre

CAPRICORNE

VIE ACTIVE 1er décan : entre le 8 et le 18 décembre, vous êtes en mode « libérée, délivrée…  ». Changez de look, cassez les habitudes  ! 2ème décan  : jusqu’au 8, vous réalisez des prouesses, frappez un grand coup ou abordez un cap important. 3ème décan : entre le 7 et le 21, reprenez votre liberté d’action et ayez l’audace nécessaire à la réussite de vos projets ! CŒUR 1er décan : entre le 8 et le 18, vos affinités sont très cérébrales. Vive les conversations sans fin ! 2ème décan : entre le 19 et le 26, Cupidon exauce tous vos vœux. Pour Noël, commandez donc ce qu’il y a de plus heureux ! 3ème décan : une parenthèse enchantée est prévue après le 25. L’homme de vos pensées risque de vous surprendre…

DÉCEMBRE 238

décembre 16

21 décembre - 19 janvier

POISSONS 19 février - 20 mars

par Diane Boccador

VIE ACTIVE 1er décan : méthodique, sérieuse et organisée jusqu’au 13 décembre ; euphorique, généreuse et boute-entrain après le 20. 2ème décan : jusqu’au 8, c’est vous qui perturbez l’atmosphère  ; après le 12, vous voyez très clair dans le jeu des autres. 3ème décan : entre le 7 et le 20, pas question de vous contredire ! Vous n’êtes pas d’humeur à vous laisser faire. CŒUR 1er et 2ème décans : vous avez des envies d’ailleurs, vous zappez la douceur, les engagements et les responsabilités. N’en faire qu’à votre tête, c’est tellement plus fun  : vive la frivolité  ! 3ème décan  : jusqu’au 8, vous visez la sécurité, vous adorez l’épaule qu’il pourrait vous prêter… Mais après le 25, l’ambiance des fêtes vous fait tourner la tête ! VIE ACTIVE 1er décan : on planifie, on organise, on compte jusqu’au 13 décembre  ; on plonge dans l’euphorie des fêtes après le 20. 2ème décan : faites sa fête au « qu’en dira-t-on » et ne cédez pas aux pressions familiales après le 12 ! Votre sagacité vous donnera raison. 3ème décan  : jusqu’au 8, votre susceptibilité est encore bien chatouilleuse. Retrouvez vite votre légendaire self-control ! CŒUR 1er décan : après le 20, vous êtes un modèle de dévouement et de générosité. La magie de Noël opère sur vous à 100%. 2ème décan : soyez donc ce stratège de charme qui a plus d’un tour dans son sac pour parvenir à ses fins… 3ème décan  : jusqu’au 6, ambiance électrique pour Capricorne épidermique. Après le 6, vous visez l’apaisement.

VIE ACTIVE 1er décan : jusqu’au 13 décembre, vous assurez et l’on peut compter sur vous ; après le 20, vous planez au-dessus des réalités. 2ème décan : vous serez celle qui conseille judicieusement, arrange les problèmes familiaux, trouve des solutions à tout. 3ème décan  : entre le 13 et le 22, vous ne savez plus où donner de la tête. Attention de ne pas perdre le nord ! CŒUR 1er décan : après le 20, vous êtes l’amoureuse transie… Vous le choyez, vous le gâtez : pourvu qu’il n’en profite pas trop ! 2ème décan  : vous êtes une oreille très attentive, vous jouez au « psy » avec votre chéri… 3ème décan  : jusqu’au 9, les considérations matérielles et pratiques dominent. On ne peut pas vivre que d’amour et d’eau fraîche…


®

MADAME SE FAIT BELLE 241, rue du Casino AIX-LES-BAINS Tél. 04 79 61 67 50

AMORSI RITA

6, rue du Commerce ANNEMASSE Tél. 04 50 92 22 88

KLARA BEAUTÉ

BEAUTÉ SHIVA

1 TEMPS POUR ELLE

INSTITUT DE BEAUTÉ ANNE B

15, rue Président Favre ANNECY Tél. 04 50 51 79 14 38, avenue de la Mavéria ANNECY-LE-VIEUX Tél. 09 83 70 69 29

SOIN DE SOI

7, rue des Ecoles ANNECY-LE-VIEUX Tél. 04 50 23 79 49

C. Commercial Galion BASSENS (CHAMBÉRY) Tél. 04 79 75 26 78

1, rue du Sénat CHAMBÉRY Tél. 04 79 33 33 61

EVANES’SENS

2, place du Bourg LA MOTTE SERVOLEX Tél. 04 57 36 50 44

LES FÉES 2 BEAUTÉ

CC Espace les Charmilles 226 route d’Annecy PRINGY Tél. 04 80 97 06 44


genève sépia

INVENTEURS DE GÉNIE, VISIONNAIRES ET PASSIONNÉS, LES FRÈRES DUFAUX FONT CERTES PARTIE DES GRANDS PIONNIERS DE L’AVIATION. MAIS S’ILS ONT MARQUÉ DE LEUR EMPREINTE COMMUNE LE MONDE DE L’AÉRONAUTIQUE, HENRI A POUR SA PART LAISSÉ À LA POSTÉRITÉ UNE ŒUVRE ARTISTIQUE LARGEMENT RECONNUE. Par Marie-Caroline Abramovitch-Boubée

LES MERVEILLEUX

FOUS VOLANTS

ssu d’une famille française émigrée à Genève, Henri Dufaux voit le jour à Chens-sur-Léman le 18 septembre 1879. Fils aîné de la baronne Noémie de Rochefort Luçay et de Frédéric Dufaux, peintre et sculpteur - ami de Manet et de Rodin - jouissant d’une solide renommée locale, il porte le prénom de son grand-père paternel, le grand écrivain Henri Rochefort. DUFAUX ET DUFAUX Fort de son riche héritage artistique, le jeune Henri étudie aux Beaux-arts, à Genève, puis à Paris et Florence, alors que son jeune frère Armand, né en 1883, choisit la voie de la mécanique. Mais c’est ensemble qu’ils se livrent à leur passion de l’invention. Leurs tempéraments sont aussi complémentaires que leurs compétences. Henri conçoit, imagine, dessine, laissant libre cours à sa créativité, tandis qu’Armand, véritable génie de la mécanique, s’occupe de toute la partie technique. C’est ainsi qu’en 1898 - ils ont 19 ans et 15 ans - ils inventent un moteur léger qui peut se fixer sur le cadre d’une bicyclette pour en faire une motocyclette, dont ils déposent le brevet en 1901. La Motosacoche est fabriquée dans leur atelier des Acacias dès 1903. Afin de convaincre le grand public, ils organisent cette même année une démonstration sur les pentes du Salève. Ils gravissent ainsi une route non asphaltée dont la pente varie entre 12 et 20% sur deux bicyclettes équipées de la fameuse Motosacoche, sous les yeux d’une assistance enthousiaste. Devant ce succès, les deux frères ouvrent un second atelier où ils produisent également des moteurs de motocyclettes. L’entreprise ne cesse de croître, avec notamment la création d’une usine à Turin qui emploie 300 personnes. Dans le même temps, ils travaillent à la conception d’un appareil à décollage vertical et horizontal, projet plus qu’ambitieux alors qu’à ce jour aucun avion n’a encore volé… Mais si le Tiltrotor fonctionne parfaitement sous forme de maquette, son prototype ne s’envolera jamais.

240

décembre 16

D’UN CIEL À L’AUTRE Cet échec ne refroidit pas les deux frères, qui - tous deux passionnés par les perspectives de l’aviation naissante - revendent leur affaire et se lancent dans la fabrication d’un biplan. Après quelques ratés et aménagements, c’est à bord d’un Dufaux-5 transformé en hydravion qu’Armand traverse le lac Léman de Saint-Gingolph à Genève, doublant la distance parcourue par Blériot et établissant un nouveau record du monde. Les deux frères, n’ayant plus rien à prouver dans ce domaine, cèdent leur entreprise et partent faire un grand voyage à travers les EtatsUnis. A leur retour, en 1913, Armand se lance dans l’automobile à Paris, tandis qu’Henri retourne à la peinture, qu’il pratiquera jusqu’à son dernier souffle. Il s’inspire notamment des nombreux et lointains voyages qu’il effectue entre les deux guerres, et jouit d’une belle reconnaissance. L’inventeur qui sommeille en lui n’est jamais bien loin, et entre deux toiles, il construit des graveurs de disques et des enregistreurs pour la Radio Suisse Romande. En 1976, à l’âge respectable de 97 ans, il épouse Maria Rocher, sa gouvernante depuis 50 ans… Il s’éteint le jour de Noël 1980. Les deux frères - Armand est mort à l’âge de 58 ans - reposent au cimetière du Petit Saconnex.  

Henri et Armand Dufaux


NO US É C R I VO N S PO UR VOUS... Pascale Godin

Cédric Mouthon

Victoire Barrucand

Fleur Tari-Flon

Marie-Caroline Abramovitch-Boubée

Mélanie Marullaz

Béatrice Meynier

Nathalie Truche

Christine Mouez-Gojon

Diane Boccador

Agnès Guillaume

Sophie Parmantier

Nolwenn Huyart

Agnès Gasiot

Frédéric Charpentier

Delphine Guilloux

www.dianeboccador.com

SUIVEZ-NOUS facebook.com/activmag

Christine Gil Serge Alexandre

Magali Buy

Emmanuel Allait

Magali Croset dite Calisto Sexologue clinicienne

Alexia Mourey

Guillaume Desmurs

4 temps/Absolu Cuisine/Accroche Coeur/Aéroport Chambéry/Aladin/Aloha Sister/Altitude Groupe/Aravis Vacances/Arpin/ Atlas/Atmosphère/Au fil de l’eau/Auberge de Letraz/Audine/B Collections/Baillet Immobilier/Beauté Shiva/Bébé 9/Bertoni/ Bijouterie Christian Mas/Bijouterie Pouyet Pesenti/Bimp/Blandeas/Blandine Opticien/Borocco/Boutique Ety/Brasserie du Mont Blanc/Bruce/Cap Sud/Capri/Carte Avantage/Centre Vision Audition/Chalet du Loup/Chamois d’Or/Charles Kot/Cheminées Savoyardes/Chérie Chaussures/Chez Balthazar/Circuit du Laquais/CIS Promotion/Citroen Chambéry/Cocoon Institut/Colmar/Comme à la Maison/Compagnie des Bateaux/Conseil Général 74/Cordonnerie Bodereau Cheldo/Coucou Ma Chérie/ Crédit Agricole/Cuisine Robert Littoz/Dany’s/Decilab-Clean car/Delashoes/Dentelles et Arsenic/Depiltech/Dessange/Eden Home/Eden Park/Edifim/EMB Mercedes/Ere du temps/Fautrele Chocolatier/Ferme des Vonezins/Forme d’o/Fournier Opticien/Francoise Couture/Fusalp/Galeries Lafayette/Giraudet/Glacier des Alpes/Grando/Granger Déco/Groupe Dunoyer/Hermosa/ Indiana/Intérieur Altitude/ISL/Jacques Henri/Jaguar/Jalouse/JJ Bonnet Joaillier/Kidiliz/L’Ecrin d’Aix/L’esprit Demeure/La Belle a Dress/La Cristallerie/La Fée Caprice/La Fée Maraboutée/ La Feuille de Vigne/La Folie Douce/La fromagerie du Val d’Arly/La Galoche/La Lunetterie/La Maison de l’Astrologie/La Maison Rouge/La Papéthèque/Lacroix Traiteur/Le Bowl/Le Café des Initiés/Le Clocher-La Suite/Le Dressing/Le Galetas/Le Lana/Le Yule Hôtel/Les Fourrures Genève/Les Perles del Baya/Let’s go Travel/Lilibrooks/LPG/Lola/Madame se fait Belle/Madelon/ Maison Pineau/Maison Pujin/Maisons Alain Métral/Maisons Optimales/Maisons Oxygène/Malou/Marcille/Matière et Couleur/Maurice Parfumeur/Mazuir/MCS Marlboro Classics/Mega Hair/ Megève/Mexx/MGM/Michèle/Milanimo/Movement for Health/Musée Château/Naracamicie/Natalia Coiffure/Olly Molly/One piece/OT Aix-les-Bains/OT Cordon/Oyosoy/Paraboot/ Patine et Objet/Perruch Shop/Pilot/Pivoine Lingerie/PNA/Pôle Excellence Bois/Priams/Projection Intérieur/Robandco/Roguet/Rouge Gorge/Rubis d’Ongle/Saem Chatel/Sandoz/Sarah Paccini/Satelc/Savoisienne Habitation/Scène de Vie/SEAB/Seb/Séduire Lingerie/Senza tempo/Shopping Leman/STBMA/Style Mode/Swarovski/Texto/Timan Freychel/Touche Finale/ Touzeau/Transdev/Tulip Hôtel/Vignerons Terre Secrète/Ville d’Annecy/Vins Perrier/Vittupier/VO/Vouriot Absolu 3D/W10/Wanted/Werner Muller/Ycone/Yvette Perillat

ANNONCEURS DU MOIS

J E M ’A B O N N E • J E M ’A B O N N E • J E M ’A B O N N E • J E M ’A B O N N E • J E M ’A B O N N E • J E M ’ A B O N N E • J E M ’ A

10 N° ACTIVMAG + 2 HORS-SÉRIES + 11 N° ECO DES PAYS DE SAVOIE i a t i m m é d

a g e d é c a l

l

e

s

s

a

v

o

i

+ 01/03/16 12:00

1

*Tarif valable pour

2017

Adresse................................................................................................................................................... Code Postal.................................................Ville................................................................................

Ci-joint mon règlement par chèque à l’ordre de ACTIVES SAS et à retourner à : ACTIVMAG - Les Papeteries - Image Factory - 3 Esplanade Augustin Aussedat - 74960 Cran-Gevrier

du magazine supplément

choix.indd

= 38

€*

Tél...................................................................e-mail.............................................................................

plaisirs gourmands

Couv2016_

Nom................................................................Prénom..........................................................................

e


ÇAM’ÉNERVE S E H C Û B M E L Ë O N E D

!

ël, ais No ? Je h sexy ni l ë o N s très rtie. « de so prends… Pa l’obligation t n o s urrée, igard le com cheux s grin arquez, je la dinde fo an-Marie B ël, e L ! e o e m , n J i e x r eau sse enga rd. R ssi... N ême r it Paul Elua che de cad feraient pa s, Tino Ro llant, de m , e anné disa oche uses e bri valan r haque es fêtes ! » e fête… L’a ues gravele , les pulls m de doré, d 6 mois pou g d s p m a s, a e l o e i l r r h t à c p , n t t e i i a la pir otte » com dont les b es bl op de bru ime. 3 kg d se résuma un b , h r s a « e b u as cq , tr rég ses on très nce, p ton Ja éveill s faus e gras ue un er ton antique, le ats, trop d et ça fling Yaute, le r ville de Fra goulinant t r o p t de sup poète rom , trop d’ach e un budge dans notre »! Pas une irupeuse dé nées 70. s u ù, ut an un s… pour trop de to oël, ça fling e temps, o Jingel bell te mélodie e nuit des deau l , t d s N e e l n l ’un ca our . i l e c e d t t e o l î à l l b o e e t e l b h s n c’es e p c e n e g r p p qu’il de ca ! « Jin ris, n’écha flashy typ à la reche Ardennes les a sucré, re. Ahhhhh ne soupe s l s P o ë e l c à l o ans s dé eN rd ppe le in » tu les pe e minuit e artier « lut son sans se marché d je monte d , ça me ra es pères n d s, ai du qu ilieu d es boule t ? No messe , même le ! Pas une m les allées nt les en chocola dain, au m in China, d t r e e e s i t t t m n n r i e e a a u r p n r m e o v s i qu o S ’a d t e t r j f a f . s n f , s tru née l, c’e elle ns m ns se mon de bo chaque an te fois, Noë chetais des ous les aiss des santo onte, sur grale de m e t s a s, té Comm mie, car ce Et si je lui vic, roulés ins de Jésu is, le stress esigual, l’in ciennes a l a o ! D u k p m len e s l o e a r l s e s i h t V i r u i c P po fait ux à n fam onsieur chem e s pet at’choulis r e e e u l n a o e ç u casion fêter hous de M ient comm arfums p je reçevais -end en am i mais l’oc sous les p s ek tc si Ou pl s fête on doubi i se multi d et autres goisse ! Et pour un we e bûche ? sser le me dit m t n u n i a x qu a f ’a o p l h L a b ë c . l e t r e r o d s u e n t i a i s N e a e i v e i f m u t x v s s t e e e oue s de es d n?J ’ai en i ça , une effluv des goutte ire encore le Bon coi Moi aussi j be » ! Si s er sous la c isers de t ur ,p ba nc r! ho perlen alanne, ou revendre s gamberge « Noëlop n ? M’enfo e ? « Bons s ! L i l r s e i u s lu o e j i d n l i é p c f r n e à n t n e C a e r d Fr no ël ie ssi ’arrê envie ? Faire No Compagn e pas le 31 -je réu n ? Allez, j s s a i P a V ! r a l m ? u s o e ’ai docte uspice rron, n oui, j ube d le ma rs pains d’a ois-je faire hanter le t iens ! Bah t d c u r meille i, mais que Antilles et le 2 janvie u x nt O u e ! a m y r e s e v l p l vi er ? A Pffff, hibern -France ? » e Fort-d llait

c

el A

manu

Par Em

242

décembre 16


WEDNESDAY Agency - 44 GL 552 116 329 RCS PARIS

O U V E R T U R E S E XC E P T I O N N E L L E S LES DIMANCHES 4, 11 ET 18 DÉCEMBRE DE 10H À 19H GA L E R I E S L A FAY E T T E A N N E C Y - 2 5 AV E N U E D U PA R M E L A N D U L U N D I AU V E N D R E D I D E 9 H 3 0 À 1 9 H 3 0 , LE SAMEDI DE 9H30 À 20H


Activmag - Décembre 2016  

Les Pays de Savoie et Genève côté femmes