Page 1


décembre 2015

femmes en or avoriaz est bien damée !

supplément du magazine

Pistes aux étoiles

nos stations en fond d’écran Les savoie et genève côté femmes


Conception-réalisation : Direction Communication Ville d'Annecy, 2015.


112

94

142

SO M M a I R E

170

DECEMBRE

40

Mâle et diction Madame nous fait une scène de méninges

2015

112

hAUTE MAURIENNE Belle et Sébastien

42

5

Edito

expo héros La quête de Lapray

48

6

tendances Haute attitude

8

CINEMA

Brèves actus des boutiques

10

Beauté

A genoux !!

12

santé Les oreilles qui sifflent ?

14

BON SANG DE BON SENS Naturo-sceptique !

16

SEXO Libido y es-tu ?

18

J’AI TESTé Stage de survie

20

PSYCHO Noëlophobie

22

A ma zone ! Mademoizèle ?

24

MAF Attaks Annule et remplace

26

MICRO-TROTTOIR Portrait robot

32

HUMEUR Snow thérapie

36

pause café Tant qu’il y aura des girafes

Pistes aux étoiles

66

007 and the snow Le Mont-Blanc ne suffit pas

74

VAL D’isère Les Bronzés font du ski

78

Interview Patrice Leconte ex ski

82

Megève Les liaisons dangereuses

86

les gets Première étoile

femmes en OR

122

femmes de média Dorothée Ollieric - Léa Salamé Audrey Crespo-Mara Pascale de La Tour du Pin

136

femmes de l’environnement Cécile Galoselva - Claire Grolleau-Escriva Sandra Lavorel - Isabelle Delannoy

142

106

Chamonix Les marmottes

110

Interview Elie Chouraqui et Patricia Malvoisin

206

juridique Une mémoire de géant

208

femmes d’entreprise Dominique Loiseau - Céline Lazorthes Isabelle Pacchioni - Stéphanie Cardot

152

recettes du mois

femmes digitale Delphine Remy-Boutang - Alice Zagury Lubomira Rochet -Marie Ekeland

162 168

102

204

gastronomie La Cantine d’Alvar / Les Gentianettes

94

les arcs Snow Therapy

202

le droit et vous Régler vos conflits autrement

les contamines Tout schuss

96

198

Livres Lire et offrir

130

femmes de l’art Farah Atassi - Marie Bovo - Yseult Digan

femmes de style Agnès B -Valérie Messika Anita Radovanovic - Yiqing Yin

courchevel La femme de mon pote

196

coach Bientôt les fêtes de fin d’année

réflexions faites... Pourquoi la guerre ?

90

interview José Garcia

192

femmes de musique Nach - Cœur de pirate Lou Doillon - Yael Naim

femmes de cinéma Victoria Bedos - Lou de Laâge Adèle Haenel - Emilie Dequenne

176

femmes d’exploit Aude Lemordant - Johanne Defay Gévrise Emane - Pauline Ferrand-Prevot

182

femmes de spectacle Bérengère Krief - Marie Gillain Clémentine Célarié - Noëlle Perna

188

femmes d’innovation Anne Dejean-Assémat Tatiana Giraud - Anne-Virginie Salsac

212 216

l’atelier 180° Bûche exotique

218

œnologie Une histoire de bulles

220

astrologie

224

savoie sépia Gertrude Stein

225

abonnement

226

ça m’énerve ! Y a plus de saison...


www.clozeau.fr

PAGE_MANDRAGORE_Guiral_Annecy_210x297.indd 1

27/11/2015 19:02

www.clozeau.fr

PAGE_MANDRAGORE_Guiral_Annecy_210x297.indd 1

27/11/2015 19:02


laraporteuse

ma liberté de vibreR Quitte à répandre Le sang, les balles, la mort scellée Au bataclan… Contrebandière dictature, pantins enrôlés Avec la haine pour conseillère, Prenez l’Islam et révisez : Pas une seconde, dans ses prières, Allah ne dit à Mahomet D’user de folie meurtrière. Vous pouvez bien rendre votre âme au Diable, Avec lui, vous avez dealé, Puisque nous sommes infréquentables… Mais vous n’aurez pas ma liberté de vibrer.

© Fou d’images

Texte inspiré de la chanson “Ma liberté de penser”, interprétée par Florent Pagny.

Lara Ketterer, rédactrice en chef

Prônez la peur, ou même l’horreur et la terreur La surenchère de la violence n’est pas un leurre Réveillez les cauchemars d’hier… Quitte à tout perdre, n’oubliez pas, Dans votre rage suicidaire, Tout ce qui m’émeut et compte pour moi, Mes rêves de niaise et j’en suis fière… L’homme ne peut pas être que décadence Y a bien quelque chose à en tirer… Accusez-moi de mécréance, Mais vous n’aurez pas ma liberté de vibrer. Ma liberté de vibrer.

Photo de couverture : © Anna Lubowiska/Rizzoli MaxPPP Actives (supplément mensuel d’Eco des Pays de Savoie) 8 avenue du Pré Closet - 74940 Annecy-le-Vieux - Tél : 04 50 05 64 30 I Directeur de la publication : Alain Veyret Directrice déléguée de la publication, rédactrice en chef : Lara Ketterer - l.ketterer@activesmag.fr I Secrétaire de Rédaction : Victoire Barrucand - v.barrucand@activesmag.fr Design, maquette, montage PAO : Sophie Caquineau, Pablo Cortizo, Olivier Baulet I Directrice commerciale : Lara Ketterer 04 50 05 64 32 I Attachées commerciales Savoie : Marjorie Lesca 06 60 08 24 92 - Agnès Desplantes 06 51 01 20 58 - Nathalie Attinault 04 50 33 11 04 I Attachées commerciales Haute-Savoie : Blandine Mathieu 06 60 60 24 94 - Muriel Chevallet-Gros 06 07 54 24 90 - Sabine Long 06 61 06 24 31 I Rédaction : Marie-Caroline Abramovitch-Boubée - Serge Alexandre - Emmanuel Allait - Victoire Barrucand - Anabelle Brand - Diane Boccador - Calisto - Frédéric Charpentier - Alain Damecour Guillaume Desmurs - Flora - Agnès Gasiot - Christine Gil - Pascale Godin - Delphine Guilloux - Christine Huchette - Nolwenn Huyart - Céline Leclaire - Sabine Léger-Juskowiak  Mélanie Marullaz - Christine Mouez-Gojon - Alexia Mourey - Cédric Mouthon - Sophie Parmantier - Louise Quazzola - Fleur Tari-Flon I Impression Imprimerie Brailly (69) I Distribution : Supp. de l’hebdo. Eco des Pays de Savoie. Marchands de journaux I Sopreda 2 SA Edition, rédaction, publicité - B.P. 9017 - 74990 ANNECY cedex 9 I Tél. : 04 50 33 35 35 - Fax : 04 50 52 11 06 I

actives decembre 15

5


les savoie en bref Pour déconner ! VAIN DIEU…

Philippe Decouflé 9 jours à Annecy !

Aprés Dubaï, Koweit City, l’Olympia à Paris, Genève, et prochainement Montréal, Jean-Michel Mattei sera au Phare de Chambéry, le vendredi 18 décembre prochain à 20h… Jean-Michel Mattei caricature à plaisir le Savoyard, le Parisien, et le Suisse… le premier chez qui l’avarice lui fait jeter l’argent par les fenêtres, mais de l’extérieur, vers l’intérieur… Le second qui connaît tout sur tout, et qui s’étonne qu’on habite là, toute l’année !!... Et enfin le troisième, qui ne s’amuse pas beaucoup, parce qu’il est protestant !!...

Bonlieu Scène Nationale vous a concocté une grosse semaine débridée (du 5 au 13 décembre) avec le plus facétieux et inventif de nos chorégraphes : Philippe Découflé. Avec « Contact », Decouflé et ses 16 danseurs jouent avec les codes de la comédie musicale, de Faust à West Side Story. Burlesque.

Jean-Michel Mattei est un déconneur invétéré… de ceux qui vous auscultent du coin de l’œil, pour repérer vos faiblesses, ou vos défauts et qui les transforment en bons mots ! Celui, qui écolier, racontait des histoires de Toto (parce que lorsque vous êtes drôle, on ne vous casse jamais la gueule !) est devenu un adulte, qui sait mieux que quiconque, les vertus d’une franche rigolade !

Dans « Marcel Duchamp mis à nu par sa célibataire, même », un trio (dont Philippe Découflé, Alice Roland et Christophe Salengro, de Groland) réinterprètent les correspondances du père de l’art contemporain et de son ami Totor. C’est audacieux et terriblement bien mené.

www.le-phare-chambery-metropole.fr

ll y aura aussi la reprise par Philippe Decouflé lui-même de son « Solo » (chorégraphie de jeux de lumière, d’images et de sons), mais aussi l’exposition « Opticon » de ces drôles de machines optiques à découvrir résolument dans la bonne humeur partagée, et aussi les films et les rencontres… Sans oublier « La Flashmup », quand Découflé revisite la flashmob…

La Roche complètement givrée !

plus d’infos : www.bonlieu-annecy.com

La « Roche Rondes et Lumières » fête les 10 ans de sa patinoire sous la Grenette et nous annonce un Noël complètement Givré à La Roche-sur-Foron !

Plus d’une centaine de films seront présentés à travers diverses catégories : 10 films en compétition, avec un Jury présidé par Claire Denis pour les longs métrages et par Louis-Do de Lencquesaing pour les courts, un focus sur la Norvège, les films des nouvelles sections Hauteur et Playtime… mais également des séances spéciales : films musicaux, séances Snow Frayeurs ou encore des courts-métrages… Il y en a pour tous les goûts, du 12 au 19 décembre aux Arcs. Plus d’infos : lesarcs-filmfest.com

6

actives decembre 15

La patinoire sera ouverte tous les jours jusqu’au 3 janvier avec son lot d’animations, d’ateliers et de spectacles et des milliers de « kdos » offerts par les commerçants !

© Alice Isaaz

© Pidz

Festival de Cinéma Européen des Arcs

Dimanche 13 décembre après-midi, rendez-vous pour la grande Fête Givrée ! Au cœur d’un village de station reconstitué, vous croiserez un musher et ses chiens de traîneau, les clubs de ski nordique du Pays Rochois, un chalet sur le Baïkal, un ensemble de musiciens et danseurs Bouriates, des contes en langues franco-russe au pied de la Tour des Comtes de Genève, des échassiers, un atelier Kapla géant et du maquillage dans les salons du château de l’Echelle et enfin un grand spectacle de sculpture sur glace ! Et tout sera GRATUIT ! Enfin, le plus givré des givrés, cette année, sera pour les grands ! Une fois n’est pas coutume, La Roche accueillera mercredi 6 et jeudi 7 janvier le fameux humoriste Titoff pour fêter ses 15 ans de scène dans la petite mais confortable salle de cinéma Le Parc ! La glace va se briser, c’est sûr ! Plus d’infos www.larochesurforon.com


Découvrez de nouvelles émotions Les essais L

Les essais L Découvrez de nouvelles émotions LES ESSAIS VOLVO Les essais L DÉCOUVREZ DE NOUVELLES ÉMOTIONS

Découvrez de nouvelles émotions

Découvrez de nouvelles émotions

v o lv o V 4 0

v o lv o V 4 0

EFFEKTIV LINE

v o lv990€ o V40 19 v o lv o V 4 0

À PARTIR DE

EFFEKTIV LINE

E74 F FANNEMASSE EKTIV LINE

19 990€

04 50 84 59 59

À PARTIR DE

*

74 ANNECY 74 ANNECY 04 50 22 63 50 04 50 22 63 50

*

À PARTIR DE

TA R I F S D I P L O M A T E S

*

19 990€ 19 990€

74 ANNEMASSE 04 50 84 59 59 * À PARTIR DE 04 50 84 59 59

À PARTIR DE

TA R I F S D I P L O M A T E S

19 990€

19 990€ 74 ANNEMASSE À PARTIR DE

EFFEKTIV LINE

74 ANNEMASSE LIVRAISON IMMÉDIATE 74 ANNEMASSE 04 50 84 59 59

74 ANNECY 74 ANNECY 04 50 22 63 50

04 50 22 63 50 04 50 84 59 59 1 22/10/201 * Prix public TTC conseillé de la VOLVO V40 Effektiv Line T2 BM6 122ch Kinetic en euros T TTC à compter 74Annecy_Annemasse_V40_P_Emotion_216x108_oct15.indd ANNEMASSE A pour R I Ftoute S commande D I P L Opassée MAT E S du 1/12/2015. Offre valable du 1/12/2015 au 31/12/2015, 04* Prix 50 84 59 59de la: 26 public TTC conseillé VOLVO EffektivVOLVO Line T2V40 BM6 122ch Kinetic enEuromix euros TTC pour toute passée à compter 08/10/2015. Offre valable du 08/10/2015volvocars.fr au 31/12/2015, exclusivement ré rejeté (g/km)du: 82 - 137. option toit panoramique 220€.V40 Gamme : Consommation (l/100 km) :commande 3.2 - 5.9 - CO

Annecy_Annemasse_V40_P_Emotion_216x108_oct15.indd 1 22/10/2015avec 10:17 exclusivement réservée aux particuliers dans le réseau Volvo participant. Tarifs métropolitaine. T Avalables R I F SenDFrance IPLO M A T E S Modèle présenté : VOLVO V40 Effektiv Line T2 BM6 122ch R-Design 2

* Prix public TTC conseillé dele la réseau VOLVO V40 Effektiv BM6 valables 122ch Kinetic en euros TTC pour touteModèle commande passée :àVOLVO compterV40 du 08/10/2015. Offre 08/10/2015 au 31/12/2015, réservéefixe : 22/10/2015 10:17 Line T2Tarifs aux particuliers dans Volvo participant. en France métropolitaine. présenté Effektiv Line T2valable BM6 du 122ch R-Design avec optionexclusivement toit panoramique aux particuliers dans le réseau Volvo participant. Tarifs valables en France métropolitaine. Modèle présenté : VOLVO V40 Effektiv Line T2 BM6 122ch R-Design avec option toit panoramique fixe : 26 220€. Gamme VOLVO V40 : Consommation Euromix (l/100 km) : 3.2 - 5.9 - CO2 rejeté (g/km) : 82 - 137. volvocars.fr rejeté (g/km) : 82 137. volvocars.fr VOLVO V40 : Consommation Euromix (l/100 km) : 3.2 5.9 CO /2015. Offre valable du 08/10/2015 au 31/12/2015, exclusivement réservée 2

22ch R-Design avec option toit panoramique fixe : 26

220€. Gamme

Annecy_Annemasse_V40_P_Emotion_216x108_oct15.indd 1 Annecy_Annemasse_V40_P_Emotion_216x108_oct15.indd 1

NOUVELLE ADRESSE

22/10/2015 10:17

22/10/2015 10:17

RN 6 - LA RAVOIRE CHAMBÉRY - 04 79 71 01 10 www.rey-automobiles.com

Home made.indd 1

110 ROUTE DU MOULIN - GILLON ANNECY / ÉPAGNY - 04 50 22 63 50 www.cochet-automobiles.com GPS : N 45° 55’ 27’’. E 06° 05’ 20’’

11 RUE DE LA CALIFORNIE - VILLE LA GRAND ANNEMASSE - 04 50 84 59 59 www.rey-automobiles.com

01/12/15 09:51

26 220€. G

22/10/201


e r è i r r A tiques bou

Gant revient à ses fondamentaux ant entend renouer avec ses origines et devenir la principale marque Lifestyle d’ici à 5 ans. Un virage à découvrir dans le tout nouveau magasin d’Annecy (rue Président-Favre). Logo d’origine repris, façade inspirée de l’ancienne manufacture de New Haven, dans le Connecticut. La chemise blanche au col « button down, icône de la marque est en bonne place, fer de lance des collections casual Gant Original (pour homme de plus de 45 ans), non loin de la collection Gant Rugger, mélange de preppy et de hipster, pour les plus jeunes. Un touche de gamme féminine vient compléter le tout.

G

Des rendez-vous gourmands ! n décembre, Alain Michel crée des rendez-vous gourmands autour du meilleur des fromages et des vins. Dégustations, explications… des moments privilégiés pour découvrir les coulisses de notre terroir et savoir-faire.

E

Ainsi, le 5 décembre, de 10h à 12h à la Crèmerie du Lac à Annecy, puis de 16h à 19h à la Crèmerie du Parc à Annecy-le-Vieux, ce sont les fromages de la Maison Gaugry (Côte d’Or) : Epoisses, Brillat Savarin, Palet de Bourgogne… qui vous seront dévoilés. Le 11 décembre, vous savourerez, de 16h à 19h à la Crèmerie du Parc et à la Crèmerie des Charmilles (Pringy), les vins du Domaine des Orchis (Poisy) et le lendemain ses escargots de 16h à 19h à la Crèmerie du Parc. Et pour finir en beauté, la Crèmerie des Charmilles vous fera tester le Champagne Lallier le vendredi 18 décembre de 16h à 19h. www.cremeriedulac.com

8

actives decembre 15

Créée en 1949 aux Etats-Unis par un immigré ukrainien, la marque est 9 rue Président Favre revendue dansdules années 80 à des 74000 Annecy Suédois, avant d’être reprise par le groupe Maus (Aigle et Lacoste) en 2008 pour être désormais pilotée par le Suédois Patrick Nilsson, l’ancien boss d’Adidas de l’Amérique du Nord. A Annecy, Colin Boissière n’est pas peu fier d’ajouter cette prestigieuse enseigne à ses 8 autres magasins (dont Quiksilver, Billabong, The North Face, Oakley, Gaastra et Rip Curl).

C’est MAAA boutique ! ouvelle boutique à La Clusaz « My Boutique » vous propose un espace entièrement dédié à « Fusalp ». Fondée en 1952 par deux tailleurs annéciens, Fusalp affirme son ancrage dans le ski avec sa silhouette unique et élégantew , gage d’une ligne aussi élancée que sportive, et ajoute désormais à sa collection une gamme plus urbaine, performante, confortable, sans sacrifier le style et la coupe.

N

Un second espace propose d’autres marques, telles que Marc’o Polo, Classic All Blacks, ainsi que La Thuile, marque spécialiste de la chaussure d’hiver, fabriquée artisanalement en Italie. Avec une carrière de plus de 20 ans en station, notamment à Serre-Chevalier, la gérante, Yvonne Muhlemann saura vous conseiller, et vous apporter toute son expertise (la boutique est ouverte 7 jours sur 7 en saison).


- Crédit photo : Peter Baas / Versmissen

BUREAU D’ ETUDES & C ONCEPT STORE

Des projets sur mesure coordonnés par nos architectes d’intérieur et nos décorateurs

VERSMISSEN . BAOBAB COLLECTION . MAISON DE VACANCES . BAXTER . CATELLANI & SMITH . PEINTURES RESSOURCE...

le BUREAU D’ÉTUDES 4 bis avenue d’Aléry . 74 000 Annecy Tél. +33 (0) 450 69 41 57

Du mardi au samedi : 10h - 12h / 14h - 19h Parkings de la Poste ou de la Gare

www.scenedevie.com

La BOUTIQUE 6 avenue d’Aléry . 74 000 Annecy Tél. +33 (0) 450 46 96 68


beauté

Raffermir Le secret consiste à bien cibler les muscles autour du genou et de la cuisse en combinant du cardio (pour brûler les calories) et du renforcement musculaire pour les sculpter. Il suffit de quelques minutes au quotidien : les pieds espacés de la largeur de vos hanches, avancez le pied droit de façon à ce que le genou droit forme un angle à 90°. Le genou arrière ne touche pas le sol et ne doit pas dépasser l’axe du talon. Descendez la jambe gauche en inspirant et expirez en remontant. Renouvelez dix fois l’exercice sans descendre le genou arrière. Autre variante : assise sur une chaise, détendre la jambe horizontale à fond en la soutenant entre vos deux mains, comptez jusqu’à cinq, redescendre, relâcher sans poser, recommencez par série de vingt. C’est fastoche ! Gommer et hydrater Le genou bouge beaucoup, il a besoin d’une élasticité optimale pour préserver son tonus. Pas d’impasse sur une exfoliation (aux acides de fruits), en frottant vigoureusement et en mouvements circulaires, au minimum deux fois par semaine. Etape suivante : hydratez pour fabriquer du collagène et pallier la dégradation de la peau. Le geste

est simple et rapide. Appliquez une crème spéciale sécheresse extrême riche en glycérol ou beurre de karité et contenant de l’urée. Les soins antirides « spécial genou » n’existent pas ! Pour se la jouer grand luxe, utilisez des produits gorgés d’acide hyaluronique ou ceux aux vertus désinfiltrantes et affinantes. Pensez aussi qu’il ne suffit pas de faire un régime. Vous perdrez du poids, mais mincir du genou n’est pas une petite affaire ! Masser Le genou est un lieu privilégié pour le stockage des capitons. La présence d’un réseau dense de petites veines permet à l’eau de s’infiltrer. De l’intérêt de procéder à des massages et à des soins drainants pour l’évacuer. Le palper-rouler donne de bons résultats. A faire chez soi : deux à trois fois par semaine pendant une trentaine de minutes. Palpez en attrapant un pli de peau assez important entre le bout du doigt et ses pouces, le rouler entre le pouce, ses index et ses majeurs en remontant vers le haut du corps. Autre alternative : en institut, avec des appareils idoines. Très efficace. Ultimes saluts La chirurgie esthétique : plusieurs options s’offrent à vous. La lipoaspiration consiste à aspirer la graisse du genou via une canule. Il paraîtra plus fin et la jambe plus allongée. Résultats au bout de trois mois quand les œdèmes sont dissipés. Le lifting implique une incision pour retirer l’excédent de peau, pour un effet cutané retendu. Comptez six mois pour constater le changement d’apparence définitif et un an avant que les cicatrices aient disparu. Moins onéreuse, la cryolipolyse : une machine posée sur la zone à traiter l’aspire et envoie du froid pour geler les cellules graisseuses et les éliminer. En revanche, si vos genoux sont trop maigrichons, il ne vous reste qu’à investir dans un steeper, un tapis de courses… Marcher, nager… Et continuer à faire du genou en douce à votre voisin de table.  

n e Ag

! ! x u o

Il arrive que les plus belles filles du monde les camouflent sous de somptueuses robes longues, et certaines ont même recours à une chirurgie barbare pour un esthétique zéro défaut. Voilà de quoi se retrouver carrément sur les genoux. Par Christine Mouez-Gojon

10

actives decembre 15

© patronestaff - Fotolia

ous les voulez fermes, sculptés, lisses, proportionnés pour les exhiber sans complexe. Mais c’est qu’ils font de la résistance, revendiquent leur autonomie perverse et ne se laissent guère facilement mettre en beauté. Le genou n’a pas de muscles et supporte une pression équivalente à trois ou quatre fois le poids de notre corps. C’est une articulation complexe, mobile, souple, solide et résistante constituée de trois os : fémur, tibia et patella. Ridés, fripés, flasques, boursouflés, trop enrobés… ou à l’inverse, maigrichons, cagneux… On peut vaincre la malédiction du vilain genou avec un peu d’entraînement, d’exercices faciles mais assidus et de soins précis pour leur redonner texture et forme acceptables avant de passer sur le billard au prix d’une intervention lourde et douloureuse.


AnnemAsse

Place de l’Hôtel-de-ville 74100 Annemasse +33 4 50 38 13 89

monique touzeAu montreux

Av. du Casino 28 1820 Montreux +41 21 966 30 10 www.touzeau.com

Genève

Rue du Rhône 65 1204 Genève +41 22 312 36 66


santé

Les oreilles qui

sifflent ?

population, dont 30 % d'adultes et majoritairement les hommes. Mais cela ne veut pas dire, pour autant, que ces symptômes soient une fatalité. Par Christine Mouez-Gojon

es acouphènes sont ces bruits que le patient perçoit par une seule oreille, voire les deux, et que l’entourage n’entend pas. Ils peuvent entraîner une gêne discrète ou avoir des retentissements très sérieux sur la qualité de la vie sociale et professionnelle et devenir la cause d’un état dépressif. Ces sons parasites n’ont pas de gravité en soi, et la liste des mots pour les signifier se révèle très longue : bourdonnements, sifflements, cliquetis, tintements, chuintements… Ils peuvent s’avérer banals, s’ils sont temporaires, à l’issue d’une exposition ponctuelle à des volumes de décibels trop élevés. Ils se résorbent, alors, sans intervention. On les dit chroniques s’ils persistent pendant plus de six mois et il est vivement conseillé de consulter un spécialiste ORL, car si on a tendance à penser qu’ils se sont installés pour la vie, que l’on n’en guérit pas, ce n’est pas forcément vrai. Il arrive, hormis les traitements envisageables, qu’ils disparaissent comme ils sont venus. Agression sonore L’oreille est tapissée de quelques milliers de cellules auditives très fragiles, munies de cils vibratiles dont la fonction est de transmettre les vibrations sonores. Une fois détruites, elles ne se renouvellent pas. Leur détérioration peut être due à une agression environnementale bruyante, régulière, trop puissante qui va entraîner tôt ou tard des dommages permanents. Un son unique, d’une grande violence, telle la détonation d’une carabine, d’un pétard peut également causer des altérations définitives. L’usage de certains médicaments à long terme et à haute dose (diurétiques, anti-inflammatoires,

12

actives decembre 15

Pathologies favorables On distingue les causes objectives des acouphènes liées à un bruit réel, par une anomalie dans la région de l’oreille interne : la cochlée. Il peut s’agir d’une malformation vasculaire, de contractions musculaires ou de lésions de la cochlée elle-même. Une correction chirurgicale est parfois possible. Certaines maladies sont des vecteurs déclencheurs : otite, otosclérose, syndrome de Paget, de Ménière… Des pathologies liées à l’appareil circulatoire (hypertension, athérosclérose…) provoquent des acouphènes pulsatiles (bruits des battements de son cœur entendus en permanence)… Les causes subjectives sont les plus fréquentes. Elles n’ont de réalité que dans le système auditif de ceux qui les perçoivent. Après 60 ans, les acouphènes se développent : les cellules ciliées bougeraient en l’absence de sons et transmettraient un signal erroné permanent au nerf auditif. Il faut donc savoir que les acouphènes prennent naissance dans l’organe de l’audition, mais c’est dans le cerveau que cette info va être traitée. Le bruit peut en cacher un autre Leurs origines sont donc si diverses qu’il n’existe pas de traitement unique. Des médicaments (vasodilatateur, benzodiazépine…) ont souvent plus d’effets secondaires et indésirables que d’effets positifs. Le port d’une prothèse qui génère un bruit de fond de faible intensité tend à diminuer la perception de l’acouphène. Autres techniques prometteuses : la rééducation cérébrale par l’écoute de sons diffusés par ordinateur. Le patient s’entraîne à distinguer des sons très voisins dans les fréquences proches de celles de l’acouphène. A retenir aussi, cet appareil qui distille dans l’oreille atteinte « un son blanc » (similaire à celui produit par un appareil radio syntonisé entre deux stations), à un faible volume. Il masque l’acouphène. On enregistre des résultats encourageants avec l’acupuncture, l’hypnothérapie… Et des infusions d’extraits de feuilles de Ginko Biloba. Evitez de rechercher le silence complet, car l’acouphène ne sera que plus facile à repérer.  

tol ia - Fo bot

oreilles, à des degrés divers, de près de 18 % de la

antibiotiques, antipaludéens comme la quinine…) est susceptible d’être les responsables de pathologies auditives et notamment d’acouphènes.

mv dro

lutter contre ces bruits fantômes qui hantent les

©v ady

La médecine ne dispose encore que de peu d'armes pour


COIFFeUr VIsagIste POUr Les Fêtes FaItes VOUs CHOUCHOUter DaNs NOtre saLON agNès, aUréLINe, NaNCy, MaNON, MetteNt LeUr exPertIse a VOtre DIsPOsItION 22 rue Sommeiller Annecy - 04 50 45 08 48 Coiffeur Conseil kerastase

Mardi - Mercredi : 9h non stop 17h Jeudi - Vendredi : 8h30 non stop 18h Samedi : 8h30 non stop 17h

P o u r s u b l i m e r v o s c h e v e u x , n o u s u t i l i s o n s l e s p r o d u i t s L’ O r é A L & K e r A S t A S e

168 Avenue de Chambéry, Saint-Alban-Leysse 04 79 85 85 05 w w w. v i s i o n - a u d i t i o n . c o m


NATURO-SCEPTIQUE ! Au fait, je ne vous ai pas encore présenté Maman ?  Zut alors, pas un mot sur elle depuis le début de mes chroniques, aïe, aïe... Faute impardonnable, sa vengeance sera terrible... Il ne me reste plus qu'à me rattraper. Tant pis pour vous, je vais vous parler de ma mère. Par Delphine Guilloux, naturopathe et iridologue

ais avant de m’allonger chez mon psy, je vais me borner à vous parler de ses petits travers. Maman ne jure que par la bonne vieille médecine traditionnelle. Depuis que je suis naturopathe, je n’ai cessé de traduire dans ses silences ou ses moues, une réprobation, voire au minimum un amusement sur les conseils que je pouvais lui donner. Fidèle à sa génération, elle est plutôt du genre à prendre un paracétamol ou des anti-inflammatoires dès que le moindre mal se pointe, ou un somnifère au cas où ses nuits ne feraient pas 9 heures d’affilée. Alors, vous pensez bien que dès que je lui parle plantes, huiles essentielles, argile verte ou propolis, elle rigole doucement. Etonnée de voir qu’on puisse pousser ma porte, elle me demanda un jour, l’air de ne pas y toucher : - “Ma chérie, que viennent faire ces gens dans ton cabinet ”. - “Mais rien du tout Maman, juste boire de la tisane…” Cela dit, il n’y a pas que ma mère pour douter de l’efficacité des propriétés d’une plante ! La population des naturo-sceptiques est assez largement représentée ! Pour moi, nier l’efficacité d’une plante ou d’une huile essentielle revient à nier l’évidence… La nature nous offre largement de quoi apaiser nos maux divers, et cela sans aucun effet secondaire, bien au contraire. Dans une plante, vous avez le principe actif, mais également les minéraux, vitamines et oligo-éléments qui permettent une excellente assimilation par l’organisme. Ainsi, l’acérola est une vitamine C particulièrement bien comprise par l’organisme et, de ce fait, bien plus efficace qu’une vitamine de synthèse ! Pourtant, les bienfaits des soins naturels, je dois le reconnaître, font petit à petit leur chemin. Ainsi, Maman m’a appelée hier pour me demander ce qu’elle pouvait acheter contre un vilain rhume qui

14

actives decembre 15

venait de s’annoncer ! J’en suis tombée de ma chaise ! Cachant ma surprise, je me suis fait un plaisir de la renseigner. Cela vous intéresse aussi ? Voici ce que je vous conseille en cas de refroidissement Dès les premiers signes : extrait de Pépins de pamplemousse : 15 gouttes, 3 fois/ jour pendant 8 jours, acerola Bio (vitamine C) : 1 gramme tous les matins pendant 8 jours. Spray pour la gorge ou pastilles à la propolis. Si encombrement et début de fièvre : massage du plexus solaire et des reins avec de l’huile essentielle d’eucalyptus radiata + niaouli : 1 goutte de chaque dans un peu d’huile végétale. Pas avant 6 ans. Faire des grogs de citron + miel + gingembre frais. Enfin, pour renforcer votre système immunitaire, prenez tout l’hiver de la vitamine D3. 3 gouttes/jour (1 goutte/jour en-dessous de 15 ans). Vous trouverez facilement ces produits dans les magasins bio. Bien sûr, si vos symptômes persistent, consultez un médecin ! Si vous enchaînez les rhumes tout l’hiver, faites une cure de probiotiques d’un mois. N’oubliez pas que 70% de votre système immunitaire est contenu dans votre intestin ! Adaptez votre alimentation en fonction, en mettant l’accent sur les légumes et les fruits de saison. Au fait, je vous rassure, aux dernières nouvelles, Maman va beaucoup mieux.  

© von Lieres - Fotolia

bon sang de bon sens


sexo by calisto

L'hiver est souvent synonyme de passage à vide pour le corps. Le froid inhibe les sens, la motivation se fait capricieuse et l'engourdissement - y compris en matière de libido - guette les plus frileux. Aussi, pour éviter l'hibernation érotique, de bonnes résolutions peuvent être prises.

Libido

© iordani - Fotolia

Par Magali Croset-Calisto, sexologue clinicienne

y es-tu ?

ous les effets du froid de l’hiver, le corps se met au ralenti. Le taux de mélatonine varie, la température interne faiblit et les variations hormonales viennent amollir la vigueur du désir. Avec le changement d’heure et les tombées précoces de la nuit, les rythmes biologiques (sommeil, alimentation) se dérèglent et une fatigue générale peut advenir. D’un point de vue physiologique, la saison hivernale agit directement sur les caractères sexuels primaires et secondaires du corps humain. Les effets du froid sont imparables : en cas de baisse soudaine de température, les hommes sentent leur pénis se rétracter, les femmes ont les extrémités glacées et tremblent davantage de froid que de désir… Malgré le thélotisme provoqué (c’est-à-dire les seins qui pointent fièrement sous les chandails par l’effet du froid), la saison ne s’avère guère propice aux joies de l’effeuillage. D’un point de vue psychologique, la froideur de l’hiver favorise repli sur soi et morosité. La baisse de mélatonine provoquée par le manque de lumière agit sur la motivation et encourage les exaspérations. Le moral est en berne, les prises de rendez-vous pour burn-out et dépressions s’intensifient dans les cabinets de consultations, le quotidien prend du plomb dans l’aile, rien ne va plus. Aussi, lorsque le manteau blanc de l’hiver met à mal le désir, l’énergie ou encore la motivation, il devient urgent d’entrer en résistance. Des stéréotypes à la rescousse Déjouer les lois du froid pour réchauffer les êtres nécessite cependant un programme ciblé. En la matière, il apparaît que les stéréotypes ont encore de beaux jours devant eux… Selon un sondage que j’ai pu mener récemment auprès de nombreux couples, le chalet de montagne avec « dîner aux chandelles et feu de cheminée » demeure encore le nec plus ultra du romantisme. Sans compter la fameuse « peau de bête »,

16

actives decembre 15

toujours reine des soirées les plus sauvages… Sachant que la sensation de chaleur facilite de 30 % la possibilité pour une femme d’avoir un orgasme, le feu dans la cheminée et la rousseur du tigre comme drapé, en valent donc encore la chandelle ! Car diversifier ses fantasmes et les façons de vivre sa sexualité maintiennent le désir : un peu de sport avant un bain aux huiles essentielles, une séance de massage, un weekend au ski avec Spa sous les étoiles, une lecture érotique improvisée, des films choisis à deux, des masques sur les yeux… L’octroi de temps personnel (confier les enfants en famille ou chez des amis parfois, tenter d’abandonner les réseaux sociaux durant quelques jours, renouer avec soi-même et l’être cher, etc.) représente une autre piste prometteuse pour reprendre les rênes de son désir. La découverte de plaisirs relevant d’une certaine « inquiétante étrangeté » (Freud) permettrait également un sursaut de libido plus efficace que celui produit par les habitudes sexuelles du quotidien. L’effet libidinal de la pistache… Pour l’anecdote, certains chefs cuisiniers ne jurent désormais plus que par le jus de betterave et la pistache pour donner une touche aphrodisiaque à leurs plats. En effet, les fibres et protéines contenues dans les pistaches posséderaient des effets « notoires » sur les performances sexuelles. Selon des chercheurs de l’hôpital Atatürk à Ankara, les hommes souffrant de dysfonctions érectiles ayant consommé 100 grammes de pistaches par jour ont observé une « meilleure qualité des érections » après trois semaines de prescription. Notons cependant que le taux de réussite de l’effet placebo ne fut pas communiqué et que la Turquie s’avère être le troisième producteur mondial de pistaches… Quoi qu’il en soit, avant de se lancer dans un régime apéritif spécifique, il semblerait qu’il soit plus judicieux d’entretenir son état amoureux. Car comme le déclare le sage Lao Tseu : « Quand le cœur est chaud, on n’a pas froid au corps »…  


pour Elle & Lui

à partir de

39 € *

INVITATION PRIVILÈGE

1 Séance Découverte Offerte**

ANNECY 6 BIS RUE DU LAC 04 50 32 29 93

depiltech.com

* Par mois pendant 10 mois, forfaits illimités jusqu’à disparition complète des poils (hors zones hormono-dépendantes). ** Voir conditions dans votre centre Dépil Tech d’Annecy. Anastasia Corlouër photographiée par Renaud Corlouër – Dépil Tech 529 850 455 RCS Nice.

Épilation Définitive


stage de survie

Stéphane Viron est un professionnel de la montagne et de la randonnée tous terrains. Depuis peu, il anime avec passion des stages de survie Bear Grylls, dans nos montagnes. Le deal : survivre 24 heures à 1 400 m d'altitude sur le plateau des Glières avec : une gourde, un couteau, un poncho et notre progéniture prête à envoyer du bois... Par Agnès Gasiot

PO

UR

PO

UR

E

EST

VOUS

S

AT

ACTIV

E

WE WILL SURVIVE !

VO S

U H-1 Evidemment au début, il avait trouvé l’idée super. Mon fils, Pierrick, 11 ans, pré-pré-ado, qui voit régulièrement des poils lui pousser sur le menton, fan d’aventures et de super-héros… Sauf que, là, vraiment ça tombe mal ! Juste au moment de la sortie de Fifa 16… Je sais, c’est moche.

MIDI On y est ! Frais comme des gardons, déguisés en gardeforestiers, prêts à nous attaquer à la base de la pyramide de Maslow. Nos camarades de survie sont là aussi. Après un petit briefing, la distribution du matériel. A nous l’appel de la forêt ! Se repérer et s’orienter sans magasin n’est pas chose facile… Alors que Stéphane fabrique une horloge suisse avec le soleil, une boussole, un bâton et des cailloux, nous autres, on est tous à l’ouest ! 16 H L’heure du goûter ! 1- identification. 2- cueillette. 3- dégustation du comestible local. Pendant que tout le monde mastique des feuilles d’ortie, je mâchouille consciencieusement (et avec un air inspiré) mon chewing-gum Stimorol : je n’aime pas la chlorophylle, désolée. Besoin de protéines  ? Stéphane soulève un bois mort et… tadam  ! Sous l’écorce, une colonie de vers blancs gigotants. Ça se mange grillé ? Ah ? Même pas… J’avoue, le goût n’est pas mauvais, mais l’expérience reste étrange : c’est comme manger une noisette qui bouge… Pierrick en avale une poignée, comme il engloutirait des Smarties®. Les pauvres n’ont probablement pas eu le temps de souffrir. Par contre, si on le perd dans la forêt, c’est toute une espèce qui va s’éteindre. 17 H Apéro Grôle version jus de chaussette Et oui, quand l’eau ne coule pas de source, il faut encore la trouver, la filtrer avant de se désaltérer : « Mais c’est quoi ce jus… d’eau ??? ». 18 H  Pêche chasse et tradition Techniques de pêche, collets, on est les rois des braconniers  ! L’occasion d’apprendre à faire des nœuds, à tailler des piquets de tente, et à débiter des bûches pour le feu… 19 H 30 La survie, ça tue ! Même crevés, il faut s’activer  : faire le feu, monter le camp (sans tente, mais avec votre poncho monsieur Ouille !), vider les poissons…

18

actives decembre 15

Enfin un peu de repos. Rassemblés autour du feu qui crépite, on soupe. Stéphane nous conte des histoires de survie, les enfants passent une demi-heure à casser des noisettes (au sens propre). 22 H 30 Dernière leçon d’orientation au clair de lune… Après 20 minutes de marche, Stéphane distribue des boussoles, puis il lance cette phrase somme toute anodine  : “on se retrouve au camp”  !? Je ne sais pas si c’était point d’exclamation ou point d’interrogation. La nuit fut bonne. Une limace tombée d’un arbre fut la seule attaque animale répertoriée sur notre campement de fortune. J +1 - 7 H du mat’  Pas d’odeur de café, ni de croissant chaud. Et alors que mes yeux cherchent désespérément même une biscotte (sans confiture), Stéphane nous invite au petit dej’ commando. J’ai à peine le temps de refaire mes lacets, je me retrouve en train de courir en côte et faire des pompes !! 9 H Déplacements divers : sur corde une horizontale, le long d’une corde en rappel, ou sans corde le long d’un cours d’eau. 12 H  Ravis mais fourbus, on a survécu ! C’est sans doute sous sa forme humaine que la nature est la plus difficile à monter… Quand on y pense : la nature, elle, nous a offerts : son garde-manger pour nous sustenter (garanti sans colorants ni OGM), ses constellations pour l’orientation, son astre lunaire comme douce lumière et son ciel étoilé… pour nous faire rêver.   Les + parents : Une parenthèse nature très riche, un moment d’aventure privilégié partagé avec son enfant, des techniques simples apprises par le biais de l’expérimentation qui peuvent être très utiles en situation réelle.

la fierté d’avoir (sur)vécu 24h sans TV, sans téléphone, sans console de jeu, sans bonbon, en pleine nature avec un gros couteau, comme un aventurier.

Les + enfants :


UN

AUTRE UN MUN ONDE UN

UN AUTRE UN AUTRE AUTRE M O N EE MAUTRE OM ND D ONDE MONDE NOUVEL OUTLANDER HYBRIDE RECHARGEABLE À partir de 549 € par mois(1)

SANS APPORT(2) ET SANS CONDITION DE REPRISE

NOUVEL OUTLANDER OUTLANDER HYBRIDE HYBRIDE RECHARGEABLE RECHARGEABLE NOUVEL NOUVEL OUTLANDER HYBRIDE RECHARGEABLE NOUVEL OUTLANDER HYBRIDE ÀMitsubishi partir de de 549Hybride € par par mois SANS SANSAPPORT APPORT ET ETRECHARGEABLE SANSCONDITION CONDITION DEREPRISE REPRISE À partir 549 € mois DE Le Outlander Rechargeable relève tous les défi s.SANS Ce crossover enregistre une autonomie record À partir de 549 € par mois SANS APPORT ET SANS CONDITION REPRISE partir de 549 € par mois SANS APPORT ET SANS CONDITION DE REPRISE de À 824 km dont 52 km en 100�% électrique. Il se distingue par ses performances, avec sa consommation NOUVEL OUTLANDER HYBRIDE RECHARGEABLEDErecord FINANCEMENT EN LOCATION LONGUE DURÉE (LLD) SUR 61 MOIS ET 10 000 KM/AN (1) (1)

(1)10 000 KM/AN FINANCEMENT EN LOCATION LONGUE DURÉE (LLD) SUR 61 MOIS ET FINANCEMENT EN LOCATION LONGUE DURÉE (LLD) SUR 61 MOIS ET 10 000 KM/AN

(2) (2)

(1)

(2)

(2)

FINANCEMENT EN LOCATION LONGUE DURÉE (LLD) SUR 61 MOIS ET 10 000 KM/AN

À partir de 549 € par mois

FINANCEMENT EN LOCATION LONGUE DURÉE (LLD) SUR 61 MOIS ET 10 000 KM/AN

de 1,8L au 100 km et son bonus gouvernemental (1) de 4 000 €.

SANS APPORT ET SANS CONDITION DErecord REPRISE LeMitsubishi MitsubishiOutlander OutlanderHybride HybrideRechargeable Rechargeablerelève relèvetous tous lesdéfi défi Cecrossover crossover enregistre uneautonomie autonomie Le les s.s.Ce enregistre une record Leen Mitsubishi Outlander Hybride Rechargeable relève tous les défi s. Ce crossover enregistre une autonomie record FINANCEMENT EN LOCATION LONGUEélectrique. DURÉE (LLD) Il SUR 61 MOIS ET 10 par 000 KM/AN de 824 km dont 52 km 100�% se distingue ses performances, avec sa consommation record g/km 4 000 € derelève bonustous gouvernemental Technologie hybriderecord rechargeable Le Mitsubishi Outlander Hybride Rechargeable les défi s. Ce crossover une autonomie de 824 km42 dont 52 km en 100�% électrique. Il se distingue par ses performances, avecenregistre sa consommation record de 824 km gouvernemental dont 52 km en 100�% électrique. Il se distingue par ses performances, avec sa consommation record de 1,8L au100 100dont kmet et son bonus dedistingue 000€. €.par de 824 km 52 kmbonus en 100�% électrique. Il se ses performances, avec sa consommation record de 1,8L au km son gouvernemental de 44000 (2)

4 roues motrices permanentes

de 1,8L au 100 km et son bonus gouvernemental de 4 000 €.

de 1,8L au 100 km et son bonus gouvernemental de 4 000 Le Mitsubishi Outlander Hybride Rechargeable relève tous€.les défis. Ce crossover enregistre une autonomie record 42 (1) g/km 000 € Technologie hybride rechargeable 4 loyers rouesmensuels motrices permanentes Exemple de Location Longue Durée 4 61 mois de et 10bonus 000 kmgouvernemental annuels pour un Mitsubishi OUTLANDER PHEV Intense : avec un apport placé en 1er loyer majoré à 8 550 € TTC(2) et 60 de 549 € TTC (hors assurances et prestations facultatives). 42 km g/km 4sur 000 € de bonus gouvernemental Technologie hybride rechargeable 4 roues motrices permanentes (2) 42 g/km bonus hybride roues motrices permanentes de 824 dont 52 km ende100�% électrique. par ses performances, avec sa consommation record € TTC et 60 loyers mensuels de 660 € TTC (hors Modèle présenté : exemple Location Longue Durée surIl61se moisdistingue et 4 10000 € 000 km de annuels pourgouvernemental un Mitsubishi OUTLANDER PHEV Instyle avec Technologie peinture métallisée : avec unrechargeable apport placé en 1er loyer majoré à 94000 assurances et prestations facultatives). Offre4réservée aux particuliers, valable du 01/07/2015 au 31/12/2015 sous réserve d’acceptationhybride du dossier par SEFIA, SAS au capital de 10 000 000 euros, 69, avenue de Flandre 59708 Marcq-en-Barœul Cedex – SIREN 491 42 g/km 000 € de bonus gouvernemental Technologie rechargeable 4 roues motrices permanentes de 1,8L au 100 km et son bonus gouvernemental de 4 000 €. 411 542 – RCS Lille Métropole. (2) Premier loyer majoré pris en charge par votre Concessionnaire MITSUBISHI, incluant 4 000 € de bonus gouvernemental. Offre réservée aux particuliers, chez les concessionnaires Mitsubishi Motors participants. Tarifs Mitsubishi Motors

(2) (1) Exemple de Location en Longue Durée sur 61 mois et 10 000 km au annuels pour un Mitsubishi OUTLANDER PHEV Intense : avec un apport placé en er1er:loyer majoré 8 550 € 000 TTC et 60 loyers mensuels de(2)549 € TTC (hors assurances et prestations facultatives). 2 termes échu, selon conditions générales de assurances vente. M MOTORS AUTOMOBILES maximum vigueur en France 10/09/2015 chezet les distributeurs participants. Garantie et placé assistance limitées 5à àans/100 auloyers 1er des er(2) km, (1)Modèle Exempleprésenté deautorisés Location Longue sur(1) 61 moisMétropolitaine etde10Location 00061 kmLongue annuels OUTLANDER PHEV Intense : avec unOUTLANDER apport en Intense 1 loyer majoré 8 un 550 €en TTC et en 60majoré de (hors et€prestations facultatives). Exemple surun 61Mitsubishi mois 10 000 km annuels pour un Mitsubishi PHEV : avec unà:apport placé 1placé loyer àmensuels 8majoré 550 € TTC et €60TTC de 549 TTC (hors et prestations facultatives). FRANCE SAS (2)mensuels à 549 9 000 €erloyers TTC etassurances 60 loyers mensuels de 660 € TTC (hors : exemple deDurée Longue Durée sur mois etDurée 10pour km annuels pour Mitsubishi OUTLANDER PHEV Instyle avec peinture métallisée avec apport 1er loyer (2) (2) au42 capital de 10 000 000 €Location - RCSOffre PONTOISE n° 428 635 056 -000 1,du avenue dupour Fief -un 95067 Cergy Pontoise Cedex. loyer à 9mensuels 000 € TTCde et 60 mensuels Modèle présenté :61 exemple de Location Longue Durée sur 61 mois et 10 000 km annuels pourInstyle un Mitsubishi OUTLANDER PHEVSAS Instyle avec peinture : avecmajoré un en à placé 9 000 €1TTC et 60 loyers 660 €–loyers TTC (hors Modèle présenté : exemple de Location Longue Durée sur mois et 10 000 km annuels Mitsubishi OUTLANDER PHEV avec peinture métallisée :hybride avec apport placé en 000 1er loyer g/km 4 000 € de bonus gouvernemental rechargeable 4majoré roues motrices permanentes assurances et prestations facultatives). réservée aux particuliers, valable 01/07/2015 auun 31/12/2015 sous réserve d’acceptation duTechnologie dossier par SEFIA, auun capital de 10€métallisée 000 euros, 69,apport avenue dede Flandre Marcq-en-Barœul Cedex SIREN 491 de 660 € TTC (hors er (2) (1) Exemple de Location Longue Durée sur 61 mois et 10 000 km annuels pour un Mitsubishi OUTLANDER PHEV Intense : avec un apport placé en 1 loyer majoré à 8 550 TTC et 60auloyers mensuels 549euros, €59708 TTC assurances prestations facultatives). assurances prestations facultatives). Offre réservée auxauparticuliers, valable duréserve 01/07/2015 au 31/12/2015 sous par réserve d’acceptation du dossier SEFIA, SAS capital de 10de 000 000 69,(hors avenue de FlandreetCedex 59708 Cedex – SIREN 491 assurances etRCS prestations facultatives). Offre réservée particuliers, valable 01/07/2015 31/12/2015 sous d’acceptation du dossier SEFIA, SAS au capital de 10par 000 000 euros, 69, avenue Flandre 59708 Marcq-en-Barœul –Marcq-en-Barœul SIREN 491 2du (g/km) : 42. Consommation normalisée (L/100 km) :etaux 1,8. Émissions COvotre 411 542 – Lille Métropole. (2) Premier loyer majoré pris en charge par Concessionnaire MITSUBISHI, incluant 4 000 € de bonus gouvernemental. Offre réservée aux particuliers, chez les concessionnaires Mitsubishi Motors er (2) participants. Tarifs Mitsubishi Motors majoré Mitsubishi à chez 9 000 TTC participants. et 60 loyers mensuels departicipants. 660Motors € TTC Tarifs (horsMitsubishi Motors Modèle présenté : exemplePremier de Location Longue sur 61 mois et 10Concessionnaire 000 annuels pour un Mitsubishi OUTLANDER PHEV Instyle avec peinture métallisée avecparticuliers, un apport Offre placé en concessionnaires 1 loyer 411 542 – RCSDurée Lilleen Métropole. (2) Premier loyerkm majoré prisMITSUBISHI, en charge parincluant votre Concessionnaire MITSUBISHI, incluant 4 000 € réservée de bonuser:aux gouvernemental. réservée aux particuliers, les €concessionnaires Mitsubishi 411 542 – RCS Lille Métropole. loyer majoré pris charge par votre 4 000 € de bonus gouvernemental. Offre chezselon les Motors Tarifs Motors Mitsubishi 2ans/100 termes échu, générales deFlandre vente. M MOTORS AUTOMOBILES FRANCE SAS 491 maximum autorisés en vigueur(2) en Francemaximum Métropolitaine auaux 10/09/2015 chez les distributeurs participants. Garantie et assistance : limitées à 5duans/100 000 km,:au 1 des er er des 2 69, termes échu,deselon conditions générales de vente. MCedex MOTORS AUTOMOBILES FRANCE SAS autorisés en vigueur enchez France Métropolitaine au 10/09/2015 chez lessous et assistance 000 km, 000 auconditions 1conditions assurances et en prestations facultatives). Offre réservée particuliers, valable du 01/07/2015 au 31/12/2015 réserve participants. d’acceptation dossier parkm, SEFIA, 10 000 euros, avenue Marcq-en-Barœul – SIREN desauà25capital termesde échu, selon générales vente. M59708 MOTORS AUTOMOBILES FRANCE SAS maximum autorisés vigueur France Métropolitaine au 10/09/2015 lesFief distributeurs participants. Garantie etdistributeurs assistance : limitées à Garantie 5 ans/100 000 aulimitées 1SAS capital de 10 000Lille 000 € - en RCS PONTOISE n° 428 635 056 - 1,-avenue du -n°95067 Cergy Pontoise Cedex. MMAF recommandeauaucapital sur au capital defacebook 10 000 RCSwww.mitsubishi-motors.fr PONTOISE 428 635 056 - 1,MITSUBISHI, avenue du Fief - 95067 Cergy Pontoise 411 de 542 RCS (2) Premier loyer majoré pris charge par votre Concessionnaire incluant 4 000 € de bonusCedex. gouvernemental. Offre réservée aux particuliers, chez les concessionnaires Mitsubishi Motors participants. Tarifs Mitsubishi Motors 10–000 000 Retrouvez-nous €Métropole. - RCS PONTOISE 428 635 056000 - 1,2€enavenue du Fief - 95067 Cergy Pontoise Cedex. er (g/km) : 42. Consommation normalisée (L/100 km) : n° 1,8. Émissions CO er à 8 550 € TTC(2) et 60 loyers mensuels de 549 € TTC (hors assurances et prestations facultatives). 2 OUTLANDER (g/km) : 42. Consommation normalisée (L/100 km) : 1,8. Émissions CO (1) Exemple de Location Longue Durée sur 61 mois et 10 000 km annuels pour un Mitsubishi PHEV Intense : avec un apport placé en 1 loyer majoré des 2 termes échu, selon conditions générales de vente. M MOTORS AUTOMOBILES FRANCE SAS maximum autorisés en vigueur en France Métropolitaine au 10/09/2015 chez les distributeurs participants. Garantie et assistance : limitées à 5 ans/100 000 km, au 1 Consommation normalisée (L/100 km) : 1,8. Émissions CO2 (g/km) : 42. er (2) loyer majoré à 9 000 € TTC et 60 loyers mensuels de 660 € TTC (hors Modèle présenté : exemple de Location Longue Durée sur 61 mois et 10 000 km annuels pour un Mitsubishi OUTLANDER PHEV Instyle avec peinture métallisée : avec un apport placé en 1 au capital de 10 000 000 € - RCS PONTOISE n° 428 635 056 - 1, avenue du Fief - 95067 Cergy Pontoise Cedex. MMAF recommande Retrouvez-nous sur km) facebook www.mitsubishi-motors.fr recommande Retrouvez-nous sur facebook www.mitsubishi-motors.fr assurances etMMAF prestations facultatives). Offre réservée aux particuliers, valable du 01/07/2015 au 31/12/2015 sous réserve d’acceptation du dossier par SEFIA, SAS au capital de 10 000 000 euros, 69, avenue de Flandre 59708 Marcq-en-Barœul Cedex – SIREN 491 : 42. Consommation normalisée (L/100 : 1,8. Émissions CO2 (g/km) MMAF recommande Retrouvez-nous sur facebook www.mitsubishi-motors.fr 411 542 – RCS Lille Métropole. (2) Premier loyer majoré pris en charge par votre Concessionnaire MITSUBISHI, incluant 4 000 € de bonus gouvernemental. Offre réservée aux particuliers, chez les concessionnaires Mitsubishi Motors participants. Tarifs Mitsubishi Motors maximum autorisésRetrouvez-nous en vigueur en France Métropolitaine auwww.mitsubishi-motors.fr 10/09/2015 chez les distributeurs participants. Garantie et assistance : limitées à 5 ans/100 000 km, au 1er des 2 termes échu, selon conditions générales de vente. M MOTORS AUTOMOBILES FRANCE SAS MMAF recommande sur facebook À VOTRE L'ESSAI CONCESSIONNAIRE CHEZ VOTRE CONCESSIONNAIRE ÀL'ESSAI L'ESSAI CHEZ au capital de 10 000 000 € - RCS PONTOISE n° 428 635 056 - 1, avenue du Fief - À 95067 Cergy Pontoise Cedex. CHEZ VOTRE CONCESSIONNAIRE Consommation normalisée (L/100 km) : 1,8. Émissions CO2 (g/km) : 42.

À L'ESSAI CHEZ VOTRE CONCESSIONNAIRE

MMAF recommande

À L'ESSAI CHEZ VOTRE CONCESSIONNAIRE À DÉCOUVRIR ET ESSAYER CHEZ VOTRE CONCESSIONNAIRE.

À DÉCOUVRIR ET ESSAYER CHEZCONCESSIONNAIRE. VOTRE CONCESSIONNAIRE. DÉCOUVRIR ETSOCIALE ESSAYER CHEZ VOTRE CONCESSIONNAIRE. ÀÀ DÉCOUVRIR ET ESSAYER CHEZ RAISON Adresse -CONCESSIONNAIRE CP- CP VILLE - -Tél. 0000 000000 00 00 À L'ESSAI CHEZ VOTREVOTRE RAISON SOCIALE Adresse VILLE Tél.00 :: 00 À DÉCOUVRIR ET ESSAYER CHEZ VOTRE CONCESSIONNAIRE. RAISONSOCIALE SOCIALE Adresse--CP CPVILLE VILLE Tél.::00 00 00 0000 00 00 00 RAISON --Adresse --Tél. 00 00 00

Retrouvez-nous sur facebook

www.mitsubishi-motors.fr

RAISON SOCIALE - Adresse - CP VILLE - Tél. : 00 00 00 00 00

À DÉCOUVRIR ET ESSAYER CHEZ VOTRE CONCESSIONNAIRE. RAISON SOCIALE - Adresse - CP VILLE - Tél. : 00 00 00 00 00

Le monde est assez grand pour ne pas y croiser tout le monde Ouverture des ventes le 1er décembre ! Réservez dès maintenant votre Circuit Découverte Club Med pour l’Eté 2016

Club Med Chambéry 1 avenue Général de Gaulle 73000 Chambéry 04 79 65 65 05 - agence.chambery@clubmed.com


psycho

Noëlophobie Chaque année, Noémie se débrouille pour bloquer une semaine de vacances qu'elle passera au soleil, loin des siens... du 23 au 30 décembre. Noël, elle l'a en horreur. Par Nolwenn Huyart - Illustration Sophie Caquineau

es fêtes de fin d’année sont une trêve, un refuge dans lequel la famille se resserre, d’autant plus en ces temps incertains. Les rues scintillantes, les marchés de Noël qui fleurissent dans les plus petits villages, les sourires comblés des enfants léchant les vitrines animées, tout y est… déjà. Dès novembre, le cauchemar des « anti-Noël » commence. De mauvais souvenirs Avouer qu’on n’aime pas Noël est presque considéré comme une faute dans notre société. L’idée de cette fête est tellement ancrée dans nos inconscients qu’en déroger devient suspect. Alors, ils se taisent. N’osant plastronner au milieu d’une troupe béate de « Xmas shopper », ceux qui n’aiment pas Noël se sentent coupables de leur différence. Taxés le plus souvent de rabat-joie, voire de névrosés, ils appréhendent avec malaise ce passage de fin d’année. L’angoisse n’est jamais loin. Eric, 29 ans, se souvient des Noëls tendres de son enfance. Jusqu’au drame. Alors qu’il n’avait que 10 ans, son père a perdu la vie dans un accident de voiture à seulement 15 jours du réveillon. “Rien n’a plus été comme avant. Chaque fin d’année, c’était terrible pour ma mère et moi, nous n’arrivions pas à faire semblant. Le manque de mon père nous envahissait.” Depuis, Eric tente tant bien que mal de s’adapter. “Ce sera sans doute plus simple quand j’aurai des enfants, je composerai alors mon nouveau Noël.” Une question de valeurs Sans qu’il y ait forcément de cause dramatique, douloureuse, on peut

20

actives decembre 15

tenir ces moments en aversion parce qu’ils choquent nos valeurs personnelles ou nos moyens. La surconsommation, les excès de tout, l’embrigadement à faire comme tout le monde, marginalisent les anti-Noël qui ne se reconnaissent pas dans le culte de l’agape ou s’en sentent exclus par leur faible pouvoir d’achat. “J’aimerais bien gâter mes enfants à Noël, déclare Agnès, 36 ans, mais mon petit salaire et sans autre famille, je n’y arrive pas. Alors j’essaie d’éduquer mes enfants avec d’autres valeurs, basées sur l’amour, le partage, le fait d’être ensemble, soudés. Mais pas facile à tenir quand on reçoit dans la boîte-aux-lettres les catalogues de jouets dès fin octobre !”. Créer SON Noël Que les « Noëlophobes » se rassurent, ils sont loin d’être isolés. Dès novembre, ils sont légion à confesser, dans les cabinets de psy, abhorrer et redouter cette période. Que faire alors ? Ce qui compte, c’est s’approprier ce moment pour en faire SON moment. Se détacher de la pression extérieure, et envisager les choses depuis son angle de vue : prendre un billet d’avion ? Télécharger quelques bons films et s’emmitoufler dans le canapé ? Donner ce temps à une association caritative ? Travailler la nuit du réveillon ? Inviter quelques amis et concevoir sa propre famille  ? Tout est possible, il s’agit de composer à partir de sa créativité et de ses désirs. Et de se rendre compte que même sans les autres, on peut s’honorer soi-même, s’apporter de la douceur, écouter vraiment ce qui sera juste et bon pour soi. Bon Noël à tous !  


En décembre, découvrez le foie gras en délires ! Laurent PETIT

Artisan culinaire

10 rue de la Poste - ANNECY 04 50 51 22 10 www.contresens-annecy.com BIB Gourmand / Guide Michelin


à ma zone !

6

42 800

22

12

Mademo izèle ?  

Tout a commencé par une blague lancée à la troisième

vodka, après quelques bières, du chocolat, un burger et du thé, pas dans cet ordre, je vous rassure. - Tu veux une chronique sur ma vie de femme de 40 ans, celib' avec 2 gosses ?  - Chiche ? Texte et illustration par Mademoiselle Alexia Mourey

t voilà… Je suis devant une feuille, un crayon à la main. Oui, un crayon et une feuille, à l’ancienne ! Faut être cohérente. Le traitement de texte, c’est pour écrire sa thèse, un bon polar ou un article sérieux. Moi, je ne suis pas là pour le sérieux. Bien que je prenne ma tâche très à cœur. Je sens même une certaine moiteur sous mon aisselle, oui, une seule aisselle, la gauche ! Donc feuille, crayon, canapé. J’ai 42 ans. 42 ans… enfin sur mes papiers délivrés par la préfecture, grâce à mon extrait d’acte de naissance. Un instant, je vérifie : oui, j’ai officiellement cet âge. Un truc cloche pourtant entre lui et moi, pas les deux chiffres. 4 et 2 j’aime bien. Ils sont tous les deux pairs, et ce sont mes préférés, les chiffres pairs. Je les trouve sympas. Déjà, en classe je les aimais bien, facilement divisibles, pas comme 5, 7 ou 3, les premiers de leur promo, divisibles que par 1 et eux-mêmes, quel ego ! Egarement, égarement… Ah ! Comme c’est facile de prendre la tangente pour éviter le vif du sujet. 42 donc. Quand est-ce que j’ai eu 42 ans la dernière fois ? Ce matin, au réveil, grippée ? Non. 800 ans, une face de momie qui aurait subi une greffe d’œil de batracien. Samedi soir avec mes copines ? Non. 22 et je compte large. Lundi devant ma mère ? Non. 12 à tout casser, toujours la même frousse de me faire engueuler. Et le soir… c’est plutôt 6, seule sur mon île duveteuse, aux aguets. Si un

22

actives decembre 15

morceau de mon corps venait à dépasser, il serait assurément mangé par un horrible crocodile. Quand alors ? Ah si ! Hier, devant mon fils de 9 ans qui me demandait ce que contenait ce petit emballage carré et brillant avec Dark Vador dessus. Je me suis surprise à me lancer dans une explication professorale, limite chirurgicale de l’utilité du préservatif. Je me suis trouvée plutôt bonne, très pédagogue et plus du tout quand j’ai vu ses yeux tout ronds, son mouvement d’épaule, et sortir de sa bouche “Ah une capote !”. C’est retombé direct, larguée, has been, hors d’âge. Un peu comme ces jours où l’on me sert du Mademoiselle. A 80 ans, j’en redemande, comme Coco. Mais là… C’est comme quand on me balance du Madame, sans mes enfants dans mon périmètre de sécurité, ça me chiffonne. Et inversement, le Mademoiselle avec eux dans les pattes, je suis vexée ! J’ai l’air d’être leur nounou ? Suis-je si peu crédible en maman ? Je sais ! Je sais ! Je sais ! J’ai trouvé. Le seul endroit où j’ai 42 ans, c’est chez ma gyneco ! Pas mieux qu’un gynécologue pour bien vous ancrer dans votre âge. - Pour votre stérilet, on fait quoi ? - Bah… Euh… Et là, c’est le flot des mille questions avant de répondre : un enfant à plus de 40 ans ? T’en élèves déjà deux seule. Même avec un père d’ailleurs, tu gères seule. Alors pourquoi pas ? Après, ça ne sera plus jamais possible. Euh… De toute façon, t’as pas de mec ! Et le temps de rencontrer quelqu’un, d’être sûre du choix, et encore, on est plus sûre de rien de nos jours, ma bonne dame ! Il faut bien 2/3 ans… Ça nous pousse vers un 44/45 ans. Ah là, oui, je sais bien quel âge j’ai, dans ce coquet cabinet. - Vous oubliez votre carte Vitale. - Merci. Les mecs, le célibat, les joies de la quarantaine, on se garde tout ça sous le coude, pour plus tard. Le mois prochain ? Là, on sera ensemble dans le vif du sujet.  


l ’ a t e l i e r

les +

de Matière et Couleur :

l’étude personnalisée de votre décoration intérieure : un service gratuit pour profiter des conseils de votre spécialiste.

treku.es/fr

ENERGIA NATURAL

FLAMANT TOLLENS

ÉLITIS

parquet

peinture

papier peint

Pour ses 20 ans, Matière et Couleur vous ouvre les portes de son nouvel espace à Menthon-Saint-Bernard et vous invite à découvrir sa dernière gamme de parquets, peintures et papiers peints.

www.matiereetcouleur.com

l’Atelier, 33 route de Talloires Menthon-Saint-Bernard


maf attaks

Cher Père Noël, j'étais un peu distraite, ou débordée, ou les deux à la fois - je n'ose pas croire à un acte manqué mais hier, en lieu et place de la liste de cadeaux commune de mes choupettes - on économise le papier - j'ai glissé, dans

ANNULE

l'enveloppe qui t'était adressée, ma liste de courses... Par Mélanie Marullaz - Illustration Sophie Caquineau

ET REMPLACE

remière conséquence directe de cet impair : je n’ai pas pu faire mes courses. Ben non… J’aimerais t’y voir, toi, faire ta distribution sans liste  ! Une fois au supermarché, j’ai bien pris deux ou trois produits de première nécessité, un paquet de chamallows, une bouteille d’Havana Club, du citron vert, de la menthe et un nouvel ensemble de lingerie, mais au dîner, tout le monde a fait la tronche quand il a fallu partager une boîte de lentilles périmée. Heureusement qu’on a pu faire griller les chamallows dans la cheminée… Et comme je manque un peu de sang-froid, donc de calme et de recul, bref, toutes ces qualités qui permettraient de prendre les bonnes décisions au bon moment plutôt que de passer mon temps à essayer de rattraper des bourdes, de colère, j’ai roulé la liste de cadeaux en boule avant de la balancer dans la poubelle de l’allée « Légumes & Produits frais »… A ce stade, plusieurs options s’offrent à moi  : 1. J’essaie de la reconstituer de tête. Mais autant être honnête, j’ai une mémoire de poisson bleu, non pas rouge, bleu, c’est pire. Tu connais Nemo, tu vois Dory, c’est mon animal totem, sauf qu’elle, elle aime l’eau. Quand je vois ce que ça a donné pour mon shopping d’hier, ce n’est donc peut-être pas la meilleure des idées. Si elles trouvaient sous le sapin la version néo-zélandaise des Dieux du Stade, l’intégrale de Friends et une paire de bottines Jimmy Choo, mes filles risqueraient de ne pas comprendre… Enfin, maintenant qu’elle fait la même pointure que moi, N°1 serait capable de s’attribuer les pompes. 2. Tu as carte blanche pour remplir leurs chaussons. Attention, je te fais confiance, tu n’en profites pas pour purger tes stocks de l’année dernière, ou me refourguer les objets pourris que les parents t’ont

24

actives decembre 15

renvoyés. Si jamais elles tombent, en défaisant leurs paquets, sur un ring pour combat de pouces, un faux chat écrasé avec les tripes à l’air ou Pee&Poo, le duo de peluches pipi-caca*, je raconte à tous les enfants que je connais, et ça fait un sacré paquet, que - SPOILER ALERT, merci d’éloigner le jeune public de ce texte, afin de préserver sa naïveté et les étincelles qui brillent dans ses yeux quand il entend Ho-Ho-Ho - la truffe de Rudolf ne clignote pas pour de vrai, que c’est toi qui lui fixes une ampoule au bout du museau chaque 24 au soir… Ils vont faire la gueule, les gosses, et je ne te parle même pas du Syndicat des Rennes de Laponie, qui va te tomber dessus à bois raccourcis. 3. On reste sur la liste de courses. Non, mais sérieusement, en les faisant à ma place, tu me ferais un vrai cadeau… En plus, c’est simple, tu enregistres la commande en ligne, tu passes au drive en faisant ta tournée, c’est sur ton chemin, ils chargent tout dans ton traîneau et hop, on n’en parle plus. Pour les filles, ne t’embête pas, je trouverai bien un truc à leur raconter pour expliquer que cette année, y’a eu comme un couac : la crise, le réchauffement climatique, les prémices de la démence sénile… Si je m’y prends bien, elles pourraient même finir par s’attendrir sur ton sort tout en s’estimant heureuses d’avoir au moins quelque chose à manger. Allez, je te laisse, pense bien à m’envoyer un petit SMS pour me confirmer le créneau de livraison et à enlever tes bottes pleines de neige en entrant dans la maison, l’année dernière, tu m’avais salopé tout le parquet. Bises !   * tous ces joyeux jouets existent pour de vrai. Faites une recherche sur “les pires jouets” pour voir… + d’infos : mavraieviedemaf.wordpress.com


*Joyeuses fêtes

*

SWATCH STORE ANNECY - 4, rue Carnot – Tél. : 04 50 10 28 32 Votre boutique en ligne : shop.swatch.com


micro-trottoir

PORTRAIT

ROBOT BON, D'ACCORD, TOUT LE MONDE LE SAIT, IL PORTE UN COSTUME ROUGE CEINTURÉ, TOTALEMENT DÉMODÉ, TRAHISSANT UN EMBONPOINT CERTAIN, ET UNE GRANDE BARBE BLANCHE À LA HIPSTER. ECOLO DE LA PREMIÈRE HEURE, IL SE DÉPLACE EN TRAÎNEAU TIRÉ PAR DES RENNES DOPÉES, ET DISPOSE D'UNE ARMÉE DE LUTINS DOCILES. MAIS ENCORE... Propos recueillis par Flora

Sarah Batiste 6 ans, Annecy-le-Vieux

LE PÈRE NOËL DE BATISTE A BEAUCOUP D’ENFANTS, UN LAVELINGE ET SE LA COULE DOUCE ! As-tu déjà rencontré le père Noël ? Oui, chez ma mamie ! Il avait des bottes noires et une ceinture noire. Son plat préféré, c’est le foie gras ! Il a beaucoup d’enfants, ce sont les lutins (ben, tiens, depuis le temps qu’on se demande d’où ils viennent ceux-là !). Ce sont eux qui fabriquent les jouets ! (Il fait travailler ses gosses… Félicitations !) Comment fait-il quand il veut laver son costume rouge ? Il le met dans sa machine à laver. (Mais enfin ! Quelle question !) Comment fait-il pour rentrer dans les maisons déposer les cadeaux ? Par la cheminée ! Mais de toute façon, il a un passe-partout pour ouvrir toutes les portes ! Que fait-il pendant toute l’année quand il ne distribue pas de cadeaux ? Il s’occupe des rennes et part en vacances à la plage au soleil en Martinique.

26

actives decembre 15

5 ans et 3/4, Genève LE PÈRE NOËL DE SARAH EST TIMIDE, MÉTICULEUX ET ADORE LA GLACE ! As-tu déjà rencontré le père Noël ? Non, jamais ! Et PERSONNE n’a jamais vu le père Noël en vrai ! Tu sais, ceux qu’on voit dans la rue, c’est pour décorer. Et ceux qu’on voit dans les magasins, eh ben ce sont des robots ! Le VRAI, il est très timide, il a « nonante et un ans », et il habite le Pôle Nord ! D’ailleurs, son plat préféré, c’est la glace ! Comment fait-il pour avoir autant de cadeaux à offrir à tous les enfants ? (Sarah prend la question très au sérieux, surtout du côté logistique). D’abord, il prend un papier pour noter, puis il va dans les maisons avec les lutins pour compter les filles ensuite les garçons. Après, ils rentrent au Pôle Nord et ils commencent à fabriquer les cadeaux, et les emballer… Comment fait-il quand il veut laver son costume rouge ? Alors, il enlève la glace pour prendre de l’eau qui est en dessous (le pauvre, il est clairement moins bien équipé que celui de Batiste, mais bon, c’est du 100 % naturel), puis il lave son costume et après, il se met en pyjama le temps de faire sécher son costume auprès de sa cheminée.


quAlIté

Pour elle et pour luuji,oulers cuplairisir ! un cadeau qui fait to orIgINAlIté

lIu-Jo, VErsAcE JEANs, sEquoIA, brAccIAlINI, tEd lApIdus, dElsEY, Jump, roNcAto, stEtsoN…

EVIAN 53 rue Nationale 0 4 5 0 3 8 91 2 4

P

charles de gaulle

w w w. m a r o q u i n e r i e - e r e - b a g . f r

mAroquINErIE - bAgAgErIE - chApEllErIE - AccEssoIrEs

VACANCES ? PENSEZ CROISIÈRE...

choIx

DEMANDEZ VOTRE AVANTAGE

www.croisiland.com 2 Encarts Actives nov. 2015.indd 3

Conception :

+33 (0)4 79 26 59 60

www.creapluriel.com

ACTIVES !

20/10/15 17:15


micro-trottoir

Tess Léni

5 ans, Annecy

5 ans et demi, Saint-Jean-de-Tholome

LE PÈRE NOËL DE LÉNI FAIT UN PEU PEUR, COHABITE AVEC LA SOURIS DES DENTS ET NE SE CHANGE JAMAIS !

As-tu déjà rencontré le père Noël ? Oui, je suis déjà allé chez lui quand j’avais 4 ans et j’ai pleuré tellement il était grand et vieux, j’avais peur… Mais maintenant, j’ai envie de le revoir parce que j’ai grandi. Où est-ce qu’il habite ? Tout en haut, dans une colline. Et tu sais, la souris qui est venue récupérer ma dent, eh ben elle habite aussi chez lui. Comment fait-il pour avoir autant de cadeaux à offrir ? Il les prend chez lui ! J’ai tout vu… Il y a une salle à côté de sa chambre, il y a encore plein de cadeaux dedans, ça ne finit jamais ! Comment fait-il pour rentrer dans les maisons déposer les cadeaux ? Il adore passer par la cheminée parce que c’est plus pratique, mais s’il n’y a pas de cheminée, comme chez moi, eh bien il passe par la buanderie ! Comment fait-il quand il veut laver son costume rouge ? Mais il ne se change jamais ! (Léni est tout choqué que je ne sois pas au courant) Il fait attention pour ne pas faire de tache, c’est tout !

LE PÈRE NOËL DE TESS EST UN BOURREAU DE TRAVAIL, QUI FAIT DE LA MUSCU POUR S’ENTRETENIR. UN GESTIONNAIRE HORS PAIR. Connais-tu le père noël ? Non, pas personnellement, mais je l’ai déjà vu dans des films et aussi dans sa maison, l’année dernière, mais il dormait. Il a quel âge ? Il est vieux. Il doit avoir 40 ans ! (mais en regardant sa mère grimacer, elle se reprend) Ah non, c’est l’âge de maman, lui, il a 63 ans. Qu’est-qu’il mange, selon toi ? Des calamars (no comment). Comme c’est lui qui fait à manger, il connaît que la recette des calamars. Du coup, à côté, il mange beaucoup de sucres d’orge. C’est pour ça qu’il est gros ! Il fait du sport pour compenser ? Un peu, il marche et surtout, il fait de la muscu en portant les sacs de jouets. Il a des enfants ? Non. Parce qu’il est pas marié avec la mère Noël. C’est pour ça. Ils ont chacun leur chambre. Quand j’ai visité sa maison, j’ai bien vu qu’il avait qu’un petit lit. En plus, il ronflait ! Alors, je comprends la mère Noël… Comment est-elle ? Elle est jolie et mince. Quand elle l’a rencontré, le père Noël, il avait moins de barbe et était beau. Mais c’était il y a longtemps… Qu’est-ce qu’il fait de sa journée ? Avec la mère Noël, leur métier, c’est de fabriquer des cadeaux. Ils ne s’arrêtent que pour manger. Et quand les cadeaux ne sont pas sur les listes des enfants, pour pas les jeter, il les donne à King Jouet ! (Gestion des invendus impeccable !) Et pour la distribution, le soir de Noël ? Il passe par la cheminée, mais avant, il jette un saut d’eau dedans pour pas se brûler les fesses. (On n’est jamais assez prudent !) Et si il n’y a pas de cheminée, il a un pass. Et il prend des vacances ? Bah non, il a trop de boulot. En fait, ce serait bien qu’il y ait un père Noël par pays, comme ça, il aurait le temps de prendre des vacances. Mais sinon, quand il distribue les cadeaux, c’est un peu des vacances. Au moins, il voyage !

28

actives decembre 15


PRIX PUBLICS CONSEILLÉS. LES PRIX ACTUELS PEUVENT VARIER. POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS, RENDEZ-VOUS DANS VOTRE POINT DE VENTE SWAROVSKI LE PLUS PROCHE.

Bijoux à partir de 89€

12 RUE CARNOT, ANNECY - TÉL. : 04 50 01 67 63 125 RUE DU DOCTEUR PACCARD, CHAMONIX - TÉL. : 04 50 18 09 58


micro-trottoir

Angélina Arsène

5 ans, Jacob Bellecombette

6 ans, Cruseilles

LE PÈRE NOËL D’ARSÈNE EST UN ROMANTIQUE ET ACHETEUR COMPULSIF. Pourquoi porte-il toujours un costume rouge, d’après toi ? C’est parce qu’il aime les enfants ! (Ah bon ? Quel est le rapport ?) Parce que c’est la couleur de l’amour. Comment fait-il pour avoir autant de cadeaux ? D’abord, il va à la banque pour prendre tout l’argent. (Ben, tiens !) Après, il va acheter les cadeaux dans les magasins. Comment fait-il pour rentrer dans les maisons déposer les cadeaux ? Par la cheminée. Après, si on habite dans un immeuble, c’est plus compliqué ! Il doit chercher une place pour garer son traîneau, puis il rentre par la fenêtre ! (Prions juste pour qu’il n’ait pas à tourner dans le quartier des heures. En plus, un traîneau, ce n’est pas comme si c’était une Fiat 500, quoi !)

LE PÈRE NOËL D’ANGÉLINA EST UN ORIGINAL, UN GRABATAIRE DE 30 ANS, QUI HABITE AU PÔLE SUD ET A TENDANCE À ABUSER DE LA POUDRE MAGIQUE ! D’après toi, quel âge a-t-il ? Il est trèèèès vieux… (et après une longue réflexion ou calcul mystérieux) Au moins 30 ans ! Où est-ce qu’il habite ? Il habite au Pôle Sud. Comment fait-il quand il veut laver son costume rouge ? Il s’enroule dans une serviette pour attendre que ça sèche. Mais il fait ça pendant les vacances, pas au soir de Noël (ouf, question timing, on n’a rien à redire !). Comment fait-il pour rentrer dans les maisons déposer les cadeaux ? Par la cheminée, comme toujours ! (ah bon ? Et pour les maisons qui n’ont pas de cheminée ?) Il en fabrique une vite fait avec sa poudre magique, puis après, il la fait disparaître.

Aurélien Sarah 8 ans, Cran Gevrier

LE PÈRE NOËL DE SARAH EST COQUET, MAIS SÉRIEUX.

As-tu déjà rencontré le père Noël ? Oui, tous les ans. Le soir de Noël, il sonne à la porte, puis on lui ouvre. (Celui-là au moins, il ne se complique pas la vie !) Pourquoi porte-il un costume rouge ? C’est pour l’assortir à la couleur du nez de ses rennes. Mais il porte un pyjama quand il est chez lui. Est-ce que ça lui arrive de prendre des vacances ? Non, jamais, il a quand même beaucoup de travail : s’occuper des rennes, vérifier si les nains fabriquent bien les cadeaux et lire toutes les lettres des enfants.

30

actives decembre 15

4 ans et demi, Argonay LE PÈRE NOËL D’AURÉLIEN EST PLUTÔT FARCEUR ET A UNE NOTION TRÈS RELATIVE DE LA PROPRIÉTÉ DES BIENS. Connais-tu le père Noël ? Oui, je l’ai déjà rencontré. Il a un bonnet rouge et il est très vieux, il a peut-être 80 ans, un peu comme mes grandsparents. Comment fait-il pour avoir autant de cadeaux ? Ben, il les prend, puis il les met dans son sac ! Comment fait-il pour entrer dans les maisons déposer les cadeaux ? Il sonne à l’interphone, mais après il passe par le balcon pour pas qu’on le voie.


© Sergey - Fotolia

humeur

Snow thérapie a France a repris cette année la place de numéro 1 mondial pour les destinations d’hiver. Notamment grâce aux performances des deux Savoie, comme le souligne le comité Savoie-Mont Blanc, la structure de promotion créée en 2006. Malgré le contexte économique peu favorable et le pessimisme ambiant, les touristes n’ont pas pris la poudre d’escampette, ils se sont au contraire rués « à carre perdue » vers les sommets enneigés. Comme le titrait récemment un quotidien régional, « La neige est un remède à la crise et à la morosité ». Bref, le ski rendrait heureux !

32

actives decembre 15

Le ski, c’est «   Lacroix   » et la bannière   ! Mais est-ce véritablement une activité anti anxiogène ? Evoquer la journée type du skieur lambda suffit pour en douter. D’abord, être obligé de s’extraire de son lit douillet pour enfiler plusieurs couches de vêtements et ressembler à un bibendum. Puis, gratter le pare-brise de sa voiture, être bloqué dans les bouchons en vallée, éventuellement mettre les chaînes (et là où il y a de la chaîne, il n’y a pas de plaisir !), réussir à se garer sur le parking bondé de la station. Acheter son forfait

Au cours de l'hiver 2014-2015, les 110 stations de ski de Savoie et Haute-Savoie ont attiré les fondus de la glisse. 39 millions de nuitées répertoriées, une des meilleures performances depuis 20 ans. Comment interpréter ces bons résultats ? La neige et le ski, antidotes au pessimisme ambiant ou simple poudre aux yeux ? Par Emmanuel Allait

sans perdre ses gants. Ouf !!!! Enfin prêt à dévaler les pistes ! Hélas, un ultime supplice attend le skieur… supporter son voisin de télésiège qui entonne pour la 5ème fois « quand te reverraaaaaaaaiii-je, payyyys merveilleeeeeuuuux ! ». Et rester suffisamment lucide pour ne pas succomber, à cet instant, à la compréhensible tentation d’effectuer ce vigoureux planté de bâton que Fernand Bonnevie conseillait à JeanClaude Dusse ! Non, décidément, le ski, c’est le stress assuré. Trop contraignant, trop « dragonn-ien » ! De quoi finir sa journée « pas frais et moulu », à descendre un énième vin chaud « au bar,


S N A L P S N O B 3 LUSAZ C A L E D R E IT OF POUR PR

1. LE GRAND CHALLENGE :

PARTICIPEZ AU GRAND JEU ET GAGNEZ VOTRE FORFAIT-SAISON !

AZ.COM WWW.LACLUS

2. FORFAIT À PRIX RÉDUIT :

LE FORFAIT DU VENDREDI À 30 € (3)

3. PRINTEMPS DES DÉBUTANTS : FORFAITS ET COURS DE SKI GRATUITS (4)

(1) Jeu gratuit sans obligation de participation - Réglement du jeu sur www.skipasslaclusaz.com / (2) Hors coût du support et selon dates indiquées sur le site www.skipasslaclusaz. com (3) Offres sous conditions consultables sur www.laclusaz.com / (*) L’Expérience de l’Hiver. Crédit photo : David Machet


© kasjato - Fotolia

humeur

accoudé » (ba-ra-cou-dé) en écoutant Claude François !!! En somme, comment, dans ces conditions, ne pas déclarer forfait pour le ski ? On peut toujours se consoler en imaginant que grâce à la neige de « culture », les skieurs finiront tous par être plus intelligents, à défaut d’être détendus… Ski, sex and sun   ! Pourtant, ces inconvénients ne semblent pas dissuader les 115 millions de skieurs du monde entier de s’adonner à leur loisir favori dans les 1 800 stations que compterait la planète. Dans plus de 80 pays, des EtatsUnis à l’Argentine, du Japon à la Turquie, et même jusqu’en Israël, ce ne sont que godilles, descentes et « shaloms » géants. Même les Chinois font désormais une fixation sur le ski. Sans parler des Russes, qui n’aimaient pas faire « Trotski » et s’y mettent de plus en plus ! Effet relaxant des flocons qui voltigent, souvenirs d’enfance, beauté de la nature, les vertus de la neige et de ses activités semblent indéniables. Si l’on en croit Psychologies Magazine, apprendre à glisser donnerait de l’aisance à nos gestes et boosterait la confiance en soi. C’est l’effet boule de neige. « Je skie donc je suis »… Descartes est de retour ! Et à tous ceux que la glisse glace, Patrick Balmain, moniteur de ski à Courchevel, conseille l’apprentissage de la  « glisse intérieure » (sic !) pour être plus à l’aise au tire-fesse et faire sa trace sans stress. Une pénétrante réflexion autour du lâcher-prise sur les

34

actives decembre 15

pistes, qui nous tend des perches pour être moins raide et mieux skier. Retours de bâton Cependant ce bel optimisme ne risquet-il pas de fondre comme neige au soleil, tant les incertitudes pèsent sur l’avenir des stations ? Le réchauffement climatique d’abord. Les scientifiques estiment que celui-ci serait fatal aux stations situées endessous de 1 800 m d’altitude. Une centaine de stations serait menacée dans les Alpes, essentiellement celles appartenant à la première génération, nées entre les deux guerres. Autre bémol, la relative stagnation de la fréquentation des stations françaises, après 10 ans de croissance. Tarifs trop élevés ? Offre inadaptée ? Calendrier scolaire peu adéquat ? Ajoutons à cela l’impact encore incertain de la nouvelle réforme territoriale sur l’avenir des stations et leur identité. Bref, une avalanche de mauvaises nouvelles qui jette un froid sur le monde du ski  et ne donne pas envie de se trémousser sur « just because of you » ! Comme on le dit de l’autre côté des Pyrénées, l’ibère sera rude ! Courage, skions   ! Les stations ont multiplié les initiatives pour remonter la pente. Diversifier l’offre semble être la règle. Les Ménuires par exemple, bien loin du slogan malheureux de 1989 «  les Mé Mé, les Mé Mé, les

Ménuires ! », s’offrent une nouvelle jeunesse en proposant des aménagements ciblés pour chaque catégorie de skieur : enfants, ados, débutants, experts. Les novices pourront désormais faire leur chasse-neige sur des pistes spéciales en altitude, et ne seront plus cantonnés à la neige marron et piétinée du front de neige ! Et grâce à la formule « le ski pour les nuls », le skieur a deux jours pour tester la glisse, ou abandonner sans frais. Imaginons l’application de cette formule à tous les aspects de la vie…  « Vous avez deux jours pour tester votre mariage ! », formidable non ?? Châtel propose des stages de survie (comment résister à une semaine de régime diots/polenta ?), Courchevel, un nouveau centre aqualudique de 15 000 m2, Val Thorens, un « blablaski » pour partager son cours de ski avec la belle blonde aperçue la veille au pied de son appartement ! A quand un « adoptunskieur.com » ? Les stations, on le voit, ont bien du pain sur la planche. Alors cet hiver, prenons notre courage à deux mains et notre paire de skis dans l’autre ! Et méditons cette phrase de l’écrivain Julien Green, qui nous livre une excellente raison de sortir de notre lit douillet : « La neige fait rire parce qu’elle rend heureux… J’aurais voulu embrasser tout le monde » écrit-il dans son autobiographie intitulée « Jeunes Années ». Autrement dit, skier nous transformera en rois du patin sur des pistes où les canons sont de plus en plus nombreux ! Une nouvelle version de la « glisse intérieure »…  


© Agence Zoom / Bompard

SA I

2015-

2 6 01

N SO

Savoie Mont Blanc, partenaire de la Fédération Française de Ski Coupes du Monde Ski freestyle Val Thorens : 11-12 décembre - Ski Cross La Plagne : 12-16 janvier - Ski Cross Tignes : 7-10 mars - Finale Halfpipe Coupes du Monde Ski alpin Val d’Isère : 11-13 décembre - Géant et Slalom Hommes et 17-19 décembre - Descente et Super Combiné Dames Courchevel : 20 décembre - Géant Dames Vallée de Chamonix Mont-Blanc : 19-20 février - Kandahar - Combiné alpin et Descente Hommes

www.savoiemontblanc.com


pause café

Tant qu'il y aura

des Girafes Serge Jacquemier, presque 71 ans, évoque avec la même gourmandise et la même énergie, Sophie La Girafe ou le rugby. En prenant la tête de Vulli, il y a 9 ans, il a mené le match de l'internationalisation et de la starisation de la petite girafe... Dont nous avons tous un exemplaire à la maison. Texte et photo par Guillaume Desmurs

erge Jacquemier, le directeur général de Vulli, explique d’abord au téléphone qu’il préférerait laisser parler à sa place Stéphanie Arnaud, responsable du marketing. Après tout, lui n’est là que depuis 2006… En insistant, il accepte finalement de se prêter au jeu de l’interview, pour parler de sa star hollywoodienne : Sophie la Girafe. Dans le showroom coloré dédié à Sophie, il évoque d’abord l’histoire de la petite girafe en latex de Malaisie, dessinée en 1961 et incroyable succès commercial. L’animal préféré des nourrissons (il s’en vend en France autant que de bébés qui naissent… Et même plus, certaines années !) est toujours fabriquée à Rumilly, selon un savoir-faire unique de « vulcanisation par rotomoulage ». Puis, Serge Jacquemier

36

actives decembre 15

parle de lui, de sa passion du rugby, puisqu’il est à la fois président du Club de rugby local et à la tête de la société Vulli, deux fonctions qu’il a acceptées en même temps, pour sa retraite, “car les bureaux sont éloignés de 100 mètres”, explique-t-il en riant. “J’ai l’esprit sportif, j’adore faire un match, gagner ! Ce qui est nouveau est intéressant pour moi, comme découvrir des équipes, des produits, des techniques. Les raisons du succès d’une entreprise sont similaires à celles d’un club de rugby : une stratégie, du résultat et quand je dis résultat, je ne parle pas seulement de chiffre d’affaires !” Avec son physique de rugbyman, Serge Jacquemier, un ancien de Smoby, s’est jeté dans la mêlée et a internationalisé Sophie la Girafe en moins de 10 ans. 60 % du

chiffre est aujourd’hui réalisé à l’étranger, contre 0 % en 2006. Le dernier pays à adopter la girafe est le Pérou, la semaine dernière. Son enthousiasme nous fait oublier les deux cafés qui refroidissent sur la table. “Le défi était de remettre cette entreprise sur les rails, de lui redonner une pérennité et un nouvel élan pour embaucher, plutôt que de se restreindre pour survivre. La grande satisfaction, quand on a un certain âge, est d’embaucher des jeunes, de leur donner du travail. Alors, au lieu de compter les crayons et les gommes, on y arrive plus facilement en faisant rentrer des dollars, des roubles et des yuans !”. Il manipule les idées et les anecdotes comme on se passe un ballon, sans rebonds. Il rentre tout juste de Djakarta “et je suis toujours très fier de


voir la bouteille d’Evian dans ma chambre d’hôtel et Sophie la Girafe dans le premier magasin de luxe !” Le web lui a permis de prendre la parole auprès des « digital mums », “je suis l’un des premiers en Haute-Savoie à avoir recruté un community manager. Internet est un outil formidable, j’aimerais avoir vingt ans aujourd’hui ! Pour moi, c’est la sortie de la messe le dimanche dans mon village, c’est une communauté qui vit tous les jours, le matin avec l’Asie, le soir avec les Américains…”. Puis, il parle du monde, du savoir-vivre français qu’il exporterait bien « s’il avait vingt ans », et finalement cet homme dont je n’arrive toujours pas à faire coïncider l’âge et l’énergie, se lève pour son prochain rendez-vous, “j’avais promis d’être à l’heure…”.  

Vulli en bref

• Vulli SAS est basée à Rumilly depuis que la société Delacoste - inventeur de Sophie la Girafe en 1961 - a été rachetée par la société Vuillerme, elle-même rachetée par Vulli. • Sophie la Girafe est vendue dans 77 pays. • 140 personnes la produisent à Rumilly. • 32 000 girafes sortent de l’usine chaque jour. • Sophie la Girafe est fabriquée selon un procédé unique de vulcanisation par rotomoulage. Elle permet de faire un corps creux avec une épaisseur égale et 100 % de mémoire de forme. Vulli fabrique ses propres moules en plâtre qui ont une durée de vie de 23 jours.

actives decembre 15

37


mâle et diction

Madame nous fait une scène

de méninges MADAME S'ÉTONNE : « C'EST QUOI CE WING SUIT ROSE ? TU TE METS AU BASE JUMP ? » - MONSIEUR : « C'EST MON CADEAU POUR TA MèRE, ET JE LUI OFFRE EN PLUS LE VOL D'INITIATION DEPUIS LE SOMMET DE L'AIGUILLE DU MIDI » - ELLE : « ASSASSIN ! » LUI : « ET SES ŒUFS À LA SALMONELLE DE NOËL DERNIER ? C'ÉTAIT QUOI ? » ELLE PERFIDE : « T'AVAIS QU'À MANGER DES HUÎTRES COMME NOUS TOUS ! » Par Frédéric Charpentier - Illustration Sophie Caquineau

in extremis le 23 décembre chez Carrefour, je ne vois pas pourquoi, cette année, tu aurais changé une si bonne habitude… D’ailleurs, tu ne m’as pas encore demandé quel appareil électroménager donnait des signes de faiblesse, ou bien comment s’appelle mon parfum alors que nous fréquentons la même salle de bains, me semble-t-il…” Il faut battre les cartes pendant qu’elles sont chaudes…

h, ces fêtes de fin d’années, ce havre de Paix où les Humains se réconcilient autour d’une dinde, d’un foie gras et d’un sapin garni, au milieu des senteurs de cannelle et de chocolat. MDR ! Le Petit Jésus aurait sûrement fui de la crèche, sans sa bonne étoile et à dos d’âme, s’il avait su tous les conflits (de canard) que cette commémoration allait engendrer… Dieu m’en est témoin. Quand il s’agit de laver son linge sale, l’Homme propose de repasser. Dans ce cas-ci, comme disait le chanoine Kir, Monsieur a osé attaquer Jolie-Maman sur ce qui fait l’honneur de la famille, le fameux « Repas De Noël » - 6 mois de préparation et 24 heures de digestion - et Madame se doit de laver le front, euh l’affront, en châtiant vertement si possible le médisant. Sentant la poix bouillir dans le chaudron, Loulou change habilement de sujet : “Ma Chérie, aimerais-tu savoir ce que je t’ai acheté comme cadeau  ?” Cette phrase magique devrait agir sur le cortex de Madame comme la queue de Mickey agitée dans les manèges de son enfance qui offrait un tour gratuit à celui ou celle qui l’attrapait. Mais diversion ratée, car la mouche est fine. Elle reste subtilement à la limite du Maritalement Correct : “Mon Canard (ça sent la prise de bec, on a échappé de peu à mon Connard), n’essaie pas de m’enfumer, ça fait 15 ans que tu me trouves un cadeau

40

actives decembre 15

Lapin sort un Atout de sa manche : “Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas (il s’est renseigné) et effectivement je me suis occupé de ton cadeau plus tôt que d’habitude !” Madame s’est transformée en statue de sel, c’est assez rare pour être signalé. Il en profite  : “Je pourrais te dire ce que c’est, pour ménager ton petit cœur d’artichaude… (espace-temps silencieux), mais je ne le ferais pas car tu aimes trop les surprises !” La statue retrouve un langage plutôt dessalé : “Waoww, j’en reste sur le cul, je constate que tes cours de poker sur internet commencent à donner leurs fruits… Tu bluffes comme un As mon Loulou, et devant ta Dame en plus ! Il va falloir que je mise pour voir ta Paire ?” Monsieur approuve : “Oui, à ce stade de la partie, c’est soit tapis, soit tu te couches…” Madame garde son flegme : “Tu m’emmèneras sur ce terrain-là plus tard… ok, je te laisse le bénéfice du doute, mais sache que je vais te géo-shopping-localiser grâce à ta Carte Bleue…” Saviez-vous que les Hommes ne savent jamais quoi offrir (à part eux-mêmes) Mais, pour une fois, le Loulou n’a pas menti. Alors, c’est quoi le Kdo ? Je peux vous le dire à vous, parce que de toutes les façons, vous n’êtes pas invité(e) pour Noël, et que vous n’allez pas cafter : Madame va pouvoir admirer le magnifique calendrier des All Blacks avec leur ballon pour seul cache-misère, mais le plus incroyable est que ce sera Dan Carter, dont elle est devenue frappadingue, qui va lui apporter, en muscles et en os. Oui, ça a coûté un saladier à Lapin, le chiffre est indé(multiple de)cent, mais c’est THE CADEAU OF THE SIECLE ! Il paraîtrait même qu’il resterait pour le repas de Noël. Il faut juste espérer qu’il aime les huîtres et que Belle-maman n’exige pas qu’il s’effeuille en faisant le Haka !  


expo héros

LA QUêTE DE LAPRAY Super !  Le photographe Benoît Lapray déracine la clique en collants pour la planter dans les Savoie. Et confrontés à nos montagnes, les super-héros sont plus vrais que nature. Par Pascale Godin - Photos Benoît Lapray

l n’en revient toujours pas. Benoit Lapray reste surpris du succès que rencontrent ses super-héros. Et plaquée contre les murs d’une galerie parisienne, « The Quest for The Absolute » lui rappelle sa vie d’avant. Là-haut, sur la montagne. Installé à la Roche-sur-Foron, après des études à Lyon, le Bourguignon de naissance ne connaissait personne en Haute-Savoie. Il se sentait seul. Et pour remplir la solitude, il voulait raconter une histoire. Même s’il ignorait encore laquelle…

Benoît Lapray

42

actives decembre 15

© Anaïs Collet

TOURS DE FORCES 2010, Benoît cavale sur la montagne. Il dégringole les chemins, les cascades éclaboussent sa solitude, la nature savoyarde abat toutes les cloisons. Et

quand il rentre de randonnée, il se sent libéré : “J’ai été fasciné par la région, par ses paysages, par cette nature incroyable. Au retour, j’étais rempli d’une énergie phénoménale, je me retrouvais ! C’est vraiment ce qui m’a fait tenir !”. L’enthousiasme est encore palpable. « The Quest for the Absolute » le surprend au détour d’un plateau. Et si la première image n’est plus dans la série, elle demeure ancrée dans le souvenir de l’artiste : “J’étais sur le plateau de Solaison, je dominais la route qui passe de la vallée de l’Arve aux stations des Aravis. La force du paysage, cet endroit insolite, sur un rocher suspendu, m’ont amenés à cette réflexion : qui d’autre qu’un super-héros pouvait accéder à un tel endroit ? J’ai imaginé un Superman un peu fier, les mains sur les hanches.


9 rue de la Filaterie Annecy 04 50 45 28 41

27 rue Vaugelas Annecy 04 50 45 47 49


expo héros

“ 

Quelque chose colle entre la force du héros, de ses superpouvoirs, et la force encore plus hallucinante de la nature. Elle le remet en   question, le met face   à lui-même

 ”

Quelque chose colle entre la force du héros, de ses super-pouvoirs, et la force encore plus hallucinante de la nature. Elle le remet en question, le met face à lui-même.” Une métaphore de sa solitude ? Benoît confirme en rigolant : “Une partie de l’histoire que je raconte est effectivement la mienne. Le fait que les héros soient seuls, plongés dans ces paysages. Mais ça ne veut pas dire pour autant que je me prenne pour un super-héros !”

44

actives decembre 15

ENQUêTE IDENTITAIRE Le photographe tient son fil rouge. D’autres super-héros se perdent dans le paysage, minuscules pantins de collants face à l’énergie brutale. Captain America s’abîme dans la contemplation d’un torrent, Wolverine égratigne un coucher de soleil brumeux, une vallée encaissée réduit à néant la flamboyance d’un Surfer d’Argent méditatif. Et quand il quitte la Haute-

Savoie pour revenir à Lyon, l’intensité de la série surprend Benoît. Il en perçoit la force réelle. Si les poses méditatives des héros révèlent la quête identitaire, une conscience écologique émerge aussi de la nature grandiose et minérale : “Après tout, ils tiennent leurs super-pouvoirs de la nature ! Ils sont peut-être là pour savoir qui ils sont, mais aussi pour défendre ce qui les a fait naître. C’est peut-être ça, leur absolu. Et puis, ils ont toujours évolué dans un


- © Semaphore / Thomas Selig / Christian Pedrotti / Dudarev Mikhail - Fotolia.com - 11/2015 / Banque de Savoie - Société Anonyme au capital de 6 852 528 € - SIREN 745 520 411 RCS Chambéry Intermédiaire en Assurances immatriculée auprès de l’ORIAS sous le numéro 07 019 393 - Siège social : 6 boulevard du Théâtre - CS 82422 - 73024 Chambéry Cedex

être savoyard de cœur, c’est avant tout un état d’esprit.

Être savoyard de cœur n’est pas une question de lieu. Que l’on vive au pied des montagnes ou à l’autre bout du monde, on peut se sentir en harmonie profonde avec certaines valeurs. Celles qui ont donné à une région son dynamisme, son respect de l’engagement à long terme, son sens de la conquête et de l’innovation. Si vous partagez cet état d’esprit, bienvenue à la Banque de Savoie.

BANQuE & ASSuRANCE

banque-de-savoie.fr


expo héros

univers urbain, essentiellement New York. Et la géographie de cette ville, avec ses buildings de différentes hauteurs, rappelle un paysage montagneux d’une certaine manière. Après, chacun voit ce qu’il veut voir dans cette série…” BENOîT ET LES GEEK TYPES L’artiste joue des réseaux sociaux. Sans communication, sans battage, il poste les images. Pour voir. Le carton quasi immédiat de la série le prend de court : “J’étais bien conscient que je tenais quelque chose, mais j’étais loin de me douter de cet impact !” Les journalistes du monde entier relaient les photos, lui demandent d’expliquer son projet. Il n’en a pas, de projet, le succès le dépasse. La communauté geek repère l’artiste, s’approprie son travail. Et va parfois jusqu’à la critique. Benoît est sidéré : “Les réactions sont parfois très étranges ! On ne comprend pas que je ne sois pas un fan de la 1ère heure des superhéros, on m’accuse de surfer sur la vague, on m’a reproché de mettre Spiderman dans une grotte, comme s’il fallait une légitimité pour utiliser ces personnages  !” Crime de lèse majesté. En sortant de l’anonymat, Benoit se frotte à la quête d’absolue vérité des fans.

46

actives decembre 15

LA GUERRE DES éTOILES La clique des cracks en collants ne suffit pas. Benoît convoque d’autres icônes populaires au banquet des images. D’autres étoiles. En 2014, Han Solo plante son faucon millénaire dans les eaux de Lyon. Les soldats de l’Empire envahissent les galeries marchandes et défient les rebelles, Darth Vader joue du sabre laser dans les corridors. Version Lego. Au cœur du quartier Confluence, le photographe

met en scène, avec son collègue Mathieu Latry le jeu de construction et la saga emblématiques des années 80. La série séduit l’EFS (Institut Français du Sang). Qui expose le projet « Toys Invasion » à l’hôpital Saint-Louis, dans le cadre de sa campagne 2015. Désormais installé en free-lance à Paris, le photographe dévoile à la capitale sa « Quest for the Absolute ». La solitude, c’était avant. Aujourd’hui, il y a Lapray.   + d’infos : www.benoitlapray.com


Habitat Annemasse C.C Cap Bernard - 6 rue de Montréal - Ville-la-Grand

Habitat France SAS au capital de 3.7500.000€ - siège social : 42/44 rue du faubourg Saint-Antoine 75012 Paris – RCS Paris 389 389 545


haute altitude

Moon Boot We Low Fur

Roxy

Salomon Q-83 Myriad

Celtek Bunny Fusalp

froid de (bleu) canard ? Acne

Roxy

Deuter

Dragon

Fusalp

Poivre Blanc

48

actives decembre 15

Vonzipper

Toni Sailer


Rue Président Favre

Centre commercial Courier

Centre Bonlieu

Icebreaker Annecy | 3 rue du Président Favre Tel : 04.50.32.87.51 | Icebreakerannecy.partner@icebreaker.com

Et aussi dEs offrEs dE rEprisE sur 500 VéhiculEs En stock ...

Renault RENAULT annecyANNECY à seynod, 12 avenue d’Aix-les-Bains - 04 50 52 26 26 SEYNOD 12, Avenue d’Aix-les-Bains Tél. : 04 50 52 26 26 www.gueudet.fr


haute altitude

red DINGUE

Jet Set

Fusalp

Jet Set

Baffin Wed’ze

Perfect Moment

Sigg Poivre Blanc

Sorel

Oakley

50

actives decembre 15

Smith


www.fusalp.com

MYBOUTIQUE 389 route du Col des Aravis, La Clusaz


haute attitude

pISTE nOIRE Moschino

Toni Sailer

Lacroix

Oakley

Roxy - Ily Bella Freud

Frauenschuh

Arpin

Rossignol

Moon Boot速 Jimmy Choo

Goldbergh

Barts

Ugg

Napapijri

52

actives decembre 15


LA CLUSAZ napih Hipanema Ame

BlondE N o 8

VÊTEMENTS Molly braken, Color Block, School Rag, It Hippie, Pellessimo... BIJOUX Ambrym Gallery, Jul et Joe, Nakamol, Secrets des Anges, Tiki Sun... SACS Beau Comme un Lundi...

n

e

w

SHOES Blu Velvet...

Pyrenex ParaJumper Castelbajac Canada Goose Bogner Sportalm Rossignol Tony Sailer Zéro RH+ Goldberg Lindberg Lutha Fusalp Arpin Schoffel

Jott Deha Sctoch&Soda Elisa Cavaletti Newland NZA Superdry Salsa Sorel UGG Manas Rossignol Shoes

Salomon Shoes

Yvette Perillat, incontournable dans le monde de la mode et du sport depuis 1959. English, spanish and italian spoken.

Au centre de la Station (face à l’église) 141 place de l’Eglise Tél : 04 50 02 51 14 yvetteperillat@wanadoo.fr Ouvert tous les jours en saison et tous les week-end en inter saison.

Yvette-Perillat-2016.indd 1

10/11/2015 18:13


haute attitude

ULTRA VIOLET Columbia Movement - Ultimate Bogner

CĂŠbĂŠ

Bench Emmegi K2-skis

Rossignol - Temptation

Kask

Lange

Rossignol The North Face

54

actives decembre 15


PPEEAAKK PPEERRFFOORRM MAANNCCEE AAnnnnec ecyy // EESSPA PACCEE M MOONNTA TAGGNNEE EEpag pagnnyy // M MAT ATHHI IAASS SSPPOORRTT M Moorrzzi innee // DDEELLAVAY AVAY SSppoorrtt LLeess GGeettss // LLee SSTA TANNDA DARRDD TThhoonnoonn--lleess ––bbaai innss


haute attitude

zdar

Salomon

Bogner

Goldbergh

Moon Boot速 Indigo Helmet Poivre Blanc Blondo Pajar

Gino-B

Chloe

Un Brun de douceur Moschino

Frauenschuh

56

actives decembre 15


Crédit Photo : DMKF Crédit Photo : DMKF Crédit Photo : DMKF

arpin1817.com arpin1817.com Clothing - Accessories Ofvivre Life Vêtements - Accessoires-- Way Art de Clothingarpin1817.com - Accessories - Way Of Life Dans les Alpes : Aix-les-Bains - Albertville - Annecy - Chamonix - Courchevel - Flaine - Grenoble - La Clusaz L’Alpe d’Huez - La Plagne - Le Grand-Bornand - Les Carroz d’Araches - Les Deux Alpes - Les Gets - Les Saisies - Megève Méribel - Morzine - Notre-Dame-de-Bellecombe - Saint-Gervais - Sallanches - Val d’Isère

Clothing - Accessories - Way Of Life

Filature Arpin, 2 rue de la filature 73700 Séez Saint-Bernard


haute attitude

pink pente’r Atomic

Spyder

Rossignol

Rossignol Unique 6

Roxy Wed’ze

Salomon Kjus

Peak Performance

Rossignol

Tecnica

58

actives decembre 15

The North Face


La carte qui vous avantage Dans tous ces Magasins*

04 50 51 47 74 - 25 rue Du présiDent Favre - annecy

E T R A C AN AV G E T Aannecy

QUIKSILVER STORE

STORE textile - lunettes masques - accessoires Favre - annecy 04 50 4627 10rue 38 -Du 27présiDent rue Du présiDent Favre - annecy

04 50 51 47 68 - 25 rue Du présiDent Favre - annecy

votre magasin référent outdoor, ski, alpinisme

Vos équipements mode et technique ouVert du lundi au samedi de 10h à 19h 04 50 45 25 55 - 5 rue présiDent Favre- annecy

04 50 51 47 62 - 25 rue Du présiDent Favre - annecy

Depuis 1969

04 50 51 27 01 - 19 rue Du présiDent Favre - annecy

04 50 51 41 56 - 1 rue Du présiDent Favre - annecy

* Carte gratuite sur simple demande en magasin. Cumulez des euros à chaque passage en caisse dans les enseignes de votre choix. Au 6e achat, vous obtenez 10 % de la valeur globale de vos achats sous forme de remise immédiate et à utiliser dans l’enseigne de votre choix.


SHOPPING

aix-les-bains

IdAdéeAeu c

L’ECRIN d’AIx Maroquinerie - Bagagerie Articles S. T. Dupont 9 place carnot Aix-les-BAins 04 79 61 27 05 / 06 63 18 93 38 Gabs, Lamarthe, Barbara Rihl, Ted Lapidus, Fourès, Glove, Roncato… www.maroquinerie-lecrindaix.com

Pensez A ux chèques cAdeAux

OFFICE dU TOURISmE

bEAUTy & ThE CITy

Epilation sourcil, maquillage, extensions de cils 21 avenue du petit port Aix-les-BAins - 06 68 25 15 32 Offrez-vous un nouveau regard ! Extensions de cils à 60€ au lieu de 90€ (valable du 01/12/15 au 01/03/16 également sur les chèques cadeaux)

place maurice mollard Aix-les-BAins - 04 79 88 68 00 Idée cadeaux Noël Proposée par l’Office de Tourisme d’Aix-les-Bains. En vente à l’accueil. Montant libre Une carte valable un an dans tous les points de vente de l’Office de Tourisme : Boutique, bureau d’activités, billetterie des spectacles, centrale de réservation séjours. www.aixlesbains.com

www.facebook.com/beautyndthecity

Lola Cruz Hooper

IdAdéeAeu c

mILA Chaussures et accessoires 5 avenue charles de Gaulle Aix les BAins 04 57 34 56 89 Mally, Anaki Paris, Alberto Fermani, Little Bisous, Unisa, Date...

bOUTIqUE JULIA Joseph Ribkoff

FRANÇOISE COUTURE Prêt-à-Porter Féminin 5 rue de Genève Aix-les-BAins - 04 79 35 04 15 Basler, Betty Barclay, Pause Café, Eugen Klein, Luisa Cerano, Gerry Weber

Fleurs - Mode - Accessoires 33 rue de Genève Aix-les-BAins - 04 79 61 09 31 Une adresse pour tout un monde féminin ! Mes Demoiselles, Nina des criquets… Bijoux Delphine Pariente, Ambrym Gallery… Chaussures Anniel… Sacs Campomaggi… www.facebook.com/boutique.julia73

Idé

cAd

e

e Au


SHOPPING

chambéry

Gas bijoux

indiana

FABRICATION

+33 155 331 702

Prêt-à-porter 11 rue juiverie - chambéry 04 79 85 38 82 Molly Bracken, Gertrude, Diplodocus, Des Petits Hauts, XO, Nathalie Chaize...

SERGE LU ENS

IdadéeaeU

Non-stop le mardi et vendredi

c

sun valley 87, rue Saint réal chambéry - 04 79 60 80 76 Homme - Femme Junior de 6 à 14 ans Sportswear - Vêtements de ski Accessoires de mode : bonnets, gants, écharpes...

NOUVeaUté Serge Lutens, La vierge de fer

La religieuse

INTERIEUR ALTITUDE

parfumerie maurice

Déco design - Antiquités - Luminaires - Mobilier ROUTE D’ANNECY THÔNES - 04 50 02 15 56

la religieuse_A4.indd 1

04/12/14 11:01

11 rue de boigne chambery 04 79 33 04 35

Et découvrez aussi notre espace feu : poêles et cheminées www.interieur-altitude.com

Ba&sh

vous souhaite d’excellentes fêtes...

conte de fée Prêt-à-porter - Bijoux - Accessoires 3 rue de boigne chambery - 04 79 71 45 40 Berenice, Antik Batik, bracelets Mya Bay, Stella Forest, Les Petites, See U Soon...


SHOPPING

annecy

Eleven Paris

version originale

© Maeva Delacroix

12 rue royale (entrée Galerie Royale Center) annecy - 04 50 45 31 53 Quand les Poules auront des gants, Gas Bijoux, Clio Blue, Nature Bijoux, Franck Herval, Parfums Reminiscence… Bangle up

blandine oPticien nO

two J

uVe

au

15 rue SoMMeiller annecy - 04 50 51 21 62

Prêt-à-porter hommes 5 rue Du pâquier annecy - 04 50 51 61 05

Emmanuelle Khanh, Dita, Thom Browne, Garrett Leight, Thierry Lasry...

Eleven Paris, Gaudi, Boombap, Shaman, Fred Perry

www.eye-like.fr

www.twoj.fr

Gentle Monster

ha bon store Accessoires - Vêtements Design - Déco - Art 16 rue De la république annecy - 06 48 58 20 27 Sessun, Rabens Saloner, Allude, Dress Gallery, Alpe, Nach, Seletti... www.habonstore.com

rubis d’ongle

Exclusivité sur Annecy Stimulateur “Womanizer”

Onglerie 26 rue royale annecy 04 50 45 49 94 06 63 86 50 94 Pose d’ongles en gel (french ou couleur) pour les mains et les pieds.

magic eden Magasin de jouets pour adultes 5 boulevarD De bellevue annecy - 04 50 67 69 75

Idéeu cad

ea

Ouvert du lundi au samedi de 10h à 21h30 Lingerie sexy et boutique en ligne www.magic-eden.com


la savonnerie enchantée 7 Faubourg des annonciades annecy - 04 50 52 56 66 Depuis dix ans, la Savonnerie vous propose une trêve hors du temps, loin du tumulte de la cité. Venez découvrir une soixantaine de savons aux vertus thérapeutiques et odoriférantes.

Bibliothèque National de France

savonnerieenchantee@gmail.com

hysteriko Prêt-à-Porter Féminin et Accessoires 2 Fbg des annonciades annecy - 09 54 76 11 14

eclectick

Pour vos cadeaux de Noël, pour se faire plaisir, venez découvrir les nouveautés chez Hysteriko.

Dépôt vente (dépôt 5 pièces max sur rdv) 8 Fbg des annonciades annecy - 06 21 89 13 71 De la mode, mais pas que... De la seconde main, mais pas uniquement... Vieux jouets et objets déco des années 50 à 80, vêtements couture ou grand public, d’occasion ou de créateurs locaux.

Venez surtout participer aux ateliers beauté sur le thème de la PAILLETTE. www.hysteriko.com

Idé

cad

faubourg des annonciades

coqueli’cow Galerie d’art 7 Faubourg des annonciades annecy - 06 10 15 34 36

www.geraldinemaurier.com

kreativ Maroquinerie - Mobilier - Déco Bijoux - Céramique - Chapeaux 8 place aux bois (chez Cyclable) annecy - 04 50 51 51 50 Jusqu’au 12 mars 2016, venez découvrir les artisans créateurs qui exposent chez KreAtiv... Pour vos cadeaux, pensez local !

agathe Morales Parurière 2 Faubourg des annonciades annecy - 04 50 66 21 40 Création de bijoux sur mesure, Pièces uniques, Minéraux de collection, Mariages, Pierres véritables... www.agathemorales.com

e

e au


SHOPPING interieur altitude Déco design - Antiquités Luminaires - Mobilier route d’annecy Thônes - 04 50 02 15 56

74

Idée

cad

e au

lilibrooks

www.interieur-altitude.com

Bijoux fantaisie et de créateurs 1 passage gruffaz annecy - 04 50 51 16 31 Ciclon, Shabada, Stroili, Ladies and bees, D’oz homme... Bijoux Clara Jasmine

interieur altitude

Cerise en porcelaine 60 cm de hauteur environ

Déco design - Antiquités Luminaires - Mobilier route d’annecy Thônes - 04 50 02 15 56 Et découvrez aussi notre espace feu : poêles et cheminées www.interieur-altitude.com Luminaire de créateur

michèle

Modèle Lauren Vidal

Prêt-à-porter du 38 au 56 foulards, sacs et accessoires 31 rue du commerce sallanches 04 50 58 12 74

Idadéeaeu c

Prêt-à-porter Masculin - féminin 64 route d’annecy pringy 04 50 09 78 99

© dgcstudio.com

style mode

Parkas, vestes, pantalons, pulls, gilets, chemisiers, jupes... Faites vous plaisir, venez nous voir ! Croix de La Clusaz

joly-pottuz

Aventures des Toiles, Betty Barclay, 3322...

Bijoutier - Joaillier La Clusaz & Megève 61 route du col des aravis la clusaz +33 (0)4 50 10 84 60

Dario Beltran, Meyer, S4 Jackets...

Pandora, Swatch, Tissot, Daniel Wellington… www.bijouxlaclusaz.com

64

actives decembre 15

Du lundi après-midi au samedi Ouvert dimanche 13 et 20 décembre

Modèle Rabe


© Gaumont

Pistes aux étoiles

LE « MOTEUR ! » N'EST PAS TOUJOURS CELUI DU CHASSENE IGE. QUAND LE C I NÉMA S'EMPARE DE LA MONTAGNE, LES RÉALISATEURS SONT AU SOMMET ET LES ACTEURS BRÛLENT LES PLANCHES. LES STATIONS SAISISSENT ALORS LA BALLE AU BOND, EFFET BOULE DE NEIGE GARANTI !


007 and the snow

Le Mont-Blanc © Tom Ford

ne suffit pas

Daniel Craig dans Spectre

Dans Spectre, James Bond rechausse - enfin - les skis. La dernière fois, il était brun, impeccablement brushé, accompagné par Sophie Marceau et son énorme toque de fourrure. C'était pour « The World is not enough », il y a plus de 15 ans. Coulisses montagnardes d'un TRÈS gros tournage sur le Massif du Mont-Blanc. Par Mélanie Marullaz

ous un ciel bleu azur, au son de violons langoureux, Pierce Brosnan et Sophie Marceau, aka James Bond et Elektra King, survolent, à bord d’un hélicoptère noir type « Dauphin », la chaîne du Mont-Blanc, soit, pour l’œil profane, les hauts sommets d’Azerbaïdjan. Ils sont suivis de près, très près, non par des hommes de mains de Renard, mais par le B3 de Pascal

66

actives decembre 15

Brun, pilote chamoniard chevronné, équipé d’une wescam (caméra gyrostabilisée). Mais Pascal Brun n’est pas maître à bord. Il a laissé les commandes à Mark Wolff, coordinateur aérien du tournage, rodé aux aventures du Commandeur. “Au sommet du glacier du Tour, nous devions passer entre deux aiguilles de roche, se rappelle-til. Nous étions un peu au-dessus de l’autre

hélico, en crabe, notre retors principal à 3 m seulement de la machine de devant. Je n’étais pas un gamin, mais ce jour-là, j’ai serré les fesses et j’ai pris une vraie leçon de pilotage. J’étais scotché de voir jusqu’où, et avec quelle aisance, ce pilote était capable de pousser la prise de vue.” Dangereusement Vôtre Puis, très élégamment, James et Elektra sautent à skis de l’hélicoptère, pour dévaler avec souplesse une combe immaculée. Grâce et souplesse dont Pierce Brosnan serait bien incapable, étant donné qu’il ne sait pas skier. D’ailleurs, la question ne se pose même pas, l’assureur de la prod lui interdit de chausser. Sous la toque


LE

CADEAU

PILOTER une voiture d’exception ! À PARTIR DE

99

*

Jusqu’à 4 TOURS*

* Voir conditions à l’accueil du Circuit du Laquais / Réalisation : madmoizele.fr

QUI DÉCHIRE !

OFFERTS

04 74 54 46 98 Commandez en ligne sur :

www.circuitdulaquais.com

4 rue vaugelas passage du pré carré + 33 (0)4 50 69 80 41

Hermosa 95x270.indd 1

27/11/15 19:55


© Joël Villy

© Joël Villy

© Joël Villy

© Joël Villy

007 and the snow

Sophie Marceau et Pierce Brosnan dans Le monde ne suffit pas.

et la perruque brushée, se sont donc deux des cinq doublures ski, Candice Gilg, double championne du Monde de bosses et Stéphane Dan, guide de haute-montagne qui s’élancent. Ensemble, ils ont fait les repérages d’avant tournage. “On nous a donné un storyboard et nous sommes partis tester la neige, les lieux, raconte Candice. Pour chaque scène, il fallait être force de proposition et c’était génial, car on a fait du ski dans des endroits incroyables, alors que la dépose en hélico est strictement

68

actives decembre 15

“ 

Grâce et souplesse dont Pierce Brosnan serait bien incapable, étant donné qu’il ne sait pas skier. D’ailleurs, la question ne se pose même pas, l’assureur de la prod lui   interdit de chausser.

 ”


Passion et performance. * Passion et performance. * Passion et performance.

passion and performance. * Chopard, partenaire de porsChe motorsport depuis 2014.

SUPERFAST ** passion and and performance. performance. passion Chopard, partenaire de porsChe motorsport depuis 2014. Chopard, partenaire de porsChe motorsport depuis 2014.

*

superfast Chrono porsChe 919 edition (168535-3002). mouvement Chopard, Calibre 03.05-m

superfast Chrono porsChe 919 edition (168535-3002). mouvement Chopard, Calibre 03.05-m superfast Chrono porsChe 919 edition (168535-3002). mouvement Chopard, Calibre 03.05-m

s u p e r fa s t

s u p e r fa s t s u p e r fa s t

68C0915 - Catalogue Passion Platine - 006PO919 - 210 x 297 mm - France - 28/09/15 CréAtioN & trANsformAtioN dE bijoux

Passion Platine

- 20Platine rue du- Paquier - ANNECY - 04mm 50 52 93 05 & 04 50 52 90 68C0915 - Catalogue Passion 006PO919 - 210 x 297 - France - 28/09/15 68C0915 Catalogue Passion Platine 006PO919 210 x 297 mm France 28/09/15 contact@passion-platine.com - Possibilité de demande d’achat sur www.passion-platine.com


© Joël Villy

007 and the snow

“ 

© Joël Villy

harnaché sur le côté d’un ski-doo tirant une remorque sur laquelle Pierce Brosnan, à genoux, simule une descente, Dan Ferrer reconnaît quand même avoir eu peur...

interdite en France.” “On regardait où il fallait placer les guides, si la météo était bonne”, complète Stéphane Dan, consulté également pour la sécurité. Et cet hiver-là, les conditions sont exceptionnelles… dangereuses même. En quinze jours, 3,70 m de neige se sont accumulés, rendant le manteau neigeux extrêmement instable. Le 9 février, l’Avalanche de Montroc, hameau au-dessus de Chamonix, tue 12 personnes. Refroidie, et respectueuse de la vallée endeuillée, la production décale le tournage de quelques jours avant de relancer les caméras, car James Bond, lui, ne meurt jamais. Sur une cadence soutenue, 6 jours sur 7, du lever au coucher du soleil, avec parfois 2 ou 3 équipes en simultané sur des « plateaux » différents : Plateau de Mayères, Glacier du Tour, Grands Montets… les tournages s’enchaînent donc. “Il fallait surtout régler les cascades. Entre le saut depuis l’hélico, ou par-dessus la machine volante, les différentes explosions qui nécessitaient un timing précis, les poursuites étaient très compliquées, hyper synchronisées, il fallait bien comprendre les astuces, le chemin à suivre pour que ça fonctionne et rende la scène incroyable.”

70

actives decembre 15

 ”

Au Service de Sa Majesté Bond Pour rythmer le montage, multiplier les angles de prise de vue, chaque scène est tournée par 3 à 5 caméras. Après avoir été envoyé, par la production, en formation en Suisse auprès DU spécialiste du 35 mm d’action, Dan Ferrer, photographe de glisse, a tenu l’une d’entre elles. “Les techniciens du « grip » plaçaient les caméras en fonction du story-board, dans les arbres, sur les ski-doo, ou sur une structure tubulaire pour que je puisse skier en filmant. Ils m’avaient même fabriqué des lunettes avec un retour vidéo, un vrai James Bond ! Mais elles n’ont fonctionné que deux jours…” Un jour, harnaché sur le côté d’un ski-doo tirant une remorque sur laquelle Pierce Brosnan, à genoux, simule une descente, Dan Ferrer reconnaît quand même avoir eu peur : “à une vitesse de 50-60 km/h, je me faisais gifler par les branches de sapins, il y avait des explosions partout, et pour les gros plans, ma caméra était à 30 cm de son visage, si je croisais les skis ou s’ils passaient sous la chenillette, je lui arrachais la tête…” Pierce, lui, n’est même pas décoiffé. Ah oui, tiens d’ailleurs, sur la prise d’avant, il

y avait une petite brise, non ? Qu’à cela ne tienne, rappelez l’hélico pour qu’il reste en stationnaire au-dessus de nous et lui fasse du vent dans les cheveux, sinon on n’est pas raccord. Mais si, sur le tournage, tous les professionnels de la montagne s’amusent de cette débauche de moyens et sortent parfois de leur zone de confort - et je vous laisse imaginer qu’elle est déjà bien loin de la nôtre… - ils reconnaissent l’incroyable professionnalisme de cette grosse machine 007. “D’une part, les gens étaient charmants, mais ils étaient très carrés, on n’a donc jamais été face à de mauvaises surprises ou des choses impossibles, résume Pascal Brun. En échange, ils savaient qu’ils pouvaient nous faire entièrement confiance, on a été partie prenante de l’organisation et on a répondu à toutes leurs attentes.” Au final, 9 semaines de tournage, avec 2 unités, 180 personnes mobilisées quelles que soient les conditions météo, 3 à 4 hélicoptères, des heures de rush pour une séquence totale de… 5,20 min. Rien que pour nos yeux. + d’infos : sur le site du club James Bond France : Jamesbond007.net


Un cadeau peut en cacher plein d’autres.

Ne manquez pas l’ouverture de votre Apple Premium Reseller à Annecy le 8 décembre et venez faire le plein de cadeaux ! 7 rue de la poste 74000 ANNECY Tél. : 04 50 32 89 07 | bimp.fr

Logo en Blanc ->


007 and the snow

james bond à la neige

L'espion Britannique chausse rarement les skis pour le plaisir, ils lui servent plutôt à semer ses ennemis, à l'occasion de courses poursuites mythiques. Florilège.

L’espion qui m’aimait (1977)

Rien que pour vos yeux (1981)

Dangereusement Vôtre (1985)

George Lazenby et ses inimitables lunettes glacier s’échappent de l’institut du méchamment chauve Blofeld, perché au sommet du Schilthorn (CH). S’en suit une poursuite sur les pentes de Saas Fee, pendant laquelle James chute par deux fois et finit sur un seul ski. Orchestrée par Willy Bogner Jr., ancien champion olympique devenu caméraman, cette séquence est révolutionnaire pour l’époque : il n’hésite pas à filmer en skiant en arrière, maintenant parfois une petite caméra entre ses jambes, infiltrant toujours l’action au plus près et donnant un sentiment de vitesse incroyable.

Dans sa combinaison jaune canari, Roger Moore essaie d’échapper à ses poursuivants au-dessus de St Moritz (CH). Toujours aussi roublard, il enchaîne les figures, dont un très joli fakie backflip, salto arrière avec départ en marche arrière. Le saut final de la falaise, avec ouverture du parachute aux couleurs de l’Union Jack, fut, lui, tourné au Canada et faillit coûter la vie au cascadeur : un des skis en chute s’est approché à quelques millimètres de sa voile, manquant de l’éventrer.

Les scènes de ski et de patinage sont tournées à Cortina d’Ampezzo sur le tremplin, la patinoire et la piste de bobsleigh des JO d’hiver de 1956, sur laquelle un des cascadeurs perdra la vie le dernier jour du tournage.

Première apparition du snowboard dans un James Bond, quand Roger Moore surfe sur le ski d’un scooter qui vient d’exploser, sur l’air de California Girls des Beach Boys. Si l’action est censée se dérouler en Sibérie, elle a été filmée en Islande et sur le Glacier du Piz Palü en Suisse.   © Danjaq LLC - Eon Productions

Au service de sa majesté (1969)

Roger Moore dans Rien que pour vos yeux

72

actives decembre 15

© Danjaq LLC - Eon Productions

© Danjaq LLC - Eon Productions

George Lazenby dans Au service de sa Majesté

Lynn Holly Johnson et Roger Moore, dans Rien que pour vos yeux


CUTLER AND GROSS TOM FORD CHANEL* DIOR* GUCCI RAY BAN PERSOL PRADA* MATSUDA D&G MARC JACOBS PAUL SMITH ALAIN MIKLI TAG HEUER FRED OLIVER PEOPLES G ARMANI LA EYEWORKS

pour le plaisir des yeux...

2 ADRESSES : 4, rue de la Poste - ANNECY & 18, square A Boucher - AIX-LES-BAINS

Place Vendôme 12 rue du Pâquier ANNECY 04 50 45 43 04

Foulards

Fendi

* Collection disponible uniquement à Annecy

Des idées cadeaux


val d'isère

BRONZAGE PERMANENT Val d'Isère se dore au soleil Splendid. Mais en négligeant l'impact des « Bronzés », la station a loupé un planté de bâton. Elle envisage aujourd'hui de remonter sur les planches. Par Pascale Godin

e 8 février 2015, TFI diffuse « les bronzés font du ski ». 13ème diffusion télévisuelle, 13ème carton plein, plus de 7 millions de téléspectateurs. On n’y peut rien. Quand Bernard, Jean-Claude, Jérôme, Gigi, Christiane et Popeye déballent tous leurs vilains défauts sur les pistes de Val d’Isère, on déboule tout schuss devant la télé. Année après année. Et depuis 1979, les traces de la Splendid équipe restent fraîches dans la station savoyarde. UNE CRITIQUE SANS FART

L’équipe des Bronzés

74

actives decembre 15

La crêperie de Gigi ne change pas. Même rénové, le restaurant « La Charpenterie » conserve ses murs de pierres, ses tables de bois, sa déco 70’s, Marthe Taillefer n’a rien modifié. Elle se souvient très bien de Thierry Lhermitte, de Michel Blanc, de


A droite, Patrice Leconte dirige le tournage

Patrice Leconte, de toute l’équipe. Des gens super sympas. Des gens normaux. A cette époque, le restaurant est un haut lieu de Val d’Isère. Une « machine à conneries » selon Philippe, le frère de Marthe : “Une bonne bande de Parisiens fêtards venaient ici. Le frère de Christian Clavier, Stéphane, était moniteur de ski dans la station et ça partait dans tous les sens. On se connaissait tous ! Je pense qu’ils ont piqué quelques idées ici. Ce sont des clichés que nous avons tous vécus à la montagne, ils n’ont fait que les reprendre !”. Le premier volet des bronzés égratigne le Club Med. Mais le film suivant embarque aussi les Savoyards sur une piste grinçante. Des montagnards hirsutes s’y régalent de « Foune », un plat succulent de vieilles croûtes de fromage, de gras et d’alcool de bois (avec de vrais vers dedans), un Popeye, beau et con à la fois, détaille la Dent du

“ 

Je regrette que le nom de Val d’Isère   n’apparaisse pas dans   le film. Peut-être que   la municipalité de l’époque aurait dû   négocier.

 ”

Guignol et la Coulée du Grand Bronze. Et des commerçants grincheux, cupides, transforment l’or blanc en chaussures de ski trop petites et en crêpes sans sucre. Pardon, « sans suc’ ». N’empêche. Le film a beau dégommer l’image crétins des Alpes/bauf’/labello des années 70, tout le monde rigole.

LA COULÉE DU GRAND BRONZÉ Le tournage n’est pourtant pas du goût de tous les Avalins. A l’époque, Marc Bauer, le Maire actuel de Val d’Isère, est un tout jeune homme. 22 ans. Il se souvient d’un bouleversement : “Je revois toute l’équipe au pied du téléphérique de Solaise, toute la logistique, ils se retrouvaient dans un bar le matin avec tout le matériel, nous n’étions pas vraiment préparés !”. Le discours s’adoucit, comparé à l’interview qu’il donne au magazine Le Point en 2008 : “Les gars du Splendid nous emmerdaient sans arrêt, ils voulaient bloquer telle piste, tourner dans tel restaurant, etc. Tout le village en avait marre, ils nous gonflaient. On a été trop cons, on a tout raté, c’était la publicité du siècle !”. Plus rustique, la tirade. Yves Rousset-Rouard, le producteur du film, confie à Radio Val d’Isère :

actives decembre 15

75


val d'isère

dû négocier cette communication. Mais à ce moment-là, personne ne s’attendait à un tel succès !” LES DORMEURs DE VAL SE RÉVEILLENT Aujourd’hui, la station connaît d’autres succès. Et même si le public chérit toujours cette bande de crétins qui nous ressemblent tant, Val d’Isère surfe mollement sur la vague. Même si la BO du film frétille dans le répondeur automatique de la mairie : “Ce qui m’étonne le plus, c’est de voir les nouvelles générations toujours aussi fans”, poursuit Marc Bauer. “Nous n’organisons peut-être pas suffisamment d’évènements autour. Le nouveau cinéma va s’appeler le Splendid, c’est déjà un petit clin d’œil aux acteurs. En fait, je pense que nous avons peur que ce soit   has-been  …” Tout faux. La preuve. En

2013, Jean Schioser, employé de la société des remontées mécaniques, fabrique un mannequin à l’effigie de Jean-Claude Dusse. Et l’installe, le soir, sur un télésiège proche du centre de la station. Skis, combinaison, chaussures d’époque. Sur un malentendu, ça peut marcher. L’anecdote amuse encore le Maire : “Un matin, nous avons trouvé un vrai bonhomme à la place de Jean-Claude Dusse ! Il sortait de boîte de nuit, était monté sur le télésiège et s’était endormi  ! Ça marchait bien, les gens se prenaient en photos devant !”  Aucun doute, le film colle à Val d’Isère comme un totem alternatif. Et le Maire en est bien conscient : “Je pense qu’il faut faire quelque chose, surtout avec ce nouveau cinéma, peut-être organiser une projection en présence de Thierry Lhermitte. Nous allons en parler…” Avec 7 millions de téléspectateurs à chaque diffusion, ça peut marcher. Et pas sur un malentendu.  

© Benoit Launay

“La mairie de l’époque ne nous a pas franchement aidés ! Il faut dire que l’équipe n’était pas connue, Patrice Leconte non plus, j’imagine que ça n’était pas dans la tradition de Val d’Isère ! Par contre, chaque fois que je venais, la STI m’offrait des remontées mécaniques !” Il en rit franchement aujourd’hui. Amoureux définitif de Val d’Isère, il possède un chalet dans la station et participe à la rénovation d’un petit hameau de la vallée du Manchet. Mais Marc Bauer regrette l’opportunité de communication avortée : “J’en discutais avec mon homologue de Saint Tropez cet été encore. Ils ont le même phénomène avec les gendarmes et aujourd’hui encore, des gens du monde entier continuent de se faire prendre en photo devant l’ancienne gendarmerie ! Je regrette que le nom de Val d’Isère n’apparaisse pas dans le film. Peutêtre que la municipalité de l’époque aurait

Michel Blanc en 1978...

76

actives decembre 15

... et son mannequin en 2013


VIVET

BOIS

TouT corps d’eTaT - rénovAtion - extension - neuf - Agencement

avaNT

E

Isolez voTre maIsoN par l’exTérIeur ! après

eT béNéfIcIez d’uN crédIT d’ImpôT

NC

INTerIeur - exTerIeur

ns me o i At gAm t s e pr t de u HA

D ’ E X P ERI

E

Rêvez vos terrasses, passerelles et piscines, nous les réalisons !

déGrIsaGe nous réAlisons le nettoyAge de vos AménAgements extérieurs Bois

AménAgements Bois - terrAsses Bois - piscines complètes - rénovAtion

www.vivet-bois.com

st Germain la chambotte i 06 20 72 54 48 i info@vivet-bois.com


val d'isère

patrice leconte

EX SKI Patrice Leconte pourrait jouer l'inspiré distant. Mais la fraîcheur et

l'enthousiasme lui collent toujours aux basques. Et ça lui donne un charme fou. Le réalisateur revient sur sa carrière et décortique le succès phénoménal des «Bronzés font du ski ». Au fait, Patrice Leconte... Propos recueillis par Pascale Godin

ctives : … Vous n’en avez pas marre qu’on continue de vous présenter comme le réalisateur des « Bronzés » ? Patrice Leconte : Du tout, au contraire ! Je suis très fier d’avoir fait ces films, je suis fier de faire du cinéma populaire. Je leur dois beaucoup, je les connais par cœur et ils m’enchantent à chaque fois ! Qu’est-ce qui explique que les Bronzés aient un tel impact sur le public ? Je ne sais pas. Je crois qu’on les feuillette comme un album de photos de famille. « Les bronzés font du ski » est repassé récemment, ma femme a voulu le regarder. Je bouquinais dans la pièce d’à côté et je l’entendais se gondoler ! Elle rigolait d’un film qu’elle avait déjà vu X fois. Du coup, je l’ai regardé avec elle et c’est vrai que je me

78

actives decembre 15

suis marré ! Les répliques sont vraiment très drôles ! C’est la cruauté de la nature humaine, son côté universel qui fait rire et qui résonne ? Oui, oui ! Les personnages servent de paratonnerre à nos propres travers ! Ils cristallisent nos manières d’êtres égoïstes, odieux, suffisants, à plus ou moins grande échelle. On se dit « c’est eux, c’est pas nous ! ». J’ai tendance à préférer le 2 parce que la montagne rend la méchanceté entre eux plus rugueuse. Nous avons été plus loin dans l’acide. Et c’est plus marrant. Quel est votre meilleur souvenir sur ce tournage ? A partir de la séquence de la dépose en hélicoptère, quand les bronzés font du hors piste, c’est devenu infernal. Une

brume terrible grimpait de la vallée. A un moment, l’hélicoptère ne pouvait plus faire qu’un voyage et nous avons fait partir les femmes. Et les hommes craintifs. Michel Blanc, donc (Il rigole). Le reste de l’équipe est redescendu à pied. On ne voyait rien, on aurait pu se perdre, se vautrer, mais qu’estce qu’on s’est marré ! L’ingénieur du son commentait et enregistrait tout (il imite l’ingénieur façon reportage de l’extrême), c’est un très bon souvenir ! Quel film a vraiment changé votre vie ? « Ridicule » (le film remporte 4 Césars en 1997) ou « les Bronzés » ? Les Bronzés, sans aucun doute ! Je sortais de l’échec assez lourd de mon premier film (« Les Vécés étaient fermés de l’intérieur » (1976), avec Jean Rochefort et Coluche). Quand mes amis du Splendid m’ont demandé d’adapter leur pièce de théâtre, ça a été une chance formidable. Ma vie a changé.


“  © Franck Castel - Wostok Pressmaxpeopleworld

J’ai tendance à préférer Les bronzés font du ski, parce que la montagne rend la méchanceté entre les personnages plus rugueuse. Nous avons été plus loin dans l’acide. Et c’est plus marrant

actives decembre 15

79


val d'isère

Vous avez écrit « je suis un imposteur » et une série d’entretiens sous le titre « j’arrête le cinéma ». Vous ne vous accordez pas beaucoup de crédit ! Ecoutez, je ne me suis jamais pris pour ce que je n’étais pas. J’essaie d’être lucide, j’adore mon métier, mais je ne suis pas Orson Welles. Il faut faire attention à ne pas se la péter, c’est un métier fragile. Vous pouvez faire un succès énorme et vous planter le film d’après. Bon, « J’arrête le cinéma », c’est un titre pour faire parler les journalistes ! N’empêche qu’à un moment, j’ai vraiment voulu arrêter. Parce que j’étais fatigué. J’avais essuyé une succession d’échecs, je trouvais que c’était trop cher payé. Comment choisissez-vous vos sujets ? C’est très flou. Quand je termine un film, j’essaie de me remémorer d’où m’est venue cette première petite idée qui a résisté, grandi et donné le film. Mais, je n’arrive jamais à mettre la main dessus. Cette petite alchimie est très bizarre. J’ai beau essayer, je ne trouve pas de fil conducteur à votre filmographie… Moi non plus ! Mais j’ai rencontré un jeune homme qui était parvenu à établir 2 points communs. 80% de mes films sont des rencontres qui se déroulent dans un monde à part. Le Club Méditerranée des Bronzés, l’île de Saint-Pierre pour « la veuve de Saint-Pierre », la fête foraine de « Félix et Lola », le music-hall de « La fille sur le pont » sont des rencontres dans des mondes à part. Tout ça n’est pas faux. Ça donne peut-être aussi une vision de votre

80

actives decembre 15

rapport au monde ? De mon envie de m’en nourrir et de m’en échapper, oui. C’est très curieux, car mon dernier film, « Une heure de tranquillité », échappe complètement à la rencontre et au monde à part. Et comme par hasard, c’est un film qui ne me ressemble pas. Même si je l’aime beaucoup. Vous donnez dans tous les genres, pourquoi ratisser aussi large ? J’aime passionnément le cinéma, je n’ai jamais prétendu au monochrome. Les changements de route me motivent, je ne suis jamais certain de savoir les aborder. Ça me laisse en éveil, sur le qui-vive. Imaginons que votre vie soit mise en scène. C’est une comédie ? Un documentaire ? Un film d’animation ? Quel serait son titre ? Quelle drôle de question ! En fait, j’aimerais qu’on en fasse un film musical… Et ça s’appellerait « Vive le cinéma ». Oh non ! On va trouver un meilleur titre ! Voyons… Ce serait « Vive le cinéma », avec en sous titre « aucun rêve n’est impossible ». Une fée vous offre 3 vœux… Ah, je voudrais parler anglais couramment. Je le parle, mais pas couramment. Et ça m’emmerde ! Ensuite, j’aimerais savoir jouer du piano. J’admire, j’envie et je jalouse ceux qui peuvent jouer, improviser. Et le 3ème ? Si la fée est jolie, ce serait « qu’est-ce que vous faites ce soir ? »  

Au tac au tac :

Leconte en lettres : N’importe quel livre de Queneau. « Le dimanche de la vie », tiens ! Mettez celui-ci ! Leconte en citation : « Au revoir Madame. J’ai passé une excellente soirée, mais ça n’était pas celle-là ». Je rêve de pouvoir ressortir cette citation de Groucho Marx, mais ça n’est pas facile ! Leconte renaît : J’aimerais me réincarner en femme. Les mystères féminins m’ont toujours fasciné, l’alchimie secrète des femmes m’enchante. Les hommes sont souvent lâches, dégueulasses, retors, mais ils sont faciles à décrypter. Et puis, je saurais enfin ce que les femmes subissent, à quel point c’est envahissant d’être constamment regardée. Je pourrais être coquette !


Consommations mixtes : de 5,0 à 5,3l/100km. Émissions de CO2 mixtes : de 116 à 123 g/km. Données homologuées CE. Modèle présenté : NX 300h F SPORT avec peinture métallisée neuf à partir de 709 €/mois TTC. 1er loyer de 5 500 € TTC suivi de 36 loyers de 709 €/mois TTC hors assurances facultatives. Option d’achat : 30 900 € TTC dans les mêmes conditions que l’offre ci-après. Montant total dû en cas d’acquisition : 61 924 € TTC. Assurance de personnes facultative à partir de 59,97 €/mois en sus de votre loyer, soit 2 218,89 € sur la durée totale du prêt. (1) Exemple pour un NX 300h neuf au prix exceptionnel de 38 085 € TTC, remise déduite de 2 005 €. *** Location avec Option d’Achat 37 mois, 1er loyer majoré de 5 500 € suivi de 36 loyers de 449 €, hors assurances facultatives. Option d’achat : 21 430 € TTC dans la limite de 37 mois & 45 000 km. Montant total dû en cas d’acquisition : 43 094 € TTC. Assurance de personnes facultative à partir de 41,89 €/mois en sus de votre loyer, soit 1 549,93 € sur la durée totale du prêt. En fin de contrat, restitution du véhicule dans votre concession avec paiement des frais de remise en état standard et des éventuels kilomètres excédentaires. Offre réservée aux particuliers et professions libérales, non cumulable avec d’autres offres, valable jusqu’au 31/10/2015 dans les concessions Lexus participantes en France métropolitaine et portant sur le tarif en vigueur au jour de la souscription du contrat. Voir conditions en concession. Sous réserve d’acceptation par LEXUS FRANCE FINANCEMENT, 36 bd de la République 92423 Vaucresson, RCS 412 653 180 - n° ORIAS 070005419 consultable sur www.orias.fr. * « Full Hybrid » = Totalement Hybride. ** Selon les versions.

DEgEnèvE lexus-annemasse.fr

lexus ANNeMAsse

8, rue de l’Industrie - GAILLARD

T + 33 (0)4-50 38 23 24


megève

Megève Sur terrain glissant Si Megève n'a jamais eu besoin du septième art pour asseoir sa notoriété, celui-ci a su mettre sur le devant de la scène la célèbre station fréquentée par les personnalités du moment. Parmi la vingtaine de films de fiction réalisés depuis 1937, « Les Liaisons dangereuses 1960 » de Roger Vadim reste le plus emblématique.

almont (Gérard Philippe), en pull et fuseau de ski, dévale les pentes de Rochebrune jusqu’à la terrasse du chalet restaurant l’Alpette où devisent joyeusement 3 jeunes filles, dont Cécile Volange (Jeanne Valerie), la cousine de Valmont. L’une d’elles l’a identifié : “Je l’ai vu ce matin sur l’Olympique, il a pris le couloir tout schuss comme un lit !” Le ton est donné. Car c’est à Megève que tout se passe ! La rencontre du séduisant Valmont avec l’inaccessible Marianne  Tourvel (Annette Vadim) et le dépucelage forcé de la petite Cécile par le cynique Valmont, sur l’instigation de sa femme Juliette (Jeanne Moreau). A Megève, en cette période de fêtes de fin d’année, le drame aux conclusions funestes vient de s’enclencher. Le réalisateur Roger Vadim a transposé la complicité perverse du couple MerteuilValmont, les personnages sulfureux du roman épistolaire « Les Liaisons dangereuses » (1782) de Pierre Choderlos de Laclos, à la fin des années 1950, entre Paris, Megève et Deauville, hauts lieux de fêtes mondaines.

82

actives decembre 15

Gérard Philippe et Jeanne Valérie

Un tournage mythique Sur la durée totale du film, Vadim consacre près de la moitié à Megève. Tournées de février à avril 1959, en noir et blanc, les scènes se déroulent successivement dans les décors enneigés du massif de Rochebrune et sur plusieurs sites du village dans lesquels les Mégevans ont participé

pour le doublage des descentes à ski ou la figuration en nombre. “Je me souviens du Fanfoué, un cantonnier typique qui conduit à ski le traîneau d’Annette Vadim. De Gérard Philippe aussi…”, confie Yvonne Tops, dont le père était photographe à cette époque. Les protagonistes se croisent sur la piste et au chalet restaurant Le Forestier, au

© Les Films Marceau-Cocinor

Par Christine Gil


Femme Moncler Paul Smith Twin-set Luisa Cerano Max & Moi Kocca Chamonix Ventcouvert Michael Kors Hôtel Particulier Majestic Swildens Homme Boss Orange Gaudi Aeronautica Chaussures Free-Lance Leather Crow Philippe Model Accessoires Moncler

Tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h30 à 20h La Clusaz . 1 route de la Piscine tel / fax : 04 50 02 47 55

www.boutique-mazuir.com


megève

Gérard Philippe et Jeanne Valérie

Photos : © Les Films Marceau-Cocinor

Gérard Philippe et Jeanne Moreau

au sommet de l’Alpette ou sur la piste de l’Olympique que descendent Gérard Philippe et un skieur maladroit (Serge Marquand). L’hôtel Mont-Blanc, cité dans le film, est au centre du drame : “Le film a marqué tout le monde, il était osé pour l’époque. Les chambres, l’entrée, la réception, utilisées dans le tournage, ont été complètement relookés depuis 1994-1995. On voit aussi l’ancienne façade”, précise l’actuelle directrice Marie-Geneviève Socquet. Autre lieu de tournage, un des chalets de skieur conçus par Henri-Jacques le Même sur la route du Mont d’Arbois. “On retrouve l’intérieur typique avec le vieux bois sculpté…”, souligne Jean-Paul Allard, 14 ans à l’époque du tournage. “Et la scène de boîte de nuit, le soir du réveillon, est tournée à l’Esquinade (disparue aujourd’hui) derrière la rue du Vieux-Moulin. Je reconnais le tissu à carreau des banquettes, les peaux de bêtes et les poutres de bois. Un endroit où l’on allait écouter des orchestres de jazz.” Présente dans une des dernières scènes à Megève  : “la chapelle du Maz est toujours existante, et le dernier plan est tourné sur les quais de la gare de Sallanches”, assure-t-il. Vadim et Megève Dans l’adaptation des coscénaristes Roger Vadim, Roger Vailland et Claude Brulé, les particules nobiliaires ont disparu et les amants libertins sont devenus un couple marié de la bourgeoisie de Neuilly aux mœurs « débridées » fréquentant la station huppée de Megève, tout comme Vadim et le « Tout Paris » à la même époque. Reporter photographe à Paris Match, le jeune Vadim débarque à Megève avec son grand ami Christian Marquand, pour immortaliser le réveillon de 1949 dans l’hôtel Mont-Blanc modernisé par Georges Boisson, avec le parrainage de Jean Cocteau qui vient de décorer et de baptiser le bar « Les Enfants Terribles ». Surnommé à la suite « 21ème arrondissement de Paris »,

84

actives decembre 15

Roger Vadim, Gérard Philippe et Jeanne Moreau

les figures de la « Jet Set » se rendent régulièrement à Megève. Vadim y passe sa brève lune de miel avec Brigitte Bardot (décembre 1952) et, grand amateur de ski, y revient souvent avec ses conquêtes et amis. D’ailleurs, un des assistants réalisateurs pour le film - qui joue également le skieur malchanceux et un peu ridicule -, n’est autre que Serge Marquand, le frère de Nadine (future Nadine Trintignant) et de Christian. La mère d’Elisabeth Morand tenait l’hôtel Castel Champlat où descendaient les artistes : “Je devais avoir 8 ou 10 ans environ, l’ambiance était magique. Il y avait de grandes parties de cartes à l’hôtel. Je me souviens avoir vu des photos rigolotes d‘Annette dans la neige.” La Mégevane de cœur, Francine Distel, née Bréaud, championne de France junior de slalom géant (1954) se rendait tous les hivers à Megève depuis son enfance : “Dans un des plans du film, on identifie les Aiguilles Croches, la barre rocheuse au-dessus de Côte 2000. Vadim et Marquand, c’étaient des cinglés qui skiaient par-dessus les rochers.” Par la suite, la sympathique jeune femme deviendra leur amie : “Annette était sublime, à part, somptueuse. Avec les Marquand et les Vadim, nous avons beaucoup ri et nous sommes beaucoup amusés. En fin d’après-midi, tout le monde se retrouvait à l’Esquinade, face à l’office de tourisme, pour un apéro puis un dîner.” Parmi les acteurs et figurants, âgés d’au moins 16 ans, nombre d’entre eux se sont éteints, ne sont plus identifiables aujourd’hui, ou ne souhaitent pas s’exprimer. Certains ont même des réticences à parler, car en son temps, le film fait scandale. Le Film interdit A sa sortie en septembre 1959, le film suscite immédiatement la polémique et à Megève, la catholique, sa diffusion est interdite par la municipalité, comme dans plusieurs villes de province. “La population était assez prude et le film a choqué. Megève a souffert

de cette image”, commente l’ancienne mairesse Sylviane Grosset-Janin. L’adaptation canaille - on voit pour la première fois une femme, Annette Vadim, entièrement nue sur un canapé -, expose une bourgeoisie parisienne des 50’s, mondaine et superficielle, aux sentiments faussement abrités derrière les masques souriants. Mais, en raison des thèmes qu’il aborde, considérés comme une atteinte à la morale, s’ensuit un long procès de la Société des Gens de Lettres estimant abusif l’emploi du titre du roman de Laclos pour un film qui en « trahissait l’esprit ». Dans une interview réalisée sur le tarmac de l’aéroport de Paris, le 20 septembre 1959, Vadim s’exprime sur les controverses : “On a oublié que le film est un film. Et que le livre est un livre. J’ai fait un film, j’ai pensé un an au livre et je pense avoir fait un travail le plus consciencieux possible…” Les auteurs font rajouter « 1960 » au titre du film après sa saisie éphémère. Vadim commente l’interdiction sur la Radio Télévision Suisse, le 1er mai 1960 : “Je ne peux que personnellement désavouer l’autorité ou la liberté prise en France pour interdire le film. C’est une œuvre classique que je crois avoir traitée très en deçà des libertés prises par Laclos…” Le 13 mars 2004, à l’occasion de la sortie de son livre « Les liaisons scandaleuses », Annette Vadim confie  à Thierry Ardisson dans l’émission « Tout le monde en parle » que le film a été défendu par François Mitterrand à l’époque, et vu en séance privée par le Général de Gaulle qui donna enfin son accord à la sortie du film. Le boxoffice de l’époque le classe à la première place avec plus d’un million d’entrées et Jeanne Moreau obtient la Victoire de la Meilleure actrice française, attribuée par Le Film français, Cinémonde et Le Figaro, pour son rôle de Juliette Valmont. Depuis, Les « Liaisons dangereuses 1960 » est devenu un film culte, même pour les Mégevans !   Remerciements : Eric Tops Socquet Photographe 07 50 49 87 01 - etops74@gmail.com


COLMAR LAB 13, RUE SOMMEILLER 74000 ANNECY


© Vendredi Film

les gets

Lucien Jean Baptiste

Sous une bonne étoile Depuis « Rasta Rocket », au début des années 90, on n'avait pas vu beaucoup de couleurs sur les planches de ski. Mais en 2008, l'acteur/réalisateur Lucien Jean-Baptiste, d'origine martiniquaise, lance le clan Elizabeth sur les pentes gêtoises pour une comédie familiale : « la Première Etoile » ou quand la montagne devient exotique. Par Mélanie Marullaz

ean-Gabriel Elizabeth, dit « JG », vit du PMU et de petits boulots en banlieue parisienne. Les fins de mois sont difficiles, trop pour envisager de partir en vacances, encore moins à la neige. Il n’a pourtant pas le cœur de refuser à sa fille un séjour au ski et met tout en œuvre pour faire découvrir à sa famille les joies de la glisse. Une histoire “basée à 85 % sur des souvenirs d’enfance, sauf que c’est ma mère qui nous avait emmenés à Morzine d’abord, puis à Orcières Merlette”, résume Lucien JeanBaptiste. Pour planter le décor, il a donc besoin d’une station “restée dans son jus, familiale, humaine ; pour ça, les Gets sont assez hors du temps, ne font pas usine”. Au début pourtant, la municipalité est un

86

actives decembre 15


Mademoiselle - Chaise Design Philippe Starck Kartell

8 2 9

Carré Lumière vous souhaite un Noël Design

Bourgie - Lampe Design Ferruccio Laviani Kartell

16, Bd. du Pré-Biollat Anthy-sur-Léman T. +33 (0)4 50 71 40 08

5 1 0

Smart Mat - Support tablette Design The Tools EvaSolo

2 0 0

2

2

2

LC4 - Chaise longue Design Le Corbusier Cassina

4 0 0

0 1 0

Vertigo - Suspension Design Constance Guisset Petite Friture

2

Caboche - Suspension Design Patricia Urquiola Foscarini

1

5 0 0

2

2

2

5 0 0

Bougies Baobab collection

6, rue de Montréal Ville-la-Grand T. +33 (0)4 50 83 48 30

5 1 0

Battery - Lampe Design Ferruccio Laviani Kartell


les gets

échangent, à l’eucharistie, une rafale de regards en biais. “On avait commencé à sympathiser entre les prises, se rappelle-telle, mais pour le rôle, il ne fallait pas qu’on copine, alors on m’a demandé de ne plus lui parler !” Elle se souvient aussi de ce petit moment de gloire à l’avant-première du film à Archamps, quand le réalisateur l’a reconnue dans le public et l’a fait applaudir par toute la salle.

Ludovic François et Michel Jonasz

peu frileuse. “C’était un film à petit budget…”, se rappelle Christophe Mutillod, directeur de l’Office de Tourisme et Adjoint au maire, “on ne savait pas quel succès il connaîtrait et partait quand même du message : le ski, c’est cher. Mais il servait l’image de la montagne en général et celle des Gets en particulier, alors on a mis de l’huile pour que tout se passe bien.” Une belle réussite en terme de placement de produits, puisque la station est parfaitement identifiable, citée dans les dialogues, lisible sur les balises de pistes, engins de damage ou dossards, en échange de quoi, elle est aux petits soins pour la production parisienne. “Quand je disais « action », raconte Lucien Jean-Baptiste, c’est toute une station qui se mettait en route”. Approvisionnement local “Nous avions fait les repérages en décembre, quand le village était couvert de neige, la route poudrée, les sapins tout blancs. Mais nous sommes venus tourner en mars et là, tout était vert !!” Afin que la scène d’arrivée, en pleine tempête, puisse se faire, Alain Anthoine, actuel responsable des Services Techniques, se rappelle donc être allé chercher, dans les réserves à neige de la station, des camions et des camions de « blanche » pour enneiger 2 km de route communale et le toit de la petite chapelle du Moudon. “Les décorateurs s’étaient également installés dans le local du service pour faire leurs éléments au chaud, on leur donnait de petits coups de main à droite à gauche, pour dépanner la production en limitant les coûts. Les gars l’ont fait avec plaisir, ça changeait de notre train-train quotidien et on a appris un tas de choses.” Pendant 4 semaines, l’équipe s’appuie donc sur les ressources autochtones : le personnel des remontées mécaniques, qui transforme leurs télésièges en dollies (support pour les travellings) ; les moniteurs de l’ESF, qui

88

actives decembre 15

sont remplacés par des « professionnels » pour le tournage, mais coachent les acteurs principaux sur les skis ; l’Igloo - historiquement, le premier Dancing de France, ouvert en 1938 ! - qu’elle fréquente un peu avant l’ouverture au public et qui se souvient encore de l’incroyable talent de danseur de « Ludo » (petit dernier de la famille Elizabeth, joué par Ludovic François, 7 ans à l’époque). Mais on retrouve aussi les gens du cru devant la caméra, évidemment, car l’air de rien, le Savoyard est un brin cabotin. Ils sont donc légion dans la scène du bar, tournée au Lion d’Or - qui a fermé depuis, “c’est là qu’on m’a appris la différence entre la Savoie et la Haute-Savoie, en rigole encore Lucien Jean-Baptiste, comme entre la couture et la haute-couture !” (Sans rancune la Savoie ? Vous la connaissiez de toute façon). On les retrouve aussi sur la patinoire ou dans les rues de la station, et à l’église. Avec un nom prédestiné, la blanche Elvire Paroissien incarne une grenouille de bénitier étonnée de voir débarquer la black Firmine Richard (« Bonne Maman ») sur son banc. Elles

Malgré les moments de galère - une journée de tournage perdue à attendre que le Mont-Blanc veuille bien sortir des nuages, ou la cascade en luge de Firmine Richard qui se termine plus mal encore qu’à l’écran, la blessant et blessant la chef op’, “les Saints des Gets nous ont protégés !” - et le film est un joli succès en salle : 1,6 million d’entrées. Impossible par contre d’en chiffrer, en nombre de séjours déclenchés, l’impact sur la notoriété de la station, mais la série télévisée « Les Edelweiss » diffusée sur TF1 avec Claire Keim et Marie-Anne Chazel, y a été tournée dans la foulée, et il se pourrait qu’elle accueille la suite des aventures de la Famille Elizabeth en 2017. Lucien JeanBaptiste est attaché à ce village dans lequel il a réalisé un rêve d’enfant : participer à la descente aux flambeaux organisée par l’ESF pour la sortie du film. “Dire qu’il y a 30 ans, je n’avais pas d’argent, j’étais là, au pied des pistes à les regarder… C’est dingue de voir tout ce qu’un film peut vous apporter.” Première en tant que réalisateur, sur une première fois au ski, la Première Etoile est donc, pour lui, un film à part, car “ça n’arrive qu’une fois une première fois”.  + d’infos : Première Etoile (2009) - de et avec Lucien Jean-Baptiste - Firmine Richard, Bernadette Lafont, Michel Jonasz, Anne Consigny…

La Famille Elizabeth dans les rues des Gets

© Vendredi Film

© Vendredi Film

Ça n’arrive qu’une fois une première fois


QUanD on CheRChe Un aPPaRTemenT, on SéLeCTIonne 3 CRITèReS L’emplacement, La conception eT La construction

pe

st

es

t

Villa Les Monts Bu d

a

s

de Rue

de ran Mé

inector

r Be

Br as

se n

eH

bouleVard des monts à cHamberY

z lio s

de

Villa Les Monts

• Situés à proximité du centre ville, dans un parc privé clos, où les enfants peuvent jouer en toute sécurité.

Av en ue

de

• Des appartements lumineux, fonctionnels et économiques en énergie…

ur in de T nue Ave

• Une construction largement supérieure aux exigences de la RT 2012…

de la Rize

• Toit végétalisé - Isolation phonique et thermique de la structure - Chauffage individuel au gaz.

ond Poincaré amré

eB

6 appartements qui répondent à ces 3 critères

• Larges terrasses avec vue panoramique.

re

ga

rd

• Grandes baies vitrées et grandes fenêtres dans les pièces.

ea

u

ôpital

mme ogra la r p e c de ficie tion béné s ali a c s i f . dé inel) (loi p

31, quai J.J. Rousseau 69350 Mulatière henRyLa LonGIn, Directeur Mob. : 06de 60programme 87 11 51 tél. 06 60 87 11 11 51 -51 04 78 50 11 51 Tél. : 04 78 50

• Placards de rangement dans les entrées et les chambres. • Personnalisation possible de l’éclairage des pièces. • Possibilité d’installer des douches italiennes, et au sol, du parquet sur lambourdes… • Salles de bains profitant de la lumière naturelle. • Garages reliés électriquement aux appartements.


© M.E.S Productions / Monckey Pack Films

les contamines

UNE PELLICULE DE NEIGE Les Contamines-Montjoie se frottent les moufles. Le film « Tout schuss », qui sortira en janvier, égaye une fin de saison poussive et trace un plan com' de rêve à la station haut-savoyarde. Sans poudre aux yeux. Par Pascale Godin

u printemps 2015, François PrévôtLeygonie et Stephan Archinard (« Amitiés sincères ») déboulent aux Contamines-Montjoie. Le tournage de « Tout schuss » commence, un écrivain parisien débarque dans la classe neige de sa fille pour tenter de renouer avec elle. Et sur les traces d’un José Garcia mégalo déglingué, les équipes techniques et toute une dream-team de jeunes acteurs envahissent les rues d’une station au bord du grand sommeil. LES CONTAMINES SE FONT UN FILM Mois de mars dernier, les skieurs désertent les Contamines-Monjoie. Le tournage apporte un supplément d’âme à la fin de saison. Marc Etienne Schwartz, le producteur

90

actives decembre 15

du film, est amoureux du village depuis de nombreuses années : “Il était venu passer une semaine de vacances aux Contamines, il avait adoré le lieu. C’est ainsi que l’idée d’un tournage sur place a germé”, sourit Christophe Gernigon-Lecomte, Directeur de l’Office du Tourisme. La perspective séduit les élus. Qui voient immédiatement son potentiel en termes de visibilité et d’économie : “Ce type d’événement est important pour la vie d’un village”, poursuit le directeur. “Tout le monde est sur le quivive, la population devient actrice du film. Et c’est une source de revenus non négligeable. Il faut loger pendant 6 semaines une équipe de 80 personnes, ça n’est pas rien !” Donnant donnant. La municipalité met tous ses services à la disposition de la production. Et lui demande de participer à une réunion publique pour mieux fédérer la population :

“Un tournage nourrit beaucoup de fantasme, surtout avec un acteur populaire. Il fallait que le producteur puisse expliquer ce qui allait se passer, mais aussi qu’il trouve des figurants et des petites mains”. LE TOURNAGE ET LE PLUMAGE Le grand chalet de l’association Vacances et Montagnes conserve les traces d’un passage tout schuss, toutes les scènes d’hébergements se déroulent entre ses murs. Une frise de bois neuve orne la façade, les plafonds du vaste salon sont immaculés. Production échange « cadeaux » contre longues journées de tournage. Et Pierrick Hugel, le Directeur du centre, est satisfait : “J’étais content, même s’il faut être disponible 24/24 ! L’équipe est restée du 9 mars au 30 avril, ils ont d’abord refait pas mal de choses. Des peintures, des modifications, la frise de la façade. Ensuite, ils ont installé leur QG dans la grande salle de classe. J’avais encore des clients, il a fallu jongler !” La jonglerie tourne vite au divertissement. L’équipe est sympa, sans parisianisme. José Garcia cultive une


© M.E.S Productions / Monckey Pack Films

les contamines

image débonnaire que tous apprécient : “Il était très sollicité et répondait toujours en souriant. C’est un gars très simple, très accessible. Pas du tout la grosse tête !”. «   SALUT, JOSÉ   !   »

COM’ A LA MAISON Le tournage draine les curieux. “A 50 kilomètres à la ronde, tout le monde savait qu’un film avec José Garcia était en tournage !”, rappelle Christophe GernigonLecomte. “Les radios, les journaux, les télés locales en parlaient. Des gens qui ne connaissaient pas les Contamines sont venus voir.” Evidemment, l’impact sur l’image de la station dépend aussi du succès du film. Mais « Tout schuss » ne peut que la booster. Initialement prévue en mars 2016, la sortie du film est finalement programmée pour janvier. Le Directeur s’en

réjouit : “Mars me chagrinait un peu, c’était tard. L’un des accords que nous avons signé avec les producteurs stipule que le nom de la station ne doit pas changer. Et si le film fait 2 millions d’entrées, ce sont 2 millions de personnes qui voient les Contamines.” Un bon plan pour la communication du village, qui devrait démarrer sa saison tout schuss. JOSÉ GARCIA PREND UNE VESTE José Garcia skie parfois la veste ouverte. Pas parce qu’il a trop chaud, mais parce que la production n’a pas correctement jugé le tour de taille de sa doublure. Et Stéphane Bibollet en rigole encore : “J’étais plus gros que lui et je ne pouvais pas fermer la veste. J’ai dû la laisser ouverte et du coup, il a fallu qu’il fasse pareil dans quelques scènes, pour que nous soyons raccord. A cause de moi, il s’est bien caillé ! Pensez-y quand vous verrez le film ! ”  

© M.E.S Productions / Monckey Pack Films

L’acteur habite désormais les Contamines. Enfin, presque. Sa doublure tient l’auberge du Barratet et quand il entre dans un bar, ses amis accueillent Stéphane Bibollet d’un joyeux « salut, José ! ». Ça le fait rigoler, Stéphane. Tombé dans « Tout schuss » par accident, il garde de l’expérience un sentiment très positif : “Une copine du skiclub m’a inscrit auprès de la directrice du casting, je n’en savais rien ! Mais je pouvais me libérer plus facilement en fin de saison. Du coup, j’allais skier la journée et j’ouvrais le restaurant le soir, ça me donnait l’occasion de faire quelque chose de nouveau !” Du ski, du nouveau, 90 euros par jour. Un complément

pour le restaurateur, une aubaine pour les jeunes figurants : “Pour les gamins qui jouent les doublures des jeunes acteurs, ça fait un peu d’argent de poche. Et ça fait travailler pas mal de gens sur la station, les hôtels, les restaurants, les commerces…”

92

actives decembre 15


La Laneige... neige... pour pourenenprofiter, profiter, Lasachez neige... ! ! sachezvous vousprotéger protéger

© VUARNET, OAKLEY, L. MADELON, DR

© VUARNET, OAKLEY, L. MADELON, DR

© VUARNET, OAKLEY, L. MADELON, DR

pour en profiter, sachez vous protéger !

[ N O S

P A R T E N A I R E S

P R E M I U M ]

[ N O S [ N POA SR TPE AN RA TI RE EN SA P I RR E M S I U P M R ]E M I U M ]

CHAMBÉRY

CHAMBÉRY Le Magasin • 2, av. Général de Gaulle • 04 79 33 43 52 CHAMBÉRY Le Magasin 2, av. Général de79 Gaulle La Boutique • 63,•rue Macornet • 04 33 57•1104 79 33 43 52 Le Magasin • 2, av. Général de Gaulle • 04 79 33 43 52 La Boutique • 63, rue Macornet • 04 797033 57 Perrier Contact • 6, rue Général Ferrié • 04 79 54 2711 La Boutique 63, rue Macornet • 04 7979 3370 5754 11 27 www.opticienperrier.com Perrier Contact ••6, rue Général Ferrié • 04

Perrier Contact • 6, rue Général Ferrié • 04 79 70 54 27 www.opticienperrier.com www.opticienperrier.com


les contamines

HOMBRE ET LUMIERE José Garcia est comme on l'imagine. Simple, généreux, vivant. A l'affiche du très prochain « Tout schuss », il évoque son personnage d'écrivain égocentrique. Et sort de son image solaire pour dévoiler les ombres qui le dérangent. Propos recueillis par Pascale Godin

Actives : Qu’est-ce qui vous a séduit dans le scénario de « Tout Schuss » ? Au départ, Max Salinger était simplement un auteur à succès qui n’était pas présent pour sa fille. C’était joli, mais ça n’offrait pas la possibilité d’être le 14ème mauvais élément de cette classe de neige. Un homme de 44 ans, encore plus inadapté et plus puéril que des enfants et des adolescents. Nous avons donc transformé ce père en une espèce de Pete Doherty de l’écriture. C’était d’autant plus intéressant que je pouvais composer un personnage que je n’avais jamais interprété. Egocentrique, borderline… Vous vous êtes appuyé sur quelles références pour l’interpréter ? Des bassistes du rock ! Je me suis demandé ce que ressentait un enfant face à un tel père. Comment, en tant que père, peut-on engueuler un enfant parce qu’il a fait une bêtise à l’école, et trouver les mots pour le corriger, alors qu’on est soi-même de travers ? Il fallait trouver un personnage carrément inadapté, un type trash, extrêmement citadin, qu’on plante dans un décor montagnard. Max Salinger est un personnage assez antipathique au départ… Max Salinger, c’est l’égocentrisme total. Il s’est reproduit, mais savait pertinemment qu’il ne serait jamais un père. Sa transformation est très belle. Cet homme qui ne pense qu’à lui, qu’à son travail, réalise tout d’un coup qu’il y a une autre vie et qu’il peut s’attacher à des enfants. Ce qui est intéressant, c’est qu’il peut être une référence pour eux. Ils s’en font une image très cool, s’identifient à lui. Ce qui est loin d’être le cas de sa fille, qui en a une tout autre image Qu’est-ce qui vous séduit chez un jeune acteur ? L’instantanéité ! On oublie souvent le plaisir et l’envie de jouer avec les autres. Quand on est harassé, quand on réfléchit trop, on oublie l’essentiel, qui est le jeu. C’est la première chose qui me meut, je ne perds jamais ça de vue. C’est la raison pour laquelle je prends du temps entre les films, pour garder le plaisir. Que dirait le José d’aujourd’hui au petit José de l’enfance ? Je ne lui donnerais aucun conseil, si ce n’est de respecter son instinct. Vous savez, je suis quelqu’un qui ne regarde pas beaucoup dans le passé. Il faut

94

actives decembre 15

voir les choses à l’envers. Si le petit José avait quelque chose à dire au José d’aujourd’hui, ce serait de garder son enfance intacte. Ce qu’il ne me dira pas, car j’ai gardé mon enfance intacte (il éclate de rire) ! A quoi rêvait-il, ce petit José ? Ecoutez, il ne rêvait pas à grand-chose. Son quotidien était un petit peu sombre, ses premières années un peu dures. C’était une époque assez austère. Pas pour les gens qui vivaient en France, et pour qui ces années étaient extraordinaires ! Mais pour nous qui étions comme des pièces rapportées, qui arrivions d’Espagne, c’était un peu difficile. Quand vous n’avez pas la famille, pas d’enfants autour de vous, c’est compliqué. Il a fallu un peu de temps… Quels sont les traits de caractère qui vous définissent le mieux ? Je ne sais pas, il faut demander aux autres… (Il réfléchit, pèse ses mots) La seule chose qui m’intéresse, c’est de laisser quelque chose de bien à chacun. Faire en sorte d’avoir une belle rencontre avec chaque personne que je croise. Que ça soit pour 5  minutes ou davantage. Parfois, je n’y arrive pas, parce que je suis débordé, et là, je me morfonds. Vous êtes heureux ? Pas forcément tout le temps, et j’ai de plus en plus de mal à vivre mon bonheur, mais je suis dans cette quête permanente d’essayer de donner le maximum de bonheur aux gens. J’aime profondément le contact. Pourquoi avez-vous de plus en plus de mal à vivre votre bonheur ? C’est difficile, dans ce monde fait par des gens archaïques, qui continuent à s’accrocher à de vieilles idées, à une vieille manière de faire. Produire de la merde et donner de la merde aux gens en toute impunité, ça m’écœure. Aujourd’hui, il faut enquêter des heures sur une pomme pour s’assurer que la quantité de pesticides qu’elle contient ne va pas tuer le reste de la planète ! Entendons-nous bien, je ne suis pas un porte-parole ou un étendard, c’est juste un constat. Cette arnaque permanente me fatigue. Le manque de soin que l’on a pour la planète me fait de la peine. Vous avez concrétisé vos rêves ? Ah oui ! Oui oui ! Et je continue ! Ça ouvre l’appétit !  

Du tac au tac

Le meilleur conseil qu’on vous ait donné ? De tourner ma langue dans ma bouche avant de parler ! Votre adage ? Sois gentil avec les gens en montant l’escalier, tu risques de les recroiser en descendant. Votre plus grand moment de solitude ? Ah ! Ah ! J’en ai tout le temps ! En permanence ! C’est pour ça que je fais de la comédie ! Qu’est-ce que vous faites à Noël ? Je ne sais pas encore. Mais je n’aime pas beaucoup cette période. C’est un moment où beaucoup se sentent encore plus pauvres que pauvres, encore plus isolés qu’isolés, encore plus tristes que tristes. Tout d’un coup, cette chose imposée fait que tout le monde doit s’aimer, tout le monde doit être accompagné. Quand vous n’avez pas cette chancelà, c’est déprimant. Cette période n’est pas faite sur le lien, mais sur l’achat. Et les gens qui n’en ont pas les moyens se sentent encore plus démunis. Souvent, ça me fait mal.


@ Max ROSEREAU- PHOTOPQR/VOIX DU NORD

JOSé garcia


courchevel

© Pathé Renn Productions

La troublante femme de mon pote

Coluche, Isabelle Huppert et Thierry Lhermitte

Vous souvenez-vous de cette passerelle en bois à cheval sur les pistes de Courchevel que Viviane (Isabelle Huppert) montait et descendait en jupe de cuir, talons aiguilles, sa valise à la main, pour rejoindre ou quitter ce chalet habité par son chéri Pascal (Thierry Lhermitte) et le meilleur pote, Micky (Coluche) ? Une savoureuse valse à 3 tendres filmée par Bertrand Blier ! Par Frédéric Charpentier

érard Chardon s’en souvient bien de ce chalet, car il a fait partie des artisans qui l’ont construit, ainsi que la fameuse passerelle. Il est charpentier l’été et moniteur l’hiver. Le scénario voulait que la terrasse soit au ras du téléski. “ On a tout monté en 1 mois, fondations comprises. Par contre, pas d’isolation, c’était du provisoire ! ”. Et l’intérieur de ce chalet a été refait à l’identique dans les studios de Boulogne-Billancourt pour tourner certaines scènes : “ J’allais à Paris pour vérifier les mesures, et c’était si ressemblant qu’à l’écran, moi-même, je ne sais plus où la scène est tournée…  ” Avec même des images de la télécabine jaune, projetées derrière les vitres pour faire vrai.

96

actives decembre 15

Pour Gérard, embauché par la production, l’aventure va durer 6 mois : “ On était tout le temps avec l’équipe, pour aider, transporter, déneiger. Une ambiance très sympa. Coluche bout-en-train, à l’aise avec tout le monde, Thierry en déconneur. Il y avait juste Isabelle Huppert qui nous la jouait un peu snob. Par contre, en tournage, ils étaient concentrés ! ” Quatre ans après le triomphe des «  Bronzés font du ski  » en 1979, le public voit arriver une affiche enneigée avec le craquant Thierry Lhermitte armé de ses yeux bleus revolver, son ami Coluche qui fait se poiler la France entière avec ses «  histoires d’un mec  », et cette Isabelle Huppert de 30 ans, à l’apogée de sa séduction, allumeuse de cœurs sous ses taches de rousseur sexy. Sauf que cette


SINCE 1959

Le Lana et Courchevel ont une histoire commune, ils ont grandi ensemble, évolué ensemble pour devenir l’un, un hôtel de prestige, l’autre une station mondialement connue.

La situation de notre hôtel est magique, vous partez du ski-room skis aux pieds et vous êtes en deux minutes dans le centre shopping des plus belles enseignes.

Notre coup de cœur cet hiver le Saint-Nicolas, notre restaurant Savoyard authentique.

Piano Bar Jazzy - Terrasse sur les pistes - Centre de remise en forme - 55 chambres, 28 suites et 2 appartements. Spa By Clarins, un espace novateur dédié au bien-être avec piscine, 2 saunas, 2 hammams aux différentes senteurs et douches hydrojet.

B.P. 95 - 73121 COURCHEVEL Cedex - Tél. +33 (0)4 79 08 01 10 - Fax +33 (0)33 4 79 08 36 70 - info@lelana.com - www.lelana.com


© Pathé Renn Productions

courchevel

comédie est écrite par un Bertrand Blier qui manie un second degré bien à lui, expert en dialogues décalés et humour anticonformiste. Les spectateurs ne sont pas forcément Blier de rire… Succès d’estime : 1,7 million d’entrées. Ah les femmes…

© Pathé Renn Productions

Le tournage se fond dans Courchevel. Les acteurs sont assez discrets. Coluche a loué un gros chalet pour son cercle de potes. Gérard Depardieu s’invite, car son frère est dans la production. Côté film, ça frictionne un peu entre Coluche et Isabelle. Gérard Chardon se souvient : “ Un jour, elle s’est fâchée et n’est pas venue sur le tournage. Malaise. Pour ressouder l’équipe, Coluche nous a tous invités au Chabichou, le resto à la mode. Généreux le mec, on était quand même 75 personnes ! ” Mais le tournage dans l’ensemble, se passe plutôt bien, entre soleil et chutes de neige. Un vrai hiver d’antan ! Si vous, Madame, étiez encore dans vos couches en 1983 lors de sa sortie, n’hésitez pas à le visionner avec Monsieur un soir de décembre, quand la nuit tombe tôt… Ce film raconte l’histoire universelle de 2 amis amoureux de la même femme  ! Vous souvenez-vous de

98

actives decembre 15

Des crocodiles… Des yeux jaunes de crocodile, vous avez peu de chance d’en croiser à Courchevel, à part peut-être sur Petit-Lac, en surface un jour de poudreuse… C’est pourtant cette station de Haute-Tarentaise qui a été choisie pour illustrer les scènes de sports d’hiver du fameux livre de Katherine Pancol. Qui a guidé ce choix ? Peut-être Patrick Bruel, l’acteur principal du film, excellent skieur et amoureux de la station. Adeline Roux, directrice de Courchevel Tourisme, qui a épaulé l’équipe de tournage sourit : “ C’est Megève qui était pressentie, mais Courchevel a proposé un staff très motivé pour jouer les facilitateurs. En effet, ce n’est pas évident de s’occuper de la logistique pour une équipe de 50 personnes en pleine saison. ” Trois scènes tournées là-haut, qui ne représentent que quelques minutes dans le film, pour quand même 5 jours de tournage. Adeline en reste pensive : “ C’est incroyable le travail que représente chaque scène ! Heureusement, c’était toujours dans une ambiance très conviviale ”. Ce que confirme Eric Adam, directeur du Chalet de Pierres, restaurant idéalement placé sur les pistes face à la Saulire : “ Je garde un super souvenir de cette matinée de prises de vue. Comme il avait neigé 30 cm dans la nuit, toute mon équipe est venue tôt pour dégager la terrasse. Puis, il a fait un temps splendide, pas besoin d’utiliser l’option de secours à l’intérieur. ” Des loges ont été improvisées à l’étage. “ Nous avons pu côtoyer Emmanuel Béart et Patrick Bruel quelques instants pendant la pause. Très sympas  ! Nous leur avions préparé des maxi sandwichs. Même Julie Depardieu, pour qui j’avais cuit un pain spécial sans gluten, a préféré se jeter sur le vrai pain ”. Pas peu fier, Eric. Et pour que le service du restaurant ne soit pas pénalisé, les tables sont dressées au fur et à mesure que les caméras ne filment plus le champ. Et pour finir, 3 rotations d’une dameuse avec remorque pour descendre, par la piste des Verdons, les 2 tonnes de matériel. Clap. Le croco referme ses yeux, c’est son foie qui ne va pas…


thuria.com - Crédit photos : JF Vuarand - V. Thiébaut - 12212

FLIRTEZ AVEC LES NUAGES!

AMATEUR DE SENSATIONS FORTES ?

25

€*

Confortablement installé dans un harnais, vous survolez Renseignements 33 (0)4 50 81 34 83 à presque100 km/h et jusqu’à 140 m de haut, * Activité uniquement accessible avec le hameau de Plaine Dranse ! un forfait de ski en cours de validité. XXXXX•CHATEL RM_Fantasticable eco savoie.indd 1

Galetas.indd 1

LA DESCENTE EN FANTASTICABLE À CHÂTEL !

Pour plus d’infos :

www.chatel.com

08/10/2015 14:37

30/11/15 14:57


courchevel

ce ménage à Troie avec Pâris, Ménélas et Hélène qui aura fait couler autant de sang que d’encre. Alors passer de l’Homère à la montagne, il n’y avait qu’un pas, et vous verrez que l’amour frappe aussi fort à 1850 m d’altitude, dans ce chalet cosy où la candide salope aux lèvres rouges est sublime dans ses mules roses ! Changement de casting  !

© Pathé Renn Productions

© Pathé Renn Productions

A l’époque, le contexte est particulier : le casting prévu d’origine était Coluche/Dewaere/Miou-Miou, en sachant que Miou-Miou était au début en couple avec Coluche, puis avec Dewaere du temps des

Valseuses, puis est partie pour Julien Clerc, pendant que Dewaere faisait un enfant avec Elsa, qui le quittera pour Coluche en 1982… Closer aurait adoré ! Finalement, suicide à 35 ans de Patrick Dewaere, avec une carabine offerte par Coluche. « La femme de mon pote » est tourné l’année suivante avec Thierry à la place de Patrick. C’est trop compliqué pour Miou-Miou qui laisse sa place. Tout cela s’est-il ressenti sur le tournage  ? Apparemment non, ils n’en parlaient pas… Cette comédie tendre-amère donne à Coluche l’occasion de révéler un acteur hors de son registre comique, avec un rôle en finesse, jouant de vrais sentiments contradictoires : loyauté/ trahison/amour/amitié, un contre-emploi qui lui servira de tremplin pour son rôle dramatique de pompiste dans « Tchao Pantin » de Claude Berri qui sera couronné par un César du meilleur acteur en 1984. Alors si « La femme de mon pote » n’a pas marqué d’une boule blanche l’histoire du cinéma, Gérard Chardon en gardera, lui, d’excellents souvenirs  : “  Les jours de congé de Thierry, on les passait à skis à sillonner le massif. C’était un excellent skieur ! Et tellement sympa… ” Avec sûrement une petite larme de nostalgie quand il aura fallu, en avril, à la fonte des neiges, démonter le chalet et la passerelle…

100

actives decembre 15

Courch’ la star… Alors Courchevel est-elle en passe (montagne) de devenir aussi un « spot » de choix pour les caméras ? Le tournage du film «  Mes trésors  » une comédie d’action avec Jean Reno et Camille Chamoux aura lieu en décembre et janvier, ce sera l’histoire d’un père qui prépare un casse de 15 millions avec ses 2 filles qu’il n’a plus vues depuis leur naissance. Sans oublier le film-comédie « Eddy The Eagle Edwards », sur nos écrans en 2016, l’épopée du premier britannique à participer en saut à skis aux Jeux Olympiques de Calgary en 1988.


les arcs

Sur la mauvaise PENTE Turist, Snow Therapy et Force Majeure... 3 titres, c'est bien ce qu'il fallait pour baptiser cet OFNI (objet filmique non identifié) suédois tourné en partie sur la station des Arcs. Partons sur ses traces laissées dans la poudreuse des sommets alpins... Par Céline Leclaire

now Therapy, c’est l’histoire d’un Suédois, Tomas, en vacances au ski avec sa femme et ses deux enfants. Alors attablés à une terrasse d’un restaurant d’altitude, lui, décide de s’enfuir en courant (avec son portable quand même, faut pas déconner…) lors de l’approche terrifiante d’une avalanche. Sa femme, elle, s’est précipitée sur ses enfants. Finalement, fausse alerte, le déclenchement de l’avalanche était maîtrisé, plus de peur que de mal… Mais, le mâle est fait. Et il a fui. La femme, Ebba, ne l’accepte pas, les enfants non plus… Tout cela pour que le spectateur se pose une question essentielle et croustillante comme un krisprolls : fautil sauver son portable ou ses enfants ? Ou alors, qu’auriez-vous fait, vous, à la place de ce père ? Le reste du film se passe alors entre la femme qui raconte à tout le monde que son mari est un gros couard, les enfants qui piquent des crises et se réfugient sur leur tablette, le mari qui nie, puis pleure, puis part skier, puis… (non, je ne vous raconterai pas la fin quand même !) et des scènes, longues, très longues, de la famille qui se brosse les dents, et d’autres scènes belles, très belles, des montagnes.

102

actives decembre 15

Effet boule de neige Car oui, que nos montagnes sont belles sous la caméra de Ruben Östlund, le réalisateur suédois qui est venu faire ses premiers repérages en octobre 2012 sur la station des Arcs. Il faut dire que les sommets, ça le connaît, car ce skieur émérite a déjà réalisé de nombreux films de ski freeride. “Les Alpes comptent beaucoup pour moi. C’est ici que j’ai mes meilleurs souvenirs de films de ski : à la fin de la journée, après une belle prise, il y a le plaisir d’être le dernier

qui dévale les pentes vides vers la vallée… S’arrêter, regarder le coucher du soleil, écouter le silence…” C’est comme cela qu’il a connu la station et l’envie d’y faire un film. “Je voulais tourner ici parce que je trouve l’architecture des lieux spectaculaire. Je tenais également à avoir pour décor une station de ski moderne, comme celles créées dans les années 1950 et 1960. Ici, beauté d’urbanisme et naturelle vont ensemble, l’harmonie de ce rapport invite à la réflexion sur un équilibre fragile entre l’homme et la nature.”


ToyoTa Sivam annecy parTenaire de manigod

Le pLUS grand domaine de SKi nocTUrne de Savoie monT BLanc

Toyota Sivam annecy Tél. : 04 50 22 63 00 - www.toyota-annecy.fr

A N N E C Y

Office de Tourisme Manigod Tél. : 04 50 44 92 44 - www.manigod.com

Magazine_Actives_200x130_TOYOTA_ANNECY.indd 1

26/11/2015 19:13

Votre cadeau de Noël...

specialiste depuis 30 ans

piscines . construction . rénovation . abris . SPAS . saunas . entretiens . sav . hors-sol . produits . accessoires

M ag as in E x p o- V E n tE rn 2 0 6 - 1 5 7 r o u t e d e s vo u a rd s 7 4 1 4 0 st - c e r g u e s 04 50 43 50 05 co n t a ct @ r o g u e t . f r w w w. r o g u e t . f r

Roguet.indd 1

27/11/15 20:27


les arcs

C’est ainsi qu’en janvier 2013, Ruben et son équipe débarquent aux Arcs pour tourner son film. “L’un des objectifs de ce projet était de créer la scène d’avalanche la plus spectaculaire dans l’histoire du cinéma ! L’avalanche a été tournée en ColombieBritannique et la scène est une combinaison d’effets visuels sur plateau et par ordinateur. Cela crée une intrigue assez intéressante : une avalanche canadienne qui bouleverse une famille suédoise dans les Alpes françaises !” Et puis, il y a cette ambiance si particulière qu’il a réussi à donner : une atmosphère oppressante, transformant la station de ski en lieu de cauchemar, à la lisière du fantastique avec ces belles et imposantes montagnes des Arcs (bien que la station ne soit jamais nommée), les détonations des canons à neige, les énormes dameuses évoluant telles des tanks… Poudre aux yeux Côté piste, c’est Philippe Janin, responsable de site du domaine skiable qui a géré les scènes de ski. “Je leur ai proposé des lieux en fonction des prises qu’ils voulaient faire. Le site filmé pour l’avalanche par exemple correspondait bien au secteur de l’Aiguille

104

actives decembre 15

Rouge. Du coup, on a filmé dans le téléphérique y menant et dans une télécabine du Varet aussi. Pour le hors-piste, c’était dans la zone de l’Aiguille Grive et de Comborcière, bien connue des riders du coin. Les images dans les couloirs ont été filmées par un drone et on a aussi fait des arrangements un peu scabreux pour tourner des images sur piste avec un cameraman debout sur un scooter des neiges ! Il ne fallait pas qu’il tombe, c’était plutôt périlleux !” Pour les traces dans la poudreuse dans le film, elles ne sont pas faites par les acteurs… Et oui, je casse le mythe des deux adonis venus du Nord jouant les personnages principaux (Tomas et son ami venu lui rendre visite), mais ce sont leurs doublures tarines qui se sont collées à ces descentes de folies sur les pentes de l’Aiguille Grive. Laurent Jolibois, moniteur de ski aux Arcs était l’un deux : “Les acteurs ne se sentaient pas trop de tourner les descentes en hors-piste, du coup j’ai fait la doublure de l’ami de Tomas dans le film. Ruben avait une idée très précise de ce qu’il voulait. On a tourné sur 2 jours et même si on a beaucoup marché pour accéder aux spots et peu skié, c’était très sympa car on était en petit comité et il y avait une bonne ambiance.” Le résultat ? De belles images de ski qui font plus qu’envie…  

« Homme » cinéma

Une histoire oscillant entre drame et comédie, une interrogation sur le rôle de l’homme dans la famille moderne, un lieu magique et étrange à la fois, des scènes de ski apaisantes… Voilà ce qu’ont pu découvrir quelques privilégiés sur grand écran, en haut de l’Aiguille Rouge, à 3 226 m d’altitude en décembre 2014 : la plus haute projection d’Europe à l’occasion du Festival de Cinéma Européen des Arcs !


depuis 1860

❆ OSSATURE BOIS ❆ CHALET ❆ RÉNOVATION ❆ AGRANDISSEMENT DE CHALETS ❆ CHARPENTE ❆ POTEAUX OSSATURE BOIS

«LES FLEURIES» | 3350, ROUTE DE THORENS | 74800 LA ROCHE-SUR-FORON | 04 50 03 02 83

WWW.CHALETS-SAGE.COM

" Là, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté "

C. Baudelaire

ô Créateur d’espaCe bien-être

© myvirtual 1360 Alexandre Duvernay

v e n T e d e S PA - S A U n A - H A M M A M - S PA d e n A G e

97 zone industrielle des Iles 74130 Ayze BonnevIlle Sortie autoroute Bonneville ZI

Tél : 04 50 07 91 46 www.histoire-do.net


chamonix

André Dussollier; Jean-Hugues Anglade, leur moniteur et Gérard Lanvin

les marmottes font du ski 1993, Elie Chouraqui choisit Chamonix pour le tournage de son huis clos familial « Les Marmottes ». Avec peu de figurants et beaucoup d'acteurs, c'est un des premiers films « choral » de l'époque. Inhabituel pour la station, les hauts sommets ne sont pas les stars du film. Par Christine Gil

a famille Klein se réunit, comme chaque année, pour passer les fêtes de Noël et du Nouvel an à Chamonix. Dans l’hôtel des Alpes, près du chalet du père, se retrouvent ses fils, leur épouse, leurs enfants… Mais aussi l’ami acteur venu avec sa fragile conquête, la maîtresse de Simon, un ami de l’hôtelier. Telles des marmottes dans leur terrier, le groupe passe ses journées à rire, chanter, jouer aux cartes, déguster des tartes aux myrtilles et se risquer de temps à autre à l’extérieur pour skier malgré l’incessante tempête de neige. Mais sous les apparences festives d’un 24 décembre enneigé, la bonne harmonie familiale va être emportée par la bourrasque émotionnelle qui va s’abattre à son tour sur les vacanciers.

106

actives decembre 15

Casting Sauvage « Les Marmottes » est tourné en janvier et février 1993, principalement dans l’hôtel des Alpes, alors en vente, dans la gare du Montenvers, transformé en chalet de montagne, et sur les pistes des Grands Montets à Argentière pour les scènes de ski. A 11 ans, la jeune chamoniarde Elodie Tairraz a participé au film. Elle est Charlotte. Un casting sauvage a même été organisé pour ce personnage. Dans leur livre « Chamonix fait son cinéma », Catherine Cuenot et Françoise Franco-Rey racontent  : “Babette, la régisseuse du film faisait la tournée des amis chamoniards avec son


Saint-GervaiS Mont-blanc nouveau

30 enneiGeurS pour un retour villaGe SkiS aux piedS

Illustration: Thomas Maxheim WAOUH FACTORY

pide accèS r a eure Genève 1h eure annecy 1h

www.ski-saintgervais.coM


chamonix

Tous les interprètes du film

camescope… Tu marches, tu bouges, tu dis deux ou trois mots…” Après une première sélection, Elodie est reçue à l’hôtel par Elie Chouraqui. “Il lui parle du scénario, l’interroge sur sa propre famille et l’idée qu’elle se fait de la famille idéale et des rapports humains. Sait-elle skier ? Aime-t-elle l’hiver ? Puis, lui demande de lire quelques pages du livre Le Petit Prince à voix haute.” La jeune fille sera retenue. Et pour elle, ce sera quatre jours de tournage pendant les vacances de février – de sept heures du matin jusqu’à la nuit. Elodie découvre les acteurs  : “Jean-Hugues Anglade, adorable, Christian Charmetant, vraiment sympa, Marie Trintignant, douce et drôle, Gérard Lanvin, très prévenant, Chouraqui, maternant, Daniel Gélin, papa gâteau…” Et l’envers du décor ! La seule qui soit désagréable avec Elodie, c’est Julia Maraval, une jeune actrice professionnelle de son âge : “elle me donnait des ordres… Et se comportait comme une star.” Quant à Anouk Aimée, elle a refusé d’écrire un petit mot gentil sur le scénario, bourré d’autographes, en guise de souvenir ! Des relations hiérarchiques Pour les acteurs, il est quelquefois difficile de concilier les aléas de sa vie privée avec les péripéties d’un film. Patricia Malvoisin - qui incarne Judith, la maîtresse de Simon joué par André Dussollier - se souvient aussi de quelques déceptions : “Jacqueline Bisset (la femme de Simon) venait de se séparer de Vincent Perez au moment du tournage et lorsque j’ai voulu lui manifester ma joie de tourner avec elle, j’ai été plutôt mal reçue. Par la suite, elle ne s’est pas montrée plus sympathique en usant de vieilles ficelles d’acteurs”. Avec son complice André Dussollier, le tournage doit commencer par la scène de nue “Je suis arrivée très détendue, un jour avant, pour faire connaissance avec l’équipe. Ce jour-là, Dussollier était très angoissé par cette scène où il me saute dessus. Du coup, moi, en véritable éponge, je passe une nuit épouvantable et j’arrive stressée sur le tournage. Mais lui se pointe, formidable, en sifflotant ! Il est coutumier du fait…” Le tournage est dense, foisonnant : “C’était assez impressionnant pour

108

actives decembre 15

moi… Il y avait beaucoup de stars et c’était amusant de voir les caprices de certaines. Je me souviens d’une atmosphère conviviale, de gens plutôt bienveillants et d’un tournage enthousiasmant. J’avais un rôle amusant… Je n’avais pas conscience de son importance pour la suite de ma carrière.” Quant à Elie Chouraqui, en vrai chef : “Il fédère et c’est très agréable. Il est charismatique. Pendant ce tournage, il a été pressé comme un citron par les stars comme Anouk Aimé, Marie Trintignant, Christine Boisson…” Heureusement, la montagne, omniprésente, se prête aux resserrements des liens : “les gens, les habitants et l’hôtel où on allait dîner le soir étaient vraiment réconfortants.” Un tournage discret “Le film avec sa pléiade d’acteurs n’a pas eu un grand succès auprès des Chamoniards… et le tournage a laissé peu de souvenirs…”, lâche Cécile Gruffat, à l’office de tourisme de Chamonix. Catherine Cuenot semble partager un avis similaire  : “Pour les Chamoniards, le film n’est pas passionnant, il a déçu… Quant à la notoriété, c’est plutôt le film qui en bénéficie.” Bernard Prudhomme, guide et ancien responsable de l’office de tourisme, relativise : “le film est plus cool, plus décalé qu’un drame en montagne, et montre une Chamonix conviviale.” Elie Chouraqui s’explique  : “J’ai choisi Chamonix comme village de montagne authentique. Un contexte juste pour une histoire plausible ! Chamonix avait des facilités d’accès, des gens compétents pour travailler en montagne et des infrastructures… A la fin du tournage, nous avons fait une projection. Les Chamoniards n’ont pas bien compris ce qu’on faisait. Ils s’attendaient à une grande épopée sur la haute montagne, alors que je la proposais dans un hôtel…” A sa sortie, en novembre 2013, « Les Marmottes » cumule néanmoins plus de 400 000 entrées au box-office, après trois semaines de diffusion. Depuis, le film est reprogrammé chaque année à Noël sur le petit écran.


CORDON Le balcon du Mont-Blanc

Pour quelques flocons d euros, venez vous ressourcer dans un cadre grandiose, une nature preservee, dans un village authentique, loin de la vie effrenee. . .

Ski alpin, telemark, snowboard, raquettes, spectacles pour enfants Découverte de la nature, de la ferme, du patrimoine...

Cordon Tourisme Tél. +33 (0)4 50 58 01 57

cordon.fr

annonce Active.indd 1

Pepperstudio.com / Photos : Leman Color, Tops Socquet

H

A

L Ô T E - H T LE

R E S T A U

R

A

N

T

C

27/11/2015 18:06

28 chambres & suite Vue 360 ° Mont-Blanc & Aravis Piscine d’été chauffée, Tennis Espace de détente, massages et soins Salle de réunion 4080 ROUTE DE CORDON • 74700 CORDON • Tél : +33 (0)4 50 58 05 16 • info@hotel-chamoisdor.com • www.hotel-chamoisdor.com


interview

Elie Chouraqui, en interview tout schuss Actives : Connaissiez-vous déjà Chamonix avant le tournage ? Elie Chouraqui  :  Oui, je suis venu plusieurs fois skier à Chamonix quand j’habitais Genève, avant de tourner « Les Marmottes » en 1993. Mais à l’époque, je n’en connaissais que l’hôtel où je descendais, et la montagne où je skiais. Là, pour la première fois, je me suis imprégné de la ville, des cafés, des rues... Le tournage, en altitude, n’a pas posé de difficultés ? En fait, à un moment, il n’y avait plus de neige sur les arbres, dans le village. Il a fallu recourir aux canons à neige carbonique, comme sur les pistes. Car à l’inverse du scénario où le temps est presque constamment couvert, pendant le tournage, il a fait grand beau ! D’ailleurs, j’avais interdit à tous les acteurs de skier, pour des questions d’assurance, mais ils m’ont tous menti et s’en sont donné à cœur joie ! Cela aurait pu avoir des conséquences… C’était un tournage très intense, mais au final un moment agréable.  Etes-vous revenu à Chamonix depuis ? Je reviens de temps en temps pour skier et me balader… Mais dans le centre de la station, dans les rues, sur les maisons, il y a vraiment trop de publicités. Si on les enlevait ce serait magnifique ! A l’époque du tournage, il fallait déjà slalomer entre… Aujourd’hui, ce serait impossible ! Vos lieux préférés ? J’adore la Mer de Glace, skier entre deux pentes, c’est à la fois angoissant et excitant. Je me rappelle d’un restaurant avec une vue magnifique sur la vallée par la fenêtre… (l’auberge du Bois Prin ?)  Votre actualité ? Je viens de terminer «  L’Origine de la violence  », qui devrait sortir fin mars ou début avril prochain. On a tourné à Weimar en Allemagne, à Paris et en Normandie. Un film qui me tient vraiment à cœur.

110

actives decembre 15

Patricia Malvoisin , Une Marmotte qui s’ignore Actives : Comment êtes-vous arrivée sur le tournage des Marmottes ? Patricia Malvoisin : Pour décrocher le rôle, je n’ai pas fait grand chose en fait. J’accompagnais un copain qui devait faire le moniteur de ski et qui n’avait plus de point sur son permis. J’étais son chauffeur  ! Elie Chouraqui, que j’avais déjà rencontré précédemment lors du tournage d’une pub, m’a invitée à entrer et boire un café. Il m’a dit avoir un rôle pour moi. Inattendu. Etait-ce votre première fois à Chamonix ? Enfant, je skiais à Chamonix, Saint-Gervais et Megève avec mes parents. J’ai commencé à 3-4 ans. Il y a quatre-cinq ans, je suis revenue avec mes enfants qui sont grands maintenant pour une randonnée autour du Mont-Blanc en passant par l’Italie et la Suisse. Magnifique ! Nous avions pris une guide formidable, Karine, gentille et bienveillante, pour un parcours insolite, pendant neuf jours avec un pic à 2000 mètres d’altitude à traverser, après les Grandes Jorasses. Vos meilleurs rôles ? Pour moi, c’est Suzanne, dans Histoire de Judas (2015) de Rabah Ameur-Zaïmeche. Un tournage qui m’a marqué… dangereux. Il y avait l’armée en permanence. C’était incroyable, vraiment dingue, au sud-est de l’Algérie, à Biskra la porte du désert. On n’avait pas le droit de sortir de l’hôtel, en tant que femmes, ni de fumer dans le lobby. Nous n’avons pas trouvé sur place de figurantes femmes, à part une veuve. Un autre monde… Une expérience ! Votre actualité ? Une série avec Gérard Darmond, tournée cet été en Corse : Duel au Soleil. Votre point de vue sur ce métier ? J’ai beaucoup tourné, mais depuis deux ou trois ans cela devient compliqué, il y a une urgence, un souci d’efficacité. On fait des pilotes, des castings, les annonceurs mettent la pression. Il y a de plus en plus d’intermédiaires. Et les films n’ont pas le temps de s’installer.


BOUTIQUE SPA - LOUNGE BAR HOTEL

Le Grand Bornand - Le Chinaillon www.hotel-les-cimes.com TĂŠl 04 50 27 00 38 facebook.com/lamaisonhudry


haute-maurienne

Félix Bossuet

LE SUCCES SUR UN PLATEAU Opération séduction pour la Haute-Maurienne. En magnifiant le décor du film, dont le second volet sort au cinéma ce mercredi 9 décembre, le territoire devient le 3ème acteur de Belle et Sébastien. Et booste le tourisme en plan large. Par Pascale Godin

e film « Belle et Sébastien  » sort en 2013. Dans l’hexagone, 3  millions de spectateurs découvrent, ou redécouvrent, les aventures du petit Sébastien et de la Belle boule de poils. Pas de doute, le long-métrage a du chien. Une partie du public retrouve son enfance, sur les traces nostalgiques du feuilleton de Cécile Aubry. Emotion en noir et blanc. L’autre se laisse séduire par des personnages attachants, charismatiques. Et tous découvrent, du même coup, les paysages grandioses de la Haute-Maurienne.

112

actives decembre 15

QUE LA MONTAGNE EST BELLE ! Merci Nicolas Vannier. Dans les années 60, Félix cavale dans les montagnes du Mercantour (Hautes-Alpes). Mais le réalisateur choisit la Haute-Maurienne pour sa version cinématographique. Une chance pour la région. Cédric Brunet, Directeur de l’Office de Tourisme, en saisit immédiatement la portée stratégique  : “Nicolas est venu en Haute-Maurienne-Vanoise par « la Grande Odyssée », il a trouvé


Chalet hôtel au pied des pistes de la RosièRe 1850, station de ski inteRnationale ExpOsiTiOn pLEin suD, TERRAssE pAnORAmiquE, sAunA, sALLE DE mAssAgE. De la chambre double à la suite famille. Organisation de mariages, séminaires, anniversaires.

© Faber

Poêles - Cheminées A g e n c e m e n t - R é n o v at i o n

ET VOUS QUEL EST VOTRE ST YLE ?

Photos du bas: © Chalets Grosset Janin / Atelier du Cyclope

© Fonte Flamme

Chalet Accroche-Cœur - La Rosière 1850 - Tél. 04 79 41 53 57 - 06 62 48 89 59 - www.chalet-accroche-coeur.fr

2245 Avenue des Glières - 74 300 CLUSES

04 50 47 95 81

06 89 90 98 26

www.ambiance-du-feu-cluses.fr


haute-maurienne

le territoire magique. La région offrait une capacité de tournage en toute saison, il connaissait la destination, les habitants, c’était simple. J’ai saisi la balle au bond. Il fallait utiliser le film en termes de communication. Il fallait que tout le monde sache que nous sommes LA montagne de Belle et Sébastien. C’était d’autant plus légitime que la plupart des bénévoles sur le film sont les habitants !” La Haute-Maurienne-Vanoise engage des tractations auprès de la Gaumont et de son agence de production. Et devient logiquement partenaire territoire du film. SAUVAGE COMME UNE IMAGE

© Eric Travers

Les paysages grandioses et rocailleux crèvent l’écran, les villages de pierre et de lauzes sortent de l’anonymat. Nature sauvage, plateaux neigeux, charme et tradition garantis. Le département et l’Office de Tourisme communiquent à tout va. Sur le salon « Kidexpo » de Paris, un stand associant le film à la Haute-Maurienne renforce l’image du territoire. Et les réseaux sociaux consolident le partenariat. Jeux et concours s’enchaînent sur Facebook. Gaumont offre des séjours thématiques, les 50 000 fans participent. Et augmentent la visibilité du film. Un donnant donnant précieux selon Cédric Brunet : “L’ensemble de ces actions de communication, hors ressources humaines, nous a coûté 70  000  euros. Mais l’impact dépasse clairement l’investissement !”

© Gaumont

Belle, Margaux Châtelier et Félix Bossuet

114

actives decembre 15


Notre expérience au service de votre projet BOIS

R

nt livrée e m m e c é r n o éalisati

à Chamonix

Terrains disponibles en Haute-Savoie :

Ligne

- Cordon - Combloux - Les Houches

BOIS

85 route de Thonon - 74800 AMANCY 04.50.07.38.90 Jean-François OMAR 06.84.64.32.81 / jf@maisons-alain-metral.fr

- Entremont - Passy - St Gervais


haute-maurienne

UN TOURISME AU SOMMET Effet boule de neige. Dans la foulée, l’Office de Tourisme obtient une licence pour commercialiser des séjours estampillés. Visites des lieux de tournage, découverte du making off, projections du film. Opération gagnante, le succès du film impacte le tourisme en Haute-Maurienne : “Dans un contexte de crise, malgré une météo défavorable, la saison été 2014 a progressé de 4 %. Celle de 2015 aussi. Et nous avons déjà de nouvelles réservations, des gens qui souhaitent découvrir le décor naturel du film. Cette belle histoire, cette émotion sont de magnifiques vecteurs.” En s’affirmant comme le pays de Belle et Sébastien, la Haute-Maurienne crève l’écran. Medhi El Glaoui et Daniel Gainetdinoff

MEHDI, TOUT EST DIT

© Eric Travers

Daniel Gainetdinoff, restaurateur à Termignon, joue au chasseur au côté de Medhi El Glaoui (le tout premier Sébastien) dans Belle et Sébastien. Un petit rôle dans le film, un grand moment dans la vie du restaurateur de Termignon : “Mehdi et moi avons immédiatement sympathisé. Il était vraiment surpris que je connaisse aussi bien la série originale  ! Nous nous sommes assis dans l’herbe pour discuter et plus le temps passait, plus nous avions l’impression de nous connaître depuis longtemps. Quand il m’a retrouvé sur le plateau, il m’a choisi pour être le chasseur sur lequel il s’appuie. Je me suis retrouvé sur les photos du film, dans la bande-annonce, sur les teasers, dans les livres, sans rien demander  ! Depuis, nous sommes restés en contact. Il est venu déjeuner chez moi, je l’appelle quand je vais à Paris, il est venu sur un événement que j’animais cet été, il nous a invités dans sa maison à Biarritz. En devenant ami avec Mehdi, j’ai parfois l’impression de rentrer dans le feuilleton des années 60, de côtoyer ces gens qui nous ont tant fais rêver. Il représente une nostalgie. Je luis dis souvent qu’il y a 3 personnages dans la série : Belle, Sébastien et Mehdi”

Belle, Félix et Tchéky Karyo

Tchéky Karyo et sa doublure Gilbert Suiffet

TCHEKY CELUI-Là ? Gilbert Suiffet est garde-forestier à Lansleboug. Et sur le tournage, il ne se contente pas de jouer les doublures : “J’ai d’abord aidé l’équipe à trouver des sites et des figurants. Et j’ai été retenu pour faire la doublure de Tcheky Karyo ! C’est vrai qu’avec les vêtements et la perruque, de loin, on peut se tromper ! Parfois, quand je me regardais, je me demandais si c’était moi ou lui ! Dans une des scènes, ma femme m’a reconnu à ma démarche ! Il a fallu aussi que j’apprenne à Margaux Chatelier, l’actrice qui tient le rôle d’Angelina, à marcher dans la neige avec un sac de 30 kg sur le dos, elle manquait de coordination. Mais dans l’ensemble, l’équipe se débrouillait bien. Je trouve que les images du film mettent vraiment la Haute-Maurienne en valeur. D’ailleurs, un couple d’Ardéchois est venu s’installer à Lanslebourg au mois de septembre, après avoir vu le film !” © Gaumont

116

actives decembre 15


DÉCOUVREZ TOUTES NOS RÉSIDENCES DU 2 AU 5 PIÈCES & VILLAS D’EXCEPTION QUINTESSENCE À ANNECY-LE-VIEUX HORIZON 180 À ARGONAY LES VERGERS DE CŒUR VILLAGE À METZ-TESSY CŒUR VILLAGE À METZ-TESSY ECO-QUARTIER LES PASSERELLES À CRAN-GEVRIER LE GRAND LARGE À SEYNOD LA VOILE À SEYNOD CITY PARK À RUMILLY LE RIVE GAUCHE À SAINT-JORIOZ LES AIRELLES À THORENS-GLIÈRES LUMINESCENCE À SAINT-JULIEN LE SÉQUOIA À CHENS-SUR-LÉMAN DIVONNA LODGE À DIVONNE-LES-BAINS

Espace de vente 46, Avenue Gambetta - 74000 ANNECY

Tél. +33(0)4 50 23 19 13 www.priams.fr

Nos prix s’entendent TTC, selon les grilles de prix établies au27/2015, à l’exclusion, notamment, des places de stationnement, des frais de notaire et des Travaux Modificatifs Acquéreurs. Sous réserve des stocks disponibles. Logements éligibles à la loi Pinel sous réserve du respect des dispositions légales y afférentes. N° d’admission à la certification NF Logement/Démarche HQE 378 08 039 – Tous nos programmes sont certifiés à l’exception du Sequoia à Chens-sur-Léman et du Cristal à Pringy. Illustrations à caractère d’ambiance. Libre interprétation de l’artiste. Document non contractuel. -Istockphoto© - Imagination : Les Alchimistes


PUBLI-REPORTAGE

Espace de vente PRIAMS 25, Avenue de la République 74960 Cran-Gevrier www.priams.fr

Des Passerelles

vers toutes les ambitions Avant la fin de l’année seront livrés les premiers logements des Passerelles, le plus bel et le plus important éco-quartier de Haute-Savoie réalisé et commercialisé en un temps record par PRIAMS. Les travaux débutés en 2013 seront en effet achevés à l’automne 2017. La fin de la commercialisation est envisagée, quant à elle, pour début 2016, avec des prix de vente parmi les plus bas de toute l’agglomération. Situé à l’entrée de la ville de Cran-Gevrier, l’éco-quartier des Passerelles incarne une nouvelle vision de la vie et de la ville conciliant proximité des loisirs, des commerces, des services, de la culture et respect de l’eau, de l’air et du territoire. Une nouvelle façon d’habiter harmonieuse, citoyenne et durable, sur le site des anciennes papeteries qui insuffle une personnalité unique à ce projet visionnaire et respectueux de son environnement comme de ses résidents.   L’éco-quartier s’érige sur les rives du Thiou, rythmées de passerelles et de mails piétonniers. Du studio au 5 pièces, Les Passerelles, ce sont 7 îlots et 576 appartements familiaux, construits dans des matériaux respectueux de l’environnement et de la conception bioclimatique. Terrasses, jardins privatifs et points de vue inédits sur l’horizon complètent une architecture contemporaine, parfaitement intégrée dans 3,5ha d’espaces verts.

400 logements sont commercialisés directement par le Promoteur-Constructeur PRIAMS depuis l’espace de vente situé sur le site, auprès de futurs propriétaires privés. Haute-Savoie HABITAT, bailleur social partenaire du projet possèdera in fine 176 appartements locatifs.

Grâce à une étroite concertation entre les architectes, les urbanistes et PRIAMS, tout a été pensé pour offrir aux habitants des prestations novatrices (conciergerie, terrasses sommitales et salles de réception partagées)  qui complètent une conception conjuguant

performance, confort et économies d’énergie. Labellisée « Effinergie +  », l’opération multiplie les éco-gestes pour limiter leur empreinte énergétique: éclairage public économe, centrale hydroélectrique intégrée au projet et gestion des eaux pluviales. C’est ainsi, que la performance énergétique des ‘‘Passerelles’’ est de 20 % supérieure à celle de la règlementation thermique RT 2012. Une chaufferie biomasse unique (fonctionnant au bois) fournit l’énergie nécessaire au chauffage et à la production d’eau chaude sanitaire pour l’ensemble du site. Cela représente un taux exceptionnel de 85 % d’utilisation d’énergies renouvelables (Taux ENR), diminuant ainsi de manière considérable l’émission de CO2.   Dans les halls d’entrée majestueux de chaque résidence, la consommation d’énergie pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire (ECS), ainsi que l’émission moyenne de CO2 du bâtiment sont affichées en temps réel.   Des ambitions reconnues au plus haut niveau : l’opération Les Passerelles a été labellisée éco-quartier au printemps par la ministre du Logement, primée à la biennale de l’habitat durable de Grenoble, et nommée aux Pyramides d’or des promoteurs.

“ Réaliser un programme visionnaire comme les Passerelles sur le site historique des anciennes Papeteries de Cran-Gevrier est un privilège et une responsabilité qui forgent notre éthique comme notre vision du métier de constructeur immobilier ” Antoine Machado, PDG de PRIAMS


DES FEMMES EN R… massif Haut et fort ! elles innovent, découvrent, témoignent. elles jouent, cHantent, elles amusent, i nventent, entreprennent. elles prennent le monde à bras le corps, elles ont tous les talents, on les adore ! actives passe en revue les femmes en or nomi nées. verdict le 12 décembre, au cœur des portes du soleil. cette année encore, les pistes d'avoriaz sont bien damées...


FEMME de média

DOROTHÉE OLLIÉRIC Grand Reporter

Engagée Volontaire Depuis plus de 20 ans, Dorothée Ollieric sillonne, pour France Télévisions, les différentes zones de conflits aux quatre coins du globe : Cambodge, Bosnie, Rwanda, Tchétchénie... Reporter de guerre, un métier risqué, « un métier de tarés », elle le concède, mais préfère l'envisager comme un métier de passionnés. Propos recueillis par Mélanie Marullaz

ovembre 2015. Dorothée Olliéric revient du désert nigérien, où elle a passé 10 jours auprès des militaires français pour couvrir l’opération «  Barkhane  » de traque des Djihadistes dans les pays du Sahel. Un saut à Paris, le temps de retrouver la capitale sous le choc des attentats et d’embarquer, à nouveau avec l’armée, sur le Charles de Gaule, direction l’est méditerranéen et la guerre contre l’Etat Islamique.

122

actives decembre 15

Actives : Qu’est-ce que vous dites à vos enfants (12 et 14 ans) quand vous rentrez ? Dorothée Olliéric : J’ai toujours un peu aseptisé la réalité. Depuis qu’ils sont tout petits, ils voient des photos de leur maman avec un gilet pare-balles, un casque lourd, entourée de militaires, de mitrailleuses, de blindés, ça fait partie de leur « normalité ». Mais vers 7-8 ans, ils se sont rendu compte que je risquais aussi d’y laisser la vie, et


Écrire la vie, dévoiler ses rêves et laisser libre cours à son inspiration avec le Capless, sa plume or rétractable à nulle autre pareille et les mettre en couleur avec l’encre iroshizuku take-sumi. Capless. Plus de 30 finitions, stylos-plume sans capuchon

www.pilotpen.fr

à découvrir sur pilotpen.fr


FEMME de média

“ 

...métro-  boulot-dodo, c’est pas pour moi. J’ai vraiment   besoin de ce qu’on vit en   mission, pas de la guerre, soyons clairs, mais besoin de témoigner,   de raconter,   de partager…   C’est viscéral.

 ”

me disaient : “Protège-toi. Et si une balle ricoche ? Et si un militaire prend une balle et que tu es derrière ?” Pour dédramatiser, j’ai ramené le gilet pare-balles et le casque lourd à la maison et leur ai mis, en leur disant, c’est super solide, il ne peut rien m’arriver normalement, ou alors je n’ai pas de chance. Il faut quand même que l’éventualité existe, ne pas leur mentir totalement. Est-ce qu’ils comprennent ? Suite à la mort de Gilles Jacquier, le premier journaliste étranger tué en Syrie, et qui était un très bon copain, dans la cour de récré, on leur a dit : “mais ta mère, elle fait le même boulot, elle va mourir aussi”. Du coup, 2 ou 3 jours après, ils sont venus me voir tous les deux en commando et m’ont fait promettre de ne jamais partir en Syrie. C’est la seule interdiction que j’aie. Je m’y suis tenue, ce n’est pas plus mal. Qu’est-ce qui vous pousse à partir ? Je n’y réfléchis que quand on me pose la question. En dehors de ça, j’essaie de ne pas trop y penser, car si on y pense trop, on finit par avoir peur… Entre mes deux enfants, j’ai voulu arrêter un peu, être raisonnable, j’ai donc été 3 ans chef-adjoint au service étranger, mais j’avais l’impression de dépérir, métro-boulot-dodo, c’est pas pour moi. J’ai vraiment besoin de ce qu’on vit en mission, pas de la guerre, soyons clairs, mais besoin de témoigner, de raconter, de partager… C’est viscéral. Mais j’adore l’alternance d’une vie normale et d’une vie extraordinaire, j’ai besoin de moments extrêmement intenses pour vivre peut-être plus pleinement les autres. Etre une femme, dans ce métier, c’est plutôt un atout ? Parfois en Afghanistan, dans des coins reculés, des hommes essaient de vous toucher, et j’ai été aussi agressée, on peut dire sexuellement, par un 1er ministre africain dont je ne citerai pas le pays… Donc, il y a des moments où ça peut déraper, comme ça dérape dans la vie, pas plus pour moi que pour vous dans le métro ou en rentrant tard le soir… Mais globalement, c’est plutôt un atout. Par exemple, j’étais à l’arrivée des Talibans avec Gilles Jacquier, il y avait plein de moments où il ne pouvait pas filmer les femmes qui, même avec une burqa ne voulaient pas être filmées par un homme ; il me passait la caméra, j’allais à l’intérieur de la maison et elles enlevaient leur burqa. Ce qu’elles ne pouvaient pas supporter, ce n’était pas l’idée qu’on les voie

124

actives decembre 15

à la télévision, mais l’idée d’être face à un homme. Et du côté de la ligne de front, on n’est pas très différente d’un confrère masculin. Les militaires sont même plutôt ravis d’avoir une femme avec eux, plutôt qu’un vieux barbu. Les moments les plus forts de votre carrière ? En Egypte, le 17  août 2013, j’ai vraiment cru qu’on allait mourir ce jour-là… Avec Stéphane Guillemot, caméraman, et Arnaud Gidon, monteur, nous sommes pris en tenailles entre des Islamistes retranchés dans une mosquée et les forces du Maréchal Al-Sissi. Plus de 300 Islamistes ont été tués la veille et la France a beaucoup critiqué les méthodes du Maréchal. Nous représentons ceux qui critiquent leur pays. Du coup, ils nous arrêtent, la foule veut nous lyncher, pas les Islamistes, les anti-Islamistes, les mecs rasés de près ! Les Services Secrets nous emmènent, yeux bandés, on roule pendant 40 minutes, puis ils nous alignent face à un mur, reculent et arment leurs flingues. L’interprète égyptienne pleure, ce n’est peutêtre donc pas que de l’intimidation. Je me dis que je vais mourir, que je suis arrivée au bout de ce métier, que je l’ai vraiment adoré et que ne regrette pas, même si ça se termine mal. Je pense à mes enfants, j’espère qu’ils me pardonneront, qu’ils comprendront, que j’ai assez expliqué ma passion et très vite je me dis merde ! C’est la rentrée des classes dans 15 jours, et mon mec ne va jamais assurer pour les fournitures scolaires  !… On a été interrogés pendant 4  heures, soupçonnés d’espionnage, mais j’avais planqué mon téléphone, avec un GPS, France 2 a pu nous localiser, appeler l’ambassade de France, Fabius, et on en est sortis sains et saufs. Comment est-ce qu’on rentre après ça, vous avez un sas de décompression ? J’aime bien prendre quelques jours pour retrouver les miens, plutôt que d’aller bosser direct. J’ai besoin de retrouver mon cocon familial, de m’enfermer dans une bulle, d’aller chercher mes enfants, faire une sortie à l’école, faire des choses toutes simples, repasser très vite dans une vie ordinaire qui me va parfaitement bien. J’adore revenir dans ce sens-là et j’adore repartir dans l’autre. C’est sûr que c’est un peu dingue. Mais je n’ai jamais vu un psy de ma vie, j’irais le voir quand je serai à la retraite et je lui dirai pourquoi j’ai fait ce métier de tarés… Moi, je vois plutôt la passion.  


© Nathalie Guyon - France Telévisions

FEMME de média

126

actives decembre 15


léa salamé Journaliste

Léa-Similé Actives m'a demandé d'nterviewer Léa Salamé. La télé la courtise, la radio la jalouse, la presse écrite s'arrache son portrait, bref, elle est LA journaliste incontournable du PAF en 2015. Mais 72 heures après cette demande et trois attachées de presse plus tard, je n'ai qu'une maigre photo à me mettre sous la dent. Que vais-je bien pouvoir raconter à ma Cheffe ? Par Mélanie Marullaz

abord, que je ne voulais pas y aller moi. C’est vrai, interviewer celle qui vient d’être sacrée meilleure poseuse de questions de l’année par le prix Philippe Caloni, c’est un peu comme recevoir un chef triplement étoilé à sa table : on hésite entre le jambon-purée, pour ne pas se planter et les ris de veau à la réglisse, façon Ratatouille, histoire de l’impressionner. Du coup, j’aurais probablement essayé de suivre son conseil, “la première question, il faut qu’elle soit courte, percutante, c’est un enseignement d’Elkabbach”. Essayons. Vous qui paraissez si pleine d’assurance, Léa Salamé, dites-moi donc ce qui vous fait peur ? “Il y a sans doute quelque chose dans la manière d’exercer mon métier qui peut s’expliquer parce que j’ai vécu avant : mon départ de Beyrouth à l’âge de 5 ans avec ma famille pour fuir les combats, l’attentat du 11 septembre 2001 à New York où j’ai été blessée. Et le fait que, quelques mois plus tard, mon père, qui était en mission pour l’ONU, échappe de peu à la mort dans un attentat à Kaboul. A l’antenne, je n’ai donc peur de rien.” Aucune peur sur France 24, ni sur ITélé, mais ce n’est pas la même histoire à la rentrée 2014, quand vous vous lancez à la fois sur France Inter, pour l’interview de 7h50 au côté de Patrick Cohen, et sur le plateau d’On n’est pas Couché, avec Laurent Ruquier, n’est-ce pas ? “Les 4 premiers mois, j’avais l’impression de jouer ma vie tous les samedis soir, parce que l’émission de Ruquier a une force de frappe ahurissante, et la force de frappe de la matinale d’Inter est hallucinante. (…) Ce sont des lieux qui ne supportent pas la banalité, donc si vous posez des questions qu’on a déjà entendue 18 fois ailleurs, ça ne passe pas, parce qu’on veut autre chose. (…) je n’ai absolument pas le droit à l’erreur, pas le droit à l’imprécision, je n’ai presque pas le droit à la maladresse (…) je suis en permanence sous les feux des projecteurs, donc des critiques.” Léa, elle est pas d’accord, elle est passionnée Ensuite, je vais expliquer à ma Cheffe que pour étouffer le sentiment d’infériorité qui me

paralyse, j’ai fini par me dire qu’en fait, Léa et moi, nous faisions le même métier toutes les deux. A quelques paires d’yeux et d’oreilles près (2 millions de spectateurs pour le samedi soir chez Ruquier, 1,8 million d’auditeurs sur Inter), selon un rythme un poil différent. Pendant que je sauve de la noyade l’extrémité détrempée de ma tartine beurrée, elle avale, au petit-déjeuner, ceux qui font l’actu avec un grand A, “je suis une malade d’info, du 24h/24, j’ai les dix doigts dans la prise, j’aime, je vibre, je monte sur les polémiques, je redescends…” ; quand je fais la queue pour mon bagel préféré, elle déjeune à l’Elysée, “François Hollande peut se montrer plutôt charmant et c’est bien le vrai danger de ce genre de rencontres”  ; quand je remonte la couette sur le bout de mon nez, elle pousse Mélenchon dans ses retranchements, esquive les avances marquées d’un Mocky électrisé ou croise le fer avec Michel Onfray. “Je ne fais que bosser, je n’ai plus de vie. Je me lève à 5h, j’arrive à la radio à 6h, je fais l’interview, puis je prépare celle du lendemain. Je rentre chez moi pour une sieste et je travaille jusqu’à 19h sur les invités de Ruquier”. Moi aussi, je fais la sieste. Léa, elle est pas à gauche, elle est pas à droite, elle est pas maladroite Et puis, peut-être qu’elle en a marre, finalement, qu’on lui court après, qu’on essaie de la mettre dans des petites cases. “J’ai dit à Catherine Barma (N.D.L.R. : la productrice de l’émission) et Laurent Ruquier : “Je vous préviens, je ne jouerai pas la personne de droite. Je ne suis pas de gauche non plus. Et j’espère que vous ne saurez jamais pour qui je vote. Ça ne vous regarde pas !” Cette exposition médiatique à outrance finirait-elle par lui peser ? Serait-elle «  trop vite trop bonne trop partout comme s’en inquiète pour elle son ami Augustin Trapenard ? En tous cas pour moi, elle est surtout trop loin. Dans la sphère des journalistes super-stars, qui n’ont pas le temps de parler aux autres journalistes s’ils ne sont pas super-stars.  

Léa Salamé en quelques dates 1979 - Naissance à Beyrouth, de mère arménienne et de père libanais (Ghassan Salamé, ancien ministre libanais de la culture) 1984 - Départ pour la France 2001 - Université de New York (elle sera blessée pendant les attentats du World Trade Center) ; puis poursuite de ses études de droits à Assas II et Sciences Po Paris. 2003 - Public Sénat, flashs, puis présentation de « Paroles du Monde » avec Jean-Pierre Elkabbach. 2006 - France 24, puis en 2010, présente l’info en direct sur la tranche phare de la chaîne. 2011 - ITélé, présentation du 17-20, puis des émissions de débat « On ne va pas se mentir » et « ça se dispute ». Depuis 2014 - « On n’est pas couché » sur France 2 et la Matinale de France Inter. sources : Alain Constant, « Léa Salamé l’intrépide », Le Monde, 16/05/2014 - supplément Télévision ; Dominique de Saint Pern, « Léa Salamé, la nouvelle arme de Ruquier » - M le magazine du Monde, 30/08/2014 ; Pauline Delassus, « Léa Salamé, l’Electron Libre », Paris Match, 10/01/2015 ; Emission le Supplément, Canal + , Juin 2015 ; Revue Charles - Octobre 2015.

actives decembre 15

127


FEMME de média

PASCALE DE LA TOUR DU PIN Journaliste Pascale de la Tour du Pin est originaire de Périgueux, en Dordogne. Dès l’âge de 15 ans, elle découvre le terrain à Radio France Périgord, avant de se frotter à la presse écrite à la rédaction de Sud Ouest. Pascale arrive à la radio, sur BFM en 2001. Dès 2002, elle présente successivement les journaux matinaux, ceux de la mi-journée, puis ceux du début de soirée jusqu’en 2007. En 2008, elle rejoint la chaîne d’information BFMTV, comme présentatrice joker sur l’ensemble des tranches avant de se fixer sur « Première Edition » en avril 2010 au côté de Christophe Delay. Dès 6h, BFMTV lui propose sa première session d’information en direct. En rassemblant chaque jour 2,6 millions de téléspectateurs, « Première Edition » contribue à hisser BFMTV au 2ème rang des matinales télés de France, derrière Télématin de France 2 et devant TF1 ! Nouveauté de la rentrée, Pascale de la Tour du Pin conduit, chaque vendredi à 21h, la toute nouvelle émission « L’Histoire en direct » (rediffusée le samedi à 10h et 17h). Il s’agit de mettre en parallèle l’actualité de la semaine avec les événements de l’Histoire. Deux thèmes sont décryptés sur un plateau en présence de l’historien Fabrice d’Almeida et de l’éditorialiste politique Hervé Gattegno. Mariée à Jean-Philippe, Comte de La Tour du Pin Chambly de La Charce (famille subsistante de la noblesse française, originaire du Dauphiné), elle est maman de deux enfants. “C’est vrai que ce nom est difficile à porter, ça suscite beaucoup de fantasmes : certains pensent que je suis riche et entourée de domestiques, d’autres vous haïssent rien que pour la particule.” Ce qui ne l’empêche en rien d’afficher son sourire mutin chaque matin sur BFM.

AUDREY CRESPO-MARA Journaliste

128

actives decembre 15

remplace Claire Chazal à la présentation des journaux du week-end de TF1. A la rentrée, à la suite du départ de cette dernière, Audrey Crespo-Mara devient joker d’Anne-Claire Coudray…

© TF1

Françoise Giroud et Denise Glaser l’ont fascinée… des modèles qui l’ont assurément inspirée dans sa façon d’exercer son métier. Tout juste diplômée de Sciences Po et du CFJ, Audrey Crespo-Mara intègre la rédaction de TF1 et y réalise pendant 8 ans des reportages pour le JT. En 2007, Jean-Claude Dassier la débauche pour la présentation des journaux télévisés sur LCI et lui confie dans la foulée les Matinales au côté de Jean-François Rabilloud, son ange gardien, son tuteur. Parallèlement, elle assure des directs lors des émissions spéciales de TF1 et couvre la visite de Benoît XVI en France, la chute du mur de Berlin ou encore le mariage de William et Kate à Londres. Thierry Ardisson, le célèbre animateur raconte être tombé fou amoureux d’elle en 2009 en regardant son journal sur LCI, et l’a immédiatement invitée à déjeuner. Le coup de foudre fut a priori réciproque puisqu’ils sont depuis mariés. En 2009, elle anime également « Demain à la Une » toujours sur LCI, un talk-show hebdomadaire où elle réalise une interview-portrait de personnalités. Parmi eux, Barbara Hendricks, Christian Lacroix, Elie Wiesel, Simone Veil, Claude Lanzmann, Robert Badinter, Christian Louboutin, Salman Rushdie, Michel Houellebecq… Elle fait de l’interview son exercice favori. A tel point, qu’en 2011, elle succède à Julien Arnaud à la présentation d’une interview quotidienne sur LCI. Depuis septembre 2013, de 11h à 12h, elle anime «  Parlonsen ! », où, entre ses JT, elle interviewe figures politiques, artistes et intellectuels, rédacteurs en chef d’un jour. En 2014, elle co-présente également, avec Michel Field, les soirées électorales de la chaîne. En juillet dernier, durant l’espace d’un été, la jolie blonde de 39 ans


SOUFFLE D’EMOTIONS Bulle de douceur, Renaissance, Infinie Lumière Voyage à Bali, Jardins du Taj Mahal .... POUR NOËL, OFFREZ DU BONHEUR ! OFFREZ UN CHÈQUE CADEAU 19 avenue Charles de Gaulle - Aix-les-Bains 04 79 88 19 01

e ca d

gift

au

g

ch ens

enk

s a m t s i r h c y r r Me and happy new Year! Boutique et atelier de décoration Ouvert tOus les jOurs du 7 au 24 décembre

regalo

69 FaubOurg saint-martin - 74800 la rOcHe-sur-FOrOn 04 50 03 27 24 - cOntact@prOjectiOn-interieur.cOm papier-peint eka

www.

projection-interieur

.com


FEMME d e l’ a r t

FARAH ATASSI

© Frédéric Lanternier

Plasticienne, peintre

Une é'toile

est née 130

actives decembre 15

Discrète et passionnée, Farah Atassi est plasticienne. Comprenez : peintre contemporaine. L'une des artistes les plus remarquées de sa génération. Son credo : faire du figuratif sur une base d'abstrait. Par Anabelle Brand


Cloakroom - 2012

Bathroom II - 2010

Depuis que je suis en âge de comprendre que l’on doit choisir un métier, adolescente donc, je me suis mis en tête de devenir peintre”. Ses premières inspirations, vers 13/14 ans, lui viennent d’Henri Matisse ou encore d’un peintre belge méconnu en France, Jean Brusselmans, qu’elle copie alors beaucoup. Rite initiatique. Elle s’inspire également de l’histoire de l’art et des grandes œuvres pour créer : “C’est en dialoguant avec le génie de certaines œuvres que j’ai pris conscience de l’impact que cet art peut avoir sur les gens, un peu comme un futur écrivain lorsqu’il lit un roman et qu’il se rend compte de la force que les mots d’un autre peuvent revêtir”. L’esquisse Née en Belgique, elle déménage avec ses parents à Paris alors qu’elle a 9 ans. C’est avec leur soutien qu’elle se lance dans les études, et sort, en 2005, de l’Ecole Nationale des Beaux-arts de Paris, fraîchement diplômée. Première artiste de la famille… Alors que beaucoup de ses amis étudiants quittent la France pour se faire connaître sous d’autres cieux, elle décide, après mûre réflexion, de rester sur la capitale  : “Ce n’est pas stratégique de se déplacer pour un jeune artiste. Moi, j’ai besoin de m’enraciner, je ne suis pas nomade. Aujourd’hui, j’ai plein d’envies de voyages, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Italie… en Europe essentiellement. Mais mon atelier est à Paris. A chaque retour de voyages, je rentre avec de nouvelles inspirations”.

Tabou I - 2013

L’œuvre C’est une acharnée du travail : “En fait, je peins tout le temps, ou presque.” Parle-t-on vraiment de travail lorsque l’on vit de sa passion, ou plutôt de sacerdoce  !? Farah le sait, toute sa vie, elle peindra. Et la demande des amateurs est tellement importante que cela lui demande beaucoup de temps pour la satisfaire. Parce que oui, elle vit de ses peintures, et en vit même « très bien ». Elle décrit sa technique comme «  traditionnelle  », évoluant entre figuration et abstraction, profondeur et plénitude. Tous ses tableaux reposent sur le même dispositif : un motif géométrique recouvre la surface de la toile et suit les lignes de perspective, créant des effets de distorsions et de profondeur improbables. Ces formes géométriques génèrent des espaces où sont mis en scène des objets. Elle peint des pièces d’habitation vides, des « lieux de transition » : salles d’attente, bureaux, cuisines vides, ou foyers de travailleurs, lieux publics ou privés que l’on n’occupe qu’un laps de temps. Sa matière : les peintures à l’huile et industrielles, “j’utilise la glycéro pour donner un aspect plus opaque aux toiles”. Son format  : des toiles démesurément grandes atteignant parfois les 2 mètres de haut. A ses débuts, elle choisit de peindre des lieux vides, certains diront froids, compositions de formes géométriques d’une rigoureuse exécution, avec pour finalité, - pas forcément le but recherché par l’artiste -, de fasciner celui qui les observe. Plus question, comme dans son enfance, de copier un artiste ou de coller à un courant, elle va où ses accointances la mènent.  

marie Bovo Photographe

L’artiste espagnole a posé ses clics et ses clacs à Marseille où elle réside. Marie Bovo a longtemps photographié l’étrange lumière de la nuit : les néons et les enseignes japonaises, dont les éclats colorés brûlent et trouent l’obscurité, mais aussi la pâle lueur de la lune et des étoiles. Grâce à un temps d’exposition prolongé, elle révéle de façon onirique ce qui est d’ordinaire masqué par la nuit. De ces images, les humains sont absents, comme chassés de ce paradis de plages méditerranéennes. L’obturateur ouvert dilate le temps, fait cohabiter plusieurs temporalités - celle de la ville des hommes, demeurée hors champ mais dont on devine les éclairages

électriques ; celle, plus mythologique, de la nature, de la mer, du ciel et de la terre. Ses photographies jouent de l’entre-deux, de l’antinomie, profondément ancrées dans la réalité, mettant en jeu des implications parfois géopolitiques ou sociales.

actives decembre 15

131


FEMME d e l’ a r t

YSEULT DIGAN Dessin, street art

© Bibzo

Les murs ont des messages ! Yseult Digan est l'une des femmes les plus actives de la scène Street art en France. En 2000, elle démarre une quête identitaire autant qu'humaniste en réalisant des portraits sur les murs des villes qu'elle habite, qui l'habitent. Par Sophie Parmantier

z, (prononcez eyes), d’origine anglo-guadeloupéenne, grandit dans le Berry dans un petit village de Potier. Née de parents sculpteurs et céramistes, elle étudie la musique et le film documentaire à Londres, puis pose ses valises dans la capitale française. “M’installer dans un appartement étriqué à Paris n’a pas été simple… Il m’a fallu m’approprier l’espace urbain.” Yseult n’y va pas par quatre chemins et investit la ville en se lançant dans le Street Art. Open Your Eyes

Yseult Digan

132

actives decembre 15

“J’obtiens toujours les autorisations et m’adapte à mon support, à son relief que je laisse transparaître.” C’est sa façon à elle d’habiter les lieux, de s’en imprégner sans les dénaturer, utilisant la technique du lavis (procédé chinois ancestral) au rouleau pour réaliser un


Bijouterie Pouyet Pesenti

Bijouterie Pouyet Pesenti Cluses

Nous créons vos rêves

bijoux-pesenti.com

Fabrication dans nos ateliers.

Rejoignez-nous

horlogerie

bijouterie

atelier de réparation et de restauration horlogerie

&

bijouterie sur place

achat or

1, avenue de la Sardagne Cluses 04 50 98 13 45 pouyet.gerard@wanadoo.fr www.bijouteriepouyet.fr


FEMME d e l’ a r t

Woman from another century, Paris

dégradé subtil. “En France, le Street Art a une histoire très riche. Il s’y trouve une culture d’art de la rue très forte que l’on n’a pas ailleurs, ni aux USA, ni à Londres. Il est aussi transgénérationnel. Prenez Jean Faucheur, il a 60 ans ! Et les nombreux projets collectifs permettent un échange enrichissant” comme le projet réalisé aux Bains à Paris où elle met en scène des anges. Dès ses débuts, les travaux d’Yseult font mouche et remportent un franc succès sur la scène du Street Art. Le projet « Open Your Eyes » la fait connaître du grand public et à l’international  : le visage d’un homme, réalisé au pochoir XXL, les yeux mi-clos, un portrait sans identité, disposé aux quatre coins de la ville, 30 lieux choisis. Sur une carte, les points des lieux reliés forment à nouveau le visage de cet homme énigmatique. Après l’Homme « anonyme », elle choisira de rattacher son travail à ses valeurs, en dépeignant des hommes et des femmes qu’elle affectionne. Pour nous « ouvrir les yeux ». Auto-portraits L’histoire des gens, de sa famille et des lieux qui l’entourent la passionne. Une quête identitaire et humaniste qui transpire sur les murs.

Open Your Eyes sur les Champs Elysées à Paris

134

actives decembre 15

Retour à ses origines, à ces patriarches guade-loupéens plus précisément. Elle part vivre quelques mois en famille dans la maison de son grand père disparu. “Je cherchais à rencontrer tous ceux qui auraient pu le connaître.” Artiste engagée, humaniste, elle s’intéresse à l’esclavage et la lutte des droits. Avec son projet « Back to the roots » (retour aux sources), elle s’intéresse à l’histoire et à la culture Guadeloupéenne, puis réalise des portraits de locaux sur papier kraft qu’elle colle ensuite sur les murs de la région de Sainte-Rose. Yseult Digan défend également les femmes et leur image. Face aux affiches publicitaires de femmes aux corps décharnés, elle impose les femmes de son projet « Woman from another century » venues tout droit du 19ème siècle. Leurs courbes rondes et sensuelles enveloppent les murs de la capitale. Elles découvrent sans complexe leur corps imparfait. Dans son dernier projet, Yseult « s’attaque » aux amazones d’Afrique, ces farouches guerrières du Sénégal où elle a élu résidence. “J’aime les femmes fortes, intelligentes, engagées”. Un auto-portrait ? Yseult m’assure qu’il ne s’agit en rien d’une revendication féministe. “Les villes sont faites par les hommes, pour les hommes”. Elle rend simplement leur place aux femmes dans l’espace urbain.  

Amazone, Sénégal


ANNECY

3ANNECY rue Vaugelas 04 56Vaugelas 49 94 90 3 rue

04 56 49 94 90

AIX LES BAINS 256 Rue de Genève

AIX04LES 57 34 BAINS 55 73 256 Rue de Genève 04 57 34 55 73 annecy_ltdc_w15.indd 1

26/08/2015 11:37

annecy_ltdc_w15.indd 1

26/08/2015 11:37

y_ltdc_w15.indd 1

26/08/2015 11:37

Vous souhaite de bonnes fetes i 14 place st jean

la roche sur foron

04 50 03 36 08


FEMME de

Cécile Galoselva

l’environnement

Fondatrice de ETIC® Foncièrement Responsable

Ethiquement vôtre C'est quoi un espace de travail Etic®? Des bureaux à Loyers Modérés (BLM) dans un bâtiment respectueux de l'environnement financé par des investissements citoyens. Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu ?  Non, la Lyonnaise Cécile Galoselva n'est ni une marmotte ni un Bisounours, c'est une chef d'entreprise dotée d'un sens de l'intérêt collectif particulièrement développé.

n l’an 2000, Cécile Galoselva a 27 ans, c’est une jeune femme brillante, ambitieuse, sa carrière au sein d’une société parisienne de conseil est en pleine progression, mais plus elle signe de contrats, plus elle a l’impression de « vendre du vent ». Persuadée qu’il lui faut aller plus loin dans son cursus, elle entame alors un MBA au Royaume-Uni et découvre le monde de l’entreprenariat social, “une vraie révélation, en fait, je voulais juste du sens, pas une course en avant.” Cette course, elle l’a pourtant commencée assez tôt, pour quitter, dès que possible, les HLM et les voitures brûlées de BronTerraillon, poussée par ses parents sur le chemin de la réussite. Avec son BTS de commerce international, elle pense pouvoir partir, loin, pour “découvrir d’autres cultures et d’autres façons de vivre. Mais j’étais tellement nulle en anglais que je n’y serais jamais arrivée ! J’avais des opportunités pour faire de l’assistanat, ce n’était pas du tout ce que je voulais, alors un de mes profs m’a prise par la main.” Il la pousse à s’inscrire au Centre d’Etudes Franco-Américain de Management (CEFAM). Cours made in USA, compta sauce texane, au bout d’un an, elle quitte - enfin - l’Est lyonnais pour l’Est américain et poursuit son diplôme de Bachelor outre-Atlantique. “J’avais choisi la Virginie, parce qu’il y faisait beau, mais j’aurais dû réfléchir, c’était un des derniers états sudistes, la ségrégation était encore très visible. La 1ère année, j’étais étudiante et logeais dans un quartier pauvre. Mais du jour au lendemain, j’ai eu un job, avec mon niveau d’études et mes langues, j’ai tout de suite été bien payée et logée par l’entreprise dans une résidence avec garde et piscine privée, où l’on sent encore plus les écarts de richesse.”

136

actives decembre 15

© France Active - Anthony Micallef

Par Mélanie Marullaz


742 Avenue de Genève 74700 Sallanches

04 50 58 58 48

742 Avenue de Genève 74700 Sallanches

04 50 58 58 48 www.lespritdemeure.com

agencediablo.com 11/13

agencediablo.com

www.lespritdemeure.com


FEMME de

© France Active - Anthony Micallef

l’environnement

Du HLM au BLM Mais ce n’est que cinq ans plus tard, après avoir retravaillé en France, qu’elle s’assied sur les bancs de la prestigieuse université d’Oxford et que tout fait sens. “C’était une petite unité en parallèle, avec des cours d’éthique où presque personne ne voulait aller. A l’époque, nous n’étions que 2 sur 98, mais aujourd’hui, près de 30 % de la promo y sont inscrits.” Elle rejoint ensuite la toute jeune Ethical Property Ltd., fondée par un ancien journaliste de la BBC, qui investit dans l’immobilier afin de proposer des loyers modérés aux acteurs du développement durable, dont les budgets sont limités. En 10 ans, elle y acquiert le savoir-faire suffisant pour donner une petite sœur française, Etic®, à la société britannique. Mais elle ne l’installe pas n’importe où… Retour à la case banlieue, dans un quartier de Vaulx-en-Velin auquel elle espère redonner de l’élan. “J’ai toujours été dans une attitude de combat plus que d’acceptation, même si j’ai voulu fuir au début, c’était une façon de ne pas accepter le statu quo.” Et les projets s’enchaînent, Porte de Clichy, puis Montreuil, dans des quartiers en devenir, avec l’envie de faire tache d’huile. “Nous encourageons les associations hébergées à consommer auprès des commerces locaux, à embaucher des stagiaires du coin… On est une minuscule goutte d’eau là où les collectivités ont déjà beaucoup investi, mais nous leur demandons de l’aide pour identifier les bâtiments à acheter un peu au-dessous du marché.” Pas besoin d’une grosse décote, chaque étape de la conception/rénovation des bâtiments est

138

actives decembre 15

envisagée à coût réduit en allant à l’essentiel pour un impact carbone limité. Gestion réduisant l’utilisation d’énergie, d’eau, de déchets, les trajets en voiture et les substances nocives, et au quotidien, “on utilise des techniques très simples : lumière naturelle, peu de mécanique, pas de stores électriques par exemple, on peut simplement ouvrir et fermer les volets, ne pas mettre la clim’ à fond”. Ethique, et toc ! Cécile Galoselva n’abandonne pas son éthique sur un coin de bureau en rentrant le soir. A la maison, elle enseigne à ses enfants à faire attention à ce qu’ils mangent, à ce qu’ils achètent, “mais il faut que je me freine parce que je suis un peu trop engagée, c’est bien de leur apprendre mais il faut rester mesuré dans ce qu’on dit, sinon, ils rêvent moins, sont moins enfants.” Et dans ce quartier modeste, ils sentent qu’ils agissent différemment, qu’il y a d’autres priorités. Ce qui n’empêche pas leur mère de garder beaucoup d’espoir en l’humanité : “la majorité des gens sont assez solidaires, positifs et plutôt dans l’équité quand on en parle. C’est un mouvement qui pourrait être beaucoup plus grand s’il y avait plus d’information. Tout secteur, même privé, peut fonctionner éthiquement. Il faut que les décideurs acceptent de repenser la façon dont l’argent est redistribué dans l’entreprise, les écarts de salaire, les discussions avec leurs fournisseurs… Mais ils ont tendance à penser qu’il y a un piège ou que c’est le monde des Bisounours. Le plus dur reste de changer les habitudes.”  


Espaces Naturels Sensibles de Haute-Savoie

Direction de la Communication Institutionnelle / Département de la Haute-Savoie - Photo : ©Gettyimages : corbix

Préserver la biodiversité et les paysages est une des missions du Département de la Haute-Savoie, notamment à travers la protection et la mise en valeur des Espaces Naturels Sensibles. Pour en savoir plus sur la richesse et la fragilité de notre patrimoine naturel, rendez-vous sur www.hautesavoie.fr

OBSERVER, ÉCOUTER, SENTIR, TOUCHER... découvrez le sens de la biodiversité sur hautesavoie.fr


FEMME de

Sandra Lavorel

l’environnement

Directeur de Recherche CNRS au Laboratoire d’Ecologie Alpine de Grenoble Sandra Lavorel s’intéresse aux changements des paysages et au fonctionnement des écosystèmes, liés aux bouleversements climatiques, aux changements d’utilisation des terres et aux invasions biologiques. Ses travaux sur les végétaux déterminent un cadre de recherche original sur la dynamique de la biodiversité et ses implications fonctionnelles. Ils ouvrent de nouvelles perspectives pour d’autres modèles animaux et microbiens. Et alimentent des travaux de modélisation pour la projection des tendances futures. Couronnés par plusieurs prix français et internationaux, les travaux de Sandra Lavorel la placent parmi les 20 meilleurs chercheurs mondiaux en écologie et environnement. La scientifique préside actuellement le Conseil Scientifique de l’Evaluation française des Ecosystèmes et Services Eco systémiques.

Isabelle Delannoy Fondatrice de Do Green

© HR

Isabelle Delannoy est ingénieure agronome. Elle commence sa carrière comme lobbyiste pour les agriculteurs biologiques, avant de rejoindre Yann Arthus-Bertrand pour lequel elle co-écrit « Home ». Le film sera vu par près de 700 millions de personnes dans le monde. Activiste à travers ses blogs, ses émissions et ses livres, elle quitte finalement les médias pour se tourner vers l’entreprenariat. Isabelle est à l’origine du concept d’économie symbiotique, une économie qui couple l’activité humaine à la restauration des écosystèmes et des liens sociaux. Depuis 2014, elle enseigne ce modèle au Master Bioterre à la Sorbonne, à l’Institut des Futurs Souhaitables et à l’Institut Supérieur d’Agriculture Rhône-Alpes. A travers notamment son agence de développement économique Do Green, elle accompagne les territoires et les entreprises voulant accélérer le passage à l’économie symbiotique.

Claire Grolleau-Escriva Fondatrice du label Ecolo Crèche Ecotoxicologue, Claire Grolleau-Escriva met ses connaissances de l’impact des polluants sur les écosystèmes au service du public. Elle est engagée, depuis plus de 20 ans, sur le développement durable. En 1998, elle crée une association à Marseille, pour mettre les sens des enfants au contact de la nature. Et organise des ateliers sensoriels et des approches participatives et innovantes. Les crèches lui demandent conseil sur le choix des matériaux, des aliments ou des activités. Claire Grolleau-Escriva crée alors le label Ecolo Crèche en 2009, autour des valeurs écologiques, portée par des études mesurant l’impact sur l’homme et sur l’environnement. Aujourd’hui, le programme regroupe 180 crèches sur 40 départements. Lauréate en 2015 de « La France s’engage  », Claire présente la crèche comme un lieu exemplaire de notre société. Qui devrait inspirer d’autres lieux de vie collective pour une transition écologique efficace et engagée.

140

actives decembre 15


HV conStructeur

74220 LA CLUSAZ

chalets

Bienvenue au

cœur des Alpes

où tradition rime avec innovation pure TrAdITION...

La montagne est le pays du chalet. vous rêvez d’un habitat niché au cœur de la tradition ? La solution est à La clusaz, en Haute-Savoie. L’entreprise familiale cHAleTs VITTupIer met son savoir-faire et son expérience au service de votre résidence traditionnelle ou contemporaine ; elle vous propose tout une gamme de chalets réalisés sur mesure, adaptés à vos envies, à votre style de vie et parfaitement intégrés à l’environnement. c’est également la fabrication artisanale de mazots, chalets d’enfants, abris de jardin, garages, tous travaux de rénovation et d’agrandissement...

BOIs pAssION...

nous réalisons votre projet selon deux styles de construction : soit en madriers massifs pour perpétuer le chalet traditionnel de nos vallées, soit en ossature bois de type poteaux poutres. cette dernière technique permet une grande souplesse architecturale, idéale pour une réalisation plus contemporaine.

lA GrIFFe d’uN cONsTrucTeur PuBLi-rePortaGe

L’entreprise cHAleTs VITTupIer réalise votre projet de a à Z. imaginez, nous nous occupons de toutes les démarches, de la conception du projet à la remise des clés ; c’est ensemble que nous ferons le chalet de vos rêves. nous sommes à votre écoute et vous apportons tout notre savoir-faire, notre créativité, nos solutions innovantes.

2241 route des Confins - LA CLUSAZ -

04 50 02 40 10 - www.chalets-vittupier.fr


FEMME d’entreprise

DOMINIQUE LOISEAU

© Philippe Schaff

Président Directeur Général du Groupe Loiseau

142

actives decembre 15


Fenêtre sur cage dorée Malgré toutes les distinctions qu'elle a déjà reçues depuis qu'elle fait partie de la maison aux 3 étoiles, elle s'étonne d'être sélectionnée Femme en or parmi des « personnalités d'envergure qui l'impressionnent ». Dominique LOISEAU est de ces femmes que la réussite est loin de monter à la tête. Par Anabelle Brand

Issu d’une humble famille d’ouvriers, avec l’image d’une mère dépendante de son mari, Dominique se construit seule. Son ambition : décrocher son premier travail à Paris, premier pari(s) réussi. En toile de fond, un leitmotiv qui la poursuit encore : “La force d’une femme est de savoir vivre seule”, on ne saurait la contredire. Elle est alors loin de s’imaginer son futur aussi « étoilé » ! C’est un parcours atypique, bien que toujours en lien avec l’alimentaire, qui la mène à la place qu’elle occupe aujourd’hui. A commencer par des études de biochimie/microbiologie à Strasbourg, qu’elle transformera en poste de professeur en sciences appliquées à l’alimentation et à l’hygiène des aliments de 1978 à 1985 à Paris. Puis, elle goûtera au journalisme pour la revue professionnelle « l’hôtellerie » pendant 5 ans, période durant laquelle elle rencontre le jeune chef montant de la restauration française, qu’elle épousera en 1989, Bernard Loiseau. Dans l’ombre d’un époux charismatique et aimé des gens pendant 15 ans, gravissant les échelons de la maison Loiseau, elle est nommée administratrice lors de l’entrée en bourse de la société en 1998, jusqu’à en devenir PDG à la disparition de son mari, en 2003. Un remarquable parcours pour une femme qui se croit ordinaire. Et pourtant, elle est la 1ère femme vice-présidente de la chaîne Relais et Châteaux (de 2005 à 2013) et 1ère marraine de la promotion des diplômés Paul Bocuse cette année… A la tête de 5 restaurants  - Le relais Bernard Loiseau à Saulieu, Tante Marguerite et Tante Louise, à Paris ; Loiseau des Vignes à Beaune et Loiseau des Ducs à Dijon, les 2 derniers acquis par elle-même - Dominique ne subit pour autant pas le stress, « incompatible avec le métier, et créateur de substances toxiques », ses cours de biochimie ne sont pas loin… Actives : Comment, après un tel drame - la disparition tragique de son mari -, arrive-t-on à redresser la tête et affronter la tempête aussi bien médiatique, que personnelle ? Dominique Loiseau : J’ai eu la chance d’être journaliste, donc pas impressionnée par eux. Ils avaient besoin de matière, vous comprenez. J’ai passé 15 ans au côté de Bernard, il était aimé du public, sa disparition ne pouvait pas laisser indifférent. J’ai juste dû remettre des pendules à l’heure. Le plus dur, par contre, a été de redonner confiance aux clients. Redevenir crédible… Pas évident lorsque l’être qui incarne le lieu disparaît. Garder la 3ème étoile a été un tour de force que le public a remarqué d’ailleurs, mais il n’a pas vu la perte, les crises, les difficultés… Mais dans l’ensemble, j’ai bénéficié de la bienveillance des gens. Après un tel drame, on a voulu préserver la maison et l’œuvre, je n’ai pas eu de bâton dans les roues. A posteriori, j’ai appris que dans la profession, on ne pensait pas que la maison serait sauvée. Je n’étais pas sûre d’y arriver moi-même, mais j’ai voulu essayer.

Vous avez un garçon, Bastien, 24 ans, mais aussi 2 filles, Bérangère, 26 ans, et Blanche, 19 ans. Les avez-vous élevées dans cette optique que les femmes ont, elles aussi, un rôle à jouer, dans quel que domaine que ce soit ? J’ai toujours donné l’exemple. Très tôt, j’ai fait en sorte qu’elles sachent se débrouiller toutes seules. Je défends le rôle que les femmes jouent aujourd’hui. Les entreprises tenues par des femmes sont souvent plus pérennes que celles tenues par des hommes ! Ils ont tous les trois choisi le domaine de la restauration pour évoluer. Il était important pour vous de leur transmettre cette passion de la cuisine ? Je ne les ai jamais poussés. Je leur ai toujours montré les bons et mauvais côtés du métier, c’est ma déformation journalistique. Ils participaient à tous les évènements auxquels j’allais, ils sont imprégnés du microcosme. Mais je suis rassérénée de savoir que la maison restera dans la famille. Pour autant, vu le contexte, avec un père qui les a quittés trop tôt, j’aurais compris qu’ils choisissent une autre voie. Des projets pour le groupe ? Un spa de 1000 m² est en train de sortir de terre au Relais Bernard Loiseau. L’ancien était trop petit. C’est aussi une façon de ne plus être dépendante de la 3ème étoile, en créant d’autres attraits. Le moment de la journée que vous préférez ? Le soir, quand je prends le temps de lire la presse quotidienne. Mais surtout lorsque je me retrouve dans ma maison avec ma volaille, à jardiner mes rosiers (des roses portent son nom, créées par la Maison Delbard). Ce sont des roses sauvages, blanches, et résistantes (« comme toi » lui souffle Blanche qui l’a rejointe au cours de l’entretien). Oui, comme moi ! (Rires). En voyant du monde toute la journée, j’ai besoin parfois de me retrouver seule, au calme. Une madeleine de Proust ? La glace à la vanille ! Qui me renvoie aux débuts de ma rencontre avec Bernard, lorsque je venais le voir le week-end, et qu’il nous en montait à l’appartement après le service du samedi soir. Sinon, au quotidien, je mange très équilibré. J’apprécie lorsque l’équipe me prépare une soupe pleine de légumes, riche, mais sans pommes de terre ! J’ai 50 ans, je fais attention à ma forme. Je dois encore tenir 10 ans, parce qu’alors mon chef partira, et j’espère que Blanche reviendra. Entre-temps, je dois rester au top, et pour cela, je mange sain et je m’active !  

actives decembre 15

143


FEMME d’entreprise

CÉLINE LAZORTHES Fondatrice et dirigeante du Groupe Leetchi

Vagues d'argenT sous les Tropiques

Entrepreneuse en 2009, banquière en 2015, à 32 ans, la Toulousaine Céline Lazorthes est une des rares femmes d'affaires à avoir réussi une ascension fulgurante dans le monde du numérique en France. Son « idée du siècle » : Leetchi.com, une cagnotte en ligne pour financer l'achat d'un cadeau commun, d'un voyage ou d'un projet.

© Lucien Perochon

Par Christine Gil

ille de médecins depuis trois générations - son grand-père Guy Lazorthes est le fondateur du premier CHU à Toulouse la fondatrice de Leetchi, Céline Lazorthes, confie avoir hésité à plusieurs reprises à assumer l’héritage familial avant de se lancer dans l’informatique. De plus, avec franchise, d’une voix douce et posée, la jeune femme avoue ne pas être très attirée par les formations académiques : “J’aimais beaucoup les maths, donc j’étais très bonne, mais pour le reste… Je m’ennuyais assez vite à l’école.”

146

actives decembre 15

Passionnée du web depuis l’âge de 14 ans, la jeune fille opte pour une prépa scientifique à Paris et intègre le Pôle Universitaire Léonard de Vinci en Master Gestion de Projets Multimédia, tout en cumulant les petits boulots en parallèle : “J’ai le goût du concret et le monde du travail me passionne. J’ai un esprit plus pragmatique que théorique.” Son goût d’entreprendre s’éveille au contact du bienveillant Gilles Babinet, fondateur de la start-up Eyeka, où Céline est chargée du marketing internet depuis près d’un an. Enthousiaste, elle


entame un Master 2 Management et Nouvelles Technologies d’HEC en septembre 2007 : “Avec une formation plutôt technique et une expérience dans l’informatique et le numérique, ce Master pouvait me permettre d’apprendre les fondements qui me manquaient.”

© Lucien Perochon

FEMME d’entreprise

De la coloc à la cagnotte Dès son arrivée, l’infatigable jeune femme se lance dans l’organisation du Week-End d’Intégration de sa promo et, à cette occasion, expérimente la difficile collecte d’argent à plusieurs. Entre ceux qui n’ont pas de liquide sur eux ou ceux qui repoussent leur contribution à plus tard, son constat est sans appel ! Un trou de 600  euros dans son budget, une gestion compliquée et l’absence d’outil numérique adapté… Bref, un problème de groupe à résoudre dont Céline Lazorthes imagine une solution simple et efficace : un service en ligne  pour remplacer l’habituelle enveloppe. A la suite du week-end mouvementé, l’idée ne l’a jamais plus quittée : “Je n’en dormais plus la nuit.” Forte d’une expérience dans la stratégie digitale, en 2005, avec un premier client dans la banque en ligne, et grâce à Gilles Babinet qui sait l’encourager dans ses projets : “Fin 2007, j’ai démissionné d’Eyeka et me suis lancée dans l’aventure”. A 25 ans, tout en menant son Master en parallèle, l’étudiante travaille sur le projet de cagnotte virtuelle depuis sa coloc’, munie de son seul ordinateur. Elle obtient une subvention jeune d’OSEO - 20 000 euros - comme aide à la faisabilité et démarre la réalisation du prototype l’été 2008, une fois diplômée. Le fruit d’un apéro Sûre d’elle et d’un caractère fort, Céline Lazorthes sait fédérer les autres autour de ses projets. Elle baptise sa tirelire virtuelle d’« un nom court, facile à retenir et international » à l’issue d’un apéritif brainstorming  proposé à ses camarades d’HEC : “On avait listé les noms de dieux, de déesses, d’îles désertes, etc., on en vient aux fruits et un copain évoque  : Apple, orange et pourquoi pas litchi  ? C’est resté.” Le prometteur fruit des Tropiques est devenu Leetchi, la marque prête à concurrencer les plus grandes start-up ! Très rapidement, la jeune diplômée passe à l’étude de viabilité : “J’ai investi la subvention avec un développeur pour faire l’étude technique, un avocat pour l’étude juridique et une agence pour la partie expérience utilisateurs et pour créer un logo… Le prototype est en ligne en septembre 2008.” Elle teste sa version alpha auprès de ses proches, camarades et connaissances avant même de créer son entreprise. Parmi eux, un ami d’Oleg Tscheltzoff, le fondateur de Fotolia. L’homme est interpellé par le projet et lui propose son carnet d’adresses et parmi elles, celle de Xavier Niel, le fondateur de Free. C’est par texto, alors qu’elle se trouvait embarquée dans un train pour les Vosges, qu’elle négocie avec le business angel son avenir. Une situation inédite ! Poussée par son mentor, Céline crée son entreprise en mars 2009 et le service est en ligne 8 mois plus tard. Leetchi lève ses premiers fonds en février 2010. Une banquière digitale Saisissant toutes les opportunités, en six ans, avec 7 millions d’euros levés, Céline Lazorthes va faire de Leetchi une véritable start-up de la finance. La société se diversifie et lance MangoPay, en 2013, un moyen de paiement en ligne en 10 devises pour les plateformes de

148

actives decembre 15

crowfounding et autres acteurs de l’économie collaborative. Puis, Leetchi Cash, en 2014, pour rembourser ses potes par e-mail. En 2015, le groupe Leetchi compte 4 millions de clients dans plus de 150 pays. Ce parcours hors norme et sa personnalité ont propulsé la dirigeante à la tête des 9 % de femmes françaises entrepreneurs du numérique. La seule dont la start-up bénéficie du pass « French Tech » : “30 % seulement des dirigeants de PME sont des femmes. Quant aux FinTechs, je suis la seule !” Membre fondateur de France Digitale, la femme d’affaire soutient des associations comme Girls in Tech et fait partie du CA de Telecom Paris : “pour apporter une vision jeune et féminine, plus proche des diplômés.” Fin septembre, coup de théâtre ! Le groupe Leetchi est racheté par Crédit Mutuel Arkéa, pour 50  millions d’euros  : “Rentable depuis 2014, en mai dernier, l’entreprise était à la recherche de 10 millions d’euros pour se développer à l’international. En trois semaines, nous avons eu trois offres. Or, notre partenaire historique Arkéa nous a fait une offre de rachat inattendue tout en investissant également 10 millions d’euros en nous laissant autonomes sur le développement et la gestion…” Conservant 14 % des parts, la fondatrice et son équipe de management restent donc maîtres du recrutement et de la stratégie innovante qui a fait le succès de Leetchi. Pour Céline Lazorthes : “Mon avenir sera fruité ou ne sera pas !” Son rêve ? Etre heureuse !  


Devenez propriétaire MGM - Become an MGM Owner

©MGM -Pascale Carrier - 11/2015 - Crédit photos : Studio E.Bergoend - 123 RF

Un investissement judicieux pour profiter aujourd’hui et transmettre demain A shrewd investment to enjoy today

Faites entrer la montagne dans votre univers. Bring the mountains into your world.

Contact : MGM & VOUS (France)

Tél. +33 (0)4 50 09 62 62 www.mgm-constructeur.com

Contact : MGM Londres

Tél. +0044 20 7494 0706

www.mgmfrenchproperties.com


FEMME d’entreprise

Isabelle Pacchioni Co-fondatrice de Puressentiel Depuis son enfance, Isabelle Pacchioni a été « imprégnée » par la phytothérapie et a grandi dans le respect de la santé au naturel, en grande partie grâce à sa mère herboriste et à son père naturopathe, tous deux auteurs de nombreux ouvrages de référence. Une véritable passion pour les plantes et leurs infinies propriétés qui ne s’est, depuis, jamais démentie. Mère de 3 enfants, elle a toujours travaillé et réussi à concilier équilibre familial, personnel et vie professionnelle. Après avoir lancé avec son époux, Marco, le Laboratoire Physcience (société de compléments alimentaires, n°1 du marché jusqu’à sa cession en 2003), elle récidive en septembre 2005, toujours en famille, avec la création du Laboratoire Puressentiel et développe un savoirfaire unique : la création de formules prêtes à l’emploi réunissant des synergies d’huiles essentielles destinées à la prise en charge des maux du quotidien de toute la famille. Aujourd’hui leader en France et en Europe, Puressentiel propose (uniquement en pharmacies et parapharmacies) la gamme la plus large et la plus innovante sur le marché de l’aromathérapie avec plus de 150 références produits distribuées dans 50 pays à travers le monde. Le couple vise un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros d’ici à 2017.

Stéphanie Cardot Co-fondatrice de To Do Today Diplômée de Sciences Po Paris et d’HEC, Stéphanie Cardot débute sa carrière chez Deloitte & Touche à New York. A 27 ans, elle fonde Alice International, une société de ventes aux enchères à Paris et New York qu’elle dirigera pendant deux ans. En 2001, elle crée avec deux associés, l’entreprise To Do Today, spécialisée dans la conciergerie, et entend faire de ce service le nouveau must-have des employeurs. S’appuyant sur une étude qui montrait que 20 à 40 % du temps passé au travail étaient consacrés à des tâches personnelles, l’argument fait mouche auprès des employeurs. Mais plus qu’un gain de productivité, c’est aussi grâce à des services de bien-être (massage, relaxation, esthétique…), de gain de temps (pressing, retouches, courses personnelles, démarches administratives, nettoyage de véhicules), à domicile (ménage, soutien scolaire, garde d’enfants…) que les entreprises attirent et fidélisent leurs talents. To Do Today est aujourd’hui le leader sur le marché de la conciergerie en France et emploie plus de 150 collaborateurs. Egalement présente en Europe, la société se lance désormais à l’assaut des Etats-Unis. Mariée et maman de 3 enfants, Stéphanie Cardot est également très engagée pour la cause des femmes. Elle emploie d’ailleurs plus de 70 % de femmes, à tous les postes de l’entreprise.

150

actives decembre 15


Consommations mixtes de la Nouvelle Classe C Coupé : de 4,1 à 8,9 l/100 km. Emissions de CO2 : de 106 à 209 g/km.

Nouvelle Classe C Coupé. Instantanément captivante.

MercedesBenz Haute Savoie ANNECY 131, route du Canal SILLINGY 04 50 24 12 12

ANNEMASSE 1, rue du Coprin Chevelu VILLE-LA-GRAND 04 50 37 23 75

CLUSES 125, avenue d’Italie La Maladière 04 50 91 33 33

MercedesBenz Savoie CHAMBÉRY - Z.I. des Landiers Nord - 29, rue de Belle Eau - 04 79 69 72 16

www.etoile-mont-blanc.com VOTRE NOUVEAU DISTRIBUTEUR

THONON/ANTHY- sur -LÉMAN Chemin de L’Etroz à côté de Fly 04 80 74 00 40

www.etoile-mont-blanc.com


FEMME digitale

“ 

ON PEUT FAIRE   AUTREMENT QUE CE QU’ON NOUS IMPOSE

152

actives decembre 15

 ”


delphine remy-boutang Fondatrice de The bureau

Braver

l'interdit

Pour trouver Delphine Remy-Boutang, il suffit d'avoir une connexion internet. Elle est présente sur presque tous les réseaux sociaux. Et pour cause, le digital, c'est la raison d'être de son agence de communication « The Bureau », créée fin 2011 à Londres, puis Paris, début 2013. Par Flora - Photos : Théodora Richter

n agenda de ministre. Pour autant, Delphine Rémy-Boutang est accessible. Et partage volontiers anecdotes et souvenirs, nous parle de son parcours, de ses projets, de son « Bureau », de sa vie de femme, de mère et aussi des causes féminines qu’elle défend. Un monde digital “Les plus belles histoires commencent au Bureau”… Delphine, la quarantaine à peine entamée, vision-naire, audacieuse, est fière de démontrer que le monde du digital n’est pas incompatible avec la féminité et le glamour ! “On se sert des réseaux pour partager des idées, nouer des liens, discuter de tout et de rien, des sujets sérieux jusqu’à nos bonnes adresses”. Les réseaux incontournables dans notre vie de tous les jours  ! Et forcément, pour le business aussi. C’est toute l’essence de « son » Bureau. Après des études de droit, Delphine entame sa carrière chez Euro RSCG Paris. En 1997, elle décide « d’aller voir ailleurs », hésite entre Londres et Chicago. A pile ou face, c’est Londres qui l’emporte. Elle ne parle pas un mot d’anglais, mais fait son sac « pour un été ». Elle y restera 14 ans, dont 11 chez IBM. Quand en 2006, après 7 ans passés au marketing et à la communication du groupe, elle est nommée « Social Media Director » d’IBM Monde à Londres, Twitter vient tout juste de voir le jour et Facebook n’a que 2 ans. On est au balbutiement du social média. “Cette année-là, on a fait le pari de l’e-business. Personne ne croyait en cette nouvelle façon de communiquer, de travailler, de collaborer. Personne ne croyait que l’on achèterait sur internet. Parce que tous les indicateurs nous disaient de ne pas y aller, on y est allé !! IBM a ouvert la voie à cela. Puis, a mis le focus sur le social business.” Delphine RémyBoutang est alors persuadée que les entreprises ne peuvent plus

se permettre de se passer du digital, qu’elles auraient besoin de véritables accompagnements durant leur transformation. Elle crée donc en 2011 son agence, The Bureau. L’intuition est bonne : les clients sont au rendez-vous ! De grands comptes en France comme Harley-Davidson, Orange, EDF ou La Poste lui font confiance pour les conseiller, les former et créer pour eux des campagnes innovantes. En à peine 4 ans d’existence, The Bureau génère un chiffre d’affaires annuel de près d’un million d’euros. Un passé apaisé… “On peut faire autrement que ce que l’on nous impose…”. Ce qu’elle applique dans sa vie professionnelle, elle en a fait sa ligne de conduite personnelle depuis sa plus tendre enfance. Autorité respectée du numérique et oratrice hors pair, Delphine intervient régulièrement à de multiples conférences. Prendre son destin en main, c’est peut-être aussi « finir un rêve inachevé ». Tel fut le sujet de son émouvante intervention en juillet dernier, lors des conférences TEDxVaugirardRoad sur le thème « Ouvrir l’Horizon » ! Parce qu’avant de devenir la « successful business woman » d’aujourd’hui, Delphine était d’abord une enfant, une adolescente, une femme tourmentée, habitée par un rêve ! Pas n’importe lequel ! Celui de retrouver le visage de son père militaire, disparu lors d’un accident d’avion alors qu’elle n’avait que 9 mois. Enfant, on lui a ordonné de ne pas avoir mal, retiré le droit de pleurer ce père, interdit l’accès aux souvenirs… “Tu ne peux pas être triste, tu ne l’as pas connu !” A 15 ans, elle entame pourtant sa quête. Connaître les détails de l’accident l’obsède, rechercher la vérité sur sa mort la hante. Jusqu’au jour où elle a pu, à 35 ans, retrouver la tombe de son père, organiser une commémoration avec les enfants d’autres militaires disparus

actives decembre 15

153


FEMME digitale

Delphine, Du tac au tac La première chose que vous faites au réveil ? Je consulte Twitter, au saut du lit, puis mon appli Europe 1, puis Instagram, puis Facebook… Bref, je prends des nouvelles du monde. Etes-vous stressée ? J’ai beaucoup de pression, entre mes responsabilités en tant que chef d’entreprise et comme maman, elles sont à la fois humaines et financières ! Mais je me dois de ne pas les communiquer aux autres… Alors, pour les évacuer, je fais du yoga, beaucoup, tous les jours ! Comment vous gérez votre emploi du temps ? Je ne m’assieds pas beaucoup, je cours, je jongle et je culpabilise, comme tout le monde, quoi ! (rires). L’importance pour moi c’est d’être là, au maximum, pour mon fils ! A cause du travail, je suis souvent en déplacement et alors qu’il ne me fait jamais de reproche, moi, je culpabilise, toute seule ! dans le même accident. Apaisée enfin, elle confie que cette leçon de vie a fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui. Malgré les pressions, l’environnement, les prédispositions, les interdictions, “on a tous la possibilité de poursuivre, d’évoluer dans son histoire, aussi compliquée et dramatique soit-elle… Si un rêve n’est pas terminé, qu’il nous hante, c’est peut-être que nous avons quelque chose à faire. Si un rêve n’est pas achevé, on peut le finir…”. Pour un futur à tester « Meet the Future »…  Le ton de la prochaine Journée de la Femme Digitale est donné. Une manifestation que Delphine a créée avec Catherine Barba, voilà 4 ans. L’événement se tiendra le 10 mars prochain aux Folies Bergère. Son but ? Créer un rendez-vous annuel, gratuit, accessible à tous, pour “souligner tout simplement qu’il faut casser les stéréotypes. Il y a beaucoup d’événements organisés autour du digital, mais les femmes sont, encore une fois, très peu présentes. Je veux les inviter à prendre part à l’aventure. Oser ! L’avenir ne peut se préparer sans elles”. Et pour ce faire, le

154

actives decembre 15

message de Delphine est pétri d’enthousiasme et d’optimisme : “on doit apprendre à nos enfants à ne pas avoir peur, à entreprendre, essayer, tester. Nous devons préparer la prochaine génération à créer un métier qui n’existe peut-être pas encore et à ce qu’elle se sente libre. Il existe plusieurs chemins. Le digital permet à tout le monde de tenter sa chance et ça, c’est LA vraie bonne nouvelle. Oui à tous, et aux femmes autant qu’aux hommes. Le digital rebat les cartes et nous rend à nouveau égaux.” Au cours de cette nouvelle Journée de la Femme Digitale, on traitera d’intelligence artificielle, de la sous-utilisation de notre cerveau (3 %), du « futur à emporter », accueillis par des robots en guise d’hôtesse. A la question de la place de l’Humain dans cette projection futuriste ? Delphine, fidèle à son enthousiasme, préconise de remplacer la peur par la curiosité. “L’invention de l’électricité nous a fait peur de la même manière, alors qu’aujourd’hui, on ne peut plus vivre sans. La meilleure façon d’accueillir le futur est de lui ouvrir notre esprit”.   + d’infos : Twitter @delphine #JFD16 www.thebureau.fr

La mission que vous vous donnez ? D’être le plus bienveillant possible pour ceux qui m’entourent. Donner un maximum de chances au maximum de personnes, à mon échelle. Votre état d’esprit actuel ? Optimiste et impatiente. La dernière chose à faire pour clore une journée ? Lire un livre, un vrai avec des pages en papier (rires). Il faut savoir se déconnecter également. Si l’on vous dit Superwoman ? Non, plutôt Emma Peel dans « Chapeau melon et bottes de cuir » (rires).


PRÊT - À- PORTeR eT aCCeSSOIReS

Vice & Versa

et d’autres encore... Ouverture tous les jours en saison de 10h à 12h30 et de 15h à 19h30

*Voir conditions en magasin

188, Grande Rue - SamOenS - Tél. 04 50 18 82 47

Pour votre plus grand plaisir, venez découvrir la diversité de la gamme de mobilier de cuisine proposée : contemporaine, classique, montagne…, diversité des matériaux : stratifié, thermo-structuré, acrylique, laque, bois… Catherine & Jennifer sont tout à votre écoute et mettent à votre disposition leur savoirfaire pour composer la cuisine de vos envies, au prix le plus juste. Qualité du produit, esthétisme, technicité et confort d’utilisation sont au rendez-vous. Une adresse à retenir et à recommander !

Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h30 à 18h30. nOn stOp le samedi de 10h à 18h30. Fermé uniquement le lundi matin.

15 boulevard Charcot (bord du lac en face de la piscine) 73100 Aix-les-Bains - 09 81 02 00 50


FEMME digitale

alice zagury © Tony Trichanh

Co-fondatrice et présidente de The Family

Alice Zagury est une fonceuse. Cofondatrice de l'accélérateur de start-up « The Family »,

UNE SACRéE NUMéRIQUE

la trentenaire flamboyante bouscule le vieux modèle entrepreneurial et décrypte pour Actives la génération numérique. Femmes inclues. Par Pascale Godin

n 2013, Alice Zagury, Oussama Ammar et Nicolas Colin fondent The Family. Mieux qu’un incubateur, mieux qu’un accélérateur, The Family offre aux créateurs de start-up un accompagnement sur-mesure. Un nouveau modèle et une boîte à outils. La serial-bosseuse, passée par l’EM Lyon et différents clusters d’entreprises, appartient à cette génération Y inventive, créative, qui maitrise parfaitement l’outil numérique. Accrochez-vous, les barbares arrivent ! Et Alice Zagury est en tête de pont.

156

actives decembre 15

Actives : Alice Zagury, d’où venez-vous ? Alice Zagury : J’ai grandi dans un milieu privilégié, mon père est psychiatre dans l’univers carcéral, ma mère contribue à la Commission pour l’indemnisation des victimes de la Shoa. Et elle dessine beaucoup. Nous avons grandi en banlieue, dans les structures publiques où j’ai constaté le racisme et les inégalités sociales. Inutile de vous dire que la question du sens a toujours été centrale dans notre famille !


P A R I S - T O K Y O

w w w. s e i j n a . c o m

14 place Notre Dame 74000 Annecy - TĂŠl 04 50 51 79 10


FEMME digitale Comment pense cette jeune génération dont vous êtes issue ? Elle cherche du sens, justement ! Aujourd’hui, une idée n’a plus la même valeur qu’hier. Ce qui compte vraiment, c’est la manière dont on va la mettre en œuvre. Des centaines de réseaux sociaux existaient avant Facebook, Facebook a été meilleur. L’exécution compte donc autant que l’idée, le « faire » autant que la pensée. Mais l’écosystème français demeure toxique et cette jeune génération se sent frustrée. Un certain nombre de barrières culturelles empêche l’hexagone, dont nous chérissons par ailleurs les valeurs, de participer pleinement à la révolution numérique. Quelles barrières culturelles ? Ça commence par l’éducation ! Les pays d’héritage catholique pensent en termes de « thèse, antithèse, synthèse ». En explorant plusieurs directions, ce schéma limite la prise de risque. Mais dans l’entreprenariat, la prise de risque est bénéfique ! Les écoles anglosaxonnes développent uniquement la thèse, elles défendent une seule idée jusqu’au bout. Quitte à se planter, pour repartir dans une autre direction. Se tromper empêche l’erreur de se reproduire et du coup, on avance. C’est une vision productive de l’échec. Aujourd’hui, il faut penser autrement. C’est la raison pour laquelle vous employez une dialectique guerrière ? Vous vous définissez comme des barbares, vous parlez de « Koudétat »… Il faut interpeller si on veut que les choses bougent ! La plupart des start-up intéressantes partent se développer ailleurs. Où on comprend leur marché, où on les encourage à innover. Ce constat nous pousse à être radicaux dans le choix des mots. Bien sûr, ce choix crispe ! Mais nous estimons la franchise importante, dans un monde où la langue de bois règne. The Family va dans ce sens, les jeunes entrepreneurs ambitieux s’y sentent compris.

Pourquoi si peu de femmes dans le monde de l’entreprenariat ? C’est une question de modèle. Personnellement, j’ai vécu des doutes typiquement féminins, et je suis loin d’être au bout ! Les modèles que nous avons demandent une énergie linéaire, permanente, guerrière et violente. D’ailleurs, le leadership féminin est encore souvent associé à une image masculine ou hystérique ! C’est une erreur. Nous sommes plus cycliques que les hommes, plus empathiques. Et beaucoup d’études constatent que les boîtes dirigées par des femmes fonctionnent mieux ! Pourquoi selon vous ? Je pense que le chef de famille, celui qui garde la famille, éduque les enfants, capable d’être au four et au moulin, c’est la mère. Gérer une équipe, c’est un peu la même chose. Il faut la faire grandir, l’éduquer, l’aimer, être intransigeant, s’adapter à chacun, ne pas montrer de différence. Mais la prise de risque de l’entreprenariat est plus facile quand on a 20 ans. Et à cet âge, les femmes n’ont pas la capacité de croire en elles, elles commencent à s’assumer à la trentaine. Précisément l’âge où l’horloge biologique sonne. C’est compliqué. C’est dégueulasse, mais c’est comme ça ! 3 mots pour les jeunes entrepreneurs aujourd’hui ? Foncez, rêvez, aimez. Aujourd’hui, les grands groupes cherchent des personnes qui sortent des sentiers battus, qui osent entreprendre. Quoi qu’il arrive, ne vous laissez jamais abattre. On sort plus grand d’un échec !   La Famille s'agrandit ! « The Family » soutient près de 200 start-up, en rentrant dans leur capital à hauteur de 3 %. Comme une école, elle offre l’éducation et les outils, par le biais d’ateliers, de conférences et de vidéos. A ce jour, sur 270 start-up accompagnées, 40 sont en hyper croissance et trois sont valorisées à plus de 100 millions d’euros. The Family envisage de se développer à l’international. + d’infos : www.thefamily.co 

Attention aux barbares !! Il n’a pas 30 ans, c’est un investisseur, un professeur, un entrepreneur. A 12 ans, Oussama Ammar crée sa première entreprise sur le web. A 21 ans, il devient le leader de l’innovation en ligne, aujourd’hui, il co-dirige The Family. Quelle est sa méthode ? Il laisse monter le barbare qui est en lui. Ce n’est pas une question de violence ou de brutalité. Le barbare, c’est celui qui s’affranchit des codes, des règles, celui qui regarde en live, qui se fait un jugement personnel, sans livre, sans intermédiaire, sans maître à penser. Tel est Oussama Ammar. Ce n’est pas un autodidacte de l’entreprise, c’est un réel aventurier du monde d’aujourd’hui. Et son message est on ne peut plus clair : “Que vous le vouliez ou non, 80 % des entreprises que vous représentez, un jour, seront attaqués par une start-up. Que vous le vouliez ou non, les start-up sont en train de conquérir tous les domaines traditionnels. « Les barbares attaquent », ça vient d’une blague entre nous, d’histoires romaines, les barbares n’ont jamais gagné face à l’empire romain. Les barbares se sont assimilés à l’empire romain. Et « les barbares attaquent », c’est un message pour vous

158

actives decembre 15

dire : vous pensez que nous sommes des barbares, vous mettez de la distance parce qu’on n’a pas les mêmes codes, parce que vous pensez avoir de l’expertise et du métier… Mais moi, je viens vous dire que tout ce qu’on ne sait pas s’apprend. Et tout s’apprend en ligne. Et en ça, le monde a profondément changé. Le monde est séparé entre ceux qui se rendent compte de ce pouvoir numérique et les autres. Et ce n’est pas une histoire de technologie. Zéro complexe à avoir. Le numérique n’est pas une affaire d’ingénieurs, ni de technologie. Le numérique est simplement une affaire de bon sens client. C’est offrir la meilleure expérience pour être sûr d’amener les gens à devenir complètement addicts et dépendants à ce que vous offrez. Oussama Ammar Et aujourd’hui, des sociétés peuvent passer de zéro à très grands en très peu de temps, parce qu’aujourd’hui, grâce à internet, on peut vendre avant d’avoir fabriqué, on peut vendre avant d’acheter, parce qu’aujourd’hui, on peut vendre et être au contact des clients, parce que le capital est devenu une commodité, tout comme la distribution est devenue une commodité. Et elle est là, la nouvelle aventure et soit vous plongez dedans, soit quelqu’un vous remplacera !” Par LK


DUINGT

de Fergy

Illustrations non contractuelles

VILLAS JUMELÉES à partir de 370 000 €* (*villa 1)

• Une architecture qui allie esthétisme et modernisme. • Des volumes optimisés pour assurer confort et bien-être au quotidien. • Des jardins privatifs, espaces supplémentaires pour se détendre et profiter des beaux jours. • Un confort privilégié, des prestations soignées.

SCIEZ SUR LEMAN

NO

UV

A

EA

U

Illustrations non contractuelles

VILLAS INDIVIDUELLES ET VILLAS ACCOLÉES PAR LE GARAGE à partir de 297 000 €* (*lot n°2)

85 route de Thonon - 74800 AMANCY 04.50.07.38.90 Plus d’infos : www.maisons-alain-metral.fr


FEMME digitale

LUBOMIRA ROCHET Chef du service digital L’Oréal Groupe

© Stéphane de Bourgie

Son parcours pourrait en inspirer plus d’un : à 36 ans, elle s’est retrouvée propulsée au Comité Exécutif d’un poids lourd du Cac 40 pour incarner sa transformation numérique, alors qu’elle n’avait aucune expérience préalable du secteur. Franco-bulgare et économiste de formation, Lubomira Rochet est diplômée de l’Ecole Normale Supérieure, de Sciences Po Paris et du Collège d’Europe à Bruges. Elle débute sa carrière en 2003 dans le Groupe Capgemini en tant que Vice-Présidente en charge de la Stratégie et du Développement de l’entité Sogeti. En 2008, elle rejoint Microsoft pour gérer les relations de l’éditeur avec les start-up et l’écosystème de l’innovation. En 2010, elle devient Directrice Générale Adjointe de l’agence de marketing digital Valtech et patronne de ses activités opérationnelles en Europe du Sud. Lubomira Rochet rejoint L’Oréal en mars 2014 en tant que Chef du service digital et membre du Comité Exécutif du Groupe.

MARIE Ekeland Fondatrice de Daphni

Marie Ekeland est fondatrice de Daphni, une société qui permet de numériser le capital-risque pour gagner en efficacité, en temps et en productivité, afin de mieux soutenir et accompagner les start-up. Anciennement associée chez Elaia Partners, société de capital risque dédiée à l’économie numérique, elle siège actuellement aux conseils d’administration de Criteo et Parrot. Elle a débuté sa carrière en 1997 en tant qu’informaticienne au sein de la banque d’affaires JP Morgan, d’abord à New York, où elle a participé au développement d’une application destinée aux salles de marché Fixed Income, puis à Paris, où elle a géré l’équipe en charge de son support global. En 2000, Marie intègre l’équipe d’investissement dans l’innovation de CPR Private Equity, puis poursuit sa carrière au sein de l’équipe Capital Risque de Crédit Agricole Private Equity, avant de rejoindre Elaia Partners en 2005. Elle est également co-fondatrice et co-présidente de l’association France Digitale, unissant entrepreneurs et investisseurs de l’innovation numérique pour le développement de cet écosystème. Marie Ekeland s’apprête à lancer un fonds d’investissement dans le numérique.

160

actives decembre 15


Pas besoin d’être Parisien pour avoir des voisins qui vous détestent.

FORD MUSTANG

#PRENDREUNVIRAGE

Consommations mixtes (l/100 km) : 8,0/13,5. Rejets de CO 2 (g/km) : 179/299 (données homologuées conformément à la Directive 80/1268/EEC amendée).

ford.fr

www.ford.fr

ANNECY

ANNEMASSE

140 av. d’Aix-les-Bains Allée du Mousseron des Prés 74600 SEYNOD 74100 VILLE LA GRAND 04 50 69 15 04 04 50 95 21 50 www.groupe-maurin.com MUSTANG_A4L_Sept 2015.indd 1

SALLANCHES

THONON

CHAMBÉRY

ALBERTVILLE PAYS DE GEX

2061 av. André Lasquin 7 route Impériale ZI de la Françon 1 route de Grignon 74700 SALLANCHES 74200 ANTHY/LÉMAN 73420 VOGLANS 73200 ALBERTVILLE 04 50 58 14 44 04 50 71 31 50 04 79 54 46 69 04 79 32 04 98

RN 5 01170 SEGNY 04 50 99 10 20

et leurs réseaux d’agents officiels 28/08/2015 15:39


© MOSER

FEMME de style

Agnès B. Styliste

l'orpailleuse de vies... Un B énigmatique. Presque anonyme... C'est troublant... ou plutôt Troublé, comme son vrai nom. Le B venant de son ex-mari, l'éditeur Christian Bourgeois. Derrière une simple lettre, Agnès B s'est fait un nom... d'artiste. Styliste, bien sûr, mais elle a bien d'autres mines à ses crayons... Galeriste, libraire, productrice-réalisatrice de films, mécène,

Portrait d'une femme plus qu'active qui vit 10 vies en même temps, seule et unique propriétaire de l'empire qui porte son nom après 40 ans de règne. Par Alain Damecour

lle a l’œil et l’esprit toujours aussi pétillants qu’à ses 20 ans. L’énergie aussi. Agnès est née à Versailles dans une famille catholique, elle a eu très tôt foi en la vie. Mère assez stricte et père plutôt cool qui chantait à l’Opéra de Paris. Son enfance est bercée par la musique classique, la passion du dessin et la photo. Mariée à 17 ans, mère de jumeaux à 19 ans A 9 ans déjà, Agnès préfère les conversations aux mondanités. A 12 ans, son futur mari Christian Bourgeois, de 11 ans son aîné, lui dit qu’il l’épousera. Promesse tenue. Fiancée à 16 ans, mariée à 17 ans. Aucun regret. Elle aura des jumeaux avec lui. Et 3 filles avec son second époux Jean-René Claret de Fleurieu (beau-fils de Pierre Mendès France). Ses 5 enfants lui donneront 16 petits-enfants et 2 arrière-petits-enfants. A 20 ans, pour gagner sa vie, elle est rédactrice pour « Elle ». Puis elle travaille chez Dorothée Bis, avec Jacqueline Jacobson où elle apprend beaucoup pendant 2 ans. Très vite, elle se lance comme styliste.

162

actives decembre 15

En 1973, elle crée la marque Agnès B et en 1975 ouvre sa première boutique 3 rue du Jour à Paris. En avance ou hors du temps ? Son style hors mode, intemporel, séduit une clientèle féminine d’une diversité d’âge et de milieu social. Restée fidèle aux principes de ses débuts, elle préfère l’habit, à la mode. Elle veut aider les gens à se sentir mieux dans leur peau en portant des vêtements simples, agréables à vivre. Cardigan à pressions, combinaison, jupon, tee-shirt rayé, perfecto, robe bustier, jupe midi, pantalon en cuir, legging en jersey… sont autant d’incontournables qui s’adaptent à tous les styles. “Quand je dessine un vêtement, je cherche à ce qu’on puisse le mettre le plus souvent et longtemps possible, je n’ai pas envie d’éphémère.” Même le cinéma est séduit. Pour Pulp Fiction, Quentin Tarantino lui confie l’intégralité des tenues portées par Ulma Thurman et certaines pour John Travolta. Elle collabore aussi avec David Lynch sur le film Mulholland Drive.

© Léonard Bourgois Beaulieu

collectionneuse d'art, actrice caritative et écologique...


Entrepreneuse multi-créative Agnès B fait la part belle à l’artistique, pour révéler ses coups de cœur. En 1984, elle ouvre «La Galerie du Jour» où elle montre et défend le travail de peintres, plasticiens, graffeurs, photographes reconnus ou émergents. Elle offre une liberté d’expression unique aux artistes. Collectionneuse, son remarquable fonds de photographie fait l’objet de nombreuses expositions à travers le monde. Elle crée même un magazine « Le point d’ironie », un périodique d’art atypique par son contenu et son format, diffusé gratuitement à 100 000 exemplaires à travers le monde dans des musées, galeries, librairies, écoles, cinémas, boutiques, etc. L’art, une passion qu’elle fait même entrer dans sa Galerie Boutique de New York, « 50 Howard Street » avec un espace dédié aux artistes qu’elle accompagne.

© Walter Chin

© Brigitte Lacombe

Un succès qui ne se dément pas. L’entreprise familiale et citoyenne s’étend dans une dizaine de pays en Europe, Amérique et Asie, avec 282 magasins dans le monde et plus de 2000 collaborateurs ! Depuis toujours, elle privilégie la production de proximité, respectant l’environnement et les conditions sociales.

Cardigan pressions

© Léonard Bourgois Beaulieu

© Jacques Habbah

© Léonard Bourgois Beaulieu

© Jacques Habbah

Première boutique, Paris 1975

Femme engagée… Infatigable, Agnès est de tous les combats. Elle s’implique dans des dizaines d’associations. Marraine de la Fondation Abbé-Pierre et très tôt engagée dans la lutte contre le sida. Son nouveau combat concerne les droits des femmes et des enfants, dont celui des Syriennes et des enfants abusés auxquels elle a dédié son premier long-métrage « Je m’appelle Hmmm…  » qui raconte la fuite d’une fillette abusée par son père qui refuse de dévoiler son identité. Son second film est en préparation… Egalement impliquée pour l’environnement… en 2003, sur ses fonds propres, elle rachète Tara l’ancien voilier de Jean-Louis Etienne et Peter Blake, finançant des expéditions océaniques avec les meilleures équipes d’experts scientifiques. Le parcours d’Agnès B est l’un des plus atypiques et passionnants qui soient. Il doit faire bon partager sa table et l’écouter tout en dégustant le Bourgogne de sa production d’une «  toute petite parcelle  » du domaine de Gevrey-Chambertin… En attendant, c’est sur une pausecafé qu’elle se livre ici…

actives decembre 15

163


© Patrick Swirc

FEMME de style

“ 

J’admire les femmes fortes, qui osent entreprendre et se défendre… Simone Veil,Geneviève de Gaule Anthonioz... Qu’aurais-je fait à leur place  ?

Votre avis sur les droits des femmes ? Même si les droits des femmes ont évolué dans nos démocraties, ils restent bafoués dans de nombreux pays. Dans les affaires ou la politique, les femmes sont encore peu nombreuses. Il y a encore tant à faire, car les femmes nagent souvent à contre-courant et démontrent un courage presque héroïque.

Actives : Quelles sont les femmes qui vous ont marquée ? Agnès B : Il y en a beaucoup… Des très connues pour leur dévouement et leur humanité, Sœur Thérésa ou Sœur Emmanuelle. Des femmes de lettres et de conviction à l’image de Simone de Beauvoir ou de Colette… J’admire les femmes fortes, qui osent entreprendre et se défendre, comme dans la Résistance… Je pense à Simone Veil ou Geneviève de Gaulle Anthonioz, pour ne citer qu’elles, et qui font me poser la question de savoir ce que j’aurai fait à leur place. Il y eut Marie-Antoinette et Jeanne d’Arc, si héroïques… Les femmes sont d’autant plus courageuses qu’elles doivent aussi assumer le quotidien et élever leurs enfants. Vous avez toujours offert aux femmes une liberté vestimentaire. Pensez-vous avoir ainsi contribué à leur bien-être ? J’espère bien, car pour faire ce métier, il faut aimer les gens et leur faire plaisir en leur facilitant la vie. Qu’elles se sentent bien dans leur peau à tout moment de la journée. Cela concerne toutes les femmes du monde. Ça fait 40 ans que je pense et dis la même chose. Je pourrais très bien refaire aujourd’hui les modèles de mes débuts. J’étais réaliste, n’ayant pas d’argent, je cherchais à faire des vêtements dont on ne se lasse pas. Aujourd’hui, je mets un point d’honneur à vendre aux Chinois des choses fabriquées en France. Ça flatte ma conscience citoyenne.

164

actives decembre 15

Les femmes devraient-elles s’investir davantage en politique ? Il y a des femmes remarquables en politique, je pense notamment à Elisabeth Guigou qui fait des choses formidables, membre d’honneur du Think tank féminin «Des femmes au service de l’Homme». Je pense aussi à des femmes remarquables comme Simone Veil et Françoise Giroud. Il faut que les femmes osent s’affirmer davantage et s’imposent dans ces univers machistes. Un combat toujours d’actualité qui reste difficile. Mais ça bouge, notamment avec Hilary Clinton aux USA ou Aung San Suu Kyi en Birmanie. Le rôle et la place des femmes dans l’art aujourd’hui ? Il y a beaucoup de femmes artistes de grand talent, je pense notamment à Annette Messager, plasticienne formidable auquel Le Monde a consacré un portrait. Niki de Saint Phalle et son univers incroyable. Je pense aussi à Elisabeth Vigée Le Brun la plus grande portraitiste des têtes couronnées. Que ce soit en peinture, sculpture, littérature, cinéma… les femmes osent des choses magnifiques, mais leur place n’est pas toujours reconnue à leur juste valeur. Votre prochain défi ? On prépare pour 2016 une grande fête dédiée à nos 40 ans, avec des événements dans Paris et un ouvrage sur notre histoire aux Editions La Martinière. Un très gros travail de documentation est en cours, on a tellement de choses passionnantes à raconter.  


14, PLACE NOTRE DAME - 74000 ANNECY


FEMME de style

Anita Radovanovic Styliste

Valérie Messika Joaillière Valérie Messika n’a pas choisi le diamant par hasard. Depuis son enfance, elle écoute les histoires fascinantes racontées par son père André, figure incontournable du négoce international du diamant. Elle fonde Messika en 2005, initiant une nouvelle écriture joaillière qui porte en elle la personnalité de sa créatrice, sa jeunesse, sa gaîté et sa façon de vivre à 100 à l’heure. Elle crée notamment des modèles flexibles, comme le bracelet Skinny ou le collier Silk, qui se froisse comme un tissu. Sa modernité : avoir inventé le diamant low profile.“Trop ostentatoires, ces pierres sont associées aux occasions spéciales - mariages, naissances. Mes bijoux peuvent se porter tous les jours, au travail” (à partir de 1 000 € environ). La jeune femme a attendu 2012 pour lancer sa ligne de haute joaillerie - 35 pièces entre 50 000 et 1 million d’euros. Après seulement 10 ans d’existence, la marque parisienne est déjà vendue dans 53 pays. Pour célébrer les 10 ans de sa maison, Valérie Messika a imaginé 10 somptueuses parures autour des différentes formes de diamant. 10 prouesses joaillières.

Anita Radovanovic est la créatrice de la marque Mesdemoiselles… Paris. Sa première collection a éclos en 2006 dans l’atelier du 45, rue Charlot à Paris. Succès immédiat. La créatrice au regard doux et malicieux, est l’âme de la maison. A travers ses inspirations, elle nous invite à voyager dans des contrées oniriques où le charme rétro des dentelles flirte avec les volumes antiques. Sous des ombrelles de soie et de coton, les mailles oversize viennent réchauffer les silhouettes vaporeuses. Ce qui inspire Anita : les années folles et les seventies, elle y puise une féminité romantique, des couleurs surannées, de la dentelle, de la soie précieuse, des perles, des robes vaporeuses, des jupons virevoltants, des tuniques aériennes, de longs gilets en crochet… Déjà rock star au Japon et aux Etats-Unis, Anita ouvre en 2015, une seconde boutique à Paris, à Saint-Germain des Prés. Dans un décor bobo rustique, on y retrouve l’esprit nature et vagabond de ses collections…

Yiqing Yin Yiqing Yin, après avoir quitté la Chine à l’âge de 4 ans, a passé une partie de son enfance en France, puis en Australie. Elle revient à Paris suivre l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs dont elle sort diplômée. Sa marque de fabrique : des structures jamais figées, des volumes en mutation, des vêtements sculptés autour d’une multitude de plis. “Ma passion, ce n’est pas la mode, mais la matière. Le vêtement est un moyen d’expression. Le corps est un support.” Ses références en matière de couture s’appellent Madeleine Vionnet et Azzedine Alaïa. “Des architectes. Chacun des vêtements qu’ils ont créés est un casse-tête.” Depuis novembre 2011, la Maison Yiqing

166

actives decembre 15

© Alexandra Utzmann

Styliste

Yin figure au calendrier officiel des présentations de la Fédération Française de la Couture en tant que membre invité. En 2014, elle prend la direction artistique de la maison Léonard, tout en poursuivant parallèlement ses propres lignes de prêt-à-porter et de Haute Couture.


el le vous S a n d rin e & C y ri n n es F ê te s. .. h ait en t d e B o

sou

Bagages

C O I F F U R E 17 rue de la Résistance, Rumilly - 04 50 01 04 41

MAROQUINERIE - BAGAGES - ACCESSOIRES 9-11 rue du Pont Neuf RUMILLY Tél 04 50 01 41 51

Mardi, jeudi, vendredi : 9h-19h, mercredi, samedi 9h-16h

votre shopping à rumilly CHOCOLATS & GOURMANDISES

nsuel Noël se

INSTITUT DE BEAUTÉ • ESPACE DÉTENTE SPA

...

Offrez du bien-être pour Noël

© Fotolia

chéques cadeaux

04 50 01 20 55 15 rue de la résistance

RUMILLY

www.timanfreychel.com 9h30 à 13h et de 14h30 à 19h • Ouvert du mardi au samedi Présent sur Rochexpo les 11, 12 et 13 Décembre (entrée gratuite)

Sandrine, Magali et Amélie vous accueillent dans un cadre propice à la détente et vous proposent des soins adaptés à vos besoins.

Accès AU spA

Avec hAMMAM, sAUnA et jAcUzzI

44 Rue Montpellaz • RUMILLY • 04 50 23 87 57 • cocoon-spa@hotmail.fr

Retrouvez nos offres sur : www.cocoon-spa.net


FEMME de cinéma

victoria bedos

© Micky Clement

Scénariste, actrice et chanteuse

DANS LES COULISSES

DE VICTORIA'S SECRÈTE IL EST EXACT QUE VICTORIA EST REPUTÉE POUR SES CHUTES, DE CELLES QUI FONT RIRE, QUE VICTORIA EST AUSSI UN LAC, TOURMENTÉ, DE CEUX QUI ABRITENT DES CRéATURES éTRANGES, ET ENFIN QUE VICTORIA BEDOS BALANCE, POUR NOTRE PLUS GRAND PLAISIR, ENTRE ÊTRE PUDIQUE OU EXTRAVERTIE... BREF, ELLE FAIT SON CINEMA ! Par Frédéric Charpentier

168

actives decembre 15


i je vous dis « La famille Bélier » et que ça n’évoque rien pour vous, c’est que vous deviez être parti faire la tournée mondiale des Rolling Stones, car même Dominique mon ami kiné aveugle l’a vu ! Ce film avec Louane, Karin Viard et François Damiens a eu son joli cht’i succès de près de 8 millions d’entrées en racontant comment une ado, grâce à la chanson, coupait le cordon (vocal) au sein d’une famille de sourds-muets. Victoria, la scénariste, en est encore tout ébahie : “Franchement, je ne pensais pas que le film toucherait autant le public. Au départ, c’était pour moi la métaphore de l’ado que son entourage n’entend pas ou n’écoute pas. C’est un peu ce que je ressentais moi-même en tant que dernière d’une famille peuplée de gens prenant beaucoup de place. Il était vital pour moi de trouver ma voie (voix ?). D’ailleurs, j’ai commencé par écrire la dernière scène de chant, avec « je vole » de Michel Sardou et je fondais en larmes chaque fois que je me relisais… Cette chanson est vraiment l’ÂmeDN du film.” Mais écrire cette histoire a été physiquement éprouvant : “Déjà, je découvrais la difficulté d’écrire un scénario, mais en plus, j’avais le sentiment de cracher ma Valda, ça a jailli hors de moi, c’était là depuis si longtemps !” Et dire qu’elle voulait devenir vétérinaire ou palefrenier… A 15 ans, c’est l’avenir rêvé de Victoria. Elle adore les animaux et fréquente les chevaux, son « univers de joie ». Mais l’enfant sage, « limite autiste », pourtant bachelière à 16 ans, doit revoir sa copie, car c’est une littéraire. Et qu’il lui aurait fallu un bac scientifique ! Plan B (sa lettre fétiche) : faire des documentaires animaliers. “J’avais une « petite facilité de plume », alors pour gagner un peu d’argent, j’ai fait des stages chez Les Inrocks et le NouvelObs, mais je ne me suis pas sentie journaliste. Je n’avais pas de vocation artistique non plus”. Une époque où, un peu trop mâture, elle se sent différente des autres. Et en fac d’histoire, un jour, c’est le déclic : au cours d’un TD, elle doit écrire un texte « perso ». Elle choisit de parler de sa sœur, “un peu spéciale” (rire) : “Et là, pour la première fois, j’ai écrit un texte littéraire, et ça m’a plu !”. Elle accouche dans la foulée d’un recueil de nouvelles : « Le déni », qui a de bonnes critiques. Elle a 23 ans. Elle finit par quitter le domicile parental - « mes chers parents,

“ 

Mon père va découvrir une scène de sexe de 3 minutes… Je pense qu’il va s’évanouir !

 ”

je pars » - et s’installe dans un donjon à 5 minutes de chez eux. Elle prend de l’assurance, commence à écrire pour la télé, se fait un réseau, se présente aux castings. Elle est choisie pour jouer une coach-humiliatrice dans « Gym Couine », mini-fiction excentrique et branchée de Sébastien Haddouk qui se passe dans une salle de gym un peu spéciale. Jetez-y un œil, c’est léger et hilarant. “Et pourtant, j’ai horreur du sport”. Mais alors, votre physique de Sylphide ? “C’est un cadeau de ma mère danseuse…” On the road again A l’époque, en marge de sa feuille de route, elle écrit des textes style poèmes et comme elle ne supporte pas d’être seule, elle se fait accompagner par son ami guitariste Olivier Urvoy de Closmadeuc : Vicky Banjo est née. Et là, elle s’éclate. C’est la Rock Attitude : “J’adorais l’ambiance des bars, pour les rencontres improbables (elle adore toujours d’ailleurs). Mais c’était un peu galère, car je devais «  attraper  » le public. Un peu de gouaille, un peu de trash, je n’hésitais pas à monter sur les tables. Ça avait un côté excitant, l’adrénaline au contact du public…” Eh oui, elle le confesse, toujours cette peur de ne pas être écoutée. Des chansons aux titres un peu provoc qu’elle assume : « J’aime faire l’amour » ou « Je suis alcoolique et c’est magique », mais à prendre au second degré. C’est l’histoire de la naissance de l’extravertie enfouie, de la goutte de produit vaisselle qui devient bulle aux reflets irisés (ça, c’est de moi…). D’ailleurs, son prochain film s’appelle « Vicky Banjo » et sort en mars. C’est la vie d’une jeune femme, jouée par elle, qui découvre la musique, la fête, le sexe et l’alcool au grand désarroi de sa famille. “Un casting génial, avec Chantal Lauby et François Berléand comme parents, ils ont été adorables !” Projection privée dans 2 jours  : “Mon père va découvrir une scène de sexe de 3 minutes… Je pense qu’il va s’évanouir, ça ne va pas du tout aller !” Son 1er vrai rôle. “Finalement j’ai adoré me mater sur l’écran, c’était comme si ce n’était pas moi.” Le pitch  : “Un conte-rock qui donne la patate”, avec en projet, une promo

musicale originale. “Je vois bien une impro avec guitare après les projections, c’est l’esprit du film.” La femme qui aimait les hommes… Et la Vie “J’ai plein de potes mecs, je ne suis pas très coquette, j’ai une féminité de mec. Mon truc c’est danser, boire des bières et m’intéresser aux gens, faire que le masque tombe”. Notre conversation a lieu le 19 novembre : “A une ½ heure près, j’aurais dû être sur les lieux de l’attaque et grâce à un chagrin d’amour, je suis partie en retard de chez moi”. L’émotion : “Personne ne peut tuer des gens juste parce qu’ils profitent de la vie ! Pour la première fois, j’ai eu des larmes pour mon pays, pour ma ville, j’ai ressenti une émotion nationale énorme, je n’avais jamais ressenti cela, car nous sommes une génération qui ne s’implique plus, qui est dépolitisée, qui s’est désengagée… Et là, ils ont raté leur coup, car l’individualité s’est effacée, on s’est ressoudés ! Ils ne nous empêcheront jamais de vivre notre liberté, nos libertés.” Elle ajoute : “Mon film, c’est justement la libération d’une femme, qui découvre la vie, il aura un écho encore plus fort après ce qui s’est passé !” Active de chez Actives  : elle vient de rendre un scénario “l’écriture cinématographique est jubilatoire” et signer pour un rôle dans un film avec un chien : “Les animaux me font du bien”. Les éditeurs grattent à la porte pour qu’elle écrive un 2ème bouquin. La vie associative ? “J’aimerais aussi, quand je me sentirais plus forte, donner un coup de mains aux autres  : j’ai pensé à des ateliers d’écriture dans des quartiers difficiles, car l’écriture libère et elle a plein de visages”. Son avenir elle le voit positif : “Même si je ne suis pas tout à fait apaisée, je crois avoir vaincu la mélancolie. Si je tiens le cap, je vais peut être, devenir une femme heureuse.” - Victoria, avez-vous remarqué que, au risque de me mettre votre famille à (Be) dos, je n’ai évoqué ni votre père, ni votre frère. “Oui, c’est inhabituel, mais ça me fait du bien d’avoir MON interview pour moi toute seule  !” Femme en Or  ou pas, vous brillez déjà !  

actives decembre 15

169


FEMME de cinéma

LOU DE LAÂGE Actrice

Laâge de grâce Séductrice, amoureuse, sage, effrontée... Qu'importe la femme qu'incarne Lou de Laâge à l'écran et sur les planches, l'actrice de 25 ans reste fidèle à ce qu'elle est au fond d'elle : une passionnée. Elle porte plus de projets que d'années de carrière : en 12 films, 4 téléfilms et 6 pièces de théâtre, la belle convainc et séduit. Tranches de vie en titres filmés. Par Louise Quazzola

ou inspire la grâce d’un baiser dès ses premiers pas derrière la caméra. La jeune Bordelaise se consacre à ses cours de théâtre à Paris qu’elle finance en portant les couleurs aux lèvres de Bourgeois. La publicité révèle, la première, l’aisance et le naturel de Lou face à la caméra, elle qui côtoie les planches depuis ses 6 ans. Elle découvre alors les studios dont elle ne va plus

170

actives decembre 15

© Eric Guillemain

Des gens qui s’embrassent*


mega coiffeur / coloriste / visagiste f e m m e

h o m m e

57 rue macornet 0 4

c

h

a

m

b

e n f a n t

79

33

e

53

r

10

y

ouvert du mardi au samedi de 9h à 18h non-stop

C e n t r e

d e

B e a u t é

“Les Joyaux de Noël aux mille éclat” Bons Cadeaux individuels et personnalisés Coffret soins et maquillaGe aCCessoires et Bijoux fantaisie extension de Cils misenCils masCara semi permanent onGlerie BiosCuplt modelaGes du monde Guinot i tHalGo i pupa

SOINS VISAgE AmINCISSEmENT EPILATIONS CABINES dE BRONzAgE

ouvert du lundi au samedi NON STOP

w w w. l a u r a c a p ri . c o m

2 ESPACES BIEN-êTRE & RELAXATION CLUSES 185 rue emile Chautemps

04 50 96 35 76

BONNEVILLE 45 rue Hector Guy

04 50 25 73 00


© Charlotte Schousboe - France 3

© Jérôme Plon et Alice Dardun - MOVEMOVIE

FEMME de cinéma

© Emmanuelle Jacobson-Roques

1788

© Emilie de la Hosseraye

Respire

Des gens qui s’embrassent

Jappeloup

pouvoir se passer et travaille dur pour se voir porter en haut de l’affiche. Une ambition florissante qui ne laisse pas d’engrais à la vanité. Juste du talent à l’état pur. J’aime regarder les filles** C’est Pierre Niney qui est le premier à crier son nom d’amour désespéré dans ce film de Frédéric Louf. A 18 ans, Lou tient son premier rôle, celui de Gabrielle, une bourgeoise parisienne aux jupes très courtes et au caractère bien trempé qui pousse un peu loin le vice pour son jeune âge. Quatre films, deux pièces de théâtre et trois téléfilms plus tard, on la retrouve en venimeuse séductrice dans le très attendu deuxième film de Mélanie Laurent en 2014, Respire. Lou s’empare des personnages et fait ressortir tout ce qui les caractérise avec une intensité rare. La presse s’agite et le public la fantasme en vamp borderline et perverse narcissique, ce qui s’éloigne pourtant radicalement de la personnalité réservée et reconnaissante de Lou. Quand on lui pose la question, elle ne sait expliquer les raisons de son succès. Presque gênée, elle déclare simplement : “Tout a été très vite pour moi depuis que je fais du cinéma. Je suis sur un petit nuage depuis 3 ans et j’y reste”. Jappe lou(p)***  ! En 2011, l’actrice est véritablement révélée par un film dont on pourrait presque dire qu’il est fait pour elle. Guillaume Canet lui donne la réplique. Il y est question de chevaux et de convictions.

172

actives decembre 15

Lou donne de la voix pour ce rôle et se retrouve propulsée à la 39ème cérémonie des Césars, nominée dans la catégorie du meilleure espoir féminin. Et ce n’est pas parce qu’elle ne l’emportera pas que ses yeux cesseront de pétiller. “ Je trouve ça très joli d’y être, mais ce n’est pas une fin en soi et chacun trace sa route dans ce métier-là à sa façon”. Le Tournoi**** Le charme de Lou tient dans la simplicité désarmante avec laquelle elle vit son métier de lumières et de paillettes. Sa conscience de la compétition et des codes du milieu ne lui enlève en rien sa fraîcheur. Quant au jugement, elle le laisse à d’autres : “les gens ont besoin de faire ça. Mettez-moi toutes les étiquettes que vous voulez, l’important pour moi est de jouer.” Quand on la questionne sur la suite de sa carrière, elle sourit en haussant les épaules et, très certainement aussi, en croisant les doigts. Lou sait que tout est affaire de chance et croque les expériences de la vie comme elles arrivent. “Elle ne ressemble à personne. Elle est intemporelle, hors mode, hors code, elle n’est que dans le jeu”, témoigne Marina Hans, actrice dans Jappeloup et marraine de l’actrice aux Césars lors de sa nomination pour le film. Tous les rôles cinématographiques de Lou magnifient à leur façon un désir de liberté que sert la fougueuse énergie de l’actrice. L’alliage de Laâge de raison ?   * Des gens qui s’embrassent, Danièle Thompson, 2012 ** J’aime regarder les filles, Frédéric Louf, 2010 *** Jappeloup, Christian Duguay, 2011 **** Le Tournoi, Elodie Namer, 2015


Made in France

E LL ION E UVECT O N LL CO

Boutique à Annecy - 1 Rue du Président Favre - Tél : 04 50 09 59 67

Artisan Fleuriste

Retouches. Transformations et sur-mesure.

Collections Sprung Frères - Linea Fontani Marester Manetti - Christ - Landi

© schankz

Malamati

24 avenue du Parmelan Annecy 04 50 51 30 24

15, rue Rousseau - GENÈVE - à côté de Manor 00 41 22 732 31 96 - www.werner-muller-fourreur.ch


FEMME de cinéma

ADELE HAENEL Actrice Adèle Haenel est nommée au Césars en 2007 pour le film « La naissance des pieuvres » (catégorie meilleur espoir féminin). 4 ans plus tard, elle intègre le casting de « L’Apollonide - Souvenirs de la maison close » de Bertrand Bonello. Et décroche une seconde nomination, ainsi que le prix Lumière du Meilleur espoir féminin. César du meilleur second rôle féminin 2014 pour « Suzanne », de Katell Quillévéré, elle s’impose comme une étoile montante de la galaxie cinéma. La même année, elle présente « Les Combattants ». Le premier long métrage de Thomas Cailley repart multi-primé, Adèle Haenel reçoit le César de la meilleure actrice. Avant de donner la réplique à Catherine Deneuve et Guillaume Canet dans « L’Homme qu’on aimait trop » d’André Téchiné. Elle se distingue dans 3 films en 2015, « Orpheline » d’Arnaud des Pallières, « La Fille inconnue » des frères Dardenne (sortie 2016) et « les Ogres » de Léa Fehner (sortie 2016).

Emilie Dequenne Actrice Un Bac à 16 ans, des études de Science Po, Emilie Dequenne a la tête bien faite et bien pleine. C’est pourtant le cinéma qui l’attire. Choisie par les frères Dardenne pour le rôle titre de « Rosetta  », elle crève l’écran en jeune femme prête à tout pour trouver un emploi. Elle décroche un prix d’interprétation au festival de Cannes 1999, enchaîne avec « Le pacte des loups » et « Oui, mais ». Et illumine le quotidien d’un Bacri grincheux dans « Une femme de ménage ». En 2005, elle tourne 2 films d’époque. A l’aise dans tous les registres, Emilie Duquenne passe du classicisme à la fantaisie, s’essaie au thriller. Au festival de Cannes 2012, son interprétation d’une femme matricide dans «  A perdre la raison  », de Joachim Lafosse, lui vaut le Prix d’Interprétation féminine dans la catégorie « Un certain Regard ». Bardée de récompenses, elle remporte un Swann d’Or au festival de Cabourg et le prix Magritte 2015.

174

actives decembre 15


L e s u r- m e s u r e e s t n o t r e s p é c i a l i t é !

444 route du Crêt Gojon MarGenCel (entre le Bowling et Gedimat)

04 50 72 31 84

www.autourdufeu74.com


FEMME d’exploit

AUDE LEMORDANT Pilote

Son bureau ?  Un cockpit. Son mental ?  D'acier. Son métier ?  Voler. Sa passion ?  La voltige. Rencontre avec la reine des airs, Aude Lemordant, qui à seulement 33 ans, enchaîne les titres de championne de France et du Monde comme les loopings... Par Céline Leclaire

Top Girl est sous le ciel de Grenoble qu’elle ouvre les yeux en 1982. La tête dans les nuages très jeune, elle commence par faire du planeur à 14 ans, passe son brevet de vol à voile à 16, et c’est en Californie qu’elle devient pilote privé. A 22 ans, après son passage à l’ENAC (École nationale de l’aviation civile), elle entre chez Air France et devient pilote de ligne sur Airbus et vole aujourd’hui sur Boeing 777. C’est pendant sa formation qu’elle

176

actives decembre 15

découvre ce qui l’emporte au 7ème ciel, la voltige. “Mon rêve était de voler sur ces formules 1 des airs, la compétition était un moyen pour y parvenir. Ce qui me motive dans cette discipline, c’est apprendre et progresser. J’aime la variété de figures et d’enchaînements, quasi illimités, que l’on peut trouver en voltige. C’est dans un programme freestyle, qui s’apparente à ce que l’on peut voir en meeting aérien, que l’on a le plus de liberté au niveau technique et artistique.”


A N N E C Y

É P A G N Y

S E Y N O D

Pour Noël, je me fais plaisir... Au mois de décembre

PRIX SPÉCIAL*

SUR TOUS LES ABONNEMENTS

• Personal training • Team training • Aquabike • Aquagym • Cours collectifs • Plateau musculation • Squash • Badminton

à partir de *

44e

3,50e* la partie

7j /7

visaform.fr

07:30 23:00

Heva Cibles - Crédit photo : Thierry Genant - * Voir modalités dans les clubs.

à partir de


FEMME d’exploit

Dans les airs, quel est le moment... … que vous préférez ? J’aime les décollages, quand les roues de l’avion quittent le sol et ça y est, on vole !

Free style C’est pendant ses chorégraphies en plein ciel au volant de sa formule 1 des airs qu’Aude se sent le mieux, et ce malgré les charges positives et négatives qu’elle impose à son corps. “C’est un sport mécanique exigeant du point de vue physique, car il faut pouvoir résister aux accélérations. Tout va très vite dans l’avion, donc cela nécessite une grosse préparation mentale.” Pour gérer cette pression, dans tous les sens du terme, ce qui fonctionne le mieux pour elle, c’est l’anticipation et différentes techniques de respiration. Et a priori, elle maîtrise plutôt bien tout cela car en 2011, elle décroche son premier titre de championne de France et vice-championne du monde de voltige. Puis, elle enchaîne en 2012 avec de nouveau le titre de championne de France et d’Europe freestyle et en 2013, elle s’offre le mondial. Avec son Extra 330SC, son petit bijou volant aux couleurs de Breitling - elle est la première femme à faire partie de

178

actives decembre 15

l’escadrille de la marque mythique -, elle n’en finit pas de voler la vedette en compétition et s’impose de nouveau comme championne de France 2014. Et comme si ce quadruple titre ne lui suffisait pas, elle empoche une deuxième fois celui de championne du monde 2015… “La compétition, c’est avant tout une aventure humaine. On ne gagne jamais tout seul, mais avec une équipe (entraîneur, mécanicien, collègues…), avec laquelle on partage des moments et des émotions très fortes.” Haute voltige De l’émotion et du plaisir, c’est ce qu’elle recherche avant tout dans la voltige. Comme tout sportif, elle en impose par sa rigueur, sa motivation et sa persévérance. Et quand on lui demande si elle fera toujours ses acrobaties dans 20 ans, elle n’en a aucune idée “et c’est justement ce qui me plaît, profiter du moment présent et apprécier les surprises que réserve la vie…”  

… où avez-vous peur ? Je suis bien en l’air, il n’y a pas de place pour la peur, mais il faut une bonne conscience de la situation pour gérer les imprévus. … où avez-vous bien rigolé ? Souvent, surtout lors des échanges avec l’entraîneur qui est au sol. … où vous êtes-vous dit : « c’est là où je suis bien » ? Chaque fois que je regarde la terre vue du ciel. C’est un paysage exceptionnel. … où vous êtes-vous dit « là, j’ai fait une connerie… » ? Les erreurs sont inévitables en aviation. Le challenge, c’est de les détecter et de les corriger le plus rapidement possible.


DEVELOPPEUR DE COMPÉTENCES POUR TRAVAUX D’ACCÈS DIFFICILES

Une société du groupe BeMore

www.agrafe.fr


FEMME d’exploit

PAULINE FERRAND-PREVOT Cycliste Pauline Ferrand-Prévot est le grand espoir du cyclisme français féminin. Elle gagne dans presque toutes les disciplines et refuse de choisir entre le VTT, la route et le cyclo-cross. Toutes indispensables à son équilibre. 2014 est l’année de sa consécration. Du haut de ses 22 ans, Pauline Ferrand-Prévot devient la première quadruple championne de France lors d’une même saison (course en ligne sur route, contre-la-montre, cyclo-cross et VTT). Le 27 septembre 2014, 19 ans après Jeannie Longo, elle devient championne du monde de cyclisme sur route. En 2015, elle remporte les titres mondiaux en cyclo-cross et VTT cross-country. A 23 ans, elle détient donc simultanément le maillot arc-en-ciel de championne du monde sur route, de cyclo-cross et de VTT, une première dans l’histoire du cyclisme !

GÉVRISE EMANE Judoka Née au Cameroun en 1982, Gévrise Emane rejoint la France à l’âge de deux ans. Elle commence le judo assez tardivement, à 13 ans, et pourtant… En 2003 déjà, la judoka obtient ses premiers podiums en Coupe du monde et le titre de championne de France. L’année suivante, elle obtient sa première récompense internationale lors des Championnats du monde en Egypte en terminant vice-championne. Dès lors, Gévrise Emane va confirmer cet incroyable potentiel, en remportant toutes les compétitions internationales majeures. Entraînée par l’ancienne championne olympique Cathy Fleury, Gévrise est désormais triple championne du monde en 2007 (-70 kg), en 2011 (-63 kg) et en 2015 (-70 kg), médaillée de bronze aux JO de Londres en 2012 et quadruple championne d’Europe. Elle est actuellement 6ème dan. Femme engagée, Gévrise Emane est marraine de l’association « Les enfants du jardin » à qui elle dédie son temps libre.

Johanne Defay Surfeuse Elle est tout simplement la meilleure surfeuse française de l’histoire. Née en 1993, Johanne grandit sur l’île de la Réunion où elle débute le surf à l’âge de 8 ans. En 2009, elle obtient son premier titre de championne d’Europe junior alors âgée de 15 ans et termine 3ème des Championnats du monde juniors. 2013 marque un tournant important dans sa carrière. Pour sa dernière année sur le circuit junior, elle remporte 5 des 6 compétitions dont le titre de championne d’Europe junior (pour la 3ème fois), le titre européen en Open et le titre de championne de France Open avant de finir 3ème du championnat du monde junior ; elle atteint alors son objectif majeur, celui de se qualifier pour le WCT 2014, circuit principal du surf mondial regroupant les 17 meilleures surfeuses professionnelles. Sa saison 2015 est complétée par une troisième place au Fiji Women’s Pro et par sa première victoire sur le CT lors du Women’s Vans US Open of Surfing face à l’Australienne Sally Fitzgibbons.

180

actives decembre 15


®

camille albane

soin de soi

241, rue du Casino AIX-LES-BAINS Tél. 04 79 61 67 50

7, rue des Ecoles ANNECY-LE-vIEuX Tél. 04 50 23 79 49

klara beauté

amorsi rita

15, rue Président Favre ANNECY Tél. 04 50 51 79 14

6, rue du commerce ANNEMASSE Tél. 04 50 92 22 88

1 temps pour elle

institut de beauté anne b

38, avenue de la Mavéria ANNECY-LE-vIEuX Tél. 09 83 70 69 29

1, rue du Sénat ChAMBérY Tél. 04 79 33 33 61

evanes’sens 2, place du Bourg LA MoTTE SErvoLEX Tél. 04 57 36 50 44

kine wellness 8, rue de Champriand ThôNES Tél. 06 60 21 29 00


FEMME de s p e c ta c l e

BÉRENGÈRE KRIEF

© Julien Weber

Comédienne et humoriste

Bérengère,

on la Krief grave !!! Nœudnoeud dans les cheveux, robe de poupée, vernis flashy et bouche en cœur, Bérengère Krief assume avec panache son ingénue blonditude. Pourtant, derrière ce look girly à souhait - un terme qui lui fait froncer le bout de son joli nez -, se cache une humoriste au verbe acéré et au cœur tendre, épinglant avec bonheur nos petits travers et tracas quotidiens. Propos recueillis par Marie-Caroline Abramovitch Boubée

182

actives decembre 15

érengère Krief - électron libre d’une famille lyonnaise ayant réussi dans le feuilleté surgelé. Ah ! la gastronomie lyonnaise… - commence le théâtre à l’âge de 9 ans. Après un DEUG Arts et Spectacle, elle s’inscrit à l’Acting Studio et joue dans plusieurs pièces. Elle y rencontre notamment Simon Astier, avec qui elle travaillera par la suite sur la série hautement déjantée «  Héro Corp ». Puis, c’est Paris, l’Académie Oscar Sisto (son imitation du «  pââârle avec ton vagin… » de son professeur est un grand moment de bravoure. N.D.L.R.), et l’Ecole du One Man Show où elle réalise que ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est d’être seule sur scène. C’est presque par la petite porte qu’elle entre au café-théâtre Le Bout, remplaçante au pied levé dans un spectacle pour enfants, et


WWW.BONLIEU-ANNECY.COM T. 04 50 33 44 11

O N PA R TA G E ? POUR LES FÊTES, OFFREZ DES ÉMOTIONS !

L’événement complètement givré ! TITOFF fête ses 15 ans de scène ! Mercredi 6 et jeudi 7 janvier 2016 à 20h30 Salle du Cinéma “Le Parc”

Il y a 15 ans, c’est en pionnier du stand-up que Titoff débarquait sur les planches parisiennes, avec pour alliés son jean, son tee-shirt noir, ses baskets, ses cheveux en bataille et un paquet de chips, parce que les chips c’est pas bon mais c’est bon.

E

Ma où ki sont passés ces 15 ans ? Des chips au Kinder Bueno, en passant par le chasseur, le cosmonaute Popov, ou les toilettes des filles, beaucoup de surprises au programme, avec des révélations, enfin, que du plaisir.

RME ! NO

RON

6-

A LA R

-FO R U S OCHE ANVIER 7J

Robin Mckelle©Manuelle Toussaint

15 • 16

Imaginez vous dans une belle salle de cinéma, avec ses 230 fauteuils confortables en gradin... Allez, ne boudez surtout pas votre plaisir et soyez parmi les privilégiés à découvrir ou redécouvrir cet artiste ô combien talentueux qui a entre autre foulé les planches de l’Olympia. Billets en vente dans les Offices de Tourisme de La Roche et Bonneville, et vos services de billetterie habituels. Entrée simple ou Carré VIP avec place numérotée dans les 1ers rangs + 1 coupe de Champagne dans le salon VIP du Château de l’Echelle. Ouverture de la buvette du Château dès 19h30. Renseignements au 04.50.03.36.68


FEMME de s p e c ta c l e

caissière à l’occasion. Elle y gagne bientôt ses galons de comédienne, et la confiance du maître des lieux, Alexandre Delimoges, qui lui ouvre sa scène pour son premier One Woman Show « Ma mère, mon chat et Docteur House… ». Depuis, notre blondinette a fait bien du chemin, prouvant, s’il en est encore besoin, que la couleur des cheveux n’affecte en rien le sens de l’humour. De quoi faire voler en éclats (de rire…) bon nombre de poncifs. Stand up, Connasse Comédie Club*, télévision - son rôle de Marla dans la série « Bref » l’a définitivement fait connaître du grand public -, cinéma, chronique journalistique, Bérangère Krief est partout, et surtout où on ne l’attend pas. Rencontre avec une trentenaire bien dans ses stillettos. Actives : Votre actualité ? Bérengère Krief : Le spectacle* que je joue pour la troisième et dernière année, avec une tournée dans toute la France, dont Lyon en décembre, et Le Grand Point-Virgule en février et mars prochain. Et la sortie le 20 avril du film de François Desagnat, « Adopte un veuf » (Autre titre possible : « Logement Partagé »), dans lequel j’ai l’immense chance de jouer avec André Dussollier. C’est une comédie sur le choc des générations, bien déglingue comme je les aime.

Le spectacle, une vocation ? Dans ma famille, on a toujours dit « Berengère sera comédienne », du coup, je me suis parfois demandée si c’était réellement un choix ou si j’avais été programmée pour. Mais quand je me retrouve seule sur scène, je sais que c’est là que je dois être. La célébrité, c’est compliqué ? Déroutant pour le moins… les relations sont un peu faussées. L’autre sait tout - en tout cas beaucoup de choses - sur toi et pas l’inverse. Il faut s’approprier ce nouveau rapport. Et puis, il y a les photos, qui se retrouvent instantanément sur le net… Impossible de contrôler son image. Heureusement que je ne sors jamais sans maquillage  !!! La première fois qu’un mec m’a couru après pour me demander si j’étais bien « la nana de Bref », il était une heure du matin, je rentrais du spectacle, et il m’a foutu la trouille de ma vie ! Mais je ne suis pas bégueule, je mentirais si je disais que je ne me régale pas de toutes les choses gentilles que j’entends. C’est quoi l’humour « girly » ? Du pur marketing !!! Est-ce qu’il n’y a que les hommes qui vont voir des humoristes hommes ?... Non, pas plus que le contraire, même si évidemment, je partage plus de choses avec mon public féminin. Je ne parle pas qu’aux femmes dans mes spectacles, bien au contraire. Et je

184

actives decembre 15

© Julien Weber

Vous avez tenu, pendant un an jusqu’à cet été, la chronique « L’Ecume du Jour » sur lepoint.fr. Bérengère journaliste, un tournant ? Dans mes spectacles, je n’aborde jamais les thèmes graves, douloureux. Je trouve davantage mon inspiration dans les comportements, les aléas de la vie quotidienne, les phénomènes de mode… que dans l’actualité. Je suis dans l’autodérision, pas dans la satire sociale ou politique. L’écriture de ces billets d’humeur m’a autorisée à aborder des sujets plus sérieux, à pousser des coups de gueule parfois, mais toujours avec de l’humour. C’est une écriture plus intime, qui montre une autre facette de moi… J’étais très impressionnée de collaborer avec un magazine comme Le Point… La parution de la compil de mes chroniques** a été un grand moment de bonheur. C’est une expérience magnifique, mais pour l’instant, ma vie c’est la scène.

ne suis pas non plus une hystérique bien décidée à en découdre avec le sexe opposé. D’ailleurs, j’écris avec un homme. On ne me demande jamais si c’est dur d’être humoriste, mais si c’est dur d’être une fille humoriste… Mon plus beau compliment ? Le mec qui arrive en faisant la tronche, dont tu sens qu’il est juste là pour faire plaisir à sa copine, et qui finit mort de rire. L’humour passe-t-il le seuil de la chambre à coucher ? Bien sûr ! A condition de rire ensemble, pas tout seul. Il faut qu’il soit partagé. L’humour peut être extrêmement séducteur s’il sait se préserver de toute vulgarité. La fois où l’humour vous a sauvée ? Tous les jours, tout le temps, et plus encore en ces moments tragiques. Remonter sur scène, même si c’est compliqué, faire rire les gens, leur apporter un bol d’air, une parenthèse non anxiogène, c’est ça qui me sauve, et qui j’espère leur apporte un peu de réconfort.   + d’infos : « Bérengère Krief », spectacle co-écrit avec Grégoire Dey. Dates et lieux sur www.jmprod.com - * Troupe de filles : Bérengère, Anne-Sophie Girard, Nadia Roz et Christine Berrou -  ** « La prochaine fois, je vous montre mon chat » de Berengère Krief, éditions Flammarion, 185 pages, 14 euros.


COLLECTION 2015 / AUTOMNE-HIVER COLLECTION 2015 / AUTOMNE-HIVER

Prêt-à-porter pour hommes et femmes, Accessoires

decembre 2015 et garantis jusqu’au 31 juillet 2016 avec TVA 20 % incluse. Sous réserve d’erreurs ou d’omissions. Ne pas jeter sur la voie publique. CERALP SA – Siret 314747890 – sec@ceralp-sa.com – Crédits photos : Fotolia, Thinkstock, Essilor, Arnaud Garrabey, Alexandre Pinard, Ceralp, BLI/DBP, Zenka, Groupe Oxibis, X.

decembre 2015 et garantis jusqu’au 31 juillet 2016 avec TVA 20 % incluse. Sous réserve d’erreurs ou d’omissions. Ne pas jeter sur la voie publique. CERALP SA – Siret 314747890 – sec@ceralp-sa.com – Crédits photos : Fotolia, Thinkstock, Essilor, Arnaud Garrabey, Alexandre Pinard, Ceralp, BLI/DBP, Zenka, Groupe Oxibis, X.

75 rue du Commerce - Sallanches - 09 67 44 69 16

centre d’esthétique avancée

Amincissement Lipocavitation, Radiofréquence, Myoter… Soins Visage High tech Microdermabrasion,

PERCEPTION... PERCEPTION... Donner une nouvelle dimension à votre vision ! Donner une nouvelle dimension à votre vision ! Connectez-vous w w w. o p t iq u e - s a n d o z . c o m Connectez-vous w w w. o p t iq u e - s a n d o z . c o m

Photoréjuvénation, Mésothérapie virtuelle…

Dépilation durable Lumière pulsée, Radiofréquence... Mains et pieds Vernis vinylux, semi-permanent SHELLAC Visage Extension de cils Misencil, Maquillage Sun Institute Bronzage Soin bonne mine Sun Institute (à base de produits naturels)

Victoria Serasset & charlotte Blondet 148 rue du Mont-Joly • SAllAncheS • 04 50 90 78 35

127 rue de Genève

g a i l l a r d +33 (0)4 50 38 54 48 www.optique-sandoz.com


FEMME de s p e c ta c l e

Clémentine Célarié Comédienne

Noëlle Perna Humoriste Noëlle Perna grandit à l’Hermitage, un café du vieux Nice tenu par ses parents. Elle gère l’établissement dès ses 21 ans. Et s’inspire de sa clientèle pour composer des personnages truculents. Mado, surtout. Sa fidèle et pittoresque voisine prend chaque jour son apéritif à l’Hermitage. En incarnant cette femme, emblématique de la culture niçoise, Noëlle Perna attire l’attention de Radio France Côte d’Azur. Qui lui propose de créer un feuilleton qu’elle interprétera pendant 2 ans sur les ondes. L’humoriste joue Mado sur les planches. Son spectacle, « Le bar des Oiseaux », attire le public pendant plus de 10 ans. Une décennie au terme de laquelle elle ouvre son théâtre. Quatre autres spectacles suivront. Elle incarne « Mado la Niçoise » à Paris et en province, le public l’applaudit. De 2007 à 2011, « Mado fait son show » attire plus de 500 000 spectateurs. L’humoriste crée « Super Mado » en 2015, actuellement en tournée dans toute la France.

Clémentine Célarié, Myriem dans la vraie vie, passe ses 14 premières années en Afrique. De retour à Paris, elle prend des cours de théâtre, de danse et de chant, et joue quelques rôles au théâtre avec la troupe du Splendid. Elle débute au cinéma dans « Garçon  !  », de Claude Sautet, en 1983. Enchaîne les seconds rôles dans « Blanche et Marie » et « La Gitane  ». Entre autres. Son personnage d’épouse frustrée dans «  37,2° le matin  » de Jean-Jacques Beinex, la révèle. Nommée aux Césars en 1986 et en 1992, elle s’impose à la télévision. Et remonte sur les planches dans les années 2000 dans « Madame sans chaîne », son one woman-show adapté de « Madame sans gêne  ». Un rôle qu’elle incarne par ailleurs au théâtre. Clémentine Célarié aime les défis. Mère alcoolique, Calamity Jane ou femme rangée traînant son ennui dans les casinos, elle ose tous les personnages. Et rien ne lui résiste.

Marie Gillain Comédienne Marie Gillain grandit en Belgique. Attirée par le monde du spectacle dès l’enfance, elle se lance à l’âge de 14 ans. Et tente de saisir sa chance dans « L’Amant », le film de Jean-Jacques Annaud. Elle n’est pas retenue. Un an plus tard, son rôle dans « Mon père ce héros », au côté de Gérard Depardieu, lui vaut pourtant sa 1ère nomination aux Césars. Une seconde nomination en 1993, pour son rôle dans « L’Appât » de Bertrand Tavernier, la confirme dans ses choix. Elle remporte dans la foulée un Ours d’Or à Berlin et le prix Romy Schneider. Actrice protéiforme, elle travaille avec Philippe De Broca, les frères Taviani, Régis Warnier, Cédric Klapisch, Danis Tanovic et Anne Fontaine. Et se distingue au théâtre où elle incarne Anne Franck dans « Le journal d’Anne Franck ». En 2015, elle joue les séductrices dans « La vénus à la fourrure ». Le Molière de la meilleure comédienne vient saluer sa prestation.

186

actives decembre 15


www.felix-creation.fr

Emmanuel Jacquin

Philippe Jacquin


FEMME d’innovation

Anne Dejean-Assémat Directrice de Recherche de l’Unité mixte de l’Inserm

UNE FEMME EN CELLULES 188

actives decembre 15


Anne Dejean-Assémat ne s'arrête jamais. Lauréate 2014 du Grand Prix INSERM, elle traque les mécanismes impliqués dans le développement des cancers chez l'homme. Et insiste sur l'importance de la recherche fondamentale.

GIRAUD

Propos recueillis pas Pascale Godin

nne Dejean-Assémat travaille un 11 novembre. Elle travaille tous les jours, d’ailleurs. Ou presque. Directrice de l’Unité « Organisation nucléaire et oncogenèse » à l’Institut Pasteur, et de l’Unité 579 « Biologie moléculaire et cellulaire des tumeurs  » de l’Inserm, la scientifique concilie vie professionnelle et vie familiale sur le fil du rasoir de la connaissance. Sa voix trahit une passion bigrement communicative. Et sa soif de comprendre est enracinée dans l’enfance. Actives : Quelle petite fille étiez-vous ? Une petite fille heureuse ! Nous habitions Cholet, mon père était ingénieur en électronique, ma mère professeur de mathématiques au collège. Ils étaient très engagés dans des associations, ma mère au planning familial et mon père à la défense des consommateurs et dans l’écologie. La maison était toujours pleine de monde  ! J’étais la petite dernière, bonne élève, j’avais plein d’amis, c’était très insouciant  ! L’été, nous partions en camping sauvage. Mon père m’emmenait tous les dimanches en forêt. La beauté de la nature était le luxe ultime ! J’observais les mouches, les fougères, la rivière qui s’écoule, j’adorais ça ! Je pense que c’est l’origine de mon choix de métier. Pourquoi orienter vos travaux sur le cancer ? J’ai fait ma thèse dans le domaine de la biologie humaine et j’ai choisi le laboratoire de Pierre Tiollais, à l’Institut Pasteur. Pour l’émulation et la liberté qui régnaient dans ce labo. L’équipe de Pierre travaillait sur le cancer et cela m’a immédiatement passionnée. Mais je n’étais pas prédestinée, je me suis prise au jeu. Que ressent-on quand on découvre quelque chose d’important, quelque chose qui fait avancer la recherche ? Vous savez, ce métier est essentiellement constitué d’échecs  ! Ce ne sont d’ailleurs pas franchement des échecs, on emprunte simplement la voie la plus prometteuse, qui s’avère une impasse. Et cette succession d’impasses nous aide à trouver le bon chemin. Il faut de l’intuition, un peu de talent, de la chance. Il faut aussi se méfier de l’artefact, le faux beau résultat qui s’avère justement trop beau ! La vraie découverte, c’est un moment qu’on reconnaît entre tous, un bonheur absolu ! Ça m’est arrivé 4 fois, 4 découvertes dont 2 ont eu des applications dans le domaine médical. Et l’une d’entre elles est associée à la guérison d’une leucémie rare dont le taux de survie était de moins de 20 %. Grâce à ce traitement, la guérison est de 100 % aujourd’hui.

TATIANA

Directrice de recherche CNRS C’est ça votre moteur ? Aider à guérir ? Je vous détrompe tout de suite, ce côté conte de fée existe peu chez les chercheurs fondamentalistes, ils ne pensent pas à l’application. Notre job, c’est repousser les limites. Les boîtes de pharma, de biotec, s’occupent de l’application. Ce sont d’ailleurs ces applications, celles qui vont faire des sous et celles qui vont améliorer le bien-être des hommes, qui intéressent les gouvernements. Mais ils doivent comprendre que, pour parvenir à cela, la recherche pure est fondamentale. Presque toutes les grandes découvertes dans le domaine de la santé viennent de là ! Un prix, une récompense, c’est la cerise sur le gâteau ? Au quotidien, on se régale quand on sent les pièces du puzzle s’assembler. Loin derrière, il y a la satisfaction que procure la publication de notre travail dans un grand journal. C’est une reconnaissance. Quant aux honneurs, aux prix, ils rendent évidemment très heureux ! On les partage avec son labo, son institution, son pays, sa famille, c’est un moment de fierté ! Mais ce qui prime, c’est la découverte. Vous arrive-t-il d’être découragée ? (Anne Dejean-Assémat réfléchit)… Oui, ça arrive. De plus en plus. La surenchère actuelle à la publication n’existait pas avant. Il faut publier pour obtenir des subventions. Aujourd’hui, on nous demande d’être didactiques, sexy, on nous demande un scoop. Du coup, on perd en rigueur, on prend des raccourcis, on essaye de vendre une histoire. Ce tape-à-l’œil me dérange. Nous ne sommes pas des vendeurs, nous sommes des chercheurs. Vous êtes mariée, vous avez 3 enfants, vous faites du jogging, comment conciliez-vous votre vie de famille et votre vie professionnelle ? (Elle rit). Mal  ! Les enfants comprennent parfaitement, je leur raconte tout. Ils viennent aux remises de prix, vivent les échecs avec moi. Et si je traîne un matin, parce que j’ai 3 machines à lancer, ils me demandent pourquoi je ne suis pas encore au labo  ! Si je prends une journée de congé, ça ne leur plaît pas  ! Mais pour être honnête, c’est crevant. Il faut une organisation de folie, des postit partout  ! Et les listes s’emmêlent. Envoyer le rapport à temps, préparer les affaires de foot de Fred, revoir l’article d’untel, tout se mélange ! Je m’en sors avec les post-it ! (Elle rit encore). Je ne suis pas certaine de vivre très vieille, parce que ça doit quand même raccourcir les télomères*!   * Les télomères sont les extrémités des chromosomes. Ils raccourcissent avec l’âge et le stress.

Tatiana Giraud, directrice de recherches CNRS, est une spécialiste de la biologie évolutive. Elle étudie l’adaptation, la domestication, et les invasions chez les champignons, les plantes et les fourmis, en utilisant des approches théoriques, expérimentales, de génétique des populations, et de génomique. Ses recherches ont notamment contribué à comprendre les maladies émergentes et les invasions biologiques causées par des champignons responsables de maladies sur cultures. Tatiana s’intéresse de près aux champignons utilisés pour la production des fromages. Elle étudie la diversité génétique de ces moisissures utiles pour l’Homme, et comment la sélection exercée par l’Homme en a fait des alliés pour affiner le fromage tout en évinçant ses concurrents (dont les champignons responsables des moisissures sur la nourriture).

actives decembre 15

189


FEMME d’innovation

ANNE-VIRGINIE SALSAC Chercheuse CNRS en biomécanique des fluides

bon sang ne saurait mentir QUAND ON EST DOCTEUR EN BIOMéCANIQUE DES FLUIDES IL EST NORMAL QUE LA DICTION LE SOIT (PAS MéCANIQUE, MAIS FLUIDE...). C'EST CE QUI FRAPPE QUAND ON éCOUTE ANNE-VIRGINIE SALSAC : éLOCUTION RAPIDE ET SOURIANTE, PéDAGOGIE POUR SE METTRE (PRESQUE) à VOTRE ,PORTéE ET UNE ENERGIE COMMUNICATIVE. DU COUP, ELLE DéPOUSSIèRE L'IMAGE DU CHERCHEUR/BARBU/BLOUSE BLANCHE/ QUI VEUT DES SIOUX ! Par Frédéric Charpentier

e suis désolé, Anne-Virginie, mais je vais devoir être concis : Grande Ecole, diplômes étrangers, puis statut de pointure mondiale. Vous vous éclatez en tant que Chargée de Recherche à l’Université de Technologie de Compiègne en Picardie, où vous dirigez l’équipe Interactions Fluides Structures Biologiques (ça fait envie !), tout en continuant à enseigner. J’aime quand vous résumez votre travail : “Je modélise les écoulements sanguins, des grands vaisseaux à la microcirculation, afin de mieux comprendre le fonctionnement et la physiologie du système vasculaire. Mes objectifs sont d’étudier l’influence de l’écoulement sur le développement des maladies vasculaires, d’améliorer la prévention, le diagnostic et les traitements thérapeutiques.” Le programme est alléchant. Ce qui vous a valu, à vous et votre équipe, la médaille de bronze du CNRS ! Petit exemple d’interaction entre biomécanique et cellules : il y a 40 ans, on pensait que les cellules endothéliales, à la surface des vaisseaux sanguins, étaient inertes. On sait maintenant qu’elles jouent le rôle de capteurs en se déformant quand la pression sanguine augmente ou diminue (signal mécanique), et en envoyant des informations aux muscles de la paroi vasculaire : “Dis donc, faudrait vous contracter !” (signal biologique). Mieux comprendre les maladies cardio-vasculaires, et ainsi aider à les prévenir. Finies les peines de cœur ? Mais le domaine de recherche est bien plus vaste, et va déboucher sur une médecine nouvelle et révolutionnaire : “Ce qui va changer est la méthode d’administration des médicaments, donc les techniques thérapeutiques :

190

actives decembre 15

des gouttes de produits actifs ou des molécules médicamenteuses vont être enfermées dans des nano coques : ces nanoparticules, si petites qu’elles peuvent traverser nos membranes, seront ensuite injectées à des endroits précis pour atteindre des organes ou des tissus spécifiques. On pourra même greffer des molécules à leur surface afin qu’elles aillent se fixer sur des cellules spécifiques, cancéreuses par exemple”. Cette passion pour son travail, Anne-Virginie la partage : beaucoup de projets interdisciplinaires sont montés en collaboration avec des partenaires internationaux. Belle énergie : “C’est comme une startup, il faut avoir des idées, intéresser des collègues, gérer l’argent et le recrutement, manager, faire du reporting, il y a de la nouveauté chaque jour”. Elle aime transmettre dans les écoles son goût pour ce métier : “Il faut se montrer, faire voir qu’on est épanouie, pour que ces jeunes puissent se projeter dans une carrière.” Cette jeune femme simple sait profiter des moments de liberté grappillés : “Les amis, la famille, ça se cultive. La nature m’est nécessaire pour m’évader. Le théâtre, pour rire et rencontrer des gens différents”. Le lien avec les autres est primordial : “Au travail et en dehors, je suis la même”. Bouger : “Mon métier me permet de voyager et de découvrir d’autres pays, j’adore !” D’ailleurs, elle va devoir raccrocher, la conférence à laquelle elle assiste va reprendre. Elle est à New York. Comme quoi la microcirculation mène à tout, même au cœur de la Big Apple…  


17, avenue des Alpes

74150 RUMILLY

Ouvert du lundi au samedi

de 9H30 à 18h30

2

0m 50

ix ho c de

OUveRt

URes e xc e p t IOnneL Le Les d IManc s h es 13 et 20 déceMb Re

Ouvert dimanches 13 & 20 décembre

Illuminez vos fêtes ! Mille idées cadeaux, lampes, miroirs...

Un spécialiste à votre écoute Z.A. Dessus le Fier - Route de l’Aiglière ARGONAY - ANNECY NORD Direction Thônes / Voie des Aravis

Z.A. Dessus le Fier - Route de l’Aiglière ARGONAY - ANNECY NORD Direction Thônes / Voie des Aravis

04 50 27 14 95

04 50 27 14 95

aladin.rhone.alpes@gmail.com

aladin.rhone.alpes@gmail.com

www.aladin-luminaires.com

www.aladin-luminaires.com

Seb dec verti.indd 1

30/11/15 20:34


FEMME de musique

NACH © Audoin Desforges

Auteur, compositeur, interprète

Nach, pour la fin d'Anna et le début de Chédid, la petite dernière du clan. En avril 2015, elle a sorti un premier album aux couleurs vives sur un fond noir, pour un contraste marqué et une histoire qu'elle raconte d'une voix tantôt chaude, tantôt cristalline : la sienne. Propos recueillis par Mélanie Marullaz

anna

ma Sœur Anna ctives : Comment êtes-vous devenue Nach ? Anna Chédid : Quand j’étais plus jeune, je faisais du chant lyrique, des claquettes, du piano, j’écrivais beaucoup et je me suis rendu compte, alors que je me dirigeais plutôt vers le théâtre ou la psychologie, qu’en reliant tout ce que je faisais au quotidien, on obtenait ce métier que je suis en train de faire, auteurcompositeur-interprète… C’est venu à moi.

192

actives decembre 15


altitude

Route d’Annecy 74230 THôNES Tél : 04 50 02 15 56 contact@interieur-altitude.com

Intérieur Altitude, un lieu magique, un esprit à part. Ici la pièce unique est reine, les artisans d’art, designers et artistes contemporains y dialoguent avec les créations des habitants des Alpes des siècles antérieurs. Vous y trouverez une déco qui vous ressemble, enfin ! Loin des produits standards et impersonnels. Intérieur Altitude, Du mardi au samedi ou l’art de se laisser guider par l’inédit, de suivre son imagination et ses coups de de 10h-12h et 15h-19h coeur...

www.interieur-altitude.com

Conception graphique : http://directionartistique.tumblr.com

intérieur


FEMME de musique

J’ai un vrai amour du spectacle et j’ai envie que ce soit beau, envie de faire rêver les gens, de raconter une histoire visuelle, pas juste de chanter mes chansons.

© Margaux Shore

 ”

Vous aviez essayé de ne pas aller dans cette direction-là ? La musique faisait de toute façon partie de ma vie, mais je ne pensais pas forcément en faire un métier, parce que d’autres choses m’intéressaient, et peut-être aussi parce que je voulais me démarquer. Et je me suis fait rattraper… J’ai commencé à écrire des paroles pour d’autres, puis je les ai chantées, j’ai composé des morceaux, et maintenant je sais que c’est l’endroit où je me sens le mieux, où je peux m’exprimer. Est-ce que Nach est un personnage ou est-ce entièrement vous ? C’est moi, mais sur scène, un peu plus spectaculaire. J’ai un vrai amour du spectacle et j’ai envie que ce soit beau, envie de faire rêver les gens, de raconter une histoire visuelle, pas juste de chanter mes chansons. Nach me permet de créer tout le visuel qui les accompagne. Mes chansons, c’est mon intime, c’est très personnel, mais c’est grâce à Nach que j’arrive à assumer mes pensées, mes émotions et à les retranscrire en musique. Et quelle est la part de Chédid en Nach ? Nach, c’est la fin d’Anna et le début de Chédid. Dedans, il y a donc d’où je viens et qui je suis, ma famille, mes valeurs, mon éducation, mon ouverture d’esprit, comme pour tout le monde, la part d’héritage familiale est énorme. Et j’en suis très fière. Vous êtes récemment partie en tournée avec votre père et vos frères (Louis, Mathieu et Joseph), sur scène, on a l’impression de voir ce qui pouvait se passer dans votre salon… On ne sait pas mentir et quand on joue ensemble, on le fait d’une manière simple et honnête. On a une grande pièce de musique dans notre maison de famille. Quand on était petits, avec Mathieu, il nous arrivait de faire de la musique toute la journée. On a eu des instruments

194

actives decembre 15

autour de nous tout le temps, on a appris la musique comme à parler ou à marcher. Il y a donc quelque chose de très naturel. Vous rappelez-vous vos premières émotions musicales ? J’avais 8-9 ans et Mathieu nous a demandés, à Joseph et à moi, de faire les chœurs sur « Nostalgic du cool », une chanson de son 1er album, « Le Baptême ». J’avais déjà chanté un peu, comme ça, mais là j’étais derrière le micro, j’entendais ma voix dans le casque, j’allais être sur le disque et j’ai ressenti un truc de dingue, un vrai déclic. C’est votre grand-mère, Andrée Chédid, qui vous a offert un cahier et un stylo et vous avez commencé à écrire ? C’était une femme incroyable, elle était libre, intellectuelle, observait, ne parlait pas beaucoup, écrivait divinement bien et m’impressionnait totalement. Quand j’ai eu 8 ans, elle m’a offert ce cahier rouge avec un stylo-plume, ça voulait dire  : « alors toi, ma Petite, qu’est-ce que tu as envie de dire ? Est-ce que tu as envie de dire quelque chose déjà ? » Ça a été un vrai passage, un événement pour moi, c’est devenu mon cahier de poèmes. Et après, j’en ai écrit tout le temps. Depuis, je garde tous mes cahiers, c’est un peu l’enfer ! J’ai besoin d’écrire sur papier, sur l’ordinateur, s’il y a un truc que vous ne trouvez pas bien, vous allez l’effacer et le perdre, alors que sur le cahier vous allez le raturer et toujours le voir, peut-être que ça va être quelque chose de magique. Quelles sont les choses qui vous touchent le plus en ce moment ? Tout ce qui vient de se passer, d’une violence extrême, ça touche la liberté, la jeunesse, des choses hyperprécieuses et magnifiques… On est des jeunes gens plein de vie, libres, qui ont envie d’avancer ensemble, pour un monde meilleur. Je trouve ça très dur, mais il faut qu’on arrive à continuer à vivre. 


Lou doillon Auteur, compositeur, interprète Elle a la musique dans la peau grâce à son papa. Dès l’enfance, le réalisateur Jacques Doillon fait écouter Chet Baker, Siouxie and the Banshees et Patti Smith à sa petite Lou. Qui cite aussi Bob Dylan, David Bowie et les Kinks. En 2012, elle signe un contrat avec le label français Barclays pour 3 albums. Un premier EP de 4 titres sort dans la foulée. Produit par Etienne Daho, « ICU » sera décrit comme un folk hanté par Nick Drake et Léonard Cohen. Et le timbre de Lou comme « plaintif mais décidé, autoritaire mais vulnérable ». Le succès de l’album « Places  » confirme le talent de la jeune chanteuse. Après plusieurs sessions live, elle défend son album sur scène. Et reçoit la Victoire de la Musique en tant qu’« Artiste féminin de l’année ». En octobre 2015, elle sort « Lay low », son nouvel album. 29 concerts sont d’ores et déjà prévus.

Yael Naim Auteur, compositeur, interprète Franco-israélienne, Yael Naim grandit en Israël où elle suit des cours de musique et de piano au conservatoire, pendant une dizaine d’années. Elle revient en France en 2000, à l’occasion d’un concert de charité. Repérée par un directeur artistique du label EMI, elle signe un contrat pour un premier album qu’elle sort sous le pseudo de Naim. Et participe à 3 projets initiés par Elie Chouraqui. Elle collabore en 2004 avec le producteur et musicien Readymade FC et rencontre David Donatien dans la foulée. L’album « Yael Naim et David Donatien » sort en 2007. Il est N°1 et France et disque d’Or. La chanteuse obtient la Victoire de la musique dans la catégorie « Musique du monde ». Après plusieurs récompenses pour l’album suivant, « she was a boy », elle enregistre « Older », inspiré par Ennio Morricone, Kate Bush et la soul version Motown.

Cœur de Pirate Auteur, compositeur interprète La Québécoise charismatique bouleverse le monde de la musique. En 2009, Cœur de Pirate et son album éponyme charment un public envoûté. Elle récidive en 2011 et signe la BO de la série TV « Trauma » en 2014. Cœur de Pirate, Béatrice Martin sur la carte d’identité, inspire à ses fans une adoration sans limite. Ses tournées rassemblent des centaines de milliers de personnes, elle a vendu plus d’un million d’albums, ses clips ont été regardés plus de 40 millions de fois, elle a attiré plus d’un million et demi de fans sur les réseaux sociaux. Pardon du peu. Fin 2014, sa reprise de « Mistral gagnant » sort en single pour la promotion de l’album collectif « La bande à Renaud ». Et son nouvel album, « Roses », sort en août 2015. A 26 ans seulement, l’irrésistible Québécoise compte déjà 6 albums, de nombreuses reconnaissances, et une cohorte d’aficionados prêts à la suivre jusqu’au bout du monde.

actives decembre 15

195


Bientôt les fêtes de fin d'année

© drubig-photo - Fotolia

coach

Chaque année, inexorablement, elles reviennent. Que de projections sommes-nous capables de faire à propos de ces quelques journées de fête. Que d'attentes, de préparatifs, de prévisions et parfois de déceptions une fois les fêtes passées. Comment se débrouiller pour en tirer le meilleur profit ? Par Christine Huchette

commencer par une bonne préparation mentale et psychique. Il s’agit en effet de prendre conscience de notre environnement, tel qu’il est, sans le transformer. Il s’agit de l’apprécier pour ce qu’il est, avec ses avantages et ses inconvénients, avec ses bonheurs et ses malheurs, avec ses équilibres et ses déséquilibres. Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas de trêve de Noël en ce qui concerne nos émotions. Et dans ce milieu fermé que peut être la famille, on ne peut échapper à nos ressentis. Prendre du recul sur nos attentes est une des meilleures manières d’aborder ces moments importants sans être déçue. Prendre conscience que ce ne sera ni le lieu, ni la période pour régler un différend, mais se dire que le litige planera sûrement au-dessus des coupes de champagne. Alors, mieux vaut avoir en tête de le laisser planer et tout mettre en œuvre pour l’empêcher de se poser sur la table. Un désir très fort d’empathie Nous souhaitons tous vivre des fêtes de fin d’année le plus agréablement possible. Une fois nos objectifs définis et nos attentes bien ciblées, il est important de pouvoir se mettre à la place des autres, à la place de tous les convives. A quoi sert l’empathie ? Etre empathique nous oblige à laisser de côté notre égo momentanément. On décide de ne plus être notre seul et unique point de référence, mais d’accepter le point de vue de l’autre en partant de l’autre et non pas de soi. C’est une gymnastique difficile. En effet, selon Elias Porter*, nous avons différentes manières d’écouter notre entourage. Trois attitudes d’écoute sont centrées sur nous : le jugement, la décision ou le soutien. Les trois autres sont centrées sur l’autre : l’interprétation, l’enquête et la reformulation. Il est donc

196

actives decembre 15

souhaitable, si l’on veut tenir bon durant toute la période des fêtes de fin d’année, de plutôt poser des questions à son interlocuteur, de s’assurer auprès de lui que l’on a bien compris ses propos, et l’amener ainsi à poursuivre sa narration. La decision de ne pas prendre parti est très salvatrice dans un grand nombre de situations. Etre là, ici et maintenant Se donner des objectifs de présence à soi et aux autres. Soyons claires avec nous-mêmes. La réussite des différentes rencontres familiales et amicales, qu’il s’agisse de courts apéritifs, de grands déjeuners ou de longues soirées festives, dépend en grande partie de nous-mêmes, de notre humeur, de notre ouverture aux autres, de notre envie d’être là et nulle part ailleurs. Vous pouvez être amenée à vous dire que vous n’avez pas fait le bon choix. Il se peut que vous pensiez que vous auriez dû décliner cette invitation au profit d’une autre, celle à laquelle vous n’avez pas donné suite et qui pourtant, soudain, vous apparaît comme celle que vous auriez dû accepter. Se laisser disperser par de telles réflexions se solde toujours par des comportements inappropriés. C’est laisser de la place aux différentes émotions telles que le regret, le doute, la colère. Or, ces dernières sont mauvaises conseillères. L’idée est de se dire que puisque nous sommes à cet endroit, soyons pleinement là, avec la famille et les amis, présents avec nous. Il me reste à vous souhaiter d’excellentes fêtes, dans l’amour, la joie et le partage. Qu’elles soient des moments forts en émotions et qu’elles puissent vous porter et vous nourrir toute l’année durant.   + d’infos : www.huchette-coach-annecy.com * Psychologue américain, disciple de Carl Rogers


SARL Joguet et Fils, votre concessionnaire exclusif Nissan en Savoie depuis 1984.

Depuis 1984

www.nissan-joguet.fr -

Nissan Joguet

Innover autrement.* Modèles concernés : Nissan MICRA, Nissan NOTE, Nissan PULSAR, Nissan JUKE, Nissan QASHQAI et Nissan X-TRAIL. **Dans les cadre opérations d'entretien ; conditions sur nissan.fr/promesse-client (1) Exemple pour une Nissan MICRA Visia 1,2L 80 neuve en Location Longue Durée sur 49 mois, 40 000km maximum, premier loyer de 2 312€(3) puis 48 loyers de 99€ entretien inclus(4). Modèle présenté : NIssan MICRA Connect Edition N-TEC, 1,2L 80 avec option peinture métallisée, premier loyer de 2 295€(3) puis 48 loyers de 155€ entretien inclus(4). (2) Exemple pour une Nissan NOTE Visia 1,2L 80 neuve en Location Longue Durée sur 49mois, 40 000km maximum, premier loyer de 3 618€(3) puis 48 loyers de 139€ entretien inclus(4). Modèle présenté : Nissan NOTE N-TEC 1,2L 80 avec option peinture métallisée, premier loyer de 3 420€(3) puis 48 loyers de 203€ entretien inclus(4). Restitution du véhicule chez votre Concessionnaire en fin de contrat avec paiement des frais de remis en état standard et des kilomètres supplémentaires. Sous réserve d'acceptation par DIAC - RCS Bobigny 702 002 221. (3) Premier loyer pris en charge par votre Concessionnaire Nissan. (4) comprenant les prestations d'entretien et pièces d'usure (hors pneumatiques) selon conditions contractuelles sur 49mois / 40 000km (au premier des deux termes échus), incluses dans le loyer financier pour 1€ / mois. Offres réservées aux particuliers, non cumulables avec d'autres offres, vlables jusqu'au 31/12/2015 chez les Concessionnaires participants. NISSAN WEST EUROPE SAS au capital de 5 610 475€ - RCS Versailles B 699 809 174 - Parc d'Affaires du Val Saint-Quentin - 2, rue René Caudron - CS 10213 - 78961 Voisins-le-Bretonneux Cedex.

NISSAN.indd 1

30/11/15 15:11

En décembre,

le Père Noël est chez

30

%

-

(3)

1 CADEAU !

CRÉDIT IT TUFRAIS RASAN GFOI S S

Pour l’achat d’une LITERIE + 1 € 1 Couette DUO 4 saisons VELFONT

10

OFFERTE !

(2)

(1)

d’une valeur de 189 €

ANNECY

CRAN-GEVRIER 76, route des Creuses Tél. 04 50 69 37 64

ANNECY

CC. GD EPAGNY 543, rue du Centre Tél. 04 50 22 06 15

ANNEMASSE

VILLE-LA-GRAND 26, rue des Buchillons Tél. 04 50 92 66 43

THONON

ANTHY SUR LEMAN Route de Margencel Tél. 04 50 70 63 22

NOUVEAU

RÉOUVERTURE

SCIONZIER

C.Cial LE WARENS

CLUSES

90 avenue des Lacs Tél. 04 50 77 75 99

(1)Pour 1 € de plus a partir de 800 € d’achat. Offre dans la limite des stocks disponibles du 1/12 au 31/12. Visuels non contractuels. (2)Un crédit doit être remboursé, vérifiez votre capacité de remboursement avant de vous engager. (3) Sur articles signalés. Visuels non contractuels. demandez conseil auprès de nos vendeurs.

SALLANCHES

AIX-LES-BAINS

CHAMBÉRY

91, rue de Verdun Tél. 04 50 77 76 00

24, Avenue de Marlioz Tél. 04.79.61.15.20

8 rue Centrale Tél. 04.79.72.71.31

anciennement Savoie Meuble

BASSENS


Lire mes premiers contes illustrés De charmantes histoires destinées aux tout-petits sont proposées dans une belle édition à offrir. Les enfants pourront découvrir ou redécouvrir La Princesse au petit pois, Boucle d’Or, ou d’autres encore, moins connus, des contes traditionnels de Russie, Scandinavie, Angleterre... Dès 2 ans De Felicity Brooks et Richard Johnson, Ed. Usborne, 126 pages, 17,95 e

et

un singe dans la neige Depuis plusieurs jours déjà, la neige tombait sans arrêt sur le Japon. Un petit macaque et sa famille étaient pétrifiés par le froid. Un jour, une grue, frigorifiée et fatiguée par son voyage, interpella le macaque : “petit singe, pourrais-tu aller chercher le printemps pour nous réchauffer ?” Dès 2 ans

offrir coffret le loup Un joli et grand coffret composé de : - 1 peluche du Loup - 1 tenue complète du Loup (composée d’un jean et d’une jolie marinière) et d’un recueil de 64 pages réunissant les histoires du Loup suivantes : Le loup qui voulait faire le tour du monde et Le loup qui découvrait le pays des contes. Dès 3 ans De Orianne Lallemand et Eléonore Thuillier, Ed. Auzou, 64 pages, 19,95 e

De Elmodie, Ed. de La Martinière, 32 pages - livre pop-up - 18 e

24 histoires de noël 24 histoires remplies de tendresse à lire chaque soir de l’Avent, pour préparer les enfants à l’esprit de Noël. Histoires classiques et histoires modernes se mélangent, une adaptation de la Dame d’hiver de Grimm côtoie des histoires de lutins qui préparent une potion à partager la nuit de Noël avec les habitants de la forêt, des histoires de listes de vœux de Noël et des histoires de partage. Dès 5 ans De Brigitte Weninger et Eve Tharlet, Ed. Mijade, 96 pages, 15 e

splatch! Dans un grand fond bleu outremer, un éléphant tombe doucement, bientôt suivi par une girafe, puis une vache, un lion, un panda… Mais que se passe-t-il ? Le déluge ? Un zoo est-il tombé à l’eau ? Pas du tout, car les plongeurs n’ont pas des têtes de noyés ennuyés. Ils ont l’air de bien s’amuser, au contraire, et de goûter la chaleur des eaux, et la quiétude de ce lieu enchanteur. Mais une surprise les attend… et nous aussi. Dès 2 ans De Cendrine Borzycki, Ed. Ecole des Loisirs, 24 pages, 8 e

49 comptines au rythme des saisons Un livre-CD de 49 comptines illustrées par Marion Billet, lues et mises en musique par Alexandre Astier sur des notes jazzy, latines... Rythmez l’année grâce à ce livre-CD composé de 7 chapitres (le printemps, Pâques, l’été, l’automne, Halloween, l’hiver et Noël) et préparez les vacances en étudiant la thématique châteaux de sable et cerfs-volants. Une ambiance musicale différente accompagne chaque thématique. Dès 2 ans De Pascal Boille, Alexandre Astier et Marion Billet, Ed. Eveil et découverte, 52 pages, 14,90 e

198

actives decembre 15

a la recherche du pere noël Un petit bonhomme de neige décide de quitter le jardin dans lequel il vit pour trouver le père Noël et lui apporter un cadeau. Mais la route va être longue et semée d’embûches. Parti les bras chargés de provisions et de présents, le bonhomme de neige va, au fur et à mesure de ses rencontres avec les animaux de la forêt, devoir échanger tout ce qu’il a pour continuer son chemin. Que lui restera-t-il pour le Père Noël ? Dès 4 ans De Thierry Dedieu, Ed. Seuil Jeunesse, 64 pages, 18 e

lili et l’ours Lili découvre un ours dans sa chambre et ils deviennent amis. Elle lui donne à manger, elle le lave, ils jouent ensemble. « Quel pays des merveilles, l’imagination d’un enfant ! » pensent ses parents lorsqu’elle leur en parle. Mais s’il est immense et magnifique, ça prend de la place un ours dans une maison ! Dès 5 ans De Raymond Briggs, Ed. Grasset Jeunesse, 48 pages, 20 e


RANGEMENTS SUR MESURE - DRESSING - BUREAUX

SEPARATIONS DE PIECES - BIBLIOTHEQUES - STORES

Boulevard Helvétique 24 GENEVE

730 Chemin de La Chandouze CRANVES SALES

Tél. 022 735 42 42

Tél . 04 50 850 900

geneve@archea.ch - www.archea.ch

annemasse@archea.fr - www.archea.fr


Lire

et

charles amoureux d’une princesse Charles ne sait pas trop à quoi ressemble une princesse, l’épouvantable dragonne Cornélia non plus. Mais Charles veut tomber amoureux d’une princesse, alors ils cherchent tous les deux, à travers le royaume dévasté de Cornélia. Peutêtre que l’amour n’est pas si loin ? Dès 5 ans De Alex Cousseau et Philippe-Henri Turin, Ed. Seuil Jeunesse, 48 pages, 19,90 e

le joueur de flûTe de hamelin La vie était facile pour les habitants de Hamelin en Allemagne qui pourtant étaient orgueilleux. Ils passaient leur temps à festoyer mais trouvaient les enfants causes de trop de soucis. Un jour, une invasion de rats sema le chaos dans le village. Un mystérieux joueur de flûte se présenta comme le sauveur… Dès 6 ans De Thomas Baas, Ed. Actes Sud Junior, 48 pages, 16,90 e

200

actives decembre 15

dinomania Qui n’a jamais rêvé d’une expédition au temps des dinosaures ? Qui n’a jamais été fasciné par ces créatures impressionnantes ? Quels records ont-ils pulvérisés ? Comment vivaient-ils ? Comment se nourrissaientils ? Parcourir la terre, la mer et le ciel à la rencontre de ces animaux disparus… Un livre animé où l’émerveillement et le savoir se conjuguent grâce à des popup spectaculaires... Dès 6 ans

offrir Tor eT le Troll Dans la forêt de Skogsfür, les gnomes s’apprêtent à donner leur grande fête du printemps. Six jours et six nuits de festivités ! Tor meurt d’envie d’y assister. Mais ses parents s’y opposent : le lac est ensorcelé, la forêt est peuplée d’une foule de créatures peu recommandables. En voilà une, déjà, avec des yeux plus grands que des assiettes, un nez gigantesque, des dents et des ongles tout noirs : un troll ! Mais Tor n’est pas du genre à se laisser impressionner… Dès 7 ans De Thomas Lavachery, Ed. Ecole des Loisirs, 104 pages, 22 e

sTar wars La trilogie d’origine, celle par laquelle tout a commencé, enfin disponible dans un magnifique coffret. 3 volumes (épisodes 4, 5 et 6) : Un nouvel espoir ; L’empire contre-attaque ; Le retour du Jedi. A lire alors que l’épisode 7 sort au cinéma. Dès 9 ans Collectif, Ed. Bibliothéque Rose Verte, 570 pages, 17,10 e

De Arnaud Roi, illust. Gwen Keraval, Ed. Milan, 18 pages, 22 e

la bulle Misha ne savait pas quand c’était apparu. Depuis qu’elle était toute petite, ça ne l’avait jamais quittée. C’était là. Et personne ne s’en rendait compte... Une aventure intérieure et fantastique écrite par Timothée de Fombelle («Tobie Lolness», «Vango», «Le Livre de Perle»), somptueusement illustrée par Eloïse Scherrer. Dès 7 ans

harry poTTer, l’inTégrale LE coffret collector ! Il y a 10 ans paraissait le premier tome des aventures du plus célèbre sorcier de la littérature. Pour fêter cet anniversaire, retrouvez les 7 volumes dans un coffret collector, avec fermoir magnétique, en édition limitée et numérotée, avec des couvertures inédites. Dès 9 ans

De Timothée de Fombelle et Eloïse Scherrer, Ed. Gallimard Jeunesse, 48 pages, 14,50 e

De J.K. Rowling, Ed. Gallimard Jeunesse, 7 volumes, 4606 pages, 78,90 e

le peTiT nicolas, l’inTégrale Chouette, les 222 histoires ! Ce coffret rassemble pour la première fois l’intégrale du Petit Nicolas. Il comprend les volumes publiés dans les années soixante et la totalité des « Histoires inédites » parues au début des années 2000. Soit 222 histoires. Et il n’en manque pas une ! Pour ce coffret, il a été réalisé une nouvelle édition en 7 volumes. Ce qui fait 2000 pages d’humour écrites par le génial René Goscinny et illustrées par 700 merveilleux dessins de Sempé. Dès 9 ans De René Goscinny et J.-J. Sempé, Ed. Imav, 7 volumes, 2000 pages, 99 e


presente

AVORIAZ 15/16 JAN. 2016

UN EVENEMENT INEDIT EN FRANCE UNE PISTE DE GLACE ET DE GLISSE HALLUCINANTE

LES 100 MEILLEURS RIDERS DU MONDE REUNIS SHOW NOCTURNE DE 17H A 19H EN CENTRE STATION


réflexions faites...

Pourquoi

la guerre ? De l'utilité de relire la correspondance entre Freud et Einstein

En 1932, alors que Hitler s'apprête à accéder au pouvoir, tout en préparant sa future dictature nazie, la commission internationale de coopération intellectuelle de la Société des Nations (SDN), s'adresse à Einstein et Freud pour leur demander de réfléchir à la problématique du droit et de la violence, résumée sous le titre « Pourquoi la guerre ? ». Magali Croset-Calisto, sexologue clinicienne

ans sa lettre de Potsdam datant du 30 juillet 1932, Albert Einstein s’adresse à Freud pour tenter de comprendre les rouages de la nature humaine dans son fonctionnement psychique. Il pose à Freud 3 questions essentielles - auxquelles le physicien apporte quelques réponses déjà - à propos de la guerre et des enjeux étatiques, sociétaux, mais aussi psychologiques qu’elle engage : - Existe-t-il un moyen d’affranchir les hommes de la menace de la guerre ? - Comment est-il possible que la masse se laisse enflammer jusqu’à la folie et au sacrifice ? - Existe-t-il une possibilité de diriger le développement psychique de l’homme, de manière à le rendre mieux armé contre les psychoses de haine et de destruction ? «   L’union fait la force   » A ces 3 questions précises et révélatrices des passions nationalistes qui agissent déjà en sourdine dans l’Europe des années 30, Freud répondra par une longue lettre,

202

actives decembre 15

dans laquelle il décortique les fondements du droit, de la violence et des pulsions humaines qui les régissent, tout en précisant dès son introduction, que pour faire face à la violence, seule « l’union fait la force » : “L’on peut rivaliser avec un plus fort par l’union de plusieurs faibles (...) La violence est brisée par l’union, la force de ces éléments rassemblés représente dès lors le droit, par opposition à la violence d’un seul. Nous voyons donc que le droit est la force d’une communauté (…) Mais pour que s’accomplisse ce passage de la violence au droit nouveau, il faut qu’une condition psychologique soit remplie. L’union du nombre doit être stable et durable.” Pulsion de conservation et pulsion d’agression Le maître de la psychanalyse enchaîne son discours sur les différentes pulsions - pulsions de conservation et pulsions agressives - qui se jouent en l’être humain d’une part et fomentent ses actions d’autre part. “Nous admettons que les instincts de

l’homme se ramènent exclusivement à deux catégories : d’une part ceux qui veulent conserver et unir  ; nous les appelons érotiques - exactement au sens d’eros dans le Symposion de Platon - ou sexuels, en donnant explicitement à ce terme l’extension du concept populaire de sexualité. D’autre part, ceux qui veulent détruire et tuer  ; nous les englobons sous les termes de pulsion agressive ou pulsion destructrice. Ce n’est en somme, vous le voyez, que la transposition théorique de l’antagonisme universellement connu de l’amour et de la haine, qui est peut-être une forme de la polarité d’attraction et de répulsion qui joue un rôle dans votre domaine. Ces pulsions sont tout aussi indispensables l’une que l’autre  ; c’est de leur action conjuguée ou antagoniste que découlent les phénomènes de la vie.” La pulsion de conservation est une pulsion de maintien de l’être, de renforcement narcissique face aux envahissements internes ou externes vécus (pulsions libidinales non canalisées, pulsions d’agression, de séduction, de destruction). C’est aussi ce que Freud a appelé dans un texte de 1911, « Formulations sur les deux principes du cours des événements psychiques », une « pulsion du Moi », c’est-à-dire un narcissisme garant du bon fonctionnement de l’appareil psychique, prenant en compte ce qui se joue « en soi » autant que « hors de soi ». La pulsion de conservation renvoie aux liens et engage une fonction sexuelle épanouissante, là où


© icsnaps - Fotolia

la pulsion agressive se définit par ses excès et ses visées de décharges destructrices. Or, comme le rappelle Freud, tout homme (et toute femme également, les nouvelles kamikazes féminines viennent illustrer le phénomène) comporte en lui une pulsion d’agression. Alors, pour reprendre la brûlante question d’Einstein, comment faire pour “diriger le développement psychique de l’homme de manière à le rendre mieux armé contre les psychoses de haine et de destruction” ? Comme à l’accoutumée, Freud ne s’encombre ni de tergiversations, ni d’utopisme quant à la nature humaine, il propose de considérer l’homme à partir de son « inquiétante étrangeté » (concept établi en 1919) : “Il ne s’agit pas de supprimer le penchant humain à l’agression ; on peut s’efforcer de le canaliser, de telle sorte qu’il ne trouve son mode d’expression dans la guerre. (…) Si la propension à la guerre est un produit de la pulsion destructrice, il y a donc lieu de faire appel à l’adversaire de ce penchant, à l’eros. Tout ce qui engendre parmi les hommes, des liens de sentiments doit réagir contre la guerre.”

contrebalancer, de par sa créativité et ses effets homéostatiques, les déviances d’une pulsion d’agression mal canalisée. Notons à ce propos que le rôle des sexologues et de la sexologie dans une société en plein chaos, n’en demeure que plus essentiel… Mais ce n’est pas tout. Pour répondre aux questions soulevées par Einstein, Freud s’en réfère à la nécessité d’une présence politique et intellectuelle forte, capable d’élever les âmes autant que le sentiment d’être au monde, par le biais d’une responsabilisation individuelle, une éducation collective, ainsi qu’une culture à grande échelle propice au pacifisme entre les peuples et les hommes : “Il y aurait lieu d’observer, dans cet ordre d’idées, que l’on devrait s’employer, mieux qu’on ne l’a fait jusqu’ici, à former une catégorie supérieure de penseurs indépendants, d’hommes inaccessibles à l’intimidation et adonnés à la recherche du vrai, qui assumeraient la direction des masses dépourvues d’initiative.” Et de conclure  : “Tout ce qui travaille au développement de la culture travaille aussi contre la guerre.”

Les fonctions de l’EROS

Contre les obscurantismes. Pour un nouvel humanisme.

La réponse face à l’adversité en passe donc par les sentiments, les liens humains et les unions pérennes. Elle en passe également par le déploiement adéquat de la pulsion sexuelle et de l’Eros venant

Aussi, dans le contexte actuel d’attentats qui est le nôtre, relire la correspondance entre Freud et Einstein quant aux moyens prompts à enrayer les guerres, revient à (re)découvrir les fondements psychiques

de la nature humaine. Cela revient à (re) prendre conscience aussi de la nécessité de canaliser les pulsions destructrices que chacun porte en soi, au profit de pulsions de vie et d’instinct de conservation à l’origine de toute société démocratique. Cependant, une approche éclairée et éclairante des dirigeants et des intellectuels doit pouvoir s’élaborer, un nouveau processus culturel venant enrayer les raccourcis, le manque de discernement et les obscurantismes dont s’est paré notre pays, se doit d’être instauré. Au final, et plus d’un demi-siècle après les ravages nazis, la correspondance entre Freud et Einstein s’avère toujours aussi criante de par son actualité. Cette dernière contient les clés du « pourquoi » actuel de notre société, autant que les plans d’action à engager. Le renouvellement d’une conscience collective, le lancement d’un système éducatif renforcé dans ses fonctions civiques, humanistes et savantes (dans la veine de l’esprit des Lumières du 18ème siècle), la canalisation de la violence par le déploiement des échanges et des unions à long terme (politiques, économiques et humains), ainsi que la prise en considération du rôle essentiel de la culture, sont autant de pistes à exploiter, sur lesquelles porter notre confiance et nos engagements. Contre les obscurantismes. Pour un nouvel Humanisme.   + d’infos : Freud, Einstein, « Pourquoi la guerre ? » Rivages, Paris, réed. 2005

actives decembre 15

203


le droit et vous par

ET SI VOUS POUVIEZ

© eelnosiva - Fotolia

REGLER VOS CONFLITS AUTREMENT ?

Personne n'aime les conflits, et pourtant tout le monde en a... Avec son voisin, son employeur, son conjoint, son bailleur, son locataire, ou tout autre partenaire tant dans sa sphère privée que professionnelle. Votre premier réflexe sera peut-être de prendre un avocat pour que justice vous

justice. Elle s’applique avant toute saisine du Tribunal compétent. On peut faire intervenir un technicien. L’avocat et l’éventuel technicien sont rémunérés.

soit rendue, tant vous êtes convaincu de votre bon droit... Par Myriam Quere et Laurence Bornens, avocates & membres de Juri-Médiation

t puis arrive cette décision de justice tant attendue… Quelle déception si elle ne vous donne pas satisfaction, ou que partiellement. Quelle désillusion si l’autre partie ne la respecte pas et que l’huissier ne parvient pas à la faire exécuter. Dans ces conditions, sachez que vous pouvez vous approprier la recherche d’une solution à votre litige. En effet, certains de vos conflits peuvent être résolus autrement que par la voie judiciaire, d’une manière amiable, afin de trouver avec votre adversaire une solution qui sera concertée, acceptée par les parties et donc mieux garante à l’avenir d’une meilleure exécution. Avec ou sans avocat, ayez donc le réflexe du recours à la médiation, à la conciliation… que l’on qualifie de « modes alternatifs de règlement des conflits ». Quels sont ces modes ? En voici quatre présentés dans leurs grandes caractéristiques… Le droit collaboratif C’est un processus volontaire et confidentiel de règlement des conflits par la négociation directe entre les parties et leur conseil. En cas d’échec, le conseil doit se désister. Il existe une charte avec un modèle type. Le conseil est rémunéré La procédure participative C’est un mode alternatif de résolution des litiges qui repose sur une recherche transactionnelle contractualisée, associant les avocats, mais qui préserve le droit fondamental des parties d’accéder à la

204

actives decembre 15

La médiation Deux ou plusieurs parties tentent de parvenir à un accord en vue de la résolution amiable de leurs différends, avec l’aide d’un tiers, le médiateur, choisi par elles, ou désigné avec leur accord par le juge saisi du litige. Le médiateur est rémunéré par les parties. La conciliation Il s’agit d’un accord par lequel deux personnes en litige y mettent fin, mais aussi de la phase de la procédure au cours de laquelle il est tenté de parvenir à cet accord. La conciliation est une des missions du juge, qu’il peut déléguer à un tiers non-magistrat. Les conciliateurs de justice ne sont pas rémunérés, mais perçoivent une indemnité forfaitaire trimestrielle. Quel que sera le mode choisi, il est devenu indispensable, pour vous et votre avocat, de réfléchir à ces nouvelles façons de régler un litige. De réfléchir à votre intérêt, au-delà du litige présent, et d’envisager ce que sera la suite, selon la façon dont il aura été réglé. L’intérêt de ces modes alternatifs est de prendre en considération le litige dans tous ses aspects : juridique, émotionnel, moral, philosophique, etc. Après les derniers événements de Paris où la violence, la peine et l’incompréhension ont été reines, cet article vous paraîtra incongru, déplacé peut-être ! Mais souvenez-vous ce que disent les anciens « ce sont les petites rivières qui font les grands fleuves » ; aujourd’hui, ce sont les petites actions bienveillantes, auxquels participent les modes de règlements amiables des conflits, qui feront qu’un jour l’humanité connaîtra un monde meilleur !  


EMAS MBIÈRES MAN, E, COLL E É S L S R T A R É U , M S Y E S N IR MAN, HEN S, V , AN É P C L D M R R , A U A R L S H IE IL S C N A R G LLEIRY, A IER, CHEN HOUX, G T A N V N MPS, IG , O A E IS H R M A C , L Z R R B A A IE A R , T H N Y C , MARIG , VALLEIR BAINS, VÉ D IS S A O E L L N B Y A IX E VÉTRAZS H A , , C S S N IN IN E A A S B RVAIS, B N VIAN-LES , AIX-LES GUES, BO É R IS , E A E C V S-BAINS V R E È T L E L IN A G N A T S IA , IN V US-S X IER, SA LÈVE, É -LE-VIEU C A Y S R C E S E SAINT C U , N X O , N S U S A E , S IE L Y E V IL Investir pour votre avenir G G E E N COLLON S, CRUS NNECY-L E A , R , E IÈ Y S ILLES S B E G S A M U IN E M R R R E P T C N , É , N N S RY, EMBIÈRE LARD, A UR-LÉMA R S IL T A É S , N G Y E , IR H X EMASS V C N , , S R N P A IE , M N D A IG ONTHOU R H E , GAILLA X IGNIER, R LANCEMENT EIRY, ARCÀ VILLARD L U R L CHEN A O A , H M V T R , , N IE D IS N O A Résidence «Verte Valée » L M IG B E YNO NIER, R , VÉTRAZ -EN-CHA S S IG R N IN A A O B B M , , S , VALLEIR S E D IS L O A IX L N B A Y E , A ERGUE S H IS , A NS-EN-C T-GERV ES-BAINS O L IN B A , N S S LES-BAIN , E IA R U V IX IE É G A , R E , E V ERC IS C È A T-GERV UX, SAINT IN SOUS-SAL IE A S S V E , ÉVIA , E E G R L V N IE È Y O L C L C A R L E S E O N C , Charmonie avec OUS S-Snature Ela INGY, AN SEILLESEn G R U P R N , ECYC O N N L , A N L S E A M O R É , C L Y IÈ , B Découvrez cette résidence située aux R G U SSE RIN Y, ÉTREM ANà,25Pminutes NEMAcœur IR N M V É A , L , S de la Vallée-Verte, R P D U R REMBIÈR M S T A É S L , L N I Y E A IR H V G ARCHA C , et à R 10Cminutes HAMPS THOUX, EIGNIER,de Genève, N R O , A R , M GAILLA Y IE , Z IR N X A E U L IG L de la station d’Habère-Poche. O R A H A VÉTR T V ABLAIS, AZ-MON YNOD, M H R E T C S É RIGN , V N A S E , M IN S S A IN N , Un cadre de vie privilègié B A D O S B B O E L LES S, SEYN , AIX-pour ET5RGUES, IS C IN Du T2 au A T A vous épanouir. V B IN R S E A E S UES, BO G L G TN R IN E IA A C V S VIEUX, Vue dégagée T É , R IN RCIE -SALÈVE, , CEouest IEUX, SA S S V U E IER, SA L E O C L IL S Exposition R E Y E S S E U C C E G , N S CR N E N privilège USEILL au Ascensseur CR INGY, AVotre rendez-vous , COLLO E R , S S P S E LLON , R A O N IÈ M C B A E , M M E E É S L S R ANN Larges terrasses T EMA ENS-SUR 87 13 07 42 , VIRY,T.É +336 ANN H S , P C D M R R-LÉM , A U A R L S H IE IL S C N A R N E IG A G E H , , R NIER, C VALLEIRY NTHOUX IG , O E IS R M A , L Z R B A ARCHA IE A R , T N Y É SUZUKI IR V IG E R , L S EN-CH A L A IN M ABLAIS, V IX-LES-BA EYNOD, S H A , C , S S, VÉ IS N IN IN A E A V A S B R B N S S E O E GE L SUZUKI SUZUKI L B IX SUZUKI ERVAIS, A ERGUES, SUZUKI E, ÉVIAN C V È T SUZUKI L LES-B IN A G S A N T S S A , I À partir de 209 € / mois IN X V A U É S SOU , IE V -SALÈVE ERCIER, Formule LOA Switch S and Go 37 U mois C NECY-LE, N O S S A E , L S Y E IL -VIEUX, G E E 1 O loyerN de 3 040 € G S L U Y R PRIN C L C À partir de 209 € / mois À partir de 209 € / mois E L N , O Suivi de 36 loyers de 209 € IÈRES Y, AN À partir de 209 €eG / mois ASSE, C Formule IN EMB R M À partir de 209 € /s mois R Formule LOA Switch and Go 37 mois LOA Switch and Go 37 mois Montant total dû en, cas d’acquisition : P E T É N , CRUS ic N S N , tr E o A Y A R Volume de coff re (VDA) 430 litres m À partir de 209 € / mois , s IR M IÈ e É D u V Formule LOA Switch and Go 37 mois B L ro R 1 loyer de 3 040 € 1 loyer de 3 040 € 20 957,78 € 4 M R A u oFormule LOA SwitchGand L Go 37 , nde2 36 eSuivi AILpanoramique*, rip37 YmoisÉTRiSE 1 36 loyer de 3 €Go nibleSuivi A , Gouvrant de de 209 loyers 209 €,ll e040 IR HENDSis-pSoU projecteursR au, Xénon*, XToit Formule LOA Switch and mois siv V C U lude 1 e loyer 3P 040 €€ xcloyers O S H ie IE T g M lo N Suivi de 36 loyers de 209 € N D o D, ANNE ENTRETIEN INCLUS n A Montant total dû en cas d’acquisition Montant total dû en cas d’acquisition : h IG R H E430 1C loyer dede 3 040 € caméra dede recul*, sans clé*… A MO c ,tec R Suivi 36 loyers de 209 € L sel: 1.6 D:G R , veY ie IL a Volume coff reouverture (VDA) litres Volume de coff reR (VDA) 430 litres D A A u IE o Montant total dû en cas d’acquisition T N V 20 957,78 € 20 957,78 € Vdû209 Xre, (VDA) IG 1.6 de Suivi de € d’acquisition RToitouvrant en cas : Volume deU coff 430 litres e total cloyers Volumede de coffrere(VDA) (VDA)430 430litres litres, VALLEIR n957,78 e36 s20 H MAToit € NT n esMontant s de CO: Volume nO Disponible en 2panoramique*, oucoff 4 roues projecteurs motrices avec système IS ouvrant projecteurs Xénon*, panoramique*, au au Xénon*, io NIER, O sd’acquisition A risatioMontant is total dû enmcas L 20 957,78 €é M IG to B o E Z c M A R e A v SEYNOD, Volume H a , Toit ouvrant panoramique*, projecteurs au Xénon*, R ) R E de coff re (VDA) 430 litres Toit ouvrant panoramique*, projecteurs au Xénon*, T ENTRETIEN INCLUS C ENTRETIEN INCLUS E * É C IE h ) N caméra de recul*, ouverture sans clé*… V caméra de recul*, ouverture sans clé*… c s exclusif N E € - ouvrant panoramique*, projecteurs au A Scaméra malu RIG NToit IN(8S8,kW-120 2010957,78 s deD ENTRETIEN INCLUS Oouvrant caméra ouverture sans clé*… (paO MdeArecul*, -BXénon*, derecul*, recul*,ouverture ouverture sans clé*… , BToit m , INCLUS SXénon*, S E ENTRETIEN E L 6 g/k panoramique*, projecteurs au U caméra de sans clé*… IX LAIS, V e N G d B A Y R ir on E , A rt Disponible en 2 ou 4 roues motrices avec système Disponible en 2 ou 4 roues motrices avec système E ti a S a H IS p s C Une gamme à partir , li à A a C S n ENTRETIEN INCLUS V n o IN N R rs de garantie et 5 ANS d’assistance E motrices avec système E E€ ouverture caméra recul*, sans deTde 17 990 BA s possibilités de peDisponible G en522ANS ou*4 4roues rouesclé*… motrices avecsystème -Disponible *ou exclusif O2NouS4-roues exclusif LESoff-erts IN -système Disponible en motrices avec SA S, Ben , E -L * R U * , ÉVIAN IE iple exclusif G lt exclusif u C R M E E R , IS, AIX re * u V E e ficA C È Disponible en 2 ou 4A roues motrices avec système ri engage et doit être exclusif C traV L T tévous Un sR in foE tcrédit IN S e in A , re S n S u G o e , U ti ri T a X O17990990€ € 5 ANS xté vigIN 5* ANS de garantie off erts de garantie et 5etANS remboursé. Vérifiez vos capacités S-deSpartir Une gamme àE partir de Une gamme àG partir 17 exclusif VIEUoffeerts ns, : nSadeA k™, -d’assistance oR ti Eetd’assistance cIE rLin Ngamme -5LANS onpartir ÈVE ifavant ANS de garantie et S 5 ANS Y 5 ANS de garantie et 5 ANS d’assistance offertsremboursement C ult Une gamme à deengager. 17 990 C de vous A Ld’assistance R Une gammeààpartir de17 17990 990€€NN E ’’ mE one€ Mir5ro 7 h p C le S 5 ANS de garantie 5 ANS d’assistance off erts rt ti COLLO a c , U Une de m A ta S S , O n E n Y S ra L io c x E e IL G B S n S E U se E PR17IN priG recul, con CRUSoffcerts 5 ANS de garantie et 5E ANS N, de ® etN LO 990 € oth S,d’assistance etoL améra de R BluO Y, ANN IÈ ,C -LÉMàApartir , re B G ib E -l URgamme M S s IN SUne E S in R a R A P m T e É , M m , N E tè R-LÉMA PS, VIRY U R D , A N sNys S A S L L N I E A H G ARCHAM C THOUX, EIGNIER, N R O , R M IE Z N A 22 490 € VÉTR , MARIG D O N Y E S A €IN € S, LES-22B490 22 490

T2 dès 99 000 €

er

(1)

er

- Siret 390295 244 000 11

- Siret 390295 244 000 11 - Siret 390295 244 000 11

(1)

- Siret 390295 244 000 11

- Siret 390295 244 000 11 - Siret 390295 244 390295 000 11 244 000 11 - Siret

(1)

(1) (1)

(1)

er

er er

(1)

(1)

er

(4)

(5)

(1)

SANS CONDITION DE REPRISE (1)

(2)

(1) (1)

2

Un crédit vous engage et doit être (2) (2) remboursé. Vérifiez vos capacités de (2) (2) SANS CONDITION DE REPRISE SANS CONDITION DE REPRISE remboursement avant de vous engager. SANS CONDITION DE REPRISE (2) SANSet CONDITION REPRISE Un crédit vous engage et doit être Un crédit vous engage doit êtreDE Un crédit vous engage etdedoit remboursé. Vérifi ez vos capacités de être remboursé. Vérifi ez vos capacités SANS CONDITION DE REPRISE Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifi vos capacités de remboursement avant deezvous engager. remboursement avant de vous engager. remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. remboursement avant de vous engager.

*Un style de vie !

* Équipements selon version. Transmission AllGrip. (1) Offre de location avec option d’achat réservée aux particuliers d’une durée de 37 mois avec un apport facultatif pouvant aller jusqu’à 35%. Conditions en vigueur au 1er septembre 2015. Exemple pour une SUZUKI S-Cross neuve au prix de 17 990 €. Kilométrage standard 10 000km/an. Location avec option d’achat 37 mois, 1er loyer de 3   040 €, suivi de 36 loyers de 208,73 € (Protexxio Lease et Protexxio Entretien compris). Option d’achat de 10 403,51 €. Montant (5) (5) (4)dû 20 957,78 €. Le montant des loyers intègre le montant mensuel de la prime (4)total d’assurance obligatoire Protexxio Lease(2). Cette assurance garantit le paiement d’un capital en cas de vol ou de destruction totale du véhicule loué. Dans (4) (5) (4) €. L’adhésion à cette assurance est obligatoire pour l’obtention de ci-dessus leversion. montant mensuel de AllGrip. l’assurance Protexxio Lease serait de 15,00 * Équipements selon version. Transmission AllGrip. (1) Off re de location avec option d’achat réservée aux particuliers d’une durée de 37 mois avec *l’exemple Équipements selon Transmission (1) Off re de location avec option d’achat réservée aux particuliers d’une durée de 37 mois avec un un (5) (4) location avec option d’achat Switch and Go.(1)LeConditions montant des loyers intègre mensuel de la prime d’assurance facultative Entretien. er le montant er *laÉquipements selon version. Transmission AllGrip. Offre de avec réservée aux particuliers d’une durée de 37S-Cross mois avec unProtexxio apport facultatif apport facultatif pouvant aller jusqu’à 35%. en vigueur auseptembre 1d’achat septembre Exemple pour une SUZUKI neuve au de prix de 17pouvant apport facultatif pouvant aller jusqu’à 35%. Conditions enlocation vigueur au 1option 2015.2015. Exemple pour une SUZUKI S-Cross neuve au prix 17 990   €990 .   €. * un Équipements selon version. Transmission AllGrip. (1) Offre de location avec option d’achat réservée aux particuliers d’une durée de 3 Dans l’exemple ci-dessus le montant mensuel de l’assurance Protexxio Entretien serait de 25,00 €. Le coût mensuel de l’assurance facultative (Décès, er * Équipements selon version. Transmission AllGrip. (1) Off re de avec option d’achat réservée aux particuliers d’une durée de 37 mois avec erlocation er Kilométrage standard 10 000km/an. option 37 1auprès loyer de 3 €,  au 040 suivi deloyers 36 loyers de 208,73 €10(Protexxio Lease et avec un Kilométrage standard 10 000km/an. Location avec avec option d’achat 37 mois, 1location loyer de 3neuve   040 suivi de17 36 departiculiers 208,73 € (Protexxio Lease et mois aller Conditions enselon vigueur au 1etLocation septembre 2015. Exemple pour une SUZUKI S-Cross prix€,de 990 €. Kilométrage standard 000km/an. Location er er 2015. Exemple pour une SUZUKI S-Cross neuve au pr Pertejusqu’à totale35%. et*Entretien Irréversible d’Autonomie Temporaire Totale de€.d’achat travail), souscrite de Cardif Assurance Vie etpour Cardif Assurances risques est Équipements version. Transmission AllGrip. (1) demois, avec option d’achat réservée aux d’une durée de 37 (5)de 17 apport facultatif pouvant aller jusqu’à 35%. enre vigueur au 1957,78 septembre 2015. Exemple une SUZUKI S-Cross neuve aula prix 990apport   €. facultatif pouvant aller jusqu’à 35%. Conditions en vigueur au 1 septembre (4)Off Protexxio compris). Option d’achat 10 403,51 dû 20 montant des loyers intègre led’achat montant mensuel de prime erOption Protexxio compris). d’achat de 10de 403,51 €.Conditions Montant total dû 20 957,78 €. Le montant des loyers intègre le SUZUKI montant mensuel dedivers, laau prime erLease er Lefacultative avec optionEntretien 37 mois, 1standard loyer de 3loyer 040 €, suivi de 36 loyers de 208,73 €total (Protexxio et1€. Protexxio Entretien compris). Option de 10 403,51 €.(Protexxio Montant standard 10 000km/an. Location avec option d’achat 37 mois, 1er loyer de 3   040 €, suivi de 36 loyers de 208,73 € (Pro de 16,50  € d’achat et s’ajoute au montant du mensuel ci-dessus. LeMontant coût total ded’un cette assurance est de 594,00 (2) Détail des conditions et apport facultatif pouvant aller jusqu’à 35%. Conditions en vigueur au 1capital septembre Exemple pour une S-Cross neuve prix de 17Lease 990 Kilométrage   €.et (2) Kilométrage 10 Location avec option d’achat 37 mois, loyer de 3vol   040 €, suivi de€. 36 loyers de 208,73 €loué. (2) d’assurance obligatoire Protexxio Lease . Cette assurance garantit le paiement d’un capital en2015. cas de ou de destruction totale du véhicule Dans d’assurance obligatoire Protexxio Lease .000km/an. Cette assurance garantit le paiement en cas de vol ou de destruction totale du loué. Dans Protexxio Entretien compris). Option d’achat de 10 403,51 €. Montant total dû 20 957,78 €. Le montant des loyers intègre le montant men limites garanties disponibles sur simple demande. Protexxio Lease un produit de Cardif Assurance Détail des conditions et véhicule limites de garanties Kilométrage standard 10 000km/an. avec option d’achat 37 mois, 1€.er20 loyer de 3Vie.   040 €, suivi de 36 loyers de 208,73 € (Protexxio Lease et Protexxio Entretien compris). Option d’achat de 10 403,51 €. Montant total dû 957,78 €. Le montant des loyers intègre le montant mensuel de la prime total dû de 20ci-dessus 957,78 €. leLe montant des loyers intègre le Location montant mensuel de est laserait prime d’assurance obligatoire Protexxio Lease(2). Cette assurance garantit le l’obtention paiement d’un l’exemple ci-dessus le montant mensuel de l’assurance Protexxio Lease serait de 15,00 L’adhésion à cette assurance est obligatoire pour de l’exemple montant mensuel de l’assurance Protexxio Lease de 15,00 €. L’adhésion à cette assurance est obligatoire pour l’obtention de (2) * Équipements selon version. Transmission AllGrip. (1) Off re de location avec option d’achat réservée aux particuliers d’une durée de 37 mois avec un (2) d’assurance obligatoire Protexxio Lease . Cette assurance garantit le paiement d’un capital en cas de vol ou de destruction totale du véh disponibles sur simple demande. Protexxio Entretien est un10 produit d’Icare. Sous réserve d’étude et d’acceptation votre dossier par Cofi Bail, de Protexxio Entretien compris). Option d’achat de 403,51 €. Montant dû 20 957,78 €. Le montant des loyers intègre le montant mensuel la prime d’assurance obligatoire Protexxio Lease . Cette assurance garantit paiement d’un capital en cas Protexxio de volde ou de facultative destruction totale du véhicule loué. Dans cas de vol ouoption de destruction totale du véhicule Dans l’exemple ci-dessus leletotal montant mensuel de l’assurance Lease serait de 15,00 €. ca L’adhésion la en location avec d’achat Switch and Go. Leloué. montant des intègre montant mensuel de laune prime d’assurance Protexxio Entretien. lacapital location avec option d’achat Switch and Go. LeLease montant des loyers intègre de la prime d’assurance facultative (2)en apport facultatif pouvant aller jusqu’à Conditions vigueur auloyers 1erProtexxio septembre 2015. Exemple pour SUZUKI S-Cross autotale prix Entretien. de 17 990 l’obtention   €loué. .à l’exemple ci-dessus le montant mensuel de l’assurance Protexxio Lease serait de 15,00 €. L’adhésion à cette assurance est obligatoire pou société détenue à 100% par BNP Paribas Personal Finance - au capital de 12leEntretien   8ermontant 00   0paiement 00 €,mensuel 399 181 924 RCS Paris, social : neuve 1 bvdProtexxio Haussmann 75009 d’assurance obligatoire Protexxio . l’assurance Cette assurance garantit lele d’un capital en cas deSiège vol ou de destruction du véhicule Dans l’exemple ci-dessus le35%. montant mensuel de l’assurance Lease serait de 15,00 €.€. L’adhésion à cette assurance est obligatoire pour de l’exemple ci-dessus le l’obtention montant mensuel dede Protexxio serait de 25,00 Le coût mensuel de l’assurance (Décès, Dans l’exemple ci-dessus le montant mensuel delocation l’assurance Protexxio Entretien serait de €. Le coût mensuel l’assurance (Décès, cette assurance est obligatoire pour de laSwitch avec option d’achat Switch and Go. Le3montant loyers intègre le de montant mensuel de lafacultative prime d’assurance Kilométrage standard 10 000km/an. avec option d’achat 37Protexxio mois, 1non loyer de 040 €,des 36des loyers de 208,73 €facultative (Protexxio Lease et Entretien. la location avec option d’achat Switch and Go. Le montant des loyers intègre le montant mensuel de la prime d’assurance facultative Prot ParisDans . N°ORIAS 07 023 197 (www.orias.fr) Société de courtage d’assurances soumise à25,00 : de liste entreprises d’assurances partenaires l’exemple ci-dessus leLocation montant mensuel l’assurance Lease serait de 15,00 €.suivi L’adhésion à Cardif cette assurance est obligatoire pour l’obtention de la: et location avec option d’achat and Go. Letravail), montant des loyers intègre le  l’exclusivité montant mensuel de la prime d’assurance facultative Protexxio Perte totale Irréversible d’Autonomie et Temporaire Totale de travail), souscrite auprès de Cardif Assurance Vie et Cardif Assurances risques divers, est Perte totale et Irréversible d’Autonomie et Temporaire Totale de souscrite auprès de Cardif Assurance Vie et Assurances risques divers, est Protexxio Entretien compris). Option d’achatleci-dessus de 10 403,51 €. Montant total dûloyers 20 957,78 €.de LeEntretien montant des loyers intègre le montant mensuel deProtexxio lad’un prime Entretien. Dans l’exemple ci-dessus le montant mensuel de l’assurance Protexxio Entretien serait de 25,00 €. Le coût mensuel de l’assurance fac disponibles simple demande. Sociétés soumises àmensuel l’Autorité del’assurance Contrôle Prudentiel et Résolution 61de rue Taitbout 75009 Paris. Vous disposez la location avec option Switch Go. Lemensuel montant des le montant mensuel de prime d’assurance facultative facultative Protexxio Entretien. Dans l’exemple leand montant decoût l’assurance Protexxio serait 25,00 €. Lecoût coût mensuel de l’assurance facultative l’exemple ci-dessus montant de Protexxio Entretien serait de 25,00 €.la Le mensuel de l’assurance facultative (Décès, de 16,50  €Dans et s’ajoute au montant loyer mensuel ci-dessus. Le total deintègre cette assurance 594,00 €. (2) Détail des conditions et (Décès, de 16,50  rétractation. €obligatoire etsur s’ajoute au montant dud’achat loyer mensuel ci-dessus. Le coût total de cette assurance facultative est de 594,00 (2) Détail des conditions etDans (2) d’assurance Protexxio Lease .du Cette assurance garantit le paiement d’un capital en cas de vol ou de destruction totale du véhicule loué. droit de Publicité diff par concessionnaire en qualité d’intermédiaire crédit à facultative titre non de€.mensuel Cofi ca Bail. Cet intermédiaire Dans le montant mensuel dede l’assurance Protexxio Entretien serait de €.est Ledecoût de l’assurance facultative Perte totale et ci-dessus Irréversible d’Autonomie etTotale Temporaire Totale de travail), souscrite auprès de25,00 Cardif Assurance Vie etrisques Cardif Assurances risques est totale et Irréversible d’Autonomie et Temporaire Totale de travail), souscrite auprès de Cardif Assurance Vie et Cardif Assurances ris (Décès, Perte totale etl’exemple Irréversible d’Autonomie etleTemporaire travail), souscrite auprès dede Cardif Assurance Vie etexclusif Cardif Assurances divers, est 16,50 € divers,Perte limites de garanties surde simple demande. Protexxio Lease un produit Cardif Assurance Vie. Détail des conditions et limites dede garanties limites de garanties disponibles surusée simple demande. Protexxio Lease est unest produit desouscrite Cardif Assurance Vie. Détail des conditions et limites de(4) garanties deet16,50  € et s’ajoute au montant du loyer mensuel ci-dessus. Le coût total de cette assurance facultative est de 594,00 €. (2) Détail de l’exemple ci-dessus le16,50 montant mensuel l’assurance Protexxio Lease serait de €.de L’adhésion àde cette est obligatoire pour l’obtention de apporte son concours à  disponibles d’opérations crédit sans agir en qualité de prêteur. (3) Crossover :assurance concept urbain tout chemin. Prix TTC Perte totale Irréversible d’Autonomie etest Temporaire Totale de travail), auprès Cardif Assurance Vie et Cardif Assurances risques divers, est de €laetetréalisation s’ajoute auProtexxio montant dude loyer mensuel ci-dessus. Le15,00 coût total de cette assurance facultative est de 594,00 €. (2) Détail desBail, conditions disponibles sur simple demande. Entretien est un produit d’Icare. Sous réserve d’étude et d’acceptation de votre dossier par Cofi ca disponibles sur simple demande. Protexxio Entretien un produit d’Icare. Sous réserve d’étude et d’acceptation de votre dossier par Cofi ca Bail, et s’ajoute au montant du loyer mensuel ci-dessus. Le coût total de cette assurance facultative est de 594,00 €. (2) Détail des conditions et limites de garanties disponibles limites de garanties disponibles sur simple demande. Protexxio Lease est un produit de Cardif Assurance Vie. Détail des conditions et limi la location avec option d’achat Switch and Go.après Le montant des loyers intègre le montant mensuel de laCardif prime d’assurance facultative Protexxio Entretien. S-Cross 1.6 VVT Avantage nouvelle gamme, déduction d’une remise dede 1Lease 000 €est off erte -cette par924 votre concessionnaire. Off re réservée delimites 16,50  €100% et s’ajoute au montant duFinance loyer mensuel ci-dessus. Le coût total de assurance facultative est de 594,00 €.aux (2) particuliers Détail des conditions et de garanties disponibles sur simple demande. Protexxio un produit de Assurance Vie. Détail des conditions et limites de garanties société détenue à par BNP Paribas Personal Finance au capital 12   8 00   0 00 €, 399 181 924 RCS Paris, Siège social : 1 bvd Haussmann 75009 société détenue à 100% par BNP Paribas Personal au capital de 12   8 00   0 00 €, 399 181 RCS Paris, Siège social : 1 bvd Haussmann 75009 sur simple demande. Protexxio Lease estmensuel undemande. produit Cardifachat Assurance Vie. Détail conditions limites garanties disponibles sur simple demande. Protexxio Entretien disponibles sur simple demande. Protexxio Entretien est un produit d’Icare. Sous réserve d’étude et d’acceptation de votre dossier dans limite des disponibles valable pour tout d’un S-Cross neuf du 01/09/2015 au Modèle : Suzuki VVT limites garanties disponibles sur simple demande. Protexxio Lease estd’Icare. unetde produit de€. Cardif Assurance Vie. des conditions et1.6 limites deCofi garanties Dans l’exemple ci-dessus montant dede l’assurance Protexxio serait 25,00 Le :coût deDétail l’assurance facultative (Décès, sur simple Protexxio Entretien estEntretien undes produit Sous réserve d’étude etprésenté d’acceptation deS-Cross votre dossier par ca Bail, Paris : de 07le 023 197 (www.orias.fr) Société de courtage d’assurances non soumise à30/11/2015. l’exclusivité : mensuel liste des entreprises d’assurances partenaires Paris . laSE N°ORIAS :disponibles 07stocks 023 197 (www.orias.fr) Société de courtage d’assurances non soumise à Sous l’exclusivité liste des entreprises d’assurances partenaires société détenue à 100% par BNP Paribas Personal Finance - au capital de 12   800   000 €, 399 181 924 RCS Paris, Siège social : 1 bvd Ha Pack :. N°ORIAS +réserve peinture métallisée :Paribas 530 €de +Personal toit :souscrite 800 €.ca Prix TTC conseillés clés en main au 14/09/2015. Consommations mixtes disponibles sur simple demande. Protexxio Entretien est un produit d’Icare. réserve d’étude et d’acceptation de votre dossier par Cofica 75009 Bail, Perte totale et Irréversible d’Autonomie etpar Temporaire Totale de ouvrant travail), auprès deet Cardif Assurance Vie Cardif Assurances risques divers, est société détenue àSociétés 100% BNPsoumises Finance -Cofi au capital de 12   8détenue 00   0Résolution 00 399 181 924 RCS Paris, Siège social 1disposez bvd Haussmann est undisponibles produit d’Icare. Sous d’étude et d’acceptation votre dossier par Bail, société à€,100% par BNP Paribas Personal Finance - :au capital ded’un 12 sur simple demande. Sociétés à l’Autorité de Contrôle Prudentiel de 61 rue Taitbout 75009 Paris. Vous disponibles sur simple demande. soumises à l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution 61 rue Taitbout 75009 Paris. Vous disposez d’un Paris . N°ORIAS : 07 023 197 (www.orias.fr) Société de courtage d’assurances non soumise à l’exclusivité : liste des entreprises d’assuran CEE 000 gamme S-Cross (l/100 km) :du 4,4 –usée 5,7.mensuel Émissions CO (g/  ken m)   de : en 110-130. (5) Offre valable du 01/09/2015 au 30/11/2015, lessocial concessionnaires société détenue à: 07 100% par BNP Personal Finance -d’intermédiaire au capital de 12de   8crédit 00   000 399 924 RCS Siège : 1conditions bvd Haussmann 75009 2 Société Paris924 .Publicité N°ORIAS 023 197 courtage d’assurances non soumise à 181 l’exclusivité : Paris, liste des entreprises d’assurances de droit 16,50  € rétractation. et s’ajoute au montant loyer ci-dessus. Le coût total de cette assurance facultative est deexclusif 594,00 €.chez (2) Détail des etàpartenaires 800 €,de 399 181 RCSPublicité Paris, Siège social :concessionnaire 1Paribas bvdconcessionnaire Haussmann 75009 Paris . N°ORIAS : 07 023 197 (www.orias.fr) Société de courtage d’assurances non soumise droit rétractation. diff par le qualité d’intermédiaire de crédit àà non titre non de Cofi ca Bail. Cet intermédiaire de diff usée par le(www.orias.fr) qualité à €,titre exclusif de Cofi ca Bail. Cet intermédiaire disponibles sur simple demande. Sociétés soumises à l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution 61 rue Taitbout 75009 Paris. Vou Suzuki participants l’opération, uniquement pour les modèles S-Cross toutes versions commandés pendant cette période. La valeur totale du contrat Paris . àN°ORIAS 023 197 (www.orias.fr) Société de d’assurances non soumise l’exclusivité :urbain liste des entreprises d’assurances partenaires disponibles sur simple demande. Sociétés soumises àcourtage l’Autorité de Contrôle Prudentiel etCrossover de Résolution 61 rue Taitbout 75009 Paris. Vous disposez d’un limites de garanties disponibles sur simple demande. Protexxio Lease est unqualité produit Cardif Assurance Vie. Détail des conditions et et limites de garanties apporte son concours à :simple la07 réalisation d’opérations de crédit sans agir en qualité de prêteur. (3) :deconcept urbain tout chemin. (4) Prix TTC apporte son concours à lasur réalisation de crédit sans agir en dedeSociétés prêteur. (3) Crossover :métropolitaine concept tout chemin. (4) Prix l’exclusivité : liste des entreprises d’assurances partenaires disponibles sur simple demande. soumises àdede l’Autorité Contrôle Prudentiel de Résolution 61Bail, rue droit de rétractation. Publicité diffusée par le concessionnaire en qualité d’intermédiaire de crédit à titre non exclusif de Cofica Bail. C Garantie Club Suzuki tarif public est ded’opérations 429après € diff TTC. Off re réservée exclusivement aux particuliers, en France et cumulable avec reTTC disponibles demande. Sociétés soumises àremise l’Autorité de Contrôle Prudentiel et Résolution 61 rue Taitbout 75009 Paris. Vous disposez d’un droit de rétractation. Publicité usée par led’une concessionnaire en qualité d’intermédiaire crédit à titre non exclusif deaux Cofi cal‘off Bail. Cet intermédiaire disponibles sur simple demande. Protexxio Entretien est un produit d’Icare. Sous réserve d’étude etvotre d’acceptation de votre dossier par Cofi cade S-Cross 1.6 VVT Avantage nouvelle gamme, après déduction d’une remise de 1 000 € off erte par concessionnaire. Off re réservée aux particuliers S-Cross 1.6 VVT Avantage nouvelle gamme, déduction de 1 000 € off erte par votre concessionnaire. Off re réservée particuliers son concours à la réalisation d’opérations de crédit sans agir en qualité de prêteur. (3) Crossover : concept urbain tout chem remise enlacours. Les prestations Panne et Assistance sont par la société Opteven Assurances   :présenté Société d’assistance auS-Cross capital de intermédiaire droit de rétractation. Publicité diff usée par le-achat concessionnaire qualité d’intermédiaire de crédit titre deurbain Cofi catout Bail. Cet Taitbout 75009 Vous disposez d’un droit de rétractation. Publicité diffusée par concessionnaire en qualité d’intermédiaire de non crédit à: Suzuki titre exclusif de Cofica Bail.(4) Prix apporte apporte son concours à Personal laMécanique réalisation d’opérations deS-Cross crédit sans en qualité de924 prêteur. (3) àModèle Crossover :exclusif concept chemin. TTC société détenue àParis. 100% par BNP Paribas Finance au capital degérées 12leen   8du 00  agir 0du 0001/09/2015 €, 399 181 RCS Paris, Siège social : 1: non bvd Haussmann 75009 dans limite des stocks disponibles valable pour tout d’un neuf au 30/11/2015. présenté Suzuki 1.6 VVT dans la limite des stocks disponibles valable pour tout achat d’un S-Cross neuf 01/09/2015 au 30/11/2015. Modèle S-Cross 1.6 VVT S-Cross 1.6 VVT Avantage nouvelle gamme, après déduction d’une remise de 1 000 € offerte - par votre concessionnaire. Offre réservée 5 . 3N°ORIAS 35 715 euros - Siège social :peinture 35-37 Louis Guérin 69100 VILLEURBANNE –en RCS Lyon n°379 954 886. SUZUKI FRANCE se réserve le droit de modifi eraux son concours àlalaRue réalisation d’opérations deouvrant crédit sans agir enconseillés qualité de Crossover : concept urbain tout chemin. (4)particuliers Prix TTC 1.6 VVT Avantage nouvelle gamme, après déduction d’une remise de 000 €prêteur. off erte -(3) par votre concessionnaire. Off réservée Paris : :apporte 07S-Cross 023 197 (www.orias.fr) Société de courtage d’assurances non soumise à1conseillés l’exclusivité :main liste des entreprises d’assurances partenaires Cet intermédiaire apporte son concours àmétallisée réalisation d’opérations de crédit sans agir qualité de prêteur. (3) Crossover :main concept urbain tout chemin. (4)re Prix TTC S-Cross Pack SE + métallisée : 530 € + toit : 800 €. Prix TTC clés en au 14/09/2015. Consommations mixtes Pack SE : + peinture : 530 € + toit ouvrant : 800 €. Prix TTC clés en au 14/09/2015. Consommations mixtes dans la limite des stocks disponibles valable pour tout achat d’un S-Cross neuf du 01/09/2015 au 30/11/2015. Modèle présenté : Suzuki S à tout moment etS-Cross sans préavis les prix, les couleurs, les matériaux, les équipements etOff les spécifi cations techniques de30/11/2015, ses75009 véhicules. Photographies non S-Cross 1.6 VVT Avantage nouvelle gamme, après déduction d’une remise de 1valable 000 € du offerte - au par votre concessionnaire. Off reconcessionnaires réservée aux particuliers dans la limite des stocks disponibles valable pour tout achat d’un S-Cross neuf du 01/09/2015 30/11/2015. Modèle présenté : Suzuki S-Cross 1.6 VVT disponibles sur simple demande. Sociétés soumises à l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution 61 rue Taitbout Paris. Vous disposez d’un CEE gamme (l/100 km) : 4,4 – 5,7. Émissions CO (g/  k m)   : 110-130. (5) re 01/09/2015 au chez les CEE gamme S-Cross (l/100 km) : 4,4 – 5,7. Émissions CO (g/  k m)   : 110-130. (5) Off re valable du 01/09/2015 au 30/11/2015, chez les concessionnaires 2 000 € offerte - par votre concessionnaire. Offre réservée aux particuliers dans la limite des stocks dispo2 de 1 1.6 VVT Avantage nouvelle gamme, après déduction d’une remise Pack SE : 22 490   € + peinture métallisée : 530 € + toit ouvrant : 800 €. Prix TTC conseillés clés en main au 14/09/2015. Consom contractuelles, réalisées voies autorisées. Toutes off res valables pour toutes commandes de véhicules neufs du 01/09/2015 au 30/11/2015, chez les dans la limite des stocks disponibles valable pour tout achat d’un S-Cross du 01/09/2015 au 30/11/2015. Modèle présenté : du Suzuki 1.6mixtes VVT Pack + le peinture métallisée :S-Cross 530 € +toutes toit ouvrant :neuf 800 €.commandés Prix TTC conseillés clés enpériode. main au 14/09/2015. Consommations 22 490   €par droit de Suzuki rétractation. Publicité diff usée concessionnaire en qualité d’intermédiaire de crédit àpendant titre non exclusif Cofi ca Cet intermédiaire participants à: sur l’opération, uniquement pour les modèles toutes versions pendant cette La valeur totale du  TS-Cross contrat Suzuki participants àSESE l’opération, uniquement pour les modèles versions commandés cette période. La valeur totale contrat CEE gamme S-Cross (l/100 km) : 4,4 – 5,7. Émissions CO2 (g/  km)   : 110-130. (5) Offre valable du 01/09/2015 au 30/11/2015, chez les co nibles valable pour tout achat d’un S-Cross du 01/09/2015 auÉmissions : particuliers, Suzuki S-Cross 1.6 VVT Pack SEmain :de + peinture métallisée concessionnaires participants, dans lad’opérations limite des disponibles. Off res réservées aux en métropolitaine. Tous prix conseillés TC Pack : 22 +neuf peinture métallisée : 530 €S-Cross +exclusivement toit ouvrant 800 €.(5) Prix TTC conseillés clés en au 14/09/2015. Consommations CEE gamme S-Cross (l/100 km) : 4,4 –recrédit 5,7. CO (g/ qualité km)présenté   : 110-130. Off re valable du concept 01/09/2015 aucumulable 30/11/2015, chez les concessionnaires 22 490 €Bail. 490   €de 2Modèle Club Suzuki tarif public est de €stocks TTC. Off re30/11/2015. réservée aux particuliers, en France France métropolitaine et cumulable avec l‘off reTTC de: mixtes Garantie Club Suzuki public est(l/100 429 €429 Off réservée exclusivement en France métropolitaine et avec l‘off re de apporte son concours àtarif la réalisation de sans agir en de:particuliers, prêteur. (3) Crossover urbain tout chemin. (4) Prix Suzuki participants à l’opération, uniquement pour les modèles S-Cross toutes versions commandés pendant cette période. La valeur to clés€Garantie en main, tarifs au 14/09/2015. CEE gamme km) :TTC. 4,4 5,7. Émissions COmodèles km)   : aux 110-130. (5)Opteven Off regamme valable du : 01/09/2015 au 30/11/2015, chez les concessionnaires 2 (g/  Suzuki participants à conseillés l’opération, uniquement pour remise les S-Cross toutes versions commandés pendant cette période. Lacapital valeur 530 +en toit ouvrant : 800 €.S-Cross Prix TTC clés en–et main aud’une 14/09/2015. Consommations mixtes CEE S-Cross (l/100 km) :Off 4,4 - réservée 5,7. Émissions CO2 (g/ km)de: du contrat remise enAvantage cours. Les prestations Panne Mécanique et Assistance sont gérées laerte société Opteven Assurances   : Société d’assistance au capital remise cours. Les prestations Panne Mécanique Assistance sont gérées par lapar société Assurances   pendant : Société d’assistance au detotale S-Cross 1.6 VVT nouvelle gamme, après déduction de 1 000 € off par votre concessionnaire. re aux particuliers Garantie Club Suzuki tarif public est de 429 € TTC. Offre réservée exclusivement aux particuliers, en France métropolitaine et cumulable Suzuki participants à l’opération, uniquement pour les modèles S-Cross toutes versions commandés cette période. La valeur totale du contrat Garantie Club Suzuki public dechez 429 € concessionnaires TTC. OffVILLEURBANNE re réservée exclusivement aux particuliers, en France métropolitaine etdroit cumulable avec re de 5 715  335(5)euros 715 euros -disponibles Siège social :tarif 35-37 Rue est Louis Guérin 69100 –participants RCS Lyon n°379 954 SUZUKI 886. SUZUKI FRANCE se leS-Cross de 1.6 modifi er l‘off 5110-130.  3la35limite -valable Siège social : 35-37 Rue Louis Guérin 69100 VILLEURBANNE –du RCS Lyon n°379au 886. seles réserve le droit de modifi eravec Offre du 01/09/2015 au 30/11/2015, les à954 l’opération, uniquement pour modèles S-Cross toutes versions dans des stocks valable pour tout achat S-Cross neufSuzuki 01/09/2015 30/11/2015. Modèle présenté :réserve Suzuki VVT remise Garantie Club Suzuki tarif public deles 429 € d’un TTC. Off re équipements réservée exclusivement aux particuliers, enFRANCE France et cumulable re de remise cours. Les prestations Panne Mécanique et Assistance sont gérées par la société Opteven Assurances   :Consommations Société d’assistance au l‘off capital de en cours. Les prestations Panne Mécanique et Assistance sont gérées par la société Opteven Assurances   : Société d’assistanc tout moment etensans préavis les prix, lesest couleurs, les matériaux, équipements etconseillés les spécifi cations techniques demétropolitaine ses véhicules. Photographies non àcommandés tout et sans préavis les prix, les couleurs, les etTTC les spécifi cations techniques deAssurances ses véhicules. Photographies non www.suzuki.fr Pack SEà:moment +en peinture métallisée 530 €Rue +matériaux, toit ouvrant :les 800 €. Prix clés enOpteven main au 14/09/2015. mixtes pendant période. valeur totale du contrat Garantie Club Suzuki tarif public est depar € Lyon TTC. Offre réservée exclusivement aux particuliers, en France 5 er  335 715 euros - Siège social : 35-37 Rue Louis Guérin 69100 VILLEURBANNE – RCS Lyon n°379 954 886. SUZUKI FRANCE se réserve le d remise cours. Les prestations Mécanique et Assistance sont gérées lade société   : 30/11/2015, Société au capital de 5  335cette 715 euros -La Siège social ::Panne 35-37 Louis Guérin 69100 VILLEURBANNE –429 RCS n°379 954 886. SUZUKIauFRANCE sed’assistance réserve le droit de modifi contractuelles, réalisées sur voies autorisées. Toutes off res valables pour toutes commandes véhicules neufs du 01/09/2015 au 30/11/2015, chez les contractuelles, réalisées sur voies autorisées. Toutes off res valables pour toutes commandes de véhicules neufs du 01/09/2015 chez les CEEmétropolitaine gamme S-Cross (l/100 km) – 5,7. Émissions CO (g/  km)   : 110-130. (5) Off du sont 01/09/2015 aula 886. 30/11/2015, chez les concessionnaires 2 Louis 5 à 3cumulable 35 715 euros -4,4 Siège social : en 35-37 Guérin 69100 VILLEURBANNE – RCS Lyon n°379 954 SUZUKI FRANCE seconseillés réserve le TPhotographies droit de modifiànon ertout moment et sans préavis les prix, les couleurs, les matériaux, les équipements et les spécifications techniques de ses véhicules. Pho et avec :dans l’offre remise cours. Les prestations Panne Mécanique etvalable Assistance gérées société Opteven Assurances : Société d’assistout moment et sans préavis les prix,Rue les couleurs, les matériaux, lesre équipements et les spécifi cations techniques deTous ses véhicules. concessionnaires participants, dans la limite des stocks disponibles. Off res réservées aux particuliers, en par France prix conseillés  TTC concessionnaires lade limite des stocks disponibles. Off res réservées aux particuliers, en France métropolitaine. Tous prix TC Suzuki participants àparticipants, l’opération, uniquement pourprix, lesles modèles S-Cross toutes versions commandés pendant cettemétropolitaine. période. valeur totale du30/11/2015, contrat contractuelles, réalisées sur voies autorisées. Toutes offres valables pour toutes commandes de véhicules neufs du 01/09/2015 au 30/11 àde tout moment etréalisées sans préavis les couleurs, les69100 matériaux, les pour équipements etn°379 les spécifi cations techniques deréserve ses véhicules. Photographies non contractuelles, sur voies autorisées. Toutes off res valables commandes véhicules neufs La du 01/09/2015 chez les tanceen au capital 5tarifs 335 715 euros Siège social : 35-37 Rue réservée Louis Guérin VILLEURBANNE -toutes RCS Lyon 954 de 886. SUZUKI FRANCE secumulable le droitaudel‘off modifier clés enSuzuki main, au 14/09/2015. clés main, tarifs au 14/09/2015. Garantie Club tarif public est-participants, de 429 € TTC. Off exclusivement enaux France re conseillés deà chez les concessionnaires participants, dans la limite des stocks disponibles. Offres réservées aux particuliers, en France métropolitaine. Tous prix contractuelles, réalisées sur voies autorisées. offresdisponibles. valables aux pour toutes commandes de métropolitaine véhicules neufs et du 01/09/2015avec auTous 30/11/2015, concessionnaires dans la re limite Toutes des stocks Offparticuliers, res réservées particuliers, en France métropolitaine. prix  TTC tout moment etconcessionnaires sans préavis les prix, les couleurs, les matériaux, les équipements et les spécifications techniques de ses véhicules. Photographies non contractuelles, réalisées remise en cours. Les prestations Panne Mécanique et Assistance sont gérées par la société Opteven Assurances   : Société d’assistance au capital de clés en main, tarifs au 14/09/2015. participants, dans la limite des stocks disponibles. Off res réservées aux particuliers, en France métropolitaine. Tous prix conseillés   T TC clés en main, tarifs au 14/09/2015. 5  3www.suzuki.fr 35 715 euros Siège social : 35-37 Rue Louis Guérin 69100 VILLEURBANNE – RCS Lyon n°379 954 886. SUZUKI FRANCE se réserve le droit de modifi er sur voies autorisées. Toutes pour toutes commandes de véhicules neufs du 01/09/2015 au 30/11/2015, chez les concessionnaires participants, dans la limite www.suzuki.fr clés en main,offres tarifsvalables au 14/09/2015. à tout et sans préavis les prix,aux les particuliers, couleurs, les matériaux, les équipements et les spécifi cations techniques de ses véhicules. Photographies non desmoment stocks disponibles. Offres réservées en France métropolitaine. Tous prix conseillés TTC clés en main, tarifs au 14/09/2015. www.suzuki.fr www.suzuki.fr

22 490 €

contractuelles, réalisées sur voies autorisées. Toutes offres valables pour toutes commandes de véhicules neufs du 01/09/2015 au 30/11/2015, chez les concessionnaireswww.suzuki.fr participants, dans la limite des stocks disponibles. Offres réservées aux particuliers, en France métropolitaine. Tous prix conseillés TTC clés en main, tarifs au 14/09/2015.

www.suzuki.frANNECY

13 avenue des 3 Fontaines PQR_S-Cross_joursstyle_A5.indd 1 SEYNOD - 04 50 67 89 11

PQR_S-Cross_joursstyle_A5.indd PQR_S-Cross_joursstyle_A5.indd 1 1 PQR_S-Cross_joursstyle_A5.indd 1 PQR_S-Cross_joursstyle_A5.indd 1

ANNEMASSE

Allée du Mousseron des Prés VILLE LA GRAND - 04 50 87 25 55

ChAMbéRY

Rue Pierre et Marie Curie LA RAVOIRE - 04 79 71 35 99

ALbERTVILLE

515 rue joseph Fontanet ALbERTVILLE - 04 79 37 19 99

PQR_S-Cross_joursstyle_A5.indd 1

19/10/2015 11:12

www.groupe-maurin.com 19/10/2015 11:12 19/10/2015 11:12 19/10/2015 11:12 19/10/2015 11:12


juridique

La mémoire numérique, contrairement à la mémoire humaine, est sans limite. En effet, une fois postés sur les réseaux sociaux, des commentaires gênants, des photos privées restent longtemps en ligne, visibles de tous. Même problème pour les comptes Facebook qui continuent à exister bien après la mort de leur propriétaire, notamment... Par Sabine Léger Juskowiak

Une mémoire de

accessibilité de ces données sorties de leur contexte peut gêner, notamment lorsque l’on est à la recherche d’un emploi, les recruteurs « googlissant » tous les candidats aujourd’hui. De là, une ancienne condamnation pénale par exemple, même très ancienne et effacée du casier judiciaire peut ressortir et faire l’effet d’une véritable bombe. Sans parler pour les proches du défunt de voir apparaître après plusieurs années, le site de leur être cher disparu… La question du droit à l’oubli ne s’est jamais posée aussi fortement ces dernières années. D’ailleurs, le nombre de plaintes déposées auprès de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) ne cesse d’augmenter. Oubliez-moi ! Normalement, le droit à l’oubli devrait obliger les réseaux sociaux et moteurs de recherches à effacer de leur mémoire des données personnelles. Depuis la condamnation de Google par la justice européenne l’an dernier, les moteurs doivent répondre aux demandes de déréférencement des internautes souhaitant voir supprimer les liens vers des pages contenant des informations personnelles. Mais peut-on facilement faire jouer ce droit face à un géant de la toile ? Une seule loi en France traite de ce sujet, mais elle est bien trop ancienne par rapport aux innovations technologiques en la matière. Ainsi, seule la loi de 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, stipule dans son article 38 : « Toute personne peut s’opposer, pour des motifs légitimes, à ce que des données à caractère personnel qui la concernent fassent l’objet d’un traitement. » De là, le premier réflexe pour faire disparaître un contenu est de demander au site qui l’a publié de l’effacer. Cependant, lorsque l’information n’est pas illicite, qu’elle est véridique ou ne porte pas atteinte à la vie privée, les demandes sont rarement acceptées. Si

206

actives decembre 15

© lassedesignen - Fotolia

géant

par contre, sa visibilité dans le temps devient gênante, comme en cas de condamnation pénale, on peut demander à l’éditeur de la déréférencer. Elle reste alors visible sur le site, mais n’apparaît plus dans les résultats des moteurs de recherche. Mais la CNIL n’a pas le pouvoir de contraindre un éditeur à supprimer un contenu, ni un moteur de recherche à le déréférencer. La meilleure des solutions est donc après mise en demeure infructueuse, de prendre un avocat qui déposera une requête en désindexation de contenu devant un tribunal de grande instance. Une mémoire de géant Mais pour faire valoir son droit à l’oubli, encore faut-il justifier d’un préjudice ! Un projet de loi pour une République numérique est mis en ligne depuis le 26 septembre dernier pour recueillir l’avis du grand public. Il permet aux internautes de décider des usages qui sont faits de leurs données. Mais il est difficile d’imaginer des applications concrètes à ce droit dans un univers dominé par des géants du net agissant dans le monde entier ! Le gouvernement prévoit également un droit à l’oubli pour les mineurs : ces fichiers devront être supprimés dans les meilleurs délais, si une demande est faite en ce sens. Autre question délicate abordée dans ce projet  : celle de la mort numérique. Les services internet devront demander à leurs utilisateurs de laisser des instructions de gestion de leurs comptes après leur mort et ce dès l’inscription : choix de laisser le compte actif, ou le supprimer ou legs aux héritiers… Un sujet déjà étudié par les notaires, qui peuvent vous permettre de prévoir dans un testament cousu mains, les modalités de transmission de vos données numériques.   + d’infos : www.notaires.fr


EMAS MBIÈRES MAN, E, COLL E É S L S R T A R É U , M S Y E S N IR MAN, HEN S, V , AN É P C L D M R R , A U A R L S H IE IL S C N A R G LLEIRY, A IER, CHEN HOUX, G T A N V N MPS, IG , O A E IS H R M A C , L Z R R B A A IE A R , T H N Y C , MARIG , VALLEIR BAINS, VÉ D IS S A O E L L N B Y A IX E VÉTRAZS H A , , C S S N IN IN E A A S B RVAIS, B N VIAN-LES , AIX-LES GUES, BO É R IS , E A E C V S-BAINS V R E È T L E L IN A G N A T S IA , IN V US-S X IER, SA LÈVE, É -LE-VIEU C A Y S R C E S E SAINT C U , N X O , N S U S A E , S IE L Y E V IL Genève à portée de vie G G E E N COLLON S, CRUS NNECY-L E A , R , E IÈ Y S ILLES S B E G S A M U IN E M R R R E P T C N , É , N N S RY, EMBIÈRE LARD, A UR-LÉMA R S IL T A É S , N G Y E , IR H X EMASS V C N , , S R N P A IE , M N D A IG ONTHOU R H À IER, RE Y, ARC , GAILLA X IGNLANCEMENT EIRVÉTRAZ-MONTHOUX L U R L CHEN A O A , H M V T R , , N IE D IS N O A «Coté Sud » L M IG B E YNO NIER, R , VÉTRAZ -EN-CHA S S IG R N IN A A O B B M , , S , VALLEIR S E D IS L O A IX L N B A Y E , A ERGUE S H IS , A NS-EN-C T-GERV ES-BAINS deG4 O L IN B A , N S S LES-BAIN , E IA Résidence intimiste logements R U V IX IE É A , R E , E V ERC IS C È A T-GERV UX, SAINT IN SOUS-SAL IE A S S V E , ÉVIA , E E G R L V N IE È Y O L C L C A R L E S E O N C ES-SOUS ! INGY, AN SEILLES, COffrez-vous l’exceptionnel G R U P R N , ECYC O N N L , A N L S E A M O R É , C L Y IÈ , B R G E portes de Genève, U PRIN2 , profitez Y, ÉTREM AN NEMASSAux R IR N M V É A , L , S R P D U R M depuis votre terrasse de 50 m IRY, ÉTREMBIÈ S A S L L N I E A H V G ARCHA C , PS sud ! vue, imprenable THOUX, EIGNIER, d’une CHAMplein N R R O , A R M GAILLA Y IE , Z IR N X A E U L IG L O R A H A VÉTR T V Une signature d’architecte ABLAIS, à partir Sde A€Z-MON YNOD, M H R E T C S É RIGN , V N A S E , 495 000 M IN S A IN N , B A D O S B B O E L , SE2YN S173 , AIX-LES T4 –LT5ESde ERGUES, IS C IN A T A V B IN R E A S UES, BO G 103 à m G TN R IN E IA A C V S VIEUX, T É , R IN -SALÈVE, , CERCIE IEUX, SA S S V U E IER, SA L E O C L IL S R E Y E S S E U C C E G , N S CR N E N OLLO privilège USEILL au CR INGY, AVotre rendez-vous , C E R , S S P Vue dégagée – Exposition sud S E LLON , R A O N IÈ M C B A E , M M E E É S L S R ANN T UR EMA Chauffage – Larges terrasses ENS-Sindividuel , VIRY,T.É +336 ANN H S , P 87 13 07 42 C D M R R-LÉM , A U A R L S H IE IL S C N A R N E IG A G E H , , R NIER, C VALLEIRY NTHOUX IG , O E IS R M A , L Z R B A ARCHA IE A R , T N Y É IR V IG E R , L S EN-CH A L A IN M ABLAIS, V IX-LES-BA EYNOD, S H A , C , S S, VÉ IS N IN IN A E A V A S B R B N S S E O E GE L L B ERGUES, AIS, AIX E, ÉVIAN C V V R È T E L LES-B IN A G S A N T S S A , I IN X V A U É S SOU , IE V -SALÈVE ERCIER, S C NECY-LEU , N O S S A Marie-Claude E , L S Y E IL -VIEUX, G E E G S L N U Y R O PRIN C L C E L N , O ASSE, C INGY, AN EMBIÈRES R M R P E T , É N , CRUS N S N , E A Y A R , IR M IÈ É D V B L R M R A • • TRE de NS-SUaller au bout Y, Éprojets. IRvos HEpour X, GAILL V C U , , O S R H P IE T M N N D, ANNE A R H EIG A MO C R L R , IL R A A IE , Y G N MARIG , VALLEIR NTHOUX, IS NIER, O A L M IG B E Z A R A SEYNOD, H , R R T C É IE N V N E , BONS, MARIG S-BAINS, S E D E L O U IX LAIS, V N G B A Y R E , A E S H IS C , A C S V IN N R N-LES-BA SAINT-GE S, BONS-E , E IA R U V IX-LE IE É G A , C R E , E R V E IS C È A C L T V A R IN S SAINT-GE VIEUX, SA ES-SOUS, E G R L N IE Y O C L C R L E SALÈVE E N C S N CO , U A S , O E Y S L IL G S E INc a t i o n - P r o g r Ea Sm,mC V e n tN e, P - R Lo e SRU nS e u f S - a c c e S S i o n LàL O L aNPG r oEP r i é t é O R C Y, ANN IÈ , B G E M S IN SUR-LÉMA E S R R A P T É , M , N E ANN R-LÉMA PS, VIRY U R D , Spécialiste S A S L L N I E A H de l’immobilier depuis plus de 30 ans, Marie-Claude, gérante G ARCHAM UX, IER, C O N H T IG E N R O , RIGNIER actuelle, a rejoint l’entreprise familiale de Claude et Marie-Lucie Bailet, A VÉTRAZ-M M , D O ses parents, en 1996, à la fin de ses études. Elle leur succède en voulant , SEYN LES-BAINS développer l’agence immobilière et privilégie avant tout une relation

Embarquez avec nous

15 Avenue du Général de Gaulle Thonon-les-Bains

04 50 81 25 40

www.mcbailet.com

de confiance et de professionnalisme avec ses clients. En octobre 2015, l’agence Bailet Immobilier fait peau neuve et Marie-Claude attache sont prénom afin de donner un nouvel essor, une nouvelle image propre à sa personnalité, son intégrité et ses valeurs ainsi qu’à son dynamisme tout en intégrant ainsi une modernité sans précédent au sein de l’agence.

1330367500VD

H A B I TAT C O N S E I L S T R A N S A C T I O N S


gastronomie 73

Une Cantine

cosmopolite

La Cantine d'Alvar, au pied des pistes de Méribel connaît une fréquentation inédite tout au long de l'année. La raison en est simple, les nouveaux propriétaires ont opté pour la gourmandise et la qualité. On ne s'y trompe pas. Par Fleur Tari-Flon

aud Kersual, la Bretonne et Nicolas Falcoz, le Savoyard, se rencontrent bien loin de la France. C’est à Bora Bora qu’ils se marient, fondent une famille et montent un premier, puis un deuxième établissement. Plus d’une dizaine d’années plus tard, le mal du pays les pousse à rentrer. Nicolas, originaire de Méribel, choisit tout naturellement la station comme point de chute. C’est donc en 2013, qu’ils achètent La Cantine, un établissement vieillissant, sur le front de neige. Maud, passionnée de design, prend les choses en main. Alvar Aalto, architecte et designer finlandais, lui semble être un bon fil conducteur. Peu connu du grand public, il est pourtant le créateur du célèbre Vase Savoy, et son nom Alvar, a une belle consonance savoyarde. La cantine deviendra donc la cantine d’Alvar dont le portrait s’affiche dans le salon. Le design sera, bien sûr, scandinave. Un exemplaire du fameux vase Savoy est posé sur le buffet, et de belles suspensions d’Alvar Aalto signent le bar. Le reste de la décoration est le fruit de trouvailles, orchestrée par la maîtresse de maison. Une déco pour le moins atypique en montagne. Des produits frais en station En cuisine, Nicolas met l’accent sur les produits frais de saison. “Ce n’est pas facile en pleine saison hivernale, mais ça vaut la peine”. La potiflette est un exemple de son travail sur les légumes : un potimarron creusé accueille lardons et reblochon. La chair du potimarron remplace la pomme de terre, dans cette tartiflette revisitée. Le tartare thaï ou la salade tahitienne rappelle que le chef a voyagé et beaucoup appris. Ainsi, le fish and chip est un beau morceau de cabillaud, trempé dans une pâte à base d’herbes, de Guiness et de gingembre, frit comme il est de tradition. La salade Caesar est servie selon la recette originale : sauce anchois, parmesan, ail. “Après 20 ans de restaurant gastronomique, on revient à l’essentiel. J’ai gardé la cloche, pour que tous mes plats arrivent chaud

208

actives decembre 15

en salle”, explique Nicolas. Toujours pour suivre sa philosophie, les charcuteries viennent de chez Guy Gros à Villard du Planay, et les fromages de chez Eric Mainbourg de la cave d’affinage de Rognaix. Maud tient à apporter sa contribution bretonne à la carte. Le banc d’écailler est fourni par un ami d’enfance, de la baie de Paimpol, André Arin. Les desserts sont faits maison : tarte au citron et sablé breton (naturellement), tarte myrtille-amandine, tarte aux pommes de Savoie à l’ancienne. Un mot sur le vin. Nicolas et Maud se servent auprès de petits producteurs. Ce choix a une sympathique incidence sur les prix qui restent raisonnables. Comptez 20 à 30 € la bouteille. Une terrasse ensoleillée sur front de neige, une belle déco design et une table qui va à l’essentiel, c’est la recette de leur succès. What else ? Comme dirait George.   + d’infos : La Cantine d’Alvar, parc Olympique, Méribel les Allues- 04 79 06 80 89 Plat du jour + dessert : 19 €


CUISINE > SALLE DE BAIN > AMÉNAGEMENT

© Photo Thinkstock

© photos Cuisine Stöermers

DEPUIS 1972

IMAGINÉ PAR NOUS, RÉALISÉ POUR VOUS NOUS TRAVAILLONS AVEC LES MEILLEURS PARTENAIRES POUR VOUS GARANTIR LES PLUS BELLES PRESTATIONS

43 Route de l’Aiglière 74370 ARGONAY Tél. 04 50 27 49 37 www.interieur-littoz.com


gastronomie 74

Gastronomie, tradition...

et exotisme

Difficile, à la Chapelle-d'Abondance, de pousser la porte d'un bon restaurant qui ne soit pas tenu par les Trincaz. Bon accueil et table généreuse : une marque de fabrique que la famille revendique depuis 4 générations. Aux Gentianettes, Claude et Nathalie y mêlent terroir et exotisme. Par Fleur Tari-Flon

ans la vallée d’Abondance, les bonnes tables tenues par la famille Trincaz sont incontournables. Les Cornettes, les Gentianettes, l’Ensoleillé, la Ferme de papy Gaby sont autant de bonnes adresses fréquentées par les Suisses et autres gourmets de la région. Les Gentianettes, tenu par les arrière-petits-enfants de François Trincaz, Claude et Nathalie, sera un jour repris par Léo, Sandrine et peut-être Nicolas, déjà dans l’établissement. Car chez les Trincaz, on naît hôtelier restaurateur de père en fils. Le chalet en retrait de la route, au calme, donne sur le Geoparc du Chablais. C’est donc le lieu de passage de tous les promeneurs, amateurs de raquettes et de belles vues sur le Mont Grange et les Cornettes de Bise. Les skieurs des Portes du Soleil y font souvent une halte. Aussi, pour ne pas renoncer à la tradition, les Trincaz ont maintenu trois carnotzets authentiques, salles réservées aux spécialités régionales. Mais que les gastronomes se rassurent, la carte ne se résume pas à une déclinaison de fondues, raclettes et autres tartiflettes. Le terroir passé par les îles… De son service militaire dans les îles, Claude Trincaz a rapporté un goût pour l’exotisme. Un étoilé breton qui l’a formé lui a appris la rigueur des cuissons justes et des beaux assaisonnements. Son identité culinaire sera donc cet improbable, mais gourmande association d’exotisme et de terroir. Le poisson, qu’il aime travailler par-dessus tout, sa signature. Le carpaccio d’espadon en marinade de fruits de la passion, wasabi, gingembre, en est un exemple, ou le filet de fera cuit en basse température, sauce absinthe blanchette, bocal gourmand de fenouil parfumé à l’anis. Tentez la surprenante cocotte de poissons de fins (omble chevalier, écrevisses et fera du Léman) parfumée aux pistils de safran, une preuve que cette table sait sortir des sentiers battus.

210

actives decembre 15

Claude Trincaz n’hésite pas non plus à revisiter les produits de la région. Les Gentianettes dispose de son propre fumoir et son séchoir, les salaisons sont donc incontournables. Claude prépare lui-même ses jambons, sa viande séchée, ses terrines, son lard, fume ses saumons et ses charcuteries. Il adore les mariages très créatifs. Comme sa déclinaison des alpages du Chablais : une cocotte gourmande aux girolles, une crème brûlée aux bolets, un mille-feuille de Beaufort et viande des grisons, une tartine croustillante d’abondance et ciboulette, une crème glacée au reblochon croustillant de lard. Les desserts ont le même niveau d’exigence. Les vins sont le domaine réservé de Sandrine. Elle propose une carte éclectique à partir de 19 €. On en sort repus et heureux de connaître une bonne adresse, sans prétention, mais si proche des fondements de notre culture française.   + d’infos : Les Gentianettes - Rte de Chevennes, La Chapelle-d’Abondance - 04 50 73 56 46 Menus à partir de 29 € - www.gentianettes.fr


FROMAGER AFFINEUR Tradition & Excellence depuis 1969

Les fromages

www.piste-noire.com - Photographies non contractueles. - L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

d’AlainMichel

www.cremeriedulac.com

C rèmerie

du

l aC

T 04 50 45 19 31 3, rue du Lac ANNECY

C rèmerie

des

C harmilles

T 04 50 09 03 60 Ouvert le dimanche matin Espace des Charmilles 205, route d’Annecy PRINGY

C rèmerie

du

ParC

T 04 50 23 51 56 Ouvert le dimanche matin 2, rue Centrale ANNECY-LE-VIEUX

C rèmerie

des

a ravis

T 04 50 02 60 93 Résidence du Centre 6, place du Petit Casino LA CLUSAZ


suggestions du mois

Velouté de potiron aux ravioles croustillantes 800 g de chair de potiron I 1 pincée de sel I 1 gousse d’ail I 1 oignon I 2 plaques de ravioles au fromage I 1 c à s d’huile d’olive I 1 c à s de crème fraîche

© Philippe Dufour/Interfel

Détailler grossièrement la chair de potiron en dés. Peler l’ail et l’oignon. Ecraser l’ail et couper l’oignon en gros quartiers. Déposer tous ces ingrédients dans une casserole. Saler. Verser de l’eau à hauteur des dés de potiron. Faire cuire à frémissements environ 20 min. Pendant ce temps, séparer les ravioles une à une et les faire dorer rapidement à la poêle dans un fond d’huile d’olive (entre 30 sec et 1 min). En dorant, elles vont légèrement gonfler. Réserver sur un papier absorbant. Mixer le potiron. Agrémenter d’un peu de crème fraîche. Servir le velouté parsemé de ravioles dorées (ou les ravioles montées en brochettes).

Pour 4 personnes

min Préparation : 10 à 20 min Cuisson : 20

Filet de poularde de Bresse farci au boudin blanc en chaud froid de fromage blanc

Saisir le boudin blanc avec l’huile de noiselle, retirer du feu et hacher grossièrement. Ajouter les pignons de pin, assaisonner de sel et poivre. Pratiquer une large incision dans les filets de poularde de façon à former une poche. Répartir la farce du boudin blanc, refermer et fixer les deux parties de chaque filet de volaille avec des bâtonnets en bois (cure-dents). Ajouter du beurre dans la poêle qui a servi à colorer le boudin, faire légèrement saisir les filets de poularde sur les deux faces et enfourner six minutes à 180°C. Cette cuisson permet de conserver le moelleux de la volaille de Bresse. Assaisonner le fromage blanc de sel, de poivre et de muscade, monter en neige ferme les deux blancs d’œufs, et les incorporer délicatement au fromage blanc. Avec une spatule, recouvrir les filets de poularde farcis tout juste sortis du four avec une couche aérienne de fromage blanc. Déguster aussitôt.

212

actives decembre 15

© N. Carnet/cniel

4 filets de poularde de Bresse I 350 g de boudin blanc I 250 g de fromage blanc I 1 noix de beurre doux I 100 g de pignons I 2 blancs d’œuf I 1 bonne pincée de muscade I 1 filet d’huile de noisette

Pour 4 personne s n Cuisson 15 min

Préparation : 45 mi


Vente en ligne suR www.coopflumet.com

Magasin de Chamonix 93 rue Whymper 04 50 93 15 89 Magasin de Megève Rue Général Muffat de St-Amour 04 50 47 95 73 Magasin de Flumet Route des Evettes 04 79 31 70 90 Magasin de Faverges 119, rue Carnot 04 50 45 35 46

Ouvert 7 jOurs sur 7 tOute l’année Créée en 1969 par et pour les agriculteurs, la coopérative continue aujourd’hui de valoriser le travail des producteurs de lait, à travers deux fromages d’AOP Reblochon et Beaufort et de nombreux autres produits : Tomme de Savoie IGP, raclette, yaourt et fromage blanc «La fraîche altitude». Découvrez notre espace culturel en visite accompagnée, visionnez Carnets de Voyage et dégustez nos bons produits du territoire. Renseignements au 04 79 31 70 90


suggestions du mois

Crème d'endive aux noix de Saint-Jacques et aux champignons 1,5 kg d’endives I 12 noix de Saint-Jacques (sans corail) I 300 g de champignons de Paris et pleurotes I 30 g de beurre demi-sel I 1 c à s de sucre I 15 cl de crème liquide I ½ citron jaune I 1 cl d’huile de colza I quelques brins d’origan I sel I poivre du moulin

©UE/Interfel/Amélie Roche

Retirer les premières feuilles des endives et couper le talon. Couper les endives en rondelles et les faire fondre dans une sauteuse (ou un wok) avec 20 g de beurre. Saupoudrer de sucre, saler, poivrer et cuire pendant 25 à 30 minutes en mélangeant régulièrement jusqu’à ce qu’elles soient fondantes. Déposer les endives dans le bol du blender, verser le jus de citron et la crème liquide et mixer. Réserver au chaud.

Pour 4 personnes

sson : 30 à 40 min Préparation : 10 à 20 min Cui

Rincer et essuyer les champignons. Les émincer. Rincer l’origan. Dans une poêle, faire fondre le beurre restant et faire suer les champignons à feu doux pendant 4 à 6 minutes. Augmenter le feu pour faire évaporer l’eau de végétation des champignons puis les faire colorer à feu vif pendant quelques secondes. Réserver au chaud. Sécher bien les noix de Saint-Jacques. Dans une autre poêle, chauffer l’huile de colza et cuire à feu vif les noix de Saint Jacques 30 à 40 secondes de chaque côté pour qu’elles soient colorées à l’extérieur et juste « nacrées » à l’intérieur. Servir la crème d’endives dans des bols. Déposer des noix de Saint Jacques et des champignons puis parsemer d’origan ciselé.

Moelleux

à la châtaigne

214

actives decembre 15

© Daniel Mettoudi

Préchauffer le four à 180°C (th.6). Dans une petite poêle, caraméliser les châtaignes avec 50 g de beurre et le sucre roux. Réserver. Dans une petite casserole, faire fondre le beurre. Laisser refroidir. Clarifier 4 œufs. Dans un saladier, mélanger le sucre avec 4 œufs entiers et 4 jaunes. Ajouter les deux farines tamisées, la levure puis la crème de marrons. Verser le beurre refroidi. Mélanger. Verser la préparation dans une poche à douille puis mouler dans de petits cercles. Enfourner environ 20 minutes. Démouler les moelleux à la châtaigne. A l’aide d’un pinceau, imbiber avec la liqueur de châtaigne. Sur une assiette de couleur, faire de petits décors à l’aide d’un pochoir et de sucre glace. Déposer le moelleux à la châtaigne et les châtaignes caramélisées.

/ CEDUS

100 g de farine de châtaigne I 100 g de farine I 100 g de châtaignes cuites sous vide I 8 oeufs I 300 g de crème de marrons I 250 g de beurre I 150 g de sucre I 50 g de sucre roux I 1 sachet de levure I 5 cl de liqueur de châtaigne I sucre glace

Pour 4 per Préparation : 20 mi sonnes n Cuisson :20 min



plaisirs gourmands par

Bûche

Exotique POUR 10 PERSONNES

Cédric Mouthon

Par Cédric Mouthon, chef à L’atelier 180°, promotion Masterchef saison 3 - Photo : semaphore-photo.com

Réalisation du biscuit Joconde Cuisson : 10 à 12 min à 180°C

5 œufs 125 g de poudre d’amandes 125 g de sucre glace 35 g de farine 25 g de beurre fondu 4 blancs d’oeufs 1 pincée de sel fin

Mettre dans la cuve d’un batteur les œufs entiers, le sucre glace et la poudre d’amandes. Battre au fouet jusqu’à l’obtention d’un mélange mousseux qui doit doubler de volume. Réserver. Monter les blancs d’œufs en neige avec une pincée de sel fin pour obtenir des blancs bien fermes. Tamiser 35 g de farine sur le mélange œufs/amandes/ sucre. Mélanger à l’aide d’une spatule souple. Ajouter le beurre fondu et l’incorporer délicatement. Verser le mélange obtenu sur les blancs d’œufs en neige. Mélanger sans faire retomber la préparation. Verser la pâte obtenue sur une plaque à pâtisserie couverte de papier de cuisson. Etaler avec une spatule coudée sur une épaisseur (environ 5 mm) uniforme pour obtenir une cuisson régulière. Enfourner dans un four préchauffé à 180°. Au terme de la cuisson, retourner la plaque sur une grille ou sur le plan de travail et décoller la feuille de papier sulfurisé tant que celui-ci est encore chaud. Laisser refroidir. Si vous vous en servez pour réaliser un biscuit roulé, la meilleure solution est de le rouler dans sa feuille de papier de cuisson ou dans un torchon tant qu’il est encore chaud. Réalisation de la crème Diplomate Cuisson : 3 à 5 min

2 gousses de vanille 50 cl de lait 5 jaunes d’œufs 100 g de sucre 40 g de farine 40 de maïzena® 500 g de crème fleurette

Fendre les gousses de vanille en deux, gratter pour récupérer les grains, faire infuser l’ensemble dans le lait chaud, remuer pour bien dissoudre les grains de vanille, retirer les gousses avant ébullition. Dans un cul de poule, mélanger au fouet les jaunes d’œufs et le sucre, ajouter la farine et la Maïzena®. Verser l’ensemble dans la casserole. Chauffer en remuant sans cesse, cuire la crème pendant quelques minutes sans la faire brûler. Débarrasser dans un récipient, couvrir d’un film alimentaire, réserver au frais 1h environ. Fouetter la crème fleurette et l’incorporer délicatement à la crème pâtissière. Réalisation de la gelée exotique Couper et mixer les fruits au blender. Dans une casserole, verser la purée de fruits, ajouter le sucre. Porter à ébullition, ajouter l’agar-agar et reporter à ébullition. Verser dans un cadre avec du film alimentaire en dessous. Réserver 2 h au réfrigérateur. Couper des cubes de gelée pour garnir et décorer la bûche.

1 ananas 1 mangue 3 fruits de la passion 1 jus de citron 50 g de sucre semoule 10 g d’agar-agar Décoration : 300 g de gelée d’abricot ou de coing.

Montage Etaler la crème sur le biscuit, placer les cubes de gelée. Rouler et mettre au frais. Au moment de dresser, couper les extrémités. Dans une casserole faire fondre la gelée. En napper la bûche. Décorer avec le reste de crème, des cubes de gelée et des feuilles d’ananas. + d’infos : Cours de cuisine et pâtisserie www.atelier180.com

216

actives decembre 15


Photo : © blessings - Fotolia

Epagny

annEcy

La TuiLerie 04 50 24 21 21 Lundi au vendredi 9h12h et 14h19h Samedi 9h19h non stop - Ouvert le dimanche

6 rue du COLLège ChapuiSien 04 50 51 35 65 du mardi au vendredi 10h12h et 14h19h Samedi 10h19h non stop

ATTENTION : CE LOGO EST PRÉVU POUR UNE UTILISATION DE MOINS DE 120 mm

www.cuisineplaisir-annecy.fr

EN DESSOUS DE 20 mm LE SYMBOLE SEUL DOIT ÊTRE UTILISÉ EMILE HENRY EMI_10_3784_Logo_Quadri_Vertical_Petit_No® 08/11/2010 CARRÉ NOIR - 24, rue Salomon de Rothschild - 92288 Suresnes - FRANCE Tél. : +33 (0)1 57 32 87 00 / Fax : +33 (0)1 57 32 87 87 Web : www.carrenoir.com

Ce fichier est un document d’exécution créé sur Illustrator version CS3).

EQUIVALENCES QUADRI

C100 M55 N35


oenologie

L'extrême finesse des bulles est le plus souvent jugée comme le critère déterminant de la qualité d'un crémant ou d'un champagne. Admirer sa robe d'or pâle dans une flûte élancée, regarder ses bulles monter lentement vers la surface... Au risque de paraître rabat-joie, c'est pourtant moins la finesse de ces bulles qui compte que leur dégagement, qui doit être régulier et en aucun cas impétueux, à l'instar d'une eau minérale si bonne soitelle. Par Serge Alexandre - Club œnopion

Une histoire

ans ce cas, le pire est à craindre car cela signifierait que la prise de mousse (la seconde fermentation en bouteille), s’est faite beaucoup trop rapidement, à cause de la température d’une cave trop élevée. Mais, si cette étape de l’élaboration est importante, elle ne fait pas à elle seule l’essentiel de la qualité d’un vin effervescent.

Le terroir est de très loin l’élément majeur de la qualité d’un vin. Malheureusement, les sols de la Champagne viticole sont parmi les plus pollués qui soient et depuis longtemps. Ceci étant, faisons preuve d’optimisme en cette fin d’année, car une prise de conscience d’un nécessaire changement dans les pratiques culturales et phytosanitaires fait lentement son chemin dans ce vignoble et aujourd’hui près d’une trentaine de vignerons champenois travaillent en culture biologique, voire biodynamique, constat intéressant dans une région au climat frais et humide. Ils nous donnent des champagnes remarquablement élégants, ciselés, purs et délicats, relayant aux dernières places d’un classement, un grand nombre de cuvées de négociants connus. Parmi les autres critères déterminants, le pressurage des raisins a une grande importance pour l’obtention des jus qui vont fermenter. Là, les Champenois excellent depuis des siècles. A partir de 4 000  kg de raisins, qui est l’unité traditionnelle de pressurage, il s’agit de réaliser un écoulement progressif afin d’obtenir une extraction qualitative du jus, tel qu’il se présente dans chaque baie de raisin, et d’obtenir 2 050 premiers litres (l’équivalent de 10 pièces, 10 barriques champenoises de 205 litres). C’est la « Cuvée », le meilleur jus, celui qui va permettre d’obtenir les plus belles cuvées. Le pressurage se poursuit avec l’obtention de deux pièces supplémentaires (410 litres, c’est la «  première taille  » qui permettra souvent de faire encore un Champagne honorable), puis de 205 litres supplémentaires (la «  deuxième taille  » qui devrait être réservée à des champagnes de petits prix). Ces jus sont alors mis à fermenter en cuve, en foudre et plus rarement en pièce, pour obtenir un vin blanc sec. Celui-ci sera alors assemblé à une petite quantité de « vins de réserve » (des années antérieures), afin de lisser les caractéristiques du millésime en cours et de permettre à chaque maison d’élaborer d’une année à l’autre, un champagne qui est le reflet de son style, de sa marque (ce n’est pas le cas des champagnes millésimés bien entendu, qui doivent être issus du seul vin du millésime revendiqué). Avant de mettre ce vin en bouteille, une liqueur dite de tirage lui sera adjointe (composée notamment de sucre et de levures). Dans

218

actives decembre 15

de

bulles la profondeur de la craie champenoise, sous l’action de celles-ci, va s’enclencher la seconde fermentation (celle qui va produire du gaz carbonique qui restera dissout et qui vous donnera plusieurs années plus tard ce fameux dégagement dont nous parlions plus haut). Cette fermentation terminée, va s’opérer alors pendant plusieurs années, lentement, une transformation majeure du vin de Champagne. En effet, les levures qui ont travaillé et qui sont mortes maintenant, se sont déposées dans la bouteille qui est stockée à l’horizontale, et constituent ce qui s’appelle les lies. Toujours à la température de 12° approximativement, dans le calme, en l’absence de lumière et avec une hygrométrie parfaite, elles vont s’autolyser, autrement dit s’autodétruire, sous l’action de leurs propres enzymes, et libérer dans le vin des composés qui vont lui apporter du gras, du volume, de la finesse et qui seront aussi des fixateurs d’arômes. Plus le temps d’élevage sur ces lies sera long, meilleur sera le champagne. Cela vous semble peut-être un peu compliqué, la poésie des bulles en a pris un coup, mais c’est pourtant le moins que je pouvais vous expliquer. Je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année, une flûte à la main en admirant l’ascension inexorable de ces fines bulles qui bientôt crépiteront dans votre bouche. Et n’oubliez pas que le bonheur ne se niche pas toujours dans le prestige d’une étiquette ou dans le prix déraisonnable d’une bouteille, de Champagne ou d’ailleurs. Et en conclusion (indispensable si elle n’est utile), appréciez et consommez avec modération car l’abus nuit à toute chose.   + d’infos :  www.club-oenopion.com


évènements professionnels & cadeaux clients !

caviste • conseils accords mets et vins

L e c o n s e i L av i s é p o u r vo s ac c o r d s m e t s & v i n s 76 route Nationale 74500 LUGRIN - 04 50 73 62 98


A

st r e s

ET

E sAS tr ES

D

belier

taureau

Vie actives 1er décan : ouf ! ça se calme et c’est tant mieux. 2ème décan : votre facette « tête brûlée  » et indisciplinée s’exprime à tout va, jusqu’au 19. Mais gare aux drôles de réactions que vous pourriez provoquer. 3ème décan : vous adorez jouer au « touche-à-tout » jusqu’au 11, mais vous frôlez le surmenage après le 17 décembre. cœur 1er décan : pour finir l’année, quoi de mieux qu’une version «  tout va bien  »  ? 2ème et 3ème décans  : branle-bas de combat à la maison. Vous êtes sur le pied de guerre et le chéri aura peut-être du mal à trouver sa place. Vous le bousculez et lui en demandez trop. Quoi qu’il fasse, ce ne sera de toute façon jamais assez à vos yeux…

Vie actives 1er et 2ème décans : c’est vous la reine de l’organisation ! Tout est prévu, organisé, planifié avec méthode et grand sérieux. Bon sens, discipline et perspicacité pour gagner en crédibilité et tout gérer au mieux. 3ème décan : après le 23, la chance vous attend au tournant. Voyage au sommet ou fêtes mirifiques  : à vous de voir  ! cœur Vénus en Scorpion (dès le 5 décembre) vous rend trop exclusive, jalouse ou rancunière. Des soupçons vous mettent la puce à l’oreille ou vous devenez un peu parano… Vous lui en voulez ou vous ne supportez pas ses petites absences. Ne vous prenez pas trop la tête et soyez plus zen !

gemeaux

cancer

Vie actives 1er décan : une tristesse de fond ou un gros brin de démotivation ? Secouez-vous et positivez ! 2ème décan : il y a du monde à brasser, des projets en équipe et ça vous donne la pêche (jusqu’au 20). 3ème décan : début de mois «  en dépit du bon sens » jusqu’au 11. Mais après le 16, l’excitation des fêtes vous gagne. cœur 1er décan : évitez le laisser-aller, soignez le look et souriez.  2ème décan : le chéri a intérêt à assurer car vous comptez bien l’impliquer dans tous vos projets du mois… Et s’il se défile, ça va chauffer. 3ème décan : jusqu’au 7  décembre, vos violons sont divinement bien accordés. Après le 17, vous ne le laissez plus respirer.

Vie actives 1er décan : phase optimiste et créative jusqu’au 15. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ! 2ème décan : jusqu’au 20, au secours ! Si on vous cherche, on risque de vous trouver. Zone de turbulences en vue. 3ème décan : après le 16, évitez surtout les querelles de clocher et les polémiques inutiles ! cœur 1er décan : entre le 6 et le 15, c’est so romantic  ! Vous avez des étoiles plein le cœur. 2ème décan : entre le 13 et le 23, la sensualité se réveille et vous êtes tout émoustillée… Vénus en Scorpion pimente un peu vos amours. 3ème décan : après le 22, feu d’artifice d’émotions et de sensations. C’est vraiment Noël pour vos amours !

21 avril - 20 mai

21 mars - 20 avril

21 mai - 21 juin

22 juin - 22 juillet

lion

vierge

23 juillet - 22 août

23 août - 22 septembre

Vie actives Ce mois-ci, vous avez un petit côté leader ou boute-en-train. la vie sociale vous donne des ailes et vous créez l’animation partout où vous passez. Vous lancez les idées, vous motivez les troupes et qui vous aime vous suive ! s’il faut mobiliser, vous investir et gagner, on vous trouvera bien là. C’est l’effet « mars en balance ». cœur De ce côté-là, ce n’est pas ça ! Vénus en Scorpion titille vos petits travers et vous voilà en train de macérer d’infimes vengeances ou de faire des fixettes sur tout et rien. Jalousie, griefs et/ou rancunes vous torturent les méninges et s’il fait un pas de travers, vous mettrez cent ans à lui pardonner…

Vie actives 1er décan : vous manquez de ressort ou l’hiver vous fait broyer du noir. Du nerf ! 2ème décan : les préparations des fêtes, c’est votre truc et vous vous sentez organisatrice en diable. Qu’on vous laisse faire et rien n’ira de travers  ! 3ème décan : quiproquos, négligences ou imbroglios jusqu’au 11 mais chance, bonheur et ravissement après le 23. cœur 1er et 2ème décans : la période de Noël vous fait particulièrement apprécier la bagatelle… Plus sexy, plus sensuelle, vous suscitez le désir et ne bouderez pas le plaisir. C’est l’effet Vénus en Scorpion. 3ème décan : après le 22, tout vous réussit et le ciel vous sort le grand jeu. Pleins feux sur vos conquêtes et la magie des fêtes !

décembre 220

actives decembre 15

par Diane Boccador


st r e s

ET

E sAS tr ES

D

scorpion

BALANCE

23 septembre - 22 octobre

23 octobre - 21 novembre

Vie actives 1er décan : on ne vous trouvera pas très cordiale et quelquefois amère (entre le 10 et le 18). 2ème décan : jusqu’au 20, pas facile de maîtriser les événements. Hyperactive, trop réactive ou incendiaire ? Evitez d’en rajouter  ! 3ème décan : investissez-vous pleinement dans l’émulation ambiante des fêtes mais attention aux prises de bec ! cœur 1er décan : on vous sent plus égoïste qu’altruiste. C’est vous d’abord, ces temps-ci… 2ème décan : défoulez-vous à l’extérieur mais préservez bien votre intimité de ce tumulte astral ! 3ème décan : jusqu’au 7, le chéri est vraiment un gentleman du sentiment. Mais après le 23, ne cherchez pas trop la petite bête !

Vie actives 1er et 2ème  décans : l’ambiance de cette fin d’année est chaleureuse, plaisante, ludique, sensible ; les préparatifs et ces petites mondanités vous touchent, vous amusent et vous avez la cote d’amour. 3ème décan : après le 22 décembre, les planètes sont tout bonus. Courant de chance et de facilité pour Scorpion comblé ! cœur 1er décan : en avant la romance (entre le 6 et le 15) ! Période ultra-sentimentale. 2ème décan : entre le 14 et le 23, vous vibrez, vous attirez, vous kiffez  ! C’est intense, excitant et/ou passionné 3ème décan : après le 22, vague de bonheur ou coup de cœur XXL. Vénus et Jupiter vous sortent le tapis rouge (passion).

sagittaire

capricorne

Vie actives 1er décan : un peu de vague à l’âme ou une tendance à voir le verre à moitié vide. Réagissez ! 2ème décan : feeling dynamique et motivant. L’union fait la force et ça vous donne la pêche (jusqu’au 20). 3ème décan : problèmes d’interprétation à craindre jusqu’au 11  ; un Sagittaire en version « boute-en-train » après le 15. cœur 1er décan : vous vous faites trop souvent du mauvais sang. Zappez plutôt ce qui fâche et haut les cœurs  ! 2ème et 3ème décans : faire les choses ensemble, c’est beaucoup plus motivant. On s’épaule, on s’accompagne, on donne un vrai sens au concept de duo… et on est (aussi) deux fois plus efficace !

Vie actives 1er décan : votre version sensible, altruiste et/ou créative est à l’honneur. Ce ciel-là adoucit nettement vos mœurs. 2ème décan : faire du rentre-dedans, réagir au quart de tour, n’en faire qu’à votre tête. Ambiance houleuse pour femme frondeuse (jusqu’au 20). 3ème décan : esprit caustique, débats et revendications (après le 20). cœur 1er décan : un Capricorne enamouré en version « câlins tout plein » (entre le 6 et le 15). 2ème décan : libido en pleine effervescence et coefficient d’attractivité au top (entre le 14 et le 23). C’est caliente et troublant… 3ème décan : le meilleur est pour la fin. Après le 23 décembre, notre Capricorne risque d’être touché en plein cœur.

verseau

poissonS

Vie actives 1er décan : on doit pouvoir compter sur vous et vous ne ferez pas faux bond. Notre Verseau assure. 2ème décan et 3ème décans : on vous sollicite, on vous implique et vous prendrez volontiers la direction des opérations. Vous êtes convaincante au sein d’un groupe (d’une équipe) et votre énergie est contagieuse. cœur 1er et 2ème décans : avec Vénus en Scorpion (dès le 5), les ressentiments sont plus présents que les sentiments. Les petits travers de la passion (jalousie, fixette, soupçons…) vous mettent dans tous vos états. Et la tendresse ? 3ème décan : c’est presque idyllique jusqu’au 7, mais de vieilles rancœurs vous tourmentent (après le 23).

Vie actives 1er décan : des hauts et des bas de motivation. Laissez tomber le pessimisme ! 2ème décan : ambiance conviviale, chaleur humaine, agréments et divertissements. Jolie faculté d’adaptation  : un Poissons cool, chou, sympa  ! 3ème décan : désorganisation au sommet (jusqu’au 11) mais l’ambiance des fêtes (après le 22) ne vous décevra pas. cœur 1er décan : vous voyez tout avec les yeux de l’amour (entre le 6 et le 15) et c’est délicieusement réconfortant. 2ème décan : vague sensuelle ou belle histoire de peau (entre le 14 et le 23). On se laisse tenter et on laisse la température monter… 3ème décan : après le 23, amour, amitié, fêtes et fun. Un Poissons bien dans ses baskets.

22 novembre - 20 décembre

21 décembre - 19 janvier

20 janvier - 18 février

19 février - 20 mars

décembre 222

actives decembre 15

par Diane Boccador

Visuels : ©stokkete - Fotolia

A


© Artem Furman

BodySculptor exCell+

exCell+ = champ biomagnétique + micropression L’exCell+ est la version premium de BodySculptor, l’appareil tout en 1 qui conjugue minceur et bien-être. Le principe : BodySculptor exCell+ est une technique amincissante qui associe l’efficacité des ondes basse fréquence aux bienfaits du drainage corporel par micropression. Ces ondes sont parfaitement inoffensives pour la peau et le corps. La technique permet de réduire la masse grasse par stimulation des mécanismes biologiques de la lipolyse, sans modification de la masse maigre. Sous l’effet des ondes, les acides gras stockés sous forme de triglycérides dans les cellules adipeuses sont progressivement libérés, extraits et éliminés par un drainage efficace. Adapté à toutes les zones corporelles adipeuses disgracieuses, le BodySculptor exCell+ les cible et les traite simultanément ou indépendamment. Ovale du visage, bras, taille, hanches, fesses, cuisses, genoux, mollets…. Toutes les parties du corps peuvent être traitées. Unique à Annecy. Recommandé en cure de 12 séances et en alternance avec le Cellu M6.

L’INSTITUT DE BEAUTÉ PAS COMME LES AUTRES 4, rue de Verdun - Annecy-Le-Vieux • Tél. 04 50 66 79 50 • www.brindebeaute.net Ouverture du lundi au vendredi de 9 h à 19 h et le samedi de 9 à 18 h


savoie sépia

Arrivée des Etats-Unis au tout début du siècle dernier, écrivain, dramaturge, féministe et avantgardiste, Gertrude Stein, tout comme son frère Léo, est une figure incontournable du monde artistique, mécène notamment de Picasso et de Matisse. A Billignin, petit village du Bugey aux confins de la Savoie, où elle a passé la moitié de son temps pendant près de 20 ans, la rue principale porte son nom. deuxième partie

Par Marie-Caroline Abramovitch Boubée

GERTRUDE Stein

et la question... a rencontre avec Alice Toklas, qui restera sa compagne jusqu’au bout, signe le début d’une nouvelle vie pour Gertrude, plus centrée sur l’écriture. Mais la première guerre mondiale les éloignera momentanément de Paris. C’est à Majorque, puis dans l’Ain, que les jeunes femmes se réfugient quelque temps.

de conférences qu’elle donne dans son pays d’origine la laisse bien nostalgique - elle qui ne se reconnaît pas dans cette nouvelle nation poussée si vite où la soif de puissance se mesure à la hauteur des gratte-ciel - et rentre en France en deuil de ses fondements… Ces dames de Billignin

La génération perdue A la fin du conflit, Gertrude et Alice rentrent à Paris. Elles retrouvent l’atelier de la rue Fleurus, où elles tiennent à nouveau salon. Mais ce n’est plus l’affluence des beaux jours, même si elles y reçoivent malgré tout une pléiade de jeunes artistes que Gertrude - découvreuse de talents avisée - soutient avec ferveur. N’ayant plus les moyens de s’offrir des Picasso, elle s’intéresse de très près à Picabia, Juan Gris ou encore Balthus. Dans le même temps, et bien que le succès de son œuvre littéraire tarde à venir, elle devient l’inspiratrice de la nouvelle littérature américaine, la « génération perdue » comme elle l’a baptisée, et s’emploie à faire découvrir les écrits d’Hemingway, Fitzgerald, Dos Pasos, Ezra Pound, et bien d’autres encore. Elle publie en 1922 un recueil de poésie, « Géographie et autres Pièces », dont le vers « A rose is a rose is a rose is a rose » devient une devise qu’Alice inscrit partout, du linge de maison au papier à lettres, et qui inspirera par la suite de nombreux artistes. Avec la parution de « La Fabrique des Américains », la notoriété de Gertrude Stein va grandissant. Mais il faudra attendre 1933 et « L’Autobiographie d’Alice Toklas », où Gertrude se raconte à travers les yeux de sa compagne, pour atteindre enfin la consécration. Elle est désormais célèbre, et connaît un immense succès en Angleterre et aux Etats-Unis. La série

224

actives decembre 15

Puis vient la seconde guerre mondiale. Leur relation homosexuelle et leurs origines obligent les deux femmes à quitter la capitale pour se réfugier à Belley. Leurs nombreuses relations - dont certaines particulièrement proches de l’occupant - leur permettent cependant de ne pas être inquiétées, et surtout d’échapper au pillage de l’armée allemande. Il semble même que Gertrude se soit, à un moment donné, rapprochée du Maréchal Pétain, épisode savamment escamoté par la suite… A Belley, leur ami Bernard Faÿ, directeur de la Bibliothèque Nationale, les a placées sous la protection du maire, le baron Dallemagne. Elles s’installent dans un cottage à Billignin, lient connaissance avec les familles du voisinage, et s’initient à la gastronomie locale avec le chef François Pernollet. Dès lors, elles passent six mois par an dans le Bugey, jusqu’au décès de Gertrude. Cette grande figure de l’avant-gardisme succombe à un cancer en 1946, laissant un dernier livret d’opéra, The Mother of us all. Alice lui survivra une dizaine d’années, dans l’indigence la plus totale, n’ayant jamais pu se résoudre à revendre un seul des tableaux de sa fabuleuse collection d’art, trop investie de son désir de les léguer à la postérité. La petite histoire raconte qu’au moment de mourir, Gertrude Stein aurait demandé : “quelle est la question ?”, avant d’ajouter : “s’il n’y a pas de question, il n’y a pas de réponse.”    Fin


nous éc ri vo n s pour vous . . .

Sabine Léger-Juskowiak

Pascale Godin

Victoire Barrucand

Fleur Tari-Flon

Christine Mouez-Gojon

Marie-Caroline Abramovitch-Boubée

Sophie Parmantier

Céline Leclaire

Christine Huchette

Frédéric Charpentier

Mélanie Marullaz

Alain Damecour

Delphine Guilloux

Cédric Mouthon

Nolwenn Huyart

Flora

Agnès Gasiot

Christine Gil

Magali Croset dite Calisto

Serge Alexandre

Diane Boccador

Emmanuel Allait

Anabelle Brand

Louise Quazzola

Alexia Mourey

Sexologue clinicienne

Life Coach

www.dianeboccador.com

Notaire

Guillaume Desmurs

Absolu cuisine/Accroche cœur/Aéroport de Chambéry/Agathe Morales/Agnès Rolland/Agrafe/Aladin/Ambiance du Feu/Archea/Arpin/Atlas/Autour du feu/Avoriaz/Banque de Savoie/Beauty and the City/Bimp/Blandine Opticien/ Bonlieu Scène Nationale/Boss/Brin de beauté/Carré Lumière/Carte avantage/Cellu m6/Centre vision audition/ Chalets Sage/Chalets Vittupier/Cheminées savoyardes/Circuit du laquais/Club Med/Cocoon institut/Conseil général 74/Conte de Fée/Contresens/Crédit agricole/Croisiland/ Cuisine plaisir/Decilab/Degeneve/Dentelles et Arsenic/Depil tech/Dic/Domaine skiable grand massif/Eclectik/EMB Mercedes/Ere bag/Fleur d’o/Ford/Françoise Couture/ Fromageries Michel/Galerie coquelicot/Galeries Lafayette/Glacier des Alpes/Glam store/Granger déco/Gris bleu/HA bon/Habitat/Hermosa/Heure Locale/Histoire d’O/ Home Made/Hystériko/Ice breaker/Indiana/Institut du Louvre/Institut Laura Capri/Intérieur Altitude/ISL/Jacquin Restaurateurs/JJ Bonnet/Joaillier/Joly Potuz/Julia/ Kreativ/L’écrin d’aix/L’esprit demeure/L’instant précieux/La Cristallerie/La Fée Caprice/La fromagerie du Val d’Arly/La galoche/La Lunetterie/Lamy bijoux/Lance/le chalet de loup/Le Chamois d’or/Le galetas/Le Lana/Le repaire du dahu/Le temps des cerises/Les vins d’Alexis/Lilibrooks/Magic Eden/Mairie d’Annecy/Maison Hudry/Maisons Alain Metral/Maitre Kanter/Marie Claude Bailet - Habitat Conseil/Matière et couleur/Maurice parfumeur/Mazuir/Mega hair/Meubles 3 A/Mexx/MGM/Michael Van/Michèle Boutique/Mila/Mitsubishi/My boutique - Fusalp/Nathalie Van/Nissan Joguet/Novasanit/Olyreve/Opticien Perrier/OT Aix-les-Bains/OT chatel/OT Cordon/OT La Rochesur-Foron/Oyosoy/Paraboot/Passion platine/Peak performance/Perruch shop/Pilot/Place Vendome/Pouyet/Priams/Projection intérieur/Relak’s/Remontées mécanique st Gervais/Renault/Robert Littoz/Roguet/Rubis d’ongle/Sandoz/Satelc/Savoie Mont Blanc/Savonnerie enchantée/Scène de vie/Seb/Style Mode/Sunset/Sun Valley/Suzuki/ Swarovsky/Swatch/Timan’Freychel/Touzeau/Tow J/Toyota Annecy/Visa form/Vivet bois/VO/Volvo/Votre logement neuf/Werner Muller/Yvette Perillat

annonceUrs du mois

JE m’abonne • JE m’abonne • JE m’abonne • JE m’abonne • JE m’abonne • JE m’abonne • JE m’abonne

11 N° ACTIVES + 11 N° ECO DES PAYS DE SAVOIE

+

Nom................................................................Prénom..........................................................................

= 38€

Adresse................................................................................................................................................... Code Postal.................................................Ville................................................................................ Tél...................................................................e-mail.............................................................................

Ci-joint mon règlement par chèque à l’ordre de SOPREDA 2 et à retourner à : Magazine Actives - 8 avenue du Pré Closet - 74940 Annecy-le-Vieux


çam’énerve s u l p a … s y n o s i a s e d

!

n hé, mo ermarc rée, au p u s u d do écurité il onde, ns de s rme chose r née, le sole lo il t r n o o a p n l’ é o s e n e as n ed hir le d’un époqu a ne peut p e j’ai e franc ar la photo e t d t t e c in Ç nt. se p et qu le po e… A nquéra ppétissant e. Sur dans sa cour être honnêt o r c plus b i o s t c i-o urnant de our s l’air êmement a o a p reiné t f p t t n n s it u e a la r r e il se caddy rop br zage, il n’au lui aussi, ext prendr n me propo n in de illant t , croust rdu son bro ême s’il est e est en tra OIS !!! Qu’o m pe m SR a déjà Dan Carter, mon fantas ALETTE DE s G s e r remet UNE rait d u alo , je me tions n port partout - o ne galette… e u c n e r ie t ér ua voir plus ê c’est u ar exp des sit nce ? ce à le . Non, . one - p nt d’éviter h va p ’a d lé tendan t que prévu ie à l’avance t é n mon t rmet souve ourquoi tan tégie des a m r t e u s ié d u t e t P e ra inq ois e e la da oi ??? , ça p ux une st er 2 m d mêm au créneau re ! Alors qu nent ? C’est nt passées a n a réserv u q r b n ie o e o s t if ie t r n s v c é e o i o v v Les fè er… 15 ines qu t de m ute, je ’un do n avan nce à hibern ans les sema frangipane  ? Prise d en questio a d d la e is ten illeté rs rs de nes en toujou , et j’ai parfo de pâte feu nter le cou couron eige t e o s is ie e r m o t r u ? ir la n pén faire nser gênan t de vo rentrée our pe oit une andes pour ing de leur RTT  n v p a é v é r a p m e m s » On nn d’am progra « Jingle Bell fournitures d e juillet, r le pla cteurs st pas r d s ’e le produ faut organise n is le u o u r b a e a m it il cerve dre tintinn achet parasol au n u tomba o o m s 35h et , uand il âque nten r un rons q P r e e a t i, à à e a m h é é m s s c u u ro n de r en habit voir a boire d la saiso réveille jà pas te pou Mais à Il ne s’est dé s disposé à voudrait jus aurait dû se e ie. Il  ! ’il plu vies ! J carton il n’est pas ances d’été. réponde qu ns un paraplu mes en faires, e ; i n a c   r n a d lu e v ie f  n b s sa prév tom r de s qu’o incongruité bonne je qu’on ier jou fe, san soins, t-être pas de déjà - mais e le prem soleil chauf esti - quelle b s e is u m u e v s e p le c in i le ra an quand es et qu’il a n, ça je e ne fe on dev rd dy, qu’ anticipatif. J isée - ah no d a c des co n n g mo rga arketin guide i déso …   qu’on tre le m ix, et je sera e n r r o a c ntôt là x m cho n fau est bie e e J’en ai r d c u s n le o in e nd mo ris d la Cha m’insc obablement ndrier. Allez, le r  ? a p ® c i a a ll u r e ed ut j’au ur le N u rythm omo s r vivrai a p e n  ? U uoi ça c’est q is a m , Oh llaz

M

é Par M

226

actives decembre 15

lanie

Maru


*

** % -12

Non European Union residents. 12% tax refund on total purchase over 175 € net (after discounts deducted) made on the same day, in the same store. Export limit outside the E.U: 3 months. The 12% tourist tax refund can be added to the 10% discount. To benefit from your discount, please go to the customer service. Except on services, food, and subject to government regulations.

GALERIES LAFAYETTE ANNECY 25 AV EN U E D U PA R M EL A N – +3 3 (0) 4 5 0 3 3 82 12 M O N DAY TO FR I DAY 9.3 0 A M – 7.3 0 P M A N D S AT U R DAY 9.3 0 A M – 8 P M D U LU N D I AU V EN D R ED I D E 9 H 3 0 À 19 H 3 0 E T L E S A M ED I D E 9 H 3 0 À 20 H

*la destination mode **Détaxe -12%. Voir conditions en magasin.

WEDNESDAY Agency - 44 GL 552 116 329 RCS PARIS

T O U R I S T TA X R E F U N D


L I F E

I S

A B O U T

M O M E N T S

*

C E L E B R AT I N G E L E G A N C E S I N C E 1 8 3 0 **

* Les moments forts de la vie ** Célébrer l’élégance depuis

1830

CLIFTON OR ROUGE, 39 MM AUTOMATIQUE www.baume-et-mercier.com

2 rue Carnot, Annecy 74000 www.heure-locale.com - 04 50 52 93 58

Actives magazine - Décembre 2015  

Les Pays de Savoie et Genève côté femmes

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you