Page 1

JANVIER 2014

PLAISIRS GOURMANDS SUPPLÉMENT DU MAGAZINE

LES PAYS DE SAVOIE CÔTÉ FEMMES Couv janvier.indd 1

30/12/13 09:36


Pour 2014

Sur un parquet Dans l’eau Sur un vélo Avec ma meiure copine Sur un parquet En petit groupe Avec des potes Avec mon coach Avec une haltère En courant En petit groupe Le week end Une raquette à la main Sur 1 vélo Sur un parquet En petit groupe A midi Avec ma meilleure copine Avec une haltère Le soir En courant Sur un vélo Le week end Une raquette à la main Le week end En solo Avec des potes Sur un parquet Avec des potes A deux A deux Avec ma meilleure copine Avec une haltère En courant Une raquette à la main En petit groupe Avec ma meillecopine Avec une haltère Sur un parquet Une raquette à la main En courant Le week end En petit groupe A deux Sur un vélo

Venez choisir sur visaform.fr Annecy

04 50 57 69 35

Epagny

04 50 24 25 56

Seynod

04 50 09 43 29

HEVA - crédit photos : © Tanusha - PictureArt - Weseetheworld - Chepko Danil - Fotolia.com

l’énergie que je veux !


64

80

24

SOMMa IRE

JANVIER

CRÈMES ET DÉLITS

6

La cuisine pour se faire la belle !

8

STAR BARS

76

ACTU DES BOUTIQUES

Absolument bistronomique !

BRÈVES

10

BEAUTÉ Passage obligé sur le net

12

SANTÉ Nigari... rira le dernier

14

PALMARÈS Des femmes en or massif

18

MOD’EUSE Casse-nuisette

20

PSYCHO

Je dis oui, je fais non

Toute l’équipe d’Actives vous souhaite une année 2014 particulièrement ... gourmande !

DOSSIER

PLAISIRS GOURMANDS

24

COURS DE CHAMPS

Contes et cantines pour enfants

28

UNE CUILLÈRE POUR...

Mais tu vas manger, oui ?

32

MAF ATTAKS

Petit traité de psycho-pâtisserie

34

CAKETOYZ

80

LES CHEFS MUSICALES

Le mercato gastronomique des Savoie

84

CHEEEEESE !

Pour les fondus de fromage

90

CAFÉ ‘IN

Haute mouture

94

SAIN... ET SAUF !

De la contrainte naît la liberté

96

FILS À MAMAN

Coup de boules !

Popote de mères en potes

38

98

GRAINES DE STARS

LIVRES

42

LE NET PLUS NET

Les chefs font revenir les lardons

Mes applis et mon corps

46

LE DROIT ET VOUS

102

MICRO TROTTOIR

Divorce : quid du domicile familial ?

50

JURIDIQUE

104

RATION OU VÉRITÉ

Le prix de la tentation

54

SAVOIE SÉPIA

Encore un peu de salade ? CHEFS D’ŒUVRES

Objectifs gourmands

64

106

Le mystère Césarine...

108

COURS BOUILLON

COACH Légère comme un papillon

68

ABONNEMENT

Toques en stock

SAUVÉS PAR LE GONG

Service compris

109 110

70

ASTRO DE L’ANNÉE

“C’est madame qui va goûter”

JEUX

MÂLE ET DICTION

38

100

À L’ÉCOLE DU GOÛT

Les petits en font tout un plat !

C’est nous les chefs !

Actives janvier 001-063.indd 3

2014

74

5

EDITO

84

14

115 54 26/12/13 19:00


A

N

N

E

C

Y

Devenez

un chef

de génie! COURS DE CUISINE Œ N O LO G I E DÉGUSTATION À L’AVEUGLE Notre chef des Trésoms, Éric Prowalski partage sa passion de la belle gastronomie. Le samedi matin, vivez un cours de cuisine autour de beaux produits ou sous la direction d’un sommelier, dégustez le cours d’œnologie. Un moment de partage qui vous permettra de mettre des mots sur vos sensations. Découvrez aussi notre dîner à l’aveugle du jeudi soir. Chaque mois, profitez d’une expérience hors du commun.

S.Fossier 06 12 46 79 83

Toutes nos dates sur www.lestresoms.com

...La suite s’écrit aussi avec vous au restaurant gastronomique La Rotonde !

Maître Restaurateur 3, boulevard de la Corniche 74000 Annecy T. 04 50 51 43 84 F. 04 50 45 56 49 www.lestresoms.com

Actives janvier 001-063.indd 4

26/12/13 10:16


laraporteuse

HOT LIGNES

Lara Ketterer, rédactrice en chef

On dit de moi que je ne manque pas de piquant. Quand d’autres se ramassent à la petite cuillère, moi, je plante mon dévolu sur ma proie. Je vise le cœur, et avant qu’il ne s’emballe, j’emballe ! Pas le temps de refroidir, ce doit être hot ! J’aurais même les dents longues. A quoi bon le nier ? Ma nature est ainsi faite. Dois-je prendre des gants pour gagner une poignée de marches sur l’échelle de ma réputation ? Et risquer d’être remisée ? Pas question de jouer les seconds couteaux ! Et finalement, n’est-ce pas ce trait qui fait mon attrait ? Ça et mes courbes parfaites… Quand je m’allonge sur le drap encore immaculé, couchée sur le dos, offerte sur le ventre, c’est selon - j’aime varier les plaisirs -, j’attends la mise en bouche, une main ferme pour m’emmener vers d’autres sphères. Et croyez-moi, je ne patiente jamais bien longtemps. Mon audace agace... Je suis d’ailleurs à couteau tiré avec mon voisin suisse. Il me coupe sans arrêt la parole, gesticule devant moi, menace, à cran, mais s’y prend comme un manche ! Il n’aura jamais ses entrées s’il ne soigne pas un peu ses effets. Qui voudrait folâtrer avec Jack le débiteur ? Vos lèvres, j’y goûterai un jour… Il suffit que nos chemins se croisent et vous me prendrez, timidement ou brutalement, peu importe, mais si je dois mettre les pieds dans le plat, autant y aller gaiement ! On dit de moi que je suis un bon coup, je n’y peux rien. On remet le couvert ?

Photo de couverture de Iancucristi - Fotolia. ACTIVES : supplément mensuel d’Eco des Pays de Savoie C.P. 0715 I 79304 I Directeur de la publication : Alain Veyret I Directrice déléguée de la publication, rédactrice en chef : Lara Ketterer - l.ketterer@activesmag.fr I Secrétaire de Rédaction : Victoire Barrucand - v.barrucand@activesmag.fr Design, maquette, montage PAO : Sophie Caquineau, Myriam Ripert, Olivier Baulet Directrice commerciale : Lara Ketterer 04 50 33 11 00 I Attachées commerciales Savoie : Marjorie Lesca 06 60 08 24 92 - Betty Ferrier 06 60 04 29 30 - Nathalie Attinault 04 50 33 11 04 I Attachées commerciales Haute-Savoie : Marie-Camille Gianre 06 61 06 24 34 - Blandine Mathieu 06 60 60 24 94 - Muriel Chevallet-Gros 06 07 54 24 90 - Aurore Moënne-Loccoz 06 61 06 24 31 Rédaction : Marie-Caroline Abramovitch-Boubée - Victoire Barrucand - Diane Boccador - Virginie Bosc - Anabelle Brand - Christian Brocas - Frédéric Charpentier - Pascale Chatillon - Valérie Deperne - Flora - Agnès Gasiot - Pascale Godin - Christine Huchette - Nolwenn Huyart - Sabine Léger-Juskowiak - Mélanie Marullaz - Béatrice Meynier Flora Minaire - Christine Mouez-Gojon Sophie Parmantier - Louise Quazzola - Patricia Rey - Fleur Tari-Flon - Nathalie Truche I Impression Imprimerie Brailly (69) I Distribution : Supp. de l’hebdo. Eco des Pays de Savoie. Marchands de journaux I SOPREDA 2 SA Edition, rédaction, publicité B.P. 9017 - 74990 ANNECY cedex 9 I Tél. : 04 50 33 35 35 - Fax : 04 50 52 11 06

5 actives Actives janvier 001-063.indd 5

janvier 14

23/12/13 17:21


ACTU des boutiques

Les fromages d’Alain Michel prennent le grand air ! 4 générations dans les métiers du lait… et une

La Scène de (votre) vie... Les amateurs de déco vont être servis ! Un

nouvel espace dédié à l’architecture et au décor intérieur a vu le jour le mois dernier à Annecy, rue d’Aléry (à deux pas de la gare). Scène de Vie, un lieu unique aux volumes exceptionnels abritant une boutique et un bureau d’étude, sur une surface de 220 m2. La mise en scène est juste parfaite ! Surprenante et envoûtante. Pour un peu, on y poserait nos valises pour prendre nos quartiers d’hiver, tant l’ambiance y est chaleureuse et élégante, très « bohème chic »… Et les « colocataires » sont charmants : Carole, Johanna, Joëlle, Bernard et Pédro, une belle équipe de passionnés prête à vous accompagner dans de belles aventures.

Usted vous souhaite la bienvenue !! Déménagement effectué pour Usted : nouvelle adresse, nouveau concept, mais toujours à Annecy ! Anciennement au 22 rue Vaugelas, Antoinette et Thierry vous accueillent dorénavant au 13 rue Sommeiller… Plus de place pour vous offrir la meilleure sélection des produits homme et femme de leurs marques fétiches : Diesel, Knowledge Cotton Apparel, Nudie Jeans, Homecore… Et chaque saison, son lot de nouveautés et de surprises : cet hiver, le duo vous propose de découvrir la marque italienne Duvetica, des vestes et doudounes de caractère, pour tous ceux qui en ont ! Vous pouvez suivre leur activité swur leur site (www.ustedboutique.com) ou sur facebook.

passion intacte. Dans les caves du Château d’Annecy, Alain Michel, maître fromager affineur, veille sur ses trésors… Des trésors qu’il partage volontiers ! Il y a eu d’abord La crèmerie du Lac, au centre d’Annecy, puis en 2007 celle du Parc, à Annecy-le-Vieux possédant, en plus, une cave avec 200 références de vins. En 2010, c’est à Pringy qu’il ouvre sa troisième crèmerie, celle des Charmilles. Et cet hiver, les fromages Michel grimpent carrément à la montagne et s’installent à La Clusaz (Crèmerie des Aravis) ! 4 crèmeries, 4 fois plus d’occasions de déguster l’un de ses 150 fromages différents…

! e é n n a e n n o B

Il y avait du monde à la Table d’Alice ! Nous présentons nos sincères excuses à tous nos partenaires qui ont contribué si gentiment à la

© Fou d’images

séance photos « A la table d’Alice » du mois de décembre. Leur mention n’est pas apparue dans la version « papier », seuls les lecteurs surfeurs ont pu découvrir, dans nos versions numériques (internet, smartphone et tablette), les acteurs, en coulisses, de cette mise en scène merveilleuse au pays de Lewis Carroll.

6 actives

Tenue d’Alice, chandelier, livres, nappes : Antiquités Nadine Chabrier, 31 rue Sommeiller, Annecy, 06 10 05 52 62 - Fauteuils, livres, vaisselle : Antiquités Autrefois, 6 rue Royale, Annecy, 04 50 45 45 31 - Masque, papiers de soie, bougies : magasin La Fête, 107 av. Mandallaz, Epagny, 04 50 24 10 98 - Champignons, papillons, lapins : imprimés chez Allo Copy, 24 rue de la Paix, Annecy, 04 50 45 55 73.

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 6

26/12/13 19:10


NOUVEAU VOLVO XC60 2 ET 4 ROUES MOTRICES VOLVO XC90

VOTRE360 VOLVO 289 À PARTIR À PARTIRDE DE

MOIS* €//MOIS **

NOUVELLES TECHNOLOGIES VOLVO

multimédia tactile • Centre connecté à Internet • Feux de route intelligents piétons & cyclistes • Détection en première mondiale˝

10000

*

D’AVANTAGE CLIENT

* Exemple de Location Longue Durée sur 48 mois et 60 000 km pour un VOLVO XC60 D3 BM6 Momentum neuf : un premier loyer de 5 900€ suivi de 47 loyers mensuels de 360€ TTC (hors assurances facultatives et prestations). Offre réservée aux particuliers, valable du 01/01/2014 au 31/01/2014 dans le réseau participant sous réserve d’acceptation du dossier par Volvo Automobiles Finance. Modèle présenté : Volvo XC60 D3 BM6 136ch R-Design neuf avec option Volcocars.fr jantes alliage Ixion 20” à partir de 393€ TTC/mois (hors assurances facultatives et prestations) dont un premier loyer de 7 900€. Volvo XC60 D3 BM6 : consommation Euromix (l/100 km) : 5.3 - CO2 rejeté (g/km) : 139.

LES REMISES EXCEPTIONNELLES GAMME XC AVEC TECHNOLOGIE AWD 4 ROUES MOTRICES

XPORT TARIFS E MATES VOLVOCARS.COM/FR & DIPLO

Offre spéciale : remise de 10 000€ sur un VOLVO XC90 D5 AWD Geartronic 200ch 7 places Xénium. Prix public conseillé en euro TTC au 01/10/2011 de 61 350€ soit après remise : 51 350€. Modèle ésenté avec option peinture métallisée (950€) soit après remise : 52 300€. Offre réservée aux particuliers valable chez vos concessionnaires Cochet et Rey Automobiles sous conditions de reprise de 6 -des LAstocks RAVOIRE GILLON/LE GRAND ÉPAGNY 11 RUE DEEuromix LA CALIFORNIE/VILLE LA(g/km) GRAND tre ancien véhicule et dans laRN limite disponibles. Tarif valable en France Métropolitaine. VOLVO XC90 D5 AWD Geartronic 200ch : consommation (l/100km) 8,3 - CO2 rejeté 219.

CHAMBÉRY - 04 79 71 01 10 www.rey-automobiles.com

ANNECY - 04 50 22 63 50 www.cochet-automobiles.com

ANNEMASSE - 04 50 84 59 59 www.rey-automobiles.com

Bonne année

2014

Pour le plaisir des yeux Solaires Solaires

à votre vue

à votre vue

OFFERTES

OFFERTES VOTRE OPTICIEN Verres VOUS CONSEILLE LES

2 adresses :

Actives janvier 001-063.indd 7

*

*

Verres

4 rue de la Poste. Annecy - 18 square A Boucher. Aix-les-Bains

26/12/13 18:34


LES SAVOIE en bref DÉFI RELEVÉ !

L’ambiance, dès Paris, était pour le moins festive et conviviale, ce jeudi 19 décembre, pour le premier vol inaugural à destination des sports d’hiver. A bord, le personnel navigant en tenue de ski aux couleurs de la compagnie accueillait les passagers avec un chocolat chaud de circonstance ! L’événement est de taille pour le bassin savoyard qui est désormais accessible à moins de 3 heures de la capitale. “Cette liaison témoigne de la volonté de l’aéroport de Chambéry et de ses partenaires de proposer le plus court accès possible vers les stations des Alpes aux Parisiens et Franciliens, à un prix très attractif, mais aussi de donner aux Savoyards et Haut-Savoyards une nouvelle offre de transports vers la capitale et faire ainsi de cet aéroport leur premier choix pour cette destination…”, déclarait Anthony Martin, Directeur Régional VINCI Airports. Cette nouvelle destination sera desservie par la compagnie low-cost française transavia.com pendant toute la saison hivernale avec 2 vols par semaine tous les jeudis et dimanches soir pour favoriser les courts séjours jusqu’au 27 mars prochain. Le vol aller simple Paris-Orly Sud Chambéry est affiché à partir de 35 € TTC ! Un forfait à 60 € tout compris permet même d’ajouter au vol le service d’une navette pour rejoindre les stations du domaine des 3 Vallées.

© Andy Parant

UN PREMIER VOL PARIS - CHAMBÉRY FESTIF

Pour célébrer son 10ème anniversaire, le domaine skiable de Paradiski, reliant La Plagne, Les Arcs et PeiseyVallandry, a organisé mi-décembre le « Paradiski Gravity », une première mondiale en highline sur une sangle suspendue au-dessus du vide, à 380 mètres de hauteur ! Paradiski a mis au défi deux des meilleurs highliners au monde : Julien Milot et Tancrède Melet. Ces experts du vide ont livré un spectacle grandiose entre les deux cabines du Vanoise Express « relookées » pour l’occasion par le styliste Jean-Charles de Castelbajac. Ils ont marché sur une sangle de 2,5 cm de large et 60 m de long au-dessus du vide… Quelqu’un d’autre veut relever le défi ?

LA GASTRONOMIE MONTÉE EN NEIGES ÉTOILÉES ! «Neiges Etoilées» rassemblera, du mardi 21 au vendredi 24 janvier à Châtel, des chefs qui s’affronteront lors d’un challenge culinaire mettant en exergue leur talent et leur originalité. Le tout sous l’œil averti de personnalités issues du monde de la gastronomie. Le parrain et président du jury de cette 4ème édition sera Gilles Goujon, 3 étoiles au Guide Michelin. En parallèle, de nombreuses animations seront proposées au public comme des cours de cuisine, des ateliers enfants, des concours de cuisine pour les amateurs, des séances cinéma... et même un petit déjeuner givré qui sera sans aucun doute une expérience inoubliable pour tous. En effet, imaginez-vous prendre votre petit déjeuner au sommet des pistes avec une vue imprenable sur le village de Châtel, préparé par un chef et servi sur un bar à neige… Durant ces quatre jours, les papilles vont être à la fête ! Plus d’infos sur cette 4ème édition sur www.chatel.com

© Oleksandr Lishinskiy - Fotolia

LA GRANDE AVENTURE

8 actives

La Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc est l’un des derniers terrains de jeu pour ces navigateurs des mers blanches en quête d’absolu. C’est aussi l’histoire d’un rêve. Celui imaginé par Nicolas Vanier et Henry Kam, devenu une réalité en janvier 2005. La Grande Odyssée renoue avec l’aventure avec un grand A et prône une certaine vision du sport, de la nature et du respect de l’environnement. C’est sans doute la course de chiens de traîneau la plus technique au monde. Elle se déroulera sur 2 semaines en 8 étapes (près de 1000 km d’effort et 30 000 m de dénivelé). Un prologue sera organisé le samedi 11 janvier à Samoëns. Et le départ de la 10ème édition donné au Carroz le lendemain. Après avoir traversé Praz-de-Lys-Sommand (le 14), Les Gets (le 15), Megève (le 16) ou encore le Grand Revard (le 17) entre autres, l’arrivée est prévue le mercredi 22 janvier à partir de 18h en Haute Maurienne Vanoise dans la rue principale de Lanslebourg, spécialement enneigée pour l’occasion. Programme des diverses animations ponctuant la course sur www.grandeodyssee.com

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 8

26/12/13 19:19


ET LA DÉCO CHANGE D’ÈRE ! ÉTUDE ET RÉALISATION DE PROJETS PERSONNALISÉS. ARCHITECTE D’INTÉRIEUR I MOBILIER CONTEMPORAIN

I LUMINAIRES

I CANAPÉS

Passage du Pré Carré - 4, rue Vaugelas - Annecy - +33 (0)4 50 51 02 45 - www.reflets-dinterieurs.com

Actives janvier 001-063.indd 9

26/12/13 10:17


beauté

PASSAGE OBLIGÉ

SUR LE NET... A VUE D’ŒIL L’œil, une zone particulièrement sensible, avec très peu de glandes sébacées et quasiment pas d’hypoderme. Quand on sait que nos paupières clignent 15 000 fois par jour… Le mascara contient des pigments à forte concentration. S’il se solidifie trop longtemps, les cils se fragilisent, risquent de se clairsemer, voire de tomber… Il ne restera que les yeux pour pleurer ! Pas de waterproof au quotidien. Ses tensioactifs ont tendance à altérer les contours. Pour éliminer les ombres à paupières, tapotez-les doucement de haut en bas et de l’extérieur vers l’intérieur. Utilisez plusieurs cotons pour ne pas redéposer les reliquats de make-up. Optez pour des lotions douces, et celles spécifiques pour évacuer les reliefs de waterproof. Elles se déclinent également en version unidose enrichies en vitamines et en bleuet pour apaiser les irritations. Récemment en tête de gondole, vous trouverez aussi des disques vendus en pot, imprégnés d’un onguent démaquillant, avec en prime, des actifs décongestionnants et antirides pour atténuer les cernes.

© shotsstudio - Fotolia

UN SEUL GESTE

IL NOUS EST, À TOUTES, ARRIVÉ DE FAIRE L’IMPASSE SUR CE RITUEL DU SOIR… AVEC TOUJOURS UNE BONNE RAISON : RETOUR TRÈS TARDIF D’UNE SOIRÉE FESTIVE, UNE FATIGUE QUI VOUS AIMANTE DIRECT SOUS LA COUETTE, UN CÂLIN EN URGENCE OU TOUT SIMPLEMENT PAR FLEMME… PAS ENVIE. ET MÊME PAS COUPABLE, C’EST TROP BIEN Par Christine Mouez-Gojon

long terme, négliger, de façon récurrente, l’épisode du démaquillage (quel vilain mot !) entraîne la formation de comédons, l’accélération de l’apparition des rides. Le teint se brouille, grisonne et s’asphyxie. Même un visage non maquillé mérite d’être parfaitement débarrassé des poussières et autres impuretés que distille la pollution. Inutile, évidemment, d’appliquer une crème hydratante ou antirides sur un épiderme cracra ! Le geste ne prend que quelques instants, d’autant qu’aujourd’hui, il existe sur le marché pléthore de produits très efficaces, simples à appliquer, formulés pour toutes les peaux et tous les âges, à la texture et au packaging qui ne laissent aucune excuse à cette négligence qui nous envisage des matins difficiles. Allez, passage obligé !

10 actives

L’eau micellaire a révolutionné la contrainte du geste. Elle conjugue le « 2 en 1 », la fraîcheur de l’eau à la technicité de l’huile. Mais les micelles, c’est quoi ? De minuscules sphères hydrophiles d’agents nettoyants mixés à une solution aqueuse. Ce programme émousse un maximum d’impuretés, pallie l’effet gras, sans contrainte de rinçage. Attention, ne laissez pas l’eau micellaire s’évaporer spontanément, absorber l’humidité restante avec un kleenex avant d’appliquer votre crème de nuit. Même protocole, mais plus simplissime encore, la version « 3 en 1 ». Elle traite visage et yeux avec un effet tonique en prime. Il devient inutile, alors, d’avoir quantité de produits ciblés.

LES BASIQUES Classiques et indémodables, les laits procurent une sensation de confort toujours très appréciée des inconditionnelles de la formule. Leur texture crémeuse et lactée convient particulièrement aux peaux mixtes, matures ou sèches tiraillées par un manque de sébum. La procédure plus longue implique un rinçage rigoureux. Evitez le gant ou l’éponge ou alors lavez-les minutieusement après chaque utilisation, sinon, ils deviennent des nids à microbes. Gels et crèmes sont conseillés aux épidermes mixtes et gras et se travaillent en massages circulaires relaxants. Un moment de détente qu’accordent également les mousses, faciles d’utilisation, en émulsion sur un visage préalablement humidifié. Plus asséchants, les peaux grasses et acnéiques en sont friandes, tandis que celles très sèches et réactives restent fidèles aux pains dermatologiques pour leurs propriétés adoucissantes et apaisantes. C’est nouveau ! Le concept des lingettes nomades en pochettes individuelles joue une nouvelle carte écologique et économique. On trouve, aujourd’hui, des lingettes démaquillantes réutilisables, lavables plus de 1 000 fois (à la machine… Ouf !). Texture en microfibre, ultra douce, elles conviennent aux peaux les plus sensibles. A bon entendeur !

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 10

26/12/13 14:19


ne bon Ée ann 4 ! 201

ENFIN ! STOP TABAC

STOP KILOS tenez vos bonnes rÉsolutions...

LuxoPuncture • Traitement des comportements compulsifs et addictifs • Soulagement des états anxieux, irritables et dépressifs • Traitement de l’inconfort de la ménopause

04 50 65 26 93

www.luxopuncture-annecy.fr

Immeuble le Périclès - Entrée avant centre Hospitalier

MOI, QUAND JE SERAI GRAND, J’IRAI FAIRE LES

SOLDES

*

chez

ANNECY SEYNOD

225, avenue d’Aix-les-Bains 04 50 69 13 40 www.annecymeubles.com

du 8 janvier au 11 février 2014

Actives janvier 001-063.indd 11

*Voir conditions en magasin - Photo : © yuryimaging - Fotolia

MEUBLES

26/12/13 17:30


NIGARI...

RIRA LE DERNIER ! ON CONNAÎT LES BIENFAITS DU CHLORURE DE MAGNÉSIUM, ON ENTEND MOINS PARLER DU NIGARI. POURTANT, ILS SONT D’UNE MÊME FAMILLE D’OLIGO-ÉLÉMENTS EN PROVENANCE DE LA MER… À QUELQUES DIFFÉRENCES PRÈS. DE QUOI FAIRE DES VAGUES, CAR IL S’AVÈRE INTÉRESSANT DE SURFER SUR LES DEUX POUR MAINTENIR LE CAP. Par Christine Mouez-Gojon

e nigari est un pur produit de la mer. Il est souvent pris à tort pour une algue, alors qu’il n’est en fait qu’un sel enrichi abondamment et naturellement (à hauteur de 85 %) de chlorure de magnésium, et c’est bien là son grand intérêt. Il est composé, pour le reste, d’une petite quantité de sodium et de quelques traces minérales. Ce précieux magnésium est séparé du sel de mer gris par lavage. L’eau récupérée est ensuite réduite jusqu’à ce que le nigari recristallise. Le nigari est donc un cristal de chlorure de magnésium marin naturel et non purifié. Sachez aussi que le nigari est un dérivé du mot japonais qui signifie « amer » et il porte bien son nom !

UNE AFFAIRE DE DOSAGE Le chlorure de magnésium (que l’on trouve en pharmacie), tel qu’on l’entend communément, est un composé chimique, ionique (ions chlorure et ions magnésium). Il peut être extrait, en partie, de la saumure ou de l’eau de mer. On en tire alors le magnésium par électrolyse. Le chlorure de magnésium est donc un « sel » de magnésium, mais ne contient que 12 % de magnésium alimentaire. On sait à quel point il est indispensable à notre équilibre autant physique que psychique et sa carence est source de nombreux maux. Bien que le chlorure de magnésium ait, avec le nigari, certains composants identiques (mais à dosage

12 actives

© Jack Jelly - Fotolia

santé

différent), des propriétés et des indications voisines, il se trouve que leur mode de fabrication, leur circuit de distribution, ne sont pas les mêmes.

UN PRODUIT NATUREL Le nigari, dont l’utilisation est moins répandue, se revendique à la fois peu onéreux, écologique et sain. Il est commercialisé dans les circuits bio et les magasins de diététique et se présente sous forme de paillettes ou de petite poudre blanche soluble. Il a une saveur désagréable, très salée. Vous pouvez le consommer dans une tisane, un jus de fruit, mieux encore, dans un jus de légumes ou bien mélangé à quelques gouttes de citron. Autre alternative, radicale et rapide, arrêtez de respirer et buvez d’une traite ! Remplissez la dilution nigari-eau (en respectant les dosages) dans une bouteille en verre hermétique. Mettezla dans le frigo, elle perdra de son âcreté. Le sel de nigari a un large spectre : curatif et préventif. Il guérit le rhume, apaise les maux de gorge… Il régule la digestion, stimule le foie, calme les douleurs d’estomac… Il traite les problèmes de peau (acné, psoriasis, brûlures, petits bobos, en applications locales), il booste le système immunitaire. Il aide à la fixation du calcium et s’avère être un puissant antidépresseur (anxiété, stress, fatigue, insomnie). Il participe à l’équilibre acido-basique de l’alimentation, au même titre que les aliments alcalins. Chlorure de magnésium et nigari sont formellement déconseillés en cas de maladies rénales, d’intestins fragilisés, de transits désordres (ils peuvent provoquer des diarrhées fortes et chroniques). Doivent aussi s’abstenir de ce traitement les hémophiles, les hypertendus, ceux qui suivent un régime sans sel… La liste n’est pas exhaustive. Des effets secondaires peuvent apparaître : étourdissements, difficultés respiratoires… Ni l’un, ni l’autre ne sont des médicaments. On les range dans la catégorie des compléments alimentaires. Ils sont en vente libre, sans ordonnance. Mais ce ne sont pas des remèdes miracle ! Le mieux est de demander conseil auprès de votre médecin préféré.

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 12

23/12/13 17:22


Plaisirs de l’eau DOMAINE DE MARLIOZ AIX-LES-BAINS

Le temps d’une escapade d’une heure, d’un jour, d’une semaine ou d’un week-end, venez vous relaxer à l’Institut & Spa. Cet espace bien-être est ouvert aux clients de l’hôtel ainsi qu’à la clientèle non hébergée. Il s’inscrit dans un parc de 10 hectares aux magnifiques arbres centenaires et vous offre des moments d’exceptions. De nombreux soins du visage et du corps vous sont proposés : massages, balnéothérapie, esthétique, piscine, sauna, hammam, jacuzzi, salles de repos, sophrologie, fitness, cours d’aquagym, d’aquastep et d’aquarunning...

© Jack Jelly - Fotolia

RE NOUVELLE TCTUE SILHOUE E EQUILIBR RS 5 NUITS /6 JOU ERGÉ ÉB H N O OU 6 JOURS N A partir du 17

[ ESCALE D’UN JOUR : Une journée Spa avec un soin de balnéothérapie dès 59 € Entrée adulte à partir de 15 € ]

janvier 2014

balnéothérapie

massages

beauté

hammam sophrologie

aquastep

© Yuri Arcurs - Fotolia

aquarunning

aquagym

DOMAINE DE MARLIOZ AIX-LES-BAINS

+33 (0)4 79 61 78 78 H2945-th2@accor.com 111 av. de Marlioz 73100 AIX-LES-BAINS > A 43 Sortie Aix-les-Bains Sud / Face à l’Hippodrome

EXPERTISES VISAGE ET CORPS

Actives janvier 001-063.indd 13

& 26/12/13 17:02


palmarès

DES FEMMES EN OR MASSIF C’EST À AVORIAZ QUE S’EST DÉROULÉE, DU 13 AU 15 DÉCEMBRE, LA 21 ÈME CÉRÉMONIE DES FEMMES EN OR. CHAQUE ANNÉE,

CES TROPHÉES PRESTIGIEUX RÉCOMPENSENT LE TALENT DE FEMMES D’EXCEPTION, INCARNANT DES VALEURS ESSENTIELLES

© Mathieu Beaudet

Muriel Mayette Holtz & Catherine Frot

DANS LA SOCIÉTÉ, CHACUNE DANS LEUR DOMAINE. COMÉDIENNE, MUSICIENNE, CRÉATRICE, SCIENTIFIQUE, STYLISTE, SPORTIVE, CHEF D’ENTREPRISE, JOURNALISTE… DES PERSONNALITÉS CONNUES DES MÉDIAS OU ANONYMES, MAIS QUI SONT-ELLES VRAIMENT ? Par Patricia Rey

Depuis 21 ans, nous célébrons des femmes d’excellence, aux engagements passionnés. C’est une démarche citoyenne qui rend hommage à des parcours exemplaires”, explique Jean-Louis Sevez, le créateur, avec Framboise Holtz, des Femmes en Or. Car rien n’est plus important que l’engagement de ces femmes aux valeurs humaines reconnues, qui se battent au quotidien pour que les choses changent. Preuve que les esprits s’activent. Emouvantes, elles le sont incontestablement. Battantes, brillantes, travailleuses, inspirées aussi. Elles ? Ce sont Véronique Colucci, Catherine Frot, Marion Bartoli, Wendy Bouchard, Mélanie Bernier, Nathalie SamsonFriedlander, Stéphanie Goujon… Des femmes qui, par leur implication, sont à l’origine d’avancées phénoménales qui ont marqué l’histoire, et qui “font évoluer la place des femmes dans la société et suscitent des vocations”. Et ce samedi 14 décembre au soir, l’émotion était à son comble sur la scène, avec une Muriel Mayette, la première

14 actives

femme à la tête de la Maison de Molière, absolument radieuse, vibrante d’amour et de sincérité.

DES PRIX SPÉCIAUX POUR DES FEMMES SPÉCIALES Ces trophées les Femmes en Or, créés en 1993, sont décernés après la sélection et le vote d’un comité d’élection, qui réunit entre autres les journalistes Audrey Pulvar, Anne-Sophie Lapix, Carole Bellemare et Julie Leclerc. Cette année, le Trophée du public sacre la scientifique Anne-Marie Lagrange, directrice de recherche à l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble. Cette spécialiste, dont

les travaux consistent à « éteindre les étoiles » pour découvrir des exoplanètes, a prouvé, en 2008, l’existence d’une planète autour de Beta Pectoris. Pour la première fois, Paris Match a créé un prix spécial de la femme photo reporter, un univers longtemps dominé par les hommes. La lauréate Virginie Clavieres, photo reporter indépendant et collaboratrice à l’AFP, est distinguée pour son making off de l’œuvre de Liu Bolin, artiste chinois controversé pour sa dénonciation de la consommation à outrance. Dans un subtil jeu de trompe-l’œil, l’artiste invisible se fond tel un caméléon dans le décor. Des images étonnantes et une invitation au voyage.

PARI GAGNÉ ! “Nous avons découvert avec beaucoup d’émotion des femmes d’exception, connues et moins connues. Des femmes formidables aux parcours très différents qui méritent par leur engagement et leur travail. Nous souhaitions un événement porteur de sens pour notre station, qui soit différent de celui de Courchevel, et nous avons réussi” - Stéphane Lerendu, directeur de la station d’Avoriaz.

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 14

23/12/13 17:22


FEMME DE CŒUR VÉRONIQUE COLUCCI 29 ans déjà que Coluche a créé les Restos du Cœur et elle est toujours aussi indispensable. Véronique Colucci est une grande dame, de celles qui font vibrer tant elle donne sans jamais rien attendre en retour. Elle explique qu’elle est là parce qu’on lui a demandé de l’être. Uniquement. Son devoir, pour servir une grande cause, celle des Restos du Cœur, dont, dit-elle, “elle n’est que la représentante”. Et puis, si cela peut faire bouger les choses (sous-entendu son partenariat de trois ans avec Coca-Cola)… “L’exposition médiatique, ce n’est pas moi. J’ai vécu à côté de quelqu’un d’éclatant qui faisait les médias à lui tout seul”. Au côté des autres bénévoles, elle mène une lutte acharnée de chaque instant. Encore dernièrement pour le maintien de l’aide européenne (cf. Les frigos européens) jusqu’en 2020… Le résultat de trois années de tractations obscures. Une autre victoire, quand les plus défavorisés n’ont jamais été aussi nombreux. “On a un culot insensé… Et nous avons la chance d’être écoutés car nous sommes nombreux”. Sa simplicité extrême, sa sincérité troublante, son franc-parler, son implication sans faille pour venir en aide aux autres, émeuvent. D’ailleurs, comment rester insensible ? Les résultats sont magnifiques, et les chiffres si affolants : 130 millions de repas équilibrés distribués, 1 million de personnes accueillies par jour, 30 % de personnes réinsérées dans la vie… 365 jours sur 365 parce que la misère n’a pas de saison. “Je suis 66 000 bénévoles des Restos du Cœur, hommes et femmes, qui ont tous un cœur”.

Muriel Mayette Holtz & Catherine Frot

© Julio Piatti

Césarisée, moliérisée, « femmérisée », Catherine Frot fait partie de ces comédiennes et actrices qui suscitent l’émotion. Son répertoire est impressionnant. Des projets ? Elle ne sait pas encore, hésite, attend. Entre théâtre et cinéma, son cœur balance. Encore et toujours… “J’ai fait 15 ans de théâtre avant de faire du cinéma, cela laisse des traces. Sur scène, on a des sensations immédiates très fortes. On est seule, contrairement au cinéma où tout est compromis et composition. Récemment, et pendant deux ans, j’ai joué Oh les beaux jours de Samuel Beckett (80 pages…). Un très beau poème existentiel, aussi prix Nobel de littérature, qui met en scène une femme, Winnie, qui s’enfonce dans le sol et continue à trouver la vie belle”. Dans la vie, Catherine Frot est semblable. Toujours positive. “Les difficultés me réveillent plutôt qu’elles m’anéantissent. Pas de doute, je suis une femme en or”. Et d’enchaîner avec un grand sourire : “Il faut aussi des hommes en or, je ne peux pas m’en passer, même si je ne suis pas une féministe pure et dure”. Une cause qu’elle défend quand l’occasion se présente. Pour elle, les grands combats de femmes se passent ailleurs, en Afrique, en Inde. Dernièrement, elle a été sollicitée par Canal+ pour prêter sa voix au documentaire Les Insoumises. “Ces femmes mènent un vrai combat contre la soumission”. Célébrée cette année comme femme de spectacle (elle l’a aussi été comme comédienne), elle apprécie ces cérémonies conviviales où elle côtoie d’autres univers que le sien. “Imaginez Avoriaz, un vendredi soir, un film de série B”.

© Julio Piatti

Véronique Colucci

© Julio Piatti

FEMME DE SPECTACLE CATHERINE FROT

Gérard Holtz & Wendy Bouchard

FEMME DE MÉDIA WENDY BOUCHARD Elle est la présentatrice de Zone Interdite sur M6 et anime la tranche d’information quotidienne Europe Midi de 12h30 à 14h sur Europe1. Un emploi du temps serré qui “nécessite une organisation au cordeau mais ce métier est si riche, tellement passionnant”. Le prix à payer pour vivre sa passion, et être toujours plus professionnelle. Son leitmotiv car elle aime prendre des risques, en proposant aux téléspectateurs des documents forts, révélant une vérité parfois crue, limite insoutenable, pour proposer une information différente, avant-gardiste. Les derniers reportages sur les clandestins ont marqué les esprits. La « consécration » pour cette jeune femme, diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris en 2005 et lauréate de la bourse Lauga, qui a fait ses débuts à Var Matin Saint-Tropez, puis enchaîne les émissions sur France 5 avec Paul Amar, et sur TF1 avec Michel Drucker… et sur Europe1 aussi, où elle alterne reportages et chroniques dans la matinale de MarcOlivier Fogiel. “La radio m’a appris le métier”, explique-t-elle. Sa soif de culture la propulse chroniqueuse cinéma. Sa pugnacité et son acharnement au travail lui valent même d’avoir sa propre émission « Le 22-23 », revue d’actualité et de culture, et coanime avec Olivier Picasso « L’Art à tout prix » sur France 2. “Ce prix me va droit au cœur car il récompense mon travail. Un bon «bon point», un hommage de la profession. Et comme je suis laborieuse, il m’incitera à toujours plus d’exigence. Au-delà, je suis heureuse de partager ce trophée avec d’autres femmes, issues d’univers différents”.

actives janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 15

15

23/12/13 17:23


palmarès

Elles l’ont dit...

FEMME DE STYLE NATHALIE SAMSON FRIEDLANDER Cette Parisienne née dans la mode, consultante pour les plus grandes marques, est l’heureuse fondatrice du célèbre concept store Brand Bazar, rue de Sèvres. Avant tout femme de passion, Nathalie Samson Friedlander a voulu créer un lieu unique pour les femmes, toutes les femmes. Une boutique d’un nouveau genre multimarque, multigénérationnelle, un «thérapie bazar» (comme elle l’appelle) dans une ambiance «appart» où l’on vient pour se faire du bien, dans un fatras de marques ultrabranchées inédites, qu’elle est parfois la seule à vendre (exemple, Carven…) et en nombre très limité. Ce concept, c’est aussi des histoires de femmes, et de famille puisqu’elle travaille avec sa sœur Patricia, une vraie modeuse et son âme sœur (la complémentarité parfaite). Cette dénicheuse de talents n’a peur de rien, ose et assume ses choix. Toujours. “Parce que c’est juste la vraie vie. Ce trophée me touche d’autant plus qu’il récompense la vie d’entrepreneurs méconnus. Parce que je suis aussi une femme comme les autres, qui travaille beaucoup, et que je suis aujourd’hui reconnue comme telle. Et parce que ce n’est pas si souvent, car tout ce qui brille n’est pas or. Dans le contexte actuel, relancer des multimarques créatives, il faut oser. On a su prendre des risques, et le temps nous a donné raison.” D’ailleurs, Brand Bazar a désormais sa vitrine sur la toile, brandbazar.com

16 actives

“Quand j’étais enfant, je me répétais : ce métier, je le ferai, je le ferai, et un jour je serai belle… C’est une vraie fierté d’être à côté de toutes ces femmes exceptionnelles, une caresse d’or dans cette année 2013, et grâce à vous aujourd’hui, je me sens belle.” Muriel Maryette-Holtz, comédienne, élue « Femme de l’art ». “Tous ces yeux qui vous contemplent, cela donne une intimité, une volupté, on en sort transformé (Louis Jouvet). Quand je joue, il se passe quelque chose, il doit se passer quelque chose. Mes personnages me portent : des petites femmes ordinaires simples, qui grandissent par leurs actes et nous étonnent… Le petit et le grand en moi.” Catherine Frot, actrice, élue « Femme de spectacle ». Et Muriel Maryette-Holtz de lui répondre : “Catherine, tu fais de tes personnages un peu ordinaires des héroïnes… Tu les magnifies !”. “Je suis très touchée et très émue. Ce trophée est un encouragement en or, car ce métier passionnant n’est pas facile. On ne grandit dans ce métier que quand on nous tend la main. Alors, du fond du cœur, merci. Vous êtes ma locomotive et je m’engage à toujours faire mieux”. Wendy Bouchard, journaliste, élue « Femme de média ».

Mélanie Bernier

PALMARÈS THE WINNERS ARE… Femme de cœur : Véronique Colucci, les Restos du Cœur Femme de l’art : Muriel Mayette-Holtz, comédienne, metteur en scène et administratrice générale de la Comédie Française Femme d’entreprise : Laetitia Puyfaucher, présidente de Pelham Media Femme de l’environnement : Stéphanie Goujon, déléguée générale de l’Agence du Don en nature Femme d’exploit : Marion Bartoli, championne de tennis Femme d’innovation : Anne-Marie Lagrange, directrice de recherche à l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble Femme de média : Wendy Bouchard, journaliste Femme révélation cinéma : Mélanie Bernier, comédienne Femme révélation musicale : Flavia Coelho, auteur, compositeur, interprète Femme de spectacle : Catherine Frot, actrice Femme de style : Nathalie Samson Friedlander, styliste Trophée d’honneur : Annie Famose, présidente de l’office de tourisme d’Avoriaz

© Julio Piatti

Nathalie Samson Friedlander

© Julio Piatti

“Je me sens très jeune au milieu de toutes ces femmes talentueuses. J’ai un espoir fou. Je ne comprends rien aux sciences et à la planétologie mais j’ai envie de devenir astrophysicienne, et aussi tenniswoman.” Mélanie Bernier, comédienne, élue « Femme révélation cinéma ».

© Julio Piatti

“Une telle consécration (elle est devenue le 6 juillet 2013 la reine de Wimbledon), j’en rêvais depuis l’âge de huit ans. Tout est possible quand on croit à ses rêves.” Marion Bartoli, championne de tennis, élue « Femme d’exploit ».

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 16

23/12/13 17:41


0% 1 E D FFRE MANDE

O

M UTE CO SUR TO E PENDANT PASSÉ LDES* LES SO ditions

on *Voir c

Actives janvier 001-063.indd 17

asin

en mag

© Création : Magazine D’CO

TOUTE L’ÉQUIPE MATIÈRE ET COULEUR VOUS SOUHAITE UNE BONNE ANNÉE 2014

26/12/13 10:19


E T T E S I U N E S S A C

© Collection ZARA 2013-14

modeuse

ÇA FAIT UN PETIT MOMENT QU’ELLE ME FAIT DE L’ŒIL, CETTE TENDANCE DE LA NUISETTE PORTÉE EN ROBE DE JOUR ! DE TOUTE FAÇON, JE L’AURAIS INVENTÉE TÔT AU TARD, AVEC CES AIGUILLES DE L’HORLOGE DE MA CUISINE QUI, ON NE SAIT PAR QUEL PROCÉDÉ, COURENT TOUJOURS COMME DES DÉRATÉES LE MATIN, ET QUI M’OBLIGENT À EN FAIRE DE MÊME ! Par Flora

insi, quand j’apprends que Marc (non, pas le voisin, l’AUTRE ! Mais non, pas le Rabbi, l’AUTRE !) l’a rendue officielle pour cet hiver, il ne m’en faut pas plus pour décider de l’appliquer à la lettre, cette tendance ! OK, il a dû quitter son poste juste après : simple coïncidence ! D’autant plus que, récemment, personne n’a eu à redire devant une ribambelle de filles en nuisette - équipées vraisemblablement chez le même horloger que moi - à des ouvertures et fermetures d’événements de tout genre : pour fouler des tapis rouges bourrés de photographes ou encore pour compter les balles lors d’une finale truffée de paparazzi à Wimbledon. Et ce, sans avoir froid aux yeux, ni autre part d’ailleurs, car le déshabillé, pour ainsi dire, porte bien son nom. Mais Marc l’a dit, c’est cette saison qu’il faut le porter pour être « modeusement » correcte. Maintenant, en plein hiver ! La pneumonie est assurée. Mais telle est la fashionitude, jamais sans risque. Et il paraît qu’en plus, si vous êtes un brin décoiffée et portez le maquillage de la veille, alors vous maîtrisez parfaitement la tendance ! Pour une fois qu’être à la mode ne prend pas trop de temps, je fonce ! Bon d’accord, ces filles, on n’oublie pas qu’elles s’appellent Beckam, Moss, Coppola, Bundchen et autre Exarchopoulos, mais où est le problème ? On s’appelle toutes Victoire, Catherine, Sophie, Gisèle et Adèle, nous autres ! Donc, si demain, toi, toi aussi, vous là-bas et moi-même, on a envie de l’arborer pour aller au bureau, cela devrait normalement se passer sans heurt ! Pas de raison que cela soulève des vagues d’indignation depuis la cellule familiale jusqu’à

18 actives

l’arrêt de bus, à peine quelques disfonctionnements du rythme cardiaque des collègues-mâââles-pas-au-courant mais qui veulent bien l’être d’un coup ! Juste que, quand on n’a pas le patronyme qu’il faut, ces fines bretelles sont à prendre avec des pincettes : Pincettes N°1 : évitons tout de même d’avoir l’air de tomber du lit, pour la négociation de salaire, ça ne va pas trop aider. Le coup du mascara qui bave, hélas, ce n’est pas pour nous ! Les textures trop soyeuses et trop brillantes sont à bannir également. Mais les marques sont prévoyantes (vous pensez bien !), on en voit des mates, ou aux motifs qui feront très bien l’affaire. Pincettes N°2 : évitons l’hypothermie. Un sous-pull mince, un petit blazer et des collants opaques dégèleront l’atmosphère, à tous points de vue ! On calme le jeu ! Ce qui nous emmène aux pincettes N°3. Pincettes N°3 : évitons l’effet filles de joie. La longueur genoux doit être strictement respectée. Et ne pensons même pas au manteau de fourrure (déjà, on n’en a pas !). De toute façon, dans ce cas précis, même une couette ceinturée a plus d’élégance ! Bon, peut-être pas quand même à cause des pincettes N°1… Aux oubliettes également le maquillage trop appuyé et autres talons aiguilles, préférez les boots ou ballerines plates. Et puis ma foi, si malgré toutes ces précautions, l’homme ne nous laisse pas sortir “Comme çaaaa ?!!!?”, et bien, chiche ! On retourne se coucher. C’est lui qui conduira les enfants à l’école ce matin !

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 18

23/12/13 17:42


14 place Notre Dame 74000 Annecy - TĂŠl 04 50 51 79 10

Actives janvier 001-063.indd 19

26/12/13 17:03


psycho

JE DIS OUI, JE FAIS

N O N

JE SUIS INCOMPRISE. IL M’EST IMPOSSIBLE D’EXPRIMER CE QUE JE PENSE, LES AUTRES FONT TOUT POUR M’EXCLURE OU ME NUIRE. AU TRAVAIL, MES SUPÉRIEURS SONT INJUSTES, ILS SOUS-ESTIMENT MA VALEUR, JE DOIS À TOUT PRIX ÉVITER DE ME METTRE EN COLÈRE. JE SUIS VICTIME DES AUTRES. Par Nolwenn Huyart Illustration Sophie Caquineau

a personnalité passiveagressive ne figure plus au classement de la quatrième édition du DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders*). Toutefois, pour ceux qui en souffrent et l’entourage qui subit, il s’agit d’une véritable affection à comprendre pour pouvoir aider au mieux et se faire aider.

COMMENT LA RECONNAÎTRE ? De prime abord, on trouvera cette personnalité effacée et on aura tendance à la plaindre parce qu’en permanence au cœur de situations de conflits où elle a le sentiment que l’autre lui veut du mal. Alors qu’elle se croit une éternelle soumise et la victime du pouvoir des autres, elle n’a pas conscience de son agressivité. Autant elle peut paraître « molle » dans son versant passif, qu’elle est « réfractaire à tout » dans son versant agressif. C’est le « oui, mais… » permanent. Une autorité lui demande de faire quelque chose, et elle sera délibérément inefficace ou procrastine. Elle peut également protester qu’on lui a formulé des demandes déraisonnables, mais ne s’expliquera pas à ce sujet. En revanche, sitôt le dos tourné, elle ergote, refuse d’apprendre, critique, juge, boude et évite les obligations en prétextant avoir oublié. Il lui est difficile de prendre la responsabilité de ses comportements, les autres étant perçus comme l’entrave, alors qu’elle fait « tout pour que cela aille ».

DES SCHÉMAS PRÉCOCES D’INADAPTATION Il faut savoir que la personnalité passive-agressive « ne le fait pas exprès ». Il s’agit d’un mécanisme de protection inconscient ; en elle règnent une grande frustration et un fort sentiment d’impuissance. A l’origine du trouble, il y a un ou des parents

20 actives

critiquants, humiliants, pourvus d’attentes démesurées. L’enfant dévalorisé va se convaincre qu’il ne vaut rien, mais les autres non plus. S’il sait qu’il ne peut se débrouiller seul, pour autant, il ne demandera pas d’aide et se recroqueville sur lui-même. Il subit plutôt que de se confronter, mais en son for intérieur, l’autre ne perd rien pour attendre. Nanti d’idéaux exigeants, il a le sentiment qu’on lui en demande toujours plus, que ce n’est jamais suffisant.

COMMENT L’AIDER ? Enkystée dans un comportement immature et dépendante du regard de l’autre, la personnalité passive-agressive a des difficultés à prendre contact avec ses émotions. Continuellement en position de petite fille ou de petit garçon puni(e), elle suscite inconsciemment chez l’autre ce dont elle a profondément horreur, une position de « parent normatif ». Or, pour l’aider, il faut quitter la fonction de parent critique pour l’amener à s’exprimer, à faire part de ses émotions. Mais pour l’inviter à se recentrer sur ses émotions, il faut aussi être en lien avec ses propres ressentis : qu’est-ce que génère en moi cette immaturité ? Où est-ce que j’en suis avec cela ? Que veut-elle dire vraiment en se comportant ainsi ? Recentrez-vous sur son comportement et non sur elle : ce n’est pas la personne qui est en cause, mais sa façon d’agir. La communication non violente peut être un outil précieux pour la gestion de ce type de situation. * dictionnaire diagnostique américain des psychopathologies + d’infos : www.cnvsuisse.ch : site de l’Association de communication non violente de Suisse Romande I « Victime des autres, bourreau de soi-même » de Guy Corneau - Ed. J’ai Lu I « Vaincre l’agressivité passive » de Tim Murphy & Loriann Hoff Oberlin - Ed. de l’Homme

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 20

24/12/13 14:30


VIVET

28 AN S

D’EX

EXTERIEUR

PÉRIE

NCE

BOIS

!

AMÉNAGEMENTS BOIS • RÉNOVATION • TERRASSES BOIS • PISCINES COMPLÈTES • EXTENSION DE MAISON

RÊVEZ

VOS TERRASSES ET PASSERELLES

NOUS LES RÉALISONS FAITES DES ÉCONOMIES D’ÉNERGIE ET BÉNÉFICIEZ D’UN CRÉDIT D’IMPÔT

TOUT CORPS D’ETAT RÉNOVATION • EXTENSION • NEUF • PRESTATIONS HAUT DE GAMME • AGENCEMENT ISOLATION • HABILLAGE DE VOTRE MAISON PAR L’EXTÉRIEUR

INTERIEUR ISOLEZ VOTRE

MAISON

PAR L’EXTÉRIEUR !

St Germain la Chambotte Actives janvier 001-063.indd 21 Vivet janv2014.indd 1

I

Tél 06 20 72 54 48

I

w w w. v i v e t - b o i s . c o m

I

info@vivet-bois.com 10:34 27/12/13 10:33


Notre métier : sélectionner et livrer le meilleur des fruits, légumes et produits de la mer frais toute l’année à la Restauration Alpine, même dans les conditions les plus exigeantes.

TerreAzur Annecy - 74350 ALLONZIER LA CAILLE - 04 50 08 19 19 TerreAzur Moûtiers - 73604 MOUTIERS - 04 79 24 00 22 TerreAzur Thonon-les-Bains - 74200 THONON-LES-BAINS - 04 50 71 38 58 Actives janvier 001-063.indd 22

26/12/13 10:22


DOSSIER

PLAISIRS GOURMANDS QUI N’A PAS ENRAGÉ DEVANT LA BOUCHE CADENASSÉE DE SON GAMIN ? QUI N’A PAS FAIT L’AVION, LE TRAIN, LA MOTO, LA VOITURE, LA FUSÉE, L’IMBÉCILE POUR UNE SIMPLE CUILLÈRE ? QUI N’A PAS RÊVÉ D’ENTENDRE : “GÉNIAL, DES BROCOLIS !” SI VOS POIREAUX FONT UN BIDE, BREF, SI C’EST LA FIN DES HARICOTS, CES PAGES PEUVENT VOUS REDONNER LA BANANE ! POUR TRANSFORMER NOS MÔMES EN GASTRONOMES DE DEMAIN, NOS CHEFS ÉTOILÉS SONT PASSÉS MAÎTRES, ET ILS NE SONT PAS SEULS SUR LES RANGS : EN COULISSE DES CANTINES BIOS, DES COURS DE CUISINE SUR MESURE, TOUS DONNENT LA BÉQUÉE À NOS MARMOTS, QUI EN REDEMANDENT ! ET NOS BOUCHES COUSUES DEVIENNENT FINES BOUCHES ! ON LEUR FERAIT TOUT AVALER , SAUF... DES SALADES ! ON VOUS EMMÈNE AUSSI SUR LA ROUTE DES FROMAGES, DANS LES BISTRO’NOMIQUES DE NOS GRANDS CHEFS, À LA RENCONTRE DE BARISTAS… VOUS AVEZ DE L’APPÉTIT ? ÇA TOMBE BIEN, ON A L’INSPIRATION !

Actives janvier 001-063.indd 23

24/12/13 09:07


Š saintclair23 - Fotolia

24 actives

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 24

23/12/13 17:24


cours de champs

CONTES ET CANTINES POUR ENFANTS LES CANTINES SCOLAIRES FONT FEU DE TOUT BIO. OBJECTIF DE SANTÉ PUBLIQUE, ÉDUCATION AU GOÛT, PÉRENNITÉ DES EXPLOITATIONS LOCALES, LES ENJEUX SONT NOMBREUX. MAIS LE LIEN ENTRE LES COMMUNES ET LES PRODUCTEURS

a région Rhône-Alpes est une élève appliquée. Avec près de 3 000 exploitations d’agriculture biologique (7,3 % du total), elle caracole en tête du classement national. Le département de la Drôme en est le moteur principal, c’est vrai. Mais les Savoie participent à l’élan commun. 30 nouvelles exploitations chaque année, 230 à ce jour. Et aujourd’hui, le bio quitte le champ limité, un peu élitiste, de quelques consommateurs privilégiés. Pour débouler tout frais dans l’assiette des gourmands en culottes courtes. L’objectif du Grenelle de l’environnement (20 % de bio dans les cantines dès 2012) est encore loin d’être atteint. Mais la graine est plantée, durablement.

HONNI SOIT QUI MAL Y BOUFFE

Par Pascale Godin

terroir et à ses acteurs, la société Leztroy Restauration cartonne dès la 1ère année et les cantines scolaires sont ses meilleures clientes. L’engouement ne surprend pas vraiment Michel Grebot : “Cette demande s’est accélérée aux alentours de 2008. Il fallait contrer la malbouffe ambiante et retrouver du sens. Une pomme issue de l’agriculture conventionnelle est traitée 30 à 40 fois avant d’atterrir dans la compote d’un bébé ! C’est un enjeu de santé publique, je serais irresponsable si je ne choisissais pas une pomme bio ! Donner du poison à des enfants n’est plus envisageable.” Dont acte. Aujourd’hui, la société approvisionne 80 sites en HauteSavoie, génère 12 000 repas au quotidien et collabore avec une dizaine de GAEC (Groupement agricole d’exploitation en commun) et une quarantaine de producteurs locaux. Et s’ils ne sont pas encore tous passés à l’agriculture biologique, la société les accompagne le temps de leur conversion (entre 6 mois et 3 ans).

© Pavel Losevsky - Fotolia

Michel Grebot, Jean-Rémy Oriol et Serge Sandrin cuisinent à la conviction. En 2008, les trois associés délaissent la restauration classique pour investir leurs valeurs, et leurs compétences, dans une cuisine centrale en pays Rochois. Pour faire du bon, pour faire du local. Et du bio, évidemment. Attachée à son

MÉRITE ENCORE UN PEU D’ENGRAIS.

LE BIO, C’EST DES SALADES Les producteurs choisissent d’abord le bio par conviction. Et pour cette nouvelle génération d’agriculteurs et d’éleveurs, son introduction progressive dans les cantines est un enjeu éducatif. Former au goût, à la saisonnalité, rencontrer les enfants, les inviter à découvrir et à identifier les produits font partie d’une démarche globale. Une salade n’est pas qu’une salade, il en existe une infinie variété. Jérémie Courlet est l’un des 4 membres du GAEC « le Crêt Joli », à Minzier (74). 90 vaches laitières, autant de génisses, pour approvisionner la restauration scolaire en yaourts et en fromages blancs de qualité biologique. Et pour Jérémie, partager ses valeurs avec le jeune public est incontournable : “En tant qu’agriculteur, nous avons un rôle éducatif à jouer, par le biais de l’alimentation. Nous créons actuellement un fromage de type Brie, dont le nom fait l’objet d’un

Quelques chiffres Marché annuel de la restauration scolaire dans les pays de Savoie : 28,3 millions d’euros. 1 035 établissements servent 97 500 repas par jour. Pourcentage introduction du bio dans les pays de Savoie (moyenne) : 7 %. Surcoût moyen des produits issus de l’agriculture biologique : 25 %. 94 % des établissements scolaires prévoient d’augmenter leurs parts de bio. 57 % veulent atteindre ou dépasser l’objectif des 20 % fixés par le Grenelle. 1 établissement sur 2 souhaite développer un approvisionnement plus local.

actives janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 25

25

23/12/13 17:50


cours de champs

© Gorilla - Fotolia

Gabriel Marin-Lamellet, éleveur et producteur de yaourts et de fromage, la ferme du Parquet, Gruffy (74) : “La restauration scolaire peut être un vrai moteur de développement pour nos exploitations. Je fais 80 % de mon chiffre d’affaires avec la restauration collective. Dans notre région, les produits laitiers sont à l’honneur. Mais le territoire est déficitaire en maraîchage et c’est une véritable opportunité pour de nouveaux petits paysans.”

A Chambéry, la Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) « La bio d’ici », créée par Christine Viron, met en lien les producteurs bio et les établissements scolaires. Elle travaille aujourd’hui avec une quarantaine de producteurs et 150 clients, basés sur les 2 Savoie : “Nous faisons un travail de pédagogie auprès des producteurs, pour qu’ils intègrent les contraintes liées à la restauration collective, en termes d’hygiène, de sécurité alimentaire, de calibrage et de fiabilité dans les livraisons. Et nous sensibilisons les établissements sur le fait qu’ils doivent avoir davantage de souplesse. En local, les producteurs sont aussi sujets aux aléas climatiques. Il faut donc s’adapter et savoir passer d’un légume à l’autre en cas de mauvaise récolte”. + d’infos : http://labiodici.fr

concours entre les enfants des différentes écoles. Faire découvrir ces produits permet de pointer les différences de goût et de texture avec les aliments issus de l’agriculture conventionnelle”. Les petits consommateurs réagissent bien. Même si ces saveurs différentes nécessitent parfois un temps d’adaptation : “Les enfants ont un goût déjà formé, explique Michel Grebot, ils ont des doutes sur ce qu’ils ne connaissent pas. Une carotte avec un vrai goût de carotte, ça les surprend ! Mais nous sommes là pour

26 actives

expliquer ce qu’est la bonne nourriture et pour créer des recettes adaptées. En travaillant la présentation, l’aspect. Il faut écouter les enfants en amont, les impliquer. Ils sont très réceptifs”. Et seront, à l’avenir, capables de distinguer le bon grain de l’ivraie.

UN PRODUCTEUR ÉNERVÉ Tout ceci est bel et bon. Et si au pays merveilleux de Oui-Oui, les cantines scolaires sont sans doute tout bio depuis

belle lurette, au pays du concret, sur notre territoire, la démarche peine à passer le cap des 7 %. La réglementation drastique, les contraintes et les coûts freinent les petites communes. Une problématique que résume Marie-Jo Dumas, chargée du développement de l’agriculture biologique à la chambre d’agriculture Savoie-Mont-Blanc : “La recherche des producteurs est compliquée pour les petites cantines locales. Acheteur, c’est un vrai métier, pas forcément présent dans ce type de structure. D’autre part, le bio induit la transformation des produits en cuisine, des contraintes de livraison, la formation du personnel et sa motivation. Le projet procède d’une vraie volonté”. Et la restauration scolaire reste un objectif vaporeux pour certains producteurs. David Judicq, maraîcher au potager de Sonnaz (73), s’énerve un tantinet : “Les contraintes sont importantes. Il faut fournir une quantité régulière et de bonne qualité visuelle. Du beau bio, de même niveau que les produits issus du conventionnel. Et ça, ça n’existe pas ! Quant aux volontés des communes, je suis incapable de dire s’il s’agit de blabla ou d’une réelle détermination. La mairie de Chambéry m’a téléphoné, mais personne n’est venu me voir ! Je veux bien investir pour mon développement, mais cela représente entre 20 et 30 000 euros pour l’achat des plants et des équipements. Il faut être certain qu’il y ait des opportunités à la clef !”. En 2008, le réalisateur Jean-Paul Jaud tourne un documentaire édifiant. « Nos enfants nous accuseront » témoigne de la volonté d’une petite commune des Cévennes à introduire 100 % de produits bio dans sa cantine scolaire. Un titre forcément prémonitoire ? + d’infos : www.nosenfantsnousaccuseront-lefilm.com À lire : Vagabondage bio en Haute-Savoie, par Alpes Contrôles

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 26

23/12/13 17:43


La Bio est dans ma nature

PUBLI-REPORTAGE

Surenchère de distributeurs, offre exponentielle de produits de consommation, publicités comparatives, chariots en surchauffe, drive en e-bullition. Stop ! Et nous dans tout ça ? Henri-Charles Geffroy, visionnaire, convaincu du rôle vital de l’alimentation, lançait, il y a 65 ans, La Vie Claire. Aujourd’hui, le réseau compte 220 enseignes, consacrées exclusivement aux produits bio, de l’alimentaire aux soins du corps. La Vie Claire à Cran-Gevrier est l’une d’entre elles et des plus investies. Il y a plus de 16 ans que Monsieur et Madame Rousset défendent là leur point de vue, passionnés par le challenge de séduire, convaincre et faire partager l’idée que rien ne peut être meilleur pour la santé et le bien-être que des produits biologiques, naturels. Jour après jour, ils affinent leur sélection et enrichissent l’offre La Vie Claire par des produits labellisés. La Vie Claire propose quotidiennement des fruits et des légumes bio, exclusivement frais, qui conservent toutes leurs qualités nutritives et gustatives. Les restaurateurs exigeants ne s’y trompent d’ailleurs pas et figurent parmi les clients les plus réguliers.

© BestPhotoStudio / M.Coudert / Subbotina Anna / tan4ikk - Fotolia

La Vie Claire à Cran-Gevrier distribue plus de 5 000 produits bio et naturels répartis sur 400 m2, un espace réservé à l’alimentation quotidienne, du régime sans gluten aux produits frais, et tout autant à la beauté et le bien-être. Qu’il s’agisse de compléments alimentaires, de soins pour bébés ou de produits de beauté, le souhait est de répondre à chaque demande, chaque besoin. Une équipe professionnelle est à votre écoute pour vous diriger vers la solution la plus adaptée. Et pour que le bio ne soit pas un privilège, des offres promotionnelles complètent chaque mois une gamme existante de petits prix déjà fixés sur 50 produits.

www.lavieclaire.com

Consommer bio, c’est préserver son capital santé et être acteur pour l’environnement.

LA VIE CLAIRE

16 RUE DE LA POTERIE - 74960 CRAN-GEVRIER (Derrière la station Esso) - 04 50 67 66 08 Du lundi au samedi de 9h à 12h30 et de 14h à 19h

Actives janvier 001-063.indd 27

26/12/13 10:20


© Konstantin Yuganov - Fotolia

une cuillère pour...

MAIS TU VAS MANGER, OUI ? ON PEUT AVOIR DES GOSSES À LA PELLE, ÇA NE FAIT PAS DE NOUS DES EXPERTES ÈS ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE, ET IL NOUS ARRIVE MÊME PARFOIS D’AVOIR RECOURS À DES PROCÉDÉS PEU RECOMMANDABLES (CHANTAGE AFFECTIF, MENACES…) POUR ARRIVER À NOS FINS/FAIMS. LAURENCE DELIE, PSYCHOLOGUE À ANNEMASSE, ET AUDREY DELEU, NUTRITIONNISTE À FRANGY, REPRENNENT DONC LES CHOSES À LA BASE POUR QUE NOS REPAS NE TOURNENT PAS AU CAUCHEMAR… Par Mélanie Marullaz

être lente et progressive. Idem pour les textures, en passant du mixé au mouliné, puis au haché pour arriver finalement aux morceaux. “Le toucher est également primordial, il faut développer le contact avec l’aliment le plus tôt possible, laisser le bébé mettre les mains dans sa purée et, plus tard, manger avec ses doigts”.

LE MOYEN-ÂGE u commencement était le lait, et le lait était en Maman, et Maman était le lait. Mais Maman n’est pas devenue carotte ni haricot vert, et pour compléter sa production, il lui a donc fallu introduire ces pièces rapportées au sein (façon de parler) de sa relation exclusive avec bébé. La diversification, étape cruciale s’il en est, du rapport de l’enfant à l’alimentation, pouvait démarrer.

28 actives

A TRAVERS LES ÂGES… “Aux alentours de 6 mois, la diversification permet de donner des points de repère, de créer la mémoire des goûts et des couleurs”, explique Audrey Deleu. “C’est pour ça qu’il est important de ne pas mélanger les aliments entre eux le plus longtemps possible et de ne rien y ajouter (sucre, sel, aromates…) afin de ne pas les dénaturer.” Pour être réussie, l’introduction de nouvelles saveurs doit

Si ces fondements sont solides, basés sur la découverte, au Moyen-Âge - autour de la moyenne section, quoi - l’enfant peut s’approprier son alimentation. Il n’est plus juste un réceptacle, il faut en faire un acteur, en le faisant participer à l’élaboration du menu, reconnaître et choisir les légumes au marché, plonger les mains dans la farine ou casser des œufs… En parallèle, il s’initie aux joies de la cantine. “L’enfant regarde alors ce que mangent ses copains, partage avec

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 28

23/12/13 17:43


Chacun a des souhaits, des besoins individuels et sa propre organisation. Nous avons imaginé la solution. bulthaup b3 répondra toujours à vos attentes, aujourd’hui comme demain.

Studio Concept by Marcille 11 rue du commerce (entrée sur cour) 74100 Annemasse Tél. +33 (0) 450 92 21 75 contactbulthaup@marcille-sa.com

Studio Concept 1 avenue de Chambéry 74000 Annecy Tél. +33 (0) 450 60 96 86 bulthaupannecy@studio-concept.fr

Actives janvier 001-063.indd 29

www.bulthaup.com/interiorsystem

26/12/13 17:33


une cuillère pour...

eux des repas festifs (Noël, Pâques…)”, poursuit Laurence Delie, “il existe ailleurs que dans la cellule familiale, va se permettre d’affirmer ses goûts et ne mangera peut-être plus de tout.” Mais les habitudes alimentaires changent tout au long de la vie, rien ne sert donc de se focaliser sur un dégoût qui pourrait n’être que temporaire.

Comme une renaissance, vers 6 ans, l’enfant crée, en même temps que sa personnalité, sa propre identité alimentaire. Guidé par le matraquage de messages nutritionnels à la télévision, il est également en mesure de faire la différence entre les aliments santé et plaisir. “S’il a été habitué tôt à manger des choses différentes, la mise en place de l’équilibre alimentaire est alors plus facile”, reprend Audrey Deleu. “1 portion de protéines (viande/poisson/œufs) + 1 portion de féculents (riz/pâtes/céréales/ pain) + 1 portion de légumes + 1 laitage + 1 fruit, une association qui peut aussi être fractionnée sur la journée, d’où l’importance du goûter.”

© Tatyana Gladskih - Fotolia

LA RENAISSANCE

CES PETITES PHRASES QUI PÈSENT LOURD

« Finis ton assiette ! »

Apprenez-lui plutôt à se servir de petites quantités, quitte à se resservir. Car d’après Laurence Delie : “Il ne faut pas forcer un enfant à finir son assiette, cela pourrait modifier ses signaux d’appétit : il n’a plus faim, mais vous lui dites de continuer, il ne peut donc plus se fier à son ressenti.” D’autant qu’il existe vraiment de petits appétits qu’il faut respecter. Et c’est un poncif, mais il est fondé : un enfant, à moins d’une pathologie avérée, ne se laissera jamais mourir de faim.

« Allez, encore un peu de brocoli, pour me faire plaisir… »

LA RÉVOLUTION Ces jalons posés, toutes ces valeurs inculquées pour que quelques années plus tard, il fasse sa révolution, jette tous les légumes avec l’eau du bouillon et foule au pied le sacro-saint équilibre alimentaire en se bâfrant de sandwiches, de hamburgers et de kebabs. “Ce n’est pas pour ça qu’il n’y reviendra pas”, tempère Audrey Deleu. “Il faut donc essayer de s’adapter et lui laisser le choix pour trouver un compromis : « tu veux des biscuits au chocolat au petit-déjeuner ? D’accord, mais vois si tu tiens jusqu’à midi avec… » C’est pour ça que les notions de faim et de satiété sont fondamentales, ils doivent savoir quand ils ont faim ou pas.” “Les choses sont déjà jouées”, renchérit Laurence Delie, “mais malgré l’opposition, il est primordial de garder la structure du repas familial, le cadre dont les parents sont garants.”

“La nourriture ne doit pas devenir un enjeu ; si l’enfant mange pour vous faire plaisir, il sait aussi qu’il vous contrariera en ne mangeant pas…” De la même manière, pas de « bonbon récompense » ou de privation de dessert en guise de punition.

« Le chocolat, c’est mauvais pour toi ! »

“Il faut éviter de diaboliser un aliment. Comme tout interdit, il va être idéalisé, désiré, au risque d’être consommé avec excès à l’ouverture des vannes.” Et en voulant bien faire, on peut parfois se tromper. En supprimant radicalement tout le gras de notre alimentation, par exemple, nous risquons de priver les enfants de lipides essentiels au développement de leur système nerveux ou de différents types de membranes.

« Arrête de jouer avec la nourriture ! »

Et bien si, qu’il joue ! Il est important que pendant le repas tous ses sens soient en éveil, qu’il puisse toucher, sentir, voir… Il faut des couleurs dans l’assiette : une purée de carottes, des haricots verts (cuits à l’eau sans le couvercle pour préserver leur couleur vive), et une tomate cerise accompagnent gaiement un filet de cabillaud. Il n’aime pas les haricots verts ? Essayez les jaunes, avec des carottes violettes et des tomates roses… Jouez avec les formes et les textures, trompez l’ennemi avec des brochettes, des galettes, des croquettes, de vraies fausses frites de patates douces ou de courgettes. Amusez-vous et amusez-le : le repas doit avant tout rester un moment privilégié de partage et de plaisir.

INSPIRATIONS www.plusunemiettedanslassiette.fr revisite le traditionnel petits pois carottes en boulettes de légumes.

Pour les idées de déco dans l’assiette, les fantastiques blogs d’Ida Skivenes http://idafrosk.blogspot.fr et de Samantha Lee : http://www.eatzybitzy.com sont très inspirés, et en tapant ‘kids food’, Pinterest regorge d’idées !

©

M ar ily a

-F ot ol ia

www.cestmamanquilafait.com des rösti de légumes

© Chantal S - Fotolia

toulemondencuisine.wordpress.com propose une excellente recette de frites de courgettes

30 actives

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 30

23/12/13 17:43


N o u ve l e s p a c e d é d i é à l a d é c o ra t i o n

- Crédit photo : Oliver Fritze - Gaëlle le Boulicaut - Maison de Vacances

IT’S OPEN MAISON DE VACANCES . BAOBAB . BAXTER . ARKETIPO . & TRADITION . DESIGNHEURE . CATELLANI & SMITH . MOGG . NUMERO UNIQUE . MARIE’S CORNER . ANDREW MARTIN . MANUFACTORI . POLS POTTEN . HORM . SECTO DESIGN . SB CONCEPT

Lundi : 14h - 19h | Du mardi au vendredi : 10h - 12h / 14h - 19h | Samedi : 10h - 19h Parking de la Poste / de la Gare

6 avenue d’Aléry 74000 . Annecy . Tél : + 33 (0)4 50 46 96 68 contact@scenedevie.com . www.scenedevie.com SDV-230x300-Active-dec2013.indd 1 Actives janvier 001-063.indd 31

17/12/2013 15:54 26/12/13 10:21


maf attaks

DIS-MOI QUEL GÂTEAU TU PRÉPARES ET JE TE DIRAI QUI TU ES… A CHAQUE RÉUNION DE PARENTS D’ÉLÈVES, FÊTE DE L’ÉCOLE OU ANNIVERSAIRE, JE SUIS CONFRONTÉE AU MÊME QUESTIONNEMENT EXISTENTIEL : QUEL GÂTEAU VAIS-JE DONC BIEN POUVOIR PRÉPARER ? PARCE QUE, SANS JUGEMENT DE VALEUR, LES GÂTEAUX SONT UN PEU COMME LES CHAUSSURES, ILS EN DISENT TOUJOURS TRÈS LONG SUR LEUR PROPRIÉTAIRE. Par Mélanie Marullaz Illustration Sophie Caquineau

PETIT TRAITÉ

DE PSYCHO PÂTISSERIE oucieuse, donc, de modeler pâte à mon image, je me concentre à chaque fois très sérieusement sur une douceur à laquelle j’aimerais ressembler : raffinée, gourmande, originale, belle, intelligente, pleine d’humour… Bref, si j’envisage à chaque fois de m’y attaquer, un éclair (au chocolat) de lucidité me fait éliminer quasi d’emblée les grands classiques du genre fraisier, mille-feuilles ou opéra ; ils ne seront jamais meilleurs que préparés par des professionnels, soyons réalistes. Et comme, en plus, j’ai décidé d’enrayer la spirale infernale du « gâteau raté », je ne me lance pas à l’assaut de ces sommets-là… Explication : il paraît qu’il y aurait de l’hérédité en psychologie, je peux vous dire qu’en pâtisserie, c’est avéré… le gâteau raté, c’est un concept qu’on se transmet de génération en génération dans ma famille : “tiens, j’ai amené un gâteau, mais il est brûlé/déstructuré/pas démoulé/je ne suis pas sûre qu’il soit bon…” D’ailleurs, ça marche aussi avec les cadeaux : “tiens, je t’ai apporté un cadeau, mais je ne pense pas qu’il te plaira…” Tout ça pour qu’on s’attende au pire et que, finalement étonné que le gâteau soit mangeable, on finisse même par le trouver presque bon…

SANS ALCOOL, LA FÊTE EST PLUS FOLLE ! On oublie malheureusement aussi le baba au rhum, le soufflé au Grand Marnier ou les crêpes flambées : une mère qui propose un gâteau imbibé d’alcool à des enfants de moins de 10 ans, niveau image, c’est pas terrible… Par nostalgie pour mes années british, je suis toujours tentée par les cheesecake, millionnaire shortbread et autres légèretés aux accents pop, mais l’année dernière, l’accueil réservé à mon carrot

32 actives

cake fut une bien cuisante leçon. Il y avait ceux que la carotte en dessert n’emballait pas du tout, et celles dont le regard trahissait la méfiance : “Comment elle se la joue, la nouvelle, genre j’ai vécu à l’étranger et je fais étalage de ma culture hybride… Elle se sent même obligée de prononcer le nom du gâteau avec l’accent anglais, la pétasse, non mais elle va redescendre de Big Ben vite fait, tu vas voir…” En réel processus d’intégration dans une nouvelle communauté, je renonce donc - pour le moment - aux recettes exotiques. Restent l’indétrônable gâteau au chocolat (trop facile ! Pourquoi ne pas carrément payer les enfants pour qu’ils disent partout que vous êtes la Maman la plus sympa…) ; les tartes (pour ce qui est de l’image que l’on renvoie, le nom parle de lui-même) ; les gâteaux roulés (un tantinet rétro, tendance cuisine de grandmère qui n’est pas pour me déplaire) ; ou le gâteau au yaourt (mouais… J’ai un peu de mal à m’identifier…).

CARAMBA ! Forte de toutes ces réflexions, pour les 5 ans de N°2, je pensais avoir trouvé le bon compromis, populaire, mais pas courant, rigolo, coloré : des muffins aux smarties, des roses des sables et un gâteau poire-carambar… J’entends encore ma fille raconter le goûter à ses mamies au téléphone : “oui, oui, Maman avait fait un gâteau, mais non, non, il était pas bon…” Trop concentrée sur l’enjeu, j’en avais juste oublié qu’elle n’aimait pas le caramel… Hypothèse psycho pâtissière confirmée : mes gâteaux me ressemblent, ils sont pleins d’idéaux et de grandes ambitions, mais un peu éloignés de la réalité des choses… Je vous laisse imaginer la gueule de mes pompes… + d’infos : mavraieviedemaf.wordpress.com

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 32

23/12/13 17:44


Des collections gourmandes, saveurs et savoir-faire associés

Pâtisserie fraîche

Leader national de la pâtisserie fraîche industrielle, la société Patiprestige® s’inscrit aujourd’hui et pour demain dans une politique de développement respectueuse de l’environnement, tout en apportant à nos clients la garantie de produits de qualité artisanale à l’échelle industrielle. Nos équipes se feront le plaisir de vous renseigner : 04 79 72 82 26

www.patiprestige.com Actives janvier 001-063.indd 33 patiprestige.indd 1

26/12/13 10:25


caketoyz

First

y

l Fami

COUP DE B ULES ! e Adam f : Christoph

Che

LE CAKETOY INCARNE UN JEU DE PISTES ET UNE PASSERELLE . LUDIQUE ET RIGOLO, OBJET DE DÉSIR GOURMAND, IL RÉVEILLE AUSSI L’APPÉTIT DU COLLECTIONNEUR. ET QUAND LA FAIM JUSTIFIE LES MOYENS, ON EN FAIT TOUT UN CAKE. Par Pascale Godin

objet est tout rond. 2 demisphères, 4 petits pieds, difficile de faire plus simple. Attention, cette simplicité n’est qu’apparence ! Passé par l’imaginaire des maîtres pâtissiers, le moule contient une armada de figurines à croquer. Ou à collectionner, c’est selon. Imaginé par le designer lyonnais Emmanuel Chevalier, il devient la matrice de l’univers déjanté des Caketoyz. Kezako ? C’est simple. Le Caketoy est au cupcake ce que le Gremlin est au Mogwaï. Un petit bonhomme facétieux, turbulent. Et qu’on hésite à manger, forcément.

Chef : A

lexis Bo

34 actives

uillet

Emmanuel Chevalier est un gourmand. Un Géo Trouvetout du goût. Metteur en scène depuis 2009 au food studio du Salon International de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation (SIRHA), il confronte sa vision de designer à celle des chefs. Et la mayonnaise prend : “Les deux univers ont mis du temps à se côtoyer, mais ils ont énormément en commun. Le designer est un créateur d’objets et le cuisinier un créateur de nourriture, ils se répondent. Il y a une véritable émulation autour de la notion d’objet à manger”. En 2013, il lance un défi aux pâtissiers. Il imagine un monde inspiré des Art toys, de petites figurines d’origine japonaise, reprises par les grapheurs du monde entier. Des pièces, souvent uniques, que les collectionneurs s’arrachent. Et le choix de la pâtisserie n’est pas anodin : “C’est un milieu admis comme transgressif”, explique Emmanuel Chevalier. “Le jeu et le retour à l’enfance sont induits”. Autrement dit, tous les coups sont permis.

Photos : F Mainard Caketoyz

SUCRE ET STYLE SONT DANS UN GÂTEAU...

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 34

23/12/13 17:44


Bruno Meyer Le chocolatier d’Annecy

Photos : F Mainard Caketoyz

“Le chocolat n’est pas une gourmandise, mais un raffinement”

Vous remercie de votre confiance et vous souhaite une année riche en saveurs. 4 Place Saint-François de Sales - 74000 Annecy - 04 50 45 12 08

Meyer.indd 1 001-063.indd 35 Actives janvier

26/12/13 17:05 17:06


caketoyz

l

aste

oît C

Ben hef :

Chef :

© F Mainard Caketoyz

C

Philip

SACRÉES GUEULES D’ATMO-SPHÈRE

:

© F Mainard Caketoyz

Chef

t

uille

n Bo

stie Séba

d rtran f : Be

Che

y Bala

Chefs pâtissiers et chocolatiers fouettent leur imaginaire. Abracadabra, 120 caketoyz déboulent. Déjante et poésie côte à côte. Emmanuel Chevalier et Bertrand Balay, Compagnon du Devoir, dépoussièrent la tarte citron meringuée en John Lemon rock’ n’roll ! Et Philippe Rigollot, l’Annécien, croque ses pommes fétiches en personnages flashy. Craquelés d’écailles et piqués de faux cils. Le designer lyonnais saupoudre la compétition d’un zest de stylisme. Histoire de mélanger les univers et de lier la sauce. Max Chaoul, Nicolas Fafiotte, Agatha Ruiz de la Prada esquissent des figurines anthropomorphes, le Village des Créateurs met son grain de sucre. Et les chefs s’en inspirent. Drôles de Geppetto, drôles de Pinocchio. Jerôme de Oliveira, champion du monde de pâtisserie, lâche un batman rondouillard dans les vitrines du food studio. Et le pâtissier Benoît Castel repasse au cacao un vieux mythe parisien : “Nous avons choisi la « dérive gauche » et le « Saint-Germain des prés ou de loin » comme thématique”, sourit le chef parisien. “Les figures de Jean-

pe Rig olot

Paul Sartre et de Juliette Greco étaient incontournables”. Intello à lunettes pour l’un, fume-cigarette russe pour l’autre, merci pour le chocolat.

FAMILLE, JE VOUS MANGE ! Emmanuel Chevalier a une idée derrière la tête. Il imagine un site collaboratif, où les pâtissiers viendraient poster les images de leurs derniers-nés. Une grande famille de caketoyz qu’il décrit dans un enthousiasme gourmand : “L’idée de la collection est vraiment intéressante. Elle est liée à un phénomène de mode, à la communauté, et à quelque chose de plus intime, quelque chose que l’on conserve. C’est l’inverse de la nourriture !” Mais pour l’instant, le caketoy n’est encore qu’un trait d’union glissé entre les designers et les cuisiniers. Un exercice de style autant qu’un exemple à saisir : “Pour les professionnels, c’est une idée. L’occasion de s’approprier le concept, pour le décliner selon sa propre signature. Le food studio ne lance pas de mode, il sert de laboratoire et donne des pistes et des tendances”. Et le droit de jouer avec la nourriture, c’est très tendance.

Chef : Jérôme De Oliveira

36 actives

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 36

23/12/13 17:44


A. Vuattoux - Maître Artisan Pâtissier - Chocolatier - Glacier - Salon de Thé

A. Vu

8 rue des Voirons - ANNEMASSE - 04 50 92 53 22 www.lasymphoniedesdouceurs.fr

Maîtr

Symphonie des douceurs.indd 1

27/12/13 08:41

“Vous faites quoi le mardi ?”

8, rue des Vo

ANNEMA

04 50 92 53

A. Vuattoux

Cliquez Coffrets Cadeaux - Symbiose des Mets & des Vins www.closdessens.com

Maître Artisan

04 50 23 07 90 - Annecy-le-Vieux clos des sens 200x130.indd 1

Actives janvier 001-063.indd 37

26/12/13 14:22

27/12/13 09:19


rèche

c ice à la

lp Jean Su

LES CHEFS

!

© J.Clatot - OT Val Thorens

graines de stars

ON PEUT ÊTRE HAUT COMME TROIS POMMES ET SE DÉLECTER D’UNE BLANQUETTE DE VEAU ET SA RAVIOLE

FONT REVENIR

AUX CINQ FROMAGES. ON PEUT AUSSI APPARTENIR AU FLEURON DE LA GASTRONOMIE FRANÇAISE ET ÊTRE

LES LARDONS

AUX PETITS OIGNONS POUR SA JEUNE CLIENTÈLE. DERRIÈRE LES FOURNEAUX, LES DEUX FONT LA PAIRE…

© J.Clatot - OT Val Thorens

Par Nathalie Truche

38 actives

Val Thorens, la volonté d’initier le palais des bambins aux produits variés, frais et régionaux commence au berceau ! C’est à peine exagéré. En 2008, le chef doublement étoilé Jean Sulpice n’a pas tergiversé lorsque la crèche de la station lui a proposé de « rééquilibrer » ses menus. Depuis, le Savoyard surdoué rallie le kilomètre qui le sépare de la garderie pour fabriquer les plats sur place. Du coup, les mets sont servis illico presto. “Ainsi, les légumes ne noircissent pas et la viande ne sèche pas”. Salade de betterave (cuite en papillote avec son brin de persil et son filet d’huile de noix), boudin à la purée de potimarron, pot-au-feu, velouté de petits pois,

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 38

23/12/13 17:44


Actives janvier 001-063.indd 39

26/12/13 19:05


graines de stars

UN FOUET POUR NOËL Sur les hauteurs de Courchevel, le prestigieux restaurant 3* du Chabichou a également succombé aux nombreuses demandes des gens du pays. Pendant la saison hivernale, le mercredi soir est réservé aux cuisiniers en herbe. Enfin… “trois quarts d’heure parce qu’au-delà, l’attention retombe et les cours peuvent vite devenir la pagaille”, sourit Stéphane Buron. Avec son compère Michel Rochedy, il leur apprend à manier la spatule, à remuer la pâte, à écraser les grumeaux, à fouetter les œufs. Cookies, madeleines ou gâteaux d’anniversaire, s’il

Leçon de cuisine en compagnie du chef Stéphane Buron

arrive aussi qu’une pizza sorte du four, il faut bien reconnaître que le sucré a la faveur des enfants. Avec une prédilection pour le chocolat ! Quitte à s’en barbouiller le visage - cheveux compris quand les grands passent par-dessus les petits pour goûter à la préparation. Une écorce d’orange par ici, du beurre salé par là… “Le mélange de l’amertume et de la douceur participe à jouer avec le palais”, note Stéphane Buron. “Les enfants évoluent. On sent une nouvelle génération qui a envie de bien manger. Les nombreuses émissions télévisées réalisées autour de la gastronomie contribuent également à ce regain d’intérêt. Il suffit de voir les rayons de supermarché parsemés de coffrets pour apprendre à cuisiner. Au même titre que les Legos® ou le petit train, la cuisine est devenue une activité ludique qui rend les enfants d’autant plus heureux qu’à la fin, ils mangent ce qu’ils ont fabriqué !”

un menu gastronomique René et Maxime Meilleur éduquent nos enfants au goût en leur proposant

40 actives

© Jean-Marie Curien

quiche aux légumes, poulet fermier. Mais aussi topinambour ou rutabaga… Autant d’aliments qu’aucun parent sensé n’aurait osé déposer devant sa progéniture sans essuyer, au mieux une grimace de dégoût, au pire un catapultage de légumes vers une destination hasardeuse. Les préparations de Jean Sulpice, elles, sont couronnées de succès. Du coup, les repas ne sont plus apportés sur des assiettes, mais servis dans des plats posés au milieu d’une table décorée avec soin et recouverte d’une jolie petite nappe. Des couleurs s’ébattent dans l’assiette et le sourire s’accroche sur la frimousse des mini-gourmets. Pourquoi ça marche ? Parce que les endives sont taillées finement, que le poisson frais a une texture moelleuse, qu’il est constellé de quelques épices et par-dessus tout, dépouillé de la plus microscopique arête. Une pâte à lasagne remplacée par des tranches de courgettes et hop, le tour est joué ! Ou presque. “S’ils n’apprécient pas, il faut persister”, conseille Jean Sulpice. “On n’aime pas parce qu’on ne connaît pas. Ça s’appelle l’école du goût et les trois premières années sont primordiales”.

CHAUDE SOURIS A Saint-Martin de Belleville, la Bouitte, l’établissement 2* au guide Michelin, a toujours chouchouté sa jeune clientèle. Le menu Sarpeco («enfant» en Savoyard) concocté par René et Maxime Meilleur leur permet de découvrir “autres choses que des frites et des pâtes”, se réjouit René. Ici, on fait tout « comme les grands ». Après le petit apéro (sans alcool bien sûr !) et les mises en bouche, place aux Saint-Jacques, foie gras, poisson fin, petits pois, asperges… “Comme ils sont très sensibles à l’œil, il faut les amuser”, prévient le chef. En dessinant une petite souris dans l’assiette, par exemple. Le pire à leur faire avaler ? “Les épinards”, reconnaîtil. Alors, il faut biaiser avec une purée ou une mousse. Quant au dessert, c’est presque de la triche tellement qu’il est facile à passer ! A la Bouitte, on a compris depuis des lustres “que les enfants sont la clientèle de demain”, souligne le cordon bleu. Et on le prouve : participation à la semaine du goût, financement de livres de recettes des écoliers et bientôt, la leçon des piou-piou*. Cette première manifestation culinaire parrainée par René veut donner aux enfants les règles du bien manger de façon ludique, au détour d’ateliers dirigés notamment par Maxime. Des étoiles dans les yeux et dans les assiettes, voilà ce qu’on appelle un menu équilibré. * La leçon des piou-piou : du 12 au 24 avril 2014 aux Ménuires.

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 40

23/12/13 17:44


Soyez confronté à un tas de défis, rejoignez notre équipe. Et quelle que soit votre mission, vous participerez à quelque chose d’enrichissant

UNE CREATIVITE OMNIPRESENTE

RECRUTEMENT

(Homme ou femme pour contrats CDI et CDD)

Attaché de communication / Chef de projets Chef de cuisine avec références Cuisinier expérimenté Manager Serveurs Homme d’entretien Réponse exclusivement par couriel à: info@pe74.fr

Restaurant / Mariages / Soirées privée / Evens / Expositions l’Art de vivre aux sommets

Actives janvier 001-063.indd 41

27/12/13 09:57


© dreamerve - Fotolia

à l’école du goût

LES PETITS EN FONT TOUT UN PLAT ! QUAND CERTAINS VONT AUX ENTRAÎNEMENTS DE FOOT, APPRENNENT LE SOLFÈGE OU MONTENT À CHEVAL, D’AUTRES SE METTENT AUX FOURNEAUX. DANS NOS PAYS DE SAVOIE COMME AILLEURS, LES COURS DE CUISINE POUR MINI-CHEFS POUSSENT COMME DES CHAMPIGNONS.

athis, 8 ans, ne se départ jamais de sa toque et de son tablier. Plus tard, il sera cuisinier ! Deux samedis matin par mois, à Annecy, il assiste aux cours de Cuisine Originelle, le centre pédagogique fondé par la naturopathe Laurence Salomon. La leçon dédiée aux bambins est dispensée par Stéphanie Srajek qui, pendant 1 heure et demie, s’attelle à enseigner “les bases d’une cuisine saine, naturelle et bio, sans gluten”, précise-t-elle. Au dernier menu : cheeseburger avec steak de tofu, œuf, fromage et frites de panais. Côté sucré, on a appris à fabriquer sa propre pâte à tartiner avec purée d’oléagineux, chocolat fondu et sirop d’agave. Délicieuse et moins « trafiquée » que celle vendue en grandes surfaces ! L’engouement, dû en grande partie aux émissions télévisées, se traduit par des séances prises d’assaut et la tenue d’une liste d’attente en cas de défection de dernière minute ! “La demande des parents est très forte”, explique Stéphanie. “C’est à cet âge-là qu’il faut familiariser les petits avec les aliments authentiques. Vous savez, ajoute-t-elle, on est ce qu’on mange !”

42 actives

Cuisine Originelle : leçon de cuisine par Stéphanie Srajek

© Lynda De Almeida

Par Nathalie Truche

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 42

23/12/13 17:44


© Karin & Uwe Annas - Fotolia

!

© dreamerve - Fotolia

CHEF GRÂCE À

DESTOCKAGE 17, avenue des Alpes

74150 RUMILLY Magasin ouvert du lundi au samedi de 10h à 18h30 non stop

LE RENDEZ-VOUS GOURMET POUR LES PETITES ET GRANDES OCCASIONS

CÔTÉ TRAITEUR lasuite-traiteur.com

CÔTÉ BOUTIQUE UVEAU NO

Gourmande

ENTREPRISES - MARIAGES - CHEF À DOMICILE - COCKTAILS

TRAITEUR - ÉPICERIE FINE - CRÈMERIE - PÂTISSERIES - VINS Ouvert du mardi au samedi de 8h à 13h et de 16h à 19h30 Le dimanche de 8h à 13h

5 ROUTE DE VOVRAY - ANNECY - 04 50 33 80 75

Actives janvier 001-063.indd 43

38 AVENUE DU PARMELAN - ANNECY - 04 50 45 66 82

26/12/13 19:18


à l’école du goût

on

c Mouth de cuisine de Cédri

© semaphore-photo.com

on L’Atelier 180° : leç

A Chambéry, l’Atelier du coach culinaire Jean-Luc Rouvière fait la part belle au sucré. Popcakes ou spécial chocolat avec moulage et assemblage… “C’est bon et plein de couleurs, les enfants n’en demandent pas plus” sourit le chef. Succès garanti avec les cupcakes. “Ils façonnent leurs petits sujets, des bonshommes, des animaux… Et à la fin, ils les mangent sur place ou les emmènent à la maison !” Alors le mercredi, on pèse les ingrédients, on mélange la pâte, on l’étale avec le rouleau à pâtisserie… Bref, on a toujours les mains occupées ! Et c’est tant mieux, car rien de pire qu’un temps de latence pour transformer l’atelier en cours de récré… “Et c’est encore mieux lorsque les enfants ne se connaissent pas”, précise Jean-Luc, sinon attention la pagaille ! Pour le coach chambérien, un seul mot d’ordre : les recettes se veulent simples pour être reproduites à la maison et épater la galerie.

NETTOYEURS EN CHEF De retour à la Roche-sur-Foron depuis sa participation à Masterchef sur TF1, Cédric Mouthon partage son savoir-faire au sein de L’Atelier 180°. Sa médiatisation ? “Elle est à double tranchant”, estime-t-il. Certes, elle lui a apporté la notoriété, mais en retour, “je dois être à la hauteur des attentes !” Et malgré le jeune âge de ses élèves, on ne les roule pas dans la farine. “Certains sont vraiment férus de cuisine et commencent à être pointus dans leur domaine, précise-t-il. Pas question donc de dire des bêtises !”

44 actives

ère © Jean Luc Rouvi

SUR PLACE OU À EMPORTER ?

Atelier du coach culinaire Jean-Luc Rouvière

Le mercredi, avant de plonger les doigts dans le pot de confiture, une première étape consiste à lire ensemble la recette. Alors seulement, un délicieux parfum de brownies ou de cookies pourra s’échapper du four… Mais ici, ce sont aussi les cupcakes qui cassent la baraque, “c’est de la folie !”, assure Cédric Mouthon. Les gamins ADORENT décorer, colorer et personnaliser la pâte. Et pour finir, “on donne un coup de collier en nettoyant son plan de travail” explique le chef. Ne serait-ce que pour faire bonne impression aux parents invités à la dégustation… Pour Cédric Mouthon, “ma plus belle récompense, c’est quand ils finissent leur assiette et qu’ils me demandent, les yeux pétillants : y aurait pas du rab’ par hasard ?”. + d’infos : www.atelier180.com I www.cuisine-originelle.com www.coachculinaire.fr

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 44

24/12/13 09:08


ENTREZ DANS UN MONDE DE SERVICE

Arts de la table • Usage unique • Cuisine • Hygiène et entretien Vêtements professionnels • Hôtellerie • Mobilier

EQUIPEMENT HOTELIER 71 rue de la Perollière 74960 CRAN-GEVRIER +33 (0)4 50 45 40 94 ecotel.annecy@wanadoo.fr

www.ecotel.fr

F S

Sébastien Fautrelle

ère © Jean Luc Rouvi

Maître Artisan Chocolatier 4 place des Thermes - AIX-LES-BAINS - 04 79 35 03 48 Du lundi au samedi de 8h30 à 18h30

NOUVEAU

COURS DE PÂTISSERIE

Inscription et renseignements à la boutique

Actives janvier 001-063.indd 45

27/12/13 10:19


micro-trottoir

S CHEFS E L S U O ! N T S E ’ C POUR LES KIDS, AU RESTAURANT, C’EST SOUVENT : « MENU ENFANT » ! CLAIR*, PAS CHER**, CONSENSUEL***, VARIÉ **** ? ET SI C’ÉTAIT EUX QUI DIRIGEAIENT DERRIÈRE LE PIANO ? AMBIANCE, DÉCO, SPÉCIALITÉS, NOUS SOMMES ALLÉS LES CUISINER DANS LA RUE POUR SAVOIR CE QU’ILS FERAIENT S’ILS AVAIENT LEUR PROPRE RESTAURANT. UN MICRO-TROTTOIR AUX PETITS OIGNONS… ENFIN PRESQUE ! Propos recueillis par Agnès Gasiot

LE NOM DE SON RESTAURANT : “LE POIVRE ROUGE”. Le restaurant de Rosélia serait : “Grand et gastronomique”. Et comme dans tous les gastros qui se respectent, au menu : “pizzas, frites, steaks hachés, pâtes, riz et en dessert : glace !” La grande classe, donc. Sa spécialité lui demande un temps de réflexion… Sa maman lui souffle : “des gâteaux de princesse”, mais Rosélia lève les yeux au ciel : “mais non…” soupire-t-elle. “Les flans ! J’en n’ai jamais fait, mais j’aime bien les flans.” Par contre, dans le resto de Rosélia : “pas de légumes, j’aime pas”. Pour l’ambiance : “Stromaé, Tal…” que des gens connus : “des amis”, précise-t-elle. Et pour la déco : “Il y aurait plein de décorations de Noël !” à l’année… Niveau prix : “Pas très cher, pour pas que les gens dépensent trop d’argent”. Son nom : “Le poivre rouge”.

46 actives

monsieur, mais je préférerais le fagot de haricots verts vapeur et son émulsion citronnée finement parsemée de graines de sésame… Au lieu de ces pommes de terre frites bourrées d’acides gras saturés et de graisses hydrogénées. D’avance, merci.” **** varié : soyons magnanimes, dans 95 % des cas, nuggets, jambon et steaks hachés se partagent le terrain entre frites, pâtes et riz. Sans oublier les boules (de glace) en dessert.

7 ans de Randens (73), en CE1

ROSÉLIA

* clair : tous les enfants savent ce que sont des nuggets. Attention, il est question ici d’allure générale ou d’aspect extérieur. Qui peut prétendre connaître sa composition exacte ??? ** pas cher : quoique rapporté à la demi-portion de produits… de base. *** consensuel : soyons honnêtes, quelle que que soit l’éducation gustative transmise à vos chérubins, il est rare que devant l’assiette de frites qu’on lui présente, l’enfant s’insurge en disant : “pardonnez-moi

Signes particuliers : adorable petite poupée élue Mini Miss France 2013. Elle m’a même dédicacé une photo d’elle dans sa belle robe rouge, l’écharpe mini-miss et la couronne…

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 46

23/12/13 17:45


Intensément déco...

Luminaires D e u x

I Cuisines

I

Meubles

s h o w - r o o m s

6, rue de Montréal - Ville-la-Grand T. + 3 3 ( 0 ) 4 5 0 8 3 4 8 3 0 16, Bd. du Pré-Biollat - Anthy-sur-Léman T. + 3 3 ( 0 ) 4 5 0 7 1 4 0 0 8 info@carrelumiere.fr

Actives janvier 001-063.indd 47 EcoSavoie_&_Actives_230x300.indd 1

26/12/13 23/10/13 10:26 23:12


micro-trottoir

Signes particuliers : fan de basket (vous verrez, ça compte) et ami du Chef du palace de Menthon, Stéphane Thoréton, avec lequel il a appris à faire la mayonnaise, le foie gras, des toasts apéritifs…

SON SLOGAN : “PLATS DES SAISONS, EN PLUS C’EST BON !”

“Mon restaurant ressemblerait à une maison colorée dans une ville tranquille. Grand et avec une aire de jeu pour les enfants. Il y aurait des toboggans, des balançoires, des marches et des punching-balls… Un peu comme au Mac Do”. Et niveau déco ? “Je mettrais que des couleurs vives avec des dessins sur les murs et des jolis meubles colorés… Pas des vieilles tables !” La spécialité du restaurant de Nina : “le menu de couleur” ! Quezako, vous demandez-vous ? “C’est un menu coloré associé à un fruit et un légume. Par exemple, si vous prenez le menu orange, il y aura des carottes en entrée, du potiron en plat et une orange en dessert”. Wahou… Mais Nina, pas trop compliqué à tenir ce menu monochrome ?? “Si c’est le menu rouge, mais qu’il y a une queue de tomate verte, c’est pas grave… !” Nous voilà rassurés. Ce que l’on ne mangera surtout pas dans le resto de Nina : “le poisson, parce que j’aime pas le poisson, à part peut-être un peu de saumon.” C’est vrai qu’un poisson blanc dans un resto multicolore, ça peut faire tâche ! Le saumon, lui, a le bon goût d’être coloré… La clientèle de Nina : “Surtout les enfants, les moins de 13 ans”. Elle prévoit aussi de faire : “une formule repas plus jeux ou activités le mercredi et samedi, sauf jours fériés”. Les parents seraient autorisés le week-end, mais bon, c’est avant tout : “un restaurant pour les enfants, pour leur faire goûter de nouveaux fruits et légumes, sinon on n’a pas assez de vitamines ou de protéines…” Sauf que les protéines, on ne les trouve pas dans les fruits et légumes… Et niveau prix : “c’est pas cher”. Elle précise même : “10 % de remise pour les familles ou si on vient avec des amis, mais il faut venir à plus de 5 personnes” insiste-t-elle. Son nom : “Mon restaurant, je l’appellerai : L’arc-en-ciel”.

48 actives

On a beau côtoyer les hautes sphères de la gastronomie, pour Lucien son resto serait un resto : “normal”. On pourrait y déguster : “des salades de fruits, du riz, du poisson. Mais pas de dinde, poulet, tout ce qui est viande”. C’est comme ça. Sa spécialité : “les tacos, des pains et des jambons comme des tapas.” Pragmatique, il monterait son resto “dans le centre d’Annecy à côté de la gare.” Comme ça : “les gens qui arrivent du train, s’ils n’ont pas mangé, ils viennent dans mon restaurant !” Bien vu. Côté déco : “Il serait grand avec plein de salles, mais toutes décorées pareil : plafond rouge, gris sur les murs et blanc par terre, et du bleu aussi. Sur les murs, y aurait des tee-shirts de baskets accrochés et des photos de moi de quand j’étais petit à aujourd’hui, et des photos de moi quand j’étais au basket aussi”. Pour animer son restaurant : “de la musique rock, un groupe de musique différent à chaque fois et que des gens très connus”… Du genre ?? “bein… ACDC !” Niveau douloureuse : “prix moyen…” C’est-à-dire ? “Un menu à 15 euros avec entrée, plat, dessert, café et boisson !” Sa maman et moi ne pouvons réprimer un : “c’est pas cher !!!” Alors aussitôt, il rectifie : “heu… Plutôt 30 euros, en fait !” Oups, l’addition devient nettement plus salée… Le nom du restaurant de Lucien : “le restaurant de Noël” à Noël, “le restaurant d’Halloween” à Halloween, “le restaurant d’été”, “le resto des saisons quoi !!” Un restaurant qui changerait d’enseigne régulièrement. Son slogan : “Plats des saisons, en plus c’est bon !”

NINA

LUCIEN

9 ans, Annécien, en CM1

9 ans, Cran - Gevrier, en CM1

Signes particuliers : 2ème de sa classe et beaucoup, beaucoup d’imagination…

SON SLOGAN : “VENEZ, VENEZ MANGER À L’ARC-EN-CIEL… METTEZ DE LA COULEUR DANS VOS ASSIETTES !”

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 48

23/12/13 17:45


RESTAURANT

Chez Mamie Lise

7 Bis rue de la République - ANNECY - 04 50 45 15 42 www.lacoupoleannecy.com

11 rue Grenette - ANNECY - 04 50 45 41 18 - www.mamie-lise.com

Vivez une année de saveurs d’une cuisine à l’autre.

« Nous vous remercions chaleureusement de votre fidélité et vous souhaitons une belle année 2014. »

Actives janvier 001-063.indd 49

27/12/13 12:35


ration ou vérité ?

ENCORE © Sergey - Fotolia

UN PEU DE SALADE ? TSST ! INUTILE DE NIER, COMME VOTRE MÈRE AVANT VOUS ET VOTRE GRANDMÈRE AVANT ELLE, VOUS EXCELLEZ DANS L’ART DU MENSONGE DÈS QU’IL S’AGIT DE FAIRE AVALER DES TRUCS PAS COMESTIBLES À VOTRE PROGÉNITURE… UN PROCÉDÉ IGNOBLE QUE NOUS DÉNONÇONS, ICI, PAR ESPRIT DE VENGEANCE PERSONNELLE D’ÉQUITÉ AFIN DE METTRE UN TERME À L’UNE DES PLUS GRANDES IMPOSTURES ALIMENTAIRES DE CES DERNIERS SIÈCLES ! Par Virginie Bosc

Le poisson, ça rend intelligent ! Pas besoin d’avaler des tonnes d’oméga 3 pour comprendre que le poisson « c’est plein d’arêtes et ça sent pas bon ! ». D’où ce penchant inné des enfants pour le poisson rectangulaire, pêché de préférence par le Captain inuit, plutôt que pour le hareng gras vendu à la criée… Une chose est sûre, les acides gras oméga 3 contenus dans le dit poisson (panné ou non) sont essentiels à la croissance, au développement et à la vision. Quant à savoir si manger du poisson stimule réellement l’intelligence, la question fait toujours débat. Bon à savoir : l’apport conseillé en oméga 3 est de 2 g/jour chez l’homme et de seulement 1,6 g/jour chez la femme (si ce n’est pas la preuve que les filles sont plus intelligentes que les garçons, ça…).

50 actives

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 50

MENSONGE N°2 Les carottes, ça rend aimable ! Ben voyons, t’as qu’à voir Bugs Bunny… Dégaine arrogante, œil sournois, sourire en coin, l’animal n’est pas franchement un modèle d’amabilité ! L’expression doit davantage à l’âne qui, appâté par une carotte perfidement placée sous le museau, avancerait docilement… Quant aux vertus réelles de la carotte, une alimentation riche en bêta-carotène protégerait la peau des coups de soleil et du vieillissement. Les carotènes (vitamine A) amélioreraient aussi la vision nocturne. Néanmoins, un rappel à l’usage des parents s’impose : ce qui est une friandise pour l’âne n’en est pas forcément une pour votre enfant. Bon à savoir : plus la carotte est orange, plus elle est riche en carotène.

© Sergiy Bykhunenko - Fotolia

© Xavier Gallego - Fotolia

MENSONGE N°1

vertissement : jeune lecteur, si tu as moins de 10 ans, sache que la rédaction n’est en rien responsable des vérités qui ont été bafouées « pour ton bien », et te présente ses plus plates excuses pour toutes les révélations qui pourraient porter préjudice à ton équilibre mental alimentaire.

23/12/13 17:45


Chaque jour, nous proposons plus de 1000 références en fruits, légumes et produits de la mer frais aux restaurants savoyards pour accompagner au mieux

© Sergiy Bykhunenko - Fotolia

les Chefs de la région.

TerreAzur Annecy - 74350 ALLONZIER LA CAILLE - 04 50 08 19 19 TerreAzur Moûtiers - 73604 MOUTIERS - 04 79 24 00 22 TerreAzur Thonon-les-Bains - 74200 THONON-LES-BAINS - 04 50 71 38 58 Actives janvier 001-063.indd 51

26/12/13 18:40


ration ou vérité ?

© ia_64 - Fotolia

MENSONGE N°4

MENSONGE N°3

© Andrey Bandurenko - Fotolia

La soupe, ça fait grandir ! Moi qui frise le nanisme, je vous le dis : C’EST N’IMPORTE QUOI ! Le seul moyen de prendre quelques cm (quand on est une fille), c’est de porter des Stilettos. En revanche, la soupe de légumes (faite maison) est à la fois peu calorique, riche en vitamines, en sels minéraux et en fibres. Alors, si l’argument nutritionnel a peu de poids chez les moins de 10 ans, il a toutes ses chances auprès des « grands » (ironie du sort) qui veulent garder la ligne ! Bon à savoir : les fibres contenues dans les légumes limitent l’absorption des graisses et du cholestérol, tout en procurant une sensation de satiété.

VÉRITÉ (sans doute l’exception qui confirme la règle)

a toli © Richard Villalon - Fo

Les haricots, ça fait péter ! Rien de tel qu’une plâtrée de haricots blancs pour organiser un concours de pets sous la couette ! Les gosses raffolent de cette activité nocturne et, du coup, avalent leurs légumes secs sans rechigner. En réalité, ces ballonnements sont liés à la production de gaz, durant la fermentation des fibres par les bactéries de la flore intestinale. Or, qu’il s’agisse de haricots blancs, rouges ou de flageolets, tous contiennent beaucoup de fibres (respectivement 6,3 g/100 g, 7,8 g/100 g et 7,2 g/100 g). On évitera, autant que possible, la farandole de haricots au dîner… Sauf si on est très, très joueur ! Bon à savoir : laisser tremper les haricots secs quelques heures (éventuellement dans une eau de bicarbonate), ou procéder à une précuisson suivie d’une cuisson dans une deuxième eau permettrait d’éviter les ballonnements. Source : Les carottes rendent-elles aimables ? Anne-Marie Adine et Jean-Paul Blanc (Ed : le livre de Poche)

52 actives

Les épinards, ça rend costaud ! Source de vitalité, le fer ? Il faudrait que l’épinard en contienne des quantités astronomiques pour que votre loupiot se transforme en Rambo ! La légende est imputable à une secrétaire qui, au moment de retranscrire la composition du légume relevée par un chimiste au XIXème siècle, se trompa d’une virgule multipliant par 10 la quantité de fer réellement contenue dans les épinards ! Une occase pour Popeye de se tailler des biscotos d’enfer (à défaut d’un cerveau) et surtout de faire ingurgiter l’infâme végétal à des générations entières de petits garçons. En réalité les épinards contiennent peu de fer (environ 2,7 à 4 mg pour 100 g) qui, par ailleurs, reste peu assimilé par l’organisme (environ 5 %). Bon à savoir : la vitamine C multiplie par trois l’absorption intestinale du fer (sûr qu’un verre de jus d’oranges sur une bonne assiette d’épinards, c’est toujours goûteux…).

Jeune lecteur, voici un top 3 des idées reçues auxquelles tes parents croient encore dur comme fer. N’y vois aucune intention puérile de notre part, mais plutôt une opportunité de rétablir l’équilibre… • « Le gingembre stimule la vie sexuelle. » Aucune étude scientifique ne l’a démontré. Rassure-toi, ce n’est pas ce genre de racines qui t’obligera à partager ta chambre avec un horriiiible petit frère ! • « Boire de l’eau fait maigrir. » L’eau n’apporte pas de calories, mais elle ne permet pas d’en éliminer non plus, alors laisse maman boire sa Contrex… elle comprendra bien toute seule ! • « Plus un chocolat est riche en cacao, moins il est gras ». C’est l’inverse ! A 86 % de cacao, il contient plus de 50 % de lipides. Juste après les fêtes, c’est le moment de leur dire, non ?

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 52

24/12/13 15:07


Préférez les Pommes et Poires IGP Savoie

© Tatiana Makotra • Véviga • Texto

Savez-vous que nos Pommes et Poires de Savoie sont distinguées depuis 1996 par une IGP (Indication Géographique Protégée) qui leur confère un statut de produits emblématiques et authentiques de nos territoires savoyards ? Cultivées selon des méthodes respectueuses de l’environnement, améliorées au fil des ans par nos arboriculteurs, ces fruits d’exception offrent une qualité gustative unique. En les proposant à la dégustation en restauration collective, à la cantine pour les enfants, sur les tables des chefs, crues ou cuisinées, vous participez activement au maintien de notre agriculture régionale et vous permettez à nos vergers à flanc de montagnes, de perdurer.

www.pommespoiresdesavoie.fr

Découvrez vite nos 16 variétés de pommes croquantes, juteuses et délicieuses et nos 6 variétés de poires fondantes et savoureuses pour varier les plaisirs en privilégiant santé et bien-être. Pour en savoir plus sur notre filière et appréciez nos délicieuses recettes, consultez notre site : pommespoiresdesavoie.fr

www.fermedecorly.fr

Actives janvier 001-063.indd 53

26/12/13 17:35


GAG TO

NTE NA

PHO

chefs d’œuvres

PL

AT

Noriyuki Hamada, Chef au Bleston Court Yakawatan, Karuizawa (Japon) - Richard Haughton, photographe

OBJECTIFS GOURMANDS LE COMBAT DES CHEFS PASSE AUSSI PAR L’IMAGE ! AU 5ÈME FESTIVAL INTERNATIONAL DE L’IMAGE CULINAIRE (FIIC), À OLORON SUR MER, LES ALPINS SE DISTINGUENT. ET REMPORTENT 2 DES 3 PRIX LES PLUS CONVOITÉS. SI LE POISSON DU JAPONAIS NORIYUKI HAMADA NAGE EN ÉPURE DEVANT LES PLATS DES SAVOYARDS JULIEN MACHET ET STÉPHANE BURON, CHRISTOPHE ARIBERT DÉVORE, TOUT CRU, SES ADVERSAIRES. ET L’ANNÉCIEN QUENTIN BAILLY SIGNE LE MEILLEUR POUR LA FAIM. Par Pascale Godin

54 actives

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 54

23/12/13 18:02


INSERTION PRESS JEAN PERRIER.pdf

1

15/11/13

11:06

C

M

J

CM

MJ

CJ

CMJ

N

La Cristallerie.indd 1

Actives janvier 001-063.indd 55

26/12/13 15:35

26/12/13 19:14


Actives janvier 001-063.indd 56

23/12/13 18:05


chefs d’œuvres

QUENTIN BAILLY Chef chocolatier chez Philippe Rigollot (Annecy). Champion du monde 2013

IE

Quentin Bailly : “Jean-Bernard et moi voulions travailler le thème de la religion autour de la religieuse. Mais nous voulions une nonne un peu sexy, aux lèvres rouges, très pulpeuses et très gourmandes. Et évoquer le thème du péché de gourmandise. On finit toujours par croquer la religieuse ! Mais les personnages n’étaient pas autorisés et nous n’avons pas pu finaliser totalement l’idée. J’ai donc revisité cette pâtisserie classique avec un chocolat et chantilly dulcey, une marmelade aux 2 pêches, et un ruban de sucre pour lui donner du glamour et de la légèreté. 5 minutes avant la fin de l’épreuve, nous n’avions pas encore trouvé le nom de cette création ! Lorsque j’ai saupoudré la poudre d’or, l’idée a jailli comme une étincelle dans l’esprit de Jean-Bernard ! Ce sera : « Sous les étoiles ». C’est un vrai poète, il a l’esprit bohème… Et comme je suis plutôt fonceur et fougueux, notre relation est très complémentaire. Il me canalise. La relation entre le photographe et le chef est essentielle, Il faut trouver le juste équilibre en termes de style et de produit. Nous créons des plats éphémères, qui disparaissent. Mais fixés sur une image, ils sont immortels. Ce prix, c’est une émotion magnifique. Mais je suis encore plus heureux pour Jean-Bernard que pour moi. Elle montre son potentiel de photographe horspair. C’est une belle rencontre.”

R

A

GAGNA

E NT

Photographe

O

P

JEAN-BERNARD LASSARA

PHOT

PÂTISSERIE SOUS LES ÉTOILES

TISSE

Jean-Bernard Lassara : “Quentin est particulièrement fougueux, il a une énergie débordante et ce travail commun était un vrai cadeau. J’ai laissé une part au risque, au hasard. Ou peut-être au dieu de la photo ! La pluie d’étoiles n’était pas préparée et nous ne savions pas comment elle allait passer. Et quand nous avons vu l’image, elle explosait littéralement, comparée aux autres...”

actives janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 57

57

24/12/13 10:35


Christophe Aribert, lui-même, et le producteur Michel Riouspeyrous

BENOÎT LINERO Photographe

58 actives

Benoît Linero : “Au moment de cette prise de vue, la météo commençait à se gâter, la nuit tombait, il fallait y aller ! Cette photo est un moment de convivialité, de plaisir et de partage. Une rencontre. Comme les valeurs qu’elle exprime. Je suis content du message qu’elle véhicule.”

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 58

23/12/13 18:06


chefs d’œuvres

Thérèse et Michel Riouspeyrous, producteurs d’Irouléguy (Pyrénées)

GAGNA

P

RO

DU

CHRISTOPHE ARIBERT Chef aux Terrasses 2**, Uriage-Les-Bains (38)

T

O

E NT

PHOT

Christophe Aribert : “Le vin était un thème imposé et j’étais ravi de rencontrer Thérèse et Michel Riouspeyrous. Ces extraordinaires vignerons respirent leur terroir, ils ont donné leur maximum pour cette photo. L’idée, c’est le produit, l’abnégation, l’engagement total et les forces communes dans un but en mouvement. Ce sont des valeurs qui me parlent. Je suis un montagnard. Et en montagne, on sort par le haut. Quand on récolte du vin, on récolte aussi de la neige, du vent, du chaud et du froid, et on va au bout. On oublie un peu trop souvent la notion d’effort dans les sociétés d’aujourd’hui. Mais malgré la tension qu’elle exprime, c’est aussi une photo décalée. On ne se prend pas au sérieux même si on tend à l’excellence. Parce que tendre à l’excellence, c’est tout, sauf pénible. Ça reste du plaisir. Je connais très bien le photographe Benoit Linero. Il a fait les photos de mon

I

Benoît Linero & Christophe Aribert

livre, il a un talent de dingue. Et je savais que si je lui donnais une belle action, il en sortirait le meilleur. Le shooting a duré 5 heures, on a grimpé la pente une dizaine de fois ! Mais quand j’ai vu le résultat, j’ai été vraiment heureux. Et quand nous avons remporté le prix, c’était encore mieux ! Un cuisinier, c’est un compétiteur. Quand je participe à quelque chose, j’ai envie de gagner ! Et ça n’est pas une tare d’avoir la gagne, non ? Cette image, je vais l’encadrer. Même si je ne sais pas encore où je vais la mettre !”

actives janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 59

59

23/12/13 18:06


Actives janvier 001-063.indd 60

23/12/13 18:06


chefs d’œuvres

STÉPHANE BURON Chef au Chabichou (Courchevel, 2 étoiles). Elu Chef de l’année 2013 aux trophées de la gastronomie et du vin en novembre dernier.

TOUT EST BON DANS LE COCHON

PHILIPPE BARRET Photographe Philippe Barret : “La couleur blanche et les fourchettes en argent révèlent la simplicité du produit et le raffinement de son traitement par un chef étoilé. J’étais fier de mon image… avant de découvrir celle des autres ! La barre était très haute. Je ne me pose pas la question du « si j’avais fait autrement. » J’ai donné ce que j’avais à donner, je fais partie des 17 perdants. La magie de l’image est dans la rencontre.”

Stéphane Buron : “Le cochon, c’est ma madeleine de Proust. J’adore ce produit, on peut tout cuisiner et tout manger dans le cochon ! Et je l’adore aussi parce que mon grand-père possédait une magnifique charcuteriesalaison dans laquelle j’ai pratiquement grandi ! Je voulais faire découvrir au public des aliments qu’il n’a plus vraiment l’habitude de déguster. Et qui sont victimes de préjugés. Du pied ou de la tête de cochon, des parties moins nobles confrontées à des produits plus raffinés. J’ai décliné la joue de porc en sauce braisée, la poitrine confite, le pied en cromesquis, le boudin, la péla, le diot façon pormonier et le petit pané de tête. Avec cette vague, Philippe Barret voulait photographier un « prêt-à-manger ». Et mon assiette « tout cochon » se prêtait bien à cette déclinaison de fourchettes. Je n’avais pas vraiment la pression, je suis M.O.F., j’ai l’habitude… Mais je n’ai jamais vu un photographe autant transpirer ! Il prenait les produits un par un, les photographiait pour retoucher, modeler et ajuster le cliché final. Avec du recul, je pense que le produit aurait été davantage mis en valeur sur assiette. C’est peut-être la raison pour laquelle nous n’avons pas remporté le prix. C’est bien sûr une belle photo, une belle conception, mais pas suffisamment gourmande. Même si j’en suis quand même très fier !”

actives janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 61

61

24/12/13 10:32


62 actives

janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 62

23/12/13 18:06


chefs d’œuvres

JULIEN MACHET Chef au Farçon 1*, Courchevel (73)

OMELETTE AUX 4 ÉLÉMENTS

RICHARD ROBERTS Photographe culinaire Richard Roberts : “Cette image est un peu comme de la musique. Nous avons répété une partition, que nous avons jouée à la note près le jour du concours. Nous avions pensé à quelque chose de plus naturel, mais il fallait être original. Je comprends les réticences du jury…”

Julien Machet : “Je connais Richard depuis longtemps. Il jouait dans un groupe au Farçon, à l’époque où des musiciens se produisaient ici. Puis, il est revenu à son vrai métier. Nous sommes amis, il existe une grande complicité entre nous, c’est un vrai travail d’équipe. Pour cette photo, nous avons fait évoluer « l’œuf boule de neige », une vieille recette, vers une représentation des 4 éléments. L’espace autour du plat et le sel, comme une pincée d’étoiles, symbolisent l’air, les champignons la terre, et le blanc d’œuf symbolise l’eau. Au-dessous, c’est le feu. Nous avons mis en valeur la main du maître d’hôtel, avec son gant, et celle du chef. Qui se brûle et lâche la casserole ! Sans l’explication de ce scénario, le jury n’a pas compris ce que nous cherchions à exprimer. Nous avons eu du stress, nous sommes arrivés 2 min avant le début de l’épreuve et Richard a mis du temps à déballer tout son matériel. Cela dit, le stress, c’est nécessaire pour donner le meilleur de soi, ça fait partie de la concentration ! Il y a pas mal d’aléatoire sur ce type d’image, on ne sait pas si les champignons vont monter droit, par exemple ! Mais si le prix nous a échappé, ça n’est pas pour ces raisons. Simplement, les juges voulaient de l’épure et pour eux, notre image était vue et revue ! Franchement, ce n’est pas une déception. Quand notre cliché est arrivé, toute la salle a fait « waouh ! ». Et c’est ce qui importe !”

actives janvier 14

Actives janvier 001-063.indd 63

63

23/12/13 18:06


TOQUES

© Artem Mykhailichenko

64 actives

LA CUISINE FAIT ÉCOLE. ATTIRÉS PAR UN MÉTIER DYNAMIQUE, PORTEUR D’EMPLOI ET MÉDIATISÉ, LES JEUNES SE RÊVENT EN MASTER CHEF. CERTAINS TRÉBUCHENT, D’AUTRES S’ACCROCHENT. QUESTION DE PASSION. ET CEUX-LÀ N’ONT PAS QUE LES ÉTOILES DANS LES YEUX. Par Pascale Godin

EN STOCK

ans les cuisines du CFA de Groisy, l’ambiance est studieuse. Appliquée. Le chef, Jean-Luc Cornier, passe en revue les postes de travail. Il vérifie, conseille, rectifie un geste. La voix est pédagogue, mais ferme. Et les jeunes tabliers blancs, buste penché sur l’inox impeccable, exécutent les ordres. Des futurs chefs ? Oui, pour certains. D’autres seront seconds. Mais un job est à la clef, à coup sûr. Loin des stars du piano montées en mayonnaise par la télé réalité.

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 64

23/12/13 17:28


© goodluz

cours bouillon

L’enquête annuelle de pôle emploi est formelle. En 2014, l’hôtellerierestauration constitue le 1er pôle de recrutement national. Difficile de passer à côté de cette opportunité, surtout en période de crise : “Aujourd’hui, les jeunes ont une vraie réflexion avec leurs parents, en termes de sécurité d’emploi”, explique Serge Furlan, le directeur du CFA de Groisy. “En sortant de l’école, ils auront de réelles possibilités. Et surtout, ils pourront faire de vrais choix. Le secteur est vaste”. L’argument pèse d’autant plus lourd que l’image de la profession est revalorisée. Quand les escapades de Petitrenaud tablent sur le patrimoine culinaire, un dîner presque parfait attise la compétition populaire. Entre autres plateaux télé. Au pays de la gastronomie, zapper, c’est cuisiner. Et les chefs sont devenus les compagnons du bon goût et d’un art de vivre à la française toujours vivace. Pourtant, le métier reste difficile, à contretemps de la plupart des emplois. Mais il ouvre aussi à d’importantes opportunités transversales : “C’est un métier qui peut conduire à l’international

et à s’ouvrir à d’autres cultures”, poursuit Serge Furlan. “Notre région bénéficie d’une chance particulière. Le bassin d’emploi de la Suisse est en recherche

constante de personnel. Beaucoup d’élèves font leurs classes là-bas, gagnent de bons salaires, économisent. Puis, ils reviennent en France pour

UNE SALLE RÉPUTATION

© Picture - Factory

L’EMPLOI À LA CARTE…

Le meilleur chef du monde ne peut donner que ce qu’il a. Sans la dextérité de la salle, il n’est rien. Le métier de serveur souffre d’un gros déficit d’image et pourtant. Quand l’accueil n’est pas à la hauteur du plat, le public boude l’établissement. Injustement réduit au rôle de porteur d’assiette, le personnel de salle doit faire preuve de connaissances et de qualités de savoir-être exceptionnelles. Selon Laurent Michy, enseignant à Challes-les-Eaux : “Quand vous avez bien dîné dans un établissement, vous n’identifiez pas forcément le travail de la salle autour de l’assiette. La salle est au front, c’est elle qui orchestre la cuisine. Il faut une grande culture générale, la connaissance du produit, de la cuisson, le sens du service, posséder une ou deux langues étrangères, c’est énorme ! Tout le monde s’imagine pouvoir faire ce métier, pendant les vacances quand on est étudiant, en pis-aller en attendant autre chose. C’est une erreur. Le rôle du chef est surmédiatisé, mais quand Eric Frechon remporte 3 étoiles au Bristol, il le doit aussi à son Directeur de salle. Les syndicats hôteliers cherchent actuellement des solutions pour revaloriser le métier”.

actives janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 65

65

23/12/13 17:28


cours bouillon

créer leur propre entreprise”. Avec un tel potentiel, rien d’étonnant à ce que les réticences d’hier cèdent aujourd’hui le pas à l’envie.

… ET DES VOCATIONS SUR LE GRILL L’envie ne suffit pourtant pas. Ceux, que le mirage des paillettes et du jackpot attire, déchantent vite devant le piano. Et se brisent au final sur une note un peu trop salée. Ce que confirme, en 2010, une étude du Centre d’Etudes et de Recherches sur les Qualifications (CEREQ) : au-delà de 3 ans d’exercice, point de salut. Une évidence pour Frédéric Corbou, chef au lycée hôtelier de Challesles-Eaux : “La restauration, c’est au moins 10 ans de sacrifices ! Pour accumuler les connaissances et les techniques, pour progresser. C’est décourageant pour certains. Au bout de 3 ans, il reste 20 % de la masse. C’est là qu’intervient la vraie passion.” Exit un glamour culinaire que Jean-Luc Cornier s’applique à démystifier. Cartes sur table dès les premières semaines d’apprentissage : “Le sommet de la tour Eiffel est visible et médiatisé, mais le monument repose sur des fondations souterraines. Les étoilés sont une chose, les pizzerias, les chaînes, la brasserie et la restauration collective en sont d’autres. C’est ça, le CAP.” Et certains découvrent que les cuisines du paradis sont un purgatoire. Juste après le coup de feu des fêtes de fin d’année, ils craquent. Trop de stress. Ceux qui restent ? Les vrais toqués. Avec la gastronomie dans la moelle.

Aujourd’hui, elle étudie à Challes-lesEaux et sera bientôt dans les cuisines présidentielles. Un stage élyséen, aux côtés de sa camarade Valentine. Quand elles ont découvert leur futur lieu d’apprentissage, elles ont pleuré de joie. D’angoisse, aussi : “On a peur de ne pas donner satisfaction !” Elève dans le même lycée, mais côté salle, Sarah rebondit : “J’y étais l’an passé, j’ai servi François Hollande. Là-bas, c’est spécial, il ne faut pas parler, ni sourire !”. Tout petit, Dorian cuisinait déjà des plats imaginaires avec sa dînette. 10 ans plus tard, son stage dans celle de Patrick Henriroux, à Vienne, lui met 2 étoiles dans les yeux. Quant à Océane, elle est titulaire d’un bac scientifique. Mais aujourd’hui, à 20 ans, elle planche sur les pianos de l’Ecole Hôtelière de Thonon : ‘Je cuisinais tout le temps ! Mais j’étais bonne en science et je trouvais dommage de partir dans une filière moins « cotée ». Après le bac, je ne savais pas vers quel secteur m’orienter. Ma mère m’a rappelé ma passion, je n’ai aucun regret !” L’exemple peut surprendre, il est pourtant de plus en plus fréquent. Le vieux débat renvoyant dos à dos les formations intellectuelles et manuelles n’est pas encore caduc mais il progresse : “Avant, les parents poussaient leurs enfants dans les filières générales quand ils étaient bons, quitte à leur faire perdre du temps. Cela arrive encore, mais de moins en moins. Au collège, au lycée, parfois même au-delà, les jeunes ont aujourd’hui du mal à trouver du sens”, décrypte Serge Furlan. “Mais dans nos professions, le sens est immédiat, il est concret”.

LA TOQUE SUR LES ÉPAULES

Marion découvre la cuisine dès l’enfance. Tonton est un fin bec, la petite fille l’aide aux fourneaux, elle est fascinée.

Ils ont la tête dans les nuages, rien de plus normal. Mais tous ces jeunes ont aussi les pieds bien sur terre. La cuisine est un art

© samiramay

LES GASTRONOMES EN CULOTTES COURTES

66 actives

JORDAN VIGNAL 18 ans, finaliste du concours « jeunes talents restaurateurs de France » et élève au CFA de Groisy : “J’ai découvert la gastronomie avec ma marraine. J’étais atteint d’une maladie orpheline, je ne pouvais rien faire. Ni sport, ni quoi que ce soit. J’allais souvent chez elle, elle avait une grande cuisine américaine et nous faisions des plats ensemble. Et puis, j’ai rencontré Jean-Marie Chanove, mon Maître d’Apprentissage actuel, lors de mon stage de 3ème au Refuge des Gourmets à Machilly. Vous savez, un Maître d’Apprentissage peut faire ou défaire une passion ! J’ai d’ailleurs failli arrêter à cause de l’un d’entre eux. Mais avec Jean-Marie Chanove, ce fut une révélation. Aujourd’hui, la gastronomie est toute ma vie. Je veux continuer les concours, avoir mon restaurant à moi. Etre étoilé, c’est aussi un objectif. Mais il faut garder la tête froide, on verra ça dans une vingtaine d’années !”. qu’ils pratiquent sans tourbillon mégalo : “C’est une école de vie qui inculque le respect, la discipline et l’humilité”, explique Gaëlle. Elle s’imagine déjà dans un gastronomique, mais ne veut pas créer sa propre entreprise : “je ne veux me consacrer qu’à la cuisine”, ajoute-telle dans un sourire gourmand. Avant d’avouer son admiration pour AnneSophie Pic. Et si Océane, elle aussi piquée d’Anne-Sophie, rêve d’une pâtisserie de haut vol, Dorian vise la brasserie de luxe. Et Philippe se verrait bien second dans un étoilé japonais. Pour le travail du poisson, pour la rigueur nippone. Pas un d’entre eux n’évoque un destin étoilé : “Pour arriver à ce niveau, il faut au moins 40 ans de carrière !”, s’exclame Alex, lycéen à Challe-les-Eaux. “Et de toute façon, on ne fait pas ce métier pour la célébrité, on le fait par passion”. Et toque !

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 66

24/12/13 15:11


PLUS QU’UNE ÉCOLE...

UN LIEU DE VIE !

> Alimentation > Fleuriste > Restauration > Pharmacie

AU CŒUR DE L’ACTION ➤ Forum Prép’A Métiers, Apprentissage, Alternance : pour la 3ème année consécutive à la Roche sur Foron, les 28 et 29 janvier 2014. ➤ Journées Portes Ouvertes du CFA : Les 2 et 9 avril 2014. ➤ Concours des Meilleurs Apprentis de France 2014.

Pour tout renseignement

126, chemin des Métiers - 74 570 GROISY Téléphone 04 50 68 00 50 - Fax. 04 50 77 31 04 contact@cfa-groisy.com - www.cfa-groisy.com

« L’adresse que tous les Annéciens gourmands voulaient garder pour eux… Allez, on vous la souffle…. Le Lilas Rose la bonne cuisine entre amis. » Spécialités fromagères, salades, filets de perches, pizzas...

Passage de l’Evêché Vieille Ville

Actives janvier 064-124.indd 67

- ANNECY - 04 50 45 37 08

26/12/13 18:43


© udra11 - Fotolia

sauvés par le gong !

LA GASTRONOMIE N’EST PAS QU’UNE AFFAIRE DE PAPILLES. A ANNECY-LE-VIEUX, L’INSTITUT MÉDICAL PROFESSIONNEL (IMPRO) HENRI WALLON STRUCTURE SES ÉLÈVES À TRAVERS LES PRATIQUES CULINAIRES. UNE BOÎTE À OUTILS QUI PEUT AUSSI CONDUIRE À L’INSERTION PROFESSIONNELLE. Par Pascale Godin

SERVICE COMPRIS ! es cuisines bourdonnent. Devant leur poste de travail, des adolescents s’appliquent à remplir de chocolat les petits moules aux formes délicates. Un peu plus loin, le dressage des assiettes suit son cours. Les 24 jeunes élèves de l’atelier cuisine/restauration sont tous en situation de handicap (déficience intellectuelle). A travers le restaurant d’application « Le goût des autres », ils apprennent à s’adapter au monde qui les entoure. Et à cultiver, aussi, le goût de soi.

UN OUTIL POUR PROGRESSER L’atelier cuisine/restauration est, avant tout, un dispositif structurant. Et même s’il a son importance, le beau produit fini, raffiné dans l’assiette, n’est pas une fin en soi. L’important, c’est le chemin. Ce qu’explique Marie-Hélène Darboisse, chef de service : “La pratique de la cuisine n’est pas une formation qualifiante. Elle favorise d’abord les apprentissages transversaux comme le rapport à soi, le rapport à l’autre, l’autonomie, le contact.” Pour ces jeunes, dont les repères sont différents, bousculés, la gastronomie devient un lieu valorisant. Au sein duquel ils trouvent une place en démontrant des compétences. “Je fais du beau, du bon, et je me sens bien”. Le leitmotiv de l’établissement revient régulièrement dans la bouche de Patricia Frène, éducatrice technique spécialisée : “En cuisine ou en salle, pendant qu’ils sont occupés à réaliser un travail minutieux, les élèves ne pensent pas à leurs problèmes, ils sont concentrés. Et font de réels progrès. Ils sont mis en condition de travail dans une structure rassurante, qui individualise tous les processus. Pour un élève, l’objectif sera de mettre une fourchette à gauche et un couteau à droite. Et pour un autre, ce sera le rythme de travail, le respect des horaires.”

68 actives

LE MONDE AMAP PORTÉE Cette année, l’équipe de l’IMPro ajoute un ingrédient supplémentaire à sa recette du mieux-être. En travaillant avec une AMAP de la région, elle développe, chez les jeunes élèves, une meilleure compréhension du monde qui les entoure : “Tout ce que nous fabriquons au restaurant d’application provient de cette AMAP”, développe la chef de service. “Un lundi par mois, les élèves vont ramasser les légumes, ils font le lien entre leur récolte, les produits qu’ils travaillent en cuisine et les plats qu’ils servent.” Une démarche qui permet aussi d’intégrer la notion de saisonnalité. Car au « Goût des autres », pas question de manger des tomates en hiver. Olivier Miquet-Sage, le jeune chef, veille au grain : “Cela crée des liens supplémentaires. Quand nous partons faire nos courses, quand nous réfléchissons à nos menus, je demande aux élèves de me donner des idées, je les interroge sur les produits de saison, je les implique. C’est éducatif, pédagogique, et c’est aussi un apprentissage.”

ET QUAND LA MAYONNAISE PREND... Si Marie-Hélène Darboisse présente d’abord l’atelier comme un outil structurant, il peut aussi favoriser l’insertion. Le centre Wallon s’inscrit dans une démarche de Reconnaissance des SavoirFaire Professionnels (RSFP) et ce dispositif n’existe, pour l’instant, qu’en Rhône-Alpes et en Bretagne. Il permet la certification des compétences techniques de jeunes ne pouvant accéder à un CAP ou un BEP : “En intégrant le centre Wallon, je voulais enseigner, transmettre. Et montrer que les jeunes en situation de handicap peuvent réussir dans ce domaine”, confie Olivier Miquet-Sage. Pari gagné. Cette année, un élève de l’IMPro s’apprête à partir en formation à Annecy-le-Vieux, dans les cuisines de « La Passerelle ». La bien nommée.

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 68

23/12/13 17:47


Laissez vous séduire par notre formule «all inclusive» avec menu gastronomique et le nouveau spectacle du Divin’O Show, «LA CAGE AUX FOLLES», une parenthèse magique où la bonne humeur et le rêve côtoient l’espièglerie et le talent…

Formule Cabaret tout compris

Menu 3 plats Le spectacle LA CAGE AUX FOLLES L’Entrée au Centre de Loisirs Macumba OFFERTE Participation pour le Show cabaret 10 € avec une coupe bulles d’or offerte au dessert ou un cocktail de fruits sans alcool + Menu au choix à 30,90 € TTC MENU 1

MENU 2

Petit Feuilleté de riz de veau aux morilles Fricassé de champignons des bois *** Filet de saumon grillé à la plancha Coeurs d’artichauts sautés à cru, vinaigrette aux herbes *** Dessert pétillant ! La Nuit Blanche Croustillant chocolat noisette & mousse chocolat blanc + 1 coupe bulles d’or offerte (Servie uniquement au dessert)

Bûchette de tartare de saumon fumé & sa petite salade Thaï *** Filet de canard laqué à l’orange Brochette de légumes saisie à la plancha *** Dessert pétillant ! Entremet sablé mangue passion et son coulis d’hiver + 1 coupe bulles d’or offerte (Servie uniquement au dessert)

ar personne 40,90 € TTC p0 € TTC + 10 € (Menu à 30,9

tacle)

tion au spec

de participa

pris Service com ent de changem Sous réserve

6 Clubs & 4 Restaurants D1201 St-Julien-en-Genevois (74) Infos et réservations : 04 50 49 23 50 www.macumba.net

Actives janvier 064-124.indd 69

LANCEMENT NOUVELLE CUVÉE ROYAL SEYSSEL CUVÉE “R” VINTAGE 2009 uniquement en vente au caveau «C’est la puissance et le velouté qui dominent le début de bouche : un toucher suave soutenu par une amertume discrète et raffinée. Les arômes sont miellés et épicés, avec une finale puissante et harmonieuse. Un vin de grande classe, à accorder avec des produits nobles et fins.»

Ludovic Parfait - Œnologue. Finaliste Meilleur Sommelier de France ZI de Montauban - SEYSSEL - 04 50 56 21 59

www.lambert-de-seyssel.com

26/12/13 18:44


mâle et diction

« C’EST MADAME

QUI VA GOÛTER... » POSONS LE DÉCOR : UN RESTO UN PEU BEAUCOUP CHIC COMME VOUS LES AIMEZ, DES SERVIETTES EN ÉPAIS TISSU GRANDES COMME DES NAPPES, UN ÉCLAIRAGE TAMISÉ AVEC PLEIN DE BOUGIES SUBLIMANT VOTRE GRAIN DE PEAU. CAMAÏEU DE GRIS SUR LES MURS, MUSIQUE LOUNGE BRANCHÉE, ACCUEIL SOURIANT EN NOIR ET BLANC, CARTE DES MENUS FORMAT A3 SUR VÉLIN 250 G BEIGE. THE CLASSE ! VRAIMENT, CETTE INVITATION SURPRISE DE LAPIN DÉBUTE BIEN, EN TOUT CAS MIEUX QUE LA RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES… Par Frédéric Charpentier - Illustrations Sophie Caquineau

EN FRANCE, UNE BONNE SOIRÉE COMMENCE AUSSI PAR L’ÉCHANSON. Après avoir choisi des mets dont l’énoncé provoque déjà un dégât des eaux en bouche, voilà que s’avance l’Homme Qui Porte Les Bouchons A Son Nez, présentant cérémonieusement la bouteille choisie en seulement 15 minutes par Monsieur. Cérémonial d’ouverture puis, le flacon légèrement incliné, le pingouin se tourne vers Canard. L’œil malicieux, celui-ci annonce : “C’est Madame qui va goûter”… Votre sourcil s’interloque… Serait-ce un défi ? Le professionnel, impassible, pointe le goulot vers vous. Les bulles vous montent au nez : “Il croit quoi

70 actives

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 70

23/12/13 17:47


Au Pont de Fillinges, au carrefour de la Vallée Verte et la direction de Samoëns, le chef BERNARD BINAUD vous accueille dans son restaurant gastronomique LE PRÉ D’ANTOINE. La cuisine du PRÉ D’ANTOINE, c’est avant tout une cuisine de saveurs réglée au rythme des saisons. Sensible à la qualité des produits, Bernard Binaud fait le plus souvent possible appel à des producteurs locaux ce qui lui permet de jouer entre modernisme et classicisme.

15, route de chez Radelet - 74250 Fillinges - +33 (0)4 50 36 45 06 - Fermé le dimanche soir et le lundi - www.lepredantoine.com

En vin connaisseur...

BONNE DÉCOUVERTE

BONNE DÉGUSTATION

www.la-cave-a-sam.com CONSEILS & CHOIX POUR VOS FÊTES (mariage, anniversaire, événement professionnel…)

Faire plaisir et se faire plaisir. 8 rue Bernard Moutardier face au débarcadère d’Evian - EVIAN-LES-BAINS - 04 50 75 62 19 - Evian-cavasam@orange.fr

Actives janvier 064-124.indd 71

27/12/13 09:56


mâle et diction

l’Hominidé ? Que je couds des bottes en peau de mammouth dans la grotte ?” Vous ployez le col d’un air entendu, vous saisissez le pied de votre calice INAO, et vous admirez le breuvage coulant dans le cristal tel un soleil couchant empourprant les falaises de Piana (eh oui, le vin vous rend poétesse… sauf au-dessus de 4 g/l, là où ça fleure plutôt le vestiaire de rugby féminin… !)

VOUS ALLEZ VOIR CE QUE VOUS ALLEZ BOIRE… Loulou vous jauge. Qu’est-ce qu’il croit ? Que vous êtes une donzelle effarouchée lâchée au milieu d’un tournage de Nip/ Tuck. Non mais ! Vous aussi vous maîtrisez parfaitement l’art du Lever de Coude, et également dans sa version éduquée. Vous mirez le nectar au-dessus de la nappe immaculée, vous le trouvez limpide et brillant (comme votre jugement), il va donc sûrement avoir un peu d’acidité (comme vous devant la poubelle pleine), l’intensité de la robe est moyenne (encore une sous-marque) et balance entre le violet et le rubis (entre les deux, vous-même n’hésiteriez pas !) Tiens, cela vous rappelle votre papa, quand il ouvrait une bonne bouteille, et qu’il vous offrait des parcelles (de vignes) de son savoir. Vous inclinez votre verre sous le regard interrogateur de Loulou. “Quand les larmes glissent comme ça, c’est qu’il va avoir de la rondeur”. L’homme au tire-bouchon acquiesce doctement, alors que Canard semble avoir le vin mauvais… Vous allez le laisser décanter encore un peu (Canard… pas le vin).

VOUS AVEZ TOUJOURS EU DU NEZ... Vous plongez votre magnifique appendice nasal restauré à grands frais dans la tulipe de verre : “Loulou, tu lui trouves quoi ?” Il prend son air concentré comme devant les maths de 6ème de la petite :

72 actives

“De l’alcool… tu sais, il me rappelle celui qu’on a descendu devant le match aller France-Ukraine pour fêter le 0 à 2”. Vous haussez les épaules. “Moi je le trouve franc, végétal et boisé”. Votre commentaire lui fait monter les degrés, il tourne au rosé D’En-joues ! Si vous continuez à le faire mariner, il va finir par tourner en barrique ! D’ailleurs, il lâche : “Dis donc la Nœunologue, elle va me chambrer encore longtemps ? Je vais l’aligoté, moi ! Tu sais, je ne suis pas le grand moût que tu crois, j’estime que j’ai assez de bouteille pour t’en remontrer…” Il biberonne une gorgée et aspire de l’air entre ses lèvres : ce bruit de pompe à salive de dentiste fait se retourner la moitié de la salle. “Moi, sans m’éventer, je connais tous les chemins qui mènent aux aRômes…” Il lève son verre, il s’enflamme : “Tu vois cette merveille vermeille, ce rouge brique tellement charpenté qu’il pourrait nous mettre sur le toit, ce vin si « tannique… ta mère » s’en rongerait les joues… As-tu perçu son côté friand, gourmand, tous ces fruits rouges qui se roulent dans des senteurs de sous-bois ? On croirait mordre à même la grappe, les pieds dans la vigne, et entendre palpiter les sarments d’éternité. Dis-moi, est-ce que ton palaisroyal a identifié un Côtes-de-Bourg-Pif, un Cabernet de toilettes ou plutôt un Corbières-de chez Carlsberg ?”

quand je m’énerve, et à la Saint-Valentin tu es tellement aromatique avec ton bouquet !” Il regarde en l’air comme s’il se sentait pousser une auréole… “Holà, doucement le petit Jésus en culotte de velours ! Chasselas naturel, il revient au galop ! Il y a aussi le verre à moitié vide : je déteste quand tu es dur, aigre ou fermé… et je ne parle pas de tes vents d’ange… là je n’ai qu’une envie, c’est de te voir disparaître dans l’évier… Heureusement, c’est comme les mauvais bouchons, c’est plutôt rare… Finalement, tu serais presque un bon millésime…” Lapin en reste confit (sans les pruneaux, ni les girolles)… Ce bel hommage l’a tirebouchonné, il vous regarde comme si vous étiez un Château d’Yquem 1976, soyeux et élégant, équilibré et fin (passons sur les quelques touches d’amertume), somptueux dans sa complexité… Auraitil enfin percé votre mystère ou bien ce regard étrange viendrait-il des effets deléther de l’alcool ?

DE L’UTILITÉ DE METTRE DE L’EAU DANS SON VIN… La salle respire à nouveau et le défilé des plats reprend. Vos papilles se réjouissent et le charme opère. Mildiou que c’est bon quand l’assemblage est capiteux, aimable et racé. Quand un fruité généreux vient tokay à la porte de vos sens, que Loulou paraît plus musqué et que vous fondez comme un bonbon anglais… Vous soupirez… Demain vous aurez sûrement plus mal à la tête que malolactique, mais mondeuse que cette soirée a été agréable ! Vous avez très envie de lui mettre 20 sur vin au Lapin…

LA CAVE SE REBIFFE… Ça tourne à la querelle d’ivrognes au pied de l’alambic, ça distille du sévère, du brutal. La serveuse se rapproche discrètement de l’extincteur. “Voilà que Mon Chéri ramène sa cerise ! Oh non, c’est un peu court, jeune homme… Vous auriez pu dire bien des choses en somme… Voyons, comment pourrais-je te qualifier si tu étais un vin ?… Encore assez frais et vert pour ton âge, des tonalités cuir, voire même animal certains matins, nerveux avec maman et souple avec papa, onctueux avec le fromager, un peu gras et lourd avec les filles quand t’as trop bu, floral à mon anniversaire et minéral avec la souris. J’aime bien aussi ton côté rond

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 72

23/12/13 17:47


LES CAFÉS VIGNERONS : ET LE VIN A DE L’ESPRIT ! Organisés dans des lieux prisés du village, 8 cafés vignerons seront organisés lors d’apéritifs dînatoires, permettant de découvrir, grâce à de mini-conférences thématiques, un vigneron ou un vin dans un cadre convivial et chaleureux façon “caféphilo”.

SKI & ŒNOLOGIE

PUBLI-REPORTAGE

A consommer avec modération – l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

LES SOIRÉES GASTRONOMIQUES À LA RENCONTRE DES TERROIRS Au cours des quatre soirées vigneronnes, les cinq restaurants partenaires de Samoëns (La Mezzanine, Le Monde à l’envers, Lou Caboëns, La Table de Fifine, Aux Becs à fleur) organisent leur soirée privatisée autour d’un menu exclusif basé sur l’accord entre mets et vins de deux vignerons choisis. Un rendez-vous célébrant le savoir-faire et la créativité des chefs septimontains, placé sous l’appui d’un expert viticole, plongeant les participants dans les secrets d’un dîner parfait.

S’OFFRENT LES SOMMETS !

Actives janvier 064-124.indd 73

DES ATELIERS GOURMANDS, LA CÉLÉBRATION D’UN MARIAGE DE PASSION. Après une belle journée de ski, dès 17h15 puis à 18h15, deux ateliers gourmands seront ouverts à une cinquantaine de participants veillant à mettre en avant les savoir-faire locaux autour de l’art culinaire, ainsi que les meilleures associations œnologiques. Mercotte, critique et chroniqueuse culinaire réputée, proposera un atelier gourmand dédié aux macarons le samedi 18 janvier, de 20h à 21h.

Quand l’après-ski épouse l’œnologie dans un cadre grand cru ! Samoëns célèbre la 4ème semaine vigneronne et accueille 18 viticulteurs venus de toute la France qui partageront avec vous le fruit de leur passion... Un événement phare qui revisite le concept après-ski durant une semaine, DU 16 AU 20 JANVIER prochain. A déguster : des menus réalisés autour de vins présentés, 8 cafésvignerons, des ateliers gourmands, un espace dégustation…

NOTRE COUP DE CŒUR : UNE SOIRÉE VIP Le 18 janvier, à la fermeture des pistes, le domaine skiable du Grand Massif sera réservé aux épicuriens pour un moment hors du temps. Après des descentes encadrées par les pisteurs, loin des foules de la journée, rendez-vous est donné à La Luge de Téran pour admirer le coucher du soleil sur les cimes et déguster des vins d’une grande pureté en compagnie de Pierre BROUSSE du Domaine Schöeder et Schyler autour de mets spécialement conçus par le chef, avant un retour skis aux pieds et flambeaux à la main. Soirée limitée à 25 personnes, 100 € / personne : forfait, transport, dégustation et vin compris. Autres dates : 25 janvier, 1er et 8 février.

Réservez sans attendre votre semaine auprès de l’Office du tourisme de Samoëns

www.samoens.com/semainevigneronne 04 50 34 40 28

26/12/13 14:54


crèmes et délits

LA CUISINE POUR SE FAIRE

LA BELLE ! TELLE L’ALCHIMIE, TRANSFORME UNE SIMPLE CAROTTE EN UN MET DÉLICIEUX OU UN NECTAR PRÉCIEUX. POUR FINIR, C’EST L’ALCHIMISTE LUI MÊME QU’ELLE TRANSFORME. ELLE ?? C’EST LA CUISINE. ET COMME, EN PLUS, ELLE EST GÉNÉREUSE ET OUVERTE À TOUS, ELLE SE MÉTAMORPHOSE PARFOIS EN OUTIL DE REINSERTION SOCIALE. RENCONTRES DANS UN CENTRE DE FORMATION DE CHAMBÉRY OÙ LA LIBERTÉ DE CUISINER RESTE SEMI-CONDITIONNELLE. OU COMMENT S’ÉVADER PAR LA CUISINE... Par Agnès Gasiot

C’est pas moi, c’est les autres, les autres”… chante Abd Al Malik. Mon entretien avec Marc, 22 ans, me permet de prendre la mesure de la difficulté de la tâche… Marc voudrait bien me parler de son amour pour la cuisine, car cet amour-là, il l’a ressenti depuis qu’il est tout petit… mais là, ce n’est pas le bon moment. Il est en semi-liberté et doit rentrer tous les soirs

74 actives

en prison. Il regarde sans arrêt sa montre. Marc doit voir sa SPIP à 16h (sa conseillère d’insertion et de probation). Par contre, il ne peut pas voir sa famille et ça, il ne le comprend pas. Sa mère ne va pas bien, il le sait. Alors lui ne va pas bien non plus. Et comme il ne peut pas voir sa famille, il ne comprend pas comment il va pouvoir aller mieux. “Vous comprenez ? Vous comprenez ??”, me lance-t-il à maintes reprises. Comme un mantra.

Il m’avoue qu’il s’énerve, qu’il a du mal à se contrôler parfois (il est incarcéré pour vols et bagarres avec la police). Mais il n’est pas comme ça. Parfois ses émotions le submergent et ça l’énerve, mais il n’arrive pas à contrôler… Hier, il a balancé son verre de jus d’orange dans la figure d’une fille parce qu’elle lui a dit que sa mère l’avait mal élevé. Entre révolte et détresse. Son regard est perdu. Lui non, Alain y croit.

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 74

23/12/13 17:29


cuisine. “Marc a beaucoup de choses à porter, j’essaie d’alléger, de tenir compte de tout. Je m’évertue à lui donner un cadre dans lequel il se sent bien où il peut être lui-même. Avancer et s’engager, c’est ma réponse à sa souffrance. Lui donner confiance en lui.” En huit mois de formation, sans rien connaître de la cuisine au départ, ses stagiaires sont capables de composer un menu et de se présenter au concours pour obtenir un diplôme d’Etat de cuisinier qui dépasse le niveau du CAP. “La personne doit être capable d’organiser un travail, l’enchainement des taches, d’aller jusqu’au bout de l’engagement : sortir le plat comme il doit être, c’est balaise !” s’enthousiasme Alain Lipart. Mais la formation va bien au delà…

marqs - Fotolia

DE L’ARROGANCE À L’HUMILITÉ

UNE FORMATION MITONNÉE Alain Lipart est un professionnel de l’hôtellerie restauration. Les cuisines, il connaît. Il a conduit des brigades de restaurants et de traiteurs pendant 18 ans. Pour la fin de sa carrière, il a décidé de se consacrer aux autres, par le biais de l’enseignement professionnel d’adultes, dont certains, il y tient, sont des délinquants qui ont choisi de se réinsérer dans la société par l’apprentissage de la

Luc, 23 ans, a intégré la formation le 17 octobre 2013. Il est précis. Il se souvient de la date car c’est le jour où il est sorti de prison pour intégrer l’AFPA de Chambéry. Même s’il n’est pas encore rentré chez lui et qu’il est encore « en laisse » comme il dit. Il me montre son bracelet électronique à sa cheville. Luc a pris cher. 5 ans de prison. Pour consommation et trafic de drogue. Le cannabis, précise-t-il. Le prix d’un petit commerce parfaitement illégal, mais qui lui a rapporté très gros, plus de 6 000 euros par mois. Le prix aussi de son « arrogance respectueuse » à la barre. “Faut arrêter de faire les choses quand ça vous arrange ! Le tabac tue trois fois plus que le cannabis !” a-t-il expliqué à la juge. “Sauf que l’Etat ne prend pas sa part sur la barrette de shit !” En détention, Luc a suivi une formation dans la restauration durant 3 mois. Il a découvert la cuisine et il a eu “un coup d’amour. Quand je cuisine, je ne pense à rien d’autre”. Il s’est renseigné sur le métier et petit à petit, l’idée a fait son chemin. Grâce à son comportement exemplaire en détention, il a obtenu un aménagement de peines. Des droits, mais aussi des obligations : les soins psychologiques - “pourtant j’en ai pas besoin, je leur ai dit” -, le respect des horaires. “La semaine, je fais mes heures de boulot, mais à 17 h, je dois être

dans ma chambre jusqu’à 7 h le matin.” Luc a 1 heure de battement (en cas de pépin, hospitalisation…) avant d’être considéré comme évadé. La juge pourrait le renvoyer en détention.

DU SHIT AUX LÉGUMES... Une des difficultés de Luc dans le cadre de sa réinsertion, c’est le regard des autres… “Les gens, quand ils apprennent que vous sortez de prison, vous regardent comme une bête de foire. En prison, on mélange tout le monde. Le mec, à côté de ma cellule, il avait tué 3 femmes ! Mais moi, je n’ai tué personne ! Quand on sort de prison, on nous prend pour des mecs comme lui, des mecs qu’on a méprisé, nous-même, pendant notre détention… C’est très énervant !” Mais Luc est ambitieux, il a un plan… Le vendeur d’herbe converti au trafic de légumes. Il a déjà tout planifié : obtenir son diplôme, travailler à Genève (il connaît quelqu’un qui va l’embaucher), mettre de l’argent de côté pendant 7 ans, puis ouvrir sa propre affaire, un resto ou une pâtisserie, s’expatrier pourquoi pas… Luc voit dans son projet le mix parfait entre le plaisir de cuisiner, le côté sociable de sa personnalité… et sa fibre de businessman !

FINIES LES CONNERIES ! A la maison, ça n’allait pas fort… Le manque d’attention, les problèmes d’argent, les disputes, les frustrations pour lui, mais aussi pour ses frères et sœurs. Jeune, sans expérience, avec l’aide de ses mauvaises fréquentations, il a suivi le chant des sirènes et de l’argent facile. “En un mois, j’ai pu régler toutes les factures de la maison, acheter sa paire de baskets Nike à mon petit frère, comme ses copains à l’école, remplir le frigo… Aujourd’hui, je suis toujours en laisse, mais c’était la première et dernière fois. La prison m’a au moins permis de trouver ma vocation professionnelle.” Pour ces jeunes qui ont pris un mauvais départ, la cuisine représente une porte de sortie mais surtout une porte d’entrée dans la vraie vie. Le premier jour du reste de leur vie.

actives janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 75

75

23/12/13 17:29


star bars

Le chroniqueur culinaire Sébastien Demorand

Le chef Yves Camdeborde

BISTRONOMIE, ÇA VOUS DIT QUELQUE CHOSE ? ENTRE GRANDE GASTRONOMIE ET PETIT BISTROT, IL EXISTE UN JUSTE MILIEU OÙ L’ON PEUT SE RÉGALER À MOINDRE COÛT. C’EST LA NOUVELLE TENTATION DE NOS CHEFS ÉTOILÉS, TOUS ADORENT S’Y FROTTER. COMME UN EXERCICE DE STYLES… ON PASSE À TABLE ?

© Best image

Par Fleur Tari Flon

ABSOLUMENT

BISTRONOMIQUE !

e concept est né dans les années 90 de l’imagination débordante du journaliste et chroniqueur culinaire Sébastien Demorand. Il ne vous dit rien ? Allons… Souvenez-vous, le journaliste aux foulards horriblement bariolés, qui tarabuste sans pitié les candidats de Masterchef. Ça y est ? Nonobstant ses goûts vestimentaires, l’homme a du génie. Il a donné naissance à une tendance à laquelle presque tous les plus grands chefs succombent, quel que soit le nombre d’étoiles accrochées à leur toque. C’est Yves Camdeborde (chef à la Tour d’Argent, à l’Hôtel de Crillon, puis au Comptoir du Relais) qui s’est laissé tenter le premier. Il est maintenant reconnu comme le chef de file de la cuisine bistronomique à laquelle il a donné ses lettres de noblesse, en lui appliquant le savoir-faire des grandes tables.

BISTRONOMIE MODE D’EMPLOI Bistronomie est donc la contraction de bistrot et de gastronomie. Ce sont des chefs formés dans les plus grandes maisons, ou même étoilés, qui sont aux manettes. L’ambiance, l’état d’esprit ont leur importance. Dans un restaurant étoilé, l’atmosphère est souvent trop guindée, le service quelque peu ampoulé.

76 actives

Les chefs subissent une pression terrible, ne laissant aucune place au hasard. En bistronomie, la convivialité est indispensable. On oublie donc le service 5 pièces, les couverts en argent, la nappe immaculée, le maître d’hôtel coincé. Place à la simplicité, à la convivialité. Dans notre région, le champion incontesté des bistronomiques est Laurent Petit : un restaurant deux étoiles, trois cafés culinaires dont deux ont obtenu un Bib Gourmand. Le troisième, ouvert cet été, devrait suivre la même voie. Le tout est situé dans une ville moyenne de province, Annecy, avec trois concepts de cuisine différents. Qui a dit que le bistronomique nuisait à la créativité ? N’oublions pas, notre 3 étoiles régional, Emmanuel Renaut, qui décline aussi son savoirfaire au « Flocon Village » à Megève, ou encore Yoann Conte, double étoilé, qui va profiter de ses jours de fermeture à Veyrier, pour régaler les clients du Koh I Nor, le nouveau palace de Val Thorens.

LE PRIX ET LA MARGE Bien sûr, dans un bistronomique, un bon dîner ne peut s’accommoder du choc de voir sa carte bleue flamber en fin de repas. Les prix restent donc sages. Mais qu’en est-il pour les chefs ? Un

bistronomique est-il rentable ? Oui, bien sûr. Loin des lourdes charges en tout genre du gastronomique, des produits de luxe hors de prix, des services de vaisselle et de cristallerie exorbitants, la marge est douillette, voire très confortable. Les bistronomiques ont même sauvé certains chefs de la débâcle.

ET DANS L’ASSIETTE La marque de fabrique du bistrot, ce sont les produits. Ils doivent être d’une fraîcheur irréprochable et de saison. Surtout ne pas se lancer dans les produits de luxe, tel caviar et crabe des neiges. Il est de bon ton de trouver les meilleurs fournisseurs de produits locaux. Les bistronomiques revendiquent une cuisine traditionnelle, revue et corrigée. Les recettes revisitent souvent les grands classiques de la cuisine. C’est notre héritage culinaire reconnu au patrimoine de l’humanité qui est mis en avant. Les cartes proposent un plat du jour qui nous parle, qui nous rappelle parfois la cuisine de grand-mère. Dans un bistronomique, les souvenirs d’enfance remontent à la surface, telles des madeleines de Proust et le bonheur est presque toujours au rendez-vous.

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 76

24/12/13 09:29


MARC LE ROUX CHEF DE CUISINE

CÉDRIC PERRET CHEF PÂTISSIER

VIVEZ UN CONTE DE METS !

DOMAINE DES AVENIÈRES

1060, ROUTE DU CHÂTEAU 74350 CRUSEILLES +33 (0)4 50 44 02 23

www.chateau-des-avenieres.com Actives janvier 064-124.indd 77

26/12/13 10:37


©Gérard Cottet

© Fabien Delairon

star bars

2

1 Le Flocon Village - Megève

Koh I Nor - Val Thorens

EMMANUEL RENAUT

4

3 Café Brunet - Annecy-le-Vieux

Contresens - Annecy

5 Bœuf Patate - Annecy

YOANN CONTE

1

2

Bistronomique en haute altitude

Chef trois étoiles

LE FLOCON VILLAGE « CE BISTRONOMIQUE, C’EST MON BÉBÉ »

PAS DE PRESSION QUE DU BONHEUR !

Emmanuel Renaut, seul trois étoiles régional, tient, en parallèle à son restaurant gastronomique, une table plus simple, le Flocon Village. “Pour moi, c’est une affaire de cœur, car historiquement, mon premier restaurant”. Le chef, qui a fait ses premières armes chez Christian Constant avec Yves Camdeborde et Eric Frechon, a découvert la région par Marc Veyrat, dont il fut le second. Quelques années plus tard, Emmanuel Renaut prend son envol. Il déniche, à Megève, une pizzeria en faillite. En 1997, il achète le fond. Deux personnes en cuisine et deux en salle, l’histoire du Flocon de Sel prend corps dans une cuisine minuscule de 25m2. “C’était du sport !” En 2001, ils sont 4 en cuisine et la 1ère étoile tombe. En 2006, ils sont 7 pour la 2ème étoile. Il est alors plus aisé de convaincre les banquiers de mener à bien son projet : construire un restaurant avec quelques chambres, un spa et une cuisine spacieuse ouverte sur la nature, toujours à Megève, mais excentré dans la montagne. C’est là que la 3ème étoile tombera en 2012. “Je ne veux pas me séparer de mon premier Flocon de Sel c’est mon bébé. Les clients qui passent une semaine au Flocon de Sel, ne peuvent manger gastronomique tous les jours. Ils ont une belle alternative avec le Flocon Village. Cet établissement me permet aussi de rendre accessible ma cuisine au plus grand nombre. Je l’ouvre avant la saison, quand le Flocon de Sel est encore fermé. J’y prends beaucoup de plaisir”.

Yoann Conte, chef de la Nouvelle Maison de Marc Veyrat, est un homme de défi. Ce double étoilé va en relever un cet hiver. Profiter de ses jours de fermeture à Veyrier, pour régaler les clients du Koh I Nor, le nouveau palace de Val Thorens. Courir de l’un à l’autre ne lui fait pas peur, bien au contraire. “J’ai dû persuader les propriétaires du Koh I Nor de faire un bistronomique plutôt qu’un gastro. J’ai déjà 2 étoiles au Michelin, cela fait reposer une pression énorme sur nos épaules. Le bistronomique, ce n’est que du plaisir, de la bonne cuisine saine, du bon manger, sans ostentation. Si la cuisine étoilée peut se comparer à du sport de haut niveau, le bistronomique, c’est le pratiquer en amateur, ce qui ne veut pas dire que cela ne donne pas beaucoup de satisfaction à nos clients dans les deux cas ! Après une bonne journée de ski, je suis heureux de faire plaisir à mes hôtes avec de bonnes cocottes chaudes, qui leur rappellent leur enfance. Ce type de cuisine nous permet de mettre en avant des petits producteurs, qui respectent l’animal qu’ils élèvent, le légume qu’ils font pousser. Le bistrot, c’est le bon et le bien manger en famille, entre amis. Pour moi, c’est l’exercice de style complémentaire du restaurant gastronomique”. Et un chef accompli en vaut deux !

LAURENT PETIT

3 4 5

1 gastronomique - 3 cafés culinaires

LA PASSION D’ENTREPRENDRE Laurent Petit, 2 étoiles au Michelin, détient la recette. Celle que beaucoup d’étoilés aimeraient connaître. Comment gérer de front un double étoilé et trois cafés culinaires dans une petite ville de 50 000 habitants, soit 800 000 couverts par an, sans jamais lasser la clientèle ? C’est ce que Laurent Petit réussit très bien. “Ma passion, c’est la cuisine, mais aussi entreprendre et gérer. Tous mes cafés culinaires, le Contresens, le Café Brunet, et récemment le Bœuf Patate, ont une identité culinaire différente et obtiennent des Bib gourmands”. La clientèle apprécie. “J’adore créer, prendre des risques. Lancer une nouvelle affaire, c’est difficile, mais

78 actives

j’y prends beaucoup de plaisir. Le grand défi, c’est de durer”. Et depuis dix ans, le succès ne se dément pas. Il faut dire que Laurent Petit joue de ce piano-là depuis ses 24 ans. Après des stages chez les plus grands, il crée rapidement sa première affaire. Le bistronomique, pardon, « le café culinaire » - le chef tient beaucoup à l’appellation -, “C’est aussi le rapport plaisir prix que l’on mène depuis toujours, il ne faut rien lâcher”. Et puis, il y a le côté aventure humaine. “On détecte de jeunes talents qui vont se réaliser. Je leur donne le goût de s’installer”. C’est ainsi que Laurent Petit a eu pour second et chef du Contresens, Yoann Conte (2 étoiles aujourd’hui) ; Raphaël Vionnet (1 étoile) était son chef de partie, Stéphane Dattrino (Jeune Talent 2013 Rhône-Alpes au Gault et Millau), son second. “Je leur donne la direction

des cuisines, un moyen d’expression, c’est leur premier grand saut. Pendant quelques années, on grandit ensemble car eux aussi, ils me font grandir. C’est cette aventure humaine que j’aime le plus dans le bistronomique !”

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 78

24/12/13 09:34


WINE & VIN SHOP L a

La cuisson à son Zénith Four mixte - Fourneaux

p a s s i o n

d u

v i n

POUR LE VIN

UN ESPACE

3 EN 1

1 CONSEIL ET VENTE

www.bourgeois.coop

3 COURS D’ŒNOLOGIE Animations d’entreprise Partagez un moment de dégustation et de convivialité 3610 ROUTE D’ALBERTVILLE. SEVRIER 04 50 02 20 20 www.wine-et-vin.com

RESTAURANT ÉVÉNEMENTIEL - TRAITEUR DE RÉCEPTIONS EUR NISAT ORGA EPTIONS C DE RÉ GES MARIA TS BUFFE TAILS COCK

© Pixel & Création - Fotolia

Réveillez le chef qui est en vous !

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé

2 ESPACE DÉGUSTATION

Tous événements, séminaires, réunions professionnelles, réceptions ou repas de groupe…

588 route des Dronières - CRUSEILLES - 04 50 44 00 42 - www.traiteur-tillier.net - secretariat@traiteur-tillier.net

Actives janvier 064-124.indd 79

26/12/13 17:40


les chefs musicales

GUY MARTIN

© Michel Langot

RETOUR AUX SOURCES Le chef Guy Martin, originaire de Bourg-Saint-Maurice, est un fidèle. A la famille Taittinger en tout cas, les anciens propriétaires du Grand Vefour, un restaurant dont il a pris, il y a vingt ans, les rênes et, depuis 2011, la propriété. Fidèle aussi aux montagnes, qu’il rejoint à chaque fois qu’il en a l’occasion. Alors, quand Frantz Taittinger a racheté l’Hôtel Mont-Blanc, le palace historique de Chamonix, Guy Martin n’a pas résisté une seconde au plaisir d’en signer la carte. Frantz Taittinger, qui a dirigé pendant 25 ans la branche hôtelière du groupe familial (dont le Crillon à Paris ou le Martinez à Cannes), a investit dix millions d’euros et consacré deux ans de rénovation pour redonner ses lettres de noblesse à l’établissement désuet. Tarik Taittinger, le fils de Frantz Taittinger, en assumera la direction avec sa compagne Janina. Pour reprendre le Mont-Blanc, ce passionné d’hôtellerie s’est formé à tous les métiers, de la conciergerie à la salle, en passant par la restauration. Plus besoin donc d’aller à Paris, pour découvrir ou redécouvrir la cuisine de Guy Martin. Ce grand chef de cœur, nostalgique des produits de la région, leur fera la part belle à Chamonix.

LE MERCATO GASTRONOMIQUE DES SAVOIE COMME DANS LE FOOT, LE PETIT MONDE CULINAIRE SAVOYARD BRUISSE DE RUMEURS AUSSI FOLLES QU’INFONDÉES SUR LES ARRIVÉES ET LES DÉPARTS DE CHEFS, DANS LES CUISINES. UN PETIT POINT NON EXHAUSTIF S’IMPOSE, EN CE DÉBUT D’ANNÉE. Par Fleur Tari Flon

GLENN VIEL

A Courchevel, Glenn Viel, ancien second de cuisine de Nicolas Sale, chef du Kilimandjaro et du K2, rejoint cet hiver le Cheval Blanc, le prestigieux palace de Bernard Arnault (LVMH). Le jeune chef de 33 ans y secondera Yannick Aléno, le turbulent et créatif trois étoiles. Glenn Viel, breton d’origine, a débuté en 2000 avec Marc Marchand au Meurice. “Il m’a appris le respect du produit. On ne jetait rien, même pas une épluchure”, assure-t-il. Au Plaza Athénée, chez Ducasse, il a découvert « le sens du dressage ». Avec Nicolas Sale, rencontré au Meurice, il a travaillé au Park Hyatt à Paris, puis au Castellet. Quand ce dernier part au Kilimandjaro et au K2 à Courchevel, il le suit sans hésiter. Pour lui, les restaurants du Cheval Blanc (le 1947 et le White) sont une magnifique carte à jouer. Seule inconnue, Glenn Viel, qui a sans conteste l’étoffe d’un chef, pourra-t-il s’épanouir à l’ombre du trépidant chef Aléno ? Rendez-vous en fin de saison. Les jeux seront faits.

80 actives

© Florent Aceto

ENFOURCHE LE CHEVAL BLANC

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 80

24/12/13 15:13


Actives janvier 064-124.indd 81

27/12/13 10:25


les chefs musicales

YOANN CONTE ENCORE PLUS HAUT

© DR

Cet hiver, Yoann Conte (2 étoiles au Michelin) est aux commandes du restaurant du Koh I Nor, le nouveau palace de Val Thorens. Il n’en délaissera pas pour autant ses cuisines de Veyrier-du-Lac, profitant de ses jours de fermeture pour surveiller la carte, et mesurer la satisfaction des clients. Au Koh I Nor, il déclinera une cuisine bistronomique et goûteuse. Ici, pas de cuisine ostentatoire, mais juste de bons produits. “Je veux voir des sourires, des gens qui se souviennent de la bonne purée maison de grand-mère. La haute montagne est propice à cette décompression. En France, nous avons la chance d’avoir des producteurs exceptionnels qui ne dénaturent pas le produit. Il ne faut pas les trahir, trouver la cuisson juste. Ici, le cadre est magique, la cuisine sera à la hauteur, en toute simplicité. C’est un peu cela le bonheur, non ?”.

BENOIT VIDAL Benoît Vidal, une étoile au Michelin à l’Atelier d’Edmond, a décidé de poser définitivement ses valises à Val d’Isère. En effet, chaque année, après la saison des neiges, il quittait son restaurant pour prendre la tête des cuisines de son ami Régis Marcon. “Même si j’aime ce que je fais à Saint-Bonnet-le-Froid (le restaurant de Régis Marcon), je dois à mes clients de me consacrer à 100 % à l’Atelier d’Edmond. L’été prochain, je proposerai le midi, une cuisine plus abordable, dans un style bistronomique (15 à 20 euros). Je veux avoir le temps de sentir l’atmosphère particulière de ces montagnes, de m’en imprégner pour créer de nouveaux plats. Je veux m’investir pleinement pour donner de l’ampleur à cette cuisine.”

© DR

CHEF À L’ANNÉE

RAPHAEL VIONNET PREND SON ENVOL

© DR

Raphaël Vionnet, une étoile au Michelin, obtenue en quelques mois à l’Auberge de Bois Prin (Chamonix), a rendu son tablier pour voler de ses propres ailes. “Il est temps pour moi de concrétiser mon expérience en ouvrant mon propre restaurant”. Son cœur ayant des attaches à Thonon, Raphaël ouvrira une belle table en juin, dans les environs. Tout le Chablais attend avec impatience le nouveau venu, pour goûter ses dernières créations. Affaire à suivre…

82 actives

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 82

24/12/13 10:37


CUISINE CRÉATIVE ET ÉTONNANTE

Atelier Cuisine & Démonstrations Christine Rassat

INNOVANT LES MENUS DES PETITS SALÉS (de 3 à 18 mois) & LES MENUS

DES MÔMES

TOUS NOS VŒUX GOURMANDS ! 22 Faubourg Ste Claire ANNECY 04 50 65 00 25

© araraadt/Foto sapiens - Fotolia

Actives janvier 064-124.indd 83

offrez un atelier cuisine

www.atelier-cuisine-christine-rassat.com

www.restaurant-le-7367.com

ÉQUIPEMENT HÔTELIER

Pour la StValentin SAINT-JORIOZ LAC D’ANNECY - 06 81 86 50 20

VENTE DE MATÉRIEL

AGENCEMENT

74230 THÔNES

Z.A. 4 rue des Vernaies

04 50 02 06 79 73200 GILLY/ISERE 196 av. G. Pompidou

04 79 37 06 07

www.veyrat-equipement.com

27/12/13 13:55


cheeeeese !

POUR LES FONDUS

DE FROMAGE VOILÀ UN SUJET QUI FLEURE BON LES PÂTURAGES VERDOYANTS, LA VIEILLE CAVE OÙ LES CROÛTES S’ANOBLISSENT DOUCEMENT ET LES BONS GUEULETONS COURONNÉS Photos : AFTALP-L Madelon

DU TRADITIONNEL PLATEAU DU BERGER. JE M’EN VAIS VOUS EN PARLER ENTRE LA POIRE

84 actives

ET LE FROMAGE… PÂTE ONCTUEUSE, CROÛTE FLEURIE, À DÉGUSTER AU COUTEAU OU FONDU DANS UN PLAT REVIGORANT, LES SEPT VARIÉTÉS DES FROMAGES DE SAVOIE SE SAVOURENT À TOUT MOMENT. PASSAGE EN REVUE DE CES DÉLICES DU TERROIR. Par Céline Leclaire

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 84

23/12/13 17:30


FROMAGER AFFINEUR Tradition & Excellence depuis 1969

Les fromages

www.piste-noire.com - Photographies non contractueles. - Lʼabus dʼalcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

d’AlainMichel

www.cremeriedulac.com

Le “5 à 7” de la Crèmerie du Parc Chaque vendredi & samedi, entre 17h et 19h... une dégustation, une envie de gourmandise... Surprenez vos papilles !

Découvrez & partagez un accord vins & fromages...

C RÈMERIE

DU

L AC

T 04 50 45 19 31 3, rue du Lac ANNECY

Actives janvier 064-124.indd 85

C RÈMERIE

DES

C HARMILLES

T 04 50 09 03 60 Ouvert le dimanche matin Espace des Charmilles 205, route d’Annecy PRINGY

C RÈMERIE

DU

PARC

T 04 50 23 51 56 Ouvert le dimanche matin 2, rue Centrale ANNECY-LE-VIEUX

E D R ES S A E L L E N O UV R AV IS D ES A IE R E CR ÈM 60 93

0 02 T 04 5 e du Centre o nc Réside du Petit Casin e c 6, pla AZ S LA CLU

26/12/13 18:46


cheeeeese !

Dans la famille des chèvres, je voudrais le Chevrotin. Exclusivement fabriqué à la main, à la ferme, ce petit fromage à la croûte légèrement rosée est issu d’un savoir-chèvre... euh, faire, ancestral et authentique. Sa technique de fabrication est d’ailleurs unique pour un fromage de chèvre : chaque producteur a sa « patte » pour produire cette pâte pressée non cuite à croûte lavée.

86 actives

S E D JEU

7

S E L L I FAM

REBLOCHON

EMMENTAL

« Pincer le pis de la vache une seconde fois », c’est-à-dire reblocher pour les incultes, voilà d’où vient le… Reblochon ! Le meilleur ami de la tartiflette doit ainsi son origine à une véritable maraude clandestine, une ruse des fermiers qui prati-quaient une traite incomplète devant le propriétaire (pour payer moins de redevance) et reblochaient joyeusement après son départ. Ce lait riche en crème était idéal pour en faire un fromage rond, crémeux, onctueux et souple, à la saveur subtile de noisette, tout un poème…

Un petit trou, des petits trous… l’Emmental de Savoie doit ses « yeux » au changement d’atmosphère lors de son affinage, quand il passe d’une cave froide à une cave chaude. Affichant des mensurations impressionnantes (c’est le plus gros fromage français avec ses 70 à 85 kg pour un diamètre de 75 cm !), ce gruyère a tout pour plaire : doux et fruité, on le déguste facilement râpé ou en fondue. On le reconnaît au marquage rouge « Savoie » sur son talon.

ABONDANCE

Quel fromage remportant un vif succès au Moyen-Age trouvait-on à la table du Pape lors de son élection à Avignon en 1381 ? L’Abondance... Ce sont les moines du monastère d’Abondance qui défrichèrent les terres de la vallée du Chablais et sélectionnèrent la race de vache à l’origine de son goût divin… Une pâte souple au léger goût de noisette, j’en donnerais mon âme au diable !

BEAUFORT

Princesse tarine recherche Prince des gruyères pour fondre de plaisir… Le Beaufort, il est beau, il est fort (oui, c’est facile !) : une jolie croûte orangée, une pâte fondante ivoire, pour une grosse meule de 40 kg tout de même ! Produit avec du lait cru dans les vallées du Beaufortain, de Maurienne et de Tarentaise, il est moulé dans un cercle de bois et une toile de lin, affiné pendant 5 mois minimum sur des tablards d’épicéa, où il reçoit des soins (salage, frottage et retournements), un peu comme au spa quoi…

Photos : AFTALP

CHEVROTIN

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 86

23/12/13 17:30


La coopérative fruitière du Val d’Arly, à Flumet, a été entièrement rénovée et accueille désormais, en son sein, un espace muséographique de 120 m² unique en son genre.

LE VAL D’ARLY :

SUIVEZ LE GUIDE !

«La coopérative tenait à faire la promotion des richesses naturelles, agricoles, culturelles et touristiques du Val d’Arly auprès du grand public, qui apprécie d’en savoir davantage sur le territoire», explique Philippe Bouchard, le directeur de cette structure forte de 80 adhérents. Un circuit ludique, dans lequel on avance comme dans un grand livre ouvert, au travers de panneaux illustrés, d’une salle de projection 3D, de témoignages qui composent la visite et qui vous emmènera sur les traces de l’agriculture de montagne, dont le Val d’Arly est si représentatif. On y découvre ses deux fabrications phares : le Reblochon et le Beaufort, deux AOC fromagères dont l’essor est intimement lié à celui du tourisme. Pour agrémenter le parcours, un comptoir de dégustation permettra d’éveiller vos papilles, à travers les productions fermières du Val d’Arly-MontBlanc, dont la coopérative assure la commercialisation, en plus de ses propres produits. «Nous voulons donner envie à nos visiteurs d’aller ensuite découvrir les producteurs dans leur exploitation. Une façon de créer du lien et d’échanger. J’ai des idées de circuits de randonnéedécouverte au départ de la coopérative que nous espérons pouvoir mettre en place dès cet été».

Magasin de Chamonix 93 rue Whymper 04 50 93 15 89 Magasin de Megève 04 50 47 95 73 Magasin de Flumet 04 79 31 70 90 Magasin de Faverges 04 50 45 35 46 Espace culturel en accès libre, ou en visite guidée

OUVERT 7J/7 TOUTE L’ANNÉE

uv

ux

é e q u ’e n r e r l’a n n et

ro nt un les valeurs d’

a

Comm

mie t n e

arr dém

ui ec

s i n e s a v o u re u s e e t aut h e nt ique ?

! ble s e t l e s p ap e t ê L e s Ta f i l le s re s t e nt à l a 33 rue Sainte Claire, Vieille ville - ANNECY - 04 50 02 22 07 - www.les-tables.fr - Ouvert tout les jours de 11h45 / 14h15 et de 19h / 23h

Actives janvier 064-124.indd 87

26/12/13 17:44


BALADE EN PÂTURAGES Les fromages de Savoie, c’est aussi une histoire d’hommes, ces agriculteurs, producteurs, fromagers, affineurs, alpagistes… à découvrir notamment lors de balades magnifiques et très instructives. A travers la visite des exploitations agricoles, des fromageries et des caves d’affinage, les « Itinéraires des Fromages de Savoie » proposent ainsi de découvrir ces sept fromages traditionnels. Une cinquantaine de sites permettent d’associer promenades et découvertes fromagères. Alors, dès que la neige a fondu, on prépare son pique-nique et on part en balade sur la route des fromages… car, comme dit le proverbe, « fromage par temps bleu, fromage délicieux ! » C’est alors l’occasion de randonner vers le groupement pastoral de Plan Pichu, par exemple. En plus, c’est pratique, on peut partir de Granier en Tarentaise ou de Beaufort. Une belle balade qui permet d’admirer la vue sur le vallon de Treicol, la Pierra Menta et le lac d’Amour, tout en découvrant la fabrication du Beaufort au groupement pastoral de Plan Pichu. Pour savourer un bon reblochon fermier, direction le Gaec de Lorette, idéalement placé dans les alpages verdoyants du plateau de Beauregard, qui porte bien son nom avec sa vue superbe sur la chaîne des

88 actives

TOME DES BAUGES

TOMME DE SAVOIE

Tome ou tomme ? Les deux mon général ! La Tome des Bauges ne prend qu’un seul « m » car en patois savoyard, « toma » signifie « fromage fabriqué en alpage », par un certain Thomas (enfin, ça je ne suis pas sûre…). Avec sa belle croûte grise, sa pâte souple, on ne le confond pas avec la Tomme de Savoie, le plus ancien des fromages de Savoie, qui lui aussi a une croûte grise, mais

des petites ouvertures dans sa pâte. A l’origine, elle fut imaginée par les paysans pour utiliser le lait écrémé restant de la fabrication du beurre (oui, la Tomme de Savoie était light ! Oui !). Aujourd’hui, seule la véritable Tomme possède une Indication Géographique Protégée qui garantit l’origine savoyarde du lait, de la fabrication et de l’affinage.

Aravis et le mont Blanc. Quelques idées de promenades pleines de saveurs qui donnent déjà l’eau à la bouche…

avec le lait d’été), et le Beaufort d’alpage (fabriqué en chalet d’alpage à plus de 1 500 m, avec le lait d’un seul troupeau). A noter que vous pouvez tout à fait manger les pastilles rouges (laitier) ou vertes (fermier) du Reblochon par exemple, car elles sont en caséine, un composant du lait, donc tout à fait comestibles, ouf ! Pas de quoi en faire tout un fromage ? Et si…

ZOOM SUR… UNE QUALITÉ CONTRÔLÉE AOP OU IGP ? AOP (transcription européenne de l’AOC, Appellation d’Origine Contrôlée) : production, transformation et élaboration doivent avoir lieu dans une aire géographique déterminée, avec un savoir-faire reconnu. Abondance, Beaufort, Chevrotin, Reblochon, Tome des Bauges sont des AOP. IGP (Indication Géographique Protégée) : gage de qualités liées au terroir proprement dit, distinguant les produits dont au moins une des étapes, souvent la transformation, a lieu dans une zone géographique précise. Emmental de Savoie et la Tomme de Savoie sont des IGP.

+ d’infos : Découvrez les Fromages de Savoie et les Itinéraires sur www.fromagesdesavoie.fr

FERMIER OU LAITIER ? Et pour compliquer le tout, il existe des variétés fermières (issues du lait d’un seul troupeau, et fabriquées à la ferme) ou laitières (issues de plusieurs laits et fabriquées en fromagerie ou fruitière) pour la Tomme de Savoie, le Reblochon, l’Abondance et la Tome des Bauges. Il existe aussi le Beaufort d’été (fabriqué

© AFTALP-L Madelon

© AFTALP-L Madelon

cheeeeese !

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 88

23/12/13 17:30


Le Domaine de Véronnet compte 10 hectares et produit des vins de Savoie (Appellation d’Origine Protégée) du cru Chautagne Gamay, Mondeuse, Pinot Noir, Altesse, Jacquère. Le vignoble, situé au nord du lac du Bourget, surplombe le Rhône. Abrité par les falaises de la chaîne du Gros Foug, il profite d’une exposition sud-ouest et d’un microclimat doux. Le sol pauvre, de sable de mollasse gréseuse, permet d’offrir des vins de terroir typés et d’une grande complexité. Annie et Alain cultivent leur vigne et élèvent leur vin avec respect et passion. Leur rigueur permet d’installer immédiatement une confiance avec leurs clients.

1640 DOMAINE VERONNET VIGNERON - RECOLTANT / CHAUTAGNE - SAVOIE

Annie et Alain vous souhaitent une excellente année 2014, et c’est avec grand plaisir qu’ils vous feront découvrir le nouveau millésime 2013. DOMAINE DE VERONNET - 73310 SERRIERES EN CHAUTAGNE - TÉL. /FAX : +33 (0)479 637 311 - www.veronnet.com

CRÈMERIE des MARCHÉS

Chez les Dubouloz, la passion de crémier fromager se transmet de père en fils depuis 1950. Sacré Meilleur Ouvrier de France en 2004, Jacques Dubouloz propose à la vente près de 200 références du patrimoine fromager français. Après les avoir sélectionnés et avoir peaufiné leur affinage dans ses caves, toute la passion et le savoir-faire de ce maître affineur, vous ferons redécouvrir les vraies saveurs des fromages d’ici et d’ailleur. CAVES 04 50 57 16 85 Annecy 15 rue Aimé Levet

L’ASTUCE DU CHEF : pour rendre votre plateau encore plus alléchant, mettez-le en scène sur une belle planche de bois, avec une feuille de fougère, une fleur ou un fruit. Magasin POISY 30 route des Creusettes 04 50 22 89 84 14 Cremerie des marchés.indd 1

Actives janvier 064-124.indd 89

SUR LES MARCHÉS 06 09 85 08 14 Mardi Annecy Rue de la République Mercredi Annecy-le-Vieux Les Pommaries Jeudi Annecy Novel Vendredi Annecy Rue de la République Samedi Annecy Bld Taine 24/12/13 10:45

26/12/13 17:49


© Michał Nowosielski - Fotolia

café ‘in

HAUTE MOUTURE LES BARISTI DÉBOULENT DANS L A GASTRONOMIE . MAÎTRISE TECHNIQUE, CRÉATIVITÉ, SENS D U D É TA I L , L E S N O U V E A U X ALCHIMISTES DU CAFÉ METTENT LA PRESSION SUR LE GOÛT ET SUR L’ESTHÉTIQUE. DU GRAIN À MOUDRE DANS L’HISTOIRE DU KAWA ! Par Pascale Godin

e café ? Un agent infiltré ! Matière première (agricole) la plus échangée dans le monde, il est de plus en plus tendance. Un vrai petit grain de folie, en fait. Bourré de saveurs inconnues et de rituels précis, plein de secrets, il révèle enfin sa nature entre les mains expertes du barista. Une véritable institution en Italie et dans les pays anglo-saxons qui arrive aujourd’hui en France. Et le café se sert très show sur le bord des comptoirs !

PAS VRAIMENT LA CRÈME ! Avant, le petit noir était amer. Trop sous pression, pas assez cajolé. Du coup, il faisait n’importe quoi. Il giclait un peu partout, posait un marc épais dans le fond de la tasse en laissant, au passage, quelques résidus sur le bout de la langue.

90 actives

Tout bien réfléchi, une expérience peu agréable. Mais un rituel de passage obligé pour bien commencer la journée. Ou bien finir le déjeuner : “Le café, tout le monde en buvait mais tout le monde se fichait du goût !”, s’exclame Julian Caron-Lys, barista et propriétaire d’un coffee-shop à Genève. “Comment se fait-il que cette boisson, la deuxième la plus consommée après l’eau, ait été si peu considérée ?” Oui, tiens. Pourquoi ? “En France, nous n’avons jamais eu la tradition du véritable espresso. Nous sommes habitués au café filtre ou au café de comptoir, qui n’a jamais été très bon”, poursuit Aurélien, barista d’une enseigne lyonnaise. “Les gens ne sont pas très curieux, ils sont attachés à ce qu’ils connaissent déjà.” Pas faux. A table, refuser un vin bouchonné, c’est la règle. Mais le mauvais café se tolère. En tout cas, il se tolérait. Et alors vint le barista.

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 90

23/12/13 17:48


VOUS EN AVIEZ RÊVÉ,

LA JAVA DES FLACONS LE FAIT ! NAISSANCE DU BÉBÉ DE LA JAVA EN FÉVRIER,

L’ENOTECA DE LA JAVA ! BAR À VINS, CAVE À MANGER 30 vins au verre en permanence Les huîtres Papin, le saumon cru et son vinaigre balsamique Le pata negra, sans oublier les jambons et antipasti d’Italie.

A déguster au bar, sur nos mange-debout ou dans les canapés cosy !

L’ENOTECA

vous accueillera à quelques mètres de la Java, au : 47 avenue du Petit Port ANNECY-LE-VIEUX, du mardi au samedi de midi à 23h dès février 2014

www.lajavadesflacons.com

Bruno BOZZER - La Java des Flacons - 49 av. du Petit Port - ANNECY-LE-VIEUX - 04 50 23 31 39

U n l i e u u n i q u e à t o u t p o i n t d e v u e o u v e r t t o u t e l’ a n n é e

L’hôtel

Un centre de séminaire

Deux restaurants

L’ Atelier du Palace · Épicerie fine · Traiteur

67 chambres et suites, la plupart avec vue sur le lac, offrent élégance et confort. Nouveautés : Découvrez la Lili’s House, la maison privée sur le lac, les pieds dans l’eau et la Lili’s Suite, l’ancienne bibliothèque du Palace transformée en suite luxe panoramique. Le Viù, une vue panoramique exceptionnelle sur le lac et les montagnes. Ouvert 7j/7 et toute l’année. Le Palace Beach, restaurant d’été par excellence.

650 m² d’espaces de réunion pouvant accueillir jusqu’à 180 personnes dans une même salle. Situées en rez-de-jardin face au lac et éclairées par d’immenses baies, nos salles disposent toutes de lumière naturelle avec vue sur les montagnes et le lac d’Annecy.

Niché au cœur du village de Menthon Saint-Bernard, l’Atelier du Palace est le nouveau rendez-vous gastronomique des passionnés d’art culinaire et des fins gourmets. Ouvert 7/7, de 8h30 à 19h30.

665, route des Bains · 74290 Menthon-Saint-Bernard · Tél. +33 (0)4 50 64 83 00 · www.palacedementhon.com Palace de Menthon.indd 1

Actives janvier 064-124.indd 91

27/12/13 12:36

27/12/13 12:38


café ‘in

© amenic181 - Fotolia

LAIT DEVANT, BON DERRIERE

Un type formidable, ce barista. Capable de distinguer le bon cru, la bonne mouture et la quantité juste. De sélectionner le grammage et la texture, le tout filtré dans une eau très pure. Sans chlore et sans calcaire, évidemment. Et s’il maîtrise les ingrédients d’un vrai café, le barista en contrôle aussi parfaitement la recette. Techniquement, il assure comme un chef. Une comparaison qu’assume parfaitement Aurélien : “On nous compare souvent à des sommeliers. Mais un sommelier n’est pas aussi créatif qu’un chef cuisinier. Le barista contrôle aussi les températures, entre 88 et 95° selon la variété, les différentes pressions, il crée des recettes, varie les mélanges”. Véritable Parker du café, le barista connait aussi les terroirs, la botanique, et soliloque à l’infini sur les différences du café filtre et de l’espresso. Son art ne se limite pas au percolateur, il tâte aussi du siphon, de l’aéropress et du frenchpress. Et la dosette ? Si l’effet George est pratique et ludique, Julian Caron-Lys le bouscule avec une certaine gravité : “Le café doit être frais pour dégager tous ses arômes. Le mettre en capsule, c’est comme faire une tarte aux pommes avec un fruit lyophilisé”.

WHAT ELSE ? Dans l’hexagone, la discipline reste encore confidentielle. Même si le français Victor Delpierre en est le champion du

92 actives

© DR

LE BARISTA SE TIENT AU JUS

Le « latte Art », c’est un peu le noir dessin du barista. Un motif de fierté, qu’il dessine à la surface des macciatto et des capuccino. La mousse est une voie lactée. Pas question de la faire monter à l’américaine, façon meringue. L’idéal ? 1/3 café, 1/3 lait, 1/3 mousse. Avec un joli petit dessin dessus. Un cœur, une fleur ou un cygne, une grappe de raisin ou un visage, l’imagination du barista n’a de limite que celle de la technique. Et se mesure dans des compétitions de plus en plus plébiscitées par le public et les professionnels. Très serrées, les compétitions.

monde ! Pas d’enseignement dans les écoles hôtelières, peu de formations spécialisées. Affaire de passionnés, donc. Julian Caron-Lys est informaticien, il s’entiche du kawa et des baristi au cours de ses voyages. Il écume les établissements, se fait la main sur les machines que d’autres frappés mettent à sa disposition. Et abandonne l’informatique pour un coffee-shop, qu’il ouvre en 2011 avec son ami Fabien Decroux. Un autre fort de café. Aurélien se forme lui aussi sur le tas. Vidéos postées sur internet, rencontres, lectures, il dévore tout et peu à peu, la science infuse. A tel point qu’il se présente au championnat de France, en mars prochain. Une compétition pointue, 15 minutes pour servir 3 catégories de

boissons, l’espresso, le cappuccino et un cocktail original. Ici, tradition et savoirfaire remplacent le geste automatique, sec et désincarné, du porte-filtre dans le percolateur. On parle d’arômes caramélisés, cendrés, de goûts fruités ou épicés. Comme un bon vin. Au XIXème siècle, l’historien Jules Michelet décrit l’arrivée du café en France, deux siècles plus tôt, comme un grand moment de civilisation : “Détrônant l’ignoble cabaret où se roulait la jeunesse entre les tonneaux et les filles de joie, le règne du café fut celui de la tempérance et de la causerie”. Aujourd’hui, le nectar négocie un nouveau tournant de son histoire. Et déboule à toute vapeur dans les établissements de prestige et dans les coffee-shops. Le barista veille au grain.

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 92

23/12/13 17:48


Les chocolats pour ceux qui savent faire la différence…

L’ATYPIQUE

Chocolats artisanaux

BAR À CAFÉ

NOUVEAU

Chocolats fins et macarons, artisanaux, fabriqués par Alain Rolancy, meilleur ouvrier de France. Venez retrouver beaucoup d’autres produits de fabrications artisanales : roseaux d’Annecy, marrons glacés, coussins de Lyon, calissons, guimauves, fondants... Consultez-nous également pour vos cadeaux d’entreprises à toutes périodes de l’année (remises quantitatives).

19, Place Notre Dame (Sous les arcades à côté du Monoprix du centre ville)

ANNECY • 04 50 45 67 60 • www.ambiancecacao.com

Design by www.icreations.eu - Photos • Fou d’images

PROPRIÉTAIRE

La carte de nos cafés d’exception est modifiée toutes les semaines en collaboration avec la torréfaction Brand.

L’ATYPIQUE

16 rue Jean-Jacques Rousseau

ANNECY Mardi et vendredi 7h-18h Mercredi, jeudi, samedi et dimanche 8h-18h

OFFREZ-VOUS UNE ST VALENTIN ORIGINALE… Réservez votre diner d’amoureux dès aujourd’hui Nous vous offrons votre shooting photo pour une soirée inoubliable.

Amour www.hotel-beauregard.com

Actives janvier 064-124.indd 93

691 route d’Albertville - 74320 SEVRIER - 04 50 52 40 59 - info@hotel-beauregard.com

27/12/13 10:22


sain... et sauf !

SI JE VOUS DIS : PAIN, CRÈME, CÉLERI, CREVETTES ET LUPIN ?... VOUS PENSEZ QU’IL S’AGIT DE LA LISTE D’INGRÉDIENTS

D’UN

CHALLENGE DE TOP CHEF ? VOUS NE FAITES DONC PAS PARTIE DES 4 % DE FRANÇAIS SOUFFRANT D’ALLERGIES ALIMENTAIRES . MAIS SI VOUS AVIEZ TROUVÉ LEUR POINT COMMUN, VOUS SEREZ HEUREUX DE VOUS ATTABLER CHEZ LA RESTAURATRICE LYONNAISE CHRISTINE DELAY. Par Mélanie Marullaz

DE LA CONTRAINTE NAÎT LA LIBERTÉ

e pain contient du gluten, la crème du lactose, quant aux crustacés, céleri et lupin, ils font également partie, comme les mollusques, les œufs, le soja, les arachides, les fruits à coque, la moutarde et le sésame, des principaux allergènes alimentaires dont l’étiquetage est devenu obligatoire en Europe. Même si elle ne supporte pas les sulfites dans le vin, et appréhende, autant qu’elle affectionne, une fondue entre amis, Christine Delay ne se décrit pas comme « gravement » allergique ; elle a cependant eu l’occasion plusieurs fois de quitter précipitamment la table d’un restaurant, pour accompagner aux urgences des personnes de son entourage, dont les réactions allergiques auraient pu s’avérer fatales. “On finissait donc toujours par dîner à la maison, pour être tranquilles” se rappelle-t-elle. En plein questionnement professionnel, elle décide donc, il y a deux ans, de quitter ses livres de comptes pour se mettre aux fourneaux. Après un passage au centre de formation d’Alain Ducasse et une batterie de conseils pris auprès d’amis nutritionnistes, médecins ou communicants, elle ouvre les portes de son petit restaurant en avril 2011, avec la volonté de prouver que “ce n’est pas parce qu’on souffre d’intolérances alimentaires qu’on ne peut pas bien manger et qu’on doit être exclu des lieux de plaisir.” Car si tous ne se découragent pas, les « allergiques » reconnaissent qu’aller au restaurant devient souvent un vrai casse-tête. “Il faut forcément demander des plats sans sauce, car il y a du gluten dans les fonds”, explique Agnès devant son carré d’agneau. Intolérante modérée, son petit bonheur est de venir ici manger du pain (au pétrain de quinoa). “On ne choisit plus par plaisir, mais par défaut pour finir par échouer quasi systématiquement sur la grilladesalade.” Sinon, “il faut décortiquer la carte”, renchérissent Anna et Olivia, mère et fille de passage à Lyon qui recherchaient un restaurant au moins sans gluten, “et être sûrs qu’il n’y pas de produits préparés industriellement, mais les restaurants ne l’avouent pas forcément. Ici, c’est tranquillisant.” Car, si dans sa cuisine flambant neuve, Christine Delay utilise des

94 actives

jus de viande maison, de la margarine, du vinaigre de riz ou du lait de coco, elle travaille avant tout des produits frais pour une cuisine de saison qui parle aux gourmands de tous horizons, allergiques ou non. Elle propose également une belle carte de vins « nature » (sans sulfites ajoutés) et assemble ses assiettes au dernier moment pour être réactive et répondre aux demandes de changement. Chaque aliment étant un allergène en puissance, certaines personnes pourraient réagir à d’autres produits que ceux répertoriés par l’Europe. C’est le cas d’Ilaria, la serveuse du restaurant, allergique au cumin, au paprika (souvent utilisé en décoration des plats), au miel de châtaigne et à l’armoise. Elle adore les rognons sauce madère de Christine, mais donne à ses clients le conseil suivant : “il ne faut pas chercher à refaire, avec d’autres ingrédients, ce qu’on a pu manger avant, il faut plutôt essayer de créer des choses nouvelles, pour se faire plaisir…” Comme avec cette « surprise d’automne », quenelle de potimarron, crème de coco vanillé, pomme granny et caramel aux pignons torréfiés : de la contrainte naît donc la liberté. + d’infos Mon histoire dans l’assiette - 10 rue Longue - 69001 Lyon - 04 78 28 38 53 Midi : entrée+plat ou plat+dessert : 13,50 €- Soir : menu 22 €.

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 94

24/12/13 10:37


Actives janvier 064-124.indd 95

26/12/13 18:52


fils à maman

Photos : Fabrice Le Dantec

POPOTE de MÈRES en POTES ladimir Bauer, le chef-fiston des « Fils à Maman » m’invite à déjeuner. Bon signe : son restaurant se niche dans les petites rues « bonnes vivantes » du quartier Opéra à Lyon. Bonne surprise : dès l’entrée, je laisse mon âge au vestiaire. Au mur, grand tableau noir et patchwork d’images enfantines cultes, Maya l’Abeille, Les Schtroumpfs, Wonder Woman… Ici et là, joyeux bric-à-brac de souvenirs, peluche Casimir, manuel de dictées magiques, raquette de tennis… Sur la table (un bon vieux modèle « bistrot »), carnet à spirales en guise de menu. Croquettes « de Babybel », frites « super bonnes », purée de pommes de terre « au beurre », sablé « Petit LU »… J’hésite, mais c’est sûr, je vais choisir de revenir à la case « doudou » !

MAAAAAMAN ! Vladimir en a encore des rires dans la voix. « Les Fils à Maman » sont nés d’une blague de potaches ! En 2007, pour son anniversaire, Laurent Hemmerdinger réunit à Paris ses amis d’enfance, pour la plupart lyonnais d’origine comme lui. Entre deux verres, les compères font la liste de leurs plats maternels fétiches et se composent un repas idéal. Leur vient alors une idée de fin d’agapes : “maintenant qu’on a fait le menu, si on faisait un resto ?” Pari d’autant plus fou que la période est à la crise et que les farceurs n’ont ni argent, ni expérience. Qu’à cela ne tienne ! Ils ont entre eux l’amitié et de vraies complémentarités. L’un a bossé dans la restauration, un autre a fait une école hôtelière, un autre a une petite amie banquière, ça peut toujours servir… Et la banque prête ! Alors tous font un apport et, en 2008, « Les Fils à Maman » ouvrent à Paris. Après quelques errances culinaires, une vraie bonne idée surgit : les « Fils à mamans » appellent… leurs mères à la rescousse ! Pendant un temps, celles-ci viennent, à tour de rôle, reprendre les casseroles du restaurant en main. Et la sauce prend enfin vraiment. Avec leurs bénéfices, les amis élargissent leur cercle à d’autres copains et leur concept à d’autres villes. Dont Lyon, comme une évidence, bien sûr !

96 actives

DEVENIR DE GRANDS GARÇONS, SANS COMPLÈTEMENT QUITTER LES JUPES DE LEUR MÈRE : C’EST LA RECETTE DES « FILS À MAMAN ». UNE BANDE DE POTES LYONNAIS QUI ONT SU CUISINER LE MEILLEUR DE LEUR FILIATION DANS UN ÉTABLISSEMENT AU DÉLICIEUX GOÛT D’ENFANCE. IRRÉSISTIBLEMENT RÉGRESSIF ! Par Pascale Chatillon

NOURRIS AUX BONNES MANIÈRES DE LA BONNE CHÈRE Vladimir Bauer est bien dans l’esprit « ensemble, on peut tout ! » des « Fils à Maman ». De retour de Chine en 2010, il part a priori avec tous les handicaps : aucune connaissance du métier, finances en berne et même, suite à un cancer à l’âge de 18 ans… un bras en moins. Exactement le pote « manchot » - mais entrepreneur et battant dans l’âme - que Julien Hemmerdinger attend ! Vladimir commence par se frotter avec le métier chez ses amis parisiens, à voir s’il tient le choc de 60 services par jour, de 10h à 2h du matin. Puis, il se jette à l’eau, avec ses associés : le sens commercial de Julien, le savoirfaire restauration d’Alexandre et l’expertise travaux et intendance de Laurent. En février 2012, ces « Fils à Maman » ouvrent à quelques encablures de l’Opéra de Lyon, tout près de l’orchestre où le père de Vladimir est musicien, tout près de son enfance… Très vite, une excellente critique du guide en ligne « mylittlelyon » attire une clientèle qui reste finalement attachée au lieu… comme à une maison familiale. D’ailleurs, chez Vladimir, comme chez tous les « Fils à Maman », il y a une tradition : tous les premiers mardis du mois, les mères sont reçues en cuisine. Et là, attention : menu unique pour tout le monde et gare à celui qui ne finit pas son assiette ! En savourant mon « risotto de coquillettes », jusqu’à m’autoriser un raclage de plat fort « mal élevé », je me l’avoue : que c’est bon le retour en enfance ! + d’infos : www.lesfilsamaman.com

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 96

23/12/13 17:48


CHACUN PORTE EN SOI L’IMAGE DE SA MAISON IDÉALE...

NOUVEAU SITE INTERNET

Illustrations à caractère d’ambiance. N. Corsi.

www.maisons-alain-metral.fr

LES MAISONS ALAIN METRAL recherchent DES COMMERCIAUX (postes basés à Amancy et à Chambéry)

ET

UN CONCEPTEUR-ARCHITECTE (poste basé à Amancy)

Si vous souhaitez rejoindre une équipe dynamique et performante, au sein d’une société à forte notoriété, envoyez votre candidature à :

...UN PROJET UNIQUE, UNE ARCHITECTURE SPÉCIFIQUE, ENSEMBLE, CONSTRUISONS VOS RÊVES.

secretariat@maisons-alain-metral.fr

Agence Haute-Savoie / Siège social

Agence Savoie

85 route de Thonon - 74 800 AMANCY 04.50.07.38.90 - amancy@maisons-alain-metral.fr

1440 avenue des Landiers - 73 000 CHAMBERY 04.79.96.72.60 - chambery@maisons-alain-metral.fr

www.maisons-alain-metral.fr

Actives L230 x H300 Janvier 2014.indd 1 Actives janvier 064-124.indd 97

19/12/2013 14:22:48 26/12/13 10:40


LIRE JEAN-FRANÇOIS PIEGE Jean-François Piège, chef deux étoiles des Ambassadeurs, le célèbre restaurant de l’Hôtel Crillon, a été formé par Alain Ducasse. Réussissant le tour de force de se mettre à la portée de tout un chacun, Jean-François Piège livre idées et tours de main, et fait de la cuisine un plaisir en la rendant plus créative que jamais. Le chef étoilé dévoile dans cet ouvrage ses menus et plus de 300 recettes... Des créations inédites ! De Jean-François Piège, Ed. Flammarion, 240 pages, 55 €

et

DÉLICES LA TRUE FOOD

LE GUIDE POUR LES FEMMES QUI VEULENT TROUVER LE VIN IDEAL Ce guide plein d’humour est composé de 15 chapitres : « le 1er rendez-vous », « pour mieux le comprendre », « comment bien le présenter à vos amis », « apprendre à bien communiquer avec lui », etc… Lui n’est autre que le vin. Si la forme est parfois fantaisiste, le fond n’en reste pas moins sérieux et instructif. Une toute nouvelle manière de trouver le vin d’une soirée entre amis.

On peut prévenir certaines maladies par la nourriture mais il n’existe pas d’aliments miracle. Et si des produits peuvent être nocifs, nos repas ne sont pas mortels ! Alors, quels sont les comportements à risques ? Nutella à chaque petit-déjeuner ? Manger des fruits et légumes imbibés de pesticides ? A contrario, faut-il manger tout bio ou made in France ? L’auteure prend clairement position, et propose les bons choix afin de mijoter des plats sains. De Nathalie Hutter-Lardeau, Ed. du Moment, 195 pages, 17,95€

De Laurie Matheson et Nicole Seeman, Ed. Féret, 160 pages, 14,50€

CUISINE DE NEW-YORK Offrez-vous un voyage culinaire dans la « Big Apple », cité cosmopolite de tous les goûts et de toutes les cultures. Côté salé, régalezvous avec les bagels, le coleslaw, les falafels, les hotdogs, les wraps, la salade Caesar, les travers de porc marinés et grillés. Côté sucré, variez les saveurs entre les donuts, les cheesecakes, les cupcakes, les cookies tout chocolat. Invitez la cuisine new yorkaise à votre table et faites un savoureux voyage le temps d’un repas ! Collectif, Ed. Solar, 416 pages, 9,95€

98 actives

GRANDE CUISINE VEGETARIENNE Le chef Jean Montagard pratique la cuisine bio végétarienne depuis 40 ans ! Il propose 240 recettes savoureuses, classées par saisons et par légumes, dont certaines végétaliennes ou sans gluten. Idéal pour apprivoiser en douceur une nouvelle alimentation.

GALETTES DES ROIS ET DES REINES 35 recettes de variations autour de la galette des rois. Les 2 recettes classiques : frangipane et brioche. La pâte feuilletée maison en méthode traditionnelle et en méthode express. Et les variations pour changer un peu : frangipane au caramel au lait, chocolat noisettes et caramel, frangipane et abricots, crème de marrons, myrtilles...

De J. Montagard et J.-F. Riviere, Ed. de La Martinière, 396 p., 37 €

De Sue Su, Ed. Marabout, 32 pages, 7,99€

LES RECETTES DES GRANDS CHEFS 22 recettes sucrées et salées, spécialement réalisées pour les enfants sont présentées par les 11 plus grands chefs de la gastronomie française : de Eric Guerin ou Cyril Lignac, en passant par Michel Roth ou Frédéric Simonin. Tagliatelles fraîches au pistou, riz au lait aux framboises, sucettes de guimauve… Une sélection de recettes où les petits chefs en herbe pourront, étape par étape, réaliser des plats dignes des plus grands restaurants gastronomiques ! De Marie-Caroline Malbec et Camille Loiselet, Mila Ed., 24 pages, 14,95 €.

400 RECETTES AU CHOCOLAT Un livre à mettre entre les mains de tous les fans de chocolat ! 400 recettes pour découvrir, redécouvrir et se délecter des meilleures recettes à base de chocolat ! Mousses et crèmes gourmandes et fondantes, petits et gros gâteaux à partager, tartelettes, cookies, muffins, ou brownies, confiseries et biscuits au chocolat, yaourts ou boissons chocolatés à savourer été comme hiver... De Philippe Chavanne, Ed. First, 320 pages, 5,95€

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 98

26/12/13 19:24


ENTRE GENÈVE & CHAMONIX

LES CARROZ

rmelle Un hôtel 4 étoiles au pied des pistes

Le restaurant « Les Servages » Notre Chef Pascal Flécheau propose une cuisine créative, valorisant des produits de qualité, remettant au menu des légumes oubliés, offrant des déclinaisons de saveurs dans des compositions raffinées mais sans ostentation : une cuisine sincère, rigoureuse et avant tout goûteuse !

Un cadre harmonieux où règnent douceur de vivre et élégance. Entre Chamonix et Genève, l’hôtel Les Servages d’Armelle vous ouvre ses portes dans un cadre alliant modernité et tradition au cœur de la station savoyarde des Carroz, idéalement située au pied des pistes.

La carte des vins présente une palette large permettant de nombreuses possibilités d’accords mets et vins selon les goûts et les budgets. LES SERVAGES D’ARMELLE 841 Route des Servages 74300 LES CARROZ D’ARÂCHES +33 (0)4 50 90 01 62 www.servages.com

Actives janvier 064-124.indd 99

27/12/13 16:38


le net plus net...

CHAQUE ANNÉE APRÈS LES FÊTES DE FIN D’ANNÉE, JE COMMENCE À RESSENTIR UNE PRESSION PERMANENTE ENTRE MON VENTRE ET MON CERVEAU. CE DERNIER A TENDANCE À SE DEMANDER COMMENT MON ESTOMAC (OU PLUTÔT CETTE ÉNORME BOULE) PEUT ABSORBER AUTANT DE NOURRITURE ? ET CHAQUE MOIS DE JANVIER, C’EST LE MÊME CONSTAT : J’AI TROP MANGÉ, IL FAUT QUE JE FASSE DU SPORT POUR ÉVITER TOUTE CULPABILITÉ MENTALE.

© Ammentorp - Fotolia

Par Flora Minaire

NIVEAU « LE SPORT, C’EST MA DROGUE »

MES APPLIS & MON

CORPS

t comme je suis un poil paresseuse et que je déteste qu’on me regarde transpirer, j’ai trouvé la solution miracle : rechercher des nouvelles applis pour me bouger.

La plus célèbre des applications sportives est bien évidemment RUNTASTIC. Une bonne paire de baskets, votre smartphone et surtout votre motivation. Cette appli gratuite est une vraie mine d’or pour celles d’entre vous qui aiment mesurer leurs performances sportives. En effet, Runtastic enregistre toutes les données importantes durant l’effort comme le temps, la distance, les calories, la fréquence cardiaque ou encore l’altitude. Vous pouvez partager, à tout moment, avec vos amis, via les réseaux sociaux, toutes ces données pour leur montrer que vous êtes une vraie sportive. Un historique d’entraînement est aussi disponible avec des statistiques pour vous indiquer votre évolution. Enfin, Runtastic vous autorise également à écouter votre musique préférée durant l’effort pour être encore plus motivée et performante. Runtastic : gratuit et disponible sur IOS et Android

NIVEAU « SPORTIVE DU DIMANCHE » Depuis des années, je suis plutôt fâchée avec le sport. Suer à grosses gouttes, courir devant des inconnus sont autant de perspectives qui m’angoissent. Alors, pour pallier manque d’exercice, mon smartphone me concocte tous les soirs un programme de 5 minutes qui fait travailler, chacun à leur tour, abdos, fessiers, et autres muscles… 5 minutes Fitness Home, c’est pour qui ? Pour tout le monde ! C’est un programme d’entraînements faciles à faire chez soi et divisés en 6 catégories : abdos, perte de poids, torses et bras, fessiers et jambes, yoga et pilates. Comme le nom de l’appli l’indique, les exercices présentés ne dépassent pas les 5 minutes : idéal pour les plus occupées d’entre nous. Cette application offre 42 exercices répartis en 12 sessions. Les objectifs donnés dépendent des progrès que vous aurez effectués lors des activités précédentes. Depuis, je n’ai plus d’excuse… 5 minutes Fitness Home : gratuit et disponible sur IOS et Android

100 actives

LE RÉSEAU SOCIAL DU MOMENT Meet’n Sport : c’est LE réseau social favori des sportifs ! Tout le principe du site est de rencontrer des partenaires sportifs et ce, dans n’importe quel domaine. Un match de tennis, une séance de yoga ? Inscrivez-vous sur le site, cherchez les personnes à proximité qui souhaitent participer à votre séance et prenez rendez-vous dans votre région. Pour les utilisatrices qui recherchent des cours professionnels, c’est à portée de clic : des coaches spécialisés sont inscrits sur ce réseau ! Sur leur mur participatif, ce sont près de 900 membres qui proposent leurs rendez-vous ou événements sportifs. www.meetnsport.com

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 100

23/12/13 17:49


first-training.com

EFFET SECONDAIRE : RISQUE D’ACCOUTUMANCE AU BIEN-ÊTRE

N

ous sommes conscients que notre santé et notre qualité de vie sont influencées positivement par l’activité physique. Grand nombre de personnes sont disposées à la pratiquer régulièrement, mais l’offre des centres et clubs dits «traditionnels» ne satisfait pas ou plus totalement et ce, principalement à cause de résultats souvent éloignés de ceux espérés. First Training est né de nombreuses années d’expérience dans le domaine de la remise en forme.

PERSONAL TRAINING - SEANCES MINI GROUPES

On constate la nécessité de chacun de se rapprocher d’une activité physique spécifique pour améliorer concrètement sa qualité de vie. C’est la raison pour laquelle, nous avons opté depuis plusieurs années pour une mutation de la remise en forme «standard» vers le domaine beaucoup plus pointu de la santé.

VOUS N’ÊTES PAS TRÈS SPORTIF(VE) ET SOUHAITEZ RETROUVER UNE MEILLEURE CONDITION PHYSIQUE GÉNÉRALE, RETROUVER UN VENTRE PLUS PLAT, TONIFIER VOS MUSCLES, OU ENCORE RETROUVER UNE JOLIE POSTURE ?

SPORT - BIEN ÊTRE

L’UNIVERS FIRST TRAINING La

Villa , un cadre très agréable dans un environnement de premier ordre au centre-ville, (sur l’axe Galeries Lafayette - Centre Courier), des services réellement personnalisés, des appareils et activités uniques, une méthodologie d’entraînement en exclusivité dans la région, vous permettent ainsi de franchir une nouvelle étape dans l’amélioration de votre bien-être au quotidien. Sportif ou soucieux de votre bien-être, l’éventail des exercices et activités proposées est si large que chacun peut y trouver son intérêt, débutants comme confirmés, jeunes ou moins jeunes.

PUBLI-REPORTAGE

PHILOSOPHIE FIRST TRAINING

Jeunes, seniors, sportifs occasionnels ou en compétition, sédentaires, femmes enceintes, personnes avec problèmes de dos, personnes recherchant une perte de poids et/ou une tonification du galbe musculaire, une amélioration de la posture ou simplement, un moment de détente et ce, quel que soit votre budget, nous trouverons la solution adaptée.

SANTÉ

VOUS VOUS ENTRAÎNEZ RÉGULIÈREMENT ET VOULEZ OPTIMISER VOS PERFORMANCES DANS LA PRATIQUE DE VOTRE SPORT ? HUBERT MOTION LAB by LPG

ESPACE CARDIO-TRAINING

La

Villa 12, Bld. du Lycée -

Actives janvier 064-124.indd 101 First Training.indd 2

SALLE PILATES - ARKE CORE TRAINING

ANNECY - first-training.com - 07 86 44 22 12 - contact@first-training.com 26/12/13 10:52 10:51


le droit et vous par le

DIVORCE article 214 du Code Civil dit : « Si les conventions matrimoniales ne règlent pas la contribution des époux aux charges du mariage, ils y contribuent à proportion de leurs facultés respectives. » Cette règle ne souffre d’aucune dérogation, quel que soit le régime matrimonial, séparatiste ou communautariste. Une difficulté se pose en cas de régime de séparation de biens : l’ex-époux séparé de biens qui a remboursé le prêt contracté pour acquérir le logement de la famille acquis en indivision et qui pense avoir contribué plus que l’autre qui n’aurait assuré « que » la charge des dépenses courantes du ménage pourrait être enclin à lui demander le remboursement du « trop payé », voire « trop contribué ».

© Onidji - Fotolia

CELUI QUI A PAYÉ LE DOMICILE FAMILIAL DOIT-IL ÊTRE REMBOURSÉ PAR L’AUTRE ?

AU MOMENT DE LA LIQUIDATION DU RÉGIME MATRIMONIAL, QUI SUCCÈDE NÉCESSAIREMENT AU PRONONCÉ DU DIVORCE, LA QUESTION PEUT SE POSER. EST-CE QUE CELUI QUI A REMBOURSÉ L’EMPRUNT CONTRACTÉ POUR L’ACHAT DU DOMICILE DISPOSE DE PLUS DE DROITS QUE CELUI QUI A ASSURÉ LE VIATIQUE DE LA FAMILLE ET QUI CROIT POURTANT

UN PEU D’HUMANITÉ DANS UN MONDE DE CHIFFRES

ÊTRE GARANTI À HAUTEUR DE LA PART D’INDIVISION FIXÉE

En procédant ainsi, la Cour de Cassation replace la notion de mariage au centre de la vie commune ; en adoptant le régime de la séparation de biens et en faisant l’acquisition d’un bien immobilier pendant le mariage, les époux sont censés exclure toute spéculation et volonté d’enrichissement personnel de l’un par rapport à l’autre, alors même que chacun des participants au contrat en assume la charge, l’un en payant le logement, l’autre en assumant le quotidien, sans autre compte. Cette question est aussi évidemment cruciale pour la fixation du montant de la prestation compensatoire, au motif que l’article 271 du Code Civil stipule expressément que si la prestation compensatoire est fixée selon les besoins de l’époux à qui elle est versée et les ressources de l’autre, en tenant compte de la situation au moment du divorce et de l’évolution de celle-ci dans un avenir prévisible, le juge, à cet effet, doit prendre en considération (parmi d’autres critères) « le patrimoine estimé ou prévisible des époux, tant en capital qu’en revenus, après la liquidation du régime matrimonial ». La question ne doit donc pas être évoquée simplement à l’aune des droits de chacun des époux dans la liquidation du régime matrimonial, mais dès la procédure de divorce, dans le cadre de l’évocation d’une éventuelle prestation compensatoire.

EXPRESSÉMENT À SON PROFIT DANS L’ACTE D’ACQUISITION ? Par Christian Brocas, avocat

LA JURISPRUDENCE DE LA COUR DE CASSATION A RÉCEMMENT ÉVOLUÉ Avant le 15 mai 2013, celui des ex-époux qui prétendait avoir une créance sur l’autre en vertu de sa « sur-contribution » pouvait se contenter d’un simple calcul mathématique en rapportant la preuve que le total des sommes payées par lui, au titre du paiement de l’emprunt, était supérieur à celles payées par l’autre à ce titre. Désormais, celui qui a remboursé l’emprunt immobilier ne peut espérer être créancier de l’autre époux que s’il démontre l’excès de sa contribution aux charges du mariage dont l’interprétation est devenue corrélativement particulièrement extensive (Cas. Civ. 1ère ch ; 15.05.2013, N°11-24322). Il ne peut plus, non plus, se contenter de brandir le contrat de mariage stipulant que les époux sont réputés s’être acquittés de leur obligation contributive au jour le jour, car cette présomption est devenue simple.

102 actives

La Cour de Cassation a même considéré qu’il importait peu, en cette matière, de savoir si le remboursement de l’emprunt par les époux avait été permis grâce à des revenus ou du capital, y compris même des biens propres, tels que par exemple des fonds provenant de la vente d’un appartement, propriété exclusive de l’un des ex-époux, seul importait le montant total assumé par l’époux qui a remboursé, qui doit démontrer qu’il excède son obligation contributive aux charges du mariage.

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 102

24/12/13 15:19


VOLS DIRECTS

AU DÉPART DE CHAMBÉRY À PARTIR DE

35

klara@costa-blanca-immobilier.fr

Actives janvier 064-124.indd 103

PARIS -ORLY ALLER SIMPLE*

AVEC

Parking gratuit

www.chambery-airport.com

- 8275 - 12-2013 - Photo : Fotolia - Départs les jeudis et les dimanches du 19 décembre 2013 au 30 mars 2014. *Exemple de prix TTC l’aller simple au départ de l’aéroport de Chambéry-Savoie. Soumis à conditions et dans la limite des places disponibles sur www.transavia.com. Des frais variables peuvent être appliqués pour les bagages en soute. Edité le 12 septembre 2013. Photo non contractuelle : Fotolia.

Costa Blanca Immobilier InvestIssez en

ESPAGNE

vIllas et appartements hauts de gamme

+33 (0)6 29 45 52 01

Villa avec piscine privée 215 000 €

www.costa-blanca-immobilier.fr

26/12/13 18:53


juridique

LE PRIX

© 210 51968 - Fot olia

DE LA TENTATION BEAUCOUP SONT TENTÉS DE SOUS-ÉVALUER UN BIEN POUR RÉDUIRE SON IMPOSITION OU LES DROITS À PAYER LORS D’UNE MUTATION QUI NE CESSENT D’AUGMENTER. ATTENTION, DANGER ! Par Sabine Léger-Juskowiak

n effet, certains impôts sont déterminés en fonction de la valeur des biens déclarés. C’est le cas des droits de succession ou de donation, de l’impôt de solidarité sur la fortune et celui du partage d’un bien. La tentation est effectivement forte de minorer la valeur de ses biens, mais mieux vaut en mesurer les dangers… L’administration fiscale veille au grain et le retour du bâton peut être aussi inattendu que brutal !

EN CE QUI CONCERNE L’ISF Il est tentant d’essayer d’échapper à cet impôt si le patrimoine, ainsi minoré, permet de passer sous le seuil d’imposition, mais les conséquences peuvent être redoutables, notamment en cas de cession d’un bien ou lors de la succession. En effet, l’administration fiscale, qui contrôle les cessions, peut interroger le vendeur en s’étonnant qu’il n’ait jamais souscrit de déclaration d’ISF alors qu’il vient de vendre, par exemple, un appartement à 900 000 euros et qu’il est également propriétaire d’une grande villa à titre de résidence principale ! Sans justificatif à produire, l’administration peut procéder à un redressement fiscal sur l’année en cours et les 5 précédentes au titre de l’ISF. Le vendeur devra payer l’ISF sur ces 6 années avec un intérêt de retard de 0,40 % par mois ! Et risque, en plus, de devoir une majoration pouvant aller jusqu’à 80 % du montant de l’impôt et ce n’est pas un cas d’école ! Par contre, si ce vendeur avait déclaré son patrimoine au titre de l’ISF, mais en sous-évaluant les biens, le redressement aurait été également d’actualité, mais sur 3 ans au lieu de 6, plus l’intérêt de retard au taux de 0,40 %. Il existe des solutions pour baisser l’ISF (donation en pleine propriété, donation temporaire d’usufruit, apport à une société civile, souscription de FCPI…), sans aucun risque de redressement fiscal et en déclarant le juste prix ! Parlez-en à votre notaire, car bien souvent, certains propriétaires se trouvent bloqués suite à une sous-évaluation pour vendre, transmettre en toute équité à leurs enfants, et lors de leur succession, tout ressort, pénalisant le conjoint survivant ou leurs héritiers qui eux se trouvent redressés

104 actives

et à devoir dans les 6 mois du décès, en plus des droits de successions, l’impôt majoré sur la fortune !

EN CE QUI CONCERNE LA SUCCESSION Même principe ! Sous-évaluer un bien, par exemple à 200 000 euros au lieu de 300 000 euros (valeur réelle sur le marché), permet à un héritier d’économiser 20 000 euros de droits de succession. Mais si celui-ci souhaite le revendre un an plus tard au prix réel, l’impôt sur la plus-value au taux actuel de 34,5 % générera un impôt de 34 500 euros ! D’où une perte sèche de 14 500 euros ! De plus, si un compromis a déjà été signé à ce prix-là avec un acquéreur, le dépôt d’une déclaration de succession rectificative pour revenir en arrière est très risqué, car l’administration pourra la contester et appliquer une majoration de 40 % ! Ce même cas de figure existe pour les donations.

EN CE QUI CONCERNE LE PARTAGE Pour mettre fin totalement ou partiellement à une indivision (successorale ou lors d’un divorce), un droit de partage de 2,5 % est dû sur l’actif net partagé et c’est encore le même principe. L’administration peut démontrer que le partage aboutit à une donation indirecte du bien attribué à un indivisaire et taxer aux droits de mutation à titre gratuit qui sont, par exemple, entre frères et sœurs de 45 %. Alors, entre 2,5 % et 45 %, le choix est facile ! D’autant plus qu’en cas de mésentente, l’un des copartageants peut demander un complément de part s’il peut établir avoir subi une lésion de plus du quart, suite à une sous-évaluation dans le partage ! Sous-évaluer un bien est donc rarement un bon calcul ! Pour éviter tout risque de contestation ou de redressement, mieux vaut annoncer le juste prix et réfléchir à un montage permis par de nombreux outils de droit civil (changement de régime, apport à une société…). + d’infos : www.notaires.fr

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 104

23/12/13 17:49


Visuel Nenuphare © Determined - Fotolia.com - Conception Studio Pix’elle / Magazine Elegance / image non contractuelle

Appartements d’exception, très spacieux, grandes pièces de vie, beaux volumes. Vastes terrasses de 27 m² à 50 m2

DU T3 au T6 de 79 m2 au 151 m2

FENÊTRES VOLETS PORTES PORTAILS PORTES DE GARAGE PERGOLAS STORES EXTÉRIEURS ET INTÉRIEURS

Tous nos vœux pour une année lumineuse !

CHABLAIS STORES FERMETURES

RD 1005 (face CORA) - 5 rue des Fourches - 04 50 70 07 87 - 74500 AMPHION LES BAINS Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h ou sur rendez-vous

Actives janvier 064-124.indd 105

26/12/13 17:55


savoie sépia

LE MYSTÈRE

© LeitnerR - angellodeco - Fotolia

CÉSARINE...

CE DIMANCHE DE L’HIVER 1927, AUX ECHELLES, LE MENUISIER GEORGES VIAL EST UN PEU SURPRIS DE NE PAS VOIR SA VOISINE À L’OFFICE DU MATIN. ÇA NE LUI RESSEMBLE PAS À LA VIEILLE CÉSARINE DE MANQUER LA MESSE, ET COMPTE TENU DE SON GRAND ÂGE, IL PRÉFÈRE ALLER VOIR S’IL NE LUI EST RIEN ARRIVÉ. Par Marie-Caroline Abramovitch-Boubée

a porte est entrouverte et Georges a un mauvais pressentiment… A juste titre, il faut bien le reconnaître, puisque la vieille femme gît à terre, les vêtements remontés sur la tête, baignant dans son sang. Il ressort en trombe et hèle le boucher, Joseph, afin qu’il aille chercher du secours.

UN CRIME BLASPHÉMATOIRE La police est bientôt sur les lieux, mais ne peut que constater le décès. Le spectacle est insoutenable, preuve de la violence de l’agression. Un crucifix brisé a été jeté sur le cadavre mutilé de la pauvre Césarine. Elle n’avait pourtant pas d’ennemis, elle qui œuvrait depuis toujours pour la congrégation des « sœurs de la Sainte-Croix », à Chamoux. Célibataire, celle que l’on appelait volontiers Mademoiselle Michel était connue dans tout le canton pour son dévouement auprès des malades et des miséreux. Lors de la dissolution de la congrégation, elle a hérité de quelques biens, ce dont tout un chacun est au courant dans la région. Serait-ce là le mobile de ce crime atroce ? Les premières constatations du parquet de Chambéry donnent à penser que les agresseurs - les gendarmes pensent qu’ils étaient au moins deux - connaissaient parfaitement les lieux. La pauvre vieille a été étranglée, frappée au visage à grands coups de crucifix, puis violentée avec une bouteille. Les placards et tiroirs ont ensuite été retournés - sans doute pour accréditer la thèse de voleurs de passage -, puis les malfaiteurs ont vainement tenté de mettre le feu pour effacer leurs traces. Dans le village, les langues vont bon train, qui évoquent d’autres affaires non élucidées à ce jour, mais dont les ressemblances sont troublantes. Au fil des interrogatoires et des témoignages, la police fixe l’heure du crime entre 22 et 23

106 actives

(Première partie)

heures le vendredi soir. Une voisine aurait en effet entendu des chuchotements et des pas dans l’escalier au même moment. Au mois de janvier, la police appréhende un premier suspect. Joseph Portigliatti, un Italien de 23 ans, n’est pas un inconnu. Sa mauvaise réputation n’est plus à faire, son irascibilité et sa propension à sortir un couteau l’ont déjà mené deux fois devant les tribunaux. Le soir en question, le beau ténébreux a été aperçu dans plusieurs lieux mal famés de la ville, tout près de chez la vieille Césarine…

PAS D’INDICES, PAS DE PREUVES… Portigliatti nie farouchement toute implication, et ne s’explique pas lui-même les taches de sang trouvées sur son pantalon et ses sous-vêtements. On relève néanmoins ses empreintes en vue de les comparer à celles relevées sur la bouteille et sur le crucifix. Faute d’aveux et de preuves suffisantes, l’Italien est finalement relâché. Dès le lendemain, la brigade mobile de Lyon vient prêter main forte aux gendarmes. Mais le commissaire Chavannes a une bien mauvaise surprise. Croyant bien faire, les proches de Césarine ont tout nettoyé, faisant ainsi disparaître de précieux indices… Seules des empreintes de chaussures retrouvées sur un livre ont échappé au grand ménage. Parallèlement, les enquêteurs suivent une autre piste. Celle d’un jeune homme du village, Paul, qui a passé la fameuse soirée avec Portigliatti, et pris la fuite dès la découverte du cadavre. L’Italien est interrogé à nouveau, niant avec véhémence sa participation au crime. Il est à nouveau relâché, faute de charges suffisantes, tandis que le fameux Paul reste, pour sa part, introuvable… A suivre...

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 106

26/12/13 13:55


LE NOUVEL OPEL MOKKA

SORTEZ DU LOT ! Vous avez envie de prendre de la hauteur au volant d’un véhicule, commencez à penser différemment avec le nouvel OPEL MOKKA et partez à l’aventure. Existe en deux ou quatre roues motrices. www.opel.fr

SEYNOD ALBERTVILLE ALBERTVILLECHAMBERY CHAMBÉRY

94 av. d’Aix les Bains 1 Rue Lt Gustave Avenue desEysseric JO d’HiverZI des Landiers Z.I. desNord Landiers Nord

0440 79 68 04 20 50 40 23 03 71 68 20 04Tél. 79 04 32 79 8732 8787 8704 79 Tél.

Actives janvier 064-124.indd 107

27/12/13 16:06


© Boy - Fotolia

coach

LÉGÈRE COMME UN

PAPILLON CHAQUE ANNÉE, À PAREILLE PÉRIODE, APPORTE SON LOT DE BONNES RÉSOLUTIONS. COMME PERDRE UN PEU DE POIDS… ET IL Y A TOUJOURS QUELQU’UN POUR S’EXCLAMER : « TU NE VAS PAS DEVENIR ANOREXIQUE, J’ESPÈRE ! » BIEN SÛR QUE NON. MAIS QUEL EST DONC CE TROUBLE DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE ? DANS SON LIVRE « LÉGÈRE COMME UN PAPILLON », MICHELA MARZANO NOUS LIVRE UN RÉCIT PHILOSOPHIQUE SUR L’ANOREXIE ET NOUS AIDE À COMPRENDRE CE QU’IL EN EST. Par Christine Huchette

l est intéressant de repartir de l’état de stress, souvent à l’origine de ces comportements. Le stress, c’est tout ce qui se passe en nous, lorsque nous devons faire face aux exigences rencontrées sur notre chemin.

STRESSÉ, MOI JAMAIS ! C’est un phénomène normal et inévitable. Quand il est favorable, il nous stimule. Dans ces circonstances, des soucis, censés nous accabler, nous apparaissent alors comme des défis à relever. Cependant, un stress intense ou répété altère nos capacités d’adaptation, car notre organisme n’arrive plus à réagir de manière juste. Les réactions de stress passent par trois étapes : l’alarme, la résistance et l’épuisement. Au bureau, l’alarme peut être l’annonce d’un grand surcroît de travail, la résistance se traduit alors par des efforts importants, pendant plusieurs jours, pour le faire vite et bien, mais si cette situation perdure, on fait ensuite face à la situation d’épuisement et de démoralisation. Nous sommes en situation de stress durant le temps que nous sommes confrontés à une difficulté et que nous ne voyons pas encore de solution pour la résoudre. Ainsi, le stress de la page blanche pour l’écrivain s’arrête quand l’idée jaillit du fruit de ses recherches, de ses réflexions, de son imagination. Un individu stressé adopte des attitudes agressives et hostiles en cas de contrariété ou de frustration et peut aller jusqu’à une consommation excessive de tabac, d’alcool, de sucreries, de TV ou d’Internet pour se calmer. Une personne stressée réagit dans trois dimensions distinctes : l’émotion, le comportement et la pensée. Mais ces trois dimensions naviguent à vue dans l’épais brouillard de la peur, celle de ne pas y arriver, d’être ridicule, de se tromper ou d’être pris en faute. Seule la bienveillance d’un ami, d’un proche ou de soi-même à l’égard de soi, rendra visible l’horizon et l’accès au bien-être.

108 actives

DES SITUATIONS EXIGEANTES Vous arrivez en retard à une réunion, votre supérieur a une remarque désagréable à votre égard… Si vous percevez que vous avez alors de fortes réactions de stress, des émotions violentes, c’est sans doute que vous êtes victime de croyances excessivement rigides et exigeantes de ce que devraient être le monde, les gens, la vie… et vous-même ! Et c’est par réaction à ces exigences et à cette grande solitude face à elles, que certaines personnes ne trouveront comme cri d’alarme que le recours à l’anorexie. C’est un symptôme très particulier, car il est relié à une forme d’idéal du « moi ». L’anorexie trouve son origine bien souvent dans la volonté de l’adolescent de se conformer aux attentes des autres au point d’oublier qui il est. Il se retrouve alors à l’intérieur d’une véritable prison. Et cherche à exprimer, par son corps, ce qu’il n’arrive pas à dire avec les mots. Redécouvrir son propre désir indépendamment du regard des autres lui permettra de combattre son comportement d’autodestruction. Michela Marzano explique : “On n’est pas malade, on n’a juste pas encore trouvé la façon de dire aux autres qui l’on est. Symptôme silencieux et parlant, l’anorexie est un véritable cri de douleur, une claque qui est donnée aux autres. Cri de vie aussi, car c’est la recherche de la façon d’exprimer une envie de vivre étouffée à force de suivre un devoir”.

DES PROJECTIONS PARFOIS SCLÉROSANTES Michela Marzano nous interpelle sur notre condition de parents. Comment trouver l’équilibre entre des valeurs à transmettre et des désirs à combler ? Comment laisser nos enfants se découvrir à eux-mêmes, peu à peu, sans leur imposer notre vision d’une vie réussie ? Comment aimer, éduquer et laisser libre ? + d’infos : www.christinehuchette.com A lire : Légère comme un papillon, de Michela Marzano, Ed. Le livre de Poche

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 108

24/12/13 15:22


N O U S É C R I VO N S P O U R VO U S . . .

Pascale Godin

Virginie Bosc

Victoire Barrucand

Fleur Tari-Flon

Marie-Caroline Abramovitch-Boubée

Christine Mouez-Gojon

Nathalie Truche

Sabine Léger-Juskowiak Notaire

www.dianeboccador.com

Diane Boccador

Valérie Deperne

Frédéric Charpentier

Pascale Chatillon

Béatrice Meynier

Anabelle Brand

Louise Quazzola

Sophie Parmantier

Flora

Agnès Gasiot

Mélanie Marullaz

a NNONCEURS

Nolwenn Huyart

Christine Huchette Life Coach

Flora Minaire

DU MOIS

Aéroport/Aladin/Allure Soft Design/Ambiance Cacao/Annecy Meubles/Beauregard/Bourgeois/By my Car/Café Brunet/Carré Lumière/Carré VIP/CFA de Groisy Chablais Store Fermeture/Chaumontet and Co/Chez Mamie Lise/Chocolaterie Meyer/Christine Rassat/Club Oenopion/Costa Blanca Immobilier/Crèmerie des Marchés Cristallerie Hubert/Domaine de Marlioz/Domaine de Veronnet/Espace Aquatique de La Clusaz/First Training/Fromagerie du Val d’Arly/Groupe Seb/JJ Bonnet Joaillier/L’Atypique/La Cave à Sam/La Coupole /La Crèmerie du Lac/La Ferme de Corly/La Java des Flacons/La Lunetterie/La Symphonie des Douceurs/La Vie Claire Le 7367/Le Clocher/Le Clos des Sens/Le Lilas Rose/Le Pré d’Antoine/Les Avenières/Les Eaux d’Aix-les-Bains/Les Rhodos/Les Servages d’Armelle/Les Tables/Les Tresoms Luxo Metz-Tessy/Macumba/Maisons Alain Métral/Maisons Optimales/Maisons SCMC/Mama Corner/Marcille/Matière et Couleur/OT Châtel/OT Samoëns/Palace de Menthon Patiprestige/Physiomins/Pommes et Poires de Savoie/Pomona/Priams/Reflets d’Intérieur/Royal Seyssel/SAEM/Salon du Mariage/Saxod/Scène de Vie/Sébastien Fautrelle Tillier Traiteur/Veyrat Equipement/Vins Perrier/Visa Form/Visart/Vivet Bois/Volvo

AVRIL 2013

2,00 € - N°23/1249

je désire recevoir pour 1 an : 11 N° «ACTIVES» + 11 N° «ECO DES PAYS DE SAVOIE»

= 35€

JUIN 2013

- ÉDITION

74

MONT-BLAN C Un atlas plein de ressour ces

PATRICK TROTIGNO N

DESIGN & VISITES DE MAISONS

Nom ............................................................................................Prénom ..................................................................................................

Couv Avril 2013.indd 1

Adresse ...................................................................................... Code Postal ......................................................................................... Ville .............................................................................................. Tél ............................................................................................................ e-mail.............................................................................................................................................................................................................

Actives janvier 064-124.indd 109

DU 7 AU 13

DÉCHETS Une secon de vie après la benne

PRÉSIDENT «UNE NOUV DE L’ETG FC POUR LE CLELLE ÈRE UB» SUPPLÉMENT DU MAGAZINE

DOSSIER

SOLAIRE

LES PAYS DE SAVOIE CÔTÉ FEMMES

LA FILIÈRE FINIRA BIEN PAR BRILLER

année

OUI

a B O N N E Z - VO U S !

2,00 € - 143 e

N ' E N P E R D E Z PA S U N E M I E T T E . . .

29/03/13 17:54

Ci-joint mon réglement par chèque à l’ordre de SOPREDA 2. A retourner à : SOPREDA 2 Service Abonnements BP 9017 74990 ANNECY Cedex 9

27/12/13 12:41


A

ST R E S

ET

E SAS TR ES

D

BELIER

TAUREAU

VIE ACTIVE 1er décan : encore un peu de chahut planétaire jusqu’en mai 2014, parce que des transformations de fond vous bousculent un peu… De juillet à septembre, le ciel vous rend enfin le beau rôle et la vie vous sourit… 2ème décan : le 1er semestre vous donne des envies de tout révolutionner et vous n’irez pas de main morte pour claquer quelques portes… De septembre à novembre, vos initiatives audacieuses seront bien mieux perçues et tout changement vous fera avancer à pas de géant… 3ème décan : un 1er trimestre stressé à belliqueux ; de juin à août, vous visez trop haut et vous vous en mettez plein le dos… ; au dernier trimestre, vous avez le dernier mot en beauté !

VIE ACTIVE 1er décan : jusqu’en avril 2014, la vie est bonne et douce et vous aurez droit à de sacrés coups de pouce (du destin). De juillet à septembre, vous n’en faites qu’à votre tête et vous dépassez souvent la mesure… 2014 sera plus harmonieuse que 2013 et vous en aviez besoin. 2ème décan : de janvier à mai, les vents tournent résolument de votre côté et vous devez vite en profiter. Mais de juin à octobre, les efforts sont de mise et vous devrez mettre les bouchées doubles sans jamais aller plus vite que la musique… 3ème décan : de janvier à mai, c’est un peu laborieux et vous tirez le diable par la queue ; en juin juillet, le sympathique Jupiter allège l’atmosphère ; d’octobre à décembre, vous aimerez bien prendre quelques libertés mais on vous rappellera souvent vos responsabilités…

GEMEAUX

CANCER

VIE ACTIVE 1er décan : mai 2014 sera votre mois moteur, août sera votre mois bonheur, mais en février et septembre, gare aux petits leurres ! Une année globalement sympathique si vous gardez bien les yeux en face des trous… 2ème décan : un ciel rempli de bonnes énergies vous booste joliment en janvier puis d’avril à juin. Top départ pour un 1er semestre fait pour aller résolument de l’avant ! Septembre et octobre seront ensuite aussi audacieux que chanceux : prenez la vague et que le meilleur gagne ! 3ème décan : juillet 2014 risque de concrétiser toutes vos belles initiatives du 1er trimestre. Le Gémeaux n’a pas froid aux yeux et c’est tant mieux ! Le dernier trimestre est facile, chanceux et sans doute amoureux…

VIE ACTIVE 1er décan : 2014 sera moins déconcertante et chahutée que 2013 mais elle n’est pas encore de tout repos. Février, mars et mai vous poussent à jouer des coudes (quelquefois avec succès…). Le reste de l’année, optimisme, romantisme et bonnes intuitions feront foi… 2ème décan : en 2014, vous poussez souvent le bouchon trop loin (janvier, avril et juin vous le prouveront bien…). Ce n’est pas parce qu’on a le vent en poupe qu’il faut faire déborder la coupe… A partir de juillet, les turbulences se font la malle et vous abordez une période plus rationnelle et constructive. 3ème décan : 1er trimestre hyperactif et réactif. Il y a de l’électricité dans l’air… Juillet vous donne ensuite les yeux plus gros que le ventre mais il faut bien que l’ambition s’exprime… Au dernier trimestre, vous miserez volontiers sur travail, efforts et responsabilités.

par Diane Boccador

21 avril - 20 mai

21 mars - 20 avril

21 mai - 21 juin

22 juin - 22 juillet

LION

VIERGE

23 juillet - 22 août

23 août - 22 septembre

VIE ACTIVE 2014 vous permettra surtout de digérer tranquillement les vicissitudes de 2013. Réveillezvous en mai puis régalez-vous de mi-juillet à miseptembre ! L’été sera votre saison préférée pour l’amour et les bonus financiers. Le dernier trimestre ne changera pas le cours du temps… 2ème décan : janvier et avril 2014 vous accordent pêche et assurance ; de mai à septembre, ça coince ou ça rame et vous devrez prendre votre mal en patience ; en octobre, les chances du ciel sont tout bonnement brillantes… Un Lion averti saura en profiter. 3ème décan : jusqu’à mimai, petite vitesse grande lenteur… Accrochez-vous et ne désarmez en aucun cas ! Soufflez bien pendant l’été car le dernier trimestre vous fera comprendre qu’il faut se lever bientôt et vous mettre vite au boulot pour parvenir à vos fins !

VIE ACTIVE 1er décan : si l’on vous parle d’une année tranquille, c’est que vous n’avez pas à vous faire de bile. La fin du décan prend de l’assurance et bénéficie de petits coups de chance (jusqu’en avril) ; le début du décan doit encore se méfier d’un entourage parfois manipulateur. 2ème décan : des projets qui en imposent (toute l’année) et de la chance en doses conséquentes et récurrentes jusqu’en mai ! En résumé, vous prenez de l’envergure et (quelquefois) le pouvoir ! 3ème décan : une année plutôt linéaire qui vous demandera de respecter vos engagements et d’assurer sur la longueur. Si vous êtes ambitieuse, il faudra aussi être endurante. La période juin juillet sera plus facile : à vous de la rentre utile !

2014 110 actives

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 110

23/12/13 17:50


BONNES RÉSOLUTIONS 2014 Confiez votre corps à des professionnels

POUR DES RÉSULTATS CONCRETS ET DURABLES > Soins amincissants et fermeté > Soins experts Mya et So Up > Programmes alimentaires > Coaching permanent > Stabilisation efficace > Soins visage > Modelages relaxants > Forfaits bien-être > Réflexologie plantaire > Soins jambes lourdes > Epilation > Blanchiment des dents

FAITES-VOUS ACCOMPAGNER !

Bilan minceur 3 mois de stabilisation * OFFERTS

Pour toute cure souscrite

N°1

DE L’EXPERTISE MINCEUR

ANNECY - 9 ter, av. d’Albigny - 04 50 51 03 03 - www.epicure-annecy.com

Actives janvier 064-124.indd 111

OFFRE VALABLE JUSQU’AU 28/02/2014

minceur • bien-être • anti-âge

P

GRATUIT

26/12/13 18:54


ST R E S

ET

E SAS TR ES

D

BALANCE

par Diane Boccador

SCORPION

23 septembre - 22 octobre

23 octobre - 21 novembre

VIE ACTIVE 1er décan : au 1er semestre, vous balancez entre de gros besoins de vous émanciper et de belles envies d’entreprendre. Un panorama un peu chaotique : à vous de bien retomber sur vos pieds ! L’été vous rendra plus sereine et l’amour sera même au goût du jour… 2ème décan : jusqu’en juin 2014, des énergies plutôt explosives n’excluent pas une évolution radicale de certaines situations (portées à ébullition). En septembre octobre, un joli vent de facilité vous aidera à bien retomber sur vos pieds. Ne perdez pas la boule et pourvu que ça roule ! 3ème décan : au 1er trimestre 2014, vous êtes sur tous les fronts. Droit au but et pas de quartier ! En juin juillet, vous dépassez trop facilement les limites… Mais au dernier trimestre, la roue tourne de votre côté : en 2014, le meilleur est bien pour la fin !

VIE ACTIVE 1er décan : contexte quasi idyllique jusqu’en avril ! Ça vous reposera des nombreux « hic » de 2013… Tendance pléthorique annoncée pendant l’été mais un Scorpion sans excès est-il un vrai Scorpion ? 2ème décan : jusqu’en mai, exprimez quelques vœux et le ciel les voudra sans doute pour deux ! De juin à octobre, la facilité ne sera plus de la partie et c’est vous qui devrez être tenace pour deux ! Jamais de laisser-aller : ce n’est pas comme ça que vous y arriverez… 3ème décan : c’est lent et parfois pesant jusqu’en mai. Une très belle éclaircie est à prévoir en juin-juillet. Au dernier trimestre, il faudra éviter de mettre la charrue avant les bœufs…

SAGITTAIRE

CAPRICORNE

VIE ACTIVE 1er décan : plutôt linéaire jusqu’en avril, cette année 2014 vous booste ensuite gentiment en mai et vous chouchoute carrément durant l’été (vos amours d’août risquent d’être millésimées…). Evitez de prendre des vessies pour des lanternes en février et septembre ! 2ème décan : un tempo dynamique et des initiatives très efficaces en janvier puis d’avril à juin. 2014 vous colle d’emblée des ailes dans le dos. Mais les aspects les plus trépidants vous attendent entre septembre et novembre : une belle aventure pourrait vous permettre de briller de tous vos feux… 3ème décan : un 1er trimestre passionnant qui vous donne les moyens d’aller résolument de l’avant ; un mois de juillet décisif ; un dernier trimestre ultrachanceux. Que demander de mieux ?

VIE ACTIVE 1er décan : de janvier à avril, ça tangue du côté de chez vous… Certaines situations arrivent apparemment à saturation. En mai, le stress vous épuise : qu’on se le dise ! Le ciel l’aura compris puisqu’il vous laisse ensuite vous mettre au vert (sauf en novembre…). 2ème décan : jusqu’en juin 2014, le Capricorne est déstabilisé, alors il décide de se lâcher et prendra parfois des risques inconséquents. C’est combatif mais ça peut devenir explosif : gare aux effets boomerang ! A partir de juillet, le ciel vous aide à vous restructurer. 3ème décan : 1er trimestre agressif pour un Capricorne contraint d’assurer sur tous les fronts ! En juillet, vous partez dans tous les sens et vous zappez complètement la modération. Au dernier trimestre, vous construisez, vous vous responsabilisez et vous regardez plus loin que le bout de votre nez…

VERSEAU

POISSON

VIE ACTIVE 1e décan : reposez-vous des difficultés de 2013 ! En mai, vous aurez la main et pourrez aller de l’avant… Durant l’été, vous aimerez provoquer le destin et jouer un peu avec le feu, juste pour vous sentir vibrer… Après cela, retour au calme plat. 2ème décan : en janvier et d’avril à juin, vous êtes sur des ressorts et surprenez par votre efficacité. Plus d’assurance et de confiance pour mener rondement vos affaires… De juillet à mi-octobre, une poussière dans l’engrenage vous enrage ! Le ciel se fait plus léger en fin d’année. 3ème décan : la facilité n’est pas vraiment de la partie. Vous démarrerez quand même sur des chapeaux de roue (jusqu’en mars) et pourriez même gagner une jolie manche en juillet. Le dernier trimestre vous met encore quelques bâtons dans les roues : n’essayez pas d’aller plus vite que la musique ou d’en vouloir trop !

VIE ACTIVE 1er décan : jusqu’en avril, la vie est bonne, douce et chanceuse ! Divinement optimiste, très bien entourée et pleine d’excellentes intuitions, vous ne manquerez sûrement de rien. Par la suite, le ciel vous concerne moins. Ne vous laissez pas manipuler ou berner, en septembre ! 2ème décan : votre bonne étoile joue à plein jusqu’en mai et vous êtes les chouchous de l’année ! Il faudra oser, gagner du terrain et même vous imposer ! De juin à septembre, vous devrez transformer les chances de ce début d’année en acquis pour la vie… 3ème décan : en 2014, le Poisson se structure, endosse de vraies responsabilités et ne rechigne pas devant les efforts à fournir. Pas toujours facile mais il faut bien préparer l’avenir. 2014 est une année de construction (qui n’empêchera pas quelques jolies pichenettes du destin en juin-juillet).

22 novembre - 20 décembre

21 décembre - 19 janvier

20 janvier - 18 février

19 février - 20 mars

Visuels : ©stokkete - Fotolia

A

2014 112 actives

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 112

23/12/13 17:50


age et pendant la période légale *Selon étiquet

PROFITEZ DES SOLDES! à -50 % 0 2 % *

NOCIAL Salon du Mariage

du Pacs, et des fêtes de famille

Invitations à Télécharger sur : lessalonsdumariage.fr

18 & 19

Janvier 2014

CASINO GRAND CERCLE Avenue du Casino

Aix-les-Bains

Shows Collection 2014

*

Robes de mariée & de cocktail, Costumes, Lingerie

Horaires

Samedi 10h - 19h Dimanche 10h - 19h

( : 06 86 05 22 06

www.lessalonsdumariage.fr Mariés 2014

1 salon des mariages 2015 er

ien f b e d L’eau source

aits !

LA FORME ET LE FUN POUR TOUS !

PHOTOS : DAVID MACHET

Depuis l’été dernier, l’aquabike a fait son apparition à l’Espace Aquatique des Aravis. Cette activité aquatique combine les bienfaits du cyclisme et ceux d’un massage drainant. Par groupe de 10 personnes maximum, la clientèle reprend en rythme avec une musique adaptée toutes les postures et fréquences du pédalage : assis, debout, en danseuse, ou encore couché, la répétition des efforts développe votre souffle et améliore votre endurance. Une pratique de deux fois par semaine au minimum, vous apportera des résultats garantis... cardiaques s’abstenir ! L’équipe dynamique des Maitres Nageurs vous propose aussi des séances d’aquagym dont on connaît les vertus et les bienfaits. Activité sportive complète, l’aquagym permet de remodeler la silhouette en agissant sur plusieurs zones : taille affinée, fesses et cuisses raffermies, dos et abdominaux renforcés. L’aquagym est également un moyen efficace de lutter contre la cellulite, le tout en musique et en toute convivialité. Tarif : 14 € la séance.

434, route de la piscine LA CLUSAZ 04 50 02 43 01 - www.espaceaquatique-laclusaz.com

Actives janvier 064-124.indd 113

PREMIER PLOUF POUR LES BÉBÉS NAGEURS ! Faites découvrir l’eau à votre bébé dès son plus jeune âge ! Nouvelle activité mise en place par la nouvelle direction de l’Espace Aquatique de La Clusaz, l’activité aquatique du bébé et du très jeune enfant dans l’eau est une aventure délicate, complexe mais passionnante. Le fait de pouvoir se mouvoir dans l’eau, les sensations d’apesanteur et de positionnement dans l’espace sont uniques entre 0 et 2 ans. Vers 3 ans, à partir des expériences acquises, l’enfant perfectionne son vécu de l’eau. Il acquiert alors une aisance qui, avec l’âge et le développement de son corps, engendrera des gestes lui permettant de se mouvoir avec efficacité et fluidité sans avoir peur de l’eau. Horaire : tous les samedi à partir de 10H15 jusqu’à 11H45. Tarif : 20 € (enfant + 2 parents).

26/12/13 18:50


mots fléchés

chiffres croisés

sudoku facile

sudoku difficile

jeux de philippe imbert

NOUVEAU à ANNECY LE BEST DE LA STREET FOOD US

À DÉCOUVRIR D’URGENCE !

HOT DOGS ET BAGELS AUTHENTIQUES, PÂTISSERIES GOURMANDES, JUS ULTRA FRAIS ET SMOOTHIES À TOMBER, DANS LA PLUS PURE TRADITION NEW YORKAISE!!

STAY HUNGRY AND COME EAT DELICIOUS STREET FOOD !

6 FBG DES BALMETTES - ANNECY - 04 50 51 04 26 LUNDI, MARDI, JEUDI ET VENDREDI 10H-17H MERCREDI ET SAMEDI 10H-15H

Une fois la grille remplie, découvrez une fable de la Fontaine dans les cases grisées.

SOLUTIONS Règles... Chiffres croisés : Remplissez les cases vides pour reconstituer l’ensemble des opérations. Sudokus : Le but du jeu est de parvenir à inscrire tous les chiffres de 1 à 9, sans qu’ils ne se répètent, dans un ordre quelconque dans chaque ligne, dans chaque colonne et dans chaque carré de 9 cases.

114 actives

chiffres croisés

sudoku facile

sudoku difficile

mots fléchés

janvier 14

Actives janvier 064-124.indd 114

26/12/13 18:58


© Werner Dreblow - Fotolia

LES MAISONS OPTIMALES S’ADAPTENT À VOS ENVIES !

AGENCE DE CHAMBÉRY (73000) 241 av. du Grand Verger - Les Rives de l’Hyères 04 79 33 17 02 AGENCE BELLEY (01300) Grande Rue - 04 79 81 48 03 AGENCE PONT DE BEAUVOISIN (73330) Place du 8 mai - 04 76 32 17 43

www.maisons-optimales.fr


un Nouvel An pour un…

Nouvel élan ! PRIAMS vous souhaite que 2014 donne une nouvelle dimension à vos projets de vie. Que vos rêves se déploient et se réalisent, dans l’espace et le temps. Dans un environnement privilégié, choisi, unique, où bien-être partagé et sérénité se conjugueront harmonieusement et durablement, auprès de ceux que vous aimez. Et que cette année vous offre 31 536 000 secondes de plénitude personnelle, familiale, professionnelle, amicale et… immobilière !

Découvrez nos résidences sur www.priams.fr 46, Avenue Gambetta - 74000 Annecy Tél. 04 50 23 19 13

230x300-Actives-Voeux.indd 1

20/12/13 16:00

Actives magazine - Janvier 2014  
Actives magazine - Janvier 2014  

Les Pays de Savoie et Genève côté femmes

Advertisement