Issuu on Google+

INÏERPRETAnON

L'APOCALYPSE RKNFEHMANT

L'HISTOIRE DES SEPT AGES DE L'EGLISE

CATHOLIQUE

PAR LE VÉNÉRABLE SERVITEUR DE DIEU

BARTHÉLEMI HOLZHAUSER RESTAURATEUR DE LA DISCIPLINE ECCLÉSIASTIQUE EN .VLLEMAONE mort le 20 mai 1658

OUVRAGE TRADUIT DU LATIN ET CONTINUÉ

PAR LE CHANOINE DE WUILLERET Si votre œil est simple, tout votre corps

sera lumineux; Si votre œil est

mauvais, tout votre corps

sera ténébreux. (Match. Vl,

32).

TROISIÈME ÉDITION

TOME SECOND

^^ ^^r ..v

r PARIS LOUIS VIVES. LIBRAIRE -ÉDITEUR >i"

RI'E

l>ELAMBRE.

1872

IS

iS^lC^"


Yn

les traités

internationaux relatifs à

la

propriété littéraire, on

ne peut réimprimer cet Ouvrage sans l'autorisation de l'Auteur.

LAKiLE fOUNE).

IMPRIMEniE UE PASCAL JIONTAUZÉ,

'i

.

Rt'E

DES TAXN'EUflS.


INTERPRÉTATION

DE L'APOCALYPSE. LIVRE CINQUIÈME SUR LES CHAPITRES DIX ET ONZE. De

grande consolation de l'Église latine dans son sixième De la persécution de

la

âge, après l'extirpation des hérésies.

l'Antéchrist, et de la septième et dernière trompette.

SECTION

I.

SUR LE CHAPITRE X.

DE LA CONSOLATION DE L'ÉGLISE LATINE, DE SA FUTURE EXALTATION ET DE SON EXTENSION. ,

§ De

la

consolation de l'Église latine et de son exaltation future

dans

CHAPITRE Vers.

1.

Et

cendant du

ciel

sur

Dans

la

I-

tête.

,

la divine bonté

je vis

le

X.

sixième âge.

Verset 1-11.

un autre ange plein

revêtu d'une

nuée

,

de force

et des-

ayant un arc-en-ciel

les besoins et les calamités des temps,

a toujours coutume de venir en aide

à son Église par des consolations et des secours opportuns, de peur qu'elle ne succombe sous les efforts de ses ennemis.

Car Dieu a promis d'être avec

elle

jusqu'à

la consommation des siècles, et les portes de l'enfer ne

prévaudront point contre II.

elle.

Cette

promesse,

il

1

l'a

*


INTERPRETATION DE L APOCALYPSE.

2

manifestée d'une manière admirable dans âge, dans cet âge de désolation

le

cinquième

de maux, en accor-

et

dant à son Église de puissants secours, surtout au milieu

En

des plus grands dangers. 1°

opposant à Luther

et à

sa funeste hérésie un guerrier puissant, saint Ignace et sa société. 2°

En

convoquant, sous l'inspiration du Saint-

Esprit, le saint concile

dogmes de

et surtout le célibat,

3"

raître.

tresse

et

de Trente

,

pour

éclaircir les

la foi et rétablir la discipline ecclésiastique

En

qui étaient sur le point de dispa-

accordant à l'Église, au milieu de sa dé-

de ses défections, une grande consolation, et

en lui fournissant dans les autres parties

du monde

autant de fidèles qu'elle en perdait en Europe. Car préci-

sément à

cette

époque d'abandon, au commencement du

cinquième âge, Dieu

fit

fleurir la foi et rendit son flam-

beau encore plus brillant

'et

plus éclatant,

défier les puissances de l'enfer,

comme pour

en procurant des conver-

sions innombrables en Amérique, en Asie, dans les Indes,

dans la Chine trées. 4°

De

et le

plus

il

Japon, et dans plusieurs autres conprotégea toujours son Église jusqu'à

nos jours en lui donnant des souverains zélés, parmi lesquels

le

plus distingué fut l'empereur Ferdinand

II.

Mais

tous ces secours n'étaient pas suffisants pour exterminer l'horrible bête

ne

le

que nous avons

prouve que

pas arrivés à

trop.

la fin

décrite,

comme l'expérience

Et parce qu'aussi nous ne sommes

de nos maux, saint Jean, après en

avoir signalé la principale cause et les principaux événe-

ments qui

s'y rattachent, saint Jean, disons-nous, arrive

dans ce chapitre à la description de ce grand Monarque sect. III,chap.

lU,

assister à la grande scène

du

que nous avons annoncé. (Voir le Liv. i

I,

n.)

Nous

allons maintenant


LIV. V, SECT.

3

CHA.P. X.

I,

sixième âge de l'Église, où nous verrons qu'après que les hérétiques auront été abaissés et convertis, l'Église jouira

de la consolation la plus grande, l'empire des Turcs sera

profondément humilié, la sur mer,

et

et

foi

catholique brillera sur terre

ladiscipîine ecclésiastique sera restaurée

et perfectionnée. II.

Avant d'arriver à

remarquer que

un

l'exposition

du texte

faut

il

,

ange qui apparut à saint Jean, fut

cet

véritable ange de Dieu, de la nature la plus distin-

guée. Ce fut

un ange

tutélaire et protecteur de l'empire

romain, ou du grand Euphrate. Cet ange

deux personnes

:

la

première représentait

l'office

fit

celle

de

du grand

Monarque

à venir que saint Jean décrit par ces paroles

Et

un autre ange

je

celle

vis

plein

de force.

^

La

:

seconde fut

de cet ange lui-même qui, en sa qualité d'ambas-

sadeur céleste, révéla à saint Jean les secrets à venir de

Et

l'Église,

c'est à ce

second personnage que se rap-

portent ces mots que nous trouvons dans le texte l'ange

que

j'avais

sur la terre,

etc.,

vu qui

debout sur la

tenait

se

jusqu'à la

du chapitre.

fin

que nous voyons dans V Exode,

III,

2,

:

mer

Et et

C'est ainsi

que l'ange qui

apparut à Moïse dans une flamme de feu au milieu d'un buisson, faisait aussi

première

de deux personnes.

l'office

représentait Dieu,

et

la

La

seconde était celle

de l'ange qui, en sa qualité de messager céleste, manifesta à Moïse les décrets de la volonté divine touchant les

enfants d'Israël. Et je

Nous avons expliqué au

ris.

liv. II

comment

les prophètes voient dans l'avenir les

sonnes

les

et

choses. Et je vis un autre

ange est désigné par qu'il

sera

Luther

tout

le

pronom

l'opposé

et ses devanciers.

des

Car

autre,

ange

pour

:

per-

Cet

faire voir

précédents, qui furent

cet autre

ange n'admettra


INTERPRETATION DE L APOCALYPSE.

4

qu'une

seule

pour la

foi

pure doctrine,

et

et

sera

il

très-zélé

catholique, une et orthodoxe, surtout après

avoir abaissé et dispersé les hérétiques sur terre et sur

mer. Ses

mœurs

seront saintes et bien réglées.

buera puissamment à la propagation de la

Il

foi et

contri-

a la res-

tauration de la discipline ecclésiastique que l'ange son

prédécesseur, c'est-à-dire, l'hérésiarque Luther, avec ses

impies adeptes, avait

considérablement ruinées

si

et affai-

Jean attribue à cet autre ange la qualité

blies. 2° Saint

spéciale d'être fort ou puissant. Et je ris un autre ange plein de force,

comme et

il

etc.

sera puissant en guerre

Il

le lion.

n'en sera que plus solidement établi

de son empire. le

cours de son règne,

empire

il

et à celui

Turc,

et n'en laissera et

le

Dan.,

XI,

plein de force et descendant

ange descendra du

trône

et les

à son

plus, après avoir

il

lequel

force,

brisera l'empire

37.

du ciel,

Et

ciel.

je

se

maintiendra

de perdition, qui

fils

Dieu de ses pères,

ne craindra pas

le

pendant

subsister qu'un très- petit état

sans

d'aucun dieu.

et

les nations

De

de l'Église latine.

cependant jusqu'à l'avènement du

le

sur

humiliera les hérétiques

il

soumettra toutes

relégué en enfer la secte de Mahomet,

sans puissance

brisera tout,

régnera beaucoup d'années,

Il

républiques, et

cet

et

deviendra très-grand par ses victoires,

Il

et

ne s'inquiétera

vis

un autre ange

Le prophète

parce

sein de l'Église catholique prise

qu'il ici

pour

dit

naîtra

que dans

le ciel; et

il

sera spécialement envoyé de Dieu, selon les décrets de la divine Providence qui l'aura choisi pour la consolation et l'exaltation de l'Église latine au milieu

sa grande affliction 4°

Et

je

vis

et

de

un autre ange,

Le prophète désigne

ce

même

de

son humiliation profonde. etc

revêtu

d'une

nuée.

Monarque comme revêtu dune


I

LIV. V, SECT.

I,

CHAP. X.

5

nuée, pour nous apprendre qu'il sera très-humble, et

marchera dès l'enfance dans la simplicité de son

qu'il

cœur. Car la nuée qui couvre

de la splendeur

l'éclat

de

attire la protection

signifie l'humilité, et l'humilité

Dieu, qui est aussi signifiée par la nuée qui couvrira

Monarque. En

ce

eff"et,

personne n'est autant protégé

de Dieu que celui qui marche par les voies de l'huselon

milité,

Luc

saint

32

I,

,

puissants de leurs trônes, et

renversé les

a

11

«

:

a élevé les humbles.

pourra

ne

pourquoi personne

C'est

il

nuire

lui

ni lui

du Dieu

résister, puisqu"il sera revêtu de la protection

du

ciel.

5"

Et

je

vis

un

arc-en-ciel sur la

ange

autre

tête.

Par

revêtu

d'une

nue'e,

un

on comprend la

l'arc-en-ciel,

paix que Dieu fera avec la terre, selon la Genèse, IX, 13 «

»

Je placerai

liance entre

mon

moi

comme

arc dans la nue,

et la terre.

»

:

signe d'al-

Or, une alliance suppose la

paix, et c'est cette paix que ce

monarque rendra

à l'uni-

vers. Car, après avoir extirpé les hérésies et les superstitions

des gentils et des Turcs,

seule bergerie et

n'y

il

un seul pasteur. Tous

aura qu'une

les princes s'uni-

ront à lui par les liens les plus forts, par les liens de la foi catholique et de l'amitié, parce

abuser de sa puissance injustices,

pourquoi

le

arc-en-ciel soleil,

rendra

Prophète

gence

et

celui-ci,

dit qu'il aura,

lui

est

et

aussi

dû.

Voilà

pour ornement, un était

à cause de la splendeur de sa justice et

sans

sans offenser personne par des

chacun ce qui

sur la tète, 6° Et son visage

gloire impériale,

même

à

que

comme et

le

de sa

à cause de la haute intelli-

de la profonde sagesse qui

le

distingueront; de

encore, à cause de l'ardeur de sa charité et de

son zèle pour la religion; enfin, parce

qu'il sera

comme


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE

6 le

au milieu des astres,

soleil

exécuteront

qui

traces,

Les pieds

comme

ses pieds

colonnes

des

de feu.

signifient l'étendue et la puissance d'un empire,

selon le Psalmiste, Ps. LIX, 8

mon

vase qui nourrit

ridumée,

alliés,

marcheront sur ses

volontés et

ses

Et

etc.

mar-

c'est-à-dire, qu'il

chera dans son empire, au milieu de" ses princes

aux

et je la foulerai

été assujettis.

«

:

Moab

est

comme un

espérance; je m'avancerai dans pieds.

Les étrangers ont

Cependant, comnîe beaucoup de tyrans

»

eurent des empires très-vastes

pro-

et très-puissants, le

phète attribue à ce Monarque des propriétés particulières

pour

distinguer

le

lonnes de feu.

d'un édifice

Et

:

ses

Les colonnes sont et

indique

le feu

telle

des

co-

les soutiens et l'appui

zèle de la religion et

le

l'ardeur de la charité envers Dieu et

même

comme

pieds

prochain; de

le

un élément qui dompte tout. Or, sera précisément la puissance de ce Monarque son aussi, le feu est

;

règne sera

le

plus solide appui de l'Église catholique et de

sa maison royale, parce que son règne sera assuré pour sa postérité, jusqu'à ce que l'apostasie soit arrivée, et qu'on ai vu paraître

de perdition,

le fils

Monarque brillera surtout par son par

le

même

zèle

La

puissance de ce

pour la religion,

et

feu de sa charité envers Dieu et le prochain; et de

que

le feu

dompte

tout, ainsi ce souverain

domp-

tera tout et dominera.

m. ouvert.

Yers.

Ce

2.

Et

il

petit livre dénote

avait à la

un

main un

concile général, qui sera

le

plus grand et le plus célèbre de tout.

dit

que

que

cet

ange tient ce

par l'œuvre

c'est

que ce concile sera

bonne

fin

;

et aussi

petit livre

et la

petit livre

Le prophète

dans sa main, parce

puissance de ce Monarque

assemblé,

protégé,

et

arrivera à

parce qu'il emploiera toute sa puis-


CHAP. X.

7

sance pour en faire exécuter les sentences

et les décrets.

LIV. V, SECT.

Le Dieu du mains

Ciel le bénira et

en son pouvoir.

et

I,

mettra toutes choses en ses

est dit

Il

que ce petit livre sera

ouvert, à cause de la clarté avec laquelle ce concile ex-

pliquera le sens de la sainte Ecriture, et à cause de la pureté des dogmes de la mit

il

pied droit sur

le

son empire sur terre les

la

qu'on y proclamera. 9° Et

mer,

et

le

pied gauche sur la

que ce Monarque agrandira

terre. C'est-à-dire,

et

foi

et

sur mer, car

il

étendra

soumettra la terre

des mers à sa domination.

îles

et

La grandeur

et

l'étendue de sa puissance sera immense, comme nous

l'avons expliqué plus haut, en disant qu'elle est signifiée

par

les pieds.

Vers.

3.

ment du

10°

Et

lion,

nous

il

est dit

rugissement du

grands

comme un

à haute voix

peuples de la terre

Car, lorsque le lion rugit,

îles.

force, et tous les autres

pourquoi

cria

comprendre la terreur immense

fait

qu'il inspirera à tous les

tants des

il

Cet éclat de sa voix comparée au rugisse-

lion qui rugit.

dans

lion,

animaux sont les Proverbes,

et

manifeste sa

il

saisis d'effroi. C'est

XX,

2

ainsi est la terreur

:

«

du

il

faveur de la

foi

du concile; la terre et

le

Les

ordonnera d'exécuter en toute rigueur, en catholique et orthodoxe, les ordonnances

nations de

îles.

IV. Et après leurs voix.

»

impériaux,

et ses édits arriveront à toutes les

des

Comme roi.

cris de sa voix seront aussi ses édits

par lesquels

aux habi-

qu'il eut crié,

sept

tonnerres

firent éclater

Ces tonnerres qui se feront entendre à la voix

de cet ange, seront les murmures, les protestations et les cris de

ceux qui voudront résister à la volonté de ce

Monarque

et qui

ce

voudront

le

frapper; car

il

s'élèvera en

temps une grande tempête; mais, parce

qu'ils

ne


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

8

pourront pas lui résister, est

et

encore moins lui nuire,

ordonné à saint Jean de ne pas écrire ce

effet.

car toute cette tempête sera sans

circonstance;

cette

il

a vu en

qu'il

Jésus-Christ veut seulement en prévenir saint Jean

en sa qualité de représentant de l'Église, pour nous faire

Monarque

savoir que l'empire de ce

et la

propagation de

la vraie foi sur la terre ne s'obtiendront pas sans bruit

sans orage. C'est pourquoi

et

est dit

il

:

Et après

nerre ne

qu'il eut

Lorsque

sept tonnerres firent éclater leurs roix.

crié,

le

ton-

qu'entendre sa voix, c'est marque que la

fait

foudre ne frappe pas, parce que la nue a éclaté dans l'air;

mais l'orage produit son

sible, selon

que

animaux, sur

tombe sur

la foudre

ou sur

les arbres

pête qui fut montrée

effet

à. saint

quelquefois les

si

nui-

hommes, sur

les édifices. Or, la

les

tem-

Jean sous la figure d'un

orage, était une tempête sans autre effet que celui de la

voix du tonnerre. Sept tonnerres

firent éclater leurs voix.

C'est-à-dire, que les princes et les grands s'insurgeront

contre ce

Monarque

et

murmureront.

Ils feront

entendre

leurs voix à l'occasion de ce concile, pour lui résister et

pour en frapper

les décrets;

mais, parce que ce Monarque

sera sous la protection de Dieu, tous leurs efforts seront

vains

et inutiles.

V. Vers.

4.

Et

les

sept roix des

sept tonnerres ayant

C'est-à-dire qu'après

éclaté, j'allais écrire.

que

les secrets

des conseils de ces princes récalcitrants m'eurent été révélés, dit saint Jean, j'allais les écrire en vertu

commandement que du et

ciel

ne

qui

me

dit

l'écris point.

:

du

j'en avais reçu; et j'entendis une voix Scelle ce qu'ont dit les sept

tonnerres,

y a deux raisons pour

lesquelles

Il

quelqu'un ne doit pas savoir ou ne doit pas écrire quel-

que chose. La première

,

c'est

lorsque cette connais-


h

LIV. V, SECT.

CHAP. X.

I,

9

sance pourrait être nuisible en causant du mal ou en

empêchant

le

La

l'avenir.

bien,

soit

dans

présent,

le

dans

soit

seconde, c'est lorsque l'importance,

ou la nécessité de la chose n'exigent pas qu'on

l'utilité

la sache

ou

qu'on l'écrive. C'est ainsi que la divine Providence cache à ses fidèles amis, dans cette vie, les dangers et les tribu-

du corps

lations

car

infini,

et

de l'âme, dont

ne serait point

il

le

nombre

est

aux hommes de

utile

presque les

con-

naître à l'avance; et Dieu, dans sa bonté, sait nous en

préserver ou nous en défendre en temps opportun, quelque

grands

pour

imminents que soient

et

les

mêmes

Jean d'écrire

les

les

maux

de la vie. C'est

raisons qu'il ne fut pas permis à saint

voix des sept tonnerres, à l'occasion de ce

Monarque. Car Dieu

délivrera de tout danger, et fera

le

avorter les desseins de ses ennemis, etc. Scelle les sept

ce qu'ont dit

que

tonnerres, et ne l'écris point. C'est-à-dire, écris

sept tonnerres ont fait éclater leurs voix, mais n'écris

point ce qu'ils ont dit,

Vers.

5.

debout sur la

Et

mer

l'ange

et

sur

que

vu

j'avais

la terre, leva

la

qui se

main

vers

tenait le ciel.

Vient maintenant l'autre personnage que cet ange représentait, c'est-à-dire, qu'il n'est plus question ici

du Monar-

que, mais de l'ambassadeur céleste, révélant les secrets divins sur la fin des temps. Et l'ange que j'avais vu qui se

mer

tenait debout sur la

et

sur

la terre., c'est-à-dire,

le

pré-

sident suprême, le gardien et le protecteur de cet empire,

que Daniel, XII, la

main

vers

Vers. siècles ciel,

est

6.

des siècles,

la

dans

terre la

7, vit

debout sur les eaux du fleuve,

leva

le ciel.

et

Et

il

qui a ce

qui

jura créé est

par le

sur

celui

ciel et

la

ce

terre,

mer. Ces paroles renferment

qui

vit

dans

qui est dans la

mer

et

les le

ce qui

un témoignage


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

10

appuyé sur la

foi jurée,

humain par son ambassadeur

vèle à tout le genre leste,

de ce que le Seigneur Dieu ré-

pour la consolation de ses élus

cé-

pour la terreur

et

des impies. Cet ange jure, par ces mots, une vérité de

haute importance, savoir

la plus

A

de temps.

n'y aurait pliis

qu'il

ce passage s'explique,

la lettre,

par

les

hérétiques et par les ennemis de la croix et du Christ

parce que leur temps, leurs jours

et

leur impiété fini-

ront sous l'empire du Monarque annoncé, et c'est pour leur terreur et leur confusion éternelle

temps pour

en

même

grande consolation de l'Église latine

la

et des fidèles qui la

composent, que cet ange proclame cet

témoignage

éclatant

et

,

Qu'il

:

n'y

aurait plus de temps.

Ces paroles signifient aussi, qu'après la voix du sep-

2"

tième ange qui sonnera de la trompette, l'Antéchrist,

n'y aura plus de temps pour le travail

il

Et

et les tribulations.

l'annonce pour consoler et raf-

il

fermir les fidèles contre les impies, dont II.

Petr.,

dans

III,

3

:

«

il

:

est

écrit,

viendra des séducteurs pleins

qui marcheront suivant

sions, et qui diront

il

Sachez, avant toutes choses, que

les derniers jours,

d'artifice,

c'est-à-dire,

leurs

propres pas-

Qu'est devenue la promesse de son

avènement ? Car depuis que nos pères sont morts, toutes comme elles étaient au commencement du

choses sont

monde.

ment

»

C'est pourquoi cet ange confirme, par'ce juge-

solennel, le second

lorsque devront

cesser les

avènement

de

Jésus-Christ,

temps de douleurs

et

de per-

sécutions pour les bons, mais aussi les temps de voluptés,

de

triomphes,

gloire et de tous les

d'honneurs,

charmes de

de

richesses,

de

la vie présente pour les

méchants. VI. Vers.

7,

Mais qu'au jour de

la

voix

du

sep-


LIV. V, SECT. (l'Antéchrist)

ange

tième

mencerait à sonner,

ange

de

et

l'éclat

Mais

suivant.

lorsque

,

La

etc.

CHAP. X.

I,

11 trompette

la

com-

description de ce septième

de sa trompette se trouve au chapitre jour

qu'au

Ces paroles désignent la

de

la

voix du septième ange.

des temps, après lesquels

fin

il

n'y en aura plus d'autres de toute éternité;

car en ce

jour aura lieu la consommation du siècle,

immédia-

tement après viendra quoi

le

le

ajoute:

texte

de Dieu serait accompli, prophètes ses serviteurs.

mation du

jugement universel. Et

jura

il

ainsi qu'il

Car, 1»

C'est pour-

que

le

le

est

seul,

même 2°

les

vraiment

mystère qui

ne sera jamais révélé à personne, jus-

qu'à ce qu'il s'accomplisse, selon saint Mattli.,

Mais ce jour

les

jour de la consom-

un très-grand mystère réservé à Dieu

«

mystère

érangélisé par

l'a

du jugement universel

siècle et

n'a jamais été et

et

et cette heure,

anges du

personne ne

mon Père

ciel;

Ce mystère connu de Dieu seul

XXIV,

les sait,

36:

pas

seul les connaît.

est grand, parce

»

que

tous les secrets les plus cachés de nos cœurs, tant en

général qu'en particulier, seront manifestés au grand

jour du Dieu tout-puissant, selon l'Apôtre, «

L'ouvrage de chacun sera manifesté

Seigneur le feu «

Ne

le fera connaître,

et

il

le

des cœurs

et et

:

pour découvrir

l

I.

»

Et

Cor., IV, 5

:

le

qui est caché dans

les plus secrètes

Cor.,

»

XV,

Ce mystère, 51

:

«

pensées

la résurrection

c'est

Voici que je vous apprends

un mystère. Nous ressusciterons tous mais nous ne serons pas tous changés. En un moment, en un cUn,

tÈ.

I.

alors chacun recevra de Dieu la louange

qui lui sera due.

des morts.

car le jour du

:

temps, jusqu'à ce que

Seigneur vienne pour éclairer ce les ténèbres,

Cor., III, 13:

sera révélé par le feu, et

éprouvera l'ouvrage de chacun. jugez donc point avant

I.


INTERPRÉTATION DE L'aPOCAX,YPSE.

12

au son de la dernière trompette,

d'œil,

mystère, et

il

c'est la

Ce

maux

Seigneur Dieu. Apoc, XXII, 12

le

viens promptement, et j'aurai

je

ma

:

Voilà

«

récompense

avec moi, pour rendre à chacun selon ses œuvres.

certainement un grand mystère dont

C'est là roi

;

demeurera impénétrable à nos yeux, jusqu'à ce

que vienne que

4"

»

etc.

rémunération des biens ou des

David

fut

ému

»

saint

le

dont tous les justes qui vivront

et

émus au milieu de leurs tribula« Que Dieu est bon à Israël, à ceux tions. Ps. LXXII, 1 qui ont le cœur pur Pour moi, mes pieds m'ont pensé dans ce

seront

siècle

:

!

manquer, que

je

et je suis

me

presque tombé en marchant, parce contre l'insensé, en voyant la

suis indigné

paix des impies. Car

il

n'arrive rien d'extraordinaire à

leur mort, et les plaies dont

ils

sont frappés ne durent

pas. Ils ne connaissent pas ni le travail ni les douleurs de

l'homme. C'est ce qui

les

rend superbes,

et

ils

sont tous

couverts de leur iniquité et de leur impiété. Leur ini-

comme

quité est

donnés à toutes

née de leur graisse,

à vouloir pénétrer ce secret,

devant

présenté

ils

pensées de leur cœur

les

moi,

se sont aban-

songé

J'ai

mais un grand travail

s'est

jusqu'à ce que j'entre dans

le

sanctuaire de Dieu, et que je comprennne quelle doit être leur fin.

de connaître

»

le

Enfin c'est un mystère de Dieu seul,

choix des élus sur la masse des enfants

d'Adam et c'est encore là un mystère qui est caché aux yeux des hommes, et que personne ne pourra péné« Je trer jusqu'au jour du Seigneur. Rom., XL 25 ne veux pas, mes frères, vous laisser ignorer ce mystère ;

:

(afin

que vous ne soyez pas sages à vos propres yeux)

:

qu'une partie des Juifs est tombée dans l'aveuglement, jusqu'à

ce

que la

plénitude des nations entrât

dans


LIV. V, SECT. l'Église, etc.

de Dieu

Que

t

13

CHAP. X.

Puis enfin l'apôtre saint Paul conclut

»

profondeur des trésors de

«

I,

le

:

sagesse et de la science

ses jugements sont incompréhensibles et

ses voies impénétrables

D'où

»

I

résulte qu'il ne faut

il

pas se fatiguer en vain, en voulant approfondir la grande question de la prédestination. C'est un mystère qui est réservé à Dieu seul jusqu'au jour du jugement où

rendra à chacun selon ses œuvres chacun. Car Dieu est juste, teindre

;

il.

de

le travail

ne saurait

l'at-

ne veut pas la mort du pécheur, mais

veut surtout, qu'il se convertisse

d'hommes

coup

et selon

et l'iniquité

il

sur ce point de raignée quand

difficulté,

et

comme

serait

Il

cerveau

leur

s'exténuent

ourdit sa toile.

elle

Beau-

vive.

qu'il

et

fatiguent à creuser

se

il

l'a-

beaucoup

plus utile pour eux de prier le Seigneur leur Dieu, de

chercher à concevoir de saintes pensées sur sa bonté, et

de travailler à leur salut avec crainte

Puisque ce secret plus on

trable,

qu'il

l'a

évangélisé

si

l'on

par

les

tremblement.

Dieu

est

impéné-

plus on s'enfonce dans les

scrute,

surtout

difficultés,

ce mystère de

et

le

et

croit

le

comprendre. Ainsi

prophètes ses

Ces

serviteurs.

prophètes serviteurs de Dieu sont Moïse, Enoch et Elle, et

autres prophètes de l'ancien Testament. Ce

tous les

sont aussi les Apôtres, et tous les autres docteurs et

prédicateurs du nouveau qui tous, d'un

chacun dans sa langue

et

dans ses

commun

écrits,

accord,

annoncèrent

au monde ce grand mystère du royaume de Dieu, prêchèrent

nos jours, la fin

qu'il

tel

qu'il

qu'il

encore prêché et annoncé de

sera prêché et annoncé jusqu'à

du monde. Lorsque ce mystère s'accomplira,

hommes arrive

tel

et

est

;

ne croiront pas à

comme

ce jour, jusqu'à

ce

les

qu'il

au temps du déluge, lorsque Noé l'an-


INTERPRÉTÀTIOX DE l'aPOCALYPSE.

14

nonça au monde pendant plus de cent ans,

hommes

les

de son époque refusèrent de croire â sa parole. C'est

pourquoi Jésus-Christ nous «

Il

XXIV, 37

en saint Matth.,

dit

:

en sera aux jours de l'avènement du Fils de l'homme

comme aux jours de Noé les hommes mangeaient et femmes,

et

mariaient leurs

comme avant

car,

;

buvaient,

le

déluge

épousaient

des

jusqu'au jour où Noé

tilles,

entra dans l'arche, et qu'ils ne pensèrent au déluge que lorsqu'il arriva

emporta tous, voilà ce qui sera à

les

et

l'avènement du Fils de lliomme.

VU. Vers. du

encore

8.

sur

du

haut

9.

Et

dai qu'il

me donnât

dévore

et

sera

:

le

dit

Va,

:

et

prends

l'ange qui se tient debout sur la

10.

dévorai:

le livre.

le

mer

Et

dit

prends

:

tes entrailles,

l'eus

de

livre

le

ma

dans

était

je

me

il

et

lui

deman-

le livre, et le

mais dans

ta

bouche

miel.

Je pris

il

mais après que

m'approchai de l'ange,

amer dans

sera

il

je

doux comme du

Vers. je

me parla

voix qui

la

me

et

la terre.

Vers.

il

»

j'entendis

ciel,

main de

livre ouvert de la et

Et

la

main de

bouche doux

dévoré,

devint

il

l'ange,

comme du

et

miel

amer dans

;

mes

entrailles.

Vers.

11.

phétises

aux

langues,

et

Et

il

nations,

à plusieurs

la personne

me

dit:

morale de

toute

dont on a parlé plus haut,

par

manger. En

une

métaphore

effet, c'est

par

diverses

Saint Jean, représentant

rois.

l'Eglise,

par ces paroles, de la qualité

choses

faut encore que tu pro-

Il

aux peuples, aux hommes de

le

instruit

des effets de ce livre

et et

nous

ici

il

qu'il

nous démontre tire

ces

de l'action de

goût et par la digestion

que nous en expéri-

des mets que nous en savons

et

mentons

car beaucoup de choses

la qualité et les effets

;


LIV. V, SECT.

CHAP. X,

I,

15

sont douces et agréables au goût, tandis qu'elles sont

d'une amère et

Or

digestion, et vice versa.

difficile

c'est

aussi là ce qui se vérifie dans les choses célestes et spiri-

Par exemple, nous

tuelles.

volontiers,

lisons

nous

et

parlons avec délices des tribulations et des souffrances des saints martyrs, nous louons et admirons la vie des leurs vertus héroïques,

saints,

chable, leurs

mais

si

calice,

leur

conduite irrépro-

abnégations,

leurs

sacrifices,

etc.,

etc.

amertume insuppor-

produit aussitôt une

elle

table pour nos entrailles

;

pra-

la digestion, soit la

et

tique et l'imitation de leur vie, nous paraissent

On

et trop à charge.

commencement du lités

de ce livre

unanime qualité

et sainte

contient une

Il

en matière de

par ces

comme du

bouche doux

foi et

paroles

miel.

de bonnes mœurs,

renferment une

miel est doux dans la

le

sont

méchants.

De

vos paroles

dans la bouche du

amères comme là ce

me

le

fiel

et la

I

morale

juste, tandis

dans la bouche des

passage du Ps. CXVIII, 103

sont douces

ma

dans

était

bouche des hommes, ainsi la pure doctrine douces

autres qua-

doctrine saine»

Il

:

Ces mots

comme

métaphore, en ce que,

sainte sont

dures

distingue par le contexte et par le

chapitre suivant quatre

:

signifiée

qu'elles

;

nous devons avaler une seule goutte de leur

Que

«

:

miel le plus exquis est

le

moins agréable à

ma

Jésus-Christ

se nourrira de lait et de miel jusqu'à

:

a

II

bouche.

ce qu'il sache rejeter le

comme

mal

ce livre sera l'œuvre

»

et

VII, dit aussi de

Isaïe.,

choisir le

du Saint-Esprit,

raison que saint Jean dit qu'il sera doux

dans la bouche de toute sentant et

;

l'Église, dont

c'est-à-dire, qu'il sera

d'un consentement

bien,

unanime.

il

c'est

comme

le

s

Or,

avec miel

est le repré-

reçu avec acclamation 2°

Il

produira

une


INTERPRÉTATION DE

16

l' APOCALYPSE,

grande commotion, car cette œuvre de Dieu ne se réalisera pas sans de grandes difficultés ni sans résistance

même

sera

elle

monde,

arrosée du sang des martyrs

la chair et

résisteront toujours

gesse divine qui cette

démon

le

Seigneur.

contre le

de conseil

faire ressortir

»

Il

«

:

n'y a point de prudence,

il

sa-

et c'est la

;

permet pour mieux

pensée du sage. Prov., XXI, 30

de sagesse,

;

car le

toujours résisté et

ont

aux œuvres de Dieu

le

;

n'y a point

n'y a point

il

tempête sera

Cette

d'abord soulevée par les puissances séculières qui résisteront par les

armes au grand Monarque,

et

persécu-

teront ceux qui entreprendront de convertir les peuples

à la

foi

catholique que

Monarque ordonnera de prêcher

le

sur terre et sur mer,

C'est pourquoi

etc.

a été dit

il

plus haut qu'après que cet ange qui se tenait debout et

sur terre

et

sur mer eut

crié, sept

leurs voix. Voir ce qui 2° L'exécution

tonnerres firent éclater

a été dit plus haut, verset

4,

de ce concile éprouvera aussi une grande

de la part des mauvais prêtres, lorsque les

difficulté

Vénus devront entièrement ficultés sont

exprimées

que je

dévoré,

l'eus

Comme nous

par ces devint

il

que

les

Et toutes ces

dif-

disparaître,

idoles d'or et d'argent et la vie oisive.

ainsi

paroles

:

Mais

amer dans mes

après

entrailles.

l'avons dit, saint Jean représente

ici

la

personne de toute l'Église qui devra subir des amertumes, des tribulations

et

l'exécution de ce concile

;

beaucoup de

mais

ces

difficultés

maux

dans

ne prévau-

dront pas, et les ennemis de l'Église ne pourront pas

empêcher 3°

C'est

la

grande

pour consoler

œuvre de Dieu

de

s'accomplir.

et rassurer l'Église

que l'envoyé

céleste ajoute aussitôt le troisième

efi"et

de ce livre, qui

sera la prédication de l'Evangile et de la

foi

catholique


LIV. V, SECT.

aux et

nations,

aux

peuples,

à plusieurs rois

mahométisme,

dans

c'est-à-dire,

;

17

XI,

aux hommes de

schisme,

le

CHAP.

I,

diverses

tangues,

pays que

les

le

protestantisme ou toute

le

autre secte avaient séparé du sein de leur mère, qui

romaine. C"est ce qui est exprimé par les

est l'Église

paroles suivantes

:

Et

me

il

dit

:

nouveau aux nations, aux

de

tises

Il

faut que tu prophé-

de diverses langues et à plusieurs rois.

dressent

à

l'Église

l'Église prêchera

que

saint

aux hommes

peuples,

Ces paroles s'a-

Jean

représente

;

et

par la voix de ceux qu'elle enverra

chez les peuples qui avaient déjà connu la lumière de la foi catholique,

mais qui

ce qu'indiquent les

mots

:

nouveau, pour qu'à la fin

firent

défection.

faut que

//

Car

c'est là

tu prophétises

des temps, la

de

catholique

foi

de nouveau prêchée aux nations, aux peuples, aux

soit

hommes de

diverses langues et à plusieurs rois, qui

nèrent l'Église,

sixième

le

etc. C'est

âge,

en

effet

abandon-

ce qui arrivera dans

qui sera un âge de

consolation,

et

qui durera jusqu'au septième et dernier, qui sera l'âge de

consommation.

§11. De

l'extension et de l'exaltation de l'Église.

CHAPITRE Vers. et il

me

1.

XI.

— Verset

— Et un bâton semblable à une

fut dit

:

Lève-toi,

mesure

le

1-2.

toise

temple

(le

me fut

donnée

Dieu, l'autel

et

ceux qui adorent. I.

Ces paroles expriment II.

le

quatrième

effet

du ^2

livre


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

18

annoncé plus haut,

son but sera la prédication de

et

l'Evangile à l'aide de la miséricorde divine

c'est-à-dire,

;

la conversion de presque tout l'univers à la foi catho-

lique

une. vraie,

latine

s'étendra

mer

et elle sera consolée et gloriliée. Il

;

saint Jean de

étendue

même

et

peuples

afflueront vers

elle

f

Le Seigneur

fit

Abraham

sortir

compte

le ciel, et

sera ainsi de ta postérité.

que saint Jean nous une

toise

me

dit

se

champs

en longueur, en largeur

:

de sa tente et lui dit

:

tu peux

le

pavé

et

bâton, semblable

esprit à saint Jean,

choses encore,

en profondeur, en un mot,

même

sens que

du

et

et

consacrée

dit

:

Lève-toi.

toise, qui fut

pour

signifier

les

derniers

médiatement avant

immense,

une

qu'elle

à son

sera

Lève-toi,

comme nouvellement

époux Jésus-Christ.

ce temple.

Il

Et

et

est

quitte ta place,

du monde

ordonné

à

saint

ton

il

le

sera édifiée

me

fut

temple

que la maison

édifiée dans les quatre parties

les coins

et

ce

donné en

temps, l'Église

Ces paroles signifient aussi que

c'est-à-dire,

dans tous

c'est

par métaphore, qu'im-

du Seigneur s'agrandira immensément de Dieu sera

Et

sacre.

comme

temples

les murailles des

à

me-

de la toise pour

d'autres

des Églises, dans la cérémonie

même

en

il

même manière

évêques se servent du bâton de leur crosse

pour mesurer

;

Et un bâton semblable à

surfaces et les cubes. C'est dans le

les les

et

XV,

5

sert et

viendront

la Genèse,

étoiles, si

:

ordonné à

son immense qui

Or, c'est de la

»

ici

On

fut donne.

surer les édifices, les

les

sur

et

des extrémités de

dans

la terre. C'est ainsi qu'il est écrit

Regarde

car l'Église

;

est

signifier

multitude des

de loin, et

sainte

au large, sur terre

et

mesurer pour

la

la

et

apostolique

au long

du monde.

pays,,

et

va

pour pouvoir mesurer

Jean de se servir de


LIV. V, SECT.

manière

cette

de parler et

tion de l'Église,

comme

Genèse, XIII, 14

«

tes

yeux

:

CHAP.

I,

pour

d'écrire

consola-

la

rapporté aussi dans la

est

il

19

XI.

Le Seigneur

dit

Abraham

à

Lève

:

regarde, du lieu où tu est maintenant, vers

et

l'Aquilon et le Midi, vers l'Orient et l'Occident. Toute

que tu

la terre rité,

vois, je te la donnerai à toi, et à ta posté-

comme la les hommes

pour toujours. Je multiplierai ta postérité

poussière de la terre

quelqu'un d'entre

si

:

peut nombrer la poussière de la terre, alors

nombrer ta

en sa longueur,

terre,

donnerai.» vait effet

Lève-toi

postérité.

On

te

promène sur

de la

selon

foi

la foi,

depuis

le

dernier jour du monde. l'autel,

ceux qui

et

et

cette

postérité

est

en en-

les

temps d'Abraham jusques au

adorent.

Mesure

Par

ordonné à saint Jean de mesurer

mense étendue de

la

en sa largeur, car je te la

et

innombrable, puisqu'elle renferme tous

fants

pourra

il

que cette postérité d'Abraham de-

sait

s'étendre

et

le

temple

Dieu,

de

le

temple, qu'il

ici,

on comprend l'im-

est

nouvelle Église qui se joindra à

la

l'Église latine par la conversion

des nations, en

Amé-

rique, en Afrique, en Asie et en Europe, et dont nous

avons vu un

heureux commencement dans

si

Chine, aux

quième âge, en

dans d'autres contrées encore. L" autel riquement l'honneur

et

le

cin-

Indes, dans le Japon et signifie

du saint

l'exaltation

métaphosacrifice

de la messe, qui sera célébré sur toute la surface de la terre;

de

et le

même

grande

nom

glorifié

foi.

de Notre-Seigneur Jésus -Christ sera

par

les

hommes

Et ceux qui adorent

d'abord les prêtres

;

le

:

sur l'autel, avec une

Ces paroles indiquent

texte latin dit

:

(in

eo) à l'autel,

car les prêtres seront répandus sur toute la terre en

grande multitude

;

et

par

le

sacrifice continuel, ils

ado-


•^

INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

reront Dieu le Père, et son

lils

Jésus, en union avec le

Saint-Esprit. Et ceux qui adorent. Ces paroles signifient

aussi les chrétiens qui auront assister

sainte. Jésus-Christ

table

en

l'Église

et le

XXIV,

et

14,

jour de son second avènement.

témoignage à toutes »

De même

tout

«

Cet évangile du

et

Et

«

:

encore dans

Isa'ie, II,

2

:

un

et »

arri-

dautres aussi

faut

il

voix, et

y

il

De même

»

Voilà que dans les derniers

au dessus des collines, sur

Seigneur sera élevée

le

sommet des montagnes

le

y viendront en

prophète Michée, IV, 12,

j'ai

seul pasteur.

montagne où habite

toutes les nations

;

ma

entendront

elles

aura une seule bergerie

jours, la

comme un

nations, et alors la lin

les

en saint Jean, X, 16

amène,

je les

l'indique

il

l'univers,

brebis, qui ne sont point de cette bergerie

que

pour

signe qui précédera la dernière désolation,

royaume sera prêché dans vera.

zèle

parle de ce sixième âge de

saint Matthieu,

comme un

un très-grand

auguste, et pour fréquenter la

à ce sacrifice

foule. Enfin,

dans

;

le

etc.

S m. Do

la terre

qui est réservée aux gentils et à l'Antéchrist, et qui ne fera jamais partie de l'Église

CHAPITRE I.

Vers.

temple,

et

donné aux truit

2.

ne

— le

gentils.

XI.

Mais

laisse

du Christ.

Verset 2-3.

le

parvis

mesure point, parce

Dans

ces paroles,

qui qu'il

est

hoi^s

a été

Jésus-Christ ins-

son Église par saint Jean, du secret étonnant

de la permission de Dieu touchant

le

du

aban-

règne de

et

Mahomet


LIV. V, SECT. et

CHAP.

1.

de l'Antéchrist, dont celui-là fut

gentils,

précurseur

du mélange de ces deux races,

type. Car c'est et les

le

21

XI.

que naîtra

que viendra

et

le fils

le

et

Juifs

les

de per-

qui régnera sur elles. Ainsi l'em-

dition, l'Antéchrist,

pire des Turcs ne sera pas entièrement détruit,

mais

il

en restera un royaume d'une certaine étendue formé de ces races. Jésus-Christ parle expressément de ce

en saint Matthieu,

dans et

le

XXIV,

15

«

:

royaume

Quand donc vous

verrez

lieu saint l'abomination de la désolation, etc.,

en saint Marc, XIII, 14

«

:

Or,

»

quand vous verrez

l'abomination de la désolation être où elle ne doit pas être,

etc.

»

C'est donc

que toutes

afin

s'accomplissent, que Dieu, dans ses

les

prophéties

conseils

secrets,

permettra à ces gentils d'occuper la Palestine, la TerreSainte, et les autres

royaumes que Juda

taient autrefois,

qu'ils

et

et Israël

posséderont jusqu'à

Nous

habi-

ce que

avons

une

preuve palpable de ce mystère de sa volonté, en ce

qu'il

toute prévarication

accomplie.

soit

ne permet pas que cette génération formée de Turs

et

de Juifs disparaisse entièrement et périssse, jusqu'à ce qu'elle

ait

produit

d'iniquité.

le fils

Combien d'empe-

ont fait tous leurs efforts

reurs, de rois et de princes,

pour reprendre la Terre-Sainte, toujours sans succès ou

du moins sans obtenir d'autres prématurées dont

toires fruits

?

résultats,

que des vic-

perdirent bientôt tous les

ils

Quelle horrible chose que cette discorde perma-

nente entre les princes chrétiens sur cette grande et in-

terminable question de la puissance

et

!

c'est

ainsi

que l'anéantissement

du règne des Turcs a toujours

entravé par notre orgueil

et

ce que nous chrétiens, nous comblions

mesure de nos péchés,

et

été

notre méchanceté, jusqu'à

que

le

nous-mêmes

la

Seigneur finisse par se


INTERPRÉTATION DE LAPOCALYPSE.

22

dégoûter de son Église, en perniettant au

de perdi-

fils

Nous trouvons dans l'ancien Testament un exemple de ce dégoût du Seigneur pour

tion d'exalter son orgueil.

la

maison

d'Israël, qui

de la chrétienté

la figure

était

IV, Reg.,X.o2:

.dans le Nouveau.

En

«

ces jours-là.

Seigneur commença à se lasser d'Israël, etc

le

Turcs sont fut

Assur

vis-à-vis de la

de

était la ligure

synagogue des

Juifs, et

Quelque grande

ceux-là.

doive être l'étendue de rÉgiise latine clans âge, jamais

d'autres

celui-ci

sixième

le

l'Orient n'appartiendront

Car

que naîtra

gentils

les

donc que

cependant la Palestine, la Terre-Sainte

royaumes de

cail de Jésus-Christ.

aux

Car

»

seront à légard de l'Église latine ce que

et

et

et

au ber-

dans ces terres réservées

c'est

que surgira

le

royaume du

fils

de perdition, que tous les Juifs reconnaîtront pour leur roi, et ils se

rassembleront de l'Orient, de l'Occident, du

Nord, du Midi,

de cette circonstance que parle Jésus-Christ,

lui. C'est

lorsqu'il

mon

des montagnes désertes pour s'unir à

et

dit

V, 43

Jo.,

:

«

:

me

Père, et vous ne

Je suis venu

recevez point

nom, vous

vient en son propre

le

:

nom

au

de

un autre

si

recevrez.

»

Jésus-

Christ parle aussi de la Terre-Sainte, et de la désolation

des Juifs et des gentils, en saint Matthieu, XXIII, 39 «

Car je vous

que vous Seigneur.

rusalem

:

me

disiez

Luc,

aux pieds par

les

soit celui qui vient

parvis qui

:

»

au nom du

Et Jérusalem sera foulée

gentils, jusqu'à ce

accompli.

laisse

ainsi

Béni

XXI, 24

soit

le

:

:

verrez plus, jusqu'à ce

Jésus-Christ dit encore expressément de Jé-

»

gentils

comprend

me

vous ne

dis,

est

»

D'où

le

que

le

temps des

texte continue

hors du temple.

Par

le

:

Mais

parvis, on

la Palestine ou la Terre-Sainte et Jérusalem,

que la synagogue des Juifs

;

et

par

le

temple, on


LIV. V, SECT.

CHAP.

I,

'M

XI.

entend l'Église des nations du Christ. Car le

1"

c'est

sous

parvis des palais des rois, que doivent attendre tous

jusqu'à ce qu'ils soient admis à l'audience du

les sujets,

souverain.

2'^

Ceux qui sont sous ces parvis ne voient

que la construction extérieure des palais, mais peuvent en pénétrer l'intérieur

les secrets, ni

avant d'y voir été introduits,

Le parvis

toujours, par rapport au palais, la partie la

cieuse et la moins ornée.

4'^

blant,

ne

est

moins spa-

C'est sous les parvis

comme

serviteurs du roi attendent ses ordres

que

les

en trem-

pour servir leur maître selon sa volonté,

telle fut, telle est

ils

en voir les beautés à

Or,

etc.

encore, et telle sera parfaitement la

Palestine ou la Terre-Sainte et la synagogue des Juifs vis-à-vis de l'Église de Jésus-Christ. Car 1° dans l'ancien Testament, tous les Juifs vis

attendaient dans le par-

du temple de Dieu, qui étaient

sonne ne put être admis dans

le

les limbes, et per-

palais

présence du Seigneur Dieu tout-puissant, jusqu'à

complissement du grand mystère chair,

»

:

«

en

céleste,

Le Verbe a

l'ac-

été fait

jusqu'à ce que Jésus-Christ fût ressuscité des

et

morts, pour les conduire dans son palais royal et éternel. 2°

Dans

l'ancien Testament, les Juifs étaient

enveloppés d'un nuage, et tères de

Dieu que de

comme

ne pouvaient voir les mys-

ils

loin,

comme dans un

miroir et

sous des images obscures, tandis que nous, chrétiens,

ayant été introduits par Jésus-Christ palais royal qui

voyons,

et

est

l'Église,

même

dans son

nous connaissons, nous

nous entendons distinctement ces mystères

par la parole de vie, épitre de saint Jean,

comme on le I, 1. De plus,

voit

dans la première

autant un parvis est

imparfait, étroit et grossièrement construit en

raison du palais royal dont

il

forme

compa-

l'entrée, autant

la


INTERPRÉTATION DE L APOCALYPSE.

'M

synagogue des

ment

Juifs, fut imparfaite.' étroite et grossière-

en comparaison de l'Église du Christ, dans

édifiée,

laquelle furent et seront admises toutes les nations de la 3°

terre.

La synagogue

enfants n'étaient reçus

ses

et

qu'à titre de serviteurs, tandis que l'Église notre mère a

déposé toute

crainte

pour l'échanger

servile

contre

l'amour, et ses enfants ne sont plus des serviteurs, mais bien des citoyens de la cité sainte et

Dieu

:

Eph., II, 19,

rusalem

Gai.,

pays qui

et le

synagogue des

IV, et

que

Jean

:

mais

laisse

texte latin dit

le

foras)

jette-le

manière de parler par laquelle ont coutume de confirmer

1° les

dehors.

rois

et

temple.

Le

C'est

une

les princes

de sanctionner les décrets

portés ab irato, ou pour une chose de haute

qu'ils ont

importance, quand 2°

et

que la

est dit à saint

hors du

parvis qui est

(ejice

:

il

Ainsi Jé-

du temple

les parvis

de l'Église catholique. C'est pourquoi

de

les fils

même

soumis, de

lui était

Juifs, n'étaient

même Jo., III.

I,

On jette

les

ils

veulent qu'ils soient irrévocables.

choses inutiles, gâtées et dont on ne sait

plus que faire. Or, c'est ainsi que Jésus-Christ ordonnne à saint Jean de rejeter encore Jérusalem, la Terre-Sainte et toute la nation juive

qui avait

juste jugement de Dieu.

Par

déjcà été

là.

rejetée par

un

Dieu confirme donc sa

sentence de réprobation, en vertu de laquelle la nation juive fut dispersée par toute la terre, et Jérusalem et toute la Palestine furent livrées au pouvoir des nations,

sans pouvoir jamais appartenir à l'Église de Dieu. Bien

que l'ancienne Jérusalem comble,

elle

fut

ait

été détruite

reconstruite

l'endroit

à

de fond en où

Jésus-

Christ fut crucifié, et la religion chrétienne y fut im-

plantée

;

mais

elle

ne put s'y

soutenir,

à cause

des

fréquentes invasions des Sarrasins. Enfin Chosroès ayant


CHAP.

XI.

95

massacré ou conduit en captivité tous

les

chrétiens qui

LÎV. V, SECT.

I,

habitaient cette ville, s'en empara, et ses successeurs

continuèrent d'en être

maîtres

les

jusqu'à

jour,

ce

excepté un intervalle de peu d'année pendant lesquelles

Godefroi et son frère en furent les rois. Toutes les expéqui se firent ensuite pour reprendre la Terre-

ditions

Sainte, et qui

sont connues sous le

nom

de croisades,

quelque grandes ou quelque puissantes qu'elles fussent, n'aboutirent à rien, et furent rendues inutiles par les guerres, les discordes et l'orgueil des chrétiens.

pourquoi qui

hors

est

est dit

il

à

saint Jean

du temple,

a été abandonné aux

et

ne

le

:

laisse

le

C'est parvis

mesure point, parce

qu'il

de nouveau

une

C'est

gentils.

Mais

manière de parler d'un chef de guerre ou d'un prince qui, désespérant de pouvoir conserver

une

domination, soit à cause du voisinage

et

ville

sous sa

de la puissance

de ses ennemis, soit parce que ses habitants lui sont hostiles,

parmi

ordonne que cette

celles

ville

de son royaume

ne soit point comptée

et qu'elle soit

à la merci des étrangers. Or, c'est

ainsi

abandonnée

que saint Jean

dans la circonscription des limites de l'Église du Christ, limites qui

seront extrêment étendues au sixième âge,

chargé d'informer expressément la chrétienté, que

est

Jérusalen et la Judée ne doivent pas être comprises dans ces limites.

vante

:

gentils,

Il

Parce

en donne immédiatement la raison suiqu'il

(ce

parvis)

a

c'est-à-dire, qu'abstraction

été

abandonné

nées, pendant lesquelles Jérusalem a appartenu tiens sous Godefroi et son frère, ce la

peine de

faire

dont

aux

du peu d'an-

faite

il

aux chré-

ne vaut pas

mention, ce pays continuera d'être

abandonné aux nations, jusqu'à ce que la prévarication

soit

consommée. Et

ils

fouleront atix pieds

la

cité


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

"36

pendant

sainte

diquent

le

quarante-deu.r

Ces

mois.

paroles

in-

temps que ces nations posséderont ce pays

sous l'empire

et la secte

Mahomet

de

nous parlerons plus bas. Tout

et

des Turc^, dont

temps de leur règne

le

sera donc de quarante-deux mois, qui font mille deux

années

cent soixante et dix-sept

même

n'existera pas toujours avec la

vers la

nous l'avons

dit plus

bien d'années

il

haut.

gine dont nous parlerons pieds la

cité sainte, etc.

la ville de

Au

a déjà existé,

Par

il

reste,

pour savoir com-

elle

cause de la sainteté du lieu où parce que Jésus-Christ y fut le

car

faut revenir à son ori-

cité

Jérusalem actuelle,

;

royaume, comme

Et

ailleurs.

la

puissance

il

petit

un

sera réduit à

fin, il

demie. Mais

et

ils

fouleront aux

sainte on est

elle fut

crucifié.

comprend

appelée sainte à

Par

construite, et la cité sainte

prophète entend toute la Palestine, prenant la partie le tout.

Les nations la fouleront aux pieds, c'est-à-

dire qu'elles

y domineront. Car ce qu'on foule à ses

pour

on

pieds est au-dessous de soi, traite d'après son

bon

plaisir.

le

domine,

on

et

le

Ces mots signifient donc

l'empire des nations sur la ville sainte. Maintenant pour-

quoi saint Jean nomme-t-il les nations et non pas leur chef

?

C'est parce qu'il

cite le

corps pour la tète, puisque

ces nations professeront toujours la secte de

qui fut aussi

le

tions n'existèrent pas toujours

Mahomet par

sous ce

même

bas. Or, cette

empire de

succession immédiate, puisque ce règne

subit des changements et passa en d'autres la secte

Mahomet,

fondateur de son empire. Car ces na-

demeura toujours, comme nous

comme

ici

le

le

mains

prophète ne décrit pas

secte impie lui-même, qui fut

précurseur de l'Antéchrist, mais

;

mais

verrons plus le

chef de

Mahomet, type

qu'il

décrit le

et

temps


LIV. V, SECT.

que durera l'empire dont

nomme

raison qu'il

il

37

CHA.P, XI.

I,

est le fondateur, c'est avec

de préférence les nations qui per-

sévéreront constamment dans sa secte, jusqu'à ce que les

quarante-deux mois

complis.

On

et

demi de sa durée soient ac-

voit donc, par ce qui

vient d'être dit, pour-

quoi les armées des croisés, quelquefois et

si

fortes,

et

entreprises à diverses époques dans les

Sarrasins

sultat,

et

nombreuses

si

pourquoi tant d'expéditions guerrières

un

saint but contre

contre les Turcs, eurent

un

si

vain ré-

Car mettant à part quelques-unes des causes

majeures qui

les

firent

avorter,

comme

la jalousie

des

Grecs, les péchés et les scandales des croisés, et d'autres obstacles et calamités diverses,

de ce

fait

il

nous reste pour raison que

la volonté divine, qui voulait

pro-

les

phéties sur les règnes, les temps et les prévarications s'accomplissent. Cela n'empêche cependant pas que saints guerriers qui, se trouvant

ces

dans la paix du Sei-

gneur, tombèrent sous le fer ennemi et qu'en général ,

tous ceux qui prirent part à ces glorieuses expéditions,

ne soient récompensés de leurs généreux sacrifices

et

de

leurs pieux travaux. Car on ne doit pas s'imaginer que ces entreprises soient provenues d'autre l'inspiration

du Saint-Esprit, dans

le

aux soldats chrétiens une mort glorieuse versant leur sang pour

pour briser

les forces

le

nom

source que de

but de procurer et

de Jésus,

de l'ennemi,

le

les chrétiens.

aussi

maintenir dans la

crainte, et l'empêcher de sortir de ses limites

miner

méritoire en

comme

pour exter-


SECTION SDR LE CHAPITRE

DE

L.V

II.

II.

.

PERSÉCUTION DE l'aXTECHRIST, ET DE

L.V

SEPTIÈME

ET DERNIÈRE TROMPETTE,

§1. Du temps de

la

persécution de r.\ntechnst.

CHAPITRE Vers.

I.

témoins;

et,

deux cent

3.

Et

revêtus

soixante

décrit le règne

—Verset

3-13.

mon

esprit

donnerai

de jours.

cilices,

Dans

ils

ce

mille

saint

Jean

texte,

consommateur de toute

empire naîtra, se formera mier.

C'est

de

ce

et

provenant de l'empire de Mahomet ;

c'est-à-dire,

la figure devient réalité, et que le règne le

mes deux

prophétiseront

terminant à celui de l'Antéchrist

devient

à

ou plutôt la tyrannie de l'Antéchrist

la désolation finale et se

je

XI.

et

du Précurseur

iniquité.

Et ce nouvel

tirera son pouvoir du

rapprochement

et

que

de cette

pre-

affinité

y a entre l'un et l'autre de ces empires que Dieu établit aussi un rapprochement et une affinité de temps,

qu'il

de manière que

que

le

le

second règne durera autant de jours

premier aura duré d'années. C'est pourquoi saint

Jean exprime avec vérité la durée de l'un

et

de ces règnes par quarante-deux mois qui,

de l'autre si

on

les


LIV, V, SECT.

II,

CHAP.

XI,

font

un

réduit en jours prophétiques,

deux cent soixante dix-sept années la durée

du règne de Mahomet

de

laps

mille

demie, qui sera

et

mais

;

âU

si

on compte ces

quarante-deux mois dans leur sens naturel, qui vrai, et cas,

il

est le

qui est canoniquement reconnu dans le second

en résulte que

temps de

le

la persécution de

deux cent soixante dix-sept

l'Antéchrist sera de mille

jours et demi. C'est à ce dernier jour que l'Antéchrist,

voulant s'élever au

nous

le

ciel,

sera précipité en enfer,

comme

verrons plus loin. Sa persécution sera la plus

dangereuse

et

grande qui

la plus

jamais eu

ait

lieu,

comme Jésus-Christ le prédit clairement en saint Mat« La tribulation thieu, XXIV, 21 alors sera grande, :

telle qu'il n'y

en a pas eu depuis

monde jusqu'à

le

commencement du

présent, et qu'il n'y en

aura jamais.

»

Cependant la divine bonté enverra plusieurs robustes athlètes de la foi

du Christ, parmi lesquels on

guera surtout Enoch

et

prêcheront et opére-

nom

de Jésus, contre les

ront de grands prodiges au

impostures qu'ils

et les

faux miracles de l'Antichrist

auront terminé leur mission

et

gnage, celui-ci les mettra à mort. D'où

Et

je

donnerai

mon

esprit

deux témoins sont Enoch sous la Ils

loi

distin-

Elle, qui

mes

à et

Elle

le texte

deux ;

;

et lors-

déposé leur témoi-

le

continue

témoins.

premier

:

Ces

vécut

naturelle, et le second sous la loi de Moïse.

reviendront à la

fin

du monde

et

rendront témoignage

à Jésus-Christ de Nazareth par des miracles surprenants et

par leur puissante prédication contre l'Antéchrist

ses juifs

adeptes. Ils persuaderont les nations et

que Jésus de Nazareth

du Dieu vivant, qui

est

est

vraiment

déjà venu

le

en ce

même

et

les

Messie, Fils

monde en

qualité de rédem])teur. et qu'il a été vraiment crucifié à


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

30

Jérusalem par le salut

les

grands prêtres

de tout l'univers

que

;

ressuscité de morts, qu'il

à

troisième jour

monté aux 'deux,

à la droite de Dieu, d'où

est assis

jour juger les vivants

comme

est

et les

est

il

et

qu'il

viendra au dernier

il

morts. D'où l'on voit que,

saint Jean-Baptiste fut

précurseur du Christ

le

avènement, ainsi

son premier

mort pour

est

qu'il

;

le

Enoch

seront

le

comme

Elle à sa seconde apparition. Et

et

les apôtres lui

rendirent témoignage jusqu'aux extrémités de la terre qu'il est

le

Christ, Act.,

8

I,

;

ainsi le

sera donc exprimé par leur bouche, et

par leurs prodiges que Jésus est

que niera formellement

Qui

«

:

et

le

le

Fils.

Ce verbe

Ibidem, IV,

»

est

fils

le

mis

un Antéchrist qui 1,

3,

2,

il

Et

le

rémunérateur qu'il

Jo., Il,

actif,

et

le

nie le Père

donnerai,

je

passif,

maux,

les

besoins et aux

et

tribulations

qu'ils

pour qu'il

et 'à

son

devaient

endurer

;

surtout dans la dernière

dangereuse des persécutions.

à ces deux témoins choisis pour et

et

des secours proportionnés aux

ainsi continuera-t-il de le faire,

grande sagesse,

etc.

distributeur des biens. Et de

accorda en tout temps à l'Église

peuple des consolations

et la plus

I.

tandis que plus

mis au passé

est

signifier que Dieu permet seulement

est

sera confirmé

de perdition.

au futur

ici

haut, dans le latin,

même

il

Christ et c'est là ce

menteur, sinon celui qui nie que Jésus

est

Christ. Celui-là est

soit le

et

derniers jours du monde. Leur témoignage

Elle dans les

22

Enoch

feront

cette

II

donnera donc

circonstance une

une puissante vertu contre l'Anté-

christ et contre les faux prophètes et les faux chrétiens. Et, revêtus

de

soixante jours.

temps,

cilice,

Par

ils

prophétiseront

ces paroles,

l'office et l'habit

mille

saint Jean

deux cent désigne le

de ces deux témoins du Christ


LIV. V, SECT,

Fils de Dieu. Ce

CHAP.

II.

temps de leur prédication sera donc de

deux cent soixante jours pris sur

mille

mois de la tyrannie de l'Antéchrist L'office ront,

31

XI.

de ses adeptes.

de ces saints sera la prédication

c'est-à-dire,

prêcheront aux

ils

du monde,

juifs la fin

quarante-deux

les

et

jugement dernier,

le

prêcheront que

prophétise-

Ils

:

nations

aux

et

la pénitence

Jésus est

le

Christ

de Dieu, qui viendra juger les vivants

et

les

enfin

et

ils

Telle est leur destination et le but pour lequel

réservés

c'est-à-dire,

;

pour la conversion

desnationsetdesjuifs.il

XLIV,

clésiastique,

transoprté dans

dans

le

la pénitence.

9 et 10

Vous

«

:

16

:

dans

Et d'Elie au

».

la

Vers.

4.

et

l'Ec-

a été

et

et

même

XL VIII,

Livre,

ciel

dans

un char traîné par des

flamme

;

vous qui avez été

choisi pour concilier

pour rétablir

et

les

la

cœurs

les tribus

de

»

Ce sont deux

debout en présence du oliviers

à Dieu

du jugement, pour adoucir

les jours

du Seigneur,

etc.

pénitence

et la

avez été enlevé au

dans

et

des pères et des enfants, Jacob,

sont

ils

d'Enoch dans

Enoch a plu

(Elle) qui

chevaux qui lançaient colère

morts.

paradis, pour faire entrer les nations

un tourbillon de feu destiné,

est parlé

:

fils

oliviers

Seigneur de

deux chandeliers.

la

et

deux chandeliers

Ce sont deux

terre.

Ces mots doivent être pris

tant dans un sens passif que dans

un sens

actif

:

passif,

parce qu'ils seront oints de l'huile de la sainteté, de la charité et de la sagesse céleste

;

actif,

parce qu'ils ver-

seront l'huile du salut sur les plaies des nations juifs

;

qu'ils

adouciront

dans la vérité

et

la foi

leurs

cœurs, les

et

des

éclaireront

en Jésus-Christ, et feront ainsi

cesser la dispersion d'Israël. C'est pourquoi Jésus-Christ dit

en saint Matthieu, XVII, 11

:

«

Il

est

vrai qu'Elie


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

32

doit venir, et qu'il

Marc, IX,

11

«

:

rétablira toutes choses.

venir et rétablir toutes choses.

que ces deux

et ces

oliviers

en présence du

bout

Et en saint

»

qu'auparavant, Elie doit

est vrai

Il

De

»

ajoute

texte

le

deux chandeliers sont

Seigneur,

c'est-à-dire,

de-

sont

qu'ils

réservés vivants, par la volonté de Dieu, pour

la

tence et la conversion des nations et des Juifs

car ceux

d'entre les nations terre

dans

les

et

Juifs qui

;

péni-

existeront sur la

derniers jours, adhéreront à la doctrine

les

de l'Antéchrist. Saint Jean, en représentant ces deux prophètes sous la figure de deux chandeliers, prend

contenant pour

le

ici

le

contenu. L'habit dont les deux saints

seront revêtus en prêchant par toute la terre, sera le

même

que saint Jean-Baptiste portait, lorsqu'il

sortit

du

désert pour prêcher la pénitence, c'est-à-dire, le sac et le

cilice,

qui sont

dignement cet

habit convenable pour remplir

le seul

office.-

Ceci devrait faire rougir de honte

les prédicateurs et les pasteurs des

âmes

qui, à l'exemple

des mondains, osent se parer et se montrer dans les

cours et dans les sociétés du

monde avec des

habits de

luxe et tous les rafinements d'une toilette efféminée

IL Vers. sortira

5.

Si quelqu'un veut leur

de leur bouche,

expriment la vertu

etc.

Ces paroles

et

nuire, les

!

un

feu

suivantes

puissance des grands miracles

et la

et des prodiges qu'il sera

donné à ces deux saints d'o-

pérer dans ces derniers jours, pour confondre l'imposture et le pouvoir de l'Antéchrist et des faux prophètes.

Car ce qui se les

fit

en Egypte, aux jours de Pharaon, par

mains de Moïse

et

d'Aaron,

et

aux jours d'Achab

et

de Jésabel, par la main d'Elie, se renouvellera dans les derniers jours par la puissance de ces deux prophètes.

Leur vertu première

et

spéciale sera de perdre, par le


LIV. V, SECT.

ennemis que

feu, les

l'A-utechrist et

ront contre eux pour les tuer

fréquemment mission.

et ce

;

pourquoi

est

il

prodige se répétera

dit

le

cours de leur

Si quelqu'un veut

:

non pas

réellement et en sub-

sortira

de leur bouche,

stance,

mais par leur voix impérative. Car, par

de Dieu,

ils

commanderont aux éléments,

descendra du sons, en

ciel

et

et

la parole la foudre

dévorera leurs ennemis. Nous

vers Elle, assis sur

de Dieu,

commandait

Elle lui répondit

:

du

hommes

Aussitôt

!

ciel

avec les cinquante

;

homme

suis

et

te

le

feu

et lui dit

de Dieu, que

dévore, toi

du

hommes

ciel

et

tes

cinquante

descendit, et le dévora

qui étaient avec

lui.

Et Ocho-

envoya un autre chef de cinquante soldats, qui

Elle

:

le

du

feu

Si je

descende

hommes Et aussitôt dévora cet homme et ses

tes cinquante

cendit, et

ciel

:

!

Ochosias envoya un troisième chef dats avec lui

»,

etc.

De

:

Hâtez-vous,

un homme

et te dévore, toi et le feu

du

des-

ciel

cinquante soldats.

et ses

plus, la vertu

deux prophètes sera générale,

dit à

suis

voici ce que dit le roi

descendez. Elie, répondant, dit

de Dieu, que

:

le feu

zias

Homme de Dieu,

et

vous commande de descendre.

roi

Si je

descende

roi)

monta

celui-ci

haut d'une montagne,

le

le

(Le

«

un chef de cinquante soldats

lui (Elle)

les cinquante soldats qu'il

Homme

li-

dans l'Ecriture, que ce prodige s'opéra

etfet,

réellement à la parole d'Elie, IV. Reg.,l.d:

envoya vers

enver-

tuer et les perdre, un feu

les

c'est-à-dire,

33

ses adeptes

publiquement pendant

et

C'est

leur nuire,

CHAP. XI,

Il,

cinquante sol-

du pouvoir de ces feront

c'est-à-dire, qu'ils

retomber toute espèce de mal sur la tête de ceux-là

même

qui oseront les attaqiier, et leurs ennemis tombe-

ront dans leur propre fosse qu'ils auront creusée leur dresser des II.

embûches de quelque genre

pour

qu'elles 3


INTERPRÉTATION DE L'aPOCâLYPSE.

34 puissent ajoute

être, la

Et

:

même

mort ou d'autres maux. Car

quelqu'un

si

veut

ainsi

manière. C'est

offenser,

les

il

le texte

périra de la

qu'Elie perdit tous les pro-

phètes de Baal au torrent de Cisson, lorsque Jésabel cherchait à

La

le faire

mourir avec

les siens, III. Reg.,

XVIII.

troisième vertu de leur pouvoir se manifestera dans

le ciel,

car

Vers.

:

6.

ont

Ils

puissance

la

de

fermer

le

ciel,

pour empêcher

la

ront. C'est ce

qui arriva aux jours d'Achab, roi d'Israël,

par la main du prophète

qu'ils

prophétise-

de l'impiété et de

Elle, à cause

auxquelles ce roi et son peuple se livraient,

l'idolâtrie III. Reg.,

tomber pendant

pluie de

XVII

;

car

il

n'y eut, durant trois années, ni ro-

sée, ni pluie sur cette terre, et

le ciel fut

La qua-

fermé.

trième vertu du pouvoir de ces saints se manifestera sur les eaux, qu'ils changeront en sang. C'est ce que

Moïse

firent

leur verge.

Et

ont

ils

le

et

Aaron, lorsqu'ils frappèrent

pouvoir de changer l'eau

quième vertu,

ils

la manifesteront

frappant de plaies, elles Ils

ont

le

pouvoir

etc.,

de frapper la

aussi souvent qu'ils

de plaies

que

Moïse, Exode, VIII,

;

la terre d'Egypte, des

en sang.

La

IX

et

X,

:

cin-

sur la terre en la

et ses habitants, selon le

sortes fit

eaux de

les

Exod., VII, 20. C'est pourquoi le texte dit

terre

voudront.

le

lorsqu'il

texte

:

de toutes C'est

ce

envoya, sur

grenouilles, des moucherons, des

mouches, des sauterelles,

la grêle,

la foudre, la peste

sur les animaux, des ulcères sur les hommes, les ténèbres, la mort sur les premiers- nés

;

enfin, la spolia-

tion de l'or et de l'argent. C'est de telles plaies

et

de

beaucoup d'autres encore, que ces deux proj>hètes frapperont la terre vers la

de perdition,

et

fin

des temps, en présence du

fils

en présence des nations et du peuple


I

LIV. V. SECT.

comme

d'Israël,

Moïse

le firent

Pharaon paiTint^à

aussi que

CHAP.

II,

35

XI.

même

Aarou. Et de

et

imiter, par ses

maléfices,

quelques uns de ces prodiges, quoique d'une manière

hommes

imparfaite, et qu'il résista à ces deux et à

son peuple

aux derniers jours, l'Antéchrist

ainsi,

;

jouira, par la permission

de Dieu, d'un pouvoir beau-

coup plus grand encore, pour imiter Enoch

non pas pour

de Dieu

Elie,

et

mais

égaler en puissance dans les grands

les

prodiges qu'ils opéreront par la vertu de Dieu, au

ciel,

sur la terre, sur les eaux, sur les fruits, sur les ani-

maux,

enfin, sur les impies, qu'ils frapperont

de plaies

en mourront de douleur. Le

cruelles, qu'ils

si

fils

de

son tour, fera de semblables choses, mais

perdition, à

ne pourra pas les faire toutes, ni aussi parfaitement,

il

et

il

fera dans

les

un

adorera,

7.

Et quand

sera possédé et qu'il

et

achevé

de

l'abîme

leur fera

Dans

tuera.

les

auront

ils

qui s'élève

bête

la

vaincra

les

il

etc.

Vers. gnage,

mensonge,

esprit d'iniquité et de

par la vertu du démon, dont

et

ces

leur la

témoiguerre,

paroles et celles qui

suivent, saint Jean décrit la guerre, la mort et la victoire corporelle dans lesquelles

et leur

victoire

appelé

ici

Et quand

ils

vraiment

fera

la

contre

de

l'abinie.

le

ou

monde vers

ils

achevé leur

L'antechrist est

témoignage,

c'est-à-

prêcheront que Jésus de Nazareth

Messie,

Par

guerre.

l'Antéchrist,

auront

lui.

temps de mille deux cent soixante jours

le

durant lesquels est

spirituelle

la bête qui s'élève

dire, passé

le

Dieu accordera à l'Antéchrist

triomphe sur ces deux prophètes, après leur guerre

le

le

la fils

la

qui s'élève de

bète

bète,

saint

l'abîme

leur

Jean désigne donc

de perdition qui apparaîtra dans

la fin des temps. 1°

11

est

appelé la bête,


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

36

à cause de sa vie abominable qu'il passera

luxure

rouche léopard,' il sévira contre et déchire

choses saintes et sacrées nuel,

craindra pas

il

;

aux pieds

foulera

il

Une

rencontre

;

et

mutilera toutes

abolira le

sacrifice conti-

Saint des Saints,

le

Dieu de ses pères,

le

fa-

le

chrétiens. 8°

les

tout ce qu'elle

que l'Antéchrist dévorera

et c'est ainsi

cause de

comme

sa cruauté sans exemple avec laquelle,

bête féroce dévore

A

des femmes. 2°

la concupiscence

et

dans la

d'aucun dieu. Dan., XI, 37. 4"

il

ne

ne s'inquiétera

et

Comme

destin final

le

de la bête est de naître et de vivre pour être tuée ou

pour périr

perte

La

;

l'Antéchrist naîtra et sera désigné et

ainsi

pour ne faire que

choisi

c'est

;

vaincra

pour cela

qui

bête

tuera. 1»

et les

mal, et pour courir à sa

qu'il est appelé le fils

de

s'élève

le

l'abime Il

est dit

leur

fera

que

de perdition. guerre,

la

les

la bête s'élèvera de

l'abîme, parce que l'Antéchrist parviendra à l'empire,

par les fraudes

par

les

les plus

sourdes et les plus cachées et

plus coupables

artifices les

;

et c'est à l'aide

la puissance des ténèbres, qu'il entrera dans le et

de

royaume,

9'élevera par dessus tout, et ensuite parce qu'il pos-

sédera les trésors d'or, d'argent et de

pierreries les

plus précieuses qui soient cachées dans les la

terre

et livrées

Enfin tité

le

mer et ces trésors lui seront révélés démon Moazim qu'il adorera. Da)i.. XI. mot abîme signifie aussi une immense quanet

la

par

;

le

d'eau dont on ne connaît pas

selon V Apocalypse, et les

abîmes de

langues.

»

XII,

«

le

sont les

fond

;

et

les

eaux,

peuples, les nations

Or, la quantité de ces eaux qui adhé-

reront à la doctrine de l'Antéchrist et le reconnaîtront,

seront presque infinies. C'est de cet abîme que s'élèvera le fils

de perdition

;

et

c'est

sur son immense surface


LIV. V, SECT.

CHAP.

II,

37

XI,

qui sera aussi grande que le monde, que

empire.

2''

guerre,

que

La

qui

bête

vaincra et

les

[les

s'élève

de

tuera.

On

s'étendra son

Vabîme doit

leur fera

la

remarquer

ici

verbe s'élever est mis au présent, tandis que les

le

verbes faire, vaincre et tuer sont au futur

pour

c'est

;

nous apprendre que ce n'est pas dès l'instant de son élévation au trône, qu'il sera permis à l'Antéchrist de sévir contre les deux prophètes, mais seulement après

auront

qu'ils

rendu

Quand

auront

ils

achevé leur

de l'abîme leur fera

s'élève

tuera.

même

les

la

qui

bête

vaincra

les

:

et

les

l'Antéchrist fera contre ces

deux saints sera de deux modes dans

de

de saint Jean

témoignage, guerre,

la

La guerre que

S'^

témoignage

terminé leur

et

Jésus-Christ, selon l'expression

différents

:

la guerre

miracles et la guerre dans les tourments. Car

cherchera à rivaliser avec ces saints prophètes

la bête

par d'étonnants, mais faux prodiges, qu'elle réussira d'opérer par des

diaboliques

artifices

ne parviendra pas à égaler en tout

et

;

et

comme

vertu et leur puissance qu'ils tiendront de Dieu

vengera sa défaite

la bête

ments

et

les

même,

y suppléera par des tour-

et

par des actes tyranniques contre la vie tem-

porelle de ces prophètes elle

elle

parfaitement leur

vaincra

et les

;

et

par la permission de Dieu,

tuera. Ensuite elle jettera leurs

corps, et les exposera sur les places publiques de Jéru-

salem aux yeux des nations

et

des Juifs

;

et

soin de faire publier leur mort, afin que tous les

autant que possible, voient et

dessus de toute vertu

Vers. places

dome

de rt

8.

— la

Et

et

l'Egypte,

ou

corps

ville

leur

aura

hommes,

croient qu'elle est au-

de toute puissance. D'où

leuis

grande

elle

seront

appelée

étendus

il

da)is

spirituellenent

Seigneur aussi

suit

a été

:

les

Socru-


INTERPRÉTATION DE l'aPOCâLYPSE.

38 cifié.

Cette grande ville,

c'est

Jérusalem moderne.

la

appelée la grande ville, à cause de su

Elle est

population

breuse

aura surtout

alors. Elle sera

par ses trésors, par

hommes

l'immense

de

et

célébrité

grande par ses richesses nations et les

peuples, les

les

de diverses langues qui l'habiteront

ront de toutes parts

nomqu'elle

et

y

afflue-

car en ce temps-là Jérusalem de-

;

viendra très-puissante

et très-célèbre. C'est

sur les places

de cette ville que giseront réellement les corps des deux

prophètes Enoch saints

et Elie,

martyrs qui

avec ceux de plusieurs autres

auront été

constants, fermes

inébranlables dans la confession du saint et

auront résisté jusqu'à la mort au

Parmi eux

fils

nom

de perdition.

trouveront surtout les prêtres

se

et

de Jésus

et

teurs de l'Église dont parle Daniel, XI, 33

les «

:

doc-

Et les

sages du peuple en instruiront plusieurs, et tomberont

sous

le glaive,

dans la flamme, en captivité

ruine de ces temps-là.

»

de la terre,

comme

XXIV,

21

:

«

et

elle

sévira d'une

épouvantable sur toute la surface

surpassera de beaucoup toutes les précé-

et

dentes,

qu'il n'y

'

Jésus-Christ l'annonce en saint Matthieu,

La

tribulation

en a pas eu depuis

le

alors

sera

grande, telle

commencement du monde

jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais. est

appelée

ment, Sodome,

dans la

Cette persécution ne se fera

pas seulement dans Jérusalem, mais

manière horrible

et

spirituellement,

c'est-à-dire,

»

Cette ville

allégorique-

à cause de la ressemblance que Jéru-

salem aura alors avec Sodome pour les vices consommés de tous genres qui s'y commettront, ainsi que par toute la terre. Car en ce temps-là la crainte de Dieu

aura disparu,

et

toute sécurité, et

les

hommes

tel

sera

se livreront au péché en

le chef,

tel

sera

le

peuple,


à

LIV. V. SECT.

CHAP.

II,

39

XI.

Les impies de ces derniers temps reproduiront le résumé et le comble de toutes les scènes d'impiétés que le monde aura produites depuis son origine. De plus, cette ville appelée Egypte, parce que Jérusalem et son roi est

aux jours d'Enoch

feront contre Jésus-Christ,

son roi Pharaon firent aux jours de

ce que l'Egypte et

Moïse

et

même

d'Aaron contre Dieu. Et de

se faisait

une

d'Elie,

et

lutte de miracle

qu'alors

à miracle, de prodige.

prodige, ainsi arrivera-t-il à la fin des temps.

encore que Pharaon

fit

il

De même

pour empêcher

tous ses efforts

dans la terre promise, ainsi

les enfants d'Israël d'entrer

l'Antéchrist emploiera toute sa puissance pour

empêcher

les chrétiens d'entrer

dans

est la vie

Toutes ces paroles sont dites par

éternelle.

le

séjour de la promesse, qui

scènes de l'ancien Testament étaient

allégorie, car les

du nouveau. Enfin,

la figure des secrets et des mystères

pour

qu'il

soit

clairement manifesté que cette

sera pas autre que Jérusalem, Seigneur aussi a été crucifié.

texte ajoute

le

Ces

paroles

ne

ville

:

leur

s'appliquent

littéralement à la mort de Jésus-Christ, qui est le Sei-

même

gneur de toutes choses. Et de

qu'à la mort du

Christ les Juifs et les gentils se réjouirent et que le

peuple osa blasphémer en disant, Matth., XXVII, 40 «

Toi qui détruis

temple de Dieu

le

trois jours, sauve-toi

toi-même. Si tu est

descends de la croix d'Elie, les impies

se

et

;

»

ainsi,

à

le

;

faux messie. et

le

et ils Ils

fils

glorifieront

comme

le fils

et

:

en

de Dieu,

réjouiront et battront des

l'exalteront

considéreront

rebâtis

mort d'Enoch

la

en signe d'applaudissement sur leur mort des justes

le

et

mains

sur celle

de perdition leur

par-dessus toutes choses. Dieu.

Sa

puissance

leur

paraîtra au-dessus de toute puissance, parce qu'il aura


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

40

vaincu

et tué ces

deux prophètes auparavant

eux-mêmes en paroles les

jugeront

comme

puissants

si

en œuvres. C"est pourquoi

et

ils

des magiciens et des faux prophètes,

tourneront en dérision, couvriront leur corps de cra-

les

chats, et les traiteront avec ignominie.

Vers. et

les

demi.

9.

tribus,

les

est pris ici

peuples,

les

les

langues

trois jours

et

pour une semaine, qui est

le

verront leurs

nations

Le jour

Et

étendus

corps

temps destiné aux travaux de l'homme, comme semaine ne formait qu'un jour. Ainsi

deux prophètes demeureront exposés à

la

la

si

des

ces corps risée des

im-

un jouet pendant trois semaines et l'Antéchrist jouira tout ce temps des fruits de

s'en feront

pies qui

demie, et

sa victoire et de son triomphe, au millieu des scènes les plus horribles. corps,

ne sera pas permis d'ensevelir ces

Il

comme devant

de témoins aux nations

servir

assemblées, de la grandeur, de la puissance

du faux messie qui

la divinité

C'est pourquoi

pas qu'on

texte

le

mette

les

dam

le

même

aura vaincus

les

ajoute

et

Et

:

tombeau.

ils

de

et tués.

permettront

ne

Alors

le

fils

de

perdition se verra tellement gloritié de cette victoire, et

il

en sera

thousiasme., Oliviers,

si il

enivré que, dans la chaleur de son en-

sommet du mont des

ira se placer sur le

pour s'y faire

adorer en

public

comme

s'il

était Dieu.

Et pour mieux manifester la gloire de sa

divinité,

se mettra en

sion au les

il

ciel. C'est

mesure de célébrer son ascen-

à cette circonstance que se rapportent

paroles du prophète Daniel, XI, 45

Adpano, au milieu des mers

(les

et sainte

son sommet, et nul ne

secoura.

Vers.

10.

Et

les

«

nations et

sur la montagne célèbre le

:

;

et

il

Il

campera

à

les peuples),

viendra jusqu'à

»

habitants de

la

terre

se

réjouiront


LIV. V. SECT.

de

Imr mort

sents

Us

:

aux

les iitis

II.

CHAP.

célébreront

la

autres.

41

XI.

s'enverront

et

pré-

des

Ces paroles font voir l'ivresse

que

de la joie poussée jusqu'à

la

manifesteront pendant ces

vingt-quatre jours ou ces

trois

semaines

et

et

;

comme

ils

exalteront

aura eu soin de faire

celui-ci

masse des hommes qui couvrent

comme les flots et les hommes de

glorifieront

et

publier sa victoire sur ces deux prophètes la

impies

les

demie que durera leur triomphe. Et

dans leur aveuglement l'Antéchrist

frénésie,

célèbres,

si

du globe

la surface

mer

s'agitera

de la

nations

diverses langues afflueront en

et

;

les

tribus, les

ces jours-là à^ Jérusalem pour voir ces cadavres

si

nommés,

l'éclat

contempler leur roi

et

la

mort des deux prophètes

ront été martyrisés pour

Hérodiale dansa

et

dans tout

déifié

hommes

de sa majesté. Alors les

re-

danseront de joie sur

et des autres justes qui

le saint

nom

de Jésus,

au-

comme

se réjouit sur la décollation de

saint

Jean-Baptiste. Ils érigeront par toute la terre des tro-

phées et brûleront

comme

des statues de

l'encens

magnifiques sur ses

leur dieu et leur messie.

à l'Antéchrist,

autels

Tous

l'adoreront

et

les

ils

hommes

qui

croiront en lui seront conviés à des festins, à des banquets, à des danses, à des noces

tous genres.

Ils

et

à des voluptés de

chercheront à satisfaire tous les désirs

de la chair, parce qu'ils penseront être arrivés à la plénitude du repos, depuis que leur paix n'aura plus été troublée par les deux prédicateurs de la pénitence. Ils

seront tellement étourdis par la

félicité

nales de ces vingt-quatre jours de qu'ils

et

les

folies

mondaines,

ne se douteront pas du tout des derniers

ribles

maux

Tils^

s'enverront

qui

les

des

surprendront présents

les

comme un uns

aux

baccha-

et

hor-

voleur. Et autres,

de


INTERPRÉTATION DE l'aPOCAL.YPSE.

42 village à

à cité, et de pays à pays. Car

village, de cité

après la mort des deux prophètes à la bête sur tous les paroles

sera donné pouvoir

de la terre, ou seront lorcés de s'enfuir dans

contrée;, les

il

puissants en œuvres et en

ceux-ci seront mis à mort dans toutes les

et

;

hommes

montagnes

lieux déserts, pour

et

les antres des rochers et

dans

cacher dans

se

cavernes obscures. Car

les

personne n osera se déclarer chrétien en public. De leur côté les impies seront dans la joie, dans les fêtes et les

Le Dieu du

dans

leur triomphe sera parfait sur la terre.

plaisirs, et ciel

ne donnera plus de signes ni au

ciel, ni

sur la terre, ni dans les eaux après ces deux prophètes qui enseignaient sieurs,

les

prodiges.

tous les

auparavant la vraie doctrine à plu-

maintenant dans la

De sorte qu'en ces hommes adoreront la

tiens, excepté

les

élus,

foi

par les plus grands

deniers jours, vraiment

même

bête et

voyant tout à la

les

fois

chré-

mort

la

ignominieuse de leurs prophètes, la paix des méchants, la

victoire de l'Antéchrist,

parent

silence et l'abandon ap-

de Dieu, en prendront scandale

tion. Ils brûleront aussi

front,

et feront

comme nous

défec-

delà

leur encens devant l'autel

accepté son caractère à la

bête, et après avoir

au

le

l'expliquerons plus loin,

main ou ado-

ils

reront son image. Saint Jean nous indique maintenant la cause de cette folle joie

tourmentaient ceux

;

Parce que

qui habitaient

la

ces

deux prophètes

terre,

savoir

:

par

leurs prodiges et par leurs grands miracles qu'ils opé-

reront au

ciel,

sur la terre et dans les eaux, pour rendre

témoignage à Jésus terre

et

ses

qu'il

est le Christ, et

en frappant la

habitants de toute espèce de plaies et de

fléaux temporels, pour les obliger de recourir à la pé-

nitence et de sauver leurs âmes. Or, ces impies obstinés


LIV. V, SECT.

II,

CHÂP.

43

XI.

dans leurs péchés en seront souverainement contrariée, et

réjouiront d'être

se

ils

de leur

enfin délivrés

T^hjsiqnes, parce que ces deux prophètes

maux

tourmentaient ceux

qui habitaient la terre. 11.

l'esprit

de

Vers. jour,

Ces paroles

Mais après

permet pas pour longtemps

à-dire, après ces la

le

la

moitié d'un jour, c'est-

vingt-quatre jours,

s'empara de ceux qui subit et inattendu

les

:

En

virent,

et

changement

le

effet,

les

l'état

des

celle

que nous verrons dans l'autre

impies

Cette solennelle transformation

!

hommes l'impie

les morts.

une grande crainte

de cette scène imposante sera terrible

pour

hommes,

de vie entra

l'esprit

sa puissance infinie,

deux prophètes d'entre

sur leurs pieds

se relevèrent

ils

triomphe des impies sur les et

part de Dieu, qui, par

fera ressusciter ces

Et

part de Dieu.

la

du Tout-Puissant, qui ne

la droite

justes.il/aw après trois jours

en eux de

moitié d'un

la

et

en eux de

suivantes nous indiquent tout-à-coup

et les

changement de

le

jours

trois

entra

vie

de

sur la terre nous donne une idée de

triomphe, et

vie.

Aux yeux

opprimé

juste est

le

des ;

mais devant Dieu ces gémissements du juste se transfor-

meront en gloire que

le

en

et

triomphe passager

consolation éternelle, tandis et

éphémère des méchants

sera suivi de tourments immenses dans leur rigueur, et

interminables dans leur durée. Sag,, V, justes se soulèveront

ceux qui

les

auront tourmentés

fruits de leurs travaux.

saisis

de trouble

et

surpris d'étonnement

1

«

:

Alors les

avec une grand fermeté et qui leur

Les méchants à

contre

auront ravi les cette

d'une horrible frayeur

;

vue seront ils

seront

en voyant tout d'un coup, contre

leur attente, les justes sauvés. Ils diront en se repentant et gémissant

dans

le

eux-mêmes,

serrement de leuv


INTERPRÉTATION DE l'âPOCALYPSE

44

cœur

Ce sont ceux-là qui ont été autrefois

:

railleries,

de nos

l'objet

que nous donnions pour exemple de per-

et

sonnes dignes de toutes sortes d'opprobres. Insensés que

nous étions, leur vie nous paraissait une

folie et leur

mort une honte. Cependant

au rang des

les voilà élevés

enfants de Dieu, et leur partage est avec les saints.

Vers.

III.

leur

au

dit

du

Et

du

liant

dans

ciel

12.

ciel

une nuée, à

Montez-ici. Et

:

doit prendre à la lettre tous les

texte

et leur

;

de

vue

la

»

une voix forte qui

entendirent

ils

ils

leurs

maux

montèrent

On

ennemis.

contenus dans ce

sens est naturel et sans figure. Car

il

ar-

rivera véritablement que Dieu, voulant rendre un té-

moignage public

et solennel

à la vérité de la prédication

de ces deux prophètes ressuscites d'entre fera

monter au

les morts, les

en corps et en âme, en présence

ciel

de tous les peuples, de toutes les tribus et de toutes les langues, qui seront venus de toutes les extrémités de la terre, et se seront portés,

vers

troublé d'un l'excès de

comme

en

flots

de population,

Jérusalem. Alors l'Antéchrist se sentira

roi de

le

efifroi

glacial,

il

frémira de rage,

et

dans

son orgueil et de sa présomption infernale,

voulant donner une dernière preuve de sa fausse divi-

voulant aussi retenir les peuples dans l'abîme de

nité, et

l'erreur, à l'aide

de la puissance des démons,

vera du mont des Oliviers dans

les airs,

il

s'élè-

avec une grande

majesté, et s'eôorcera d'atteindre Enoch et Elle pour

sur la terre. Mais voilà qu'à ce

les précipiter

moment

solennel, la vertu du Tout-Puissant le frappe et le précipite

fusion

lui-même dans !

Un

horrible

la plus

grande ignomie

et

con-

tremblement de terre bouleverse

toute la contrée, une grande partie de Jérusalem tombe

en ruine, les

faux prophètes

et

la

plupart

de leurs


LIV. V, SECT.

adeptes sont tués, et

le

II.

CHAP.

45

XI.

de perdition, tombant dans

fils

terre entr'ouverte, est précipité tout

les gouffres de la

vivant dans l'enfer. C'est alors que les restes des Juifs et

des nations, voyant de leurs propres yeux la puis-

sance de Dieu,

déception du faux messie leur roi,

et la

se convertiront au Seigneur et à son Christ

d'une horrible crainte,

;

et, saisis

se frapperont la poitrine, et

ils

prononceront ces paroles que Jésus-Christ a prédites sur

eux

soit celui qui vient

Béni

:

pourquoi saint Jean ajoute

Vers.

— Et

13.

à

et sept le

mille

hommes

même

cette

tremblement de terre

:

la

au

nom du

Seigneur. C'est

:

heure

il

dixième partie de

périrent dans

le

se

fit

tomba,

ville

la

grand

un

tremblement déterre;

reste fut saisi de crainte; et rendit gloire à Dieu.

§ De

dernière trompette et du dernier malheur.

la

CHAPITRE I.

II.

XI.

Verset 14-19.

Après la tribulation de ces grands jours

de l'Antéchrist,

ment des

humain pour

n'y

il

jours,

et la

ruine

aura plus d'années, mais seule-

qui seront encore accordés au genre

faire

pénitence. Et c'est en ces derniers

jours qu'auront lieu les grands signes et les horribles

présages qui précéderont la dissolution du terre, et le

ciel

et

grand jour du jugement. Ces signes

de la

et ces

présages seront manifestés dans les quatre éléments,

dans

le soleil, la

collines. C'est

lune, les étoiles, dans la

ce que nous lisons dans

mer

et

sur les

saint Matthieu,


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

46

XXIV,

29

Or,

«

:

après la tribulation de ces

aussitôt

jours, le soleil s'obscurcira, et la lune ne répandra plus

sa lumière

les

;

tomberont du

étoiles

le

signe du

ciel

avec une

des cieux seront ébranlées. Et alors paraîtra Fils de l'homme,

grande puissance

venant sur et

nuées du

les

une grande majesté. Et

ses anges avec la trompette et

un grand

vertus

et les

ciel,

enverra

il

bruit, et 'ils

rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité du ciel jusqu'à l'autre.

en saint Luc. XXI, 25

dans la lune

le soleil,

terre,

et

Nous

dans

les

et

même

lisons de

étoiles

des peuples,

la consternation

tumultueux de la mer

»

Et des prodiges seront dans

«

:

des

flots.

sur la

et,

;

du bruit

à cause

Les hommes sécheront

de frayeur dans l'attente de ce qui doit arriver à tout l'univers

:

car les vertus célestes seront ébranlées, etc.

Ainsi donc, après la chute de l'Antéchrist,

il

n'y aura

plus de mois, ni d'années, mais seulement peu de jours,

remplis de toute misère, de toute calamité

et d'horribles

présages. Car, alors, le globe terrestre lui-même

battra contre

com-

insensés qui vivront surtout en ces

les

temps-là.

Vers.

14.

Le second malheur

troisième qui viendra

(1) Il

faut

remarquer

ici

l'Église.

En

malheur

est passé, et voici

Or,

il

la fin

passé,

Ce troisième

(1).

que saint Jean annonce

premier, c'est lorsqu'il

dit,

trois

chap. IX,

et

voilà

et

dernier

le

malheurs pour

12

:

Le premier

deux autres malheurs qui viennent après.

annonce qu'un premier malheur est passé, immédiatement après

avoir décrit les

nonce

bientôt

est

les

maux

causés à l'Église par l'hérésie d'Arius

;

et

il

an-

deux autres malheurs qui vont suivre, immédiatement avant

description de l'hérésie de Luther

du second malheur après

la

;

enfin,

il

annonce seulement

la

chute de l'Antéchrist, d'où l'on peut

conclure que saint Jean veut nous faire comprendre que l'hérésie de

Luther, qui résume toutes les précédentes, doit être considérée aussi


LIV. V, SECT.

malheur,

CHAP.

Il,

plus horrible de tous, ainsi que la ;-.eptième

le

à la conso iimation

et dernière trompette, se rapportent

des siècles,

du monde

à la dissolution

Au

universel.

comme

les précédents.,

ange, mais un bon. Ce sera

comme un

miné

le

combat

et

au jugement

et

ange qui sonn ra de la

reste, ce septième

trompette ne sera pas

chel qui,

47

XI.

même

un mauvais

l'archange saint Mi-

chef de guerre,

après a\oir ter-

remporté une victoire

défi nitive et

éternelle, appellera les siens

au jugement univeisel

la résurrection des morts,

afin

pensées

secrètes

grand jour,

comme peu tion

à

le

peu

que

hommes

des

hommes

les

les

et

manifestées au

soient

du Christ, qui au-

et qu'ensuite les soldats

commencement ou

œuvres

les

à

et

principe préparatoire qui disposera

le

à la doctrine de l'Antéchrist.

Et

consola-

la

du sixième âge peut être considérée comme un adoucissement

un repos accordé

à l'Église au milieu de sa douleur,

reprendre de nouvelles forces avant

cond malheur. Luther prépara en en abolissant

le

la

la

accordera

âge, par la conversion universelle des

la

surtout

Dieu

et le célibat. .Mais

qui doit toujours triompher, et qui sait tirer lui

consommation du se-

terrible

messe

et

laisser

.ui

effet les voies à l'Antéchrist,

saint Sacrifice de

conservation de son Église,

pour

le

bien du

m ï1

consolation du

hommes,

tant pour

la

pour

la

sixième restaurer

de ses travaux et de ses défections passées et pour humilier ses ennemis, que pour

la

rendre plus capable de se soutenir dans

la

der-

nière persécution. Bien que la foi doive s'étendre au sixième âge par toute la terre, et

il

restera toujours assez

d'hommes méchants

de livres corrompus, pour développer de nouveau

renfermé dans l'hérésie du protestantisme. Et fin

du sixième âge,

la

foi

commencera

beaucoup de chrétiens. Sans cela la

le

c'est ainsi

à disparaître

et pervers,

venin du mal

que vers

même

et sans d'autres circonstances encore,

doctrine de l'Antéchrist ne pourrait pas pénétrer et s'étendre

loin,

que presque tous

est celui de la

les

hommes y adhéreront. Le

consommation des

hommes en mourront de

la

parmi

fraveur.

siècles,

malheur

si

troisième malheur

si

terrible*

que

les


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

48

ront vaillemment combattu, reçoivent leur récompense

couronne. Par contre, les ennemis de Dieu et les

et leur

soldats de Lucifer seront précipités dans les supplices de

Saint Paul parle de la trompette de cet ange,

l'enfer.

dans

première

sa

épître

aux

I.

IV, 15

Thess.,

Dès que

«

:

par la voix de l'archange le

et

XV,

Corinthiens^

l'appelle aussi la dernière trompette.

Il

dit,

et

il

de plus,

signal aura été donné

le

par la trompette de Dieu,

Seigneur lui-même descendra du

ciel,

ceux qui

et

seront morts en Jésus-Christ, ressusciteront les pre-

miers

etc.

,

XXIV,

31

grand

bruit,

vents, etc.

saint Matthieu,

enverra ses anges avec la trompette

Il

«

:

Nous voyons même en

»

et

et

un

rassembleront ses élus des quatre

ils

Ainsi, au son de la trompette de ce septième

»

ange, le siècle présent finira avec les trompettes, les

Le système de ce

guerres, les péchés et les calamités.

monde

un nouveau

sera dissous,

ciel

Dieu jugera

et

une nouvelle par

terre seront constitués

;

qui éprouve

mystère du royaume de Dieu sera

et le

l'or,

consommé, selon

qu'il l'a évangélisé

Vers.

pette

:

,

et

1.5.

ciel

le

le feu

par les prophètes ses

Le septième ange sonna de

ce

Seigneur

de son

de

retentit

monde

royaume de et

siècle

commencement du monde.

serviteurs, dès le II.

le

Christ,

des siècles. Ainsi soit-il.

grandes

devenu

est

et

le

il

et les

trom-

disant

voix,

royaume

régnera dans

Ces paroles

la

:

Le

Notre-

de les

siècles

suivantes dé-

crivent la grande joie qu'éprouvera l'Église triomphante

après la victoire remportée sur l'Antéchrist

parce qu'enfin

le

jour dans lequel

il

sera tiré vengeance

de la croix du Christ, pensés.

Et

le

ciel

et le

monde,

grand jour du Seigneur sera arrivé

et

retentit

où de

les justes seront

grandes

:

des ennemis

voia\

récom-

disant,

etc.


LIV. V, SECT.

CHAP. XI.

II,

49

C'est-à-dire que dans l'Église triomphante,

y aura

il

de grandes acclamations faites au Seigneur Dieu et à

.

son Christ. Les voix du

ciel

c'est-à-dire, leurs désirs,

leurs prières, leurs louanges

leurs actions de grâces,

et

seront celles des saints,

que tous

chœurs des

les

saints martyrs, des vierges, des anges et de tous les saints feront entendre avec acclamation, victoire remportée sur l'Antéchrist,

après

cette

après l'extermi-

et

nation de tous ses adeptes sur la terre. Et ces saints diront

:

Le royaume de

de Notre- Seigneur des

siècles

les

ce

monde

devenu

est

royaume

régnera dans

Cette

acclamation

et

Ainsi-soit-il.

siècles.

le

il

de son Christ,

et

convient parfaitement au Roi des rois qui a vaincu tous

règne seul, en souverain absolu, sans

les autres, et qui

opposition aucune,

ment soumis,

et

pourra

lui

plus

amis qui

ennemis

à qui tous les sujets sont parfaite-

dont

le

faire

dans

le serviront

lui seront

voir en sortir.

Il

guerre ni à la gloire

soumis dans

l'enfer

est parlé de ce

de David, Ps. CIX, asseyez-vous à

règne est éternel. Car Satan ne la

1

«

:

ma

;

lui,

ni

à

ses

tandis que ses

sans jamais pou-

règne dans les Psaumes

Le Seigneur

dit à

droite, jusqu'à ce

ennemis à vous servir de marchepied.

mon

Seigneur,

que je réduise vos »

Et dans

Daniel.,

Dans le temps de ces royaumes, le Dieu du ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, un royaume qui ne passera point à un autre peuple, qui

II,

44

«

:

renversera et qui réduira en poudre tous ces royaumes, et qui subsistera éternellement. dit 'encore

de

fin.

Liic, I,

33

;

C'est

» «

ainsi

qu'il

est

Son règne n'aura point

Vers. leîirs

dans saint

16.

sièges II.

Et

devant

les

la

vingt-quatre

face de Dieu,

vieillards,

assis

se prosternèrent

4

sur sur


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

50 visage,

le

et

adorèrent

ils

Dieu,

disant,

Par

etc.

les

vingt-quatre vieillards, saint Jean désigne l'universalité des juges qu'il représente déjà assis sur leurs sièges,

pour nous

comprendre que

faire

le

jugement universel est

tellement rapproché, que les juges ont déjà pris place

pour juger tous

les

prosternèrent sur

le

hommes. visage, et

Ces vingt-quatre vieillards se

ils

adorèrent Dieu, disant,

Ces actes témoignent la soumission la plus parfaite

au

culte d'adoration que les saints rendent

Dieu dans

en paix, en amour

le ciel,

Seigneur

en vérité

et

etc.

et le

ils lui

:

sont parfaitement soumis, ne reconnaissant, ne louant,

n'adorant que lui seul, pour sa plus

ne glorifiant

et

grande

dans

gloire,

Vers.

17.

Nous vous rendrons

tout-puissant, qui

roles sont

un

les siècles des siècles.

êtes,

grâce.

Seigneur Dieu

Ces pa-

qui étiez et qui devez venir.

acte de la plus juste action de grâce, par

lequel les saints attribuent à Dieu tout-puissant, premier

principe et soui'ce éternelle de tout bien, toute la gloire et le

bonheur dont

jouissent dans le

ils

sommes,

tout ce que nous

Car en

ciel.

drons, c'est à Dieu le Père que nous devons gloire,

parce que c'est de

tout ce que nous

Vers. puissance tées,

et

le

et

Parce que vous avez

que vous régnez,

être jugés

aux prophètes vos qui et

craignent

pour

;

exterminer

nom. ceux

ici les

reçu

nations est

et

aux qui

aux

arrivé,

ont

sont et

la

saints

petits

et

grande

votre se

pour donner

et

serviteurs,

votre

L'apùtre spécifie si

les

temps de votre colère

des morts pour

en rendre

en premier, que nous tenons

pouvons posséder.

18.

lui,

effet,

tout ce que nous devien-

et

temps

le

récompense à

et

aux

corrompu

irri-

ceux

grands, terre.

la

causes de cette joie éclatante et

solennelle des saints,

dont la première est

:

Parce


LIV, V, SECT.

II,

CHAP.

51

XI.

que vous avez reçu vot^e grande puissance, C'est

régnez.

Dieu

est

im-

possède en lui-même tout ce qu'il

ma-

l'Écriture se sert aussi pour exprimer que

muable,

vous

que

et

une manière de parler des hommes dont

et qu'il

nifeste hors de lui

et

;

c'est

en ce sens

qu'il

a reçu

et

exercé sa grande puissance contre les impies, et qu'il a enfin soumis et

dompté tous ses ennemis, pour régner

même manière

seul pendant toute l'éternité. C'est de la

qu'on dit d'un prince ou d'un guerrier

donna

l'épée

paravant

même

sens que s'exprime

Seigneur a régné, jesté,

paré.

le

Le ma-

s'est

pré-

et

:

«

siècle

qu'il réserve ses

grands coups,

frappera l'Antéchrist avec tous ses* adeptes,

il

manifestera

des

signes et opérera des prodiges ciel

et

la terre,

et

viendra au dernier jour avec une grande puissance

une

et

et

le

de

Psalmiste, Ps. XCII

a été revêtu de gloire

il

surprenants, qu'il bouleversera le qu'il

encore dans

cours des temps, mais c'est surtout pour la

consommation du qu'il

lui

Dieu opéra sans doute beaucoup de merveilles

»

pendant

quand

le

C'est

Seigneur a été revêtu de force

le

roi

pour combattre ses ennemis, bien qu'au-

portât déjà cette épée.

il

Le

:

grande majesté pour juger tous

rendant à chacun ce qui personne.

C'est

lui

est

les

hommes,

dû, sans acception de

avec' raison que l'Église triomphante

manifestera alors sa joie par de bruyantes acclamations,

parce que

Seigneur Dieu tout-puissant se sera enfin

le

armé de sa grande puissance pour exterminer

les

im-

pies et tous les rois qui auront tyrannisé les justes, et

pour accorder aux bons une récompense éternelle dans •son

royaume. La seconde cause de ses acclamations

indiquée et

dans

pourquoi

?

ces

mots

:

est

Les nations se sont irritées,

Parce qu'elles ne pourront plus dominer ni


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

52

opprimer, ni affliger

pauvres

l'orphelin, mépriser les

mauvais désirs «

Ils

reviendront vers

comme Ils se s'ils

car selon

;

dépouiller

le juste,

Psalmiste, Ps. LVII, 14

le

tourneront autour de la

ils

ils

rendrai gloire dès le matin à

et je

mon

vous vous êtes déclaré

protecteur,

devenu mon refuge au jour de mon

Dans

ce

pauvres,

monde les

et les saints

et

louanges

les

que

votre miséricorde par des chants de joie, parce

êtes

;

s'abandonneront alors

au murmure. Mais pour moi, je chanterai de votre puissance,

ville.

manger

disperseront pour chercher de quoi

ne sont point rassasiés,

:

faim

et ils souffriront la

le soir,

des chiens, et

et

leurs

satisfaire

ni

,

veuve

la

ce sont les veuves,

et

que vous

affliction,

etc.

»

les orphelins, les

opprimés, les misérables, les persécutés villes,

im-

la miséricorde de

ceux

de Dieu qui courent autour des

plorant, trop souvent sans

effet,

qui possèdent la substance de la terre. Mais dans l'autre vie,

les'

auront

circonstances

bien

changé,

lorsque

Jésus-Christ, le Roi des" rois, régnera seul pour l'éternité le

dans la justice, la vérité

et la sainteté,

règne des mauvais princes, des tyrans

impitoyables aura passé

ments

éternels.

C'est

s'irriteront contre le

sant. Ps.

que

XCVIII,

1

:

Mais

éternel

du Dieu tout-puis-

Le Seigneur a établi son règne

les peuples en soient

assis sur les chérubins

que

que ces sortes de nations

royaume «

et

des riches

sera changé en des tour-

et ce

alors

etc.,

et

:

émus de

colère

que la terre en

;

lui

;

qui est

soit ébranlée.

>

la colère de ces nations sera vaine et leurs tour-

ments seront

éternels,

ils vieilliront et

un ver

les

rongera sans cesse,

sécheront dans leurs douleurs intermi-

nables, et les eôets de leur colère contre le Seigneur

seront beaucoup plus impuissants que le grain de sable


LIV. V, SECT.

de la mer ne Ps.

est dit

:

irrité

il

;

l'est

'

CHAP.

II,

53

XI.

contre le firmament. C'est pourquoi

CXI, 9

Le pécheur

«

:

verra

le

et

grincera des dents et séchera de dépit

désir des impies périra.

Car

»

mais

;

comme

seront

ils

il

en sera le

des

chiens affamés, sans espérance d'être jamais déliés de leurs 'chaînes éternelles, parce qu'ils auront été eux-

mêmes

sans

pitié et

sans miséricorde sur la terre.

troisième cause de leur rage sera colère est arrivé

universelle,

;

c'est-à-dire,

que

temps de votre

le

jour de la vengeance

jour des ténèbres et de la grande tem-

le

pête, qui foudroira les méchants, s'irriteront en vain

;

car

d'effet

que

toute

Dieu

Ps.

est juste et

leur

l'éternité,

colère

fourmi qui ten-

les efforts d'une

terait de bouleverser l'univers.

Et ceux-ci

arrivé.

est

colère de

si la

toute-puissante pendant

aura moins

Et

:

le

4

II,

:

«

Celui qui

mo-

habite dans le ciel se rira d'eux, et le Seigneur s'en

quera. Alors

leur parlera dans sa colère, et

il

plira de trouble dans sa fureur. roi

par

lui

^

les

il

rem-

j'ai été établi

C'est de cette colère des impies

que Da-

XX,

embra-

vid a encore prophétisé

comme un

rez votre visage

:

Ps.

1

:

Vous

les

four ardent au temps où vous montre;

le soin

du Seigneur

la colère

le trouble, et le feu les

au lecteur

Pour moi,

sur Sion, sa sainte montagne, afin d'annoncer

ses préceptes.

serez

La

de

dévorera.

lire

»

les jettera

dans

Enfin nous remettons

dans l'Écriture

les

nombreux

passages qui ont trait à la colère du Seigneur au dernier jour. C'est encore cette

dans son se trouve

dies

cette juste

que

dies

le

colère que l'Église chante etc.

illa,

dans ces paroles

être jugés.

elle

irœ,

même :

Et

le

La quatrième cause temps des morts pour

Les saints se réjouiront de vengeance de Dieu,

cette

colère et

et ils l'attendent. C'est

par

Seigneur console les siens dès cette vie dans


54

INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

*

en disant

tribulations,

leurs

Rom., XII, 19

:

Ne

«

:

vous vengez point vous-mêmes, mais laissez passer la colère.

«

Car

Ma fureur

écrit

est

il

moi qui

c'est

La vengeance

:

la ferai, dit le seigneur.

comme un

allumée

s'est

jusqu'au fond des enfers

moindres herbes

et

;

embrasera

contre eux toutes

consummera, morsures

feu

;

à moi,

est

Deut.,

et

XXIII, 22

elle

:

pénétrera

dévorera la terre avec ses

;

dans leurs fondements. Je tirerai

»

les

montagnes jusque

maux,

accablerai de

les

mes

flèches.

La famine

je les

oiseaux les déchireront par leurs

et les

J'armerai contre eux les dents des

cruelles.

bêtes, et la fureur de celles qui se traînent et qui

rampent

sur la terre. Le glaive les dévastera au dehors,

dedans l'épouvante,

Mais

etc

au

et

à cause de la colore de

leurs ennemis, j'ai différé, de peur que leurs ennemis ne s'enorgueillissent et ne disent

non

le

seil et

Seigneur a

fait

Notre main puissante

:

toutes ces choses.

Race sans con-

sans prudence, que n'ouvrent-ils les yeux!

ne comprennent-ils

La vengeance temps marqué,

est

!

Que ne

à moi,

afin

et

prévoient-ils la fin

Que

etc

I

et je leur paierai le salaire

que leur pied chancelle

;

le

au

jour de

perdition est près, et les temps se hâtent de venir, etc.

»

C'est ainsi qu'au jour du jugement. Dieu exécutera ses

vengeances, les saints s'en

réjouiront,

et

ils

le dési-

rent à l'avance. Car alors, 1° toutes les hypocrisies seront révélées, les hypocrites seront troublés d'une horrible

confusion,

et les

s'élèveront

justes

contre ceux qui prédominaient

et

avec

force

brillaient dans

le

monde, tandis qu'eux-mêmes y étaient méprisés, rebutés, méconnus, pauvres et opprimés. 2° Tous les secrets les plus cachés seront il

mis au grand jour,

sera rendu Qloire à Dieu seul

.

et

et

alors

chacun recevra selon


LIV. V, SECT.

CHAP.

Il,

55

XI.

ses œuvres, C'est ce bouclier de patience que saint Paul

recommande, avant

IV, 5

Cor.,

I.

temps, jusqu'à ce que

le

Ne

«

:

le

jugez donc point

Seigneur vienne, qui

éclairera ce qui est caché dans les ténèbres

couvrira les plus secrètes pensées des cœurs

chacun recevra de Dieu la louange qui 3°

dé-

et

,

alors

et

:

lui sera due.

Dieu nous jugera tous sans acception de personne

nul ne sera oublié, ni ni

le

III,

24

ni

roi,

Servez

«

:

le le

le

pauvre, ni

simple

le riche,

ni le

fidèle,

ni le sujet,

prélat.

de son injustice,

point acception des personnes.

fait

quième cause de

la colère des impies,

La

»

le

service de

récompense aux prophètes

vos

œuvres

Et pour donner

Dieu.

serviteurs,

à ceux qui craignent votre nom. aux

et

cin-

sera la rétribu-

tion des fatigues, des tribulations et des bonnes

des saints dans

Colos..,

Seigneur Jésus-Christ. Car celui qui

agit injustement recevra la peine

Dieu ne

;

»

et

et

aux

petits et

saints,

la et

aux grands.

Saint Jean désigne toutes ces classes pour nous faire

comprendre que Dieu n'oubliera personne,

et qu'il y aura des récompenses spéciales pour chacun. Barucli,

24

III,

:

Israël,

«

qu'elle

est

grande la maison de

Dieu, et qu'ils sont vastes les lieux qu'il possède.

»

Et

« Que votre cœur ne se trouble point. XIV, 1 Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Il y a plu-

Jo.,

:

sieurs demeures dans la maison de

mon

la sixième cause sera l'extermination

verselle de tous les terre

qui

,

;

ils

et

»

Enfin,

de tous les impies de la

seront détruits de fond en comble, tous ceux

depuis

auront versé blables, en

méchants

Père.

générale et uni-

l'origine le

du monde,

sang des justes

et

et

surtout à la fin

opprimé leurs sem-

corrompant la terre par leurs scélératesses,

et ils périront

comme Sodome. comme

l'Egypte et

comme


INTERPRÉTATION DE l'APOCALYPSE.

56 les

hommes du

VI, 11

«La

:

déluge dont

pleine d'iniquité,

méchants

exprimée en ces termes

est

le

Vers.

ciel,

éclairs,

et

19.

Et pour exterminer

:

la terre.

Et

le

temple de Dieu fut ouvert dans

l'arche de son alliance y parut,

un tremblement de

des voix,

Après

très-forte.

et

Cette extermination universelle des

>

ceux qui ont corrompu III.

corrompue devant Dieu

était

terre

dans la Genèse,

est parlé

il

les

acclamations,

et

terre

y eut des

il

une

et

grêle

louanges,

les

les

actions de grâces et les désirs de l'Église triomphante cités plus haut,

dans

les airs

:

sur les nuages Colos., II, 9

Et

que

c'est-à-dire,

:

;

le

temple de Dieu fut ouvert dans

ciel;

de l'homme viendra et appraitra

car

est le

il

temple du Dieu vivant,

Puisque toute la plénitude de la divinité

appelle son corps

;

Fils de

et

>

que selon saint Jean,

un temple. Et

l'arche

l'homme paraîtra dans

jour. Pourquoi le signe de

la

le ciel

le

au dernier

croix est-il appelé ici

l'arche de son alliance ?

La

Testament

demeurèrent cachés

et ses secrets

de son

que la croix du Christ,

alliance y parut, c'est-à-dire,

signe du

le

le Fils

habite en lui corporellement II, 21, il

de Jésus-Christ

suit l'arrivée solennelle

comme son

raison en est que

déposés

et

dans l'arche d'alliance de l'ancien Testament, jusqu'à ce qu'ils fussent expliqués et renouvelés

du Christ

est la véritable arche

dans laquelle

le

;

ainsi la croix

du nouveau Testament

mystère de notre rédemption restera

impénétrable aux yeux des impies, jusqu'au jour du

jugement où

la croix leur sera manifestée

pour

leui»

confusion, parce qu'ils n'auront pas voulu en accepter l'héritage,

considérant cette croix

un scandale, selon saint Paul

:

I.

comme une Cor.,

I,

23

:

folie et «

Pour

nous, nous prêchons Jésus-Christ crucifié, scandale pour


LIV, V, SECT.

pour

les Juifs, folie

les gentils.

apparaîtra et qu'ils la verront

Apoc,

tard.

I

Et toutes

«

:

CHAP.

II,

Mais quand

»

XIX, 37

/o.,

percé,

j

ment de

Et

«

:

terre

verront quel est celui qu'ils ont

Ils

une grande

et

des

voix,

un

Juge éternel viendra juger la terre

feu. Les voix sont les

gémissements,

cements de dents des méchants, les aclamations et les

et

tremble-

Les éclairs nous font

grêle.

comprendre l'immense terreur qui descendra du le

le

L'Écriture dit encore,

»

y eut des éclairs,

il

de la terre en

les tribus

voyant se frapperont la poitrine.

cette arche

gémiront, mais trop

ils

,

57

XI.

car

ciel,

et le siècle

par

le

les pleurs et les grin-

aussi les cris de joie,

applaudissements des saints. Un

tremblement de terre, le plus grand qui fut jamais, puisque la terre et la

mer rendront

sortiront de leurs ciel

leurs cadavres, tous les morts

tombeaux,

et le

Christ descendra du

avec des milliers de millers d'anges

juger tous les hommes. Et une grêle

de saints, pour

et

très-forte, c'est-à-dire,

la plus grande et la plus horrible tempête, au milieu de

laquelle les

damnés seront

dans

par

l'enfer

le feu

précipités avec les

rain Juge, Jésus-Christ, qui leur dira feu éternel qui a été préparé au

Tout ce qui a

IX

le

;

démon

été révélé à saint

sur l'Antéchrist et

démons

qui sortira de la bouche du souve«

Allez maudits au

et à ses

Jean dans ce chapitre

jugement dernier,

une description générale

anges, etc.»

et accidentelle

;

est

le

seulement

but du pro-

phète en cela a été de terminer l'ensemble de sa révélation par la description de la septième trompette, omettant ainsi,

pour ne pas rompre

le

cours de sa narration, plu-

sieurs descriptions spéciales et particulières sur les horribles règnes de

Mahomet

et

de l'Antéchrist,

et aussi

les dernières plaies, etc., qui lui furent révélées

neufs chapitres suivants.

dans

sur les


INTERPRÉTATION DE

58

l' APOCALYPSE.

§111.

Concordance de la prophétie de Daniel avec celle de saint Jean sur les deux dernières circonstances de la fin du monde.

Depuis

I.

été aboli, et

moment que

le

le sacrifice

tude de sa puissance,

le

prophète Daniel compte mille

deux cent quatre-vingt-dix jours fixe

quarante-deux mois qui font

mille deux cent

deux prophètes et

Et

demi.

tandis que saint Jean

:

trois

difî"èrent

lui,

tel qu'il fut

comme Jésus-Christ Matthieu; XXIV, 22 Si ;

:

seront abrégés à cause des élus.

jours seront donc abrégés de douze jours et la chute

précipité en enfer au les

comm3 on

de l'Antéchrist qui,

moment où

«

toute chaire aurait été

été abrégés,

ces jours n'eussent ils

Ces

tandis que saint

annonce ce règne

expressément en saint

mais

demi, et

donc entre eux de douze jours

abrégé par la miséricorde divine

:

et

avec raison, car Daniel annonce la

c'est

Jean, qui vient après

détruite

ans

soixante-dix-sept jours et demi.

plénitude du règne de l'Antéchrist,

le dit

continuel aura

que l'Antéchrist sera entré dans la pléni-

il

l'a

»

Ces

demi, par dit.

sera

voadra s'élever dans

cieux à la suite d'Enoch et d'Elie. Ainsi l'Antéchrist

pjirvenu à la plénitude de son pouvoir, en laissant à

part le temps qu'il fera la guerre à tous les royaumes et les

soumettra tous,

font trois ans et demi,

jours et demi.

Or,

si

régnera et

quarante-deux mois qui

douze cent soixante-dix-sept

on soustrait ce dernier

chiffre des

treize cent trente-cinq jours que Daniel a fixés pour la


LIV, V, SECT.

59

CHA.P. XI.

II,

durée des derniers temps, depuis la mort de l'Anté-

du monde,

christ jusqu'à la dissolution

hommes que

Mais comme

nitence.

XXIV, 36 pas même

Ce jour

«

:

les

anges du

en

est écrit

il

et cette ciel

mon Père

;

terminée lorsque

comme

au dernier jour,

chapitre X,

la

:

7,

quand

il

la

trompette commencerait

»

Daniel doivent être la dernière

saint Jean le fait au

voix du septième ange, à

sonner,

Ensuite Daniel a

tels qu'ils lui furent révélés

les sait,

aussi d'une manière indé-

dit

Mais qu'au jour de

de Dieu serait accompli.

Matthieu,

seul les connaît,

un sens indéterminé relativement à

pris dans et

saint

heure personne ne

les treize cent trente-cinq jours de

heure

ne restera aux

il

cinquante-sept jours et demi pour faire pé-

;

mystère

le

cité les

jours

or le dernier jour et l'heure

du second avènement de Jésus-Christ ne

nement pas révélés d'une manière

lui furent certai-

précise, puisque Jésus-

Christ dit lui-même qu'ils sont réservés à la prescience et à la volonté

On

de son Père.

peut objecter que saint Jean a fixé douze cent

soixante jours pour la durée du témoignage des prophètes

Enoch

et Elle, et qu'après leur

encore vingt-quatre jours tionnés ensemble font

jours

:

;

or.

mort l'Antéchrist régnera ces

deux

chiffres

addi-

douze cent quatre-vingt-quatre

donc l'Antéchrist régnerait plus de vingt-quatre

mois, et l'abréviation de ces jours de calamités n'aurait

pas

lieu.

La

solution de cette difficulté se trouve en ce

que ces deux prophètes seront apparus pour commencer leur mission,

d'autant de jours

avant que l'Antéchrist

entre dans la plénitude de son pouvoir

du verset fera

la

7,

chap. XI, La

guerre,

bête

;

car ce passage

qui s'élève

doit être compris

de l'abîme leur

au présent

et

non au

passé, c'est-à-dire, que la bête ne leur fera pas la guerre


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

60

après s'être pleinement élevée de l'abîme, mais en s'éle-

vant de l'abîme

(4)

(1).

Note tirée^d'Antoine Martini sur l'interprétation des

12 du chap. XII, sur

la

v.

prophétie de Daniel, où l'on voit que

et

1 1

le

vé-

nérable Holzhauser est d'accord avec les saints Pères dans ses calculs et son interprétation.

Dan., XII, 11 été aboli, et

«

:

Depuis

le

temps que

que l'abomination de

le sacrifice

passera mille deux cent quatre-vingt-dix jours.

comment

fois

l'Église

perpétuel aura

désolation aura été établi,

la

On

»

a

du Christ avec des expressions

vu plusieurs

tirées des rites

que saint Jérôme, Théodoret,

de l'Église

saint Irénée, saint

Hippolyte, martyr, et plusieurs autres, nedoutentpasquepar perpétuel, on entende

le sacrifice

christ voudra faire disparaître

nation de

la

qui voudra être adoré

la fin

le sacri-

de l'Eucharistie, que l'Anté-

du monde

;

comme

aussi par l'abomi-

désolation on entend l'idole, soit l'Antéchrist lui-même,

donc, depuis qu'à

se

prophètes ont coutume de parler des mystères de

les

juive. C'est ainsi

fice

il

le

de

comme

Dieu. Voyez

la

persécution,

il

douze ou treize jours. Voyez Dan., XII, 12

:

«

Heureux

mort de

le

Ainsi

XI,

Ce qui veut

l'Antéchrist,

Seigneur

et

sa majesté. C'est ainsi que

2.

celui qui attend, et qui arrive jusqu'à

nombre des jours indiqués plus dans lesquels

Thessal., II, 4.

restera trois ans et demi, et encore

.-ipoc,

mille trois cent trente-cinq jours. » qui, depuis la

II,

temps dans lesquel ces deux choses arriveront, jus-

dire

:

Heureux

celui

attend avec patience, outre le

haut,

quarante-cinq

autres jours,

Sauveur viendra dans tout l'appareil de

Jérôme

que ces

treize

cent

trente-cinq jours font quarante-cinq jours en sus des douze

cent

saint

quatre-vingt-dix jours, desquels

FIN

il

est parlé

dit,

dans

DU LIVRE CINQUIEME

le

verset précédent.


k

LIVRE SIXIEME SUR LES CHAPITRES

XII,

XIII,

XIV, XV.

De quelques révélations spéciales et particulières faites à saint Jean sur les règnes de Mahomet et de l'Antéchrist, et aussi sur les dernières plaies ainsi

et,

le

dernier triomphe de l'Église;

que sur d'autres particularités qui

la

concernent.

OBSERVATION PRÉLIMINAIRE Après que saint Jean eut reçu la révélation générale des événements principaux de tout

le

cours de l'Église,

jusqu'à la consommation des siècles, Dieu lui

fit

con-

naître en particulier quelques mystères spéciaux, secrets et cachés, et aussi terribles qu'étonnants,

trait

qu'il

permet-

de se vérifier dans les divers âges de l'Église mili-

tante.

Ces mystères concernent surtout les règnes de

Mahomet

et

de l'Antéchrist, et beaucoup d'autres choses

qui sont contenues dans les chapitres suivants, sous diverses figures et énigmes.


SECTION SCR LES CDAPITRES

I.

ïll

ET

ïill.

de la guerre que le démon a faite et fera encore a l'Église par chosroès, mahomet et l'antechrist.

La

guerre qui est décrite dans les chapitres suivants

est la plus cruelle, et la plus

la plus violente, la plus

longue que Lucifer,

prince des ténèbres, ait

le

jamais entreprise pour détruire était possible.

Mais

l'Église

les portes de l'enfer

point contre elles. Cette lutte acharnée l'horrible tyran Chosroès,

opiniâtre,

lequel,

de Dieu,

s'il

ne prévaudront

commença par

ayant été vaincu par

Héraclius, suscita à sa place un monstre plus horrible

encore dans la personne de Mahomet,

du trône des Perses,

et

qui

s'empara

étendit considérablement son

empire. Le règne de cet ennemi héréditaire et implacable,

qui

fit

verser des

continue de durer

:

et,

flots

de sang aux chrétiens,

bien qu'il doive être considéra-

blement amoindri dans l'âge de consolation de par

le

bras du Monarque attendu,

il

moins une portion resserrée dans jusqu'à ce que vienne

le fils

l'Église,

en restera néand'étroites

de perdition.

limites,

Celui-ci, par

des trames obscures, arrivera au trône de cet empire qu'il fera revivre, et qu'il

restaurera au point de sou-

mettre presque tout à son pouvoir. Alors Lucifer se servira de ce dernier et du plus puissant souverain de


I

LIV. VI, RECT.

I,

CHAP.

63

XII,

ce règne, pour mettre le comble a sa fureur contre l'Église

de Dieu.

§ De

la

guerre que

le

démon

CHAPITRE I.

Vers.

femme tête

1

criait

elle

Verset 1-18.

— Et un grand signe parut du

revêtue

2.

suscita par Ghosroès contre l'Église.

XII.

soleil,

ayant

une couronne de douze

Vers.

I.

lune sous ses pieds,

un enfant dans son

douleur,

et

Sous

angoisses de l'enfantement.

ressentait

elle

type de la

le

le

sente sous la figure d'une

femme,

pouse de Jésus-Christ,

notre

nous

fait

et

c'est-à-dire

,

l'Église

la terre, et c'est contre ce fils

une

sur sa

sein,

et

toutes

les

femme

qui

prophète la reprépuisqu'elle est l'é-

mère, en ce qu'elle

enfants de Dieu par le baptême.

grand signe visible dans tous

le

et

:

on comprend l'Église militante du Christ

sur la terre. C'est avec raison que

signe parut,

ciel

le

étoiles.

Elle portait

dans sa

est décrite ici,

la

dans

,

les

Et un grand

qui est en

temps

et

effet

un

par toute

signe que s'élèvera surtout

nom

de perdition, à cause du

de Notre-Seigneur

Jésus-Christ qu'il blasphémera, et que peu d'hommes oseront confesser sous son règne d'horrible tyrannie. est dit

que ce grand signe parut dans

l'Église tient sa lumière

ble par tout le

du

ciel,

le ciel,

Il

parce que

lumière qui la rend visi-

monde. Et, bien qu'elle

sée à la fureur des persécutions, et

soit

surlaterre expo-

sans cesse agitée

tue par les flots de la tempête que ce

monde

et bat-

lui suscite,


INTERPRÉTATION DE L'APOCALYPSE.

64 elle

continue néanmoins de demeure r sous la protection

du Dieu du

ciel,

communique

qui lui

rayons de son

les

soleil, et qui ne permettra jamais contre elle d'autres

maux que ceux que sa sainte volonté,

et celle

de son Christ,

jugera utiles ou nécessaires. Car Dieu n'est jamais

rapproché des siens

que lorsque ceux-ci

qu'il protège,

se trouvent au milieu des plus grands dangers

plus grands

maux. Cette Église

femme

du

revêtue

soleil,

si

est

des

et

comparée à une

parce que Notre-Seigneur Jésus-

Christ, qui est le soleil de Justice, l'éclairé sans cesse,

la soutient et la fortifie par son assistance divine glorifie

et

;

il

la

sa protection toute-puissante.

l'entoure de

Saint Jean l'annonce sous la figure d'une femme revêtue

du

soleil,

parce qu'à la

fin

des temps, aux jours de ses

plus grandes tribulations, l'Église sera plus particuliè-

rement assistée par Jésus-Christ, qui inspirera fiera ses élus, peu

nombreux

ne succombent. Ayant dire, le globe terrestre,

la

à la vérité,

lune

sous

de peur qu'ils

ses

nuent ou se multiplient dans

que Jésus-Christ

monde, bien que, qu'il

selon

lui

cours des âges. L'Église

lui

à cause de

a donnée sur tout

le

à la terre, le

nombre de

obéissent croisse ou décroisse, selon les

circonstances des temps.

que

la

la volonté de Dieu, et selon

communique sa lumière

ceux qui

comme

qui en font partie dimile

est représentée ayant la lune sous ses pieds,

la puissance

c'est-à-

pieds,

qui croît et décroît

lune, selon que les chrétiens

et forti-

Il

est spécialement

cette lune est sous les pieds de l'Église

;

remarqué

or,

dans

les

derniers jours ses pieds toucheront à peine la terre, et

Jésus-Christ, le soleil de Justice, reflète la lumière, seront éclipsés

globe terrestre. Car, alors,

il

et

par

son Église qui en les

habitants du

y aura peu d'hommes qui


LIV. VI, SECT.

I,

CHAP,

H5

XII.

confesseront son saint nom. Les princes de la terre, et

presque tous les peuples qui s'opposeront à la lumière de ce soleil, couvriront la surface

comme

de sauterelles,

feuilles des arbres

;

du globe comme autant

sable de la mer, ou

le

par la colère de l'Agneau. Et sur douze

étoiles.

les

sa tête une couronne de

Ces douze étoiles signifient tous les saints

qui s'élèveront contre

le

torrent des impies, et qui com-

battront pour l'Église et pour son Christ,

comme

pendant

les apôtres et les autres saints,

siècles des

comme

seront précipités dans l'enfer

et ils

le firent

premiers

les

grandçs persécutions. C'est de tous ces saints

que Daniel, XII,

3, dit

vants, brilleront

comme

Or, ceux qui auront été sa-

«

:

les feux

du firmament

;

ceux

et

qui en auront instruit plusieurs dans la voie de la justice,

comme

luiront

des étoiles dans l'éternité.

»

Ainsi ces

saints qui combattront pour l'Église à la fin des temps,

en seront la couronne

et

les étoiles sont l'ornement

ronne de douze Elle

comme

l'ornement sur la terre,

du

ciel.

Et sur sa

tête

une cou-

étoiles.

un enfant

portait

dans sa douleur,

et

elle

dans

son

ressentait

sein,

toutes

et les

criait

elle

angoisses

de

Ces paroles désignent les terribles

an-

goisses, la douleur profonde et les grands dangers

dans

l'enfantement.

lesquels l'Église militante et l'empire romain (qui est

aussi représenté

ici,

dans un autre sens

femme), furent plongés

du dragon, de

la bête et

Phocas, l'un des princes rats

et

et

par la

littéral,

continueront de

en face

l'être

du faux messie. Car l'empereur les plus impies, les plus

les plus efféminés

scélé-

du monde, inonda l'empire

de ses crimes. Ensuite Chosroès, roi des Perses, tyran très-cruel, et les barbares de leur côté, causèrent en-

semblent de II.

tels ravages, qu'ils laissèrent l'Église et l'em-

5


INTERPRÉTATION DE l'aPOCâLYPSE.

66 pire

romain à peine subsister. L'Egypte,

Lybie

la

Jérusalem

et

furent

chrétiens furent massacrés

qui

stances,

s'empara de l'Arménie,

roès,

trois

90,000

trùne de l'em-

le

et défit l'armée

de Chos-

mit en fuite par une victoire mémorable.

qu'il

Après cela

et

l'avènement

jusqu'à

d'Héraclius. Ce prince étant monté sur pire,

.

dans ces horribles circon-

prolongèrent

se

la Palestine,

envahies,

il

triompha des Perses,

grandes batailles,

de Jésus-Christ sur

vainquit dans

qu'il

reconquit enfin la vraie croix

et

les infidèles,

pour la restituer à l'Éces douleurs,

glise catholique. Or, ce sont ces angoisses,

que saint Jean

ces difficultés et ces dangers de l'Église, décrit sous l'énigme d'une

En

leurs de l'enfantement.

femme qui effet, les

est

dans

les

dou-

quatre circonstances

principales de ces épreuves de l'Église du Christ trouvent

leur véritication figurée dans les couches d'une femme, Elle

a.

un

portait

Héraclius son

dans son sein, c'est-à-dire,

enfant et futur

fils

empereur,

dans sa douleur, et ses tribulations, toutes les angoisses

la menaçait,

Et

elle criait

Et

elle

ressentait

c'est-à-dire, le danger pressant qui

,

Elle

d.

c.

b.

ressentait

toutes

angoisses

les

de

r enfantement, désirant vivement et avec crainte et sollicitude de mettre enfin

ricorde divine, dire,

qui

un

lui

fut

accordé

,

la délivrât.

C'est

quoique plus tard

l'hérésie,

misérablement

l'aide

de la misé-

plein de force et de vie, c'est-à-

un bon empereur qui

tomba dans 2**

fils

au monde, à

fut

en

cet

le

ce

empereur

abandonné de Dieu

comme nous

effet

et périt

verrons dans la suite.

L'Église et l'empire romain continuèrent, plus ou moins

jusqu'à ce jour, d'être plongés dans la douleur, les dangers et les angoisses,

par l'empire de Mahomet, c'est-à-dire,

l'empire des Turcs

,

que

les chrétiens doivent considérer


L

LIV, YI, SECT.

comme une

I,

CHAP.

67

XII.

bête très-féroce qui ne cessera pas, à cause

de son instinct diabolique, de poursuivre l'Église à outrance.

3'^

Ce danger

mes aux jours de

et ces

angoisses deviendront extrê-

l'Antéchrist,

qui sera le dernier repré-

sentant de cette puis^sance infernale, mais aussi

redoutable et

le

plus terrible, parce que l'ancien serpent

pour consommer sa rage

l'inspirera

plus

le

femme dans

Ainsi l'énigme de la

les

et

sa vengeance.

douleurs de l'enfan-

temeni ne se rapporte pas à une seule époque, mais bien à diverses circonstances dans lesquelles Dieu lui donnera

toujours des enfants mâles, forts et robustes, c'est-à-dire,

des empereurs, des rois et des princes qui la défendront

son empire romain, pour empê-

et la protégeront, elle et

cher qu'elle ne soit dévorée par cette bête cruelle. Bien

que l'empire turc

et

dans

présenté

soit

quelques modifications,

il

avec

l'histoire

ne forme cependant en réalité

dans son ensemble, qu'une seule monarchie, depuis

Chosroès jusqu'à l'Antéchrist, parce que ses souverains ont

un but commun, qui

est l'extermination de la chré-

tienté et de l'empire romain.

IL Vers.

3.

— Et un autre signe

grand dragon roux, avec sept

mes sur III.

têtes et

parut

dam

dix cornes,

le

ciel

et sept

;

un

diadè-

ses sept têtes.

Vers.

4.

Et

du

partie des étoiles

Et un autre

terre

est représenté dans

bîme avec tous

sa

ciel,

il

entraînait les

fit

signe parut dans

le ciel,

les

queue et

parce que

impies

osent

le

la

tomber le

ciel.

troisième

sur

Cosigne

dragon de

s'élever

la

l'a-

jusqu'aux

choses célestes pour les détruire. Mais, quels que soient leurs efforts,

ils

sont toujours repoussés et contenus par

la puissance divine, et ne

Dieu

le

permet.

peuvent nuire qu'autant que

Un grand dragon

roux, le texte latin


iNTEUPRliTATIOX

<W (Ut,

et

ecce,

voici

et

mots sont pleins de force

ces

;

j/M'OOALYPSK

\)K

appellent toute notre attention sur

épouvantable que

le

monstre horrible

prophète va décrire. Et

le

grand dragon roux, c'est-à-dire, Lucifer,

démons

tous les

et

le

voici

et

et

un

prince de

de tous les tyrîins, contre lequel

saint Jean a soin de nous mettre en garde en nous disant, de peur qu'il ne nous séduise

Vancien tout

appelé

serpent,

l'univers,

avec lai.

démon

Je

est

la

Ce grand dragon,

:

Satan, terre,

séduit

qui

et

ses

anges

appelé grand, à cause de Tim-

mense pouvoir que Dieu les

sur

précipité

fut

Ce dragon

et

lui a

permis d'exercer contre

contre l'Église et contre l'empire romain,

saints,

particulièrement au temps de Chosroès, de Mahomet, et surtout de l'Antéchrist, qui sera l'épilogue et le repré-

sentant de tous les tyrans, de tous les scélérats, de tous les sortilèges et de tous les imposteurs.

Lorsqu'un ser-

pent croît dans les proportions monstrueuses, on l'appelle

dans

un dragon. Or, le fils

c'est là ce qui se vérifiera surtout

de perdition

grand par ses

victoires,

car ce serpent deviendra très-

;

par sa puissance, par ses mons-

trueuses impostures, par la multitude de ses faux miracles, et par la variété et le raffinement de

ses

strata-

gèmes. Ce dragon parut roux à saint Jean, c'est-à-dire, de la couleur du sang dont et les

il

s'est

entaché depuis Abel

premiers martyrs, jusqu'au dernier des chrétiens

que ce monstre fera immoler, par jalousie de la gloire de Dieu et du saint saint Jean le

nous

dit,

commencement,

la vérité,

et

Nom

qu'il

»

de Jésus. C'est de ce dragon que

VIII, 44

:

«Il a été homicide dès

parce qu'il n'a pas persévéré dans

a perdu la place que Dieu lui avait

donnée. Ce dragon est aussi roux, à cause du feu infernal

dans lequel

il

est

tourmenté avec

lea

siens,

dans

les


LIV. VI, SECT.

De même

siècles des siècles.

au genre humain

cause do son

à

de son envie, qui lui

et

livide, tant

et à l'Église

69

XII.

est roux,

il

ancienne jalousie, de sa rage

donne une couleur

CHAP.

I,

brûle du désir de nuire

il

du Christ, cherchant sans

cesse à dévorer les chrétiens,

et

à ruiner leurs pieux

comme les serpents regarde comme très-véni-

desseins et Içurs bonnes œuvres,

roux

crapauds, qu'on

et les

meux, cherchent roux.,

nuire aux

à

hommes. Enfin,

parce qu'il est et qu'il sera, vers la

très-rusé et très-fin,

mêmes,

ses

têtes.

ou plutôt tous

rois,

était possible.

sept

du dragon. têtes

et

royaumes, chrétiens.

aura

et

sept

tyrans qui régneront dans la

Et par

la fin.

les dix cornes,

est dit

que ce dragon a ou possède ces parce qu'il régit ces rois et

ces

pousse à la tyrannie contre les

combat avec eux

eux contre Jésus-Christ qu'il

Ce dragon

»

cornes.,

règnes qui seront soumis au pouvoir

et qu'il les Il

dix

et

cornes,

Il

ces

les

pré-

Ces sept têtes signifient tous les les

monarchie turque jusqu'à on entend tous

têtes

est

à sé-

«

s'il

parut à saint Jean avec diadèmes sur

il

des temps,

comme Jésus-Christ nous en XXIV, 24, de manière

vient en saint Matthieu,

duire les élus

lin

sept diadèmes

et

et

en eux, et

son Église.

sur

ses

têtes,

Il

il

est

sévit par dit

aussi

parce que la di-

gnité royale continuera de subsister dans la monarchie

turque jusqu'au

fils

de perdition, car ce règne ne sera

pas totalement détruit. Les dix cornes sont aussi dix rois plus ou moins puissants qui, vers la pire

romain ayant

mêmes mais

;

été détruit,

fin

des temps, l'em-

se couronneront d'eux-

chacun d'eux voudra avoir son royaume à part

le fils

;

de perdition les vaincra et les soumettra à sa

domination. Et puissance, car

il

c'est

ainsi

qu'il

se servira de

acquerra une grande

ces

rois

comme

de ses


INTERPRÉTATION DE

70

cornes, pour combattre

ranimai dont

star de

queue entraînait et

les

il

prend

la

ruiner toutes choses, à l'in-

la force est

dans

troisième partie

tomber sur

fit

et

l' APOCALYPSE.

la

terre.

Par

Et sa

les cornes.

des

du

étoiles

la queue,

ciel,

on com-

conséquences de cette monarchie diabolique

les

qui entraîna, en

des étoiles du

effet,

et

enveloppa la troisième partie

ciel, c'est-à-dire,

de l'Église grecque, qui

se sépara peu à peu de TÉglise romaine,

Mahomet,

et

sous

le

après

s'être"

à l'occasion de la secte de

souillée de diverses erreurs,

joug de la monarchie turque. Cette

Église grecque est représentée par les étoiles du

parce qu'elle florissait auparavant étoiles,

par un grand nombre de saints

à ce point que nous devons reconnaître

presque toutes les lumières, l'Église

du

et

ciel,

comme

et brillait

les

de docteurs

et

;

nous-mêmes que

surtout les plus grandes de

Christ, ont principalement brillé

dans l'Église grecque. Et

dans la pri-

mitive Église

et

sur

parce que l'Église grecque fut dispersée,

et

terre,

la

demeurera ainsi dans son

triste état

tion de l'empire turc, jusqu'au Il

est vrai qu'au sixième

aura

été restreint

temps du

il

les fit

tomber

sous la dominafils

de perdition.

àge,'dorsque cet empire turc

dans des limites plus

étroites,

l'Église

grecque se réunira de nouveau à l'Église latine. Mais

comme

cette

époque sera de courte durée, relativement

à la longueur de ce règne,

cette

avec

réconciliation

notre sainte mère l'Église ne peut pas être considérée

comme

constante et durable.

De

plus, cette Église grec-

que sera presque la première de toutes qui, à la temps, adhérera au

fils

de perdition et à ses

phètes, et se tournera contre la c'est-à-dire,

Alors

elle

contre

la

fin

des

faux pro-

femme revêtue du

soleil,

vraie Église de Jésus-Christ.

s'emploiera, selon sa vieille habitude diabo-


LIV. VI, SECT.

CHAP.

I,

71

XII.

du Fils

lique, à reproduire ses erreurs sur la nature

du Saint-Esprit,

la procession

et elle

adorer sur la terre un faux sauveur du monde, et criminel des imposteurs, l'Antéchrist.

par

la

et

adorera et fera le

De même

plus

aussi,

queue sont désignés les faux chrétiens et les faux

prophètes, qui, à l'instar d'une queue de dragon,

seront

remplis du venin de la doctrine la plus pestilentielle, et

adhéreront à Satan d'une manière inséparable,

vant partout où

ira,

il

sui-

le

et agissant conformément à sa

volonté et au pouvoir qu'il possédera par la permission

de Dieu, Et

séduiront beaucoup d'hommes, selon la

ils

prophétie de Jésus-Christ, Matth.,

faux christs

XXIV, 24: «Carde

de faux prophètes s'élèveront,

et

et ils feront

de grands prodiges et des choses étonnantes, de manière à séduire,

quoi

il

est dit

du

des étoiles

étoiles

était possible, les élus

s'il

du

Et

:

ciel, et

mêmes.

sa queue entraînait la troisième partie il

les

fit

tomber sur

la

terre.

on entend aussi les docteurs,

ciel

C'est pour-

et les ecclésiastiques

même

Par

les

les religieux

de l'Église latine, qui, dans

ces derniers jours, voyant que tout sera bouleversé et

que Dieu paraîtra comme endormi,

et

même comme

impuissant à réprimer les impies auxquels

il

permettra

tout, en prendront scandale, et se laisseront séduire les prodiges des

se livreront

faux prophètes,

aux voluptés de

et feront défection.

la chair,

se marieront,

plongeront leur cœur dans des amours

concupiscence des femmes. Car, alors,

le

illicites

scandale

et

un

On

Ils

et

la

célibat et la

sainte vertu de chasteté seront considérés objet de dérision.

et

par

comme un

verra renaître les

temps de Noé, où toute chair avait corrompu ses voies et

alors

Dieu détruira l'univers, non plus par

mais par

le

feu.

Et

il

les

fit

tomber sur

la

terre,

;

l'eau,

parce


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

72

que ces apostats, unis de cœur

avec les faux

et d'esprit

prophètes, adhéreront à leur fausse doctrine et se met-

tront en œuvre pour troubler, d'une manière horrible, l'Église

dales

du Christ. ils

;

commettront de très-grands scan-

Ils

séduiront les peuples et les nations, et persé-

cuteront leurs frères et leurs supérieurs qui ne voudront

De

pas marcher sur la voie de leurs abominations. l'avertissement que

XXIV,

Matthieu,

bulations,

et

9

«

:

alors se scandaliseront

uns

veront

et

mon nom. Et

plusieurs

se trahiront et se haïront

ils

;

tri-

vous serez en haine à

et

Et plusieurs faux prophètes

autres.

les

vous livreront aux

ils

à cause de

toutes les nations,

les

Alors

vous tueront,

ils

Jésus-Christ nous donne en saint

comme

en séduiront plusieurs. Et

s'élè-

l'iniquité

abondera, la charité de plusieurs se refroidira. Mais celui qui persévérera jusqu'à la III.

qui

Vers.

devait

5.

Et

enfanter,

ce

mâle

qui

trône.

de

Et

son

et

»

fils

son

dévorer

elle

gouverner

devait fer,

sera sauvé.

dragon s'arrêta devant

afin

quelle en serait délivrée.

sceptre de

lin,

femme aussitôt

mit au monde un enfant

toutes

fut

la

fils

nations avec

les

un

enlevé près de Dieu et de son

Cette station, en présence et en face de la

femme,

désigne une violence excessive et très-pressante, ainsi

qu'une tyrannie continuelle

du Christ

et

soutenue contre l'Église

son empire romain

et

;

violence que Satan

exerça en premier lieu dans la personne de Chosroès,

ne

roi des Perses, qui

quoi ^ Jî:

k

il

est appelé le

ment, parce

un

qu'il

fait

qu'un avec Satan. C'est pour-

dragon en second

en fut la queue

seul but, de faire disparaître le

de son Église.

Il

en est de

môme,

et

et qu'il

nom et

comme

instru-

ne tendait qu'à

de Jésus-Christ et

à plus forte raison

encore, do Maliomet. et conséquenimcni de son

empire


Liv. VI, sEcr.

CHAP.

I,

73

xir.

tyranniqiie qui durera 1260 ans, et qui sera renouvelé

par l'Antéchrist,

une si

fois

le

de perdition. Car

lils

comme

pour toutes,

mencée par Chosroès, temps par Mahomet

fut entreprise

qu'elle fut

admis,

est

que cette guerre

certain,

du dragon

cruelle et si longue

il

et

com-

continuée très-long-

son empire turc, et qu'elle finira

et

par l'Antéchrist, qui commettra plus de crimes, pendant les jours de la durée de son règne, que tous

les

précédents n'en auront produits en autant d'années. Ces

comme

jours sont indiqués par Daniel et par saint Jean,

on

l'a dit

plus haut.

au long par la

Au

Tout

suite.

on en parlera encore plus

reste,

monde

le

que sous l'énigme du dragon,

le

donc savoir

doit

grand chef

et le

directeur des impies, et sous les énigmes des bêtes cornes,

des

têtes,

eaux

des

abominations de cette

et

guerre

et

des

toutes les

femmes,

des

sont

grand

décrites par saint

Jean, qui en éi)rouve lui-même de l'étonnement, parce

que ce sont

là,

en

elfet,

de grandes

et

vraiment éton-

nantes tribulations qui ruineront plus ou moins l'Église, et

dans lesquelles

le feu.

les élus

C'est pourquoi le

comme par

seront éprouvés

dragon, Chosroès, Mahomet,

tous les successeurs de sa secte à l'empire turc, le lils

les

de perdition qui en sera

ennemis déclarés du saint

Église, et constituent

ou

le

devait

dragon. Et enfanter.

goisses et

ce

le

complément, sont tous

Nom

de Jésus

un seul corps moral, qui dragon

et aussi

s'arrêta,

devant

la

et

de son

est la bête

femme qui

Ces paroles signifient de grandes an-

un danger de périr très-pressant, dans lesquels romain au temps de

se trouvèrent l'Église et l'empire

l'empereur Phocas, sous

le

une très-grande partie de toutes les églises, traita

règne duquel Chosroès occupa cet

empire.

inhumainement

Car

il

dévasta

les fidèles, qu'il


IXTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

74

faisait cruellement massacrer,

s'empara de la

l'épée, et

enleva la vraie croix du Sauveur. Et

tait

fils

comme un dragon

par tout dévorer, dragon s'arrêta afin

devant

de dévorer son

Chosroès, en

effet,

mi-

fils

femme

la

aussitôt

par tant de

et

emparé, aurait

s'était

il

la

si

Héraclius, ce cruel tyran, qui s'é-

agrandi par tant de déprédations

royaumes dont

de

fil

un libérateur

séricorde divine n'eût pas suscité à l'Église

puissant dans son

de

ville

Jérusalem, où 90,000 chrétiens furent passés au

fini

peut-être

en fureur. Et devait

qui'

ce

enfanter,

en serait délivrée.

qu'elle

devenu insolent par ses victoires

voulait absolument dévorer et détruire Héraclius, lorsqu'il

monta sur

de

violentes atteintes. Car Chosroès, enflé de ses vic-

si

le

trône de l'empire, qui venait de subir

toires, et plein de confiance et

dans l'étendue de sa puissace

dans la valeur de ses armées, refusa de conclure un

traité de paix avec Héraclius,

même aux

conditions les

plus humiliantes pour cet empereur. IV. Elle mit au monde un enfant mâle qui devait gouverner toutes

nations avec

les

Héraclius, qui fut

élevé

un

véritablement une mâle vigueur,

ments de son règne. par d'éclatantes

Il

de fer.

sceptre

à l'empire,

et

dès

les

réprima l'insolence de Chosroès

victoires,

sur

le

tailla

en pièces plusieurs de

mont Calvaire,

vraiment digne de régner sur toutes lui eût peut-être

fut

commence-

ses plus formidables armées, occupa la Perse, la sainte croix

Ce

qui démontra

enfin se

les nations.

accordé cet avantage,

s'il

replanta

montra Et Dieu

ne se fut pas

éloigné de lui, en soutenant l'hérésie des Monothélites.

Ainsi donc,

autant

l'heureux

commencement de son

règne fut agréable à Dieu et à l'Église, pire

;

l'em-

et utile à

autant devint-il lui-même misérable

et

odieux


LIV. VI, SECT.

dans la

du

avec l'aide

faire

CHAP.

75

XII.

les rois, les princes

au contraire

de

s'éloignant

nations avec

et

et

combien

malheureux

et

Qui devait gouverner toutes

lui.

sceptre

un,

peuvent

qu'ils

dans l'amitié de Dieu,

deviennent impuissants

ils

puissants

et les

apprennent par cet exemple ce

siècle

en

Que

suite.

I,

de fer.

comprend une très-grande

et

Par

les

ce sceptre de fer on

très-forte puissance,

que

Dieu eût donné à Héraclius pour soumettre à sa domination,

contenir dans l'obéissance et la servitude, les

et

nations barbares,

si celui-ci.

l'hérésie. C'est

lui,

ma-

pourquoi saint Jean s'exprime d'une

conditionnelle,

nière

ne se fût pas séparé de

pas corrompu ses voies en tombant dans

et s'il n'eût

Et son

et

non pas absolue

Qui devait

:

fut enlevé près de Dieu

gouverner,

etc.

son trône.

Ces paroles expriment la protection de Dieu

fils

et

de

envers Héraclius, et ses conseils éternels contre ses enne-

mis

;

et

aussi les victoires éclatantes et l'élévation de ce

prince au trône de l'empire. Ce sont là, en qui viennent de Dieu, et qu'il distribue

Qu'on

lise, si l'on

actes pieux de cet empereur,

croix de son Christ, le

comme

il

des dons lui plaît,

veut, les guerres, les victoires lorsqu'il défendait

la cause de Dieu, et qu'il combattit si

Dieu dans

effet,

et l'on A^erra

couronnement de

cet

et

les

encore

vaillamment pour la

clairement

le

doigt de

empereur,

et

dans son

éclatant triomphe sur les ennemis les plus puissants et les

plus redoutables, avec de très-faibles

Mais parce vérité,

il

qu'il

fut

abandonna

moyens humains.

les voies de la justice et de la

lui-même abandonné de Dieu,

et

subit dans

la suite toute espèce d'infortunes et de misères.

tion

donna entrée à

Sa défec-

la bète dans l'un des règnes les plus

puissants, les plus stables et les plus longs de l'histoire du

monde, s'étendant depuis Mahomet jusqu'à l'Antéchrist,


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

76 V. Vers, elle

y

6.

la

femme

s'enfuit

une retraite que Dieu

avait

nourrie

être

Et

deux cent

mille

Dieu eut vu que

lui

dans

le

avait préparée,

soixatite

jours.

désert

pour

Lorsque

christianisme et l'empire d'Orient ne

le

pouvaient pas se soutenir en face de la bête,

et

que la

foi

catholique elle-même commençait à s'obscurcir par la

fumée de

l'orgueil, et k être souillée

par la boue de l'arro-

gance dont les fidèles eux-mêmes se rendaient coupables envers

le saint

Siège

;

et lorsqu'il eut

vu

les ténèbres

des

hérésies et des schismes s'introduire peu à peu dans l'Église,

il

la transporta elle et son

magne, dont dans

empire romain en Alle-

la principale partie était encore ensevelie

du paganisme. Dieu voulant donc user

les erreurs

de clémence envers la race allemande, lui envoya de

grands saints, de l'ordre à jamais célèbre de saint Benoît, qui la convertirent

lique. Qu'il soit

noms

apostoliques

tants de Trêves

Bavière

;

successivement à la

permis de

;

:

foi

catho-

quelques-uns de ces

citer ici

Saint Goarius convertit les habi-

saint Rupert avec ses

compagnons

saint Priminus la Saxe occidentale

lonius fut l'apôtre de l'Autriche.

reçurent la lumière de la

foi

;

la

saint Gisa-

Les Iles-Britanniques

de saint Richard, abbé, de

saint Augustin, de saint Boniface et de plusieurs autres saints docteurs. Saint Wilfride convertit les peuples de la Frise,

ainsi

et saint

que toute

au centre de

Chilianus ceux de la Franconie.

la race

la félicité

C'est

allemande se trouva constituée et

de la lumière de la

foi

du

Christ par ces saints apôtres, et par beaucoup d'autres

encore que Dieu lui envoya.

La

bête

en

frémit

de

rage. L'Allemagne, qu'on pouvait considérer auparavant

comme une

vaste solitude ou un désert, fut ainsi fécon-

dée par la doctrine de ces saints apôtres, et arrosée par


LIV. VI, SECT. le

CHAP.

I.

77

XII.

sang de plusieurs d'entre eux qui scellèrent, par

martyre, les vérités qu'ils prêchaient. l'apôtre

dit

:

Et

femme

la

s'enfuit dans

désert

le

;

c'est-

que Dieu transporta son Église en Occident

à-dire,

particulièrement en Allemagne, contrées qui sont

taphoriquement désignées par

le désert

désert n'est pas habité, et qu'il n'y ciale.

Parce que

2"

a point de vie so-

Or, l'Allemagne et l'Angle-

terre, c'est-à dire, les Iles-Britanniques

comme

étaient

c'est-à-dire,

mé-

déserts sont ordinairement le

les

repaire des bêtes féroces.

l'Occident,

et

Parce qu'un

:

le

pourquoi

C"e?t

remplies

vers

de

de prêtres des idoles et

le

Nord

et

bêtes féroces,

d'idolâtres, qui,

frémissaient de rage à la voix de l'Évangile. Ensuite la vrai Dieu n'ayant pas encore habité et éclairé

foi et le

ces contrées,

femme

avait

le

prophète les

une

appelle

que

retraite

Dieii

im

lui

désert,

avait

la

préparée,

c'est-à-dire, qu'il avait disposé ces contrées de l'Occident

à recevoir la

de

foi

Jésus- Christ,

femme, comme en

catholique, et

effet

figurée

a été

il

l'Allemagne

rope à recevoir la

conséquemment

métaphoriquement

dit plus haut.

par

la

Dieu prédisposa

et les contrées occidentales

foi

l'Église

de l'Eu-

catholique par les lumières de sa

grâce qu'il répandit dans les cœurs, et par les lumières extérieures et sensibles de ses apôtres. Pour y être nourrie

mille

deux cent soixante jours. Ces paroles désignent

la durée proprement dite

Christ en Occident.

Et

cent soixante ans, car

années,

comme

c'est

commencement de

ce

du refuge de

l'Église de Jésus-

cette durée sera de mille

ici les

souvent

le

Le mo-

cas dans l'Écriture.

temps date de

narchie turque, et aussi du

deux

jours comptent pour des

l'origine

de la

commencement de

version des Anglais et des nations occidentales.

la con-

De même


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

78

que dans l'ancien Testament,

le

eut

d'Israël

i:)eiiple

continuellement un ennemi héréditaire dans les gentils ainsi,

peuple chrétien

le

l'Église

et

;

du Christ auront

toujours la nation turque et tous les peuples barbares

Mahomet pour

de la secte de

adversaires jusqu'à la fin

des temps. Cette bête recevra à la vérité un grand coup et

une plaie profonde par

grand Monarque qui

le

avec une grande

enlèvera l'empire de Constantinople

son territoire. Mais l'Antéchrist qui sera

partie de

huitième corne de

même

fiera

lui

si

hi

bête,

la

cicatrisera sa plaie, et forti-

considérablement cette bête, qu'elle occu-

pera presque tous les États,

et arrivera

même

à

un de-

gré suprême d'élévation parmi tous les autres royaumes. J'ai

dit,

effet,

occupera presque tous les États

qu'elle

l'Antéchrist qui s'élèvera sur le trône de la

narchie turque, dans les terres où

pour

sert

entretenue

et

être

y

la

femme

mo-

grand Monarque

le

rétablira son empire

l'aura relégué,

puissant que jamais. Et

en

;

rendra plus

et^ le

s'enfuit

dans

nourrie; c'est-à-dire, pour

dé-

le

y

être

conservée. C'est en effet ce que Dieu ac-

corda à l'Église d'Occident dans sa bonté paternelle, et ce qu'il lui accordera jusqu'à

c'est

de pouvoir conserver sa gile et

foi

par les exemples de ses saints.

dans chaque

siècle.

cette vigne

En

tout temps et

Dieu a toujours enyoyé des ouvriers

dans sa vigne pour la cultiver pêcha

la fin des temps,

par la prédication de l'Évan-

;

et

c'est

ainsi qu'il

em-

ou cette Église de périr, surtout dans

l'épouvantable ouragan de l'hérésie de Luther. VI. Vers. cieh

etc,

7.

Et

il

y eut un grand combat dans

le

Saint Jean décrit dans les paroles suivantes la

guerre qui s'éleva, lorsque saint Michel

et les

anges

gardiens s'employèrent à établir l'Église d'Occident, et


LIV. VI, SECT.

que

il

pour

s'y opposer,

même

et

un grand combat

y eut

anges combattaient contre ses

CHAP.

TQ

XII.

dragon, avec ses mauvais anges,

le

efforts

I,

anges,

dans

combattaient contre

et

et

et

dragon,

le

Michel

Saint

lui.

protecteur de l'Église militante,

Michel

ciel.

le

dragon,

le

tous ses

fit

pour la détruire. Et

ses anges

ses

avec

est

le

sont les

gardiens des églises, des royaumes et de toute la chrétienté.

Saint Michel est le prince

milliers d'anges qui combattent,

chef de ces

le

et

selon

volonté de

la

Dieu, contre la puissance des ténèbres, pour protéger et

conserver l'Église, qui est plus ou moins étendue par

toute la terre,

selon les circonstances des temps,

qui est confiée à la garde de cet archange.

au contraire, et Satan.

c'est

Lucifer, l'ancien serpent,

pour en faire disparaître l'Église Ainsi, tandis que les premiers

en Europe la

foi

du globe

et

le

nom du

et

pour la détruire, en

âmes des nations converties à

faire

solli-

défection,

en les excitant à la sédition, aux guerres, à la tyran-

nie, à la persécution

les apôtres

et

à la haine contre les prêtres et

du Christ. De plus

frères, des fils de Bélial

dans

ils

le sein

fusion parmi les

dans

le

de faux

suscitaient

de l'Église par les

hérésies, afin que ceux-ci jetassent le trouble

nouveaux chrétiens par

le

et

la con-

scandale,

but de les rendre odieux aux autres nations qui

étaient

encore dans les ténèbres,

celles-ci

séditions,

et

pour

empêcher

de se convertir. Mais malgré tous ces efforts

tentés par le dragon et par

k

Christ.

de répandre

s'efforçaient

chrétienne, les seconds mettaient tout

en œuvre pour s'y opposer

et

diable

le

Ses anges sont les autres esprits mauvais et

réprouvés qu'il envoie sur toute la surface

citant les

et

Le dragon,

ni

les

guerres,

ses anges rebelles,

ni les

ni les défections, ni l'effusion


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

80

du sang des martyrs,

ni tant d'autres difficultés de tout

genre ne purent empêcher la conversion de l'Allemagne et des nations occidentales

parce que cette sainte œuvre

,

de Dieu qui se montra

était sous la spéciale protection

aux prières

sensible

et

aux

même

apôtres de l'Allemagne, et sorte que la puissance,

sacrifices de tous les saints

les

De

de toute l'Europe.

combats, les travaux,

l'in-

dustrie et l'extrême vigilance de saint Michel et de ses

un

saints anges prévalurent, et obtinrent C'est pourquoi

est dit

il

dans

en parlant des

texte,

le

plein triomphe.

premiers.

Vers.

8.

Mais ceux-ci furent trouva plus

ne se

leur place

dans l'Église d'Allemagne

dans

les

le

plus

et d'Occident,

faibles,

et

c'est-à-dire,

ciel,

pour empêcher

ou pour la détruire ensuite. Car la

l'Église de naître,

foi

catholique fut établie et répandue au long et au large

dans toute l'Europe, par la puissance

Charlemagne, vers Vers.

démon

9.

sur la terre,

Satan

Et

Satan,

et

et toute

proscrits et

comme un

ses

dragon,

anges

l'ancien

tout

arec

serpent,

l'univers,

fut

vers,

doit

appelé

etc.

que

fuite

par saint Michel et ses anges,

coutume de repousser un ennemi qui a

le

démon

et

Satan,

Saint Jean explique

dans ce mot

comprendre

Lucifer,

le

précipité

c'est-à-dire,

lui,

osé pénétrer dans son royaume. Et ce dragon, serpent,

appelé

son armée furent repoussés, dispersés,

mis en

roi a

ce

qui séduit

et

de

la piété

et

l'an 800.

qui est appelé

qui

ici le

un dragon

séduit

l'ancien

tout

l'uni-

à la lettre ce qu'on dragon,

c'est-à-dire,

à cause de l'étendue

de sa puissance, de la finesse et de la pénétration de

son intelligence

et

de son excessive astuce, dont nous

trouvons une idée dans la Genèse.

III.

15

:

<

Je mettrai


LIV. VI, SECT.

talon.

81

XII.

la

et

au

brisera la tète, et tu la blesseras

te

elle

:

CHAP.

femme, entre ta postérité

inimitié entre toi et la

sienne

I,

Or, ce passage ne doit pas s'entendre seulement

»

de la bienheureuse Vierge Marie, mais aussi de l'Église contre laquelle les portes de l'enfer ne prévaudront pas.

On

VII.

aux

voit

prélats,

par

aux curés

de veiller sur

le

combien

importe aux évoques,

troupeau qui leur est confié, puisque

Lucifer, avec des milliers

heure

il

aux autres pasteurs des âmes

et

de démons, travaille à toute

sans relâche à la ruine des âmes. Et ces pas-

et

teurs ont d'autant plus de ouailles, qu'ils possèdent

moyens de garantir

dans

le

leurs

Saint-Esprit la haute

intelligence de toutes les choses, et qu'ils sont constitués

de Dieu pour gouverner l'Église. Enfin

résulte de ce

il

qui vient d'être dit plus haut combien Notre-Seigneur

Jésus-Christ mérite d'admiration, d'actions et

de confiance de la part des

aveuglés par

le

hommes

de grâces

quoique

qui,

péché, sont néanmoins protégés d'une

manière toute paternelle, au milieu de tant de dangers et

d'embûches, par les saints anges, que nous devons

en conséquence récompenser par un tendre amour en les

invoquant. C'est seulement après avoir abandonné chair mortelle que nous verrons clairement les

noti'e

horribles dangers que nous

avons courus,

et

que nous

n'aurons pu éviter que par la protection spéciale des

Mais nous

aussi,

nous devons toujours

saints

anges.

veiller,

pour ne pas donner entrée au démon dans nos

âmes. C'est ce dont nous avertit saint Pierre, qui est la colonne fondamentale de l'Église du Christ, quand dit,

I.

démon

Petr.,

V, 8

:

«

Soyez sobre

votre ennemi tourne

lion rugissant, cherchant quelqu'un à II.

et

veillez

autour de vous,

;

il

car le

comme un

dévorer. RésistezH


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

82

demeurant fermes dans

lui,

gon....

Par

sur

fut précipité

la terre, saint

d'Orient,, dont

il

la foi.

terre,

la

Jean désigne

grand dra-

ce

avec

anges

ses

lui.

l'empire et l'Église

ici

a été dit qu'il s'aiTêta devant la femme,

au temps de Chosroès. Car, ayant l'Église

Et

»

et

d'Occident,

fut

lui

il

rejeté de

été chassé et

continuer

permis de

à

exercer sa fureur avec les siens en Orient, à cause de la

méchanceté

et des

par Mahomet

et

péchés de ces nations,

comme nous le

VIII. Vers, 10. le

disant

ciel

affermi,

son

fut si

Et

longtemps rebelle aux pontifes verrons plus j'entendis

Maintenant

:

loin.

une grande voix dans Dieu

de notre

salut

le

sa puissance et son

et

règne,

est

puissance de

la

et

Suivent dans ces paroles la joie

C/irisï.

gnages de

pour punir,

l'orgueil, l'a-

schismes de l'É-

varice, l'ambition, les hérésies et les glise grecque, qui

romains,

et

par la monarchie turque,

et

les

témoi-

cause de

gi'atitude de l'Église triomphante, à

la conversion de l'Allemagne et des contrées occidentales

de l'Europe, car

propre du caractère des

c'est le

saints de se réjouir du bien et d'avoir de l'aversion le

mal.

Et

j'entendis

disant, etc. Cette

grande

le

pour ciel,

voix est la voix du vainqueur, c'est-

à-dire, de saint Michel ciel,

une

dans

voix

qui rentre triomphant dans le

après avoir terminé son expédition guerrière en

sa qualité de général en chef et de protecteur de l'Église militante sur la terre. Maintenant sa puissance et son

le

salut de

notre Dieu

règne,

et

la

de son Christ. Le salut vient de Dieu, et

il

est

est

affermi,

et

aux nations par leur conversion laquelle,

dit

saint Paul,

il

à la foi

puissance

accordé

catholique, sans

est impossible

de plaire à

La puissance

signifie

la grâce, les lumières et les miracles de l'Esprit

du Sei-

Dieu

et

d'obtenir la vie éternelle.


LIT, VI, SECT.

CHAP.

I,

83

XTI.

qui envoya des saints et vaillants ouvriers à ces

giieiir,

nations, pour les faire sortir des ténèbres et de l'ombre

de la mort où elles étaient assises, et les conduire à la de la

vérité

dans la bergerie des

foi et

indique la soumission

et

Le règne

élus.

l'obéissance avec lesquelles ces

nations commencèrent à servir Dieu leur créateur, et à

au lieu de servir

l'adorer,

mons, auxquels

elles

idoles et d'adorer les

les

dé-

misérablement soumises

étaient

auparavant. La puissance du

Christ,

enfin,

signifie

la

acquise à l'Église militante sur ces

juridiction qui fut

peuples et sur ces nations. Cette puissance est dite du

lui-même qui se

Christ, parce que c'est

l'est

acquise par

son sang précieux, pour la donner ensuite à son Église sur les

Parce

la terre. accusait

jour

que l'accusateur de

et

bannie des cœurs

et le

mensonge dont

a

nuit devant Dieu,

et

C'est-à-dire, que la puissance ;

du dragon a que

ainsi

nos frères,

qui

été

précipité.

été

proscrite

l'idolâtrie, l'imposture

ces nations s'étaient souillées aupa-

ravant. Ce dragon est appelé, par les saints de l'Église

triomphante, l'accusateur

fragilité

humaine

et

comme

il

nature corrompue, C'est

parce que son

de notre

les imperfections le

que, méprisant

ainsi

frères,

porte continuellement à reprocher devant

orgueil inné le

Dieu la

nos

de

fit

à l'égard de Job

l'extrême simplicité

(II).

des

moines qui évangélisèrent l'Allemagne, Satan regardait

comme

impossible

que des

grande prudence humaine, si

belliqueux et

si

et

nations

douées

que des peuples

si

d'une

si

barbares,

puissants se laissassent détourner de

leur idolâtrie, pour se convertir à la voix de ces simples

moines dépourvus de tous mo^'ens humains. Vers. gneau,

11. et

par

Et le

ils

l'ont

témoignage

vaincu qu'ils

par

le

ont

rendu à

sang

de

l'A-

sa pa-


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

84 rôle,

et

ont méprise leur

ils

Saint Jean exprime

jusqu'à souffrir

vie

du Christ; aidés de sa

sur Satan

remportèrent

grâce,

amenant peu

peu toutes

à

mort.

triomphe que

la victoire et le

ici

serviteurs et les ouvriers

les

la

et

sur ses anges, en

les nations de

l'Allemagne

des contrées occidentales au bercail du bon pasteur.

et

L'apôtre attribue cette grande victoire à trois causes

Au

principales; savoir: gnage que pris

de

l'Agneau,

martyrs ont rendu à sa parole,

les

la

sang de

vie jusqu'à

souffrir

par son sang adorable que

mort.

la

En

Christ

le

au et

témoi-

au mé-

effet,

c'est

fécondé son

a

Eglise. Et c'est par la prédication de l'Evangile que la foi

a été propagée par toute la terre.

Le sang des mar-

tyrs était

comme une semence

tiens

ceux-ci devenaient les branches de la vigne du

et

;

Et

Seigneur. la

méprisé leur

ont

ils

mort, c'est-à-dire, qu'ils se

du saint

Nom

de Jésus

et

à toutes les incommodités, la vie, et à la l'an

vie jusqu'à

souffrir

sont livrés pour l'amour

pour la conversion des âmes,

aux

afflictions,

mort même. (Voir là-dessus

aux dangers de les

annales dès

eOOjusqu'à l'an 800.)

Vers. et

qui multipliait les chré-

vous qui

joie,

12. les

réjouissez-vous,

Ces paroles expriment la paix; la

bonheur, l'allégresse

le

deux,

pourquoi,

C'est

habitez.

le

et

militante, ainsi que des félicitations

repos de

l'Église

sur sa victoire et

sur son triomphe. C'est ainsi qu'un roi a coutume de féliciter

même

sa capitale

des

son

et

royaume, en

réjouisances publiques,

suivi et dispersé les

ennemis qui

après

s'étaient

ordonnant avoir pour-

emparés d'une

partie de ses états.

IX Malheur démon

est

à

descendu

la

terre vers

et

à

la

vous, plein

mer,

parce

que

le

d'une grande colère,


sachant

qu'il

CHAP,

XII,

85

a peu de temps. Ces paroles

annoncent un

LIV. VI, SECT.

I,

grand malheur pour l'Église grecque Ce malheur se manifesta en

rient.

de tribulations tyrannie

et

pour tout l'O-

effet

par beaucoup

de persécutions, et par une grande

et

une humiliante servitude de

et

part de la

la

maux

secte de Mahomet. Dieu permit ces

en punition

de l'endurcissement de l'Église grecque et des péchés des

nations de

grande

d'une

plein

vous,

implacable

peut réussir à nuire aux

c'est

Satan fuite

colère.

qu'il

Satan

il

Matth.. XII, 44

suis

d'où je

sorti.

»

ne

s'il

partie

pour autant que Dieu

ruine et détruit tout. Or,

une grande

défaite,

honteuse dans l'Église d'Occident, :

l'ennemi

est

hommes dans quelque

venge

se

sévir, et

venait d'éj>rouver

colère

descendu vers

est

s'emporte et frémit de rage. Et

s'irrite,

il

alors

permet de

démon

héréditaire du genre humain, et

et

du monde,

Le

l'Orient.

:

«

il

dit

Je reviendrai dans

Sachant

une

et

dans sa

ma

maison

a peu de temps.

qu'il

lui

comme

Ces

paroles font voir la noire envie et l'ingratitude inex-

du dragon contre son Créateur

plicable si

bienfaisant,

si

miséricordieux et

de rien Lucifer, et rebelles,

si

créa

tous ses anges

et

et intel-

doua tous de magnifiques qualités

ils

se

révoltèrent contre lui

temps leur paraît trop court pour

;

et

et

de

maintenant

satisfaire

leur désir

effréné et leur soif ardente de se venger, en

leur rage

aimable,

avantages. Malgré cette générosité de Dieu à

leur égard, le

constitua, lui

bon,

libéral, qui

dans une grande puissance, sagesse

ligence, et les brillants

le

si

si

et leur jalousie, et

exhalant

manifestant leur orgueil

et leur

présomption contre la bonté de leur créateur

contre

le

genre hnmain dont la nature fut