Page 1

INÏERPRETAnON

L'APOCALYPSE RKNFEHMANT

L'HISTOIRE DES SEPT AGES DE L'EGLISE

CATHOLIQUE

PAR LE VÉNÉRABLE SERVITEUR DE DIEU

BARTHÉLEMI HOLZHAUSER RESTAURATEUR DE LA DISCIPLINE ECCLÉSIASTIQUE EN .VLLEMAONE mort le 20 mai 1658

OUVRAGE TRADUIT DU LATIN ET CONTINUÉ

PAR LE CHANOINE DE WUILLERET Si votre œil est simple, tout votre corps

sera lumineux; Si votre œil est

mauvais, tout votre corps

sera ténébreux. (Match. Vl,

32).

TROISIÈME ÉDITION

TOME SECOND

^^ ^^r ..v

r PARIS LOUIS VIVES. LIBRAIRE -ÉDITEUR >i"

RI'E

l>ELAMBRE.

1872

IS

iS^lC^"


Yn

les traités

internationaux relatifs à

la

propriété littéraire, on

ne peut réimprimer cet Ouvrage sans l'autorisation de l'Auteur.

LAKiLE fOUNE).

IMPRIMEniE UE PASCAL JIONTAUZÉ,

'i

.

Rt'E

DES TAXN'EUflS.


INTERPRÉTATION

DE L'APOCALYPSE. LIVRE CINQUIÈME SUR LES CHAPITRES DIX ET ONZE. De

grande consolation de l'Église latine dans son sixième De la persécution de

la

âge, après l'extirpation des hérésies.

l'Antéchrist, et de la septième et dernière trompette.

SECTION

I.

SUR LE CHAPITRE X.

DE LA CONSOLATION DE L'ÉGLISE LATINE, DE SA FUTURE EXALTATION ET DE SON EXTENSION. ,

§ De

la

consolation de l'Église latine et de son exaltation future

dans

CHAPITRE Vers.

1.

Et

cendant du

ciel

sur

Dans

la

I-

tête.

,

la divine bonté

je vis

le

X.

sixième âge.

Verset 1-11.

un autre ange plein

revêtu d'une

nuée

,

de force

et des-

ayant un arc-en-ciel

les besoins et les calamités des temps,

a toujours coutume de venir en aide

à son Église par des consolations et des secours opportuns, de peur qu'elle ne succombe sous les efforts de ses ennemis.

Car Dieu a promis d'être avec

elle

jusqu'à

la consommation des siècles, et les portes de l'enfer ne

prévaudront point contre II.

elle.

Cette

promesse,

il

1

l'a

*


INTERPRETATION DE L APOCALYPSE.

2

manifestée d'une manière admirable dans âge, dans cet âge de désolation

le

cinquième

de maux, en accor-

et

dant à son Église de puissants secours, surtout au milieu

En

des plus grands dangers. 1°

opposant à Luther

et à

sa funeste hérésie un guerrier puissant, saint Ignace et sa société. 2°

En

convoquant, sous l'inspiration du Saint-

Esprit, le saint concile

dogmes de

et surtout le célibat,

3"

raître.

tresse

et

de Trente

,

pour

éclaircir les

la foi et rétablir la discipline ecclésiastique

En

qui étaient sur le point de dispa-

accordant à l'Église, au milieu de sa dé-

de ses défections, une grande consolation, et

en lui fournissant dans les autres parties

du monde

autant de fidèles qu'elle en perdait en Europe. Car préci-

sément à

cette

époque d'abandon, au commencement du

cinquième âge, Dieu

fit

fleurir la foi et rendit son flam-

beau encore plus brillant

'et

plus éclatant,

défier les puissances de l'enfer,

comme pour

en procurant des conver-

sions innombrables en Amérique, en Asie, dans les Indes,

dans la Chine trées. 4°

De

et le

plus

il

Japon, et dans plusieurs autres conprotégea toujours son Église jusqu'à

nos jours en lui donnant des souverains zélés, parmi lesquels

le

plus distingué fut l'empereur Ferdinand

II.

Mais

tous ces secours n'étaient pas suffisants pour exterminer l'horrible bête

ne

le

que nous avons

prouve que

pas arrivés à

trop.

la fin

décrite,

comme l'expérience

Et parce qu'aussi nous ne sommes

de nos maux, saint Jean, après en

avoir signalé la principale cause et les principaux événe-

ments qui

s'y rattachent, saint Jean, disons-nous, arrive

dans ce chapitre à la description de ce grand Monarque sect. III,chap.

lU,

assister à la grande scène

du

que nous avons annoncé. (Voir le Liv. i

I,

n.)

Nous

allons maintenant


LIV. V, SECT.

3

CHA.P. X.

I,

sixième âge de l'Église, où nous verrons qu'après que les hérétiques auront été abaissés et convertis, l'Église jouira

de la consolation la plus grande, l'empire des Turcs sera

profondément humilié, la sur mer,

et

et

foi

catholique brillera sur terre

ladiscipîine ecclésiastique sera restaurée

et perfectionnée. II.

Avant d'arriver à

remarquer que

un

l'exposition

du texte

faut

il

,

ange qui apparut à saint Jean, fut

cet

véritable ange de Dieu, de la nature la plus distin-

guée. Ce fut

un ange

tutélaire et protecteur de l'empire

romain, ou du grand Euphrate. Cet ange

deux personnes

:

la

première représentait

l'office

fit

celle

de

du grand

Monarque

à venir que saint Jean décrit par ces paroles

Et

un autre ange

je

celle

vis

plein

de force.

^

La

:

seconde fut

de cet ange lui-même qui, en sa qualité d'ambas-

sadeur céleste, révéla à saint Jean les secrets à venir de

Et

l'Église,

c'est à ce

second personnage que se rap-

portent ces mots que nous trouvons dans le texte l'ange

que

j'avais

sur la terre,

etc.,

vu qui

debout sur la

tenait

se

jusqu'à la

du chapitre.

fin

que nous voyons dans V Exode,

III,

2,

:

mer

Et et

C'est ainsi

que l'ange qui

apparut à Moïse dans une flamme de feu au milieu d'un buisson, faisait aussi

première

de deux personnes.

l'office

représentait Dieu,

et

la

La

seconde était celle

de l'ange qui, en sa qualité de messager céleste, manifesta à Moïse les décrets de la volonté divine touchant les

enfants d'Israël. Et je

Nous avons expliqué au

ris.

liv. II

comment

les prophètes voient dans l'avenir les

sonnes

les

et

choses. Et je vis un autre

ange est désigné par qu'il

sera

Luther

tout

le

pronom

l'opposé

et ses devanciers.

des

Car

autre,

ange

pour

:

per-

Cet

faire voir

précédents, qui furent

cet autre

ange n'admettra


INTERPRETATION DE L APOCALYPSE.

4

qu'une

seule

pour la

foi

pure doctrine,

et

et

sera

il

très-zélé

catholique, une et orthodoxe, surtout après

avoir abaissé et dispersé les hérétiques sur terre et sur

mer. Ses

mœurs

seront saintes et bien réglées.

buera puissamment à la propagation de la

Il

foi et

contri-

a la res-

tauration de la discipline ecclésiastique que l'ange son

prédécesseur, c'est-à-dire, l'hérésiarque Luther, avec ses

impies adeptes, avait

considérablement ruinées

si

et affai-

Jean attribue à cet autre ange la qualité

blies. 2° Saint

spéciale d'être fort ou puissant. Et je ris un autre ange plein de force,

comme et

il

etc.

sera puissant en guerre

Il

le lion.

n'en sera que plus solidement établi

de son empire. le

cours de son règne,

empire

il

et à celui

Turc,

et n'en laissera et

le

Dan.,

XI,

plein de force et descendant

ange descendra du

trône

et les

à son

plus, après avoir

il

lequel

force,

brisera l'empire

37.

du ciel,

Et

ciel.

je

se

maintiendra

de perdition, qui

fils

Dieu de ses pères,

ne craindra pas

le

pendant

subsister qu'un très- petit état

sans

d'aucun dieu.

et

les nations

De

de l'Église latine.

cependant jusqu'à l'avènement du

le

sur

humiliera les hérétiques

il

soumettra toutes

relégué en enfer la secte de Mahomet,

sans puissance

brisera tout,

régnera beaucoup d'années,

Il

républiques, et

cet

et

deviendra très-grand par ses victoires,

Il

et

ne s'inquiétera

vis

un autre ange

Le prophète

parce

sein de l'Église catholique prise

qu'il ici

pour

dit

naîtra

que dans

le ciel; et

il

sera spécialement envoyé de Dieu, selon les décrets de la divine Providence qui l'aura choisi pour la consolation et l'exaltation de l'Église latine au milieu

sa grande affliction 4°

Et

je

vis

et

de

un autre ange,

Le prophète désigne

ce

même

de

son humiliation profonde. etc

revêtu

d'une

nuée.

Monarque comme revêtu dune


I

LIV. V, SECT.

I,

CHAP. X.

5

nuée, pour nous apprendre qu'il sera très-humble, et

marchera dès l'enfance dans la simplicité de son

qu'il

cœur. Car la nuée qui couvre

de la splendeur

l'éclat

de

attire la protection

signifie l'humilité, et l'humilité

Dieu, qui est aussi signifiée par la nuée qui couvrira

Monarque. En

ce

eff"et,

personne n'est autant protégé

de Dieu que celui qui marche par les voies de l'huselon

milité,

Luc

saint

32

I,

,

puissants de leurs trônes, et

renversé les

a

11

«

:

a élevé les humbles.

pourra

ne

pourquoi personne

C'est

il

nuire

lui

ni lui

du Dieu

résister, puisqu"il sera revêtu de la protection

du

ciel.

5"

Et

je

vis

un

arc-en-ciel sur la

ange

autre

tête.

Par

revêtu

d'une

nue'e,

un

on comprend la

l'arc-en-ciel,

paix que Dieu fera avec la terre, selon la Genèse, IX, 13 «

»

Je placerai

liance entre

mon

moi

comme

arc dans la nue,

et la terre.

»

:

signe d'al-

Or, une alliance suppose la

paix, et c'est cette paix que ce

monarque rendra

à l'uni-

vers. Car, après avoir extirpé les hérésies et les superstitions

des gentils et des Turcs,

seule bergerie et

n'y

il

un seul pasteur. Tous

aura qu'une

les princes s'uni-

ront à lui par les liens les plus forts, par les liens de la foi catholique et de l'amitié, parce

abuser de sa puissance injustices,

pourquoi

le

arc-en-ciel soleil,

rendra

Prophète

gence

et

celui-ci,

dit qu'il aura,

lui

est

et

aussi

dû.

Voilà

pour ornement, un était

à cause de la splendeur de sa justice et

sans

sans offenser personne par des

chacun ce qui

sur la tète, 6° Et son visage

gloire impériale,

même

à

que

comme et

le

de sa

à cause de la haute intelli-

de la profonde sagesse qui

le

distingueront; de

encore, à cause de l'ardeur de sa charité et de

son zèle pour la religion; enfin, parce

qu'il sera

comme


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE

6 le

au milieu des astres,

soleil

exécuteront

qui

traces,

Les pieds

comme

ses pieds

colonnes

des

de feu.

signifient l'étendue et la puissance d'un empire,

selon le Psalmiste, Ps. LIX, 8

mon

vase qui nourrit

ridumée,

alliés,

marcheront sur ses

volontés et

ses

Et

etc.

mar-

c'est-à-dire, qu'il

chera dans son empire, au milieu de" ses princes

aux

et je la foulerai

été assujettis.

«

:

Moab

est

comme un

espérance; je m'avancerai dans pieds.

Les étrangers ont

Cependant, comnîe beaucoup de tyrans

»

eurent des empires très-vastes

pro-

et très-puissants, le

phète attribue à ce Monarque des propriétés particulières

pour

distinguer

le

lonnes de feu.

d'un édifice

Et

:

ses

Les colonnes sont et

indique

le feu

telle

des

co-

les soutiens et l'appui

zèle de la religion et

le

l'ardeur de la charité envers Dieu et

même

comme

pieds

prochain; de

le

un élément qui dompte tout. Or, sera précisément la puissance de ce Monarque son aussi, le feu est

;

règne sera

le

plus solide appui de l'Église catholique et de

sa maison royale, parce que son règne sera assuré pour sa postérité, jusqu'à ce que l'apostasie soit arrivée, et qu'on ai vu paraître

de perdition,

le fils

Monarque brillera surtout par son par

le

même

zèle

La

puissance de ce

pour la religion,

et

feu de sa charité envers Dieu et le prochain; et de

que

le feu

dompte

tout, ainsi ce souverain

domp-

tera tout et dominera.

m. ouvert.

Yers.

Ce

2.

Et

il

petit livre dénote

avait à la

un

main un

concile général, qui sera

le

plus grand et le plus célèbre de tout.

dit

que

que

cet

ange tient ce

par l'œuvre

c'est

que ce concile sera

bonne

fin

;

et aussi

petit livre

et la

petit livre

Le prophète

dans sa main, parce

puissance de ce Monarque

assemblé,

protégé,

et

arrivera à

parce qu'il emploiera toute sa puis-


CHAP. X.

7

sance pour en faire exécuter les sentences

et les décrets.

LIV. V, SECT.

Le Dieu du mains

Ciel le bénira et

en son pouvoir.

et

I,

mettra toutes choses en ses

est dit

Il

que ce petit livre sera

ouvert, à cause de la clarté avec laquelle ce concile ex-

pliquera le sens de la sainte Ecriture, et à cause de la pureté des dogmes de la mit

il

pied droit sur

le

son empire sur terre les

la

qu'on y proclamera. 9° Et

mer,

et

le

pied gauche sur la

que ce Monarque agrandira

terre. C'est-à-dire,

et

foi

et

sur mer, car

il

étendra

soumettra la terre

des mers à sa domination.

îles

et

La grandeur

et

l'étendue de sa puissance sera immense, comme nous

l'avons expliqué plus haut, en disant qu'elle est signifiée

par

les pieds.

Vers.

3.

ment du

10°

Et

lion,

nous

il

est dit

rugissement du

grands

comme un

à haute voix

peuples de la terre

Car, lorsque le lion rugit,

îles.

force, et tous les autres

pourquoi

cria

comprendre la terreur immense

fait

qu'il inspirera à tous les

tants des

il

Cet éclat de sa voix comparée au rugisse-

lion qui rugit.

dans

lion,

animaux sont les Proverbes,

et

manifeste sa

il

saisis d'effroi. C'est

XX,

2

ainsi est la terreur

:

«

du

il

faveur de la

foi

du concile; la terre et

le

Les

ordonnera d'exécuter en toute rigueur, en catholique et orthodoxe, les ordonnances

nations de

îles.

IV. Et après leurs voix.

»

impériaux,

et ses édits arriveront à toutes les

des

Comme roi.

cris de sa voix seront aussi ses édits

par lesquels

aux habi-

qu'il eut crié,

sept

tonnerres

firent éclater

Ces tonnerres qui se feront entendre à la voix

de cet ange, seront les murmures, les protestations et les cris de

ceux qui voudront résister à la volonté de ce

Monarque

et qui

ce

voudront

le

frapper; car

il

s'élèvera en

temps une grande tempête; mais, parce

qu'ils

ne


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

8

pourront pas lui résister, est

et

encore moins lui nuire,

ordonné à saint Jean de ne pas écrire ce

effet.

car toute cette tempête sera sans

circonstance;

cette

il

a vu en

qu'il

Jésus-Christ veut seulement en prévenir saint Jean

en sa qualité de représentant de l'Église, pour nous faire

Monarque

savoir que l'empire de ce

et la

propagation de

la vraie foi sur la terre ne s'obtiendront pas sans bruit

sans orage. C'est pourquoi

et

est dit

il

:

Et après

nerre ne

qu'il eut

Lorsque

sept tonnerres firent éclater leurs roix.

crié,

le

ton-

qu'entendre sa voix, c'est marque que la

fait

foudre ne frappe pas, parce que la nue a éclaté dans l'air;

mais l'orage produit son

sible, selon

que

animaux, sur

tombe sur

la foudre

ou sur

les arbres

pête qui fut montrée

effet

à. saint

quelquefois les

si

nui-

hommes, sur

les édifices. Or, la

les

tem-

Jean sous la figure d'un

orage, était une tempête sans autre effet que celui de la

voix du tonnerre. Sept tonnerres

firent éclater leurs voix.

C'est-à-dire, que les princes et les grands s'insurgeront

contre ce

Monarque

et

murmureront.

Ils feront

entendre

leurs voix à l'occasion de ce concile, pour lui résister et

pour en frapper

les décrets;

mais, parce que ce Monarque

sera sous la protection de Dieu, tous leurs efforts seront

vains

et inutiles.

V. Vers.

4.

Et

les

sept roix des

sept tonnerres ayant

C'est-à-dire qu'après

éclaté, j'allais écrire.

que

les secrets

des conseils de ces princes récalcitrants m'eurent été révélés, dit saint Jean, j'allais les écrire en vertu

commandement que du et

ciel

ne

qui

me

dit

l'écris point.

:

du

j'en avais reçu; et j'entendis une voix Scelle ce qu'ont dit les sept

tonnerres,

y a deux raisons pour

lesquelles

Il

quelqu'un ne doit pas savoir ou ne doit pas écrire quel-

que chose. La première

,

c'est

lorsque cette connais-


h

LIV. V, SECT.

CHAP. X.

I,

9

sance pourrait être nuisible en causant du mal ou en

empêchant

le

La

l'avenir.

bien,

soit

dans

présent,

le

dans

soit

seconde, c'est lorsque l'importance,

ou la nécessité de la chose n'exigent pas qu'on

l'utilité

la sache

ou

qu'on l'écrive. C'est ainsi que la divine Providence cache à ses fidèles amis, dans cette vie, les dangers et les tribu-

du corps

lations

car

infini,

et

de l'âme, dont

ne serait point

il

le

nombre

est

aux hommes de

utile

presque les

con-

naître à l'avance; et Dieu, dans sa bonté, sait nous en

préserver ou nous en défendre en temps opportun, quelque

grands

pour

imminents que soient

et

les

mêmes

Jean d'écrire

les

les

maux

de la vie. C'est

raisons qu'il ne fut pas permis à saint

voix des sept tonnerres, à l'occasion de ce

Monarque. Car Dieu

délivrera de tout danger, et fera

le

avorter les desseins de ses ennemis, etc. Scelle les sept

ce qu'ont dit

que

tonnerres, et ne l'écris point. C'est-à-dire, écris

sept tonnerres ont fait éclater leurs voix, mais n'écris

point ce qu'ils ont dit,

Vers.

5.

debout sur la

Et

mer

l'ange

et

sur

que

vu

j'avais

la terre, leva

la

qui se

main

vers

tenait le ciel.

Vient maintenant l'autre personnage que cet ange représentait, c'est-à-dire, qu'il n'est plus question ici

du Monar-

que, mais de l'ambassadeur céleste, révélant les secrets divins sur la fin des temps. Et l'ange que j'avais vu qui se

mer

tenait debout sur la

et

sur

la terre., c'est-à-dire,

le

pré-

sident suprême, le gardien et le protecteur de cet empire,

que Daniel, XII, la

main

vers

Vers. siècles ciel,

est

6.

des siècles,

la

dans

terre la

7, vit

debout sur les eaux du fleuve,

leva

le ciel.

et

Et

il

qui a ce

qui

jura créé est

par le

sur

celui

ciel et

la

ce

terre,

mer. Ces paroles renferment

qui

vit

dans

qui est dans la

mer

et

les le

ce qui

un témoignage


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

10

appuyé sur la

foi jurée,

humain par son ambassadeur

vèle à tout le genre leste,

de ce que le Seigneur Dieu ré-

pour la consolation de ses élus

cé-

pour la terreur

et

des impies. Cet ange jure, par ces mots, une vérité de

haute importance, savoir

la plus

A

de temps.

n'y aurait pliis

qu'il

ce passage s'explique,

la lettre,

par

les

hérétiques et par les ennemis de la croix et du Christ

parce que leur temps, leurs jours

et

leur impiété fini-

ront sous l'empire du Monarque annoncé, et c'est pour leur terreur et leur confusion éternelle

temps pour

en

même

grande consolation de l'Église latine

la

et des fidèles qui la

composent, que cet ange proclame cet

témoignage

éclatant

et

,

Qu'il

:

n'y

aurait plus de temps.

Ces paroles signifient aussi, qu'après la voix du sep-

2"

tième ange qui sonnera de la trompette, l'Antéchrist,

n'y aura plus de temps pour le travail

il

Et

et les tribulations.

l'annonce pour consoler et raf-

il

fermir les fidèles contre les impies, dont II.

Petr.,

dans

III,

3

:

«

il

:

est

écrit,

viendra des séducteurs pleins

qui marcheront suivant

sions, et qui diront

il

Sachez, avant toutes choses, que

les derniers jours,

d'artifice,

c'est-à-dire,

leurs

propres pas-

Qu'est devenue la promesse de son

avènement ? Car depuis que nos pères sont morts, toutes comme elles étaient au commencement du

choses sont

monde.

ment

»

C'est pourquoi cet ange confirme, par'ce juge-

solennel, le second

lorsque devront

cesser les

avènement

de

Jésus-Christ,

temps de douleurs

et

de per-

sécutions pour les bons, mais aussi les temps de voluptés,

de

triomphes,

gloire et de tous les

d'honneurs,

charmes de

de

richesses,

de

la vie présente pour les

méchants. VI. Vers.

7,

Mais qu'au jour de

la

voix

du

sep-


LIV. V, SECT. (l'Antéchrist)

ange

tième

mencerait à sonner,

ange

de

et

l'éclat

Mais

suivant.

lorsque

,

La

etc.

CHAP. X.

I,

11 trompette

la

com-

description de ce septième

de sa trompette se trouve au chapitre jour

qu'au

Ces paroles désignent la

de

la

voix du septième ange.

des temps, après lesquels

fin

il

n'y en aura plus d'autres de toute éternité;

car en ce

jour aura lieu la consommation du siècle,

immédia-

tement après viendra quoi

le

le

ajoute:

texte

de Dieu serait accompli, prophètes ses serviteurs.

mation du

jugement universel. Et

jura

il

ainsi qu'il

Car, 1»

C'est pour-

que

le

le

est

seul,

même 2°

les

vraiment

mystère qui

ne sera jamais révélé à personne, jus-

qu'à ce qu'il s'accomplisse, selon saint Mattli.,

Mais ce jour

les

jour de la consom-

un très-grand mystère réservé à Dieu

«

mystère

érangélisé par

l'a

du jugement universel

siècle et

n'a jamais été et

et

et cette heure,

anges du

personne ne

mon Père

ciel;

Ce mystère connu de Dieu seul

XXIV,

les sait,

36:

pas

seul les connaît.

est grand, parce

»

que

tous les secrets les plus cachés de nos cœurs, tant en

général qu'en particulier, seront manifestés au grand

jour du Dieu tout-puissant, selon l'Apôtre, «

L'ouvrage de chacun sera manifesté

Seigneur le feu «

Ne

le fera connaître,

et

il

le

des cœurs

et et

:

pour découvrir

l

I.

»

Et

Cor., IV, 5

:

le

qui est caché dans

les plus secrètes

Cor.,

»

XV,

Ce mystère, 51

:

«

pensées

la résurrection

c'est

Voici que je vous apprends

un mystère. Nous ressusciterons tous mais nous ne serons pas tous changés. En un moment, en un cUn,

tÈ.

I.

alors chacun recevra de Dieu la louange

qui lui sera due.

des morts.

car le jour du

:

temps, jusqu'à ce que

Seigneur vienne pour éclairer ce les ténèbres,

Cor., III, 13:

sera révélé par le feu, et

éprouvera l'ouvrage de chacun. jugez donc point avant

I.


INTERPRÉTATION DE L'aPOCAX,YPSE.

12

au son de la dernière trompette,

d'œil,

mystère, et

il

c'est la

Ce

maux

Seigneur Dieu. Apoc, XXII, 12

le

viens promptement, et j'aurai

je

ma

:

Voilà

«

récompense

avec moi, pour rendre à chacun selon ses œuvres.

certainement un grand mystère dont

C'est là roi

;

demeurera impénétrable à nos yeux, jusqu'à ce

que vienne que

4"

»

etc.

rémunération des biens ou des

David

fut

ému

»

saint

le

dont tous les justes qui vivront

et

émus au milieu de leurs tribula« Que Dieu est bon à Israël, à ceux tions. Ps. LXXII, 1 qui ont le cœur pur Pour moi, mes pieds m'ont pensé dans ce

seront

siècle

:

!

manquer, que

je

et je suis

me

presque tombé en marchant, parce contre l'insensé, en voyant la

suis indigné

paix des impies. Car

il

n'arrive rien d'extraordinaire à

leur mort, et les plaies dont

ils

sont frappés ne durent

pas. Ils ne connaissent pas ni le travail ni les douleurs de

l'homme. C'est ce qui

les

rend superbes,

et

ils

sont tous

couverts de leur iniquité et de leur impiété. Leur ini-

comme

quité est

donnés à toutes

née de leur graisse,

à vouloir pénétrer ce secret,

devant

présenté

ils

pensées de leur cœur

les

moi,

se sont aban-

songé

J'ai

mais un grand travail

s'est

jusqu'à ce que j'entre dans

le

sanctuaire de Dieu, et que je comprennne quelle doit être leur fin.

de connaître

»

le

Enfin c'est un mystère de Dieu seul,

choix des élus sur la masse des enfants

d'Adam et c'est encore là un mystère qui est caché aux yeux des hommes, et que personne ne pourra péné« Je trer jusqu'au jour du Seigneur. Rom., XL 25 ne veux pas, mes frères, vous laisser ignorer ce mystère ;

:

(afin

que vous ne soyez pas sages à vos propres yeux)

:

qu'une partie des Juifs est tombée dans l'aveuglement, jusqu'à

ce

que la

plénitude des nations entrât

dans


LIV. V, SECT. l'Église, etc.

de Dieu

Que

t

13

CHAP. X.

Puis enfin l'apôtre saint Paul conclut

»

profondeur des trésors de

«

I,

le

:

sagesse et de la science

ses jugements sont incompréhensibles et

ses voies impénétrables

D'où

»

I

résulte qu'il ne faut

il

pas se fatiguer en vain, en voulant approfondir la grande question de la prédestination. C'est un mystère qui est réservé à Dieu seul jusqu'au jour du jugement où

rendra à chacun selon ses œuvres chacun. Car Dieu est juste, teindre

;

il.

de

le travail

ne saurait

l'at-

ne veut pas la mort du pécheur, mais

veut surtout, qu'il se convertisse

d'hommes

coup

et selon

et l'iniquité

il

sur ce point de raignée quand

difficulté,

et

comme

serait

Il

cerveau

leur

s'exténuent

ourdit sa toile.

elle

Beau-

vive.

qu'il

et

fatiguent à creuser

se

il

l'a-

beaucoup

plus utile pour eux de prier le Seigneur leur Dieu, de

chercher à concevoir de saintes pensées sur sa bonté, et

de travailler à leur salut avec crainte

Puisque ce secret plus on

trable,

qu'il

l'a

évangélisé

si

l'on

par

les

tremblement.

Dieu

est

impéné-

plus on s'enfonce dans les

scrute,

surtout

difficultés,

ce mystère de

et

le

et

croit

le

comprendre. Ainsi

prophètes ses

Ces

serviteurs.

prophètes serviteurs de Dieu sont Moïse, Enoch et Elle, et

autres prophètes de l'ancien Testament. Ce

tous les

sont aussi les Apôtres, et tous les autres docteurs et

prédicateurs du nouveau qui tous, d'un

chacun dans sa langue

et

dans ses

commun

écrits,

accord,

annoncèrent

au monde ce grand mystère du royaume de Dieu, prêchèrent

nos jours, la fin

qu'il

tel

qu'il

qu'il

encore prêché et annoncé de

sera prêché et annoncé jusqu'à

du monde. Lorsque ce mystère s'accomplira,

hommes arrive

tel

et

est

;

ne croiront pas à

comme

ce jour, jusqu'à

ce

les

qu'il

au temps du déluge, lorsque Noé l'an-


INTERPRÉTÀTIOX DE l'aPOCALYPSE.

14

nonça au monde pendant plus de cent ans,

hommes

les

de son époque refusèrent de croire â sa parole. C'est

pourquoi Jésus-Christ nous «

Il

XXIV, 37

en saint Matth.,

dit

:

en sera aux jours de l'avènement du Fils de l'homme

comme aux jours de Noé les hommes mangeaient et femmes,

et

mariaient leurs

comme avant

car,

;

buvaient,

le

déluge

épousaient

des

jusqu'au jour où Noé

tilles,

entra dans l'arche, et qu'ils ne pensèrent au déluge que lorsqu'il arriva

emporta tous, voilà ce qui sera à

les

et

l'avènement du Fils de lliomme.

VU. Vers. du

encore

8.

sur

du

haut

9.

Et

dai qu'il

me donnât

dévore

et

sera

:

le

dit

Va,

:

et

prends

l'ange qui se tient debout sur la

10.

dévorai:

le livre.

le

mer

Et

dit

prends

:

tes entrailles,

l'eus

de

livre

le

ma

dans

était

je

me

il

et

lui

deman-

le livre, et le

mais dans

ta

bouche

miel.

Je pris

il

mais après que

m'approchai de l'ange,

amer dans

sera

il

je

doux comme du

Vers. je

me parla

voix qui

la

me

et

la terre.

Vers.

il

»

j'entendis

ciel,

main de

livre ouvert de la et

Et

la

main de

bouche doux

dévoré,

devint

il

l'ange,

comme du

et

miel

amer dans

;

mes

entrailles.

Vers.

11.

phétises

aux

langues,

et

Et

il

nations,

à plusieurs

la personne

me

dit:

morale de

toute

dont on a parlé plus haut,

par

manger. En

une

métaphore

effet, c'est

par

diverses

Saint Jean, représentant

rois.

l'Eglise,

par ces paroles, de la qualité

choses

faut encore que tu pro-

Il

aux peuples, aux hommes de

le

instruit

des effets de ce livre

et et

nous

ici

il

qu'il

nous démontre tire

ces

de l'action de

goût et par la digestion

que nous en expéri-

des mets que nous en savons

et

mentons

car beaucoup de choses

la qualité et les effets

;


LIV. V, SECT.

CHAP. X,

I,

15

sont douces et agréables au goût, tandis qu'elles sont

d'une amère et

Or

digestion, et vice versa.

difficile

c'est

aussi là ce qui se vérifie dans les choses célestes et spiri-

Par exemple, nous

tuelles.

volontiers,

lisons

nous

et

parlons avec délices des tribulations et des souffrances des saints martyrs, nous louons et admirons la vie des leurs vertus héroïques,

saints,

chable, leurs

mais

si

calice,

leur

conduite irrépro-

abnégations,

leurs

sacrifices,

etc.,

etc.

amertume insuppor-

produit aussitôt une

elle

table pour nos entrailles

;

pra-

la digestion, soit la

et

tique et l'imitation de leur vie, nous paraissent

On

et trop à charge.

commencement du lités

de ce livre

unanime qualité

et sainte

contient une

Il

en matière de

par ces

comme du

bouche doux

foi et

paroles

miel.

de bonnes mœurs,

renferment une

miel est doux dans la

le

sont

méchants.

De

vos paroles

dans la bouche du

amères comme là ce

me

le

fiel

et la

I

morale

juste, tandis

dans la bouche des

passage du Ps. CXVIII, 103

sont douces

ma

dans

était

bouche des hommes, ainsi la pure doctrine douces

autres qua-

doctrine saine»

Il

:

Ces mots

comme

métaphore, en ce que,

sainte sont

dures

distingue par le contexte et par le

chapitre suivant quatre

:

signifiée

qu'elles

;

nous devons avaler une seule goutte de leur

Que

«

:

miel le plus exquis est

le

moins agréable à

ma

Jésus-Christ

se nourrira de lait et de miel jusqu'à

:

a

II

bouche.

ce qu'il sache rejeter le

comme

mal

ce livre sera l'œuvre

»

et

VII, dit aussi de

Isaïe.,

choisir le

du Saint-Esprit,

raison que saint Jean dit qu'il sera doux

dans la bouche de toute sentant et

;

l'Église, dont

c'est-à-dire, qu'il sera

d'un consentement

bien,

unanime.

il

c'est

comme

le

s

Or,

avec miel

est le repré-

reçu avec acclamation 2°

Il

produira

une


INTERPRÉTATION DE

16

l' APOCALYPSE,

grande commotion, car cette œuvre de Dieu ne se réalisera pas sans de grandes difficultés ni sans résistance

même

sera

elle

monde,

arrosée du sang des martyrs

la chair et

résisteront toujours

gesse divine qui cette

démon

le

Seigneur.

contre le

de conseil

faire ressortir

»

Il

«

:

n'y a point de prudence,

il

sa-

et c'est la

;

permet pour mieux

pensée du sage. Prov., XXI, 30

de sagesse,

;

car le

toujours résisté et

ont

aux œuvres de Dieu

le

;

n'y a point

n'y a point

il

tempête sera

Cette

d'abord soulevée par les puissances séculières qui résisteront par les

armes au grand Monarque,

et

persécu-

teront ceux qui entreprendront de convertir les peuples

à la

foi

catholique que

Monarque ordonnera de prêcher

le

sur terre et sur mer,

C'est pourquoi

etc.

a été dit

il

plus haut qu'après que cet ange qui se tenait debout et

sur terre

et

sur mer eut

crié, sept

leurs voix. Voir ce qui 2° L'exécution

tonnerres firent éclater

a été dit plus haut, verset

4,

de ce concile éprouvera aussi une grande

de la part des mauvais prêtres, lorsque les

difficulté

Vénus devront entièrement ficultés sont

exprimées

que je

dévoré,

l'eus

Comme nous

par ces devint

il

que

les

Et toutes ces

dif-

disparaître,

idoles d'or et d'argent et la vie oisive.

ainsi

paroles

:

Mais

amer dans mes

après

entrailles.

l'avons dit, saint Jean représente

ici

la

personne de toute l'Église qui devra subir des amertumes, des tribulations

et

l'exécution de ce concile

;

beaucoup de

mais

ces

difficultés

maux

dans

ne prévau-

dront pas, et les ennemis de l'Église ne pourront pas

empêcher 3°

C'est

la

grande

pour consoler

œuvre de Dieu

de

s'accomplir.

et rassurer l'Église

que l'envoyé

céleste ajoute aussitôt le troisième

efi"et

de ce livre, qui

sera la prédication de l'Evangile et de la

foi

catholique


LIV. V, SECT.

aux et

nations,

aux

peuples,

à plusieurs rois

mahométisme,

dans

c'est-à-dire,

;

17

XI,

aux hommes de

schisme,

le

CHAP.

I,

diverses

tangues,

pays que

les

le

protestantisme ou toute

le

autre secte avaient séparé du sein de leur mère, qui

romaine. C"est ce qui est exprimé par les

est l'Église

paroles suivantes

:

Et

me

il

dit

:

nouveau aux nations, aux

de

tises

Il

faut que tu prophé-

de diverses langues et à plusieurs rois.

dressent

à

l'Église

l'Église prêchera

que

saint

aux hommes

peuples,

Ces paroles s'a-

Jean

représente

;

et

par la voix de ceux qu'elle enverra

chez les peuples qui avaient déjà connu la lumière de la foi catholique,

mais qui

ce qu'indiquent les

mots

:

nouveau, pour qu'à la fin

firent

défection.

faut que

//

Car

c'est là

tu prophétises

des temps, la

de

catholique

foi

de nouveau prêchée aux nations, aux peuples, aux

soit

hommes de

diverses langues et à plusieurs rois, qui

nèrent l'Église,

sixième

le

etc. C'est

âge,

en

effet

abandon-

ce qui arrivera dans

qui sera un âge de

consolation,

et

qui durera jusqu'au septième et dernier, qui sera l'âge de

consommation.

§11. De

l'extension et de l'exaltation de l'Église.

CHAPITRE Vers. et il

me

1.

XI.

— Verset

— Et un bâton semblable à une

fut dit

:

Lève-toi,

mesure

le

1-2.

toise

temple

(le

me fut

donnée

Dieu, l'autel

et

ceux qui adorent. I.

Ces paroles expriment II.

le

quatrième

effet

du ^2

livre


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

18

annoncé plus haut,

son but sera la prédication de

et

l'Evangile à l'aide de la miséricorde divine

c'est-à-dire,

;

la conversion de presque tout l'univers à la foi catho-

lique

une. vraie,

latine

s'étendra

mer

et elle sera consolée et gloriliée. Il

;

saint Jean de

étendue

même

et

peuples

afflueront vers

elle

f

Le Seigneur

fit

Abraham

sortir

compte

le ciel, et

sera ainsi de ta postérité.

que saint Jean nous une

toise

me

dit

se

champs

en longueur, en largeur

:

de sa tente et lui dit

:

tu peux

le

pavé

et

bâton, semblable

esprit à saint Jean,

choses encore,

en profondeur, en un mot,

même

sens que

du

et

et

consacrée

dit

:

Lève-toi.

toise, qui fut

pour

signifier

les

derniers

médiatement avant

immense,

une

qu'elle

à son

sera

Lève-toi,

comme nouvellement

époux Jésus-Christ.

ce temple.

Il

Et

et

est

quitte ta place,

du monde

ordonné

à

saint

ton

il

le

sera édifiée

me

fut

temple

que la maison

édifiée dans les quatre parties

les coins

et

ce

donné en

temps, l'Église

Ces paroles signifient aussi que

c'est-à-dire,

dans tous

c'est

par métaphore, qu'im-

du Seigneur s'agrandira immensément de Dieu sera

Et

sacre.

comme

temples

les murailles des

à

me-

de la toise pour

d'autres

des Églises, dans la cérémonie

même

en

il

même manière

évêques se servent du bâton de leur crosse

pour mesurer

;

Et un bâton semblable à

surfaces et les cubes. C'est dans le

les les

et

XV,

5

sert et

viendront

la Genèse,

étoiles, si

:

ordonné à

son immense qui

Or, c'est de la

»

ici

On

fut donne.

surer les édifices, les

les

sur

et

des extrémités de

dans

la terre. C'est ainsi qu'il est écrit

Regarde

car l'Église

;

est

signifier

multitude des

de loin, et

sainte

au large, sur terre

et

mesurer pour

la

la

et

apostolique

au long

du monde.

pays,,

et

va

pour pouvoir mesurer

Jean de se servir de


LIV. V, SECT.

manière

cette

de parler et

tion de l'Église,

comme

Genèse, XIII, 14

«

tes

yeux

:

CHAP.

I,

pour

d'écrire

consola-

la

rapporté aussi dans la

est

il

19

XI.

Le Seigneur

dit

Abraham

à

Lève

:

regarde, du lieu où tu est maintenant, vers

et

l'Aquilon et le Midi, vers l'Orient et l'Occident. Toute

que tu

la terre rité,

vois, je te la donnerai à toi, et à ta posté-

comme la les hommes

pour toujours. Je multiplierai ta postérité

poussière de la terre

quelqu'un d'entre

si

:

peut nombrer la poussière de la terre, alors

nombrer ta

en sa longueur,

terre,

donnerai.» vait effet

Lève-toi

postérité.

On

te

promène sur

de la

selon

foi

la foi,

depuis

le

dernier jour du monde. l'autel,

ceux qui

et

et

cette

postérité

est

en en-

les

temps d'Abraham jusques au

adorent.

Mesure

Par

ordonné à saint Jean de mesurer

mense étendue de

la

en sa largeur, car je te la

et

innombrable, puisqu'elle renferme tous

fants

pourra

il

que cette postérité d'Abraham de-

sait

s'étendre

et

le

temple

Dieu,

de

le

temple, qu'il

ici,

on comprend l'im-

est

nouvelle Église qui se joindra à

la

l'Église latine par la conversion

des nations, en

Amé-

rique, en Afrique, en Asie et en Europe, et dont nous

avons vu un

heureux commencement dans

si

Chine, aux

quième âge, en

dans d'autres contrées encore. L" autel riquement l'honneur

et

le

cin-

Indes, dans le Japon et signifie

du saint

l'exaltation

métaphosacrifice

de la messe, qui sera célébré sur toute la surface de la terre;

de

et le

même

grande

nom

glorifié

foi.

de Notre-Seigneur Jésus -Christ sera

par

les

hommes

Et ceux qui adorent

d'abord les prêtres

;

le

:

sur l'autel, avec une

Ces paroles indiquent

texte latin dit

:

(in

eo) à l'autel,

car les prêtres seront répandus sur toute la terre en

grande multitude

;

et

par

le

sacrifice continuel, ils

ado-


•^

INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

reront Dieu le Père, et son

lils

Jésus, en union avec le

Saint-Esprit. Et ceux qui adorent. Ces paroles signifient

aussi les chrétiens qui auront assister

sainte. Jésus-Christ

table

en

l'Église

et le

XXIV,

et

14,

jour de son second avènement.

témoignage à toutes »

De même

tout

«

Cet évangile du

et

Et

«

:

encore dans

Isa'ie, II,

2

:

un

et »

arri-

dautres aussi

faut

il

voix, et

y

il

De même

»

Voilà que dans les derniers

au dessus des collines, sur

Seigneur sera élevée

le

sommet des montagnes

le

y viendront en

prophète Michée, IV, 12,

j'ai

seul pasteur.

montagne où habite

toutes les nations

;

ma

entendront

elles

aura une seule bergerie

jours, la

comme un

nations, et alors la lin

les

en saint Jean, X, 16

amène,

je les

l'indique

il

l'univers,

brebis, qui ne sont point de cette bergerie

que

pour

signe qui précédera la dernière désolation,

royaume sera prêché dans vera.

zèle

parle de ce sixième âge de

saint Matthieu,

comme un

un très-grand

auguste, et pour fréquenter la

à ce sacrifice

foule. Enfin,

dans

;

le

etc.

S m. Do

la terre

qui est réservée aux gentils et à l'Antéchrist, et qui ne fera jamais partie de l'Église

CHAPITRE I.

Vers.

temple,

et

donné aux truit

2.

ne

— le

gentils.

XI.

Mais

laisse

du Christ.

Verset 2-3.

le

parvis

mesure point, parce

Dans

ces paroles,

qui qu'il

est

hoi^s

a été

Jésus-Christ ins-

son Église par saint Jean, du secret étonnant

de la permission de Dieu touchant

le

du

aban-

règne de

et

Mahomet


LIV. V, SECT. et

CHAP.

1.

de l'Antéchrist, dont celui-là fut

gentils,

précurseur

du mélange de ces deux races,

type. Car c'est et les

le

21

XI.

que naîtra

que viendra

et

le fils

le

et

Juifs

les

de per-

qui régnera sur elles. Ainsi l'em-

dition, l'Antéchrist,

pire des Turcs ne sera pas entièrement détruit,

mais

il

en restera un royaume d'une certaine étendue formé de ces races. Jésus-Christ parle expressément de ce

en saint Matthieu,

dans et

le

XXIV,

15

«

:

royaume

Quand donc vous

verrez

lieu saint l'abomination de la désolation, etc.,

en saint Marc, XIII, 14

«

:

Or,

»

quand vous verrez

l'abomination de la désolation être où elle ne doit pas être,

etc.

»

C'est donc

que toutes

afin

s'accomplissent, que Dieu, dans ses

les

prophéties

conseils

secrets,

permettra à ces gentils d'occuper la Palestine, la TerreSainte, et les autres

royaumes que Juda

taient autrefois,

qu'ils

et

et Israël

posséderont jusqu'à

Nous

habi-

ce que

avons

une

preuve palpable de ce mystère de sa volonté, en ce

qu'il

toute prévarication

accomplie.

soit

ne permet pas que cette génération formée de Turs

et

de Juifs disparaisse entièrement et périssse, jusqu'à ce qu'elle

ait

produit

d'iniquité.

le fils

Combien d'empe-

ont fait tous leurs efforts

reurs, de rois et de princes,

pour reprendre la Terre-Sainte, toujours sans succès ou

du moins sans obtenir d'autres prématurées dont

toires fruits

?

résultats,

que des vic-

perdirent bientôt tous les

ils

Quelle horrible chose que cette discorde perma-

nente entre les princes chrétiens sur cette grande et in-

terminable question de la puissance

et

!

c'est

ainsi

que l'anéantissement

du règne des Turcs a toujours

entravé par notre orgueil

et

ce que nous chrétiens, nous comblions

mesure de nos péchés,

et

été

notre méchanceté, jusqu'à

que

le

nous-mêmes

la

Seigneur finisse par se


INTERPRÉTATION DE LAPOCALYPSE.

22

dégoûter de son Église, en perniettant au

de perdi-

fils

Nous trouvons dans l'ancien Testament un exemple de ce dégoût du Seigneur pour

tion d'exalter son orgueil.

la

maison

d'Israël, qui

de la chrétienté

la figure

était

IV, Reg.,X.o2:

.dans le Nouveau.

En

«

ces jours-là.

Seigneur commença à se lasser d'Israël, etc

le

Turcs sont fut

Assur

vis-à-vis de la

de

était la ligure

synagogue des

Juifs, et

Quelque grande

ceux-là.

doive être l'étendue de rÉgiise latine clans âge, jamais

d'autres

celui-ci

sixième

le

l'Orient n'appartiendront

Car

que naîtra

gentils

les

donc que

cependant la Palestine, la Terre-Sainte

royaumes de

cail de Jésus-Christ.

aux

Car

»

seront à légard de l'Église latine ce que

et

et

et

au ber-

dans ces terres réservées

c'est

que surgira

le

royaume du

fils

de perdition, que tous les Juifs reconnaîtront pour leur roi, et ils se

rassembleront de l'Orient, de l'Occident, du

Nord, du Midi,

de cette circonstance que parle Jésus-Christ,

lui. C'est

lorsqu'il

mon

des montagnes désertes pour s'unir à

et

dit

V, 43

Jo.,

:

«

:

me

Père, et vous ne

Je suis venu

recevez point

nom, vous

vient en son propre

le

:

nom

au

de

un autre

si

recevrez.

»

Jésus-

Christ parle aussi de la Terre-Sainte, et de la désolation

des Juifs et des gentils, en saint Matthieu, XXIII, 39 «

Car je vous

que vous Seigneur.

rusalem

:

me

disiez

Luc,

aux pieds par

les

soit celui qui vient

parvis qui

:

»

au nom du

Et Jérusalem sera foulée

gentils, jusqu'à ce

accompli.

laisse

ainsi

Béni

XXI, 24

soit

le

:

:

verrez plus, jusqu'à ce

Jésus-Christ dit encore expressément de Jé-

»

gentils

comprend

me

vous ne

dis,

est

»

D'où

le

que

le

temps des

texte continue

hors du temple.

Par

le

:

Mais

parvis, on

la Palestine ou la Terre-Sainte et Jérusalem,

que la synagogue des Juifs

;

et

par

le

temple, on


LIV. V, SECT.

CHAP.

I,

'M

XI.

entend l'Église des nations du Christ. Car le

1"

c'est

sous

parvis des palais des rois, que doivent attendre tous

jusqu'à ce qu'ils soient admis à l'audience du

les sujets,

souverain.

2'^

Ceux qui sont sous ces parvis ne voient

que la construction extérieure des palais, mais peuvent en pénétrer l'intérieur

les secrets, ni

avant d'y voir été introduits,

Le parvis

toujours, par rapport au palais, la partie la

cieuse et la moins ornée.

4'^

blant,

ne

est

moins spa-

C'est sous les parvis

comme

serviteurs du roi attendent ses ordres

que

les

en trem-

pour servir leur maître selon sa volonté,

telle fut, telle est

ils

en voir les beautés à

Or,

etc.

encore, et telle sera parfaitement la

Palestine ou la Terre-Sainte et la synagogue des Juifs vis-à-vis de l'Église de Jésus-Christ. Car 1° dans l'ancien Testament, tous les Juifs vis

attendaient dans le par-

du temple de Dieu, qui étaient

sonne ne put être admis dans

le

les limbes, et per-

palais

présence du Seigneur Dieu tout-puissant, jusqu'à

complissement du grand mystère chair,

»

:

«

en

céleste,

Le Verbe a

l'ac-

été fait

jusqu'à ce que Jésus-Christ fût ressuscité des

et

morts, pour les conduire dans son palais royal et éternel. 2°

Dans

l'ancien Testament, les Juifs étaient

enveloppés d'un nuage, et tères de

Dieu que de

comme

ne pouvaient voir les mys-

ils

loin,

comme dans un

miroir et

sous des images obscures, tandis que nous, chrétiens,

ayant été introduits par Jésus-Christ palais royal qui

voyons,

et

est

l'Église,

même

dans son

nous connaissons, nous

nous entendons distinctement ces mystères

par la parole de vie, épitre de saint Jean,

comme on le I, 1. De plus,

voit

dans la première

autant un parvis est

imparfait, étroit et grossièrement construit en

raison du palais royal dont

il

forme

compa-

l'entrée, autant

la


INTERPRÉTATION DE L APOCALYPSE.

'M

synagogue des

ment

Juifs, fut imparfaite.' étroite et grossière-

en comparaison de l'Église du Christ, dans

édifiée,

laquelle furent et seront admises toutes les nations de la 3°

terre.

La synagogue

enfants n'étaient reçus

ses

et

qu'à titre de serviteurs, tandis que l'Église notre mère a

déposé toute

crainte

pour l'échanger

servile

contre

l'amour, et ses enfants ne sont plus des serviteurs, mais bien des citoyens de la cité sainte et

Dieu

:

Eph., II, 19,

rusalem

Gai.,

pays qui

et le

synagogue des

IV, et

que

Jean

:

mais

laisse

texte latin dit

le

foras)

jette-le

manière de parler par laquelle ont coutume de confirmer

1° les

dehors.

rois

et

temple.

Le

C'est

une

les princes

de sanctionner les décrets

portés ab irato, ou pour une chose de haute

qu'ils ont

importance, quand 2°

et

que la

est dit à saint

hors du

parvis qui est

(ejice

:

il

Ainsi Jé-

du temple

les parvis

de l'Église catholique. C'est pourquoi

de

les fils

même

soumis, de

lui était

Juifs, n'étaient

même Jo., III.

I,

On jette

les

ils

veulent qu'ils soient irrévocables.

choses inutiles, gâtées et dont on ne sait

plus que faire. Or, c'est ainsi que Jésus-Christ ordonnne à saint Jean de rejeter encore Jérusalem, la Terre-Sainte et toute la nation juive

qui avait

juste jugement de Dieu.

Par

déjcà été

là.

rejetée par

un

Dieu confirme donc sa

sentence de réprobation, en vertu de laquelle la nation juive fut dispersée par toute la terre, et Jérusalem et toute la Palestine furent livrées au pouvoir des nations,

sans pouvoir jamais appartenir à l'Église de Dieu. Bien

que l'ancienne Jérusalem comble,

elle

fut

ait

été détruite

reconstruite

l'endroit

à

de fond en où

Jésus-

Christ fut crucifié, et la religion chrétienne y fut im-

plantée

;

mais

elle

ne put s'y

soutenir,

à cause

des

fréquentes invasions des Sarrasins. Enfin Chosroès ayant


CHAP.

XI.

95

massacré ou conduit en captivité tous

les

chrétiens qui

LÎV. V, SECT.

I,

habitaient cette ville, s'en empara, et ses successeurs

continuèrent d'en être

maîtres

les

jusqu'à

jour,

ce

excepté un intervalle de peu d'année pendant lesquelles

Godefroi et son frère en furent les rois. Toutes les expéqui se firent ensuite pour reprendre la Terre-

ditions

Sainte, et qui

sont connues sous le

nom

de croisades,

quelque grandes ou quelque puissantes qu'elles fussent, n'aboutirent à rien, et furent rendues inutiles par les guerres, les discordes et l'orgueil des chrétiens.

pourquoi qui

hors

est

est dit

il

à

saint Jean

du temple,

a été abandonné aux

et

ne

le

:

laisse

le

C'est parvis

mesure point, parce

qu'il

de nouveau

une

C'est

gentils.

Mais

manière de parler d'un chef de guerre ou d'un prince qui, désespérant de pouvoir conserver

une

domination, soit à cause du voisinage

et

ville

sous sa

de la puissance

de ses ennemis, soit parce que ses habitants lui sont hostiles,

parmi

ordonne que cette

celles

ville

de son royaume

ne soit point comptée

et qu'elle soit

à la merci des étrangers. Or, c'est

ainsi

abandonnée

que saint Jean

dans la circonscription des limites de l'Église du Christ, limites qui

seront extrêment étendues au sixième âge,

chargé d'informer expressément la chrétienté, que

est

Jérusalen et la Judée ne doivent pas être comprises dans ces limites.

vante

:

gentils,

Il

Parce

en donne immédiatement la raison suiqu'il

(ce

parvis)

a

c'est-à-dire, qu'abstraction

été

abandonné

nées, pendant lesquelles Jérusalem a appartenu tiens sous Godefroi et son frère, ce la

peine de

faire

dont

aux

du peu d'an-

faite

il

aux chré-

ne vaut pas

mention, ce pays continuera d'être

abandonné aux nations, jusqu'à ce que la prévarication

soit

consommée. Et

ils

fouleront atix pieds

la

cité


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

"36

pendant

sainte

diquent

le

quarante-deu.r

Ces

mois.

paroles

in-

temps que ces nations posséderont ce pays

sous l'empire

et la secte

Mahomet

de

nous parlerons plus bas. Tout

et

des Turc^, dont

temps de leur règne

le

sera donc de quarante-deux mois, qui font mille deux

années

cent soixante et dix-sept

même

n'existera pas toujours avec la

vers la

nous l'avons

dit plus

bien d'années

il

haut.

gine dont nous parlerons pieds la

cité sainte, etc.

la ville de

Au

a déjà existé,

Par

il

reste,

pour savoir com-

elle

cause de la sainteté du lieu où parce que Jésus-Christ y fut le

car

faut revenir à son ori-

cité

Jérusalem actuelle,

;

royaume, comme

Et

ailleurs.

la

puissance

il

petit

un

sera réduit à

fin, il

demie. Mais

et

ils

fouleront aux

sainte on est

elle fut

crucifié.

comprend

appelée sainte à

Par

construite, et la cité sainte

prophète entend toute la Palestine, prenant la partie le tout.

Les nations la fouleront aux pieds, c'est-à-

dire qu'elles

y domineront. Car ce qu'on foule à ses

pour

on

pieds est au-dessous de soi, traite d'après son

bon

plaisir.

le

domine,

on

et

le

Ces mots signifient donc

l'empire des nations sur la ville sainte. Maintenant pour-

quoi saint Jean nomme-t-il les nations et non pas leur chef

?

C'est parce qu'il

cite le

corps pour la tète, puisque

ces nations professeront toujours la secte de

qui fut aussi

le

tions n'existèrent pas toujours

Mahomet par

sous ce

même

bas. Or, cette

empire de

succession immédiate, puisque ce règne

subit des changements et passa en d'autres la secte

Mahomet,

fondateur de son empire. Car ces na-

demeura toujours, comme nous

comme

ici

le

le

mains

prophète ne décrit pas

secte impie lui-même, qui fut

précurseur de l'Antéchrist, mais

;

mais

verrons plus le

chef de

Mahomet, type

qu'il

décrit le

et

temps


LIV. V, SECT.

que durera l'empire dont

nomme

raison qu'il

il

37

CHA.P, XI.

I,

est le fondateur, c'est avec

de préférence les nations qui per-

sévéreront constamment dans sa secte, jusqu'à ce que les

quarante-deux mois

complis.

On

et

demi de sa durée soient ac-

voit donc, par ce qui

vient d'être dit, pour-

quoi les armées des croisés, quelquefois et

si

fortes,

et

entreprises à diverses époques dans les

Sarrasins

sultat,

et

nombreuses

si

pourquoi tant d'expéditions guerrières

un

saint but contre

contre les Turcs, eurent

un

si

vain ré-

Car mettant à part quelques-unes des causes

majeures qui

les

firent

avorter,

comme

la jalousie

des

Grecs, les péchés et les scandales des croisés, et d'autres obstacles et calamités diverses,

de ce

fait

il

nous reste pour raison que

la volonté divine, qui voulait

pro-

les

phéties sur les règnes, les temps et les prévarications s'accomplissent. Cela n'empêche cependant pas que saints guerriers qui, se trouvant

ces

dans la paix du Sei-

gneur, tombèrent sous le fer ennemi et qu'en général ,

tous ceux qui prirent part à ces glorieuses expéditions,

ne soient récompensés de leurs généreux sacrifices

et

de

leurs pieux travaux. Car on ne doit pas s'imaginer que ces entreprises soient provenues d'autre l'inspiration

du Saint-Esprit, dans

le

aux soldats chrétiens une mort glorieuse versant leur sang pour

pour briser

les forces

le

nom

source que de

but de procurer et

de Jésus,

de l'ennemi,

le

les chrétiens.

aussi

maintenir dans la

crainte, et l'empêcher de sortir de ses limites

miner

méritoire en

comme

pour exter-


SECTION SDR LE CHAPITRE

DE

L.V

II.

II.

.

PERSÉCUTION DE l'aXTECHRIST, ET DE

L.V

SEPTIÈME

ET DERNIÈRE TROMPETTE,

§1. Du temps de

la

persécution de r.\ntechnst.

CHAPITRE Vers.

I.

témoins;

et,

deux cent

3.

Et

revêtus

soixante

décrit le règne

—Verset

3-13.

mon

esprit

donnerai

de jours.

cilices,

Dans

ils

ce

mille

saint

Jean

texte,

consommateur de toute

empire naîtra, se formera mier.

C'est

de

ce

et

provenant de l'empire de Mahomet ;

c'est-à-dire,

la figure devient réalité, et que le règne le

mes deux

prophétiseront

terminant à celui de l'Antéchrist

devient

à

ou plutôt la tyrannie de l'Antéchrist

la désolation finale et se

je

XI.

et

du Précurseur

iniquité.

Et ce nouvel

tirera son pouvoir du

rapprochement

et

que

de cette

pre-

affinité

y a entre l'un et l'autre de ces empires que Dieu établit aussi un rapprochement et une affinité de temps,

qu'il

de manière que

que

le

le

second règne durera autant de jours

premier aura duré d'années. C'est pourquoi saint

Jean exprime avec vérité la durée de l'un

et

de ces règnes par quarante-deux mois qui,

de l'autre si

on

les


LIV, V, SECT.

II,

CHAP.

XI,

font

un

réduit en jours prophétiques,

deux cent soixante dix-sept années la durée

du règne de Mahomet

de

laps

mille

demie, qui sera

et

mais

;

âU

si

on compte ces

quarante-deux mois dans leur sens naturel, qui vrai, et cas,

il

est le

qui est canoniquement reconnu dans le second

en résulte que

temps de

le

la persécution de

deux cent soixante dix-sept

l'Antéchrist sera de mille

jours et demi. C'est à ce dernier jour que l'Antéchrist,

voulant s'élever au

nous

le

ciel,

sera précipité en enfer,

comme

verrons plus loin. Sa persécution sera la plus

dangereuse

et

grande qui

la plus

jamais eu

ait

lieu,

comme Jésus-Christ le prédit clairement en saint Mat« La tribulation thieu, XXIV, 21 alors sera grande, :

telle qu'il n'y

en a pas eu depuis

monde jusqu'à

le

commencement du

présent, et qu'il n'y en

aura jamais.

»

Cependant la divine bonté enverra plusieurs robustes athlètes de la foi

du Christ, parmi lesquels on

guera surtout Enoch

et

prêcheront et opére-

nom

de Jésus, contre les

ront de grands prodiges au

impostures qu'ils

et les

faux miracles de l'Antichrist

auront terminé leur mission

et

gnage, celui-ci les mettra à mort. D'où

Et

je

donnerai

mon

esprit

deux témoins sont Enoch sous la Ils

loi

distin-

Elle, qui

mes

à et

Elle

le texte

deux ;

;

et lors-

déposé leur témoi-

le

continue

témoins.

premier

:

Ces

vécut

naturelle, et le second sous la loi de Moïse.

reviendront à la

fin

du monde

et

rendront témoignage

à Jésus-Christ de Nazareth par des miracles surprenants et

par leur puissante prédication contre l'Antéchrist

ses juifs

adeptes. Ils persuaderont les nations et

que Jésus de Nazareth

du Dieu vivant, qui

est

est

vraiment

déjà venu

le

en ce

même

et

les

Messie, Fils

monde en

qualité de rédem])teur. et qu'il a été vraiment crucifié à


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

30

Jérusalem par le salut

les

grands prêtres

de tout l'univers

que

;

ressuscité de morts, qu'il

à

troisième jour

monté aux 'deux,

à la droite de Dieu, d'où

est assis

jour juger les vivants

comme

est

et les

est

il

et

qu'il

viendra au dernier

il

morts. D'où l'on voit que,

saint Jean-Baptiste fut

précurseur du Christ

le

avènement, ainsi

son premier

mort pour

est

qu'il

;

le

Enoch

seront

le

comme

Elle à sa seconde apparition. Et

et

les apôtres lui

rendirent témoignage jusqu'aux extrémités de la terre qu'il est

le

Christ, Act.,

8

I,

;

ainsi le

sera donc exprimé par leur bouche, et

par leurs prodiges que Jésus est

que niera formellement

Qui

«

:

et

le

le

Fils.

Ce verbe

Ibidem, IV,

»

est

fils

le

mis

un Antéchrist qui 1,

3,

2,

il

Et

le

rémunérateur qu'il

Jo., Il,

actif,

et

le

nie le Père

donnerai,

je

passif,

maux,

les

besoins et aux

et

tribulations

qu'ils

pour qu'il

et 'à

son

devaient

endurer

;

surtout dans la dernière

dangereuse des persécutions.

à ces deux témoins choisis pour et

et

des secours proportionnés aux

ainsi continuera-t-il de le faire,

grande sagesse,

etc.

distributeur des biens. Et de

accorda en tout temps à l'Église

peuple des consolations

et la plus

I.

tandis que plus

mis au passé

est

signifier que Dieu permet seulement

est

sera confirmé

de perdition.

au futur

ici

haut, dans le latin,

même

il

Christ et c'est là ce

menteur, sinon celui qui nie que Jésus

est

Christ. Celui-là est

soit le

et

derniers jours du monde. Leur témoignage

Elle dans les

22

Enoch

feront

cette

II

donnera donc

circonstance une

une puissante vertu contre l'Anté-

christ et contre les faux prophètes et les faux chrétiens. Et, revêtus

de

soixante jours.

temps,

cilice,

Par

ils

prophétiseront

ces paroles,

l'office et l'habit

mille

saint Jean

deux cent désigne le

de ces deux témoins du Christ


LIV. V, SECT,

Fils de Dieu. Ce

CHAP.

II.

temps de leur prédication sera donc de

deux cent soixante jours pris sur

mille

mois de la tyrannie de l'Antéchrist L'office ront,

31

XI.

de ses adeptes.

de ces saints sera la prédication

c'est-à-dire,

prêcheront aux

ils

du monde,

juifs la fin

quarante-deux

les

et

jugement dernier,

le

prêcheront que

prophétise-

Ils

:

nations

aux

et

la pénitence

Jésus est

le

Christ

de Dieu, qui viendra juger les vivants

et

les

enfin

et

ils

Telle est leur destination et le but pour lequel

réservés

c'est-à-dire,

;

pour la conversion

desnationsetdesjuifs.il

XLIV,

clésiastique,

transoprté dans

dans

le

la pénitence.

9 et 10

Vous

«

:

16

:

dans

Et d'Elie au

».

la

Vers.

4.

et

l'Ec-

a été

et

et

même

XL VIII,

Livre,

ciel

dans

un char traîné par des

flamme

;

vous qui avez été

choisi pour concilier

pour rétablir

et

les

la

cœurs

les tribus

de

»

Ce sont deux

debout en présence du oliviers

à Dieu

du jugement, pour adoucir

les jours

du Seigneur,

etc.

pénitence

et la

avez été enlevé au

dans

et

des pères et des enfants, Jacob,

sont

ils

d'Enoch dans

Enoch a plu

(Elle) qui

chevaux qui lançaient colère

morts.

paradis, pour faire entrer les nations

un tourbillon de feu destiné,

est parlé

:

fils

oliviers

Seigneur de

deux chandeliers.

la

et

deux chandeliers

Ce sont deux

terre.

Ces mots doivent être pris

tant dans un sens passif que dans

un sens

actif

:

passif,

parce qu'ils seront oints de l'huile de la sainteté, de la charité et de la sagesse céleste

;

actif,

parce qu'ils ver-

seront l'huile du salut sur les plaies des nations juifs

;

qu'ils

adouciront

dans la vérité

et

la foi

leurs

cœurs, les

et

des

éclaireront

en Jésus-Christ, et feront ainsi

cesser la dispersion d'Israël. C'est pourquoi Jésus-Christ dit

en saint Matthieu, XVII, 11

:

«

Il

est

vrai qu'Elie


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

32

doit venir, et qu'il

Marc, IX,

11

«

:

rétablira toutes choses.

venir et rétablir toutes choses.

que ces deux

et ces

oliviers

en présence du

bout

Et en saint

»

qu'auparavant, Elie doit

est vrai

Il

De

»

ajoute

texte

le

deux chandeliers sont

Seigneur,

c'est-à-dire,

de-

sont

qu'ils

réservés vivants, par la volonté de Dieu, pour

la

tence et la conversion des nations et des Juifs

car ceux

d'entre les nations terre

dans

les

et

Juifs qui

;

péni-

existeront sur la

derniers jours, adhéreront à la doctrine

les

de l'Antéchrist. Saint Jean, en représentant ces deux prophètes sous la figure de deux chandeliers, prend

contenant pour

le

ici

le

contenu. L'habit dont les deux saints

seront revêtus en prêchant par toute la terre, sera le

même

que saint Jean-Baptiste portait, lorsqu'il

sortit

du

désert pour prêcher la pénitence, c'est-à-dire, le sac et le

cilice,

qui sont

dignement cet

habit convenable pour remplir

le seul

office.-

Ceci devrait faire rougir de honte

les prédicateurs et les pasteurs des

âmes

qui, à l'exemple

des mondains, osent se parer et se montrer dans les

cours et dans les sociétés du

monde avec des

habits de

luxe et tous les rafinements d'une toilette efféminée

IL Vers. sortira

5.

Si quelqu'un veut leur

de leur bouche,

expriment la vertu

etc.

Ces paroles

et

nuire, les

!

un

feu

suivantes

puissance des grands miracles

et la

et des prodiges qu'il sera

donné à ces deux saints d'o-

pérer dans ces derniers jours, pour confondre l'imposture et le pouvoir de l'Antéchrist et des faux prophètes.

Car ce qui se les

fit

en Egypte, aux jours de Pharaon, par

mains de Moïse

et

d'Aaron,

et

aux jours d'Achab

et

de Jésabel, par la main d'Elie, se renouvellera dans les derniers jours par la puissance de ces deux prophètes.

Leur vertu première

et

spéciale sera de perdre, par le


LIV. V, SECT.

ennemis que

feu, les

l'A-utechrist et

ront contre eux pour les tuer

fréquemment mission.

et ce

;

pourquoi

est

il

prodige se répétera

dit

le

cours de leur

Si quelqu'un veut

:

non pas

réellement et en sub-

sortira

de leur bouche,

stance,

mais par leur voix impérative. Car, par

de Dieu,

ils

commanderont aux éléments,

descendra du sons, en

ciel

et

et

la parole la foudre

dévorera leurs ennemis. Nous

vers Elle, assis sur

de Dieu,

commandait

Elle lui répondit

:

du

hommes

Aussitôt

!

ciel

avec les cinquante

;

homme

suis

et

te

le

feu

et lui dit

de Dieu, que

dévore, toi

du

hommes

ciel

et

tes

cinquante

descendit, et le dévora

qui étaient avec

lui.

Et Ocho-

envoya un autre chef de cinquante soldats, qui

Elle

:

le

du

feu

Si je

descende

hommes Et aussitôt dévora cet homme et ses

tes cinquante

cendit, et

ciel

:

!

Ochosias envoya un troisième chef dats avec lui

»,

etc.

De

:

Hâtez-vous,

un homme

et te dévore, toi et le feu

du

des-

ciel

cinquante soldats.

et ses

plus, la vertu

deux prophètes sera générale,

dit à

suis

voici ce que dit le roi

descendez. Elie, répondant, dit

de Dieu, que

:

le feu

zias

Homme de Dieu,

et

vous commande de descendre.

roi

Si je

descende

roi)

monta

celui-ci

haut d'une montagne,

le

le

(Le

«

un chef de cinquante soldats

lui (Elle)

les cinquante soldats qu'il

Homme

li-

dans l'Ecriture, que ce prodige s'opéra

etfet,

réellement à la parole d'Elie, IV. Reg.,l.d:

envoya vers

enver-

tuer et les perdre, un feu

les

c'est-à-dire,

33

ses adeptes

publiquement pendant

et

C'est

leur nuire,

CHAP. XI,

Il,

cinquante sol-

du pouvoir de ces feront

c'est-à-dire, qu'ils

retomber toute espèce de mal sur la tête de ceux-là

même

qui oseront les attaqiier, et leurs ennemis tombe-

ront dans leur propre fosse qu'ils auront creusée leur dresser des II.

embûches de quelque genre

pour

qu'elles 3


INTERPRÉTATION DE L'aPOCâLYPSE.

34 puissent ajoute

être, la

Et

:

même

mort ou d'autres maux. Car

quelqu'un

si

veut

ainsi

manière. C'est

offenser,

les

il

le texte

périra de la

qu'Elie perdit tous les pro-

phètes de Baal au torrent de Cisson, lorsque Jésabel cherchait à

La

le faire

mourir avec

les siens, III. Reg.,

XVIII.

troisième vertu de leur pouvoir se manifestera dans

le ciel,

car

Vers.

:

6.

ont

Ils

puissance

la

de

fermer

le

ciel,

pour empêcher

la

ront. C'est ce

qui arriva aux jours d'Achab, roi d'Israël,

par la main du prophète

qu'ils

prophétise-

de l'impiété et de

Elle, à cause

auxquelles ce roi et son peuple se livraient,

l'idolâtrie III. Reg.,

tomber pendant

pluie de

XVII

;

car

il

n'y eut, durant trois années, ni ro-

sée, ni pluie sur cette terre, et

le ciel fut

La qua-

fermé.

trième vertu du pouvoir de ces saints se manifestera sur les eaux, qu'ils changeront en sang. C'est ce que

Moïse

firent

leur verge.

Et

ont

ils

le

et

Aaron, lorsqu'ils frappèrent

pouvoir de changer l'eau

quième vertu,

ils

la manifesteront

frappant de plaies, elles Ils

ont

le

pouvoir

etc.,

de frapper la

aussi souvent qu'ils

de plaies

que

Moïse, Exode, VIII,

;

la terre d'Egypte, des

en sang.

La

IX

et

X,

:

cin-

sur la terre en la

et ses habitants, selon le

sortes fit

eaux de

les

Exod., VII, 20. C'est pourquoi le texte dit

terre

voudront.

le

lorsqu'il

texte

:

de toutes C'est

ce

envoya, sur

grenouilles, des moucherons, des

mouches, des sauterelles,

la grêle,

la foudre, la peste

sur les animaux, des ulcères sur les hommes, les ténèbres, la mort sur les premiers- nés

;

enfin, la spolia-

tion de l'or et de l'argent. C'est de telles plaies

et

de

beaucoup d'autres encore, que ces deux proj>hètes frapperont la terre vers la

de perdition,

et

fin

des temps, en présence du

fils

en présence des nations et du peuple


I

LIV. V. SECT.

comme

d'Israël,

Moïse

le firent

Pharaon paiTint^à

aussi que

CHAP.

II,

35

XI.

même

Aarou. Et de

et

imiter, par ses

maléfices,

quelques uns de ces prodiges, quoique d'une manière

hommes

imparfaite, et qu'il résista à ces deux et à

son peuple

aux derniers jours, l'Antéchrist

ainsi,

;

jouira, par la permission

de Dieu, d'un pouvoir beau-

coup plus grand encore, pour imiter Enoch

non pas pour

de Dieu

Elie,

et

mais

égaler en puissance dans les grands

les

prodiges qu'ils opéreront par la vertu de Dieu, au

ciel,

sur la terre, sur les eaux, sur les fruits, sur les ani-

maux,

enfin, sur les impies, qu'ils frapperont

de plaies

en mourront de douleur. Le

cruelles, qu'ils

si

fils

de

son tour, fera de semblables choses, mais

perdition, à

ne pourra pas les faire toutes, ni aussi parfaitement,

il

et

il

fera dans

les

un

adorera,

7.

Et quand

sera possédé et qu'il

et

achevé

de

l'abîme

leur fera

Dans

tuera.

les

auront

ils

qui s'élève

bête

la

vaincra

les

il

etc.

Vers. gnage,

mensonge,

esprit d'iniquité et de

par la vertu du démon, dont

et

ces

leur la

témoiguerre,

paroles et celles qui

suivent, saint Jean décrit la guerre, la mort et la victoire corporelle dans lesquelles

et leur

victoire

appelé

ici

Et quand

ils

vraiment

fera

la

contre

de

l'abinie.

le

ou

monde vers

ils

achevé leur

L'antechrist est

témoignage,

c'est-à-

prêcheront que Jésus de Nazareth

Messie,

Par

guerre.

l'Antéchrist,

auront

lui.

temps de mille deux cent soixante jours

le

durant lesquels est

spirituelle

la bête qui s'élève

dire, passé

le

Dieu accordera à l'Antéchrist

triomphe sur ces deux prophètes, après leur guerre

le

le

la fils

la

qui s'élève de

bète

bète,

saint

l'abîme

leur

Jean désigne donc

de perdition qui apparaîtra dans

la fin des temps. 1°

11

est

appelé la bête,


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

36

à cause de sa vie abominable qu'il passera

luxure

rouche léopard,' il sévira contre et déchire

choses saintes et sacrées nuel,

craindra pas

il

;

aux pieds

foulera

il

Une

rencontre

;

et

mutilera toutes

abolira le

sacrifice conti-

Saint des Saints,

le

Dieu de ses pères,

le

fa-

le

chrétiens. 8°

les

tout ce qu'elle

que l'Antéchrist dévorera

et c'est ainsi

cause de

comme

sa cruauté sans exemple avec laquelle,

bête féroce dévore

A

des femmes. 2°

la concupiscence

et

dans la

d'aucun dieu. Dan., XI, 37. 4"

il

ne

ne s'inquiétera

et

Comme

destin final

le

de la bête est de naître et de vivre pour être tuée ou

pour périr

perte

La

;

l'Antéchrist naîtra et sera désigné et

ainsi

pour ne faire que

choisi

c'est

;

vaincra

pour cela

qui

bête

tuera. 1»

et les

mal, et pour courir à sa

qu'il est appelé le fils

de

s'élève

le

l'abime Il

est dit

leur

fera

que

de perdition. guerre,

la

les

la bête s'élèvera de

l'abîme, parce que l'Antéchrist parviendra à l'empire,

par les fraudes

par

les

les plus

sourdes et les plus cachées et

plus coupables

artifices les

;

et c'est à l'aide

la puissance des ténèbres, qu'il entrera dans le et

de

royaume,

9'élevera par dessus tout, et ensuite parce qu'il pos-

sédera les trésors d'or, d'argent et de

pierreries les

plus précieuses qui soient cachées dans les la

terre

et livrées

Enfin tité

le

mer et ces trésors lui seront révélés démon Moazim qu'il adorera. Da)i.. XI. mot abîme signifie aussi une immense quanet

la

par

;

le

d'eau dont on ne connaît pas

selon V Apocalypse, et les

abîmes de

langues.

»

XII,

«

le

sont les

fond

;

et

les

eaux,

peuples, les nations

Or, la quantité de ces eaux qui adhé-

reront à la doctrine de l'Antéchrist et le reconnaîtront,

seront presque infinies. C'est de cet abîme que s'élèvera le fils

de perdition

;

et

c'est

sur son immense surface


LIV. V, SECT.

CHAP.

II,

37

XI,

qui sera aussi grande que le monde, que

empire.

2''

guerre,

que

La

qui

bête

vaincra et

les

[les

s'élève

de

tuera.

On

s'étendra son

Vabîme doit

leur fera

la

remarquer

ici

verbe s'élever est mis au présent, tandis que les

le

verbes faire, vaincre et tuer sont au futur

pour

c'est

;

nous apprendre que ce n'est pas dès l'instant de son élévation au trône, qu'il sera permis à l'Antéchrist de sévir contre les deux prophètes, mais seulement après

auront

qu'ils

rendu

Quand

auront

ils

achevé leur

de l'abîme leur fera

s'élève

tuera.

même

les

la

qui

bête

vaincra

les

:

et

les

l'Antéchrist fera contre ces

deux saints sera de deux modes dans

de

de saint Jean

témoignage, guerre,

la

La guerre que

S'^

témoignage

terminé leur

et

Jésus-Christ, selon l'expression

différents

:

la guerre

miracles et la guerre dans les tourments. Car

cherchera à rivaliser avec ces saints prophètes

la bête

par d'étonnants, mais faux prodiges, qu'elle réussira d'opérer par des

diaboliques

artifices

ne parviendra pas à égaler en tout

et

;

et

comme

vertu et leur puissance qu'ils tiendront de Dieu

vengera sa défaite

la bête

ments

et

les

même,

y suppléera par des tour-

et

par des actes tyranniques contre la vie tem-

porelle de ces prophètes elle

elle

parfaitement leur

vaincra

et les

;

et

par la permission de Dieu,

tuera. Ensuite elle jettera leurs

corps, et les exposera sur les places publiques de Jéru-

salem aux yeux des nations

et

des Juifs

;

et

soin de faire publier leur mort, afin que tous les

autant que possible, voient et

dessus de toute vertu

Vers. places

dome

de rt

8.

— la

Et

et

l'Egypte,

ou

corps

ville

leur

aura

hommes,

croient qu'elle est au-

de toute puissance. D'où

leuis

grande

elle

seront

appelée

étendus

il

da)is

spirituellenent

Seigneur aussi

suit

a été

:

les

Socru-


INTERPRÉTATION DE l'aPOCâLYPSE.

38 cifié.

Cette grande ville,

c'est

Jérusalem moderne.

la

appelée la grande ville, à cause de su

Elle est

population

breuse

aura surtout

alors. Elle sera

par ses trésors, par

hommes

l'immense

de

et

célébrité

grande par ses richesses nations et les

peuples, les

les

de diverses langues qui l'habiteront

ront de toutes parts

nomqu'elle

et

y

afflue-

car en ce temps-là Jérusalem de-

;

viendra très-puissante

et très-célèbre. C'est

sur les places

de cette ville que giseront réellement les corps des deux

prophètes Enoch saints

et Elie,

martyrs qui

avec ceux de plusieurs autres

auront été

constants, fermes

inébranlables dans la confession du saint et

auront résisté jusqu'à la mort au

Parmi eux

fils

nom

de perdition.

trouveront surtout les prêtres

se

et

de Jésus

et

teurs de l'Église dont parle Daniel, XI, 33

les «

:

doc-

Et les

sages du peuple en instruiront plusieurs, et tomberont

sous

le glaive,

dans la flamme, en captivité

ruine de ces temps-là.

»

de la terre,

comme

XXIV,

21

:

«

et

elle

sévira d'une

épouvantable sur toute la surface

surpassera de beaucoup toutes les précé-

et

dentes,

qu'il n'y

'

Jésus-Christ l'annonce en saint Matthieu,

La

tribulation

en a pas eu depuis

le

alors

sera

grande, telle

commencement du monde

jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais. est

appelée

ment, Sodome,

dans la

Cette persécution ne se fera

pas seulement dans Jérusalem, mais

manière horrible

et

spirituellement,

c'est-à-dire,

»

Cette ville

allégorique-

à cause de la ressemblance que Jéru-

salem aura alors avec Sodome pour les vices consommés de tous genres qui s'y commettront, ainsi que par toute la terre. Car en ce temps-là la crainte de Dieu

aura disparu,

et

toute sécurité, et

les

hommes

tel

sera

se livreront au péché en

le chef,

tel

sera

le

peuple,


à

LIV. V. SECT.

CHAP.

II,

39

XI.

Les impies de ces derniers temps reproduiront le résumé et le comble de toutes les scènes d'impiétés que le monde aura produites depuis son origine. De plus, cette ville appelée Egypte, parce que Jérusalem et son roi est

aux jours d'Enoch

feront contre Jésus-Christ,

son roi Pharaon firent aux jours de

ce que l'Egypte et

Moïse

et

même

d'Aaron contre Dieu. Et de

se faisait

une

d'Elie,

et

lutte de miracle

qu'alors

à miracle, de prodige.

prodige, ainsi arrivera-t-il à la fin des temps.

encore que Pharaon

fit

il

De même

pour empêcher

tous ses efforts

dans la terre promise, ainsi

les enfants d'Israël d'entrer

l'Antéchrist emploiera toute sa puissance pour

empêcher

les chrétiens d'entrer

dans

est la vie

Toutes ces paroles sont dites par

éternelle.

le

séjour de la promesse, qui

scènes de l'ancien Testament étaient

allégorie, car les

du nouveau. Enfin,

la figure des secrets et des mystères

pour

qu'il

soit

clairement manifesté que cette

sera pas autre que Jérusalem, Seigneur aussi a été crucifié.

texte ajoute

le

Ces

paroles

ne

ville

:

leur

s'appliquent

littéralement à la mort de Jésus-Christ, qui est le Sei-

même

gneur de toutes choses. Et de

qu'à la mort du

Christ les Juifs et les gentils se réjouirent et que le

peuple osa blasphémer en disant, Matth., XXVII, 40 «

Toi qui détruis

temple de Dieu

le

trois jours, sauve-toi

toi-même. Si tu est

descends de la croix d'Elie, les impies

se

et

;

»

ainsi,

à

le

;

faux messie. et

le

et ils Ils

fils

glorifieront

comme

le fils

et

:

en

de Dieu,

réjouiront et battront des

l'exalteront

considéreront

rebâtis

mort d'Enoch

la

en signe d'applaudissement sur leur mort des justes

le

et

mains

sur celle

de perdition leur

par-dessus toutes choses. Dieu.

Sa

puissance

leur

paraîtra au-dessus de toute puissance, parce qu'il aura


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

40

vaincu

et tué ces

deux prophètes auparavant

eux-mêmes en paroles les

jugeront

comme

puissants

si

en œuvres. C"est pourquoi

et

ils

des magiciens et des faux prophètes,

tourneront en dérision, couvriront leur corps de cra-

les

chats, et les traiteront avec ignominie.

Vers. et

les

demi.

9.

tribus,

les

est pris ici

peuples,

les

les

langues

trois jours

et

pour une semaine, qui est

le

verront leurs

nations

Le jour

Et

étendus

corps

temps destiné aux travaux de l'homme, comme semaine ne formait qu'un jour. Ainsi

deux prophètes demeureront exposés à

la

la

si

des

ces corps risée des

im-

un jouet pendant trois semaines et l'Antéchrist jouira tout ce temps des fruits de

s'en feront

pies qui

demie, et

sa victoire et de son triomphe, au millieu des scènes les plus horribles. corps,

ne sera pas permis d'ensevelir ces

Il

comme devant

de témoins aux nations

servir

assemblées, de la grandeur, de la puissance

du faux messie qui

la divinité

C'est pourquoi

pas qu'on

texte

le

mette

les

dam

le

même

aura vaincus

les

ajoute

et

Et

:

tombeau.

ils

de

et tués.

permettront

ne

Alors

le

fils

de

perdition se verra tellement gloritié de cette victoire, et

il

en sera

thousiasme., Oliviers,

si il

enivré que, dans la chaleur de son en-

sommet du mont des

ira se placer sur le

pour s'y faire

adorer en

public

comme

s'il

était Dieu.

Et pour mieux manifester la gloire de sa

divinité,

se mettra en

sion au les

il

ciel. C'est

mesure de célébrer son ascen-

à cette circonstance que se rapportent

paroles du prophète Daniel, XI, 45

Adpano, au milieu des mers

(les

et sainte

son sommet, et nul ne

secoura.

Vers.

10.

Et

les

«

nations et

sur la montagne célèbre le

:

;

et

il

Il

campera

à

les peuples),

viendra jusqu'à

»

habitants de

la

terre

se

réjouiront


LIV. V. SECT.

de

Imr mort

sents

Us

:

aux

les iitis

II.

CHAP.

célébreront

la

autres.

41

XI.

s'enverront

et

pré-

des

Ces paroles font voir l'ivresse

que

de la joie poussée jusqu'à

la

manifesteront pendant ces

vingt-quatre jours ou ces

trois

semaines

et

et

;

comme

ils

exalteront

aura eu soin de faire

celui-ci

masse des hommes qui couvrent

comme les flots et les hommes de

glorifieront

et

publier sa victoire sur ces deux prophètes la

impies

les

demie que durera leur triomphe. Et

dans leur aveuglement l'Antéchrist

frénésie,

célèbres,

si

du globe

la surface

mer

s'agitera

de la

nations

diverses langues afflueront en

et

;

les

tribus, les

ces jours-là à^ Jérusalem pour voir ces cadavres

si

nommés,

l'éclat

contempler leur roi

et

la

mort des deux prophètes

ront été martyrisés pour

Hérodiale dansa

et

dans tout

déifié

hommes

de sa majesté. Alors les

re-

danseront de joie sur

et des autres justes qui

le saint

nom

de Jésus,

au-

comme

se réjouit sur la décollation de

saint

Jean-Baptiste. Ils érigeront par toute la terre des tro-

phées et brûleront

comme

des statues de

l'encens

magnifiques sur ses

leur dieu et leur messie.

à l'Antéchrist,

autels

Tous

l'adoreront

et

les

ils

hommes

qui

croiront en lui seront conviés à des festins, à des banquets, à des danses, à des noces

tous genres.

Ils

et

à des voluptés de

chercheront à satisfaire tous les désirs

de la chair, parce qu'ils penseront être arrivés à la plénitude du repos, depuis que leur paix n'aura plus été troublée par les deux prédicateurs de la pénitence. Ils

seront tellement étourdis par la

félicité

nales de ces vingt-quatre jours de qu'ils

et

les

folies

mondaines,

ne se douteront pas du tout des derniers

ribles

maux

Tils^

s'enverront

qui

les

des

surprendront présents

les

comme un uns

aux

baccha-

et

hor-

voleur. Et autres,

de


INTERPRÉTATION DE l'aPOCAL.YPSE.

42 village à

à cité, et de pays à pays. Car

village, de cité

après la mort des deux prophètes à la bête sur tous les paroles

sera donné pouvoir

de la terre, ou seront lorcés de s'enfuir dans

contrée;, les

il

puissants en œuvres et en

ceux-ci seront mis à mort dans toutes les

et

;

hommes

montagnes

lieux déserts, pour

et

les antres des rochers et

dans

cacher dans

se

cavernes obscures. Car

les

personne n osera se déclarer chrétien en public. De leur côté les impies seront dans la joie, dans les fêtes et les

Le Dieu du

dans

leur triomphe sera parfait sur la terre.

plaisirs, et ciel

ne donnera plus de signes ni au

ciel, ni

sur la terre, ni dans les eaux après ces deux prophètes qui enseignaient sieurs,

les

prodiges.

tous les

auparavant la vraie doctrine à plu-

maintenant dans la

De sorte qu'en ces hommes adoreront la

tiens, excepté

les

élus,

foi

par les plus grands

deniers jours, vraiment

même

bête et

voyant tout à la

les

fois

chré-

mort

la

ignominieuse de leurs prophètes, la paix des méchants, la

victoire de l'Antéchrist,

parent

silence et l'abandon ap-

de Dieu, en prendront scandale

tion. Ils brûleront aussi

front,

et feront

comme nous

défec-

delà

leur encens devant l'autel

accepté son caractère à la

bête, et après avoir

au

le

l'expliquerons plus loin,

main ou ado-

ils

reront son image. Saint Jean nous indique maintenant la cause de cette folle joie

tourmentaient ceux

;

Parce que

qui habitaient

la

ces

deux prophètes

terre,

savoir

:

par

leurs prodiges et par leurs grands miracles qu'ils opé-

reront au

ciel,

sur la terre et dans les eaux, pour rendre

témoignage à Jésus terre

et

ses

qu'il

est le Christ, et

en frappant la

habitants de toute espèce de plaies et de

fléaux temporels, pour les obliger de recourir à la pé-

nitence et de sauver leurs âmes. Or, ces impies obstinés


LIV. V, SECT.

II,

CHÂP.

43

XI.

dans leurs péchés en seront souverainement contrariée, et

réjouiront d'être

se

ils

de leur

enfin délivrés

T^hjsiqnes, parce que ces deux prophètes

maux

tourmentaient ceux

qui habitaient la terre. 11.

l'esprit

de

Vers. jour,

Ces paroles

Mais après

permet pas pour longtemps

à-dire, après ces la

le

la

moitié d'un jour, c'est-

vingt-quatre jours,

s'empara de ceux qui subit et inattendu

les

:

En

virent,

et

changement

le

effet,

les

l'état

des

celle

que nous verrons dans l'autre

impies

Cette solennelle transformation

!

hommes l'impie

les morts.

une grande crainte

de cette scène imposante sera terrible

pour

hommes,

de vie entra

l'esprit

sa puissance infinie,

deux prophètes d'entre

sur leurs pieds

se relevèrent

ils

triomphe des impies sur les et

part de Dieu, qui, par

fera ressusciter ces

Et

part de Dieu.

la

du Tout-Puissant, qui ne

la droite

justes.il/aw après trois jours

en eux de

moitié d'un

la

et

en eux de

suivantes nous indiquent tout-à-coup

et les

changement de

le

jours

trois

entra

vie

de

sur la terre nous donne une idée de

triomphe, et

vie.

Aux yeux

opprimé

juste est

le

des ;

mais devant Dieu ces gémissements du juste se transfor-

meront en gloire que

le

en

et

triomphe passager

consolation éternelle, tandis et

éphémère des méchants

sera suivi de tourments immenses dans leur rigueur, et

interminables dans leur durée. Sag,, V, justes se soulèveront

ceux qui

les

auront tourmentés

fruits de leurs travaux.

saisis

de trouble

et

surpris d'étonnement

1

«

:

Alors les

avec une grand fermeté et qui leur

Les méchants à

contre

auront ravi les cette

d'une horrible frayeur

;

vue seront ils

seront

en voyant tout d'un coup, contre

leur attente, les justes sauvés. Ils diront en se repentant et gémissant

dans

le

eux-mêmes,

serrement de leuv


INTERPRÉTATION DE l'âPOCALYPSE

44

cœur

Ce sont ceux-là qui ont été autrefois

:

railleries,

de nos

l'objet

que nous donnions pour exemple de per-

et

sonnes dignes de toutes sortes d'opprobres. Insensés que

nous étions, leur vie nous paraissait une

folie et leur

mort une honte. Cependant

au rang des

les voilà élevés

enfants de Dieu, et leur partage est avec les saints.

Vers.

III.

leur

au

dit

du

Et

du

liant

dans

ciel

12.

ciel

une nuée, à

Montez-ici. Et

:

doit prendre à la lettre tous les

texte

et leur

;

de

vue

la

»

une voix forte qui

entendirent

ils

ils

leurs

maux

montèrent

On

ennemis.

contenus dans ce

sens est naturel et sans figure. Car

il

ar-

rivera véritablement que Dieu, voulant rendre un té-

moignage public

et solennel

à la vérité de la prédication

de ces deux prophètes ressuscites d'entre fera

monter au

les morts, les

en corps et en âme, en présence

ciel

de tous les peuples, de toutes les tribus et de toutes les langues, qui seront venus de toutes les extrémités de la terre, et se seront portés,

vers

troublé d'un l'excès de

comme

en

flots

de population,

Jérusalem. Alors l'Antéchrist se sentira

roi de

le

efifroi

glacial,

il

frémira de rage,

et

dans

son orgueil et de sa présomption infernale,

voulant donner une dernière preuve de sa fausse divi-

voulant aussi retenir les peuples dans l'abîme de

nité, et

l'erreur, à l'aide

de la puissance des démons,

vera du mont des Oliviers dans

les airs,

il

s'élè-

avec une grande

majesté, et s'eôorcera d'atteindre Enoch et Elle pour

sur la terre. Mais voilà qu'à ce

les précipiter

moment

solennel, la vertu du Tout-Puissant le frappe et le précipite

fusion

lui-même dans !

Un

horrible

la plus

grande ignomie

et

con-

tremblement de terre bouleverse

toute la contrée, une grande partie de Jérusalem tombe

en ruine, les

faux prophètes

et

la

plupart

de leurs


LIV. V, SECT.

adeptes sont tués, et

le

II.

CHAP.

45

XI.

de perdition, tombant dans

fils

terre entr'ouverte, est précipité tout

les gouffres de la

vivant dans l'enfer. C'est alors que les restes des Juifs et

des nations, voyant de leurs propres yeux la puis-

sance de Dieu,

déception du faux messie leur roi,

et la

se convertiront au Seigneur et à son Christ

d'une horrible crainte,

;

et, saisis

se frapperont la poitrine, et

ils

prononceront ces paroles que Jésus-Christ a prédites sur

eux

soit celui qui vient

Béni

:

pourquoi saint Jean ajoute

Vers.

— Et

13.

à

et sept le

mille

hommes

même

cette

tremblement de terre

:

la

au

nom du

Seigneur. C'est

:

heure

il

dixième partie de

périrent dans

le

se

fit

tomba,

ville

la

grand

un

tremblement déterre;

reste fut saisi de crainte; et rendit gloire à Dieu.

§ De

dernière trompette et du dernier malheur.

la

CHAPITRE I.

II.

XI.

Verset 14-19.

Après la tribulation de ces grands jours

de l'Antéchrist,

ment des

humain pour

n'y

il

jours,

et la

ruine

aura plus d'années, mais seule-

qui seront encore accordés au genre

faire

pénitence. Et c'est en ces derniers

jours qu'auront lieu les grands signes et les horribles

présages qui précéderont la dissolution du terre, et le

ciel

et

grand jour du jugement. Ces signes

de la

et ces

présages seront manifestés dans les quatre éléments,

dans

le soleil, la

collines. C'est

lune, les étoiles, dans la

ce que nous lisons dans

mer

et

sur les

saint Matthieu,


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

46

XXIV,

29

Or,

«

:

après la tribulation de ces

aussitôt

jours, le soleil s'obscurcira, et la lune ne répandra plus

sa lumière

les

;

tomberont du

étoiles

le

signe du

ciel

avec une

des cieux seront ébranlées. Et alors paraîtra Fils de l'homme,

grande puissance

venant sur et

nuées du

les

une grande majesté. Et

ses anges avec la trompette et

un grand

vertus

et les

ciel,

enverra

il

bruit, et 'ils

rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité du ciel jusqu'à l'autre.

en saint Luc. XXI, 25

dans la lune

le soleil,

terre,

et

Nous

dans

les

et

même

lisons de

étoiles

des peuples,

la consternation

tumultueux de la mer

»

Et des prodiges seront dans

«

:

des

flots.

sur la

et,

;

du bruit

à cause

Les hommes sécheront

de frayeur dans l'attente de ce qui doit arriver à tout l'univers

:

car les vertus célestes seront ébranlées, etc.

Ainsi donc, après la chute de l'Antéchrist,

il

n'y aura

plus de mois, ni d'années, mais seulement peu de jours,

remplis de toute misère, de toute calamité

et d'horribles

présages. Car, alors, le globe terrestre lui-même

battra contre

com-

insensés qui vivront surtout en ces

les

temps-là.

Vers.

14.

Le second malheur

troisième qui viendra

(1) Il

faut

remarquer

ici

l'Église.

En

malheur

est passé, et voici

Or,

il

la fin

passé,

Ce troisième

(1).

que saint Jean annonce

premier, c'est lorsqu'il

dit,

trois

chap. IX,

et

voilà

et

dernier

le

malheurs pour

12

:

Le premier

deux autres malheurs qui viennent après.

annonce qu'un premier malheur est passé, immédiatement après

avoir décrit les

nonce

bientôt

est

les

maux

causés à l'Église par l'hérésie d'Arius

;

et

il

an-

deux autres malheurs qui vont suivre, immédiatement avant

description de l'hérésie de Luther

du second malheur après

la

;

enfin,

il

annonce seulement

la

chute de l'Antéchrist, d'où l'on peut

conclure que saint Jean veut nous faire comprendre que l'hérésie de

Luther, qui résume toutes les précédentes, doit être considérée aussi


LIV. V, SECT.

malheur,

CHAP.

Il,

plus horrible de tous, ainsi que la ;-.eptième

le

à la conso iimation

et dernière trompette, se rapportent

des siècles,

du monde

à la dissolution

Au

universel.

comme

les précédents.,

ange, mais un bon. Ce sera

comme un

miné

le

combat

et

au jugement

et

ange qui sonn ra de la

reste, ce septième

trompette ne sera pas

chel qui,

47

XI.

même

un mauvais

l'archange saint Mi-

chef de guerre,

après a\oir ter-

remporté une victoire

défi nitive et

éternelle, appellera les siens

au jugement univeisel

la résurrection des morts,

afin

pensées

secrètes

grand jour,

comme peu tion

à

le

peu

que

hommes

des

hommes

les

les

et

manifestées au

soient

du Christ, qui au-

et qu'ensuite les soldats

commencement ou

œuvres

les

à

et

principe préparatoire qui disposera

le

à la doctrine de l'Antéchrist.

Et

consola-

la

du sixième âge peut être considérée comme un adoucissement

un repos accordé

à l'Église au milieu de sa douleur,

reprendre de nouvelles forces avant

cond malheur. Luther prépara en en abolissant

le

la

la

accordera

âge, par la conversion universelle des

la

surtout

Dieu

et le célibat. .Mais

qui doit toujours triompher, et qui sait tirer lui

consommation du se-

terrible

messe

et

laisser

.ui

effet les voies à l'Antéchrist,

saint Sacrifice de

conservation de son Église,

pour

le

bien du

m ï1

consolation du

hommes,

tant pour

la

pour

la

sixième restaurer

de ses travaux et de ses défections passées et pour humilier ses ennemis, que pour

la

rendre plus capable de se soutenir dans

la

der-

nière persécution. Bien que la foi doive s'étendre au sixième âge par toute la terre, et

il

restera toujours assez

d'hommes méchants

de livres corrompus, pour développer de nouveau

renfermé dans l'hérésie du protestantisme. Et fin

du sixième âge,

la

foi

commencera

beaucoup de chrétiens. Sans cela la

le

c'est ainsi

à disparaître

et pervers,

venin du mal

que vers

même

et sans d'autres circonstances encore,

doctrine de l'Antéchrist ne pourrait pas pénétrer et s'étendre

loin,

que presque tous

est celui de la

les

hommes y adhéreront. Le

consommation des

hommes en mourront de

la

parmi

fraveur.

siècles,

malheur

si

troisième malheur

si

terrible*

que

les


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

48

ront vaillemment combattu, reçoivent leur récompense

couronne. Par contre, les ennemis de Dieu et les

et leur

soldats de Lucifer seront précipités dans les supplices de

Saint Paul parle de la trompette de cet ange,

l'enfer.

dans

première

sa

épître

aux

I.

IV, 15

Thess.,

Dès que

«

:

par la voix de l'archange le

et

XV,

Corinthiens^

l'appelle aussi la dernière trompette.

Il

dit,

et

il

de plus,

signal aura été donné

le

par la trompette de Dieu,

Seigneur lui-même descendra du

ciel,

ceux qui

et

seront morts en Jésus-Christ, ressusciteront les pre-

miers

etc.

,

XXIV,

31

grand

bruit,

vents, etc.

saint Matthieu,

enverra ses anges avec la trompette

Il

«

:

Nous voyons même en

»

et

et

un

rassembleront ses élus des quatre

ils

Ainsi, au son de la trompette de ce septième

»

ange, le siècle présent finira avec les trompettes, les

Le système de ce

guerres, les péchés et les calamités.

monde

un nouveau

sera dissous,

ciel

Dieu jugera

et

une nouvelle par

terre seront constitués

;

qui éprouve

mystère du royaume de Dieu sera

et le

l'or,

consommé, selon

qu'il l'a évangélisé

Vers.

pette

:

,

et

1.5.

ciel

le

le feu

par les prophètes ses

Le septième ange sonna de

ce

Seigneur

de son

de

retentit

monde

royaume de et

siècle

commencement du monde.

serviteurs, dès le II.

le

Christ,

des siècles. Ainsi soit-il.

grandes

devenu

est

et

le

il

et les

trom-

disant

voix,

royaume

régnera dans

Ces paroles

la

:

Le

Notre-

de les

siècles

suivantes dé-

crivent la grande joie qu'éprouvera l'Église triomphante

après la victoire remportée sur l'Antéchrist

parce qu'enfin

le

jour dans lequel

il

sera tiré vengeance

de la croix du Christ, pensés.

Et

le

ciel

et le

monde,

grand jour du Seigneur sera arrivé

et

retentit

où de

les justes seront

grandes

:

des ennemis

voia\

récom-

disant,

etc.


LIV. V, SECT.

CHAP. XI.

II,

49

C'est-à-dire que dans l'Église triomphante,

y aura

il

de grandes acclamations faites au Seigneur Dieu et à

.

son Christ. Les voix du

ciel

c'est-à-dire, leurs désirs,

leurs prières, leurs louanges

leurs actions de grâces,

et

seront celles des saints,

que tous

chœurs des

les

saints martyrs, des vierges, des anges et de tous les saints feront entendre avec acclamation, victoire remportée sur l'Antéchrist,

après

cette

après l'extermi-

et

nation de tous ses adeptes sur la terre. Et ces saints diront

:

Le royaume de

de Notre- Seigneur des

siècles

les

ce

monde

devenu

est

royaume

régnera dans

Cette

acclamation

et

Ainsi-soit-il.

siècles.

le

il

de son Christ,

et

convient parfaitement au Roi des rois qui a vaincu tous

règne seul, en souverain absolu, sans

les autres, et qui

opposition aucune,

ment soumis,

et

pourra

lui

plus

amis qui

ennemis

à qui tous les sujets sont parfaite-

dont

le

faire

dans

le serviront

lui seront

voir en sortir.

Il

guerre ni à la gloire

soumis dans

l'enfer

est parlé de ce

de David, Ps. CIX, asseyez-vous à

règne est éternel. Car Satan ne la

1

«

:

ma

;

lui,

ni

à

ses

tandis que ses

sans jamais pou-

règne dans les Psaumes

Le Seigneur

dit à

droite, jusqu'à ce

ennemis à vous servir de marchepied.

mon

Seigneur,

que je réduise vos »

Et dans

Daniel.,

Dans le temps de ces royaumes, le Dieu du ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, un royaume qui ne passera point à un autre peuple, qui

II,

44

«

:

renversera et qui réduira en poudre tous ces royaumes, et qui subsistera éternellement. dit 'encore

de

fin.

Liic, I,

33

;

C'est

» «

ainsi

qu'il

est

Son règne n'aura point

Vers. leîirs

dans saint

16.

sièges II.

Et

devant

les

la

vingt-quatre

face de Dieu,

vieillards,

assis

se prosternèrent

4

sur sur


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

50 visage,

le

et

adorèrent

ils

Dieu,

disant,

Par

etc.

les

vingt-quatre vieillards, saint Jean désigne l'universalité des juges qu'il représente déjà assis sur leurs sièges,

pour nous

comprendre que

faire

le

jugement universel est

tellement rapproché, que les juges ont déjà pris place

pour juger tous

les

prosternèrent sur

le

hommes. visage, et

Ces vingt-quatre vieillards se

ils

adorèrent Dieu, disant,

Ces actes témoignent la soumission la plus parfaite

au

culte d'adoration que les saints rendent

Dieu dans

en paix, en amour

le ciel,

Seigneur

en vérité

et

etc.

et le

ils lui

:

sont parfaitement soumis, ne reconnaissant, ne louant,

n'adorant que lui seul, pour sa plus

ne glorifiant

et

grande

dans

gloire,

Vers.

17.

Nous vous rendrons

tout-puissant, qui

roles sont

un

les siècles des siècles.

êtes,

grâce.

Seigneur Dieu

Ces pa-

qui étiez et qui devez venir.

acte de la plus juste action de grâce, par

lequel les saints attribuent à Dieu tout-puissant, premier

principe et soui'ce éternelle de tout bien, toute la gloire et le

bonheur dont

jouissent dans le

ils

sommes,

tout ce que nous

Car en

ciel.

drons, c'est à Dieu le Père que nous devons gloire,

parce que c'est de

tout ce que nous

Vers. puissance tées,

et

le

et

Parce que vous avez

que vous régnez,

être jugés

aux prophètes vos qui et

craignent

pour

;

exterminer

nom. ceux

ici les

reçu

nations est

et

aux qui

aux

arrivé,

ont

sont et

la

saints

petits

et

grande

votre se

pour donner

et

serviteurs,

votre

L'apùtre spécifie si

les

temps de votre colère

des morts pour

en rendre

en premier, que nous tenons

pouvons posséder.

18.

lui,

effet,

tout ce que nous devien-

et

temps

le

récompense à

et

aux

corrompu

irri-

ceux

grands, terre.

la

causes de cette joie éclatante et

solennelle des saints,

dont la première est

:

Parce


LIV, V, SECT.

II,

CHAP.

51

XI.

que vous avez reçu vot^e grande puissance, C'est

régnez.

Dieu

est

im-

possède en lui-même tout ce qu'il

ma-

l'Écriture se sert aussi pour exprimer que

muable,

vous

que

et

une manière de parler des hommes dont

et qu'il

nifeste hors de lui

et

;

c'est

en ce sens

qu'il

a reçu

et

exercé sa grande puissance contre les impies, et qu'il a enfin soumis et

dompté tous ses ennemis, pour régner

même manière

seul pendant toute l'éternité. C'est de la

qu'on dit d'un prince ou d'un guerrier

donna

l'épée

paravant

même

sens que s'exprime

Seigneur a régné, jesté,

paré.

le

Le ma-

s'est

pré-

et

:

«

siècle

qu'il réserve ses

grands coups,

frappera l'Antéchrist avec tous ses* adeptes,

il

manifestera

des

signes et opérera des prodiges ciel

et

la terre,

et

viendra au dernier jour avec une grande puissance

une

et

et

le

de

Psalmiste, Ps. XCII

a été revêtu de gloire

il

surprenants, qu'il bouleversera le qu'il

encore dans

cours des temps, mais c'est surtout pour la

consommation du qu'il

lui

Dieu opéra sans doute beaucoup de merveilles

»

pendant

quand

le

C'est

Seigneur a été revêtu de force

le

roi

pour combattre ses ennemis, bien qu'au-

portât déjà cette épée.

il

Le

:

grande majesté pour juger tous

rendant à chacun ce qui personne.

C'est

lui

est

les

hommes,

dû, sans acception de

avec' raison que l'Église triomphante

manifestera alors sa joie par de bruyantes acclamations,

parce que

Seigneur Dieu tout-puissant se sera enfin

le

armé de sa grande puissance pour exterminer

les

im-

pies et tous les rois qui auront tyrannisé les justes, et

pour accorder aux bons une récompense éternelle dans •son

royaume. La seconde cause de ses acclamations

indiquée et

dans

pourquoi

?

ces

mots

:

est

Les nations se sont irritées,

Parce qu'elles ne pourront plus dominer ni


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

52

opprimer, ni affliger

pauvres

l'orphelin, mépriser les

mauvais désirs «

Ils

reviendront vers

comme Ils se s'ils

car selon

;

dépouiller

le juste,

Psalmiste, Ps. LVII, 14

le

tourneront autour de la

ils

ils

rendrai gloire dès le matin à

et je

mon

vous vous êtes déclaré

protecteur,

devenu mon refuge au jour de mon

Dans

ce

pauvres,

monde les

et les saints

et

louanges

les

que

votre miséricorde par des chants de joie, parce

êtes

;

s'abandonneront alors

au murmure. Mais pour moi, je chanterai de votre puissance,

ville.

manger

disperseront pour chercher de quoi

ne sont point rassasiés,

:

faim

et ils souffriront la

le soir,

des chiens, et

et

leurs

satisfaire

ni

,

veuve

la

ce sont les veuves,

et

que vous

affliction,

etc.

»

les orphelins, les

opprimés, les misérables, les persécutés villes,

im-

la miséricorde de

ceux

de Dieu qui courent autour des

plorant, trop souvent sans

effet,

qui possèdent la substance de la terre. Mais dans l'autre vie,

les'

auront

circonstances

bien

changé,

lorsque

Jésus-Christ, le Roi des" rois, régnera seul pour l'éternité le

dans la justice, la vérité

et la sainteté,

règne des mauvais princes, des tyrans

impitoyables aura passé

ments

éternels.

C'est

s'irriteront contre le

sant. Ps.

que

XCVIII,

1

:

Mais

éternel

du Dieu tout-puis-

Le Seigneur a établi son règne

les peuples en soient

assis sur les chérubins

que

que ces sortes de nations

royaume «

et

des riches

sera changé en des tour-

et ce

alors

etc.,

et

:

émus de

colère

que la terre en

;

lui

;

qui est

soit ébranlée.

>

la colère de ces nations sera vaine et leurs tour-

ments seront

éternels,

ils vieilliront et

un ver

les

rongera sans cesse,

sécheront dans leurs douleurs intermi-

nables, et les eôets de leur colère contre le Seigneur

seront beaucoup plus impuissants que le grain de sable


LIV. V, SECT.

de la mer ne Ps.

est dit

:

irrité

il

;

l'est

'

CHAP.

II,

53

XI.

contre le firmament. C'est pourquoi

CXI, 9

Le pécheur

«

:

verra

le

et

grincera des dents et séchera de dépit

désir des impies périra.

Car

»

mais

;

comme

seront

ils

il

en sera le

des

chiens affamés, sans espérance d'être jamais déliés de leurs 'chaînes éternelles, parce qu'ils auront été eux-

mêmes

sans

pitié et

sans miséricorde sur la terre.

troisième cause de leur rage sera colère est arrivé

universelle,

;

c'est-à-dire,

que

temps de votre

le

jour de la vengeance

jour des ténèbres et de la grande tem-

le

pête, qui foudroira les méchants, s'irriteront en vain

;

car

d'effet

que

toute

Dieu

Ps.

est juste et

leur

l'éternité,

colère

fourmi qui ten-

les efforts d'une

terait de bouleverser l'univers.

Et ceux-ci

arrivé.

est

colère de

si la

toute-puissante pendant

aura moins

Et

:

le

4

II,

:

«

Celui qui

mo-

habite dans le ciel se rira d'eux, et le Seigneur s'en

quera. Alors

leur parlera dans sa colère, et

il

plira de trouble dans sa fureur. roi

par

lui

^

les

il

rem-

j'ai été établi

C'est de cette colère des impies

que Da-

XX,

embra-

vid a encore prophétisé

comme un

rez votre visage

:

Ps.

1

:

Vous

les

four ardent au temps où vous montre;

le soin

du Seigneur

la colère

le trouble, et le feu les

au lecteur

Pour moi,

sur Sion, sa sainte montagne, afin d'annoncer

ses préceptes.

serez

La

de

dévorera.

lire

»

les jettera

dans

Enfin nous remettons

dans l'Écriture

les

nombreux

passages qui ont trait à la colère du Seigneur au dernier jour. C'est encore cette

dans son se trouve

dies

cette juste

que

dies

le

colère que l'Église chante etc.

illa,

dans ces paroles

être jugés.

elle

irœ,

même :

Et

le

La quatrième cause temps des morts pour

Les saints se réjouiront de vengeance de Dieu,

cette

colère et

et ils l'attendent. C'est

par

Seigneur console les siens dès cette vie dans


54

INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

*

en disant

tribulations,

leurs

Rom., XII, 19

:

Ne

«

:

vous vengez point vous-mêmes, mais laissez passer la colère.

«

Car

Ma fureur

écrit

est

il

moi qui

c'est

La vengeance

:

la ferai, dit le seigneur.

comme un

allumée

s'est

jusqu'au fond des enfers

moindres herbes

et

;

embrasera

contre eux toutes

consummera, morsures

feu

;

à moi,

est

Deut.,

et

XXIII, 22

elle

:

pénétrera

dévorera la terre avec ses

;

dans leurs fondements. Je tirerai

»

les

montagnes jusque

maux,

accablerai de

les

mes

flèches.

La famine

je les

oiseaux les déchireront par leurs

et les

J'armerai contre eux les dents des

cruelles.

bêtes, et la fureur de celles qui se traînent et qui

rampent

sur la terre. Le glaive les dévastera au dehors,

dedans l'épouvante,

Mais

etc

au

et

à cause de la colore de

leurs ennemis, j'ai différé, de peur que leurs ennemis ne s'enorgueillissent et ne disent

non

le

seil et

Seigneur a

fait

Notre main puissante

:

toutes ces choses.

Race sans con-

sans prudence, que n'ouvrent-ils les yeux!

ne comprennent-ils

La vengeance temps marqué,

est

!

Que ne

à moi,

afin

et

prévoient-ils la fin

Que

etc

I

et je leur paierai le salaire

que leur pied chancelle

;

le

au

jour de

perdition est près, et les temps se hâtent de venir, etc.

»

C'est ainsi qu'au jour du jugement. Dieu exécutera ses

vengeances, les saints s'en

réjouiront,

et

ils

le dési-

rent à l'avance. Car alors, 1° toutes les hypocrisies seront révélées, les hypocrites seront troublés d'une horrible

confusion,

et les

s'élèveront

justes

contre ceux qui prédominaient

et

avec

force

brillaient dans

le

monde, tandis qu'eux-mêmes y étaient méprisés, rebutés, méconnus, pauvres et opprimés. 2° Tous les secrets les plus cachés seront il

mis au grand jour,

sera rendu Qloire à Dieu seul

.

et

et

alors

chacun recevra selon


LIV. V, SECT.

CHAP.

Il,

55

XI.

ses œuvres, C'est ce bouclier de patience que saint Paul

recommande, avant

IV, 5

Cor.,

I.

temps, jusqu'à ce que

le

Ne

«

:

le

jugez donc point

Seigneur vienne, qui

éclairera ce qui est caché dans les ténèbres

couvrira les plus secrètes pensées des cœurs

chacun recevra de Dieu la louange qui 3°

dé-

et

,

alors

et

:

lui sera due.

Dieu nous jugera tous sans acception de personne

nul ne sera oublié, ni ni

le

III,

24

ni

roi,

Servez

«

:

le le

le

pauvre, ni

simple

le riche,

ni le

fidèle,

ni le sujet,

prélat.

de son injustice,

point acception des personnes.

fait

quième cause de

la colère des impies,

La

»

le

service de

récompense aux prophètes

vos

œuvres

Et pour donner

Dieu.

serviteurs,

à ceux qui craignent votre nom. aux

et

cin-

sera la rétribu-

tion des fatigues, des tribulations et des bonnes

des saints dans

Colos..,

Seigneur Jésus-Christ. Car celui qui

agit injustement recevra la peine

Dieu ne

;

»

et

et

aux

petits et

saints,

la et

aux grands.

Saint Jean désigne toutes ces classes pour nous faire

comprendre que Dieu n'oubliera personne,

et qu'il y aura des récompenses spéciales pour chacun. Barucli,

24

III,

:

Israël,

«

qu'elle

est

grande la maison de

Dieu, et qu'ils sont vastes les lieux qu'il possède.

»

Et

« Que votre cœur ne se trouble point. XIV, 1 Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Il y a plu-

Jo.,

:

sieurs demeures dans la maison de

mon

la sixième cause sera l'extermination

verselle de tous les terre

qui

,

;

ils

et

»

Enfin,

de tous les impies de la

seront détruits de fond en comble, tous ceux

depuis

auront versé blables, en

méchants

Père.

générale et uni-

l'origine le

du monde,

sang des justes

et

et

surtout à la fin

opprimé leurs sem-

corrompant la terre par leurs scélératesses,

et ils périront

comme Sodome. comme

l'Egypte et

comme


INTERPRÉTATION DE l'APOCALYPSE.

56 les

hommes du

VI, 11

«La

:

déluge dont

pleine d'iniquité,

méchants

exprimée en ces termes

est

le

Vers.

ciel,

éclairs,

et

19.

Et pour exterminer

:

la terre.

Et

le

temple de Dieu fut ouvert dans

l'arche de son alliance y parut,

un tremblement de

des voix,

Après

très-forte.

et

Cette extermination universelle des

>

ceux qui ont corrompu III.

corrompue devant Dieu

était

terre

dans la Genèse,

est parlé

il

les

acclamations,

et

terre

y eut des

il

une

et

grêle

louanges,

les

les

actions de grâces et les désirs de l'Église triomphante cités plus haut,

dans

les airs

:

sur les nuages Colos., II, 9

Et

que

c'est-à-dire,

:

;

le

temple de Dieu fut ouvert dans

ciel;

de l'homme viendra et appraitra

car

est le

il

temple du Dieu vivant,

Puisque toute la plénitude de la divinité

appelle son corps

;

Fils de

et

>

que selon saint Jean,

un temple. Et

l'arche

l'homme paraîtra dans

jour. Pourquoi le signe de

la

le ciel

le

au dernier

croix est-il appelé ici

l'arche de son alliance ?

La

Testament

demeurèrent cachés

et ses secrets

de son

que la croix du Christ,

alliance y parut, c'est-à-dire,

signe du

le

le Fils

habite en lui corporellement II, 21, il

de Jésus-Christ

suit l'arrivée solennelle

comme son

raison en est que

déposés

et

dans l'arche d'alliance de l'ancien Testament, jusqu'à ce qu'ils fussent expliqués et renouvelés

du Christ

est la véritable arche

dans laquelle

le

;

ainsi la croix

du nouveau Testament

mystère de notre rédemption restera

impénétrable aux yeux des impies, jusqu'au jour du

jugement où

la croix leur sera manifestée

pour

leui»

confusion, parce qu'ils n'auront pas voulu en accepter l'héritage,

considérant cette croix

un scandale, selon saint Paul

:

I.

comme une Cor.,

I,

23

:

folie et «

Pour

nous, nous prêchons Jésus-Christ crucifié, scandale pour


LIV, V, SECT.

pour

les Juifs, folie

les gentils.

apparaîtra et qu'ils la verront

Apoc,

tard.

I

Et toutes

«

:

CHAP.

II,

Mais quand

»

XIX, 37

/o.,

percé,

j

ment de

Et

«

:

terre

verront quel est celui qu'ils ont

Ils

une grande

et

des

voix,

un

Juge éternel viendra juger la terre

feu. Les voix sont les

gémissements,

cements de dents des méchants, les aclamations et les

et

tremble-

Les éclairs nous font

grêle.

comprendre l'immense terreur qui descendra du le

le

L'Écriture dit encore,

»

y eut des éclairs,

il

de la terre en

les tribus

voyant se frapperont la poitrine.

cette arche

gémiront, mais trop

ils

,

57

XI.

car

ciel,

et le siècle

par

le

les pleurs et les grin-

aussi les cris de joie,

applaudissements des saints. Un

tremblement de terre, le plus grand qui fut jamais, puisque la terre et la

mer rendront

sortiront de leurs ciel

leurs cadavres, tous les morts

tombeaux,

et le

Christ descendra du

avec des milliers de millers d'anges

juger tous les hommes. Et une grêle

de saints, pour

et

très-forte, c'est-à-dire,

la plus grande et la plus horrible tempête, au milieu de

laquelle les

damnés seront

dans

par

l'enfer

le feu

précipités avec les

rain Juge, Jésus-Christ, qui leur dira feu éternel qui a été préparé au

Tout ce qui a

IX

le

;

démon

été révélé à saint

sur l'Antéchrist et

démons

qui sortira de la bouche du souve«

Allez maudits au

et à ses

Jean dans ce chapitre

jugement dernier,

une description générale

anges, etc.»

et accidentelle

;

est

le

seulement

but du pro-

phète en cela a été de terminer l'ensemble de sa révélation par la description de la septième trompette, omettant ainsi,

pour ne pas rompre

le

cours de sa narration, plu-

sieurs descriptions spéciales et particulières sur les horribles règnes de

Mahomet

et

de l'Antéchrist,

et aussi

les dernières plaies, etc., qui lui furent révélées

neufs chapitres suivants.

dans

sur les


INTERPRÉTATION DE

58

l' APOCALYPSE.

§111.

Concordance de la prophétie de Daniel avec celle de saint Jean sur les deux dernières circonstances de la fin du monde.

Depuis

I.

été aboli, et

moment que

le

le sacrifice

tude de sa puissance,

le

prophète Daniel compte mille

deux cent quatre-vingt-dix jours fixe

quarante-deux mois qui font

mille deux cent

deux prophètes et

Et

demi.

tandis que saint Jean

:

trois

difî"èrent

lui,

tel qu'il fut

comme Jésus-Christ Matthieu; XXIV, 22 Si ;

:

seront abrégés à cause des élus.

jours seront donc abrégés de douze jours et la chute

précipité en enfer au les

comm3 on

de l'Antéchrist qui,

moment où

«

toute chaire aurait été

été abrégés,

ces jours n'eussent ils

Ces

tandis que saint

annonce ce règne

expressément en saint

mais

demi, et

donc entre eux de douze jours

abrégé par la miséricorde divine

:

et

avec raison, car Daniel annonce la

c'est

Jean, qui vient après

détruite

ans

soixante-dix-sept jours et demi.

plénitude du règne de l'Antéchrist,

le dit

continuel aura

que l'Antéchrist sera entré dans la pléni-

il

l'a

»

Ces

demi, par dit.

sera

voadra s'élever dans

cieux à la suite d'Enoch et d'Elie. Ainsi l'Antéchrist

pjirvenu à la plénitude de son pouvoir, en laissant à

part le temps qu'il fera la guerre à tous les royaumes et les

soumettra tous,

font trois ans et demi,

jours et demi.

Or,

si

régnera et

quarante-deux mois qui

douze cent soixante-dix-sept

on soustrait ce dernier

chiffre des

treize cent trente-cinq jours que Daniel a fixés pour la


LIV, V, SECT.

59

CHA.P. XI.

II,

durée des derniers temps, depuis la mort de l'Anté-

du monde,

christ jusqu'à la dissolution

hommes que

Mais comme

nitence.

XXIV, 36 pas même

Ce jour

«

:

les

anges du

en

est écrit

il

et cette ciel

mon Père

;

terminée lorsque

comme

au dernier jour,

chapitre X,

la

:

7,

quand

il

la

trompette commencerait

»

Daniel doivent être la dernière

saint Jean le fait au

voix du septième ange, à

sonner,

Ensuite Daniel a

tels qu'ils lui furent révélés

les sait,

aussi d'une manière indé-

dit

Mais qu'au jour de

de Dieu serait accompli.

Matthieu,

seul les connaît,

un sens indéterminé relativement à

pris dans et

saint

heure personne ne

les treize cent trente-cinq jours de

heure

ne restera aux

il

cinquante-sept jours et demi pour faire pé-

;

mystère

le

cité les

jours

or le dernier jour et l'heure

du second avènement de Jésus-Christ ne

nement pas révélés d'une manière

lui furent certai-

précise, puisque Jésus-

Christ dit lui-même qu'ils sont réservés à la prescience et à la volonté

On

de son Père.

peut objecter que saint Jean a fixé douze cent

soixante jours pour la durée du témoignage des prophètes

Enoch

et Elle, et qu'après leur

encore vingt-quatre jours tionnés ensemble font

jours

:

;

or.

mort l'Antéchrist régnera ces

deux

chiffres

addi-

douze cent quatre-vingt-quatre

donc l'Antéchrist régnerait plus de vingt-quatre

mois, et l'abréviation de ces jours de calamités n'aurait

pas

lieu.

La

solution de cette difficulté se trouve en ce

que ces deux prophètes seront apparus pour commencer leur mission,

d'autant de jours

avant que l'Antéchrist

entre dans la plénitude de son pouvoir

du verset fera

la

7,

chap. XI, La

guerre,

bête

;

car ce passage

qui s'élève

doit être compris

de l'abîme leur

au présent

et

non au

passé, c'est-à-dire, que la bête ne leur fera pas la guerre


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

60

après s'être pleinement élevée de l'abîme, mais en s'éle-

vant de l'abîme

(4)

(1).

Note tirée^d'Antoine Martini sur l'interprétation des

12 du chap. XII, sur

la

v.

prophétie de Daniel, où l'on voit que

et

1 1

le

vé-

nérable Holzhauser est d'accord avec les saints Pères dans ses calculs et son interprétation.

Dan., XII, 11 été aboli, et

«

:

Depuis

le

temps que

que l'abomination de

le sacrifice

passera mille deux cent quatre-vingt-dix jours.

comment

fois

l'Église

perpétuel aura

désolation aura été établi,

la

On

»

a

du Christ avec des expressions

vu plusieurs

tirées des rites

que saint Jérôme, Théodoret,

de l'Église

saint Irénée, saint

Hippolyte, martyr, et plusieurs autres, nedoutentpasquepar perpétuel, on entende

le sacrifice

christ voudra faire disparaître

nation de

la

qui voudra être adoré

la fin

le sacri-

de l'Eucharistie, que l'Anté-

du monde

;

comme

aussi par l'abomi-

désolation on entend l'idole, soit l'Antéchrist lui-même,

donc, depuis qu'à

se

prophètes ont coutume de parler des mystères de

les

juive. C'est ainsi

fice

il

le

de

comme

Dieu. Voyez

la

persécution,

il

douze ou treize jours. Voyez Dan., XII, 12

:

«

Heureux

mort de

le

Ainsi

XI,

Ce qui veut

l'Antéchrist,

Seigneur

et

sa majesté. C'est ainsi que

2.

celui qui attend, et qui arrive jusqu'à

nombre des jours indiqués plus dans lesquels

Thessal., II, 4.

restera trois ans et demi, et encore

.-ipoc,

mille trois cent trente-cinq jours. » qui, depuis la

II,

temps dans lesquel ces deux choses arriveront, jus-

dire

:

Heureux

celui

attend avec patience, outre le

haut,

quarante-cinq

autres jours,

Sauveur viendra dans tout l'appareil de

Jérôme

que ces

treize

cent

trente-cinq jours font quarante-cinq jours en sus des douze

cent

saint

quatre-vingt-dix jours, desquels

FIN

il

est parlé

dit,

dans

DU LIVRE CINQUIEME

le

verset précédent.


k

LIVRE SIXIEME SUR LES CHAPITRES

XII,

XIII,

XIV, XV.

De quelques révélations spéciales et particulières faites à saint Jean sur les règnes de Mahomet et de l'Antéchrist, et aussi sur les dernières plaies ainsi

et,

le

dernier triomphe de l'Église;

que sur d'autres particularités qui

la

concernent.

OBSERVATION PRÉLIMINAIRE Après que saint Jean eut reçu la révélation générale des événements principaux de tout

le

cours de l'Église,

jusqu'à la consommation des siècles, Dieu lui

fit

con-

naître en particulier quelques mystères spéciaux, secrets et cachés, et aussi terribles qu'étonnants,

trait

qu'il

permet-

de se vérifier dans les divers âges de l'Église mili-

tante.

Ces mystères concernent surtout les règnes de

Mahomet

et

de l'Antéchrist, et beaucoup d'autres choses

qui sont contenues dans les chapitres suivants, sous diverses figures et énigmes.


SECTION SCR LES CDAPITRES

I.

ïll

ET

ïill.

de la guerre que le démon a faite et fera encore a l'Église par chosroès, mahomet et l'antechrist.

La

guerre qui est décrite dans les chapitres suivants

est la plus cruelle, et la plus

la plus violente, la plus

longue que Lucifer,

prince des ténèbres, ait

le

jamais entreprise pour détruire était possible.

Mais

l'Église

les portes de l'enfer

point contre elles. Cette lutte acharnée l'horrible tyran Chosroès,

opiniâtre,

lequel,

de Dieu,

s'il

ne prévaudront

commença par

ayant été vaincu par

Héraclius, suscita à sa place un monstre plus horrible

encore dans la personne de Mahomet,

du trône des Perses,

et

qui

s'empara

étendit considérablement son

empire. Le règne de cet ennemi héréditaire et implacable,

qui

fit

verser des

continue de durer

:

et,

flots

de sang aux chrétiens,

bien qu'il doive être considéra-

blement amoindri dans l'âge de consolation de par

le

bras du Monarque attendu,

il

moins une portion resserrée dans jusqu'à ce que vienne

le fils

l'Église,

en restera néand'étroites

de perdition.

limites,

Celui-ci, par

des trames obscures, arrivera au trône de cet empire qu'il fera revivre, et qu'il

restaurera au point de sou-

mettre presque tout à son pouvoir. Alors Lucifer se servira de ce dernier et du plus puissant souverain de


I

LIV. VI, RECT.

I,

CHAP.

63

XII,

ce règne, pour mettre le comble a sa fureur contre l'Église

de Dieu.

§ De

la

guerre que

le

démon

CHAPITRE I.

Vers.

femme tête

1

criait

elle

Verset 1-18.

— Et un grand signe parut du

revêtue

2.

suscita par Ghosroès contre l'Église.

XII.

soleil,

ayant

une couronne de douze

Vers.

I.

lune sous ses pieds,

un enfant dans son

douleur,

et

Sous

angoisses de l'enfantement.

ressentait

elle

type de la

le

le

sente sous la figure d'une

femme,

pouse de Jésus-Christ,

notre

nous

fait

et

c'est-à-dire

,

l'Église

la terre, et c'est contre ce fils

une

sur sa

sein,

et

toutes

les

femme

qui

prophète la reprépuisqu'elle est l'é-

mère, en ce qu'elle

enfants de Dieu par le baptême.

grand signe visible dans tous

le

et

:

on comprend l'Église militante du Christ

sur la terre. C'est avec raison que

signe parut,

ciel

le

étoiles.

Elle portait

dans sa

est décrite ici,

la

dans

,

les

Et un grand

qui est en

temps

et

effet

un

par toute

signe que s'élèvera surtout

nom

de perdition, à cause du

de Notre-Seigneur

Jésus-Christ qu'il blasphémera, et que peu d'hommes oseront confesser sous son règne d'horrible tyrannie. est dit

que ce grand signe parut dans

l'Église tient sa lumière

ble par tout le

du

ciel,

le ciel,

Il

parce que

lumière qui la rend visi-

monde. Et, bien qu'elle

sée à la fureur des persécutions, et

soit

surlaterre expo-

sans cesse agitée

tue par les flots de la tempête que ce

monde

et bat-

lui suscite,


INTERPRÉTATION DE L'APOCALYPSE.

64 elle

continue néanmoins de demeure r sous la protection

du Dieu du

ciel,

communique

qui lui

rayons de son

les

soleil, et qui ne permettra jamais contre elle d'autres

maux que ceux que sa sainte volonté,

et celle

de son Christ,

jugera utiles ou nécessaires. Car Dieu n'est jamais

rapproché des siens

que lorsque ceux-ci

qu'il protège,

se trouvent au milieu des plus grands dangers

plus grands

maux. Cette Église

femme

du

revêtue

soleil,

si

est

des

et

comparée à une

parce que Notre-Seigneur Jésus-

Christ, qui est le soleil de Justice, l'éclairé sans cesse,

la soutient et la fortifie par son assistance divine glorifie

et

;

il

la

sa protection toute-puissante.

l'entoure de

Saint Jean l'annonce sous la figure d'une femme revêtue

du

soleil,

parce qu'à la

fin

des temps, aux jours de ses

plus grandes tribulations, l'Église sera plus particuliè-

rement assistée par Jésus-Christ, qui inspirera fiera ses élus, peu

nombreux

ne succombent. Ayant dire, le globe terrestre,

la

à la vérité,

lune

sous

de peur qu'ils

ses

nuent ou se multiplient dans

que Jésus-Christ

monde, bien que, qu'il

selon

lui

cours des âges. L'Église

lui

à cause de

a donnée sur tout

le

à la terre, le

nombre de

obéissent croisse ou décroisse, selon les

circonstances des temps.

que

la

la volonté de Dieu, et selon

communique sa lumière

ceux qui

comme

qui en font partie dimile

est représentée ayant la lune sous ses pieds,

la puissance

c'est-à-

pieds,

qui croît et décroît

lune, selon que les chrétiens

et forti-

Il

est spécialement

cette lune est sous les pieds de l'Église

;

remarqué

or,

dans

les

derniers jours ses pieds toucheront à peine la terre, et

Jésus-Christ, le soleil de Justice, reflète la lumière, seront éclipsés

globe terrestre. Car, alors,

il

et

par

son Église qui en les

habitants du

y aura peu d'hommes qui


LIV. VI, SECT.

I,

CHAP,

H5

XII.

confesseront son saint nom. Les princes de la terre, et

presque tous les peuples qui s'opposeront à la lumière de ce soleil, couvriront la surface

comme

de sauterelles,

feuilles des arbres

;

du globe comme autant

sable de la mer, ou

le

par la colère de l'Agneau. Et sur douze

étoiles.

les

sa tête une couronne de

Ces douze étoiles signifient tous les saints

qui s'élèveront contre

le

torrent des impies, et qui com-

battront pour l'Église et pour son Christ,

comme

pendant

les apôtres et les autres saints,

siècles des

comme

seront précipités dans l'enfer

et ils

le firent

premiers

les

grandçs persécutions. C'est de tous ces saints

que Daniel, XII,

3, dit

vants, brilleront

comme

Or, ceux qui auront été sa-

«

:

les feux

du firmament

;

ceux

et

qui en auront instruit plusieurs dans la voie de la justice,

comme

luiront

des étoiles dans l'éternité.

»

Ainsi ces

saints qui combattront pour l'Église à la fin des temps,

en seront la couronne

et

les étoiles sont l'ornement

ronne de douze Elle

comme

l'ornement sur la terre,

du

ciel.

Et sur sa

tête

une cou-

étoiles.

un enfant

portait

dans sa douleur,

et

elle

dans

son

ressentait

sein,

toutes

et les

criait

elle

angoisses

de

Ces paroles désignent les terribles

an-

goisses, la douleur profonde et les grands dangers

dans

l'enfantement.

lesquels l'Église militante et l'empire romain (qui est

aussi représenté

ici,

dans un autre sens

femme), furent plongés

du dragon, de

la bête et

Phocas, l'un des princes rats

et

et

par la

littéral,

continueront de

en face

l'être

du faux messie. Car l'empereur les plus impies, les plus

les plus efféminés

scélé-

du monde, inonda l'empire

de ses crimes. Ensuite Chosroès, roi des Perses, tyran très-cruel, et les barbares de leur côté, causèrent en-

semblent de II.

tels ravages, qu'ils laissèrent l'Église et l'em-

5


INTERPRÉTATION DE l'aPOCâLYPSE.

66 pire

romain à peine subsister. L'Egypte,

Lybie

la

Jérusalem

et

furent

chrétiens furent massacrés

qui

stances,

s'empara de l'Arménie,

roès,

trois

90,000

trùne de l'em-

le

et défit l'armée

de Chos-

mit en fuite par une victoire mémorable.

qu'il

Après cela

et

l'avènement

jusqu'à

d'Héraclius. Ce prince étant monté sur pire,

.

dans ces horribles circon-

prolongèrent

se

la Palestine,

envahies,

il

triompha des Perses,

grandes batailles,

de Jésus-Christ sur

vainquit dans

qu'il

reconquit enfin la vraie croix

et

les infidèles,

pour la restituer à l'Éces douleurs,

glise catholique. Or, ce sont ces angoisses,

que saint Jean

ces difficultés et ces dangers de l'Église, décrit sous l'énigme d'une

En

leurs de l'enfantement.

femme qui effet, les

est

dans

les

dou-

quatre circonstances

principales de ces épreuves de l'Église du Christ trouvent

leur véritication figurée dans les couches d'une femme, Elle

a.

un

portait

Héraclius son

dans son sein, c'est-à-dire,

enfant et futur

fils

empereur,

dans sa douleur, et ses tribulations, toutes les angoisses

la menaçait,

Et

elle criait

Et

elle

ressentait

c'est-à-dire, le danger pressant qui

,

Elle

d.

c.

b.

ressentait

toutes

angoisses

les

de

r enfantement, désirant vivement et avec crainte et sollicitude de mettre enfin

ricorde divine, dire,

qui

un

lui

fut

accordé

,

la délivrât.

C'est

quoique plus tard

l'hérésie,

misérablement

l'aide

de la misé-

plein de force et de vie, c'est-à-

un bon empereur qui

tomba dans 2**

fils

au monde, à

fut

en

cet

le

ce

empereur

abandonné de Dieu

comme nous

effet

et périt

verrons dans la suite.

L'Église et l'empire romain continuèrent, plus ou moins

jusqu'à ce jour, d'être plongés dans la douleur, les dangers et les angoisses,

par l'empire de Mahomet, c'est-à-dire,

l'empire des Turcs

,

que

les chrétiens doivent considérer


L

LIV, YI, SECT.

comme une

I,

CHAP.

67

XII.

bête très-féroce qui ne cessera pas, à cause

de son instinct diabolique, de poursuivre l'Église à outrance.

3'^

Ce danger

mes aux jours de

et ces

angoisses deviendront extrê-

l'Antéchrist,

qui sera le dernier repré-

sentant de cette puis^sance infernale, mais aussi

redoutable et

le

plus terrible, parce que l'ancien serpent

pour consommer sa rage

l'inspirera

plus

le

femme dans

Ainsi l'énigme de la

les

et

sa vengeance.

douleurs de l'enfan-

temeni ne se rapporte pas à une seule époque, mais bien à diverses circonstances dans lesquelles Dieu lui donnera

toujours des enfants mâles, forts et robustes, c'est-à-dire,

des empereurs, des rois et des princes qui la défendront

son empire romain, pour empê-

et la protégeront, elle et

cher qu'elle ne soit dévorée par cette bête cruelle. Bien

que l'empire turc

et

dans

présenté

soit

quelques modifications,

il

avec

l'histoire

ne forme cependant en réalité

dans son ensemble, qu'une seule monarchie, depuis

Chosroès jusqu'à l'Antéchrist, parce que ses souverains ont

un but commun, qui

est l'extermination de la chré-

tienté et de l'empire romain.

IL Vers.

3.

— Et un autre signe

grand dragon roux, avec sept

mes sur III.

têtes et

parut

dam

dix cornes,

le

ciel

et sept

;

un

diadè-

ses sept têtes.

Vers.

4.

Et

du

partie des étoiles

Et un autre

terre

est représenté dans

bîme avec tous

sa

ciel,

il

entraînait les

fit

signe parut dans

le ciel,

les

queue et

parce que

impies

osent

le

la

tomber le

ciel.

troisième

sur

Cosigne

dragon de

s'élever

la

l'a-

jusqu'aux

choses célestes pour les détruire. Mais, quels que soient leurs efforts,

ils

sont toujours repoussés et contenus par

la puissance divine, et ne

Dieu

le

permet.

peuvent nuire qu'autant que

Un grand dragon

roux, le texte latin


iNTEUPRliTATIOX

<W (Ut,

et

ecce,

voici

et

mots sont pleins de force

ces

;

j/M'OOALYPSK

\)K

appellent toute notre attention sur

épouvantable que

le

monstre horrible

prophète va décrire. Et

le

grand dragon roux, c'est-à-dire, Lucifer,

démons

tous les

et

le

voici

et

et

un

prince de

de tous les tyrîins, contre lequel

saint Jean a soin de nous mettre en garde en nous disant, de peur qu'il ne nous séduise

Vancien tout

appelé

serpent,

l'univers,

avec lai.

démon

Je

est

la

Ce grand dragon,

:

Satan, terre,

séduit

qui

et

ses

anges

appelé grand, à cause de Tim-

mense pouvoir que Dieu les

sur

précipité

fut

Ce dragon

et

lui a

permis d'exercer contre

contre l'Église et contre l'empire romain,

saints,

particulièrement au temps de Chosroès, de Mahomet, et surtout de l'Antéchrist, qui sera l'épilogue et le repré-

sentant de tous les tyrans, de tous les scélérats, de tous les sortilèges et de tous les imposteurs.

Lorsqu'un ser-

pent croît dans les proportions monstrueuses, on l'appelle

dans

un dragon. Or, le fils

c'est là ce qui se vérifiera surtout

de perdition

grand par ses

victoires,

car ce serpent deviendra très-

;

par sa puissance, par ses mons-

trueuses impostures, par la multitude de ses faux miracles, et par la variété et le raffinement de

ses

strata-

gèmes. Ce dragon parut roux à saint Jean, c'est-à-dire, de la couleur du sang dont et les

il

s'est

entaché depuis Abel

premiers martyrs, jusqu'au dernier des chrétiens

que ce monstre fera immoler, par jalousie de la gloire de Dieu et du saint saint Jean le

nous

dit,

commencement,

la vérité,

et

Nom

qu'il

»

de Jésus. C'est de ce dragon que

VIII, 44

:

«Il a été homicide dès

parce qu'il n'a pas persévéré dans

a perdu la place que Dieu lui avait

donnée. Ce dragon est aussi roux, à cause du feu infernal

dans lequel

il

est

tourmenté avec

lea

siens,

dans

les


LIV. VI, SECT.

De même

siècles des siècles.

au genre humain

cause do son

à

de son envie, qui lui

et

livide, tant

et à l'Église

69

XII.

est roux,

il

ancienne jalousie, de sa rage

donne une couleur

CHAP.

I,

brûle du désir de nuire

il

du Christ, cherchant sans

cesse à dévorer les chrétiens,

et

à ruiner leurs pieux

comme les serpents regarde comme très-véni-

desseins et Içurs bonnes œuvres,

roux

crapauds, qu'on

et les

meux, cherchent roux.,

nuire aux

à

hommes. Enfin,

parce qu'il est et qu'il sera, vers la

très-rusé et très-fin,

mêmes,

ses

têtes.

ou plutôt tous

rois,

était possible.

sept

du dragon. têtes

et

royaumes, chrétiens.

aura

et

sept

tyrans qui régneront dans la

Et par

la fin.

les dix cornes,

est dit

que ce dragon a ou possède ces parce qu'il régit ces rois et

ces

pousse à la tyrannie contre les

combat avec eux

eux contre Jésus-Christ qu'il

Ce dragon

»

cornes.,

règnes qui seront soumis au pouvoir

et qu'il les Il

dix

et

cornes,

Il

ces

les

pré-

Ces sept têtes signifient tous les les

monarchie turque jusqu'à on entend tous

têtes

est

à sé-

«

s'il

parut à saint Jean avec diadèmes sur

il

des temps,

comme Jésus-Christ nous en XXIV, 24, de manière

vient en saint Matthieu,

duire les élus

lin

sept diadèmes

et

et

en eux, et

son Église.

sur

ses

têtes,

Il

il

est

sévit par dit

aussi

parce que la di-

gnité royale continuera de subsister dans la monarchie

turque jusqu'au

fils

de perdition, car ce règne ne sera

pas totalement détruit. Les dix cornes sont aussi dix rois plus ou moins puissants qui, vers la pire

romain ayant

mêmes mais

;

été détruit,

fin

des temps, l'em-

se couronneront d'eux-

chacun d'eux voudra avoir son royaume à part

le fils

;

de perdition les vaincra et les soumettra à sa

domination. Et puissance, car

il

c'est

ainsi

qu'il

se servira de

acquerra une grande

ces

rois

comme

de ses


INTERPRÉTATION DE

70

cornes, pour combattre

ranimai dont

star de

queue entraînait et

les

il

prend

la

ruiner toutes choses, à l'in-

la force est

dans

troisième partie

tomber sur

fit

et

l' APOCALYPSE.

la

terre.

Par

Et sa

les cornes.

des

du

étoiles

la queue,

ciel,

on com-

conséquences de cette monarchie diabolique

les

qui entraîna, en

des étoiles du

effet,

et

enveloppa la troisième partie

ciel, c'est-à-dire,

de l'Église grecque, qui

se sépara peu à peu de TÉglise romaine,

Mahomet,

et

sous

le

après

s'être"

à l'occasion de la secte de

souillée de diverses erreurs,

joug de la monarchie turque. Cette

Église grecque est représentée par les étoiles du

parce qu'elle florissait auparavant étoiles,

par un grand nombre de saints

à ce point que nous devons reconnaître

presque toutes les lumières, l'Église

du

et

ciel,

comme

et brillait

les

de docteurs

et

;

nous-mêmes que

surtout les plus grandes de

Christ, ont principalement brillé

dans l'Église grecque. Et

dans la pri-

mitive Église

et

sur

parce que l'Église grecque fut dispersée,

et

terre,

la

demeurera ainsi dans son

triste état

tion de l'empire turc, jusqu'au Il

est vrai qu'au sixième

aura

été restreint

temps du

il

les fit

tomber

sous la dominafils

de perdition.

àge,'dorsque cet empire turc

dans des limites plus

étroites,

l'Église

grecque se réunira de nouveau à l'Église latine. Mais

comme

cette

époque sera de courte durée, relativement

à la longueur de ce règne,

cette

avec

réconciliation

notre sainte mère l'Église ne peut pas être considérée

comme

constante et durable.

De

plus, cette Église grec-

que sera presque la première de toutes qui, à la temps, adhérera au

fils

de perdition et à ses

phètes, et se tournera contre la c'est-à-dire,

Alors

elle

contre

la

fin

des

faux pro-

femme revêtue du

soleil,

vraie Église de Jésus-Christ.

s'emploiera, selon sa vieille habitude diabo-


LIV. VI, SECT.

CHAP.

I,

71

XII.

du Fils

lique, à reproduire ses erreurs sur la nature

du Saint-Esprit,

la procession

et elle

adorer sur la terre un faux sauveur du monde, et criminel des imposteurs, l'Antéchrist.

par

la

et

adorera et fera le

De même

plus

aussi,

queue sont désignés les faux chrétiens et les faux

prophètes, qui, à l'instar d'une queue de dragon,

seront

remplis du venin de la doctrine la plus pestilentielle, et

adhéreront à Satan d'une manière inséparable,

vant partout où

ira,

il

sui-

le

et agissant conformément à sa

volonté et au pouvoir qu'il possédera par la permission

de Dieu, Et

séduiront beaucoup d'hommes, selon la

ils

prophétie de Jésus-Christ, Matth.,

faux christs

XXIV, 24: «Carde

de faux prophètes s'élèveront,

et

et ils feront

de grands prodiges et des choses étonnantes, de manière à séduire,

quoi

il

est dit

du

des étoiles

étoiles

était possible, les élus

s'il

du

Et

:

ciel, et

mêmes.

sa queue entraînait la troisième partie il

les

fit

tomber sur

la

terre.

on entend aussi les docteurs,

ciel

C'est pour-

et les ecclésiastiques

même

Par

les

les religieux

de l'Église latine, qui, dans

ces derniers jours, voyant que tout sera bouleversé et

que Dieu paraîtra comme endormi,

et

même comme

impuissant à réprimer les impies auxquels

il

permettra

tout, en prendront scandale, et se laisseront séduire les prodiges des

se livreront

faux prophètes,

aux voluptés de

et feront défection.

la chair,

se marieront,

plongeront leur cœur dans des amours

concupiscence des femmes. Car, alors,

le

illicites

scandale

et

un

On

Ils

et

la

célibat et la

sainte vertu de chasteté seront considérés objet de dérision.

et

par

comme un

verra renaître les

temps de Noé, où toute chair avait corrompu ses voies et

alors

Dieu détruira l'univers, non plus par

mais par

le

feu.

Et

il

les

fit

tomber sur

la

terre,

;

l'eau,

parce


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

72

que ces apostats, unis de cœur

avec les faux

et d'esprit

prophètes, adhéreront à leur fausse doctrine et se met-

tront en œuvre pour troubler, d'une manière horrible, l'Église

dales

du Christ. ils

;

commettront de très-grands scan-

Ils

séduiront les peuples et les nations, et persé-

cuteront leurs frères et leurs supérieurs qui ne voudront

De

pas marcher sur la voie de leurs abominations. l'avertissement que

XXIV,

Matthieu,

bulations,

et

9

«

:

alors se scandaliseront

uns

veront

et

mon nom. Et

plusieurs

se trahiront et se haïront

ils

;

tri-

vous serez en haine à

et

Et plusieurs faux prophètes

autres.

les

vous livreront aux

ils

à cause de

toutes les nations,

les

Alors

vous tueront,

ils

Jésus-Christ nous donne en saint

comme

en séduiront plusieurs. Et

s'élè-

l'iniquité

abondera, la charité de plusieurs se refroidira. Mais celui qui persévérera jusqu'à la III.

qui

Vers.

devait

5.

Et

enfanter,

ce

mâle

qui

trône.

de

Et

son

et

»

fils

son

dévorer

elle

gouverner

devait fer,

sera sauvé.

dragon s'arrêta devant

afin

quelle en serait délivrée.

sceptre de

lin,

femme aussitôt

mit au monde un enfant

toutes

fut

la

fils

nations avec

les

un

enlevé près de Dieu et de son

Cette station, en présence et en face de la

femme,

désigne une violence excessive et très-pressante, ainsi

qu'une tyrannie continuelle

du Christ

et

soutenue contre l'Église

son empire romain

et

;

violence que Satan

exerça en premier lieu dans la personne de Chosroès,

ne

roi des Perses, qui

quoi ^ Jî:

k

il

est appelé le

ment, parce

un

qu'il

fait

qu'un avec Satan. C'est pour-

dragon en second

en fut la queue

seul but, de faire disparaître le

de son Église.

Il

en est de

môme,

et

et qu'il

nom et

comme

instru-

ne tendait qu'à

de Jésus-Christ et

à plus forte raison

encore, do Maliomet. et conséquenimcni de son

empire


Liv. VI, sEcr.

CHAP.

I,

73

xir.

tyranniqiie qui durera 1260 ans, et qui sera renouvelé

par l'Antéchrist,

une si

fois

le

de perdition. Car

lils

comme

pour toutes,

mencée par Chosroès, temps par Mahomet

fut entreprise

qu'elle fut

admis,

est

que cette guerre

certain,

du dragon

cruelle et si longue

il

et

com-

continuée très-long-

son empire turc, et qu'elle finira

et

par l'Antéchrist, qui commettra plus de crimes, pendant les jours de la durée de son règne, que tous

les

précédents n'en auront produits en autant d'années. Ces

comme

jours sont indiqués par Daniel et par saint Jean,

on

l'a dit

plus haut.

au long par la

Au

Tout

suite.

on en parlera encore plus

reste,

monde

le

que sous l'énigme du dragon,

le

donc savoir

doit

grand chef

et le

directeur des impies, et sous les énigmes des bêtes cornes,

des

têtes,

eaux

des

abominations de cette

et

guerre

et

des

toutes les

femmes,

des

sont

grand

décrites par saint

Jean, qui en éi)rouve lui-même de l'étonnement, parce

que ce sont

là,

en

elfet,

de grandes

et

vraiment éton-

nantes tribulations qui ruineront plus ou moins l'Église, et

dans lesquelles

le feu.

les élus

C'est pourquoi le

comme par

seront éprouvés

dragon, Chosroès, Mahomet,

tous les successeurs de sa secte à l'empire turc, le lils

les

de perdition qui en sera

ennemis déclarés du saint

Église, et constituent

ou

le

devait

dragon. Et enfanter.

goisses et

ce

le

complément, sont tous

Nom

de Jésus

un seul corps moral, qui dragon

et aussi

s'arrêta,

devant

la

et

de son

est la bête

femme qui

Ces paroles signifient de grandes an-

un danger de périr très-pressant, dans lesquels romain au temps de

se trouvèrent l'Église et l'empire

l'empereur Phocas, sous

le

une très-grande partie de toutes les églises, traita

règne duquel Chosroès occupa cet

empire.

inhumainement

Car

il

dévasta

les fidèles, qu'il


IXTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

74

faisait cruellement massacrer,

s'empara de la

l'épée, et

enleva la vraie croix du Sauveur. Et

tait

fils

comme un dragon

par tout dévorer, dragon s'arrêta afin

devant

de dévorer son

Chosroès, en

effet,

mi-

fils

femme

la

aussitôt

par tant de

et

emparé, aurait

s'était

il

la

si

Héraclius, ce cruel tyran, qui s'é-

agrandi par tant de déprédations

royaumes dont

de

fil

un libérateur

séricorde divine n'eût pas suscité à l'Église

puissant dans son

de

ville

Jérusalem, où 90,000 chrétiens furent passés au

fini

peut-être

en fureur. Et devait

qui'

ce

enfanter,

en serait délivrée.

qu'elle

devenu insolent par ses victoires

voulait absolument dévorer et détruire Héraclius, lorsqu'il

monta sur

de

violentes atteintes. Car Chosroès, enflé de ses vic-

si

le

trône de l'empire, qui venait de subir

toires, et plein de confiance et

dans l'étendue de sa puissace

dans la valeur de ses armées, refusa de conclure un

traité de paix avec Héraclius,

même aux

conditions les

plus humiliantes pour cet empereur. IV. Elle mit au monde un enfant mâle qui devait gouverner toutes

nations avec

les

Héraclius, qui fut

élevé

un

véritablement une mâle vigueur,

ments de son règne. par d'éclatantes

Il

de fer.

sceptre

à l'empire,

et

dès

les

réprima l'insolence de Chosroès

victoires,

sur

le

tailla

en pièces plusieurs de

mont Calvaire,

vraiment digne de régner sur toutes lui eût peut-être

fut

commence-

ses plus formidables armées, occupa la Perse, la sainte croix

Ce

qui démontra

enfin se

les nations.

accordé cet avantage,

s'il

replanta

montra Et Dieu

ne se fut pas

éloigné de lui, en soutenant l'hérésie des Monothélites.

Ainsi donc,

autant

l'heureux

commencement de son

règne fut agréable à Dieu et à l'Église, pire

;

l'em-

et utile à

autant devint-il lui-même misérable

et

odieux


LIV. VI, SECT.

dans la

du

avec l'aide

faire

CHAP.

75

XII.

les rois, les princes

au contraire

de

s'éloignant

nations avec

et

et

combien

malheureux

et

Qui devait gouverner toutes

lui.

sceptre

un,

peuvent

qu'ils

dans l'amitié de Dieu,

deviennent impuissants

ils

puissants

et les

apprennent par cet exemple ce

siècle

en

Que

suite.

I,

de fer.

comprend une très-grande

et

Par

les

ce sceptre de fer on

très-forte puissance,

que

Dieu eût donné à Héraclius pour soumettre à sa domination,

contenir dans l'obéissance et la servitude, les

et

nations barbares,

si celui-ci.

l'hérésie. C'est

lui,

ma-

pourquoi saint Jean s'exprime d'une

conditionnelle,

nière

ne se fût pas séparé de

pas corrompu ses voies en tombant dans

et s'il n'eût

Et son

et

non pas absolue

Qui devait

:

fut enlevé près de Dieu

gouverner,

etc.

son trône.

Ces paroles expriment la protection de Dieu

fils

et

de

envers Héraclius, et ses conseils éternels contre ses enne-

mis

;

et

aussi les victoires éclatantes et l'élévation de ce

prince au trône de l'empire. Ce sont là, en qui viennent de Dieu, et qu'il distribue

Qu'on

lise, si l'on

actes pieux de cet empereur,

croix de son Christ, le

comme

il

des dons lui plaît,

veut, les guerres, les victoires lorsqu'il défendait

la cause de Dieu, et qu'il combattit si

Dieu dans

effet,

et l'on A^erra

couronnement de

cet

et

les

encore

vaillamment pour la

clairement

le

doigt de

empereur,

et

dans son

éclatant triomphe sur les ennemis les plus puissants et les

plus redoutables, avec de très-faibles

Mais parce vérité,

il

qu'il

fut

abandonna

moyens humains.

les voies de la justice et de la

lui-même abandonné de Dieu,

et

subit dans

la suite toute espèce d'infortunes et de misères.

tion

donna entrée à

Sa défec-

la bète dans l'un des règnes les plus

puissants, les plus stables et les plus longs de l'histoire du

monde, s'étendant depuis Mahomet jusqu'à l'Antéchrist,


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

76 V. Vers, elle

y

6.

la

femme

s'enfuit

une retraite que Dieu

avait

nourrie

être

Et

deux cent

mille

Dieu eut vu que

lui

dans

le

avait préparée,

soixatite

jours.

désert

pour

Lorsque

christianisme et l'empire d'Orient ne

le

pouvaient pas se soutenir en face de la bête,

et

que la

foi

catholique elle-même commençait à s'obscurcir par la

fumée de

l'orgueil, et k être souillée

par la boue de l'arro-

gance dont les fidèles eux-mêmes se rendaient coupables envers

le saint

Siège

;

et lorsqu'il eut

vu

les ténèbres

des

hérésies et des schismes s'introduire peu à peu dans l'Église,

il

la transporta elle et son

magne, dont dans

empire romain en Alle-

la principale partie était encore ensevelie

du paganisme. Dieu voulant donc user

les erreurs

de clémence envers la race allemande, lui envoya de

grands saints, de l'ordre à jamais célèbre de saint Benoît, qui la convertirent

lique. Qu'il soit

noms

apostoliques

tants de Trêves

Bavière

;

successivement à la

permis de

;

:

foi

catho-

quelques-uns de ces

citer ici

Saint Goarius convertit les habi-

saint Rupert avec ses

compagnons

saint Priminus la Saxe occidentale

lonius fut l'apôtre de l'Autriche.

reçurent la lumière de la

foi

;

la

saint Gisa-

Les Iles-Britanniques

de saint Richard, abbé, de

saint Augustin, de saint Boniface et de plusieurs autres saints docteurs. Saint Wilfride convertit les peuples de la Frise,

ainsi

et saint

que toute

au centre de

Chilianus ceux de la Franconie.

la race

la félicité

C'est

allemande se trouva constituée et

de la lumière de la

foi

du

Christ par ces saints apôtres, et par beaucoup d'autres

encore que Dieu lui envoya.

La

bête

en

frémit

de

rage. L'Allemagne, qu'on pouvait considérer auparavant

comme une

vaste solitude ou un désert, fut ainsi fécon-

dée par la doctrine de ces saints apôtres, et arrosée par


LIV. VI, SECT. le

CHAP.

I.

77

XII.

sang de plusieurs d'entre eux qui scellèrent, par

martyre, les vérités qu'ils prêchaient. l'apôtre

dit

:

Et

femme

la

s'enfuit dans

désert

le

;

c'est-

que Dieu transporta son Église en Occident

à-dire,

particulièrement en Allemagne, contrées qui sont

taphoriquement désignées par

le désert

désert n'est pas habité, et qu'il n'y ciale.

Parce que

2"

a point de vie so-

Or, l'Allemagne et l'Angle-

terre, c'est-à dire, les Iles-Britanniques

comme

étaient

c'est-à-dire,

mé-

déserts sont ordinairement le

les

repaire des bêtes féroces.

l'Occident,

et

Parce qu'un

:

le

pourquoi

C"e?t

remplies

vers

de

de prêtres des idoles et

le

Nord

et

bêtes féroces,

d'idolâtres, qui,

frémissaient de rage à la voix de l'Évangile. Ensuite la vrai Dieu n'ayant pas encore habité et éclairé

foi et le

ces contrées,

femme

avait

le

prophète les

une

appelle

que

retraite

Dieii

im

lui

désert,

avait

la

préparée,

c'est-à-dire, qu'il avait disposé ces contrées de l'Occident

à recevoir la

de

foi

Jésus- Christ,

femme, comme en

catholique, et

effet

figurée

a été

il

l'Allemagne

rope à recevoir la

conséquemment

métaphoriquement

dit plus haut.

par

la

Dieu prédisposa

et les contrées occidentales

foi

l'Église

de l'Eu-

catholique par les lumières de sa

grâce qu'il répandit dans les cœurs, et par les lumières extérieures et sensibles de ses apôtres. Pour y être nourrie

mille

deux cent soixante jours. Ces paroles désignent

la durée proprement dite

Christ en Occident.

Et

cent soixante ans, car

années,

comme

c'est

commencement de

ce

du refuge de

l'Église de Jésus-

cette durée sera de mille

ici les

souvent

le

Le mo-

cas dans l'Écriture.

temps date de

narchie turque, et aussi du

deux

jours comptent pour des

l'origine

de la

commencement de

version des Anglais et des nations occidentales.

la con-

De même


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

78

que dans l'ancien Testament,

le

eut

d'Israël

i:)eiiple

continuellement un ennemi héréditaire dans les gentils ainsi,

peuple chrétien

le

l'Église

et

;

du Christ auront

toujours la nation turque et tous les peuples barbares

Mahomet pour

de la secte de

adversaires jusqu'à la fin

des temps. Cette bête recevra à la vérité un grand coup et

une plaie profonde par

grand Monarque qui

le

avec une grande

enlèvera l'empire de Constantinople

son territoire. Mais l'Antéchrist qui sera

partie de

huitième corne de

même

fiera

lui

si

hi

bête,

la

cicatrisera sa plaie, et forti-

considérablement cette bête, qu'elle occu-

pera presque tous les États,

et arrivera

même

à

un de-

gré suprême d'élévation parmi tous les autres royaumes. J'ai

dit,

effet,

occupera presque tous les États

qu'elle

l'Antéchrist qui s'élèvera sur le trône de la

narchie turque, dans les terres où

pour

sert

entretenue

et

être

y

la

femme

mo-

grand Monarque

le

rétablira son empire

l'aura relégué,

puissant que jamais. Et

en

;

rendra plus

et^ le

s'enfuit

dans

nourrie; c'est-à-dire, pour

dé-

le

y

être

conservée. C'est en effet ce que Dieu ac-

corda à l'Église d'Occident dans sa bonté paternelle, et ce qu'il lui accordera jusqu'à

c'est

de pouvoir conserver sa gile et

foi

par les exemples de ses saints.

dans chaque

siècle.

cette vigne

En

tout temps et

Dieu a toujours enyoyé des ouvriers

dans sa vigne pour la cultiver pêcha

la fin des temps,

par la prédication de l'Évan-

;

et

c'est

ainsi qu'il

em-

ou cette Église de périr, surtout dans

l'épouvantable ouragan de l'hérésie de Luther. VI. Vers. cieh

etc,

7.

Et

il

y eut un grand combat dans

le

Saint Jean décrit dans les paroles suivantes la

guerre qui s'éleva, lorsque saint Michel

et les

anges

gardiens s'employèrent à établir l'Église d'Occident, et


LIV. VI, SECT.

que

il

pour

s'y opposer,

même

et

un grand combat

y eut

anges combattaient contre ses

CHAP.

TQ

XII.

dragon, avec ses mauvais anges,

le

efforts

I,

anges,

dans

combattaient contre

et

et

et

dragon,

le

Michel

Saint

lui.

protecteur de l'Église militante,

Michel

ciel.

le

dragon,

le

tous ses

fit

pour la détruire. Et

ses anges

ses

avec

est

le

sont les

gardiens des églises, des royaumes et de toute la chrétienté.

Saint Michel est le prince

milliers d'anges qui combattent,

chef de ces

le

et

selon

volonté de

la

Dieu, contre la puissance des ténèbres, pour protéger et

conserver l'Église, qui est plus ou moins étendue par

toute la terre,

selon les circonstances des temps,

qui est confiée à la garde de cet archange.

au contraire, et Satan.

c'est

Lucifer, l'ancien serpent,

pour en faire disparaître l'Église Ainsi, tandis que les premiers

en Europe la

foi

du globe

et

le

nom du

et

pour la détruire, en

âmes des nations converties à

faire

solli-

défection,

en les excitant à la sédition, aux guerres, à la tyran-

nie, à la persécution

les apôtres

et

à la haine contre les prêtres et

du Christ. De plus

frères, des fils de Bélial

dans

ils

le sein

fusion parmi les

dans

le

de faux

suscitaient

de l'Église par les

hérésies, afin que ceux-ci jetassent le trouble

nouveaux chrétiens par

le

et

la con-

scandale,

but de les rendre odieux aux autres nations qui

étaient

encore dans les ténèbres,

celles-ci

séditions,

et

pour

empêcher

de se convertir. Mais malgré tous ces efforts

tentés par le dragon et par

k

Christ.

de répandre

s'efforçaient

chrétienne, les seconds mettaient tout

en œuvre pour s'y opposer

et

diable

le

Ses anges sont les autres esprits mauvais et

réprouvés qu'il envoie sur toute la surface

citant les

et

Le dragon,

ni

les

guerres,

ses anges rebelles,

ni les

ni les défections, ni l'effusion


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

80

du sang des martyrs,

ni tant d'autres difficultés de tout

genre ne purent empêcher la conversion de l'Allemagne et des nations occidentales

parce que cette sainte œuvre

,

de Dieu qui se montra

était sous la spéciale protection

aux prières

sensible

et

aux

même

apôtres de l'Allemagne, et sorte que la puissance,

sacrifices de tous les saints

les

De

de toute l'Europe.

combats, les travaux,

l'in-

dustrie et l'extrême vigilance de saint Michel et de ses

un

saints anges prévalurent, et obtinrent C'est pourquoi

est dit

il

dans

en parlant des

texte,

le

plein triomphe.

premiers.

Vers.

8.

Mais ceux-ci furent trouva plus

ne se

leur place

dans l'Église d'Allemagne

dans

les

le

plus

et d'Occident,

faibles,

et

c'est-à-dire,

ciel,

pour empêcher

ou pour la détruire ensuite. Car la

l'Église de naître,

foi

catholique fut établie et répandue au long et au large

dans toute l'Europe, par la puissance

Charlemagne, vers Vers.

démon

9.

sur la terre,

Satan

Et

Satan,

et

et toute

proscrits et

comme un

ses

dragon,

anges

l'ancien

tout

arec

serpent,

l'univers,

fut

vers,

doit

appelé

etc.

que

fuite

par saint Michel et ses anges,

coutume de repousser un ennemi qui a

le

démon

et

Satan,

Saint Jean explique

dans ce mot

comprendre

Lucifer,

le

précipité

c'est-à-dire,

lui,

osé pénétrer dans son royaume. Et ce dragon, serpent,

appelé

son armée furent repoussés, dispersés,

mis en

roi a

ce

qui séduit

et

de

la piété

et

l'an 800.

qui est appelé

qui

ici le

un dragon

séduit

l'ancien

tout

l'uni-

à la lettre ce qu'on dragon,

c'est-à-dire,

à cause de l'étendue

de sa puissance, de la finesse et de la pénétration de

son intelligence

et

de son excessive astuce, dont nous

trouvons une idée dans la Genèse.

III.

15

:

<

Je mettrai


LIV. VI, SECT.

talon.

81

XII.

la

et

au

brisera la tète, et tu la blesseras

te

elle

:

CHAP.

femme, entre ta postérité

inimitié entre toi et la

sienne

I,

Or, ce passage ne doit pas s'entendre seulement

»

de la bienheureuse Vierge Marie, mais aussi de l'Église contre laquelle les portes de l'enfer ne prévaudront pas.

On

VII.

aux

voit

prélats,

par

aux curés

de veiller sur

le

combien

importe aux évoques,

troupeau qui leur est confié, puisque

Lucifer, avec des milliers

heure

il

aux autres pasteurs des âmes

et

de démons, travaille à toute

sans relâche à la ruine des âmes. Et ces pas-

et

teurs ont d'autant plus de ouailles, qu'ils possèdent

moyens de garantir

dans

le

leurs

Saint-Esprit la haute

intelligence de toutes les choses, et qu'ils sont constitués

de Dieu pour gouverner l'Église. Enfin

résulte de ce

il

qui vient d'être dit plus haut combien Notre-Seigneur

Jésus-Christ mérite d'admiration, d'actions et

de confiance de la part des

aveuglés par

le

hommes

de grâces

quoique

qui,

péché, sont néanmoins protégés d'une

manière toute paternelle, au milieu de tant de dangers et

d'embûches, par les saints anges, que nous devons

en conséquence récompenser par un tendre amour en les

invoquant. C'est seulement après avoir abandonné chair mortelle que nous verrons clairement les

noti'e

horribles dangers que nous

avons courus,

et

que nous

n'aurons pu éviter que par la protection spéciale des

Mais nous

aussi,

nous devons toujours

saints

anges.

veiller,

pour ne pas donner entrée au démon dans nos

âmes. C'est ce dont nous avertit saint Pierre, qui est la colonne fondamentale de l'Église du Christ, quand dit,

I.

démon

Petr.,

V, 8

:

«

Soyez sobre

votre ennemi tourne

lion rugissant, cherchant quelqu'un à II.

et

veillez

autour de vous,

;

il

car le

comme un

dévorer. RésistezH


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

82

demeurant fermes dans

lui,

gon....

Par

sur

fut précipité

la terre, saint

d'Orient,, dont

il

la foi.

terre,

la

Jean désigne

grand dra-

ce

avec

anges

ses

lui.

l'empire et l'Église

ici

a été dit qu'il s'aiTêta devant la femme,

au temps de Chosroès. Car, ayant l'Église

Et

»

et

d'Occident,

fut

lui

il

rejeté de

été chassé et

continuer

permis de

à

exercer sa fureur avec les siens en Orient, à cause de la

méchanceté

et des

par Mahomet

et

péchés de ces nations,

comme nous le

VIII. Vers, 10. le

disant

ciel

affermi,

son

fut si

Et

longtemps rebelle aux pontifes verrons plus j'entendis

Maintenant

:

loin.

une grande voix dans Dieu

de notre

salut

le

sa puissance et son

et

règne,

est

puissance de

la

et

Suivent dans ces paroles la joie

C/irisï.

gnages de

pour punir,

l'orgueil, l'a-

schismes de l'É-

varice, l'ambition, les hérésies et les glise grecque, qui

romains,

et

par la monarchie turque,

et

les

témoi-

cause de

gi'atitude de l'Église triomphante, à

la conversion de l'Allemagne et des contrées occidentales

de l'Europe, car

propre du caractère des

c'est le

saints de se réjouir du bien et d'avoir de l'aversion le

mal.

Et

j'entendis

disant, etc. Cette

grande

le

pour ciel,

voix est la voix du vainqueur, c'est-

à-dire, de saint Michel ciel,

une

dans

voix

qui rentre triomphant dans le

après avoir terminé son expédition guerrière en

sa qualité de général en chef et de protecteur de l'Église militante sur la terre. Maintenant sa puissance et son

le

salut de

notre Dieu

règne,

et

la

de son Christ. Le salut vient de Dieu, et

il

est

est

affermi,

et

aux nations par leur conversion laquelle,

dit

saint Paul,

il

à la foi

puissance

accordé

catholique, sans

est impossible

de plaire à

La puissance

signifie

la grâce, les lumières et les miracles de l'Esprit

du Sei-

Dieu

et

d'obtenir la vie éternelle.


LIT, VI, SECT.

CHAP.

I,

83

XTI.

qui envoya des saints et vaillants ouvriers à ces

giieiir,

nations, pour les faire sortir des ténèbres et de l'ombre

de la mort où elles étaient assises, et les conduire à la de la

vérité

dans la bergerie des

foi et

indique la soumission

et

Le règne

élus.

l'obéissance avec lesquelles ces

nations commencèrent à servir Dieu leur créateur, et à

au lieu de servir

l'adorer,

mons, auxquels

elles

idoles et d'adorer les

les

dé-

misérablement soumises

étaient

auparavant. La puissance du

Christ,

enfin,

signifie

la

acquise à l'Église militante sur ces

juridiction qui fut

peuples et sur ces nations. Cette puissance est dite du

lui-même qui se

Christ, parce que c'est

l'est

acquise par

son sang précieux, pour la donner ensuite à son Église sur les

Parce

la terre. accusait

jour

que l'accusateur de

et

bannie des cœurs

et le

mensonge dont

a

nuit devant Dieu,

et

C'est-à-dire, que la puissance ;

du dragon a que

ainsi

nos frères,

qui

été

précipité.

été

proscrite

l'idolâtrie, l'imposture

ces nations s'étaient souillées aupa-

ravant. Ce dragon est appelé, par les saints de l'Église

triomphante, l'accusateur

fragilité

humaine

et

comme

il

nature corrompue, C'est

parce que son

de notre

les imperfections le

que, méprisant

ainsi

frères,

porte continuellement à reprocher devant

orgueil inné le

Dieu la

nos

de

fit

à l'égard de Job

l'extrême simplicité

(II).

des

moines qui évangélisèrent l'Allemagne, Satan regardait

comme

impossible

que des

grande prudence humaine, si

belliqueux et

si

et

nations

douées

que des peuples

si

d'une

si

barbares,

puissants se laissassent détourner de

leur idolâtrie, pour se convertir à la voix de ces simples

moines dépourvus de tous mo^'ens humains. Vers. gneau,

11. et

par

Et le

ils

l'ont

témoignage

vaincu qu'ils

par

le

ont

rendu à

sang

de

l'A-

sa pa-


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

84 rôle,

et

ont méprise leur

ils

Saint Jean exprime

jusqu'à souffrir

vie

du Christ; aidés de sa

sur Satan

remportèrent

grâce,

amenant peu

peu toutes

à

mort.

triomphe que

la victoire et le

ici

serviteurs et les ouvriers

les

la

et

sur ses anges, en

les nations de

l'Allemagne

des contrées occidentales au bercail du bon pasteur.

et

L'apôtre attribue cette grande victoire à trois causes

Au

principales; savoir: gnage que pris

de

l'Agneau,

martyrs ont rendu à sa parole,

les

la

sang de

vie jusqu'à

souffrir

par son sang adorable que

mort.

la

En

Christ

le

au et

témoi-

au mé-

effet,

c'est

fécondé son

a

Eglise. Et c'est par la prédication de l'Evangile que la foi

a été propagée par toute la terre.

Le sang des mar-

tyrs était

comme une semence

tiens

ceux-ci devenaient les branches de la vigne du

et

;

Et

Seigneur. la

méprisé leur

ont

ils

mort, c'est-à-dire, qu'ils se

du saint

Nom

de Jésus

et

à toutes les incommodités, la vie, et à la l'an

vie jusqu'à

souffrir

sont livrés pour l'amour

pour la conversion des âmes,

aux

afflictions,

mort même. (Voir là-dessus

aux dangers de les

annales dès

eOOjusqu'à l'an 800.)

Vers. et

qui multipliait les chré-

vous qui

joie,

12. les

réjouissez-vous,

Ces paroles expriment la paix; la

bonheur, l'allégresse

le

deux,

pourquoi,

C'est

habitez.

le

et

militante, ainsi que des félicitations

repos de

l'Église

sur sa victoire et

sur son triomphe. C'est ainsi qu'un roi a coutume de féliciter

même

sa capitale

des

son

et

royaume, en

réjouisances publiques,

suivi et dispersé les

ennemis qui

après

s'étaient

ordonnant avoir pour-

emparés d'une

partie de ses états.

IX Malheur démon

est

à

descendu

la

terre vers

et

à

la

vous, plein

mer,

parce

que

le

d'une grande colère,


sachant

qu'il

CHAP,

XII,

85

a peu de temps. Ces paroles

annoncent un

LIV. VI, SECT.

I,

grand malheur pour l'Église grecque Ce malheur se manifesta en

rient.

de tribulations tyrannie

et

pour tout l'O-

effet

par beaucoup

de persécutions, et par une grande

et

une humiliante servitude de

et

part de la

la

maux

secte de Mahomet. Dieu permit ces

en punition

de l'endurcissement de l'Église grecque et des péchés des

nations de

grande

d'une

plein

vous,

implacable

peut réussir à nuire aux

c'est

Satan fuite

colère.

qu'il

Satan

il

Matth.. XII, 44

suis

d'où je

sorti.

»

ne

s'il

partie

pour autant que Dieu

ruine et détruit tout. Or,

une grande

défaite,

honteuse dans l'Église d'Occident, :

l'ennemi

est

hommes dans quelque

venge

se

sévir, et

venait d'éj>rouver

colère

descendu vers

est

s'emporte et frémit de rage. Et

s'irrite,

il

alors

permet de

démon

héréditaire du genre humain, et

et

du monde,

Le

l'Orient.

:

«

il

dit

Je reviendrai dans

Sachant

une

et

dans sa

ma

maison

a peu de temps.

qu'il

lui

comme

Ces

paroles font voir la noire envie et l'ingratitude inex-

du dragon contre son Créateur

plicable si

bienfaisant,

si

miséricordieux et

de rien Lucifer, et rebelles,

si

créa

tous ses anges

et

et intel-

doua tous de magnifiques qualités

ils

se

révoltèrent contre lui

temps leur paraît trop court pour

;

et

et

de

maintenant

satisfaire

leur désir

effréné et leur soif ardente de se venger, en

leur rage

aimable,

avantages. Malgré cette générosité de Dieu à

leur égard, le

constitua, lui

bon,

libéral, qui

dans une grande puissance, sagesse

ligence, et les brillants

le

si

si

et leur jalousie, et

exhalant

manifestant leur orgueil

et leur

présomption contre la bonté de leur créateur

contre

le

genre hnmain dont la nature fut

Verbe de Dieu. Sachant

qu'il

a peu de temps.

unie

En

et

au

effet,


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

86

temps de l'ancien Testament de perdre

les principaux les

âmes, ont passé pour

de nuire

et

;

dans la

loi

de grâce,

comme

il

temps

le

d'exaucer sa vengeance est très court rela-

et

tivement à

l'éternité,

dans laquelle

sera enchaîné avec

il

dans d'horribles lieux de supplices,

les siens

d'une

plein

est

lui

dans sa puissance. Et

est lié et limité

grande

a peu de

sachant qu'il

colère,

démon

le

temps.

Vers. la

Mais

poursuivit

terre,

un enfant

13.

femme

la

.

se

qui

voyant précipité sur

monde

au

avait mis

Cet enfant mâle fut l'empereur Charle-

mâle.

magne que

dragon,

le

l'Église

mit au monde en l'élevant à l'em-

pire romain, l'an 800 de Jésus-Christ.

premier

fut le

Il

des empereurs d'Allemagne, et se montra un protecteur admirable de l'Église latine et d'Occident. Car la défendit, l'exalta voir.

Qu'on

lise,

époque. Mai>î le

la

propagea de tout son pou-

pour s'en convaincre,

le

qu'il

poursuivit

Lorsque

ne pouvait pas empêcher

de l'Allemagne et la

femme,

de son

l'histoire

dragon, se voyant précipité, etc.

dragon eût vu

version il

et

il

des nations

c'est-à-dire,

la

con-

occidentales,

l'Église

latine,

en suscitant dans son sein des troubles, des séditions et

des partis.

pape Léon

III,

au secours de sécurité.

C'est

ce qui

arriva en

effet,

sous

l'Église,

pour

lui

rendre la paix

Cet empereur fut donc un second

fils

que l'Église enfanta réellement, puisque ce

fut

qui le couronna et le déclara empereur.

est dit

que

le

le

qui se vit forcé d'appeler Charlemagne

Il

et

la

mâle,

Léon

III

aussi

dragon poursuivit la femme, parce que ce ser-

pent est implacable dans sa colère contre le genre humain,

et

dans sa jalousie

et contre l'Église

du Christ.

Et lorsqu'il ne vient pas à bout d'entraver la vérité

et


LIV. VJ,

Injustice de Dieu,

menter

CHAP.

87

XII.

ne cesse pas de tenter

il

hommes,

les

SECT''. I,

de tour-

et

leur suscitant toute espèce de

en

contrariétés et de malheurs. C'est ce que chaque chré-

que trop dans ses cruelles

tien n'éprouve

tentations contre la

la pureté

foi,

Et l'auteur de tous ces maux,

c'est

Satan qui ne peut

pieusement dans

supporter que nous vivions gneur. Consolons-nous donc

chons dans

Vers.

amis de Dieu,

les

Et deux

à

la

femme,

afin

de

sa

retraite,

temps,

du

serpent.

et

et

grand

hors

successeurs à

furent

au

désert,

de

et

tous ses

car Charlemagne trans-

;

ailes

de cet

sont tous les états de cette puissance qui fut

grande, qu'elle s'éleva

domina

comme

de l'Europe.

la terre

et

présence

la

Ce grand aigle fut Charlemagne l'empire romain

aigle

un temps,

nourrie

est

temps,

porta cet empire en Occident. Les deux aigle

un signe

c'est

que nous mar-

s'envolât

qu'elle elle

moitié d'un

la

d'iui

ailes

données

des

Sei-

les sentiers de la vie éternelle.

14.

au

lieu

le

nous sommes éprouvés

si

par beaucoup de tentations, parce que

que nous sommes

horribles

et

autres vertus.

et les

l'aigle,

dans

les

si

airs, et

Ces ailes du grand aigle

furent données à la femme, c'est-à-dire, à l'Église d'Occident

et c'est

;

avec ces ailes que cette Église s'éleva et

continuera de se soutenir pendant douze cent soixante ans, qui sont un temps, timps.

et

temps,

des

et

la

Car mille ans sont un temps de dix

moitié d'un

siècles,

deux

cents ans sont des temps de deux siècles, et soixante ans

sont à peu près

la

moitié d'un

temps,

ou d'un

pendant lesquels l'Église d'Occident continuera

On

doit

compter ces années dès

la secte de

Mahomet

et

le

siècle,

d'exister.

commencement de

dès l'époque où Dieu transplanta

son Église en Occident. Afin

qu'elle

s

enrôlât

au

désert,


INTERPRÉTATION DE

88 au

de sa

lieu

des

temps,

du

serpejit.

et

retraite, la

moitié

l' APOCALYPSE.

elle

est

un temps,

nourrie

d'un temps,

/«ors

de

la

et

présence

Ces paroles signifient que l'Église du Christ,

qui ne fut jamais stable en Orient, prendra pied en Occident, c'est-à-dire, dans le désert, et siège, qu'elle conservera

demeure ou son

y

fixera sa

pendant douze

cent soixante ans. Et deux ailes d'un grand aigle furent

données à la femme, Cette comparaison

recherche des

est

forêts,

qu'elle

afin

tirée des

s'envolât au désert.

oiseaux qui vont à la

ou

arbres

des

trouvent surtout

lieux

d'autres

long des eaux et

propices,

qu'ils

dans

montagnes, pour y vivre en sécurité contre

les

les

le

chasseurs. C'est dans ces lieux de retraite qu'ils

aiment à fixer leurs nids pour y pondre leurs œufs, et multiplier. Or, c'est ainsi que l'Église du Christ,

s'y

fuyant la présence du serpent en Orient, s'envola à tire-

pour fixer sa

d'ailes

retraite

en Occident où

elle

se

multiplia et engendra des millions de fidèles pour la vie

éternelle.

désert.

Ce vol

l'Église, liberté qui peut être

la liberté de

signifie aussi

au

s'envolât

quelle

Afin

comparée aux oiseaux qui volent de leurs propres Et

c'est ainsi

que

l'Église,

Occident de la liberté de professer la

du grand

les ailes et

ailes.

du Christ jouira toujours en foi

aigle, c'est-à-dire,

catholique, par

par la puissance

la protection de l'empire romain. Et c'est avec les

ailes

de

cet

aigle, qu'elle

volera toujours, et qu'elle

continuera de posséder son nid en Occident pour y multiplier sa

divine.

seront

race, selon les

Car tous

les

desseins éternels de la volonté

empereurs de

catholiques jusqu'au

volât

au

ds sa

retraite.

désert,

c'est-à-dire,

Bien que

les

cet

empire romain

dernier. Afin quelle s'en-

en

Allemagne,

au

lieu

hérésies et les défections


LIV. VI, SECT.

I,

CHÂP.

89

XII.

aient enlevé à l'Église une multitude de fidèles en Occi-

y conserva néanmoins toujours son lieu de que Dieu lui a réservé, selon qu'on peut le

dent, elle retraite,

Au

voir dans l'histoire des nations occidentales. de

sa

fin

de l'Antéchrist,

présence

de la

hors

retraite,

que vers la

du

lieu

serpent, parce

des temps, c'est-à-dire, sous

le

règne

aura son lieu de retraite en

l'Église

Occident, et se cachera dans les montagnes, les lieux

ou déserts,

arides

et

pourquoi Jésus-Christ «

dans dit

les

fentes des rochers. C'est

en saint Matthieu,

XXIV,

16

:

Alors, que ceux qui sont dans la Judée s'enfuient sur

montagnes

les

;

que celui qui sera sur

le toit,

ne des-

cende point pour emporter quelque chose de sa maison

que celui qui sera dans

et

les

;

champs ne retourne point

pour prendre son vêtement.» Vers.

un

Alors

comme un

de l'eau rent.

15.

L'eau que

fleuve,

le

serpent lança

le

fleuve

contre

pour l'entraîner

la

femme

dans ce tor-

serpent lança de sa bouche

comme

contre la femme, sont les grandes tribula-

tions que Lucifer excita contre l'Église latine par les

schismes qui la scindèrent continuellement l'espace de 200 ans. L'eau représente les peuples

nombreuses que Satan l'avarice

et

fit

mettre en

et

leurs

armées

mouvement par

par l'ambition des empereurs, pour intro-

duire de faux papes et de faux évêques dans l'Église latine. Il suffit de lire à ce sujet les déplorables tragédies

des

XP, XIP

et

eaux lancées contre

signifient ces

pent. la

Il

est dit

femme de

XIII" siècles, et l'on comprendra ce que

expressément que

l'eau

la le

femme par serpent

comine un fleuve, parce

le ser-

lança contre

que la tribu-

lation de ce schisme fut très-grande, et devait durer très-

longtemps.

De

môme

qu'un fleuve contient beaucoup


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

90 d'eau

qui coule

continuellement,

comme un

furent

tribulations

femme

la

torrent de calamités., de guerres et de

comme un

l'eau

ce torrent, c'est-à-dire,

magne

et

Alors

continuelles.

de

pour

de l'Occident la

fleuve

foi

de Jésus-Christ

son sein, lancé

Mais

elle

et

de sa

ils

pourquoi saint Jean

jamais prévaloir,

;

mais Dieu

En

fussent complètement

dit

:

aida la femme,

terre

la

engloutit

gueule.

pour l'entraîner dans

disparaître de l'Alle-

comprimant toujours à temps tous

vint à son secours en

Vers. 16.

lança contre

serpent

le

faire

ces schismes, jusqu'à ce qu'enfin éteints. C'est

schismes

ces

ainsi

XIP etXin« siècles,

déplorables de l'Église latine des XI",

que

fleuve

le

dragon

le

ces schismes

effet,

ouvrit

elle

avait

ne purent

lorsque ces' schismatiques combat-

et

taient l'Église et voulaient la contraindre par leurs

armées

à accepter leurs honteuses idoles, qu'ils s'obstinaient d'introduire sur le siège pontifical et sur les sièges épiscopaux, ces armées périrent, et leurs cadavres furent engloutis ou

ensevelis dans le sein de la terre. C'est par là que l'Église

recouvra son repos

Vers.

17.

c'est-à-dire, contre

et

sa stabilité

Le

dragon

dragon

s'irrita

et c'est

l'Église latine ou

étendue

la plus grande, la plus le

;

contre

nuire.

gardent

les

Et

il

alla

combattre

commandements

témoignage à Jésus-Christ.

femme

ses

femme,

qu'il

ne put

entreprit pour

qu'il

autres

Dieu,

de

Les

:

plus peuplée. Et

femme parce

la

la

d'Occident, qui est

et la

jamais la vaincre, quelques moyens lui

pourquoi

contre

s'irrita

et

enfants qui qui

rendent

autres enfants de cette

sont les chrétiens de l'Église grecque qui sont

dispersés en Orient et que

le

dragon, après la honteuse

défaite qu'il essuya en Occident, se mit à persécuter à

outrance. C'est pourquoi

il

est dit

:


LIV. VI, SECT.

Vers.

18.

Et

il

CHAP.

I,

sarrréta sur

le

91

XIII.

sable de la mer.

Ces

paroles nous font voir ce dragon sur les bords de la mer,

maux

plongé dans une méditation profonde des

pourra imaginer pour se venger de ses ennemis, sa jalousie et sa noire envie. C'est en

satisfaire qu'il

lit

et ce qu'il

effet ce

par la

lettre,

Mahomet, par sa monarchie tyrannique,

secte de les

continuera de faire à la

qu'il

pour

et

et

par

schismes des Grecs.

§ De

la

guerre que

démon

le

II.

Mahomet

a faite par

et-fera encore

;

par l'Antéchrist.

CHAPITRE Vers.

I.

1.

Et je

XIII.

vis

une

sept têtes et dix cornes, et dix

noms de blasphèmes sur Vers. pard,

et

2.

Et

s" élevant

diadèmes sur

la bête

cornes, et des

ses

Et

aux pieds d'un le

dragon

lui

de la mer,

qui s'élève

bête

léo-

donna sa force

c'est l'empire

homet ou l'empire des Turcs dont parle est dit

7. Il

que

cette bête s'élève de

les

Cette

têtes

;

ce

qui

chef des Arabes.

signifie

l'universalité

chap.

la mer, parce

que son royaume a pris naissance entre fut d'abord

Ma-

de

Daniel,

Mahomet sept

un

ours, et sa

grande puissance.

Cette

VII,

de la mer, avec

que je vis était semblable à

pieds ressemblaient

ses

bête

ses têtes.

gueule, à la gueule d'un lion. et sa

— Versets 1-10.

mers bêt-e

;

car avait

des rois qui

gouverneront cet empire jusqu'à la consommation des siècles.

Ses

royaumes

et

dix cornes

représentent

l'universalité des

des provinces qui sont soumises à cet em-


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

92

pire, et celles qui

comme nous

de l'Antéchrist,

soumises au temps

encore

lui seront

verrons plus

le

loin. Les'

un

dix rois sont ceux entre lesquels cet empire sera

jour divisé, et

diadèmes sur ses

cornes, [et

ses

Ces

têtes

et

renferment

gloire

sont

des

dit

et le

Et dix

:

blasphèmes sur

couronnes

les

sont les

de blasphème

qui dénotent un

empereurs turcs

est

il

noms de

des

diadèmes

dix

noms

Les

royales.

pourquoi

c'est

;

un temps,

détruiront pour

le

ils

livreront à la bête

des

titres

orgueil surprenant

blasphèmes contre

la majesté, la

l'honneur de Dieu, qui seul est grand, tout

et

puissant, d'une sagesse infinie, créateur du ciel et de la terre, et le fondateur de tous de blasphème

cor an,

royaumes. Les noms

les

musulmanes

sont encore les sectes

de

soit la loi

Mahomet où

faussetés et des blasphèmes monstrueux. ces

^ noms

blasphème

de

sur

sont

et

le

sont renfermés des

ces

Il

têtes,

est dit

que

parce

que

tous ceux qui régneront dans cet empire seront tous

même

animés du

esprit en faveur de cette

secte

qu'elle

ne périsse. Enfin

la doctrine

de

cette

bête

chap. XIV. Et léopard, sa

et

gueule, à

Jioms

les

de l'Antéchrist, qui

la

bête

que je

vis

ses pieds ressemblaient la

gueule d'un lion.

ils

la

de blasphème

sont

sera la dernière corne

comme nous

infernale,

;

empêcher

défendront par la force et par la violence pour

était

aux

verrons au

le

semblable

à

pieds d'un ours,

un et

Cette bête est comparée

au léopard à cause de sa vélocité, de sa puissance, de sa force, de sa férocité

durant son règne,

elle

et

envers toute la chrétienté sa dernière corne,

de son orgueil

;

parce que

sera très-rapace et très-cruelle ;

et

qui sera

elle

le

sera surtout par

l'Antéchrist.

Et

ses

pieds

resssemblaient aux pieds d'un ours, à cause de l'étendue de


LIV. VI, SECT,

CHAP.

I,

93

XIII.

son empire, qui sera immense, surtout sous la dernière

Le caractère

corne.

de tout envahir mettaient une

lorsque les Turcs

et

;

devant une

le siège

fois

monarchie fut

particulier de cette

de tout occuper

et

gnaient rien pour s'en emparer, et

n'épar-

ville, ils

n'en levaient le

ils

siège qu'après l'avoir emportée d'assaut, pour continuer

ensuite

l^rs dévastations.

que

est dit

Il

redoutable a des pieds très robustes

cruel et

si

grands,

comme ceux

toute espèce de territoires,

foulera

aux pieds

sacrés,

comme un gueule

la

le

si

très-

et

de l'ours, parce qu'il devait occu-

per les royaumes, les provinces, les

blait à

empire

cet

Saint

cités,

des saints

îles

et

que l'Antéchrist

parce

et

les

tous les objets"^

et

ours en fureur. Et sa gueule ressemd'un

mettra en pièces tous

lion,

car cet

empire brisera

royaumes de

les

et

la terre, surtout

sous la dernière corne. Dan., VII, 7 et suh^.

Je re-

«

:

gardais ensuite dans cette vision que j'avais pendant la nuit,

et je

terrible forte

;

Elle

étonnante.

et

elle avait

était

et

foulait

bête, qui

était

extraordinairement

de grandes dents de fer

elle mettait en pièces, tait.

une quatrième

vis paraître

;

elle

aux pieds

dévorait

ce qui

res-

Elle était fort différente des autres bètes que j'avais

vues avant ses cornes,

elle

;

et je

et elle

vis

avait dix cornes. Je considérais

une autre

petite corne, qui

sortait

du milieu des autres. Trois de ses premières cornes furent arrachées de sa face.

Cette corne avait des yeux

semblables à ceux d'un homme, férait de sir

grandes choses

d'apprendre ce que

et

une bouche qui pro-

J'eus ensuite

c'était

était très-différente de toutes les autres et

delà de ce qu'on peut étaient de fer

;

dire

un grand dé-

que la quatrième bête, qui

:

elle dévorait et

ses dents

effroyable et

au

ses ongles

mettait en pièces, et elle


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

94

aux pieds

foulait

échappé à sa violence.

ce qui avait

(Je voulus m'enquérir aussi) des dix cornes

qu'elle avait

autre qui lui vint de nouveau, en

à la tête, et d"une

présence de laquelle trois de ces cornes étaient tombées et

;

de cette corne qui avait des yeux, et une bouche qui

prononçait de grandes choses

grande que voici

regardai attentivement, et

Je

autres.

les

que cette corne

corne était plus

et cette

;

aux

faisait la guen'e

La quatrième

l'avantage sur eux

saints, et avait

bête

est le

qua-

trième royaume, lequel sera plus grand que tous les

royaumes,

Mais

brisera.

et la

dévorera toute la

et

ront dix rois

;

et

il

un autre

saints

brisera ses

;

et les lois, et

un temps,

et

et

ôtée,

il

et qu'elle

et

il

en^a main jusqu'à

que la puissance

afin

:

des âmes. Et

grande puissance.

et

»

des effets surnaturels

Mahomet

et à

extrinsèque.

La

deviendra

dragon

le

scandale et

donna sa force

lui

:

telle fut la

et

et

premièrement, par son

mauvais conseils :

et

Ainsi cette bête ou cette

Satan peut communiquer sa force

sa puissance en deux manières assistance, par ses

soit

dévorera tout. L'univers en

et elle le

lui

qu'elle soit déchirée

brisée, et

soit

monarchie turque brisera

à

rois.

croira qu'il peut changer les

périsse pour jamais.

la ruine

Très-Haut,

le

des temps, et la moitié d'un temps. Et le

sera dans l'étonnement

sa

foulera

humiliera trois

il

seront livrés

ils

jugement interviendra,

qu'elle

la

après eux qui sera

s'élèvera

parlera orgueilleusement contre

temps

et

dix cornes de ces royaumes se-

les

plus puissant que les premiers, et

Et

terre,

et

en produisant

puissance qu'il donna

son empire. Cette première manière est

seconde est intrinsèque

;

et elle

aura lieu

lorsque Satan se revêtira pour ainsi dire du corps et de

l'âme de l'Antéchrist, et ne fera qu'un avec

lui.

Or,


LIV. VI, SECT.

cette manière,

tan,

mais

Dieu ne

elle lui

CHAP.

I,

encore jamais permise à Sa-

l'a

sera accordée dans

le fils

de perdition.

Lucifer, qui est la créature la plus or-

C'est pourquoi

gueilleuse qui existe, cherchant

toujours dans sa jalou-

Divinité en toutes choses, entrera dans

sie à imiter la

l'Antéchrist,

95

XTII.

formera,

le

le

quelque sorte de son corps

possédera et

ment de sa conception, dans

et

se revêtira en

de son âme, dès

sa mère.

sein de

le

mo-

le

Il

subsistera en lui d'une manière intrinsèque et l'habitera

corporellement, de Daniel,

VII,

que

sorte

opérera des prodiges

incroyables par la

grande puissance de Lucifer dont

même

que

le

Verbe de Dieu

il

union la Divinité communiqua

fils

de Dieu

la

que par

et

hycette

à l'humanité la force et

pour prouver

qu'il est

que Satan

s'effor-

c'est ainsi

;

et

s'unit véritablement et

la puissance d'opérer des miracles le

force

sera posédé. Et de

postatiquement à la nature humaine,

vraiment

selon

qui,

l'Antéchrist,

sera une bête terrible et merveilleuse,

7,

cera de démontrer par de grands prodiges que la divinité habite spirituellement

dans l'Antéchrist

et

;

il

par-

viendra à en persuader presque tous les hommes, à l'exception de ceux dont les

de vie. C'est pourquoi sa

force

et

sa

grande

il

est

noms dit

sont inscrits au livre

:

puissance.

Le dragon

lai

Personne

donnera

ne

doit

s'imaginer que je parle d'une manière inconséquente,

en confondant la bête avec l'Antéchrist

;

car les pro-

phètes ont coutume, dans leurs énigmes, de présenter et

de comprendre sous une seule figure plusieurs choses

qui arriveront en divers temps, lorsqu'elles ont quelque

rapport entre

elles.

Or,

comme Mahomet

et ses

succes-

seurs, et surtout l'Antéchrist qui sera le dernier

com-

plément de toute prévarication, ont un but commun,


INTERPRÉTATION DE L'APOCALYPSE.

96

Nom

qui est de nier et de détruire le saint

conséquent de dire

est

qu'un seul corps moral

de Jésus,

il

ne sont tous ensemble

qu'ils

qu'une seule bête. Et

c'est

surtout à l'Antéchrist que convient proprement ce

nom

et

de la bête, parce qu'il sera

le

plus scélérat et le plus

puissant de tous les monarques turcs,

et

que son em-

dernier, le plus vaste et le plus puissant

pire sera le

comme un

sévira et rugira

Jésus

un

;

et

il

le saint

Nom

venu su

soit

la terre et se soit fait

de

comme

foulera aux pieds le Saint des saints

Enfin quiconque nie que Jésus-Christ

ours.

Dieu

lion contre

;

H

car son règne tyrannique résumera tous les autres.

de

fils

comme

chair

nous, est un Antechr.ist, et tous ceux qui agissent de la

dont l'Antéchrist,

seul corps,

de perdition, est la tête et la queue.

le fils

roles

un

constituent

sorte

13:

Jo., II,

I.

:

l'Antéchrist doit venir, téchrist,

»

Comme

«

ces pa-

y a plusieurs An-

il

venu dans ses membres

dans ses prodromes, en attendant

et

vous avez ouï dire que

maintenant

c'est-à-dire, qu'il est

De

le

qu'il

vienne en per-

sonne pour consommer la prévarication, II.

Vers.

3.

à mort

;

terre,

dans

mais

à-dire, qu'il

de

ces

sens têtes

une de

je vis

Vadmiration,

renferment un qu'une de

Et

cette plaie

suivit

caché était

têtes

ces

mortelle fut

et

bête.

la

difficile.

comme

comme

guérie,

et

Ces 1°

Il

blessée

toute

paroles est

à mort,

blessée

la

dit

c'est-

que la bète recevra une plaie mortelle, parce

arrivera, en

effet,

que l'empire turc ou l'empire

Mahomet éprouvera une grande

presque complète, au point

qu'il

défaite et

sera

puisqu'il n'en restera qu'une portion

le

comme anéanti comme un petit ;

empire

car

il

trône et réparera toutes ses pertes,

il

royaume. Mais l'Antéchrist relèvera en occupera

une ruine

cet

;


LIV. VI, SECT.

CHAP.

I,

même immensément

l'agrandira

97

XIII.

beaucoup plus

,

qu'il

ne l'aura jamais été auparavant. L'Antéchrist naîtra

On

et

mis en ruine.

tirera son origine des restes de cet empire

peut voir, dans les prophéties citées plus haut, que

Daniel

même

la

dit

une

lorsque, parlant avec

chose,

grande admiration de cette petite corne qui s'éleva du milieu des dix cornes,

il

semblables à ceux d'un proférait de

ajoute qu'elle avait des

homme,

grandes choses,

et

plus grande que les autres.

Mais

cette plaie

2''

yeux

une bouche qui

et

que

corne était

cette

Saint Jean continue

mortelle fut guérie.

qui

ce

C'est

s'ac-

complira réellement par l'Antéchrist, qui rétablira règne des nations

tombées

presque

le

en

entièrement

auparavant. Et ce règne de l'Antéchrist

ruines

:

sera

plus grand que tous les autres règnes de la terre depuis

du monde c'est ce que dit aussi Daniel., VU, Le quatrième royaume sera plus grand que tous

l'origine

23

«

:

;

les

royaumes,

aux

pieds.

toute

la

»

terre.,

dévorera toute la terre

il

saint Jean

C'est pourquoi

dans

V admiration,

suivit

et la

foulera

ajoute la

bête.

:

Et

Le

sens de ces dernières paroles est donc, que tout l'univers, voyant cette puissance

de la bête s'élever au-

dessus de toutes les puissances terrestres, sera dans l'admiration la plus grande

;

les

hommes

ravis en extase à cause de ses prodiges

;

seront

et

ils

comme

suivront

la bête, c'est-à-dire, la doctrine de l'Antéchrist. Ils feront

même

plus

donné disant

:

Vers.

III.

4.

puissance :

Qui

battre contre

est

Et

ils

à

la

bête,

semblable à

elle ?

adorèrent et

la

ils

bête,

le

dragon qui avait

adorèrent et

qui

la

pourra com-

Ces paroles se lient d'une manière

admirable avec les précédentes

;

car toutes les nations

'

II.

bête,

T-


INTERPRÉTATION' DE L'aPOCALYPSE.

98

adoreront Lucifer incorporé à l'Antéchrist, puisqu'elles

comme

considéreront celui-ci

ront que la divinité existe en et des

grands prodiges

lui,

à cause de sa puissance

opérera à l'aide de Lucifer,

qu'il

aus^i du savoir, des connaissances et des

à cause

et

étant la divinité, et croi-

grandes merveilles qui sortiront de sa bouche, lui seront suggérées

par

est en effet le prince des

au-dessus de tous

prince des démons.

le

démons, parce

les autres

que

Le

Et

le fils

c'est

qui

Lucifer élevé

est

qu'il

infernaux par les

esprits

mauvais

qualités les plus parfaites que puissent avoir les

anges.

et

à l'aide de cette puissance surprenante,

de perdition opérera les plus grands prodiges.

vrai Dieu créateur

du

et

ciel

ces merveilles pour châtier les

de la terre permettra

hommes

dans ces

qui.

derniers jours, mettront le comble à toute prévarication. Ainsi donc, lorsque les

hommes

verront ces grands

prodiges de l'Antéchrist, toutes les nations lui rendront

un

culte, et l'adoreront

pourquoi saint Jean

dit

comme Dieu :

Et

nous-mêmes nous adorons de sa divinité. Qui combattre contre

est

elle ?

adorèrent

ils

le

Fils de

du Dieu du

ciel et

les

Juifs

et

la bête,

et

comme

qui pourra

Ces paroles signifient une apos-

hommes

se sépareront

de la terre, et surtout de son ;

C'est

l'homme à cause

semblable à la bête,

tasie universelle par laquelle les

chair Jésus-Christ

et le Messie.

fils fait

de telle sorte que toutes les nations,

même beaucoup

de chrétiens

grands

puissance, la sagesse et les

,

voyant la

prodiges

de

ce

monstre se laisseront séduire à cause de leur méchanceté et de leurs

énormes péchés. Car Dieu

nera à leur sens réprouvé. Et tous ces diront dans leur aveuglement béte.

et

qui pourra

combattre

:

Qui

contre

les

abandon-

hommes est

elle ?

séduits

semblable à

Ces

la

paroles


LIV. VI, SECT.

CHAP.

I,

99

XIII,

renferment un blasphème horrible contre ciel et

toute-puissance de Dieu créateur du

dont la seconde personne

attribuer ces avantages divins au

cause de l'étonnante puissance

que Dieu

lui

l'Antéchrist

elle ?

les

comme Dieu

Ces paroles sont donc

hommes puissent

du

qui le

a habité

et

impies oseront

de [perdition, à

des grands prodiges

et

;

et

adoreront

ils

Messie, en disant

et le

et

les

fils

permettra de manifester

semblable à la béte^

de la terre,

ciel et

homme

s'est faite

parmi nous. Or, en ces derniers jours,

est

Dieu du

le

contre son Christ, c'est-à-dire, sur l'essence et la

pourra

combattre

Qui

:

contre

plus grand blasphème dont

Dieu

se rendre coupables contre le

et de la terre et contre son Christ, contre les

ciel

saints ses serviteurs, ses prophètes, ses martyrs et contre

tout ce qu'il

y a de plus

que tout ce qui existe

supposent

puisqu'elles

sacré,

et qui vient

de Dieu est inférieur à

ce qui vient de Lucifer; c'est-à-dire, inférieur à la bète qui

grande monstruosité qui

est la plus

ait

jamais existé

et

qui existera jamais. Nous trouvons des exemples de ce

blasphème dans Pharaon

surtout dans Goliath.

et

I.

Beg.,

XVII. IV. Vers. et

glorifiait

faire

la

5.

Et

il

blasphémait

;

lui fut et

donné une bouche qui reçut

elle

Ce

guerre quarante-deux mois.

le

pouvoir

passage

et

se

de les

suivants expriment la puissance que Dieu permettra à la bète d'exercer, et pour laquelle toutes, les nations l'é-

couteront et l'adoreront

Et

il

lui

fut donné

comme

Dieu. 1°

une bouche qui

Il

se glorifiait

est et

dit

:

blas-

phémait. Ici le prophète désigne la cause instrumentale

pour la principale, et la science

et

cette

cause est la grande sagesse

surprenante que

à l'Antéchrist,

le

dragon communiquera

de manière qu'il sortira de sa bouche


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

100

plausibles en appa-

admirables,

des choses grandes,

rance, mystérieuses et élevées au-dessus de toute intel-

surtout qu'il séduira

ligence humaine. Et c'est par là

amènera

toutes les nations et les et le Messie. fiait

et

Et

mystères

blasphémait contre les

Dieu

à croire qu'il est

fut donné une bouche qui

lui

il

de

glori-

se

la

'

sainte

Trinité et de l'Incarnation, contre la doctrine de Jésus-

nouveau Testament. Et

Christ et contre tout le

pouvoir de faire

le

la

guerre

quarante-deux mois sont

le

quarante-deux

temps du règne de

on applique ce temps à l'empire turc

Si

elle

reçut

Ces

mois.

la bête.

durera

il

,

autant d'années qu'il y a de jours dans quarante-deux mois, depuis son origine jusqu'à l'Antéchrist l'applique au seul règne de ce

compter

et

;

les jours selon leur sens naturel

sera

comme

demi.

en y comprenant

celui de l'Antéchrist durera de jours, la bête

et

autant d'années que

Ainsi l'empire turc durera environ

temps où

on

de sorte que

;

la durée de ce dernier règne sera de trois ans

le

si

de perdition, on doit

fils

à mort.

blessée

Car,

bien que la bête doive être blessée à mort, c'est-à-dire,

que l'empire turc doive éprouver une grande ruine, ne périra cependant pas totalement,

germe jusqu'à trer

dans

Vers.

le 6.

contre Dieu, et

ce que vienne le

royaume qui

2"

Elle

pour

s'était tu

la

blasphémer son

;

et

il

en restera un

de perdition pour en-

lui est réservé.

ouvrit

ceux qui habitent dans

ouvrit la bouche

fils

il

le

ciel.

c'est-à-dire,

bouche pour

nom

et

est

Il

blasphémer

son tabernacle, dit

que la bête

que l'Antéchrist, qui

auparavant, ouvrira la bouche, quand

assis dans la plénitude de son règne

seulement par lui-même,

mais

et

;

encore

prophètes et par ses faux apôtres, et

il

il

il

sera

parlera non-

par ses faux

vomira la haine


— LIV. VI, SECT.

I,

CHAP.

101

XIII.

blasphème contre Dieu. Saint Jean désigne spécia-

et le

lement trois vérités contre lesquelles seront dirigés ces

blasphèmes

:

habitent dans

le ciel.

Son nom,

son

et

tabernacle,

nom de Dieu qui n'appartient qu'à vient à personne autre, ni dans

dans

les enfers

comme

culte,

;

et

il

nacle,

sur la terre, ni

Nom. Car

;

même

et

sa perfidie contre

et

défendra

il

que

c'est ainsi le

autrefois s'assimiler. 2°

prétendit

le

la Divinité et ne con-

le ciel, ni

chrétiens

le font les

gon exercera sa haine il

qui 1°

ne permettra plus qu'on lui rende de

qu'on prononce ce saint

à qui

ceux

et

Ainsi l'Antéchrist blasphémera

le

dra-

Très-Haut,

Par

le

taber-

on comprend la nature humaine dont la Divinité

s'est revêtue, et à laquelle elle s'est

unie hypostatique-

ment, continuant d'être ainsi uni dans la très-sainte Eucharistie.

que l'Antéchrist, avec

Or

siens,

les

mourir tous ceux qui

et fera

dans

et

ciel

le

c'est contre ce tabernacle

lui

vomira

le

blasphème

rendront un culte, ou

confesseront que Dieu s'est fait chair, et que Jésus de

Nazareth, qui a été le

martyrs qui ont

souffert

nonçant au

ciel

monde

est le Messie.

crucifié,

qui habitent dans

;

c'est-à-dire, les

;

pour

nom

le

même

de

Et ceux

3''

apôtres et les

de Jésus en l'an-

tous les chrétiens, et

surtout les docteurs et les prédicateurs qui vivront alors

dans l'Église militante, laquelle est souvent désignée par le ciel

dans

l'Écriture.

En un

mot, la bête blasphémera

contre tous ceux qui résisteront à sa perfidie et

à sa

puissance. Ceux-ci seront livrés aux nations par l'Antéchrist et par ses adeptes, selon

en saint Matthieu,

aux

XXIV,

tribulations, et

haine à toutes Vers.

7.

ils

9

:

elle

que Jésus- Christ Alors

vous tueront

les nations, à

Et

«

reçut

cause de

ils ;

et

vous serez en

mon nom.

le pouvoir de

le prédit

vous livreront

»

faire la

guerre


LNIERPRÉTATION DE l'aPOCAXYPSE.

102

aux

saints^

d'Enoch

de

et

les

et d'Elie (voir

vaincre.

Ceci

chap. XI)

s'entend

d'abord

ensuite ceci s'entend

;

de tous ceux qui résisteront à l'Antéchrist, à ses faux prophètes et à ses faux apôtres. Enfin, ces paroles s'appliquent à tous ceux qui prêcheront et confesseront le

nom

de Notre-Seigneur Jésus-Christ

crucifié. C'est sur-

tout à ces temps-là qu'on pourra de nouveau faire l'ap-

de ces paroles de saint Paul

plication

nous prêcherons Jésus-Christ pour

Juifs, folie

les gentils.

»

crucifié,

Mais

«

:

Pour nous

scandale pour les

cette victoire de

la

bête qui s'élèvera de l'abîme contre les saints, c'est-à-dire,

contrôles

hommes justes, pieux

craignant Dieu,

et

ne

sera que passagère et limitée à cette vie mortelle. Elle consistera

:

a.

dans

prodiges et les impostures les

les

plus raffinées, et dont l'applaudissement de la doctrine et

de la grande sagesse de l'Antéchrist,

Juifs et toutes les

hommes

à laquelle les

nations croiront unanimement. Les

préféreront cette doctrine à celle qu'Enoch et

Elle avec tous les saints leur prêcheront d'un accord, le nerf

b.

Cette victoire consistera dans la puissance et

de la guerre, dans l'immense étendue de l'em-

pire de l'Antéchrist fidie

commun

;

et

aussi dans l'impiété et la per-

des nations et des Juifs, qui fourniront toutes les

occasions et tous les secours nécessaires pour faire im-

moler

les fidèles

comme

des brebis. Car, alors, personne

ne pourra impunément confesser

et

prêcher

Notre-Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu.

le

nom

Et

la

sauce lui fut donnée sur toute tribu, sur tout peuple, toute langue, et

sur

toute

nation.

encore la puissance de ce règne. telle

que jamais

il

de

puis-

et

sur

Ces paroles indiquent Cette puissance sera

n'y en aura eu de pareille depuis le

commencement du monde. Car

toutes

les

tribus,

toutes


LIV. VI, SECT. les

nations,

ioxites

langues

les

soumis à l'Antéchrist.

CHAP.

I,

tous

et

103

XIII.

seront

peuples

les

On comprend par

quelle sera

la désolation de ces jours. Les tribus sont les restes des Juifs, qui seront

tous d'accord et s'entendront pour se

rassembler de tous les coins du monde, où

étaient

ils

dispersés depuis dix-huit siècles, et voleront, pour ainsi dire, vers le fils

de perdition dont

recevront puis-

ils

sance, et le reconnaîtront pour le messie.

séviront

Ils

avec une fureur inexplicable contre ceux qui confesseront et prêcheront Christ,

comme

nom

le

de Notre-Seigneur Jésus-

étant le vrai Messie. Car leur fureur, leur

perfidie et leur puissance auront été liées jusqu'au

temps

de l'Antéchrist. C'est pourquoi Jésus-Christ dit expressé-

ment en

mon

/m«, V, 43

saint

Père, et vous ne

vient en son propre

me

nom

Je suis venu au

«

:

recevez point

nom, vous

le

peuples sont désignés les chrétiens

;

de

un autre

si

recevrez.

Par

»

les

qui feront défection

en très-grande partie, à l'exception des seuls élus, lesquels seront peu

de ces peuples

nombreux en proportion de

car presque tous les

;

ront de Dieu leur créateur, et teur, infiniment aimable,

masse

rédemp-

l'idolâtrie

Luc, XVIII, 8

«Mais quand

le

Fils de

l'homme vien-

dra, pensez-vous qu'il trouve de la foi sur la terre ? toute

langue,

le

tristes jours

sous

il

le soleil

hère au

fils

de

Sauveur nous prédit lui-même

que

:

la

se sépare-

de Jésus leur

pour se livrer à

la bête. C'est ce

le

hommes

prophète nous

fait

»

Par

entendre qu'en ces

n'y aura aucune nation, ni aucune langue

qui ne consente à adorer la bête, et n'ad-

de perdition,

abandonnant

créateur infiniment parfait, et leur

ainsi

Dieu leur

aimable Rédempteur.

affreuse ingratitude qu'aucune larme ne pourrait assez

déplorer

!

Pai', toute nation

il

nous est donné d'entendre


INTERPRÉTAïrON DE L'APOCALYPSE.

104

comme

que,

depuis

commencement du monde,

le

et

depuis l'origine de l'Église du Christ, les nations orientales et septentrionales ne conservèrent jamais la foi

pour

longtemps, et qu'elles firent continuellement la guerre entre elles, selon que l'histoire le démontre

surtout vers la

fin

ront avec l'Antéchrist, et

;

ainsi,

et

des temps, toutes ces nations se ligueet

seront animées de son esprit

de sa fureur pour exterminer la chrétienté, tant elles

se laisseront facilement séduire par les faux miracles, et

par

prodigieux mensonges de la bête

les

Vers.

Tous

4P

tous ceux

rèrent^ le

8.

livre

de

dont

l'Agneau

les

immolé dès

la

Ceux dont

le livre

et

;

«

:

Ceux

qu'il a

les a aussi prédestinés

ceux selon

;

:

dit

aux Ro-

connus dans sa prespour être conformes à

l'image de son Fils, afin qu'il fût lui-même

et

de

royaume de

le

ipremier-né

entre plusieurs frères. Et ceux qu'il a prédestinés,

a appelés

sont

a voulu donner à chacun selon ses

et

30

noms

de Dieu, scrutatrice des cœurs

œuvres. C'est pourquoi l'apôtre saint Paul

il

du monde.

les

prescience avec laquelle Dieu a disposé son

cience,

dans

création

de vie, sont les élus

le livre

vie, c'est la prescience

mains, VIII,

l'ado-

écrits

à la bête, et se sépareront de Dieu

culte d'adoration

toute éternité,

terre

réprouvés rendront un

les

leur créateur, et du Christ.

dans

la

noms ne sont pas

Ce verset confirme que tous

écrits

!

habitants de

les

ceux

qu'il

qu'il a justifiés,

il

a appelés,

il

les a glorifiés.

notre intelligence,

est

les »

il

les

a justifiés»; et

Ce livre de

semblable au

vie,

catalogue

d'un professeur qui inscrit tous les progrès de ses élèves

dans la science

et

dans la vertu,

ture pu'olique à la fin

et

qui en

fait

une

lec-

de l'année scholastique. Alors

chacun de ceux qui en sont dignes, montent plus haut.


LIV. VI. SECT.

OU reçoivent des prix

même

105

XIII.

des louanges. Or, c'est de la

et

manière que Dieu procédera à la

au jugement ne

qu'il

CHAP.

I.

Car, alors,

universel.

fait d'injustice

sera démontré

il

à personne, mais

pense chacun selon ses œuvres

les

:

du monde

fin

récom-

qu'il

bons obtiendront

le

paradis pour récompense, et les méchants auront l'enfer

pour châtiment les

œuvres

car leurs

:

les

selon

suivent,

même, XIV,

paroles de l'Apocalypse

On

13.

peut

aussi tirer une comparaison d'un roi qui a défait ses

ennemis

remporté sur eux une victoire décisive

et

aux citoyens

distribue ensuite des récompenses

et

;

soldats qui se sont bien comportés dans le danger, et

châtie

tion

il

humilie ceux qui se sont montrés lâches ou

041

envers la patrie. L'Agneau immolé dès

traîtres

il

aux

la créa-

du monde. Ces paroles contiennent la cause de la

mort de Jésus cause,

ce

commis dès

et

de son immolation sur la croix

sont les

péchés du

la création

;

et cette

genre humain, péchés

du monde,

et

pour l'expiation

desquels Jésus-Christ est mort sur la croix, afin de ré-

hommes

concilier tous les

qu'a prophétisé

Isa'ie,

lui-même nos langueurs, frances

;

oui,

chargé de nos souf-

lui, fut livré

comme un

frappé de Dieu et humilié.

Père a voulu que son propre

avec

a vraiment porté

Il

«

:

s'est

ils

nous l'avons considéré

comme un homme le

avec Dieu son père. C'est ce

LUI, 4

entre les

Fils,

pour nos péchés, d'une mort cruelle étonner

s'il

permet aussi que

les

lépreux, Si

Dieu comme

mains des impies,

qu'avons-nous à nous plaindre?

»

et

faut-il

impies

et

donc lui et

mourut

ignominieuse,

donc tant nous

et les

tyrans pré-

valent contre son Église et contre nous-mêmes, puisque leurs persécutions n'ont d'autres résultats pour nous,

que de nous corriger, de nous

justifier, et

de nous faire


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

106

arriver plus vite au souverain bonbeur de la vie éter-

pourquoi Dieu permet que

nelle. Voilà

impies pré-

les

valent dans la vie présente, tandis que les justes et tous

ceux qui montrent du zèle pour la cause de Dieu sont opprimés

et

C'est ce que

succombent sous

coups des méchants.

les

Dieu permettra surtout au temps de l'Antéde quiconque combattra pour

christ à l'égard

le

nom

de

Jésus-Christ, soit par les armes, en faisant partie, par

exemple, de l'armée des chrétiens,

ou par quelque autre moyen

C'est

;

de la bète, et sera immolé.

la puissance

combera devant

pour bien faire comprendre

à l'Église et

de cette permission divine,

la vérité

par la parole,

soit

car, alors, le juste suc-

et

aux

fidèles,

pour bien en

que

convaincre la société chrétienne toute entière,

prophète ajoute

Vers. 9

et

:

tuera par

Si

le

et tuer

glaive,

par

a

quelqu'un

mènera en

qui

Celui

celui qui

en captivité

10.

entende.

et

des

captirité,

oreilles,

en

ira

mourra parle

tout prince

résister

Mener

glaive.

le glaive est le propre des soldats

Tout

armes, succombera,

à la bête par la force des

sera tué ou conduit en captivité.

:

chrétien qui voudra

ou tout peuple

très-rapprochée en ces

qu'il

captivité

des guerriers. Le sens de ces paroles est donc

roi,

le

La

fin

du monde étant

temps-là, Dieu permettra que

tous ces saints et courageux soldats qui combattront

pour la justice

comme

et la

vérité, soient

vaincus

et

immolés

des victimes, pour combler le nombre des mar-

tyrs. Ainsi

donc, dans ces jours de douleur,

nulle puissance et nulle victoire à espérer,

plus belle de toutes les victoires,

le

n'y aura

ce n'est la

triomphe du mar-

tyre.

Car nulle armée ne pourra

bète.

Les Juifs seront surtout très-puissauts

faire

si

il

face à celle et

de la

très-uom-


LIV. VI, SECT.

breux

alors, ils séviront avec

CHAP.

I,

107

XIII.

une fureur toute particulière

contre tous ceux qui oseront confesser devant toutes les

nations

nom

le

de Jésus-Christ

Ainsi donc, la

crucifié.

seule victoire possible pour les chrétiens en ces jours si

sera

terribles,

mis

et

vaincus, persécutés,

d'être

mort, en demeurant

à

tourmentés constants et

fidèles,

fermes, et en espérant, contre toute espérance, en la

de Notre-Seigneur

Jésus-Christ.

Jean ajoute

ici

:

Jésus-Christ

ordonna à ses épées

dans

XXVI,

par

l'épée.

De l'Antipape abominable

52

:

Vers. qui et

11.

avait

XIII.

Et deux

saints.

allégorie,

lorsqu'il

«

je

il

Remettez votre épée serviront de

— vis

la

qui déchirera l'Église

première béte.

Verset 11-18. une autre

cornes

béte

s'élever

de

celles

de

à

semblables

comme le dragon. Cette bête qui un faux prophète qui annoncera le

qui parlait

s'élèvera de terre est fils

une

et scélérat idolâtre,

CHAPITRE

l'Agneau,

des

»

d'Occident, et fera adorer

terre,

foi

fourreau, car tous ceux qui se

l'épée, périront

I.

la

dans sa passion, d'acheter des

disciples,

Matthieu,

le

et

lorsque aussi, s'adressant à saint Pierre,

et

;

dit,

patience

la

foi

saint

allusion à cette dernière et surprenante

fit

des chrétiens, par

désolation

lui

C'est

C'est pourquoi

de perdition

comme

étant le Christ, et

il

en .sera

le

bras à l'aide duquel l'Antéchrist opérera des choses sur-

prenantes tant par des signes que par la puissance de ses armes. C'est pourquoi Daniel, XI, 42, dit

:

«

Et

il

éteu-


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

108

dra sa main sur bête

s'élèvera

terres.

les

de terre,

est

Il

»

que

dit

cette

autre

que l'Antéchrist avec

parce

les

siens exercera sa tyrannie en Orient et entre les mers tandis que

faux prophète

le

prévaudra

s'élèvera,

;

et

sévira sur la terre ferme, qui est voisine des mers et

trouve actuellement

sur laquelle se

renfermant dans son sein

que

parce

l'Agneau,

qu'elle s'élèvera

assemblera

qu'elle

et

chrétien

est dit

celles

de

apostat et

frauduleusement. Elle

qui seront partout très-nombreux

ceux-ci s'attacheront

et

Il

semblables à

sera un

secrètement

les Juifs

en ces jours,

états de l'Église.

les

deux cornes

aura

béte

cette

romain

l'empire

unanimement

à

son parti. Elle envahira les états de l'Église avec une

grande armée, occupera

le

siège

tuera

pontifical,

pape successeur légitime

dernier

comme

versera le sang des chrétiens surtout des prélats

aux alentours de Jérusalem. Alors

l'eau,

le

de saint Pierre, et

l'Église

sera

dispersée dans les solitudes et les lieux déserts, dans les forêts

et les

montagnes,

dans

et

les

fentes des ro-

chers, parce que le pasteur aura été frappé, et que les

brebis seront dispersées. Car

temps de

la Passion de Notre-Seigneur.

Jésus-Christ

et

les

31

allusion, lorsqu'il dit :

brebis du

l'Église il

fit

XXVI,

Matth.,

«

Il

est écrit

:

y aura défection totale de la

est aussi

le fils

de perdition

deux

cause

de la puissance

cornes

semblables

qu'elle

qu'au

parait que

dans sa Passion,

dispersées.

foi.

comme à

»

à l'exception des

Alors élus,

Ce faux prophète étant le Christ.

remarqué par saint Jean que

avait

il

Je frapperai le pasteur,

troupeau seront

latine sera déchirée, et

proclamera

Et

dernière désolation que

cette circonstance de la

c'est à

môme

en sera de

il

celles'

cette autre

de

aura de dire

l'Agneau, et

Il

bête

à

d'opérer


LIV. VI, SECT.

choses merveilleuses

des

avec

écrit

est

Luc,

XXIV,

œuvres

il

de Nazareth,

et

devant tout

le

Or, ces deux puissances de Jésus-Christ de

»

comme deux

parler et d'opérer étaient

nous l'avons qu'il

comme

surprenantes,

un prophète puissant en

Qu'il a été

«

109

XIII.

touchant Jésus

vérité, :

et

CHAP.

en paroles devant Dieu

et

peuple.

19

I,

au chap.

dit

V

et c'est

;

cornes, selon que

avec ces deux cornes

combattit et vainquit les Juifs et h'S nations.

Le

faux prophète aura donc une puissance à peu près semblable en apparence, mais fausse en réalité

car

;

il

tien-

dra cette puissance non pas de Dieu, mais du dragon de l'abîme,

et

servira pour séduire et tromper les

s'en

il

habitants de la terre. C'est pourquoi qui parlait lui

comme

dragon

le

communiquera une

dans

de parler

l'art

comme

et

:

il

c'est-à-dire,

;

et

et

de

même

les plus

qu'il est le Christ Fils

Nazareth

lui

il

dans toutes

crucifié,

les

et

pro-

les

plus

la vérité

par lesquels

disciples

le

les

le

d'Emaûs

XXIV, 27:

continuant par tous les

les Ecritures

;

»

ainsi cet idolâtre, le plus

servira de ces deux témoignages,

la loi et les prophètes, et les mettra,

comme deux

pour ainsi

cornes, avec lesquelles

tra par lui et par les siens.

Il

seulement, et

il

dire, sur

combat-

démontrera par des preuves

fauses, mais captieuses, que le Christ est

jours

et

leur interprétait ce qui avait été dit de

scélérat possible, se

sa tête

loi

de Dieu, selon saint Luc,

Commençant depuis Moïse,

prophètes,

astuce

que ceux-ci contiennent

Seigneur convainquit lui-même

«

telle

de séduire les hommes, que c'est

nombreux témoignages sur

de Jésus-Christ de

Et

dragon

lui-même, en personne, conversait dans

si

phètes

:

le

que

sagesse et une

telle

monde. Enfin ces deux cornes sont la

beaux

ajouté

est

venu en en ces

non pas auparavant. Le Christ,


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

110

rédempteur de la nation juive,

dira-t-il, c'est le

des nations

le Christ, c"est

;

chrétiens seront séduits par ce

majorité des

scandale

et

;

il

assertions par de tels prodiges, que la

coDÛrmera ces grande

Dieu

le

de Jérusalem. Et

le roi

presque tous, à l'exception des élus qui se-

ront en petit nombre, relativement à la masse, feront

nom

et renieront le

défection

de Jésus-Christ de Naza-

auparavant, les principaux pasteurs

reth crucifié. Mais

des âmes auront été enlevés à leurs ouailles par la persécution et par le martyre, selon Daniel, IX, 32 et suiv.

Vers. première

12. bête

Elle sa

en

exerçait

toute

présence

puissance

la

comme

bête aura toute la puissance des ténèbres

h

de

que

c'est-à-dire,

;

cette le fils

de perdition. C'est au moyen de cette puissance qu'elle opérera des prodiges et séduira toutes les nations c'est

est

pour cela que le

les

hommes

même

perdition, et lui sera soumis. et

croiront que l'Antéchrist

Christ récemment venu dans

faux prophète sera animé du

et

;

Il

le

monde. Car ce que

esprit

le

fils

de

soutiendra son honneur

sa gloire envers et contre tout, avec le plus grand

zèle.

De

ces paroles

:

exerçait

Elle

de

la première bête en sa présence.

en

effet

l'honneur

et la

toute

la

puissance

Ces paroles signifient

glorification qu'un

homme

pro-

un autre homme en opérant des merveilles, afin d'où il suit d'exalter son autorité devant le monde cure à

:

:

Et la

elle

fit

adorer par

première

bête

dont

la

terre et

la plaie

par ceux qui Ihabitent

mortelle avait été

guérie.

Ainsi cet apostat fera adorer par la terre et par ceux qui l'habitent la première bête. 1°

mination, par la force des trées. 2°

Par

à sa do-

armes, beaucoup de con-

la persuasion, en

rendre un vrai culte

En soumettant engageant les

d" adoration

au

roi

hommes

à

de Jérusalem


LIV. VI, SECT.

comme

une pareille démence Vers.

13.

Elle

le

feu

faire

tomber

tant de

eux-mêmes dans un semblable crime ? Le voici les chrétiens

et

et

tomber

à

réussira-t-il

peuples et de nations,

faire

111

XIII.

étant le vrai Dieu et le Messie attendu. Mainte-

comment

nant,

CHAP.

I,

:

de grand

opérera

du

ciel

sur

prodiges, jusqu'à

devant

terre

la

les

hommes.

Vers. par de

14.

prodiges

les

une image à qui

qui

lui

fut

qui

bête,

la

les

habitants

donné

d'opérer

séduisit

elle

habitants

a

reçu

de la

de la

terre

en présence terre

une blessure

d'élever

du

glaive,

vit.

Vers. et

bête,

Et

ordonnant aux

bête,

la

et

15.

de

— la

Et

lui

il

fut^onne d'animer l'image de

parler,

faire

n'adoreraient pas l'image

de

s'accompliront à la lettre.

Ils

et

la

de faire bête.

tuer

Toutes

la

ceux

tous

ces choses

sont vraiment épouvantables

tous les prodiges que Dieu permettra en ce temps-là, en

punition des péchés des élus

!

Au

reste, cet

grande partie par

hommes

et

pour l'épreuve de ses

apostat opérera ces merveilles en

la

puissance occulte du démon. Car

celui-ci sera plus puissant alors qu'il ne l'aura jamais été depuis le

commencement du monde.

C'est pourquoi

il

réussira aussi à séduire beaucoup de chrétiens. Quant à cette

image de

la bête, voici ce qu'il en sera

:

Le

sacrifice

continuel sera supprimé par toute la terre, on recher-

chera minutieusement toutes les hosties consacrées pour les

fouler

aux pieds,

les jeter

au

feu,

ou leur

faire

subir d'autres outrages plus scandaleux encore. Et les

auteurs principaux de ces scandales seront surtout les Juifs qui prévaudront partout. Ils détruiront les autels

livreront

aux flammes

les

vêtements sacerdotaux

et

;

les

ornements des Églises. Les reliques des saints seront


INTERPRÉTATION DE l'aPOCAXYPSE.

113

aussi foulées aux pieds, les vases précieux seront ras-

semblés

et

à-dire, de

destinés à devenir l'image de la bète, c'est-

habitera dans ces autels érigés en son

comme

si elles

honneur

pour

et

parleront et donneront des

son culte. Et ces images signes

démon

Jérusalem. Le

roi de

l'Antéchrist,

étaient vivantes

!

Telle sera l'abo-

mination de la désolation, dont parle Jésus-Christ en saint Matthieu,

XXIV,

15

:

Quand

donc vous

verrez

l'abomination de la désolation, prédite par le prophète Daniel,

etc.

pour la leur cet acte,

En

»

ces jours

on ira

des

à la recherche

qu'on traînera devant les autels de la bête

chrétiens

adorer, et leur faire reconnaître, par

faire

que l'Antéchrist est

venant visiter son peuple pour

Christ, qu'il

le

le

Dieu

est

rassembler dans sa dis-

persion au milieu des nations, et qu'il est venu délivrer les

Juifs

du joug

et

de la servitude des chrétiens. Tous

ceux qui refuseront de l'adorer seront tourmentés

et

mis

à mort par les supplices les plus raffinés et les plus hor-

Car -la bète aura partout

ribles.

de ses armes sera

telle, qu'il

le

dessus.

La puissance

ne restera point d'autre

espérance de salut pour les chrétiens ni d'autre victoire à

que

attendre,

les

supplices et la mort du martyre.

On

trouve une faible image de cette persécution dans celle

du

roi

Antiochus,

Mach.,

I,

vrai type de l'Antéchrist Dioclétien

coup.

;

;

qui fut

et aussi

mais TAntechrist

les

lui-même

surpassera de beau-

Car alors l'Église sera dispersée comme un

déchiré en mille pièces qu'on jette au feu. Lizez

1" des Machabées,

I,

ces derniers jours.

et

un

dans la tyrannie de

livre

le livre

vous aurez une vive image de

Rappelez-vous aussi

les

temps de

Dioclétien et de Maximien, lorsqu'ils commencèrent à

mettre en exécution leur plau d'exterminer la chrétienté


LIV. VI, SECT.

I,

CHAP.

113

XIII.

Mais persuadez-vous bien qu'en tout cela

tout entière.

vous ne trouverez que l'ombre ou la figure de ce qui se passera sous

De

règne de l'Antéchrist.

le

XXIV,

de saint Matthieu,

21

La

«

:

passage

là ce

tribulation

sera grande, telle qu'il n'y en a pas eu depuis

mencement du monde jusqu'à présent aura jamais.

alors

com-

le

n'y en

et qu'il

Cette persécution différera surtout des pré-

»

cédentes en ce qu'elle sera la plus cruelle et la plus étendue,

hommes par élus

mêmes,

des

incroyable séduction

des prodiges capables de surprendre les possible.

était

s'il

De

plus, elle surpassera

précédentes par la défection de presque tout

toutes les l'univers

une

fera

s'y

qu'il

et

;

et cela à

cause des supplices les plus raffinés,

plus longs et les plus douloureux qui puissent être

les

imaginés. Les

hommes

éviter qu'ils

les

bête. C'est

De

il

nom

:

10.

et le

caractère de

Et par

la

Qui

eux-mêmes

est

semblable à

libres et

les

bête, et

esclaves porteront

dans leur main droite

bête

la

que.

petits et les grands, les riches

elle les

hommes

les

la

de Notre -Seigneur Jésus-Christ

elle ?

pauvres,

âmes en adorant

ces paroles des impies

saint Jean a prophétisées

les

pour

y aura peu d'hommes qui persis-

quipourra combattre contre

Vers.

et c'est

terrifiés,

sacrifieront leurs

pourquoi

teront à confesser le crucifié.

en seront

sur leur

et

front.

Vers. celui qui

17.

aura

le

18.

Et personne ne pourra acheter ni vendre que caractère ou

le

nom

de la

bête,

le

nombre de

celui

qui a de

ou

son nom.

Vers.

l'intelligence

C'est

compte

nombre d'un homme, six.

ici le

et

la

nombre

de la

Que bête

;

car

c'est

le

son nombre est six cent soixante-

Ces paroles contiennent II.

sagesse.

:

le

supplice de la faim, 8


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

114

par lequel les chrétiens se verront condamnés

Car

ils

ne pourront pas acheter, ni trouver les aliments

nécesssaires à la vie,

à moins qu'ils

adorer lïdole ou l'image de la bête. Et est

mourir.

un tourment d'autant plus

moyen

tuer sa victime, ce

ne consentent à

comme

la

faim

cruel qu'il est plus lent à

sera l'un des plus efficaces

entre tous ceux que l'Antéchrist et ses adeptes mettront

en usage pour forcer les

hommes

à adorer l'idole de

l'abomination, 2° Ces paroles indiquent encore la cessation de tout tfafic et de tout négoce pour ceux qui

refuseront d'accomplir cet acte d'idolâtrie

;

et ce

moyen

peut être aussi compté parmi les plus puissants sur

cœur

et la

volonté de l'homme,

chaque jour nous la classe

le

comme

le

l'expérience de

démontre clairement, surtout dans

moyenne. Car

il

n'y a rien que les

hommes ne

tentent ou ne sacrifient pour faire réussir leur négoce

On

combien ce

et leur

commerce.

moyen

entraînera d'hommes dans la défection et l'ido-

voit

lâtrie.

Quant au caractère de

sera

Les

:

donc par

la bête, voici ce

qu'il

en

rois et les princes, à l'occasion et en souvenir

de leur naissance, de leur ascension au trône, ou de

remarquable,

font frapper des

quelqu'autre

fait

dailles

d'argent ou de bronze, et

leur

d'or,

nom,

années de leur règne

les

leur royauté

:

porter son caractère droite, et

manière plus

adhéreront à sa

car tous ceux qui

main

y

font graver

les insignes

de

Or, l'Antéchrist fera quelque chose de

semblable, mais d'une

la

et

mé-

:

les

hommes

cruelle encore

;

doctrine devront

de la haute classe à

ceux du peuple au

front.

Ce caractère

s'imprimera sur la peau au moyen de tatouage, à peu près

comme on

le voit

sur

le

bras de certains merce-

naires. Et quiconque se présentera de gré ou de force

I


LIV. VI, SECT.

CHAP.

I,

115

XIII.

pour

offrir

sitôt

subir cette opération et recevoir à la

de l'encens à l'idole de la bête, devra aus-

Dès

l'idole.

main ou au

sa condition, l'impression de la figure de

front, selon

lors

il

lui suffira

de la faire voir pour jouir

toute liberté de vendre, d'acheter, de voyager, de

'de

vaquer à

ses affaire, etc.

Tandis que ceux qui ne por-

teront pas ce signe, n'oseront pas se produire en public, ni

même

vie.

s'occuper des choses les plus nécessaires à la

Car tout

être

homme

découvert,

l'idole

ne portant pas ce signe, venant à

sera saisi, maltraité et trainé devant

de l'adorer,

et s'il refuse

;

il

subira un horrible

martyre. Ce sera certainement là un piège bien tendu et

pour

qu'il

ne manque pas son

soumis au pouvoir de la

effet,

comme

tout

;

sera

on fera ériger des autels

bête,

partout, dans les ports de mer, dans les villes, sur les

places publiques ou de commerce, le long des routes, etc.

Ces autels seront gardés par la force armée, de sorte

que tous ceux qui se montreront en public pour vendre, acheter, ou pour quelqu'autre affaire que ce

qui seront reconnus pour n'avoir pas bête, se verront

vant

le

soit,

et

caractère de la

immédiatement conduits de force derapproché

l'autel le plus

brûler l'encens et à recevoir

:

le

ne consentent à y caractère de la bête, ils

et s'ils

seront mutilés et dévorés par cette bête féroce. Or, l'hé-

roïsme des vrais chrétiens, en ces temps d'épreuve et de désolation la

plus grande qu'on

sera de mourir pour la

Oh que glorieux

foi et

pour l'amour de Jésus

ce martyre sera terrible, I

Avec quel

puisse imaginer,

mais aussi

intérêt les saints

du

qu'il

ciel

!

sera

contem-

pleront cette lutte admirable et héroïque de leurs frères,

dans laquelle la patience de la victime luttera avec la férocité

de la bête

!

Et lorsque

le

sang du témoignage


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

116

aura

fait

monter de

une nouvelle

odeur,

que

un parfum d'agréable

comme engagée

témoins du

les

et

ciel

sera

lutte

témoins de la terre

les

au

la terre

ciel.

entre

Car tandis

saints couronneront au ciel le triomphe de la

les

victime sur la cruauté de la bête, les impies, de leur

proclameront sur la terre, par d'infernales vocifé-

côté,

rations, le triomphe de la bête sur la vie de la victime.

amour de

Jésus, que vous êtes puissant

passe de la vie à la mort,

le chrétien

passe de la mort à la vie

par vous,

il

moment pour

quel doux

I

Pour vous

!

et

l'époux contemplant du haut du ciel son épouse chérie

dans sa constance, sa persévérance, son amour victoire

sur la terre

tendres paroles du livre des Cantiques, IV, 11

mon

lèvres, 6

miel

;

le

miel

épouse

sa

Vos

«

:

sont un rayon d'où distille le

!

sont sous votre langue, et l'odeur

et le lait

de vos vêtements est

et

adressera ces

c'est alors qu'il lui

;

comme

Vos

l'odeur de l'encens

La

plants forment un jardin de délices

fontaine de

vos jardins est une source d'eau vive qui se précipite du Liban. Aquilon, retirez- vous

accourez, vent du midi

;

mon

toutes parts dans

soufflez de

tous ses parfums.

;

exhale

jardin, qu'il

»

Saint Jean indique six classes d'hommes que la bête forcera de porter son grands,

les

et les esclaves.

et

les

caractère, qui sont

riches

et

les

Rien dans ce

chaque mot contient

pauvres,

livre

les

:

Les petits

hommes

n'est écrit sans

la sagesse.

Par

les

et

libres

raison,

petits,

sont

désignés les enfants qui naîtront en ce temps, ou qui seront nés et auront été baptisés peu de temps

vant

;

car

liront tout

le fils

aupara-

de perdition et ses faux prophètes abo-

baptême

fait

au

nom

de la sainte Trinité.

Ils

auront soin de forcer tous les enfants et les jeunes gens


LIV. VI, SECT,

I,

CHAP.

des deux sexes de recevoir au front

baptême

bête, et de rejeter le

117

XIII.

caractère de la

le

institué par Notre-Sei-

gneur Jésus- Christ de Nazareth

Quant aux

crucifié (1).

enfants nouvellement nés, on empêchera de les bap-

on leur imprimera au front

tiser,

bête,

et

tous

caractère de la

le

parents qui seront découverts pour

les

avoir procuré le baptême à leurs enfants, seront horri-

blement massacrés. De

là cette prophétie de Jésus-Christ

XXIV,

en saint Matthieu,

29

«

:

Malheur aux femmes

qui seront enceintes ou qui allaiteront en ces jours-là

Par

les

riches

grands sont désignés

sont désignés les

indiquent la

Les pauvres

élevée.

peuple en général.

Les

hommes

classe

mercenaires, les

les

et

;

grands

et

par

»

les

la classe

commune

du

sont les citoyens

libres

des républiques de ce temps-là.

on entend

adultes

les

princes, les

.

Enfin par

les esclaves

domestiques, les ser-

vantes, en général, les serviteurs à gages, et les ouvriers à la journée

;

cartons ces

esclaves

accepteront le

caractère et adoreront l'image de la bête. Et personne ne pourra acheter ni ractère on

nom

le

vendre,

de la bête,

que

ou

qui aura

celui le

ca-

le

nombre de son nom.

Toutes ces différences de désignations se rapportent au

même

ou au

objet

caractère

même nom.

de la bête sera,

et voici

comme on

l'a

comment dit,

:

Ce

un certain

signe que les sectateurs de l'Antéchrist porteront à la

main ou au

front.

Or, ce signe est

appelé caractère,

parce qu'il sera imprimé sur la peau et contiendra certaines lettres d'une certaine langue.

(1}

Nous avons

liront ce livre

confondre

De

plus, ce

signe

soin de mettre tous ces titres, car les chrétiens qui

en ce temps-là, en sentiront l'importance, pour ne pas

le vrai

Christ avec

le

faux messie.


118

INTERPRÉTATION DE L APOCALYPSE.

est appelé

un nom, parce que ces

en

formeront un no7n

effet, et

Enfin, ce

la bête.

que

lettres

exprimeront

nom

sera celui de

et ce

;

désignera un

signe

nombre, parce

les lettres de ce signe, prises séparément, signifient

ou représentent des nombres, lettres additionnés et

le

nombre

des années où

il

naitra

d'un homme,

qui a de c'est

V inteUigence

de son nom, C'est

:

soixante-six.

Ici

nombre

;

mais

nom

le

composé de deux mots,

signifie

par

dont

contient,

Car

666.

il

les

lettres

un

grec

humain

qui est

est

comme

mot

ce

formé, le nombre

chez les Latins

d'après sa signification

interprété le nombre, et au milieu

Et son nombre

est

six

du

donné au

mais

;

nomavTêjxoç,

cent soixante-six.

est adjectif, et est

avT£(zoç

fils

antonomase, c'est-à-dire, désignant

au Christ

et

et

nom composé

Sauveur de

en français contre,

c'est-à-dire promis,

nom

avTsy.o;

a mis

nom

Ce

:

grec

qualité

la

ou la

effet

con-

à tout ce qui est le propre de Dieu.

C'est pourquoi notre christ,

en a

il

il

ex-

de perdition par

manière d'être de l'Antéchrist, qui sera en traire

:

certain nombre, et c'est

ainsi que l'interprète latin de l'Apocalypse n'a pas

nom

à

mot expri-

avrspioç,

contraire, 2°

l*'

il

en est chez les Grecs

certaines lettres signifient

primé ce

car cent

par saint Jean en langue

grecque. Or cette langue ne possède pas de

mant

:

faut savoir d'abord que ce

Il

livre de l'Apocalypse a été écrit

ce nombre 666

celui

six

est

saint Jean provoque l'esprit

résoudre cette énigme.

nombre Que

de la bête

nombre

son

et

nombre

le

le

et

sagesse.

la

ici

h

compte

,

nombre d'un homme,

le

nombres de chaque

les

et

ensembles font 666 qui est

àvrî,

et

lui

donna

le

nom

d'Anté-

qui signifie en latin contra,

de

yfUot;,

qui signifie Messie,

Sauveur du monde. Ainsi donc, ce

ne sera pas son

nom

propre.

Mais

le

nom


LIV. VI, SECT. qu'il

I,

CHAP.

usurpera sera celui du Christ

que tout genou fléchira devant

119

XIII.

sur la terre.

nous adresse, Matth., XXIV, 23 Voilà que le Christ est vous dit :

ici

:

rien

car

;

Alors

ou

quelqu'un

si

n'en croyez

là,

faux pro-

s'élèvera de faux christs et de

il

De

Sauveur

ces avertissements plus d'une fois répétés que le «

nom

à ce

et c'est

;

lui

phètes qui feront da grands prodiges et des choses éton-

nantes

de manière à séduire,

;

mêmes. Je vous

élus

vous disent point.

Le

Voilà qu'il est dans

:

dans

voici

n'en croyez rien.

énigmatique

»

lieu le

le

possible,

était

s'il

prédis d'avance.

le

désert, ne

le

les

donc

Si

ils

sortez

plus retiré de la maison,

Ces paroles sont dites dans un sens

Ce caractère de la bête consistera donc

(1).

en certaines lettres hébraïques qui seront imprimées à la

main

en grec il

hommes,

droite ou au front des

en latin Christus,

et

zptçoo-,

ne sera pas

mais l'Antéchrist,

le Christ,

au Christ en toutes choses

contraire

saint Jean a dit en grec que son

homme,

et

et signifieront

Christ.

le

son nombre est

nom

Or comme

c'est-à-dire,

voilà pourquoi

;

est

le

nombre d'un contraire

av-fzoç, c'est-à-dire,

au Christ, ou Antéchrist, comme l'appelle notre Sauveur.

pourquoi l'interprète latin

C'est

d'exprimer grecques

(l^

a =r 1,

Ce désert

v

de

le

nombre

soixante-six.

En

lettres

la lettre

eflet, o

s

et ce lieu le plus retiré

la foi a

que ces

ensemble, constituent,

— 50, t = 300, = 5, p = 40, = 70,

tendre de Jérusalem et de soleil

par

additionnées

six cent

c'est-à-dire,

grecque

nom

ce

avTcfxor,

contenté

s'est

la

de

la

et

maison, peuvent s'en-

Judée^ qui est un désert que l'absence du

rendu aride

;

et

Jérusalem est vraiment

le

lieu le

plus retiré, et le centre de la maison d'Israël. Car lorsque saint JeanBaptiste prêcha

la

pénitence en Judée,

voix de celui qui crie dans

le

désert.

il

est dit

que sa voix

était

.la


INTERPRÉTATION DE L'APOCALYPSE.

120 (T

= 200, et

666.

tous ces chifTres additionnés ensemble font

Maintenant ce nombre 666 est un nombre de mois

qui font cinquante-cinq ans et demi, et c'est

le

nombre

des années de la bête, c'est-à-dire, de l'époque de sa

naissance et de la durée de sa vie. Car au milieu de 1

année

ans

de

Jésus-Chist

dans

1855,

naîtra rAntechrist, et

siècle,

dix-neuvième

le

vivra cinquante-cinq

il

demi. Et c'est dans les trois dernières années de

et

sa vie et pendant les six derniers mois, c'est-à-dire,

pendant grande

trois

ans

demi

et

sévira dans la plus

qu'il

fureur contre la chrétienté, et

avec son faux prophète l'antipape, glise, dispersera le

il

que, d'accord

exterminera l'É-

troupeau de Jésus-Christ, vaincra

et

tuera tous les lidèles par la puissance qui lui aura été

donnée pour quarante-deux

mois sur

sur toute langue

tout peuple,

et

sur

toute tribu,

sur toute

faire la guerre contre les saints de Dieu,

nation, et

pour

pour

les

vaincre durant le temps qu'il sera assis dans la plénitude

de son règne. Ainsi donc, en l'an 1911,

les jours de

la

bète, c'est-à-dire, du mahométisme, seront accomplis

sixième année de sa vie par la parole qui sortira de

reth

crucifié. :

gneur.

Ensuite

»

«

soit celui le

même

vivants

qui vient au

firmament se dissoudra

avec une grande violence juger les

le souffle, c'est-à-dire,

par

bouche de Jésus de Naza-

la

Alors les restes des Juifs se convertiront

Béni

et diront

«Mais

;

de perdition sera tué au milieu de la cinquante-

et le fils

et

les

;

et

le

morts

Christ Matth.,

nom du

Sei-

et se brisera

viendra pour

XXIV,

36

:

ce jour et cette heure, personne ne les sait, pas les

anges du

dit Jésus-Christ.

ciel

;

mon

père seul les connaît,

»


SECTION

II.

SCR LES CBAPITRES IIV ET IV.

DE LA GLOIRE ET DU TRIOMPHE DE L EGLISE.

SIDe

la

gloire et

du triomphe des

intrépidité dans

dernière persécution, pour

la

mourront avec

saints martyrs qui le

nom de

Jésus et

de son Père.

— Verset

CHAPITRE XIV. Vers.

1.

i.

montagne de

la

mille qui avaient

Et

je vis,

Sion,

son

nom

voici

et

avec lui

et

et le

nom

l'

1 -

14.

Agneau debout sur quarante-quatre

cent

Père écrits sur

de son

le

front.

Et de

je

et

vis.

voici

agneau,

Sion. Cet

l'Agneau, parce que sion

à l'instar d'un

tout le

monde

debout sur

l'Agneau c'est

comme

à sa mort

;

fut

il

agneau,

ainsi,

ici

abandonné de

dans

la dernière persé-

sera l'Agneau dans ses martyrs qu'on tuera

cution,

il

comme

des brebis, et qui seront abandonnés des

et

même

appelé

immolé dans sa pas-

qu'il fut

et

montagne

la

Christ qui est

le

de Dieu pour cette circonstance

sans secours

et

sans libérateur.

tion, Jésus-Christ

se

En

;

car

hommes

ils

seront

ces jours de désola-

montrera donc vraiment comme

un agneau permettant aux ennemis de

la croix

de sévîr


INTERPRÉTATION DE l'APOCALYPSE.

122

contre ses saints, de les vaincre pour ce

que

est dit

les tuer. Il

Agneau

cet

et

siècle.,

de

parce

était debout,

sera témoin de leurs tourments, et qu'il les for-

qu'il

dans

tifiera

leur âme, de peur qu'ils ne

l'intérieur de

faiblissent. C'est ainsi qu'il est rapporté de saint Etienne,

Act., VII, 55, que,

du Saint-Esprit, il

droite de son Père.

sur

Et

»

il

était

je vis,

et

voici

l'Agneau debout

montagne de Sion. Par la montagne de Sion est

la

en étant

le

Chef universel. Et debout

tiendra

général

victoire spirituelle.

Car

la victoire

telle est

de souffrir, de mourir et

d'être

sens indéterminé,

et

nombre

dans son

doit

être

cent

lui

en très-grande multitude, et

persévéreront en ces temps-Là dans la

confession du

de Jésus et de son Père. C'est pourquoi

ajoute le

:

qui avaient son

front

;

et

le

nom

de son

le

multitude

de

lesquels

chrétiens,

texte

Père écrits

ces cent

mille fidèles, c'est-à-dire, une

quarante-quatre

grande

nom

ces paroles indiquent que

car

qua-

dans un

pris

désigne l'universalité des mar-

il

tyrs qui seront immolés

sur

du martyr,

exterminé

corps pour vaincre dans son âme. Et avec

Ce

en chef pour

pour encourager ses soldats à la

et

rante-quatre mille.

comme

surtout alors qu'il

c'est

comme un

diriger son Église

nom

ciel,

qui était debout à la

désignée l'Église du Christ qu'il préside toujours

se

rempli

«

:

portant ses regards vers le

et que,

gloire de Dieu, et Jésus

la

vit

dans son martyre,

très-

cependant

seront la minorité relativement à la masse de ceux qui feront défection

seront

;

Nazareth

chrétiens,

ces

ouvertement crucifié, et

et

disons-nous, confes-

publiquement Jésus-Christ de

son père vrai pieu avec

lui,

et

scelleront leur témoignage par leur sang, en mourant

dévorés par la bête.

Il

est

dit

que

ces

quarante-quatre


LIV. VI, SECT.

Christ

c'est-à-dire,

;

Jésus-

l'Agneau

avec

debout

étaient

martyrs

mille

123

CHAP, XIV.

II,

pour combattre avec

lui

contre la

bête. Ces martyrs seront les docteurs, les prédicateurs, les pasteurs des

âmes

car ce seront surtout les prêtres

;

divers ordres hiérarchiques de l'Église militante

des

qui se présenteront ouvertement pour résister à l'Anté-

protéger le

prophètes, et pour

à ses faux

christ et

peuple chrétien contre la défection. C'est de ces mar-

que parle Daniel dans sa prophétie, lorsqu'il dit « Et les sages du peuple en Dan., XI, 33, et suiv. tyrs

:

plusieurs,

instruiront

dans la flamme, en captivité

moment de

temps-là. Et au

sous

tomberont

et

et

le

glaive,

dans la ruine de ces

leur ruine,

ils

seront sou-

tenus par un faible secours, et plusieurs se joindront à

eux par une alliance afin

renouvelés, et qu'ils soient choisis et

qu'ils soient

purifiés et blanchis jusqu'au

temps mar-

Les autres, au contraire, qui auront

été terrifiés

qu'ils soient

qué.

»

Or, les sages tomberont,

feinte.

par l'horreur des supplices

et

par l'épouvantable tyrannie

de la bête, fuiront sa présence lieux

déserts, dans

cacheront dans les

et se

gorges des

solitudes, les

les

tagnes, et dans les fentes des rochers.

pour

distinguer

les

feront défection, et

est

le

nom

dit

personne

de son

comme pour

suite.

Père écrits sur

un

nom le

(

Enfin

le

mille,

cite ce

Et plus loin

)

il

et

que

excepté ces

cent

l'expliquerons

en-

cantique nouveau,

comme nous

prophète

de Jésus-Christ

front.

ne pouvait chanter ce cantique,

quarante-quatre

aussi

signaler la gloire spé-

avaient son

chantaient

qu'ils

est dit

chrétiens intrépides de ceux qui

ciale de ceux-là, qu'ils et

Il

mon-

nombre cent quarantele nombre des

quatre mille, parce que c'est précisément

douze mille

marqués de

chacune des

douze

tribus


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

1*24

d'Israël dont

au chap. VII

est parlé

il

pour

et aussi

;

si-

grande multitude des victimes

gnifier l'universalité et la

qui seront immolées dans les différents ordres hiérar-

chiques de l'Église

comme

car ces ordres sont

:

des tribus

dont les douze tribus d'Israël étaient la figure.

Vers.

II.

2.

Et

j'entendis une voix

comme

bruit des grandes eaux, et

voix que j'entendis était

et la

du

ciel,

comme

le

bruit d'un grand tonnerre

le

comme lejon

;

de plusieurs joueurs

de harpes qui touchent leurs harpes.

Vers.

et

Et

ils

le

trône,

devant

vieillards,

les

que

3.

nouveau

les

nul

et

comme

chantaient

devant

et

les

qui

mille

cantique

animaux

chanter

ne pouvait

cent quarante-quutre

un

quatre

ce cantique,

ont été rachetés de

la terre.

Vers.

4.

Ceu.r-ci

parce

femmes,

d'entre et

les

vierges.

partout où

hommes, comme

leur

5.

l'Église

expriment fidèles

ne

//

parce

bouche,

Dieu. Toutes

:

Ce ils

ont

les

eux

sont

qui

achetés

été

prémices consacrées à Dieu

les

point

s'est

qu'ils

sont purs

qu'à

militante les

devant

l'Église

l"

:

nom

haut

nom

de son Père écrits sur

d'un

mieux

triomphante. Elles

de Jésus et de son Père

dit plus

ciel

de

trône

le

comme

le

:

bruit

;

c'est

(Qu'ils^ avaient son le

et

la

pour-

nom

et le

Et j'entendis une

front

des

ces

parler.

Leur intrépide prédication

il

est

en

vertus, la gloire et le courage de

quoi

bruit

de mensonge

serviteurs de Dieu dont nous venons de

confession du

voix du

trouvé

ces paroles s'appliquent beaucoup

Elles expriment

le

va

il

avec

souillés

à l'Agneau.

Vers.

ta

sont

qu'ils

suivent l'Agneau

sont pas

ne se

grandes eaux,

et

comme

grand tonnerre. Cette voix est celle des

prédicateurs et des confesseurs du

nom

de Jésus-Christ


Liv. VI. sp:ct. et

CHAP. XIV.

II.

125

de son Père dans les jours de la bête. Cette voix sera

comme

le

bruit

comme

grandes eaux, parce que

des

les

grandes eaux font un grand bruit qui excite l'attention des

hommes

les

eaux lavent

et leur

inspire de l'effroi

un solvant

sont

et

et

;

comme

très-actif

aussi

ainsi la

;

prédication de ces saints agira fortement sur les cœurs

des peuples

dans

orthodoxe, et dans la confession du

la foi

Jésus et de son Père.

comme

était

le

Le

est dit de

Il

tonnerre. 1°

le

La

On

Or, tels seront les effets

l'éclair.

brillera

hommes

des mi-

les derniers jours. 1° Elle

par de grands miracles contre l'Antéchrist sera forte et puissante

prophètes. 2° Elle

rugissement du

et ses

comme

le

Elle détruira et anéantira le

3"

lion.

La

en ressentent.

de la prédication

dans

nistres de Jésus-Christ,

de

distingue

lueur de

bruit de l'orage, 3" Les effets de la foudi'e. 4°

crainte et l'épouvante que les

faux

nom

plus que cette voix

d'un grand tonnerre.

bruit

quatre choses dans 2"

instruira et conservera

chrétiens qu'elle

prestige des merveilles de la bête

une grande crainte de Dieu

et

des

;

et 4° elle

maux

à

inspirera

venir à une

multitude d'hommes. C'est ainsi que la prédication de ces saints confirmera les peuples dans la

ragera à confesser

le

que d'adorer la bête Or,

comme

celle-ci

entraîner leurs

nom

foi, et

les

que de recevoir son caractère.

et

ne pourra pas vaincre les martyrs

âmes dans

l'abîme, elle

les

les

Hébreux immolaient

la

brebis, les

immolera bœufs

et

autres animaux, lorsqu'ils solennisaient la Pâque en

mémoire de leur dit

les

et

se vengera sur

leurs corps avec la plus grande fureur, et les

comme

encou-

de Jésus et de son Père plutôt

sortie

d'Egypte. C'est pourquoi

au chapitre précédent guerre aux saints

et

:

de

Elle reçut les

le

il

a été

pouvoir de faire

vaincre. 2°

Les paroles du


INTEEPRÉTATIOX DE L 'APOCALYPSE.

126

verset 3 citées plus haut expriment l'accord parfait des esprits

et

des cœurs de ces ministres du Seigneur, et

aussi une exacte conformité de leurs œuvres avec leur doctrine,

de

sorte que, leur prédication produira

telle

un suave accord dont le son touchera et impressionnera puissamment les cœurs des peuples et produira une agréable harmonie en présence de Dieu et de l'Agneau.

De

ces paroles

était

comme

du prophète

son

le

de

touchent leurs harpes.

:

plusieurs

Ces paroles

La

voix que j'entendis

joueurs

harpes qui

de

expriment avec une

grande beauté la vérité de la doctrine, la pureté de

mœurs

et la

perfection de la charité de ces saints qui

prêcheront en ce temps-là au

nom

de Jésus-Christ et

de son Père, contre les abominations la bête.

Car de

même

et les

erreurs de

que plusieurs joueurs de harpes,

lorsque leurs instruments sont d'un parfais accord, et qu'ils exécutent nie,

avec ensemble des morceaux d'harmo-

produisent un

grande puissance sur

une

admirable, et exercent

effet

l'esprit et les

cœurs des hommes

ainsi la prédication de la parole de

;

Dieu, confirmée et

embellie par les saints exemples et par la grande pureté

de

mœurs

des derniers apôtres, produira un

effet

puis-

sant et efficace sur le cœur et l'esprit des pécheurs. Car les

bonnes œuvres sont l'âme de cet instrument céleste

du verbe de Dieu, Le prophète emploie donc

cette

com-

paraison aussi belle que touchante pour louer ces saints soldats de

et ces

danger

et

Jésus -Christ qui oseront, au milieu du

dans la dispersion de leurs

frères, se

servir

de leurs harpes pour les contenir, les rasssembler et les

ramener au combat. Et personne autre quarante-quatre

nom

mille qui

de Jésus-Christ

et

que ces cent

son marqués au

front

du

de son Père, n'osera résister


h

LIV. VI, SECT.

II,

CHAP. XIV.

127

à la furie de la bète. Tous les autres fuiront sa pré-

sence dans les lieux déserts ou feront défection, rece-

vront son caractère

comme un

chantaient

adoreront son image. 3° Et

et

Ces paroles dé-

nouveau.

cantique

ils

signent la confession de Jésus-Christ et de son Père, et aussi la chasteté virginale ou le célibat

qui seront

si

rares parmi les

hommes

:

deux mérites

de cette époque,

à cause surtout de la tj'rannie de la bête, qulls paraî-

comme un

tront

hommes

voies, les

d'ecclésiastiques

la

foi

aura corrompu

aura ses

se vautreront dans les plaisirs de

même

voirs les plus sacrés,

femmes. Beaucoup

des

la concupiscence

la chair et

aux pieds leurs de-

fouleront se feront

aposjtats

pour devenir

la face de la chrétienté sera livide et horrible,

époux,

et

comme

elle

la foi

Car alors

cantique nouveau.

disparu, toute chair

entièrement

ne l'aura jamais été jusqu'alors, Or

et le célibat étaient florissants

dans

comme siècles

les

précédents, et qu'ils étaient déjà bien connus autrefois, voilà pourquoi l'apôtre ne dit pas absolument que ces

deux vertus seront des cantiques nouveaux mais comme ou

presque

nouveaux.

Le mot chanter dans

renferme une métaphore,

et signifie

ce cas-ci

prêcher en public

annoncer, confesser la vérité avec joie avec une grande liberté et tère,

une

une grande indépendance

mettre toute sa gloire à cetaine

exaltation

d'esprit et de

le faire,

d'esprit

;

carac-

en montrant car

alors

même

l'Église

militante au milieu de sa désolation, de son abandon,

de sa dispersion

et

de sa pauvreté, ne sera pas dépour-

vue de toute consolation. Et

la

en ce temps-là sera, pour les sauront l'apprécier, de voir

consolation de l'Église

cœurs catholiques qui

tant d'intrépides soldats,

unis par les liens les plus forts, pai' les liens de la cha-


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

128

en Jésus-Christ, faire consister

rite

amour

espérance, leur

sang pour 4°

Et

vant

le

le

nom du

trône,

et

comme nn

devant

Devant

vieillards

On

Seigneur.

chantaient

ils

doit entendre ces

quatre

les

quatre

les

animaux

et

les

et

constants athlètes

procurera à ces deux Églises. Car, chanter

foi

devant quelqu'un, de la joie

manifester

lui

c'est

or tel sera

;

saints

l'effet

produit par le chant de

martyrs, prêchant, combattant

Dans

procurer

lui

et

mourir au besoin, pour la défense de leur virginité.

et

vieillards.

les

triomphante, à cause de la grande joie

l'Église

triomphe de ces intrépides

ces

animaux

de-

paroles tant de l'Église militante

que

de la

nouveau

cantique

que de le

leur

leur gloire,

leur bonheur, à verser leur

et

et

foi et

sachant de leur

ces jours de terreur, la persécution ne

sévira pas seulement contre la

encore contre la virginité ou

foi

des chrétiens, mais

le célibat

la bête, qui sera enfoncée dans la lie

sacerdotal

du vice

car

;

et la con-

cupiscence des femmes, aura en aversion la virginité. Dan., XI, 37. que la

les

cent

terre.

Et nul ne pouvait chanter

quarante-quatre mille

Ces

paroles

ce cantique,

qui ont été achetés

contiennent

un

de

secret

de

la

prescience éternelle de Dieu, secret qui fut cependant révélé à saint Jean, afin de nous informer petit

nombre de ceux qui

résisteront

à.

l'avance du

à cette

si

dure

épreuve Et Dieu nous révéla ce mystère, de peur que .

prissent scandale, et que ce ne fût là

les chrétiens n'en

un nouvel écueil ajouté à tous les autres, pour décourager les être,

fidèles.

(

La

vérification de cette prophétie devra

au contraire, pour

soldats de Jésus-Christ, leur foi et leur constance.

les

cœurs droits

et

les

vrais

un motif de plus pour affermir )

Et nul ne pouvait chanter

ce


LIV. VI, SECT. cantique,

que

que ce nombre

achetés de la terre.

tion de la

quarante-quatre

cent

les

chants pour dix justes,

Et personne ne

que trop l'immense lables qu'il

cruauté

et

pour

alors

supplices,

les

l'univers

Ah,

1

y aura mille mé-

il

un saint!

Ces paroles ne démontrent

etc.

difficulté

y aura

des

hommes,

petit en propor-

est

cent impies contre

et

pouvait,

ont été

qui

mille

masse des hommes qui peuplent

qu'en ce temps d'abomination,

c'est

129

CHAP. XIV.

II,

les

dangers

le salut

corruption,

la

incalcu-

La

des âmes, la

malice

des

incroyables prodiges des faux prophètes,

la puissance de l'Antéchrist sur tout le

monde,

silence

le

de Dieu, qui paraîtra fermer les yeux sur cette horrible scène, l'enlèvement et la disparition des meilleurs par

tout autant de causes

la violence des supplices, seront

Dieu, combien vos juge-

de cette défection universelle.

ments sont profonds, sonne ne pouvait, fait,

et

vos voies impénétrables

!

Et

per-

Ces paroles, mises à l'impar-

etc

ne renferment pas une impossibilité absolue, mais

conditionnelle. Elle sera bien absolue relativement à la

prescience de Dieu; mais elle sera conditionnelle relati-

vement à

la volonté

humaine. Car ceux qui

le

voudront

pourront résister, aidés de la grâce de Dieu. Mais, ô

malheur,

I.

Cor.

,

IX, 24

quand on court dans

mais un seul remporte sorte

que vous

tous partent, prix.

le

remportiez.

le

gardent en toutes

«Ne savez-vous pas que,

:

la lice,

choses

il

vrai,

est

Courez donc de

une exacte tempérance;

(cependant) ce n'est que pour gagner une couronne ruptible, tible.

au

lieu

Pour moi

(ajoute saint ;

Paul), je cours,

je combats,

mais je châtie rudement II

et

cor-

que nous en attendons une incorrup-

cours pas au hasard l'air,

telle

Or, tous les athlètes

mon

et je

ne

non comme frappant corps,

et le

9

réduis


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE,

130

en servitude, de peur qu'après avoir prêché aux autres,

moi-même.» (Voilà notre exemple,

je ne sois réprouvé

à nous, prêtres du Seigneur, disciples

continuel

à vous tous, chrétiens,

et

du Seigneur; notre vie

de la conversion du

monde

qui va commencer, et ensuite

à la lutte qui menace l'Église de ne

un combat

doit être

préparons-nous donc ainsi à la grande œuvre

;

si près).

Ah

pouvait chanter ce cantique.

c'est

I

Et personne qu'alors

la

chair et la concupiscence prévaudront sur l'esprit, les

femmes

cueilleront les fruits de l'arbre de l'Église,

devait seul posséder.

courageux, sans

fruits,

rompues.

c'est-

cœurs de plusieurs prêtres que Jésus-Christ

à-dire, les

Il

y aura

de chrétiens sans la

Qui ont

d'hommes

alors pénurie

abondera d'égoïstes,

terre

la

et

été

de

foi et

de

rachetés

la

d'arbres

mœurs

terre.

cor-

Ces pa-

roles indiquent les élus, les citoyens de la Jérusalem

pour la vie

monde au

rachetés de ce

céleste, qui ont été

sang de l'Agneau,

et qui seront

éternelle,

par leur propre sang,

ront généreusement pour la

foi et

prix du

préservés et conservés qu'il verse-

la confession

du nom

de Jésus. Vers.

4.

Ceux-ci ne

femmes, c'est-à-dire,

qu'ils

en

spécialité

vierges.

Ces bons

pas souillés avec

sera un mérite rare et

libat sacerdotal, ce qui

une

se sont

garderont fidèlement

ces

jours-là.

8*^

Parce

le

les

cé-

comme

qu'ils

sont

et saints prêtres sont appelés vierges

:

Parce

qu'ils

ne se souilleront d'aucun vice de la chair.

Parce

qu'ils

ne faibliront jamais pour accepter

le co--

ractère de la bête et adorer son image, mais qu'ils se

conserveront purs de tout commerce avec

elle,

comme

les

vierges et

les

et

de tout rapport

honnêtes femmes

savent se préserver des insultes d'un impudent. Enfin,

ils


II,

CHAP. XIV,

et

à l'Agneau, par leur per-

LIV. VI, SECT.

demeureront fidèles à Dieu sévérance dans la il

catholique.

foi

est vrai, plusieurs

En

ces

131

mauvais jours,

tomberont dans l'apostasie

ront l'image de la bête, par fragilité humaine,

adore-

et

à cause

de la cruauté et de la durée des supplices, et à cause de la terreur que leur inspirera la puissance de la bête ensuite

ils

mais

;

reconnaîtront leur faute, se relèverout coura-

geusement de leur chute, aidés de la grâce de Dieu, confesseront leurs péchés, seront confirmés et raffermis

dans la vraie partout où 1°

foi.

Ce sont eux qui suivent l'Agneau

Saint Jean exprime par ces paroles

va.

il

la parfaite obéissance de

ces

saints qui seront tou-

jours disposés à tout entreprendre,

de plus

difficile et

par

qui, poussés

au besoin, à tous

même,

les supplices, à la prison

de

Christ, Fils

gneau par tout où

avec

Dieu. il

va.

2*^

joie

et à

mettent

;

elles

et

mort

la

que Jésus

est le

Ce sont eux qui suivent l'A-

Ces paroles signifient de plus

une parfaite imitation de l'Agneau, pour autant que forces humaines,

ya

ce qu'il

de Jésus-Christ, s'exposeront,

confesseront

et

même

de plus rebutant pour la nature, l'esprit

:

les

aidées de la grâce de Dieu, le per-

expriment une conformité de vie dans

les

justes avec la vie de Jésus, leur modèle et leur chef; car ils

seront pauvres, doux, humbles,

rebutés des

hommes,

et privés

affligés,

persécutés,

de leurs ressources et de

leurs possessions, selon ces paroles de l'Apôtre, Hebr.

XI, 35

:

«

Les uns ont

été

,

cruellement tourmentés, ne

voulant point racheter leur vie présente, afin d'en trouver une meilleure dans la résurrection. Les autres ont souffert les outrages et les fouets, les chaînes et

les

pri-

ont été mis

sons. Ils ont été lapidés,

ils

ont été sciés,

aux plus rudes épreuves

ils

sont morts par le tranchant

;

ils


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

132

du glaive

peaux de brebis

(ils

dans

dans

les

eux

;

errante, couverts de

dont

le

monde

pas

n'était

ont passé leur vie), errant dans les déserts et

montagnes,

se retirant dans les

et

cavernes de la terre.

les

vie

de peaux de chèvres, abandonnés,

et

persécutés

affligés,

digne

mené une

ont

ils

;

»

antres et

Or. tels sont les supplices

réservés à ces saints, qui se montreront cependant doux

comme

l'agneau qu'on

mène

à la boucherie.

Ils

endure-

ront tout avec résignation, pensant au résultat de leur

martyre,

et

conservant toujours devant leurs yeux

mage vivante de

l'i-

leur Maître infiniment aimable et par-

faitement pur, Jésus-Christ. 10° Ils so7it rachetés d'entre

mices consacrées à Dieu

et

à

saint Jean veut nous montrer,

les

hommes, comme des pré-

l'Agneau.

comme

Par ces paroles,

il

l'a

déjà fait suf-

fisamment plus haut, que ces saints martyrs appartiendront aux ordres sacrés, etque ces cent quarante-quatre mille seront pris dans les docteurs, les

prédicateurs, les

pasteurs des âmes, parmi les prêtres en général, et qu'ils seront massacrés en haine surtout du saint sacrifice de la Messe, que la bête

pas

fait

s'efforcera de supprimer.

Il

n'est

mention, dans ce texte de saint Jean, du peuple

chrétien,

mais

il

n'y a aucun doute qu'une très-grande

multitude de fidèles laïcs combattront courageusement aussi pour la

foi,

animés

qu'ils seront

par la parole

par l'exemple de leurs pasteurs. Ainsi donc en

général seront

immolés,

comme

et

les chrétiens

brebis, par

des

toute la terre, et subiront le martyre avec l'aide de Dieu. Cette assertion est d'ailleurs fondée sur les versets et

14

du chapitre VII.

Ils

ont été achetés

9,

d'entre

13 les

hommes, c'est-à-dire, que ces saints prêtres seront choisis et séparés des autres

hommes, parce

qu'ils

garderont le


LIV. VI, SECT.

CHAP. XIV.

II,

point dans les

célibat, qu'ils ne s'immisceront

du

siècle

affaires

parce qu'ils se montreront vraiment comme

et

,

133

des prémices consacrées à Dieu et à l'Agneau.

Vers.

— 11°

5.

//

ne

de cœur, qui seront l'ornement de ces

et la simplicité

saints.

memonge en

point trouvé de

*s'est

Jean exprime l'amour de la vérité

bonche. Ici saint

leur

ne se laisseront point séduire par

Ils

les

impos-

tures des faux prophètes, étant protégés par le bouclier

de la vérité clier sera

en

munir sous

de la simplicité de leur cœurs.

et

effet la

Ce bou-

meilleure défense qui puisse les pré-

règne du mensonge dans ces derniers temps;

le

car c'est dans la simplicité de leur cœur que ces saints

fermeront

l'oreille

à toute séduction. Ils ne voudront rien

croire qu'en Jésus-Christ et en la foi catholique qui

ferme la vérité toujours ancienne C'est de ce

même

d'Israël dans saient,

I.

bouclier que se servirent les enfants

II,

cœur,

que vous nous trouvé

37

:

«

Mourons tous dans

et le ciel et la terre seront

faites

mourir injustement.

mensonge

de

en

prêcheront et enseigneront au

mélange

d'erreurs, sans

bouche,

leur

monde

dans

les

dans la droiture des

hommes.

comme

témoins

//

ne

s'est

parce qu'ils

le

la fourberie, la

monde

sera alors

la terre est couverte de

chaleurs de

et la simplicité,

C'est pourquoi

sau-

Ces saints marcheront

l'été.

en présence de Dieu et

saint Jean

12" Patxe quils sont purs devant

à-dire, qu'ils

la sim-

circonvenir leurs frères par

séduction et la fausse politique dont infecté et couvert,

»

di-

toute vérité, sans

mensonge, la duplicité,

l'hypocrisie, le

terelles

ren-

toujours nouvelle.

la persécution d'Antiochus, lorsqu'ils

Mach.,

plicité de notre

point

et

le

ajoute enfin

trône de Dieu.

:

C'est-

se conserveront purs de toute souillure au

milieu du siècle

le

plus corrompu

;

car ce siècle sera la


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

134 lie

de la corruption de tous

eu d'abominable

et

Tout ce

de criminel dans

son origine, se reproduira le

les âges.

y aura

monde depuis

sera porté au comble sous

et

règne de l'Antéchrist.

saint Jean loue ces

le

qu'il

donc

C'est

comme

saints,

avec raison que

jouissant d'une pré-

rogative particulière et exceptionnelle, parce quils sont

purs devant

trône de Dieu.

le

§ De

II.

la voix des trois anges, et de la voix venant

CHAPITRE XIV. Vers.

— Et

6.

milieu du

ciel,

toute

Vers. Seigneur,

jugement la

venue

mer

et

Malackio, III, le

et

;

les

.

à toute nation, à

terre,

voix

d'une

et

gloire ;

forte

parce que

:

le

toute

Craignez l'heure

adorez celui qui a fait

le

de son

le ciel et

Le premier ange c'est monde la volonté de appelé l'ange du Testament dans fontaines.

annonça

qui est 1

dans

volait

à tout peuple.

Disant

Jésus-Christ, qui

son Père,

et

la

rendez-lui

et

est

terre, la

langue

7.

— Verset 6-13.

un autre ange qui

je ris

ciel.

portant l'Evangile éternel, pour l'annoncer

à ceux qui siègent sur tribu, à

du

au

L'autre ange après Jésus-Christ, c'est

corps des apôtres qu'il envoya par tout le monde, pour

y prêcher

l'Evangile.

Ce

second ange est appelé un

autre ange, parce qu'il succéda immédiatement à JésusChrist dans la prédication de la parole de Dieu.

donc cet ange, que saint Jean

du

ciel,

portant

vit

Ainsi

voler dans le milieu

l'Evangile éternel,

etc.,

c'e.^t

le

corps


LIV. VI, SECT.

CHAr, XIV.

II,

135

apostolique, le sacerdoce (ou plutôt saint Michel

repré-

sentant la personne morale de l'Église). Or, vers la

des temps, selon fondateur,

quand

les

volera

par

sacerdoce fleurira de nouveau, et s'embel-

le

comme

lira

ment

de sa liberté auront grandi, cet oiseau

ailes

milieu du

le

et la joie

Par

ciel.

dont

le

par sa sainte conduite

et

par sa vie apos-

que saint Jean

l'interprétation

vit

Cet Evangile

:

divins que Dieu a révélés à

éternel, ce sont les éloges

ses apôtres par son Fils Jésus-Christ, et que ceux-ci

communiqués

monde en prêchant

au

toute la terre.

est dit

Il

que ce second ange portait

aux mains des apôtres, à qui

l'annoncer

ceux

à

qui

siègent

ceux qui siègent sur

là ce

sur

toute tribu, à toute langue la terre sont

tribus, sur les langues

Vers. Seigneur,

jugement la

terre,

forte

;

7. et

venue

mer

la

;

d'une

et

c'est-à-dire,

les

efficacité

;

et

que

voix

fontaines

ciel,

le

Par

désignés les rois, les en général tous

forte

que

:

Craignez

l'heure

les

de

le

son

le ciel et

Disant d'une voix

que cet autre ange que saint Jean

voler dans le milieu du et

toute

à tout peuple.

adorez celui qui a fait

et

à

Pour

sur les peuples.

rendez-lui gloire, parce

est

terre,

:

terre, sur les nations, sur

et

Disant

passage

la

et

princes, les gouvernants, les nobles, et

ceux qui dominent sur la

con-

eflet

appartient d'annon-

il

De

cer la parole éternelle de Dieu.

nation, à

ont

l'Evangile par

l'Evangile éternel, parce que l'Evangile fut en fié

ici

l'orne-

représentées par le vol de

l'Evangile éternel

dans sa main, en voici

on entend

ciel

sacerdoce deviendra

le

métaphoriquement

Quant à

l'ange.

renouvelle ses plumes. Et

l'oiseau lorsqu'il

l'Église militante

tolique,

fin

décret de la volonté du Christ son

le

vit

prêchera avec zèle, ardeur

doigt de Dieu sera manifesté


IXT.LRPRÉTATION DE L'âPOCALYPSE.

136

dans la prédication de ces apôtres que cet ange repré-

Et

sente.

Craignez

fait

la

et

terre,

la

gouvernent

qui

rendez-lui

et

jugement

son

ciel

le

Seigneur,

le

de

l'heure

ceux

à

diront

ils

renne

est

mer

et

:

et les

la

gloire,

terre

parce

:

que

adorez celui qui a

fontaines. Cette pré-

dication est empli atiqne et représente implicitement les

choses les plus nécessaires au salut, savoir Seigneur,

rendre gloire,

lui

:

et l'adorer.

craindre

le

Saint Jean

ajoute deux motifs efficaces dont ces apôtres se serviront

pour persuader par leur prédication. Le premier motif, c'est

que Dieu

mer

et

est le créateur

du

ciel

et

de la terre, de la

Or, ces quatre choses contiennent

des fontaines.

en elles-mêmes toutes les créatures, et e!les sont citées ici

comme pour

représenter toutes les merveilles du

motif, c'est le jugement car Le l'heure du jugement a été fixée pour rendre à chacun selon^ ses œuvres et cette heure approche sans cesse,

Créateur.

second

;

;

elle

est

nité.

Or,

même comme comme

ces

présente, relativement à l'éter-

deux motifs ont toujours

efficaces pour maintenir les

hommes dans

envers Dieu, c'est ainsi que vers

la- fin

des temps, la

considération de ces vérités sera très-utile, et cessaire, pour disposer les

hommes

été très-

leur 'devoir

même

né-

à résister à la bète.

Enfin la prédication de cet ange doit avoir lieu à deux

époques différentes tions, les

:

La première, c'est lorsque les nahommes de diverses langues et

peuples, les

plusieurs rois rentreront dans le sein de l'Église catholique,

au

sixième

chap. X, vers. 11.

âge,

Car

comme nous

c'est

par

le

l'avons

vu au

sacerdoce que s'opé-

rera cette grande œuvre de la conversion générale des infidèles et des pécheurs

qui reviendront à la pénitence.

Alors, la voix du sacerdoce, ou de l'ange qui en est le


LIV. VI, SECT.

CHAP. XIV.

II,

137

représentant, sera vraiment nne voir forte et très-efficace.

La

conversion des pécheurs se fera avant que la sa

bête (l'empire turc) reçoive

blessure

avant la chute de la première

royaume des

La

Babylone, qui

comme nous

nations,

le

des derniers temps

ange

disparaîtra, et le

foi

perdition se manifestera. Alors cet ange

élèvera sa voix avec force au

Seigneur,

et

est

terre,

hommes

rendez-lui

venue,

mer

la

Daniel, XI, 33

plusieurs.

est

nom

de

fils

sacerdoce)

(le

de Jésus-Christ

de

et

prêchera avec intrépidité par toute la terre

il

dira à tous les

jugement la

le

dans lesquels la charité de

plusieurs se refroidira, la

son Père,

est

verrons plus bas.

seconde époque de la prédication de cet

celle

et

mortelle, et

et

parce

que

celui

qui

adorez

les

fontaines.

Craignez

:

son

de

l'heure

a fait

le

:

le

ciel

Car en ce temps,

et

dit

Les sages du peuple en instruiront

«

:

gloire,

et

C'est alors

»

qui l'habitent

que

les derniers apôtres parcour-

ront la terre, portant l'évangile éternel, et faisant des

merveilles par la vertu du tout-Puissant, et non pas

par la puissance de ce monde. Cette seconde époque sera celle de la le

fin

des temps, lorsque Babylone, qui est

règne de ce monde, tombera et sera consumée par

feu,

comme nous

IL Vers. Elle est

sa fornication.

Et un autre ange est

elle

boire

à

Babylone

cette

et

le

le

suivit

grande

disant

:

Babylone,

vin de la colère de

Babel sont synonymes,

et

mélange. Babylone contient dans

de l'Apocalypse un grand mystère, que saint

Jean décrit sous sa figure gnifications

nations,

tombée,

toutes les nations

signifient confusion et

ce livre

le

verrons plus loin.

8.

tombée,

qui a fait

le

:

1° Elle

et

son énigme. Elle a deux

représente

royaume qui

le

royaume

spécial

si-

des

fut toujours l'ennemi et l'adver-


INTERPRÉTATIOX DE L'aPOCALYPSE.

138

maison

saire de la

d'Israël

dans l'ancien

Testament,

comme

il

dans

nouveau, jusqu'à la consommation des

Or,

le

règne

le

sera toujours opposé à la chrétienté

fut et

actuel des

nations,

Turcs fondé par Mahomet dernier et

le

cet

dont l'Antéchrist sera

et

le

plus puissant souverain. C'est avec raison

que saint Jean

et vérité

puisque

siècles.

l'empire des

c'est

empire

lui

est

donne

le

nom

formé

et

mélangé de divers

de Babj'lone,

peuples et de différentes nations, et que sa secte est une fusion du paganisme, du judaïsme et du christianisme,

enseignant les dogmes ou plutôt les erreurs les plus bizarres, selon qu'on peut s'en conyaincre par le Coran.

Cet empire est aussi appelé Babylone, parce que Ba-

bylone chaldéenne était une

ville très-puissante

pouvait

considérable, qu'on

aussi le voluptés,

monde avec

comme

comme

envisager

du règne des nations.

tropole

2''

et très-

mé-

la

Babj'lone représente

toutes ses délices et toutes ses

mé-

étant l'aggrégation de tous les

chants ligués ensemble contre les bons, sous la conde leur chef Lucifer. C'est en ce sens que Jésus-

duite

monde

Christ, signala ce 19.

On

tales l'une

distingue

deux

à

ses

villes,

apôtres

:

Jo.,

XV.

qui sont les deux

18,

capi-

des deux royaumes se partageant la terre, dont est

Sion

ou Jérusalem, qui a pour roi Jésus-

Christ, et pour citoyens tous les justes ou les élus, depuis

Abel jusqu'au dernier qui naîtra

;

or ce sont

habitants de cette ville qui constituent Jésus-Christ. L'autre

ville, c'est

le

tous

Babylone dont

le roi

Lucifer, et ses habitants sont les

méchants

prouvés depuis Caïn jusqu'au

de perdition.

ceux-ci constituent

de tous les impies

;

le

iils

royaume des royaume

et ce

les

royaume de et

est

les ré-

Tous

nations, c'est-à-dire est

aussi appelé le


LIV. YI, SECT.

II,

CHAP, XIV.

139

monde., dont saint Jean décrit plus bas le .règne et la

ruine sous la figure de Babylone. C'est dans l'un et l'autre de ces lettre cette

que sa ruine est

tombée

deux sens,

Babylone

la

comprendre

qu'il faut

citée

dans

deux

est répétée

même

le texte, et c'est

fois

:

Elle est

tombée,

La première chute

grande Babylone.

à la

pour cela elle

s'ap-

plique à la ruine de l'empire turc, et la seconde doit être

comme

rapportée à la ruine du royaume de ce monde,

nous

verrons plus bas. Et un autre ange

le

disant, etc. Cet

celle qui celle

suivit,

le

ange représente aussi deux personnes

annonce la chute de Babylone à saint Jean,

;

et

de la personne représentée. 1° Cet ange, c'est saint

Michel qui annonçait plus haut la chute de l'empire de ce monde. 2° Cet ange repré-

turc, et la ruine finale

sente en

même temps

le

monaniue puissant sous l'em-

pire duquel le règne des nations sera détruit, et l'empire

des Turcs sera blessé mortellement. C'est pourquoi saint Michel, représentant l'Église militante sur la terre, cite cette Église sur la chute de l'empire turc et

des nations, et lui en fait dit

que

cet autre

vient de ce

un

ange suivit

que

En

naturellement sa réalisation.

même, Dieu

suscitera

Il

est

premier, cette différence

d'un

l'annonce

de temps qui séparera

du règne

motif de consolation. le

féli-

événement

précède

dans

l'espace

eôet,

de l'événement

l'annonce

un monarque puissant parmi

lui-

les

princes de la terre, pour abattre la grande corne de la bête, c'est-à-dire, l'empire de Constantinople,

d'Orient, et pour elle

est

tombée

félicitation sur

;

en occuper

ces paroles

le

est

Elle

ou l'empire tombée,

est

expriment une joie

un événement qui

depuis longtemps. Elle

siège.

était désiré

tombée,

elle est

et

tombée

et

une

attendu ;

l'ange

annonce cette chute au passé, pour la consolation de l'É-


INTERPRÉTATION DE L'APOCALYPSE.

140 glise

et

de toute la chrétienté qui gémissaient à cause de

la durée et de la grande puissance de l'empire de

met,

qui étaient sur

et

le

point de désespérer de jamais

voir la ruine et l'humiliation de cet empire. tombée,

est

elle

tombée

comme pour

futur,

ment. Elle disait

est

s'exprimant au passé

garantir

tombée,

quelque

:

:

tombée

est

elle

tombera, que

même

de la

fin

déjà

c'était

du monde

aussi certain

est

Or

fait.

en sera de

il

longtemps désirée par

si

s'il

vaste et quelque

les

à laquelle les méchants refusent de croire.

justes, et

Elle est tombée, 1"

raisons.

si

il

non au

et

comme

c'est

;

quelque

puissant,

Elle est

de l'événe-

l'infaillibilité

prospère que soit l'empire turc, qu'il

Maho-

elle

est

tombée

Pour confirmer

il

;

le répète

pour deux

la vérité de ce si gi

and évé-

nement qui parait d'autant plus éloigné, qu'il est attendu avec plus d'impatience. 2« Pour désigner deux choses qui sont la ruine de l'empire turc et des nations en particulier,

dont elle

il

et

ensuite la ruine universelle de ce

parle très-long dans la suite.

Elle

tombée cette grande Babylone. C'est

est

est

monde tombée,

une manière

de parler avec emphase pour exprimer cette chute cette

ruine en deux manières. 1°

La

et

bête tombera de

son siège qui est Constantinople et l'empire d'Orient car

elle

empire, la multitude de ses peuples, orgueil

et

sera

monde avec

gloire, le finira.

faste

Tous

les

le

faste de son

humiliée jusqu'au point de

posséder qu'un petit État. ce

;

perdra par là sa puissance, l'étendue de son

La

ne plus

seconde manière est que

toutes ses voluptés, les délices de

dé sa

pompe

et l'éclat

sa

de ses richesses,

mondains qui auront oublié Dieu leur

créateur, et auront vécu et selon leurs désirs

sans crainte de ses jugements

corrompus, périront avec

lui,

pour


LIV, VI, SECT. être ensuite précipités tous

miste,

ensemble dans cette

le lac

de feu.

parole du Psal-

désir des impies périra. » Alors les

illicites, les

voluptés de la chair, les richesses,

:

«

honneurs, les principautés,

les

141

Le

CXI, 9

amours

CHAP, XIV.

que sera accomplie

ainsi

C'est

II.

le faste, la

vaine gloire,

luxe seront évanouis; les champs, les bois, les vignes

le

ne porteront plus de

dans

fruits, et

les supplices des

flammes

méchants s'agiteront

les

éternelles, supplices

seront proportionnés à la malice et au

nombre de

qui

leurs

crimes, sans aucun adoucissement et sans aucune consolation.

Les élus au contraire se reposeront de leurs peines

et

de leurs travaux temporels dans une

et

sans aucune altération, pendant toute tombée

est

grande Babijlone.

la

Elle

félicité

parfaite

l'éternité.

Elle

appelée grande

est

à cause de la puissance, de l'étendue et de la force de ses

royaumes sur

la terre, et à cause de son orgueil avec

lequel elle dominait sur les pauvres, les humbles, les

simples, les justes qu'elle opprimait, qu'elle méprisait et qu'elle

appelée

regardait avec un œil de dédain. Elle est aussi

grande à cause de la multitude innombrable

des méchants et des impies, et à cause du

de la

grandeur

Jean ajoute

:

infinie de ses péchés. C'est

Qui a

de la colère de sa

substantifs

fait boire

fornication.

à

toutes

nombre

et

pourquoi saint

les

nations

Ce passage contient

le

vin

trois

qui expriment l'énormité de sa malice et de

sa méchanceté.

En

effet, le

vin enivre, la colère excite à

la rage et à la tyrannie^ et la fornication exprime l'idolâtrie et toutes sortes d'infidélités et

envers son Christ. Ainsi donc

fornication, c'est

Mahomet, qui

la

commises envers Dieu

le

vin de la colère de sa

méchanceté féroce de la secte de

abreuva de ce vin toutes

c'est-à-dire, qui les excita, les

les

corrompit, les

nations, séduisit,


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE

142 les

poussa continuellement à la tyrannie contre la chré-

tienté, et

força d'aspostasier et de rejeter le culte

les

vrai Dieu, le

.

comme

démontre que trop. Que cela

sens expliqué plus haut. colère

de sa fornication s'entend

des voluptés

et

dans

soit dit

En second

lieu,

du

passés ne

l'histoire de tous les siècles

premier

le

rhi de la

le

des hérésies, des vices,

des immondices du siècle

dont les na-

comme

tions et les peuples de la terre se seront

enivrés,

oubliant Dieu leur Créateur et refusant de lui rendre

hommage, par des œuvres de le

Or,

sainteté et de justice.

comble de cette fornication aura

sous

lieu

règne

le

de l'Antéchrist, qui fera boire à toutes les nations

le

vin

de la colère de sa fornication, par son épouvantable

tyrannie et ses séduisantes impostures, en les forçant d'apostasier et de renier leur Dieu Jésus-Christ avec son

Père.

Vers.

III.

9.

criant à haute voix et

:

Et un troisième ange

ceux-ci,

suivit

Celui qui adorera la bête et son image,

qui portera son caractère

sur

son

ou

front

dans

sa

main.

Vers. ce vin

10.

Celui-là

pur préparé dans

menté dans

le

feu

et

du vin de

boira

le calice

dans

le

la colère

de sa colère, et

soufre devant

de Dieu, de

il

sera tour-

saints anges, et

les

en présence de l'Agneau.

Vers, les siècles

11,

Et

la

des siècles,et

fumée de leurs supplices il

ceux qui auront adoré la le

n'y

dans

s'élèvera

aura de repos ni jour ni nuit pour

béte et

son image,

qui auront porté

et

caractère de son nom.

Vers,

12,

Ici

s'exerce

la

patience

des

commandements de Dieu et la Cet ange c'est le dernier pontife romain.

gardent

les

un troisième ange, parce qu'il sera

le

saints

qui

foi de Jésus. Il est

appelé

troisième

après


LIV. VI, SECT.

Jésus-Christ, dont

sera

il

son second avènement, successeur dans

prédécesseur immédiat dans

le

comme

premier

le

143

ÇHAP. XIV.

II,

saint Pierre en fut le

parce qu'aussi l'un et

et

;

deux papes auront seuls porté

l'autre de ces

nom

le

de

Pierre. Car, selon la prophétie de Saint Malachie, primât d'Irlande,

il

n'y aura pas eu de Pontife de ce

toute la chaîne des Papes, excepté

nom dans

premier

Ce pontife gouvernera l'Église dans

dernier. nières

le

peu à peu la question

et l'horrible

tendue arrivée du Christ

comme

c'est-à-dire, lorsque le

;

der-

hérésie de la pré-

du messie que

et

de terre, annoncera

s'élevant

les

le

plus grandes tribulations, lorsque paraîtra

et les

Jérusalem

et

fils

étant

la

bête

roi

le

de

de perdition se

manifestera. Alors ce pape ou ce troisième ange criera

voix

d'une

adeptes,

contre l'Antéchrist et ses

forte

contre les Juifs, les nations et les chrétiens apostats,

par ses définitions apostoliques, qu'il

et

par ses encycliques

adressera à tous les princes, à tous les peuples et

à toute la chrétienté.

Il

mandements de Dieu reth, crucifié, et

il

les

engagera à garder

les

et la foi

en Jésus- Christ de Naza-

les avertira

de ne pas se laisser tromper

que Jésus-Christ de

par cette épouvantable hérésie

:

Nazareth, qui a été crucifié par

les Juifs, était

que

posteur, et

c'est

dans

par

les Juifs et

monde. Car

le

un im-

en ces jours seulement que

véritable Sauveur et Messie siècles

com-

par

cette

le

attendu pendant tant de

les nations, est enfin

apparu

hérésie prendra des formes

gigantesques, et aura déjà été condamnée par l'Église,

avant que

le

de son règne

hommes comble

fils

et

de perdition entre dans la plénitude

de sa puissance. Et parce qu'alors les

auront la tête dure,

et le

et

que ce temps sera

le

résumé de toute prévarication, ce pontife


INTERPRÉTATION DE

144

l' APOCALYPSE.

du ministère de ses Apôtres dont nous avons

se servira

parlé plus haut, pour

protéger

vérité et la justice.

les

ramener

Il

enverra pour confirmer

peuples dans l'obéissance et dans la

les

Notre-Seigneur Jésus-Christ et

en l'Esprit-Saint. Et

criera à haute voix image,

dans

main

de ce vin pur préparé

lère

et

devant

sera

il

les

la

fumée

de

siècles,

et

ceux

qui

anges,

leurs n'ij

il

auront

auront porté

le

vin

dans

tourmenté dans

saints

des

du

boira

Dieu, :

hommes

le

en présence

et

supplices

son

front

ou

la

colère

de

béte

de

calice

dans

et

sa le

dans

les

co-

soufre

l'Agneau.

de

s'élèvera

qu'il

son

de

feu

le

et

en

et

la

caractère sur

son

foi

en son Père,

et

à tous les

c'est

celui-là

:

crucifié,

Celui qui adorera

:

portera

qui

et

sa

pour défendre la

et

Et

siècles

aura de repos ni jour ni nuit pour

adoré

caractère

béte

la

de son

et

image, et qui

son

nom. Toutes ces paroles

à la lettre. Elles expriment la

doivent être comprises

damnation éternelle de tous ceux qui dans ces jours, quelque mauvais qu'ils puissent

être,

abandonneront

la justice de Dieu, et la foi en Notre-Seigneur Jésus-

Christ de Nazareth crucifié.

hommes

prennent aux fins dernières

;

De

plus, ces

paroles

à craindre le vrai Dieu

et

ap-

leurs

car après la mort et la passion de Jésussera l'unique bouclier du peuple

Christ, cette crainte

chrétien, pour pouvoir remporter la victoire sur la bête et

sur ses faux prophètes

du vin de

:

Celui

qui adorera

la béte

de Dieu, de ce vin pur

Celui-là

boira

préparé

dans

ment

genre des peines éternelles, qui sont la colère

le

le

calice

la

colère

de sa colère.

Ces paroles expri-

implacable de Dieu dans toute l'éternité

;

or c'est là

le

plus grand supplice qui puisse affliger les damnés. Ce supplice est

appelé

le

vin de sa

colère,

à cause de la


LIV, VI, SECT.

véhémence de

chacun sera puni selon tourmenté dans

sa

mesure de ses

la

et

feu

le

de

calice

le

l'impie aura péché, et plus

145

de la vengeance divine. De

la justice et

préparé dans

vin pur

ce

CHAP, XIV.

II,

il

colère

dans

et

;

soufre. Ces

le

expriment la première espèce des

Plus

iniquités.

sera tourmenté

car

;

sera

il

paroles

supplices qu'endu-

reront les damnés, le supplice du feu éternel. Car bien

que

tourments de l'enfer soient

les

breux qu'on

ne

saurait

si

grands

l'exprimer,

nom-

et si

Jean

saint

les

indique tous et les résume admirablement par ces deux fortes

expressions

l'enfer

ne servira pas à éclairer 12

VIII,

Matthieu,

feu

le

:

soufre.

le

jetés dans les ténèbres extérieures et

grincements de dents.

les

Car

le

de

feu

damnés, selon saint

les

Les enfants du royaume seront

«

:

et

»

là seront les pleurs

;

Mais ce feu brûlera

les

corps de ces misérables pendant toute l'éternité, et ce feu sera mélangé de soufre, de telle sorte, que le soufre

nourrira

le

feu, et

teur du soufre.

La

feu développera l'horrible puan-

le

seconde espèce de ces supplices sera

la confusion éternelle des méchants, confusion

par ces paroles du texte présence et

de

l'Agneau.

l'Agneau qui est

pendant toute

:

Devant

roi Jésus-Christ, seront

et

en

témoins

de l'horrible honte et de

l'éternité

voiler leurs

exj»rimée

saints anges,

Ainsi donc toute la cour céleste, le

l'af-

Car ceux-ci ne pourront

freuse confusion des pécheurs.

plus

les

turpitudes et

leurs

abominations,

puisqu' alors, le secret des cœurs n'existera plus.

La

troisième espèce de ces supplices sera l'éternité, dési-

gnée

par

s'élèvera

paroles

ces

dans

les

:

siècles

Et des

la

d'où la fumée s'élève sans cesse, et

comme II.

cette

fumée

fumée de

leurs

Or,

dans

siècles. il

supplices le

lieu

y a toujours du feu

s'élèvera dans les

siècles 10

;

des


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE,

146

siècles, le feu

qui la produira sera éternel

espèce

contenue

est

que

paroles

plus

implicitement dans

le

blasphème,

n'y a

il

l'envie,

conclure

fumée de leurs

la

la haine

jalousie,

la

mêmes

les

on put

haut, desquelles

que ces misérables exhaleront avec supplices,

car

;

damnés. La quatrième

point de rédemption pour les

contre le Ïout-Puissant, et feront entendre le grince-

ment de

leurs dents pendant

les

des

siècles

siècles.

avec raison que cette rage des pécheurs contre

comparée à la fumée qui ne peut jamais

est

C'est ciel

le

s'élever

assez pour atteindre les régions célestes. Car Dieu, fondé

sur la justice de sa cause, se moquera à son tour des impies qui l'auront méprisé sur la terre. Et ce supplice sera horrible pour les méchants qui seront dévorés par la soif de

la

vengeance, sans pouvoir jamais l'exercer.

Car leurs blasphèmes seront vains

et

sans

effet,

comme

la fumée qui s'élève dans l'air ne peut jamais atteindre les

astres.

Les méchants chercheront donc inutilement

à se venger

ils

n'y parviendront jamais. Ils voudront

délivrer de leurs supplices, et personne ne viendra

se

plaisirs de leur

à leur secours. Ils se souviendront des vie,

et

en seront privés à jamais

ils

mourir, et la mort fuira loin d'eux ront le

le

néant ou croiront

feu les

le

lieu

désireront

ils ils

invoque;

mais

sans jamais les dé-

qu'ils habitent est

la terre de

vous donc, enfants des hommes, souvenez-

vous de vos

La cinquième n'y aura

que

;

enfin

trouver dans le feu

brûlera (3ternellement

truire, parce l'oubli.

le

;

fins

dernières, et vous ne pécherez plus

espèce des supplices de l'enfer est,

de. repos ni jour

ni

nuit,

c'est-à-dire,

damnés ne seront jamais soulagés dans par aucun sommeil

;

et

leurs

que

!

qu'il

les

maux,

que leurs douleurs seront conti-


LIV. VI, SECT.

miellés et de tous les instants. qui gardent

des saints foi

îci

s

exerce la patience

commandements de Dieu

les

tion de ce qui précède, c'est-à-dire, des

nels dont les saints ont continuellement

devant

les

yeux. C'est pourquoi

méchants, endureront avec courage

que la bête leur

cruels qu'ils puissent être

l'amour

on

;

son

image.,

et

soufre

le

intligera,

longs et

si

si

dans

fidèles

de Jésus, en bravant les fureurs de la

pendant

les

qui adorera

celui

sera

la

bête

caractère sur son front

qui portera son

dans sa main, celui-là

dans

des

celle

résignation tous

et

demeureront

et

Tandis qu'au contraire,

bête. et

et la foi

considérant

comparer à

la

d'é-

ainsi que, dans la

vrais chrétiens,

les

des bons, pour

les supplices

une vive image

endurent avec pa-

ils

viter les tourments de l'enfer. C'est

dernière persécution,

la

supplices éter-

épreuves de la vie présente, afin

tience toutes les

la destinée

et

ressort de la considéra-

Cette conclusion

de Jésus.

147

CHAP. XIV.

II.

tourmenté dans

sii'cles

des

le

feu et

Car Dieu

siècles.

n'admettra aucune excuse sur la trop grande cruauté, et

sur les séduisantes impostures de la bête. C'est pour

cela que Jésus-Christ a soin d'informer à l'avance toute la

chrétienté,

pour

rafiérmir les

engager à mourir courageusement, patience les supplices passagers

lidèles,

la

bête

et

son

aux lâches qui image,

et

le

la

bête

de Dieu

son image

les

peines de

renieront en adorant

en portant son caractère,

qui criera d'une voix forte et

les

permettra pour

fussent promulguées solennellement par Pontife,

pour

à supporter Êvec

et

qu'il

éprouver ses élus. Jésus-Christ a voulu que l'enfer réservées

et

:

Celui-là boira

le

souverain

Celui qui adorera

du vin de

la colère

etc.

IV. Vers.

13.

Et f entendis

du

ciel

une

voix

me


INTERPRÉTATION DE l'aPOCâLYPSE.

148

ceux

Heureux

sont

Seigneur.

Dès à

présent,

de

travaux,

disant

:

leurs

car

voix, c'est celle de

meurent

qui l'Esprit,

dit

œuvres

leurs

ils

les

dans

le

reposeront

se

Cette

suivent.

militante, qui se fera en-

l'Église

tendre dans la persécution de l'Antéchrist, pour féliciter

par avance les justes sur leur martyre, et pour compatir en

même temps

à leurs peines et à leurs travaux

les tribulations, à l'heure la plus

difficile

dans

de la tentation

de la plus terrible agonie qu'il soit possible

et à l'heure

de suhir. Heureux ceux qui jouiront du grand bienfait et

de la miséricorde toute paternelle que Dieu leur ac-

cordera, de mourir par la peste, par la famine, ou par

pour

âmes. Voir ce qui a été

les

pitre

Heureux

VII.

les

douleurs

vaux,

et

car

meurent

qui

dans

corps,

doux

reposent car

dans

imposeront

se

ils

suivent.

les

de cette

ten-

de

Dès à

!

et

Ces paroles sont et les

nous disons

:

les

dorment

d'un leur

et

effet,

dans laquelle

délivrés de tous

tra-

leurs

tombeaux, attendant

en

sommeil dans leurs

résurrection glorieuse,

formés

Seigneur

le

reposent,

ils

le

horrible et plus dangereuse que

pleines de consolations pour ceux dont les corps

âmes

cha-

III,

heureux ceux qui seront morts

œuvres

leurs

au livre

angoisses de l'enfantement

les

l'Esprit,

dit

dit

Dieu, avant l'heure

dans la grâce de

tation mille fois plus

présent,

ceux

sont

Seigneur. C'est-à-dire,

dangers

ces jours pleins de

les guerres qui précéderont

les

ils

seront trans-

travaux, de

tous les

dangers, et de toutes les douleurs de la vie présente.

Heureuses justes,

les

paixe

sont dans la

danger, ni

âmes,

que

c'est-à-dire,

leui's

gloire,

et

œuvres n'ont

aucune tentation.

les

plus Ils

les

esprits

suivent.

à

sont

Car

souffrir

des ils

aucun

innaccessibles

1


LIV. VI, SECT.

aux

erreurs,

II,

aux craintes

CHAP. XIV.

aux impostures des ty-

et

Personne ne pourra plus

rans.

perdre

car

;

ils

persécuter, ni les

les

seront dans une béatitude et un repos

parfait, repos dont ils jouiront devant

présence de V Agneau pendant

Heureux

ceux

sont

les siècles

qui

Cette phrase peut être

mots qui

149

les

meurent

au passé

saints anges et en

des siècles.

dans

composent sont remplis d'énergie

la

un avertissement donné à tous

les

Seigneur.

le

au présent. Les

et

hommes,

ils

;

sont

principa-

et

lement à ceux qui vivront au temps de l'Antéchrist. Jésus-Christ leur dit donc de se souvenir de la mort des justes, pour la

comparer à la mort des pécheurs. Car, persuadés de la différence infinie

lorsqu'ils seront bien qu'il

y a entre l'une et l'autre,

leur daiis

immortelle. Heureux

Seigneur. Ces

meurent

sont ceux qui

paroles sont la voix d'un mori-

bond dans une longue

et

cruelle

agonie

derniers jours, les supplices seront tardive

préféreront de

Ils

de leur corps périssable, à celui de

le sacrifice

âme le

n'hésiteront pas à sa-

présente à la vie future.

crifier la vie

beaucoup

ils

car,

;

en ces

longs et la mort

!

§111. De

l'extirpation future des hérésies.

CHAPITRE XIV. Vers. sur

la

14.

Et

je

nuée quelqu'un

ayant sur

la

tête

faulx tranchante.

vis, assis.,

— Verset et

voilà

14-20.

une nuée blanche,

semblable au Fils

une couronne

d'or,

et

en sa

et

de riiomme,

main une


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

150

La il

description de la moisson et de la vendange dont

question dans ce chapitre, contient une espèce

est

d'énigme crite

difficile

obscure, sous

et

laquelle

dé-

est

la future extirpation des hérésies et de la secte

des nations ou de l'empire turc, extirpation qui aura lieu sous le

Monarque puissant,

Dieu consolera encore une

Pontife saint. Car

et le

fois

son Église avant que

vienne la nuit ténébreuse du règne de l'Antéchrist. Or, voici

l'interprétation

Jean

vit assis

de cette énigme

Celui que saint

:

sur la nuée blanche, c'est

narque dont on a déjà parlé plus d'une qu'il est

assis

mot

appuyé sur

la protection de

est appelé semblable

Dieu tout-puissant. Ce Moau

Fils

de ses grandes vertus par lesquelles

veur Jésus-Christ. Car

il

L'esprit

Vhomme. à cause imitera son Sau-

il

sera humble, doux, aimant la

sage, et zélé pour la gloire de Dieu.

«

de

puissant par ses armes, prudent,

vérité et la justice,

que sorte

Il

réalisera en quel-

cette prophétie d'Isaïe sur Jésus-Christ, XI, 2

du Seigneur se reposera sur

lui

l'esprit de science et

de piété

de la crainte du Seigneur. port des yeux, et il

il

Il

;

et

il

l'esprit

;

sagesse et d'intelligence, l'esprit de conseil

mais

son règne

sera un règne saint et stable,

le

assis,

est dit

fois. Il

sur une nuée blanche, parce que

désigné par

narque

grand Mo-

le

et

de

de force,

sera rempli de l'esprit

ne jugera point sur

le rap-.

ne condamnera point sur ouï-dire

jugera les pauvres dans la justice,

et

la

verge de sa bouche,

l'impie par le souffle de ses lèvres.

La

et

Il

il

frap-

tuera

justice sera la

ceinture de ses reins, et la foi le baudrier dont '

;

se dé-

il

clarera le juste vengeur des humbles sur la terre.

pera la terre par

:

il

sera

Le loup habitera avec l'agneau le léopard se couchera auprès du chameau le veau, le lion et la brebis ceint.

;

;


LIV. VI, SECT.

II,

CHAP. XIV.

151

habiteront ensemble, et un petit enfant les conduira.

veau petits

et l'ours

dans

iront

se reposeront

mangera

uns avec

les

comme

paille

la

mêmes

les

le

bœuf. L'enfant qui sera

plie

trou de l'aspic

le

basilic. Ils

ne nuiront point,

ma montagne

ne tueront point sur

et

que la terre

sainte, parce

de la connaissance du Seigneur,

eaux dont

est

la

rem-

mer des

En ce jour-là, le rejeton de comme un étendard devant tous les

les nations

;

comme

est couverte.

elle

Jessé sera exposé

peuples

et

;

aura été sevré portera sa main dans la caverne

celui qui

toute

autres, et le lion

les

encore à la mamelle se jouera sur

du

Le

pâturages, leurs

viendront

lui offrir

son sépulcre sera glorieux. Alors

leurs prières, et

Seigneur étendra

le

encore sa main pour posséder les restes de son peuple, qui seront échappés à

la violence

des Assyriens, de

l'Egypte, de Phétros, de l'Ethiopie, d'Élam, de oennaar,

d'Émath parmi

et

les

des

îles

nations

;

de la mer. il

élèvera son étendard

Il

réunira les fugitifs d'Israël, et

il

rassemblera des quatre coins de la terre ceux de Juda qui avaient été dispersés. détruite, et les

La jalousie d'Ephraïm

ennemis de Juda périront

;

sera

Ephraïm ne

sera plus envieux de Juda, et Juda ne combattra plus contre Ephraïm. Et

ils

voleront sur la

fondre sur les Philistins

;

ils

mer pour

pilleront

aller

ensemble

les

Moab se soumettront d'Ammon leur obéiront. Le langue de la mer d'Egypte,

peuples de l'Orient. l'Idumée et à leurs lois, et les

enfants

Seigneur rendra déserte la il

élèvera ses mains sur

souffle

puissant

;

il

le

le

tleuve,

frappera

ruisseaux, en sorte qu'on pourra reste de

mon

et le

il

le

l'agitera par

son

divisera en sept

passer à pied. Et

le

peuple qui sera échappé des Assyriens, y comme Israël en trouva un lors-

trou\era un passage,


IXTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

152

qiiïl sortit de l'Egypte.

dans

Clirist,

que sorte

Ce qui vient cVètre

»

quel-

par ressemblance, à ce Monarque puissant

et

dont saint Jean dit

sera

qu'il

sur

dire, qu'il sera

un grand Monarque, riche

la

tête

au

semblable

une couronne

l'homme, ayant

dominateur des dominateurs.

le

de Jésus-

dit

s'appliquer, en

propliétie, peut

cette

Il

Fils

de

C'est-à-

d'or.

et puissant, et

vaincra les rois des

nations, et sera plein de la charité de Dieu. Qu'on relise ce qui a été dit de lui, au chapitre III, au sixième l'Église.

Et

faulx que

le

en

main mie

sa

grand Monarque tiendra dans sa main,

sa grande et forte armée, avec laquelle

royaumes

des

nations,

les

Il

Il

est

qu'il

n'en résulte la victoire pour ses

est raconté de

Testament,

cien

).

tranchante, parce qu'il ne livrera

armes, ou de grandes pertes l'ennemi.

les places

et

transfodiet

(

c'est

traversera les

est

que sa faulx

aucun combat,

il

républiques

en part

fortes, qu'il percera de part dit

âge de

tranchante. Cette

faulx

un grand carnage pour

et

Jonathas

II. Reg., I,

(jue,

et

22

:

de Saùl, dans l'an«

Jamais la flèche

de Jonathas ne revint altérée de la graisse et du sang et

que

(

bats.

)

jamais l'épée de

sa main, parce

(

1

Il

).

est dit qu'il tient sa faulx dans

lui-même qui

Le Vénérable Holzhauser

peut rien en inférer sur

le titre

presque toujours de ce mot, par exemple de Turquie

On aura remarqué sera

;

des com-

sortit oisive

que son armée n'entreprendra rien sans

ses avis, et c'est

1|)

ne

Or, telle sera parfaitement l'armée de ce grand et

»

puissant Monarque

(

Salil

fils

d'un

la dirigera

se sert ici

par ses con-

du mot

roi,

même

pour

les

empereurs,

qu'il appelle aussi rois et leur

de sa maison royale.

comme ceux

empire royaume.

plus haut, qu'il est dit de ce grand

roi, et la gloire

mais on ne

de ce Monarque, puisqu'il se sert

Monarque qu'il

Au

reste, ce der-


LIV. VI, SECT. seils,

comme

il

le

Grand.

est

lui obéira à la perfection, qu'elle lui sera attachée

comme un

l'aimera de telle sorte, qu'il la maniera

et

Il

sa faulx dans sa main, pa/rce que son

dit aussi qu'il tient

armée

d'Alexandre

est raconté

153

CHAP, XIV.

II.

bâton, et opérera par elles des choses grandes, étonnantes

admirables.

et

II.

Vers.

15.

Et un autre ange

criant à haute voix à Jetez

votre faulx

sonner

est

mûre.

Cette

qui était

celui

moissonnez, car

et

venu, parce

que

voix est celle

temple

temps de

le

mois-

terre

la

:

est

et à la

moisson de la zizanie

des Turcs. Cet ange qui sortira du

et

et criera

nuée

la

de quelqu'un qui exhorte

avec véhémence à la guerre des hérétiques

sur

moisson de

la

du temple,

sortit

assis

ainsi, c'est

le

grand

et

saint Pontife

dont on a parlé, que Dieu suscitera en ces] jours. Et ce Pontife, poussé par une inspiration divine, exhortera

engagera ce Monarque d'entreprendre cette guerre

et

sacrée. Jetez votre faulx,

armée

puissante,

arrachez et déracinez les car

le

de

temps de moissonner

la

terre

est

par révélation,

dira-t-il, c'est-à-dire, votre

lui

moissonnez,

et

hérétiques et les barbares, est

venu, parce que

mûre. Ce Pontife et

cœurs des princes,

c'est

et

la

moisson

tiendra ce langage

par ces mots

les

coupez,

c'est-à-dire,

qu'il excitera

les

engagera à s'unir pour entre-

prendre cette guerre. Et Dieu disposera les cœurs des

nier

mot royale

sommes lui

servis

doit être pris en général pour souveraine.

du mot monarque, parce que c'est

donne ordinairement

le titre

et

même

de monarque à celui de

dans

roi.

l'occasion du dernier concile dont ce

le

le titre

cas présent

;

On aura remarqué monarque

crets l'auteur parle de ses édits impériaux.

Nous «ous

que car

l'auteur il

ajoute

ailleurs qu'à

fera exécuter les dé-


INTERPRÉTATION DE L 'APOCALYPSE.

154 soldats,

de manière à ce qu'ils adhèrent d'esprit et de

cœur à

l'entreprise

que

moisson

la

ment de couper

de leur monarque puissant. Parce

pour la jeter au

la zizanie

métaphore qui

mo-

mûre, c'est-à-dire, que c'est le

est

feu. C'est

une

l'anéantissement et la ruine des

signifie

hérésies et de la barbarie.

Vers.

16,

faulx sur

sa

qui était assis

celui

terre

la

et

expriment

ces paroles les

Et

la terre,

fut

moissonnée. Toutes

l'heureux succès

paroles du saint Pontife. Et

nuée, jeta

la

s^ir

obtenu

selon

moissonnée,

la terre fut

car le grand Monarque exterminera ou soumettra à son

pouvoir les nations des Turcs

des hérétiques, et occu-

et

pera leurs terres.

Vers. est

dans

17.

le

ciel,

un autre ange

Et et

avait aussi une

il

Cette faulx est une autre leurs

et

alliés,

sortit

armée que

du temple qui

faulx tranchante.

les États de l'Église

étroitement et fortement unis, rassem-

bleront et enverront en aide au grand Monarque. C'est

pourquoi temple,

il

est

que

dit,

de

États

des

c'est-à-dire,

temple est la figure, qui

dans-

est

dans l'Église militante que ce mot sente. Celui dont temple, sera le

il

est dit

:

ange

autre

cet

le

l'Église ciel,

du

sortit

dont

le

c'est-à-dire,

signifie et repré-

ciel

Et un autre ange

sortit

du

grand général en chef que ce saint Pontife

comman-

dont on a parlé, constituera ou désignera, pour

der cette forte armée qui s'emploiera à ruiner et à anéantir la

puissance des Turcs

Vers.

18.

avait

chante

et

la

le

faulx

vendangez

parce qu'ils sont

des hérétiques.

Et un autre ange

avait pouvoir sur

qui

et

feu,

et

tranchante

:

raisins

les

mûrs.

cria

il

Il

s'agit

sortit

à

de

l'autel

;

il

haute voix à celui

Jetez

votre faulx

de la vigne

encore

ici

de

la

tranterre,

d'une autre


LIV. VI, SECT.

CHAP. XIV.

II,

155

voix exhortant avec un zèle ardent à agir et à combattre avec force, pour remporter la victoire sur les ennemis

de l'Église qui l'avaient tant déprimée. Car la bête, qui est l'empire

devra

turc,

auparavant

occuper

l'Italie,

et

s'étendra considérablement partout. Elle serrera de

si

près la chrétienté, que celle-ci, réduite à la dernière

nécessité, tentera

de

la

ou

le siège

l'empire

c'est-à-dire,

bête,

obtiendra un

aussi les extrêmes, et

succès immense. Elle déchirera

turc,

royaume

le

reléguera

et

en enfer la perfidie des hérétiques. C'est pourquoi saint

Jean désigne deux espèces par

mots

les

signifie

moisson

les nations

d'ennemis, qu'il distingue

Le

vendange.

et

des Turcs,

premier mot

second désigne les

et le

hérétiques. Car par les gerbes de paille, on entend les

nations

barbares, et par les grappes de raisins

sau-

vages, on entend les hérétiques qui se vantent d'être chrétiens. allégorie

de ces derniers

C'est

dans l'Évangile,

vraie vigne, et

mon

XV,

Jo.,

1-7

parlé par

est

qu'il :

père est vigneron.

Je suis la

«

Il

retranchera

toutes les branches qui ne rapportent point de fruits

en moi,

et

il

émondera toutes

fruit, atin qu'elles

portent du

celles qui

en portent davantage. Déjà vous êtes

purs, à cause de la parole que je vous

Demeurez en moi,

et

moi en vous.

ai

Comme

annoncée. la

branche

ne saurait porter de fruit d'elle-même, et sans demeurer unie au cep

;

il

en moi. Je suis

beaucoup de

jeté

Si

le

fruits

ramassera

et

;

et

en qui je demeure, porte

comme un sarment oh

vous ne demeurez

car sans moi, vous ne pouvez rien

quelqu'un ne demeure

dehors

si

cep de la vigne et vous les branches.

demeure en moi,

Celui qui

faire.

en est ainsi de vous,

le jettera

au

pas en :

il

feu, et

moi,

séchera, il

il

et

sera

on

le

sera consumé.»


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE,

156

Ces paroles de la moisson

de la vendange dont

et

parlé dans l'Apocalypse sont une grande et

il

est

mé-

difficile

taphore. Car Dieu a toujours donné de grands royaumes

aux nations de

Et

d'épines.

c'est

limites

comme une

désavantageuses,

dans un

renferma son

tandis qu'il

la terre,

peuple choisi dans des

resserrées et

étroites,

bordée d'une haie

terre

que se trouve mainte-

tel état

nant l'Église qui est la vigne du Dieu des armées. Aiosi

donc par

ou plutôt par

înoisson

la

gerbes de paille

les

desséchées, ou la zizanie, on entend les nations de la terre,

par

et

geons de la

les

croissent sur les sauva-

raisins qui

vigne, qui

désignés à la

lettre

est la vigne, et

dans sa vigne, qui

deux sortes de les

raisins,

vrais chrétiens

et

;

autrement

hérétiques

Car Jésus-Christ

hérétiques.

les

l'Église,

est

bons

les les

du Christ, sont

l'Église

est

il

croît

c'est-à-dire,

raisins,

sauvageons, c'est-à-dire,

par

représentés

les

branches

les

sèches.

Vers. 19. terre, les

et

Et

l'ange jeta

vendangea

raisins

dans

la

vigne de

grande

la

tranchante sur la

sa faulx

terre

la

cuve de

la

Ces paroles insistent de nouveau sur l'Église, et

que donne

sur la certitude saint Jean,

romaine. Car

le

Seigneur a parlé,

jours sa parole. Et cuve de

la

colère

de Dieu, c'est justice

le

de

il

en jeta

les

et

il

colère

de Dieu.

du témoignage

raisins

sainte Église

exécutera toudans

la

grande

Dieu. Cette grande cuve de la colère

pressoir ou la cuve dans laquelle la

divine exercera ses vengeances

tiques et sur les nations

grande cuve que

en jeta

il

choses arriveront en

consolation de la

leur temps, pour la

et

la prospérité de

et l'évidence

que ces

;

le

barbares.

sur les héré-

C"est

dans cette

Seigneur a toujours jeté

soit

les


LIV. VI, SECT.

donc leur Dieu,

est

LXXVII,

de Dieu, Ps., s'il

65

avait dormi

:

«

et

Le Seigneur

opprobre éternel. la ruine

Cette cuve sera l'extermination et

»

coopération de la

les

les

et

vengeance

de la

justice,

cause principale,

la

c'est

et

;

qui, par la permission et par la

du Tout-Puissant,

colère

l'i-

frappa ses ennemis

il

des nations barbares et hérétiques

Monarque puissant

le

se réveilla

couvrit d'une confusion et d'un

les

il

est parlé

Il

comme un homme que

et

vresse a rendu plus redoutable. Et

par derrière,

etc. ?

de cette vengeance

dans l'Ecriture de cette colère ou

comme

du peuple

Christ, de peur que les nations

du

d'Israël et de l'Église :

157

CHAP. XIV.

autres, pour la consolation

uns, soit les

ne disent

II,

y

hommes

de la

et

Car Dieu

est

sont

comme

des

hors

de la

précipitera.

instruments de son bras tout-puissant.

Vers. et

20.

Et

sang sorti

le

dans

chevaux paroles

la

cuve

fut foulée

monta jusqu'aux

de la foule de

l'espace

signifient

une

six

mille

cents

très-grande

que Dieu, dans sa colère

effusion

hors de la

ville.

freins stades.

des

Ces

de sang,

son indignation, fera verser

et

à ses ennemis par ses armées chrétiennes. fut foulée

ville,

C'est-à-dire,

que

Et

la

cuve

Dieu fera

peser les effets

de sa colère sur ces nations, hors de la

sainte, et

de la Palestine, qui a été réservée aux

ville

nations, jusqu'à ce que

Et

le

sang sorti

chevaux.

une

si

de

vienne

foule

la

le

fils

monta

de

perdition.

jusqu'aux freins des

Cette expression est hyperbolique, et signifie

grande effusion de sang, que

les

chevaux nage-

ront presque dans le sang des morts et des blessés. Car

lorsque

les

chevaux

nagent,

l'eau jusqu'aux narines. stades.

C'est

encore

Dans

ils

sont

l'espace

enfoncés dans

de mille six cents

un hyperbole

qui représente


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

158

l'immense carnage que

chi'étiens feront subir

les

à leurs

ennemis.

§ De

la

IV.

grande gloire et du grand triomphe que

tiens t^ui

les Juifs et les

Chré-

l'Antéchrist rendront à Dieu tout-puissant,

survivront à

et à son Fils Jésus-Christ.

CHAPITRE XV. Vers.

I.

et

merveilleux

plaies, Il

le

1.

par

Et

lesquelles

dans

je vis

xm

autre signe grand sept

les

de Dieu a

colère

la

est parlé de ces sept

le ciel

portant

anges

sept

:

Verset 1-4.

été

consommée.

anges avec leurs sept plaies dans

chapitre suivant.

IL Vers.

2.

Et

ceux qui avaient

je vis

une mer de

verre, mêlée de feu

son image,

vaincu

la

bête

n'avaient point voulu porter

le

caractère de son

et

étaient

debout sur

cette

mer

portant des harpes de Dieu.

sont

:

qui

nom, qui

et

en

la persécution de l'An-

survivront après sa chute dans les enfers.

Par ceux qui vaincront

la bête,

on entend aussi

les

avoir été les témoins du ju-

restes des Juifs, qui, après et

et

;

verre, brillante comme du Ceux qui vaincront la bête,

se cachant pendant la durée de

gement,

et

Les restes des chrétiens, qui en fuyant,

téchrist, lui 2"^

dernières

de l'horrible mort du

fils

de perdition, lui

survivront, rendront gloire à Dieu le Père, et à son Fils

Jésus-Christ, et seront sauvés. C'est de tous ceux-là que parle Daniel, lorsqu'il dit

reux celui qui attend cent

:

Chap. XII, 12

:

«Bienheu-

et qui parvient jusqu'à mille trois

trente-cinq jours.

»

La

mer de verre signifie

le


LIV. VI, SECT.

baptême

II,

159

CHAP. XV.

car les chrétiens qui sont plongés dans l'eau

;

du baptême deviennent comme transparents à

du

par Jésus-Christ.

verre, étant sanctifiés

que

mer de verre

cette

est mêlée de feu.

Le

l'instar

est ajouté

Il

repré-

feu

sente le Saint-Esprit, vivifiant et sanctifiant les

dans

le

baptême

représentés

âmes

or ceux qui auront vaincu la bête sont

;

deboiit

sur

cette

mer

comme

brillante

du

verre, parce qu'après la mort de l'Antéchrist, les restes

des Juifs, et les chrétiens qui auront été privés du bap-

tême par

nom du

la crainte de

Père, et du Fils, et du

seront le

nom

seront baptisés

la tyrannie,

au

Saint-Esprit, et confes-

comme

de Notre-Seigneur Jésus-Christ,

étant le véritable Fils de Dieu et

vrai Messie. Lorsque

le

tous ceux-ci sortiront du bain sacré du baptême,

ils

se-

ront très-solidement constitués dans la grâce de Dieu et

dans la confession de Jésus-Christ de Nazareth et ils glorifieront

par-dessus toutes choses

le

du

ciel et

ils

sont représentés portant des harpes de Dieu.

de la terre, qui a tout

créé.

crucifié,

Seigneur

Voilà pourquoi

Par

ces

harpes de Dieu, on comprend les très-grandes louanges

que ces néophytes chanteront en l'honneur de Dieu, lorsqu'ils auront été

les

témoins de sa vertu

et

de sa

toute-puissance, et que la vérité leur

aura été claire-

ment manifestée. De

plus,

signifient les ap-

plaudissements

la joie

et

ces harpes

inexprimable

qu'ils

feront

éclater avec transport, lorsqu'ils verront la grande mi-

séricorde dont Dieu aura usé envers eux, en les pré-

servant de tant de dangers, et d'une

si

grande ruine.

C'est alors qu'ils béniront sa bonté et sa justice, à l'instar

des milliers de joueurs de harpes jouant de leurs harpes dont

il

a été parlé plus haut.

Vers.

3.

Et Us chantaient

le

cantique

de

Moïse,


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

160

Vos

Dieu,

de

serviteur

ouvrages

tout-puissant

des

admirables,

et

siècles

vos

I

cantique de

le

Et par

voies

deux vérités que

et

le

fils

cantique

le

renferme la

foi

sont justes

et

a créé le ciel et la

l'Agneau,

de

Or

ce sont là

de perdition aura bannies de la

Ces deux cantiques sont appelés,

terre.

:

cantique de l'Agneau, l'apôtre désigne

le

la confession de Jésus-Christ, Fils de Dieu.

Moïse

disant

Seigneur

ô

Moïse, est signifiée la

confession du seul vrai Dieu, qui terre.

l'Agneau,

de

cantique

le

grands

roi

I

Par

véritables.

et

sont

le

parce que

cantique de

premier

le

en un seul vrai Dieu, qui créa

ciel et

le

que la confession

la terre et tout ce qu'ils renferment, et

des Juifs sur cette vérité regarde surtout l'ancien Tes-

tament

;

tandis que la foi en Jésus-Christ s'applique plus

comme par appropriation au nouveau comme dans les derniers jours du

spécialement et

Testament

monde,

Or,

des Juifs seront unis par les liens de

les restes

aux

la vraie foi

restes des

quence que saint Jean tique

de Moïse,

gneau, disant 6

Vers. qui ne

dieux

;

Et

Dieu,

et

roi

!

avec élo-

c'est

chantaient

ils

des

le

et

can-

de l'A-

cantique

le

sont grands

Vos ouvrages

:

Qui

glorifiera

toutes

les

ments. Ces paroles

dissements que

ne vous

votre

votre présence, parce

tiens

chrétiens, :

admirables,

siècles,

vos

voies

et véritables.

4.

et

de

serviteur

Seigneur tout-puissant

sont justes

écrit

les

nom

nations

craindra, ?

viendront

que vous avez

et

?

et

miséricor-

adoreront en

manifesté vos

juge-

derniers Juifs et les derniers chré-

en voyant son bras tout-puissant, le

êtes

contiennent de très-grands applau-

feront retentir en l'honneur de

aura exercé sur

Seigneur

6

vous

car

fils

la divine

et le

majesté,

jugement

qu'elle

de perdition et sur ses faux pro-


LIV. VI, SECT.

phètes. C'est pourquoi

ils

l''

I,

CHAP, XV.

161

coniesserout la miséricorde

de Dieu manifestée dans la grandeur

et les

merveilles de

œuvres véritables. Œuvres qui surpasseront

ses

ment

confondront les œuvres de l'Antéchrist.

Car

ne seront que des impostures par lesquelles

le fils

et

celles-ci

de perdition séduira tellement les Juifs qu'ils

infini-

le

reconnaîtront

pour

ces paroles, les derniers Juifs et les derniers

comme

proclameront Dieu

nations,

les

et

étant le messie.

Par

chrétiens

étant véritablement le Roi

des siècles, parce que lui seul, par sa sagesse,

a fondé

tous les siècles, dans la justice et la vérité. Or, ces deux

grands attributs de Dieu, la justice décrits

dans l'ancien

et la vérité,

sont

nouve.ui Testament que ces

et îc

néophytes reconnaîtront alors d'une manière solennelle.

Les voies de Dieu sont vraiment étonnantes bles tion

homme

du premier

voies de Dieu, toutes raissent, sont fondées

son infinie bonté

paraissent

et

jusqu'au dernier

fils

mais

ces

avec une admirable sagesse sur

son éternelle vérité. Cette justice et

comme

de perdition

nante de celui-ci,

yeux elles le seront hommes, qui vivront au

voilées à nos

encore davantage aux yeux des

temps du

;

surprenantes qu'elles nous pa-

Dieu nous sont peu connues maintenant,

cette vérité de et

admira-

et

dans la manifestation de ses œuvres depuis la créa-

;

mais après

;

et surtout

la

mort surpre-

au jugement dernier, ces

deux attributs seront manifestés d'une manière évidente. C'est pourquoi les Juifs et les chrétiens

dessus tout

Dieu du

le

l'envoi de son Fils

Et

ils

diront

des siècles

I

:

Et

ciel,

unique

et

principalement à cause de

du Saint-Esprit sur

Vos voies sont justes

et

les Juifs en particulier le

la prophétie de Jésus-Christ, II.

glorifieront par-

Matth..,

la terre.

véritables,

ô

Roi

loueront selon

XXIU, 39: «Car 11.


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

162

je VOUS dis,

vous

me

Seigneur.

temps

vous ne

disiez »

Béni

:

ments admirables

même

verrez plus, jusqu'à ce que celui

Les chrétiens

glorifieront le

de Dieu,

me soit

et

et

Seigneur,

qui vient au

nom du

Juifs des

derniers

les

cause de ses juge-

à

impénétrables

car les jugements

;

dans ses œuvres extérieures qui regar-

dent la création, la conservation

et le

gouvernement du

genre humain, sont des abîmes qui ne seront bien connus

que dans

les derniers jours, et surtout

ment. Et

c'est

de la manifestation de ces jugements, que

résultera alors 1° la crainte

paroles

:

:

du Seigneur exprimée par ces

Qui ne vous craindra,

Et qui ne

de la miséricorde

ô

Seigneur

? 2°

L'indescrip-

nom exprimée par glorifiera votre nom ? 3° La

de son

tible glorification

paroles

au dernier juge-

et

de la

fidélité

iHes miséricordieux. 4° C'est

ces

autres

confession

de Dieu, car vous seul

à cause de cette manifestation

des jugements de Dieu que toutes les nations, depuis l'origine

du monde, en reconnaîtront

Et

toutes les natio7is viendront. 5°

et

même

les

la justice

Enfin tous les

damnés reconnaîtront tous

divins, selon ces paroles

:

infinie

ces mystères

Et adoreront en votre

présence.

Les démons eux-mêmes croiront, selon saint Jacques, 19

:

bien

Vous croyez

»

;

les

Ici finit

démons

qu'il n'y

II,

a qu'un seul Dieu, vous faites

croient aussi et tremblent.

l'interprélalion

:

hommes

du vénérable

»

serviteur de Dieu.

BÂRTHÉLEMI HOLZHADSER


DE L'APOCALYPSE SUR

W

CHAPITRES

LES

ÏVL

ET

Continuation des révélations spéciales et particulières faites à saint Jean

,

sur les règnes de

Mahomet

et

de l'Antéchrist

;

et

aussi sur les dernières plaies, et le dernier triomphe de l'Eglise, ainsi

que sur d'autres particularité qui

§ Ressemblance entre

et rapports

Mahomet

la concernent.

I-

de dates et de caractères qu'on

trouve

et l'Antéchrist, c'est-à-dire, entre le fondateur

de

l'empire turc et son consommateur.

Avant de continuer lypse,

il

est à

cette interprétation

propos de donner

ici les

de l'Apoca-

ressemblances

et les

rapports étonnants de dates et de caractères qu'on trouve entre

Mahomet, fondateur de l'empire turc

christ, qui

rain.

en sera

En voyant

le

consommateur

et

l'Anté-

dernier souve-

ces rapports et ces ressemblances

rables, on serait fondé à croire les décrets

et le

de sa sagesse

que Dieu

infinie,

ait

admi-

voulu, dans

prévenir son Eglise par

des signes caractéristiques auxquels

elle

pourrait recon-

naître et découvrir à l'avance son plus

grand ennemi,

afin qu'elle puisse se mettre en

terrible

blir ce parrallèle qu'il

çant,

garde

et se

préparer à la

pour mieux étadonner, en commenimporte de

lutte de la fin des temps. C'est

un résumé historique

et

biographique de la vie de


IXTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

164

Mahomet

nous citerons en

;

même temps

quelques-unes

des grandes particularités que les prophètes nous ont prédites de l'Antéchrist,

pour comparer ces deux tyrans l'un

à l'autre. Disons un

mot d'abord des deux prédécesseurs

de Mahomet, de Chosroès,

et

de son

Ir^iroès,

fils

qui lui

préparèrent en quelque sorte les voies pour arriver à un si

haut degré de puissance.

On

sait,

par ce qui précède,

que l'empire ottoman est l'ennemi juré du christianisme de l'empire romain.

et

Or, la guerre de Chosroès

II,

contre l'empire romain, fut entreprise pour venger la

mort de Maurice, bienfaiteur de ce prince. Cette guerre

immense dévastation.

devint pour le christianisme une

En

615, Schaharbarz, gendre

marchant

à la tète d'une

du

monarque

persan,

armée considérable, s'empara

de Jérusalem, livra à la mort des milliers de moines, de vierges basilique

et

de prêtres, brûla les églises

et

même

la

élevée par Constantin, et emporta les vases

sacrés et les ornements dont plusieurs avaient appar-

tenu au temple de Salomon,

et

que Bélisaire, vain-

queur de l'Afrique, avait rendus à la

emmena tine

les solitaires

furent assez

ville

sainte.

Il

en captivité. Les Juifs de la Pales-

riches

pour acheter

90,000 prison-

niers chrétiens qu'on avait d'avance destinés à la mort.

Zacharie, patriarche

de Jérusalem, partagea

son troupeau. Le bois de la vraie croix

fit

de Schaharbarz,

ville

ou Tauritz. treize

et fut

déposé dans la

partie

Les proscrits de Jérusalem

l'exil

de

du butin

de Kandsac

demeurèrent

ans au pouvoir des Persans. Pendant ce temps,

Modeste gouvernait l'Eglise en l'absence de Zacharie, et

les pieuses

libéralités de saint

Jean l'Aumônier, pa-

triarche d'Alexandrie, l'aidaient à réparer les

maux que

la guerre avait faits. L'empereur Héraclius, après plu-


LIV. VII, SECT.

glorieuse avec Siorès, le

La

population captive,

rédemption

patriarche et

le

lui furent

successeur de Chosroès.

fils et le

En

rendus.

le

bois sacré de

629,

il

acheva

les

de son triomphe par une cérémonie religieuse à

fêtes

Jérusalem.

Au

milieu de la multitude accourue à la so-

lennité, l'empereur chargea ses

porta au calvaire.

la

165

combats victorieux, conclut une paix

sieurs années de

la

CHA.P. XV.

I,

épaules de la croix et

L'Exaltation de la croix,

le

14

septembre, est un souvenir de ce grand jour. Les vieux auteurs nous disent, que étui avec les sceaux

point touché,

sa

clef,

le

le

bois sacré était resté dans son

non rompus. Les Perses n'y avaient

patriarche Zacharie ouvrit l'étui avec

pour la cérémonie. Héraclius chassa

Jérusalem,

remit aux catholiques

et

le

les Juifs

de

sanctuaire que

les Perses avaient

donné aux nestoriens. Modeste avait

relevé la basilique

du saint sépulcre, grâce au secours

d'Héraclius.

Arrêtons-nous ces

ici

un

toriens

Ne

instant.

beaux triomphes que

l'Église

voit-on pas, dans

remporta sur

appuyés des princes impies qui

les

nes-

les établirent

h

Jérusalem, un type du sixième âge de l'Église, de l'âge de

consolation

christ

;

car

le

qui doit précéder l'arrivée de l'Anté-

triomphe que l'Église obtiendra dans

sixième âge sur les Turcs le

règne de l'Antéchrist, tout

raclius sur les nestoriens

mahométisme.

Et

cet

et les

le

hérétiques, précédera

comme précéda

le

triomphe d'Hé-

l'établissement

du

empereur Héraclius, par lequel

toutes ces victoires furent obtenues, n'est- il pas aussi

lui-même un type du grand empereur qui l'Église

du joug des hérétiques

et

doit délivrer

des nations de l'em-

Mais continuons notre histoire. Le temps approche où Jérusalem chrétienne rencon-

pire

d'Orient

!


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

166

trera ses plus redoutables et ses plus constants ennemis.

En

frappant Jérusalem, cette haute image de la

de

foi

Jésus, l'islamisme attaqua par son fondateur, et ruinera

par son consommateur,

les

plus belles, les plus salu-

taires et les plus fécondes idées que

Dieu

ait

placés au

cœur de l'homme.

En

609,

un homme de

meaux, Mahomet,

Mecque, marchand de cha-

la

d'Abdallah

fils

d'Amina, de la

et

roble tribu des Koreischites, âgé de quarante ans, an-

nonce à ses proches visitant dans

et à ses

amis que l'ange Gabriel,

une apparition nocturne,

l'a

le

nom

salué du

d'apôtre de Dieu. Telles étaient les modestes prétentions

du fondateur de l'islamisme de son consommateur

IL

Thess., II, 1

:

«

;

voici

maintenant

Paul

celles

qui

parle,

Nous vous conjurons, mes

frères,

:

c'est

saint

par l'avènement de Notre-Seigneur Jésus-Christ,

par

et

notre réunion avec lui de ne pas vous laisser ébranler si

facilement dans vos sentiments, et de ne pas vous

alarmer sur des révélations, ou sur des discours, ou des qu'on supposerait venir de nous,

lettres

jour du Seigneur était prêt d'arriver.

comme

si

le

Que personne ne

vous séduise en aucune manière, car ce jour ne viendra qu'auparavant

point,

qu'on

ait

dition

tout ce établir

ne

l'apostasie

soit

vu paraître l'homme du péché,

qui.

ce

arrivée, fils

et

de per-

s'opposant à Dieu, s'élèvera au-dessus de

qui est appelé Dieu, ou qui est adoré, jusqu'à

son trône dans

le

temple de Dieu, s'y montrant

comme étant Dieu. » Il y avait déjà longtemps que, chaque année, au mois de ramadam, Mahomet avait coutume de méditer et de prier dans une caverne du mont Hara, auprès de la Mecque il rêvait à l'espoir de ;

fonder une nationalité au milieu des tribus d'Arabie,


LIV, VII, SECT.

CHAP. XV.

I,

séparées entre elles par des

haines

167

profondes, et de

ranger à l'unité religieuse ces tribus partagées entre les doctrines de Zoroastre,

du sabéisme,

celles

et

donna

pour

ne

prophète, on

point

crut

le

demanda des miracles comme en avaient Jésus- Christ

les

se

on

;

Moïse

fait

lui et

ses compatriotes étaient prêts à proclamer

;

sa mission surnaturelle, sert

sub-

se

Lorsque Mahomet se

divisant en sectes nombreuses.

si,

à

sa parole, le sable du dé-

changeait en jardins embaumés,

transportait, en

un

eux

clin-d'œil,

si

et

son pouvoir leurs

mar-

chandises, aux foires de Syrie. L'imposteur dédaignait les miracles

comme un moyen

trop peu efficace pour

appuyer l'autorité d'un envoyé de Dieu;

il

se

de son imagination un conte merveilleux

borna à :

tirer

son rapide

voyage nocturne de la Mecque à Jérusalem, monté sur

une bête blanche, plus qu'un âne,

et

petite

qu'une mule, plus grande

son ascension jusqu'au septième

franchissant les hautes demeures,

il

les patriarches, les prophètes et les les dernières

limites,

Dieu

frisson glacé était entré

lui

ciel.

avait salué à

anges

;

et

par de là

ayant touché l'épaule, un

dans son cœur. Puis

redescendu à Jérusalem sur sa blanche monture, repris le le

En

mesure

il

était

et avait

chemin de la Mecque. En moins d'une heure,

prophète avait traversé tous ces espaces

de la Mecque par sa propre tribu (622),

il

infinis. fit

Chassé

une entrée

triomphale à Médine, assis sur un chameau avec une espèce de parasol de palmier déployé en guise de tabernacle, et

un turban déroulé qui

drapeau. (Oh

!

flottait

en manière de

que cette imitation de l'entrée triom-

phante de Jésus-Christ à Jérusalem est burlesque grossière

I)

Malgré

cela, l'énergie

et

le

paroles, les prodiges qu'il racontait au

et

charme de ses

nom du

ciel, les


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

168

peintures de son imagination, les richesses qu'il pro-

monde

mettait en ce

le

et

voluptueux

paradis

qu'il

annonçait dans l'autre, multiplièrent en peu d'années le

nombre de

Monté à

ses disciples.

homet garda

la puissance,

Ma-

du marchand de chameaux.

la simplicité

Maître de l'Hedjad, de l'Hiémen, de toute la péninsule arabique, on

manteau de

voyait raccommoder sa chaussure, son

le

laine, traire les brebis et allumer

son feu.

Imitateur burlesque de Jésus-Christ et de ses prophètes, il

faisait des dattes et de l'eau

naire.

Le luxe de

du miel

et

femmes

et

En

ceci

il

l'Antéchrist dont Daniel dit, XI, 37

concupiscence des femmes.

:

fut

un vrai type de

« Il sera livré

adorer pensait

;

fait

le

en nations, il

«

:

Dieu a créé tous

hommes

meilleur des et

ma

à la

>

On a vu que l'Antéchrist prétendra se faire comme Dieu voyons un peu ce que Mahomet de lui-même

lait

avouait qu'il aimait bea,ucoup les

il

parfums.

les

du

ses repas n'allait point au-delà

mais

;

pure sa nourriture ordi-

;

il

les

hommes,

a partagé les

et

m'a

hommes

placé dans la meilleure des nations:

a partagé chaque nation en tribus, et m'a placé dans

la meilleure des tribus et

ma

m'a

fait

il

;

a divisé les tribus en familles,

naître dans la meilleure des familles. Oui,

famille est meilleure que les vôtres, et

mes aïeux

sont meilleurs que vos aïeux. Je suis le chef et le modèle

des hommes,

et je

n'en tire pas vanité. Je suis

éloquent des Arabes à la porte du paradis

c'est

;

;

elle

plus

grand jour. Abraham m'a de-

à Dieu, Jésus m'a annoncé au

mère, quand

le

premier

le

car c'est moi le premier dont le

tombeau s'ouvrira au

mandé

moi qui frapperai

monde

;

et

ma

m'a enfanté a vu une grande lumière

de l'Orient à lOccident.

»


LIV. YII, SECT.

Tel est l'homme dont treprit de

ments

mit

il

le feu

vastes desseins.

169

CHAP. XV.

fanatique enthousiasme en-

le

changer l'univers.

violents,

plir ses

I,

La

En

excitant tous les senti-

aux passions pour accomguerre

pour

était,

les tribus

d'Arabie, un jeu, un instinct, un ardent besoin. lait

des luttes aux brillantes énergies du désert

met leur donna

le

monde

à

compris en parlant de charité

conquérir. et

l'enfer..

Maho-

:

de miséricorde

;

le

signe

ciel et

Missionnaire barbare, autant que son dernier

successeur sera farouche,

il

ne s'emparait

âmes, mais des corps. Bourreau des devait

fal-

n'eût pas été

Il

de sa doctrine fut l'épée, qu'il appelait la clef du de

Il

s'incliner

comme on devra

devant s'incliner

ses

point des

consciences, on

révélations

fabuleuses,

devant l'image de son suc-

cesseur pour l'adorer, ou choisir entre la mort et la servitude.

Ses disciples ne songaient jamais au péril,

il

leur avait dit qu'une goutte de sang pour sa cause, qull appelait celle de Dieu, une nuit passée sous les valait mieux que deux mois de jeûnes Il

armes,

et de prières.

leur avait annoncé qu'au jour du jugement, les blessures

qu'ils

auraient reçues rayonneraient d'un céleste éclat,

exhaleraient des parfums, et que des ailes d'anges remplaceraient les

membres perdus dans

Malgré tout ce prestige de gloire

les batailles.

et cette

vation de Mahomet, jusqu'au septième

pas plus heureuse que ne

le

sait

et Elle,

prétendue élésa mort ne fut

sera celle de son dernier suc-

cesseur, qui, après avoir voulu

comme Enoch

ciel,

s'élever

dans

cieux

les

sera précipité dans l'abîme. Car on

que Mahomet mourut empoisonné à Médine, en 632,

après avoir

fait

un pèlerinage à

la

Mecque, à la

tête de

cent quatorze mille prosélytes.

Nous venons de

voir quelques-uns des rapports

mo-


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

170

raux

et caractéristiques

qu'on peut établir entre les deux,

hommes que le démon s'est choisis pour perdre le genre humain en donnant essor aux folles prétentions de son orgueil plus ancien que le

monde,

en singeant Dieu

et

dans l'œuvre divine de la Rédemption. L'ancien serpent

Mahomet de se donner pour un prophète promettant aux hommes de les conduire à la porte du inspira donc à

paradis

imposture grossière par laquelle

:

forcer d'imiter Jésus-Christ dans

Or

blique.

continuera

c'est et

celui-ci

mais

il

d'une manière prodigieuse,

mêmes,

même

être adoré

possible.

était

s'il

ne se contentra pas du

prétendra

de sa vie pu-

œuvre infernale que l'Antéchrist

cette

développera

jusqu'à séduire les élus

Car

voulait s'ef-

il

les actes

titre et

de prophète,

reconnu

comme

Dieu. Il

nous reste à établir maintenant

les rapports de dates

qui unissent ces deux tyrans, et que Dieu, souverain

créateur et ordonnateur de toutes choses, semble n'avoir

pas établis inutilement dans ses décrets éternels. Les con-

séquences qu'on peut moralement tirer de ces rapports sont

un précieux avertissement pour

fidèles

l'Église

;

car les

prévenus à l'avance ne devront pas être scanda-

lisés des terribles

événements

qu'il plaira

au Seigneur de

permettre pour la plus grande gloire de son

nom

et

pour

l'épreuve de ses élus. 1°

En prenant pour

base de ces calculs l'année de la

naissance de l'Antéchrist

(

1855 1/2

)

indiquée par le vé-

nérable Holzhauser, et solidement fondée sur les qua-

rante-deux mois,

c'est-à-dire,

dix-sept jours et

demi

(1)

(1),

sur les douze cent soixante-

de la durée entière du règne

Quelques interprètes comptent douze cent soixante jours dans qua-


LIV. VII, SECT.

musulmans en Palestine le nombre de la

des

171

CHAP. XV.

I,

Apoc.^ XI, 2, et fondée

;

bète 666. Apoc, XIII, 18,

de plus sur

un nombre du mois formant

lequel chiffre représente

cinquante-cinq ans et demi

il

;

faut ajouter à l'année de

(1855 1?2), la durée de sa

la naissance de l'Antéchrist

vie (cinquante-cinq ans et demi) et l'on obtient la date de

sa moit en l'an 1911. 2"^

De

cette date 1911,

faut soustraire les douze cent

il

soixante-dix-sept ans et demi de la durée de l'empire

ottoman,

et l'on obtient l'année

riquement parlant, considérer de

puissance,

cette

ront abrégés

même

la

bien

comme

Ensuite

632.

.en

de douze

633

1/2,

qu'on peut histo-

comme le commencement que Mahomet soit mort

les jours

de

jours et

demi, en supposant

l'Antéchrist se-

abréviation dans la vie de Mahomet, et en

faisant cette nouvelle soustraction on arrive à l'époque de

qui fut le

l'Hégire

proprement

dit

;

commencement du

mahométisme

car l'on obtient 621 et l'Hégire eut lieu

en 622. 3"

les

En

prenant l'année de la victoire des chrétiens sur

Turcs par Héraclius l'an 629

1/2

pour l'ajouter aux

douze cent soixante-dix-sept ans et demi de la durée du règne ottoman, on obtient, par contraire, l'époque de la défaite des chrétiens par l'Antéchrist, six

entrée dans la plénitude de son règne.

mois avant son

En

effet,

1277 1/2

ajoutés à 629 1/2 font 1907.

Pour bien comprendre ces

rante-deux mois, en multipliant nous, nous avons

fait

le

relations de dates, on ne

mois par trente jours

de ces quarante-deux mois,

trais

;

quant à

ans et demi,

qui font douze cent soixante-dix-sept jours et demi, puisqu'une année

en compte

trois cent soixante-cinq.


INTERPRÉTATION DE l'âPOCALYPSE.

172

doit pas oublier

que le règne de l'Antéchrist durera autant

de jours que l'empire ottoman aura duré d'années. 4°

En

depuis

additionnant la différence

le

jour de la

naissance de Mahomet, 10 avril, jusqu'à celui de sa mort, 17 juin, on obtient soixante-huit jours dont

compter ces jours pour

Mahomet

aurait vécu le

d'autant d'années que

faut sous-

demi d'abréviation. Et en faisant

traire les douze jours et

téchrist, si les jours de

il

des

années,

même nombre

obtient que

d'années que l'An-

Mahomet eussent

le

on

aussi été abrégés

règne de l'Antéchrist sera abrégé

de jours, c'est-à-dire, qu'on obtient cinquante-cinq ans demi.

et

Or,

s'il

était

permis de

tirer

une conclusion de tous

les

rapprochements de dates qu'on trouve dans la vie de ces

deux tyrans,

la plus raisonnable

nous, serait la suivante

la plus

et

utile, selon

Comme Mahomet commença

:

sa vie publique à l'âge de quarante ans, on serait fondé à croire par ces rapprochements que l'Antéchrist

cera à faire parler de lui à ce

même

commen-

âge, c'est-à-dire,

vers l'an 1896.

§ De

11.

l'ouverture du temple, du tabernacle, du témoigr;-:"? avant la

dernière désolation.

CHAPITRE XV. I.

Vers.

5.

Et après

— Verset 5-8. cela je

temple du tabernacle du témoignage Ici

commence

de la

fin

le

témoignage

scellé

r/.s,

et

s'ourrit

roilà

que

dans

le

le

ciel.

du sang des martyrs

des temps. Ces martyrs prêcheront par toute


LIV. VII, SECT.

Nazareth

la terre la foi en Jésus de

ment

CHAP. XV.

I,

173

crucifié, contraire-

à la fausse doctrine qui paraîtra alors, et dont le

but sera de faire croire au monde que

Christ n'est pas

le

Jésus de Nazareth crucifié, venu sur la terre plusieurs

auparavant

siècles

ajjparu, et dée,

Car

qu'il

;

est

mais que dans

Judée est

la

Christ est nouvellement

le

désert, c'est-à-dire, en Ju-

le

parvis hors du

le

temple;

c'est

un

désert que les eaux salutaires du baptême et le soleil vivifiant de la foi auront laissé aride

c'est aussi le lieu

;

plus retiré de la maison, c'est-à-dire, Jérusalem qui a

le

qui sera surtout alors

été, et

maison

Voilà que

vous

dit

rien.

Car de faux christs

:

23

Christ est

le

plus retiré de la

le lieu le

XXIV,

d'Israël. Matth.,

Alors

«

:

ici

ou

de faux prophètes s'élève-

et

;

de manière à séduire,

mêmes. Je vous sent

dans

croyez rien.» Et après ici

une

dernier chapitre. Et

le

s'ouvrit

cela je

Les vérités de la

voilà

dans foi

que

le ciel.

décrite dans l'avant

le

temple du

le ciel,

sept anges

;

c'est-à-dire, le ciel.

par

les

tabernacle

Ce temple représente

:

précieusement conservées dans

du tabernacle renfermant dans

Le

maison, n'en

Saint Jean annonce

vis.

l'Église de Jésus-Christ désignée par

a)

vous di-

ils

désert, ne sortez point.

vision, diflérente de celle

du témoignage

choses éton -

était possible, les élus

plus retiré de la

lieu le

le

s'il

prédis d'avance. Si donc

Voilà qu'il est dans

:

voici

le

quelqu'un

n'en croyez

là,

ront, et ils feront de grands prodiges et des

nantes

si

le ciel.

va

ces vérités

dons de Dieu

et

surtout d'Enoch et d'Elie

;

Or

le

être

temple

ouvert

:

par l'envoi des b) et

sur

la terre,

dans l'Église militante représent^ée aussi par

Ces vérités de la

foi

seront alors publiées dans tout

l'univers, et ceux qui les prêcheront en rendront témoi-

gnage à tout

le

monde par

le

martyre

et

par

les miracles.


INTERPRÉTATION DE l'âPOCALTPSE.

174

du témoignage

Ce temple du tabernacle

cœur

aussi le

de l'Église,

et l'esprit

culièrement les prédicateurs

sacerdoce, parti-

et le

Et ce temple

et les docteurs.

sera ouvert dans le ciel proprement

dit,

représente

par la communi-

nication des grâces et des dons que le Saint-Esprit four-

nira à rÉglise militante pour la grande œuvre de ce dernier témoignage. 3°

Ce temps rappelle

le

tabernacle du témoignage dans

lequel étaient conservées la loi et les tables de la

temple

particulièrement son sanctuaire dans lequel se

et

trouvaient renfermées les tables de la

tement le les

Ce

loi.

loi,

figurent parfai-

lieu sacré qu'habitent les saints et d'où sortiront

du Seigneur

sept anges qui viendront venger la loi

indignement violée parles hommes. Vers.

6.

portant sept blanc,

et

esprits

plaies

ceints

sept anges

Et

sept

les :

sur

sortirent

du

temple,

d'un

lin

pur

vêtus

étaient

ils

la

anges

poitrine de ceintures d'or.

et

Ces

qui portaient les plaies font partie de ces

qui,

comme on

l'a

vu au chapitre le^

4,

se

tiennent debout devant le trône de Dieu pour exécuter ses volontés

;

ils

sortiront

du temple,

c'est-à-dire,

sanctuaire céleste, et pour porter les sept plaies dont

il

du est

parlé dans la suite, et pour présider à l'apostolat de la fin

des temps. 2"

Ces sept anges représentent l'universalité des pré-

dicateurs et

des docteurs qui parcourront la terre vers

la fin des siècles, avec

raffermir les

Enoch

hommes dans

et

Elie à leur tète, pour

la foi

de Jésus crucifié, ren-

dre témoignage à la vérité du christianisme, prévenir les fidèles

contre la dernière et la plus abominable des

hérésies, et enfin pour châtier le

monde

incrédule, ou

pour intimer la crainte des jugements de Dieu par

les


LIV. VII, SECT.

plaies qu'il leur sera

d'un

étaient revêtus

pur

lin

pur

et blanc, à

175

le

la terre. Ils

Ces paroles

blanc.

et

sacerdoce dont

est dit

Il

CHAP. XV.

donné de répandre sur lin

signent clairement pal est l'aube.

I,

le

que ce vêtement

cause de la pureté

dé-

vêtement princi-

et

est tissu d'un

de la simplicité

qui doivent toujours être l'ornement principal du prêtre.

aube

Cette

en

le

eifet

est

appelée un vêtement, parce qu'elle revêt

prêtre dans

ses fonctions sacrées, et qu'elle

couvre son corps de la tête aux pieds. Et

même

aussi, et

sacerdoce, et

sur

la

Ces ceintures d'or désignent

de ceintures d'or.

poitrine

ceints

d'une manière plus spéciale encore,

surtout les derniers apôtres de la

le

qui,

foi,

seront revêtus de la justice, de la force et de la charité

de Dieu pour donner plus crée. 1"

la justice, ])2irce

et

d'efficacité à

leur parole saeffet

revêtus de

qu'ils seront saints et qu'ils

exerceront

Les derniers apôtres seront en

prêcheront la justice

et la vérité

or la justice est re-

;

présentée dans l'Écriture par une ceinture, haïe, XI, 5

«La justice

sera la ceinture de ses reins.

»

La

:

force

ceinture dont ces saints seront revêtus pour exercer la

puissance de Dieu sur la terre,

hommes 21

:

«

à la vérité,

Je

ceinture charité',

;

le

ou pour

les

et

pour ramener

y maintenir.

revêtirai de ta tunique

;

Isaïe,

mots

figure la charité

XXII,

je l'honorerai de ta

ta puissance passera en ses mains.

désignée par les

les

ceinture d'or

<

car

;

La l'or

éprouvée, et aussi la pureté dont ces

saints seront ornés. 4°

La

ceinture représente dans l'É-

criture la chasteté sacerdotale dont ces apôtres destinés

au martyre seront revêtus. Apoc, XIV, 4 ne se sont pas souillés avec vierges.

»

5° Enfin, la

les

:

femmes, parce

«

Ceux-ci

qu'ils sont

ceinture représente la pénitence

que ces saints pratiqueront

et

prêcheront. Cette ceinture


IXTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

176 est

aussi appelée le cilice. Ces

ceintures

sur

d'or

témoignage à la

poitrine

la

comme

;

vérité, à la justice

Dieu, à la face de la terre tiennes dont

saints porteront leurs

parce

;

et

seront les

ils

de cuirasses.

On

qu'ils

rendront

à la sainteté de

et

parce que les vertus chré-

défenseurs, leur serviront

sait

en

effet

que

les

anciennes

cuirasses, furent d'abord formées avec des bandes ou des

ceintures de cuir fort et souple en

Vers.

III.

aux

sept

Dieu qui

animaux,

anges vit

7.

Et

sept

dans

l'un

coupes

les siècles

c'est-à-dire,

l'un

des

d'or des

même

temps.

quatre

animaux

pAeines

de

siècles...

la

de

L'un des quatre

quatre

des

donna

colère

évangélistes

au nom de tous, donna aux sept anges sept coupes d'or pleines de la colère de

paroles

le

motif

Dieu. Saint Jean désigne par ces

et l'occasion

aux sept anges représentant

pour lesquels le

sacerdoce

il

et

sera donné l'apostolat,

des coupes d'or pleines de la colère de Dieu. Ce motif et cette

occasion sont les vérités de la

l'Evangile, que la nouvelle hérésie

foi

contenues dans

attaquera et que ces

apôtres devront défendre. Saint Jean ne cite qu'un seul

des quatre évangélistes distribuant ces sept coupes de la colère de

Dieu

la perpétuité

dicateurs.

c'est

:

de la

Car

ils

foi

pour mieux représenter l'unité

et

que prêcheront ces derniers préde la

tireront leur doctrine

même

source que les premiers apôtres, c'est-à-dire, de JésusChrist, et c'est de cette source unique qu'ils

aussi les

moyens

role divine. Ces qu'il leur sera

les retenir

obtiendront

d'accréditer et de corroborer leur pa-

moyens seront

les plaies

donné de répandre sur

les

miraculeuses

hommes pour

par la crainte des châtiments dans la voie de

la vérité qui leur était connue,

comme

les

premiers

apôtres y attiraient ceux qui ne la connaissaient pas,


LIV. VII, SECT.

miracles d'amour

par des penses.

Et

l'un

(les

CHAP. XV.

I,

par l'espoir des récom-

et

animaux

quatre

anges sept coupes d'or pleines de

sept

de Dieu.

Par

contenant pour

le

contenu, c'est-à-dire, les plaies dont

aux

donna

colère

la

coupes d'or saint Jean désigne

ces

177

il

est question

le

dans

ce chapitre. Ces coupes d'or indiquent la cause de la co-

Dieu, et cette cause sera l'horrible hérésie de ce

lère de

temps, appelée l'abomination de la désolation. Car la

coupe d'or représente la Passion de Jésus- Christ

messe

saint sacrifice de la effacer jusqu'au

ment selon

souvenir

aura

il

;

Daniel, XII, 11

sacrifice perpétuel

«

:

Depuis

aboli, et

été

même

l'abolira

dans la désolation,

sera mise

et le

dont l'Antéchrist cherchera à

etc.

le

entière-

temps que

»

Ces coupes d'or

rappellent aussi l'idée de la charité, car c'est dans

but de charité

et

pour préserver

les

âmes de

éternelle que les derniers apôtres affligeront les

dans C'est

les choses

passagères

le

que l'abomination

et périssables

un

mort

la

hommes

de ce monde.

du moins la pensée qui ressort des dernières paroles

du texte

:

indique en

Qui

vit

dans

siècles

les

des siècles.

Ce passage

de Dieu et les châtiments éter-

effet l'éternité

nels de ceux qui auront refusé de se soumettre à la péni-

tence temporelle qui leur aura été prêchée ou infligée dans les dernières plaies.

Enfin ces coupes d'or font allusion à la coupe dont on se servait

anciennement dans

les

grands

dans

festins, et

laquelle devaient boire tous ceux à qui elle était pré-

sentée

;

or l'Ecriture se sert

pour figurer II, 17,

22 et

la colère et Jéréni.,

IV. Vers.

8.

la

XXV, Et

le

cause de la inajesté et de II.

fréquemment de

coupe

cette

vengeance divine. Voir

Isaïe,

15, etc.

temple fut rempli de fumée, la

puissance de Dieu

;

et

12

à

nul ne


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

178 pouvait plaies

entrer

sept anges

des

présente

dans

temple jusqu'à

ce

de fumée, à cause de la majesté

Dieu manifestera par Ces plaies s'élèveront

re-

rempli

de la puissance que

et

plaies dont

les

sept

les

Le temple

consommées.

fussent

que

militante, et ce temple sera

l'Église

ici

le

est ici question.

il

comme une grande fumée du grand

feu de la charité de ces apôtres animés et éclairés de l'Esprit-Saint. Ces plaies

s'élèveront aussi

du grand feu

de la colère de Dieu pour purifier les bons et pour châtier les

méchants dans

le

temps

et

dans

fumée qui 2<»

sort

du feu s'étend

com-

l'éternité. Cette

paraison de la fumée est vraiment admirable se dilate

et

La

1"

!

dans

l'air.

Elle est visible et touche les sens, elle attire l'atten-

tion des

hommes, surtout

elle

si

est

grande, et

elle

obscursit et aveugle ceux qui en sont enveloppés. 3° Elle

incommode

et

peut

même

faire

mourir

asphyxiant. ^° Elle est pasagère

temps, surtout

s'il

s'élève

les larmes. 6° Enfin elle préserve

ruption.

le

les

hommes

se

dissipe avec le

en les

vent. 5° Elle excite

viandes de la cor-

Or, tels seront parfaitement les effets de ces

dernières plaies, qui seront

que

et

un grand

les

comme une grande fumée

grand vent de la tribulation de l'Antéchrist ré-

pandra sur

la terre par la permission de Dieu,

Il

suffit

de considérer chaque point en particulier pour se per-

suader de la justesse de cette comparaison. Cette fumée s'étendra et se dilatera de telle sorte

même du

qu'elle sortira

temple immense de la chrétienté

et

arrivera

jusqu'au parvis du temple, c'est-à-dire, jusque dans

royaume même de le

l'Antéchrist

:

Apoc, XVI, 10

cinquième ange répandit sa coupe sur

bête,

etc.

»

hommes par

Elle sera visible et

le

:

«

le

Et

trône de la

incommodera

les

toute la terre au point de les faire mourir


LIV. VII, SECT.

CHAP. XV.

I,

en grand nombre. Apoc, XI, 10

«

:

179

Ces deux prophètes

tourmentaient ceux qui habitaient la terre, plaies en tant qu'elles gères, et ne dureront

etc.

»

Ces

sont temporelles seront passa-

que jusqu'à la

fin

du règne de

consommée par

l'Antéchrist, dont la ruine sera

la

der-

nière de ces plaies. 4" Elles arracheront des larmes de

douleur ou de rage aux méchants,

aux bons.

pénitence

d'hommes de

la corruption

car elles attireront l'atten-

;

précier la cause

et

;

infiniment juste et

le feu

et

:

puissance

»

Et

ces plaies et

puissance de Dieu;

la

dans

c'est-à-

Nous trouvons une VIII, 10

III. Reg.,

figure :

«

Et

prêtres furent sortis du sanctuaire, une nuée

remplit la maison du Seigneur. trer

les

sa majesté s'étendront par toute la chré-

de cette fumée dans l'Écriture, les

mais

;

par lesquelles Dieu manifestera sa

tienté figurée par le temple.

quand

:

temple fut rempli de fumée, à

le

majesté et de

la

que

10

comme

éprouvés

impies ne comprendront pas

sages entendront.

dire,

XII,

Dan., et

ceux qui sont impies agiront avec im-

piété, et tous les

cause de

purifiés,

et

desseins de Dieu

les

miséricordieux,

Plusieurs seront élus

ap-

l'intelligence des

elles obscurciront

méchants qui ne comprendront pas

par

beaucoup

des bons qui en comprendront et sauront en

tion

«

des larmes de

et

préserveront

Elles

le

anges fussent

consommées. Saint

prendre par ces paroles que pourront pénétrer dans

pour y voir

»

temple jusqu'à ce que

les secrets

jesté et la puissance

le

Et nul ne pouvait enles

sept plaies

Jean veut

les partisans

temple de la

des

nous

sept

ap-

de la bête ne foi

chrétienne

jugements de Dieu dont la ma-

seront manifestés

aux bons par ces

sept plaies, que lorsque ces plaies auront cessé et que

sera venu le

moment où

les nations se

convertiront et


INTERPRÉTATION DE l'aPOCâLYPSE.

180

que

les Juifs diront

:

Bienheureux

au

celui qui vient

hommes

du Seigneur. Car

alors tous les

Apoc.,XVl, 11

«Ils blasphémèrent le Dieu du

:

cause de leur douleur et de leurs plaies, point pénitence de leurs œuvres.

et

ils

reste fut saisi de crainte et rendit gloire à Dieu.

ciel

à

ne firent

Et chap. XI, 13

»

nom

se convertiront.

:

«Le

»

§111 Des sept dernières

CHAPITRE XVI. I.

Nous

allons

scènes que

le

assister

monde

ait

plaies.

Verset 1-21.

maintenant aux plus terribles jamais vues. Ce chapitre ren-

ferme la description des sept plaies de la

fin

des temps,

particulièrement la ruine des méchants. Mais nous

et

devons prévenir

le lecteur

que cette description des sept

plaies est quelquefois interrompue par les citations et par les applications

Vers. temple,

sur

la

1.

et

que

Et

qui dit

terrre

les

le texte

j'entendis

aux

sept

même

exige.

une voix forte qui sortit du

sept

anges

:

Allez

et

répandez

coupes de la colère de Dieu. 1° Cette

voix est celle de Dieu

même

qui ordonnera aux anges

qui sont autour de son trône, toujours prêts à exécuter ses volontés, de présider à l'apostolat dont on a parlé. Il

en désignera sept qui devront porter sur la terre les

sept plaies de sa colère, soit en

communiquant sa puis-

sance aux derniers apôtres de l'Église militante, en déliant Lucifer

et lui

soit

permettant de sévir. Ces plaies

sont figurées dans l'ancien Testament par les plaies d'E-

gypte, Exod., VII, etc.


LIV. VII, SECT.

CHAP. XVI.

I,

2" Cette voix représente aussi la voix

181

que

souverain

le

Pontife fera entendre avec force en ce temps-là, par les

sentences d'anathème qu'il prononcera contre la dernière

Apoc, XIV, 9

hérésie,

du vin de

celui-là boira

Celui qui adorera la bête, etc..

la colère de Dieu, etc..»

voix forte est celle de l'Église, figurée par

3° Cette

temple

«

:

le

car l'Église enverra ses missionnaires et ses

;

prédicateurs, etc., par toute la chrétienté, pour prêcher

contre cette hérésie. Et elle leur dira sur

la

terre

coupes

sept

les

de la

Allez, et répandez

:

Ces

Dieu.

de

colère

paroles sont une figure des effets miraculeux qui sui-

prononcera

l'Église

d'excommunication

foudroyantes

sentences

vront les

que

contre

méchants. Elles

les

expriment aussi la puissance qu'exerceront

les derniers

apôtres sur les

hommes. Car Enoch

dront vers la

des temps, présideront à cet apostolat,

fin

est dit d'eux,

il

de fermer

pendant

le

Apoc, XI, 6

ciel,

changer l'eau en sang,

;

et ils ont le

pouvoir de

de frapper la terre de toutes

et

sortes de plaies, aussi souvent qu'ils le voudront.

maintenant la première II.

Vers.

coupe sur tère

de

2.

bête,

la

terre;

la

et

Et

premier partit

le

et

premier,

le

les

hommes

etc.,

son

Par

on

le voit

hommes

nombreuses

par ces paroles

:

le

image ces

sa

caracfurent

nombres

saint Jean désigne en général

toutes les plaies qui affligeront les là, et ces plaies seront

Suit

répandit

et

qui avaient

ceux qui adoraient

second,

»

plaie.

frappés d'une plaie cruelle et terrible. 1° le

vien-

pour empêcher la pluie de tomber

prophétiseront

qu'ils

Elie, qui

ont la puissance

Ils

«

:

et

«

Ils

et

en ce temps-

diverses,

ont le pouvoir

comme de frap-

per la terre de toutes sortes de plaies, aussi souvent qu'ils le

voudront.

»


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

IS^ 2° Saint

Jean désigne sept plaies

spécialement. Mais ce nombre

moins toutes

qu'il caractérise plus

néan-

sept représente

les sortes de plaies possibles

que ces apôtres

comme

infligeront aussi souvent qu'ils le voudront,

les

sept anges représentent aussi tous les apôtres de la lin des

temps, qui seront certainement nombreux. 3»

Ce nombre sept s'applique plutôt aux sept princi-

pales plaies que saint Jean caractérise, qu'aux anges qui

répandront,

les

Par

aussi les tie

ces anges, saint Jean nous représente les bons et

mauvais anges

c'est ainsi

;

que Lucifer

fait par-

de ces anges que Dieu envoie ou permet, selon ses

secrets desseins. 5°

Ce nombre sept n'est pas tant ordinal que cardinal

c'est-à-dire,

principales de plaies

espèces

«

C'est pourquoi et

même

de la bête,

et

»

On

dont

et

il

vers

(

Babylone

Elles hommes qui avaient

terrible.

son

:

le

sera

)

le

carac-

image,

furent

Nous croyons que

une maladie cruelle des intes-

Aaron, une ligure de ce que peut être

est ici question, et

Exod., IX, 10

celle

dont saint Jean n'indique pas :

«

Ils

prirent de la cendre,

présentèrent devant Pharaon, et Moïse la jeta

le ciel, et alors se

flures brûlantes sur les

aussi

que

trouve, au reste, dans les plaies infligées par

le caractère.

et ils se

elle

ceux qui adoraient

cette plaie consistera en

Moïse

révèle,

en un seul jour, ces plaies, la mort,

frappés d'une plaie cruelle et

tins.

nous

toutes à la fois. Apoc, XVIII, 8

la famine viendront, et

brûlée parle feu. tère

qu'il

dans lequel ces plaies seront répandues. Car ces

l'ordre

plaies viendront

deuil

;

que saint Jean a plutôt voulu désigner sept

1. Reg.,

V, 6,

9.

formèrent des ulcères,

hommes

et

et

sur les bêtes.

des en»

Vient ensuite la seconde plaie.

Voir


LIT. VII, SECT.

Vers.

III.

sur

mer,

la

tout

3.

Et

comme

deviendra

comme

le

183

XVI.

répandit sa coupe

sang d'un mort

le

;

et

mer mourut. Cette seconde

qui avait vie dans la

ce

plaie sera donc la

CHAP

second ange

le

devint

elle

et

I,

corruption de l'eau de la mer, qui

sang d'un mort

;

or le

sang d'un

mort, n'ayant plus sa circulation et s'épaississant en

devenant noir, ne tarde pas

On

infect.

et à et

devenir de

l'in-

résultera d'une pareille plaie, lorsque toute

dans

avait vie

qui

ce

que tous

dire,

corrompre

mers sera devenue comme

l'eau des tout

se

peut juger par là de la puanteur

fection qui

Et

à

les poissons

le

mer

la

sang d'un mort. mourut, c'est-à-

et les cétacés périront, et

la

puanteur de leur cadavre ajoutera aux exhalaisons pu-

comme

de la mer, devenue

trides de l'eau

le

sang d'un

mort. Nous fûmes témoins nous-mêmes d'une semblable plaie,

aux approches du choléra qui

ment l'Europe, golfe

l'an 1854

et

;

nous vîmes

de Naples semblables à de

comme

le

affligea si cruelleles

eaux du brillantes

l'huile, et

phosphore, aussi loin que la vue pouvait s'é-

tendre. Les poissons périrent en grande quantité, et le

peuple s'abstint d'en manger tout l'épidémie. Ce

dans

les

le

temps que dura

phénomène, qu'on remarque quelquefois

grandes chaleurs, se manifesta à un degré dont

on n'avait pas d'exemple

;

et les

savants cherchèrent à

l'expliquer par des animalcules.

IV. Vers. sur

les

4.

fleuves

sang. Toutes ces

être

Et sur

et

le

les

troisième ange répandit fontaines, et

il

sa coupe

y eut partout

du

paroles et celles qui précèdent doivent

prises littéralement. Ainsi donc, en ce temps-là, on

ne trouvera presque plus d'eau à boire, car non-seule-

ment

l'eau salée,

en sang,

comme

mais encore l'eau douce sera changée le

texte l'exprime par ces

mots

:

Sur


INTERPRÉTATION DE l'APOCALYPSE.

184 fleuves

les

hommes en

svr

et

fontaines,

les

et

il

viendront,

Bahylone,

et

du

partout

seront brûlés par une chaleur dévorante mort,

seul jour ces plaies, la

un,

eut

y

même temps que

Ce manque d'eau arrivera en

sang.

le

c'est-à-dire,

deuil

et

famine

la

nations

les

les

car

;

de

la

terre qui auront adoré la bête et porté le caractère de son

nom., sera brûlée par est

le

Dieu

suivantes

la

jugera

cette troisième plaie, saint

Jean

:

5.

— Et f entendis

Seigneur, qui

lorsque vous jugez et

Dieu qui

cours de sa description par les observations

le

V. Vers, êtes juste.

feu, parce que le

Après

fort.

interrompt

le

avant

êtes, et

ainsi. 1°

l'ange des

eaux disant

qui avez été

;

vous

:

Vous

êtes saint,

Saint Augustin, Liv, 83,

9, 79,

Origène, Hom. 14, in Num., enseignent que

lui

chaque chose visible de ce monde

est

gouvernée par un

ange, et c'est de là qu'il est parlé dans notre texte

de

l'ange des eaux.

On

2^

a dit plus d'une fois que les eaux, dans l'Ecri-

ture, signifient

souvent les tribulations. Par cet ange

des eaux, saint Jean représente donc allégoriquement le

sentiment unanime des fidèles de l'Église, qui accep-

teront avec résignation ces grandes tribulations auxquelles

auront aussi part. Car

ils

les justes, selon l'expé-

rience de tous les siècles, pâtissent avec les coupables.

Il

n'y a de différence qu'en ce que les saints comprennent la

sainteté

de Dieu au milieu de leurs

la justice

et

épreuves

tandis que les méchants ne les comprennent

pas

;

;

or c'est là

qu'on verra surtout à la

selon Daniel, XII, 10 et

éprouvés

:

«

comme par

fin

des temps,

Plusieurs seront élus et purifiés, le feu

;

et

ceux qui sont impies,

agiront avec impiété, et tous les impies ne comprendront

pas

;

mais

les sages entendront.» Ainsi donc, les derniers


LIV. VII, SECT.

élus comprendront

I,

CHAP. XVI.

185

sainteté et la justice de

la

ses terribles jugements.

La «amfefe en ce

Dieu dans

qu'ils verront

que Dieu ne permettra ces plaies temporelles que pour rendre dignes du bonheur éternel.

les purifier et les

y reconnaîtront aussi verset suivant

Vers.

Parce

c'est

Par

méritent.

qu'ils

ce

ont répandu

qu'ils

leur avez aussi

des prophètes, vous et

comme on

Ils

par

le

sang des saints

et

le voit

:

6.

sa justice,

le

donné du sang à

ces

paroles,

boire,

saint Jean

indique la raison pour laquelle cette plaie du sang sera

envoyée des

:

Parce

ont répandu

qu'ils

le

sang des saints

et

aux saints

et

Ce passage s'applique

prophètes.

universelle de tous les temps

aux prophètes de

l'Église

en général

s'applique en particulier

et

;

il

aux saints

et

aux prophètes qui seront martyrisés dans la dernière persécution. 2°

On

doit observer

siques dont

sept

les

plaies

phy-

dans ce chapitre, correspon-

est question

il

que

ici

dent aux sept principales plaies morales qui auront af-

dans tout

fligé l'Église

est si visible,

le

cours de son existence. Et cela

que ces sept plaies générales de la

temps sont annoncées dans

mêmes

cara-ctères

que

le

même

fin

des

ordre et avec les

les principales

hérésies de l'E-

Ainsi

le

premier ennemi du christianisme fut la

synagogue,

et

la première hérésie vint des Juifs,

glise.

prétendaient que salut.

De

là la

temps, qui sera souffrir les

la circoncision

cruelle et

hommes

croire,

nécessaire

première plaie physique de la terrible,

pas

comme nous

plaie sera semblable

et fera

fin

qui

au des

horriblement

qui adoreront la bête. Bien que

saint Jean ne précise

on peut

était

le

genre de cette maladie,

l'avons déjà dit, que cette

à l'une de celles

d'Egypte,

qui

«t^


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

186 consistait

en

Or, cette

plaie

brûlantes.

des enflures

des ulcères et

du premier ange causera des douleurs aux hommes, en punition de leurs

cruelles et terribles

crimes, et aussi en punition de la première hérésie dont

nous venons de parler. Car

ne faut pas oublier que,

il

vers la fin des temps, on verra

comme une récapitulation hommes depuis l'o-

et le comble de tous les crimes des

rigine

du monde. De

comble de tous

les

aussi la récapitulation et le

maux

physiques, en punition de ces

crimes, en général et en particulier.

de l'Église fut 300 ans,

le

paganisme

répandre

fit

qui,

comme une mer

seconde plaie du sang sur la mer le

Le second ennemi

pendant l'espaee de

:

et

De

de sang.

là la

comme

devint

elle

sang d'un mort. Ensuite parurent les hérétiques, dont

les

uns, tels qu'Arius et Macédonius, attaquèrent les et

du

comme Pelage

en

la troisième plaie sur

les

sources de la grâce, en niant la divinité du Fils Saint-Esprit qui en sont rejeta la nécessité.

snr

fleuves et

Les autres,

les

De

le

principe,

là aussi

fontaines,

et

y eut partant du sang.

il

que Nestorius, Entichés,

tels

etc.,

par leurs

fausses doctrines touchant la personne et la nature de Jésus-Christ, obscurcirent ce soleil de justice, et de là encore, la quatrième plaie dont l'on voit leil

du

;

que

et il lui

le

fut

Et

feu.

est

il

parlé plus bas, où

quatrième ange répandit sa coupe sur

donné de tourmenter

les

hommes

furent

les

le

so-

hommes par V ardeur d'une

brûlés

chaleur

dévorante.

Après toutes l'erreur

d'Arius,

ment par

la

cette hérésie,

quième

ces

suivirent

hérésies

dont

Jean indique

saint

comme

cinquième plaie, au chapitre IX,

ange sonnant

de

les

1,

la

il

effets le

de

châti-

avait signalé

sous l'énigme du cintrompette.

Ce

fut,

en


LIV. VII, SECT.

par l'empereur

effet,

comparée à

la

187

CHAP. XVI.

I,

Valence que

par toute la terre au temps des Goths ce point que l'univers

et

ange

(

qui

les catholiques.

répandit sa coupe sur

)

royaume devint

ténébreux,

l

et

les

De

des Vandales, à

le

là aussi

à cause de leurs

ciel,

ils

ariens, en niant

la divinité

blasphémèrent

Dieu du

le

nitence de leurs

car,

le

plus petit

le

cinquième

trône de la bête

et

;

son leur

blasphémèrent

le

douleurs et de leurs plaies, et

ne firent point pénitence de leurs œuvres.

ils

;

hommes dévorèrent

langue dans l'excès de leur douleur. Et

Dieu du

se répandit

s'étonna de se voir arien

sous l'empereur Zenon, on ne comptait pas

monarque parmi

d'Arius,

l'hérésie

fumée du puits de l'abîme,

du Fils

ciel

et ils

;

et

En

effet, les

du Saint-Esprit,

ne

firent point pé-

œuvres, méritant ainsi de dévorer

leur

langue dans l'excès de leur douleur, puisque Valence et les siens, après avoir couvert de ténèbres les terre, et fait arracher la

frique,

La

royaumes de

moururent ariens.

sixième plaie morale vient des protestants, qui in-

fectèrent surtout l'Europe de leurs erreurs. Or,

on

l'a

comme celle

la

langue à plusieurs évêques d'A-

comme

vu, l'Europe est représentée par l'Euphrate. Et l'hérésie de

Luther a une grande analogie avec

de l'Antéchrist, en ce que l'un' et l'autre auront

résumé toutes

erreurs qui

les

les

auront

précédées,

qu'elles auront aboli le sacrifice perpétuel et le célibat et

immédiatement

celle

du grand fleuve de

ses

grand eaux

fleuve

de

seront

rois d'Orient

;

de l'Antéchrist, et desséché les eaux

la grâce en

de dire aussi que le

;

parce que ensuite l'hérésie de Luther aura précédé

le

Europe

;

l'Apôtre a raison

sixième ange répandra sa coupe

l'Euphrate, séchées

qui est l'Europe,

pour préparer

un

et

siir

que

chemin aux

c'est-à-dire, à l'Antéchrist et à ses appuis,


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

188

Ainsi donc,

comme nous

cet ouvrage, bien

l'avons dit dans une note de

que toute erreur doive disparaître au

sixième âge, les conséquences du protestantisme seront toujours assez puissantes pour préparer les voies à l'Antéchrist en Europe.

Enfin, le

septième mal

moral

négation de Dieu,

tous sera la

ne saurait exister, pas plus

ne peut vivre privé

qu'il

et

et

le

plus grand de

sans lequel l'homme

encore infiniment moins

Ce crime sera

d'air.

celui de la

consommation, autrement appelé l'abomination désolation

;

coupe dans

et

de là aussi

le

de la

septième ange qui répandra sa

Et alors viendra la grande tempête qui

l'air.

précédera la consommation des siècles. VI. leur

Parce

qu'ils

ont répandus

sang des saints^ vous

le

avez aussi donné du sang à boire.

saint Jean indique donc la cause de

parce qu'ils ont répandu

le

Par

ces paroles,

plaie

cette

du sang,

sang des saints, c'est-à-dire,

de tous les martyrs, depuis Abel jusqu'au dernier,

et

en particulier des prédicateurs qui prêcheront avant la dernière

tribulation.

même

c'est

ce

qu'ils

viéritent.

C'est

faite à la justice de Dieu, qui punit les

une acclamation pécheurs

Et

dès ce monde, d'une manière analogue et

proportionnée à leurs crimes. Par cette cause du sang saint Jean indique implicitement toutes celles que nous

venons de signaler,

par là

et c'est

qu'il

nous

les

fait

remarquer. Vers.

7.

— Et

j'en entendis

Oui, Seigneur Dieu véritables.

un autre qui

disait de l'autel

:

tout-puissant, vos jugements sont justes et

Cet ange de l'autel, c'est le souverain Pontife et

le

sacerdoce en général, qui reconnaîtront publiquement

et

manifesteront aux

les déclarant justes

hommes

la cause de ces plaies, en

et méritées.

Cet ange représente


LIV. VII, SECT.

189

CHAP. XVI.

I,

aussi l'Église triomphante, qui joindra son acclamation

à celle de l'Église militante. Après ces acclamations et ces

applaudissements par lesquels saint Jean vient de faire l'application générale de ces plaies, suit la continuation de

leur description. VII. Vers. 8. •— Le quatrième ange répandit sa coupe sur soleil; et il lui fut

du

donné de tourmenter

les

hommes par

le

l'ardeur

feu.

Vers.

9.

dévorante, et

ils

en son pouvoir, gloire.

Et

les

hommes furent

blasphémèrent

le

arrivera

qu'elle

grande sécheresse

sorte qu'un grand

Mais malgré durcis

et

hommes

rera les

même temps que

l'eau

Cette plaie sera celle

d'une

en

d'une chaleur horrible, qui dévo-

et

desséchera les plantes

Et

il

De

de

telle

nombre des uns et des autres périront. les méchants seront tellement enn'en reconnaîtront

aveuglés, qu'ils

et

;

cela,

cause, ni la

à Dieu.

d'une chaleur

ne firent point pénitence pour lui rendre

et ils

manquera pour y remédier.

:

brûlés

de Dieu, qui a ces plaies

Ces deux versets annoncent une plaie d'autant plus

terrible

roles

nom

justice,

comme oh

le

voit

ne firent point pénitence pour

plus, ils

blasphémeront contre

ni

la

par ces parendre gloire le

Dieu tout-

puissant, au lieu de chercher à calmer sa colère, et à

désarmer son bras vengeur Dieu quia

ses plaies

Et

:

ils

blasphémèrent

le

nom

de

Le nom de Dieu

en son pouvoir

particulièrement celui de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Cinquième

plaie.

VIII. Vers. coupe sur nébreux, cès

le

et

10.

Et

trône de la les

le

cinquième

bête

;

et

hommes dévorèrent

de leur douleur.

en particulier de la

son leur

ange

répandit

royaume devint

sa té-

langue dans l'ex-

Ce trône de la bête doit s'étendre ville

de Jérusalem où sera établi le


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

190

siège de l'Antéchrist

signé

plus d'une

choses

cinquième ange qui est dé-

et ce

;

littéralement, sera Lucifer. Car

ici

même

fois, la

même

sa coupe sur

le

comme on

l'a dit

figure peut signifier diverses

opposées entre

elles.

Cet ange

versera

trône de la bête, c'est-à-dire, sur l'Anté-

christ lui-même, et sur ses ministres dont quelques-uns

seront des rois.

Il

aveuglera leur intelligence et endur-

cœur de manière

cira leur

en résultera une grande

qu'il

confusion dans toute l'étendue des r(^yaumes soumis à leur puisance, car

ils

seront tous plongés dans les plus

profondes ténèbres de

l'incrédulité

et

de l'erreur

:

la

lumière de la vérité ne les éclairera pas, parce que l'Antéchrist leur chef sera possédé par la puissance des ténè-

comme

bres qui est Lucifer. Et l'ordre

physique,

le trouble

dans

trouble des

le

les

On comprend dès

l'ordre

cœurs

et

lors

les

esprits

dans

moral préside à produira aussi

les actions

des

hommes.

injustices, les persécutions,

la force brutale et toutes les abominations qui se

mettront dans ce royaume infernal. Et rèrent leur langue dans l'excès de

font voir l'horreur des

maux

de l'Antéchrist, puisque

les

com-

hommes dévoCes paroles

leur douleur.

qui affligeront ce royaume

hommes

les

dévoreront leur

langue dans l'excès de leur douleur. C'est une hyperbole qui exprime les tiera les

efl"ets

des plaies terribles dont Dieu châ-

méchants qui adoreront

la bête et qui

blasphéme-

ront contre lui et ses saints. C'est ce que saint Jean nous

explique par

Vers.

11.

le

verset qui suit

— Et

ils

:

blasphémèrent

leurs douleurs et de leurs plaies, et

le

ils

Dieu du

ciel

à cause de

ne firent point pénitence

de leurs œuiTes. Sixième plaie.

IX. Vers. 12. coupe sur

le

Et

le

sixième

ange

grand fleuve de l'Euphrate,

et

répandit ses

sa

eaux fu-

I


LIV. VU, SECT.

CHAP. XVI.

I,

191

7Tnt séchées pour préparer

L'Euphrate

monde,

est

un chemin aux rois d'Orient. un des fleuves les plus considérables du

prend sa source dans

il

grande Arménie, se joint au Tigre

nomme

qu'on la

mer

la

Mésopotamie,

et

montagnes de

les

et fait ensuite ce

la

pays

de là va se jeter dans

Persique. Or, ce fleuve sera desséché miraculeu-

sement par

le

sixième ange envoyé de Dieu pour répandre

la sixième coupe de sa colère, et c'est

par

qu'il

sera

ouvert un passage aux rois d'Orient qui iront s'unir à l'Antéchrist avec leurs armées. Car Dieu les rassemblera

plus tard dans

Armagédon pour

appelé en Hébreu

le lieu

les frapper tous à la fois et

consommer

leur ruine.

Nous

avons un exemple du dessèchement de l'Euphrate par Cyrus, roi de Perse, qui détourna les eaux de ce fleuve

pour pouvoir se rendre maître de Babylone. Voir Daniel,

X et XI, dans Martini. Par rope

;

ce fleuve de l'Euphrate car,

comme on

était le plus

l'a

on comprend aussi l'Eu-

vu dans

cet ouvrage, l'Euphrate

grand des quatre fleuves qui coulaient dans

le

paradis terrestre, et ces quatre fleuves représentent au figuré les quatre parties

du monde. Or

ce

dessèchement

des eaux de l'Euphrate s'entend aussi au figuré de l'Eu-

rope qui est la contrée la plus belle et la plus peuplée de l'Église

;

car vers les derniers temps, la

peu à peu dans tout l'apostasie générale

abondamment de la

foi,

et si

et

monde,

Dès

et

c'est

disparaîtra

en punition de

de l'ingratitude dont l'Europe

si

longtemps arrosée des eaux salutaires

se rendra coupable,

pour faire tarir contrée.

le

foi

que Dieu enverra son ange

les sources de sa grâce

dans cette indigne

lors ses forces morales et physiques seront

tellement affaiblies que les rois de l'Orient, c'est-à-dire, l'Antéchrist et ses alliés trouveront

un chemin

facile

pour


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

192

y

pénétrer, pour la soumettre à leur domination et pour

y répandre leurs erreurs. C'est ce qu'on ment par les paroles qui suivent

voit plus

claire-

:

X. Vers. gon,

13.

Et

de la bouche de

'prophète,

je vis la

esprits

trois

soi^tir

bête,

et

impurs

de

de

la

bouche du drabouche du

la

semblables

à

des

faux gre-

nouilles.

Vers.

14.

des prodiges,

pour

les

puissant.

— et

appeler

Ce sont

esprits

les

qui vont vers

les

démons, qui font

des

de toute

rois

terre,

tout-

Ces trois esprits impurs, semblables à des gre-

nouilles que saint Jean vit sortir de la bouche

de la bouche de la bête phète,

la

au combat, au grand jour du Dieu

et

du dragon,

de la bouche du faux pro-

seront donc les esprits des démons, qui feront

des prodiges.

On

voit ici se

qui va se livrer iu

préparer

grand jour du

le

grand combat

Dieu tout-puissant,

entre les puissances du ciel avec l'Église militante sur la terre d'un côté,

monde

et

les

puissances infernales

ligués ensemble de l'autre.

avec le

Dès qu'un passage

aura été frayé aux rois d'Orient, c'est-à-dire, au dragon qui est Lucifer, le chef des puissances infernales, à la bète qui sera l'Antéchrist et le maître du monde, et à

son faux prophète qui sera l'antipape,

bouche

trois esprits

sortira de leur

il

impurs, c'est-à-dire, des démons qui

feront des prodiges. Or, ces trois esprits impurs qui se-

ront de vrais démons, sont aussi les trois concupiscences

dont parle saint Jean,

dans

monde

I, Epist., II, 16.

«

Car tout ce qui

ou convoitise de la chair ou concupiscence des yeux, ou orgueil de la vie, et tout cela est

le

est

ne vient point du père, mais du monde.

»

Dans

ce plan

d'attaque formé par Lucifer, on voit encore percer son

ancien orgueil de vouloir s'égaler à Dieu en imitant les


LIV. VII, SECT. trois

car le dragon singe

;

Père, la bête veut représenter Dieu le Fils,

le

faux prophète est une grossière

et le

193

CHAP. XVI.

personnes de la sainte Trinité

Dieu

ici

I,

abominable re-

et

présentation de Dieu le Saint-Esprit. Ces trois monstres, le

dragon, la bête et

le

faux prophète, ne forment qu'un

seul être moral représentés par trois personnes distinctes

dont chacune devra jouer son rôle

part

au

active

grand

Leurs armes seront tous trois esprits

et

vices représentés par les

les

elles tout ce qui

hommes. Par

méchants

tout-puissant.

impurs, ou par les trois concupiscences qui

résument en des

prendre une

et

Dieu

du

combat

ce

peut flatter les passions

moyen, ces démons réuniront

en formeront une nombreuse armée

les

qu'ils

pousseront à la révolte contre Dieu, pour leur faire ensuite partager leur sort et les

Leurs armes donc

si

précipiter

redoutables pour

les

dans l'abîme,

hommes

seront

des plaisirs, la soif des richesses, et l'éclat

l'attrait

des honneurs. Et ces trois concupiscences ou ces trois

impurs sont figurés avec

esprits nouilles.

Car

:

qui ne se plait que dans la 2" Elle

vérité par des

gre-

un animal dégoûtant vase des eaux corrompues.

1° la grenouille

est

coasse et se fait surtout entendre dans les té-

nèbres de la nuit. 3° Les grenouilles se rassemblent en

grand nombre dans un éblouit, et

mes

les

bies et

c'est

même

lieu,

4P

La

lumière les

au moyen de flambeaux que

prennent pour

rampent dans

les

manger.

la poussière

l'eau trouble. 6° Elles multiplient

seule suffit pour en produire

amphi-

ou s'enfoncent dans

étonnamment

;

car une

un nombre incalculable.

7" Elles sont

sans force et deviennent par là

animaux qui

les

foulent

hom-

les

5° Elles sont

aux pieds.

le

rebut des

8" Elles sont

la

pâ-

ture des reptiles. 9° Lorsqu'elles veulent s'élever elles reII.

13


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

194

tombent aussitôt dans la poussière ou dans la fange, Or, tels seront les caractères de de la

bouche du dragon, de la bouche de

bouche du faux prophète pour de toute la 1°

terre,

au grand

la

appeler au

etc.

impurs

sortis

bête, et

de la

esprits

ces

combat

lés

rois

jour du Dieu tout-puissant.

Ces esprits appelés impurs par saint Jean lui-même,

seront dégoûtants se plairont C'est, en

comme

la grenouille, parce

que dans la vase

effet,

dans

et

cette vase

comme

le

immondes

eau bour-

cette

et les

pondront, en

sable de la mer. Leur progéni-

ture peuplera toute la terre, qui sera ces esprits

ne

dans la boue des vices. ou dans

beuse qu'ils déposeront leurs œufs se multipliant

qu'ils

comme

infectée par

car leur progéniture sera l'agré-

;

gation de tous les impies qui adoreront la bête.

2''

Ces

impies ne se feront entendre que dans les ténèbres de la nuit des erreurs, et ne se manifesteront que dans l'obscurité,

parce que c'est

lumière

et

le

propre du méchant de fuir la

de rechercher les ténèbres pour la perpétra-

tion de ses crimes. 3°

Lorsque

aux yeux des adorateurs de

la vraie lumière brillera

retireront

la bête, ils se

dans l'obscurité pour ne la point voir

;

mais à peine

les

ministres de l'Antéchrist auront-ils fait briller à leurs

yeux

la

faible lumière de leurs faux prodiges,

montreront en masse les

comme

les

grenouilles lorsqu'on

pêche au flambeau composé de bitume

et ils

se laisseront prendre

démons,

Ils

qu'ils se

et

de soufre

;

pour devenir la pâture des

se rassembleront

pour suivre la fausse

lumière de l'Antéchrist lorsqu'elle brillera à leurs yeux. 5° Ils se

montreront disposés à vivre

comme

la grenouille

tantôt dans la poussière des biens terrestres et tantôt dans la

boue des vices.

nouille,

et

ils

6*^

Ils

multiplieront

comme

augmenteront jusqu'à riniini

le

la gre-

nombre


LIV, VII, SECT.

I,

CHAP. XVI.

195

de leurs crimes et celui de leurs victimes par leur coas-

sement

par leurs

à la

blable et

et

sister à

en disant surtout

lui

Ils

résister ?

dévorer par ses agents.

ciel,

ou

Qui

sem-

est

seront sans force pour ré-

laisseront fouler aux] 'pieds et

la bête, et ils se

7° Ils

deviendront la pâture des

reptiles infernaux. 8° Lorsqu'ils tre le

:

c'est-à-dire, à l'Antéchrist, leur messie,

bête,

qui pourra

cris,

qu'ils

voudront s'élever con-

chercheront à sortir de leur état

d'avilissement en aspirant à la fausse gloire,

retom-

'ils

beront dans la poussière ou dans la boue du péché, en attendant qu'ils soient dévorés par les démons. Mais,

malgré leurs ni à

Dieu

nombre,

cris et leur

ni à ses élus

;

ils

ne pourront nuire

car ceux-ci seront bien plus

éle-

vés au dessus d'eux, que l'aigle ne s'élève sur la gre-

quand

nouille la

bouche du

bouche du bles

à

des

il

plane dans les

dragon,

faux

de

bouche

la

prophète,

trois

Et je

a.irs.

de la bête,

esprits

grenouilles. C'est-à-dire,

vis sortir et

impurs

de

de la

sembla-

que ces vices, ces er-

reurs et ces abominations représentés par des grenouilles sortiront de la bouche de ces trois monstres, Lucifer, l'Antéchrist et

son faux prophète l'antipape, qui seront

d'accord entre eux, et publieront par les édits de l'Antéchrist et par la prédication

du faux prophète, ce que

Lucifer, qui est le dragon, leur aura inspiré et ordonné

de prêcher et d'exécuter. Et c'est de cette manière encore que Lucifer cherchera à imiter Dieu, en faissnt

pour

le

mal

ce

ce but pervers

que Dieu

fait

que ces

trois

pour

le

bien

qui font

des prodiges.

et c'est

dans

monstres appuieront leur

mission par de faux prodiges. Ce sont

mons

;

les

esprits

des dé-

Ces trois monstres, Lucifer,

l'Antéchrist et son faux prophète

s'adresseront aux rois

de toute la terre, c'est-à-dire à tous les peuples du

monde


INTERPRÉTATION' DE L'aPOCALYPSE.

196

que ces

par l'appât de vices, par

rois représentent, et

la perfidie de leur doctrine et surtout par l'éclat de leurs

prodiges,

hommes à comme une

chercheront à entraîner tous les

ils

leur suite pour les réunir et pour en former

nombreuse armée

combattre contre

qu'ils feront

Dieu

le

tout-puissant. Mais leurs efforts seront vains, car les

armée seront comme

forces de cette

immense

celles d'une

quantité de grenouilles, qui ne peuvent que coasser et s'agiter inutilement.

XI. C'est pour nous mettre en garde contre ces esprits

impurs que Jésus-Christ nous adresse vantes

:

Vers.

Heureux peur

15.

Voilà que

ne marche nu,

donné

si

un

ici

voleur.

dans

le

fidèles.

et

comme un

à toi

ne sauras à quelle heure je viendrai.

efficace viens

lui-même

sens qu'au chapitre III, 3

>

de

honte.

sa

que je

Voilà

Jésus-Christ

tu ne veilles je viendrai

voleur.

vêtements,

ses

ne découvre

donc un salutaire

aux

C'est

même

comme un

garde

qu'il

et

Ces paroles renferment avertissement

comme

riens

je

Qui veille^ et qui

celui

qu'il

parle

les paroles sui-

:

qui

«

Car

voleur, et tu

C'est de cette

arrivée soudaine et imprévue pour les méchants plongés

dans la nuit des ténèbres ments, qui seront Paul,

Tess.,

],

et

dépourvus de leurs vête-

les vertus chrétiennes,

IV, 15

:

«

Dès que

donné par la voix de l'archange Dieu,

le

et

le

que parle saint

signal aura été

par la trompette de

Seigneur lui-même descendra du

ciel

;

et

ceux

qui seront morts en Jésus-Christ ressusciteront les premiers. Ensuite nous qui vivons

et qui

seront demeurés

jusqu'alors, nous serons enlevés avec eux sur les nuées

pour

aller

dans

les airs

au-devant de Jésus-Christ ; et ainsi

nous serons éternellement avec le Seigneur. Consolez-


LIV. VII, SECT,

VOUS donc

temps

les

uns

CHAP. XVI.

I.

les autres

197

par ces paroles. Quant au

au moment, vous n'avez pas besoin, mes

et

frères,

que nous vous en écrivions, parce que vous savez bien

vous-mêmes que

voleur pendant la nuit. Car lorsqu'ils diront curité, alors

une femme et

ils

une ruine soudaine

est surprise

par

les

Paix

:

et sé-

comme

surprendra,

les

douleurs de l'enfantement,

ne pourront pas s'enfuir.

comme un

comme un

jour du Seigneur viendra

le

que

Voilà

»

tiens

je

Ces paroles renferment aussi une con-

voleur.

solation pour les justes et les saints

qui se trouveront

dans un grand isolement au temps de l'Antéchrist, verront la masse des pécheurs s'agiter en criant

pourra

est semblable à la bête et qui

«

:

lui résister ?

»

et

Qui Ces

impies diront aussi au milieu de leur bourbier et dans la pleine

satiété de

rité.

Et

«

»

leurs désirs charnels

cette affreuse

Babylone dira

:

:

Paix

c

et

sécu-

Apoc, XVIII, 7

:

Je suis assise reine, et je ne suis point veuve, etje ne serai

point dans le deuil.»

Heureux de

peur

celui qu'il

qui veille

et

qui

marche

nu,

et

ne

honte. Jésus-Christ

recommande

garde qu'il

ici

aux

ses

véteme7its^

ne découvre fidèles qui

vront en ce temps -là, de veiller sur eux-mêmes, car les chrétiens doivent être vigilants

si

en tout temps, la vi-

gilance sera surtout nécessaire alors, que le délié et

sa

vi-

démon sera

dans la plénitude de sa puissance. Ces vêtements

sont les vertus chrétiennes, et surtout la mortification, la charité, la pureté et la

ment

est aussi

est revêtue.

simplicité de cœur. Ce vête-

la grâce sanctifiante

De peur

qu'il

ne marche

dont l'âme des élus

nu

et

qu'il

ne dé-

couvre sa honte. Cette nudité figure l'absence des vertus et cette

honte signifie

l'état

du pécheur plongé dans

l'horreur du vice. Et lorsque Dieu viendra au milieu des


IXTERPRÉTATIOX DE l'aPOCALYPSE.

198

ténèbres des impies, leur nudité et leur honte seront

mises au grand jour du

Heureux

qui

celui

veille

garde

qui

ses

de vérité.

et

vêtements.

Ce

aux voleurs qui circulaient autour

passage fait allusion des bains publics

de justice

soleil et

pour s'em.parer

des A'ètements des

baigneurs. Ensuite ces paroles font allusion à l'évangile

XXIV,

de saint Matthieu, les

champs ne retourne

ment

18

Que

t

:

dans

celui qui sera

point pour prendre son vête-

Priez donc que votre fuite n'arrive point du-

rant l'hiver, ni au jour du sabbat.

»

C'est-à-dire, n'atten-

dons pas jusqu'au dernier jour pour nous convertir car

Seigneur viendra

le

comme un

voleur, et

il

;

s'empa-

rera des vêtements que nous n'aurons pas voulu porter

sur nous. Matth.,

XXIV,

27:

«

Car comme un

qui sort de l'Orient, paraît jusqu'à lOccident

l'avènement du Fils de l'homme

Et

éclair

ainsi sera

;

arrivera à

il

l'avènement du Fils de l'homme ce qui arriva au temps de Noé. Car

comme durant

hommes mangeaient leurs

et buvaient,

;

rhomme

XII. Vers.

16,

en hébreu s'appelle

mariaient

Noé entra dans

ainsi en

sera-t-il

l'arche

à l'avènement

le

Et

il

rassembla dans

les

Armagédon

Armage'don.

princes, Jud., IV, 7, 16 lieu

sert

et

du

Seigneur doit venir.»

de la Palestine, célèbre par les défaites

Ce

et

déluge les

Veillez donc, parce que vous ne savez

pas à quelle heure

29.

le

ne pensèrent au déluge que lorsqu'il survint

emporta tous

Fils de

avant

semariaient

enfants, jusqu'au jour où

et qu'ils

les

les jours

;

V, 19

;

donc de figure

le lieu

|^de

IV. Reg., IX, 27 et

un

est

qui,

lieu

plusieurs ;

XXIII,

représente la réunion

de tous les impies qui afflueront vers Jérusalem au temps de l'Antéchrist,

comme on

l'a

vu dans

le

cours de cet

ouvrage. Dieu permettra ce rassemblement des rois, des


LIV. VII, SECT.

199

CHAP. XVI.

I,

peuples et des nations, avec leurs armées, vers

centre

le

de la puissance infernale qui sera Jérusalem, pour les frapper

ensemble au

tous

puissant. C'est à ce passage

paroles de Y Apocalypse,

il

7

Et

Après que mille ans

:

il

:

sortira de sa pri-

séduira les nations qui sont aux quatre coins

du monde, Gog combat,

et leur

et

Magog,

et

il

nombre égalera

assemblera pour

les

celui

du sable de

montèrent sur la face de la terre,

ils

nèrent

le

Dieu tout-

que se rapportent ces autres

XX,

seront accomplis, Satan sera délié son, et

du

grand jour

camp des

et

ils

saints et la ville bien-aimée

la

le

mer.

environ-

Jérusa-

(

lem), Mais le feu de Dieu descendit du ciel et les dévora; et le diable qui les séduisit fut précipité

dans l'étang de

feu et de soufre, où la bête et les faux prophètes seront

tourmentés jour C'est à ce été dit

même

de la

nuit dans les

et

siècles des

siècles,»

passage aussi que se rapporte ce qui, a

mort de l'Antéchrist au chapitre de

la résur-

rection d'Enoch et d'Elie, Apoc, XI, 13.

Après

cette description des

premières plaies,

parti-

et

culièrement de la sixième dans laquelle nous venons de voir se préparer le grand jour du Dieu tout-puissant parla

corruption générale du monde, et par le rassemblement universel des méchants vers Jérusalem, saint Jean passe ensuite à la description de la dernière des sept plaies. XIII.

VErs. 17.

coupe dans trône,

l'air., et

disant

nous l'avons

C'en

:

Et

le

septième

une voir forte est

de la consommation,

l'indiquent clairement ces paroles à-dire,

que tout

est

consommé

;

les

C'en

:

et

du

est

comme

fait, c'est-

méchants ont mis

comble à leurs abominations, après tous les forfaits, et

répandit sa

du temple

Cette dernière plaie est,

fait.

dit, la plaie

ange

sortit

s'être

souillés

le

de

après avoir osé nier jusqu'à l'exis-


INTERPRÉTATION DE

200

L' APOCALYPSE.

tence de Dieu leur créateur pour adorer les démons.

Dieu va frapper

communique aux hommes

qui

l'air

comme

lumière du corps,

vie et la

la

ont osé tenter de

ils

frapper Dieu qui est la vie et la lumière de l'âme, et sans

Et

lequel rien ne saurait exister.

dans

pandit sa coupe temple

du

et

l'air,

disant

trône,

C'en

:

le

il

dit

que sa voix

forte

fait.

que en

et

eflet le

du

du

sortit

Cette voix

car

;

gloire. C'est

du temple

sortit

cette voix est forte, parce

est

est le

il

Dieu

est assis à la droite de

Père dans la splendeur de sa

est

septième ange ré-

lui-même

forte est celle de Jésus-Christ

temple du Dieu vivant, et

le

une voix

et

pourquoi

moment

est

il

que

trône, et

venu

où Jésus-Christ lui-même va venger extérieurement la de Dieu,

gloire

indignement outragée sur la

si

C'en est fait, c'est-à-dire, tout est

consommé,

terre.

les pro-

phéties se sont accomplies et vont s'accomplir encore.

Les pécheurs ont mis mettre

le

sommés, Vers.

comble à leurs crimes,

ma

vengeance va

18.

que jamais

de

,•

éclairs,

terre,

ce

et

hommes

les

je vais

leurs forfaits sont con-

l'être aussi.

Et voilà des

grand tremblement grand,

le

ma justice

comble à

des

tremblement ont ressenti

n'en

et

un

fut

si

tonnerres,

de pareil

depuis qu'ils sont sur la terre.

Vers. parties,

19. et

Et

la

cité fut

nations

divisée

tombèrent;

Babylone, pour lui

souvint de la grande le

grande des

villes

les

en

trois

Dieu

et

se

donner à boire

vin de l'indignation de sa colère.

Vers.

20.

Et

toutes

les

iles

s'enfuirent, et

les

mon-

le

poids

tagnes disparurent.

Vers. 21. d'un

talent,

hommes

Et

une

descendit

blasphémèrent

du

grande ciel

grêle,

sur

Dieu à cause

les

comme hommes

de la

;

plaie

et

les

de

la


LIV. VII, SECT.

parce

grêle,

ces paroles et la

que

plaie

cette

CHAP. XVI.

I,

a été démontré dans

Il

vrage,

comment

moral

et

au physique tout à la

Après que mille ans il

comme

sable des

le

même, XX,

7

:

Satan sera

sortira de sa prison, et séduira les nations qui

assemblera pour

celui

ait

finiront par se

fois, et

seront accomplis,

sont aux quatre coins du les

monde

cours de cet ou-

paroles de l'Apocalypse

mei;s, selon ces

;

le

le

impies se réuniront peu à peu, au

les

rassembler en nombre immense

délié

Toutes

très-grande.

était

annoncent la plus grande, la plus terrible

plus épouvantable catastrophe que

jamais vue.

«

201

du sable de

monde Gog

combat,

le

la mer.

et

Mogog,

et

leur

et

il

nombre égalera

Ainsi donc tous les rois de la

»

terre auront suivi la voix de l'Antéchrist et de ses faux

prophètes, et se seront portés en masse vers Jérusalem

avec

toutes leurs

puissance. Apoc,

armées, et

XVI, 12

Les eaux du grand fleuve

«

:

de leur

tout l'appareil

de l'Euphrate furent séchées pour préparer un chemin

aux

rois

d'Orient.

Et

sortir de

vis

je

dragon, de la bouche de la

tète, et

la

bouche du

de la bouche du

faux prophète, trois esprits impurs semblables à des grenouilles.

Ce sont

les

esprits des

démons, qui

.font

des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre,

pour

les

appeler au combat,

tout-puissant.

formidables

»

Nous voyons

au grand jour du Dieu

s'assembler dans

un même

rassemblera dans

Armagédon, l'Antéchrist,

»

et

le lieu

célèbre par

son

faux

qui, en

tant de

prophète

par

lieu,

permission du Tout-Puissant. Apoc, XVI, 16 les

armées

ensuite toutes ces

t

:

Et

la il

hébreu, s'appelle défaites.

Lucifer,

l'antipape

com-

mandent eux-mêmes en personne toutes ces armées réunies, et les font camper aux alentours de Jérusalem.


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

202

Apoc, XX, 8

«

:

Et

montèrent sur la face de la

ils

environnèrent

et ils

le

camp des

saints

Pendant que Lucifer et l'Antéchrist

aimée.

»

adorer

comme

Dieu, tous ces

comme changée

messie, et la terre

dans lequel

délices,

ils

collines

phèmes. La

joie de

et je

ne suis point veuve,

deuil

;

»

les

:

est

au comble,

et

ne serai point dans

et je

et ailleurs, Ihid., XIII, 4

l'Antéchrist semble

et

blas-

Je suis assise reine,

«

«

:

Qui

le

semblable

est

à la bête, et qui pourra combattre contre elle

car

les

plaines

de leurs horribles

Babylone

cette

Apoc, XVIII, 7

s'écrie,

elle

étant

en un paradis de

retentir

occupent

qu'ils

comme

peuvent se livrer à toutes

horreurs de la volupté, font les

bien

se font

de population soumis

flots

à leur puissance, considérant l'Antéchrist le

terre,

et la ville

?

»

En

effet

avoir obtenu un plein triomphe

;

a vaincu les deux seuls ennemis qui pouvaient

il

encore lui disputer la victoire. Enoch et Elie, ces deux

prophètes puissants en œuvre et en paroles sont tombés

aux insultes

leurs corps sont exposés

monde

qui

entier,

aussi pompeuses

célèbre leur

que

défaite

sacrilèges,

:

«

Et quand

ils

par des

poussant

gance jusqu'à s'envoyer des présents

Apoc, XI, 7

à la risée

et

les

,

du

fêtes

l'extrava-

uns aux autres.

auront achevé leur témoi-

gnage, la bête qui s'élève de l'abime leur fera la guerre, les

vaincra

et les

tuera.

Et leurs corps seront étendus

sur les places de la grande

ment Sodome crucifié.

Et

les

et

l'Egypte,

ville,

leur

tribus, les peuples,

appelée spirituelleSeigneur aussi a été les

langues

et

les

nations verront leurs corps étendus trois jours et demi,

ne permettront pas qu'on les mette dans

et ils

le

tom-

beau. Et les habitants de la terre se réjouiront de leur jïiort

:

ils

la célébreront

et

s'enverront des présents les


LIV, VII, SECT.

I,

203

CHAJ. XVI.

uns aux autres, parce que ces deux prophètes tourmentaient ceux qui habitaient la terre. » Enfin le peu de fidèles qui sont restés fidèles de l'Église de après la plus désastreuse des perséNazareth, Jésus de d'élus et

cutions, ont été humiliés, dispersés et et

dans

les

et

que Dieu

et

aux gémissements de ses

moment, à

i4j^oc.,

XI, 11

voilà que la scène

!

plus sourd à la

n'est

Car en cB

saints.

la part de Dieu. Et

l'uni-

trois jours

se relevèrent sur leurs pieds

ils

une grande crainte s'empara de ceux qui

ciel

même

deux prophètes

les

«Mais après

:

;

et

d'un jour, l'esprit de vie entra en eux de

la moitié

ils

anéantis

montrent debout à la face de

se

vers assemblé,

comme

cavernes obscures

heure solennelle,

cette

ressuscitent, et

et

les

antres des rochers... Mais

change tout-à-coup, voix

dans

se tiennent cachés

ils

les

;

et

virent.

Et

entendirent une voix forte qui leur dit du haut du

Montez

:

Et

ici.

montèrent

ils

au

dans une

cielj

nuée, à la vue de leurs ennemis.» A cette vue tous les rois, les

peuples

et les

nations de la terre sont saisis

comme

d'une grande crainte et sont

tonnement confondu dernier

et

anéantis dans

la consternation. L'Antéchrist

et

voulant, par

un dernier

prodige, raffermir

effort

se

par son

et

dans leur

adorateurs

ses

l'é-

voyant

doute et leur hésitation, s'élève lui-même dans les airs à l'aide de

la puissance

étonnant, c'est

coup

I

ici

l'Antéchrist

que

ciel

précipité les

et les

infernale.

Mais

Dieu

porte son grand

fort,

tombe lui-même,

dans l'abîme. Apoc,

du

le

XX,

9

«

:

et

Mais

il

le

ô prodige

est précipité

feu descendit

dévora, et le diable qui les séduisait fut

dans l'étang de feu

et

de soufre où la bête et

faux prophètes seront tourmentés jour

les siècles

!

des siècles.

»

Et

voilà

des

et nuit

éclairs,

des

dans ton-


INTERPRÉTATION' DE l'aPOCAX,YPSE.

204 nerres,

un grand tremblement de

et

ment fut

de pareil

ressenti

grande

depuis

terre,

sur

trois parties,

sentir par tout l'univers, et les villes

même

le

texte dit

Et

que Jérusalem les

seront donc

villes

Jean ne

salem il

sort

:

pas de

dit

La

:

villes

des

villes

dixième

nations

des

villes

les

la

des nations subi-

et pis encore,

nations

des

puisque

Ces

tombèrent.

complètement anéanties, car saint celles-ci,

comme de

partie

sans distinction

dit

et

Et

terre.

la

ont

n'en

Ce tremblement de terre se fera res-

tombèrent.

ront le

tremble-

ce

et

hommes

les

sont

qu'ils

en

divisée

cité fut

nations

jamais

grand, que

si

et

il

la

avait dit de Jéru-

tombèrent.

La

mais

tomba,

ville

d'une manière absolue

Et

:

les

de cette diffé-

raison

rence est que Jérusalem, prise dans un sens mystique, représente l'Église qui ne sera jamais entièrement dé-

Et

truite.

Dieu

monde, pour

descendit

que

en grand le

ciel

à

grêle

terre.

Et

Dieu.

Apoc.

le

toutes

reste

et

grande

sur cause était

le

vin

de

comme

hommes,

les

de

la

très-grande.

la

poids d'un les

de

Les

hommes grêle,

la

méchants par

grêle, dévorés

engloutis par le tremblement de

fut saisi

les

îles

de crainte et rendit gloire à

s'enfuirent,

et

les

montagnes

cet

affreux désastre. Ceux-

sont comparés aux îles des mers, parce que sont sans

dis-

qui s'enfuirent sont les fidèles que

Dieu voulait épargner dans

les lies

du

l'indignation le

et

plaie

Babylone,

l'origine

XL

parurent. Ces îles

ci

la

grêle

nombre sont tués par

ou écrasés

feu

Et

du

Dieu

cette

de

méchants depuis

Et une grande

blasphémèrent

parce

les

donner à boire

lui

de sa colère talent

souvint

se

c'est-à-dire, de tous

cesse battues

comme

par les tempêtes

et

rongées par les eaux, ainsi les bons, qui sont isolés et


LIV. VII, SECT.

I,

CHAP

205

XVI.

en petit nombre, sont aussi sans cesse battus par les

comme

orages des persécutions et des

Et

tribulations.

hommes

ces

rongés par les eaux seuls

îles, c'est-à-dire, les

qui n'auront pas pris part aux abominations

de Babylone, sachant par les prophéties ce qui doit s'éloigneront

de

ce

d'eux qu'il est parlé

en

saint

arriver,

«

Quand donc vous

lieu

de désastres. C'est

Matthieu,

verrez dans

le lieu saint

désolation prédite par le

tion de la

que celui qui

lit

entende

Alors

:

dans la Judée s'enfuient sur qui sera sur

le

les

XXIV,

15

:

l'abomina-

prophète Daniel,

que ceux qui sont

montagnes

que celui

:

ne descende point pour emporter

toit

quelque chose de sa maison

que celui qui sera dans

;

les

champs ne retourne point pour prendre son vêtement. » Outre ces prophéties, ceux que Dieu voudra épargner seront avertis par une voix du ciel qui leur dira :

Sortez de Babylone, part à ses péchés ses plaies.

mon

et

peuple, de peur

Apoc, XVIII,

dans un sens moral

ne

vous

que

soyez

que vous

avant la ruine de Jérusalem

tout à la fois.

On

car Josèphe, De

;

cap. XII, raconte, qu'il sortit

qui disait

:

Allons-nous-en

Ces

disparurent.

sances du

«

tout le

trouve

donné

bello jiid.,

une voix du temple

d'ici

montagnes sont

siècle, et

dans

Ce passage doit s'entendre

4.

et littéral

d'ailleurs l'exemple d'un avertissement semblable,

lib. 7.

n'ayez

enveloppés

»

Et

les

montagnes

la figure des puis-

contexte confirme la vérité

de cette interprétation. C'est ce qu'on verra plus clai-

rement expliqué dans nations seront

puissance sera brisée jours, par Pline,

lib.

l'etïet

2.

le

chapitre qui suit.

Ainsi les

anéanties dans ce terrible drame,

cap.

;

et leur

car elles disparaîtront pour tou-

de cet horrible tremblement de terre. 4,

XXXIII, raconte

l'effet

d'un sem-


INTERPRÉTATION DE L APOCALYPSE.

206

Les

blable tremblement de terre.

nous citons

trois

évangélistes que

font tous mention de tremblements de

ici

Voir Matth.^

terre qui arriveront vers la fin des temps.

XXI,

7

grêle

comme

Marc, XIII,

;

hommes.

les

que

d'un

poids

le

tomba

il

II,

lib.

11

Et une grande

;

du

descendit

talent

Philostorgius,

l'an 404,

XXI,

Luc,

8, et

ciel

sur

VII, raconte,

cap.

à Constantinople une grêle qui

pesait jusqu'à huit livres.

En terminant

ce chapitre,

bon de dire pourquoi

est

il

de la ruine

saint Jean raconte cette grande catastrophe

en deux chapitres différents

de Jérusalem

XVI,

13, et chap.

un le

La

18, 19.

historien raconte le

Chap. XI,

:

comme

raison en est, que

même

fait plus

d'une fois pour

présenter sous ses diverses faces et ses différents rap-

ports et circonstances,

comme par exemple

la Passion

de Jésus- Christ qui est rapportée par trois évangélistes d'une manière variée quant à la forme

aux

et

mais parfaitement conforme quant au fond

détails,

ainsi saint

;

Jean, dans son chapitre XI, nous représente la chute de

Jérusalem

et

celle

de l'Antéchrist en opposition à la

mort des deux prophètes Enoch chapitre

XVI,

il

et Élie

tandis qu'au

;

l'a répète pour la faire contraster avec le

triomphe de Babylone, ou du monde assemblé pour

le

grand combat, au grand jour du Dieu tout-puissant. Enfin nous trouvons un autre motif pour lequel saint

Jean

répète cette description

des temps

:

et ce

importante de la

fin

motif était de faire figurer cette catas-

trophe, la plus grande qui

ait

la dernière des plaies de la fin

comme

si

la plaie de la

jamais eu

du monde

consommation. Et

;

lieu,

c'est

seulement

après cette dernière plaie que les restes des

pourront entrer dans

le

comme

c'est-à-dire,

hommes

temple du Seigneur, c'est-à-dire.


LIV. VII, SECT.

dans

CHAP. XVII,

I,

ces paroles

l'Église, selon

:

«

207

Et nul ne pouvait

entrer dans le temple, jusqu'à ce que les plaies des sept

anges fussent consommées.

Au

»

dans ces deux passages de la

s'agit

se trouve facilement dans les paroles

car

dans

est dit

il

saisi

de crainte

cond,

il

à-dire,

est dit

«

:

même

mêmes du

rendit gloire à Dieu

le et

;

texte

se-

le

c'est-

»

est assise sur sept

montagnes sera anéantie comme puissance avec tous méchants

et le reste fera pénitence,

;

plus loin.

hommes

les

verra

le

ne rendront gloire à Dieu qu'après

consommation des sept

la

comme on

clairement annoncé d'ailleurs, que les

est

Il

restes des

:

reste fut

dans

Les montagnes disparurent,

que la grande prostituée qui

qu'il

catastrophe

premier passage que

le

et

preuve

reste, la

plaies, c'est-à-dire, lorsque

dragon aura été précipité avec l'Antéchrist

et les

le

faux

prophètes selon le sens de ces paroles citées plus haut,

Apoc, XV, 8

Et

«

:

le

temple fut rempli de fumée, à

cause de la majesté et de la puissance de Dieu,

ne pouvait entrer dans

le

plaies des sept anges fussent consommées.

§ Condamnation de

la

et

nul

temple jusqu'à ce que les sept »

IV.

grande prostituée qui est assise sur

les

grandes eaux.

CHAPITRE

I.

Vers.

sept

coupes

montrerai est

assise

1.

vint, la

sur

Et un et

XVII.

il

des

me

sept

parla.,

condamnation de les

Verset 1-12.

la

auges qui portaient disant

grande

:

Viens, je

prostituée

les

te

qui

grandes eaux. Cet ange qui annonce à


INTERPRÉTATION DE L 'APOCALYPSE.

208

saint Jean la condamnation de la grande prostituée est,

comme

il

dans

est dit

le

même,

texte

des

l'un

sept

anges qui portèrent les sept coupes de la colère de Dieu. Cet ange est seul,

nom

parle au

et

de tous, c'est tou-

jours pour nous faire voir l'unité d'action, de principe et

de doctrine qui unit toutes les puissances du

de l'Église triomphante

comme

;

ciel

et

saint Jean, représen-

même

aussi la

tant seul l'Église militante, représente

unité dans cette Église. Et ces deux ambassadeurs conférant ensemble sur la chute de l'ennemi de leurs puis-

sances respectives, sont encore une figure qui l'union étroite qui existe entre les saints

de la terre. grande

la

Viens,

je

prostituée.

attention,

Viens,

détournez

et

montrerai

te

du

voir

et

ceux

ciel

condamnation de

la

réveillez votre

c'est-à-dire,

vos

fait

regards des choses ter-

restres pour ne vous occuper que de ce que je vais vous

montrer en esprit damnation de

et

en imagination

Dans

grande prostituée.

la

car voici

;

le

la

con-

chapitre pré-

cédent, nous avons

vu en premier

sentence, sentence

qui n'est révélée à saint Jean qu'en

second lieu dans celui-ci.

ment

lieu l'exécution de cette

La raison

de cet intervertisse-

de ne pas troubler l'ordre de la narration des

était

sept plaies.

Nous voyons en

cela aussi une figure de ce

qui se passera en réalité dans la consommation de ces plaies, c'est-à-dire,

niers temps ne

que la plupart des hommes des der-

sauront

les

motifs de cette sentence

qu'après son exécution, car alors qui

auront

survécu à ce désastre

crainte et rendront gloire à Dieu, a

Bienheureux

Viens, je prostituée.

les restes

celui qui

vient au

»

«

ferai

Je

vous montrerai

hommes

seront saisis de

et les Juifs diront

nom du

voir la condamnation

te

des

les décrets

de

Seigneur. la

:

»

grande

de Dieu qui


LIV. VII, SECT.

fera finalement peser les

I,

une juste

CHAP

209

.XVII.

et terrible

vengeance sur

méchants. Car cette grande prostituée

Baby-

c'est

lone représentant au figuré la masse universelle des impies de tous

lieux et de tous les temps. Voir saint

les

Augustin, Enarrat. secunda Prosper, In

dim.

sur

eaux, c'est-à-dire,

langues, selon

les

l'Apocalypse

eaux que tu as vues, où

in

Qui

temp.

Psal.

Vers.

2.

corrompus,

et

Avec

laquelle

même, XVII,

grandes

15

rois

les

de

la

terre

on

l'a

même

qu'il

sont

se

enivrés

du

saint Jean

dit,

compare la masse universelle des impies à une tuée, de

Les

*

:

»

de la terre se sont

Comme

vin de sa prostitution.

saint

et

les

la prostituée est assise, sont les

habitants

les

sur

peuples, les nations et les

peuples, les nations et les langues.

XXVI,

assise

est

compare par opposition,

prosti-

l'Église de

Jésus-Christ à une femme. Nous verrons dans la suite ce qu'est cette prostituée, avec laquelle se sont corrompus. la

les les

les

de la

rois

L'apôtre appelle ces rois,

les

terre

rois

de

pour faire comprendre que ce ne sont pas tous

terre,

rois,

mais seulement ceux de

la terre, c'est-à-dire,

mauvais princes adonnés aux jouisssances

terrestres,

qui auront prostitué leur cœur, en se corrompant avec la prostituée, se considérant

comme

les

maîtres absolus

de la terre, faisant peser leur joug de fer sur leurs sujets, et

exerçant leur tyrannie par des actes purement

arbitraires, sans s'inquiéter des est le enivrés

Roi des

rois.

du vin de sa

Et

les

jugements de Dieu qui

habitants de

prostitution.

la

terre se sont

Ce vin de la prostitu-

tion sont les trois concupiscences dont parle saint Jean

l'amour des plaisirs, la soif des richesses

et

de la vie. Car, 1° le vin enivre et produit sur les le

même II.

effet

que

les

:

l'orgueil

hommes

plaisirs charnels et terrestres,

14


INTERPRÉTATION DE l'âPOCALYPSE.

210

surtout quaud on s'y livre avec passion. 2" la soif

pour un moment, mais

l'excite

davantage,

pidité.

blable

comme

fumée de

instant, et se dissipe

l'orgueil, qui

dans

à boire et flatte les sens 5°

Le vin

est

comme

comme

or, c'est ainsi

;

on ne doit

sant pas, selon saint Paul. Et sont

que

du

enivrés

vin

laisser prendre de

le

les

comme

n'en jouisde

habitants

terre

la

sa prostitution, c'est-à-dire,

de

hommes

plus grand nombre des

le

des dons de Dieu sur la

servir

s'en

que l'homme doit aussi jouir des

biens terrestres avec modération, et

se

est agréable

de la terre.

les plaisirs

feu,

le

un

pour

étourdit

Le vin

l'air. 4°

qu'avec précaution, et ne jamais l'empire

il

richesses excitent la cu-

les

produit une vapeur, soit un fumet sem-

Il

à la

ôte

bu avec excès

est

s'il

Le vin

terr.e, et

qui auront abusé

qui se seront enivrés

de ce vin des plaisirs, des richesses

des honneurs

et

condamnés par Jésus-Christ, feront partie des habitants de Babylone et subiront

même

le

sort,

surtout

s'ils

s'obstinent et persévèrent dans leurs vices. Ce vin est

ppelé

vin de la prostitution, parce qu'il a fait perdre

le

la raison, la foi, la crainte de Dieu, la

bien et du mal, qu'il fait

que

hommes

les

tuer à la créature. d'Israël, ils qu'ils

tenir

dans vin,

sont

font, ils :

Isdie, si

sont

le prêtre

et

connu

chancellent

XXVIII,

si

et

parce

7

:

«

Mais pour ceux

pleins de vin, qu'ils ne savent ce

peuvent se sou-

si

ivres, qu'ils ne

le

prophète sont sans connaissance

comme

;

ils

sont absorbés dans le

étant ivres,

la prophétie, ils ont ignoré

tables sont

;

du

oublient Dieu pour se prosti-

l'ivresse qui les possède

ils

distinction

souvenir des fins dernières

le

ils

la justice.

n'ont point

Toutes

les

pleines de puanteur et de ce que rejettent

ceux qui vomissent, qu'il ne reste plus de lieu qui

soit net.»


LIV. VII, SECT.

Vers.

II.

désert,

leur

je

et

3.

Et

pleine

d'écarlate,

transporta en esprit dans

noms

de

de

glise de Dieu, qui est la terre arrosée

le

de la

ont séché, et

la

désert,

le

stérilité,

bonnes œuvres. Dans

Daîis

le soleil

c'est-à-dire,

désert,

et

blasphème,

laquelle

hors de l'E-

désert, c'est-à-dire,

le

grâces et fécondée par

Dans

le

dix cornes. 1" L'ange transporta saint

et

Jean en esprit dans

tions

211

CttAP. XVII.

une femme assise sur une bête de cou-

ris

avait sept têtes

me

il

I,

dans il

désert,

le

par

les

eaux de ses

de justice et de vérité. des abomina-

le lieu

y a absence complète de où

les plantes des justes

terre

de l'Église est devenue aride.

l'on

ne trouve que des pierres, qui

hommes endurcis par le péché. Dans hommes enflammés par leurs passions,

sont les cœurs des le

désert,

sont aussi la

surface.

par

les

nombreux que Dans

le

le sable

désert,

Dans

par les oppresseurs des veuves le

désert, le

les

démons,

et

des orphe-

repaire des reptiles, des fourbes,

des corrupteurs et des séducteurs.

par

brûlant qui en couvre

habité par les bêtes féroces,

monstres, par les impies, par les méchants, par

les tyrans, lins.

les

Dans

le

désert,

habité

les injustes, les rebelles, les impies, les

pécheurs, les scélérats, les profanes, les meurtriers de leur père et de leur mère, les homicides, les fornicateurs, les

abominables, les voleurs d'esclaves, les menteurs,

les parjures et tous

ceux qui sont opposés à la saine doc-

trine. Voir. I. Tim., I, 9. Or, c'est

bite

la prostituée, parce

dans ce désert qu'ha-

qu'elle fuit la lumière

douce

bienfaisante de la terre fertile, pour sécher et pâlir soleil

brûlant des passions. Elle recherche la solitude

secret pour cacher sa honte, et se livrer à ses

tions en toute sécurité.

Le

et

au

et le

abomina-

désert est donc le lieu de sa

retraite et de son séjour habituel

;

c'est là

que

les

apos-


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

213

quittent la terre de fécondité, vont la trouver

tats, qui

femme ne

et cette

sort de sa retraite

des victimes à dévorer, surtout

si

que pour chercher elle

une

sur

assise

bête

sent aban-

se

donnée par ses courtisans habituels. Et je

une femme

vis

de couleur d'écarlate. Cette

femme,

donc la prostituée dont nous venons de parler,

c'est

que l'apôtre continue de décrire avec des couleurs impossible de s'y méprendre. Cette

est

qu'il

doit point être confondue avec

dont

glise, et «

une

est parlé en ces termes,

être nourrie

retraite

deux femmes,

ment

la différence

bête

femmes

bien que ces

le désert,

ces

femmes

;

le

il

une prostituée

est

»

aient

on voit très-claire-

de l'une et de l'autre par

couleur d'écarlate

(le

pour

soient figurés l'un et

particulièrement par ces passages, où

l'une de

:

désert d'Occident, où

lui avait préparée,

monde

et

chacune une retraite dans

et

au chap. XII, 6

pendant mille deux cent soixante jours.

Car, bien que l'Église et le l'autre par

le

que Dieu

femme ne

qui représente l'É-

celle

Et la femme s'enfuit dans

elle avait

y

il

et

telles

contexte,

est dit

assise

que

sur une

tandis que l'autre femme, qui

représente l'Église, s'enfuit dans le désert, qui n'était

pas sa demeure, mais seulement un lieu de retraite que

Dieu

prépara. -Cette différence devient beaucoup plus

lui

claire encore, et

qui suit

:

«

(c'est-à-dire, s'enfuit

dans

Et

même il

jusqu'à l'évidence, par

le

texte

y eut un grand combat dans

le ciel

dans l'Église le désert).

militante, lorsque

Michel

et ses

celle-ci

anges combattaient

contre le dragon, et le dragon combattait avec ses anges.

Mais ceux-ci furent trouva plus dans

les plus faibles, et leur

le ciel

;

»

c'est-à-dire,

place ne se

dans

l'Église,

qui s'était emparée du désert d'Occident. Voir plus haut, chap, XII. Ainsi donc Dieu prépara cette retraite à son


LIV. VII, SECT.

Église dans

par

désert,

le

ses anges, à

la tête

le

213

CIIAP. XVII,

I,

combat que saint Michel

et

des apôtres de l'Allemagne et de

au dragon

tout l'occident, livrèrent

à la prostituée

et

;

ceux-ci furent les plus faibles et durent céder leur

et

demeure à

femme que Dieu

la

contraire,

sur

une bête de couleur d'écarlate.

prostituée

la

désignent parfaitement

le

Tandis que,

protégeait.

au

dans

assise

était

Ces dernières paroles

femme

caractère de cette

on ne peut entendre autre chose par ces mots sifs,

que

par lesquels la prostituée empire sur

dans

s'assit

démon, été

sur laquelle la pros-

dragon ou

le

qui est l'auteur de tous les homicides

homicide dès

le

commencement.

en assu-

persécutions.

les

pas autre que

assise, n'est

était

expres-

si

le désert,

monde par

le

2° Cette bête de couleur d'écarlate

tituée

car

;

horribles persécutions et les flots de sang,

les

rant son

désert

le

car

;

il

le

a

que Jésus-

C'est ce

Christ démontra lui-même aux Juifs, qui prétendaient

donc

«

:

que

point

vous êtes

Si

me

j'ai

faire mourir,

faites les

est ce père ? C'est ce

mêmes

;

car

:

Si

meriez sans doute

dit, Jo.,

maintenant vous

c'est ce

;

ai

que Abraham n'a

les Juifs :

«

nous apprennent euxNous ne sommes point

nous avons un père qui est Dieu. Et

Dieu

était votre

vous voulez accomplir

vous m'ai-

Père,

Le père dont vous

êtes nés est

et

père.

a été homicide dès le commencement, et

point persévéré dans la vérité

en

lui.

Quand

il

;

les

le

désirs de votre

démon, Il

vé-

dit la

œuvres de votre père.» Et quel

répondirent

ils

nés de la prostitution ;

Jésus leur dit

que

Mais

moi qui vous

apprise de Dieu

Vous

fait.

leur

lorsqu'il

enfants d'Abraham, faites

les

œuvres d'x\braham.

les

cherchez à rité

d'Abraham,

enfants

les

être

VIII, 39

car la vérité n'est

profère le mensonge, et

il

dit ce

il

n'a

point qu'il


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

214

trouve en lui-même

mensonge.

manière admirable Juifs

;

car

il

est

menteur,

il

du

est le père

Ces paroles expliquent notre texte d'une

»

:

car on y voit clairement que les

avouaient eux-mêmes, à Jésus-Christ, que ceux

qui ne sont pas les enfants d'Abraham, sont nés de prostitution

été

homicide dès

paroles de l'Apocalypse

ces

assise

Jésus-Christ ajoute que leur père est le

et

;

démon, qui a

la

le

commencement. De

Et

:

vis une femme Tous ceux qui

je

sur une bête de couleur d'écarlate.

ne sont pas les enfants d'Abraham selon la

sont de

foi,

la race de la prostituée, puisqu'iVs sont nés de la pros-

Et leur père

titution.

le

c'est le

commencement. La

couleur de c'est

donc

bête

sang, sur le

dragon,

démon, qui

ou

de couleur d'écarlate,

laquelle le

fut homicide dès

la

prostituée

est

de

assise^

père du mensonge, que saint

Michel avec ses anges chassa

du

désert

d'Occident,

lorsque Dieu y prépara une retraite pour son Église, car la vérité ne pouvait pas habiter dans la même

que

retraite

le

mensonge, pas plus

saurait se concilier pleine

que

avec la justice. Et

de norns de blasphème, c'est-à-dire,

blasphèmes qui auront

été

le

vice ne

cette

bête

que

tous les

était

proférés de bouche ou par

ou même en actions depuis le commencement du monde jusqu'à sa consommation, sont et seront inspirés et ces blasphèmes seront si nombreux, par le démon

écrit,

;

que la bête en sera comme pleine. Et pleine

de

cette

noms de blasphème. Ce passage

tous les impies du

monde

bête

était

s'applique

à

qui auront blasphémé contre

Dieu, contre la bienheureuse Vierge Marie, contre les saints, contre l'Église. cornes.

salité

des

Laquelle

avait

sept

têtes

et

dix

Ces sept têtes représentent en figure l'univerrois, des

princes, des

gouvernements, des


LIV. VII, SECT.

I,

CHAP. XVII.

215

chefs de sectes, etc., qui auront été les appuis, les grands

meneurs ou

méchants,

les directeurs des

les ministres

et

de Satan sur la terre de la prostitution. 2° Ces sept têtes représentent aussi les sept principaux ennemis qui auront fait la guerre à l'Église de Jérsus-Christ, c'est-à-dire, les Juifs, les

que

les

tyrans du paganisme, les hérétiques, tels pro-

pélagiens, les

ariens, les nestoriens, les

testants, les faux prophètes, qui banniront la foi de Jésus

de Nazareth, pour préparer les voies à l'Antéchrist, l'Antéchrist lui-même.

3° Enfin, ces

et

sept têtes figurent

à la lettre les sept principales dynasties et les sept principales époques, qu'on distingue dans l'histoire générale

du monde impie

corrompu. Car ces sept têtes sont

et

sept rois ou chefs, chacun

de ces grandes époques,

desquels

et l'une

cipales qui régnèrent à chacune de

qu'on

ce

verra

même donne

l'une

ces époques. C'est

bas, lorsque

plus

l'explication

représente

des dynasties prin-

prophète

le

lui-

de ces sept tètes et des dix

cornes. III. et

Vers.

4.

d'écarlate,

Et

parée

perles, portant eu

nations

late

de

et

et

la

de

pierres

d'écarlate

précieuses

et

;

mais

elle

d'abomi-

fornicalion.

Ce vête-

représente

pompe du monde est

de

d'or, plein

vase sa

pourpre

de

vêtue

était

;

le

car

luxe,

ici,

plus citée pour sa couleur de sang,

n'est

plus haut

d'or,

impuretés

ment de pourpre vanité, le faste

femme

main un

sa

des

et

la

la

l'écar-

comme

mise avec la pourpre, à cause

de l'éclat et de la richesse de ces deux étoffes dont on fait les

parure

manteaux des d'or,

de

ajoutée par le prophète, pour

pensée, et

vêtements. Cette

rois et les riches

pierres précieuses

mieux expliquer

et

rendre

ce que

de plus

signifie

perles, est claire

sa

ce vêtement


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

216

Portant en sa main un vase d'or, plein

de la prostituée. d'abominations

impuretés

des

et

mots représentent

de

Ces

fornication.

par

tentations

les

sa

lesquelles

cette

prostituée empoisonne ses victimes. Car lorsqu'elle pré-

hommes

sente aux

minations, qui «

le

venin

et le

poison mortel des abo-

saint Ambroise, in Psal. I

sont, selon

les erreurs et les fausses doctrines contre la

impuretés,

»

morale ajoute

même

le

enseignements contre la

ses

c'est-à-dire,

mœurs.

et la pureté des

«

servent, n'y boivent qu'impureté

renferme

calice

le

Ce calice

Père, mais

saint

:

foi, et les

est d'or,

sots, qui

les

abomination.

et

s'en

Ce

»

poison des injustices, des fraudes,

des larcins, de l'usure, de la vengeance, de l'ivrognerie,

du libertinage, de l'impureté, de

mot de tous pillule, et

les vices.

Or

le

mieux réussir à tromper démon, qui

le

est

et

fiel

ces horreurs, en les présentant dans

si

de dorer la

la prostituée a soin

de cacher l'amertume,

venin de

le

un vase

à séduire les

et

pour

d'or,

hommes. Car

père de la prostituée, et

le

un

en

cupidité,

la

si

la

prostituée elle-même n'avaient pas soin d'agir ainsi, les

hommes ne

trouveraient aucun attrait dans

le

vice, et

n'en concevraient qu'une juste horreur. IV. Vers.

Mystère

Et

grande

nom

ce

des

le

nom

de

Mystère

et secrète.

En

;

la

or

la

terre.

un

écrit

était

Babylone,

abominations de

et

cachée

la

;

5.

mère

sur son front des

1° Cette

mystère,

religion, c'est

:

fornications

femme

portait

un

vérité

c'est

une vérité que nous

ne comprenons pas, mais que nous croyons, parce que

Dieu

l'a révélée.

Nos pères appelaient mystères

la repré-

sentation de certaines pièces de théâtre, dont le sujet était tiré

anges

de la Bible, et où

et les diables, etc.

On

ils

dit

faisaient intervenir

par extension

:

les

les

mys-


iLIV. VII,

SECT.

CHAP. XVII.

I,

tères de la politique, mystères d'iniquité

217

dans ce

c'est

;

dernier sens qu'on a écrit depuis peu les mystères de Paris, les mystères de Vienne, etc. Or, c'est aussi dans la

même Car

idée

faut entendre

qu'il

méchants

l'iniquité des

nom

ce

ici

de Mystère.

mystères qui ne

est pleine de

seront connus et dévoilés qu'au dernier jour, au jour

du jugement.

mot

ce

que sont cachés de leurs

Chaldée

En

a déjà dit que

méchants

les secrets des

Babylone

et

des injustices

capitale de la

la

était

du royaume des Assyriens. Cette

et

est

ville

dans l'Écriture, pour représenter

citée

pervers, à cause de la signification de son

le

nom,

aussi de la grande corruption de cette ville

à cause

et

On

Babylone.

confusion, et c'est dans cette confusion

iniquités.

généralement

monde

La grande

signifie

mots

outre, ces

Mystère,

:

grande

la

ne

Babylone^

sont pas cités par saint Jean pour la chose elle-même,

mais pour ce

qu'elle représente

que

nom

c'est

nom

le

:

sur

écrit

était

femme

qu'il

Mystère

son

la

;

Jean appelle

mieux

faire

de

cette

sur

front,

:

La mère

On

terre.

la

il

dit

prostitués

expressément

non pas la le

des

ce

il

ajoute ce

fornications et des

grande

comprendre que, par

Et

remarquer que saint

doit la

ville.

front de cette

Puis

grande Babylone.

qu'elle est, c'est-à-dire.

abominations

car

;

cite, et

cette

Babylone, pour

femme, on

doit

entendre l'universalité des impies de tous les temps et

de tous les lieux. V. Vers. saints et je

Q.

du sang

fus rempli

Et

des

et

les

et

la

femme

martyrs de

du sang

enivrée

Jésus, et

d'un grand étonnement.

sible de peindre plus

lâtres

je vis

à son Il

est

des

aspect.^

impos-

vivement la fureur des tyrans ido-

des impies de tous les siècles, contre les saints

amis de Dieu, que ne

le fait

saint Jean, lorsqu'il


INTERPRÉTATION DE LAPOCALYPSE.

218

que

dit

femme

la

du sang

;

Et à son

:

aspect^ je

le

même

que

celle le

il

;

fait à dessein,

le

il

et

pour nous des fidèles

de Jésus. Et lorsque l'apôtre omet

fait

pour mieux exprimer l'union

amis de Jésus

étroite entre les

du sang

saint Jean ne parle pas

même

comprendre que la cause des martyrs

le

grand

d'un

rempli

cruelle et si féroce,

si

haut degré de grandeur, na-

principal,

dont

du

entourée de tant de courtisans.

un

On remarquera que

est la

et

si

de Jésus-Christ faire

saiiits

les délices, et

élevée néanmoins à

geant dans

fus

femme,

étonnement, de voir cette

des

puisqu'ils poussèrent la soif

de la vengeance jusqu'à l'ivresse. Après cela

et

ajoute

il

du sang

était enivrée

sang des martyrs de Jésus

et

Jésus-Christ lui-même,

sang est confondu pour ainsi dire avec celui des

nommer l'un, Une autre raison pour laquelle pas que la femme fut enivrée du sang

martyrs, de manière qu'on ne puisse pas

sans exprimer l'autre. saint Jean ne dit

de Jésus-Christ,

que ce sang ne

c'est

sa rédemption, malgré ses mérites tituée

par

eut,

répandre

seuls

les

précieux

le boire.

:

mais

Ce bonheur

la prostituée

Juifs osèrent le

XXVII, 25

«

:

nos enfants.

»

des

Car la prospouvoir de n'eut pas le

elle

foi

;

pour

sur ses enfants, selon que Matth.,

Que son sang retombe sur nous Or, c'est pour se venger que s

les

sang re-

et ce

demander en blasphémant;

prostituée l'a inspirée de

du sang

et

le

était réservé

enfants d'Abraham, selon la

tombera sur

infinis.

permission de Dieu,

sang

ce

bonheur de

la

pas pour

lui servit

enivrer

du sang

le

même,

sur

des saints et

martyrs de Jésus, ne pouvant plus

ger autrement sur celui de Dieu

et

père de la

se ven-

qui lui arrache

d'innombrables victimes par ses mérites

infinis.

Dieu

permet que la prostituée puisse ainsi s'enivrer du sang


LIV. VII, SECT.

de ses

saints

219

ses martyrs, pour

de

et

CHAP. XVII.

I,

propre

leur

bonheui: et celui de l'Église, car le sang des martyrs est

une semence,

Tertulien

dit

de ce sang, ne peut

la prostituée, enivrée

et

;

comprendre dans son

le

vresse, de rage et d'étourdissement. rempli

fus

doit éprouver

s'enivre

grand

d'un

en

état d'i-

à son aspect, je

étonnement

étonnement, à la vue

effet

£^î

du sang précieux des martys, pour sa

pour sa confusion

sa condamnation

et

qu'on

femme

de cette

comme

;

qui

perte, elle

enivre aussi ses victimes, les impies, du vin de sa pros-

dans une coupe

titution, qu'elle leur fait boire

pour leur perte, pour leur confusion

et

d'or, aussi

pour leur con-

damnation. Vers.

VI.

Je te dirai porte, et

même

7.

Et

l'ange

mystère de la

ange qui parle C'est

dit

femme,

Pourquoi

:

et

étonner'^

de la béte qui

la

toujours le

qui dit à saint Jean

et

t'

Pourquoi

:

une manière oratoire de s'exprimer, qui

pleine d'énergie.

Jean représente

ici

On ne

l'Église

d'une manière admirable et

me

qui a sept têtes et dix cornes. C'est

t'étonner ?

est

le

du commun des

doit pas et

;

le

oublier que

saint

son étonnement exprime

sentiment de la généralité

fidèles qui s'étonnent, et

ne peuvent

pénétrer tout d'un coup les secrets cachés de ce tra-

gique événement pelle

un mystère

de la béte qui

la

;

:

c'est

pourquoi l'ange lui-même l'ap-

Je

dirai

te

porte, et

le

mystère de

la

femme,

et

qui a sept têtes et dix cornes.

Ces paroles contiennent aussi un avertissement donné

aux

chrétiens, qui ne doivent pas être

du nombre de

ceux qui s'étonneront avec les impies. Car ceux-ci n'auront pas voulu connaître ni pratiquer la vérité des prophéties que l'Église possède, et dont les fidèles doivent être informés

;

puisqu'il est écrit,

Apoc,

I,

3

:

«

Heureux


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

220 celui qui

écoute les paroles de cette prophétie, et

lit et

qui garde tout ce qui s'y trouve écrit est proche.

»

femme,

dirai

te

mystère

le

de

la

On doit remarquer d'abord qu'il ne s'agit comme plus haut, du nom de cette femme,

ici,

la

femme elle-même, dont

dévoiler le secret de la bête qui voici ce

elle

perdition

;

Je te dirai

:

8.

les

nous

l'ange va

mystère de

femme,

la

et

têtes

et

dix cornes.

:

s'élèvera et

le

a sept

porte, et qui

la

mystère

VIL Vers. ;

Je

:

etc.

mais bien de

plus

temps

Cette expression d'étonnement est enfin une

ce mystère important

Or

le

pour exciter notre attention sur l'explication de

figure,

plus

car

;

La

que tu as vue

bête

Fabîme,

de

habitants de

et

sera terre,

la

n'est

était, et

précipitée

dont

les

dans

la

noms ne

sont pas écrits au livre de vie dès la formation du monde,

dans

seront était,

vue

qui

et

était,

et

Vétonnement

verront

lorsqu'ils

La

la

qui

bête

bête que tu as

n'est plus.

Par

n'est plus,

l'ange apprend à l'Église en la

ces paroles

:

personne de saint Jean, que, par la catastrophe décrite la bête cessera d'exister. C'est

au chapitre précédent,

une manière de confirmer cette vérité si consolante pour au les bons, et si terribles pour les méchants. L'ange dit passé et

:

La

n'est plus,

Jean

comme

écrivit ce livre

même un second

vue

bête que tu as si ;

c'était

;

et

il

ajoute au présent

déjà fait lorsque

comparaison de

en disant que

la

l'éternité.

bête

était,

aussi d'une manière admirable la présence

de la bête, c'est-à-dire,

du démon, dans

avant la venue de Jésus-Christ, de son Église. Car pouvait déjà, au

la bête,

moment de

et

:

saint

moment,

car le temps est un

clin-d'œil, en

lieu, l'ange,

était

et

En

désigne

et

l'empire

le

monde,

avant l'établissement

qui est l'ancien serpent,

l'établissement de l'Église,


LIV. VII, SECT.

I,

CHAP. XVII.

lorsque saint Jean écrivit ce livre, être considérée

et

comme

femme

n'étant plus, puisque la

écraser la tète venait ne paraître écrasée par

d'être

talon

car

;

le

temps

femme, entre ta

qui devait lui

un moment en comparaison de

est «

:

Je mettrai inimitié entrée toi et

postérité et la sienne

la tête et tu la blesseras

au talon,

par lequel on écrase la

Or,

»

elle te

:

le

vue

as

était,

et

n'est plus

;

La

:

de

s'élèvera

elle

brisera

coup de pied

d'un reptile est

tête

instantané, et de là ces paroles de l'ange tu

au moment

et c'est

;

que la bête devait la mordre au

elle,

l'éternité. Gen., III. 15

la

221

comme bête

que

l'abîme.

Ces dernières paroles mises au futur s'appliquent spécialement à la dire, le

fin

démon dont

des temps, lorsque la bête, c'est-à-

aura

la puissance

été

comme anéan-

par l'Église pendant les mille ans du règne de Jésus-

tie

Christ sur la

une seconde

répandra son

terre,

fois

venue du Sauveur. Car pendant

dominera sur la

glise

empire, et sortira

de l'abîme où elle fut précipitée par la les mille

terre, la bête

ans que l'É-

ne pourra que la

blesser au talon par les hérésies et les tyrans 31

«

:

moi

Maintenant

(dit

de quelle mort faire voir qu'il

que

Genèse,

s'est

et

il

mende

prince du

quand

à moi. Ce

j'attirerai tout

cela

le

Jésus-Christ),

XII,

sera chassé. Et

j'aurai été élevé de la terre

qu'il

pour

disait

triompherait par la croix. vérifiée

la prophétie citée

;

mais

marquer

celle

ces prophéties

toutes

»'

Or, c'est en

contenue dans la cette prophétie

ne

que nous trouvons dans l'A-

se contredit pas avec

pocalypse,

ment

Jo.,

devait mourir, et aussi pour nous

que nous avons

et

;

trouvent

réelle-

leurs places et se vérifient d'une manière admi-

rable en se confirmant et se corroborant l'une l'autre. C'est ce

que nous allons démontrer par cesj textes de


INTERPRÉTATION DE l'aPOCâLYPSE.

222 l'Apocalypse,

XX,

7

monde,

mer

sa prison, et

sortira de

il

;

nations qui sont aux quatre coins du

séduira les

il

mille ans seront

Et après que

:

accomplis, Satan sera délié

etc.» /ôîrf., XIII, 15

«Et

:

donné d'ani-

lui fut

il

l'image de la bête, et de la faire parler,

de faire

et

tuer tous ceux qui n'adoreraient pas l'image de la bête.

On

voit donc par là

que la bête blessera encore à la

»

fin

des temps la bienheureuse Vierge Marie dans la per-

sonne morale de l'Église qui est aussi appelée la femme, Ap., XII,

6.

Mais

cette blessure

qu'une

n'est toujours

blessure au talon, parce que Marie et l'Église triom-

pheront de la bête après cette courte lutte acharnée, de la fin des temps, et la

femme

la tête du serpent, par

le

par écraser encore

finira

bras tout-puissant de son Fils

Jésus -Christ, selon ces paroles

:

Apoc, XX, 7

:

«

Et

après que mille ans seront accomplis, Satan sera délié il

sortira de sa prison, et

il

séduira les nations qui sont

aux quatre coins du monde Gog assemblera pour lui

le

combat,

du sable de la mer. Et

terre.

Et

ils

dévora

et

;

le

le

le

camp des

C'est

bête

de

Vahime,

que tu as vue sera

et

habitants

de

au

de vie dès

livre

saints et la ville

la

dans les siècles des

et nuit

donc ainsi que la bête, ou l'ancien ser-

les siècles des siècles.

La

les

ce-

soufre, où la bête et les faux pro-

pent, ce séducteur du genre

pour

il

feu de Dieu descendit du ciel et les

phètes seront tourmentés jour »

et

nombre égalera

diable qui les séduisit fut précipité dans

l'étang de feu et de

siècles.

Magog,

et

leur

montèrent sur la face de la

ils

environnèrent

bien aimée. Mais

et

humain aura

De

était,

et

précipitée

terre, la

dont

les

n'est

dans

la tête brisée

paroles du texte

là ces

plus la

;

elle

perdition

s'élèvera ;

noms ne sont pas

formation du monde

;

:

et

les

'écrits

c'est-à-dire


LIV. VII, SECT.

ceux qui ne sont pas prédestinés,

Dieu de toute par

éternité,

comme ne devant pas

veront la bête qui

qu'ils

sont connus de

et qui

était,

être sauvés

dans l'étonnement

propre faute, seront

leur

223

CHA.P. XVII.

I,

lors-

qui n'est plus. Ces pa-

et

moment

roles doivent encore s'appliquer au

de la chute

et de l'extermination de la bête, de l'Antéchrist et de

ses faux prophètes

car alors,

;

tous ceux^dont les

ront, et

hommes

les

«

noms ne

de vie seront tués et précipités avec la bête dans

livre

l'étang de feu et de soufre pour

dans

et nuit

y

les siècles des siècles

tourmentés jour

être

VIII.

Vers.

vision

quelles la

et

;

Et

Les sept

:

femme

têtes

10.

Ce

est

encore,

quand

il

voici

»

de sagesse de

sens plein

le

montagnes sur

sont sept

les-

est assise.

l'un

Vers. tombés

9.

restes seront

et les

;

saisis de crainte et rendront gloire à Dieu.

cette

s'étonne-

sont pas écrits au

sont aussi sept rois, et

venu,

sera

il

dont

cinq sont

encore venu

n'est pas

l'aure

demeure

faut qu'il

peu

;

de

temps.

Vers. huitième

Et

11. ;

— Et

elle

voici

le

est

la

bête qui

une des

sept, et

va dans

apprend à

plus, est la

n'est la

mort.

Par

de cette vision.

de sagesse

sens plein

ces paroles, l'ange

qui

était, et

l'Église, en la

personne

de saint Jean, la profondeur de la sagesse cachée dans cette vision

:

il

veut nous faire savoir par

là,

que

les

sages eux-mêmes ont besoin de beaucoup d'attention et doivent lo.igtemps méditer, prier et jeûner pour pouvoir

comprendre de montagnes sur

tels

mystères. Les

lesquelles

la

femme

sept

est

têtes

assise.

sont

Cette

sept

com-

paraison des montagnes est aussi belle que sensible. 1°

Les montagnes

dominent toute

s'étendent par de longues chaînes

et

la terre.

Elles

ramifications sur


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

224

beaucoup de contrées.

3° C'est

des plus hautes

mon-

tagnes sur lesquelles sont les glaciers, que descendent les

grands fleuves qui arrosent la terre

grandes eaux.

et

alimentent les

Les cimes de ces hautes montagnes,

quoique plus rapprochées du

soleil,

sont les régions les

plus froides, et plus on s'approche des bassins où sont

contenues les grandes eaux de la mer et des lacs, plus l'air s'adoucit

et

perd de son âpreté.

Les montagnes

sont en général arides et sauvages. 6° Elles sont le re-

fuge des animaux féroces. 7° C'est

hautes régions qu'éclatent fréquentes tempêtes.

La

surtout dans ces

grandes

les plus

et

les plus

pluie et le brouillard les ren-

dent presque toujours obscures. 9° Quelques-unes des

montagnes de

la terre

cieuses, toutes sont plus

sont

fécondes et gra-

riantes,

ou moins imposantes

et

majes-

tueuses. 10° C'est sur les cimes élevées qu'on rencontre les

plus grands spectacles et les plus grandes horreurs

de la nature

;

tels

que

d'eau, le bruit épouvantable des côté des

grandes chutes

les précipices, les

torrents,

etc.

11°

A

plus hautes élévations, on trouve les vallées

profondes et les abîmes sans fonds,

précisément les puissances du

etc.

siècle,

Or, telles sont

que saint Jean

appelle des montagnes. Car 1° elles dominent la terre. 2° Elles s'unissent et étendent leur

coup de contrées. 3° C'est

que vinrent

guerres et les persécutions qui firent

les

couler des fleuves de foi,

et

sang, pour arroser la terre de la

pour alimenter les grandes

tions. 4°

eaux des tribula-

Les sommités de ces puissances, quoiqu'étant

les plus élevées, sont

de l'ambition

ment

domination sur beau-

surtout des grands royaumes

celles qui

et

souvent obscurcies par

du sordide

intérêt

:

et

les

c'est

nuages précisé-

furent les plus rapprochées du soleil de


LIV. VII, SECT.

comme

justice et de vérité,

CHAP, XVII.

I.

225

empereurs romains par

les

exemple, qui se montrèrent les plus froids

plus

les

et

âpres dans leurs actions. C'est aussi de ce contact des glaciers, des esprits et des

cœurs des tyrans avec

le soleil

de justice et de vérité, que vinrent les fleuves du sang

dans

Plus on descend

des persécutions.

régions

les

basses de l'humilité, de la pauvreté et de la simplicité, vers les eaux des tribulations

,

plus on y trouve les effets

de la douce chaleur de la grâce, de la justice vérité de la lumière éternelle.

et

de la

Les grands royaumes

5**

sont en général ceux qui furent les plus arides en bonnes

œuvres

en philantrophie.

et

dans

6° C'est

des

l'histoire

grandes puissances que l'on rencontre les plus grands

monstres

et les bêtes les

plus féroces qui s'enivrèrent du

sang humain. 7° Que de terribles tempêtes éclatèrent chez ces nations dévastatrices firent-elles

? 8°

Combien de larmes ne

pas verser en couvrant la terre de deuil

et

de

désolation ? 9° Quelques-unes de ces puissances furent

à la vérité bienfaisantes et réjouirent la terre par la fécondité de leurs grandes et généreuses toutes sont

majestueuses

grands spectacles

et

et

10"

;

et

Quels

quelles horreurs leur histoire ne

fournit-elle pas généralement ?

dans

entreprises

imposantes.

11° Enfin,

n'est-ce pas

les plus grands royaumes que les plus puissants

sont assis au milieu des plus faibles

,

des plus pauvres

et

des plus misérables. L'ange voulant donc expliquer ce

que sont ces sept sept

montagnes

têtes,

sur

nous

lesquelles

dit

femme, c'est-à-dire, la prostituée,

:

Les sept

femme

la

telle

est

têtes

assise

sont :

la

que nous l'avons

décrite plus haut. Ensuite saint Jean nous présente la

même

chose sous une autre figure, selon l'usage des

prophètes, II.

et

il

nous

dit

que

ce

sont aussi sept rois. 15


-

INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

226

Or, par ces trois figures: montagnes,

sept

les

prend clairement,

femme

lesquelles la le

monde

encore,

sept

b) sur

assise,

on com-

rois,

de puissances sur

et

c'est-à-dire,

sur lesquelles

appuyé, protégé

dont cinq

rois

l'autre

et

;

de domination

est assise,

est établi, fondé,

Ce sont aussi

femme

la

surtout à cause de la conjonction

qu'il s'agit ici

aussi,

a)

qui sont aussi sept

c)

et

tombés

sont

affermi. l'un

;

est

pas encore venu. D'après tout ce

n'est

qui a été expliqué auparavant, on a déjà pu se convaincre que sur

désert,

démon

est

prostituée

la

assise

couleur d'écarlate,

de

bête

la

bête, c'est le

femme

cette

qui fait la guerre aux

lui-même, ou par ses ministres,

le

hommes par

impies

les

daiis

que cette

et

et

les

mé-

chants, et cela à cause de son ancienne inimitié contre le

genre humain. Gen.,

entre toi et la femme.

monde,

nous

III, »

15

Je mettrai inimitié

«

:

Or, en prenant l'histoire du

y voyons une

acharnée

lutte

nuelle avec des circonstances variées,

il

et

conti-

est vrai,

mais

mêmes, quand au principe, entre Dieu et le démon entre la femme, qui est l'Église, et la prostituée, qui est le monde entre la postérité du diable, et

toujours les ;

;

celle de la les

bons

Dieu

et

bienheureuse Vierge Marie

et les

;

en un mot entre

méchants. Les bons sont appuyés sur

sur son Église, et doivent suivre les traces de

Jésus-Christ leur- chef, qui a été crucifié et qui a souffert.

Les méchants, au contraire, sont inspirés par

le

démon,

et sont

appuyés sur

qui le

monde

appartient selon cette parole de Jésus

Christ lui-même

;

pas de ce monde

;

monde dire,

Jos., »

est déjà jugé.

les

XVIII, 36

et Ibid. »

puissances de la terre, à

«

:

XVI

:

Mon royaume «

n'est

Le prince de

ce

Or, par ce que nous venons de

on voit déjà que ces puissances, ou ces sept mon-


LIV. VII, SECT.

I,

femme

tagnes sur lesquelles la

CHAP. XVII.

237

.

est assise, doivent s'en-

tendre de tous les lieux et de tous les temps de l'histoire

du monde. Maintenant,

nous compulsons

si

l'histoire

universelle des méchants qui possèdent la terre et persé-

cutent les bons, nous y voyons sept principales époques

bien distinctes, auquelles l'ange applique ces paroles Les sept

têtes

sont sept montagnes,

précisément celles où la bête

fit

comme

qu'elle en devint rouge

:

Ces époques sont

etc.

verser tant de sang

l'écarlate.

Apoc, XVII,

femme assise sur une bête de couleur d'écaiiate, pleine de noms de blasphème, laquelle avait sept têtes et dix cornes, » La première époque fut depuis Adam jusqu'à Noé nous y voyons figurer Caïn, 3

«Et je vis une

:

:

le

premier homicide,

géants qui furent les pre-

les

et

miers persécuteurs des bons

;

tagne ou la première puissance la seconde, depuis les

Noé

à

et le

Abraham,

méchants qui élevèrent

monDans Nemrod et

voilà la première

premier

figurent

la tour de

roi.

Babel

montagne. Dans la troisième époque, depuis

;

seconde

Abraham

jusqu'à Moïse, nous trouvons les rois de Sodome et les

Pharaons d'Egypte. La quatrième, depuis Moïse jusqu'à la captivité de

Babylone, nous fournit les rois impies

d'Israël et de Juda.

Dans

Babylone jusqu'à Jésus-Christ, on remarque

vité de

rois de la Chaldée,

ces cinq

et

ceux de l'Asie

en

cette révélation.

effet

De

dont cinq sont tombés.

:

Ce sont

les

aussi- sept rois

La sixième époque nous

sévissaient précisément ;

les

de la Syrie. Or,

tombées, quand saint Jean reçut

là ces paroles

empereurs païens dont

livre

et

montagnes ou puissances, figurées aussi par

rois, étaient

les

la cinquième, depuis la capti-

les

horribles

présente

persécutions

lorsque saint Jean écrivit ce

puisqu'il en reçut la révélation dans son exil de


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

228

Pathmos, où

il se retira après avoir été plongé dans une chaudière d'huile bouillante. C'est pourquoi l'ange

ajoute

L'im

:

doigts de sa perte,

pourquoi l'ange

lui

Et quand

si

cruellement hos-

septième puissance

cette

or,

;

dit

Et

:

l'autre

sera venu,

il

deux

à

c'est

;

pas

n'est

encore

faut qu'il demeure peu

il

Ces dernières paroles sont expliquées plus

temps.

loin,

montra

se

et

encore au temps de saint Jean

n'existait pas

de

de son im-

et

l'Église de Jésus-Christ

envers la chrétienté

venu.

septième puissance,

Mahomet

est celle de

mense empire, qui mit tile

Enfin la

encore.

est

ennemie des bons,

s'appliquent à l'Antéchrist dont la puissance

et

surgira des restes de l'empire turc,

même

lement la

et

formera mora-

puissance, la puissance de la bête qui

comprend toute l'étendue du règne des Turcs ou de

musulmane,

secte

Mahomet

depuis

la

l'Anté-

jusqu'à

christ inclusivement.

X. Et tième

;

la

elle

qui

bête est

une des

sept,

n'est plus,

qui

et

était.,

va dans

et

la

est

hui-

la

On

mort.

se

rappelle que les prophètes ont coutume de parler des

choses très-éloignées

comme

si

elles étaient

présentes,

qu'un point par rap-

par la raison que

le

port à l'éternité

voilà pourquoi l'ange dit au présent

;

temps

en parlant de l'Antéchrist n'est

plus,

est

la

n'est

:

Et

huitième.

Il

la

bête

qui était,

se sert ici

paroles qu'il emploie plus haut,

vers

8,

faire comprendre qu'il s'agit toujours de la et

que la septième

et la

des

et

qui

mêmes

pour

nous

même

bête,

huitième montagne n'en font

qu'une en réalité. Pourquoi maintenant l'ange paiiet-il

d'une huitième montagne,

d'une huitième puissance,

que sept

1

C'est ce qu'il

d'une huitième bête ou

puisqu'il

n'en avait annoncé

explique lui-même en disant


LIV. VII, SECT.

que

CHAP. XVII.

I,

Et pour que nous

huitième, est une des sept.

cette

sachions bien de quelle bête

229

veut parler,

il

la touche

il

pour ainsi dire du doigt, en nous disant qu'elle de perdition, par ces mots

fils

Pourquoi

avoir dit auparavant

qu'elle

mieux expliquer son énigme il

plus.

n'est et

;

faut voir

pagnent ces deux points de

la huitième

est

mort.

difficulté.

;

Quand

parle

il

ajoute aussitôt

il

comme

c'est

accom-

qui

paroles

les

pour

C'est

nous voulons bien

si

de la bête qui était et qui n'est plus, qu'elle

est le

la

donc qu'elle va dans la mort, après

dit-il

la comprendre,

Et va dans

:

disait

s'il

la

:

huitième bête à venir, c'est-à-dire, l'Antéchrist, était et

annonce sa

n'est plus. Il

pour nous

fin

comprendre

faire

d'une manière qu'il

C'est ce qui explique la finale

quand D'où

il

sera venu,

faut qu'il

montagne qui

à la huitième

pas

régnera peu de temps.

du texte précédent

l'empire de

est l'Antéchrist,

Mahomet qui

la durée de ce règne depuis et mille

Et »

non

et

l'on

si

Mahomet jusqu'à

compte

la fin

du

deux cent soixante années en remon-

tant vers l'époque

commença

«

durer mille deux

doit

cent soixante-dix-sept années et demie,

monde,

:

demeure peu de temps.

que ces dernières paroles s'appliquent

voit

l'on

il

prompte,

si

de

Chosroès,

à s'établir en Occident,

jusqu'au temps où cette

première

époque et

l'Église

en redescendant

bête

sera

comme

blessée à mort par la prise de Constantinople et par la ruine

presque entière

pour laquelle

le

de

son

empire.

La

raison

prophète a pu joindre la finale de ce

texte s'appliquant à l'Antéchrist avec le règne de

homet, s'explique par une des

sept

,

et

huitième bête,

va dans

les la

paroles suivantes

mort

l'Antéchrist,

;

c'est-à-dire,

appartient

à

:

Ma-

Elle

que l'une

est

cette

des


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSK.

230

sept montagnes ou puissances

Turcs

parce

,

même

sera moralement la dans

ira

mort,

la

l'empire

puissance.

et

est la septième

moralement

présentée par la bête. 2"

celui

et

dire,

On

christ qui sont la

même

que

énigme,

de l'Antéchrist ne

voit en outre

que ces deux puissances des Turcs

roles

car

unité morale est re-

cette

et

;

elle ;

aura passé.

a voulu nous apprendre par son

que l'empire des Turcs

font qu'un

des

qu'elle

Mais quand

résulte donc de tout ce que nous venons de

saint Jean 1°

est

sera la huitième puissance

elle

alors l'empire des Turcs qui Il

qui

en tirera son origine

qu'elle

dans ces paet

de l'Anté-

en principe, seront néanmoins

distinguées entre elles par leurs formes, leur nature, et

par

le

temps où

pourquoi l'ange

elles seront

mort

-était

au futur

d'elle

dit la

au

dit- il

puissance, quelle

:

et

apparues. Encore une

Elle

n'est

une des

est

huitième

cette

tandis qu'il

plus, sept

,

et

avec une force

C'est pour exprimer,

?

de

présent qu'elle

fois,

va dans et

une

énergie que nous ne saurions assez admirer, la certi-

tude de la mort de cette bète, laquelle les temps

comme on l'avenir, cette

que

l'a

aussi la rapidité avec

et

consommés

seront

souvent répété,

le

révélation,

ne sont qu'un point. inspirés de

dit,

pire

Turc

:

diiïérentes. l»

Elle est

tenant pas, et

est l'auteur

Et

c'est

de

ainsi

et

au futur des événe-

voit donc par tout ce qui vient d'être

qu'on peut considérer

deux faces

Car,

Dieu nous représentent

au passé des choses à venir,

ments passés. On

elle.

passé, le présent et

aux yeux de Jésus-Christ qui

les prophètes

en

le

règne de l'Antéchrist sous

comme

une des

sept.

appartenant à l'em-

Comme

n'y appar-

alors cette bête forme une puissance à

part et indépendante du règne de Mahomet, auquel elle


LIV. VII, SECT.

n'appartiendra

CHAP. XVII.

I,

moralement

que

par son origine

et

Elle est la huitième et va dans la mort.

que ce mot huitième s'accorde avec C'est ce

qu'on voit mieux dans

noms

genres des français.

que

qui ne sont

231

On

observer

doit

substantif bête.

le

à cause des

latin

le

:

mêmes

pas les

qu'en

Et toutes ces puissances sont des bêtes, parce

c'est toujours le

dragon qui

les inspire et les

dirige

toutes.

XI. Maintenant

c'est

ici le

cas de dire un mot

passage du vénérable Holzhauser, où

il

sua'

ce

prédit la nais-

sance de l'Antéchrist pour l'an 1855. Sans vouloir toucher à cette grande question de l'époque de la

monde, nous dirons comme en passant que certes pas sans raison

précise et

si

la plus importante qui fut jamais. qu'il

ce

du

n'est

que ce vénérable serviteur de Dieu

a osé fixer d'une manière

celle

fin

indiqua pour la durée

si

absolue, la date

Qu'on se rappelle que

du temps

pendant

lequel le sacrifice de la messe serait aboli en Angleterre, s'est vérifiée

centum

et

à la lettre.

viginti annis

«

Et

intellexi juge sacrificium

ablatum

esse.

»

Malgré

cela,

nous pouvons prévoir qu'un nombre assez considérable de nos lecteurs refusera de croire à cette date, en raison surtout de la brièveté du temps qui nous reste pour

l'accomplissement de tous les faits qu'il annonce. Qu'il

nous

suffise de dire

faits,

que pour l'accomplissement de ces

de longues époques ne sont pas nécessaires

qu'il faut considérer la volonté

même

;

mais

de Dieu, qui peut, souvent

contre nos prévisions, précipiter des événements

dont nous ne pouvions prévoir l'accomplissement qu'à des époques éloignées.

On

deux derniers âges doivent

se souvient d'ailleurs que-les être très-courts, et

promis à son Église, restée

fidèle

pendant

le

que Dieu a cinquième


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

232

amener pour récompense toutes

âge, de lui

de la terre

;

les nations

semble nous faire comprendre que

ce qui

Dieu ne suivra pas, dans ce cas, la marche ordinaire de sa providence. Nous ajouterons à cela que cinquante

ans suffisent pour renouveler la masse de deux générations, sans

compter

celle

Dieu châtie pour la

qui s'élève maintenant, et que

qu'on se reporte

Enfin,

purifier.

vingt-cinq ans en arrière, et l'on sera forcé d'avouer

que la face de la terre a

Quant aux per-

été renouvelée.

sonnes auxquelles ce calcul du vénérable Holzhauser paraîtrait hasardé, nous les prions de ne pas aventurer

leur jugement sur les faits aussi graves dont nous ne

connaissons pas d'ailleurs

Qui ne

voit,

le

mode d'accomplissement.

après tout, que l'interprétation de ce vé-

nérable auteur mérite beaucoup moins les attaques de la critique,

qu'elle

notre confiance,

et

n'est

digne de notre

nous dirons

même

respect,

de notre admi-

ration. D'ailleurs ce qui s'est passé jusqu'ici

tout ce que cet auteur. a écrit.

de

Déjà nous

confirme

avons

le

bonheur de voir poindre à l'horizon son sixième âge

si

désiré et si désirable

:

où l'on conspirait

l'année 1848,

pour établir la république universelle, fera époque dans l'histoire

du monde. Le rétablissement

péré de l'ordre,

après

les

terribles

menaçaient jusqu'à l'existence les capitales de notre continent

même ;

subit

et ines-

commotions qui

de la société dans

les progrès

du catho-

licisme en Autriche, en Angleterre et dans les missions

étrangères

avec

;

les

communications nouvellement établies

l'Afrique et l'Asie,

communications qui

facilitent

l'accès des missionnaires chrétiens jusqu'au centre

céleste

empire

;

du

l'humiliation subie par les armées des

hérétiques et des schismatiques dans la dernière guerre,

I


LIV, VII, SECT,

I,

233

CHAP. XVII.

OÙ les catholiques ont recouvré leur ascendant, la déca-

dence de l'empire des Turcs, vient d'y être accordé

aux

et

l'affranchissement qui

hauser

même

;

Le développement

chrétiens.

des sciences naturelles, prédit par

vénérable Holz-

le

l'établissement universel des chemins de électriques par lequel on

fers et les télégraphes

com-

prend comment un seul troupeau pourra être facilement

gouverné par un seul pasteur,

Jo.,

X.

16, et

sans lequel

on ne saurait humainement s'expliquer la possibilité d'un empire universel,

que sera celui de l'Antéchrist

tel

pas plus que l'affluence de tous vers Jérusalem.

les

peuples de la terre

La tendance du monde

vers un système

remarque surtout dans

central et uniforme, qu'on

traités et les concordats entre les divers traités

gouvernements

;

d'une manière

qui paraissent devoir s'étendre

générale,

les

à la presse, aux douanes, aux monnaies, aux

poids et mesures,

etc., etc.

Les expositions universelles,

les congrès des savants, les sociétés qui s'occupent de la

statistique générale

bien être

le

du monde

que l'Antéchrist exercera sur à la vie des

;

statistique qui pourrait

premier principe de cet affreux monopole les

moyens indispensables

hommes. Les plants gigantesques de percer

l'une des plus grandes chaînes de

l'isthme de

Suez,

etc.,

etc.

montagne, d'ouvrir

Toutes ces

circonstances

réunies ensemble sont des événements trop importants

pour

qu'ils

ne soient pas remarqués par tous les

réfléchis et sérieux.

Espérons néanmoins que

âge nous procurera bientôt

nous promet, paix sainte

et

tous

les

le

hommes sixième

avantages

qu'il

que l'Église jouira longtemps d'une

et véritable, et

tions qui lui sont réservées. la conversion de l'univers,

des autres grandes consola-

Mais qu'on oublie pas que qui aura lieu dans cet âge,


INTERPRÉTATION DE l'APOCALYPSE,

234

est indiquée

dans l'Evangile comme l'un des principaux de

précurseurs XIII, 10

«

:

la

du monde, selon saint Marc,

fin

faut aussi auparavent que l'Evangile soit

Il

prêché à toutes les nations.

XXIV,

14

Et selon saint Matth.,

»

Cet Evangile du royaume sera prêché dans

«

:

toute la terre, pour servir de témoignage à toutes les

nations «

;

arrivera.

et alors la fin

Veillez donc, puisque vous

XXIV, 42

Matth.,

»

ne savez à quelle heure

Notre-Seigneur viendra. Car sachez que

un père de

si

famille savait l'heure à laquelle le voleur doit venir,

assurément

veillerait

ne

et

:

le

laisserait pas

il

pénétrer

dans sa maison. Soyez donc aussi toujours prêts, car vous ne savez pas à quelle heure

et

de l'homme

Fils

le

viendra. Quel est donc, à votre avis,

serviteur fidèle

le

prudent que son maître a établi dans sa maison, pour

au temps marqué

distribuer la nourriture

son maître, à son arrivée,

Heureux

?

trouve agis-

ce serviteur,

si

sant

Je vous dis en vérité qu'il l'établira sur

ainsi

:

tous ces biens. Mais

cœur

:

Mon

si

ce

mauvais serviteur

maître tarde à venir

battre ses compagnons,

le

à

;

manger

et et

dit

en son

commence à

s'il

à boire avec des

ivrognes, le maître de ce serviteur viendra au jour qu'il

ne l'attend pas, séparera

et le

et à l'heure qu'il

mettra avec

aura des pleurs

et

ne sait pas

les hypocrites

:

;

et

il

c'est là qu'il

des grincements de dents.

»

le

y


LIV. VII, SECT.

235

CHAP. XVII.

I,

§ V. Des dix

rois qui s'uniront à l'Antéchrist

pour

faire la

guerre à

l'Agneau et aux saints.

CHAPITRE

I.

Vers.

12.

XVII.

comme

rois

Ici l'ange

la

leur

puissance,

royaume

mais

:

pour une heure

recevront

ils

après

la

bête.

continue la communication des secrets rem-

plis

de sagesse, qui furent révélés à saint Jean,

lui

dit

:

dix

Les dix cornes que tu as vues sont

qui n'ont pas reçu

rois

— Verset 12-18.

Les dix cornes que tu

vues

as

dix

sont

et

Ces dix rois existeront au temps de l'Antéchrist,

même

avant

selon saint Jérôme

lui,

des cornes à cause de la force bête

contre

par eux ses

pour

saints.

raison est tirée de certains animaux, force est

dans

et

appelés

(1)

:

combattre

Cette

dont

compatoute

parlé de ces

les cornes. Il est aussi

cornes dans Daniel, VII, 19,

sont

de la puissance que la

et

obtiendra et exercera

contre l'Agneau et

ils

;

il

rois.

J'eus ensuite

«

la

dix

un

grand désir d'apprendre ce que

c'était

bète, qui était très-différente

de toutes les autres, et

que la quatrième

effroyable au delà de ce qu'on peut dire

ongles étaient de fer et elle foulait

;

aux pieds

elle

:

ses dents et ses

dévorait et mettait en pièces,

ce qui avait

échappé à sa violence.

Je voulus m' enquérir aussi des dix cornes qu'elle avait à

1,1)

partie

Nous mettons entre parenthèses du texte de

la

prophétie.

les

paroles qui ne font pas


INTERPRÉTATION DE L'APOCALYPSE.

236

nouveau, en pré-

la tête, et d'une autre qui lui vint de

sence de laquelle trois de ses cornes étaient tombées

que

(c'est-à-dire,

trois rois

tomberont par la puiseance de

l'Antéchrist qui les vaincra). Et je m'informai

corne qui avait des de grandes choses

;

yeux

de cette

une bouche qui prononçait

et

corne était plus grande que

et cette

les autres.

Et comme je regardais attentivement,

que

corne faisait la guerre aux saints et avait

cette

vis

je

l'avantage sur eux, jusqu'à ce que l'ancien des jours (Jésus -Christ) fût venu, et qu'il eût donné aux saints du

Très-Haut

la puissance

déjuger

compli, les saints obtinrent

bénis de dit ainsi

et, le

;

temps étant ac-

royaume

le

(Venez

les

mon Père possédez le royaume, etc.) Et il La quatrième bète sera le quatrième royaume :

:

(de l'Antéchrist),

royaumes,

lequel sera plus grand que tous les

dévorera toute la terre,

et

et la foulera et la

réduira en poudre. Les dix cornes de ce royaume seront dix rois qui y régneront

;

un autre

et

(l'Antéchrist) s'é-

lèvera après eux, qui sera plus puissant que les pre-

miers, et

il

humiliera trois rois

sement contre il

temps

Très- Haut,

peut changer

croira qu'il

hommes

le

les

il

temps

homme

royaume,

et

les lois,

aiin

que

la

qu'elle soit entièrement

pour jamais

et qu'il périsse

parlera orgueilleuet

;

et

les

temps (1277 jours

jugement interviendra ensuite, soit ôtée à cet

il

brisera ses saints

main jusqu'à un temps, des et demi). Le

seront livrés en sa

et la moitié d'un

et

;

et

;

et

qu'en

puissance détruite,

même temps

le

la puissance et l'étendue de l'empire de tout

ce qui est sous le ciel, soit

du Très-Haut auquel tous soumission.

:

car son

royaume

les rois seront »

Ici

donné au peuple des saints est

un royaume une

assujettis avec

éternel,

entière

unit la prédiction. Ainsi donc

:

Les


LIV. VII, SECT.

CHAP. XVII.

I,

237 qui existeront

dix cornes que tu as vues sont dix rois,

comme

dans leurs royaumes

rois

l'Anteclirist

parvienne au pouvoir, selon ces paroles de

Daniel, VII, 24

Et un autre s'élèvera après eux, qui

«

:

sera plus puissant que les premiers, et trois

rois.

»

avant que

respectifs,

Ces dix rois n'ont

ne

qu'ils

royaume de

la bête dont

pas reçu

pas

feront

c'est-à-dire,

humiliera

il

royaume,

leur

d'abord

du

partie

l'Antéchrist sera le premier

souverain, puisque l'Antéchrist ne doit s'élever qu'après eux. Dan., VII, 24

:

mais

ils

la

bête,

c'est-à-dire,

recevront

trois rois

par la

presque aussitôt

»

Et un autre s'élèvera après eux puissance pour une heure

que

après

domptera

l'Antéchrist

»

la

d'abord

soumettront à lui

force, et les autres se

parvenu au pouvoir. Et

qu'il sera

;

c'est

royaume pour peu de temps,

alors qu'ils recevront leur

en commençant à faire partie du grand royaume de la bête, appelé par Daniel

le

quatrième royaume,

et ils

deviendront les cornes avec lesquelles la bête combattra corftre

l'Agneau

et

Jean confirme par IL Vers.

13.

contre ses saints. C'est ce que saint le texte

qui suit

Ceux-ci

donneront leur force

ont

:

un

seul

leur puissance

et

conseil représente l'unité d'actions

à

conseil,

la

de

bête.

ces

et

ils

Ce seul

rois,

qui

seront dirigés et inspirés par la bête, c'est-à-dire, par Lucifer, et l'Antéchrist, qui seront la tête sur laquelle

toutes ces cornes seront fixées.

Vers. V Agneau

seigneurs

sont

les

14. les

et

combattront

Ils

vaincra, le

appelés,

parce

Roi des les

élus

rois, et

qu'il et les

l'Agneau,

contre est

le

ceux

qui

fidèles.

Seigneur sont

avec

mais des lui

Ce texte s'ex-

plique déjà par lui-même et par tout ce qui a été dit de la

grande catastrophe que

nous

avons

décrite

dans


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

238

r avant-dernier chapitre.

2''

Ce texte

donc que

signifie

ces dix rois combattront contre Jésus-Christ, qui

l'Agneau de Dieu, immolé pour et ils

;

combattront contre cet Agneau, en cherchant à

supprimer sa doctrine

en abolissant

et

disciples, qui sont

les

leur sera donné

comme

appelés,

pouvoir

de

Mais

les brebis.

nière indiquée plus haut.

dans ses

immoler

et

eux

vaincra,

les

car

fidèles,

l'Antéchrist,

et

Il les

les

tuer

les

l'Agneau

démon

leur chef, qui est le

élus et

les

per-

sacrifice

le

pétuel. Ils combattront aussi contre l'Agneau

il

monde

péchés du

les

est

et

ma-

de la

vaincra aussi en ce sens,

qu'en donnant aux élus la mort du corps, ces tyrans

du corps

leur procureront la vie

et

de l'âme, pour les

siècles des siècles, selon ces paroles

de saint Augustin.

in Joan

Tract., VII,

est la terreur des

Agneau tua

par

c'est

III.

vues,

le

Vers.

la

15.

Et

sur

de

il

prostituée est

On

et

assise

noms de

dix cornes.

cet

est

et

Agneau,

cet

mis à mort,

démon dont

sang de l'Agneau que

tions et les langues.

pleine

Quel

dit

e*st

il

cherche sans cesse quelqu'un à dévorer.

prostituée

,

?

ayant été immolé

car le lion, c'est le

qu'il rugit, et

Et

loups

est celui qui,

le lion,

Et quel Agneau, l'Agneau qui

«

:

a

me

dit

le lion fut

:

les

vu plus haut une

bête

blasphème,

de

peuples,

avait

laquelle

qu'il

na-

les

ce qu'était cette

couleur

Pourquoi maintenant l'ange

Jean que cette grande prostituée,

»

Les eaux que tu as

sont

assise,

vaincu.

d'écarlate,

sept

têtes

dit-il à saint

avait déjà repré-

sentée auparavant dans le désert, et qu'il avait montrée

à saint Jean sous la figure d'une bête de couleur d'écarlate, la

représente- 1 -il

eaux, et pourquoi

etc.,

maintenant dit-il

:

femme

assise

sur une

pourquoi, disons-nous, assise sur les

grandes

Les eaux que tu as vues,

la


LIV. VII, SECT. prostituée

est

langues

C'est

?

femme

les

pour mieux

assise sur la bête cette

sont

assise,

même

la

est

239

CHA.P.XVII.

peuples,

nations

les

caractériser

pour nous

et

,

I,

et

femme

cette

comprendre que

faire

prostituée dont

avait dit

il

aussi qu'elle est assise sur les grandes eaux.

explique maintenant ce que sont ces grandes ces paroles est

assise,

:

Et

sont

les

eaux que tu as vues, où

les

peuples,

les

les

nations

nous

Il

eaux, par la 'prostituée

et

langues.

les

Peut-on trouver des expressions plus énergiques

et

plus

ingénieuses, pour faire voir la puissance de cette bête

aux sept

têtes et

eaux qui sont

aux dix cornes, dominant

grandes

les

les peuples, les nations et les

langues sur

lesquels cette puissance est assise et solidement constituée,

pendant tout s'entend

grandes

cours des siècles

le

royaume des

du

impies de tous les temps la terre par les

et

de tous

Car ce mot

?

méchants

des

dominant

lieux,

les

et

eaux des tribulations. Ce passage con-

firme l'interprétation précédente. IV. Vers. 16. la

bête

sont

réduiront à ils

ceux la

dévoreront

Les dix cornes que tu as vues dans

qui

haïront

dernière sa

chair,

prostituée,

la

désolation et

ils

ils

;

la

et

dans

brûleront

la

ils

la

dépouilleront, les

flammes. Toutes ces paroles continuent de se rapporter

aux éclaircissements donnés plus haut

Ta

dit,

ces dix cornes

croîtront sur la tête de la bête dans le téchrist.

Ces dix rois seront inspirés

chef, qui est le

;

car,

seront dix rois,

démon venant dans

et

comme on ces cornes

royaume de l'An-

et dirigés le

par leur

monde, non plus

sous la forme d'un serpent, mais sous la forme d'un

homme. Et cet homme sera l'Antéchrist avec lequel le démon sera comme incarné, voulant par là singer encore les œuvres du Tout-Puissant jusqu'à l'incarnation


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

240

du Verbe. Et comme l'Homme-Dieu, racheter vit de

douze cornes, qui sont

propager sa doctrine sainte

hommes nelle

même

douze Apôtres, pour

ordonnant aux

et salutaire,

dragon, à cause de son ancienne

le

dans l'excès de sa haine implacable contre

inimitié, et le

se ser-

infini,

de crucifier leur chair pour obtenir la vie éter-

de

;

les

voulut

lorsqu'il

genre humain par son amour

le

genre humain, se servira de ses dix cornes, qui sont

dix rois, pour répandre sa doctrine infernale. Car ces

un

ont

rois

seul

leur puissance

à

conseil^ la

bête.

et

ils

donneront

C'est-à-dire,

leur

force

et

que ces rois seront

en quelque sorte possédés par le démon, auquel ront donné leur force et leur puissance

et

;

ils

au-

la bête se

servira d'eux pour exhaler sa haine et satisfaire sa soif

de la vengeance.

De

hairont la prostituée

;

de

ces paroles

dix cornes que tu as vues

car

de le

la

l'ange

dragon hait

:

ceux

sont

bête,

les

Les qui

méchants

et les impies qu'il séduit et qu'il engage à se prosti-

tuer à lui

dont

;

et c'est

est jaloux,

il

pour

vira de ses dix cornes. ministres,

et

lui, puisqu'ils

rois,

faire peser sur le genre

Or, ces dix rois qui seront ses

qui seront animés du

même

n'auront tous qu'un seul

disons-nous,

esprit

conseil,

Imiront la prostituée,

Ils

la

les ténèbres de l'erreur et

dépouilleront

que

ces dix

et ils la

ront à la dernière désolation, en plongeant les

dans

humain

son ancienne rancune, qu'il se ser-

rédui-

hommes

dans la boue des

vices.

de tout bien et de toute vertu,

ils

hommes par

les

dévoreront sa chair, en faisant périr les

excès du péché, et aussi en les faisant participer aux plaies terribles dont le Seigneur frappera les méchants.

Et

ils la

brûleront dans

les

flammes de l'enfer, où les im-

pies seront précipités par ces dix rois qui les auront fait


LIV. VIT, SECT.

CHAP. XVII.

I,

241

prévariquer, et où les démons continueront d'exercer leur

haine infernale pendant les siècles des cela arrivera par la permission de

siècles.

Dieu qui

Et tout

est le juste

juge, et qui rend à chacun selon ses œuvres.

Vers. cuter

— Car

17.

ce

qu'il,

lui

jusqu'à ce

béte,

plies.

Dieu leur a mis dans plaît

que

C'est-à-dire,

les

la

cœur d'exé-

donner leur royaume à

de

;

paroles

la

accom-

Dieu soient

de

que Dieu permettra à la bête de se

servir de ses cornes qui sont les dix rois

et

;

que ces rois corrompus donnent leur cœur

il

permettra

et leur puis-

sance à la bète, afin que par là les prophéties s'accomplissent.

Nous trouvons un exemple de

cette permission

de Dieu pour l'accomplissement de ses prophéties, dans la passion de Jésus- Christ, Matth.,

vous que je ne puisse pas prier

XXVI, 53 mon Père, :

«

Pensez-

et qu'il

ne

m'enverrait pas aussitôt plus de douze légions d'anges

Comment donc que

?

s'accompliront les Ecritures, qui disent

les choses doivent arriver ainsi ?

V. Vers. 18.

Et

»

femme que

la

as vue

tu

de

est

la

Cette

grande

ville

qui

grande

ville,

dont l'ange parle

dans

sens de Babylone qui fut le type de la confusion

et

le

sur

règne

les

rois

la

terre.

Jérusalem prise

ici, c'est

de la perversion. Car au temps de l'Antéchrist Jéru-

salem deviendra une grande grande, surtout

deviendra

comme

par son

le siège

outre qu'elle est déjà Cette grande ville

de la puissance de l'Antéchrist. Et

cette puissance

selon Daniel, Vil, 23

ville,

histoire.

:

«

s'étendra sur

La quatrième

tout le

monde

bête sera le qua-

trième royaume qui dominera sur la terre, et sera plus

grand que tous

les autres

la terre, la foulera

royaumes

aux pieds

et la

:

il

dévorera toute

réduira en poudre.»

Ainsi Jérusalem, devenue la capitale de ce royaume, II.

10


IXTERPRÉTATIOX DE

242 sera

grande

la

ville

l' APOCALYPSE.

sur

qui règne

de la

rois

les

terre.

Cette interprétation est d'ailleurs solidement fondée sur ce verset, chap. XVIII, 24

trouvé

le

ville

a

été

été

tués sur la terre.

Car quelle

»

est la

du monde dont on peut dire qu'on y a trouvé

sang de n'est

Et dans cette

sang des prophètes et des saints, et de tous

ceux qui ont ville

«

:

tous

ceux qui

Christ, représentant le

sur

ont été tués

Jérusalem où fut versé

le

sang de tous

même

que

mort pour eux

est les

et

si

ce

le

martyrs

comme

le

qui

sang

sang de Jésus-

à cause d'eux. Et de

martyrs ont versé leur sang pour Jésus-

Christ dans le

monde

entier figuré par cette nouvelle

Babylone, ainsi Jésus-Christ répandit

salem pour

les

lui,

de tous les martyrs représente aussi (]ui

terre,

sang adorable de Jésus-

sont morts pour lui et à cause de

Christ

la

le

le salut

du monde. Oh

prophète sont touchantes

et

I

le

sien dans Jéru-

que ces paroles du

admirables

!


LIVRE HUITIÈME. SUR LES CHAPITRES

XIX ET XX.

XVIII,

Du triomphe monde

;

solennel et absolu de l'Église catholique sur le de l'avènement de Jésus-Christ, et de la grandt; cène

de Dieu.

SECTION SUR LES CIIAPITRKS

I.

XVIII ET ïl\.

DU TRIOMPHE SOLENNEL ET ABSOLU DE l'ÉGLISE DE JÉSUS-CHRIST SUR LE MONDE.

§1De

la

ruine de

la

grande Babylone.

CHAPITRE XVIH. I.

Vers.

descendait

1.

du

Et après

ciel,

ayant

fut Uluminée de sa

terre

après qu'il

cela je vis

Verset 1-4.

cela je

vis

un autre auge

une grande puissance gloire.

Par

;

ou de

la

donc

la

Et

un autre ange, saint Jean nous avertit

femme

prostituée assise dans le désert. L'apôtre nous qu'il

ne s'agit plus

d'un autre qui descendait du table

:

passe à une autre vision que celle que l'ange pré-

cédent vient de lui montrer sous la forme de la

dit

et

ces paroles

qui

ange, appartenant

à

ici

ciel;

l'une

du

même

ange, mais

c'est-à-dire,

des

un véri-

catégories

des


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

244

esprits célestes les plus élevés en puissance et en C'est

gnité.

qu'indiquent

ce

grande puissance

Ce passage par

ces paroles

au figuré

être pris aussi

doit

Ayant une

:

fut illuminée de sa gloire.

terre

la

et

;

di-

car on voit

;

contexte que cet ange est l'un des esprits célestes

le

chargés de communiquer les prophéties. D'où l'on com-

prend déjà dans quel sens

est dit

il

du monde. Saint Jean ne nous

moins pour nous

Apoc, XIX, 10

verset,

pieds pour l'adorer

de

le faire

:

:

mais

;

«

Et je

il

me

me

dit

:

lui-même, du

prosternai à ses

Gardez-vous bien

comme

suis serviteur

je

tous

qu'on voit par ce

C'est ce

dire.

le

donc

pas quel est

dit

ange, parce qu'il ne le savait pas

cet

terre fut

la

ceux qui auront prédit

les prophètes et particulièrement

la fin

Et

;

Cet ange représente

illuminée de sa gloire.

vous, et

comme

vos frères qui ont rendu témoignage de Jésus. Adorez Dieu, car l'esprit de prophétie est Jésus.

»

Ainsi donc cet ange que saint

adorer à cause de l'éclat de la gloire voyait briller en

qu'il

lui, dit

gnage par ajoute

:

comprenions le

Jean voulait

de la puissance

saint Jean et

comme

rendu témoignage de Jésus. Et pour

frères qui ont

que nous

et

de lui-même, qu'il n'est

comme

qu'un serviteur de Dieu ses

témoignage de

le

qu'il

ne rendit pas ce témoi-

martyre, puisqu'il est un esprit, cet ange

Adorez

Dieu

témoignage Jésus.

;

car

l'esprit

de prophétie

Cet ange représente

donc

est

dans

le

sa

personne l'universalité des prophètes qui ne font qu'M«, parce que la vérité

gures

et

-qu'ils

cée parles prophètes a en

car

éclaire

et

vérité descend

du

elle

annoncent sous diverses

à différents temps esc une. Cette vérité

illumine

elfet

toute

ciel, et elle

fi-

annon-

une grande puissance, la

terre.

De

fait la gloire

plus, cette

des prophètes


LIV. VIII, SECÏ.

sur la terre. je

un

vis

De

là ces

;

Saint Jean, en nous

245 cela

du

une

descendait

ciel,

ayant

terre fut illuminée de

la

et

CHAP. XVIII.

paroles du texte. Et après

autre ange qui

grande puissance

I,

sa gloire

:

disant qu'il se prosterna aux pieds

de cet ange pour l'adorer, ajoute que sa puissance était

grande

si

et

sa gloire

éclatante que toute

si

terre

la

en

apprendre combien la

pour nous

fut illuminée; c'est

vérité est belle et puissante, puisque l'ange qui repré-

sentait cette vérité était tellement rayonnant de gloire

que saint Jean Dieu, et

qu'il

Gârdez-vous

comme

vous,

voulait de

bien et

comme

suis

vos frères

qui

faire

Adorez

Dieu,

est

témoignage de Jésus.

mais

car

C'est

je suis

à la vérité

;

lui

si

même

dit

:

de Dieu

ont rendu

l'esprit

comme

Je ne suis pas la vérité

:

témoi-

de

prophétie

cet

auge

lui

qui est Dieu,

serviteur de Dieu en rendant témoignage c'est-à-dire, je ne suis

tants de la vérité

comme

;

qui est

serviteur

je

de Jésus.

le

Mais l'ange

l'adorer.

le

gnage

eût dit

même

prenait pour la vérité

le

comme

qu'un des représen-

vous, qui êtes prophète, et

tous vos frères qui ont rendu témoignage à la

vérité par leur parole ou

par leur martyre. Or,

si

l'un

des représentants de cette vérité éternelle qui est Dieu, fst déjà tellement radieux et resplendissant de gloire

que toute la terre en

est

comme

Jean lui-même, témoin de la l'adorer

;

que sera-ce lorsque

Christ la vérité l'éclat et les II.

même

les

hommes

sur

le

saint

point de

verront Jésus-

venir sur les nuées, dans tout

de sa gloire et de sa majesté pour juger les vivants

morts. Quelle est maintenant la mission de ce prophète

C'est d'annoncer la

on va

illuminée, et que

vérité, était

le

ruine de la grande Babylone

voir dans ce chapitre. Mais

?

comme

avant d'entrer en


ixTERrnÉTATiox DE l'apocalypse.

246

matière, nous devons faire observer au lecteur la nière dont saint Jean reçut cette révélation

que l'ordre de la narration

commence par nous événement

;

;

reuversé.

est

car

il

En

ma-

semble effet,

il

décrire la grande catastrophe de cet

ensuite

nous

il

la

lit

sentence prononcée

contre cette prostituée quïl dépeint dans les considérants

et

événement. N'est-ce [pas

?

Et ne voit-on pas dans

d'annoncer avec empressement à son Église

amis un

à ses

fait

et

de la plus haute importance et qui

intéresser et les consoler au plus haut point ?

doit les

Nous évoquerons

ici le

témoignage de tous

les

hommes

;

n'en est aucun qui n'avouera que lorsqu'un messager

apporte à ses amis victoire remportée

mier

cri

vaincu

!

de joie

et à la

l'heureuse nouvelle

d'une grande

sur un ennemi redoutable, son preest

:

Victoire,

victoire,

l'ennemi est

Ce n'est qu'après avoir donné essor à ce premier

élan de la nature,

le

et la

cet intervertissement

bonté de Jésus-Christ qui est l'auteur de cette révé-

lation,

il

un moyen ingénieux

admirable pour en faire mieux ressortir la vérité

certitude la

qu'en dernier lieu qu'il nous prophé-

et ce n'est

;

tise cet

et

après avoir satisfait à la première

plus ardente curiosité de ceux qui l'écoutent avec

plus vif intérêt, que

le

messager donne ensuite

les

plus importants détails et termine sa narration par les circonstances les plus éloignées. Or, telle est précisément la manière dont de prophète raconte à rÉgiisé militante

l'heureuse nouvelle de la défaite de ses ennemis. Car

Dieu voulant parler aux hommes se conforme à leur langage. C'est ce qu'on voit clairement dans TÉcriture, lorsqu'il est parlé

lève et

du

'|U il est

immobile.

soleil

du

soleil

qui s'arrête, du soleil qui se

qui se couche,

etc.,

bien qu'on sache


LIV. Vin, SECT.

IlL Vers. tombée,

venue

grande

la

demeure des démons

la

impur

de tout oiseau

et

venons de

le dire, cet

Babylone

ange ou ce messager du

mence aussi sa narration en

Elle

est

est

de-

esprit

Selon que nous

sinistre.

et

:

elle

,

retraite de tout

la

et

247

disant

avec force,

cria

il

tombée

est

elle

impur

— Et

'2.

CHAP. XVIII.

I.

ciel

criant avec force

com-

c'est-à-

;

en se faisant entendre par toute la terre par la voix

dire,

de sa prophétie. Elle Babylone

tombée,

est

est

elle

tombée

mieux

répète deux fois pour

11 le

!

la

grande

se faire en-

tendre, et pour exprimer avec plus de force l'heureuse

royaume de l'An-

nouvelle de la ruine de la capitale du téchrist, et celle terre. Il est à

des

mêmes

de la ruine des méchants par toute la

remarquer que saint Jean

peu près

se sert à

expressions pour dépeindre cette ruine uni-

qu'Isaïe employa' pour décrire l'extermination

verselle

de Babylone chaldéenne

;

Babylone,

royaumes, qui avait porté dans

un

si

comme

gloire des

la

grand

éclat

Isa.,

XIII, 19

Cette superbe

l'orgueil des Chaldéens, sera détruite,

Seigneur renversa Sodome

le

«

:

ne la verront pas rétablie

Gomorrhe. Elle

et

sera déserte jusqu'à la fin des siècles

;

les générations

l'Arabe n'osera y dresser sa

;

pâtres n'y viendront point pour s'y reposer.

tente, et les

Elle deviendra le repaire des bêtes féroces

seront remplis de serpents habiter, et les satyres se

y

ses palais

;

des autruches y viendront

;

feront leurs danses.

Des hiboux

répondront l'un à l'autre dans ses maisons,

sirènes lupté,

et

etc.

»

Voir l'accomplissement

de cette

littéral

prophétie dans l'histoire ancienne par Rollin, tome

Et

il

tombée des

des

habiteront dans ses édifices consacrés à la vo-

cria avec force, la

disant

grande Babi/lone

démons,

et

la

retraite

:

de

:

Et elle

elle

est

est

tombée,

devenue

tout esprit

impur

la et

elle

I.

est

denieure

de tout


IXTERPRÉTATIOX DE l'aPOCALYPSE.

'218

impur

oiseau

un

seront réduits à

dront déserts

tel état

et seront

les

lieux

et

auront régné

les puissances de la prostituée

pays ou

les

que

Cest-à-dire,

sinisin'.

ri

de désolation, qu'ils devien-

plongés dans les ténèbres et dans

delà nuit éternelle, i^elon suint Matt h.. VIII, Les enfants du royaume seront jetés dans les té-

l'obscurité

12

«

:

nèbres extérieures

là seront les pleurs

;

ments de dents. Ces lieux deviendront démons

la

et

de tout

retraite

Ces oiseaux impurs

et

demeure des

impur

esprit

grince-

et les la

sinistre.

et

une figure dont se

sinistres sont

prophète pour mieux décrire l'horreur de ces té-

sert le

nèbres et de ces démons. Car les oiseaux impurs sont hiboux, qui fuient la lumière,

les

oiseaux sinistres

sont aussi les

et ce

de mauvais augure dont parle Isaïe.

et

Ces oiseaux sont une vraie' figure des démons, l'étaient aussi les tiles

et

boucs sauvages,

comme

les satyres et les rep-

qui oc(Uipèrent Babylone chaldéenne après sa ruine

son extermination, D'ailleurs, les lieux déserts sont

considérés

communément comme

des mauvais esprits se sert

tions

encore

ici

et

la retraite et le repaire

des spectres. Voir Aréta. Et Dieu

d'un langage approprié aux concep-

des hommes.

De même quïl

dans l'Ecriture que Dieu

et

est

souvent répété ;

son Esprit habitent dans

corps et dans les maisons des saints, ainsi est-il dit

par contraire que les démons leur retraite

dans

le

royaume, dans leurs

corps

villes et

et

point de dégradation elle

dans leurs

et

édifices consa-

de nudité et l'horrible

auxquels la prostituée se verra

qui maintenant est

grandeur, sa puissance, ses

pompe, son faste

ici

impurs ont

des réprouvés, dans leur

crés à la volupté. Tel sera l'état

condamnée,

les esprits

le

si

imposante par sa

richesses,

par sa gloire mondaine

son !

lu\e,

sa


LIV. YIII, SECT.

IV. Vers.

du vin se

terre

:].

Parce

249

CHAP. XVIII.

I,

que toutes

prostitution ;^que

les

sont corrompus

arec

que

les

elle,

et

damnation,

et

dit

que toutes

duite, parce

de sa prostitution

colère se

nous

il

sont corrompus avec

ville

nations

ont

et

;

parce que

elle, etc.

On

marchands luxe. Saint

motif de cette con-

le

que cette les

de la

rois

de la terre se sont enrichis par l'excès de son

Jean nous donne, dans ce texte,

ont bu

nations

les

de colère de sa

sera [ainsi rébu du

les rois

vin

de la

de

terre

a déjà vu plus haut

que ce vin de colère de la prostitution,

ce

que

ce

que sont ces rois de la terre qui se sont corrompus

c'est

et

avec la prostituée. Le prophète, ayant voulu dépeindre le

règne universel de l'iniquité

femme

et

d'une

ville, persiste

sous la figure d'une

dans sa comparaison,

et

femme et cette ville auront été la cause parmi les hommes, en disant qu'elles séduisaient les rois et les peuples. Car, comme le

nous représente

les

désordres dont cette

même temps

l'effet

monde, ainsi

cette

luxe effréné et la délicatesse sont en et

corruption du

cause de la

la

femme

et cette ville,

enrichi les terre,

par

de la

de leurs richesses, auront

marchands venus de tous

les

coins de la

pour leur apporter de quoi satisfaire à toutes

passions des hommes, voit

l'éclat

comme on

aussi par ces paroles terre ont

:

le

verra plus loin.

Parce que toutes

redeviendra un chaos

la

et

comme

la figure de ce

vera pas

même

;

car

elle

avant la création

elle était

beaucoup pire encore, puisqu'elle deviendra

demeure des démons,

Car

On

nations

bn du vin de colère de sa prostitution, que

toute la terre sera réduite dans cet affreux état

du monde,

les

les

c'est-à-dire,

monde

la place.,

un véritable

disparaître,

Apoc, XVIIL 21

et

et

l'on n'en

XX,

11,

enfer.

trou-


"200

IXTERPKÉTATIOX

JjE

S

II.

l'aPOCALYPSE.

Avertissement d'un ange à l'Eglise militante.

CHAPITRE XVIII I.

Vers.

4.

:

vous

n'ayez

enveloppés

ange

;

— Et

Sortez

disant

mon

Dabylone.

péchés,

ses

Cette

plaies.

ses

une autre

j'entendis^

de

part à

dans

— Verset 4-8.

.

ce qu'indiquent

c'est

autre voix du

ciel.

dans

roi.r

de

peuple,

ces

mots

le

homme

1° la

;

car on sait que

un envoyé de Dieu,

S*"

;

le

particulier,

et cet

tution, et

aux

personne

fidèles des l'a

vu

signifie

en général

Cet ange représente encore la

dans

les

et

le

dernier

avertissements qu'ils donsortir de

Ba-

de ne point prendre part à sa prosti-

de ne point adorer la bête, de peur qu'ils ne

soient enveloppés

XVI,

une

ange pourra être un

mot ange

neront aux fidèles des derniers temps, de bylone, c'est-à-dire,

soyez

représente

comme on

personne morale de l'Église en général,

Pape en

Il

annoncera effectivement aux

chapitre des plaies

ne

J'entendis

:

Cet ange représente

derniers temps, de sortir de Babylone,

dans

que

autre voix est celle d'un

de l'ange annonçant l'avenir à saint Jean. 2° aussi l'ange qui

ciel,

vous

que

et

le

peur

terribles

dans ces plaies,

et qu'ils

n'aient part

châtiments dont on a parlé au chapitre

vers. 9 et suiv. Sortez

de Babylone,

mon

peuple, etc.

Ces paroles ont divers sens, selon l'usage des prophètes, qui annoncent souvent sous une seule figure plusieurs

choses à la et qu'elle

fois,

est en

parce que la vérité éternelle est infinie,

même temps

une

et

indivisible. 1° Cet


LIV. VIII, SECT.

CHAP. XVIII.

I,

251

avertissement sera donné par un ange aux chrétiens qui vivront au temps de la persécution et

de

l'Antéchrist

;

leur dira de sortir de Jérusalem et de la Judée, de

il

peur

qu'ils n'aient part

aux péchés de l'abomination de

désolation, en adorant la bête

la

de peur aussi qu'ils ne

et

;

soient enveloppés dans les terribles plaies qui affligeront

XXIV,

son royaume. Matth.,

1(5

:

Alors que ceux qui

sont dans la Judée s'enfuient, sur les montagnes, etc.

»

Cet avertissement, l'Écriture l'adresse aux chrétiens

2'^

de tous les lieux boivent

le

participent

aux châtiments

conséquences fin

de tous les temps, de peur qu'ils ne

et

vin de colère de la prostitution, et qu'ils ne

:

des temps,

aux plaies qui en sont

et

les

ces plaies sont en particulier celles de la

en général les peines physiques

et

morales par lesquelles Dieu a coutume de châtier

méchants déjà dès connu

et

vrai

si

monde, selon

ce

On

:

est puni

Ces plaies ligurent aussi les est si vrai

maux

de

proverbe

ce

par où

et

les si

a péché.

l'on

Tout cela

l'enfer.

que nous en trouvons la raison dans

le

verset

suivant.

Vers. et

Dieu

— Parce que

5.

s'est

souvenu de

ses plaies temporelles

montés jusqu'au

ses péchés sont

ses iniquités.

Ainsi donc la cause de sont et seront les

éternelles,

et

péchés de tous les

hommes

les lieux

n'était question ici

car

;

s'il

ticuliers de la lin des

de tous les temps et de tous

temps,

que des

maux

par-

prophète ne ferait pas

le

mention du souvenir éternel de Dieu venu de

ciel,

:

Et Dieu

s'est

sou-

ses iniquités.

Vers.

6.

rendez-lui au

Traitez-la

double

comme

toutes

même

ses

elle

vous a

œuvres

:

deur

fois

hoire.

Cet ange s'adresse maintenant non

dans

le

calice

elle

traités,

faites-la

vous plu:^

a

donné

aux

et

hoire

à

fidèlos


•27)2

INTERPRETATION DE L APOCALYPSE.

^

de l'Église niilitantô sur la terre, mais aux saints seront dans le ciel et

il

car

leur dit

le

Traitez-la

:

qui

après la ruine de la grande Babylone

comme

temps du pardon des injures

a

vous

elle

passé,

est

Sur la

des vengeances éternelles est arrivé.

traités

et

;

;

celui

terre,

les

justes doivent obéir à Jésus-Christ, suivre son exemple, et

ne doivent pas rendre

mal pour

le

le

mal, mais

le

bien pour le mal. Ils doivent pardonner à leurs ennemis, leur faire le bien quand, leurs persécuteurs

Babylone.

peuvent,

le

mais après

;

demander, parce

qu'il n'y

prier pour

et

la grande

la ruine de

à accorder ni à

n'y aura plus de pardon

il

pérer. Car,

ils

aura plus de pardon à es-

alors les prophéties seront

accomplies, la

loi du pardon des injures ne sera plus applicable aux

réprouvés, et les

le

Dieu tout-puissant, qui

vengeances éternelles, invitera

les

par la voix de cet ange, à se joindre peser, sur les

méchants

et les

impies,

tient en sa

main

saints ses amis, à

pour faire

lui

poids de

tout le

sa colère pendant les siècles des siècles. Alors ces justes

comme

seront animés et colère

la justice

«

:

dès leur naissance

Leur fureur

comme

bouchant

celle

;

ils

le

;

;

ils

tombent dans la cire

;

ont dit des choses

du serpent

;

de l'aspic, qui se rend sourd en se

Dieu brisera leurs dents dans

Seigneur mettra en poudre les mâ-

choires des lions. Ils seront réduits

eau qui passe

saint roi

se sont égarés dès qu'ils

est semblable à celle

les oreilles

leur bouche

de la

Les pécheurs se sont éloignés de

sont sortis du sein de leur mère fausses.

comme

leur tour,

du juste Juge, selon ces paroles du

David, Ps. LVII, 4

elle est

à

enivrés,

il

comme une

à rien,

a tendu son arc jusqu'à ce qu'ils

la dernière

faiblesse.

que la chaleur

fait

Ils

seront détruits

couler

:

le

feu e3t


LIV. VIII, SECT.

tombé d'en-haut sur eux,

Avant

vu

n'ont plus

ils

le

soleil.

vu leurs épines parvenues jusqu'à

qu'ils aient

force d'un

et

253

CHAP. XVIII.

I,

arbrisseau,

ils

comme

engloutira

les

la

tout

vivants dans sa colère. Le juste se réjouira en voyant la

vengeance,

et

il

du

retire

lavera ses mains dans

hommes

cheur. Et les

de sa justice,

fruit

hommes

qui juge les

diront alors:

qui parlera alors au

juste

le

y a sans doute un Dieu

il

sur la terre.

nom

sang du pé-

le

«Puisque

Ainsi donc cet ange

»

de Dieu tout-puissant, dira aux

saints qu'ils peuvent et doivent se réjouir, par une fête solennelle, sur la ruine de la grande Babylone

encore

dira

car

ils

double

toutes

oiîense est

est

le

montée jusqu'au

ciel

de l'Eternel

dant les siècles des

qu'ils

en

dans

même

siècles.

calice

;

mais dans

calice des

Sur

la terre,

le calice

l'éternité,

le

7.

été, ;

du

n'ont reçu

ils

il

faut

Autant

autant

car

elle

dit

Car sur

boire.

vin des amer-

le

les ferez boire

de l'àme.

et

Ils

dans

le

vous ont

même

calice en

propor-

pendant

les siècles des siècles.

elle s'est

glorifiée

multiplie:;

en son

je ne suis point veuve,

c'est-à-dire,

que

temps, vous les avez vaincus pour l'éter-

tion de leurs forfaits,

a

leur

de la passion de Jésus-

vous

Abreuvez-les donc de ce

Vers.

;

et c'est

;

l'éternité,

donné à

vous a

faire boire

amertumes du corps

vaincu pour

leurs

elle

pu vous

tumes du corps, dans

elle

,

reçoivent le double. Faites-la boire deux fois

la terre ils n'ont

nité.

leur

châtiment pen-

le

que l'équivalent de leurs œuvres, dans

Christ

il

œuvres

crime de lèse-majesté

de l'Eternel que doit descendre

le

et

;

ses

ont outragé Dieu aussi bien que vous et plus que

vous. Leur crime

ciel

au

Rendez-lui

:

et je

multipliez les

tourments

ses

cœur

dans

:

les

et

délices ses

dou-

Je suis assise reine, et

ne serai point dans

tourments

et

les

le

deuil:

douleurs


INTERPRÉTATION DE l'APOGÂLYPSE.

254

éternels des méchants, en proportion des délices

jouissances temporelles et terrestres dont glorifiés.

et

seront

se

ils

des

Et comme vos jeûnes, vos mortifications, vos

prières et vos pratiques de piété étaient mis en

dérision

par ces impies qui se faisaient une gloire de braver la de Dieu, en se livrant aux délices de la terre, et qui

loi

comme une

regardaient la croix les confondre

n'est

elle

assise reine, et je ne suis point le

,

ainsi devez-vous

maintenant, en leur faisant voir que ce

pas impunément qu'on viole la

sa parole est éternelle. Car

dans

folie

deuil. 1°

de Dieu, et que

loi

en son cœur:

dit

veuve,

et

Je suis

ne serai point

je

Ces paroles s'appliquent aux impies de

tous les temps et de tous les lieux, qui agissent toujours

comme

si

leur règne devait être éternel,

ne devaient jamais mourir.

et

comme

s'ils

Ces paroles se rapportent

aussi et principalement au temps de l'Antéchrist, où les

hommes

croiront qu'il est le messie promis, et le roi

des Juifs; et que son

royaume n'aura plus de

royaume sera considéré comme les

méchants pourront

se

le

;

et

ce

paradis dans lequel

impunément à tous

livrer

les vices et à toutes les voluptés.

fin

Alors surtout que Dieu

aura cessé de manifester sa présence pour un moment, par

les plaies

la bète

;

dont

il

affligera la terre et le

lorsque les deux prophètes Enoch

été vaincus et tués,

que

le

comme

que la prostituée dira en son c'œur

:

anéantie

la

8.

mort,

brûlée

Dieu

le

par

fort.

dans

le

et

la

famine

feu, parce que

le

viendront,

Dieu qui

la

reine, et

deuil.

C'est pourquoi en un seul jour,

deuil le

c'est alors

;

Je suis assise

je ne suis point veuve, et je ne serai point

Vers.

Elie auront

troupeau de Jésus-Christ sera

dispersé, et que l'Église sera

et

royaume de

et

ses plaies elle

jugera

sera est

le

Ces paroles se rapportent à plusieurs circons-


LIV. VIII, SECT.

tances différentes

aux supplices de le

CHAP. XVIII.

I,

aux plaies de

:

l'éternité

;

des temps, et

la fin

ensuite ces paroles annoncent

châtiment des impies de tous

lieux.

255

temps

les

et

de tous les

Car chacune de ses plaies trouve son application

dans chacune

circonstances du temps et

de ces

de

l'éternité.

S m. Lamentations sur

la

ruine de la grande Babylone, et conversion des nations et des Juifs.

CHAPITRE

XVIII.

Verset 9-24.

4 I.

Vers.

— Et

9.

rompus avec reront sur

et

elle,

rois

les

de

la terre

frapperont

se

sont

qui

se

les

délices^

vécu dans

ont

qui

et

elle,

cor-

pleu-

poitrine en voyant la

la

fumée de son embrasement.

On

a vu dans ce

Jérusalem saisi

et

|^qui

précède, qu'après la ruine de

l'extermination des impies,

de crainte et rendra gloire à

restes

se trouveront

à-dire, des

rois

de l'Église, ou qui

Car Dieu, dans sa bonté

ne veut pas la mort du pécheur, mais tisse

et qu'il vive.

-Eirec/i.,

XXXIII,

que l'Ecriture nous apprend,

et

ce

chaque jour nous confirme. Mais miséricordieux,

il

est

dans ses paroles. Et

hommes

Or, parmi ces

Ces rois représentent les na-

tions qui n'auront pas fait partie

l'auront abandonnée.

sera

des rois de la terre, c'est-

aussi

infidèles.

Dieu.

reste

le

si

11

qu'il

se conver-

et suiv.

C'est ce

que l'expérience de

Dieu

aussi infiniment

c'est

infinie,

est infiniment

juste et vrai

pour mieux manifester aux

sa justice et sa bonté,

qu'il

trappe les uns et


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

256

épargne le

autres, afin que les

les

craindre et à

hommes apprennent

servir, en espérant en

le

lui.

à

Or, c'est

surtout à la fin des temps que Dieu manifestera ces

deux grands donc aux coups

attributs, sa justice

et sa

bonté.

Malheur

qui tomberont sous ses

pécheurs obstinés

mais heureux seront ceux qui auront part à la

;

miséricorde de Dieu qui multiplie ses élus autant que

sa justice

permet. C'est pourquoi un grand nombre

le

de ces rois de la terre représentant les princes et les nations infidèles

on

le

:

aussi les restes des Juifs,

et

verra plus bas, seront épargnés dans cet

feii

du

ciel

avec

et

les

et

des villes des nations que

elle

dans

les

poitrine,

la

le

tremblements de terre détruiront. Et

de la terre qui se sont corrompus

les rois

peront

Jérusalem

aff"reux

grande catastrophe de

désastre. Ils survivront à cette la ruine de

comme

délices,

en

pleureront sur

voyant

fumée

la

ment. Ils seront saisis de crainte

;

et ils

qui ont vécu

et

elle,

et

de son

se

frap-

embrase-

se convertiront.

Ces lamentations s'appliquent donc à Jérusalem considérée

comme Babylone,

c'est-à-dire,

qui est la figure de la prostituée

;

grande

la

et c'est

ville

en ce sens

qu'on doit comprendre ces paroles et celles qui suivent

comme exprimant prouvés

et

le

tout à la fois la désolation des ré-

regret

amer que

éprouveront de leurs péchés

en voyant

immense

les

et

les

derniers convertis

de leurs abominations,

conséquences de leurs œuvres

qu'ils

et le

danger

auront couru. Dans sa révélation, Jésus-

Christ se sert de ces

mêmes

rois qui se seront

corrompus

avec la prostituée, et qui se convertiront à la

fin

des

temps, pour donner plus de force à sa parole en les faisant confesser de leur propre bouche les cette

femme

se sera servi pour les

attirer

moyens dont dans sa pro-


LIV. VIII, SECT.

mêmes

*

CHAP. XVIII.

257

pour leur faire exprimer par eux-

et aussi

stitution,

I,

conséquences temporelles

les horribles

éter-

et

du péché. Car ces paroles indiqunt aussi

nelles

maux

amers que

et les regrets

les

impies éprouveront

les

en enfer sur la perte de leurs biens

de leurs jouis-

et

sances sensuelles. Ecoutons donc ces rois et ces Juifs

dans leurs gémissements

et

dans leurs lamentations sur grande Babylone.

la ruine temporelle et éternelle de la

Vers.

II.

10.

tourments,

ses

grande

ta

Et debout,

en une heure

loin

d'elle

Malheur,

:

puissante,

ville

ville,

Et debout diront

ils

tourments,

qui est le

la pénitence. c'est-à-dire,

malheur

sante,

condamnation

ta

!

Babylone, est

ville, ville

temporels salem,

:

grande

On

l'effroi

Ps.

CX,

de

Ainsi

heure.

remarquer

doit et

deux

fois

10.

puis-

ville

ville,

une

en

Malheur, malheur,

et éternels

capitale

de cette grande

et

ville

qui

du royaume de l'Antéchrist, grande

grande prostituée qui représente

temps

dans

qu'ils

grande

puissante, pour exprimer les deux malheurs

salem considérée comme la

les

épar-

d'elle,

la sagesse,

vernie

parleront ces rois convertis. disent deux fois

à

séparant des

se

diront,

venue

est

dans la crainte du Seigneur

commencement de

Malheur,

Ils

et

Babylone

survivant

impies,^ loin

gnés par cette horrible catastrophe,

ses

!

condamnation

c'est-à-dire,

cette destruction générale des

méchants par

dans Veffroi de

malheur

les

est

Jéru-

et

Jéru-

Babylone, ou la

méchants de tous

Ta condamnation

de tous les lieux.

est

venue en une heure, c'est-à-dire, soudain et à l'improviste, selon cette parole de Jésus-Christ

un voleur. Vers. et

11.

gémiront sur II.

:

«

Je viendrai

comme

»

Et elle,

les

marchands de

parce

la

que personne

terre pleureront

n'achètera 17

plus


INTERPRÉTATION' DE LAPOCALYPSE.

258 leurs

marchandises.

sentent la classe

parmi

choisit

Ces marchands de la terre repré-

commune du

cette classe les

peuple,

prophète

et le

marchands, pour leur

faire

jouer ce double rôle de représentants du peuple et de représentants de tous ceux qui auront pris part à la prostitution,

comme

marchands qui au-

l'auront fait les

ront profité du luxe effréné de la prostituée pour s'en-

marchands seront donc tous

richrir à ses dépens. Ces

hommes

qui,

comme

les rois

les

dont on a parlé plus haut,

Le proces mar-

se convertiront après avoir été saisis de crainte.

phète pouvait-il mieux choisir que ces rois et

chands pour représenter toutes 2" Ces

les classes de la

marchands représentent à

se convertiront celui qui vient

au

nom du

Juifs

qui

Bienheureux

est

la lettre

aussi et qui diront

Seigneur.

:

Il

société ?

est

les

plus loin

dit

que ces marchands étaient des princes de la

terre,

à-dire, qu'ils auront régné sur la terre par leur et

par leur commerce,

hommes

et

auront

qu'ils

argent

dominé

par leur opulence, par leurs richesses

leur influence,

etc.

C'est de là

mais avec quelque vérité

:

qu'on dit

c'est-

les

par

et

abusément,

L'argent gouverne

monde.

le

Enfin ces marchands seront ceux qui auront fourni tous les objets de luxe cités

dans

les versets

ce sont surtout les Juifs qui font jets, et qui

qui suivent

commerce de

procurent de quoi satisfaire

;

car

ces

ob-

aux passions

et

au goût dépravé de la prostituée. C'est aux Juifs surtout

que

cette

femme demande sans

effrénés et insatiables et

Vers. ries,

12.

cesse dans ses désirs

dans son orgueil infernal.

— Ces mircliandises d'or

et

d'argent,

de pierre-

de perles^ de fin Un, de pourpre, de soie, d'écarlate,

îeurs bois odoriférants

et

tous

tous leurs meubles d'ivoire, de pierres

précieuses, d'airain, de fer. et de marbre.


LIV, VIII, SECT.

Vers, fums,

De

de

d'encens,

de

blé,

13.

de

bêtes

cinnamome,

vin,

aliments cités dans

et ces

On y

des idoles de la grande prostituée. tout ce qu'il faut pour satisfaire

aux

cupiscences dont parle saint Jean

De

et les richessses.

trouve en

l'orgueil, les plaisirs

;

choix de ces marchandises

plus, le

qu'il

peut

monde

s'appliquer à toutes les époques du

n'y en a aucun qui ne soit connu dans tous les

(j^u'il

temps

et

effet

grandes con-

trois

de ces aliments de luxe est admirable en ce

et

le

de commerce des Juifs, et aussi les objets

articles

convenir

de cha-

admirablement bien choisis pour représenter

texte, sont

et

de

farine

chevaux,

libres.

Toutes ces marchandises

les

par-

de

de

fleur

de

de brebis,

d'hommes

259

d'aromates^

de

d'huile,

charge,

riots, d'esclaves et

CHAP. XVIII.

I,

dans tous

et

les lieux, depuis les brebis de Caïn,

jusqu'aux perles précieuses que

le

démon Moasim

fera

connaître à l'Antéchrist.

Parce

III.

saient

magnificence vera

effet

délices

tes

personne

que

En

chandises.

est

n'achètera

Vers.

ne sont plus

perdue

jamais,

plus

:

pour

;

plus

Les

14.

toute

toi,

non -seulement

on ne

;

car le siècle

Vers. ses

Ceux

qui

se

sont

les

;

ils

pleureront

marchands,

les

et

enrichis

gémiront,

ouvriers, les

gens d'affaires, les banquiers,

toute

les

retrou-

de la vente de l'effroi

de ses

que

c'est-à-dire,

commissionnaires, les

etc., etc.,

ceux d'entre les

Juifs qui auront été épargnés par la bonté de

la catastrophe

fai-

et

retrouvera plus

marchandises seront debout au loin dans

tourments les

15,

qui

Jérusalem, mais

à

On ne sera consommé.

encore dans l'univers entier. jamais

fruits

délicatesse

et

mar-

leurs

Dieu dans

de la dernière plaie, seront debout

;

ils

survivront et seront du nombre de ceux dont parle Da-


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

260

XII, 12

niel,

«

:

Bienheureux

celui qui attend, et qui par-

vient jusqu'à mille trois cent trente-cinq jours.

Car

»

le

royaume de l'Antéchrist ne durera que douze cent soixantejours et demi, en y comprenant l'abréviation pré-

dix-sei')t

XXIV,

dite en saint Matthieu.,

22

Et

«

:

si

ces jours n'eus-

sent été abrégés, toute chair aurait été détruite

seront abrégés à cause des élus.

mal

qui sait toujours tirer le bien du

heurs que

hommes

les

se sont

debout au loin,

c'est-à-dire,

du péché, après ses

'

et

moyen pour

Et

f

diriger les

ils

mal-

multiplier

marchands seront

ces

que, séparés des victimes

de Babylone, dans

la ruine

mais

par leurs péchés,

attirés

de manière à ce qu'ils servent de

autant que possible les élus

;

Admirable bonté de Dieu

»

l'effroi

de

du nombre de ceux dont il est Le reste fut saisi de crainte et

tourments, ils seront

Apoc, XI, 13

dit,

«

:

rendit gloire à I>ieu

donc

»

Les restes des hommes seront

témoins de cet affreux malheur,

les

cevront une grande crainte,

mencement de

leur conversion,

V Ecclésiastique,

16

I,

:

«

— 17, —

16.

Vers. de

vêtue

fin

de pierreries

Ils

pleureront

Malheur,

lin, et

malheur et

!

disant

cette

de sa-

:

grande

ville,

parée d'or,

d'écarlate,

a perdu en

rapporter à Jérusalem, la grande ville

la

un moment

ces ri-

Toutes ces paroles continuent

immenses.

chesses

cette parole

»

et' gémiront,

de pourpre

de perles,

selon

Le commencement de

gesse est la crainte du Seigneur.

Vers.

en con-

ils

sera alors le com-

ce

et

ville, et

à la

de se

grande

qui représente la gloire, les richesses et les hon-

neurs du monde avec l'universalité des impies de tous les

ces

temps

et

de tous les lieux,

mots deux

grande

ville

fois

vêtue

répétés

:

comme

l'indiquent encore

Malheur, Malheur

de fin lin, de

pourpre

et

!

Cette

d'écarlate.


LIV, VIII, 3ECT.

un mo-

pompeux

si

et

encore à l'éclat de la vérité, et ces mots,

riche ajoute

si

immenses. Ce vêtement

richesses

ces

261

de pierreries et de perles, a perdu en

parée d'or,

ment

CHAP. XVIII.

T,

a perdu en un moment, indiquent clairement la grande

catastrophe de la consommation du siècle, qu'il est ici

des nations, bouleversées par

le

commencement des maux de haut

citées plus

toi, et

IV. Vers. 18.

mer,

la

employés sur

dit

:

a

ville

lieu

le

de

et

magnificence,

ceux ceux

tous

et

au

tenus

sont

les vaisseaux, sont le

directeurs des

car

;

mer orageuse de

ils

et

et

XXIV,

16

:

«

ont

ville

?

qui sont et

de

la persécution

seront tenus

l'écart et cachés, selon les piiroles de Jésus-Christ

Matthieu,

se

et

ils

auront vogué longtemps sur la

persécution, et se

la

sont

peu de chrétiens

âmes qui auront survécu à

de l'Antéchrist

navi-

qui

grande

cette

Ces pilotes, ces matelots, ceux qui voguent

employés sur

qui

loin,

son embrasement,

semblable à

été

toute

pilotes,

les

matelots,

vaisseaux, se

les

seront le

trouvera plus jamais.

les

Et tous les

voyant

Qtielle

on ne

maux

l'éternité, selon les paroles

Toute délicatesse

:

sont perdues pour

sont écriés

voir

grand tremblement de

terre dont nous avons parlé. Et tous ces

guent sur

et font

question de la ruine de Jérusalem et des villes

à

même,

Alors que ceux qui sont dans la

Judée s'enfuient sur Ls montagnes,

etc.

»

C'est

à ce

passage aussi qu'il faut rapporter ces paroles du texte,

Apoc, XXIV, 20

même celles-ci, mon peuple, de ses plaies.

mer,

les

»

:

Et toutes

les îles :

«

s'enfuirent

;

»

de

Sortez de Babylone,

peur que vous ne soyez enveloppé dans

Tous

matelots

«

chap. XVIil, 4

et

les

pilotes,

tous

vaisseaux, sur le vaisseau

ceux qui naviguent sur

ceux qui sont

employés

sur

la les

de l'Église ou sur la barque

de saint Pierre, ou encore dans l'arche de Noé,

se sont


INTEltPRÉTATlON DE l'aPOCALYPSE.

262

aux bons

tenus au loin. Ces paroles se rapportent encore

de tous

temps

les

de tous les lieux, qui se seront

et

tenus éloignés du monde, en demeurant dans

seau de l'Église.

De

lement aux Juifs

et

le vais-

plus ces paroles s'appliquent littéra-

aux riches commerçants,

etc.

V. Voici maintenant la preuve évidente que ces ces

marchands

hommes

qui auront survécu à cette catastrophe et à ces

malheurs, feront pénitence

Vers. 19 et

ils

ont crié

malheur

rois,

et ces matelots représentant les restes des

Et

grande

cette

!

ont couvert leur

ils

gémissant

pleurant,

;

:

ville

de poussière,

tête

disant

et

Malheur,

:

opu-

de son

qui a enrichi

des vaisseaux en mer, a été désolée

lence tous ceux qui avaient

en un moment.

Vers. 20. apôtres

saints

et

leur

de poussière

tête

fait pénitence, car,

tence,

dans l'Écriture,

sière. Ainsi donc, ils

c'est-à-dire,

loin,

dans

ont

commencé par

comme ayant

ils

ont réfléchi et

blable à cette

de pénitence,

(le

et

ils

grande ils

ont

ville ?

ils

crié

:

!

son opulence tous

mer, a été désolée en

cette

cette

se tinrejit

grande

au

ville.

le lieu

de

Quelle ville a été sem-

Enfin,

grande

ils

ont considéré

ont crié pleurant,

malheur

être représentés

survécu à ces mal-

tourments de

des

l'effroi

son embrasement,

Malheur,

ont

ont

signe de la péni-

le

heurs par la bonté de Dieu. Ensuite

Après cela

ils

qu'ils

de couvrir sa tète de cendres et de pous-

c'est

;

Et

:

c'est-à-dire,

;

vous,

et

elle,

que Dieu vous a vengés

Qu'on remarque bien ces paroles

d'elle.

couvert

debout

sur

réjouissez-vous

Ciel,

prophètes, parce

dans des sentiments gémissant

et

qui

a

ville,

ceux qui avaient

des

disant

:

enrichi

vaisseaux

en

un moment. Ces dernières paroles,

outre qu'elles doivent être prises à la lettre en les appli-


LIV. VIII, SECT.

quant aux Juifs

263

CHA.P. XVIII,

I,

aux grands du monde, ces paroles,

et

disons-nous, ont aussi un sens figuré. Car, dans l'opu-

on

lence,

est puissant, et

abusent de leur force, ainsi qu'en

c'est

dans

la puissance, les

hommes

deviennent persécuteurs

et

;

et

persécutant les bons qui avaient leur

refuge dans l'arche de Noé, figure du vaisseau de l'Église sans cesse battu

de saint

par la tempête,

symbole de

Pierre,

dans la barque

et

persécuteurs

la foi, ces

riches et puissants enrichirent les justes des biens spiri-

de la charité et de la patience. Cette grande

tuels

a été désolée en

un moment.

C'est à-dire,

ville

que cette Jéru-

salem, ou la grande Babylone, tombera et sera ruinée

en un moment, ainsi que

monde dont

le

elle

est la

En un moment, c'est-à-dire, en peu de jours comme on le voit par les mille trois cent trente-cinq

figure.

jours de Daniel, qui doivent être pris naturels

car

;

embrasement

ici

pour des jours

serait absurde de supposer

il

d'une

On

ville.

a

un

si

long

vu, d'ailleurs, dans

l'ouvrage du vénérable Holzhauser, l'explication de ce

passage, et l'on sait que la durée du règne de l'Antéchrist sera courte

mencera

que

même

et

dans

les

abrégée.

Sa ruine ne com-

derniers jours, et continuera

jusqu'à la consommation des siècles, selon saint Matthieu et saint Marc, qui disent

cement des douleurs. Enfin,

ayant et

ces

fait

rois,

ces

et

Ce sera

là le

commen-

marchands

et

ces

matelots,

etc.,

pénitence, prendront part à la joie des bons

des saints, et

elle,

«

:

»

vous,

ils

saints

Dieu vous a vengés

diront apôtres

d'elle.

:

CieL et

réjouissez-vous

prophètes,

parce

sur que

Quelle admirable description

de tous les mouvements d'un cœur pénitent, qui com-

mence par

être

saisi do crainte, se

sépare ensuite

ties


INTERPRÉTATION DE L'aPOCAXTPSE.

264

méchants, déplore leurs malheurs, se couvre de cendres et

de poussière en signe de contrition, pleure et gémit

puis

entre dans le temple du Seigneur, dont

il

comprendre d'abord

majesté

la

de la fumée de ses plaies, et

;

ne peut

puissance à cause

et la finit

il

par reconnaître sa

bonté pour les saints, et la justice de ses vengeances sur les méchants, en s'unissant aux sentiments

des apôtres, des prophètes

haute voix

criant à vous,

saints

apôtres

d'elle.

On

remarquer que ce

doit

sont les rois représentant les grands

auront prévariqué en adorant la bête,

Ils

d'elle.

puisque les nations

nations

et les

infi-

des mauvais chrétiens qui

restes

mar-

aussi les

et

chands, c'est-à-dire, les Juifs, qui diront vous a vengés

et

de l'Église, irjouissez-vous, parce

que Dieu vous a vengés

dèles, et ensuite les

en

et elle,

qui avez tant souffert

prophètes,

et

avec tous les justes

sur

rejouissez-rous

Ciel,

:

communs

de toute l'Église,

et"

:

Parce que Dieu

ne disent pas nous mais vous, n'auront pas appartenu à

et les Juifs

l'Église de Jésus-Christ, et qu'en conséquence, ils

n'au-

ront pas été l'objet, pas plus que les mauvais chrétiens,

des outrages et des persécutions dont les méchants auront affligé

l'Église, représentée

par

les saints apôtres et

par

les prophètes.

VI. pierre disant cipitée,

vit

Vers.

21.

comme une grande Babylone,

:

et

on ne

meule,

même

cette

dans

sera

fort,

grande

la

mer. Et cet ange

ville,

même

sera

célérité

une

la

mer,

ainsi

pré-

Saint Jean

représentant la puis-

précipitant une pierre

et

force et la

ville,

haut

en

leva

la jeta

trouvera plus désormais.

la

grande meule dans bylone,

fort et

grande

cette

en imagination un ange

sance de Dieu,

la

Et un ange

ainsi

comme une lui

dit

précipitée,

:

Baavec

qu'une grande meule


LIV, VII, SECT,

CHAP. XVIII.

I,

265

dont un bras vigoureux accélère encore la chute. Et cette

grande

dans

ville disparaîtra

comme une grande meule

trouvera plus désormais,

la

infiniment moins

encore

et

possible de

une

trouver

de l'enfer,

disparaît dans les profon-

deurs de la mer. Et on ne

pas plus

les gouffres

ne

qu'il

pierre dans

serait

abîmes de

les

l'Océan, VII. Vers. 22.

musiciens,

la

des

et

Et

ne

s'y

en

toi

ton enceinte

à jamais,

fera plus

Et

et

et

meule

la

voix de l'époux

et,

dépouillement

inspirent ces

paroles

tion de Jérusalem, et princes

par

de tes

la

terre,

et

enchantements.

triste

monde

état

entier.

mor-

Le prophète nous donne

t

dit

il

le

le

quelle tristesse

!

ensuite la raison et le motif de cette

égarées

en

ne s'y

l'épouse

touchante sur

et

de cette grande Babylone, représentant et quel

de

Toutes ces paroles font suite à cette

entendre.

Quel deuil

des

de

bruit

le

lumière des lampes ne luira plus

la

la

lamentation pathétique

telle

trom-

les

nul artisan ne se trou-

:

;

de harpes et et

entendra plus.

Vers. 23 toi

chanteurs,

des

flûte

pettes ne retentiront plus

vera plus dans

voix des joueurs

la

:

Car toutes

affreuse

condamna-

marchands

tes

nations

les

Nous voyons en

étaient se

sont

cela les

causes principales des jugements de Dieu sur Jérusalem et

sur la nation juive.

Juifs, étaient

les

princes

Ces de la

marchands, c'est-à-dire, les terre.

Or, selon que nous

l'avons dit plus haut, les Juifs sont le peuple qui aura le

plus contribué à la perversion du tion des or,

hommes,

monde

leur commerce,

et

par l'influence

acquise par leurs richesses. 2° Toutes égarées

par

tes

et à la prostitu-

en étant les princes de la terre par leur qu'ils

les

se seront

nations se sont

enchantements, c'est-à-dire, par le luxe et


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

266

par

marchandises que tes marchands auront fournies

les

aux passions des hommes,

par tes mensonges,

tes fraudes,

par ta duplicité, par

et aussi

etc.

enfin,

;

par les pro-

diges et les enchantements de l'Antéchrist et de ses faux

prophètes. Puis saint Jean termine ce chapitre par le

reproche du plus grand des crimes qu'il adresse à cette

coupable

ville,

de la

mort du Dieu

de toute bonté,

Notre-Seigneur Jésus-Christ de Nazareth

Vers.

24.

des prophètes

sur

la terre.

Et dans

et

des saints,

cette

de

et

crucifié.

a été trouvé

ville

tous

le

ceux qui

sang

ont été

C'est-à-dire, le sang de Jésus-Christ, repré-

sentant tous les martyrs, les prophètes et les saints. Car les

,

Juifs, en

faisant mourir Jésus-Christ, participèrent

aux crimes de tous les impies

les persécuteurs

du monde, comme tous

de l'Église et de tous

les

monde

impies du

auront participé au plus grand des crimes, au crime de la

mort de Jésus-Christ, en faisant mourir

les

martyrs,

les prophètes et en persécutant les saints.

VIII.

Nous

ferons remarquer en terminant ce chapitre,

que saint Jean parle en

passages

trois

malheurs qui ruineront Jérusalem à la car il

il

dit

au chapitre XI, 13

Et à

cette

fit

un grand tremblement de

terre

se

:

«

partie de la ville tomba, et sept mille

dans

le

tremblement de terre

crainte et rendit gloire à Dieu. pitre

XVI, 18

:

«Et

voilà des

un grand tremblement de si

grand, que jamais les

Il

»

des temps,

même ;

la

hommes reste fui

le

;

dit ensuite

périrent

et

hommes

Dieu se souvint de

de

saisi

au cha-

la

et

ce tremblement fut

n'en ont ressenti

Et la grande

fut divisée en trois parties, et les villes des nations ;

heure

dixième

éclairs, des tonnerres

terre, et

pareil depuis qu'ils sont sur la terre.

bèrent

des

difi"érents fin

de cité

tom-

grande Babylone pour


LIV. VIII, SECT. lui

donner à boire

Et toutes

les

rurent.

Enfin

B

lies le

le

267

CHA.P. XVIII.

I.

vin de l'indignation de sa colère.

montagnes dispa-

s'enfuirent, et les

prophète, sans avoir annoncé d'autre

tremblement de terre que celui que nous avons décrit dans

consommation,

chapitre des plaies de la

le

XVIII, 18

tout-à-coup, chapitre

«

:

voj^ant le lieu de son embrasement,

Quelle

Et

ils

et

ont crié, ont dit

ils

a été semblable à cette grande

ville

dit

ville ?

>

:

Il

faut conclure de tout cela, que Dieu, dans son infinie

bonté, frappera cette ville de Jérusalem et toutes les villes

des nations, de manière à épouvanter les moins

obstinés d'entre les

hommes,

à leur laisser le temps

et

de se convertir. Mais les impies obstinés périront avec des nations, car les tremblements de terre et

les villes le

feu continueront de ruiner ces villes jusqu'à la con-

sommation des

C'est

siècles.

Evangélistes, Matthieu,

XXIV,

que

ce

7

«

:

confirment les

Une

nation se lè-

royaume

un

un

vera contre

une nation,

royaume,

et

des pestes, des famines et des tremble-

ments de

terre, seront

choses sont

le

Marc, XIII, 8 peuple, et

et

en divers lieux. Or, toutes

commencement des douleurs. «

:

contre

»

ces'

Et saint

Car on verra se soulever peuple contre

royaume contre royaume

;

il

y aura des trem-

blements de terre en divers lieux, et des famines, ce sera là Luc,

commencement des

le

XXI,

11

:

»

tremblements de

Et

il

terre,

douleurs.

vous

et l'on

ciel.

Enfin saint

;

paraîtra des choses épouvantables dinaires dans le

»

y aura en divers lieux de grands et il des pestes et des famines et,

des signes extraor-

Mais auparavant on se saisira de

vous persécutera,

etc.

»

On

voit

donc que

les quatre Evangélistes sont d'accord, les trois précé-

dents dans leur Evangile, et saint Jean dans son Â.po-


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

268

calypse, pour

annoncer de terribles tremblements de

précéderont

terre qui

la" fin.

La

avec la-

précipitation

Jean passe, dans son Apocalypse, de la des-

quelle^ saint

cription de ce si grand tremblement de terre que jamais

hommes

les

pressions

n'en auront ressenti de pareil, à ces ex-

Et

:

ils

crièrent,

dirent

sement,

et

grande

ville ?

ils

voyant

manière admirable

et

de son

été semblable

embraà

cette

disons-nous, est une

précipitation,

cette

lieu

le

Quelle ville a

:

énergique de nous faire voir la

prompte réalisation de ces prophéties de saint Marc

et

de saint Matthieu, qui nous disent que toutes ces choses

commencement des douleurs

seront le

méchants sur

la fin des

supplices de l'éternité. le

;

c'est-à-dire, de

des

la terre et de l'ouverture

En

nous voyons par tout

effet,

contexte que les tremblements de terre qui frapperont

Jérusalem

et

nations, continueront de les

les villes des

ravager jusqu'cà leur ruine entière, puisque, selon saint

Marc

et

saint Matthieu, ces malheurs doivent être le

commencement des douleurs. démontrent le

lieu

les paroles

du texte

de son embrasement,

a été semblable à

cette

et

grande

le lieu

toutes les

:

ils

ville ?

mêlera aux tremblements de

que

C'est

encore ce que nous

Et

ils

ont

dit

Ainsi donc

de l'embrasement de cette

ville

le feu

se

ne verra plus

ville,

représentant

autres villes des nations. Et les pilotes et les

semblable à

cette

salem, la capitale

grande

présente les

ville ?

Quelle ville a

:

c'est-à-dire,

du royaume de l'Antéchrist,

rusalem considérée comme

temps.

Quelle

:

terre, et l'on

matelots pourront dire alors avec vérité été

ont crié, voyant

la

à Jéruet à

Jé-

grande Babylone qui re-

méchants de tous

les lieux

et

de tous les


LIV. Vin, SECT.

§

CHAP. XIX.

I,

569

IV.

Applaudissements, acclamations et réjouissances de l'Eglise militante et de l'Eglise triomphante, sur la ruine de la

grande Babylone, et

sur l'approche des noces de l'Agneau.

CHAPITRE XIX. Vers.

I.

comme

voix

la

Alléluia,

1.

Après

j'entendis

cela,

grande

d'une gloire

salut,

— Verset 1-10.

et

multitude,

puissance à

saint Jean

tante,

comme

voix

la

grande multitude,

d'une

c'est la

hommes,

:

de la grande

grande

le

mili-

Cette

multitude.

réunion de tous les saints qui après la conversion

ainsi que la'réunion"[de tous

les

Cette grande multitude

saints de l'Eglise triomphante.

ne fera entendre que

disait

et dans^ l'Eglise

feront partie de l'Eglise militante,

des restes des

qui

entendit en imagination dans

dans l'Eglise triomphante

ciel,

ciel

le

notre Dieu...

...Après cela, c'est-à-dire, après la ruine

Babylone,

dans

comme une

seule voix, pour nous

apprendre l'accord, l'ensemble, l'unité de vues

et

de

sentiments qui uniront étroitement tous les rois, les

marchands,

les

pilotes

et les

matelots dont

il

a été

question au chapitre précédent, de telle sorte qu'ils ne

formeront, pour ainsi dire, qu'une seule personne avec l'Eglise triomphante.

Ce mot

est

Et

ajouteront

ils

un

cri

Et tous ces saints diront

de joie qui signifie :

Salut,

Dieu. Toutes ces paroles et la

gloire

:

et

expriment la

louez

le

puissance joie, les

:

Alléluia.

Seigneur. à

notre

louanges

reconnaissance, que ces saints de l'Eglise militante


INTERPRÉTATION DE

210 et

l' APOCALYPSE.

de l'Église triomphante manifesteront hautement de la victoire

à l'occasion

solennellement,

du triomphe absolu que le monde Nous voyons dans

et

définitive et

rem-

aura

l'Église militante

par la chute de la grande Babylone.

porté sur

verset qui suit les motifs de cette

le

clairement

joie et de ces louanges; et ces motifs sont si

exprimés,

n'auraient besoin

qu'ils

commen-

d'aucun

taire.

Vers.

2.

justes,

qu'il

rompu

la

Parce que

a condamné

terre

ses

jugements sont véritables

grande prostituée

la

par sa prostitution,

et qu'il

et

qui

a

cor-

a vengé

le

sang

Ainsi donc,

de ses serviteurs que ses mains ont répandu.

ces motifs de joie et de louange sont tirés des jugements

de Dieu, fondés sur sa vérité

veaux convertis reconnaîtront tement, en disant que Dieu a

sa justice, que ses nou-

confesseront alors hau-

condammé véritablement

justement la grande prostituée, parce

et

rompu

la

terre

diront,

ils

c'est-à-dire,

de ses serviteurs, qui,

a

qu'elle

cor-

par sa prostitution aux idoles, qui sont

créatures; de plus

les

le

et

et

comme homme,

le

qu'il a

vengé

sang

le

sang de Jésus-Christ,

aussi le serviteur de Dieu;

est

sang de ses prophètes, de ses apôtres, de tous

martyrs de

l'Église,

mourra dans

tyr qui

ce sang aura

été

les

depuis Abel jusqu'au dernier marla persécution

de l'Antéchrist. Et

répandu par la main des méchants de

tous les temps et de tous les lieux. II.

luia. siècles

Vers.

3.

Et

fumée

la

des siècles.

tention.

Et de

On

ils

dirent

son

une seconde

embrasement

fois

s'élève

:

Allé-

dans

doit observer ces paroles avec

les

at-

Saint Jean, après avoir décrit la joie de l'Église

militante, passe tout-à-coup à l'Église triomphante qu'il

avait désignée dans le premier verset, et

qu'il

avait


LIV. VIÎT, SECT.

I,

271

OHAP. XIX.

réunie avec l'Église militante par ces mots, dans

ciel,

le

paroles qui s'appliquent également à l'une et à l'autre

de ces deux Églises. Pourquoi nous

Et

une

dirent

ils

mieux pour nous

seconde fois

faire

deux Églises, qui ne sont qu'une

étroite

de ces

esprit

de

en

même

après la chute de la grande Babylone. Et :

Alléluia.

:

pour

C'est

Alléluia ?

:

comprendre l'union

d'espérance et d'amour, et qui s'uniront

seconde fois

maintenant

dit-il

foi,

en corps dirent une

ils

que

Ces paroles supposent

les

saints de l'Église militante et de l'Église triomphante

deux

diront la

La première

fois ^^^e/î^«a.

grande Babylone sera tombée,

La seconde

dernier.

seront réunies

fois, c'est

avant

suivent

:

mée de

Et des

les siècles

leur

ne

formeront

les

siècles des

qu'elles

qu'une seule Église triomphante pendant siècles. C'est ce

jugement

le

lorsque ces deux Églises

étroitement,

si

et

sera lorsque

fois

qu'indiquent clairement les paroles qui

la

embrasement

son

fumée de

siècles.

embrasement

entendre que ce second

s'élève,

la

:

pour bien nous

Alléluia,

cri,

est

le

qui sera manifesté par les deux Églises au

dans

s'élève

Saint Jean dit au présent

fu-

faire

de joie

cri

moment

de

leur réunion. Car dès qu'elles ont dit une seconde fois Alléluia,

l'Apôtre

embrasement

ajoute

s'élève

dans

aussitôt les

:

siècles

Et

Jean veut donc nous faire entendre par cond

pour

cri

Alléluia,

les saints de ces

l'éternité

fumée de son

la

des

siècles.

là,

bienheureuse commence

deux Églises, ainsi que

malheureuse pour les enfants de la prostituée, tous

les

habitants

de

la

Saint

qu'à ce se-

l'éternité et

pour

grande Babylone. L'Apôtre

pouvait-il exprimer avec plus de force et de vérité l'éternité et la rigueur des

supplices auxquels seront con-

damnés les habitants de cette grande

ville,

qu'en disant:


INTERPRÉTATION DE L APOCALYPSE,

272

Et

fumée de son embrasement

la

dans

s'élève

les siècles

des

siècles.

Vers.

III.

animaux

quatre

Et

disant

trône,

le

vingt-quatre

les

prosternèrent

se

sur

assis

était

4.

vingt-quatre viellards sont

Testament

l'ancien

les

et

Amen,

douze

les

qui

Ces

Alléluia.

patriarches

de

douze apôtres du Nouveau. docteurs de

pontifes et des

C'est aussi l'universalité des l'Eglise, etc.

et

adorèrent Dieu,

et :

les

vieillards

Les quatre animaux sont

Evangélistes.

les

Or, tous ces saints uniront leurs voix à celle de toute l'Eglise

sur

adoreront Dieu, qui est

se prosterneront et

et

trône de sa gloire dans

le

unanime d'adoration, de. joie,

ils

le

Et par cet acte

ciel.

manifesteront leurs sentiments

d'amour, de reconnaissance

de soumission

et

à Dieu tout-puissant, dans cette circonstance

Et

nelle.

diront

ils

Amen,

:

ainsi

que la justice de Dieu se fasse, complisse ainsi. Et

Dieu

soit loué

IV.

Vers.

ils

solen-

si

c'est-à-dire,

;

que sa parole

mot

ajouteront ce

s'ac-

Alléluia

;

du trône, disant

:

:

pour toutes ses œuvres.

5.

Et une voix

Louez notre Dieu, vous tous gnez, grands

et

soit-il

et

petits.

ses

sortit

serviteurs

qui

et

le

crai-

Cette voix est celle de l'Agneau,

homme

Jésus-Christ, considéré

comme

chef de toute l'Église

car cette voix sortit du trône

même. Or,

il

;

comme

et

le

n'y a que Jésus-Christ qui soit assis sur le

trône à la droite du Père, selon cette parole du Psalmiste, Ps.

CIX

Asseyez-vous à

:

Le Seigneur a

dit à

droite, jusqu'à

ce

«

ma

mon

Seigneur

ennemis à vous servir de marchepied. Ainsi nité de Jésus-Christ vaincra ses le

monde jusqu'à

règne

et

la

:

que je réduise vos

ennemis

consommation des

régnera aussi pendant toute

et

l'huma-

régnera sur

siècles

;

et

elle

l'éternité. Or, ce


CHAP. XIX.

273

sont les ennemis de son humanité qui lui

auront servi

LIV. VIII, SECT.

I,

de marchepied pour arriver à ce règne de gloire

que l'Homme-Dieu continuera d'être

c'est ainsi

selon l'ordre de Melchisédech.

éternel

de toute l'Église, dira

bien

même, peut

bien dire en tant

humanité

Louez

et

qui

:

et

Dieu

entre

d'ailleurs

représente notre

qu'il

petits.

les

et

Car

la

c'est

appela Dieu son Père

hommes. Nous

:

Mon

Eloi

mon

I

moment de sa XV, 34

:

«

A

disant

cri,

:

c'est-à-dire,

?

examiner attentivement ces paroles ;

mort,

Mon Dieu, m'avez-vous abandonné? » On doit

lama sabacthani

Dieu,. pourquoi

craignez

trouvons

Dieu. Marc.

neuvième heure, Jésus jeta un grand

Eloi,

qu'on

ici

.lèsus-Christ

cj^ue

dans l'Écriture un exemple de cette manière

de parler de Jésus-Christ, lorsqu'au il

lui-

vous tous ses serviteurs,

voit clairement l'office de médiateur

exerce

chef

Dieu

soit

qu'il

notre Dieu.,

grands

craignez,

le

comme

Louez notre Dieu. Jèsus-Christ

:

comme homme,

considéré

et

Prêtre

le

pourquoi

C'est

comme homme

Jésus-Christ, considère

et

;

c'est-à-dire,

:

vous

tous

qui

le

vous tous que la crainte du Sei-

gneur a retenus dans la justice ou ramenés à la pénitence.

Quoi de plus vraisemblable d'ailleurs que Jésus-

Christ, considéré

moment

comme

chef de l'Église, invite en ce

auront été les ser-

solennel, tous les siens, qui

viteurs de Dieu et qui l'auront craint pendant la vie de ce

monde,

à louer

dans sa justice V. Vers.

et

6.

grande

multitude,

comme

la

parce que

Sur

cette II.

voix le

Dieu dans sa

gloire,

dans sa puissance,

sa sainteté.

Et

des

comme

j'entendis

comme

la

voix

tonnerres,

qui

Seigneur notre Dieu,

invitation

que Dieu

le

des

la

disaient

d'une

voix

grandes :

eaux

et

Alléluia,

Tout-Puissant règne.

adresse à son

Église,

18


IXTËRPRÉTAÏION DE l'aPOCALYPSE.

274

comme

saint Jean entendit

les

anges

par

comme

mots

tous les

dans

multitude

eaux des

tribulations,

:

7.

rendons-lui

l'Agneau

Tous

le

comme une

parce

que

moment épouse

joie

la

des

s'y

est

et

noces

de

préparée.

donc: Réjouissons -nous, soyons

rendons gloire à Dieu

que

le

moment

Christ doit être glorifié

le

Père, parce que

pour

les siècles

pérance, mais

et s'unir

à

son épouse qui est

des siècles. Cette épouse jouira

elle le

verra

tel

qu'il

de limites et ne sera

n'aura plus

épouse s'y est préparée

;

en

militante se sont préparés qu'ils furent

leurs mérites

;

;

venu où l'époux Jésus-

est

de la présence de l'époux, non plus par la

temps

Sei-

le

des noces de l'Agneau Jésus-Christ est venu

c'est-à-dire,

l'Église,

dans

soyons

le

que son

et

ces saints diront et

seule voix,

Seigneur, parce que

le

Rejouissons-nous,

venu,

est

moment

voix des

la

Tout-Puissant règne.

gloire,

dans la joie le

louons

Alléluia,

gneur notre Dieu,

Vers.

comme

et

des docteurs et des prédicateurs, qui ne fe-

;

ront entendre tous ensemble que disant

J'entendis

eaux, c'est-à-dire, la voix de

saints de l'Église militante, qui auront soufïert

les

tonnerres

grande

d'une

:

voix des grandes

la

de tous

et l'accord

de tous les saints de la cour céleste, indiqué

et

ces

comme

voix, c'est-à-dire,

la

une seule voix représentant l'union

effet

les

foi et

est, et

par

l'es-

amour

soii

plus voilé. Et son saints de l'Église

à ces noces, pendant tout

le

sur la terre, par leur vertus et par

car les vertus et les mérites des saints

sont leurs vêtements et leur robe de noce. C'est ce que saint Jean

VI. Vers.

pur

et

blanc

explique d'ailleurs par les paroles suivantes. 8. ;

Et

il

lui

a

donné de

et ce lin est la justice

a donni'. c'est-à-dire,

que

c'est

des

Dieu

se vêtir

d'un lin

saints ....Et le

il

lui

père qui a donné


Liv.

aux saints de

vm,

SECT.

l'Église épouse de Jésus-Christ, de se vêtir

de la justice, selon saint Jacques,

I,

excellente et tout don parfait vient

du Père des lumières, en qui ombre,

ni

275

criAP, XIX.

I.

ni vicissitudes.

17

descend

et

n'y a ni changement»

il

Dieu

C'est donc

»

Toute grâce

«

:

den-haut

le

Père qui

a donné à l'Église de se vêtir d'un lin pur et blanc, pour

noces de l'Agneau. Et

les

communiqué

a

lui

il

par son Fils Jésus -Christ, sans la possible de plaire «

foi,

duquel

ce

don

est

im-

V

:

ayons la paix avec Dieu par

Jésus-Christ Notre-Seigneur, qui, par

donné accès à

il

saint Paul, Rom.,

Dieu, selon

à

donc par la

Justitiés

foi

nous a

la foi,

grâce en laquelle nous demeurons

cette

fermes, et nous nous glorifions dans l'espérance de la

de Dieu,

gloire des enfants tice

des saints,

Dieu

dont

Père, en la

le

comparaître

et être

etc.

»

Et

ce

Un

la jus-

est

seront revêtus par la grâce de

ils

de Jésus-Christ son Fils, pour

foi

admis au souper des noces de

l'A-

gneau.

VIL

Vers.

Heureux ceux l'Agneau tables.

et

;

Ce

9.

il

même

ajouta

au

commande spécialement il

:

Ecrirez

de

l'Agneau.

L'ange

c'est là le

faites

vêtement de

été

re-

à saint Jean d'écrire ces pa-

pour toute l'Église militante,

nous exhorte par là à nous vêtir de la justice, par

bonnes œuvres

:

parlé plus haut, di

Heureux ceux qui ont

:

noces

des

roles d'encouragement

est

il

Ecrivez

:

alors

Ces paroles de Dieu sont véri-

:

ange dont

souper

dit

au souper des noces de

qui ont été appelés

donc à saint Jean appelés

me

L'ange

dans la lin

foi

pur

et

de Jésus-Christ blanc,

;

et

les

car

qui doit être

notre robe nuptiale, sans laquelle nous ne serons pas

trouvés dignes d'être du nombre de ceux dont ici

:

Heureux

ceux qui

ont

été

appelés

il

est dit

au souper des


â76

ÎNTÉRPPvÉT.VTlON

noces de l'Agneau. fin

de la journée

;

DE l'aPOCALYPSE.

Le souper

est le repas qui se fait à la

ce souper des noces de l'Agneau se

or,

monde

fera à la fin de la journée de la vie de ce

n'y

et

;

il

aura que ceux qui auront travaillé à la vigne du

Seigneur, au moins à la onzième heure, qui pourront

prendre part au souper de ces noces. Les autres qui auront été appelés,

et

qui n'auront pas répondu à cet

seront jetés, pieds et mains

appel,

nèbres extérieures

là seront

;

dans

liés

les pleurs

ments de dents. Voir saint Matthieu, XXII, l'ange

ajouta

les

etc.

2,

Ces paroles de Dieu sont véritables

:

té-

grince-

les

et

;

Et

c'est-

que ces paroles sont une promesse solennelle,

à-dire,

fondée sur la vérité éternelle de Dieu, en faveur de ceux qui, après

avoir été invités au souper des noces de l'A-

gneau, y paraîtront revêtus de l'ange

ajoute ces paroles

la robe

nuptiale

pour la consolation

et

;

et

pour

l'encouragement des bons.

Vers. l'adorer

10. ;

mais

Et

il

je suis serviteur

je

me

me dit

:

comme vous

prosternai

Gardez-vous et

comme

rendu témoignage de Jésus. Adorez prophétie est

expliqué.

le

à

vos

Dieu,

de

le

frères

car

témoignage de Jésus. Ce verset

pour

pieds

ses

bien

dire

qui

l'esprit

;

ont

de

a déjà été


SECTION

II.

SDR LES CHAPITRES III ET

I

I.

DU SECOND AVÈNEMENT DE JÉSUS-CHRIST ET DE LA GRANDE CÈNE DE DIEU.

OBSERVATIONS PRÉLIMINAIRES. I.

XIX

Pour

bien

et

chapitre

le

marquer que

comprendre

saint

suite

la

suivant,

il

de ce chapitre

important de

est

Jean y a renfermé

et

re-

confondu,

en quelque sorte, les deux apparitions de Jésus-Christ, sur

la

et

terre,

établit

qu'il

c'est-à-dire,

son

royaume

première

sa

venue,

qui est

spirituel

lors-

l'Église,

son second avènement, lorsqu'il descendra du

pour juger tous de

nière

les

hommes. La raison de

raconter de saint Jean, est

cette

ciel

ma-

admirable, en

ce qu'il nous fait voir d'un coup d'œil tout le plan de la

sagesse éternelle, dans la grande œuvre de notre

demption. Nous savons, par la théologie, que

ment dernier aura lieu pour 1° Pour glorifier Jésus-Christ. bons

;

et 3°

trois

2"

le

ré-

juge-

raisons principales.

Pour

la consolation des

pour la confusion des méchants. Or, quoi de

plus naturel, de plus vraie et

que de représenter

les

même

de plus admirable,

deux venues de Jésus-Christ,

et

en général sa présence sur la terre, toujours sous les

mêmes formes

et

avec les

mêmes

caractères. Car com-


INTERPRÉTATION DE L'aPO CALYPSE.

278

ment Dieu unique

le

Père pourrait-il mieux

homme,

fait

méchants, qu'en

faisant dans

le

stances et sous les

glorifier

son

fils

consoler les bons, et confondre les

mêmes

les

mêmes formes dans

circon-

lesquelles Jésus-

Christ et ses saints ont souffert, et les méchants ont

péché

Nous trouvons

?

dans l'Écriture, des

d'ailleurs,

exemples sensibles de cette manière de décrire des évé-

nements

si

semblables entre eux, qu'on puisse les repré-

senter sous les

mêmes

figures

;

nous ne citerons que celui ou prédit, sous la figure de la

Isaïe,

parmi ces exemples,

le

prophète Isaïe nous

Jérusalem terrestre, la gloire

qui sont promise à la Jérusalem céleste.

et la prospérité

Voir

et,

LX.

Or, c'est ainsi que les paroles qui suivent

s'appliquent également aux deux venues de Jésus-Christ

sur la terre.

§1. Du second avènemem de

CHAPITRE XIX. I.

Vers.

cheval et

le

blanc

11. :

Et qui

celui

Véritable,

je

:

Et

vis

et

Verset 11-16.

le

ciel

dessus,

était

qui juge

premières paroles

Jésus-Christ,

qui

je vis

le

ouvert,

s'appelait

combat avec ciel ouvert,

aux deux venues de Jésus-Christ sur la différence que,

dans la première,

le ciel

aux hommes, tandis

seconde, tous les

hommes

vivants

et les

La

le

Fidèle

justice.

Ces

se rapportent cette

s'ouvrit d'une

que

dans la

verront Jésus-Christ appa-

sur les nuées, descendant du inort-s.

un

voilà

terre, avec

manière invisible

raître

et

première

ciel,

fois,

pour juger

les

sa venue fut


LIV. VJir, SECT.

manifestée par une

étoile,

II.

CHAP. XIX.

qui fut

279

type de la lumière,

le

de la vérité et de la justice éternelle qu'elle annonçait Jésus-Christ, le soleil de Justice, parut réellement

et

sous la forme de notre chair dans un état de pauvreté, d'humilité et de souffrance.

seconde

fois,

il

manière bien cédé d'une

Matth., II, 7

apparaîtra réellement aussi, mais d'une

différente. Car, alors,

mais de sa croix

étoile,

ne sera plus pré-

il

;

ses souffrances, précédera

en

Jésus-Christ

dans

triomphe, lorsqu'il viendra

de

de

sa

tout

l'éclat

comme

type

le

vint la première

monde par seconde

l'étoile

précéda, lui et sa croix, lorsqu'il

fois,

pour

régénérer et

éclairer le

Dans sa

ses vertus et par ses exemples.

apparition,

de

et

signe

gloire, de sa majesté et de sa puissance, le

que

et c'est ainsi

l'instrument de son humiliation, de sa pauvreté

qui en était

La

et suiv.

il

montrera

ne se

sous la

plus

forme d'un pauvre enfant qui vient de naître, mais descendra du et

homme

ciel,

tout ensemble. Matth.,

XXIV,

30

signe du Fils de l'homme paraîtra dans le

de l'homme venant sur les nuées

grande puissance cheval blanc.

cet

et

du

un autre cheval roux, le

«

Alors

»

Fils

le

une

avec

Et

le

toutes

un

voilà

Ces paroles sont une figure semblable à

signification de ces

Ainsi

ciel

une grande majesté.

autre passage de l'Apocalypse, où

sortit

:

ciel, et

verront

les tribus de la terre pleureront, et elles

il

comme Dieu

resplendissant de gloire

etc.

»

La

il

est dit

différence

:

«

Il

de la

chevaux s'explique par leur couleur.

cheval blanc dont

il

est

ici

question, repré-

sente la justice, la sainteté et la vérité de Jésus-Christ et

de sa doctrine,

noirs

et

pâles,

etc.,

comme

les

ffguraient

autres

par

chevaux

leurs

roux,

couleurs les

fausses doctrines des hérésies. Ce cheval blanc repré-


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

280

sente donc la doctrine de Jésus-Christ, dans sa première

venue

aussi la justice, la sainteté et la vérité, qui

et

;

dans leur second avè-

brilleront en lui de tout son éclat,

nement. Celui Véritable.

qui

Fidèle

s'appelait

dessus

était

Saint Jean

désigne, par

nous

et

le

paroles,

ces

quel est celui qui montait ce cheval blanc, qui lui fut

montré dans sa vision

et

;

tinguer, qu'il s'appelait

deux attributs

il

nous

dit,

Fidèle et

le

pour mieux

le dis-

Véritable.

Or, ces

le

ensemble ne peuvent convenir

réunis

qu'à Dieu seul, selon saint Paul, Rom., est véritable et tout écrit

Vous

:

êtes

homme

de Dieu, c'est

saint Jean,

fait chair, selon fait

chair, et

vu sa

I,

comme

14

gloire

la

La

»

:

a habité parmi

il

gloire,

Ces

justice.

Et

«

le

méchants sur

vivants

terre

la

morts.

les

et

parce qu'il est

le

et

;

juge

le

et fidèle

s'est

avons

et

combat

et

combat,

mises

ici

représenté

comme combattant comme devant juger

Qui juge

Fidèle et

dans toutes ses voies,

Verbe nous

Qui juge

»

ensemble, font voir que Jésus-Christ est :

s'est

du Fils unique du Père,

paroles, qui

dans ses deux apparitions

et

parole véritable

nous, et

de grâce et de vérité.

était plein

avec

Verbe,

le

est

qu'il

Jésus-Christ, qui

soit

Dieu

dans vos paroles,

fidèle

victorieux lorsque vous jugez.

«

:

menteur, selon

est

reconnu

4

III,

combat avec

et

les les

justice,

Véritable, c'est-à-dire, vrai

dans toutes ses promesses.

Peut-on caractériser l'Homme-Dieu d'une manière plus admirable, que

mant II.

Vers,

de feu

nom

Jean en deux mots renfer-

le fait saint

toute son histoire du temps et de l'éternité

;

il

écrit

12.

avait

Ses

yeux

plusieurs

que nul ne connaît que

Christ, semblables

à une

comme

étaient

diadèmes

sur

lui.

flamme de

sa

?

une tête,

flamme et

un

Ces yeux de Jésus-

feu, représentant la


LIV. VIII, SECT.

II,

CHAP. XIX. la

cha-

attributs infinis de

Dieu

justice, la vérité, la pénétration, rité, la force, la

avec lesquels,

chaleur, etc.

;

la

sainteté,

même,

l'Apocalypse

selon

281

Jésus-

II, 23,

Christ est venu, et viendra encore une fois sur la terre. «

Toutes

sonde

connaîtront que je suis celui qui

les Églises

cœurs.

les reins et les

»

Il

serait trop long de citer

nombreux passages de l'Écriture où il est parlé de ces yeux de Dieu, nous nous bornerons donc à un seul dont le sens s'applique à notre texte. Prov., XVI, 1 « C'est à l'homme à préparer son âme, et au Seigneur

les

:

à

gouverner la langue. Toutes

sont exposés à ses yeux

réussir vos pensées.

ront surtout

Seigneur pèse les

Psaume VII,

8.

Il

«

tous

avait

parce

qu'il

Dieu

règne

bons,

les

le

et

sur

hommes. Voir

les

diadèmes

plusieurs

parce que Jésus-Christ est

est

fera

il

méchants, lorsqu'il viendra au

les

gneur des seigneurs,

parce

et

Ces yeux de Jésus-Christ brille-

»

pour juger

dernier jour

qu'il

l'homme

voies de

comme une flamme d'amour pour

de colère pour

tête,

le

Exposez vos œuvres au Seigneur,

esprits.

et

;

les

mais

le

Roi des

créateur du

homme toutes

ciel et

tout les

sur

le

sa

Sei-

rois, le

de la terre

ensemble

vertus, les

;

enfin

;

princi-

pautés, les puissances, les trônes, les dominations, les anges, les archanges, les chérubins, les séraphins les

apôtres,

seurs, les vierges teurs, etc., etc. lui.

On

saints

a déjà

prophètes, les martyrs, les

les ;

sur

sur les pontifes, les prélats, les doc-

Et un nom

vu dans

le

écrit

que nul ne connaît que

cours de cet ouvrage que les

eux-mêmes jouiront dans

ticulière

;

confes-

le ciel

d'une gloire par-

que nulle créature ne connaîtra, c'est-à-dire,

ne possédera qu'eux,

et

c'est

dans

le

même

avec infiniment plus de raison qu'il est dit

ici

sens, et

de Jésus-


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

282

Christ, qu'il a

nom

car ce

un nom

que nul ne connaît que

écrit

lui

;

de Jésus-Christ renferme tous ses attributs

divins et ses mérites infinis que nulle créature ne pour-

dont aucune créature ne pourrait son-

rait posséder, et

der la profondeur Christ, dont

:

«

la très-sainte Trinité,

de Jésus-

de l'Incarna-

Rédemption, selon saint Paul,

tion et de la

6

nom

question, a surtout rapport aux

est ici

il

grands mystères de

Ce

l'immensité.

et

Philip., II,

Jésus-Christ, qui ayant la forme et la nature de

Dieu, n'a point cru que ce fût pour lui une usurpation de s'égaler, à Dieu,

même, en prenant

qui s'est cependant anéanti lui-

et

la forme et la nature

en se

rendant semblable aux hommes,

coilnu

pour

dehors.

homme

s'est

Il

par tout ce qui a paru de

et

tout

nom

et

afin

:

dans

fléchisse

lui

lui

qu'au

ciel,

le

a donné un nom qui

nom

nom

le

Seigneur

que saint Paul confond en quelque sorte

D'où

oui, fléchissons le

Jésus sur la terre, en attendant lorsqu'il

viendra dans tout

nous inviter III.

Vers.

sang, et son

naît

à

cette

à

le saint

avec sa gloire qui est aussi la gloire de

de Jésus

son Père.

est

de Jésus, tout

Jésus-Christ est dans la gloire de Dieu son Père.» l'on voit

au

sur la terre et dans les

que toute langue confesse que

enfers, et

re-

jusqu'à la mort de la croix. C'est

pourquoi Dieu la élevé

genou

étant

et

humilié lui-même, se rendant obéissant

jusqu'à la mort,

au-dessus de

de serviteur,

genou au saint le

bonheur de

l'éclat

nom le

nom

— est

Et le

il

était

vêtu

Verbe de

fléchir

de sa gloire, pour

prendre part aux noces de l'Agneau

13.

de

d'une rohe

Dieu. 1°

!

teinte

de

Qui ne recon-

robe teinte de sang, la robe dont Jésus-

Christ fut revêtu dans sa Passion bénie. qui fut teinte de son sang précieux

!

robe adorable

Tenons-nous-y atta-


LIV. VIII, SECT.

chés,

comme

CHAP. XIX.

II,

l'enfant se tient collé à la robe de sa mère.

Qu'aurons-nous à craindre sous une 2<'

Ces paroles

d'Isaïe

283

et les

protection?

telle

suivantes font allusion au passage

que nous allons

citer

pour faire admirer au lec-

teur la ressemblance des expressions de ces deux à des époques

phètes, qui parurent cependant

gnées entre elles

d'Edom

et

Qu'il

est

force

et

LXIII

? Isa.,

proéloi-

si

Qui est celui qui vient

:

de Bosra avec des habits teints de rouge

beau dans sa parure, comme avec majesté

!

C'est

il

?

marche avec

moi qui parle

la justice,

qui viens pour défendre et pour sauver. Pourquoi donc votre robe est-elle rouge, et pourquoi vos habits sont-ils

comme

vêtement de ceux qui foulent

le

pressoir ? J'ai été seul

homme dans

les

ma

leur sang a rejailli sur

rouge figure aussi sur

le

les

martyrs

vêtement

car

:

de

vêtement dont on couvre

le

nu

et

Christ, ce

nom

»

nom que

adorable

est

pourrions qu'à peine bégayer,

de

teinte

sang des martyrs

comme

le

pauvre revêt Jésus-Christ

le

vous m'avez revêtu.

de Dieu. Ainsi donc ce

robe

Jésus-Christ,

XXV,

3(i

Et son nom

est

lui-même, selon cette parole, Matth., tais

mes

robe, et tous

8» Cette

»

ma co-

aux pieds dans

foulés

ai

vêtements en sont tachés.

rejaillit

vin dans le

d'entre les peuples fût avec moi. Je les ai foulés

ma fureur, je

lère, et

le

vin sans qu'aucun

à fouler le

:

le

«

J'é-

Verbe

nul ne connaît que Jésus-

le

si

Verbe de Dieu.

Nous ne

nous voulions sonder

mystères impénétrables qui sont cachés sous ce

les

Nom

béni. Qu'il nous suffise de l'adorer avec crainte, humilité,

obéissance et amour. IV. Vers. 14. suivaient sur et

pur.

— Et

des

les

armées qui sont dans

chevaux

blancs,

vêtus

d'un

le

lin

ciel

le

blanc

Ce passage s'applique aussi aux deux venues

de>


INTERPRÉTATION DE

284

Jésus-Christ

et

;

militante et

ciel signifie ici l'Église

le

En

triomphante.

l'Église

L' APOCALYPSE.

Jésus-Christ, dans sa

effet,

première apparition sur la terre, fut suivi des armées des anges gardiens qui combattent pour son Église, et des armées des apôtres, des pontifes, des prêtres, des prédicateurs, des

des

docteurs,

vierges,

etc., etc.

Et

toutes ces armées le suivaient sur les chevaux blancs de la justice, de la vérité et de la sainteté,

pur

et

blanc,

de

la chasteté. 2°

de la justice

Ce passage s'applique aussi à la

conde venue de Jésus-Christ, car alors tous l'Église triomphante

et

de

les saints

se-

de

l'Église militante viendront

avec Jésus-Christ pour juger les vivants selon ces paroles de Daniel, VII, 21

que cette corne (l'Antéchrist)

voici

d'un lin

de l'aube sacerdotale, de la simplicité, de

la charité, de la modestie, de la pureté, et

vétiis

:

«

et

les

morts,

Je regardais, et

faisait

la

guerre

contre les saints et avait l'avantage sur eux, jusqu'à ce

que l'ancien des jours (Jésus-Christ) fût venu. Alors

il

donna aux saints du Très-Haut

la puissance de juger

temps étant accompli,

saint entrèrent en pos-

et le

session du royaume.

les

Nous voyons

»

cette

même

;

vérité

exprimée en d'autres termes dans l'Apocalypse même, chap.

XX,

4

«

:

Je vis

s'assirent dessus,

donnée.

»

et

aussi des trônes, et ceux qui

puissance de juger leur fut

la

Or, quels sont ceux qui seront assis sur ces

trônes, c'est ce que saint Jean explique dans les paroles

qui suivent au

même

chapitre

:

«

Et

les

âmes de ceux

qui sont morts, pour avoir rendu témoignage à Jésus, et

pour la parole de Dieu,

bête, ni

et

qui n'ont point adoré la

son image, ni reçu son caractère sur leur front

ou dans leurs mains,

comparés pour

le

etc.

»

nombre

Ainsi donc tous les saints à des

armées, puisque

les


LIV. VIII, SECT.

enfants

que

d'Abraham selon

les étoiles

du

nombreux

seront aussi

la foi

sable des mers, tous les saints,

ciel et le

disons-nous, suivront

285

CHAP. XIX.

Il,

Verbe de Dieu sur des chevaux

le

blancs, et seront vêtus d'un lin pur et blanc pous juger les vivants et les morts.

une idée de

Toutes ces paroles nous donnent de la majesté imposante avec

la gloire et

nuées pour

laquelle Jésus-Christ apparaîtra sur les

le

jugement universel. V, Vers. deux

Et

pour

tranchants,

en

bouche un glaive à

de sa

soî'tait

il

frapper

cuve du vin de la fureur

puissant.

de

et

car

il

Bien tout-

colère de

la

;

lui-même foule

et

;

Ces paroles s'appliquent aussi aux deux venues

de Jésus-Christ

Et

:

deux tranchants.

1° ;

sa bouche.

VI, 17

£p/i.,

c'est

:

«

il

de

est dit qu'il sortait

Prenez encore

salut, et l'épée spirituelle, qui est

le

casque du

parole de Dieu.

la

Ce glaive figure aussi la justice, la puissance

l'empire de Jésus-Christ sur la terre, Isaïe, XI, 4

rendra lajustice aux pauvres,

et

terre.

par la verge de sa bouche,

et

souffle de ses lèvres.

»

Le

:

11

et «

Il

frappera la terre

tuera l'impie par

il

»

déclarera le juste

il

vengeurs des humbles sur la

à

glaive

parole de Dieu,

c'est la

pourquoi

un

bouche

sa

sortait de

il

Ce glaive

selon saint Paul

nations

les

gouvernera avec un sceptre de fer

les

la

15.

le

glaive est la figure de la puisor,

Jésus-

Christ venant sur la terre, fut et sera revêtu des

mêmes

sance, de la force et de la justice des rois

;

prérogatives qu'un roi, selon ces paroles du Psalmiste, Ps.

CIX

vous à

:

«

ma

Le Seigneur a

dit à

mon

Seigneur

:

asseyez-

droite, jusqu'à ce que je réduise vos ennemis

à vous servir de marchepied.

Sion le sceptre de votre

Le Seigneur

autorité

;

empire au milieu de vos ennemis,

fera sortir de

vous établirez votre

La

principauté est


INTERPRÉTATION DE

^86

l' APOCALYPSE.

avec vous au jour de votre force, au milieu de la splen-

deur de vos saints

:

vous

je

avant l'aurore. L'Eternel point

vous êtes

:

engendré de

ai

juré,

l'a

mon

Prêtre éternel selon l'ordre de Mel-

le

chisédech. Le Seigneur est à votre droite,

a brisé les

il

roisaujourdelacolere.il jugera les nations, plira tout de ruines,

d'un grand nombre.

il

il

il

boira dans

chemin de' l'eau du

le

eaux des

les

lèvera la tète.

tribulations),

avec la croix.

et

d'être dit et d'être cité de Daniel et

Tout ce qui vient

Psalmiste, explique clairement les parole;? du texte il

sortait

de

tice

bouche

sa

un

nations,

les

par sa puissance

et

sceptre de fer.

tranchants ter la paix,

;

c'est

sera exalté sur la croix, et

Il

»

triomphera éternellement par la croix

pour en frapper

rem-

écrasera sur la terre les tètes

il

Il

torrent (c'est-à-dire,

pourquoi

sein

ne s'en repentira

il

;

Ce sceptre de Matth.,

mais

X, 3t

l'épée.

:

»

deux

à

glaive

:

du Et

tranchants,

par sa parole, par sa juscir

les

gouvernera avec un

c'est

son épée à deux

il

fer,

Je ne suis pas venu appor-

«

aussi

C'est

le

sceptre que

l'Eternel fera sortir de Sion dont on vient de parler.

Car

gouvernera

il

les

nations

Qui ne reconnaît à ces paroles

avec le

commande aux puissances du

un

sceptre

de

fer.

Dieu des armées, qui

siècle, et les

fait

com-

battre les unes contre les autres selon les desseins impé-

nétrables de sa sagesse éternelle, pour sa plus grande gloire et

pour

le

salut des siens.

même

foule

Dieu

tout-puissant

sauver le

la

les justes.

divin

Et

,

pour châtier

les

ainsi

c'est

cuve du vin de la fureur

que lui-

de la colère de

et

méchants

et

pour

Toute chair ayant corrompu ses voies,

Rédempteur vint dans

le

encore au dernier jour, armé

monde, de

son

et

il

y paraîtra à deux

glaive

tranchants, et du spectre de son autorité, pour régner


LIV. VIII, SECT.

II,

CHAP

sur toute chair. Et c'est par les

combats

les

maladies, les

les

persécutions, la

mot,

cure du vin

foule, la

obtient pour résultat le vin de sa vigne, par

cation des bons

;

et le

marc qui restera dans

sera foulé aux pieds et rejeté

de

l'enfer.

On

il

est

comme

demandé

le

pressoir le feu

passage d'Isaïe

le

à Jésus-Christ

:

«

Pourvos

quoi donc votre robe est-elle rouge, et pourquoi habits sont- ils le

comme

vêtement de ceux qui foulent

le

vin dans le pressoir

Christ répond

«

:

homme

qu'aucun

voilà pourquoi

il

J'ai

»

ajoute

:

En

nous racheter,

les

demande Jésus-

cette

seul

«

il

effet,

à fouler le vin, sans

ma

»

ma

Je les ai foulés dans

robe, et

ma

Et

colère, et

mes vêtements en

lorsque Jésus-Christ vint pour

se trouva seul pour fouler le vin spiri-

tuel de la justification .des

même

Sur

»

d'entre les peuples fût avec moi.

leur sang a rejailli sur

sont tachés.

?

été

ai foulés aux pieds dans

fureur, je les

il

la justifi-

dans

inutile

que dans

se rappelle

cité plus haut,

un Sei-

le

Dieu tout-puissant. Et

de

colère

la

afflictions,

que

terrestres,

gneur assis à la droite de l'Eternel, de la fureur et de

guerre,

la

:

les

méchants, en

des

maux

les

fléaux

spirituels,

tyrannie

par tous

c'est

287

XIX.

docteurs de la

hommes loi

;

car les Juifs et

étaient plongés dans les

ténèbres de l'erreur et dans la boue des passions, et les gentils ne connaissaient par le vrai

Dieu

que Jésus-Christ se trouva seul à fouler vin

?

le

vin

;

or, c'est ainsi

le

de la colère et de la fureur de

vin, et

Dieu

puissant.

Car Dieu se voyant abandonné de tous

hommes

et

même du

élu pour conserver sa

quel toutles

peuple Juif, qui était son peuple loi,

dut entrer en fureur contre

le

comme nous avons un exemple au temps de Noé qui fut un type de Jésus-Christ, comme genre

humain,


INTERPRÉTATIOX DE

288

l' APOCALYPSE.

même

son arche fut un type de l'Église. Et de

Dieu se repentit d'avoir créé

le

chair avait corrompu ses voies, et qu'il

hommes dans

eaux du déluge,

les

qu'alors

monde, parce que toute périr tous les

fit

Noé

l'esception de

à

et de sa famille qui étaient les seuls justes représentants

Jésus-Christ et son Église;

Rédempteur

cet adorable

venue de Jésus-

ainsi à la

hommes ayant corrompu

tous les

Christ,

se trouva seul

leurs voies,

pour fouler

vin spirituel de la justification des hommes.

Il

le

avait

n'y

donc rien d'étonnant que ses vêtements fussent éclajuste dont le

sang

satisfaire à la justice de

Dieu

boussés de sang, puisqu'il était

pût être trouvé digne de

La

offensé.

différence entre la première colère

éclater au temps,

fit

de Jésus- Christ, est

hommes

quau

et

sur

sa

cuisse.

déluge, Dieu sacrifia tous les

il

n'en sacrifia qu'un seul pour tous, tant

;

or,

monde

le

domine par sa c'est écrit

Rois

le

sainteté

sa Passion

vaincu

Et

et

des

rois, et

comme par et

divine

!

Seigneur des sei-

le

la vérité. 2^ C'est

et

la bonté

porte écrit sur sou vêtement et

il

Le vêtement de Jésus-Christ

gneurs. 1° tice, la

que Dieu

seconde au temps

la

grande la puissance, la justice

YI. Vers. 16.

est

donc la jus-

aussi la robe de

sa Passion glorieuse,

il

a

toutes les puissances de la terre qu'il

justice, sa sainteté et sa vérité

éternelle

;

avec infiniment de raison qu'il est dit qu'j7 porte sur son vêtement

seigneurs. dit

du déluge,

à l'exception d'une seule famille, et qu'au temps

de Jésus-Christ, est

le seul

3'^

aussi

le

Roi des

Saint Grégoire, Hom.

rois, et

XV,

que par la cuisse, ou par

entendre l'Incarnation de Jésus -Christ

dans la Christ a

in

même

idée,

commencé

le :

il

le

Seigneur des

Ezéchiel., flanc,

nous

on doit

s'ensuit donc,

que, par son Incarnation, Jésusle

règne de

son

humanité

;

c'est


LIV. VIII, SECT.

CHAP, XIX.

Il,

pourquoi

il

est dit encore

des rois et

le

Seigneur des seigneurs.

:

De

Vers.

17.

soleil,

qui

cria

à

qui volaient vous] à

la

Et

je

— Verset 17-21. un

vis

grande cène

existe.

le

de

l'air

du

Car vers la

puissance dans

:

debout

ciel et

Venez

et

Ces paroles

de] Dieu.

arrivera à la

roi

ange

haute voix, disant à tous

fin

de la ruine universelle. Cet représente

le soleil,

par

l'air,

saints seront convoqués cène de Dieu et dit

que

pour cet

le

et

cria

signe au soleil produira un

ailleurs, qui

sont

ange debout dans

les

une

le

soleil

prodiges que son ange y les

oiseaux

c'est-à-dire, les justes et les s'assembleront pour la grande l'espril

à haute voix tel

effet,

en sera bouleversé. Cet ange sera est parlé

oiseaux

assemblez-

de la terre et de tout ce qui

triomphe de

ange

le

des temps, Dieu manifestera sa

fin

qui volaient au milieu de

les

dans

du monde, au moment

opérera. C'est par ce signe au soleil, que tous

Il est

Roi

grande cène de Dieu.

la

au milieu

iigure de ce qui

le

II.

CHAPITRE XIX. I.

porte écrit sur sa cuisse^

Il

§

289

sur la chair.

parce que son

;

que tout l'univers

comme

rassemblera tous

celui dont

les

il

hommes au

son de la trompette. Ccir Dieu, parlant aux hommes, a

dû se servir de ces images sensibles, pour représenter la réalité

de

cette

jamais eu lieu

La

et

scène la plus

imposante qui

ait

que l'homme ne saurait imaginer.

meilleure explication de ce passage de notre texte

se trouve en Il

saint Luc, où l'on voit

qu'immédiatement 19


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

290

après la persécution de l'Antéchrist, et lorsque

le

temps

des gentils qui fouleront aux pieds Jérusalem sera ac-

compli

Babylone dont on a parlé plus haut, aura eu

la chute de

oiseaux qui volent dans

lieu, les

et

l'air

seront convoqués

assemblés pour la grande cène de Dieu. Ecoutons

donc saint Lmc, XXI, 25 sous tifs

la grande catastrophe de

c'est-à-dire, lorsque

;

dans toutes

aux pieds par

et

;

gentils, jusqu'à

les

nations soit accompli. Et soleil,

et ils

nations

les

(Les justes) tomberont

«

:

tranchant du glaive,

le

dans la lune

et

Jérusalem sera foulée ce

que

le

temps des

y aura des prodiges dans

dans

dans

les nations seront

il

emmenés cap-

seront

les étoiles

et

;

cause du bruit

la consternation, à

turiiultueux de la nier et des flots.

le

sur la terre

Les hommes séche-

ront de frayeur dans l'attente de ce qui doit arriver

dans tout l'univers ébranlées. Alors

car les vertus

:

verront

ils

le

Fils de

célestes

seront

l'homme venant

sur une nuée, avec une grande puissance et une grande majesté. Or, quand ces choses commenceront à arriver, levez la tète, et regardez en haut, parce que votre ré-

demption approche, rédemption

votre

Ces dernières paroles, parce que

»

approche,

de notre texte, où

il

par

s'expliquent

est dit,

que tous

les

auront survécu à la chute de Jérusalem

passage

hommes

et à la

qui

ruine des

des nations, seront saisis de crainte et rendront

villes

gloire à Dieu. Ainsi donc Jésus-Christ,

veut

corde,

hommes dans

le

rassurer,

par

sa

dans sa miséri-

prédiction,

tous

les

qui mourront de frayeur, ou seront détruits

cette

ruine générale de la nature, en leur promet-

tant leur rédemption spirituelle, selon saint Paul, Hébr.,

IX, 27

une

:

fois,

«

Comme et

il

est arrêté

qu'ensuite

ils

que

les

hommes meurent

soient jugés

;

ainsi Jésus-


LIV. VIII, SECT.

CHAP. XIX.

II,

291

Christ a été offert une fois pour effacer les péchés de

plusieurs

;

seconde

la

et,

comme chargé

fois,

apparaîtra non plus

il.

de nos péchés, mais pour

ceux qui l'attendent,

On

»

Jean ne parle que du signe au est admirable,

soleil, et ce

que

l'on considère

si

point central du système planétaire,

Jean d'indiquer

pour annoncer

saint

à

la

des

laconisme étant le

soleil

le

à

suffisait

il

dans

saint

ce seul point,

bouleversement général de toute la

le

le

en

voit,

Luc qu'on vient de

par

effet,

Venez

citer.

passage de

le

assemblez-vous

et

grande cène de Dieu, dira cet ange.

Vers.

18.

— Pour

tribuns, et des

et

un changement

comme on

nature,

salut de

le

remarquer que saint

doit

petits

et

la

chair

chair des forts, et

la

cavaliers, et

esclaves,

manger

la

chair de 1°

grands.

hommes

les

par

voit,

le

que la grande cène de Dieu commencera à

siècles des

siècles.

(

chair

la

libres

et

contexte,

chute de

aussi longtemps que la

la grands Babylone, et durera

fumée de son embrasement

la

chair des chevaux

la

tous

On

des rois, et

s'élève, c'est-à-dire,

Voir Apoc, XIX,

3.

)

dans

les

Car, dès-lors,

toute chair corruptible et corrompue sera détruite pour ressusciter ensuite, avec cette

différence que les bons

ressusciteront avec toutes les qualités des corps glorieux, et

épouvan-

tables. Cette destruction universelle de tous les

hommes

et

que

est

les

méchants auront des corps affreux

exprimée par ces paroles

hommes

libres

grands, sans ginel

nous

et

esclaves,

bons

La chair mauvais

:

et

acception de personne est

commun

à tous.

Il

soit

car

petits

le

les

et

péché ori-

n'y a que la bienheu-

reuse Vierge Marie, la Reine du

hommes, qui en

;

de tous

ciel

et

la

Mère des

exempte. C'est à cette grande cène,

à cette cène éternelle de Dieu, que les

âmes des

justes


INrERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE,

•292

et

de tous les saints seront convoqués.

comme

sentés au figuré

des oiseaux qui volent dans

parce qu'ils se sont élevés de terre,

hommes, comme

achetés d'entre les

grande cène, disons-nous, que

prémices consa-

XIV,

les

4.

et

chair

chevaux

des

hommes

chair des

la

libres

sont une

tribuns,

des

et

qui

figure

petits

signifie

la

chair de

Ces

grands.

et

que

On

que

sait

une seule

isouvent sous

choses différentes

les

;

comme cor-

chez la grande

prophètes représentent des

figure,

mêmes

et

et

la les

paroles

monde

toute chair avait régné sur l'esprit, dans le

rompu, ou dans la grande Babylone

et

tous

régnera sur

l'esprit

toute chair, et sur toute puissance terrestre

prostituée.

chair des

la

chair des forts,

la

cavaliers, et

esclaves,

et

et

C'est à

)

âmes des justes

seront conviées et assemblées, pour manger rois,

l'air,

ont été

qu'ils

et

les

crées à Dieu et à l'Agneau. (Voir chap. cette

sont repré-

Ils

personnes ou des

opposées, pourvu qu'elles

aient d'ailleurs quelque rapport de ressemblance entre elles

;

or, c'est ainsi

que saint Jean représente aussi par

manger

ces oiseaux que l'ange invite à rois, et

la chair des tribuns, etc.

;

la chair des ainsi, disons-

c'est

nous, que saint Jean représente aussi les démons et les dix cornes de la bète ou les rois du

royaume de l'Anté-

christ qui ha'iront la prostituée, la réduiront

à

la

der-

nière désolation, la dépouilleront, dévoreront sa chair, et la brûleront

Ces démons

dans

et ces

truments pour châtier et

pour venger

ce

oiseaux dont

l'air.

qu'il il

(

Voir chap. XVII, 16.

les

)

méchants, figurés par la chair,

les bons, représentés aussi

qui volent dans d'exécuter

flammes.

les

dix cornes de la bète serviront d'in-

Car Dieu

lui

plait.

par

leur a mis

dans

Apoc, XVII,

est parlé; figurent

les

17.

oiseaux le

cœur

Ces

aussi, à la lettre, les


LIV. VIII, SECT,

II.

CHAP, XIX.

293

oiseaux de proie qui s'abattront sur les cadavres des impies pour les dévorer, après l'horrible carnage de la fin

des temps. C'est ainsi que nous lisons au premier livre des Rois, chapitre XVII, 46, que David allant combattre contre Goliath, lui dit

mes mains

Le Seigneur

t

:

;

livrera entre

te

couperai la tête,

je te tuerai, et je te

et je

donnerai aujourd'hui les corps morts des Philistins aux oiseaux du

ciel et

terre, afin

y a un Dieu dans

terre sache qu'il

cène de Dieu

aux bêtes de la

Israël.

»

que toute

allusion, par contraste, à

fait

la.

grande

4° Cette

la

sainte

cène dans laquelle Jésus-Christ institua la très-sainte Eucharistie, car l'on y découvre des circonstances par-

faitement semblables. et

en buvant

le

En

en mangeant la chair

effet, 1°

sang adorable de Jésus-Christ,

commencèrent à vivre spirituellement, oiseaux qui volent dans

de la grâce, de la

l'air, c'est-à-dire,

et

foi

vous

vérité, en vérité, je

de la justice. le dis

à la vie éternelle. Je suis

mangé

la

manne dans

pain qui est descendu du

du

ciel. Si

lement c'est

;

ma

:

celui

le

»

buns,

ciel, afin

La

de sa mort,

«

En

qui croit en moi

le

que celui qui en mange

pain vivant qui est descendu

mangeant

il

vivra éternel-

le droit et

la

éternelle

que

les

la chair de Jésus-Christ, la prérogative

chair des rois,

incompa-

corruptible et cor-

de manger ou d'immoler,

Dieu,

de etc.

:

sont morts. Voici

Or, par cette vie

acquièrent aussi

nelle

VI. 47

pain que donnerai pour la vie du monde,

chair.

et

dans la sphère

pain de vie. Vos pères ont

rable de dominer sur toute chair

rompue,

les justes

à devenir ces

Jo.,

quelqu'un mange de ce pain,

et le

justes acquièrent en ils

le

le désert, et ils

ne meure point. Je suis

et

et

à la cène la

chair

des

étertri-

cène de Jésus-Christ eut lieu la veille

et,

par sa mort,

les

chrétiens entrèrent


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

294

dans la

vie. Or, c'est

ainsi

que, par contraire, la chute

de la grande Babylone, qui sera

velle vie, de

de

veille

pour

les

sainte

de

;

la

pour vie

la

du

mort

des

siècles

grande

aussi,

d'exister

pour

ressuscita

ne

hommes

ressusciteront

donner la

la cène devait

mort aux méchants

la

plus

la chute

peu de jours après

Le pain de

la

et

cessera

Peu de jours après

siècles. 3°

Babylone, les

l'éternité. 4°

aux bons

monde, qui

Jésus-Christ

même

de

des saints, et aussi à la

la vie éternelle

cène,

mourir

commencement de

le

cène de Dieu, arrivera à la veille de la nou-

la grande

c'est ainsi

et

;

qu'à la grande cène de Dieu, les bons auront la vie, et les

méchants la mort

Le pain de

éternelle. 5°

cène donne la vie à l'âme pour

à l'âme des bons pour l'éternité. contraire, à la grande cène de

grande Babylone, chair des

la

l'âme et 5°

le

forts, etc.

,

De même

aussi, par

Dieu, à la chute de la

des rois, la

chair

sera détruite pour

des tribuns,

temps,

le

et

corps des méchants souffriront pour l'éternité.

grande cène est

Cette

épouvantable

et

chair

la

la sainte

temps, et au corps et

le

à la lettre cet

carnage qui aura

immense

lieu sur les

mon-

tagnes de Judée, lorsque tous les peuples de la terre y afflueront en masse, et que les Juifs même seront rentrés des terres étrangères. horrible

drame dans

qui contient

On

trouve la description de cet

la prophétie

en d'autres

termes

d'Ézéchiel, celle

XXXVIII,

que

le

véné-

rable Holzauser nous a donnée. 6" Enfin, ces paroles sont

une figure du jugement universel. II. et

qui

Vers.

leurs était

19.

armées

— Et

je vis

assemblées,

monté sur

le

la

bête

et

pour faire

cheval et

les

rois de la terre,

la

guerre à celui

à son armée. Saint Jean

revient encore à cette grande catastrophe de la chute de


1

LIV. VIII, SECT.

la présenter sous toutes

Babylone pour nous

La première

fois

et d'Élie, et

du triomphe des saints sur

maintenant

il

ses faces.

à l'occasion de la mort

le fit

il

295

CHAP. XIX.

II,

d'Enoch

méchants

les

;

du triomphe de

y revient à l'occasion

Jésus-Christ et de la grande cène de Dieu. Cest ce que

nous voyons dans ce passage christ, et

les

était

vis

je

c'est-à-dire,

nira sous

rois de

monté sur

je vis la béte, l'Anté-

armées assemblées^

méchants, que l'Antéchrist réu-

les

cheval

le

Et

leurs

et

drapeaux, pour

ses

et

Et quel sera

et à ses saints.

C'est ce

terre,

la

:

faire la guerre à celui

à son armée le résultat

;

qui

à Jésus-Christ

de cette guerre

que Jésus-Chri^ nous apprend par

?

les paroles

suivantes, paroles pleines d'encouragement et de consolation pour son Église.

Vers. 20.

Mais

prodiges

par

reçu

le

caractère

image

;

et

Vers.

lesquels

et

21.

sortait de la

la

béte,

furent

avec

séduit et

jetés

ceux

elle

le

présence.,

avaient

qui

qui avaient adoré son rivants

dam

l'étang,

de soufre.

Et

les

autres

furent

tués

par

l'épée

bouche de celui qui était monté sur

c'est-à-dire,

par

Christ

tous

les

et

et

des prodiges en sa

la puissance

;

fut prise,

béte

avait

il

de

deux

tous

rempli de feu

la

avait fait

faux prophète qui

et

par

le souffle

qui

cheval

le

;

de Jésus-

oiseaux se rassasièrent de leurs chairs.

Ces paroles signifient que tous les saints assisteront au

grand triomphe dont on a parlé, voir de juger et de

condamner

les

et qu'ils

auront

et

lude immédiat de la et

pou-

dit,

que la

des villes des nations seront

le pré-

sont d'ailleurs une conlirmation de ce qui a été

chute de Jérusalem

le

méchants. Ces paroles

fin

du monde, du jugement dernier,

du triomphe éternel de Jésus-Christ avec ses

saints.


INTERPRÉTATION DE l'aPOCAX,YPSE.

'296

§ m. Récapitulation

OBSERVATION PRÉlfflKAlIlE. I.

Avant de passer au chapitre

XX

de l'Apocalypse,

il

est bon de rappeler au lecteur que ce chapitre contient un

résumé de tout

le

règne de Jésus-Christ sur la terre. Ce

chapitre est divisé en trois parties qui sont

mier avènement de Jésus-Christ

et

:

1'*

Le

pre-

son règne spirituel

de l'Église jusqu'à l'Antéchrist. Ce règne est représenté

par un laps de mille ans, pendant lequel l'ancien serpent qui est le diable et Satan aura été

2° Ce' chapitre

lié.

contient le règne de l'Antéchrist, lorsque Satan sera de

nouveau

la dernière partie renferme

délié. 3° Enfin

second avènement de Jésus-Christ ou nier.

De

sion en

plus ce

même

le

chapitre présente une autre divi-

deux points principaux qui sont

la seconde résurrection.

revient encore sur les

nous l'avons importants

dit, afin

et si

le

jugement der-

:

la première et

On remarquera que saint Jean mêmes choses, et c'est, comme de présenter ces événements

si

intéressants pour l'Église, sous toutes

leurs faces. Ce chapitre peut donc être considéré

comme

une récapitulation ou une péroraison de ces révélations de Jésus-Crist. Ce chapitre est d'une grande

donner plus de force Jean a prédit.

Il

et

VN

pour

de vigueur à tout ce que saint

sert aussi

de confirmation

cissement précieux pour l'intelligence

ment de tout

utilité

ce qui précède.

et

le

et

d'éclair-

développe-


LIV. VII. SECT.

§ Du premier avènement

Et

I.

je vis et

comme et

les anges,

ciel, c'est

en qualité

Ayant

clef représente le

dont

il

pour

le

salut

du

il

ayant

main.

ciel,

étant

la 'clef

ange

Cet

un pur

fit

esprit

la

comme Dieu

parut sur la terre

d'Ange, c'est-à-dire, d'envoyé la

;

et

de

grande œuvre de notre ré-

clef de

l'abîme

en sa main.

du monde. Cette

et

homme

clef est

Cette

comme Dieu

pouvoir qu'il possédait

comme Dieu

usage

fit

ciel,

Jésus-Christ, lorsqu'il se

effet

Dieu son père pour opérer demption.

Verset 1-3.

mais infiniment parfait comme Dieu

s'étant fait chair

homme

un ange descendant du

descendit en

Il

297

de Jésus-Christ et de son règne de mille ans.

une grande chaîne en sa

qui descendit du chair.

CHAP, XX.

IV.

CHAPITRE XX.

de l'abime,

II,

et

tout ensemble,

donc la figure de

tous les pouvoirs dont notre divin Rédempteur

fit

usage

contre l'ennemi du genre humain, l'ancien serpent, du-

quel

il

devait écraser la tète.

qu'il conféra à

du

ciel

Ce pouvoir

de la terre. Pouvoir de lier

et

est aussi

et

de délier, de

chasser les démons, de faire des miracles, enfin

celui

son Église, et en général à toute son armée

etc.,

etc.,

cette clef était la clef de l'abîme, c'est-à-dire, la clef

de l'enfer

;

et

il

tenait cette clef en sa main,

comme

clef

de l'Église, contre laquelle les portes de l'enfer ne pré-

vaudront jamais. chaîne, la

dont

le

Il

tenait

aussi en

sa

chaîne des papes qui en sont

main une grande les

anneaux,

et

premier anneau fut saint Pierre, qui reçut son


IXTERPRÉTAÏIOX DE L'aPOC.VLYPSE.

298

même

pouvoir de la main

de Jésus-Christ, pouvoir qui

doit continuer de s'étendre jusqu'au dernier pape, qui

s'appellera ausi Pierre, et que l'Antéchrist fera tuer

que

alors

c'est

démon sera de nouveau

le

peu de temps. Cette Vers. qui

est

sait

en

nisme

2.

Et

diable

le

effet,

prit

il

Satan,

et

et

s'étendait, les

dragon, l'ancien

serpent,

pour mille ans.

lia

le

il

On

mesure que

le christia-

idoles et la puissance

du démon

et c'est ainsi

;

des papes.

et

le

l'histoire, qu'à

par

disparaissaient

grande chaîne figurent

clef et cette

donc aussi l'autorité de l'Église

et

;

pour un

délié

que Jésus-Christ

pour mille ans. Saint Jean cite encore

Satan

lia

un nombre

ici

déterminé pour un nombre indéterminé. Ces mille ans représentent toute la durée de l'Église, depuis JésusChrist jusqu'à l'avènement de l'Antéchrist. Et

dragon

qui

est

prince des démons et

Vers.

3.

enferma,

et

il

plus

duisit

Et

diable

le

le le

il

dans

précipita

nations, jusqu'à

accomplis, après

fussent

le

tentateur du genre humain.

un sceau sur

y mit

les

prit

il

Satan, c'est-à-dire, le

et

lesquels

l'abîme,

que faut

il

l'y

il

ne

qu'il

lui, afin

ce

et

les

mille

qu'il

soit

sé-

ans délié

pour un peu de temps. Par son premier avènement,

par l'établissement de son Église, Jésus-Christ

et

précipita

Satan dans l'abîme, c'est-à-dire, qu'il relégua sa puis-

sance en enfer, sa parole, de sa

XVI, 18 cette

«

sceau de Matth.,

il

Et moi

pierre je

l'enfer

sceau

:

lui, le

volonté et de sa promesse.

et

y

je

mit un sceau sur

te

bâtirai

dis

mon

ne prévaudront point contre sur

lui, afin

qu

il

ne

elle.

devins, etc.

:

jusqu'à ce

que

les

les

sur de

»

Et

il

plus les

séduisît

comme au temps du paganisme, par les

et

portes

que tu es Pierre, Église, et

les

mille

y mit

un

nations,

idoles et par ans,

c"est-ù-


LIV. VIII, SECT.

II,

CHAP. XX.

299

années de la durée de l'Église et du sacrifice

dire, les

perpétuel

accomplies,

fussent

après

lesquelles

pour l'accomplissement des prophéties, pour un peu de temps qui

téchrist,

dans la plénitude de son règne,

deux mois naturels. Et

délié

pour la durée du règne de l'An-

;

court, puisque

sera

faut,

il

soit

qu'il

c'est

sera entré

lorsqu'il

ne yivra que quarante-

pendant

Satan sera délié pour séduire diges, par ses impostures et

il

les

intervalle

cet

que

nations, par ses pro-

par ses persécutions.

§ V. De

première résurrection.

la

CHAPITRE XX.

I.

Vers.

s'assirent

donnée

;

-i.

dessus, et

les

Et

je

et

âmes

aussi

tus

des trônes, et

puissance

la

de

de ceux qui sont

rendu témoignage à Jésus, qui

— Verset 4-7.

et

pour

la

juger

parole de

mille ans

fut

dans leurs mains

;

et

offre,

au premier coup d'œil, une très-grande

avec Jésus-Christ.

Dieu,

et

ni reçu son

vécu

régné

leur

morts pour avoir

n'ont point adoré la bête, ni son image,

caractère sur leur front, ou

ceux qui

Ce

et

ils

ont

passage difficulté,

en raison de l'espèce de confusion que saint Jean paraît faire des

martyrs de l'époque de l'Antéchrist, avec

les

autres qui régneront pendant les mille ans du règne de

Jésus-Christ et de l'Église espèces de morts dont

il

;

et à

cause aussi des deux

parle dans ce verset et le sui-

vant, dont on saisit difficilement le sens

au premier

abord. Mais cette confusion apparente contient une

ad~


IXTERPRÉTATIOX DE l'aPOCALYPSE.

300

mirable figure, par laquelle saint Jean nous représente l'ensemble et l'union étroite qui existe dans

sort des

le

saints et des justes de toutes les époques de l'Église il

chacune des figures

est parlé

il

(à Jésus)

:

:

et

aussi

vis

je

des

douze trônes

vit les

en saint Matthieu. XIX, 27

:

«

Pierre dit

Voilà que nous avons tout quitté et que nous

vous avons dit

Et

contient.

qu'il

que saint Jean

ïrd«es, c'est-à-dire,

dont

;

de décomposer son tableau pour saisir le sens de

suffit

que

suivi,

de nous

sera-t-il

En vérité je vous

dis

?

Et Jésus leur

que vous qui m'avez

suivi,

lorsqu'au temps de la régénération le Fils de l'homme sera assis sur serez

le

assis sur

tribus d'Israël. c'est-à-dire, les

»

trône de sa gloire, vous aussi, vous

douze trônes, Et

je

vis

vous jugerez

et

douze

les

aussi ceux qui s'assirent dessus,

douze apôtres,

et

même

tous les saints

;

car ces douze trônes représentent l'universalité des trônes

des saints qui auront suivi Jésus-Christ aussi bien que les apôtres, et

qui auront part, en conséquence, à

cette

récompense d'être assis sur des trônes, pour juger

les

vivants et les morts. Saint Jérôme, dans son Homélie sur ce passage de Matth..,

l'Évangile,

dit

aussi, Liv.

XIX, que suivre Jésus-Christ,

des croyants. Et

la

on vient de voir que

le

c'est

in

propre

puissance de juger leur fut donnée

les apôtres et les saints

assis

suivi Jésus-Christ, seront

sur

jugement dernier, pour juger, avec vivants et les morts. Et

c'est-à-dire, je

vis

des

:

qui auront trônes

au

Jésus-Christ, les

âmes de ceux qui sont morts

les

pour avoir rendu témoignage de Dieu,

III,

à

Jésus, et

et

la

parole

âmes de tous

les

celles des apôtres,

des

aussi les

martyrs de l'Église en général,

pour

missionnaires, des docteurs, des prédicateurs,

etc.,

qui

sont morts en rendant témoignage à Jésus et à la parole


.

LIV. VIII, SECT.

de Dieu. Et

je

aussi,

vis

mourront martyrs après

Car

il

ajoute

la

bête, ni

ractère sur

leur

front

Et

:

ne

fait

:

Jésus-Christ

avec

On

temps.

en doit

pour nous faire

et c'est

gloire éternelle

Et

la résurrection universelle des corps.

sait

Saint Jean

pas mention des corps, mais

âmes jouiront delà

régné mille ans

qui

ca-

martyrs de l'Église

les

seulement des âmes de ces saints, voir que ces

son

reçu

ou dans leurs mains.

général, et aussi ceux de la fin des qu'il

ceux

de

son image, ni

donc les âmes de tous

remarquer

au temps de

âmes

les

ceux qui

vision,

mille ans,

les

adoré

vit

même

dans la

n'ont point

l'Antéchrist.

301

CHAP. XX.

II.

et

avant

ont vécu

comme

C'est

Les premiers martyrs ont vécu

ils

s'il

et

di-

régné mille ans

avec Jésus-Christ. Mais saint Jean semble avoir omis cette distinction des premiers et des derniers l'Église,

pour nous faire comprendre que

du temps de l'Antéchrist vivront de

la

martyrs de

les

martyrs

même

vie

que

de la vie de Jésus-Christ. Or,

les autres, c'est-à-dire,

avec Jésus-Christ, c'est régner, et en ce sens, les

vivre

saints appartiennent tous

de Jésus-Christ

et

sans distinction au règne

et

de son Église

;

et

tous seront assi» sur

des trônes pour juger les vivants et les morts. Ces paroles

:

qui

n'ont point adoré la bête, ni

so7i

image,

etc.,

s'entendent aussi des premiers martyrs de l'Église, qui

ne se prostituèrent point aux idoles du monde. Quant à la distinction réelle et unique qui existe entre ces martyrs,

nous voulons dire la distinction du temps où été

paroles qui suivent II.

la

ils

auront

mis à mort, saint Jean l'exprime clairement par Vers.

vie

5.

qu'après

— les

mière résurrection.

les

:

Les

morts

autres

mille

ans

ne sont

Les autres

accomplis.

morts,

C'est

les

entrés ici

la

martyrs

dans pre-

du


INTERPRÉTATION DE L'APOCALYPSE.

302

temps de l'Antéchrist, ne

sont

martyre, qu'après

nelle par le

délié

au temps la

résurrection,

de

l'Antéchrist.

résurrection

accomplis,

accomplis du règne

démon

le

éter-

que de ceux qui subi-

ront le martyre après les mille ans

Jésus-Christ, lorsque

vie

la

ans

mille

les

c'est-à-dire, qu'il n'est question ici

de

dans

entrés

sera de nouveau

C'est

première

la

ici

chacun,

de

particulière

la résurrection spirituelle qui précède la résurrection

universelle des corps résurrection.

première Juifs et

aux

c'est

;

pourquoi

elle est

appelée

la

Ce passage s'applique aussi aux

gentils qui se convertiront à la fin

du monde:

car on sait que les prophètes désignent diverses choses

dans une dans

la

même

vie

figure.

qu'après

phète cite encore

les

ici

Les autres morts ne sont entrés

ans

mille

Le pro-

accomplis.

un nombre déterminé

pour un

nombre indéterminé. Nous trouvons l'explication de ces ans du règne de Jésus-Christ dans la deuxième « Mais il y a une chose épître de saint Pierre., III, 8 mille

:

que vous ne devez pas ignorer, mes bien-aimés

comme

qu'aux yeux du Seigneur un jour est et

mille

ans

comme un

jour. Ainsi

;

c'est

mille

ans,

Seigneur

le

point retardé Taccompliessment de sa promesse,

quelques-uns se l'imaginent

venu après mille ans)

;

(lors

mais

même

qu'il

qu'il

c'est

n'est

vous

n'a

comme pas

attend

avec patience, voulant qu'aucun ne périsse, mais que tous aient recours à la pénitence.

»

Ainsi les paroles

de saint Pierre, expliquées dans la parenthèse que nous ajoutons, pour

mieux en marquer

le

sens, ces paroles,

disons-nous, sont une prophétie qui prévenait déjà la primitive Église au moins indirectement, que le second

avènement de Jésus-Christ pourrait bien n'avoir pas lieu immédiatement après que les mille ans de son


LIV, VIII, SECT.

CHAP. XX.

II,

règne seraient accomplis à la

lettre.

303

Car tout

texte fait voir que saint Pierre a voulu donner plication sur ce qu'on doit

mille ans dont III.

à

la

Vers.

il

Heureux

et

résurrection

:

point de pouvoir sur

Dieu

et

de

une ex-

moralement entendre par

les

est ici question.

6.

première

con-

le

eux

saint est celui qui a part

mais

;

Jésus-Christ, et

mort

seconde

la

ils

seront

régneront

ils

n'aura de

prêtres

avec

pen-

lui

dant mille ans. Ces paroles et celles qui précèdent sont

un

continuel

encouragement

pour

chrétiens, qui

les

sont sans cesse exposés à subir la persécution de la part

des méchants. Heureux

et

saint est

première résurrection dont nous la

seconde mort, la

temporelle, n'aura seront prêtres

de

mort point

Dieu

celui

qui

éternelle,

pouvoir

de de

et

qui a part à la

venons de parler. Car la

suit

sur eux

Jésus-Christ,

;

et

pour Jésus-Chri'^t

;

qu'ils

offriront

ils

c'est-à-dire,

qu'ils seront des sacrificateurs de leur propre

Dieu

mort

mais

vie pour

à Dieu

un

sacrifice continuel

de louanges

qu'ils intercéderont

auprès de Dieu en faveur des fidèles

et

d'actions de grâces,

de l'Eglise, et que leurs prières seront puissantes et seront facilement exaucées en vertu de leurs mérites.

Et

ils

régneront arec lui jiendant mille ans, de

nière qu'on l'a expliqué plus haut.

la

ma-


FNTERPRÉTATION DE

304

§ Du règne de

Vers.

plis,

Satan

duira

Gog

les

et

7.

Magog,

le

délié

et

il

les

du

celui

du

le

ans seront

règne de Jésus-Christ

sa prison, de l'enfer, il

séduira

il

sé-

monde,

combat, et leur

sable de la mer.

mille

accomplis,

et

liberté de pouvoir régner à

et

accom-

seront

coins

assemblera pour

au temps du paganisme

guée,

ans

mille

sortira de sa prison, et

il

;

7-10.

c'est-à-dire

de son Église sur la

durant les six premiers âges, Satan sera

mis en fit

Et après que

sera

Et après que après

— Verset

nations qui sont aux quatre

nombre égalera

terre,

VI.

l'Antéchrist où Satan sera de nouveau délié.

CHAPITRE XX.

I.

l' APOCALYPSE.

les

son tour

et pire

comme

encore.

nations

qui sont

il

// sortira

sa puissance avait

du monde, c'est-à-dire, toutes les nations.

délié, et

été

le

de

relé-

aux quatre coins Il

séduira aussi

Gog qui, d'après saint Augustin, sera l'Antéchrist

;

et

selon saint Jérôme, le représentant de tous les hérésiarques.

Et Magog qui, d'après

le

même

saint Jérôme,

représente tous les sectaires de la doctrine de l'Antéchrist.

Or, ces

sectaires

seront

nombreux, puisque

l'Antéchrist étendra son pouvoir sur toutes les nations

de la terre. Et

il

les

assemblera pour

a parlé, pour faire la guerre à Dieu

le

combat, dont on

même, au jour du

grand combat de Dieu tout-puissant. Et égalera

celui

du

sable

immense formé de

de

la

mer, c'est-à-dire,

leur

nombre

un nombre

toutes les peuplades de la Lybie. de


LIV. VII, SECT.

de

l'Ethiopie,

Gomer

II,

du

peuples

Perse, des

la

305

CHAP. XX,

Nord, de

de tous ses bataillons, de la maison de Tho-

et

gorma, voisine du Nord de

multitude

et

de toute sa force, et de la

peuples,

ses

etc.,

etc.

Voir

Ézéchiel,

XXXVIII. II, ils

Vers.

8.

environnèrent

Et

le

ils

montèrent sur

camp

des saints

et

la face de la terre, et la

ville

hien-aimée,

que ces immenses armées camperont sur

c'est-à-dire,

montagnes de

la Judée, et ils environneront le

les

camp des

saints et la ville bien-aimée, qui est Jérusalem figure' de

où a été trouvé

l'Église,

le

sang des prophètes

et

des

saints, et de tous ceux qui ont été sur la terre. Voir chap.

XVII, 24. On se rappelle que Jérusalem prise littéralement représente la grande Babylone, et que, dans un sens

mystique,

Vers.

elle est

9.

dévora, et

le

Mais

une figure de le

feu

l'Église de Jésus-Christ.

de Dieu descendit du

ciel

diable qui les séduisait fut précipité dans

et

les

l'étang

de feu et de soufre, où la bête

Vers. et

10.

nuit dans

Et

les

les siècles

faux prophètes seront tourmentés jour

des siècles.

et expliqué, à l'occasion de'la

lone.

Il

est répété ici,

Ce passage a déjà

comme nous

de péroraison, ainsi que tout

été

cité

chute de la grande Babyl'avons

dit,

en forme

le chapitre.

20.


IXTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

306

§ De

seconde résurrection et du jugement dernier.

la

CHAPITRE XX.

I.

Vers.

11.

quelqu'un

Et

Verset 11-15.

un grand

face duquel

la

leur place

et

vis

je

devant

assis,

s'enfuirent,

VII.

même ne

se

trône

la

Je

:

vis,

et

et

Et

apparaîtra.

«

Et

ciel (le

quelqu'un

nous

assis,

c'est-à-dire,

l'homme Notre-

lui-même. Matth., XXIV, 30

Jésus-Christ

alors le

Saint il

en imagination, un grand trône blanc. Ce

trône, ce sont les nuées sur lesquelles le Fils de

Seigneur

et ciel

le

trouva plus.

Jean passe maintenant au jugement universel, dit

.blanc,

terre

:

signe du Fils de l'homme paraîtra dans le

signe de la croix) et toutes les tribus de la terre

pleureront, et elles verront le Fils de l'homme venant

sur les nuées du

ciel

avec une grande puissance et une

grande majesté. Devant s'enfuirent

:

Ah

I

la

face duquel

la

terre et

brûlés par le feu pour être ensuite renouvelées. II]

,

7

«

:

Les cieux

le ciel

c'est qu'alors le ciel et la terre seront

et la terre

II, Pierre,

qui existent maintenant se

conservent par la parole de Dieu, et sont réservés pour être brûlés par le feu

des Impies.

Or,

au jour du jugement

comme

le

et

de la ruine

larron vient durant la nuit,

jour du Seigneur viendra tout d'un coup

ainsi

le

alors

dans

le

bruit d'une effroyable tempête,

;

et

les cieux

passeront, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec tout ce qu'elle contient, sera la proie

Puisque

donc

toutes

ces

du

feu.

choses doivent périr, quels


LIV. YIII, SECT.

CHAP. XX.

II,

307

dans vos œuvres de piété

devez-vous

être,

entretiens

attendant et désirant avec ardeur l'avène-

;

ment du jour du Seigneur,

et

dans vos

ce jour où la violence

du

feu dissoudra les cieux et fera fondre tous les éléments

!

Car nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux, et

une nouvelle

habitera.

C'est pourquoi,

en

attente, faites

dans

terre,

mes que

sorte

lesquels la justice

bien- aimés,

purs, irrépréhensibles et dans la paix

longue patience

dans

cette

Seigneur vous trouve

le

et

;

croyez que la

de Notre-Seigneur est votre

salut.

»

Nous croyons avec saint Augustin, De Civ., lib. 20, XIV, que ce changement de la terre et des cieux aura lieu

après

même

ne se

le

jugement,

trouva

plus,

non

et

avant. Et leur place

c'est-à-dire,

complètement dans l'espace,

tront

disparaî-

qu'ils

seront anéantis

et

pour toujours. II.

Vers

12.

debout devant autre

— le

livre, le

Et

je

trône

livre

de

morts furent jugés sur selon

les

œuvres.

leurs

hommes

grands

et

:

Et

les

les

livres

vie,

ce

je

morts,

vis

grands

furent encore

fut

ouvert,

dans

qui était écrit vis

les

morts,

petits,

et

ouverts, et et

ces

un les

livres,

c'est-à-dire tous

qui auront vécu sur la terre et qui tous,

petits,

sans acception

des

personnes, auront

subi la peine du péché originel dont tous sont entachés,

excepté la

femme

bénie entre toutes

les

femmes, la

Reine du

ciel

Marie. Je

vis

être jugés.

Le prophète Daniel nous parle aussi de

et

tous

notre mère, la ces

bienheureuse Vierge

morts debout

devant

le

trône,

pour ce

trône devant lequel comparaîtront les morts, grands et petits, «

pour être jugés,

J'étais attentif à

et

il

nous

dit,

chap.

ce que je voyais, jusqu'à ce

Vil, 9

:

que des

trônes fussent placés, et que l'ancien des jours (Jésus-


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

308

Christ) s'assît neige, et les

:

son vêtement était

cheveux de sa

blanche

la plus

et

flammes ardentes

Un

brûlant.

;

la plus

devant

lui.

servaient

le

et

;

Le jugement commença

où sont inscrites

tail, et

les confrontera

il

œuvres.

dans

avec sa

Augustin

Saint

hommes

tous les

sur la

un

sa

noms

était

écrit

et le

et

dans

ces

Sur

les

livres,

leurs

livre

le

de vie, c'est

des élus. Et

de Dieu.

loi

nombre

loi

connues de

de

le

leurs œuvres

sur

et petits, qui

«

11

est décrété

n'est fait

ces morts sont tous

étaient debout

hommes que

;

et

œuvres, c'est-à-dire, selon et

sur la

Dieu appliquée aux actions des hommes. Et

tous les

fut

où sont

morts furent jugés sur

mérite de leurs œuvres,

dit,

livres

vie,

livre

furent jugés sur ce qui était écrit dans ces

nous l'avons

avec nos

que par la toute-

dit

livre,

car

;

plus minutieux dé-

le

loi, et

nous

autre

ce livre

;

les

inscrits

aussi

et

avec une merveilleuse célérité. Les

ouverts, et

encore ouvert

furent

les livres

et

puissance divine, ces œuvres seront vues

le

sa face,

œuvres des hommes

les

se les rappellera toutes

ce qui

feu

dix mille fois

Ces livres figurent les livres saints,

»

les livres

furent

des

un

des centaines de milliers d'hommes assistaient

ouverts.

Dieu

était

trône

fleuve de feu sortait rapidement de

des mille milliers d'anges

comme

Son trône

pure.

roues de ce

les

et

comme la comme la laine

blanc

étaient

tête

devant

le

les

trône,

loi

de

morts

les

Comme

livres.

morts grands c'est-à-dire,

car selon saint Paul, Hébr., IX, 27 les

hommes meurent une

fois.

»

:

Il

aucune exception pour ceux qui ont participé

au péché originel, on doit donc entendre ces paroles d'une manière

absolue

:

Et

les

inorts

furent

jugés.

D'ailleurs on voit par les différences de jugement indi-

quées dans les paroles qui suivent

qu'il s'agit ici

de tous


LIV. VIII, SECT.

ÇHAP. XX.

I,

309

des bons et des méchants qui seront tous

les morts,

jugés, et c'est seulement après ce jugement que sui-

vront les différentes sentences qui seront portées, selon les

deux catégories auxquelles tous

hommes appar-

les

tiendront pour l'éternité. Ces deux catégories sont indi-

quées dans

le

morts de

mer, et celle des méchants par

la

suivant

verset

des bons par

celle

:

les

mort

la

et

l'enfer.

eaux

ses

morts,

la

l'enfer

:

La mer mort

la

:

rendit ceux qui étaient morts

et

mer,

rendirent

l'enfer

et

que tous

les

hommes

morts

lations, «

et

dans

dans les

ses

aussi

La

La mer

:

eaux

XXII, 14

:

leur robe dans le sang

de l'Agneau, afin qu'ils aient droit à l'arbre de vie,

La

du

des tribu-

et

l'Apocalypse,

la\'ent

rendit ceux

les

eaux de la pénitence

Bienheureux ceux qui

et

morts.

résurrection des

dans

eaux,

selon ces paroles de

mort

la

leurs

ressusciteront au der-

bons est exprimée par ces paroles

baptême,

leurs

Jean

ceux qui sont morts

:

nier jour, les bons et les méchants.

qui étaient

aussi

Saint

ceux qui sont morts dans

et

mort

C'est-à-dire,

œuvres.

ses

deux sortes de morts

ici

la

rendirent

l'enfer

chacun fut jvgé selon

et

distingue

dans

Vers. 13.

III.

dans

etc.

»

résurrection des méchants au contraire est exprimée

par ces autres paroles aussi

morts,

leurs

et

:

La mort

chacun

rendirent

l'enfer

et

fut jugé

selon

œuvres.

ses

Or, l'on voit clairement par les paroles du texte suivant

que ceux

de

la

mort

qu'ils seront tous

et

de l'enfer

ne font qu'un, puis-

condamnés au feu de

l'enfer

mot mort signifie ici la moiit temporelle, et il au mot enfer pour signifier la mort de l'àme ou éternelle. dire,

que

Et chacun les

fut jugé selon

bons jugeront

et

ses

œuvres

condamneront

:

;

car

le

est joint

la

mort

c'est-àles

mé-


INTERPRÉTATION DE LAPOCALYPSE.

olO

chants

car

;

jugement général sera comme une

le

fication publique et solennelle de la sentence déjà

pour chacun au jugement particulier. sentences qui auront déjà été portées,

chacun, seront

ratifiés à la face

du

pour

Jiommes,

au jugement de

justes

et

pour confondre

de ce jugement

sera

les

mon

Père, posséder le

paré, etc.

;

et

il

les

XIX

sance à notre Dieu

;

:

qu'il

le

ont répandu, Et

etc.

celle

dans

alors

condamné

la terre

la grande pros-

par sa prostitution,

et

sang de ses serviteurs que ses mains ils

diront une seconde fois ).

(

après que

Alléluia.

Et

fumée de l'embrasement de Babylone s'élèvera

les siècles des siècles.

tion de cette K

C'est

de Jésus-Christ

la sentence de Jésus-Christ aura été portée

alors la

été pré-

Retirez-vous de

:

parce que ses jugements sont véri-

qui a corrompu

a vengé

juge bénis

les

«Alléluia, salut, gloire et puis-

tables et justes, parce qu'il a tituée

les

sentence

royaume qui vous a

dira aux méchants

bons joindront leur voix à

en disant, ylpoc,

La

Venez

:

moi, maudits, allez au feu de l'enfer,

que

honorer

souverain

le

Jésus-Christ, lorsqu'il dira à ses élus

de

devant tous

et

pour

méchants,

par

portée

de la terre,

et

ciel

Dieu,

glorifier

portée

donc ces

Â.insi

devant tous les saints de la cour céleste les

rati-

>

Nous trouvons

la confirma-

interprétation au livre de la Sagesse,

V:

Alors les justes s'élèveront avec une grande puissance

contre ceux qui les

auront accablés d'afflictions,

et

qui

leur auront ravi le fruit de leurs travaux. Les méchants

à cette vue

frayeur

;

ils

seront saisis de trouble et d'une horrible seront surpris d'étonnement en voyant tout

d'un coup, contre leur attente, les justes sauvés.

Ils

di-

ront en eux-mêmes, étant touchés de regret, et jetant

des soupirs dans

le

serrement de leurs coeurs

:

Ce sont


LIV. VIII, SECT,

CHAP, XX.

II,

311

ceux-là qui ont été autrefois l'objet de nos railleries, et

que nous donnions pour exemple de personnes dignes de toutes sortes d'opprobres. Insensés que nous étions, leur

une

vie nous paraissait

Cependant

les voilà élevés

leur mort une honte.

et

folie,

au rang des enfants de Dieu,

donc égarés de la voie de la vérité

pour nous,

tice n'a point lui

ne

Qu'avons-nous chesses

sommes

l'iniquité et de la perdition et

lassés

nous avons

;

nous avons ignoré

comme l'ombre, ou comme un vaisseau

Toutes ces choses sont passées

?

comme un

courrier qui court agités,

nulle

a passé

qui frappent

;

l'air,

ou

qui

le

comme un

oiseau qui

sans qu'on puisse remarquer le bruit

de ses ailes

divisent avec effort

;

et

après

a achevé son vol, on ne trouve plus

il

aucune trace de son passage est lancée vers

;

on n'entend que

l'air, et

qu'en les remuant

qui n'imprime sur les

et

marque de sa route

vole au travers de

;

dont on ne trouve point de

trace après qu'il est passé,

il

?

de la vaine ostentation de nos ri-

tiré

qui fend les flots

par où

de l'intelligence

du Seigneur. De quoi nous a servi notre orgueil

la voie

flots

la lumière de la jus-

soleil

sur nous. Nous nous

s'est point levé

dans la voie de

;

et le

marché dans des chemins âpres,

et

sommes

partage est avec les saints. Nous nous

et leur

son but;

aussitôt, sans qu'on

;

ou

comme une

l'air qu'elle

reconnaisse par

flèche

divise

elle

se

qui

rejoint

a passé.

sommes pas plutôt nés que nous avons Nous n'avons pas eu le courage de montrer

Ainsi nous ne cessé d'être.

en nous aucune trace

de. vertu,

sumés par notre malice. Voilà dans

l'enfer.

et

nous avons été con-

ce que les pécheurs diront

»

IV. Vers. 14.

dans l'étang de feu

:

L'enfer et

la

celui-ci est

la

mort furent précipités seconde

mort.

Il


IXTERPi;ErATIOX DE l'aPOCALYPSE.

312

résulte donc de ces paroles que les morts qui

dans

eaux de

les

mer seront sauvés

la

que ces morts de la mer seront

dit

niers jours du

car

;

les

hommes

monde or, tous ceux-là nombre de ceux qui

des der-

seront sauvés

:

seront du

ils

moururent

saint Augustin

et

;

seront saisis de

crainte et qui rendront gloire à Dieu, selon notre texte. 2°

La mer ligure aussi

cutions

;

c'est

les

tribulations

persé-

les

et

pourquoi ces morts de la mer seront sau-

vés, car ils auront fait pénitence ou

auront subi des

persécutions pour avoir vécu pieusement dans

gneur, selon saint Paul,

Tim., III, 12

II,

Tous ceux

«

:

Sei-

le

qui veulent vivre avec piété en Jésus-Christ, seront persécutés.

>

3° Ces morts de

h

mer sont aussi les Juifs qui se se-

ront convertis, et ces Juifs figurent l'Église de JésusChrist, c'est-à-dire, tous les vrais chrétiens, et particu-

lièrement ceux de la

mention dans

l'Apocalypse,

devant se convertir avant 4°

La mer

du monde, dont

fin

figure

des tribulations,

chap.

il

XVIII,

fait

comme

17,

dernier jugement.

baptême

le

qu'à

Pierre. C'est pourquoi

le

est

il

et

la foi,

cause de la

tant à cause

barque

de

est fait allusion ici à la

saint

deuxième

Paul aux Thessaloniciens, dans laquelle

lettre de saint

on voit que cet auteur gacré est d'accord avec notre teîLte

sur

le sort

réservé à ceux qui auront vécu dans la

foi et les tribulations.

Car saint Paul nous

dit,

II,

mes frères, rendre pour « Nous devons, TessaL, IL 12 vous à Dieu de continuelles actions de grâces, comme il est juste de le faire, puisque votre foi s'accroit de jour :

en jour,

et

que la charité que vous avez

autres devient plus abondante. glorifions

De

sorte

nous-mêmes en vous, dans

les

uns pour les

que nous nous les

Églises

de


LIY. VIII, SECT.

Dieu, lieu

cause de votre patience

même

313

CHAP, XX.

II,

de votre

et

foi,

au mi-

de toutes les persécutions et des tribulations

que vous avez à soutenir,

qui sont des marques

et

du

juste jugement de Dieu. C'est ainsi que vous vous rendez

dignes de son royaume pour lequel aussi vous souffrez

Car

devant Dieu

est juste

il

rende

qu'il

l'affliction à

ceux

qui vous affligent; et que vous, qui êtes dans la tribulation,

il

vous fasse jouir du repos avec nous, lorsque

Seigneur Jésus descendra du

le

les

paraîtra avec

et

ciel,

anges qui sont les ministres de sa puissance au milieu

des flammes, afln de se venger de ceux qui ne connaissent point Dieu, et de ceux qui l'Evangile

Notre-Seigneur

de

souffriront la peine d'une éternelle

présence du Seigneur

quand

et

devant

n'obéissent point à

Jésus-Christ

;

lesquels

condamnation, en la de sa puissance,

l'éclat

viendra pour être glorifié dans ses saints, et

il

pour se faire admirer dans tous ceux qui auront cru en puisque

lui,

le

témoignage que nous avons rendu à sa

parole a été reçu de vous dans l'attente de jour-là.

V. dans

on

Vers. le

15.

livre

de vie fut jeté

l'a dit, ce livre

noms des

Et quiconque ne

élus,

^ans

de vie est

c'est-à-dire

se

l'étang de feu.

le livre

»

trouva pas écrit

Comme

où sont écrits les

de tous les justes qui au-

ront existé sur la terre et que Dieu, dans sa prescience infinie,

aura connus de toute éternité,

être sauvés

par la miséricorde de Dieu

leurs bonnes œuvres jointes

dempteur.

Comme

on

le

au

voit,

et

comme devant par leur

foi" et

mérites du divin

ce chapitre

Ré-

du jugement

dernier est une récapitulation et un résumé de tout ce qui précède,

comme le

dernier jugement lui-même sera

l'analyse de tous les biens et de tous les

hommes

auront

faits

dans

le

monde

maux que

présent.

les


LIVRE NEUVIÈME. SUR LES CHAPITRES XXI ET De

la nouvelle terre et

et

du

nouveau, de

ciel

du fleuve d'eau vive,

SECTION

XXII.

Jérusalem céleste,

la

etc.

I.

SUR LES CHAPITRES IXI ET \IiI.

DU CIEL NOUVEAU ET DE LA NOUVELLE TERRE, ET DE LA JÉRUSALEM CÉLESTE.

§1. Du

ciel

nouveau

et

de

CHAPITRE XXI.

I.Vers. nouvelle,

1.

car

disparu, et

la

suivant, qui

— le

Et

je

vis

premier

mer

nouvelle terre.

— Verset

un

ciel

la

et

n'était plus.

ciel

la

i-8.

nouveau^

première

Dans

une terre

et

terre

avaient

chapitre et le

ce

sont les deux derniers de l'Apocalypse,

saint Jean décrit l'Église triomphante, c'est-à-dire, l'état

des bienheureux dans l'autre vie. Car, saint Augustin, Civ.,

choses qni sont dites

XXII, ici

27,

comme

comme

étant

dites

présent, serait une trop grande extravagance les

paroles du verset 4 de ce chapitre

l'observe

entendre

vouloir

:

les

du temps ;

puisque

Dieu

essuiert^


INTERPRÉTATION DE L'aPOCâLYPSE.

316

toutes les larmes, etc,

conviennent

»

vie future, à l'immortalité et à

comme

que

nous devions considérer ce passage

si

après la description de la

obscur. Ainsi donc,

chute de l'Antéchrist

ennemis

clairement à la

trouver d'évident dans les

nous ne saurions plus rien divines Ecritures,

si

l'éternité des saints,

de l'extermination de tous les

et

de l'Église, et après avoir parlé de

la résurrec-

dujugement universel, saint Jean passe

tion générale et

à la description de la gloire des bienheureux et de leur

triomphe éternel. Et nouvelle.

Ce

ciel

je

vis

nouveau

un

ciel

nouveau,

une terre

et

dont parle-

et cette terre nouvelle

saint Jean seront donc le séjour des bienheureux gloire éternelle de Dieu; car terre, et la

que nous

mer

biens du monde,

biens et ces

Ce

plus.

n'était

le

premier

ciel

habitons maintenant, et

cette

figurent les

terre

terrestres, qui auront été le

lequel Dieu éprouve

12

La

»

:

violence

ici

ce 'passage

feu par

d'Isa'ie,

selon

ciel,

du feu dissoudra

les

On ne

pas

cieux et fera fondre tous les éléments.

omettre

ces

or,

disparaîtront pour toujours et

l'or,

seront consumés à leur tour par le feu du II. Pierre, III,

première

avaient disparu,

mer représente ses maux;

et la

maux

ciel

la

et

dans la

LXV,

»

14

:

»

doit

Mes

servi-

teurs se réjouiront, et vous (pécheurs) serez couverts des confusion;

mes

serviteurs éclateront par des cantiques

de louanges dans

le

ravissement de leur cœur,

éclaterez par de grands

âme,

en

et

tristes

de votre esprit;

et

cris

hurlements dans

vous rendrez votre

un nom d'imprécation périr, et

qui sera

il

et

vous

dans l'amertume ua votre le

nom

déchirement à

mes

élus

le Seigneur Dieu vous fera donnera à ses serviteurs un autre nom. Celui

béni en ce

nom

:

sur la terre sera béni du Dieu

de vérité; et celui qui jurera sur la terre, jurera au

nom


LIV. IX, SECT.

du Dieu de

I,

que

vérité, parce

CHAP. XXI.

317

anciennes tribulations

les

seront alors mises en oubli, et qu'elles disparaîtront de

devant mes yeux. Car je vais créer de nouveaux cieux

une nouvelle terre;

et le

mon

moire, et ne s'élèvera plus dans

vous réjouirez, joie

dans

et

cœur. Mais vous

vous serez éternellement pénétrés de que je vais créer, parce que je vais

les choses

rendre Jérusalem une

un peuple de

et

son peuple

Je prendrai

mes

délices

dans Jéru-

ma joie

mon

peuple,

joie.

salem, je trouverai

ville

d'allégresse,

dans

entendra plus ni plaintes, ni clameurs.

on n'y

et

On

n'y verra

point d'enfants qui ne vivent que peu de jours, vieillard qui ne remplisse le II.

la

cité,

la

Vers.

sainte

parée cite

2.

comme une

et

ma mé-

passé ne sera plus dans

temps de sa

Et moi, Jean, nouvelle

Jérusalem qui venait

épouse pour son époux.

d

de

ni etc.

du

descendre

vis

je

vie,

»

ciel

Dieu,

Saint Jean se

lui-même comme témoin de ce qui arrivera, voulant

par là donner plus de force à ses paroles rendre plus attentifs. Et moi, Jean, ciel la

sainte cité.

je

vis

nous y descendre du et

Cette sainte cité, c'est l'Église triom-

phante, ou l'assemblée des bienheureux qui régneront

avec Dieu, Cette Église est la nouvelle Jérusalem qui venait de Dieu, et dont la Jérusalem figure. Car,

comme on

souvent de la et c'est

comme

ainsi

même

l'a

figure

dit,

pour

les

terrestre

était

la

prophètes se servent

signifier diverses choses

;

que la Jérusalem terrestre, représentant

ville et

dans un sens matériel, la grande Ba-

bylone, figure aussi dans un sens mystique la Jérusalem céleste.

Saint Jean la vit descendre du

ciel,

et

il

dit

qu'elle venait de Dieu, parce que, selon saint Augustin, Cî'mf.,

XX,

céleste,

et

17, la grâce

par laquelle Dieu la forma, est

que, dans le

principe,

elle

descendit

du


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

318 d'où

ciel,

envoyé

fut

resplendissante

dire,

Elle

épouse pour son

de

gloire de ses triomphes, et

Saint-Esprit.

le

comme une

Dieu, parée

gloire

de

et

venait

époux.

de

C'est-à-

de

beauté,

la

de la beauté de ses vertus

et

de ses mérites. Car l'épouse, pour être agréable à son

époux,

doit lui

est

être

même

former qu'une

semblable, puisqu'ils ne doivent Gen.,

chair.

d'Eve, qui est aussi

tenant

l'os

de

mes

Genèse

continue

son père

et

le

«

:

ma

de

chair.

revêtir de notre

humanité

femme

(

comme

sa gloire céleste, pour se

et s'attacher

deux dans une

et ils seront

et

Puis la

»

l'homme quittera

C'est pourquoi

sa mère, et s'attachera à sa

Jésus-Christ quitta son Père

Voilà main-

«

:

qui

en parlant

dit,

type de l'Église

os, et la chair

Adam,

23.

II,

un type de l'ép&ux Jésus-Christ,

même

à notre chair

chair.

»

)

;

Or, les saints

en se nourrissant de la chair de Jésus-Christ dans la très-sainte Eucharistie, et Jésus-Christ

de notre chair, s'unissent dans une ainsi

une

que l'Epoux céleste

même

et

chair

doit

et

c'est

pas être la beauté,

pour mé-

la pureté, la sainteté et la gloire de l'Église

pouvoir s'unir à l'Epoux divin

riter de

;

son épouse sont deux dans

Et quelle ne

chair.

même

en se revêtant

?

Voilà pourquoi

saint Jean nous dit que l'Église sera parée

comme une

épouse pour son époux.

Vers.

III.

du

trône,

hommes, peuple,

et et

3.

disant il

— :

Et j'endendis une grande voix

Voici

demeurera

Dieu,

le

tabernacle

avec

de

Et

eux.

Dieu ils

au milieu d'eux, sera leur Dieu.

;

cette voix sera celle de

Dieu

le

tabernacle de Dieu avec

les

Saint

sortie

du

Père qui dira, en

annonçant Jésus-Christ à son Epouse chérie hommes,

les

son

seront

Jean entendit en imagination une grande voix trône

sortie

avec

:

c'est-à-dire

Voici :

le

Voici


LIV. IX,

mon

Jésus-Christ

Fils,

SECT.

qm

CHÂP

I,

est le tabernacle,

On

de la Divinité avec l'humanité.

Jean

saint

allusion

fait

319

XXI.

ou

l'alliance

a vu combien souvent

l'ancien tabernacle

à

et

au

temple. Par ce tabernacle et ce temple, Dieu avait donné

des signes de l'alliance qu'il voulait contracter avec le

peuple hébreu. Mais les Juifs furent infidèles, nations de

promené

signe privilège de voir se réaliser en elles la

aux

faite

les

et

la terre devenues chrétiennes eurent l'in-

sous la

Juifs,

figure

du tabernacle

temple. Cette promesse s'accomplit en

effet

du

et

dans la très-

sainte Eucharistie, où nous possédons réellement Jésus-

Christ sous les espèces du pain et du vin, en attendant

que nous

le

dans

possédions

l'objet réel

de notre béatitude

l'objet réel

de notre

ses

élus,

pendant toute

prêtre éternel, son

seront

Et

foi.

selon

peuple,

le

il

deviendra

il

maintenant

est

demeurera avec eux, avec

il

l'éternité,

de

l'ordre

au

Dieu

et

ciel,

comme

parce qu'il est

Melchisédech;

et

de Dieu

sera leur Dieu, leur père, leur roi, leur époux;

il

comblera de

seront toujours

étanchée.

satisfaits;

ardente

amour,

feu ne se

leurs

et

leur

soif sera toujours

s'élèvera éternellement

une flamme seront toujours

il

tous les biens; leurs désirs éternels

Leur amour

et ce

le ils

milieu d'eux sera leur

Dieu. C'est-à-dire, que les élus seront le peuple

les

et

vers

l'objet

comme

immuable de leur

consumera jamais. Les justes

satisfaits, d'après toutes les

âmes comme des vases de

capacités de

différentes

grandeurs

qu'on pourrait toujours remplir avec les eaux de l'Océan et

infiniment plus encore. Plus

ils

voudront jouir;

et ils

ils

auront joui,

et

plus

n'éprouveront jamais de dégoût

car toute douleur cessera. C'est ce que saint Jean nous

assure par les paroles suivantes

:


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

320

Vers. yeux;

— Et

4.

Dieu essuiera ^toutes

mort

la

et

ne sera plus, ni

douleur, parce

ni la

donc,

le

que

leurs, des

est

de

leurs

les

cris,

Ainsi

fini.

passés, le souvenir des dou-

malheurs, des

des

des peines,

afflictions,

ni

deuil,

premier état

le

maux

souvenir des

larmes

les

le

maladies, des dégoûts, des ennuis, des chagrins, des perde la

privations,

des

tes,

l'hiver, des chaleurs

gueurs de

des

tribulations,

tentations,

des

persécutions,

de

souvenir des

sacrifices

don, de l'isolement; le

toutes

durée, car cris, ni la

:

les

larmes de

souvenir

Tous

yeux.

leurs

les

plus ni

ne sera

Alors

le

le

premier état qui était

celui

car

Ecris,

On

ces

paroles

sont

que

c'est

se rappelle

ni

deuil,

les

est fini.

assis

sur

que je fais toutes choses nouvelles.

Voilà

véritables.

mort

la

dans leur

et éternels

étendue,

leur

douleur, parce que

IV. Vers, 5

dit

le

de la vie seront changés pour eux en des biens

immenses dans

:

des plaisirs;

privation

de la

Dieu essuiera

dit

mor-

des

péché n'affligera plus les justes, parce que

même du maux

l'aban-

de

souvenir des humiliations, de la perte

tifications; le

biens,

des

souvenir des travaux, des fa-

tigues des combats, des veilles, des jeûnes,

des

plus

les

des injustices,

mépris,

des

injures,

le

l'été,

des

souvenir

nature; le

coûteux à la

de la faim, des ri-

soif,

trône

le

Et

très-certaines

me

il

et

très-

même

Jésus-Crhrist

du

qui est l'auteur de cette révélation, selon ces paroles chapitre

I,

1

:

»

La

révélation de Jésus-Christ, etc.

n'y a donc aucun doute que c'est saint

Jean nous représente

dit

écris

:

etc.

bien

assis

Ainsi donc, après

sur

le

trône; car

Il

il

lui

avoir régné pour le

continuera de régner pour

temps, cet

Epoux

l'éternité. Il

règne déjà sur la terre par sa

céleste

»

Jésus-Christ que

loi et

par sa


LIV. IX, SECT.

doctrine

mais saint Jean nous représente son règne au

;

moment où

va

il

lotîtes

choses

paroles

sont

manière

choses nouvelles. Alors

faire toutes

qui était assis sur

celai

§21

CH.VP. XXI,

I,

trône

le

Et

nouvelles.

très-certaines

dit

me

il

Voilà que je fais

:

dit

très-véritables.

et

car

Ecris,

:

d'attirer notre attention sur ce qui

ces

une

(J'est

va nous être

révélé, et de nous en garantir la certitude.

V. Vers,

— Et

6.

Je suis l'alpha

donnerai

est

et

la fin.

mêmes

servit des

Je suis l'alpha

comme

gratuitemerit

dont

il

soif.

à

de

boire

vive

et

est passé,

l'oméga,

le

:

et

com-

I,

8,

Jésus-Christ se

âges de l'Église. Et

la

est

fontaine

il

Je don-

accompli.

d'eau

vive

dans ;

les huit

béatitudes, et dont

or, la justice

des saints sera

la robe nuptiale qui les rendra dignes de participer

souper des noces de l'Epoux. Apoc,

XIX, 8

«

:

au

Et

il

a donné de se vêtir d'un lin pur et Vianc, et ce lin

lui

est la justice des

saints. Cette justice

désirer pour l'obtenir et

Je

Ces paroles nous rappellent la jus-

est parlé

saints auront eu soif

les

d'eau

tout se sera vérifié selon qu'il l'avait prédit,

à celui qui a tice

fin.

paroles avant d'annoncer tout ce qui

nous avertit maintenant que tout nerai

la

Ces paroles sont très-remarquables,

devait arriver dans le cours des '

accompli.

est et

de la fontaine

se rappelle qu'au chapitre

l'on

Tout

:

temps des prophéties

commence.

mencement

encore

commencement

le

Jésus-Christ dit encore à saint Jean

soif.

accompli, le

l'éternité

si

dit

gratuitement à boire

à celui qui a

Tout

me

il

l'oméga,

et

et si

;

nous devons la

nous la désirons réellement

sincèrement, nous serons du nombre de ceux dont

est

écrit.

faim

En

effet, •

Math.,

et soif

II.

de

V, 6

:

la justice,

Rom., VIII. 27

Bienheureux ceux

«

qui

ont

parce qu'ils seront rassasiés, :

«

il

»

Celui qui sonde les cœurs: 21


INÏERPKÉTATION DE L ÂPOCAX,YPSE.

322

demande

sait quels sont les désirs de l'esprit, parce qu'il

pour

saints ce qui est selon Dieu.

les

nous savons

Or,

que tout contribue au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qu'il a appelés, selon son décret, pour être saints.

Car ceux

connus dans sa prescience,

qu'il a

il

les a aussi

prédestinés pour être conformes à l'image de son Fils, afin

fut

qu'il

ceux

-même

lui

a appelés,

qu'il

»

-fontaine d'eau vive dont

il

il

donnerai

vive

et

dans notre texte:

est parlé

à boire de est dit

soif. Il

appelés,

ceux quïl à

et

Or, cette glorification sera la

gratuitement,

à celui qui a

les a

il

les a justifiés,

il

les a glorifiés.

justifiés,

Je

premier-né entre plusieurs

le

Et ceux quïl a prédestinés,

frères.

la

d'eau

fontaine

Je donnerai gratuite-

;

ment, parce que la justice qui doit nous rendre héritiers

royaume

du

éternel,

nous

accordée gratuitement

est

par la miséricorde de Dieu, selon saint Paul, «

Il

Tit., III,

5

:

nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice

que nous avons

faites

;

mais par sa miséricorde, en nous

faisant renaître par le baptême, et en nous renouvelant

par

le

abondamment sur

Saint-Esprit, qu'il a répandu

nous par Jésus-Christ notre Sauveur, tifiés

afin qu'étant jus-

par sa grâce, nous devinssions héritiers de

éternelle, selon l'espérance.

VI.

Vers.

7.

clioses. et je serai

Vers. minables,

8.

— les

Celui

son Dieu,

Mais

timides,

les

les

part dans

r étang

idolâtres,

et

brûla nr.

vaincra

qui

et il sera

homicides,

sonneurs,

seconde mort.

vie

la

»

les

mon les

possédera

incrédules,

fornicateurs,

tous

de feu

les

et

ces

fils.

les

les

empoi-

menteurs auront de soufre,

abo-

leur

qui est

la

Ces deux versets peuvent se rapporter en-

core pour le sens quïls renferment à la suite du pas-

sage de saint Paul que nous venons de

citer,

dans


SECT.

I.IV. IX.

CHAP. XXI.

T

'-Vi-*

comment

lequel l'Apôtre nous fait entrevoir

se fait la

justification des élus qui ont faim et soif de la justice.

Et ces deux passages de saint Paul admirablement

coïncident

nous

dit

incrédules, lant

qui vaincra possédera

Celui

:

son Dieu,

s'expliquent

et

Car Jésus-Christ dans son Apocalypse

l'un par l'autre.

serai

de l'Apocalypse

et

ensemble,

et

etc

mon

il

sera

,

auront

fils.

leur part

choses,

ces

Mais

pourront vaincre,

et

Or, saint

les élus et les prédestinés

continue son explication sur

il

je les

dans l'étang brû-

de feu et de soufre, qui est la seconde mort.

Paul nous explique comment

et

timides,

les

le

mystère de la jjistification des hommes en nous faisant voir

comment

le

chrétien,

par

le

désir de la justice,

arrive à la possession de la huitième béatitude, qui est

comme

la perfection

le

et

complément des autres,

et

nous garantit la possession du royaume éternel, selon saint Math.,

V, 10

:

«

Bienheureux ceux qui souffrent la

persécution pour la justice, parce que

cieux est à eux. tice,

choses.

»

royaume des

Or, souffrir la persécution pour la jus-

vaincre,

c'est

le

et

celui

qui

rainera

possédera

ces

Saint Paul voulant donc nous faire comprendre

comment peuvent soif de

et

la justice,

VIII, 31

«

Après

doivent vaincre ceux qui ont faim et ajoute dans son épitre aux Romains,

cela,

que dirons-nous ? Si Dieu

nous, qui sera contre nous

propre Fils,

? S'il

et s'il l'a livré à la

n"a pas

est

pour

épargné son

mort pour nous tous, que

ne nous donnera-t-il point, après nous l'avoir donné? Qui accusera les élus de Dieu justifie.

Qui

les

? C'est

non-seulement mort, mais droite

Dieu lui-même qui

condamnera, après que Jésus-Christ

de Dieu où

il

ericore ressuscité

intercède pour nous

;

?

il

les

est

est à

la

Qui donc

nous séparera de l'amour de Jésus-Christ? Sera-ce

l'af-


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

324

angoisses, la faim la nudité, les périls, les

les

fliction,

persécutions ou

?

selon qu'il est écrit

On nous

:

tous les jours à la mort à cause de vous, Seigneur

livre

on

glaive

le

comme

nous regarde

des brebis destinées à

égorgées. Mais parmi tous ces la vertu de celui qui

;

être

maux nous triomphons par

nous a aimés. Car je suis assuré que

ni la mort, ni la vie. ni les anges, ni les principautés, ni les

puissances, ni les choses présentes ni les futures, ni

y a de plus haut ou de plus profond, ni aucune autre créature, ne pourra jamais

la violence,

ni tout ce qu'il

nous séparer de Notre-Seigneur,

par

les

1"

amour de Dieu qui

est en Jésus-Christ

lâches et les pusillanimes,

les

la foi

de Jésus-Christ sans laquelle à Dieu,

Dieu

leur espérance, les

abominables, les

les

les

timides,

les

n'ont

pas

il

est impossible

de

qui ne mettent pas en

homicides,

qui n'ont pas

fornicateurs, qui se vautrent

de la chair, le

les

la crainte des

incrédules, qui

plaire

ment

et

dont nous parle saint Paul. Mai^

charité,

et

mérites et l'amour de Jésus-Christ, que nous

pouvons vaincre l'amour des plaisirs

maux

Dieu

C'est donc par le secours de

»

dans

la

les jilaisirs

empoisonneurs, qui reche rchent injuste-

bien d'autrui,

les idolâtres,

qui se prostituent en

brûlant l'encens aux créatures et en recherchant la fumée

des honneurs,

et

du démon, auront

tous

les

menteurs, qui sont les

leur part dans l'étang brûlant

de soufre que est la seconde mort, la

Après avoir annoncé un

ciel

mort

enfants

de feu

et

éternelle.

nou\«eau et une terre

nouvelle, saint Jean nous en donne la description sous la figure de la

Jérusalem

céleste.


LIV. IX, SECT.

CHAP, XXI.

I,

325

§11. De

Jérusalem céleste.

la

CHAPITRE XXI.

I.

Vers.

9.

coupes

sept

parla,

Et un

pleines

disant

l'épouse

Verset 9-27.

anges

sept

dernières

des

Venez,

:

des

et

qui

vint

plaies,

vous montrerai

je

tenaient

celle

les

et

me

qui

est

Cet ange représente tous les autres

de l'Agneau.

anges qui tenaient les sept coupes pleines des dernières consolant cet ange auparavant

si ter-

plaies.

qu'il est

rible

Dieu tout-puissant, que vous

êtes

sévère dans

vos jugements, mais aussi que vous

êtes

magnifique

!

dans vos récompenses frappe les pécheurs

et

Cet ange est votre bras droit qui

!

Autant

qui récompense les justes.

votre voix était foudroyante auparavant, autant votre

langage est doux

consolant

et

maintenant

derniers pécheurs se sont convertis,

et

que

que tous

les les

Abel jusqu'au dernier des martyrs, sont

justes, depuis

groupés ensemble pour recevoir les caresses de l'Epoux. Cet ange vint donc auprès de saint Jean, et après avoir

déposé -le calice du vin de la colère de Dieu, familièrement

et lui dit

:

Venez,

et je

il

parla

lui

vous montrerai

celle

qui est l'épouse de l'Agneau.

IL Vers.

10.

montagne grande la

sainte

Cette

cité,

et

qui

montagne

l'élévation

Et

il

haute,

me

transporta en esprit sur une

et

descendait est

me

il

du

une ligure de

d'une âme. à

qui

montra venant

ciel

Dieu

la

Jérusalem, de

grandeur

Dieu. et

communique

de ses


DE L^APOCALYPSE.

INTElll'lîÉTATlOX

326

grâces pour l'élever dans les

régions

Cette

célestes.

montagne est seule, parce qu'il n'y a que la seule puissance de Dieu qui soit capable de nous élever si haut. Et saint Jean nous dit expressément qu'il

y

que

en esprit, pour nous faire comprendre

transporté

par

c'est

non par la chair, que nous pouvons monter

l'esprit, et

jusqu'au

fut

ciel.

Notre corps est bien destiné aussi à

ver un jour dans ces hautes régions

s'éle-

mais ce ne sera

;

qu'après nous être spiritualisé pour ainsi dire, en re-

tranchant par la hache de la mortification toutes les

branches bas

et

toutes les racines qui nous retiennent ici-

et

nous attachent à la

esprit sur

terre.

une montagne grande

Après être arrivé en

tagne ou sur la puissance de Jésus-Christ

dessus de toutes

de son

et

élevé par la vertu de Dieu au-

Église, et après s'être les

mon-

haute, sur la

et

autres montagnes, au-dessus des

puissances terrestres qui venaient de disparaître dans les dernières

la

plaies, saint

Jean

vit,

non plus Jérusalem

grande Babylone, mais la Jérusalem céleste,

sainte, qui

descendait

du

que la grande Babylone

venant de Dieu.

ciel

dans

c'est

Jésus-Christ

celle-ci. Si la

fer, la

la

Vers.

clarté de

pierre rente

douce

De même

le

était le roi

de

Roi des rois qui règne

puissance de Babylone venait de l'en-

beauté, la grandeur et la magnificence de la Jéru-

salem céleste venait du III.

cité

élevée de terre, ainsi la

s'était

Jérusalem céleste venait de Dieu. Lucifer celle-là, et

la

11.

Dieu, et

précieuse,

comme

comme

le

ciel.

Cette

cité

sa

lumière

telle

qu'une

cristal.

comme

était

de

pierre

sa gloire,

jaspe

ineffable

comme et

illuminée de

semblable

était

lumière

sa grâce, pure

justice, brillante

sainte

à

une

transpa-

de

sa sainteté

Dieu, et

sa

bienfaisante au-


LIV. IX, SECT.

I,

CHAP. XXI.

tant que sa miséricorde et sa bonté

une pierre précieuse,

semblable à

était

comme

de jaspe transparente

dont

pierre précieuse très-dure,

Et sa

!

lumière

quiine pierre

telle

Le jaspe

cristal.

le

327

est

couleur

la

une

verdâtre

varie extrêmement. Or, cette solidité du jaspe représente

de la lumière divine, et cette extrême variété

l'éternité

De

plus

cristal,

pour

de couleurs figure les attributs infinis de Dieu. pierre

cette

comme

transparente

était

le

représenter la pureté de cette lumière éternelle dans la-

Dieu

saints pourront voir

quelle les

tel qu'il est. Ils

en

jouiront selon toute l'étendue des facultés dont chacun

d'eux sera revêtu. Et cette lumière brillera éternelle-

ment à leurs yeux qui ne templer. Plus

ils la

se lasseront

verront, plus

ils

jamais de la con-

voudront en jouir

tous leurs désirs seront satisfaits en elle

et

mière éternelle les

les

;

car la lu-

;

aidera à contempler

éclairera et les

beautés de la lumière éternelle.

comme

seront

Ils

absorbés pour toujours dans les profondeurs infinies du

bonheur

et

Vers.

d'une grande

aux

portes,

sainte

Cette

élévation, et

douze tribus cité

même.

de la gloire de Dieu

12.

des

des

sainte, c'est

douze

et

noms enfants

portes,

qui

écrits,

une

avait

cité

d'Israël.

douze

et

étaient

muraille

les

anges

noms

des

Cette muraille de la

la foi de Jésus-Christ dont les

fonde-

même.

ments sont

les

douze apôtres selon

Vers., 14

La

muraille de la ville avait douze fonde-

:

ments,

et

sur eux les douze

gneau.

»

Et comme la

noms des

nous

ciel,

»

fait

Rom..

saint Jean

Y,

apôtres de l'A-

monter

puisque selon saint Paul,

justifie,

foi, etc..

texte

de Jésus-Christ, jointe à la

foi

pratique des bonnes œuvres,

qu'au

le

1

:

«

les

c'est

Justifiés

élus jus-

la

donc

foi

par

qui la

a raison de nous dire, que cette


INTERPTIÉTATIOX DE l'a.POCALYPSE.

328

muraille était d'une grande

Cette muraille sera

élévation.

construite de pierres bien précieuses, puisqu'elle figure

bonnes œuvres

la foi qui produit les

saints

et ces

:

du monde présent, terre

et

et

les

vertus et ces bonnes œuvres

dans

le

si

vertus des

méconnues

cachées dans les antres de la

et

montagnes qui sont

sein des

les puis-

sances du siècle, seront découvertes et choisies au grand jour, chacune selon ses qualités et sa valeur intrinsèque

pour servir à la construction de cette muraille. Car foi

si

la

produit les bonnes œuvres, les bonnes œuvres entre-

tiennent et élèvent la

une grande hauteur, céleste.

foi.

et

Le ciment de

Cette muraille sera élevée à

formera

l'enceinte

aussi durable que la raison qui

bonnes œuvres,

comme on les

vivifie

les

et

de la cité

cette muraille sera aussi solide et

rattache la

bonnes œuvres à la

foi

foi.

aux Car,

vient de le dire, c'est la foi qui produit et qui

bonnes œuvres,

et ce

sont les bonnes œuvres

qui entretiennent et affermissent la role de l'Apôtre

:

«

Le juste

vit

foi,

de la

selon cette pa-

foi.

»

Les douze

portes par lesquelles on peut entrer dans cette figurent les

douze apôtres selon saint Jérôme

ville

et saint

Augustin. Car les apôtres, en répandant sur la terre la foi

de Jésus-Christ, furent vraiment les portes qui don-

nèrent accès aux douze tribus des enfants d'Israël, pour entrer dans la ville sainte. Et ces douze tribus dont les

noms

sont écrits sur ces portes, représentent tous les

élus.

Et douze

ange.s

douze chefs des tribus IV. Vers. Vè. l'Orient,

l'Occident.

trois

Et

aux

portes.

Ces

anges

sont

les

d'Israël. cette

au Septentrion,

ville

trois

avait

trois

au Midi

et

portes

à

trois

à

Ces portes distribuées ainsi vers les quatre

principales parties du

monde

sont une

figure sensible


LIV. IX, SECT.

329

CHAP. XXI.

I,

de l'étendue du règne de Jésus-Christ sur toute la surface de la terre, et de la facilité qu'il

offre

à tous les

hommes d'entrer dans son royaume. 2" Il est fait allusion ici i la disposition des demeures des douze tribus dont

est parlé

il

Ezéchieh

dans

XL VIII. On

quel ces parties du

des Nombres,

le livre

remarquer

doit

monde

II.

Voir aussi

dans

l'ordre

sont indiquées

le-

car cet ordre

;

semble coïncider avec la propagation de la

la con-

foi et

En-

version des nations dans les divers âges de l'Église.

suite ces portes divisées en quatre catégories font encore

XX, dans

allusion à l'Evangile de saint Matthieu, la journée de

douze heures

aussi divisée en

est

comme

parties de trois heures chacune,

ment

;

et à l'éternité.

Nous voyons dans

Evangile de saint Matthieu que appelés seront les derniers

coup d'appelés

et

;

ils

les

seront les moins bien ;

car

il

y a beau-

peu d'élus parmi ceux qui devaient en-

trer par les trois premières portes h l'Orient. Juifs furent les premiers appelés à entrer

de Jésus-Christ, mais

comme pendant

cet

premiers qui furent

royaume de Dieu

représentés dans le

ils

En

effet les

dans l'Église

seront les derniers à le faire; et

tout le cours des âges de l'Église, les

auront été dispersés dans toutes les contrées du

monde, pouvant toujours entrer dans toutes les portes, et

moins qu'à

comme

nous dire que

les

par

n'y seront entrés néan-

premiers seront

peu nombreux

masse de ceux qui auront «

ils

la ville sainte

la fin des siècles, Jésus-Christ a raison de

ces derniers seront

âges.

trois

et toutes ces paroles sont des figures qui ont

rapport au temps

Juifs

ville égale-

chacune a

est divisée en quatre parties, dont

portes

la

lequel

quatre

péri

les derniers, et

que

relativement à la

dans tout

le

cours des

Car beaucoup sont appelés, mais peu sont

élus.

»


INTERPRÉTATION DE LAPOCALYPSE.

330 V.

Vers,

fondements,

La muraille eux

sur

et

En

l'Agneau.

14.

la

d'ajouter

de l'Agneau.

:

On

solide^qu'elle

si

comme

existera pendant toute l'éternité. Et

la princi-

angulaire de cet édifice fut l'A-

pale pierre, la pierre

gneau immolé pour

des apôtres de

apôtres qui posèrent les

fondements de l'Église d'une manière

raison

douze

avait

ville

noms

douze

les

sont les

ce

effet

de

péchés du monde, saint Jean a

les

Et sur eux

douze noms des apôtres

les

remarquer que saint Jean parle

doit

expressément des noms des apôtres, pour mieux nous entendre qu'il s'agit

faire

ici

à la

douze

des

lettre

apôtres de l'Agneau qui établirent et propagèrent la foi

de Jésus-Christ.

VI. Vers. 15.

Et

celui qui

d'or pour mesurer la ville,

Vers.

16.

Et

longue que large. d'or, jusqu'à

gueur,

sa

et

la

Et

les

ville il

l'étendue

de

largeur,

et

me

portes

parlait

et la

bâtie

était

mesura douze sa

la

avait une verge

muraille.

en

mille

carré,

avec

ville

stades,

hauteur sont

sa et

égales.

aussi

verge

sa

lon-

L'ange

des plaies qui parlait à saint Jean tenait en sa main une verge,

c'est-à-dire,

sure

était

rité, ce

et la

une mesure

d'or,

portes et la muraille.

ville, les

d'or

;

et

l'on

sait

que

Il

pour mesurer la

est dit

l'or

que cette me-

représente la cha-

qui veut dire, dans cette circonstance, l'amour

miséricorde de Dieu dans la distribution de ses

richesses éternelles. Or, autant Dieu est rigoureux dans

sa justice et sévère dans ses jugements

magnifique

et

généreux dans son amour

compenses. C'est pourquoi la

;

et

sera

on doit

le

lui

il

est

dans ses ré-

ville sainte qu'il destine

ses élus sera d'une prodigieuse étendue, et ville

autant

comme

à

cette

séjour de la gloire et du bonheur éternel,

supposer une population proportionnée

et


LIV. IX, SECT.

même

I,

331

CHAP. XXI.

supérieure à la ville la plus florissante. D'où nous

nombre des bienheureux dans le ciel sera très-grand. Car Dieu dit à Abraham, le père « Je te bénirai, et je multides élus, Gen., XXII, 17

pouvons conclure que

le

:

plierai ta~ postérité

comme

sur

le sable qui est

les étoiles

du

mer

rivage de la

le

possédera les portes de ses ennemis,

(en Jésus-Christ), parce que tu as obéi

XVII, 6

je te rendrai toi.

Et

ta postérité

:

sortira de toi

ma

à

parole.

chef des nations

j'établirai

mon

;

et les rois sortiront

afm que

;

postérité après toi.

je sois ton Dieu, et le

Nous

»

Dieu, qui

le

comme

et

;

la miséricorde est

porte à pardonner jusqu'à

vons espérer, que

si

un

l'infini,

nous faisons pénitence,

combattons légitimement

combats

des

un

Dieu de ta

au Dieu de

ferions injure

toute bonté, en croyant que sa miséricorde le

sa justice

de

alliance avec toi, et après toi avec

ta postérité dans la suite de leurs générations, par

pacte éternel

»

Je te ferai croître très- abondamment,

«

:

le

comme

toutes les na-

et

tions de la terre seront bénies en celui qui

Ibid.,

et

ciel,

cédera à attribut de

nous deet

du

si

nous

Seigneur,

nous devons espérer, disons-nous, par la miséricorde infinie

d'être

de Dieu

et

par la

foi et les

admis un jour dans la

mérites de Jésus-Christ, qui sera d'une

cité céleste

prodigieuse étendue. Car lorsque Jésus-Christ, dans sa révélation qu'elle

,

nous

en

donne la mesure, nous voyons

aura 160,000 lieues carrées,

sera égale aux côtés. cette si

grande

ville

Or,

il

et

que sa hauteur

répugne de supposer que

ne sera pas peuplée en proportion

de son étendue. Cependant,

comme nous

ignorons

si

nous sommes dignes d'amour ou de haine, selon VEcclésiaste,

IX,

et

que toutes choses sont incertaines

ront gardées pour l'avenir,

continuons

à

et se-

servir le Sei^


INTERPRÉTATION DE

332

gneur avec crainte

l' APOCALYPSE.

tremblement, tout en espérant en

et

son infinie miséricorde. Suivons l'exemple et l'avertis-

sement de saint Paul

car cet apôtre savait bien ce que

:

royaume de Dieu,

doit coûter de peine le

ravi en esprit jusqu'au troisième sacrifia tout jusqu'à

royaume.

»

sa

pour

obtenir

ihiem, IX, 24

;

nous

»

puis

il

quand on court dans

la

que vous

le

dans sa

dit-il

ajoute

le

lettre

tous partent,

pri

s:

aux Corin-

Ne savez-vous pas que

«

:

lice,

mais un seul remporte

?

est

vrai,

Courez donc de

telle

il

remportiez. Or, tous les athlètes vivent

dans une exacte tempérance

:

et

cependant ce n'est que

au

pour gagner une couronne corruptible,

Pour

nous en attendons une incorruptible.

que

lieu

moi,

cours, et je ne cours pas au hasard: je' combats,

comme

il

ce

Je fais toutes ces choses pour l'Évangile,

afin d'y avoir part,

sorte

qui fut

C'est pourquoi

ciel.

même

vie

lui

frappant

l'air

;

mais

je

corps et le réduis en servitude,

je

non

rudement mon

châtie

de peur qu'après avoir

prêché aux autres, je ne sois réprouvé moi-même. Car je ne

veux pas que vous ignoriez, mes

pères ont tous été sous la nuée

mangé il

la

même viande

y en eut peu d'un

bles à Dieu, car

ils

ces choses (dites

nous regarde,

mauvais

si

il

est écrit

Cependant

et

grand nombre qui furent agréaOr, toutes

Juifs) ont été des figures de ce

qui

que nous ne nous livrions pas aux

comme :

ont tous

,

mystérieuse,

abandonnèrent. Ne comme quelques-uns

ils s'y

nez point aussi idolâtres dont

que nos

qu'ils

périrent dans le désert.

aux

afin

désirs,

frères,

Le peuple

s'assit

pour manger

boire, et ils se levèrent

pour se divertir.

point de fornication,

comme

le

et

deved'eux,

pour

Ne commettons

firent

quelques-uns

d'entre eux, car vingt-trois mille périrent dans

un seul


LIV. IX, SECT.

jour.

CHAP. XXI.

I,

338

Ne tentons point Jésus-Christ, comme

le

tentèrent

quelques-uns d'entre eux, qui furent tués par les serpents.

Ne murmurez

comme murmurèrent quelques-uns

point

d'eux qui furent frappés de mort par l'ange exterminateur. Or, toutes ces choses qui leur arrivaient étaient des

figures

;

et elles

ont été écrites pour nous instruire, nous

qui nous trouvons à la fin des temps.

Que

donc

celui

qui croit être ferme, prenne garde de ne pas tomber,

»

Tels sont les précieux avertissements que nous donne saint Paul, avertissements qui intéressent au plus haut

point notre avenir dans l'éternité. Et cette éternité que

pour

sera-t-elle

Lazare, dans

pour

nous

dans

Serons-nous

précipités,

les goufl'res de

comme

portés,

images des anges

comme

le

mauvais

Nul de nous ne

l'enfer ?

savoir. Dignes de haine ou

que

les

douze tribus des enfants d'Israël,

faire partie des

ou bien serons-nous

?

d'Abraham par

le sein

d"amour

;

riche,

le

Seigneur repousse, ou enfanis bien-aimés

le

peut

victimes forcées qu'il

appelle à soi, vases d'ignominie et de colère, ou vases

d'honneur

et

de

miséricorde,

Urie, nos lettres cachetées

pondre de son dant notre et fidèles,

mort

vie,

sort.

;

nous

portons,

nul de nous ne peut ré-

Consolons-nous néanmoins

nous avons

comme

été

si,

pen-

des serviteurs vigilants

Jésus-Christ nous assure son royaume à notre

;et si,

à l'exemple des vierges

sages,

nous tenons

nos lampes allumées pour l'arrivée de l'époux, la salle de ses noces nous sera ouverte. Ecoutons encore saint Paul

qui nous promet que,

si

nous combattons avec courage,

une couronne de justice nous sera donnée par

le

plus

juste de tous les juges.

Ecoutons aussi saint Jean qui

nous

dit,

de Dieu rendra témoignage au

nôtre

;

que

l'esprit

que nous sommes

les

enfants du Seigneur, et


INTERPRÉTATION DE L APOCALYPSE.

884

que, quoique incertains de notre sort,

en tout ce que nous

nous exaucera

il

demanderons de conforme

lui

volonté, puisque nous avons déjà été exaucés

sa

à

en tant

de rencontres.

Et

VII.

largeur,

mesura

il

douze

rétendue de

arec

ville

stades,

hauteur sont

sa

et

la

mille

sa

longueur, et

Comme

égales.

on

ces

douze mille stades correspondent aux

bus

d'Israël,

dit,

l'a

qui représentent la masse des

gueur, en largeur

en hauteur.

et

Il

pour faire un mille romain, selon Florus.

Et l'on

le

faut

tri-

que

de

élus,

dix

lon-

stades

calcul de Lucius

Voir Martini, nouveau Testament, page sait

sa

douze

que chaque tribu occupera mille stades en

sorte

836.

romains font à peu près une

trois milles

lieue de France. D'où nous ville

jusqu'à

verge d'or, sa

et

pouvons conclure que

cette

aura 160,000 lieues carrées. Mais on ne doit pas

oublier que Dieu, voulant donner

hommes

aux

une

idée des choses célestes, se sert de comparaisons tirées

du langage des hommes sorte que

admise que

comme

pour son étendue, construite, soit,

la

figure,

soit

pour

enfin,

De

des choses terrestres.

et

figure de

cette

cité

céleste

pour

soit

ne doit être

sa

forme,

matériaux dont

les

soit

est

elle

pour ceux qui doivent en être

les habitants, etc.

VIII. Vers. 17.

Et

il

mesura

de cent quarante-quatre coudées de était celle de l'ange.

la

muraille, qui était

mesure

d'homme,

mesure d'homme correspondent encore aux douze bus

d'Iraël représentant tous les élus, car 12

Et comme

cette

qui

Ces cent quarante-quatre coudées de

mesure

est

x

12

tri-

= 144.

une mesure d'homme,

que la mesure de la muraille

n'est pas

et

indiquée

de

manière à pouvoir la mesurer, puisque l'apôtre ne

dit


LIV. IX, SECT.

pas en

1,

CHAP. XXI.

3^5

faut la mesurer en hauteur, ou en longueur, ou

s'il

on doit conclure

largeur,

indiquée

que

mesurer

pour

que

mesure

cette

occuperont dans l'enceinte des murailles de la

de la

nis.

Ainsi donc cette mesure d'homme,

correspond

exactement au

si

dont

On or,

;

infi-

chiffre

le

des douze tribus

chiffre

que pour nous

n'est indiquée

d'Israël,

foi

même

sont incommensurables et

loi

élus

ville.

a vu d'ailleurs que cette muraille représente la les effets

n'est

places que les

les

faire

toutes les places du paradis sont comptées,

voir que

mesurées

et

connues de la prescience éternelle de Dieu, qu'aucune de ces places ne restera vide

occupera

sienne

la

selon

sainteté et de justice

la

qu'il

mesure indique un carré

que chacun des élus

et

mesure déterminée

aura acquise. Enfin,

parfait,

comme symbole

de

cette

de la

perfection.

Vers. jaspe

;

mais

Et

ville

la

dans ce verset

est

muraille était

la

était

J)dtie

de

pierre

pureté.

;

vu, cette muraille de la ville sainte représente la

comme une

muraille

protège les fidèles.

et

Or

foi.

défend l'entrée d'une ville et en

protège les habitants, ainsi la l'Église

de

d'un or très-fin, semblable à du

La comparaison contenue vraiment admirable car, comme on l'a

grande

d'une

verre

18.

sert

foi

de

rempart

à

Et quiconque voudrait

entrer dans l'Église autrement que par ses douze portes

qui sont les apôtres et leur doctrine, rencontrait une

muraille d'une hauteur infinie

comme

le jaspe,

YIII,

nous

31 ?

»

:

«

Si

la foi, et solide

qui est une pierre très-dure, et qui

représente l'éternité. protège les fidèles

comme

;

Nous avons

Dieu

Car Dieu

dit

que cette muraile

de là ces paroles de saint Paul, Rom.,

est

est

pour nous, qui sera contre

pour nous

si

nous avons la

foi,


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

336

Abraham,

selon la promesse qu'il en a faite à

des croyants. Gen., XVIII, 7 a\"ec toi et

après

:

«

J'affirmerai

la

le

:

c'est

construite de jaspe,

ment, car

toi.

je sois

Ensuite

»

l'espérance des choses célestes et

pourquoi

couleur verdâtre

que

afin

:

Dieu de ta postérité après

nous donne

foi

infinies

père

alliance

avec ta postérité, dans la suite de

toi,

leurs générations, par un pacte éternel

ton Dieu, et

le

mon

il

que cette muraille est

est dit

une pierre précieuse, de

qui est

dont les

nuances

extrême-

vaillent

couleur de l'espérance, et cette

le vert est la

couleur verdâtre du jaspe, qui varie extrêmement, est

encore une figure de l'espérance des choses célestes et infinies.

Mais ce

ràmour de

n'est

pas tout

:

la foi

nous conduit à

Jésus-Christ, et c'est en cela encore qu'elle

devient une muraile impénétrable aux ennemis et

niment puissante pour protéger Paul, Rom., VIII, 35

«

:

l'amour de Jésus-Christ?

les fidèles,

Qui donc nous séparera de l'affliction,

les

angoisses, la

faim, la nudité, les périls, les persécutions ou

Selon qu'il est écrit

:

On nous

mort à cause de ,vous brebis

destinées à être

;

les anges,

je suis

livre

égorgées.

glaive.

le

tous les jours à la

on nous regarde

maux, nous triomphons par a aimés. Car

infi-

selon saint

comme

des

Mais parmi tous ces

la vertu de celui

qui nous

assuré que ni la mort, ni la vie, ni

ni les principautés, ni les puissances,

ni

les

choses présentes, ni les futures, ni la violence, ni tout ce qu'il

y a de plus haut ou de plus profond,

ni

aucune

autre créature ne pourra jamais nous séparer de l'a-

mour de Dieu en Jésus-Christ Notre-Seigneur. la

foi,

»

Ainsi

qui nous donne l'espérance et nous conduit

l'amour de Jésus-Christ, devient un bouclier

une muraille impénétrable aux ennemis,

et

à

même

et infiniment


LIV. IX, SECÏ.

I,

puissante pour protéger les bâtie

l'unité de

de

c'est-à-dire,

Et

fidèles.

la

muraille était

seule pierre,

C'est-à-dire, d'une

de pierre de jaspe.

pour représenter

337

CHAP, XXI.

la

De

foi.

pour

très- dure,

pierre

de jaspe,

pierre

représenter

encore la fermeté, l'invariabilité, la solidité et la perpétuité de la foi.

Et la

chrétienne est comparée à une

foi

muraille, parce que,

comme

forme l'enceinte, ainsi la

muraille d'une ville en

la

Dieu

l'enceinte qui renferme l'amour de

Ensuite,

que la

comme et

foi

saint Paul,

I.

après avoir comparé la

de jaspe qui ceint la

»

:

foi et

;

La

elles sont trois

d'une

la

était

ville

inférieures

d'un or

pureté.

est inférieure

à la ville

faire

la

muraille

entendre la supé-

deux autres

;

et

très-fin, semblable

Ainsi la

à la charité,

mais

;

Ainsi saint Jean,

l'espérance à la

même, voulant nous

grande

»

selon

l'espérance et la

foi,

nous représente la charité

ville,

riorité de cette vertu sur les

Mais

du prochain.

l'espérance, figurées par le jaspe, Cor., XIII, 13

charité demeurent maintenant

ville

et

la charité est une vertu plus grande

plus grande des trois, c'est la charité.

par la

comme

en Jésus-Christ est

foi

foi

comme

et

ajoute

il

:

du verre

à

l'espérance sont

l'enceinte

d'une ville

même, observation

qu'il

faut

bien se garder d'appliquer à la personne des apôtres, qui ont fondé la muraille, mais

muraille elle-même. rieures

La

foi

et

qui ne sont pas la

l'espérance

sont infé-

à la charité, surtout en ce que les

mières disparaîtront,

ment. Et bien que la raître, saint

deux pre-

et la dernière subsistera éternellefoi

et l'espérance doivent

dispa-

Jean a eu raison de laisser subsister la

muraille qui les représente, parce

que

cette

muraille

séparera les bons d'avec les méchants pendant toute l'éternité, II.

comme

elle

les

aura séparés dans

le

temps. 22


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE,

338

Car

il

est écrit

Et

«

:

D'ailleurs les pierres de

point contre

elle.

raille sont les

bonnes œuvres,

forment

qu'une

sont une en la

>

que

cette

mu-

œuvres ne

ces bonnes

et

pierre, parce

bonnes œuvres

les

de Jésus-Christ, et cette pierre sub-

foi

toujours, car

sistera

ne prévaudront

les portes de l'enfer

est

il

Apoc, XIV, 13

écrit,

:

I Heureux sont ceux qui meurent dans le Seigneur. Dès à présent, dit l'Esprit, ils se reposeront de leurs

travaux, car leurs œuvres les suivent.

grande

ville.

les

quatre

que la

Car l'Église

est visible

marques qui dont

ville

il

à tout le monde, par

la distinguent.

est une, catholique,

l'Église

est

elle

si

pourquoi encore l'Église est comparée à

c'est

;

une

mu-

Enfin, la

»

d'une ville se voit de loin, surtout

raille

En

effet,

apostolique et sainte, ainsi

est ici question.

Car

cette cité céleste

sera une, puisque tous les bienheureux y seront réunis

en Dieu. 2° Elle sera catholique, car

aura pu y entrer dans tout les nations

de

la terre

le

y seront représentées. 3° Elle sera La muraille de la ville

apostolique, puisqu'il est dit avait douze fondements,

V Agneau.

de

apôtres

est dit encore la

sainte

cité.

:

Et

Mais

et

:

sur eux

4° Enfin,

moi, Jean, je la

ville

était

du

descendre

d'un

des

sainte, car

sera

vis

noms

douze

les

elle

or

On

à du verre d'une grande pureté.

blable

monde

tout le

cours des âges, et toutes

très-fin

sait

que

il

ciel

seml'or

représente la charité, et cette charité des bienheureux

sera

comme

de

l'or

au verset 27 du ville

:

«

Il

semblable à le

très-fin et très-pur, puisqu'il

même

chapitre,

est dit

en parlant de cette

n'y entrera rien de souillé.

»

La

du verre d'une grande pureté.

ville

On

était....

a vu, dans

cours de cet ouvrage, que le baptême est comparé à

une mer de verre

;

ainsi donc ce passage est

une

confir-


LIV. rx, SECT.

I.

CHAP. XXI.

mation de ce que Jésus-Christ nous sur la

dans l'Evangile,

dit

nécessité absolue du baptême pour nous

111,5:

Jo.,

339

En

«

purifier.

vérité, en vérité, je vous le dis

quelqu'un ne renaît de l'eau et de l'esprit saint, peut entrer dans

la

royaume de Dieu. Et

Le premier fondement

cieuses.

de saphir.,

de

était

muraille de

la

de

sortes

jaspe.,

second

le

quatrième

de

Vers. 20.

cinquième de sardonix,

sardoine,

le

calcédoine.,

pré-

pierres

troisième

le

si

ne

»

fondements de

les

de toutes

ornées

étaient

ville

le

IX, Vers. 19.

;

il

le

d'é-

meraude.

de

béryl, le

le

septième

neuvième de

le

onzième

Comme

Et

on

de

d'hyacinthe,

vu,

l'a

chrysolithe.,

topaze^ le

le

le

dixième

le

sixième

huitième

douzième

d'arméthyste.

mu-

ces douze fondements de la

Et ces fonde-

raille représentant la foi, sont les apôtre».

ments que saint Jean

décrit,

sortes de pierres précieuses,

du Saint-Esprit dont

les

de

de. chrysoprase,

étaient ornés de toutes

qui figurent tous les dons apôtres furent spécialement

enrichis et très-abondamment pourvus.

Ces dons sont

comparés à toutes sortes de pierres précieuses selon

les

qualités particulières de chacune de ces

Et

comme

pierres.

tous les apôtres sont distingués entre eux par des

qualités plus ou

moins spéciales, saint Jean nous dé-

signe ces qualités de chacun des apôtres par les pierres

précieuses pierres

qui

sont

C'est

même

les

apôtres eux-mêmes. Ainsi saint Pierre,

mier de tous, est comparé au jaspe

même

pourquoi

représentent.

indiquées dans le

;

ces

ordre que les

qui est

le

pre-

c'est-à-dire,

à la

pierre dont est construite la muraille de la ville

qui est la

foi.

De

là ces

paroles que Jésus-Christ lui

adressa en fondant son Édise. Matth.. XVI. 18

:

*

Je te


INTERPRÉTATION DE

340 dis

que tu es Pierre,

Église,

contre

elle.

et

point

»

La seconde

pierre

de couleur bleue représente saint

Paul qui s'éleva jusqu'au troisième

les

Ces douze

etc.

ciel,

pierres précieuses furent figurées dans

ment par

mon

sur cette pierre, je bâtirai

portes de l'enfer ne prévaudront

les

et

l' APOCALYPSE.

l'ancien Testa-

Un

douze pierres du rational.

interprète

La

parlant de ces pierres précieuses dit élégamment: pierre précieuse est

un symbole

de charme. Les

plein

pierres de cette nature sont plus durables que le caillou et les

métaux. Elles bravent

temps, ce destructeur

le

souverain de tout ce qui est périssable

peu de place dans

;

elles

de la plus

l'espace. Elles s'abreuvent

subtile de toutes les choses et elles la font ensuite

tiennent

inanimées, de la lumière,

rayonner par torrents en couleurs

Imagés des âmes parfaites qui s'abreuvent de

éclatantes.

la lumière de l'éternelle vérité,

s'embrasent des

qui

et

feux de l'amour divin.

X. Vers. perles

;

place

de

et

21.

Et

les

chaque porte

était

était

d'un

la

ville

transparent.

grandeur

et

faite de

chaque perle,

pur

or

comme

sainte, de cette

I

et

un

la

verre

puissance de Dieu, quelle

langue pourrait jamais exprimer la magnificence Splendeur de vos œuvres

douze

douze portes étaient

et

beauté ineffable de la

immense Jérusalem

la

cité

céleste dont les portes

seront formées d'une seule perle, et la place sera d'un or

pur comme un verre transparent

1

Les paroles de ce verset sont surtout remarquables en ce qu'elles

nous font comprendre que la

ville

dont

il

est

question dans ce chapitre, n'est qu'une figure, dans laquelle Dieu se sert des choses visibles

et

matérielles,

pour nous donner quelque idée de ce que sera

le

para-


LIV. IX, SECT.

dre la gloire et

<

:

aussi longtemps que nous

bonheur,

le

demeurerons sur la

le

341

dont nous serons incapables d'ailleurs de compren-

dis

9

CHAP. XXI.

I,

puisqu'il est écrit,

terre,

L'œil n'a point vu, l'oreille n'a point

cœur de l'homme n'a jamais compris

préparé à ceux qui l'aiment.

»

ce

figure.

En

effet,

ici

ces

question

ces douze perles représen-

tent les douze apôtres qui sont les portes les

fondements de la muraille,

Et

les

comme

il

de la ville et

est

dit

ailleurs.

douze portes étaient douze perles, c'est-à-dire, les

douze apôtres selon saint Jérôme la

entendu, et

que Dieu a

Nous disons donc que

paroles nous font comprendre qu'il n'est

que d'une

Cor., II,

I,

place de

transparent.

la

Comme

d'un

était

ville

on

ville les qualités qui

et

pur

or

le voit, saint

Et

saint Augustin.

comme

un

verre

Jean applique à la

conviennent aux personnes qui la

composeront, d'où l'on doit conclure

que

toutes

ces

beautés et cette magnificence qu'il attribue à la ville doivent être comprises dans un sens mystique.

Les pa-

roles qui suivent rendent notre idée plus sensible encore,

puisque saint Jean ajoute XI. Vers. 22. parce

ville,

que

l'Agneau sont

le

Et

je

:

ne vis point

Seigneur

le

temple,

comme

Dieu les

de

temple dans

tout-puissant

qu'il

sous-entend ces paroles. Et je ne vis point de

mais

la figure

ville

même. Saint Jean ne et

pourquoi

immense

suit

?

ville est

ville, et c'est ainsi

vit point

Parce que

et qu'il est le

que cette

ville,

d'une ville, parce que les élus sont la

puissant et l'Agneau sont çst

et

apôtres et tous les

Saint Jean nous laisse entrevoir

saints sont la ville.

ville,

la

que

le

de temple dans la

Seigneur Dieu tout-

temple.

Or,

temple de cette

dans Dieu les

le

comme Dieu ville,

comme Dieu

est

il

s'en-

dans

bienheureux verront Dieu

la tel


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

342 qu'il est.

12

:

De

là ces paroles de saint Paul,

Nous ne voyons Dieu maintenant que comme

«

dans un miroir nous

sous des images obscures, mais alors

et

verrons face à face. Je ne

le

mais

qu'imparfaitement,

nant

comme moi-même je Dieu, selon

le

connu de

suis

connais mainte-

le

alors je le connaîtrai lui.

langage de l'Écriture,

ses perfections et éternel dans

tout-puissant

l'Agneau

et

en jouir

c'est

C'est

Parce que

:

sont

et

;

immense dans

sa durée.

nous voyons dans ces paroles

connaître

Or,

»

c'est jouir d'un bonheur

jouir de Dieu,

Dieu

XIII,

Cor.,

I.

le

Pour-

temple.

le

que

ce

Seigneur

quoi maintenant saint Jean parle-t-il de l'Agneau, et

pourquoi

Nous en trou-

aussi le temple ?

dit-il qu'il est

vons la raison dans l'Humanité de Jésus-Christ qui est l'Agneau immolé pour salut des siens.

les

monde

péchés du

sera

les

semblable

à

'

union des esprits commence ici-bas par la fie

le

y aura entre le Seigneur Dieu tout-puisâmes des bienheureux. Et comme cette

l'union qu'il et

pour

Or, l'union de l'Humanité de Jésus-

Christ avec les corps des fidèles,

sant

et

par l'espérance,

se forti-

foi,

par la charité

se perfectionne

et

ainsi l'union des corps s'établit réellement

ici-bas

,

aussi

sous les espèces eucharistiques, et continuera d'exister

dans

le ciel,

sans

du bonheur. Et

de la

le voile

c'est ainsi

même d'eux

:

;

et

II,

le

VI, 16

Cor.,

:

du Dieu vivant, selon ce que Dieu

J'habiterai en eux,

Xll. Vers. 23.

ni de la lune

pour

Dieu

et

Et

la

ville

l'éclairer,

que

l'Agneau

temple, «

Vous

dit lui-

marcherai au milieu

et je

je serai leur Dieu, et ils seront

l'éclairé,

dans la plénitude

que l'Agneau sera

selon ces paroles de l'Apôtre, êtes le temple

foi,

mon

n'a pas

parce

en

»

besoin

du

la

gloire

de

flambeau.

Ce

que est

peuple.

le

soleil


343

LIV. IX, SECT. I, CHAP. XXI.

même

verset est encore une continuation de la et

nous voyons disparaître dans

idée,

contexte tout ce qui

le

rappelle les objets matériels et corruptibles pour être

remplacés par l'Etre

infini

éternel des bienheureux.

pas besoin que

la

du

ni

gloire

lui-même qui tiendra

unique de la gloire

tout, et sera l'objet

de Dieu

Et

c'est

ni de

soleil

la

et

que l'Agneau

en

est

Ces paroles sont au présent, parce que

flambeau.

n'a

ville

lune pour V éclairer^ parce

la

l'éclairé,

que

ainsi

lieu de

du bonheur

et

saints de l'Église triomphante jouissent déjà

le

les

de cette

lumière éternelle. Les élus eux-mêmes seront changés

métamorphosés, de

sorte

telle

dront des corps spirituels

possédera

ne

croirez

point

peut-être,

;

car la [chair et le sang ne

royaume de Dieu,

peuveïit posséder le

cet

et

que leurs corps devien-

la corruption

et

Vous

héritage incorruptible.

cher lecteur,

que nous

exagérons,

écoutez donc la parole de l'Apôtre qui fut élevé jusqu'au

troisième

ciel

vous comprendrez mieux encore

et

,

bonheur qui vous attend

XV,

35

:

si

vous êtes

Mais dira quelqu'un, comment

susciteront-ils,

fidèle.

les

morts res-

avec quel corps reviendront-ils

et

le

Cor..,

I.

?

In-

sensés que vous êtes, ce que vous semez ne prend point vie, s'il

ne meurt auparavant. Et ce que vous semez

n'est pas le corps le

même

tel qu'il doit être

grain seulement, par

exemple

du

un

jour,

mais

blé,

ou

quel-

que autre semence. Et Dieu donne à ce grain un corps tel qu'il lui plait, et

qui lui est propre.

mais autre

il

donne à chaque semence

Toute chair n'est pas la

est la chair des

hommes

»

corps chair

;

autre est la chair

des bêtes, autre est celle des oiseaux, des poissons.

le

même

autre est celle

L'Apôtre veut nous faire entendre par là

que Dieu dans sa toute-puissance pourra aussi changer


INTERPRÉTATION" DE L'aPOCALTPSE.

344

notre corps terrestre en un corps céleste

quoi

il

continue en ces termes

:

Car

«

il

pour-

c'est

;

y a aussi des

corps célestes et des corps terrestres, mais les corps célestes ont leil

un autre

éclat

que

a son éclat, la lune a

le sien, et les étoiles

et entre les étoiles, l'une est plus Il

même

en sera de

il

est

selon qu'il est écrit

«

:

âme

il

y a aussi un corps

Adam,

vivante,

rempli d'un esprit vivifiant. de la nature

nature ajoute fiant,

»

»

premier

Et

«

le

D'où

l'on

était tout autre

(ayant été régénéré dans

corps

le

homme Adam

a été

que

l'état

a été

voit

que celui de notre ;

car l'Apôtre

second a été rempli d'un esprit vivile

baptême.)

n'est pas le corps spirituel qui a été c'est

Comme spirituel,

second

le

de la sienne après le péché

et :

d'Adam

le

et

il

semé

est

Il

ressuscitera corps spirituel.

il

y a un corps animal,

créé avec une

mais

semé dans l'ignominie, Il est semé dans l'in-

ressuscitera plein de force.

corps animaL et il

Il

ressuscitera dans la gloire. il

;

l'autre.

corps est semé maintenant dans la corruption,

et

leur

le

brillante que

so-

dans la résurrection des morts. Le

ressuscitera incorruptible.

firmité, et

Le

les corps terrestres.

animal,

et

ensuite

formé

c

Mais ce premier

le

spirituel.

;

Ainsi

»

d'après ces dernières paroles on doit conclure que ce

corps animal d'Adam, quoique doué d'une

âme vivante

avant son péché, n'était cependant pas dans un état aussi parfait qu'il le sera en conséquence

Car ajoute l'Apôtre

Adam, avant son le

:

«

Le premier

péché) est

de sa régénération.

homme

le terrestre,

(c'est-à-dire,

formé de la

second (c'est-à-dire, l'homme régénéré) est

qui est du

d'Adam

ciel. C'est

felix

:

fiemptorem

!

le

terre,

céleste

pourquoi l'Église chante du péché

cidpa

quœ tantum

mentit

habere

heureuse faute qui nous a procuré un

Resi


LIV. IX, SECT.

grand Rédempteur

»

!

I,

345

CHÂP. XXI.

Car Dieu qui

bien du

sait tirer le

mal, vengea l'homme de la jalousie du serpent en destinant sa créature déchue à un état plus parfait encore

ne l'avait crée. Puis l'Apôtre continue

qu'il

homme ( Adam a été sont aussi terrestres et comme le

le

premier

)

;

:

«

Comme

terrestre, ses enfants

second

(

est céleste, ses enfants sont aussi célestes.

Jésus-Christ

Comme

)

donc

nous avons porté l'image de l'homme terrestre, portons aussi l'image de

l'homme

mes

que la chair

frères, c'est

séder

le

céleste. Or, ce

royaume de Dieu,

et

et le

que je veux

que la corruption ne pos-

sédera point cet héritage incorruptible. Voici un tère

que

tous,

vais vous apprendre

je

).

En un moment,

son de la dernière trompette et les

;

mys-

Nous ressusciterons

:

mais nous ne serons pas tous changés

de Jésus-Christ

dire,

sang ne peuvent pos-

(

à l'image

en un clin-d'œil, au

car la trompette sonnera,

morts ressusciteront incorruptibles désormais,

nous serons changés

(

c'est-à-dire,

changés à l'image de l'homme Christ

).

Car

il

que

et

bons seront

les

qui est Jésus-

céleste,

faut que ce corps corruptible soit revêtu

d'incorruptibilité, et

que ce corps mortel

soit

revêtu de

l'immortalité. Et quand ce corps mortel aura été revêtu

de l'immortalité, alors

accomplie

:

La mort

cette

a été

mort, où est ton aiguillon? Or,

mort, où est ta victoire? l'aiguillon de la

mort

parole de l'Ecriture sera

absorbée par la victoire.

c'est le péché,

ché, c'est la loi (la loi de

Dieu violée

et ).

la force

du pé-

Mais grâces soient

rendues à Dieu, qui nous a donné la victoire par Jésus Christ Notre-Seigneur. C'est pourquoi,

aimés, demeurez

fermes

et

mes

frères bien-

inébranlables,

travaillant

sans cesse de plus en pins à l'œuvre du Seigneur, sachant

que votre travail ne sera plus inutile devant

le

Seigneur.»


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALIPSE.

346

Reprenons maintenant notre texte XIII. Vers. mière^ et

24.

Les nations marcheront à

de la terre y apporteront

rois

les

:

sa

lu-

leur gloire

et

point

le

leur honneur.

Vers. 25. car

joiir^

Et

ses

n'y aura point

il

ne se

portes

de nuit en

fermeront ce

Outre que

lieu.

ce passage fait suite à la description de la Jérusalem céleste

où toutes

les nations

de la terre seront représen-

marcheront à la lumière éternelle de Dieu

tées, et

et

de

l'Agneau, à laquelle les rois de la terre apporteront leur gloire

honneur

leur

et

ces

;

premier Evangile selon saint Jean, où

il

est parlé de

que Jésus-Christ vint répandre parmi

la lumière

hommes

au

paroles font allusion

sur la terre, pour donner

le droit

d'être

les

faits

enfants de Dieu à tous ceux qui recevraient cette

mière

et

divine qui vint dans le

monde conduira ceux qui

cevront à la Jérusalem

céleste, dont

meront point lieu.

En

le

effet

jour,

car

disparaître.

il

les

ténèbres

les

des vices ne la feront jamais

et

Le repos de

fer-

nuit en ce

n'y aura point de et

la re-

ne se

portes

cette lumière est éternelle,

de la nuit des erreurs

n'y

lu-

qui croiraient en Jésus-Christ. Or, cette lumière

la nuit sera inutile,

aura ni travaux, ni peine, ni fatigue

parce qu'il

pendant

le

jour de l'éternité.

XIV. Vers. l'honneur des

26.

nations,

Et car

y apportera

l'on

toutes

les

la

gloire

nations

et

auront

reçu cette lumière, la lumière véritable qui, selon saint Jean,

9

I,

monde.

»

:

«

Illumine

Et l'honneur

et

tout la

homme

venant

en

des

nations

seront

gloire

ce

ceux qui, ayant reçu cette lumière, se seront distingués des méchants par la pratique des vertus chrétiennes et ceux aussi qui, ayant été éclairés de cette lumière, se


LIV. IX, SECT.|l, CHAP. XXI.

347

com-

seront éloignés des ténèbres qui ne l'ont point

Car

prise.

comme

les

méchants sont l'opprobre

les

bons en sont la gloire

des

nations,

et l'honneur.

Ainsi la

des nations seront ceux qui, selon

gloire et l'honneur

saint Jean, ne sont point nés du sang,

de la volonté

ni

de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu

même. En un mot

l'honneur des nations se-

lai gloire et

ront les brebis qui auront suivi le bon pasteur dans le bercail de l'Église, en suivant sa lumière,

en écoutant

sa voix et en vivant de sa vie, selon cette parole de Jésus, /o.,

XIV,

6

Je suis la voix, la vérité et la vie

«

:

personne ne vient au Père que par moi.

ceux qui n'auront pas connu

et

:

Ainsi tous

»

pratiqué la doctrine de

Jésus-Christ sur la terre ne seront pas admis dans la cité céleste.

Car

:

XV, Vers.

27.

riy entrera

//

rien

de souillé

aucun de ceux qui commettent l'abomination songe

mais ceux-là

;

seulement

livre de vie de l'Agneau.

en ce

la nuit

lieu, ni

Il

du

sont

gui

vice,

ni

qui commettent l'abomination et

»

lumière des hommes.

sa vie, dans

le

des erreurs,

aucun de ceux

ni

mensonge.

le

le

Mais

de vie

livre

dit saint Jean, I, 4 »

de

:

et

qui

;

Et la vie

auront vécu de

temps, jouiront de sa lumière, l'éternité.

«

Et tous ceux qui auront

connu cette lumière de l'Agneau,

de sa vie dans

le

ceux qui auront vécu de sa vie

car en lui était la vie,

était la

men-

dans

écrits

la nuit

ceux-là seulement qui sont écrits dans

«

le

ni

n'y aura donc point de nuit

puisqu'il n'y entrera rien de souillé,

l'Agneau:, c'est-à-dire,

et

;

et

vivront

Et alors leurs corps mêmes se-

ront changés en des corps spirituels, selon saint Paul, et ces corps lité et

posséderont l'impassibilité, la clarté, l'agi-

la subtilité. 1°

Ces corps seront impassibles, parce


INTERPRÉTATION DE L 'APOCALYPSE.

348 qu'ils

ne seront plus jamais sujets à aucune souffrance

quelconque

car

;

«

Dieu essuiera toutes

leurs yeux, et la mort ne sera plus, cris, ni la

ni

larmes de

les

ni les

deuil,

le

douleur, parce que le premier état est

fini.

»

Ces corps posséderont la clarté, puisqu'ils seront la

ville

que Dieu habitera,

soleil

de cette

de temple dans la

puissant

et

besoin du

et

ville,

soleil, ni

Dieu

22

parce que

l'Agneau sont

la gloire de

que Dieu sera

ville. ^/9oc., XXI,

le

:

le

temple

le

il

Seigneur Dieu tout-

de la lune pour l'éclairer, parce que l'éclairé,

et

que l'Agneau en est

n'y aura point de nuit en ce lieu.

posséderont

mière qui

l'agilité

les

le

temple. Et la ville n'a pas

flambeau. Et ses portes ne se fermeront point car

et

Et je ne vis point

t

;

le

jour,

Ces corps

3"

»

le

car leur vie sera conforme à la lu-

éclairera

et

;

comme

cette lumière

immense, leur vie sera dans l'immensité de

est

cette lu-

mière. Et cette lumière les conduira et les éclairera dans

l'immensité de la vie de Dieu qu'ils pourront voir et

contempler face à face, sans aucun obstacle. paroles

:

«

De

là ces

Les nations marcheront à sa lumière,

»

^insi les espaces ne les arrêteront pas, puisqu'il n'y

aura point de limites,

et le

temps ne

les retiendra pas,

pourquoi

puisqu'il n'y aura plus de temps. 4°

C'est

posséderont la subtilité, puisqu'ils

n'éprouveront plus

ils

d'obstacles qui puissent les arrêter et les em;'ècher de

jouir de la gloire

et

du bonheur

infini

de la lumière

éternelle.

D"après ce qu'on vient de voir dans tout ce chapitre.

Ihomme

le

cours de

pourra donner cours à son ima-

gination tant qu'il lui plaira,

il

ne parviendra jamais,

aussi longtemps qu'il sera sur la terre, à se représenter la réalité

du bonheur qui

lui est

réservé

s'il

aime Dieu


LIV. IX, SECT.

son créateur. point

Car

il

CHAP. XIX.

I,

écrit,

vu, l'oreille n'a point

l'homme n'a jamais compris ceux qui l'aiment. plus

touchantes

»

Cor.,

I,

9

II,

entendu, ce que

349 «

L'œil n'a

le

cœur de

:

et

Dieu a préparé à

Peut-on trouver des comparaisons plus magnitiques que

et

celles

dont

saint Jean s'est servi pour nous dépeindre les délices la

de

gloire éternelle ? Certes non. Si l'Apôtre a eu recours

à des images sensibles pour nous instruire, c'est qu'il a

dû parler

langage possible pour se faire com-

le seul

prendre des hommes. Et quand

le

bonheur

du paradis ne consisteraient que dans

et

la

la gloire

possession

de ce que nos facultés intellectuelles nous permettent

de concevoir de plus parfait sur la réalisation de cette figure, quel est

rêts

monde

l'homme

qui,

comprenant bien ses

inté-

plus chers ne sacrifierait pas tous les biens du

les et

n'endurerait pas tous les supplices du temps,

pour être admis un jour au nombre des citoyens de cette Jérusalem céleste et

Que

?

sont les richesses, les honneurs

les plaisirs de la terre

ville ?

cette

Et cependant quelqu'en paraisse à nos^eux mormagnificence

tels la

qu'un tableau. Or, entre

comparés aux délices de

un homme

et la

splendeur, ce n'est après tout

y a déjà une extrême difïerence son portrait, entre une lumière et

s'il

et

l'ombre qui en résulte, entre

le

ne sera pas la différence, entre

jour les

et la

nuit,

qu'elle

biens du ciel et ceux

de la terre, entre la réalité de ces biens et leur figure, entre la vérité et l'expression, entre le temps et l'éternité ?

Cette

mais ni

différence,

on l'exprime en un seul mot

les siècles ni les

la réalité

;

;

espaces ne peuvent en contenir

car cette réalité c'est

l'infini.


INTERPRÉTATION DE L 'APOCALYPSE.

350

§ Du

III

fleuve d'eau vive.

GHPITRE XXII. I.

Vers.

claire

1.

comme

le

Et

me montra un

il

l'Agneau.

la

Jérusalem

d'eau vive,

du trône de Dieu

qui sortait

cristal,

L'ange des plaies qui

de

fleuve

fit

montre maintenant un fleuve

céleste, lui

saint Ambroise, lib.

d'eau vive. Ce fleuve selon

De Spiritu Sancto, cap. XXI,

signifie

le

Selon d'autres interprètes, ce fleuve

l'abondance des dons les

saints seront

sont les

mêmes

difl'érentes

et

III,

Saint-Esprit

source de toute grâce, de toute gloire et de toute cité.

et

voir à saint Jean

féli-

représente

des consolations célestes dont

comme

Ces interprétations

inondés.

pour le fond, bien qu'elles paraissent

dans la forme. Car dans

le

mystère de la

très-sainte Trinité, le Père est la volonté et la toute-

puissance,

le

Fils est le verbe, l'expression de la vo-

lonté et la droite de la toute-puissance

puissant lui-même, et

union avec

le

Père

le

Saint-Esprit est l'amour en

et le Fils,

ne doit pas confondre entre faites

;

seul et

car elles ont la

même

du Père, tout-

Ces trois personnes, qu'on elles,

même

sont également par-

substance, et ne font qu'un

Dieu, de sorte que chacune, des trois per-

sonnes divines possède en soi toutes les perfections des autres.

Mais nous savons,

et

notre texte nous le

dit,

nous savons, disons-nous que c'est par le Saint-Esprit


LIV. IX, SECT.

que la gloire

et le

aux saints dans

I,

351

CHÂP. XXII.

bonheur éternels sont communiqués

comme

le ciel,

c'est

Saint-Esprit qui

le

nous rend participant des dons de Dieu sur Père, justifiés par le Fils, et régénérés par

Esprit dans les eaux du baptême, seront

dés par

le

fleuve d'eau

trône de Dieu

qui

vive

du Père

et assis

le

Saint-

le

comme

inon-

ou qui procède du

sort

Père tout-puissant

le

Christ, engendré

la terre.

qui auront été appelés par

C'est pourquoi les élus

l'Agneau Jésus-

de

et

Ainsi ce

à sa droite.

passage de l'Apocalypse est une admirable confirmation

du dogme de

catholique,

l'Église

aussi une condamnation

et

sur la procession du Saint-Esprit. Car

sément que

d'eau

ce fleuve

vive^

figure

il

est

dit

expres-

du Saint-Esprit,

non-seulement du trône de Dieu

sortait

même temps

en

de l'erreur de l'Église grecque,

le

Père, mais

encore de l'Agneau Jésus-Christ immolé pour les péchés

du monde

Et

comme

claire

fidèles, chap. IV, 6,

comme

rente

me montra un

il

Lorsque

cristal.

le

il

les

le verre, et

d'eau vive,

fleuve

saint Jean parle

semblable à du cristal

;

et lors-

du fleuve d'eau vive qui alimentera

qu'il parle

des

compare à une mer transpacette

mer,

il

ne compare pas seulement ce fleuve à du verre,

mais

il

dit

même rence

de plus que cette eau vive du fleuve est elle-

claire ? C'est

comme

cristal,

cristal.

Pourquoi

cette

diffé-

pour nous faire comprendre que cette eau

sort ou procède

notre

le

de sa source divine, pure

pour alimenter humanité,

cette

mer

comme

le

des élus, c'est-à-dire

qui devient transparente

comme du

verre par les eaux du baptême, et ce sera semblable à du cristal, c'est-à-dire,

semblable à la divinité, par les eaux

de gloire et de bonheur du fleuve d'eau vive qui pro-

cède éternellement du trône de Dieu

le

Père

et

de l'A-


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSK.

352

gneau Jésus-Christ pour abreuver et

dans

élus purs

Dieu,

comme du

selon

les élus

dans

temps

le

Ce fleuve d'eau vive rendra donc

l'éternité.

sommes maintenant

semblables à

c'est-à-dire,

cristal,

est

qu'il

écrit,

I.

Jo.,

III,

de Dieu

les enfants

les

2

:

Nous

«

mais ce que

;

nous serons un jour ne parait pas encore. Nous savons que, lorsque Jésus-Christ viendra dans sa gloire,

serons semblables à qu'il est.

saint,

comme Dieu

Comme

on

du

celle

lui,

parce que nous

Et quiconque a

lui-même.

la pureté

et

et

lure

;

ce verre

Or,

sera

transparent, parce que les élus seront sans souil-

verre sera d'une pureté semblable à celle du

et ce

cristal,

celle

»

de Dieu est comparée

aussi à celle d'un verre transparent.

pur

tel

pureté de Dieu est comparée à

le voit, la

cristal,

verrons

le

espérance en lui devient

cette

est saint

nous

parce que la pureté des saints sera semblable à

de Dieu

même.

C'est pourquoi les saints qui auront

imité Jésus-Christ sur la terre deviendront semblables à

Dieu

même

par la gloire

inondés dans

le ciel,

et le

par

bonheur dont

le fleuve

ils

seront

d'eau vive qui sort du

trône de Dieu et de l'Agneau, c'est-à-dire,

comme nous

l'avons dit plus haut, par le Saint-Esprit qui procède

Père

et

du

Fils. Ainsi donc,

Dieu

se

du

servira du fleuve

d'eau vive, pour combler les saints de sa gloire et de sa félicité,

comme

régénérer par

se sert des

il

le

eaux du baptême pour

Saint-Esprit. Et

comme

les

tous ces dons

de la grâce, de la gloire et du bonheur célestes nous sont

communiqués par

même du

Père

du

et

le

Saint-Esprit qui procède lui-

Fils,

on comprend pourquoi Jésus-

Christ, en instituant le dit à ses apôtres

m'a

été

:

sacrement de la régénération,

Matth.,

donné dans

le ciel

XXVIII, 18 et

:

«

Tout pouvoir

sur la terre. Allez donc.


LIV.

IX, SECT.

CHAP. XXII,

I,

353

enseignez toutes les nations, les baptisant, au Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. II.

Ce fleuve d'eau vive représente aussi la vision béa-

du Psalmiste,

tifique, selon ces paroles «

Un

cité

nom du

»

Ps.

XLV,

impétueux inonde de

fleuve par son cours

4

:

joie la

de Dieu. Le très-haut a sanctifié son tabernacle.

Dieu

est

XXXV,

au milieu de la 8

:

sainte.

cité

Et ailleurs

»

hommes

Seigneur, les enfants des

remplis d'espérance à l'ombre de vos

ailes.

enivrés de l'abondance de votre maison

verez du torrent de vos délices

;

vous

:

Ps.

seront

Ils

seront

les

abreu-

car en vous est la

:

source de la vie, et dans votre lumière nous verrons la lumière.

»

Autre part encore

vous d'imiter

commettent

méchants,

les

que

le

Seigneur

serez

mettez vos délices dans

lui, il

comme

le

bien

et

;

alors vous habi-

nourris de ses richesses,

Seigneur, et

agira lui-même.

la lumière, et

cence comme- le midi.

Ecoutons encore

il

remplira les

au Seigneur,

fera éclater votre

Il

fera briller votre inno-

il

»

Isaie,

LXVI,

12

«

:

Voici ce que dit le

Seigneur. Je vais faire couler sur Jérusalem fleuve de paix tions,

comme

;

je

répandrai

et

lait,

se

déborde. Jérusalem

vous pressera sur son

vous caressera sur ses genoux.

sole

Comme une mère

son enfant, ainsi je vous consolerai,

consolés dans II.

comme un

sur elle la gloire des na-

un torrent qui

vous nourrira de son

aussi

faneront aussi vite

désirs de votre cœur. Découvrez vos voies

espérez en

Gardez-

légumes, mettez votre espérance

et faites le

terez la terre, et vous

justice

«

sécheront

qu'ils

le foin, et qu'ils se

les herbes et les

dans

:

n'enviez pas ceux qui

et

parce

l'iniquité,

promptement que

XXXVI

Ps.

:

Jérusalem.*

Vous verrez

et

sein,

con-

vous serez

ces choses, 23

et


INTERPRÉTATION DE

354

cœur sera dans

votre

la joie

Nous terminerons paroles gile

si

même

vos os

:

une nouvelle vigueur comme

l' APOCALYPSE.

l'herbe.

reprendront

»

par les

l'explication de ce passage,

remarquables que nous trouvons dans l'Evan-

de la Samaritaine

au fleuve d'eau vive,

aussi

allusion

ces paroles font

;

contiennent par conséquent une

et

confirmation de plus en faveur de la procession du SaintEsprit selon

dogme

le

catholique,

un nouvel éclair-

et

cissement sur la matière que nous traitons. Voici donc cet Evangile, Jo., IV, 7

:

Samarie pour puiser de à boire.

vint

Il

«

Jésus lui dit

l'eau.

Car ses disciples s'en étaient

:

Comment, vous qui

n'ont point de :

si

qui vous dit être fait la

l'eau

commerce avec

vous saviez

me demandez-

êtes Juif,

:

Donnez-moi

à boire,

même demande,

vive. Cette

femme

pas de vase pour puiser,

et

Car

vous

et

les Juifs

Jésus lui

qui est celui

Seigneur, vous n'avez

:

puits est profond

le

auriez-vous donc cette eau vive

?

que Jacob notre père, qui nous a donné ce puits,

aura encore soif

que je

;

au

lieu

jamais

soif.

en

cette

eau

Mais

l'eau

que

donnerai, deviendra en lui une fontaine d'eau

qui rejaillira jusqu'à la vie éternelle.

dans ces dernières paroles, nous parlons jaillir

et

ses trou-

que celui qui boira de l'eau

je lui donnerai, n'aura

lui

et

Quiconque boit de

:

d'où

;

Etes-vous plus grand

a bu lui-même aussi bien que ses enfants

peaux. Jésus lui répondit

peut-

lui auriez

vous aurait donné de

il

lui dit et

?

les Samaritains.

don de Dieu,

le

pour

femme samaritaine

vous à boire, à moi, qui suis Samaritaine

répondit

Donne-moi

:

allés à la ville

acheter de quoi se nourrir. Or, cette lui dit

une femme de

alors

;

le

et quelle est la

jusqu'à la vie éternelle,

»

Qui ne reconnaît,

fleuve d'eau vive dont

fontaine dont l'eau puisse si

ce n'est le Saint-Es-


LIV. IX, SECT.

CHAP, XXII.

I,

355

prit,

qui est Dieu, infiniment parfait, et qui procède du

Père

et

du Fils

in. Vers.

deux

les

feuilles de

milieu fleuve,

donne

et

de

place

la

était

son

doivent

l'arbre

un sens

Au du

rivages

douze fruits,

ont

?

2.

chaque

de

mois,

et

les

Ces paroles

nations.

les

sur

ville,

nous disons-mêrae impénétrable,

difficile,

puisqu'elles renferment les grands Trinité,

la

de vie qui porte

l'arbre

fruit

guérir

de

l'Incarnation

mystères de la sainte

de la Rédemption.

et

Sans

vouloir donc chercher inutilement à scruter des vérités si

profondes que jamais mortel ne pourra comprendre,

nous nous bornerons à démontrer comment renferme en place de

la

ville,

l'arbre de vie.

est fait

grandes vérités;

soi de si

sur

les

deux

De même que

mention dans

rivages

Genèse

;

ainsi l'arbre

rappelle

science

du bien

que tout

le

de vie dont

fleuve,

un type

et

II,

7

:

Le

«

allusion

dans la

est ici question,

il

l'arbre de la

et

nous ajouterons de ce premier

citer

une figure sensible de Il

Seigneur

est rapporté

forma

l'homme du limon de

la terre

un

l'homme devint vivant

Or

souffle de vie, le

et

Seigneur Dieu avait planté dès

un jardin délicieux, dans lequel avait créé.

il

le

était agréable

au goût;

beaux à et

il

mit l'homme qu'il

la vue,

et

la

science

la terre

dont

])lara l'arbre de vie

du paradis, avec Tarbre de

animé.

et

commencement

Le Seigneur avait au^si produit de

toutes sortes d'arbres,

donc

répandit sur son visage

il

;

il

fait

que nous venons de décrire.

la Genèse,

la

était

est parlé

même

et du mal. Et

passage que nous allons

la sainte cité

dans

il

aussi l'arbre de vie,

livre de l'Ecriture, est

milieu de

du

d'eau vive dont

le fleuve

au fleuve du paradis terrestre dont nous

Au

verset précédent,

le

énigme

cette

le

fruit

au milieu

du bien

et

du


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

356

mal.

Dans

ce lieu de délices,

arroser le paradis,

etc.

Comme

»

on

que nous trouvons dans la Jérusalem

ce jardin

circonstances

Le premier

céleste.

au corps animal ce que la sainte

au corps

est

cité

dont parle saint Paul. Ce jardin fut un lieu de

s;)inf«^e?

délices

fleuve pour

voit,

le

mêmes

délicieux nous offre à peu près les

est

un

sortait

il

pour

corps

le

animal, et la Jérusalem céleste

sera un séjour de bonheur et de gloire pour le corps

L'homme

spirituel.

une âme vivifiante esprit

dans

;

-formé de la terre, dit ciel.

paradis terrestre avec

le

ciel;

sera rempli d'un

il

homme

saint Paul

Dans

le

;

est

paradis terrestre,

le

corruptible du premier l'arbre de la science

homme

du bien

ensuite au

et

mais

;

et

fruit défendu.

de vie, mais

d'Eden

!

il

Le

corps

le ciel,

sera

L'un

nos

de

terrestre

source et

rendra impossible

rendre

et le

lui

celui-là

le céleste

anéantira ;

car.

le corps,

le

corps

le

et

le

comme

divin

corps

le

premier

second préservera

redonnera la vie dans

celle de l'arbre terrestre,

de

mal dans sa

temps, pour

le

corps et l'âme immortels dans l'éternité.

la vertu de cet arbre

est

à conserver la vie

n'empêcha cependant pas

périr,

ne pouvait préserver que

premiers

en mangeant

y aura aussi un arbre de celui du jardin

était destiné

humain de

l'âme,

il

la

différent

conservera la vie du

l'autre

le

y avait

il

y avait aussi

Celui-ci était matériel et terrestre,

du corps, l'âme.

Dans

qui

spirituel et divin.

le céleste,

du mal, qui donna

parents, lorsqu'ils eurent désobéi à Dieu,

du

terrestre,

le

second est

devait rendre incorruptible le corps

l'arbre de vie qui

mort à l'âme

le

Le premier

vivant.

qui vient du

dans

fut créé

Ainsi

est infiniment supérieure

à

puisque non-seulement celui-là

conservera les corps vivants, mais encore

il

sauvera ce


LIV. XI, SECT.

CHAP. XXII.

I,

357

qui avait péri, redonnera la vie aux corps et les incorruptibles,

restituera la grâce

rendra impeccables. Car

corps

ce

mortel

âmes

et

les

«

que

faut, selon saint Paul,

il

corruptible soit revêtu

ce corps

que

aux

rendra

d'incorruptibilité,

et

d'immortalité.

Et

revêtu

soit

après que ce corps de mort aura été revêtu d'immortalité,

mort a

cette

l'âme sur

parole de l'Écriture sera accomplie

absorbée dans la victoire

été

le corps,

la

:

victoire de la vie sur la mort,

victoire de l'arbre de vie sur l'arbre

de mort

cet arbre de mort, l'arbre de la science

mal n'existera plus dans

le ,ciel,

;

du bien

I.

Cor»,

XV,

55,

De

et

l'arbre de la science

à

»

La

du bien

et

du mal

:

loi

immédiatement

fruit défendu.

ces

Or,

?

l'ai-

du péché,

et la force

de Dieu violée, la

qui défendait

loi

Puis saint Paul

paroles bien remarquables,

en ce qu'elles coïncident parfaitement avec notre texte «

la

à

mort, où

«

mort, où est ton aiguillon

l'homme de mEinger du

ajoute

de mort,

et aussi à l'arbre

guillon de la mort, c'est le péché, c'est la loi.

mé-

de saint Paul,

qui font allusion à l'arbre de vie, à

l'arbre de la vie éternelle,

est ta victoire ?

du

où les saints jouiront

ces paroles

la

alors

et

de tous les biens, sans crainte, ni possibilité, ni

lange d'aucun mal.

La

:

la victoire de

»

:

Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous a donné victoire

donc

par

Jésus-Christ Notre-Seigneur.

c'est Jésus-Christ qui est cet .arbre

de la vie éternelle, et dont

le

ce

vie,

«

Ainsi l'arbre

premier, celui du paradis

terrestre était le type. Et cet arbre est aussi la vigne dont il

est parlé

mon Père

en saint Jean,

est vigneron.

Il

XV

:

«

Je suis la vraie vigne, et

retranchera toutes les branches

qui ne rapportent point de fruit en moi, et

il

émondera

par la mortification chrétienne toutes celles qui portent


INTEilPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

3o8

du

fruit, afin qu'elles

en portent davantage. Déjà vous

êtes purs à cause de la parole que je vous

Demeurez en moi

et

Comme

moi en vous.

la vigne ne saurait porter de fruit

demeurer unie au

cep,

il

et

sans

en est ainsi de vous,

si

vous

le

cep de la vigne, et vous

demeure en moi,

êtes les branches. Celui qui

demeure, porte beaucoup de

vous ne pouvez rien pas en moi,

il

branche de

d'elle-même,

ne demeurez en moi. Je suis

je

annoncée.

ai

la

fruits

en qui

quelqu'un ne demeure

Si

faire.

et

car sans moi,

;

comme un sarment

sera jeté dehors

:

séchera, et on le ramassera, et on le jettera au feu, et

sera consumé.

»

Comme

on

Jésus- Christ

le voit,

compare lui-même à une vigne,

tous les

et

ne peuvent rien

faire.

Les branches

qui

il

se

fidèles,

sont les branches de cette vigne sans laquelle

dit-il,

il

ils

demeurent

attachés à la vigne, portent beaucoup de fruits.

Nous

al-

lons voir bientôt quels seront ces fruits.

Au

IV.

milieu

de la place

deux parties du

fleuve,

était

douze fruits,

donne

son

et

de la

inlle,

de

l'arbre

mois,

nations.

porte

qui

vie,

chaque

fruit

doivent guérir

sur chacune des

On

et

les

a

vu

feuilles

de

dans

chapitre précédent, que les fidèles croyants for-

le

meront

l'arbre

les

la place de la ville sainte, et

la ville sera d'un or

pur

comme un

que

cette

place de

verre transparent.

Or, c'est au milieu de la place, c'est-à-dire,

au milieu

des fidèles que sera l'arbre de vie dont nous parle saint Jean. Et fleuve.

cet

arbre était sur chacune des

Comment

peut-il se faire

deux parties du

qu'un seul arbre

placé sur chacune des deux parties d'un tleuve

?

soit

Ceci

ne peut s'expliquer que par ce que nous savons de la procession du Saint-Esprit dans

le

mystère de la sainte

Trinité, et particulièrement par les

paroles du verset


LIV. IX, SECT.

359

CIJAP. XXII.

I,

précédent, dans lesquelles nous voyons que sortait

du trône de Dicn,

même

dire, de l'arbre

En

ce

qui en est la source.

Jésus-Christ,

outre, ce passage s'explique par le mystère

nous apprend que

qui

carnation,

homme

tout ensemble. Or,

sort de la divinité

comme

du Père

et

l'humanité que Jésus-Christ

homme deux

le

humanité, de sorte

revêtit de notre

lui-même,

il

du

de

l'In-

de Dieu se

tils

qu'il

Dieu

est

et

fleuve d'eau vive

ce

pour féconder

Fils,

représente,

s'étant

s'ensuit que ce fleuve coule

aux extrémités de chacune desquelles

rives,

fleuve

c'est-à-

aussi, de l'Agneau,

et

fait

entre

l'arbre

de vie Jésus-Christ est placé, puisqu'il appartient à ces

deux principales parties du fleuve, la source bouchure, étant Dieu Dieu, et

il

est la source

chef de l'Église,

homme tout même du fleuve, et

il

l'em-

Comme comme homme

et

en est l'embouchure.

trouver une comparaison plus

et

ensemble.

admirable

Peut on

pour

nous

représenter, en deux mots,

l'union des trois personnes

de la sainte Trinité, et en

même temps l'union de la C'est dans le même sens que

Divinité avec l'humanité

?

l'Église termine ses oraisons

;

car elle s'adresse à Dieu le

Père tout-puissant, pour obtenir tous

conques par Notre-Seigneur règne avec

le

Père en

union

biens quel-

les

Jésus-Christ,

avec

le

qui vit et

Saint-Esprit.

Voilà pour les mystères de la sainte Trinité, de l'Incarnation

mystère

et

même

roles qui suivent

V.

Au

milieu de la place...

feuilles

de

reconnaîtra,

par les pa-

:

porte douze fruits les

de la Rédemption. Mais ce dernier

est encore plus clairement exj'rimé

,

et

était

l'arbre

donne sou fruit

de

qui

vie

chaque mois

;

et

l'arbre doivent guérir les nations. Qui ne dans ces dej'nières paroles, la très-sainte

.


INTZIirRÉTATION DE

360

l' APOCALYPSE.

Eucharistie, qui résume tout le plan de la rédemption divine, et nous offre

un tableau complet de toute

toire de l'humanité, depuis

l'homme déchu dans

l'his-

pa-

le

radis terrestre jusqu'à l'homme régénéré dans la Jéru-

salem

En

céleste.

effet,

nous avons vu que Jésus-Christ

compare lui-même à une vigne dont

se les

sont

les fidèles

branches, et que ces branches, pour pouvoir porter

beaucoup de vigne.

doivent demeurer attachées à la

fruits,

Je suis la vigne et vous êtes les branches.

«

qui demeure en moi et moi fruits

en lui porte beaucoup de

car sans moi vous ne pouvez rien faire.

;

Celui

»

Com-

ment maintenant Jésus-Çhrist demeure-t-il en nous nous en

C'est ce qu'il

lui.

lorsqu'il

nous

dit, Jo.,

qui suis descendu du pain,

il

VI, 51

c'est

:

Si

ciel.

vivra éternellement

pour la vie du monde,

:

et

ma

Je suis

«

le

pain vivant,

quelqu'un mange de ce pain que je donnerai

le

Les Juifs dispu-

chair.

Comment

taient

donc entre eux, en disant

peut-il

nous donner sa chair à manger? Et Jésus leur

En

vérité, en vérité, je

la chair

vous

du Fils de l'homme

n'aurez point la vie en vous. et boit

mon

et

le dis et

mon sang

est

Car

ma

:

Si

:

celui-ci dit

:

vous ne mangez

ne buvez son sang, vous Celui qui

sang, a la vie éternelle

rai au dernier jour.

et

nous explique dans l'Évangile,

;

mange ma

et je le

chair

ressuscite-

chair est vraiment viande,

vraiment breuvage. Celui qui mange

ma chair et boit mon sang, demeure en moi, et moi en Comme mon Père qui m'a envoyé est vivant, et que je vis par mon Père, de même celui qui me mange lui.

vivra aussi par moi. ciel.

C'est là le pain qui est

descendu du

Ce n'est pas comme la manne que vos pères ont

mangée

et qui

ne

les a

pas empêchés de mourir. Celui

qui mangera ce pain vivra éternellement.

»

Qu'on rap-


LIV. IX, SECT.

CHAP

I,

361

XXII.

proche maintenant ces dernières paroles de l'Évangile

que nous venons de verra

l'on

si

de celles de notre texte, et

citer,

même que

ce pain de vie n'est pas le

les

feuilles de l'arbre qui doivent guérir les nations.

Au

Yl. vie

milieu de la place

et

tiord.

les

de

la

doivent

de l'arbre

feuilles

était

l'arbre

guérir

les

ville...

Cette comparaison des feuilles est

de

na-

admirablement

bien choisie pour représenter la très-sainte Eucharistie, qui est

le

pain de vie descendu du

vie éternelle

aux

élus.

Car

formée de sa substance. est vivant, et c'est la feuille. 3°

La

La

ciel

feuille

pour donner la d'un arbre est

2° L'arbre qui produit la

sève de l'arbre

feuille

qui en vivifie la

d'un arbre est composée de deux

feuille

substances principales qui sont les membranes et la sève. 4°

La

feuille se

détache de l'arbre.

pour abriter l'homme.

pand sur

Le vent l'emporte

Dans

la terre. 7°

ne produit plus de

5° Elle sert

feuilles.

les rigueurs de l'hiver

Les

8"

par l'arbre

et

feuilles

l'arbre

de certains

en médecine. 9° Les

arbres sont d'excellents remèdes feuilles sont élevées

d'ombrage

et elle se ré-

descendent sur la terre.

10" Si la branche est sèche, elle ne produit plus de feuilles.

La

11"

feuille qui

les lois

tombe au pied de larbre

sert,

de la nature, à son alimentation. Or,

précisément les caractères de la très-sainte Euch

Car

stance

La

d'après

tels

sont

iristie

très-sainte Eucharistie est composée de la sub-

même

de l'arbre de vie qui est Jésus-Christ. 2° Jé-

sus-Christ est vivant

;

lors

donc

qu'il institua

la sainte

Eucharistie, et qu'il dit ces paroles à jamais mémorables «

Ceci est

aux

mon

fidèles

corps, etc.,

le

:

pain qui est distribué

sous la forme d'hosties

feuilles d'un arbre

fut

»

,

assez semblables aux

pour la forme, ce pain, disons-nous,

changé en Jésus-Christ

même

et vivifié

par la sève


IXTERPilÉTATIOX DE l'aPOCàLYPSE.

362

de son sang précieux, mystère adorable qui se reproduit

chaque jour sur nos autels par la vertu de

même

Dieu

«

:

parce qu'il est

la parole de

Faites ceci en mémoire de moi le

et aussi

»

;

prêtre éternel selon l'ordre de Melchi-

sédech. 3^ Ce pain contient deux substances qui

sont la

Divinité et l'Humanité,

sous ce

et

contient encore,

il

dernier rapport, deux substEinces essentielles qui sont

l'âme

et le

corps

;

sous

enfin

substance du corps sont

la

encore renfermées deux substances distinctes, qui sont le

corps et

sang de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

le

L'É-

4''

glise

donne à ce pain une forme

celle

d'une feuille d'arbre pour être plus convenablement

distribué

dans

aux

fidèles.

peu près semblable à

Jésus-Christ nous sert d'ombrage

5''

la très-sainte Eucharistie,

l'ardeur du feu des passions.

6''

et

nous protège contre

C'est surtout par le vent

des persécutions que les feuilles de cet arbre se répandirent sur la terre,

démontre.

dans

comme

Dans

lés rigueurs

les réglons froides

rend arides,

et aussi

cet arbre produit

l'histoire

9'

de l'hiver,

que l'absence du

dans

les

conserve

le

l;x

terre,

de vie descendu du ci^^

tombe au pied de

la bouche

du

foi

La

corps et i'àme pour l'éternité.

l'arbre

puis-

10°

Les

les hérésies

sont sèches et ne produisent plus de feuilles,

mée dans

8^

feuilles.

branches qui se sont séparées de T arbre par

la feuille qui

de la

remède par excellence, car

Ces feuilles tombent de bien haut sur

qu'elles sont le pain

c'est-à-dire,

soleil

temps de grande sécheresse,

peu ou point du tout de

très-sainte Eucharistie est le elle guérit et

de l'Eglise nous le

ll'^

Enfin

pour être consu-

devient féconde'; car

le fi-

dèle qui est nourri par la très-sainte Eucharistie,

ali-

tidèle,

mente à son tour Tarbre de vie par le sacrifice

la charité,

qui est

de soi-même pour la gloire de Jésus-Christ


LIV. IX, SECT.

du prochain, selon

et le salut «

eu faim,

J'ai

Enfin

va

à l'arbre, qui

s'unir

divine,

feuille

:

»

il

«

:

mange ma

Celui qui

mon sang demeure

en moi,

moi en

et

»

Au

VII.

et les

;

On

milieu delà place

douze

porte

qui

mois 1°

cette

etc.

Jésus-Christ, pour l'éter-

e.=^t

autre parole

cette

chair et boit

vie

sens de cette parole

le

vous m'avez donné à manger,

meurt muni de

si le fidèle

nité, selon

lui.

et

363

CHAP. XXII.

I,

doit

feuilles

fruits.,

delà et

remarquer que ces paroles

chaque

son fruit

de Varbre doivent guérir soiit

de

rar))re

ville... était

donne

nations.

les

mises au pré-

parce qu'elles s'appliquent au temps présent et

sent,

aussi à l'éternité. Et guérir

les

de l'arbre de vie doivent

feuilles

les

Ce passage

nations.

que ces

signifie

feuilles,

après avoir guéri les nations dans le temps, leur donneront la vie pour 2'J

fruit

le

temps

et

pour

l'éternité.

L'arbre de vie qui porte douze fruits,

donne son

Ces douze fruits nous font voir les

mois.

cluique

et

qualités infiniment précieuses de cet arbre de vie dont la vertu céleste et divine guérira tous

dans tout

le

les fidèles

cours des âges de l'Église pour

pour

l'éternité.

pour

le

En

effet, ces douze fruits

nombre aux douze tribus

l'universalité des fidèles

;

d'Israël

le

croyant

temps

et

correspondent représentant

ensuite ces douze fruits se rap-

aux

portent aussi aux douze mois de l'année, et encore

douze heures de la journée de l'existence du monde. sorte que nous trouvons dans cette admirable figure

De

deux

pensées infiniment profondes, qui sont l'immensité et l'éternité

de Dieu. Nous disons Timmensité, puisqu'un

seul fruit de

croyants à la

cet fois

arbre peut guérir et nourrir tous les

pour

le

temps

et

pour

l'éternité

y voyons aussi l'éternité de Dieu, puisqu'il est

;

nous

dit

ex-


INTERPRÉTATIOX DE l'aPOCALYPSE.

364

pressément {ne

cet arbre de rie

donne son fruit chaque mois,

aussi pour le temps et pour l'éternité. 3'^

et

A

les

douze fruits sont

la lettre, ces

douze apôtres,

les

douze mois correspondent aux douze tribus d'Is-

raël représentant Tuniversalité des élus dans les divers

âges de l'Église

comme

et

;

la foi prèchée par

douze

les

apôtres fut entée sur l'arbre de vie qui est Jésus-Christ,

pour être prèchée

et

pour produire ses

douze mois qui représentent tous

fruits

les âges

pendant

les

de l'Église,

saint Jean a eu raison de dire que cet arbre donne son fruit

chaque mois

présentent fruits

le

auront

fidèles des

car à la fin de ces douze mois qui re-

;

temps de l'existence de produit

douze

l'Église, ces

cent quarante-quatre mille

les

douze tribus d'Israël qui formeront l'assem-

blée des élus dans la Jérusalem céleste.

son fruit chaque mois nous

4° Cet arbre qui porte

voir par là §a grande fertilité le

;

chapitre de la Jérusalem céleste,

que Dieu seul connaît des prophètes, par

quatre mille et le

nombre des

élus

déterminé de cent quarante-

surpassera de beaucoup ce chiffre

élus de tous les

nations qui auront

le

qui est représenté, selon l'usage

le chiâ"re

fidèles,

nombre des

et

fait

comme on Ta vu dans

car

mangé

temps

les feuilles

:

de toutes les

et

de l'arbre de vie

sur la terre, sera très-grand. Mangeons donc des feuilles

de cet arbre dans gloire et

le

temps,

du bonheur de

Jésus-Christ

même,

si

nous voulons

ses fruits

dans

de la

i-^'ùr

C'est

l'éternité.

l'auteur de la vie, qui nous

y

invite;

écoutons donc la voix de ce bon père, qui nous appelle à lui et qui nous dit fatigués et qui êtes

:

a

Venez

à moi,

vous tous qui êtes

chargés, et je vous soulagerai... Je

suis le pain vivant, qui suis descendu

qu'un mange de ce pain,

il

du

ciel.

Si quel-

vivra éternellement

:

et le


LIV. IX, SECT.

pain que je donnerai,

monde,

etc.

etc.,

ma

c'est

chair pour la vie du

Mais n'oublions pas

»

l'apôtre saint Paul,

Cor., XI,

I.

365

CHAP. XXII.

I,

27

«

:

paroles de

les

Quiconque man-

gera ce pain ou boira la coupe du Seigneur inlignement, sera coupable du crime contre

le

corps et

sang du

le

coupe.

Que l'homme donc s'éprouve lui-même, et il mange de ce pain et boive de cette Car quiconque en mange et en boit indignement,

mange

et boit

Seigneur.

qu'après cela,

sa propre condamnation, ne faisant pas le

discernement du corps du Seigneur.

pour cette

C'est

raison qu'il y a parmi vous beaucoup de malades et de

Que

languissants, et que plusieurs s'endorment.

si

nous

nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés de Dieu.

etc.

»

VIII. Vers. tion,

mais

serviteurs

serviront.

rence qu'il y a entre

Dans

//

le terrestre,

il

l'arbre de la science

il

de V Agneau y sera,

y du bien

et

le

le

ses

et

diffé-

céleste.

à côté de l'arbre de vie,

avait,

du mal, qui

attira de

si

genre humain. Mais dans

n'y aura plus de malédiction possible, parce

que l'arbre de la science du bien neste à l'homme,

Le

et

du mal y sera rem-

libre arbitre,

qui fut

si

n'existera plus pour le perdre,

pour jouir de toute gloire :

aucune malédic-

paradis terrestre et

le

placé par l'arbre de vie.

fini

Ce verset contient encore la

grandes malédictions sur le ciel,

aura plus

n'y

trône de Dieu et

le

le

3.

c'est-à-dire, autant

et

de tout bonheur jusqu'à

que l'homme voudra

et

fu-

mais l'in-

pourra

jouir de la lumière éternelle à l'aide de la lumière éternelle. Il n'y qu'il n'y

aura donc plus

aucune malédiction, parce

aura plus de mal possible, mais

trône de Dieu

toute gloire,

et

de l'Agneau,

il

y aura

le

source de tout bien et de

sans mélange d'aucun mal. Et

ses

servi-


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

806 teurs

le

seniront avec autant de gloire que de bonheur.

IX. Vers.

nom

écrit

sur

4.

Us

rerront sa face,

Dieu.

front.

le

Us auront son

et

quel gloire et quel bon-

\

heur vous avez réservés à ceux qui vous aiment, puispourront vous contempler face à face,

qu'ils

qu'ils

et

deviendront tellement semblables à Vous, qu'ils auront

Nom même

Votre

comme un

fils

écrit sur le front, car ils seront

de votre gloire,

et les héritiers

porte le

illustré de la gloire de

immense

et éternel

nom

comme

Vers.

5.

fils

Leur nom sera

!

et leur hérittige

sera

que nous

C'esr là ce

suivantes qui s'expliquent par

:

— Et

là il n'y

pas besoin de lampes, ni de Seigneur Dieu

Dieu.

vos

porteront votre nom,

de son père

Dieu même,

confirment les paroles

elles-mêmes

et ils

les

aura point de nuit, la

lumière du

soleil,

ils

n'auront

parce que

le

éclairera, et ils régneront dans les siècles des

siècles.

X. Les paroles qui suivent sont une récapitulation des avertissements généraux que

le

Église sur cette révélation. Et

Seigneur adresse à son

comme

ces passages ont

déjà été interprétés, nous nous bornerons laissant au lecteur le soin d'en faire

chement

et l'application

à les citer en

lui-même

pour sa propre

rappro-

le

utilité

pour

et

l'avantage qu'il en retirera en revoyant ce livre.

Vers. véritables

6.

— Et Et

:

le

il

me

dit

Seigneur,

:

le

Ces paroles sont très-certaines

et

Dieu des esprits des prophètes, a

envoyé un ange pour découvrir à

ses serviteurs ce qui doit arri-

ver bientôt.

Vers. garde

les

Vers. Et après

7.

— Et je

viens

promptement

:

paroles de la prophétie de ce livre 8.

— Et moi,

les

Jean, j'ai entendu

avoir entendues

et

les

Heureux

celui

qui

!

et

avoir

ru

ces

vues,

choses.

je

suis


(

LIV. IX, SECT.

I.

tombé, pour l'adorer, aux pieds

ôb

CHAP. XXII.

me

de l'ange qui

les

mon-

trait.

Vers. je et

9.

Mais

suis serviteur

comme ceux

il

médit

comme vous

qui gardent

:

et

vos frères

faire, car

prophètes,

de ce livre

-paroles

les

le

les

Gardez-vous de

comme

:

adorez

Dieu.

XI. Vers.

10.

Et

me

il

paroles de la prophétie de ce

Dans

le

Ne

:

car

le

scellez point

temps

est

les

proche.

langage des prophètes, sceller une prophétie ne pas que

signifie

dit

livre,

l'esprit des

le

sens

doive en être impénétrable à

hommes, comme

de longs siècles

;

mais

le fut

l'Apocalypse pendant

une prophétie veut dire

sceller

que son accomplissement ne commencera que longtemps après sa publication. Or,

il

n'en fut pas ainsi de cette ré-

comme

vélation faite à saint Jean. Car,

son Apocalypse

contient l'histoire de toute l'Église depuis son origine

jusqu'à la consommation des

commençait déjà et

même

elle

siècles,

prophétie

cette

à s'accomplir du temps de saint Jean

;

cachait sous ses énigmes des événements

qui étaient déjà passés quand cette révélation lui fut faite.

Mais on ne put cependant pas

rant de longues époques, parce

la

que

comprendre duévénements

les

annonçait n'étaient pas assez développés pour

qu'elle

bien en saisir le sens et l'enchaînement.

donc par ce qui vient d'être

dit,

On comprend

que, bien que cette

prophétie ne fut pas toujours comprise,

ne fut pas

elle

cependant scellée, puisqu'elle commença à s'accomplir dès l'instant de sa révélation et

en cacha l'intelligence aux siècles,

que

le

sous ses

difficiles et

même

avant

;

mais Dieu

hommes pendant

de longs

nombreuses énigmes, parce

but évident de cette prophétie était de frapper les

hommes comme

d'une lumière nouvelle, surtout vers la


368

IXÏERPRÉTATIOX DE L'aPOCALYPSE. des temps, où la

fin

et

Ne

texte

:

car

temps

comme devant

qui

Que

juste

est

commet

qui

celui

que celui qui

;

que celui qui celui

de ce litre,

est proche.

XII. Vers. 11.

:

les

passage du

là ce

scellez point les paroles de la prophétie

commette encore core

dans

servir de garantie pour

événements à venir. De

la certitude des

que

à se perdre peu à

tout-à- coup, pour fortifier ses

vérité de cette prophétie, déjà vérifiée

élus, la

temps passés,

le

commencera

foi

comme

peu, en montrant

la

en-

souille

devienne plus juste encore

saint se sanctifie

est

l'injustice

souillé se

est

sont terribles et consolantes tout à la

fois.

;

Ces paroles

encore.

Car

elles

con-

tiennent des malédictions éternelles pour les pécheurs et,

selon le Psalmiste. Ps. XLI, 8

abîme. tices

»

Un abîme

:

envoyez,

«

m

montagnes traire,

Au

c'est

;

pourquoi

le

Psalmiste

vos

flots

ont passé sur moi.

»

Au

con-

un abîme de justice appelle un abîme de misériPsalmiste continue le

jour

un cantique durant la nuit. Voici au-dedans de moi à Dieu qui est Dieu

:

Vous

vez-vous oublié

?

êtes

mon

:

;

Le Seigneur a en-

«

la prière

que

l'auteur de

faut-il

os,

j'offrirai

ma

vie. Je

Pourquoi m'a-

que

que je suis

Pendant qu'on brise mes

chanterai

et je lui

défenseur.

Et pourquoi

accablé de tristesse, tandis ?

un

un abîme d'injus-

on Dieu, toutes vos eaux élevées comme des

et tous

voyé sa miséricorde durant

nemi

effet,

appelle

bruit des tempêtes et des eaux que vous

corde. Car le

dirai à

Un abîme

«

:

d'injustices appelle

de châtiments

et

ajoute

me

En

des bénédictions infinies pour les justes.

je

marche tout

affligé

par

l'en-

mes ennemis, qui

me mon

persécutent, m'accablent par leurs reproches, en

disant tous les jours

âme, ètes-vous

:

triste ?

Où et

est ton

Dieu

pourquoi

me

?

Pourquoi,

remplissez-vous


LIV. IX, SECT.

de trouble le louer

:

?

Dieu... Jugez-moi,

de

ma

cause

CHAP. XXII,

369

Espérez en Dieu, parce que je dois encore est le salut

il

I,

mon

mon

de

visage, et

Dieu, et faites

mon

est

il

discernement

le

d'une nation qui n'est pas sainte.

et celle

Tirez-moi des mains de l'homme méchant

et tronipeur.

mon Dieu pourquoi Puisque vous êtes ma force, m'avez-vous repoussé ? et pourquoi me vois-je réduit à ô

marcher dans

la tristesse, étant

Envoyez votre lumière

et

!

votre vérité

ront et m'amèneront jusqu'à votre

par l'ennemi

affligé ;

elles

me

?

condui-

montagne sainte

à

et

vos tabernacles. Et j'entrerai jusqu'à l'autel de Dieu,

même,

jusqu'à Dieu

qui remplit de joie

ma jeunesse.

chanterai vos louanges sur la harpe, ô Dieu, ô

mon âme,

Pourquoi,

mon

Je

Dieu.

me

êtes-vous triste, et pourquoi

troublez-vous? Espérez en' Dieu, parce que je dois encore le louer

Dieu.

»

il

;

est le salut de

mon

C'est surtout par la prière

visage, et

que

est

mon

doit

de-

il

le juste

venir plus juste encore, et que celui qui est saint peut se sanctifier encore, car

s'approche de

lui,

salut

le

vient

de Dieu. Plus

plus on désire s'en approcher

et

:

on

plus

on s'éloigne de Dieu, plus on veut s'en éloigner. Le méchant est

comme

l'arbre qui

tombe du côté

et plus l'arbre s'incline vers la terre, plus

cliner par la force d'attraction, jusqu'à

tombe de lui-même ou par

la

:

tend à s'in-

ce

qu'enfin

il

hache de l'horticulteur. Le

au contraire, s'élève à proportion de sa justice.

juste,

Car plus l'arbre

est droit, et plus

devenue grande

et belle sert

fices

penche

qu'il

il

des

et

il

s'élève.

Et sa plante

à la construction des édi-

ameublements, tandis que

le bois

tordu et

courbé est destiné à être jeté au feu.

Xin. Veks. j'aurai

ma II

12.

Noilà

que je viens promptement,

récompense avec moi, pour rendre à

n

et

chacun


IXTERPRÉTATION DE

370

Car selon saint Matthieu,

selon ses œuvres.

hache

la

l' APOCALYPSE.

III,

10

mort que nous portons en nous),

arbre qui ne

et tout

porte pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu.

Vers.

13. — Je suis

commencement

nier, le

I

alpha

Car

et la fin.

la justice l'est aussi, et le

l'oméga,

et

passé

premier

le

I>éjà

«

:

germe de

est placée à la racine de l'arbre (par le

>

et le

der-

éternelle,

la vérité est

appartiennent

et l'avenir

à Dieu seul, qui rendra à chacun selon ses œuvres. Je suis

commencement

le

annoncé

ma

la

et

parole au

l'accomplissement à la

Vers.

14.

vie, et qu'ils

que je

c'est-à-dire,

;

commencement

et

a'ous

ai

vous en verrez

fin.

— Heureux ceux qui latent leurs

rétements dans

qu'ils aient des droits

sur r arbre de

sang de l'Agneau^ afin

le

fin

entrent dans

par

la ville

de dignes fruits de pénitence,

et

les

Faisons donc

portes.

soumettons-nous à l'E-

pour pouvoir entrer un jour par cette porte dans la

glise,

vie éternelle.

Vers. les

15.

impudiques,

aime

et

Loin

le

comme

aux voluptés,

idolâtres d'ici, les

les

de la justice

quiconque

et

persécuteurs

en est

et

le

mensonge, parce que le

et

qui-

démon

le père.

XIV. Vers. pour

préfère

se

les idolâtres,

qui oublient Dieu pour se prostituer à la créature, conque aime

em-

méconnaissent

de la charité,

et

les

qui

impudiques,

homicides, qui

les

empoisonneurs,

les

des chiens enragés,

hérésiarques,

poisonneurs, les

les sentiers

les

mensonge. Loin

de l'Église, qui sont

livrent

chiens,

les

homicides,

les

préfère

d'ici

vous

Églises.

Je

16.

rendre sîiis

brille

au matin.

Ici

Jésus se

le

cite

Moi, Jésus,

témoignage rejeton

et

le

de fih

j'ai

envoyé

mon

ange

choses

dans

les

de David,

l'étoile

qui

ces

lui-même comme témoin des vérités


LIV. IX, SECT.

CHAP. XXII.

I,

371

contenues dans ce livre de l'Apocalypse, en nous disant

que

c'est

lui, le rejeton

et

le

de David, c'est-à-dire,

fils

Jésus-Christ de Nazareth crucifié, matin, dès l'origine

l'étoile

qui

brille

ou

de l'Église, et dont la lumière ne

s'éclipsera plus jamais, qui

envoya son ange, pour nous

rendre témoignage des choses contenues dans' l'Apocalypse, et pour les publier dans les sept Églises d'Asie re-

présentant l'universalité et la perpétuité de l'Église catholique, apostolique et romaine.

XV. Vers. Que

Venez.

a soif- vienne

ment

17.

celui :

de

l'eau

L'Esprit

et

que celui qui

la

vie.

nues dans ce verset l'Église, disent

ment

:

saint et l'épouse

écoute dise

qui

le

Que

Venez.

:

désire

disent celui

:

qui

reçoive gratuite-

que de consolations sont contel'épouse,

qui est

Venez. Ainsi donc, ce n'est pas

seule-

!

L'Esprit saint

la voix des prédicateurs qui

et

nous y invite

;

ce ne

sont pas seulement les marques visibles de l'Église qui attirent les regards de tous les

hommes

:

des bons qui

écoutent et suivent l'épouse, et des méchants qui la persécutent

car

;

moins trop

faibles

vérité éternelle

comprendre tera

de

ces puissants

si

les

;

pour convaincre

si

des catholiques

secrets

un grand nombre

l'enfer,

catholique

moyens paraissent néan-

hommes de la mêmes ne peuvent

les

jugements de Dieu, qui

d'hommes

dans

les

rejet-

gouffres

parce qu'ils n'auront pas appartenu à l'Église et si ces

;

jugements leur paraissent trop sé-

vères parce qu'ils croient que les marques de la vraie

Église ne sont pas assez visibles et sensibles pour nous

que ces catholiques sachent et apprennent de la bouche de Jésus-Christ même, qui sonde les reins et les cœurs, que non- seulement l'Eglise, mais encore convaincre

l'Esprit

:

saint dit à tous dans le secret des consciences

:


INTERPRÉTATION DE L'aPOCALYPSE.

37*2

hommes ne

Venez.

Et

faut-il

en attribuer la faute

si

tous les

Venez. C'est-à-dire,

Il

celui qui écoute dise

que celui qui veut écouter

:

cette voix

ensemble, dise

intérieure et extérieure tout cela lui suffit.

sont pas venus, à qui

Que

?

:

Venez

;

a consenti à accepter gratuitement l'eau

de la vie ^ui est toujours offerte à chacun, soit par la voix de l'Église ou par la voix de l'Esprit saint. Cela lui puisqu'il

disons-nous,

suffit,

possède par là celle des

promet l'eau de la source

huit béatitudes qui lui

nelle et le fruit de l'arbre de vie

V, 6 tice,

;

parce qu'ils seront rassasiés.

un sourire de

lèvres

suggère

cette pensée

centre

le

est écrit, Matth.,

il

comment

:

et soif

de la jus-

Déjà j'ai vu sur vos d'incrédulité vous

individus retirés

les

des nations barbares, parmi lesquelles

jamais la lumière de la

même

»

pitié, et l'esprit

dans

avoir

car

Bienheureux ceux qui ont faim

«

:

éter-

l'idée

n'aura pénétré, auront-ils pu

foi

de l'existence de l'Église catholique

?

Jésus-Christ vous répond lui-même, que l'Esprit saint leur dit dans le secret des consciences

nous et

que

dit

le

baptême de désjr peut

l'Évangile ajoute

à tous les

hommes

les impies, qui

car ce

moyen

moyen

est

et soif

Venez

;

l'Église

au besoin,

un moyen possible et même facile moyen qui fermera la bouche à tous

n'auront pas voulu écouter l'Esprit saint infaillible est à la disposition

écrit

;

de tous. Ce

aussi facile que l'Évangile est

aussi sûr et

vrai, puisqu'il est

faim

;

:

suffire

:

<

Bienheureux ceux qui ont

de la justice, parce qu'ils seront rassasiés.

»

Et quel est l'homme qui, malgré son ignorance des mystères de la foi de Jésus-Christ, quel est

l'homme disons-

nous, pour qui cette ignorance aura été invincible, qui n'ait

pas senti cependant dans son cœur

voix opposées dont l'une

le

comme deux

poussait au bien et l'autre


LIV. XI, SECT.

l'entraînait vers le était

celle

Venez

;

mal

?

CHAP. XXII.

I,

Eh

bien

373

première voix

cette

!

de l'Esprit saint qui lui disait sans cesse

en d'autres termes, cette voix

lui disait

:

:

Faites

bien et évitez le mal, soyez juste et charitable envers

le

vos frères, résistez au torrent impétueux de vos passions

que

allumé dans votre âme,

la concupiscence a

etc., etc.

Or, ne sont-ce pas là des sentiments que tout

homme

raisonnable, quelque ignorant des vérités de la

foi

vous puissiez

que

supposer d'ailleurs, ne sont-ce pas

le

disons-nous, des sentiments que la

gravée

loi naturelle,

dans notre cœur, nous inspire sans cesse

que

et

là,

le souffle

de l'Esprit saint cherche à féconder, selon ces paroles L'Esprit saint les

ne il

hommes

l'épouse

disent

pas pour leur ignorance invincible, mais

récompensera éternellement de leurs

leur bonne volonté,

hommes

de bonne

ajoute

Que

:

a soif vienne,

celui et

selon

cette

volonté. qui

efforts :

éternelle.

dise

que celui qui

Car

il

est

écrit,

heureux ceux qui ont faim qu'ils seront rassasiés.

Nous ajouterons

«

le

:

de

l'Apôtre

Venez. Que celui qui

désire

Matth.,

et soif

et

Paix aux

C'est pourquoi

»

écoute

parole

reçoive gratuite-

ment, par la miséricorde de Dieu, l'eau de vie

:

donc tous

Si

Venez- ?

:

raisonnables veulent écouter cette voix, Dieu

les châtira

les

et

la

V, 6

vie,

de la

«

Bien-

:

de la justice, parce

»

à cela qu'il n'est pas

qu'on

si difficile

se l'imagine, pour les nations barbares, de désirer l'eau

de la vie.

Il suffit

pour s'en convaincre de

nales de la propagation de la

foi, et l'on

lire

les

an-

verra les ré-

clamations assez fréquentes faites par ces peuples, pour obtenir des missionnaires. si

elles

Heureuses sont ces nations,

échappent aux loups qui se présentent à

sous la peau de brebis,

et

elles

qui ne sont en réalité que des


374

iNTi::i?iîf:TATioN

de l'apocalypse.

loups ravisseurs qui excluent les âmes de la véritable bergerie

Car alors

!

ne reste plus d'autres ressources à

il

ces nations séduites, que celles

que nous venons d'indi-

quer, pour assurer leur salut. Espérons que Dieu fera

dans lesquelles l'ennemi

la part des difficultés

plongées

;i

les

aura

leur insu et contrairement à leurs pieux et

salutaires désirs.

Mais direz-vous encore

Ces nations barbares n'ont

:

jamais connu Jésus-Christ, comment pourront-elles donc avoir appartenu à l'esprit de son Église. Sans vous dis-

vous répon-

simuler la difficulté de l'objection, nous

drons qu'elle n'est pas insoluble à l'Esprit saint ces paroles de saint Jean. III. 8

vient, ni où

il

il

va

il

:

qui est né de l'Esprit.

»

qui est né de l'Esprit,

et

homme :

L'Esprit souffle où

en est ainsi de tout

que tout

C'est-à-dire,

il

non de

chair, et

la

homme homme

que tout

de bien qui a faim et soif de la justice, entend

la voix de l'Esprit qui lui dit

pond

selon

entendez sa voix, mais vous ne savez

veut, et vous

d'où

«

:

;

Car l'Esprit

Venez,

:

Et

Venez.

souffle

n'est

pas

homme

veut.

il

nous vous dirons que la connaissance de

ou future d'un Rédempteur,

cet

la

ré-

Ensuite

venue passée

si

limitée que

vous vous l'imaginez. Car Dieu a permis dans sa bonté toute paternelle, et selon le plan de ses secrets desseins,

que

les fables

nombreuses

et variées,

qui sont une cor-

ruption de l'histoire du jardin d'Eden, fussent conser-

vées

et

répandues parmi ces nations,

secret dont

Dieu

s'est servi

Rédempteur. Quant aux faire

difficultés

l'idée

d'un

qu'on pourrait nous

sur la nécessité absolue du baptême tirée de ces

paroles de saint Jean,

vous

comme un moyen

pour leur donner

le dis

:

Si

III, 5

:

«

En

vérité, en vérité, je

C[uelqu'un ne renait de l'eau et de l'Es-


LIV. IX. SECT. prit saint, il

nous

ne peut entrer dans

il

suffît

le

le

de faire remarquer que

lement sauvé par

baptême de

le

baptême de désir

par

et

le

375

CHAP. XXII.

I,

royaume de Dieu,

l'eau,

»

pas seu-

l'on n'est

mais encore par

baptême de

sang.,

que

et

par conséquent un très-grand nombre d'âmes qui n'auraient pas pu recevoir le

moins sauvées par

baptême de

baptême de désir ou par

le

néan-

l'eau, seront

bap-

le

tême de sang. Quant aux enfants morts sans baptême l'Église n'a jamais fixé leur sort, et

nous savons

qu'il

;

ne

sera pas celui des damnés.

Comme

on

le voit,

ceux qui n'auront pas répondu à

cet appel de l'Église et de

cune excuse devant n'auront pas

vous

;

le

même connu

l'existence de l'Église,

Dieu vous répondra

et

avaient la

loi

naturelle,

C'est

:

vrai,

sier.

;

Venez donc,

ô

le désir

;

de les rassa-

mon

Église, mais

loi

qui lui avez

appartenu en esprit par vos saints désirs; venez; car Fils vous a rachetés de servitude fait

mon

ma

venez aussi, ô vous qui n'avez pas pu

entrer dans le corps de

a été

ils

de la

vous tous qui avez appartenu à

Église de corps et d'esprit, ô vous qui avez connu et l'avez pratiquée

direz-

mais

que j'avais gravée dans leur

mon Esprit saint leur avait inspiré justice, et mon Évangile leur promettait cœur

n'auront au-

l'Esprit saint,

tribunal de Dieu tout-puissant. Ils

du péché

mon

le

Verbe

chair pour sauver la chair et l'esprit.

Venez

;

donc, ô vous tous qui avez répondu à l'appel de l'Esprit saint et

de l'Église qui vous diraient sur la terre

:

Venez. Car vous les avez écoutés et leur avez dit à votre

tour

:

Venez.

Vous leur avez

les écoutant et en leur

fait

répondant par vos saints désirs

Venez. Voilà pourquoi je vous

de

mon bon

connaître votre soif en

vouloir, et par

ma

:

donnerai gratuitement,

miséricorde, l'eau de la


376 vie

INTEPvPRÉT.VÏION ,

et

vous allez être rassasiés pour

qu'il est écrit

V Epouse disent

mon Apocalypse

dans :

tuitement reau de la d'ici

les

que celui qui

et

:

chiens,

faux apôtres

suivent la

loi

et

Venez. Que

reçoive gra-

vie.

persécuteurs de l'Église,

les

du

empoisonneurs., les prédicateurs les

:

désire

le

selon

l'éternité,

L'Esprit saint

:

Venez. Que celui qui écoute dise

celui qui a soif vienne

Loin

DE L'APOCALYPSE,

scandaleux,

les

et

impudiques qui

les

de la chair et rejettent celle de Dieu,

ceux qui commettent

homicides, les tyrans, les

oppresseurs des faibles, de la veuve

les

contempteurs des pauvres,

tituent à la créature,

et

les

XVI. Nous voyons par

les

l'injustice,

et

de l'orphelin,

idolâtres

qui se pros-

quiconque aime

songe, parce qu'ils sont les enfants

les

vice -et de l'erreur,

et

préfère

men-

le

du démon.

combien

il

y aura de chré-

tiens auxquels on pourra appliquer ces paroles

de l'É-

vangile dites du peuple juif qui est la figure de l'Église «

Les premiers seront

ront les premiers.

»

les derniers,

Combien de

et

Christ,

chair

?

et

en loi

effet,

prit saint, et

été appelés

par la voix de l'Église,

cet appel ?

par la voix de l'Eset qui

n'auront pas

Et comme un grand nombre de

mauvais chrétiens seront morts dans leurs péchés, peu d'entre ceux-là auront en faisant pénitence,

fini

n'est-il

et

que

par répondre à cet appel

pas juste de leur appliquer

ces paroles adressées au peuple juif, auquels être

qui

de Jésus-

qui n'auront vécu cependant que selon la

Combien auront

répondu à

derniers se-

les

chrétiens,

auront été des premiers à connaître la

:

ils

peuvent

assimilés par le crime de la mort de Jésus-Christ,

qu'ils crucifient

par leurs vices.

d'appelés et peu d'élus

I

»

« Il y aura beaucoup Mais comme aussi le nombre

des vrais chrétiens aura été très-grand, que ce

nombre


LIV. IX, SECT.

sera

I,

377

CHAP. XXII.

immensément augmenté par ceux qui auront ap-

partenu en esprit à l'Église de Jésus-Christ parmi

les

nations qui ne pouvaient pas faire partie du corps des

que

fidèles, et

le

fection,

il

inattendue

sion

nombre de

ces derniers surpassera peut-

nombre de ceux qui auront fait déen résultera une scène de honte et de confu-

beaucoup

être de

le

pour

les

méchants,

une éclatante

et

manifestation de gloire et de consolation, attendue pour les justes.

Car Dieu ne permettra pas

dant toute

l'éternité,

que

le

qu'il soit

sang de son Fils a

pen-

dit

été stérile.

Autant donc Jésus-Christ aura manifesté sa puissance,

du christianisme sur

la puissance

si,

malgré sa grande supériorité sur

bares, terre

autant et

la terre,

beaucoup plus encore triomphera-t-il dans les

le

nations bar-

christianisme nous olïre néanmoins

le

Car

ciel.

sur

la

un tableau continuel des humiliations de son au-

teur,

nous servir d'exemple, que sera-ce dans

pour

l'autre vie,

lorsque nous verrons commencer

véri-

le

table règne de l'Agneau, et que le Père tout-puissant

couronnera l'Epoux Ps.

CIX

vous à

:

«

ma

et

son Epouse pour l'éternité

Le Seigneur

à

dit

droite, jusqu'à ce

mon que

Seigneur

:

?

asseyez-

réduise vos enne-

je

mis à vous servir de marchepied. Le Seigneur fera de Sion

le sceptre

de votre puissance

:

votre empire au milieu de vos ennemis. est avec

Car

sortir

vous établirez

La

principauté

vous au jour de votre force, au milieu de la

splendeur de vos saints. Je vous

engendré de

ai

sein avant l'aurore. L'Éternel l'a juré,

pentira point

:

Vous

êtes le prêtre

et

il

éternel, selon

l'ordre

de Melchisédech. Le Seigneur est ù votre droite, brisé les rois au jour de sa colère.

ment au milieu des nations

;

il

Il

mon

ne s'en re-

il

a

exercera son juge-

remplira tout

tie

mines


IN-TERPRÉTATIOX DE l'APOCALYPSE.

378 il

écrasera sur la terre les tètes d'un grand nombre.

boira dans tyre.

le

chemin de

du

torrent,

par

«

mar-

le

Tel sera donc le règne de Jésus-(;hrist sur la

»

terre. Voici

maintenant sa gloire dans

Psalmiste ajoute Il

l'eau

Il

:

C'est pourquoi

«

?

le

Car

ciel.

le

élèvera sa tête.

»

il

triomphera par la croix.

Ne

sera-ce que le triomphe

sera élevé sur la croix, et

Et quel sera ce triomphe

il

d'une gloire éternelle et d'un bonheur infini pour un petit

nombre

Fils de

gneur a

Non, car autrement

d'élus ?

l'homme ne dit,

serait pas complète,

XXYI,

Mattli..

28

:

«

Car

la

gloire

puisque ceci

du

le Sei-

mon

est

sang, le sang de la nouvelle alliance, qui sera répandu

pour plusieurs, pour la rémission des péchés.

maintenant été

si

ce sang aura été stérile,

et s'il

»

Voyons

n'aura pas

vraiment répandu pour plusieurs. Ecoutons

pro-

le

phète qui annonce à l'Epouse, sous la figure de Jérusalem, ce qu'elle sera surtout au jour de l'éternité

LX

:

«

Levez-vous, Jérusalem, ouvrez

les

yeux à

mière, parce que votre lumière est venue, gloire

du Seigneur

s'est levée

et

Isaïe,

:

la lu-

que la

sur vous. Car voici que les

ténèbres couvriront la terre,

et

une nuit sombre enve-

mais

le

Seigneur se lèvera sur

loppera les peuples

;

vous, et l'on verra sa gloire éi^later au milieu de vous.

Les nations marcheront

à la lueur

et

regardez autour de vous

voyez assemblés

ici

;

tous ceux que vous

viennent pour vous, vos

dront de bien loin, et vos

filles

et les

sur vous. Lovez vos

rois à la splendeur qui se lèvera

yeux,

de votre lumière,

fils

vien-

viendront vous trouver

de tous côtés. Alors vous verrez, vous serez dans une

abondance de

joie,

votre

cœur s'étonnera

et

se

ré-

pandra hors de lui-même, lorsque vous serez comblée des richesses de la mer.

et

que tout ce

qu'il

y a de


LIV, IX, SECT.

grand dans

I,

379

CHAP. XXII.

nations viendra se donner à vous. Vous

les

serez inondés par une [foule de chameaux, par les dro-

madaires de Madian

vous apporter de

et

l'or

d'Epha. Tous viendront de Saba de l'encens,

et

publier

et

les

louanges du Seigneur. Tous les troupeaux de Cédar se

rassembleront dans vous

autel

comme

gloire la

des hosties

maison de

emportés dans

comme

ma

l'air

Nabajots seront

les béliers de

;

employés pour votre service

;

on

me

les offrira sur

mon

agréables, et je remplirai de

majesté.

Qui sont ceux qui sont

'comme des nuées,

et

qui volent

des colombes lorsqu'elles retournent à leurs co-

lombiers

?

temps que

Car les

les îles m'attendent, et

y a déjà long-

il

vaisseaux sont prêts sur la mer, pour faire

venir vos enfants de loin, pour apporter avec eux leur

argent

et leur or,

et le

nom du

consacrer au

Seigneur

votre Dieu, et du Saint d'Israël qui vous a glorifiée. Les

enfants des étrangers bâtiront vos murailles, rois

vous rendront service, parce que je vous

pée dans

mon

indignation,

et

que je vous

ricorde en me'réconciliant avec vous.

toujours ouvertes nuit, afin qu'on

;

ai

et

fait

des nations,

les richesses

qu'on vous amène leurs rois. Car le peuple royaume qui ne vous sera point assujetti, périra, et

un effroyable

Liban viendra dans vous

;

La

désert.

le sapin, le

viront ensemble pour l'oi'nement de je gloritierai le lieu

misé-

Vos portes seront

nej^seront fermées ni jour ni

elles

vous apporte

ferai de ces nations

leurs

ai frap-

et

le

et je

gloire

du

buis et le pin ser-

mon

sanctuaire,

et

où mes pieds se sont reposés. Les

enfants de ceux qui vous avaient humiliée viendront se

prosterner devant vous,

et

tous ceux

qui

criaient adoreront les traces de vos pas, et

ront la cité du Seigneur, la Sion du

vous dé-

vous appelle-

Saint

d'Israël,


IXTERPRÉTÂ.TIOX DE l'aPOCU^YPSE.

380

Parce que vous avez été abandonnée haine,

vous établirai dans une gloire qui ne finira

vous, je

jamais,

ei

dans une

que je suis

le

dans la succession

joie qui durera

de tous les âges. Vous sucerez serez nourrie de la

des nations

le lait

mamelle des

rois,

et

»

cialement à la Jérusalem céleste

de Jérusalem à qui les peuples

gloire qui en résulteront

céleste.

et la

de

car le prophète, après

:

sous la figure

foi

nations se soumet-

et les

voir maintenant le bonheur et la

faire

immense d'hommes

fort

le

qui s'appliquent spé-

et

nous avoir annoncé la prospérité de la

grande

et

Qu'on fasse attention mainte-

nant aux paroles qui suivent,

va nous

vous

,

vous connaîtrez

Seigneur qui vous sauve,

Jacob qui vous rachète.

tront,

exposée à la

et

n'y avait personne qui passât jusqu'à

et qu'il

dans

l'éternité,

pour un nombre

destinés à peupler la ville la plus

plus florissante qui ait jamais été, la cité

Le prophète ajoute donc

Tor au lieu d'airain,

et

:

«

Je vous donnerai de

de l'argent au lieu de fer

;

de

l'ai-

rain au lieu de bois, et du fer au lieu de pierres. Je ferai

que la paix régnera sur vous, gouvernera.

On

et

que la justice vous

n'entendra plus parler de violence dans

votre territoire, ni de destruction et d'oppression dans toutes vos terres. les

Le

salut environnera vos murailles,

louanges retentiront à vos portes. Vous

le soleil

pour vous éclairer pendant

le jour,

de la lune ne luira pas plus sur vous viendra lui-même votre lumière

:

mais

et le

et

élernelle.^

la clartQ

Seigneur de-

votre

Dieu

sera votre gloire. Votre soleil ne se couchera plus, votre

lune ne souffrira plus de diminution,

Seigneur sera votre ilambeau éternel, de vos

larmes seront

peuple de justes

;

ils

finis.

et

et

n'aurez plus

et

parce que le que

Tout votre peuple

les

jours

sera

un

posséderont la terre pour toujours,


LIV. IX, SECT,

I,

CHAP. XXII.

parce qu'ils seront les rejetons que

ma main

vrages que

du moindre d'entre eua\

sortiront

un grand

Je suis

peuple.

les

ou-

rendre gloire. Mille

du plus

et

petit

tout

Seigneur, et c'est moi qui

le

coup ces merveilles quand

ferai tout d'un

sera venu.

plantés,

j'ai

me

a faits pour

381

temps en

le

»

Qui osera dire que

ne s'applique pas

cette prophétie

beaucoup.plus à la Jérusalem céleste qu'à la Jérusalem terrestre

qui osera dire, sans être téméraire,

et

;

nombre des teur

y

18.

de

paroles

que

le lec-

Mais je déclare à tous ceux gui entendent la

prophétie de ce

ajoute à ce récit, Dieu

19.

livre

de

Vers. role

lettres italiques, afin

fixe son attention.

Vers. les

le

dernières paroles

élus sera petit, après, ces

que nous avons citées en

que

du

de vie

Et

si

cette

V exclura

et

des promesses

le

quelqu'un

si

frappera des plaies décrites dans ce

quelqu'un retranche une seule pa-

Dieu

prophétie.

de la sainte

dans

décrites

que

liiwe,

ce

cité,

livre.

du

l'effacera et

lui

Ces

livre

ôtera sa part

paroles

s'a-

dressent à tous ceux qui chercheraient à corrompre le sens, ou

le

texte de l'Apocalypse,

ne rougirent pas de siècles,

le faire.

comme

hérétiques

les

Parmi ceux des premiers

on distingue surtout Marcion.

Luther

et

ses

adhérents en firent autant dans bien des passages de l'Écriture.

Vers. 20. dit

:

Celui

Oui, je viendrai

qui i^eud

témoignage de

promptement.

Amen.

ces

choses,

Venez,

Sei-

gneur Jésus. Jésus-Christ, l'auteur de cette prophétie, se

donnant comme témoin de sa véracité, qu'il

viendra promptement

;

car

point vis-à-vis de l'éternité. Et

le

les

dit

temps

à l'Eglise

n'est

fidèles qui

qu'un ont le


INTERPRÉTATION DE l'aPOCALYPSE.

382

doivent répondre dans

véritable esprit de Jésus-Christ,

leur

cœur

:

Venez, Seigneur, Jésm,

selon le sens de ces

paroles que nous récitons ^tous les jours [dans noster.

c

Que votre règne

soit faite sur la terre

Vers.

21.

— Que

avec vous tous. tre adressée

du monde

la

comme au grâce

Pater

ciel.

*

du Seigneur Jésus-Christ

Ce livre commence

aux sept Églises

chrétien.

le

que votre sainte volonté

arrive,

et finit

en forme de

soit

let-

d'Asie, et à toutes les autres

Amen.

FIN DU TOME DEUXIEME.


TABLE DES MATIÈRES CONTENUES DANS LE DEUXIÈME VOLUME.

LIVRE

V.

SUR LES CHAPITRES DIX ET ONZE. De

grande consolation de

la

l'extirpation des hérésies.

l'Église

De

la

latine

dans son sixième

persécution

de

1

Antéchrist,

âge, et

après de la

septième et dernière trompette.

SECTION

I.

SUR LE CHAPITRE De §

la consolation

I.

De

dans II.

§

III.

de l'Église latine, de sa future exaltation,

et

de son extension.

la

consolation de l'Église latine et de son exaltation future

le

sixième âge.

De

§

X.

Chapitre X, Verset i-H.

l'extension et de l'exaltation de l'Eglise.

i

— Chapitre XI,

Verset i-2.

De

17

la terre

qui est réservée aux gentils et à l'Antéchrist, et

qui ne fera jamais partie de l'Eglise du Christ.

— Chapitre

XI,

Verset 2-3.

20

SECTION

II.

SUR LE CHAPITRE

§

De

la

I.

Du temps de

persécution de l'Antéchrist, et de la

persécution

la

XI.

septième et dernière trompette.

de l'Antéchrist.

Chapitre XI,

Verset 3-13.

De

§

II.

§

III.

la

28

dernière trompette et du dernier malheur.

— Chapitre

XI, Verset 14-19.

Concordance de

Jean sur

les

45 la

prophétie de Daniel avec celle de saint

deux dernières circonstances de

la fin

du monde.

S8


TABLE

384

LIVRE SIXIÈAiE. SCR LES CHAPITRES De quelques règnes de

demi

et le

XII.

XIV ET XV.

XIII.

:"Jvëlations spéciales et particulières faites lahomet et de r.\ntechrist. et aussi sur r

triomphe de

l'Eglise, ainsi

à saint Jean

sur les

dernières

les

plaies

que sur d'autres particularités qui

la concern nt.

Observatioi. préliminaire.

61

SECTION SUR LES CHAPITRES De

§1.

guerre que

la

De

De

§ IL

la

le

III.

De

démon suscita par Ghosroès contre

guerre que

le

a faite par

1

s

première bête.

C R LES

la gloire et

C

HA

la gloire et

T R E

1' I

S

XIV ET XV.

du triomphe de

du triomphe des

saints martyrs qui

— Chapitre XIV.

Verset

De

mourront

le

nom de

1-8.

voix des trois anges, et de la voix venant du

l'extirpation future

1:21

ciel.

— 134

Chapitre XIV, Verset 6-13. § III.

l'Église.

dernière persécution pour

Jésus et de son Père. la

Chapitre<