Page 1

FAITS&DOCUMENTS Lettre d’informations confidentielles d’Emmanuel Ratier

SOMMAIRE N° 282 8€ 15 au 30 septembre 2009 ➤ PORTRAITS : Frédéric Mitterrand (p.1-2) ➤ POLITIQUE : (p.3-4-9) ➤ LOBBIES : (p.5) ➤ DOCUMENT : Le ramadan en prison (p.6) ➤ Chronique de François Brigneau (p.7-9)

PORTRAIT

Frédéric MITTERRAND

Présentée comme l’un des symboles de l’ouverture à gauche, la nomination de Frédéric Mitterrand, n’en est pourtant pas vraiment une : dès 1995, il appartenait au comité de soutien à Jacques Chirac. Il n’en demeure pas moins que cet esthète décadent, à l’itinéraire personnel particulièrement sinueux, a longtemps eu ses entrées à gauche, bénéficiant de l’aura de son oncle, François Mitterrand. Plus qu’à ses rares succès, venus sur le tard, il doit sa nomination à son nom et à la mère de Carla Bruni-Sarközy (à qui on a attribué la nomination), qu’il a publiquement remerciée de cette nomination lors de son cocktail de départ de la Villa Médicis. C’est donc cet homosexuel affiché, qui flamboyait dans les soirées parisiennes les plus glauques et dont la voix de thrène rappelle par beaucoup celle de Bambi, que revient le ministère censé être celui des arts et de la culture. Un symbole qui démontre s’il le fallait que Nicolas Sarközy n’a vraiment pas abandonné son côté « bling bling » même s’il prétend le contraire.

« Je m’agite devant lui comme un vermisseau qu’il regarde d’un air indulgent. » A propos de François Mitterrand (cité dans Vendredi, 6 novembre 1992).

➤ ETRANGER : (p.8)

« Chez Frédéric Mitterrand, quoi qu’il arrive, on passe toujours par la case princesse et mauvais garçon. »

➤ KIOSQUE : (p.10-11)

Le Nouvel observateur (2 juillet 2009).

➤ POLITIQUEMENT INCORRECT : (p.12)

« Je suis le genre de garçon qui se confie à des inconnus dans le train et qui ne craint pas d’éberluer des relations de bureau en leur disant soudain qu’il les aime avec des yeux embués. » Le Point, 2 juillet 2009.

INDEX Assouline P .......p.10 Attali J..................p.3 Attali C ..............p.10 Aubry M..............p.7 Bachelot R...........p.3 Bayrou F..............p.7 Beau N...............p.10 Benoist de A......p.10 Berlusconi S ........p.8 Blum L.................p.7 Bourges H............p.2 Bruni C ................p.2 Cantat B...............p.4 Charasse M..........p.9 Charpentier D......p.5 Chirac J..............p.1 Clinton H ...........p.8 Cohn-Bendit D ..p.9 Copé JF..............p.9 Dati R.................p.5 Delanoë B............p.2 Dray J...................p.4 Estrosi C ..............p.5 Guilhaume P........p.2 Heidegger M ..p.10 Lambicci P ..........p.5 Laporte B...........p.10

Larcher G.............p.7 Léonetti J .............p.5 Le Pen JM ...........p.1 Lescure P...........p.10 Lévy BH............p.10 Martin-Lebrun E..p.12 Massa T .............p.12 Mefret JP ...........p.11 Mitchell G ...........p.8 Mitterrand F ........p.1 Morin H ...............p.4 Obama B..............p.8 Olivennes D..........10 Ory P....................p.2 Peillon V..............p.4 Picard C ...............p.5 Royal S ................p.4 Ruggieri E............p.2 Staline J ..........p.11 Sarközy N............p.2 Trintignant M ......p.4 Valls M.................p.4 Villepin de D.......p.7 Villiers de P .........p.9 Wahrol A .............p.2 Yade R..................p.4 Zitrone L..............p.2

« Si Le Pen prend le pouvoir, je peux me retrouver en prison, je serai peut-être tué, que sais-je ! Mais je ne le supporterai pas. » Nice Matin, 6 avril 1997. « Je souhaitais quelqu’un qui soit tout le contraire de moi : en somme, un hétéro qui joue au rugby… » A propos de son nouveau directeur de cabinet au ministère de la Culture (Le Point, 2 juillet 2009). « C’est un gentil garçon qui a bon cœur, mais il est trop exalté et il n’a pas du tout la tête politique. » François Mitterrand, sur son neveu (Le Dernier Mitterrand, Georges-Marc Benamou). Frédéric Mitterrand est né le 21 août 1947 à Paris XVIe. Il est le fils de Robert Mitterrand, ingénieur, et d’Edith Cahier. Ingénieur et polytechnicien, né à Jarnac, le 22 décembre 1915, Robert Mitterrand est décédé le 9 décembre 2002. Président d’honneur de SMH Alcatel, il avait également présidé la société Danubex, une société à

contrôler en sous-main par des hiérarques bulgares communistes, et fut associé, au sein de Vibrachoc, avec le milliardaire Roger-Patrice Pelat. Outre Frédéric, il a eu deux fils, Jean-Gabriel Mitterrand, fondateur et directeur de la Société internationale d’art moderne JGM Mitterrand, et Olivier Mitterrand polytechnicien. C’est de son père qu’il recevra, en juin 1998, les insignes de chevalier de la Légion d’honneur (en même temps que son frère Jean-Gabriel). Mais le personnage majeur de la famille est évidemment son oncle, François Mitterrand. Sa mère, Edith Cahier, vient, comme François Mitterrand lui-même, d’une famille de la droite extrême : son oncle Eugène Deloncle fut le créateur du CSAR, le Comité secret d’action révolutionnaire, plus connu sous le surnom de « Cagoule ». Issu d’une famille ultra-bourgeoise, « Fredo » tâte, très jeune du cinéma. On le verra dans Fortunat d’Alex Joffé, en 1960, avec Michèle Morgan. Il est donc passé par Janson-de-Sailly puis la faculté des lettres de Nanterre, où il a obtenu une licence d’histoire et de géographie. Il a également obtenu, en 1968, son diplôme de l’Institut d’études politiques de Paris. D’abord enseignant à l’Ecole active bilingue de Paris (1968-1971), il sera par la suite gérant des sociétés Olympic Palace (1971-1986), Entrepôt (1975-1986) et Olympic-Entrepôt (19771986). Il s’agit en réalité d’un vaste ensemble de salles de spectacle, cinéma, restaurant dans le XIVe arrondissement de Paris, où, autour de sofas très glamours, se croisaient toutes les marginalités, de l’extrême gauche militante ou combattante (le mensuel L’Internationale , qui soutenait Action directe, y fut un temps domicilié) à l’homosexualité jusqu’alors seulement tolérée. Lors de sa nomination, Libération (24 juin 2009), très nostalgique, rappellera l’ambiance qui y régnait : « Le gauchisme (Suite page 2)


Page 2

15 au 30 septembre 2009

(Suite de la page 1)

FAITS&DOCUMENTS

PORTRAIT Il a également animé ou commenté de multiples séries et émissions, dont Ca s’est passé comme ça sur la chaîne homosexuelle Pink TV (20052007). Il a signé divers films (Lettre d’amour en Somalie, Les Lumières de Lausanne, Jazz, Madame Butterfly, etc.) et divers romans et essais comme Tous désirs confondus, Destins d’étoiles, Mémoires d’exil, La Mauvaise vie ou encore Le Festival de Cannes. En 2000, il deviendra président de la commission d’avances sur recettes pour le cinéma. Il a collaboré à diverses publications, la dernière en date jusqu’à son entrée au gouvernement étant le magazine homosexuel de la gauche caviar Têtu. Dans sa dernière chronique, il écrivait : « Je regrette qu’Andy Warhol ne m’ait pas filmé au lit avec Ultra Violet et que Robert Mapplethorpe ne m’ait pas crucifié en string et soutien-gorge. »

un exemple de programmation du cinéma de Frédéric Mitterrand. Deux films sur trois interdits aux mineurs, le troisième étant, selon le Centre national de la cinématographie, « fait pour l’essentiel de voyeurisme, de frustration et d’obsession sexuelle ».

anarcho-désirant y tient salon. » Dans l’un de ses premiers entretiens (à Pascal Ory, dans La Nouvelle revue socialiste), il assurait avoir acheté cet immense local avec l’un de ses élèves avec lequel il avait gagné à la Loterie nationale. Toujours est-il qu’il jette l’éponge en 1986, totalement ruiné. Ses salaires de la télévision sont saisis pour rembourser ses dettes. A partir de 1981, vague rose oblige, il devient producteur et animateur d’émission de télévision comme Etoiles et toiles (1981-1986), Ciné-Fêtes (1984), Acteur Studio (1986-1987), Permission de minuit (1987-1988), Destins (1987-1988), Du côté de chez Fred (1989-1991), C’est votre vie (1993-1994), Les Amants du siècle (1993-1994), Caravane de nuit (1994), Le Cercle des arts (1997-1998), etc. Dans toutes ces émissions, il impose un ton crépusculaire (ce sera parfait pour les éloges funèbres…), traînant et bramant unique en son genre, faisant de chacune d’entre elles un véritable gag au second degré. En 1990, il reçoit un Sept d’or qu’il dépose par terre en pleine cérémonie, ses émissions venant d’être supprimées par le nouveau patron, Philippe Guilhaume. Ne manquant pas d’humour, il sait parfaitement qu’il doit à l’aura de son oncle, tant son arrivée à la télévision que son éviction : « Je ne veux plus passer mon temps à pleurnicher dans ces couloirs interminables et subir toutes sortes d’humiliations. A un moment, j’étais comme un papier peint qu’on regardait avec nostalgie, pensant qu’il s’agissait d’un héritage de la période antique… maintenant je suis devenu la moquette sur laquelle tout le monde s’essuie les pieds (VSD, 7 décembre 2000). »

L’affaire Orelsan A peine arrivé rue de Valois, Frédéric Mitterrand prend la défense du rappeur Orelsan, écarté d’un festival pour sa chanson Sale pute. « Je trouve toute cette polémique tout à fait ridicule. Orelsan exprime le dépit amoureux, avec des termes qui ne sont pas les miens, moi je ne parle pas exactement la même langue, mais il a tout à fait le droit de s’exprimer. Je ne trouve rien de répréhensible à la manière dont il chante… Rimbaud a écrit des choses plus violentes, qui sont devenues des classiques. » Que dit Orelsan ? « T’es juste bonne à te faire péter le rectum. Même si tu disais des trucs intelligents t’aurais l’air conne. J’te déteste, j’veux que tu crèves lentement, j’veux que tu tombes enceinte et que tu perdes l’enfant […] On verra comment tu suces quand j’te déboiterai la mâchoire. T’es juste une truie, tu mérites ta place à l’abattoir […] J’vais te mettre en cloque, sale pute, et t’avorter à l’Opinel… » Sur son homosexualité, ce dandy décadent, qui se double d’une vraie midinette, s’est souvent confié, en particulier dans La Mauvaise vie (Robert Laffont, 2005), premier tome de son autobiographie, où il retrace sa quête de plaisirs toujours inassouvis de Pigalle à la Thaïlande. Le Monde (8 avril 2005), qui a pour lui les yeux de Chimène, écrit quand même : « Même lu par des lecteurs qui ne seront pas hostiles a priori, par principe, cela peut facilement être sordide, glauque, lugubre - et tous les autres synonymes. » Il y explique comment il faut « payer pour les garçons » afin d’aller, sans risque, à « la foire aux éphèbes » Ce livre, qui s’ouvre sur l’adoption d’un enfant marocain et se referme sur les obsèques d’un ancien amant, rapporte longuement son obsession pour les garçons et de glauques scènes de sodomie dans des chambres sordides de Bangkok ou Djakarta. « L’argent et le sexe, je suis au cœur du système. » Il déclare un enfant au Who’s Who mais VSD (7 décembre 2000) lui attribue deux enfants tunisiens adoptés.

Amoureux fou de la Tunisie (qu’il a connue dès son enfance, via sa mère qui détenait une maison à Hammamet), où il détient une vaste maison dans un vieux quartier de la cité balnéaire et séjourne très régulièrement, il sera chargé de l’Année de la Tunisie en France ainsi que de l’Année du Maroc. Il fut chargé par Hervé Bourges, en 1991, du développement de la coopération audiovisuelle avec la Tunisie. A partir de ce moment, c’est lui qui organisa, sur France 2, Les Nuits du ramadan. Il a par ailleurs opté pour la nationalité tunisienne (sans renoncer à la nationalité française) comme l’a rappelé en détail Minute (Un Tunisien nommé Mitterrand, 12 août 2009). Dans La Mauvaise vie, il y témoigne de ses dérives en territoire carthaginois, et dans Une saison tunisienne (Actes Sud, 1995), il se déclarait déjà « Tunisien de cœur ». Il est également décoré de l’ordre du 7-novembre, date du renversement de Habib Bourguiba (à qui il a consacré un film documentaire) par Zine el-Abiridine Ben Ali. C’est d’ailleurs le chef de l’Etat tunisien qui lui a accordé tant cette décoration que son passeport tunisien (au tout début de 2001). Monarchiste de cœur et par nostalgie, il a régulièrement effectué des dons à la Nouvelle Action royaliste (ex-Nouvelle Action française), tentant, un temps, de donner le change en s’inscrivant, en 1993, au Mouvement des radicaux de gauche. Mais, dès l’automne 1994, ce « verni à oncle » (selon un bon mot du Canard enchaîné de juillet 2009) appelle à voter en faveur de Jacques Chirac. Dans Le Monde (19 mai 1995), il déclare : « La solidarité qui m’attachait aux socialistes n’existe plus […] Le discours de Jacques Chirac pour sortir le pays de sa léthargie maladive me séduit. » Il indiquera, en 2000, qu’il votera « très certainement » pour son ami Bertrand Delanoë à la mairie de Paris. Encore en 2005, il explique au Parisien qu’il n’a « aucune sympathie pour Nicolas Sarközy ». L’homme le fascine et l’effraie à la fois. Les liens vont se créer via Carla Bruni. et surtout via sa mère. « Au fond, ce qu’il connaît le mieux de Nicolas Sarközy, c’est sa bellefamille, les Bruni-Tedeschi. Il a toujours aimé le raffinement des vieilles noblesses italiennes. Il doit d’ailleurs une bonne partie de sa nomination à la présidence de la Villa Médicis, en juin 2008, à la troisième épouse du chef de l’Etat (Le Monde, 25 juin 2009). » Mais le courant passe entre les deux hommes. Le président lui confiera une mission sur le devenir de l’audiovisuel public en 2008, mais il déclarera rapidement forfait. Au terme d’une parodie de consultation, il est propulsé à la tête de la Villa Médicis à Rome, un vrai cadeau pour cet esthète qui n’avait jamais fait vraiment des étincelles. Le président de la République le visite le 24 février 2009. Il lui propose d’animer une émission de culture mensuelle en direct de ce haut lieu de la gentry romaine. Finalement ce sera le ministère de la Culture. Désormais c’est l’enfant d’Eve Ruggieri et de Léon Zitrone qui trône rue de Valois.


FAITS&DOCUMENTS

15 au 30 septembre 2009

Page 3

POLITIQUE ® Largement médiatisée durant l’été, l’épidémie de grippe A (H1N1) est un des grands dossiers de la rentrée dans les ministères et les entreprises car il risque d’entraîner une désorganisation de l’activité. Le nombre cumulé de cas de grippe porcine à La Réunion, le premier territoire français réellement touché, a dépassé les 50 000, début septembre, pour 800 0000 habitants, le pic épidémique attendu se situant fin septembre, l’Hexagone devant être frappé courant octobre et novembre. ®

Le virus, issu d’une souche de la grippe espagnole relâché dans l’atmosphère dans les années 1970, n’ayant pas muté, cette grippe présente peu de dangers, hormis pour les femmes enceintes. Trois décès seulement ont été enregistrés à La Réunion. Cela n’a pas empêché le gouvernement de dramatiser la situation. Nombre se demandent d’ailleurs si cette vague de grippe ne servira pas de ballon d’essai à une nouvelle expérimentation du Nouvel Ordre Mondial.

®

Dans L’Express du 3 mai 2009, Jacques Attali, membre de la Commission trilatérale et du Groupe de Bilderberg, conseiller spécial de François Mitterrand et conseiller occulte de Nicolas Sarközy, dévoilait cet espoir : « L’Histoire nous apprend que l’humanité n’évolue significativement que lorsqu’elle a vraiment peur : elle met alors en place des mécanismes de défense […] Puis, une fois la crise passée, elle transforme ces mécanismes pour les rendre compatibles avec la liberté individuelle et les inscrire dans une politique de santé démocratique […] la pandémie qui commence pourrait déclencher une de ces peurs structurantes (car elle fera surgir) mieux qu’aucun discours humanitaire ou écologique, la prise de conscience de la nécessité d’un altruisme, au moins intéressé. Et même si, comme il faut évidemment l’espérer, cette crise n’est pas très grave, il ne faudra pas oublier […] d’en tirer les leçons, afin qu’avant la prochaine - inévitable on mette en place des mécanismes de prévention et de contrôle, ainsi que les processus logistiques de distribution équitables des mécanismes de prévention et de vaccins. On devra, pour cela, mettre en place une police mondiale, un stockage mondial et donc une fiscalité mondiale. On ira, beaucoup plus vite que ne l’aurait permis la seule raison économique, à mettre en place les bases d’un véritable gouvernement mondial. »

®

Et Jacques Attali conclut : « C’est d’ailleurs par l’hôpital qu’a commencé en France, au XVIIe siècle, la mise en place d’un véritable Etat. » Il n’est donc que plus intéressant de prêter attention aux déclarations et décisions du ministre de la Santé Roselyne Bachelot. Après bien des hésitations, elle s’est finalement prononcée, fin août, pour une vaccination « volontaire » tout en invitant les résidents français à recevoir une injection quand le vaccin sera prêt à la mi-octobre. 94 millions de vaccins (pour 61,5 millions d’habitants) ont déjà été commandés pour un coût d’environ un milliard d’euros. Toutefois un document gouvernemental interne signé par la ministre précédemment décrivait une procédure systématique et obligatoire.

® Selon

ce document, daté du 21 août (et évidemment déjà disparu du site du ministère… mais visible à www.scribd.com/doc/19497716/FranceCirculaire-Vaccination-du-Ministere-de-llnterieur-du-21-aout-2009), toute la population française devait être vaccinée, hormis les bébés de moins de six mois. Des équipes spéciales de vaccination travaillant par tranches de quatre heures devaient opérer par l’intermédiaire de centres sécurisés mis en place dans toute la France. Les généralistes et les établissements médicaux ne devaient avoir aucun rôle dans ce programme de vaccination, un élément faisant ressembler cela plus à une opération militaire qu’à une campagne de santé publique. Le document mentionne les lois françaises qui obligent le personnel médical à administrer les vaccins par décret gouvernemental ou sinon de faire face à des poursuites.

® Un autre aspect essentiel de ce document est qu’il détaille les procédés pour garder la trace des vaccinations, avec enregistrement dans la puce de la Carte Vitale et centralisation des données pour identifier les personnes ne s’étant pas soumises à la vaccination obligatoire. ® Ce document, dans ses grandes lignes, est sans doute largement semblable à ceux de nombre des 194 pays membres de l’Organisation mondiale de la Santé. Dirigée, depuis janvier 2007, par la Chinoise Margaret Chang Fu Chun, l’OMS est la seule organisation mondiale susceptible d’imposer ses décisions dans le monde entier. En effet, la France a ratifié, en 2007, une convention précisant clairement que les gouvernements peuvent être dissous en cas urgent de pandémie et remplacés par des comités spéciaux de crise. Ces comités prendront en charge la santé et assureront l’infrastructure en ce qui a trait à la sécurité du pays. Ces comités sont responsables uniquement devant l’OMS, l’Union européenne et les Nations Unies. Cette disposition a été appliquée en 2008 au Zimbabwe à l’occasion d’une épidémie de choléra. ®

Dans Défense (juillet 2009), Francis Delon, secrétaire général de la défense nationale précise que c’est la première fois que la France est en mesure d’anticiper une pandémie : « Le SGDN s’y emploie depuis 2004 en raison de ses compétences de planification. Le quatrième plan national de prévention et de lutte “pandémie grippale” approuvé en février dernier, se révèle bien adapté à la situation actuelle. Hasard du calendrier (NDA : comme c’est étrange), il a été testé le 10 mars lors d’un exercice qui a validé l’organisation de gestion de crise préconisée par le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale : direction politique et stratégique assurée par le Premier ministre, conduite opérationnelle assurée par le ministère de l’Intérieur appuyé sur une cellule interministérielle de crise, volet sanitaire piloté par le ministère de la Santé. »

®

Pour finir, le secrétaire d’Etat américain à la Santé Kathleen Sebelius a signé, fin juillet, un décret conférant une totale immunité aux fabricants des vaccins contre la grippe H1N1 en cas de poursuite judiciaire…


Page 4

15 au 30 septembre 2009

® Ancien

FAITS &DOCUMENTS

POLITIQUE

membre du Parti socialiste mais surtout ancien membre des Black Panthers en GrandeBretagne, l’écrivain communautariste Gaston Kelman, qui a rejoint La Gauche moderne, qui regroupe les « sarközystes de gauche », a été nommé, le 1er septembre, au cabinet d’Eric Besson, ministre de l’Immigration, comme chargé de mission. Kelman s’est fait connaître ces dernières années par des livres comme Je suis noir et je n’aime pas le manioc ou Au-delà du Noir et du Blanc (ainsi, qu’une étude publiée par le Crif, Juifs et Noirs dans l’histoire récente : convergences et dissonances). A également été recrutée à la communication Nathalie Kouyaté, candidate du Parti radical de gauche aux législatives de 2007.

® Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, vient d’avoir un quatrième enfant, une fille prénommée Térébentine (le dissolvant prend un « h »). Le père est Xavier Cantat, frère du chanteur de Noir Désir, Bertrand Cantat, condamné pour l’assassinat de Marie Trintignant. ®

L’Institut des hautes études de la défense nationale disposera prochainement d’une antenne bruxelloise afin de favoriser la diffusion, auprès des instances communautaires et des think tanks présents dans la capitale belge, de la pensée militaire et stratégique française.

®

Le nouveau directeur des archives, de la mémoire et du patrimoine du ministère de la défense, un poste très convoité, n’est autre que Joseph Zimet, jusqu’alors conseiller au cabinet du secrétaire d’Etat aux Anciens combattants exsocialiste Jean-Marie Bockel. Longtemps membre du Parti socialiste, il est surtout, à la ville, le mari de la pétulante secrétaire d’Etat aux Sports Rama Yade.

En Hausse ■ Benoît Lœuillet. De tendance nationale-révolutionnaire, le candidat identitaire de Nissa Rebela a obtenu, le 6 septembre, 7,7 % aux élections cantonales partielles dans le 6e canton de Nice, dépassant le PCF, le NPA ou le Modem. Il n’est dépassé que de 5 voix par le candidat du Front national. ■ Gérard Pince. Ce démographe vient de publier sur son blog (http://gerardpince.blogspot.com) une remarquable étude sur la « bombe démographique », où il estime, d’après des prévisions nullement exagérées que les Français de souche seront minoritaires dans leur propre pays en 2060 au plus tard. Ce qui recoupe ceux du démographe Jean-Paul Gourévitch qui opte pour 2050 et ceux du géopoliticien Aymeric Chauprade qui voit le basculement, un peu plus tôt, dès 2040.

En Baisse ■ Bertrand Delanoë. Le maire de Paris n’a rien trouvé de mieux, à l’occasion de la saison de la Turquie en France, de pavoiser, durant le mois d’octobre, la Tour Eiffel, aux couleurs de la Turquie, avec étoile et croissant compris. ■ Hervé Morin. Le ministère de la Défense a supprimé en catimini et dans la plus grande discrétion la préparation militaire parachutiste qui fonctionnait avec succès depuis soixante ans. La PMP est désormais exclusivement réservée aux seuls élèves des lycées militaires et n’est donc plus accessible aux jeunes de la société civile. Motif invoqué : « Le dispositif des PMP a été jugé trop lourd au regard des charges qu’il entraîne… alors que son effet direct sur le recrutement n’est pas avéré… » Par ailleurs, « les régiments TAP bénéficient d’une attractivité naturelle ».

® Exsangue financièrement, le Front national a été le seul parti politique français à ne pas organiser d’université d’été. ®

L’avocat Jean-Pierre Mignard quitte la présidence de l’association Désirs d’avenir, désormais assurée par Ségolène Royal elle-même. L’ancienne candidate socialiste à l’élection présidentielle entend la transformer en une « ONG européenne » proche d’une fondation type think tank. Un éloignement, même s’il demeure membre de l’association et du conseil national du Parti socialiste, faisant suite aux départs de Vincent Peillon et Manuel Valls. La plupart des hiérarques du PS avaient disparu peu avant les élections européennes : Jean-Noël Guérini, Patrick Mennucci, Robert Navarro, Julien Dray, Malek Boutih, Pascal Terrasse, Louis Mermaz ou Gilles Savary.

® Le député-maire PS d’Evry Manuel Valls a été pris à partie, le 5 septembre, à la foire de Corbeil. « Vous n’êtes pas le bienvenu » lui ont dit plusieurs personnes, faisant allusion à ses propos tenus en juin. Il avait alors soulevé la polémique après avoir demandé à un collaborateur, lors de la brocante d’Evry, de mettre quelques « Blancs, quelques White, quelques Blancos » pour « blanchir » un peu la foule au moment de son intervention devant les médias. ® Le rapport de la sénatrice PS Nicole Bricq sur les dérives de l’Etat locataire (cf F&D 281) ne manque pas d’intérêt : la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et les toxicomanies et le Haut Conseil à l’intégration sont installés dans un immeuble du IXe arrondissement de Paris loué 998,6 euros le m2. Un prix beaucoup plus élevé que la moyenne du quartier. Il en est de même avec la Direction des affaires civiles et du Sceau, boulevard de la Madeleine (995 euros/m2) et d’une annexe de la Cour de cassation, boulevard Saint-Germain (865,3 euros/m2).

 Bertrand Delanoë vient de signer une convention

triennale avec l’association activiste Act-Up Paris d’un montant annuel de 35 000 euros (une somme versée depuis 2003 chaque année). Une lecture des comptes de cette association très médiatique mais totalement absente du véritable terrain de la prévention contre le sida montre qu’elle compte « environ 137 adhérents » et « cinq salariés ». Le budget 2009 indique qu’elle a reçu 302 354 euros des ministères, 45 000 de la région Ile-de-France 11 088 du Cnasea, 131 500 de laboratoires, 100 000 de la Fondation Pierre Bergé, les cotisations des adhérents n’étant même pas indiquées au dit budget.

®

Pour gagner l’élection présidentielle de 2012, l’UMP est en train de basculer (comme prévu dans F&D il y a un an) sur internet. La nouvelle plate-forme du parti, ouverte le 4 septembre, comprend deux sites : l’un destiné aux informations, l’autre dénommé Créateurs de possible qui se veut très novateur. Il vise à mettre en place un réseau social, fédérant adhérents et sympathisants autour d’actions locales. L’objectif fixé par Nicolas Sarközy est d’élargir la base du parti, avec un seuil, en 2012, de 500 000 adhérents, alors que l’UMP en compte aujourd’hui moins de 300 000.


FAITS&DOCUMENTS

15 au 30 septembre 2009

Page 5

LOBBIES ®

L’hebdomadaire italien L’Espresso (20 août 2009) a publié des photos de l’immense et très étrange jardin de la propriété de Silvio Berlusconi, la Villa Certosa, en Sardaigne Ce dernier présente toutes les apparences d’un jardin maçonnique si l’on en croit l’expert interrogé, Marcello Fagiolo, professeur d’histoire de l’architecture à l’université La Sapienza de Rome, expert du symbolisme des jardins et auteur de Architectura e massoneria : l’esoterismo della costruzione (Gangermi). Divisé en plus d’une centaine de carrés, il symboliserait les quatre éléments (air, terre, eau, feu), tout en s’inspirant de la symbolique du Temple de Salomon. On rappellera que l’actuel Premier ministre italien est ou a été franc-maçon comme membre de la fameuse et inquiétante Loge P2, la loge maçonnique de Licio Gelli qui manipula tant l’armée que les services secrets italiens dans les années 1980 et fut largement à l’origine de la « stratégie de tension ».

®

Rififi au sein du Rite ancien et Primitif de Memphis-Misraïm (RAPMR) intégré depuis peu au sein de la Grande Loge nationale française. Joseph Castelli, Grand Maître mondial du RAPMR (99° ), vient d’exclure Michel Gaudart de Soulages, Grand Hiérophante mondial. Concomitamment, les deux ont été exclus de la GLNF (mais l’un des deux au moins pourrait être réintégré d’ici quelques mois).

®

En avril et mai 2009, le Grand Orient de France a organisé une série de réunions consacrées à la Lutte contre les dérives sectaires. Le 30 avril, Anne Fournier, agrégée d’histoire et ancienne conseillère à la Miviludes (lutte contre les sectes), évoquait Les Causes du fanatisme. Le 19 mai, Patrick Tort, chercheur et directeur de l’Institut Darwin International, parlait de L’Effet Darwin. Il était suivi, le 23 mai par un parterre réunissant le directeur du Muséum d’histoire naturelle Guillaume Lecointre (Le Travail des créationnismes sur les sciences), l’ancien ministre socialiste Guy Lengagne, auteur d'un rapport au Conseil de l’Europe Dangers du créationnisme dans l’enseignement (Le Créationnisme et l’Europe), et Catherine Picard, présidente de l’UNadFI (lutte contre les sectes) qui concluait sur Le Créationnisme et les sectes.

® Dans sa tentative de conquête de Paris, Rachida Dati ne néglige pas les « puissances de l’ombre ». Elle a demandé à rencontrer le Grand Maître du GODF Pierre Lambicchi. ® Lors

® A l’occasion d’un article consacré à l’expansion de la Grande Loge nationale française sur la Côte d’Azur, Nice Matin (4 août 2009) révèle les noms de quelques personnalités locales : Dominique Charpentier, directeur général du Comité régional du tourisme (assistant grandmaître provincial), Philippe Soussi, avocat réputé, maire-adjoint de Nice (grand orateur provincial), Gilbert Stellardo, actionnaire principal du club de football de Nice, l’OGCN, ancien premier maire-adjoint de Nice. Il précise aussi qu’Antoine Leonetti, professeur à la faculté de droit, appartient à la Grande Loge de France. Il est le frère du député UMP des Alpes-Maritimes Jean Leonetti, également maire d’Antibes. Sont indiqués comme anciens francs-maçons Christian Estrosi (GLNF de 1983 à 1988), Rudy Salles (GLNF de 1980 à 1998), Gaston Franco, député européen et maire de Saint-Martin-Vésubie (GLNF durant dix ans), et Roger Roux, maire de Beaulieu (GLNF jusqu’en 2001).

de son convent à Lyon, le Grand Orient de France, qui a réélu comme Grand Maître Pierre Lambicchi, un cardiologue marseillais qui va très prochainement publier Les Loges de la République (Editions du Moment), a rejeté par 56% l’initiation de femmes au sein de l’obédience (en 2008, le vote n’avait été que de 51%) et par 58,7% l’affiliation de sœurs de la Grande Loge féminine de France ou de l’une des quatre obédiences mixtes du mouvement maçonnique français (tout en acceptant les « visiteuses »). La dizaine de sœurs initiées l’année dernière au sein de loges du GODF devraient donc être prochainement exclues. En revanche, l’inscription dans les statuts de la « masculinité » de l’obédience ne pourra se faire, le vote ayant été négatif mais le quorum nécessaire n’a pas été atteint.

® Principales personnalités reçues dans les loges de région parisienne du Grand Orient de France en mai 2009. Le 4 mai, le Dr Michel Lu, le représentant officiel de Taïwan en France, était entendu, en tenue blanche fermée, par les loges Shakespeare, Iberia et Isis Montyon. - Le même jour, l’économiste à succès Bernard Maris (alias Oncle Bernard dans Charlie Hebdo), chroniqueur à France Inter, Marianne, Le Monde et i Télé, planchait, devant la loge Agni, sur La Crise financière pour les nuls. - Le 11 mai, la loge La Diagonale du fou recevait Christine Beynis, vice-présidente du Groupe pour l’abolition des mutilations sexuelles, afin d’évoquer Les Mutilations sexuelles faites aux femmes. - Le 18 mai, le frère François Bourcier, passé Grand Maître du Rite Ancien et Primitif de MemphisMisraïm, évoquait La Posture maçonnique face à la délation.


Page 6

15 au 30 septembre 2009

FAITS&DOCUMENTS

DOCUMENT Le ramadan en prison 50 voire 60 % des détenus dans les prisons françaises (dans certains centres de détention, ce chiffre atteint près de 90 %) sont étrangers ou d’origine étrangère. Parmi eux, nombre, originaires en particulier du Maghreb, sont musulmans. A la faveur de la montée du « droit des détenus » et du laxisme ambiant, la pratique du ramadan est désormais chose commune comme le démontrent deux circulaires que nous publions en exclusivité. On y découvrira, qu’à l’hôpital, le personnel soignant doit servir les petits-déjeuners vers 5h du matin, une heure avant le jeune, donc être présent à partir de 3 ou 4 heures du matin, ou qu’une « cantine spécial Ramadan » sera mise en place dans tous les centres de détention, avec exclusivement des plats « hallal ». 1) Circulaire pour lʼorganisation du ramadan 2009 à lʼhôpital de la prison de Fresnes. Au nom de la liberté religieuse, il n’est pas prévu de refuser à aucun malade la pratique du ramadan malgré les conséquences catastrophiques que peuvent entraîner la pratique du jeûne et une alimentation déséquilibrée. Or la dispense du ramadan pour les personnes malades est parfaitement légale, y compris selon la charia, la loi islamique.

2) Circulaire générale pour les directeurs de centres pénitentiaires.


FAITS&DOCUMENTS

15 au 30 septembre 2009

Page 7

La Chronique de François Brigneau A la suite de la première publication d’un texte de François Brigneau dans F&D 276, les réactions très positives nous ont conduits à demander à celui qui demeure la meilleure plume de la droite nationale de collaborer régulièrement, environ tous les deux mois, à F&D. Nous le remercions d’avoir accepté et espérons, d’une part que cette participation sera aussi longue que possible, d’autre part qu’elle satisfera nos abonnés, habitués jusqu’alors à n’y trouver que de pures informations sans commentaires.

Les vacances de Monsieur Sarko (suite) 31 juillet. Vendredi noir. Depuis une semaine Bison futé ne cesse de le répéter, sur tous les tons. Restez chez vous ! Même dévorés par le désir d’aller faire trempette à Palavas-les-Flots ou d’admirer la feuille à l’envers à Mézydon-la-Couette, restez chez vous !

Le Front Popu Le Président ne profite pas de l’attendrissement général pour oublier ses devoirs. Demain mercredi il y a conseil des Ministres. Il en profitera pour donner ses consignes : du repos, mais vigilant. Et après il montre l’exemple comme toujours. Il n’est qu’un Français et comme tous les Français il a droit à son petit marcottin de vacances, en camping familial, au cap Nègre, sur le terrain de madame. Les vacances, c’est sacré. C’est à la fois une invention et une tradition françaises. Pour beaucoup d’entre nous les vacances datent de 1936. Le président Sarkozy se plaît à le rappeler. Léon Blum est un de ses grands hommes, comme Jaurès, encore que les deux ne fassent pas la paire. Jaurès était pacifiste. C’est pourquoi un démocrate-chrétien comme Villain, l’assassina à coups de revolver, au café du Croissant, le 31 juillet 1914. Léon Blum était belliciste. Il fut de ceux qui poussèrent la France à déclarer la guerre à l’Allemagne nationale-socialiste en 1939. C’est sans doute pourquoi, chef du gouvernement du Front populaire, les grandes réformes qu’il avait fait prendre trois ans plus tôt avaient été les 40 heures, la dévaluation et les vacances. On sait la suite. Tout cela, c’est le passé. Aujourd’hui, malgré Israël, l’Irak, l’Iran, l’Afghanistan, l’Afrique, la Corée, etc, nous ne sommes plus en guerre, Dieu merci. Nous sommes en vacances. Drame à droite La classe politique fut d’abord frappée de stupeur, puis d’angoisse. Et si l’incident n’était pas vagal ? S’il s’agissait d’une vacherie cardio-vasculaire, cérébrale ou autre ? Dans le genre de ce qui arriva à Félix Faure en 1899 ? Il avait perdu sa connaissance par la porte du parc. Il ne la retrouva jamais. Et Deschanel. En 1920. Il était tombé, la nuit, du train présidentiel. Lui on le retrouva sur le ballast, en pyjama. Il avait les pieds propres. Ce qui incita le garde-barrière à penser qu’il s’agissait de quelqu’un d’important. Avant la télévision on ne connaissait pas la binette des présidents de la République. Revenons à Sarkozy. Si, en cas de malheur, en guise de vacances, il y avait vacance du pouvoir. M. Larcher, le président du Sénat, s’installerait à l’Elysée pour un intérim transitoire de 40 jours. La campagne électorale démarrerait aussi sec, sur les chapeaux de roues. Imaginez l’ambiance. Personne n’est prêt. Villepin attend la justice. Juppé vient tout juste d’en sortir. Copé, le jeune loup aux dents longues, est parti pour 2017. C’est trop tôt. En plus il est juif. Ça peut servir. Ça peut aussi desservir, avec l’imbroglio israéloriental. Il y a bien Raffarin. Pour changer, en Président pépé, il serait parfait. Malheureusement il a le mauvais œil, la

poisse verdâtre. C’est un looser. Il s’est fait lessiver en PoitouCharente par Ségolène qui ne casse pas trois pattes à un canard, et à la présidence du Sénat par Larcher, justement, vétérinaire de son état. Alors qui ? Ce serait la cohue dans le désert. Tragédie à gauche La gauche ne serait pas mieux lotie. En pleine pagaille, turbulence et zizanie, dans la concurrence qu’aiguise la jalousie et avec une jalousie que la concurrence exaspère, chaque candidat potentiel se demanderait comment tirer parti de l’incident, vagal ou pire. Bertrand Delanoë fut le premier à se pointer. Normal. C’est un pointeur. Sur sa civière, le pauvre Nicolas était à peine descendu de l’hélico pour entrer au Val que le maire de Paris présentait ses vœux de prompt rétablissement. C’était élégant. Au cas où l’on tournerait aux condoléances ce deviendrait habile. Certains y verraient une sorte de priorité. Remarquez, l’ex-petit chanteur à la Croix-de-bois — c’est là qu’il aurait appris les mauvaises manières — ne manque ni de qualités, ni d’entregent. Mais il souffre également d’un sérieux handicap. Avec lui à l’Elysée, la Première Dame de France pourrait être une femme à barbe. Vous les voyez recevant Angela ? Ça jette un froid. Martine Aubry a également pigé la coupure. Hélas à sa façon. Bertrand la joue petite mine, la tête sur l’épaule, le regard tendresse, le sourire délicieux et, dans la voix, le vibrato des maîtres fourbes, “si vous croyez que je vais dire”… Etc. Tandis qu’avec Martine le martinet domine. Elle avance ronchon, les sourcils dans le menton. Quand on pense qu’elle fut l’élève du couvent des Oiseaux… Le centre renaît Encore une émouvante retombée. L’incident bénin a électrocuté et électrisé le centre. Depuis deux ans le gentil Bayrou ne cessait d’accabler d’injures le président Sarkozy. Il faut comprendre. Bayrou vivait un calvaire. En 2007 il avait frôlé le triomphe et la gloire. Second au premier tour de la Présidentielle, à la place de Ségolène Royal, il battait Sarkozy. Tous les spécialistes en conviennent. Mais au final il n’était arrivé que troisième. C’est-à-dire dernier, lui le fort en thème, et depuis les malheurs engendraient les malheurs. Il avait tout perdu, son passé, son présent. Perdu les élections municipales à Pau, sa petite patrie. Perdu les élections européennes, l’Europe… sa grande patrie… Perdu son parti. A cause (Suite page 9)


Page 8

15 au 30 septembre 2009

FAITS&DOCUMENTS

ÉTRANGER L’influence du CFR Dans un discours très peu remarqué par les médias européens, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a révélé très clairement l’influence du Council on Foreign Relations, un think tank qui contrôle l’essentiel de la politique américaine depuis sa création dans les années 1920. Lors de l’inauguration de son antenne à Washington, elle a déclaré : « Je suis ravie d’être ici dans ce nouveau siège. J’ai été souvent au vaisseau-mère à New York, mais il est bon d’avoir désormais un avant-poste du Conseil juste ici, en bas de la rue, tout près du Département d’Etat. Nous recevons beaucoup d’avis du Conseil, ce qui signifie que je n’aurai pas à aller très loin pour qu’on me dise ce que nous devrions faire et la façon dont nous devrions penser à l’avenir. » La première action d’Hillary Clinton a été de nommer à ses côtés George Mitchell, ancien directeur de cette organisation et « gourou » de Bill Clinton à ses débuts en politique.

Arctic Sea Le cargo Arctic Sea, dont la disparition avait été le feuilleton de l’été, commence à révéler ses secrets. Officiellement, ce navire affrété par des familles de la mafia russe aurait été détourné, le 24 juillet, par d’étranges pirates dans les eaux suédoises. Il avait été retrouvé trois semaines plus tard au large du Cap-Vert. Officiellement sa cargaison, du bois d’une valeur de 1,5 million de dollars destiné à l’Algérie, ne justifiait pas un tel détournement. Les versions diffusées à la presse ne tenaient pas la route. Il semble qu’en réalité le navire ait été détourné par des services secrets afin d’y récupérer des missiles sol-air S-300 destinés à l’Iran, via l’Algérie. Deux versions circulent : soit des membres des forces spéciales russes seraient intervenus pour récupérer la marchandise, soit des membres du Mossad, les services secrets israéliens.

« L’Europe sera méconnaissable dans 20 ans » Le très respectable Daily Telegraph a publié, le 8 août, un article très commenté qui suscite encore de nombreuses réactions outre-Manche, Europe musulmane : la bombe à retardement démographique est en train de transformer notre continent. L’auteur estime que « la Grande-Bretagne et le reste de l’Union européenne ignorent la bombe à retardement démographique : un afflux important d’immigrés ces dernières années, dont des millions de musulmans, changera entièrement la face du continent européen au cours des 20 prochaines années, et cependant aucun décideur politique n’en parle […] La population musulmane a doublé ces trente dernières années et aura encore doublé d’ici 2015 […] le faible taux de natalité des Blancs en Europe, couplé avec l’accroissement plus rapide du nombre d’immigrés, changera complètement la signification de la culture et de la société européennes. La modification de la composition de la population aura des répercussions considérables sur l’éducation, le logement, la santé, le travail, les arts et dans tous les domaines. »

Irlande A un mois du second référendum sur le Traité de Lisbonne, le 2 octobre, un sondage TNS paru le 4 septembre indique que le soutien irlandais au traité perd 8% au profit des indécis et des opposants par rapport au précédent sondage de mai. Les partisans sont toujours en tête avec 46% mais les tenants du non progressent à 29%. Les indécis, eux, font un bon de sept points, à 25%. Par rapport à juin 2008, le paysage a changé : la crise économique et financière a touché de plein fouet l’Irlande, quelques garanties ont été accordées par le Conseil européen (neutralité militaire, interdiction de l’avortement, maintien d’une faible fiscalité pour les entreprises), les anciens leaders du « non » comme Declan Ganley, de Libertas, échaudé aux dernières élections européennes, se sont retirés de la vie politique. Comme en 2008, le Sinn Fein, nationaliste de gauche, est le seul parti parlementaire à prôner le « non ».

® Soixante-dix ans après le début de la Seconde Guerre mondiale, le Parlement allemand a adopté, début septembre, une loi réhabilitant les militaires condamnés sous le IIIe Reich comme « traîtres de guerre » (désertion, actes de résistance, aide aux juifs, etc.). ® Le président de l’Assemblée nationale italienne, Gianfranco Fini, ex-leader du MSI puis de l’Alliance nationale, achève sa mue. Entendant se démarquer de Silvio Berlusconi, il s’est prononcé très nettement en faveur de l’immigration extraeuropéenne : condamnation des « réactions racistes et avec octroi du droit de vote aux immigrés, application du droit du sol pour les naissances, obtention de la citoyenneté italienne au bout de cinq ans au lieu de dix actuellement.» ® Surnommé le « gourou des emplois verts », Van Jones, conseiller spécial du président américain pour les questions d’environnement, a été poussé à la démission par Barack Obama le 5 septembre. Ancien militant californien des droits civiques, il est en effet apparu qu’il avait signé, en 2004, une pétition « complotiste » quant aux attentats du 11 septembre 2001, accusant l’administration Bush « d’avoir pu délibérément permettre aux attaques du 11 septembre de se poursuivre, peut-être pour avoir un prétexte afin de faire la guerre ». ® Originaire d’Union soviétique, Lev Leviev est le milliardaire le plus riche d’Israël. Ayant fait fortune dans le négoce du diamant avant de se diversifier, il a révélé que son groupe Africa Israël avait perdu plus de 300 millions de dollars (en raison de la dévalorisation de ses actifs immobiliers), ce qui lui interdisait de rembourser les deux milliards d’obligations qu’il avait vendues aux banques et aux institutions financières. Ce qui a entraîné une chute de 29 % de la valeur de son action. ®

Bien qu’en nette baisse, le NPD, miné par des querelles internes, a réussi à obtenir 5,6 % en Saxe, lors des élections du 30 août. Il conserve donc huit députés régionaux mais perd 3,6 % par rapport à 2004. En Thuringe, il n’a pas réussi à dépasser la barre des 5 % (indispensable pour disposer de députés) mais a augmenté son score, passant de 1,6 % à 4,3 %. De leur côté, les Republikaner disparaissent pratiquement de l’échiquier politique, avec 0,4 % des suffrages en Thuringe et 0,2 % en Saxe. Dans ce land, une petite formation, la liste Travail-Famille-Patrie de l’ancien député Henry Nitzsche n’obtient que 0,2 %.

® D’ici 2020, l’espace sera saturé et il n’y aura plus de place pour de nouveaux satellites a estimé l’académicien russe Boris Tchertok, principal conseiller du groupe Energuia. La seule solution, consisterait en des plates-formes polyvalentes lourdes qui remplaceraient les satellites obsolètes en orbite. ®

Michel Rocard vient de signer un rapport pour le compte de la Commission européenne où il recommande la reprise des négociations pour l’adhésion de la Turquie dans l’Union européenne et rejette toute idée de référendum français sur la question.


FAITS&DOCUMENTS (Suite de la page 7)

15 au 30 septembre 2009

Page 9

CHRONIQUE/POLITIQUE

de qui ? De Sarkozy. Bayrou l’accusait de tous ses maux en se servant de mots qui chez lui surprenaient. Menteur, affabulateur, tricheur, falsificateur, égocentrique, menant le pays à la ruine, abusant le peuple souverain et trahissant la République. On ne reconnaissait plus le professeur nourri de bon sens paysan et orné de culture classique. Son humeur s’aigrissait. A la télévision, en direct, il crut nécessaire de révéler ce que tout le monde savait. Dans un livre de souvenirs, Daniel Cohn-Bendit avait raconté le plaisir qu’il avait pris à laisser des petits garçons et des petites filles jouer avec sa braguette. Le soir même le scandale était énorme, et Bayrou accusé du pire, délateur, dénonciateur, moraliste ! Les mœurs avaient changé. Ceux qui en 1968 applaudissaient Dany-le-Rouge en criant « Nous sommes tous des Juifs allemands ! » tenaient à présent les rênes des médias. Ils laissaient entendre que Bayrou avait choisi une émission de grande écoute pour démolir un rival qui le gênait. Eperdu et perdu, le Petit Chose métamorphosé en Grand méchant Loup, battait sa coulpe, reconnaissait sa faute, s’aplatissait en excuses. Rien n’y faisait. Il était disqualifié. Indigne de porter le drapeau de l’opposition. C’est alors que le président Sarkozy tomba dans les petits chemins de la Lanterne. Après Delanoë et Aubry, Bayrou exprima sa compassion. Dimanche, à la messe, il prierait pour une convalescence rapide. En vacances au milieu des siens, elle était assurée. L’attitude touchait les cœurs citoyens. Bayrou n’avait pas que de mauvais côtés. Le centre renaissait. On le croyait électrocuté. Il n’était qu’électrisé. Certes, François-les-bas-bleus ne pourrait plus être le n° 1 absolu. De nouvelles alliances se dessinaient. Cohn-Bendit justement. Il se poussait beaucoup. Il avait de l’entrain, envie de gagner. Il déclarait ne pas briguer l’Elysée. Ni ne plus jouer avec les petits garçons et les petites filles. L’horizon s’éclairait…

Combien coûtent les Dom-Tom Un rapport émanant du secrétariat d’Etat à l’Outre-Mer rappelle le coût réel des Dom-Tom : en 2009, chaque habitant de ces départements et territoires coûtait en moyenne au contribuable 5 165 euros. Soit plus de 20 000 euros pour une famille de quatre personnes, le montant total s’élevant à 17,3 milliards d’euros. Loin d’être exceptionnelle, cette rente accordée aux ultramarins a augmenté de 3 % depuis 2008. Censée favoriser le « Développement » de territoires vivant à 72 % des subsides de l’Etat, selon le sénateur UMP Henri Torre, cette logique d’assistanat est destinée à acheter la paix sociale. Dans les 17,3 milliards, figurent 53,5 millions accordés au titre de la « continuité territoriale », pour compenser les effets de l’éloignement de la métropole. Actuellement, elle est principalement consacrée au « passeport de mobilité », c’est-à-dire la prise en charge des frais de transport des étudiants d’outre-mer souhaitant se rendre dans l’Hexagone. Soit environ 2 000 euros par bénéficiaire. D’autres avantages feront rêver les métropolitains, dont la revalorisation de l’allocation logement (34 millions d’euros), l’augmentation de 20 % de la prise en charge des frais de restauration scolaire (11 millions d’euros), 280 millions pour le « revenu supplémentaire temporaire d’activité » (versé jusqu’en 2011) sous la forme d’une prime de 80 euros par mois à tout salarié touchant moins de 1,4 fois le Smic.

 Nicolas

Sarközy s’est rendu, le 3 septembre, à Caligny (Orne) afin d’inaugurer une nouvelle usine flambant neuve. Seule la télévision belge a révélé que les salariés de l’entreprise, figurant sur l’estrade derrière le président de la République, à l’occasion de son discours filmé par les télévisions, avaient été sélectionnés sur leur taille : aucun ne devait être plus grand que le président…

® Le

Sarko en forme J’ai vu Sarko. Il est passé chez moi, à vélo, les mains aux cocottes, à l’aise Blaise. Il mouline. Les badauds l’applaudissent. Il répond d’une main, l’autre sur le guidon, attention, populaire mais prudent. Pas d’erreur. L’incident vagal l’a remis en selle. La tendance a changé. Il y a de la gentillesse dans les propos. Ce n’est pas si fréquent. On entend : c’est d’accord. Il ne casse pas les briques. Il n’agit pas. Il s’agite et il cause. Mais au moins il mouille le maillot. Il prend Angela par la taille. Faut y arriver. Il a réussi à faire rigoler l’Anglais. Question nana, il ne fait pas pitié comme le Rital, la Berlu, obligé de ramener des escortes au Palais pour égayer la soirée. Lui, il a sa Carla, la classe mondiale… et suave. Sur le balcon, sous les étoiles, elle lui murmure des mélodies, à la guitare. Ça l’apaise, ce trépignant. Et puis, je vais vous dire, sa grande force, c’est la faiblesse des autres. Sarko, c’est comme les figurants, à l’Opéra, dans la Marseillaise, chantant “Marchons, marchons”, sans bouger de place. Mais qui ferait mieux ? Qui ? J’attends des noms… La bonace ne va pas durer. Nul n’ignore. Dès le 15, ils vont revenir les mécontents, sous les banderoles, le canif entre les dents. Mais le Président tient le bon bout. Il se refait la santé. Il redevient tendance. Il a compris. On ne peut rien faire, sauf semblant. Le système, c’est l’illusion. On peut tout dire, à condition que ça plaise. “Travaillez plus” ne plaisait pas. On le raye de la carte. On ne garde que l’autre moitié “Dépensez plus”. Réussir 50 % de son programme, ce n’est pas si mal. Et il a mieux, un nouveau slogan, qu’on va carillonner en 2012 : “Plus de vacances ! Plus de dépenses !” Sarko pavoise ! François Brigneau

Parti socialiste et ses alliés s’attendent à perdre le contrôle de plusieurs régions l’année prochaine. Quatre sont considérées comme quasiment perdues : les Pays de Loire (grâce au ralliement de Philippe de Villiers), la Paca, la Basse-Normandie et la région Champagne-Ardenne. Cinq sont jugées difficiles : la Lorraine, la Franche-Comté, le Centre, l’Auvergne (compte tenu de la dissidence de Michel Charasse) et l’Ile-de-France.

®

Daniel Cohn-Bendit n’a pas convaincu son fils : ce dernier entend devenir avocat d’affaires pour gagner beaucoup d’argent.

® Quatre ans après le début des travaux, la mosquée Arrahma de Nantes a ouvert ses portes à la mi-septembre. L’immense salle, réservée exclusivement à la prière, peut accueillir mille hommes. Une mezzanine, réservée aux femmes, peut accueillir 300 personnes. Le coût total des travaux a été estimé à 1,2 million d’euros, la mairie socialiste, dirigée par Jean-Marc Ayrault, ayant fourni le terrain à un prix léonin. Devrait suivre la construction d’un espace « culturel », comprenant bibliothèque, salles d’études islamiques, salles d’informatique, cuisine, etc. ® Ancien responsable du FNJ puis bras droit de Philippe de Villiers, Guillaume Peltier travaille désormais pour Jean-François Copé. Il aurait largement rédigé son dernier ouvrage, Un député, ça compte énormément, et serait à l’origine de formules comme « l’hyper-Parlement » ou la « Ve République bis ».


Page 10

15 au 30 septembre 2009

FAITS &DOCUMENTS

KIOSQUE ® A la faveur de la crise des rentrées publicitaires, la plupart des sites internet des principaux journaux s’orientent vers un système payant. Libération a adopté le 7 septembre cette formule, nettement moins chère qu’un abonnement payant, faisant suite au Monde (90 000 abonnés payants) et aux Echos (20 000). Le Figaro prépare une version « premium » pour la fin de l’année et L’Express va rejoindre ce système (avec une partie qui demeurera en libre accès). ®

®

L’intégralité du Bulletin célinien (BP 70, B 1000 Bruxelles 22, Belgique) de septembre est consacré au critique littéraire Pol Vandromme, décédé le 28 mai dernier. Un bel hommage lui a aussi été rendu par Pierre Assouline sur son blog internet.

®

Dans la belle collection Qui suis-Je ? de Pardès, sortie d’un Jean Giono, chantre de la Haute-Provence, par Pierre-Emile Blairon, et d’un Henry de Monfreid par Francis Bergeron.

Système inverse pour les publications jusqu’alors exclusivement diffusées via internet : tant Bakchich de Nicolas Beau que Mediapart d’Edwy Plenel annoncent des hebdomadaires papiers.

®

vedette de Zone interdite sur M6 et épouse de Djamel Debbouze, Mélissa Theuriau a soulevé l’ire du syndicat de police Alliance, le deuxième syndicat par ordre d’importance, à la suite d’une émission sur quelques « bavures » des forces de police : « Sans doute aveuglée par une haine non dissimulée de la police, son comportement agressif l’a amené à salir l’ensemble des policiers. »

®

ø Présentatrice

® Jusqu’alors spécialiste en fusions-acquisitions (il est un proche de Daniel Bouton et de Pierre Lescure), Christian Ciganer-Albéniz, frère de Céclia Attias, ex-épouse de Nicolas Sarközy, relance l’Agence centrale de presse, qui proposera des articles et reportages clés en main aux médias abonnés. Il est déjà propriétaire de plusieurs agences photos. Le rédacteur en chef est Judikael Hirel.



Le 4 septembre, à l’université d’été du Medef, Denis Olivennes, directeur du Nouvel observateur ; a prononcé un panégyrique de la « pensée unique », dans la meilleure veine de la « gauche caviar » : « Le politiquement correct, c’est quand même l’expression d’un progrès de la civilité, de la sociabilité […] Le politiquement correct est un fruit, un enfant et la condition de la démocratie […] Cet accord sur les valeurs communes qui fait que nous arrivons à vivre ensemble, c’est précisément ce que l’on appelle le politiquement correct. Ce qui est protégé par le politiquement correct, ce sont les valeurs communes. Par conséquent, le politiquement correct, c’est vital pour nos démocraties […] la pensée unique, c’est ce qui fait que la démocratie fonctionne. »

®

Afin de renforcer ses chances d’être reconduite à la tête du CNRS en mars 2010, Catherine Bréchignac vient d’embaucher, comme conseil en communication, Géraldine Dalban Moreynas, exconseillère en communication de Roselyne Bachelot au ministère de la Santé et de Bernard Laporte au ministère des Sports.

® Le nouveau n° de Krisis (5 rue CarrièreMainguet, 75011 Paris), la revue de débats d’Alain de Benoist a pour thème Droite/Gauche ? : Pourquoi n’y a-t-il pas de « conservatisme » en France ?, De quand date le clivage droite/gauche en France ?, Par-delà droite et gauche, Athènes vs Jérusalem. Une source du conflit droite-gauche dans l’histoire des idées, etc.

Aux Editions Alphée, Eric Raynaud signe 11 septembre, les vérités cachées. Une bonne synthèse en français des invraisemblances entourant les attentats du 11 septembre 2001. Les 4 Vérités Editions (25 rue des Bas, 92600 Asnières) viennent de sortir une grosse brochure synthétique consacrée à Retraites, les privilèges de la Fonction publique de Pierre-Edouard du Cray.

®

Le nouveau numéro d’Eurasia, semestriel de géopolitique consacré à la Russie, propose, comme d’habitude, une bonne sélection d’articles : Le Complot idéologique du cosmisme russe d’Alexandre Douguine, L’Antisémitisme de Karl Marx et le New Age projuif de Sartre de Dimitri Kitsikis, Les Etats-Unis, une nouvelle milice mondiale de Jure Vujic, La Politique de Vladimir Poutine s’inscrit-elle dans la tradition soviétique ? de Jean Géronimo, etc. (Avatar, 44 rue Monge, 75005 Paris).

® Très riche numéro d’été de Catholica dirigé par Bernard Dumont (42 rue Dareau, 75014 Paris) : L’Espace et le sacré, Le Christ-Roi à l’intérieur de l’Histoire, ou après la Parousie ? ; La Royauté du Christ au Moyen Age, Nouveaux avatars de la théologie de la libération, Laïcité positive et américanisme, L’Arrière-garde d’une modernité finissante, etc. ® Chez Rivages, première publication en français des Remarques sur l’art, la sculpture et l’espace de Martin Heidegger, qui reprend un discours prononcé en 1964 à l’occasion de l’inauguration d’une exposition de sculptures. ®

Christian Bourgois réédite La Guerre notre mère, sous le titre plus exact, La Guerre comme expérience intérieure. Le premier texte d’Ernst Jünger et sans doute le plus important. « C’est la guerre qui a fait les hommes et des temps ce qu’ils sont. »

® Les

Equateurs, qui avaient déjà réédité les 17 tomes de l’Histoire de France de Jules Michelet, commencent à republier les 37 tomes de l’Histoire de France dirigée par Ernest Lavisse. Les deux premiers tomes, le Tableau de la géographie de la France de Paul Vidal de La Blache, et Les Origines, la Gaule indépendante et la Gaule romaine de Gustave Bloch, sont sortis le 3 septembre. Le chantier court jusqu’en 2011.

® Sortie du catalogue de livres d’occasion (religion, scoutisme, histoire) à petits prix du libraire auxerrois Gilles Depardieu (38 rue Joubert, 89000 Auxerre).


FAITS&DOCUMENTS  Le

15 au 30 septembre 2009

Page 11

KIOSQUE

château de Versailles a été épinglé pour ses pratiques tarifaires par l’Unité départementale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. Celle-ci s’étonne de l’obligation faite par l’institution de prendre un audioguide en s’acquittant du droit d’entrée (13,5 euros) et de l’absence de tarif spécifique pour les seules expositions temporaires, pratiques qui peuvent être considérées comme des ventes forcées.

®

Jean-Pax Méfret sera en concert le samedi 10 octobre au Palais des Princes d’Orange (réservation au 06 77 31 39 00).

®

Roland Copé, gastro-entérologue réputé, tourne actuellement dans un téléfilm La Rafle, consacré à la rafle du Vel d’Hiv. Ayant déjà joué dans Plus belle la vie et dans Les Brigades du Tigre, il est le père de Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale.

® Bernard-Henri

Lévy vient de lancer son propre et ambitieux site internet, bernard-henrilevy.com, où il est assisté de Liliane Lazar, professeur à l’Hofra University de New York, et Jean-Baptiste Descroix-Vernier, développeur de sites aux méthodes offensives.

®

Fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, 25 ans, devient le plus jeune milliardaire du monde, se classant au 52e rang des personnes les plus riches de la planète, avec une fortune estimée à 1,5 milliard de dollars. Actualité juive précise que ce fils d’une famille juive américaine « est devenu un héros en Israël pour avoir créé un site qui héberge de nombreux groupes liés à la communauté ou à la thématique juive ».

ø Dans

le cadre de la faisabilité du Grand Paris, l’ex-gauchiste Roland Castro, qui a été mandaté par Nicolas Sarközy, propose, parmi ses « idées-phares », de construire, à Chelles, « un nouveau Champs de Mars dédié à la République métissée », et de transformer le Mont-Valérien en mémorial de l’esclavage, de la shoah et de la colonisation ».

® Le prototype du bombardier Horten Ho-229, un avion furtif avec lesquels la Luftwaffe espérait renverser le cours de la guerre et qui effectua avec succès un vol d’essai en 1944, vient d’être reconstruit par une équipe d’ingénieurs américains. Ce prototype révolutionnaire, qui s’apparentait à une aile volante, aurait du transporter plus d’une tonne de bombes à plus de mille km à l’heure sur plusieurs milliers de km. ® Un groupe d’archéologues de l’Inrap vient de mettre au jour une voie datant de l’époque galloromaine à Massy. Il s’agit de l’ancêtre de la N20 qui reliait Lutèce à Cenabum (Orléans). A côté, les archéologues ont également découvert une voie plus ancienne, datant de l’époque gauloise (de 500 à 50 avant notre ère). ® Afin de la diffuser dans un premier temps sur les chaînes de télévision de Grande-Bretagne, Endemol vient d’acheter les droits d’une série de super-héros koweïtienne, Les 99 (pour les 99 attributs d’Allah), dont la particularité est que tous les héros sont des arabes.

®

Tournage durant l’été, à Cologne, d’une nouvelle version du Juif Süss, sous-titré cinéma sans conscience, qui retrace le tournage du célèbre film (plus de 20 millions de spectateurs en Europe) de Veit Harlan, tourné en 1940 avec le soutien de Joseph Goebbels. Cette superproduction a été réalisée par le cinéaste bavarois Oskar Roehler, déjà auteur des Particules élémentaires. L’acteur majeur, qui interprète le rôle de Ferdinand Marian, choisi par Goebbels pour interpréter Joseph Süss Oppenheimer, est censé accéder à une prise de conscience qu’il a été manipulé par la propagande hitlérienne.

® Le

3 octobre, la prochaine Nuit blanche parisienne mettra à l’honneur, dans le Marais et à Saint-Germain-des-Prés, les artistes israéliens, afin de célébrer les cent ans de Tel-Aviv.

®

Catastrophe pour le patrimoine. Un discret amendement glissé dans le Grenelle 2 de l’environnement a été adopté le 23 juillet. Il supprime l’avis conforme des architectes des bâtiments de France en cas d’aménagements dans les zones de protection du patrimoine.

® Rétrospective

lyte de l’école Maurice Denis et Aven, au Musée (tel. : 02 96 95

Maurice Denis, talentueux proséde Pont-Aven, sous le titre la Bretagne - la leçon de Pontdes Beaux-Arts de Pont-Aven 62 35).

®

Le premier Musée du Génie, une branche militaire souvent dédaignée, a été inauguré cet été à l’Ecole du Génie d’Angers.

®

Les 12 et 13 novembre, la maison de vente munichoise Hermann Historica organisera la vente de l’ensemble des objets détenus jusqu’alors par le Musée militaire de la Seconde guerre mondiale, appelé Musée de la percée d’Avranches. Exceptionnellement, la vente n’aura pas lieu en Allemagne, mais dans les locaux de l’ancien Musée militaire de la Poche de Royan (116 rue Samuel Champlain, 17600 Le Gua). Le catalogue peut être soit commandé, soit consulté sur www.hermann-historica.com

®

Jean-Paul Chayrigues de Olmetta présentera L’Almanach du marquis 2009 au cours d’un dîner, le 14 octobre, au restaurant Les Ronchons (25 quai de la Tournelle, 75005 Paris).

® Joseph

Staline est à nouveau honoré à Moscou. Très exactement à la station de métro Kourskaïa, où les travaux ont fait réapparaître sur le plafond une grande inscription à la gloire de Staline qui « nous a éduqués à la fidélité du peuple ». Elle était cachée depuis la fin des années 1950.

® Du 15 septembre au 15 octobre, notre librairie associée, la Librairie Facta (4 rue de Clichy, 75009 Paris, ouverte du mardi au samedi de 12 h à 20 h) solde plusieurs centaines de livres de qualité à 5 et 10 euros. ®

La XIVe Table ronde de Terre & Peuple qui se tiendra le dimanche 4 octobre, à Grand’ Maison (Villepreux, Yvelines), aura pour thème Pour la reconquête, reviens Charles Martel ! Faits & Documents y disposera d’un stand.


Page 12

15 au 30 septembre 2009

FAITS&DOCUMENTS

POLITIQUEMENT INCORRECT ® Voici

le programme culturel d’avril à juin à Istamboul. Non, vous vous trompez, il s’agit de celui de Pau, ville située, non en Turquie, mais dans les Pyrénées-Atlantiques. En faisant de gros efforts, on peut en effet lire « culture à Pau ». Pour faire plus simple, le député-maire socialiste de la ville, Martine Lignières-Cassou, n’auraitelle pu pas plutôt l’imprimer directement en arabe?

® « L’insécurité est partout dans le monde, elle n’est pas en soi une raison d’asile. » Roenn Hornbech, ministre danois de l’Intégration, après l’expulsion de 22 réfugiés irakiens du Danemark. ®

Le Monde consacre un étonnant article au lycée du Cheylard, un bourg de 3 500 habitants dans les montagnes ardéchoises. Un lycée incroyable puisqu’il affiche 100 % de réussite. Le secret est donné au milieu de l’article, sans que le journaliste en tire un quelconque enseignement : Le Cheylard, c’est « une petite société bien enracinée autour de la vie paysanne et de trois grosses entreprises à capitaux familiaux, un monde resté à l’écart de la France mondialisée et métissée, un microcosme qu’aucune immigration n’a jamais atteint. »



Lettre d’un médecin expert, le Dr Elisabeth Martin-Lebrun, demandant le remboursement, par la Sécurité sociale, de la mutilation sexuelle (la seule tolérée en France) connue sous le nom de circoncision, au motif qu’il s’agirait, pour la communauté musulmane, d’un « geste fort d’ouverture, de reconnaissance et de respect pour des communautés religieuses qui participent à la construction de notre pays ».

® Brandlon Huntley, Sud-Africain de 31 ans, est le premier Blanc à se voir accorder l’asile au Canada avec le statut de réfugié. Une première. l’intéressé a été attaqué à sept reprises, dont trois fois au couteau. Traité de « chien de blanc », il a également été cambriolé à plusieurs reprises. A la suite de quoi, le gouvernement d’Afrique du Sud, qui est totalement incapable d’assurer la sécurité de ses concitoyens, a officiellement protesté. Plus directe, la presse noire s’est réjouie que le Canada soit bientôt submergé par une vague d’émigrants blancs aimablement qualifiés d’« incapables ». ®

Face à un prévenu algérien de 28 ans, poursuivi pour un énième trafic de stupéfiants mais suivi en psychiatrie, le vice-procureur de Strasbourg, Thierry Massa n’a pas mâché ses mots : « Je préfère être franc, voire politiquement incorrect. Je trouve ça incroyable qu’à l’heure où l’Etat n’a plus d’argent à investir dans l’éducation, plus d’argent pour embaucher des cadets de la République, on soit obligé de payer un traitement, une tutelle et un avocat à un homme entré illégalement en France, qui cumule plus de condamnations à son casier judiciaire que d’années passées sur notre territoire. » Faits & Documents, bimensuel édité par Faits & Documents, BP 254-09, 75424 Paris cedex 09, France. Tel/fax : 01 40 16 80 92 Directeur de publication : Emmanuel Ratier. Site Internet : www.faits-et-documents.com © Faits & Documents 2009. Reproduction strictement interdite. E-Mail : faitsetdocuments@europe.com Mis en page par Riwal Communication. Commission paritaire N°1010I87151. ISSN 1268-5690. Imprimé par Dalex, Bourg-la-Reine. Abonnement annuel (21 nos + 1 index) : 78 € (soutien : 100 €) ; 6 mois (10 nos) : 46 € ; 3 mois (5 nos) : 31 €.

Frederic mitterrand faits