Page 1

Légende

Légende “elle possède autre chose d’inconnu qui attire les idolâtres d’un âge privé des dieux”.

Le mythe BB exposé à Paris L’événement culturel de la rentrée

A

ttention, PREMIERE MONDIALE. Pour la première fois dans l’histoire, une exposition célèbre le mythe français, Brigitte Bardot. C’est la ville de Boulogne Billancourt qui a décroché le privilège d’organiser l’événement, en collaboration avec l’écrivain Henry-Jean Servat. « Brigitte Bardot, les années insouciance », reflet d’une époque devenue culte, sera dévoilée le 28 septembre, le jour de l’anniversaire de la star.

à Boulogne-Billancourt. Bien sûr, le village où je vis n’a pas les capacités matérielles d’accueillir une telle exposition, mais je trouve important que nos deux noms soient intimement liés”, un événement que le monde entier nous envie puisque “Londres New York ou Los Angeles sont déjà sur les rangs pour louer cette exposition inédite” déclarait Henri-jean Servat dans le même article.

Sa beauté insolente, sa moue inimitable, son timbre de voix si particulier, son caractère bien trempé… ont fait d’elle une icône, qui a formidablement incarné la femme française, sacrée “plus belle femme du monde”, statufiée en Marianne en 1969, l’actrice, la chanteuse, la pasionnaria des animaux, notre belle tropézienne de cœur,a affolé les hommes, subjugué ou agacé les femmes.

BB, ces initiales ont fait le tour de la terre. Sa beauté insolente se révèle au monde en 1956, dans Et Dieu créa la femme, le film que son mari Roger Vadim a écrit pour elle. La liberté de ton du scénario bouleverse les conventions cinématographiques. Belle, sensuelle et libérée, la jeune actrice (22 ans) crève l’écran et réveille la France de l’après-guerre, encore très conservatrice. Le premier mythe vivant français vient de naître. Le film connaît un succès mitigé à sa sortie en salle mais en 1957, il s’exporte aux États-Unis et créée “le buzz”, déchaînant les passions et affolant la censure. Boosté par ce succès américain, il ressort en France triomphalement. Roger Vadim confiera plus tard que ce film fut son « cadeau d'adieu » à sa femme. En effet, le couple divorce dans la foulée et Brigitte tombe dans les bras de Jean-Louis Trintignant rencontré lors du tournage.

Un mythe planétaire

Légende photo Ludviko bele gajnas kvar malklara kalkuliloj Denvero parolis.

Photos et objets cultes

tés au public pour la première fois… Construite en 3 parties, de façon chronologique et thématique, l’exposition retracera la vie sulfureuse de la star, son enfance bourgeoise dans la France de l’après-guerre, SaintTropez, ses amours, son engagement pour la cause animale et bien sûr sa carrière riche de près de 50 films et de 80 chansons.

L’expo retracera la carrière exceptionnelle de la star, mais aussi son influence sur la société, la mode, la musique, les médias, etc… Un projet exceptionnel qui n’aurait pas pû voir le jour sans le soutien de Brigitte Bardot elle même qui la reçoit comme “un formidable cadeau” pour ses 75 ans : un million d’euros de budget, 1600 m2 d’exposition, 800 photos, des tableaux de Andy Warhol, Van Dongen, des robes de Christian Dior, Balmain, Paco Rabanne (dont la fameuse “métal”), ainsi que des costumes de cinéma, des objets cultes comme la célèbre Harley Davidson de la chanson de Gainsbourg, ou encore le buste de Marianne et de nombreux clichés rares et inédits seront présen-

A Nice au printemps

Au printemps prochain, l’expo se poursuivra, bien entendu, sur la Côte d’Azur. Mais à Nice et non à SaintTropez (son village de cœur), annonçait Brigitte Bardot cet été à notre confrère Var-Matin : “C’était très important qu’une ville pas trop éloignée de Saint-Tropez succède

NAU SXIPOJ FALIS MALBELE...

Discovery

S A I N T -T R O P E Z

33

Jean Cocteau

Légende photo Ludviko bele gajnas

Saint-Tropez for ever

Saint-Tropez et Brigitte Bardot, la belle et longue histoire d’amour commence dès l’enfance dans la maison de famille rue de la Miséricorde. C’est à la Ponche et sur le port que sont tournées les scènes cultes de Et Dieu créa la Femme, le film qui la fait entrer dans la légende. Brigitte devient un sex-symbol. Dès lors toutes les filles veulent imiter la mode “BB” : longs cheveux blonds en cascade, bandeau, “choucroute”, nattes, œil de biche, et bien sûr le Saint-Tropez style : la petite robe vichy, les ballerines, le bikini, le micro short, le panier à l’épaule etc… Elle s’habille chez Vachon ou chez Choses, pose pour le couturier Jean Bouquin qui a installé sa boutique dans un hangar à bateaux. La Madrague (route des Canebiers), achetée en 1958, abrite son bonheur et les plus fêtes de l’époque avec de jeunes premiers de légende (Sacha Distel, Alain Delon, Belmondo…). Le nom de cette maison, inspirera le titre du tube du même nom, chanté pour la première fois dans l’émission “Bonne année Brigitte” en 1963 et le scopitom (l’ancêtre du clip vidéo) sera bien entendu tourné sur place. En 1965, elle obtient une dérogation préfectorale l’autorisant à construire des murs d’enceinte pour se protéger des cu-

Légende photo Ludviko bele gajnas

rieux et des paparazzi qui la traquent. Un an plus tard, le milliardaire allemand Gunther Sachs, fou d’amour fait sa demande en mariage en déversant, sur la propriété, une pluie de pétales de roses par hélicoptère. En 1973, après avoir tourné son dernier film, L'Histoire très bonne et très joyeuse de Colinot trousse-chemise, après 21 ans de carrière, soit près de 50 films et 80 chansons, elle décide de prendre sa retraite artistique et de se consacrer désormais entièrement à la défense des animaux. Elle crée la fondation Brigitte Bardot en 1986 (fondationbrigittebardot.fr), qu’elle finance par la vente aux enchères d’objets personnels. Aujourd’hui elle partage son temps entre cette maison qu’elle a léguée à sa fondation et la Garrigue, son second port d’attache tropézien, situé au Capon. Sa présence à l’inauguration de l’exposition reste incertaine car Brigitte Bardot limite au maximum ses apparitions publiques, fatiguée par des problèmes de santé. Le mythe retiendra bien évidemment sa beauté légendaire, mais pas seulement, comme le disait très justement Cocteau : “elle possède autre chose d’inconnu qui attire les idolâtres d’un âge privé des dieux”.

Discovery

S A I N T -T R O P E Z

34

sss  

ssszdqzqsd

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you